Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Dim 19 Aoû - 22:34



A teacher affects eternity; he can never tell where his influence stops.
« L'astronomie est utile, parce qu'elle nous élève au-dessus de nous même ; elle est utile, parce qu'elle est grande ; elle est utile, parce qu'elle est belle. »

Je me baladais dans les couloirs de Poudlard. La nuit était tombée sur le château depuis déjà quelques heures et plus aucun élève ne se promenait dans les profondeurs des cachots. En même temps, il ne valait mieux pas. Je prenais un malin plaisir à sanctionner tous ceux qui osaient prendre le risque de sortir la nuit sans excuse valable. La plupart cherchait le plus souvent à retrouver des amis dans un des nombreux recoins du château pour s'amuser, rire, ou boire, cela dépendait des fois, ou d'autres voulaient retrouver leur petit-ami ou leur petite-amie dans des buts peu lucratifs. J'avais moi-même pris beaucoup de plaisir à jouer de mes avantages en tant que préfet il y avait de cela quelques mois pour rejoindre mes conquêtes d'un soir. Mais en ce moment, ce n'était pas vraiment ce que j'avais en tête. J'adorais me promener dans les couloirs car il n'y avait rien de tel pour penser et réfléchir sans être embêter par les bruits incessants des conversations de mes autres camarades. Il fallait l'avouer aussi, je n'étais pas non plus quelqu'un de très patient, et je m’énervais plutôt rapidement. Donc, il était tard. Très tard même. L'horloge avait sonné les vingt-trois heures il y a quelques minutes.

Rapidement, je me plongeai dans mes pensées. Je ne cessai de ressasser les derniers événements qui avaient brutalement fait irruption de ma vie sans que je ne puisse les en empêcher. J'avais de nouveau perdu le sommeil. Je savais que j'étais perturbé par l'attaque de Saint-Mangouste. Je me revoyais brûler dans mes rêves, ou plutôt dans mes sombres cauchemars. Je sentais encore les flammes du feudeymon enflammer peu à peu mes vêtements, la cendre créée par le feu noircir mon visage, le plafond s'écroulant sur moi et autres élèves de Poudlard. Je revoyais encore le mangemort qui pointa sa baguette sur moi... J'en rêvais la nuit. Je me réveillai sen sursaut, me rappelant de tout ce qu'on m'avait fait subir, de tout ce que j'avais vécu. J'avais eu si peur de mourir. Moi qui m'efforçais à dire que ma vie ne valait plus rien, ce jour là, j'avais eu la surprise de voir que je ne souhaitais qu'une seule chose et que je voulais cette chose si ardemment que ça me dévorait de l'intérieur : je voulais vivre. J'étais jeune. Dix-sept ans. On n'a pas le droit de perdre la vie à dix-sept ans. Une autre cause des mes insomnies venaient du fait que Ciella m'avait écrit. Une fois de plus, recevoir un hibou de sa part m'avait chamboulé. Moi qui croyait que nous n'avions plus rien à nous dire... Revoir sa belle écriture avait réveillé de profonds sentiments contradictoires. Lui répondre ou ne pas lui répondre ? Pourtant, sa lettre semblait vouloir enterrer la hache de guerre, et celle-ci soulevait un problème que j'avais pourtant essayé d'oublier. Elle avait du mal à se passer de ma présence. Tout comme moi. La bonne blague, n'est-ce pas ? Depuis toujours, elle avait énormément compté et maintenant, elle souhaitait qu'on redevienne des amis ? J'avais accepté parce que moi aussi, je désirais la revoir. Cependant, je savais bien que nous ne pourrions plus jamais nous contenter de l'amitié de l'autre. Il fallait se rendre à l'évidence. Nos destins étaient tout tracés, et malheureusement, nous n'avions plus qu'à les accepter sans rien dire. Ainsi était la vie des jeunes gens descendant de longues et nobles lignées. Nous n'avions pas le droit de protester. Je l'avais pourtant fait, et mes parents avaient tout de suite souligné le fait que je devais rester à ma place. Bref.

Je me dirigeais lentement vers les escaliers qui menaient vers la tour d'astronomie, où je chercherais sans doute des réponses auprès des étoiles, lorsque j'entendis une voix féminine et familière m'interpeller d'un ton inhabituellement plus que sec et sévère. « Et toi ! Qu'est-ce que tu fiches ici ! » Je sursautai, mon cœur commença à battre à un rythme fou. Je me retournai vivement et vis mon professeur d'astronomie, Miss Charley approcher dans ma direction. Posant une main sur mon palpitant qui se calmait déjà, je prononçai ces quelques mots : « Professeur Charley, vous m'avez fichu une de ces trouilles ! On a pas idée de faire peur à ses élèves comme ça ! » répondis-je avec humour. Rosamund Charley était sans doute aucun mon professeur préféré. En même temps, elle ne pouvait que l'être puisqu'elle enseignait ma matière favorite. L'astronomie. J'avais toujours aimé ça. Dès ma plus tendre enfance, j'avais appris que tous les membres de notre famille – ou presque – portaient des noms d'étoiles ou des noms d'héros de la mythologie, et cela m'avait passionné. J'adorais observer les cieux et parfois, je demandais même conseil à l'étoile Regulus, l'étoile la plus brillante de la constellation du lion, même si en ce moment, elle ne me portait pas vraiment chance. Sans m'en rendre compte, je commençai à toucher machinalement mon poignet où un bracelet en argent qui était une reproduction miniature de l’astre alpha leonis se trouvait. L'étoile du roitelet. Mon étoile. C'était un cadeau de Ciella. Je levais les yeux vers mon professeur et lui souris :
« Mais que faites-vous dans les couloirs à cette heure tardive ? »
Tout comme moi, il était fort probable qu'elle se dirigeait au sommet de la tour pour admirer les astres qui brillaient dans la voûte céleste. Après tout, le ciel était plutôt dégagé, et on pouvait aisément reconnaître les constellations. C'était une soirée parfaite pour cela.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Lun 20 Aoû - 7:03

La pile de copies enfin corrigée, je pris soin de tout classer par ordre croissant des notes. Ainsi, les élèves ayant obtenu la moins bonne note se verraient recevoir leurs copies les premiers. A l'inverse, les meilleurs devraient attendre la fin. C'était toujours comme ça et je savais que les élèves aimaient ce suspens. Oui, car lorsqu'ils n'entendaient pas leurs noms, une montée d'adrénaline se mettait à pousser dans leurs petits corps. Ils bondissaient presque de joie à l'idée d'avoir la meilleure note.
Une fois que la pile fut classée, je plaçai le tout dans la pochette, direction mon sac. Je pris tout de même le temps de boire un petit café aromatisé aux plantes françaises. C'est dingue qu'ils préfèrent ce genre de boisson plutôt qu'une bierre au beurre. Enfin.
Après l'avoir bu, la tasse se nettoya et se rangea au centimètre près à la place qu'elle avait occupé quelques minutes auparavant. Je sortis de ma poche la montre pendule et regardai l'heure. Onze heures quarante. Ce soir là, devait avoir lieu un magnifique spectacle d'étoiles filantes. Il fallait, et il était de mon devoir en tant que professeur de la matière, de voir l'évènement pour en parler en classe et demander un devoir pour la semaine suivante sur le phénomène. Mais j'avais le temps. Il ne commencerait qu'aux alentours d'une heure du matin. Je sortis alors de la salle des professeurs et descendis dans les cachots pour chercher cette potion que le professeur m'avait préparé. J'avais, et depuis un certain temps, un horrible mal de dos que l'infirmière se savait me guérir. Une potion était la bienvenue. Je passais dans la salle de classe, récupérai le flacon ainsi qu'un gentil mot m'expliquant à quel moment la prendre pour que les effets en soient des plus bénéfiques. Puis je sortis et refermai la porte, me dirigeant vers le bout des cachots afin de prendre les escaliers de la tour.
Je vis alors un élève se promener dans les couloirs. Que faisait-il ici par cette heure tardive ? Il était interdit de s'y promener alors je l'appelai. " Et toi ! Qu'est ce que tu fiches ici ? ". Pas des plus poli, certes, mais ça avait eu le don de le faire sursauter. Il se retourna et je vis alors que l'élève en question n'était autre que Regulus, un de mes meilleurs élèves. Il exprima sa peur et je ne pus que sourire. Sourire qui fut rendu en échange également d'une question que l'on ne pose généralement pas à son professeur. " Ce n'est pas une question que l'on pose à un professeur, Regulus. Ce serait plutôt à moi de te la poser, ainsi que je te la retourne. Pourquoi n'es-tu pas en train de dormir ? ". C'était à lui désormais de se justifier. Après tout, j'aurai dû le consigner pour entorce au règlement. Mais Regulus était un de ses élèves que les jaloux appeleraient "chouchous". Le Serpent était bon dans la matière et avait le mot pour rire si jamais il échouait. Une qualité que je ne savais trouver chez les autres. Mais oui, je devais admettre que Regulus était un élève brillant et intéressant. Il me fallait cependant le surveiller si je ne voulais le retrouver un jour en tête de la Gazette car recherché par le ministère. Quand on sait dans quel rang sont ses parents ... Il ne faut pas qu'un élève tel que lui finisse dans ses profondeurs. Quoi qu'il en soit, j'attendais sa réponse qui tardait à venir. Avait-il une raison valable ? J'allais très bientôt le savoir.
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Lun 20 Aoû - 11:51



A teacher affects eternity; he can never tell where his influence stops.
« L'astronomie est utile, parce qu'elle nous élève au-dessus de nous même ; elle est utile, parce qu'elle est grande ; elle est utile, parce qu'elle est belle. »

Si moi je fus absolument surpris de voir mon professeur dans l'escalier menant à la tour d'astronomie, elle avait l'air de l'être encore plus que moi. Elle se demandait en effet ce que moi je faisais là. Il était certain qu'elle comptait me sanctionner. Aucun élève n'avait le droit de se promener la nuit dans Poudlard. Sauf bien entendu, quelques élèves qu'on appelait communément préfets. C'était pourtant bien ce que j'étais depuis la cinquième année, n'est-ce pas ? Rosamund Charley semblait avoir oublié ce petit détail. Je regardais ma robe de sorcier. J'avais effectivement oublié d'y épingler mon scintillant insigne de préfet-en-chef. Je l'avais reçu cet été. Le professeur McGonnagal avait pris soin de m'informer de tout ce que cela impliquait. J'avais d'abord été très surpris qu'on me choisisse moi, Regulus Black, pour ce rôle. Ensuite, me rappelant que Potter l'avait bien été, alors pourquoi pas moi après tout ? Si l'un des élèves les plus abrutis de Poudlard pouvait l'obtenir... Je pouvais réussir aisément. L'étonnement se fit encore plus grand lorsque j'avais appris qu'on avait décidé que je serais également le capitaine de l'équipe de Quidditch de ma maison. On pouvait dire que j'étais plutôt fier de moi et de ma réussite. Comment pouvait-il en être autrement ? Rare était les élèves qui réussissaient à obtenir les deux insignes en même temps. Que des privilèges ! Les élèves de ma maison m'aimaient et me respectaient, et je pouvais user par exemple de la salle des bains des préfets comme je le souhaitais. Autre fait étrange, il s'avérait que mon homologue féminin, Evey Lowan était elle aussi capitaine de Gryffondor ! Cela promettait des rencontres explosives lors des matches de Quidditch. Personnellement, j'avais plutôt hâte de voir cela. Cela me rappelait notre récente conversation, justement dans cette même salle de bain.

Mais pour le moment, je n'avais guère le temps de tergiverser là-dessus, car je devais me justifier auprès de mon professeur incessamment sous peu. Mademoiselle Charley me sourit et je ne compris pas vraiment pourquoi. Elle était quand même bizarre. En tout cas, moi je trouvais qu'elle était étrange. Déjà, le fait qu'elle ne soit pas vieille, moche et ridée, cela changeait des autres professeurs. J'adorais le professeur McFly et son côté papy gâteau, je détestais Ivanov et ses remarques cinglantes, j'admirais le professeur Wentworth ( même si je ne participais pas à ses cours ) et ses voyages extraordinaires. Mais il fallait l'avouer, c'est trois là n'étaient plus tous jeunes, même si certaines filles de notre année semblaient en baver pour notre prof de runes. Je ne voyais pas vraiment pourquoi, il était désobligeant avec la plupart des élèves. J'étais émerveillé par Mademoiselle Charley et sa source infinie de connaissances sur les astres. Le fait qu'elle soit de notre génération lui conférait plusieurs avantages. Déjà, la plupart des élèves se sentait plus proche d'elle qu'avec n'importe quel autre professeur car elle venait tout juste de finir ses études. Cependant, cela était également un désavantage, car beaucoup ne la respectaient pas toujours. Moi, j'éprouvais pour elle beaucoup d'admiration. Cela ne devait pas être facile tous les jours.

« Ce n'est pas une question que l'on pose à un professeur, Regulus. Ce serait plutôt à moi de te la poser, ainsi que je te la retourne. Pourquoi n'es-tu pas en train de dormir ? »Je ris de nouveau, trouvant cette conversation plutôt amusante. Déjà, les autres professeurs n'auraient pas dit Regulus mais plutôt Monsieur Black. C'était vraiment un professeur peu commun. « Professeur Charley, veuillez me pardonner, j'ai oublié d'accrocher à mes vêtements mon insigne de préfet-en-chef. J'effectuais simplement une ronde de routine. Au cas où quelques élèves auraient décidé de défier les règles ! » lui dis-je en lui faisant un clin d’œil. Je savais pertinemment que je faisais partie de ses élèves préférés. Certains enviaient sans doute cela, mais je n'y pouvais rien si j'étais affreusement doué dans cette matière. D'autres se demandaient également comment je pouvais retenir tous ces noms d'étoiles et leur emplacement dans la voûte céleste. Retenir les noms était pour moi d'une simplicité effrayante lorsqu'on se rappelait que ma famille était réputée pour porter des noms d'astres. C'était déjà un bon point. De plus, j'avais des capacités de mémorisation hors norme. J'étais comme ça moi. On pouvait également dire que l'astronomie était la seule matière, avec les potions, où je m’intéressais vraiment à ce qu'on m'enseignait, levant la main à tout bout de champs et donnant toujours la bonne réponse. « Et vous ? J'imagine que vous souhaitez admirer les étoiles filantes ? J'en avais l'intention moi aussi quand vous m'avez surpris. »

J'avais lu ce matin même dans la gazette du sorcier qu'un spectacle peu commun allait se dérouler cette nuit. De toute manière, comme je n'allais certainement pas m'endormir avant quelques heures, je pouvais bien profiter un peu. Cela allait être grandiose.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Mer 22 Aoû - 6:54

Le jeune homme fut plutôt surpris de ma question car un petit rire se fit entendre. Et la réponse ne tarda pas à venir. Ainsi, il était préfet. Regulus avait bien toutes les qualités pour exercer cette fonction. Mais se promener seul dans la nuit pourrait prêter à confusion. On pourrait se méprendre et penser qu'il prépare un mauvais coup. Même si cela n'est pas le cas.
Fallait-il que je lui demande d'aller la chercher ? En tant que professeur il était de me devoir d’aller lui faire chercher. Mais sa seconde phrase me fit prendre une décision plus souple. Ainsi donc, il avait bien entendu la fin de mon cours. La nuit des étoiles filantes se déroulait ce soir et le jeune homme l’avait entendu. Et pour cette fois, j’avais donné l’autorisation exceptionnelle aux élèves qui le souhaitaient, d’aller dans la salle de classe pour les admirer avec les appareils nécessaires. Je doutais cependant d’en trouver beaucoup pour la simple et bonne raison qu’ils n’écoutaient jamais la fin des cours.
Cependant, le petit Black avait l’intention d’aller les voir. Une ruse ? Peut être mais c’était attentionné de sa part. C’était aussi une preuve qu’il écoutait les cours et qu’il s’intéressait réellement à la matière. J’aurai pu être sceptique et lui demandai maintes et maintes preuves mais sa parole me suffit. Pour l’insigne, cela pouvait arriver à tout le monde de l’oublier et je n’avais donc pas l’intention de lui faire rater le commencement de l’observation. Si toutefois il se dirigeait bien de ce côté. Je restais face à lui et répondis enfin.

«  Ainsi donc tu es préfet. Toutes mes félicitations. Vois-tu je n’ai rien reçu m’indiquant les préfets de cette année. Ou alors si, mais il doit être noyé dans le flot de papiers qui traîne sur mon bureau. En tout cas, je n’en attendais pas moins de toi. Il était évident que tu aurais un grade haut placé vu ton comportement et ta discipline. D’ailleurs, je crois me souvenir que tu es également le capitaine de l’équipe de Serpentard. Encore une preuve de ta sagesse, ne l’oublies pas. »

Je lui souris et l’accompagnai sur quelques mètres avant de reprendre la conversation. Je n’avais pas répondu quant aux étoiles et à leur observation, il était peut être temps de le faire.

« Vois-tu, je dois reconnaître que cette nuit est particulièrement importante. Pas pour moi, car j’en ai déjà vu plusieurs, mais pour tous les élèves qui suivent mes cours. Un devoir devrait être à la clé sur ce phénomène car, comme nous sommes dans les temps au niveau de notre programme, nous devrions commencer ce chapitre dès la semaine prochaine. Et je suis heureuse de voir que des élèves ont écouté la fin du cours. D’ailleurs, si nous montons jusqu’à la tour d’astronomie, j’espère pouvoir retrouver certaines têtes, ce qui prouverait que le cours a été écouté dans sa totalité. »

J’avais fini par dire tout ce qu’il fallait que je dise à un élève plutôt intelligent. Au moins, il pourrait se permettre quelques remarques si par hasard un élève décidait de reprendre les pitreries de monsieur Fontaine à l’égard du jeune Black.
Je continuer d’avancer vers les escaliers suivie par Regulus.
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Ven 24 Aoû - 18:52



A teacher affects eternity; he can never tell where his influence stops.
« L'astronomie est utile, parce qu'elle nous élève au-dessus de nous même ; elle est utile, parce qu'elle est grande ; elle est utile, parce qu'elle est belle. »

Comment pouvait-elle ne pas savoir que j'étais le nouveau préfet-en-chef ? Après tout, toute l'école était au courant. On avait longtemps discuté dans les couloirs du nouveau duo de choc du château, qui étrangement, se montrait bien moins uni que le dernier. Il fallait l'avouer que l'an dernier les deux préfets-en-chef se nommant respectivement Potter et Evans, l'ordre avait régné sur Poudlard. Ou presque. Moi, j'avais été plutôt surpris de recevoir l'insigne, car même si désormais, je prennais mon rôle plutôt à cœur, cela signifiait pour moi des rondes en plus, des heures à perdre dans les dédales des couloirs, mais au final, le fait d'être préfet-en-chef me conférait un certain pouvoir que j'étais ravi d'utiliser. J'adorais user de mes fonctions, même si j'évitais de le faire sans raison. Certes, j'étais un Serpentard, et certains d'entre nous sont connus pour être perfides et particulièrement fourbes, mais moi j'essayais d'être juste, même envers ceux de ma maison. Il s'agissait aussi d'un plan que j'avais soigneusement manigancé pour gagner la confiance d'Evey Lowan. Des fois, je me disais que cela marchait, parfois, je sentais qu'elle se méfiait. Mais peu importait. Le principal, c'était qu'au final, je gagne. Mais bref. Je pouvais aisément comprendre que les professeurs n'avaient pas vraiment vent des différentes rumeurs et des divers ragots qui circulaient à Poudlard. Et cela ne devait pas les intéresser non plus. N'empêche qu'elle avait bien du recevoir un courrier de la direction non ? À vrai dire, je m'en fichais un peu. Il était vrai que lorsqu'on ne le savait pas, cela pouvait prêter à confusion. J'aurais très bien pu être un élève sournois qui préparer une mauvaise blague contre les Gryffondor, mais très sérieusement, ce n'était pas vraiment mon genre. Cette année, mon but était de me faire discret, et surtout de me faire aimer par la plupart des élèves du château, et il fallait l'avouer que le fait de posséder l'insigne de préfet-en-chef et de capitaine de l'équipe de Quidditch de Serpentard avait accru ma popularité auprès de la gente féminine. Je sentis que le professeur Charley allait me demander de me justifier. Peut-être même d'aller chercher mon insigne comme preuve, mais ses yeux se firent plus cléments lorsque je m'expliquai en disant que je me promenai dans les couloirs simplement pour aller admirer la nuit des étoiles filantes. Elle avait crié cela à la fin du dernier cours d'astronomie, mais cette information avait été noyé par le brouhaha des élèves qui quittent une salle de cours. Personnellement, je n'avais pas eu besoin qu'elle me le dise pour le savoir. Je m’intéressais franchement à cette matière, et je l'avais lu dans les journaux alors...
« Oui, et je ne suis pas qu'un simple préfet, je suis le préfet-en-chef professeur ! D'accord, donc, pour votre simple information, sachez que mon homologue féminin se trouve à Gryffondor. C'est Evey Lowan, vous devez la connaître, c'est une élève très brillante. Et tout comme moi, elle a réussi à obtenir également le poste de capitaine chez les lions. Alors, si un jour vous la croisez dans le couloir, ne lui faites pas peur comme vous l'avez fait pour moi. Comme ça, vous êtes au courant au moins.  »
Ensuite, elle me dit que la nuit qui venait été très importante pour elle, mais qu'elle devait encore plus l'être pour des élèves comme moi. Il est vrai qu'elle devait en avoir vu plusieurs des spectacles comme celui-là. Moi, c'était bien mon premier. Je trouvais qu'aller admirer cette pluie d'étoiles filantes ne pouvait être qu'un plus pour un prochain devoir, et pour l'examen final même. Cette année, j'avais mis les bouchées doubles dans les matières que j'estimais importantes pour mes études supérieures : métamorphose, runes, arithmancie, potions, sortilèges, astronomie. Je n'étais pourtant pas très inquiet. J'étais pratiquement certain d'obtenir un optimal à l'écrit. Il faudrait vraiment que j'ai un énorme trou de mémoire pour échouer. Finalement, j'avais raison. Le professeur Charley avait l'intention de nous faire un devoir sur cette partie du programme, j'avais eu du flair en me rendant ici. Elle me proposa par la suite de monter en haut de la tour d'astronomie. Elle espérait même y retrouver certains de mes camarades. Personnellement, je ne connaissais personne qui m'avait affirmé s'y rendre. Cependant, elle avait l'air d'avoir de l'espoir, donc je me contentai d’acquiescer pour ne pas lui faire de peine. Dans mon entourage proche, aucun élève n'aimait l'astronomie au point de sacrifier une partie de la nuit à regarder des étoiles. Pourtant, c'était passionnant. Mais chacun ses préférences après tout. En silence, nous continuons d'avancer. C'était un peu bizarre de se retrouver en compagnie d'un professeur à une heure aussi tardive. Je ne savais pas trop quoi lui dire. Nous progressions vite et en quelques minutes, nous arrivâmes en haut de la tour. Je m'avançais jusqu'au muret et observai le ciel. Cela n'avait pas commencé. Nous avions encore un peu de temps devant nous. Je sortis tout de même mon carnet de dessin et un crayon, au cas où le spectacle commençait pendant que nous parlions. Ensuite, je me tournai vers mon professeur et lui dit :
« Dites, vous avez toujours voulu être professeur ? Parce que franchement, ce n'est pas une branche facile, avec les élèves récalcitrants, les copies à corriger, l'impression de faire toujours l'auror dans son cours... Bref, tout ça. C'est pas évident. Alors qu'est-ce qu'il vous a donné envie de faire ce métier ? »
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Dim 9 Sep - 15:40

Le préfet avait l'air vraiment surpris de ma question. Oui, je l'avouais je ne savais absolument pas les nouveaux préfets de l'année. Non pas que cela ne m'intéressait pas, mais je n'avais pas eu le temps de me renseigner, et je devais très sincèrement admettre que ce n'était pas la première chose à laquelle je pensais. Quoi qu'il en soit j'étais très heureuse pour lui. Il avait l'air heureux d'assumer cette insigne et je savais qu'il la porterait avec respect. J'appris par Regulus que la préfète de Gryffondor n'était autre qu'Evey. Qu'avaient-ils fait cette année ? Le jeune serpent attira aussi mon attention sur le titre suprême qu'il portait. Regulus, préfet en chef. Bien joué. Je devais reconnaitre que dans tous les cas, aucun élève de sa maison ne pouvait aussi bien l’honorer. Non pas que je préférais Regulus aux autres, mais cet élève me fascinait. Avoir l’air cool et décontracté à longueur de journée tout en ayant des bonnes notes et des titres de ce genre … chapeau ! Ce n’était pas une élève comme moi qui aurait pu l’avoir. Déjà, parce que sur un balais je n’étais pas la meilleure. Et puis, même si j’avais de bonnes notes et que je savais m’amuser, ce n’était pas suffisant pour obtenir le titre de préfète. Pourtant, cela ne m’avait jamais perturbé.
Evey aussi, d’après ce que je venais de comprendre, était capitaine de l’équipe de Quidditch de Gryffondor mais aussi préfète en chef. Je trouvais d’ailleurs que les deux jeunes adultes s’accordaient. Au moins, Regulus serait peut être moins attiré par le côté sombre que ses parents côtoyaient depuis tant d’années …

Et bien, bravo Regulus. Les deux titres pour ta dernière année, c’est ce qui s’appelle finir en beauté. Tu n’es pas trop débordé par tout cela ? Entre les aspics à la fin de l’année, les devoirs, l’équipe de Quidditch et cette insigne de préfet en chef … Je ne sais pas si je m’y retrouverai ! Mais bravo !

J’avais quelques questions à poser au jeune homme, et profitant du silence pendant que nous nous dirigions vers les escaliers afin de monter à la tour d’astronomie, je pris la parole. De plus, je sentais que le silence était pesant et devait certainement gêner le vert et argent. Etre seul avec un professeur n’était pas des plus agréables, je devais le reconnaître.

Mais dis moi, que comptes-tu faire plus tard ? Il ne me semble pas t’avoir déjà posé la question. Or c’est quelque chose d’important. Même si tu as toute l’année pour y réfléchir, je suppose que tu as peut être quelques idées ? Et j‘y pense ! Tu as certainement entendu parler de cette soirée costumée à Pré Au Lard pour Halloween ? Vas-tu y aller ?

J’en avais fini avec mon interrogatoire et continuai vers les escaliers, dans ce même silence. Le bruit de mes talons faisait une sorte d’écho, brisant alors par intermittence ce bruit de sourd. Puis, le serpent prit la parole, brisant à son tour la bulle qui se créait autour de chacun de nous. Chacun accompagnait l’autre mais nous étions dans deux mondes différents. Je pensais à d’autres choses que Regulus très certainement. Sa question me surpris. Toujours avoir voulu être professeur, je ne le pensais pas. J’avais eu des rêves, autrefois, étant plus jeune. Bien que je ne sois pas si vieille que ça, n’ayant d’ailleurs que sept ans de différence avec le jeune élève. Je réfléchissais à ma réponse, et lui devait attendre. Mais je ne savais pas. Sa question avait-elle un rapport avec ses questions pour son métier futur ? Voudrait-il devenir professeur ? C’était une possibilité mais les probabilités devaient être vraiment faibles. Je le voyais plus volant sur un balais, admiré de nombreuses jeunes pré pubères.

Et bien, pas tout à fait. Disons qu’en sortant de Poudlard, aspics en poche, je n’avais encore aucune idée de mon métier futur. Quelques rêves irréalisables, comme nombres d’entre vous, mais pas dans mes chaudrons. Du coup, j’ai trouvé une formation pour approfondir ses connaissances en astronomie et astrologie. Ma meilleure note d’aspic se trouve dans cette matière, j’ai décidé de continuer dans cette voie. Et j’avoue que ce professeur m’a appris tellement de choses fascinantes que j’ai eu envie de les transmettre à mon tour. C’est comme ça que j’ai voulu devenir professeur. Faire l’auror, pas vraiment. La plupart sont sages en cours, comme tu as pu le remarquer. Après tout, après la cinquième année, ce n’est qu’une option … Corriger des copies n’est pas un problème. C’est souvent très amusant. Souhaiterais-tu poursuivre dans la voie des professeurs, Regulus ?

HJ : Désolée du retard et du peu de qualité de ce rp ^^ :/
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   Jeu 25 Oct - 15:41

Et bien, bravo Regulus. Les deux titres pour ta dernière année, c’est ce qui s’appelle finir en beauté. Tu n’es pas trop débordé par tout cela ? Entre les aspics à la fin de l’année, les devoirs, l’équipe de Quidditch et cette insigne de préfet en chef … Je ne sais pas si je m’y retrouverai ! Mais bravo !

Pour le moment, je m'en sortais plutôt pas mal, au contraire. Après, il fallait l'avouer entre les séances d'entraînement de Quidditch et les rondes tard le soir dans les couloirs, je n'avais plus vraiment de soirées à moi. Mais de toutes manières, qu'est-ce que je ferais de plus dans mon dortoir ? Je parlerais chiffons et dessins avec Falkenbach ? Je m'amuserais avec les camarades de mon année et de ma maison ? Sérieusement, sans façon. Je préférais plutôt être seul avec moi-même, cela me permettait de réfléchir. C'était bien mieux comme cela. Cette conversation devenait de plus en plus étrange. Je n'avais pas vraiment l'habitude de discuter comme cela avec un de mes enseignants, surtout pas en dehors d'un cours. Je n'aimais pas vraiment faire du lèche-botte, pourtant, je m'adonnais plutôt régulièrement à cette pratique. J'adorais que les professeurs me croient parfait. Ou presque. Après tout, j'avais de bonnes notes, j'étais préfet-en-chef, je ne passais pas mon temps en retenue comme mon ''frère''. J'étais presque l'élève parfait, celui que tous les professeurs aimeraient avoir. J'acceptais les compliments de mon professeur avec humilité. Enfin, en apparence. Au fond de moi, je jubilais. Je réussissais là où Sirius avait échoué, et j'en étais bien content. Je m'amusais même à dire des choses que je ne pensais pas vraiment en vantant les qualités de mon homologue féminin. On ne savait jamais, si cela revenait à ses oreilles, cela pourrait bien m'être utile... Mon plan marchait bien pour le moment. Il faudrait que je passe à la vitesse supérieure dès que je le pourrais d'ailleurs.

Mademoiselle Charley me demanda ensuite ce que je comptais faire de mon avenir. C'était une chose à laquelle je pensais tous les jours. Deux voies s'offraient à moi, et j'ignorais toujours laquelle choisir. Pourtant, dans quelques mois, il allait bien falloir que je sache. À mon septième anniversaire, j'avais décrété que je voulais me lancer dans une carrière de joueur de Quidditch. Je voulais être connu, avoir une notoriété, être célèbre. En quatrième année, malgré mes compétences, j'envisageai une roue de secours, juste au-cas-où. Briseur de maléfice, c'était aussi un métier qui m'attirait beaucoup. Tout avait changé il y a quelques mois. Jouer dans une grande équipe, c'était mon rêve, mon rêve de gosse. Sirius me l'avait volé. Je le détestais pour cela. Et encore une fois, j'avais deux options. Renoncer au Quidditch car sinon, on dirait que je copiais mon frère. Ou bien, croire en moi et devenir imbattable, plus fort que lui. Je me tâtai encore.
« J'hésite encore un peu, mais j'espère qu'une équipe de Quidditch me remarquera et me demandera de jouer en son sein. Sinon, je pense me lancer dans une carrière de briseur de maléfices chez Gringotts. C'est un métier très intéressant, où l'on voyage beaucoup, et je pense qu'il pourrait me convenir. J'attends la fin de l'année pour me décider. »
Elle me parla ensuite de la soirée organisée à Pré-au-Lard pour Halloween. J'y avais invité Lyra le matin même. J'avais d'abord beaucoup hésité à m'y rendre. Après l'expérience Saint Mangouste, il y avait de quoi. J'avais craint de mettre de nouveau ma vie en péril, et celle de mon amie moldave. Mais finalement, j'avais décidé de m'y rendre.
« Oui bien sûr, on ne parle que de ça dans les couloirs. Oui, je vais y aller, cela sera une bonne occasion de sortir et de s'amuser un peu. Et vous, vous irez ?» Je l'écoutais ensuite parler d'elle et de son métier. « Moi ? Professeur ? Vous rigolez j'espère ? Faire face à une bande d'ados totalement ingérables, très peu pour moi. »
Nous arrivâmes en haut de l'escalier, et tout-à-coup, une brise de vent ébouriffa doucement mes cheveux. Je les replaçai vivement, et observai le ciel sans nuage. Parfait. Il n'y avait personne d'autres que nous en haut de la salle d'astronomie. Au moins, je n'entendrais pas les braillements de mes camarades. Le silence s'installa entre nous et j'abandonnai mon professeur, et m'installai sur le muret, une jambe dans le vide, sortant ma carte du ciel.

Spoiler:
 







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « La nuit est pourtant tombée sur Poudlard. » feat Rosamund Charley.   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum