Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Sam 19 Juil - 17:45

C’était durant les vacances, Eva était rentrée chez elle mais comme son frère était chez eux également, la brunette cherchait le plus possible à quitter la maison pour être loin de lui. Elle avait réservé une chambre au chaudron baveur en prenant comme excuse pour ses parents qu’elle allait y retrouver des amies avec qui passaient la fin des vacances mais c’était totalement faux. Après tout, Eva n’avait pas vraiment d’amies et la jeune fille ne s’était rapprochée que de deux personnes, Sirius et Torben mais sa dernière rencontre avec Torben l’avait bien refroidit. En effet, alors qu’elle l’avait vu débarquer au stade de Quidditch en pleine nuit alors qu’elle n’arrivait pas à dormir, elle avait voulut lui parler car trop gentille comme elle était, bien que Torben l’avait blessé lors de leur première rencontre, elle avait voulut le soutenir un peu. Le jeune Moldave n’allait pas bien ce jour-là et n’importe qui qui serait passé par là l’aurait bien vu. Mais la brunette s’était fait renvoyer aussitôt et après qu’elle ait insisté, elle s’était fait embrasser de force juste parce que monsieur voulait l’atteindre, il avait réussit et bien qu’il avait gagné cette bataille, il n’avait pas gagné la guerre.

La jeune Anderson était mal à l’aise dans sa famille, son frère devenait de plus en plus insupportable et son cousin, bien qu’essayant de le freiner, se faisait entraîner dans toutes ses magouilles. La brunette avait beau essayé de raisonner son frère, il n’y avait rien à faire. Depuis la fin de l’année scolaire précédente, Eva ne parlait plus à son frère sauf en présence de ses parents pour qu’ils ne comprennent pas les problèmes qui s’étaient installés entre elle et +++. Un après-midi, à Poudlard, Eva avait vu son frère martyrisé un petit de première année. Sortie de ses gonds, elle avait commencé à l’engueuler permettant au jeune garçon de s’enfuir. Son frère n’avait pas tellement apprécié au point qu’il en vint à lever la main sur elle. La gifle qu’elle avait reçue ce jour-là était monumentale et la jeune fille avait depuis ce jour refusé d’adresser la parole à son frère bien que leur cousin avait tenté mainte fois de les réunir. Eva avait à présent son frère en horreur.

Tout en arrivant au chaudron baveur, la brunette repensait à Torben qui était parti du château cette nuit-là. Bien que blessait par cet homme, Eva avait pourtant une certaine affection, un sentiment naissant qu’elle ne connaissait pas auparavant. Lui et Sirius étaient les deux personnes dont elle était le plus proche. La brunette ne se comprenait pas elle-même, elle tenait à Torben alors qu’il se moquait totalement d’elle. La jeune fille devait changer de vision et rapidement avant de souffrir une fois de plus. Passant la porte d’entrée du pub, Eva fit un tour d’horizon apercevant plusieurs personnes buvant des verres par ci par là. Elle s’avança auprès du comptoir où se trouvait un serveur et dit :


- Hum … Bonjour, j’ai réservé une chambre au nom d’Eva Anderson pour une semaine.

De dos le serveur lui disait quelque chose mais elle n’arrivait pas à se rappeler. La brunette attendit gentiment que le barman réponde.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Sam 19 Juil - 18:24

    Une journée de plus sur terre, se disait Torben Badenov, alors qu'il devait s'occuper de la plonge,d érrière le comptoir du bar. Celà ne faisait pas très longtemps qu'il était revenu à Londres, à peine quelques jours, et déjà il était de retour sur son lieu de travail: le Chaudron Baveur. Il avait quitté le chateau de Poudlard après une nuit plutot mouvementé où d'autres élèves lui avait ouvert les yeux: il n'avait plus sa place dans cet endroit maudit, où il perdait littéralement son temps, et le désillusionnait également quant à son avenir, qui ne s'avérait pas rose du tout. Breffons, Torben n'avait plus trop envie de penser aux circonstances qui lui avait permis de retrouver son job étudiant, de une parce que celà lui laissait le vague à l'ame, de deux parce qu'il s'énervait toujours en repensant aux visages d'Eva Anderson, de Sirius Black, de James Potter ou encore de Lily Evans. Au moins maintenant avait il l'impression de faire quelque chose de sa vie, même si ce n'était que provisoire.


    Tom l'avait embauché voici un mois et demi pour toutes les soirées ou le moldave parviendrait à se libérer, mais lorsque Torben était arrivé au Chaudron Baveur après être partit de Poudlard, Tom le barman lui avait permis de retrouver son job mais à temps plein, et lui avait permis de se loger à l'étage dans une des chambres normalement réservée à la clientèle. Un chic type ce Tom, Torben l'appréciait énormément pour sa bonté d'âme, et bien que son patron se montre souvent grognon, il restait néanmoins une perle, une valeur sûre, sur laquelle on pouvait compter. Le jeune moldave bossait donc, essuyait les pintes et les rinçant, pour finalement les remettre en place sous le bar, servant de temps à autre les clients. Si ses parents le voyait...


    Il avait toujours pensé, tout comme tout son entourage, qu'il finirait par occuper des fonctions assez importantes, comme avoir son propre commerce ou même participer à la vie politique de son pays, mais le sort en avait décidé autrement lorsque sa vie s'écroula l"été passé. Sans revenus ni parents, Torben avait été envoyé en Grande Bretagne pour terminer ses études, mais le moldave, sans le sou et haït par nombre d'autres élèves, avait finalement décidé de quitter l'école, pour bosser ici comme simple serveur. Lui, il s'en fichait, vu qu'il comptait surtout consacrer le restant de ses jours à sa vengeance, mais c'était cruel pour les souvenirs qu'il avait de sa famille. Que dirait son père en le voyant aujourd'hui?


    Mais alors que Torben laissait vagabonder son esprit à ces considérations tout en rangeant la caisse, quelqu'un arriva dans son dos, au niveau du bar,e t se mit à lui parler. Là, Torben fut totalement stoppé. Eva Anderson. Eva. Eva. Sans même réfléchir, Torben fit face à la jeune femme, claquant un peu violemment son torchon sur le côté du bar, les yeux écarquillés et la respiration accelérée de l'homme en colère. Il devait garder le contrôle. Il ne pouvait pas manquer de respect a un client, même si celle ci l'avait insulté a tord et l'avait frappé. Sinon, il perdrait son boulot, et n'aurait plus d'autre choix que de faire la manche, et ça, plutot mourir. D'une voix froide, totalement dénuée du moindre sentiment, Torben s'afdressa à celle qu'il avait embrassé quelques jours plus tôt.


    - Une chambre individuelle pour une semaine... Sa fera sept gallions... s'il vous plait.


    La colère menaçait totalement de submerger les sens de Torben, mais il se força à regarder ailleurs, de peur de gifler la jeune femme devant toute l'assistance.




_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Sam 19 Juil - 20:21

    ~ Dehors, un vent sombre et glacial poussait les passants de-ci de là, rabattant dans leurs yeux une forte pluie tout aussi sombre. Je marquais une halte sur le trottoir pour ajuster mes gants blanc et jeter un coup d’œil autour de moi. Le monde sous ce torrent de tristesse était d’une douceur meurtrière incomparable, ce qui me faisait frémir de plaisir. Je sentis le voile pénétrant du vent m’effleurer la peau, et ma bouche s’ouvrit toute seule pour échapper un soupir de contentement. ~

    ~ Je ne m’étais jamais senti aussi belle, aussi puissante, aussi cruelle qu’en ce jour ! Mes doigts crépitaient d’un pouvoir maîtrisé par des forces obscurs, mon échine se pliait sous ma volonté de fer, j’étais en tout point maître de moi même, il fallait bien l’avouer. Tandis que je marchais sous la pluie, mes boucles blondes s’amusèrent à glisser sur mon minois de poupon figé dans un bloc de glace. Je passais ma main aux longs doigts fins vers mon visage, écartant légèrement mon ample capuche à la couleur des neiges pour laisser découvrir deux grandes prunelles d’un éclat magnifique, un bleu presque nacré, un bleu pouvant se confondre avec le froid éternel. ~

    ~ C’était d’ailleurs la seule couleur de remarquable en ce jour. Ma peau était d’une jolie teinte pouvant égaler la pâleur de la lune, et mes vêtements s’étaient parés d’un voile de craie. Je ressemblais à une sorcière blanche, aux yeux myosotis et à la chevelure d’or. Lorsque mon regard se posait sur un miroir, je ne pouvais qu’approuver mon allure fascinante. ~

    ~ Et c’est tout en foulant les pavés de mes ballerines que je sentais des regards envieux sous mon passage. Que j’étais désirable ! Un vilain sourire en coin se forma sur les ourlets de mes lèvres, tandis que mon nez se retroussait d’arrogance. Quelle bande d’idiot … Inspirer le désir était une chose, mais je préférais de loin sentir leur crainte et leur respect vis à vis de moi. Dommage que cela ne s’inscrivait pas dans ma mission …Je ne pouvais me dévoiler à ces minables. ~

    ~ C’est ainsi que je déplaçais de quelques millimètres mon visage vers un passant à mes côtés. Mon regard s’emplit d’une teinte aussi obscure que les profondeurs des ténèbres, tandis que je lui lançais silencieusement un : « Vas t’en … ». Ce qu’il fit bien sûr. On ne désobéissait jamais à la Sorcière Blanche, encore moins à la digne famille des Black. Satisfaite, je m’engouffrais à l’intérieur d’un bâtiment, semant sur mon passage une once de froideur. ~

    ~ J’adorais être vu ! Un seul mot d’ordre : Montrez-vous, et vous serez encore plus invisible que l’air environnant ! C’était un fait avéré. Sous mes airs de sale aguicheuse, sous cette arrogance feinte, qui pouvait penser que j’étais réellement dangereuse ? Il suffisait de papillonner des yeux et montrer une fausse faiblesse, et on vous prenait pour une pauvre créature. Follement divertissant. C’est ainsi que d’une démarche féline je me retrouvais en plein milieu du Chaudron baveur, et mon regard perçant se posa sur le serveur. Torben ! Quelle bonne surprise ! ~

    ~ Vive comme une anguille je me façonnais un visage totalement neutre, avec une touche de tendresse qui ne gâchait en rien. Je vous présente sous vos yeux ébahis et avec beaucoup d’honneur, Mademoiselle Black, la vendeuse de Honeydukes, aussi mielleuse et sucré que ses friandises. C’était si facile de jouer la comédie ! Lorsque je remarquais un regard rapide vers moi de la part de mon petit Gryffondor préféré j’esquissais un sourire mesquin à peine dévoilé, avant de m’élancer vers une table au milieu de la pièce. Je croisais sensuellement mes jambes, avant de laisser divaguer mon regard sur la table de bois. Puis ma main se leva vivement vers le plafond, laissant mes doigts s’entremêler pour former un claquement de doigts. Un bruit sonore s’échappa jusqu’aux oreilles des deux protagonistes, avant que mon sourire s’accentue d’une manière moqueuse et malicieuse à la fois. ~


    -« Eh garçon ! Allez-vous laisser une jeune dame souffrir de soif dans votre établissement ? Ou dois-je appeler votre patron, garçon ? Dépêchez-vous un peu au lieu de palabrer inutilement avec mademoiselle ! »

    ~ Quel ton ironique j’utilisais là ! Je sentais déjà le regard ulcéré de Torben et mes yeux se plissèrent sous une euphorie naissante. ~
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Dim 20 Juil - 19:29



    Alala, je ne rêvais que d’une chose en ce moment. Être enfin à la fin du mois, et atteindre ma majorité. Pourquoi ? Pour enfin plier bagage de cette maudite école, et faire ma vie comme je l’entendais. En plus, je toucherais enfin mon héritage, la classe quoi Cool Je pourrais dire bye bye à la femme qui me tiens de mère et ne plus la revoir. Alalala. Quel dommage que je ne puisse pas faire avancer le temps.

    Mais en attendant, j’arrivais à m’occuper fort bien. Ma contemplation était un loisir qui prenait beaucoup de mon temps, que je sacrifiais volontiers pour cela. Il n’était pas donné à toute d’être aussi belle que moi. Je devais donc me remercier tous les jours d’être une beauté aux yeux de tous. D’ailleurs, je pense à un truc. Je devrais demander de l’argent aux hommes pour pouvoir me regarder. Oui, car après tout cela était un privilège d’admirer une femme telle que moi.

    Que de modestie, je sais. C’est d’ailleurs ma principale qualité vous avez remarqué ? En plus d’être une vrai déesse physiquement, je suis en plus une personne appréciable de tous, sans aucun défaut, et qui a une opinion très juste d’elle-même. Si vous ne me croyez pas, il vous suffit de demander à mes jouets tous les hommes qui m’ont cotoyés, ils vous diront combien je suis formidable, diaboliquement bonne au lit, irrésistible et tout le tralala qui va avec.

    Je dois bien avouer que le seul inconvénient à ma condition, c’est la jalousie. Je vous jure, ya des nanas qui assument pas d’être de gros laiderons et du coup, bah elles s’en prennent à moi. Pas ma faute si aucun mecs ne se retournent sur elles dans la rue et qu’elles n’aient pas été gâtées par la nature. Cela en fait plus pour moi les autres comme on dit. Enfin bref, j’en étais où moi ? Car oui, à parler de moi, on oublie tout le reste, ce qui est tout à faire normal, je suis tellement parfaite, et il y a tellement de chose à dire sur moi.

    Donc oui. Il était une fois, dans un royaume enchanté, un pays très beau nommé Angleterre. Dans ce dernier, on trouvait des pouilleux en tout genre, gouvernée par une illustre reine dont la beauté n’avait d’égal que sa cruauté. Son nom tintait délicatement aux oreilles de tous comme Krystel Raybrandt. Connue pour ses nombreuses conquêtes en terme d’homme, et son bon goût, tous étaient à ses pieds, et le faisaient avec grande joie. Puis un jour, elle rencontra un certain prince Torben, dont elle se servit pour se sortir d’un mauvais pas. Plusieurs mois passèrent sans qu’ils ne se recroisent, mais ce dernier ne supportant pas d’elle loin de la belle reine, finit par se traîner à ses bottes, alors que cette dernière était des plus occupée à s’admirer dans un miroir. Se réconciliant sans cul c’est avec grande peine que le prince du partir, la belle ayant une affaire urgente à régler. Depuis, ils ne se revirent pas, au grand désespoir du pervers jeune homme.

    En gros, voilà comment résumé les évènements qui s’étaient produit entre moi et mister Badenov. Pourquoi je vous raconte cela ? Alala petit impatient, lis la suite et tu verras pourquoi. Je vous jure, les jeunes de nos jours, aucune patience :rools: . Dès fois, je vous promets, j’ai envie de leur balancer leur coca à la tronche secouer les puces et de leur faire comprendre que certes, je suis parfaite mais qu’il faut du temps pour faire les choses, que je ne suis pas un robot, et que attendre deux minutes que les frittes finissent de cuire et que le surpême chess arrive c’est pas la mort, bien au contraire.

    Alors oui. Je vous résume le topo et pourquoi moi la brillante et sublime duchesse Krystel, je vous parle d’un vulgaire et simple homme du bas peuple, qui est de plus étranger. En fait, j’étais en vacance. Enfin. Décidant sans l’accord de ma mère de retourner en France pendant ses dernières, j’avais pris une chambre dans une auberge de sorcier, du nom horrible de ‘chaudron baveu’. Je m’y étais déjà rendu deux trois fois, faisant des rencontres dès plus agréable. Donc oui. Je m’y étais installée depuis quelques jours déjà, attendant de transplaner pour ma France natale, chez un de mes joujous favoris. Etant donnée que les vacances étaient décalées de trois jours, je devais me contenter d’une chambre sordide.

    J’avais donc décidé de combler mon temps par une séance de shopping. Cela m’avait coûté une petite fortune, car je faisais faire mes robes sur mesure, mais cela ne m’importait guère. Etant une très riche héritière, dépenser entre 1 000 et 5 000 gallions pour m’habiller, correspondrait pour un élève de Poudlard à s’acheter des vêtements entre 1 et 5 mornilles, une misère quoi. Vu tous ce que j’avais acheté, j’avais demandé à un sublime porteur de venir de les apporter dans ma chambre. D’ailleurs, il ne s’était pas contenté de les amener, mais avait eu le privilège de goûter à mon sublime corps. J’ai même du l’arrêter car il en voulait toujours encore plus, ne pouvant plus se passer de ce dernier. Je vous jure, les gens qui vous font des déclarations d’amour et vous demande en mariage car vous êtes le meilleur coup qu’ils n’aient jamais connu, c’est flippant.

    Donc oui, une fois le jeune sushi collant trop cuit damoiseau renvoyé chez lui, j’enfilais une de mes magnifique nouvelle robe dès plus courte, couleur pourpre, grand décolleté plongeant. Cintrant une ceinture avec quelques diamants sur ma taille, j’attachais mes superbes cheveux bruns en hauteur, puis je me mis de légers traits de crayon noir autour de mes yeux azur. Je finis par mettre des bottes très fines, pour sublimer ma silhouette, et le collier que ma mère m’avait offert. Le rendu était tellement séduisant et beau qu’il me fallut près d’une heure pour me détacher de mon image que me renvoyé le miroir. Prenant un petit sacoche qui me servait de sac à main, j’enfilais une cape noir avant de sortir de la chambre.

    C’est en descendant les escaliers que je vis Torben, en compagnie d’une pas belle jeune femme qui me disait familièrement quelque chose. Diantre, moi qui pensait qu’il avait bon goût en matière de femme. Ah c’est bon, je fus rassurée en le voyant quelque peu en colère. Que faisait-il donc dans cet endroit, derrière le comptoir du bar? A ce que j’avais entendu dire, ce dernier avait quitté Poudlard à cause d’une donzelle qui lui avait tapé sur les nerfs. Serait-ce le truc celle qui était en face de lui ? Allez savoir.

    Arrivée sur le pallier, je remarquais aussi une autre jeune femme l’interpeller. Tournant mon regard vers elle, je vis tout de suite qu’elle faisait partie des gens de mon espèce, de mon milieu sociable. D’ailleurs elle abhorrait le même visage angélique que j’avais. Humm, cette rencontre se promettait d’être des plus intéressante, j’en étais sûre. Me dirigeant sa table, sans pour autant m’y installer – bah oui, toute noble qui se respecte attends d’être invitée à le faire, et ne se permet pas comme ça d’importuner quelqu’un -, je dis à mon tour, d’un ton des plus neutre :


    - Et bien Torben, je ne savais que c’était dans vos habitudes de faire attendre deux charmantes demoiselles, et de ne pas leurs servir un verre pour…


    Mon regard s’arrêta un instant très dédaigneux sur la personne qui se trouvait en face de lui


    - discuter avec ça. Et bien alors, on vous attend mon cher. Avez-vous perdu vos bonnes manières, où préférez-vous la compagnie de la chose là de cette jeune femme à la notre ?


    Puis me tournant vers la demoiselle plus âgée que moi, aussi blonde que je suis brune :


    - Il semblerait que nous ayons une connaissance en commun… Krystel Raybrandt, comtesse de Tourange en France. Enchantée de faire votre connaissance mademoiselle ? Puis-je prendre place à votre table ?

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Lun 21 Juil - 21:12

Un éclair frappa de plein fouet la jeune Gryffy. Torben, le jeune Gryffy qu’elle avait giflé était le barman en question. Mais que faisait-il ici ? Il avait fuit le château pour ce travail ? La brunette était mal à l’aise et face au ton sec et impitoyable de Badenov, Eva comprit qu’il n’était pas content de la voir du tout. Elle comprenait bien que le Moldave ne soit pas content d’avoir reçu une gifle de sa part. A sa place, elle lui en voudrait également mais comme faire pour lui dire qu’elle regrette. Devait-elle prendre son courage à deux mains ou fuir dès maintenant très loin de lui ?

Alors qu’il lui annonçait le prix, elle sortit son argent qu’elle déposa sur le comptoir. Torben le rangea sans un seul regard. C’est alors que deux femmes, qui n’étaient pas ensembles, s’adressèrent à lui à tour de rôle comme si Torben était en leur possession, chose qu’Eva digéra mal mais comme à son habitude, elle ne fit pas un seul mouvement en opposition aux paroles de la brune et de la blonde. Une remarque cinglante et désobligeante frappa l’esprit de la jeune Gryffondor.

Les deux jeunes femmes étaient très belles certes mais la Miss Anderson voyait bien qu’elles le savaient que trop bien. A leur air hautain et leur regard imbu d’elle-même, Eva avait presque pitié d’elles mais ce n’était pas le moment de s’attirer des ennuies et encore moins de provoquer des gens. En plus de cela, la brunette n’aimait pas avoir de telles pensées sur les gens qui lui étaient à proximité.

Au fond d’elle, un déchirement s’était créé lorsqu’elle avait frappé Torben. Elle ne répondait plus d’elle-même en sa présence. Ce déchirement s’était agrandit devenant un puits, puis un canyon et enfin un gouffre, un gouffre de sentiment qui l’empêchait de vivre normalement. La jeune fille n’aimait pas faire souffrir les gens, elle ne voulait pas ressembler à son frère. De ce fait, elle prit la décision de parler à Torben même si cela allait durer trente secondes et de s’excusait. Ensuite elle monterait probablement dans sa chambre pour pleurer parce que le jeune homme l’aura envoyé paitre et qu’elle n’aura mérité que ça.


- Ecoute Torben, … je … je suis désolée … Je n’aurais pas dû te gifler et ce n’est pas du tout mon genre … Je ne sais pas ce qu’il m’a prit …

Maintenant que ceci était fait, Eva allait souffrir encore plus sentant déjà la lame du poignard s’enfoncer petit à petit dans son cœur, dans son corps et dans son âme. L’influence qu’avait Torben sur elle ne la rassurait pas mais ce n’était pas son adorable grand frère qui allait surveiller ses fréquentations. Dans l’oubli de tout, elle s’imagina en train de partir en courant après avoir entendu toutes les paroles de Torben tout cela pour aller pleurer toutes les larmes de son corps.

[Rp de merde mais bon ...]
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Lun 21 Juil - 22:13

    Torben n'en croyait pas ses yeux. Qu'est ce qu'Eva pouvait bien espérer en venant ici? Savait elle d'avance qu'il bossait au Chaudron Baveur ou n'était ce que pure coincidence? Le jeune moldave avait du mal à croire que le destin se jouait une fois de plus de lui. Quelques jours auparavant, il s'était retrouver à réfléchir a son avenir dans le terrain de QUidditch de l'école de Poudlard, à tenter de prendre une véritable décision. C'est alors que la jeune femme s'était invitée en sa compagnie. Ils avaient échangé des boissons, mais bientot, Eva Anderson s'était mise à le chercher et à essayer de le faire sortir de ses gonds. Elle y avait réussit, et Torben avait décidé de partir de l'école. Mais la jeune Gryffondor n'en était pas restée là: elle était même allée jusqu'à gifler Torben, ce que ce dernier avait vraiment eu du mal à digérer, ne laissant d'ordinaire personne lever sa main sur lui. Mais il n'avait pu frapper une femme, et s'était en allé sous les bravades de Sirius Black.


    Et là revoilà aujourd'hui devant lui.


    Quel coup du sort. Le destin se moquait de lui une fois de plus. Sur toutes les personnes que le jeune moldave s'était mis à détester depuis qu'il était partit de Poudlard, Eva apparaissait en tête de liste. C'était à cause d'elle si tout le monde avait parlé dans son dos, quand il l'avait embrassée. En plus de ça, il s'était un moment sentit attiré par elle, mais elle n'avait fait que le rejeter toujours plus durement, alors qu'au final, il n'avait rien fait de mal, et n'avait rien fait d'ailleurs pour mériter tel traitement. Voilà ce que ça rapportait d'être gentil poli et galant, on vous rebalance tout dans la tronche! Maintenant, il pouvait etre aussi execrable et méchant qu'il en aurait envie, personne n'aurait plus rien à lui dire maintenant qu'il était indépendant. Il n'en avait plus rien à foutre de personne, et personne n'en avait plus rien a foutre de lui. C'était un espèce de statu quo, mais Torben avait bien envie de rendre au monde la monnaie de sa pièce. Mais alors que l'ex Gryffondor tentait de se calmer et de se dominer, un claquement de doigts se fit entendre, attirant son attention et son regard.


    Narcissa Black. Comme si Torben avait besoin d'elle a cet instant précis. Oui, s'il existait un dieu sur Terre, il devait bien rigoler en voyant le moldave dans de telles situations. Le jeune homme jeta un regard noir à Eva et fit un petit signe de la main pour montrer à Miss Black qu'elle devrait attendre un instant, qu'elle le veuille ou non. Il n'allait pas se laisser faire par une femme pareille, il n'allait certes pas entrer dans son jeu. Des craquements se firent entendre dans l'escalier dérrière Torben. Damned, c'est une coalition! Voilà que la troisième femme la plus séduisante et à la fois la plus détestable au monde se ramenait! Krystel Raybrandt venait de faire son entrée, venant probablement d'une chambre au dessus! Torben n'avait pas dû être de servir quand Madame était arrivée! C'était la cata maintenant, et il se demandait s'il saurait toutes les gérer. En plus, Krystel se mit à dénigrer totalement Eva, pour s'installer avec Narcissa et se joindre a elle. Mama, qu'est ce que ça allait lui réserver comme journée tout ce bordel?


    Mais pour le moment, le garçon de café devait en finir avec Eva. Mais avant d'encaisser son dû, Torben dut s'arreter, car la Gryffondor semblait avoir quelque chose à lui dire. Bien, vas y, craches le morceau, qu'on en finisse! Désolé? Pas son genre? Et en plus, Torben devrait la croire? Celui ci lui répondit de façon acide, en haussant le ton sur certains mots.


    - Tu veux que je te dise? Tu as eu RAISON! Tu veux savoir pourquoi? Tout simplement parce que je pensais encore pouvoir devenir quelqu'un de bien, avec toi peut être, et j'étais en plein doute. Tu m'a siadé, ça oui, ne regrettes pas. Grace a toi, je vais pouvoir tout faire, TOUT! Merci Eva! Maintenant, tu m'excuses, mais soit tu consommes, soit tu t'en vas. J'ai des clientes à servir, mais si tu le désires, tu peux toujours te joindre à elles, rien a péter de toutes façons.


    Hop, comment emballer gentiment une gonzesse façon Torben! Les choses étaient claires, mais il restait tout de même une chose. Il avait des clientes à,servir, et même s'il s'était réconcilié avec Miss Raybrandt en quelque sorte, elle lui en avait fait bavé, tout comme Narcissa. Un petit régime spécial s'imposait! Avec un sourire mauvais, Torben prit trois verres dans une main, une bouteille d'hydromel dans l'autre. Il s'approcha des deux demoiselles, claquant à moitié les verres et la bouteille sur la table. Puis, toujours un peu furieusement, il ouvrit la bouteille.


    - Mesdemoiselles, pour des clientes aussi distinguées que vous, la maison, ou plutot moi même soyons fou, vous offrons une de nos meilleures boissons. Après tout, rien ne serait trop bon pour de si belles femmes n'est ce pas?


    - Tom! Je prends ma pause!


    Bah quoi, toutes les trois heures il avait un quart d'heure de pause, alors pourquoi ne pas els prendre maintenant, se beurrer la tronche, attaquer ces donzelles jusqu'à ce qu'elles lachent prise?


    - Narcissa, Krystel, vous m'avez manqué je dois vous avouer. J'en avais marre de tous ces gamins et ces gmaines de Poudlard. Après tout, quand on connait des femmes telles que vous, aussi belles,a ussi séduisantes et intelligentes, on ne peut que se lasser des autres n'est ce pas?


    Et voilà, pétage de plomb en direct! Torben se lachait complétement, balançait toutes ces fausses flatteries à la tronche des deux canons qu'il avait à ses côtés, juste pour leur montrer qu'il en avair rien a foutre. D'ailleurs, même son boulot le gonflait. Tout le gonflait. D'un geste brusque, le moldave se saisit de la bouteille et l'ouvrit d'un coup sec, puis versa trois généreux verres. Il en saisit un, le vida d'un trait, et reposa le petit récipient face contre la table, goutant aux saveurs enivrantes de l'alcool vieillit en fut, sentant qu'au fond de lui, il sentait cette chose qui l'avait guidé l'été dernier... Sa allait donner!




_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Mar 22 Juil - 14:38

    ~ Confortablement assise sur ma chaise, mes yeux azurés ne cessaient de divaguer d’un point à l’autre, semblant ne vouloir jamais s’arrêter. J’observais paisiblement la vie de ces hôtes d’un oeil plutôt froid et hautain, tout en dodelinant nonchalamment de la tête, faisant rebondir mes boucles blondes le long de ma nuque. Soudain, j’entendis le bruit d’un carillon tintant douloureusement dans ma tête. La sonnerie aiguë de la folie, de la grâce et de la moquerie. J’apportais mes mains derrière ma tête et poussait un léger soupir d’amusement. Lorsqu’une tête brune rentra dans la salle, semant une nouvelle once de beauté, et d’orgueil. ~

    ~ Intéressant. Elle respirait la noblesse, elle aussi, et elle semblait connaître Torben. Bien, j’allais me délecter cette scène, je le savais. Je sentais déjà l’euphorie me gagner, m’étreindre la gorge, je voulais déjà rire ! Exploser de rire devant ces gens minables, laisser mes cordes vocales s’extasier dans un son puissant et incontrôlable. Quelle joie, quelle folie indescriptible. J’avais envie de sauter sur tout ce qui bougeait, les écraser avec mes talons aiguilles, les faire ramper, me donner gloire et puissance. Hmm hmm … Revenons, si vous le voulez bien, à la situation initiale. ~

    ~ C’est ainsi que cette jeune fille s’approcha de ma table, l’air pétillante et surtout tellement odieuse, que je l’aimais déjà. Sa façon de palabrer avec Torben m’arracha un sourire dés plus froid, aussi glacé que la brise hivernale, tandis que je glissais mon regard perturbant dans les yeux de la jeune Eva. Elle semblait si douce, si frêle … si pitoyable. Mon nez se pinça d’une manière peu élégante tandis que je continuais à ouïr l’échange de Krystel et de Torben, tout en observant ailleurs, complètement détaché de la situation. Au dehors, une toute petite fille venait de découvrir ses pouvoirs avec ravissement. Des étincelles rougeoyantes tournaient autour de ses doigts, tandis qu’elle glapissait comme un vulgaire petit chien. ~

    ~ Je soupirais de mécontentement, tandis que mademoiselle Raybrand me posait une question. Un sourire presque vilain s’accrocha à ma bouche ravageuse, tandis que je lui montrais d’un de mes doigts ganté la place libre, en m’exclamant mielleusement et poliment. ~


    -« Je vous en prie Comtesse Raybrandt … Les amis de Torben sont les miens, bien évidemment. »

    ~ Une lueur spéculative s’alluma dans mon regard, un regard moqueur et terriblement sauvage. Ce Torben avait l’art et la manière d’attirer les plus belles femmes, quelle étrangeté ! Vous savez un peu comme ces mouches que l’on devine si faibles, et que notre instinct malsain ne peut s’empêcher d’aller voir, pour un seul mot d’ordre : L’amusement. Puis tout se déroula à une vitesse phénoménale, la petite Eva s’apitoya sur son petit sort en essayant d’appeler la compassion chez Torben qui ne répondait presque plus de ses actes. Doucement, approchant mon visage de celui de la comtesse et de ses oreilles, je m’amusais à lui souffler d’une voix suave. ~

    -« Je me nomme Narcissa Black … Regardez bien chère amie, je pense que cette journée risque d'être formidable. »

    ~ J’esquissais un léger hochement de tête avant d’apercevoir Torben, le regard un peu fou s’approcher de nous. Il commença à faire claquer la bouteille et ses verres dans un geste excédé, avant de s’asseoir à notre table comme un malotru. ~

    ~ Puis sa bouche laissa siffler des tonnes de compliment surfaits, que je ne pus m’empêcher de rire. Que croyait-il ? Qu’il pouvait jouer à ce petit jeu avec moi ? Avec nous ? Pensait-il pouvoir jouer dans la cour des grands ? Non, il se trompait. Dans un geste remplis de grâce et de fierté féminine, mes mains se calèrent sous mon menton, mettant en valeur mes lèvres divinement parfaites et mon cou de cygne. Plus il parlait, et plus mon regard se faisait méprisant. C’est ainsi qu'utilisant une intonation sensuelle et très basse, je m’exprimais. ~


    -« Oh Torben, c’est fou ce que vous m’avez manqué également … J’avais déjà oublié que votre bêtise et que vos manières de rustres sont un point parfait pour la moquerie. Vous êtes tellement plaisant en garçon de café, mon cher … »

    ~ J’accentuais mon sourire, et attrapais un verre pour boire une gorgée d’alcool. Je sentis une tendre chaleur me descendre le long de ma gorge, me donnant déjà quelques couleurs coquelicot sur mes joues pâles. Avec hilarité, je passais un de mes doigts froids le long de la courbure des joues de Torben, avant de souffler tout doucement. ~

    -« Vous savez garçon, estimez-vous heureux qu’on ne vous botte point le fessier pour que vous enleviez votre vulgaire corps de notre table, n’est-ce pas mademoiselle Raybrandt ? On vous a ordonné de nous servir, point de nous tenir compagnie …Un simple jouet en somme. Bien que cela peut s’avérer intéressant … Quoique… Vous savez à quoi vous attendre, je suppose. J’ai quelques souvenirs vagues dans une allée … »

    ~ Puis avec froideur calculée, je tournais mon visage à la beauté incandescente vers Eva. Je lui offrais un sourire cruel, avant de susurrer. ~

    - « Oh Monsieur Badenov ! Vous allez faire pleurer la jeune demoiselle … Emmenez-là à notre table …Je voudrais connaître cette poupée fragile. Celle qui vous met hors de vous … On doit toujours consoler les demoiselles en détresse. »

    ~ Levant ma main vers Eva, je lui faisais un signe polie signifiant : Approchez-vous mademoiselle. Venez avec nous. Divertissez-nous. Faites nous rire ! Avec un regard qui ne supportait point l’insubordination. J’avais envie de jouer, de voir Torben s’énerver, de connaître la flamme d’un mangemort dans ce regard de griffon. Allez, encore un petit effort … Il suffisait d’effleurer la graine de la haine et de la folie. ~
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Ven 25 Juil - 12:57

    Alala, les jeunes femmes je vous jure, elles n’ont hontes de rien. Et pourtant, elles devraient. Déjà, sortir dehors avec une telle coupe de cheveux, avec un tel maquillage et une telle tenue, cela relevait de l’exploit, et d’un manque de classe totale. Ensuite de pleurer à moitié devant un mec qu’elle dévorait des yeux. Enfin, bah, elle entière quoi. Sérieusement, c’est la honte quoi. Comme si c’était comme ça qu’elle l’allait l’avoir. Surtout qu’elle n’avait aucune chance avec lui, la concurrence était trop forte et présente, et face à moi, cette petite chatounette n’avait guère de chance.

    D’ailleurs, si je le voulais, en un claquement de doigt, j’aurais le jeune moldave. Pourquoi je ne le faisais pas ? Parce que j’aimais jouer avec les autres tout simplement. Et j’adorais me délecter de l’attitude de Badenov. S’il savait combien il m’amusait. Bon d’accord, je suis attitrée un peu par lui, car bon un si bon mal mâle, j’ai du mal à passer à coté. Mais son attitude est pour l’instant un peu trop ‘hautaine’ et ‘prétentieuse’ à mon goût…

    C’est qui qui a rigolé ? Suspect Allez, montrez vous, assumez et mourrez. Si je trouve le coupable, je le tue, je traîne sa carcasse dans la boue, je le coupe en morceau, je les brûles et donne les centres à manger aux porcs Suspect Alors ? C’est bien ce que je pensais, tous des dégonflés. Tsss, les jeunes de nos jours, ils ont tous peur de la mort, et ils ne sont plus du tout courageux…

    Donc oui, je disais. L’attitude de Torben me déplaisait quelque peu. Déjà, il se permettait une certaine familiarité avec moi, il osait me toucher sans mon autorisation, et cela j’avais du mal à le supporter. Ensuite, il était un peu tout le temps à se plaindre. ‘je suis pauvre, sans parents, sans amis, blablabla’. Hé mais mon coco, remue toi un peu, et agis bordilou. Ce ne sont pas les autres qui vont le faire à ta place. Enfin, il avait tendance à juger les gens trop vite, se basant sur des critères que lui n’a pas.

    Un exemple ? Sa conduite avec moi. Juste par le fait que je suis une riche héritière, je ne sais rien faire. Quelle grosse erreur de sa part de penser ça. Ce n’était pas parce que j’ai toujours vécu dans le luxe que j’ai toujours été heureuse. Bien au contraire. Si cela était le cas, j’aurais été une de ses gentilles fifilles, un peu pourrie gâtée oui, mais bien élevée et des plus adorable, comme j’en ai l’écoeurante vision devant moi.

    Il ne se doutait pas à quel point il se trompait sur les gens. Ce moldave se plaint d’être jugé, mais il en fait de même. Tss, les mecs de nos jours. Enfin bref, je disais donc. Ah oui, c’est ça. Je l’aimais bien en règle général, car il m’amusait grandement. Je remarquais également qu’il savait fort bien s’accompagner, comme pas du tout *regard hautain vers Eva*. Que faisait-il donc en sa compagnie ? Elle n’avait vraiment rien pour elle, contrairement à moi.

    Alala, que la vie était pas injuste des fois. Si seulement, elle aurait eu quelque chose pour la rattraper. Alors que là, pas du tout. A faire la chochote ainsi devant tout le monde, elle se tapait l’affiche et se ridiculisée. Ne voyait-elle pas que pour Torben, il fallait une vraie femme, une vraie de vraie, et non pas un bébé qui pleur tout le temps parce que ce dernier est partie ou l’a trompé… Elle ne connaissait rien aux hommes, cela crevait les yeux. Je doutais d’ailleurs qu’elle ai déjà, ne serait-ce échanger un baiser avec quelqu’un…

    Comment ça je suis méchante ? Mais pas du tout, juste réaliste. Revenons donc un peu tout de même dans la situation présente. M’installant après y être conviée à la table de la très belle néanmoins moins que moi blonde, je ne pus m’empêcher de laisser échapper un petit rire face à la vu du bébé lion [Eva] en prise à un chacal [Torben]. Ce dernier ne mâcha pas ses mots avec elle, et je crus bien qu’elle allait se mettre à pleurer comme une gamine de 5ans à qui on a refusé une friandise avant le repas. Pauvre petite…


    - Amis ? Cela est un grand mot… Entre nous, je le qualifierais plus comme un loisir qu’un ami…


    Répondais-je aux dires de ma voisines, très bassement, pour que le concerné n’entende point mes mots. Bah oui, s’il l’apprenait, cela serait moins drôle du coup. Me délectant de la scène de ménage que nous offrait les élèves de Poudlard, un sourire apparut sur mon visage aux paroles de la dit Narcissa Black. Black… Humm cela me rappelait quelque chose… Mais bien sûre, Sirius black, cette petite vermine qui se pavane avec des airs de roi du monde. D’ailleurs ce dernier avait un frère dès plus apréciable, Regulus. Un regard un peu étonné, je lui dis à mon tour :


    - Black ? Cela à l’air d’être un nom quelque peu répandu en Angleterre. Seriez-vous de connivence avec un certain Sirius et un certain Regulus? Oui, je pense que cette journée promet d’être très intéressant, surtout divertissante je dirais d’ailleurs.


    M’installant bien sur mon siège, je croisais mes jambes et me m’y à tapoter sur la table quand le serveur arriva enfin à notre table, lui montrant mon impatience. Très « culotement » [pas français je sais], ce dernier osa s’asseoir à notre table, sans y être convié. Up Up up mon coco, je m’appelle pas Eva moi. Tu ne fais ce que tu veux en ma présence. Un peu de dignité tout de même. Le regardant très hautainement, je me mis à lever les yeux aux ciels, en entendant ses paroles. Alalala mon adorable petit étranger, des fois, tu n’assures pas du tout. Si tu penses que c’est en nous balançant des compliments qui sonnent totalement faux que tu nous auras, retournes donc avec l’autre jeune fille…

    Se servant à boire, il ne prit même pas la peine de remplir nos verres avant. Quel manque flagrant de politesse, et de savoir vivre. Sans que je ne puisse lui faire remarquer, ma nouvelle compère prit la parole et le remis quelque peu à la place. Il n’y avait pas à dire, elle avait de la répartie, comme moi. Nous allions bien nous entendre, j’en étais sûre. Ces manières, son attitude, son art de dénigrer les autres me rappeler tellement…Moi. Nous étions sans aucun doute faites à partir du même moule. Pauvre Torben, il n’avait guère de chance de se frotter à deux prédatrices des plus redoutables…


    - Il est certes, fort plaisant de vous retrouver monsieur Badenov, cependant, je ne peux contredire Mademoiselle Black. Vous n’avez point changé quand à votre comportement envers les jeunes femmes. Il ne suffit que de regarder cette pauvre petite, que vous allez faire pleurer. Essayez donc pour une fois de vous comporter en gentleman pardis ! Surtout en de telle fabuleuse compagnie, et non comme un bouffon du rois, sans vouloir vous offenser… Ne vous avons jamais appris les bonnes manières et la politesse ? Quel perte je dois bien avouer.


    Me levant, comme pour appuyer les dires de ma nouvelle amie, je vins vers Eva, pour lui prendre le bras, cachant mon dégoût, et l’amenant à notre table. La faisant asseoir près du serveur en face de moi, je repris ma place auprès de la ténébreuse blonde. Lui faisait un sourire dès plus hypocrite, je lui dis alors :


    - N’ayez pas peur chère, nous ne mordons pas. Peut-être que vous pourrez nous aider à montrer à monsieur Badenov comment se conduire correctement envers le sexe dit ‘faible’ que vous incarnez parfaitement et dont vous confirmé le terme, je dois bien le reconnaître…


    Je suis adorable ? Je sais Cool Mais que voulez-vous, je n’aime pas les pleurnicharde. Je ne l’avais convié qu’à la table, juste parce que je savais qu’elle pourrait nous amuser grandement. Agitant ma baguette, je fis apparaître un paquet de cigarette. En allumant une, je me dit à tirer une bouffer, pour la souffler au visage de la fragile poupée en face de moi. En même temps, j’enlevais une de les chaussures, et me mit à caresser la jambe du jeune homme, la remontant au fur et à mesure. Pourquoi je faisais ça ? Juste pour voir la réaction de ce dernier. J’adorais jouer à ce petit jeu avec les autres. Regardant Eva droit dans les yeux, j’ajoutais à mes paroles précédentes :


    - Racontez-nous tout. Allez y, vous pouvez vous confier à nous. Pourquoi donc a-t-on l’impression que vous allez vous mettre à pleurer d’une minute à l’autre ? Que vous a donc fait le grand méchant loup ? Il ne veut point de vous ? Il ne faut pas vous mettre dans cet état là, juste pour cela. Après tout, si vous n’êtes guère belle ou intéressante, ce n’est point de votre faute. Dites vous qu’un jour, vous finirez bien par trouver un crapaud aussi vilain que vous pour combler votre manque affectif.


    D’accord, j’y allais un peu fort, mais bon, après tout, il fallait bien que quelqu’un lui dise la vérité et ce qui lui attendait. Encore une fois, c’était moi dans mon immense bonté qui le faisait. Alala, je suis trop gentille sérieusement. D’ailleurs, je suis en train de me dire que je devrais plus me soucier de moi que des autres qui m’entoure. Mais que voulez-vous ? Amie des bêtes un jour, amie des bêtes toujours

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Mar 29 Juil - 13:24

Humiliée, Eva était tombée bien bas. Le jeune homme bien que gentil au fond, ne l’avait pas ménagé. Alors comme ça elle avait été à deux doigts de l’aider. Cette nouvelle n’arrangea pas le moral de la brunette. Elle ne savait plus trop quoi faire, le jeune brun se dirigeait déjà vers les deux jeunes femmes aussi séduisantes que cruelles à ce que pouvait voir Eva mais elle ne préférait ne pas les juger sans les connaître mieux que ça avant.

Lors de leur rencontre, son approche très brutale avait surpris Eva se laissant embrasser pour la toute première fois par un étranger. Elle était entrée dans son jeu mais l’avait arrêté avant leur second baiser. Et bien que ce ne fût pas son genre, la brunette avait aimé le fait qu’il s’intéresse à elle ainsi. C’était bien la première fois qu’un garçon s’était intéressé à elle comme à une fille « populaire » et bien sûr ça avait fait plaisir à la brunette.

Une semaine après leur rencontre, c’était le jeune et beau Sirius Black qui en avait fait de même, la miss en était venue à se demander s’ils ne s’étaient pas passés le mot pour lui faire une blague. Mais par la suite, la jeune Anderson avait appris que deux jours avant qu’elle ne voit Sirius, lui et le Moldave s’étaient « disputés » parce que Torben avait frappé le meilleur ami de Sirius en la personne de James Potter.

Les aventures de ce genre étaient peu communes pour Eva et la brunette se rendait compte que depuis son entrée en sixième année, les gens la remarquaient plus, garçons comme filles. Bien que d’un banal à toutes épreuves, la jeune Gryffy avait un certain charme dont elle-même n’avait pas conscience. Et cela lui jouait des tours à commencer par sa relation amicale avec Torben qui tourne au cauchemar et à la catastrophe.

Alors que le beau brun l’avait envoyé voir ailleurs, il avait rejoint deux jeunes femmes. Toutes deux très belles, l’une aussi blonde que l’autre était brune, on voyait aux premiers coups d’œil qu’elles étaient aussi belle que sadique et qu’elles étaient de hautes noblesses. Mais pour la jeune Eva, le rang et la fortune qui allait avec était inutile, après tout, elle ne souhaitait pas être une vraie pimbêche comme les deux magnifiques modèles qu’elle avait sous les yeux.

Jetant un dernier coup d’œil à la table où Torben était allé s’asseoir, la brunette allait sortir de sa vie et de ses souffrances. Il l’avait dit lui même, il n’y avait plus rien à espérer de lui et la jeune Eva en avait marre de se casser la tête pour lui surtout que c’était elle qui allait en pâtir le plus. La vie a un goût amer et la brunette ne s’en rendait compte que maintenant.

C’est alors que la blondasse de la table lui fit signe de venir, son sourire mauvais lui indiquait bien que ce n’était pas elle qui allait bien rire mais les deux jeunes femmes se moquaient déjà éperdument de ce cher Torben. Au moment où elle allait refuser, la brune s’était levée et était venue la chercher la faisant asseoir en face d’elle et à côté de Torben. Elle fit un signe de la tête par politesse à l’adresse de la blonde.

Plus une larme ne brillait au fond des yeux de la jeune Anderson, elle ne ferait se plaisir à personne. Elle commençait à savoir maîtriser ses émotions avec son frère qui était devenu un monstre. Ce fut la brune qui commença à « l’attaquer » de manière assez grossière en essayant de faire passer ses paroles sur un lit de douceur. A leur langage, elle comprit qu’elle allait devoir s’adapter et cela très vite.

C’était donc avec un regard amusé, pas sûr d’elle comme les deux autres femmes, qu’elle comptait les rejoindre. Elle ne voulait pas enfoncer Torben mais elle ne voulait pas non plus que ça soit elle la tête de Turc et de ce fait, la brunette n’avait d’autre choix que de se comporter comme Miss Raybrandt et Miss Black même si Eva savait que ce n’était pas les meilleures modèles à suivre.

La jeune femme qui répondait au nom de Krystel Raybrandt se foutait carrément de sa tête. Ce que la jeune écervelée mais pourtant très hautaine Krystel ne savait pas, c’est qu’Eva avait du bon sens et elle préparait déjà sa réplique cinglante mais dit avec autant de douceur que la brune l’avait fait. Observant les deux femmes, elle ne venait pas du même milieu qu’elles, certes, mais cela ne voulait pas dire qu’elle ne pouvait pas se conduire de la même façon.

Après tout, où était la difficulté dans le fait que les deux femmes se vantaient et se moquaient des autres. Bon là, Eva commençait à penser trop méchamment, peut-être qu’elle ne devait pas mettre la blonde et la brune dans le même panier, après tout, la jeune Narcissa Black ne l’avait pas encore attaqué contrairement à Krystel. Peut-être en pensée mais ça elle ne le saurait jamais.

Après la première attaque, la brune s’était mise à fumer lui envoyant tout ce qu’elle pouvait en pleine figure. Eva souffla doucement et discrètement pour faire partir la fumée. C’est alors qu’elle reprit de plus belle. S’en était trop, Eva allait rentrer dans son jeu pour tenter d’inverser la tendance. Elle en était capable à ses heures mais était-ce le cas en ce jour-ci ?


- Je dois vous remercier de m’avoir convié même si ce n’était pas forcément dans mes projets. Qu’en à Mr Badenov, son cas est assez désespéré pour que trois femmes ne suffisent pas à redresser ses tords.

Son ton n’était pas prétentieux comme les deux nobles mais plutôt plaisant, comme si elle ne se rendait pas compte des mots qu’elle prononçait. Dans son élan, elle reprit la parole, intriguée par les deux jeunes femmes qu’elle avait en face ne sachant pas à qui elle avait affaire. Il faut surveiller ses ennemis de près tel était le dicton.

- Es-ce que je pourrais savoir comment se prénomment mes deux interlocutrices ?

Quelle ironie, la brunette se mettait à parler comme elles. Pour l’instant elle y allait doucement, elle en voulait pas qu’elles le prennent mal si leur but n’était pas à mal pour elle. Cependant, elle voulait quand même finir sur une petite morsure à l’égard de la brune ténébreuse à souhait qui ne devait savoir que passer d’un lit à l’autre.

- A vrai dire, c’est moi qui l’ai poussé à bout et qui l’ai envoyé ailleurs par la suite d’où mes excuses envers sa personne. Je pense qu’à ce compte, la faiblesse n’a rien à voir là-dedans. Après tout, on ne doit pas juger un livre sur sa couverture. J’ai eu un moment d’égard tout à l’heure je dois le reconnaître mais ça ne fait pas de moi une sorte de proie.

* Pas comme toi qui ne sait qu’ouvrir ta grande g***** *

La jeune Anderson arborait un doux sourire innocent comme elle savait si bien le faire. Les deux jeunes femmes allaient probablement continuer de se payer sa tête mais la jeune fille s’en fichait pas mal. Noble ou pas noble, si elles avaient un minimum de politesse, elles cesseraient d’elles-mêmes. De toute manière, Eva ne prêtait pas attention à ce genre de personne.


La seule personne qu’elle ne regardait pas était Torben. Celui-ci n’avait probablement pas apprécié les paroles qu’elle avait portées à son sujet. C’était tant pis pour lui, la jeune fille voulait être prise au sérieux et c’était le seul moyen. La brunette savait très bien qu’elle n’allait pas s’éterniser à cette table, soit sa compagnie allait être appréciée par les deux jeunes femmes mais pas par Torben ou soit personne n’appréciera sa présence à sa juste valeur et donc elle partira d’elle-même sans qu’on n’ait à lui dire une seule fois.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Mer 30 Juil - 18:58

    Torben commençait à sentir qu'il allait péter un plomb durant cette journée, qui s'annonçait plutôt difficile étant donné la compagnie en laquelle il se trouvait. Deux aristocrates corrompues de corps comme d'esprit, jouant avec lui, avec en sus, une jeune élève de poudlard qui venait le déranger dans son travail, dans son bar. Quelle deveine. le pire, c'est qu'il ne pouvait se permettre de lâcher sa bile de façon trop impromptue sur les jeunes femmes, car sinon, celà risquait fort de lui coûter sa place, or Torben n'en avait pas la moindre envie. Se retrouver à la rue et sans travail, sans ressource ni amis ni famille s'annoncerait disons... Perilleux? Et puis, il ne pouvait pas se permettre de faire perdre des clients à Tom, qui avait été si bon avec lui. Le jeune moldave devait donc temporiser, même si vous l'aurez remarqué, celà n'est absolument pas dans son caractère, bien au contraire! D'ailleurs, à la remarque de Narcissa, ses poings se serrèrent terriblement forts.


    Rustre? Ok, ça il reconnaissait l'être. Sauter sur toutes les filels du secteur, picoler comme un trou et se battre tel le coq du village n'était certainement pas une bonne façon de prouver qu'il connaissait les bonnes manières. Mais ça, il s'en foutait. Sa bêtise? Sans doute. La bêtise était ici de se retenir de balancer sa boisson dans la tronche de Mrs Black, puis de l'assomer avec sa chope. Idée terriblement tentante dans l'esprit du jeune moldave, mais comme dit plus tôt, il ne pouvait pas se permettre le moindre faux pas. Mais elle commençait sérieusement à lui taper sur le coquillard celle là quand même! D'ailleurs, Torben fut incapable de retenir sa bile bien longtemps, bien qu'il se força à rester mesuré dans ses paroles, essayant de jouer sur le terrain de la jeune Mrs Black.


    - Vous servir et vous tenir compagnie est une tâche qui m'est dévolue, car voyez vous, je ne reçois d'ordre de personne, seul le patron en a la possibilité, et excusez moi mademoiselle Black, mais ce n'est pas une vendeuse de sucreries qui va me dicter ma conduite. De plus, votre job commence à laisser des empreintes indélébiles sur votre corps, vous devriez faire attention, conseil d'"ami".


    Amis, ils ne l'étaient pas et ne le seraient jamais. Torben 'navait besoin de personne et personne n'avait besoin de lui. Il était, comme l'avait si bien dit Narcissa, un garçon de café. Peut être pas minable, mais garçon de café quand même. De plus, son espérance de vie avait tout lieu d'être raccourcit de façon extrême, puisqu'il allait mourir l'été prochain. D'ailleurs, celà pouvait arriver bien plus tôt que prévu, si Eva prenait conscience de tout ce qu'elle se prenait dans la tronche de la part des deux autres jeunes femmes, elle 'naurait plus qu'une envie, le tuer lui. Ben oui, faites du bien a du vilain, et voilà ce que vous récolterez. Le pire fut Krystel, qui alla carrément la chercher, lui en mettant plein la tronche, la rabaissant a un point fou...


    Mais Torben ne la défendit pas. Il n'en avait ni le coeur ni l'envie. Jeter comme elle l'avait fait avec lui, elle n'avait qu'à en foutre plein la tornche à Krystel et se défendre seul, Torben ne bougerait pas même le petit doigt pour miss Anderson, la pimbeche qui l'avait jeté après un baiser et faisait toujours tout pour en réclamer un autre. Tsss, les femmes, vraiment! L'ex Gryffondor aurait même pu se marrer aux dires de Miss Raybrandt, mais il était trop occupé à s'alcooliser, encore et encore. Tom ne lui en voudrait pas, il comprendrait. C'était même le seul vrai défaut du barman, de toujours pardonner aux gens qu'il appréciait. mais Torben devait faire attention, l'alcool allait le rendre plus incontrolable qu'il ne l'était à la base. Eva arriva donc a leur table, guidée par Krystel qui se mit à fumer. Torben se leva, prit la cigarette des mains de Krystel, la fit dégager par terre et claqua son talon dessus.


    - Interdit de fumer ici, c'est écrit à l'entrée. Si tu sais pas lire, repars à Poudlard, chère miss Raybrandt, après tout, tu dois bien t'amuser là bas, avec tous les gars que tu dois attirer dans ton pieu. Sauf moi, tu m'auras jamais. Eva, t'es gentille là mais tu me gonfles avec tes reflexions à la mords-moi-le-noeud. D'ailleurs, si trois femmes ne suffiraient pas à relever ma médiocrité, qu'est ce que tu fous là? Tu devrais pas plutôt être à copuler avec ton copain Sirius Black? Ah, Mrs Black, toujours acide à ce que je vois. C'est bien. Continues de te la jouer miss monde, tu sais comme moi que tu ne vaux pas un pet de lapin, que ce soit en duel, en boisson ou en sexe. Tu ne vaux rien, pas même la salive que je gaspille en ta compagnie


    D'ailleurs, quitte a faire un truc fou, Torben se dit qu'autant aller au bout. il se leva de sa chaise, se dirigea vers Raybrandt, colla sa main sur sa nuque et lui arracha presuqe les lèvres en l'embrassant. Il fit de même à Black, feintant de s'en prendre à Eva.













    - Toi t'y as déjà eu droit et t'as pas aimé, tu passes ton tour.


    - Mesdames....
    Salua Torben avant de se lever et aller servir les clients de la table d'a côté.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Ven 1 Aoû - 13:46

    J’avais écouté avec un vague intérêt les paroles de Krystel, esquissant parfois un geste de tête pour affirmer mon accord. J’étais penché sur ma chaise, les jambes croisées, défiant quiconque me regardait en face. Mes prunelles bleutées observaient chacun des protagonistes avec une joie cruelle, et une intelligence cachée. Parfois, je suivais même du regard la volute de fumée traçait de tendres sillons dans l’air. Ce genre de drogue mortelle … Chacune des paroles rebondissaient sur moi, je devais l’avouer, même si j’étais intéressée au plus haut point. Krystel avait la langue mordante, et cela m’amusait fortement. Elle et la jeune Gryffondor étaient de réels divertissements.

    Emprisonnant de mes doigts diaphanes, le verre d’alcool, je continuais tranquillement à boire quelques gorgées. Les paroles d’Eva résonnèrent dans l’air, elle essayait de se défendre … La malheureuse ! Mais elle avait raison. Si elle ne voulait pas se faire manger toute crue, puis ramper sur le sol agrémenté de mes talons aiguilles… Mes yeux pétillèrent d’espièglerie sur ces images, puis elle demanda notre appellation. Je levais un sourcil, et continuait de fixer l’un après l’autre les jeunes sorciers. J’eu raison de tenir le silence, car Torben dévoila bien assez d’information. Un nom me figea. Sirius Black. Mon amour de cousin. Hmmm … Cela changeait tout. Mon comportement devait être autre, je ne pouvais pas briser la mission que l’on m’avait donnée … M’approchant de l’oreille de Torben, je lui susurrais au creux de l’oreille.


    -« Mon corps ? Ce n’est pas ce que j’avais cru deviner il y’a quelques jours … »

    Je dévoilais franchement mes dents nacrées, avant de placer mon regard saphir dans ceux d’Eva. Ainsi, elle était la petite amie de mon cousin ? Mon regard flamboya. Malgré ce qu’était Sirius, je devais le surveiller, le manipuler et peut être même le protéger. Je me tendis vers elle, et lança.

    -« Ne vous occupez pas de Torben, il vient juste de chuter dans un gouffre insondable … Personne ne peut plus redresser ses tords … »

    Je lançais un regard à l’intéressé, mon regard se voilant de profondeur noir. Il était en train de se perdre tout seul. C’était absolument délicieux. Je repris.

    -« Ainsi, vous êtes proches de Sirius ? Et qui suis-je ? Je me nomme Narcissa Black, sa cousine … Je vous préviens jeune fille, je ne tolérais pas que vous vous amusiez aux dépends de mon cousin … Pas question, que je vous voie jouer le même rôle qu’aujourd’hui. Vous risqueriez de perdre vos plumes angéliques … Si vous osez lui faire du mal … »

    Je sifflais presque, comme un serpent. Je devais à tout prix protéger Sirius de cette fille, aussi volage que la brise. Puis, j’entendis Torben pestait contre la jeune Krystel, qui fumait avec un ravissement plaisant. N’en tenant plus j’éclatais de rire, appréciant ces gestes provocateurs. Cette fille allait devenir un véritable démon, une arme terrible. Je devais la surveiller, à partir de maintenant ! Elle pouvait elle aussi être intéressante pour le maître. Mais je ne devais rien révéler, ne rien montrer. Etre aussi froide que la glace. Puis, le seul homme de la table éclata de rage. Sans rien dire, il me lançait des insultes au visage, et mes lèvres sanguines se retroussèrent sous un rictus. Je croisais mes bras sur ma poitrine, le laissant palabrer dans sa folie. Il en devenait pitoyable. Comme une bête seul, enragé et sans retenu.

    Et sans prévenir il sauta à mon cou d’albâtre, m’embrassant comme un forcené. Ma main se tordit violement sous ma cape, et ma baguette se leva d’elle même lorsqu’il se dirigea vers une autre table. Il jouait un jeu dangereux. Je jetais un regard à Krystel, qui semblait elle aussi, être en colère, tout en étant amusée. Elle avait tellement raison !


    -« Quelle erreur Torben … »

    Dangereuse chasseresse. Je voulais le voir tordre le sol sous un de mes sorts. Un Doloris lui apprenderait sûrement les bonnes manières … Mais pas maintenant. Pas tout de suite … Il n’était pas encore temps. Et pourtant, dignement, un pas après l’autre, avec des pas très légers, je me dirigeais vers la sortie. Je me tournais vers les demoiselles, et leur offrit un sourire carnassier.

    -« Appréciez cette après-midi … Je reviendrais bientôt. Mesdemoiselles … »
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Ven 1 Aoû - 19:17

    Plus les minutes passaient, moins je supportais la présence de cette petite garce de Eva. Je vous jure. Cette dernière commençait à se la jouer ‘je me la pète’, alors qu’elle n’avais rien pour elle et pour le faire. S’installant à notre table après y être conviée, elle se mit à jouer un rôle, à essayer de se conduire comme Narcissa et moi. Tss, c’était peine perdue. Elle s’humiliait plus qu’autre chose. La pauvre petite.

    Décidant de la laisser s’enterrer, je regardais d’être être blasée et de la fille pas intéressée du tout la gryffondor. J’en avais tellement que faire de ses paroles. Ne les écoutant même pas, je sortie un miroir de mon sac, et je me mis à m’admirer. Il n’y avait pas à dire, maquillée ainsi, j’étais vraiment splendide. Me remettant du gloss tandis que l’autre bécasse continuait de geindre, je fus très vite interrompu par ‘mister je crois que je peux faire ce que je veux’. Alors que je me remis à fumer une taffe, le morveux m’écrasa ma cigarette à terre. Hé ça coûte chère imbécile. Enfin chère… Pas pour moi, vous avez raison. Mais c’est par principe tout de même ! Lui lançant un regarde froid quand il me dit de retourner à Poudlard pour apprendre à lire, je n’eu pas le temps de lui répondre tout de même.

    Humm quel fougue, quel audace, mais quel culot surtout. Comment avait-il osé une nouvelle fois goûter à mes sublimes lèvres sans y avoir été autorisé? Il fallait vraiment qu’il apprenne les bonnes manières. Plus je le côtoyais, plus je l’appréciais. Il n’y avait pas à dire. Son caractère était quelque peu similaire au mien, dans le fait qu’il ne faisait que ce qu’il lui plaisait, sans se préoccuper de l’avis des autres. Mon regard se fit mi-colère, mi-amusé quand il m’embrassa. Sur le coup, je n’avais pas du tout répondu à son baiser. Etant prise de coure.

    Fort heureusement, je ne l’avais pas fait, puisque après m’avoir volé ce dernier, il en fit de même à Narcissa. Cela était fort intéressant. D’ailleurs, une brillante idée illumina alors mon esprit. Et si ?.. Humm oui, pourquoi ? Après tout, cela pourrait être très explosif et agréable tout de même… Et j’étais sûre que le jeune homme accepterait en plus. Enfin, cela permettrait à madame pimbêche de souffrir un peu plus. Plongeait dans mes pensées, je n’en sortie que quand ma camarade, Narcissa, prit congé, et partie. Déjà ? Tant pis, elle allait manquait le meilleur. M’adressant à Eva, je lui dis alors :


    - Non pas que votre présence me déplaise, mais veuillez m’excuser, j’ai quelques affaires à régler avant de partir en vacance. Mademoiselle sainte ni touche, je vous dis au revoir. Je suis sûre que nous nous recroiserons à Poudlard un de ces quatres...


    Sans lui laisser le temps de répondre, je me levais, rejetant ma chevelure brune en arrière, d’une façon très élégante. On pouvait admirer alors ma magnifique tenue, qui en laissait voir long sur mes magnifiques formes. Tel un serpent qui ondule vers sa proie, je me mis à jouer de mes charmes, m’avançant vers Torben, un plateau à la main, sur lequel une commande était posée. M'arrêtant sur la table juste avant, je sortais mla baguette, et tapota sur une addition. S'effaçant, il ne restait plus qu'une adresse et un numéros de téléphone. Une fois fait, je continuais mon ascension vers celui qui était en train de servir ses clients. Sans aucun respect pour ses derniers, je poussais le jeune homme contre le mur, un regard plein de malice. Tandis que des morceaux de verre se cassèrent par terre, je posais une de mes mains à côté de son visage. Je me mis alors à lui susurrer à l’oreille :


    - Torben… Mon beau Torben… Quand est-ce que tu apprendras les bonnes manières ? Il n’est guère correct de surprendre une jeune femme, surtout dans mon genre. Cela peut t’arriver des foutres bel ange. Cependant je vais te laisser le choix petit cœur. Je te laisse choisir de t’amuser soit avec la toute petite chatounette si triste et seul là bas, où soit avec moi… Je te laisse réfléchir beau brun… Tu as une semaine…


    Sans crier gard, je me penchais vers lui, lui offrant un de mes meilleurs baisers. Tandis que ma langue vient chatouiller la sienne, je posais une de mes mains sur son visage, tandis que l’autre vint se balader sur son superbe fessier. Je m’étais arrangée pour que Eva est une vue imprenable sur nous, voulant lui in infliger les pires tourmentes. Au bout de quelques minutes, je me détachais de lui. je lui mettais le papier dans la main, puis commença à monter les escaliers vers ma chambre, sans me retourner vers le serveur. Je lançais un dernier regard de dédain, de méprit mais aussi de victoire à la gryffondor, lui fit un clin d’œil, avant de tourner dans les marches, et de regagner ma chambre.

    Tout en finissant mes valises pour Paris, je ne pus m’empêcher tout de même d’avoir hâte de revenir dans ce pays. Je savais à présent que j’avais trouvé un jouet digne de moi. Le sachant très vite cependant de tête, il fût remplacer par les jeune hommes que j’avais croquer pendant ma semaine en France. Miam, je n’allais pas du tout m’y ennuyer, c’était sur et certain. J’avais encore faire des ravages, avec mon plus grand plaisir…

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Dim 7 Sep - 16:15

La jeune Narcissa Black l’interrogea. Alors comme ça elle était sa cousine, la brunette était plutôt mal tombée sur ce coup-ci. Lui faire du mal, Eva craignait plutôt l’inverse étant donné que son cher cousin était un Don Juan par excellence et que personne ne l’avait encore fait tomber. De plus la jeune Gryffy était bien trop gentille et bien trop ignorante sur ses qualités pour le blesser volontairement. Entre temps, Torben s’était levé de table pou reprendre du service embrassant chacune des deux vipères qui étaient à leur table et comme il lui avait dit, elle n’y avait plus le droit.

- Je ne pense pas être capable de faire du mal à votre cousin Mademoiselle Black.

Eva était on ne peut plus sérieuse et lorsque la blonde ténébreuse se leva et les salua, Miss Anderson lui rendit avec le respect qu’elle lui devait en temps qu’aînée et surtout en temps qu’inconnue. Il ne restait plus que Krystel Raybrandt, jeune parisienne imbue de sa personne et se situant au-dessus de tout le monde juste grâce à son cul.

Ce fût d’ailleurs à son tour de partir. Sa présence n’allait pas lui manquer mais la garce continua de s’amuser, elle alla rejoindre Torben et l’embrassa sous les yeux d’Eva, histoire de bien la rabaisser. La brunette n’avait plus rien à faire à cette table, elle se leva donc et prit la décision de prendre le même chemin que Krystel pour retourner dans sa chambre. Elle fit une halte au niveau de Torben et dit :


- Je m’excuse, de toute manière je ne peux rien faire d’autres et puis je crois que la partie est déjà jouée …

Sa voix avait été douce, sa voix naturelle et non ce ton de prétention qu’elle arborait toute à l’heure face aux deux harpies. La brunette monta les escaliers ne s’attendant pas à une réaction quelconque de la part de Torben et elle fila droit dans sa chambre pour se reposer physiquement mais surtout mentalement.

[Désolée pour la médiocricité de ce post ainsi que le temps qu'il m'a fallut pour répondre ...]
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   Lun 8 Sep - 18:06

    Torben venait de faire de terribles choses. Il s'en doutait mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Faire ça à Krystel et Narcissa n'était absolument pas une bonne idée. En bonne mante religieuse qu'elle était, Mademoiselle Black avait l'air d'avoir apprécié son baiser et y avait presque répondut avec le même entrain, mais le moldave n'était pas non plus le dernier des imbéciles. Il se doutait bien que sous lui, elle avait dû rêver de lui faire subir les plus horribles des tortures car après tout, il venait d'avoir eu l'outrecuidance de capturer ses lèvres sans sa permission. Et vu comment cette fille pétait plus haut que son cul (et il fallait le faire, mais Torben se serait bien également occupé de ce dernier), elle n'avait pas dû apprécier. Tant pis, Torben ne faisait pas un concours de popularité. Sur ce, la belle blonde s'en alla prestement, pour ne plus revenir probablement. Tant pis pour elle, elle les quittait au moment où ça aurait pu devenir interessant.


    Krystel avait également apprécié sa délicate attention, elle avait même répondu. Mais silencieuse comme la vipère qu'elle était, elle attendait surement le moment propice pour frapper et l'empoisonner une fois de plus. D'ailleurs, elle se leva et vint vers lui, occasionnant des dégats dans les affaires du bar, ce qui fit monter d'un cran la tension qui oppressait son coeur. Elle vin le plaquer contre le mur et l'espace d'un instant, le moldave eut l'impression qu'elle allait lui faire l'amour sur place, devant tout le monde, devant Eva. Mais finalement, elle opta pour une manie qu'elle avait prise avec lui. Elle vint lui faire des propositions équivoques susurrées à l'oreille, comme à son habitude. Elle ou Eva? Le choix serait vite fait. ELle bien sûr. Mais juste pour le plaisir.


    En effet. La jeune Serpentarde avait beau posséder un corps parfait avec lequel il pourrait clairement s'amuser avec, elle était cependant totalement dénuée de coeur et Torben ne voulait pas se lier plus qu'avec le sexe avec une telle femme. mais la proposition avait eu son petit effet et ce fut encore pire lorsqu'elle se saisit de lui pour l'embrasser comme une folle furieuse. Krystel vint lui chatouiller la langue avec la sienne alors que ses mains se baladaient sur tout son corps, devant bien entendu les yeux d'Eva, histoire de la faire souffrir un peu plus. Elle était vraiment diabolique. De plus, Miss Raybrandt lui mit un billet dans la main, visiblement avec ses coordonnées pour la rejoindre lors de la petite soirée qui s'annonçait...


    Finalement, après le départ des deux croqueuses d'hommes, il ne resta plus qu'Eva, qui s'avouait vaincue et décidait de s'en aller. Torben n'allait pas la retenir. Pas avec tout ce qu'elle lui avait balancé dans la tronche.



    - T'as raison, t'as eu ta chance et tu m'as tout rebalancé dans la poire, maintenant, t'assumes.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Discussion enflammée [ Torb,Narc' et Kry]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum