Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Un peu de vacances   Mer 15 Oct - 8:24

  • Cela faisait combien de temps qu’elle n’avait pas eu de réelle vacance ? Bien trop longtemps.
    Rita se plongeait corps et âmes pour faire son travail, voir cette promotion tant attendue. Elle espérait la toucher du bout des doigts au moins. Mais non c’était un autre qui avait put être élevé au rang de journaliste de terrain. Elle allait devoir encore traiter des relations amoureuses jusqu’au prochain départ d’un journaliste. Ce qui ne devrait pas arriver avant des lustres.

    Ce jour là, alors qu’elle apprenait qu’il avait été promu à cette place, alors que son rédacteur en chef lui avait mainte et mainte fois promis ce poste, la blonde était entrée dans une colère noire. Ce que son bureau doit encore se souvenir. Toutes les lettres et les plumes avaient été jetées à travers la pièce. La chaise de bureau renversée. Jamais elle ne perdait son calme, jamais elle ne montrait la moindre émotion. Mais il l’avait fait miroiter, et ça elle ne l’acceptait plus.

    Il était entré timidement dans la pièce, alors que la journaliste était assise sur le rebord de son bureau dos à la porte entrouverte. Elle se tenait la tête dans les mains. Pour la première fois depuis longtemps, des larmes roulaient sur ses joues. Son bureau était ravagé. Mais elle n’allait pas le ranger. Une voix timide s’éleva derrière elle.


    Rita … Je … Puis-je entrer ?

    La jeune femme ne s’était pas retourner pour lui faire face, elle se contenta de s’essuyer les yeux, chassant ainsi les traces de ses larmes versées. Elle se releva, n’attendant pas l’explication qu’il était sans doute venu lui donner. Elle déclara simplement.

    Je prends des vacances, j’en ai assez de tout ça. Pas besoin de m’envoyer des hiboux. Tu laisseras mes lettres ici. Dorénavant je ne ferais plus que ce pour quoi j’ai été engagé; plus d’article de terrain, je ne suis pas la journaliste qu’il faut pour ça. Toi-même l’a décidé, à bientôt.

    Un plop avait retentit dans la pièce, Rita avait laissé son patron en plan; Elle avait atterrit dans son appartement. Un soupir, qu’allait-elle faire durant ses vacances? Elle n’en avait aucune idée, son travail c’est toute sa vie.

    Oh oui certes elle s’était reposée, oui elle avait passé des jours tranquilles. Enfin excepté les dix hiboux quotidiens qu’on s’obstinait à lui envoyer pour savoir quand st-ce qu’elle reviendrait ou alors si elle lui en voulait toujours. Tout ceci était risible, arrivait-il encore à se regarder dans une glace. Le monde du journalisme est un monde de requin, elle en avait fait l’amer expérience, à force d’être trop gentille. Aucune réponse n’avait suivit les lettres qui lui avaient été envoyées.

    C’était un matin comme les autres, elle venait de se lever, s’était préparé sa tasse de café, avait prit sa douche puis s’était préparée pour le travail. Mais voilà elle n’y allait pas encore. En fait non, c’était pour sortir, elle n’avait pas vu la lumière du jour depuis quelques temps. Et elle voulait se dégourdir les jambes. La tasse vide de café fut reposé sur le comptoir, son sac fut attrapé et dans un plop la sorcière transplana.

    Destination Pré Au Lard. Il s’agissait là de l’endroit où elle acheté ses tenues. Non que madame Guipure sur le Chemin de Traverse n’était pas douée, mais c’était plus pour des robes de sorciers normales. Et puis elle était plus spécialisé dans les robes pour Poudlard. D’un pas rapide et décidé, Rita se dirigea vers le magasin Gaichiffon.

    La porte s’ouvrit dans le tintement d’une petite cloche accrochée au plafond. La vendeuse du magasin n’ était pas encore présente, et le magasin était vide de toute âme humaine. La blonde se balada entre les étagère, des étoffes de toutes les couleurs, de matière différente, de la soie légère ou alors un tissus plus adapté aux jours de froids. Son choix se porta vite sur un morceau d’étoffe de couleur rose pastel, cela ira ben avec un peu de noir sur le col. Alors qu’elle allait se diriger vers le comptoir afin de passer commande, la cloche de la porte tinta de nouveau.

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Mer 15 Oct - 9:42

Professeur d'étude des moldus, un poste extrêmement sympathique, les élèves étaient extrêmement agréables, et pour la majorité travailleur. Le Directeur du collège était une personne absolument surprenant mais sympathique, et puis jusqu'à présent, j'avais accompli un plutôt bon travail en tant que professeur. Malgré les apparences, ce métier de professeur d'étude des moldus se trouvaient une bonne couverture à mes réels agissements, la chasse de vampires et lycans. Et dans ce domaine plus encore que dans le professorat, j'excellais, il fallait dire que cela faisait plus de vingt ans que j'avais commencé, je connaissais donc un certain nombre de choses et souvent mes expériences passées m'avaient sauvé la vie comme j'avais déjà connu telle situation. Vampires et lycans oubliaient leur querelle quand on leur parlait du Trappeur, quand on leur parlait de moi. Si personne n'avait jamais su m'identifier comme le Trappeur, ce tueur connu de créatures de la nuit, c'était qu'aucune n'avait encore eu le loisir de survivre à une rencontre avec moi. Jamais je n'avais échoué.

Je n'échouerais pas non plus cette nuit, même si je détestais ça, chasser de nuit, c'était augmenter les risques. J'avais une préférence pour la fin de journée, mais il était déjà vingt-deux heures quand enfin j'étais prêt. Je n'avais pris que le minimum, ce soir, un autre lycan tomberait, je devrais plutôt dire une. Il était certain que personne ne comprendrait pourquoi je faisais ça, cette lycanthrope se contrôlait, en trois semaines, elle n'avait jamais été agressive, encore moins violente. A la vérité elle se contrôlait parfaitement, même le soir de pleine lune, elle était restée chez elle, n'était pas sortie. Alors pourquoi cette femme devait-elle mourir si elle savait résister à l'appel de la violence, et bien j'en avais décidé ainsi. C'était une décision peut-être stupide, mais je savais que rien n'arrivait dans ce monde par hasard, si j'avais découvert qu'elle était un loup-garou alors précisément que je les chassais, ce n'était pas par hasard.

J'étais désormais dans la rue où était sa maison, il faisait un froid glacial, mais très honnêtement, j'étais trop concentré pour y penser. Arrivé devant chez elle, je frappais à la porte en me présentant comme policier, et je m'excusais de venir aussi tard. Elle me fit entrer et nous discutâmes un moment assied dans sa cuisine devant un café d'une série de crimes commis à l'encontre de lycans et vampires. Je la mettais en garde qu'un chasseur sévissait et qu'il était important qu'elle se méfie un maximum. Ainsi passa une demi-heure, suite à laquelle, je m'excusais du dérangement et expliquait qu'il était plus que temps que je la laisse après avoir abusé de son temps et de son hospitalité. Elle me raccompagna jusqu'à la porte. Avant d'ouvrir la porte, je me retournais une dernière fois pour lui faire face, et c'est à ce moment que je tira. Je vis sur son visage une expression terrible de surprise se marquer. La balle était en argent, comme toujours, elle était passée de part en part de la femme en laissant un trou de la taille d'une mandarine. Je transplanais chez moi.

Je me réveillais brusquement, j'avais encore fais ce rêve. Je ne le comprenais pas et cela m'agaçait. Ce rêve avait commencé après mon entrevue avec le Directeur de Poudlard, Albus Dumbledore. Depuis que j'avais dis au Directeur que j'arrêterais mes activités hors de Poudlard, je rêvais que je tuais cette femme nuit après nuit. Chaque fois que mes yeux se fermaient, ce rêve me venait et il allait me rendre fou. Je ne connaissais pas cette femme, comment pouvais-je rêver de tuer une femme que je ne connaissais même pas! Je me levais et prenais une bonne douche brulante, je repensais à ce rêve cherchant à l'interpréter, à le comprendre. mais rien n'y faisait, il restait complètement opaque à mes analyses. Je m'habillais dans un style plutôt relax aujourd'hui, je n'avais pas de cours et la seule chose que je comptais faire était acheté des chaussures, voir un T-shirt ou deux. Je passais donc un jean marron très clair avec un T-shirt d'un vert légèrement foncé, sur lequel je mis encore un pull noir. A mes pieds, mes fidèles chaussures que j'avais eu la bonne idée d'acheter une fois. Je voulais racheter les mêmes, bonne qualité, bien aux pieds.

Ainsi, je me retrouvais à peine plus tard devant Gaichiffon qui proposait des vêtements moldus, dont je le savais les chaussures que je cherchais. Mais quand j'entrais, il n'y avait personne, tout du moins le croyais-je au début, car surpris par cette absence de vie, je regardais autour de moi plutôt qu'au seul endroit qui importait, devant moi. Et c'est ainsi que ça arriva, ma rencontre avec une journaliste que je lisais assez régulièrement, Rita Skeeter. Je venais de la percuter, j'eus le réflexe de la rattraper dans sa chute. Je ramassais l'étoffe qu'elle tenait, l'époustant du revers de la main, je lui tendis:


- Je suis désolé, je ne suis pas très attentif, j'ai la tête occupée ces derniers temps. En tout cas c'est un plaisir de vous rencontrer Mlle Skeeter, je lis régulièrement vos articles, mais vos talents sont mal exploités, vous devriez être sur le terrain...
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Mar 28 Oct - 9:56

[HJ Désolé c'ets un peu nul -_- ]

    Rita tenait dans ses mains l’étoffe, elle était fluide comme de l’eau. D’un beau rose. Alors qu’elle était toujours plantée là, attendant que la vendeuse vienne à sa rencontre. Un autre client entra, mais la journaliste ne prit pas la pine de jeter un coup d’œil dans sa direction. Elle marcha un peu vers le comptoir, quand elle sentit qu’une personne la percuta. La blonde glissa, les talons n’étaient réellement pas pratiques en cas de choc frontal. Alors qu’elle attendait à se retrouver les fesses contre le sol, on la rattrapa in extremis.
    Le bout de tissus lui avait échappé des mains, et avait eu moins de chance. Il avait goûté la saveur du sol.

    L’homme qui avait rattrapé Rita dans sa chute, en gentleman ramassa le tissu rosâtre et le rendit à la blonde. Elle n’adressa pourtant aucun sourire, ni aucune marque physique de remerciement. Ce n’était en aucune façon dans ses habitudes. Elle tendit le bras et pris le morceau d’étoffe.
    Encore une fois il s’agissait d’une personne qui lisait sa rubrique, chose étonnante pourtant, c’était un homme, alors qu’il s’agissait plus des femmes qui s’intéressaient à ses écrits. Lorsqu’il lui parla du terrain, la journaliste détourna la tête. C’était encore un sujet brûlant, un peu douloureux pour elle.


    Je vous remercies … Il est étonnant qu’un homme porte de l’intérêt au courrier du cœur. Il s’agit là d’une préoccupation de femme. Mais je suis ravi de savoir que je touche tout le monde.

    Un petit bonjour s’éleva derrière eux. Enfin la vendeuse était revenu. Rita s’avança vers elle, et lui expliqua ce qu’elle voulait pour sa robe. La journaliste savait que ses exigences allaient être respecté. Elle déposa le morceau d’étoffe sur le comptoir. En quelques coups de baguette la robe fut taillé, ajusté au corps de la blonde.

    Je vais regarder si je trouve d’autre tissu qui me conviennent. En attendant vous pouvez vous occuper de cet homme …

    La jeune femme se retourna vers lui, toujours pas l’ombre d’un sourire, ni rien. Son visage était impassible. Mais sa curiosité à son sujet était piqué au vif. Tout ceux qui la rencontre lui demande un autographe, ou lui parle de son talent. Mais personne ne lui assure qu’elle devrait changer de situation journalistique. Il était le premier à la conforté dans sa décision.

    Je ne connais même pas votre prénom …?

    Elle lui tendit sa main, afin qu’il la serre et lui adressa un bref sourire. 2 secondes s’en était déjà trop.

    Enchanté de faire votre connaissance.

    Sa main se retira de celle de l’homme, et Rita continua de faire un petit tour du propriétaire souhaitant faire l’acquisition d’autre tissu. Elle avait dans l’idée de renouveler sa garde robe. Pourquoi donc ? Elle avait une idée en tête … Et pour cela, elle devait ressembler au mieux à une moldue …

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Jeu 30 Oct - 7:26

J'étais vraiment inattentif en ce moment, la preuve en avait encore était faite, j'avais percuté une jeune femme alors même que cela avait été parfaitement évitable, j'aurais pu sans soucis aucun éviter de la percuter, mais je n'avais pas été attentif. J'étais encore perturbé par ce rêve qui n'avait de cesse de revenir. Je me demandais encore si je voyais mon avenir où si ce n'était qu'un rêve, après tout voir en rêve à l'avance n'avait rien de perturbant dans le monde magique, seulement voila je me demandais où cela était supposée me mener que de me voir tuer une jeune femme dont je ne sais rien. J'étais certes crétin de penser ainsi, mais que voulez-vous c'était ainsi qu'allait les choses, on avançait en faisant des conneries. Moi je me demandais à quoi ça rimait ce rêve où je tuais une jeune femme qui m'était inconnue alors précisément que je tuais des personnes dont je ne savais rien sinon qu'elle étaient des vampires et des loups-garou. Ne soyez ni trop sévère ni trop souple à me juger, mes crimes étaient horribles, je n'aurais pas dû les tuer quand bien même ces créatures avaient pourri mon enfance à mort car tel était le terme approprié. Dans le même temps ils étaient ma vie détruite, aussi comprenez mes motivations si obscures soient-elles.

La femme me tira de mes pensées en me disant qu'elle était agréablement surprise de voir qu'un homme s'intéressait au courrier du coeur. Etais-je donc tellement un produit extérieur à cette société? Quel mal à m'intéresser au courrier du coeur quand celui-ci était une rubrique dans laquelle écrivait une personne à la plume légère et au style assuré? Voilà, vous avez saisis, je lisais moins le courrier du coeur pour son contenu que pour le style de la jeune femme, celui-ci était tout particulier, et j'étais certains qu'elle serait un jour une journaliste reconnue et émérite. Serrant la main de la journaliste, je me présentais comme Vincent Winnfield. Retirant sa main après une dernière formule de politesse, la femme reprit son tour dans le magasin. Je demandais à la vendeuse une paire de chaussure similaire où proche de celles que je portais, et chose dites fut chose faites, quelque secondes plus tard, les chaussures étaient emballées dans un carton attendant que je paye. Je dis à la vendeur faire encore un tour, et je tachais de me retrouver à nouveau face à la journaliste:


- Je propose que cette fois je vous évite plutôt que de vous percuter à nouveau, c'est à la fois moins douloureux et ça m'évite de passer pour un idiot. Ne le prenez pas mal, mais je lis votre rubrique plus pour votre style que réellement pour son contenu. Vous avez un excellent style, et je continue de dire que vous seriez mieux avec une rubrique plus proche des gens dans un sens physique, par exemple l'actualité policière ou criminologique. Si je puis me permettre, vous n'avez jamais voulu changer de rubrique?
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Sam 15 Nov - 8:44

    Rita déambulait tranquillement entre le peu d'espace que lui offrait le magasin, les étales sur lesquelles reposaient les tissus prenaient la majorité de l'espace, mais cela ne lui déplaisait pas. Il régnait dans cette échope une atmosphère apaisante, tout ce dont elle avait besoin en ce moment ...

    Son regard se posa sur un morceau de tissus un peu plus épais que sa soie rose. Ce tissus était d'un blanc immaculé, ses doigts touchèrent légérement le tissus, une sensation entre la douceur et le rèche. Intéressant. Elle chercha la vendeuse des yeux, celle-ci était occupé avec l'inconnu. Il avait encore émis de lui dire son nom, avait-il peur de lui révéler son identité ?

    La blonde attendait patiemment que son tour arrive, et continua son tour du propriétaire, mais elle n'était pas réellement concentré sur le choix du tissus, ses prunelles étaient toujours accroché sur l'homme. Il pensait qu'elle devait être une journaliste qui réalisé des articles de faits, sur le terrain. Mais cela n'était pas réellement l'idée de son patron, lui préférait la garder au chaud, pour les artciles peu ragoutant, que personne ne voulait, et qu'elle acceptait sans broncher en espérant voir arriver cette promotion tant attendue.

    Qu'importe, si le monde des sorciers ne reconnaissait pas son talent, elle allait exercer quelques part d'autre, en parallèle bien sur. L'homme avait finit ses achats et se dirigeait vers la journaliste, elle n'eut pas un mouvement pour se cacher de son observation, elle maintenait son regard sur lui. Il revenait à la charge, enfoncer le couteau dans la plaie ? Peut être ... Mais pas une once d'un quelcoque sentiment de rancoeur ni rien ne passa sur son visage.

    Elle réfléchis quelques seconde avant d'entre ouvrir la bouche dans un léger rictus qui semblait être un sourire. Puis des mots s'échappèrent.


    Qui n'aimerait pas réaliser des enquêtes sur le terrain ? Cela fait quelques temps qu'on me confie des articles sans intêrét me faisant miroiter la moindre petite promotion ... Celle-ci a été accordé à un de mes collègues il n'y a pas si longtemps que ça. Je vais devoir encore attendre pour devenir une journaliste reconnu je pense.

    Un pincement au coeur, le travail c'était désormais toute sa vie, elle y consacrait des heures entières, des soirées à n'en plus finir. Elle était l'une des rares à rester aussi longtemps au bureau pour fignoler ses petites réponses au courrier qu'on lui faisait parvenir. Une petite rubrique qui était, certes, appréciée mais cela ne fairait pas toute sa carrière.

    Je vous remercie de vos compliment, cela donne toujours satisfaction que mon travail soit reconnus ... Mais nous parlons de moi, que fait un homme qui s'intéresse tellement au style d'une petite journaliste comme moi ?

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Sam 15 Nov - 10:25

Je n'ai jamais tuer par gaieté de coeur, ces créatures que je tuais, étaient également des personnes et je le savais, mais les rabattre au rang de simples créatures me permettaient de me déculpabiliser. La morale, on peut expérimenter ce qu'on veut sur des bêtes, mais oh grand Dieu, on ne touche pas aux hommes, comme si on n'avait jamais testé des choses sur les humains? Prenons par exemple les américains si fiers de la réussite de Nagaski et Hirsohima, mais ces deux bombes n'avaient-elles pas été des tests à échelle humaine des répercussions qu'occasionneraient des dégâts nucléaires? Voir plus loin, voir différemment, prendre du recul, ne pas imaginez que tout est blanc ou noir, tout est relatif, toujours. Non, la mort n'était pas relative, elle était tout simplement, et choisir de vie ou de mort. Encore, cela était relatif, tuer quelqu'un en pensant bien faire semblant moins grave que laisser mourir sans rien faire. Proposition première, tout est relatif.

La relativité s'appliquait aussi à ce qui se passait dans ce magasin, j'avais percuté la jeune journaliste de la rubrique du coeur que je lisais, d'un autre point de vue, elle m'avait percuté, tout est relatif, changer le point de vue. Seulement là n'était pas l'essentiel du moment, car alors que je m'entretenais avec la vendeuse, je sentais la demoiselle continuer à m'observer, ce genre de sentiments, je les connaissais par coeur, cette fois je ne faisais pas de la relativisation je faisais un euphémisme. Comble du comble, j'évoluais en réfléchissant quand tout était pourtant simple. Il suffisait de réfléchir un peu pour comprendre que j'avais percuté cette jeune femme et qu'il ne faisait aucun doute que cela l'avait surprise que je lise son journal habituellement plus orienté pour toucher une lecture beaucoup plus féminine que la mienne, seulement j'avais dans l'idée que cette journaliste écrirait encore bien des articles et de bien meilleurs qualités qu'un simple journal du coeur.

Je retournais la voir comme elle m'observait sans aucune gène alors que je m'approchais d'elle. Je m'étais présenté, mais j'avais l'impression qu'elle était passée un peu au travers de ma présentation qui s'était voulu rapide et discrète je le concédais. Pas que j'étais timide, mais cela me semble moins important de connaitre un nom que la personne, tout est relatif. La jeune femme me répondit dans un sourire qui semblait plus un rictus, me demandant dans une question purement rhétorique qui n'aimerait pas réaliser des enquêtes sur le terrain. Elle m'expliqua comment on "abusait" d'elle dans son journal utilisant la moindre promotion comme carotte pour finalement la donner à un autre. Elle marqua un arrêt, je ne doutais pas que ce qu'elle me disait n'était pas facile, et ça me gênait pour elle. Un tueur avec un coeur, si inconcevable? Non puisque dans ma tête, chaque créature que je tuais étais libéré de tortures internes. Elle me demanda ce que faisais de sa vie un homme comme moi qui lisait la rubrique du coeur. Souriant je lui répondis:


- Un homme qui s'intéresse tellement au style d'une petite journaliste comme vous s'appellerait Vincent Winnfield, il serait professeur d'étude des moldu à Poudlard, et il aurait passé une partie de sa vie comme prêtre dans le monde moldu. Cet homme pourrait également susciter votre intérêt en vous disant qu'il a des entrées dans la police, sans pour autant vous révéler lesquelles. Il pourrait également vous intéresser en vous expliquant qu'il connait une enquête dont aucune presse n'a jamais parlé et que la police passe sous silence. Enfin en tout bien tout honneur il vous proposerait de discuter de cela autour d'un café...
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Sam 22 Nov - 9:51

    Il serait possible qu'une simple tirade comme celle qui lui proposait pourrait faire tilt dans la tête de la journaliste. Elle avait son regard de plongé dans le sien, une petite lueur d'avidité ... Il serait peut être son sujet. Oh puis non, c'est tellement stupide. Elle secoua sa tête, ses boucles parfaites suivant le mouvement.

    Elle ne pouvait pas utiliser quelqu'un comme ça en un claquement de doigt, non elle ne devait pas. L'éthique du métier, enfin en avait-il une ? Ceux qui la respectait se comptait sur les doigts d'une main, surtout à la gazette du sorcier. Et on pourrait dire qu'elle en faisait partit. Les seuls moment où elle tentait de se faire violence et d'écrire des choses bidons, elle renonçait le moment venu.

    Elle baissa la tête, comme fuyant le regard de Vincent, comme si lui brûlait la peau. Ce geste lui était peu habituel, enfin seulement dans les moments où sa conscience venait frapper à la porte, pour lui signifier sa perpétuelle présence. Pourtant comme dans tout ces moments, sa raison reprenait le dessus et elle releva la tête et plongea à nouveau ses prunelles dans celle de son interlocuteur.


    Je ne suis pas contre un café, vous pourrez me raconter votre petite histoire. Mais vous savez, je suis dans un journal où mes compétences sont concidérées comme moindre.

    Sans le laisser lui répondre, elle se dirigea vers la vendeuse, lui tendit ses quelques pièces pour payer. Demanda quand sa commande pourrait être prête. Elle avait une ou deux heures de flottement avant de venir récupérer sa garde robe dans le magasin. Pas un sourire adressé à la vendeuse, qui en s'en formalisa pas, elle commençait à avoir l'habitude avec Rita.

    La journaliste s'avança vers le professeur, ne prenant pa sla peine de s'excuser de l'avoir laisser en plan, à quoi bon ? Voilà la toute la complexité du comportement de la journaliste. Elle pourra vous paraître gênée à certians moment, et durant d'autre, pas le moins du monde, comme en ce moment.


    Que pensez vous ? Dois je continuer ma rubrique à la gazette, ou dois je me décider à postuler dans un journal moldu ? Ils sont plus nombreux, mais cela pourrait revenir à recommencer au bas de l'échelle, étant donné que présenter mes références, seraient chose complexe pour moi ...

    Elle venait de finir sa phrase et se dirigea vers la porte de la boutique qu'elle poussa délicatement, faisant tinter une nouvelle fois la petite cloche siganlant d'éventuels clients. Puis elle entama le chemin en direction du célèbre pub de Pré au Lard.


[ Si tu veux tu peux répondre et on continue au Trois Balais Wink ]

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Dim 23 Nov - 20:37

Séducteur à mon âge? Ne soyez pas idiot, je suis de loin trop vieux pour ces conneries, surtout avec une jeune femme comme celle qui me faisait face, soyez réaliste, j'avais plus de dix ans de plus qu'elle, et puis en prime, c'était peut-être un peu tard pour moi pour commencer à jouer au séducteur non? A quarante-et-un an passé, jouer au séducteur ne serait pas forcément une idée des plus reluisantes, d'autant plus quand on vivait une vie particulièrement complexe à expliquer comme la mienne. Bien sûr, le côté professeur à Poudlard dans une matière qui n'intéresse pas tous les élèves était très facilement explicable, en revanche, le contre-poids nocturne de ce métier docile et gentil, demeurerait lui presque inexplicable sans un long moment et une belle prise de tête, avant que la femme ne se décide à partir en me prenant pour un assassin psychopathe, sans oublier toutes les polices du coin qui rappliqueraient dans les jours à venir pour m'arrêter. Non c'était trop tard pour tout cela, ça l'avait toujours été depuis que j'avais décidé de chasser ces créatures. En réalité, je n'avais même jamais trop songé à une famille ou une situation calme, j'aimais l'agitation de ma vie et son rythme hors du commun.

Alors ne vous imaginez ne rien que je séduisais la pourtant très charmante journaliste qui me faisait face. Particulièrement sympathique et mignonne cependant, je ne dis pas le contraire, mais particulièrement trop jeune également. La jeune femme répondit à ma proposition de café par un sourire et une pique ironique concernant ses capacités, considérées comme moindres par ses supérieurs. Ceux-ci se trompaient de manière évidente, mademoiselle Rita Skeeter était destinée à devenir une journaliste hors-pair. J'en avais l'intime conviction et me fier à mon instinct m'avait rarement trompé, de plus la jeune femme semblait motivée et ambitieuse, j'imaginais aisément qu'elle ne se laisse marcher dessus par ses supérieurs, je restais persuadé qu'elle repartirait plus batante que jamais. Pourtant, il semblait que le moral de la journaliste avait dernièrement pris un coup car sa motivation semblait faire parti d'un passé révolu. Peut-être pas si révolu que ça puisque je doutais que la jeune femme ait accepté mon invitation sans en attendre un quelconque retour. Nous verrions bien autour de ce verre, puisque la femme avait apparemment du temps à tuer.

C'est ainsi que la jeune femme et moi prîmes le chemin d'un bar un peu plus loin, alors que je prenais un peu de temps pour réfléchir à toutes les interrogations que la jeune femme venait d'avoir pour moi. Enfin il n'y en avait que deux, mais toutes deux nécessitaient une réflexion pour ne pas que les réponses se trouvent dénuées de sens et de logiques. Alors je prenais le temps de réfléchir comme nous sortions elle et moi du magasin. Finalement après quelque pas, et tout autant de réflexion, je me décidais à lui répondre ce qui me semblait être la réponse la plus logique, mais peut-être pas forcément la meilleure:


- Vous devriez continuer de croire en vous, quoi que vous pensiez, vous avez un potentiel énorme et je crois en votre potentiel, vous arriverez à quelque chose, j'en suis persuadé. Il vous suffira de croire en vous et de vous battre, vous vous en sortirez. Quand au fait de choisir un journal moldu, vous feriez une erreur, vous ferriez mieux de ne pas changer, vous vous en sortirez mieux dans un journal magique.

Et nous nous dirigions toujours vers ce café, ou nous échangerions des mots autour d'un verre...
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Un peu de vacances   Lun 8 Déc - 11:06

RP finit la suite ICI

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un peu de vacances   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum