Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Sorcier↯ Non, non je ne veux pas travailler !
avatar



Nombre de messages : 160
Age : 20 ans
Groupe : Sorciers du Monde
Caractère : Aventureuse – déterminée – orgueilleuse – arrogante – fidèle à ses amis et sa famille – intelligente – aime faire la fête –
Crédits : : Nanou ( bazzart pour le gif )
Date d'inscription : 13/03/2012




Alecto Carrow

Sorcier
Non, non je ne veux pas travailler !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 06
MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   Dim 20 Jan - 22:17



« Expelliarmus » fut le dernier mot que son ex-cavalier lui dit avant de l’abandonner. Si elle l’avait pu Alecto l’aurait tuer sur place. Là, elle se retrouvait totalement désarmée, au milieu d’une foule en proie à une vague de panique. Elle était faible, un sentiment dont elle avait horreur. Sans baguette, il était absolument exclu qu’elle tente de réclamer réparation, cela n'aurait été que pure bêtise. Son adversaire serait largement avantagé. Un court instant elle le regarda se diriger vers l’estrade où un combat avait lieu. Le Grand Mage Noir contre un petit auror. Ce dernier n’aurait aucune chance de s’en sortir, elle en était presque sûre, mais après tout n’était-ce pas là l’un des risques de leur métier ? Si, donc d’une certaine manière ces gars là se condamnaient eux-mêmes. Idiots.

Jouer les spectatrices d’un duel de sorcier n’était pas son objectif, il fallait qu’elle retrouve sa baguette ! Et vite ! Les flammes de sa robe projetait un faible rayon de lumière autour d’elle sur le sol, en plus de l’éclairage dans les rues. Malheureusement c’était insuffisant pour qu’elle puisse voir où sa baguette pouvait bien se trouvait .. A moins que cet imbécile de démon ne l’ait emporté avec lui, ce dont elle doutait mais il valait mieux envisager toutes les possibilités. Tandis qu’elle cherchait du regard son précieux objet depuis le bord de l’allée centrale, elle entendit des voix, ou plutôt une voix annoncer un dénouement à cette fête pour le moins inattendu. Il y allait avoir une explo … une explosion prochaine des lieux !

Autour d’elle, des groupes de transplanage d’escorte se formait, les étudiants étaient évacués vers Poudlard, les gens retournaient chez eux. Dans un mélange de cris, de pleurs et d’ordres braillés ici et là, la jeune femme jeta un dernier coup d’œil vers le sol. Rien. Toujours rien. Il n’y avait plus qu’à espérer que quelqu’un la retrouve et la lui ramène sans quoi elle devrait se trouver une nouvelle compagne pour la magie …. Laissant derrière elle Pré-au-Lard, elle disparu de ce coin du pays. Alecto transplana in-extremis au manoir familial où un elfe de maison l’accueillit l’air soucieux. Elle n’y prêta pas attention, elle avait besoin de réfléchir, de mettre ses idées au clair. Un bain. Il lui fallait un bon bain chaud ! et à boire ..




Spoiler:
 
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   Lun 21 Jan - 8:53

    J’entendais ci et là des plops, bruits significatifs du transplanage. Je regardais autour de moi, certains sorciers couraient encore. Ils étaient stupides, vraiment stupides, comme s’ils n’avaient pas entendu l’appel. Je me demandais qui était vraiment à l’origine du futur carnage. Mon cœur se serra, j’avais conscience qu’il avait été bien tôt pour organiser une telle fête, même pour halloween. Serait-ce possible que le ministère, que Margaret ait organisé tout cela dans le simple but de nous tuer, pour les affaiblir. Un piège … Non je ne pouvais pas y croire, nous n’étions pas des proies, cela ne pouvait pas être possible.

    Les jeunes que j’avais en face de moi semblait réfléchir à la possibilité de partir, ils devaient le faire, ne pas rester là. Ils incarnaient la jeune génération, et je l’espérais la génération qui pouvait se lever contre les mages noirs. Comment Dumbledore avait pu autoriser les jeunes sorciers à sortir. Ce vieux fou avait du croire qu’il été bon pour eux de s’amuser d’oublier quelques instant la guerre qui régnait au dehors. Je le pensait plus censé que cela, plus protecteur envers ses élèves. Mais finalement, il se révélait comme je le soupçonnais, égoïste, il ne pensait qu’à lui. Et sa volonté de voir la sécurité des élèves élevée au maximum n’était qu’un leurre. Dumbledore et Lundy nous bernaient tous. Dans quel monde vivions nous ? La vérité n’était même pas celle que l’on pensait, je voulais en savoir plus sur eux. Je voulais que tout monde sache comment ils étaient arrivés là. Lundy nous menait à notre perte, malgré ses méthodes que j’approuvais, aujourd’hui je me rendais compte qu’au final cela en serait sans doute pas la solution.

    Deux des jeunes que j’avais en face de moi transplanèrent, me laissant avec la dernière personne. Je la regardais. Les instants étaient comptés, je ne pouvais pas la laisser là, sans rien faire. Je serrais ma baguette, mes mains étaient moites. J’attrapais vivement le bras de la jeune personne et je me concentrais sur ma destination. Un plop, comme ceux qui résonnaient de ci et de là. J’atterris avec elle ou lui devant les grilles de Poudlard où des élèves avançaient ou couraient pour échapper à la cohue que nous venions d’échapper. Je reculais en regardant le village, puis je regardais la personne que je venais de sauver.


    Va, le plus vite possible te mettre à l’abris. Suis les autres, cours. Ne reste pas ici.

    Je regardais autour de moi, l’agitation était encore de mise. Même si certains pensaient être à l’abri loin du village je ne le pensais pas vraiment. Je serrais à nouveau ma baguette et dans un plop je disparu. Je me retrouvait dans mon bureau de la gazette. Mes jambes se dérobèrent sous moi et je me retrouvais assise sur ma chaise de bureau. Sans le vouloir des larmes coulèrent le long de mes joues. Une nouvelle fois, le monde basculait un peu plus dans le chaos.

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   Lun 21 Jan - 13:32



    Il n'avait pas compris. Il ne se souvenait pas de ce qui était arrivé mais il avait senti quelque chose le projeter contre un mur, peu après qu'il ait été mettre les enfants à l'abri. Il était retourné sur la scène où les sortilèges fusaient de nul part, où les gens se battaient pour leur propre vie, frappant, frappant, et encore frappant, sans même savoir où leurs amis se trouvaient à présent car dans la confusion, il était pratiquement impossible de reconnaître qui que ce soit. Remus était revenu et alors qu'il s'élançait de nouveau dans la confusion, il sentit quelque le heurter dans le dos ; quelque chose qui le projeta en arrière de plusieurs mètres. Sonné, il eut l'impression d'avoir perdu conscience pendant plusieurs minutes. Lorsqu'il reprit conscience, les bruits de la bataille le ramena rapidement à lui et ignorant sa blessure à la jambe qui le lançait, il se releva. Se rendant compte qu'il avait lâché sa baguette, il chercha autour de lui avant de finalement la voir à quelques mètres de lui. Il se jeta pratiquement dessus et se rapprocha au bâton, comme si c'était à sa vie même qu'il se raccrochait. Tout autour de lui, il n'y avait que désolation, corps inconscients... Il pria inconsciemment pour qu'aucun de ses amis ne se trouvent dans le lot et il se releva.

    C'est à ce moment qu'il se rendit compte que des gens fuyaient. Il ne comprenaient pas ce qu'ils disaient, ce qu'ils hurlaient. Il avait la sensation d'être encore un peu assommé. Il tenta de se concentrer, la vision légèrement troublée. D'un geste vif, il arracha le masque qui lui cachait toujours les yeux et le laissa tomber sur le sol. Il y voyait déjà mieux. Regardant en tous sens, il voyait des gens courir. Courir, courir et courir toujours. Puis, un sifflement aigü commença de s'élever et de plus en plus, à lui faire mal aux tympans. Qu'est-ce que c'était? Il secoua la tête, posa les mains sur ses oreilles. Ses sens déjà plus sensibles, le furent encore plus en telle circonstances. Il voyait des gens prendre la fuit et il se demandait pourquoi... Il en entendit d'autres crier à des proches sans doute que ça allait exploser. Exp... Quoi? Comment ça exploser?... Brusquement, il reprit conscience de son propre corps, de ses jambes et ses sens lui dirent de s'enfuir lui aussi. C'est ce qu'il s'apprêta à faire lorsque, s'immobilisant soudain, il entendit un appel, une petite voix suppliante...

    Il tourna doucement la tête, baissa les yeux. Il vit cette main tendue vers lui, cette petite tête blonde, cet enfant qui probablement ne reverrait plus jamais le jour s'il le laissait là. Il était trop jeune pour mourir et jamais il ne pourrait plus se regarder de nouveau dans un miroir s'il le laissait là. Il se précipita alors que le sifflement allait croissant et il attrapa le garçon par les épaules, le sortant des débris d'où il se trouvait. Il chargea le gamin sur ses épaules et se mit à courir dans l'autre sens, dans la direction où il avait vu des gens fuir. Ses jambes commençaient à lui faire mal mais il n'en avait cure ; sa jambe blessée le faisait boiter mais il devait absolument mettre l'enfant à l'abri. Il fallait qu'il court encore, il ne devait pas s'arrêter ; il ne savait même pas combien de mètres il avait fait. Ses forces décroissaient peu à peu mais malgré les douleurs qu'il ressentait dans les jambes, il ne s'arrêtait pas.

    Lorsque l'explosion retentit, il sentit jusque son souffle qui parut le porter et le projeter plusieurs mètres en avant même s'il ne se trouvait pas dans l'épicentre. Quelques secondes plus tard, il sentit le sol sous son corps de nouveau en y retombant; il tenait toujours l'enfant contre lui, le protégeant comme il le pouvait. Il sentit le corps contre lui pris de tremblementset du sang ruisseler sur sa tempe sans savoir à qui il appartenait. "Tout va bien, petit..." murmura t-il à peine sans savoir s'il le comprenait ou pas. Relevant la tête quelques secondes, il aperçut le grand portail en fer forgé de Poudlard, à quelque distance seulement d'eux. Le premier mot qui lui vint à l'esprit fut le mot 'home'.

    La vision vacillante, il essaya de se relever mais faillit. Il se laissa sombrer dans l'inconscience, serrant toujours l'enfant dans ses bras qui luttait pour rester conscient.

    PS: Enfin du temps pour rep'. J'veux bien être blessé gravement ou pas.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 160
Age : 17 ans
Groupe : Serpentard
Caractère : Arrogant, Imbu de lui même, Pervers, Mesquin, Immature, Égoïste
Crédits : : Lundi'Lullas
Date d'inscription : 27/02/2012




Tyson D. Falkenbach

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: + 01
MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   Mer 23 Jan - 0:06

Si mon père me voyait en ce moment, je pense bien qu’il se planterait sa baguette entre les deux yeux et se l’enfoncerait dans le crâne à la moldu. Depuis quand un Falkenbach reçoit-il des ordres ? Ils sont maîtres d’eux-même, de leur destin, de leurs décisions. Seul un aîné peut nous guider. Et probablement Lui. C’est étrange tout de même, nous n’avons jamais parlé de ce qui se passe actuellement à la maison. Je sais qu’ils Le supportent, enfin je m’en doute fortement mais nous n’avons pas confirmé notre allégeance à Vous-Savez-Qui entre nous. Comme si c’était entendu. Enfin allégeance… Il ne faut pas pousser Dumby non plus. Certes, j’approuve à… allez un bon quatre-vingt-dix pourcent les démarches qu’Il entreprend, mais de là à y prêter part. Tant qu’on ne me demande rien, je ne fais rien. Ah oui, c’est justement de cela que je parlais. Exécuter des ordres. Et de mon père qui souhaiterait plutôt mourir que de me voir asservi de la sorte.
Pour être honnête, je me surprends moi-même. Depuis quand est-ce que je fais ce que l’on me demande ? Hum… non mauvaise question. Depuis est-ce que je m’applique lorsque l’on me demande quelque chose ? Oui c’est mieux. Il faut croire que ce soir est une première. Je vois mes mains exécuter ce qu’on leur ordonne, avec minutie. Bizarre à dire mais je suis un peu comme envouté. Ah ! Mais oui ça doit être ça ! Ce sortilège-là ! Impe…. Impetruc. Il n’y a aucune autre explication. Alors que je termine de poser la dernière compresse, je relève la tête et observe celle qui me commande depuis ce qui me semble être des heures. Et je comprends. Aucun sortilège, je crois bien que cette sorcière pourrait me demander de crier je suis un sang-de-bourbe en pleine rue, je m’exécuterai. Ou bien c’est parce que je suis amoché ? Aucune idée, mais je deviens son reflet et m’adosse à mon tour contre le mur, pars d’un petit rire lorsqu’elle fait sauter le bouchon avec ses dents. J’ai envie d’y aller de mon petit commentaire et me rend compte que ma stupide voix n’est pas revenue.

Alors qu’elle commence à vouloir engager la conversation je hausse mes sourcils. Elle a beau être décoiffée, elle n’a pas à s’en faire. Ciella est et restera l’une des sorcières les plus sublimes que j’ai pu rencontrer. J’hésite quelques secondes avant de porter à la bouteille mes lèvres. C’est vrai que je suis déjà dans un sale état, mais avec tout le travail que j’ai fourni… Oui je mérite bien une bonne lampée. Et manque de m’étouffer lorsqu’elle annonce d’une voix morne que les choses risquent de se gâter. C’est vrai qu’en ce moment on s’éclatait comme si on faisait une fête privée à la tête de sanglier. La tête de Sanglier… C’est là-bas que j’aurais dû me réfugier tiens ! Au moins j’aurais pu me saouler jusqu’à mort s’en suive. J’avale deux autres gorgées alors que j’essaye d’assimiler ce qu’elle vient de me dire. Comment partir d’ici. Elle en a de bonnes ! J’ai raté mon permis de transplannage la semaine dernière et je suis aphone alors la poudre de cheminette c’est exclu. Et puis de toute façon je n’en ai pas sur moi. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai un super mauvais ressentiment. Mon cœur se serre et ma respiration s’accélère. Des cris commencent à se faire entendre. Des rumeurs d’explosions. Je porte à nouveau la bouteille à mes lèvres, la main tremblante. Et la lui tends. Ce n’est pas de cette façon qu’un sorcier digne de ce nom agit ! Il faut que je fasse quelque chose, que je prenne la situation en main. Partir… Au moins tous les trois. Parce que je me doute bien qu’on ne s’est pas acharné sur son amie pour la laisser crever ici. Et là vient l’idée de génie. Vas-y pour te faire comprendre maintenant Falkenbach !

Je me lève et sors la baguette de ma ceinture, la pointe vers ma gorge et ouvre ma bouche pour lui montrer que je suis incapable de dire le moindre mot puis la dirige vers l’un des Poufsouffles qui me tapait sur les nerfs afin qu’il se lève. Je lui arrache sa chaussure du pied et la lance à Ciella. J’imite un crochet avec mon doigt et le pointe vers le nombril du petit, tire d’un coup sec, le forçant à avancer à coup de baguette dans le dos. Une fois fait je m’agenouille face à elle et bouge mes lèvres afin qu’elle puisse les lire prononçant distinctement les syllabes POR-TO-LOIN jusqu’à qu’elle les saisisse et se mette à réagir.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   Mer 23 Jan - 22:26


    J’avais toujours eu dans l’idée que les hommes – et notamment ceux que je fréquentais - savaient gérer les situations de crise. A leur carrure, à leur intelligence et à leur ingéniosité, je m’étais toujours réconfortée en me disant que j’étais « la veuve » qu’ils protégeraient. Mais sans nul doute que tous ces beaux fondements s’étaient craquelés sous l’effet des derniers évènements de la soirée. Nul doute également, qu’un preux chevalier viendrait à mon secours, et je rejoignais les pensées des femmes de ma famille : on ne parvenait à ses fins qu’en agissent seul. Je dois dire que Tyson, malgré sa bonne volonté, n’était pas d’un grand secours, même s’il est vrai que sa compagnie m’apaisait. Heureusement, il était le seul ici-bas à faire bonne figure et à ne pas succomber à ses passions comme les autres sorciers de la boutique. Digne, il restait près de moi, à boire tranquillement en m’écoutant lui demander comment nous sortirions de cet Enfer…

    Je l’observais alors coller sa baguette de bois sous sa gorge, sans comprendre, en pensant que le moment était certes mal choisir pour me montrer une nouvelle technique de suicide. D’ailleurs, j’aimais trop ma vie et mon corps pour me laisser mourir ici. A choisir, je voudrais que mon enterrement soit le reflet de ma vie : quelque chose de très élégant et raffiné, quelque chose qui montre que même morte je reste une luxueuse héritière dans l’au-delà. Enfin, tout cela pour dire qu’il m’était inconcevable de mourir dans cet endroit lugubre, en plus accompagnée de sang-de-bourbes. Nonna Lucilla s’en retournerait dans sa tombe.

    « Oh Amour, ce sont encore tes problèmes de voix ! » M’exclamais-je, me rappelant les soucis vocaux qu’avait Tyson lorsque j’étudiais encore au Château.

    J’avais toujours trouvé ce ‘défaut’ de fabrique irrésistible chez lui, seulement, dans cette situation de crise, cela ne m’aidait guère. J’apportais le goulot de la bouteille à mes lèvres et bu une nouvelle gorgée. Je n’avais jamais supporté le champagne, pourtant j’adorai son gout et le liquide que je sentais pétillant, crépiter sous mon palais. D’ordinaire deux coupes me suffisait à révéler mes plus noirs secrets, aussi j’avais appris à ma sortie de Poudlard, à ne plus abuser de ce liquide fort, afin bien entendu de demeurer la parfaite femme du monde que j’étais. Le Serpentard m’abandonna à me sort en se levant. Il me fallut faire un effort pour tenter de comprendre ce que Tyson fabriquait à s’acharner sur un pauvre Poufsouffle, surtout pour me rapporter sa chaussure. Autant dire que Tyson avait toujours eu bon goût pour m’offrir des cadeaux, mais celui-ci me laissait perplexe… Que voulait-il que j’en fasse ? Un bout de caoutchouc n’allait pas nous sortir de cet endroit sordide. Je laissais échapper un soupire, en observant la chaussure noire, caoutchouteuse, et pleine de ce qui semblait être de la boue, ce qui me fit retrousser les lèvres. Le jeune homme s’agenouilla en face de moi, et je l’observais en silence, les yeux plissés tentant de deviner ce qu’il essayait de me dire.

    « Po-quoi ? Por… Avec un R ? Oui ? Porto ? Tyson enfin, nous avons déjà du champagne, je n’ai pas toute une cargaison d’alcool sur moi ! Ah non… Tu veux m’emmener à Porto Rico, c’est ça ? »

    Voyant sa mine déconfite, je renonçais à l’idée d’un séjour sous le soleil des Grandes Antilles. Me désignant férocement la chaussure, j’eu soudain l’illumination.

    « Un Portoloin ! Mais oui, tu es un géni Amour ! Tu es plus fort que moi, prend Pearl sur tes épaules, je vais nous ramener dans un endroit sûr. »

    Sur ces paroles je prononçais « portus » comme sortilège informulé, attendait que Tyson se charge de mon amie, et à la minute précise, nous saisîmes le portoloin et nous sentîmes décoller dans les airs. L’Enfer se trouvait derrière nous.

Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   Jeu 24 Jan - 0:45


Je riais comme une démente quand l’auror se prit mon sortilège. Il se tortilla par terre, criant de douleur. Et moi, je restais là, à rire, encore et encore. Je tuais quelques personnes qui passaient à côté, lançant la marque des ténèbres dans le ciel. J’étais à l’apogée de ma puissance, ainsi que mon maitre. Plus rien ne pouvait nous arrêter plus rien. Et puis, tout à coup, je sentis comme une puissance venir se heurter à la mienne. Elle m’arracha un frisson tant elle était puissante et surtout… Incontrôlable. Je sentis mon maitre se crispait puis nous rappeler à lui. Ce moment d’inattention me dit perdre Alastor Maugrey et je ne pus m’empêcher de lâcher un juron. Je n’avais pas envie d’en rester là mais il me fallait pourtant bien. Je regardais tout autour de moi les gens transplannaient en masse et crier que tout allait exploser. A mes pieds, Badenov fini par se réveiller et me dit de partir, parce que mon enfant était important. Ah, le voilà plus amnésique, ce qui était un problème que j’allais devoir régler. Je touchais son épaule et transplannais avec lui. Je le lâchais dans une boutique non loin avant de repartir. Si je l’écartais de là c’était parce qu’il pourrait me servir pour faire taire sa sotte de sœur. Oh il ne serait pas épargné par l’explosion mais au moins, sous ce couvert, il ne mourrait pas. Je lançais un petit sort de protection pour amortir la chute des murs sur lui. Je sortais de la boutique rapidement pour transplanner de nouveau et aperçu au loin Amycus en charmante compagnie. Je ne pouvais pas l’abandonner ici. Je poussais un juron, et tranplanna juste dans son dos. Je lui dis

۴ On y va ۴

Avant de pousser la poupée qu’il avait dans les bras vers les autres qui s’étaient accrochés à lui. Je partais avec lui dans une fumée noire, direction l’antre de notre seigneur qui nous avait rappelé


http://krystel-la-tyran.labrute.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission intrigue : les apparences qu'on sauve ne font que masquer la vérité   



Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum