Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mar 30 Sep - 12:48

C’était une belle journée de décembre. Enfin belle, ce n’était guère le mot. Il pleuvait des cordes dehors, et le soleil n’était pas au rendez-vous. Mais qu’importe, cela ne change guère pour la jeune femme ici présente. Enfin si. Quoi que. Bref, ce n’était pas cela le plus important. Comme à son habitude, Lily Evans était fourrée dans la bibliothèque, en train d’étudier ses cours. Cela faisait déjà plusieurs jours qu’elle ne s’accordait plus aucun passe temps, et s’occuper l’esprit avec son travail scolaire. Déjà qu’en temps normal, elle passait pas mal de temps dans ce lieu, mais là, c’était pire que tout.

En fait, la mort de sa sœur l’avait complètement chamboulé, et le seul moment pour qu’elle ne pense plus à son chagrin, c’était d’étudier sans relâche, jusqu’à ce qu’elle tombe de fatigue. On était mercredi, et une nouvelle sortie à Pré-Au-Lard avait été organisée, mais elle avait refusé d’y aller. Et pourtant, Marlène avait passé des heures entière à la convaincre de sortir le bout de son nez dehors, mais impossible de la convaincre. Résignée, elle avait fini par y aller avec Remus, laissant avec quelque peu le cœur en peine sa meilleure amie, qui avait quelque peu perdu le goût de vivre.

La rouquine, quand elle n’avait plus de travail scolaire, s’évertuait à trouver une solution pour redonner la vie à sa sœur, mais en vain. Et puis, pour cela, il faudrait qu’elle réutilise sa baguette, ce qu’elle refusait. Elle ne voulait plus être sorcière, ni avoir de pouvoir. C’était ce qui lui avait fait perdre sa famille. Ses parents avaient décidé de partir en France après la perte de leur fille. Lily avait voulu les rejoindre et quitter Poudlard, mais ils lui avaient empêché, ainsi que Dumbledore. Sans avoir le choix, elle continuait donc sa scolarité, mais ne voulant toujours pas de nouveau faire appel à la magie.

Très compréhensif, le directeur avait informé du choc que la jeune femme avait subit et les enseignants faisaient tous leur possible pour lui montrer que la vie continue, et qu’elle ne devait pas rejeter son statut de sorcière. Mais pareil, tant qu’elle ne le désirerait pas vraiment, rien de magique ne sortirait d’elle. D’ailleurs, elle repoussait même les personnes qui lui étaient proches. Non, elle ne voulait plus être heureuse, et se lamentait quelque peu sur son sort. Du coup, elle s’arrangeait toujours pour fuir Jessi, Marlène, et même James. Pourtant, elle aimait le jeune homme. Mais c’était trop dur pour l’instant.

Assise sur sa chaise, elle acheva sa rédaction d’histoire de la magie. Le professeur avait demandé 3 rouleaux, elle en avait fait le double. Regardant sa montre, elle vit qu’il n’était que 16h de l’après-midi. Lily se leva donc pour aller chercher un autre livre, et ne pensait à rien d’autre qu’à ce dernier. Se mettant sur la pointe des pieds sur une chaise, vu qu’elle était trop petite, elle trouva facilement le livre qu’elle voulait. En même temps, la préfète connaissait par cœur la bibliothèque du château. Cependant, ce dernier était bloqué, et ne semblait pas vouloir bouger de place. Fronçant un sourcil, elle se mit à tirer un peu plus fort dessus, mais en vains.

Son équilibre était très précaire, mais elle n’y avait pas fait gaffe. Posant ses deux mains sur le livre, elle l’attira vers lui plus fortement, jusqu’à ce qu’elle arrive enfin à le prendre. Seulement voilà, elle se mit à basculer en arrière, la chaise se renversant. A coup sur, elle allait se faire mal. Ne pouvant se rattraper à aucun endroit, la jeune femme chavira, et ferma les yeux, commençant à déjà penser qu’elle allait se faire très mal dans sa chute. Le sol se rapprocha dangereusement de son dos. Le bouquin s’écrasa à terre dans un bruit de fracas, et Lily n’allait pas tarder à en faire de même, c’était certain.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mar 30 Sep - 13:26

    En cette horrible mercredi après-midi de décembre, un Poufsouffle errait dans les couloirs du château… Encore me direz-vous ? Et oui ! Traîner par ci par là était le passe-temps préféré de Nathan. Il adorait vadrouillé dans l’immense structure qu’était Poudlard afin de trouver le maximum de passages secrets. Il était assez doué dans ce domaine mais à force d’aller où bon lui semblait, il s’attirait souvent des problèmes… Surtout quand ses pas le conduisaient vers les cachots. Mais ceci est une autre histoire !

    Certaines et certains se demanderont sûrement pourquoi le noir et jaune n’était pas parti à Pré-au-Lard et la raison était des plus simples. Le temps ne l’avait guère motivé... et puis il y avait aussi cette punition qui le lui interdisait ! :roll: Personnellement le jeune homme avait trouvé très amusant le fait d’entendre Miss Teigne aboyer au lieu de miauler mais cela n’avait pas été du goût de tout le monde… Le concierge l’avait même pourchassé en lui balançant tout un tas d’objet dessus.

    Cette pensée fit sourire le brun qui s’était à présent approché d’une fenêtre du deuxième étage et observa l’extérieur. Le temps ne lui offrait pas de grande possibilité d’occupation ! Et c’est ainsi qu’il se dit qu’il pourrait réviser… D’un pas vif, il se dirigea vers la salle commune des Poufsouffles. Une fois arrivé, il ne prit même pas la peine de discuter avec ses camarades et fila directement chercher son sac ! Bah oui… Quand il était motivé pour quelque chose, il ne l’était pas à moitié !

    Il prit ses affaires de sortilèges et enchantements ainsi que celles d’histoire de la magie, ajoutant également l'énoncé du devoir de soins aux créatures magiques. Il fourra le tout dans son sac et ressortit de la salle commune aussi vite que l’éclair. Il ne lui fallut qu’une dizaine de minutes pour atteindre le quatrième étage et plus précisément la bibliothèque…
    Avant d’entrer dans l’immense pièce, il réajusta son sac sur son épaule et arrangea ses cheveux… Bah quoi ? Il pouvait très bien y avoir de charmantes demoiselles à draguer derrière cette porte !

    Ses préparatifs terminés, il entra enfin… et remarqua que la bibliothèque était quasiment vide. Il salua la bibliothécaire d’un signe de tête avant de se diriger vers le rayon réservé aux bouquins sur les créatures magiques. Il avait un devoir à faire dans cette matière pour le mois prochain mais autant s’avancer dans son travail puisqu’il n’avait que ça à faire !
    Cependant, lorsqu’il arriva à destination il eut le plaisir de voir une superbe jeune fille perchée sur une chaise ! ^^ Il avait vraiment bien fait de venir ici…

    Cependant, il remarqua très vite que la demoiselle n’était pas prudente et que la façon dont elle essayait de récupérer le livre désiré était risqué… La chaise n’était pas stable et la rouquine risquait de tomber si elle continuait… Cependant, avant que Nathan n’ait eu le temps de dire quoique ce soit, déjà la jeune femme basculait en arrière alors que le livre s’écrasait sur le sol.

    Le Poufsouffle ne réfléchit pas une seconde et ni une, ni deux, il tendit les bras pour recueillir l’ange dans sa chute, lui évitant ainsi de se faire mal… Il entendit son sac se déchirer contre la chaise mais il s'en fichait royalement ! Il venait de reporter son attention sur la demoiselle secourue…

    C’est à ce moment qu’il reconnu la rouquine… La belle et douce Lily Evans ! Il venait de ‘‘sauver’’ Lily et cette dernière était toujours dans ses bras ! ^^ En temps normal il aurait sorti une réplique du genre : ‘‘Je savais que j’étais un tombeur… mais pas à ce point !’’ mais il n’en fit rien.
    Il observait la demoiselle aux yeux émeraude et lui demanda avec un sourire…


    - Ça va aller ? Tu ne t’es pas fait mal ?
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mer 1 Oct - 19:09

    Par Salazar, y avait il possibilité de trouver mes proies dans ce château oui ou non ? Cela faisait des jours que je farfouillais partout dans Poudlard pour retrouver Alice mc Pherson ou Lily Evans sans succès jusqu’ici. Poudlard avait beau être grand, je ne pouvais pas non plus prétendre qu’il était suffisamment imposant pour me dérouter. Bien entendu, j’étais ralentit dans mes recherches par le fait qu’il fallait que je passe inaperçu et que je me rende à tous mes cours. Bien entendu encore, tous les stratagèmes que je pouvais employer étaient une pure perte de temps tout comme ces fichus cours, car je connaissais tout ce qui y était enseigné. Mais ce mal était nécessaire pour que j’atteignes mon but ultime. Aujourd’hui, je n’avais eu que potions, et donc je pouvais m’adonner sans vergogne à mes habituelles « promenades ». En pleine journée, j’avais des chances de trouver Lily ou Alice, ou même les deux, dans la bibliothèque, aussi m’étais je dirigé vers la direction de l’aile ouest.


    N’empêche, mes plans avançaient plus vite qu’il était originellement prévu. A la base, nous ne devrions même pas encore avoir recruté autant de monde ni avoir infiltré autant de couches de la société et des institutions qui la régissait. En même temps, mes ennemis s’activaient de leur côté également, comme de bien entendu, et je n’étais pas encore sûr qu’ils étaient assez forts. La majorité de la population restait ignorante du retour des mages noirs et c’était très bien ainsi pour le moment. Lorsque les évènements se précipiteront et que le chaos régnera en maître partout dans le pays, le peuple appellera un sauveur, et devinez qui allait s’y coller ? Moi, et telle cette stupide superglue moldue, je ne me détacherais jamais des pouvoirs qu’on m’accorderait alors.


    De plus, ma mission à Poudlard présentait un nouvel intérêt dernièrement. Il semblerait, d’après mes agents extérieurs, que Dumbledore préparait un coup aussi audacieux que dangereux. Son organisation fantoche, l’Ordre du Phénix, allait commencer à recruter de la viande fraîche pour la future guerre à l’intérieur même des murs de Poudlard. Si je pouvais trouver ces jeunes agents et les réduire au silence, cela me permettra à nouveau d’avoir l’avantage sur mes ennemis. D’autant que je pourrais recruter plus facilement les élèves sang purs et tout ceux qui auront été impressionnés et subjugués par mon pouvoir…


    J’entrais donc dans la bibliothèque à la recherche de la jolie Lily ou de la tendre Alice, l’esprit aiguisé du prédateur, lorsque j’aperçus enfin le profil de la fille que je poursuivais de mes assiduités : Evans. Cette fille, toujours aussi jolie, était penchée à ramasser ses bouquins, puis se cassa la figure. Immédiatement, prêt à marquer des points, je m’étais porté au devant de la jeune Gryffondor mais un autre homme fut plus vif… Malédiction, il allait falloir l’envoyer valser plus loin ce boulet ! Quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte qu’il s’agissait en fait du petit roquet imprudent qui m’avait provoqué l’autre jour ! Le visage cependant joyeux, je me précipitais au secours de Lily, poussant au passage le Pouffy genre « dégages gros lourd tu déranges ». Faussement inquiet, je posais mes mains sur les épaules de la jeune femme et constatait à quel point elle était fatiguée.



    - Ca va Lily ? Qu’est ce qu’il se passé, ça n’a pas l’air d’aller?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mer 1 Oct - 22:06

*Ouh punaise pas possible, il est seulement 11h30?! J'ai l'impression que ça fait presque dix heures que je travaille, les gens sont fous de faire ce métier. Enfin il est sympa ce métier, je veux dire les bouquins sont sympas. "Traités et conventions sur la création de sorts obscurs", la grande classe comme bouquin. Dommage qu'ils ne puissent pas sortir même pour moi, il faudrait qu'un collègue se porte garant, mais le vieux bibliothécaire que je me tape en chef est persuadé que je suis un diable. Pas que je dise qu'il est tort, mais tout de même, je suis son collègue quoi, Dumbledore m'a surement pas tiré au sort, il pourrait faire confiance au Directeur quand même. Il va falloir que je le surveille et que je fasse un rapport à Dumbledore sur lui. Mais quelque chose de bien méchant, qu'il soit viré, que je passe chef. Enfin chef, c'est pas la promotion qui m'intéresse que l'accès aux dossiers des élèves, j'ai du travail moi, on ne retrouve pas les personnes aussi aisément que ça dans ce grand bahut, alors un coup de pouce de ces fiches que je peux pas voir. Enfin, je peux aussi tuer le vieux, mais comme solution franchement, j'ai déjà imaginé mieux.*

Et en plus que le temps passait lentement, Matthieu s'ennuyait fermement. Depuis qu'il avait collé une élève particulièrement sérieuse parce qu'elle avait rigolé dans toute la salle, les élèves avaient tendance à ne plus trop moufter quand ils le voyaient. Et c'était un rien angoissant de sentir sur soi les regards sitôt qu'on bouge, mais bizarrement cette situation contentait le jeune homme. Mais pour le moment peu d'élèves risquaient de moufter, il n'y avait que peu de mondes. Et que des têtes inconnues! Finalement, sa pose de trente minutes à midi lui fit un grand bien, pas qu'il avait vu quelqu'un, juste qu'il avait fin, et que s'éloigner un peu du silence de la bibliothèque était drôlement agréable aujourd'hui. Il n'y avait pas beaucoup d'élèves, et pendant sa demi-heure, Matthieu espérait qu'il pleuve. Etait-il bien aimé des Dieux? Il en doutait, mais il pleuvait désormais à torrent, et les élèves pour les moins motivés à se faire tremper et pour les plus travailleurs n'avaient pour ainsi dire qu'une direction: la bibliothèque.

Mais ce ne fut pas le rush espéré par Matthieu, pire, seule une poignée d'élèves arriva et encore, au compte-goutte! A croire que c'était une conspiration. Il reconnut quelque têtes ce qui ne fut pas pour lui déplaire, des gens sérieux, mais dans le même temps, il reconnut Lily Evans. En temps normal, il s'en serait moqué de la voir, au mieux il l'aurait reluqué. Mais non, les choses étaient différentes, sa main caressa le coin de sa lèvre encore endolorie et légèrement teintée d'un crochet du droit qu'il n'avait pas volé. Le petit ami de la demoiselle avait frappé. Matthieu se leva pour aller vers une fenêtre, fixant le parc au dehors, il revoyait sa rencontre avec le petit ami de Lily Evans. Presque son reflet dans un miroir, la jalousie en moins ceci étant. Mais le même égo énorme, le même orgueil dans les paroles, la même arrogance dans les gestes. Il revoyait toute la scène, un sourire en coin. Et il manqua de rouspéter une élève qui l'avait tiré trop brutalement de ses pensées. Une première année qui désirait un livre sur les sorts de lévitation.

L'élève ayant eu satisfaction, le bibliothécaire continua de regarder l'extérieur, son souffle créait de la buée sur la fenêtre. Il pouvait presque neiger dehors, mais c'était de l'eau qui tombait. Une autre scène de son passé lui revenait. Il était "chez lui" dans sa famille d'adoption, regardant tomber la neige, il avait seize ans et pensait doucement à sa famille biologique. Une musique passait, Chi Maï, un air triste, en adéquation avec ce que ressentait alors le jeune garçon. L'inconnu fait peur, mais il rend triste également. Il sentit une main se poser sur son épaule, et il se retourna, mais il n'était pas dans sa maison d'adoption, il était à Poudlard dans la bibliothèque. Personne n'avait mis une main sur son épaule comme sa mère adoptive l'avait fais. Pour la première fois depuis des années, Matthieu se rendit compte combien il était seul. Cela faisait un moment qu'il avait adopté la solitude et pour la première fois elle lui pesait, comme si la rencontre avec le Gryffondor égocentrique avait touché une part de lui.

Mais on remettrait ses joyeuses pensées à plus tard, il y avait de l'agitation dans la bibliothèque, des regards suspicieux, le bruit d'un livre qui tombe, les pieds d'une chaise sur le sol. *Et habituellement il n'y a pas quelqu'un sur une chaise? Et puis c'est qui l'espèce de tordu qui se plait à faire tomber des ouvrages, je sens que je vais faire un exemple.* Trois pas plus loin, le jeune homme était devant la "scène de crime". Ne prêtant aucune attention aux protagonistes, il ramassa le livre avec une expression mauvaise sur le visage:


- Sauvages, ça vous dérangerait de faire attention avec ces livres, je vais devoir sév...

L'expression du visage venait de changer, ce n'était plus un regard dur, mais un visage de surprise. Son regard venait de se poser sur Lily Evans, apparemment protagoniste centrale de l'histoire de chute de livres. Il y avait aussi un Serpentard et un Poufsouffle et leur amitié ne semblait pas absolue pour les regards qu'ils s'échangeaient. Ne disant plus rien, il tendit le livre à la demoiselle avec un visage toujours inexpressif, mais se mordant les lèvres, son regard fuyant celui de la demoiselle. N'avait-il pas promis de ne pas s'approcher d'elle?


[HRP=>J'ai vu "libre à qui veut", alors je me permets de poster d'autant que ça rentre bien dans la suite de mon RP avec James. S'il y a un problème, je supprime le message...]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mer 8 Oct - 8:20

La bibliothèque était un lieu où Severus se plaisait beaucoup. D'abord pour cet entourage livresque et littéraire qu'il ne pourrait trouver nulle part ailleurs, ensuite pour le calme qui y régnait. Il considérait cet endroit comme un lieu béni. Un lieu qui répondait à quasiment toutes ses attentes. C'est pour cela qu'il venait y passer beaucoup de temps.

Aujourd'hui, le Serpentard s'était installé dans le fond de la bibliothèque, bien loin de l'endroit précis où il travaillait souvent, auparavant du moins, avec Lily Evans. Loin de cette table où, assis côte à côte, il avait découvert qu'il éprouvait quelque chose d'un peu différent du sentiment d'amitié envers la jeune rouge et or. Rogue savait bien sûr qu'il appréciait la jeune fille, mais avec le temps, cette appréciation s'était muée pour devenir quelque chose de difficilement descriptible : un besoin de la voir, une folie déconcertante dans des rêves nocturnes, une timidité terrible en face d'elle... Les mots lui avaient manqué pour décrire ce qu'il ressentait. Puis il en était venu à une conclusion qui crevait les yeux mais qu'il n'osait accepter : Severus Rogue était tombé amoureux. Il y avait des années de cela, déjà, et il ne lui en avait jamais parlé. Elle l'avait toujours considéré comme un ami, peut-être le meilleur, mais rien de plus.

En parlant de cette jeune et jolie Gryffondor, elle était installée justement à la table en question... à leur table... et vue d'ici, elle paraissait encore plus belle... une beauté un peu plus farouche, plus énigmatique... Severus la voyait un peu différemment depuis qu'il avait appris la nouvelle...

Très loin de lui, finalement. Etait-ce à cause de sa réaction ? Il s’en doutait. Depuis qu’il avait appris la nouvelle, Sev n’avait pas manifesté autre chose que de l’animosité envers le nouveau petit ami de Lily… Mais Rogue n’était pas hypocrite, il n’allait pas faire semblant d’apprécier son ennemi de toujours pour faire plaisir à celle avec qui il avait eu une relation amicale tout à fait alchimique.
Et voilà soudain qu’un bruit sourd se fit entendre de ce côté-là. Rogue releva le nez du grimoire dans lequel il était plongé, le regard noir. Non seulement elle lui gâchait la vie, mais en plus elle se permettait de venir gâcher son petit coin de paradis ?
Quand il entendit des voix demander à Evans si tout allait bien, Severus finit par se lever pour aller voir ce qui se passait, non par curiosité, mais bien parce qu’il s’inquiétait tout de même un peu pour la Gryffondor. Il approcha de l’attroupement et put se glisser jusqu’à la principale concernée sans avoir à bousculer les personnes présentes. Il constata que Jessi était présent, ainsi qu’un type que le Serpentard ne connaissait que de vue. Quant au bibliothécaire, il semblait être là par hasard, un peu comme un cheveu qui serait tombé dans un chaudron de potion bouillonnante…


"Par Salazar, qu'est-ce qui se passe ici?"

Il allait ajouter une phrase du type "On ne peut pas travailler au calme? même ici?" Alors il vit. Il vit que Lily n'avait pas l'air d'être bien en forme, il vit que l'inquiétude des autres n'était pas là pour rien... Il vit et il resta tout de même en retrait. Evans méritait-elle encore vraiment son amitié? Méritait-elle qu'il en vienne à se manifester à elle avec une tonne d'inquiétude et autant de compassion? Il n'en savait trop rien. A vrai dire, cette histoire de Potter l'empêchait souvent de réfléchir et ce n'était pas simple de faire la part des choses...
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Jeu 9 Oct - 21:19

Depuis plusieurs jours Lily était comme une sorte de robot. Elle faisait tout pour ne plus penser à rien, se plongeant dans la lecture de nombreux ouvrages qui ne l’intéressaient pas ou plutôt qui ne l’intéressait plus du tout. C’était simple, à partir du moment où elle avait appris la nouvelle, elle rejetait toutes formes de magie. Ne voulant plus utiliser cette dernière, elle en était même jusqu’à ranger sa baguette au fond de sa valise, pour ne pas dire balancer, décidant en même temps de ne plus y toucher. Au départ, elle avait voulu la briser, mais Marlène l’avait empêché de le faire, s’énervant contre la tête de mule dont elle faisait preuve.

C’était simple en fait. Tant qu’elle ne trouverait pas de solution pour redonner la vie à sa sœur, elle ne ferait plus appel à la magie. Le problème étant que même les personnes possédant des pouvoirs ne pouvaient ramener les morts à la vie, c’était impossible. Désormais, la préfète considérait son statut de sorcière comme une malédiction, comme un fléau qu’elle n’aurait jamais voulu goûté et avoir. Qu’avait-elle fait pour mériter cela ? Rien du tout. La gryffondor se sentait coupable de la mort de sa sœur, sachant inconsciemment qu’elle en était la cause. Et puis, le fait est que ce soit des sorciers qui lui ai opté la vie la conforté dans son idée.

D’ailleurs, elle n’avait pas tout à faire tord malheureusement. N’oublions que même si personne n’est au courant du pourquoi du comment, Pétunia avait été assassinée parce qu’el
le était la sœur de la jeune femme. Si Krystel n’aurait pas vu le nom de famille d’Evans sur la boite aux lettres, elle aurait passé son chemin. Mais ce n’était pas la seule coupale. Si Amycus ne lui aurait pas brisé quelque peu le cœur, elle ne serait pas rentrée dans une folie meurtrière. Enfin si Anna n’avait pas continué de courir avec ce dernier alors qu’il était avec une autre femme, cela ne se serait jamais produit.

C’était comme un peu un cercle vicieux, qui remontait jusqu’à la personne du seigneur des ténèbres lui-même. Il était le premier maillon qui avait causé la perte de l’aînée de Lily. Normalement cette dernière n’aurait pas dû mourir, mais le saut dans le temps que certaines personnes avaient fait, à tout chamboulé à la fin initiale des choses. Mais encore une fois, tout cela, elle l’ignorait complètement, ne pouvant pas s’imaginer une seul seconde que son fils n’était autre que le sois disant ‘Harry Over’, et que c’était pour cela qu’il ressemblait extrêmement à celui qui lui tenait lieux de petit ami…

Tiens, en pensant à lui. Ces derniers temps, la préfète faisait tout pour l’éviter. Il n’était pas le seul également. Elle fuyait toutes les personnes qui lui étaient proches, voulant se renfermer sur elle-même. Elle était entrée comme dans une bulle de souffrance, où elle ne voulait laisser personne entrer. Vu que la gryffondor se répétait que c’était de sa faute, d’une, elle avait peur de causer la mort d’un ou d’une autre. De deux, c’était son fardeau à elle, et elle méritait de souffrir autant. Cela était stupide de penser ainsi, mais cela, elle ne s’en rendait pas compte.

Enfin bref, même si elle refusait d’avoir de nouveau un quelconque rapport avec la magie, elle restait tout de même à Poudlard. Pourquoi ? Disons que ses parents et Dumbledore l’avait pas mal poussé en lui disant que tout laisser tomber ne serait pas une bonne chose. Ce n’était que pou faire plaisir à ses derniers qu’elle était toujours présente dans l’école, car cela n’aurait tenue qu’à elle, elle serait partie depuis longtemps, sans un regard derrière elle, sans prévenir personne, même pas celui qu’elle aimait. Et pourtant, dieu seul sait combien elle tenait à lui.

Mais c’était trop dur de se dire qu’elle pouvait être heureuse alors que sa sœur ne le serait plus jamais. Elle se refusait cela, elle se refusait d’aller mieux et de passer à autre chose car elle pensait qu’elle n’avait lui le droit en fait. C’était donc ainsi que dans plus aucune joie elle se rendait en cours, s’arrangeant pour ne jamais tomber à quelqu’un qu’elle connaissait, et suivant vaguement l’enseignement. Elle rendait les devoirs uniquement parce que quand elle faisait ses derniers, elle oubliait tout le reste, c’était uniquement la raison.

Seule à la table qu’elle avait toujours occupée, Lily était contente qu’aujourd’hui soit un jour de sortie à Pré-Au-Lard. Ainsi, elle n’aurait pas besoin de trouver des excuses bidons pour ne pas avoir à affronter ses proches, et ne rester pas avec eux. C’était simple. Dès que l’un d’entre eux pointaient son nez, subitement, elle n’était plus là. Enfin, quand on dit ses ‘amis’, on parle bien entendu de James, Marlène et Jessi. Les autres n’étaient que des connaissances, qui ne devaient sûrement pas voir qu’elle mal-être l’envahissait.

Vous pensez que j’ai oublié Severus ? Non. La préfète le considérait toujours comme son meilleur ami, mais ce n’était plus réciproque. Ce n’était pas elle qui le fuyait mais le contraire. Alors la perte de celui avec qui elle a toujours été très proche, plus sa sœur… Mélangez le tout, et vous obtenez une jeune femme au bord d’un gouffre immense plein de solitude et de souffrance. Elle pouvait à tout moment se laisser ‘aider’, mais elle n’en avait pas envie, pas encore en tout cas…

Enfin bref. Se levant de sa table pour aller chercher un livre qu’il lui fallait pour son devoir d’histoire de la magie, elle monta sur un escabeau, étant trop petite pour atteindre l’ouvrage. Seulement voilà, ce dernier n’avait pas l’air de vouloir venir avec elle. Tirant comme une barbare sur ce dernier, ne pouvant pas utiliser la magie vu qu’elle ne le voulait plus, il lui fallut plusieurs minutes pour le sortir enfin de sa ‘tanière’. Mais comme jamais ne se passe comme prévu, en essayant de le récupérer de force, elle perdit l’équilibre, et commença à tomber à la renverse.

Le premier qui toucha le sol fut le bouquin qui le fit dans un grand bruit, puis s’en suivit de l’escabeau. Lily ferma les yeux, sachant très bien que cela allait être à son tour de toucher les briques dures, et se faire sûrement très mal en s’y frottant. Mais bizarrement, elle n’atterrissait pas brutalement par terre, mais dans les bras d’un jeune homme. Ouvrant ses prunelles, elle vit qu’il s’agissait de Nathan Sanders, un poufsouffle qu’elle avait déjà rencontré et qui l’avait d’ailleurs un peu draguée alors qu’elle était au côté de James. Il lui demanda alors si elle allait bien, mais elle ne pu répondre.

Un nouvel protagoniste fit son apparition, du doux nom de Jessi. Se précipitant vers la jeune femme et le jaune et noir, il bouscula ce dernier pour mieux être à côté de la demoiselle. Posant ses mains sur ses épaules, il lui demanda d’un ton plutôt inquiet ce qu’il n’allait pas et ce qui s’était passé. Elle lui adressa un maigre sourire, mais ne dit pas un seul mot, fuyant son regard. La préfète voulait disparaître et de nouveau partir. Non, elle ne voulait pas qu’on la console ou qu’on s’inquiète pour elle. Elle se punissait un peu elle-même, en ne voulant pas sortir de son malheur.

Se relevant, elle fit un pas en arrière, de telle manière à s’écarter de deux jeunes hommes. Elle voulait rester seule, et qu’on la laisse dans sa tristesse. La gryffondor voulait préserver ses amis, mais en agissant ainsi, elle faisait le contraire, ne comprenant pas qu’elle les inquiétait plus qu’autre chose, surtout que seul James savait le pourquoi du comment, et aucun autre. Du coup, ces derniers ne pouvaient pas comprendre son revirement de comportement. Mais encore une fois, cela elle n’y pensait pas.

Comme s’ils étaient tous attirés par un aimant vers elle, se fut au tour du bibliothécaire d’arriver, commençant une phrase qui se voulait menaçante, mais ne la finissant pas une fois qu’il la vit. Lily commençait à désespérer. Ne pouvant-elle donc pas être tranquille et seule ? C’était à croire qu’ils s’y mettaient tous ! Elle ne voulait pas qu’on la voit dans un état aussi pitoyable. Même si elle voulait le cacher, ses yeux montraient à quel point elle était malheureuse, et n’avaient plus la lueur de malice et de joie qu’ils avaient auparavant. S’adressant à chacun des jeunes hommes présents, elle dit :



- Je… Je suis désolée pour le livre, il m’a échappé des mains monsieur quand je suis tombée... Il était coincé et j’en avais besoin… Nathan je te remercie de m’avoir éviter cette chute… Ne t’en fait pas Jessi, ça va… Severus… Je… Désolée de t’avoir déranger…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Ven 10 Oct - 6:15

    Alors que Nathan venait d’éviter à l’une des plus belles filles de Poudlard de se faire mal, il fut incapable de lui sortir une de ses conneries habituelles. Etrange… ! Ou pas vraiment… Le Poufsouffle aimait bien la charmante rouquine mais il savait que cette dernière avait un petit ami. Il avait donc décidé de se tenir à l’écart… de ne pas la draguer plutôt ! Car question d’écart, c’était carrément raté puisqu’elle se trouvait dans ses bras. L’espace d’une seconde, il imagina ce qui se passerait si James arrivait en arriva à la conclusion qu’il passerait un mauvais quart d’heure, surtout après le regard qu’il lui avait lancé devant la salle de cours du professeur Glace !

    Nathan choisit donc de déposer Lily sur le sol avec douceur pour que personne ne se fasse de film ! Quoi que le film ‘‘Lily & Nathan’’ n’aurait pas été pour lui déplaire ! Hé oh ! Retour à la réalité… Attendant une réponse de la demoiselle, le Poufsouffle ne pas le loisir de l’obtenir car il se fit bousculer sans ménagement. Son épaule heurta assez durement une des étagères ce qui eu le don de l’énerver… En relevant la tête, il reconnu l’uniforme des verts et argent puis le jeune homme ! Encore lui ! Le nouvel arrivant n’était autre que le Serpentard qu’il avait croisé dans les cachots…

    Le jaune et noir fut surpris de voir ce dernier se pencher sur Lily pour lui demander si tout allait pour elle Shocked ! Depuis quand les serpents s’inquiétaient-ils de la bonne santé des lions ? C’était une très bonne question à laquelle Nathan n’avait aucune réponse. Il savait que Lily s’entendait bien avait le vert et argent prénommé Rogue mais il ne s’imaginait pas que cette amitié hors du commun s’était étendue… Quoique ! Anna fréquentait bien Sirius Black.
    Ainsi les maisons qui avaient ennemies jusque là sympathisaient ? Etrange tout de même…

    Mais Nathan n’eut pas le loisir d’y réfléchir plus que ça car le bibliothécaire arriva fortement mécontent. Il s’inquiéta du grand malheur qui venait d’arriver à… ses livres ! :roll: Et ben… En voilà un qui avait le sens de la compassion ! Cependant, il se tut au beau milieu de sa phrase ! Peut-être avait-il enfin remarqué que quelque chose clochait !
    A cet instant, un nouvel élève se pointa en râlant et il n’était autre que le Serpentard Rogue… Par Merlin ! C’était l’invasion des verts et argent ce qui risquait fortement de rendre Nathan malade…

    Alors que toute l’attention des protagonistes était portée sur Lily, le Poufsouffle commença à réunir ses affaires qui s’étaient éparpillé sur le sol lorsque son sac s’était déchiré. Une fois cette tâche réalisée, Nathan saisit son sac et murmura un réparo pour le remettre en état…
    C’est à ce moment que la douce Lily reprit la parole et Nath’ reporta son attention sur elle. La Gryffondor s’excusa auprès du bibliothécaire avant de le remercier lui de lui avoir évité de tomber à même le sol. Elle continua en appelant le serpent inconnu Jessi et lui dit que tout allait bien avant de finir par s’excuser pour le dérangement auprès de Rogue.

    Nathan leva les yeux au ciel ! Comme si elle avait besoin de s’excuser… Après tout elle n’avait pas fait exprès de tomber et se plaindre avait été complètement idiot ! Surtout qu’en voyant la scène et si on réfléchissant un peu, on pouvait deviner ce qui s’était passé.
    Regardant la rouquine, Nathan reprit la parole…


    - Y’a pas quoi Lily ! Ravi d’avoir pu t’empêcher de tomber et de te faire mal…

    Après ces quelques mots, le brun détourna le regard et entreprit de ranger ses affaires dans son sac. Il n’avait apparemment plus rien à faire à ses cotés puisqu’elle était entourée par ses amis et aux dernières nouvelles il n’en faisait pas parti… Ce qui était assez dommage mais c’était la vie !
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mar 14 Oct - 19:46

    A peine avais je aidé Lily que j’avais l’impression d’avoir mis en branle tous les individus présents dans la bibliothèque. Déjà de un, j’espérais que ce petit roquet de poufsouffle se rende rapidement compte qu’il était de trop dans le tableau, et qu’il fallait qu’il décampe vite fait s’il tenait à sa peau de vermine au sang de bourbe. Bref, vous l’aurez compris, je n’appréciais ni rivalité, ni êtres inférieurs dans ce que je considérais comme appartenant à mon espace privé. Il semblait avoir saisit toutes les conséquences qu’impliquaient mon regard et se retira en arrière, sans doute apeuré par la noblesse et l’autorité que l’on percevait très facilement dans chacun de mes gestes. Et là, un autre protagoniste fit son apparition dans le tableau. Damned ! Ne pouvais je pas faire la cour à Lily tranquillement au nom de Serpentard ! D’ailleurs, ce parvenu de bibliothécaire me manquait totalement de respect par son ton plus que désinvolte, et j’avais bien envie de lui inculquer le respect dû à ses supérieurs d’un bon sortilège doloris appliqué sur sa peau au teint maladif.


    J’avais pourtant cru que je pourrais enfin me retrouver un court moment seul à seul avec Lily Evans, lui montrer à quel point James Potter usait d’elle pour parvenir à ses fins et que moi, j’étais bien mieux. Ne vous méprenez pas, je me fiche éperdument de cette jeune femme, je n’ai aucun sentiment pour elle ni quoi que ce soit qui montrerait une quelconque faiblesse de ma part ! Non, simplement, qu’elle soit avec cet imbécile arrogant de Potter ne favorisait guère mes plans, je devais aisément le reconnaître. Et puis, au furt et à mesure qu’elle m’échappait, j’éprouvais le besoin grandissant de parvenir à mes fins et de la faire mienne, au moins pour montrer à Potter que ses espoirs seraient anéantis, avant de l’anéantir lui-même comme l’insecte qu’il est. Mon plan est risqué, mais tellement plus savoureux que l’assassinat d’Evans et Potter, qui étaient sensés enfanter mon pire ennemi dans le futur. Il y avait eux deux, mais ils n’étaient pas les seuls. On m’avait rapporté qu’il y avait également Londubat et Mc Pherson qui risquaient d’enfanter un autre ennemi mortel potentiel, mais ce couple avait été séparé avant même de se former…


    Bref, je m’apprêtais donc à rassurer Lily, qui avait un air particulièrement triste et perdu. Il y avait quelque chose qui clochait, j’avais fait suffisamment de recherches sur elle pour m’en rendre compte, tout autant que d’après ce que je voyais, il ne pouvait s’agir que d’un évènement particulièrement grave. Ainsi donc, elle tenait vraiment à sa sœur moldue ? Dommage, j’avais cru bien faire d’ordonner son assassinat, on m’avait dit qu’elle était l’ennemie jurée de sa sœur et je pensais pouvoir l’attirer dans mes filets en la faisant assassiner. Il fallait que je revois mes informateurs et que je leur apprenne le vrai sens du mot « vérité ». Je n’avais que faire d’informations erronées en toute franchise, je bâtissais mes plans sur des faits véritables et non des suppositions, et c’était ce qui me rendait si redoutable. Enfin, il n’y avait pas que ça.


    Et là, une fois de plus coupé dans mon élan, j’entendis une voix trainante, presque suave, s’élever dans mon dos. J’étais certain de reconnaître l’arrogance et la fierté de cette voix. Severus Rogue. Aïe, la tâche allait se compliquer, en particulier au vu que je soupçonnais que le jeune homme soit épris de la jeune Evans. Je ne pouvais donc pas lui faire la cour, sinon je risquais de m’aliéner mon futur serviteur. Celui-ci était particulièrement doué et ferait un excellent mangemort. Mes forces actuelles ayant un besoin de plus en plus pressant de nouvelles recrues, je ne pouvais pas me permettre d’en manquer une aussi prometteuse que le vert et argent semblait l’être. Les contours d’un plan se dessinèrent dans mon esprit et un léger sourire se peint rapidement sur mes lèvres.



    - Je ne sais pas Severus, J’ai aperçut Lily qui tombait de sa chaise avec ses livres ! Si tout cela est ENCORE la cause de ce Potter et s’il la fait souffrir, il entendra parler de moi !


    J’avais bien insisté sur le mot « encore ». Cela aurait, je l’espère, un effet à double tranchant. Déjà, d’une part, dans son état, Lily pouvait interpréter son point de vue extérieur qui se voulait objectif comme étant une vérité. En même temps, je n’inventais rien. Tous les ennuis de la jeune femme étaient survenus dans sa vie après qu’elle se soit mise avec ce parvenu de Gryffondor ! Mais là n’était pas mon but principal. En réalité, je cherchais à rallier Severus de mon côté, de le corrompre chaque seconde un peu plus et de l’amener naturellement dans mon giron. S’il se rendait lui aussi compte et soupçonnait que ce soit le gryffondor qui soit à la base des malheurs de Lily, alors il tomberait plus facilement dans mes filets. User de la frustration qui le submergeait me permettrait certainement d’atteindre mes buts une fois pour toutes !


    Lily ne me jeta qu’un pâle sourire dénué de joie et cela me choqua quelque part. Elle qui était toujours si calme et si joyeuse, le contraste était troublant. Cela ne m’empêchait pourtant pas de me repaître de sa faiblesse et de se détresse, et je sentais l’immonde bête qui était en moi rugir à pleins poumons, tandis que je posais ma main droite contre sa joue en la frottant avec mon pouce, avec un regard plein de compassion et de compréhension. Il était temps qu’elle quitte Potter, que je quitte l’enveloppe de ce Jessi pour me consacrer pleinement à ma véritable destinée, et je me languissais du grand carnage qui allait bientôt se produire. De plus, je commençais à en avoir assez de toutes ces niaiseries, même si je ne le montrais pas. Pour montrer à Lily qu’elle pouvait compter sur moi, je la pris tendrmeent dans mes bras.



    - Tu sais Lily, tu peux compter sur moi et sur Severus. Nous sommes tes amis et nous ne pensons qu’à ton bien. Si tu as besoin de quoi que ce soit, nous sommes là. Je te le promets.


    Vous aussi vous avez remarqué que j'ignorais le pouffy? Normal, je ne prle pas aux sang de bourbe et autres racailles, d'autant plus quand elles cherchent la mort...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mer 15 Oct - 7:09

La causalité, vous connaissez? Cette théorie selon laquelle la plus petite action peut avoir des répercussions incroyablement disproportionnées. Oh bien sûr, je ne vous dirais pas que cela ne ressemble pas à la théorie du chaos bien au contraire. Quel meilleur exemple de la causalité que le battement d'aile d'un papillon qui provoque à l'autre bout du monde un ouragan. La causalité, elle était la raison qui faisait que désormais il y avait quatre garçons dont moi dans l'allée d'une bibliothèque autour d'une seule et même demoiselle dont le seul tort, si c'en était un, avait été de tomber en voulant prendre un livre. C'était cette même causalité, qui avait voulu que la fille en question soit Lily Evans. Je sais que vous allez me dire que le fait que cette fille soit celle considérée comme la plus belle du collège n'avait rien à voir avec la causalité mais bien avec le hasard où la providence comme préférait dire certains philosophes pourtant pour désigner la même chose, l'absence de réponse. Mais en cet instant, Lily Evans était partie prenante de la présence des quatre garçons.

Comment faisait-elle partie de cette causalité? Et bien, je ne doutais en rien que la Poufsouffle présent l'ait empêché de tomber réellement parce qu'il avait vu une fille tomber et non elle en particulier. En revanche, les Serpentards qui avaient fais leur entrée en scène ne semblaient pas dénuer d'arrière-pensée quand à la jeune fille. Il était vrai que c'était peut-être un jugement hâtif, cependant un Serpentard qui s'inquiétait si promptement du sort d'une Gryffondor quand on savait la rivalité croissance entre les deux maisons, imaginez un peu ma surprise. Cela ne faisait pas si longtemps que j'étais là et je me retrouvais encore une fois estomaqué.

Certaines choses peuvent surprendre, dans mon égocentrisme, je n'avais pas même pensé à demander à la demoiselle si tout allait bien, mais comme deux personnes avaient posé la question, je la jugeais bien futile. L'intérêt que j'avais porté à l'état du livre pouvait paraitre en cet instant déplacé, mais il fallait qu'une personne dans ce lot ne perde pas le nord. Cependant, je crois bien que je n'étais pas cette personne. De toutes les personnes présentes, je n'en connaissais qu'une, Lily Evans, enfin de nom et de petite erreur stratégique lors d'une discution passée avec James Potter, mais ça c'est une autre histoire hors du contexte. En tout cas le Serpentard dont le prénom était Jessi semblait lui aussi avoir un problème avec James Potter, ce qui me confortait dans l'idée que je n'étais pas si étranger à ce monde que ça. Je n'avais pas de suite remarqué ce qu'avait dis la jeune femme, mais elle m'avait dis "monsieur"??? Ce boulot me ferait vieillir prématurément, entre ceux qui imaginaient les bibliothécaires comme de vieux croulants et ceux qui m'appelaient déjà "monsieur":


- Bien, avant de vous laisser, je vous rappelle que vous êtes dans la bibliothèque et que les discutions ne doivent pas dépasser le volume nécessaire au chuchotement. Ceci étant, mademoiselle, si dans l'avenir vous voulez un livre demandez à une personne oeuvrant à la bibliothèque. Pour le reste, et alors que je disais ça, ma main passait sur ma joue légèrement bleuie, le serpentard à raison, votre petit ami est des plus particuliers. Bien, tachez de ne plus rien faire tomber...

A ces mots après un dernier signe de tête, je me retournais pour retourner à la fenêtre où j'étais laissant ainsi le groupe de jeunes gens derrière moi, mais tout de même à hauteur d'oreilles, des choses intéressantes pouvaient être dites...


[HRP=Je me retire du RP, étant donné que je suis "extraterrestre" en quelque sorte, j'interviendrais à nouveau si jamais le ton entre vos personnages venaient à trop se hausser, question de logique...]
Sorcière↯ Je vends des trucs
avatar



Nombre de messages : 1039
Age : 19 ans
Groupe : Sorcier
Caractère : Loufoque - serviable - sociable - naïve - combative
Date d'inscription : 06/04/2008




Lilith Shupsuey

Sorcière
Je vends des trucs


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Mar 28 Oct - 9:33

    Lilith venait de prendre la grave décision de se rendre à la bibliothèque. Voilà des lustres qu’elle n’y avait plus mit les pieds. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu’elle n’en avait pas l’envie, mes les devoirs s’accumulant, il fallait prendre une décision lourde de conséquence … Vous pensez que j’en fait des tonnes ? Oui je pense aussi.
    La raison était aussi, que c’était là d’un lieu où elle retrouvait sa meilleure amie, Pink Dream … Voilà des jours, des semaines que Leandrà avait dut quitter l’école. Elle était partie loin d’Atomic Girl. Le célèbre duo était maintenant finie. Lilith n’avait plus aucun soutient au sien de l’école, la gryffondor étant la seule véritable amie que la pouffy avait.

    Alors aujourd’hui elle avait décidé de prendre sur elle, la jeune et jolie Métamorphomage se trouvait devant l’antre du monstre. Un soupir comme pour s’encourager, et elle se décida à entrer, non sans quelques tremblements. Lentement, un pied après l’autre, la jeune femme entrepris de se frayer un chemin vers l’endroit le plus reculé et le plus calme de la bibliothèque. Loin des quelques chuchotements ou autre. Pour être seule.

    La jaune et bronze passa à côté d’un sang et or, Lily Evans. Elle s’était croisée un jour dans le parc, Lilith en voulant l’aider, enfin façon de parler, lui avait donné par mégarde un bonbon qui contenait un filtre d’amour. L’essai avait été concluant, Lily était tombé amoureuse de la pouffy durant l’heure impartie. Mais ce qui aurait pu être tourné à la rigolade, ne fut pas une partie de plaisir, tout s’était retourné contre la jaune et bronze, et celle-ci avait cassé sa baguette dans un accès de rage. Chose qui lui arrivait rarement … La jeune femme avait du demander à ses parents un nouveau bout de bois magique, sans quoi elle ne pouvait suivre correctement ses cours de magie.

    Sa fidèle baguette en bois de noisetier avait été remplacé par une baguette en bois de rose, de 24 cm avec une écaille de dragon. Mais qu’importe, Lilith passa à côté de a gryffondor sans dire un seul mot, et alla s’installer à une table, toute seule. Un coup d’œil en direction de la bibliothécaire, rien à signaler. Lilith sorti avec discrétion un petit paquet de papier kraft, à l’intérieur trouvait quelques bonbons de sa fabrication. Ensuite du parchemin et des plumes se répandirent sur la table.

    Elle devait faire un devoir de potion … Un soupir, elle devait se creuser les méninges, il s’agissait là d’un devoir important pour une matière importante. La Métamorphomage parcouru le sujet du devoir. celui-ci lui étant complètement sortie de la tête … « Les effets du filtre d’amour » …
    La tête de la jeune femme vint se poser dans un bruit sourd sur la table, bien elle avait eu un cobaye, mais Lily n’allait pas être encline à répondre à divers question. Sur une feuille de parchemin qui lui servait brouillon, elle prit en notes ses quelques souvenirs tel que la perte de repère, la perte de conscience du monde qui nous entoure, un certains degrés d’intéressement pour la première personne que l’on aperçoit après avoir ingérer le filtre …

    Il fallait songer à produire ses bonbons et les commercialiser, avec quelques indications de précautions, elle pourrait faire fortune finalement. Plus tout ceux qu’elle avait déjà expérimenté …Non il ne fallait pas penser à ses bonbons. Son cerveau devait être concentré sur le devoir de Potion. Un grand fracas se fit entendre, puis quelques voix étouffés. Mais Lilith n’y prêta pas attention, cela arrivait souvent que certains fassent tomber leur livre et qu’ils se fassent réprimander par la bibliothécaire. Rien de bien étonnant.

    La réflexion d’Atomic Girl se poursuivit, mais bientôt elle était en cours d’argument, deux rouleaux avaient été produits, mais ce n’était pas encore assez pour leur professeur. Lilith se décida alors à se lever, son paquet de bonbons rejoint sa poche et elle partie en quête d’un ou deux livres traitant du sujet. La section de potion se trouvait dans les premiers rayon, mais cela n’empêchait pas la jeune femme de regarder un peu partout. Elle ne faisait aucunement attention là où elle posait le moindre orteil. Sa main fouilla sa poche remplit de bonbon, elle en ressortit un jaune, qu’elle enfourna aussitôt, un goût fraise, hum miam … Le fruit dont elle avait le plus envie en ce moment!

    Mais alors qu’elle savourait son bonbon, elle percuta une personne qui se trouvait sur son chemin. D’une voix faible, Lilith présenta ses excuse à la personne qu’elle venait de se prendre en pleine face, sans même prendre le temps de la regarder. Elle espérait partir de là sans que ça soit une personne qui lui reproche la moindre petite chose … Elle avait apprit la leçon cette fois ci. Quand elle posa ses prunelles chocolat sur la personne, elle s’aperçut que tous était autour de la gryffy qu’elle avait aperçu quelques minutes auparavant … Qu’avait-elle ?
    Non il ne fallait pas s’intéresser à son cas … Et la jaune et bronze espéra traverser le petit groupe sans aucun problème. Mais c’était peine perdue …


[HJ je me cruste comme on m'y a invité XD ... Je laisse à qui veut le plaisir de se faire percuter par Lilith XD]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Jeu 30 Oct - 14:09

Dans cette école, il n’y avait nulle part moyen d’être au calme. Alors Severus ne s’en formalisait plus vraiment. Quand il allait dehors pour lire, les maraudeurs lui tombaient dessus à tous les coups, quand il était dans sa salle commune, il y avait toujours des gamins pour faire un boucan d’enfer, quand il s’enfermait dans les toilettes – avec l’espoir secret de n’y être jamais dérangé – il y avait toujours un gros porc pour venir déféquer non loin de lui… L’endroit où le calme était le plus probable était la bibliothèque, mais, là encore, il y avait toujours quelque chose qui arrivait.
Cette fois pourtant, même si cela le dérangeait vraiment, Severus devait bien reconnaître qu’il n’était pas mécontent de voir Lily sans son chewing-gum arrogant de Potter. Une vraie sangsue celui-là. Rogue ne comprenait d’ailleurs pas pourquoi Evans ne voulait pas prendre plus de lest. La liberté, ce n’était pourtant pas quelque chose sur laquelle faire une croix pour un connard, aussi beau soit-il.

Et voilà que la rouge et or s’excusait auprès du Serpentard. Elle savait combien il aimait le calme et le silence et devait certainement avoir conscience de ce qu’elle lui avait causé comme dérangement en tombant et en faisant s’écrouler ce bouquin.
Jessi restait stoïque. Il ne savait guère pourquoi la jeune fille était tombée, mais il n’avait pas tort en soupçonnant Potter : ce bougre d’imbécile était dans tellement de plans foireux que Rogue ne serait pas étonné d’apprendre qu’à cause de lui Lily souffrait de Salazar sait quel mal étrange.
Sev ajouta aux paroles de son camarade de maison qui venait d’insister sur le fait que la Gryffondor pouvait compter sur eux deux :


"En toutes circonstances, Lily."

* Et malgré ta foutue trahison ! *


Si seulement cela pouvait la faire haïr son bellâtre binoclard ! Severus savait bien qu’elle avait dû céder à force de harcèlement, il lui faudrait un moment pour se reconstruire et il faudrait à ce moment-là qu’elle soit bien entourée.
Rogue mourait d’envie de partager ses pensées avec quelqu’un qui pourrait le comprendre, mais il devait rester secret là-dessus. Il n’avait jamais osé parler de ce qu’il ressentait à Lily… pourquoi en parlerait-il à quelqu’un d’autre qui était bien moins concerné qu’elle ?

Le Serpentard songeait à cela lorsque quelqu’un lui fonça dessus. Il serra instinctivement les poings, sachant pertinemment que la situation étant ce qu’elle était, si un maraudeur se pointait, il devrait défendre ses positions et jurer de toute son âme qu’il n’était pour rien dans la chute de la jeune fille… mais non, ce n’était ni débile Black ni le beau connard. Rogue reconnut aisément celle qui avait eu une aventure avec Evans. Il pensa sur le coup qu’il serait moins difficile pour lui d’admettre que Lily soit homosexuelle plutôt qu’amoureuse de son imbécile de Potter.
Cette fille de Poufsouffle était une chance inouïe, un cadeau du ciel ! Il fallait qu’elle reste là, pour que Lily se rende compte qu’elle préférait cette fille à James. Ce serait du plus bel effet. Sev prit son air le plus fermé possible et fusilla la Poufsouffle du regard.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Sam 8 Nov - 21:56

Lily en avait accès de souffrir encore et encore. A chaque fois qu’elle repensait à sa sœur, une douleur oppressant lui envahissait le cœur. Et pourtant, elle ne faisait rien pour arranger les choses, se morfondant dans sa douleur. Quelques jours après la lettre de sa mère lui annonçant la mort de Pétunia, elle en reçu une autre, qui fixait la date de l’enterrement, et également la décision de ses parents de partir en France, pour oublier un peu leur paine. Dans cette même lettre, ils lui disaient qu’ils voulaient qu’elle continue ses études à Poudlard, et qu’ils se verraient pendant les vacances de Noël, et au funérailles. Qu’elle fut donc l’étonnement des Evans quand elle leur répondit qu’elle ne viendrait pas, car elle refusait de dire au revoir à sa cadette, persuadée qu’elle pourrait la ramener à la vie. Egalement, elle leur annonçait que même si elle restait à l’école de sorcellerie, à la fin de l’année, elle la quitterait à jamais.

C’était trop dur, trop dur de vivre avec cette douleur, et ses remords. Et si la préfète n’était pas allée à Poudlard ? Et si elle n’avait jamais quitté la maison familiale ? Et si elle avait encore plus insisté, quitte à harceler sa sœur pour qu’elle lui parle de nouveau ? Et si elle n’avait pas été sorcière… Et si, et si, et si. Voilà ce qui était devenu son quotidien. Avec des si, on peut refaire le monde comme on dit, et c’est bien ce dont aurait voulu la jeune femme. Mais c’était impossible, il n’existait rien du tout, aucun moyen de ramener les morts à la vie, ni même de voyager dans le temps. Elle avait pensé à récupérer un retourneur de temps, seulement ce dernier ne pouvait pas remonter le temps plus d’une journée et le temps de le recevoir… Il n’y avait plus aucune solution, elle le savait, mais refusait de l’accepter.

Jamais la rouquine ne pourrait faire son deuil si elle ne disait pas au revoir à sa sœur. Jamais. Cependant, elle était incapable de se rendre sur sa tombe, car ce serait accepter la mort de cette dernière et son impuissance face à tout cela. Depuis qu’elle était entrée à Poudlard, elle s’était mise à penser que tout était possible, à rêver que la magie améliorerait le quotidien de ses proches, et qu’ainsi elle pourrait les protéger. Mais tout cela s’était effondré à l’instant ou elle avait lu l’écriture tremblante de sa mère. Tout ce qu’elle avait cru, tout n’était plus que passé à présent. Ses craintes quand à elles en étaient que plus décuplés. Elle venait à en penser que si elle ne laisser plus personne s’approchait d’elle, alors il ne souffrirait pas. Ou encore qu’elle ne méritait pas l’affection d’eux, n’étant même pas capable de les protéger. Au fond, cela cachait juste une grande peur, celle de les perdre également. Non, elle ne le supporterait pas.

Elle avait perdu totalement le goût à la vie, se réfugiant dans les livres pour oublier, oui tout oublier. Car il n’y avait pas que cela. La sorcière s’en voulait d’avoir été aussi odieuse avec James et Sirius lors de leur dernière rencontre, dans la salle sur demande. Ces derniers n’avaient qu’essayer de l’aider, qu’à lui montrer la vérité en face. Mais elle la refusait, et du coup s’en était pris à eux. C’était plus fort qu’elle, et ne pouvait pas en faire autrement. James… Il serait tellement plus heureux sans elle. Elle lui faisait du mal alors qu’il était aux petits soins avec elle depuis que… Cela ne menait à rien de continuer s’était-elle mise à penser. D’ailleurs, elle n’était digne d’aucune affection, amitié ou autre. Rompre tous contacts avec eux, oui c’était le mieux. Comme cela, ils ne souffriraient pas à cause d’elle. Mais d’un autre côté.

Egoïstement, Lily avait du mal aussi à se séparer d’eux, car elle avait besoin d’eux. Inconsciemment, elle voulait qu’on l’aide à accepter la disparition de sa soeur, qu’on la secoue, et qu’on la fasse réagir. Elle ne s’en rendait pas compte. Tout ce qu’elle savait c’est qu’elle était trop lâche pour se retrouver seule. Oui c’était ça, de la lâcheté. Comme lui avait balançait à la figure Hermione, elle n’était pas digne d’être à Gryffondor, ni à Poudlard tout court d’ailleurs. Cette maison regroupait les valeureux, les courageux, ceux qui malgré tout faisaient face. Elle n’était rien de tout cela, rien du tout. En tout cas, elle ne l’était plus. Plongée dans ses sombres pensées, elle décida de faire un devoir, pour oublier de nouveau sa tristesse. Jamais elle ne serait imaginée se retrouvait entourer de monde en aussi peu de temps.

Basculant de la chaise sur laquelle elle était montée pour attraper un bouquin, elle fut rattrapée de justesse par Nathan Sanders. Elle l’avait déjà rencontré plusieurs fois, sans lui parler tout de même. Ce ne fut que la dernière fois d’ailleurs qu’elle le remarqua vraiment, quand il l’avait quelque peu draguée alors qu’elle était avec son maraudeur. Elle avait l’impression que cela remontait à très loin le temps où elle ne se souciait que de ses notes et de trouver du temps pour voir son petit ami. A présent, elle en était à broyer du noir tout le temps, et surtout très seule. Depuis l’épisode de la réunion de Dumbledore, ce n’était pas seulement elle qui fuyait le poursuiveur, mais lui également la fuyait elle, la laissant seule avec ses ténèbres. Une nouvelle fois, elle sortie de ses pensées en reconnaissant des bras, et une voix qui vinrent tout de suite s’inquiétait pour elle.

Non ce n’était pas celui auquel vous pensez, mais Jessi. Celui qui l’avait toujours quelque peu dragué, et qui avait toujours été là pour elle, respectant ses choix. Très vite, deux autres personnes vinrent les rejoindre. En entendant le timbre d’une des voix, son cœur fit un léger bond. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait plus entendu. Tournant son regard, elle vit qu’il s’agissait bien de Severus Rogue, celui qui malgré tout rester son meilleur ami, malgré ses silences, la distance qu’il avait pris en apprenant qu’elle était avec James. Etait-ce donc cela sa vie ? Faire souffrir et souffrir ? Le deuxième était nul autre que le bibliothécaire, auprès de qui elle s’excusa tout de suite d’avoir déranger le silence de ce lieu. Mais ce ne fut pas tout, elle s’excusa également auprès de Severus de l’avoir troublé dans son travail. Enfin elle essaya de convaincre Jessi et Nathan que cela allait bien même si ce n’était que mensonge. D’ailleurs, pas de mal à voir le contraire.

Se forçant à adresser un maigre sourire au poufsouffle qui se dit ravis de lui avoir empêcher une chute, elle fut quelque peu étonnée par les paroles du châtain. Répondant à sa question de Severus, il lui expliqua qu’elle était tombée d’une chaise, et que si c’était encore de la faute à James, ce dernier aurait des problèmes. Enfin, il finit par dire que quoiqu’il puisse arriver, les deux verts et argents seraient toujours là pour elle, toujours. Cela la toucha plus qu’il n’aurait pus l’imaginer. Malgré tout, ils restaient là pour elle. Malgré sa relation avec James qui était un peu comme une trahison, ils étaient là. Elle ne fit pas attention aux paroles de Mathieu, trop soulagée, oui soulagée de ce qu’elle venait d’entendre. Malgré tout, ils étaient là, et c’est tout ce qui l’importait en cet instant. De nouveau, elle sentit ses larmes lui monter aux yeux quand elle entendit le serpentard, celui qui ne lui avait plus parlé depuis plus d’un mois et demi, confirmait les paroles de son camarade.



- Oh Severus…


Se retenant tout de même, elle ne pu s’empêcher de vouloir enlacer Severus. Il ne pouvait pas savoir à quel point il lui avait manqué et combien elle avait besoin de lui. Seulement au même moment, il fut bousculait par une nouvelle arrivante, et du coup, c’est Lilith dans laquelle elle tomba dans les bras. Oh non, pas encore une fois. Se reculant très vite, elle regarda cette dernière, toute confuse, en rougissant. Depuis la dernière fois où elle l’avait croisé dans le parc, elle ne l’avait pas revu. D’ailleurs, elle n’avait pas cherché à le faire, mais plutôt le contraire. Bah oui quoi. D’après ce que James lui avait raconté, elle s’était mise à lui chanter un poème, teindre ses cheveux en rose, et même la demander en mariage ! Le tout sous l’influence d’un bonbon magique ? Il y avait de quoi vouloir fuir une personne quand même.

Se reculant précipitamment, elle bouscula Jessi, et ils tombèrent tous deux sur Nathan qui ramassait les affaires de son sac. Oulala, il n’y avait pas à dire mais cette journée allait être marqué par de nombreuses chutes en tout genre. En tout cas, cela lui faisait oublier sa peine, et d’ailleurs, elle ne pu s’empêcher de rire, oui de rire face à cette situation. Cela faisait longtemps que Lily n’avait pas rigolé, beaucoup trop longtemps. C’était étrange comment les choses pouvaient changer du tout au tout en l’espace de quelques minutes et selon les rencontres. Mais ses rires se transformèrent bientôt en pleure, en pleure qu’elle n’arrivait pas à calmer. C’était la deuxième fois qu’elle le laissait aller à verser des larmes, et pourtant cela lui faisait du bien de se libérer ainsi. Après tout, plus cela sortirait, et plus vite elle passerait à autre chose non ?

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Jeu 13 Nov - 0:56

    Les évènements s’étaient tellement accélérés depuis sont arrivé à la bibliothèque que Nathan en avait presque oublié pourquoi il était venu ici… Pour réviser bien sûr ! :roll: Que pouvait-on faire d’autre dans un tel endroit ? En théorie rien et pourtant, le Poufsouffle ne révisait pas du tout. Il en avait certes eu l’idée mais entre temps plusieurs choses imprévues s’étaient produites. Il avait ‘‘sauvé’’ Lily d’une chute qui aurait été on ne peut plus mauvaise pour ensuite se retrouvé nez à nez avec Monsieur le Manipulateur en puissance, j’ai nommé Jessi Rodolv Tumodel. Ce dernier avait volontairement poussé le brun pour s’intéresser à l’état de santé de la rouquine ce qui avait surpris Nathan… Mais il n’avait pas eut le temps de se poser de questions car le bibliothécaire avait débarqué en pestant contre les jeunes gens et avait été suivi de près par un Severus ronchon ! ^^


    *Et ben… Y’en a du monde dans le coin !*


    Lily avait alors repris la parole pour s’excuser auprès de l’employée de Poudlard ainsi que de Severus… A croire qu’elle avait fait exprès de faire du bruit ! Elle avait également remercié Nathan qui lui avait répondu qu’il n’y avait pas de quoi… Se rendant compte que la préfète des rouges et or était assez entourée, le brun avait recommencé a ramasser ses affaires éparpillées sur le sol alors qu’une élève de sa maison faisait une arrivée fracassante. Il s’agissait de Lilith Shupsuey !
    Et son arrivée avait été mouvementée car elle avait involontairement bousculé Severus qui lui lança un regard des plus foudroyants.
    Nathan leva alors les yeux au ciel ne suivant plus trop ce qui se passait autour de lui. Il avait eu confirmation que Lily allait bien et il préférait éviter la présence de son maître chanteur de Serpentard.

    Cependant tout ne se passa pas comme prévu ! En effet, alors qu’il finissait de ranger ses parchemins vierges dans son sac une agitation anormale se produisit à proximité de lui et avant qu’il ne comprenne ce qui se passait il se retrouva allongé sur le sol après avoir été renversé par Lily et… Jessi ! Rien que ça ! En tout cas il avait l’air fin maintenant… Une de ses bouteilles d’encre verte avait éclaté et sa chemise en était couverte !
    :|


    *Pourquoi je suis pas resté couché aujourd’hui ? J’ai récolté une punition… Je tombe sur l’autre serpent qui me tombe dessus ! Sans oublié l’état de mes cours maintenant de ce saleté d’encrier à explosé… -_-’’*


    Se relevant tant bien que mal et observant sa chemise pour constater les dégâts, Nathan fut surpris par le rire cristallin de Lily ! Alors qu’il s’apprêtait à regardé le résultat de la catastrophe qui avait eut lieu de son sac, il stoppa son geste et reporta son attention sur la charmante rouquine… Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle riait mais il fut encore plus perdu lorsqu’elle se mit à pleurer… Il ne savait pas du tout ce qui se passait et ce dit qu’il aurait peut-être dû écouter ce que les autres racontaient à leur arrivée…
    Il avait entendu parler de James Potter… C’est Jessi qui avait dit qu’il espérait qu’il ne l’avait pas fait souffrir ! Mais sans savoir de quoi ils parlaient, Nathan ne pouvait que supposer des choses et cela ne l’avancerait pas à grand-chose…



    *J’ai vraiment rien à faire là on dirait…*


    Il ne connaissait pas assez la Gryffondor pour la questionner au sujet de ses larmes si soudaines et vu le regard que Jessi lui avait lancé en arrivant il se dit qu’il devrait peut-être éviter de le faire. Cela lui éviterait de nouveaux problèmes avec le vert et argent et il ne paraitrait pas impoli avec des questions à l’attention de Lily alors que ce n’était visiblement pas le moment.
    Avec un regard désolé envers la rouquine, il ramassa ses affaires tachées d’encre, les fourra dans son sac et s’apprêta à partir. Elle avait sûrement besoin de discuter avec ses amis et ces derniers sauraient lui remonter le moral bien mieux que lui… Cependant, en passant la bandoulière de son sac sur son épaule il ne remarqua pas qu’il n’avait pas récupérer sa baguette qui se trouvait, manque de chance, aux pieds de Jessi…
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   Ven 14 Nov - 11:03

    Je sentais l’ivresse du triomphe submerger totalement mes pensées et mes sens. De toutes les sensations au monde, c’était la meilleure. Cette sensation de pouvoir absolu, de contrôle… Pour rien au monde, je ne pourrais abandonner cela. C’était quelque chose d’absolument vital pour moi, c’était ma raison de vivre, c’était d’ailleurs une des seules choses qui me faisait réellement sentir vivant. Plus que la chaleur d’un corps de femme. Plus que la joie de tuer son ennemi en duel. Oui, si cette émotion n’existerait pas, je ne savais pas à quoi je tournerais, car c’était tellement grisant… Ces petits frissons qui vous parcourent la colonne vertébrale, votre machoire qui se crispe pour s’empêcher de lâcher des cris de joie et cette raideur musculaire. Oui, décidément, c’était vraiment quelque chose de sentir que l’on atteignait notre but…


    Seulement, Lily était tellement interloquée qu’elle ne semblait même plus être capable de discerner ou elle était et qui se trouvait autour d’elle. Elle avait visiblement pété un boulon sur ce coup là. C’était l’occasion ou jamais, mais je devais faire attention, car Severus était dans le secteur, et je savais que ce dernier s’était toujours comporté en petit ami jaloux et trop protecteur vis-à-vis de la jeune femme. Je m’étais renseigné à leur sujet, et il semblerait que leur relation avait toujours été plus ou moins ambigue, nombreuses étaient les rumeurs qui certifiaient qu’ils s’étaient mis ensembles et fricotaient régulièrement ensembles, plus ou moins en secret. Il semblerait même que les deux passent leurs vacances ensembles. Je ne savais guère ce qu’il en était réellement et m’en fichait un peu, le fait était que Lily était le talon d’Achille de Severus et vice versa, et je décidais donc de le laisser se rabibocher avec elle et l’éloigner de Potter, c’était tout ce qui m’importait…


    Cependant, je n’eu pas le temps de faire grand-chose, puisque lorsque Lily se remit debout, je fus presque immédiatement bousculé et tombait avec Lily au sol, alors que le Pouffy rangeait ses affaires à ce moment là. La chute fut douloureuse, mais j’avais connu bien pire et je n’étais de toute façon pas atteint par ce genre de blessure, même si je ressentais toujours la douleur qui allait avec. Sous moi, je sentis le jeune Poufsouffle qui s’était fait un peu mal, mais Lily quant à elle se remit debout. Quand mon regard se porta sur la nouvelle arrivante, je découvris sans surprise que cette maladresse était dûe à une autre Poufsouffle à l’aspect totalement… totalement quoi ! Elle n’avait visiblement pas l’air d’être très bien dans sa tête celle là, et je me promis immédiatement de lui faire payer un jour l’affront qu’elle venait de me faire, même si devant la gryffondor, je devais adopter un profil bas…


    D’ailleurs, en parlant de la gryffondor, celle-ci ne semblait absolument pas disposée à se rendre compte de ma présence, et même si elle pleurait elle n’avait finalement voulu qu’enlacer Severus. Décidant prudemment de battre en retraite, je fis signe à mon nouveau mangemort de s’avancer et de remplir ce qu’il savait être son rôle d’ami, même s’il devait se douter que cela remplissait mes desseins à ravir. J’étais de trop, et je savais sentir quand ma présence n’apporterait rien. Cela me montrait par la même occasion que je ne m’étais pas encore assez approché de Lily…


    Préparant ma future offensive mentalement, je battis prudemment en retraite, sans déranger le déroulement de la scène qui se déroulait sous mes yeux…







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand tout bascule... [libre à qui veut, nb pas limité]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum