Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 17:56


    Le bal de Noel... Cet événement que tous les élèves attendent avec impatience a enfin lieux... Le matin, ils ont découverts les cadeaux au pied de leur lit, mais ce soir... Il n'y avait guère de jeune femme qui traînaient dans les couloirs cette après midi, sûrement en train de se préparer pour l'occasion. Car après, toutes veulent être en beauté pour leur cavalier respectif… Mais pas seulement. Chaque année, on doit élire le roi et la reine du bal. Qui ne rêve pas de porter cette couronne au moins une fois ? Enfin bref. Toujours est-il que l’heure approche à grand pas et quand sonne sept coups à la grande horloge, on peut voir des attroupements de jeunes hommes au quatre coins de Poudlard qui attendent leur demoiselle. Après tout, la tradition ne veut-elle pas qu’ils aillent chercher leur cavalière ?





    Ordre de passage :

    Honneur aux dames comme on dit. Vous allez être les premières à répondre à ce sujet. Vous décrirez votre tenue, le temps de préparation, votre journée ect. ect. Votre rp devra prendre fin au moment où vous arrivez au lieu de rendez-vous que vous vous êtes fixés avec votre partenaire ! Vous avez toutes 3 jours pour poster en tout. Vous pouvez répondre dans l’ordre que vous voulez, en respectant ce délais. Aucun de vos rp ne doit influer sur celui d’une autre, vu que vous n’êtes pas au même endroit ! Vous ne vous voyez donc pas ^^ Je demande au minimun 20 lignes par rp !



    Like a Star @ heaven Lily
    Like a Star @ heaven Anna
    Like a Star @ heaven Heaven
    Like a Star @ heaven Lyra
    Like a Star @ heaven Hermione
    Like a Star @ heaven Kim
    Like a Star @ heaven Roxanne
    Like a Star @ heaven Léna
    Like a Star @ heaven Evanna
    Like a Star @ heaven Evey
    Like a Star @ heaven Alice

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 20:32

Finalement, elle avait dit oui à Steven. Pourquoi? Léna ne le savait même pas. De toute façon, elle ne voulait pas y aller au bal. Elle était bien trop timide pour ça. Et puis elle n'avait pas d'amies. Elle aurait aimée profiter de la Salle commune des rouges et ors pour pouvoir être seul et plonger son regard dans le feu. Comme à tout les noëls. Son anniversaire approchait rapidement. Dans 6 jours nous seront le 31 Décembre. La jeune fille allait fêtée ses 15 ans. Elle n'était pas rentrée chez elle pour les vacances comme tout les ans. Comme tout les ans, elle voulait rester seule fêtée son anniversaire seule ... être malheureuse seule. Mais la rencontre avec le Bibliothécaire avait tout changer. Elle devait désormais aller voir le Directeur Dumbledore. Mais elle n'avait pas encore eu le courage d'aller lui dire.

Léna avait fait la rencontre d'un jeune garçon de Poufsouffle quand la jeune fille était en 2iem année. Le garçon lui était en 3iem année. Elle avait partagée le compartiment des 3Iem année de Pousouffle au début de cette année. Les deux enfants s'étaient très vite lié d'amitié entre eux. Léna avait confiance en lui et très vite le Poufsouffle avait tout comprit sur la vie de Léna. Il la connaissait trop bien désormais. 1 ans plus tard, au début de la 3iem année de la rouge et or Steven lui avait fait par de ses sentiments à son égard. Ils étaient dans un couloirs du 7iem étage. Ils marchaient coté à coté, lorsque Steven lui avait dit qu'il était amoureux d'elle. Mais aimer c'est quoi ? Au fond, Léna ressentait quelques choses pour lui. Mais c'était quoi ? De l'amitié ou de l'amour? Elle avait finit par dire oui. Mais si elle avait su ... elle aurait dit non. Au début de leurs relation, tout allait bien. Puis tout à déparée progressivement. Léna avait oubliée que la fidélité n'était pas une qualité des Poufsouffles mais des Serdaigles. Au bout de 2 mois, Steven commença à la tromper avec une fille de Poufsouffle Laura qu'elle s'appelait. Mais son nom ne lui apportait bien. Léna avait eu le cœur brisé mais elle lui avait pardonnée une fois ... car c'était la seule personne qu'elle avait au monde. Il était son seul amis. Mais voila que 2 mois plus tard, alors que la jeune Gryffondor se baladait dans les couloirs, elle voit Steven son petit ami et une fille de Serdaigle entrain de s'embrasser amoureusement. C'est à partir de là que Léna a rompu avec lui. Le cœur brisée, elle rompit tout contact avec lui durant toute la fin de sa 4iem année. Léna partit en vacance chez elle à Godric Hollow. Où elle passa un enfer avec sa mère. Elle reçu une lettre où Steven lui présentait ses excuse. Léna décida alors de lui pardonner. Mais pas de ressortir avec lui. " On Restera ami" Voila ce que Léna lui avait répondu en gros. Puis la rentrée était passée et elle ne l'avait pas vraiment revu et leur amitié était plutôt invisible.

Mais voila, les vacances de noël étaient arrivées. Le Poufsouffle était venu voir Léna à la bibliothèque. Il avait longuement bavarder ensemble. Pour finir, il lui avait demandé si elle pouvait aller avec lui en bal. Mais Léna avait d'abord dit non. puis elle avait finalement dit oui mais juste en ami.

Le jours du bal était arrivé assez vite. Elle avait été réveiller au petit matin par les cris d'hystériques des filles de Gryffondor. Les Cadeaux, Léna avait oubliée. Comme tout les ans, elle n'en avait pas. Mais elle était habituée. Sauf que aujourd'hui, il y avait un petit paquet sur son lit. Léna se redressa. Elle regarda autour d'elle et regarda les filles de son dortoir. Elle sourit et leur dit Bonjour. Puis elle attrapa le paquet. Elle le regarda. Elle reconnu l'écriture de Steven. " Pour Léna". Elle sourit puis l'ouvrit doucement. Il n'y avait pas grand chose dedans. Mais pour Léna s'était déjà beaucoup. Il y avait un album photo. Elle l'ouvrit et tourna les pages. Il y avait tout les moments qu'il avait passée ensemble. Depuis qu'ils se connaissaient. Il y avait un petit mots sur la photos à l'époque où ils sortaient ensemble " Me pardonnera-tu un jours." Léna soupira et reposa l'album sur sa table de nuit. Il ne comprendra donc jamais. Maintenant Léna devait y aller avec lui. Elle n'en avait pas envie évidement. Elle quitta cette atmosphère de folle pour se dirigée vers les salles de bains de Poudlard. Elle prit une bonne douche chaude et s'habilla.
Il était 9h lorsque la jeune Gryffondor alla prendre son petit déjeuner. La salle était vidé à cette heur. Les élèves devaient être entrain de comparée leurs cadeaux. Léna n'en avait pas envie. Elle mangea une tartine de pain avec de la confiture de citrouille ainsi qu'un verre de jus. Elle se dirigea vers la bibliothèque ou elle y travailla une grosse partie de la matinée. Elle avait presque terminée ses devoirs lorsqu'elle ressentit la faim. Oui oui la jeune Gryffondor avait faim. Elle regarda l'horloge. Il était 12h. Léna se leva et quitta le monde des livres pour rejoindre le monde de la nourriture. Elle prit son déjeuné seule à coté d'une bande de fille qui passait leurs temps à battre des cils et à glousser. Léna détestait cela. Puis elle sortit dans les parcs. Elle s'adossa contre un arbre. Elle ferma les yeux et respira l'air fraie de l'hiver. Elle participa à une bataille de boule de neige avec les amis de Steven et quelques autres élèves de Poudlard. Puis vers 15h elle monta se préparée. Elle avait opter pour une longue robe de soie couleur gris noir attachée à la nuque. Sa robe était très simple mais lui donnait ce « je ne sais quoi », qui faisait tourner quelques regards vers elle. Léna avait laissé sa chevelure tombée en cascade ondulée, jusqu'au bas de son dos dénudée, de couleur d'un bleu très pâle, ce qui mettait son regard azur en valeur.

Il était 18h30 lorsque la Gryffondor descendit dans la salle commune des Gryffondor. Elle traversa la pièce puis quitta la tour des rouges. Elle avait rendez-vous avec Steven à 18h45. Elle n'était pas tellement pressée mais elle prit la direction du hall d'entrée. C'était ici qu'il lui avait demandé d'attendre. Elle fit le détour par les toilettes avant de prendre la direction du hall d'entrée. Steven n'était pas encore arrivée. Elle décida donc de l'attendre en haut de marches qui menant à la salle commune des Poufsouffle.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 21:09

Roxy s'était réveillée tôt... comment continuer à dormir avec l'agitation qui régnait dans les dortoirs? Des cris de joies, des rires et des bruits de papiers cadeaux déchirés. L'oreiller replié sur la tête, elle avait les yeux fermés ne désirant qu'une chose: rester ainsi toute la journée... attendre que cette horrible journée passe pour ne se réveiller que le lendemain avec un coeur soulagé à l'idée d'avoir un an de répit avant le prochain noël! Mais voilà... c’était une journée qu’il fallait affronter. Elle n’avait jamais eu ce problème durant les quatre dernières années étant donné qu’elle passait habituellement cette journée à Cork. Elle soupira en relevant finalement la couette et s’apprêtait à marcher en ligne droite vers la salle de bain pour ignorer l’agitation et le bonheur environnant qui l’écoeurait quand une petite voix l’interrompit:

« Hé... t’ouvres pas ton enveloppe Roxy? »

Elle leva, vers la rouquine faisant une tête de plus qu’elle, des yeux exprimant tout l’étonnement du monde. Elle tourna alors brusquement la tête vers le pied du petit sapin avant de s’en approcher, comme si elle avait semblé méfiante. Oui... il y’avait une petite enveloppe pour elle. Elle s’assit sur son lit, l’enveloppe en mains sans oser l’ouvrir et cherchant à trouver une explication logique à cela. Sa mère? Lui envoyer une carte de voeux? Non... c’était vraiment trop louche, son coeur battait dans sa poitrine. Qu’est-ce que c’était que cette lettre? Elle l’ouvrit finalement avec délicatesse comme si elle avait eu entre les mains une bombé à désamorcer! Elle en sortit finalement un petit mot qu’elle lut avec un léger sourire: « Ton amie Haylee a envoyé une carte à l’appartement. J’ai pensé que tu voudrais la lire. Joyeux noël Roxy... ». Le mystère était finalement éclairé: sa mère n’aurait pu lui souhaiter spontanément un « joyeux noël » mais Roxy s’en fichait bien, elle était simplement ravie d’avoir des nouvelles de sa meilleure amie. Chiffonnant le petit mot de sa mère qui eut vite fait de rejoindre la corbeille à papiers, elle se jeta sur la carte de sa meilleure amie et rit doucement quand, en l’ouvrant, elle entendit une petite mélodie de noël... elle lut le mot et le relut encore et encore, il était amusant, c’était du Haylee dans toute sa splendeur. D’habitude, elles passaient toujours les vacances de noël ensemble à s’éclater mais cette année, la moldue était partie voir de la famille en Angleterre; c’était d’ailleurs l’unique raison qui expliquait la présence de Roxy au château pour ses vacances. Elle déposa finalement le précieux mot dans le tiroir de sa table de chevet avant de se préparer... la journée ne commençait finalement pas si mal.

Même pas mal du tout! Il n’avait fallu qu’un mot, qu’une petite attention pour que Roxy soit de bonne humeur aujourd’hui, une bonne humeur qui passait pour ainsi dire... complètement inaperçue! Et parmi les gloussements et les cris excités des autres lycéennes, son prof de sortilèges trouva encore le moyen de déplorer la mauvaise humeur de la Verte et Argent. Commentaire après lequel une certaine Poufsouffle avait explosé de rire de façon... tristement exagérée. Mais Roxy ne répliqua pas... à quoi bon? Sa réponse, elle l’aurait à son bras ce soir. Enfin... on ne lui accorderait décidemment pas un seul jour sans lui faire de remarques sur son humeur... elle devait être condamnée ou quelque chose dans ce goût-là. La journée fila à une vitesse étonnante à vrai dire mais dès que Roxy entra dans le dortoir des filles, le temps sembla immédiatement ralentir, se freiner volontairement comme s’il avait voulu retrouver son équilibre. Des filles courrant partout, se bousculant la place devant le miroir ou s’envoyant des compliments sous lesquelles se cachaient des piques habilement dissimulées. Les jumelles Chambers se disputaient même un collier de perles... ce qui empêcha Roxy de retenir plus longtemps un long soupir consterné. Enfin, il fallait bien se préparer et, ayant toujours été plutôt coquette, Roxy se faisait déjà une joie de revêtir sa jolie robe.

Et quiconque aurait levé les yeux vers Roxy arrivant dans la grande salle n’aurait pu que la féliciter pour sa coquetterie. Elle n’avait pas vraiment sorti les paillettes et tout ce qui peut aller avec, non à vrai dire, elle était restée dans une certaine simplicité. Des escarpins noirs qui avaient des talons ne montant pas trop haut étaient chaussés à ses pieds de sorte qu’elle puisse espérer danser longtemps sans souffrir le martyr. Ses fines jambes ne laissaient pas voir leur blancheur, recouvertes par un fin collant noir sur lequel des motifs se dessinaient, ils n’avaient aucune forme particulière et pouvaient tout au mieux, rappeler des volutes s’entrelaçant. Mais le coeur de sa tenue, ce qui valait bien tous les compliments, c’était sa robe, une robe noir ayant un col rond joliment décolleté et qui bien que laissant deviner de jolis formes, ne tombaient vraiment pas dans la vulgarité; la longueur de sa robe n’aurait d’ailleurs pas choquée non plus la pudeur puisqu’elle ne laissait voir que le haut de ses cuisses. Légèrement cintrée sous la poitrine, elle retombait de façon plutôt ample en un tissu opaque recouvert par quelques autres couches de tissus en dentelles noirs sur lesquels se dessinaient des motifs dur à distinguer rappelant discrètement ceux de ses collants. Son visage au teint pâle apparaissait d’autant plus éclatant qu’il était entouré de part et d’autre de sombres mèches de cheveux dont Roxy avait travaillé les boucles à la méthode moldue avant de les fixer grâce à un sortilège bien pratique pour être sûre qu’elles ne souffriraient pas de la soirée. Elle les avait repoussé en arrière par un serre-tête dans les mêmes tons que sa tenue de sorte à laisser voir les deux discrètes petites perles noir pendant à chacune de ses oreilles. Seul son maquillage n’avait pas été minutieusement étudié à vrai dire: point de rouge à lèvres, point de fond de teint, un léger voile rose sur ses pommettes, un peu de poudre grise foncée sur le coin extérieur de ses paupières pour mettre en valeur son regard, rien d’autre.

Attendant son cavalier à côté d’un grand candélabre qui se trouvait en bas des escaliers, tout près de l’entrée des cuisines, il n’y avait pas grand monde, la file d’élèves s’enfonçant déjà dans la Salle de Banquet. Roxy aurait rappelé à quiconque une jolie poupée de porcelaine.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 21:55

Le chat s'étira doucement, dans un large baillement découvrant ses fines canines. Sa langue rose se déroula hors de la petite gueule féline, qu'il referma d'un air satisfait. Il cligna des yeux, puis entama une toilette consciencieuse de sa robe touffue aux longs poils roux flamboyants. Un ronron s'échappa de sa gorge, signe d'un contentement certain après une longue sieste sur un des couffins les plus confortables qu'il eu trouvé: du satin et taffetas rouges d'une douceur indescriptible, brodés de dentelles cramoisies, généreusement molletonné de tulles grenats offrant à ce petit lit une texture aérienne qui emportait n'importe quel paresseux dans les limbes éthérées des rêves.
La planque idéale! Le matou, satisfait de sa merveilleuse trouvaille, se pelotonna sur son petit nuage, le museau enfoui dans sa fourrure ambrée, prêt à entammer un nouveau somme.

Malheureusement, même les meilleurs moments ont une fin, et parfois des plus désagréables... Un cri strident le sorti brusquement de ses songes délicieux et, telle une décharge électrique, le fit sursauter et déguerpir sous la commode, qui ne se trouvait pas très loin du lit où était placé avec soin son inestimable couffin.


PATTENROND!!! MA ROOOOBE!!!!!

Hermione retira promptement sa parure de satin du lit, la secoua le plus délicatement possible pour ne pas la froisser d'avantage que ce qu'elle n'était, afin de retirer le maximum de poils roux, qui avaient donnés une nouvelle texture à la très raffinée tenue de bal. Elle dû avoir recours à sa baguette, qu'elle agita vivement et fit disparaître le reste de la fourrure féline qui n'avait pas daigné rester accroché à la peau du fauve de salon.

*Raaaaaaaa... C'est pas vrai! Ce chat!*

La jeune fille continua de pester contre son flémard de félin, qui décidemment, ne pouvait pas s'empêcher de lui rendre la vie plus compliquée qu'elle n'était. Car Hermione venait de passer deux bonnes heures à tenter de dompter ses cheveux naturellement ébourriffés, afin de les placer en un élégant chignon banane paré de petites fleurs couleur rubis, ainsi qu'une autre heure à essayer de trouver le rouge à lèvre le mieux assorti au fard de ses paupières et à sa robe, puis, réparer les dégats du mascara et de l'eye-liner noirs qui demandaient une adresse incroyable pour les poser correctement.
Cela faisait donc plus de trois heures qu'elle paniquait dans la salle de bain, se jurant que désormais, elle s'interresserait de plus prêt aux littératures féminines qu'elle jugeait habituellement beaucoup trop superficielles pour être vraiment instructives.
Cela ne lui rapellait que trop son dernier bal, il y avait deux années de cela. Le temps de préparation avait été tout aussi long, éprouvant et stressant. Elle avait pensé que le fait d'avoir déjà vécu ce genre de cauchemard, faciliterait la tâche de la préparation. Cependant, préférant la prévention à l'aventure, elle commença sa toilette dès la fin de l'après-midi.
Le résultat était cependant plus que respectable, donnant facilement 5 années de plus à l'adolescente, qui ressemblait à présent à une très jolie jeune femme, à l'élégance subtile.
Même son reflet ne lui était plus si familier, la laissant quelques secondes dubitative sur qui pouvait bien être la charmante demoiselle à la longue robe de soirée couleur rubis, qui se trouvait dans son miroir, jusqu'à ce qu'elle réalise, ravie, qu'il s'agissait bien d'elle.

Elle regarda l'heure. C'était bon, elle serait dans les temps. Le rendez-vous était devant la bibliothèque. Son cavalier avait jugé bon de se retrouver à un endroit neutre afin d'éviter tout commentaires indésirables de la part de gens de leur maisons respectives, qu'ils pourraient malencontreusement croiser. Leur apparition au bal risquait à elle seule de créer quelques remous. Car le jeune homme qui allait accompagner Hermione à cette soirée n'était pas de la même maison qu'elle. Pire que cela, il appartenait à la maison ennemie des gryffondors. C'était un serpentard. Et
non seulement cela, mais cette personne faisait partie des suspects numéros un de la liste noire d'Hermione parce qu'elle avait la quasi certitude qu'il devait déjà faire parti du club très fermé des adeptes du Seigneur des ténèbres: les mangemorts. Et s'il ne l'était pas déjà, il le serait très bientôt. À moins que le futur en décide autrement...
Bref, c'était un individu à surveiller de très près.

Pourtant, l'excitation que ressentait la jeune rouge et or, ceci bien malgré elle, alors qu'elle avançait le long des couloirs vers la bibliothèque, n'était pas celle d'un prédateur pret à coincer sa proie, mais plus celle de l'ingénue qui allait rejoindre un futur prétendant. D'ailleurs, ce sentiment la titillait et l'agaçait. Hermione n'aimait pas ce qu'elle ne comprenait pas et, par dessus tout, lorsque l'émotion submergeait la raison. Car même si elle ne cessait de se répéter qu'elle était en danger, qu'elle devait fermer son esprit coute que coute, elle ne pouvait pas s'empêcher d'appréhender la réaction du jeune homme. Allait-il la trouver jolie? Quelconque? Ridicule?
Il y avait bien une chose qu'elle ignorait totalement, même si elle connaissait son cavalier bien plus que lui ne le croyait, c'était sa réaction auprès d'une femme lors d'un rendez-vous galant.

Arrivée devant les grandes portes fermées de la bibliothèque, elle constata qu'elle était encore seule.
Même à cet instant, elle avait un mal fou à se rendre compte du choix qu'elle avait fait. Elle était tellement embarrassée qu'elle n'avait même pas réussi à dire à ses compagnons de voyage qui allait l'accompagner . La seule chose qu'elle avait pu rétorquer à Ron qui lui avait balancer en pleine figure qu'elle n'avait pas intérêt à leur refaire le même coup du bal de Noël, avec Viktor Krum, était que ce serait bien pire, et qu'elle n'avait pas pu refuser l'invitation, sous peine de perdre sa couverture, laissant un Ron absolument effaré et un Harry très perplexe.
Elle resta là, à attendre son improbable cavalier, à imaginer avec amusement les différents scénarios qui risquaient de se dérouler, et surtout, réaliser avec qui elle allait danser.


*Oh mon Dieu! Quand je pense que je vais sortir avec mon futur prof de potion! La honte...*

Soudain des bruits de pas la firent sortir de ses pensées, lui faisant tordre les boyaux d'anxiété. Elle ne pensait plus à son détestable prof de potion, mais au mystérieux jeune homme qui avait commencer à la troubler, durant l'été indien qui venait de s'éteindre, sur un banc surplombé de feuilles rouges et or.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 22:17

    Noël... Comment avait-elle pu oublier cette fête pourtant si importante pour elle d'habitude??? Il était vrai que quand elle passait Noël à Londres, sa mère débarquait dans sa chambre à 7h00 du matin pour la réveiller en sursaut, puis terminait de reveiller le reste de la maisonnée... Mais cette année, bien qu'elle ait longuement hésité entre rester, et fêter noël avec son père, elle était restée au chateau, d'autant que son père lui avait dit avoir prévu quelquechose.

    Stacy, la préfète et amie d'Anna, vint la réveiller doucement à 9h00 du matin. D'une voix douce, la blonde lui dit qu'elle avait des surprises. Anna ouvrit un oeil brun vert, et se releva doucement, ses cheveux bouclés au cours de la nui revenant dans ses yeux. Effectivement, Jenny Stacy et Hallison étaient en train d'ouvrir leur paquets, et il était temps pour elle d'en faire autant!!! Une petite pile l'attendait au pied de son lit, dont les papiers cadeaux étaient de couleurs doré, violettes, et émeraudes.

    Se relevant, elle remit en place la manche de sa chemise de nuit bleue et tomba à genoux pour voir les cadeaux. Placant une mèche de cheveux derrière son oreille, la brunette vit un présent ou se refletait l'écriture pressée de son père. Ouvrant le paquet, Anna tomba sur une lettre qu'elle ouvrit. Son père lui souhaitait un joyeux noël, ésperait que son bal se passerait bien, et lui disait que de son côté, tout allait trés bien, qu'il fêterait au final Noël avec la mère de Nathan. Il lui disait qu'il l'aimait et qu'il avait hate de la revoir.

    Anna sourit en voyant la lettre de son père, et se pencha sur le présent qui y était associé. Il s'agissait d'une chaîne d'argent, aux motifs ésotériques finement ciselés. Ouiiii Anna s'en souvenait! Elle avait voulu ce bijou tellement longtemps. Elle sourit devant le collier, et le passa à son cou automatiquement. Nathan lui avait envoyé un colis rempli de Chocogrenouilles, ses friandises préférées, Cheryl une veste en cuir de dragon, Stacy un nécessaire pour balais et son grand père Gabriel, mettant sa fierté de côté, lui avait envoyé un cadeau à son tour. Pour la première fois de sa vie d'ailleurs! Un simple mot, avec écrit 'joyeux Noël Anna'. L'ancien Gryffondor lui avait envoyé une chevalière de dame, où était gravée le A et le S de Anna Sanders. Décidemment... Cet homme resterait toujours aussi fier de n'avoir eu que des sorciers dans sa famille et désirait le montrer partout! Chevalière, allusions, héritiers...

    Bref, de quoi mettre Anna de bonne humeur pour la journée! D'ailleurs, il allait falloir qu'elle se prépare pour le soir... Elle n'avait rien acheté! Ni robe, ni rien!!!
    Se décidant à faire un tour à Pré au Lard avec Stacy, les deux amies s'arrétèrent un instant dans une boutique de prêt à porter, ou Stacy pila devant une longue robe de velours verte, aux manches délicatements cousues. Il fallait dire que la robe lui allait à ravir. Au final, Stacy paya les 50 gallions que coutait son vêtement, et Anna de son côté n'avait toujours rien trouvé...

    Elle avait beau essayer des tas de vêtements, elle n'avait pas l'impression que quelquechose lui allait vraiment. Trop grand, trop petit, pas assez habillé... Au final, alors qu'Anna rentrer au chateau se confectionner une sorte de robe à la Vivienne Westwood, Hallison vint vers elle, lui dire qu'un paquet l'atttendait.

    Etonnée, Anna la suivit sans faire de commentaire avec Stacy, et effectivement, un gros paquet attendait Anna. L'ouvrant fébrilement, les deux amies de la brune étouffèrent une exclamation. Il s'agissait d'une robe de satin noir, au déolleté en V sur le devant, fluide et moulante à la fois. Accompagné d'un message de son père.


    "Ta mère t'avait achetée une tenue pour ton bal. La voici. Encore joyeux Noël. Je t'aime Anna."

    Soufflée, la brune ne sut que dire face à cette sublime robe. Alors qu'elle restait devant les bras ballants, Stacy la tira de ses pensées en la poussant dans la salle de bain. Dans à peine deux heures, elle devrait être prête. 2H00????? C'était affreusement court!!!
    Restant un bon quart d'heure sous un jet d'eau bouillante, la brune sortit, une serviette enroulée autour d'elle et observa sa robe. Elle effleura le fin tissu du bout des doigts, se sécha rapidement et l'enfila. Il fallait le reconnaître, la robe lui allait à ravir. Elle épousait ses formes, soulignait sa taille et regorgeait légèrement sa poitrine.

    A cela, elle ajouta une paire de chaussure à talons, et observa ses cheveux humides retombant sur ses épaules, ainsi que son visage dénuée de maquillage. Qu'allait-elle faire... Puis, une idée lui vint miraculeusement.Déja, Anna enleva tous ses attributs hors normes qu'elle mettait en générale: ses petits anneaux d'oreilles, ses multiples bagues... Séchant ses mèches brunes, elle se fit une raie sur la côté, releva la moitié des cheveux sur sa tête, laissant d'autres mèches retomber dans son cou. De ces mèches, elle fit des anglaises, et laissa le reste raide. Bien, le maquillage à présent! Un trait de crayon noir sur le bas des yeux, qui ravivait la couleur brun vert de ses iris. Un mascara noir pour allonger ses cils, et le tour était joué. Elle remplaça ses anneaux d'argent par deux pendants en formes de larmes, en pierre d'onyx, ainsi qu'un simple anneau en argent qu'elle posa à son index. A son cou brillait le cadeau de son père.

    En sortant de la salle de bain, Anna vit Hallison et Jenny la regarder bouche bée, et la jeune femme se sentit mal. Comment réagirait-elle face à Sirius? Elle ésperait qu'il apprecierait sa tenue... D'accord, Sirius était un garçon, rien de plus! Mais... C'était LE garçon. Celui qui l'avait invité au bal, et avec qui elle sortait secrètement. Le minimum serait qu'elle soit au moins séduisante face à lui. Sa tenue de plus changeait radicalement de ses cheveux raides sur ses épaules, de ses vestes en cuir et de son fard à paupière brun, réhaussé de son rouge à lèvre de la même couleur...

    Le couple s'était donné rendez vous devant la salle sur demande. Le lieu de leur première rencontre en y repensant... Anna n'était pas sûre qu'elle aurait cru une voyante si on lui avait dit que son meilleur ami deviendrait son petit ami. Cependant, Anna était là, devant la salle sur demande, dans sa longue robe de satin, des anglaises retombant sur ses épaules, ses yeux fardés, ses cils allongés... Se tordant les mains, Anna se forçat à croiser les bras pour ne plus avoir ce tic et s'adossa au mur de pierre. Au creux de sa main gauche elle tenait le cadeau de Noël de Sirius. Ben oui, elle avait pensé à lui en acheter un tout de même!!!

    Alors, elle entendit des pas. Sirius!!! Le coeur battant, la brunette se releva pour acceuillir son petit ami, dans le couloir désert, couloir de leur rencontre... Et à ce moment là seulement, Anna se sentit un peu plus décontarctée qu'elle ne l'avait été depuis le début de la journée!
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 22:26

Depuis quelques jours, la vie de Lily lui semblait plus légère, moins morose. On pouvait dire qu’elle était tombée tout au fond du gouffre, mais à présent, elle remontait peu à peu la pente. Peu de choses étaient à l’origine de sa descente aux enfers. Quoique peu de chose n’est pas le terme pour définir la mort de sa cadette. Non, elle s’était promit de ne pas y repenser aujourd’hui. Demain, oui, mais pas le jour de Noël. Comme elle l’avait lu dans la lettre de ses parents qu’elle avait déballé en premier à son réveil, elle devait arrêter de se punir pour rien, et que sa sœur n’aurait pas voulu la savoir dans un tel état. Ni eux d’ailleurs. La préfète savait qu’ils souffraient tout comme elle, mais ils étaient forts pour leur dernière fille. Et cette dernière voulait l’être aussi. Toute seule, elle ne le pouvait pas. Non c’était trop dur. Mais avec James, elle y arriverait, oui car comme il l’avait dit, l’amour était plus important et fort que tout…

C’est dans cette optique qu’elle se levait tous les jours ses derniers temps. Depuis qu’elle avait parlé avec son petit ami, depuis qu’il a su la rassurer, la calmer, l’apaiser. C’était grâce à lui qu’elle voyait un peu le bout du chemin. La rouquine avait même accepté d’aller avec lui au bal de Noël, elle qui au départ si refusait catégoriquement. Déballant ses autres paquets, elle ne pu s’empêcher de rire en constatant que l’humour de Marlène n’avait pas changé. Elle était rentrée dans sa famille, mais avait quand même pensé à envoyer un petit cadeau à Lily. Ce dernier n’était nulle autre qu’un assortiment de chocolat, en plus que l’impressionnante trousse de maquillage de sa camarade de chambré. Ce n’était pas cela qui l’avait fait sourire, mais le petit mot avec, débordant de bonne humeur et d’affection, mêlé à une touche d’humour. Elle avala une des friandises, avant de continuer à mettre du papier cadeau plein son lit. Miss Evans su tout de suite d’où venait la rose d’une couleur rouge profond. Pas de doute possible avec un tel cadeau, il s’agissait de Jessi. La mettant dans le vase qu’elle avait, elle remplit ce dernier d’eau, avant de sentir quelques minutes l’odeur très agréable de la fleur. L’heure tournait, et du coup, elle revint vers les autres présents.

Il lui en restait ensuite encore deux à ouvrir. Elle commença par celui qu’elle savait venant de Severus. Cela l’étonna d’ailleurs qu’il lui ai fait parvenir quelque chose. Son cœur se serra un peu en vu de ce que c’était : un grimoire de poche, un best of des sorts et potions anciens, avec des adaptations de recettes druidiques. Cela lui fait beaucoup plaisir, mais… La magie, c’était fini pour elle. Elle le posa tout de même sur sa table de chevet, se promettant de le lire. Et qui sait un jour. Le dernier à présent. Pareil, elle n’aurait pas pensé que James lui ferait livrer un paquet. Après tout, il lui avait offert un magnifique collier en or, avec une opale verte en pendentif. Il avait d’ailleurs du se ruiner en lui achetant ! Pourtant, de nouveau, elle recevait des choses de lui. Déballant donc, elle y trouva de nombreuses friandises, qu’elle rangea avec celles de Marlène. Mais ce n’était pas tout. Il y avait aussi une photos d’eux deux, qu’elle n’avait jamais vu. Et enfin… Il la lui avait rendu…

Lily avait pourtant été claire. Elle n’en voulait plus, plus jamais. C’était sa faute si… Non elle ne devait pas y repenser. Ne sortant même pas sa baguette, elle la laissa dans le papier cadeau, et fit glisser ce dernier en dessous de son lit. Elle se leva ensuite, toujours la photographie d’elle et James dans la main, et vint la placer dans le cadre ou jadis on la voyait petite avec sa sœur. Elle avait encore du mal à se voir heureuse avec Pétunia, tout comme elle ne pouvait pas lui dire au revoir. Non pas encore c’était trop tôt. Et puis… Ce n’était pas le jour ou elle devait se replonger dans ses pensés. Elle s’installa alors à son bureau, prit une plume et du papier, et écrivit des lettres de remerciement à tous ceux qui avait pensé à elle. Aucune de se ressemblait bien entendu, car elle prenait toujours le soin de les personnaliser. Ce ne fut qu’une heure et demi plus tard du coup qu’elle eut finit. La préfète partit à la douche, puis s’habilla ensuite de manière très simple, un jean, et un gros pull, avant de courir à la volière pour faire parvenir ses dernières à Jessi, Severus, ses parents, Marlène et le meilleur pour la fin James.

Sur le chemin du retour à son dortoir, elle passa par les cuisines grignotait un petit truc. C’était un peu son rituel à présent. Elle n’avait guère envie de côtoyer les autres sorciers, les autres si heureux, si inconscient qu’une vie s’éteint éteinte et que plus rien ne pouvait la ramener. Alala, il n’y avait rien à faire, mais c’était pas facile de ne pas penser à sa sœur. Elle essayait pourtant, c’était vrai ! Elle se forçait à sourire, à paraître plus heureuse. Bon ce n’était pas encore gagné, mais elle faisait des efforts, c’était le plus important non ? Elle le faisait pour James, mais pour elle aussi. Les seules personnes avec qui elle aimait rester, c’était les êtres de maisons. Ces derniers n’était pas indiscret, n’était pas en train de vous lancer un regard de pitié pour ce que vous traversez en ce moment. Non, ils continuaient leur travail, arrivant à vous faire sourire par leur maladresse mais dévotion. Elle passait des heures à les voir travailler, s’oubliant un peu.

Ce fut Tari qui lui fit prendre conscience de l’heure. Déjà 16h, et elle traînait toujours. Il fallait qu’elle aille se préparer et se faire très belle comme lui couina la frêle créature. Lui faisant un sourire sincère, Lily reprit donc le chemin de sa chambre. Elle ne tourna le regard vers personne en passant dans la salle commune, fonçant à toute allure dans son antre. Parler avec les autres… Non, elle ne voulait toujours pas. Elle avait cru apercevoir son maraudeur en train de faire le fou comme d’habitude, mais n’avait pas prit le temps d’en avoir le cœur net. D’une, il y avait trop de monde autour de lui, la plupart de sexe féminin, qui profitait sûrement de sa tristesse pour le récupérer. De deux, elle ne pouvait pas, car sinon elle risquait de manquer cruellement de temps. S’étant laisser aller ces derniers temps, elle avait du boulot pour tout rattraper. Déjà, rien qu’à faire disparaître cette mine fatiguée et triste ! Alors plutôt elle commencerait, mieux cela sera. Remerciant Marlène pour lui avoir fait parvenir tous ses produits de beauté, qui allait lui être fort utile, elle commença donc son travail d’orfèvre…

Quand 8h45 sonna à la grande horloge de Poudlard, Lily venait à peine de finir d’enfilait sa tenue. Il s’agissait d’une robe blanche, brodé par endroit de paillettes, perles et fils argenté bleuté. Cette dernière était assez longue, et tombée sur ses talons aiguilles blancs. Les bretelles étaient très fines, et le décolleté en V permettait de mettre parfaitement en valeur la chaîne qu’elle avait autour du coup. Maintenant, il ne lui restait qu’à attacher ses cheveux qu’elle avait quelque peu éclaircis, pour qu’il tire vers un blond foncé. Heureusement qu’elle avait donné rendez-vous à James à 09h10 devant les escaliers de la grande salle, voulant éviter la cohue. Quelques pinces et barrettes par ci par là, et le tour fut jouer. Retraçant le fin trait de crayon noir sur ses paupières, elle se remit un peu de gloss, suivant à la lettre les instruction que sa sœur de cœur lui avait écrite dans une lettre qu’elle avait glissé dans la trousse de maquillage. Heureusement qu’elle l’avait fait, sinon la rouquine ne serait jamais arrivé à ce résultat.

Un dernier coup d’œil dans le miroir, et elle quitta sa chambre. Comme elle l’avait prévu, il n’y avait plus personne dans le lieu de rendez-vous des rouges et ors. Tous étaient déjà en chemin depuis 10 bonnes minutes pour la salle de banquet. Tant mieux, cela lui donnait un peu de répit avant d’affronter tout ce monde. Elle les fuyait depuis 3 semaines, donc se remettre dans le bain, ce n’était pas facile. Faisant attention à ne pas glisser ni marcher sur sa robe, elle prit à son tour le chemin du lieu de rendez-vous qu’elle avait avec James. Son cœur battait fort, et son ventre était tout serré. Elle était stressée au plus au point, plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Allait-elle lui plaire ainsi ? N’allait-il pas regretter d’avoir décliner les autres invitations de ses superbes septièmes années ? Un instant, la préfète voulu faire demi tour, ayant peur de ne pas être de bonne compagnie. Mais comme s’il avait prévu cette éventualité, les pas de son petit ami se firent entendre au fond du couloir… Elle ne pouvait plus faire marche arrière à présent…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Ven 14 Nov - 23:20

    Alice aimait les fêtes de Noël. C'était toujours un moment de convivialité et, dans sa famille, de vrais instants de bonheur. Ils partageaient toujours des moments fabuleux de complicité. Et, malgré qu'Alice ne soit pas particulièrement croyante ou pratiquante -elle croyait en autre chose, elle sentait cette force l'habiter à chaque fois qu'elle fixait les visages souriant de chacun de ses frères, de sa mère ou de son oncle. Leur cercle plus que restreint pouvait paraître ridicule pour un observateur extérieur, mais les Mc Pherson s'en fichaient. Ils étaient ensembles et c'était tout ce qui comptait. Aujourd'hui... eh bien... aujourd'hui c'était différent ! La famille éclatée, Noël serait totalement différent des années précédentes. Alice et Keith restaient à Poudlard pour participer au bal, ensemble et parce que, aussi, l'ambiance de la maison était morose. La mère de famille en voulait à David et Alice de s'être disputé et d'avoir ainsi forcé leur famille à se diviser. C'était vite dit, mais Alice savait que c'était comme ca que sa mère percevait les choses.

    Allongée dans son lit et caressant son chat Crocdelion, Alice réfléchissait. Elle regardait le plafond de son lit à baldaquin, perdue dans ses pensées. Elle pensait aux récents évènements. Soit la réunion avec Dumbledore, sa mise en couple avec Torben et de sa réconciliation très brève avec son jeune frère. Ce dernier l'avait invité. Aucun des deux n'avait cherché un ou une cavalière. Alice parce qu'elle n'avait aucune envie de se rendre au bal en premier lieu (mais Dumbledore avait insisté que les nouvelles recrues "espionnent" durant ce bal) et lui, parce qu'il s'y était pris au dernier moment. Finalement, à contrecoeur, elle avait accepté. Elle s'était réjouie en apprenant que Torben ferait le service. Au moins cette soirée ne serait pas totalement un fiasco. Bien sur, le groupe qui jouait était d'enfer -tout le monde chantait la dernière chanson des Childrens of Obscenity. Mais la Gryffondor n'était franchement pas une adepte de ce genre de festivités. Elle ne refusait pas une soirée pour s'amuser mais elle craignait de se retrouver mal à l'aise. Surtout qu'elle aurait l'air ridicule au bras de son frère. Heureusement que personne -ou presque- ne savait qu'il était son frère. Ils ne se ressemblaient et seuls les professeurs faisaient le lien.

    Lorsqu'elle décida de se lever, l'Ecossaise constata qu'elle était loin d'être la dernière, mais surement pas la première levée. L'une de ses camarades se trouvaient au milieu de ses papiers cadeaux multicolores. Certaines étaient gatées, comme chaque année. Alice fut heureuse de découvrir une petite pile de présents au pied de son lit. Elle ouvrit les cadeaux de ses amis et le sourire enfantin qui fendit son visage était le reflet de celui de ses camarades de dortoir. Cela lui faisait chaud au coeur. Elle fut surprise de découvrir un cadeau de la part de David. Il lui offrait des boucles d'oreilles. Le mot qui accompagnait le présent était très court. Un "Joyeux Noël, David". Simple mais Alice se sentit coupable. Elle ne lui avait rien envoyé. Son'frère cadet ne lui avait rien offert mais elle si. Finalement, le dernier paquet était de sa mère et de son oncle. Le mot qui accompagnait le tout était très sec mais la Gryffondor ne s'en formalisa pas le moins du monde. Le cadeau était sans nul doute sa robe de bal. Alice glissa sa main sous le pied et eut un faible sourire en sentant l'étoffe sous ses doigts.
    C'était un bien triste Noël !

    La Gryffondor finit par aller s'habiller et descendre déjeuner. Elle retrouva quelques amis avec qui elle passa la journée. Elle se rendit compte que tous les doutes qui lui torturaient l'esprit la coupaient du monde extérieur. On lui apprit plein de choses. Alice se régala de potins. Ce n'était pas son genre pourtant. Mais penser à autre chose lui faisait un bien fou. Elle se détendait et la journée passa vite, trop vite. Les batailles de boules de neige s'enchaînèrent, partant de rien, finissant en mini-guerres enneigées. Quand les filles se retrouvèrent à manger de la neige à cause des garçons, elles déclarèrent forfait et demandèrent une revengeance... encore une fois remportée par les garçons. Quelque peu mauvaises joueuses, les jeunes filles les transformèrent en bonhommes de neige, particulièrement laids et les libèrent que quand elles allèrent s'habiller pour le bal.

    Alice monta les escaliers jusqu'à son dortoir presqu'à contrecoeur. Ses amies durent la pousser et elle consentit à aller se laver. Une fois sous la douche, la Gryffondor passa un bon quart d'heure. Elle se lava les cheveux et profita de ce moment de détente. Elle se sentait plus zen et moins stressée en sortant de la cabine que lorsqu'elle y était entrée. Pas difficile mais bon... Enroulée dans une serviette moelleuse, l'Ecossaise enfila sa robe et sortit de la Salle de Bains, les cheveux humides enroulés dans une serviette. Tout de suite après, une de ses camarades se rua sur la salle d'eau.
    Alice se planta devant son miroir et défit son turban. Ses cheveux trempés tombèrent sur ses épaules dénudées. D'un air décidé, la jeune fille se saisit de sa baguette sûre de ce qu'elle désirait. Elle agita sa baguette en marmonant et ses cheveux furent séchés en deux secondes reposant dans son dos en boucles imprécises. L'Ecossaise se saisit d'une pince et remonta ses cheveux avec.

    15 minutes plus tard, Alice était prête. Se fixant dans le miroir, elle ne se trouvait pas moche, même plutôt jolie. il était rare de voir la Gryffondor aussi bien habillée. Sa robe crème et sobre lui descendait jusqu'aux pieds. La robe avait des coutures dorées, et de fines bretelles qui dénudaient des épaules. On voyait ses éscarpins dorés lorsqu'elle avançait et la jeune fille avait pendu les boucles d'oreilles de son frère à ses oreilles ainsi que glissé un bracelet doré à son poignet. Elle n'avait aucun collier à son cou cependant. Le maquillage restait simple et discret et elle avait renvoyé au placard toute suggestion de paillettes. Il était hors de question qu'elle en mette.

    Finalement, la jeune fille avait finit par descendre dans la Salle Commune et en sortit. Elle avait pris un châle crème pour avoir plus chaud. Son frère lui avait donné rendez-vous dans le parc et elle espérait être à l'heure. Et elle le fut. Du moins plus que son frangin qui n'était pas sur le perron ni en bas de l'escalier.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 15 Nov - 13:45

Kim était tranquillement allongée sur son lit, en train de dormir pelotée dans sa grosse couette qui lui tenait chaud. Mais un bruit parasite vint troubler son sommeil, au début cela ne la dérangea pas. Quelques secondes après il y eu plusieurs bruits de papier déchiré, puis vint se joindre à cela des cris de stupeur, des gloussements, des rires complètement puéril : c’était l’heure de l’ouverture des cadeaux de Noël. La demoiselle se releva doucement et regarda avec indignation les filles avec qui elle partageait son dortoir ouvrirent leur cadeaux venant de la famille, des ami(e)s ou des petits copains. Cela lui donna envie de vomir. Pourquoi, allez vous me dire, et bien parce que la blondinette ne recevait jamais de présents, sauf des bijoux horribles de la part de certains garçons, mais les babioles finissaient toujours à la poubelle.

Cette année était différente car la Serpy avait envoyé des cadeaux fabriquer de sa main, et de sa baguette. Trois personnes avaient eu se privilège : Severus, Jessi et Regulus.
La jeune fille leur avaient fabriqué une bague pour chacun, en argent qui faisiat très masculin. Mais ces dernières étaient très différentes l’une de l’autre. Pour Severus, il y avait trois S entrelacé qui signifiait bien sûr « Salazar, Serpentard, Severus », à la lumière les trois lettres devenaient de la même couleur de la maison des serpents. Pour Regulus, il y avait les initiales de se dernier en or. Pour Jessi, il y avait un serpent autour de la bague dont l’œil était vert émeraude. La sorcière espérait que cela allait leur plaire.
Une voix gênante la fit revenir à elle :


Tu n’ouvres pas tes cadeaux ? Tiens les voilà.

En relevant la tête Kim vit une rouquine qui était loin d’être belle lui donné une enveloppe et un paquet. Surprise, la jeune fille prit ses présents et ouvrit en premier lieu l’enveloppe. Dedans, il y avait une photo de sa mère morte depuis longtemps déjà. L’ex madame Wichnestre ressemblait comme deux gouttes d’eaux à sa fille, sauf les yeux et la mèche de couleur. La défunte portait une magnifique robe rose qui lui aillait à merveille. Accompagné de l’illustration se trouvait un mot de son père :

« Chère Kim,
J’ai trouvé cela dans l’ancienne chambre de ta mère.
Comme tu n’as rien à te mettre pour le bal, elle est à toi, fais en ce que bon te semble.
Car moi je m’en moque complètement, Christina n’est plus de se monde. »


Pas grand-chose, pas de salutation, pas de « Joyeux Noël », rien. La blondinette avait l’habitude. Car entre elle est son père il régner une haine inimaginable. En lisant ces mots, la jeune fille devina ce qu’il y avait dans le paquet, mais cette dernière ne voulue pas l’ouvrir, enfin pour l’instant.

Quand les idiotes partirent du dortoir, Kim toujours en nuisette, cacha la photo de sa mère dans un endroit très secret. Pendant un long moment la demoiselle resta seule allongée sur son lit à essayer de trouver quoi répondre à son paternel. Quand 14H00 se fit entendre, la Serpentard alla prendre une douche qui dura un certain temps ; elle se sécha entièrement grâce à sa baguette. Puis, le moment de vérité arriva, la sorcière ouvrit le paquet où se trouvait une robe rose, c’était la même que sur la photo. Miss Wichnestre la mise et coupa les manches, les trucs qui brillaient, les froufrous inutiles, et la raccourcit. La Serpentard mit des bas résilles et des chaussures à talon moyen. Elle mit ses cheveux en arrière, exception la mèche rose. Ses ongles vernis de noirs était coupé court. Ses yeux verts étaient toujours maquillés en noir, et ses lèvres eurent une touche de gloss pas très voyant.
Bien entendu, Kim mit quelques colliers de différentes tailles, les bracelets se faisaient rare, et il n’y avait aucune bague autour de ses doigts.
Quand la blondinette eu fini, il était l’heure, il fallait qu’elle aille à son lieux de rendez-vous.
Au moment où la demoiselle arriva à l’endroit, des bruits de pas se firent entendre.
Gryffondor↯  La force du lion est en moi
avatar



Nombre de messages : 3303
Age : 17 balais
Groupe : Un phoenix préfète en chef des lions et gardienne de Quidditch.
Caractère : Enthousiaste, naïve, enjouée, déterminée
Crédits : : (c)Evey
Date d'inscription : 14/04/2008




Evey Lowan

Gryffondor
La force du lion est en moi


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 23
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 15 Nov - 14:34

Avant même d’avoir ouvert les yeux, un large sourire illuminait le visage de la jeune rouquine. Oh que non, elle n’avait pas le moins du monde oublié quel jour on était aujourd’hui. Le silence entrecoupé des respirations régulières de ses amies de dortoir indiquait clairement que personne, à par elle, n’avait encore quitté le royaume des songes. Mais Evey ne s’en étonna pas, pour ce genre de chose l’habitude voulait que ce fut toujours la première levée.
Profitant encore quelques minutes de sa couette bien chaude, la jeune irlandaise garda les yeux fermés blottie dans son cocon hors d’atteinte de la fraîcheur matinale de cette journée d’hiver.
La journée s’annonçait excellente, tout d’abord, il y aurait les cadeaux au pied du lit, ensuite, les rires et la neige si spéciale le jour de Noël, le banquet succulent de midi que les elfes de maisons auront confectionnés avec acharnement, puis l’après-midi à traîner avec des amis ou faire milles et une choses futiles. Et, plus la journée avancerait, plus l’excitation monterait dans le château. Et, enfin, cette dernière atteindra son apogée en fin d’après-midi quand tous iront se préparer pour le bal de ce soir. A cette pensée, la jeune sorcière ne pût s’empêcher d’ouvrir grand les yeux à présent toute à fait réveillée. Un frisson d’impatience parcourut son échine alors qu’un sourire rêveur se dessinait sur son beau visage. Oui, elle allait au bal, robes et costards, danses et parures. Evey à toujours adorée les fêtes de Noël et le bal prévu cette année ne pouvait que lui plaire d’avantage et lui rendre cette journée passée si loin de sa famille agréable. Ce n’était pas la première fois que la jeune rouquine passait ces vacances au château, elle aimait l’ambiance qui y régnait quand une bonne partie des élèves s’en allaient, le silence et la neige, les guirlandes et chants de Noël qui emplissaient les statues…Tout cela avait vraiment quelque chose de magique. Et même si ouvrir les cadeaux sans son frère ce n’était pas la même chose qu’avec, Evey trouvait largement de quoi combler ce manque là. Au début, elle avait hésité à rester cette année, mais l’annonce d’un bal changea tout !
La jeune Gryffondor trouva même un cavalier, ou plutôt, un cavalier la trouva à son plus grand bonheur. Un jeune Serdaigle du nom d’Antoine l’avait abordé un jour qu’elle revenait d’un entrainement de Quidditch. Au début assez timide, il bafouillait et racontait un peu n’importe quoi se mélangeant les pinceaux mais finalement, après quelques minutes de paroles inutiles et banales, il avait finit par l’inviter au bal. Evey ne le connaissait pas vraiment en fait, et après quelques secondes d’hésitation avait acceptée. Il faut dire qu’à ce moment, les vacances avaient déjà commencées et la jeune sorcière n’avait encore trouvée personne pour l’accompagner et elle voulait absolument s’y rendre. Alors quand une occasion se présente autant ne pas cracher dessus ! Alors voilà, la jeune irlandaise serait de la partie ce soir…Et même si elle ne connaissait pas son cavalier, ils s’étaient croisés une fois depuis à la bibliothèque et avaient échangés deux trois mots mais pas assez pour vraiment se faire une idée du personnage, Evey se disait que ça pouvait être un bon moyen de rencontrer de nouvelles personnes et puis, il ne devait pas être si méchant que ça, du moins elle espérait. Pourvu que rien ne vienne gâcher cette magnifique journée de fête qui s’annonçait… !

Sortant enfin de son lit douillé, Evey enfila ses pantoufles et se couvrit les épaules d’un long peignoir aux couleurs de sa maison et fit le tour de son lit en baldaquin le cœur battant. Un sourire heureux éclaira ses traits encore chiffonnés par la nuit quand ses beaux yeux se posèrent sur la petite pile de cadeaux qui n’attendait que ses mains excitées au pied de son lit. La jeune femme s’empara des quelques paquets et les posa sur son lit avec soin les gestes fébriles et le cœur battant.
Elle s’assit à son tour sur son lit et posa le premier cadeau sur ses genoux essayant de deviner de qui il pouvait venir et ce qu’il contenait. Exercice très difficile surtout quand on se contente de le fixer avec des grands yeux émus comme le faisait la rouquine. Jetant un regard circulaire à son dortoir, elle s’amusa à comparer les différentes piles de cadeaux de ses camarades. L’une d’entre-elles devaient bien avoir une dizaine de paquets différents aux couleurs chaudes qui l’attendait. Et oui, il y a toujours les éternels gâtés !
Le bruit d’une exclamation tira la sorcière de sa contemplation, une de ses amies venait à son tour de se lever et de découvrir ses présents de Noël et visiblement cela l’enchantait tout autant qu’Evey. Cette dernière lui adressa un sourire complice avant de reporter son attention sur ses propres cadeaux.
Déchirant lentement le premier papier, Evey découvrit une boite accompagnée d’une enveloppe avec l’écriture de son grand frère. Un immense sourire étira ses lèvres. Elle commença par lire la lettre. Ce dernier lui souhaitait un joyeux Noël, de faire attention à ne pas prendre trop de kilos si elle voulait encore pouvoir voler –humour quand tu nous tiens… !– Il racontait un peu sa vie de jeune adulte, il avait rencontré une jeune moldue très acceptable et devait pour l’instant cacher ses origines sorcières ce qui l’amusait beaucoup. Il lui donnait aussi milles recommandations de grand frère pour le bal de ce soir comme comment séduire les serveurs ou boire de l’alcool sans attirer l’attention etc. Tout au long de la lecture de sa lettre l’immense sourire n’avait pas quitté les lèvres de la jeune sorcière et ce dernier ne la quitterait plus de la journée. Ouvrant ensuite la boite elle y découvrit une petite maquette représentant un terrain de Quidditch dont le match qui s’y déroulait opposait Gryffondor à Serpentard et les joueurs, reconnaissables aux couleurs de leurs maisons parcouraient inlassablement les centimètres du terrain, souaffle en main. Seul le gardien des lions, ou plutôt la gardienne des lions, présentait des signes plus distinctifs. Un léger rire s’échappa de la gorge d’Evey quand elle se reconnue dans celle-ci. Très amusant !
Son rire avait réveillé une de ses camarades, la dernière, car toutes les autres c’étaient peu à peu réveillée toutes plus excitées les unes que les autres.
S’emparant d’un autre de ses cadeaux, la jeune irlandaise en sortie une magnifique robe blanche, cadeau de sa mère, pour le bal. Une vraie robe de princesse ! Evey n’en avait pas imaginé de plus belle. Un mot de sa mère l’accompagnait, elle aussi lui donnant milles recommandations pour le bal et luis souhaitait un joyeux Noël. Un troisième paquet contenait des petits gâteaux en forme de souaffle et d’anneaux venant de ses cousines, celles dont elle était le plus proche avec l’habituel « Joyeux Noël !». Une autre petite boite contenait un magnifique bracelet de perle de nacre, ce dernier venait de son petit frère et sa petite sœur et la lettre qui l’accompagnait spécifiait implicitement que son grand frère y avait aussi contribué. Et, en dernier, une lettre de son père avait une coupure de journal où on le voyait heureux, il venait d’avoir une promotion dans son boulot. Avec, un livre sur les potions et l’utilisation de ses dernières dans le métier d’auror. Evey n’aurait pût imaginer meilleur Noël.

La matinée se passa à peu près comme elle l’avait prévue, autrement dit, trempée jusqu’aux os par la neige. Elle avait même profité que le temps ne soit pas trop venteux pour faire un tour sur son balai et observer d’en haut le château sous son manteau blanc. Un spectacle magnifique.
Vers midi, après s’être séchée, elle rejoignit la grande salle le ventre affamé. Le froid sa creuse ! Après s’être bien rempli la panse, la sorcière accompagnée de ses amies se dirigea vers le parc où une bataille de boule de neige était prévue de même qu’un concoure de bonhommes de neiges, sans magie. Enfin, sensé être sans magie. Mais très vite cela tourna à du n’importe quoi et les bonhommes de neiges finir par servir de réserve de projectiles. Vers quatre heures, épuisée et trempée, Evey se retira dans le château et avec un groupe d’amis, ils organisèrent une sorte de course poursuite dans les couloirs et les passages secrets. Gamins ? Oui sans doute, mais Noël c’est la journée où l’enfance reprend le dessus. Et puis, les armures qui chantent des chants de Noël à chaque fois qu’on passe devant ça n’encourage pas à rester sérieux. Encore moins les petits lutins volant qui ont envahis les couloirs de Poudlard. Vraiment cette année, ils avaient fait forts sur la décoration. Et, l’ambiance électrique qui parcourait tout le château au fur et à mesure que l’heure tournait, éclatait sous forme de rires excités à chaque coin de l’école gonflés par les cris des batailles de neiges.

Lorsque cinq heures et demie sonnèrent à la grande horloge, Evey quitta ses occupations futiles et les rires pour rejoindre la salle commune des Gryffondor afin de se préparer pour le bal. L’excitation lui donnait des airs d’enfant et le pétillement de ses yeux ressemblait à celui que l’on pouvait observer dans tous ceux de ses camarades.
L’irlandaise commença par prendre une douche bien chaude avant d’enfiler sa belle robe aussi blanche que la neige qui avait recommencée à tomber silencieusement dehors recouvrant les traces que la frénésie des élèves avait laissés. A présent plus un bruit ne se faisait entendre au-dehors, tous devaient être occupés à se préparer.
Le corset de sa robe épousait parfaitement ses formes généreuses. A peine décolleté, il laissait sa gorge nue et les manches courtes dissimulaient ses épaules mais laissait voir ses bras neigeux. A partir de la taille la robe continuait en un long voile bouffant qui descendait jusqu’à ses pieds tout aussi pâle que le corset. Au niveau de la taille le tissu était élégamment remonté à l’aide de deux petits lacets blancs qui formait des nœuds rappelant ceux présent sur le devant de son corset. On pouvait apercevoir sous les volutes de tissu de petits escarpins blancs à peine rehaussés par des talons histoire ne pas souffrir le martyr après des heures passées à danser. Elle ceint son poignet du bracelet de perle offert par ses frères et sa sœur se matin même, seul bijou dont elle se para laissant ainsi sa gorge blanche nue.
Des boucles d’oreilles n’auraient servie à rien avec la coiffure que l’irlandaise comptait se faire. En effet, au lieu de chercher à dompter sa masse de cheveux rebelles, Evey les laissa tomber sur ses épaules et leur donna un peu d’allure en redessinant à l’aide d’un sortilège ses boucles naturelles.
Son visage ainsi encadré par ses mèches rousses rendues plus foncées par le contraste d’avec sa robe, ses yeux gris-bleus ressortaient magnifiquement. Pour maquillage elle se contenta d’un fin trait noir pour souligner le regard et d’un peu de mascara l’allonger. Rien de bien voyant et de superflu. Pas de paillette, de broche voyante et pittoresque, rien de tout ça. Evey ne voulait pas passez inaperçu sans pour autant frapper les autres.
Quand elle jugea être à peu près acceptable l’horloge montrait six heures et demie. Juste le temps de descendre, de prendre un léger châle neige au passage contre les légendaires courant d’air des couloirs et de ce rendre dans le hall pour attendre son cavalier. Inutile de préciser que son cœur battait à tout rompre d’excitation et d’anxiété, et si finalement elle était ridicule dans cette robe blanche ? Ou alors si elle se prenait les pieds dans sa robe et tombait ? Et si Antoine finalement ne venait pas et c’était foutu d’elle… ?

Arrivée en haut des grands escaliers, Evey affichait un visage rayonnant que les craintes superficielles n’arrivaient pas à contracter. De nombreuses filles attendaient comme elle leur partenaire et la jeune irlandaise s’amusa à détailler les robes de celles-ci pour passer le temps. Vraiment, ce ballet de couleurs et de froufrous avait quelque chose de magique…
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 15 Nov - 18:02

Durant ses sept années de scolarité, Heaven n’avait jamais accordé d’importance particulière à cet événement populaire qu’était le bal de Noël. Elle avait toujours considéré que cette soirée était réservée aux gens « normaux », catégorie à laquelle elle ne pouvait malheureusement pas apartenir ce qui la condamnait à rester cloitrer dans la salle commune des Serdaigle en priant pour que le temps ne lui paraisse pas trop long. En définitive, elle avait toujours détesté les vacances pour les heures creuses que cela représentaient. En effet, la jeune fille n’ayant pas eu l’occasion de bâtir des liens d’amitié avec ses camarades de Poudlard, elle préférait encore être assomée de travail plutôt que de devoir entendre les rires joyeux des autres étudiants sans qu’elle ne puisse se joindre à eux. Bien sûr, les autres élèves se montraient agréables avec elle ! Tout le monde prenait pitié, se désolait et se demandait comment elle faisait pour mener une existence normale. Mais passées ces réflexions très solennelles, personne ne s’était jamais réellement proposé de l’aider à évoluer dans ce monde qui n’avait pas été conçu pour elle…

Personne, sauf Nathan. Et sans même le savoir, le jeune homme avait représenté à lui tout seul un changement considérable dans la vie d’Heaven ! Elle n’était plus cette gamine trop vite grandie un peu étrovertie avec pour seul souhait de se noyer dans la masse, de se fondre dans les murs pour que personne ne la remarque. Elle était à présent épanouie et – cela ne faisait presque plus aucun doute – heureuse. Et ce sentiment de béatitude était si fort que la jeune fille avait même accepté de se rendre à ce fichu bal de Noël auquel elle n’accordait d’habitude aucune importance, pour lui, avec lui… Aussi la jeune Serdaigle eut-elle moins de mal qu’à l’accoutumée à se lever ce matin du 25 décembre. Lorsqu’elle repoussa vivement ses couvertures, ce ne fut pas avec l’air frustré de quelqu’un à qui Morphée avait échappé mais le sourire qui s’empara de son visage à la pensée de la magnifique soirée qui l’attendait.

Bien entendu, cela représentait aussi un stress inimaginable ! En effet, Heaven devrait se préparer seule ce qui n’était pas une mince affaire ! Il était fort probable qu’elle se trouve finalement dans l’obligation de réclamer l’aide d’une de ses camarades de Serdaigle ! Mais l’heure n’était pas à de telles réflexions ! Le bal n’avait lieu que le soir-même, il n’y avait aucune raison de s’en inquiéter avant midi ! C’est dans cet esprit que la jeune fille posa le pied par terre, avec probablement un peu plus d’assurance que d’habitude, cherchant à tâton sa lourde malle sur laquelle elle avait posé les vêtements qu’elle passerait pour la journée. Alors qu’elle était fin prête, elle s’apprêta à quitter le dortoir avant d’être interpellée par une de ses camarades de chambrée
.

-Eh, Heaven ! Tu n’ouvres pas ton cadeau ?!

Un cadeau ? Quel cadeau ? La Serdaigle resta un moment incrédule et sa camarade dûe le sentir puisqu’elle s’empressa de glisser dans ses mains ce qui devait être un paquet de petite taille. Sentant son cœur faire un bon dans sa poitrine, la jeune fille resta immobile de longues minutes, ne sachant que faire. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas reçu de cadeau à Noël ! Oh, bien sûr, avant son entrée à Poudlard, elle avait dû se farcir les fêtes de Noël de l’orphelinat où chacun repartait avec un ou deux de ces chocolats moldus, histoire de dire qu’ils avaient fêtés l’événement ! Mais jamais depuis qu’elle avait perdu sa famille elle n’avait passé de fêtes de fin d’année digne de ce nom !

Retrouvant enfin l’usage de ses mains, Heaven parvint à ouvrir délicatement le paquet puis la boîte qui lui succeda. Ses doigts rentrèrent alors en contact avec une fine chaîne glacée au bout de laquelle oscillait un pendentif qui, du moins d’après l’image qu’en recevait la jeune fille par le toucher, semblait des plus magnifiques. Esquissant un doux sourire, elle accepta bien volontiers l’aide de sa camarade pour passer le bijou autour de son coup, sachant sans même chercher de carte ou autre que ce présent lui venait de Nathan, la seule personne pour qui elle acceptait encore de sourire.

La journée sembla passer à une vitesse fulgurante, comme si Heaven avait été emportée de force dans le tourbillon du temps qui semblait vouloir lui donner une source de stress supplémentaire. Sa préparation pour la soirée causait à la jeune fille de nombreux soucis. En effet, il lui serait difficile de faire tout cela sans l’aide de personne. Fort heureusement, les filles de Serdaigles étaient unies par un élan de solidarité ! Aussi, lorsque une de ses camarades, celle-là même qui lui avait révélé la présence du cadeau le matin-même, lui proposa son aide, Heaven ne se fit pas prier ! Elle était parvenue, après avoir fait des pieds et des mains, à commander une robe avec l’aide d’une de ses amies de l’orphelinat. Sans elle, elle ne serait jamais parvenue à arrêter son choix ! Pour elle, cela ne signifiait pas grand chose, finalement ! Elle ne se verrait pas ce qui rendait les choses très compliquées ! Car lui, la verra… Aussi devait-elle être irréprochable !

Alors que la pression commençait à monter, Heaven parvint à passer la jolie robe, demandant l’aide et les conseils de sa camarade pour les dernières modifications à effectuer. Finalement, elle parvint à se détendre, cet exercice qui l’avait tant fait angoissée se déroulant dans la joie et la bonne humeur. Elle finit même par parvenir à faire arranger ses longs cheveux d’un noir de jais qui, relevés sur sa nuque, lui donnait, paraissait-elle, l’air « ravissante ». Souriant sans même savoir pourquoi, Heaven réalisa que finalement, l’opération maquillage se déroula sans trop d’encombres, sa camarade se révélant finalement adorable, acceptant jusqu’au bout de l’aider !

C’est ainsi que la jeune Serdaigle se trouva fin prête aux alentours de dix-neuf heures. Remerciant longuement sa camarade, elle finit par quitter la salle commune, pour venir se poster non loin de son entrée, attendant son Prince Charmant, prête à vivre la meilleure soirée de son existence…
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 15 Nov - 20:27


  • Noël, cette fête où tout le monde voulait être heureux resplendir dans sa beauté et sa charité… Une fête que la jeune Lyra encore dans son lit avait toujours aimée… En particulier pour les cadeaux, ces beaux cadeaux que l’on recevait chaque année, si on avait été gentil ! Oui, parce que même chez les sorciers, ils croyaient aussi au Père Noël, ce vieil homme barbu vêtu de rouge et qui apportait des cadeaux. Enfin on y croyait jusque ce que les parents vous annoncent, un matin, que le Père Noël n’est qu’une chose inventée pour faire plaisir aux enfants et qu’en fait c’était les parents qui posaient les cadeaux au pied du sapin. Il y avait des choses comme ça, que l’on ne pouvait pas oublier… Comme les repas en famille, tous réunis autour d’une table décorée… Pour une fois, ses pensées étaient remplies de bons souvenirs, et elle ne pensait qu’à ça, ses Noëls passaient en compagnie de tous ses proches. Son frère, sa sœur et ses parents… Bref, c’était une occasion de faire la fête, et une sorte de trêve… Où pour une fois, il n’y avait aucune peur à avoir. Quoique la jeune fille doute que les créatures magiques fêtaient Noël… Il faudrait un jour peut être vérifié…

    Soit, ce matin là, elle décida de se retourner dans son lit, pour atteindre le fond et surtout ses cadeaux, enfin, il y en avait un de Torben, un d’Hannah, un autre de son oncle et sa tante en Moldavie… Maigre pêche cette année, mais en même temps, ce ne serait pas un Noël comme les autres, elle ne serait pas à Kienbaum avec sa famille et ses parents n’étaient plus là… Cela créa une boule dans la gorge de la jeune fille qui commençait à réaliser que la vie était différente en Angleterre. Enfin, elle prit ses paquets sur son lit, en ouvrant d’abord celui de son oncle qui fut une longue robe noire… Avec un mot… ‘Pour ton bal de Noël, c’était celle de ta mère, elle l’avait laissé au dernier Nouvel An à la maison, Ton Oncle…’ Ca aurait du être sa sœur qui aurait du la recevoir, après tout, c’était Hannah l’ainée des deux filles… Enfin peut être qu’elle en avait reçu une autre… Ou un cadeau d’une plus grande importance… Soit, elle ouvrit le cadeau de sa sœur, puis celui de son frère qu’elle rangea, en se dirigeant pour prendre sa douche et descendre en bas pour prendre son petit déjeuné dans la Grande Salle.

    Elle passa la matinée avec sa sœur qui était encore un peu perdue… D’ailleurs Hannah avait décidé de ne pas venir au bal, au plus grand désespoir de la jeune Lyra qui aurait bien aimé avoir sa sœur avec elle. Mais bon, Hannah était têtue et malgré la bonne volonté que pouvait mettre la jeune fille à lui faire changer d’avis, c’était pratiquement foncer dans le mur. Mais ne vous trompez pas, la Moldave était quelqu’un qui adorait foncer dans le mur, et pas lentement… Et généralement, elle se retapait la tête quatre ou cinq fois contre ce fameux mur. Nan, mais Lyra c’était une téméraire et rude téméraire, essayer de lui dire qu’elle a tord, c’est du genre déclarer la guerre [au camembert –‘] En milieu d’après midi, elle décida de remonter pour se préparer pour le bal. Et se faire belle… Elle hésita quelques secondes devant le miroir avec sa robe, dans chacune de ses mains, il y avait une robe rouge et une robe noire, elle faisait des avis aléatoires, en se demandant… Rouge Noir, noir Rouge ? Très bon titre de roman déjà utilisé par Stendhal, auteur français, oups ! Soit, elle opta pour la robe noire qui selon elle mettait ses yeux marrons en valeur… Elle commença par se maquiller, souligner ses yeux de ce trait noir, qu’elle mettait chaque jour, un peu de rouge à lèvre pale… Et elle décida de s’habiller, sa longue robe noire, elle noua le nœud dans son dos… Puis enfila ses ballerine noires, également, en se regardant dans la glace, au premier coup d’œil, elle n’avait pas eu l’impression de se voir, elle mais sa mère… En reprenant ses esprits, la jeune fille coiffa ses cheveux, qui tombèrent naturellement sur ses épaules.

    Lyra rejoint le point de rendez vous qu’elle s’était fixé avec Franck, quelqu’un qu’elle avait rencontré un peu par hasard et qui l’avait invité au bal, en ami… Avec son châle sur les épaules, la jeune fille l’attendit en haut des escaliers qui rejoignaient l’entrée de la Grande Salle où se déroulait le bal.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 15 Nov - 21:37


  • L’humeur n’était pas au beau fixe. Enfin, disons que le caractère d’Evanna ces temps-ci ne semblait pas être des meilleurs.. Une envie de vengeance planait dans l’air, et de petits nuages gris commençaient à se former sur la tête de cette sorcière. Ces nuages envoyaient des petits éclairs en direction d’idiot, ou d’idiote.. Faut-il citer des exemples ? Un Black, et une Sanders, suffiront amplement ! Bref, bien que les idées de la rouge et or n’étaient pas les meilleurs, il fallait les oublier, ne serais-ce que pour une journée.. Tiendrait-elle ? La sorcière le devait bien. Une journée où sa rage ne devait pas exploser, une seule journée, qui ne comptait que vingt quatre heures, rien de plus.. Le tout c’était de rester calme, et sereine. De ne pas devenir grossière, ou de devenir juste une guerrière en robe. C’était ça son but, rester normal, comme ses habitudes.. Essayer.. Après tout aujourd’hui était un jour spectaculaire, et qui ne venait qu’une fois par an, vers la toute fin de l’année, seulement, alors autant ne pas la gâcher, non ?



    Le matin avait été simple. La sorcière s’était levée vers les dix heures, et était descendue en robe de nuit dans la Grande Salle, pour prendre son petit déjeuné. Elle semblait apparemment de trop dans le petit dortoir des septièmes années de Gryffondor. La seule chose qui pétrifia sur place la sombre rouge et or semblait être toutes ces tables remplies uniquement de gente masculine.. Toutes les filles se préparaient donc si tôt ? Tout simplement folles ! Les garçons de la table rouge et or la dévisagèrent, et très vite retournèrent à leur repas, quand à Evanna, elle commença à manger. Tranquillement, prennent bien son temps après tout, elle en aurait du temps, presque toute une journée.. Albus Dumbledore de son ‘trône’ la fixa de ses yeux bleus azur, et pendant un frisson la jeune femme crût passer au rayon X.. Se reconcentrant sur sa nourriture, la demoiselle entama son bol de lait. C’était fou ce que la nuit pouvait creuser, à croire que l’on courait un marathon chaque nuit..



    Bref, sortant de la table des rouges et or sous le regard des seuls personnes de la Grande Salle c’est à dire les hommes.. Rentrant par le portail de la Grosse Dame, la demoiselle remarqua l’absence cette fois-ci des garçons, par la présence imposante de jeune fille.. Waouh, trop de gens ! Autant, ce qui fit fuir la sorcière qui courrait presque vers les escalier menant au dortoir. Entrant dans la pièce, celle-ci fût presque vide, seule deux camarades à Evanna occupait la pièce. Sans demander, estimant ne pas devoir demander la permission, la rouge et or prit possession de la salle de bain. La douche chaude ne suffit pas à la calmer, sa rage augmentait au contraire, et quand celle-ci fût prête à exploser, Evanna décida d’arrêter les jets d’eau, jugeant la pièce trop remplie de brume. Essuyant de sa main le miroir en buée, Evanna put apercevoir son visage, celui-ci était blanc, trop blanc presque livide.. Il lui fallait des couleurs, et pas qu’un peu ! Ce saisissant de sa baguette située dans la poche unique de sa nuisette, Evanna enleva d’un coup de baguette ces traits de fatigue qui emplissait son visage et le rendait translucide. La couleur de peau était déjà meilleure !



    Place aux cheveux maintenant ! Ceux-ci étaient détrempés, et dégoulinaient un peu partout dans la pièce. Prennent possession de sa brosse, la jeune femme se mit à peigner sa chevelure rebelle, qui finit par s’aplatir quelques secondes plus tard.. Se saisissant une nouvelle fois de sa baguette magique en bois de saule, Evanna fit cette fois-ci sortir de l’air chaud de celle-ci qui commença à sécher sa chevelure blonde, qui devint vite aussi brillante que l’or, qu’un gallion ! Maintenant il lui fallait une coiffure adéquate à la situation.. Un chignon ? Les cheveux raides ? Bouclés ? Teinture ? Couettes ? Nattes ? Ce fût le chignon qui l’emporta, bien que laissant échapper quelques mèches de cheveux à quelques endroits, sur la tête de la sombre sorcière. Ce fût en un coup de baguette magique que cette coiffure se mit en place, après tout la sorcellerie servait à ça aussi, non ? Bref, Evanna ne devait que se rappeler de sa coiffure de ‘rêve’ et lancer le sortilège, simple non ?



    Après le plus dur, le plus simple ! S’habiller était sûrement la chose la plus simple que devait faire une fille destinée au bal.. Enfin, si Evanna lançait ces paroles dans la salle commune, ce serait des tonnes de gifles qui effleureraient ses joues.. Bref, sa robe était prête et l’attendait dans sa commode, dans le dortoir. Libérant la salle de bain qui fût vite remplie après son départ, Evanna se mit regarder sa robe. Une robe somptueuse.. D’un rouge sang, rappelant ses envies, contenant une boucle de ceinture ‘diamantée’, un style Marylin Monroe, une star des moldus, sauf que le blanc était remplacé du rouge, pas besoin de pureté pour un bal, ce n’était pas un mariage. Aux côtés de cette sombre et élégante robe se trouvait une paire de boucle d’oreille accordées à la boucle de ceinture et au collier à un diamant. C’est une larme qui longea les joues du visage de la sorcière avant d’être effacée de sa main, qui enfila également la robe.. Voilà elle semblait prête, un petit coup de maquillage et c’était bon..

    Retournant dans la salle de bain bondée, la jeune femme récupéra sa baguette et lança une incantation en direction de son visage qui fût restructuré, ses lèvres d’habitudes rose, étaient maintenant assorties à cette superbe robe. Un peu de mascara, par-ci par-là. Du crayon et puis voilà ! On pouvait dire que la sorcière était fin prête et en avance, enfin ça c’était ce que croyait Evanna, mais bien entendu le temps passe tellement plus vite quand on est occupée, et que nos pensées ne nous bloquent pas ou peu.. Et oui, il s’était passé environ des heures depuis son retour par le portail de la Grosse Dame ! Si longtemps à se pouponner, enfin de compte Evanna méchante ou pas, restait une fille et puis c’est tout ! En retard, c’était ce qu’était la sorcière rouge et or en ce moment ! Et apparemment, elle était aussi seule devant le miroir, seule dans la salle de bain depuis dix minutes.. Le dortoir était étrangement calme, et aucun cris d’au secours ne planait dans la salle commune.. En retard juste en retard.. S’activant un peu beaucoup, Evanna se déchaussant (chaussure à talon ^^) se mit à courir vite pour ne pas arriver trop en retard tout de même, commençant à arriver vers un attroupement de personne, la demoiselle replaça ses chaussures, remit une mèche égarée à sa place, et fini sa course en marchant tranquillement sur les escaliers qui menait à la Grande Salle, c’était la qu’elle attendrait son ‘cavalier’, quand au cadeau de celui-ci, il allait devoir être amené par un accio..

PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Sam 15 Nov - 22:13

Ordre de passage :

A vous gentleman ! Vous décrirez votre tenue, le temps de préparation, votre journée ect. ect. Votre rp commence en action au moment ou vous allez récupérer vos cavalières et devra prendre fin au moment où vous arrivez aux portes de la salle de banquet, sans les franchir. Vous avez tous 3 jours pour poster en tout. Vous pouvez répondre dans l’ordre que vous voulez, en respectant ce délais. Aucun de vos rp ne doit influer sur celui d’une autre, vu que vous n’êtes pas au même endroit ! Vous ne vous voyez donc pas ^^ Je demande au minimun 20 lignes par rp !


Like a Star @ heaven James
Like a Star @ heaven Sirius
Like a Star @ heaven Nathan
Like a Star @ heaven Franck
Like a Star @ heaven Severus
Like a Star @ heaven Jessi
Like a Star @ heaven Regulus
{ Like a Star @ heaven Steven }
Like a Star @ heaven Matthieu
{ Like a Star @ heaven Antoine }
Like a Star @ heaven Les serveurs... [ Vous arrivez par le parc A. avant T. et vous vous rendez dans la salle de banquet... Aucun élèves n'est dans la salle pour l'instant, vous arrivez un peu avant tous le monde ! ]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 8:45

    Alors qu’il était encore plongé dans des rêves exquis Nathan fut réveillé par des cris et surtout par un fou furieux qui le secouait comme un prunier. Le brun n’ouvrit pas les yeux pour autant, se contentant de se retourner dans son lit mais cela n’empêcha pas Xenophilius de continuer son ‘‘harcèlement’’ envers son camarade. A voir la réaction du blond on aurait pu penser que les cadeaux s’autodétruiraient s’ils n’étaient pas ouvert dans un temps imparti, cependant ce n’était pas le cas !
    Sans un mot Nathan se redressa et qui mit un terme aux agissements de son camarade qui se précipita dans la salle commune en lui hurlant de se grouiller. Le fils Sanders sorti de son lit, enfila un tee-shirt à manches longues en hurlent à son tour…



    - On n’est pas à la minute… Mes cadeaux vont pas s’envoler !


    En se dirigeant vers la salle commune, il s’arrêta devant le miroir et essaya de discipliné ses cheveux en bataille mais ce fut en vain ! Il n’insista pas et une fois arrivé près du sapin décoré aux couleurs des Poufsouffles il se laissa tomber près de ses cadeaux. Il constata qu’il avait reçu de nombreuses friandises et autre petits cadeaux de la part d’ex copines mais cela ne le toucha pas plus que ça contrairement aux années précédentes… Il déposa les boites de sucreries sur les tables de la salle afin que tous puissent se servir puis il revint à ses cadeaux…
    Un sourire apparu sur son visage en voyant le présent de sa mère ; il s’agissait de deux livres : un parlait de la médecine moldue et l’autre des techniques diverses employées par les médicomages. Sa mère lui avait également envoyé une lettre lui disant qu’elle passait les fêtes avec son oncle et qu’ils espéraient que tout se passerait bien pour lui et Anna. Sa mère avait également envoyé un cadeau pour Anna, un jean qu’elle avait apparemment beaucoup aimé et un cadeau pour… Heaven ! Il s’agissait d’une écharpe en soie bleu azur avec des reflets bronze… Les couleurs de Serdaigle ! Sa mère ne faisait jamais les choses à moitié.

    Nathan en revint de nouveau à ses cadeaux… Il éclata de rire en voyant le bouquin que lui avait offert Xeno : « Comment trouver les créatures magiques inconnues ? ». Il contenait des informations permettant de rencontrer des bestioles dont Nathan n’était pas persuadé de l’existence ; comme par exemple les Ronflaks Cornus… les Nargoles… etc.
    Le brun ouvrit ensuite le cadeau de sa sœurette pour découvrir une gourmette en argent portant ses initiales. Il sourit à cette attention et s’imagina la tête qu’elle avait dû faire en voyant qu’il lui avait envoyé de simples chocogrenouilles. Certes la brune adorait ça mais elle devait se douter qu’il lui remettrait le véritable cadeau en mains propres ! Il s’agissait de deux places de concert pour le groupe de son choix…
    Le dernier cadeau qu’il dû ouvrir fut celui de sa petite amie… Il avait fait exprès de le mettre de coté car comme on dit : « On garde le meilleur pour la fin ». Le présent en question était une magnifique chevalière en argent et Nathan fut vraiment touché par cette attention. Il la passa à son doigt et resta à la contempler durant plusieurs longues minutes jusqu’à ce que…



    - Bon… On sait que tu es fou de cette fille mais on crève de faim ! Et comme tu l’as dit ton cadeau va pas disparaître… T’as quinze minutes pour te préparer.


    Avec un sourire, Nathan se releva, bouscula ‘‘involontairement’’ Xenophilius et fila se préparer. En un peu plus d’un quart d’heure le jeune homme s’était douché et habillé avant de se rendre avec ses amis dans la grande salle pour prendre leur petit déj’. Ils passèrent une bonne demi-heure dans la Grande Salle à manger les mets délicieux préparés par les elfes tout en discutant. Les garçons parlaient en grande partie de ce qu’ils allaient faire durant l’après-midi et de ce qu’ils avaient reçu pour Noël alors que les filles n’avaient qu’un seul mot à la bouche : Le Bal, le bal et encore le bal !
    Après un petit déjeuner assez copieux Nathan et les autres passèrent la plus grande partie de la matinée dans leur salle commune où ils prirent plus de temps pour observer et se montrer leurs différents cadeaux. Nathan mit la gourmette que sa sœurette lui avait offerte juste avant qu’ils ne retournent dans la Grande Salle mais cette fois-ci pour prendre leur déjeuner.

    Les mets qui y furent servis furent encore plus impressionnants qu’à l’accoutumé. Il y avait des dindes, des puddings de Noël par centaine et tous les élèves se régalaient au milieu de détonations incessantes des pétards surprises…
    Ayant passées la matinée enfermés Nathan, Xeno et le reste de la bande sortirent dans le parc l’après-midi afin de se dégourdir et de prendre l’air. Les environs étant recouverts de neige il s’engagea bien vite une partie de boules de neige. Cependant, les filles abandonnèrent très vite les garçons, préférant aller se préparer avec une avance de quatre heures sur le début du bal… Les garçons, eux, restèrent jusqu’à ce que le froid et leurs vêtements trempés les obligent à rejoindre leur salle commune…

    C’est au moment où il sortir le costume qu’il devait porter que Nathan se mit à stressé… C’était pour lui son premier véritable rendez-vous amoureux celui qui avait eut lieu à Honeyduck lui ayant permit d’officialiser sa relation avec Heaven. Il se mit à espérer qu’il soit moins maladroit et eut même la subite envie d’aller parler avec Anna mais c’était impossible car elle devait se préparer. Histoire d’évacuer l’angoisse qui venait de le saisir il alla prendre une bonne douche bien chaude sous laquelle il resta au moins vingt minutes en se répétant mentalement que tout se passerait bien… qu’il n’y avait pas de raison pour que le contraire se produise.
    Une fois plus détendu, il sortit enfin de la douche mais ne s’habilla pas de suite… Il enfila un de ses vieux jeans préféré et un sweet à capuche pour finalement se rendre à la volière. Il utilisa un hibou de l’école pour envoyé les cadeaux pour son oncle et sa mère accompagnés d’une lettre de remerciement où il leur souhaitait un Joyeux Noël…

    Après cette petite sortie en solitaire il retourna dans la salle commune et tourna légèrement en rond… se posant tout un tas de questions ! La principale étant de savoir si le cadeau qu’il avait fait à sa petite amie lui avait plu. Ils n’étaient pas ensemble depuis assez longtemps pour être sûr que son choix était le meilleur. Cependant c’était la première fois que le jeune homme avait une relation qui dépassait les trois jours ! D’ailleurs, aujourd’hui même cela faisait deux semaines qu’ils sortaient véritablement ensemble avec Heaven et cela le fit sourire mais Xeno vint le ramener à la réalité…



    - Au lieu de sourire bêtement tu devrais te préparer… Les retards sont rarement apprécié par la gente féminine !


    C’est à ce moment là que Nathan constata que la plupart de ses camarades avaient revêtu leur costume ce qui le boosta légèrement… Il n’avait pas envie d’être en retard en jour comme celui-ci ! Il enfila rapidement son costume de couleur noir avec lequel il avait choisi de porter une chemise blanche… Pour marquer le coup il avait aussi choisi de surmonter cette dernière d’une cravate en satin noire avec de légers reflets jaune même s’il n’aimait pas forcément en mettre… Il essaya ensuite, mais en vain, de coiffer ses cheveux et laissa tomber au bout d’une dizaine de minutes de ‘‘combat’’ inutile afin de rejoindre ses camarades… Cependant, lorsqu’ils sortirent de la salle commune tous prirent une direction opposée, allant chercher leur cavalière respective…

    Nathan quant à lui partit en direction de la Tour de Serdaigle, située dans l'aile ouest du château. Elle portait ce nom de part le fait que s’y trouvait la salle commune de sa petite amie. Cette dernière lui avait indiqué l’emplacement exact et Nathan n’avait cessé de se répéter l’information afin de ne pas l’oublier…
    Le brun ne croisa pas beaucoup de monde dans les couloirs… Il aperçut une élève de Gryffondor qui patientait près de sa salle commune et qui avait eut le malheur de sortir avec un Poufsouffle prénommé Steven. Espérons pour la demoiselle qu’elle n’avait faite le choix d’accepter une invitation de ce dernier ! Continuant sa route, le jeune homme aperçut ensuite une élève qu’il savait être à Serpentard et qui patientait près des cuisines… Ce fut la dernière personne qu’il vit jusqu’à ce qu’il arrive à la tour pour apercevoir sa petite amie !

    Un sourire apparu sur les lèvres de Nathan alors qu’il s’approchait d’Heaven… Il ne put que remarquer à qu’elle point elle était splendide… Comme une illusion sortie d’un rêve incroyablement merveilleux ! Mais il ne rêvait pas, Heaven était belle et bien réelle… Lorsqu’il fut enfin arrivé à ses cotés il glissa sa main dans celle de la jeune femme avant de déposer un tendre baiser sur ses lèvres.
    Avec un sourire, il l’observa encore quelques secondes en silence et constata qu’elle portait le cadeau qu’il lui offert comme lui avait celui qu’elle lui avait offert.



    - Tu es absolument magnifique… arriva-t-il enfin à dire.


    Nathan prit ensuite sa petite amie par le bras et tout en discutant ils se dirigèrent vers la salle où se dérouleraient les festivités. Ils arrivèrent devant les grandes portes closes de cette dernière au bout d’une dizaine de minutes et Nathan put constater qu’ils étaient les premiers sur place… Les autres devaient sûrement être en chemin mais il ne s’intéressait pas vraiment à ce détail… Toute son attention était attirée par Heaven. Il avait encore du mal à croire en la chance qu’il avait eut de rencontrer une personne telle qu’elle !
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 8:48

Aujourd'hui était le grand jour. James avait tellement rêvé d'aller au bal en compagnie de Lily, et cette fois, il le pouvait. Il était donc surexité. Cette soirée promettait d'être inoubliable, il en était certain. Il se reveilla le premier ce matin là, et eu le plaisir de découvrir une pile de cadeaux au pieds de son lit. Chaque année c'était la même chose, mais chaque année ça lui faisait autant plaisir. Il ne s'en lasserait jamais. Un large sourire étira ses lèvres alors qu'il se glissait hors de ses couvertures pour attraper ses cadeaux. Le reste de la chambrée dormait encore, mais pas pour longtemps. James hésita sur le moyen de les réveiller. Il avait une folle envie de sauter sur Sirius pour le chatouiller jusqu'à ce qu'il crie grâce, mais il opta pour une autre solution. Il se mit debout sur son lit, prit de l'élan, et bondit de lit en lit autour de la pièce en hurlant "We wish you a Merry Christmas". Mais il finit par se prendre les pieds dans les jambes de Remus, et il s'étala violement sur le sol. Il se releva en se frottant le front, mais au moins les Maraudeurs au grand complet étaient réveillés, puisqu'ils riaient aux éclats.

Le jeune homme retourna se percher sur son lit douillet pour ouvrir ses cadeaux. Il commença par celui de ses parents, un livre d'enseignement avancé sur la Defence Contre les Forces du Mal accompagné d'un sachet de dragées de Bertie Crochue. James savait que ce n'était de toutes façons pas ce cadeau là qu'il allait préférer. Ses parents s'inquiétaient pour lui, et voulait qu'il sache se défendre le mieux possible. Mais ils avaient oublié que leur fils détestait les manuel d'enseignement. Au moins, ça partait d'une bonne attention. Il mit tout ça de côté, puis s'attaqua aux cadeaux des Maraudeurs, qui rivalisèrent d'imagination pour lui faire plaisir. Au moins, il aimait beaucoup tous leurs cadeaux. Il ouvrit celui de sa grand-mère aussi, une nouvelle paire de gants en peau de dragon. Mais il avait gardé le meilleur pour la fin. Le cadeau de Lily.

Il était lourd, quand il le saisit. Il se demanda ce qu'il pouvait bien y avoir là-dedans. Il déchira le papier avidement, et découvrit d'abord une superbe montre, qu'il enfila immédiatement. Il faisait vraiment classe comme ça... Et ce serait encore mieux lorsqu'il aurait son costume. Le sourire aux lèvres, il sortit ensuite du papier cadeau un nécessaire à balais. Ses lèvres formèrent un silencieux "waow". Il fut tenté d'aller saisir son balais pour essayer tout de suite, mais il restait une dernière chose. Il saisit un livre, et se dit que ça ressemblait bien à Lily. Un bouquin. Mais en voyant le titre, le Maraudeur changea imméditament d'avis. C'était un livre sur le Quidditch. Il l'ouvrit pour le feuilleter et tomba sur un petit mot de la préfète : "au moins celui là je suis sûre que tu le liras". Il éclata de rire tout seul et se promit d'embrasser Lily jusqu'à ce qu'il l'use.

Après avoir ouvert tous ses cadeaux, il attendit également que les Maraudeurs aient fini. Car il jugeait qu'un matin de Noel sans bataille de polochons n'était pas un matin de Noel réussi. Il jeta donc son oreiller sur Peter, qui lui rendit la pareille, et la bataille s'engagea. Elle ne s'arrêta que quand Queudver se prit un coin de polochon dans l'oeil et qu'il ne pu plus jouer, borgne. James passa alors à la douche, puis resta le reste de la matinée dans sa chambre à essayer son nouveau nécessaire à balais. Trop la classe. A midi il rejoignit les autres pour déjeuner, puis s'aventura dans le Parc, où il participa à toutes les batailles de boules de neige qu'il vit, c'est à dire beaucoup. A la fin, il était littéralement trempé, mais aussi très heureux. Il ne cherchait pas à voir Lily, aujourd'hui. Il avait l'impression que c'était comme pour le mariage : il ne devait pas voir la jeune fille avait le Bal.

Il s'amusa à faire des bonhommes de neige avec les Maraudeurs. Il tenta à plusieurs reprises de faire un cerf, mais comme chaque année, il échoua. Alors il se contenta d'un bonhomme avec des batons plantés dans la tête en guise de bois. Il mit plein de cailloux dans la bouche de celui de Remus pour imiter un Loup-Garou, et une ficelle derrière celui de Peter, pour la queue d'un rat. En fin d'après-midi, il se décidé à retourner dans sa salle commune pour se réchauffer et se sécher. Il avait le temps de se préparer, car Lily lui avait donné rendez-vous assez tard. Il s'assit sur les fauteuils devant la cheminée avec ses amis, et ils furent bientôt rejoins par d'autres, garçons et filles. Ils les connaissaient tous plus ou moins, de nom ou de vue. James s'amusa à imiter Goyle en train d'essayer de réfléchir, ce qui fit rire les filles. Puis il crâna en montrant sa montre et en parlant de son nécessaire à balais.

Il ne vit pas Lily passer, tellement elle allait vite. Il monta cependant peu de temps après elle. Il lui fallait quand même du temps pour se préparer impecablement. Il prit une nouvelle douche, brûlante, sous laquelle il se mit de nouveau à chanter "We wish you a Merry Christmas" en prenant le pommeau comme micro. Jusqu'à ce qu'il ne reçoive un verre d'eau froide sur la tête de la part d'il ne savait pas trop qui. Après cela, il passa une bonne demi-heure devant le miroir à se sécher les cheveux, à se les coiffer, puis à se les ébouriffer, à se brosser les dents, à vérifier qu'il était parfait, rasé de près et compagnie. Après quoi il retourna dans la chambre et enfila son costume. Il l'avait acheté à Pré-Au-Lard, lors d'une sortie illégale. Il avait mis beaucoup de temps à le choisir, se demandant s'il plairait à Lily.

Il laça ses chaussures, demanda à Remus de vérifier que son noeud de cravate était bien fait, mit un peu de parfum, puis souffla un bon coup. C'était presque l'heure, il avait rendez-vous avec Lily au pied des escaliers. Il ne comptait pas l'attendre là, c'était trop loin, même s'il avait bien envie de voir la descente des marches, comme dans les films. Il souhaita bonne chance pour la soiré au reste des Maraudeurs, puis sorti de la chambre. Il alla se poster dans le couloir devant la Salle Commune, attendant Lily avec impatience. Ils allaient être superbes, tous les deux. Ils allaient passer la meilleur soirée de leur vie. Il entendit bientôt des bruits de pas, et su instinctivement que c'était sa petite amie.

Mais il les sentit hésiter, alors il s'avança à son tour, allant à sa rencontre. Un large sourire étirait ses lèvres alors qu'il apercevait Lily. Elle était très belle, dans sa robe de soirée. Avec son collier autour du cou. James lui prit la main, en souriant. Puis il l'embrassa tendrement, avant de se reculer et de lui sourire à nouveau. Il avait une boule au creux du ventre, mais il commençait à s'y habituer. C'était toujours comme ça, avec Lily. Il était toujours nerveux, mais particulièrement ce soir. Ils ne se cachaient plus depuis longtemps, mais ils allaient faire leur vraie apparition en temps que couple. James savait déja qu'on allait les regarder, qu'on allait parler d'eux. En bien et en mal. Il en avait l'habitude, mais il espérait que ça ne gènerait pas trop Lily.


-Joyeux Noel, Lily ! Tu es magnifique.

Il lui tendit son bras, pour qu'elle le prenne. Comme dans les films. Le Gryffondor avait vraiment l'impression de vivre dans une autre réalité. Comme si tout ce qui allait se passer ce soir ne compterait plus demain matin. Comme si tous les actes et tous les mots resteraient dans ce bal et n'en sortiraient jamais. C'était une sensation vraiment bizarre. Peut-être était-ce parce que pour la première fois, il allait au Bal de Noel avec Lily Evans, la fille de ses reves. Ils descendirent les escaliers tous les deux, et s'avancèrent vers les portes de la Grande Salle. James avait hâte de voir les couples qui seraient là. Sirius et Anna, bien sûr, mais pour les autres, il n'en savait rien. Avec qui viendrait Servilus-si il venait- ? Et Dumbledore viendrait-il accompagné ? Il sentait qu'il allait beaucoup rire durant cette soirée, et qu'il allait beaucoup s'amuser en compagnie de sa petite amie.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 14:23

    Aussi étrange que cela puisse paraître Amycus se réveilla aux aurores… Il était en effet à peine cinq heure du matin lorsqu’il ouvrit les yeux en ce 25 décembre. Noël ! Le jeune homme n’avait jamais plus accordé le moindre intérêt à ce jour depuis son entrée à Poudlard. Le seul intérêt qu’il avait trouvé à cette journée était lorsqu’il était au château et qu’il passait sa soirée à draguer. Cependant, il avait quitté le collège et cela faisait longtemps qu’il ne fêtait plus cet évènement… Il se contentait simplement d’envoyé un cadeau à sa sœur. Cette année c’était différent ; la blonde ne serait pas la seule à recevoir un cadeau de la part du mangemort…

    Il avait en effet fait parvenir des cigarettes et de l’alcool en douce à ses amis de Serpentards. Entendez par là, Severus, Jonas et le reste de la clique… Sa sœur aurait en se réveillant une superbe robe d’un grand couturier français pour le bal ainsi qu’un collier d’or blanc orné de diamants et d’émeraudes. Le dernier cadeau qu’il avait fait était destiné à la sublime personne allongée à ses cotés… Krystel ! Il se tourna doucement vers elle pour l’observer dormir… Plusieurs minutes s’écoulèrent avant qu’il ne dépose un doux baiser sur les lèvres de la déesse endormie et qu’il se lève enfin en prenant soin de ne pas réveillé son amante…

    Parfaitement réveillé il se dirigea dans la salle de bains où il prit une douche d’environ un quart d’heure avant de revêtir un simple jeans et un tee-shirt. Il se rendit ensuite dans la cuisine où il fit couler du café avant de s’en servir une tasse… Alors qu’il s’allumait déjà une cigarette, il s’approcha de la fenêtre pour observer la neige tombée tout en repensant à la conversation qu’il avait eut avec son Maître concernant le déroulement de cette journée.
    Il fallait qu’il fasse en sorte que tout se passe comme il était prévu et surtout qu’il ne commette aucun impair car cela lui couterait très cher. Le Seigneur des Ténèbres lui offrait une chance de rattraper les nombreuses erreurs qu’il avait commises ces derniers mois et Amycus ne comptait pas laisser filer cette chance… Réussir sa mission était la seule solution possible et rien ne l’empêcherait de réussir… Même pas Elle !

    Ayant fini son café, il enfila un de ses pulls qui trainait dans l’entrée et se dirigea dans le salon décoré pour Noël chargé d’un paquet cadeau et d’un bout de parchemin vierge. Il déposa le présent près du sapin. Le paquet était une malle finement ouvragée qui contenait divers cadeaux... Il y avait entre autre un parfum de luxe ; une robe créée uniquement pour Krystel, cette dernière était de couleur turquoise, fluide mais qui mettrait tout de même en valeur les formes parfaites de la jeune femme ; ainsi qu'une parure de bijoux en or blanc et topaze qui irait parfaitement avec la robe... Il ensuite n’écrivit sur le parchemin que quelques mots...

    « Joyeux Noël. Je t’embrasse. A »

    Il glissa ensuite le parchemin dans une enveloppe où il inscrivit le prénom de son amante avant de la déposer sur la table basse et partit dans le hall mettre sa veste. Il était à présent six heure du matin, il aurait de l’avance mais il ne voulait pas réveiller la sublime française en faisant du bruit. Il retourna cependant dans la chambre en silence et la regarda de nouveau dormir durant quelques minutes. Il déposa ensuite un dernier baiser sur les lèvres de son amante avant de partir pour la Chaudron Baveur où il devait y travailler la matinée seulement…

    Lorsqu’il arriva au Chaudron Baveur il put constater que Tom avait entièrement décoré le Pub et semblait des plus joyeux, il lui proposa même qu’ils boivent un verre ensemble ce que le jeune homme accepta. La matinée se passa assez vite et dans la bonne humeur se qui fit que le mangemort oublia quelque peu le stress qu’il avait accumulé ces dernières semaines…
    Peu avant midi, il aida le boss à préparer tout ce dont Torben et lui auraient besoin à Poudlard ! Au bout d’une bonne demi-heure tout était prêt et Tom ferma le bar pour faire porté les affaires au château tandis que le blond rentrait mais dans son propre manoir cette fois-ci après avoir fait ce qu'il devait faire concernant Torben…

    En pénétrant dans le hall, il jeta un coup d’œil à l’horloge qui indiquait une heure de l’après-midi… Il avait le temps avant de se préparé et il décida de se rendre dans la bibliothèque du rez-de-chaussée. Il s’allongea dans l’immense canapé et observa le plafond tout en se remémorant sa future mission. Il savait exactement ce qu’il avait à faire et c’est avec ces pensées en tête qu’il s’endormi…
    … Ce fut les quatre coups sonnés par l’horloge qui le réveillèrent… Il s’étira et se leva aussitôt. Il fit apparaître le costume qu’il porterait durant le service, ce dernier était simple mais classe. Il se composait d’un pantalon droit et d’une veste sur-mesure noire. Il porterait également une chemise blanche ainsi qu’une cravate assez banale.

    Ayant pas mal bougé le matin même il décida de reprendre une douche mais plus brève que la première… Une fois terminée, il se sécha et enfila un boxer avant de se rasé… Il fini ensuite par revêtir son costume avant de se coiffer. Lorsqu’il fut fin prêt il s’observa une dernière fois dans le miroir de l’entrée, rangea sa baguette dans la poche intérieur de sa veste et enfila un manteau avant de sortir. Il traversa le parc de son manoir avant de transplaner devant les grilles de Poudlard.
    Il jeta un coup d’œil à sa montre pour voir qu’il était à peine 18h40… Bah ! Il valait mieux être en avance qu’en retard… Il s’alluma une cigarette et pénétra le domaine de Poudlard…

    Il traversa le parc d’un pas tranquille afin de pouvoir apprécier sa cigarette… Il ne croisa aucun élève et n’en fut pas surpris ! Les demoiselles devaient sûrement finir de se préparer tandis que les jeunes hommes s’apprêtaient à aller les chercher… Amycus espérait seulement qu’il n’aurait pas le malheur de les croiser… mais il chassa très vite cette pensée de son esprit ! Il avait d’autres choses beaucoup plus importantes en vue et rien… ni personne ne pourrait le faire dévier de ses objectifs…
    Arrivé devant l’immense bâtisse, le mangemort jeta son mégot et poussa les portes pour entrer dans le hall étrangement silencieux… Il n’y avait pas âme qui vive et ses pas résonnaient dans l’espace vide.

    Le mangemort ne tarda pas trop… S’accordant seulement quelques secondes pour observer les éternelles merveilleuses décorations de Noël et se remémorer les vacances d’hiver qu’il avait lui-même passé ici. Les nombreux souvenirs que refirent surface le firent sourire et c’est avec un sourire aux lèvres qu’il poussa les immenses portes de la salle de banquet avant de les refermer sur lui-même…
    Il fit ensuite face à la pièce et remarqua que celle-ci était somptueusement décorée aux couleurs de l’hiver. Les murs avaient été recouverts d’un givre argenté étincelant, et des centaines des guirlandes de gui et de lierre s’entrecroisaient sous le plafond parsemé d’étoiles. Les tables des différentes maisons avaient disparu, remplacées par une centaines de tables plus petites, éclairées par des lanternes, autour desquelles pouvait s’asseoir une douzaine de convives.
    Amycus remarqua également l’urne sur la droite de l’entrée qui servirait à élire le roi et le reine du bal… Il sourit et fit quelques pas dans la salle pour reporter son attention sur l’estrade qui se trouvait au fond de celle-ci. Les micros et instruments se trouvant sur cette dernière indiquaient qu’un groupe viendrait sûrement animer la fête et Amycus se demanda duquel il s’agissait. Il marcha jusqu’à la piste de danse qui séparaient les tables et la scène afin de juger la taille de celle-ci… Elle était immense !

    Alors qu’il revenait sur ses pas, le mangemort vit enfin où il passerait sa soirée. C'est-à-dire derrière le bar ! Ce dernier aussi avait été subtilement décoré et était déjà lourdement chargé de diverses boissons. Cependant, ce qui intéressa tout particulièrement Amycus ce fut son emplacement… En effet ce dernier se trouvait à gauche de l’entrée de la Salle ce qui était parfait !
    Après avoir jeté un dernière regard à l’ensemble de la pièce le blond ôta son manteau et passa derrière le bar. Il posa le vêtement dans un casier prévu à cet effet et s’assit sur un des tabourets afin d’attendre son collègue.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 15:34

La veille de Noël, un jour pour beaucoup synonyme de joie et de bonheur, pour d'autres c'est la chance unique de revoir leur famille, pour d'autre encore c'est le luxe d'un majestueux diner avec la famille, pour certains encore c'est s'endormir sur un canapé devant une cheminée au feu crépitant avec son amoureuse tout contre soi. Pour moi, c'était simplement le fait de veiller un peu plus tard, tout en me demandant si au réveil, j'ouvrirais un paquet ou non, mais cette année je savais déjà que paquet ou non, ce lendemain serait un jour magique. Enfin après ma journée à la bibliothèque, car oui il me faudrait travailler en ce doux jour de Noël. Seulement pour l'instant, j'étais dans la chambre que la direction de Poudlard avait mise à ma disposition, fixant le plafond tout en pensant à demain, quoi qu'il arrive je reverrais ma soeur, et que je lui dise ou non la vérité, je savais déjà que le simple fait d'être avec elle me permettra de passer un Noël plus agréable que tous ceux que j'avais connu depuis mes seize ans. En réalité, ce Noël, plutôt ce bal de Noël, j'espèrais qu'il ne serait pas gâché par des quelconque disputes puériles ou non entre élèves, pour la première fois que je pouvais fêter la Nativité «en famille», je voulais que ce moment reste aussi inoubliable pour moi que pour ma petite soeur. Un dernier regard par la fenêtre m'indiqua qu'il neigeait, la fatigue commençait à se faire sentir, mes pensées m'éloignaient de la réalité et se transformaient en sorte de rêve éveillé comme mes paupières se faisaient plus lourdes. Je ne savais rien de l'heure qu'il était, mais je sentais la fatigue l'emporter, je m'endormais.

Pour mieux me réveiller quelque heures réparatrices plus tard. Si ma phase d'endormissement avait été plutôt douce, lente et agréable, mon réveil fut quand à lui bien plus bruyant, le fameux petit marteau qui frappait frénétiquement sur les deux cloches dans un bruit suraigu, ce n'était pas l'idée que j'avais de la douceur. Dans le même temps je préférais que ce soit ainsi, ce bruit insupportable me forçait à éteindre mon réveil, et donc à me réveiller. Je m'asseyais sur le bord de mon lit, regardant l'heure, sept heure trente un jour de Noël. Je jetais un oeil à ma chambre comme cherchant des yeux un paquet que m'aurait apporté le Grand Père au costume rouge des moldu, mais comme chaque année depuis que j'avais quitté ma famille d'adoption, il n'y avait rien, comme chaque année ce simple fait aurait pu me baisser un peu mon moral, mais cette année c'était bien différent, rien en cette journée ne m'atteindrait. Toujours assis, je pris le temps de généreusement m'étirer pour me préparer psychologiquement à cette journée qui promettait de passer lentement au milieu de ces livres, et pour la première fois depuis mon arrivé, j'en étais à avoir envie de ne pas travailler aujourd'hui. Ce sentiment s'était estompé alors qu'une quinzaine de minutes plus tard, j'étais passé dans la Salle de Banquet où je m'avala un café brulant tout en me brulant la gorge pour ne pas être en retard. La salle était déserte, pas vraiment étonnant, j'avais moi-même été surpris que la bibliothèque soit ouverte en ce jour, mais «c'est la vie» comme le disait si bien Kurt Vonnegut dans son «Abattoir 5». Me voilà donc partis pour une journée dans la bibliothèque.

Cette journée comme je l'avais pressenti ne serait pourtant pas une journée où je serais surchargé de travail à la bibliothèque, le seul fait étant que je serais seul toute la journée puisque madame Pince, ma supérieure bibliothécaire, était rentrée chez elle pour les fêtes de Noël non sans s'être assuré que cela ne me dérangeait pas de m'occuper seul de la bibliothèque. Arrivant devant la salle de la bibliothèque, je ne vis aucun élève attendant que les portes ne daignent s'ouvrir *Matthieu on est le jour de Noël, avec le bal ce soir tu croyais quand même pas que ça allait être surpeuplé?*. En effet ça aurait été sot de croire qu'il y aurait du monde dans la bibliothèque, mais j'avais eu espoir d'avoir au moins un peu à faire. Seulement voilà ce ne fut pas le cas les deux premières heures puisque la bibliothèque resta vide jusqu'à juste avant dix heures. La poignée d'élève entrer dans le lieu de savoir l'avait fais uniquement pour rendre des livres qu'ils avaient emprunté. Je les récupérais, constatais leur état et le fait qu'ils étaient effectivement à nouveau libre à l'emprunt. Enfin je me promenais entre les allées de livre tout en remettant à leur place les livres, grommelant au passage contre les élèves incapable de remettre les livres à l'endroit où il devait être, mais j'étais conscient que sans ses livres mal rangés, la journée serait extrêmement longue, seulement grommeler faisait d'une certaine façon parti de mon travail, puisque madame Pince avait jugé utile de m'enseigner l'art de grommeler en remettant les livres, mais aussi «d'insulter» poétiquement les élèves peu soigneux avec les précieux contenant du savoir.

Finalement peu après dix heures arriva une demoiselle que je connaissais, mademoiselle Sterndunkle, un bonjour plus tard, je constatais que la demoiselle travaillait, réalisant des devoirs, et d'un certain côté, j'admirais la motivation de la jeune femme et je concédais même avoir eu un petit moment de flottement lorsqu'elle quitta la salle me laissant à nouveau seul avec cette étendue de livre. Le reste de la journée fut extrêmement calme comme je m'y attendais, puisqu'il n'y eut sinon un ou deux élèves, absolument personne, et pour la première fois je me rendais compte qu'en absence de vie autre que la mienne, ce lieu devenait rapidement un rien angoissant, mais il me suffit de prendre un de ces livres au hasard et de commencer à lire les premières lignes pour que j'oublie le monde qui m'entoure, pour que le lieu retrouve sa sérénité, que l'angoisse se dissipe, et que je sois dans un autre monde, celui de ces lignes qui semblaient devenir vivantes autour de moi, comme si ma vérité devenait subitement celle du livre. Je me souvenais ce que m'avait dis James Potter au sujet des livres, qu'ils étaient inutiles et faibles. Je n'avais pas trop aimé ce jeune homme si imbu de lui qu'il m'avait rappelé moi, mais en cette journée, j'avais juré de mettre absolument tout de côté, et mon genre de rivalité avec James Potter faisait parti de ce absolument tout que je comptais mettre de côté. Je voulais passer une journée aussi agréable que faire ce pouvait, cela était le cas jusqu'à désormais, j'espérais qu'il ne resterait ainsi. Comme je lisais, les lignes aspiraient mon regard, et seul dans cette bibliothèque qui resta déserte tout l'après-midi, je m'endormis le livre sur la figure, comme un cliché.

Il est des fois où l'on ne se souvient pas de nos rêves, il en est d'autres où nos rêves sont aussi nets dans notre esprit à notre réveil. Selon Sigmund Freud, le fait de se souvenir de ces rêves est quelque chose d'extrêmement négatif car cela signifie que quelque chose nous perturbe ou nous dérange dans notre inconscient. Et le grand psychologue interprêtait les rêves des gens venant le voir en consultation, ainsi on se souvenait le rêve de la bonne et de l'enfant, avec la flaque, le ruisseau, le fleuve, les bateaux. Seulement bien souvent, le tchèque interprétait de façon sexuel les contenus des rêves, toujours avec le psychologue chaque rêve dont notre inconscient se souvenait avait une raison sexuelle sous-entendue que l'on se souvienne de ce fameux rêve. Pourtant je me souvenais certains de mes rêves, et n'avais jamais vu rien de sexuels, même en tentant de me mettre dans la tête du psychologue je n'avais pas réussi à voir de connotation sexuelle dans mes rêves. Comment vouliez-vous que je trouve une connotation sexuelle dans le rêve que je venais de faire? Je me voyais me préparant pour le bal, prenant mon temps pour faire cela de façon aussi soigneuse que possible, lorsque soudain je prenais conscience de mon retard, et me précipitant pour être à l'heure, je glissais dans les escaliers donnant sur l'endroit où j'avais rencontré ma cavalière pour la première fois. Et la scène se répétait encore une fois mais en tenue de cérémonie, moi glissant et dévalant sur les fesses les escaliers, au final j'arrivais au bas de ses escaliers et dans mon élan, j'emmenais la demoiselle dans ma chute. Comme la première fois qu'on s'était rencontré.

J'ouvrais alors les yeux, rattrapant in extremis l'ouvrage que j'avais commencé à lire. Il n'y avait toujours personne, un regard vers les fenêtres, le soleil était presque éteint. Me relevant, je jetais un oeil à l'heure indiqué par l'horloge de la bibliothèque. Je me retournais, encore un peu de travail, j'allais bientôt pouvoir fermer bien que j'aurais assurément pu laisser les portes closes toutes l'après-midi que cela n'aurait chagriné personne. Faible consolation, comme il n'y avait personne dans la bibliothèque, je m'autorisais quelque chose pour laquelle la bibliothécaire madame Pince m'aurait sans aucun doute enguirlandé. En effet, quelque secondes plus tard dans la bibliothèque régnait une presque ambiance de fête, des guirlandes décoraient les étagères de livre, un sapin venait d'apparaitre au milieu de la salle. Et pendant ce temps de travail qu'il me restait, je décorais le sapin de mille façons selon les dictes de mon imagination, et celle-ci était très productive en cet instant. Horreur suprême que cela eut été pour la bibliothécaire en chef si elle avait entendu une musique de surcroit moldu dans sa bibliothèque. C'est ainsi que l'espace de cette dernière demi-heure que je devais «travailler», la bonne humeur et la joie était partout dans ce lieu habituellement si silencieux. J'avais certainement agis de la sorte pour rendre plus chaleureux cette endroit, car c'était la première que j'y étais seul alors que le soleil ne brillait plus dehors et que les torches arboraient un faible feu. Et la dernière demi-heure passée dans la joie et la bonne humeur m'avait mis pas mal d'entrain pour la soirée, ne me restait plus qu'à me préparer. Alors que la bibliothèque, ouverte pour presque personnes dans cette journée, allait fermer ses portes dans cinq minutes, j'avais déjà rangé tout ce qui devait l'être, laissant une salle agréable. Madame Pince ne rentrerait pas avant la reprise des cours en janvier et je restais persuadé que contre les élèves n'étaient pas contre un peu de décoration et de gaieté dans cette salle s'il devait venir entre le bal et la nouvelle année.

C'était l'heure de fermer, je sortis de la bibliothèque, prenant soin de verrouiller la porte derrière moi, je m'assurais une fois encore qu'elle était bien close. Plus par réflexe, si la vieille venait faire une inspection surprise et trouvait les portes ouvertes, enfin si elle trouvait la bibliothèque déguisée dans un goût de Noël plus simplement, j'allais passer un sale quart d'heure. Je forçais le pas dans le couloir, je n'avais pas trop de temps à perdre, mon travail m'avait occuper jusqu'à une heure du rendez-vous pour le bal, c'était certainement plus qu'il ne m'en faudrait, mais ce rêve m'avait fais réagir, je l'interprétais à ma façon comme une sonnette d'alarme de me dépêcher vu que très certainement ma demoiselle serait elle à l'heure, et que je n'avais en rien envie de me dépêcher tant que le scénario de notre première rencontre se passe. J'étais dans ma chambre, première chose jeter mon sac bandoulière sur mon lit, ensuite direction la douche, brulante, rapide, efficace. Sortant, je fis l'opération qui me prendrait le plus de temps, me raser, j'avais un vieux rasoir d'un genre western, mais avec l'expérience, il ne me fallut qu'un quart d'heure pour réussir à me raser sans me couper. Ma coiffure serait simple et rapide, une raie légèrement décalée sur la gauche, à peu près coiffé, sans plus, un style sérieux et sympathique mais pas si conformiste que ça. Un rien d'after-shave, et je passais ma tenue de soirée qui se voulait très sobre et très classique. Un pantalon à pince noir, une chemise à manche longue blanche, un veston noir. Dans la poche de la chemise je déposais une rose rouge qui tiendrait en place par magie. Un dernier regard dans la glace, j'étais prêt et à l'heure, ne me restait qu'à partir. Je ne fis pas plus de quinze pas quand je me retournais déjà pour retourner dans ma chambre, j'avais oublié le quelque chose que j'avais acheté pour ma cavalière. Pendant quelque minutes, je cherchais le paquet avant de me souvenir que je devais encore l'emballer:


- Mer...Credi

J'étais à l'heure, mais je doutais d'un cou que ce soit encore le cas si je me dépêchais pas, par chance tout était prêt sur le bureau qui allait avec la chambre. Le fameux objet, le papier cadeau au couleur de la maison de la demoiselle, les ciseaux et le scotch. Il me fallut un temps minime pour parvenir à faire un emballage sympathique, et enfin, je glissais dans la poche intérieure de mon veston le fameux cadeau qui avait la sympathique idée d'y rentrer sans que cela ne se voit de l'extérieur. Et finalement je partais, un rien en retard, je pressais le pas pour ne pas être en retard encore plus. Le lieu de rendez-vous que nous nous étions fixé avec la demoiselle était l'escalier de notre rencontre, m'engageant sur le fameux escalier, je voyais ma cavalière me regarder descendre, pour ma part, je pris le temps de descendre pour ne pas rejouer une scène déjà bien connue. Arrivée en bas de l'escalier, je pris le temps de savourer du regard ma cavalière. Dans cette robe rouge, elle était absolument ravissante, une véritable beauté, et comme elle avançait sa main vers moi, je lui fis un baise-main certes un peu cérémonieux, mais je n'avais pas de suite compris ce que voulait la demoiselle. Finalement je compris et lui présenta de façon toute aussi cérémonieuse mon bras tout en lui disant:

- Evanna, tu es absolument somptueuse dans cette robe. Ah et aussi, Joyeux Noël.

Le cadeau? Un peu plus tard quand la soirée serait entamée. Comme la demoiselle avait pris mon bras, et chacun arborant un sourire, j'emmenais ma cavalière vers la Grande Salle, impatient de voir les autres personnes du collège, que je connaissais, comme celles que je ne connaissais pas...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 15:50

    18h26.


    J’étais à la bourre. J’avais en fait un immense trou sur les deux dernières heures. J’avais dû m’assoupir sur le canapé de ma chambre, en sortant de la douche. Oui, ce devait être ça, mes libations de la veille avaient dû finalement prélever leur tribut sur ma personne, d’autant plus que ces derniers temps, j’étais fatigué à un point ahurissant. A quoi cela pouvait il bien être dû ? Je n’en savais rien, mais je le ressentais ainsi. Je savais néanmoins ce que j’avais à faire pour ce soir. Me levant doucement de mon canapé et décidé à m’activer un peu, je fus suffisamment pressé pour me cogner le petit orteil du pied droit contre le coin de ma table basse, ce qui m’arracha un intense cri de douleur tandis que je sautillais à cloche pied dans ma salle de bain. Là, je commençais à me préparer…


    En effet, ce soir, j’étais recruté comme serveur pour le bal de noël de Poudlard. Je ne savais pas grand-chose sur le pourquoi du comment de mon retour là bas, mais je savais que Dumbledore avait demandé à ses amis barman de lui fournir, si possible bien entendu, des serveurs pour sa réception puisqu’il y aura bien entendu l’habituelle floppée d’officiels. La soirée allait donc promettre, d’autant plus que j’avais appris avec joie (enfin, façon de parler bien sûr, puisque l’évènement n’était en lui-même pas réellement joyeux) qu’Alice, ma chère et tendre petite amie, était restée à Poudlard et n’était pas retournée dans sa famille, je l’y croiserais donc ! Certes, j’avais un job qui ne me permettrait pas de la voir beaucoup mais j’avais réussit à négocier avec Tom au moins une danse et deux pauses d’un quart d’heure, et uniquement en argumentant sur le fait que je ferais un meilleur service si je m’amusais également !


    Prenant mon rasoir et étalant de la mousse sur mon menton et mes pattes, devant les oreilles, je fit un geste avec ma baguette sur le transistor moldu qui se trouvait de l’autre côté de mon évier, pour mettre en marche le cd à l’intérieur. J’eu soudain l’impression que mes tympans explosaient, mais il s’agissait seulement du nouveau morceau « If I Was Your Vampire », morceau que d’autres mordus que moi reconnaîtrons… bref, il y avait peu de temps pour se préparer et j’entendais déjà Amycus partir avec om en bas, puisque ce dernier maugréa en élevant la voix que j’étais à la traîne et que je devrais les rejoindre. Malgré l’épaisseur des poutres du plancher, j’avais parfaitement entendu et ne m’en offusquait pas. Mon patron était toujours dur, mais terriblement sympa en même temps.


    Ayant fini de me raser sans m’être égratigné la peau ( ), j’ouvris le pot de gel moldu qui se trouvait au dessus de mon lavabo pour m’en tratiné la touffe (ben oui, ça faisait un petit moment que je ne m’étais pas fait coupé les cheveux !) et pour discipliner cette masse hirsute qu’étaient mes cheveux. Ne restait plus qu’à mettre une tonne de parfum et de déodorant moldu (obligatoire pour tout serveur qui ne veut pas repousser les clients quand il lève els bras après deux ou trois heures de service !), et à m’habiller. J’avais choisit une tenue un peu uniforme, pour qu’on m’identifie directement comme étant serveur, mais pour faire classe tout de même. Un costume noir à queue de pie. Une fois enfilé, je me lissais les côtés de ma chevelure avec le plat de ma main avant de jeter un coup d’œil à la glace : j’étais parfait, enfin, parfaitement arrangé plutôt !


    Sortant de la pièce non sans oublier un petit paquet, je fermais la porte dérrière moi à double tour…


    La température était extrêmement fraîche. Il n’y avait pas à dire, les hivers anglais n’étaient pas des hivers de tapettes si vous voyez ce que je veux dire, ils étaient bien froids, bien venteux, et bien neigeux ! En plus de ça, il faisait déjà nuit depuis longtemps à cette heure ci, et je souris devant l’ambiance festive qui règnait au dehors. Les élèves de Poudlard ne seraient pas les seuls à célébrer cette veille de noël… Quand j’eu traversé une rue ou deux de londres, je me mis à me planquer dérrière deux poubelles et disparut en un « crac » sonore. Je venais d’arriver quelques centaines de kilomètres plus au nord…


    L’Ecosse était un pays très beau, mais aussi très calme en hiver. Malgré la nuit ambiante, il neigeait toujours et l’on pouvait discerner les masses noires des monts qui entouraient Poudlard. La lumière du château éclairait également le lac noir, qui semblait calme et terrifiant à la fois. Dérrière moi se trouvait la forêt interdite, et on pouvait y entendre des hurlements de loups, ou peut être de créatures plus dangereuses, je ne m’y connaissais pas assez… Le fait était que je me retrouvais seul devant une vision enchanteresse. Il y avait deavant moi, sur son pic rocheux, l’immense château de Poudlard qui rayonnait avec toutes ses lumières. Un sourire aux lèvres, j’avançais dans le parc, uniquement éclairé par les lumières du château…


    Et là, au loin, j’aperçu une silhouette bien familière. Alice. Mon cœur rata un ou deux battements et se mit immédiatement à battre immensément plus vite. Lentement, je marchais dans sa direction. Elle devait attendre son frère, elle m’avait dit qu’elle devait le rejoindre. Mais il n’était pas là et elle était visiblement inquiète. Arrivant dérrière elle, je ne pu m’empêcher de parler, pour m’anoncer. Je ne voulais pas lui sauter dessus sans avoir rien dit avant, la pauvre aurait eu une crise cardiaque !



    - Que fais pareille beauté dehors, sans cavalier ?


    Puis je m’avançais vers elle alros qu’elle se tournait vers moi, surprise. Un grand sourire aux lèvres, je lui tendis ma boîte emballée et un bouqet de roses que je fis apparaître dans ma main droite, mais finalement, j’enlaçais la jeune femme, la serrant dans mes bras et l’embrassant passionément.


    - Tu m’as manqué Alice… Viens, ne prends pas froid, allons dans la Grande Salle ! Vu que les serveurs sont sensés arriver en premier, je te ferais faire le tour du propriétaire ! Enfin, façon de parler !


    Avec un grand sourire, je pris ma petite amie par la main et l’amena dans le château. Il y régnait une certaine fraîcheur, mais il faisait également beaucoup plus chaud et plus nous montâmes dans le château, plus l’air se réchauffait. Sans rien nous dire, nous échangions cependant des tas de sourires évocateurs avec Alice, ou de figaces baisers sur la joue ou le cou de l’autre tout en avançant. Cela me faisait un peu mal de ne pas pouvoir ouvrir le bal avec elle, mais j’étais néanmoins heureux de me retrouve rici avec elle. Entrant dans la grande salle par une porte de service, je fus un instant interloqué par l’endroit. Il y avait des déocrations partout, de grands lustres de cristal projetaient une lumière éblouissante, et une scène était sise au fond de la salle, les instruments du groupe Chlidrens of Obscenity déjà installés… Bien entendu, Tom avait déjà remarqué mon entrée et me fit signe de venir. Je devais donc laisser Alice provisoirement, et me penchait vers elle pour lui murmurer à l’oreille…


    - Je dois y aller… Je suis désolé de ne pas pouvoir rester plus longtemps pour le moment. Pour ton cadeau, je te laisserais l’ouvrir tout à l’heure, d’accord ? J’essaierais de passer de temps en temps… J’ai su m’arranger avec Tom pour qu’on puisse danser un peu ensembles également mais… Je ne t’ai pas dis Alice…. Tu es vraiment magnifique, Alice. dis je avant de l’embrasser sincérement, avant de me diriger vers le service…

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 19:58

    Noël. Une fête de pure hypocrisie. Que fêtait-on en ce jour-là ? D’abord le solstice d’hiver. Ensuite la fête du Dieu-Soleil, un dieu païen par excellence… Puis la naissance d’un hypothétique prédicateur mort depuis plus de mille neuf cents ans qui a pourtant encore des tas d’adeptes partout dans le monde. À présent, que restait-il de ces traditions ? Noël signifiait cadeaux, boissons et nourriture en abondance. On était aussi censé montrer aux gens qu’on les aimait. Une coutume comme une autre que celle d’offrir des cadeaux. Severus avait cherché longtemps pour faire plaisir aux quelques personnes auxquelles il tenait vraiment. Il avait envoyé à Lily, malgré sa trahison, un grimoire qui, il l’espérait, la passionnerait et lui rendrait le goût de la découverte. Pour Jonas, Rogue avait choisi une bouteille de whisky pur feu, simplement. Pour Jessi, Sev avait dû chercher particulièrement bien ce qui pourrait lui faire plaisir et il avait finalement opté pour un plumier en forme de serpent. Pas très original, mais il s’était rattrapé pour Kim. Pour cette dernière, il avait choisi un objet de chez Barjow & Beurk qui lui permettrait de se défendre contre son crétin de frère : une sorte de rappeltout qui déclenchait un nuage toxique pour celui contre qui il était réglé. Une petite note manuscrite de Severus accompagnait cet étrange cadeau et expliquait à Kim ce qu’il en était. Il y avait un petit quelque chose pour Amycus, celui que Rogue considérait comme l'homme qui lui avait ouvert les portes d'une destinée toute neuve, mais ne sachant pas bien que lui offrir, le Serpentard avait dégotté une belle paire de gants en cuir noir de dragon. De quoi empêcher toute empreinte de se retrouver là où elle ne devait pas. Le dernier cadeau que Rogue avait fait était pour Hermione, sa cavalière pour le bal. Il s’était senti obligé de lui marquer une petite attention puisqu’il allait passer la soirée avec elle. Alors, il avait réfléchi à ce qu’une Gryffondor appréciait et pour cela, il avait observé attentivement les achats des jeunes filles rouge et or lors des sorties à Pré-au-Lard qu’il y avait eues depuis qu’il avait invité Granger. Le paquet qu’il envoya à la jeune Française fut donc un petit assortiment de fondants du chaudron et de chocogrenouilles, puis il poussa même jusqu’à dégoter un petit livre de cuisine avec les recettes les plus mythiques de la tradition gastronomique anglaise. Severus avait accompagné chacun de ses cadeaux d’un petit mot, souvent très bref, reprenant des vœux formulés de la façon la moins hypocrite qui soit. Pour Hermione, Amycus, Jessi et Jonas, par exemple, cela se résumait à « Joyeux Noël. Severus. » Il avait développé un peu pour Lily, et Kim avait une lettre un peu plus longue aussi, étant donné les explications que Rogue lui donnait.

    Lorsqu’il s’était levé ce matin-là, le Serpentard avait, à son grand étonnement, trouvé quelques paquets au pied de son lit. Il commença par ouvrir le cadeau venant de Lily – il avait deviné que c’était d’elle en voyant l’emballage : il n’y avait pas cinquante personnes qui mettaient autant de soin pour enrober leur présent et c’était, aux yeux du jeune homme, une marque de bon goût et une preuve de l’affection avec laquelle Evans préparait ses cadeaux. En découvrant le kit d’alchimiste que son amie lui offrait, le vert et argent ressentit une joie relativement canalisée. Elle savait qu’il rêvait de devenir alchimiste. Et son cadeau venait à point, comme souvent. Am' lui avait fait parvenir de l'alcool. Cela faisait plaisir et ça pouvait toujours servir. Le cadeau de Kim quant à lui surprit Severus. Il était content de recevoir quelque chose d’elle, mais cette chevalière était l’œuvre d’un travail tellement minutieux… L’argent utilisé était d’une grande pureté et le tout était finement ciselé. Rogue enfila la chevalière à l’annulaire de la main droite. Il regarda un instant les trois S gravés dans le métal et ne put retenir son admiration devant le superbe reflet émeraude qui apparaissait selon l’angle de la lumière sur le bijou. Severus ôta l’anneau et le remit dans son écrin vert intense en se promettant de porter cette chevalière le soir même. Il ne voulait pas risquer d’abîmer le bijou en le portant déjà durant la journée. Même s’il n’avait pas l’intention de faire grand-chose qui pouvait risquer de dégrader la superbe bague.
    Rogue rangea tous ses cadeaux en sécurité dans sa malle fermée à double tour et à laquelle il lançait toujours, en guise de prévention, un sortilège de verrouillage et un sort codé. Ce n’était pas par manque de confiance envers ses compagnons de chambre, mais on ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Surtout ici.

    Ce n’était pas parce que c’était Noël qu’il fallait changer ses habitudes. À peu de choses près, après tout, c’était un jour comme les autres. Severus prit donc une douche rapide, revêtit un pantalon noir, une chemise et un pull gris, puis passa quelques heures plongé dans des bouquins et des parchemins. Il était passé la veille emprunter le maximum d’ouvrages autorisé et il se mettait à l’ouvrage. Il avait réussi à faire passer un livre de la réserve et se plongeait dans ce dernier avec une sorte de ferveur toute particulière. Il voulait découvrir et pour ce faire, les livres étaient un excellent moyen. Le matin, il avait avalé rapidement un peu de porridge et cela avait suffi à lui caler l’estomac jusqu’à midi. Il put donc travailler à son aise, tandis que bon nombre d’élèves de sa maison étaient dehors, occupés à lancer des boules de neige ensorcelées sur les élèves de première année. À midi, Sev alla chercher en cuisine, auprès des elfes de maison, un petit repas qui allait lui permettre de continuer son travail.
    Dans la salle commune, il y avait eu pas mal d’allées et venues à partir de quatorze heures. Les filles, essentiellement. Elles mettaient des heures à se préparer. C’était agréable pour les hommes de se sentir assez importants pour qu’elles mettent tant de soin à se faire belles pour eux. À seize heures, Rogue tournait la page 427 du livre traitant des sortilèges anciens et oubliés, tandis que la plupart des garçons de sa maison partaient pour se doucher avant de revêtir leur tenue de bal. Lui, il continuait à lire et à griffonner des notes. Il réfléchissait beaucoup, recoupait ses informations et les traitait le plus objectivement possible, dans le but évident, mais un peu idyllique, de pouvoir recréer certaines formes de magie oubliée.
    Quand dix-sept heures trente sonnèrent à l’horloge, Severus se dit qu’il était temps de se préparer. Il remonta au dortoir, ouvrit sa malle et en extirpa sa tenue de bal, un costume noir, une chemise noire, une cravate noire et – Salazar, mais ce Serpentard avait un don manifeste pour accorder les couleurs – une paire de souliers noirs. Il alla vers la salle de bains, libérée à présent de tous ceux qui tenaient à mettre un temps fou à se préparer, et prit une douche qu’il fit tantôt aller dans le chaud, tantôt dans le froid. Le but de cette manœuvre était de réveiller chaque partie de son corps, histoire d’avoir tous les sens en éveil et d’éviter d’avoir subir une humiliation de la part de tel ou tel imbécile. Il fallait toujours rester sur ses gardes, surtout quand l’ennemi allait être dans la même place que lui. Rogue mit un point d’honneur à prendre soin de son apparence cette fois. Il se lava les cheveux méthodiquement, vérifia bien qu’il n’avait sur son corps rien qui ne devrait y être, puis il sortit de la douche et se sécha, tout aussi méthodiquement qu’il s’était lavé, en veillant bien à ne pas laisser sur lui la moindre goutte d’eau, ce qui n’aurait pas manqué de faire une tache d’humidité sur sa chemise. Il prit un soin tout particulier pour ses cheveux. On l’avait si souvent critiqué pour sa chevelure peu soignée qu’il avait décidé de changer les choses ce soir. Le shampooing rendait le cheveu brillant, lisse et soyeux, exactement l’inverse de ce qu’on lui reprochait à l’accoutumée. Là encore, chaque mèche fut séchée avec minutie. Il n’y avait rien de pire que de constater que le port des cheveux longs ou mi-longs pouvait endommager une tenue vestimentaire relativement élégante.

    Quand il jugea être assez propre et sec, Severus enfila ses vêtements. Il avait été jusqu’à accorder ses sous-vêtements aux couleurs de son costume – c’est-à-dire qu’il portait des chaussettes, un caleçon et une chemisette noirs, pour ceux qui auraient oublié en cours de route quel don avait Sev pour le choix des couleurs – et il avait même mis un peu d’eau de toilette ambrée pour renforcer un peu son image de marque. Après avoir brossé et peigné ses cheveux pour en faire une coiffure respectable, le jeune homme reprit ses affaires et retourna dans son dortoir. Il n’y avait plus grand-monde dans la salle commune de Serpentard, sans doute les autres élèves allaient-ils rejoindre sans plus tarder la salle de bal pour commencer à faire la fête. Lui, il remit encore un peu d’ordre dans ses affaires, commençant par ranger les livres qu’il avait utilisés plus tôt, puis il rangea ses vêtements de la journée, et il sortit l’écrin vert intense contenant la bague de Kim. Il la regarda encore quelques instants, assis sur son lit à baldaquin émeraude, puis l’enfila à l’annulaire droit avant de vérifier son nœud de cravate. Il était fin prêt.
    Un bref coup d’œil à l’heure lui indiqua qu’il lui restait précisément six minutes et trente-sept secondes avant d’arriver en retard au lieu fixé pour le rendez-vous avec sa cavalière. Parfait. Ce serait suffisant.

    Jusqu’ici, Severus ne s’était pas même demandé comment Hermione serait vêtue ce soir. À vrai dire, il n’y attachait pas vraiment importance. Ce qu’il appréciait chez cette fille était son esprit. Elle faisait preuve d’une intelligence et d’une sagesse remarquables. Le corps… cela n’était qu’accessoire. Il n’y avait que des bellâtres sans cervelle pour y attacher une importance démesurée. Pourtant, sur le chemin séparant la salle commune de Serpentard de la bibliothèque, Rogue ne put s’empêcher d’essayer de mettre une image sur la tenue que pourrait avoir Granger. Son esprit bifurqua bien vite sur Lily… comment serait habillée sa meilleure amie ? Porterait-elle l’une de ces magnifiques robes fuseau qui allongeaient ses jambes ? ou bien une robe en mousseline qui la faisait ressembler à un rêve ? La conclusion s’imposa d’elle-même : Lily Evans serait la plus belle ce soir, comme toujours.
    En passant devant une fenêtre, Sev s’arrêta pour regarder le ciel qui commençait à s’obscurcir. Il vit alors qu’une fleur argentée poussait à l’extérieur, près de la vitre. Il l’ouvrit et la cueillit. S’il devait passer la soirée avec la Française de Gryffondor, autant respecter les usages. Il reprit sa marche, essayant de ne pas trop penser à Lily et se focalisant pour cela sur la recette du Polynectar qu’il se récitait mentalement. C’était le meilleur moyen qu’il avait trouvé pour ne pas se laisser penser à des choses qu’il considérait comme interdites. Et la pensée interdite du moment, c’était Lily, puisqu’il s’était proposé pour accompagner Granger au bal. D’ailleurs, voici qu’il arrivait dans le couloir de la bibliothèque.
    De loin, il la vit. Elle n’était pas comme d’habitude, elle n’était pas comme l’autre jour. Logique, me direz-vous. La jeune fille portait une robe couleur rubis qui lui allait à merveille. Elle avait prit soin de se coiffer convenablement et portait les cheveux en chignon, ce qui soulignait son côté intelligent. Dans cette robe légère et malgré tout alambiquée, elle semblait être une de ces dames qui faisaient l’admiration de tous. Jolie, élégante, cultivée et désespérément séduisante. Même pour quelqu’un qui n’appréciait que très peu la couleur rouge.
    Severus s’approcha d’elle et lui tendit la fleur argentée qu’il avait cueillie plus tôt…


    "Je t’ai apporté ça… pour mettre dans tes cheveux, mais… je pense que ce ne sera pas nécessaire… Je… Tu es superbe… "

    Par la barbe de Merlin ! Voilà que Severus se sentait obligé de la complimenter. Enfin, obligé, ce n’est pas vraiment le mot, puisqu’il pensait sincèrement ce qu’il venait de dire, même s’il avait hésité à plusieurs reprises avant de trouver les mots qu’il jugeait les plus appropriés. Il devait absolument se redonner une contenance. Il ne devait pas faire preuve de sensibilité. Il allait au bal du collège avec une fille du collège avec laquelle il s’entendait bien. Cela s’arrêtait là.
    Sev essaya de sourire. Il n’osait même pas saluer Hermione. Il se contenta donc de ce petit sourire qu’il lui faisait en guise de « Bonsoir Hermione, je te souhaite un joyeux Noël et tout le bonheur que tu mérites », même s’il ne souhaitait que rarement de telles choses aux gens, Lily Evans mise à part.


    "On y va?"

    Une question qui n’en était pas vraiment une. Rogue ne tenait pas à arriver en retard, ce qui aurait fait de leur entrée, à lui et Hermione, une de ces entrées très remarquées qui laissaient des traces dans toutes les mémoires. Non, il fallait être à l’heure et même quelques minutes en avance si possible.
    D’un geste un peu maladroit, timidité et gêne obligent, le Serpentard tendit son bras à Granger pour qu’elle s’en saisisse. Ils se dirigèrent alors, ensemble, vers la grande salle, arrangée pour l’occasion en lieu de fête, sans doute. Dans les couloirs qu’ils traversaient, Sevy tâchait de regarder droit devant lui. Il était avec une amie, exceptionnellement jolie, et il allait à une fête de fin d’année. C’était tout.
    La discussion porta sur quelques considérations à propos du cours d’arithmancie, puis ils arrivèrent devant les lourdes doubles portes de la grande salle. Portes fermées, d’ailleurs. Il y avait déjà plusieurs personnes qui attendaient et même s’ils restèrent un peu à l’écart du groupe ; en voyant Lily et Potter, Severus sentit son cœur se serrer un peu. Salazar, mais qu’elle était belle ! Le Serpentard ne s’était pas trompé : Evans était l’incarnation d’un rêve, une apparition sublime, inégalable en beauté et en douceur… et elle était au bras du plus détestable jeune homme qui puisse exister à 1 000 000 kilomètres à la ronde, excepté Black, mais il valait mieux ne pas penser au pire. Rogue regarda tout de même Lily durant quelques picosecondes avant de se tourner vers Hermione et d’avaler sa salive.


    "Tu verras, c’est souvent très bien organisé, ce bal… Il faut le vivre au moins une fois pour s’en rendre compte…"
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Dim 16 Nov - 21:13

    En observant ses condisciples en ce matin de Noël, Regulus trouva la scène plutôt divertissante. C'était la première fois qu'il passait le début des vacances d'hiver à Poudlard, ses parents étant en Europe de l'Est jusqu'à la semaine suivante, et le déroulement des festivités au sein de l'école constituait donc une nouveauté pour lui.

    Il s'était levé de bonne heure, comme tous les matins, mais contrairement aux autres matins, il était loin d'être le seul. Son dortoir avait déjà été déserté, tandis que la salle commune bourdonnait d'activité. L'heure du petit déjeuner étant encore éloignée, une bonne partie des Serpentard présents s'y étaient retrouvés pour montrer les cadeaux qu'ils avaient reçus et s'informer de ceux des autres. Les plus amusants étaient sans conteste les plus jeunes, qui s'efforçaient d'imiter la dignité compassée de leurs aînés alors qu'il était manifeste qu'ils étaient tout aussi excités que n'importe quels gamins d'une douzaine d'années venant de recevoir leurs cadeaux de Noël. Serpentard ou non, pour le moment ils étaient avant tout des enfants. Les plus âgés se montraient plus réservés, mais il y avait également quelque chose de distrayant à les voir comparer mentalement la liste des cadeaux reçus par chacun et ajuster leur statut dans la hiérarchie en conséquence.

    Pour sa part, l'héritier Black se sentait peu impliqué et préférait continuer à faire acte de présence, ne commentant que lorsque son avis était sollicité par l'un ou l'autre. Respectueux des traditions sorcières, il ne fêtait pas Noël. Bien sûr, sachant que la position de sa famille vis-à-vis de cette fête était une exception, il se pliait tout de même à cette nécessité sociale, offrant et recevant cadeaux avec bonne grâce, mais il restait imperméable à l'effervescence qui agitait les autres élèves, l'évènement n'ayant pour lui aucune charge émotionnelle.

    Comme chaque année, il avait offert un cadeau à chacun des Serpentard de sa classe ainsi qu'aux quelques Serdaigle avec qui il lui arrivait d'étudier. Rien de très personnel, juste un livre portant sur un sujet les intéressant accompagné d'un assortiment de friandises sorcières, mais un cadeau tout de même. Il avait par contre recherché des cadeaux un peu plus ciblés et onéreux pour les membres du groupe avec qui il discutait régulièrement. Un kit d'entretien de balai de première qualité pour Michael Avery, qui était batteur dans l'équipe de quidditch. Des protections en cuir de dragon pour Rabastan Lestrange, qui se plaisait à chercher l'aventure dans la Forêt Interdite. Un dictionnaire quasiment introuvable gobelin/anglais pour Rodolphus Lestrange, qui ambitionnait d'intégrer Gringotts. Un chaudron à l'intérieur recouvert d'une couche de platine pour Severus Rogue, qui aimait tant les potions mais n'aurait jamais pu se le payer, le platine étant un métal noble présentant l'avantage de catalyser les réactions sans risquer d'interférer. Un pendentif charmé pour entourer son porteur d'une aura incitant à ne pas le remarquer pour Henri Wilkes, qui multipliait les coups en douce et faisait perdre trop de points à Serpentard.

    Il avait également reçu de son côté un certain nombre de cadeaux de la part de ses camarades, formant un tas honorable au pied de son lit même s'il ne recevait rien de sa famille. Le temps dans la salle commune passa donc rapidement entre échange de remerciements avec les présents et présentation des cadeaux de chacun. Il fut bientôt temps d'aller prendre le petit déjeuner.

    Comme prévu, il reçut par hibou le paquet qu'il avait commandé dès qu'il avait su qu'il participerait au bal. Sans tenir compte des quelques regards curieux qui lui furent adressés, il le mit de côté pour vérifier plus tard que tout était en ordre, une fois qu'il serait seul.

    La matinée se passa sans que l'excitation ne retombe dans la salle commune, mais peu à peu le sujet du bal prenait plus d'importance que celui des cadeaux. Quand les garçons les plus âgés se mirent dans un coin pour discuter discrètement des projets qu'ils avaient pour leur cavalière, Regulus se joignit à eux tout en refusant de participer en élucidant ses propres intentions. Se vanter de ses techniques de séduction imparables et du nombre de filles qu'il avait déjà été capable de satisfaire au lit, très peu pour lui, de toute manière Sirius assurait le quota Black à lui seul de ce côté-là. Après un temps qu'il estima raisonnable, il s'éclipsa en saisissant le prétexte d'un quatrième année qui cherchait un partenaire pour étrenner son nouveau jeu d'échecs.

    Le banquet du midi se révéla fastueux, les elfes de maison s'étaient surpassés. C'en était presque dommage de voir la plupart des filles et même certains garçons se retenir de trop manger tout en lorgnant d'un air empli de regret les délicieux mets qu'ils se refusaient. Craignaient-ils donc de ne plus pouvoir entrer dans leur habit de soirée ? Il y avait de petits sortilèges tout simples pour éviter ce genre d'inconvénient, pourtant.

    Après le repas, Regulus préféra éviter la salle commune, les filles étant entrées dans une phase de frénésie. Il se rendit à la bibliothèque, puisque celle-ci restait ouverte pour la durée des vacances grâce à la présence de l'assistant de Madame Pince. Prenant de quoi écrire, il alla donc s'y isoler et entreprit de faire son courrier.

    Le temps qu'il finisse, plusieurs heures s'étaient écoulées et le ciel s'était déjà obscurci, mais il lui restait près de deux heures pour se préparer. C'était très largement suffisant, puisqu'il avait déjà mis de côté tout ce dont il avait besoin, vérifiant soigneusement que tout était en ordre la veille au soir. Il prit sa douche tranquillement, en profitant pour se délasser.

    Même si ce bal ne revêtait aucune importance particulière pour lui, Regulus avait soigneusement choisi les vêtements qu'il allait porter. Pour ceux qui comme lui avaient reçu une éducation Sang-Pur, s'habiller pouvait relever de la déclaration de position politique. Ainsi, il avait opté pour le port d'une robe sorcière plutôt que pour celui d'un costume moldu, que préféraient pourtant la plupart des garçons de sa génération. Il se plaçait ainsi du côté des traditionalistes. Cependant, il porterait la robe ouverte plutôt que boutonnée jusqu'en haut, ce qui nuançait sa position pour afficher une certaine ouverture d'esprit aux idées moins conservatrices. A côté de cela, les couleurs de l'habit avaient également leur signification. Il avait choisi la sobriété en associant pantalon noir, chemise blanche, souliers noirs, gants blancs et robe noire, mais de subtiles touches dans les décors de sa robe fournissaient de nouvelles indications. Le liseré vert empire marquait sa fierté d'appartenir à Serpentard, et des broderies bleu nuit reprenaient le motif de la famille Black en y ajoutant celui de la position d'héritier, affichant ouvertement son statut pour qui savait les déchiffrer.

    Après s'être habillé et s'être assuré à l'aide de quelques sorts que tout se tenait parfaitement bien, il se munit des derniers éléments qu'il avait préparés. Une housse discrète pour dissimuler sa baguette dans la robe de sa manche en la laissant aisément accessible, on ne savait jamais ce qui pouvait arriver. Deux mouchoirs en tissu à placer dans une poche intérieure de sa robe, car d'après son professeur d'étiquette, pas un bal ne se passait sans crise de larmes à éponger, et un gentleman devait y être préparé. Et le contenu du paquet qu'il avait reçu le matin-même.

    Entièrement prêt, il gagna la salle commune avec encore une demi-heure à patienter avant le rendez-vous qu'il avait fixé avec sa cavalière. Faute d'avoir mieux à faire, il fit le tour des dortoirs des garçons de première et deuxième année pour s'assurer que ceux qui allaient au bal n'avaient pas besoin d'aide pour se préparer, et que ceux qui n'y allaient pas savaient comment se débrouiller pour manger et qui appeler en cas de problème.

    Son tour achevé, il fut enfin temps de se rendre au rendez-vous, et il s'engagea dans les couloirs des cachots. En chemin, il se prit à repenser aux circonstances qui l'avaient amené à accepter de se rendre au bal. Il fallait admettre que c'était un peu ridicule, quand même. Et plutôt mesquin. Mais quelle idée avait eu cette Poufsouffle de s'amouracher de lui, franchement ? Et de le coller autant alors qu'il lui avait délicatement fait comprendre qu'il n'était pas intéressé ? Le pire, c'était qu'elle avait la présomption d'imaginer avoir tout compris de lui, de déclarer qu'il était un gentil garçon ne personne d'autre ne comprenait, mais que tout s'arrangerait quand elle le soustrairait à l'influence néfaste des vils Serpentard. C'est cela surtout qui l'avait exaspéré. Alors quand il s'était aperçu que Roxanne se mettait à flirter avec lui quand cette Poufsouffle était à proximité et que confrontée au fait la Serpentade avait admis le faire uniquement pour la blesser, ils avaient convenu après discussion de se rendre ensemble au bal afin de montrer à la Poufsouffle une fois pour toutes que Regulus n'était pas pour elle.

    L'inconvénient majeur de ce plan, c'était que Roxanne n'était pas le genre de cavalière qui emporterait l'adhésion de ses parents. Non seulement elle était Sang-Mêlé, mais en plus elle était la fille d'une femme ayant trahi son Sang. Cependant, c'était également une jeune femme intelligente et ambitieuse, et jolie pour ne rien gâcher. Et son statut-même permettait à Regulus de s'afficher comme progressiste en la prenant pour cavalière. Au final, cela paraissait donc une décision justifiable.

    Parvenant au bas de l'escalier où l'attendait déjà sa condisciple bien qu'il ait cinq minutes d'avance, l'héritier Black amenda son opinion. La jeune femme était
    très jolie. Ce dont il la complimenta dès qu'il arriva à son niveau.

    "Tu es superbe. Cette robe te va à ravir."

    Il lui offrit un léger sourire, puis d'un geste volontairement un peu théâtral lui présenta un petit bouquet bleuté.

    "On m'a appris qu'il fallait toujours offrir à sa cavalière des fleurs pour agrémenter son corsage si l'on se rendait à un bal. Je n'étais pas vraiment certain que ce soit ton style, mais je suis du genre à respecter les règles, alors voilà."

    Regulus avait tout de même essayé de trouver une composition florale qui pourraient plaire à Roxanne. Il avait éliminé d'office le rose et le blanc, jugeant leur symbolique peu adaptée à son caractère. Il avait également éliminé le jaune vif, le rouge criard et le bleu franc, pour éviter les connotations d'allégeance à une Maison. Il avait ensuite essayé de deviner de quelle couleur serait la robe choisie par la jeune femme, et il avait misé sur le noir, ou au moins sur une couleur soutenue. Il avait donc cherché une nuance claire, et avait finalement opté pour un bleu très pâle un peu brillant. Après avoir parcouru plusieurs fois le catalogue, il avait en effet fini par estimer qu'une composition de fleur d'Artemiale, de plumes de Siliki et de cristal Voluta devrait convenir.

    Mais sans rien laisser deviner à sa cavalière de l'attention qu'il avait accordée au choix de ce bouquet, il étira son sourire en coin et ajouta.


    "Si tu n'en veux pas, il est toujours possible de le transfigurer en rat pour faire courir Miss Teigne. Ou en ce que tu voudras."

    Cependant, il semblait qu'en ce point au moins le professeur d'étiquette de son enfance ne se soit pas trompé, et que n'importe quelle femme apprécie les fleurs. Roxanne accepta en le remerciant simplement. Il l'aida donc à fixer la délicate composition, un sort inclus dans le prix du bouquet permettant de l'attacher à la robe par simple contact sans risquer d'abîmer celle-ci.

    Ce point étant réglé, Regulus offrit galamment à sa cavalière son bras droit, et tous deux se rendirent devant l'entrée de la Grande Salle, dont les portes étaient encore fermées. D'autres couples étaient déjà arrivés et attendaient également. Apercevant certaines personnes dont il préférait ignorer l'existence le plus longtemps possible, il préféra engager la conversation. Surtout qu'après tout, distraire la jeune femme était devenu son devoir pour le temps de cette soirée.


    "As-tu lu les derniers ragots colportés par le Racontard ? J'y ai appris que je t'avais payée pour m'accompagner. Dois-je m'attendre à ce que mon père vienne me demander des comptes pour avoir vidé le coffre familial ?"

    Souriant encore avec une expression légèrement amusée, il attendit la réplique de sa cavalière, tout en souhaitant que les portes s'ouvrent bientôt. Obliger les couples d'élèves à se côtoyer dans cet espace relativement confiné risquait de provoquer des tensions si cela durait.
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Lun 17 Nov - 11:00

[HJ: je viens de m’apercevoir que je n’ai pas de vavas xD, une âme charitable pourrait elle se dévouer ?]


    Jessi Rodolv Tumodel, cette nuit verra un de tes plus beaux succès me dis je, non sans sourire devant ma glace. Il était temps de me préparer. Il ne fallait pas que je sois en retard, et que je me comporte de la façon la plus habituelle possible, et je savais que j’en étais parfaitement capable. Il n’y avait pas à dire, j’avais tout bien fait, tout ce qui devait se passer pouvait l’être dans d’excellentes conditions. Je n’avais en fait qu’à me doucher, m’habiller, ne pas oublier mes « cadeaux » et les compliments tout préparés. Cette nuit, tout poudlard se rendait au bal de noêl, et je ne pouvais décemment pas couper à une fête aussi énorme, d’autant que cela me donnait une excellente occasion pour… Non, décidément, il fallait que je contienne mes pensées, après tout, j’allais bientôt rejoindre ma cavalière. De ce côté également, il faudrait que je joue sérré. Je savais que la petite Kim Wichnestre était totalement sous mon charme, mais elle n’était pas la seule, et je ne pouvais pas me permettre de foirer de ce côté-là…


    Toute ma réputation serait probablement en jeu ce soir. Il fallait que je joue totalement mon avantage auprès de Lily Evans, d’Alice Mc Pherson, de Kim, mais aussi de cette jeune Roxanne Cartwright qui m’intriguait à sa façon d’être. Oui, si j’arrivais à me retenir et à jouer un jeu imparable, alors toutes mes espérances pourraient se concrétiser ce soir. Pour cela, je devais être le plus séduisant possible et je savais comment y faire. Déjà, dans ma jeunesse éternelle, j’étais d’un naturel d’apollon, étant de la lignée du grand salazar serpentard, j’avais hérité de la beauté et de la prestance de ma lignée. Mais je pouvais également rendre le jeune Jessi qui me servait de parure en un beau jeune homme à l’aspect extrêmement charmeur. J’aurais aimé me présenter à cette fête à visage découvert, mais ce n’était malheureusement pas encore possible, à mon plus grand regret, mais ce n’était jamais que partie remise, car un jour, le monde entier apprendrait à aimer et à craindre mon visage…


    Allez, il était l’heure pour moi de me préparer. Finissant par me déshabiller, je commençais à entrer dans la douche tout en faisant couler un peu d’eau pour la faire chauffer. Presque instantanément, l’eau était bouillante, et je me repaissais littéralement de cette terrible chaleur tandis que ma peau rosissait. La vapeur était presque suffocante dans la cabine de douche, mais cette chaleur humide me décrassait les bronches et les sinus, et je me sentais toujours plus fort, plus sain. Mon cœur débarassé de toute trace risquant d’amoindrir mes charmes, je sortis de la douche après une bonne demi heure intense. M’essuyant rapidement, je passais cependant bien plus de temps à me raser de près, me coiffer convenablement et m’habiller de mon grand costume, impressionnant par sa qualité. Certes, je m’étais permis un petit écart en portant un costume aussi cher, mais il ne serait jamais dit que Lord Voldemort, même caché, irait à un bal officiel habillé comme un paysan !


    Un coup de peigne, et j’étais parfait. J’allais briller ce soir. De totues façons, je n’avais pas d’autre choix que de m’afficher le plus possible… peut être pourrais je même aller chercher quelques noises à Potter, histoire de passer le temps ! Quoique… Cela serait peut être un peu prématuré, d’autant plus que s’il lui arrivaigt quelque chose par la suite, les soupçons se porteraient immanquablement sur moi, et je ne pouvais pour l’instant pas me le permettre ! Nous pourrions toujours voir plus tard… En tous cas, il fallait que je sois présent auprès D’Alice Mc Pherson et de Lily Evans, sinon, mes plans risquaient de partir en fumée. Une fois prêt, j’allais dans mon dortoir afin d’aller chercher mes quelques petits cadeaux, que je réduisis à la taille d’une noix à l’aide du sortilège « reducto ».


    Là bas, je remarquais que plusieurs de mes camarades se trouvaient déjà habillés, et certains étaient déjà visiblement sous le charme de leur cavalière. Quant à moi, j’attendis que ma propre accompagnatrice ne se ferait pas trop prier, car je n’avais jamais été très patient durant l’attente d’une soirée mondaine, et encore moins quand la dite soirée promettait bien des « surprises ». Mais alors que j’attendais depuis seulement quelques secondes, la jeune femme fit son entrée. Il n’y avait pas à dire, elle était plutôt jolie et je sentais que j’allais bien profiter de ma soirée, et qu’elle-même ne serait pas en reste. Quand Kim arriva juste devant moi, je m’inclinais poliment devant elle avant de lui présenter mon bras. Les cadeaux attendraient un moment moins public de la soirée…



    - Quel honneur d’accompagner une si séduisante jeune femme à une soirée aussi prisée… dis je avant de lui déposer un sensuel baiser sur la joue.


    Un peu pressés par le temps, je m’aperçus que nous ne serions pas du tout les premiers à arriver, et il faudrait sans doute que l’on presse un peu le pas pour arriver à l’heure exacte de l’ouverture des portes. Noyés dans la masse des étudiants qui se dirigeaient vers les lieux, je n’échangeais que quelques mots polis et charmeurs avec ma cavalière. Arrivés devant les protes de la grande salle, je sentis qu’il y avait maintenant un besoin urgent de se délier un peu la langue alors que nous nous rapprochions d’un groupe de serpentards.


    - D’après ce que je vois, il y a du joli monde ce soir… Bonsoir Régulus, Severus… Mesdemoiselles…


    J’avais salué les deux cavalières de mes connaissances avec un petit sourire charmeur. Je savais que Severus avait opté pour une étrangère comme cavalière, mais cela dénotait avant tout sa capacité inroyable à appréhender les évènements, et à deviner surtout qu’il lui serait plus profitable pour la suite de l’histoire de se retrouver au bras d’une fille d’une autre maison… Régulus, quant à lui, accompagnait le joli brin de fille que j’avais moi-même repéré un peu plus tôt dans la semaine…
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 18 Nov - 16:55

Sirius ouvrit les yeux, et mit un certain temps pour émerger... Disons une bonne vingtaine de minute pour qu'il se souvienne qu'il était à Poudlard, qu'aujourd'hui, c'était Noël, et que le premier cadeau qu'il recevait venez de James, et il s'agissait d'un réveil brutal... Heureusement que Remus eu la bonne idée de mettre fin rapidement au supplice en plaçant ses pieds de façon à déstabiliser James... Ah Noël... Ses cadeaux, ses batailles de boules de neige, et surtout, son bal... Ca, c'était vraiment the best... Le Bal. L'un des évènements les plus importants de l'année... Ca faisait... Oula, longtemps que Sirius n'avait qu'une hâte, en dehors de voir Anna, c'était d'emmener cette dernière au bal... La première fois qu'il allait y aller avec une fille pour qui il avait des sentiments sincère... Ce serait le premier bal auquel il n'irait pas voir d'autres filles :lol: ... D'habitude, Sirius est content d'y allait parce qu'il savait que toutes les filles (les hommes on s'en fout ) seraient sur leur 31, ce qui était décidément très agréable pour les yeux... Sirius en profitait toujours pour draguer les plus belles... Mais ce soir, Sirius savait qu'il n'aurait d'yeux que pour une seule fille... La fille...Anna Sanders...

Sirius se leva, et s'assit sur le coté de son lit, avant de longuement s'étirer... Puis son regard se porta sur ses cadeaux... Ils étaient nombreux, même si Sirius savait que la plupart ne lui servirait à rien... Il ouvrit tout d'abord ceux des Maraudeurs, qui réchauffèrent le coeur de Sirius, puis celui des parents de James, qui lui envoyait toujours un petit quelque chose, pour le geste... Une boite de Dragée Surprise cette fois-ci... Les parents de James étaient des gens que Sirius admirait presque autant que lui... Ils l'avaient tout de suite accueillit dans leur famille lorsque Sirius avait quitté la sienne, lui, le meilleur ami de leur fils... Ils étaient gentil, et généreux... Comme leur fils... Sirius regarda ensuite les autres cadeaux, constatant avec déplaisir que ceux semblant contenir du liquide étaient encore plus nombreux que d'habitude... Sirius sut d'avance qu'il en jetterait beaucoup, simplement parce qu'il savait qu'il s'agissait de cadeau fait par des filles désirant avoir Sirius comme cavalier, et qui tentait de forcer le destin avec un filtre d'amour... Surtout que depuis que James était avec Lily, toutes ces célibataires en manque d'amour avaient jeté leur dévolu sur Sirius, et uniquement sur Sirius... Il y avait aussi quelques cadeaux offerts par des amis proches de Sirius, auquel Sirius avait aussi envoyé des cadeaux... Sirius se souvint alors qu'il y avait un cadeau qu'il n'avait même pas encore acheté, et se promis d'y allez dans l'après-midi avant de se préparer... Il savait qu'il n'avait pas le droit à l'erreur sur ce cadeau, et se maudit de n'avoir toujours pas trouvé en quoi consisterait ce cadeau...

Sirius fut tiré de ses pensées par James, qui venait de démarrer la traditionnelle bataille de polochon de Noel... Sirius se saisit de son oreiller et plongea dans la mêlé, frappant de tous les coté, riant, hurlant, s'amusant comme il s'était rarement amusé... La bataille prit fin lorsque Peter fut rendu momentanément borgne par un coup d'oreiller bien placé... Les Maraudeurs se retrouvèrent ensuite pour diner. Entre temps, Sirius avait choisi son costume dans sa garde-robe, exercice long et difficile qui lui prit presque une heure... D'habitude, cinq minutes et le tour et joué, mais là, hors de question que Sirius ne soit pas sur son super-31 pour Anna...

Les Maraudeurs partirent ensuite dans le parc, bien décidé à faire des bonshommes de neige, puis une bataille de boules de neiges. Comme d'habitude, James essaya sans succès de faire un cerf... Sirius eu plus de chance et réussit à faire quelque chose qui ressemblait à un chien... Ils ésseyèrent tous de représenter leur forme Animagi du mieux qu'ils le pouvaient. Ils firent ensuite une gigantesque bataille de boules de neiges avec tous les élèves présents dans le parc, avant de rentrer chacun de leur coté, pour se préparer. Sirius parti directement dans les douches, qu'il occupa un bon moment, à la fois parce qu'il adorait l'eau brulante et aussi, parce qu'il était gelé avec toutes ces batailles de neige. Sirius ne quitta les douches que lorsqu'il ne supporta plus les chants de James, lui disant d'ailleurs au revoir avec un délicieux verre d'eau glacé.

Sirius ne passa que dix minutes pour s'habiller, sachant parfaitement ce qu'il devait faire... Se brosser les dents, mettre son costume, sa cravate, bien s'appliquer sur le noeud, puis se coiffer. Sirius avait décidé de donner un aspect légèrement négligé à ses cheveux, les faisant retomber en arrière. Il arrangea aussi l'aspect de sa chemise au niveau du col, toujours à la recherche de cet aspect négligé... Sirius constata qu'il avait encore du temps devant lui, c'est pourquoi il partit vers sa chambre, et emballa le cadeau qu'il avait acheté pour sa cavalière, priant pour qu'il lui plaise... Ceci fait, il s'allongea dans son lit, et attendit...

Lorsqu'il fut sept heures moins dix, Sirius se leva d'un bond, et se dirigea vers le lieu où l'attendait Anna, le lieu de leur première rencontre, la Salle sur Demande... Partout, de jeunes hommes partaient rejoindre leur cavalière, le sourire aux lèvres, comme Sirius...

Lorsqu'il arriva, qu'il vit Anna, Sirius eut le souffle coupé... Elle était... Si belle... Si élégante... Si... Sublime... Sirius arriva à son niveau, et la prit dans ses bras, l'embrassant du mieux qu'il pouvait, encore à moitié chamboulé par la beauté d'Anna... Il se prit même à espérer un titre de reine et roi du bal...


Tu es si... Sublime, lui dit Sirius dans un murmure... Tient, et joyeux Noël, lui fit Sirius en lui tendant une petite boite qu'il ouvrit, sortant une bague en or, sertie avec un Saphir rouge sang... C'était une bague que Sirius trouvait assez ordinaire, si l'on excepté le contraste entre la couleur or de la bague et le rouge sang du saphir... Sirius trouvait l'ensemble assez... Il n'avait pas vraiment de mot pour décrire l'ensemble, toujours était-il que la bague lui plaisait, et qu'il espérait qu'elle plairait à Anna... Il l'a passa au doigt de la jeune fille, avant de capturer une dernière fois ses lèvres et de partir vers la Grande Salle... Lorsqu'ils y arrivèrent, il y avait déjà de nombreux couples, certains en train de rentrer dans la salle, d'autre attendant encore un peu... Anna et Sirius passèrent l'arche de la porte...
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 18 Nov - 17:36

    L’heure d’entrer dans la salle de banquet a enfin sonné pour la plupart des élèves… Je dis bien la plupart car Miss Mc Pherson se trouve déjà dans cette dernière, grâce à l’aide de Torben. Ce dernier sera de service, ainsi qu’un certain jeune homme, Amycus, connu pour être un coureur de jupons, mais également l’ex de Anna… Cela promet, et espérons que ça ne dégénère pas entre Sirius et lui. Enfin bref, également une personne se retrouve bloquée devant la porte : Lyra Badenov. Ne voyant pas son cavalier arriver, cette dernière s’est présentée quand même devant la salle. Le problème c’est que l’on ne peut pas rentrer si l’on est pas accompagné…Espérons pour elle qu’une âme charitable libre viendra à sa rescousse…

    Dès l’entrée, un sort magique se déclenche, prenant des photos de couple en souvenir… Enfin, souvenir s’il on veut. Rajoutant une petite touche comique, Dumbledore ne pu s’empêcher de faire apparaître sur chacune des photos des bonnets de père Noël… C’est d’un glamour je vous le confirme. Heureusement qu’il y a la possibilité de récupérer les clichés originaux pour certains !

    Une sorte de chemin a été fait pour respecter l’ordre des choses. D’abord donc les photos, puis ensuite le passage obligatoire vers une urne. Cette dernière est là pour déterminer le roi et la reine du bal. Qui l’emportera ? Une nouvelle chose a été ajouté cette année : on ne peut voter pour soi-même, histoire que tout soit hétérogène quand même. Les élèves doivent donc chacun d’entre eux choisir la demoiselle la plus représentation de l’école, et pareil pour un jeune homme.

    Les paris ne sont certes pas autorisés, mais certains misent tout sur James, qui serait donc élu pour la 4ième année consécutive. Cependant, il a une rude concurrence en la personne de Jessi, sans aucun doute. Même d’ailleurs peut-être par rapport à Severus, qui – pour une fois – a lavé ses cheveux, et s’est mit sur son 31… Quand à la demoiselle, Kim partirait gagnant au niveau des serpentards selon les rumeurs de couloir. Comme quoi gagner de la poitrine ça aide ! Mais Lyra n’a pas dit son dernier mot. Avec son petit air si craquant, elle va faire tourner des têtes ce soir. Enfin, si elle arrive à entrer dans la salle ^^’. Après tout reste à faire, vu qu’Evanna, avec sa robe très décolletée risque de récupérer des voix de nombreux jeunes hommes… Ou encore Alice, avec son air angélique et petite fille sage qui plait pas mal… Enfin bref, tout est permis, et nous risquons d’avoir des surprises sans aucun doute !

    En attendant, tranquillement, un groupe de musique classique s’installe sur l’estrade. Les musiciens se tiennent prêt à jouer, une fois que les portes se refermeraient sur tous les élèves. La coutume, connue de tous, veut que tous les couples se séparent l’espace de la première danse, pour permettre ainsi à tous de se connaître un peu mieux. Les demoiselles devront donc laisser leur cavalier, partir s’asseoir des chaises, et attendre qu’on vienne les inviter à danser. Je vous paris combien qu’il va y avoir quelques jaloux dans la salle ? Espérons que l’humeur festive attendrira les mœurs qu’il pourrait y avoir !



~ Ordre de passage ~




Encore une nouvelle fois, toutes les jeunes femmes peuvent répondre, dans l’ordre qu’elles veulent. Le tout doit être fait dans un délais de 3 jours maximum ! Pour Evey et Lena, vous dites que vous entrez dans la salle en compagnie de vos cavaliers, qui sont venus vous chercher. Le frère de Alice quand à lui, s’étant retrouvé bloqué devant les portes, n’a pas apprécié, et est retourné dans son dortoir. Et oui, mon gars, ce n’est pas bien de faire attendre une demoiselle, même si tu trouvais cela drôle !


Pour les votes du roi et de la reine de la soirée, vous devez ENVOYER cela par MP au Maître du Jeu. Pas une seule fois, vous ne devez dire pour qui vous votez dans vos rp, sinon cela n’est pas drôle !


Like a Star @ heaven Lily
Like a Star @ heaven Anna
Like a Star @ heaven Heaven
Like a Star @ heaven Lyra
Like a Star @ heaven Hermione
Like a Star @ heaven Kim
Like a Star @ heaven Roxanne
Like a Star @ heaven Léna
Like a Star @ heaven Evanna
Like a Star @ heaven Evey
Like a Star @ heaven Alice
Like a Star @ heaven Le sauveur de Lyra
Like a Star @ heaven L'invitée surprise et son cavalier
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 18 Nov - 18:35

Alors que la jeune sorcière rouge et or venait de stopper sa course pour se retrouver dans le lieu de rendez-vous, celui de leur rencontre, la jeune femme vit très vite apparaître un Matthieu plutôt lent dans les escaliers, avait-il peur de refaire la même scène que la dernière fois ? Celle où juste après Evanna avait atterrit sur les genoux du charmant jeune homme.. ? Mais, avouons que malgré cette maladresse leur rencontre fût parfaite, après tout la jeune sorcière rouge et or avait été juste conquise ! Matthieu Vince employait un vocabulaire, et une attitude juste séduisante jusqu’au bout des ongles.. La jeune joueuse de quidditch serait peut-être même capable de tenir la comparaison entre son cavalier et le jeune Jessi Tumodel, que la jeune sorcière rouge et or avait rencontré dans l’Allée des Embrumes, et il faut avouer que rare était sûrement ceux capable d’être à la hauteur d’un homme séduisant et étrange comme Jessi.. Matthieu semblait donc vraiment unique, et parfait ! Autant physiquement qu’à l’intérieur de son âme, mais une soirée suffit-elle à connaître quelqu’un ?

Et puis, il fallait bien l’avouer, le soir de la rencontre entre Matt et Evanna, celui-ci lui avait remonté considérablement le moral, après tout cela faisait à peine cinq ou six jours que la jeune poursuiveuse venait de perdre son père, certes leur rapport ces temps-ci avait été très pimentés, voir incontrôlable, mais Evanna devait bien avouer qu’une chose de sa vie venait de laisser un vide dans son cœur, son père était mort et ne reviendra pas de si tôt la tracasser avec des histoires de richesse.. Et pile au moment où une place de libre restait vacante, Matthieu Vince était arrivé, comme pour réserver sa place en avance.. Mais bon, ce n’était plus si simple maintenant de gagner la confiance totale de la blondinette.. Il fallait la mériter, voir même se sacrifier pour être honorée de l’obtenir ! Oui, l’histoire d’Anna et de Sirius l’avait peut-être bien brisé au fond, son gentillesse, sa bonté, son humour sa confiance étaient brisés, et peut-être pour l’éternité.. Et ça, elle allait leur faire payer de leur vie, de leur esprit, de leur sacrifice !

Mais bon n’étais-ce pas aujourd’hui un jour de fête ? Un jour de repos, et d’amusement destiné à occuper l’esprit torturé de la jeune sorcière rouge et or ? C’était un jour de divertissement, et on devait obligatoirement s’amuser, et ne pas gâcher la fête ! Ce n’était pas un droit, mais un devoir ! Un ordre peut-être même ? Enfin c’était ce que venait de transcrire Evanna dans son esprit dans le but de profiter de cette soirée dans les bras accueillant de son nouvel ami Matt.. Et même si la jeune joueuse de quidditch croisait les yeux de ce singe, ou de cette affreuse vipère rien n’y changerait ! Evanna devait prendre sur elle, et ne rien gâcher, pour elle, pour sa réputation, et peut-être pour Matthieu Vince.. Bref, maintenant son esprit devait se tourner exclusivement sur la fête, et le thème de la festivité et rien d’autre ne devait entraver son esprit ! Observant avec vitesse les pieds du jeune homme descendre les escaliers, la jeune femme remarqua que cette fois-ci elle ne se retrouverait pas sur ses genoux à hésiter à se lever ou à rester sur place et rire..

Se plongeant dans les yeux de son cavalier comme pour s’y noyer, la jeune sorcière rouge et or lui décocha un sourire angélique et bienveillant s’insultant mentalement pour avoir oublié le cadeau de Matt dans sa chambre, forte heureusement la baguette de la jeune femme ne la quittait jamais même en robe, celle-ci se cachait dans sa porte-jartelle, comme une arme pointue. Question de survie et non pas pour avoir pensé à un plan pour exterminer Anna ou Sirius, elle le ferait bien assez tôt après tout.. Bref, écoutant son cavalier parler, la jeune sorcière rouge et or se mit à sourire, et à s’exclamer d’une voix majestueuse, autant mélodieuse que mielleuse.. :


« Merci du compliment Matthieu, c’est très flatteur de la part d’un jeune homme aussi séduisant que tu peux l’être. Et Joyeux Noël à toi aussi, c’est la toute première fois que je le fête à Poudlard, espérons que tu réussisses à m’envoûter encore une fois ce soir avec de belles paroles et ton sourire accrocheur. »

Prenant le bras de son cavalier un sourire cet fois-ci séducteur sur les lèvres, la jeune sorcière rouge et or l’accompagna jusqu’aux Grande Porte habituellement ouverte et laissant place à quatre tables où siègent les élèves pour manger, matin, midi et soir. La salle était somptueuse, et élégamment habillée.. Un palais de glace serait moins majestueux que la Grande Salle de Poudlard ! Les portes se refermant sur les élèves, la jeune sorcière rouge et or pût remarquer la présence de nombreuses personnes déjà vu, tel que Lily Evans, ou Léna et Evey.. Mais également James Potter, Sirius Black et Anna Sanders.. En amis un ? Bref se changeant les idées la jeune femme observa la pièce. Et remarqua très vite leur position à elle et son cavalier, prenant un sourire angélique pour la fameuse 'photographie'..

« La photographie sera magnifique avec toi dessus. »

Puis appliquant la tradition Evanna s’échappa des griffes de son cavalier, lui laissant tout de même une trace de brillant à lèvre sur la joue, pour rejoindre une chaise et attendre une demande pour danser..
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   Mar 18 Nov - 19:36

Franck s'en voulait, il était énormément en retard au bal. Lyra devait l'attendre. Il n'était, en plus, pas tout a fait prés. Ses cheveux étaient encore en bataille et il n'avait pas mis sa cravate. Quelle idée d'aller à ce bal ! Non mais vraiment, quelle idée ! De plus, il aimait bien Lyra et il s'en serrait vraiment voulu de la décevoir ! Dés son arrivé de France, il avait trouvé la jeune fille très jolie. Et gentille aussi. Bien sûr, étant assez timide, il n'avait pas vraiment noué de lien avec elle. Mais il avait décidé, après mûre réflexion, et après avaoir finalement reconnu qu'Alice ne voudrait jamais aller au bal avec lui, il avait invité Lyra au bal, chose qu'elle avait accepté. Et maintenant, il allait peut-être la décevoir. La décevoir alors que c'était Noël ! Un moment normalement magique à passer ! Mais c'est sûr qu'avec lui, ce moment se tranformait en vrai cauchemard... Il était maintenant en retard...

Oui, Franck était en retard. Pourquoi? Pour le savoir, il faut remonter un peu la journée, pour en arriver à la fin des cours. Franck était sortit de son cours de Métamorphose et avait jugé, en regardant sa montre, qu'il avait encore une bonne demi-heure. Il était allé se promener dans le parc, à la lisière de la forêt interdite. Il n'avait pas vu le temps passer et une heure c'était déjà écoulé. Se rendant compte qu'il n'avait plus que un quart d'heure pour se préparer, le jeune homme se mit à courir en direction de son dortoir. Une fois arrivé là-bas, il sortit de sa valise un smoking noir, mais aussi une robe de sorcier noire. Quoi choisir? Robe ou smoking? Smoking ou robe? Le plus élèégant était... Sûrement le smoking... Et puis les robes de soirées pour sorcier lui rappelait désagréablement les fêtes dans lesquelles sa mère les entraînaient quand il était plus petit.
Mais smoking veut aussi dire plus de préparation. Regardant sa montre, il se rendit compte qu'il n'avait plus que cinq minutes... Il enfila son costume mais dût enlever reboutonner sa chemise. Il avait loupé un bouton... Une fois ceci fait, il entreprit de mettre sa cravate. Il n'avait plus que... Il avait cinq minutes de retard. Mais sa cravate fit aussi des siennes. Il était tellement stressé qu'il dût recommencer si fois.

Et maintenant, le voilà, sa cravate toujours pas mise. Il recommença alors, plus calmement, et réussi enfin à faire un noeud correcte à la cravate noire. Il attrapa alors un peigne et arrangea ses cheveux, qui étaient tout décoiffé. Il se précipita hors de son dortoir et traversa la salle commune, qui était vide. Il poussa violemment le tableau, faisant pousser un juron à la grosse dame, et descendit les escaliers en quatrième vitesse. il avait maintenant un quart d'heure de retard. Heureusement, les escaliers restèrent à leur place... Il arriva en cinq minutes devant la grande salle. C'est là qu'il aperçut Lyra, vêtu d'une très belle robe noir, un châle sur les épaules. Il s'arrêta et se tritura nerveusement la cravate. Il s'approcha ensuite de sa cavalière et lui lança un banal:


- Tu es magnifique, Lyra.

Oui, c'était effectivement assez commun... Mais Franck n'avait pas trouvé mieux. Et puis ce n'était que la vérité, non? Mais il fallait aussi qu'il s'excuse. Parce que Lyra était maintenant toute seule, devant la grande salle. Se triturant toujours la cravate, il s'exclama

- Vraiment désolé pour le retard...

Encore plus banal que tout à l'heure...







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Bal de Noel [Mission !]   



Page 1 sur 9Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum