Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 27 Déc - 15:11

Roxy marcha avec eux jusqu'au bar regardant Jessi tandis qu'il reprenait la parole. Kim ? Trouver mieux que lui ? Kim supportée par un être humain le temps d'une soirée lui semblait déjà tenir de l'ordre du miracle à vrai dire. Mais elle n'allait pas s'étaler sur la question. Elle n'avait pas pû retenir une petite pique contre sa camarade mais elle n'allait pas insister non plus, elle avait plus fait cela par amusement que par réelle méchanceté.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres quand il glissa un gentil compliment en lui expliquant qu'elle avait sûrement peur de souffrir la comparaison. Ce que Roxy pouvait marcher aux compliments ! Elle se fichait bien qu'ils soient sincères ou non à vrai dire. La seule chose qu'elle voyait dans les compliments, c'était une petite attention qu'on lui portait et c'était cela qu'elle appréciait, davantage que ce que pouvait contenir la flatterie. Cela lui donnait simplement l'impression de ne pas être totalement invisible, de ne pas être la bonne poire à qui on ne cherche pas à plaire. Car, quand on formule un compliment, pensé ou non, c'est avant tout pour faire plaisir et il y'avait toujours un intérêt derrière, pas forcément malveillant et dans le but de manipuler son interloctueur d'ailleurs. Mais ce petit intérêt que cela cachait - qu'importe ce qu'il puisse cacher d'ailleurs - elle l'appréciait car, c'était remarquer sa présence, remarquer qu'on avait intérêt à être dans ses bonnes grâces. Et comme si ce moment agréable n'avait pas suffi, elle sentit la main de Regulus se glisser dans son dos pour venir la rapprocher de lui. Ce qu'il pouvait bien jouer son rôle, imaginer Marylise en train de bouillir non loin de là lui faisait tant plaisir et elle leva simplement les yeux vers son cavalier pour lui adresser un léger sourire conquis d'un air complice pour répondre à son geste.

Tandis qu'elle était arrivée au bras de son cavalier, il avait suffi d'un groupe de personnes assoifés passant devant Marylise pour qu'elle perde la Jaune et Noire de vue. C'était bien sa chance ! Qui a dit que le plus dur était de trouver le cavalier pour faire enrager la pauvre Poufsouffle ? Elle avait vraiment vu une victoire dans l'accord passé avec Regulus et n'avait pas pensé que la tâche de se montrer au Bal serait si ardue. Au temps pour elle, on apprenait toujours de ses erreurs après tout. Et puis, son attention fut retenue pas une autre personne.

Elle leva les yeux vers le serveur qu'elle n'avait pas vu jusque là, disons que concentrée sur son petit plan, elle avait parfois du mal à sortir de sa petite bulle pour voir autour d'elle. Toujours est-il que ses yeux finirent par se lever vers Torben et un léger sourire vint se dessiner sur ses lèvres. Torben était sûrement l'une des rares personnes qu'elle appréciait réellement, l'une des seules rares personnes aussi avec qui elle avait eu une aussi longue conversation sans s'ennuyer et avoir le désir de couper court. Mais elle rangea vite son sourire en voyant que lui, ne semblait pas vraiment d'humeur à faire la causette comme la dernière fois. En même temps, il ne fallait peut-être mieux pas. Toujours est-il que sans s'attendre à un grand enthousiasme non plus, elle s'était néanmoins attendue à une attitude moins froide. Enfin, ce n'était pas le mot... disons simplement qu'il était d'un professionalisme déroutant ce soir-là et elle ne comprit pas spécialement ce volte-face. S'il n'avait pas prononcé son nom en lui demandant quelle commande elle désirait, elle se serait vraiment demandé s'il se souvenait d'elle
.

« Un sirop de cerise, avec de la glace... mais pas trop non plus. »

Elle avait envie de faire la pénible pour la peine. Et quoi qu'il fasse, elle avait déjà prévu de se plaindre par rapport aux glaçons qu'il mettrait et de ne pas lever le bras pour saisir son verre sous prétexte qu'il n'y aurait pas de paille ou que, justement, il y'en aurait une. C'était puéril mais elle était comme ça quand elle était vexée. Vexée ? Non, c'était ridicule, ça ne devait pas être cela le mot... il n'avait rien fait après tout. Ce qui la gênait surtout c'était de lui avoir souri et de s'être attendue à autre chose de sa part, elle détéstait se tromper et le montrer d'une manière ou d'une autre. Elle se trouvait stupide alors ça la mettait de mauvaise humeur, ainsi elle ferait en sorte d'avoir sa petite vengeance - stupide et bien à elle - et de ne plus jamais reparler à cet idiot. Ca lui apprendrait à l'avoir apprécié et ça la confortait dans l'idée qu'il ne fallait laisser personne menacer de rentrer dans votre vie, de près comme de loin. Mais comble du malheur, il regardait déjà ailleurs, se fichant autant d'elle que de sa commande... enfin, quelque chose l'alerta dans son regard puisque finalement, elle tourna à son tour sa tête et eut vite fait de voir ce qui n'allait pas.

Krystel Raybrandt... pourquoi cela ne l'étonnait pas ? Contre Anna Sanders ? Alors ça, c'était vraiment trop beau ! Et il suffisait qu'Heaven et Marylise se joignent à leur petit groupe pour que Roxy puisse passer un merveilleux Noël. Elle ne souriait pourtant pas et feignait même un air grave. Mais au fond, ce petit combat l'amusait vraiment beaucoup. Sanders se trouvant par terre au milieu de toute la salle, ce devait être affreusement humiliant... Elle se relevait et paf, elle se retrouvait par terre devant toute la salle arborant un air grave. Qu'il était dure de ne pas rire... Et Roxy mit sa main devant sa bouche d'un air choqué par précaution, un sourire menaçant de de dessiner sur ses lèvres. Mais très vite, cette satisfaction retomba avec sa main. Comment pouvait-elle apprécier un pareil spectacle ? Elle avait été contrariée par Torben, alors d'assister à ce genre de violence gratuite la faisait se sentir mieux. Elle trouvait cela horrible et en voyant le visage d'Anna, elle n'eut plus envie de rigoler du tout. Elle aurait pu être à sa place après tout ; et, ce qui lui arrivait, le jour du Bal de Noël en plus, elle ne le méritait vraiment pas et ses yeux se relevèrent vers Krystel. Elle ne savait que penser de la Française et un nouvel adjectif vint rejoindre la longue liste de ceux qu'elle lui avait trouvé durant le dîner, elle était odieuse. Elle se rendit seulement compte à cet instant que Torben avait déserté sa place puisqu'il aidait Anna et elle se désintéressa finalement à la scène pour tourner ses yeux vers Regulus et Jessi ayant repris la conversation là où elle s'était interrompue. Elle sourit légèrement amusée en imaginant ce que Dumbledore aurait pu faire de la décoration, il aurait sûrement voulu ajouter une touche d'humour incomprise de tous :


« En parlant de conflits... Je me demande surtout pourquoi Dumbledore a laissé venir des personnes qui n'ont plus rien à faire ici. Notre école est tout de même dirigée d'une drôle de façon par moment... »

Remarque gratuite ? Pas vraiment... Ils étaient de plus en plus nombreux les élèves à dire que quelque chose clochait dans la direction de Poudlard, qu'on ne devrait pas accepter les nés moldus, voire les sangs mêlés. Il lui avait semblé comprendre que Regulus n'avait rien contre eux et Jessi non plus d'ailleurs d'après ce qu'elle avait entendu. Vérité ou rumeur ? Elle se demandait simplement s'il allait rebondir là-dessus pour se plaindre de cela comme d'autres élèves le faisaient, nottamment au sein de leur Maison. Simple curiosité...

Se souvenant de sa commande en attente, elle se retourna simplement vers le bar maintenant déserté. Plus de serveurs... Et ne prenant pas la même de retenir ses pensées, elle laissa échapper dans un simple soupir un:


« Merveilleux... je vois que tout a été vraiment bien calculé ce soir. »

Entre les invités agitateurs et le bar déserté, la soirée promettait... il n'y avait pas à dire. Dumbledore avait bien des dons, elle ne remettait pas cela en question, il n'avait seulement certainement pas celui d'organisateur. Le Bal de Noël se déroulait-il ainsi chaque année ? Si c'est le cas, on ne pouvait que féliciter le directeur de ne pas y convier des personnes influentes d'autres écoles car ça aurait donné une sacré réputation à Poudlard !
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 27 Déc - 18:33

    La soirée passait et l'heure faisait de même, filant à une vitesse que j'aurais pu confondre avec celle du son, tant cela me surprenait. Bientôt viendrait l'heure de l'élection du roi et de la reine du bal dirait on, et le divertissement commencerait enfin. On allait bien rire. Enfin moi surtout, quoique pas trop. Il faudrait rester discret devant la mine horripilée et déconfite de certains et certaines. Envieuse même, car qui n'aimerait pas se retrouver sous les feux de la rampe d'un événement aussi futile que délicieux? Enfin, nous verrons bien le moment venu. En attendant, il fallait continuer de jouer serré. N'était ce pas ce que j'étais d'ailleurs en train de faire aux côtés de Regulus Black et Roxanne Cartwright? Tout acte avait sa signification, et cette soirée était heureuse en évènements, tout en en étant fort riche. Peut être verrais je l'accomplissement de plus d'une chose ce soir. Mais assez parlé des mystères que je réserve au monde (et puis ça fera crever d'impatience certains!), parlons plutôt de ce qu'il se passe sous mes yeux.


    Le jeune serveur, il me semblait le connaître, j'avais déjà dû voir son visage. En fait, je me souvenais totalement de lui, et l'ironie du sort faillit me faire perdre le contrôle de mes nerfs. S'en était tellement drôle. Ce jeune serveur savait il qui il venait de servir? Probablement que non, personne n'aurait pu se douter... Que j'étais la cause de tous ses problèmes, que j'avais anéantit sa vie, et qu'en plus de cela, il réalisait mes rêves les plus fous en me retirant une épine de la taille d'une défense d'éléphant du pied. Torben Badenov. J'avais appris des choses malencontreuses sur son paternel, sur ses actions, ses aspirations et ses trahisons. J'avais réglé le problème de façon spectaculaire, et j'avais le résultat de l'expérience devant moi. Quel sort tragique. Une fois arrivé ici, le garçon n'avait rien trouvé de mieux à faire que de sortir avec la belle Alice Mc Pherson, celle qui risquait d'engendrer celui qui me combattrait! Non seulement j'avais anéantit cette famille qui risquait de me poser problème, mais en plus les survivants m'aidaient sans même s'en rendre compte.


    S'en était si drôle, ne trouvez vous pas?


    Je m'adore, je m'aime. Je suis génial, vous ne trouvez pas? J'avais envie de raconter toute la vérité à ce jeune imbécile de Moldave, juste pour voir sa tête et le voir se détruire de lui même. Mais non, je ne pouvais pas le permettre. Peut être me serait il plus utile encore par la suite, sans compter qu'il tenait Frank Londubat loin de Mc Pherson, me donnant le répit nécessaire. La scène était encore plus hilarante quand je croisais le regard du moldave quand il me tendit ma bierraubeurre, et je le gratifiais d'un sourire clairement retenu, mais en même temps terriblement réservé. Cela ne se verrait pas trop que je me fendais la pipe à l'intérieur. Je reportais tant bien que mal mon attention sur mes deux confrères de serpentard, qui semblaient eux aussi appréciait un petit peu le spectacle. Quoique Roxanne moyennement, elle lançait de drôles de regards à Torben, comme si il la dégouait un peu, ou comme si son jouet était cassé. Y aurait il eu fricotement entre ces deux là? Vu ce que je savais d'eux, c'était peut être fort probable, mais j'espérais que Badenov saurait se tenir vis à vis d'Alice, c'était tout dans mon intérêt.


    Le dit Moldave venait de s'excuser pour s'en aller prestement régler une altercation qui retint bientôt ma propre attention. Qui se battait? Je remarquais alors que deux de mes mangemorts, Amycus Carrow et Krystel Raybrandt, étaient en train de se battre avec une serpentarde. Mon dieu qu'ils étaient stupides. N'avais je pas dis qu'il fallait qu'on nous voie bien mais sans pour autant se jeter sous les feux de la rampe? Quelle bande d'imbéciles! Certains allaient le regretter, et il y aurait des explications après tout cela! Faisant comme ci cela m'amusait, je me retournais vers Regulus, qui semblait avoir également trouvé la soirée plaisante. Moi, personnellement, elle me mettait aux anges. C'était comme les séries radios débiles pour sorcières ménagères mais en mieux et en direct, avec fritage en live et baston garantie, mais le plus drôle étaient les attaques basses et personnelles qui jaillissaient de toute part.



    - Oui, pour cela, je ne sais pas qui doit on remercier. Minerva Mc Gonagall s'est a mon avis acquittée de la décoration. C'est tout à fait son style, grandiose, sans être ostentatoire. La musique est une idée de Dumbledore, j'en suis certain, c'est tout à fait lui, cet anti conformisme... Pour le plan de table je ne sais pas, mais moi je remercierais tout de même celui qui l'a fait, ainsi j'ai pu me divertir avec Severus à l'encontre de James Potter, qui s'est bien entendu empressé de nous insulter... La bassesse de son esprit et de ses paroles m'étonneront toujours, et nous lui avons administré une leçon verbale qu'il n'est sans doute pas prêt d'oublier...


    A son tour, Roxanne donna son avis sur la question. Question pertinente s'il en était, mais elle n'était pas sensée pouvoir se douter de la réponse, aussi lui en donnerais je une fausse et facile, mais sous laquelle la vérité pointait tout de même le bout de son nez. Comme à mon habitude. Le mensonge était souvent aisé, mais parfois la vérité était bien plus drôle, d'autant que comme il se devait, je connaissais tout ce qu'il se passait dans ce château, ayant des informateurs à tous les niveaux, au dedans et au dehors... Avec un petit sourire espiègle, je ne pris en main mon verre et reportait mon attention sur la jeune femme.


    - Dumbledore a dû fixer son règlement habituel, les adultes amènent un ou une partenaire à leur convenance. Keith Glace et Krystel Raybrandt, vu leur caractère analogue, on n'a pas à se poser des tas de questions sur la raison de la venue de la jeune femme. Quand aux serveurs, je suppose qu'ils ont pris ceux du Chaudron car ils sont réputés comme étant très bons, sous la poigne du tenancier. Mais je ne dirais pas comme toi Roxanne, la façon dont est gérée cette école me plaît bien à moi, surtout l'anti-conformisme et Dumbledore mêlé au respect de très vieilles traditions font de cette école un lieu unique. A sa place, je ferais sans doute pareil....


    Un sourire plein de malice et charmeur peint sur le straits, je levais doucement mon verre.


    - Tchin-Tchin
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 27 Déc - 18:54

Je n’aurais jamais cru cela possible, mais j’étais contente que ce repas soit enfin fini. Concilier amis et petit ami n’était vraiment pas une bonne idée, bien au contraire. Je savais qu’ils n’étaient pas en accord, mais avait toujours pensé que cela s’arrangerait s’ils apprenaient à se connaître. Seulement, j’avais oublié dans l’équation le fait que peut-être, ils ne voudraient pas faire cet effort, chose dont je m’en rendis compte pendant ce repas. J’avais déjà fait un choix, il y a environ trois mois à présent, et même si je repoussais l’échéance, j’allais de nouveau devoir en faire un. La vie était vraiment injuste, trop injuste j’avais envie de penser. Je perdais un à un les gens qui comptaient pour moi. Ma sœur était morte, mon amitié avec Severus ressentait juste à un façade, sans confiance…

Quelque chose en moi me crier que c’était juste un début, même si je ne voulais pas écouter. Non, je m’accrochais tant bien que mal à mon ‘ancienne’ vie, même si cette dernière était belle et bien finie. Je voulais fuir, pour ne plus avoir à affronter tous ses problèmes. En les laissant derrière moi, je pansais, naïvement certes, qu’ils disparaîtraient, que je les oublierais. Par la même occasion, je n’aurais plus cette boule au ventre qui ne me quittait plus depuis que j’avais appris la mort de Pétunia. Egalement, toute cette colère en moi finirait par s’évaporait si je quittais ce monde, ce monde magique qui m’avait enlevé ma cadette. Pour l’instant, c’était la seule solution qui pouvait m’apaiser un peu.

Je n’étais plus faite pour rester à Poudlard, et plus rien ne m’y retenait. Plus rien… Oh, si, il y a mes amis, et puis, le plus important James Potter… Mais je ne serais qu’un boulet pour eux, qu’une personne qui leur attirerait des ennuis. Je ne serais plus la source de leur malheur, plus jamais je ne le serais pour quelqu’un. Egalement, je rendrais sa ‘liberté’ à mon maraudeur. Un fossé nous séparait de plus en plus, j’en avais conscience, sans que je puisse y faire quelque chose. J’avais changé, et ne serait plus celle après qui il courait tout ce temps avant. La preuve m’avait été donnée pendant le repas. Il m’avait fait clairement savoir que je l’avais énervé. Si je n’aurais pas été aussi ‘faible’ mentalement, je ne doutais pas une seule fois qu’il me l’aurait dit clairement. Mais les circonstances font que…

M’invitant à me lever de la table, je le fis après un dernier regard et sourire à Jessi et à Severus. J’avais été brutal avec ce dernier, oui, je le savais. Mais je n’avais pas pus m’en empêcher. Je ne pouvais pas faire disparaître cette réticence envers lui qui était née en moi. Quand il m’avait laissé tombé, il m’avait montré qu’il ne serait pas la pour moi quand j’en aurais besoin. Lui qui m’avait pourtant promit de ne jamais me laisser. Il avait rompus ce serment et à présent, même si j’avais toujours une confiance en lui, elle n’était plus totale. J’essayais pourtant de faire comme si de rien n’était, sans y arriver. Et puis rajouté au fait de sa nouvelle familiarité avec Granger…

Je ressentais que de l’animosité envers elle, et pas qu’un peu. Depuis son intervention dans la salle sur demande, elle faisait tout pour me ravir ma vie. Cela commençait par Severus, puis par James, et maintenant par Jessi. Que me voulait-elle à la fin ? Qu’avait-elle à se mêler ainsi de ma vie ? Je ne lui avais rien demandé, et surtout, nous ne sommes pas amies. Quelque chose me dérangeait en elle en plus. Elle n’était pas claire, et cachait quelque chose, j’en avais le pressentiment. Cette fille, elle est pas net, j’en suis sur et certaine, au point de m’en mettre la main à couper. Cependant personne ne semblait voir ce qui paraissait évident. Personne dans mes proches ne semblait comprendre quel genre de garce elle était. D’ailleurs, il faudrait que j’en parle avec Jessi. Il n’était pas du genre à être aussi naif lui, et me comprendrait, j’en étais certaine également…

Alors qu’il nous amenait du côté de la piste de danse, James s’arrêta pour me dire qu’il me suivait à présent. Je savais qu’il aimait ce groupe, comme la plupart de leur camarade d’ailleurs. La musique venait à peine de commencer, mais c’était déjà l’effervescence. Ce n’était pas tous les jours en même temps qu’ils avaient le droit à un concert privé tout de même, d’un groupe mondialement connu, et surtout uniquement pour eux. La classe quand même. Je connaissais quelques uns de leurs tubes, mais je n’avais jamais pris le temps de m’y intéresser plus que cela. Je me rendais d’ailleurs compte que j’étais passée à côté de beaucoup de chose à passer tout mon temps à travailler dans un domaine qui au final ne me servait à rien…

Sortant de mes pensées rapidement, je fis un sourire à James, avant de l’entraînait à la suite des autres élèves. Je fus bousculée sans ménagement par quelqu’un, mais le temps que je me retourne, je ne pus voir de qui il s’agissait. Me massant un instant l’épaule, la personne n’y étant pas allé de main morte, je continuais d’avancer tant bien que mal. Une fois bien situé, je tournais mon regard vers la scène, qui était à présent éclairé. Un instant, je cru que j’étais prise d’hallucination. Mes prunelles émeraude, un peu interloquée, virent fixer mon petit ami quelques instants. Je n’aurais jamais cru cela possible, et pourtant, je ne rêvais pas. Je ne semblais pas cependant être la seule à ne pas en revenir… J’avais suivis vaguement l’histoire de ce groupe, sans jamais une seule fois m’en douter. Me penchant à l’oreille du poursuiveur je vins lui dire, essayant de couvrir les cris de joie qui avait repris de plus belle



- Tu étais au courant toi ? J’en reviens pas… Le professeur d’enchantement ne serait nulle autre que… Ouah… Et bien, son côté tombeur s’explique, comme beaucoup d’autre trait de son caractère d’ailleurs… Au fait. Désolée pour tout à l’heure. Je n’aurais pas du tenter l’impossible… Enfin, je n’aurais pas du essayer de te réconcilier un peu avec mes amis… C’était une erreur…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 28 Déc - 0:09

    Le premier à répondre fut Jessi, qui paraissait satisfait par le déroulement de la soirée, au point d'apprécier l'anticonformisme du choix de l'ambiance musicale même s'il n'appréciait pas nécessairement le groupe en lui-même, et de se dire reconnaissant des places imposées durant le dîner. Apparemment, pouvoir directement rendre ses insultes à James Potter sans que celui-ci parvienne à répliquer l'avait diverti. Ce que Regulus comprenait tout à fait. Il se réjouissait même que Severus ait eu l'occasion de renvoyer à James une portion de ce que le Gryffondor lui avait infligé. Même s'il craignait que cela n'ait rien fait pour raccommoder la relation de son ami avec Lily... mais après tout, il estimait que si Severus se détachait d'elle, ce ne serait pas forcément un mal.

    Plutôt que risquer de se perdre une fois de plus dans des conjectures à propos de la relation unissant Severus et Lily, Regulus préféra marquer brièvement son accord avec les propos de Jessi.


    "Il est certain que le sens de la répartie de James Potter laisse à désirer... on s'en rend d'autant plus facilement compte quand il ne dispose pas du recours consistant à tirer sa baguette pour faire ravaler ses mots à l'impudent qui a osé le critiquer."

    Le Serpentard haussa légèrement une épaule et ne masqua pas son dédain pour le Gryffondor, qui avait selon lui une bien trop haute opinion de lui-même. James semblait penser que ne pas l'apprécier était un crime de lèse-majesté. Il avait bien besoin d'être un peu rabaissé et confronté à la réalité. Et cela finirait bien par lui arriver.

    Ce fut ensuite Roxanne qui prit la parole. Si Regulus avait préféré s'abstenir de critiquer trop ouvertement certains aspects de l'organisation de la soirée qui lui paraissaient franchement mal pensés, sa cavalière ne jugea pas utile de faire preuve d'une réserve similaire, et n'hésita pas à formuler sa perplexité quand à la présence sanctionnée de certaines personnes extérieures. L'héritier Black s'était déjà interrogé à ce sujet, et même demandé pourquoi Krystel Raybrandt n'avait pas été immédiatement expulsée au vu de son comportement inadmissible.

    Pensant à l'odieuse Française, il jeta de nouveau un coup d'œil dans la direction où il l'avait vue précédemment pour voir si le conflit avait fini par être réglé... et il ne vit plus ni Amycus ni Torben ni Krystel. Avec un peu de chance, elle avait tout de même fini par être éjectée. Après tout, elle l'avait cherché. De son côté, Sirius avait eu la décence de rester auprès d'Anna pour l'aider à se remettre, et pour ce que Regulus en voyait, la jeune fille ne paraissait pas très bien en point. Il se sentit indigné pour elle et crispa légèrement la mâchoire avant de se forcer à se décontracter. Elle n'avait rien fait pour mériter qu'on lui gâche ainsi sa soirée.

    Le Serpentard s'apprêtait à se retourner vers le bar quand son attention fut attirée par l'un des hommes présents sur scène, sur lequel l'éclairage venait de se concentrer... En dépit de la distance, aucun doute n'était possible. Il ne l'aurait pas reconnu à sa voix, mais apparemment, le mystérieux chanteur du groupe Children of Obscenity, dont le come-back à l'occasion de la soirée avait été annoncé et fait l'objet de tant de rumeurs, n'était nul autre que leur horripilant Professeur de Sortilèges et Enchantements, Keith Glace. Une raison de plus pour le mépriser cordialement. Regulus n'y prêta pas davantage attention et revint à la conversation.

    Jessi était en train de répondre à Roxanne, expliquant pourquoi selon lui les personnes extérieures avaient été admises au sein de l'école à l'occasion du bal. Les raisons qu'il donnait paraissaient raisonnables, mais elle n'en étaient pas moins insuffisantes du point de vue de l'héritier Black. Surtout dans le contexte politique actuel. Davantage de méfiance semblait de mise, et l'insouciance apparente du Directeur le laissait perplexe. Croyait-il l'école intouchable simplement parce qu'il était persuadé qu'aucun mage noir n'oserait agir sous son nez, sur le territoire qu'il contrôlait ? Regulus espérait presque que quelque chose se produise pour briser cette belle illusion de sécurité. Comme tous les Gryffondor, le Directeur semblait avoir besoin de l'injection régulière d'une bonne dose de réalité pour ne pas perdre totalement pied.

    Encore une fois, Regulus préféra garder pour lui son opinion sur la gestion de l'école, qui selon lui pouvait être grandement améliorée, et laissa Roxanne répondre à Jessi. Quand ce dernier leva son verre pour trinquer alors qu'il était manifestement le seul à avoir été servi avant le départ de Torben, l'héritier Black se contenta de lui adresser un léger sourire en coin, avant de diriger un nouveau coup d'œil vers la salle pour voir si le Moldave revenait.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 28 Déc - 15:23

Roxy écoutait d'une oreille distraite leur conversation sur la décoration et la musique. Non pas que cela ne l'intéresse pas... quoi que. Enfin, elle n'allait pas avoir l'impolitesse de les couper, ça pouvait les intéresser après tout et quand elle, parlait d'une chose qui l'intéressait, les personnes faisant remarquer que ce n'était pas leur cas l'agaçaient toujours.

Son regard s'égara alors sur la scène, tout devait être plus divertissant que cette conversation, après tout. Elle regardait le chanteur sans vraiment le voir et elle ne réalisa pas immédiatement qu'il s'agissait de leur professeur de Sortilèges. Elle ne s'était vraiment pas attendue à cela. Elle sourit légèrement amusé en pensant qu'il devait être au comble du bonheur juste là, sous les projecteurs avec des filles hurlant son nom. Peut-être que ça comblerait son besoin d'être si insupportablement lui pendant une semaine au moins. Elle ne pouvait que l'éspèrer. En tout cas, il avait une vois entraînante, c'était indéniable.

Elle revint alors sur terre tandis qu'ils évoquaient la partie "conflits de la soirée". Ca l'intéressait déjà bien plus ! Qui s'était pris la tête avec qui ? C'était clairement des commérages mais cela lui faisait assez plaisir de savoir que les autres tables avaient aussi été gâtées côté mauvaise ambiance. Alors la soirée d'autres personnes s'était vue contrariée ? Tant mieux. Rien ne pouvait lui faire plus plaisir. La victime avait été James Potter, mieux encore... Comme tout le monde, elle connaissait les Maraudeurs au moins de réputation et de vue. Toujours en train de sourire et de montrer leurs dents pour étaler leur petit bonheur aux yeux de tous. Elle se demandait sincèrement comment faisaient les personnes de leur Maison pour les supporter ? Enfin, la réponse était plutôt simple. La plupart des personnes sourit en voyant les autres heureux, elle n'était juste pas construite ainsi.

Alors même 'Monsieur tout sourire' en avait pris plein la tête ? Tant mieux encore, son malheur comptait double. Quant à la bassesse de son esprit et de ses paroles, elle ne pouvait pas vraiment en juger. Enfin, il ne fallait pas être spécialement intelligente pour remarquer que, ni Jessi, ni Regulus ne portaient James dans leur coeur. Cela ne l'étonna pas vraiment...La plupart des ennemis des Maraudeurs se trouvaient chez les Serpentards. Dans le cadre de la petite guerre inter-Maisons qui agitait Poudlard depuis longtemps maintenant, ce n'était pas ce qu'il y'avait de plus étonnant. Sans le connaître, James Potter lui donnait l'impression d'être le parfait symbole du Gryffondor, dans ses qualités ? Elle n'en savait absolument rien... dans ses défauts ? Très certainement. Tout le monde était au courant des persécutions répétées à l'encontre de Severus mais ce qui était plus détéstable encore, ça devait être la fierté qu'il avait toujours semblé en tirer. Enfin, ne connaissant ni l'un des garçons, ni l'autre, elle ne pouvait pas se permettre des commentaires. L'ennui semblait revenir doucement... ils s'amusaient bien dans leur discussion ? Chouette pour eux... ils voulaient pas non plus parler de Quidditch histoire qu'elle se sente plus effacée encore ? Ou mieux... s'ils se mettaient à reluquer les filles de la soirée tiens ? Juste histoire qu'elle comprenne bien qu'on se foutait d'elle comme de la révolution gobeline de l'an 40... Pauvre Roxanne en manque d'attention^^. Elle trouvait qu'ils commençaient à être tout deux impolis là. Sans même le faire exprès, un simple commentaire légèrement las ne put être retenu.


« S'il est aussi stupide que cela, il ne doit pas être très intéressant et ne mérite sûrement pas d'être au coeur d'une conversation. »

Elle sourit légèrement, elle ne disait pas cela pour les casser dans leur truc... Enfin si, peut-être un peu. Mais imaginez le malheur pour elle s'ils continuaient sur ce sujet encore et encore ? Elle préfèrait les couper dans leur élan tant qu'elle le pouvait encore. En même temps, il fallait aussi la comprendre... Depuis sa première année, elle vivait dans un dortoir avec des filles - Serpentardes peut-être - mais pour la plupart aimant discuter de James et de son sourire, de James qui a dit que, de James qui a complimenté machin. Elle n'avait rien contre les commérages, au contraire, elle aimait bien cela... Mais le maheur de sa vie voulait que James soit presque toujours au centre des commentaires qu'elle entendait. Ca avait de quoi rendre folle à la fin... alors si les garçons aussi se mettaient à en parler, elle n'avait plus qu'à aller s'emparer d'un boulet pour sauter dans le lac ! Fort heureusement, ça faisait un petit moment que James n'était plus au coeur des discussions, il partageait maintenant le trône des sujets de conversation les plus en vue avec Anna et ses amours. Elle se demandait vraiment ce qui était le plus lassant. Elle ajouta finalement avec un léger sourire légèrement amusé histoire que cela passe mieux et qu'il comprenne d'où venait un tel ennui:

« C'est juste que, en tant que locataire attitrée du dortoir des filles depuis plus de quatre ans, j'en entends souvent bien trop parler. Si encore il était le garçon le plus charmant de
Poudlard... »

Un léger sourire aux deux garçons... elle aussi elle savait flatter et en plus, c'était pensé. Elle attarda son charmant sourire sur Regulus pour finalement reprendre:

« Disons que je risquerais de m'ennuyer, et tu ne voudrais pas manquer à tes devoirs de cavalier, je me trompe ? »

Et voilà comment le charmant sourire pouvait se transformer en un sourire plus timide et angélique en un clin d'oeil. Elle aurait même été capable de baisser les yeux dans un signe de faux malaise si cela n'avait pas menacé de l'assasiner. Et puis le regard pétillant était bien plus évocateur et Marylise savait sans nul doute interpréter ce genre d'attitude. Enfin il fallait l'éspèrer, elle était sacrément cruche mais pas au point de ne pas être capable d'interpréter ce genre de signe, souhaitons le lui ! Qu'elle est meugnonneuh...^^ .

Heureusement que Jessi avait rebondi sur la remarque qu'elle avait prononcé exprès et ne l'avait pas ignoré pour revenir sur James, là elle en aurait fait une syncope la pauvre (quelle subtile transition, je sais xD). Elle était d'accord avec ce qu'il disait. Cela expliquait la présence de Krystel... enfin, ne s'était-elle pas faite virer de Poudlard ? Malheureusement, non et pourtant c'était pas son comportement agressif qui en faisait une élève modèle. Elle comprenait bien que sa venue n'ait soulevée aucun problème officiellement. Mais de façon plus officieuse... il aurait quand même pû se douter qu'elle avait le don de pourrir l'esprit de Noël, non ? Ou pas en fait... quoi qu'il en soit, elle éspèrait que le petit scandale qu'elle avait déclenché au sein du château serait le dernier. Il fallait bien l'admettre, Jessi venait de lui fermer la bouche en beauté. Elle avait au moins la réponse à sa question... il n'avait émis aucune objection à la façon dont Dumbledore tenait les rênes de leur école. Cela était bon à savoir... et pas une seule seconde, elle ne se serait doutée qu'il pensait autre chose. Elle avait une certaine tendance à trouver de bonnes questions de temps à autre mais quand il s'agissait de démêler les réponses avec perspicacité, il n'y avait plus personne. Faut dire qu'elle avait beaucoup de défaut mais une tendance aigüe à la paranoïa et à voir des problèmes là où il ne semblait pas y'en avoir n'en faisait pas partie. Quand elle le vit lever son verre, elle eut un petit moment d'étonnement vite calmé par un sourire légèrement amusé:


« J'ai un moment cru que tu comptais aller jusqu'à porter un toast à notre directeur. »

Oui... bon, on arrivait jamais à lui fermer la bouche bien longtemps non plus à Roxy. Ce qu'elle pouvait être pénible. Le pire était sans doute qu'elle ne se rendait pas compte qu'elle était une tête à claques, ou peut-être que si. toujours est-il qu'elle aurait bien trinqué avec lui s'il y'avait eu un serveur pour lui tendre un verre. Enfin, Torben n'était pas là et elle ne pouvait qu'éspèrer qu'il soit quelque part en train d'enterrer le corps de Krystel dans la Forêt Interdite. C'était sûrement à cette unique condition qu'elle aurait accepté de ne pas boire de la soirée.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 29 Déc - 10:39




    Pour la première fois depuis bien longtemps, Anna revoyait donc Amycus. Bien qu'elle ne craignait une dispute entre lui et Sirius, Anna voyait que le serveur faisait des efforts, se contrôlait, et qu'il en était de même pour Sirius. Aussi, c'est soulagée qu'elle entendit son ex lui dire qu'il était agréable de se faire bousculer par une ravissante demoiselle.
    Alors qu'l leur proposait de boire un verre, et qu'Anna allait demander son avis à son petit ami, Amycus remarqua qu'elle n'avait pas l'air bien. Et oui... Il n'avait pas été mis au courant de son agression!

    -Oh... Ce n'est rien t'inquiète pas. Ca va passer;

    elle leva la main d'un air futile, et lui sourit. Mais alors, elle fut de nouveau bousculée, et pas par n'importe qui... Krystel Raybrandt. Mon Dieu, encore elle? La regarda dédaigneusement, elle murmura quelque chose à l'oreille de son ex, certainement malsain à l'égard de la brunette. Un coup de talon bien placé fit ressentir une douleur cuisante à la main d'Ann, mais elle se contint. Ne pas lui faire plaisir, lui montrer qu'elle avait mal. Elle avait dépassé le stade de la colère depuis longtemps. Et atteint celui de la haine pure...

    Faisant mine de l'aider à se relever, Krystel l'attira contre elle pour lui murmurer quelque chose. Anna plissa les yeux en entendant les phrases de Krystel. Si elle s'approchait encore d'Amycus elle ne s'en sortirait pas avec quelques hématomes, vraiment? Profitant que personne ne les regardaient, Anna vrilla son regard dans celui de Krystel, accusant le coup, répliquant à son tour.

    -Tu m'as l'air bien renseignée sur mon état Krystel. Je suis censée avoir peur? Alors, imagine que je suis terrifiée, ça te fera du bien..

    La pousser à bout, l'énerver, la forcer à mettre ses menaces à exécution... QU'elle essaye un peu pour voir...Anna n'avait pas peur d'elle. A mauvais escient peut-être. Mais elle s'en moquait.
    La situation aurait sans doute pu dégénérer, si Torben n'était pas intervenu.
    Aidant Anna à se relever, et l'épousseta vite, avant d'attraper Krystel par le bras et de l'entraîner avec force loin des regards.

    Le mal de ventre était toujours présent, mais moins virulent... Amycus, confus, tenta de s'excuser comme il pouvait. Son regard bleu croisa celui d'Anna, et celle ci se figea. Ce regard, elle ne voulait plus le croiser avec autant de précision. C'était encore trop dur. Aussi, quand Amycus lui demanda si Krystel ne lui avait pas fait mal, Anna fit une moue ironique et répliqua gentiment.

    -J'ai survécu à pire il n'y as pas si longtemps, ce n'est pas la petite jalousie maladive de Krystel qui me fera souffrir t'en fait pas pour ça. Deux doloris d'affilée sont nettement plus désagréable, je peux te l'assurer...

    Avait-il compris ce qu'il lui était arrivé, ou pensait-il qu'elle plaisantait? Peu importe, cela lui égal. Enfin, elle croyait. Faisant un sourire à Sirius, elle le prit par la main et dit.

    -Je te propose qu'on s'éloigne un peu.

    Aussi, le couple partit vers un endroit plus calme, ou ils purent s'asseoir boire un verre.
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 29 Déc - 15:09

[HJ: désolé, manque chronique d'inspi, panne subite, trou total, j'arrive a rien aujourd'hui]


    Je n'avais nul besoin de mentir aux deux camarades de maison sur le fait qu'il avait été particulièrement jouissif de rendre à James Potter la monnaie de sa pièce. A peine les mots étaient ils sortis de ma bouche que je sentais déjà l'approbation de mes deux condisciples. James Potter n'était pas reconnu pour la sobriété de ses propos, bien au contraire, mais plutôt pour une arrogance sans borne et un sens de la connerie particulièrement mal placé, d'autant plus que le crétin était hautain et méprisant avec la majorité des gens, ce qui ne gâchait rien au fait qu'au final, bien peu pouvaient le supporter, contrairement à ce qu'il en pensait. De toutes manières, Severus et moi avions bien fait de remballer directement le gryffondor, ainsi, cela avait pu semer la discorde encore un peu plus entre lui et Evans, et qui sait, peut être les amener un peu plus près encore de la rupture. Ce serait pas mal s'ils y arrivaient ce soir, ce serait le bouquet final en quelques sortes.


    Regulus acquiesca à mes propos, et fit une remarque des plus pertinentes. Il n'avait sans doute pas laissé échapper le fait que le rouge et or se sentait toujours bien plus à l'aise quand il avait sa bande d'amis autour de lui et sa baguette, mais quand sa petite amie l'empêchait d'agir avec son habituelle violence, le jeune homme était perdu. Je m'en délectais encore et encore, il suffisait de revoir son visage et ses traits incrédules pour me réjouir d'avance de la suite des évènements. JE crois que ce qui a dû le faire redescendre un peu plus sur terre était d'avoir vu Lily s'en prendre à son amie, cette Granger, et surtout avec cette violence là. Enfin violence, seulement verbiale, cela s'entend, mais tout de même.. Même moi je devais bien reconnaître que notre douce gryffondor n'y était pas allée de main morte. Ce qui avait bien entendu encourager l'autre pâle type de l'autre côté, mais tout était désormais pour le mieux.


    Roxanne par contre tenait son silence. Je ne connaissais absolument pas cette fille, et elle m'intriguait. Disons qu'elle semblait bien trop cacher quelque chose, sans cesse en train de tenter de protéger ses pensées, à tel point que je la soupçonnais de suivre un entraînement d'occlumencie. Enfin non, je sentais bien qu'elle n'avait encore ni le talent ni la maturité, mais cacher ses pensées réelles sous un masque de cynisme et d'hypocrisie ne pouvait dénoter qu'une chose ou deux. Elle avait un lourd passé de souffrance probablement, et se réfugiait dérrière ce mur. Ou alors elle était purement vénale. Peut être un peu des deux, sujet à surveiller donc. Oh, que c'était mignon, la belle était en manque d'attention? La première tendance que j'avais relevé était donc la bonne, je venais d'en avoir la confirmation. Roxy expliqua cet état de fait en argumentant qu'elle en avait marre de Potter, mais je sentais clairement qu'elle voulait elle même être plus proche de la discussion.



    - C'est là où je vous contredirais, belle Roxanne. James Potter est certes encore une fois au centre des attentions, mais contrairement aux fois précédentes, ce n'est guère pour le porter en triomphe. Enfin, vous avez raison, changeons de sujet, cet homme n'est pas assez méritant pour focaliser toute notre attention alors que nous sommes en présence d'une dame, et que celle ci requiert toute notre attention, comme il se doit.


    La première allusion n'était là que pour meubler la conversation, je n'étais pas certain qu'elle nous trouvait réellement charmants. Plus que Potter sans aucun doute, mais j'avais l'impression que Roxanne Cartwright n'était absolument pas du genre à trouver quelqu'un charmant juste pour le physique ou un mérite quelconque. Il lui en fallait plus, je le sentais. Je ne savais pas quel lien partageait elle exactement avec Regulus, et je m'en fichais, mais cela faisait peut être partie de leur truc. Je n'avais absolument pas envie de prolonger cette conversation ci, et la deuxième allusion confirma cet état de fait. Je sentais qu'il était bientôt l'heure, et visiblement, Regulus avait autre chose a faire avec Roxanne, il devait honorer son statut de cavalier. Portant le verre à mes lèvres, je souris sans rien dire. Dommage, j'attendais plus de cette conversation, mais comme je l'avais précédemment décidé, j'adoptais un profil bas, aussi gardais je silence. Mais Roxanne n'en finissait pas et dit qu'elle croyait que j'allais porter un toast au directeur. Je relevais la tête et posait le verre.


    - Il est inconvenant de porter deux toasts dans la soirée à la même personne, Roxanne...


    Un sourire discret de plus, puis je m'éloignais en direction de la piste de danse...
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 29 Déc - 19:21

    La tradition ... Cette tradition qui menait Rita jusque dans ses souvenirs. C'était encore il y a quelques jours, alors qu'elle rentrait à peine de son congés, son patron était entré dans le bureau de la blonde, tout guilleret. Il lui avait tendu un carton d'invitation, une missive arrivée tout droit du château de Poudlard, et qui invitait le rédacteur en chef ainsi qu'un journaliste à prendre part à la fête.

    Bien sûr ce bal organisé en l'occasion de noël ne concernait pour la grande majorité que des enfants, voir des adolescent et cela ennuyait profondément le supérieur de Rita. Aussi celui ci la convia tout de même à se rendre sur place, avec pour objectif une enquête journalistique sur le comportement amoureux des jeunes lors de réjouissance telle que celle-ci. La journaliste n'allait bien évidemment pas cracher dans la soupe, voilà une occasion qui se présentait à elle, une nouvelle fois elle allait pouvoir faire ses preuves en tant que journaliste de terrain. Mais le sujet était légérement pompeux, mais n'était-elle pas la journaliste du coeur ? Alors ce sujet était bien évidemment fait pour elle.

    Rita s'était en ce jour saisi du carton d'invitation, et l'avait lu et relu, retourné dans tout les sens. Il était indiqué que sans cavalier, on en pouvait entrer ... Balivernes, la jeune femme allait venir seule, et allait pouvoir entrer dans la salle du banquet. Oui elle aurait très bien put se munir d'un cavalier, mais elle n'avait pas la moindre envie de traîner un boulet derrière elle, et puis sa mission première était bel et bien un article alors la fête, cela passera largement en dernier.


Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven


    La journée s'était passée sans encombres, levé habituel passage éclair au journal. Rita était seule en cette journée de noël, mais elle se contenta de ne pas penser à ses parents. Mais la tentation fut trop grande, elle prit la décision de transplaner quelques minutes devant la maison de son enfance. Les rideaux y étaient tirés, des ombres allaient et venaient. Rita était debout sur le trotoir qui faisait face à la bâtisse. Une larme vint perler sur son visage de porcelaine. Il s'agissait là d'une trêve, d'un dépot d'arme, le rideau s'entrebailla sur deux visages tristes qui s'illuminèrent. Un sourire s'étira sur les lèvres de la jeune femme. Cinq petites minutes en tout et pour tout, Rita venait de repartir dans un plop sonore.

    La blonde venait d'arriver dans son appartement londonien, il était l'heure de se préparer. Elle se dirigea vers sa chambre, sa robe y était soigneusement pendue après la porte de l'armoire. Après avoir lisser les plis inexistant sur le tissus vaporeux rouge, Rita se dirigea vers la salle de bain, et fit couleur de l'eau chaude dans la baignoire. Un passage dans l'eau pour se détendre, et penser à ce qu'elle allait pouvoir bien parler dans son article. Il était évident qu'elle aurait très bien pu le faire sans se rendre à ce bal, mais un peu de distraction en fait pas de mal.

    Une serviette enroulée autour de sa chevelure blonde et un peignoire. Un léger maquillage sur son visage de porcelaine, mascara, crayon noir, et rouge à lèvre carmin, somme toute quelque chose d'assez habituel. La serviette libéra la chevelure, d'un coup de baguette, les mèches blondes furent séchées, d'un autre coup de baguette, elle formèrent une à une des boucles larges. Le résultat plaisait à la journaliste et c'est tout ce qui comptait. Enfin elle enfila sa robe, la soie était agréable à porter, son choix était parfait. Bien que ce fut plus une robe d'été, qu'importe. Des escarpins noir et un veston en fausse fourrure de la même couleur que les chaussures et le tour était joué.

    A nouveau la jeune femme transplana et se retrouva devant le portail du château de la célèbre école. la nuit était tombé sur le parc depuis bien longtemps déjà, et il semblerait que la journaliste fut en retard, mais cela ne l'inquiéta pas plus que cela. Attrapant un pan de sa robe afin de remonter légérement le bas de celle ci, Rita entama le chemin la menant jusqu'au bas des marches. Plus elle avançait, plus la rumeur des conversation, mais surtout de la fête lui parvenait aux oreilles. La marche fut rapide, et l'ascencion des marches aussi, le volume sonore provoqué par le concert dans la grande salle était de plus en plus élevé.

    Déjà on pouvait apercevoir quelques couples bien occupés, en bien des choses, certains s'aimaient et d'autre semblaient se déchirer. Voilà déjà une observation concrète, les bals étaient les moments propices pour faire ou défaire un couple, la jalousie prenait tout son sens dans ces instants là, comme le sentiment amoureux, ou plutôt le désir.

    Une petite observation et Rita reprit son chemin vers la source de tout ce bruit. Les portes de la Grande Salle étaient ouvertes, laissant librement circuler couples et personnes à nouveaux seules. Rita s'engouffra alors dans l'antre du lion, quelques rapides coups d'oeil lui indiquèrent une salle magnifiquement décorée, une scène où se déchaînait un groupe très connu, et le sgroupies qui s'accumulaient devant. La piste était emplit de danseurs, mais le bar n'était pas en reste.

    Et c'était justement à cet endroit qui se dirigea Rita, elle avait besoin d'un rafraîchissement, car la chaleur de l'endroit l'étouffait. Et puis le bar était un endroit idéal pour observer tout ce qu'il se passait. Quelques groupes discutaient ça et là. La journaliste ne prêtait nulleemnt attention aux quelques regards qui s'attardaient sur la nouvelle venue, elle était certe célèbre dans le monde des sorciers, mais ce n'est pas pour autant qu'elle usait de cette menue célébrité.

    Arrivé à son point de chute, elle patienta un instant, le temps qu'un serveur vienne prendre sa commande. La blonde se pencha pour bien se faire entendre, et ainsi couvrir le léger tumulte, son regard se posa sur les diverses boissons proposées, désespoir il n'y en avait que pour les jeunes. Son choix se porta alors sur un jus de citrouille bien frais. La boisson lui parvint après une petite attente, la jeune femme se tourna et continua sa petite observation, décidant à se promener un peu dans la salle, sans pour autant se mélanger aux personnes présentes. Riat gardait toujours en tête son objectif, son article.

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
Gryffondor↯  La force du lion est en moi
avatar



Nombre de messages : 3303
Age : 17 balais
Groupe : Un phoenix préfète en chef des lions et gardienne de Quidditch.
Caractère : Enthousiaste, naïve, enjouée, déterminée
Crédits : : (c)Evey
Date d'inscription : 14/04/2008




Evey Lowan

Gryffondor
La force du lion est en moi


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 23
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 30 Déc - 14:08

Le goût délicieux de son repas encore sur la langue, la jeune sorcière avançait au milieu des autres convives son habituel sourire rêveur illuminait ses traits fins. Sa chevelure flamboyante mise en valeur par la blancheur de sa robe devait sortir du lot au milieu des perruques blondes, noires et brunes bien structurées de ses semblables. Il faut dire, son abondante chevelure, même avec une centaine de sorts de lissages ou de maintient ne parvenait pas à dégonfler et se laisser dompter. Cependant, Evey aimait ses belles anglaises rousses qui encadraient son visage. Ils signifiaient tellement pour elle. C’était le symbole de ses origines en quelques sortes. En effet, nombreux sont les Irlandais aux cheveux de feu, son père d’ailleurs n’échappait pas à la règle. Son grand frère même les avaient naturellement de cette couleur mais lui préférait, à la grande tristesse de la rouquine, les teindre.

Soudain, alors qu’elle se tournait vers une jeune sorcière de sa maison qu’elle connaissait, la grande salle fut plongée dans un noir complet. D’abord surprise puis, amusée, Evey ne pût que remarquer qu’elle brillait telle une fée avec sa longue robe blanche. Décidément, cette soirée était forte en rebondissement et surprises. D’ailleurs, la jeune sorcière au même titre que les autres danseurs n’eut le temps de s’interroger plus longuement sur cette obscurité volontaire ou non, que des notes de musiques emplirent l’air comblant le vide qui les entourait. Un rire clair s’envolant de sa gorge alors qu’elle reconnaissait la mélodie mondialement connue. Rire que se perdit dans les exclamations hystériques des autres sorciers. A coup sûr, Dumbledore avait fait fort cette année en invitant ce groupe. Il ne pouvait y avoir un groupe plus apprécié dans le monde des sorciers que celui-ci. Les mécontents ne devaient pas dépasser plus d’une dizaine de convives.
Les accords résonnaient avec violence dans la salle pleine alors qu’une masse de corps et de froufrous s’amoncelait devant la scène formant un océan humain en ébullition. Evey, sans prendre garde se retrouva bien vite séparée de la jeune fille avec qui elle avait passé le repas par cette frénésie excitée qui parcourait la foule. Emportée par un courant contre lequel elle ne parvenait pas à lutter, elle ne tarda pas à se sentir petite perle égarée dans l’immensité de l’océan. De là où la jeune sorcière se trouvait, elle ne pouvait ni distinguer la scène et les musiciens et encore moins la terre calme. Il commençait à faire chaud, très chaud, trop chaud. Prise dans la mêlée l’irlandaise ne parvenait à respirer entre ces corps chaud et ces robes. Vous souvenez-vous que la jeune demoiselle était claustrophobe ? Et bien, si non, sachez qu’elle l’est, et que la situation dans laquelle elle se trouvait à présent ne suscitait plus rien dans son âme qu’une peur incontrôlable.

Les lumières ne brillaient pas suffisamment pour la rassurer, sans compter que, le mouvement des élèves, les rendaient hésitantes la plongeant parfois dans une obscurité effrayante. Lentement, un désagréable sentiment d’étouffement s’empara de la jeune sorcière, sa respiration se fit de plus en plus bruyante et accélérée signe d’une crise d’angoisse causée par son malaise dans pareille situation. Voilà pourquoi Evey n’allait jamais à des concerts, voilà pourquoi elle n’aimait pas faire les magasins les jours de grande influence, voilà pourquoi la jeune Gryffondor appréciait tant le vent et les hauteurs. Le rêve se transformait peu à peu en horrible cauchemar, le conte de fée en tragédie.
Evey jeta un regard implorant autour d’elle mais personne ne semblait s’inquiéter d’une frêle inconnue qui perdait peu à peu ses moyens. Son beau sourire laissait désormais place à une expression de peur et ses grands yeux bleus commençaient à déborder de l’eau qu’ils contenaient. Personne ne voyait donc la détresse qui habitait cet être ? Il semblerait bien que non, la musique elle-même devenait difforme et semblait se moquer sournoisement de la jeune irlandaise. Cette même musique qui rendait fou de joie ces bourreaux involontaires. Et cette chaleur qui se faisait toujours de plus en plus oppressante comme si elle voulait pouvoir l’écraser sous son manteau de fournaise.

Son esprit affolé ne parvenait plus à faire la part des choses et la jeune sorcière se sentait comme prise au piège dans une démence effroyable. Allez savoir pourquoi, à cet instant un vers de Shakespeare lui revint en mémoire : «Privée de sa claire raison, sans laquelle on n’est plus qu’une image ou qu’une bête. » Douloureuse perversion de l’esprit.
La jeune sorcière essaya plus d’une fois de reprendre le contrôle de son corps et de ses pensées, mais elle eut beau mettre en pratique toutes les techniques de relaxation qu’elle avait pût apprendre, elle ne réussit à oublier la chaleur étouffante, la compression des corps et l’absence de repaire possible. La panique flambait dans ses yeux brillant et son cœur et ses poumons affolés maintenaient un rythme effréné qui lui donnait le tournis. Peu à peu elle se sentait perdre ses forces. L’évanouissement n’était plus très loin…

Soudain, inespéré, entre deux chansons, une vision onirique et un courant d’air frais. Un passage se libéra et un nouveau mouvement de foule l’éjecta en partie de cet océan collant. Retrouvant un semblant de bon sens et de contrôle sur son corps la jeune rouquine réussit à s’extirper non sans mal dans la foule en délire. Lorsque cela fut fait, la jeune sorcière prenant ses jambes à son coup, s’envola à l’opposée de la scène vers les grandes portes. Complètement essoufflée, elle s’arrêta net les joues trempées de larmes les poumons en feu et les jambes fébriles. Ces dernières d’ailleurs ne la portaient plus très bien et, pour ne pas tomber ridiculement, Evey préféra se laisser glisser le long du mur de pierre. Encore tremblante et la respiration sifflante de sa crise, la jeune sorcière garda le regard dans le vague pendant quelques minutes le temps de récupérer un peu de son calme habituel.
Séchant finalement ses larmes, un vague sourire amusé flotta sur ses lèvres encore convalescentes, elle devait, plus que jamais, ressembler à une jeune fille paumée qui ne ressemblait à rien. A présent assise dans un courant d’air et loin de la fournaise où elle c’était retrouvée prisonnière, la rouquine repris conscience du monde qui l’entourait et, jetant un rapide coup d’œil à la scène, elle s’aperçue que la foule qui l’avait happée paraissait beaucoup moins impressionnante vue d’ici et elle devait faire le tiers de ce qu’elle s’imaginait !

Son regard qui retrouvait peu à peu un pétillement normal, parcourut la salle plongée dans l’obscurité. Fidèles à l’esprit du bal, de nombreux couples célébraient à leur manière leur vision du couple. Une autre pensée ironique traversa l’esprit de la jeune sorcière, son prince charmant à elle avait dût se perdre en route ou trouver meilleure chaussure à son pied, quoi qu’il en soit, personne n’avait bougé le petit doigt pour la secourir. Ah, monde cruel !
Mais loin de s’apitoyer sur son sort, ça rappelons-le, la jeune irlandaise avait juré de s’amuser ce soir, elle se releva ses jambes encore légèrement fébriles mais le regard déterminé. Elle n’avait pas le moins du monde envie de finir la soirée seule et triste dans son coin. Surtout que c’était la fête la plus surprenante qu’elle n’ait jamais faite. Imaginer, passer du rire aux larmes en quelques secondes, du conte de fée au cauchemar et j’en passe. Pas question de laisser filer une telle occasion de s’amuser autant !

Après une grande inspiration et s’être recoiffée légèrement, elle s’avança de nouveau vers le centre de la salle et bifurqua rapidement vers le bar, toutes ces émotions lui avaient données une fois de plus une grande soif ! Le jus de citrouille lui manquait ! Misant sur l’obscurité, elle espéra que personne ne remarquerait ses yeux rouges et autres signes significatifs de sa crise passée. La chaleur beaucoup plus acceptable bien que assez désagréable qui régnait autour du bar n’était rien comparée au son de la musique. Personne ne devait s’entendre parler !
Cependant, elle réussit à choper un des serveurs pour lui commander le délicieux breuvage qui hantait ses nuits les plus folles, et prit place aux côtés d’un jeune homme qui semblait vouloir noyer son chagrin dans une beurre-au-bière sans alcool. Le rire qui s’échappa de la gorge de la jeune sorcière balaya les dernières traces de son précédent traumatisme lorsqu’elle reconnu dans ce jeune cavalier déchu Antoine, celui qui avait osé l’utiliser comme un vulgaire instrument de jalousie. A voir sa tête, il devait regretter son choix de l’avoir délaissée. D’ailleurs il tourna la tête vers elle et, la reconnaissant aussi, ses yeux s’agrandirent et semblèrent exprimer une crainte ridicule. Ce qui ne fit qu’augmenter l’hilarité d’Evey qui, emportant son verre avec elle préféra quitter sa compagnie, la vengeance serait pour plus tard.

La jeune sorcière se trouvait à présent debout à quelques pas du bar, son verre à la main elle cherchait du regard des connaissances avec qui elle pourrait échanger deux trois mots. Elle aperçue rapidement celui qui avait été son deuxième cavalier mais il ne semblait manquer de personne et il n’y avait sans doute pas de place pour une quatrième personne dans sa petite société, Alice était introuvable, sans doute devait-elle passer de doux moments aux côtés de ce beau serveur, Léna ne montrait pas le bout de son nez, de même pour Rabastan. De nouveau, la solitude la rattrapa, une solitude bien connue dont elle ne se formalisait pas. Observant les petits groupes alentours un sourire rêveur se dessina sur ses lèvres soudain, ses prunelles se posèrent sur la scène alors que la musique se faisait soudain plus rapide. De loin elle pouvait apprécier les chansons et la vue et justement, c’est cette dernière qui retint son attention. Ses yeux s’agrandir alors qu’elle riait de nouveau. N’avait-elle pas dit que cette soirée serait forte en rebondissement ? Jamais elle n’aurait imaginé apercevoir sous les traits d’un chanteur mondialement connu leur nouveau et jeune professeur d’enchantements !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 30 Déc - 16:54

[HJ : Hermione, je poste une 2e fois, mais n’oublie pas de répondre à Sev (cf.page 6) lol]

    Hors de la grande salle, l’air était frais, propice à la mise à l’écart, et Severus avait été obligé de sortir, en compagnie d’Hermione qui lui aurait arraché le bras s’il n’avait daigné obéir. Ainsi, donc, elle lui avait posé des questions peu agréables sur un ton au moins aussi dérangeant. Lui s’était contenté d’éluder cela en se répandant en excuses. Et à présent, il faisait face à la jeune fille, l’air sincèrement désolé, et se demandait bien comment tout cela allait finir. Bien sûr, il n’avait pas vraiment de tact pour parler aux filles, pour parler aux autres garçons, ce n’était déjà pas toujours évident, mais alors, avec les filles… Rogue avait comme une carence comportementale. Il portait en lui les germes de la misanthropie et chaque événement relationnel qu’il vivait à Poudlard venait renforcer cette propension. Un jour, il haïrait tout le monde, si cela continuait ainsi.
    En attendant, les personnes qui avaient la chance d’être considérées comme des gens suffisamment valables pour faire partie de son tissu relationnel pouvaient s’estimer heureux d’avoir droit à tel privilège. Evidemment, le jeune homme respectait ses camarades de maison, c’était un minimum, mais il ne se privait pas pour détester cordialement bon nombre d’élèves de Serpentard qui ne méritaient pas leur place dans cette prestigieuse et noble maison. Il y avait des jours où le Choixpeau fumait sans doute ces produits bizarres que le Prince de Sang-Mêlé n’utilisait que pour ses potions expérimentales censées rendre les gens plus heureux.

    Ils se trouvaient tous deux non loin du château, elle s’était véritablement mise en rogne, il se demandait si elle viendrait à pleurer de rage… et si c’était le cas, comment devrait-il réagir ? Mais Severus se retourna quelques instants pour regarder qui était la personne qui venait de passer le grand portail pour entrer ensuite dans le château. Rita Skeeter. La journaliste. Il l’avait rencontrée un jour à la Tête de Sanglier. Ils avaient parlé peu, mais il n’est pas toujours nécessaire de beaucoup parler pour se faire une idée des gens. Elle ne semblait pas l’avoir vu. De toutes manières, Sevy n’avait pas trop envie qu’on le voie là, dans cette situation délicate où une fille l’engueulait et où il devait absolument se montrer humble et repenti. Heurk. Le Serpentard n’aimait pas devoir exprimer de tels sentiments. Il n’aimait d’ailleurs pas exprimer ses sentiments en général, aussi s’était-il construit une carapace de haine et de savoir, ces deux éléments devenant tellement présents en lui que peu de ses relations pouvaient prétendre connaître vraiment Severus. Lily était la seule à pouvoir. Et Rogue se rendait bien compte que l’amitié n’allait sans doute plus être envisageable du tout avec elle. Alors que cette fille était ce qui lui était arrivé de plus beau dans la vie… Il devait lui parler. Il le fallait.

    La décision était prise, mais il était encore à l’extérieur avec Hermione. Severus n’avait pas compris pourquoi sa meilleure amie méprisait tant Granger : cette fille était bien, elle était jolie, elle était intelligente et elle avait en elle quelque chose qui poussait Sev à penser irrémédiablement à Lily. Quel était le lien entre les deux filles ? Elles avaient dû avoir une discussion plutôt froide, une dispute peut-être, carrément. Pourtant, Lily était douce… c’était la personne la plus aimable et la plus gentille qu’il connaissait… Mais Potter l’avait certainement fait changer pour qu’elle soit plus à son goût. Le salaud. Non content de détruire des amitiés, il détruisait aussi des personnalités adorables… Le Serpentard ferma les yeux un court instant, puis plongea ses yeux noirs dans ceux, noisette, de Granger.


    "Hermione, qu’est-ce qui se passe avec Lily ? Elle n’était pas comme ça… Elle n’a jamais parlé ainsi de personne… Qu’y a-t-il eu entre vous deux ?"

    Ce qui dérangeait le plus Severus dans cette affaire, c’était de savoir que les deux filles pour qui il éprouvait une amitié sincère ne pouvaient pas se voir. Il y avait forcément eu quelque chose. Et le problème venait sûrement de Lily, vu son changement très net de personnalité depuis qu’elle était avec l’imbécile de poursuiveur de Gryffondor.
    Rogue posa la main droite sur l’épaule de son interlocutrice.


    "Tu n’as pas froid ? Je peux te donner ma veste, si tu veux… ou on peut rentrer, aussi… mais, s’il te plaît, dis-moi ce qu’il se passe…"
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 2 Jan - 22:43

James, contre toutes ses attentes et ses espoirs, détestait son bal de Noel. Jusqu'ici, il ne s'était jamais vraiment rendu compte de ce qui signifiait sortir avec Lily Evans. La fille la plus convoitée de l'école. Au début, ça avait été très facile, parce qu'il était fou amoureux d'elle. Il vivait un rêve éveillé, et c'était simplement merveilleux. Puis les mangemorts s'étaient chargés de le réveiller en sursaut, en tuant Pétunia. L'idylle n'avait pas tenu plus longtemps, et les problèmes avaient commencé. Mais ils s'en étaient sortis malgré tout, ils avaient surmonté cette épreuve tous les deux, et en sortaient plus fort. Mais ce soir, il avait finalement ouvert les yeux, et s'était bel et bien rendu que son histoire avec la préfète était bien difficile à gérer. Tout simplement parce qu'il était un élément totalement étranger à sa vie, à ses habitudes. Et que les personnes qui avaient fait partie de la vie de la jeune fille par le passé ne voulaient pas d'un élément perturbateur tel que lui.

Il avait passé le pire repas de Noel de toute sa vie. Il avait suivit Lily à la table de ses amis, contraint et contri, et il s'était fait malmener comme jamais auparavant. Il avait tenu sa langue et retenu ses poings par amour pour la belle rousse assise à ses côtés, mais c'était une épreuve qu'il ne souhaitait à personne. Servilus et Tumodel avaient de véritables langues de vipère dont ils savaient user à merveille. Et leur amitié avec Lily commençait sérieusement à inquiéter et agacer le Maraudeur. Jamais par le passé il n'avait vu la préfète s'en prendre à quelqu'un comme elle s'en était pris à Hermione. Elle qui était si douce et si amicale, elle venait de dévoiler une facette toute autre de sa personnalité, et qui ne plaisait pas du tout à son petit ami. Et il voyait sous se comportement l'influence des deux Serpentards à la langue fourchue et l'esprit tordu.

Pour la première fois de sa vie, il avait été réellement en colère contre Lily. Il la pensait pourtant imunisée contre ce sentiment de sa part, mais pas ce soir. Elle l'avait profondément déçu et agacé, et il avait été à deux doigts de se lever pour quitter la table. Il n'en revenait pas qu'elle ai pu dire de telles choses à Hermione, qui était pourtant une jeune fille qui lui ressemblait en de nombreux points. Elle l'aurait su, si elle s'était donnée la peine d'apprendre à la connaître, plutôt que de sauter sur l'occasion de l'insulter dès qu'elle la voyait. James n'avait pas compris sa réaction, et ne se l'expliquait toujours pas. Bien sûr, on a toujours le droit de haïr quelqu'un, mais dans le cas de Lily, c'était différent. Telle que James la connaissait, elle devait avoir une très bonne raison de détester la française, et il comptait bien éclaircir ce point.

Heureusement, le repas s'était terminé aussi bien qu'on aurait pu l'espérer. Lily avait cloué le bec aux deux idiots, et il n'y avait finalement pas eu de bagarre, contrairement à ce qu'on aurait pu présager. James se retrouvait enfin seul avec Lily, pour son plus grand plaisir. Quoique pour tout dire, il ne savait plus vraiment ce dont il avait envie. Il hésitait entre le fait de rester et passer une agréable soirée avec sa petite amie dont il était amoureux, ou se tirer pour ruminer de sombres pensées et maudire la terre entière et Merlin en particulier pour avoir peuplé Serpentard de tels glandus. Parce que mine de rien, il en voulait tout de même à la préfète de l'avoir fait manger à cette table, et d'avoir été si désagréable avec leur seule véritable alliée assise là. Il lui en voulait de ne pas se rendre compte de la véritable nature de ses deux ploucs d'amis.

Malgré tout, il choisit de rester, pour ne pas gâcher sa soirée plus qu'elle ne l'était déja. Pour ne pas se prendre la tête avec Lily, parce que c'était la dernière chose qu'il avait envie de faire à cet instant précis. Ils se tenaient donc debout au milieu de la piste de danse, et James proposa à Lily de la suivre. Il aimait bien le groupe que Dumbledore avait engagé, mais il ne voulait pas forcer la jeune fille à jouer les groupies si elle ne les aimait pas. La préfète l'entraîna alors vers la scène, un sourire étirant les lèvres du jeune homme. Elle avait du comprendre que c'était ce dont il avait envie, et probablement cela ne la dérangeait-elle pas non plus. James ne vit pas par qui elle se fit bousculer, mais le sentit. Il serra les dents pour s'empêcher de se retourner et de rechercher ce clown pour ne lui mettre une raclée.

A la place, il entoura les épaule de la jeune fille d'un bras protecteur, sa main se posant là où elle avait été percutée. Ces élèves ne faisaient vraiment attention à rien, c'est dingue ça. Dès qu'il y avait une star sur scène, le reste n'avait plus aucune importance. En parlant de star, les yeux du joueur de Quidditch se posèrent sur la scène et sur... le chanteur. Le choc ! Keith Glace ?! Non, ce devait être une mauvaise blague de Dumbledore... Cet espèce de vieux pervers complètement con ne pouvait pas être le chanteur si célèbre de ce groupe ! James en était abasourdi. Dumbledor aimait bien faire dans l'original, mais cette fois il avait frappé fort. Une véritable star, professeur à Poudlard. James comprit immédiatement pourquoi il n'aimait pas cet homme : ce sale cancrelat allait devenir beaucoup plus célèbre que lui, entre les murs de Poudlard.

Apparemment, Lily était aussi étonnée que lui, au vu de ses paroles. James sourit. Ils l'avaient eu, leur surprise. Et quelle surprise ! Le pauvre Glace n'allait plus pouvoir donner un cours normalement, à présent. Bien fait pour lui. Il n'avait qu'à rester chanteur et ne pas venir draguer des filles deux fois plus jeunes que lui dans cette école. James ne pouvait pas l'encadrer, et ce n'était pas prêt de changer.


-Non je ne savais pas du tout ! Ca, c'est une surprise. Et... C'est vraiment bizarre aussi, tu trouves pas ? Se dire que l'un de nos professeurs est une rockstar...

Le jeune homme adressa un nouveau sourire à sa petite amie. Mais ce sourire mourru rapidement lorsqu'il entendit ses excuses. Elle reconnaissait qu'elle n'aurait pas dû le forcer à rencontrer Servilo et Tumodel. Elle se rendait compte qu'elle ne pouvait pas mélanger ces deux mondes là, parce qu'ils étaient trop différents, et qu'ils n'avaient aucune envie de se mélanger. Ils se détestaient, et l'amour que tous lui portaient ne pourrait pas changer cela. Elle était leur seul lien positif, sinon il n'y avait que la haine pour les lier. La haine que James leur portait, la haine qu'ils lui rendaient en retour. Le Gryffondor était ravi de voir que la préfète se rendait compte de son erreur, et s'en excusait. James passa une main tendre dans les cheveux de sa douce, replaçant une mèche derrière son oreille.
-C'est pas grave Lily, c'est fini maintenant de toutes façons. Mais même avec toute la bonne volonté du monde, on ne peut pas s'entendre. Et il n'y avait aucune bonne volonté à cette table... Je sais qu'ils sont tes amis, et pour être honnête avec toi, ça ne me plait pas du tout. Je ne te demande rien, Lily, je veux juste te dire comment je me sens. Ils essayent de te monter contre moi, ils essayent de briser tout ce qu'on a construit tous les deux, et j'ai peur qu'à force d'essayer, ils finissent par y arriver. Ne crois pas que je n'ai pas confiance en toi, ce n'est pas du tout ça. Juste que je n'ai pas confiance en eux.

Il ne savait pas bien comment la rouquine réagirait à sa tirade. Il s'était toujours montré très tolérant et conciliant, concernant les amis de la jeune fille. Il savait dès le début qu'elle entretenait des amitiés avec de telles personnes. Et il ne s'était fait aucune illusion quant à leur réaction par rapport à lui. Mais Lily et lui s'étaient promi de toujours tout se dire, ne jamais rien se cacher, et il tenait à être vraiment honnête avec elle. Il ne l'avait pas dit tout haut, mais il avait peur de ces deux clowns. Non pas parce qu'ils l'intimidaient, mais bien parce qu'ils avaient une influence sur la jeune fille. Et que la jeune fille était ce à quoi il tenait le plus. Si l'on voulait s'en prendre à lui, le plus simple était encore de s'en prendre à Lily. Et c'était ce que Servilus et Tumodel faisaient, en s'attaquant à leur couple et en essayant de changr l'opinion que Lily avait de lui.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 3 Jan - 10:49

L’attitude de Severus envers Hermione changea du tout au tout et eu la propriété de calmer la jeune fille, tant elle se sentit désemparée.

Le serpentard avait vraiment l’air désolé et incrédule quant à la réaction complètement illogique de sa meilleure amie envers sa cavalière. Ceci rendit Hermione complètement perplexe quant à la réaction et l’attitude qu’elle devait avoir face au jeune homme. Certes, elle était très contrariée par le repas détestable qu’elle venait de passer, et par l’attitude de la future maman de son meilleur ami, à qui elle aurait volontiers envoyé tous les plats de la table à travers la figure.

Mais cela aurait littéralement fichu tous ses plans par terre. Elle devait continuer à jouer le rôle de la petite nouvelle qui débarque et ne sait que peu de chose sur les différentes mœurs du château ainsi que sur tous les griefs déjà existants et à l’apparence si inéluctables.

Donc, il était logique qu’elle se montra en colère contre son cavalier et extrêmement déçue, elle qui le croyait si… gentleman ! Bon, dans la réalité vraie, elle savait très bien qu’il était un mufle, complètement associable et partageant les idées de la majorité des gens de sa maison, à savoir, la disparition pure et simple des personnes de sa naissance à elle. Ainsi, elle n’avait aucune raison d’être déçue et devait bien s’attendre à passer un repas plus qu'indigeste.
Et pourtant, une nouvelle fois, le jeune homme avait réussi à toucher la jeune Gryffondor.


- Moi non plus je ne la comprends pas. Elle est normalement l’élève la plus douée et la plus sensée des Gryffondors , elle est préfette en chef… peut-être est-ce la mort de sa sœur qui l’a vraiment chamboulée. Mais pourquoi s’en prend-elle à moi personnellement, je ne sais pas… je ne lui ai pourtant rien fait ! Je ne la fréquente même pas…

Il était évident qu’elle n’allait pas lui raconter l’incident lors de la première réunion de l’Ordre du Phénix, où, complètement choquée par la réaction de Lily, elle lui avait jeté à la figure l’insulte suprême, celle qu’il ne faut jamais dire à un Gryffondor, la laissant entendre qu’elle se conduisait lâchement. Cela aurait pu mettre la puce à l’oreille du futur mangemort qui aurait sauté sur l’occasion et dévoiler le fait qu’un groupe de résistants était en train de se former au sein de l’école.
Le comportement actuel de Miss Evans laissait transparaitre une jeune fille immature et gâtée, se prélassant devant sa cours de prétendants mâles… bref, une vraie serpentarde digne de ce nom. C’était comme si… comme si Pétunia était venue hantée l’esprit de la jeune fille.
Tient ! Pourquoi n’y avait-elle pas pensé plus tôt… Oui ! Peut-être bien que Pétunia maintenant décédée, son âme avait trouvé refuge dans la tête de la jeune fille ! Non. C’était idiot. Peut-être était-ce pour Hermione un moyen de ne pas voir qu’elle l’avait tout simplement blessée. Mais quand même ! Pourquoi alors ne pas demander des explications, la voir à part et lui présenter des excuses.. Oui, la voir seule. Cela ne présageait rien de bon et ressemblait à du pur suicide, vu l’attitude de Lily envers Hermione.
Pourtant, la théorie de la possession lui turlupinait encore l’esprit, même si, cartésienne comme elle était , cette théorie aurait du être d’emblée rejetée. Mais c’était tellement plus facile que de prendre responsabilité de ses erreurs ! Car aller confronter seule à seule Lily Evans demandait un sacré courage. Ben justement, c’était ce que les gens de sa maison étaient sensés représenter … Et bien, elle savait ce qu’il lui restait à faire. Aaargh… Mais pas ce soir. Enfin, on verra bien..
Pendant qu’elle communiquait ses impressions à Severus, tout en pensant aux nouvelles théories et décisions qui germaient telles des étincelles aux travers de ses petites neurones, elle remarqua que le jeune homme eu son attention détournée par quelque chose, ou plutôt quelqu’un qui s’avançait vers la salle de bal. C’était une silhouette typiquement féminine, à la silhouette svelte et élégante. Lorsque la femme arriva près de la salle, les boucles blondes, coiffées en accroche-cœur sur le front et les tempes, le maquillage prononcé mais sophistiqué, la tenue près du corps, à la dernière mode lui rappela quelqu’un qu’elle avait connu à son époque. Mais le sentiment de rancœur qui lui monta soudainement à la gorge, ne lui évoqua rien de bon.
Soudain une image lui revint en force dans les méandres de son cerveau , celle d’un petit scarabée noir et vert… Rita ! Oh non ! Pas elle ! Par reflexe, alors que Severus continuait à se morfondre en excuse, en lui posant la main sur son épaule et allant même jusqu’à lui proposer sa veste de peur que la jeune fille ne prenne froid, Hermione eut le reflexe de reculer, tirant son cavalier plus près d’elle, derrière le buisson pour être sûre de ne pas être vue par la jeune journaliste.


- Euh.. pas tout de suite Severus…

Elle suivait du regard Rita et après s’être assurée qu’ils étaient tous les deux bien hors du champs de vision de la journaliste, elle posa finalement son regard sur le visage tout étonné du serpentard. Elle lui rendit un sourire, pour lui faire comprendre que ses excuses étaient acceptées.

- Severus, je m’excuse de m’être mise en colère. Mais tes amis ne sont pas des gens fréquentables. Tu devrais être plus vigilant.
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 3 Jan - 13:39


    Le bal est vraiment à son apogée. Le groupe enchaîne les chansons, ne prenant pas une seule pause. En même temps, ils sont bien payés pour cela non ? La nouvelle de la soirée est sans aucun doute la découverte d’une autre facette de notre très cher Keith Glace. En plus d’être professeur, d’être un ancien ensorceleur pour le ministère, mais surtout d’être le plus grand pervers que Poudlard n’est jamais connu, il s’avère être en plus un chanteur. Comme quoi être populaire, riche et adulé de toutes ne suffit pas dans une vie. Espérons que cela parle à James Potter, même si cela est impossible au gryffondor de s’en passer. Je me demande d’ailleurs comment il va faire une fois qu’il quittera le chateau..

    Enfin bref, j’en étais où moi ? Ah oui. Les heures s’écoulent sans que les élèves ne puissent le remarquer réellement. Même si la fête a connu des débuts plutôt mouvementés, tout à fini par s’arranger, pour le grand bien de tous, et surtout des bisousnourses. Bon c’est vrai, il y a eu une petite querelle entre la sublime Krystel Raybrandt et la fausse serpentard Anna Sanders. Le sujet de cela ? Tout simplement le beau ténébreux Amycus. J’en connais un qui n’a pas du être content que sa copine revienne draguer son premier amour, je me trompe Sirius ?


    Heureusement pour nous tous, un sauveur est venu régler le problème, avec une belle cape rouge, et un T sur le torse. Vous ne voyez pas qui c'est ? Mais voyons, de Torben Badenov bien sûr, le seul et l’unique ! Lyra peut se vanter d’avoir un grand frère tel que lui, si dévoué pour les autres. D’ailleurs, je me demande où il est passé celui là. Hein ? Ah d’accord. Un de mes assistants vient de me dire qu’on l’aurait vu sortir de la salle avec une belle blonde à ses bras, sûrement Alice. Oups, c’est vrai, elle est brune, la fidélité ne semble pas être un des atouts majeurs du moldave... Quel coquin ce serveur quand même Il faut croire que Tom n’embauche que des dragueurs invétérés…

    Ce n’est pas le seul d’ailleurs à être parti. La sulfureuse française s’en est allée il y plusieurs heures déjà, ayant des obligations de travail, mais seule. J’en profite pour dire que je plains Amycus, qui sort avec une langue de plomb. Cela doit faire mal quand même… En parallèle, la journaliste Rita nous fait honneur de sa présence ! Attention jeunes gens, elle est surement là pour analyser vos comportements What a Face

    Donc oui, revenons au sujet initial. Alors que la fête bat son plein, que la foule est en effervescence et que les pucelles n’arrivent plus à contrôler leurs ardeurs – clin d’œil à Roxanne – la musique finit pas se terminer. Un dernier remerciement du groupe pour leur public, et les voilà qui déjà quittent la scène. Bouse de dragon ! Moi qui voulais un autographe, c’est loupé pour cette fois ci. Seul un seul homme reste sur l’estrade, face aux étudiants attentionnés. Enfin ce sont surtout les étudiantes qui sont attentionnées hé hé What a Face . Après un sourire ravageur, on peut le voir sortir sa baguette magique, et ainsi amener à lui l’urne. Au contact de sa main, cette dernière se transforme en enveloppe, dans laquelle se trouve le nom du roi et de la reine de la soirée…. Qui va porter les couronnes cette année ? Et à quel baiser nous allons devoir assister ? La pression est à son comble…




Ordre de passage :

Vous pouvez TOUS répondre dans cet ordre de passage, mais Keith Glace doit être le premier à le faire, pour vous annoncer les deux noms des élèves qui ont été élus. Libre à vous de répondre avant lui [le temps qu'il fasse sa réponse], mais il vous faudra après reposter pour dire vos réactions ou autres Wink Le tour de passage prend fin dans 10 jours, pour permettre aux personnes absentes de pouvoir quand même répondre. D’ailleurs, ceci est l’avant dernier ordre de passage de la mission. Vous pouvez répondre plusieurs fois sans problème. La date limite est donc le 13 Janvier.


EDIT : Tous les élèves sont priés de se rendre devant l'estrade pour entendre le nom du roi et de la reine. Vous êtes tous potentiellement les 'vainqueurs' après tout :
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 3 Jan - 21:54

    La fréquentation de Lily durant des années avait appris beaucoup de choses à Severus. Il ne comprenait pas encore la gent féminine pour autant, il ne savait pas pour autant comment réagir face à une fille qui fait quelque chose de spécial, mais il avait compris certaines choses élémentaires dans la relation. Dès lors, les excuses qu’il servait à Granger avaient un but précis, et logique, celui de se faire pardonner… mais il était tout de même sincère et c’était là le cœur de son attitude du moment. Toute la soirée, il avait été sur le qui-vive, sans cesse prêt à attaquer le poursuiveur de Gryffondor qui avait pris place à leur table… et à cause de cela, il ne s’était pas du tout occupé de sa cavalière.
    Pire encore, il ne l’avait pas même défendue lorsque la préfète rouge et or lui avait déversé tout son fiel au visage. Rogue s’en voulait réellement d’avoir imposé tout cela à une fille aussi sympathique que la jeune Française…
    Les hypothèses quant à la cause de cette attitude de la part d’Evans ne manquaient pas, mais Sev n’en trouvait aucune qui soit suffisamment plausible à ses yeux. À moins que…


    "Elle est peut-être jalouse de toi… Simplement…"

    Les femmes et les filles, c’était connu, étaient d’une grande jalousie. Et lorsqu’une rivale se présentait à elles, elles étaient capables de la pire perfidie. Rogue avait du mal à imaginer Lily avec une langue de vipère, mais s’il y avait une histoire de désir jaloux là derrière, alors tout était possible. Il savait bien que sa meilleure amie avait changé depuis qu’elle avait choisi de se corrompre avec Potter, mais de là à devenir aussi garce… Il avait une influence véritablement exécrable sur Lily Evans, c’était un fait. Et cela poussait Severus à le haïr plus encore. Tout était arrivé à cause de lui. Absolument tout. Depuis des années déjà. Le Serpentard nourrissait une haine de plus en plus vaste à l’égard du binoclard… et il faisait tout pour mûrir une vengeance bien sentie, de celles qui vous détruisent psychologiquement de manière à vous empêcher de pouvoir reconstruire quelque chose de stable. Oui, c’était quelque chose comme cela qu’il fallait à Potter. Lui clouer sa grande gueule une bonne fois pour toutes. Et il connaîtrait alors l’effroi de sa chute. Une chute douloureuse et sans fin…

    Mais Severus évitait pour le moment de songer à tout cela. Après tout, il tenait à se rattraper et à permettre à sa jolie cavalière de ne pas rester sur un souvenir trop négatif de ce bal de Noël. C’était son premier bal d’hiver dans ce pays, elle lui avait fait l’honneur de l’accepter pour cavalier, il se devait de la combler ce soir.

    Hermione eut alors une réaction étrange. Elle venait de tirer Sevy vers un Buisson, en l’attirant plus près d’elle. Rogue avala sa salive. Il n’était pas sûr de bien comprendre ce que cela signifiait, mais si c’était ce qu’elle voulait… Il devait bien reconnaître que cette jeune fille avait quelque chose qui touchait profondément Severus. Et même s’il essayait toujours de n’en rien montrer à personne. Mais d’un autre côté, il avait tellement attendu le bon moment avec Lily que c’était son pire ennemi qui était en couple avec elle à présent…


    "Euh… c’est comme tu veux…"

    Pas tout de suite ? Si elle ne voulait pas rentrer, elle devait vouloir autre chose. Et comme elle lui adressait un sourire particulièrement admirable en lui affirmant qu’elle acceptait ses excuses, Rogue baissa un instant les yeux, avant de les plonger dans ceux de la jeune fille, il tâchait de conserver une certaine douceur dans son regard.

    "Mes amis sont ceux qui m’ont accepté, Hermione… Regarde-moi… Je n’ai rien d’un garçon qui plaît… et ça m’a valu des problèmes dès mon arrivée ici…
    A part Lily… et maintenant toi, les élèves des autres maisons préfèrent m’éviter parce que j’ai la bande des quatre garçons les plus populaires contre moi…"


    L’allusion à Lily, il l’avait faite parce qu’il estimait vraiment que les deux jeunes filles avaient suffisamment de points communs pour être ses amies toutes deux. Enfin, la Lily d’avant Potter, s’entend, bien sûr…
    Le vert et argent n’avait pas bougé les yeux du visage d’Hermione et, comme pour ponctuer la fin de son explication, il ajouta :


    "Heureusement que tu es là, tu sais…"

    Évidemment, avec tous les derniers événements, Hermione Granger restait l’élève féminine avec qui Severus s’entendait dorénavant le mieux. Rogue hésita un instant, puis se décida à déposer un petit baiser sur la joue d’Hermione. Ensuite, il se redressa et tendit l'oreille pour entendre les bruits dans la salle...

    "Tu veux assister à la proclamation des résultats de l'élection du roi et de la reine du bal?"
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 5 Jan - 19:01

    Lorsque Roxanne manifesta son agacement de voir la conversation s'attarder sur James Potter, Regulus se sentit légèrement perplexe. Il aurait a priori plutôt pensé que sa condisciple apprécierait l'opportunité de médire du Gryffondor des Gryffondors. D'ailleurs, il avait cru la sentir plus intéressée lorsqu'ils avaient abordé ce sujet plutôt que celui de l'organisation matérielle de la soirée. Mais voilà que moins d'une minute plus tard, elle semblait ennuyée et désireuse de diriger la discussion dans une autre direction. Il avait du mal à saisir ce qui motivait ce revirement subit.

    Mais la suite des propos de sa cavalière éclaircirent ce point. Apparemment, non seulement Miss Cartwright ne supportait plus d'entendre parler du bellâtre, mais surtout elle se sentait délaissée. A y réfléchir, c'est vrai qu'elle n'avait plus contribué à la conversation depuis... oh, au moins deux minutes. Vraiment, il était parfaitement compréhensible qu'elle se sente négligée et ressente le besoin de ramener l'attention sur elle. L'espace d'un instant, Regulus se sentit irrité, ayant la désagréable impression d'observer un comportement semblable à celui que la narcissique Française avait affiché au cours du dîner. Elle y mettait simplement un peu plus les formes, prenant soin de flatter ses compagnons tout en réclamant leur attention.

    Heureusement, après un bref moment de réflexion, il réalisa que si leurs attitudes pouvaient paraître semblables, les causes en étaient vraisemblablement très différentes. Chez Krystel, il n'avait perçu que présomption et arrogance démesurées, il voyait en elle une aristocrate persuadée de mériter tous les hommages et n'ayant probablement jamais passé une seule seconde de son existence à se remettre en question depuis bien longtemps. Chez Roxanne, il percevait plutôt un besoin de ne pas être laissée de côté mais de voir son existence reconnue, et il pouvait s'y reconnaître un peu, quelques années plus tôt lui-même aurait probablement pu éprouver l'envie d'agir ainsi. Dans les deux cas, adopter cette attitude constituait une faute puisqu'elle permettait aux autres de détecter une vulnérabilité. Cependant, au final, si Krystel s'attirait ainsi son mépris, Roxanne gagnait plutôt sa sympathie. Même s'il fallait espérer pour elle que la jeune fille dissimule mieux à l'avenir son désir d'être prise en considération. L'héritier Black savait par expérience combien un tel besoin pouvait rendre sensible à la manipulation, et il ne pouvait souhaiter à Roxanne d'en faire les frais.

    C'est pourquoi il décida de ne rien laisser paraître de son propre agacement initial, et de donner à sa cavalière l'attention qu'elle réclamait sans sembler se faire prier, usant de la même tonalité amusée. Répondant au sourire affectant l'innocence et la timidité qu'elle lui adressait par un sourire charmant et un regard conquis, il saisit délicatement la main de sa cavalière pour y déposer un baiser avant de s'excuser de ses manquements.


    "Ma douce et tendre, je suis impardonnable de vous avoir ainsi négligée, je fais décidément un bien piètre cavalier. Je tiens à me rattraper. Ordonnez, et j'obéirai. Souhaitez-vous encore que je me mette en quête d'un dragon à pourfendre, ou bien décrétez-vous que seule la peau d'un nundu pourra désormais apaiser votre légitime courroux ?"

    Il lui adressa encore un sourire, retenant pour le moment sa main dans la sienne. Après tout, Marylise était à proximité et très probablement en train d'observer. Enfin, c'était du moins le prétexte qu'il se donnait. S'il devait être tout à fait honnête, il estimait que la Poufsouffle n'était pas stupide au point de n'avoir pas déjà assimilé le message qu'il tenait à lui faire passer, et que continuer ainsi à enchaîner les galanteries à l'égard de sa cavalière n'était pas strictement nécessaire. Mais contraint d'assister à cette mondanité qui l'ennuyait, il se surprenait à se prendre au jeu. Il était presque plus amusant de voir un certain nombre d'élèves jeter à leur prétendu couple des regards confus que de rendre à Marylise ce qu'elle avait semé.

    De son côté, Jessi enchaîna en s'excusant à son tour de ne pas avoir accordé à Roxanne toute l'attention qu'elle méritait, bien que le formulant de manière moins personnelle, laissant entendre que ces égards lui étaient simplement dus en tant que membre de la gent féminine. Ensuite, la conversation dévia sur le sujet de la gestion de Poudlard proposé par Roxanne, et Jessi répondit en se détachant une fois de plus de l'opinion majoritaire de Serpentard, se disant plutôt satisfait de la manière de faire du Directeur actuel. Il déclina toutefois de porter un toast au Professeur Dumbledore, affirmant l'avoir déjà fait une fois au cours de la soirée. Regulus fronça très légèrement les sourcils, se demandant dans quel contexte le septième année l'avait fait, vu qu'il imaginait mal la table où il avait été placé pour le dîner s'accorder à honorer ainsi le vainqueur de Grindelwald. Et sa confusion s'accentua quand Jessi choisit de s'éclipser, regagnant la piste de danse sans même avoir terminé son verre.

    Resté seul avec Roxanne, Regulus continua donc à deviser agréablement avec elle, se félicitant une fois de plus de son choix de cavalière. Non seulement il atteignait l'effet recherché contre Marylise, mais il disposait ainsi de la possibilité d'égayer sa soirée en échangeant des traits d'esprit avec une jeune fille dotée d'un bon sens de la répartie. Il existait bien des façons plus désagréables de passer le temps. Ils finirent par réussir à se faire servir, et après avoir terminé leurs verres, décidèrent d'aller prendre l'air.

    Une fois dehors, ils trouvèrent une atmosphère beaucoup plus paisible, la musique filtrant à peine et peu d'élèves ayant décidé de braver la fraîcheur extérieure. Regulus s'en sentit instantanément soulagé, la promiscuité ayant commencé à lui peser. Cependant, la vue d'un autre couple l'empêcha de réellement profiter de cette sortie pour se détendre. Il tâcha de n'en rien montrer à Roxanne et de continuer à lui accorder en apparence toute son attention, mais le simple fait de voir Severus encore isolé en compagnie d'Hermione l'irrita profondément. De quoi pouvaient-ils bien discuter si longtemps ? Par ailleurs, voir une Gryffondor qui lui avait parue si emplie de préjugés à l'encontre des Serpentard faire ainsi les yeux doux à Severus, sans pouvoir bénéficier de l'excuse d'être attirée par la beauté ou l'amabilité de ce Prince n'ayant pas grand chose de charmant, ne pouvait que lui sembler suspect. Si elle persistait, il faudrait vraiment qu'il trouve un moyen d'inciter son ami à davantage se méfier.

    Ne parvenant donc finalement pas à se sentir apaisé par le calme extérieur, Regulus proposa rapidement à sa cavalière de retourner à l'intérieur, prétextant qu'il préférait éviter qu'ils ne prennent froid. Après tout, même si les sorciers étaient plus résistants physiquement que les simples Moldus, ils restaient sensibles à de telles baisses de température. Et de toute manière, ils constatèrent en rentrant que l'ambiance musicale avait évolué, quittant le domaine du concert permettant uniquement aux groupies de se trémousser pour revenir à des airs plus classiques permettant à qui le voulait de danser. N'ayant pas encore eu l'honneur d'évoluer sur la piste en compagnie de sa cavalière, il l'invita, et elle accepta gracieusement. Il pensa vaguement à essayer de repérer Marylise pour s'arranger à valser juste sous son nez, mais ne la trouvant pas après une première recherche, il ne s'en préoccupa pas davantage. Ils avaient déjà eu l'occasion de bien faire passer leur message.

    Après trois ou quatre danses, de nouveau en quête de rafraîchissements, ils retournèrent s'installer au bar. Ils y étaient depuis peu, en train de siroter leurs verres tout en bavardant, quand les morceaux cessèrent finalement de se succéder. Jetant un coup d'œil vers la scène, Regulus put voir les musiciens commencer à ranger leur matériel pour débarrasser la scène, tandis que le Professeur restait planté en plein milieu. Sans doute serait-ce lui qui annoncerait les résultats de l'élection. Se retournant vers Roxanne avec un sourire en coin, il l'interrogea à ce sujet.


    "D'après toi, qui seront les heureux élus désignés comme roi et reine de la soirée ? Va-t-on pouvoir échapper au couple Gryffondor ?"

    Son ton laissait clairement entendre à quel point il laissait volontiers ces heureux élus garder pour eux la joie d'avoir été nommés. Il se serait manifestement bien passé de cette tradition, même s'il pouvait s'amuser à la perspective de voir désignés deux élèves n'ayant aucune envie de s'embrasser.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 5 Jan - 20:16

    Alice n'avait jamais été fan de ce genre de soirée et elle savait désormais pourquoi. Oh ! Bien sur, elle était heureuse de retrouver Torben mais bon, il faisait le service donc pour discuter et pour profiter de sa présence ce n'était vraiment pas le top ! Et puis, la jeune fille se sentait d'humeur un peu morose depuis le repas. Celui-ci s'était plutôt bien passé, elle n'avait pas à se plaindre. Rabastan Lestrange leur avait démontré, à Evey et elle (et accessoirement à Lena qui n'avait pas ouvert la bouche) qu'il était d'une compagnie tout à fait charmante et divertissante. L'échange entre la rouquine et le brun avait été plus que distrayant pour Alice qui s'était bien amusée. L’ambiance avait été bonne enfant et cela avait donc permis à la Gryffondor d’apprécier son repas à sa juste valeur. Mais bon, tout avait une fin, et chacun s’était éloigné à la fin. Alice était restée quelques minutes sur sa chaise pour pouvoir profiter de quelques instants de calme. La fatigue l’avait assaillie mais elle avait réussit à garder les yeux ouverts. Un exploit à vrai dire. Le stress et le manque de sommeil accumulés l’épuisaient. La Gryffondor dodelina de la tête puis leva son verre pour s’observer dedans. D’un geste plus ou moins gracieux, elle défit son chignon. Elle avait passé beaucoup de temps à se coiffer mais elle préférait lorsque sa masse de cheveux bruns lui retombait sur la nuque et balayait ses épaules. Elle passa quelques instants à vérifier que tout était plus ou moins correct et elle décida de se lever de la table. Finalement, au bout d’une dizaine de minutes, quand il n’y eut plus personne à aucune table, il y eut l’apparition d’une grande piste de danse qui disparut aussitôt à la vue de l’assistance car l’obscurité se fit presque immédiatement dans la Salle.

    La grimace que fit la jeune fille ne fut vue par personne car justement c’était le noir complet. A tous les coups, la Gryffondor allait glisser et tomber. C’était obligatoire. Parfois (et même très souvent d’ailleurs) Alice regrettait de ne pas être nyctalope. Cela pouvait être bien pratique à certains moments, surtout en ce moment où la jeune fille s’échinait à ne pas foncer dans les gens. La majorité d’entre eux était déjà en sueur et la Gryffondor sentait ses narines assaillies par cette odeur âcre. Elle n’était pas particulièrement sujette aux mauvaises odeurs mais celle qui s’élevait de la foule la faisait grimacer et elle éprouva un besoin irrépressible de s’éloigner immédiatement de cet endroit.
    Alice hésita quelques instants à sortir sa baguette pour se faire de la lumière mais bon, s’il y avait le noir, c’était quand même pour une bonne raison et l’Ecossaise n’avait pas spécialement l’intention de ruiner l’effet de surprise du groupe. Aux bruits de pas légers qui parvenaient à la foule, on devinait aisément que des personnes prenaient place sur la scène. Mais impossible de voir de qui il s’agissait.


    * Bah les chanteurs du groupe ! Non, sans blague … *

    Alice soupira. Elle sentait son cœur battre plus vite alors qu’une voix s’élevait depuis la scène. Alice fronça les sourcils. Elle connaissait le groupe assez bien (après tout, combien de fois s’était-elle dandinée sur leur musique) et elle aurait bien aimé les voir. Mais ils avaient pris toutes les précautions pour que personne ne puisse les voir. La Gryffondor voyait les élèves s’agglutiner vers le bas de la scène. Enfin une majorité. D’autres restaient à l’écart. Et Alice ainsi que des personnes qu’elle connaissait restèrent en retrait. Pas très surprenant.
    La jeune fille se passa une main dans les cheveux et ferma les yeux profitant de la musique qui s’élevait. Elle se mordit la lèvre inférieure puis rouvrit les yeux brusquement lorsqu’un premier cri strident retentit. Les filles, de vraies groupies. Une moue dédaigneuse se peignit sur ses lèvres. Ces fans étaient définitivement ridicules à se pâmer ainsi d’admiration devant un groupe qu’ils n’avaient même pas la possibilité de voir. Une petite voix moqueuse retentit dans la tête de la jeune fille lui rappelant qu’à peine quelques mois auparavant, elle se serait conduite de la même manière.

    *Sans doute,* songea amèrement la Gryffondor.

    Mais les choses étaient tellement différentes aujourd’hui. Elle aurait certainement apprécié finalement de se joindre à la foule et de gesticuler dans tous les sens en ne pensant à rien. Mais ce n’était pas le cas et tant que l’esprit de la jeune fille serait accaparé par la menace grandissante, elle ne pourrait certainement pas penser à se pâmer de cette manière. Enfin … même avec les soucis du conflit qui allait surement éclater oubliés, Alice espérait qu’elle ne gesticulerait jamais comme une imbécile, en hurlant d’une voix suraigüe. Pitié … elle ne pouvait tout de même pas agir d’une manière aussi stupide !
    Un soupir lui échappa. Elle devait faire potiche seule dans son coin comme cela. Elle en avait conscience mais bon, elle n’avait pas spécialement envie de se bouger les fesses. La solitude lui faisait du bien. Et puis, elle préférait être seule à ressasser ses idées noires. Elle apercevait parfois Torben se glisser entre les élèves en faisant le service. A aucun moment, elle ne chercha à l’appeler. Elle ne voulait pas le déranger. Cela aurait été égoïste de l’accabler encore plus avec ses soucis tandis qu’il s’échinait à sourire plus ou moins alors qu’il devait très certainement souffrir de l’absence de sa famille. A coté du massacre de sa famille, l’éclatement de celle d’Alice paraissait être le paradis en comparaison, songea-t-elle. Non pas question d’aller le saouler avec cela ! La jeune fille agita sa chevelure quelques instants et passa une main dedans pour y remettre de l’ordre. Elle sentait sa poitrine se contracter. Elle songea avec nostalgie que c’était la première fois qu’elle passait un Noël aussi sinistre. Et cela s’annonçait surement être le premier d’une longue, très longue liste …
    Au bout de dix minutes à ressasser ses idées noires, Alice entendit un bruit sourd. Elle tourna la tête et vit à peine Torben sortir de la salle en tenant une brune très pulpeuse que la Gryffondor avait vu au bras de leur enseignant une heure à deux heures plus tôt. Le sourire de la jeune fille se fit plus amer. Finalement, il valait mieux qu’elle cherche un peu de compagnie au lieu de faire sa dépressive solitaire.

    Alice prit l’initiative de se diriger vers le bar. Généralement, on y retrouvait beaucoup de monde. C’était le rendez-vous des amoureux, des couples, des solitaires, des alcooliques ^^, et de ceux qui n’avaient pas du tout envie de se trémousser comme des dégénérés. La jeune fille commanda une Bière-Au-Beurre (qui une fois de plus n’était pas alcoolisé, à sa grande déception) avant de repérer une chevelure flamboyante bien connue. Evey. Un sourire aux lèvres, l’Ecossaise se dirigea vers son amie. Elle lui tapota sur l’épaule, essayant d’oublier ses sombres pensées de quelques minutes avant.


    -« Alors, tu es toute seule ? Comment cela se fait-il ? »

    Elle lui offrit un sourire éclatant malgré l’obscurité. Elle jeta un vague regard vers la sortie, espérant voir Torben revenir dans la Salle. Elle ne l’avouerait jamais mais elle sentait sa poitrine se serrer à l’idée de ce qui se pourrait passer à l’extérieur. Elle faisait confiance au Moldave bien sur, mais elle avait bien conscience de ne pas le connaître suffisamment. Peut-être était-il plus intéressé par une femme qui semblait plus épanouie qu’à une jeune femme tout juste sortie de l’adolescence qui n’avait jamais eu de relations très sérieuses et qui n’aboutissaient à rien d’autres qu’à des baisers. Alice se mordit les lèvres puis but rapidement une gorgée de bière-au-beurre pour cacher tant bien que mal son inquiétude.
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 5 Jan - 20:48

    C’était fou comment les choses pouvaient très rapidement me faire changer d’attitude. Il y a à peine 10minutes, j’étais de très bonne humeur, et dans l’ensemble, je passais une bonne soirée. Enfin, mise à part l’épisode Roxanne la suicidaire bien entendu. Mais à présent la donne était tout autre en tout cas, sans l’ombre d’un doute. Alors que je venais de laisser Keith à sa musique, j’avais tout naturellement recherché mon amant. Moi qui avait eu envie de passer du temps avec lui… Je l’avais aperçu finalement, du côté de la piste de danse, en compagnie d’une jeune femme. Cela ne m’aurait guère gêné habituellement. Après tout, il pouvait aller blablater avec qui il voulait, mise à part une seule personne… Qui cela ? Anna Sander pardi ! Son autrement dit… Ou si vous préférez, celle qu’il a toujours en tête, au détriment de notre relation. Peu à peu, cette dernière tombait en rade d’ailleurs, et je n’étais plus sure qu’elle vaille la peine que je me batte… Il ne faisait pas d’effort de son côté. J’avais l’impression que malgré les sentiments que j’avais pour le jeune homme, cela ne lui irait jamais. Je n’étais pas Elle après tout et je ne voulais pour rien au monde l’être…

    Réagissant au quart de tour, je m’étais mise à brimer la petite péripatéticienne. Elle était venue au bras de l’autre traître à son sang, celui même avec qui elle avait trompé Amycus ! Bon d’accord, lui lui avait déjà fait porter des cornes avec moi avant, mais le fait reste toujours le même. Je la trouvais là, de nouveau devant moi, en train d’essayer de draguer MON mec, et lui faire les yeux doux Suspect Une toute autre fille, j’aurais trouvé cela normal, et je n’aurais pas relevé, mais cette garce… Je ne pouvais vraiment pas laisser cela passer. Arrivant à une vitesse grand V à leur hauteur, je bousculais à terre l’autre sotte. J’avais ensuite murmuré ma façon de penser au serveur, histoire qu’il comprenne un peu à la fin. Pour finir, j’avais continuer à d’agresser la pauvre petite serpentard pour que mon message rentre bien. Le tout sous les yeux du jeune homme qui ne fit rien, ni ne leva le doigt.


    - Bah tiens… Elle t’a bousculé malencontreusement… Va faire croire cela à quelqu'un d'autre ! Tu n’avais pas l’air en tout cas de me chercher, vu les yeux doux que tu échangeais avec elle. Non mais ne t’en fait pas, je vais te laisser tranquille avec ta garce…


    Je fus interrompue dans ma ‘torture’ par Torben Badenov, qui semblait avoir bu la scène qui venait de se dérouler. Après avoir aider l’autre imbécile qui est comme Roxanne, Suicidaire sur les bords, il m’avait prit la main ? Je n’eu pas le temps de dire quelque chose que déjà, il m’entraînait dans un endroit plus calme, ou plus intime, à vous de voir le terme que vous trouvez le mieux approprié A la vue de son regard, il semblait fâché mais pas autant que moi je pouvais l’être. D’une il m’avait interrompu. De deux, de quoi il se mêle après tout ? Cela ne le regardait en rien du tout ! Le pire, c’était que je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que pendant que moi j’étais bloquée dans cette pièce, Ils étaient encore ensembles, sûrement en train de se faire des papouilles. Amycus s’excuserait sûrement de mon comportement. Quand à elle, elle ferait mine que ce n’était rien et blablabla. On connaît l’air de violon quoi. Le moldave ne voulait pas me laisser sortir tant que je n’étais pas calme ? Ah oui ? Je possédais des atouts qui pourraient le faire changer d’avis sans aucun doute. Me collant contre son torse, je vins lui chuchoter à l’oreille, le plus sensuellement et sexy du monde :


    - Si tu voulais te retrouver dans la même pièce que moi, en tête à tête, il fallait me le dire plus tôt tu sais. Je ne suis pas contre un petit moment avec toi, hors des regards des autres. D’ailleurs tu aurais du me le dire plutôt que de me traîner ici… je t’aurais passé l’adresse de mon manoir… Là nous ne pouvons guère nous éterniser. Après tout, ils sont à côtés. Et puis, c’est des affaires à fouetter. Mais pour la prochaine fois, je te promets de t’accorder plus de mon temps, avec grand plaisir…


    Mes lèvres vinrent ensuite frôler les siennes, tandis que mes mains dessinèrent ses formes sans pour autant que je le touche par contre. Non, c’était plus amusant de jouer avec ses nerfs, tellement plus divertissant aussi. Plus il essayait de me résister, et plus je mettais le paquet, et moi il n’arriverait à nier l’évidence : Il me désirait, et je ne faisais qu’accroître son désir de moi. Très vite, je m’écartais de lui et j’eu bien fais de le faire. Décidant enfin d’agir et de réagir, Amycus fit son apparition dans la pièce. Il certifia alors Torben que tout aller bien, qu’il ne s’agissait que d’un malentendu. Mon œil oué, moi je vous le dis. M’approchant de lui au début un sourire gentil aux lèvres, je lui mis une baffe royale, qu’il n’était pas prêt d’oublier. Avec un peu de chance, cela lui remettrait ses neurones ou sa ___(bip)___ en place. Cela soulageait n’empêche de le faire ! Depuis le temps que ça me démangé Le détournant, je passais devant Torben, pour ouvrir la porte de la pièce. Mon regard envers mon amant, ou mon ex, allez savoir, se fit des plus glaciale. Par contre je vins déposer un baiser sur la joue du Moldave, avant de traverser la salle de bal, puis le hall. Je finis par transplaner, direction mon manoir, histoire de mettre une tenue plus adéquat pour aller au travail. J’avais par contre dis aux serveurs avant de les laisser :


    - Ce fut un plaisir Torbychou de te revoir. Comme d’habitude de toute façon. Promis la prochaine fois, je resterais plus longtemps. J’ai malheureusement des choses à faire qui m’attendent à Londres. Ne rêves pas trop de moi mon beau, sinon tu vas plus dormir de la nuit, et j’en connais une qui ne serait pas contente que je sois la cause de tes sueurs nocturnes… Bon courage en tout cas pour la fin de la soirée. J’aurais donné chère pour rester jusqu’à l’élection, car cela promet d’être fatalement mémorable. Quand à toi, amuse toi bien avec ton ange, je te laisse en paix avec elle… Trouves toi un coin tranquille, saute là, et on en parle plus comme ça, puisque cela à l’air de te démanger de prendre ton pied avec elle…
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 5 Jan - 21:04

[HJ: Attention, post super court! Mais c'est la suite de celui d'avant, juste pour nous faire arrivé à la salle de balle.]
Hermione avait reporté son attention sur son cavalier, qui visiblement s'était complètement mépris sur ses attentions. Bon d'accord, attirer un jeune homme vers soi dans un coin sombre, ceci pouvait porter à confusion.
Et effectivement, Severus était confus: il hésitait, bafouillait, montrant son hésitation quant à une éventuelle et supposée ouverture de la part d'Hermione. Oui, d'ailleurs.. qu'est-ce-qu'il racontait? Qu'il n'était pas attirant? Peut-être mais sa gentillesse toute contradictoire avec sa légendaire muflerie était troublante. Et.. et pourquoi il s'approchait plus? La jeune fille commençait sérieusement à s'inquiéter. Mais... mais.. Mékeskilfé???
Un baiser sur la joue... C'était un bon compromis et ceci la rassura. C'était son futur professeur de potion tout de même!
Et puis elle lui avait fait une bise au début du bal. Donc ils étaient quittes. En quelque sorte.

Le jeune homme proposa de retourner à l'intérieur. Effectivement, il commençait à faire froid. Être dehors, le soir en plein mois de décembre n'était pas forcément une merveilleuse idée. D'autant plus que d'autres élèves avaient aussi ressentit le besoin de prendre l'air, loin de l'athmosphère surchauffée et étouffante de la salle de bal.


- Oui, retournons à l'intérieur. Juste, comprend moi si on doit éviter certaines personnes.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans la salle, le concert venait de se terminer. Ah.. dommage. Hermione jeta un oeil vers la scène, et là, quelle ne fut pas sa surprise de voir leur professeur d'enchantement, sur la scène, le visage en sueur et arborant une tenue digne d'une rock star. Elle avait entendu la musique et les voix du groupe s'élever de l'extérieur. Mais elle avait du mal à croire qu'il s'agissait bien de Keith Glace, ce coureur de jupons invétéré qui avait quelques minutes plus tôt donné le spectacle.

L'annonce des résultats de la Reine et du Roi du bal n'allait pas tardé. Mais cela n'interressait pas vraiment la jeune fille. Elle scrutait la salle, à la recherche du bar, car elle commençait à avoir soif. Et puis le comptoir était un bon point d'observation pour tout incident éventuel qui pourrait se dérouler durant le reste de la soirée.
Elle se tourna alors vers Rogue, lui indiquant la direction des rafraîchissements.


- Cela te dirait de prendre quelque chose à boire?

Ainsi ils pourraient s'asseoir, contempler tout à leur aise l'élection tant attendue de la plupard des élèves et puis continuer à converser sans interruption... du moins, c'était ce qu'elle espérait.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 6 Jan - 13:07

    Amycus n’avait pas prévu ce qui se passait en cet instant… Pour commencer, le fait qu’il discute tranquillement avec Anna alors que Débile Black était à proximité n’avait pas était envisageable par le jeune homme en début de soirée et c’est pourtant ce qui se produisait. Ce que le mangemort n’avait pas prévu non plus c’était l’intervention assez ‘‘brutale’’ de la sublime française avec qui il était aujourd’hui, Krystel.
    Il trouva la réaction de la brune exagérer puisqu’au final il ne faisait rien de mal à part discuter… Avec une ex certes mais n’était-elle pas avec son nouveau petit-ami ( :pale: ) ? En plus, Krystel elle-même s’était affichée avec l’un de ses ex amants et ce dernier n’avait pas fait que lui parler. Amycus aurait donc eu de plus grandes raisons de s’emporter que Krystel et pourtant il n’avait rien fait.

    Les raisons à son comportement avaient été des plus simples… Premièrement il voulait montrer à son amante qu’il avait confiance en elle et deuxièmement, sa mission faisait qu’il devait éviter de se faire virer avant la fin de la soirée. Cependant, tout ne fonctionnait pas comme prévu. En effet, alors que lui avait été calme, Krystel lui faisait une crise de jalousie et s’en prenait directement à son ex. Et comble du comble, la ‘‘dispute’’ entre les deux jeunes femmes n’était pas passée inaperçu puisque Torben avait même décidé d’intervenir.
    Son agissement laissa le mangemort perplexe car son collègue était intervenu au moment même où il avait décidé de mettre fin au problème.

    Amycus avait expliqué à Krystel qu’Anna l’avait bousculé et qu’elle s’excusait simplement… Mais, sans grande surprise, la française ne le cru pas. Elle déclara même qu’il n’était qu’un menteur quand il prétendait qu’il la cherchait vu les yeux doux qu’il faisait à Anna. Amycus observa son amante avec surprise ! Voilà donc ce qu’elle croyait alors qu’il faisait tout pour lui prouver le contraire. Elle continua même en disant qu’il n’avait pas à s’en faire et qu’elle allait le laisser tranquille lui et sa garce.
    Alors qu’Amycus aurait voulu lui répondre, c’est la que Torben eut la mauvaise idée d’intervenir et d’une façon des plus spéciale. Amycus aurait volontiers tué n’importe quelle personne ayant agit ainsi mais il considérait Torben comme un ami et il l’avait trahi par obligation. Disons donc que le moldave se vengeait sans même le savoir…



    *Te gêne pas surtout mon pote !!! :x :roll:*


    Revenant à la réalité, il constata que Krystel et Torben avait disparu et qu’Anna, plus l’autre, étaient toujours à ses cotés. Il s’excusa auprès de la jeune femme tout en repensant à ce qui s’était passé ce qui fit que les paroles prononcées ne pénétrèrent pas son esprit de suite. Il décida de retrouver Krystel et prétendit devoir retourner travailler.
    Cependant, alors qu’il observait les alentours en marchant, les mots prononcés par Anna lui revinrent à l’esprit. « … survécue à pire… » ; « … deux doloris d’affilés… ». Est-ce qu’elle avait voulu lui dire qu’elle avait été attaquée ?! Le jeune homme se retourna en direction de l’endroit d’où il venait pour constater qu’Anna n’y était plus. Tant pis ! Il en apprendrait plus, plus tard et en attendant c’est Krystel qu’il voulait voir.

    Comme il ne trouvait ni la française ni Torben, Amycus décida de demander à Tom qui lui répondit qu’il était à la réserve… Il trouva bel et bien son collègue dans la petite pièce et il n’était évidemment pas seul. Krystel était avec lui et bien que les propos du jeune homme entendus par Amycus en entrant puissent faire croire à une séquestration, il semblait que la jeune femme ne déteste pas la présence de Torben.
    Préférant ne pas envenimer la situation, le mangemort déclara que tout allait bien et qu’il s’agissait d’un malentendu. Il su de suite que Krystel ne tiendrait pas les mêmes propos en la voyant avancer vers lui avec un sourire beaucoup trop gentil sur le visage… Et il ne s’était pas trompé en pensant cela puisqu’elle ne dit pas le moindre mot mais lui offrit une gifle monumentale dont il se souviendrait longtemps…

    Amycus n’eut rien le temps de faire ou de dire que déjà Krystel s’éloignait après un regard glacial pour et un doux baiser pour Torben… Suspect … La sublime française prit ensuite la parole à l’égard de Torben pour tenir des propos qu’elle seule pouvait tenir en pareille situation. Elle s’adressa pour finir à Amycus en lui disant de bien s’amuser avec son Ange, qu’elle les laissait en paix. Elle rajouta qu’il avait qu’à se trouver un coin pour la sauter ( Shocked ) puisque c’est ce qu’il avait l’air de vouloir…
    Sur ces mots les partie et Amycus ne fit rien pour la retenir. Après la gifle il aurait encore tenté de s’expliquer mais là… c’était trop ! Il avait certes discuté avec Anna mais la réaction de son amante était beaucoup trop excessive !



    *Ouais… C’est peut-être ce que je devrais faire et t’oublier par la même occasion… !*


    Chassant cette pensée, il passa sa main sur sa joue endolorie avant de regarder Torben qui ne semblait pas être à son aise… ce qui est assez normal vu le contexte. Dans un premier temps, le mangemort regarda son collègue en silence… Si il n’avait pas connu le type qui avait embarqué Krystel de la sorte et que cette dernière avait ‘‘allumé’’, Amycus l’aurait tué sur place ! Mais là, il s’agissait de Torben… Son collègue et ami qu’il avait déjà trahi à son insu.
    Toujours en silence, il saisit son paquet de clope et s’en alluma une tout en sachant qu’il était interdit de fumer dans la réserve ou dans toute autre pièce de Poudlard…



    *Comme si les règlements m'intéressaient...!*


    - Y’a vraiment des jours où je me demande pourquoi je lui ai céder… Non mieux ! Je me demande pourquoi j’ai choisi la fidélité à la luxure et la drague… !



    Ces propos n’attendaient pas forcément de réponse de la part de Torben. A lui de voir s’il voulait parler ou non… Bien qu’Amycus ne soit pas certain que son collègue comprenne toute l’histoire. Lorsqu’il finit sa cigarette, il jeta le mégot au sol, l’écrasa et le fit disparaître. Jetant un coup d’œil à Torben, il déclara…


    - Faudrait pas qu’on traine trop…


    En effet, la musique venait de cesser et cela signifiait que l’annonce du roi et de la reine du bal n’allait plus tarder. Amycus retourna donc de nouveau derrière le bar tout en sachant ce que Torben, quant lui, irait faire. Après un léger coup d’œil aux alentours il remarqua que Krystel avait dû partir et il décida de faire comme tout le monde… Attendre la fin du suspense concernant les deux personnes qui auraient à échanger un baiser.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 56
Age : Dans une tombe >.>'
Date d'inscription : 05/09/2008




Mort : Keith Glace

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 6 Jan - 16:46

    Être acclamé… Avoir une foule de personne qui n’ont yeux que pour moi… Il n’y avait pas à dire, mais la vie était vraiment belle ! Et plus particulièrement quand dans cette foule, on peut trouver beaucoup de jeunes femmes pures et fraîches, complètement hystériques et folles de moi. Ou plus particulièrement de mon corps qui est si parfait, si beau, si apetissant et attirant pour elles ! Miam. Je n’aurais vraiment plus aucun mal à les mettre dans mon lit après moi ! Déjà que c’est facile en temps normal, mais maintenant qu’elles savent que je suis une star international, elles vont faire la queue devant mon bureau, j’en suis sur ! Je n’avais pas dévoilé mon identité pour cela non. J’avais toujours voulu rester anonyme, et ainsi être tranquille. Avoir des paparazzi partout devant ma maison et tout, remuer mon passé, et fouiner à l’intérieur, pour tout déballer… Très peu pour moi merci ! Mon ‘don’ pour la chanson et mon appartenance à ce groupe si connu devaient rester à jamais secret. Mais comme on dit, il ne faut jamais dire jamais pas vrai ?

    Dumbledore ayant des choses plus importantes à faire, il m’avait laissé m’occuper de toute l’organisation du bal. Pour qu’il soit ainsi digne d’être qualifié de ‘fête de l’année’, il fallait des popularités connues qui viennent faire un show. Etant un inconnu dans le milieu, j’avais tout naturellement rappelé mon ancien agent pour lui demander de jouer de son influence pour me dégoter un groupe qui casse la baraque. Heureusement que j’avais accepté de garder son numéros, ‘au cas où’ comme il me l’avait dis. Tout de suite, il a bien entendu pensé à mon ancien groupe. Il me voyait d’ailleurs déjà reprendre la scène et tout, et il fut déçu que je le coupe dans son élan. Nous fixèrent une date de rendez-vous au premier week-end des vacances de noël, et c’est ainsi que je pris l’avion le vendredi, direction mon continent natal.

    Il était 5h du matin que j’ai posé de nouveau les pieds à New York. Il faisait vraiment très froid, mais fort heureusement, en plus d’avoir un manteau, j’étais un très bon enchanteur, et il me fut très facile d’ensorceler mes vêtements, pour qu’ils diffusent une chaleur ambiante. Ainsi, j’étais toujours sur de ne pas tomber malade. Donc oui je disais. Diego [nom de mon agent] m’attendait à l’aéroport en cette heure si matinale, et m’accueillir les bras ouverts. A sa mine, je vis tout de suite qu’il n’avait guère dormi. Sûrement que sa femme l’avait de nouveau mis à la porte pour X raison, pour la n-ième fois d’ailleurs. Il s’était donc à coup sur occupé à travailler, jusqu’à mon arrivé. Nous prîmes la limousine qu’il avait loué, direction un le plus grand hôtel de la ville. Après un bon café, nous abordâmes la raison de ma venue ici, et il nous fallut plusieurs heures pour tomber enfin d’accord l’un avec l’autre.

    Je repartis sur les coups de 10h du matin direction Londres. Aimant faire les choses bien, Diego m’avait prêté le jet des Childrens of Obscenity, histoire que j’arrive plus vite sur l’îlot. J’avais passé le reste des vacances jusqu’au jour de Noël à préparer et le bal en lui-même [déco, nourriture, serveur etc.], et l’arrivée de mes anciens camarades. Je les avais d’ailleurs revus hier pour que l’on mette tout en place, et que je puisse voir avec eux ma part du marché. Je devais renoncer à mon ‘anonymat’ et chanter avec le nouvel homme qui me remplaçait au sein du groupe lors de la soirée. C’était la seule condition pour laquelle je ne pouvais pas me dérober malheureusement. Et du coup, me voilà de nouveau sur une scène, en train de chanter pour les étudiants, et de rompre la promesse que je m’étais fait moi-même.

    Après plusieurs heures où je m’évertuais à satisfaire mon public, la dernière chanson se fit enfin entendre. Même si cela était toujours aussi plaisant d’être acclamé, cela faisait parti de mon passé, un passé bel et bien terminé. Je ne regrettais pas une seule seconde ma décision d’arrêter la chanson, pour me ‘reconvertir’, dans un ‘vrai métier’. J’étais heureux de mon existence, et je me doutais que mon ancien agent avait voulu que je chante ce soir, pour que je réintègre mon groupe. Dommage pour lui, mais cela n’avait pas marché. Ce serait la dernière fois que je me donnais ‘en spectacle’, la toute dernière fois. Les lumières s’éteignirent enfin, signe que le concert était fini. M’essuyant vite fait le front, je ne pouvais pas retourner dans les loges me chercher et prendre une bonne douche. Non, j’avais encore une chose à faire…


    - Merci beaucoup tout le monde ! C'était les Childrens Of Obscenity ! Bien… Le moment est venu d’annoncer enfin le roi et la reine de la soirée !


    Une huée éclata de plus belle, et on pouvait voir sans mal qu’ils attendaient tous avec impatience que le verdict tombe. Sortant de ma poche ma baguette, je la pointais vers la porte et d’un simple mouvement, je transformais l’urne en 2 enveloppes, qui vinrent jusqu’à moi. L’un contenait le prénom d’une jeune fille, et l’autre d’un étudiant. J’avais une idée sur ce dernier, et du coup, c’est pour cela que je décidais d’ouvrir et de dévoiler en premier la reine de la soirée. Un roulement de tambour se fit entendre, tandis qu’une estrade apparu derrière moi, sur laquelle se tenait deux couronnes. Bah oui, je n’avais pas fait les choses à moitié ! Soudain, plus aucun bruit se fit entendre dans la salle.


    - Et la reine de la soirée est… [Un moment de silence, pour faire monter un peu le suspense, le temps que je puisse sortir de l’enveloppe une feuille]… LILY EVANS !... Allez Miss Evans, venez me rejoindre, ne soyez pas timide !


    Les projecteurs se braquèrent sur la jeune étudiant, qui semblait ne pas en croire ses oreilles. Cette annonce n’étonna à moitié. Après tout, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que le roi de la soirée serait James Potter bien entendu, comme les années précédentes. De ce fait, que cela soit sa petite amie qui porte la couronne aussi, cela semblait logique non ? Cette dernière finit enfin par monter sur la scène sûrement encouragée par le poursuiveur des rouges et ors. Il avait la rejoindre dans quelques secondes après tout non ? Je pris un très fin diadème, que je vins poser avec soin sur sa tête. Je la plaçais ensuite à mes côtés, pour annoncer enfin le nom que tous connaissaient déjà, tandis que de nouveau, des tambours roulèrent…


    -Et celui qui aura l’honneur d’embrasser notre très jolie reine de la soirée est … [Un moment de silence, pour faire monter un peu le suspense, le temps que je puisse sortir de l’enveloppe une feuille]… JAM… Hein ?Il semblerait en fait que… [ma voix se fit plus basse, montrant mon étonnement] Severus rogue… SEVERUS ROGUE ! Comme quoi, les choses ne sont jamais celles à quoi on s’attend ! Allez jeune homme, ne faites pas attendre votre reine voyons ! Cela n’est pas poli !


    Dis-je pour essayer de briser le silence qui venait de s’installer. L’étonnement retombé, des acclamations de vert et argent se firent entendre, pour encourager leur camarade. Après tout, s’il avait été élu devant le garçon le plus populaire du collège, c’est que les autres étudiants l’avaient choisi après tout. Il ne lui restait donc plus qu’à monter sur la scène, et clôturer la soirée en embrassant la gryffondor, le tout sous les yeux de son petit ami… Je ne savais pas pourquoi, mais je sentais que cela allait barder pour lui, passait la soirée… Il est vrai que le maraudeur n’est pas connu pour apprécier qu’un autre jeune homme vienne prendre un baiser à sa chérie du moment… La pauvre elle aussi ! Quand même quoi, ce n'était pas pour être méchant mais bon, il y avait mieux comme personne à embrasser ! Ne voyant toujours pas le serpentard me rejoindre, je repris le micro pour de nouveau l’appeler :



    - Severus rogue ! Ne soyez pas timide ! Vous avez la chance de pouvoir embrasser une des plus belles jeunes femmes de la soirée !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 6 Jan - 18:26

Jessi la contredisait encore... était-elle sensée feindre la surprise ? D'ailleurs, il aurait pû avoir raison dans un autre contexte, face à une autre personne. L'ennui était que Roxy se fichait bien de savoir avec quels mots on parlait de James Potter... ça l'ennuyait simplement d'être forcée d'en savoir autant sur la vie d'un garçon dont elle n'avait rien à faire. Il s'exposait assez de lui-même sans qu'en plus tout le monde le pointe du doigt ! Même problème qu'avec Anna... manquait plus qu'ils soient tous les deux élus Roi et Reine du Bal et ce serait l'aboutissment de leur existence insupportable. Enfin, qu'importe... elle avait maintenant leur attention. Elle avait envie de discuter ce soir et pas seulement d'écouter les autres parler.

Et puis, elle leur était reconnaissante de ne pas avoir insisté sur son compliment... elle s'était fait un plaisir de rester volontairement vague dans sa formulation et ça lui évitait de s'enfoncer dans une situation désastreuse où elle en serait réduite à les flatter toute la soirée. Elle souhaitait bavarder pour sûr mais, si la discussion consistait en une suite de compliments à leur adresse, elle aurait vite fait de s'ennuyer. Elle ne savait pas ce qu'elle voulait vraiment en fait, comme d'habitude... peut-être que, finalement, elle n'avait pas envie de discuter. Alors qu'elle s'apprêtait à de nouveau s'intéresser à ce qui se passait sur scène, elle oublia vite cette perspective quand Regulus prit de nouveau la parole lui faisant bien vite retrouver son sourire. Elle appréciait vraiment sa compagnie, il savait simplement l'amuser... pas comme les autres, pas comme un jouet qui est amusant à casser.^^ Non, il l'amusait tout simplement... et il savait lui changer les idées comme avait su le faire Torben. C'était rare qu'elle apprécie quelqu'un pour la seule compagnie qu'il lui offrait et ça lui faisait également un peu peur. Elle voyait bien qu'il savait la mettre à l'aise pour l'instant mais, ce n'était que le temps d'un bal, d'un jeu. Et, le lendemain il retournerait avec ses amis et l'oublierait comme il se devait... ou bien l'ignorerait comme venait de le faire le serveur pour on ne sait quelle raison ! Il fallait qu'elle fasse attention, qu'elle se force à ne pas trop l'apprécier même s'il ne s'agissait que d'une soirée... quoi que, c'était justement le bal de Noël et elle pouvait peut-être faire une exception pour s'amuser un peu et oublier que, même ce genre de rencontres - aussi insignifiantes puissent-elles paraître - vont de paire avec une faiblesse.


« Certes... »

Hein ? De quoi ? Deux toasts ? Roxy était déjà toute à ses pensées... elle avait même oublié Marylise, c'était pour dire. Elle se demandait juste s'il fallait qu'elle reste amicale ou bien si elle devait se mettre à le snober en un claquement de doigts pour qu'il la trouve décidemment trop bizarre et s'éloigne... en plus, ça aurait été vache puisque Marylise en aurait sûrement profité pour se jeter sur lui. Pour le coup, elle aurait sûrement même réussi à gagner un peu de sa haine. Mais en avait-elle vraiment envie ? Elle avait bien vu qu'elle avait pû compter sur lui pendant le dîner et qu'il ne s'était pas affiché sous un jour d'ennemi. Et c'était cela même qui la conduisait à se poser tout un tas de questions. Ils furent enfin servis et tandis qu'ils parlaient de nouveau, les questions se virent chassées d'elle-même. Elle ne les avait plus à l'esprit et parlait tout simplement, profitant de sa compagnie. Aucune question n'eut le temps de revenir l'assaillir tandis que la soirée continuait à se dérouler sans incident... Il était amusant de constater que le départ de la Française semblait correspondre à une salle ayant retrouvé sa bonne humeur. A moins que ce soit parce que Roxy n'était pas mécontente que tout le monde semblait être plus heureux, mais pas même de façon insupportable ce soir-là : était-ce donc possible ? Ah non ! Au temps pour elle, le sourire éclatant de leur Professeur d'Enchantements à tendance rock-star la fit redescendre sur terre tandis qu'il annonçait la fin du concert... tout le monde était resté insupportable. Ce retour à la normalité avait tout de même quelque chose de réconfortant et elle ne perdit pas son sourire...

« J'éspère en tout cas. Peut-être que les autres élèves ont eu envie de s'amuser et ont élu un couple atypique. C'est ce que j'ai fait en tout cas... autant terminer la soirée en rigolant un
peu. »

Roxy reposa finalement son verre vide tandis que Keith Glace tenait les deux enveloppes. Ne semblant pas décider à faire durer le supense, ce fut sans surprise que Lily Evans fut élue et, puisque la tradition était d'applaudir, Roxy dut bien applaudir. Il était pour elle évident que le Roi de la soirée allait être James et tout devenait subitement moins drôle, une routine ennuyeuse... Quoi que, avec un peu de chance, Sirius serait élu et devrait embrasser la copine de son meilleur ami sous le regard jaloux de ce dernier. Voilà qui serait déjà plus amusant, tout espoir de rire un peu n'était donc pas perdu...

En découvrant la tête du professeur lorsqu'il ouvrit la deuxième enveloppe, elle pensa sur le coup qu'il avait essayé un trait d'humour raté en prenant un air faussement choqué. Après tout, il n'aurait jamais pû manquer d'autant de tact... et pourtant si ! Severus Rogue ? Pour le coup, il n'était pas le seul à être assez surpris. Les Maraudeurs avaient-ils une telle influence sur les élèves que tous s'étaient amusé à souhaiter une humiliation publique au Serpentard ? Parce que Roxy envisageait difficilement un autre scénario. Il semblait invraisemblable que tout le monde ait voté Rogue car ils se seraient soudainement tous rendus compte qu'il était plus intéressant que les bellâtres du château ! Urnes truquées peut-être ? Elle n'en savait absolument rien mais avait du mal à se faire à la nouvelle... Enfin, autant ne pas en rajouter et faire comme si tout était normal. Faire semblant, elle savait faire après tout et elle commença à applaudir normalement. Etait-ce une impression où un long moment de silence avait avant cela eu le temps de s'installer ?


« Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? »


Un sourire figé, des applaudissement mécaniques... la phrase avait glissé hors de ses lèvres dans ce qui ressemblait vaguement à un murmure. La surprise était telle qu'elle avait oublié que Regulus était un ami de Severus et qu'il ne devait pas être aux anges... ou peut-être serait-il ravi pour lui ? Mouai... il lui semblait pas si crétin ! Elle avait souhaité un couple atypique élu... mais pas autant. Et elle qui se trouvait parfois cruelle dans ses agissements, elle était rassurée de voir que la majorité des élèves étaient pire qu'elle.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 6 Jan - 19:52

    Non loin du buisson où le Serpentard s’était laissé aller à embrasser la joue de sa cavalière rouge et or, des voix se faisaient entendre, mais ce fut tout de même la fraîcheur de la soirée qui poussa les deux jeunes gens à rentrer au château. Fi des autres élèves, Severus songeait que cette soirée de bal se devait d’être quelque chose qui laisserait un souvenir mémorable dans l’esprit (et le cœur ?) de Granger, et pour cette raison, il considéra qu’il y avait une possibilité toute trouvée pour arranger les choses de son point de vue. Elle venait de lui demander de bien vouloir comprendre, et par là même, donc, accepter, qu’elle préférait éviter certains de ses amis de Serpentard. Cela laissait supposer, évidemment, Jessi, Kim, peut-être aussi Rabastan et Regulus… et Roxanne ? Rogue ne savait pas si Hermione les connaissait, mais il y a certaines questions qu’il vaut mieux ne pas poser, comme par exemple, d’où venons-nous ? où allons-nous ? qu’y avait-il avant le Big Bang ? et qui paiera l’addition…
    En somme, le silence sur certaines choses, l’omission, comme d’aucuns appellent cela, est parfois un bon compromis. Et puis, qui sait, si tout se passait bien avec la jeune Française, il viendrait peut-être un moment où ils pourront avoir une discussion seul à seule… Elle aimait les potions et l’arithmancie, lui adorait les premières (non, pas les premières années, mais bien les potions, merci) et appréciait beaucoup la seconde également. Cela faisait un excellent point de départ. Mais soit, le problème était dorénavant de rentrer dans cette salle de bal. Sevy marqua tout de même son approbation quant à ce que la jeune fille lui avait demandé.


    "Je préfèrerais que tu te souviennes de cette soirée comme de quelque chose de positif, Hermione… quitte à devoir faire une liste de proscription…"

    Cela le fit penser aux trois sortilèges impardonnables. Il s’amusait à imaginer le genre de liste de relations impardonnables qu’on pourrait tenir… Hermione citerait Lily, Jessi, Kim, Roxanne, Rabastan et Regulus ; tandis que lui citerait Potter, Débile Black, Lupin, Pettigrow et une flopée d’élèves de Gryffondor. Restaient les Poufsouffle et les Serdaigle qui n’avaient pas vraiment de part au débat.

    Une fois à l’intérieur, Sev se rendit compte que le concert était terminé, qu’il avait tout manqué et que cet imbécile de Glace jouait les scroutts à pétard, en tenue de… de quoi, au fait ? du cuir ? du latex ? disons en tenue de masochiste qui ne demandait qu’à se faire dominer. De toute manière, ce genre de types qui passent leur temps à courir après tout ce qui ressemble à une paire de fesses accompagnée d’une paire de seins, c’était typiquement ceux qui ne se posaient qu’une fois qu’ils y étaient obligés. Donc, Potter, Glace et tous ces andouilles de dragouilleurs à deux noises étaient foncièrement des soumis. Point barre.
    Bref, là, sur la scène, dans sa tenue de pseudo-rocker talentueux (Severus n’aimait pas plus que cela ce groupe, mais sachant qui en était le chanteur, bizarrement, il l’aimait moins encore), ce bête prof avait vraiment l’air de n’être qu’une bouse de dragon. Comment quelqu’un qui est censé pouvoir inculquer quelque savoir à ses élèves pouvait-il oser se donner ainsi en spectacle ? et pourquoi ne pas, carrément, faire venir un dragon qu’il puisse étriper en public devant des tas de vierges effarouchées qui bavaient déjà en cours ?

    Heureusement, Hermione n’était pas de celles-là. Enfin, il ne l’avait jamais vue reluquer le prof d’enchantements avec ses petites fesses moulées grands airs de Casanova et de « Regardez-moi, comme je suis beau, comme je suis fort et comme je vous plais à toutes » (un vrai sac à bouse, ce type). Quand sa cavalière lui proposa à boire, Rogue hocha la tête avec un petit minuscule sourire en coin qui dura en tout et pour tout un quart de seconde.


    "Oui, on sera mieux qu’au milieu du troupeau agglutiné là…
    Viens."


    Et comme elle le lui avait fait tout à l’heure, il attrapa sa main et fendit la foule pour se diriger vers les rafraîchissements. Salazar seul sait pourquoi, mais ce trajet lui sembla durer moins longtemps que lorsque c’était Granger qui l’avait pris par la main pour sortir. Peut-être juste parce qu’il savait où ils allaient et pourquoi, simplement.

    Une fois près de ce qui faisait office de bar, Sev demanda à Hermione :


    "Tu veux un jus de citrouille ou autre chose ?"

    Il n’avait pas même prêté attention à ce qui se trouvait là, mais le jus de citrouilles était quasiment la boisson nationale de cette école. Alors…
    Et puis de toute manière, cette fichue élection, comme chaque année, n’aurait rien d’intéressant pour un garçon comme lui. Non, tout cela ce n’était que des apparences. Dumbledore avait beau être un grand sorcier, il avait tout de même des idées un peu originales. Cette tradition était le genre de choses que Rogue méprisait, peut-être par jalousie, mais il n’aimait de toutes manières pas le principe de base ni la pseudo-valeur qui se cachait derrière cette élection. Ce n’était pas comme si on mettait quelqu’un en valeur pour sa sagacité ou ses capacités, non, là c’était parce que la personne était belle, simplement. Elle pouvait tout aussi bien être un vide cérébral le plus total, du moment qu’elle souriait et embrassait l’autre pauvre ère élu, cela satisfaisait tous les autres. Quelle idiotie ! Et puis, de toute façon, qui allait être choisi ? Lily, sans doute. Et sans doute son enflure de raclure de morve de chenille, son horripilant cavalier et petit ami… Eurk. Mieux valait garder des distances raisonnables. Instinct de préservation. Mais aussi un peu pour Granger qui avait l’air de vouloir éviter les conflits. Eh bien, Severus ferait ça pour elle. Il prit deux verres, choisissant de prendre la même chose que sa cavalière.

    Et voilà que le bête type sur scène commençait son discours. Severus eut un soupir largement exaspéré et il leva les yeux au ciel. Comment était-il possible d’être aussi con ? Et sous les applaudissements tonnant comme un orage, Lily venait d’être appelée sur scène. Évidemment. Elle était la seule fille de l’école à être à la hauteur pour être élue reine de la soirée… la plus belle… même si… non, ne pas repenser à son attitude à table, elle avait été trop décevante.
    Rogue porta son verre à ses lèvres. Tout cela l’énervait passablement. Il trouvait tellement inepte ce genre de mondanités… alors avec les traditions soi-disant importantes et un monde fou, très peu pour lui.

    Là, maintenant, l’idiot sur scène allait appeler Potter, tout le monde hurlerait de joie pour saluer le bellâtre qui roulerait une grosse pelle à Lily devant un public nombreux. Sev commençait à regretter la fraîcheur du dehors. Mais ce n’était plus vraiment le moment de partir…
    Glace prononça alors les mots qui tuent. Pire que le célèbre cri qui paralyse… pire que d’être écartelé en l’air par quatre sombrals en rut… pire encore que de devoir nager en caleçon dans le lac pour aller chercher une algue rare en plein hiver…
    Le son de Severus se glaça dans ses veines. Il ferma les yeux, souhaitant plutôt pouvoir fermer ses oreilles, et voulut serrer les poings… alors il se rendit compte qu’il n’avait pas encore lâché celle d’Hermione, ce qu’il fit immédiatement : tous les regards s’étaient tournés vers lui, dans un silence de mort.
    Le Prince de Sang-Mêlé ravala sa salive. Ce n’était pas possible… Comment avait-on pu lui faire ça ? Une humiliation publique… un jour comme celui-ci… Qui avait osé parler de trêve de Noël ? C’était pire que tout !

    Alors les élèves de Serpentard commencèrent à applaudir et l’échine de Rogue fut entièrement parcourue d’un frisson glacé. Un bref regard à sa jeune Française de cavalière et il finit par prendre le taureau par les cornes (ne jamais parler de courage à un Serpentard, je vous prie) pour avancer, lentement, vers la scène où allait commencer son calvaire. Étrangement, il ne savait pas bien dire s’il avait chaud ou froid, son corps lui semblait passer subrepticement d’une sensation à l’autre… En tout cas, sa gorge était sèche et ses dents étaient serrées comme jamais. Et tandis qu’il s’avançait, qu’on le suivait des yeux sous des applaudissements mécaniques et forcés, il songeait à une ruse pour ne pas avoir à subir cela, mais il était en soi difficile de perdre connaissance volontairement… Et refuser d’embrasser Evans n’était pas envisageable non plus…

    Parvenu à la volée de marches menant à la scène, Sevy les grimpa, la tête légèrement baissée, mais le regard dur et froid. Si c’était une démarche pour l’humilier, alors il y en avait qui allaient sentir passer sa fureur !
    Pas un sourire, pas même l’ombre d’une esquisse de rictus ne traversa son visage lorsqu’il vint prendre place à une distance minimale de sécurité : ni trop près du bord, ni trop près du fond de la scène, pas trop près non plus du prof. Il ne restait plus qu’à attendre Lily et ensuite… eh bien, tout dépendait de ce qui se passerait…

avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 6 Jan - 23:09

Si j’avais su que les choses à table auraient pu dégénérer autant, je ne m’aurais jamais été dînée avec mes deux amis serpentards… Quoi que si peut-être en fait. Car au fond, je me doutais de la tournure des choses. J’y étais allée pour deux raisons je devais bien l’avouer. La première était bien entendue de pouvoir manger avec Severus et Jessi qui m’avait manqué. Mais pas totalement. La deuxième, j’ai un peu de honte à l’avouer mais… C’était par esprit de vengeance contre James, qui avait dansé avec cette Hermione, que je ne pouvais pas supporter. Avant je n’avais jamais agis d’une telle manière, et je ne sais toujours pas ce qui m’est passé par la tête. Même mon attitude envers la gryffondor que je n’aimais pas n’avait rien d’habituelle. Pourtant, je n’avais pas pu m’en empêcher, cela avait été plus fort que moi. Il fallait se rendre à l’évidence que la mort de Pétunia m’avait rendue plus amère envers les autres. J’en avais accès maintenant d’être la gentille Lily, sur qui on pouvait marcher sur les pieds. Je voulais que les gens voient aussi que j’étais loin d’être parfaite ou je ne sais quelles autres conneries…

Fort heureusement, le repas avait finit mieux qu’il n’avait commencé, et nous nous étions éloignés avec mon maraudeur. Pour l’instant, j’adoptais la technique ‘retrait stratégique’. Je ne préférais pas rester en présence de l’autre ‘la mal coiffée’, car je n’arrivais pas retenir les piques que je pouvais lui faire. Cela ne plaisait guère à mon petit ami, et c’était flagrant. Je n’avais pas envie de me disputer avec lui à cause de ce fait, surtout que ce n’était vraiment pas, mais vraiment pas le moment. Et puis, il m’avait amené ici pour passer une bonne soirée non ? Autant ne pas rester à côté des ‘points noirs’ dans ce cas, si vous voyez ce que je veux dire. Essayant donc de faire bonne figure, ou plutôt de me rattraper envers mon cavalier, je l’amenais vers la piste de danse, pour découvrir le groupe qu’avait engagé Dumbledore pour la soirée.

De nombreuses rumeurs avaient courus à ce sujet, et elles étaient toute confirmées. Aux premières notes de musique, il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait des Childrens Of Obscenity. Même si je n’étais pas une de leur groupie, j’appréciais leur musique de temps à temps. Qu’elle fut donc mon étonnement de voir que le chanteur de départ n’était nulle autre que le professeur enchanteur du château ! Celle là, je ne l’avais pas vu venir du tout, mais pas du tout. Qui aurait pu s’en douter en même temps ? Certes, il a un peu une attitude pas très étique pour un enseignant mais quand même. Me tournant vers James, je lui demandais s’il était au courant lui. Après tout, avec ce qui venait de me tomber dessus, je n’avais guère suivis les potins médiatiques des stars. C’était plus le genre de choses qu’il saurait. Où pas en fait, au vu de sa réponse. Il parla de surprise, et il avait totalement raison. Avec la cohue qui monta d’un cran, je lui répondis avec un hochement de tête et un sourire.

Cette dernière se calma un instant, le temps que je m’excuse d’avoir agis comme je l’avais fais. Enfin pas totalement. Je ne le fis que sur le fait de l’avoir amener à la table. Le reste, je l’assumais totalement, et je ne voyais pas pourquoi je devrais être désolée. Au diable cette Granger. Je n’étais pas prête d’aller vers elle, ou de lui parler gentiment non. Elle me volait ma vie après tout, et cela, ça ne pouvait pas passer, ni ne le pourrait jamais. Oh et puis, vu que de toute façon, j’allais prendre mes clics et mes clacs à la fin de l’année, je ne la reverrais plus jamais. En attendant, je ne la laisserais pas faire aussi facilement. Je partais oui, mais ce n’était pas possible de me virer hors de ce château aussi vite non plus. Enfin, tout cela sorti de ma tête très rapidement quand il passa sa main tendrement dans mes cheveux, et remis une de mes mèches de cheveux rebelles derrière mon oreille.

Vraiment… J’avais beaucoup de chance de l’avoir, et je ne voulais pas le perdre. Je ne saurais pas vous dire pourquoi, mais c’était ainsi. Je m’étais attachée plus que je ne l’aurais imaginé à lui. Qui l’aurait cru en même temps en début d’année ? Personne je pense. J’avais risqué gros en sortant avec lui, en lui laissant une chance. Mais pas une seule fois je ne regrettais cela. je m’étais malheureusement éloignée par contre de Severus, et même si cela me faisait du mal, je n’y pouvais rien. C’était pour cela que j’avais voulu les concilier lui, Jessi et mon poursuiveur mais en vain. Comme il venait de me dire, même avec la meilleure volonté du monde, ils ne peuvent pas s’entendre. Ces paroles suivantes me surprirent, car c’était vraiment la première fois qu’il me disait sa façon de penser sur mes amis. Il m’avoua aussi qu’il avait peur que l’on brise notre relation ce qui me toucha particulièrement. Du coup, dès qu’il eu finit de parler, je vins prendre son visage entre mes mains, pour l’embrasser tendrement, quelques secondes, avant d’être bousculée de nouveau. C’est d’ailleurs pour cette raison que je le pris par la main, pour l’éloigner un peu de la foule en délire.



- Ecoute James… Je t’aime, tu sais, et ce sera toujours le plus important à mes yeux… Je tiens à eux, tu le sais. Ils sont comme des frères pour moi… Je trouve que c’est dommage que vous ne puissiez pas vous entendre, et cela me fait beaucoup de peine, mais c’est comme cela, et je n’y peux rien. Tu sais, tu te méprends sur eux… Leur but, ce n’est pas de nous séparer non. Ce qu’ils veulent c’est mon bonheur. Mais comme toi pour eux, ils n’ont pas confiances en toi et je pense qu’ils ont peur pour moi tout simplement, peur que me fasse souffrir… Je les connais et si tu as confiance en moi, tu dois me croire… Enfin bref. On ne va pas parler de cela toute la soirée. Profitons-en. Viens


Mes paroles n’attendaient aucune réponse, c’est pourquoi je lui pris la main pour l’amener vers la piste de danse. Nous rejoignirent cette fois ci Sirius, qui était en présence de Anna, que je ne connaissais que de nom. Lui faisant un sourire sincère, je restais tout de même du côté de James qui se mit çà faire le pitre avec son frère de cœur. Je vous garantis que les voir imiter un solo de guitare invisible, avec Patmol qui balance ses cheveux en avant et en arrière, cela vaut vraiment le coup d’œil. Les heures défilèrent très vite, et je ne les vu pas du tout passé. Cornedrue avait fait le pari de me faire changer d’idée en m’invitant à ce bal et il y était arrivé haut la main. Plus une seule fois, je me mis à repenser à la mort de ma sœur, ni même aux événements du début de soirée. Non tout cela était bien loin dans ma tête, même si les ‘ennuis’ me rattrapèrent bien vite, quand le moment fut à notre enseignant chanteur n’annonçait le nom du roi et de la reine du bal. Là, de nouveau ce fut le drame, et pas qu’un peu je dois bien avouée.

Je m’étais accordée une petite pause pour aller boire un verre d’eau, je choisis sans le savoir la dernière chanson pour la faire. Prenant place sur une chaise par loin, mon poursuiveur vint avec moi bien entendu. On va dire que nous étions vraiment inséparables pendant toute la soirée, et tant mieux. J’étais donc blottie dans ses bras quand le groupe finit de chanter mais que Keith Glace restait sur la scène pour enfin faire finir l’attente… Enfin une attente qui ne m’avait pas travaillé avant. J’avais complètement oublié cela d’ailleurs pour être honnête. Je ne pus m’empêcher d’avoir un pincement à l’estomac à l’idée qu’une autre fille puisse venir embrasser mon petit ami. Car après tout, il ne faisait aucun doute que c’était lui qui allait être le roi du bal. Cela faisait après tout 3ans qu’il était élu, donc cette année n’allait pas dérober non ? Avec un peu de chance, ce serait Sirius qui irait sur l’estrade embrasser une fille, mais je n’y croyais pas trop.

Notre professeur n’avait pas l’air de garder très longtemps le suspens et commença par la reine de soirée. Quand il prononça mon prénom et mon nom, je crus au début à une bonne blague ^^’ Bah tiens, moi reine de la soirée ? Et puis quoi encore. Vraiment c’est ce que je ne pus m’empêcher de penser. Pourtant, il fallut que je me rende à l’évidence qu’il s’agissait réellement de moi, et que l’on ne me jouait pas un mauvais tour. Encouragée par James, ce n’était pas très rassuré que je me suis avancée vers l’estrade, pour monter sur cette dernière et rejoindre mon professeur. Ce dernier avait un grand sourire aux lèvres quand il vint me poser une couronne sur la tête, et me chuchoter discrètement de le suivre, pour me placer à ses côtés et attendre que mon poursuiveur vienne me rejoindre. Même lui pensait que ce serait le célèbre élève qui serait élu. Comme quoi…

Cela fut vraiment une surprise pour tous qu’il s’agisse en fait non pas du gryffondor, mais de mon ami Severus Rogue. Je ne pus m’empêcher de penser directement que les gens l’avaient élus pour une nouvelle fois le rabaissé ou autre. Je me sentis coupable tout à coup de n’avoir pas chercher plus tôt à retisser des liens avec lui, mais de toute façon, je ne pouvais pas retourner en arrière. Le premier silence dans la salle me révolta plus que tout. Les gens étaient vraiment des plus cruels quand ils s’y mettaient. Finalement, ce fut des serpentards qui le rompirent pour applaudirent poliment leur camarade. Mes yeux suivirent la trajectoire que fit Severus, et quand il ne fut plus long de moi, je lui fis un sourire. Après tout, cela me faisait plaisir quand même qu’il soit le roi de la soirée. Quitte à embrasser un autre que James, je préférais de loin mon ami plutôt qu’un autre. Bon d’accord, les regards qui se posèrent sur nous étaient quelques peu stressant, surtout qu’ils attendaient tous le fameux baiser. Et il semblerait que ce ne soit pas le jeune homme qui ferait le premier pas, ce qui était un peu prévisible. Continuant à lui sourire, après que Keith lui ai mis la couronne sur la tête, je me rapprochais de lui, et lui murmura :


- Ne t’en fais pas… Sourie, fait comme moi, et cela devrait bien se passer ^^


J’essayais de paraître confiante, même si je ne l’étais pas du tout, bien au contraire. Mais dans cette situation là, c’était lui qui était à soutenir et non moi. C’était de lui que tous voulaient se moquer, et non moi. Et ça, je ne laisserais pas faire non. Il est mon ami. Non il est mon ami le plus vieux, et celui à qui je tiens le plus malgré tous ce qui a pu se passer entre nous. J’étais sa confidente, et je savais fort bien qu’il n’avait jamais eu de petite amie. Cela me stressa un peu, car je me disais que j’allais lui ‘ravir’ son premier baiser, un baiser qu’il aurait sûrement voulu offrir à une autre que moi. Le problème était que si je me contentais de lui faire une bise sur la joue, cela l’humilierait devant tous qui penseraient que même moi, je refusais de porter mes lèvres sur les siennes. Cruelle dilemme vous ne trouvez pas ? Quelque soit la chose que je fais, il ne serait pas gagnant. Il fallait vraiment que je me décide et c’est ce que je fis. Histoire de nous faire monter un peu plus la pression, l’enseignant déclama au micro un truc du genre ‘et maintenant, nos deux élus vont s’embrasser pour clôturer cette super soirée’. Arf.

*Bon allez Lily, tu es une gryffondor à la dernière nouvelle, tu prends ton courage à deux mains, et tu oublies que ton petit ami se trouve dans la salle, et doit bouillir à l’idée que tu vas peut-être embrasser son rival.*

Ce n’était pas l’acte en lui-même qui me stressait, mais le fait de le faire devant tout le monde et de les savoir à l’affut du moindre potins ou je ne sais pas quoi. Oh et puis zut à la fin. Je ne m’étais jamais préoccupée de ce que pouvait dire ou penser les autres et cela n’allait pas commencer ce soir. Mais d’un autre côté je n’avais jamais aimer faire ce qu’on attendait de moi, surtout ce qu’attendait des gens sans importance de moi, juste pour leur distaction. Prenant la main de mon ami dans la mienne, je m’approchais de nouveau de lui. Je lui fis un dernier sourire, avant d’enfin me décider enfin quand à ce que j’allais faire. L’embrasser ou ne pas l’embrasser. Telle était la question. Mais je ne pouvais plus le faire attendre plus longtemps non. Je n’avais pas le droit de laisser quelques uns se moquer de lui. Je fermais donc mes yeux, et je vins poser délicatement mes lèvres sur les siennes quelques instants. Me détachant au bout de quelques secondes [bah oui quoi, c’est mon ami, par mon petit ami quand même, qui d’ailleurs est assez jaloux ^^’], je me décalais sur le côté, pour faire face aux gens dans l’assistance. Histoire qu’ils en aient pour leur vote, je levais la main de Severus qui était toujours la mienne, puis je m’inclinais de la même façon que le faisait les acteurs d’une pièce de théâtre. Le mieux à faire, c’était de leur retourner la monnaie de leur pièce non ?

Ce fut à ce moment que…


[Merci d’arrêter vos rp à ce moment s’il vous plait [moment du salut de Lily. Ne parlez pas de ce qui se passe après, ni n'agissez pas ]^^ Vous comprendrais pourquoi dans le prochain poste du Mj !]

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mer 7 Jan - 10:47

James avait rêvé d'une soirée parfaite, et elle était loin de l'être. Encore une fois Servilus avait tout gâché, cette fois en compagnie d'un de ses crétins d'"ami". Et par dessus le marché, Lily s'y était mise aussi. Le Gryffondor ne savait pas vraiment si c'était dû à ce qu'Hermione lui avait dit quand ils dansaient, mais il s'inquiétait deux fois plus au sujet de sa petite amie, et surtout, au niveau de ses fréquentations. Il allait redoubler de vigilence, et n'hésiterait plus à dire ce qu'il pensait d'eux à la jeune fille. Elle devait savoir qu'ils étaient douteux, elle devait savoir qu'il n'était pas rassuré et qu'il aurait préféré qu'elle ne les voit plus. Il n'avait jamais osé lui demandé une telle chose, et n'oserait probablement jamais. Parce qu'ils étaient les amis de la jeune fille au même titre que les Maraudeurs étaient les siens, et il ne supporterait pas qu'on lui demande de ne plus les fréquenter.

Alors même si Servilus et Tumodel n'étaient pas de véritables amis, et que le Gryffondor était certain qu'ils avaient quelque chose derrière la tête, il n'en restait pas moins que Lily les considérait comme ses amis. Ils étaient précieux à ses yeux, et James ne pouvait pas décemment lui demander de leur tourner le dos pour ses beaux yeux. Même si il aurait aimé pouvoir le faire. Mais alors que Lily l'entraînait vers la piste, il ne cacha pas ce qu'il avait en tête. Il lui expliqua ce qu'il pensait d'eux, et il lui avoua qu'il craignait qu'ils ne détruisent leur couple. Visiblement, cette idée toucha la jeune fille, puisqu'elle prit tendrement la tête de son petit ami entre ses mains pour l'embrasser. James se laissa docilement faire, répondant au baiser. Il aimait Lily pour tous ces moments et tous ces gestes. Pourquoi est-ce que tout ne pouvait pas toujours être comme ça ?

La préfète se fit alors bousculer, mettant ainsi fin à leur tendre baiser. Ah non mais ça allait bien maintenant ! Ils en avaient pas marre les gens de ne penser qu'à eux et de ne jamais faire attention aux autres ? James foudroya du regard l'imbécile qui avait fait ça, tandis que Lily l'entraînait un peu à l'écart. C'est vrai qu'avec tout ce bruit et ces gens, ce n'était pas l'idéal pour discuter. Alors même si James aimait bien ce groupe, il estimait que c'était une très bonne idée de s'éloigner un peu. La jeune fille lui répéta qu'elle l'aimait, que c'était le plus important à ses yeux. Cette phrase rassura le Maraudeur. En effet, et même s'il ne l'aurait jamais avoué même sous la torture, il avait eu tendance à en douter ces derniers temps. Lily avait été prête à briser leur couple pour se murer dans sa tristesse. Et à table, quelques instants plus tôt, elle ne semblait pas tant que ça tenir à lui.

Elle ajouta que Severus et Jessi étaient comme des frères pour elle. Et ça, ça mit un coup au jeune homme. Parce que "frères" c'était l'appelation qu'il donnait aux Maraudeurs et à Sirius en particulier. "Frères", ça désignait une amitié plus qu'extraordinaire, une amitié que rien ne pourrait briser. C'était ainsi qu'elle considérait son amitié avec les deux verts et argents ? James ne comprenait pas. Ils n'avaient pas l'ombre d'une chose en commun avec elle ; ils n'étaient que des vers rampants et répugnants. Pourquoi les appelait-elle ainsi ? Ils ne le méritaient pas. Cette amitié qui les liait n'aurait jamais due exister. Lily expliqua ensuite qu'ils ne voulaient que son bonheur, et que s'ils agissaient ainsi c'était uniquement parce qu'ils n'avait pas confiance en lui.

Cette phrase, étrangement, ne choqua pas James lorsqu'il l'appliqua à Rogue. Après tout, c'était vrai que le Serpentard ne cherchait que le bonheur de Lily, tout simplement parce qu'il était amoureux d'elle. Il l'aimait, ça se voyait comme le nez au milieu de la figure. Alors oui, peut-être bien qu'il voulait qu'elle soit heureuse. Mais dans ce cas, pourquoi l'avoir abandonnée lorsqu'elle était si malheureuse ?
Par contre, ça n'allait pas du tout avec Jessi. Ce mec était trop louche, trop fourbe et trop doucereux pour vouloir son bonheur. D'autant plus qu'il ne la connaissait pas depuis très longtemps. Il n'aurait même pas dû mériter le titre d'ami, alors de là à vouloir son bonheur, il y avait tout un monde.

Mais Lily ne lui laissa pas le temps de répondre. Elle l'entraîna de nouveau sur la piste, lui disant qu'ils devaient profiter de la soirée. Elle avait raison, d'autant plus qu'elle se dirigeait vers Sirius et Anna. Enfin, ils allaient passer un bon moment. Le Maraudeur salua son frère de coeur d'un large sourire, et fit la même chose à Anna. Comme à chaque fois qu'ils étaient ensemble, les deux Maraudeurs ne purent s'empêcher de faire les idiots. Ils imitèrent ensemble un solo de guitare. Même avec un costard sur le dos, ça ne les empêchait pas d'être de véritables gamins. Mais des gamins qui firent rire aux éclats les filles dont ils étaient amoureux. James avait oublié le début de soirée. Ainsi entouré de personnes qu'il aimait, il retrouvait toute sa joie de vivre et tout son humour.

Les heures passèrent sans que James ne les voit défiler. Il était tellement bien, là, à s'amuser avec Sirius, Anna et Lily, qu'il en avait même oublié l'élection du roi et de la reine du bal. De toutes façons, il savait que Lily serait élu, et lui également, comme chaque année. Depuis trois ans, c'était toujours lui le roi du bal, alors il n'y avait plus vraiment de suspens. Il accompagna Lily se chercher un verre d'eau, laissant les deux autres tourtereaux entre eux. Assis à l'écart de la foule, la préfète sur les genoux, le Gryffondor souriait simplement. Parce que la soirée était devenue totalement super. Parce qu'il passait un excellent moment avec la fille qu'il aimait. Parce que Servilus et Tumodel étaient loin de son esprit à présent.

Vint alors l'annonce des résultats de l'élection. Glace commença par la jeune fille, qui ne fut autre que Lily. Le sourire du Maraudeur s'élargit. Si il avait dû embrasser une autre fille qu'elle, il ne se le serait jamais pardonné. Lily l'embrassa sur la joue, tandis qu'il l'encourageait à se lever. Il fut sans doute celui qui applaudit le plus fort de toute l'assemblée. Lily méritait vraiment ce titre, parce qu'elle était la plus belle fille de la soirée. La plus belle fille tout court, en vérité. Puis le professeur prit la seconde enveloppe, et James s'apprêta à se lever pour rejoindre sa petite amie sur scène. Mais son sang s'arrêta dans ses veines lorsqu'il entendit le nom de Severus Rogue. Non, ce ne pouvait pas être vrai. Allez, c'était une blague. Glace était vraiment un abruti de première, pour faire des vannes à la con comme ça !

Quand le professeur appela le Serpentard une seconde fois, le Gryffondor dû se résoudre à l'évidence : ce n'était pas une farce. Severus Rogue, l'immonde Serpentard, avait véritablement été élu roi du bal. Qui donc avait pu voter pour lui ? Il ne méritait pas ce titre. Il ne méritait pas de s'avancer ainsi sur scène. Il n'était qu'un petit cafard qui méritait juste qu'on l'écrase. Toujours assis sur son banc, James serrait les mâchoire. Ce n'est que lorsqu'il vit Lily s'approcher de lui qu'il réalisa qu'ils étaient sensés s'embrasser. Alors là, c'était plus qu'il ne pouvait en supporter. Regarder Lily embrasser son pire ennemi, c'était au dessus de ses forces. Comme paralysé, il regarda la jeune fille s'approcher du graisseux, alors qu'il aurait voulu sauter sur la scène et coller son poing dans la figure de cet handicapé du sentiment.

Rogue était amoureux d'elle, et ce soir il avait tout ce qu'il voulait : un baiser. Devant toute l'école en plus. Devant lui. Il ne vivrait plus longtemps entre ces murs, parole de Maraudeur. Cette fois, peu importe ce que pourrait dire Lily, il n'y aurait pas de clémence, pas d'imunité. James allait lui faire regretter de s'être pointé au bal, et sévèrement. Servilus devrait manger de la soupe jusqu'à la fin de sa vie. Et en plus, c'était la préfète qui prenait les devants ! Non mais, il hallucinait là ! Le Maraudeur se leva d'un bond, les poinds serrés tellement fort qu'il sentait ses ongles rentrer dans la peau de ses paumes. Après un dernier regard noir vers la scène, il sortit de la salle. Il fit quelques pas dehors, avant de donner un violent coup de pied dans un arbustre qui n'y était pour rien puisqu'à l'évidence il n'avait pas voté pour Rogue.

Ca y était : James était en train de vivre la pire soirée de sa vie.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mer 7 Jan - 11:23

    La scène avait beau être à une hauteur respectable – ni trop haute, ni trop basse –, il n’était pas facile de se sentir plus haut que les autres dans une telle situation. Déjà que cette couronne ridicule que Severus avait dû recevoir des mains du professeur de sortilèges lui semblait n’être qu’une blague de mauvais goût… Non, se trouver là, devant tant de personnes qui, assurément, ne lui voulaient pas que du bien rendait le Serpentard quasiment neurasthénique. Il était tendu, il avait la tempe battante et le regard glacial, comme si ses yeux allaient pouvoir congeler toute l’assistance et lui permettre de quitter cette salle sans aucun préjudice…
    Mais, allez, il n’était pas tout seul sur cette foutue scène. Il y avait son amie de toujours, Lily Evans… elle, elle avait vraiment mérité son titre de reine de la soirée : elle était plus belle que jamais, dans sa robe qui soulignait si bien les formes courbées de son corps…. Elle n’était que délicatesse dans cette tenue… Et Rogue craignait véritablement de ne pas être à la hauteur, de ne pas pouvoir supporter d’être là, devant tout le monde, pour le premier baiser de sa vie, donné à celle à qui il avait toujours rêvé de le donner, d’ailleurs, mais cette foule, tout ce monde… non, c’était vraiment dérangeant…
    Fort heureusement, la préfète rouge et or vint plus près de lui et il ne put s’empêcher de la trouver sublime, même avec sa couronne ridicule sur le crâne… Elle lui sourit et lui conseilla de faire la même chose, mais le jeune homme n’était pas un fervent adepte du sourire et on voyait terriblement que le petit rictus qui se dessina lentement sur ses lèvres était forcé et venait de très loin. Un sourire… tssss… comment pouvait-on sourire dans de telles conditions ? Le rictus de Severus, ceux des premiers rangs le verraient bien, était fait de haine et de rancœur, on sentait bien que cette légère courbure des lèvres n’était là que pour la forme… Et ses yeux avaient bien en commun cette froideur et cette rancœur qui se peignait sur tout le visage du Serpentard à présent. Après tout, ses vrais sourires étaient tellement rares qu’il les préservait, il les conservait minutieusement pour les occasions qui en valaient la peine : Potter qui perdrait tous ses cheveux d’un coup, Glace qui subirait un accident qui le défigurerait, Dumbledore en panne de sucreries ou même Rabastan qui ferait à nouveau un show en salle commune… Bref, des occasions qu’on ne voyait pas tous les jours et qui avaient une valeur inestimable de par leur rareté.

    Quand Lily lui prit la main, le cœur de Sev manqua une marche. Son petit cœur se serra encore un peu plus et la situation lui parut plus difficile encore à vivre. Il avait bien conscience que, quoi qu’il se passât sur cette scène, lui ne s’en sortirait pas indemne. D’abord parce qu’il était déjà le centre de l’attention, ensuite parce que Potter et Débile Black ne le laisseraient jamais s’en tirer comme ça… Et puis… non, ce moment dont il avait tant rêvé, qu’il avait toujours espéré vivre un jour, ce rêve qui devenait réalité – mais pas du tout comme Rogue avait pu l’imaginer, faut-il le dire –, il fallait qu’il le vive… Enfin, non… Peut-être qu’il faisait juste un cauchemar, non ?

    Ouvrez les yeux, regardez
    Et nous y sommes
    Derrière ces portes d’entrée
    De mémoire d’homme
    Rien ne fut imaginé
    Plus beau en somme…


    C’était un cauchemar. Et Lily était là pour le tirer de cette bête et horrible création de son inconscient. Bien sûr qu’une partie de lui avait toujours jalousé Potter qui avait été élu trois années de suite Mister Poudlard, mais Sev ne voulait pas être un jour forcé de porter la couronne. Lui, tout ce qu’il voulait porter un jour, c’était porter dans ses bras une Lily en robe de mariée… et la décoration de l’Ordre de Merlin Première classe, bien sûr, mais qu’est-ce qui est le plus important ? Le plus réaliste, en tout cas, c’était l’Ordre de Merlin… Parce que Lily Evans était l’inaccessible. Une déesse… un ange qui aurait perdu ses ailes pour marcher comme vous et moi… Avec ses beaux yeux d’émeraude et ses longs cheveux de soie… Elle avait depuis toujours provoqué un effet spécial sur Rogue : quand il la voyait arriver, il sentait son sang devenir froid… Et il la regardait chaque été, il la voyait prendre des couleurs dans le parc près duquel ils habitaient tous deux… Il la regardait chaque jour… et il aurait pu tuer si quelqu’un lui avait voulu du mal, si cela avait pu la rendre heureuse…

    Mais non, ce n’était pas un cauchemar, tout était bel et bien réel, notamment la sensation de chaleur dans sa main… celle que la jeune Evans tenait dans la sienne…

    Jamais un meilleur monde
    De tout temps n’a été
    Un univers où tout abonde
    D’un éternel été,
    Une vie où se confondent
    Rêve et réalité,
    Où ne reste à trouver
    Que le simple et long bonheur d’aimer…


    Cependant, si la réalité devait être aussi effroyable, ne valait-il pas mieux prendre sur soi et faire ce qu’on attend de vous ? Mais d’un autre côté, il y avait les maraudeurs… et ils ne manqueraient pas d’en vouloir à mort à ce jeune Serpentard de s’être retrouvé, bien malgré lui, sur cette scène, en compagnie de la plus jolie fille qu’il ait jamais connue, celle-là même qui éveillait en lui des choses dont il n’avait pas soupçonné l’existence avant de connaître Lily…

    Aussi raide et figé qu’un piquet qui aurait gelé sur place, Severus n’osait pas bouger. Son regard devenu aussi froid que l’iceberg qu’il se forgeait à la place du cœur – histoire d’éviter des peines qu’il pouvait ne pas avoir à vivre – balayait la salle, doucement, lentement, s’arrêtant sur certains visages où le Prince de Sang-Mêlé cherchait des réponses qu’il ne trouvait pas. C’est alors que Glace prononça quelques paroles pour encourager les deux élèves à faire ce que tout le monde semblait attendre… et la meilleure amie de Sevy se rapprocha de lui. Il tâcha au moins de lui faire face. Le temps s’étirait en longueur et il avait l’impression désagréable d’être là, devant tout le monde, depuis au moins deux bonnes heures.
    Alors tout s’écroula.
    Severus vit Lily fermer les yeux et approcher dangereusement, de plus en plus. Ne sachant trop que faire, il ferma lui aussi les yeux, comme pour attendre sans regarder que tout soit fini. Il faut dire que le jeune homme, n’étant pas vraiment un canon de beauté et n’ayant que peu de propension à l’amour, n’avait jamais vécu autre chose qu’une vie de célibataire et que ses lèvres n’avait jamais rien effleuré d’autre que la peau de la joue de sa mère, la veille des départs pour Poudlard à la rentrée. A part cela, qu’avait-il embrassé ? La joue de Lily, plus souvent que celle de sa mère, celle d’Hermione, juste avant de rentrer dans la salle de bal ce soir… et évidemment, il avait embrassé une carrière d’élève studieux, ambitieux et doué. Dès lors, le contact très doux des lèvres de la Gryffondor sur les siennes lui fit l’effet d’une douche froide. Tout sembla s’effondrer en lui, à commencer par quelque chose d’indistinct dans son abdomen. Ce moment, il l’avait tellement rêvé que le sentir se réaliser avait quelque chose d’ineffable…

    Il rouvrit les yeux quand elle ôta ses lèvres des siennes.

    Lily alors se décala quelque peu et leva la main (et celle de Sev) pour saluer le public à la manière de comédiens de théâtre. C’est en se penchant, en même temps qu’elle qu’il osa briser, en chuchotant, le silence qu’il maintenait depuis l’annonce du moment le plus tragique de la soirée.


    "Je ne comprends pas… mais merci de ne pas m’avoir laissé en plan…"

    Il avait à peine terminé sa phrase que…







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   



Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum