Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Rencontre du Troisième Type    Dim 24 Aoû - 21:25

    L’ Allée des Embrumes était le quartier le plus sordide et pourtant le plus réputé de tout Londres. Enfin, il siégeait en deuxième place derrière le chemin de traverse, qui était le quartier sorcier le plus réputé de toute l’Angleterre voire du monde magique dans son ensemble. Mouais, bof hein ! Pensait Torben Badenov, Torben de son état, qui n’était absolument pas d’accord avec ce que pouvaient raconter tous ces guides touristiques à la mord moi le nœud ! En effet, pour lui, l’allée des embrumes était bien plus attractive par l’ambiance qui y régnait tout autant que par son authenticité, on croyait toujours y vivre deux siècles plus tôt, dans le Londres inquiétant des années victoriennes, avec toutes les vieilles maisons datant d’ailleurs de cette époque, qui abritaient d’ailleurs des commerces tout aussi anciens, et souvent bien plus.


    Les gens y étaient plus ouverts que les snobs bourgeois du chemin de traverse. Bon, c’était souvent par pur intérêt, souvent pour revendre des trucs louches ou pour essayer de vous convaincre de rejoindre une fraternité de sorciers désirant la fin du monde ou la légalisation de la marijoina magique ou que sais je encore. Mais malgré tout, c’était ce qui faisait aussi le charme du quartier, tous ces gens étranges, vivant ensemble mais en marge du reste du monde magique. Tous étaient trempés dans des activités plus ou moins louches, mais en fait, les gens n’y étaient pas vraiment mauvais, en tous cas pas autant qu’ils en avaient la réputation. Disons que l’allée des embrumes n’était qu’un endroit où la vie battait son plein, du commerce toute la journée en passant par la fête toute la nuit…


    C’était en fait pour ça que Torben y allait cette nuit. Cela faisait six jours qu’il venait de vivre une journée extrêmement étrange. Il avait même carrément pété un câble ce jour là. EN fait, il était de service au Chaudron Baveur, tout à fait tranquille en train de faire la vaisselle lorsqu’il avait dû supporter l’arrivée d’Eva Anderson, la première fille dont il eut la mauvaise idée de l’embrasser depuis qu’il était arrivé. Celle-ci voulait bien entendu s’excuser de son incroyable manque de tact lorsqu’elle l’avait tellement énervé qu’il avait fini par s’en aller de Poudlard. Bien entendu, les choses ne pouvaient pas rester si simples pour quelqu’un comme Torben… Narcissa Black, une de ses plus anciennes connaissances dans ce pays venait de faire irruption et là, le festival avait commencé. Les choses allant de mal en pis, Torben s’était finalement retrouvé en ayant à faire face à Krystel Raybrandt et Narcissa Black bien décidées à se payer sa tête et celle d’Eva, et finalement, le jeune moldave les avait étonnées en les embrassant, ce à quoi Narcissa avait répondu en s’en allant et Krystel en venant lui faire une proposition douteuse mais néanmoins alléchante.


    Elle ne lui avait dit que ceci, en lui glissant un papier dans la main, après l’avoir embrassé d’une façon totalement folle qui avait fait papillonné son estomac des jours durant. « Tu as une semaine pour voir si tu veux t’amuser avec moi ou Eva, et si tu fais le bon choix, viens me trouver à, cette adresse. » Torben s’était alors retrouvé devant un choix difficile. Aller chez Raybrandt, cette fille canon qui l’avait toujours attirée, contenter cette femme et prerndre son pied. Ou bien rejeter son offre et rester bien propre sur soi, ne pas s’avilir au contact de cette beauté empoisonnée qui s’en fichait bien de lui. Finalement, Torben, mût par son instinct, sentait qu’il devait vraiment y aller. Il ne savait pas ce qu’il pourrait bien dire à cette femme, mais il devait y aller…


    Lorsque Torben parvint à l’adresse qu’on lui avait indiqué, il se rendit compte qu’il s’agissait d’un espèce de motel qui se voulait fringuant, mais vu la déco et le coin dans lequel il se trouvait, il devait reconnaître que c’était quelque chose de plutôt raté ! Poussant la porte, il n’eut rien à dire au mec de l’accueil, il devait être visiblement habitué aux allées et venues disons louches… Montant directement dans l’escalier, Torben arriva devant la dite chambre, toquant, mais n’eut pas de réponse pendant de longs instants.



    - Krystel, je sais que vous m’entendez. Je suis venu pour vous dire que jamais je ne tomberais dans vos filets, vous n’avez qu’à vous trouver un autre jouet !


    Comme d’habitude et pour ne pas changer, tout n’allait pas se passer comme prévu…

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    Mer 27 Aoû - 14:03


    Cela faisait déjà une semaine que j’avais quitté Londres pour me rendre en France, pendant les quelques jours que j’avais de vacance. Ma mère bien entendu n’avait pas été d’accord, et plutôt mécontente quand elle apprit que je me trouvais dans notre domaine familiale. Mais elle savait depuis fort longtemps qu’elle n’avait plus aucun pouvoir sur moi. Je faisais ce que je voulais, quand je voulais quoi qu’elle en dise.

    Je l’avais très vite oublié pendant mon séjour dans mon pays natal. Me rendant dans mon ancienne école, celle de Beaubaton, la directrice m’avait accueilli les bras ouvert. En même temps, étant une héritière plutôt influente et très réputée, le contraire aurait été étonnant. D’ailleurs, je fus sans arrêté réclamée à droite et à gauche, pour leur faire honneur de ma présence.

    Je m’étais amusée comme une folle, et j’eu beaucoup de mal à me résoudre de rentrait en Angleterre, ce lieu si morose, et triste. J’étais sure à présent de ma décision. Dès que j’aurais atteint ma majorité française, ma mère ne pourrait plus m’empêcher de retourner définitivement dans nom lieu de naissance, et serait obligée de me verser ma part de mon héritage. Ainsi, je pourrais tirer un grand trait sur elle, et ne plus jamais la revoir.

    Alala, ce serait le rêve pour moi, mais une appréhension pour elle. Elle récolterait ce qu’elle avait semé, et perdrait son unique fille, se retrouvant encore plus seule qu’elle ne l’était déjà. D’ailleurs, je ne comprenais pas pourquoi, elle était autant attachée à la valeur du lien entre une mère et son enfant. Après tout, elle avait toujours été une femme odieuse avec tous ceux qui avaient croisé sa route, moi comprise.

    Comment pouvais-je savoir qu’elle redoutait de me perdre ? Tout simplement parce que j’avais surpris la femme qui me tenait d’autorité parentale, le confier à son amant, les pensant seuls. Cela m’avait étonné d’elle, mais ne n’avait pas touché. Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je n’ai jamais pu compter sur personne, même pas elle. Pourquoi donc lui accorderais-je une faveur ? Alors oui, c’était grâce à elle que j’étais devenue ce que je suis maintenant. Mais comment lui pardonnait tous ce qu’elle m’avait fais quand je n’étais qu’une toute petite fille ?

    Bon aller, assez parlé d’elle. Reparlons plutôt de la sublime personne que je suis. Je vous disais donc que je venais tout juste de rentrer de France. Contrairement à ‘avant’ mon voyage, je n’avais pas prise une chambre dans le chaudron baveur, mais dans un hôtel plus discret. En effet, non pas que jamais les lieux sordides, mais disons que vu que la chambre présidentielle était déjà prise, il m’avait fallut trouver un autre endroit digne de moi. Qui aurait pu croire que ce vieux bâtiment miteux contenant une suite digne de mon rang ?

    Avant de me rendre dans l’allée de embrume, je mis un capuchon sur ma tête, et une grande cape qui recouvrait tout mon corps. Ainsi, j’étais sure de me fondre dans la masse, et de ne pas être arrêtée par un quelconque homme, qui me voudrait pour pas sublime beauté. Il me fallut une dizaine de minutes pour rejoindre enfin l’endroit où j’allais passer la nuit. Arrivée dans ce dernier, je pris ma clef à l’aubergiste, avant de grimper les quelques marches d’escaliers.

    Quel fut ma surprise quand je vis Torben Badenov sur le pan de ma porte, qui venait de crier quelque chose que je n’avais pas entendu. J’étais sûre et certaine cependant que cela n’avait rien de flatteur pour moi. Après tout je commençais à le connaître. M’approchant silencieusement derrière lui, je posais ma délicate main sur son épaule, pour ne pas qu’il sursaute de peur. Approchant ma tête de son oreille, je lui dis alors :


    - Torben... Tu disais quelque chose ? Je viens juste d’arriver, je n’ai donc pu guère d’entendre tes paroles, qui j'en suis sûre étaient très plaisante et douce à mon égard…


    Sans attendre sa réponse, je le contournais, pour me placer devant ma porte. Sortant ma clef, j’ouvrais cette dernière dans un léger cliquetis. Je pris alors deux tout petits objets dans la poche de ma cape ainsi que ma baguette. Posant ses derniers par terre, j’agitais mon arme pour redonner à mes valises leur taille initiale. En effet, je les avais réduite, pour qu’elle puisse tenir dans ma poche, et ainsi pouvoir les trimbaler sans aucun effort. Et oui, quand je vous disais que j’étais formidablement intelligente.

    Toujours sans faire attention à la présence du jeune homme, j’ôtais mes vêtements de ‘camouflage’, me retrouvant en robe noire. Une fois accroché à mon portemanteau, mon regard revint croiser celui du gryffondor. M’approchant de lui, je lui fis un petit sourire. Après tout, j’étais contente de le voir ici. Cela voulait bien dire ce que ça voulait dire. Il s’était finalement décidé à se que l’on arrête de se prendre la tête, pour au contraire jouer ensemble. Et puis je rentrais de superbes vacances alors j’étais de bonne humeur. Lui faisant signe de rentrer dans la pièce, j’accompagnais mon geste de paroles :


    - tu peux rentrer si tu veux. A moins que tu préfères rester sur le palier… Mais fait attention, l’aubergiste n’est pas homme à accepter des intrus dans son hôtel… Enfin, tu fais comme tu veux, c'est à toi de voir

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    Jeu 28 Aoû - 8:34

    Torben se demandait combien de temps il allait encore devoir attendre avant d’avoir une réponse claire à ce qu’il venait de crache à travers l’huis de la porte. Il n’y avait aucun bruit derrière, mais cela ne voulait rien dire. Le mangemort savait fort bien que cela pouvait tout simplement signifier que la belle était là mais jouait avec lui, cherchant à le faire enrager le plus possible. Ou alors, elle n’était tout simplement pas là. A voir. En même temps, si elle était bien présente, pourquoi ne pas tout simplement lui ouvrir ? Après tout, Krystel Raybrandt savait fort bien qu’elle ne pouvait pas espérer que Torben passe la journée dehors en la priant et la suppliant de lui ouvrir si ? Elle n’était quand même pas vaniteuse à ce point ? Quoique, commençant petit à petit à connaître la vert et argent, le jeune moldave se disait qu’après tout, c’était fort possible…


    Les minutes passèrent, terriblement longues et sans interêt, toujours aucun bruit. La belle semblait vraiment être absente. Alors pourquoi Torben attendait ? Que faisait il encore ici alors qu’il pensait bien n’avoir jamais eu l’intention de rentrer chez la jeune femme pour s’adonner à ce qu’elle appelait ses « jeux ». Inutile d’être un puit de science et de sagesse infinies pour deviner ce que la serpentarde avait derrière la tête. Elle voulait tout simplement l’avoir dans sa collection de mâles soumis avec lesquels elle pouvait s’adonner à toutes les dépravations. En temps normal, le jeune homme était adepte de ce genre de dépravations là, mais pas avec Krystel. Pourquoi ? Parce qu’elle était une calculatrice, une dominatrice et une manipulatrice ? Si elle espérait pouvoir le mener à la baguette, c’était raté, le moldave n’était homme à se laisser faire aussi impunément. Bon, là, quand même, l’attente était bien longue… Mais pourquoi attendait il déjà ? Pourquoi n’était il pas simplement partit en se rendant compte qu’il n’y avait personne ? Pourquoi était il tout simplement venu ?


    Coupant court à ces interrogations des plus dérangeantes, une douce main vint se poser sur son épaule, figeant le jeune homme sur place tandis qu’il avait l’impression d’avoir une attaque cardiaque. Dieux qu’il détestait ce genre d’entrée. Krystel. Il n’y avait qu’elle pour essayer de le faire flipper comme ça. Mais même si Torben eut l’impression que son cœur avait raté quelques battements, il ne montra rien de sa gêne, même s’il ressentait un profond malaise au fond de lui à ce propos. Bien entendu, la belle ne pouvait pas s’empêcher d’avoir une attitude dérangeante au possible, s’approcha doucement de son oreille pour lui souffler d’une façon très suggestive qu’elle vienne d’arriver mais qu’elle ne fût pas dupe de la raison pour laquelle il était venu. Torben avait l’impression de se faire battre à mort de l’intérieur. Grands dieux, pourquoi avait il attendu ?



    - Je ne suis pas un jouet avec lequel tu peux t’amuser à ta guise Krystel, saches le. Arrêtes un peu de te la jouer comme ça, ça ne me fait pas rire, et ça me donnera pas plus envie de te grimper dessus, puisque c’est bien ça que tu sembles avoir en tête en me faisant venir ici.


    Voilà, ça au moins c’était dit. Bon, il avait omis quelques menus détails, parmis lesquels il la détestait, la haïssait pour ce qu’elle était et ce qu’elle provoquait en lui. En effet, après mûre réflexion, le jeune homme en était parvenu à la conclusion qu’en présence de certaines personnes, la chose qui avait pris possession de ses moyens était de retour. Peut être était ce de la haine ou je ne sais quoi, en attendant, en compagnie de gens aussi mauvais que l’était ce sentiment, Torben devenait à son tour plus mauvais. Et là en fait, il n’avait plus vraiment envie de partir. Mais l’avait il déjà eu envie ? En fait, s’il n’était pas partit avant, c’était peu être parce qu’au final, il avait eu envie de répondre à la proposition de Krystel… Ou pas !


    La jeune femme alla donc déverrouiller la porte. Elle ouvrit l’huis et entra dans sa chambre d’hôtel pour faire réapparaître des bagages à leur taille normale. Se dévêtissent de ses atours « incognito », la jeune femme se révéla être engoncée dans une robe noire qui mettait plutôt bien ses formes en valeurs, et l’invita à rentrer, ce que fit prestement le moldave en refermant la porte dérrière lui. Une fois entré, il dû remarquer que la chambre était moins minable ue ce qu’elle semblait être de l’extérieur. Par contre, pour Krystel, c’était tout l’inverse, d’extérieur, qu’est ce qu’elle pouvait être canon ! Sans retenue aucune, le moldave reluqua la jeune femme de la tête aux pieds et se serait bien mis à saliver.



    - Pourquoi m’as-tu fait venir ici Krystel, honnêtement ? Tu devais pourtant bien te douter que je n’accepterais pas ta proposition ! T’as quelque chose à boire ?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    Jeu 28 Aoû - 14:57

    Il n’y avait pas à dire, Torben restait toujours égal à lui-même. C’est fou ce qu’il était sur la défensive tout le temps. Il faudrait qu’il apprenne des fois à se détendre et arrêter de réfléchir. Car bon, il se prenait un peu la tête pour rien, comme maintenant par exemple. Mes premières paroles n’avaient rien de méchants, pour une fois que c’était le cas. Mais bon le jeune moldave avait bien entendu prit la mouche tout de suite. Je me contentais de lever les yeux au ciel, plutôt que de lui répondre.

    Ralala, il y avait vraiment des gens qui ne changeraient pas. Il n’était pas qu’un simple jouet dans mes mains, pas du tout. Si c’était le cas, je l’aurais déjà eu bien vite dans mon lit, et cela dès notre première rencontre. En fait, c’était un peu bizarre avec lui, mais j’avais envie de le connaître. Il était un des seuls qui connaissait quelle garce j’étais, et pourtant, cela ne l’avait pas fait fuir. La preuve était qu’il se trouvait devant moi.

    Me grimper dessus ? Que c’est bien tourné tiens dis. Comme si j’avais besoin de lui pour me trouver quelqu’un pour me satisfaire. Ce qu’il semblait oublier, c’était qu’il n’était pas le seul homme sur terre et que d’ailleurs, ses congénères me couraient tous après pour m’avoir. Donc bon, j’avais l’embarras du choix, et je pouvais avoir un male dans mes draps dès que j’en avais envie.

    Comme quoi, des fois, il y a des choses qui ne percutent pas tout de suite dans son esprit. Je connaissais d’ailleurs à me demander pourquoi je m’embarrassais de lui. Il ne s’était montré toujours qu’odieux à chacune de nos rencontres. Et pourtant, je l’aimais bien. Oui oui, vous lisez bien. Moi, la grande Krystel appréciait quelqu’un d’autre qu’elle-même.

    Entrant dans ma chambre, je l’invitais tout de même à me rejoindre. Il était clair que j’étais vraiment de bonne humeur. Et puis surtout, tout son venin me passait complètement au dessus de la tête. Il m’en fallait beaucoup plus pour me faire sortir de mes gonds, beaucoup plus. Une seule personne y arrivait, et c’était la femme qui me tenait de mère.

    Alors que j’ôtais quelques uns de mes vêtements, le moldave pénétra dans la pièce, fermant la porte derrière lui. Je devais bien reconnaître qu’il était très contradictoire avec lui-même. Il avait beau s’attaquer toujours à moi, il ne pouvait pas se résoudre à ‘m’oublier’. Ne prenant comme d’habitude aucune bonne manière, il se mit à me mater sans même le cacher, puis me demanda pourquoi je l’avais fais venir, sachant qu’il n’accepterait pas ma proposition. La preuve que si, vu qu’il était là, mais passons. Puis il me demanda ensuite si j’avais quelque chose à boire. Vraiment, il ne changerait pas du tout.

    Ne lui répondant pas encore, je lui tournais le dos, pour aller vers un des buffets. Ouvrant une des portes, je sortis un bouteille de champagne, ainsi que deux coupes, que je vins pousser sur la table. Sortant ensuite ma baguette, je l’agitais légèrement et gracieusement. Tout de suite après, la bouteille s’ouvrit et vint se vider de son liquide dans les verres. M’asseyant sur mon lit, croisant les jambes, je saisis de mes mains une des coupes qui arrivait jusqu’à moi. Après avoir bu une gorgée, je me mis à regarder Torben, avant de lui dire :



    - Tu devrais te détendre un peu tu sais. Être tout le temps sur les nerfs, ce n’est pas très bon tu sais. Pourquoi je t’ai proposé de me rejoindre ? Humm, franchement ? Juste comme cela, sans aucune idée derrière la tête. Tu devrais arrêter de penser que tout le monde est contre toi tu sais. Je t’aime bien, c’est pour cela que je t’ai proposé cela, rien de plus. Et pour ce qui est de me grimper dessus comme tu la si romantiquement dis, je suis désolée de te décevoir, mais je n’ai pas besoin de toi sur ce point…


    Finissant d’une traite mon verre, je me levais pour le reposer sur la table. Puis me retournant vers lui, j’ajoutais :


    - Maintenant, je ne pense pas d’avoir forcé à venir ici. Donc pourquoi es-tu venu ?
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    Lun 1 Sep - 14:53

    Bon, comme entrée, franchement y'avait mieux, mais fallait pas non plus titiller les roudoudous du Moldave, sinon ce dernier montrait illico presto les dents, et dans ce cas là, ça va chier! En même temps, Krystel Raybrandt l'avait toujours exaspéré au plus haut point. C'était une jeune femme étrange. Elle possédait des charmes terribles, une intelligence redoutable et une mentalité de requin, et bien entendu, elle restait parfaitement consciente de cet état de fait et jouait constamment dessus. D'ailleurs, c'était peut être ça le plus énervant chez elle, le fait qu'elle soit si "parfaite" et qu'elle le faisait bien comprendre à tout le monde. Enfin, elle n'était pas parfaite tant que Torben ne s'en serait pas lui même rendu compte hein, n'allez pas vous leurrez surtout! Et puis d'où lui venaient toutes ces pensées hein? Il n'était pas dans son état normal, ça non!



    Krystel Raybrandt ne semblait pas se formaliser de son mauvais caractère et de sa grognerie, bien au contraire. Elle devait y être habituée de toutes façons, l'ayant tout le temps provoqué, elle devait s'y être fait depuis le temps! En même temps, elle n'était pas non plus un ange si vous voyez ce que je veux dire! Krystel avait de toutes façons choisit de l'ignorer le temps qu'il déverse son fiel, ne lui répondant pas du tout et en l'ignorant totalement, allant jusqu'à un meuble d'où elle sortit une bouteille de champagne visiblement bien maintenue au frais. Avec deux verres en sus qu'elle amena sur la table, tout était visiblement prêt pour une rencontre au sommet. Enfin presque...


    La belle se mit alors à lui parler, juste après avoir saisit son verre, tandis que Torben s'emparait du sien. Se détendre? En la présence d'une fille de Lucifer? Impossible, le jeune moldave n'avait pas suffisament confiance en la vert et argent pour se risquer à lui accorder ne serait ce qu'une once de confiance. Comment pourrait il en être autrement alors qu'elle lui mentait tout aussi facilement qu'elle respirait? C'était évident qu'elle ne lui disait pas tout. Elle ne l'avait pas invité ici juste pour le plaisir, enfin, façon de parler! Parce qu'avec Krystel Raybrandt, tout était question de plaisir, le sien, en particulier! Mais ses paroles troublaient le jeune moldave.



    En effet, pourquoi était il réellement venu jusqu'ici s'il n'avait pas l'intention de faire quoi que ce soit avec Krystel? Il pensait la détester et la haïr, et il n'avait pas tord, il savait bien que c'était bien là les sentiments qu'il lui vouait. Mais même en sachant celà, il était quand même ici... Ce qui ne pouvait signifier qu'une chose. La proposition avait interessé Torben, même s'il s'échinait à le nier. Krystel était une femme très attirante, mais elle était le mal incarné. La tentation du diable en réalité, et tout le monde savait que Torben n'avait rien du pélerin en quête d'épreuve destinée à tester sa foi. Le moldave aimait la séduction, aimait les femmes, et c'était en fait pour celà qu'il était venu. Flute pour ses résolutions, il était là dans un but bien précis, et alla donc s'assoir près de Krystel, passant son bras dérrière le dossier de la jeune femme et s'approchant doucement de son oreille.



    - Je suis venu car j'avais dans l'optique de refuser ta rpoposition, tu te souviens? Celle de s'amuser avec toi plutôt qu'avec Anderson. Je suis plutôt d'accord dans le sens ou Anderson est une grave erreur. Je suis pas sûr du tout que tu sois un meilleur choix, mais je suis tout de même venu pour voir ce que tu avais à me proposer comme "jeu", et donc ce que j'allais te refuser... Mais déjà, tu as tord sur plusieurs points, tout en ayant raison. De un, tout le monde est bien contre moi, je suis au milieu d'une guerre larvée et sans camp. Et tu ne m'aimes pas, enfin pas vraiment, tu m'aimes juste pour ce que je représente à tes yeux... Mais maintenant, dis moi exactement pourquoi je suis venu ici, montres moi ce que tu voulais.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    Mer 3 Sep - 14:33

c'est nul et court, désolée


    pour une raison que j’ignorais, Torben était des plus rustres avec moi. J’avais beau faire des efforts, rester calme et me conduire sympathiquement, il restait encore et toujours égal à lui-même. Tant pis après tout. Je n’allais pas me mettre à le supplier à genoux pour qu’il arrête d’être le pire des ingrats avec moi. J’essayais d’être amicale avec lui, mais sans retour.

    A chacune de nos rencontres, il avait toujours été odieux, et tel une vipère, il crachait son venin sur moi. Alors, certes oui, je n’avais pas non plus été la plus gentille des jeunes femmes avec lui. Mais maintenant, si, je voulais calmer les choses, qu’il voit que même si je pouvais être la pire garce possible, j’étais tout de même de très bonne compagnie. En vain. Il m’avait jugé dès notre première rencontre, et depuis, rien ne pouvait lui faire changer d’idée.

    A quoi bon m’acharner ? A rien. Je n’avais pas besoin de lui, et lui non plus. Grand bien nous fasse. Pourquoi m’évertuais-je à le vouloir en ami, voir plus, puisqu’il ne le désirait pas. Je n’étais pas du genre à forcer les autres à rester en ma compagnie. Il n’y avait pas besoin d’être médium pour s’en apercevoir.

    Pourquoi était-il venu ? Juste pour m’insulter ? Juste pour me manquer de respect encore une fois ? Il n’aurait pas du faire le déplacement dans ce cas. Il y plusieurs personnes qui s’en serait chargé à sa place très volontiers. J’en avais marre de son caractère de cochon, et de sa fierté mal placé. Je lui avais proposé que l’on s’amuse ensemble, il me répétait sans arrêt qu’il ne le souhaitait pas. Je commençais à le comprendre. De tout façon, il suffisait de voir son comportement à mon égard pour le deviner.

    Que faisait-il donc encore ici ? Il n’était là que pour vider la bouteille ? Dans ce cas, qu’il ne se gène pas mais qu’il me laisse ensuite. Je n’avais pas la tête à me la prendre, surtout pour lui en fait. Il me détestait et me haïssait. Torben n’était pas le premier, il ne serait pas le dernier. Que diable faisait-il ici alors ? Pourquoi restait-il et me ne fuyait-il pas comme la peste dans ce cas ? Il se mentait à lui-même peut-être ? Allez savoir.

    Je continuais de boire ma coupe, en écoutant ses paroles. Il avoua qu’il avait fait une erreur avec Anderson, et qu’il était venu pour refuser ma proposition de jeu. Cela, je le savais. Depuis le temps qu’il me le disait. Je n’étais pas de meilleure qualité ? Et bah, on pouvait dire qu’il savait être tendre avec les jeunes femmes. Merci Badenov, sincèrement. Il n’en fallait plus pour me blesser oui, mais tout de même.

    Enfin, il me redemanda pourquoi je l’avais fais venir, et ce que j’attendais réellement de lui. Pourtant je lui avais dis. Je voulais que l’on joue ensemble, en tout respect. Je ne lui demandais pas une fidélité, je ne lui demandais pas de promesse, juste un peu de sympathie, de plaisir, et peut-être même une amitié qui sait ? Mais j’avais compris que cela n’était pas pour lui. Quand il vint s’asseoir à côté de moi, je le regardais un instant, avant de me lever. Posant ma coupe sur la table, je lui tournais le dos, avant de lui dire :


    - Ecoute Torben, si tu veux passer des nerfs sur quelqu’un chercher une autre personne s’il te plait. J’ai d’autres soucies en tête en ce moment. Que fais-tu ici si tu me détestes tant ? Si tu voulais que je le sache, je l’ai bien compris. Tu sais très bien de quel jeu il s’agit. Tu es intelligent, ne te fait pas passer pour plus bête. Ma porte est ouverte, tu peux partir et ainsi, tu n’entendras plus parler de moi. J’espère que tu trouveras ce que tu désires et que tu seras heureux.


    Ma voix était restée très calme et neutre, mais pourtant sincère. Sans me retourner une seule fois, je pris la direction de la salle de bain. J’en avais assez de m’en prendre plein la tête par le jeune homme. Pourquoi devrais-je supporter ses humeurs ? Je ne lui avais rien obligé à faire. J’avais déjà fait assez de concessions à son égard. Il ne fallait pas non plus pousser.
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    Ven 5 Sep - 10:10

    Torben se doutait bien que cette petite discussion qu’il avait avec Raybrandt ne pourrait jamais s’accorder que sur un point avec la raison de sa venue céans. La violence. Il était évident que le jeune moldave n’avait rien à faire là. Il cherchait par tous les moyens la rédemption pour ce qu’il avait fait, ou plutôt ne pas fait. C’était là sa motivation, son espoir, son mode de vie. Krystel quant à elle, n’avait aucune rédemption à lui apporter. Au contraire, il semblait à Torben que le seul cadeau qu’aurait pu lui faire la jeune femme était seulement une raison de plus de faire pencher la balance à sa défaveur une fois qu’il serait arrivé à l’heure du jugement pour ses actes. Mais qu’il serait bon de se damner corps et âme avec une telle femme…


    Torben devait reconnaître quelque chose à Krystel. Son apparente fragilité et sa façon de faire avec les hommes. Elle pouvait sembler si douce, si gentille même parfois. Mais même dans ces moments, la jeune femme n’avait aucune morale. La preuve, si tant est qu’il en aurait fallu une pour vous le prouver une fois de plus, aurait été qu’elle l’avait invité avec gentillesse l’avait bien reçu et bien d’autres choses encore comme une personne tout à fait normale. Et pourquoi ? Pour s’envoyer mutuellement en l’air. Le sexe était vraiment une motivation chez beaucoup de gens, mais Torben savait à quel point Krystel était mauvaise. Il ne tomberait jamais dans ses filets, car si ce serait un jour le cas, il sentait qu’il deviendrait à son tour terriblement mauvais.


    Par mémoire pour sa famille tout autant que pour l’honneur, le jeune serveur ne pouvait pas se le permettre. Certes, il se faisait attaquer sur une de ses trois ou quatre plus grandes faiblesses, à savoir le sexe et tout le tralala, mais il fallait qu’il se montre fort. Krystel était comme une mante religieuse. Une fois qu’elle l’aurait utilisé et vidé de toute son importance à ses beaux yeux, viendrait le temps où elle le briserait par pur plaisir sadique comme elle l’avait fait auparavant avec d’autres hommes. Torben avait une mission, un devoir, et s’il devait mourir de quelque chose, ce serait des immondes bêtes qui avaient détruit sa vie, et ne serait jamais le jouet de personne. En quelque sorte, résister à cette terrible tentation permettait au moldave de se revêtir d’une grande carapace, une sorte de protection qui le durcirait. Resister a ses plus grandes faiblesses était toujours un pari risqué, mais dans ce cas, cela s’avérait payant. Jamais plus il ne tomberait dans ses pires travers, pourvu qu’on l’aide à s’en sortir. Et pour cela, il lui restait toujours ses sœurs, et pourquoi pas, Alice ?


    Bref, alors qu’il parlait à Krystel, celle-ci lui tourna finalement le dos et lui parla d’une voix un peu triste peut être. Ben ouais poulette, si tu veux t’amuser, assures toi d’abord que la personne se laissera faire. Mais elle se trompait. Torben ne la détestait pas. En fait, elle l’intriguait. Comment pouvait on devenir aussi intéressé qu’elle ? Partir. Oui, il allait partir. Etrangement cela ne l’emplissait pas de joie, mais c’était mieux ainsi. Il se connaissait, il risquerait de finir par tomber amoureux de cette harpie, et ça signeriat en quelque sorte son arrêt de mort. Torben attendit qu’elle eut fini de parler pour se lever, et finalement, elle se dirigea vers sa salle de bain, et le moldave se leva à son tour pour sortir, se retournant une fois qu’il fut arrivé devant la porte.



    - Je ne te déteste pas. Je te comprends même, un peu trop peut être. M’enfin c’est pas grave. Du travail m’attend. J’espère que toi aussi tu trouveras la personne que tu cherches, et que tu seras moins malheureuse que maintenant. J’aurais voulu t’aider, mais nous sommes trop différents, ça ne marcherait pas.


    Torben se retourna, ouvrit la porte et sortit.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre du Troisième Type    



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum