Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 12 Jan - 15:06

    Alors que le repas avait été des plus tendu, Nathan avait réussi à s’éclipser de la table à laquelle il se trouvait en compagnie de sa petite amie, Heaven. Ce qui leur avait permis de s’échapper sans paraître mal élevé était l’arrivée sur scène du célèbre groupe Children of Obscenity. Cependant, une surprise attendait les élèves car il n’y avait pas un chanteur sur scène mais deux. L’ancien leader du groupe était là et le visage a découvert… Un visage que tous les Poudlariens connaissaient puisqu’il s’agissait de celui du plus grand séducteur de l’école, le Professeur Keith Glace.
    Alors qu’ils s’étaient trouvé un coin tranquille pour danser avec Heaven, Nathan se pencha vers sa petite amie.



    - Je me serais jamais douté que Glace avait été le chanteur du groupe ! déclara-t-il vraiment étonné par cette découverte.


    Cependant, il orienta bientôt son attention ailleurs, c'est-à-dire sur sa petite amie. Il était vraiment ravi de pouvoir passer la soirée avec elle et d’avoir pu échapper à la mauvaise ambiance de la table ! Il espérait que ces deux trois trucs ne lui auraient pas gâché son bal de Noël… Lui s’en fichait un peu à vrai dire. Le plus important était qu’il passait du temps en la compagnie de celle qu’il aimait.
    Après s’être défoulés sur la piste et alors qu’il commençait à y avoir de plus en plus de monde. Le Poufsouffle proposa à la charmante brune d’aller prendre un verre, ce qu’elle accepta. Une fois installés cote à cote, ils choisirent leur consommations, et Nathan opta pour un banal jus de citrouille. Alors qu’il allait demander à Heaven comment se passait la soirée, son attention fut attirée par une sorte de dispute…



    *Encore lui ?!*


    Nathan venait de se rendre compte que le fameuse dispute concernait apparemment l’autre con de Carrow, sa nouvelle petite amie mais aussi sa cousine. D’ailleurs il semblait que cette dernière avait été mise à mal par l’amant de son ex qui ne faisait absolument rien. Le jeune homme hésita à agir mais il ne voulait pas laissé Heaven toute seule. Une chance pour lui, Torben se décida à agir et disparut avec la petite amie de Carrow dans ce qui semblait être une réserve.
    Le Pouffy ne s’attarda pas sur ce détail et reporta son attention sur l’endroit de la dispute… Seulement ni sa cousine, ni Black n’y étaient et Amycus venait dans leur direction, apparemment occupé à chercher quelqu’un. Nathan prit la main d’Heaven dans la sienne et lui murmura à l’oreille…



    - Je sais pas pour toi mais j’ai l’impression que cette soirée est très… comment dire… animée !


    A cet instant, la musique cessa ce qui poussa Nathan à regarder l’heure. Il reporta ensuite son attention sur l’estrade pour constater que seul le Professeur Glace s’y tenait. L’annonce du Roi et de la Reine du Bal de cette année allait donc avoir lieu. Le brun se dit qu’il n’y avait pas trop de suspense concernant le Roi… James Potter l’emportait toujours ! Concernant sa reine, avec un peu de logique, il s’girait de la jolie Lily.
    Keith Glace ouvrit donc l’enveloppe qui contenait les noms et prénoms de la Reine…



    - Et la reine de la soirée est… dit Keith… Heaven Peaceful, murmura Nathan à l’oreille de sa cavalière avant de déposer un tendre baiser aux coins de ses lèvres… alors que le professeur appelait Lily.


    Maintenant, James allait être appelé à son tour. L’ancien chanteur ouvrait l’enveloppe et commença à appeler le petit ami de Lily lorsque la surprise se lu sur son visage. Il finit ensuite par interpellé… Severus Rogue ! En entendant cela, Nathan manqua presque de tombé de sa chaise sous l’effet de l’étonnement.


    - Par la barbe de Merlin Shocked ! Pour une surprise… C’est une surprise !


    Keith venait de nouveau d’appeler Severus qui avançait en direction de l’estrade et donc de Lily. Apparemment cela ne plut pas à James qui décida de quitter la salle de banquet visiblement énervé ce qui n’avait rien d’étonnant… Lorsque le Roi et la Reine du Bal furent sur l’estrade il y eut quelques instant d’hésitation puis Lily fit le premier pas. Elle offrit un bref baiser à celui qui était son meilleur ami.


    *Pauvre Jam…*


    Alors que Nathan plaignait mentalement le petit ami de la Reine, un bruit assourdissant ce fit entendre à l’extérieur, l’obligeant à regarder par les immenses fenêtres et ce qu’il vit lui glaça le sang. Dans le ciel noir était apparu un crâne duquel un serpent sortait de la bouche... Symbole de la mort, des mages noirs ! Nathan resserra la main d’Heaven dans la sienne alors que des hurlements de terreur s’élevaient dans la salle. Bien que terrifié par cette soudaine apparition, le Poufsouffle resta calme et se pencha vers sa petite amie…


    - Reste près de moi surtout…


    Au même moment, le professeur Glace couvrir la panique qui s’installait et donna les marches à suivre d’une voix autoritaires. Il demanda aux élèves de se mettre en rang et par maisons. Nathan se leva doucement pour qu’Heaven puisse le suivre ! Il accompagnerait d’abord sa petite amie… Il se fraya un chemin tant bien que mal et rejoignit les autres Poufsouffles lorsqu’il eut conduit Heaven à ses rangs. Durant tout ce temps il avait chercher Anna du regard et fut soulagé de voir que ses amies étaient avec elle…
    Le professeur reprit alors la parole pour continuer à donner des instructions. Il s’adressa directement à Sanders pour lui demander de raccompagner ses camarades de maison et qu’ils seraient les premiers à quitter la salle. Nathan acquiesça d’un signe de tête.



    - Allez ! On y va… dit-il après s’être retourné vers les autres Poufsouffles.


    Les jaunes et noirs firent demi-tour, et une fois que ce fut fait, ils sortirent dans un silence de mort de la salle de banquet. Nathan ne disait rien mais n’en pensait pas moins. Une fois arrivé devant le passage de la salle commune, il donna le mot de passe et s’écarta afin d’être sûr que tous les élèves entraient ! Xeno se posta à coté de lui et les deux amis entrèrent ensemble. Xeno s’assit et passa sa main sur son front avec un soupir en s’asseyant dans un des fauteuils. Nathan prit place face à lui…


    - Comment ça à pu arriver ? murmura-t-il incrédule.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 12 Jan - 16:01

    Alice tenta de sourire tant bien que mal à sa voisine. Elle s'inquiétait du fait que Torben ne soit toujours pas revenu. Non, elle n'était pas possessive. Il ne lui avait rien promis, il ne lui devait rien et elle n'avait pas à vouloir qu'il soit constamment à ses côtés pour son bon-vouloir parce qu'avec lui, elle se sentirait plus ou moins en sécurité même si elle n'avait aucune raison spéciale de s'inquiéter de son absence. Il était serveur et c'était son job de se glisser dans la foule pour prendre les commandes des élèves. Mais c'était là, dans sa poitrine, Alice le sentait. Ne pas le voir, la faisait perdre ses quelques repères. Enfin, ses repères vite dit ! Elle les avait perdu déjà depuis un bon bout de temps. Alors un peu plus ou un peu moins, où était la différence franchement ? Nulle part. Elle sentait ses doigts se resserer autour de sa bouteille de bière-au-beurre sans qu'elle n'en eut vraiment conscience. sa coupe menaçait de se renverser d'une minute à l'autre mais elle ne semblait pas s'en apercevoir, trop occupée qu'elle était à chercher quoi dire à Evey. Parce qu'elle n'était pas sûre d'avoir bien entendue ce que lui avait dit sa jeune amie. Oh ce n'était pas ue cela ne l'intéressait pas, mais c'était qu'elle avait été trop occupée à calmer les battements de son coeur. Elle rit cependant à la première remarques d'Evey dont elle entendit les derniers avant de se concentrer sur sa deuxième déclaration qui rendit la jeune fille encore plus inquiéte.

    *Arrête de te triturer l'esprit pour ca, ca ne sert à rien !*

    Se maudissant intérieurement, la Gryffondor fit marcher son cerveau à toute vapeur pour trouver une réponse satisfaisante à son amie. Elle espérait sincèrement que celle-ci ne prendrait pas son trouble pour un désintérêt total car c'était loin d'être le cas. Elle perdit le sourire qu'elle avait eu au début de leur conversation et ses traits s'affaissèrent. L'obscurité était vraiment bénéfique. Alice ne souhaitait que la Cinquième Année pense avoir fait un pas de travers en lui posant cette question. Car c'était bien loin d'être le cas.

    -"Je n'en sais rien pour tout t'avouer," soupira-t-elle. "C'est à peine si je l'ai vu à vrai dire et cela m'inquiète un peu. "

    Elle tenta de sourire mais en vain. De toute façon, cela aurait été tout à fait inutile dans cette noirceur. Elle réprima un baillement. Elle n'était vraiment fan des festivités qui duraient jusqu'à tard dans la nuit lorsqu'elle n'aimait pas y participer et où elle ne s'amusait pas vraiment. En tout cas, la présence d'Evey à ses cotés et sa bière au beurre commençaient à la détendre et ses épaules nouées se relâchaient.
    Finalement, au bout d'un moment le groupe qui se trouvait sur cette scène se retira et seul le Professeur de Sortilèges de Poudlard y resta. Cela signifiait sans aucun doute que l'élection du couple du bal allait se dérouler à cet instant. Cela n'intéressait pas vraiment à dire car tous les ans c'était un peu la même chose. Toujours les mêmes personnes, les mêmes élèves, cela en perdait l'originalité de l'activité. Cette année, pourtant, Alice avait voté totalement au hasard (enfin, pas si au hasard que cela) et espèrait qu'au moins l'un des deux qu'elle avait proposé serait élu mais elle en doutait fortement.


    -"C'est lassant," murmura Alice avant que le dépouillement ne commence. "C'est toujours la même chose."

    La première appelée fut Lily Evans. Rien de surprenant pour l'instant à vrai dire. C'était tellement évident. Tout comme le nom de celui qui l'accompagnerait à vrai dire. Où se trouvait James Potter ? Il devait déjà se lever pour retrouver sa petite amie sur scène. L'air blasé, l'Ecossaise vit la professeur s'étonner devant le nom du jeune homme. Quelle blague stupide ! Pas la peine de prendre cet air étonné ! Elle n'avait rien personnellement contre les deux jeunes gens mais Alice trouvait que les couples manquaient de fantaisie. Du moins c'était ce qu'elle se disait jusqu'à ce que Keith Glace annonce le nom de Severus Rogue. Alice se figea sur place. Et à vrai dire, il y avait de quoi. Finalement, ce n'était peut-être de la surprise feinte dont avait fait preuve Keith Glace mais plutôt d'un manque total de subtilité à vrai dire. C'était presque insultant pour le Serpentard.

    Celui-ci se dirigea vers l'estrade pour y grimper aux côtés de Lily. Si elle n'avait été aussi surprise, la Gryffondor aurait volontiers éclaté de rire, croyant à une bonne farce. Ce n'était pas méchant envers le jeune homme. C'était le choc en fait. Potter devait en rester sur les fesses. elle le plaignait sincèrement. Surtout lorsque le baiser final eut lieu. Lily avait aggripé le bras ballant de son ami pour l'embrasser devant la foule éberluée puis leva leur main jointe en direction du public quoi s'évertuait à applaudir bruyamment. Alice ne faisait pas exception. Elle acquiesça aux paroles de sa camarade et elle se penchait vers Evey pour lui parler lorsque, soudain, il sembla à la Gryffondor que le temps s'arrêtait.

    Elle sentit son visage se vider de ses couleurs alors que s'élevait dans les airs une apparition verdâtre. Une tête de mort d'où une langue en forme de serpent sortait. Alice se figea sur place. Elle sentait son coeur s'arrêter de battre dans a poitrine puis reprendre vie à un rythme totalement désordonné qui rendait la respiration de la jeune fille saccadée. Elle n'arrivait pas à détourner ses yeux terrifiés de la forme qui s'élevait. Un frisson la parcourut et son cou était beigné de sueur froide. Elle mit un certain temps à reprendre pied dans la réalité. Ce fut lorsque Keith Glace parla qu'Alice reprit conscience de la situation.

    Les élèves réagissaient différemment à l'apparition de la forme verdâtre. Certains piquaient une crise de panique. D'autres pleuraient silencieusement. D'autres tremblaient violement. Durant quelques instants, Alice appela Evey pour la ramener elle aussi dans le présent. elle l'exhortait à reprendre vie mais la rousse ne semblait pas l'entendre. Et sa camarade fut emmenée dans un flot d'élèves qui se répartissaient selon leurs maisons dans la Salle. Paniquée à l'idée d'avoir perdu Evey, Alice essayait tant bien que mal de se hisser sur la pointe des pieds pour voir la chevelure rousse dans le groude des Lions. Mais sa petite taille rendait l'opération ardue et elle faillit basculer en arrière. Une main la retint mais la jeune fille ne put voir qui était son sauveur.

    Elle essaya de se diriger vers Hermione Granger. Elle, elle devait savoir ce qui venait d'arriver mais la jeune fille n'arrivait pas à l'atteindre. Le rang des Gryffondor avançait rapidement dans les couloirs et tout le monde se bousculait. Alice tentait de voir des personnes qu'elle connaissait mais que des visages inconnus lui apparurent et elle paniqua. Sa tête lui tournait. Quand ils passèrent le portrait de la Grosse Dame, la Gryffondor expira bruyament et s'écarta du flot compact d'élèves qui rentraient dans la pièce. Elle tenta de rattraper Hermione mais la Française était déjà montée et Alice resta dans la Salle Commune, frustrée. Au bout d'un moment, elle se décida à monter se coucher. Mais elle ne trouvait pas le sommeil. Elle ne le trouverait pas de la nuit. La fatigue n'était pas au rendez-vous. L'inquiétude la suplantait largement. Et Torben qu'elle n'avait pas revu depuis sa sortie en compagnie d'une brune.

    La Gryffondor redescendit dans la Salle Commune pour s'installer au coin du feu.
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 12 Jan - 17:53

    Etait ce normal que je me sentais d'un coup aussi excedé que si Rabastan ou Regulus m'auraient ouvertement insultés? Oui, sans aucun doute. Je n'avais pas pour habitude de me laisser insulter, et encore moins par un duo ridicule d'ados en manque d'action. Je venais sans doute, par mon intervention de leur donner une chance de toujours se trouver à Poudlard aux aurores. Je ne l'avais pas fait par altruisme, en partie par intérêt, certes, mais également pour poursuivre un de mes nombreux objectifs que je m'étais fixé en arrivant au château: consolider mon alibi et ma couverture, la rendre impénétrable. Et si on se faisait retrouver par quiconque, moi en train de raisonner deux de mes condisciples de faire une grosse connerie, alors m'accorderait on une certaine estime et un certain crédit, la seule chose qu'il me manquait vis à vis de l'administration de cette école.


    Bien entendu, deux incapables comme Rabastan et Regulus, totalement irresponsables et infantiles ne pouvaient comprendre que derrière chaque acte se cachaient des enjeux. Eux mêmes ne semblaient pas se soucier plus de cela des plumes qu'ils risquaient de perdre dans une entreprise aussi hasardeuse. Alors comme ça, le rebelle qu'était Rabastan osait bailler après que je lui aies parlé. Comme il voulait, il ne désirait pas m'écouter et entendre raison? Je n'étais pas son père et me fichait bien de ce qu'il risquait. Limite, s'il survivait à ce genre d'épreuves dans les mois à venir, je l'achèverais probablement de ma main une fois que je n'aurais plus à me soucier de ma couverture. Qu'était un serpentard, mangemort potentiel, face à l'ire du Seigneur des Ténèbres? Rien du tout, et puis, j'avais déjà acquis ce que je voulais par ma simple présence ici et mon opposition. D'ailleurs, je me contentais de sourire d'un ton ironique, imaginant le doux sort que je réserverais pour celui là. Certes, il ne savait pas qui j'étais réellement, mais était ce pour autant une excuse que je pouvais prendre en considération? Non, la question ne se posait même pas.


    Amusant, et divertissant même, ce petit Rabastan. Terriblement naïf, il m'arracha de nouveau un sourire un peu sauvage. Croyait il vraiment que sa jeunesse pèserait lourd face à des intérêts politiques? Pas du tout. Si le ministère pouvait emmener en détention provisoire quelques suspects, alors il aura sauvé la face, et la débâcle qu'il connaîtrait ce soir ne serait pas totale. Je ne pouvais le permettre, et je venais d'ailleurs d'éviter cela. A condition bien sûr que l'on ne me prenne pas à mon tour comme un suspect. Dramatiser les choses? Pour sauvegarder son pouvoir, le ministre Faulkner était près à bien mieux que d'enfermer un ou deux adolescents pour sauver la face. Je faillis même me laisser aller et me mettre à rire, mais je préférais me figer en un sourire féroce. Je préférais lui laisser encore ses douces illusions, le temps qu'il ait fini.


    Arrêter de les prendre pour des incapables? Mais c'est ce qu'ils étaient non, s'ils n'avaient rien trouvé de plus stupide que d'aller enfreindre toutes les règles de l'école une soirée pareille, et pour aucun bénéfice? Je n'avais aucune preuve que ces deux là soient réellement capables de quelque chose, je n'allais donc pas apporter plus de crédit que cela à ce que venait de dire Rabastan. Ainsi donc, il n'était pas à ma botte. . Mon dieu, qu'est ce que j'allais pouvoir m'amuser avec ce petit là. Tu vas souffrir, Rabastan Lestrange, et quand sera venue l'heure de payer, je te recracherais ces mots à la figure, avant de laisser nagini faire de toi son quatre heures...



    - La naïveté vous va si mal... Vous croyez vraiment que le ministère a besoin de prétexte? Et effectivement, tu n'es pas à ma botte Rabastan. Personne ne l'est et ce serait pour le moins encombrant... Quand au reste, continues d'agir ainsi, comme tu l'as dit, tu n'as de compte à rendre à personne, et je m'en voudrais de faire une exception à cette règle.


    Keith Glace arrivé, il ne restait plus rien à faire. Gagner des points et en faire perdre. Peu m'importait, je n'étais pas venu pour ça ce soir, et normalement les serpentards avaient toujours une certaine avance pour la coupe. Cela n'avait donc pas réellement d'incidence. Haussant les épaules aux paroles de Keith Glace, le minable petit coureur de jupons qui se cachait toujours derrière son physique, me retournant pour rentrer dans la salle commune. Tout était terminé pour moi ce soir, j'avais fait ce qu'il fallait, m'était retrouvé aux endroits où il fallait et j'avais tout fait pour que notre cause en ressorte avancée. Et c'était effectivement le cas, on aurait pu appeler cela une victoire totale...
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 09/01/2009




Ministre Faulkner*

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 19 Jan - 19:46

    Une catastrophe venait de se produire. J'étais tranquillement installé sur mon siège dans mon bureau lorsque Forman était arrivé. J'étais resté tard au Ministère aujourd'hui, pourtant veille de noël, pour la simple et bonne raison qu'il m'avait fallu suivre une affaire avec d'autres officiels, et notamment le professeur Dumbledore, le directeur de l'académie magique qui formait pour l'avenir nos jeunes sorciers. Mais si j'avais su, sans doute serais je plutôt rentré chez moi me coucher. Quelle pagaille. Je ne savais pas encore totalement ce qu'il s'était passé, mais la seule chose de sûre était que je ne savais pas encore quelle était la meilleure réaction à avoir et quelle démarche adopter par rapport à ce qui n'allait pas manquer de se propager...


    La panique.


    Ce simple mot allait risquer de changer énormément de choses dans les semaines ou les mois à venir. Car c'était là le but de nos insaisissables et terrifiants adversaires, de très redoutés mages noirs. Nous avions joué et nous avions perdu, le moins que l'on puisse dire était que cela allait sans doute barder pour nous maintenant. Par notre laxisme et notre lâcheté, mon administration et moi avions permis à de tels individus d'exister, et maintenant, c'était à eux de mettre en péril tout notre mode d'existence et de remettre des siècles, même des millénaires, de traditions ancestrales dans notre façon de vivre et de gérer nos rapports, avec les moldus ou les autres nations sorcières. Nous avions toutes les cartes entre les mains, mais nous n'avions rien pu faire face à leur atout déterminant, ce fameux Seigneur des ténèbres, le chef de tous ces chiens galeux de mages noirs. Les aurors n'avaient rien pu faire, et les services de renseignements encore mois, rien n'aurait pu nous préparer à une attaque de Poudlard en ce soir du 24 décembre 1976.


    Affolés, le peu de fonctionnaires présents au ministère me suivait à présent à Poudlard. Arrivés devant le portail, baguette à la main, nous étions venus en nombre pour repousser toute attaque éventuelle. Il ne fallait pas plaisanter avec la sécurité des élèves présents, déjà bien mise à mal avec tout ce qui avait pu se passer cette soirée. Arrivés dans le château, nous ne vîmes pas de suite la marque des ténèbres, mais le halo verdâtre nous apparut un bref instant. J'estimais que Dumbledore avait dû la détruire. Les élèves regagnaient leur dortoir dans une certaine panique, et je déplorais la présence de journalistes déjà sur les lieux. D'un signe de tête, je signifiais aux aurors d'aller leur dire deux mots, pendant que je me dirigeais vers un Dumbledore visiblement bouleversé et fatigué. Cet homme là, un véritable roc d'ordinaire, se montrait sous un nouveau jour. Pour cacher ma gêne de voir ce titan ainsi atteint, je regardais autour de moi. Apparemment, la soirée et le bal de noêl avaient battu leur plein durant toute la soirée, sans que rien ne s'y oppose, jusqu'à ce qu'arrive la fameuse élection.


    Je ne connaissais aucun détail, et j'étais venu pour les entendre de la bouche même de celui qui aurait normalement dû m'apporter sa sagesse et ses conseils quant à la situation et à la réponse à apporter, mais je devais avouer que je cédais maintenant à la panique, comme tout le monde autour de moi. En fait, je sentais la froide sueur coller à ma chemise au niveau de la nuque. Quelque chose changeait ici, quelque chose avait déjà changé. Je sentais que le monde ne serait plus jamais comme avant, que nous venions de passer un cap crucial de notre histoire. Ainsi desespéré, je ne pouvais que me tourner vers Dumbledore, le grand, le sage et l'intelligent Dumbledore, l'homme de la situation...



    - Professeur Dumbledore, que diable s'est il passé ici ce soir, ce que mes aurors m'ont dit est vrai alors?
Ordre↯ Je combat les ténèbres
avatar



Nombre de messages : 60
Groupe : Pnj... Et oui, je ne suis qu'une marionette dans les mains des administrateurs
Date d'inscription : 28/11/2008




Albus Dumbledore*

Ordre
Je combat les ténèbres

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 24 Jan - 15:38

    Albus Dumbledore n'était guère un homme à se laisser surprendre par une situation, et pourtant, ce fut le cas ici. Il n'aurait pas pu prévoir l'imprévisible, mais en étant un des cerveaux les plus reconnus de Grande Bretagne, il avait espéré que toutes les mesures prises pour la sécurité seraient suffisantes. Mais ça n'avait pas été le cas, Dumbledore avait joué et il avait perdu. D'un commun accord avec le Ministre, il avait décidé de relancer, cette année encore, cette vieille tradition qu'était le bal de noël à Poudlard, de faire s'amuser les élèves et de leur faire penser à autre chose que toutes les rumeurs qui fourmillaient au dehors. Mais ça n'avait pas été le cas, et nous devions bien avouer qu'il n'y avait rien de plus terrible que se tromper, et que les élèves venaient inconsciemment de tous mettre les pieds dans le plat. Ils seraient tous concernés par les futurs évènements désormais, ce qui était plus que certain. Il y en aurait d'autres, des morts, et ceux que Dumbledore contemplait à présent étaient les premiers d'une longue liste. Enfin, pas tout à fait les premiers tués, mais les plutôt qui l'avaient été de manière officielle...


    La guerre venait après tout d'être déclarée, elle venait tout simplement de se montrer à la face de tous les êtres vivants en Grande Bretagne. L'ennemi ne laissait le choix à personne, et le message de cette marque des ténèbres lancée dans les nuages était tout simplement le suivant : « Nous existons, nous arrivons, et nous vous détruirons ». Dumbledore se sentait profondément désemparé. Comment telle chose avait pu survenir sous ses yeux, alors qu'aucun de ses élèves n'en était capable? Car il était clair que la cause de tout ce désordre était illicite, aucune muraille magique n'avait décelé d'intrusion, aucun passage secret n'avait été forcé, aucun auror qui patrouillait à l'extérieur n'avait rien vu. Se pourrait il que la menace soit venue de l'intérieur, que l'un de ses chers élèves soit la cause de tout ceci? Non, impossible. Seul un mage noir pouvait surmonter les protections des murailles, seul un mage noir pouvait avancer dans la nuit et être invisible aux aurors. Tom Jedusor était tout simplement venu en personne ce soir, Dumbledore n'en avait aucune preuve, mais il en était certain, c'était la seule explication logique.


    Mais c'était aussi l'explication la plus effrayante. Si Jedusor avait pu rentrer dans le château cette nuit, c'est qu'il était capable de recommencer, et le vieux professeur était plutôt soucieux de cette perspective ci. S'en serait absolument intenable, mais peut être serait il plus sage de fermer l'école après tout. Et encore, était ce seulement envisageable? Seraient ils plus en sécurité dans leurs foyers plutôt qu'ici, dans l'endroit qui effrayait le plus Jedusor, de par la simple présence de Dumbledore? Celui ci prit alors la résolution d'être présent, le plus possible, et de pouvoir protéger plus efficacement ses élèves, car après tout, s'il y avait bien une personne que craignait bien Tom, c'était Dumbledore, depuis toujours. Le vieux sorcier était la seule personne au monde que Tom n'avait jamais réussit à duper et n'avait jamais réussit à s'en faire un allié, ce qui l'avait sans aucun doute suffisamment impressionné... Enfin, Dumbledore le croyait dur comme fer, jusqu'à cette terrible nuit...


    Dumbledore fut interrompu dans ses pensées par l'arrivée du Ministre, qui lui demanda de façon un peu cavalière ce qu'il s'était passé. Las, Dumbledore ne répondit pas, se contentant de voir également le professeur Mc Gonagall et le professeur Glace qui les rejoignaient dehors. L'air était lourd de tension, et leur regard à tous se fit horrifié lorsqu'ils remarquèrent les deux cadavres blanchis au pied des Dumbledore, qui éleva alors la voix. Il était prêt à se battre maintenant, il était prêt a aller jusqu'au bout, il bouterait les ténèbres. Après tout, il avait reçu une arme propice...



    - Je ne sais pas ce que vous ont dit vos aurors, Ministre Faulkner. Mais les ténèbres sont de retour, et le message est clair: les mages noirs ne renonceront pas... Nous non plus.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   



Page 9 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum