Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Lun 25 Fév - 10:13

En cette froide matinée de novembre j’aurais souhaité que ma cadette soit aussi matinale que moi… Voilà pourquoi je faisais le pied de grue dans le hall d’entrée du manoir depuis près d’une demi-heure. J’avais passé tout ce temps à fixer la gerbe de fleurs aux tons de blanc composée de germinis, de branches de phalaenopsis, anthuriums, muflier, snake grass, et gerberas. Autant dire que la fleuriste avait fait un travail impeccable ! Un vrai gâchis selon moi.
Jetant un nouveau et dernier coup d’œil en haut de l’escalier, je constatais que je devrais effectuer ce devoir ou plutôt cette obligation, seul ! J’enfilais une veste anthracite épaisse sur mon costume noir, saisissais les fleurs et sortis à contrecœur de la chaleur agréable du manoir. Le jour n’était pas tout à fait levé et le froid était pénétrant. J’aurais pu repousser cette tâche mais je préférais m’en débarrasser de suite.


Je me retrouvais devant la grille en fer forgé d'un cimetière que j’essayais d’éviter le plus possible. Derrière la grille, tout aurait pu apparaitre inquiétant et effrayant aux yeux d’une autre personne. Une brume malsaine y régnait constamment à cette époque glaciale de l’année, des bruits étranges et sinistres provenaient du cœur du cimetière. Cependant, mon dégout pour ce lieu n’était pas en rapport avec le décor ou l’ambiance… Poussant les battants de la grille je pénétrais en cet endroit de mort désert, stérile et hanté, profondément lugubre, parsemé ça et là de vieilles tombes parmi lesquelles je vagabondais… Après quelques minutes, au loin, au bout du chemin, j’aperçus l’imposant monument. Le mausolée des Carrow ! Fièrement dressé sur une parcelle de terrain qui formait une légère colline je constatais que sa vision me donnait toujours la nausée. Bien entendu, je ne laissais rien paraître et poursuivais mon chemin en direction de ma sinistre destination.

Lorsque je l’eus atteint, je pris du temps pour contempler son apparence une nouvelle fois. Sa façade principale ornée de pilastres à chapiteaux corinthiens, avec un entablement à corniche ne servait qu’à prouver que même par delà la mort les apparences comptent encore… du moins, pour les Carrow. De ma main libre, j’ouvrais puis poussais légèrement les lourdes portes qui s'ouvrirent sans résistance. L’ornementation intérieure était d'une très grande richesse en raison de ses somptueuses mosaïques, ses marbres, sa sculpture centrale, réalisés par des artistes et des artisans prestigieux. Mais il y avait bien longtemps que tout ça ne m’impressionnait plus.
Je me rendais directement devant les deux tombes qui m’intéressaient. Celle de ma mère ainsi que celle de mon patriarche. Je déposais la gerbe de fleur sur la stèle d’Heather puis observais celle de mon père… ou plutôt de cet usurpateur ! Oui, c’est bien comme ça que je le voyais. Il avait usurpé ce rôle et j’avais été le seul à le voir tel qu’il avait été… Un bourreau et non un bon père.

Après plusieurs longues minutes à l’intérieur du mausolée familial, je me décidais à sortir. Cette obligation de venir ici était une véritable corvée ! Mais tout bon fils digne de ce nom se rendrait sur la tombe de ses parents tués par d’horribles mangemorts non ? D’autant plus si le fils est devenu célèbre… Voilà pourquoi je me recueillais sur la tombe de ceux que j’avais fait tuer. Pour ne pas éveiller les soupçons… Mieux vaut être prudent !
Le froid était toujours aussi pénétrant mais je m’asseyais tout de même sur une des petites marches et m’allumais sur cigarette. Alors que je fumais à peine ma deuxième bouffée, j’eus l’impression de ne pas être seul. Me relevant, j’observais les alentours. Bien que la brume ait commencé à se dissiper, il était difficile de voir très loin… Cependant, sans trop d’effort, je remarquais une silhouette et j’en fus surpris car il y avait rarement du monde à cette heure-ci.

Je fus d’autant plus étonné lorsque je reconnus la personne. Badenov ! Qu’est-ce que ce nabot venait foutre ici ? La dernière fois que je l’avais aperçu il gisait sur le sol de Pré-au-Lard. Visiblement, et malgré sa présence dans un cimetière, il n’était pas mort. Dans un premier temps, j’allais l’interpellé mais je renonçais à cette idée. Peut-être ne m’avait-il pas vu ! Je m’adossais donc à l’un des piliers du mausolée tout en continuant de fixer l’intrus en fumant.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Mer 27 Fév - 12:36

    On ne m'avait laissé sortir du ministère qu'après un bon moment. Le corps encore endolori des souffrances ressenties du fait de mes blessures, j'avais fait en sorte de pouvoir passer avec un certain brio l'examen de sortie. On m'avait ausculté. La psychomage semblait dubitative, et je savais que les soupçons qui pesaient de nouveau sur moi ne manqueraient pas de soulever quelques interrogations. Je savais que je n'avais pas réussit à jouer mon rôle de bout en bout. On m'avait interrogé quant à une sortie non autorisée par le règlement et par le jugement qui achevait de me posséder, et on avait aussi demandé pourquoi j'avais agit comme je l'avais fait sur ce champ à pré au lard. Que n'avais je de réponse à leur donner ? J'avais essayé de jouer à l'abruti qui ne comprenait rien à ce qui lui arrivait. D'un certain côté, je pouvais parvenir à jouer ce rôle avec brio. Alors, il y avait toujours le fait que je sois changé. Changé oui, c'était le mot. Puisque j'avais récupéré mes souvenirs. Je me rappelais de tout. De Purity, qui, accumulant de la puissance, m'avait soigné en même temps que plusieurs autres. Avant de tout détruire. Quelle terrifiante énergie avait alimenté l'objet pendant un bon moment... Ca avait été impressionnant. Je me rappelais encore de la terreur mêlée de curiosité face à l'objet qui avait fait fuir mon pire ennemi. Je me souvenais aussi de ma femme qui portait toujours mon enfant, qui se tenait face à moi. Elle voulait encore me tuer, je l'avais vu dans ses yeux. Mais elle n'y était pas parvenue, la déflagration ne lui en laissant guère le loisir.


    Je m'étais réveillé au Ministère où des services de soins avaient été installés depuis la catastrophe de Sainte Mangouste. Là, on m'avait pressé de questions dès mon réveil jusqu'à mon départ. J'avais donné le change pendant un bon moment, mais la psychomage n'avait pas été totalement dupe. Si j'avais été capable d'imiter à la perfectionnement les intonations et tics nerveux de ce « moi » transfiguré par l'amnésie, je n'avais su imiter son regard perdu. Je l'avais remplacé comme celui d'autrefois. Un regard d'acier, froid et violent. Je scrutais et observais plus que je regardais. Tout n'était que calculs dans ma tête, et non plus peurs ou espérances. Je jouissais toujours d'une superbe autorisation de vie agrée par le ministère, qui ne voulait toujours pas ma mort. Les fous. Je savais cependant que tout cela n'était que poudre aux yeux et que bientôt, la psychomage lâcherait les cerbères du ministère après moi. Je n'avais ni amis ni baguettes. Ou que je regarde, aucun appui et que des ennemis. Mais j'avais encore ma haine avec moi. Ma bonne vieille haine. Avec elle, tout était toujours possible. J'avais toujours une vengeance à accomplir, qui n'attendait plus que moi.


    Sous le faux prétexte que j'essayais de servir le ministère en cherchant des souvenirs qui avaient soit disant disparu, j'avais demandé l'autorisation d'aller rencontrer de vieilles amitiés pour discuter du passé. Je parvenais même à négocier l'absence de surveillance, pour inciter ma mémoire à ne plus me faire défaut, mais je savais qu'on me surveillerait quand même. J'avais donc feint l'innocence, en venant toquer chez les Carrow. Un elfe de maison m'ouvrit, ne sembla pas me reconnaître, et m'indiqua que son maître était au cimetière. Je m'y rendais donc, conscient que les yeux de plusieurs aurors étaient probablement en train de me filer. Impossible de leur fausser compagnie sans attirer de soupçons, je comptais donc jouer ma partition jusqu'au bout. Personne ne savait que j'étais de retour pour de bon, il fallait conserver cette illusion le plus longtemps possible. Arrivé sur les lieux, je remarquais au loin une silhouette qui fumait au sortir d'un caveau. Je m'en approchais, ne parvenant pas encore à masquer mon regard de plomb tout en parvenant malgré tout à arborer une mine soucieuse, comme si j'anticipais la rencontre. Je m'approchais de l'homme que je haîssais tant les mains dans les poches, ces mêmes mains qui avaient terriblement envie de serrer son cou jusqu'à sa dernière expiration.



    | Amycus Carrow ? Je... je suis Torben Badenov. On m'a dit que je vous trouverais ici. Il faut qu'on discute ; le ministère a besoin de mes souvenirs pour arrêter des criminels, et ils pensent que rencontrer mes anciens amis pourrait aider. Vous auriez du temps à m'accorder ? Malgré les... euh... circonstances? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Dim 3 Mar - 10:06

On dit que la vie nous réserve parfois des surprises et cela est tout à fait vrai… Cependant, je me serrais bien passé de celle qui allait me tomber dessus en cette matinée ! J’enrageais intérieurement à cause du fait que je perdais mon précieux temps. Oui, rendre visite aux parents que j’avais moi-même fait envoyer dans les abysses infernales m’exaspérait. Alors voir débarquer l’autre traître de Badenov dans ce cimetière lugubre n’arrangea. J’espérais même qu’il ne me verrait pas mais ce vœu ne fut pas exhaussé. Loin de là ! On aurait dit que mon ancien collègue était là spécialement pour moi…
Cette impression devait être fausse. Pourquoi aurait-il eu « envie » de me voir ? Après tout il «était censé avoir perdu la mémoire et ne pouvait donc pas se souvenir de moi !

Cependant, plus mon meilleur ennemi avançait plus je comprenais que c’est bel et bien moi qu’il venait voir. Hé ! Mais peut-être avait-il retrouvé la mémoire et il venait pour que je le tue ? Une sorte de suicide assisté quoi… Car n’était-ce pas tout ce qu’il méritait pour ce qu’il avait fait à Krystel ?
Fixant l’intrus, je me retenais de lui demander s’il venait se payer sa dernière demeure ce qui lui permis de prendre la parole. Et là, sous l’effet de la surprise, j’aurais pu tomber sur le cul. Premièrement, je me promis de tuer l’elfe qui avait un peu trop parlé. Deuxièmement, je fis en sorte de ne rien laisser paraître concernant ce que je ressentais… C'est-à-dire une terrible envie de meurtre ! Le Ministère avait besoin de ses souvenirs pour arrêter des criminels et c’est moi qu’il venait voir. Quelle bouse ! J’vous jure… Et de quelles circonstances il parlait au fait ?

En plus, à coup sûr il devait être surveillé par des membres du Ministère de la Magie.


- Je sais très bien qui tu es, commençais-je par dire d’une voix neutre. Et du temps, j’en ai à peine pour venir ici… Alors autant dire qu’il m’est précieux. D’ailleurs, la politesse et la bienséance auraient voulu que tu m’aborde à un autre moment !


Négligeant quelque peu la diplomatie dont j’aurais pu faire preuve, j’ajoutais ensuite :


- Et qui t’as dit que nous étions amis ? Nous avons travaillé ensemble au Chaudron Baveur mais je ne te connais pas plus que ça. Je suis persuadé que d’autres personnes pourront t’aider et aider le Ministère bien mieux que moi.


Sur ce point, je n’avais pas menti. En y réfléchissant bien, je ne connaissais quasiment rien de ce type ! Et les seules informations que j’aurais pu lui fournir auraient effectivement beaucoup aidé… Le Ministère de la Magie ! Ecrasant ma cigarette et faisant ensuite disparaitre le mégot, je reprenais…


- Et puis, pour le peu qu’il me semble te connaître, tu es quelqu’un de très débrouillard ! Tu trouveras surement les réponses à tes questions…


Descendant ensuite les quelques marches qui me séparaient de Badenov je me rendis compte que quitter les lieux de suite n’était peut-être pas une bonne idée ! Après tout, il devait être surveillé par des aurors ou autres membres du Ministère… Il ne fallait donc pas que je me fasse remarquer. Et quel manque de tact de ne pas vouloir aidé un pauvre amnésique et par la même le Ministère ! De plus, je ne pouvais pas prétexter un entrainement car je n’en avais aucun.
Je fis un signe de tête à Torben de me suivre… Car il était évident que je n’allais pas lui taper la causette devant le caveau de mes parents. Une marque de respect envers eux ? On aurait pu le croire mais non… J’étais resté assez longtemps « en leur présence » !


- Mais bon, débrouillard ou pas, t’es là maintenant. Déclarais-je enfin. En quoi j’aurais pu t’aider ? T’as des questions précises sûrement ?




Spoiler:
 
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Mer 13 Mar - 23:01

    J'espérais bien sûr que le masque que j'arborais allait me couvrir correctement, que ce soit vis à vis des aurors qui ne manqueraient pas de me surveiller bien sûr, mais bien également en ce qui concernait le jeune Mister Carrow. Je ne voulais pas me dévoiler à lui, en tous cas pas avant un moment. Je voulais d'abord jauger ses réactions alors que j'essaierais autant que possible de conserver le rôle du pauvre petit amnésique qui ne parvenait tout simplement pas à se remémorer le moindre petit fragment de son passé si tragique... Je savais désormais que tout ce qui avait hanté mes rêves, tout ce qu'essayait de me dire mon subconscient ces dernières semaines, c'était que j'étais un tueur, un enfoiré, un meurtrier. Je savais bien que je risquais beaucoup en venant ici, et le principal danger venait sans doute du fait que je pouvais très bien perdre mon sang froid. Maintenant que je me rappelais qui j'étais, je me rendais compte à quel point je m'étais manqué à moi même. D'un tempérament aussi doux qu'un agneau, j'avais bradé toute fierté et toute dignité durant mon incompétence à me rappeler ce que j'étais. Mais maintenant, le fait que tout soit terminé impliquait certes que je sois en mesure de perdre le contrôle, mais aussi et surtout que j'avais de nouveau un but auquel me raccrocher, et ça, ça n'était pas rien. L'assassin de mes parents courait toujours et il était totalement hors de question que je continues mon chemin comme si de rien n'était. J'avais depuis longtemps accepté le fait que je meurs jeune et seul dans ma folle entreprise. J'estimais de toute manière que je méritais largement ce qui finirait un jour ou l'autre par m'arriver. Quand on a été plongé aussi profondément dans les ténèbres, il n'existe nulle rédemption, inutile de se mentir là dessus. Je faillis sourire d'un air emprunt de morbidité lorsque le jeune homme me dévisageait d'un regard noir et s'apprétait visiblement à me lâcher quelques paroles peu amènes... Je baissais innocemment le regard, d'un air faussement confus, sous l'effet des remontrances acerbes dont je faisais l'objet.


    | Oui, c'est vrai, je suis désolé... Mais on m'a tellement pressé de me rappeler... Je ne savais pas quoi faire d'autre! |


    Commencer par lui arracher le cœur et le dévorer sous son regard implorant aurait été un bon début, à ce sale vaurien de voleur de femme. Mais je n'en fis rien, et ne levais que des yeux d'où transparaissait toute l'innocence du faux Torben que j'avais été lorsque je m'étais retrouvé amnésique. Me rabrouant sèchement, ce sale faux jeton m'en mettait plein la gueule. Il avait visiblement succombé au camouflage outrancier de ma fausse innocence. C'était toujours ça de pris, même si j'avais désormais envie de lui mettre mon poing dans la figure, du moins pour commencer.


    | Eh bien, c'est ce qu'on m'a dit. Mais si on n'a pas été amis plus que ça, peut être que vous savez tout de même des choses sur moi. Sur ce que j'ai fait. |


    Alors que je savais très bien ce que j'avais fait. Et ce que lui avait fait aussi. Sale parjure, qui s'était servi de moi alors qu'il se prétendait mon ami. Comment pouvait il oser me déverser sa hargne de la façon qu'il le faisait ? Je faillis éclater de rire à ses paroles suivantes, mais me contint malgré tout. Débrouillard ? Quelle adorable formulation, j'en restais coi un instant ! Débrouillard, je l'étais assurément, mais j'étais bien plus que ça. Doué pour tuer, doué pour souffrir. Comme le mangemort lambda que j'avais été, cette bête fauve lâchée sur le peuple pour le saigner à blanc. Il fallait bien se rendre à l'évidence ; Amycus ne faisait qu'énoncer certaines vérités qu'il m'était bien difficile de nier ! Et en avais je seulement envie... Je ne croyais pas. Carrow se rapprocha de moi en descendant quelques marches, puis me fit signe de le suivre, et je lui emboitais donc le pas. Je lui souris quand il me permettait de continuer. J'avais hâte de voir ce qui allait suivre.


    | On m'a dit que j'ai trahi tout ce en quoi je croyais et tous mes amis pour une femme, une brune masquée. Est ce que vous m'auriez vu ou su que j'avais une liaison à l'époque où nous nous connaissions ? Si oui, avec qui ? Un nom, une adresse ? Aussi, on m'a dit que vous étiez avec moi lorsque les évènements de Noël à Poudlard et au Ministère se sont déroulés... |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Lun 18 Mar - 14:48

J'avais toujours eu le goût du risque... Les montées d'adrénaline étaient une preuve que j'étais vivant et ce, même dans les pires moments de vie. Cependant, je n'appréciais guère que le « danger » me soit imposé comme en ce moment même et je trouvais d'autant plus détestable le fait que le fautive de cette situation soit mon ex ami...
Torben aurait pu aller se rafraîchir la mémoire auprès d'une autre de ses connaissances ! Surtout après avoir constaté que je me « recueillais » sur la tombe de mes parents. Et le fait qu'il s'excuse ne changeait rien. Sa présence n'était pas la bienvenue et celle des aurors, dont je supposais la présence, non plus !


- Le mal est fait... Cela étant dit, je m'apprêtais à partir !


Et mon envie de rentrée au manoir ne faisait que s'accentuer après avoir entendu les paroles de Badenov. Je savais que le Ministère de la Magie cherchait à obtenir le maximum de réponses à ses questions mais de là à limite harceler un pauvre amnésique ! Nos très chers dirigeants n'avaient tout de même pas misé toutes leurs cartes sur ce type ? C'était risqué. Et s'il ne retrouvait jamais la mémoire ?
Le hic c'est que le risque était tout aussi élevé pour mon Maître si Torben retrouvait ses souvenirs et choisissait de les partager avec les gens du Ministère ! Très dangereux en effet... Mais que devais-je donc faire en cet instant ? Je ne savais pas trop. J'aurais pu tenter d'interroger celui qui avait été mon ami afin de savoir exactement ce que lui savait. Mais cela aurait pu paraître suspect... que je m'intéresse à ce genre de chose. Cependant, obtenir des informations à la source pouvait être un avantage considérable pour mon Maître.


- Les gens parlent beaucoup. Et souvent pour ne rien dire ! Il est vrai que nous nous entendions bien en tant que collègues et que nous faisions des sorties mais en dehors du travail nous n'avions pas beaucoup de contacts.


Notre conversation se continua ensuite en marchant lentement en direction de la sortie de ce lieu lugubre qu'était le cimetière où gisaient mes parents. J'écoutais attentivement Torben et si je n'avais pas appris depuis longtemps à être maître de moi-même, je me serais stopper net en l'entendant. La façon dont il avait annoncé les choses me semblait étrange. Comme si tout devait m'amener à parler d'Elle ! Chose que je ne voulais absolument pas envisager surtout en ayant Badenov comme interlocuteur.
Tout en marchant, je lui jetais un coup d'œil ! Qu'aurais-je pu lui dire au sujet de cette fameuse nuit du réveillon ? Un mensonge bien entendu. Car la vérité est que cette nuit là je l'avais fait plongé... Je l'avais manipulé alors qu'il avait été une des rares personnes que j'ai considéré comme un véritable ami. Mais cette amitié n'avait pas fait le poids face au dévouement que je portais au Seigneur des Ténèbres.
Soudain, je m'arrêtais. J'observais l'intrus des lieux et me décidais après quelques minutes de silence à parler...


- Hmmmm... Cette fameuse nuit ! Oui, nous avons travaillé ensemble à Poudlard. On était chargé du service pendant le bal. J'ai d'ailleurs été déconcentré à cause de quelques soucis sentimentaux, dis-je pensivement. Concernant tes relations sentimentales, je ne suis pas vraiment au courant de ce qu'elles ont été.


Je marquais ensuite une légère pause et me décidais à ajouter quelques informations supplémentaires dans un but bien précis...


- Torben... Il est vrai que tu as trahi pas mal de monde et je ne sais pas si tu l'as fait pour la femme que tu as évoqué. Mais un tel changement de comportement est rare. Il n'est donc pas impensable que tu es été utilisé... manipulé, selon moi.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Mar 26 Mar - 19:27

    Où était donc passé le mielleux Amycus ? Le bon vivant, qui aimait rire, aimer, faire la fête ? Il était mort, comme tous ceux que nous étions autrefois et que nous ne saurions plus être aujourd'hui. Mort, sacrifié que l'autel de l'ambition du maître qu'il servait, pour pouvoir répondre à ses propres ambitions personnelles. Quel tracas que sa vie, que la mienne, que celle de tous les autres qui poursuivaient tant bien que mal leur existence, leurs buts et leurs aspirations, dans un univers à ce point contrôlé par les idées. Je ne savais plus quoi dire à cet homme qui se tenait devant moi. En tous cas, je ne savais plus quoi lui dire qui puisse convenir à nous dérider dans ces circonstances là. Je ne savais pas par où commencer ni quoi faire, alors que mon corps et mon cœur réclamait tout entier vengeance pour l'affront qui m'avait été fait, pour le vol et la trahison que j'avais subis en égales proportions. Je savais bien que le temps de rire ensemble avec Amycus était définitivement enterré. Pourtant, il ne fallait pas que j'en oublie mes objectifs. Et pour l'instant, ceux ci nécessitaient que je me mette dans la peau de l'individu que j'avais été, faible et vulnérable, pendant plus de temps que je ne l'aurais jamais escompté...


    | Merci, merci beaucoup! |


    Je le remerciais, une lueur de fervente reconnaissance dans les yeux, alors que ma seule envie était de lui planter une lame d'acier aussi froid et glacial que son honneur dans ses tripes pour les mettre en charpie. Je n'en fis rien. Je tenais mon rôle. Comme je devais toujours le faire. Je remarquais sur ses traits qu'Amycus me croyait, en tous cas dans une certaine mesure. S'il ne semblait pas porter les représentants du ministère dans son cœur, chose que je savais déjà, il fallait tout de même signaler qu'il semblait avaler mon alibi, ce qui était plus que bienvenu au vue des circonstances. Amycus garda le silence un instant, comme s'il réfléchissait à la réponse à m'apporter, et le connaissant maintenant que je me rappelais de tout, je pensais qu'il était en train de peser le pour et le contre d'informations que je pourrais lui transmettre. Il commença par une simple constatation dans laquelle il mit pourtant une certaine mauvaise humeur. Je faillis éclater de rire à ses paroles mais me contint. Quel menteur!


    | Ah, je vois... Nous faisions le même travail, il devait être normal de bien s'entendre, sans forcément devenir proches... |


    Ce que nous n'avions pas été, ou alors seulement d'une certaine manière. Si nous l'avions été, c'était simplement à cause d'un rapprochement de nos préoccupations. Krystel, la guerre, tout ça. Rien de plus. Et aussi peut être, réflexion faite, à un certain agencement de nos caractères. Je captais son regard en biais alors que nous marchions de concert. Qu'est ce qui le dérangeait ? Mes questions, ou bien ce qu'elles impliquaient pour tous les deux ? Alors, il s'arrêta, me jaugea un long moment avant de finalement me répondre. Il passa sous silence ce qu'il m'avait fait à Poudlard, et aussi ce qu'il savait de mes relations. Le salaud. Je clignais innocemment des yeux. Manipulé ? Voyez vous ça?


    | Manipulé ? Comment ça ? Par qui, et pourquoi? |


    Beaucoup de questions, mais n'étais je pas venu pour ça?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Jeu 28 Mar - 22:25


J’écoutais les remerciements de Torben sans vraiment les comprendre. A vrai dire je ne prêtais pas attention à ce que venais de me dire le moldave puisque j’étudiais la situation dans laquelle il venait de m’embarquer contre mon gré ! S’il avait eu un peu de jugeote il serait venu me voir chez moi pour avoir ce genre de conversation. Ainsi nous aurions, ou du moins j’aurais été moins exposé. Il ne faisait aucun doute que Badenov était surveillé et je devais faire mon possible pour ne pas éveiller les soupçons des autorités ministérielles. Il aurait été absurde que je me fasse prendre à cause des erreurs de cette espèce d’amnésique que j’avais autrefois considéré comme un ami.
Car oui, en y réfléchissant bien il était indéniable que Torben avait bel et bien perdu la mémoire. Si ça n’avait pas été le cas il aurait sûrement tout mis en œuvre pour me tuer… Je n’étais pas un imbécile ! Je l’avais trahi et il n’était pas du genre à se laisser faire. Loin de là. Le deuxième indice sur son amnésie venait du fait que je pensais qu’il ne serait jamais venu me contacter ici, à découvert… A moins de vouloir nous faire plonger tous les deux.


*Mouais. Il serait plutôt du genre à vouloir me tuer de ses propres mains que de me voir pourrir à Azkaban*


La conversation s’orientant sur la mauvaise pente pour moi, je prenais le temps de peser le pour et le contre de chaque mot prononcé. Mais je faisais attention à ce que mes temps de réponse ne soient pas trop longs. Cela aurait été des plus suspects ! Mais j’avais toujours excellé dans le mensonge. Heureusement d’ailleurs.
Le temps du Chaudron Baveur… J’aurais presque pu être nostalgique de cette époque ! Je me rendais compte que j’avais les mains moins liées qu’à présent. Sur le plan mangemoresque cela va de soit ! N’étant pas une célébrité, il n’y avait pas les soucis des parasites de journalistes et je me fondais plus facilement dans la foule. J’en étais venu à penser cela car j’avais justement cru voir un de ces parasites quelques tombes plus loin. J’espérais me tromper mais à choisir entre un journaliste et un auror… mon choix était vite fait.

J’écoutais la réponse de Torben… S’il avait su ! Enfin, s’il se souvenait.


- Oui, c’est ça ! On avait une relation professionnelle amicale puisque le même goût pour la fête, l’alcool et les femmes...


*D’ailleurs, tu t’es pas gêné pour t’accaparer Krystel…*



A cette pensée ma mâchoire se contracta légèrement et de façon éphémère. Mieux valait que j’évite de penser à Elle en présence de ce traître voleur ! L’orientation de la conversation prit alors une autre tournure tout aussi dangereuse. Le soir du Bal !
Je répondais à Torben sans lui donner d’informations vraiment importantes mais cela ne menais nulle part. J’avais donc décidé de lui faire croire que je lui donnais mon avis sur ce qui avait pu se passer pour lui cette fameuse nuit. Les interrogations que me posa alors le moldave me firent penser que j’aurais mieux fait de me taire… Moi qui pensais qu’il allait lui aussi me donner son opinion, c’était raté !

Je regardais autour de nous, comme si je guettais les alentours et refixais mon attention sur Torben.


- Et bien à part Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom et ses sbires il n’y a pas grand monde qui manipule d’autres sorciers ! déclarais-je enfin. Et puis à quoi cela t’aurais servi de tuer deux élèves franchement ? Pas à grand-chose, à rien même… Mais ce n’est que mon avis et puis peut-on vraiment connaitre une personne à 100% ? J’en doute… Chaque individu à une part d’ombre cachée au monde extérieur je pense.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Dim 31 Mar - 17:57

    Je mitraillais Amycus de questions pour la simple et bonne réponse que le pauvre Torben benêt et avide de ses souvenirs l'aurait fait. Moi, j'aurais procédé totalement autrement. Sans honneur ni le moindre scrupule, j'aurais tendu un piège à Carrow pour l'amener où je voulais quand je voulais, le capturer par surprise, et l'amener dans un endroit sûr. Là, je lui aurais posé d'autres questions... mais pas sur un rythme aussi rapide, loin de là. Je l'aurais fait lentement. Très lentement. Détachant bien les syllabes de chaque mot. Les répétant plusieurs fois à loisir. Et à chaque fois que ses réponses me paraîtront trop incomplètes ou trop peu dignes d'intérêt, je lui aurais fait mal. Un ongle après l'autre. Une estafilade après l'autre. Un doigt, un orteil après l'autre. Je l'aurais pelé vif sans le moindre scrupule, jusqu'à ce que je lui extirpe once après once la vérité tant désirée. Et pour finir, je l'aurais maudit pour tout le tord qu'il m'avait causé. Qu'est ce qu'il imaginait, en prenant ma place auprès de ma femme ? Savait il seulement que Krystel et moi avions été mariés, même pour si peu de temps qu'il en avait été ? Lui avait elle dit que l'enfant était de moi, ou avait elle mentit là dessus aussi ? Je n'en savais rien. Je ne savais pas quoi dire. Parce que j'en étais réduit à ce rôle stupide dans un échange de questions/réponses, et il fallait que je temporise comme je le pouvais avec les armes qui étaient les miennes. La ruse, même si j'avais depuis longtemps trouvé mes maîtres dans ce domaine. Amycus en vint à me dire que nous partagions pas mal de choses en commun, et je faillis lui refaire le portrait en me jetant sur lui au dernier mot. Heureusement, je contrôlais plus que jamais mes pulsions assassines. La fête ? Ouais. L'alcool, il mentait. Je l'avais toujours aimé plus que lui. Les femmes ? Il mentait encore. Il en avait toujours eu plus que moi. Et moi, j'avais eu celle qui était la sienne, après justement qu'elle fut la sienne aussi. Je temporisais, inspirant profondément.


    | Ah oui, je vois... Et des femmes, il y a eu qui, justement, de mon côté ? Je sais que ça peut paraître déplacé comme question, mais si on s'entendait bien, vous deviez forcément être au courant non? |


    Amycus promena son regard alentours avant de poursuivre, me parlant de notre sombre maître. Il avait du culot, de mettre sur le dos de son chef tout ce qu'il avait lui même exécuté. Je l'avais su par Krystel, bien après les évènements en question. Et j'avais détesté ce que j'avais appris. Amycus me dit que tout le monde avait une part d'ombre. Je ne pus m'empêcher de le regarder, intéressé.


    | J'imagine. Je sais qu'il me fallait une sacrée bonne raison pour faire tout ce que j'ai fait, mais je ne me souviens évidemment plus pourquoi. Et vous, vous en avez une ? De part d'ombre, je veux dire ? On dit pourtant de vous dans les journaux que vous vous êtes remis avec Krystel Raybrandt, la célèbre mannequin, et que vous avez reconnu son enfant. Plutôt quelqu'un de bien, non ? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Mer 8 Mai - 21:16

Il y avait bien longtemps que je n’avais pas ressenti ce sentiment… cette impression d’avoir été piégé ! Pourtant, il ne s’agissait que d’une banale rencontre. D’accord ! Torben s’était arrangé pour qu’elle ait lieu mais il n’était au courant de rien, il avait tout oublié. Voilà pourquoi je n’avais pas assouvi l’envie de meurtre qui me taraudait à son égard. A moins que ma principale retenue ait été engendrée par la présence supposée des membres du Ministère de la Magie qui devaient surveiller mon ex ami.
Cependant, ma retenue ne serait pas éternelle et il me fallait quitter ce lieu que je n’appréciais guère. Mais mes tentatives étaient vaines et Torben ne semblait pas disposer à me foutre la paix. Monsieur avait envie de discuter. Et la discussion prenait une direction qui me plaisait de moins en moins.

Voilà qu’il me demandait de lui parler de sa vie amoureuse… ou devrais-je dire sexuelle quand on connaissait le sorcier ! Comme si j’étais au courant de cet aspect de sa vie privée. Bien sûr, j’étais tout à fait au courant de sa « relation » avec MON amour mais je n’avais pas envie d’aborder ce sujet ici… Un lieu plus privé était obligatoire selon moi pour remettre cette histoire sur le tapis !


- Alice ! déclarais-je soudainement. Oui, c’est ça ! Tu m’as parlé d’une Alice… répétais-je en réfléchissant.


Pour le coup, j’étais sincère. A l’époque où notre amitié était encore entière, Torben m’avait parlé d’une demoiselle. A sa façon d’évoquer la belle j’avais eu l’impression qu’il tenait vraiment à elle et je ne pensais pas m’être trompé à ce sujet. Cependant, je ne me rappelais plus son nom de famille. Il fallait donc que je réfléchisse intensément surtout si cela m’évitais de parler de Krystel.


- Alice McJackson… Non ! Pas ça ! Je sais que ça commençais par Mc… quelque chose … … … McPherson. Alice McPherson. Je suis quasiment sûr que c’est ça. T’avais l’air de tenir à elle à la façon dont tu en parlais.


Et voilà ! Il chercherait certainement à en savoir plus à son sujet et avec un peu de chance il déciderait même d’aller voir la demoiselle. Je pourrais ainsi profiter de ma journée de liberté… Enfin, dans mes rêves oui ! Il me faudrait surtout me dépêcher de prévenir le Seigneur des Ténèbres de cette visite surprise. Il était sûrement déjà être au courant de la petite enquête du Ministère de la Magie via Torben mais je préférais ne pas commettre d’impair.
J’étais donc en train de programmer le reste de ma journée quand Torben me ramena à la réalité par ses propos. Avais-je une part d’ombre ? Je souris. Je vivais dans les limbes de l’Enfer. Alors autant dire que toute mon âme n’était faite que d’ombres. Mon sourire s’estompa de suite en entendant le doux prénom de Krystel.

Je serrais mon poing inconsciemment. Si seulement j’avais pu broyer ce petit c#n !


- Une part d’ombre ? Je pense que oui… Mon histoire m’en a doté d’une mais elle n’a aucun impact sur la personne que je suis. J’exerce le métier dont j’ai rêvé enfant, et les personnes qui comptent pour moi sont présentes à mes côtés. Seuls mes parents manquent à l’appel malheureusement, précisais-je en me tournant l’espace d’un instant en direction du lieu où gisaient ces derniers.


Je marquais une légère pause. Me demandant si, à l’époque où Torben avait toute sa tête, il avait été un jour au courant que j’étais le commanditaire du meurtre de mes géniteurs.


- Krystel est une femme exceptionnelle, dis-je avec un sourire sincère. Je me demande comment tu as pu oublier ça car tu as une eu relation avec elle aussi, dis-je en prenant soin de dénigrer leur histoire sans en avoir l’air. Après, il faut dire que la presse raconte énormément de choses. Des vraies… Des fausses… Mais j’avoue ! Je suis bel et bien le père du futur enfant… et cela me comble au plus haut point !


Je ne mentais pas, j’allais être le père du futur enfant. Mais j’avais énoncé cette vérité de façon à ce qu’elle donne l’impression que j’étais aussi le géniteur car j’avais trouvé étrange que Torben s’intéresse à cette partie de ma vie. Surtout que le père c’était lui !!!
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Dim 12 Mai - 21:58

    Plus le temps passait et plus j'avais l'impression d'agacer Amycus et pas qu'un peu. Il était beaucoup moins patient, son regard se chargeait de reproches non formulés... Ce qui me fit plus que sourire intérieurement parlant. Je ne voulais pas que les choses aillent plus mal et qu'il finisse par s'énerver tout à fait, mais je prenais quand même un malin plaisir à voir ses traits se durcir au fur et à mesure de notre entretien, comme si j'avais fait ce qu'il fallait pour qu'il me considère comme un connard fini. Ce que, je pouvais l'avouer, je considérais comme un véritable palmarès. Qui plus est, m'aventurer sur le terrain glissant des conquêtes amoureuses que j'avais eu dans le passé devrait le confronter à l'affaire peu reluisante qui lui avait valu de reconnaître mon fils comme le sien, ce qui, somme toute, était une énième trahison que je pouvais lui mettre sur le dos. Cet espèce de connard c'était vraiment tout approprié dans ce qu'il y avait de plus important dans toute mon existence. Krystel, l'enfant, les espoirs d'une vie meilleure à jamais jetés aux orties. C'est alors qu'Amycus me prit au dépourvu en me parlant d'Alice. Alice. Ben oui bien sûr, il ne pouvait penser qu'à elle ce qui détournerait l'attention de Krystel, arrangeant bien ses affaires tout en fournissant à ce brave petit Torben amnésique des éléments tant désirés de son passé. Damned, il m'avait joué en pensant tout de suite à elle plutôt qu'à la française dont nous avions l'amour en commun. Ou dont nous avions eu. Peu importait la situation actuelle.


    | Alice ? Oui, je crois qu'au Ministère on m'a parlé d'elle. |


    Bien sûr qu'on l'avait fait. N'oublions pas qu'à la base j'étais sensé l'avoir brûlée vive à l'aide d'un sort alors qu'elle se trouvait sur ma route. Par vengeance, par rancoeur, et par amour pour Krystel blessée à mes pieds. J'avais fait énormément de choses dans ma vie, dont une immense majorité dont je n'étais absolument pas fier. Cet enfoiré faisait mine de ne pas se rappeler son nom et se laissa même aller jusqu'à m'envoyer une pique acérée dans le flanc, ce qui me mortifia sur place. Bien sûr que j'avais tenu à elle. Et c'était ça façon à lui d'écarter Krystel de notre conversation. Je ne pu masquer mon déplaisir quant au sujet actuel de conversation.


    | Oui, Mc Pherson c'est bien ça. J'ai tenu à elle il paraît, mais je n'en ai aucun souvenir. Il paraît que je l'ai gravement blessée lors de l'épisode de Gringotts. Et il paraît aussi que j'ai fait ce geste pour une bonne raison. Une femme brune, masquée, qui gisait sur le sol et à qui je paraissais aussi énormément tenir. Une idée de qui ça peut être? |


    Sa réaction lorsque je parlais de Krystel fut immédiate et il ne parvint pas à la masquer tout à fait. Je n'étais pas déçu. Je connaissais sa corde sensible et j'appuyais de tout mon poids dessus. Je devais cependant le reconnaître, il parvint à se défaire de l'histoire de la part d'ombres avec un certain brio. Habitué à mentir comme il l'était, c'était impossible qu'il ne parvienne à se faufiler aussi facilement qu'une anguille entre les mailles du filet que je lui avais tendu.


    | Condoléances... |


    Ouais, formule de politesse. L'échange n'avait pas encore permis de passer par au dessus de tout ça. Surtout que c'était probablement lui qui les avait tués, pour ce que je me rappelais de l'état de leurs relations. C'était à mon tour de me crisper quand il parlait de mon enfant...


    | Ah oui, j'ai eu une histoire avec elle ? Comment ça? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Jeu 16 Mai - 19:58

Dylan, Dylan, Dylan ! A quoi tu sais sers franchement ? C’est vrai quoi ! Pourquoi mon génialissime capitaine n’avait-il pas programmé un entraînement aujourd’hui ? Au moins, j’aurais eu une excellente raison de me tirer de ce traquenard dans lequel Torben m’avait fourré. Et pourquoi je ne lui avais pas tout simplement dit que je n’avais pas le temps ? Bonne question ! La curiosité sûrement.
Bref, je me trouvais maintenant en compagnie du père de l’enfant que j’aillais reconnaître et la discussion devenait de plus en plus tendue. Entendons par là qu’elle s’orientait en direction de ses anciennes histoires amoureuses et que tôt ou tard j’allais devoir parler de Krystel. Mais je ne le voulais pas… D’ailleurs, à choisir, c’est avec elle que j’aurais voulu être en ce moment. Bref, je faisais donc mon possible pour me contrôler et j’y parvenais en partie. Mais tout ce qui se passait m’agaçait et je commençais à sérieusement mettre en doute les intentions réelles de Torben.

Toutes ses questions avaient été anodines dans un premier temps mais au fur et à mesure de l’avancée de la conversation je notais des choses étranges. Le « détail » qui me fit le plus douter fut l’interrogation qu’il me posa après avoir parler de l’attaque qu’il avait fait subir à Alice. Déjà, pour commencer, il parla de Krystel ! Mais cette fois-ci je ne laissais rien transparaitre. Après tout, je n’étais pas censé me trouver sur les lieux, ni même connaître les mangemorts qui menaient l’attaque ! Bref, ce qui me fit réagir fut que Torben me demanda sans détour si j’avais une idée de qui pouvait être la femme masquée…
Cessant de marcher, je l’observais étonné.


- Une idée ? Comment est-ce que je pourrais avoir une idée ? demandais-je avec une curiosité feinte à la perfection. Je n’étais pas sur les lieux au moment de cette terrible attaque. Une chance d’ailleurs ! Car je devais m’y rendre pour terminer les préparatifs de mon voyage au Brésil. Mais j’avais un peu de retard sur mon planning à force de remettre à plus tard.


Je recommençais à marcher en direction de la sortie mais je me sentais obligé d’interroger Torben au sujet de sa question. J’étais curieux de savoir ce qu’il allait répondre à ça. Car pour quelqu’un d’amnésique je trouvais qu’il posait des questions assez précises !


- Mais, pour savoir, pourquoi est-ce que tu as pensé que je pourrais avoir une idée à ce sujet ? Avec sérieux, j’ajoutais. Ces personnes ne font pas vraiment parties de mes amis ! Du moins je l’espère car il est toujours difficile de connaître réellement quelqu’un.


Torben me donna ensuite ses condoléances. Je m’en tapais royalement mais ce n’était pas le genre de chose à laisser paraître. J’hochais donc la tête en guise de remerciement et ajoutais…


- Merci Torben ! Bien qu’il me semble que tu avais déjà eu cette attention à l’époque où nous travaillions ensemble !


Tiens ! Etait-ce une erreur de ma part ou Torben avait-il bel et bien réagi fasse à mon annonce ? Celle que je lui avais faite au sujet de son propre enfant ! Je n’en étais pas certain à 100 % mais pas loin. Cependant, il ne parla pas du futur bébé et s’étonna d’être sorti avec Krystel ! >_<
Cette réaction eu le don de m’énerver mais je gardais le contrôle. Le fait qu’il ait été légèrement tendu en m’entendant parler d’un bébé dont il devait en théorie complètement ignorer l’existence me mit le doxy à l’oreille. Je lui répondais donc de façon à lui faire comprendre que je ne lui apporterais aucune réponse au sujet de sa relation avec MON Amour !


- Oui, tu es sorti avec elle ! répétais-je. Mais je ne pourrais pas t’en dire plus… Notre rupture avait été difficile et au final, assister à son mariage n’a pas été une de mes meilleures idées ! Cela étant dit, j’ai pu assister à ton show… Personne ne l’oubliera à mon avis ! Je marquais une pause. Bref, après ça, je me suis plongé à fond dans ma carrière et les soirées mondaines occupaient mes soirées. Mes contacts avec Krystel ont été très très rares !
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Mar 21 Mai - 22:15

    je ne pouvais pas tolérer que cet infatué enfoiré ne parle de mon gosse ou ne fasse même que l'évoquer, tout comme j'avais du mal à accepter le fait qu'il parle de Krystel de cette façon si... Possessive ? Si arrogante, si prétentieuse. Si détestable. Je ne comprenais pas comment nous avions pu être un jour amis avec Amycus ; cette période était de toute évidence révolue depuis bien longtemps. Et ne reviendrait jamais. Parce que j'en avais acquis la conviction qui ne faisait que se développer au fur et à mesure, que l'un de nous deux devrait finir par tuer l'autre. La constatation m'enchantait dans le sens où cela me soulagerait beaucoup de fracasser ce joli visage à l'aide d'une pierre, et de lui infliger toutes les horreurs que j'avais appris à faire depuis un moment, en Moldavie, puis aux côtés de Krystel elle même. J'avais toujours eu l'inspiration concernant le meurtre et la souffrance, peut être parce que j'avais moi même beaucoup souffert de ces choses. Peut être aussi parce que la part d'ombres que j'avais en moi avait toujours envie de s'exprimer au gré des pulsions qui parfois m'habitaient, depuis que j'avais appris la vérité sur ce que j'étais réellement. Je ne pouvais pas nier que je commençais aussi à avoir des doutes sur ce que comprenait réellement Amycus de ma position et de ma démarche auprès de lui. Assurément, il devait bien commencer à se douter de quelque chose, ce qui ne faisait pas mon affaire. Même si quelque part, je pensais que si, parce que même en venir aux mains me satisferait d'une manière ou d'une autre. En tous cas il fallait que je le reconnaisse, Amycus était un acteur particulièrement doué dans son genre, c'était un fait qui m'apparaissait comme indéniable. L'innocence incarnée ! Je comprenais qu'il avait pu séduire toutes ces femmes dans son existence, on lui aurait donné le bon dieu en confessions selon l'expérience consacrée chez les moldus. Il me sortit une excuse particulièrement bien choisie, car bien peu éloignée de la vérité. Je ne lâchais pas pour autant le morceau particulièrement juteux que je tenais.


    | Sûr, pas même une petite idée ? J'imagine pourtant que j'avais dû voir cette brunette avant, pour tourner le dos à tous ceux qui furent mes amis, et à cette fameuse Alice aussi... |


    Bien sûr, qu'il m'avait fallu une bonne raison pour trahir, même si celle ci n'était pas aussi pure que je me le racontais parfois. Infiltrer les rangs du Seigneur des Ténèbres n'avait pas fait qu'effleurer mon esprit, même si au fond de moi je savais très bien que l'élément déclencheur de cette trahison n'avait été autre que la vision de Krystel blessée. Amycus continua sur sa lancée de son innocence si pure et tellement incarnée que je ne pouvais que faire fausse route... ! Sale menteur.


    | Eh bien, je ne sais pas. Une intuition peut être. Et je ne suis pas devenu mangemort pour ni'mporte qui j'imagine. J'ai bien dû être recruté à un moment. |


    En fait, ça ne s'était pas du tout passé comme ça, mais la pique était assez évidente lancée ainsi contre Amycus. Qui me remerciait pour les condoléances que je lui adressais, me rappelant par la même occasion que je me répétais. Même quand il disait quelque chose d'apparemment gentil se cachait un reproche sous jacent. Ensuite, il me parla de Krystel, esquivant assez habilement le sujet. Cependant, une lueur nouvelle était née dans son regard, et je me demandais si je ne venais pas de me trahir d'une façon ou d'une autre. Peut être. Je n'étais pas totalement maître de moi même, je n'y étais d'ailleurs jamais parvenu. Il mentait comme il respirait, mais il dit des choses très intéressantes.


    | Mon show ? De quoi tu parles? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Mer 22 Mai - 20:57

Bon… Les moldus disent que toutes les bonnes choses ont une fin ! Et ces maudits parasites ont-ils un proverbe concernant les mauvaises choses ? Non ? Et bien pour ma part je dirais « Toute mauvaise chose est éternellement longue ». Mon ex-ami s’imposait carrément et n’avait plus aucun savoir vivre visiblement. Toute personne censée, même amnésique, aurait compris que je souhaitais avoir la paix malgré le fait que je réponde à l’interrogatoire !
D’ailleurs, c’est sûrement le fait que les questions de Torben devenaient de plus en plus douteuses qui m’avait fait rester. Mais je n’avais pas que ça à faire et je ne me gênerais pas à m’inventer un rendez-vous quelconque si la conversation s’éternisait trop.

Cette idée me semblait parfaite surtout quand le moldave se mit à insister sur une éventuelle idée que j’aurais pu avoir concernant la belle brune masquée lors de l’attaque de la banque Gringotts. Je dois reconnaître que j’aurais volontiers foutu mon poing dans la gueule de ce petit con lorsqu’il réitéra sa question en me demandant si j’étais sûr. J’arquais un sourcil et soupirais légèrement.


- Certain ! déclarais-je. Il faut dire que je n’étais pas dans ta tête pour savoir à quoi tu as bien pu penser en agissant de cette façon. Il s’agissait peut-être d’un ancien amour, d’une amie très proche de Moldavie ou que sais-je !


Et non, pour le coup je n’avais pas été dans sa tête pour lui dicter quoique ce soit ! Pas comme pour l’attaque de Poudlard. Une vraie réussite d’ailleurs ! J’en aurais presque souri… Mais le moment aurait été très mal choisi. De plus, Monsieur-J’ai-Envie-De-Faire-Chier-Mon-Monde insistait. Dans l’instant présent, j’avais plutôt l’intuition que le moldave me prenait pour un con. Je venais même à me demander s’il avait vraiment perdu la mémoire ou s’il n’avait pas fait semblant.
Quoique ! Ils s’en seraient rendu compte au Ministère. Ce n’étaient pas des lumières mais quand même… Torben n’aurait pas réussi à tous les berner ? Après, la deuxième possibilité était peut-être que mon ancien collègue avait vraiment été amnésique à un moment ou un autre mais qu’il ne l’était plus à présent. Je lui jetais un coup d’œil légèrement suspicieux.


- Une intuition ? Non, je ne vois absolument pas. De plus, je ne sais pas comment ces personnes sont recrutées, et comment elles rejoignent Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Nom. Sûrement pas en postulant avec une lettre de motivation et un CV !


Cette fois-ci, je pouvais mettre de coté les excuses bidons que Torben m’avait fournies concernant sa venue. J’étais prêt à en mettre mon balai au feu ! Il avait retrouvé la mémoire ou voir même, ne l’avait jamais perdu. Mais était-ce le Ministère qui l’envoyait me voir ? Cette idée me parut on ne peut plus dérangeante. Et je ne voyais aucune raison qui ait pu amener les autorités à me soupçonner de quoi que ce soit.
Mais, si l’initiative venait de Torben cela soulevait encore plus de questions… Etait-il au courant pour l’enfant ? Etait-il venu dans ce but précis ? Mais dans ce cas, pourquoi venir me voir moi ? Je n’eus pas le loisir de me poser d’autres interrogations car déjà il me questionnait de nouveau.

Je souris à la question ! Ce qu’il avait fait le jour du mariage de Krystel était un moment inoubliable et divertissant. Je n’aurais pas pensé de cette façon si j’avais été le fiancé prêt à se marier mais ce n’avait pas été le cas ! Voilà pourquoi je réussi à sourire en me remémorant cette journée. J’aurais dû avoir des envies de meurtre sur Torben mais il avait tout de même volé la vedette à cet abruti de mangeur de grenouilles !


- Oui, ton show ! J’ai du mal à croire que tu puisses avoir oublié ça, dis-je en insistant légèrement. Disons qu’au moment où un silence d’outre-tombe aurait dû se faire, celui où plus personne ne doit parler, toi tu t’es fait remarquer. Et encore le mot est faible puisque tu as embrassé la mariée pour ensuite te tirer sans un mot.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Dim 26 Mai - 19:47

    Il ne fallait pas que j'aille trop loin ou ma « couverture » serait éventée, et je devrais alors faire en sorte de faire taire Amycus pour de bon. Ce qui n'avait rien de facile ni d'aise compte tenu de la situation. Je n'avais pas ma baguette, lui avait la sienne. J'étais de plus surveillé par toute une demie armée d'aurors qui me filait ou qui de toute façon se tenait prête à me sauter dessus à la moindre excuse que je pourrais leur donner. Non, je n'avais pas le droit de faire ça. Je ne pouvais en aucun cas faire le moindre faux pas. Je ne pouvais pas me le permettre si je voulais mener à terme ma vengeance. Qui plus est, Amycus commençait à bien trop se défier de moi et je ne pouvais pas le brusquer plus sans lui révéler ses mensonges, ce qui aurait assurément pour conséquence de me dévoiler pour de bon. J'étais dans une impasse qui me semblait insoluble ou en tous cas, qui me semblait horriblement compliquée à résoudre. Il fallait tout de même dire que ses mensonges étaient bien bâtis, et qu'il n'y avait qu'en sachant moi même la vérité que je savais qu'il me mentait. Voilà comment il continuait à berner son monde, des années après avoir commencé ses activités de mangemorts. Jamais inquiété ou presque, cette espèce d'anguille continuait de se faufiler entre tous les filets. Je savais bien qu'il avait tout ce qu'il fallait pour continuer encore un bon moment. De la notoriété, une famille en cours de création... Je commençais à avoir le poing qui se crispait si violemment que je sentais les ecchymoses déjà se faire sentir dans le creux de mes paumes. Un ancien amour moldave ? Cela me fit repenser à Jana. Et je sentais que cela aurait pu bel et bien exister... Mais Jana était revenue bien trop tard pour que je puisse faire quoi que ce soit à son sujet. Cette opportunité là s'était envolée, comme toutes les autres. Je hochais la tête aux dernières paroles d'Amycus, convaincu que je ne pourrais plus le pousser à se révéler de lui même dans toute cette histoire.


    Cet enfoiré dit qu'il n'était pas dans ma tête, mais cela ne l'avait pourtant pas empêché à l'occasion, d'entrer dedans justement... Lorsque j'avais été joué à Poudlard. Je n'avais su la vérité que bien plus tard, lorsque j'étais moi même passé dans le camp du mage noir que j'avais combattu. Alors que j'étais avec Krystel, et que je découvrais que j'avais déjà été manipulé comme une marionnette par les mangemorts, sans que l'on ne m'ai jamais expliqué pourquoi. Amycus continuait à faire de l'esprit en se jouant de mes paroles pour mieux pouvoir se moquer de moi. Bien sûr que si, les mangemorts recrutaient sur CV. Même qu'il fallait avoir ou une forte expérience dans le domaine de l'obscur pour faire partie de l'organisation, ou bien une solide motivation à faire partie du groupe... Je ne voulais pas lui laisser entendre qui j'étais vraiment, alors je continuais de faire semblant d'être Torben, l'ahuri qui avait perdu ses souvenirs, qui était seul et perdu dans ce foutu monde de merde.



    | Oui je vois... |


    C'est alors que mon interlocuteur se poila bien au souvenir de ce que j'avais fait au premier mariage de Krystel. Je le regardais, toute patience disparue de mon visage. C'est alors que j'offris un dernier sourire à mon interlocuteur. Un souvenir au travers duquel réapparaissait mon ancien moi.


    | Je ferais donc ainsi une fois encore Amycus, me tirer sans un mot. Mais je n'en pense pas moins... |


    Dernier regard, je tourne les talons, et sors du cimetière. J'en suis plus que jamais conscient, l'un de nous deux doit mourir. La prochaine fois que nous nous verrons.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯  Je sers mon maitre, à la vie, à la mort
avatar



Nombre de messages : 454
Age : 21 ans
Groupe : Les Abysses Infernales
Caractère : Dragueur - Passionné - Combattif - Polyvalent - Sadique - Manipulateur
Crédits : : avatar (c) Crum-Crum ; gif (c) Barda ; signature (c) Hindy
Date d'inscription : 03/11/2012




Amycus Carrow

Mangemort
Je sers mon maitre, à la vie, à la mort


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 26
MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    Ven 14 Juin - 14:32

Il y a des jours qui ne servent à rien... Je pensais que cette journée entrerai dans cette catégorie lorsque j'avais vu Torben débarquer au cimetière. J'avais même cru que cette matinée serait de celle à oublier au plus vite. Je n'étais pas motivé pour aider mon ancien collègue à retrouver la mémoire et je m'étais donc amuser avec lui jusqu'au moment où je m'étais rendu compte que celui qui s'amusait le plus ce n'était pas moi !
En effet, au fur et à mesure de la discussion, j'avais commencé à avoir de gros doutes concernant la franchise du soi-disant amnésique qui me tenait compagnie. Cette journée devenait donc de celle qui reste en mémoire et qui ont un grand intérêt ! A partir du moment où j'avais relevé la feinte, je n'avais plus rien dit d'important... loin de là !

J'avais même pris un malin plaisir à lancer des piques en tout genre au moldave concernant cette fille, Alice ou son ex, Jana me semble-t-il. Je lui avais même fait part de ma joie d'être prochainement père... Je jubilais intérieurement ! Il avait voulu jouer au c#n et j'étais un maître en ce domaine. Mais, je ne savais pas si le menteur savait qu'il était en réalité le père... J'aurais dû poser la question. A Krystel bien entendu mais j'évitais le sujet « Badenov » avec elle. Cela me permettais d'oublier l'existence de mon ancien ami !
Le souvenir du mariage ne sembla pas mettre en joie Torben qui l'afficha clairement sur son visage. Avait-il oublié qu'il était amnésique ou trouverait-il comme excuse que le Ministère de la Magie lui avait déjà fait part de ses agissement lors de la cérémonie ? Je ne prenais même pas le temps de lui poser la question. Je me fichais de la réponse ! Pour moi, Torben me mentait et n'était pas amnésique. Et s'il l'était, il n'avait pas tout oublié, ça j'en étais persuadé.

Alors qu'un léger silence s'était installé, Torben l'interrompit pour ensuite m'offrir un sourire. Sourire qui ne présageait rien de bon, tout comme les dernières paroles qu'il m'adressa. J'eus un léger rire en voyant celui pour qui j'avais vraiment eu de la considération partir.


- Tu as toujours trop pensé Badenov ! C'est sûrement ce qui t'a amené là...


*Et c'est ce qui te perdra... J'en suis sûr !*



Tout comme j'étais sûr que si nos routes se croisaient à nouveau, la rencontre ne serait pas aussi pacifique. Torben était devenu trop dangereux... pour moi ! Pour ce que j'étais en train de construire. Il fallait qu'il disparaisse de ma vie, de celle de Krystel, voir même de la surface de la terre si c'était nécessaire.
Quelques minutes après le départ de Torben et sur ces pensées, je retournais chez moi.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Plus qu'un devoir... Une obligation !    



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum