Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 19 Aoû - 21:41

Dimanche matin, Grande Salle. James Potter s'était levé de bonne heure, et de bonne humeur. Ce fait était remarquable, car certainement unique. Mais aujourd'hui, le jeune Gryffondor avait quelque chose de particulier à faire. Quelque chose qu'il ne pouvait plus repousser au lendemain, tout simplement parce qu'il n'en était plus capable. Ni physiquement, ni émotionellement. Il était trop en manque de Lily pour se passer de ses lèvres un jour de plus. Il ne sortait pas avec elle depuis bien longtemps, pourtant il en était déja dépendant. Il fallait aussi dire qu'il en était dépendant avant même de sortir avec elle. A l'époque où elle prenait un malin plaisir à le giffler. Heureusement, cette époque était bel et bien révolue. A présent, il avait droit aux baisers et aux caresses de la belle rousse.

Le jeune Potter entra dans la Grande Salle d'un pas triomphant, et avala en quelques enjambées la distance qui le séparait de sa place habituelle autour de la table des rouges et or. Les cheveux encore plus ébouriffés que d'habitude, comme s'il avait couru, et un large sourire illuminant son visage, il entreprit de se beurrer l'équivalent d'un pain entier. Il avait un appétit d'ogre, ce matin. Encore plus que d'habitude. Un coup d'oeil à ses camarades lui apprit que l'élue de son coeur était déja debout, comme il l'avait escompté. Par contre, pas le moindre signe des Maraudeurs, ce qui ne l'étonnait pas le moins du monde. Un dimanche matin, il n'y avait que Remus pour se lever avant midi, et encore. Ca dépendait de ce qu'ils avaient fait la veille.

Enfin le moment que James attendait arriva... Le courrier. Ne sachant pas comment donner rendez-vous à Lily sans que personne ne le remarque, James avait choisit de faire passer le message par papier. Ainsi, il avait envoyé une lettre à la préfète, quelques minutes avant de descendre manger. Il vit les hiboux s'engouffrer dans la pièce, et fixa Lily. Il voulait voir sa réaction. Il voulait connaître sa réponse. Un simple regard suffirait... Il avait depuis longtemps appris à tous les déchiffrer. Une chouette atterit devant la jeune fille, délivrant le précieux mot du joueur de Quidditch. Ce dernier ne manqua pas une miette de la scène, et lu l'approbation dans les yeux de sa petite amie. Il eut une subite envie d'éclater de rire et de se lever pour danser. Il parvint cependant à se maîtriser, songeant que ça attirerait un peu trop l'attention.

Il finit tranquillement son petit déjeuner... Puis fila comme un dingue se laver les dents. Il avait rendez-vous avec Lily Evans tout de même, il se devait d'avoir une haleine on ne peut plus fraîche. Il passa une main dans ses cheveux, vérifia que sa robe était bien et ne faisait pas de plis ridicules, puis prit le chemin de la salle vide, lieu du fameux rendez-vous. Etrangement, James avait un noeud à l'estomac. C'était une sensation nouvelle pour lui, car il n'avait jamais ressentit cela avant un rendez-vous amoureux. Il n'avait fait d'efforts pour aucune de ses précédentes petites amies. Tout ce qu'il voulait, c'était leur corps, il n'en avait rien à faire de comment elle le percevait. Une fois qu'il avait eu ce qu'il voulait, il les laissait tomber. Briser les coeurs, ça lui avait toujours plu. Il avait toujours aimé voir toutes ces filles à ses pieds. Il avait toujours aimé l'idée qu'il puisse avoir n'importe laquelle.

Il remarqua qu'il était arrivé le premier, la salle étant encore vide. Un sourire vint étirer ses lèvres à la simple pensée que dans quelques instants il pourrait serrer la jeune Evans dans ses bras. Il pourrait lui comme elle était belle, il pourrait lui dire comme elle lui avait manqué. Tranquillement, il s'assit sur une vieille table de cours, dos à la porte. Il posa les yeux sur le stade de Quidditch qu'il voyait à travers la fenêtre en face de lui, et un nouveau sourire éclaira son visage. Il y avait bien longtemps qu'il n'était pas monté sur un balais... Il irait dans l'après-midi. Il irait quand il devrait quitter Lily. Il entendit soudain des bruits de pas, et le grincement de la porte. Le sourire aux lèvres, il ne se tourna cependant pas. Il voulait attendre que la jeune fille s'approche. Ne pas lui sauter dessus comme un junkie en manque de sa dose.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Ven 22 Aoû - 1:23

Le soleil se levait peu à peu sur Poudlard, que déjà une jeune femme s’activait silencieusement dans son dortoir. Il était à peine huit heures du matin, mais elle était déjà habillée, lavée et coiffée. Cela ne faisait aucun doute qu’il s’agissait là de la belle préfète Lily Evans. Après tout, aucun élève digne de ce nom serait réveillé et prête de si bon matin. Il fallait être fou pour le faire, surtout quand rien ne nous l’obligé surtout.

Folle ? Non, plutôt studieuse, c’est celle qu’elle répondait en tout cas à chaque fois à Marlène, sa sœur de cœur, qui essayait sans y arriver à la faire traîner au lit ne serait-ce une fois. La rouge et or ne l’avait consenti. L’avenir appartient à ce qui se lève tôt. Et puis, il y a tellement de choses à faire, tellement de livres à découvrir et d’histoire à apprendre, qu’il ne fallut pas perdre une matinée juste pour ne rien faire.

Il faut bien se rendre à l’évidence qu’elle ne changerait jamais. Elle avait ses habitudes depuis 6ans, toujours identiques d’ailleurs. Sans un bruit, elle sorti de la pièce, pour se dirigeait vers la bibliothèque. La jeune sorcière fit tout de même un petit détour pour ne pas passer devant le bureau de son professeur de potion. Non pas qu’elle ne l’appréciait pas, mais juste qu’elle avait épuisée son stock d’excuse pour ne pas venir petit-déjeuner avec lui et son groupe.

Après avoir travailler plusieurs heures, Lily décida enfin d’écouter son estomac qui criait famine. Pliant ses affaires, elle ne mit guère de temps à arriver dans la salle de banquet. La rouquine aurait voulu avancer un peu plus mais comme on dit, on arrive à rien le ventre vide. Et puis, une pause ne lui ferait pas du tout de mal, bien au contraire. S’installant à la table des gryffondors, elle sortit tout de même l’ouvrage ‘histoire de Poudlard’, tout en dégustant tous les mets devant elle.

Ce ne fut qu’au moment où les hiboux s’engouffrèrent dans la salle qu’elle leva le nez. La préfète attendait une lettre qu’elle avait hâte de pouvoir lire. Cette dernière viendrait de ses parents. Mais à sa surprise, il n’y avait pas un seul oiseau qui venait à elle, mais bel et bien deux. Etrange, à qui appartenait le deuxième ? Se pouvait-il que… ? Non il ne fallait pas qu’elle pense à un malheur, mieux valait ouvrir l’enveloppe avant de s’angoisser. Et puis, le volatile lui disait quelque chose, mais elle ne savait plus quoi.

Quand Lily prit la lettre dans ses mains, elle su tout de suite de qui elle était. Une écriture comme cela, il n’y en avait pas mille. Et puis, ce n’était pas comme si elle n’avait jamais reçu de lettre de cet expéditeur, qui la harcelait de temps à autres l’été pour qu’elle daigne lui répondre. Rassurée, elle ouvrit le morceau de parchemin, pour en lire le contenu. Cela la fit un peu sourire. La dernière fois qu’elle avait reçu une invitation pour un rendez-vous par courrier, remontait à sa troisième année, quelque chose comme cela.

Elle s’apprêtait à répondre, quand elle sentit un regard familier sur elle. Tournant la tête, elle vit qu’il était bel et bien là, contrairement à ses habitudes. Le grand et célèbre James Potter, déjà debout, qui faisait « honneur » par sa présence à l’assemblée réveillée. D’ailleurs, cela ne semblait pas du tout déplaire à certaines donzelles qui ne pouvaient s’empêcher de glousser en le regardant. Tss, je vous jure. Aucune estime de sois même pour faire cela. Alala les jeunes de nos jours. N’en oubliant pas l’essentiel, elle fit un signe affirmatif de la tête au jeune homme, le plus discrètement possible.

Oui, vous avez bien lu. Lily Evans, LA Lily Evans avait accepté alors qu’elle devait travailler. Comme quoi, elle nous étonnera toujours. En même temps, ce serait le moment idéal pour se retrouver un peu en tête à tête. Personne n’aurait l’idée d’aller dans une salle de cours un dimanche matin, même pas la sorcière d’ailleurs, il y avait une limite à tout. Rangeant la lettre dans la poche de son jean moldu qu’elle portait, elle finit d’ouvrir son courier. Bah oui quoi. Elle avait certes un rendez-vous, mais elle n’était pas du genre à courir dans son dortoir pour vérifier sa coiffure, son maquillage etc. Surtout que ce n’était pas une lettre mais un petit paquet qui venait d’arriver.

Oh et puis non en fait. Le temps de finir de manger et de ramener ses affaires dans sa chambre, elle n’avait pas le loisir de se plonger dans le colis que sa mère lui avait envoyé. Tant pis, ce sera pour plus tard. Qu’est-ce qu’elle ne faisait pas pour pouvoir passer du temps avec le beau brun quand même ? Et puis, même si les femmes en générales sont en retards, prétextant qu’elles aiment se faire désirer, s’il y avait bien une chose chez la préfète c’est qu’elle était ponctuelle. L’heure c’est l’heure, et valait mieux être en avance qu’en retard après tout, même d’une toute petite minute.

Sortant de la salle de petit déjeuner ses affaires dans les bras, sans aucun regard derrière elle, Lily alla directement dans la salle commune des gryffondors. Enfin directement, non. Elle refit un détour pour ne pas croiser son enseignant de l’art noble qu’est la fabrication des potions. Elle n’avait pas envie d’être retardée par ce dernier et de poser un lapin au poursuiveur. Le désir de le voir était trop grand. D’ailleurs, un petit sourire pouvait se lire sur son visage.

Une fois dans son dortoir, elle ne put s’empêcher de réveiller Marlène pour lui dire, comme une petite fille qui avait ouvert un cadeau à noël. Voyons Lily, un peu de clame et maturité tout de même. Elle reçut d’ailleurs en réponse le superbe polochon de son amie dans la figure. Ra nan, c’est pas gentil ça, pas du tout. Lui rendant d’ailleurs ce dernier, il en suivit une petit guerre de cousins qui lovaient dans toute la pièce, marqué par des éclats de rire. Ce ne fut qu’en faisant tomber sa montre par terre qu’elle aperçu l’heure. Aye, elle devait se dépêcher, sinon elle serait en retard.

Un rapide coup d’œil dans le miroir pour se recoiffer, sous le regard amusée de la gryffondor maintenant réveillée, elle sortie en trombe de la chambre, prenant tout de même le temps de tirer la langue à Marlène. Oui oui, et elles ont bientôt 17ans, si c’est ce que vous vous demandez ^^’ Après tout, la vie est trop courte pour ne pas s’amuser, surtout pour deux jeunes femmes qui étaient comme des sœurs l’une pour l’autre. La préfère pressa le pas dans les méandres de Poudlard, pour ne pas faire attendre trop longtemps le capitaine de quiddicht.

Entrant dans le lieu de rendez-vous après avoir marché pendant une dizaine de minute, elle constata avec joie que ce dernier était déjà là. Il fixait le paysage qu’offrait le parc de Poudlard, en cette matinée enneigé. Regardant l’horloge accrochait aux murs de la salle, c’est avec soulagement que la sorcière vit qu’elle était même en avance par rapport à l’heure de rendez-vous. Le jeune homme n’avait toujours pas bougé, pourtant, Lily savait qu’il l’avait entendu. Tirant sur son pull noir pour le remettre bien en place sur son jean, elle s’avança dans la pièce, sans pour autant rejoindre James. Après tout, c'était lui qui lui avait donné rendez-vous. S’accoudant au bureau, elle dit alors :



- Tu voulais me voir ?

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Jeu 28 Aoû - 20:43

James était assis sur le petit bureau de bois qui n'avait pas servit depuis longtemps, à en juger par la couche de poussière qui le recouvrait. Ainsi perché, il admirait de loin le stade de Quidditch. Il songeait à toutes les accrobaties qu'il pourrait accomplire encore cette année. Au spectacle qu'il pourrait donner. Il songeait à son balais, qui l'attendait tranquilement dans sa chambre, et qui ne demandait qu'à voler. Le Poursuiveur s'était relâché ces derniers temps, et il devait se reprendre s'il voulait être au top pour le début de la saison. Mais dans l'instant, ce qui comptait le plus, c'était que Lily Evans venait de pénétrer dans la pièce.

James ne bougea pas d'un poil, bien que sa respiration se soit bloquée. Il n'en avait même pas conscience, tandis que tous ses sens étaient focalisés sur la jeune fille. Il n'attendait qu'une chose : qu'elle s'approche, qu'elle glisse ses bras le long de ses flanc dans une tendre étreinte. Mais il fut déçu, car elle ne l'approcha pas de si près. Elle se contenta de s'accouder au bureau, comme si elle ne savait pas pourquoi elle était là. Comme s'ils étaient revenus en troisième année, quand il l'avait pour la première fois convoquée à un rendez-vous dans cette salle vide. En entendant ses paroles, le jeune Potter sauta de son perchoir, et fit le tour du meuble pour se trouver face à la jeune fille.

Sans gêne, il la dévisagea. Sans gêne, il se rassasia de l'éclat qu'il lisait dans ses yeux, de la petite faussette qu'il voyait se dessiner au coin de ses lèvres, de la forme parfaite de son visage, de son éclatante chevelure. A chaque fois qu'il la voyait, James la trouvait encore plus belle. Comment cela était-il possible ? Il n'en avait pas la moindre idée, mais le fait était là. Lily embelissait à vue d'oeil. Le jeune homme lui adressa un sourire radieux. Il voulu faire de l'humour en répliquant à sa phrase, mais il n'y parvint pas. Il avait trop envie de ses lèvres et de ses bras pour plaisanter et retarder ce moment délicieux où il pourrait enfin savourer le goût de sa peau.


-Bien sûr que je voulais te voir ! Je ne tenais plus, obligé de rester si loin de toi !

Ca faisait un peu amoureux transi, mais James n'en avait que faire. Il ne faisait qu'expliquer ce qu'il ressentait depuis deux jours. Maintenant qu'il avait pu goûter les lèvres de la rousse, il ne pouvait plus s'en passer. Il ne pouvait plus regarder Rogue la prendre dans ses bras, et discuter avec elle. Il ne pouvait plus regarder Jessi Tumodel lui faire du rentre-dedans sans rien dire. Il avait besoin de s'afficher, il avait besoin d'être tout le temps avec elle. Il avait besoin de savoir que c'était du sérieux, et que cette relation cachée ne le resterait pas longtemps.

N'y tenant plus, il fit un pas en avant, et s'empara tendrement, avec délice, des lèvres exquise de la jeune fille. Passant ses mains dans son dos, il la serra contre lui, avide de sentir son odeur et sa chaleur. Il prit cependant garde à ne pas être brusque ou brute. Il ne voulait pas lui faire du mal. Surtout pas, pas pour tout l'or de Gringotts. Quittant ses lèvres, il déposa un baiser sur sa joue avant de se reculer, plus souriant que jamais. Enfin, il était avec Lily. Après tous ces moments où il avait dû rester à l'écart alors qu'il mourrait d'envie de la prendre dans ses bras, il avait enfin un peu d'intimité avec elle. Il avait tellement hâte qu'elle annonce la nouvelle à Servilus ! Mais il ne voulait pas la presser, il ne voulait pas lui mettre la pression.


-Ca fait deux jours que je réfléchis au moyen de t'inviter sans que personne ne s'en rende compte... Je t'avoue que je me suis creusé la cervelle, mais au moins ça m'a occupé pendant les cours de Binns !
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Jeu 28 Aoû - 23:16

Lily avait l’impression de retombait en enfance, lors de son tout premier rendez-vous. On avait beau dire qu’elle était douée sur de nombreux points, niveau sentiments, ce n’était pas cela du tout. Dès qu’elle était entrée dans la salle, elle voulut aller vers James, goûter à sa délicate présence. Et pourtant, elle n’en avait rien fait, se contentant de s’accouder contre le bureau, lui demandant s’il voulait la voir, alors qu’elle connaissait fort bien la question.

Ce n’était pas le fait d’être avec un jeune sorcier qui la déstabilisé, mais ce sorcier en lui-même. C’était tout nouveau pour elle de ne pas être sur la défensive avec lui. C’était bizarre pour elle de se dire qu’elle sortait avec lui. Mais le plus bizarre était ce sentiment de culpabilité qui ne la quittait pas un seul instant. Elle se sentait coupable de faire souffrir consciemment un de ses proches.

Il s’agissait bien entendu de Severus Rogue, encore et toujours. Il était trop important pour la jeune femme, pour ne pas qu’elle se soucie sans arrêt pour lui. Surtout maintenant qu’il savait. Ils n’avaient pas pus en parler réellement en fait. Sur un coup de tête, la préfète lui avait annoncé, avant de partir à la vue de l’impression de son visage. Ce dernier la hantait tout le temps d’ailleurs.

Pourquoi n’était-elle pas restée ? Tout simplement parce qu’elle connaissait le serpentard mieux que quiconque. Elle savait qu’il lui faudrait du temps pour digérer cette annonce, et plutôt que de rester devant lui, de lui montrer la trahison qu’elle avait faite envers lui, elle était tout simplement partie. 4 jours maintenant qu’elle n’avait plus de nouvelle de lui. En cours, il la fuyait quelque peu, et la rouquine n’avait pas réussi à le coincer pour mettre les choses au plat.

Bien entendu, James n’en savait rien. Il ne se doutait sûrement pas, même si Lily était partie de la boutique de Derviche et Bang sans un mot à personne. En même temps, vu qu’elle lui avait fat promettre d’agir normalement, comme s’ils ne sortaient pas ensemble, cela aurait été bizarre qu’elle lui dise au revoir. Son regard se voila quelques secondes quand elle se remit à penser à cette après midi.

Fort heureusement, le poursuiveur vint à sa rencontre. Il lui dit alors que cela n’était pas facile pour lui de se tenir loin d’elle. A ces paroles, elle ne pu s’empêcher de sourire. Il était arrivé à tenir près de 6ans, et maintenant, il ne supportait déjà plus de pas être avec elle, l’espace de quelques jours. Il n’y avait pas à dire, mais il était vraiment craquant. Plus Lily le connaissait réellement, plus elle tombait sous son charme. Dommage qu’il est son coté si arrogant et monsieur le roi du monde.

Tendrement, il vint alors l’embrasser, la prenant dans ses bras. Se blottissant contre lui, elle savoura leur étreinte, retrouvant ce sentiment de sécurité qu’elle ressentait auprès de lui. Il était très doux, comme si la jeune femme était en sucre, et qu’il avait peur de la casser. Mettant fin à leur baiser, il en déposa un autre sur sa joue avant de s’écarter un sourire aux lèvres. Il lui avoua alors que cela faisait quelques jours qu’il essayait de trouver un moyen de lui donner un rendez-vous discrètement.

Cela la fit sourire de plus belle. Il était vrai qu’un hiboux, c’était bien trouvé, mais il y avait plus simple. Prenant ses mains dans les siennes, elle le rapprocha de lui. Son regard était très tendre, un peu comme reconnaissant. A son tour, la jeune rouquine unissait leurs bouches délicatement, l’espace qu’une toute petite minute. Posant son front contre le sien, elle lui dit dans un souffle :


- Toi aussi tu m’as manqué James… Tu sais, la prochaine fois, tu peux demander à Remus de me faire passer le message, vu que nous passons beaucoup de temps à étudier ensemble…


Lui souriant, elle s’écarta tout de même de son étreinte. Croisant ses mains sur ses bras, elle prit place devant la fenêtre, regardant le paysage enneigé qui s’offrait à ses yeux émeraude. Malgré la présence de son petit ami, elle se sentait tracasser. Elle en avait parlé longuement avec Marlène, mais même cette dernière n’était pas arrivée à l’apaiser. Peut-être que le jeune homme le pourrait lui ? Après tout, elle n’avait rien à perdre. Et puis elle lui avait promit de toujours tous lui dire. Inspirant un peu, elle lui dit alors, se tournant vers lui :


- Cela va sûrement te faire plaisir… J’ai parlé à Severus… Mercredi, juste avant de partir…J’ai peur de l’avoir perdu… Mais je ne veux pas t’embêter avec mes problèmes, je préfère profiter du temps que je peux avoir avec toi.


S’approchant de nouveau de lui, elle vint des ses bras, posant sa tête dans le creux de son cou, fermant ses yeux. Oui, malgré sa culpabilité, elle ne regrettait pas son geste. Et même si elle avait l’impression d’avoir perdu Severus, même si cela la hantait, tout cela était atténué, juste par la présence du gryffondor. Sa seule présence la rassurait. Après tout, même si avant ils ne se parlaient jamais, le jeune homme avait toujours pris soin d’elle, quelque fois un peu trop d’ailleurs. Du coup, il était donc normal qu’il soit aussi sécurisant pour elle.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Lun 1 Sep - 19:08

James aimait Lily depuis qu'il était entré à Poudlard. Depuis qu'il l'avait croisée dans le train. Il en était tombé amoureux immédiatement, avant même qu'elle n'ouvre la bouche. Et rien n'avait changé depuis. Il était toujours fou d'elle, et aurait fait tout et n'importe quoi pour peu qu'elle le lui demanda. La preuve qu'il tenait à elle était le manque qu'il ressentait lorsqu'il n'était pas avec elle. Il ne se sentait tranquille que quand il la tenait dans ses bras. Et jamais il ne s'était senti aussi vivant que quand il l'embrassait tendrement. James avait toujours été certain que Lily était la femme de sa vie, et la relation qu'ils entamaient ne faisait que le conforter dans cette opinion.

"Toi aussi tu m'as manqué". Une simple phrase qui fit battre plus vite le coeur du jeune Gryffondor. Il y avait tellement longtemps qu'il rêvait de l'entendre ! Et par dessus tout, cela signifiait qu'il commençait à compter pour Lily. Elle lui avait dit qu'elle n'était pas amoureuse de lui, et il savait que s'il elle avait enfin accepté de sortir avec lui, c'était seulement pour ne pas passer à côté de quelque chose. Pour être sur que ça ne valait pas la peine. Mais elle, elle savait ce qu'il ressentait pour elle, il ne le lui avait pas caché. Peut-être que l'attachement qu'il éprouvait déja pour elle avait des répercussions sur ce qu'elle pensait de lui. Peut-être que ça l'aidait à s'attacher elle aussi. La phrase de la jeune fille tira un bref rire silencieux au garçon.

-Vu qu'étudier c'est pas trop mon truc, j'avoue que j'y avais pas du tout pensé... Et puis, Remus est trop tête en l'air quand ça ne concerne pas les cours pour lui confier une tâche si importante !

Il sourit à nouveau. Il exagérait un peu, Remus était plus attentif que Peter, et il oubliait rarement tout ce qui pouvait rendre service à un ami. D'un autre côté, il préférait qu'il n'y ai pas d'intermédiaire. Il préférait être le seul au courant de l'heure et du lieu de rendez-vous avec Lily. Après tout, ça ne concernait personne d'autre. Il laissa passivement la jeune fille quitter ses bras pour se tourner vers la fenêtre. Elle n'avait pas besoin de parler, il la sentait tracassée. Il savait que quelque chose n'allait pas, que quelque chose clochait.

Mais il ne dit rien, il attendit. Il regardait son dos, détaillait les courbes de son corps et l'éclat de ses cheveux. Il se rassasiait de sa vue et se nourissait de sa présence. Elle fini par se tourner vers lui, et il lu dans ses yeux de la crainte et de la peine. Les mots lui firent plaisir, effectivement. Enfin, elle avait parlé à Rogue. Enfin, ils n'auraient plus à se cacher et pourraient afficher leur couple au grand jour. Enfin, James n'aurait plus à se priver de la chaleur de Lily pendant des jours entiers. Il la laissa se glisser dans ses bras, et la serra contre lui. Il voulait la rassurer, il voulait l'apaiser. Le samedi matin qu'ils avaient passé dans sa chambre, il s'était promi qu'il ferait de ses bras une muraille infranchissable, un lieu dans lequel la jeune fille serait toujours à l'abris de tout.


-Tes problèmes sont mes problèmes, Lily. Si je peux faire quoique ce soit pour t'aider, dis-le moi. Si ça peut t'aider à aller mieux, peut-être même que j'accepterais d'aller parler à Rogue.

Avec un sourire, il passa une main dans les cheveux auburns de la jeune fille, et déposa un tendre baiser sur son front. Il ne mentait pas, ce n'étaient pas des paroles en l'air. D'accord, la dernière fois qu'il avait vu Servilus, il avait bien cru qu'il allait lui crever les yeux et lui arracher la langue, mais il voulait bien faire un effort. Pour Lily, il aurait fait n'importe quoi, alors pourquoi pas aller discuter avec son pire ennemi ? Il promettait même de ne pas l'étriper. Il s'imagina un instant dans les cachots en train de bavarder avec la chauve-souris graisseuse, et l'absurdité de cette scène lui itra un sourire.

Il redevint plus sérieux en repensant à l'épisode de Pré-Au-Lard. C'était probablement là que Lily avait tout dit à son meilleur ami. Quelle avait été sa réaction ? Visiblement, il n'avait pas vraiment réagi positivement. Ce qui n'étonnait pas le poursuiveur. En même temps, lui non plus n'aurait pas très bien réagi si Lily avait décidé de sortir avec Servilus. Il devait avouer qu'une part de lui était ravie que ça se passe mal entre sa petite amie et le Serpentard. Ainsi, il ne serait pas dans leurs pattes et ne se dresserait pas entre eux. Mais une autre partie était désolée de voir ainsi souffrir Lily. Il voyait bien combien Rogue comptait pour la jeune fille, et c'était pour cela qu'il accepterait de tenter d'arranger les choses avec son ennemi juré.


-Tu lui as dit quand on était à Pré-Au-Lard, pas vrai ? Je t'ai vu sortir en courant. Je t'ai couru après, mais tu avais disparue...
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 2 Sep - 15:01

[Piouu, j'ai été inspirée par ton rp ]


Lily était de plus en plus attendrie par le jeune homme. Il était si tendre, si doux avec elle. Elle aimait se trouver en sa présence. Elle appréciait la lueur qui brillé dans les yeux du gryffondor quand il la regardait. En fait, plus le temps passait, plus elle s’attachait à lui, et même si elle n’en avait pas conscience, ses sentiments grandissaient également. Mais il y avait une chose qu’elle savait, c’était qu’il était pour elle de plus en plus important.

Blottie dans ses bras, toutes ses peines semblaient se réduire, et s’apaiser. Non, elle ne regrettait pas un seul instant d’être avec lui, ni de ne pas l’avoir été avant. Au début de l’année encore, il se comportait comme un gamin trop gâté, qui n’en faisait toujours qu’à sa tête, et dont l’ego n’avait aucune limite. Mais maintenant, il était comme changé en sa présence. Ou plutôt, le poursuiveur lui permettait de découvrir sa véritable nature.

La rouquine lui avait avoué qu’il lui avait manqué aussi, sans se douter du bonheur qu’elle venait de lui faire en disant cela. C’était la première fois qu’ils semblaient autant contents l’un que l’autre de se voir. Elle avait besoin qu’il la rassure, qu’il lui dise que tout aller bien se passer, qu’elle n’allait pas perdre son meilleur ami, qu’il lui prouve que cela en vaille le coup et combien elle comptait pour quelqu’un d’autre.

Se retrouver toute seule, c’était la plus grande peur de Lily. Elle avait déjà perdu sa sœur en apprenant qu’elle était sorcière, mais avait en retour, trouvait un ami sincère et loyal, en la personne de Severus. Puis vint Marlène, et enfin Jessi. Sa hantise de les perdre ne la quittait jamais, et elle faisait toujours tout pour leur rendre leur amitié, pour leur rendre ce qu’ils lui donnaient.

Mais à l’heure d’aujourd’hui, elle les avait trahi, enfin 1 surtout. Après l’épisode de Pré-au-Lard, elle sentait qu’avec son ami d’enfance, cela n’allait plus très bien. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle en avait aussitôt après parlé avec le deuxième serpentard. Contrairement à son homonyme, il ne l’avait pas pris de la même manière. Il avait accepté son choix, même s’il lui avait dit qu’il n’approuvait pas, et qu’elle risquait de souffrir un peu plus. Oui, c’était un risque, mais elle avait décidé de le prendre.

Pourquoi n’avait-elle pas annoncé à James que ses amis étaient maintenant au courant et qu’ils n’avaient plus besoin de se cacher ? Disons qu’elle ne voulait pas être de nouveau au cœur des ragots et que tous soit sans arrêt sur son dos. Il est vrai qu’assumer une telle relation, ce n’est guère facile tout le temps. Et surtout, elle n’avait pas envie d’avoir l’impression de ‘narger’ Severus, si elle s’affichait au bras du poursuiveur, aux yeux de tous.

Il allait devoir encore attendre avant de pouvoir crier sur tous les toits qu’il était avec la préfète. Elle sortie de ses pensées, quand sa douce voix vint titiller son oreille. Elle aimait l’entendre lui parler de cette façon, et qu’il rit aussi. C’était des plus agréable, et cela avait le don de lui redonner du baume au cœur. Quand il était heureux, elle l’était un peu aussi, malgré ses tracas et soucis.


- Il est vrai qu’il est très tête en l’air quand Marlène est dans les parages, je te le confirme… Tout comme elle d’ailleurs… Des fois, je me turais en les voyant tous les deux, tourner autour du pot, sans jamais aller réellement l’un vers l’autre. Ca se voit qu’ils tiennent énormément l’un à l’autre. Tous le savent, sauf eux bien entendu… Mais impossible de résonner l’un des deux. C’est dommage pour eux…


Quand il avait prononcé le nom de Remus, elle avait tout de suite pensé à sa sœur de cœur, c’était obligé. Si la gryffondor n’était pas avec Lily, elle était avec lui. Et inversement. Si lui n’était pas avec les maraudeurs, ou à étudier avec la préfète, il était avec elle. Ils formaient un très beau couple, et étaient des plus attendrissant ensembles. Mais trop timide, de peur du refus de l’autre, aucun ne se jetait à l’eau. Pourtant, elle avait essayé de pousser son amie à le faire, mais en vain à chaque fois. Du coup, elle avait fini par baisser les bras tout simplement.

Naturellement, ces pensées revinrent au galop vers Severus. Il la hantait un peu. Un peu ? En fait beaucoup. Quittant les bras de James, elle se remit dans ses tourmentes. Elle était dérangée par la fuite qu’avait le serpentard à son égard. Elle avait besoin de lui parler de façon posé, mais faudrait-il encore que ce dernier lui en laisse l’occasion. Sans savoir pourquoi elle le faisait, elle se mit à confier ses angoisses au poursuiveur. Il ne pouvait pourtant pas comprendre, lui qui déteste tant la personne en question. Mais elle avait eu besoin de le dire, de parler avec lui, de ne rien lui cacher.

Elle se sentait proche de lui, même s’ils n’avaient jamais passé beaucoup de temps ensemble. Elle avait l’impression qu’ils se connaissaient très bien, et qu’elle pouvait tout lui dire, tout. Il existait une sorte de lien entre les deux gryffondors, un lien dont elle prenait de plus en plus conscience, au fur et à mesure qu’elle commençait à tomber amoureuse de lui. Oui, vous lisez bien, mais attention, elle commençait, elle ne l’était pas encore. Son attirance se transformait peu à peu en amour.

Revenant dans ses bras, elle s’y blottit, comme s’ils représentaient un refuge pour elle. Quand James la serra contre lui, son cœur se mit accélérer un petit peu. Fermant les yeux, Lily essaya d’oublier ses problèmes, et de profiter de cet instant avec le jeune homme. Elle avait besoin de s’évader. Elle n’avait pas attendu de réponse à ses paroles, mais elle n’en fut que plus heureuse. Il était vraiment un amour avec elle. Il était prêt à aller voir Severus, et lui parler, pour qu’elle ne s’en fasse plus. En disant cela, il venait de lui prouver la sincérité de ses sentiments à son égard.

Comme pour appuyer ses dires, il lui fit un sourire, avant de passer sa main dans les cheveux roux de la jeune femme. Le poursuiveur paraissait si mature en cet instant. Il comprenait sa peine, et était prêt à tout pour l’aider. Il était attentif et protecteur, comme il l’avait toujours été avec elle. Mais sa couche de prétention empêchait la jeune femme d’y voir claire dans son cœur. Cela est du passé et à présent, elle découvrait un sorcier qui lui plaisait de plus en plus, pour qui ses sentiments grandissaient doucement. De toute façon, le temps était le meilleur atout du jeune homme, le plus grand qu’il possédait. S’il savait se montrer patient avec elle, il ne saurait pas déçue à coup sûr.


- Merci mon beau cerf, tu es vraiment un amour avec moi. Je ne sais pas ce que j’ai fais pour mériter cela pourtant… Mais je pense que cela ne serait pas une bonne idée… Ca finirait très mal à mon avis… Je ne peux rien y faire pour l’instant, mise à part attendre…


Levant la tête vers lui, elle l’embrassa le plus tendrement possible. Elle se sentait très poche de lui, encore plus que lors de leur dernier ‘tête à tête’. Ce n’était pas le mec populaire, celui qui était le plus coté de l’école, et dont toutes voulait. Non, ce n’était pas lui dont elle tombait amoureuse, mais du réel James, de celui qui n’arrêtait pas de la faire craquer par sa douceur, par sa gentillesse et par son amour envers elle. Il la touchait réellement.

Se détachant pourtant bien vite de ses lèvres, elle resta quand même dans ses bras. Elle n’avait pas envie que cela retourne comme la dernière fois, car cette fois, elle n’agirait pas de la même façon, et ne les arrêterait pas. Impossible, car elle était tout de même une jeune femme de bientôt 17ans. Le gryffondor reprit alors la parole, lui demandant la confirmation qu’elle l’avait dit à Severus, lors de la sortie à Pré-au-Lard, qui avait failli très mal tourner pour la sorcière. Hochant de la tête affirmativement, elle s’écarta de lui, avant de s’asseoir sur une table. Au préalable, elle lui avait saisi les mains, pour qu’il reste près d’elle.


- Oui… Et je l’ai dis le soir à Jessi… Oh, tu sais, j’avais besoin de me retrouver un peu seule… J’espère que tu ne t’es pas trop inquiété pour moi. Mon cerf… Je sais que je t’avais demandé de ne pas en parler aux gens, le temps que je leur dise… Cependant, je ne veux pas en remettre un couche sur Sevy… Mais je ne veux pas non plus me passer de toi… Je vais donc te demander d’éviter de le crier sur tous les toits, et de comprendre que je ne pourrais venir avec toi s’il se trouve dans la même pièce. Provisoirement en tout cas… Mais je ne veux plus qu’on se cache, c’est trop difficile… Donc juste quand il sera là, on devra se ‘ménager’ d’accord mon c…chéri?


Sa voix n’était guère très sure d’elle. Lily espérait qu’il est comprit ce qu’elle lui demandait. Elle ne voulait pas qu’ils jouent un jeu comme il l’avait fait, mais qu’ils restent discrets quand même, dans la mesure du possible. Et si son meilleur ami était là, elle me pourrait se comporter avec James, comme en temps normal. Après si ce dernier n’était pas là, rien ne les empêcher de s’embrasse, de se tenir la main, de rigoler ensemble.

Se cacher n’était pas son truc du tout, et de toute façon, elle n’y serait pas arrivée une seconde fois, vu déjà comment c’est passé la première… La préfète venait l’appeler, non pas non cerf, James comme elle le faisait, mais ‘mon chéri’. Pourquoi ? Elle avait hésité un instant à lui dire, mais c’était venu tout seul en fait, et du coup, prononcé. Il était sure que le jeune homme n’allait pas passer à côté, et le remarquer. La rouqine le savait, mais après tout, pourquoi lui cachait-elle qu’elle ressentait des choses un peu plus fortes qu’au début pour lui ? Il n’y avait aucune raison de le faire…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 2 Sep - 19:17

James regardait Lily comme si c'était la première fois qu'il la voyait. Elle semblait à chaque fois différente, à chaque fois plus rayonnante. Le jeune homme était de plus en plus amoureux d'elle, à mesure que les jours passaient. Ce qu'il y avait entre eux était tout nouveau, et ça l'excitait en même temps que ça le rendait nerveux. Il ne voulait pas décevoir Lily, il ne voulait pas qu'elle le rejette. Il s'employait à être à la hauteur, à lui faire plaisir à chaque fois qu'il le pouvait. Il se montrait également prévenant et tendre. Des qualités qu'il n'avait jamais eu, avant de sortir avec la jeune fille. Ou du moins, il ne les avait jamais montrées. Il fallait dire qu'il n'en avait jamais eu l'occasion.

Il ne voyait pas l'intérêt de se montrer tendre et prévenant avec une fille dont il n'avait rien à faire. Pour cette raison, il s'était toujours montré odieux une fois qu'il avait eu ce qu'il voulait. Il savait les charmer, il savait leur parler, mais une fois qu'il les avait mises dans son lit, il envoyait balader. Pourtant, avec Lily il était tout autre. Et ça lui venait naturellement. Il ne jouait pas un rôle, il n'aurait jamais pu. Quand il était avec elle, il voulait qu'elle soit heureuse, il voulait qu'elle soit en confiance. Il voulait la protéger de tout et de n'importe quoi, il voulait que tout soit toujours parfait quand ça la concernait.

Mais si Lily découvrait une nouvelle facette de sa personnalité, il en allait de même pour lui. Il n'avait jamais connu la Lily douce et drôle. Il ne l'avait jamais vu lui sourire ou lui adresser un compliment. Ca rendait les choses beaucoup plus belles et plus agréables. James savait déja qu'il ne se lasserait jamais de la jeune fille, parce que chaque jour il semblait découvrir quelque chose de nouveau en elle. Il savait également qu'il ne pourrait jamais se lasser de ses bras et de ses lèvres. Il l'aimait beaucoup plus qu'il ne l'aurait dû ; après tout, ils n'étaient ensemble que depuis quelques jours, et pourtant il était fou amoureux d'elle. Il aurait fait n'importe quoi pour elle. N'importe quoi pour la rendre heureuse.

Quand ils parlèrent de Remus, elle associa à son nom celui de Marlène, sa meilleure amie. Cela fit sourire le jeune homme. En effet, les deux Gryffondors étaient amoureux l'un de l'autre, mais aucun n'osait faire le premier pas. Et pourtant, Remus ne manquait pas d'encouragements de la part des Maraudeurs au complet. Sirius, Peter et lui s'évertuaient à lui dire que Marlène en pinçait pour lui au moins autant qu'il en pinçait pour elle, le lycanthrope n'écoutait rien. James ne manquait jamais une occasion de le charrier à ce sujet. La timidité de Lupin était presque maladive, et ce quoique puissent faire ses amis. Il manquait sévèrement de confiance en lui. Et pourtant, s'il avait ouvert ses grands yeux d'enfants, il aurait vu qu'il plaisait à pas mal de filles, et à Marlène en particulier.


-C'est vrai qu'ils sont fatiguants à se regarder comme des amoureux transis sans jamais rien s'avouer. Pas moyen de faire entendre raison à Remus... A vrai dire, dès qu'on aborde ce sujet, il rougit comme une tomate et il ouvre un bouquin. J'espère qu'ils finiront par tout se dire, parce qu'ils passent à côté de quelque chose.

Il sourit à sa petite amie et l'embrassa à nouveau. Il ne pourrait jamais arrêter de faire ça. Il avait envie de le faire tout le temps, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Il voulait ne jamais quitter Lily, ne jamais la laisser repartir. Il voulait remonter le temps pour remonter à ce samedi où ils étaient sortis ensemble, et ne pas s'arrêter. Ne pas laisser le douter s'insinuer dans son esprit et aller au bout de ce qu'ils avaient commencés. Parce qu'il avait envie de Lily. Il avait l'habitude des relations d'une nuit, et ne s'était jamais retenu aussi longtemps avant de coucher avec une fille.Cependant, ce n'était pas n'importe quelle fille, et c'était lui qui avait fait le choix d'attendre. Attendre qu'elle l'aime.

La jeune fille quitta ses bras pour parler de Severus Rogue. La personne que James détestait le plus dans ce Château. Pourtant, quand elle lui confia ce qu'elle avait sur le coeur, il proposa d'aller lui parler. De tirer les choses au clair. Elle revint se blottir contre lui comme pour chercher sa chaleur, et James la serra dans ses bras. Il voulait qu'elle s'y sente en sécurité, en toute occasion. Le surnom que la préfète lui donna, " mon beau cerf", fit battre plus vite le coeur du garçon. Il n'était toujours pas habitué aux marques d'affection de sa part, et ça le prenait au dépourvu. Ca ne lui faisait que plus plaisir. Il ne pu s'empêcher d'être quelque peu soulagé par ses paroles. Il n'aurait pas à aller discuter avec Servilus. Lily pensait, -probablement à juste titre-, que ça n'arrangerait rien.


-Je te dirais bien que tu mérites toute la gentillesse du monde, Lily, mais je serai beaucoup trop niais... C'est vrai que je doute que Rogue accepte ne serait-ce que de m'écouter, et ça a en effet de grandes chances de mal finir. Mais Lily-jolie, ne me laisse pas en dehors de ça, d'accord ? Je veux dire, laisse-moi essayer de t'aider si tu en as besoin, même si ça concerne Rogue.

James avait peur que Lily se renferme, qu'elle ne s'ouvre plus à lui. Il avait peur que la souffrance de Rogue n'atteigne son couple. Il avait peur qu'elle s'éloigne. Alors qu'au contraire, il ne demandait qu'à la réconforter et à l'apaiser. Ils s'étaient déja promi de toujours tout se dire, mais il avait besoin d'être sûr que Lily lui faisait assez confiance pour s'ouvrir à lui sur ce sujet. Même s'il devait entendre des choses désagréables, ce serait toujours mieux que de ne rien entendre du tout. Il répondit avec douceur au baiser de la belle, savourant le goût de ses lèvres. Un frisson lui parcouru l'échine, et il fut déçu lorsqu'elle s'écarta de lui. Il savait pourtant qu'il ne devait pas être trop pressant, ni trop collant. Même s'il en mourrait d'envie.

Il resta près d'elle lorsqu'elle s'asseyait sur une table. Il tenait ses mains dans les siennes, et il s'amusa à entrelacer leurs doigts. Il se tenait debout, face à elle, et la dévorait du regard tandis qu'elle parlait. Ainsi, Jessi savait lui aussi. Tout le monde était donc au courant, il n'y avait plus de raison de se cacher. Cela emplissait le Gryffondor de joie, car il devait avouer qu'il détestait voir la jeune fille en cachette. Il détestait devoir jouer la comédie tout le temps. Et surtout, il détestait devoir se tenir loin d'elle. Cependant, elle mit fin à son rêve éveillé en lui demandant de ne pas crier sur tous les toits qu'ils étaient ensemble. Dommage, c'était précisément ce qu'il comptait faire. Mais quelque part, il comprenait. Elle ne voulait pas en rajouter, de peur de perdre le Serpentard. Même si ça aurait beaucoup plu à James de le narguer. Tant pis.


-Bien sûr que je me suis inquiété, quel petit ami je ferai sinon ?! Mais je me suis dit que Marlène savait très bien te réconforter, depuis le temps. Pour ce qui est de nous... Plus de secret, plus de rendez-vous clandestins, mais on ne nargue pas non plus Rogue, c'est ça ? Ca me va, tant que je peux t'embrasser et te serrer dans mes bras quand j'ai envie d'être avec toi.

Elle l'avait appelé "mon chéri". Non non, il ne rêvait pas, il l'avait bien entendu. C'était la première fois que quelqu'un d'autre que sa mère l'appelait ainsi. A part une vieille tante qu'il évitait comme la peste et Sirius pour le rendre dingue. Il sentit son coeur manquer un battement, avant de reprendre à une vitesse folle. Lily n'était sûrement pas consciente de ce que provoquaient en lui ces simples mots. Mots qu'il ne prenait pas à la légère, loin de là. Il comptait, et de plus en plus. Car la dernière fois qu'ils s'étaient vus, elle n'était pas parvenue à prononcer ces mots.

James s'approcha alors d'elle, et l'embrassa. Fougueusement, avec avidité. Parce que son sang n'avait fait qu'un tour lorsqu'il avait entendu son nouveau surnom. Lily au moins savait ce qu'il fallait dire pour lui faire plaisir. Il laissa les mains de la jeune fille pour venir placer les siennes sur ses hanches.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 2 Sep - 22:50

Lily et James… On ne pouvait pas dire que c’était une relation facile. Cela ne faisait qu’à peine une semaine qu’ils étaient ensembles que déjà les choses n’étaient pas simple du tout. En fait, cela pourrait l’être s’ils n’avaient des vies complètement différentes, mais si semblables en même temps. En y réfléchissant, cela ne posait que problême sur un seul point : leurs relations amicales. Il n’aurait fallut qu’elles s’entendent pour qu’ils puissent pleinement profiter l’un de l’autre. Mais encore une fois, on n’a pas tout ce que l’on souhaite dans la vie.

Et puis, si cela était trop simple, rien de voudrais le coup, vous n’êtes pas d’accord. Tout serait si banal, si routinier… Alors que là, on ne pouvait pas dire que cela manquait de rebondissement en tout genre. Il est vrai que la préfète serait tout de même bien partante pour un peu de calme dans sa vie. Déjà qu’elle se doutait bien que maintenant, elle recevrait les injures des groupies du poursuiveur, parce qu’elle leur aurait volé leur James, ou d’autres conneries dans le genre. Et sans l’appuis de Severus, cela serait beaucoup moi simple.

Son esprit et son cœur étaient tourmentés, et cela, je jeune homme l’avait bien compris. Devenant très doux et réconfortant, il arrivait sans peine à l’apaiser. C’était bizarre tout de même qu’il y parvienne. Les rares qui le peuvent, la rouquine les connaît depuis belle lurette et n’a plus de secret pour eux depuis également très longtemps. Il s’agissait bien entendu de Marlène et de Severus.

Elle ne connaissait pas l’homme dans qui elle était dans les bras. Pas totalement, et pas autant que ses deux meilleurs amis. Mais pourtant, Lily se sentait en sécurité avec lui, et savait qu’il avait le don d’atténuer ses peines sans problème. Quelque fois, elle se demandait comment cela était possible, mais avait fini par laisser tomber, ne trouvant aucune solution. De toute façon, se disait-elle, tant mieux pour eux. Cela renforçait leur relation.

Bizarrement, leurs amis revenaient toujours au galop dans leur conversation. En même temps, cela était tout à fait compréhensible. Ils comptaient énormément pour les jeunes gens, qui en venaient à en parler naturellement. Et plus précisément, ils se mirent à énoncer deux gryffondors très liés l’un à l’autre. L’une était la sœur de coeur de Lily, et l’autre comme un frère pour James. Etrange quand même comme situation. Cela montrait surtout qu’ils n’étaient pas si différents que cela en fait, leurs amis se courant l’un derrière l’autre le prouvait encore une fois.


- Marlène est pareille… Bah, tu sais, ils finiront bien par finir ensemble. Le contraire serait étonnant. Je ne pense pas t’étonner en te disant qu’elle aime sans aucun doute Remus, comme lui d’ailleurs. Les yeux ne mentent pas… Ils sont le reflet de l’âme comme on dit…


Sa dernière phrase avait été murmurée par la jeune femme, comme si elle le disait à elle, plus qu’autre chose. Pourtant ses yeux émeraude n’avaient pas quitté qu’une seule fois le regard noisette du poursuiveur, juste pour lui offrir un tendre baiser. Oui, il ne lui suffisait que de le regarder pour s’apercevoir qu’il était sincère avec elle, qu’il ne jouait pas avec elle, comme elle avait eu un moment la hantise. Au début, elle n’avait pas voulu lire réellement ce qu’elle voyait, mais elle avait bien du finalement se rendre à l’évidence : Il était fou d’elle, et pourtant, elle n’avait jamais rien fait pour mériter cela, rien du tout.

Il fallait bien l’avouer. Au cours de ses dernières années, James n’avait reçu de sa belle que des baffes, des colères, des gifles, des enguelades, des colères, et des baffes. En même temps, on ne pouvait pas dire qu’il ne les cherchait pas. Qu’elle idée d’attaquer son meilleur ami sous ses yeux en même temps ? La seule fois où ils étaient dans le même endroit, en train de faire connaissance, se fut dans le train qui les avaient emmené à Poudlard, juste avant que Severus vienne retrouver la rouquine.

Depuis ce moment, cela avait été la guerre ouverte entre les deux jeunes gens, au plus grand Dam de Lily. Avec le recul, elle s’apercevait qu’elle était passée à coté d’une personne formidable, mais mieux vaut tard que jamais. Surtout que plus les jours défilaient, plus elle s’attachait à lui. Elle avait mis même en péril une de ses relations pour n’avoir aucun regret envers lui. Et d’ailleurs, elle n’en avait aucune. Quoi qu’il puisse se passe, elle ne regretterait pas une seule fois d’avoir tenté le coup…

La préfète avouait au jeune poursuiveur ce qu’elle avait sur le cœurs, se qui la tourmentait. Elle avait envie qu’il fasse partie de son univers, comme lui l’avait fait entrer dans le sien en lui confiant un de son plus grand secret, qui lui avait valu son petit surnom de ‘mon beau cerf’. Cela lui fait bizarre de l’appeler ainsi, mais c’est tout ce qu’elle avait trouvé pour marquer une proximité entre eux. Les paroles du jeune homme touchèrent une nouvelle fois la préfète et son cœur se mit à battre une nouvelle fois plus fort. Posant une de ses mains sur son visage, elle lui dit :


- Je te le jure… Je ne te teindrais pas à l’écart… Je te fais confiance… Merci beaucoup James… Tu peux pas savoir combien cela me fait plaisir à entendre… Merci…


Elle venait de lui promettre de lui ouvrir toujours son cœur, et plus naturellement du monde. Elle ne s’était pas forcée, ni de l’avait fait pour lui faire plaisir, pas du tout. C’est ce qu’elle voulait, qu’ils se parlent à cœur ouvert, qu’ils soient toujours là l’un pour l’autre. Lily ne voulait pas une relation partielle, mais complète. Elle ferait tout que cela marche, et si cela échouait, et bien tant pis, comme ça, elle n’aurait aucun reproche à se faire.

S’écartant de lui, elle s’assit sur une table, après l’avoir embrasser doucement. Elle n’avait pas envie de tenter le diable, comme la dernière fois. Ils étaient encore plus proches et bon, cela risquait de déraper bien vite. Non pas pour les déplaire, mais bon. Au moins, elle aurait résister un petit peu. Pourtant, elle ne rompit pas tout contact avec le maraudeur, gardant ses mains dans les siennes, et ses yeux plongeaient et perdus dans les siens.

Une nouvelle fois, elle lui avait demandé de rester discret, pour ne pas trop ébranler son ami, qui devait encore être sous le choc de la nouvelle. Elle espérait qu’il accepte mais surtout qu’il comprenne. S’il ne voulait pas, cela serait un peu normal, et elle ferait avec. Cependant, quelque chose lui disait que pour elle, il serait prêt à ne pas étaler leur relation et l’installer dans la bouche de tous les étudiants. La rouquine avait fini par l’appeler ‘chéri’, un simple mot, qu’elle n’avait pas pourtant pu prononcer la dernière fois. Mais à présent, si. Ses sentiments avaient grandis, et donc ses actions, ses dires aussi. Elle ne voulait pas cacher cela.

Elle fut très contente, même aux anges que James comprenne exactement ce qu’elle avait voulu dire. Elle eut un petit battement plus fort que les précédents quand il lui dit que ça lui allait, du moment qu’il pouvait la prendre dans ses bras quand il le voudrait. Cela lui disait encore une fois qu’il tenait à elle, et qu’il aimait être en sa présence. Lily en était très consciente par toutes les concessions qu’il faisait pour elle. Dès fois, elle avait d’ailleurs peur de trop lui en demander, mais à chaque fois, il le faisait avec plaisir.


- C’est ça… Moi non plus, je ne pourrais pas me passer de la présence de tes bras… Je sais, je vais me répéter, mais encore une fois, Merci, merci d’être un amour avec moi… S’il y a quoi que ce soit que je peux faire mon… chéri… en retour, dis le moi aussi. Je veux que tu sois sincère quoi qu’il arrive avec moi. J’ai besoin de te savoir toujours franc av…


Elle ne finit pas sa phrase. Le jeune homme s’était approchait d’elle le temps qu’elle lui répondre, et venait de capturer ses lèvres d’une façon fougueuse. Ses mains quittèrent les siennes, pour venir sur ses hanches, tandis qu’elle les passa autour de son cou, répondant avec passion à son baiser. Ses yeux s’étaient naturellement fermés dès que leurs bouches s’étaient unies. Doucement, elle ramena le poursuiveur contre elle, profitant de leur étreinte. S’arrêtant pour reprendre sa respiration elle le regarda un instant droit dans les yeux. Essayant de se reprendre, elle murmura un :



- On ne devrait pas...


Comment résister à une tentation si tentante pourrait-on dire ? Impossible. Ils étaient humain après tout. Reprenant possesion fougeusement de ses lèvres, elle passa ses doigts sur son torse, la jeune rouquine commença à déboutonner sa chemise. Une nouvelle fois, elle n'avait pas su se montrer 'forte' et résonnable face à son envie. En même temps, ce n'était pas en agissant ainsi que le maraudeur l'avait aidé. Rester à savoir si une nouvelle fois, ils auraient la bonne idée d'arrêter, ou bien s'ils laisseraient leur désir les consumer... Pour une fois, ce n'était pas la préfète qui serait la plus résonnable des deux, trop occuper à profiter de ce moment pour réfléchir plus de temps à la chose.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Jeu 4 Sep - 13:36

La relation secrète que James entretenait avec Lily pesait au jeune homme. Il n'avait jamais rien caché, que ce soit à ses amis qu'au reste de l'école, et ça lui en coûtait de devoir taire une chose qui le rendait si heureux. Il avait essayé de ne rien changer à ses habitudes, de faire comme si tout était comme avant, mais c'était trop dur. Comment continuer à flirter avec les autres filles quand celle qu'il aimait l'observait du coin de l'oeil ? Comment continuer à leur porter la moindre attention quand il savait qu'il avait Lily ? Il ne pouvait plus être le plus grand courreur de jupons de l'histoire de Poudlard, c'était au dessus de ses moyens. Et il n'en avait plus envie. Tant pis, il donnait le trophée à Sirius, ou à qui le voudrait. Mais pour lui, c'était de l'histoire ancienne. D'ailleurs, les choses allaient changer à Poudlard, irrémédiablement.

Pour commencer, il y avait James et Lily. Ca, c'était une grande nouvauté, et qui ferait jaser. James ne doutait pas de faire des malheureuses en s'affichant au bras de Lily. Tant mieux, ce serait tellement agréable ! Savoir que tant de filles se montreraient jalouses l'emplissait de joie et de fierté. Il savait aussi que certains garçons le regarderaient de travers, mais il avait l'habitude. Il avait déja fait quelques envieux, avec sa popularité et son talent pour le Quidditch. Et puis, il pourrait toujours casser la figure à ceux qui ouvriraient un peu trop leur bouche. Ca le défoulerait, maintenant qu'il n'avait plus le droit de cogner sur Servilus. Servilus, d'ailleurs. Il semblerait que l'amitié entre le serpent et la préfète soit en périle. Et James ne pouvait s'empêcher d'en être ravi. Il se dégoûtait, parfois. Il tirait de la joie du malheur de sa petite amie. Il était affreux.

Mais c'était comme ça, il ne pouvait rien y changer. Bien sûr, il éprouvait quelque part de la peine et de la compassion pour la préfète. Elle était tout de même en train de perdre son meilleur ami. Et même s'il était le pire de James, le garçon avait un coeur comme tout le monde. Il imaginait comment il se sentirait si les Maraudeurs l'abandonnaient, et ça lui suffisait pour vouloir que tout s'arrange entre Lily et Rogue. Après tout, c'était quand même lui qu'elle avait choisi, au risque de mettre en périle toutes ses amitiés. Car il fallait dire que James ne faisait pas l'unanimité chez les amis de Lily, loin de là. Servilus le détestait, Tumodel aussi probablement, et Marlène ne le portait pas dans son coeur. Et pourtant, la préfète avait décidé de tenter quelque chose avec lui. De lui laisser la chance qu'il demandait depuis tellement d'années. Lui-même ne comprenait toujours pas ce qui avait poussé la jeune fille à faire ce choix. Il ne se l'expliquait pas, mais il n'en était pas moins ravi.

Dans la liste des changements qui allaient intervenir à Poudlard, il y avait également Sirius et Evanna. Le deuxième Don Juan de l'école s'était lui aussi rangé. Et pour la première fois, James pensait que son meilleur ami était véritablement amoureux. C'était une chose incroyable, et très improbable. Le poursuiveur n'aurait jamais cru qu'une fille de Poudlard puisse avoir le coeur du célèbre Black. Parce qu'il fallait s'accrocher quand même, Sirius était un sacré numéro. D'ailleurs, James devrait peut-être aller mettre en garde cette Evanna. Donc, l'école venait de perdre ses deux plus grands tombeurs de dames. Ca allait changer les moeurs. Plus de groupies, plus de battements de cils exagérés, ni de regards qui se tournent dans les couloirs. Qu'allaient donc devenir toutes ces pauvres filles sans Sirius et James pour les contenter ? Il n'y avait pas un seul autre garçon dans tout Poudlard qui leur arrivait à la cheville.


-C'est vrai, les yeux ne mentent pas. Mais les deux là semblent plutôt aveugles... Je vais te confier un secret : j'envisage d'écrire une lettre enflamée à l'un des deux, avouant les sentiments de l'autre. Mais je sais pas encore qui je vais choisir comme destinataire... Peut-être bien Marlène, Lunard connait mon écriture.

Il adressa un sourire farceur à sa petite amie, avant de lui rendre son baiser. Il ne plaisantait pas, c'était effectivement dans ses projets. Il fallait bien donner un petit coup de main au destin, de temps en temps. Ca ne ferait de mal à personne. Et puis, James se sentait une âme de poète romantique. Après tout, il avait déja, lui aussi, écris des lettres d'amour à Lily ! Elles n'avaient pas porté leurs fruits, mais ce n'était pas l'important. Il s'y mettrait dès qu'il aurait un peu de temps. Il en parlerait à Sirius tiens, ils pourraient faire ça ensemble. Ils passeraient sans aucun doute un très bon moment.

Ils en vinrent aux confidences. Ou plutôt, Lily confia ce qu'elle avait sur le coeur au jeune homme. Il ne demandait qu'à l'écouter, qu'à la réconforter. Elle lui raconta que ça se passait plutôt mal avec Rogue, après qu'elle lui ait annoncé qu'elle sortait avec lui. Elle s'était alors blottie contre James, et ce dernier l'avait serrée dans ses bras. Maintenant qu'il la vivait, il voyait combien leur relation n'était pas facile. Il n'avait pas imaginé que ça entrainerait tant de complications et de problèmes. Il n'avait pas imaginé que ça puisse causer tant de peine à la préfète. Pour lui, tout ce passerait toujours bien. Mais ce n'était pas le cas dans la réalité. La preuve était qu'ils soient obligés de se cacher pour se voir. Que Lily se blotisse dans ses bras avec tant de peine dans les yeux. James aurait voulu connaître un sort pour tout arranger, un sort pour redonner le sourire à sa petite amie.

Pour qu'elle soit heureuse, il était prêt à aller parler à Rogue. Il était prêt à enterrer la hache de guerre pour que tout s'arrange entre eux. Elle refusa, lui disant que ce n'était pas une bonne idée. Il accepta, se rangeant de son côté, mais il n'en oublia pas moins son intention. Si ça ne s'arrangeait pas, il s'en mêlerait, peu importe ce que ça pourrait donner. Il ne voulait pas laisser Lily malheureuse. Même si pour ça il devait supporter les insultes et les sarcasmes d'un Rogue blessé. James le détestait tout autant que Servilus le haissait, mais Lily les rassemblait. Et pour elle, le Gryffondor était prêt à ravaler sa fierté et son orgueil pour tenter d'arranger les choses. Car c'était tout de même de sa faute si la jeune fille risquait de perdre son meilleur ami. Si elle n'avait pas enfin accepté de sortir avec lui, ses yeux ne seraient pas si brillants de peine et d'inquiétude.

Elle lui promi alors de ne pas le tenir en dehors, de ne pas l'exclure. C'était ce dont le garçon avait peur. Il craignait qu'elle ne se renferme, qu'elle ne devienne hermétique à ses mots et à ses gestes. Mais elle lui jura que ça n'arriverait pas. Qu'en cas de problème, elle se tournerait vers lui, comme il l'attendait. Il voulait qu'elle se repose sur lui, qu'elle compte sur lui. Il voulait qu'elle sache qu'il ferait n'importe quoi pour ne pas qu'elle cesse de sourire. Pour ne pas qu'elle se sente malheureuse ou abandonnée. Les sacrifices, il était prêt à les faire, et avec plaisir. Tout pour ses beaux yeux. Tout pour que leur couple dure toujours, tout pour qu'elle ai confiance en lui. Comme il avait confiance en elle. Il ferma les yeux tandis qu'elle passait tendrement la main sur son visage, et sourit. Il ne répondit pas, ne sachant pas quoi dire.

Il la suivit lorsqu'elle alla s'assoir sur une table, restant debout en face d'elle. Elle lui tenait les mains, comme pour ne pas qu'il s'en aille. Comme pour maintenir le contact. Elle lui demanda alors de ne pas crier leur relation sur tous les toits, même s'ils n'étaient plus vraiment obligés de se cacher. James comprenait, même si ça ne le satisfaisait qu'à moitié. Une partie de lui aurait bien enfoncé le couteau dans la plaie de Severus Rogue. Mais il promi à Lily de rester discret, de ne pas narguer le Serpentard. Le Gryffondor se consolait en se disant qu'il pourrait -presque tout le temps-, s'approcher de Lily pour l'embrasser ou pour la serrer dans ses bras. C'était tout ce qu'il demandait : pouvoir être un vrai couple en publique. Ne pas devoir réfréner ses envies alors qu'il la croisait dans un couloir.

Lily lui avait donné plusieurs surnoms depuis le début de leur conversation, mais l'un d'entre eux avaient plus que les autres touché le joueur de Quidditch. Elle l'avait appelé "mon chéri". James n'en attendait pas tant. Ce surnom n'avait jamais eu ce genre d'effet sur lui. Pourtant, il ne pu se retenir de se jetter sur la préfète pour capturer avidement ses lèvres. Il avait lâché ses mains pour poser les siennes sur les hanches de la jeune fille. Elle l'attira alors à lui pour le serrer contre elle. Avant de murmurer qu'ils ne devraient pas. Oh non, c'était vrai qu'ils ne devraient pas. Pas maintenant, pas dans ce lieu. Mais pourtant, lequel des deux avait vraiment envie de s'arrêter une nouvelle fois ? Pas James en tous cas. Tant pis si Lily ne l'aimait pas encore exactement comme il l'aurait souhaité, il avait envie d'aller plus loin.

L'amour platonnique, ce n'était pas pour lui. Il avait besoin du physique, aussi. De plus, si le Gryffondor avait eu une once d'envie de s'arrêter, la main de Lily defaisant sa chemise aurait fini de le convaincre. Il n'écouta donc plus la voix de sa conscience, trop occupé à embrasser la jeune fille. Il quitta bien vite ses lèvres pour parsemer son cou de baisers brûlants, plaquant ses mains dans le dos de la jeune fille pour la ramener contre lui.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Ven 5 Sep - 13:39

Lily se sentait proche de James, comme jamais elle ne l’avait été. Elle pouvait se confier à lui, lui ouvrir son cœur. Et ce dernier savait la réconforter, la consoler, et était même prêt à faire des concessions pour elle, comme d’aller parler à Severus. Si cela, ce n’était pas une certaine preuve d’amour, je ne sais pas ce que c’est. Le jeune homme était prêt, pour apaiser sa petite amie, d’aller faire ‘ami-ami’ avec le garçon qu’il détestait le plus au monde…

Pourquoi cette haine ? Tout simplement à cause de Lily en gros. Le gryffondor n’avait pas supporter voir un autre homme être aussi proche d’elle, sans ressentir une certaine jalousie. Depuis le premier regard, il était tombé sous le charme de la belle, sans même la connaître. Et depuis 6ans, il essayait de sortir avec elle, d’avoir ne serait-ce qu’un sourire sincère de sa part. Il avait donc prit en grippe celui qui était son confident. En plus de cela, vu que ce dernier était un serpentard, cela n’avait pas arrangé les choses, loin de là.

En y réfléchissant bien, ils étaient le jour et la nuit. Une chose leur était commune, une chose dont le nom est Evans, et dont leurs sentiments à son égard sont les même, même si ce point est quelque chose d’inconnu pour la jeune femme. Elle ne se doutait pas une seule seconde que son meilleur ami soit amoureux d’elle. En le sachant, jamais la rouquine ne serait sortie avec James, au profil de Severus. Car même si elle éprouvait un quelque chose pour le poursuiveur, face aux révélations du serpentard, elle aurait essayé quelque chose avec le vert et argent, en tout honnêteté, primant d’abord l’amitié.

Mais malheureusement pour Rogue, il n’a jamais eu assez de cran pour lui avouer ce qu’il avait sur le cœur, et avait laissé la possibilité à son plus grand rival, de prendre la place de petit ami dans la vie de la jeune femme. Comment aurait-elle se douter une seul seconde de l’ampleur du mal qu’elle avait fait à Severus ? Quand on éprouve des sentiments pour une personne et que l’on est déçu par cette dernière, cela n’en est que plus fort… Mais peut-être que, parce qu’il l’aimait, il accepterait sa décision, et resterait à ses côtés à tout jamais ?

De tout façon, c’était quitte ou double. Soit il le prendrait très mal, soit il comprendrait, et même s’il n’approuvait pas, il resterait à ses côtés. C’est ce qu’avait fait en tout cas Jessi. Mais les deux étaient aussi très différents. Enfin, Lily verrait bien plus tard, au moment venu. Pour l’instant, elle préférait laisser le temps cicatriser les blessures faites, puis en parlerait avec Severus. Il n’allait pas rayer toute leur amitié comme cela ! Mais comme elle venait de dire, les yeux ne mentent pas…

Quand James lui dit qu’il avait l’intention d’écrire une lettre enflammé à Marlène, la préfète ne pu s’empêcher de rire. Cela pouvait être très drôle, c’était clair. Mais est-ce bien de s’en mêler ? Après tout, cela ne les regardait en rien. Si sa sœur de cœur apprenait qu’ils se sont imissés dans leur vie privé, cela risquerait de chauffer, et Lily n’avait aucune envie de la mettre en colère. Elle ne la connaissait que trop bien. C’est pour cela qu’elle répondit au maraudeur :


- Mon beau cerf… Je ne déconseille de faire ça à Marlène… C’est une vraie furie cette nana, et très rancunière en plus. Je serais toi, j’oublierais très vite, car elle t’en ferait baver… Sérieusement, je pense qu’il faut laisser les choses porter leur fruit… Rien ne nous empêchera de leur arranger des rendez-vous ou autre… Wink et au risque de te contredire, elle connaît ton écriture… Vu qu’on ne se cache rien, elle a lu certaine des lettres que tu m’as écris cet été



Lily imaginait bien la tête de sa camarade si elle recevrait une lettre de Remus, qui lui déclarerait son amour. D’une, elle saurait tout de suite que cela ne viendrait pas du jeune homme, pour la bonne raison qu’il serait incapable de faire cela. De plus, elle reconnaîtrait l’écriture du chef des maraudeurs, et cela la ferait sortir de ses gons, car elle ne l’appréciait pas tellement - au vue de tout ce qu’il avait fait à la préfète –. Enfin, elle trouverait un bon moyen de se venger, après avec enguelée sa sœur de cœur aussi, vu qu’elle sortait à présent avec lui.

Ils changèrent vite de sujet, pour en revenir à Severus. C’est là que le jeune homme se dévoua pour aller lui parler, mais la sorcière déclina son intention. Cela ne serait pas une bonne chose, et ne ferait qu’augmenter sa rancœur. Elle lui promit alors de ne jamais se fermer à lui, quoi qu’il arrive, et quand elle promet quelque chose, on peut être sure qu’elle s’y tienne. Puis, la jeune rousse l’avait appelé ‘mon chéri’, deux simples mots, qui représentaient pourtant beaucoup de chose. Et sur le coup, James s’était laissé emporté, posant ses mains sur les cuisses de Lily, avant de l’embrasser fougeusement.

Non, ils ne devaient pas… Et pourtant, l’envie qu’ils en avaient été trop forts sur leurs raisons. En même temps, cela était tout à fait normal, les gryffondors ne sont que des jeunes personnes comme les autres. Alors même si Lily était une préfète, elle n’en restait pas moins une sorcière de bientôt 17ans, qui laissait des ‘pulsions’ guider sa vie. Et puis, il ne faisait rien de mal, rien du tout, bien au contraire.

Pour James, il était vrai qu’il n’était pas connu pour pouvoir se passer de cela très longtemps. Plus d’une semaine, cela devait être un record pour lui. Mais pour la jeune rousse ? Elle ne ressentait pas encore de l’amour pour lui, même si elle tombait de plus en plus amoureuse de lui. Cela avait été une de ses craintes en sortant avec le poursuiveur. Elle avait redouté qu’il n’essaye quelque chose avec elle, sans la ‘consulter’.

Plus elle connaissait le jeune homme, plus elle avait vu que cela ne serait pas possible. Il avait trop de respect pour elle. Il se souciait trop d’elle pour être ainsi. Mais peut-être qu’il jouait un rôle, juste pour l’avoir à lui, chose qu’il a toujours désiré ? Comment en être réellement sûre à cent pour cent ? Il n’avait jamais été connu pour sa sincérité avec ses copines, mais plus comme un beau parleur, qui dès qu’il avait couché avec, jeté ses compagnes comme une vulgaire chaussette.

Comparé à Lily, il n’y avait pas photos. Son expérience faisait de lui un grand expert, et de la jeune préfète, une grande débutante. Elle, elle n’avait connu qu’un homme avant James, à qui elle s’était donnée. Lui, on ne comptait plus les étudiantes qui étaient passées dans son lit, certaine, sûrement plus douée qu’elle. Cela lui faisait peur également. Ne pas être à la hauteur, et le décevoir. Pourtant, elle n’avait pas pu ne pas se laisser entraîner, quand il avait commencé.

En même temps, s’il ne voulait que cela de la préfète, il l’aurait déjà eu depuis la dernière fois. Et pourtant nan. En la savant pas amoureuse de lui, il avait préféré qu’ils attendent, qu’elle ne s’offre à lui qu’au partir du moment où elle éprouverait le même sentiment que lui, et non pas une simple passion certaine. Cela était tout à son honneur, et c’est sûrement pour cela que Lily était sûre qu’il n’attendait pas que cela d’elle.

Délicatement, tout en l’embrassant, la rouge et or s’était mise à lui déboutonner sa chemise, sans trop savoir ce qu’elle faisait. James, cette fois, ne les arrêteraient pas, bien au contraire. Il ne quitta ses lèvres, que pour pouvoir lui dévorer le cou, tout en passant ses mains dans son dos, la rapprochant contre lui. Le cœur de la sorcière battait très vite, tandis que ses yeux toujours fermés, elle finissait d’ouvrir son vêtement. Une fois fait, elle passa ses mains dessus, le caressant doucement. S’écartant un peu de lui, elle vint déposer ses baisers sur son torse, tandis que ses mains firent descendre le tissu le long des bras du maraudeur.

S’arrêtant un instant, son regard croisa celui du jeune homme. Ce dernier brûlait d’une lueur qui montrait son désir pour lui. Après tout, il était très loin d’être moche, très très loin. Avec le ténébreux serpentard Jessi, et Sirius, c’était l’un des hommes le plus mignon du collège, il n’y avait aucun doute possible. Elle se dit à cet instant qu’elle avait beaucoup de chance de l’avoir comme petit ami. Et oui, vous avez bien lu. Il était vraiment un amour avec elle et elle voulait l’en remercier sincèrement.

Peut-être est-ce également cela qui la poussait à continuer ? Allez savoir. En attendant, elle referma ses yeux, pour de nouveau l’embrasser fougueusement. Le poussant, elle se leva devant lui, sans quitter sa bouche, s’écartant de la table sur laquelle elle était assise. Elle finit de faire tomber la chemise à terre, quittant ses lèvres pour le regarder dans les yeux. Ses mains quant à elle, vinrent caresser un peu maladroitement le jeune homme, ne savant pas trop comment si prendre. Comme déjà dit, la jeune femme n’avait pas spécialement l’habitude de pratiquer ce dont James faisait très souvent…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Lun 8 Sep - 19:54

Le jeune homme qui faisait face à Lily Evans n'était pas vraiment James Potter. Ou du moins, pas le James Potter que toute l'école connaissait. Qui aurait pu croire que l'arrogant et prétentieux garçon qui se pavanait dans les couloirs et qui collectionnait les histoires d'un soir aurait pu se montrer si tendre et si affectueux avec une fille ? James n'avait jamais montré l'ombre de la douceur aux filles qu'il mettait dans son lit régulièrement. Il s'en était toujours moqué, de ce qu'elles pouvaient penser ou ressentir. Lui, ce dont il avait besoin, c'était de s'amuser et d'oublier un peu Lily pour quelques heures. Oublier les refus successifs et l'animosité constante. Il n'avait jamais cherché à tomber amoureux de l'une de ses conquêtes ; il ne leur avait pas laissé leur chance. De toutes façons, elles n'en avaient jamais eu. Dès le premier regard, le garçon avait su que Lily était pour lui. Qu'il n'y en aurait pas d'autre.

Il en avait toujours été persuadé, et il se l'était répété jour après jour, à chaque giffle que lui donnait la douce. Il avait réussi à convaincre tout le monde ou presque de cet état de fait, même si lui-même éprouvait de plus en plus de difficultés à y croire. Après tout, pourquoi continuer si longtemps à courrir après une fille qui ne voulait pas de lui quand tant d'autre lui offraient leur corps et pourquoi pas leur amour ? Récemment, il avait même failli laissé tomber. Car depuis le début de l'année, il y avait eu pas mal de rebondissements dans ses histoires avec la préfète. En effet, ils avaient eu pour la première fois de leur vie une véritable conversation, même si ça n'avait pas véritablement bien fini. Puis Lily était venue le trouver à l'aube dans la Salle Commune. Elle lui avait remonté le moral, et elle l'avait même embrassé. Juste avant de lui briser le coeur, ce qui avait vraiment mis le Maraudeur au tapis. Ca lui avait fait ouvrir les yeux sur la médiocrité de la relation qu'il avait avec la jeune fille. Mais finalement, tout s'était arrangé. Finalement, Lily s'était rendue compte qu'elle n'était pas si indifférente que cela à son charme.

La preuve en était qu'elle se tenait ce matin là devant lui, à quelques centimètres seulement. Et qu'elle lui rendait ses regards doux. Qu'elle répondait à ses sourires, et qu'elle l'embrassait avec autant de tendresse que lui. James avait attendu tant de temps pour pouvoir goutter à tout cela qu'il avait du mal à s'en passer à présent. Il avait envie d'être tout le temps avec Lily, de l'embrasser à longueur de journée. A vrai dire, tout ce dont il rêvait, c'était de sécher toute une journée de cours pour emmener la belle au bord du Lac et qu'ils s'embrassent jusqu'à la tombée de la nuit. Sans jamais rien faire d'autre. Rien que la tenir contre lui et de goûter ses lèvres, ça suffisait à le combler de joie. Seulement, ils ne pouvaient pas faire ça. A cause de Severus Rogue, principalement. Heureusement, tout semblait finalement rentrer dans l'ordre.

Les deux étudiants parlèrent de leurs amis respectifs. James n'était pas très apprécié des amis de sa petite amie, qu'ils soient masculins ou féminins. Les uns parce qu'ils avaient des vues sur la préfètes, et les autres parce qu'ils estimaient qu'il avait la tête un peu trop enflée et vide. Enfin bref, ils parlaient de Remus Lupin et de Marlène Mckinnon. Ces deux là s'aimaient depuis plusieurs années déja, mais aucun n'osait faire le premier pas. Et pourtant, ce n'était pas les encouragements qui manquaient. James eu alors une idée de génie, celle d'envoyer une lettre enflammée signée Rémus à Marlène. Malheureusement, Lily lui déconseilla ce geste. Le jeune Potter en fut sincèrement déçu, lui qui s'imaginait déja tout rédiger en compagnie de Sirius... Tant pis pour les risques, il le ferait peut-être quand même. Après s'être assuré que ça ne retomberait pas sur Lily, bien entendu. Il ne voulait surtout pas mettre en périle les amitiés de la jeune fille. L'aveu de la préfète sur le fait qu'elle ai montré certaines de ses lettres à sa meilleure amie ne gêna pas trop le poursuiveur. Après tout, il n'avait fait que mettre par écrit ce qu'il criait sur tous les toits à l'école. Et puis, il estimait ne pas avoir une prose trop mauvaise.


-Oh tu sais, si ça lui permet de sortir avec Mumus, peut-être bien qu'elle sera pas si furieuse que ça ! Quoique bon, comme je connais Lunard, quand elle lui en parlera il deviendra rouge écrevisse, baffouillera et ça me balancera... Tant pis, on trouvera autre chose. J'suis rarement à court d'idées pour ce genre de truc... C'est comme quand il s'agit d'embêter le monde, c'est fou j'ai toujours beaucoup d'imagination ! Et puis, pour mes lettres, c'est pas grave. Juste que quand elle comparera les lettres de ses futures petits amis aux miennes, elle sera déçue... J'ai placé la barre très haut.

Il sourit à la jeune fille. C'était bizarre, comme il était différent quand il était avec elle. Comment le sale gosse qu'il était, gâté et orgueilleux, laissait la place à un jeune homme doux et charmant. Et c'était également étrange, la façon qu'ils avaient d'être si détendus et complices, comme s'ils se connaissaient depuis longtemps. Comme s'ils étaient amis depuis des années, et que cette amitié avait fini par se transformer en amour. Pourtant, c'était très loin d'être le cas. Mais James se sentait tellement bien en compagnie de la jeune fille, un peu comme il se sentait bien avec les Maraudeurs. Comme si elle était une très bonne amie en même temps que sa petite amie. Il aimait beaucoup le début de relation qu'il avait la préfète. Il n'avait jamais rien connu de tel, pas même avec les filles avec lesquelles il était resté plus d'une nuit. Jamais, au bout de si peu de temps, il n'avait eu une telle alchimie avec une fille.

Sans qu'il se souvienne plus bien comment, il se retrouva debout devant le bureau sur lequel Lily s'était assise, en train de l'embrasser passionément. Il avait craqué, il avait laissé libre court à l'envie qui le tenaillait depuis quelques jours déja. Depuis la dernière fois, pour tout dire, lorsqu'ils avaient failli se laisser aller sur le lit même de Remus. A ce moment là, James avait décidé d'être sage, pour la première fois de sa vie ; il avait décidé de tout arrêter. Mais il l'avait regretté par la suite, parce qu'il avait définitivement très envie de la préfète. Il ne s'était jamais retenu sur ce point là, et c'était la première fois. Mais maintenant qu'ils se laissaient à nouveau tous eux aller, il ne ferait pas marche arrière. Pas une seconde fois. Et Lily non plus, visiblement, ne souhaitait pas être raisonnable. Il ne la connaissait pas ainsi, mais c'était une nouveauté très agréable pour le jeune homme.

Alors qu'il s'emparait avidement de ses lèvres, Lily entreprit de déboutonner sa chemise. James sentait le tissu frôler sa peau et les doigts de la jeune fille s'activer dessus, et ça le fit frissonner. Il s'attaqua alors au cou de Lily, la serrant plus fort contre lui. Il avait hâte de goûter sa peau, hâte de laisser ses doigts courrir le long de son corps. La préfète s'écarta de lui pour venir délicatement embrasser son torse à présent nu. Le jeune homme se laissa faire, fermant les yeux pour savourer la sensation exquise que cela provoquait en lui. Il se laissa faire docilement, mais rouvrit les yeux pour admirer la jeune fille. Il l'aimait tellement que c'était difficile pour lui de dire ce qu'il ressentait exactement. Il ne voulait pas la forcer, il ne voulait surtout pas aller trop vite pour elle, mais ce n'était visiblement pas le cas. En même temps, il avait envie d'elle, il avait envie de se jeter sur elle. Cependant, il voulait également y aller en douceur, et profiter de chaque baiser. Il était tiraillé entre deux envie, mais fini par pencher pour la seconde solution. A Lily, il voulait offrir toute la tendresse dont il était capable. Ce n'était pas une histoire de sexe qu'il voulait avec, mais une histoire d'amour. Et il allait lui montrer.

Lorsqu'elle poussa, il fit deux pas en arrière, afin de lui permettre de descendre de la table. Il ne quitta cependant pas ses lèvres, trop occupé à répondre à son baiser. Il ne voulait pas s'éloigner de toute façon, il voulait rester en contact avec ses lèvres ou son corps. Il avait lu dans ses yeux quelques instants plus tôt le désir qui brûlait en elle, et cela n'avait fait qu'aviver le sien. Il laissa sa chemise tomber à terre, sans s'en préoccuper. En fait, son esprit tout entier était accaparé par les caresses quelques peu maladroite de la préfète. James unit à nouveau leurs lèvres, mais beaucoup plus tendrement, posant sa main sur la joue de la jeune fille. Il laissa glisser cette main sur le cou, puis sur la poitrine de la jeune fille, avant de la laisser finir sa course sur le bouton de son jeans. Sans cesser de l'embrasser, il entreprit d'ouvrir le pantalon de Lily, doucement. Son autre main s'était glissée sous les vêtements de la jeune fille, et lui effleurait doucement les reins.

Le bouton du jeans ouvert, James en resta là, pour s'occuper plutôt du haut. Il devait absolument retirer le pull de la jeune fille. Il l'empêchait de caresser la jeune fille comme il le voulait. Ses deux mains vinrent alors saisir le bas du pull, pour le faire passer au-dessus de la tête de la préfète. Ayant une patience plus que limitée, le Gryffondor n'attendit pas plus longtemps, laissant le pull tomber à terre un peu plus loin. Il se baissa alors, et se mit à embrasser tendrement le bas ventre de la jeune fille. Doucement, il remontait, en profitant pour relever le t-shirt de Lily en même temps. Il s'égara quelques instants sur le tatouage en forme de biche, avant de remonter le long de son ventre, dans une lenteur exquise.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 9 Sep - 15:19

Rien n’aurait pu briser ce qu’il se passait entre les deux gryffondors, rien. C’était fou, mais il y avait à peine un mois, elle ne se serait jamais imaginée être dans les bras du maraudeur, lui confiant ce qu’elle avait sur le cœur. Cela elle l’avait toujours réserver à Severus, à Marlène, puis récemment à Jessi. Mais pas une seule minute, elle n’aurait cru devenir aussi proche avec James. Déjà qu’elle avait du mal à le supporter. Alors lui parler de ce qui l’angoisser ou autre… On pouvait dire qu’ils en avaient fais du chemin tous les deux, il n’y avait aucun doute.

Mais il y avait un bémol à tout cela. Et il n’était nul autre que Severus Rogue. Cela ne faisait aucun doute dans le tête de Lily qu’il ai pris comme une trahison le fait qu’elle sorte avec me poursuiveur. En même temps, c’était compréhensible. Ils ne s’étaient jamais entendu, et se cherchaient des poux à chacune de leurs rencontres. Le pire, c’était que c’était le maraudeur qui avait commencé les hostilités. Du coup, en sortant avec lui, elle trahissait son meilleur ami. Pourtant, ce n’était pas ce qu’elle avait voulu. Il fallait qu’elle voit la nature de sa attirance envers le jeune homme, et elle devait aller au bout des choses.

Si seulement le vert et argent voyait le véritable visage de son rivale. Il s’apercevrait que derrière le masque d’arrogance et de prétention qu’il avait, se trouvait un cœur en or. Comment ne pas être attendrie par ce dernier ? Lily n’avait pas pu l’être. A chaque fois qu’elle découvrait le vrai rouge et or, elle se sentait de plus en plus en proche de lui. Elle qui les pensait si différents, et à l’opposé l’un de l’autre… Elle se rendait au fur et à mesure qu’ils se ressemblaient plus qu’elle ne l’aurait pensé. Et puis surtout, il avait le don de la rassurer.

En sa compagnie, la préfète se sentait bien. En sa compagnie, elle savait que rien ne lui arriverait. Après tout, il avait toujours veillé sur elle, même si des fois, un peu trop à son goût. Il était sincère avec elle, et elle en était que plus touchait. Il était prêt à tout pour elle, pour qu’elle aille bien, même à aller parler à un homme qu’il détestait plus que tout. Si cela se n’était pas l’amour, on ne sait pas ce que c’est. Et puis, comment il était également avec ses amis. Cela l’attendrissait encore plus.

Quand il lui répondit, elle se contenta de rigoler à ses paroles. Elle avait totalement oublié ce qui la tracassait, laissant juste la joie emplir son cœur. Il ne faisait aucun doute que Lily était en train de tomber amoureuse de lui. Et elle le voulait sincèrement. Ce qu’elle ressentait, ce n’était pas la même chose qu’avec Jessi. Peut-être que le fait de savoir que ce dernier soit aussi un séducteur avec Alice l’ai fais un peu devenir méfiante ? Où peut-être que le fait qu’ils se soient vu moins ces dernières semaines, et que James ai mis le paquet pour plaire à la préfète fasse qu’elle soit dans ses bras et non dans ceux du vert et argent ? Allez savoir…

Sans qu’ils ne l’aient prévu, ni prémédité, ils se retrouvèrent l’un contre à l’autre, laissant voir leur envie mutuelle. En même temps, ils étaient humains, et attiraient aussi physiquement entre eux. Pas étonnant donc qu’ils se re retrouvent à vouloir aller plus loin tous les deux. Laissant ses doutes s’envolaient, la jeune femme avait entreprit avec succès de lui enlevait son haut, tandis que lui la caressait. Elle le sentit frissonner quand elle vint l’embrasser sur son torse, avant de reprendre possession de ses lèvres, et de faire tomber sa chemise à terre.

C’était comme si James avait compris ce qu’attendait Lily. Il était doux, très doux avec elle. Il prenait son temps, sans la brusquer. Et ce dont elle voulait. Un moment pareil… Même si elle n’éprouvait pas encore la même chose que lui, représentait quand même quelque chose d’important. Ce contact entre leurs deux corps n’était en rien futile, bien au contraire. La préfète avait eu peur qu’il ne se montre avec qu’elle, comme avec toutes ses conquêtes, qu’il ne veuille que pouvoir lui ‘voler’ un tel moment, avant de la laisser tomber. Si c’était le cas, elle aurait du mal à s’en remettre. Mais ces gestes montraient le contraire. Il était attentionné avec elle et patient. Elle se doutait bien que peut-être, il est envie d’en ‘finir’ tout de suite, alors qu’elle voulait en profiter.

Ce n’était pas l’acte en lui-même qui intéressait la belle, mais plus la proximité qu’ils auraient. Cette union entre eux ne ferait que plus les rapprocher. Lily n’avait partager ce moment qu’avec un seul autre jeune homme, qu’elle avait aimé sincèrement et énormément. Elle avait eu beaucoup de mal à se remettre de leur séparation d’ailleurs, et c’était promis de ne plus retomber dans l’amour aussi facilement. C’est pour cela qu’elle voulait aller doucement avec James. Précipiter les choses, ce n’était jamais bon. Pourtant, elle s’était quand même laissée aller dans ses bras, débordante d’envie pour lui. Même s’il ne s’en doutait pas, malgré le fait qu’elle ne ressente pas d’amour pour lui, ce moment serait unique, et inoubliable pour elle. Il marquait le début de quelque chose de fort sans aucun doute.

La rouquine était un peu maladroite dans ses gestes, et ses caresses, par manque d’expérience, mais surtout par anxiété de le décevoir. Plus elle appréhendait de le décevoir, plus elle perdait ses moyens, et malheureusement, c’était ce qu’il se passait en ce moment. Pourtant, elle avait vraiment envie d’arriver à satisfaire le jeune homme, qu’ils ne se souviennent de ce moment qu’avec plaisir. Seulement, la peur était trop grande, et plus elle pensait à toutes celles avec qui il l’avait déjà et plus douée qu’elle, et plus cette dernière augmentait. Le pire c’était que le poursuiveur savait vraiment ce qu’il faisait, au contraire d’elle. Du coup, elle angoissait encore plus. Et si elle n’était pas à la hauteur ? Et s’il la laissait à cause de cela ?

Aye, c’était mal parti pour la préfète. Il fallait qu’elle se calme et qu’elle chasse tout cela de sa tête, sinon, c’était sûre qu’elle n’arriverait à rien. Peut-être dans ce cas, le mieux serait qu’elle lui dise qu’ils fallaient qu’ils arrêtent, mais elle ne voulait pas qu’ils n’en restent que là. Elle ressentait trop de désir et d’envie pour lui. Essayant tout de même de ne pas se laisser envahir par son stress, elle profita avec plaisir du baiser tendre que James vint lui faire. Posant sa main sur sa joue, il la fit ensuite tendrement descendre sur son cou, sur sa poitrine, puis sur son ventre. Un frisson envahit son corps quand elle le sentit ouvrir le bouton de son jean.

Comment résister ? Impossible. Et puis, il était tellement un amour avec elle, tellement attentifs aux envies de sa petite amie. C’était sûrement cela qui agrémentait l’appréhension de Lily. Elle voulait lui rendre tout ce qu’il lui offrait, mais avec peur de ne pas y arriver. Une nouvelle fois, son cœur se mit à battre très fort. Mais contre les lèvres de James, cela disparaissait, pour réapparaître quand elle les quittait. Une nouvelle fois, elle se mit à frissonner, quand elle sentit les mains du poursuiveur sur sa peau. En voulant un peu plus, ce qu’elle comprenait parfaitement, il saisit son pull pour lui enlever. Tant mieux, elle avait horriblement chaud avec du coup, malgré le froid normalement ambiant de la pièce.

Se baissant, il vint m’embrassant avec délice au niveau de son bas ventre, remontant tout doucement et en même temps son tee-shirt. Fermant les prunelles émeraudes, elle en profita au fur et à mesure que passer les secondes, essayant d’oublier ses tourments. Après tout, il n’y avait aucune raison qu’elle s’en fasse, pas vrai ? Cet instant, il n’appartenait qu’à eux, et à personne d’autre. Elle devait donc laisser échapper de son esprit tout le reste, les ex de James en particuliers, pour ne penser qu’à eux deux, et à rien d’autre.

Reprenant peu à peu son assurance, elle devança James, et enleva son haut qu’il remontait peu à peu. Ne tenant plus loin de ses lèvres, elle prit délicatement sa tête dans ses mains pour la ramener devant elle. Tendrement, elle l’embrassa, tout en laissant ses mains lui caresser le dos. Elle se rapprocha un peu de lui, aimant par-dessus tout le contact avec sa peau. Doucement, elle quitta ses lèvres, pour l’embrasser dans le cou. Ses doigts descendirent le long de sa peau, arrivant au niveau de la ceinture du jeune homme. Faisant le contour de sa taille, elle trouva très vite la boucle de cette dernière.

S’arrêtant de lui dévorer le cou, elle le regarda droit dans les yeux, ayant besoin de cela. Les siens brillaient d’une lueur de passion, de tendresse, et d’une affection certaine qui grandissait peu à peu. Elle était plus sure que jamais de son choix à vouloir être avec lui. Elle ne regrettait pas du tout sa décision, de plus en plus certaine que ses sentiments pour lui. Lily n’était pas dupe. Elle se doutait bien que s’il continuait à se montrer ainsi avec elle, elle finirait par tombée bien vite amoureuse de lui. Déjà que la jeune femme avait du mal à passer deux jours sans le voir alors maintenant…

Dans les yeux l’un de l’autre, elle essaya d’ouvrir la ceinture du jeune homme, voulant aller jusqu’au bout avec lui. Seulement voilà, cela aurait été trop beau si elle y serait arrivée bien sûre. En même temps, on ne peut pas dire qu’elle soit très concentrée en la présence de James. Ré-essayant, elle fut reprise de son angoisse de ne pas y arriver, et les mains tremblantes, elle n’y arriva pas une nouvelle fois. Perdant totalement ses moyens, elle ne su pas quoi faire. Un instant, elle pensa même à partir, un peu honteuse, mais cette idée partie bien vite de son esprit. Tournant la tête, elle s’écarta un peu du maraudeur, n’osant le regarder. Elle va extrêmement peur. D’une part de décevoir le jeune homme dont elle avait pourtant très envie, et de deux de sa réaction face à cela. Pourquoi avait-il fallut qu’il passe sur autant de femmes ? Cela aurait été si simple si ce n’était pas le cas… Lily n’y aurait pas pensé, et du coup, n’aurait pas perdu ses moyens. Mais les choses sont telle qu’elles sont, et on ne peut les changer…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mer 10 Sep - 20:57

James et Lily, le nouveau couple de Poudlard. Le bruit courrait bientôt les couloirs, et occuperait vite toutes les conversations. Cela ne dérangeait pas le Gryffondor, au contraire. Il aimait bien qu'on parle de lui. Et il aimait bien aussi qu'on le regarde. Cette nouvelle ne pourrait qu'augmenter sa popularité, puisque son nom serait dans toutes les bouches. Cependant, ce n'était pas pour ça qu'il sortait avec la préfète, pas du tout. Il l'aimait depuis tellement d'années que beaucoup de monde se demandaient pourquoi il continuait à y croire. Et surtout, comment il faisait. Car il avait très vite montré que l'amour sans sexe, ce n'était pas pour lui. Que quand il était intéressé par une fille, il avait besoin de plus que de ses baisers. Pourtant, il avait aimé Lily pendant cinq ans avant de pouvoir goûter ses lèvres. Et l'amour qu'il ressentait à son égard n'avait jamais été aussi fort. Il l'aimait tellement d'ailleurs qu'il se demandait si quelqu'un avait un jour pu aimer plus fort que lui. Ca lui semblait totalement impossible. Et pourtant, il aimait la préfète un peu plus à chaque fois qu'il la voyait.

En manque de sa présence et de ses baisers, il lui avait donné rendez-vous dans cette salle vide. Et elle était venue, aussi belle que d'habiture. James ne rêvait que de la tenir contre lui, que d'unir leurs lèvres. Il avait besoin d'être avec elle, comme s'il ne se sentait bien qu'en sa présence. C'était faux, car il se sentait toujours très bien avec les Maraudeurs. Ils étaient ses meilleurs amis, ses frères, ceux qui comptaient le plus à ses yeux. Ils étaient peut-être même plus importants que sa véritable famille. James avait toujours été beaucoup couvé et gâté. Il avait reçu beaucoup d'amour de ses parents, mais ses amis, c'était plus. Il savait qu'il ne pourrait jamais se passer d'eux, et qu'ils lui tendraient toujours une main pour le sortir des mauvais pas. Et puis, il y avait Lily. Depuis qu'il sortait avec elle, il ne pensait qu'à elle. Avant, il parvenait tout de même à se changer les idées de temps à autres, mais depuis deux semaines, ça lui était impossible. Elle était toujours présente dans ses pensées ou dans ses paroles. Il ne la quittait que rarement du regard lorsqu'elle se trouvait dans la même pièce que lui. Lily était presque devenue une drogue pour lui ; un besoin nécessaire à son bien-être.

Alors, il n'avait pas pu résister à l'attraction de ses lèvres et de son corps. Il n'avait pas su résister à la tentation, à l'appel. Il s'était jeté sur elle, il l'avait tenue contre lui. Et elle lui avait donné un surnom plus que doux et affectif. Un surnom qui avait beaucoup de valeur pour le Maraudeur. S'en fut trop pour lui. Il se retenait depuis le début de leur conversation, il se forçait à ne pas laisser ses mains se promener sur le corps de la préfète. Mais là, c'était trop tard. Il laissa tomber toutes les barrières et tous les masques. Il s'approcha de la jeune fille pour l'embrasser avec passion. Elle avait compris ce qu'il avait en tête, et elle se mit à déboutonner sa chemise. Le garçon se laissa faire docilement, tandis qu'elle venait embrasser son torse nu. Il en rêvait depuis longtemps. Il était passé sur tant de filles avant de pouvoir enfin faire cela avec Lily... Il avait une envie presque sauvage de son corps, comme une chose qu'on aurait tenue éloignée de lui trop longtemps. Mais il voulait également lui donner toute la tendresse du monde. Et c'était finalement cette option qu'il avait choisie. Il rendrait ce moment très beau. Le plus beau qu'ils aient connu tous les deux.

Il déboutonna le jeans de la jeune fille, avant de lui ôter son pull qui le gênait. Puis il remonta doucement son t-shirt tout en embrassant amoureusement son ventre. Il y avait délicatement, doucement. Il prenait son temps, se faisant languir. Il estimait s'y prendre bien, pourtant il sentait Lily tendue. Comme si quelque chose clochait, comme si quelque chose la dérangeait. Il voulait la détendre, la mettre à l'aise, mais ses caresses n'y faisaient rien. Elle semblait avoir un peu peur. Mais de quoi ? Il n'y avait aucune raison pour qu'elle ai peur. Ce n'était pas sa première fois, elle l'avait avoué dans le Parc. Du moins, c'était ce qu'il en avait conclu lorsqu'elle avait dit que Torben n'avait pas été le premier garçon à la voir nue. James était tombé de haut ce jour là. Finalement, elle sembla vouloir prendre les devant, et elle retira elle-même son t-shirt. James se releva alors, et elle l'embrassa. Il sentit ses mains lui caresser le dos et son souffle se mêler au sien. La lenteur à laquelle ils se déshabillaient ne faisait qu'augmenter son désir. Mais il avait l'habitude, et il voulait que cela dur le plus longtemps possible. Il voulait que ce moment soit magique. Même si la pièce en elle-même n'était pas si magique que cela.

Les lèvres de la jeune fille quittèrent les siennes pour venir embrasser son cou, tandis que ses mains descendaient vers sa ceinture. Un sourire vint étirer ses lèvres alors qu'il fermait les yeux. Lily avait peut-être peur d'être maladroite, mais elle s'y prenait pourtant très bien. Tout ce qu'elle pourrait faire serait de toutes façons toujours beaucoup mieux que tout ce que James avait connu avant. Il ne pouvait d'ailleurs toutes ses précédentes relations à celle-ci. Celle-ci comptait vraiment. Et c'était de celle-ci qu'il voulait se rappeler, pas de toutes celles d'avant. Sur d'autres filles, il disait parfois à Sirius qu'elles étaient de bons coups, mais il ne dirait jamais cela sur Lily. Même si c'était vrai. Alors elle n'avait aucune crainte à avoir de ne pas être à la hauteur, car même si c'était le cas, cela resterait toujours entre eux. Et James ne se moquerait pas. Ce n'était pas son genre. Enfin si, c'était son genre, mais pas avec elle. De Lily, il ne se moquerait jamais en sachant que ça pourrait la blesser.

Elle releva la tête, et le regarda dans les yeux. James se laissa couler dans les deux émeraudes qui s'offraient à lui, et ne pu plus en détacher le regard. Il avait l'impression que tant de choses passaient entre eux à cet instant. Il pouvait lire dans ses yeux l'echo de ce qu'il ressentait. Ce désir, cette passion. Mais aussi l'affection qu'il lui portait. Dans son cas, c'était plutôt de l'amour même. Il aurait pu s'arrêter là, restant debout à la regarder dans les yeux. Il ne pensait plus à ce qu'ils étaient en train de faire, à ce qu'il avait envie de faire. Tout ce qui l'obnubilait pour le moment, c'était ce qu'il lisait dans les yeux de la préfète, et tout ce qu'ils pouvaient se dire en silence. L'achimie qu'il sentait entre eux. Mais les mains de Lily sur sa ceinture le ramenèrent à la réalité. Elle semblait éprouver quelques difficultés à l'ouvrir. James la laissa s'y reprendre à deux fois, avant de la regarder s'éloigner de lui, honteuse. Il ne pu retenir un éclat de rire. L'absurde de la situation la rendait comique. Cette ceinture les avait arrêtés dans leur élan. Elle mettait visiblement Lily dans tous ses états.

Il la regarda, le sourire aux lèvres. Il ne faisait pas tout un plat de cet incident. Qui n'en était pas vraiment un. Ca pouvait arriver à tout le monde d'avoir du mal à défaire une ceinture, il n'y avait pas de quoi en avoir honte. Et puis, il avait déja connu beaucoup pire. D'autant plus que ça ne changeait rien au désir qu'il éprouvait pour la jeune fille. Sans cesser de sourire, il se rapprocha d'elle, et prit ses mains dans les siennes. Il les guida à nouveau à sa ceinture, et l'aida à la déboucler. En même temps, il se pencha à son oreille, collant son corps contre le sien. Il était à la fois amusé et touché de la voir ainsi honteuse pour si peu. Cela voulait bien dire qu'elle avait peur de mal faire, peur de le décevoir. Pourtant, elle ne le pourrait pas. Ou du moins, elle ne le saurait pas. James ne lui ferait jamais l'affront de lui dire que ça n'avait pas été aussi fabuleux qu'il avait pu l'imaginer. Il n'avait de toutes façons pas de doutes là-dessus : ce serait bien.


-Détends-toi, Lily... Tu es parfaite.

Ils finirent de défaire sa ceinture ensemble, après quoi il lâcha ses mains. Il glissa la sienne dans la poche arrière de son jean, et en sortit sa baguette. D'un rapide sort informulé, il fit apparaître des couvertures et des coussins. Voila, ce serait beaucoup mieux que la pierre froide. Il en profita aussi pour verrouiller la porte. Il n'avait que très peu envie que Rusard face irruption dans la pièce. Rusard ou quelqu'un d'autre d'ailleurs. Peut-etre que ça détendrait Lily, de savoir qu'ils ne risquaient pas d'être dérangés. Il se tourna vers elle, un petit sourire aux lèvres.

-Ce sera mieux...

Il l'embrassa à nouveau, les mains sur ses hanches. Sans prévenir, il la souleva dans les airs,et la porta délicatement sur le lit d'appoint qu'il avait créé. Elle était incroyablement légère, dans ses bras. A tel point qu'il avait peur de la casser. Sans cesser de l'embrasser, il la déposa le plus délicatement du monde sur les couvertures, et lui sourit à nouveau. Penché au dessus d'elle, il parsema son cou, puis sa poitrine, puis son ventre de baisers. Il descendait lentement vers son jean, qu'il avait bien l'intention de lui ôter, cette fois. Elle était très belle, dans la chaude lumière de la matinée, et sa peau délicieusement douce. James n'avait jamais tant profité d'un tel moment. Non pas qu'il ne se montrait pas tendre avec ses précédentes conquêtes, juste que ça n'avait pas le même impact sur lui. Il savait que c'était le corps de Lily qu'il embrassait ainsi, le corps de Lily qu'il était en train de dévêtir.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Jeu 11 Sep - 22:11

Tout à l’heure, cela allait jaser dans tout Poudlard. Pourquoi ? Et bien parce que la nouvelle du couple Evans/Potter n’allait pas passer inaperçue, loin de là. En même temps depuis le temps que certains attendaient cela, ou d’autres le redoutaient… La vie pour la jeune femme n’en sera pas plus simple, bien au contraire. Maintenant, elle avait devoir subir la colère et la jalousie de toutes les étudiantes du château. Mais pas seulement. Il ne fallait pas oublier les garçons, cela serait une erreur. Ils n’arrêteraient de l’harceler, soit pour lui dire qu’elle est vraiment un sal####e, car elle avait crié sur tous les toits qu’elle ne serait jamais avec lui. Du coup, elle devenait une ‘arhem’, vu qu’elle aurait joué avec les autres, qui pensaient avoir une chance avec elle, ce qui est bien entendu faux. Sinon, cela serait pour l’inciter à plaquer le poursuiveur, et de sortir avec eux à la place, pour qu’ils puissent ainsi se vanter d’avoir piquer une coquine au prince de l’école.

Tout cela était très futile, j’en conçois, mais ne serait pas facile à vivre. Une nouvelle fois de toute façon, elle n’aurait d’autres solutions que de se tourner vers ses ami(e)s. Enfin ce qu’il lui restait d’ami. Car malheureusement, elle venait d’en perdre un très important à ses yeux. Elle comprenait parfaitement pourquoi et comment, même si cela lui faisait du mal. Elle avait du faire un choix, en pensant que Severus l’accepterait au nom de leur amitié. Mais elle s’était trompée et avait perdu gros. Mais qui sait, avec un peu de chance, elle pourrait recoller les morceaux avec lui ? C’est ce dont à quoi elle se raccrochait.

Bien entendu, ce n’était pas non plus la seule personne sur qui elle pouvait compter. Il y avait également Marlène, sa sœur de cœur. Quoi qu’il puisse arriver, elle savait que cette dernière serait là pour elle. La preuve était que la jeune femme, même si elle n’approuvait pas la décision de Lily de sortir avec James, de peur qu’elle souffre par sa faute, elle ne lui tournait pas le dos. Cela était pareil pour Jessi. La préfète savait pourquoi ils s’inquiétaient pour elle, mais elle savait quand même ce qu’elle faisait. Certes, ils ne connaissaient pas le jeune homme, le vrai James, je veux dire. Mais elle si, et elle voulait croire qu’elle ne se trompait pas en lui faisant confiance, en lui donnant une chance d’être avec lui, en se donnant à lui tout court.

Car c’est ce qu’elle faisait en ce moment même, elle se donnait à James. C’était un risque qu’elle prenait en le faisant si rapidement. S’il ne voulait que son corps, il venait d’avoir satisfaction. Mais encore une fois, elle avait confiance en lui, peut-être à tord, aller savoir ce que réserve l’avenir. En tout cas elle avait envie de lui laisser, non, de leur laisser une chance. Et puis, pareil, le bonheur était peut-être au rendez-vous ? En tout cas, c’était le cas pour l’instant, car cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien. Pourtant, alors qu’elle venait de répondre positivement à ses gestes d’affections, alors qu’elle venait de l’appeler mon chéri, alors qu’elle le déshabiller, quelque chose vint mettre son grain de sel.

Ce dernier avait le nom de peur. Et oui, même la digne représentante des lions pouvait avoir peur, et pas qu’un peu d’ailleurs. En fait, pour ils entamaient l’acte qu’ils s’apprêtaient à faire, c'est-à-dire coucher ensemble, et plus son cœur se mettait à battre d’appréhension. Dans sa tête vinrent se bousculer des angoisses et par des plus agréables. Lily se demandait si elle allait pouvoir se montrer à la hauteur du jeune homme. Elle ne se mentait pas à elle-même. Ce dernier avait beaucoup plus d’expérience et de pratique qu’elle. Ce n’était pas la première fois pour la rousse, elle avait déjà eu des rapports sexuels, mais avec un seul jeune homme, son ex serdaigle pour être plus précise. Sa dernière fois remontait à bientôt 6-7mois, et ils n’avaient pas passé tout leur temps à le faire. Bien au contraire. Leur relation était épanouie sur beaucoup d’autre chose, et ils ne s’étaient abandonnés pas plus de 3 fois ensembles. En même temps Lily était jeune, ne venant d’avoir que tout juste 15ans…

C’est pourquoi elle avait peur. James avait connu plus d’une jeune femme, avait couché avec elle de très nombreuses fois, et très souvent sans aucun doute. D’ailleurs, la préfète savait très bien qu’avant qu’elle ne sorte avec lui, il avait eu des petites amies depuis le début de l’année, et il était connu pour vouloir d’elle que leur corps. Cela compliqué les choses pour la jeune sorcière du coup. Elle ne doutait plus de l’amour qu’il lui portait. De ce fait, elle savait que pour lui, il attendait que cela soit extraordinaire. Depuis 6ans il essayait de sortir avec elle, et maintenant qu’il était enfin parvenu à y arriver, à pouvoir goûter à sa peau… Mais peut-être que Lily ne serait pas à la hauteur. Après tout, il avait connu des femmes plus âgées qu’elle, plus expérimentées qu’elle. Elle ne valait rien à côté de ses dernières.

Plongeaient dans ses terribles pensées, se disant qu’elle allait le décevoir forcément, elle perdit totalement ses moyens, et n’arriva pas à détacher une simple ceinture. Essayant une nouvelle fois, elle n’y arriva pas encore. S’en voulant de gâcher un tel moment, s’en voulant de ‘casser’ la magie qui s’opérait dans leur regard, elle s’était écartée de lui, et trop honteuse n’était pas arriver à le regarder dans les yeux. Qu’est-ce qu’elle pouvait être stupide des fois. C’est ce qu’elle ne pouvait s’empêcher de penser d’elle même. Et le rire que laissa échapper James ne l’aida pas à penser autrement, bien au contraire. S’il se mettait à se moquer d’elle, dans un pareil moment… Lui avait-il menti ? N’avait-il que voulu son corps et que du coup qu’il découvrait qu’elle n’était pas douée, il se fichait de sa tête ?

Non, c’était trop douloureux à penser. Elle commençait à ressentir des choses pour lui, mais le jeune homme se fichait d’elle. Pourquoi avait-elle baissé sa garde ? Pourquoi s’était-elle laissée faire ? Et voilà ce qu’elle avait gagné. Une humiliation… Elle ne voulait pas le croire mais le rire du jeune homme était bel et bien réel, elle ne l’inventait pas. Tournant un instant son regard un peu blessé vers lui, elle le vit sourire. Cela l’amusait tant que cela ? Non impossible, il n’était pas ça, pas avec elle… Tiraillée entre deux états d’esprits, elle fut apaisée quand il prit ses mains dans les siennes, se rapprochant d’elle. Une nouvelle fois, elle croisa ses yeux si envoûtant, ne savant pas quoi penser. Amenant ces dernières au niveau de sa ceinture, il l’aida à la défaire avant de lui dire qu’elle devait se détendre, qu’elle était ‘parfaite’.

Lily ne se disait pas ainsi et jamais aurait la prétention de le faire. Cependant les quelques mots qu’il venait de prononcer l’apaisèrent beaucoup. Non, il ne se fichait pas d’elle. Non, il était compréhensible envers elle, et ne lui en voulait. Au contraire, il voulait qu’elle se calme, qu’elle arrête de penser à tous ce qui la tracasser sans raison. En cet instant, c’est avec elle qui voulait être, pas avec une autre, et cela, la préfète s’en apercevait. En agissant ainsi, il venait de lui donner une nouvelle preuve qu’il tenait à elle. Si cela n’aurait pas le cas, il serait parti, la laissant, et serait aller trouver une autre personne pour jouer au docteur avec lui on va dire ça comme ça xD.

Lâchant ses mains, il prit sa baguette qui se trouvait dans sa poche arrière, puis se mit à lancer quelques sortilèges informulés. Il fit d’abord apparaître sur le sol des couvertures et quelques coussins, puis ferma la porte de la salle. Cela eut le don d’attendrir un peu plus la préfète. Il pensait vraiment à tout, et faisait tout pour qu’elle soit le plus à l’aise possible, comprenant peut-être ses craintes. Lui disant que cela serait mieux comme ça, il l’embrassa de nouveau. Passant ses bras autour de son cou, la jeune femme décida de continuer à lui faire confiance, et d’arrêter de se torturer. Se détendant, elle se laissa porter sans faire un geste. On aurait pu croire qu’elle ne pesait pas un gramme. En même temps, Lily n’était pas spécialement enrobée, mais surtout le gryffondor, grâce à ses nombreux entraînements et son poste de capitaine de quiddicht, était assez musclé. Pas étonnant donc qu’il arrivait à soulever sans problème la jeune femme. Sans cesser de l’embrasser, il l’installa délicatement sur les cousins avant de lui sourire.

Délicatement, sensuellement, Lily caressa chaque partie du corps de James. Oubliant tout, ou plutôt s’oubliant dans ses bras, elle ne pensait plus qu’à l’instant qu’ils étaient en train de passer ensembles. Confortablement allongée sur les couvertures que le maraudeur avait fais apparaître, elle ne pouvait s’empêcher de frissonner à chacun de ses baisers qu’il parsemait sur le long de sa peau. Les rayons du soleil entre peu à peu dans la pièce, comme pour la réchauffait, sans aucune utilité en fait. Même si la jeune femme n’était vêtue à présent que de son soutien gorge et de son jean, elle n’avait pas froid du tout, bien au contraire. Enfin… Jean… Qui ne fut plus présent quelques secondes plus tard. Tout autant qu’elle, le sorcier avait envie d’aller plus loin, et son pantalon serait bien entendu un obstacle à cela. Du coup, il venait de lui enlever, toujours penché au dessus de sa compagne.

Jamais on aurait pu croire quelque chose de pareil possible, et pourtant il s’agissait bel et bien de la réalité. Et pour rien au monde la préfète ne reviendrait en arrière pour changer quelque chose. Son envie pour celui pour lequel ses sentiments grandissaient, était trop importante pour la laisser passer. Cela entraînait beaucoup de choses, c’était certain, mais pour l’instant, Lily s’en fichait totalement. Il était arrivé à la rassurer, à lui faire reprendre ses moyens, et elle ne laisserait plus rien envahir son esprit. Alors oui elle couchait avec le jeune homme sur une sorte de coup de tête, mais il comptait pour elle, de jours en jours de plus en plus, alors où était le mal ? Nulle part.

Se relevant en position assise, elle mêla son regard à celui de James. Passant ses mains dans son dos, elle dégrafa son soutif, avant de le laisser glisser sur le côté. Une fois cela fait, elle se pressa contre lui, capturant ses lèvres. L’amenant vers elle, elle se ré allongeât, pour mieux pouvoir lui ôter à son tours son pantalon. Mais voulant y aller doucement, elle passa d’abord ses doigts sur son torse musclé, puis sur ses bras, continuant à l’embrasser. Descendant au fur à mesure, jusqu’à arriver à son vêtement. La ceinture ayant déjà été enlevée précédemment, elle n’eut besoin qu’a détaché les deux trois boutons, avant de faire glisser sur ses jambes ce dernier. N’étant pas supergirl, ou plutôt élasticgirl, elle n’avait pas le bras assez long pour lui enlever entièrement.

Mais à chaque problème une solution nan ? Passant ses jambes autour de sa taille, elle les fit basculer sur le côté et ainsi se retrouver au dessus de lui. Le regardant quelques instants, lui souriant, elle se mit à son tour à embrasser le cou du marauder, puis son torses, son ventre, arrivant au niveau de son pantalon bien vite. Ses mains avaient suivis le mouvement, caressant la peau du jeune homme en même temps, dans des effleurements. Lui enlevant complètement, elle ne put s’empêcher de laisser échapper un petit rire. Revenant au visage de son petit ami, un grand sourire aux lèvres, une nouvelle fois, Lily le regarda avant de lui dire :



- Sympas… C’est fait exprès pour aller avec notre maison ? J’ai déjà vu plus sexy… Mais jamais aussi drôle…


Hein de quoi elle parle ? Et bien, moi je dis, il faut poser la question à James, qu’il vous explique de quoi la rousse parle… Quoique non, je ne peux pas vous faire attendre, je ne suis pas un monstre. Et bien, ce qui fait sourire la jeune femme est sans aucun doute le dessous du maraudeur. En effet, non pas que la nature de ce dernier soit drôle, non, il s’agit d’un banal caleçon… Enfin banal, pas aussi sûre que cela. Ce qu’il fallait surtout voir en fait, c’était que ce dernier était des plus kitsh, comme on pourrait dire… Et était aux couleurs des gryffondors, orange et rouge, d’où l’amusement de la jeune femme. Voyons James, c’est quoi ce dessous pas du tout sexy ? Quand même… xD Reprenant tout de même son sérieux, elle vint déposer un léger baiser sur ses lèvres, avant le lui avouer dans un chuchotement, ses yeux émeuraudes dans ceux noisettes du jeune homme...



- James... Mon chéri... Ecoute... Pour moi... Cela fait longtemps... Et qu'avec Andrew... Je suis maladroite, tu l'as vu tout à l'heure... Mais soit doux s'il te plait...

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Dim 14 Sep - 20:37

James ne se posait pas de questions. Jamais. Il aurait pu se demander pourquoi il avait dû tomber amoureux de cette fille-là, et pas d'une autre. Pourquoi est-ce qu'il avait choisi celle qui lui était inaccessible ? En effet, Lily n'avait jamais été disposée à lui donner la moindre chance, jusqu'à il y a peu. Elle avait considéré, à juste titre, que beaucoup trop de choses les séparaient. Qu'ils ne vivaient pas dans le même monde, et qu'ils n'avaient rien à partager. Que leur vision du monde et leurs principes étaient trop différents pour s'accorder. Qu'ils étaient trop opposés pour s'aimer. La jeune fille était douce et posée, elle aimait lire et étudier. Le garçon, quant à lui, était une véritable pile électrique, incapable de tenir en place. Il aimait faire des blagues et se moquer des autres. Elle avait un ami, le meilleur de tous, chez les Serpentards. Il détestait cordialement tous les membres de cette maison, sans exception. Elle le haïssait autant qu'il l'aimait.

Pourtant, ils avaient fini par se trouver des points communs. Ils aimaient tous deux passer du temps avec leurs amis, ils aimaient leur faire plaisir. Et puis surtout, James avait changé. Enormément. Il n'était plus aussi prétentieux et égocentrique qu'auparavant. Il ne pensait plus qu'à lui, à présent. Et il avait su le montrer à la préfète. Il avait su lui montrer qui il était vraiment, sans tricher. La menace qui grandissait dans le monde extérieur l'avait lui aussi poussé à murir. Il avait dû accepter d'arrêter de croire que tout irait toujours bien, et qu'il pourrait continuer indéfiniment à faire les quatre cents coups avec les Maraudeurs. Les vacances d'été l'avaient rendu plus adulte. Et c'était ce nouveau James qui avait réussi à séduir Lily. C'était lui qui lui avait plu. Elle avait finalement cédé aux avances du poursuiveur. Elle avait même fait le premier pas entre eux, en lui demandant de ne sortir avec personne d'autre... En lui disant qu'elle ne voulait plus qu'il aille rejoindre une autre fille, qu'elle voulait qu'il reste avec elle. Par ces mots, elle avait clairement autorisé le jeune homme à l'embrasser.

James se souvenait de ce moment comme si c'était hier, même si effectivement c'était il y a peu. Il se souvenait de chacun des mots, de chacun des gestes. Il se rappelait combien il avait trouvé belle la jeune fille dans la chaude lumière de fin de matinée. Combien il avait été heureux de pouvoir goûter à nouveau à ses lèvres. Et combien il avait été déçu de se montrer raisonnable alors qu'il ne l'était pas. De renoncer alors que ce n'était pas dans ses habitudes. Mais aujourd'hui, dans cette classe vide, ils se laissaient tous deux aller. Ils répondaient tous deux au désir qu'ils ressentaient, ne cherchant plus d'excuse pour reculer. Ils en avaient tous deux envie, James le premier. S'il s'était écouté, il se serait montré sauvage, avide. Il avait tellement envie de la préfète que s'en était presque douloureux. Mais il pensait à elle, et il pensait à l'acte en lui-même. A ce qu'il voulait qu'il représente. Il avait couché avec tant de filles que ça n'avait plus aucune signification pour lui, mais pas cette fois. Ce serait sa première fois avec Lily, et il voulait la savourer autant que toutes les suivantes. Il voulait profiter de chaque caresse et faire durer le plaisir le plus longtemps possible.

C'était pourquoi il se montrait doux et tendre. D'autant plus que Lily semblait tendue, presque nerveuse. Pourtant, ce n'était pas sa première fois, James le savait. Alors, de quoi avait-elle peur ? Il était tendre, il n'allait certainement pas lui faire mal. Il ne lui ferait jamais mal. Elle n'avait rien à craindre de ce côté là. Le Gryffondor ne savait pas exactement ce qu'elle redoutait, mais il s'en douta lorsqu'elle ne parvint pas à défaire sa ceinture. C'était le stress qui la rendait maladroite. Il la regarda reculer, honteuse. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle agissait ainsi. Pensait-elle qu'il la jugeait ? Le comique de la situation le fit éclater de rire. Il était de toutes façons incapable de rester sérieux bien longtemps. Mais cela ne sembla pas plaire à Lily, qui lui jeta un regard un peu blessé alors qu'il s'approchait d'elle. Doucement, il lui prit les mains et l'aida à défaire sa ceinture. Avant de lui murmure qu'elle était parfaite. Il le pensait sincèrement, ce n'étaient pas des paroles en l'air. Elle était parfaite à ses yeux, et le serait toujours.

Lily ne l'avait jamais vu avec d'autres filles, elle ne pouvait pas savoir comment il agissait. Sinon elle aurait vu qu'il faisait tout pour lui faire plaisir et pour qu'elle se sente en confiance. Avec les autres, il recherchait son propre plaisir, et ensuite celui de sa partenaire. Avec elle, c'était l'inverse. Elle passait avant lui, toujours. Il sortit donc sa baguette pour faire apparaitre des couvertures et des coussins confortables, et pour fermer la porte à clé. Ainsi, ils ne seraient pas dérangés. Il embrassa la jeune fille le plus tendrement du monde, et tandis qu'elle glissait ses bras autour de son cou, il la porta jusque sur les couvertures. Là, il l'allongea délicatement. Elle se mit à le caresser sensuellement tandis qu'il parsemait son corps de baisers. Il avait encore du mal à croire que c'était bel et bien Lily Evans qui se donnait à lui en cet instant même. Que c'était elle qui le regardait si tendrement. Elle qui frissonnait sous ses lèvres. James se rendait compte que c'était incroyablement plaisant et excitant de dévêtir la fille qu'on aimait, et pas une fille quelconque. Que ça avait beaucoup plus de saveur.

Lentement, il parvint au jean de la jeune fille, qui était déja déboutonné. Il eut tôt fait de le retirer, pressé d'aller plus loin. Il en profita pour laisser ses doigts courrir sur les jambes douces de la préfète, avant de remonter à la hauteur de son visage. Elle se redressa et se mit assise face à lui. Le jeune homme se recula donc, assis sur ses talons. Il ne la quitta pas du regard tandis qu'elle défaisait son soutien-gorge. Ce simple geste prouvait qu'elle avait autant envie que lui d'aller plus loin. Le joueur de quidditch laissa courir son regard sur la poitrine de sa petite-amie, avant que celle-ci ne vienne se coller à lui. Il lui rendit son baiser passioné. Il se laissa docielement entraîner en avant, sur la jeune fille. Il ne cessa pas de l'embrasser tandis qu'elle caressait son corps. Il frissonnait sous ses doigts tandis qu'il goûtait toujours plus avidement ses lèvres. Si Lily pensait qu'elle n'était pas douée, elle se trompait. Le jeune homme la trouvait merveilleuse. Bien meilleure que toutes les autres avant elle. Enfin, il aurait pu penser cela s'il n'avait pas eu la tête à mille lieues de faire des comparaisons.

James sentit son pantalon glisser lentement le long de ses cuisses, et su bien vite qu'il n'irait pas plus loin. Ils n'étaient pas dans la bonne position pour cela. Mais Lily remédia à cela en enroulant ses jambes autour de la taille du jeune homme et de rouler. Il se retrouva donc sur le dos, sous la préfète. Il lui sourit en retour, avant de fermer les yeux alors qu'elle parsemait son corps de baisers. Elle descendait lentement vers son pantalon, pour finir de l'enlever. Il l'entendit éclater de rire, ce qui ramener le sourire sur ses propres lèvres. Il n'avait pas besoin qu'elle lui explique la cause de son hilarité, il le savait déja. Elle riait probablement pour son caleçon. Lui aussi, ça le faisait rire, et il l'aimait beaucoup. Les couleurs des Gryffondors, c'était important. Il regarda donc Lily dans les yeux lorsqu'elle revint à la hauteur de son visage en souriant. Il lui sourit même en retour une nouvelle fois. Il ne se formalisait pas de la moquerie. Il savait que son caleçon était on ne peut plus kitsh, mais c'était ça qui lui plaisait. Il rit aux paroles de la jeune fille.


-Un véritable représentant des Gryffondors... Je choisirais quelque chose de plus sexy la prochaine fois, promis.

Il aurait pu ajouter que ce caleçon faisait également beaucoup rire Sirius, mais ça aurait fait tâche dans ce moment qui n'appartenait qu'à eux. Il n'avait aucune envie de prononcer le prénom de son meilleur ami, ni d'aucun de ses amis d'ailleurs. Lily vint l'embrasser avant de lui demander d'être doux. Cela faisait longtemps pour elle... Il l'espérait bien ! Déja que c'était dur de se dire qu'elle l'avait déja fait avec un autre que lui... Heureusement, ce n'était ni Servilus, ni Tumodel. La maigre consolation. Mais James n'avait pas besoin qu'elle lui demande. Il avait déja prévu d'être le plus doux possible, le plus tendre des amants. Il ne lui aurait pas fait le moindre mal pour tout l'or du monde. Et il aurait préféré s'abstenir si cela avait pu la blesser de quelque manière que ce soit. Il se redressa alors, et se tourna, de façon à se trouver une nouvelle fois au dessus de la jeune fille. Il lui sourit avant de l'embrasser avec toute la tendresse et toute la légèreté dont il était capable. En appui sur ses bras, il posa doucement son front contre celui de la préfète.

-Ne t'en fais pas Lily, je serai plus tendre que jamais... Et si ça ne va pas, dis-le...

Il l'embrassa une nouvelle fois, laissant sa main droite descendre le long de la gorge de la jeune fille. Il caressa doucement sa poitrine, avant de descendre lentement vers le shorty de Lily. Il s'amusa à faire courir ses doigts sur le bout de tissu. Ses lèvres vinrent rejoindre ses doigts sur le dernier vêtement de la préfète. Il fini par le lui retirer, avant de coller son corps contre le sien. Il avait une envie folle d'elle, mais il avait promi d'être doux. Et pour lui, douceur rimait avec patience. Il devrait donc y aller doucement, prendre son temps pour être sûr que tout cela convenait à sa petite amie. Il voulait qu'elle se sente bien entre ses bras. Il ne voulait surtout pas qu'elle ai peur. Ses doigts revinrent rapidement caresser la partie du corps de la jeune fille qu'il venait de dévêtir, tandis qu'il l'embrassait passionnément.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Lun 15 Sep - 19:52

Tout le corps de Lily frissonnait sous les gestes de James. Elle ne se rappelait pas que cela était aussi agréable. Non pas qu’avec son ex, cela n’était pas bien. Non ce n’était pas ça. En fait, c’était une peu plus compliqué que cela. Elle ne venait que d’avoir 15ans la toute première fois qu’elle l’avait fait avec Andrew. Elle n’avait pas couché avec lui car elle en sentait l’envie, mais plus pour l’accomplissement de leur amour. Ne se sentant pas très prête pour cela, ils ne l’avaient refait qu’une ou deux fois après, pas plus. Mais là, dans les bras du maraudeur, elle l’était, et plutôt deux fois qu’une. C’était fou comme les choses pouvaient changer. C’était un peu du coup comme sa vraie première fois en fait, mais surtout c’était avec James. Elle savait toute son expérience en la matière, et du coup, la préfère avait peur de le décevoir. Cela elle ne pouvait pas l’assumer. Au début cela l’avait stressé, mais il avait su la remettre en confiance, comme il y arrivait si facilement en temps normal.

Se détendant ainsi, elle savourait encore plus le moment présent. Elle voulait, comme lui assurément, qu’il soit inoubliable. La rouquine recherchait toute la tendresse du poursuiveur. Quelque part, elle se doutait que peut-être lui, voudrait qu’ils y aillent ‘plus vite’, mais elle, elle avait besoin qu’ils prennent leur temps. C’était important pour elle, très important. D’ailleurs, en partageant cela avec lui, la sorcière prenait compte que ses sentiments virés à l’amour sans aucun doute pour lui. Il était doux, tendre, et attentifs à elle. Il était même prêt à aller voir Severus si elle lui demandait. James avait acquis beaucoup plus de maturité ses derniers mois, et cela était vraiment très flagrant pour elle.

Délicatement, elle caressait la peau de son amant, aimant par-dessus tout ce contact. Cette dernière était si douce, si agréable au touché, et si délicate ‘en bouche’ hmm Charal, on pas fini d’aimer la viande . Le poursuiveur, quand à lui fit glisser son jean sur ses jambes, avant de lui enlever. Une nouvelle fois, elle frissonna quand il lui caressa les jambes, avec une délicatesse sans égal. Se relevant avant lui, elle avait croisé leur regard, avant d’ôter son soutien gorge, lui indiquant son envie de continuer. Quelques instant, elle le vit ‘profiter de la vue’ et ne pu s’empêcher de sourire. Les mecs, tous les même ^^.L’entraînant vers elle dans un baiser passionné, elle ne l’avait fais que pour mieux pouvoir passer ses jambes autour de sa taille, pour échanger leur position. Cela était primordial si elle voulait continuer à lui enlever son pantalon. Descendant tout en déposant des baiser sur son torse, elle fini par arriver au niveau de son ventre. Vu que la ceinture ne gênait plus, elle n’eut aucun mal à lui retirer.

Sans pouvoir s’empêcher, elle se mit à rire. Même dans des situations quelque peu sérieuses, il arrivait à la faire sourire. Le pantalon jetait avec les autres affaires, elle revint vers son visage, lui demandant si les couleurs de son caleçon assez kitch étaient faites pour aller avec leur maison. Rayé rouge et orange, il y avait de quoi amuser toute les gryffondors. Ce dernier s’empressa de lui répondre qu’il était un digne représentant des lions, avant de lui dire qu’il mettrait quelque chose de plus sexy la prochaine fois. Le cœur de la jeune femme fit un bond dans sa poitrine. Il parlait déjà de remettre cela. Mais chaque chose en son temps pour elle. Comme il devait le savoir, avec Lily, son meilleur atout était sa patience et son meilleur ami, le temps. Surtout qu’elle ne voulait pas qu’il y ai que cela entre eux.

La préfète du coup, n’avait pu s’empêcher de lui demander d’être tendre avec elle, en lui expliquant le pourquoi du comment. Elle était maladroite, car cela faisait longtemps pour elle, plus de 6-7mois déjà. Elle avait peur d’être ‘rouillée’, et de le décevoir. Mais surtout qu’ils aillent trop vite, qu’ils ne prennent pas leur temps. Hors, elle avait besoin de cela, de savoir qu’à tout moment, elle pouvait arrêtée. La sorcière savait qu’il l’écouterait, savait que de toute façon, il avait toujours tout fait pour qu’elle se sente bien avec lui, en sécurité. Personne ne pouvait lui faire du mal à sa présence, sans se risquait à la puissance certaine du maraudeur, et surtout son acharnement. Car quand il avait une cible en ligne de mire, c’était impossible de lui faire sortir de la tête.

Se redressant, il les fit changer de position, juste après qu’elle lui avait demandé d’être doux avec elle. Légèrement, il vint seller leurs lèvres, avant de poser son front contre le sien. Une nouvelle fois, son cœur refit un bond quand il lui dit de ne pas s’en faire, qu’avec elle, il serait le plus tendre du monde, et que si cela n’allait pas, il fallait qu’elle lui dise. En lui répondant cela, elle n’eut plus aucun doute sur son envie pour lui. Elle ne regretterait pas, jamais. La préfète se sentait bien avec lui, et il venait de lui faire envoler tous ses derniers doutes. Non, elle n’arrêterait pas, impossible. Passant ses mains autour de son cou quand il l’embrassa, son corps s’arqua un instant son ses caresses. Il descendit dans son cou, puis sur sa poitrine, puis sur son ventre. Laissant cependant le poursuiveur s’échapper de ses bras même si elle voulait encore profiter de son baiser, son coeur se mit à battre très fort quand elle sentit ses doigts venir effleurer son shorty, puis lui enlever, se retrouvant ainsi sans vêtement.

Il ne resterait pas beaucoup de minutes avant qu’ils ne lient leur deux corps, cela ne faisait aucun doute. Malgré son impatience, James ne le fit aucunement sentir à la préfète. Collant leur deux corps, il revint lui offrit un baiser passionné. Répondant à ce dernier, elle y mit fin bien vite, ne pouvant pas s’empêcher de laisser échapper un léger soupir, et frissonnant, quand elle sentit ses doigts venir la caressant au niveau de son intimité. Cela attisa son envie pour lui déjà bien grande. Déposant ses lèvres dans son cou, Lily parcouru avec des mains le corps du jeune homme. Ses gestes étaient un peu plus pressants qu’au début, son corps réagissait à chaque ‘douceur’ du poursuiveur. Plus rien n’envahissait son esprit mise à part son petit ami. Passant une nouvelle fois ses jambes autour de sa taille dans un premier temps, elle fit glisser le dernier vêtement du maraudeur avec ses pieds. S’arrêtant de l’embrasser, elle le regarda droit dans les yeux, tout en prenant ses mains dans les siennes.


- Je dois t'avouer quelque chose mon beau cerf... James.. Je crois que je suis en train de tomber amoureuse de toi…


Avant qu’ils ne le fassent, elle avait voulu lui dire, qu’il sache qu’il était important pour elle. Lily lui avait promis de lui ouvrir son cœur, de ne rien lui cachait. C’est pourquoi, elle lui avait avoué dans un chuchotement tendre, les yeux dans les yeux. C’était important qu’il le sache, et s’était le meilleur moment pour lui dire, sans aucun doute. Passant ses doigts dans ses cheveux, elle les ébouriffa comme il avait l’habitude de le faire à chaque fois qu’elle entrait dans la même pièce que lui. Puis, avant qu’il ne dise un seul mot, elle l’embrassa au début très délicatement, avant de laisser sa passion prendre le dessus. La préfète avait oublié toute ses peurs, toutes ses angoisses. Elle savait que quoi qu’il puisse arriver, tout se passerait bien. Il n’y avait aucune raison du contraire…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 16 Sep - 20:37

James prenait grand plaisir à caresser le corps de Lily. Il ne s'en lasserait jamais. Il n'arrivait pas à décoller les mains de son corps, alors qu'il venait amoureusement goûter sa peau. Il avait l'impression de vivre un rêve, mais en beaucoup mieux. Comme si il obtenait enfin tout ce qu'il avait toujours voulu. Son bonheur n'aurait pu être plus complet à cet instant. Lily s'offrait librement à lui, et répondait passionément à ses caresses et à ses baisers. C'était tout ce qu'il voulait, tout ce qu'il demandait. Enfin, en plus de l'amour de la jeune fille, mais il lui semblait qu'ils étaient sur le bon chemin. La préfète semblait se prendre de plus en plus d'affection pour lui, à sa plus grande joie. Il avait tellement envie que Lily l'aime comme il l'aimait, qu'il aurait tout fait pour cela. Qu'il faisait tout pour cela. Il ne s'était jamais montré si tendre et si attentionné avec une fille. Jamais il n'avait attendu aussi longtemps avant de coucher avec l'une d'entre elle. Et jamais elles n'avaient eu droit à ses mots doux. Car il était peut-être un salaud, mais il n'était pas un menteur. Il n'avait parlé d'amour qu'à la jeune fille qu'il sentait présentement frissoner sous ses doigts. Il n'avait fait de promesses qu'à elle.

Au fur et à mesure que le désir du poursuiveur s'intensifiait, ses caresses se faisaient plus pressantes, bien qu'il essaya de n'en rien montrer à sa partenaire. Elle lui avait demandé d'être tendre, et pour lui cela rimait avec lenteur. Il voulait donc prendre son temps, pour ne pas la brusquer. Pour ne pas la stresser et lui faire passer un mauvais moment. Au contraire, il voulait qu'elle s'en souvienne, et pour de bonnes raisons. Il avait de l'expérience, il avait l'habitude de tout cela. Aussi savait-il que tout irait bien. Que tout ne pourrait que bien aller. Surtout que Lily, même si elle se pensait maladroite, ne l'était pas tant que cela. Et puis même si elle l'était un peu, c'est ce qui faisait tout son charme. James n'aimait pas coucher avec des filles qui avaient trop d'expérience. Ou alors, quand il était vraiment en manque. Il préférait avoir l'ascendant sur ses partenaires, comme il l'avait avec Lily. C'était lui qui avait le plus d'expérience, donc lui qui menait la danse. Et ça lui convenait très bien.

Doucement, il retira le dernier vêtement de la préfète, avant de venir se coller contre elle. Il avait tellement envie d'elle qu'il ne pourrait pas tenir encore longtemps. Il n'avait jamais ressenti autant de désir pour une fille. Alors qu'il l'embrassait avec fougue, il sentit les mains de Lily caresser fébrilement son corps. La pression de ses doigts se faisait plus forte, plus pressante. Elle avait visiblement aussi envie d'aller plus loin. Elle le montra d'ailleurs en retirant à l'aide de ses pieds le caleçon du Maraudeur. Caleçon qu'il affectionnait tout particulièrement soit dit en passant. A présent nu, James savait qu'il ne restait plus longtemps avant qu'ils n'unissent leurs corps. Il en avait trop envie pour attendre encore. Lily s'arrêta alors de l'embrasser et lui prit les mains. Le jeune homme la regarda dans les yeux, sentant qu'elle allait lui dire quelque chose. Il espérait qu'elle ne lui demanderait pas d'arrêter là, car ce serait trop dur. Ils étaient allé trop loin pour faire marche arrière.

Le coeur de James manqua quelques battements lorsqu'il entendit les mots de la jeune fille. Elle venait de lui dire qu'elle était en train de tomber amoureuse de lui. Elle ne devait pas se rendre compte de ce que cela représentait pour lui. Il vivait une idylle, un rêve. Lily Evans tombait enfin amoureuse de lui. Il ressentit trop d'émotions à la fois pour pouvoir en identifier une. Il était au comble de la joie. La préfète ne pouvait pas lui faire plus beau cadeau dans un moment pareil. Il lui avait dit peu de temps auparavant qu'il ne voulait pas qu'ils couchent ensemble avant qu'elle ne l'aime comme lui l'aimait. Pourtant, il n'était pas parvenu à respecter cette promesse, désirant trop ardemment la jeune fille. Mais là, elle lui offrait des mots qui sonnaient presque comme une déclaration aux oreilles du joueur de Quidditch. Alors oui, ils couchaient ensemble, mais Lily ressentait véritablement des choses pour lui. Elle ne le faisait pas uniquement par passion, ce qui ne suffisait pas au Maraudeur.

Elle passa la main dans les cheveux de James, les ébouriffant comme il le faisait si souvent, avant de l'embrasser tendrement. Le garçon n'avait pas eu le temps de lui répondre, de lui dire que lui était amoureux d'elle depuis déja des années, qu'elle faisait de lui le plus heureux des étudiants de Poudlard. Qu'il ne cesserait jamais de l'aimer, il en était certain, et qu'il serait toujours là. Pour la protéger, pour la réconforter, pour la faire rire. Que quoiqu'ils fassent et où qu'ils aillent, elle pourrait toujours compter sur lui. Que s'il ne pouvait rien être d'autre, il voulait au moins être l'homme sur lequel elle se reposait. Que s'il avait un choix à faire, ce serait toujours elle qu'il choisirait. Il répondit avec une passion grandissante à son baiser, quittant ses mains pour les laisser les siennes caresser son ventre et ses cuisses. Ne cherchant plus à patienter, il unit avec tendresse et délicatesse leurs deux corps. Il n'avait jamais été aussi doux. Il vint alors embrasser fièvreusement le cou de Lily, une main sur sa hanche. Elle l'avait empêché de parler tout à l'heure, mais maintenant il était libre. Et lui aussi avait quelque chose d'important à lui dire. Quelque chose qu'il ne lui avait pas dit depuis trop longtemps, alors qu'il s'était promi de le lui dire chaque jour qui passait.


-Je t'aime, Lily...

Entammant de lents et délicieux va-et-viens, il embrassa amoureusement la jeune fille. Il était au paradis. Il n'avait jamais vécu de moment si beau, si extatique. Il avait couché avec beaucoup de filles, mais avec Lily c'était différent. Il faisait l'amour à Lily. Et c'était encore mieux. Il caressa tendrement la joue de sa petite amie sans cesser de l'embrasser. Elle était si belle qu'il avait du mal à en croire sa chance. Il avait eu raison de s'accrocher, raison de ne jamais baisser les bras. Son obstination avait finie par payer : Il sortait avec Lily, et elle se donnait en ce moment même à lui. Il se sentait tellement bien qu'il avait du mal à concevoir que quelqu'un ne puisse pas être dans son état d'esprit.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mer 17 Sep - 17:03

Lily était comme dans un rêve, un rêve que personne ne pourrait gâcher. Jamais elle ne s’était sentie aussi bien qu’en cet instant, jamais. Tout était parfait de son point de vue, et elle ne changerait rien, même ces débuts difficiles on va dire. Elle avait paniqué au départ, de peur de ne pas se montrer à la hauteur du jeune homme. Cela était compréhensible. James étant passait sur de très nombreuses femmes, il avait goûté à certaine beaucoup plus expérimenté que la gryffondor. Cette dernière n’avait connu qu’un seul homme avec qui elle s’était sentie tellement en confiance, qu’elle s’était donné à lui, pour la première fois. Etant romantique, elle aurait pensé qu’il serait le seul… Comme quoi, la vie était vraiment imprévisible…

Nous savons nous, fort bien que c’est le destin qui les a réuni, malgré tout ce qui pouvait les séparer. Mais eux, cela il l’ignorait. La jeune sorcière ne voulait de toute façon pas croire que son destin était tracé, et que c’était elle qui dirigeait sa vie. Ce qui est vraie également. Bref tout cela pour dire que cette situation n’était pas le fruit du hasard, loin de là. En ce montrant tel qu’il était réellement, James était arrivé à conquérir le cœur celle après qui il courait depuis des années et des années. En ne se cachant plus derrière un masque d’arrogance et en faisant des efforts vers Severus, il gagnait de plus en plus l’amour de la jeune femme. Ce dernier grandissait peu à peu pour lui-même s’il ignorait pour l’instant.

Elle se confiait à lui, elle arrivait à lui ouvrir son cœur. Cela était déjà une marque de son affection pour lui. Elle lui avait parlé et même montré son tatouage, chose dont tous ignorait l’existence, mise à part le serpentard, Marlène et maintenant lui. Lily était totalement sincère avec lui, ne pouvant lui mentir. Elle lui disait tout ce qui la tourmentait, ou ce qui la rendait heureuse. Bref, elle considérait vraiment le rouge et or comme son petit ami, au même titre que son ancien. Elle avait tenté le coup avec lui, quitte à perdre des êtres qui lui étaient chères. Et elle se rendait compte combien elle n’avait aucun regret face à cela. Avec lui, elle était heureuse. Et cela, ça valait tout l’or du monde à ses yeux.

Ne pensant à rien d’autre qu’à lui et qu’à ce qu’il partageait tous les deux, elle le laissa la dévêtir totalement sans problème. Son cœur battait très fort, et ne pouvait pas se calmer. Son envie pour le jeune homme grandissait à chacune de ses caresses, et sa passion la dévorer toute crue. Oubliant toute ses peurs, elle savoura cet instant ‘magique’ entre eux. Embrassant le jeune homme tendrement, elle passa ses mains sur son corps parfait. Car oui, il fallait l’avouer, ce dernier avait un corps de rêve, sans aucun doute. Il était beau, musclé, et son teint… Miam What a Face . C’était l’avantage de sortir avec un sportif. Et puis, il prenait toujours très soin de lui, donc cela aidé fortement.

Se retrouvant nue, elle lui demanda alors d’être tendre avec elle, lui avouant qu’elle n’avait pas l’habitude. Surtout, ce qu’elle voulait, c’était qu’ils prennent leur temps, et qu’elle ne soit pas comme une de ces anciennes conquêtes. Ce n’était pas quelque chose de banal pour elle de coucher avec quelqu’un, mais quelque chose de très fort. Comment pourrait-elle oublier un tel moment ? C’était impossible. Elle ne pourrait pas se donner à m’importe qui, jamais elle ne le pourrait. Mais fort heureusement, le poursuiveur n’était pas n’importe qui pour la demoiselle, mais réellement une personne dont elle tombait amoureuse plus les jours passés.

Quelques rires, une demande, une affirmation, et les revoilà, profitant de l’opportunité qui leur était offert. Lily ne pouvait s’empêcher de frissonner sous les caresses et les baisers qu’il lui offrait. Comment ne pas en faire autrement en même temps ? Il était très tendre avec lui, et comprenait son envie de prendre leur temps. Elle éprouvait beaucoup de passion pour lui ? Cependant, cela ne rimait pas toujours avec rapidité bien au contraire. Elle était beaucoup plus sensible à sa douceur qu’à autre chose. Et surtout ainsi, elle avait le loisir d’en profiter réellement. Ils n’auraient pas toujours du temps où ils ne seraient que tous les deux. Elle n’avait pas non plus envie de passer toutes les fois où elle pourrait être avec lui à coucher avec. Elle ne voulait que leur relation de soit basée que sur cela, et n’être qu’un trophée de chasse…

Mais la préfète savait à présent que ce n’était pas le cas, même si elle l’avait pensé pendant de très nombreuses années. Il voyait plus que son corps en elle. Cette dernière n’avait jamais voulu se l’avouer, auparavant. Maintenant c’était différent, pour leur plus grand bonheur. Passant ses mains sur son corps, Lily avait de plus en plus envie de continuer, et d’aller jusqu’au bout. Elle se fit plus pressante, dans ses gestes, comme dans ses baisers beaucoup plus langoureux et passionnés. Passant ses jambes autour de sa taille, elle fit glisser à l’aide de ses pieds le dernier vêtement du jeune homme. Cependant, elle s’arrêta de l’embrasser. Le regardant droit dans les yeux, lui prenant les mains, elle lui murmura alors qu’elle tombait amoureuse de lui. Elle voulait qu’il le sache, qu’il sache qu’il y avait plus qu’une pulsion dans cet acte pour elle.

Ne lui laissant pas le temps de répondre au début, elle ébouriffa ses cheveux avant de de nouveau l’embrasser passionnément. Elle posa une de ses jambes sur le sol, tandis que l’autre resta autour de la taille du jeune homme. Lily avait lâché ses mains pour pouvoir continuer à le caresser. Elle ne pensait plus à toutes seules qui s’étaient trouvé dans sa position avec lui, elle s’en fichait totalement à présent. Cet instant serait différent de tout ce qu’ils avaient connus chacun de leur côté. A son tour, il laissa ses mains se baladaient une nouvelle fois sur les cuisses et le ventre de la jeune femme. C’est alors que dans une tendresse certaine, il les unissait avant de l’embrasser ardemment dans le cou, une main toujours sur sa hanche. La préfète laissa un petit souffle s’échappait de ses lèvres. Elle était véritablement aux anges, cela ne faisait aucun doute.

Fermant les yeux, elle sentait son corps battre très fort dans sa poitrine, tandis qu’elle se laissait complètement aller. Cela s’accentua quand il dit ‘je t’aime’ sincèrement. Répondant à son baiser qui se voulait amoureux, elle laissa les doigts glisser le long de son torse très lentement et délicatement. Elle se détacha cependant ses lèvres, sentant les mouvements de bassins du jeune homme. Lily frissonna de plus belle, non pas parce qu’elle avait froid, ce qui n’était en aucun cas le cas, mais par plaisir. Penchant légèrement la tête en arrière, sa respiration se fit plus rapide, plus forte. Son envie du jeune homme était au summum, et d’ailleurs, elle en voulait encore plus. Elle avait succombé très vite à ‘l’appel’ de leur passion, mais ne le regrettait pas du tout.

Son corps s’arqua légèrement, quand elle ramena le bassin de James contre sa peau, à l’aide de sa jambe autour de sa taille. Se redressant un peu, elle vint lui dévorer le cou langoureusement, tout en passant ses mains dans ses cheveux. Ses baisers étaient saccadés par les souffles de plaisir qu’elle laissait échapper, et les frémissements de tout son être. Plus rien n’envahissait son esprit, mise à par lui. Ouvrant ses yeux, elle plongea son regard émeraude dans celui du maraudeur, ayant besoin de ce contact. Ils ne couchaient pas ensembles, ils faisaient l’amour. A cette pensée, elle vint de nouveau l’embrasser, le plus tendrement du monde…


_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Lun 22 Sep - 20:01

L'esprit de James était tout entier occupé par l'image de la jeune fille qu'il tenait entre ses bras. Son sourire, ses yeux, son odeur. Le goût de sa peau, le goût de ses lèvres, la flamboyante couleur de ses cheveux. Le monde autour d'eux n'existait pas. Rien d'autre n'avait d'importance que le corps frissonant sous ses caresses de sa petite amie. Le jeune homme avait la sensation que rien ne pourrait jamais gâcher un tel moment, l'impression que le temps n'avait plus cours. Il n'avait jamais rien trouvé de plus facile que de faire l'amour à Lily. Ses mains ne tremblaient pas, et trouvaient toujours le chemin de la peau de la jeune fille. Il lui suffisait de plonger son regard dans celui de la préfète pour sentir que ce moment avait autant d'importance pour elle qu'il en avait pour lui. Il savait d'ors et déja que chaque expression, chaque sourire de Lily resterait gravé dans sa mémoire. Il n'avait jamais ressentit une telle chose dans un moment pareil. C'était comme si toutes les autres filles et toutes les autres expériences avaient été fades et sans piment. Comme si le fait que c'était la peau de Lily qu'il caressait donnait une dimension nouvelle à l'acte.

Cette salle de classe n'était pas vraiment l'endroit dont James avait rêvé pour leur première fois ensemble. Il aurait voulu que tout soit véritablement parfait. Il n'avait pas prévu de céder si rapidement à la passion. Parce que ce qu'il voulait avant toute chose, c'était convaincre Lily qu'il ne sortait pas avec elle pour son corps, loin de là. Cependant, il n'était pas parvenu à resister à l'appel de sa peau et de ses lèvres. Il fallait dire qu'elle ne l'avait pas non plus beaucoup aidé dans cette tâche plus qu'ardue. Elle aussi avait laissé tomber la raison ; ils étaient jeunes, et ils avaient toute leur vie pour être raisonnables. Alors ils se retrouvaient nus, dans une salle vide et poussiéreuse. Tout, dans cette salle, était froid et dur. De la pierre des murs et du sol aux bureaux et aux étagères. Heureusement, il n'y avait pas l'ombre d'une chance pour James ai froid. Il avait le corps de Lily pour lui tenir chaud, ainsi que la lumière du soleil qui tapait dans son dos par la fenêtre. D'autant plus qu'il était à mille lieues de ce genre de préoccupations. Il aurait pu se trouver au milieu de la Forêt Interdite que ça ne l'aurait pas perturbé.

Le plus lentement et le plus tendrement du monde, il unit leurs deux corps. Il murmura son amour au creux de l'oreille de sa petite amie. Il n'avait pas eu l'occasion de lui dire depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vus, et il ne voulait surtout pas qu'elle l'oublie. Elle était la seule fille dont il était jamais tombé amoureux, et il voulait qu'elle reste la seule. Bien sûr, il s'était attaché à quelques unes de ses anciennes conquêtes, qui étaient restées quelque semaines, voir quelques mois, en couple avec lui. Mais ça n'avait jamais été plus loin ; Il comptait Narcissa dans ces filles à qui il tenait particulièrement. Il ne savait pas exactement pourquoi, mais depuis quelques temps, la jeune fille lui plaisait beaucoup. Elle était très belle, et elle savait également y faire. James n'était pas dupe, il avait bien vu son petit jeu. Et il devait avouer qu'il n'y était pas insensible. Mais maintenant, il était avec Lily, et il ne serait avec personne d'autre. Il se sentait trop bien en sa présence, trop heureux de l'entendre rire, qu'il ne pourrait jamais aller voir ailleurs. Il savait déja qu'il ne trouvait rien de mieux.

Doucement, le jeune homme commença de délicieux va et vient. Il poussa un soupire de plaisir. Sentir la peau des cuisses de Lily contre les siennes le rendait dingue. Il vint dévorer le cou de la préfète, qu'il sentait frissonner sous lui. Il frissonna à son tour lorsqu'elle passa son doigt sur son torse. Il sentait son coeur battre à mille à l'heure, et sa respiration s'accélérer. Si Lily ne songeait pas à toutes les filles qui s'étaient trouvé dans sa position avant elle, James non plus n'y pensait pas du tout. Il n'avait jamais pensé faire la moindre comparaison entre la préfète et toutes les autres. Il l'avait fait, pour ses conquêtes dont il se fichait. Il avait même fait un classement en compagnie de Sirius. Mais pour Lily, c'était différent, comme toujours. Il ne ressentait pas la même chose, pas du tout. Et l'expérience n'était donc pas du tout comparable. Et puis, s'il avait du comparer, il l'aurait mise bien au dessus des autres. Rien que parce que c'était avec Lily qu'il couchait.

James sentit le corps Lily s'arquer alors qu'elle ramener son bassin contre le sien à l'aide de sa jambe. Un gémissement de plaisir s'échappa des lèvres du Maraudeurs. Il passa une main sous le dos de la jeune fille, et colla leurs deux corps, avide de sentir sa chaleur et son odeur. Il l'embrassa ardemment, laissa sa main droite courir sur sa hanche et ses cuisses. Et tandis qu'il accélérait légèrement ses mouvements de bassin, il vint embrasser le ventre de la jeune fille, avant de remonter sur sa poitrine, puis sur sa gorge, pour finir une nouvelle fois sur ses lèvres, lentement. Il ne se laisserait jamais du goût de sa peau, ni de l'éclat de ses yeux. Yeux qui le fixaient à cet instant même. James le sentit, et plongea son regard chocolat dans l'émeraude du sien. Il se sentait fondre, et voulait ne jamais cesser de la regarder. Il voulait que ces deux émeraudes ne cessent jamais de chercher ses yeux, qu'ils ne cessent jamais d'exprimer toutes les émotions qu'ils laissaient passer à ce moment. Le baiser qu'ils échangèrent ensuite fut beaucoup plus doux que les précédents, et la main du Maraudeurs vint se perdre dans la chevelure auburn de sa petite amie.

Avide, et ayant besoin d'encore plus, le jeune homme accéléra encore une fois ses va et viens. Il voulait donner à Lily autant de plaisir qu'il en avait lui. Il voulait rendre ce moment unique et inoubliable. Il ne sortait pas avec la préfète pour son corps, mais c'était aussi important pour lui. Il ne concevait pas l'amour comme platonnique, bien au contraire. Les vagues de plaisir qui l'envahissaient lui donnaient l'envie d'accélerer encore, mais il voulait prendre son temps. Il ne voulait pas aller trop vite, il voulait au contraire que ce moment dure toujours. Que jamais ils ne sortent de cette pièce, et que personne ne viennent jamais les chercher. James aurait donné tout l'or qu'il avait à Gringotts, plus son balais, pour arrêter le temps à tout jamais. Soupirant de plaisir, il embrassa Lily légèrement, avant d'embrasser son nez. Il rouvrit alors les yeux pour la regarder, et lui sourit. Il l'aimait probablement comme jamais un garçon n'avait aimé une fille. Comment avait-il fait pour se passer de ce sentiment pendant tant d'années ?
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Jeu 25 Sep - 20:33

Le corps de la jeune femme était tout chamboulé. On aurait pu avoir l’impression qu’elle ne contrôlait plus ce dernier. D’ailleurs, elle ne réfléchissait à plus rien, laissant son ‘instinct’ et son désir la guider. Donc on pouvait dire que c’était le cas. A chaque caresse de James, elle frissonnait. A chacun de ses mouvements de bassin, elle poussait un léger souffle, ne pouvant pas s’en empêcher. Laissant ses mains se baladaient sur la peau de ce dernier, elle y déposait de léger baiser, dans le creux de son cou, sur ses lèvres, mais ne pouvait s’y attardait. Ils étaient saccadés aux rythmes des vas et viens du poursuiveur. Elle avait également chaud, très chaud d’ailleurs, alors que la température de la pièce était adéquate pour leur faire attraper une pneumonie à être ainsi nus. Mais elle n’y faisait pas attention, trop absorbé par ce qu’il lui offrait.

Ils n’étaient pas seulement en train de coucher ensemble, attention. Ils faisaient l’amour. Cela est peut-être jouer sur les mots, mais cela n’a pas la même intensité. Le célèbre maraudeur ne la considérait pas comme un simple ‘trou’, mais l’aimait réellement. Il lui avait dis, il lui avait murmurer avant d’entamer ‘les hostilités’ qui n’en étaient pas bien entendu. Enfin bref. Il n’avait pas prononcé ses mots juste pour l’avoir. Non, il les pensait réellement. Et cela depuis très longtemps. On devait bien le reconnaître, il était vraiment un gryffondor. Malgré tous les refus qu’elle avait pu lui accorder, et toutes les baffes qu’elle lui avait mis dans la figure, il avait continué à lui faire la cours. Au début, il s’y prenait vraiment mal. Essayait d’avoir Lily par sa popularité, et sa prétention, on repassera. Le jeune sorcier avait compris finalement compris qu’il n’avait pas besoin de se cacher derrière un quelconque masque, et que ce qui pourrait lui plaire, c’était ce qu’il était réellement, au fond de son cœur.

En prenant conscience de cela, il avait ouvert la porte à l’amour à la préfète. Et c’est ainsi qu’ils en étaient arrivés là. Elle l’avait choisi lui, au risque de perdre son meilleur ami. C’était avec lui qu’elle partageait un tel moment d’intimité, et non pas avec un autre. C’était à lui qu’elle lui avait murmuré à l’oreille qu’elle tombait amoureuse. C’était à lui qu’elle s’offrait. Pourtant, au départ, elle s’était fixée des limites à ne pas dépasser trop vite. Pour la belle, il était clair que son petit ami de l’aurait pas dans son lit aussi rapidement. Elle préférait être sure avant de partager un tel moment avec un homme. Mais elle n’était pas arrivée à résister à son attraction. Il fallait bien l’avouer, la jeune femme était aussi attirée physiquement par lui, même si elle ne l’avait jamais montré. Il suffit de regarder ce dernier pour comprendre pourquoi. Au-delà de cela, il était arrivé à la toucher, par son attention, par sa gentillesse, par son souci pour elle. Le poursuiveur l’avait écouté parler de Severus, et avait même proposer d’aller lui parler pour arranger les choses.

Jamais la sorcière ne l’aurait cru capable de telles paroles, et pourtant… Il l’avait dit sincèrement, même si elle avait décliné sa proposition. Elle connaissait que trop bien son meilleur ami, pour savoir quelle serait sa réaction s’il voyait le gryffondor s’approcher d’un peu trop près de lui. Cela finirait en duel, et elle ne voulait pas cela. Lily en avait assez des conflits entre les deux jeunes hommes. Au début, elle n’avait pas voulu choisir, mais c’était bien aperçu qu’elle n’avait pas le choix. Cela avait été très difficile, mais elle avait fini par trancher. Espérant que cela se passerait bien, prenant un certain risque, elle s’était tournée vers le rouge et or, croisant les doigts pour que le serpentard comprenne sa décision, même s’il ne l’approuvait pas. Après tout, lui aussi traîné avec des gens qui insultaient la jeune femme, mais elle n’avait jamais rien dit. Leur amitié était plus importante, et il pouvait faire ce qu’il voulait. Il n’avait jamais eu ni n’aurait de compte à lui rendre.

C’est ainsi qu’elle en était arrivée là, dans les bras du bel Apollon, en train de savourer chaque instant, chaque seconde. Ce n’était pas la première fois qu’elle couchait avec un homme. Non. Elle en avait déjà connu un avant James, un qu’elle avait aimé sincèrement. Lily était plutôt jeune à cette époque, peut-être trop d’ailleurs. Par amour pour lui, elle lui avait donné sa première fois, même si elle ne s’était pas spécialement sentie prête pour cela. Après, ils ne l’avaient qu’au maximum fait 2 fois. Elle ne ressentait pas le besoin de le faire, elle n’en avait guère une très grande envie aussi. Son ex l’avait compris, et n’avait pas insister. Il ne voulait pas qu’elle se force et était prêt à l’attendre. Les choses ne se passèrent pas comme ils l’avaient prévu, et son déménagement en France les avait rompre. Tout cela pour dire qu’en fait, dans les bras de James, elle redécouvrait cela. Cette fois, elle se sentait prête à assumer son envie et son désir. C’était un peu comme sa deuxième seconde fois. Elle n’aurait pas pu le partager avec quelqu’un pour qui elle n’avait pas de sentiment. Cela était trop important pour elle.

La préfète n’avait pas résisté à l’appel de leur corps. La raison n’avait pas fait très long feu entre eux, et leurs résolutions furent rapidement oubliées. Même si au début, elle avait eu peur, et avait angoissé, au point de se bloquer, le poursuiveur était arrivé à la rassurer. Il avait apaisé ses peurs, et fait disparaître toutes ses ex de son esprit très vite. Pour une fois, la jeune femme n’avait rien prévu, et elle s’en réjouissait. Il fallait bien le constater, comme lieu, il y avait mieux, et comme moment aussi. Elle était plus du genre à voir cela se dérouler pendant un beau jour d’été. Après un pique-nique autour d’un lac en tête à tête, ils se seraient laissés aller dans les bras l’un de l’autre. La réalité était tout autre, c’était sur. Mais en était elle pour autant déplaisante ? Non loin de là, bien au contraire…

James était très doux avec elle, comme elle lui avait demandé. D’ailleurs même si elle ne l’aurait pas fais, il aurait été pareil. Laissant son envie de lui ‘sauter dessus’, il préférait qu’ils prennent leur temps, de découvrir le corps de l’autre, et surtout de profiter de leur première fois ensemble. Le cœur de la jeune femme battait vraiment très fort, au point de sortir de sa poitrine. Plus le temps défilait, plus elle en voulait encore plus. Elle désirait le jeune homme, et appréciait tous ces mouvements, toutes ses caresses. Mais plus que cela, elle se sentait si bien ainsi avec lui, que si elle aurait pu arrêter le temps, elle l’aurait fais sans aucun doute. Rien ne pouvait gâcher cet instant, ni lui faire regretter. Fermant ses prunelles, elle ramena le bassin du jeune homme contre le sien, tandis que ses souffles se faisaient de plus en présents. Sentir sa chaleur contre elle… Elle avait l’impression de devenir folle, folle de plaisir et de bien être. Elle se laissait totalement aller avec lui, ne pensant à plus rien.

Elle n’était pas la seule. Lui aussi semblait plus qu’appréciait leur union. La préfète ne pu se sentir qu’encore mieux quand elle entendit les gémissements de son amant. Cela lui montrait qu’elle lui apportait autant que lui envers elle, et c’était des plus gratifiant. Lily faisait partie des catégories de femme qui préférait que l’autre passe avant elle-même. C’était d’ailleurs peut-être ce qui l’avait poussé à le faire pour la première fois. Même si elle se savait pas prête, elle s’était donnée à son petit ami de l’époque, pour lui prouvant son amour, et qu’elle puisse lui apporter du plaisir avant tout. Mais cette fois ci, c’était différent, dans le sens où, à son tour, elle en profitait pleinement, et l’avait voulu autant que son partenaire. De plus belle, elle se mit à frissonner quand il vint la caresser au niveau de ses hanches et ses cuisses.

Quand il accéléra ses mouvements de bassins, elle ramena sa deuxième jambe vers elle, la pliant légèrement, formant un triangle avec le sol. Ses souffles se firent de plus en plus bruyants, de plus en plus fréquent également. Elle passa ses mains dans les cheveux du capitaine de sa maison, au moment ou il vint embrasser son ventre. Remontant tout au loin de la préfète, déposant des baisers sur sa poitrine, puis son cou pour finir par ses lèvres, son corps s’arqua une nouvelle fois de plaisir. Lui répondant des plus passionnément, elle laissa ses doigts se baladaient sur son torse. Ouvrant les yeux, elle se mit à le regarder, essayant de lui faire comprendre tout ce qu’elle ressentait pour lui. Ils restèrent un instant ainsi, avant de resceller tendrement leur bouche. Le maraudeur laissa sa main s’emmêlait dans la chevelure rousse de la jeune femme qui adorait cela.

Une nouvelle fois, elle poussa un léger gémissement quand il accéléra ses mouvements de bassins. Peu à peu elle sentait quelque chose de nouveau lui envahir tout le corps, se doutant très bien de ce que cela était. Jamais elle n’avait connu cela, et c’est avec lui qu’elle découvrirait le summum du plaisir. Inclinant légèrement la tête en arrière, elle n’arrivait plus à penser, à contrôler ses frissons, et l’ondulation de son corps sous celui de James. Plus il faisait durer la chose, plus elle se noyait dans leur union. Il l’embrassa légèrement une nouvelle fois, avant de le faire sur son nez. Sentant le regard du jeune homme sur elle, elle rouvrit ses yeux, et se releva un peu plus, collant son torse contre sa poitrine. S’aidant de ses bras, elle fit en sorte de se retrouver face à face au maraudeur, en positon assise. Lily était consciente qu’il ne resterait que peu de temps avant qu’elle se succombe totalement. Du coup, elle voulait que le jeune homme voit combien elle était bien avec lui. Elle voulait le regarder droit dans les yeux, lui montrer qu’elle tombait réellement amoureuse de lui, et que ce n’était pas qu’une question de sexe entre eux…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Dim 28 Sep - 20:37

James ne pensait plus à rien. Il ne voyait rien d'autre que les cheveux flamnboyants de la jeune fille en dessous de lui, ses yeux étincellants, sa peau si douce. Sa peau qui appelait ses caresses, sa bouche qui appelait ses mots doux, ses yeux qui appelaient les siens. Le Gryffondor n'était plus James Potter, la star de l'école, le capitaine de l'équipe de Quidditch. Il n'était plus qu'un garçon parmi tant d'autre, qui se fondait dans la chaleur du corps de la fille qu'il aimait. Mais jamais il ne s'était senti si bien, jamais il n'avait eu la sensation d'être si vivant, si heureux. Lily était la fille faite pour lui, la seule qu'il aimait et qu'il aimerait. Il le savait, et voulait qu'elle le sache. Qu'elle sache qu'il lui avait donné son coeur depuis de nombreuses années, et que jamais elle ne pourrait lui demander de le reprendre.

Pourtant, il ne dit rien, pas un mot. En cet instant, il n'y avait pas besoin de paroles pour que les deux jeunes gens se comprennent. Il leur suffisait de leurs yeux, d'échanger un simple regard. Simple, mais plus profond et plus significatif que tout ce que James avait connu. Il lisait en Lily comme elle devait lire en lui. S'il avait pu tricher sur tout ce qu'il était, à ce moment ce n'était plus possible. Il n'avait plus ni prétention ni orgueil. Il n'avait plus que tout l'amour et toute la tendresse qu'il éprouvait pour la préfète. Il voulait se noyer dans l'émeraude de ses cheveux, rester prisonnier de son éclatante cheveulure. Il ne voulait jamais cesser de caresser sa peau, d'humer son délicieux parfum, d'embrasser ses lèvres.

Ils ne sortaient pas ensemble depuis longtemps, et pourtant, le poursuiveur avait attendu beaucoup plus que d'habitude avant de partager un tel moment avec la préfète. Parce qu'il voulait lui montrer qu'elle n'était pas un trophée, pas une fille qu'il jetterait une fois qu'il aurait son corps. Il semblerait qu'elle l'ai compri, finalement. Qu'au bout de tant d'année, le Gryffondor avait finalement trouvé le moyen de la toucher, et de lui plaire. Ils n'avaient cependant pas pu résister bien longtemps au désir qu'ils éprouvaient l'un pour l'autre. James était d'ailleurs ravi de la passion de Lily, lui qui avait pensé qu'elle était tout le contraire. Elle avait autant envie de lui qu'il avait envie d'elle. Et cela les avait mené là, à cet instant, dans cette pièce.

Les mouvements de bassin du Maraudeur se faisaient de plus en plus rapides, au fur et à mesure que le plaisir l'envahissait. Mais ce que le jeune homme voulait avant tout, c'était donner du plaisir à sa petite amie. Avant, ça n'avait jamais eu aucune espèce d'importance, il se contait de prendre sans jamais donner. Mais avec Lily, il n'agissait pas ainsi. Lily passerait toujours avant lui, dans n'importe qu'elle situation. Et même si ça se finissait mal entre eux, même si leur histoire n'était qu'éphémère, James ne cesserait jamais de l'aimer et de la faire passer en premier. Aussi le jeune homme canalisait-il les vagues de plaisirs qui le submergeaient, pour faire durer le moment.

Il sentit la main de Lily se perdre dans ses cheveux alors qu'il lui embrassait le ventre. Un sourire étira ses lèvres alors qu'il songeait combien elle détestait quand c'était lui qui le faisait. Mais son esprit fut rapidement de nouveau envahi par le corps de la jeune femme, et il reprit ses baisers. Lentement, il remonta sur la poitrine de la préfète, puis dans son cou, puis sur ses lèvres. Il sentit le corps de la jeune s'arquer de plaisir tandis que ses gémissements se mêlaient aux siens. Jamais James n'avait cru qu'il partageait cela avec elle. Il s'était fait une raison, au fil des années. Certes, il n'avait jamais renoncé, mais l'espoir s'était fait plus mince après chaque refus. Si bien qu'il avait fini par l'aimer et le lui dire sans trop espérer avoir un retour. Et pourtant.

Il fut surpris lorsque Lily prit les choses en main, et qu'elle se redressa. Il se laissa docilement faire, et se retrouva en face d'elle, assis. Il ne rendit compte qu'il était ainsi encore plus proche d'elle. Ses yeux se plongèrent dans les siens, et quelque chose, sans qu'il puisse dire quoi, l'ému. Il sentit son coeur manquer quelques battements, avant de reprendre sa course de plus belle, cognant comme un fou. Il ne savait pas consciemment ce que Lily avait voulu lui faire passer, mais son subconscient lui, avait saisi le message. James l'embrassa amoureusement, tendrement, passionément. Il l'embrassa, plaquant ses mains dans son dos pour la maintenir contre lui, sa poitrine contre son torse.

Peut-être bien qu'on pouvait crever de bonheur, et que c'était ce qui allait lui arriver. Quelqu'un avait-il déja été plus heureux que lui en cet instant ? Ca lui semblait improbable, voire impossible. Il était au comble de la joie. Il allait bientôt atteindre les sommets du plaisir, il le sentait, il partageait cela avec Lily. Lily, qui était en train de tomber amoureuse de lui, Lily qui avait décidé de se donner à lui, de lui faire confiance et de lui ouvrir son coeur. La main droite du Maraudeur vint se loger sur la joue de sa petite amie, dans un geste d'une infinie tendresse. Il plongea une nouvelle fois son regard dans ses yeux verts, espérant qu'elle y lirait tout l'amour qu'il éprouvait à son égard. Puis il l'embrassa une nouvelle fois, ne parvenant pas à se lasser du goût de ses lèvres.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Mar 7 Oct - 13:49

[hs = Désolée pour le retard ]

Lily était comme déconnectée du monde. La seule chose qui la faisait rester à la réalité était la présence de James. D’ailleurs, en fait, c’était lui qui lui faisait tout oublier le reste. Jamais elle n’aurait cru partager un tel moment avec le jeune homme, et surtout aussi tôt. Car bon, il fallait d’avouer, ils avaient été un peu précoces sur ce coup. Cela ne faisait même pas un mois qu’ils étaient ensembles, et ils étaient déjà en train de goûter à l’exquise sensation de deux corps qui se mêlent. Leurs passions avaient été trop forte pour qu’ils puissent y résister, et ils étaient tombés bien vite dans les bras l’un de l’autre.

La préfète était-elle folle de le faire ? Après tout la réputation du gryffondor n’était plus à refaire. Il sortait avec des filles, il couchait avec elle, puis les jetait comme si elle était de vulgaires chaussettes sales. Quelque fois, il restait quelques semaines avec l’une d’elle, mais sans plus. On ne comptait plus celle qui avait déjà était à la place de la rouquine, ni de celle qui avait découvert cela avec le maraudeur. Ce n’était pas le cas de Lily, qui s’était déjà donnée à un autre. Mais disons plutôt qu’elle redécouvrait cette sensation.

Au début, elle avait quelque peu paniqué. Et si elle n’était pas à la hauteur ? Et s’il allait dire à tout le monde qu’en fait, elle n’était pas aussi exceptionnelle qu’il le disait tout le temps ? Et s’il la laissait comme toutes les autres ? La jeune sorcière ne pouvait pas prévoir ce qui se passerait ensuite, et cela l’avait bloqué. Elle sentait qu’elle tombait amoureuse de lui de plus en plus. C’était d’ailleurs la raison qui l’avait poussé à laisser James avoir ce qu’il avait toujours désiré. Elle le voulait également.

Le rouge et or l’avait rassuré, en lui susurrant de simples mots. Elle croyait en lui, elle savait qu’il ne lui mentirait pas, jamais. Et même s’il le faisait, elle saurait le lire dans ses yeux. Ses yeux exprimaient tellement de chose, tellement de joie, et tellement d’affection envers elle. La préfète aimait se voir à travers ses derniers, et aurait pu s’y plonger tout le temps, pour ne jamais en sortir. D’ailleurs, si elle en serait capable, elle donnerait tout pour arrêter le temps à cette salle de classe poussiéreuse et froide.

Encore une fois, cela ne comptait pas, ou plutôt ne comptait plus. Elle aurait souhait un autre endroit, plus romantique à souhait que cette pièce, c’était certain. Mais au fond, cela avait-il aussi d’importance que cela ? Non la preuve en était que ça ne les avait pas arrêté pour autant. Ils étaient jeunes après tout, jeunes, passionnés, et sûrement fous d’un côté. A tout moment quelqu’un pouvait rentrer dans la salle et les surprendre. Cependant encore une fois, ils n’y avaient pas pensés, trop occupaient à savourer le corps de l’autre.

Nus l’un contre l’autre, ils profitaient que de ce qu’ils s’offraient mutuellement. Même si elle avait déjà fait l’amour avec un autre, Lily avait l’impression que c’était quand même sa première fois, comme si elle découvrait réellement ce que c’était. Trop jeune la première fois, cela ne lui avait pas fait autant d’effet que maintenant. C’était comme si elle ne contrôlait plus aucun de ses membres, comme si ses derniers agissaient à leur guise. Elle frissonnait, laisser échapper des gémissements, avait de plus en plus chaud.

Pour rendre ce moment encore plus fort, la préfète lui avait avoué qu’elle tombait amoureuse de lui. Pour réponse, elle eut un « je t’aime » qui lui fit manquer un battement de cœur. Même si tout aurait pu la pousser à ne pas le croire, même si le passé du jeune homme laissait voir qu’il n’était pas du genre très sérieux avec les demoiselles, elle savait que pour elle, c’était différent. Elle avait confiance en lui et en ses paroles. Elle le savait sincère, et connaissait qui était réellement son petit ami.

L’embrassant, le caressant de part et d’autre, elle se sentait de plus en plus sur un petit nuage, et un plaisir des plus intense. Non, elle ne regrettait pas de s’être donnée à lui. Ses mouvements de bassins étaient une vraie torture pour la jeune femme,qui en voulait de plus en plus. Elle savait cela réciproque. Pas besoin de mots pour comprendre qu’il était dans le même état qu’elle. Fermant ses prunelles émeraude, Lily ne contrôlait plus tout son désir pour le poursuiveur, ni les souffles sonores qu’elle laissait entendre.

James comblait parfaitement la jeune femme par ses mouvements, par ses gestes, par les baisers qu’il lui laissait sur son corps. Un instant, elle avait passé sa main dans ses cheveux, lui ébouriffant ses derniers. Cela était des plus bizarre, vu qu’en temps normal, elle détestait qu’il fasse cela. Mais une nouvelle fois, plus rien de comptait en cet instant, qui était unique, et qui n’appartenait qu’à eux deux. Ils faisaient ce qui leur venait à l’esprit, ne pensant à rien d’autre…

Plus le capitaine de quiddicht accélérait, et plus Lily bouillonnait de plaisir. Elle désirait à un point fou le jeune homme et même si elle avait envie que cela dure, elle voulait aller jusqu’au bout de ce dernier. Ses gémissement se mêlaient avec ceux de son amant, et cela ne pu que la rendre encore plus heureuse. Elle avait eu peur de ne pas arriver à le satisfaire, que cela n’aille que dans un sens et pas dans l’autre. Donc le fait qu’il ressentait autant de satisfaction qu’elle, ne pouvait que la rassurer et faire envoyer totalement ses doutes.

Sentant qu’elle ne tiendrait plus très longtemps avant de ressentir un bien être sans égal. C’était très bizarre pour elle, car jamais elle n’avait connu cela avant. Elle avait donc le connaître dans les bras de James qui ne s’en doutait sûrement pas. Se redressant donc en face de lui, voulant savourer cela son regard dans le sien, elle intensifia leur union. Ses yeux pouvaient laisser voir tout ce qu’elle ressentait en cet instant, sans qu’elle ai besoin de lui dire mot.

Comme s’il avait comprit, le rouge et or l’embrassa d’une façon des plus amoureuse, tout en y mêlant la douceur et la passion. Fermant ses yeux, elle le laissa la plaquer contre lui, pour qu’ils soient vraiment l’un contre l’autre. Son cœur s’accéléra de plus en plus, tandis qu’elle avait passé ses mains autour de son cou, pour intensifier leur étreinte. Répondant intensément au poursuiveur, elle le laissa tout de même quitter ses lèvres, pour se replonger dans son regard.

Son regard était si… Craquant et intense en amour. Il faudrait être aveugle pour ne pas le remarquer. Même dans l’état qu’elle était en cet instant, elle pouvait lire dans ce dernier tous les sentiments du jeune homme à son égard. Cela la toucha encore plus mais aussi la conforta dans son choix d’être avec lui. Il était sincère, et jamais il ne lui avait menti juste pour l’avoir dans son lit. Revenant bien vite cependant à sa bouche, c’est sur ses pensées qu’elle atteignit enfin le point culminant de l’allégresse.

C’était comme si tout d’un coup, elle était vraiment sur un petit nuage. Son corps fut prit de frissons, tandis qu’elle laissa un dernier et long souffle s’échapper de sa bouche. Se dégageant de ses lèvres, elle laissa tomber sa tête sur son épaule, et ses mains sur sa taille. Lily ferma ses yeux, tandis qu’elle restait tout contre le jeune homme, encore quelque peu tremblante. Cela lui faisait tout bizarre comme sensation, vu que c’était la première fois qu’elle y goûtait réellement.

Une nouvelle fois, c’était comme si le temps s’était suspendu et arrêtait qu’à eux. C’était comme si le monde tout autour n’était rien du tout, comme s’il n’existait pas d’ailleurs. Mais elle reprenait de plus en plus conscience de la réalité, sans le vouloir pourtant. Elle sentit la fraîcheur de la pièce frapper sa peau encore brûlante. Heureusement qu’il y avait encore le corps de James contre le sien, sinon elle aurait attrapé à coup sure une pneumonie. Se laissant retomber sur les couvertures, elle fit prise d’une grande fatigue, comme si elle avait couru le marathon, tandis qu’un sourire envahissait son visage, montrant à son compagnon dans quel état elle se trouvait.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Sam 11 Oct - 21:58

Comme toujours, James vivait dans le moment présent. Il ne pensait pas à ce qu'il y avait eu avant, ni à ce qu'il y aurait après. Qu'importe toutes les filles qui s'étaient trouvées à la place de Lily avant cet instant. Elles n'avaient jamais eu aucune importance. Et elles n'en auraient plus jamais. Certaines étaient sans aucun doute plus expérimentées que la préfète, mais James n'en avait rien à faire. La personne qu'il voulait, c'était Lily. La personne qu'il aimait, c'était Lily. Elle n'avait pas de peur à avoir sur ce sujet. James l'avait sentie tendue, au début. Il avait sentit ses doutes et sa crainte, mais il l'avait rassurée. Il lui avait simplement dit ce qu'il pensait, ce qu'il ressentait. Elle n'avait pas à se comparer avec les autres, parce que ce qu'ils vivaient n'était tout simplement pas comparable à tout ce qu'il avait pu vivre avant. Et peu importe ce qui se passerait, elle serait toujours meilleure que les autres, pour le Maraudeur.

Il avait si souvent rêvé de ce moment ! Combien de fois il s'était imaginé en train de faire l'amour à Lily alors qu'il couchait avec une autre fille ? Ca n'aurait certes pas fait plaisir à Lily si elle l'avait su, mais c'était la vérité. Il avait eu tant de petites amies avant elle simplement parce qu'il n'avait pas été capable d'attendre. Attendre qu'elle l'accepte, attendre qu'il trouve comment la séduire. Il avait eu tant de petites amies pour oublier les refus qu'elle lui oposait, pour soigner les blessures qu'elle lui infligeait au long de toutes ses années. Et il devait bien que toutes ces filles dont il ne se rappelait plus, toutes ces filles dont il jurait qu'elles n'avaient jamais compté, étaient parvenues à adoucir ses peines. Dans la tendresse qu'elles lui avaient offerte en espérant l'atteindre, dans l'affection qu'elles lui avaient donné sans jamais en recevoir en retour, il y avait trouvé du baume à mettre à son coeur. Mais jamais il ne le dirait à personne. Ces filles resteraient toujours des "bouche-trou", des jeux pour passer agréablement le temps. Des paris avec Sirius.

James se sentait tellement stupide de ne pas simplement avoir ouvert son coeur à la jeune fille plus tôt ! De ne pas lui avoir dit les mots qui lui venaient toujours à l'esprit quand il la voyait. De n'avoir pas su rester lui-même en sa présence. Il se disait qu'il aurait pu vivre tout cela beaucoup plus tôt, si il n'avait pas été un tel crétin. Mais ce qui était fait était fait, pas la peine de revenir sur le passé. Tout le monde avait toujours pensé qu'il serait comme un petit toutou, aux pieds de la préfète, s'ils sortaient un jour ensemble. Et ils n'avaient pas tous tord. James faisait tout pour plaire à Lily. Il ne se moquait plus de Rogue, il n'embêtait plus autant les Serpentards, il lui arrivait de mettre les pieds à la bibliothèque... Mais dire qu'il était soumis n'était pas l'exacte vérité.

Il voulait faire plaisir à Lily, la rendre heureuse. Et il aurait tout fait pour ça. Pour savoir qu'elle se sentait bien, pour savoir que sa vie lui plaisait. Mais il y avait cependant des choses auxquelles il tenait et sur lesquelles il ne ferait pas de concessions. Ils n'en étaient cependant certainement pas à parler de tout cela. Ils n'étaient pas ensemble depuis bien longtemps, mais il n'y avait pas encore eu la seule ombre au tableau de leur idylle. Pas un seul désaccord, pas une seule dispute. Et pour James, c'était un bon signe, même un très bon. Ils parvenaient à s'entendre, alors qu'on aurait pu croire que ce serait impossible. Ils étaient vraiment différents, mais ils s'entendaient bien. Mieux même, ils s'aimaient. James était amoureux de Lily depuis bien longtemps, mais Lily elle, était seulement en train de tomber amoureuse de James. Et elle avait tenu à le lui dire.

Ensemble, ils partageaient un moment qu'ils n'étaient pas prêts d'oublier. James se montrait plus doux que jamais, prenant grand soin de la jeune fille. Mais elle avait montré qu'elle aussi en voulait plus, lorqu'elle s'était mise en position assise, afin de rapprocher encore plus leurs deux corps. James se laissa docilement faire, capturant ses lèvres. Il sentait les vagues de plaisir l'assaillire, et il savait qu'il avait bientôt atteindre l'extase. Il sentit le corps de Lily se tendre entre ses bras. D'un ultime coup de reins, il la rejoignit dans l'extase. Les lèvres de la jeune fille quittèrent les siennes, et elle vint poser sa tête sur son épaule. Le souffle de plaisir du garçon se mêla à celui de sa petite amie. Il posa sa tête contre la sienne, les yeux toujours fermés. Il profitait de cet instant où le temps était véritablement suspendu. Où le corps de Lily était encore lié au sien.

Puis la jeune fille se laissa tomber sur les couvertures. Sans son corps contre le sien, James commençait lui aussi à avoir froid. Il rouvrit les yeux, et les posa sur la jeune fille. Il répondit amoureusement à son sourire et se pencha sur elle pour l'embrasser. Il profita encore un moment de ses lèvres, se réchauffant au contact de la peau de Lily. Puis il saisit une couverture et la déposa sur le corps nu de la préfète. Pudique comme une pucelle, le jeune homme enfila ensuite son caleçon qui avait tant fait rire sa petite amie un peu plus tôt, et revint près d'elle. Il se glissa à ses côtés, et prit sa main. Entrelaçant leurs doigts, il déposa un doux baiser dans son cou.


-Je t'aime Lily.


[désolée pour ce post, je n'avais pas trop d'inspi^^]
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Ven 7 Nov - 19:58

[Désolée pour le retard ! Pareil, il n’est pas top. Je galère avec les distorsions temporelles, donc c’est pour ça que je les finis, je pense que c’est le mieux ! ]


Lily n’aurait jamais cru cela possible. Non seulement, elle sortait avec le jeune homme, mais en plus, elle venait de coucher avec. Ils n’étaient pourtant ensembles que depuis quelques semaines, environ 3 à peine. Mais cela n’avait pas compté. Après tout, quand on ressent quelque chose pour quelqu’un, le temps n’est pas important. Une relation qui vient de commencer, peut-être aussi forte qu’une relation qui dure depuis longtemps. La durée, au fond, ce n’est qu’une chose fictive. Certes, elle représentait beaucoup des fois, mais elle n’était pas non plus primordiale. Et puis, chaque couple est différent, et aucun de se ressemble. Il lui avait fallut plusieurs mois avant de se donner à son ex… Il lui fallut quelques semaines pour le faire avec son actuel petit copain.

Pas une seule minute elle ne regrettait, ni ne le pourrait. Ce qu’ils venaient de partager… C’était si fort, si agréable. Comment vouloir ou pouvoir l’oublier ? Cela relèverait de l’impossible pour elle. D’ailleurs, elle venait de découvrir toute l’intensité que l’on pouvait ressentir en faisant l’amour. C’était comme si elle redécouvrait cela, dans les bras tendres de James. Ce dernier avait pris son temps, comprit les besoins de sa partenaire, et comblé complètement. La préfète aurait donné tout ce qu’elle avait pour arrêter le temps, et rester à jamais contre lui. Pourtant, la réalité les rattrapait peu à peu et ils ne pouvaient rien y faire. Il fallait une fin à tout, et même aux bonnes choses.

Se laissant tomber sur les couvertures, épuisée, mais si sereine, elle apprécia le baiser tendre et des plus amoureux du maraudeur. Ressentir de nouveau sa peau contre la sienne fit battre son cœur très cœur. Il fallait être aveugle pour penser qu’ils étaient malheureux. En fait, c’était la première fois qu’elle se sentait aussi bien. Rien ne pouvait venir assombrir son esprit. Elle avait oublié tous ses soucies, et tous ses problèmes avec lui, et cela faisait du bien de se laisser aller. La rouquine avait laissé ses restrictions à elle-même en passant la porte, et tant mieux. Si seulement, elle avait le pouvoir figer le monde, et continuer à être avec lui dans cette pièce.

Lily réalisait tout ce qu’elle avait perdu du temps avec le jeune homme. Si seulement, elle avait été moins butée, et l’avait laisser l’approcher. Elle était heureuse, et c’était grâce à lui. On ne peut revenir en arrière, et puis, avant il n’avait sûrement pas la maturité pour la conquérir. Il n’était plus le James prétentieux, qui ne pense qu’à crâner. Non, il était un jeune homme amoureux, qui venait de prouver son amour à sa belle. Alors oui, elle ne l’aimait pas encore, mais commençait à l’être. Comment ne pas tomber sous son charme ? Surtout sous le charme du véritable sorcier, et non de sa façade. D’ailleurs, pourquoi cachait-il se dernier, si agréable ? Peut-être pour se protéger et se préserver…

Quoi qu’il en soit, ils étaient quand même arrivés à se trouver. Ils avaient mis prêt de 6ans à y arriver. Elle espérait vraiment que cela allait durer, car elle ne se voyait pas avec un autre après ce qu’ils venaient de partager. Quand Lily entreprenait quelque chose, elle le faisait cœur et âmes, en s’investissant à fond. Elle aimait les histoires qui duraient, et n’était pas du genre à être changeante. Surtout que bon, coucher avec quelqu’un, ce n’était pas rien pour elle, bien au contraire. C’était super important à ses yeux, et c’était pour cela qu’elle voulait attendre avant de le faire. Pourtant, elle n’avait pas pu résister et repousser encore une fois cela. Non, elle en avait trop eu envie.

S’allongeant sur les couvertures, elle ferma les yeux, profitant de cet instant quelque peu magique. Il n’avait rien pourtant qui l’était. Après tout, ils sont dans une salle poussiéreuse, froide et austère. On pouvait rêver mieux, cela ne faisait aucun doute. Mais en fait, c’était l’acte en lui-même qui apportait toute cette voluptuosité. Ses étreintes, ses caresses, lui tout court en fait. Il n’en fallait pas plus pour la jeune fille, qui oubliait tout les a côté. Même si elle avait encore envie de laisser leurs lèvres scellées, elle ne retenu pas le jeune homme, quand il rompit leur baiser. Après tout, ce n’était pas comme si ce serait le dernier qu’elle aurait, bien au contraire. Il n’était qu’un parmi de nombreux à venir.

Très attentionné, il prit une couverture pour la déposer sur le corps dévêtu de Lily. Se levant, il remit son caleçon rouge et orange. Il revint très vite auprès d’elle se glissant à côté d’elle. Le poursuiveur entremêla leurs doigts, puis après déposait un léger baiser dans son cou, il lui dit de nouveau qu’il l’aimait. Se penchant vers lui, elle croisa ses prunelles émeraudes dans les siennes, puis délicatement les fermis pour venir l’embrasser sur les lèvres à son tour. Elle posa une de ses mains sur sa joue, lui prouvant combien elle était heureuse et bien avec lui. Elle fut tirée de son ‘rêve’ quand la grande horloge de Poudlard sonna. Oulala, il était déjà 10h, et elle avait rendez-vous avec Mc Gonagall pour ses options dans 30 minutes !

Se relevant d’un bond, elle s’assit sur les cousins, tout en tenant la couverture devant sa poitrine, et chercha du regard ses affaires. Bah oui, elle n’allait pas rester toute nue, surtout par la température qui régnait dans la salle. Et puis, il fallait qu’elle se dépêche, car bon, on ne faisait pas attendre un professeur. Et dire qu’elle avait faillit oublier ! Même s’il venait de la voir nue, elle restait pudique quand même, et donc, elle s’enroula dans la couverture à côté d’elle, laissant l’autre sur le jeune homme. Repérant ses habits, elle se dirigea vers eux, et entreprit de se rhabiller vite, tournant le dos à James. Elle réalisa quand elle enfila ses vêtements que son petit ami ne devait pas comprendre son empressement, et du tout, elle lui dit :


- Je dois me dépêcher, car je dois aller voir notre enseignante de métamorphose à la demie ! Je suis désolée, j’aurais tellement voulu rester encore avec toi, mais je dois absolument y aller. Raa, si j’avais su que… Je l’aurais reporté…


Une fois qu’elle eut remis ses sous vêtements, son jean, son tee-shirt et son pull, elle se retourna et vit que le poursuiveur était lui aussi rhabillé. Il l’avait sûrement fait en même temps qu’elle. Elle attacha ses cheveux en queue haute, puis revint se blottir contre lui tendrement. Cela l’embêter vraiment de devoir partir, mais elle n’avait pas d’autre choix. Pour ne pas arriver en retard, mais encore profiter de lui, elle décida de s’accorder encore un peu de temps avec lui, même si du coup, elle ne pourrait pas retourner dans sa chambre se changer. A peine quelques minutes plus tard, une personne commença à s’acharner sur la poigné de la porte. Qui était-ce donc. Tournant son regard interrogateur vers le maraudeur, elle eut la réponse à sa question bien vite. Un homme d’une trentaine d’année entra et commença à leur crier dessus.


- On peut savoir ce que vous faites ici et pourquoi vous n’êtes pas dans mon cours ??? Cela va barder pour vous. Vous aller me recopier une centaine de fois ‘je dois aller en cours’, et je veux cela ce soir sur mon bureau c’est clair ?



- Euh… Excusez-moi, Professeur ? Mais aujourd’hui, on est dimanche, et il n’y a pas de cours le week-end à Poudlard…



Lily avait répondu du tac au tac à cet homme qui semblait être un enseignant, au vu de ses paroles, et de son uniforme. Ce dernier sembla rester quelque peu sur le Q par les propos de la jeune femme. Sans rien dire d’autre, il tourna les talons et sorti de la salle. Ne pouvant pas s’empêcher de rigoler un instant face à la situation, elle eut soudain un frisson dans le dos. Heureusement qu’ils s’étaient rhabillés et tout et que ce dernier ne soit pas venu plus tard. Jamais elle n’aurait pu se retrouver face à son professeur, trop honteuse. Ils venaient d’avoir de la chance, beaucoup de chance, cela ne faisait aucun doute. La prochaine fois, ils allaient devoir prendre de plus nombreuses préoccupations, car oui, pour elle, il y aurait une prochaine fois. Calmant ses rires, elle déposa un léger baiser sur les lèvres de son petit ami avant de se dirigeait d’un pas léger vers la porte. Se retournant avant de quitter la pièce, elle lui fit un clin d’œil, et lui dit :


- On a eu chaud… Faudra qu’on fasse plus attention la prochaine fois ! Je dois y aller… A bientôt mon chéri…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   Sam 8 Nov - 17:29

Ce dimanche matin était incontestablement le plus beau que James ai jamais vécu. Il avait tellement rêvé de vivre un tel instant avec Lily, que ça ne pouvait que lui sembler irréel. Et c'était dans cet état d'esprit qu'il avait rapidement enfilé son caleçon ridicule avant d'aller retrouver sa belle. Elle était tellement jolie, tellement douce... Il la trouvait presque trop bien pour lui. Ce qui voulait automatiquement dire qu'elle était trop bien pour tous les autres garçons de cette école, et du monde. Elle était trop bien pour n'importe qui. Elle était tout simplement parfaite, et le resterait toujours pour le jeune homme. Même si ça venait à mal se terminer entre eux, il savait qu'il ne pourrait jamais lui trouver le moindre défaut. Du moins, pas le moindre défaut qu'il n'aima pas comme ses qualités. Il savait aussi qu'il continuerait toujours à l'aimer. Qu'ils s'aimeraient toujours. C'était ce qu'il pensait, assis à côté d'elle, les yeux plongés dans les siens.

Il avait l'impression d'être un mec meilleur, quand il se regardait à travers ses yeux. Il avait l'impression que tous les efforts qu'il faisait pour lui faire plaisir le rendait meilleur, et ça lui plaisait. Non pas qu'il trouva qu'il soit un mauvais garçon, au contraire. Mais il s'améliorait au contact de la jeune fille. Il ferma les yeux pour partager un tendre baiser avec Lily. Il eut envie de sourire lorsqu'il sentit sa main se poser sur sa joue. Il aimait beaucoup quand elle faisait ça... Mais la sonnerie de l'horloge de l'école les ramena à la réalité. Beaucoup trop brutalement, de l'avis du garçon. Il avait l'impression que le monde venait de les ratrapper, et de faire voler leur moment intime en éclat. Comme si le temps avait repris sa course.

Lily fit un bond, et se leva pour se rhabiller, sous le regard médusa de James. Qu'est-ce qui lui prenait ? Il remarqua qu'elle s'était enroulée dans une couverture, et cela le fit sourire. Lui aussi était très pudique, même si la grande majorité des filles de Poudlard l'avait déja vu nu. C'était la raison pour laquelle il avait remis son caleçon. Dépité, il imita sa petite amie, et ramassa ses vêtements. Il entendit les explications de la préfète alors qu'il bouclait son jean. Ainsi, elle avait rendez-vous avec MacGo. Que cette vieille peau brûle en enfer ! Elle venait de casser son rendez-vous avec Lily.

Il croisa son regard alors qu'ils s'étaient tous deux revêtus, et il la serra dans ses bras lorsqu'elle vint se blottir contre lui. Il voulait ne plus jamais la lâcher. L'obliger à rester. Mais un bruit le tira à nouveau de son rêve éveillé. A croire que le monde se liguait contre eux, ce matin ! Il répondit par un haussement d'épaules au regard interrogatif de sa petite amie, et se yeux se posèrent sur la poignée de la porte. Soudainement, un homme fit son entrée dans la salle. James ne l'avait encore jamais vu. Il faillit éclater de rire à ses paroles incongrues, et encore plus lorsque Lily y répliqua. L'air surpris et dubitatif, le professeur tourna les talons et s'en alla.

Le Maraudeur laissa alors libre court à son hilarité, que partagea la préfète. Ils rirent tous les deux un moment, avant que Lily ne l'embrasse doucement. James répondit à son baiser, puis la regarda partir. Il aurait voulu rester avec elle toute la journée, puis toute la nuit. Il aurait voulu que jamais elle ne le quitte.
Il sourit à la phrase de la jeune fille. Ainsi, elle aussi parlait déja de remettre ça. Tant mieux, il ne demandait pas mieux. Glissant les mains dans ses poches, il lui jeta un dernier regard accompagné d'un sourire, avant qu'elle ne franchisse la porte.


-A bientôt, Lily-Jolie...

Elle disparu dans le couloir, et le jeune homme poussa un soupir. Vraiment, la meilleure matinée de sa vie. Il saisit sa baguette, et fit disparaître toutes les couvertures. Puis, sans un regard en arrière, il sortit à son tour. Direction la salle commune, pour raconter tout ça aux Maraudeurs. Pas dans les détails, bien sûr, mais les mettre au courant que sa relation avec Lily venait de passer une étape.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Two suns in the sunset [Lily]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum