Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Surveillance d'un suspect   Lun 11 Fév - 14:09



Surveillance d'un suspect


Encore une nouvelle journée qui pointe le bout de son nez et encore une journée que je vais faire le gardien devant la chambre d’un homme que nous, aurors, devons surveiller de près. Comme à chaque fois que je me prépare à partir pour le ministère de la magie, mon grand-père me rappelle quelques petites règles qu’il appliquait quand il était auror. Numéro 1 : ne fais confiance à personne, même chez les aurors. Je crois que mon papy est un peu paranoïaque sur les bords. Numéro 2 : ne parle jamais avec un suspect, sauf pour lui dire « tu as le droit de te taire ou mourir ». Là, je me demande s’il n’a pas trop suivis d’enquêtes judiciaires moldus pour être aussi sur les nerfs. Enfin bref, je ne vais pas toutes vous les énumérer. Il y a des petites règles intéressantes comme des règles qu’on se demande ce qu’elles font là. Mais bon, ce sont les recommandations de mon grand-père et non celles du bureau des aurors. Je commence à me demander si mon grand-père n’avait pas des ennemis parmi ses collègues de travail.

Une bise sur la joue de mes grands-parents, poudre de cheminette dans les mains, je me place dans la cheminée et je crie systématiquement « ministère de la magie ». Avec le réseau de cheminée, j’arrive au bon endroit instantanément. Avant d’aller prendre mon poste, je prends la direction du bureau des aurors pour poser mes affaires et signaler auprès de mon supérieur que je vais relever la personne devant la chambre de ce Badenov comme prévu. Quelques minutes plus tard, je me retrouve devant la chambre de Torben Badenov situé dans un niveau du ministère. Niveau qui a été aménagés de façon à avoir un lieu pour les blessés suite à l’explosion de Pré-au-lard puisque l’hôpital Sainte-Mangouste n’a pas pu être reconstruit. Après que mon collègue m’est fait un petit topo sur la situation, je fixe la personne dans la chambre avant de détourner le regard. Je n’avais plus cas attendre sagement pendant 4 heures que l’on vienne me relever.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Surveillance d'un suspect   Mar 12 Fév - 21:24

    J'avais mal partout. J'avais l'étrange impression que quand j'ouvrirais les yeux, je ne contemplerais plus qu'un corps en ruines. Je ne savais même pas où je me trouvais, mais je déduisais de la sensation que j'avais que je me trouvais dans un lit, ce qui était en soi plutôt rassurant, surtout en partant du principe que si on m'aurait voulu mort, je ne me réveillerais pas dans un lit. Pourtant, tout mon corps restait douloureux. Je ne me rappelais pas comment j'étais arrivé ici. Ah si. Un grand flash blanc, et puis plus rien. J'avais le sentiment d'une grande puissance magique à l'oeuvre à proximité de mon corps juste avant la déflagration qui m'avait secoué. Mais juste avant ça... J'ouvrais les yeux. Je ne savais pas à quoi l'explosion était dûe, mais je savais que cet objet en lévitation, qui rassemblait tant de pouvoir autour de lui avant de ne plus pouvoir en accumuler, m'avait en quelque sorte soigné. J'avais ressenti tant de force et de confiance, juste avant que la chose inconnue n'explose... Ca m'avait grisé, littéralement. Et je m'étais rappelé. Il y avait eu d'autres évènements déclencheurs. Me retrouver une fois de plus du mauvais côté d'une baguette, mes blessures, et la vue de la femme que j'aimais. Que je croyais aimer. Que je n'aimais plus. Ou pour qui je nourrissais encore toute cette passion... Je me redressais un peu vivement, rouvrant finalement les yeux. Je laissais échapper un hoquet de joie mêlé de surprise en constatant que mon corps ne semblait porter aucun stigmate de l'explosion. Comment était ce possible, avec la force de l'impact que j'avais ressenti ? Je me savais chanceux en ce qui concernait la survie plus que pour la vie elle même, mais ça dépassait l'entendement ! Je passais mes mains devant mes yeux, retrouvant ce corps qui ne m'était plus étranger, alors qu'une quantité incroyable de souvenirs se bousculait dans mon esprit. Je me rappelais de tout... Moi et Krystel, dénudés et enlacés. Moi et mes sœurs, en train de rire. Mes parents... Et là, ce fut le choc. Toutes les images de ma vie défilaient si vite, mais j'en saisis l'essentiel ce qui me serra le cœur. Je me rappelais de tout. De cette vie que j'avais voulu fuir en m'effaçant les souvenirs. Mes parents dévorés sous mes yeux, mes sœurs et moi poursuivis dans les ténèbres de la vieille forêt, la folie de mon existence les mois qui avaient suivis... Ces moldus que j'avais massacré, ce plaisir que j'en avais retiré. C'était... abominable. Je me souvenais maintenant, pourquoi j'avais voulu m'effacer la mémoire.


    Ce maudit objet qui avait explosé était tout sauf miraculeux, c'était une véritable malédiction. Je pleurais en silence un long moment, avant de me reprendre. Je suis en vie, et j'ai une mission. J'ai tout perdu ; mes parents, mes sœurs qui s'étaient éloignées, cet amour que j'avais découvert sans jamais pouvoir le vivre, cet enfant que je ne connaitrais sans doute jamais. J'avais pourtant un but, désormais, une mission, que j'avais jadis oublié mais que je m'étais remémoré en même temps que tout le reste. Le responsable de mes maux courait toujours. Je devais le retrouver, et enfin exécuter ma tâche. Mais avant cela, il fallait que je fasse l'inventaire de ce dont je disposais pour ma quête solitaire. Je n'avais plus de famille, ou peu s'en faut. Encore moins d'amis et d'alliés. J'étais plus isolé que jamais. Mais j'avais une couverture désormais ; un métier, un toit. Mieux que les mois qui avaient précédé. Bougeant malgré la douleur les différentes parties de mon cœur, il n'y avait rien d'anormal, sinon cette barbe qui me poussait sur le visage. J'étais en vie. Et pour mon plus grand malheur, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir. Mais avant cela, je devais savoir... Reportant mon regard sur la porte de la chambrée, j'y vis une silhouette. Probablement une auror chargée de me surveiller. La première que je devais tromper.



    | Infirmière ! Ohé ? J'ai besoin de vous ! |


    J'attendais qu'elle arrive, pour me dire que non, elle n'était pas infirmière, mais je ne lui en laissais pas le temps.


    | Qu'est ce qu'il m'est arrivé ? Il s'est passé quoi, sur le champ? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Surveillance d'un suspect   Lun 4 Mar - 14:59



Surveillance d'un suspect


Mon regard un peu bleuté regardait toujours la personne dans la chambre, regardant d'un air de curiosité, mais aussi avec de la méfiance. Si cette personne était sous surveillance, soit elle était impliquée dans les faits qui se sont déroulés à Pré-au-lard, soit c'est une victime qui doit être protégée. Voyant le malade bouger un peu, je détourne le regard pour scruter le couloir dans lequel je me trouvais. Il fallait que je fasse très attention pour ne pas me faire berner rapidement. Sinon mon futur métier d'auror me passerait sous le nez et je me ramasserais aussi une grande engueulade de la part de mon supérieur, de son supérieur et ainsi de suite. Puis au final, je finirais terré dans un trou de souris pour que tout le monde m'oublie.
Torben – Infirmière ! Ohé ? J'ai besoin de vous !
Une voix me parvient jusqu'à l'une de mes oreilles. Je sais pertinemment qu'elle provient de jeune homme enfermé dans la chambre. Infirmière, tu parles, je suis certaine qu'il ne me pense pas infirmière. D'une je n'ai pas le tenu et de deux je ne resterais pas plantée devant sa chambre. Mais que faire ? Je ne peux pas partir à la recherche d'une infirmière, il pourrait en profiter pour sortir de cet endroit. Rentrer dans la chambre ? Non catégoriquement, grand-père m'a toujours dit qu'il ne fallait pas entrer dans la pièce où se trouvait un potentiel suspect, sachant pertinemment que je suis seule. Que c'est compliqué, il n'aurait pas pu lui donner une dose de calmant pour un éléphant ? Au moins, j'aurais pu faire ma garde sans problème. Mais et s'il appelait pour dire qu'il a un grave problème comme une grosse perte de sang ? Non, j'en doute fortement, il serait retombé dans l'inconscience non ? Je méditais sur le pour et le contre de ma stupide action que je m'apprêtais à faire. Rentrer dans la chambre et rester seulement sur le seuil de la porte, prête à intervenir avec ma baguette aux moindres problèmes. De toute façon, lui ne devait pas avoir la sienne, c'est une procédure. Une inspiration, un mouvement de mon bras et de la part de mes jambes et je me retrouve dans la pièce. J'allais lui dire de ne plus parler et d'attendre la prochaine visite de l'infirmière, mais il ne m'en laissa pas le temps.
Torben – Qu'est-ce qu'il m'est arrivé ? Il s'est passé quoi, sur le champ ?

Anémone – Vous avez été blessé et c’est tout ce dont vous avez besoin de savoir. De toute façon, je ne sais pas ce qu’il vous est arrivé.
Oui, je mentais et alors ? Je n’allais pas lui sortir la réalité. Et encore, je crois que je ne la connais pas entièrement.
Anémone – Maintenant attendez sagement qu’un médicomage ou une infirmière passe vous voir.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Surveillance d'un suspect   Mer 13 Mar - 23:33

    La jeune femme qui se trouvait au niveau de la porte avait l'air typique de la personne qui ne sait pas trop bien ce qu'elle fait là, ce qu'elle est sensée faire. Un regard intelligent, mais soucieux quelque part, alliant curiosité et prudence. Elle était suffisamment avertie pour ne pas s'approcher de moi outre mesure par pur instinct de conservation, mais elle était pourtant portée par la curiosité, cette sensation tenace dont on a plus ou moins de mal à se débarasser en fonction de son caractère. Pour autant, je misais beaucoup sur le fait que sa curiosité, telle qu'elle la ressentait maintenant, allait finalement la porter à ma rencontre. J'espérais que quoi qu'elle choisisse, elle le fasse rapidement. J'avais besoin d'informations et ne me sentais pas prêt à attendre outre mesure. Maintenant que je me rappelais de nouveau qui j'étais, que je me redécouvrais moi même, je ressentais une impatience terrible, une fougue incroyable, et l'absence quasi totale de retenue. Quand je voulais quelque chose, je faisais tout pour l'obtenir. La clé de voûte de la compréhension de ma psychée, c'était bien ça. Ce qui expliquait mes trahisons, mes espoirs, ma vie toute entière depuis la mort de mes parents, et avant cela encore ! Ce n'était pas rien... Mais tout le monde s'en fichait. On se passait bien de me comprendre, tout ce qu'on désirait c'était les secrets que recelait mon esprit, bien profondément, ces souvenirs que j'avais tenté de m'effacer, et qui étaient revenus pour une raison inconnue grâce à Purity. Cet objet d'une rare puissance m'avait permis de retrouver mes souvenirs, et au travers d'eux, mon âme. Je ne devais pas négliger que je devais tout à cette obscure magie qui m'avait délivré d'un ennemi, moi même. J'avais réussit de ce fait à faire la paix avec mes souvenirs, et à les assumer. Je ne dormais toujours que d'un sommeil emplis de songes, mais je pouvais encore vivre avec. Ce qui n'avait pas été le cas autrefois, et les remords et tout le reste m'avaient propulsé dans les bras de la folie. J'en étais guérit pour l'instant, mais je savais que j'oscillerais jusqu'à la fin entre l'abîme de la noirceur de mon âme, et le peu de lumière qu'il restait dans mon cœur et dans mon être tout entier.


    Je reportais mon attention sur la jeune femme. Mon instinct me dictait que je gagnerais cette partie, mais il fallait déjà que je prévois un coup d'avance. Je devais me bâtir un rôle et m'y tenir. Ou alors, rebelotte les tortures du ministère... La jeune femme m'entendit, et si je n'avais aucune idée de qui elle était ni ce qu'elle faisait là (ou plutôt si, et les perspectives ne m'encourageaient guère), je me doutais bien qu'elle disposait de réponses à mes questions. Probablement pas à toutes, mais il fallait bien commencer quelque part. Sinon, quel intérêt de poursuivre mes buts que je désirais toujours aussi ardemment cacher aux yeux des autres en général et du ministère en particulier ? L'inconnue hésita longuement, sembla tour à tour se décider pour une réponse à m'apporter ou pour une autre. Elle termina par faire ce qu'il convenait le mieux, mais elle ne semblait pas pour autant se départir de cette prudence qui la caractérisait si bien. Elle s'avançait vers moi, et je laissais échapper un fugace sourire. On m'indiqua que j'avais été blessé, et, je cite « que c'était tout ce que j'avais besoin de savoir ». Je n'avais pas le droit d'aller plus avant ? C'était pourtant dans mes intentions. Je me devais d'aller plus loin. Elle ne savait pas ce qu'il m'était arrivé ? Etait ce vrai ? Pourtant, que Badenov soit encore à terre en plein milieu des affrontements devait être dans tous les ragots dans la bouche des agents du ministère...



    | Vous êtes sûre ? Je veux dire... Pourquoi je suis encore surveillé par le ministère ? Parce que vous êtes auror, non ? Pourquoi me surveille t'on encore ? Je ne me rappelle de rien, et si j'ai été blessé, cela ne veut il pas dire que j'ai surtout besoin de protection plus que de surveillance? |


    Je la manipulais aussi bien que je le pouvais. J'étais aussi dangereux à mains nues que privé de baguette.


    | Je n'ai pas besoin d'un médicomage ! Ce que je veux, c'est des réponses ! On s'en est pris à moi, nom d'un chien ! Vous y étiez, vous ? Vous avez vu ce qu'il s'est passé? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Surveillance d'un suspect   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum