Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 18 Aoû - 20:46

Pas vraiment chaud, pas froid non plus, à chacun de ces pas, le quarantenaire s'amuse à voir les gens, certains ont un regard spécial pour lui. Pas vraiment de la peur, mais le style du quarantenaire était bien particulier, des rangers au pieds avec un manteau en toile noire presque entièrement fermé par les trois boutons prévus à cet usage. Sous son air de personne pensive et qui ne se souciait en aucun cas de ce qui se passait autour de lui, il savait ce qu'il devait faire. Il était professeur, mais il n'avait pas pour autant oublié ce qu'il faisait et qu'il fait toujours. Passant devant un petit parc, il prit quelque secondes pour observer les gens. Regardant les bancs, c'était tout comme ce français le disait, ou plutôt comme il le chantait. *Les gens qui voient de travers, Pensent que les bancs verts, Qu'on voit sur les trottoirs, Sont faits pour les impotents ou les ventripotents, Mais c'est une absurdité, Car à la vérité, Ils sont là c'est notoire, Pour accueillir quelque temps les amours débutants. Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics, Bancs publics, bancs publics, En se foutant pas mal du regard oblique, Des passants honnêtes, Les amoureux qui se bécotent sur les bancs publics* Mais ces gens, savaient-ils simplement ce que faisait le quarantenaire, presque aucune chance personne n'en avait jamais eu conscience.

Devant la porte, d'un simple immeuble, juste une porte en bois, le "client" habite au deuxième étages. Il est 17h23, encore deux minutes. Juste le temps pour que Vincent prenne une bonne bouffée d'air, se remémorant la suite. Et voilà, il était l'heure. Première tentative, la porte est fermée. Dans un violent craquement la porte s'ouvrit pour l'étonnement du petit garçon qui jouait avec un chiot dans le couloir. Sans paroles, Vincent commença à monter les marches, arrivé devant la porte de la personne qu'il cherchait. Toquant sympathiquement à la porte, se présentant comme un policier qui voulait un renseignement. Comme personne n'ouvrait, l'épaule de Vincent s'occupa à nouveau de cette porte, mais il n'y avait personne dans l'appartement *Et merde il est où?* Alors qu'il sortait bien furieux, un homme montait les marches, geste d'humeur, mais Vincent laissa son épaule heurter celle de l'homme qui après un juron s'esclaffa que son appartement avait été visité. Et il ne fallut guère que quelque secondes à l'un et l'autre pour comprendre ce qui se passait. Vincent remonta les marches, l'homme avait déjà opté pour l'échelle de secours au fond du couloir. Affolé par le bruit un vieil homme était sorti dans le couloir, reculant en voyant le quarantenaire se précipitant à la poursuite de l'homme.

Et ce dernier courrait déjà dans les rues les plus usagées de Londres, Vincent toujours à sa poursuite, criant être policier, les gens faisant ainsi places plus ou moins nettes. *Il va faire une erreur.* Et cela ne manqua pas, l'homme tourna dans une ruelle sombre et lugubre ou peu importait ce qui arrivait du moment qu'il y avait un peu d'argent, l'Allée des Embrumes. Entrant dans un appartement, l'homme se ralentissait à chaque porte que son épaule devait défoncer. Et il s'engagea dans un vieil hôtel où le guichetier ne broncha pas à la poursuite des deux gens. Et ils étaient au second étage quand ils se croisèrent à nouveau, l'homme s'était piégé lui-même dans une chambre, trop haut pour sauter, il était juste devant la fenêtre:


- Si c'est de l'argent que vous voulez, j'en ai, je peux vous en donnez.
- Ai-je l'air d'un voleur? Non mon activité est tout autre.
- Mais vous êtes qui bordel?
- Certains m'appellent Vincent, d'autres me connaissent sous le nom de Trappeur.
- Vous êtes le...

Ne finissant pas sa phrase, l'homme choisit la fenêtre malgré la hauteur, se rattrapant à une gouttière métallique. Suivi de Vincent. Ils étaient dans une longue ruelle. L'homme courrait. Vincent ouvrit son manteau, attrapant son arme de prédilection, il n'aurait jamais besoin que d'une balle. Il ne pouvait manquer en ligne droite, le doigt pressait légèrement la détente quand une jeune femme sortit d'une boutique en plein milieu. Le coup fusa, un coup de feu dans une rue de sorciers, de quoi alimenter les gazettes. La jeune femme aurait de quoi raconter une histoire, la balle avait déchiré sa cigarette avant de se loger dans le coeur de l'homme qui courrait.

Et c'est ainsi que le soir, dans une tenue jeans chemise des plus normales que le professeur fêtait sa réussite passant dans l'Allée des Embrumes où une petite foule de personne cherchait à tirer des informations aux ministériels, d'autres se contentaient de tenter de voir quelque choses. Vincent ne savait pas pourquoi ce jeune homme était là mais:


- Pauvre gars, une balle en plein coeur, en tout cas celui qui l'a tué devait être plutôt mauvais s'il a tiré de l'autre côté de la rue.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mar 19 Aoû - 23:48

    Encore une journée de travail pour Torben. Il s’était levé aux premières lueurs de l’aurore. Pourtant, si ça n’aurait tenu qu’à lui, il serait bien resté couché quelques heures de plus, mais quand Tom se met à hurler pour qu’on vienne bosser, le jeune moldave ne se faisait pas prier. Le vieil homme avait toujours été très bon et très gentil avec lui. Il l’avait embauché alors que le jeune homme ne présenta aucune qualification pour le job de serveur. De plus, Tom l’hébergeait gratuitement dans une de ses chambres, habituellement réservée à la clientèle. Et tout ça, pour pas un rond. Il ne payait pas sa bouffe, aucune de ses consommations, pas de loyer, rien. Et en plus de ça, il se tapait un salaire plutôt correct, mais en même temps, il ne fallait pas compter les heures que Torben pouvait faire, et encore, c’était toujours moins qu’Amycus, son collègue serveur !


    Breffons, Torben s’était donc levé très tôt pour aller faire quelques achats pour le bar. Il avait eu un livret, une casquette et une bourse, et avait pour consigne de ramener tout ce dont le Chaudron Baveur avait besoin pour continuer de servir correctement sa clientèle. Le moldave ne s’était jamais vu confier ce genre de tâches et avait eu un peu de mal à percuter que ce ne serait pas du tout aussi rapide qu’il aurait pu se douter. En effet, il fallait aller commander six barriques de bière, une de vin, plusieurs tonneaux d’hydromel, et ça, ce n’était que pour le plus gros des boissons. En sus, il y avait une multitude d’alcools plus spécialisés, des apéritifs, des liqueurs et des digestifs. Il y avait tellement de choses qu’après avoir visité chacun des fournisseurs, Torben devait rentrer, encombré comme une mule. Pourtant, quelque chose d’inhabituel devait se passer dans la journée pour briser cette routine.


    En effet, une paire de bonhommes passa devant lui en courant, l’un semblait poursuivre l’autre et ses intentions ne paraissaient pas spécialement honorables. Sans trop se poser de questions, Torben était alors entré chez Alderic’s, un fournisseur de bière belge très réputé pour les incroyables breuvages qu’il pouvait fournir. Bière planante, bière de vapeur et des tas d’autres choses toujours plus exotiques, d’ailleurs, le marchand mit un point d’honneur à faire gouter chacune de ses boissons au jeune homme, voulant que tout le monde soit sûr de la qualité de ses produits. Bien entendu, pourquoi Torben refuserait il une invitation à déguster des alcools étranges alors qu’il avait presque finit sa journée et que Tom ne l’attendait que tard dans la soirée ?


    Mais là, coup de feu. Peu de sorciers savaient identifier ce bruit, mais le jeune moldave s’était jadis servit d’une de ces armes pour la chasse avec son grand père et il reconnut le bruit caractéristique. Il fut tellement surpris qu’il renversa sa chope de bière sur le patron de son fournisseur, mais ne prit pas le temps de s’excuser que déjà, le moldave courrait dans la rue. Un moldu, ici ? en plein cœur du monde magique ? La folle course du serveur se termina lorsqu’il arriva près d’un cercle de curieux, autour d’un cadavre frais, un homme couvert de sang, un trou gros comme trois doigts au niveau du cœur. Les sorciers alentours étaient très choqués, et déjà, la brigade de police magique arrivait sur les lieux.


    Rien de plus énervant que de se retrouver sur les lieux d’un crime de façon totalement involontaire, ne rien savoir, et se faire interroger pendant deux heures par des flics britanniques avides de trouver un bouc émissaire. Lorsque finalement Torben eut terminé, il se retira auprès des tas de gens mais se fit immédiatement abordé par un mec bien plus vieux que lui qui lui fit part de ses remarques un peu douteuses.



    Au moins, il n’a pas eu le temps de mourir, mort quasi-instantanée. Mais le mec devait être plutôt bon tireur je pense, mais si vous avez des remarques intéressantes, vous pouvez toujours en parlant à la police, a moins que vous en êtes, Monsieur… ?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 20 Aoû - 11:19

- Croyez-moi, le mec qui a fais ça doit être un rien fada. Tuer un sorcier dans une rue du monde sorcier avec une arme moldu, il devait être sûr de pouvoir disparaitre. Enfin il parait que la police à un témoin qui ne sait rien d'autre que la balle à déchiré sa cigarette avant de se loger dans le coeur du pauvre homme. Et elle s'est évanouie, autrement dis, la police n'a rien du tout. Encore une victime qui ne sera pas venger, vous permettez, je reviens.

Passant sous le cordon mis en place par la police, Vincent présenta une carte de police aux deux officiers qui accoururent et ils discutèrent une bonne dizaine de minutes, Vincent n'ayant cesse de prendre des notes dans un petit calepin. Il devait faire pourtant tache ce bonhomme au milieu d'une rue de sorcier habillé d'une chemise et d'un jean quand les deux autres inspecteurs portaient de sublimes costumes à 300£ l'unité. Vincent hocha de la tête, remerciant les deux inspecteurs d'une tape sur l'épaule, il les laissa après une brève poignée de mains. Il repassa le cordon et s'arrêta à côté du jeune homme. Lui montrant sa carte de police, inscrits dessus "Inspecteur Jimmy Page". *Je peux pas croire que ce nom passe encore, les sorciers devraient vraiment essayer la musique moldu, ça les éviterait de se laisser embobiner*:

- Je pense que cela vous va comme réponse? Je suis l'inspecteur Jimmy Page, ça risque d'être une enquête des plus intéressantes. Un homme tué d'une balle dans le coeur en pleine rue, et aucun témoin, soit c'est un génie soit il est né sous une bonne étoile grosse comme le soleil. Ce qui est sûr c'est que la victime ne se relèvera pas la balle n'a pas traverser le coeur, elle en a fais du hachis. Mais je suppose que vous n'avez rien à faire de ce que je vous dis pas vrai? Je suis désolé, c'est juste que j'ai besoin de discuter, ça m'aide à réfléchir et à comprendre ce qui motive ces crimes, même si celui-ci parait ne pas avoir de véritables motifs. Dites-moi si ce n'est pas trop vous demandez, connaitriez-vous un endroit ou je pourrais boire un bon café? Et si ça ne vous avez du temps, vous m'aideriez en restant, que j'ai quelqu'un à parler?

Discuter pour mieux comprendre, ça pouvait parraitre idiot, mais dire ce qu'on pense à une personne, même si cette dernière ne répond pas, ça aide à réfléchir, en quelque sortes ça force à réfléchir. Pourquoi un café? Parce que même pour fêter une réussite, Vincent n'avait pas dans ses habitudes de boire de l'alcool. Pourquoi emmener ce jeune homme avec lui? Il n'en savait rien, mais le jeune homme en question saurait certainement lui indiquer un bar où il pourrait profiter d'un café. Et il profiterait de sa présence pour lui exposer l'idée qu'il se faisait de ce meurtre, qu'il avait lui même réalisé...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 20 Aoû - 21:14

    Le mec qui avait abordé Torben était quand même un peu bizarre. Enfin, en même temps, il ne fallait pas s’en étonner. L’allée des Embrumes était un lieu des plus étranges, qui regroupait une population de sorciers tous aussi frappés que fantasques. Chacun y vivait de son petit commerce, le plus souvent illicite, et personne ne se posait de questions. Les gens y étaient tous bizarres, mais c’était vraiment ce qui faisait le charme du quartier. Tout un chacun pensait que c’était un repaire de criminels, de contrebandiers et de mages noirs, sans que les gens aient tord pour autant, mais c’était tout de même un coin bien sympa, où rien ne coûtait cher en comparaison du Chemin de traverse, et les gens y étaient plus sympas, enfin, si on savait éviter les coupe-gorge !


    D’ailleurs, le type qui était venu voir le jeune moldave continua de discuter en parlant de l’état mental qu’il supposait être celui du tueur. Certes, ce point de vue correspondait sans doute à la réalité, mais qui pouvait réellement dire ce qu’il s’était passé puisque personne n’avait rien vu ? Torben préférait toujours laisser la place au doute, laisser vagabonder son esprit sur toutes les théories possibles. Bien entendu, l’homme pouvait être tout aussi fou que formidablement intelligent. En effet, la police magique n’avait aucun moyen de retrouver le tueur. Pas de trace de magie d’aucune sorte, donc aucun moyen de le pister. Ingénieux ou signe d’une folie évidente ? Sans doute un peu des deux, car la personne avait dû prendre des risques faramineux juste pour abattre ce pauvre type.



    - Et la police n’aura jamais rien, tout simplement car ils ne peuvent rien s’ils n’ont pas de témoin et qu’aucune magie n’a été utilisée pour le meurtre. La seule chose qu’ils peuvent faire, c’est identifier le cadavre et essayer de voir qui pourrait lui en vouloir. C’est tout. Allez y monsieur, de toutes façons, je ne dois pas tarder, mon patron m’attend.


    Déjà, si Torben était resté, ce n’était que par pure et simple politesse. Il allait finir par revenir tard au Chaudron Baveur et même si rien ne pressait, le jeune moldave avait quand même une journée dans le coltar, et avait grand besoin de manger et de dormir. Surtout dormir d’ailleurs. Mais vu que l’homme lui avait d’y d’attendre un instant pour aller voir, le serveur ne pouvait décemment pas se barrer comme un voleur, surtout qu’apparemment ce type était flic, vu qu’il alla discuter avec les membres de la police magique sur la scène de crime. Sans le savoir, Torben avait dû parler à un inspecteur ou un truc du genre. Et s’il se cassait, peut être serait il sur la liste des suspects qui sait ?


    D’ailleurs, quand le type fut revenu, il se sentit obligé de lui raconter les détails. D’ailleurs, Torben s’en serait volontiers passé, il n’avait aucune espèce d’attirance pour les énigmes jalonnées de cadavres au cœur en hachis si vous voyez ce que je veux dire. Enfin, ça pouvait toujours être interessant de discuter et de donner son avis sur l’affaire, bien que l’inspecteur ne devait probablement rien avoir à en foutre. Mais bon, s’il voulait parler, il lui faudrait bien écouter ce que le jeune homme aurait à lui dire ! De plus, le type louche lui demanda également s’il y aurait pas un café pas trop loin pour se poser, ce qui fit sourire Torben.



    A ma connaissance, il n’y a pas de café dans le coin, pour ça, faut aller sur le Chemin de traverse. Mais il y a quelque bouge plus près, et ils y servent un bon tord boyaux. Peut être pourrions nous nous y poser… Qu’en pensez vous inspecteur ?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 20 Aoû - 22:35

*No rest for the wicked*, et cela paraissait presque une vérité générale quand on réfléchissait à tout ce qui se passait dans le monde alentour. Que ce soit le monde magique ou le monde moldu. Enfin le monde magique se comportait encore assez bien, pas de guerre, pas de tension, tout semblait aller. Mais le monde moldu, c'était le foutoir, un peu de plus de trente ans que la guerre était finie, mais il y avait toute cette tension, cette panique qui emplissait le monde moldu. Le bloc de l'est contre le bloc de l'ouest, URSS contre Etats-Unis. Enfin, le monde moldu était désormais un vaste foutoir, chacun espérant prouver être meilleur que les autres, alors c'était une course, à l'armement, à l'espace, aux médailles aux jeux olympiques. Et pourtant il y avait des personnes qui trouvait le temps de faire des crimes dans le monde magique, c'était dingue. Le plus dingue était que la personne pensant à tout cela n'était autre que la personne qui se trouvait être celle qui avait eu le temps de perpétuer un crime. Mais tuer était devenu plus facile avec le temps, on ne prêtait plus attention aux personnes, on ne voyait plus que de la chair passant de vivant à mort. Cruel? Oui bien évidemment mais pourtant ce n'était plus que ça aux yeux du quarantenaire, après tant d'années:

- Oh je vous en prie, gardons de côté les "inspecteurs" et autres "monsieur l'agent", je ne suis jamais qu'un homme qui fait un métier. Appelle-t-on un acteur par un des noms qu'il a porté pendant un de ces films? Non alors pourquoi le ferait-on pour un policier? Pour le reste, je me nomme Jimmy Page, et il semblerait que je n'enquête pas sur cette affaire, bien que cela ne m'empêchera pas de réfléchir à cette affaire. Oh et si cela vous inquiète, vous n'êtes pas suspect, personne ne l'est. Enfin en réalité ils en ont un, une ombre dont ils ne savent rien sinon qu'il tue des gens aléatoirement sans motif apparent.

Et le jeune homme lui expliqua qu'il n'y avait pas de café dans les alentours mais qu'en revanche il y avait des bars où étaient servis de bons tord-boyaux. Apparemment l'homme parlait d'un bar en particulier, avait-il une raison de dire non? Sinon qu'il ne buvait pas forcément de l'alcool pour "fêter" ses affaires conclues, il ne dirait pas non cette fois. Si tout c'était presque passé comme il l'espérait, l'âge avait tapé dans la poursuite, la victime était un trentenaire plus en jambe que lui, et au moment où il avait tiré, il avait manqué de tuer une jeune femme dans la vingtaine. Pas vraiment ce dont il rêvait de tuer une innocente, car ces crimes n'étaient pas aux hasards, ils avaient une raison. Bonne ou mauvaise à vous de juger, quand vous saurez:

- Dans ce cas je vais vous suivre, comme j'ai dans l'idée que vous me parlez d'un bar en particulier, je vous fais confiance. Pour ce qui est de la mort de cet homme, j'avoue que ce n'est pas bien glorieux, de mourir ainsi, surtout quand on sait qu'il est en enfer. Enfin, nous autres sorciers sommes tous condamnés à l'enfer, nous irons tous dans la quatrième fosse du huitième cercles de l'enfer selon Dante. Et pour purger ce fait, nous marcherons à l'envers pour l'éternité, chouette, je l'avoue. Enfin peu importe bien entendu, ce n'est qu'un écrit. Mais je vous en prie montrez-moi le chemin que nous puissions réfléchir à cela...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Dim 24 Aoû - 10:33

[HJ : Désolé pour le retard m’sieur l’agent, j’ai rien vu j’ai rien fait c’est pas moi c’est lui ! *montre son cousin, alias Sirius Black*]


    La vie n’était quand même pas marrante tous les jours. En voyant là le cadavre du mec par terre, Torben eut un petit pincement au cœur. Tout ce sang n’empêche, ça lui rappelait fichtrement la boucherie de l’été dernier, ses parents, ses amis, tout le village baignant dans le sang et les flammes. Pendant un instant, le jeune moldave n’était plus dans l’allée des embrumes. Il revoyait défiler devant ses yeux l’infamie qui l’avait conduit à arriver ici aujourd’hui. Son retour. L’alerte. Les cris. Le chaos. Les flammes. Le sang. Ses parents morts, ses sœurs enfermées et attaquées. Le meurtre. La fuite. La panique mais aussi la haine. Tous ces sentiments remontaient en lui, pointant de nouveau le bout de leur nez, à tel point que l’ancien Gryffondor détourna le regard du cadavre pour tenter à nouveau de se concentrer sur la conversation qu’il tenait avec ce policier.


    D’ailleurs, l’homme lui dit qu’il s’appelait Jimmy Page, mais qu’il était inutile de l’appeler par son « titre ». Bah, de toutes façons, c’était juste par politesse, Torben n’avait absolument aucun désir de faire un traitement de faveur ou se comporter d’une toute autre façon avec un autre sorcier ou avec ce Page. Il lui dit également qu’il n’était pas chargé de l’enquête, ce qui fit sourire le jeune moldave de façon un peu cynique. Alors comme ça, ce type faisait des heures supplémentaires ou ses loisirs étaient plutôt portés sur le morbide ? probablement un peu des deux, même si Torben ne voulait jamais porter de jugements hâtifs sur les gens, histoire de se protéger plus facilement le cas échéant. Bon point également, il semblait que Torben ne soit pas suspect, ce qui ne pouvait que lui être bénéfique, car s’il aurait été emmené au Ministère, Tom aurait pété son steack en ne voyant pas toutes ses commandes arriver à l’heure. Avoir des circonstances atténuantes n’aidait pas avec le barman, même si quand on faisait son boulot ce mec était une perle. D’ailleurs, l’inspecteur Page dit quelque chose qui éveilla immédiatement la curiosité du jeune moldave…



    [color]C’est quoi cette histoire d’ombre ? J’ai bien entendu des histoires louches sur des meurtres et des enlèvements, mais on parle d’une espèce d’ombre insaisissable, un espèce de mage noir et ses hommes de main. C’est que des rumeurs, mais quand les gens en parlent dans le bar où je travaille, ils le font uniquement à voix basse.[/color]


    Torben, en pensant à toutes ces histoires, avait depuis longtemps que ce pays n’était pas en paix avec lui-même, loin de là. Personne ne semblait vouloir se faire confiance et les histoires louches et de plus en plus étranges et horribles continuaient de se répandre, sans qu’aucun fait, pas le moindre, rien ne soit confirmé, ni dans la presse, ni par le Ministère, par personne. C’était un petit peu comme les légendes urbaines des moldus, sauf qu’aucun moldu n’y croyait vraiment, tandis que là, tout le monde sentait qu’il se passait des choses, sans pour autant savoir dire quoi, et c’était ça qui était le plus effrayant au final, ce n’était pas le fait qu’il y ai des crimes de commis, puisqu’il y en avait toujours eu de mémoire d’homme !


    Jimmy Page le coupa dans ses pensées en lui disant qu’il était d’accord pour qu’ils aillent discuter de tout cela autour d’un verre, mais pas trop longtemps hein, après tout, il n’était même pas sensé pouvoir se permettre ce genre de petit bonus en fin de journée ! Boarf, Tom ne saura rien après tout !



    - Dante ne connaissait pas notre existence, et puis, si nous sommes vraiment condamnés à l’enfer des moldus, nous aurions tord de ne pas profiter de la vie avant d’aller dans un endroit aussi pourrave, pour ça que je vais vous emmener dans un bar où on sait apprécier la vie !
    Dit il avant de commencer à marcher et à s’éloigner de la scène de crime

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 25 Aoû - 6:09

Sacré tableau que cette scène, quoi que l'on ait pu en penser, il se passait dans ce décor des choses anormales, des faites surprenants qui ne devraient pas être... Mais pourtant qui étaient. Prenons par exemple ce cadavre, anomalie, notamment par la façon dont il est mort, tuer dans une rue du monde sorcier par une arme moldue. Ensuite cette flaque de sang qu'aucun policier ne semblait vouloir ou savoir nettoyer correctement. Bien sûr, on ne parlait pas de ces rapiats, toujours là à fourrer leur nez partout, ces racontars de la presse. Qui ferait certainement un débat sur ce meurtre, Vincent voyait déjà les gros titres, "Sorcier ou moldu? Qui est l'assassin?" ou tout autre "Les moldus conscient de notre existence?" et bien sûr on pourrait avoir le classique "Meurtre violent dans une rue du Londres magique: la police trépigne". Ces titres les médias les adorent. Pourquoi? Et bien tout simplement parce que la presse est un métier de critiques où chacun donne son avis, qu'on le lui demande où pas. Et c'est ainsi que la police devrait travailler, sous un déluge de flash et de questions qui demeureront sans réponse. Mais dans ce décor, il y avait encore deux anomalies. Tout d'abord les personnes qui se pressaient pour voir ce qui s'était passé plus tôt dans l'après-midi. Et certains supportaient bien mal le spectacle. Enfin il y avait cette inspecteur qui venait enquêter sans pour autant que cela ne soit son enquête.

En tout cas, la seconde personne du tandem, qui normalement aurait dû être l'équipier de Vincent ou plutôt Jimmy, semblait avoir déjà un peu entendu parler de ce dont Vincent lui parlait. L'Ombre c'est ainsi que les médias et la police le surnommait, enfin le surnommait était vite dis puisque tous étaient persuadés que le meurtrier était en réalité plusieurs personnes oeuvrant pour la démence d'un seul. Sorte de mafias dans le monde magique, dans une version plutôt mafia des années soixante à Chicago. Enfin quoi qu'il en soit, le jeune homme en savait déjà quelque chose de ce dont il lui parlait:


- Faits intéressants, je vous demande si vous connaissez un bar dans le coin où l'on pourrait réfléchir, vous sous-entendez en connaître un bon alors qu'en réalité, c'est simplement celui où vous travaillez. Mais je vous concède que ce n'est pas là le plus intéressant dans ce que vous avez dis. C'est en réalité plutôt même futile en y réfléchissant, mais méritant certainement d'être relevé. Effectivement, on parle d'un histoire d'ombre, une sorte de pègre du monde magique qui tue de temps en temps des personnes. A la tête il y aurait une personne dont personne ne sait rien, on suppose juste son existence, puisque les meurtres qui ont lieu aléatoirement pourraient être lié par un "on ne sait quoi". Cette hypothèse tient la route, à différentes conditions auxquelles je ne crois pas. D'abord que ces meurtres aient un lien logique, une source commune, possible, mais je doute. Ensuite, on suppose qu'il y a plusieurs assassins. Pourtant, pas besoin d'être expert pour savoir qu'un sorcier avec un revolver qui envoie des balles faisant des trous de la taille d'une mandarine, ça ne coure pas les rues. Pour moi il n'y a qu'un seul et unique tueur guidé par un je ne sais quoi de violence aléatoire.
Pour ce qui concerne Dante, vous avez raison, il ne savait rien de nous alors qu'il écrivait, cependant a-t-il totalement tort? Quand on voit les agissements de certains sorciers, on se demande même à quoi il sert de vivre où de faire semblant d'avoir une existence paisible. Aujourd'hui en est la preuve, ce monde est rempli d'agissements déviants et inexplicables, alors nous sommes tous condamnés à l'enfer car tout le monde à au moins un vice, le tout est de le reconnaître et de faire un choix, vivre avec lui, ou vivre contre lui. Moi, j'ai fais mon choix...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 25 Aoû - 21:02

    L'inspecteur Jimmy Page semblait être un peu le "mauvais flic" des vieux films de moldus, c'est à dire celui qui bois et qui crame les gens avec sa cigarette! En fait, tout dans son attitude était franchement suspect, de sa venue vers un jeune serveur innocent et qui se fichait un peu de l'affaire jusqu'à sa proposition d'aller boire un verre. En plus, ce mec ne semblait pas être capable de sourire, tout juste de parler d'anciens écrits religieux et de disséquer méthodiquement toutes les paroles des gens qui pouvaient l'enterrer. Torben n'y mettrait pas sa main à couper, mais il était presque sûr que ce mec n'avait pas de femme. Pas de rapport avec le rp? Bon ok j'me tais xD! Na mais plus sérieusement, cet inspecteur avait des airs vachement sérieux, comme mélancoliques, comem s'il s'efforcer de toujours avoir le contrôle sur tout, la discussion, a situation... Louhce quoi, surtout aux yeux d'un jeune homme dont la vie se jouait perpétuellement de lui!


    D'ailleurs, Jimmy Page pensait avoir déduit que le bar dont parlait Torben était celui dans lequel il était serveur... Grave erreur, le moldave ne bossait pas dans l'allée des embrumes, il ne faisait qu'y consommer! L'inspecteur de la police du ministère continua sa synthèse des paroles de l'ancien gryffondor en lui racontant un peu plus de détails sur cette espèce d'ombre qui tuait des gens et dirigeait plusieurs mages noirs d'après les pires des rumeurs. Mais non, apparement, ils ne parlaient pas du même! Torben parlait du mage noir dont tout le monde parlait, un mec qui aurait fait selon les racontards des recherches inavouables, des rituels interdits et taurait commis des tas de meurtres horribles. Tandis que Page semblait tout simplement lui parler d'une histoire de tueur fou! Pour le reste, le flic semblait partit dans son trip sur Dante sans que Torben ne comprenne un traître mot de ce qu'il venait de dire. Bah quoi, le jeune homme était peut être bassement terre à terre comme type, mais au moins restait il normal lui!



    - Euh nan, le bar où je bosse est dans le chemin de traverse, là j'allais vous amener ailleurs, m'enfin c'est vous qui voyez, sinon on peut aussi aller au Chaudron Baveur, mais c'est plus loin! C'est vachement flippant ce que vous racontez, mais moi je vous parlais d'un autre type. On dit que c'est un mage noir, qui rassemble des gens autour de lui, des mecs prêts à faire les pires horreurs, dans on ne sait trop quel but. Les rumeurs fusent dans les bras, croyez moi. On parle d'une armée de mages noirs et de la fin du monde parfois, même si je pense qu'ils éxagèrent tous! m'enfin vous savez rassurer les gens vous... Je m'imaginez qu'il y avait un meurtrier en liberté avec sa bande, et maintenant vous me dites qu'il n'est pas le seul. Sans vouloir vous offenser, votre travail, ça ne va pas trop en ce moment! Pour Dante, je vois ce que vous voulez dire, et j'ai bien envie d'en prendre de la graine, mais il existe quand même des lois...

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mar 26 Aoû - 6:13

Curieuse rencontre en effet, car ce jeune homme était indéniablement des plus intrigants. Oh bien sûr, rien à voir avec le fait qu'il ait été voir ce qui ameutait tant de monde dans l'Allée des Embrumes, puisque de toutes évidences, n'importe qui serait allé voir. Non ce qui étai intrigant c'était plutôt cette rigueur qu'il montrait. Habituellement les gens qui voyaient un cadavre dans une mare de sang au beau milieu d'une rue avait tendance à s'en trouver secouer, d'autant plus quand ces personnes n'étaient pas habituées à ce genre de vision. La première fois, on a toujours plus de dégout que de peine ou de pitié pour la victime. Pourtant malgré la cauchemardesque, le jeune homme, serveur de son état, semblait encore apte à réfléchir promptement et ce n'était pas pour déplaire à Vincent, tout au contraire, une personne pas trop secouée ne pourrait qu'être plus prompte à répondre et cela donnerait un échange bien plus prolifique et bien plus intéressant.

Et le jeune homme, prit au hasard dans la foule et qui aurait pu s'éviter ce moment avec Vincent, sous la seule condition qu'il eut été plus chanceux. Mais c'était sur cette personne au milieu de la foule que Vincent semblait avoir jeté son dévolu. Pas dans le terme négatif de la chose, tout au contraire, pour un dialogue qui ne serait pas de sourd et qui serait intéressant. Et c'est ainsi que le vrai faux inspecteur en apprit plus sur ce qu'entendait le jeune homme par le terme "l'ombre". Il parlait d'un mage noir qui rassemblait semblait-il une armée pour la fin du monde. Mais pourquoi parlait-on toujours en ces termes? Nulle armée ne voulait la fin du monde, chacune se contenterait de son complet avilissement et de sa soumission entière. Mais aucune n'aurait d'intérêt à la fin du monde:


- Nous avons aussi entendu parler de cela au commissariat, de ce mage noir qui voudrait monter une armée pour conquérir le monde, ou du moins pour ne pas y passer inaperçu. Mais nous avons des problèmes pour enquêter car ni lui ni un de ses sbires semblent avoir officiellement agi. Peut-être ne nous en sommes pas rendu compte, mais nous n'avons aucune preuve donc il y a une enquête, mais je crains qu'elle ne soit vouée à l'échec. Enfin. Ce qui est sûr en tout cas c'est que l'homme effondré dans l'Allée des Embrumes semblait savoir que son assassin allait le tuer. Il semblerait qu'il y ait eu une poursuite depuis son appartement jusqu'à cette rue où il a été abattu. Et notre victime a sauté du troisième étage d'un immeuble pour tenter d'échapper à son agresseur, il devait donc en avoir assez peur pour préférer risquer le suicide. Et le comble est qu'il y a des témoins, mais tous répètent ne rien avoir vu sauf une demoiselle de vingt et un ans qui jure qu'elle ne fumera plus et qui est en état de choc. Je suppose que quand une balle de ce calibre traverse votre cigarette avant de tuer un homme ça doit être marquant. Pour le bar, je m'en remets entièrement à vous.

Vif changement de sujet, passant d'un sujet sérieux à une chose plus que futile presque dans la même, preuve d'un détachement ou d'un m'en foutisme, vous choisissez, mais c'était là la façon de faire de ce curieux personnage qu'était "l'inspecteur Jimmy Page"...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 27 Aoû - 19:04

    Jimmy Page ne semblait pas spécialement d'accord avec le point de vue du jeune moldave sur les rumeurs qu'il venait de lui rapporter. E^n même temps, ce mec était flic, et il devait avoir bien plus d'informations qu'un jeune étranger arrivé dans le pays quelques mois plus tôt. Avant son arrivée, on parlait déjà un peu de tous ces évènements bizarres qui arrivaient un peu partout dans le monde magique tout autant que moldu, mais plus le temps passait, plus la rumeur enflait, inexorablement, faisant grandir du même coup l'importance qu'avait l'homme qui était à l'origine de tous ces racontards. Ce n'était pas les capacités d'un homme qui faisaient de lui quelqu'un d'important, c'était en fait la façon dont les gens pouvaient nous percevoir. Et là en l'occurence, cet homme ne semblait pas avoir la popularité comme motivation car il semblait prendre un malin plaisir à agir dans l'ombre. Le fait qu'un homme soit capable de faire autant de choses sans se faire prendre était digne d'un certain respect.


    L'inspecteur lui avoua tout en marchant qu'il existait bien de telles rumeurs chez les services de police également, bien que ceux ci ne semblaient pas avoir plus d'informations à leur disposition. Effectivement, pour que les aurors et la brigade de police magique soient à ce point incapables de faire quoi que ce soit, ce type devait être sacrément doué, et ça foutait même un peu les pétoches, qui savait exactement ce dont était capable un tel homme? Sans doute de grandes choses, mais dans quel dessin? Torben 'navait jamais pensé à faire ni le bien ni le mal, il faisait ce qu'il sentait qu'il devait faire, aussi, qui était il pour tenter de rentrer dans l'esprit d'un homme totalement malsain au point de tuer des tas de gens?


    Ensuite, le policier lui dit qu'il ne pouvait pas y avoir non plus de perte totale de piste suite à l'assassinat du jour, vu qu'ils savaient déjà a peu près comment toute cette sale affaire s'était passée. Enfin, sale affaire, pas pour tout le monde! En temps de malheur ou de guerre, si Torben avait bien appris quelque chose, c'était bien que la déprime et le désespoir amenait des tas de gens dans les dbéits de boisson comme celui où il bossait. Si les évènements actuels pouvaient profiter à quelqu'un, autant que ça soit à lui, après tout, il devait payer les études de ses soeurs!



    - C'est ça le plus flippant je trouve. ENfin, c'est pas ironique hein, mais vous êtes sensés être des pros à la brigade de police magique, ou parmis les aurors. Et pourtant, un mec seul avec ses quelques acolytes arrivent à tuer, enlever et racketter comme bon leur sembla, sans opposition aucune, sans témon. D'ailleurs, on n'entend jamais rien des victimes, pourquoi? Je trouve ça carrément étrange, surtout que les journaux n'en parlent absolument pas alors que tout le monde sent qu'il se passe quelque chose. Pour votre ombre, on n'en parle moins, mais tous disent que ce type est un homme de main du Mage Noir, que c'est un tueur pervers et psychotique qui tue au hasard, juste pour le plaisir. En tous cas, si la victime connaissait son assassin, vous avez au moins un début de piste...

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Sam 30 Aoû - 8:12

*Il est sacrement bien renseigné le gamin, bon sang il en sait au moins autant que toute la brigade de police réunie. Enfin s'il arrivait que ces idiots sachent quoi que ce soit, après tout ils ne se rendent même pas compte que je ne suis pas un des leurs et j'arrive à passer sur tous les lieux de mes propres crimes sans aucun problème, et j'arrive même à obtenir des informations sans même à avoir à dire pour quel département je travaille, pourvu que j'ai une carte. En plus les jeunes ministériels qui s'occupent de surveiller qui passe et qui ne passe pas ne font pas de l'excès de zèle quand ils lisent "inspecteur", ils laissent automatiquement passés. Mais en tout cas les ragots qui circulent semblent vrais, il y a en effet un mage noir qui rassemble des autres mages, dans quel dessin, impossible de savoir, mais c'est effectivement le cas. Et à côté de ça, il y a moi, dire qu'on imagine encore que je tue aléatoirement. Enfin ce mage noir me fournit une bonne façade, tout le monde le suspecte désormais, à croire qu'il ne peut plus y avoir qu'un seul hors-la-loi, mais cette situation n'est pas pour me déplaire, après tout ça me permet d'agir presque tranquillement.*

Et ce que dit le jeune homme, tout du moins le début fut pour faire sourire le vrai faux policier. Et oui ils n'arrivent à rien à la brigade de police, même avec tous leurs hommes sur la même affaire. En réalité, Vincent aurait même parié que même avec un ministériel pour chaque personne, le mage dont parlait le jeune homme parviendrait à ses fins. Oh pas que Vincent n'y parviendrait pas, mais il laisserait dans un premier temps la situation se tasser. Le seul problème était que l'autre mage, qui qu'il soit, ne semblait pas compter se calmer dans sa succession de violation de la loi, au contraire cette situation risquait bien plus de le rendre plus violent et plus mauvais encore:


- Enfin, que la police ne trouve pas le responsable d'un crime, ce n'est pas nouveau, tous les auteurs de vols ne sont pas arrêtés. Et pour ce qui est des meurtres, ce n'est malheureusement pas le cas non plus. Mais là, c'est vrai que les policiers sont un peu ridicule, et le plus risible je ne sais pas ce que c'est. J'hésite entre le fait que nous soyons tous en train d'enquêter sur la même chose en se bornant à ne pas voir le reste ou le fait que nous soyons incapable d'arrêter un homme seul. Je pense que dans l'aveuglement dont font preuve nos chefs, nous accordons tous les crimes un peu particulier du monde moldu à ce mage noir. Pourtant tous semblent oublier qu'il y avait des meurtres avant qu'il n'apparaisse alors bien sûr désormais, nous enquêtons dans le passé pour voir si des meurtres ne se recoupent pas. Et vous savez ce que j'ai découvert, et bien trente-si, enfin trente-sept avec celui d'aujourd'hui sont mort de la même façon, une balle dans le coeur. Et tout cela s'étale sur les vingt-trois dernières années or la première allusion à ce mage noir ne remonte pas à plus d'un an, deux grand maximum. Alors la thèse que le tueur soit main droite de ce mage tient peu la route bien que ce soit possible qu'il se soit joint à lui récemment. Pour ce qui est des victimes, aucun lien entre elles, en tout cas sur les vingt-sept mort par balle. Enfin il pourrait y en avoir un mais mes chefs refusent de m'écouter. Et c'est pour ça que vous n'entendez rien sur les victimes, parce que les chefs ne trouvent rien et par conséquent ne veulent rien laisser filtrer de peur que des personne ne se rendent compte de quelque chose...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 1 Sep - 19:21

    Torben ne savait pas trop sur quel pied danser avec l'homme qu'il avait en face de lui. Policier? Oui, certes, même si c'en était un plutôt atypique qui ne semblait pas être à même de respecter les réglements qu'il défendait. Ca, ça ne semblait pas franchement dérangeant pour quelqu'un comme le moldave, qui n'avait jamais été très à cheval sur le réglement on peut dire... M'enfin il y avait quelque chose de dérangeant chez ce type, qui restait totalement hors de portée, comme si ce mec cachait quelque chose. Et puis, son caractère même semblait un peu déplacé, plein de cynisme en fait. Comme ci ce mec ne voulait pas se montrer véritablement. En même temps, qui le faisait à un inconnu alors qu'ils se connaissaient depuis quoi, dix minutes? Torben n'allait pas non plus déballer son histoire à ce type, inspecteur ou non.


    En tous cas Jimmy Page semblait savoir rester réaliste. La police n'arrêtait pas tout le monde, et heureusement d'ailleurs, sinon il y aurait une très importante partie de la population qui se trouverait actuellement en prison, si ce n'est tout le monde! Personne dans la vie ne pouvait véritablement garder vingt quatres heures sur vingt quatre toutes les maudites lois que comportaient ce monde. QUi aurait été bien plus chiant à vivre en vérité si ça avait été le cas. Bref, les paroles de l'inspecteur de la brigade de police magique n'étaient pas là pour le rassurer, mais ces mecs se fourvoyaient au moins sur un point.



    -Chercher un mec qui tue des sorciers par balles n'a rien à voir avec le mage noir, j'en suis sûr. Quel sorcier utiliserait une arme à feu de moldu, et dans quel dessein? Ca n'a aucune cohérence, une baguette fait moins de bruit, est plus discrète à porter et on est sûr du résultat au moins. Non, ça, c'est soit un malade, soit un mec qui veut brouiller les pistes en implicant la piste des moldus. Mais ce n'est pas du boulot de mage noir. Les mages noirs font dans le plus voyant, le plus spectaculaire. Et user d'armes de moldus n'est pas du tout dans leur doctrine. Non, franchement, ce sont des tueurs différents, ça crève les yeux. Et vos supérieurs n'ont rien besoin de dire. Rien n'est officiel, mais tout le monde sent qu'il va se passer quelque chose! On dit que les agents de ces mecs sont partout, et c'est pas pour dire, mais tout le monde devient franchement paranoïaque![/b]


    Torben avait bien remarqué ce trait de caractère chez les clients qui pouvaient passer leur temps au chaudron baveur. Ils passaient leur temps, le nez dans leur bock de bière, a parler des malheurs des temps à venir, de la fin du monde et tout le tralala. Torben avait bien envie de leur donner un coup de pied au cul, et même s'il n'avait jamais été un ange, il ne laisserait jamais des mages noirs prendre le pouvoir où que ce soit!

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 8 Sep - 15:21

Diantre, il n'avait pas du tout tort le jeune homme, bien au contraire, ce dernier avançait des arguments raisonnés et logiques, en mettant en avant le fait que ces crimes perpétués aux armes moldus ne puissent pas être le fait de ce groupement de mages noirs. Bien que le-dit groupe ne tenait pour le moment encore plus des on-dits et du fantôme passif que réellement de la bête menaçante que pourrait être un réel groupement de mages noirs décidés à faire sombrer un pays dans la paranoïa. Le plus affolant dans tout cela c'était que même sans avoir encore agis ouvertement, ce groupe s'il existait vraiment avait déjà fais parlé de lui suffisamment pour faire peur. Apparemment si les dires du jeune homme étaient exactes, et Vincent ne doutait de leurs véracités, il ne faisait que très peu de doute que ces mages aient réussi à toucher une partie de la population assez pour faire peur, et provoquer un petit effet de paranoïa. *Certainement chez les personnes qui, très justement, craignent l'inefficacité des forces de l'ordre. Après tout si les brigades de police du monde sorcier étaient plus efficaces, on pourrait se promener sans crainte.*

Et puis ce jeune homme était des plus sympathique, sans raison aucune, il l'aidait dans une enquête, peut-être d'ailleurs avait-il jugé qu'il n'avait pas le choix lorsque le faux inspecteur s'était présenté comme vrai inspecteur, après tout, peut-être la police faisait-elle encore un peu peur, même si son inefficacité témoignait du contraire. Ou alors était-ce encore un peu du prestige de la police, si elle en avait encore, qui avait joué? Oh et puis pourquoi s'inquiéter de cela? Après tout l'inspecteur et le serveur allaient boire un café en réfléchissant à ces différents crimes et cette perspective réjouissait assez Vincent en fait. Mais voilà qu'après avoir eu des paroles raisonnablement justes, le jeune homme désigna un bar où tous les deux s'attablèrent en face l'un de l'autre. L'inspecteur sortit d'une serviette qu'il emmenait partout des photos, une pile de photo qu'il posa devant le serveur. Juste des visages, aucun déformé, pas de traces de violence quelconque, juste des visages:


- Homme, femme, brun, roux, blond, brune, rousse, châtain. Avec des couleurs de yeux variés, ni famille, ni amis en commun, et cela ceux sont uniquement ceux du Royaume-Uni, on ignore s'il était sur le continent européen. Aucune trace d'agression sur aucun corps, ni coups, ni blessures, aucun abus sexuel, ils ont juste été tués. Balle dans le cœur ou décapitation. On est même pas sûr que ce soit la même personne qui ait fais cela, impossible de le dire par ce qu'on voit. A croire que ce mec ou cette femme n'ait aucun critère, juste qu'il tue au hasard. Les rapports du légiste sont formels, soit décapitation avec des fois des traces de lutte enfin si deux cas, soit une balle dans le cœur, avec un trou suffisamment énorme pour que le cœur en soit arraché, enfin il y a ce fameux rapport que je crois avoir vu mais qui semble invraisemblable à bien des collègues et des chefs. Voyons si tu vois plus clair si je te dis que les balles en questions sont en totalité en argent?

Alors qu'il finissait de parler, il vit une serveuse dans la trentaine s'approcher d'eux. Souriante, elle leur demande ce qu'il désirait commander:

- Pour moi ce sera un café noir sans sucre et si possible bien serré, quand au jeune homme, je le laisse choisir...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 15 Sep - 17:56

[HJ : désolé pour tout ce retard, j’ai franchement abusé !]


    Torben ne savait pas trop quel constat il pouvait faire de cette rencontre et plus généralement de cette discussion. Les propos et les idées qu’il avançait semblaient faire réfléchir son vis-à-vis de la police, à tel point que ce dernier semblait un peu troublé. Fallait il y voir une quelconque incompréhension ou incapacité des services de police ou cet inspecteur n’avait il tout simplement pas suffisamment réfléchit sur la question ? Probablement un peu des deux. L’inspecteur semblait s’être focalisé sur l’idée qu’il avait eue en premier lieu sur la situation et ne semblait pas avoir fait le tour de la question. Torben, lui, avait pas mal cogité sur les récents évènements, et c’était en grande partie quelque chose de dû aux endroits qu’il fréquentait.


    Les bouges mal famés du centre de l’Allée des Embrumes étaient une formidable source de renseignements. En faisant bien attention à ce que personne ne vienne le chercher ou ne se rende compte qu’il s’intéressait à toutes ces histoires, Torben avait recueillit pas mal de témoignages, d’idées, de soupçons. Tous avaient un point de vue différent, mais en avoir fait une espèce de synthèse lui avait permit de se faire une assez bonne idée de la situation du pays. Quelle chienlit ! Il y avait au moins un groupe de mages noirs, car un homme seul ne pouvait perpétrer autant d’exactions dans un délai aussi court. L’importance du groupe ? Probablement plusieurs dizaines car certains témoignages parlaient d’une douzaine d’hommes et de femmes cagoulés. Car oui, le mouvement extrémiste était autant masculin que féminin ! Bref, il serait stupide de risquer toutes les forces d’un groupe dans une action, aussi si ces mages noirs risquaient une douzaine de leurs hommes, c’est qu’ils devaient être bien plus que ce nombre.


    Torben n’avait par contre absolument aucune idée de leur plan global. Une seule chose était évidente, ces types soignaient volontairement leur sens de la mise en scène. Les survivants ou les témoins de leurs crimes les décrivaient comme tout vêtus de noir, avec de grandes cagoules, genre inquisition moyen âgeuse. Quand ils tuaient quelqu’un, une marque verdâtre et innommable pouvait s’apercevoir dans le ciel, et on disait qu’ils usaient de tortures diverses et horribles, et pouvaient même priver un corps de son âme, comme les détraqueurs un peu. Il régnait une espèce de paranoïa autour de ces personnes et Torben avait en quelque sorte hâte que la situation évolue, pour faire ses preuves. Affronter une poignée de mages noirs ne pouvait pas être aussi terrible que de survivre à plus d’une centaine de goules.


    Mais le moldave fut tiré de ses pensées en s’asseyant sur la terrasse d’un café qu’il connaissait bien. Là, l’inspecteur lui déballa sous les yeux des tas de photos, avec des gens totalement différents d’apparence et d’origine sociale, apparemment en tous cas. Tous étaient morts et semblaient avoir vu l’ange de la mort en personne avant de mourir. Certains étaient décapités, d’autres un trou dans le corps gros comme le poing. Torben n’avait absolument aucune idée de la raison qui poussait le flic à lui montrer tout ça, mais il ne put s’empêcher de se prendre au jeu.



    - Pour moi, c’est la même personne. A deux trois petits détails, la balle est logée pile au même endroit faite apparemment par le même calibre, et c’est pas du petit. Pour moi y’a qu’un type à chercher, soit un moldu, soit un sorcier armé. Mais dans tous les cas, il faut chercher quelqu’un qui sait très bien tirer, peut être un ancien policier moldu ou que sais je encore. Des balles en argent ? Ces gens étaient lycanthropes ou vampires ? S’ils sont tous tués avec ce genre de munitions, il y a un lieu. Si un mec veut buter des gens, y’a pas besoin d’argent. Il y a un lien donc, il ne vous reste plus que le trouver. Et ce dossier, c’est quoi ?


    La curiosité de Torben était tellement piquée à vif qu’il ne s’était pas rendu compte de la présence d’un serveur, et pour aller au plus court, le jeune moldave fit signe qu’il prendrait la même chose…

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 15 Sep - 21:08

Pourquoi le tueur prendrait-il le risque de faire cogiter un jeune homme dont il ne savait rien sinon que de manière évidente, ce dernier réfléchissait vite et bien? Pourquoi le tueur prendrait-il le risque que ce serveur ne découvre qu'il était en réalité le tueur de ces personnes dont il lui montrait les photos? Pourquoi le tueur prendrait-il le risque que ce jeune homme n'aille dire la vérité à la police après s'être rendu compte de qui il était? Parce que c'était la vie, et la vie avait fais de Vincent un homme arrogant et orgueilleux. Non qu'il ne sache tiré qualité de ces deux défauts, tout au contraire, son arrogance se traduisait par une remarquable confiance en lui, son orgueil le poussait à se maintenir au sommet. Autant que son corps, supportant désormais quarante et un an ne puisse le faire. Le mental était intact, le corps subissait les aléas du temps, comme toute personne le ressentirait par ailleurs. Mais quand vous avez passé beaucoup de votre temps à chasser, vous finissez par vieillir prématurément. En contrepartie, le quarantenaire était toujours resté plutôt bien conservé. En tout cas c'est ce que semblait lui dire le reflet du miroir.

Mais il était vrai que ces capacités de déduction, son don pour le tir et la traque, Vincent devait tout à son passé moldu. Le maniement des armes, à feu comme de corps à corps, il devait dire merci à son passé moldu. Et il avait également pas mal chassé dans le monde moldu. Et pour ce qui concernait les polices, la police moldu restait d'une efficacité supérieure à la police magique, notamment quand les crimes étaient commis par une arme à feu. Mais la police magique était autrement plus rapide pour être sur les lieux d'un crime, indéniablement, si les polices travaillaient main dans la main, il ne faisait aucun doute qu'elle ferait un boulot à faire pâlir les plus grands criminels modernes. Le jeune homme faisait des remarques toutes plus pertinentes les unes que les autres. Et lui aussi arriva à la même pensée que Vincent ou plutôt Jimmy Page puisque pour l'heure, Vincent était en mode Jimmy Page, enquêteur. De plus, la suite des remarques du jeune homme se voulait intéressante, notamment sur le profilage de la personne en question.

Et lorsque Torben eut finit, il s'enquit de savoir ce qu'il y avait dans le dossier, après avoir fais signe à la serveuse qu'il voulait la même chose que Vincent. Et la serveuse disparut pour reparaitre très rapidement il fallait également dire qu'il n'y avait pour le moment que très peu de clients, en faites Vincent et le jeune homme étaient presque les seuls dans le bar. Les cafés servis, Vincent ne se fit absolument pas prié pour prendre une petite gorgée du café brulant. Le café était comme il l'avait demandé, très serré. Devant l'intérêt que le jeune homme avait montré pour le dossier que Vincent avait encore dans sa serviette, Vincent sortit le contenu de sa serviette. Etalant devant le jeune homme divers pièces à convictions, notamment un sachet transparent dans lequel des petites sachets transparents étiquetés contenaient des munitions, tachées de sang. Puis le dossier même contenant tous les chefs d'inculpation. Et enfin, une arme moldue. Désignant objets après objets, Vincent présenta les objets:


- Le dossier complet de mon enquête, toutes les balles qui ont tué chaque victime. Toutes tirées par la même arme, toutes du même calibre et toutes en argent. Ensuite, nous avons le dossier avec notamment tous les chefs d'inculpations, de police moldu et magique confondu. On a entre autres, vols, usurpation d'identité, meurtres et j'en passe. Enfin, nous avons l'arme des crimes enfin celle qui tire ce genre de munition. Colt Magnum, un vieux flingue apprécié notamment par la police moldue. Et un des plus vieux pistolets au monde puisque le premier date de 1835 et on le doit à Samuel Colt. Pour ce qui est du reste, vous avez raison, j'ai mené mon enquête et ce type ne tue que des vampires et des loup-garous. Les premiers par décapitation les seconds d'une balle dans le coeur. Je l'ai déjà démontré à mes chefs, mais pour eux, c'est un hasard d'autant qu'ils ont mis sur le dos de ce type plusieurs autres meurtres étranges et non élucidés. Comme de toutes façons il prendrait perpétuité, il ne sentirait pas la différence et des familles seraient réconfortées. Mais ce n'est pas ma vision des choses, je veux ce type. Comment expliquez-vous qu'il agisse également dans le monde moldu?


[HRP=Mais ne t'en fais donc pas, j'ai tout mon temps, je suis quelqu'un de patient, et puis tu as le droit d'avoir une fille à côté du forum!!]
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 17 Sep - 16:36

    Jimmy Page était un flic. Un drôle de flic. Il n’était pas habillé comme eux, ne parlait pas comme aux. Aucun inspecteur de police n’aurait invité un simple passant, d’au moins vingt ans son cadet, dans un café pour boire une boisson chaude tout en discutant d’une affaire en cours. Une affaire dont même les médias n’en savaient rien. Aucun flic n’aurait fait tout cela, et pourtant, Page faisait ça en ce moment même avec Torben, dans le coin le plus mal famé de Londres de réputation. De plus, l’inspecteur de police lui déballait même toutes les photos des crimes ainsi que toutes les pièces rassemblées sur les scènes de crime. A quoi cela pouvait-il bien rimer ? Torben n’en savait fichtre rien, mais avant de se poser toutes ces questions, le jeune moldave était avant tout curieux, et toutes les informations qu’il pourrait apprendre ne pourront lui être qu’utiles.


    Au milieu de tous ces doutes qui revenaient cependant en force dans l’esprit du moldave, son café lui fut servit. Tout en regardant les pièces du dossier étalées sur la table, Torben porta sa tasse à ses lèvres, engloutissant une partie de la boisson brûlante, c’était tellement chaud que le jeune homme crut s’être brûlé la glotte, la gorge et l’œsophage, où le café vint cependant lui donner un coup de fouet bienvenue. S’il arrivait crevé et les bras vides ce soir au bar, Tom se ferait un malin plaisir de déverser son fiel sur son employé, et Torben ne voulait pas lui laisser de raison pour cela. Bref, les photos étaient mal prises, mais on voyait pourtant assez clairement que ces gens avaient été tués froidement, méthodiquement, ce qui renforçait ses idées, selon lesquelles il s’agirait d’un ancien professionnel ou d’un professionnel de la mort encore en activité, qui sait, il s’agissait peut être d’un collègue de ce Page ?


    Page étala devant Torben toutes les balles ayant servies aux exécutions toutes enfermées dans un petit sachet de plastique, suivit d’une arme à feu moldue que le moldave identifia comme étant un modèle qui ressemblait vachement à ceux qu’avaient les cow boys dans les films appelés « western » des moldus. Encore une preuve de la folie présumée du tueur. Ou bien, cela pouvait mener vers d’autres pistes, tout en renforçant celle qu’il avait déjà énoncée, vu que cette arme avait été longtemps prisée par certaines polices moldues. Enfin, Jimmy vint confirmer que les victimes étaient toutes des loups garous ou des vampires. Si Torben laissait parler ses origines, il aurait volontiers dit « bien fait », puisqu’en Moldavie ces monstres tuaient pas mal de monde assez régulièrement. Ils n’étaient que des bêtes abominables assoifées de sang et que l’on chassait volontiers des terres des hommes.



    - Eh bien, tuer des vampires et des loups garous peut être fait pour de nombreuses raisons. La vengeance, la vendetta, la haine ou la peur. Enfin, l’utilisation d’arme moldue implique que notre type est probablement quelqu’un qui a travaillé pour eux, ou en tous cas qui a eu accès à ces armes et s’est beaucoup entraîné. S’il agit dans le monde moldu sans se faire prendre alors qu’il utilise de vieux flingues, c’est qu’il a vécu parmis eux je pense. Si on suit mon raisonnement, qui n’est que celui d’un jeune mec de 17 ans qui a arrêté ses études et est serveur, il faut commencer par chercher un flic qui a bossé chez les moldus, un bon tireur, capable de se fondre dans leur masse tout autant que de leur échapper, et qui aurait une dent contre les bestioles, genre s’il a perdu de la famille, ou si un flic a déjà commis des actes de haine contre ceux-ci. A vous de voir, je ne suis pas enquêteur.. D’ailleurs, a quoi ça rime de me faire participer, moi, à une enquête aussi secrète ? Qu’est ce qui vous dit que je n’irais pas tout déballer aux journeaux ?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 17 Sep - 21:14

Ce jeune homme était étrange, il réfléchissait vite et comprenait les choses avec une aisance surprenante pour quelqu'un de son âge. En réalité, il était au quarantenaire d'une présence plus que sympathique, tout le raisonnement qu'avait bâti le "policier" était confirmé par les dits d'une simple personne à qui on exposait les faits. A ce détail près que "Jimmy Page" savait qui était vraiment le tueur, non en faites "Jimmy Page" ne le savait pas, il ne faisait aucun doute que ce dernier ne savait même rien du monde magique. Mais Vincent Winnfield, lui, il le savait bien qui était le coupable. Un homme qui avait vécu parmi les moldus, et dont toute la famille avait été arrachée à lui par ces créatures de la nuit. Le jeune homme qu'il avait été, s'entrainant jour après jour n'était plus, il prenait de l'âge et les poursuites le fatiguaient, pas encore trop rapidement, mais il n'avait plus les jambes de ses vingt ans. Et il savait qu'un jour il serait obligé d'arrêter, d'arrêter de tuer ces créatures dont il disait qu'elles avaient prises sa vie. Mais finalement qui était le vrai coupable, n'était-ce pas lui qui s'était seul engagé dans ce que le jeune homme venait de définir comme une vendetta.

Oh que si c'était une vendetta, rageuse vendetta au seul but de tuer, sans but final, juste celui de tuer. *Juste tuer toutes ces saloperies qui n'ont rien à foutre dans notre monde. Et quand je me tiendrais devant le corps du dernier représentant de chaque espèce, je me ferais sauter le caisson. Mais la route est longue, je n'y suis pas encore, et je n'y serais surement jamais.* Le café? Bien que brulant, il n'était pas mauvais, bien au contraire, serré, noir, sans sucre. La perfection absolue que le noir d'un café, mêlé à l'arôme et au gout de ce dernier. Enfin selon Vincent. Mais cette discution, la vitesse de reflexion du jeune homme, n'y aurait-il pas un jour un policier qui comprendrait comme lui, n'y aurait-il pas un policier qui se rendrait compte des agissements de Vincent? Cela devait obligatoirement faire réfléchir, il faisait un métier dangereux, et chaque sortie avait son lot de risque. Et si la demoiselle avait été cardiaque? *M'enfin, m'en fous elle vit, l'autre est mort. Mission accomplie, basta.*

Mais qu'avait-il dis le jeune homme face à lui? Ah oui, il était un simple serveur de dix-sept ans, qui avait arrêté ses études. Et son discours se tenait, les raisons qu'il énonçait n'était pas fausse, notamment vengeance et vendetta, haine également. Mais peur, jamais encore Vincent n'avait pensé pouvoir échouer. Pour ce qui était de l'arme et de son utilisation, de toutes évidences le jeune homme raisonnait ici aussi de façon purement logique. Arme moldu donc personne ayant vécu dans le monde, ayant appris à se mêler à eux, qui s'est entrainé au tir et qui hait les créatures de la nuit. Et alors vinrent les deux questions auxquelles Vincent s'était attendu:


- J'avoue que je m'attendais à ces deux questions, mais j'avoue que la première vient étrangement tardivement. Pas que ça me dérange outre-mesure, simplement qu'avec votre capacité de réflexion et de compréhension, je m'y attendais plus tôt. Pourquoi vous laissez voir des pièces à conviction d'une enquête aussi secrète? Et bien il n'y a pas d'enquête, j'enquête sur mon temps livre, mes chefs refusent de me laisser agir. Aussi cette enquête n'existant pas, pas de soucis, et puis une présence m'aide à réfléchir. Ce qui me dit que vous ne direz pas tout au rapiat de la presse? Et bien j'avoue que je ne sais rien de ce que vous comptez faire, mais que vous parliez où pas, je continuerais d'enquêter, simplement dans un cas cela risque de s'avérer plus compliqué. Pour l'enquête, que penseriez-vous d'un enfant qui a perdu sa famille à cause de ces créatures, qui s'est informé et armé contre elles, et qui désormais s'est lancé dans une vendetta rageuse? Il y eut un silence puis, Pourquoi avez-vous arrêté vos études?
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mar 23 Sep - 16:28

    Torben n’étai absolument pas bien placé pour juger le tueur de ces sorciers. Ces hommes s’étaient révélés être des vampires et des loups garous, vécus dans son pays comme la menace aussi millénaire qu’ancestrale que ces espèces représentaient pour l’espèce humaine. Certes, sans doute était il possible qu’il n’y aie pas d’incident inter-espèce si celles-ci n’entraient pas en contact, mais si c’était le but, ce but était manqué pour la simple et bonne raison que les peuples ne pouvaient pas s’empêcher de se mélanger. Mais Torben pouvait comprendre la motivation de ces haines xénophobes dirigées uniquement contre les créatures de la nuit, souvent vouées aux ténèbres ; n’avait il pas lui-même subit les déprédations de ces monstres ? Oui, hormis le fait que ce chasseur de bestioles devait être un grand malade, le jeune moldave était presque sûr de se trouver des points communs avec lui.


    Si il suivait son propre raisonnement, il devait bien avouer que lui-même ne rêvait que d’une chose, en finir avec tous les monstres qui en avaient après l’humanité. Peut être pas les vampires et les loups garous, qui pouvaient être contrôlés, mais les autres, en particulier les sauvages et féroces goules. Lui aussi allait chasser, mais la traque de ces monstres assoiffés de sang serait une autre paire de manche que tirer à bout portant sur des mecs incapables de se défendre. Autre que leurs intentions, Torben avait en commun avec le tueur sa haine de ces monstres, cette haine qui le dévorait et qui l’investissait d’une terrible soif de vengeance qui ne s’arrêterait qu’avec sa propre mort ou celle de ses ennemis. La seule chose qui les différenciait était en fait la méthode avec laquelle ils allaient exercer leur vengeance. L’un préférait les armes à feu, tandis que Torben préférerait les armes traditionnelles de ton pays et la magie.


    Jimmy Page s’avoua donc convaincu que Torben allait lui poser ces questions… C’était un point de vue intéressant, car cela signifiait clairement que l’inspecteur ne considérait pas le moldave comme le dernier des attardés mentaux. En même temps, ils en étaient apparemment arrivés à la même conclusion, donc son aide avait été inutile, sauf pour révéler aux yeux de l’inspecteur que ses dires étaient peut être fondés. En quoi cela l’avancerait il ? probablement en rien. Mais Page lui expliqua qu’il n’était pas officiellement sur l’enquête, mais pour avoir rassemblé toutes ces pièces dénotait un petit détail qui sauta soudain aux yeux du moldave, qui fronça les sourcils. Le tueur avait fait une erreur, si c’était bien les vrais preuves. Cependant, Torben garda le silence le temps que l’homme eut fini de déblatérer et qu’il lui posa la fatidique question, à laquelle s’était également attendu Torben, mais qui n’avait pas pour autant l’intention de mentir.



    - Ne le prenez pas pour vous mais vous devez avoir pas mal de temps libre pour que vous ayez p enquêter sur ces crimes alors que vous avez vos propres enquêtes. De plus, il n’est pas d’ordinaire chez les flics de laisser voir leurs pièces à conviction à leurs autres collègues, pas par manque de confiance, juste parce qu’ils doivent en avoir besoin pour travailler non ? Enfin, il y a une incohérence… Le tueur, l’auteur de ces crimes, sait se montrer quasiment professionnel dans l’art de la mort. Il ne se fait pas repérer, il ne se fait pas non plus capturer, ne tire qu’une fois…. Et malgré ça, il aurait laissé ces éléments vous permettant après analyse de remonter jusqu’à lui ? Un tueur ne laisse pas ses douilles sur place, ni ses balles. Enfin, quand il est assez pro pour se salir les mains en allant les chercher. Les policiers moldus peuvent retrouver le type d’arme au minimum en étudiant ces pièces, or là vous devriez pouvoir même retrouver le numéro de l’arme, y compris sa provenance.Honnêtement, cette histoire sent mauvais.

    Torben s’était toujours intéressé aux pratiques moldues et en connaissait un rayon en la matière, or il ne pouvait pas croire qu’avec toutes ces pièces, les inspecteurs réputés les meilleurs du pays étaient incapables de gérer l’affaire. Il y avait moyen de voir le casier des victimes, voir celles qui avaient pu créer un tel monstre par leurs actions. Il aurait aussi fallu fouiller les registres du ministère pour voir qui avait eu accès aux données d’Etat civil permettant d’identifier toutes les victimes. Enfin, l’examen complet des munitions aurait pu donner au moins une vague idée du détenteur de l’arme, d’autant plus que les sorciers armés ne devaient pas être légion. A moins qu’il surestimai gravement la police, Torben souponnait anguille sous roche. Néanmoins, il ne pu s’empêcher de faire un amalgame entre le profil du tueur quavait établit Page et son propre profil. Cela laissa Torben profondément incrédule. Il pourrait être le tueur, il pourrait tuer…


    - Eh bien, euh… Disons que ce n’était pas fait pour moi ! Je devais travailler pour que mes deux sœurs puissent étudier à Poudlard car voyez vous, les études c’est pas gratuit !

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Lun 29 Sep - 17:32

Et en plus, ce jeune homme en savait beaucoup sur la police, même moldue. Non, il n'était pas qu'un simple, où s'il en était un, Vincent avait bien sous-estimé les capacités des serveurs et ce qu'ils peuvent servir. Conclusion logique de cela, il faudrait songer à trouver un serveur à mettre dans le carnet d'adresse, puisque ceux-ci semblaient aussi bien voir miens informés que certains policiers. C'était tout de même étrange que dans le monde de la police même il y ait des rivalités entre les agents pourtant supposer travailler ensemble comme une équipe soudée et unie, pour défendre, servir et protéger. Mais là, Vincent se sentait étrangement seul. Car il l'était, mais loin d'être un véritable policier, le quarantenaire savait tout de ses "adversaires". Et il était devenu un vrai expert pour se faire passer pour qui il n'était pas, un vrai rôle d'acteur que la vie au complet de l'ancien prêtre. Enfin ancien prêtre, il n'était pas si vieux et avait encore le droit d'officier comme un quelconque autre ecclésiastique. En tout cas, il était certains que si Vincent avait été un homme de foi, il avait fais l'impasse sur le passage sur la tolérance et la violence envers son prochain.

Comment on passait de prêtre à tueurs en série de créatures de la nuit? Très facilement, il n'y avait qu'une très mince frontière entre les deux. La frontière était la première fois. Son premier meurtre, il faisait nuit, c'était dans l'église où il officiait, en pleine messe. Un groupe de fidèles étaient agenouillés, récitant des prières au moment où un lycan entra. Préparer à cet affrontement depuis le massacre de sa famille, Vincent avait terrassé la bête, le chandelier en argent planté en plein coeur de la créature. Mais plus loin que le seul fait d'avoir planté un chandelier dans un coeur et tué un homme, Vincent venait de changer sa vie, car désormais il était un fugitif du monde moldu. Il oublia son passé de prêtre et devint monsieur tout-le-monde. Dans le moule des gens, il était vendeur, serveur, apprenti cuisinier, tout ce qui pouvait permettre de vivre en se préparant, deux années durant. Et puis la chasse commença. Facilitée qu'elle fut par ce qu'il avait appris alors qu'il était à Poudlard. Il avait tout fais de A à Z. Il était devenu ce qu'il était maintenant.

Et Vincent se permit un sourire aux mots du jeune homme. Oui il avait du temps-libre. Assez pour tuer des vampires et des lycans tout en enquêtant sur lui-même. Et le serveur semblait s'être laissé emporté dans le jeu du quarantenaire puisqu'il nota plusieurs choses surprenantes notamment au sujet du tueur. Il semblait professionnel, mais laissait sur place les balles alors que la police moldu peut retrouver le tireur:


- Oui en effet il laisse ses douilles et balles, mais parce qu'il sait que cela nous sera inutile. Cet homme, ou cette femme, on n'en sait rien est un véritable Samuel Colt, il ou elle a fabriqué son propre Colt. Les balles sont fondus dans de l'argent pur. Alors pourquoi aurait-il besoin de se salir les mains? Il sait que ses balles ne parleront pas. Elles ne sont pas marqué en sortant du canon, sont à têtes creuses et font des trous comme des mandarines. De plus, la police moldue poserait bien trop de question, imaginez qu'un homme arrive chez eux avec tout un dossier sur une série de meurtres de personnes n'existant pas dans les registres moldus. Essayez de leur expliquez les loups-garous et les vampires. Ils vont rire et vous envoyer en hôpital psychiatrique. Nos deux polices ne sont pas unies, notre police est même déchirée en son propre sein.

Oui Vincent n'était qu'un homme, même pas inspecteur ou policier, mais il avait déjà été dans les dessous de la police moldue. Par ruse et par nécessité, accédez aux fiches d'état civil des personnes n'étaient pas une mince à faire au début. Mais maintenant le gardien ne fait plus attention à l'inspecteur Page de la délégation magique des crimes violents. Pire, le gardien lui offre régulièrement un café. Et le jeune homme répondit à la question de "l'inspecteur" alors que celui-ci avait presque fais l'impasse sur sa propre question:

- Non, les études ne sont pas gratuites et c'est lamentable. Je pense que l'école n'est pas qu'un droit mais une obligation. On ne devrait rien avoir à payer pour celle-ci. Enfin j'entends bien les livres aux prix exorbitants. Mais rien n'est gratuit et bien des choses sont toujours plus chers. Mais j'admire votre dévotion, ou plutôt j'admire le sacrifice que vous avez fais pour vos soeurs. Je ne crois pas que beaucoup de monde en aurait été capable. Qu'entendez-vous par "pas fait pour moi"?
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Jeu 2 Oct - 19:39

[HJ : je vais faire passer mes rps à la première personne ^^]


    La conversation me laissait de plus en plus mal à l’aise. En fait, je me rendais peu à peu compte que la discussion s’orientait dans un sens que je n’approuvais pas. En même temps, comment pourrait il en être autrement en sachant que si on continuait dans cette direction, je devrais probablement m’avancer un peu plus sur ma vie privée et mon passé, ce que je ne voulais absolument pas. De plus, je me sentais gêné et n’était plus du tout en paix avec moi-même d’un point de vue intérieur. Comment avais je pu m’ignorer à ce point ? Je me doutais bien que la violence était en moi depuis que j’avais tué ces monstrueuses goules. Certes, c’était de la légitime défense et mes parents étaient morts à cause de ces bêtes. J’avais eu une réaction que l’humanité jugerait de normale. Sauf que j’avais ressentit une telle haine à ce moment là que je me doutais bien qu’elle ne me quitterait plus jamais.


    Comment pouvais je devenir comme un tel homme ? Etais je aussi plein de haine et de désir de revanche ? En fait, je pensais chaque nuit à ce que j’avais vu, je revoyais toutes ces images, ces visages torturés et plein de sang. Je ne pouvais plus vivre tant que je n’aurais pas vengé mes parents, mes amis, et mon honneur. Il fallait que j’y retournes. Cette rencontre m’avait au moins permis d’accepter cette haine en moi, que j’avais rejetée ces derniers mois, mais je venais d’apprendre qu’elle serait ma plus fidèle alliée contre les goules. Si ça ne m’aiderait pas à survivre, au moins pouvais je espérer que ça m’aide à en tuer un maximum avant de moi-même succomber.


    Laisser douilles et balles parce que ce serait inutile ? J’avais du mal à suivre le point de vue de l’inspecteur Page là, honnêtement je voyais pas non plus le rapport avec Colt. Le fabricant des engins de mort moldus ? Sûrement, mais le fil de la discussion m’échappait au fur et à mesure… Fabriquer soit même arme et munitions ? Mais grand dieux, cela devait bien laisser des traces quand même, il n’allait pas lui-même prospecter l’argent nécessaire à la réalisation de ces balles ! Il y avait là des pistes à remonter ! Et pour faire un pistolet, il ne pouvait pas avoir fondu lui-même ses pièces sans l’aide d’aucun outil, et qui dit outil dit achat, et qui dit achat dit magasin. Nouvelle piste. Je sais je grapille, mais les enquêteurs n’étaient pas sans rien non plus de toute évidence.


    Bon, encore, pour le reste je pouvais comprendre. Les moldus et les sorciers, dans certains pays, ne collaboraient absolument pas en vertu du code du secret. Dans d’autres, il existait des rapports informels qui permettaient un minimum de coopération, qui ne semblait pas exister ici. Ah ? La police britannique est déchirée en son propre sein ? Voilà une information que je devais garder bien rangée dans mon esprit, et cela expliquait sans doute son manque croissant d’efficacité quant à arrêter les troubles qui se produisaient de plus en plus. Et leur incapacité à coincer le mage noir, si c’était bien de ça qu’il s’agissait. Et de ce tueur fou aussi. Mais j’avais du mal à comprendre : pourquoi la force publique s’entachait elle donc autant alors que sa mission prévalait sur tout le reste ?



    - Ca je peux pas comprendre. Quand on défend les gens, comment peut on se permettre de se limiter soi même son efficacité pour des querelles que j’imagine bien futiles ? Bref, vous n’êtes pas sans rien quand même, l’argent ne se fabrique pas par magie, y’a qu’à vérifier toutes les filières d’importation ! Enfin, vous allez dire que j’ai réponse à tout et que vous avez essayé, ou encore que j’y connais rien, mais y’a quand même de quoi faire ! Pour les études, je suis d’accord, c’est un comble de ne presque rien payer en inscription et payer tout le reste à prix d’or ! Bref, quand je disais que ce n’était pas pour moi, c’est que j’ai jamais été très doué, et que j’aspire à bien d’autres choses dans la vie.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Dim 5 Oct - 19:27

- Bien, je ne pense pas que ce soit une histoire de volonté de défendre les citoyens ou pas, je pense plutôt qu'il s'agit d'une histoire de compétitivité. Vous savez, tout n'est pas simple entre nos deux polices. Nos gouvernements nous ordonnent de coexister et de travailler de façons conjointes, mais aucun policiers ne veut réellement travailler conjointement. D'ailleurs, il y a des policiers sorciers dans le monde moldu et inversement, soit disant intégration pour un meilleur travail conjoint par la suite. Mais bon, ça marche moyen cette connerie. Les policiers sont mal choisis, s'ils veulent vraiment faire de l'intégration efficace, il faudrait peut-être que ce soit les jeunes qui travaillent avec les autres et non les anciens bientôt à la retraite. Sans compter sur les policiers de bureaux, ils sont peut-être les pires ceux-là. A se demander ce qu'ils ont dans le crâne quand il demandent à un Sang-Pur convaincu de travailler avec un moldu en tandem dans le monde moldu qui plus est. Mais c'est ainsi et malheureusement, les policiers de bureaux sont plus écoutés que ceux de terrain. N'importe quoi.

Pour tout ce qui concerne le reste, il est vrai que nous disposons de pas mal de matériel pour retrouver les tueurs, mais je crains que pour celui là, ça ne suffise pas. Concernant l'argent vous avez en grande partie raison, il est très compliqué de s'en procurer, mais certains métier se prêtent à son utilisation, les bijoutiers en ont beaucoup, surtout ceux qui fondent eux-même leurs bijoux. Et les commandes sont si énormes que vérifiées chaque gramme est impossible, d'autant que le poids de départ ne peut jamais être le poids final. Et il y a d'autres métiers, tous les métiers du luxe, ou les métiers proposant des articles de luxe car n'importe quel objet a pu être fondu puis transformé. Ce qui fait une masse de métiers, certains luminaires sont en argent, les brocanteurs peuvent avoir de l'argent, même les membres du Clergé voient un maximum d'argent. Le Vatican a de l'argent, nombre de bougeoirs sont en or, sans compter les calices et les coupes. Même certains stylo sont en argent. Les filières sont innombrables, on peut se procurer de l'argent comme de rien actuellement. Enfin le prix étant assez convaincant, il faut un bon compte en banque ou un métier où on touche à l'argent.

Ceci étant, vous savez, en ce qui concerne les études, vous ne devez pas vous faire de mourrons, certains sont fais pour ça, d'autres sont fais pour entrer dans la vie active. Moi j'ai fini mes études, mais je n'ai jamais été tant que ça un bosseur pour ce qui concerne les études. Travailler en plus des cours, ce n'était pas vraiment pour moi, j'ai plusieurs fois essayer de faire mieux que de me contenter du minimum syndical, mais rien n'y faisait, la bibliothèque tout ça, ça me rebutait bien rapidement. Et maintenant je suis policier dans le monde magique alors que j'ai postulé dans le monde moldu. La vie semble être une immense comédie. Mais chaque fois que je pense ça, il y a un enfoiré pour tuer une personne sans histoire, quelqu'un de bien, enfin le tueur sur lequel j'enquête n'est pas plus excusable qu'un autre, mais le fait qu'il tue des vampires et des lycans, je lui en veux moins qu'à un autre. Alors que je n'ai rien contre ces créatures, mais je sais ce qu'elles ont fais dans le passé. Voilà vous savez tout. Concernant vos études, si l'envie vous en prenait de les reprendre ou si vous aviez des problèmes à aider vos sœurs, dites le moi, mon frère jumeau travaille là-bas, lui et moi pourrions peut-être vous aider...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 8 Oct - 18:20

    Cette situation sentait franchement mauvais… Je me rendais de plus en plus compte que je ne pouvais même pas compter sur la police magique de ce pays pour veiller sur moi, mes biens et mes sœurs. Querelles internes ? Situations compliquées ? Le résultat était le même à mes yeux : une baisse générale de l’efficacité de la police, et une recrudescence incroyable des crimes et délits dans le pays. De plus, il semblait également de plus en plus que ce laxisme qui été induit par tous ces déboires policiers allait donner également une montée de ce qu’on aurait pu appeler le grand banditisme, en particulier à propos de ce tueur de bestioles ou encore ce mage noir et ses hommes de main. Si jamais les forces du gouvernement n’arrêtaient pas bien vite les auteurs de tous ces troubles récemment arrivés dans le pays, la situation allait dégénérer de plus en plus jusqu’à ce qu’elle devienne intenable pour tout le monde, et ça, personne ne le souhaitait.


    Enfin, c’est ainsi que je voyais les choses. Si personne ne faisait rien, comment des hommes aux mauvaises intentions allaient ils bien pouvoir rester calmes ? Il n’allait quand même pas falloir que les simples citoyens se salissent les mains quand même ? En plus, je n’étais normalement pas dans ce pays pour très longtemps, alors, je ne voulais pas me retrouver mêlé à des histoires qui ne me concernaient pas. N’oublions pas que j’étais ici un ressortissant étranger, et je comptais bien sur le fait que la sécurité tienne suffisamment longtemps pour que je puisse rentrer au pays avec mes sœurs. Disons que c’était peut être égoïste à dire, mais c’était au moins la vérité. Ce n’était pas pour autant que je ne m’intéressais pas aux gens de ce pays, mais j’avais bien plus à l’esprit le fait que ma famille avait déjà été trop décimée à mon goût sans que ça ne recommence. Limite, si ça commençait à nouveau, je préférais toujours crever à vivre à nouveau une telle situation.


    Ainsi, suivre les réseaux d’importation d’argent était trop compliqué ? Alors, il n’y avait effectivement pas grand-chose à faire. Tenter de vérifier l’identité des personnes qui avaient eu accès aux informations lui permettant d’identifier et d’assassiner froidement chacune de ces créatures, ou protéger ces dernières. C’était le seul moyen que je voyais, mais en même temps, je n’étais pas quelqu’un de particulièrement intelligent et je n’étais pas flic. Je n’étais que Torben, Torben, jeune gars paumé venant de Moldavie, loin de chez lui, orphelin et serveur. Comment pouvais je prétendre avoir la solution à des problèmes qui me dépassaient totalement ? Comme toutes ces rumeurs, qui étais je pour juger de leur véracité et éventuellement de prendre partie ? Je ne devais pour l’instant que me cantonner à mon rôle d’observateur, j’en étais convaincu.


    Jimmy Page me parla ensuite de ses études et du fait que même si lui avait été au bout, il était tout à fait conscient que certains étaient faits pour les continuer, tandis que d’autres étaient faits pour bosser plus jeune. Je n’avais pas réellement d’avis sur la question, la vérité était tout simplement que je n’aurais jamais pu m’en sortir ni m’occuper de mes sœurs sans ces revenus que me donnaient ce job. Mais alors que l’inspecteur continuait de parler, je me rendis compte que l’heure tournait gravement, et que je risquais fort de revenir en retard au bar, ce que ne pardonnerait pas Tom. D’un bond, je me levais et jetais quelques pièces sur la table pour le café, en serrant la main de Page.



    - Je suis désolé, je viens de voir que je vais finir par être en retard auprès de mon employeur, et ce dernier est assez strict. Si jamais vous auriez besoin encore des conseils d’un gamin de dix sept ans, je vis au chaudron baveur ! Bonne soirée à vous, inspecteur Page !

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   Mer 8 Oct - 20:00

Et voilà, j'étais désormais bien désorienté par ce que je venais moi-même de faire. Etais-je un cas atypique de schizophrénie? Je veux dire, j'avais tué un homme froidement, sans sentiment dans une rue et sans raison aucune autre qu'il était un loup-garou et avec un peu de chance n'avait-il même pas eu le choix. Je ne regrettais absolument rien, pas plus la course-poursuite que l'homme sur lequel j'avais tiré et que j'avais tué. Je n'étais pas plus désolé d'avoir usurpé l'identité d'un policier, qui n'était même pas policier, j'avais pris une identité pour pouvoir parvenir à mes fins et je me contre-foutais des conséquences. C'était étrange non cette vie que je menais? Policier, curé, enseignant et tueur. De tous ces métiers, j'excellais dans trois, le quatrième me servait juste à suivre les conséquences des meurtres que j'occasionnais et par la suite de me mettre à l'abri si un policier venait à trop s'approcher de moi dans la solution de l'énigme qui m'entourait, mais pour le moment je n'avais pas encore connu ce problème. En tout cas, je n'avais pas à me plaindre, j'avais une bonne vie.

J'avais au fond de moi absolument aucun ressentiment à avoir pris du temps à un jeune homme pour absolument rien car peu importait ce qui allait se passer pour moi, pour la police, pour la famille du mort et pour le jeune homme qui certainement avait des choses bien plus importants à faire. Je devais certainement être un cas très bizarre pour n'importe quel psy qui voudrait se tenter désespérément à m'analyser. Enfin, voilà c'était ainsi. Je regardais le jeune homme me dire qu'il partait, alors qu'il venait de payer les cafés et qu'il se levait pour quitter le bar. Il me dit que si toutefois je voulais le revoir, je n'avais qu'à me rendre au Chaudron Baveur. C'était assez amusant dans le fond. Car je ne le reverrais jamais surement, n'étant pas un véritable policier, je récupérais les pièces sur la tables pour les remplacer par des pièces à moi avec un pourboire. Je rattrapais rapidement le jeune homme qui sortait. Glissant dans sa poche les pièces ainsi qu'une K7 audio qui lui ferait comprendre la vérité:


- Je vous remercie, et j'apprécie vraiment ce que vous faites pour vos soeurs. Oh j'ai mis dans votre poche votre argent, c'était la moindre des choses que je paye. Et il y a une cassette audio qui devrait vous permettre de comprendre des choses, bien des choses.

A ces mots, souriant, je prenais la ruelle suivante pour transplaner. Oh oui, cette cassette intriguerait le jeune homme. Led Zeppelin, un groupe moldu de musique. Le guitariste avait un nome surprenant...Jimmy Paige...







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Curieuse rencontre [Torben Badenov]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum