Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: The bar is a beautiful place   Mar 15 Jan - 20:42

Il pleuvait des cordes. Ca allait bientôt faire trois jours qu'il pleuvait sans discontinuer, et le mauvais temps rendait Liam maussade. Déja assez peu chaleureux naturellement, la pluie poussait le Langue de Plomb à la nostalgie et il n'aimait pas ça. Les jours pluvieux le ramenaient généralement à son enfance dans son coin bien arrosé d'Irlande, chose qu'il vivait très mal. De fait, il avait tendance à se tourner vers son entourage pour se changer les idées. Ce qui ne lui ressemblait pas, mais alors pas du tout. Le jeune Spencer était un farouche solitaire, un ours mal lâché qui n'appréciait la compagnie de ses semblables qu'à petites doses. Et pourtant en ce moment il semblait chercher le contact humain pour échapper à ses souvenirs. Il parlait à ses collègues ! Renfermé la plupart du temps, dès qu'une pensée rattachée à l'Irlande lui traversait l'esprit, il ne pouvait s'empêcher d'ouvrir la bouche pour lancer un sujet de discussion. Même banal. Ca le sauvait de la nostalgie, mais ça l'exaspérait tout autant. Parce qu'il fallait dire qu'en ce moment, les types du Ministère n'étaient pas la meilleure compagnie qu'il soit. Ils n'avaient que le désastre de la fête d'halloween aux lèvres, et ne parlait que de l'ascension du Seigneur des Ténèbres.

En tant que Mangemort et agent double, Liam n'avait que très peu envie de blablater des heures durant sur son Maître, surtout avec des gens qui ne faisaient que spéculer. Parce que les infos filtraient difficilement au Ministère, si bien que la plupart des employés n'avait que des bruits de couloirs et des suppositions à raconter à ses collègues. Et ça broutait carrément notre Irlandais de faire semblant de ne rien savoir sur rien, lui qui en savait pourtant tellement. Heureusement, le boulot de Langue de Plomb était relativement solitaire, même pour lui qui recherchait en ce moment la compagnie des autres. Il se retrouvait la plupart du temps seul malgré tout, et finalement ça ne le dérangeait pas.

Il était un peu plus de midi, et Liam courait dans les rues de Londres. Il avait dans l'idée d'aller passer sa pause déjeuner au Chaudron Baveur, comme à peu près tous les jours, et essayait de ne pas arriver trempé. Evidemment, il aurait pu transplanner comme tout sorcier sensé, mais le jeune homme avait une sainte horreur de ce moyen de transport qu'il ne maîtrisait pas tout à fait, et avait opté pour une solution qui ne le couvrirait pas de honte. Il courait donc comme un vulgaire moldu, un journal placé au dessus de sa tête. L'avantage étant qu'il pourrait se sécher d'un sortilège dès qu'il aurait mis un pied dans le bar, luxe dont les passants mouillés jusqu'à l'os qu'il croisait ne bénéficiaient pas.

Heureusement, le Chaudron Baveur n'était pas bien loin du Ministère de la Magie, et le jeune Spencer y fut rapidement. Il s'ébroua comme un chien sur le pas de la porte, se sécha d'un sort, et s'avança vers le comptoir. Il y avait du monde aujourd'hui, et toutes les tables étaient déja occupées. Si les sorciers avaient pris pour habitude de ne pas trop traîner dans les lieux publics depuis que Lord Voldemort les attaquait à tout bout de champ, il n'en allait pas de même aux alentours de midi. Le Chaudron était régulièrement plein à cette heure de la journée. Liam alla donc s’asseoir à un tabouret libre devant le comptoir, et adressa un sourire à Tom. Il connaissait bien le barman maintenant, et ils se saluaient toujours de manière cordiale. Un simple signe de tête suffit à l'Irlandais pour faire comprendre au patron qu'il prendrait la même chose que d'habitude. Liam était un homme de routine : il n'aimait pas le changement. Il avait ses habitudes et il n'aimait pas les modifier.

Attendant que son plat arrive, Tom lui servit un whisky-pur-feu en guise d'apéritif. S'il n'était pas alcoolique, Liam avait un certain penchant pour l'alcool qu'il ne cachait pas. Ca l'aidait à se relaxer, et il veillait toujours à ne jamais en abuser.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Mar 15 Jan - 22:14

Depuis cinq heure ce matin je travaillais sans relâche. La journée avait commencé par le réveil du monstre, à savoir une bataille d'oreiller puis une autre, navale cette fois dans la salle de bain. Puis j'avais prit la route du ministère afin de travailler sur quelques dossiers en cours et écouter les dernières nouvelles sur la fête de Halloween, comme j'étais heureux de ne pas y avoir été et surtout, ne pas avoir été de service ce soir là.

Midi sonnait enfin, fort heureusement car je commençais à avoir un ventre qui pouvait concurrencer une batterie avec le bruit qu'il faisait, j'étais affamé et malgré la pluie, me ruait directement vers le Chaudron Baveur afin d'y trouver de quoi me sustenter. Dire que les lieux étaient étonnement bondés par rapport aux temps actuels serait un doux euphémisme, je n'avais plus vu autant de monde ici depuis des lustres. Peut être aussi car je n'y venais que très rarement.

Esquivant les tables, les chaises, les poivrots qui se tenaient dans le passage, je me rendais au comptoir où se trouvait déjà un agent du Ministère. L'ignorant le temps de passer commande d'un traditionnel steak-frite, accompagné d'un bon fire-whisky, un seul je le jure, je reportais ensuite mon attention sur ce dernier. Liam Spencer si je me souviens bien, ancien Serpentard, scolarisé ensemble durant une année ou deux avant que ce garçon fermé ne quitte le château.

Le temps que durait la préparation de mon plat, je jetais des regards réguliers vers l'individu, ne sachant si je devais me risquer à lui parler. Après tout, je le connaissais à peine et sortir des banalités sur une ancienne camaraderie de maison me semblait totalement has-been en y pensant. A la rigueur je pouvais feindre de demander confirmation de son identité, ce qui était un temps soit peu probable vu les années écoulées et le fait que l'on ne se croisa jamais dans le Ministère, même si lui devait sûrement avoir entendu parler de moi et des nombreux cris que je déclenchais avec mes colères chez les Aurors. J'étais tout de même devenu la principale attraction des lieux.

« Excusez-moi. Vous ne seriez pas Liam Spencer ? Il me semble que vous étiez en sixième année quand j'ai été envoyé à Serpentard. Alors vous aussi vous travailler dans ce lieu de vendu qu'est le Ministère de la magie ? »

Oui bon, j'avais une très haute estime de l'endroit me permettant de toucher un salaire, mais c'était plus fort que moi, j'avais un problème avec l'autorité de façon générale, et encore plus envers les agissement des hautes sphères de notre société qui ne devait mon allégeance à leur égard qu'au fait que je pouvais, dans ses rangs, me battre sans crainte de jugement.

« Si vous êtes bien celui que je penses, je me représente au cas où, Mesarcas Bretian. Mascotte officielle du bureau des Aurors. »

Un sourire légèrement amusé sur le visage, je tendais une main à mon vis-à-vis, espérant dans un coin qu'il soit un peu plus causant qu'avant, sinon je risquais de me sentir très seul à faire la conversation à mon assiette quand celle-ci arriverait.

Comme pour répondre à ma demande et à un nouveau ronflement de mon estomac, une assiette apparu devant moi et j'empoignais mes couverts avec appétit, prêt à me jeter sur le contenu bien que, étant dans un lieu publique, je respectais quelques règles de bonne conduite pour cette-fois.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Mer 16 Jan - 13:28

Liam sirotait son whisky pur feu en silence, observant Tom qui s'affairait derrière le comptoir. Les yeux dans le vague, l'esprit du jeune Langue de Plomb était à des milliers de kilomètres de là. Perdu dans un passé qu'il aurait tout fait pour oublier. Perdu dans le souvenir de sa soeur, des moments qu'ils avaient passé tous les deux dans son studio de Londres, de toutes les bêtises qu'ils s'étaient raconté, assis dans un coin du Chaudron Baveur. Il cligna des paupières lorsque le barman lui apporta son plat, des fish&chips, et eut un signe de tête en guise de remerciement. Il parlait rarement, encore moins à Tom. Même s'ils se côtoyaient depuis des années, ils n'étaient pas amis et Liam n'avait rien à lui dire. Il l'aimait bien, mais pas assez pour lui taper la causette. Se saisissant de ses couverts, il entama son assiette, sans porter aucune attention à ce qui l'entourait. Il avait bien vu quelqu'un prendre le siège à côté du sien, mais il n'avait pas tourné la tête pour savoir de qui il s'agissait. Si c'était quelqu'un qu'il connaissait la conversation s'engagerait forcément, et si la personne lui était inconnue il ne comptait pas faire connaissance.

Il n'avait pas grand monde dans sa vie, et ce depuis des années. Mais ça ne le dérangeait pas trop. Evidemment, comme tout le monde il appréciait les contacts humains, mais il était trop fier pour admettre qu'il se sentirait mieux s'il se faisait quelques amis. Le fait était que la mort d'Océane avait laissé un trou béant dans son coeur et qu'il ne voulait surtout pas le combler par des amitiés nouvelles. Il avait trop peur de l'oublier. Il se plongeait de nouveau dans ses sombres pensées lorsque le type à côté de lui prononça son nom. Il tourna la tête et le détailla alors que l'inconnu racontait qu'ils avaient été à Poudlard ensemble pour un très bref moment. Son visage ne rappelait absolument rien à l'Irlandais. Il faut dire que si la dernière fois qu'ils s'étaient vu l'autre n'avait que 11 ou 12 ans, il avait eu le temps de changer !

Liam fronça les sourcils, fouillant dans sa mémoire. L'inconnu se présenta finalement, un nom qui rappela quelque chose au Mangemort. Il ne portait que peu d'attention à ses camarades, mais certains noms lui restaient en mémoire, surtout quand ils étaient inhabituels. Bretian... Oui ça lui disait quelque chose ! Un petit première année qui montait sur ses grands chevaux à la moindre occasion. Il eut un rictus. A l'époque, le petit l'avait amusé à plusieurs reprises. Il lui rappelait son propre comportement... Cet emportement, ces cris... C'était tout lui. Liam attrapa sa serviette pour s'essuyer la main, puis la tendit à Mesarcas.

-Mascotte officielle, hein ? Je n'aurais jamais pu mettre un visage sur votre nom, et pourtant je l'ai souvent entendu dans les plaintes de vos collègues.

Il eut un nouveau rictus. Bretian était effectivement connu par une bonne partie du Ministère à cause de ses colères. Même Liam, qui travaillait à l'étage le plus bas et n'avait que très peu de contacts avec les autres services, avait entendu parler de lui. Il fallait croire que les choses n'avaient pas changées depuis Poudlard, et que le petit coléreux de première année s'était transformé en un Auror tout aussi emporté. L'Irlandais non plus n'avait pas beaucoup changé depuis le collège. Toujours solitaire et renfermé, il était cependant devenu moins agressif et moins farouche. Il fallait dire que ne plus évoluer dans un univers d'ado idiot aidait fortement. Sa tristesse et sa colère s'étaient intériorisées et il était plus silencieux que véhément. Cependant il ne fallait pas trop le chercher, la colère venait tout de même rapidement.

-Je me souviens un peu de vous à Poudlard. Petit mais avec un sacré coffre et un tempérament à faire fuir les plus vieux. A ce que je vois, ça n'a pas changé.

Mesarcas venait de recevoir son plat. Liam retourna au sien, et avala quelques frites. Le brouhaha des conversations autour de lui ainsi que l'atmosphère chaude et chaleureuse du bar poussait le jeune homme à la sociabilité. Il n'en revenait pas. Il était en réalité content de ne pas passer son repas en silence, à ressasser de vieux et désagréables souvenirs. A nouveau il se tourna vers son interlocuteur.

-Je travaille effectivement au Ministère, en tant que Langue de Plomb. Je vois que vous avez une haute opinion des lieux.

Il n'eut aucune expression faciale. Il faisait la conversation, certes, mais il voulait savoir qui était Mesarcas, afin de déterminer quel jeu il devrait jouer avec lui. Le révolté qui veut à tout prix coffrer Lord Voldemort ? Oui le pro sang-pur qui trouve les manières du Ministère trop douces ? Il avait l'habitude d'enfiler les deux masques, en fonction des gens qui l'accompagnaient, mais avant de pouvoir le faire avec Bretian, il allait devoir en savoir un peu plus.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Mer 16 Jan - 14:26

Je ne m'étais donc pas trompé, bien pour une fois je ne passerais pas pour un idiot de première en pensant reconnaître quelqu'un. Et en plus il avait entendu parler de moi par mes collègues. Je doutais que ce soit dans quelques éloges, à moins que ce ne soit un Auror sourd qui, de fait, n'avait jamais eu à supporter mes cris d'insurgés. C'est étrange quand même, pour que les gens se rappellent de moi il suffisait qu'il fasse le lien entre mon nom et les cris que je poussais à Poudlard et encore de nos jours. C'était assez flatteur en soit en vérité. D'un geste cordiale j'acceptais sa main tendue et la serrait, souriant légèrement. C'était étrange de revoir d'anciens élèves, ça nous mettait un coups de vieux.

Alors comme cela je n'avais pas changé ? Ce n'était pourtant pas l'impression que j'avais depuis la mort stupide de mes parents. J'étais obligé d'être plus responsable qu'avant, je l'étais en vérité et si je m'énervais désormais c'était surtout à cause du stress que générait la gérance d'un logement, d'un enfant et surtout mon côté hyper protecteur qui faisait que je passais plus de temps à monter la garde qu'à dormir chez moi. De peur de voir surgir l'un de ces infâmes mangemorts pour me voler mon frère. Du coups, il n'était pas étonnant que je sois sur les nerfs et que l'on pense que j'étais toujours le gamin colérique d'autrefois.

« Ah en effet, j'étais déjà un sacré numéro à l'époque. Toujours à crier pour un rien. Je ne suis pas étonné que vous soyez au courant jusque dans les tréfonds du bâtiment, il paraît que mes cris résonnes assez fortement. »


Bon puis sortie je sors toujours tel une furie des bureaux, envoyant paître les passants qui ont le malheur de trop me regarder dans ces cas là. Ainsi donc, il avait fini Langue de Plomb, pas très étonnant en vérité, d'après mes souvenirs Liam avait toujours été assez silencieux, ainsi il était dans son élément et surtout pas dérangé par les bavardages incessants de ses collègues. Totalement différent de notre service, surtout depuis que les nouvelles recrues étaient arrivées. Le calme était devenu un rêve lointain. Il semblait en tout cas vouloir un explication sur mon 'léger' mépris envers notre lieu de travail commun, certains pourraient prendre cela comme un aveu à demi-mot d'une participation à l’œuvre macabre de Voldemort et son désir de faire tomber le ministère.

« Disons que j'ai un problème avec l'autorité de façon générale. Puis franchement, je trouve que l'on nous fait agir de manière incensée, ils tendent des perches énormes à Voldemort. Il veut tuer tout le monde ? Organisons donc une grande fête pour Halloween, comme cela nous allons envoyer les élèves de Poudlard et tous les autres participants se faire tuer. S'ils pensent l'arrêter comme ça, autant directement se rendre. C'est bien beau de renforcer les règles, mais si l'on agit de façon stupide en parallèle, ça ne sert à rien. »

Ce n'était peut être pas le genre de chose à dire tout haut, je ne savais pas dans quel camps était l'homme face à moi. Il était après tout monnaie presque courante pour un Serpentard de finir Mangemort, mais je m'en fichais, s'il le fallait je me battrai. Comme pour prouver que je n'avais absolument pas peur, je rajoutais d'ailleurs sur un ton désinvolte :

« Je pense sincèrement que le mieux est d'agir de façon plus subtile. Ce type, même s'il agit comme un monstre, est un génie. Il faut être sacrément intelligent pour réussir à planifier ce genre de choses sans se faire attraper avant. Si des sorciers agissaient dans le secret, ils seraient sans doute plus à même de réussir que ces bras cassés soit disant au service du pays. »

Fier de moi, je continuais de manger heureux de constater que pour une fois, il y avait une sauce absolument divine avec mon steak. Quand l'assiette serait vide, je me paierais peut être le culot de lécher mon assiette dans le bar, à bas les bonnes manières, de toute manière personne n'allait venir me dire que c'était mal je pense.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Sam 19 Jan - 21:05

Voila que Liam se retrouvait à discuter avec un parfait inconnu. Lui qui mangeait d'habitude en silence, refusant même de jeter un coup d'oeil à qui l'entourait, il se trouvait bien étrange d'aller jusqu'à chercher la compagnie de ses semblables. La tristesse dans laquelle le plongeait sa solitude ces derniers temps avait pour sûr un certain effet sur le jeune homme, qui ne savait pas encore si c'était pour le meilleur ou pour le pire. En tous cas, il espérait que ça ne durerait pas longtemps. Qu'il devienne sociable ou qu'il demeure taciturne, il aurait bien aimé que son esprit se décide. Toujours était-il que pour le moment il taillait le bout de gras à un type qu'il n'avait pas revu depuis ses années à Poudlard. Et ce type n'avait même pas été un ami par le passé, seulement un gamin de six ans son cadet qu'il avait remarqué parce qu'il avait un caractère exceptionnellement mauvais. Quelque chose qu'en soit, il partageait avec notre Irlandais.

Mesarcas serra la main tendue de Liam, et répondit joyeusement à ses paroles. L'auror semblait être quelqu'un de sympathique et de facile d'accès, malgré les échos que le Langue de Plomb avait eu de lui. Il s'était attendu à un mec un peu comme lui: renfermé et silencieux, mais prêt à hurler sur le premier qui aurait eu le malheur de marcher de travers. Et finalement, il était surpris de découvrir un jeune homme enjoué, enclin à sourire et à se moquer gentiment de lui-même. Liam resta impassible durant la réponse de son interlocuteur, et s'autorisa un sourire en coin avant de prendre la parole à son tour.

-Malheureusement les Langues-de-Plomb sont plus enclins au commérage que leur nom laisse supposer. Vous n'êtes pas là depuis bien longtemps, et déja tout le Ministère vous connait, impressionnant.

Ce n'était pas un véritable compliment, plutôt un sarcasme. Si Liam n'avait pas pour but de vexer Mesarcas, il restait lui-même. Il ne comprenait pas les gens qui aimait que les autres parlent d'eux. Il ne comprenait pas pourquoi ils en tiraient parfois jusqu'à une satisfaction personnelle. Le jeune Spencer avait rapidement appris dans son enfance que plus il faisait de bruit, plus on le remarquait, et plus la vie à la maison était désagréable. Il avait donc naturellement conclu que ceux dont on parlait le plus étaient ceux qui s'attiraient le plus de problèmes. Il ne saisissait donc pas pourquoi cela faisait tant rire Mesarcas que tout le Ministère parle de lui.

Il trempa quelques frites dans de la sauce pendant que son interlocuteur répondait à son interrogation sur le Ministère. Liam voulait savoir ce que pensait son vis à vis. Il voulait apprendre à le connaître, au moins suffisamment pour savoir quel masque il devrait porter en sa présence. Son attention était portée sur son assiette mais il écoutait attentivement les paroles de l'Auror. Ainsi donc, il trouvait les méthodes du Ministère complètement stupides. L'Irlandais eut un petit rire. Cette opinion semblait assez largement partagée. Pourtant, lui trouvait que Lundy avait certains bons côtés. Même s'il la haïssait avec chaque fibre de son être, il ne désapprouvait pas son idée d'Halloween. Le jeune homme n'avait que faire des dommages collatéraux : tout ce qui importait était d'anéantir Lord Voldemort. Alors il n'en avait strictement rien à faire si la moitié de la population sorcière devait y passer.

Mesarcas reprit rapidement la parole pour ajouter que le Seigneur des Ténèbres était tout de même un génie. Cela fit froncer les sourcils à notre Mangemort, qui se demanda un instant s'il n'avait pas devant lui un admirateur de son Maître. Il n'en avait pourtant pas le profil. Liam avait rencontré très peu de Mangemorts ouverts et disposés à discuter avec n'importe qui au comptoir d'un bar. Et il en avait rencontré encore moins assez fous ou stupides pour afficher leur admiration pour Voldemort en publique. Heureusement, la suite des paroles de l'Auror le détrompa. Ainsi, il pensait qu'agir dans le secret était la meilleure solution pour se battre. Cette fois le Langue de Plomb eut un petit rire. Mesarcas le déconcertait. Une seconde il le pensait futur Mangemort, et la seconde d'après il le découvrait potentielle recrue pour l'Ordre du Phénix.

Bien sûr, il n'allait pas lui proposer d'intégrer l'organisation. Il ne savait rien de lui, et ça aurait été folie de faire confiance à un inconnu par les temps qui courraient. Détournant les yeux de son assiette, Liam dévisagea son interlocuteur quelques instants avant de reprendre la parole.

-Il est certain que le Ministère n'est plus le mieux placer pour mener une bataille contre Vous-Savez-Qui. Les règles se durcissent, la Ministère aussi, et l'inaptitude se propage. Mais si on peut reprocher beaucoup de choses à notre Ministre, on ne peut pas dire qu'elle n'essaye pas. Ses idées sont radicales, mais si elles marchent, pourquoi pas ?

Il fit une pause, avala quelques frites. Il voulait ajouter quelque chose sur l'organisation secrète. Il voulait en savoir plus, il voulait creuser un peu plus loin. Mesarcas avait éveillé son intérêt, et il trouvait maintenant un certain plaisir dans cette conversation. Parce que les discussions qu'il préférait étaient celles où on parlait à demi-mots, celles où on essayait de glaner des informations sans en avoir l'air. Celles qui étaient utiles, en soit. Il finit sa bouchée, puis reprit.

-Quant à mener le combat dans le secret, loin du Ministère et de ses lois... Si certains s'y adonnent, j'aurai eu tendance à penser que ça commençait chez les Aurors. C'est vous les défendeurs de la nation, après tout.

Il lui jeta un regard en biais puis retourna à son plat. Mesarcas ne saisirait probablement que Liam venait de lui donner de véritables informations. Après tout, une bonne partie du service des Aurors faisait effectivement partie de l'Ordre du Phénix. Bretian ne le savait pas, et le Mangemort espérait que ses mots amènerait l'Auror à quelque réflexion ou confidence sur le sujet. Si les rencontres à faire au Chaudron Baveur étaient généralement inintéressantes et barbantes, Liam avait la sensation que celle qu'il entretenait en ce moment avait le potentiel de devenir vraiment passionnante.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Dim 3 Fév - 10:38

Si je connaissais mieux l'homme en face de moi, j'aurais sans doute tenté une farce lorsqu'il m'annonça que les Langues de Plombs étaient très enclin aux ragots. Oui, j'aurais sans doute prit un air théâtralement choqué avant de m'exclamer que c'était un scandale, qu'ils devaient tenir leur rôle jusqu'au bout le temps qu'ils sont dans les locaux et sur tout ce qui concerne le ministère. Mais voilà, je ne le connaissait pas assez pour cela et me contentait d'un sourire amusé sans rien ajouter de plus, me contentant d'observer ses réactions à ce que je disais. Le froncement de sourcil qu'il eu quand je sous-entendais que notre ami nécrophile était tout de même un génie ne laissait aucun doute quant à ce qu'il pensait, étais-je ou non mangemort ? Et bien non. Met toi bien ça dans le crâne cher collègue. Par contre... je ne comprenais pas la raison de son rire pour le moment, je n'avais pourtant rien dit de drôle et je n'allais pas lui demander si c'était pour le rebuter et me retrouver face à un mur.

Fixant mon assiette désormais terminée, j'écoutais la suite des propos de mon « collègue » tout en ayant un petit accès de mauvaise tenue, en effet je ne résistais pas une seconde de plus à l'envie me taraudant depuis tout à l'heure et je nettoyais mon assiette à grands coups de langue sous les regards courroucés de quelques clients auxquels j'offrais un sourire moqueur, Tom qui secouait la tête l'air dépité vu que je faisais cela à chaque fois et Liam qui... je ne sais pas en fait... Je ne sais pas du tout ce qu'il pensait. Cela étant fait je louchais et essuyait la sauce s'étant logée sur mon nez, buvait une autre gorgée de fire et tout en me balançant sur mon siège, un peu comme le sale gosse que j'étais encore au fond de moi, repris la parole.

« Certes il y a des résultats positifs mais à quel prix ? S'il faut décimer la moitié de la population sorcière, des futures potentielles générations de sorciers... quel est l'intérêt ? Je ne me voile pas la face, il y a des dégâts dans toutes les guerres mais ce qui m'affole c'est qu'en ce moment, nous sommes en train de vivre le même type de guerre que les moldus et leur seconde guerre mondiale. Des enfants sont morts pendant cette guerre... Des enfants qui n'ont rien demandés et qui n'était coupable que de ne pas être du bon côté de la barrière. Tout comme les enfants de sang-mêlés ou né-moldus le sont maintenant et je refuse que l'on fasse les même erreurs. Que l'on vende des voisins, des amis juste pour se protéger. »

En vérité, je cachais au fond de cela un désir égoïste, je ne pensais qu'à la protection de Monroe là dedans, mais je ne me voyais pas dire que les autres enfants pouvaient bien mourir tant que je gardais mon frère, se serait inhumain et cette guerre me rendais ainsi. Surtout je savais que s'il arrivait la moindre chose à mon frère à cause de cette fichue guerre je ne répondrais plus de mes actes et tuerais tout ceux qui oseraient se dresser devant moi, aucun mangemorts ne serais arrêtés par moi ça non, je les tueraient directement. Sa dernière phrase enfin, éveilla une fois de plus mon intérêt. Le service des Aurors, j'y avais pensé bien entendu, je n'étais pas rusé pour rien.

« Oui j'y ai pensé et mes oreilles traînent partout... mais ceux que je soupçonne ne sont de mon avis, pas assez fous pour le clamer à haute voix. Il est après tout mal vu de faire des rassemblements de ce genre, surtout dans la conjoncture actuelle. Aussi j'attends d'être certain de ce que je pense et lutte avec mes moyens en attendant. »

Pour moi, dans mon esprit, j'ajoutais d'ailleurs que j'étais presque certain de voir Dumbledore à la tête de ce mouvement. Qui à part lui pourrait ralier des personnes pour lutter en tout confiance à part cet homme. Bizarrement, bien qu'il soit encore jeune, je voyais bien ce fou de James en faire partit et s'il en était, sa femme et le séduisant Sirius aussi. Mais tout cela n'est que supposition, rien pour le moment ne me permet de l'affirmer et donc de tenter une approche auprès d'eux. Une approche subtile, même si la subtilité n'est pas l'une de mes qualités, il serait idiot de les rebuter en sortant ''Hey je veux rejoindre la lutte tu me met sur la liste ?''. Non, il faudrait sans doute envoyer un hibou... ou alors eux me contacterais s'ils me jugeaient utile à leur mouvement.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Lun 25 Fév - 12:10

[Désolé pour le retard Mesa ]

Liam n'en revenait pas d'entretenir une conversation avec Bretian, qu'il ne connaissait pas trois minutes plus tôt. Il n'en revenait pas non plus de faire de l'humour qui tirait des sourires à son interlocuteur. Que lui arrivait-il, par Merlin ? Si l'Irlandais n'avait pas toujours été d'un naturel si froid et taciturne, il n'avait jamais non plus était un gai luron et encore moins un clown. A vrai dire, il n'y avait qu'Océane pour rire à ses quelques tentatives de blagues ou de pitreries. Et il y avait longtemps qu'il n'avait plus que des conversations sérieuses et utiles. Pas des petites discussions de comptoir, pas des mots pour ne rien dire. Quand il prenait la peine d'adresser la parole aux gens, c'était dans un but bien précis, sinon il préférait encore se taire. Il n'avait pas l'habitude de tailler la bavette à un inconnu sans raison apparente. Et encore moins l'habitude que ses mots soient pris de façon humoristique.

Alors certes il n'avait pas pensé faire une blague en disant que les Langues de Plomb étaient de véritables commères, parce que c'était un fait avéré et qu'il regrettait. Si ses collègues avaient pu la fermer de temps en temps, il aurait grandement apprécié ne pas avoir à écouter leur babillage insupportable entre deux expériences. Mais apparemment, Mesarcas trouvait ça drôle, et ça le faisait sourire. Liam n'eut pas de réaction particulière, et revint à son assiette. Quand il tourna le regard vers Bretian, il eut la surprise de le voir lécher son plat. Surpris, il lui lança un regard désapprobateur. Quel âge avait-il exactement, cinq ans ? Le Mangemort ne supportait pas les gens qui se donnaient en spectacle, et au vu des regards qu'on lui lançait c'était exactement ce que l'Auror était en train de faire.

Le summum fut atteint lorsque Mesarcas essuya la sauce qu'il avait sur le bout du nez. Liam, l'air dégoûté, leva les yeux au ciel d'agacement. Son interlocuteur verrait peut-être sa réaction, il s'en fichait royalement. Il comptait d'ailleurs lui donner le fond de sa pensée lorsque l'autre prit la parole pour défendre des idéaux que Spencer ne partageait pas tout à fait. Bien sûr, il n'était pas contre épargner le plus de vies possible, mais si cela signifiait compromettre leurs chances de tuer Voldemort alors il estimait que c'était stupide. Il pouvait comprendre le point de vue de Mesarcas, mais s'il se forçait à y penser plus longtemps que quelques minutes, il était certain qu'il aurait des remords lors de sa prochaine mission pour son Maître, et il n'en avait aucune envie. Déja que son humanité lui courrait sur le chaudron quand Voldemort lui donnait des ordres qui pesaient sur sa conscience, pas la peine de se torturer en imaginant tous les enfants innocents morts pour rien. Il haussa les épaules lorsque Bretian eu finit de parler.

-Sans en venir à vendre ses voisins pour se protéger, je pense qu'un peu de radicalisme ne ferait pas de mal. Il faut prendre des risques pour gagner une guerre, et Mme Lundy sait le faire. Peut-être ses méthodes mettent-elles en danger beaucoup d'innocents, mais plus on prend des précautions plus on perd de temps, et plus ça laisse la liberté à Vous-Savez-Qui de tuer tous les né-moldus qui croisent sa route. Ce qui pourrait être pire, au final.

Son assiette finie, le jeune Irlandais avala la dernière gorgée de son verre de whisky et commanda un dessert. Il avait un appétit d'ogre, et le sucré avait toujours été son péché mignon. Il demanda une mousse au chocolat, son dessert favori, et écouta la réponse de son interlocuteur quant à une organisation secrète qui se battrait contre Voldemort. Liam avait laissé entendre que si certains en faisaient partie, c'était sûrement des Aurors. Même s'il n'avait pas lui-même été au courant, seul un imbécile n'aurait pas compris que les Aurors étaient les mieux placés pour appartenir à ce genre d'organisation. Parce que quand on monte un groupe de combat, le mieux à faire est encore de recruter des gens qui savent se battre. Et qui savait mieux se battre qu'un Auror ? Bretian répondit qu'il y avait pensé mais qu'il n'osait pas demander directement à ses collègues. Liam dressa un sourcil.

-Mais vous n'avez aucun problème à en parler à un parfait inconnu rencontré dans un bar ? Pour ce que vous en savez, je pourrais être un Mangemort. Mais il est intelligent d'être sûr de ses motivations avant de chercher à rejoindre ce genre de groupe, vous avez raison. Cependant il est moins intelligent d'essayer de se battre tout seul avec ses propres moyens, ça ne vous mènera nulle part sauf à la mort.

Le jeune Irlandais ne racontait pas n'importe quoi. C'était Dumbledore en personne qui lui avait dit qu'il était mieux de se battre en groupe que seul. Et c'était pour cette raison qu'il avait intégré l'Ordre et les Mangemorts. Pour faire partie de ces organisation, recevoir le soutien de leurs membres, et mieux en connaître les rouages. S'il n'était qu'un espion chez les Mangemort, son appartenance à ce groupe ne lui était pas moins chère. Seul, il n'était rien et ne pouvait rien faire. A part une attaque suicide, il n'avait strictement aucun moyen d'atteindre ses buts. Et il en allait de même pour Mesarcas : s'il voulait se battre contre Voldemort sans avoir de rapport à faire à Lundy, il devait trouver un moyen d'entrer dans l'Ordre du Phenix. Sans ça il serait probablement mort à la prochaine bataille.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   Mer 3 Avr - 8:46

[Désolé pour le retard, je suis impardonnable T_T ]

Bon je ne partageais pas l'avis de ce Liam en ce qui concernait les techniques de la ministre, mais ce n'était bien sure que mon point de vue et plutôt que partir dans un débat qui me donnerai la migraine pour le restant de la journée, je préférais me taire et enchaîner sur ce qu'il avait dit ensuite, concernant un groupement de personnes qui pourrait se battre dans l'ombre. C'était un sujet m’intéressant d'avantage et puis.... je riais encore plus quand il parlait du fait qu'il pourrait être un mangemort et que je lui parlait comme cela de mon envie de lutter.

« Sans vouloir vous paraître incorrect, si vous étiez un serviteur ou juste une personne partageant les idées de cet homme, je ne serais déjà plus en vie. Vous auriez trouvé une excuse pour me faire sortir du bar et m'auriez abattu dans un coin, ni vu ni connue je t'embrouille. Pas besoin d'être un génie pour deviner ça, et puis je me serais amusé comme un fou à avoir un petit combat improvisé. »

De façon général je préférais me battre en solo. Ce n'était pas vraiment conseillé je le savais, c'est ce que je me disais en vidant mon verre en cet instant. Mais parfois quand nous sommes habitués à être solitaire, ce vice reste longtemps accroché. Même en faisant partie des Aurors où nous nous battons en groupement. Il faudrait que j'y travaille encore un peu, sinon comme le faisait remarquer le langue de plomb, mon prochain combat se finirait en partie de domino avec la mort. Pas vraiment dans mes projets d'avenir quand on y pense. Dans ceux de personne en vérité, ou en tout cas pas avant d'avoir atteint l'âge fort respectable de Dumbledore, qui devait avoir à vue de nez... plus ou moins 120 ans.

« Je ne vais pas mentir, je préfère largement me battre seul. Lorsque nous sommes dans un groupe, il peut toujours y avoir un traître qui vous attaquera par derrière et dira ensuite pour sa défense qu'il était question d'un sort perdu. Je n'ai qu'une foi limité en l'espèce humaine, pour moi dans cette pièce, tout le monde est suspect. Vous aussi, un peu moins car vous ne m'avez pas assassiné pour mes propos, mais avec la part d'ombre en nous, nous sommes tous de potentiels meurtrier. Un coups de folie peut suffire à tout faire basculer, même chez le meilleur des hommes. »

A ma grande surprise je devenais assez sérieux, une chose ne me ressemblant pas vraiment dans ma majeure partie des cas. Mais parfois, comme pour la frontière en raison et folie, celle entre le sérieux et le rire pouvait être franchie en l'espace de quelques paroles.

Encore légèrement affamé, je commandais une dizaine de crêpes, la première moitié nature et l'autre au chocolat. D'une petite poussée sur le plat, j'en proposais une par politesse à mon voisin de bar, alors que de mon côté j'en prenais aussitôt une au chocolat, me régalant car ce dernier était encore chaud et me brûlait légèrement au passage, mais pas assez pour faire de mal bien entendu.

La pause déjeuner devais commencer à se finir, plusieurs personnes se levaient pour sortir et retourner à n'en pas douter au travail. Ce qui voulais dire que, selon l'heure qu'il était, il me restait plus ou moins de temps avant de retourner remplir de la paperasse. Déprimant... Je finirais mon dessert avant tant pis ! Ce ne serais pas la première fois que je serais en retard de toute manière.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: The bar is a beautiful place   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum