Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Serdaigle↯  Mon intelligence est au service de l'AFT
avatar



Nombre de messages : 1000
Age : 15 ans
Groupe : Elève ; Serdaigle
Caractère : Autoritaire - Perfectionniste - Sérieuse - Méticuleuse - Orgueilleuse - Butée - Insensible - Froide - Mauvaise Perdante - Fiable
Crédits : : avatar (c) Lo ; signature (c) super-charlotteuze ; gif (c) inconnu
Date d'inscription : 12/10/2010




Dana Lundy

Serdaigle
Mon intelligence est au service de l'AFT


Carte du maraudeur
Niveau magique: 6/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Together, fighting fire with fire ☀ Réunion de l'AFT   Sam 23 Fév - 3:02





Naomi, Lyra, Evelyne & Dana
© Never-Utopia - ithika & little-luna (x3)


Aussi incroyable que cela puisse lui paraître, Dana se préparait pour une réunion de l’AFT. Incroyable parce qu’elle avait songé à tout arrêter après la parution de la Gazette vendredi dernier. Bien entendu, elle était rentrée chez elle dès qu’elle avait eu le journal entre les mains. A peu de choses près. Dispensée de cours pour la journée, elle avait passé le week-end entier avec ses parents, fermée du reste du monde, dans un silence à glacer d’effroi n’importe quel sorcier. Pour être parfaitement honnête elle n’était pas parvenue en cet instant à resentir quoi que ce soit et elle s’était bien aperçue que ses parents n’en menaient pas plus large. Elle s’était attendu à ce que son père explose, les blâme toutes deux, mais aucun mot n’avait quitté ses lèvres. Sa mère était retournée dès le samedi matin à son bureau après s’être assurée qu’elle n’allait rien faire de stupide, rongée par le remord. Son père lui avait servi des cornflaxes à la moldu et s’était contenté de regarder dans le vide. Elle avait mâché le tout sans lâcher un mot. Dans cette ambiance plus qu’austère elle avait terminé son travail et relu l’article de la Gazette avant de se faire arracher la feuille des mains. Elle imaginait bien que son père devait haïr ce « torchon », et allait probablement le jeter. Mais son regard s’était arrêté sur une phrase. qui a monté une association pour soutenir sa mère. Elle l’avait senti, il ne laisserait pas laisser passer cela.

Pour être parfaitement honnête, elle aurait pu lui promettre ce samedi-là qu’elle allait tout arrêter. Elle n’y croyait plus. Pas après les mots de Robert la décrivant comme une cinglée et une despote. Il lui était à cet instant évident qu’une fois rentrée à Poudlard, trouver de nouvelles recrues lui serait impossible. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’elle trouva quelques demi-douzaines de lettres sur son lit. La plupart lui souhaitant leurs plus sincères condoléances, mais également celles d’élèves lui demandant quand est-ce qu’elle organiserait sa prochaine réunion. Elle était tombée des nus, n’envisageant absolument pas un tel engouement.
Elle rassembla ses papiers concernant son discours d’entrée en matière, ainsi que son bloc-notes, pouvant lui être utile et quitta la salle commune afin de se rendre dans une salle de classe désormais vide. En avance, elle aménagea l’espace, allumant d’un coup de baguette les lanternes pendant au mur et transportant avec un sort de lévitation des chaises depuis une pièce voisine. Cela ferait l’affaire pour ce soir. Ne sachant exactement combien d’élèves viendraient elle avait vu grand et s’adapterait pour la prochaine réunion.

Elle ignorait tout du nombre qu’ils seraient, mais une chose était certaine, Evelyne serait là. Evelyne qu’elle avait pris grand soin d’éviter depuis la parution du journal. Elle savait depuis des semaines qu’elle était l’objet de discorde entre Robert et Maël, mais avait feint de l’ignorer. Chose qu’elle ne pouvait dorénavant plus faire. Elle remercia Merlin que leur première rencontre se fasse en groupe. Elle aurait ainsi le temps de jauger son état et de deviner sur quel balai voler avec elle.
Alors qu’elle relisait ses fiches, les premiers élèves arrivèrent. Elle les salua et les invita à s’installer après avoir accepté leurs condoléances. Lorsque l’heure arriva enfin, Dana ferma les portes et pris place, debout devant chacun de ses camarades. Certains de ses amis. Stanley, Lyra, Evelyne. Parler en public ne l’avait jamais effrayé et aujourd’hui ne ferait pas exception à la règle. Dans sa main, elle gardait ses fiches de papier juste au cas où elle omettrait quelque chose. Elle racla sa gorge afin d’amener le calme et commença son discours d’entrée.

☀ Bonsoir à tous et merci d’avoir répondu présent à l’appel que je vous ai lancé. Je tenais à débuter cette réunion par de chaleureux remerciement à tous ceux parmi vous qui m’ont fait part de leurs condoléances au cours des derniers jours. Ma famille et moi traversons effectivement une passe difficile, douloureuse et le soutien que vous nous avez montré est plus qu’apprécié. Elle marqua une pause. Effet dramatique parfaitement voulu. Mais comme certains d’entre vous le savent, je ne suis pas pour autant du genre à baisser les bras. Pas après ce que j’ai vécu, pas après ce que je vis. Pas après ce que nous vivons devrais-je dire. Mais je reviendrai là-dessus d’ici quelques instants. Comme vous pouvez vous en rendre compte, nous sommes nombreux ce soir, et pour tous ces nouveaux visages je vais expliquer brièvement ce qu’étaient les objectifs de l’AFT jusqu’à présent. The Assembly for the Freedom of the Truth a commencé par n’être qu’un simple réseau de communication. Un moyen que j’ai imaginé afin de faire connaitre et soutenir la politique ministérielle depuis Poudlard. Je pense qu’il serait bien niais de nier que dans nos couloirs se trouvent des partisans des pensées Vous-Savez-Qui. Peut-être même se rejoignent-ils à notre image. Notre ambition était de devenir une masse forte et importante. De les dénicher. De stopper le tout aux racines. Il s’agissait là de notre ambition. Aujourd’hui, je me tourne vers vous et vous demande votre opinion. Combien d’entre vous étaient à Sainte-Mangouste ? Combien d’entre vous étaient au Pré-Au-Lard ? Combien d’entre vous se sont sentis dépourvus et ont cru voir sonner leur glas ? Pensez-vous que nous avons les armes nécessaires pour combattre ? Certes, les forces du mal ont pris du recul, certes nous ne sommes plus autant sur le qui-vive ; mais prudence est mère de sureté. Je pense qu’il est temps pour nous élèves de saisir d’avantage que ce que l’on nous tend. Je pense que nous devons combattre le feu par le feu et nous tenir prêt. Vivre dans la crainte du lendemain n’est pas tolérable. Mon propre frère… elle marqua une nouvelle pause. Mon propre frère nous a sinistrement prouvé que la fuite n’était aucunement une solution. Maintenant tout est entre vos mains. Soutiendrez-vous ma démarche ? Je vous laisse la parole. ☀

Non, elle n’avait pas eu besoin de regarder ses fiches, se rappeler qu’elle se devait jouer dans les émotions et qu’elle était censée être rongée par le chagrin. Robert, contre toute attente lui avait permis d’atteindre des sommets et elle savait parfaitement où est-ce qu’elle souhaitait se diriger. Quels étaient ses objectifs. Anéantir ces abjects sorciers. Leur faire payer leurs crimes en leur faisant goûter à leur propre magie.


HJ : Postez comme vous le sentez, questions, pas questions, soutien, pas soutien, faîtes comme vous le sentez, je suis ouverte à tout


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum