Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Tourner la page [Mission Anniversaire]   Lun 25 Fév - 11:33

L'Angleterre connaissait ses premiers flocons de neige en cette deuxième semaine de décembre 1978, et la mince couche qui recouvrait déjà les trottoirs de Londres donnait à la ville un aspect de pureté. Comme si la blancheur de la neige pouvait effacer la noirceur de la guerre. C'était ainsi que James ressentait les choses, et cela l'apaisait. Cela soignait son coeur de ne plus avoir à affronter un Londres pluvieux et gris. Si la neige pouvait recouvrir les traces de la guerre, peut-être pouvait-elle aussi panser ses blessures ? C'était en tous cas la sensation qu'avait le Maraudeur, qui retournait au bureau pour la première fois depuis la mort de son père. Et il n' allait pas pour travailler, pas encore. Il y allait pour discuter avec Maugrey de son avenir dans l'équipe des Aurors. James comprenait que le vieil homme ait besoin de savoir s'il pouvait toujours compter sur lui, il comprenait qu'il soit nécessaire de connaître exactement l'état mental des troupes. Il savait qu'il était inutile au Ministère depuis mi novembre, et malgré tout le soutien et l'encouragement de ses proches, il était incapable de se sortir de cet état d'esprit. Incapable de se dire qu'il serait dorénavant le seul Potter chez les Aurors, incapable de se dire que sur ses épaules reposerait désormais la mémoire de son père. C'était un fardeau beaucoup trop lourd, qu'il refusait pour le moment de porter.

Il pénétra dans le Ministère à la façon des employés, décidant que c'était un peu tricher mais bien plus rapide que de passer par le service des visiteurs. D'accord il ne venait pas travailler, mais il n'avait pas pour autant l'intention de se taper des plombes de queue. Une fois dans l'atrium, il rendit les saluts amicaux à ceux qui prirent la peine de lui en adresser, et se dépêcha de rejoindre son service. Depuis la mort de Jackson, beaucoup de regards s'attardaient sur son fils. James n'en connaissait pas la raison exacte (le tenaient pour responsable de ce qui était arrivé à son père? Le plaignait-il de la perte qu'il avait subie? N'était-ce que de la curiosité mal placée?), et n'avait pas cherché à l'apprendre. Il fuyait, simplement.

Arrivé chez les Aurors, il accrocha son manteau moldu sur un cintre devant le bureau de Maugrey. Il n'avait pas revêtu sa robe de sorcier, et était vêtu comme un simple moldu. Un jean, une chemise sous un gros pull bien chaud, et ses converses qui commençaient sérieusement à rendre l'âme. Lily avait essayé de le convaincre de porter des chaussures plus chaudes, mais il avait refusé tout net les après-ski qu'elle lui avait proposé. Avoir chaud ne valait pas le coup d'avoir l'air ridicule. Il frappa à la porte, attendit qu'on l'invite à entrer, et s'installa face à son supérieur pour discuter. Ca lui faisait drôlement bizarre d'être assis dans ce bureau comme s'il était un suspect, mais Maugrey fut assez agréable et compatissant. Peut-être que la mort de Jackson l'avait chamboulé lui aussi, et qu'il n'avait pas le coeur de malmener le fils de son ancien ami.

Enfin bref, toujours est-il qu'il était plutôt sympa, et que James ressorti de son bureau de meilleure humeur qu'il y était entré. La neige au dehors, la promesse de revenir travailler début janvier et l'idée de sa femme enceinte jusqu'aux yeux qui l'attendait à la maison avec un bon repas mettaient le jeune homme de meilleure humeur qu'il ne l'avait été depuis longtemps. Il avait la sensation de remonter doucement la pente, et il appréciait énormément les efforts de ses proches, qui ne lui mettaient pas la pression alors qu'ils auraient été en droit de le faire. Lily aurait dû accoucher déja depuis plusieurs jours, mais bébé Harry ne semblait pas pressé de pointer le bout de son nez et la jeune femme ne se plaignait pas pour ne pas inquiéter son époux; sa mère était dans un état pitoyable et avait besoin du réconfort de son fils, pourtant elle ne lui demandait rien; Sirius n'avait pas encore pu remonter sur un balai, et malgré sa peine de perdre Jackson et sa frustration de ne pas jouer, il ne déchargeait rien sur les épaules de son frère. James était comme préservé dans une bulle qu'il avait peur de voir éclater, et il était vraiment reconnaissant d'être entouré de si formidables personnes.

Il allait récupérer son manteau et se tirer de cet endroit qui ne l'inspirait plus beaucoup lorsqu'il aperçu quelqu'un qu'il ne pensait pas revoir un jour. Sasha Tetlan se trouvait à quelques pas seulement de lui, et marchait dans sa direction. Qu'est-ce qu'elle foutait là, celle-ci ? N'était-elle pas sensée se trouver à Poudlard à cette époque ? Intrigué, James s'avança à sa rencontre.

-Tetlan, qu'est-ce que tu fais ici ?

Il n'était pas au courant de sa convocation, lui qui n'avait pas mis les pieds au Ministère depuis des semaines. Et il n'était pas vraiment aimable non plus, sans vraiment le vouloir. Bien sûr il n'oubliait pas l'énorme part de responsabilité de la jeune fille dans le départ d'Anna quelques mois plus tôt, mais il ne lui en voulait plus vraiment. D'accord, Anna était partie, mais elle l'avait fait de son plein gré, et James ne pouvait décidément plus tenir Sasha pour responsable. Alors il ne savait pas bien pourquoi il avait été si abrupte avec elle. Etonné par son propre ton, il chercha à ne pas créer de conflit d'emblée et passa une main dans ses cheveux en bataille.

-Enfin je veux dire, comment ça se fait que tu sois pas à Poudlard ?
Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Tourner la page [Mission Anniversaire]   Lun 25 Fév - 17:29

    J'avais reçu une lettre de la part du ministère, du bureau des aurors plus précisément. Apparemment il voulait en savoir plus sur la disparition de Robert, mais aussi du fait que l'on avait retrouvé mon ancien amour. Je ne savais pas ce qu'ils voulaient de moi, en sachant que je n'avais eu aucun contact avec lui, que je ne savais pas où il était, rien de rien. Il me manquait affreusement, je me sentais si mal sans lui et je n'arrivais pas facilement à me confier. Je n'y étais parvenue qu'avec Sephora et ensuite je m'étais refermée comme une huître.

    Je n'avais pas envoyé de nouvelles à Dana et à Maël depuis nos derniers échanges de lettres. Je n'avais fait qu'aller en cours, travailler, boire, me cacher sous mes draps et attendre que le temps passe. La nuit, lors de mes rares instants de sommeil je me réveillais en sursaut, les joues baignées de larmes. Je sortais alors de mon lit pour me rendre dans la salle commune et attendre, les yeux perdus dans le vague. Je devais m'en sortir, mais je n'en avait pas la force. J'avais sans aucun doute maigris, mon teint était blafards et mes yeux gonflés. Je devais faire peur à tous ceux que je croisais, mais à vrai dire, je m'en fichais comme de ma première chaussette. Je ne faisais que ressasser mes souvenirs, mes ressentiments vis-à-vis de tous ceux qui m'avaient laissés, partis trop tôt. Mes parents et maintenant Robert.

    Les vacances avaient été rallongées, et étaient arrivées plus vite que prévues. Le 10 décembre, une grande majorité d'élèves avaient pris le chemin de leur foyer. Retrouver leur famille, passer Noël ensemble, loin de Poudlard où l'ambiance n'était guère à la fête. J'avais vu de nombreux camarades partir et moi, j'étais là sans personne qui m'attendait. La lettre était arrivée quelques jours plus tôt me donnant rendez vous le 12 décembre. J'avais demandé l'autorisation à la directrice de la maison des Poufsouffle pour me rendre au ministère en transplanage. Elle m'avait regardé avec un air étrange, elle avait remarqué mon changement d'état et m'avait questionné sur ce que je vivais depuis un mois. Me proposant une épaule sur laquelle m’épancher, j'avais éluder les questions, pour le moment je voulais juste être seule, ne pas parler, ne pas évoquer sa mort. Je n'arrivais plus à le croire, je pensais qu'il allait revenir et me prendre dans ses bras. J'étais sortie assez vite de l'atmosphère étouffante du bureau, pour aller trouver un espace de solitude où je pourrais boire quelques gorgées de cet alcool fort que Robert aimait le plus.

    Le 12 décembre était arrivé et j'étais sortie de Poudlard par le portail. Mon regard s'est posé sur Pré au Lard qui se reconstruisait petit à petit. Je détournais rapidement les yeux de cette vision de ruines et je transplanais. J'arrivais dans l'atrium et je pris le chemin du quartier des aurors, comme il était indiqué sur le parchemin. Je dus demander mon chemin et on me l'indiqua gentiment. La porte de l’ascenseur s'ouvrit sur un couloir, celui où devait être les aurors je supposais. J'avançais doucement cherchant du regard la personne qui pouvait m'attendre. La tête me tournais, je me sentais faible, l'humain bipède que j'étais ne pouvait plus tenir sur ses deux pieds, quand tout à coup mes yeux se posèrent sur quelqu'un que je connaissais. J'arrivais à sa hauteur que celui-ci m'agressa.

    Je le regardais interloquée, il m'en voulait encore du départ de Sanders alors que cela remontait à des mois ou quoi ? J'étais passée à autre chose depuis longtemps mais lui. Enfin je le comprenais, je n’engrangeais pas le bonheur là où je passais, c'était bien le contraire même. Potter se reprit et me demanda ce que je faisais ici et non à Poudlard. Je le regardais dans les yeux.


    Je te remercies pour ton chaleureux accueil Potter. Vois-tu, il se trouve que mon merveilleux petit ami a eu l'idée extraordinaire de fuir loin de sa vie de sorcier et il a eu le plus merveilleuse idée de se tuer au volant d'une voiture d'une garce moldue. Du coup je pense que l'on me convoque pour me poser des questions sur des possibles contacts entre lui et moi, qui ont été réduit à néant depuis qu'il a eu cette envie de se tirer loin de tous ses proches. Donc, comme je suis en vacances, le ministère m'a fait une fleur pour égayer ces moments de joies que vont être ces fêtes de fin d'année.


    J'avais dit tout cela sur le ton de la plaisanterie, mais je ne rigolais pas. Au contraire dire tout cela me brisait encore plus le cœur. Je ne comprenais toujours pas pourquoi il avait fait cela, pourquoi il avait fuit.

    Et toi Potter, j'ai appris pour ton père et … Lily. Je comprends que ces moments sont aussi joyeux pour toi que pour moi … Je suis désolée.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Tourner la page [Mission Anniversaire]   Mar 26 Fév - 21:00

James avait été surpris de voir Tetlan au quartier des Aurors. Il ne l'avait pas vue depuis plusieurs mois, depuis qu'il avait quitté Poudlard en fait. Sasha avait été sa petite amie à un époque assez lointaine, et leur histoire n'avait vraiment pas duré longtemps. Puis elle était sortie avec Sirius un peu après sans que ça ne fasse ni chaud ni froid au jeune Potter. Ils n'étaient pas restés amis, mais ils n'étaient pas pour autant devenus des ennemis. Ils étaient des connaissances, voila tout, et ils ne s'appréciaient même pas suffisamment pour se saluer à chaque fois qu'ils se croisaient. De temps en temps oui, mais pas trop de familiarité tout de même. Et puis Sasha s'était mis en tête de remettre Sirius dans son lit, alors qu'il sortait avec Anna. Ce qui devait arriver arriva, ils finirent pas coucher ensemble et Sanders plia bagages. La meilleure amie de James s'était tirée du jour au lendemain sans un mot et il considérait Sasha comme entièrement responsable. D'accord il fallait être deux pour coucher ensemble, mais le Maraudeur estimait que Sirius était plus victime que coupable dans cette histoire. Oh bien sûr il lui en avait voulu un temps, et il lui avait clairement expliqué ce qu'il pensait de son comportement. Mais il finissait toujours par pardonner à Patmol ce qu'il ne pardonnait pas aux autres.

Cependant de l'eau avait coulé sous les ponts, et les sentiments du jeune Potter envers Sasha n'étaient plus aussi catégorique. Oui c'était toujours de sa faute si Sirius avait rompu ses fiançailles et refusait dorénavant de tomber amoureux. Mais bon, lui aussi il en avait cassé des couples, et personne ne lui en avait tenu rigueur si longtemps. C'était pourquoi il s'était repris après son ton cassant, un peu maladroitement. Il n'avait pas le coeur à se prendre la tête avec qui que ce soit en ce moment, et il était tellement à côté de ses pompes que si dispute il y avait vraiment il risquait de péter une durite sévère. Il avait donc cherché à se rattraper en posant une question un peu moins agressive, mais Sasha remarqua évidemment son ton froid et le remercia pour son accueil. Puis elle se lança dans une diatribe sur la mort de Robert Lundy déclamée sur un ton humoristique, ce qui surprit grandement notre Maraudeur. Cornedrue ne s'attendait pas à ça et aurait donné cher pour que Tetlan se soit contentée d'un "j'ai été convoquée et on m'a laissée sortir de Poudlard exprès". Alors qu'il la regardait avec des yeux ronds comme des soucoupes, il ne pu s'empêcher de vouloir être ailleurs.

Il aurait préféré faire le ménage de la salle des Trophées, manger le pot-au-feu de sa mère qu'il détestait plus que n'importe quel autre plat, et même accrocher les caleçons de Rusard sur des pinces à linge pour les faire sécher plutôt que d'être là à écouter une fille tenter de plaisanter sur la mort de son petit ami. Merlin le détestait ou quoi ? S'il avait su qu'en venant ici il devrait faire face à ce genre de situation, il se serait abstenu merci bien ! Parce que si James avait tendance à tout prendre à la légère il y avait des choses sur lesquelles on ne pouvait pas plaisanter, et ce qui était arrivé à Robert Lundy était l'une d'entre elles. Lui-même n'aurait pas supporté que quelqu'un plaisante de la mort de son père, alors il ne savait pas très bien quelle attitude adopter. Devait-il rire ou au moins sourire ? Indécis, il se contenta d'un air impassible. Au moins il aurait évité la boulette.

La jeune fille fit une pause après sa diatribe, et si James avait été un tant soi peu attentif il aurait vu qu'elle était en aussi mauvais état que lui. Malheureusement l'empathie ne faisait pas partie de ses qualités phare, et il ne s'aperçut pas de ce que ressentait vraiment Sasha malgré son ton humoristique. Elle continua en s'excusant de la mort de son père et de la prétendue fausse couche de Lily. James avait du mal quand les gens associaient ces deux drames, car l'un des deux était complètement faux. Il n'avait aucun problème de conscience à mentir ainsi à tout le monde et même à ses amis, mais il avait du mal à accepter qu'on soit aussi désolé pour quelque chose qui ne s'était pas vraiment passé que pour l'horrible mort de son géniteur. Ca lui faisait de la peine, et il avait l'impression que ça minimisait la perte de son père et l'absolu courage dont il avait fait preuve dans ses derniers instants. Comme si ça salissait un peu sa mémoire, en quelques sortes. Il ne faisait cependant jamais de commentaire à ce sujet, et n'en avait fait part à personne.

A nouveau il passa la main dans ses cheveux et se racla la gorge, un peu perdu. Il ne savait pas bien comment réagir à tout ça.

-Merci... C'est vrai que j'ai connu des Noël plus agréables, mais j'essaye de pas trop me morfondre. Il y en a peu qui partent pour tellement qui restent.

Il haussa les épaules et se demanda ce qui lui arrivait. Cette phrase, il se la répétait chaque fois que l'envie de tout envoyer en l'air et de se rouler en boule pour pleurer comme un gamin le prenait. Histoire de relativiser, de ne pas se dire que le monde était irrémédiablement pourri et que rien ne pourrait le changer. Alors il se convainquait que son père était parti mais qu'il lui restait encore tant de personnes à aimer autour de lui qu'il serait injuste de considérer que tout finissait avec la mort de son paternel. Il n'avait pas prévu une seule seconde de partager sa phrase d'encouragement personnelle avec qui que ce soit, encore moins Tetlan. Ca lui avait échappé, et en plus de regretter il avait l'impression d'être un menteur. Parce que cette phrase ne marchait que moyennement sur lui, alors elle ne valait même pas la peine qu'il en parle à quelqu'un d'autre.

Reprenant contenance, il adressa un sourire désolé à son ancienne camarade.

-J'ai entendu ce qui était arrivé à Robert, et... moi aussi je suis désolé. Ca doit pas être facile de rien savoir, en plus de ça. Ca... Hum, ça fait un moment que j'ai pas travaillé, donc j'ai pas pu voir le dossier que les Aurors ont sur l'affaire... J'en sais pas plus que toi, et à bien y réfléchir je suis pas sûr qu'ils en sachent beaucoup plus non plus.

James n'avait rien suivi des enquêtes qui s'étaient déroulées depuis la fameuse soirée d'Halloween. Il avait été alité pendant de nombreux jours, puis avait eu des jours de congés pour se remettre de ses blessures, congés pendant lesquels sont père s'était fait violemment assassiné suite à quoi il n'avait pas remis les pieds au Ministère. Tout ce qu'il savait il l'avait appris dans les journaux, ce qui n'était pas vraiment une source sûre.

-Je voulais pas t'agresser, désolé. C'est juste qu'on s'est pas quittés les meilleurs amis du monde et que je mets du temps à... euh... Je mets juste du temps. Parce que bon, je crois pas que le "pardon" soit de mise dans cette situation, et l'oubli c'est pas possible. Mais... euh... Comment dire. Je te considère plus comme la pire des p**ffiasses de Poudlard, quoi.

Il lui adressa un vrai sourire cette fois. Ca n'en avait vraiment pas l'air, mais c'était une certaine offre de paix qu'il lui faisait là. Enfin, pas vraiment de paix, de tolérance plutôt, mais tournée avec l'élégance, la finesse et le tact de James Potter, qui savait sans aucun doute parler aux femmes.
Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Tourner la page [Mission Anniversaire]   Mer 27 Fév - 14:29

    James, je ne l'avais pas revu depuis son départ de Poudlard. Il avait été un de ces garçons que j'avais séduit ou qui m'avait séduit, avant que je ne sorte avec Robert et avant qu'il ne soit définitivement pris dans les filets de sa copine. Lily Evans, contrairement à toute la clique qui entourait James et Sirius, elle avait été la seule à ne pas me rendre responsable du départ de Sanders. Je les comprends, j'avais été une belle garce, j'avais tout fait pour séduire Black, car je le trouvais si mou depuis qu'il avait une copine, elle le bridais, lui ôtais tout ce qui faisait qu'il était le Dom Juan de Poudlard. Je m'étais persuadée que je lui avait rendu service et puis, je n'aimais pas du tout Sanders, c'était du bon débarras !

    J'avais plus fait cas de ce qu'étais devenu Potter après la fin de ses études. J'avais appris qu'il s'était marié le même jour où … Il avait choisi de partir loin de moi. Cette pensée me comprima le cœur et les larmes se mirent à couler sans que je ne le souhaite. Cela m'arrivait encore quelques fois, quand je n'arrivait pas totalement à contrôler mes émotions. Je n'arrivais à pas encore à enfouir totalement ces émotions qui me traversais mais j'y travaillais. Ma réplique que c'était voulu humoristique alors qu'elle n'aurait pas du l'être eu l'effet de mettre visiblement mal à l'aise le jeune homme. Je me mordis les lèvres, je passais par tous les états. Ma tristesse montait en flèche comme un ballon, puis tout redescendais comme si on l'avait crevé, et la tristesse m'envahissait.

    Potter sorti une phrase qui aurait pu être un soulagement pour quelqu'un de normal, «  Il y en a peu qui partent pour tellement qui restent ». Mais cela ne me soulageais pas, j'aurais souhaité le plus au monde qu'il soit resté, qu'il ne soit pas parti. Mais c'était sans doute égoïste, son journal exprimait un mal être permanent et je pensais encore et toujours à la même chose. Moi. Je le voulais pour moi, pour mon bien être, pour me sentir mieux. Je l'aimais, mais l'amour était bien un sentiment d'égoïste. Je ne m'étais jamais véritablement posée la bonne question, qu'avait-il besoin, lui, que voulait-il réellement dans sa vie. Je ne l'ai su qu'après sa mort. Vivre une vie normale, être un moldu. Et moi qui pensait le connaître véritablement.

    Il me dit qu'il était désolé et surtout qu'il n'en savait rien sur la mort de Robert, tout comme chacun ici. Je crois que je n'en avait que faire de savoir ce qu'il avait fait lors de sa fuite, on en savait suffisamment. Et puis, il était mort. Cela, j'avais du mal à y croire, mais il en était ainsi. Il était mort. Non je ne pouvais pas y croire. Encore une fois, l’ascenseur émotionnel avait son effet sur moi. Je passais entre l'idée qu'il était vraiment parti et cette envie folle de le voir, de l'embrasser, de le serrer contre moi. L'espoir de le revoir avaait été si fort. J'ai l'impression de le voir entrer dans la salle commune des poufsouffles de temps à autre. Comme j'ai l'impression de voir mes parents lorsque je me ballade dans Londres. Tous ceux que j'aimais me quittaient petit à petit et je ne savais plus vraiment comment supporter tout cela. Je regardais Potter, les larmes traçant encore des sillons le long de mes joues. Tentant de reprendre contenance, je les effaçais du revers de ma main.


    Cela a été dur quand il a disparu, de ne rien savoir, d'être sans nouvelles. On se fait plein d'idées sur les raisons de sa disparition. Je pensais que c'était l’œuvre des mangemorts. Aujourd'hui, je sais où il est. Désormais il faut faire son deuil, avec tous les désagréments que cela implique. Tu comprends certainement ce que je veux dire ?

    Je m'arrêtais avant de n'en dire trop, j'avais un ex devant moi tout de même. Malgré le fait que notre histoire ait très peu compté pour moi. Et puis nous n'étions pas suffisamment proche pour que je me laisse allée à la confidence avec lui. Il s'excusa de sa réaction un peu trop excessive lorsqu'il m'a vue et surtout qu'il oubliait ce qui avait fait que notre relation n'ait pas été au beau fixe depuis quelques mois. Je secouais la tête et lui affichait un pâle sourire.

    Ne t'en fais pas Potter, je comprends, Sanders était une de tes meilleures amies. Et puis je n'ai pas été très fine, non plus. Et puis tu n'étais pas le seul à me considérer comme la fille facile de Poudlard, c'est l'avis de tout le monde. Même si cela fait des mois que je n'ai pas eu un seul garçon dans mon lit... Les réputations ont la dent de dragon très dure.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Tourner la page [Mission Anniversaire]   Mar 5 Mar - 21:24

James avait pensé être en piteux état. Il avait pensé être plus malheureux et malchanceux que n'importe qui d'autre sur cette terre. Mais face à Sasha il se rendait compte qu'il n'avait pas le monopole de la tristesse. Le jeune homme avait du mal à imaginer ce que sa camarade pouvait bien ressentir face à la mort du garçon dont elle était amoureuse, et quel pouvaient bien être ses sentiments après la lecture du journal de Robert. Avant l'attaque d'Halloween, James avait un peu travaillé sur son dossier, et pas une seule fois la piste de la fugue et de la disparition volontaire n'avait été envisagée. Robert était fils de Ministre, bon élève avec une petite amie dont il était amoureux... Rien n'avait laissé supposer qu'il se sentait mal au point de tout plaquer. James n'avait jamais été ami avec lui, et n'avait d'ailleurs jamais vraiment pris la peine d'essayer de le connaître. Ils n'étaient pas de la même maison, pas du même groupe d'amis... Ils n'avaient pas spécialement d'intérêts en commun non plus. Rien ne les disposait donc à se fréquenter, donc l'ancien Auror ne pouvait pas dire grand chose du Poufsouffle. Il était certain que voir sa copine coucher avec la moitié du collège ne devait pas être une partie de plaisir, avoir à se coltiner une famille composée de Dana et de Margaret non plus, mais de là à sombrer dans l'alcool et vivre de la drogue...

Des larmes se mirent à couler le long des joues de Sasha alors que James présentait ses condoléances. Le jeune homme se figea, sentant la panique le submerger. Après le faux ton humoristique, voila qu'il devait affronter les larmes. Qu'est-ce qu'il était sensé faire au juste ? Gérer les larmes de Lily, il savait faire. Plus ou moins. Mais réconforter une fille qu'il connaissait à peine, ce n'était pas dans ses cordes. Il avait plus d'aptitude en horticulture qu'en séchage de larmes de fille. Sasha s'attendait-elle à ce qu'il la prenne dans ses bras ? A ce qu'il lui dise que tout allait s'arranger ? Parce qu'il était incapable des deux. Il se sentirait trop mal à l'aise d'induire une quelconque proximité entre eux, et il aurait la sensation de mentir en lui disant que tout finirait par aller mieux. Parce que non, tout n'irait pas mieux. La guerre n'allait pas s'arrêter demain, la liste des morts non plus. Sasha allait probablement encore perdre d'autres proches, d'autres amis, d'autres parents. Elle devrait encore sûrement faire son deuil, plusieurs fois. Alors non, la douleur ne finirait pas par disparaître. Elle sera remplacée par la douleur d'autres pertes, d'autres morts. Mais elle sera toujours là.

Elle essuya ses larmes d'un revers de la main, et prit la parole. James admira son courage, mais ne pu s'empêcher de la trouver bien fragile. Elle était loin la Sasha de Poudlard telle qu'il se la rappelait. La Sasha qui draguait Sirius - et les autres - ouvertement, celle qui n'avait peur de rien et qui s'amusait comme elle le voulait. Aujourd'hui il semblait qu'elle avait disparu en même temps que Robert, pour ne laisser qu'une coquille pleine de larmes. James se vit en elle, et eut envie de la consoler. Il se vit lutter contre les larmes et la peine, il se vit essayer de relever la tête et de carrer les épaules. Sans réfléchir, il tendit le bras et posa la main sur l'épaule de la jeune femme. Il la retira cependant rapidement.

-Tu sais, savoir que les Mangemorts sont responsables ne rend pas forcément les choses plus faciles. Quoi qu'il en soit, il faut faire son deuil. Tourner la page. J'aimerai bien avoir quelque chose à te dire qui te remonterait le moral, quelque chose qui t'aiderait un peu, mais j'ai quedal. Quedal à part te conseiller de t'appuyer sur tes proches.

Pour lui, ça marchait. Etre constamment entouré des personnes qu'il aimait le plus au monde l'aidait dans son deuil. Savoir qu'il pouvait compter sur la présence, le soutien et l'amour de Lily, de Selena et de Sirius était ce qui lui faisait remonter la pente, petit à petit. Il ne savait pas exactement qui étaient les proches de Sasha, et à qui elle pouvait demander de l'aide, mais il était certain qu'elle avait des amis ou de la famille à qui se confier. Dans le pire des cas elle pouvait toujours se serrer les coudes avec Dana, qui ne devait pas en meilleure forme qu'elle. James quant à lui n'était ni suffisamment proche de la jeune fille ni suffisamment intéressé pour lui apporter son aide. Il avait déja énormément de choses à gérer de son côté pour ne pas se charger des problèmes des autres. D'autant plus qu'avec tous ses problèmes actuels, il était sans doute la personne la moins disposée d'Angleterre à écouter les peines d'autrui.

Le jeune homme s'excusa alors et offrit à sa manière une sorte de paix à sa camarade. La jeune femme lui répondit quelque chose qui lui tira un sourire. Oui, les réputations avaient la dent dure, et celle de Sasha lui collerait à la peau jusqu'à ce qu'elle quitte Poudlard. Elle avait si longtemps été la fille facile, celle avec qui la plupart des garçons du collège avait couché. James n'avait pas fait exception, même s'il aurait été bien incapable aujourd'hui de raconter comment ça s'était passé exactement. Il avait l'impression que c'était dans une autre vie. Et franchement, s'il n'aurait pas aimé que sa petite amie ait le comportement de Sasha, il devait avouer qu'elle avait à l'époque une vision des choses qui rejoignait assez la sienne. Elle profitait de la vie de la même manière que lui le faisait avant de sortir avec Lily : elle s'amusait avec les garçons comme il s'était amusé avec les filles. Alors certes c'était plus acceptable pour un garçon (même si ça ne l'était déja pas tant que ça), mais le jeune Potter ne voulait pas juger Sasha trop durement, surtout dans un moment pareil.

-Pour tout dire, j'ai l'impression que ton histoire avec Sirius et le départ d'Anna remonte à tellement longtemps que c'était dans une autre vie... Tu sais, même si à Poudlard tout le monde te prend pour une marie-couche-toi-là ce sera pas pareil au dehors. Moi je pensais que ça changerait pas, mais finalement personne ne tient vraiment compte de qui tu étais au collège. Et puis, ils peuvent bien te traiter de fille facile, ceux qui t'ont eue dans leur lit en sont fiers et ceux qui ne t'ont pas eue sont jaloux. Dans 6 mois tu les verras plus.

Oui, Sasha avait été une garce, oui elle avait couché avec bien plus de garçons que la convenance n'aurait voulu. Et oui, pendant de longs mois James l'avait détestée et méprisée. Mais aujourd'hui il ne voulait pas remuer le couteau dans la plaie et lui dire qu'elle avait vraiment été une fille facile. Que sa réputation, elle l'avait méritée. Parce qu'elle n'avait pas besoin d'entendre ça, elle le savait déjà. Et puis, ceux qui la jugeaient étaient un peu hypocrites, surtout les garçons. Combien en avait-il entendu se vanter d'avoir passer la nuit avec la Poufsouffle ? Non pas parce que c'était elle en particulier, mais parce que les garçons de 16 ans éprouvaient toujours beaucoup de fierté à coucher avec une fille.

[Désolée pour le temps de réponse Sasha et pour ce post qui n'est pas vraiment top Embarassed ]
Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Tourner la page [Mission Anniversaire]   Dim 12 Mai - 13:21

    La situation dans laquelle nous nous trouvions, James et moi, était bien étrange. Un couloir, où n'importe qui pouvait nous croiser, de la tristesse, des paroles sur ce que nous avions été, sur mon mal être. J'avais un homme bien différent de celui que j'avais connu. Je me souviens de ce garçon arrogant, qui cherchais à draguer les filles, il se pavanait avec ses amis, moquant nombre d'autres élèves, dont Rogue. Là j'avais un jeune homme posé, métamorphosé, sûrement par l'amour qu'il porte à Evans. L'amour change un être, parfois. Mais nous, Robert, moi, est-ce notre amour nous avait changé ou bien est-ce que cela avait exacerbé nos vices, nos peurs les plus profondes ? Nous avions sûrement été bien plus toxique l'un pour l'autre que salvateur …

    Potter posa sa main sur mon épaule. Ce contact, loin de me réconforter me provoqua une décharge désagréable dans mon corps. Je me raidis et priai pour qu'il la retire assez vite. Je ne supportais pas le contact physique depuis sa mort, je ne voulais pas que l'on me touche, que l'on me réconforte. Cela me révulsait, c'était épidermique. Et pourtant, je ne voulais pas froisser James en me retirant vivement, mais mon inconfort fut de courte durée, quand l'auror retira sa main. Je poussais un soupir de soulagement. Les paroles qu'il prononça par la suite aurait pour but de me réconforter, ou tout du moins d'amoindrir mes souffrances, pourtant il dit ce que je ne souhaitais pas entendre. M'appuyer sur mes proches ? Quand on en a plus, quand on ne sait pas vraiment sur qui compter, comment faire ? Il était toujours plus simple de le dire quand on a un cercle d'amis et une famille, mais moi … Il était toute ma famille, c'était simple.


    Tu sais, me dire que c'était les mangemorts, c'était bien plus simple. Comme ça je connaissais le coupable, je pouvais me battre contre autre chose que du vent. Mais au final, ils n'avaient aucune culpabilité dans tout cela. Je suis d'accord, il faut que je fasse mon deuil, il faut que je tourne la page, pour mon bien être, pour mon avenir. Mais il est très difficile de se le dire, de le faire, sans toucher le fond avant. Je n'arrive pas à voir la lumière de m'être enfoncer dans les ténèbres. James, rien ne me remontera le moral, personne ne peut trouver la bonne parole, car il n'y en a pas. Pour ce qui est de soutien, le seul que j'avais c'était Robert. Mes amis, je n'en ai presque pas et ma famille, je suis orpheline, rappel toi … En d'autre terme je n'ai plus personne. Mais j'ai toujours compté que sur moi, je vais devoir réapprendre.

    J'avais la gorge serrée tout en disant cela. C'était cruel de vérité, je ne pleurait pas, car c'était ainsi, je ne pouvait pas modifier la réalité, l'altérer. J'étais seule, sans personne et je devais compté sur moi. J'avais appris à lire seule, j'avais appris à faire face au monde seule, je devais remonter la pente seule. La conversation se poursuivit sur ce qu'il s'était passé il y a un an tout au plus. Tout comme le jeune homme, je n'avais plus la notion du temps qui s'était écoulé. Il m'expliquait que ce qu'il y avait en dehors de Poudlard était bien différent, une réputation que l'on a au collège est totalement différente dans la vie adulte. Je voulais le croire, je voulais espérer qu'à la fin, une nouvelle vie s'offrait à moi, encore une fois.

    J'avais déjà connu ce nouveau départ en entrant à Poudlard, j'étais une inconnue parmi tous ces nouveaux élèves et j'avais façonnée une personnalité pour me faire accepté. Mais j'avais poussé de plus en plus le vice, jusqu'à devenir cette fille facile. Je voulais profiter de ma nouvelle vie, même un peu trop. Je me sentais perdue, avais-je fait le bon choix ? Avais-je bien fait de profiter de tout cela au dépends de Robert … Toutes ces questions m'agitaient depuis sa disparition, depuis sa mort. Je n'en dormais plus, je buvais plus que de raison, pour comprendre son mal être, pour comprendre le mien … Je n'étais pas heureuse, je m'étais sûrement donner l'illusion de l'être avec lui, mais après tout était-ce la vérité ?


    Tu as raison Potter, plus que 6 mois et je n'en entendrais plus parler. Plus que 6 mois et je serais celle que je suis vraiment. Je dois te dire, que je me suis laissée entraîner dans tout ça. Je pensais que c'était moi, mais au final, je ne le sais pas. Enfin bref, je t'ai assez pris de ton temps. J'ai un rendez vous et je ne veux pas être en retard. Et je pense que toi, tu veux être auprès de tes proches. Je suis désolée pour tout ce qui t'arrive, aussi. Et, … Peut être à une prochaine. Au revoir.

    Je le laissais là, car cette rencontre m'avait épuisé et il me fallait encore un peu d'énergie pour affronter ce qu'il m'attendait. J'arrivais devant la porte du bureau et frappais trois petits coups. Une voix m'invita a entrer, j'ouvris la porte et la refermais derrière moi.


{A moi de m'excuser pour le retard ! Je préfères conclure le rp, étant davantage une rencontre fortuite, ça n'est pas idiot ! Enfin je pense !}







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tourner la page [Mission Anniversaire]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum