Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: De passage [Torben]   Mer 20 Aoû - 22:51

Pour la dixième fois depuis qu'elle était arrivée, Alice soupira. Le froid la faisait frissonner et même ses gants réchauffés magiquement, son écharpe de Gryffondor nouée autour de son cou et son bonnet rouge -elle avait abandonné le beret qui était bien peu pratique pour lutter contre les vents glacés du mois de Novembre, elle gelait sur place. En fait, elle hésitait à pénétrer au Chaudron Baveur. Pas qu'elle est peur -une Gryffondor sait reconnaître les moments où elle apeur, non, elle appréhendait surtout la rencontre.

L'Ecossaise sortait d'une mauvaise passe. Elle s'était violement disputée avec son frère après que celui-ci se soit séparé de sa fiancée -une décision irrévocable. L'ex-futur mariée était partie en Transylvannie et n'avait pas répondu à une seule lettre d'Alice. Celle-ci appréciait beaucoup la jeune femme et avait été affectée par ce rejet. Son frère avait été assez dur -et elle devait avouer qu'elle n'avait pas été tendre non plus (sa beuglante avait choqué leur mère). Ils avaient fini par s'envoyer leurs quatre vérités et ne s'étaient plus adressés la parole depuis. La rupture de son frère avec son amie avait été -selon les mots de Keith- un moyen de regler leur compte aux deux jeunes gens. Les fêtes de fin d'année promettaient d'être explosives. Mais Alice envisageait sérieusement de rester à Poudlard durant cette période.

La jeune fille poussa la porte du pub (les moldus allaient finir par se poser des questions), les joues rougies par le froid et la gêne. Elle venait de rentrer quelque part pour trouver quelqu'un pour parler et se vider l'esprit. Alice avait pensé à Torben pour s'amuser un peu. Il la faisait toujours sourire et, depuis qu'il était parti de Poudlard, elle ne l'avait toujours pas revu. Il fallait dire qu'elle l'appréciait et qu'il lui plaisait assez. Mais ca, elle le gardait pour elle.

La Gryffondor chercha le jeune homme des yeux et son regard finit par tomber sur la Gazette du Sorcier. Les gros titres ne présageaient vraiment rien de bon pour l'avenir. La période était sombre et dangereuse et Alice commençait à douter de tout le monde. Une de ses amies s'était éloignée et son comportement était très certainement lié aux récents évènements. Toutes les certitudes d'Alice commençaient à s'effondrer une à une et elle se sentait un peu perdue. La seule chose dont elle était sûre comme de la couleur de la barbe de Merlin, c'était qu'elle était prête à défendre le bien, qu'importe les sacrifices à faire.

La jeune fille s'installa sur un haut tabouret, la Gazette à la main. Elle retira ses gants et posa ses deux mains sur le comptoir. Elle reconnut sans aucun mal le serveur au bout du bar et le héla le plus discrètement possible pour ne pas déranger les autres clients.


-'Torben, bonjour !' Fit-elle avec un sourire timide. 'Je... je ne vous dérange pas j'espère ?'

La jeune fille rougit furieusement, se sentant ridicule comme jamais et elle en grimaça. Finalement, Alice reprit contenance, et son assurance coutumière revint au galop et cette fois-ci elle lui sourit vraiment et non comme une pauvre potiche roucoulant devant la première paire de biscoto.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Jeu 21 Aoû - 20:13

    Le sjournées défilaient et toutes se ressemblaient pour Torben au chaudron baveur. Il ne s'ennuyait pas, mais la routine avait bien finit par s'installer. Enfin, routine, si on pouvait appeler routine le fait de faire la fête toutes les nuits, bosser la journée et dormir quand c'était possible! Depuis que le jeune moldave était partit de Poudlard, il avait un rythme de vie totalement différent de la vie normale d'un étudiant britannique. Il ne pouvait jamais se lever à la même heure chaque jour car ses horaires de travail changeaient radicalement d'un jour à l'autre. Une fois il était du soir, une autre fois du matin, parfois de l'ouverture, mais ça, Tom, le barman,l'évitait le plus souvent possible, car c'était un fait reconnu que le moldave faisait la fête toute la nuit et que le faire commencer très tôt n'était absolument pas une bonne idée. Ensuite, il y avait aussi le fait de toujours changer d'endroits où aller, il y avait tellement de bars, de pubs ou des tas d'autres endroits où aller!


    Bon, y'avait quand même pas à dire, parfois, il repensait avec mélancolie au château, mais il n'y était pas resté assez longtemps pour être franchement destabilisé de ne plus y être. Certes, devoir se prendre en main totalement avait été un peu destabilisant au tout début, mais finalement, se faire à manger, gérer le budget se laver ses affaires et tous ces détails de la vie quotidienne dont on ne se doutait pas trop l'ampleur avant de voir le faire soit même semblait parfois être une corvée, mais ça restait correct. Et puis, ce désavantage était également un avantage puisque désormais il ne dépendait plus de personne pour vivre. Et ça, ça valait toutes les peines du monde!


    Aujourd'hui, la journée était calme. Le froid s'installait doucement et les clients avides de se réchauffer commençaient à arriver par flots entiers. Les cafés et les chocolats chauds se vendaient très biens, mais il y avait mieux pour venir à bout du froid mordant du début de l'hiver! Par exemple, il y avait cette caisse de bouteilles de Whisky pur feu qui venait d'arriver spécialement pour la période. Tom savait se montrer prévoyant. Mais pour Torben, ils étaient battus à plate couture par les bouges de l'Allée des Embrumes, des endroits sordides où il y avait des tas de trucs disponibles pour se réchauffer... Mais alors que le jeune moldave encaissait le paiement d'un des clients, quelque chose à laquelle il ne s'attendait pas du tout arriva...


    Une petite voix qui lui semblait familière se mit à l'appeler. S'en souciant immédiatement, Torben sentit son estomac se contracter. Cette voix de femme lui disait quelque chose... Alice! Alice Mc pherson! Le moldave ne l'avait pas oubliée, bien au contraire! Une terrible sensation manqua de le clouer au sol, comme s'il venait de recevoir un coup de poignard. La ejune femme venait le voir, lui! Et elle osait lui demander si elle le dérangeait! Sans se soucier que tout le monde les voyait, Torben posa son torchon séchement et marcha droit sur la jeune femme, la prenant dans ses bra,s abandonnant toute retenue. Juste avant de l'embrasser.


    - Désolé... Tu m'as manqué. Je n'aurais peut être pas dû, mais j'ai pas pu résister!

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Jeu 21 Aoû - 21:00

Alice frissonna une nouvelle fois. L'hiver promettait d'être rude si, dès Novembre, il faisait déjà si froid. Elle se souvenait du début de la semaine où nombreux élèves étaient tombés malades, certains avaient été cloués au lit par l'infirmière et les élèves avaient été bien peu nombreux à assister au cours d'Arithmancie. Déjà qu'ils étaient peu, alors là, ils avaient été réduits à cinq personnes. Et ce n'était que le début d'un hiver qui promettait d'être aussi long que glacial. En même temps, Alice espérait qu'il neigerait. Elle adorait faire des batailles de boules de neige. Petite fille, c'était une adepte et son père et ses frères ne se lassaient jamais de la bombarder et elle de riposter. Aujourd'hui, c'était plus compliqué mais elle profitait toujours de la neige avec ses amis ... quand il y en avait !

Bien que Poudlard soit implanté en Ecosse, la jeune Mc Pherson avait remarqué que c'était bien différent de l'endroit où elle vivait. Les plaines étaient moins étendues et la neige moins abondante. Mais pourtant, elle adorait Poudlard. C'était son refuge aujourd'hui et, même si elle regrettait sa chambre et ses affaires, elle devait avouer que Poudlard devenait sa vraie maison. Comme chaque élève en fait ! Certains, bien sur, réfutaient cette idée. Mais quand on passe sept ans, au moins neuf mois sur douze, Poudlard devient un véritable foyer. Du moins c'était la vie d'Alice. Pour la première fois, la Gryffondor passerait les fêtes de fin d'année à Poudlard et appréhendait un peu ce moment. C'était ridicule bien sur, puisque, d'après les habitués, ce temps là était toujours agréable et tranquille.

Alice jeta un coup d'oeil circulaire au bar. Elle constata qu'il n'y avait pas que des clients humains. Elle dénombra deux trolls, trois harpies et une momie -d'apparence du moins. Elle savait que la population sorcière était variée mais cela lui faisait toujours bizarre de manger aux cotés de créatures. Cela la mettait mal à l'aise en fait -bien plus qu'elle ne l'avouerait jamais d'ailleurs. Elle était bien trop fière pour cela. "Une vraie Gryffondor" fit une voix dans sa tête et elle ressemblait douloureusement à celle de David. L'Ecossaise grinça des dents.

La joie de revoir Torben lui fit vite oublier ses soucis. Elle fut tout de même surprise quand il la prit dans ses bras et l'embrassa. Elle fut tout d'abord décontenancé, les joues encore plus rouges qu'auparavant. Finalement, elle lui offrit un sourire. Incertain au début puis plus charmeur par la suite.


-'Tu m'as manqué aussi, je ne t'en veux pas,' rit-elle, heureuse de le revoir, et inconsciente du fait que les harpies avaient arrêté de parler pour les observer. 'C'est juste surprenant.'

Elle retira son bonnet et le regarda avec curiosité. Il n'avait pas tant changé que cela. Il paraissait toujours pareil. Comme s'il ne s'était rien passé entre leur première rencontre à Pré-Au-Lard et maintenant. Le fait qu'il parte de Poudlard l'avait attristé et elle avait été un peu perdue. Elle appréciait autant parler avec Torben que provoquer ce fichu scroutt de Frank Londubat.

-'Alors ? La vie de Poudlard ne te manque pas trop ? Cela doit être radicalement différent comme mode de vie. '

Le sourire aux lèvres, elle était prête à oublier ses soucis et se perdre dans les yeux de Torben.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Dim 24 Aoû - 11:22

    Torben était totalement surpris de voir Alice ici, dans ce bar. Il ne la voyait pas vraiment hors de Poudlard en fait, vu qu’il ne l’avait toujours connue que là bas. Enfin, ils s’étaient tout de même rencontrés à Pré au Lard, mais ce n’avait été qu’un accident en fait. Elle lui avait marché sur les pieds et tout était partit de là. Ils s’étaient ensuite revus et avaient quelque peu flirté ensembles, rien de bien méchant, juste quelques sous entendus timides, des moments ensembles passés tranquillement, simples, mais qui comptaient beaucoup pour le jeune moldave. Avec Alice, tout se passait totalement différemment qu’avec les autres filles. D’habitude, Torben n’était pas le moins du monde géné en présence d’une représentante de la gente féminine, et s’il désirait une de ces femmes il n’avait qu’à se comporter comme d’habiude, la draguer, l’emmener dans un coin tranquille et lui faire des choses.


    Mais Alice n’était pas pareil, elle ne le considérait pas comme un amusement passager ou comme un vulgaire bout de viande uniquement destiné à la contenter. Nan, pour elle, il n’était qu’une personne qu’elle appréciait et que c’était réciproque, il n’y avait rien de plus, rien de moins, enfin, d’après ce qu’elle montrait. Parce que Torben, lui n’avait pas pu s’empêcher de s’attacher à la jeune Gryffondor qui semblait tellement unique. Prête à aider les autres, ne les jugeant pas, d’une extrême gentillesse, elle était le genre de fille dont Torben ne connaissait absolument rien et qui l’avait pourtant toujours attiré, alors que lui n’avait jamais été qu’un mauvais garçon. Peut être en était il amoureux, peut être n’était il qu’intrigué par cette femme.


    Toujours en était il que quand il l’avait revu, il avait sentit son cœur exploser littéralement, lui coupant la respiration et tout le reste d’ailleurs. Voir des élèves de Poudlard en ce lieu n’était pas très habituel, mais que ce soit Alice de surcroit, qui semblait être venue exprès pour lui, cela faisait vraiment beaucoup d’un coup ! D’ailleurs, n’ayant rien calculé et n’ayant pas su s’en empêcher, il lui avait littéralement sauté dessus, l’embrassant en plus ! Genre il avait besoin de faire ça devant tout le monde et sans que la jeune femme ne puisse donner son envie ! D’ailleurs, même s’il avait aimé ce contact et aurait aimé le prolonger, Torben se décolla bien vite de son ancienne camarade, rouge jusqu’aux oreilles d’avoir eu l’impudence.



    -Euhhh, je suis désolé, tu comprends, le choc, j’mattendais pas à te revoir.. Enfin, je voulais te revoir, mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit ici ! Tu étais passée où ? Je t’ai cherché partout à Poudlard pendant des semaines, et finalement, j’ai dû partir. J’ai cru que tu voulais pas me revoir.


    Torben étai vraiment désolé, en plus, tout le monde les regardait maintenant, il entendit même Tom se taper une bonne tranche de rigolade dans la pièce d’a côté. Vieil imbécile, et ce que le moldave lui disait quelque chose quand il trainait avec des clientes ? Rahlala, bien entendu, quand Torben fait une connerie, tout le monde se doit d’être au courant sinon c’est pas drôle, et ce principe semblait une fois encore être respecté. Alice brisa la glace en lui posant une question. Elle semblait le détailler du regard, comme pour s’assurer qu’il allait bien, et il semblait lui avoir vraiment manqué, ce qui mit un peu de baume au cœur au jeune homme, qui pensait vraiment avoir tout raté.


    - Non, honnêtement, la vie de Poudlard me manque pas. Ici, je suis libre. Je bosse certes, mais j’ai mon vrai chez moi, et je fais ce que je veux ! De plus, j’ai rencontré des tas de gens extraordinaires ! La seule chose qui me manque vraiment au château, c’est toi…


    Attention, Torben, serial lover (ou pas) en action !

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Mar 26 Aoû - 17:34

Quand Alice avait rencontré le jeune homme, elle avait vu en lui tout d'abord un jeune homme charmeur et charmant. En peu de temps, il était rentré dans son cercle restreint d'amis et la jeune fille savait qu'elle pouvait compter sur lui. A plusieurs reprises, ils avaient discuté de choses aussi sérieuses -politique, social, etc ... - que futiles, joyeuses et drôles -le Quidditch, les cours, leurs bêtises, etc ... . Et elle devait avouer que leurs conversations diverses et variées lui plaisaient énormément et s'étaient glissées dans son quotidien d'une manière inattendue mais plaisante tout de même. L'une des qualité qui plaisait le plus à la jeune fille était sans contexte la capacité d'écoute du jeune homme. Quoi qu'elle puisse raconter, que cela puisse être sérieux ou futile, que cela soit études ou météo, il semblait toujours près à l'écouter et elle s'en sentait flattée.

Peu de personne faisait preuve d'une telle attention - elle-même parfois se surprenait à être impolie en écoutant ce qu'on lui racontait d'une oreille distraite. Mais généralement, l'Ecossaise se concentrait sur la conversation pour ainsi ne pas vexer son interlocuteur. Cependant, il était arrivé un bon nombre de fois qu'elle se perde dans les yeux de son vis-à-vis -généralement c'était Torben d'ailleurs - et fasse abstraction totale au sujet de discussion. Parfois, elle prenait conscience que le jeune homme et elle n'avaient pas la même relation qu'elle pouvait entretenir avec un autre jeune homme. Sirius, par exemple. Lorsqu'elle l'avait aidé pour son devoir de Soins Aux Créatures Magiques, il l'avait fait mourir de rire et pourtant, elle était restée hermétique à son charme ravageur. L'habitude de vivre avec deux frères était payante dans ces moments-là. Combien de fois lui avait-on répété que le fait qu'elle vive avec eux, ait influencé sur son caractère ? On lui avait dit bon nombre de fois que parfois, elle donnait une certaine masculinité dans ses actes.

La jeune fille fixa le jeune homme sans s'embarasser de discrétion. Il avait l'habitude désormais de toute façon alors pourquoi se faire discrète ? Pendant une longue semaine, la jeune fille s'était lamentée -et ce n'était certes pas dans ses habitudes- du départ du jeune homme. L'Ecossaise s'était montrée par la suite d'une humeur de chien et assez désagréable mais une de ses amies lui avait ramené les pieds de terre : ce n'était pas en faisant preuve de mauvais caractère que le jeune homme reviendrait. Alice avait pris consciente que, de nouveau, son caractère Ecossais avait repris le dessus. La jeune fille serviable, gentille et aimable avait de nouveau laissé place à la fille égoïste et quelque peu arrogante. Elle avait cependant réussi à rattraper le coup auprès de ses camarades et, au bout d'un mois, la Gryffondor avait décidé de rendre visite à Torben.


-'J'aurais peut-être du te prévenir,' fit anxieusement la jeune fille en resserant sa queue de cheval. 'Mais en général, j'aime bien miser sur l'effet de surprise. Ca fait longtemps que je ne t'avais pas vu et j'avais vraiment besoin de te parler. En tout cas, je peux t'assurer que je ne te fuyais pas. En fait, j'ai du faire face à quelques soucis familiaux et je n'ai pas été très amicale et présente pendant un moment.'

La jeune fille grimaça quand elle pronnonça ses mots. Elle aurait du tout garder au lieu d'en parler aussi vite. Alice n'était pas du genre à exposer ses problèmes et, encore moins, à chercher à se faire plaindre. Songeant que le jeune homme n'était pas vraiment ainsi, la Gryffondor se sentit injuste. Cependant, elle ne désirait pas trop se répandre là-dessus -même ses amies n'étaient pas au courant. C'est ainsi qu'elle se concentra sur ce que lui racontait le jeune homme ... ce qui la fit rougir jusqu'à la racine des cheveux. Ce type avait vraiment le chic pour la faire rosir à tout bout de champ -à son grand malheur.

-'C'est assez étrange. Moi, je ne m'imagine pas sans Poudlard -je ne vois pas partir de là-bas,' confia-t-elle, songeuse. 'Cela peut être stupide à dire mais j'adore ce château -malgré quelques problèmes- et puis, c'est là que j'ai rencontré mes amis -point à ne pas négliger. C'est un peu mon foyer. Mais après tout, tu sais mieux que moi ce qui est le mieux pour toi. En tout cas, je suis contente que tu ailles bien. Tumemanquesaussi,' finit-elle en rougissant violement une nouvelle fois, embarassée.

Et comme elle n'avait pas fait acte de maladresse depuis qu'elle avait pénétré dans le pub, Alice glissa de son siège et se retrouva les fesses par terre en jurant.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Mer 27 Aoû - 8:27

    Les questions fusaient dans l'esprit de Torben. Il s'interrogeait sur lui même, mais aussi sur Alice. En premier lieu, il se demandait comment il avait fait pour qu'elle le retrouve, parce qu'elle n'avait pas vraiment atterit ici par hasard et savait exactement où le trouver, or Torben n'avait parlé à personne de son projet de quitter Poudlard et de venir prendre la place quon lui avait proposé dans ce bar. Ensuite, pourquoi était elle venue? Par simple amitié? par soucis de sa bonne santé ou tout simplement pour passer lui dire bonjour. Avec Alice aujourd'hui, le moldave ne pouvait que rester dans l'expectative, car il ne pouvait pas avoir de réponse à ses questions la concernant. De plus, elle n'avait pas réagit à son baiser et à ses effusions, ce qui dénotait bien qu'elle ne ressentait rien de plus, car pour les anglais, faire preuve d'autant d'affection était preuve d'amour. Ca, c'était son contact avec Eva qui le lui avait enseigné, douloureusement certes, mais enseigné tout de même.


    Quant aux questions qu'il se posait lui même, disons plutôt que c'était un peu une impression de malaise, étant donné que lui s'était toujours comporté étrangement avec la jeune femme et n'avait jamais vraiment respecté son mode de vie habituel. Ordinairement, une fille, quand il la voulait, il l'avait, d'une manière ou d'une autre. Là, il était bien incapable de se comporter comme le derniers de chacals avec Alice, pour la simple et bonne raison qu'elle était différente à ses yeux. Elle avait un je ne sais quoi qui le touchait. Torben avait toujours été un monstre en laisse, capable d'être extrémement violent et carrément dingue après ce qu'il avait fait l'été dernier. Mais Alice le calmait. Avec elle, il ne sentait plus de présence bouilloner à l'intérieur de lui, il se sentait calme, étrangement en paix avec lui même.


    Pëut être devait il arrêter de trop réfléchir. Peut être était il enfin amoureux d'une femme qui semblait être quelqu'un de bien. Peut être était ce juste de l'amitié. Peut être n'était ce rien. Je sais, ça fait beaucoup de "peut être" en trois lignes mais bon, fallait que je développes mes pensées! N'empêche, qu'est ce que ces copains rigoleraient s'ils été encore vivants! Lui, Torben Badenov, s'attacher à une femme avec qui il n'avait strictement rien fait, le comble pour sa réputation. Mais tout ça, le moldave l'avait dépassé. Avec le massacre des gens qui l'entouraient, Torben avait relativisé et compter le nombre de femmes qui passaient dans ses bras n'était plus à l'ordre du jour, il y avait mieux à faire. Alice vint le sortir de ses pensées en lui disant qu'elle aurait peut être dû prévenir, ce à quoi l'ancien Gryffondor répondit par un large sourire. Le moldave n'en montra rien mais il était touché par les paroles d'Alice.


    Elle lui sortit également qu'elle avait eu quelques problèmes familiaux, ce qui étonna un peu Torben, puisqu'il avait toujours pensé que la Gryffondor était une fille sans soucis qui savait se montrer naturellement et constamment gentille et généreuse, mais savoir qu'elle avait en fait quelques soucis ne fit qu'accroître le respect que Torben lui portait, car lui, quand il avait des soucis, il était bien loin d'être gentil et n'était que plus irascible que d'habitude, et oui, c'était possible!



    - Non, tu as bien fait, juste que là je suis en service pendant encore une demi heure, mais c'est encore calme aujourd'hui, j'pense qu'on va pouvoir continuer à parler.. Ah, je suis désolé, si je peux faire quoi que ce soit, dis le moi! Moi non plus je ne t'ai pas fuit. Poudlard oui, en quelque sorte, mais pas toi. J'aurais dû venir te rendre visite plus tôt, mais ça a été assez difficile ici... Mais il est toujours temps de retraper le temps perdu, non?


    Torben rougit à son tour à la remarque que venait de lui dire Alice, comme quoi il lui avait manqué. C'était tellement craquant quand elle lui avait dit d'une voix plus basse et tout collé que celà avait touché franchement le moldave, qui sursauta lorsque la jeune femme se cassa la figure, pour se porter immédiatement à son secours, la prenant dans ses bras pour la relever. Il ne dit rien, ne fit rien, la releva et la regarda droit dans les yeux. Puis il ne put s'empêcher de lui demander si elle allait bien, d'une voix un peu inquiète.


    - Ca va Alice, tu es sûre que tout va bien? Je vais te faire un chocolat chaud que je vais prendre sur ma paye, et si tu veux t'allonger, j'peux aller t'ouvrir ma chambre pendant que je finis mon service.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Ven 29 Aoû - 16:51

Si Alice n'avait jamais eu de relations sérieuses -c'est à dire de plus d'un mois, cela ne voulait pas dire qu'elle n'avait jamais embrasser quelqu'un ou qu'elle n'était sorti avec personne. Comme chaque élève qui se respecte, elle avait déjà été à des soirées entre amis -ces soirées de beuveries où l'alcool vous monte à la tête et vous fait oublier tout le reste- et participer aux jeux stupides qui les agrémentaient. Le plus célèbre -et le plus idiot d'ailleurs- étant le jeu de la bouteille. Et si elle avait déjà embrasser des garçons, elle ne s'était pourtant jamais sentie aussi troubler qu'en ce moment, après que Torben l'ait embrasser. Elle n'était cependant pas capable de discerner ce que ce baiser signfiait. Tout ce qu'elle savait c'est qu'il l'avait fait sur une impulsion mais elle ne savait pas si c'était pour dire bonjour ou pour autre chose.

Dans l'esprit de la jeune fille, c'était confus et la Gryffondor se sentait troublée. Etait-ce parce qu'il l'avait embrasser en dehors d'un jeu, sans contrainte, qu'elle réagissait comme cela ? Elle s'interrogeait énormement sur les intentions du jeune homme. Bien sur elle avait toute confiance en lui ! C'était un garçon qu'elle appréciait justement pour ce genre de choses. Lorsqu'on lui confiait sa confiance, il ne la trahissait pas -en ce qui concernait Alice en tout cas ! Peu de gens étaient comme ca. Et la jeune fille aimait cela. Il n'y avait que peu de choses que la jeune fille n'aimait pas chez le jeune homme -et en ce moment, elle était dans la totale incapacité d'en citer une seule.

Mais elle savait de toutes façons que le jeune homme avait des défauts, des secrets. Personne n'était parfait, ni tout lisse. Elle-même le savait mieux que quiconque après l'épisode avec son frère qu'elle croyait parfait. Comme chacun, Torben devait surement être confronté à ses propres tourmentes donc l'Ecossaise ignorait tout. Elle ne chercherait pas à lui faire dire quoi que ce soit là-dessus. S'il voulait lui parler, il le ferait lui-même et pas parce qu'elle le suppliait de lui expliquer en long, en large et en travers de lui avouer ce qui le tourmentait. Au fond d'elle-même, elle avait l'espoir stupide de penser qu'il ne s'agissait pas d'une fille. Elle savait que, quelque soit ses sentiments pour lui -amour ou amitié-, elle ne supportrait pas très bien le fait qu'il souffre pour une fille.


*Ecoute-toi, une vraie greluche !*

Elle savait que ce qui tourmentait pouvait être bien plus grave que ce à quoi elle pensait. Mais le jeune homme n'avait jamais allusion de quelque problème que ce soit et elle n'irait pas creuser sans son accord. Elle eut un sourire en coin quand il lui apprit qu'il avait du temps. Parfait ! Elle pourrait ainsi passer du temps avec lui.

-'De toute façon, si tu m'avais fuit, je serais venue te chercher par la peau des fesses pour avoir une explication,' fit-elle faussement menaçante avant de rajouter, hésitante : 'Je pensais bien que tu ne m'avais pas fuit mais c'est toujours étrange de ne pas croiser une personne de sa propre maison pendant des semaines. Alors, si tu fuis Poudlard, c'est que tu te sens mieux ici. Je suis heureuse alors si tu as trouvé ta place,' finit-elle à voix basse.

Elle rougit violement, se sentant affreusement mièvre et ridicule. Ses joues devinrent encore plus cramoisies quand il se pencha vers elle pour la relever après qu'elle soit tomber si brusquement. Elle s'appuya légèrement sur lui et finalement se rassit. La force de l'habitude. Combien de fois s'était-elle étaler dans les couloirs ? Combien de fois était-elle tomber de sa chaise ? Combien de fois s'était-elle pris les pieds dans le tapis de la Salle Commune ? Beaucoup trop fois pour qu'elle puisse donner un nombre exact.


-'Oui, oui, ca va !' Le rassura-t-elle en se frottant le bas du dos.

Elle fut prise de la brusque envie d'envoyer balader tous les clients qui la regardaient. Alice leur jeta un regard noir et se tourna vers Torben, tournant ainsi le dos à la Salle quelque peu silencieuse.


-'Non, merci ! Ca ira, je n'ai pas besoin de m'allonger, je t'assure. Par contre je viens du chocolat chaud que je vais payer !'
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Dim 31 Aoû - 21:57

[HJ: attention, rp court et pas passionant, j'aurais peut etre du dormir avant de te répondre xD!]


    Et oui vous avez bien lu. Torben Badenov qui propose à une jeune femme de venir dans sa chambre alors qu'il n'avait aucune arrière pensée en tête, nan mais, vous arrivez à imaginer ça vous? Même lui n'y arrivait pas de toutes façons! Et qu'est ce à dire de ses intentions véritables? Lui même ne les comprenait pas vraiment. Il ne savait pas trop où il devait donner de la tête en parlant de ses sentiments. En fait, pour être tout à fait exact, il n'en avait jamais vraiment eu auparavant, il s'était toujours contenté de prendre ce que la vie était prête à lui donner, et si c'était rien bah... Tant pis! Mais là, en se retrouvant seul et à devoir gérer l'intégralité de ses affaires et de sa vie quotidienne, le moldave se rendait peu à peu compte que ce n'était pas comme ça qu'on pouvait aspirer à n'importe quel bonheur que ce soit, et encore moins après ce qu'il vivait actuellement...


    Mais la présence d'Alice chassait tous ses démons, et c'était en celà qu'elle le troublait réellement, et pas autrement. Ca la rendait tout simplement différente. Oui, s'il lui avait proposé d'aller se reposer dans sa chambre pour aller mieux, ce n'était pas pour aller la rejoindre après pour que les deux jeunes gens ne fassent des folies de leur corps. Enfin, ce n'était pas qu'Alice n'était pas attirante, bien au contraire, en temps normal Torben lui aurait sauté dessus comme un cosaque! Mais voilà, Alice était quelqu'un à part. C'était même la première femme avec qui il ne voulait pas juste coucher. Cette phrase, cette pensée, étaient révélatrices puisque le "juste" impliquait qu'il y avait peut être plus entre eux deux. Enfin, surtout du côté de Torben.


    Et puis, les sourires qu'elle lui faisaient... Nan, honnetement, Torben ne se risquerait pas à tout foutre par terre en faisant preuve de grossierté ou autre! Et puis, apparement, la demoiselle était même carrément prête à aller le chercher rien que pour le voir, ce qui semblait effectivement être le cas ici, ce qui touchait vraiment Torben, car apparement, il y avait au moins une personne dans ce pays pour laquelle il comptait au moins un peu. Bon, le reste des gens le détestait mais ça n'avait aucune importance à partir du moment où il était libre, que ses soeurs allaient bien et qu'il pouvait voir encore et encore Alice et son sourire... Et puis, celle ci ne le jugeait pas et l'appréciait juste pour ce qu'il était, ce qui faisait tout drôle au moldave tout autant que ça lui plaisait.


    D'ailleurs, Alice était toujours agréable, peu importait le moment, c'était quelque chose d'immuable en elle. Mais Torben se posait une question de plus: pourquoi faisait elle toujours preuve de maladresse en sa présence? Etait ce toujours ainsi ou spécifiquement avec lui. D'un côté, même si le jeune homme était véritablement navré que la jeune femme soit malchanceuse et se fasse mal, il espérait inconsciemment que ce ne soit qu'en sa présence, car au moins, celà montrerait qu'il ne la laissait pas indifférente... Bon, elle voulait pas monter, mais après tout tant mieux, car ainsi, ils pourraient rester ensembles pendant son service, enfin, le peu de temps qu'il lui restait à en être! Alice voulait donc un chocolat qu'elle payerait, mais Torben n'allait pas se laisser faire ainsi... Il prépara une tasse, mit du cacao dedans, du sucre, puis versa du lait qu'il fit chauffer, pour enfin tendre la tasse à la jeune femme, avec un petit chocolat.



    - Laisses moi le prendre à mon compte, franchement, je t'assures, ça me fait plaisir! Et puis, la prochaine fois, je ferais attention pour pouvoir te rattraper à temps! Oui, j'ai trouvé ma place, enfin, pour cette année, bien que je sente qu'il me manque quelque chose, ou plutôt... quelqu'un


    Toi? Oui, c'est sans doute ce qu'aurait eu envie de dire Torben à Alice, mais il ne pouvait s'empêcher de se sentir géné et timide, car après tout, une fille aussi jolie qu'elle, et aussi gentille, ne pouvait pas se retrouver avec quelqu'un comme lui, aussi vil! Enfin, vil... Disons qu'il faisait ce qu'il pouvait! Mais Torben sentait bien qu'au fond de lui, il était capable du pire. Ne voulant surtout pas gâcher ce moment, le jeune moldave se força à chasser ces pensées pour se reconcentrer sur la jeune femme, la contemplant du regard. Juste avant de faire le tour du bar, de la prendre par la main et d'aller s'assoir avec elle à une table.


    -Tu as quelque chose à faire ce soir? Tu dois rentrer, ou bien je peux t'inviter à un petit dîner? Rien de bien fabuleux, juste qu'ici on fait très bien à manger et que j'ai bien envie de passer du temps avec toi! Tout le temps possible même, si tu veux...


    Par les foudres de Tchar, comment se faisait il qu'il soit aussi timide avec cette femme? D'ailleurs, il ne se rendit compte qu'à ce moment là qu'il avait toujours gardé sa main sur celle d'Alice, la caressant distraitement du pouce tandis qu'il la regardait avec intensité, mais avec une légère rougeur aux oreilles tout de même. Sans trop se sentir géné, Torben ne bougea cependant pas sa main, attendant de voir exactement comment Alice réagirait, et s'il avait eu raison ou tord...

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Mar 2 Sep - 15:23

[Pas grave, mon Rp non plus n'est pas terrible !]


Si Alice détestait quelque chose quand elle discutait avec le jeune homme, c'est que ce n'était jamais elle qui avait le contrôle de la situation. Parfois, elle réussissait à prendre l'avantage mais le jeune homme le reprenait l'instant suivant et c'était très frustrant et surtout, très déstabilisant. De toute façon, même quand ils ne discutaient pas, Alice était mal à l'aise. Le jeune homme lui plaisait beaucoup -peut-être même un peu trop en fait. Et elle ne se le cachait pas. Après tout, le gargouillis au fond de son ventre n'était certainement pas du à une faim constante, ca, c'était sûre. Cependant, ce qu'Evey lui avait dit l'autre fois durant leur retenue commune dans la Salle des Trophées, continuait à la hanter.

Mais si la Gryffondor s'interrogeait sur la relation assez troublante qu'elle entretenait avec le jeune homme, Alice était parfaitement consciente qu'entretenir une relation amoureuse en ces temps troublés était absolument mal venue. Alice savait très bien que les problèmes qui commençaient à parcourir le monde sorcier ne pouvaient pas être sans suite. N'était-ce pas comme cela que ca avait commencé avec Grindelwald ? Elle en était presque certaine mais elle doutait vraiment qu'un deuxième Grindelwald ne fasse son apparition. C'était surement des fanatiques qui essayaient de se faire connaître. Peut-être ... ou peut-être pas ! Ne jamais parler trop vite mais il ne fallait pas être aussi dramatique. De toute façon, Dumbledore ne laisserait jamais une telle situation s'instaurer.

Alice se secoua intérieurement. Elle était avec Torben, ce n'était pas la peine de songer à des choses aussi affreuses. Le jeune homme allait penser qu'elle n'appréciait pas sa compagnie alors que c'était tout le contraire. Elle n'aimait faire du mal au gens, ou les vexer. Cela la mettait mal. Elle avait beau avoir du répondant, elle détestait les confrontations où il était obligatoire de s'expliquer. Alice ne supporterait surement pas d'être un jour confronté à Torben de cette manière là. La seule personne avec qui elle appréciait cela, c'était Frank. Parce que, même s'ils se détestaient, ils avaient trouvés à qui répondre sans avoir peur de perdre quelqu'un en faisant un commentaire déplacé. Ils étaient le défouloir de l'autre.

Alice glissa un regard anxieux vers le jeune homme, plantant son regard marron dans celui hypnotisant du jeune homme. "Hypnotisant parce qu'il lui plaisait," fit une petite voix dans la tête de la jeune fille. Et cette dernière ne pouvait que lui donner raison. Pitié qu'elle ne devienne pas schizo. Déjà qu'une fille de son dortoir la prenait pour une tarée depuis qu'elle l'avait retrouvée à parler seule à son reflet dans le miroir de la salle de bains du dortoir. Pas besoin de dire que l'autre avait décampé en courant. L'Ecossaise jeta un nouveau regard vers Torben, se demandant toujours quelles étaient les raisons qui l'avaient poussé à quitter Poudlard définitivement.


-'Merci !' Le remercia-t-elle avec un grand sourire lorsqu'il lui donna son chocolat chaud. 'Je suppose que même si je proteste, je n'arriverai pas à te faire changer d'avis ?' Lança-t-elle. 'Ca me dérange que tu payes à ma place. Ce n'est pas très correct de ma part. Même pas du tout en fait. '

Elle posa ses mains autour de sa tasse, se les réchauffant au passage. L'odeur remontait et titilla ses narines. Finalement, elle ouvrit le papier de son chocolat et le coupa en deux. Alice tendit l'une des deux moitiés à Torben, plus par plaisir que par politesse. Et, même s'il décidait de lui payer son chocolat -ce qu'elle désapprouvait, il prendrait le morceau. Silencieusement, elle l'écoutait parler. Il lui manquait donc quelqu'un à Poudlard. Qui ? Etait la question qui tournoyait dans sa tête et elle ne pouvait s'empêcher d'être jalouse. Peut-être parlait-il de ses soeurs.

Finalement, elle rougit furieusement quand il lui proposa de dîner ensemble.


-'Oui', s'écria-t-elle avant de rougir encore plus si c'était possible. 'Enfin... euh... oui, j'accepte volontiers. Ca me ferait très plaisir. Je n'ai rien de précis à faire et puis je ne suis pas presser, j'ai tout mon temps normalement. Tu finis quand ?'

Quand le regard d'Alice tomba sur sa main toujours prisonnière de celle de Torben, la jeune fille se demanda ce qu'elle pourrait bien faire. Elle aurait l'impression de profiter mais elle n'avait vraiment aucune envie de la retirer. Quand elle s'aperçut qu'il l'avait vu aussi et qu'il ne se retirait pas, Alice se dit qu'elle n'avait rien à perdre à tenter sa chance. Ainsi, elle glissa ses doigts pour les entrem^ler à ceux de Torben.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Mar 2 Sep - 21:59

    Torben ne savait jamais réellement comment il devait se comporter avec la superbe jeune femme qu'il avait en face de lui. Comment pouvait il savoir alors qu'il n'était déjà pas capable de définir clairement comment il la percevait? Enfin ça si, il savait, mais Torben ne savait pas clairement ce que celà induisait clairement émotionnellement, à supposer bien entendu que le jeune moldave soit toujours capable de faire preuve d'émotions. Bref, Torben voyait donc Alice Mc Pherson un peu comme une figure de proue. parfaite, tout aussi bien de l'intérieur que de l'extérieur. C'était une personne terriblement gentille, avenante avec les autres, et s'inquetait réellement pour les gens qu'elle aimait. De plus, elle semblait être courageuse et loyale mais le tout nuancé d'un brin d'espiéglerie. D'aspect extérieur, Alice frôlait également la perfection, de jolis yeux, de jolis formes, tout ce qu'il fallait où il le fallait.


    Comment ne pas tomber amoureux d'une telle personne? C'était la question que se posait constamment Torben, à tel point que les réponses semblaient le fuir obstinément. Non, en fait, c'était pas possible de passer à côté. Sans savoir s'il l'aimait vraiment où s'il l'adorait tout simplement pour toutes ses qualités, le jeune serveur était surtout persuadé qu'il faudrait quelqu'un d'autre à Alice Mc Pherson. Nan mais c'est vrai quoi, quand on le comparait à d'autres.... Lui, il était grossier, vulgaire, coureur de jupons, avait une forte addiction à l'alcool et depuis l'épreuve de l'été dernier, il semblait qu'il y avait une certaine forme de violence qui sommeillait en lui. D'autres étaient tellement plus gentils, beaux, adorables, tout ce qu'on voulait! Non, Torben ne pouvait décemment gâcher la vie d'Alice.


    D'autant plus qu'il n'avait jamais su montrer qu'il était quelqu'un de bien, et ne désirait donc pas décevoir la jeune femme qu'il avait en face de lui. Il ne voulait plus jamais lire de déception incrédule dans les yeux de qui que ce soit. Torben avait suffisament raté de choses dans sa vie pour recommencer, bien que celà finirait immanquablement par arriver. Non, il ne saurait vraiment pas décevoir Alice, voir son regard perdu au moment où elle se rendrait compte qu'il était bien loin d'être ce qu'elle s'imaginait. Mais le regard qu'elle lui jetait... Oo ben justement, c'était quoi ce regard? On aurait dit qu'elle était inquiète, mais pourquoi? Torben ne savait pas trop quoi faire, mais finalement, un grand sourire vint illuminer le visage de la jeune rouge et or. Un magnifique sourire, à tomber à la renverse.



    -Tout à fait, gardes ton argent pour acheter une ou deux confiseries à pré au lard, ça te rappellera notre rencontre!répondit il avec un sourire pensif.


    Leur rencontre. Cet instant tellement improbable mais dont le moldave s'était toujours rappelé, tout autant qu'il s'en servait pour se sentir un peu mieux dans les moments difficiles. Une douleur aigue au pied, suivit de sourires génés, de paroles timides mais pourtant, un véritable choc électrique. Torben avait de suite accroché avec Alice. Au début, bien entendu, son caractère coureur de jupons avait pris le dessus et il pensait surtout à l'amener dans son lit en fait, mais au bout de quelques instants, il s'était rendu compte que ce ne serait vraiment pas quelque chose de vraiment souhaitable. Elle valait mieux que ça, et elle l'avait de suite fasciné bien plus que beaucoup d'autres avant elle. Torben était tellement plongé dans ses pensées qu'il n'avait pas répondu à Alice, mais en même temps, on lui avait toujours appris à être galant, et payer un chocolat n'était pas franchement genant, bien au contraire!


    Alice se réchauffa d'ailleurs les mains contre sa tasse, puis ouvrit sa petite tablette de chocolat pour la casser en deux et en tendre un bout au jeune moldave, qui sourit devant tant d'intention. Enfin, lorsqu'ils étaient en train de déguster tous les deuxce petit moment ensembles, Alice rougit comme un piment rouge à sa proposition. Bah quoi, qu'est ce qu'il avait dit? Elle avait déjà quelque chose de prévu? Ce fut bientôt le tour de Torben de rougir lorsqu'elle cria presque sa réponse affirmative, engendrant des regards de toutes parts venus de l'assistance. Le coeur du moldave fit un bond gigantesque dans sa poitrine et il crut l'organe sur le point d'exploser d'ivresse. Trés plaisir? Tout son temps? Torben avait envie de sauter sur place, de prendre une guitare électrique et de s'exploser dans la musique tant il se sentait bien.



    - Eh bien, j'en suis très heureux... On peut manger ici, si ça te dit! Tom nous gardera une table près de la cheminée, je ferais le nécéssaire... Je finis dans quelques minutes maintenant, après, jusqu'à ce soir, on fait ce que tu veux, et tu décides!


    Torben sentit son coeur s'arreter une fois de plus pour la journée. Alice venait tout simplement de se rendre comtpe qu'ils étaient main dans la main,e t entremelait ses doigts aux siens. Le regard du moldave était plongé dans celui de la jeune femme, comme s'il se noyait dedans, ce qu'il aurait d'ailleurs fait volontiers. Lentement, il s'approcha du visage d'Alice, pénétrant son regard chaque seconde un peu plus. Finalement, arrivé contre le visage de la Gryffondor, Torben ferma les yeux et déposa ses lèvres contre celles de la jeune femme, serrant la main d'Alice dans la sienne. Le baiser se prolongea quelques secondes juste avant que Torben ne se décolle, pour rester à quelques doigts de celui de sa vis à vis. Il vitn lui caresser le visage de sa main libre, avant de l'embrasser à nouveau, n'écoutant que l'impulsion du moment.


    |b]- J'ai pas envie que tu partes, je veux juste être avec toi...[/b]

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Sam 6 Sep - 12:27

Alice se demandait toujours ce qui avait poussé Torben a quitté Poudlard. Cela devenait une réelle obsession. En fait, elle était inquiète quant aux récents évènements. Pas pour elle, mais pour tous ceux qui se trouvaient au-dehors. Sa mère, son oncle et son frère ainé -bien qu'ils soient en froid- ainsi que Torben et bien d'autres encore étaient hors de Poudlard. A l'école, le risque était minime. Après tout, Poudlard était le lieu le mieux gardé et le plus sûr de tout le monde magique -plus encore que Gringotts. Et ce n'était pas peu dire étant donné que la banque était gardée par des gobelins. La protection de Poudlard était si puissante qu'Alice ne craignait rien pour ceux qui étaient à Poudlard. Elle craignait pour ceux qui étaient justement au-dehors.

Il ne s'était rien passé de vraiment concret en fait. Des gens disparaissaient, des vols, des meurtres épars mais rien de très précis pour qu'on ne puisse savoir qui se cachait derrière tout cela. Alice avait l'impression que cela pouvait tomber sur n'importe qui et l'idée que cela puisse tomber sur des gens qu'elle aimait la répugnait. Elle savait que Lily Evans s'inquiétait pour sa famille de moldus. Evey ne lui avait rien dit mais quand l'une d'elles faisaient allusion à cela, l'atmosphère était toujours emprunte de tension. Jessi avait tenté de lui dire que ce n'était rien de grave mais quan elle le voyait trainer avec des Serpentard dont Alice n'approuvait pas les idées, elle savait que Jessi ne la comprenait pas comme elle le souhaitait. De toute façon, ils s'étaient éloignés l'un de l'autre. Depuis qu'il parlait souvent avec Lily. Depuis qu'"Alice s'était rapprochée de Torben. Depuis un mois maintenant.
Chaque personne réagissait différement. Et l'inquiétude d'Alice montait d'un cran quand elle prenait conscience que Torben pouvait disparaître sans laisser de trace, sans qu'on sache ce qui lui était arrivé.

La jeune fille se força à sourire pour ne pas faire mauvaise figure. Pourquoi pensait-elle à des choses aussi tragiques alors qu'elle avait en face d'elle un garçon qui lui plaisait plus qu'elle ne voulait se l'avouer et dont elle adorait la compagnie. Elle avait vraiment le chic pour plomber l'ambiance. Finalement, son sourire redevint radieux après quelques minutes. pas question que les évènements extérieurs viennent troubler ces moments d'intimité qu'elle partageait parfois avec Torben et qu'elle appréciait. Elle ne savait pas ce qui se cachait derrière l'apparence si lisse du jeune homme. Cela pouvait dépasser ce qu'Alice imaginait mais elle ne croyait pas au fait qu'il puisse être mauvais. Le temps le lui dirait certainement, mais pour l'instant, elle avait en face d'elle, un jeune homme souriant et cela lui suffisait amplement. Elle vivait au jour le jour.

Quand il évoqua leur rencontre, Alice rougit une nouvelle fois en grimaçant. Ce jour-là, elle avait fait preuve d'une maladresse sans égale et lui avait marché sur les pieds. Il ne lui en avait pas voulu apparement et elle n'avait pu que l'en remercier. Combien de personnes s'étaient plaintes de sa maladresse qui causait parfois du tord aux autres et qui les blessait même ? Enfin... seulement la fois où elle avait glissé dans les escaliers et avait fini sa course sur les fesses en fonçant droit sur un Serpentard qui était tombé avec elle. Mais le souvenir des senteurs de Honeydukes et de la rencontre avec le moldave chassa cet épisode plutôt désagréable. A croire qu'elle avait envie de ne songer qu'à ces moments détestables.


-'Surement,' finit-elle par répondre. 'Tu peux compter sur moi pour racheter des friandises là-bas. Ce sont les meilleures,' fit-elle songeuse. 'Tu es retourné à Pré-Au-LArd depuis ? Zonko a mis au point de nouveaux produits qui font déjà le tour de Poudlard et Honeydukes a agrandis la gamme de friandises.'

L'Ecossaise avait la furieuse impression qu'elle babillait et cela l'agaçait prodigieusement. Elle n'était pas du genre à apprécier sortir des bétises et des trucs sans intérêt quelconque. Là, elle sortait des idioties à tout bout de champ. Elle avait envie de se donner des claques Sans parler du moment, où elle avait presque hurler sa réponse au jeune homme. Une vraie dinde ou une vraie dingue, c'était pareille. Elle avait l'impression de passer pour une idiote. Cependant, la Gryffondor ne pouvait s'empêcher de ressentir un certain plaisir à l'idée qu'il l'est invitée à dîner. Elle ne savait pas si elle était amoureuse de Torben mais, en tout cas, il lui faisait du bien. Cependant, c'était très inquiétant parce qu'Alice détestait être dépendante de quelqu'un. Enfin, elle verrait bien où tout cela la mènerait.

-'Oui, je serai très heureuse de manger ici...'

Avec toi, songea-t-elle.

-'Tu veux que je mette le couvert en attendant ? Si tu me montres où sont les affaires nécessaires je ne devrais pas mettre longtemps.'

Elle l'interrogea du regard. La main dans la sienne, la jeune fille se sentait à sa place et il y avait longtemps qu'elle n'avait ressenti cette sensation de bien-être qui l'envahissait. Lorsqu'elle vit le visage de Torben s'approcher du sien, elle ne comprit pas tout de suite ses intentions. Elle était naïve. Mais quand il ferma les yeux, elle saisit la portée de son geste et ferma les siens aussi, profitant de l'instant. Des lèvres du jeune homme sur les siennnes. Quand il s'écarta, elle le regarda dans les yeux. Elle sentait sa main sur sa joue et elle n'hésita pas quand il revint l'embrasser. Le souffle court, ils s'écartèrent de nouveau l'un de l'autre et les paroles du jeune homme lui firent du bien. Elle esquissa un léger sourire, rosissant à vue d'oeil.

-'Je suis bien avec toi,' murmura-t-elle. ' Je devrais pouvoir passer la soirée ici sans problème normalement.'[code]
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Dim 7 Sep - 13:41

    Lorsque Torben avait parlé de Pré au Lard, il n’eut pas spécialement la réponse qu’il attendait. En même temps, il se montrait un peu trop sentimental ces derniers temps. Sans doute était ce un peu dû à sa solitude, enfin disons plutôt au fait qu’il était ici plus isolé qu’il n’avait pu l’être à Poudlard. En même temps, c’était quelque chose de tout à fait normal au château. D’être entouré. Ici, parfois, il ne voyait personne pendant des heures et des heures d’affilée. Enfin bref, là n’était pas le sujet, Torben avait toujours été assez solitaire et ça ne le dérangeait pas du tout d’être un peu plus indépendant, surtout si la liberté était à la clef. Retourné à Pré au Lard ? Euhhh ce n’était pas trop le genre de Torben d’y retourner, pas après ce qu’il se passait au château. Ce qu’il se passait partout d’ailleurs.


    Et puis, surtout, il n’y avait pas à dire à Alice ce qu’il faisait vraiment de ses journées et de ses soirées plutôt que d’aller se balader à Pré au lard. Bon, la journée, ça allait. Il la passait à bosser ou dormir, mais la nuit… Serait elle si attachée à lui si elle savait qu’il buvait jusqu’à ne plus se rappeler de rien chaque soir et parfois se réveiller dans les bras d’une autre ? Bon, jusqu’ici, il était libre, il n’était avec personne, il n’avait donc pas de comptes à rendre. Mais Torben ne voulait pas qu’Alice ne sache ce qu’il avait pu faire. Inconsciemment, il venait de se promettre de ne pas recommencer. Même si la rouge et or et lui n’étaient pas ensembles à proprement parler, le moldave ne voulait pas tout foutre par terre en faisant le moindre faux pas, ce serait franchement abominable. Pour une fois dans sa vie qu’il tenait une chance de faire quelque chose de bien, il n’allait pas la laisser passer.



    - Non je n’y suis pas retourné, j’avais d’autres choses à faire en fait… Tout ça est terminé désormais, je vais modifier un peu l’organisation de ma vie je pense. Mais quitte à choisir, c’est toi que je serais allé voir à Pré au Lard… Toi et mes sœurs, si jamais elles auraient bien voulu me voir… Enfin… Bref !


    Venait il de promettre silencieusement la fidélité à Alice ? Ben en fait, rien d’aussi pompeux. Juste de savoir vivre correctement sans se faire souffrir ni faire souffrir d’autres personnes en continuant de vivre sa vie de façon un peu trop dispendieuse. Ben oui, même si Alice lui plaisait beaucoup. Juste qu’il ne fallait pas que ce qu’il commençait à se passer entre lui et la Gryffondor soit détruit par son habituelle bouffonerie. D’ailleurs, la jeune femme lui dit chaleureusement qu’elle était heureuse de manger ici avec lui. Torben l’était aussi bien entendu, même s’il ne se rappelait pas l’avoir déjà fait de toute sa vie. D’ordinaire, avec les femmes, c’était plutôt rapide. Rencontre, boisson, chambre, et pouf, fini ! Tandis que là, un certain romantisme flottait entre les deux jeunes gens, une alchimie que Torben ne voulait surtout pas briser.


    Et Alice qui demandait si elle pouvait mettre la table… Heureusement que Torben l’avait embrassé, ce qui lui évitait de répondre à ces petites sottises. Enfin, ce baiser était une véritable délivrance. Doux, tendre, lent mais tellement bon. Cela changeait agréablement le moldave. Certes, il avait toujours l’impression d’avoir les rênes de la situation, mais au moins elle ne le repoussait pas du tout. Elle semblait même plutôt bien là, avec lui. Torben n’avait pas envie d’aller plus rapidement que ça. Il voulait juste être avec elle, et elle lui dit exactement la même chose en même temps. Passer la soirée ensembles… Manger ici et peut être aller se promener sur le chemin de traverse ou ailleurs ? Mais tout ceci aura une fin, il devrait la ramener au château ensuite…


    - Nan, ne mets rien, je m’occupe de tout ne t’inquiètes pas… Si tu veux après on peut aller se promener un peu ensembles, et si tu dois rentrer chez toi ou au château, je te raccompagnerais, je sais transplaner… Mais j’aimerais que tout ça ne dure pas que ce soir, je ne veux pas qu’il s’écoule encore autant de temps jusqu’à ce que je te revoies… Attends un instant, je vais aller chercher les affaires et dire à Tom qu’on va manger ici, il nous ramènera le tout après.


    Torben embrassa Alice sur le dos de la main et se leva pour disparaître dans l’arrière boutique. Ignorant les remarques aussi grivoises que sarcastiques de son employeur, Torben revint bien vite avec deux assiettes, des couverts, des verres et des serviettes qu’il commença à disposer sur la table, ne pouvant s’empêcher de regarder la jeune femme.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Mar 9 Sep - 18:15

La Gryffondor était bien. Elle se sentait bien en tout cas. Elle ne ressentait plus le froid autour d'elle et le feu de la cheminée réchauffait tout le pub. La pluie s'était transformée en averse et on ne pouvait rien voir à travers les fenêtres. Les gouttes glissaient le long des carreaux et durant un instant, Alice se perdit dans la totale contemplation de la pluie. Elle était fascinée par de simples gouttes de pluie. Peut-être parce que la tranquillié du pub - seulement brisée par les conversations peu bruyantes des clients du Chaudron Baveur- contrastait fortement avec le bruit sourd de la pluie. Un sentiment de bien-être saisit le coeur de la jeune Ecossaise, lui rappelant sa patrie et ses terres mouillées. L'Ecosse était encore plus pluvieux que l'Angleterre mais elle aimait sa terre natale. Et puis, c'était là-bas qu'elle avait grandis.

Si elle aimait parler de l'Ecosse, Alice trouvait Torben plutôt avare de renseignements sur son enfance. Ils n'en avaient que très peu parlé. Quelques fois, la Gryffondor avait tenté une approche plus ou moins subtile -moins que plus : la subtilité était loin d'être subtile. Et chaque fois, elle avait eut la vague impression que le jeune homme éludait la question. Elle avait fini par abandonner se disant qu'il préfèrerait certainement le lui dire de lui-même s'il venait un jour à lui en parler. Elle ne révèlait jamais ce qu'on lui confiait mais comme on la prenait rarement comme confidente, malgré sa générosité, peu de personnes avaient eu l'occasion de tester sa discrétion. OK ! Alice était loin d'être discrète mais elle savait préserver ce qu'il fallait.

Intérieurement, Alice se demandait ce qu'il faisait de ses journées auparavant. Cependant, elle avait parfaitement conscience qu'en posant cette question elle se montrerait très indiscrète et la Gryffondor avait pour règle d'or de ne jamais se montrer envahissante. Elle détestait s'imposer quelque part. Elle trouvait que c'était un manque totale de respect et de confiance. Et puis, elle désirait construire quelque chose de sérieux avec le jeune homme, pas détruire les bases avant d'avoir bati les murs.


-'Ah ! Je croyais que tu avais déjà modifier l'organisation de ta vie en venant t'installer ici !' Fit-elle rêveusement tout en se réchauffant les mains. 'Tes soeurs ne te manquent pas trop ? Je les croise parfois dans les couloirs mais je n'ai jamais eu véritablement l'occasion de leur parler. Mais elles ont l'air ... en forme !'

Alice avait hésité pour trouver le mot adéquat. Elle ne connaissait pas suffisament -même pas du tout- Hannah et Lyra Badenov pour évaluer leurs formes ou leur humeur. Déjà qu'elle ne connaissait pas beaucoup Torben. Certes, elle le connaissait dans le cadre de leurs conversations, c'était tout. Elle ne l'avait jamais vu évoluer autre part. Elle ne savait pas si il avait rencontré beaucoup de filles avant elle. Bien sur, elle était certaine qu'il avait largement plus d'expérience qu'elle. Ce n'était surement pas les trois malheureux garçons de son année qui lui avaient fait acquérir de l'expérience dans le domaine sentimentale (ou plus).

Ses trois petits amis n'avaient pas fait long feu. Le premier était jaloux comme un poux autant que le deuxième se fichait presque royalement d'elle. Jordan la couvait tout le temps, ne la laissait jamais aller là où elle voulait sans qu'il ne lui demande ce qu'elle comptait faire sans lui. Son caractère possessif n'avait jamais attendri Alice, au contraire de ses amies. Elle avait mis fin à leur "relation" au bout de deux semaines. Au contraire, Garrett lui laissait beaucoup de liberté. Au début, la jeune fille avait beaucoup apprécié puis elle avait été agacée de devoir attendre deux semaines pour qu'ils se voient en tête à tête. Elle avait gardé de très bonnes relations avec le dernier. Ils étaient tombés d'accord sur le fait qu'ils s'entendaient mieux en tant qu'amis que petits amis. Leur complicité s'était renforcée par la suite et Alice en était extrêment satisfaite.

Mais les trois jeunes hommes malgré leurs caractères tout aussi différents les uns que les autres étaient radicalement l'opposé de l'homme qui se tenait face à elle. Torben était plus mûr que n'importe quel garçon de leur âge et semblait même plus vieux. Il avait l'air d'avoir plus vécut que les autres et c'était cette mâturité qui plaisait à la jeune fille. Il était prévenant, pas trop arrogant, assez drôle et même galant -l'oiseau rare en somme s'il on pouvait dire ainsi. Mais le Moldave était aussi beau garçon. Sauf que, le problème des beaux garçons, c'est que tout le monde s'intéressait à eux et elle ne doutait pas qu'elle ne serait surement pas sa première petite amie -loin de là. Elle ne savait pas s'il s'était engagée de manière sérieuse auparavant et c'était à cet instant qu'elle se posait cette question, alors qu'il lui embrassait le dos de la main.

Il partit chercher les couverts et les assiettes pour les disposer afin qu'ils puissent manger tranquillement. Finalement, ne résistant plus à la tentation, Alice se pencha par dessus le comptoir et l'embrassa tendrement -un peu mal à l'aise tout de même. Quand elle se détacha de lui, elle prit soin de chuchoter, parfaitement consciente que depuis le début, les autres clients savaient ce qu'il se disait entre eux.


-'Je ne tiens pas non plus à ce que ca ne dure que ce soir. Je pourrais essayer de revenir le week-end prochain si tu veux. Dis-moi juste où et quand.'

Elle voulut lui sourire franchement mais elle ne put que lui offrir un sourire timide alors que ses joues rosissaient à vue d'oeil. Elle devait passer pour une parfaite crétine.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Jeu 11 Sep - 20:21

    Torben n’aimait que rarement prendre son temps, ce qu’il lui était de toutes façons impossible la majorité du temps. En effet, en premier lieu, on pouvait dire qu’il n’avait jamais été quelqu’un de particulièrement patient. Dans tous les domaines, attendre était pour lui un suplice. Ce n’était pas à cause d’un quelconque mauvais caractère, juste qu’il était un impossible curieux, ne pouvant jamais s’empêcher de tout savoir. Cela l’avait parfois amené à de terribles découvertes, parfois dramatiques pour son côté émotionnel, d’autres fois cela lui avait juste ouvert les yeux. Bref, vous l’aurez compris, Torben était terriblement impatient. Parfois, cela se reflétait dans ses relations, notamment sentimentales, où il désirait plus que tout une fille jusqu’à ce qu’il l’aie. Ce que Torben n’avait jamais raconté, c’est que ce genre de relation ne durait pas bien longtemps.


    Ensuite, il était forcé par son travail actuel de ne pas prendre son temps. Vous arrivez à imaginer un serveur qui prend son temps pour servir les clients ? C’est totalement impossible dans la restauration et l’hotellerie de ne pas se montrer rapide, en tous cas si on désire garder le travail. Un serveur doit être continuellement sur le qui-vive. En règle générale, ils sont deux au Chaudron baveur, pour une clientèle parfois surabondante. Dans ce cas là, les deux jeunes gens courent dans tous les sens et sans arrêt. Sinon, quand l’activité se relâchait, il restait toujours quelque chose à faire. Nettoyer le comptoir, faire la plonge, faire les comptes et bien d’autres tâches encore.


    Et le moment actuel n’échappait pas à la règle, bien au contraire. Là, il ne pouvait s’empêcher de se dépêcher pour installer la table du repas. Bon, cacher cet état de fait dérrière sa conscience professionnelle n’était pas vraiment loyal. En fait, il n’avait pas envie de perdre le peu de temps qu’il avait celle qui était devenue tacitement sa petite amie. Oui, n’ayons pas peur des mots. Ils s’étaient embrassés plusieurs fois et se tenaient par la main. De plus, ils s’étaient avoués mutuellement qu’ils s’étaient manqué l’un à l’autre et avaient aussi sous entendus bien d’autres choses. Certes, ils ne s’étaient pas clairement dit qu’ils étaient ensembles, mais après tout ça, Torben préférait se considérer comme « pris ».


    Alice lui dit ensuite qu’elle croyait déjà qu’il avait modifié sa vie rien qu’en venant ici. C’était vrai, du moins en partie. Mais il changeait encore totalement pour elle. Car oui, s’il se promettait de se tenir correctement et de ne plus courir les jupons, cela marquerait une rupture indéniable avec le passé. Enfin, ce passé était relativement proche, mais dérrière lui tout de même.¨Par contre, Alice souleva un épineux problème pour Torben. Ses sœurs. Oui elles lui manquaient. En tous cas, il était heureux de savoir qu’elles étaient en forme. C’était le principal, c’ était ce qui le motivait à avancer. Le moldave ferait tout pour ses deux sœurs, mais elles n’étaient désormais plus les seules, qui sait ?



    - Ma vie ne cesse de changer. La preuve, s’il est besoin d’en avoir une, est que ce soir je suis avec toi… Pour mes sœurs, elles sont tout ce qu’il me reste, et même si je suis plus loin d’elles que ce que je devrais, je m’assure toujours de garder un minimum de regards sur elles, histoire de m’assurer qu’elles vont bien. Mais toi Alice, as-tu des frères et sœurs ?


    Torben était curieux. En fait, il voulait vraiment en savoir plus sur Alice, sa famille, ses amis, sa vie quoi ! Mais cela, cette envie à vrai dire, était un peu dérangeante pour le moldave, parce que c’était en fait la première fois qu’il l’a ressentait ! En effet, au risque d’aggraver encore la réputation de l’ancien gryffondor, il ne s’était jamais vraiment inquiété de la vie de ses anciennes petites amies. Elles ne s’étaient pas souciées plus que ça de lui et vice versa. Torben n’était jamais sortit pour des sentiments sérieux avec qui que ce soit. Juste pour s’amuser, prendre du bon temps, avoir du plaisir et prendre du plaisir. S’amuser, être jeune quoi ! Mais là, il ressentait le besoin d’en savoir plus sur la personne qui était en face de lui. Personne qui se pencha d’ailleurs vers lui pour l’embrasser directement.


    Ce simple geste fit bouillir le sang du moldave, le fit un peu rougir et lui embruma totalement le cerveau. C’était la première fois qu’Alice prenait l’initiative de l’embrasser. Ressentait elle les papillonements dans l’estomac qu’il ressentait actuellement ? Sentait elle que ses pensées ne se tournaient que vers une seule et unique personne ? Si sur bien des plans Torben pouvait être considéré comme un adulte, il était encore totalement néophtye dans le domaine sentimental, pour la simple et bonne raison qu’il n’en avait absolument aucune expérience ! Mais lorsqu’Alice lui chuchota qu’elle voulait qu’eux ça continue et qu’elle était prête à revenir, Torben se sentit sur son petit nuage. Il reprit la main d’Alice et l’embrassa doucement sur le front, pour finalement la ramener jusqu’à leur table où ils s’assirent l’un en face de l’autre. Torben restait légèrement penché en avant, pour garder la main d’Alice dans la sienne.



    - Où et quand ? Ca dépend de quoi tu parles ! dit Torben avant d’éclater de rire, ne pouvant se retenir plus longtemps. Et bien, le week end prochain je ne travaille pas. Si tu veux, on peut peut être s’organiser une petite virée, c’est moi qui t’invite ! Et je sais transplaner, donc si tu veux, on peut aller n’importe où ! Paris ? Je peux t’emmener où tu veux…

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Dim 14 Sep - 17:10

Alice avait encore du mal à réaliser. Elle sortait avec Torben Badenov, LE nouvel et ancien élève de Poudlard, Moldave et mystérieux, drôle et sympathique. Cela paraissait étrange comme situation et particulièrement hilarante pour une personne extérieure. En effet, la Gryffondor n'avait rien vu venir. Elle ne s'était pas doutée de ses propres sentiments, n'avait pas compris ce qu'était ce picotement au fond de son ventre et maintenant qu'elle comprenait tout ce que cela impliquait, elle avait la main dans celle de Torben et l'embrassait -elle en avait même pris l'initiative à un moment.

Cependant, c'était une réalité tout à fait agréable. Elle n'allait certainement pas s'en plaindre. Mais, malgré la confiance qu'elle avait acquis en Torben à force de le fréquenter à Poudlard, Alice savait qu'une certaine partie de l'existence de Torben lui était totalement inconnue et innaccessible. C'était terrifiant. Elle avait totalement confiance en lui mais elle avait besoin de comprendre. La Gryffondor ne lui demanderait pas. Sa curiosité ne dépassait jamais -ou presque- la limite de l'indiscrétion. Il se confierait quand il le voudrait, ne cessait-elle de se dire. Mais elle se demandait ce qu'impliquait toutes les révélations, si c'était grave, concernait les récents évènements. L'Ecossaise se prenait à douter et la jeune fille sur d'elle et quelque peu arrogante laissait place à une jeune femme perdue qui avait peur de faire face à la réalité.

Peut-être était cela en fait. Peut-être n'avait-elle pas envie de découvrir les secrets de Torben parce qu'elle avait peur que cela ne la terrifie. Peut-être avait-elle peur de ne pas pouvoir accepter la dure réalité. Peut-être qu'elle ne souhaitait pas perdre de nouveau une personne à qui elle tenait énormément. Elle n'avait jamais accepté la mort de son père -même après dix ans. Elle avait du mal à supporter le fossé qui s'était creusé entre elle et son frère et qui ne se refermerait surement jamais. Elle avait peur tous les jours de perdre sa famille et Torben était l'une des seules personnes qui savait la rassurer par sa seule présence -sans en avoir confiance. Et elle ne voulait pas que cela cesse. Le cocon qui les entourait lui plaisait et la rassurait.

Le monde parfait auquel elle croyait commençait à se fissurer et Torben faisait parti des pièces qui restaient encore en place. La Gryffondor le regardait mettre le couvert rapidement pour eux deux. Elle lui sourit sincérement. Pas un sourire timide, ni un sourire charmeur. Un vrai sourire. Alice avait la sensation d'avoir trouvé sa place et espérait pouvoir y rester tout le temps possible. Elle l'écoutait parler avec un sourire cependant, elle se tendit tel un arc lorsqu'il lui demanda si elle avait des frères et soeurs.


-'J'ai deux.., un frère' répondit-elle d'une voix qu'elle voulait assurée, se reprenant rapidement. 'Mon frère cadet est en 5ème année à Serdaigle et désire comme moi devenir Auror. Je tiens beaucoup à lui. Mais récement, on s'est un peu éloigné. Je me demande s'il n'est pas dans la classe d'une de tes soeurs. Si je crois ! Je crois qu'il m'en a parlé !'

Elle tressaillit. Elle venait de mentir pour la première fois à Torben. Elle avait parfaitement conscience que ce n'était pas la meilleure façon de débuter une relation. Mais David et elle n'avaient plus rien en commun. Ils avaient trop changés. Leur complicité était morte en même temps que leur confiance mutuelle. Il y avait quelque chose en son frère ainé qui dérangeait et effrayait Alice. Elle se posait beaucoup de questions. Inspirant profondément, la jeune fille releva les yeux et les plongea dans celui du jeune homme. Ses pensées étaient bien sinistres ce soir alors qu'elles devraient plutôt être joyeuse. Pas question de se laisser abattre. La jeune fille sourit -ou du moins essaya.

Alice glissa un regard vers Tom, le gérant du Chaudron Baveur. Pourquoi avait-elle l'impression qu'il se fichait d'eux depuis tout à l'heure ? Finalement elle décidé de ne pas y prêter attention. Après qu'elle eut embrasser le jeune homme, elle se recula. Le voir rougir la fit rougir également. Elle s'était enhardie et elle n'en avait pas honte. Alice en avait eu honte. Après tout, elle prenait plaisir à embrasser le jeune homme, à sentir son coeur tambouriner dans sa poitrine, à sentir son ventre se tordre et à ressentir cette sensation qui lui réchauffait le coeur. C'était comme une gorgée de bière-au-beurre. Lorsqu'il l'embrassa sur le front, Alice sentit son coeur bondir. Elle avait conscience d'avoir de la chance et quand ils s'assirent, elle glissa ses doigts contre la paume du jeune homme et ils restèrent main dans la main, face à face.

Elle se sentir rougir quand il éclata de rire. Par Merlin ! Savait-il quel effet il lui faisait ! Elle écarquilla les yeux.


-'Tu sais transplaner jusqu'à Paris ?' Fit-elle ahurie. 'Oh, j'ai toujours rêver d'y aller. J'aimerai beaucoup et ...'

Elle s'interrompit un instant en rosissant.

-'Mais toi tu voudrais aller où ?'
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: De passage [Torben]   Dim 14 Sep - 19:02

    Torben se sentait plus serein que toutes les semaines précédentes. En effet, pendant un long moment, le jeune moldave s’était retrouvé à arriver dans un nouveau pays où il n’arrivait pas à s’intégrer plus que cela, tandis que plus le temps passait, plus le sentiment d’insécurité qu’il ressentait s’intensifiait avec force. Il n’avait pas eu de véritable ami, et encore moins de famille. Enfin, la petite parenthèse avait été son amitié avec James et Lily, deux autres gryffondors, mais qui avaient fini par lui pourir le moral sans même le faire exprès, la situation étant un peu le fruit de ses fautes. Peu importait, les seuls amis qu’il avait pu avoir ici n’étaient pas restés en temps que tel. Au contraire, tous semblaient contre lui. Amycus Carrow, et Tom étaient au final les deux seules personnes dans ce pays sur lesquelles il avait pu compter, excepté ses deux sœurs bien entendu.

    Mais maintenant que Torben était avec Alice, tout semblait aller mieux. Il n’y avait plus ce nœud infâme dans son ventre, ce goût de cendre dans la bouche , et ce défaitisme affiché dans son regard. Certes, la situation générale de sa vie s’en trouvait totalement changée. Il avait tout pour être heureux, enfin en temps normal. Il avait un travail très dur mais bien payé en contrepartie, surtout au vu de ses besoins. Il était toujours en vie malgré les épreuves traversées et ses sœurs l’étaient tout autant que lui. Torben avait aussi un logement, et en plus de tout ça, il avait quelqu’un dans sa vie, sur lequel il était certain qu’il pouvait compter. Alice n’avait jamais semblé être du genre a vous abandonner du jour au lendemain. Au contraire, cela faisait deux bons mois qu’ils se connaissaient et elle l’avait toujours compris et écouté, sans pour autant le connaître et le juger.


    Et puis, Torben sentait bien qu’Alice était différente de toutes les autres. Elle ne le connaissait pas encore vraiment, et pourtant, elle s’en contentait. Elle savait qui il était au fond de lui. Enfin en partie, pensa le jeune moldave avec une petite sueur froide. Il ne voulait pas gâcher cet instant carrément magique en repensant à ce dont il s’était montré capable. Non, ce n’était décidément pas une bonne idée. Alice savait qui était le bon Torben, le mauvais, il pouvait faire en sorte de le tenir à l’écart… Enfin, si cette guerre qui semblait se préparer n’éclatait pas. La guerre révèle toujours les pires travers de l’homme et Torben en avait un de taille à ce qu’il semblait.


    Lorsqu’il avait demandé à Alice si elle avait des frères et sœurs, pour mieux la connaître, Torben ne pu s’empêcher de remarquer que de prime abord elle fut génée tout autant qu’elle dû se reprendre. Deux frères ou un ? Le moldave ne pensait pas qu’Alice soit une menteuse, mais apparement, il n’était pas le seul à avoir un passé dérrière lui ! Et puis, il sera toujours temps plus tard d’approfondir ce mystère, lui-même n’avait pas tout révélé à sa petite amie. Elle était suffisament mature pour l’entendre, et Torben sentait également le besoin de commencer à en parler à quelqu’un, mais il était pour attendre encore un peu !



    - Et bien, c’est fort possible ! Mais s’il est dans la classe de Lyra et s’il est aussi beau garçon que sa sœur est canon, il a du soucis à se faire avec ma cadette, qui risque fort de lui sauter dessus ! D’ailleurs, elle me fait un peu penser à moi quand j’étais plus jeune.. Et sinon, tu es originaire de quel coin ?


    Sentir la paume de la main d’Alice contre la sienne réchauffait Torben bien plus qu’un verre de Whisky pur feu. Pour affronter la vie, il avait trouvé mieux que l’alcool. Certes, il ne fallait pas interpréter ces paroles dans le sens où Torben se voyait déjà avec Alice dans quinze ans, juste que l’amour, car c’est de ça qu’il s’agissait vraiment, permettait de faire face aux évènements qui pouvaient survenir dans une vie. Oui, le moldave s’était sentit bien seul en fait ces derniers temps. Voir défiler des tas de femmes, certaines dans une certaine intimité, n’avait pas évincé ce sentiment de solitude. C’était étrange, mais il n’y avait qu’eu Alice pour le chasser.


    Lorsque Torben eût proposé à la belle rouge et or d’aller à Paris, il aurait fallu être un véritable aveugle pour voir sa joie et sa surprise rien que dans son regard. Sa petite amie avait toujours rêvé d’y aller ? Tant mieux. Torben allait la surprendre et marquer des points. Tâtant de sa main libre l’argent qu’il avait en poche, il sourit franchement à Alice. Il était prêt et se mit debout, attirant la jeune femme directement contre lui. Il l’embrassa doucement, pressant ses lèvres contre celles de la jeune femme et plongea son regard dans celui ambré de sa vis-à-vis, effleurant ses lèvres.



    - Euh, et bien, c’est ce que nous verrons. Inspires a fond, fermes les yeux, et ouvres les dans cinq secondes…


    Torben s’apprêtait à transplaner plus loin qu’il ne l’avait jamais fait et inspira un grand cou, juste avant de réémbrasser Alice avec plus d’ardeur, et en un crac sonore, ils disparurent du Chaudron Baveur



[HJ/ Ca te dérange si je te laisse créer le sujet à Paris, dans la rubrique appropriée ?]

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De passage [Torben]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum