Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   Mar 21 Mai - 22:30

    Adrian n’avait jamais réellement apprécié le Quidditch. Lorsqu’il étudiait en Australie, il préférait aller se promener, torse nu, sur la plage ou aller faire du surf, plutôt que voler sur des balais. Non, le sport national des sorciers ne trouvait pas grâce aux yeux du professeur de Runes. De même, les bains de foule n’étaient pas au goût du Graphiste qui, en fait, devenait réellement misanthrope. Les derniers mois, les dernières semaines, avaient été très dures pour le professeur qui s’était vu traité comme un gamin par les médicomages de Ste Mangouste et l’infirmière de Poudlard, qui avaient jugé sa consommation de potions de soin, anti-douleur, et autres potions de vivacité un peu trop excessives. C’était un fait avéré, certes, puisqu’Adrian ne devait pas avoir fait de nuits complètes depuis le début du mois d’octobre, depuis l’attaque à Ste Mangouste en réalité, poussant son organisme à bout en survivant et en gardant l’esprit clair grâce aux potions qu’il réclamait à l’infirmerie. Lorsque l’attaque de Pré-au-Lard l’avait laissé assez durement touché dans la poussière du village sorcier, les médicomages n’avaient pu que se rendre compte de son addiction et lui avait coupé les vivres, tout en laissant au maximum ses blessures se soigner façon moldue, sa jambe déjà malmenée à Ste Mangouste étant d’autant plus fragilisée. Bref. Tout cela pour dire, qu’Adrian n’aimait pas les foules. Et qu’il n’aimait pas le Quidditch. Alors pourquoi donc, oui pourquoi, était il allé à ce match de Quidditch ? La raison ne tenait qu’en une ligne : pour voir Carrow. Pas pour avoir un autographe, comme toutes les groupies qu’il était en train de supporter avec peine, ni pour prendre une photo ou quoique ce soit. Il voulait voir le célèbre joueur de quidditch uniquement pour avoir des nouvelles d’Alecto… et pour obtenir des potions d’anti douleurs. Non, il ne fallait pas qu’il craque. Il fallait qu’il reste lucide. Mais ce n’était pas simple lorsqu’une douleur lancinante ne vous quittait pas depuis quatre jours. Une groupie s’approcha un peu trop près du professeur de Runes qui lui infligea un violent coup de canne dans les tibias. Il n’avait pas supporté tout le match de Quidditch pour… ça quand même. Une foule de minettes, quelques Aurors et un sportif qui prenait son temps. Quand même pas, non ? Adrian lança un petit sort pour savoir l’heure, et lâcha un soupir, se massant les tempes pour tenter de faire partir la douleur, voire juste de l’atténuer. Il ne demandait que cela, qu’elle s’atténue une fraction de seconde, au lieu d’empirer chaque heure un peu plus. Alors qu’il allait renoncer à attendre la sortie du joueur de Quidditch, les portes s’ouvrir et Adrian accrocha une fraction de seconde le regard de Carrow, qu’il avait déjà croisé par deux fois, dans des conditions aussi différentes que le jour et la nuit. D’un signe de tête, il lui fit signe qu’il souhaitait lui parler et se recula dans l’ombre.

    Adrian détestait la canne qu’il était obligé de se trimbaler maintenant. Il n’avait pas la trentaine, et il devait marcher avec le soutien d’une canne. C’était humiliant, mais c’était ainsi. Le Graphiste s’enveloppa dans sa cape, se demandant si Carrow avait reçu son hibou. Un hibou lui demandant un entretien. Il regarda un instant sa main trembler comme une feuille et referma son poing. Il fallait qu’il reste lucide, c’était le maître mot. Carrow était de ce qu’il y avait de plus pur, au niveau du sang. Comme les Ivanov en Norvège. Ils avaient ce maintien aristocratique, comme Alexei Ivanov des années plus tôt. Ils avaient cette éducation qu’Adrian avait perdue pendant toutes ses années à Darwin, mais dont il retrouvait les réflexes depuis près de cinq ans. Bref. Il devait rester concentré, rester lucide. Ne pas perdre de vue pourquoi il avait demandé à Carrow de venir. Rester concentré. Rester lucide. Adrian se répétait ces mots en attendant, essayant de se convaincre que c’était possible. Il pouvait être prétentieux, parfois, se sur estimer, souvent, mais il était indéniable que le professeur de Runes savait être et rester lucide. Ou plutôt, il savait lorsqu’il ne l’était pas. Et ces derniers temps, c’était bien souvent qu’il ne l’était pas, ou plutôt, qu’il ne l’était plus. Trop de fatigue, trop de douleurs. Sa blessure à la main, causée par son utilisation de la Magie du Sang, branche de la magie noire qui, comme elle était liée aux runes, il n’avait pu s’empêcher de fouler, sa blessure donc, s’amusait à le titiller, s’ajouter à la douleur de sa jambe, et aux migraines qui ne voulaient pas le laisser tranquille. La lucidité était un état qu’il lui semblait difficile d’atteindre. Adrian était irascible, de plus en plus intransigeant, irrité, misanthrope, violent dans ses actes et ses propos. Mais lucide, il ne l’était plus à temps plein. C’était trop éreintant de se concentrer pour rester ouvert et rester lui-même. Adrian s’était même surpris à perdre totalement pied avec la réalité et à tracer des laudes runiques que lui chantaient les runes, des laudes dont le sens lui avait glacé le sang. Parce que c’était bien du sang dont elles parlaient. Le sang d’un nourrisson rendant plus fort, accentuant le pouvoir des runes. La capacité de déclencher un tremblement de terre sur toute l’île anglais, s’il sacrifiait un sorcier sang pur, et quelques gouttes de son sang. Mais ça, ce n’était pas lui. Il n’était pas comme ça, non, il n’était pas sanguinaire. Il n’était pas prêt à tuer quiconque. Il était Adrian, bon sang, Adrian Michaeles Ivanov, fils et héritier de la longue lignée des Ivanov, sorciers de père en fils, sorciers, pas fous.

    Adrian serra le poing sur sa canne, et s’y appuya un peu plus pour soulager sa jambe. Lorsqu’il releva la tête, la foule s’était éclaircie, ou plutôt, elle avait explosée en petits morceaux éparses. Il réajusta sa cape, le symbole des graphistes ressortant tout particulièrement sur sa poitrine, à gauche, au niveau du cœur. Les Graphistes faisaient serment, dès leur remise des diplômes, de ne pas trahir les Runes, de ne pas utiliser leur puissance contre le monde magique. Et lui vers quoi allait-il ? La silhouette de Carrow se détacha devant, dans un rayon de soleil. Adrian s’humecta les lèvres avant de lancer :

    « Bonjour, M Carrow. Joli match. »

    Ce n’était pas sincère, dans le sens où Adrian était incapable de voir ce qu’il y avait de beau dans un match de Quidditch, mais ce n’était que pour lancer la conversation. Après tout, Carrow ne devait pas avoir de lui une autre vision que celle d’un sorcier totalement pathétique et ivre, puis celle d’un professeur de Poudlard en disgrâce après avoir lancé un sortilège impardonnable sur un mangemort. Mais Adrian n’était pas seulement ça, il en était convaincu. Il était aussi l’héritier d’une ligne presque éteinte, il était l’un des plus brillants maîtres en rune de sa génération. D’Angleterre, peut être, même. Il ne voulait pas trop s’avancer, mais les Graphistes étaient rares, et il faisait partie des meilleurs.
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   Mer 22 Mai - 21:55

La douche brulante que je venais de prendre m’avait fait le plus grand bien. Non pas que le match que je vienne de gagner ait été des plus difficiles mais le froid, lui, avait été intense ! Une chance pour moi, l’équipe avait été parfaitement organisée pour gagner rapidement. Bien entendu, notre très cher capitaine n’avait pas été content et nous avaient dit que nous nous reposions trop sur nos lauriers ! Bien entendu, c’était totalement faux. Enfin, presque ! Il est vrai que je m’étais laissé distraire un centième de seconde durant le match et cette fois-ci aucune fan hystérique n’en avait été la cause !
En effet, il m’avait semblé voir une personne qui n’était pas connue pour apprécier le Quidditch puisqu’elle me l’avait dit elle-même. Je faisais allusion à Adrian Ivanov, professeur d’études des runes à Poudlard. Un expert qui excellait dans sa matière à ce qu’en disaient de nombreux élèves. Pour ma part, je ne pouvais pas me prononcer puisque je n’avais jamais étudié cette matière. De plus, il était un peu traité comme un pariât ces derniers temps et je dois dire que les raisons étaient un peu floues puisque je n’avais pas suivi toute l’histoire. Cela étant, même s’il avait vraiment utilisé un des sortilèges impardonnables, il n’y avait pas de quoi me choquer ! Bien qu’il me soit impossible de déclarer cela en public.

Voilà pourquoi j’avais mis de coté la demande d’entretien de la part du professeur. Je ne savais pas pourquoi il voulait me voir et ce n’était pas bon pour ma popularité de fréquenter quelqu’un qui n’avait guère la côte ! Aussi brillant soit-il…
J’avais donc oublié sa demande et la probable vision de l’homme dans le public pendant que je me prélassais sous la douche. Une fois dehors et chaudement habillé, je pris le temps de répondre à quelques journalistes sportifs, de faire de magnifiques photos en compagnie de vénustés belles à tomber par terre et de signer deux ou trois autographes. J’étais en train de rendre ma photo dédicacée à un gamin d’une dizaine d’année lorsque je le vis. Adrian Ivanov était là et il m’observait. Il me fit un signe de tête qui ne laissait aucune place au doute… Il voulait me parler ! Mouais, pas top l’endroit… Mais j’étais assez malin et j’allais faire partir toute cette foule en moins de deux !

Avec un sourire charmeur je déclarais…



- Merci à tous d’être venus, votre soutien est notre force ! Je vous dis… Au prochain match !


Un dernier clin d’œil et je transplanais… pas bien loin ! En effet, j’attendais patiemment sur une terrasse légèrement en hauteur que la foule se dissipe et j’en profitais pour observer le professeur qui semblait complètement à la ramasse. Il avait l’air de ne pas avoir fait une nuit complète depuis un siècle et observa sa main. Je plissais les yeux mais j’étais trop loin pour voir quoique ce soit ! Ce n’était pas bien grave, je serais bientôt assez près pour voir puisque la foule était beaucoup moins dense maintenant. De nouveau dans la rue, je réajustais ma veste et me dirigea vers l’homme qui avait vraiment l’air mal au point.
Il me salua et me félicita pour le match. Je souris car je savais qu’il ne disait ça que pour paraître poli.



- Bonjour Professeur Ivanov ! répondis-je. Et appelez-moi Amycus… M. Carrow était mon défunt père. Merci pour le match, bien que je ne pense pas qu’il vous ait intéressé plus que ça, dis-je simplement. Tout le monde ne peut pas aimer le Quidditch !


Je marquais une légère pause en me demandant depuis quand le professeur avait une canne ! Détail qui n’en était pas un et qui m’avait échappé depuis mon perchoir.


- Désolé de ne pas vous avoir répondu concernant votre demande d’entretien, je comptais le faire dans le courant de la semaine prochaine, mentis-je à la perfection. Mais le moment de discuter se présente alors profitons-en… Vous vouliez me voir à quel sujet ?
Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   Jeu 23 Mai - 21:05

    - Bonjour Professeur Ivanov ! Et appelez-moi Amycus… M. Carrow était mon défunt père. Merci pour le match, bien que je ne pense pas qu’il vous ait intéressé plus que ça. Tout le monde ne peut pas aimer le Quidditch ! Désolé de ne pas vous avoir répondu concernant votre demande d’entretien, je comptais le faire dans le courant de la semaine prochaine. Mais le moment de discuter se présente alors profitons-en… Vous vouliez me voir à quel sujet ?

    Adrian fronça légèrement les sourcils lorsque le regard du joueur de Quidditch dériva sur sa canne. Il s’était habitué à l’objet qui lui permettait de marcher correctement, et d’expliquer dans un sens sa claudication, mais ce n’était pas pour autant un plaisir lorsqu’on s’attardait dessus. Déjà, ce n’était pas très poli, mais aussi, ça le mettait mal à l’aise. En deux mois, sa jambe avait été si malmenée que même la magie ne parvenait pas à la soigner correctement. D’après les médicomages, il risquait de boiter à vie, et la douleur risquait, elle aussi, de ne jamais partir totalement. Mais bon, à ce niveau là, la douleur était auxiliaire. Parce que la migraine ne le quittait pas et effaçait ou plutôt mettait en deuxième plan tous les autres désagréments qu’il pouvait ressentir. Adrian fronça les sourcils, encore. D’une voix songeuse, un peu douce, mais aussi intraitable, il répondit :

    « Dans ce cas là, appelez moi Adrian, vous n’avez pas été mon élève, et je ne suis pas si vieux…, Adrian se détacha du mur et montra un petit café attenant au stade de Quidditch Si vous avez un peu de temps à m’accorder, je propose que l’on aille se poser quelque part, vous comprendrez pourquoi. Et ne craignez pas pour votre réputation, si mes actes ont pu faire l’objet de railleries et moqueries et rumeurs, la vague des imbécilités s’est à présent éloignée… je doute que l’on ose à nouveau colporter des rumeurs infondées et asséner le nom des Ivanov de critiques inutiles… »

    Adrian était sensible, comme tous les Sang Pur qu’il côtoyait, à la réputation et au nom de ceux qu’il pouvait fréquenter. Et qu’on pouvait le voir fréquenter. Il savait parfaitement que Carrow devait avoir été hésitant à le voir, parce qu’avec l’affaire du Doloris qu’il avait lancé, le nom Ivanov avait été un peu trop traîné dans la boue, c’était du moins ainsi qu’il l’avait ressenti. Bon sang, à chaque fois qu’il y pensait, Adrian sentait son sang s’échauffer. C’était tellement… injuste et illogique. Dire qu’il avait failli perdre sa baguette parce qu’il avait lancé un doloris à un Mangemort qui l’avait menacé. Pire ! Qui avait menacé ses élèves ! On pouvait dire tout ce que l’on voulait d’Adrian, même s’il était extrêmement sévère avec eux et intransigeant, il était soucieux de leur santé, de leur sécurité et de leur survie. Il n’avait pas supporté que l’on s’en prenne à lui, un Sang Pur bon sang !, qu’on le mette sous imperium, et c’était donc tout à fait normal qu’il perde un peu le contrôle. Adrian serra les poings et fit un pas en direction du café qu’il avait désigné un peu auparavant, sa canne claquant sur les pavés. Il se demandait encore ce qu’il lui avait pris de contacter Amycus. Il n’avait pas d’explication concrète, juste le sentiment diffus que, peut être, le sang pur allait pouvoir l’aider dans un quelconque domaine. C’était stupide. Mais la migraine qui ne quittait pas le Norvégien rendait ses pensées confuses, et c’étaient plus les Runes de Sang qui le conseillaient, et elles lui conseillaient de suivre les puissants pour avoir accès à plus de leurs consoeurs… Chercher des grimoires sur les Runes de Sang était illégal, même pour un Graphiste diplômé et membre de l’Ordre des Graphistes. En trouver, était extrêmement rare. Pouvoir les payer… heureusement que les Ivanov n’étaient pas des plus pauvres, et Adrian pas particulièrement dépensier. Le Norvégien, donc, ne savait pas exactement pour quelle raison il avait demandé à voir le joueur de Quidditch. C’était gênant, maintenant qu’il l’avait devant lui. Rendant intérieurement les armes, Adrian laissa les runes parler pour lui :

    « J’aurai besoin de votre aide. Vous êtes d’une vieille famille de sang pur anglaise, n’est ce pas ? Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais je suis professeur de Runes, Graphiste comme on dit dans notre milieu, et je suis à la recherche de grimoires, assez peu… courants, traitant de la magie runique… »

    Il ne savait pas ce qu’il racontait. En fait… si… il savait, bien sûr, où les runes voulaient en venir, il voyait ce qu’elles voulaient faire de lui, et il n’arrivait pas à lutter. Peut être parce qu’il ne le voulait pas vraiment. Dans tous les cas, Adrian était certain d’une chose : il voulait en savoir plus, il voulait être plus puissant. Il était riche, il était connu dans le milieu Sang Pur. Etait-il beau ? il ne s’était pas posé la question depuis plusieurs années, pas depuis qu’il avait rencontré Célise, même s’ils n’étaient plus ensemble depuis des mois… même si elle n’était plus en vie depuis des mois aussi… Les Runes étaient trop importantes de toute manière, pour qu’il pense à autre chose. Sa passion s’était muée en obsession, pour noyer la douleur de la disparition de son oncle et de sa tante, qui l’avait élevé, et pour oublier cette du départ de Célise. Et de sa mort à cause des moldus. Dans un geste inconscient, Adrian défit puis renoua le bandage qui, plaqué contre sa main, devait empêcher à la blessure suintante de magie noire de se rouvrir. Plus de quatre mois qu’elle était là, et quatre mois qu’elle ne voulait pas se refermer totalement, ni par la magie, ni par le temps.
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   Ven 24 Mai - 12:15


Pour le coup je dois avouer que je n'avais pas été des plus discrets lorsque j'avais observé la canne du Professeur. Mais cela m'avait étonné... La dernière fois que nous nous étions croisés, il ne l'avait pas et je ne savais même pas qu'il avait été blessé. Car, je ne pensais pas qu'il puisse s'agir d'un simple accident. Nombreuses étaient les personnes blessées lors de nos dernières attaques. Adrian Ivanov devait avoir fait partie des victimes. Alors autant dire qu'il me faudrait être d'autant plus vigilant quant aux propos que je tiendrais face à lui.
Lorsque l'homme reprit la parole ce fut pour me parler d'une façon qui ne laissait pas place à la négociation ! Chose que je n'allais pas faire... Je l'avais vouvoyé uniquement parce que j'avais été éduqué de la sorte. Adrian était plus âgé que moi et le vouvoiement s'était imposé de lui-même. Cela étant dit, je n'insisterais pas si lui même ne désirait pas converser avec ce genre de politesse.

Il me désigna ensuite un café où nous pourrions discuter car il ne pouvait visiblement pas tenir la position debout trop longtemps. J'observais l'endroit indiqué et constatais qu'il s'agissait d'un lieu non-moldu. Heureusement, je n'aimais guère me rendre dans les bars de ces racailles ! Il parla ensuite de ma réputation et je vins à me demander si cet homme n'était pas capable de lire dans les pensées. Enfin, disons qu'il devait être très perspicace !
Avec un hochement de tête en signe d'approbation pour le bar je me dirigeais vers ce dernier. Tout en marchant, j prenais la peine de revenir sur le comportement que j'avais eu à mon arrivée. Les excuses n'étaient pas dans mes habitudes mais il m'arrivait parfois d'en faire...



- Au fait, je tenais à m'excuser concernant mon attitude lorsque je suis arrivé. Cependant, j'ai été surpris car j'ignorais que vou... tu avais été blessé. Car je suppose que ce n'est pas dû à un simple accident après tous les évènements de ces derniers temps. Et pour ma réputation, disons simplement que je n'aime pas à avoir à me justifier sur mes fréquentations ! Mais il arrive que je doive le faire ce qui a le don de m'agacer au plus haut point.


Arrivés au café, Adrian et moi-même prîmes un table dans un coin tranquille. Une question me taraudait à son sujet mais je savais qu'il serait indélicat de la lui poser. Cependant, j'aurais vraiment savoir s'il avait vraiment eu le cran d'endoloriser un des sombres camarades. Et oui, oui, je parlais bien de cran ! Car, rares étaient les sorciers qui osaient avoir recourt aux sortilèges dits impardonnables. Les mangemorts mis à part bien entendu ! Cela étant dit, d'après la rumeur, le Professeur avait agit de la sorte uniquement pour protéger ses élèves... Et regarder le résultat ! Il avait été traité comme un dragon pestiféré. Je gardais donc ma question pour moi et écoutais Adrian me dire qu'il avait besoin de mon aide. Je fus surprise de l'entendre prononcer ces mots ! Il parla ensuite de ma famille, ce qui n'était pas un de mes sujet préféré. Chose que le norvégien ignorait et que je ne laissais pas paraître. Il aborda ensuite son métier et m'expliqua qu'il était à la recherche d'un bouquin. Ok ! Mais pourquoi venir me voir moi ?


- Effectivement, ma famille compte parmi les plus anciennes de Grande Bretagne et dont la pureté du sang est incontestable ! répondis-je à la manière de mon père. Après, je ne verrais aucun inconvénient à t'aider mais comment ? Je n'ai jamais étudier les runes et je ne pense pas que la bibliothèque de mon manoir possède des livres traitant de ce sujet... et encore moins des lives anciens.


Une serveuse vint ensuite prendre notre commande. J'optais pour un café et me ravisais ensuite un choisissant un whisky pur feu. C'est à cet instant que je remarquais de nouveau la blessure qu'Adrian portait à la main. Je n'étais sûrement pas médicomage mais il n'y avait pas de doute à ce que cette plaie ne soit pas banale.


- Pas très joli à voir et sûrement très douloureux ! Les médicomages n'ont pas réussi à fermer cette plaie ?
Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   Sam 8 Juin - 12:58

    - Au fait, je tenais à m'excuser concernant mon attitude lorsque je suis arrivé. Cependant, j'ai été surpris car j'ignorais que vou... tu avais été blessé. Car je suppose que ce n'est pas dû à un simple accident après tous les évènements de ces derniers temps. Et pour ma réputation, disons simplement que je n'aime pas à avoir à me justifier sur mes fréquentations ! Mais il arrive que je doive le faire ce qui a le don de m'agacer au plus haut point.

    Adrian haussa un sourcil. Carrow ? S’excuser ? Ca ne collait pas vraiment au personnage, du moins à ce qu’il en connaissait. Ca ne collait pas à l’image qu’il avait du Sang Pur qui était face à lui. Mais dans un sens, le côté surprenant de ces excuses ajoutait encore à leur effet sur le Norvégien qui fit comprendre au Poursuiveur d’un signe de tête qu’il était tout pardonné. Extrêmement sensible à la flatterie, le professeur se reconnaissait particulièrement corruptible sur ce point, même si, fort heureusement, les élèves ne s’en doutaient pas vraiment. Il avait trop longtemps eu le sentiment désagréable que les Graphistes étaient méprisés et dédaignés, et ce n’était pas qu’une impression d’ailleurs, ce qui faisait qu’une simple reconnaissance de son domaine d’expertise et de son appartenance au monde de la magie le mettait immédiatement dans de bonnes dispositions par rapport à la personne. C’était stupide, Adrian en était conscient, mais c’était un fait. Tout comme il sentit que Carrow n’était pas forcément heureux que le sujet de sa famille soit abordé. Non, c’était une illusion. Orphelin depuis ses dix ans, le sang pur avait du mal à comprendre les familles en rupture avec leurs enfants ou leurs parents. Comment pouvait-on rompre ainsi l’unité de la famille ? C’était stupide, et Ivanov refusait de croire les Carrow stupides. Donc ce n’était que le fait de son imagination, puisque d’ailleurs le sportif lui répondait naturellement.

    - Effectivement, ma famille compte parmi les plus anciennes de Grande Bretagne et dont la pureté du sang est incontestable ![/b] répondis-je à la manière de mon père. [b]Après, je ne verrais aucun inconvénient à t'aider mais comment ? Je n'ai jamais étudié les runes et je ne pense pas que la bibliothèque de mon manoir possède des livres traitant de ce sujet... et encore moins des livres anciens.

    Adrian fronça les sourcils, et commença à formuler quelques interrogations dans sa barbe lorsqu’un serveur arriva. Le Norvégien essayait de comprendre ce que venait de dire Carrow. Ce n’était pas normal qu’une famille de sang pur aussi ancienne que les Carrow ait une telle… lacune dans sa bibliothèque. Les Malfoy et les Black avaient déjà subi, si on pouvait dire ça, la curiosité du professeur de Runes, puisque Narcissa, l’une de ses proches connaissances si on pouvait dire ça, avait enquêté pour lui, et lui avait fourni les précieux grimoires qu’il recherchait. Narcissa Black était l’une des rares connaissances d’Adrian qui partageait avec lui sa passion des runes, même si pour le professeur c’était une obsession, et pour la jeune femme, un passe-temps quelconque. Dans un souffle désintéressé, Adrian s’installa, posa sa canne dans un coin, accompagnée de sa cape, et commanda un Whiskey pur feu, ignorant sa conscience qui lui disait que, vu le nombre de potions dont il s’abreuvait quotidiennement, potions de soins prescrites par les médicomages, pas celles qu’il aurait voulu absorber, il valait mieux pour lui éviter tout alcool. Adrian aimait les whiskey pur feu et ne concevait pas s’en passer, même si sa santé était en péril. Pour ce qu’elle lui importait. Seules les runes comptaient, seules les runes valaient la peine que l’on se soucie d’elles. Adrian ferma les yeux, tentant d’ignorer la douleur et la folie qui couvait derrière les interventions runiques sur ses pensées. Il ferma les yeux pour se concentrer sur ce qu’Amycus avait commencé à dire, reprenant la parole après l’intervention du serveur.

    - Pas très joli à voir et sûrement très douloureux ! Les médicomages n'ont pas réussi à fermer cette plaie ?

    Adrian arbora un instant un air hagard avant de se rendre compte que le poursuiveur parlait, non pas de sa blessure à la jambe qui était refermée depuis quelques temps maintenant, malgré ses séquelles, mais de celle qu’il avait à la main et qui, au contraire, refusait de guérir. Que devait il répondre ? Adrian se posa cette question une fraction de seconde avant que les runes ne prennent le relai. Elles ne feraient rien qui puisse lui nuire, il en était certain. Et tant qu’il était lucide, ca ne posait pas de problème.

    « Et bien… c’est à un sort de magie noire, il me semble, que je la dois, et… d’après les médicomages, c’est à cause de sa nature qu’elle refuse de se fermer. Je n’en sais pas plus, mes connaissances de la médecine magique étant assez… limitées. Toutefois, je m’y suis habitué, cela va faire à présent bien… quatre mois que je l’ai. Elle n’est guère douloureuse, juste particulière… »

    Le professeur s’interrompit au retour du serveur, et attendit qu’il se soit éloigné pour reprendre, notant au passage avec agacement le regard interrogatif que le jeune homme avait lancé à la vue du blason des Graphistes qu’il, à coup sûr, n’avait même pas reconnu. C’était désolant de voir à quel point les sorciers pouvaient être ignorants… C’était désolant, et bien triste. Ces petites vermines n’avaient pas à ignorer la puissance des runes qui pouvait les écraser d’un claquement de doigts, pour peu que l’on ouvre une porte entre le monde de la puissance magique à l’état brute et leur monde de parasite qu’ils peuplaient sans en connaître les caractéristiques. Adrian considéra la jointure de ses phalanges qui avait viré au blanc cadavérique sous sa crispation. Sans s’en rendre compte, le Norvégien avait serré le poing autour du verre de Whisky, manquant de le briser. Il sentait proche le point de rupture. Autant le point de rupture du verre que celui de sa santé mentale. C’était étrange d’être à ce point conscient que l’on tombait peu à peu, mais inévitablement, dans une folie palpable. Et le pire, c’était que le Norvégien ne savait pas s’il s’en inquiétait ou s’il s’en réjouissait. C’était comme si… comme si c’était normal, en fait. Adrian essayait de rester cohérent dans ses pensées. D’ailleurs, ne venait il pas d’avoir une certaine absence ? Non. Peut être. Il l’ignorait. De quoi parlait il ? Non. Parlait il, simplement ? Oui… peut être. Adrian essaya de remonter le fil de ses pensées, mais sans y arriver totalement. C’était trop… flou. Trop… diffus. Il parlait de runes. Non, ça c’était avant. En même temps, il parlait tout le temps de runes. Ah oui. Amycus avait abordé le sujet de sa blessure, celle là même qui avait marqué son premier pas dans le monde de la magie du sang. Cette même magie qui le poussait à lâcher prise actuellement. Lâcher prise pour donner aux runes un corps par lequel s’exprimer, ce n’était pas l’une des plus belles récompenses qu’un Graphiste pouvait avoir ? Adrian trembla et se raccrocha comme il le pouvait à la réalité.

    « Je suis étonné que vous n’ayez pas de grimoires concernant les Runes, quelque soit le domaine dans lequel elles s’appliqueraient. De tels ouvrages ne se trouvent malheureusement que dans les vieilles bibliothèques ou chez quelques brocanteurs. D'où ma venue vers vous... Toutefois, s’il advenait que vous mettiez la main sur de tels grimoires, puis je vous demander le service de me tenir au courant ? Voyez vous, le domaine de la magie runique est assez méconnu, et il est difficile de trouver livres et parchemins le concernant, Adrian fit une pause, avalant une gorgée de whiskey qui lui brûla la trachée, comme toujours. Ce n’était pas pour rien qu’il était qualifié de « pur feu », mais c’était aussi pour cette raison qu’il l’appréciait. Se sentant poussé par les runes, d’une voix un peu ailleurs, Adrian s’entendit compléter. et ça l’est d’autant plus lorsqu’on s’intéresse à la Magie du Sang qui, en plus d’être ancienne, a longtemps été rejetée par la population sorcière. »

    Adrian sentit son sang se glacer et en tentant de garder un visage neutre, il sentit son cœur s’emballer. Pourquoi parler de cela ? La Magie du Sang était l’une des branches de la magie runique, mais elle était surtout l’un des domaines les plus sombres de la Magie noire, puisqu’elle utilisait directement l’énergie vitale, le fluide vital qu’était le sang, des sorciers. Adrian but une nouvelle gorgée, et ne put s’empêcher de rajouter, pour s’assurer qu’Amycus ne connaissait rien de tout cela.

    « Pardonnez moi, tout cela doit être obscur pour vous, j’imagine que les runes ne sont pas votre domaine d’expertise, il m’arrive parfois d’oublier que tout le monde n’est pas Graphiste. Ce n’est pas un tort, entendons nous bien !, ou du moins, le tort est de mon côté… »

    Le Norvégien ne savait pas s’il espérait entendre dire que la Magie du Sang n’était pas inconnue aux oreilles du sang pur, ou qu’au contraire, tout cela était bel et bien du chinois pour le sportif. L’un comme l’autre lui déplaisait, l’un comme l’autre l’agaçait.
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   Jeu 13 Juin - 19:46

Adrian haussa un sourcil en m’entendant m’excuser de la façon dont j’avais regardé sa canne. Je ne relevais pas ce détail bien que j’aurais pu très mal le prendre ! En effet, je ne faisais que très exceptionnellement des excuses et la plupart du temps elles étaient sincères. Alors que la personne qui les reçoivent soit septique était limite, mais je laissais passer cette fois.
De plus, mon attention avait été attirée ailleurs et plus précisément sur la blessure que le professeur des runes portait à la main. Ma curiosité m’avait poussé à interroger Adrian car la blessure n’avait rien de banale et des plaies, j’en avais vu assez pour savoir de quoi je parlais. Mais je jouais l’ignorant et j’avais donc décidé de poser une question innocente.

Cependant, la réponse de mon interlocuteur attisa davantage ma curiosité ! Un sort de magie noire… Mais lancé par qui ? Sûrement pas par l’un de mes camarades mangemoresques car j’aurais été mis au courant que le professeur de runes était pris pour cible par notre groupe. Mais qui alors ? Le reste de sa réponse ne m’apporta rien et n’offrait pas beaucoup de possibilité de continuer la conversation mais j’étais curieux et je demandais alors…


- Un sort de magie noire ? Ce n’est pas rien… Et en effet, le fait qu’elle ne se referme pas est particulier ! Une chance, dans ce cas, qu’elle ne soit pas douloureuse. Mais dans le cas contraire, je suppose que les médicomages ont dû vous fournir de puissants antidouleurs.


Et puis qu’importe ! Je n’avais finalement pas cherché à en savoir plus car Adrian n’était pas là pour ça et connaître le secret de cette blessure ne m’aurait pas apporté grand-chose.

Après cet échange, la conversation s’orienta vers les livres que ma bibliothèque pouvait ou non contenir. Ce n’était pas un sujet pour me plaire car certains des livres que j’avais le plaisir de pouvoir lire à loisir n’étaient pas très recommandables. Une fois le serveur partit pour de bon, je bu une gorgée de mon whisky tout en écoutant attentivement le professeur. Ce dernier était étonné que je ne possède pas de grimoires concernant les runes et il pensait sans aucun doute que je devais en avoir en ma possession. Voilà pourquoi il tenait donc à me voir. J’eus un léger sourire. A vrai dire, ma réponse quand à ses recherches n’était pas des plus sincères. Non pas que j’ai voulu lui mentir mais je ne connaissais pas tous les titres d’ouvrages qui étaient en ma possession. Mon manoir comptait deux bibliothèques… La « petite » où je m’étais souviens réfugié et l’autre, immense ! Mon père y passait beaucoup de temps, ce qui faisait que je n’y avais mis les pieds que très rarement même après sa mort. En l’occurrence je ne pouvais donc pas savoir ce que l’immense bibliothèque cachait.

Mais étais-je obligé de dévoiler cette vérité au professeur ? Après tout, qu’est-ce que cela pourrait m’apporter ? A première vue, je ne voyais rien. Mais il étudiait les runes… Les runes m’avaient posées problèmes lors d’une ancienne mission ! Autant avoir des connaissances utiles. De plus, il me fit part d’une information très intéressante… La magie du sang ! Rares étaient les personnes qui évoquaient cette magie puisqu’elle était on ne peut plus controverser.


- A vrai dire, ma réponse n’était pas comment dire… elle n’était pas complète ! Mon manoir possède deux bibliothèques, expliquais-je. Je suis certain que la bibliothèque dans laquelle je passe du temps ne cache aucun grimoire qui pourrait intéresser une personne effectuant des recherches sur les runes. Cependant, la deuxième bibliothèque est immense et je n’ai pas encore eu l’occasion de réellement examiner les livres qui s’y trouvent. Mais je pourrais prendre le temps de regarder le contenu de cette pièce de plus près…


Ou le faire faire à mes serviteurs… Car bien entendu, je ne comptais pas perdre de temps avec cette histoire de livres si le résultat n’était que d’arranger un homme que je connaissais à peine. Individu qui, selon moi, avait un comportement des plus étranges. Je n’avais rien dit et n’avait eu aucune réaction mais j’avais bel et bien vu Adrian se crisper après le passage du serveur. Ce dernier l’avait regardé, ok ! Mais qu’avait-il fait pour mettre le professeur dans cet état ? Je n’en savais rien.
Je n’eus pas le temps de chercher à comprendre ce détail que j’avais noté car Adrian reprit la parole pour s’excuser. Il pensait que peut-être je ne connaissais rien aux runes… Disons, que je n’étais pas un expert et que ce n’était pas du tout ma tasse de thé. Mais j’avais des notions et quand on a travaillé sur l’Allée des Embrumes, comme moi, on a forcément entendu parler de la magie du sang.


- Il n’y a pas de mal, répondis-je simplement. Mais il est vrai que je ne suis pas un expert concernant les runes, loin de là. Et pour ce qui est de la magie du sang… eh bien rares sont les personnes qui en parlent à vrai dire. Cependant, j’en ai entendu parler…







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Help, I need somebody, help ! (pv Amycus)   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum