Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: A caractère emporté.... réaction proportionelle. [PV Remus]   Lun 31 Déc - 14:10

La vie n'est qu'un éternel recommencement. Je ne sais qui est l'idiot ayant dit cela mais... Il avait raison. Une fois de plus j'étais en train de me faire souffler dans les bronches par l'un des sorciers responsables de la jeune génération d'Auror. La raison ? J'avais oublier de stipuler en bas d'un rapport que c'était un jour de fortes averses. Si j'avais voulu être monsieur météo je ne serais pas devenu Auror pardi ! Et puis qu'est ce qu'on en a à faire sérieusement qu'il ait plus comme vache qui pisse lors de l'attaque d'une boutique par un groupe de fauteurs de trouble usant de sortilèges interdits pour ne pas laisser trace de leur passage ? Ce n'est pas comme si le temps était un facteur décisif dans la façon de faire des malfrats ou notre manière d'intervenir par la suite. Déjà que la nuit avait été courte, si en plus cet Auror de pacotille me courait sur le haricot je ne répondait plus de mes actes !

C'est donc hors de moi, ayant lancé mes feuilles au visage du-dit sorcier que je sortais du bureau en claquant la porte et proférant à son égard un flot de paroles n'étant guère très élogieux. Dans mon élan, je ne remarquais donc pas qu'un sorcier s'apprêtait à entrer dans nos locaux et lui rentrait dedans, ce qui ne fit qu'accentuer la colère grondant déjà au plus profond de moi.

« Non mais vous ne pouvez pas faire attention ! Il faut vraiment être un véritable scrout pour être si empoté, vous avez de la chance que je ne vous arrêtes pas pour outrage à agent du ministère ! Allez circulez avant que je ne change d'avis. »

Bien entendu, ce n'est qu'une fois cette beuglante poussée que je me rendais compte de la stupidité de mes propos. Il n'y avait en rien outrage à un quelconque agent vu que j'étais moi-même entré en collision avec l’individu, le civil, ce dernier d'ailleurs ne m'étais pas inconnu maintenant que je le dévisageais correctement. Nous étions en même temps à Poudlard, du moins jusqu'à ce que j'achève ma scolarité, alors que lui devait faire sa première année en dehors du château. Ce constat, je veux dire par là, me rendre compte que je m'étais ainsi emporté sur quelqu'un d'innocent me fit l'effet d'un calmant instantané.

En détaillant bien Remus je constatais qu'il semblait plutôt en forme. D'ailleurs que faisait-il maintenant? Je n'avais jamais vraiment été au courant, enfin en même temps, je ne suis pas vraiment un curieux, juste un peu dirons nous...

« Lupin ? Enfin... Remus, qu'est-ce que tu fais ici ? Tu travailles aussi au ministère ? Je... Je suis désolé pour cet accueil un peu trop... comment dire... abrupte ? Enfin, désolé pour ce spectacle des plus déplorable. Tu cherchais quelqu'un peut-être ? »

Pendant tout mon flot de parole, quelques personnes s'étaient arrêtées pour observer le spectacle d'un Auror s'énervant puis s'excusant devant un simple civil. Certains murmuraient d'un air outré devant mon comportement, d'autres, plus habitués à mes énervements semblaient très amusés de la situation et en même temps compatissants envers ma nouvelle victime. Avouons le, j'étais l'une des principales attractions du bureau des Aurors. Ceux ne connaissant pas mon caractère emporté étaient les personnes extérieurs et ne connaissant personne ici.

Dans l'attente de la réaction de l'ancien Gryffondor, je m'occupais en tapotant mes habits pour retirer la poussière qui s'était posé dessus, puis replaçait mes cheveux pour que ma coiffure soit de nouveau impeccable.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: A caractère emporté.... réaction proportionelle. [PV Remus]   Mar 8 Jan - 21:26


Remus se faufilait en silence dans le ministère jusqu’à l’étage où il était censé venir se faire recenser en tant que Lycanthrope C’était un rendez-vous tous les trois mois. Le jeune homme détestait cela mais il était forcé de se plier aux ordres du ministère. Il venait ici en fait, depuis qu’il avait six ans. Avant il y venait avec sa mère. Aujourd’hui il y venait seul. Au matin, c’était la même appréhension qu’il ressentait depuis plus quinze ans. Cette appréhension qui ne le quittait pas tout le temps qu’il se trouvait dans le ministère et qui durait jusqu’à ce qu’il se retrouve dehors. Le ministère, ce lieu austère et dans lequel il se sentait chaque fois épié. Il ne savait pas trop s’il s’agissait de son imagination.

L’apprenti Médicomage faisait extrêmement attention chaque fois qu’il venait ici de ne croiser personne qu’il connaissait de vue - ou pire encore, qui travaillait à l’hopital. La raison de sa venue ici n’était évidemment pas écrit sur son front mais Remus était toujours prudent. Il faisait toujours en sorte qu’on s’aperçoive le moins possible de sa présence. Ce jour-là après avoir passé une vingtaine de minutes à l’étage où il devait aller pour le recensement, le lycan décida de faire une visite surprise à James - sans qu’il soit pour autant certain qu’il était bien présent au QG des Aurors. Etant donné qu’il était là de toutes façons, cela ne lui coûtait rien d’essayer.

Le lycan descendit jusqu’à l’étage où se trouvait le département des Aurors et parcourut le couloir - bien moins sombres que celui duquel il revenait. Là-bas, il y avait passé les vingt minutes les plus embarrassantes. Comme à chaque fois. Il remplissait deux-trois feuilles dans un coin reculé de la salle, puis il faisait la queue pour la donner à une dame au regard réfrigérant et qui ne lui adressait jamais un seul sourire. Une fois cela fait, il était heureux de se diriger vers la sortie. Il semblait voler jusqu’à la porte.

De là où il était, des flots de paroles énervées pouvaient se faire entendre mais Remus ne s’en inquiéta pas. Alors qu’il arrivait à la porte du bureau des Aurors et qu’il s’apprêtait à l’ouvrir, celle-ci s’ouvrit et avant qu’il ait pu s’en rendre compte quelqu’un lui rentra dedas tands qu’un flot de paroles l’insulta. Sonné quelques secondes, Remus ne comprit rien du tout. Pourquoi cet inconnu lui adressait des paroles injurieuses. Surtout qu’en y réfléchissant, il aurait pu lui aussi faire un peu attention où il mettait les pieds. Le lycan demeura déconcerté devant l’individu tandis que son cerveau se remettait doucement en place et qu’il lui semblait reconnaître quelqu’un qu’il avait aperçu à Poudlard, sans toutefois en être certain parce qu’il y avait tellement de monde à Poudlard; il aurait pu confondre avec quelqu’un d’autre.

Le lycan observa plus attentivement l’individu qui lui faisait face et que venait de lui parler pas deafaçon la plus polie. Pour ce qui le concernait, il ne reconnut pas. Poudlard était tellement grand et il y avait tant d’élèves. Il l’observa quelques secondes, trop interloqué par tel accueil pour pouvoir parler. Il s’entendit ensuite interpellé et son cerveau travailla à rechercher dans ses souvenirs l’identité de l’individu. Le mot ‘abrupte’ se subtilisa au prénom suivant Mesarcas. Oui ce devait être lui. Disons que même à Poudlard, Mesarcas n’avait pas été très reconnue pour être très calme contrairement à lui. Remus avait la sensation que certaines personnes qui les croisaient le regardaient bizarrement - presque compatissants. Le lycan n’aimait pas ce genre de regard qui lui rappelaient trop la pitié qu’il connaissaient depuis trop longtemps. A l’égal de la peur. Il n’aimait tout simplement pas sentir peser sur lui les regards. Dans ces moments-là, il avait juste envie d’une chose : disparaître.

Tandis que l’Auror époussetaient ses habits et recoiffaient ses cheveux pour les remettre impeccable - apparemment il n’avait pas non perdu cette habitude. Il lui faisait penser à Sirius tiens...

“Bonjour Mesarcas, t’as pas changé... Oui et non... En fait je venais voir si James était là mais s’il n’est pas là ce n’est pas grave. Je ne l’ai pas prévenu que je venais. J’étais juste dans le coin. “ fit-il d'une voix posée, beaucoup moins 'bruyante' que la voix de Mesarcas en tous cas.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: A caractère emporté.... réaction proportionelle. [PV Remus]   Mar 15 Jan - 22:47

Quand je l'avais clairement reconnu et nommé, je vis Remus plonger dans un instant de reflexion. Sans doute cherchait-il à savoir qui j'étais précisément. Si les maraudeurs étaient connu du tout Poudlard, il n'en était pas de même pour les élèves lambda et de fait, il fallait réussir à remettre un nom sur les visages, surtout des années après qu'ils aient quitté le château. Cependant à l'entente de mon prénom un léger sourire prit place sur mon visage, apparemment mon caractère avait été suffisamment remarqué à l'école pour que l'on le retienne ici aussi.

L'entendre en plus me dire que je n'avais pas changer me fit émettre un léger rire. J'avais changé avec le temps, parfois l'ancien moi revenait juste au galop, par exemple quand il était question de s'emporter sur le premier venu. D'ailleurs les regards compatissants ou apeurés des passants ne faisaient que renforcer l'idée que je devais vraiment faire peur lors de mes énervements.

« Et oui, pour le plus grand malheur de tout le monde ici je n'ai pour ainsi dire pas énormément évolué sur le plan nerveux. Il paraît même qu'il y a des paris sur le nombre de personnes qui vont subit mon courroux avant la fin de l'année. Amusant non ? » lançais-je sur un ton plus calme, bien que mon regard soit encore le reflet de la tempête qui brûlait en moi quelques instants plus tôt.

Ainsi donc il était venu voir Potter. Ce n'était pas étonnant en soit, par contre de là à savoir s'il était actuellement dans les locaux. Il ne me semblait pas l'avoir vu aujourd'hui, peut-être était-ce l'un de ces jours de repos, autrement une farce aurait déjà frappé le bureau ce matin et l'ambiance derrière les portes du département serait beaucoup plus agitée encore qu'à cet instant.

« Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu James aujourd'hui, mais si tu le souhaites entre donc et nous allons vérifier s'il n'est pas caché en train de faire la sieste ou un mauvais coups dans son coin. Peut-être pourras-tu le convaincre du fait qu'il n'est pas plus puissant et malin que ceux qui sont ici depuis plus longtemps que lui ? Il me semble que tu étais déjà la voix de la sagesse de cet énergumène à Poudlard. »

Enfin, cette action n'aurait lieu que si l'ancien Gryffondor était présent en ce jour. Bien sure, si nous entrions dans le bureau nous nous exposions aussi au regard lourd de reproche de mes collègues, sans doute une remarque acerbe de mon chef, remarque que je ne relèverais pas d'ailleurs. Enfin, le tatouin habituel quand nous sommes destiné à attirer l'envie de tous quand nous étions presque aussi parfait que moi.

Quoi donc ? Un peu de narcissisme n'a jamais tué personne aux dernières nouvelles. Je peux bien me lancer quelques fleurs mentalement.

« Hum tant que j'y pense, si tu entres dans la fosse aux lions avec moi... ne t'étonne ni du rangement plus que désordonné des lieux, j'ai légèrement balancé les dossiers à travers la pièce, ni des regards pleins de rancunes. Ils sont tous pour moi, tu n'as rien à te reprocher dans l'affaire et tu n'es pas interdit de passage ici. Je préfère te prévenir parce que plus d'un courageux prendrait la fuite face à ces personnes un peu trop sérieuses. »

Ou peut-être juste, ayant simplement une conscience professionnelle. Mais l'idée même de responsabilité au travail avait encore trop tendance à m'échapper pour le moment. Aussi en attendant l'accord ou le désaccord de Remus, j'avais déjà posée ma main sur la poignée de la porte. Un seul signe et je poussais ou relâchais l'objet. Entrant ou m'éloignant avec joie du lieu de mon travail.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: A caractère emporté.... réaction proportionelle. [PV Remus]   Mar 9 Avr - 22:30



[HJ : Désolée du retard... ]

Remus ne parlait pas d'une voix forte mais posée, presque silencieuse, comme s'il craignait déranger les gens autour de lui de leurs occupations. Le lycan, immobile, se trouvait face à son ancien camarade d'école. Il avait grandi, pour sûr, mais pas énormément quand on y regardait de plus près. C'était toujours la même personne. Il ne l'avait pas bien connu à Poudlard, juste parler quelquefois, juste croisé dans les couloirs – Remus étant d'un naturel très réservé contrairement à ses amis, il osait rarement se rapprocher des gens pour engager la conversation. Cependant, il se souvenait vaguement de lui à présent qu'il se trouvait devant lui. Il ne fallait pas se leurrer, cela ne faisait que deux ans qu'il avait quitté Poudlard. Par conséquent, tous autant qu'ils étaient n'avaient pas autant changé qu'ils le pensaient parfois...

Remus émit un léger rire. Mesarcas venait de lui répondre que oui, malheureusement, il n'avait étonnamment changé sur le plan nerveux – Remus aurait plutôt dit sur le plan psychologique. Sur ce plan il devait lui donner raison. Et s'il était comme Sirius et même James, et bien il y avait des choses qui ne changeaient jamais. Encore que depuis qu'il était marié, James s'était bien entendu un peu assagi. Heureusement ! Sinon, pauvre Lily... Remus ne put s'empêcher d'espérer que leur futur enfant tiendrait plus de la mère que du père sur certains plans.

Lorsqu'il mentionna que certains posaient même des paris sur le nombre de personnes qui allaient subir son courroux avant la fin de l'année, c'est avec le sourire qu'il répondit : « Disons que je fais partie du pari dans ce cas alors... » En ce qui concernait James, il ne l'avait apparemment pas vu de la journée mais il lui proposa d'entrer pour vérifier s'il n'était pas caché dans un coin à faire la sieste ou en train de faire un mauvais coup. Le regard de Remus se transforma aussitôt et devint sérieux. Il hocha lentement la tête. La voix de la sagesse... Il soupira légèrement tout en secouant la tête doucement. « La voix de la sagesse oui... Parfois même les voix de la sagesse ne sont pas toujours écoutées... » Peut-être que Remus manquait d'autorité sur ses amis. Sans doute même mais dans la peur d'être trop sévère avec eux et de risquer les perdre, il n'avait jamais s'interposer de trop entre eux et leurs idées farfelues.

En entrant dans le bureau, Remus fut conscient des regards posées sur eux – enfin, en particulier sur Mesarcas, mais pour lui cela revenait un peu à la même chose. Il avança derrière lui, mais sans toutefois être à son aise et ce, même s'il n'avait rien à se reprocher lui ! Le lycan demeura silencieux lorsque Mesarcas lui dit de ne pas s'inquiéter si la « fosse aux lions » était quelque peu en désordre car il avait balancé les dossiers un peu n'importe comment... Et là Remus se demanda comment il faisait pour se retrouver s'il faisait toujours ainsi ? Pour une personne aussi ordonné que Remus, pouvoir vivre dans une pièce à longueur de journées en désordre, c'était tout bonnement impensable. Il se prépara donc mentalement à entrer dans « l'antre »...

Il le vit s'arrêter devant la porte, poser la main sur la poignée et... L'attendre ? Attendre son avis pour entrer ou non ? Hm... Remus inspira exagérément puis hocha la tête à son adresse.

« Vas-y... J'ai été de toutes façons préparé à l'ordre façon James pendant les sept longues années où j'ai partagé les dortoirs avec lui. »

Un léger sourire amusé s'esquissa sur ses lèvres à la pensée des chaussettes éparpillées un peu partout, des vêtements de Quidditch partageant son lit avec lui... Sans compter l'état des armoires. Tandis que du côté armoire réservé à Remus, tout était évidemment plié avec soins – presque au millimètre. Ses amis lui demandaient souvent à quoi cela servait de tout bien plier puisque de toutes façons ils vont les utiliser un jour ou l'autre ? Remus haussait généralement les épaules et répondait juste qu'il aimait bien que tout soit plié et rangé à sa place. Chacun était comme il était n'est-ce pas !







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A caractère emporté.... réaction proportionelle. [PV Remus]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum