Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Who needs you   Mar 4 Nov - 22:30

La vie a Poudlard avait quelque peu changé, ces derniers temps. Et James n'y trouvait plus vraiment le même attrait. Lily se refermait toujours sur elle-même, refusant de se confier et de lui faire partager sa peine et son fardeau. James se désolait de voir ainsi leur relation se dégrader sans qu'il puisse rien y faire. Il n'avait pas d'autre choix que d'attendre que la préfète aille mieux, puisque rien de ce qu'il pouvait dire n'avait d'impact sur la jeune fille. Chaque jour qui passait éloignait un peu plus le poursuiveur de sa petite amie, même s'il faisait tout pour rester proche d'elle. Il ne la laisserait pas tomber, même si elle devenait plus distante encore. Il savait que ce qu'elle traversait était vraiment très dur pour elle, et qu'elle n'avait pas trouvé d'autre solution pour combattre la douleur que de s'isoler. De dresser des barrières contre le monde extérieur. Monde extérieur qui contenait également James, malheureusement.

Sirius, quant à lui, était également devenu beaucoup plus morose depuis quelques temps. Il ne semblait pas du tout dans son assiette, même s'il tentait de faire comme si de rien n'était. Il riait toujours aux bêtises de son frère de coeur, il faisait toujours des farces, mais James sentait bien que le coeur n'y était pas. En revanche, il n'était pas capable de dire pourquoi. Des problèmes de coeur ? Non, ce n'était pas possible Patmol ne tombait jamais amoureux, de personne. Il jouait avec les filles et s'amusait à leur briser le coeur, et jamais l'inverse. Cependant, James ne voyait pas bien ce que ça pouvait être d'autre. Sirius avait de bonnes notes, de très bons amis, des tas de connaissances et tout plein de filles à ses pieds. Alors qu'est-ce qui clochait ? Le poursuiveur n'avait pas abordé le sujet avec lui, sachant qu'il ne lui répondrait pas. Il attendait donc également que le jeune Black se confie spontanément.

Remus et Peter s'étaient également fait plus absents, et James les voyait un peu moins. Il y avait bien l'Ordre du Phénix pour lui remonter le moral, mais les réunions n'avaient pas encore commencé. De plus, il s'inquiétait tous les jours pour ses parents qui prenaient des risques inconsidérables. Et pas dessus tout, il y avait de plus en plus de gens qui l'insupportaient à Poudlard. Severus Rogue se pavanait comme un paon dans les couloirs de l'école, accompagné de ce roquet de Parkinson. Le graisseux avait de la chance que le jeune Potter n'ai plus le droit de lever sa baguette contre lui, parce que c'était ce qui lui manquait réellement. Un bon petit remontant.

James avait donc décidé de s'isoler un peu, de quitter l'ambiance étouffante du Château. Il avait naturellement filé par le passage de la sorcière borgne, avant de se retrouver aux Trois Balais. Là, il avait pris une bierreaubeurre, puis était sorti faire un tour. Il n'avait pas le droit d'être ici, mais il s'en fichait royalement. Il avait bien besoin de se retrouver seul un peu, en ce moment. Pourquoi tout était toujours si compliqué ? Ne pouvait-il simplement pas filer le parfait amour avec Lily ? Voir Sirius heureux ? Il fallait croire que c'était trop demander...

Alors qu'il s'avançait au milieu des flocons de neige, le Gryffondor ressera sa cape autour de ses épaules. Il faisait vraiment froid ! Mais James aimait bien l'hiver... Ca lui rappelait toujours les immenses batailles de boules de neige, les chocolats chauds, et surtout, Noël et sa tonne de cadeaux. Tout cela était bien sûr déja passé, et le jeune homme en avait reçu plus que son compte, mais ça ne l'empêchait pas de continuer à apprécier cette saison. Il marchait les yeux rivés droit devant lui, les mains dans les poches. Et il vit alors une silouhette s'avancer vers lui. Une silouhette qu'il avait l'impression de reconnaître, sans pouvoir en être certain.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Who needs you   Ven 7 Nov - 9:52

    Une livraison de plus… Franchement, je commençais à vraiment aimer ce métier. C’était quelque chose de tranquille finalement d’être serveur au chaudron baveur, cela ne présentait finalement que bien peu d’inconvénients… Enfin, si on exceptait les salles parfois bondées de personnes désagréables, les inévitables bagarres d’alcooliques, les sorties étudiantes, les filles de petite vertue qui venait également amener leur grain de sel et en règle générale la difficulté du service. Ah, et j’avais oublié aussi le fait de devoir supporter toute la journée les gens en règle générale, dont la plupart étaient aujourd’hui déprimés par la tournure des derniers évènements, ou encore un patron parfois très dur. La vie rêvée quoi. Le pire, c’est que même en constatant tout cela je ne pouvais pas me résigner à me plaindre, pour la simple et bonne raison que sans le geste généreux de Tom je serais probablement à la rue en train de me démerder pour survivre.



    Enfin bref, il y avait toujours de bons, voire de très bons côtés à ma situation… Déjà, le logement, j’étais après tout nourrit logé et blanchit aux frais du barman. Certes, je ne consommais pas beaucoup mais quand même, la chambre qu’il m’avait donnée était toujours une source de revenus en moins pour lui… Et Merlin savait qu’il pouvait les louer cher ses chambres ! Bref, il n’y avait pas que cela. Être aussi près de la communauté magique me permettait également de pouvoir sortir à ma guise et de prendre un peu de bon temps, ce qui était loin d’être de trop après tout ce qui avait pu me tomber dessus ces derniers temps ! Eh oui, parce qu’imaginez vous que je pense que je suis amoureux. Alice Mc Pherson, une jeune écossaise de Poudlard. Super belle, super intelligente et super gentille. Tout quoi. Enfin, on ne s’est vus que quelques fois mais j’ai tout de suite flashé sur elle. Et je ne parle pas d’attrait physique…


    Enfin il y en a, pour sûr, je parle tout de même d’un canon ! Mais il n’y a pas que cela qui compte désormais, j’ai décidé de finir et de rompre avec ma précédente habitude de collectionner les femmes et de les faire défiler dans mon lit. Enfin, je ne dis pas, j’aime toujours autant les femmes et parfois la tentation est forte, mais quand même, je me tiens à mes principes ! Et puis bon, d’accord, elle n’est pas amoureuse de moi, elle me l’a dit. Et on n’a pas couché ensembles. Certains auraient pu penser que cette combinaison de facteurs aurait fait que je ne sois plus avec elle mais je tiens le coup, j’ai appris la dure loi de la vie et qu’on ne pouvait pas tout avoir ! Je suis bien avec Alice, et pour l’instant je m’en contente…


    Ahlala, quand même, il ne faisait pas chaud dehors. J’étais là pourquoi moi déjà ? A force de me remémmorer ma situation, je ne savais plus trop ce que je faisais ! Ah oui, j’étais là pour les commandes en Hydromel, celui que produisait la bell Rosmerta dans son échoppe à Pré au Lard. Merlin, celle là faisait taxer Tom et celui-ci, désireux de ne pas s’énerver sur les prix, avait décidé de m’envoyer. Sage décision, car cela me montrait qu’il avait confiance en moi et aussi cela me permettait de m’oxygéner quelque peu l’esprit avant de retourner dans les brumes éthyliques du bar. Changer d’air me faisait du bien, même s’il faisait un peu plus froid aussi loin au nord. Remarque, ce n’était pas plus froid que mon propre pays d’origine…


    Calepin et stylo en poche, avec de quoi payer Rosmerta dans ma sacoche, j’avançais lentement vers son échoppe tandis que j’aperçus une silhouette qui avançait droit sur moi. Un poil trop tard pour l’arrêter totalement, et nous nous bousculâmes, au même moment où je reconnaissais cette personne… James Potter. Ce mec m’avait rendu la fin de ma scolarité plutôt difficile, en me traitant presque de traître devant témoins. Bien entendu, je ‘navais pas supporté et moin poing avait fini par mettre un terme à ses prétentions, mais maintenant, c’était lui qui ne me supportait plus, et c’était le cas aussid e tous ses petits copains… Enervé, je n’étais pas dans d’excellentes dispositions pour faire preuve de diplomatie.



    - Toujours aussi rancunier on dirait. Rebouscules moi encore une fois comme ça et tu ne pourras plus jamais mâcher une salade !

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Who needs you   Ven 7 Nov - 15:19

    Ne pouvant pas voir Heaven, Nathan avait décidé d’aller s’aérer l’esprit afin de réfléchir à tous les évènements qui s’étaient déroulés pour lui ces derniers jours et cela en faisaient pas mal…
    Pour commencer, il avait appris que sa cousine n’était plus avec Amycus car ce dernier était allé voir ailleurs et dans un sens c’était tant mieux ! La fin de leur histoire bien sûr… Il avait appris dans le même temps qu’elle avait commencé à ‘‘sortir’’ avec Black mais le fait que leur deux maison soient ‘‘ennemies’’ posaient des problèmes. Nathan lui avait alors fait comprendre que s’ils s’aimaient rien ne devait les empêcher d’être ensemble…

    Ces réflexions le ramenèrent alors à penser à James Potter et Jessi machin truc… Quel était le rapport et bien c’était simple ! Jessi lui avait demandé de faire en sorte que sa cousine n’approche plus Amycus et il n’aurait apparemment même pas besoin d’intervenir puisqu’elle avait choisi le Gryffondor !
    Et concernant James, il s’était seulement souvenu qu’il était le meilleur pote de Sirius et qu’il n’avait pas apprécié les petites attentions que Nathan avait eut à l’égard de Lily Evans, sa petite amie !

    Nathan trouvait certes la rouquine on ne peut plus séduisante mais il l’avait oublié au moment même où sa route avait croisé celle d’Heaven ! D’ailleurs le simple fait de penser à sa petite amie le fit sourire… C’était une habitude pour lui d’avoir une copine vous direz-vous ! Mais cette fois c’était différent… Et la différence venait dû fait qu’il était pour la première fois de sa vie amoureux et il adorait ça…

    Voilà donc les pensées que le jeune homme avait en tête lorsqu’il arriva à Pré-au-Lard. Il fourra ses mains dans ses poches et se mit à regarder ce qu’il y avait d’intéressant dans les vitrines en pensant qu’il pourrait de suite commencer à réfléchir à un cadeau pour sa cousine puisqu’elle fêtait son anniversaire dans un peu moins de trois mois… Comment ça il avait le temps ? Non, non ! Il lui faudrait au moins tout ce temps pour trouvé une idée valable, surtout après tout ce qu’elle venait de vivre…

    D’ailleurs cette pensée ôta son sourire au jeune homme mais il se ressaisit rapidement car quelque chose où plutôt quelqu’un venait d’attirer son attention. Il venait en effet d’apercevoir ce ‘‘célèbre’’ James Potter et il vint une idée à l’esprit de Nathan. Si le Gryffondor était là son meilleur ami devait sûrement l’être aussi et le Poufsouffle voulait parler avec Sirius.
    Il prit donc sa direction en espérant que le jeune homme est ‘‘oublié’’ ce qui s’était passé durant le cours de Glace où qu’il n’était pas aussi jaloux et rancunier qu’on le disait…

    Cependant, avant que Nathan ne soit arrivé près de l’étudiant de Poudlard, une autre personne l’avait rejoint… Un jeune homme que Nathan était persuadé d’avoir déjà aperçut au collège sans pour autant en être sûr… Cela ne l’arrêta pas pour autant et il arriva au moment où l’inconnu s’adressait à James d’une façon assez brusque et désagréable…voir même menaçante !


    *Et ben… Elle est joyeuse l’ambiance ici !*

    Nathan regarda rapidement aux alentours pour voir si Mister Black était dans les environs mais ce ne fut malheureusement pas le cas… Faisant alors comme s’il n’avait pas entendu les propos tenus pas l’inconnu, Nathan s’adressa aux deux jeunes hommes.

    - Salut Potter… Bonjour, dit-il en s’adressant ensuite à l’inconnu visiblement sur les nerfs.

    Il ne posa pas sa question à James de suite, préférant au préalable voir sa réaction envers lui… Car n’oublions pas que la première et dernière fois où le Poufsouffle et le rouge et or s’étaient parlé, le contact entre eux n’avait pas été des plus chaleureux ! Enfin… Surtout du coté du Gryffondor !
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Who needs you   Ven 7 Nov - 16:46

James n'était pas dans un de ses bons jours. Non pas qu'il soit énervé, bien au contraire, il était simplement triste. Plus qu'il ne s'évertuait à le montrer au Château. Et l'unique raison de cette tristesse était Lily. Ou presque. La jeune fille avait beaucoup changé ces derniers temps, et l'ancienne Lily manquait à James. Il n'aimait pas vraiment la nouvelle, surtout qu'elle continuait à le rejetter. Le Gryffondor savait que ce n'était pas voulu, qu'elle cherchait juste à le protéger, et à se protéger par la même occasion. La mort de sa soeur la faisait beaucoup souffrir, et elle se sentait responsable. Elle avait la sensation de ne pas mériter l'affection des autres, et avait également peur que cette affection attire du malheur sur eux.

La preuve de tout cela était la façon dont elle avait parlé à Dumbledore la dernière fois, et comment elle avait quitté la salle sous le regard médusé des autres élèves. James ne savait plus comment réagir avec elle. Il ne savait pas bien s'il devait effectivement se tenir à l'écart comme elle le voulait, ou continuer à tenter de la consoler. La seconde technique ne semblait pas fonctionner. Il ne lui avait pas parlé depuis l'épisode du Conclave, et c'était volontaire. L'attitude de Lily le décevait et le blessait. Il avait l'impression qu'elle n'avait pas assez confiance en lui pour lui donner une chance d'améliorer les choses.

C'était pourquoi il avait décidé de faire cette petite balade en solitaire à Pré-Au-Lard. Probablement la première de toute son existence. Rien n'avait la même saveur, s'il n'était pas avec les Maraudeurs ou avec sa petite amie. Il eut un pincement au coeur en croyant reconnaître une silouhette sous la neige. Un instant, il eut le fol espoir que ce soit Lily, venue lui dire de ne plus s'en faire. Mais il fut rapidement déçu. Il s'avéra que cette silouhette n'était autre que Torben Badenov, un moldave que James n'avait aucune envie de revoir. Du moins, pas dans un moment comme ça. Il s'était promi de rendre son coup de poing à ce traître, mais il n'en avait pas envie dans l'immédiat.

Cependant, il sembla que Torben, lui, en avait envie. Aucun des deux garçons ne dévia sa route pour éviter de percuter l'autre. Si James n'était pas en forme et n'avait pas le moral, il avait tout de même sa fierté, et il ne s'écarterai jamais devant quelqu'un comme Torben. Et dire qu'ils avaient été amis, à une époque. Et dire que James avait partagé avec lui l'un des secrets des Maraudeurs... Comme quoi, les choses pouvaient changer, et irréversiblement. Dans le cas du moldave, le pardon n'était même pas envisageable. Le Gryffondor carra les épaules lorsqu'il bouscula son ancien camarade. Se retournant, il le fusilla du regard, écoutant sa réplique.


-Toujours aussi limité, visiblement... Tu ne sais utiliser que tes poings, Badenov ? C'est tout ce qu'on t'a appris en Moldavie ?

James ne se laisserait pas marcher sur les pieds, d'autant plus qu'il avait une vengeance à accomplir. Si c'était la bagarre que Torben voulait, c'était ce qu'il aurait. Le joueur de Quidditch lui ferait fermer son clapet à grands coups de baguette magique, s'il le fallait. Il n'esquissa pas le moindre mouvement pour saisir son arme, gardant un air détendu. L'autre frapperait le premier, James n'ayant décidemment aucune envie de se battre. Une troisième personne vint interrompre leurs si chaleureuses retrouvailles. Un garçon que James ne connaissait que de nom, et qui avait dragué Lily juste sous son nez, la dernière fois qu'ils s'étaient vus.

Mais James n'en avait plus rien à faire. D'accord, Nathan avait peut-être fait un clin d'oeil et un sourire à sa petite amie, mais il s'était vite rétracté face à la réaction du Gryffondor. Il n'avait rien tenté depuis, et bien au contraire, s'était trouvé une copine en la personne de Heaven. James était peut-être rancunnier, mais pas idiot. Il savait bien qu'il n'avait aucune raison d'en vouloir au Poufsouffle. Il avait d'ailleurs oublié ses méfaits au moment même où il était entré dans la salle d'examen. Le Gryffondor croisa son regard, et lui fit un signe de tête pour le saluer.


-Salut Nathan. Oh... Je te présente Torben Badenov. Comment te le décrire... J'hésite entre "ancien ami", "ennemi", et "petit con". C'est un mélange des trois.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Who needs you   Sam 8 Nov - 19:09

    Ce n’était pas le moment. De plus, James n’avait pas du tout était le genre de mec que j’aurais pu imaginer me bousculer de la sorte et vu nos antécédents mutuels, ce n’avait pas du tout été une bonne idée de sa part ! Bon, d’accord, je ne lui laissais pas la présomption d’innocence quant à son geste, mais quand même ! Dans une rue pareille, comment pouvait-on rentrer dans quelqu’un ? Moi, je ne faisais pas attention, j’étais donc tout excuser, mais cet espèce de pâle type n’avait aucun début d’excuse si ? Je ne pouvais pas passer outre tout ce que je m’étais pris dans la tronche par sa faute, et je ne pouvais pas m’empêcher que le tout était fait exprès de sa part. C’était plus facile de le haïr que de le pardonner, ça j’en savais quelque chose, mais mon choix était fait depuis que j’avais plié bagage de l’école de Poudlard. J’aurais également espéré ne plus jamais avoir à le revoir, mais apparemment le monde était trop petit pour avoir un peu de paix et de tranquillité.


    Pourtant, Merlin savait que je n’avais rien fait pour mériter une telle rencontre. J’étais quelqu’un de plutôt amical et sympathique, du moins je me plaisais à le penser, je ne causais que rarement des problèmes autour de moi, me contentant dans l’absolu de ne jamais faire de vagues sur mon passage. Ne pas passer inaperçu, mais ne pas être au centre des intentions, telle pourrait être ma devise dans le domaine du relationnel. En tous cas, quelqu’un ou quelque chose ne semblait pas vraiment avoir envie de me lâcher la grappe plus de cinq minutes. Je n’avais pas besoin de ça, ça non ! J’avais traversé des tas de choses ces derniers temps, tout allant de travers depuis l’été dernier. J’avais perdu mes parents, ma vie, tout. J’étais venu ici et avait recommencé. M’était lié d’amitié avec des gens fort sympathiques et était même ressortit avec une fille. Pourtant, ce ne fut pas suffisant.


    Bien vite, j’avais de nouveau déchanté. La fille m’avait quitté, j’avais perdu mes nouveaux amis, et surtout, j’avais dû faire face à l’attitude de James et de ses maraudeurs. En fait, tout était partit d’un malentendu, comme bien souvent. Il y avait eu le pari stupide de James au moment où je réconfortais Lily Evans, la petite amie du jeune gryffondor. Du coup, celle-ci avait vu son mec embrasser une autre fille, et je m’étais retrouvé entre deux feux bien malgré moi. Tout devenait même flou dans ma mémoire, tant j’avais fait d’effort pour oublier cette mésaventure à grand renfort de vodka. Un coup de poing dans la figure avait été ma réponse lorsque James m’avait pris à partie, m’insultant presque de traître. La chose à ne pas me dire, et il avait fallu que ça soit lui. Depuis, a couteaux tirés, lui et ses potes avaient tentés de me rendre la vie dure, et étaient en un sens parvenus à le faire.


    James se retourna vers moi à mes paroles et me fusilla d’un regard noir. S’il croyait qu’il allait m’impressionner… J’étais peut être pas le mec le plus courageux de la terre, mais il m’en fallait bien plus pour m’impressionner, et si ce jeune imbécile voulait la bagarre, alors il serait servit, à tel point que Lily ne pourrait plus le reconnaître. Peu importait si je me faisais rosser aussi d’ailleurs, me faire massacrer n’avait plus aucune importance. Je n’avais plus personne à déshonorer de toutes façons, et la rage que je contenais depuis la mort de mes parents ne demandait qu’à déborder et me submerger, et il semblerait que le gryffondor soit là pour ça.


    Et là, ce fut le drame. Limité ? L’insulte ne me touchait pas le moins du monde. Je m’étais foutu depuis toujours de ce qu’on pouvait penser de moi. Ne savoir que me servir de mes poings ? Ben écoutes, si c’est ce que tu penses mon gros… Mais le drame avait été la fin et j’étais hors de moi. Je sentis mes yeux se charger de larmes de rage et mes poings se sérrèrent de haine. Me dire que c’était tout ce qu’on m’avait appris en moldavie m’atteignait plus que le reste. Mon pays, ma fierté, mes parents même, avaient été insulté. En plus d’être xénophobe, ce moins que rien venait également de cracher sur mon éducation et donc sur ceux qui me l’avaient inculqué… Je ne savais pas très bien s’il se rendait compte de ce qu’il venait de me dire, mais jamais je n’avais encore autant haït quelqu’un de toute ma vie. Tremblant de tout mon corps, l’arrivée impromtpue d’un tiers m’empêcha l’espace d’un instant de sauter sur mon ancien ami.


    Je ne connaissais pas le nouveau venu et m’en fichait bien. Seul comptait James. Seule comptait ma haine pour lui en cet instant. Je me vis à nouveau en Moldavie, en train de tuer ceux qui détruisaient tout ce qui faisait ma vie, et je sentis en moi le même sentiment. J’allais le massacrer ou me faire massacrer, mais peu m’importait, plus rien d’autre ne comptait que la vengeance. Jamais on ne m’avait insulté de la sorte, et jamais on ne m’avait craché dessus de cette façon, injuriant mon pays et feux mes parents. Cette enflure allait payer. Petit con ? Ancien ami ? Ennemi ? Aucun de ses mots ne me convenait, car en cet instant, je n’aspirais plus qu’à faire de la charpie de cet imbécile arrogant.


    D’un bond, je me jetais sur lui, le renversant au sol. Mes poings lui martelèrent le visage, je frappais de toutes mes forces, coups après coups, et je me fichais de ce que je me repris en retour de la part du gryffondor. Peu importait ma douleur. Mais un coup plsu fort que les autres m’atteignit dans l’œil et me fit basculer sur le côté en me faisant voir des étoiles…


    Je vais l’étriper….


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Who needs you   Mer 12 Nov - 17:11

    Nathan tombait visiblement mal aux vues des regards que se lançaient Potter et le jeune homme qui lui était quasi inconnu ! Cependant, il fallait vraiment qu’il sache si Black était dans le coin car il voulait avoir des informations concernant ce qu’il ressentait pour sa cousine. Cette dernière avait assez souffert à cause de Monsieur Play Boy Carrow et il n’avait pas envie que cela recommence. En plus s’ils venaient à sortir ensemble puis à se séparer, ce que Nathan ne souhaitait pas, Anna perdrait un petit copain mais sûrement aussi son meilleur ami ! La consoler dans un tel cas ne serait pas chose aisée…


    *P’tain ! Pourquoi j’imagine le pire ? Ils seront très bien ensembles point final…*


    C’est donc sans réellement se soucier de ce qui se passait entre Jammes Potter et son interlocuteur ou encore de ce que le Gryffondor pouvait ressentir à son égard puisqu’il avait tout de même ‘‘dragué’’ sa petite amie la dernière fois qu’ils s’étaient croisés. Mais bon… Qui ne tente rien n’a rien !
    Le Poufsouffle s’était donc rendu auprès des deux jeunes hommes sans pour autant entrer directement dans le vif du sujet. Il s’était en effet contenté de les saluer en prenant conscience que l’ambiance était loin d’être au beau fixe… Le simple regard de l’inconnu à l’égard de Potter prouvait que ses intentions à l’encontre de ce dernier n’étaient sûrement pas bonnes.



    *C’est une idée où ils donnent vraiment l’impression de vouloir s’étriper sur place ?*


    La seconde chose que Nathan remarqua c’est que James ne lui en voulait apparemment pas. Il n’était donc pas si rancunier que ça puisqu’il lui fit un signe de tête pour le saluer avant de prendre la parole à son tour. Il salua le Poufsouffle de vive voix avant de lui ‘‘présenter’’ le prénommé Torben Badenov comme un mélange d"ennemi", d"ancien ami" et de "petit con". Cette fois c’était certain le clash entre les deux jeunes hommes n’était pas loin.
    Nathan reporta son attention sur le fameux Torben pour le saluer mais il n’en eut pas le temps car ce dernier venait de se jeter sur Potter et le martelait de coups auxquels le Gryffondor répondait également.


    *Mais ils sont cinglés !*

    Alors que le peu de passants qui se promenaient leur jetaient des regards désapprobateurs, Nathan se dit qu’il ferait mieux de les séparer. Il avait toujours que le dialogue était préférable à la violence et les voir s’en mettre plein la tronche pour on ne sait quelles raisons le confortait dans sa pensée.
    Alors qu’il s’apprêtait à les séparer un violent coup de point de la part de James à l’encontre de Torben fit que ce dernier se retrouva au sol. Ayant un super trou de mémoire et ne sachant comment faire pour éviter que leur duel de malades reprenne, Nathan se positionna entre les deux jeunes hommes au risque de se prendre un coup.



    *Pourquoi je fais ça déjà ? Pour aucune raison… C’est bien ce qu’il me semblait ! J’suis Kamikaze !*


    Il regarda tour à tour Potter et le nommé Badenov… Tous deux étaient dans un état plus que pitoyable et leur réaction l’était encore plus surtout aux vues des évènements qui se tramaient dans l’ombre du monde sorcier… Tous ces enlèvements, meurtres, etc. …


    - Mais vous êtes complètements malades ma parole ! Où est-ce que ça vous mène de vous taper dessus ? Pas la peine de répondre car la réponse est nulle part ! s’exclama le brun. Il marqua une légère pause avant d’ajouter. Avec tout ce qui se passe autour de nous on devrait être encore plus solidaires qu’avant et non pas se monter les uns contre les autres… En agissant de la sorte vous ne valez pas mieux que la pire des vermines !


    *Euh… j’y suis allé un peu fort là !*


    Nathan avait dit ce qu’il pensait mais ne connaissant que très peu James et pas du tout Torben il vint à penser qu’il aurait peut-être dû être moins direct et plus diplomate !
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Who needs you   Jeu 13 Nov - 17:37

James aimait bien Torben. Ou du moins, à une certaine époque, ils avaient été amis. C'était triste de voir ce qu'ils étaient devenus. Mais tout ça était entièrement la faute du moldave. C'était lui, qui comprenait toujours tout de travers, et qui ne savait pas ravaler sa fierté. Quand ils s'étaient trouvés confrontés dans le Parc, et que James l'avait accusé de menteur et de traitre, le jeune Badenov avait pris la mouche. Mais le Gryffondor avait fait marche arrière, et lui avait dit qu'il le croyait, en fin de compte. Et sans qu'il ne comprenne pourquoi, Torben avait décidé de lui coller son poing dans la mâchoire. Pour une fois, James n'avait pas répondu... Il était trop occupé avec tout ce qui se passait d'autre autour de lui. Mais il s'était promi de se venger, quand il croiserait à nouveau le moldave. L'occasion ne s'était pas représentée avant ce jour, puisque ce lâche avait décidé de quitter l'école en pleine nuit.

Il semblait que le temps n'avait pas affecté la haine qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. Torben avait tout autant envie de se battre que lui, ce qui signifiait qu'ils n'allaient pas tarder à en venir aux mains. Ca ne dérangeait pas James, qui au contraire ne demandait que cela. L'autre était balèze, quand même, mais ça ne faisait pas peur au jeune Potter. Il était un Maraudeur tout de même, il n'avait peur de rien ni personne, et ne faisait jamais marche arrière. Il ne reculait devant aucun défis, ne se défilait devant aucun duel. Il affrontait tout, toujours, et en sortait aussi toujours vaincqueur. D'une manière ou d'une autre, il finissait bien par avoir le dessus sur ses ennemis, et à les réduir en miettes.

Les insultes commencèrent à peine les deux jeunes hommes s'étaient-ils reconnus. Ils avaient commencé par se bousculer, en guise de salutations. James ne s'était pas écarté, il ne le faisait jamais, mais Torben non plus. C'était là le combat de deux volontés, de deux égos démesurés, de deux têtes de mûles. Peu après s'être balancés des courtoisies à la figures, un troisième garçon vint se mêler à eux. Nathan Sanders. James ne le connaissait pas bien, mais la dernière fois qu'il l'avait vu, il avait dragué Lily. Mauvais départ. Cependant, c'était de l'histoire ancienne, et Nathan était tout pardonné. James était certes rancunnier, mais pas idiot. Il savait reconnaître quand il fallait fermer les yeux et passer l'éponge. Et ce n'était pas le cas pour l'histoire avec Torben.

Il présenta d'ailleurs le moldave au nouveau venu, n'utilisant que des mots péjoratifs. Il ne pensait que du mal de Torben, de toutes façons. Il aurait été difficile de dire autre chose. Et le moldave, une nouvelle fois, en appela à ses muscles plutôt qu'à sa cervelle. A croire qu'il n'en faisait pas grand usage. Il se jetta sur James, le projetant au sol. Le jeune homme accusa la violence du choc en serrant les dents, et eut le souffle coupé quelques secondes. Mais il n'eut pas le temps de reprendre ses esprits que l'autre cinglés commençait à le marteler de coups. C'était la bagarre qu'il voulait, et bien c'était la bagarre qu'il aurait. James ne se laisserait pas faire, bien au contraire. Il avait l'habitude de se battre, et de gagner. Pas de défaite possible.

Il rendit tous les coups, frappant toujours un peu plus fort. Torben lui faisait un mal de chien à lui taper dessus comme un forcené. Et il pensa un instant qu'il aurait salement amoché sa belle gueule pour quelques jours. Il avait du mal à viser le visage de son assaillant, puisque sous lui. Si bien qu'il le frappait le plus fort possible dans le ventre et les côtes. Mais il fini par parvenir à le frapper près de l'oeil. Il y mit toute sa force, et envoya Torben rouler au sol. Il en profita pour se relever. Il avala un peu de sang qui coulait de sa lèvre inférieure, éclatée par les coups du moldave. C'est à ce moment, alors que le Gryffondor s'apprêtait à se jeter sur son ennemi pour relancer la bagarre, que Nathan s'interposa.

Etait-il fou, ou tout simplement suicidaire ? Torben et James avaient envie de se faire la peau, ils avaient envie de se frapper jusqu'à se défigurer, et le poufsouffle venait de se dresser entre eux. James fusilla Torben du regard tout le long de la tirade du jeune homme. Il allait l'étriper, ce con. Lui faire regretter ses paroles et ses gestes. Lui faire regretter sa moldavie natale. Le Gryffondor releva la tête vers le Poufsouffe, et passa la langue sur sa lèvre enflée et sanglante.


-La seule vermine que je vois ici, c'est la tâche qui se tient derrière toi. Quant à s'allier... Avec lui ? Tu plaisantes j'espère ? Je ne m'allie pas aux traitres et aux menteurs. Ceux là sont tous du côtés de celui qui se fait appeler "Le Seigneur des Ténèbres". Et temps troubles ou pas, je ne me range pas dans cette catégorie, au contraire de lui.

Le Gryffondor n'avait aucune idée de ce que pensait Torben de ce Voldemort et de ses mangemorts. Il ne savait pas qu'elle était son opinion, et il s'en fichait. Il lui semblait impossible qu'ils se battent pour les mêmes causes, et il était tout naturel pour lui que le moldave se retrouve dans le camp des ennemis. C'était comme une évidence. Torben avait quitté l'école en pleine nuit, amer et en colère. Et il cherchait toujours la bagarre. Alors il ne faisait aucun doute qu'il fasse partie des Mangemorts, à cette heure-ci.

James n'avait rien contre Nathan. Au contraire, il le trouvait même assez sympa, de ce qu'il se souvenait de lui. D'accord, l'épisode du clin d'oeil à Lily ne lui avait pas plu du tout, mais avant cela, Nathan était une connaissance avec qui il lui arrivait de discuter entre deux cours. Alors il ne voulait pas l'inclure là-dedans, mais s'il continuait à vouloir jouer les pacificateurs, James se verrait dans l'obligation de le mettre out lui aussi. Surtout s'il venait à le traiter une nouvelle fois de vermine. Il ne le supporterait pas. Il avait tellement envie de frapper Torben que ses poings se serrèrent instinctivement.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Who needs you   Dim 16 Nov - 14:49

    J’avais conscience que je venais de passer au travers du point de non retour dans ma dispute avec James, qui atteignait désormais son point le plus haut que nous n’avions pas encore atteint. Je venais également de transcender ma propre raison, pour le meilleur et pour le pire. C’était une sensation étrange, que j’avais déjà connue cependant. Je n’avais plus rien en tête, ni le fait de vouloir faire du mal à James, ni de vouloir me battre correctement, ni même ma propre sécurité, non, mon esprit s’était apparemment fait la malle, et j’avais l’impression d’agir en temps que spectateur de la scène, sans pouvoir agir moi-même. C’était une étrange sensation, pas déplaisante pour autant, puisque j’étais tranquillement en train de démolir Potter. En même temps, ce sale type l’avait bien cherché depuis le temps.


    La goutte d’eau avait été ses insultes proférées à l’encontre de mon pays et de ma famille. Je ne savais pas s’il se rendait bien compte de ce qu’il avait vraiment dit et la signification que l’on pouvait attribuer à ses mots, mais je prenais cela pour de la xénophobie pure et simple. Et je trouvais cela totalement détestable. Faire preuve d’une arrogance et d’une prétention aussi grande n’était définitivement pas de mon goût, et d’ailleurs, je n’étais pas du genre à porter des jugements sur les gens qui m’entouraient uniquement en me basant sur leur pays d’origine. Cet enfoiré allait voir comme un de ces moldaves qu’il sous estimait tant se battait, et comment il allait lui défoncer sa petite tronche de beau gosse à grands coups de poings dans la figure…


    Me spoings s’abattaient, encore et encore. Je sentis son visage se tuméfier au fur et à mesure que je frappais. Mes jointures devenaient douloureuses, tandis que je continuais de le marteler sans relâche. Il n’y avait pas de gloire particulière en jeu dans ce combat, juste de la rancœur pure et simple qui ne demandait qu’à s’exprimer librement, rien de plus. Et elle s’exprimait, encore et encore. Je lisais la même chose dans les yeux de James, nous allions nous taper dessus comme des sauvages si besoin est mais nous ne pouvions pas déroger à cette envie terrible. Me retrouvant à mon tour par terre, je fus sonné l’espace d’un instant, mais James ne réagit pas, du moins, c’était ce que je pensais, car juste après, en me retrouvant à nouveau debout, je remarquais qu’il avait été empêché de se jeter sur moi par le Poufsouffle qui s’était finalement interposé.


    Je remarquais également avec une joie sauvage que James n’était pas sortit indemne du combat non plus, puisqu’il avait la lèvre inférieure complétement explosée. Du sang coulait tandis que sa chair était à vif. Je n’avais qu’une seule chose en tête, frapper, encore et encore, jusqu’à ce qu’il s’excuse et se repente de ses paroles, de ses insultes, de ses affronts…Mais le Poufsouffle prit la parole en nous traitant de malades. Un sourire sauvage s’étala sur mon visage. C’était justement ce que nous étions en cet instant. Ne pas mieux valoir qu’une vermine ? Et lui, qui était il pour nous juger ? Cet imbécile !



    - Tu préférerais sans doute que je fasse ami-ami avec un type qui insulte ma famillle et mon pays ? Ce mec me cherche, il faut pas compter sur moi pour passer outre toutes ses insultes. Et toi, de toutes façons, on t’a demandé ton avis ? Avant de nous comparer à des vermines, appliques toi à toi-même ton raisonnement tu veux !


    Bien entendu, je n’étais pas le seul à réagir aux paroles du noir et jaune. Il n’y avait pas à dire, James et moi étions finalement trop ressemblants pour nous entendre, chacun de nous ne pouvait s’empêcher de réagir quand l’autre parlait. La tâche ? Vermine ? mes poings se sérrèrent à nouveau. Traître et menteur ? En voilà une belle ! Qui avait trahit qui dans l’histoire, et qui avait mentit ? Je ne me considérais pas du tout comme tel, ce n’était après tout pas ma faute si ce crétin bouffi d’arrogance était jaloux comme pas possible si ? oO… C’était moi où il venait de m’accuser de pactiser avec les fauteurs de troubles ? probablement encore un préjugé sur les moldaves, ou alors, tout simplement encore un signe manifeste de la connerie habituelle du gryffondor !


    Réfrénant un instant ma haine, je me demandais comment nous avions pu en arriver là. Avangt, nous nous entendions vraiment bien tous les deux, je lui avais parlé de mon histoire, et lui m’avait montré quelques uns de ses secrets. Mais une simple dispute suivie d’un malentendu nous avait amené ici et il semblerait que nous avions atteint le point de non retour. Si jamais nous étions capables de faire la paix, ce dont je doutais totalement, nous ne serions probablement plus jamais capables de redevenir amis. De toutes façons, je ne le voulais pas, maintenant que je connaissais la vraie nature de cet imbécile…



    - De toutes façons, je ne suis même pas sûr de vouloir supporter plus longtemps la présence de cet infâme crétin. Quand je pense que j’étais content pour lui et Lily ! Et même que j’avais intercédé auprès d’elle en sa faveur ! Je m’étais encore totalement gourré, t’en vaux pas la peine Potter !

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Who needs you   Dim 16 Nov - 16:45

    Plus Nathan réfléchissait aux endroits où il aurait pu croiser Torben plus il se doutait que cela avait un rapport avec Poudlard… Ce fut après quelques minutes et en se répétant les paroles de James que le Poufsouffle avait eut un déclic. Le jeune homme était un ancien élève de Gryffondor arrivé tout droit de Moldavie et avait été rejoint par la suite par ses sœurs qui elles se trouvaient chez les Serdaigles.
    Il avait d’ailleurs trouvé l’ainée des deux sœurs tout à fait charmante et avait même pensé essayer de la draguer mais elle était toujours en compagnie de son frère ce qui avait limité les ardeurs du Poufsouffle.



    * Comment j’avais pu l’oublier*


    Enfin… En cet instant précis le problème n’était pas en rapport les légères pertes de mémoires de Nathan mais de savoir comment les deux jeunes hommes en étaient arrivés à se haïr à ce point. Car effectivement c’était étrange ! Les Gryffondors se montraient la plupart du temps solidaires entre eux et en y repensant bien Nathan commençait à se souvenir qu’il avait aperçut le Moldave en compagnie des Maraudeurs mais qu’il ne l’avait plus revu du tout par la suite…
    Tout ceci ne pouvait engendrer que de nouvelles questions mais le Pouffy fut interrompu lorsque James et Torben commencèrent à se battre. Ne sachant que faire au début, il s’interposa durant un instant de répit entre les deux hommes, essayant tant bien que mal de leur faire comprendre qu’ils étaient ridicules à agir de la sorte et qu’il valait mieux rester unis par les temps qui couraient…

    Ses paroles furent apparemment pas appréciées par les deux ‘‘combattants’’ et ne les résonnèrent pas du tout… Au contraire ! James déclara qu’il ne voyait qu’une seule vermine parmi eux et qu’il ne s’allierait jamais avec Torben. Il alla même jusqu’à sous-entendre que le moldave pourrait être bien être un de ceux qui soutenait celui qui se faisait appelé « Le Seigneur des Ténèbres ». Nathan regarda James surpris ! Comment pouvait-il tenir de tels propos…
    Cela rappela aussi au brun que c’est ce genre de personnes, celles qui soutenaient le Mage Noir, qui avait provoqué la mort de sa tante et de l’enfant qu’elle portait… Son regard s’assombrit mais il continua de fixer Potter…



    - Tu ne devrais pas dire ce genre de chose, dit-il d’une voix étrangement calme. Ensuite je n’ai fait que prétendre que vous agissiez comme de la vermine pas que vous l’étiez.


    Les propos de Torben, bien qu’ils aient été moins violents de ceux de James, étaient dans le même registre. Jamais il ne pardonnerait à Potter ses insultes à l’égard de sa famille et de son pays, et il lui dit qu’il n’avait pas à se mêler de ça… Par la suite il tient des propos à l’égard du Poufsouffle qui étaient plus destinés à son ancien ami.
    Nathan soupira… Ils avaient raison après tout ! Pourquoi essayait-il de les raisonner alors qu’il ne connaissait pas les problèmes qu’il y avait entre eux ? Pourquoi essayait-il toujours d’arranger les choses alors que vraisemblablement tout ne pourrait qu’empirer.



    - T’as raison… Vous avez tous les deux raisons ! déclara-t-il d’une voix lasse en regardant un point invisible à l’horizon. Je devrais m’occuper de ma vie et vous laissez vous casser la gueule alors qu’il y a peu vous étiez encore des amis !


    Il marqua une pause, le temps de glisser ses mains dans ses poches. Il reporta de nouveau son attention sur James avant de s’adresser de nouveau aux deux jeunes hommes puis au Gryffondor plus précisément.


    - Je vais vous laisser entre vous… dit-il de la même voix. Mais avant je voulais savoir si Sirius était dans le coin. Il faut absolument que je lui parle assez rapidement !


    Car c’était bien pour ça qu’il était venu à la rencontre des deux jeunes hommes… Il avait eut l’intention de savoir si Black était dans le coin, histoire de faire connaissance, de voir s’il se prenait autant la tête que sa sœurette mais aussi pour lui dire que se cacher n’était pas la bonne solution non plus… S’ils s’aimaient, ils n’avaient pas à s’occuper du jugement des autres. L’essentiel était qu’ils soient heureux !
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Who needs you   Mar 18 Nov - 21:38

James détestait Torben. Il détestait ce moldave insupportable qui était si rustre et si fier. Il détestait les Mangemorts. Il détestait Lily. Il détestait l'amour. La vie, c'était trop nulle. Pourquoi est-ce que tout devait foirrer ? Pourquoi ce qu'il voulait le plus ne se réalisait pas ? Il avait été ami avec Torben à une époque. Et voila que maintenant, ils se haissaient, et ne rêvaient que de se foutre sur la gueule. Ces dernières années, tout avait toujours été très facile pour lui. Tout ce qu'il entreprenait réussissait, il avait des amis géniaux, il était une star de Quidditch. Il ne lui manquait que Lily pour parfaire son bonheur. Et cette année, c'était arrivé. Il avait fini par sortir avec la préfète. Et ça s'avérait beaucoup plus compliqué que ce qu'il n'avait pensé. Parce que les Mangemorts s'en prenaient à la jeune fille, ce qui dégradait nettement leurs relations. Ils ne se voyaient plus, ils s'évitaient même.

Alors sa vie, dans le présent, c'était de la m*rde. Pour dire, il venait même se promener tout seul à Pré-Au-Lard pour se changer les idées. Il ne supportait plus l'ambiance du Château, avec tous ces étudiants insouciants, qui ne songeaient qu'à Noel et aux cadeaux qu'ils allaient recevoir. Il ne supportait pas de songer qu'il allait peut-être croiser Lily au détour d'un couloir, et d'imaginer quelle serait sa réaction. Alors il s'isolait, pour ruminer son malheur. Il était vraiment le type le plus malchanceux de la Terre. Tout son bonheur n'avait duré qu'un mois. Un tout petit mois, ce n'était rien. Et il avait l'impression de n'avoir été que très peu heureux, comparé à combien il était malheureux en cet instant.

C'était pour cela qu'il ne fallait pas trop le chercher. Déja en temps normal, il était du genre à démarrer au quart de tour, mais là c'était pire. Il avait tout le temps envie de se battre, parce que ça lui permettait d'oublier tout le reste. Il se battait pour évacuer la rage et l'amertume qu'il ressentait. La rancoeur et la colère, tout passait par ses poings. Et Torben venait de lui en donner l'occasion. Il s'était jeté sur lui comme un sauvage, le faisant tomber à la renverse. James n'avait aucune idée de ce qu'il était advenu de lui depuis qu'il avait quitté l'école. Il ne s'était jamais posé la question, et s'en fichait éperduement. Il pouvait bien lui arriver tout ce qu'il voulait, ça ne le concernait pas. Mais ils sembleraient que quoiqu'ils aient vécu depuis leur séparation, cela n'avait pas altéré leur haine l'un pour l'autre, et leur envie de vengeance.

Ils se battaient tous deux sans réfléchir. Sans songer aux coups qu'ils recevaient, sans songer au spectacle qu'ils donnaient aux passants. James s'en fichait. Il n'avait senti que le premier coup de poing de Torben. Les autres étaient passés inaperçus. Il était trop occupé à rouer de coups le corps de son adversaire, qui se trouvait au dessus de lui. Il voulait lui faire mal, le démolir. Evacuer tout ce qu'il ressentait, et pour cela, faire le plus de mal possible au moldave. C'était le seul moyen pour qu'il se sente bien l'espace de quelques minutes. Après ce serait pire encore, mais il s'en fichait. Tout ce qu'il voulait, c'était oublier Lily et ses problèmes de coeur pour quelques instants, les oublier en frappant Torben sans relâche.

Un coup plus violent que les autres permit au Gryffondor de se dégager de l'emprise de son adversaire, et il en profita pour se relever. Pendant que Nathan tentait de s'interposer. Son but était louable, il voulait juste éviter le massacre. Car il était évident que les deux ennemis allaient continuer à se battre jusqu'à qu'ils n'aient plus la force de le faire. Les mots ne plurent pas à James, mais il s'en prit à Torben à la place. Il n'avait rien contre le Poufsouffle et ne voulait pas s'en prendre à lui maintenant. Un peu plus tard peut-être, mais il avait assez d'un ennemi sur le moment. Le poursuiveur alla même jusqu'à affirmer clairement que Torben faisait partie des Mangemorts. Qu'il se battait de leur côté.

A vrai dire, il n'en avait pas la moindre idée. Il ne s'était jamais posé la question, et ces mots lui étaient venus tout seul, sous le coup de la colère. Il n'avait pas réfléchi. Mais il lui restait une si mauvaise image du moldave qu'il lui semblait impossible qu'il soit dans le camp des gentils. Ses paroles ne semblèrent absolument pas plaire à Nathan qui lui répondit d'un ton calme, mais froid. Dans lequel le Gryffondor pu sentir la colère retenue. Que lui arrivait-il à celui-là ? Il faisait partie des Mangemorts aussi ? Eh bien soit, il se batterait contre lui aussi dans ce cas, il n'allait pas faire le difficile ! James soutint son regard.


-Et pourquoi ne devrai-je pas dire ce genre de choses ?

James se moquait que Nathan ai utilisé le mot "vermine" pour les qualifier, Torben et lui. Parce que tout ce qui lui importait, c'était les insultes du moldave. Le moldave tout court. Il voulait lui faire payer le sang qui coulait de sa lèvre, le long de son menton. Torben réagit lui aussi aux paroles du Poufsouffle. Ils ne se supportaient pas, peut-être étaient-ils trop semblables ? Non, ce n'était pas une explication. James était comme Sirius. Ils se ressemblaient comme deux frères, et pourtant ils s'entendaient à merveille. Jamais James ne s'était entendu aussi bien avec quelqu'un. Mais Torben aussi, avait été un ami. Il avait été la seule personne à pouvoir pénétrer dans le passage de la Sorcière Borgne. Il avait été le seul à savoir pour la planque des Maraudeurs, pour la bierraubeure et le tunnel jusqu'à Pré-Au-Lard.

James lui avait donné la chance de le voir comme peu d'élèves l'avaient vu avant lui. Il lui avait offert son amitié, et lui avait fait confiance. Mais voila que quand il s'éloignait de Lily pour panser ses blessures, ce traître en profitait pour faire des balades avec elle dans le Parc. Et en plus, il l'avait vue nue sous la douche. Il avait crié à l'accident, mais James n'était pas dupe. Lui aussi avait plus d'une fois juré que c'était un accident, lorsqu'une fille remarquait qu'il la reluquait sous la douche. Et il savait que le moldave était plutôt de ce genre là aussi. Pourtant, il avait promi qu'il n'approcherait pas de la préfète, il avait même dit à James qu'il était certain qu'elle l'aimait bien. Et tout était parti de là. D'un malentendu, puis d'un mensonge. Et le moldave avait fini par mettre un coup de poing dans le visage de son homologue Gryffondor.

Et voilà où ils en étaient aujourd'hui. Deux ennemis jurés, qui ne rêvaient que de se taper dessus. Deux animaux enragés qui voulaient la peau de l'autre. C'était triste, de voir où leur ego les avait mené. Jusqu'où ils étaient capables d'aller pour ne pas reconnaître qu'ils avaient eu tord, et se faire des excuses mutuelles. Mais les deux garçons étaient beaucoup trop fiers pour cela. Nathan avait raison, il y a peu ils étaient encore amis. Il y a peu, ils partageaient un verre dans l'obscurité d'un passage secret. Il y a peu ils se bousculaient dans les toilettes, et engageaient la conversation joyeusement. Aujourd'hui, ils se bousculaient, et s'entretuaient. Ils étaient vraiment pathétiques. James était pathétique.

Depuis que Lily le fuyait, il était pathétique. Il cherchait l'affrontement, provoquant toujours ceux qu'il rencontrait. Il n'avait pas trouvé d'autre moyen pour oublier sa peine, alors il mettait toute son énergie dans ces bagarres stupides qui ne lui apportaient rien. Un instant, il relâcha ses muscles, et baissa les yeux. Il se dégoûtait lui-même. Comment avait-il pu en arriver là ? Oui, il détestait Torben, mais était-ce une raison de ce déchirer ainsi ? Ils étaient presque adultes, merde ! Ne pouvaient-ils donc pas régler tout ça autrement ? Et puis, par les temps qui couraient, ils auraient dû s'unir et se serrer les coudes, plutôt que de se dresser l'un contre l'autre. Parce que peu importe ce qui les séparaient, en cette époque sombre, ils auraient dû avoir l'intelligence de se concentrer sur ce qui les rassemblaient. Mais voila, ils n'avaient que 16 ans, et ils ne voyaient pas les choses sous cet angle.


-Content pour Lily et moi ? Tu parles... De toutes façons, ça n'a plus d'importance maintenant. Va te faire foutre, Badenov. J'en ai rien à faire que tu sois Moldave, j'en ai rien à faire que tu sois chez les gentils ou chez les méchants. J'en ai rien à faire de toi. Je veux juste plus te revoir. Ca fait longtemps que tu fait plus partie de ma vie, et je m'en porte très bien. Alors dégages, et faisons comme si on ne s'était jamais connu. Je sais même pas pourquoi je me bats avec toi, c'est toi qui n'en vaux vraiment pas la peine.

James faisait marche arrière. Il n'allait plus se battre contre Torben, il n'en avait plus envie. Sa fureur avait volée en éclat, et il voulait mettre fin à cette situation avant qu'elle ne revienne. Il ne voulait plus être le mec qui cogne pour oublier sa peine. Cétait totalement stupide et ridicule. C'était vrai après tout, il n'en avait rien à faire de Torben. Il se portait très bien jusqu'à ce qu'il le revoit. Nathan reprit la parole, demandant où se trouvait Sirius. En voila une drole de question, qui n'avait rien à voir avec la situation actuelle. Elle surprit grandement le Maraudeur, qui ne s'y attendait pas le moins du monde.

-Avec Anna, sûrement. Mais si t'as un truc à lui dire, dis-le moi, je lui passerais le message.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Who needs you   Jeu 20 Nov - 13:57

    Je n’en revenais toujours pas. Comment James pouvait il insulter ma famille et mon pays de la sorte ? Comment pouvait il cracher ainsi sur mon honneur ? En avait il seulement, lui, de l’honneur ? Plus le temps passait plus j’en doutais sérieusement, il n’y avait en fait absolument rien chez mon ancien camarade gryffondor qui pouvait rappeler un certain sens de l’honneur, bien au contraire. Il m’avait considéré comme un traître alors que je ne lui avais donné aucune véritable raison pour cela, et il n’avais jamais changé d’avis et avait haussé le ton jusqu’à ce que notre amitié ne soit plus qu’un lointain souvenir. Mon coup de poing, ce jour là, avait été celui que j’avais distribué le plus légitimement de toute ma vie, jamais on ne m’avait insulté impunément, et jamais on n’avait craché sur moi de cette façon de toute ma vie ! Aujourd’hui, j’étais conscient que cet imbécile voulait ma peau, et je comptais bien lui donner, après lui avoir plutôt tanné la sienne !


    Le pouffousfle avait eu une intervention que je savais salutaire, même si jamais je ne pourrais l’avouer. En effet, s’il n’aurait rien fait, Potter et moi serions toujours en train de nous battre comme des chiffoniers jusqu’à ce que l’un de nous ne flanche, ce qui ne risquait surement pas d’arriver en réalité, puisque je savais que notre fierté et notre égo surdimmensionné nous interdirait toute retraite dans cette bagarre. En temps normal, je savais que nous serions tous les deux suffisamment intelligent pour retraiter si vraiment les choses devenaient dangereuses, mais vu qu’en l’espace de quelques minutes nous étions devenus ennemis lors de notre dernière rencontre, nous étions incapables de nous raisonner nous-mêmes, et en un sens, j’en étais satisfait car je souhaitais vraiment lui faire la peau à ce bellâtre !


    D’ailleurs, le pouffsoufle sembla décréter qu’il en avait marre d’essayer de nous raisonner en nous donnant d’ailleurs raison quant à son attitude, même s’il se défendit à propos de l’emploi qu’il avait fait du mot « vermine ». Ce mec n’avait pas l’air d’être un mauvais bougre, bien au contraire, mais les circonstances actuelles n’étaient pas idéales pour qui désirait faire plus ample connaissance, ni même pour sympathiser. Il allait nous laisser nous foutre sur la gueule ? Quelle bonne idée ! Après tout, j’avais tout un portrait à refaire, celui de Potter ! Et Merlin savait qu’il y avait du boulot ! Cependant, les dernières paroles du jaune et noire me firent quelque peut tilter un état de fait…


    Il n’avait pas tord. Y’a pas si longtemps que ça, James et moi étions encore amis…. Enfin, pas si longtemps, deux bons mois je pense, peut être même trois… Disons qu’à l’échelle d’une vie ou même d’une année c’est peu, mais c’est beaucoup d’un côté, vu que finalement je n’avais été ami avec lui et Black que pendant deux bons mois, avant que ça ne pète. Je regrettais franchement la façon dont les choses s’étaient passées, et l’espace d’un fugace instant, je me raidis, esquissant presque un début de mouvement pour lui présenter une poignée de main, mais je me repris bien vite. Avec ce qu’il avait dit, cet enfoiré n’avait plus qu’à creuver la gueule ouverte, pas de quartier, pas de pitié !



    - T’as raison, on a pu être amis auparavant, mais tout ça c’est bien fini.


    James, toujours engoncé dans son attitude de parfait crétin arrogant, osa même mettre en doute le bon sens des paroles du tiers rouge et noir. J’en revenais pas. Comment pouvait on se montrer aussi détestable et aussi arrogant ? Comment pouvait il susciter une telle haine en mon cœur alors qu’il avait été mon ami, qu’on avait partagé quelques bons moments et qu’il était réputé intelligent et tolérant.. ; Soit la colère le changeait du tout au tout, soit il révélait là sa véritable nature. Dans les deux cas, ma dernière opinion sur lui avait été la bonne. Jamais je ne pourrais être ami avec un type pareil.


    - Peut être parce que ça montre ton intolérance tout autant que ta stupidité, et que ça fait de toi quelqu’un de vraiment détestable.


    J’en venais à me demander si Lily et tout le fan club de Potter connaissait ce trait méprisable du caractère du rouge et or ? probablement que non, Lily était quelqu’un de bien, réaliste. Rien que parce que son copain serait quelqu’un d’aussi hautain et méprisable, j’étais convaincu qu’elle refuserait tout net de sortir avec lui. Or, elle avait finalement décidé de sortir avec lui, mais que se passerait il si jamais elle avait assisté à la scène ? Je ne voulais pas que ça arrive, d’autant plus que j’étais convaincu qu’elle ferait tout pour nous séparer et je n’avais de toute façon pas besoin d’elle pour me défendre. Surtout, je ne voulais pas qu’elle vienne ici, car dans ce cas, je ne pourrais plus défoncer la petite tête de babache de la star ici présente !


    Pourquoi étais je dans cet état là ? Imaginez vous quelqu’un que vous considérez comme un ancien ami, un type que finalement, vous avez un peu finalement surestimé, vous balancer que vous êtes un moins que rien parce que vous venez d’un autre pays, et que vos compatriotes sont des espèces de brutes qui ne savent pas éduquer leurs gosses ? moi, personnellement, ça me foutait tellement en rogne que je me mordillais la langue de colère, vaine tentative pour m’empêcher de trop en dire et surtout, de jeter de l’huile sur le feu. Car a ce train là, s’il continuait ainsi, ce ne serait certes pas de l’huile que je jettrais dessus, mais bien du gaz napalm ou quelque chose de ce genre là, car ce crétin avait le don horripilant de me foutre hors de moi.


    Ah, il n’était pas encore convaincut par ce que je venais de lui dire ? Nulle surprise à cela, ce mec était tout simplement trop stupide pour voir qu’en disant ça, j’étais plus content pour lui que pas mal de gens ! En effet, que pouvait il rêver de mieux ? Il était le pire des crétins arrogants du château et pourtant il s’était dégôté sans trop de problème un des canons les plus désirables de tout le secteur, une fille super intelligente et drôle de surcroît ! En plus, sans vouloir envenimer la situation plus encore que ça na été le cas pour le moment, je l’avais tout de même vue à poils cette petite, et sans vouloir manquer de respect à Lily, il devait bien s’amuser quand même ! Comment ça, maintenant ça n’a plus d’importance ? Que voulait il dire par là ?


    Aller me faire foutre ? Mais on va y aller à deux cher Potter :mrgreen :, et crois moi, tu ne vas pas apprécier du tout ! Rien a faire de mon camp ou de mes origines ? Ainsi donc, il retournait sa veste et faisait machine arrière ? Trop tard James, jamais je n’oubleirais ces paroles, et jamais je n’oublierais de quelle bouche elles sont sorties. Et ça me dis de dégager, et je n’en vaux pas la peine… Mouais, j’avais vu mieux ! N’empêche, sa tirade eut un effet inattendu sur moi : je ne m’étais guère jeté sur lui pour lui faire la peau, à ma grande surprise ! Pourtant, il l’aurait bien mérité à chaque mot qui s’échappait de sa bouche, mais je me sentais plutôt calme, affreusement calme. Sortir de sa vie ? D’accord. Je ne voulais plus avoir quoi que ce soit affaire avec James.



    - Ok, je vois. Tu veux plus te battre, grand bien t’en fasses. Avant de te lacher, James, saches bien, une dernière fois, que tout n’était qu’un malentendu. Mais jamais je n’oublierais tes paroles, James. Jamais je n’oublierais comment mes sœurs et moi pourrions être perçus dans ce foutu pays. Tout va de travers, et toi tu t’obstines à te comporter en enfant pourri gâté. Grand bien t’en fasses, encore une fois. N’oublies pas qu’à force de repousser ses amis, on se retrouve seul. Et avec ce qu’il semble se préparer, je pense que ça va vite sentir le sapin pour toi. Ah, et une dernière chose…. Salues Lily pour moi…


    Et hop, ça c’était fait ! me désinteressant de cet homme, qui serait maintenant mon ennemi n°1 et envers qui je ne ressentais plus une once d’amitié, je m’éloignais de la scène, massant tout de même ma tempe, là où le coup de Potter avait porté


    [HJ : je vous laisse voir si on continue en calmant le jeu, ou en aggravant les choses, ou si vous voulez arrêter ^^]

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Who needs you   Mar 25 Nov - 15:10

    Bon… Il était à présent évident que Nathan s’était une nouvelle fois trouvé au mauvais endroit, au mauvais moment. En apercevant James il avait voulu savoir si ce dernier savait où se trouvait Sirius malgré la tension qui semblait émanée du duo que le Gryffondor formait avec un dénommé Badenov. Sur le coup il avait pensé qu’il s’agissait d’une simple mésentente mais il s’était lourdement trompé ! En réalité c’était quasiment de la haine qu’il y avait entre les deux jeunes gens et ils en vinrent même aux mains avant que le brun n’était pu obtenir une réponse… voir même avant qu’il n’ait eut le temps de poser sa question…

    Le Poufsouffle avait alors tenté de raisonner les deux anciens amis mais cela semblait apparemment vain. Ils avaient peut-être cessé de se battre mais ils semblaient toujours sur le point de se sauter à la gorge et les propos qu’il tenait l’un envers l’autre étaient plus que cruels et mesquins !
    James lança même des sous-entendus quant à une quelconque appartenance de Torben au groupe qui se faisait appelé « Mangemort ». Celui-là même qui était responsable de la mort de sa tante ainsi que de celle de la sœur de Lily Evans…



    *Comment il peut dire des trucs pareils… ?*


    C’est avec cette pensée en tête qu’il déclara à l’égard de James sur un ton calme malgré sa colère que ce n’était pas des choses à dire. Dans le même temps Torben avait confirmé qu’ils avaient été amis mais que c’était du passé ! Cependant, cela n’empêchait pas qu’ils auraient pu s’expliquer au lieu d’en arriver à un tel point… Car à quoi cela leur servait-il de se battre et de se balancer des horreurs à la gueule ? A rien…
    James demanda alors à Nathan pourquoi il ne devait pas dire de telles choses et sa question surpris le Poufsouffle. Pourquoi ? Bah ça semblait logique non…



    - Tout simplement parce que se sont de graves accusations qui à mon avis sont totalement fausses, déclara Nathan. Et puis tu penses sincèrement que Torben pourrait faire parti du groupe responsable de la mort de la sœur de Lily ?


    La question avait été plutôt directe mais c’était vrai… Pensait-il vraiment que son ami, ou ex ami, comme ils le prétendaient tous les deux, ait pu avoir quelque chose dans le drame qui touchait la famille de sa petite amie ? Bien que Nathan ne connaissait pas Torben, il voyait plus en lui quelqu’un d’impulsif et bagarreur mais sûrement pas un meurtrier de la trempe de ses fêlés qui disaient servir on ne sait quel Mage Noir …

    James et Torben reprirent ensuite leur dialogue de sourd… Le Gryffondor prétendant n’avoir plus envie de se battre et que son seul désire était que son ancien camarade sorte de sa vie. Potter prit quand même le temps de répondre à Nathan en lui disant que Sirius devait être avec Anna ce qui n’était pas le cas. Il lui dit également qu’il pourrait lui transmettre un message de sa part mais avant que le Pouffy n’ait eut le temps de répondre, Torben s’adressait à James.
    Il déclara que toute cette histoire n’était qu’un malentendu mais qu’il n’oublierait jamais les paroles que le Gryffondor avait prononcées. Il tenta ensuite d’expliquer à James, c’est ce que comprit Nathan en tout cas, qu’en repoussant ses amis il finirait seul… et qu’aux vues des évènements c’était une fois à éviter. Sur ces mots il lui dit de saluer Lily et s’éloigna…

    Nathan le regarda avant de reporter son attention sur Potter… Le problème Sirius / Anna lui avait quelque peu échappé quand il vint à penser que les deux jeunes hommes pouvaient peut-être faire la paix. En plus de ça, pensant que James savait que son meilleur pote sortait avec sa cousine, il déclara…



    - Bah je pense que tu lui as sûrement déjà dit… commença-t-il par dire. Mais si on leur répète toutes les cinq minutes peut-être qu’ils comprendront que sortir ensemble en cachette ne sert à rien ! S’ils s’aiment et sont heureux c’est le principal non ?! Il marqua une légère pause et regarda en direction de Torben avant d’ajouter. Vous devriez peut-être vous expliquer non ? Avec des mots bien sûr… Parce que s’il dit la vérité, votre embrouille pourrait venir d’un malentendu… et il a pas l’air de mentir…




:honte:
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Who needs you   Ven 5 Déc - 19:05

James n'était pas totalement lui-même. Depuis que son couple battait de l'aile, il n'avait plus les idées en place, et il avait tendance à faire n'importe quoi. Et surtout, à se battre avec n'importe qui. C'était un exutoire comme un autre, qui lui permettait de se sentir bien durant quelques instants. Après, c'était toujours pire, mais il ne préférait pas y penser pour le moment. Il était donc très bagarreur ces temps-ci, et la rencontre avec Torben Badenov ne pouvait rien laisser présager de bon. Ils avaient été amis, mais ce n'était plus d'actualité. Ils s'étaient quittés sur un coup de poing de la part du Moldave - tout à fait injustifié, soit dit en passant-. Aujourd'hui, ils se détestaient, et chacun s'était promi de se venger de l'autre. Il ne fallut pas longtemps avant qu'ils n'en arrivent aux mains. Torben s'était jeté sur James, qui avait à présent une lèvre éclatée, et probablement des bleus un peu partout.

Heureusement, Nathan avait eu la présence d'esprit de s'interposer. Beaucoup, à sa place, se seraient contenté de déguerpir pour ne pas être pris entre deux feux, mais le Poufsouffle avait eu le courage de tenter de séparer les deux ennemis, au risque de se prendre des coups. Seulement, les deux garçons s'étaient arrêtés, et avaient à présent recours à la parole pour régler leurs comptes. Ca ne volait pas haut, mais c'était toujours mieux que les poings. James, comme un enfant, se mit à accuser Torben d'inepties. Lui-même, en son fort intérieur, savait qu'il racontait des conneries, mais ça n'avait pas grande importance. Après tout, Torben pouvait bien faire partie de n'importe quel camp, il n'avait aucun moyen de le savoir. Seulement, il avait l'impression que le Moldave était tellement mauvais, qu'il ne pouvait pas faire partie de L'Ordre. Qu'il ne pouvait être qu'avec les Mangemorts, il n'y avait pas d'autre possibilité. James se tourna vers lui brusquement lorsqu'il prit la parole pour l'insulter un peu plus.


-Intolérance ? Tu t'égares, Badenov. Et être détestable à tes yeux ne me fais ni chaud ni froid.

Ses paroles n'avait rien à voir avec l'intolérance. Ce n'était pas parce que Torben venait de Moldavie, qu'il le plaçait dans ce groupe. Il n'avait aucun problème avec les étrangers, bien au contraire. Il aimait bien parler avec eux, et en apprendre plus sur leur culture. C'était toujours beaucoup plus intéressant que de parler avec des Anglais. S'il avait eu le malheur d'insulter les racines du garçon face à lui un peu plus tôt, c'était uniquement pour le blesser. Il ne connaissait pas la Moldavie, et à la description que son ancien ami lui avait faite, ça semblait être un pays très accueillant, où l'on pouvait faire la fête n'importe où et n'importe quand. Au contraire, c'était Torben qui jugeait tous les anglais sur la base de quelques uns qu'il avait rencontré. Il avait l'impression d'être rejeté parce que son caractère insupportable ne lui avait pas permi de se faire des amis. Alors qu'il ne vienne pas lui parler de tolérance, parce que celle de James était probablement plus grande que la sienne.

Les paroles de Nathan, en revanche, touchèrent le Gryffondor. Il avait actionné la corde sensible, et était parvenu à le laisser sans voix. Le jeune Potter prit le parti de se taire, et se contenta de hocher la tête. Il avait raison, les Mangemorts étaient ceux qui avaient tué Pétunia. Ils étaient les responsables du malheur de Lily. Ils étaient responsables de son propre malheur. Torben était-il capable de faire ça ? De cautionner ça ? Il y a quelques mois, James aurait sans hésitation répondu "non !", mais maintenant... Il était évident que le moldave voulait sa peau, et qu'il le détestait sincèrement. Il ne faisait aucun doute qu'il ne manquerait pas une occasion de s'en prendre à lui. Mais à Lily ? Non, pas à Lily. Lily était restée une amie pour lui, rien n'était venu ternir son image. James ne se lancerait plus sur cette piste. Il n'était sûr de rien, et il était vrai qu'il était stupide d'avancer de telles suppositions, surtout quand elles étaient si graves. A nouveau, le Poufsouffle prit la parole et visa juste.

Il y a peu, Torben et lui étaient des amis. Mais cela semblait être une autre vie pour le Maraudeur. Tant de choses s'étaient passées depuis lors qu'il lui semblait avoir vécu cent ans. Vu ce qu'il ressentait présentement à l'égard de l'étranger, il lui semblait impossible qu'il y ait eu de l'amitié entre eux. Mais les mots minèrent les dernières envies de lutte du jeune homme. Il était ridicule, il était minable. La bagarre n'avait jamais rien arrangé pour personne, bien au contraire. En essayant d'oublier ses ennuis, il s'en attirait d'autres. Il fit alors marche arrière, refusant de frapper à nouveau le moldave. Il le détestait, ça c'était clair, mais il n'avait plus envie de se battre. Il avait juste envie de ne plus jamais croiser Torben. Juste envie de retrouver Lily et que la vie redevienne aussi simple qu'avant. Il se rappelait comment était la vie, en début d'année, et il avait du mal à comprendre comment elle avait pu changer autant en si peu de temps. Il ne se reconnaissait plus, il ne reconnaissait plus le monde qui l'entourait. Il aurait voulu arrêter le temps un moment pour pouvoir se poser et voir où tout ça allait le mener.

Torben répondit, lui disant que tout était parti d'un simple malentendu. Bien sur, James le savait aussi. Il savait très bien que ce jour là, la balade que Torben et Lily faisaient était totalement innocente. Mais il estimait avoir des circonstances atténuantes. Cependant, le Moldave lui avait tout même balancé un crochet du droit dans la mâchoire, et ce sans aucune raison. Alors si au départ, tout venait d'un petit malentendu, la guerre avait été déclanchée par ce coup aussi absurde qu'innattendu. James venait pourtant de dire à son homologue Gryffondor qu'il le croyait et qu'il lui faisait confiance. Peut-être pas de la plus douce des façons, mais c'étaient les mots qui comptaient. Torben ajouta que tout allait de travers. Et là, James ne pouvait qu'approuver. A croire que le monde s'acharnait sur eux. Peut-être étaient-ils nés dans la mauvaise période. Il semblait que rien ne serait plus jamais facile, à partir de maintenant. Les jours dorés de l'enfance et de l'adolescence étaient partis définitivement. Maintenant, ils se devaient tous d'être plus adultes qu'ils ne l'étaient en réalité. On attendait d'eux qu'ils carrent les épaules et continuent à avancer coute que coute. James n'y arrivait pas. Il avait peur. Peur pour ses parents, peur pour ses amis. Il était malheureux comme une pierre à cause de Lily, il avait l'impression de passer beaucoup moins de temps avec ses amis. La vie était vraiment pourrie.


-Que ça n'ai été qu'un malentendu ou pas, je vois pas quelle importance ça a maintenant. Et puis, excuse moi, mais je n'ai jamais vu personne te traiter différemment parce que tu étais étranger, alors arrêtes de te faire des films. S'il y a des personnes qui ne t'apprécient pas, ça n'a rien à voir avec ta nationalité. Et va saluer Lily toi même.

Il ne répondit pas au reste des provocations du moldave. Il ne repoussait pas ses amis, bien au contraire. Et s'il parlait de lui à travers ces mots, il se trompait lourdement : il n'était pas un ami, et il n'en serait plus jamais un. Comment le pourrait-il, après ce qui venait de se passer ? Si une quelconque réconciliation avait été possible, ce n'était plus le cas à présent. James ne voulait plus se battre, mais sa haine envers l'étranger n'en restait pas moins vivace. Torben avait tord, il ne s'éloignait pas de ses amis. Les Maraudeurs étaient toujours là pour lui, et il tentait de rester aussi proche que possible de Lily. Et en regardant le moldave, le jeune Potter ne put s'empêcher de penser que si l'un des deux avait du soucis à se faire, il n'était pas le premier. Il lui semblait qu'il ne pouvait rien lui arriver, parce qu'il y avait toujours des gens qui veillaient sur lui, sans qu'il ne s'en rende compte et sans qu'il l'ai demandé. Ses parents, ses amis, Dumbledore. Alors que pour Torben, il n'y avait pas tant de monde. Qui étaient-donc ses amis ? Ses parents étaient morts, et il n'était plus étudiant. Il ne pouvait plus que compter sur lui-même et éventuellement sur Alice, si elle l'aimait assez pour ça.

Nathan lui demanda alors si il savait où pouvait se trouver Sirius. Une bien étrange question... Surtout dans ce contexte, et après les paroles qui venaient d'être échangées. James se tourna vers lui, et lui demanda de lui passer le message, il s'arrangerait pour que Sirius l'ai aussi. Il était sûrement avec Anna, et il était introuvable dans ces cas-là. Pour quelqu'un ne possédant pas la Carte du Maraudeur, évidemment. Le Poufsouffle lui déclara alors qu'il devait dire à Sirius d'arrêter de sortir avec Anna en cachette, qu'ils ne devraient pas avoir honte de se montrer. James ayant également fait l'expérience d'une telle relation savait très bien que son meilleur ami n'aimait pas ça. Pourtant, c'était peut-être bien la seule solution, pour le moment. La tention entre les Gryffondors et les Serpentards était au plus haut ces derniers temps, et un couple entre ces deux maisons n'aurait fait qu'ajouter un peu de scandale. Ils s'aimaient, ça c'était certain, mais s'aimaient-ils assez pour passer outre les préjugés et le regard des autres ? James ne savait pas. Il n'avait jamais connu son meilleur ami amoureux, et ne pouvait pas juger cette situation.


-Je suis pas sûr que ça suffise... Peut-être que le moment est juste mal choisi pour se montrer au grand jour, mais ils finiront par le faire. Je connais assez Sirius pour te dire qu'il ne supportera pas cette situation bien longtemps... Mais je leur transmettrai le message, compte sur moi !

Nathan ajouta quelques mots sur Torben. Effectivement, toute leur dispute venait d'un simple malentendu. Ils ne s'étaient pas compris, et tout était parti de là. Mais comment faire marche arrière maintenant ? James n'était même pas sûr d'en avoir envie. Il aimait bien l'amitié qu'il avait eu avec le Moldave, mais elle avait été éphémère. Soyons honnête, elle n'avait pas duré assez longtemps pour qu'il ait envie de la retrouver à tout prix. Il avait été en colère contre Badenov, depuis qu'il avait quitté l'école. Mais il s'était passé tellement de choses depuis, que c'était passé au second plan, et qu'il aurait pu lui pardonner de lui avoir collé son poing dans la figure. Mais après ce qui venait de se passer, c'était hors de question. Il n'allait certainement pas lui faire des excuses, et n'attendait pas non plus qu'il en fasse. Il souhaitait juste ne plus le revoir, ne plus jamais avoir affaire à lui. Le monde était assez grand pour qu'ils y vivent tous les deux sans se croiser, non ? James réfléchit un instant à ce qu'il convenait de faire. Il n'éprouvait plus que de la haine pour ce type, mais il était un possible ennemi. N'y avait-il pas un vieil adage qui disait "sois proche de tes amis, mais encore plus de tes ennemis" ? Peut-être qu'il ferait bien de ratrapper Badenov et de signer une simili-paix. Pour voir dans quel camp il se trouvait en vérité. Le Gryffondor hocha la tête pour montrer au Poufsouffle qu'il suivait ses conseils, et fit quelques pas pour rattraper le moldave.

-Badenov !...

Il s'arrêta, ne sachant pas quoi ajouter. C'était dur de trouver les mots quand on les pensait pas. James n'avait pas l'habitude de jouer un rôle comme ça. Il n'avait jamais lié une amitié avec quelqu'un par intérêt. Et mettre de côté ses sentiments pour se concentrer sur son but s'avérait être nettement moins facile qu'il ne l'avait imaginé. D'autant plus qu'il n'était pas ce type de mec. Il n'était pas le garçon qui allait jouer un double jeu. Il détestait faire ça, et sentait déja qu'il n'y était pas doué. Il prit le partit de se taire, attendant de voir la réaction du moldave.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Who needs you   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum