Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Mer 1 Oct - 18:42

Matthieu était détendu, son regard sur l'horloge, il ne voyait pas les aiguilles, son regard flouté par les pensées qui le submergeaient. D'un côté, le jeune homme se disait qu'il ne pouvait décemment pas combattre un élève, de l'autre c'était lui qui avait lancé le duel. Mais en réalité tout ce qu'il voulait c'était discuter à un endroit où le silence ne régnait pas et où aucune oreille indiscrète ne se baladerait. Et il s'imaginait nombre de scénario dans sa tête, tous plus improbables les uns que les autres, le dernier le fit esquisser un sourire. James et lui se serrant la main en rigolant, discutant sous les yeux hagards de Lily et d'autre personnes aux visages masqués par une brume noire. "Les copains jaloux" dont avait parlé le Gryffondor. Et l'heure approchait, la bibliothèque fermait, les élèves habitués aux menaces de Rusard qui venait vider la salle évacuait prestement. Et Matthieu eut droit à des remontrances, trop dans ses pensées, ses pieds s'étaient posés sur son bureau. Après des excuses, le bibliothécaire prit le chemin du lac, restait un peu moins de quinze minutes.

Et Matthieu se dirigeait d'un pas sûr et motivé vers le lac, son sac en bandoulière. Il faudrait un jour changé le vieux machin vert et troué qu'était ce sac qu'il conservait depuis ses quinze ans. mais le bibliothécaire n'en avait jamais vraiment pris le temps, et puis le sac tenait encore le poids de quatre gros livres. Encore un privilège d'être un bibliothécaire, prêt de livres illimité, sous condition évidente de retour! Saluant en descendant les escaliers deux ou trois élèves qu'il avait déjà vu à la bibliothèque, il esquissait un sourire. Pas parce qu'il allait se battre, mais au contraire parce qu'il espérait pouvoir raisonner le Gryffondor. Enfin même s'il échouait, il n'en aurait que peu cure puisque de toutes façons, il savait désormais d'un membre de la famille Lyrics étudiait dans ce collège magique et que donc l'espoir était permis de peut-être renouer avec le passé. Mais tout dépendrait, si le Gryffondor connaissait la demoiselle en question, c'était peut-être qu'elle était comme lui. Où qu'elle le suivrait dans son adversité avec Matthieu. Mais pour le moment, ce n'était pas la question.

En sortant de Poudlard, la première chose qui frappait était la fraicheur de l'extérieur. L'intérieur parfaitement, magiquement, chauffé était des plus agréables. L'extérieur en revanche, et bien c'était l'extérieur, point de chauffage, juste le froid. Et ce froid allait crescendo alors que Matthieu s'approchait du lac. Pourquoi avoir choisi ce lieux? Parce que Matthieu y avait des alliés de sa scolarité. D'ailleurs en parlant de sa scolarité, peut-être avait-il déjà rencontré sa soeur et ce jeune sans le savoir...Non impossible, il se serait souvenu d'un être aussi orgueilleux que le Gryffondor ne l'était. Mais ce lieu était particulier pour Matthieu, notamment l'arbre contre lequel il s'adossa, car c'était sous cet arbre que l'ex-gryffondor avait dis qu'il retrouverait sa famille. C'était ironique, il était peut-être même possible qu'il ait été dans la même maison que sa soeur, ou qu'un membre de sa famille. Mais rencontrer sa famille lui importait peu à l'époque, avec le temps, les choses évoluent, les pensées aussi.

Se laissant tomber assis contre l'arbre, le bibliothécaire posa son sac à côté de lui, rangeant sa baguette dans ce dernier. Il arracha une petite branche de l'arbre. Elle ferait une parfaite "baguette". Non, l'ex-Gryffondor n'allait pas se battre, il ne comptait pas. Etait-ce par peur de souffrir ou de faire souffrir? Non. Mais en réalité, il voulait juste discuter. Plusieurs questions venaient alors à son esprit. Son adversaire comprendrait-il qu'il ne veuille pas se battre mais juste discuter? Surtout, une question, allait-il venir seul, où comme Matthieu l'espérait, avec ses amis...
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Mer 1 Oct - 21:47

Saloperie de bibliothécaire, saloperie de duel, saloperie de journée. Pourquoi est-ce qu'il fallait toujours que ce soit James qui se tape les corvées, et pourquoi est-ce qu'il devait toujours tomber sur des personnables insupportables ? Plus jamais le Gryffondor ne mettrait un pied dans cette Bibliothèque du vivant de Matthieu Vince-Lirycs. Peut-être que ça ne durerait plus très longtemps, tout bien réfléchi. Après tout, il partait dans l'idée de faire passer au jeune homme l'envie de la ramener, et ruiner toutes ses chances auprès de la gente féminine. Il allait lui casser la figure, au sens propre. Et Matthieu ne s'en relèverait pas. Ca lui apprendrait à faire le malin et à s'attaquer à James Potter.

Sorti de la bibliothèque, son livre sous le bras, le Gryffondor était retourné dans sa salle commune, fulminant toujours. Il y avait trouvé Sirius. Il avait jeté le bouquin sur le sol sans aucun ménagement, avant de s'affaler dans le fauteuil, les dents serrées et les sourcils froncés. Le jeune Black l'avait alors interrogé du regard, et James ne s'était pas fait prié. Il avait éclaté, racontant toute la scène à son meilleur ami avec force d'insultes. Après ça, Sirius devait penser que Matthieu était une sorte de gros pervers qui s'amusait à essayer de piquer les copines des autres, et qui n'était pas capable de faire autre chose que de trier de pauvres bouquins inintéressant. Pas très reluisant en somme. Mais il ne fallait pas s'attendre à autre chose.

Il avait également parlé du duel au bord du Lac, et Sirius avait proposé de l'accompagner. Ce n'était pas dans l'idée de James, parce que ça aurait été faire exactement ce que Matthieu avait demandé. Mais après tout, il n'en avait strictement rien à faire ; Sirius avait toujours fait partie de tous ses combats, et celui-ci ne ferait pas exception. Aussi avait-il acquiescé, puis les deux compères s'étaient mis en route. Direction le Lac. James était survolté, totalement prêt à en découdre avec Matthieu. Le pauvre bibliothécaire allait prendre la raclée de sa vie, et il n'y reviendrait pas de si tôt.

James prit plaisir à se moquer de l'homme le long du chemin en compagnie de son frère de coeur. Il avait encore en tête l'insulte à l'adresse de Lily, et cela ne faisait qu'attiser la colère qui bouillonait toujours en lui. Cependant, il n'était plus dans le même état d'énervement que 45 minutes plus tôt. Il avait eu le temps de se calmer, et il n'éprouvait plus l'envie irrésistible de mettre son poing dans la figure du bibliothécaire. Malgré tout, il était toujours décidé à se battre. Pour que Matthieu comprenne bien à qui il avait affaire, et qu'il ne devait en aucun cas s'approcher de Lily, ou dire le moindre mal sur elle.

Les deux Gryffondors arrivèrent quelques minutes après l'heure du rendez-vous, devant le Lac. Il fallait savoir se faire désirer un peu. James eu la surprise de découvrir Matthieu assis contre le tronc d'un arbre, décontracté. Comme s'il ignorait qu'il allait devoir livrer un duel contre l'un des meilleurs dueliste de Poudlard. Enfin bon, c'était son problème. James le contourna, et vint se placer face à lui. Il le fusilla du regard.


-Alors, tu es prêt ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Mar 4 Nov - 23:35

Lyrics...Un nom de famille qui m'aura fais réfléchir, qui m'aura torturé, qui aura bien pourris ma vie. Un nom que je refusais désormais, je n'étais plus un Lyrics, je n'en avais jamais été un, j'étais Matthieu Vince, du nom de ma famille d'adoption? Non du nom de la seule famille qui ne m'ait jamais accepté. Le nom de ma famille, Vince. Matthieu Vince, voilà qui je suis, un bibliothécaire trop jeune au gout de certains. J'étais un étranger à la famille Lyrics, j'avais tenté de m'y introduire, de retrouver mes racines, ma vrai famille. Seulement rien n'était jamais si simple qu'on l'espérait, dans un premier temps j'avais rencontré le père dans une rencontre mémorable et surprenante, il n'avait jamais entendu parler de moi, splendide. "Coucou papa comment tu vas après toutes ces années? Non parce que ses vingts dernières années nous avons très peu discuté et profité l'un de l'autre." Cela eut été sympa qu'il m'apprenne des trucs de père, pêcher, boire une bière après avoir tondu la pelouse, mais il m'avait appris comment utiliser une arme à feu en me tirant dessus, où plutôt dans ma direction. Chance il m'avait loupé.

La seconde fois fut outrageusement plus agréable puisque j'avais entrepris de rentrer dans la maison pour chercher un souvenir du passé. J'avais choisi une fenêtre d'une pièce apparemment désaffectée, mais que hors période de vacances scolaires. Je montais tranquillement quand une jeune femme alluma une lumière me faisant chuter. Je fus assez prompt et rapide pour me mettre hors de portée de vue, mais ma cache contre le mur me fit réfléchir, fixant une ombre dansant sur le sol, je réfléchissais. Cette fille ou femme devait être ma soeur, ma demi-soeur, ou rien du tout. Cependant, au moins elle saurait peut-être me parler de ma mère si nous avions la même. J'avais le nom et prénom de ma mère, je saurais sans doute si elle et moi partageons le même sang. J'avais arrêté de réfléchir quand la lumière s'éteint, que l'ombre disparut, puis qu'une autre lumière s'alluma plus faible et il n'y avait plus d'ombre au sol. Alors que je quittais le lieu, songeant combien cela devait être agréable d'avoir un lit dans une maison familiale.

Je me rendais compte, sous cet arbre qu'en réalité cette ombre que j'avais vu c'était cette jeune femme qui n'avait pas dansé mais qui s'était changé, certainement pour se mettre dans une tenue de sommeil. Je n'y avais jamais vraiment songé, mais maintenant ça me paraissait une telle évidence que je ne comprenais que je sois passé à côté. sous ma gueule d'ange et mes airs de bibliothécaire, je me levais désormais ma "baguette" en main. Je fixais le jeune homme face à moi, celui-ci était venu avec un autre qui restait en retrait. Le Gryffondor me fusillait du regard et moi je lui répondais par un sourire provocateur. Je me levais face à lui, un cahier avec une couverture en cuir brun qui avait du vécu dans une main, ma baguette improvisée et inefficace dans l'autre. Je le fixais, et pointant ma baguette dans sa direction, j'entamais d'une voix inaudible ma lecture:


- Exorcizamus te, omnis immundus spiritus, omnis satanica potestas...
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Ven 7 Nov - 17:06

Comme toujours, James était venu avec Sirius. Ses combats étaient toujours les siens, même s'il ne participait pas toujours. Parce que le Gryffondor n'était pas un lâche, loin de là. Il n'avait nullement peur du Bibliothécaire, comme il n'avait jamais eu peur d'aucun de ses adversaires. Il n'avait jamais perdu, il n'avait aucune raison de s'en faire. Avec Matthieu, ce serait différent. Parce que le jeune homme avait plus d'expérience, et donc plus de puissance. James se pensait supérieur, mais pour une fois, il n'en était pas certain. Cependant, ça ne changeait rien : il allait se battre, pour apprendre à cet idiot qu'insulter Lily était une erreur à ne jamais reproduire. Il fallait faire entrer la leçon, puisque le coup de poing n'avait probablement pas suffit.

Arrivé devant le Lac avec son frère de coeur, il avait trouvé le bibliothécaire assis contre un arbre. Ce n'était absolument pas l'attitude de quelqu'un qui allait se battre, mais peu importe. James, lui, était là pour ça. Il ne fallait pas le chercher, et maintenant c'était trop tard pour faire marche arrière. Ou alors, il faudrait que ce soit vraiment intéressant pour le jeune homme. S'il n'y voyait aucun intérêt, il défendrait les intérêts de sa belle. C'était pourquoi il s'était planté face à l'autre, le regard noir. Matthieu se leva, et pointa vers lui sa baguette. James fut aussi prompte à sortir la sienne, qui n'attendait que cela.

Le Gryffondor ne pouvait pas entendre ce que l'autre disait, mais il voyait ses lèvres bouger alors qu'il regardait son livre. Ah oui bien sûr, toujours ces bouquins. A croire que ce type ne vivait que par eux. Même dans un duel il n'était pas capable de s'en passer. C'était pathétique. Finalement, il ne ferait qu'une bouchée d'un mec comme lui. Le combat n'allait pas durer très longtemps, peut-être même que Matthieu déclarerait forfait avant. Rompu aux duels depuis pas mal de temps, James eu un réflexe, celui qu'il avait toujours dans ce genre de situation.


-Experliarmus !

Au moins, une fois le bibliothécaire désarmé, le joueur de Quidditch pourrait faire ce qu'il voudrait de lui. Cependant, il doutait que l'autre soit assez idiot pour ne pas repousser un sortilège aussi basique. Même un seconde année était capable de le faire... C'est pourquoi James préparait déja un second sort, qu'il prévoyait de faire informulé. C'était plus dur, mais beaucoup plus efficace.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Ven 7 Nov - 18:05

Un jour, dans le monde moldu, une femme chanterait peut-être une belle chanson, et celle-ci expliquerait bien mieux les garçons par exemple en expliquant pourquoi dans une phrase comme "And the boys chase the girls with the curls in their hair". Expliquant pourquoi la jeunesse ne peut pas vivre en parfaite harmonie et pourquoi les jeunes se sentent obliger de se démarquer d'une quelconque façon dans une autre prose telle "While the shy tormented youth sit way over there". Mais pour entendre cette chanson, il me faudrait attendre et vivre encore jusqu'en 2008. Seulement vous savez quoi? Je ne savais absolument rien de ce qui allait se passer et tout ce que vous venez de lire, je ne le pensais même pas alors que je savais qu'un combat allait avoir lieu, avec moi en guise de combattant. Pas que je n'en avais pas envie, mais je ne comptais pas me battre, quitte à ce que le jeune homme n'en soit que plus violent. J'aurais pu choisir de me battre et d'être violent, mais peu m'importait la violence, plutôt je préférais choisir quand l'utiliser, et le moment était mal choisis.

Je n'aurais pas la prétention de dire que tout cela n'était qu'un vaste quiproquo, ce n'était jamais qu'un jeune homme amoureux et un autre pas si vernis que ça qui avait dis les mauvais mots au mauvais moment. Enfin, j'avouais que traiter Lily Evans de pécore n'avait de loin pas été ma meilleure idée d'autant que moi-même je savais qu'elle était loin d'être une pécore. Enfin je veux dire une demoiselle qui passe tant de temps à la bibliothèque et qui semble plus cultiver que le jeune homme qui me faisait face. En faites cette situation m'amusait, je n'aurais pas su l'expliquer, j'étais face à deux Gryffondors dont un qui n'avait pour le moment toujours pas bronché. Je les regardais tour à tour, conscient que le fait que je venais de lever ma baguette ne serait assurément pas pour leur plaire, j'avais ouvert mon "carnet de bord" fidèle vieux et ayant connu un peu de café sur une page bien particulière. Un écrit que j'avais trouvé mais que je n'avais jamais eu la chance de tester, et c'est ainsi que je commençais à lire les lignes bien conscient que même quand j'aurais terminé rien ne se passerait.

En cet instant, où le Gryffondor et moi, ex-Gryffondor, avions nos baguettes pointés l'un vers l'autre, il ne manquait que le talent de deux personnes que cette scène soit mémorable. Imaginez seulement que Sergio Leone et Ennio Morricone eurent été en cet instant présent, fixant cette scène. Et bien James Potter et moi-même, Matthieu Vince, aurions pu nous vanter d'être les investigateurs d'un film magnifique, intitulé "il Buono, il brutto, il cattivo" littéralement "Le Bon, La Brute et le Truand". Tableau somptueux, nous étions trois, James Potter était le Bon, son ami le Truand, moi j'étais la Brute. Où quelque chose du genre. Nous en étions arrivé presque à la fin, la musique de Ennio Morricone se démarrait doucement. J'imaginais intérieurement la scène, et je commençais à lire les lignes que j'avais écris en latin. Fin du film, retour à la réalité, j'avais commencé à lire, le jeune homme avait promptement réagi.

Je voyais l'éclair bleu approché , je me décalais, au lieu d'être ma main tenant ma baguette sur la trajectoire du sort, ce fut mon corps. Je savais que cela ne serait pas plaisant, et tout en sentant le sort approché, je continuais de lire à voix basse, comme si cela allait me sauver. Je voulais juste voir comment réagirait le Gryffondor. Avant que j'ai encore lu un mot de plus, je sentis une violente pression sur mon torse, j'avais oublié combien cela pouvait être douloureux un sort de plein fouet. Mes mains se crispèrent sur ma baguette et sur mon livre pour ne pas que ceux-ci ne s'envolent. Mais ce fut moi qui m'envola, je sentis mes pieds quitter terre, et par chance ou pas par chance, ma course aérienne fut arrêtée par mon ami l'arbre. le choc fut rude, j'eus l'impression que mon dos allait casser sous la violence de l'impact. Cette violente douleur me fit écarquiller les yeux, je sentis ma baguette de fortune se briser sous la crispation de mes doigts. Je retombais sur le sol, assied, sous le choc de cet impact imprévu, j'avais oublié l'arbre dans mon bon plan.

Et ce à quoi ma tête n'avait pas pensé, ma tête en subissait le prix, moins violemment que mon dos n'avait heurté le bois mais suffisamment que je ne me rende plus vraiment conscience de ce qui se passait. Je ne me sentais pas vraiment bien, et je tentais de me relever, mon dos me faisait un mal à en mourir, j'avais l'impression que chacun de mes os étaient sur le fait de se briser. Tentant de me relever, des points blancs voletaient autour de moi, je ne sentais plus vraiment mes jambes, et elles ne voulaient plus me soutenir, je retombais assied contre l'arbre. Ma main passa derrière ma tête pour me revenir trempée de sang. Ca non plus, je ne l'avais pas prévu. Ma vue se flouait rapidement, j'avais abandonné ma baguette de fortune brisée, dans l'autre main, mon carnet s'était ouvert à une autre page, celle qui parlait de l'objet de mes recherches à Poudlard, n'y figurait pour le moment qu'un nom, Evanna Lyrics. Je voyais le Gryffondor approché, et je sentais mon corps s'endormir, je n'avais pas prévu de perdre connaissance...




[HRP= A écouter pour mieux comprendre le message]
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Sam 8 Nov - 17:03

James était remonté, et décidé à en découdre avec ce minable bibliothécaire. Il était tellement en colère, qu'il n'avait pas prêté attention à la fausse baguette que tenait l'homme. A vrai dire, même s'il y avait fait attention, il n'aurait pas vu la différence. Ca ne lui serait même pas venu à l'esprit que l'autre ai pu échanger son arme contre un vilgaire bâton. C'était complètement stupide. S'il n'avait pas envie de se battre, il ne fallait pas lancer de duel... Et si il regrettait, il pouvait toujours se mettre à genoux et demander pardon. Pas sûr que James le lui accorderait, mais il pouvait toujours essayer.

Jouant la comédie, Matthieu s'était levé et avait fait semblant de lire une incantation. James avait réagi au quart de tour, et avait riposté avec un bon vieux "experliarmus". Il n'avait pas espéré que ça désarmerait l'autre, juste que ça l'empêcherait de lancer son sort, pour s'en protéger. Et tout ce que fit l'homme, c'est se déplacer pour se mettre juste dans la trajectoire du sortilège. Les yeux de James s'arrondirent. Mais qu'est-ce qu'il fouttait ? Il était sensé se battre, pas chercher volontairement à être blessé. Il était complètement con, il l'avait vu au premier coup d'oeil. Y avait-il une autre explication ?

Le Gryffondor regarda son adversaire s'envoler sous la violence du sortilège, et le vit s'écraser contre l'arbre derrière lui. Un instant, le jeune homme fit une grimace en songeant à la douleur qu'il devait resentir, mais se rappela ensuite de l'insulte sur Lily, et il oublia toute compassion. La faussa baguette de Matthieu se brisa entre ses mains, tandis que James approchait doucement de lui, la baguette toujours tendue. Il ne savait pas vraiment si l'autre perdait effectivement connaissance, ou s'il jouait la comédie. On était jamais assez sûr de rien. Lorsqu'il vit que le bibliothécaire n'était bel et bien plus avec lui, son attention se porta vers le petit carnet qu'il tenait dans la main un instant plus tôt.

Il était ouvert à une page où il n'y avait que deux mots d'écris. Le joueur de Quidditch se pencha pour lire, et eut la stupéfaction d'y lire le nom d'Evanna Lyrics, la petite amie de Sirius. Non mais, qu'est-ce que cela voulait dire ? Quel était le lien de Matthieu avec cette fille, et pourquoi avait-il donc écris son nom dans son carnet ? L'évidence frappa le jeune Gryffondor, tandis que ses mâchoires se serraient brusquement. Le bibliothécaire devait marquer le nom de ses future conquêtes dans ce carnet, et Evanna était visiblement la prochaine sur la liste. Immédiatemment, James feuilleta le carnet, pour vérifier que le nom de Lily n'y figurait pas. Heureusement, il ne le trouva pas.

Matthieu avait des comptes à lui rendre, et sérieusement. Il s'en prenait d'abord à Lily, et maintenant à Evanna ? Il n'arrivait pas à se trouver des filles de son âge, et surtout, des filles qui n'avaient pas de petit ami ? Décidant qu'il avait des questions à poser au bibliothécaire, James entreprit de le réveiller. Et sans douceur. Il lui colla deux belles baffes, inspirées de celles que Lily lui mettait avant qu'ils ne sortent ensemble. Les joues de l'homme allaient rester rouges quelques heures, et tant mieux. Il attendit que Matthieu revienne complètement à lui, avant de lui mettre le carnet sous le nez. De sa baguette, il désigna le nom d'Evanna.


-Qu'est-ce que ça veut dire ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Sam 8 Nov - 22:56

Vous êtes vous déjà évanoui? Et bien si ce n’est pas le cas, je veux que vous compreniez ce que je ressentais, bien sûr, il y avait cette douleur dans la totalité de mon corps, j’avais cru que mon dos serait brisé tant la violence du choc avait été puissante, mais mon dos avait tenu. Ma tête avait heurté le bois, elle aussi, ce choc là non plus je ne l’avas pas attendu et la douleur était incroyable, fulgurante, mais ne s’estompant pas. Alors que je tentais difficilement de me relever. Et alors que je faisais cet effort, je ne sentais plus le bas de mon corps, mes jambes me portèrent un instant, puis je retombais comme si elle n’avait pas été. Ma main était trempée de mon sang, ma vue devenait si floue que le Gryffondor qui approchait n’était désormais plus qu’un point flou. Je sentais mon esprit dérivé, je ne ressentais plus de douleur, en faites je ne ressentais plus rien, juste une violente nausée, puis après un flash noir, je sentis mon corps s’endormir. J’étais contre cet arbre, assommé par un impact que j’aurais pu éviter, ma main ensanglantée chercha un bref instant le carnet avant que finalement je ne perde connaissance.

Cette perte de connaissance, c’était comme un grand noir, mais je rêvais, ou peut-être ne faisais-je que voir des choses que mon esprit voulait me montrer, je n’en savais rien, je savais et comprenais ce que je voyais, mais toutes ces choses n’avaient aucun rapport. Jusqu’au moment où tout sembla prendre forme, je me voyais moi, comme dans une pensine, je ne savais pas si cela était un rêve ou un souvenir, mais il me suffit que cette réalité alternative ne dure encore qu’une poignée de seconde que je comprenne de quoi vraiment il retournait. En réalité, tout cela n’était que le fruit de mon imagination. Tout était une grande salle blanche ou se trouvait une maison avec un grand jardin, dans ce jardin, un garçon d’une douzaine d’année, moi, distrayait une jeune fille plus jeune, cette scène se passait sous le regard d’un homme et d’une femme, tous deux adultes. Sur tous ces visages, deux m’apparaissaient d’une netteté surprenante, alors que les deux autres étaient parfaitement anodins et ne me disaient rien. Le premier visage était le mien, par le passé, le second celui de l’homme que j’avais vu à l’adresse que j’avais trouvé, les deux visages féminins m’étaient inconnus, mais je savais qu’il s’agissait de mon père et de ma mère.

Comme si j’avais fais une bêtise, mon père s’approcha de moi, un visage mauvais, et tout changea à ce moment. Les deux femmes disparurent, le jardin, la maison également. Le décor était celui d’un lac qui m’était familier, je regardais sur le côté et je reconnaissais le lieu, celui où je venais de perdre connaissance, le lac de Poudlard. Mon regard revint devant moi, juste au moment où je vis la main d’un Gryffondor que je connaissais me frapper le visage. Puis il y eut une seconde claque, la douleur était vive, et pour un rêve, elle semblait étrangement réelle. Il n’y eut donc aucune surprise que j’ouvre mes yeux, bien que ceux-ci continuaient de me trahir. Il me fallut plusieurs secondes, plusieurs minutes peut-être que mon esprit sorte de la brume. Je me demandais dans un premier temps combien de temps j’avais été sonné, et j’entendis le Gryffondor tourné rapidement les pages de mon journal, j’espérais qu’il n’était pas tombé sur cette page où figurait le nom de ma sœur. Seulement il était un fait avéré que je n’étais pas aimé des Dieux, et cette fois encore ils semblaient m’avoir délaissé. Oh ce n’était que justice, je ne leur avais jamais ouvert ni mon cœur, ni mon esprit.

Encore incapable de bouger correctement, je restais assieds contre l’arbre quelques minutes encore. Ma vue semblait à nouveau normale, je sentais dans mon cou mon sang qui coulait de ma tête, et je regardais le jeune homme. Comment je su que je ne rêvais plus? Vous aussi vous auriez su que vous viviez si vous aviez senti la douleur qui me traversa soudainement le corps, comme une vague, la douleur remonta le long de mon dos pour mieux s’y installer. Ma tête elle non plus n’était pas aux mieux, elle me faisait vivre un enfer. Comme si cela n’était pas assez, je dû me rendre à l’évidence que les dieux n’avaient rien à faire de moi, puisque le Gryffondor avait mis devant moi mon carnet à la page où figurait le nom d’Evanna Lyrics, et le jeune homme bien trop fort pour ma tête me demanda de quoi il retournait. Sa voix résonna dans ma tête comme si on venait d’hurler dans une église. Non seulement la rudesse et la force de la voix se répétait, mais aussi les mots se répétaient comme en écho dans un canon désynchronisé, inaudible et incompréhensible.

Ceci n’eut pour effet que d’accroitre mon mal de crâne. J’attendis que les voix se turent pour enfin pouvoir commencer à réfléchir tranquillement, mais je réfléchissais plus à ce qui venait de se passer, à ce que j’avais vu en rêve qu’à ce que m’avait dis le jeune homme. Je me concentrais, tentant de revoir ses images encore une fois, de percevoir un visage, une ombre, une expression, je ne savais pas ce que je cherchais à voir, mais je voulais le revoir. Mais rien n’y faisait, je revoyais la scène, mais les visages restaient parfaitement anodins, madame et mademoiselle tout le monde. Je m’en voulais de ne pas deviner mieux ces visages, j’étais certains pouvoir en tirer quelque chose, mais alors que je m’apprêtais à essayer à nouveau de me concentrer, la baguette de James Potter tapota d’impatience sur le carnet. Que pouvais-je faire dans ma situation? Mentir semblait la solution adéquate, mais quand bien même, j’avais la conviction que ce dernier ne me croirait pas. Je savais ce qu’il voulait entendre. Provocateur, je chercha un instant son regard et le fixant avec un air amusé et distant je lui demandais:

- Tu veux la vérité où ce que tu as envie d’entendre?
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 1:03

[HS= Me voilà, comme me l'a demandé Matthieu ^^]





Lily parcourait le château, en quête de solitude, de réponse peut-être. Beaucoup de choses s’étaient produites en si peu de temps, et elle ne savait plus comment réagir. Que devait-elle faire après tout ? Elle venait de perdre sa sœur, celle qu’elle n’avait cessé d’aimer. Tout ce qu’elle souhaitait, c’était remonter le temps et prendre sa place. Oui, donner sa vie pour elle, car elle savait que si sa cadette était morte, c’était pour l’attendre elle, et elle seule. Pourquoi cela était-il tombé sur elle ? Elle qui n’était qu’une moldu, qui n’avait rien fait de mal ni rien demandé ? Tout cela était de la faute à la préfète. C’était elle qui était une sorcière, elle qui avait accepté de venir dans cette école, elle qui avait mis la vie de Pétunia et de sa famille en danger, ne pensant qu’à elle-même. Elle avait été égoïste, oui, c’est ce qu’elle pensait d’elle-même. D’ailleurs, pas une seule fois, elle n’avait vraiment prit le temps de penser aux autres, leur faisant du mal encore et encore.

D’abord, ce fut Severus, l’homme à qui elle tient pourtant énormément. Il avait toujours été comme un frère pour elle, une personne en qui elle aurait éternellement confiance. En sortant avec le maraudeur, elle avait faillit le perdre pour de bon. Alors même si elle lui reparlait à présent, depuis l’épisode de la bibliothèque, elle le savait toujours torturé par la ‘trahison’ de cette dernière. Il y avait eu ensuite James. Oui, elle lui avait sûrement déçu en lui disant ce qu’elle ne pensait pas sur le coup de la colère. Elle s’était laisser emporté, par une peur qui ne la quitter jamais. Cette peur de perdre encore des gens qu’elle aimait. Car oui, elle l’aimait sincèrement, même si elle ne lui avait jamais dis. A quoi bon de toute façon à présent ? Leur couple ne devait plus être qu’une ancienne histoire pour lui après ce qu’elle lui avait balancé à la figure.

Devait-elle s’en réjouir ? Être contente qu’il se détache d’elle, pour être heureux avec une autre qui saurait l’apprécier à sa juste valeur ? Une qui l’aimerait et qui ne le ferait jamais souffrir ? Ou bien devait-elle tout faire pour sauver le peu qui restait de leur liaison ? Elle ne savait guère en cet instant. Trop tourmentée par la disparition de sa sœur, elle ne savait plus quoi penser à présent. Elle n’acceptait toujours pas ce fait, et ne pouvait donc pas passer à autre chose. Le gryffondor avait essayé de la raisonner, de lui faire entendre raison, de rester auprès d’elle pour l’aider. Mais elle n’avait fais que le rejeter. Pourquoi ? Parce qu’il était celui qu’elle aimait le plus, et ne se sentait plus digne d’éprouver cela, d’être heureuse. C’était sa faute, son fardeau…

Cela lui était donc moins dure de cotoyer Jessi ou Severus plutôt que James. Et puis, après ce qu’elle lui avait dis, elle était trop honteuse pour le voir. La rouquine le fuyait comme lui réciproquement. Du coup, en deux semaines, ils ne s’étaient ni croisés ni vus. Elle ne voyait d’ailleurs quasiment plus personne. Se levant très tôt, ne trouvant pas le sommeil, elle passait son temps cachée dans un coin de la bibliothèque ou bien dans une salle vide au fin fond du château. Elle ne se rendait ni en cours, ni au repas. Non, quand elle avait fait, elle passait prendre quelque chose à grignoter dans les cuisines. Pour éviter Marlène qui était dans le même dortoir qu’elle, elle n’y allait que très tard, sur les coup de 2h du matin, pour ne dormir qu’à peine 3h, et recommencer une nouvelle journée de fuite des autres.

De temps à autre, elle se rendait à la volière, trouvant la compagnie des volatiles apaisante. Ou sinon, comme aujourd’hui, ses pas la menaient régulièrement dans le grand parc de Poudlard, ou peu de personne se risquait par de telle température. Tout ce qu’elle voulait, c’était toujours être seule. Si seulement elle laissait ses proches l’approchaient. Si seulement elle se confiait à quelqu’un, et soulager sa peine. Si seulement elle se décidait à dire au revoir à sa sœur, et à accepter sa mort. Si seulement elle arrêtait de se sentir aussi honteuse et mal. Si seulement les paroles de Hermione arrêtaient de résonner dans sa tête en écho à longueur de temps « Ce n'est pas digne d'un membre de la maison d'un Gryffondor » . Quand savait-elle après tout ? Elle ne l’était que depuis quelques mois…

Tantôt cela la révoltait, tantôt elle donnait raison à la Française. Elle n’avait plus rien à faire dans cette maison, ni même dans ce château. Tout ce qu’elle voulait, c’était retourner chez ses parents et oublier, oui oublier toute cette folie. Elle avait même pensé à se lancer un sort d’amnésie, mais pour cela, elle devrait retoucher à sa baguette, ce qu’elle rejetait complètement. D’ailleurs cette dernière devait toujours être en la possession de James, qui l’avait ramassé quand elle l’avait jeté à travers la salle commune. Qu’il la garde, elle n’en aurait plus jamais besoin, ni n’en voudrait plus jamais. Et dire qu’il y avait à peine un mois, elle passait son temps à étudier d’arrache pied. La voilà maintenant à n’être qu’une âme en perdition, errante dans le château. Ni ses parents, ni Mc Gonnagall, ni l’infimière, ni même Dumbledore n’arrivaient à lui faire reprendre la route de l’enseignement sorcier.

Cette grande aventure était donc t-elle fini pour toujours pour elle ? C’est ce qu’elle voulait croire, même si au fond, elle ne pouvait se résoudre à tout laisser, à laisser ses amis, à laisser James derrière elle. Et pourtant, ils avaient l’air d’être arriver à un point de non retour, tout cela à cause d’elle encore une fois. Une larme glissa sur sa joue, qu’elle ne chassa même pas de son visage. Puis une autre et encore une autre, suivit d’autre aussi silencieuse que les précédentes. Combien de temps encore allait-elle souffrir ainsi ? Combien de fois encore elle pleurerait en silence, sans que cela n’arrive à la libérer ? Le froid hivernal sur son visage lui fit prendre conscience que sans s’en rendre compte, elle était déjà dehors, ses pas l’y avaient mené encore une nouvelle fois. Elle entendit tout de suite que le calme habituelle n’était pas au rendez-vous. Des voix se faisaient entendre non loin de là.

Intriguée, elle sécha ses larmes, et très discrètement, elle alla voir. Qui donc pouvait se risquer à cette température dehors ? Quelqu’un d’aussi malheureux qu’elle ? Non cela serait impossible. Sans un bruit, elle s’avança vers les deux silhouette, poussée par sa curiosité, et son envie inconsciente de ne plus être seule. Elle reconnut aussitôt celle de son petit ami, enfin s’il l’était encore. Un instant, elle eut envie de faire demi tours, de le fuir encore et encore. C’est ce qu’elle aurait fait si elle ne l’aurait pas vu pointer sa baguette sur un homme qui semblait de venir blessé, adossé à un arbre, un homme qui n’était autre que Mathieu, le bibliothécaire avec Madame Pince. Mais il était inconscient ou quoi ? Il voulait se faire renvoyer et gâcher tout ces talents de sorciers ? Non, elle ne pouvait pas le laisser faire. Et maintenant, il lui mettait des calques !

Prise d’une impulsivité, elle arriva avec vitesse vers eux, bousculant un peu James, sans pour autant lui faire mal, ou le faire tomber. Non juste assez pour se plaçer devant le ‘blessé’. Elle avait fait cela, car elle savait que jamais le jeune homme ne s’en prendrait à elle, qu’elle aurait beau dire, beau faire, il ne pourrait jamais lever sa baguette, ni la main sur elle, même si elle était aussi inoffensive qu’une mouche, vu qu’elle n’avait plus de rien pour la protéger. Lui lançant un regard d’incompréhension, elle en oublia un instant ses problèmes, s’inquiétant pour lui. Car oui, elle l’aimait, et même si elle ne le montrait pas, ni ne le prouvait, il passait avant tout. Enfin quand il ne lui balançait pas non plus la vérité qu’elle ne voulait pas accepter en pleine face. Se penchant vers celui qui entretenait les livres, elle s’accroupit devant lui, le vpyant blesser à la tête. Sans réfléchir outre mesure, elle enleva son écharpe, et posa cette dernière sur son entaille, histoire d’empêcher le sang de couler. Une fois fait, elle le leva, et se tourna vers le poursuiveur.


- On peut savoir ce qui t'ai passer par la tête pour t’attaquer à un employé de Poudlard ? Tu veux te faire renvoyer ou quoi ? Tu veux gâcher tout ton potentiel et finir comme Hagrid... Bon sang mon ch...James... A moins que… Ne me dis pas que c’est… A cause de moi ?


Au début, son ton avait été plutôt en colère et plein de reproche. Elle ne voulait pas qu’il gâche son avenir à cause d’une broutille. Il était loin d’être stupide, pour ne pas dire un des meilleurs de leur promotion. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle comprit. Pour qu’il s’en prenne à quelqu’un au risque de se faire renvoyer… Elle ne connaissait qu’une seule bonne raison. Elle. Non, ce n’était pas de la prétention, mais Lily le connaissait, depuis le temps. S’il y avait bien une chose qui pouvait le faire agir aussi stupidement, c’est que Mathieu est touché la corde sensible du jeune homme, et cette dernière n’était autre qu’elle tout simplement. Se retrouver face à lui firent remonter à la surface tous les mots crus et horribles qu’elle lui avait dit, des choses qu’elle ne pensait pas.Elle avait faillit de nouveau l'appeler 'mon chéri' comme elle avait prit l'habitude, mais avait arrêté pour prononcer son prénom. Elle ne savait plus où se plasser, plus ce qui en était entre eux, et ne voulait pas lui faire de faux espoirs ou même se prendre une porte à la figure, quand il lui dirait que pour lui, elle n'était plus rien. Tout se bousculait dans sa tête, et la rouquine ne pensait qu'au pire chose, dramatissant trop les choses. Mais c'était son état actuel mentale, sans qu'elle ne s'en apperçoive, ni ne veuille le changer.


Tournant la tête, elle fuyait son regard. C’était tellement plus simple, plus simple pour elle, surtout en ce moment. Elle avait commencé à faire un pas vers lui en parlant, mais c’était aussitôt rétracter. La préfète ne savait plus trop ou elle en était avec lui, s’ils étaient encore ensembles ou non, si elle voulait de nouveau l’avoir en face d’elle, si elle arriverait à lui dire combien elle était désolée. Mais ses lèvres ne dirent rien d’autre, n’ajoutèrent rien. Pourtant, elle avait envie de lui dire qu’elle n’avait pas voulu lui faire de mal, qu’elle l’aimait, en vain. Si elle le faisait, il s’accrocherait à elle, et la question était : le voulait-elle ? Après tout, elle avait décidé de quitter l’école, et plutôt il tournerait la page, moins il en souffrirait… Ne sachant que faire, elle continua à regarder sur le côté, avec ce regard si perdu qui avait envahit son visage depuis qu’elle avait appris le décès de sa sœur…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 9:25

James n'avait pas prévu une telle réaction de la part de Matthieu. Comme si le jeune homme n'avait pas vraiment envie de se battre, comme s'il cherchait à mettre fin au duel le plus rapidement possible. Qu'est-ce qui l'avait poussé à ce revers de situation ? C'était pourtant bien lui qui avant lancé le duel, lui qui avait insulté le Maraudeur et sa petite amie. Et James lui, était bien décidé à se battre, parce qu'il en mourrait d'envie. Ce qui se passait entre Lily et lui l'emplissait de peine et de colère, et il n'avait pas trouvé d'autre moyen d'évacuer tout ça que de se battre. Torben, Matthieu... Il ne faisait que cela en ce moment. Et malheureusement, ça ne lui faisait aucun bien. Au contraire, il était encore plus en colère, et ça n'enlevait rien à sa peine.

C'était vraiment nul d'être amoureux. Il n'avait jamais pensé dire une telle chose un jour, mais l'amour c'était le pire truc jamais inventé. Jamais James ne s'était senti aussi mal dans sa peau et dans tête que ces derniers temps. Depuis que Lily le fuyait, et depuis qu'elle lui avait dit toutes ces choses, dans la Salle sur Demande. Il essayait de se convaincre qu'elle ne le pensait pas, mais elle l'avait pourtant dit, et ça ne s'effaçait pas comme ça. Cela faisait deux semaines, et elle n'avait pas trouvé le courage de lui faire des excuses, ou au moins préciser qu'elle ne le pensait pas. Alors peut-être bien que c'était la vérité. Qu'elle n'était pas tombée amoureuse de lui, au bout de tant de temps.

D'ailleurs, étaient-ils toujours ensemble ? Une bonne question, à laquelle James n'avait pas de réponse. Ils ne se voyaient plus, ils se fuyaient. Ce n'était pas une relation de couple. Pourtant, le Maraudeur refusait de laisser tomber. Il s'était battu trop dur et pendant trop longtemps pour accéder au coeur de la préfète pour ne pas s'accrocher maintenant. Il l'aimait, il était fou amoureux d'elle. Elle ne s'en rendait peut-être pas compte, mais elle n'était pas la seule à souffrir dans cette affaire. Et ce serait encore pire si tout se finissait entre eux. C'était pourquoi il s'était tant emporté envers le bibliothécaire, et pourquoi il refusait de baisser son arme à présent.

Alors Matthieu avait été blessé, et assez violemment visiblement, par sa chute contre l'arbre. Mais ce n'était pas le problème de James, dont l'attention avait attirée par le carnet. Un nom y figurait, et cela soulevait mille questions dans l'esprit du jeune homme. Il avait réveillé l'autre à grand renfort de giffles, avant de lui demander des explications. La réponse de Matthieu ne fit qu'attiser la colère du Gryffondor. Dans la posture où il était, désarmé et blessé, il trouvait encore le moyen de lancer des piques et d'être cassant. Le jeune Potter serra les mâchoires pour ne pas lui coller son poing dans la figure. Il ne voulait pas qu'il s'évanouisse de nouveau.


-Essaye la vérité, on verra après.

Une autre personne intervint soudainement. Ce n'était pas Sirius, qui était resté coît depuis le début de la bagarre, mais une fille. Lily. Etrangement, James s'en fichait qu'elle le voit au milieu d'un combat. L'opinion qu'elle avait de lui ne pouvait pas être pire, de toutes façons. Il ne craignait même pas qu'elle soit en colère contre lui, qu'elle lui en veuille. Quelle différence ça ferait ? Elle s'interposa entre eux, et posa son écharppe sur la plaie de Matthieu. Puis elle se tourna vers James, et les reproches fusèrent. Comme toujours, il était le responsable. Le Maraudeur s'était relevé de la position accroupie qu'il avait adoptée pour parler au bibliothécaire, regardant la jeune fille dans les yeux.

Celle-ci abandonna bientôt la colère, pour prendre un ton bien plus hésitant. Elle avait visé juste, c'était justement pour elle qu'il se battait à cet instant précis. Mais, sans s'en rendre compte, elle blessa encore plus le jeune homme, en ne parvenant même pas à l'appeler mon chéri. James eut une folle envie de tourner les talons et de s'enfuir en courant. Les laisser tous planter là, et ne plus jamais se retrouver en face de Lily. Ca faisait trop mal. Il resta un instant silencieux, ne sachant que répondre à cela. La préfète avait la tête tournée, pour ne pas le regarder en face. James, lui, ne quittait pas la belle des yeux.

Décidant de ne pas répondre, il baissa la tête. Si seulement il avait pu ne pas être amoureux de Lily. Si seulement il avait pu s'en détacher comme il s'était détaché de toutes les autres. Tout aurait été beaucoup plus simple. Il aurait arrêté de voir la vie d'un oeil noir, et de tout prendre de travers. Si Lily avait perdu goût à la vie depuis qu'elle avait perdu sa cadette, elle faisait perdre ce goût à son petit ami également. Il ne se voyait pas sans elle. Il ne voulait pas se voir sans elle. Alors, en guise de réponse, il fit deux pas en avant, réduisant ainsi à néant la distance que le séparait de la fille qu'il aimait. Et il la prit dans ses bras, la serrant contre lui.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 15:46

"Tu es venu ici pour te trouver des alliés et pour trouver sa soeur, n'oublies pas que tu mènes une enquête en terrain hostile et que trouver ta soeur est plus important que le reste. Mais pour ça, il te faudra te faire des amis, tes recherches seront plus simples" En cet instant, je maudissais le crétin qui avait eu la gentillesse de me prévenir que j'aurais besoin de personnes proche pour parvenir à mes fins quand bien même ceux-ci étaient à usage unique. Comprenez ce terme, un ami à usage unique, c'est simplement un ami que vous allez utilisé pour parvenir à vos fins, et unique parce que après que vous l'ayez utilisé, il ne fait aucun doute que soit il ne vous sera plus utile, soit il ne voudra plus jamais vous voir. Dans les deux cas, lorsqu'un des deux aura choisis de ne plus voir ou utiliser l'autre, il sera un ami à usage unique. Evidemment, il y avait les masos et ceux qui croyaient en la bonté de l'homme, ces deux classes là étaient particulières, peu importe combien de fois vous l'utilisiez et avec quelle intensité, ils reviennent toujours. Une fois que vous avez trouvé comment forcer un ami à usage unique à vous assister, vous verrez de quoi il retourne. Méfiez-vous toutefois de ceux dont le retour se trouve être violent.

J'avais expérimenté presque tous les types d'ami, enfin je le supposais, de l'inconnu que j'avais payé une bière à la demoiselle que j'avais séduite qu'elle me permette d'atteindre un garçon bien particulier. Attention cependant, je n'avais pas encore exercé mes talents à Poudlard, non à Poudlard je m'étais rendu compte soudainement que tout pouvait changer et qu'il pourrait même arriver que je me fasse un réel ami, je veux dire un vrai ami. Pas un ami à usage unique que je ne verrais plus ensuite, un ami en qui j'aurais confiance. Seulement quand vous avez été abandonné par vos parents, que votre enfance a été un ensemble de mensonge visant simplement à "vous protéger" de la vérité. Dans ces conditions, vous perdez confiance en l'Homme, vous n'osez plus accorder votre confiance, vous vous repliez sur vous-même et de cette même façon, vous semblez devenir un pu produit de l'égocentrisme, je n'ai confiance qu'en moi, et vous le faites sentir aux gens alentours, comme c'était le cas avec moi. Comme si cette torture de mensonge et de cachotterie n'avait pas suffis, quand enfin je pensais revoir ma famille, il s'était avéré que l'homme qui m'avait accueilli, mon père où pas, m'avait tiré dessus, enfin dans ma direction.

Alors oui, j'avais perdu confiance en toutes les personnes qui faisaient ce monde, je n'avais plus confiance qu'en moi car je savais que si une personne ne me mentirait pas, c'était moi. Et pourtant à peine disais-je ça que je me rendais compte qu'en moi-même, je ne pouvais avoir confiance. Si je me mentais, je me mentais quand je me disais que ce serait facile de trouver ma soeur, de trouver des amis. Je me mentais en permanence, mais cela alimentait mon courage et ma détermination minute après minute. Sans ce flot de croyance, les matins seraient bien plus difficile, et sans doute aurais-je perdu espoir depuis bien longtemps, mais pour le moment, il n'y avait pas d'alternative à ces mensonges qui me faisaient vivre, si j'arrêtais de croire en moi et en ma réussite, outre ne plus être vraiment moi, je vivrais sans jamais savoir, et cela serait pire que tout. Ne pas savoir qui était cette jeune femme que j'ai vu dans la maison où j'aurais peut-être dû grandir. Ce serait pire que tout que de ne pas savoir la vérité sur qui j'étais vraiment.

Ce qui me ramenait au moment présent et plus particulièrement à James Potter, mais surtout au nom inscrit sur le carnet qu'il me brandissait sous le nez. Et sa voix continuait de résonner dans ma tête au moment où j'avais chambré bien que sachant que ma position n'était que fort peu adéquate à cela. J'étais presque inconscient, blessé, saignant, et désarmé. Malgré cela, je continuais de chambrer, les mecs et leur égo comme disaient certaines filles, mais non ça n'avait rien à voir avec mon égo. Après tout si je disais à James Potter qu'elle était certainement ma soeur ou ma demi-soeur, comment allait-il réagir? Comme je le pensais c'est à dire qu'il ne me croirait pas et qu'il me traiterait de menteur avant de me coller son poing dans la figure et de me reposer la question. Ce que vraiment il avait envie d'entendre de toutes façons, c'est que cette jeune femme figurait dans un journal que je tenais comme étant une future conquête. Il savait ce qu'il voulait entendre et je savais ce qu'il voulait entendre, mais je ne lui ferais pas ce plaisir, je préférais gagner du temps, en espérant que n'intervienne la Divine Providence.

Divine Providence n'était ni son nom, ni son prénom, ni un morceau de son nom ou de son prénom, en faites, elle n'était pas même une déesse, enfin je n'en savais rien, mais elle semblait une femme parfaitement normale la demoiselle qui intervint. Mon esprit était encore un peu dans le brouillard, mais pas assez que je ne reconnaisse pas le visage de Lily Evans alors que la demoiselle venait de s'interposer entre son amant et moi. Sans que je comprenne vraiment pourquoi elle m'aidait, la demoiselle enleva son écharpe et la transforma en un bandage pour ma tête qui saignait. J'avais voulu empêcher la demoiselle de me toucher, mais la seule chose que ma main avait faites était de se lever et de retomber sans bruit, je n'avais donc eu d'autre choix que de me laisser faire par la jeune femme qui me bandait le crane de son écharpe. Dans le même temps, je me rendais compte que James ne cessait de fixer la demoiselle du regard, pourtant j'avais l'étrange impression que quelque chose clochait, quelque chose n'allait mais alors absolument pas dans cette scène.

Effectivement, quelque secondes plus tard, tout semblait devenir plus clair, ou au moins être un peu moins obscur pour mon esprit. En effet la demoiselle commença à s'adresser à James Potter, son discours commença sûr et sans hésitation, mais soudain qu'elle nomma le Gryffondor, il ne faisait de doute qu'elle avait évité une familiarité amoureuse ou du moins relationnelle. Puis elle eut quelques petits bégaiements, sorte d'hésitation, et elle en arriva à la proposition que cela était de son fait. Elle demanda en effet au jeune homme si c'était bien elle la cause de ce qui arrivait, la réponse était claire. Seulement voilà, je m'attendais que la grande gueule du Gryffondor lui permette une réponse claire et concise qui se formatait en un seul et unique mot: "oui", mais non, le Gryffondor fut incapable de le prononcer, incapable de dire quoi que ce soit. Il fixait la demoiselle qui elle fixait le néant, enfin façon de parler, techniquement elle fixait l'herbe, mais son regard semblait plutôt éviter celui de James. A ne rien n'y comprendre quand on savait combien le garçon était amoureux.

Il y eut un silence que je ne rompais pas avec une de mes phrases qui auraient mis en pétard le Gryffondor, en faites, il semblait que j'ai un minimum de respect pour eux deux, envers et malgré tout. La suite me surprit, je m'attendais qu'on en revienne à moi, surtout le jeune homme d'ailleurs, mais non, tout semblait avoir changé en lui. Il semblait soudain s'être assagi dans son comportement, et il prit la demoiselle dans ses bras dans ce que n'importe qui aurait appelé un câlin d'amoureux. Seulement voilà, j'avais un doute sur ce qui se tramait entre eux, malgré que mon affrontement ait été sujet à la demoiselle et notamment à l'amour jaloux que lui portait James, ces deux semblaient ne pas vraiment être au summum de leur relation. Prenant appuis de ma main sur l'arbre, je tachais difficilement de me relever, les jambes hésitantes, j'étais debout, toujours adossé à l'arbre qui avait la tache de me soutenir. J'hésitais un instant, que dire, que faire, j'avais la conviction que je devais dégager, mais l'intime conviction qu'on ne m'en laisserait pas le loisir. Dans mon état actuel que risquais-je à en rajouter une couche encore?

Finalement ma position se voulut plus neutre. Dans le même temps, j'avais l'impression que ce que j'allais dire allait intrigué tout le monde ou au moins James, conscient que ce dernier connaissait Evanna Lyrics. Je pris une inspiration:


- A la vérité, Evanna Lyrics est ma soeur...
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 19:01

C’était plus fort qu’elle. Affronter le regard de James, non elle en était incapable. Elle ne pouvait pas plonger ses prunelles dans les siennes, ni lui dire qu’elle regrettait, ou encore qu’il lui manquait et qu’elle avait vraiment de sa présence. Non, elle se l’interdisait, ne le méritant pas. De nombreuses années, Lily s’était souvent dis qu’elle ne pourrait jamais aller lui, qu’il ne serait pas à la hauteur de ce qu’elle pouvait attendre. A présent, c’était le contraire qu’elle pensait. Elle n’était pas à la hauteur de lui, de son amour, de tout ce qu’il avait pus faire pour elle. Pourtant, elle avait essayé, essayé de se dire que la mort de Pétunia ne changerait rien entre eux, et pourtant… Elle avait essayé de faire des efforts, allant vers lui quand ils s’étaient retrouvés dans la salle sur demande. Mais comme un boomerang, son malheur avait resurgie très vite, et elle était sortie de la pièce après lui avoir lancer des horreurs qu’elle ne pensait pas.

Il est vrai que la préfète aurait pu chercher à lui faire savoir qu’elle regrettait, sans rien y faire pour autant. Si elle le faisait, il s’attacherait à elle de nouveau, et peut-être que le mieux, c’était qu’ils continuent de se fuir, encore et encore, pour finir par s’oublier. Elle n’était pas convaincue d’y arriver ni de le vouloir, mais ce qui la poussait, c’est de se dire qu’il serait beaucoup plus heureux avec une autre. Après tout, elle le quitterait tôt ou tard, ne souhaitant qu’une chose : quitter cette école à tout jamais, et ne plus y repenser. En retournant à sa vie moldu, elle ne garderait aucun contact avec la moindre magie, et donc avec le jeune homme par logique. Cela lui faisait beaucoup de mal de renoncer à lui, car elle l’aimait plus que de raison. Cependant, c’était la meilleure solution pour lui.

La rouquine n’aurait jamais compter se retrouver de nouveau en face de lui, et pourtant. Pendant son habituelle escapade dehors, elle avait entendu des bruits qui n’étaient pas ‘normal’. Le lieu n’était pas vide comme il devait l’être. Se rapprochant des voix, c’est là qu’elle avait vu le maraudeur, en train de s’en prendre à un adulte de Poudlard. Mais que faisait-il bon sens à pointer sa baguette et à donner des baffes au bibliothécaire. S’il voulait se faire renvoyer, cela était le bon moyen, il n’y avait aucun doute. Sans savoir réellement ce qui la poussait à intervenir, elle s’était interposée entre les deux hommes, sachant que James ne ferait rien qui pourrait la blesser. Non, il n’en serait pas capable, comme elle ne le pourrait pas également.

Au début, elle s’était concentrée sur le blessé, pansant ses blessures à l’aide de son écharpe aux couleurs de sa maison. Uns fois qu’il ne saignait plus, la 6ième année s’était retournée vers son gryffondor, pour lui demander des explications. Elle avait croisé son regard l’espace de quelques instants, avant de le détourner. Non, elle était trop mal, trop honteuse pour le soutenir. Contradictoire, maintenant qu’elle se trouvait en la présence d’autres personnes, elle voulait de nouveau être seule, seule dans sa tristesse et son désespoir. Quand elle était seule, elle recherchait la présence des autres, sans pour autant les approcher, contrairement à cette fois ci. Elle ne l’avait fait en fait que pour une seule raison : limiter les pots cassés, et essayer que son petit ami n’est pas de problème. Petit ami ? Ce n’était plus très sur qu’ils soient encore vu la tournure des évènements actuels.

Une partie d’elle-même la poussait à rompre avec lui, mais une autre ne pouvait y parvenir. Alors elle avait décidé de fuir, car cela était tellement plus simple. En le faisant, elle brisait le cœur de James, sans trop le voir. Lily se doutait qu’il en soufrait, mais espérer que comme ses ex, il l’oublierait bien vite, et passerait à autre chose. Elle qui avant ne voulait pas être un vulgaire nom sur sa liste, c’est ce qu’elle voulait à présent, pour lui, pour lui éviter des malheur, le protéger d’elle-même. Elle savait très bien que sa sœur était morte à cause d’elle. Une personne avait voulu l’atteindre par son biais. La meilleure chose à faire était donc déjà de ne plus être une quelconque menace, et rejetait la magie, qui lui avait prit sa cadette. La deuxième chose à faire, c’était de ne plus être proche de personne, pour ne pas mettre leur vie en danger, quitte à se retrouver seule avec ses démons.

Elle oublia toutes ses pensées quelques instants, demandant ce qui était passé par la tête au rouge et or pour agir ainsi. Mais elle trouva la réponse à cela bien vite. Pour elle, il n’y avait aucune autre explication. Pour elle, il était prêt à tout, même à se faire renvoyer de Poudlard. Elle ne savait pas ce qui l’avait poussé à faire cela. Jalousie ? Ou autre ? D’ailleurs, elle ne voulait pas savoir. Se coupant dans son élan, elle n’alla ni vers lui, ni ne l’appela par un mot doux comme elle avait prit l’habitude de le faire. Non, ce fut ‘James’ qu’elle prononça, et rien d’autre. Fuyant donc son regard, elle ne voulait qu’une seule chose, c’était partir loin de lui, mais ses jambes ne bougèrent pas une seule seconde, comme ne voulant pas lui obéir. Alors elle resta là, les yeux tournaient vers le sol, entre lui et Matthieu, sans bouger. Elle sentit quelques secondes les prunelles du poursuiveur sur elle, mais elle tourna pas la tête pour autant. Il fallait qu’il renonce à elle et qu’il passe à autre chose, même si pour l’instant, il n’en avait pas envie, il le fallait.

Les minutes de silences parurent des années à la jeune femme, complètement déboussolée, qui ne savait pas quoi faire. Sa tête lui disait de s’en fuir de nouveau, son cœur lui disait de rester, de faire un pas vers celui qu’elle aimait. Que faire ? Quoi suivre ? Sa raison ou ses sentiments ? Elle en oublia totalement la présence du bibliothécaire, qui pourtant se relever derrière elle, tant bien que mal. Deux pas se firent entendre, puis des bras vinrent l’enlacer, des bras qu’elle pourrait reconnaître entre mille autre. Pourquoi James s’accrochait t-il à elle ainsi ? Pourquoi venait-il vers elle après ce qu’elle lui avait dit ? Après ses paroles si brutales, si injustes, si blessantes ? Elle ne méritait pas qu’il reste auprès d’elle, elle ne le méritait pas. Elle avait voulu lui dire de la laisser, lui crier de partir loin d’elle, car elle ne lui apporterait que du malheur. La rouquine aurait voulu faire un geste, poser sa tête contre lui, le regarder dans les yeux, et lui combien elle l’aimait, et également à quel point elle souffrait.

Si elle le faisait, elle le ferait de nouveau entrer dans sa vie, redevenir proche d’elle. Non, il ne fallait pas, même si cela signifiait qu’elle souffre moins. Elle ne pouvait pas pourtant lui apporter ce qu’il voulait, ce qu’il pouvait désirer. Il fallait qu’ils arrêtent avant de se faire encore plus du mal. Toujours piégée dans ses pensée, elle ne fis rien en se direction. Enfin pas tout de suite. Plus il la tenait ainsi contre elle, plus la jeune Evans se sentait apaisée, et cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas été. Fermant les yeux, elle posa son front contre son torse tout simplement. Cela pouvait paraître pas grand-chose, pourtant, c’était beaucoup pour elle, car elle acceptait d’une certaine manière cette étreinte. Elle savait au fond que cela ne durerait pas longtemps, qu’elle finirait pas de nouveau le fuir. Inconsciemment, elle s’en voulait de vivre encore, alors que Pétunia non. Inconsciemment, elle se refusait tout bonheur, pensant ne plus y avoir le droit.


- Je…


Ce simple mot s’échappa de sa bouche, dans un murmure, sans qu’elle ne finisse sa phrase. Elle eu envie de dire au jeune homme qu’elle était désolée, mais elle n’en fit rien encore une fois, s’y refusant. Pourtant se sentait autant coupable, et ne se sentait plus digne d’être heureuse ? Elle avait envie de l’être de nouveau, de ne plus se sentir aussi mal. Mais elle n’avait pas la force, pas encore la force de changer cela. Si seulement rien ne s’était passé. Si seulement, elle arrivait à tourner la page… Si seulement elle arrivait à comprendre qu’il fallait qu’elle avance… Elle le savait, mais ne se voulait pas le voir. Pourtant quelque chose semblait plus fort que sa peine : son amour pour James. C’est ce dernier qui l’avait poussé à faire geste, certes minimes, mais un geste envers lui. C’est ce dernier qui l’apaisait considérablement en cet instant. C’est ce dernier qui ne faisait pas d’elle une âme en perdition en cet instant, mais qui l’aidait à résonner un peu plus raisonnable. C’est ce dernier qui finit par l’emportait, et qui la poussa à passer ses mains autour de la taille du jeune homme, et à l’enlacer à son tour.

De nouveau une échappatoire arriva bien vite pour elle, en la personne de Matthieu. Lily savait que si elle partait tout de suite, la situation allait sûrement dégénérer de nouveau. Elle ne comprit pas pourquoi le bibliothécaire parla de Evanna, une des élèves de Gryffondor. Il déclara même être son frère. En temps normal, elle aurait été curieuse de savoir quoi, mais pas là. Repoussant légèrement James, elle se tourna vers l’adulte. Il n’avait pas l’aire du tout dans son assiette, comme s’il était blessé physiquement mais aussi mentalement. Il semblait perdu, oui c’était l’impression qu’il donnait à la jeune femme. Se préoccuper des autres lui faisait oublier ses propres malheurs. Faisant un pas vers celui qui était adossé à l’arbre, elle ne sut ce qui la poussait à faire cela, mais elle posa sa main sur son visage, comme pour l’apaiser. C’était comme si elle pouvait comprendre ce qu’il ressentait, même si elle ne le connaissait pas. Se rendant compte que son geste pouvait être déplacé, elle ôta ses doigts de la joue de Matthieu, et refis face au poursuiveur.


- Quoi qu’il est pu faire ou dire… Ne t’attaque plus à lui s’il te plait… Et… Je… Désolée pour tout…


Finissant par enfin affronter son regard, elle arriva également à lui présenter ses excuses, après lui avoir demandé de ne plus se battre avec l’homme. Cela ne signifiait pas qu’elle voulait pour autant qu’ils continuent. Non, elle pensait vraiment que cela n’apporterait que de la tristesse au jeune homme. Alors elle n’avait rien dit pour l’instant. De nouveau, elle fuyait bien vite ses yeux, voulant se retrouver seule avec elle-même, ses interrogations, et ses démons. Elle n’avait plus rien à rien à faire désormais. Elle savait que le gryffondor de s’attaquerait plus à l’homme, pour la simple et bonne raison qu’elle lui avait demandé de ne pas le faire. C’est pourquoi, Lily préféra une nouvelle fois retrouver sa solitude, et les laisser régler leur différent, mais par conversation cette fois. La jeune femme s’éloigna donc en direction du château, même si une partie d’elle-même aurait voulu rester auprès de James…



[Hj = Je vous laisse voir si vous préférer dire que Lily part, ou qu’elle reste. C’est comme cela vous arranges en tout cas ^^ ]

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 20:59

James savait très bien qu'en se battant contre Matthieu c'était sa place à l'école qu'il risquait. Il le savait, et il s'en fichait. Personne n'avait le droit de traiter sa petite amie de pécore, peu importe la place qu'il occupait dans la hierarchie. Il ne laisserait jamais personne insulter Lily sans lui faire regretter ses paroles. C'était pourquoi il n'avait pas réfléchit quand il s'était attaqué au bibliothécaire. Il se fouttait de qui il était. Il était responsable de ses gestes et de ses mots, c'était tout ce qui comptait. Et si ce lâche n'avait pas fait semblant de se battre, ils seraient en plein duel. S'il ne s'était pas mollement écrasé contre cet arbre, James le couvrirait de sortilèges en tous genres. Mais tout ne s'était malheureusement pas déroulé comme il l'avait prévu.

Alors qu'il venait de demander à Matthieu pourquoi le nom de l'ancienne petite amie de Sirius figurait sur son carnet, Lily arriva. Imméditamment, elle s'interposa, empêchant le Maraudeur de brutaliser l'homme. C'était pourquoi elle était venue : pour les empêcher de se battre. Alors qu'ils avaient tous les deux tant de choses à se dire, tant de choses à tirer au clair, elle ne venait le voir que pour l'empêcher de frapper le bibliothécaire. Mais James ne lui en voulu pas de l'éviter, de le fuir. Lui-même faisait la même chose. Seulement, il avait tellement besoin de l'avoir près de lui, il avait tellement besoin de sentir la chaleur de son corps contre le sien, de sentir la douceur de ses lèvres qui embrassaient les siennes... Il avait tellement besoin d'elle !

Aussi, au lieu de répondre à la question de la jeune fille sur pourquoi il se battait, il avait laissé planer un silence de quelques instants. Silence que personne n'osa briser, pas même Matthieu. Pourtant, ça aurait bien été son style. Mais il devait sentir qu'il se passait quelque chose entre les deux jeunes gens, quelque chose dans quoi il n'avait pas sa part, pas sa place. Il n'avait pas à intervenir, et il ne le fit pas. James ne le lui aurait pas pardonné, de toutes façons. Au bout de quelques minutes passées à chercher le regard de sa belle, James se jeta à l'eau. Il fit deux pas en avant, et enroula ses bras autour du corps de la préfète.

Comme pour la protéger, comme pour la couper du monde extérieur, il la serra contre lui. Elle ne réagissait en aucune façon, mais le Maraudeur ne desserait pas son étreinte. Il le faisait autant pour que pour elle. Avec plaisir, il huma à nouveau le délicat parfum de ses cheveux. Il se réchauffa au contact de sa peau. Il se sentait tellement bien, quand il la tenait contre lui. Il s'était promi que ses bras seraient toujours un refuge pour la jeune fille, un endroit où elle se sentirait bien quoiqu'il arrive. Que quand il la tiendrait ainsi, rien ne pourrait la toucher, rien ne pourrait lui arriver. Et il tiendrai cette promesse. Même si leur couple touchait à sa fin, même s'ils n'étaient plus ensemble pour longtemps, et même lorsqu'ils ne seraient plus que des camarades, Lily pourrait toujours trouver refuge entre ses bras.

Peu à peu, le joueur de Quidditch sentit la jeune fille réagir. Elle posa tout d'abord sa tête contre son torse. Ce n'était pas grand chose, mais au moins elle n'avait pas essayé de se dégager. Tout n'était donc peut-être pas perdu pour eux deux ! Ils traversaient juste une mauvaise passe, et ils surmonteraient les épreuves à deux. Ils finiraient ensemble, comme il en avait toujours rêvé. Ses espoirs furent confirmé lorsque la jeune fille passa ses bras autour de sa taille, lui rendant son étreinte. James ferma les yeux, soulagé, pour profiter de ce moment qu'ils n'avaient pas partagé depuis trop de jours. Matthieu n'existait plus, Sirius n'existait plus. Il n'y avait plus que Lily et lui.

Son coeur s'acceléra lorsqu'il entendit le début de phrase de la jeune fille. "Je...". Que voulait-elle dire ? Je suis désolée ? Je dois te quitter ? Je t'aime ? Il y avait tellement de possibilités qu'il était impossible pour le jeune homme de deviner. Alors qu'ils étaient ainsi enlacés, Matthieu s'était relevé, et il prit la parole. Il répondit à la question que James lui avait posé un peu plus tôt. L"attention du Maraudeur se porta immédiatemment vers lui. Quoi ? Evanna serait sa soeur ? Ouais, pourquoi pas, s'il le disait. James ne connaissait pas assez bien la jeune fille pour en juger. Et puis, si l'autre mentait, il ne voyait pas bien où ça allait le mener de sortir ce genre de trucs. James se tourna vers lui, tandis que Lily se dégageait de son étreinte.


-Ta soeur ? Pourquoi t'as marqué son nom dans ton carnet ?

Le ton de James avait perdu son agressivité. Il ne pensait plus à se battre avec le bibliothécaire, à présent. Le joueur de Quidditch regarda sa petite amie s'approcher de l'homme, et poser sa main sur sa joue. Aussitôt, le coeur de James se pinça. Ah si, peut-être bien qu'il songeait de nouveau à le frapper, finalement. Il ne fit cependant aucun commentaire, se contentant de les regarder de manière impassible. Lily se tourna de nouveau vers lui, et lui demanda de ne plus s'en prendre à Matthieu. Très bien, puisque c'était ce qu'elle voulait, il voulait bien se calmer. Le bibliothécaire venait d'acceder à l'imunité. Le jeune homme hocha la tête.

Puis la jeune fille lui fit les excuses qu'il attendait depuis plusieurs jours. Depuis plusieurs semaines, même. Elle était désolée, pour tout. Pour les mots qu'elle lui avait dit probablement, et peut-être aussi pour l'attitude qu'elle avait envers lui. Ayant reçu ce qu'il attendait, James se rendit compte que ça ne changeait rien. Que quoiqu'elle fasse, il ne parvenait pas à en vouloir à la préfète. Elle lui faisait du mal, mais c'était parce qu'elle avait mal elle aussi. Il lui trouvait toujours des excuses, et ne parvenait pas à ressentir de la colère envers elle. Ses excuses n'avaient pas d'importance, elles n'étaient pas nécessaires. Il ne lui en voulait pas.

Lily leur tourna alors le dos, s'éloignant doucement vers le Château. Pourquoi fuyait-elle toujours ? James voulait qu'elle reste, il voulait la garder auprès de lui, même s'il avait une conversation avec Matthieu qui ne semblait pas intéresser la jeune fille. Il ne voulait pas la voir partir. Ils venaient de se rapprocher, il venait de créer une brèche dans les barrières de la jeune fille, et ne voulait pas la laisser s'enfuir maintenant.


-Lily ! appela-t-il

Il aurait voulu dire tant de choses, mais il ne pouvait pas, là devant Matthieu. Il avait besoin de se retrouver seul avec la jeune fille pour lui ouvrir son coeur. Il aurait voulu lui demander de rester. Dans tous les sens du terme. Ne pas partir maintenant, ne jamais partir. Ne jamais le laisser comme il craignait qu'elle le fasse. Il voulait lui rappeler qu'il l'aimait, et que ça ne changeait pas. Que s'il y avait bien une chose qui ne changeait pas, c'était celle là. Qu'elle pouvait toujours compter sur lui, peu importe ce qu'elle lui demanderait.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 22:02

Si vous ne vous êtes jamais senti déplacé à un moment donné, si vous ne vous êtes jamais senti de trop dans un moment où vous ne devriez pas exister, et bien sachez que pour ma part, je le ressentais maintenant. Et aussi pourri et impur que je pouvais être, je tachais de rester en retrait comme je le devais. Ce moment qu'échangeais les deux jeunes gens à quelque mètres de moi avait quelque chose d'étrange, cette étreinte entamée par le jeune homme avec un amour évident, et que la jeune femme avait après un peu de temps finit par lui rendre. Tout cela avait quelque chose de surprenant, d'étranges et en même temps, ce moment se trouvait être un rien effrayant. J'étais resté silencieux alors que le moment le nécessitait, si j'étais orgueilleux et égoïste, je n'avais pas oublié d'être humain. Oui j'avais la "chance" de pouvoir pourrir l'existence de James Potter en cet instant, de dire des insanités sur lui pour répondre à la question de sa petite amie, de mentir pour qu'elle le condamne, mais non, je restais parfaitement silencieux, me contenant d'observer les deux jeunes gens. Et je me rendais compte que j'étais de trop.

Je me demandais ce qui serait arrivé si je m'étais éclipsé, je n'en savais trop rien, mais si j'avais pu disparaitre, j'aurais apprécié de disparaitre, rien que pour ces deux personnes. N'imaginez pas que ce que je dise avait à voir avec le fait que Lily Evans soit là. N'imaginez pas que j'étais respectueux pour elle alors que je n'avais rien à faire de James Potter. La vérité était autre. La vérité était que ces deux personnes, qui s'étreignaient face à moi, avaient réussi le surprenant pari de toucher mon coeur. Oui, ils avaient atteints mon coeur, volontairement où non, et je respectais ce qu'ils avaient construits l'un avec l'autre. Je n'étais pas dupe, je voyais quelque chose n'allait pas entre eux, James ne lui avait toujours rien dis, et elle avait fuis son regard avant de mettre un temps étonnant avant de répondre à l'étreinte de son amant. Quelque chose entre eux n'allait pas, j'étais assez curieux pour être interrogé, mais pas assez curieux pour être indécent, je ne disais rien de toute la durée de leur "échange".

J'avais avoué la vérité, mais je ne savais qui si un des deux me prêtaient attention, ou si un des deux allaient me répondre où même se demander si c'était vrai où non. J'avais attendu que leur étreinte se fit plus lâche pour parler, comme je le disais, j'avais un coeur. Devant cette étreinte amoureuse, je réfléchissais à moi-même, ce qu'ils avaient l'un pour l'autre, ce qu'ils échangeaient, je ne l'avais jamais connu, je n'avais jamais d'ailleurs eu vraiment d'ami. Ma théorie des amis à usage unique, sauf que les deux personnes s'échangeaient plus. Comment pouvait-il échanger une telle confiance réciproque? Toutes les personnes en qui j'avais eu confiance m'avaient trahi ou menti, pourtant eux deux semblaient se faire une confiance totale. Il y avait un problème dans leur couple, mais l'un et l'autre s'aimait encore, certainement était-ce plus facile à voir de ma position.

Lorsque je vis que James allait reprendre la parole, je m'attendais à de la colère et de la frustration, où peut-être allait-il répéter à la demoiselle ce qui s'était passé dans la bibliothèque un peu plus tôt. Mais non, il n'y eut ni colère, ni énervement, ni même de colportage, le jeune homme me demanda sans aucune colère pourquoi j'avais écris le nom d'Evanna Lyrics dans mon journal. Il semblait que le jeune homme soit désormais un peu moins enclin à me frapper, mais je me disais aussi que cela ne serait certainement plus le cas lorsque je vis la demoiselle se tourner vers moi. Je me demandais ce qu'allait être la suite, après tout je venais de concéder être le frère d'une demoiselle de Gryffondor. Je vis la main de la demoiselle bouger, et je me crus bon pour une baffe, une de plus une de moins, je fermais les yeux si jamais elle frappait aussi fort que Matthieu. A ma surprise la main se voulut douce, et se posa sur ma joue. J'ouvris les yeux plus de surpris qu'autre chose. Cette main chaude et tendre sur ma joue me fit oublier un instant ma douleur.

Moment doux, moment éphémère, car comme elle était venue se poser doucement, la main de la jeune femme se retira. Cette fois, James Potter allait vraiment me refaire le portrait, enfin si Lily venait à partir sans emmener le Gryffondor. Le demoiselle se retourna pour regarder le jeune homme et lui dire que quoi que j'ai fais et quoi que j'ai dis, il ne devait plus me toucher, apparemment je venais d'obtenir l'immunité diplomatique car j'avais dans l'idée que James n'irait pas à l'encontre des dires de sa bien-aimée. La demoiselle conclut en s'excusant au près du Gryffondor. Elle tourna à ce moment les talons et se dirigea doucement vers le château. James et moi allions apparemment resté là. Le jeune homme la regarda un peu s'éloigner avant de crier son nom. Si ils n'étaient pas en bien actuellement, ce moment était une opportunité pour James de parler avec la demoiselle s'il le souhaitait, à la vérité, je ne savais pas trop qui voulait s'éloigner de l'autre dans ce couple qui me paraissait soudain moins rose que je ne l'avais imaginé.

J'avais la tête en plein concert ultra-violent de batterie, mon dos me faisait vivre un enfer, et je me rendais compte que j'avais toujours une écharpe tout autour de mon crane. Pour couronner le tout, je voyais le Gryffondor face à moi, regardant avec un regard que je ne dirais pas désespéré, mais désemparé qui regardait partir sa dulcinée. Normalement j'étais sensé me foutre de lui à ce moment, le charrier autant que faire se pouvait, d'autant que j'avais atteint l'état de grâce avec les mots de la jeune femme. Pourtant ce ne fut pas des mots mauvais qui me vinrent, ce furent des mots de conseils qui vaudraient pour le Gryffondor ce qu'il voudrait en faire:


- Mec, toi et cette fille, Je vis le regard du gryffondor se durcir, vous êtes fais pour être ensemble, et vous êtes raide dingue l'un de l'autre. Moi tu sais où me retrouver et je te fuirais pas, elle, elle te fuit, alors bouges ton putain de cul et va lui parler...
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Dim 9 Nov - 23:30

Lors de l'étreinte de James et Lily, il était évident que Matthieu avait du se sentir de trop. Et il n'avait pas tord. Ce moment n'appartenait qu'aux deux jeunes gens, et personne d'autre n'y avait sa place. Ni le bibliothécaire, ni même Sirius. Ils n'existaient plus, dans l'esprit du Gryffondor. Il n'y avait que Lily qui comptait. Toujours Lily. James n'aimait pas du tout Matthieu. Pour le peu qu'il l'avait vu, il le détestait dans tout ce qu'il était. Une vraie pourriture, qui n'hésitait pas, justement, à pourrir la vie des autres. Et qui n'hésitait pas non plus à insulter des gens qu'il ne connaissait pas. Mais en n'interrompant pas l'étreinte du couple, il venait de remonter dans son estime. Comme quoi, il n'était pas aussi détestable et égoïste qu'il ne l'avait cru.

James s'était senti heureux lorsque Lily lui avait rendu son étreinte. Parce que cela lui redonnait espoir et confiance. Il commençait de nouveau à croire que son couple n'était pas encore de l'histoire ancienne. Que peut-être, il pourrait sauver son histoire avec la jeune fille. Mais lorsqu'elle le lâcha, il en fut nettement moins sûr. Surtout lorsqu'elle prit, une nouvelle fois, la fuite. Comme si elle ne pouvait pas supporter sa présence plus de quelques minutes, comme si son regard était trop lourd à soutenir. James ne su plus que penser, ni que faire. Lily ne répondit pas à son appel, faisant la sourde oreille. Oui, c'était aussi une tactique que le jeune homme utilisait souvent.

Il ne savait pas non plus que faire. Son coeur lui criait de courrir après sa belle, et d'avoir enfin un moment avec elle. Un moment où il pourrait tenter une nouvelle fois de lui faire voir le bon côté de la vie. Un moment où ils pourraient se retrouver et reconstruire ce qui avait commencé à s'effriter : leur couple. Mais sa tête, elle, lui commandait de rester. Rester avec Matthieu, pour avoir une réponse à sa question. Soit, le bibliothécaire affirmait être le frère d'Evanna, mais le fait qu'il ai marqué le nom de sa soeur sur son carnet avait attisé la curiosité naturelle du Gryffondor. Il aurait bien aimé que Matthieu réponde à sa question, pour avoir un peu plus d'informations.

Il se tourna d'ailleurs vers celui-ci, lorsque Lily continua sa route comme si de rien n'était. Tant pis, cette fois il écouterait sa tête. Lily lui échappait, une fois de plus, mais il ne pouvait rien faire. Autant interroger Matthieu. Au moins lui tirer les vers du nez, puisqu'il ne pouvait plus le frapper. Etrangement, toute la colère qu'il ressentait à l'égard du bibliothécaire s'était évaporée. Il n'avait d'ailleurs plus aucune envie de se battre, plus aucune envie de moquerie ni de sarcasmes. Comme si Lily avait apaisé le feu qui brûlait en lui et lui donnait envie de tout détruire. Matthieu s'apprcha de lui, et James s'attendit à ce qu'il réponde enfin, mais ce ne fut pas le cas.

Le Gryffondor eut envie d'éclater de rire, avant son vis à vis ne prenne la parole. Il avait l'air vraiment stupide, avec cette écharpe nouée autour de sa tête. Ca lui rappelait vaguement un soir de fête avec les Maraudeurs, et surtout, avec beaucoup d'alcool. Il devait avoir à peu près la même tête que Matthieu, ce soir là. Enfin bref, le look de l'autre lui donna envie de rire, mais pas ses mots. Pensait-il vraiment qu'ils étaient faits pour être ensemble ? Lui aussi en était persuadé, mais il en était venu à se poser des questions, à douter. S'il n'était même pas capable de consoler Lily, peut-être n'était-il pas le mec qu'il lui fallait. Les derniers mots du bibliothécaire tirèrent un sourire au jeune homme. Oublié la guerre déclarée entre eux, oublié les insultes et la bagarre. Matthieu venait de passer du statut "ennemi déclaré" à "copain qui donne un conseil". C'était une très nette amélioration. Oubliant qu'il lui devait le respect, James lui adressa un sourire, et une frappe sur l'épaule.


-Merci, mon vieux. En effet je sais où te trouver, et compte sur moi pour tirer cette histoire de soeur et de carnet au clair ! A la prochaine, petit con de bibliothécaire.

Sur ces mots, il tourna les talons et partit rejoindre Lily. Pour la convaincre que le monde n'était pas mort avec Pétunia, et que elle, elle était toujours en vie. Lui ouvrir les yeux, pour lui montrer tous les gens qui voulaient l'aider, tous les gens qui attendaient avec impatience qu'elle aille mieux, tous les gens qui l'aimaient. Ce ne serait pas facile, mais ça valait le coup d'essayer. C'est avec un dernier sourire pour Matthieu qu'il partit au pas de course vers la Forêt Interdite, la direction qu'avait prise sa petite amie.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   Mar 11 Nov - 23:14

*Bouges ton putain de cul et va lui parler* Une phrase sacrément bien construite, modèle de ce que l'on pouvait faire de mieux avec la belle langue qu'était la notre. Evidemment j'aurais pu être plus poétique, mais ressemblant à un GI qui a mal mis son bandana autour du front, avec un mal de tête à vous faire exploser la tête, un dos presque en miette, je n'avais pas vraiment pris le temps de réfléchir à ce que je disais, et la phrase avait fais la grand évasion de ma bouche. C'est ainsi que je venais donc de conseiller le Gryffondor, allait-il où non m'écouter, il était assez grand pour faire ce qu'il voulait, je lui avais dis ce que j'avais vu et observé l'espace de quelque secondes, après c'était le conseil de quelqu'un qu'il avait voulu démolir alors libre à lui de choisir s'il voulait où non me faire confiance ou au moins écouter mon conseil. Car si ce conseil n'avait pas été de la bouche d'un ami, il ne faisait aucun doute que j'eus été son ami que je ne lui aurais donné d'autre conseil, et comme je lui avais dis, au besoin il saurait où me trouver pour me refaire le portrait. Et très honnêtement je souriais à cet hypothèse, James Potter était un enfoiré de bon combattant et il ne faisait aucun doute qu'il serait un très bon duelliste.

Le Gryffondor avait finalement choisi d'écouter mon conseil et il semblait que lui aussi ait compris que les choses avaient évolué entre nous, j'avais obtenu une promotion, peut-être pour avoir respecter son intimité avec Lily, ou pour l'avoir conseiller, mais j'avais eu une promotion dans ses amitiés ce qui n'était pas pour me déplaire. Après un dernier trait d'humour, il me promit de tout comprendre par la suite. Et en partant il eut la délicate attention de me tapoter mon épaule. Le Gryffondor qui l'avait accompagné avait disparu depuis je ne savais quand. Je retins ma douleur, et soutins je me laissais tombé contre le sol, le dos contre le bois de l'arbre. Je laissais échapper un long soupir de douleur. La petite tape du gryffondor bien c'était voulu amicale et qui avait été sympathique et d'une force mesurée me donnait réellement envie de hurler et comme je ne voyais plus personne, je laissais échapper un cri dans la nuit. Un cri qui regroupait douleur et frustration.

Dans ce cri, j'avais laissé échapper tout la douleur en moi, celle physique du choc contre l'arbre, celle psychologique de ne pas savoir qui je suis réellement. Et cette frustration, cette frustration de ne pas avoir réussi à discuter avec James Potter d'Evanna Lyrics. Finalement cette journée avait été un véritable enfer, et j'avais bien hâte que enfin ne s'achève cette journée cauchemardesque. C'est ainsi que je restais adosser contre l'arbre, le dos en miette, et aucune énergie pour me déplacer, le fait de m'être relevé n'avait été qu'un sursaut d'orgueil, appuyé d'un brin de courage lorsque la demoiselle avait posé sa main sur mon visage. Désormais que j'étais seul peu importait que je restais incapable de bouger un moment, même ressemblant à un oeuf de pâques. J'éclatais de rire à cette seule pensée, m'imaginant avec une tête d'oeuf de pâques. La nuit n'était pas aussi froide que je pensais et c'est seul et affalé contre cet arbre que je sentais la fatigue me gagner. Mes yeux se clorent, je m'endormais.

Je ne savais pas si cette nuit m'avait été porteuse de conseil, d'autant que je n'avais pas rêvé, mais mon réveil fut un enfer bien qu'il avait agréablement commencé par quelque rayons de soleil sur ma figure. J'enlevais l'écharpe de la jeune femme, elle était trempée de sang, j'arrangerais ça avant de lui rendre. Je massais ma tête dans laquelle semblait se jouer un concert de Hard Rock dans une église avec un batteur défoncé qui ne jouait que de la timbale et un bassiste qui avait mis les basses à leurs maximums. Je me levais difficilement et ma baguette devint une canne, providentielle dans mon état, aujourd'hui, arrêt maladie, demain était un autre jour. Est-ce que je haïssais James Potter? Pas vraiment une réponse, je me demandais simplement si tout allait mieux entre James et Lily...


RP Terminé







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: 3,2,1 FIGHT...Or not???[PV]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum