Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 160
Age : 17 ans
Groupe : Serpentard
Caractère : Arrogant, Imbu de lui même, Pervers, Mesquin, Immature, Égoïste
Crédits : : Lundi'Lullas
Date d'inscription : 27/02/2012




Tyson D. Falkenbach

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: + 01
MessageSujet: Une corvée offerte pour la réception d'une. Une !   Jeu 24 Mai - 0:30


Une corvée offerte pour la réception d'une. Une !

Rosaleen C. Harrington & Tyson D. Falkenbach



(c) little-luna // (c) inconnue



Alors que je quitte le dortoir et pénètre dans la salle commune, je tombe sur Ace. Assis nonchalamment sur l'une des banquettes aux couleurs de notre maison. Ah mais non ! Ace n'est pas son vrai nom. Un peu comme qui ne clame pas sur tous les doigts que l'initiale D. signifie Démétrius, lui ne se vante pas de s'appeler Arsenius. Et puis pour être je trouve que ce surnom lui colle bien à la peau. On ne se connaît pas vraiment vraiment, mais j'ai comme un bon pressentiment et... ah revenons-en à nos gnomes. Vous ne savez toujours pas pourquoi, au lieu de rester paresseusement dans mes draps à feuilleter mon manuel préféré (non ce n'est pas un manuel scolaire voyons !) je suis habillé et sur le point de quitter la salle commune. Salle commune où se trouve Ace. Ace qui me lance un sourire narquois. Pourquoi ? Parce que ce soir je me retrouve en retenue de huit heures à minuit. Oh non. Ceci n'est rien. Ce n'est pas ma première retenue ni la dernière. Non. ce qui me vaut ce sourire est la compagnie dont j'ai écopé pour égayer ma punition. Rosaleen Harrington. Ô joie, je n'ai fais qu'espérer ce moment toute ma journée. Quoi ? Mais bien sûr que c'est de l'ironie. Profonde et pure. Ça va être une véritable torture. Je préférerais encore aller en cours d'histoire de la magie. C'est pour dire. Déjà que je ne supporte pas de la voir plus de trois secondes par jour alors quatre heures entières... Vous imaginez ? Je risque de lui faire avaler son balai par les trous de nez. Voilà. Vous avez à peu prêt le pourquoi du commun. Mon départ du dortoir et les moqueries d'Ace. Lui non plus ne peut pas la voir en image animée alors forcément ça l'amuse que je sois soumis à ce genre de torture. Lorsque j'arrive devant la porte qui mène aux couloirs je me retourne et lui sourit à mon tour. Je vais lui en faire baver à la Harrington et il s'agit là d'une promesse tacite.

Mes pieds traînent dans le couloir alors que je traverse le château entier pour me diriger vers la volière. Ah ! Vous vous demandez certainement comment j'ai pu me retrouver en retenue avec cette mademoiselle je sais tout n'est ce pas ? Difficile à imaginer quand on sait qu'on fait tout pour avoir le moins de contacts possible. Pourquoi la volière ? Ces deux questions se complètent parfaitement. On y a fait un carnage hier soir. Comme j'ai préféré avoir un rat à un hibou je me retrouve constamment à utiliser ceux de l'école. Enfin pas exactement... j'utilisais plutôt celui de la famille mais ce dernier est à l'animalerie du chemin de traverse puisqu'il a été blessé lors de son dernier vol. J'ose avouer que jouer à celui qui fait l'incendio le plus grand quand on attend du courrier n'est pas très malin. Bref, je me suis retrouvé à emprunter les hiboux communs à tous en sortant des cours. Comme à mon habitude j'étais un peu dans les vapes vu que je venais de me faire une sieste de deux heures, et je n'ai pas vu que quelqu'un utilisait déjà celui sur lequel je venais de poser la main. Ce quelqu'un ? Ouais. Bien vu. C'était Rosaleen.
Le volatile n'a pas apprécié que je le tire de mon coté et il a commencé à s'agiter et briser le colis qui n'était pas parfaitement accroché à sa patte. Si çà avait été quelqu'un d'autre, franchement, je me serai excusé. Quoi que... Inutile de préciser que je me suis pris un sort en pleine face, et que la volière s'est transformée en salle de duel. Jusqu'à l'arrivée du cracmol de service. Retenue, quatre heures. Nettoyer la volière puisque que les hiboux ont déféquer un peu partout et ont laissé leurs plumes.
Mon regard se tourne vers la fenêtre puis sur un sablier visible dans une salle de classe ouverte. Nom d'une bouse de dragon ! Je suis en retard ! Enfin techniquement nom parce qu'il est huit heures tout pile. Mais il me faut encore bien trois minutes pour arriver là bas. Une si je me décidais à courir. Je réfléchis quelques instants et continue de mon pas traînant. Je ne vais non plus me dépêcher pour voir la sale tronche du cracmol et cette peste d'Harrington.

Une fois la dernière marche montée, j'entre tout sourire dans la pièce. Tout juste si le cracmol me parle, il me met un balai dans les mains et grommelle dans son coin en partant. Je crois entendre les mots "propre" et "revenir". Je hausse les épaules et lance un compte là-dessus à voix basse. Enfin je m'intéresse à ma collègue de la soirée.

- Avoue Rosaleen, tu as été impatiente toute la journée à l'idée de me revoir. Je sais que je te fais un effet fou, mais évite de me sauter dessus. Je n'ai pas envie de revenir demain.

Ce soir j'ai décidé de jouer à l'imbécile et je crois que je vais follement m'amuser. Je retrousse mes manches et commence à balayer le sol. Elle ne pourra pas dire que je n'y mets pas du mien après ça.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une corvée offerte pour la réception d'une. Une !   Jeu 24 Mai - 21:22

Ses cheveux semblaient avoir décidé de la rendre folle. Des mèches ne cessaient de s'échapper de son chignon pour venir lui obscurcir la vue alors qu'elle tentait désespérément d'apprendre la recette de la potion de Vieillissement pour le lendemain. Ce n'était pas demandé par le professeur, mais c'était dans les objectifs de Rosaleen qui avait pour principe d'apprendre un nouveau sort et une nouvelle potion chaque soir. Mais visiblement, elle ne pourrait pas tenir ses ambitions ce soir. Elle était en retenue. Quelle ironie quand on savait que c'était la première de toute sa scolarité ! Elle avait toujours été une excellente élève aux yeux de ses professeurs et s'était toujours arrangé pour ne pas se faire prendre ou pour rejeter la faute sur les autres, en bonne Serpentard qu'elle était. Mais ce cas-là était différent. Elle n'avait pas su éviter la colle, trop occupée à fulminer après son petit duel contre Tyson Falkenbach. Entendons-nous bien : c'était entièrement la faute de cet abruti, incapable de prêtait attention à ce qu'il faisait et mal élevé au point de ne pas s'excuser de lui avoir cassé son paquet. C'était le cadeau d'anniversaire de sa mère, elle venait de s'en rappeler à la dernière minute et avait dû se creuser l'esprit pour trouver un présent. Un parfum en définitive. C'était parfait : classique, simple, mais qui fait toujours plaisir. Quand le hibou - malmené par Falkenbach - avait brisé la bouteille, Rosaleen aurait pu la réparer d'un coup de baguette magique, c'était à la portée de tout le monde. Mais elle savait qu'elle n'avait pas la possibilité de sauver le liquide. Alors, furieuse, le sort était parti de lui-même. Et Rusard s'était occupé de régler leur différent en leur infligeant la même punition stupide. Abruti, va. Presque pire que Falkenbach.
D'un geste brusque, elle referma son manuel de potion. Elle n'arriverait plus à rien désormais. Et de toute façon, elle devait y aller sous peine d'y être en retard. Autant ne pas prendre le risque d'allonger son supplice. Elle attrapa son sac et quitta la bibliothèque d'un pas vif, ses cheveux toujours pas décidés à tenir sagement dans son élastique. Déjà agacée par son échec dans l'apprentissage de la potion, l'idée de passer la soirée avec l'autre n'améliorait guère son humeur. Elle aurait préféré mille fois nettoyer la volière seule, avec une brosse à dent. Devoir supporter les paroles et sarcasmes futiles de son camarade lui mettait d'avance les nerfs à vif. Elle risquait de le défigurer avant la fin de la soirée. Si Rusard lui confisquait sa baguette magique, elle le ferait à la main. Elle ne répugnait pas à mettre de l'huile de coude dans son ouvrage. Elle monta les dernières marches menant à la volière d'un pas vif et poussa la porte. Rusard l'y attendait, un sourire mauvais aux lèvres. Oh, il avait de quoi se réjouir quand on voyait l'état de la tour ! Ils en avaient pour la nuit entière. Enfin, si Monsieur l'Abruti en Chef daignait les honorer de sa présence. Incapable au point de ne pas savoir lire l'heure. Elle attrapa le balai que lui tendait le concierge et lui jeta un regard noir. Il devait prendre un malin plaisir à coller des punitions aux élèves. Sale Cracmol. C'est eux qu'on devrait chasser, pas les enfants de moldus qui eux au moins étaient sorciers. Elle prit le temps de tresser ses cheveux avant de commencer à balayer méthodiquement. Plus vite elle aurait commencé, plus vite elle aurait fini et pourrait rejoindre son lit. Elle ne voulait pas être trop fatiguée demain, pour bien suivre en cours.

Rosaleen ne leva pas les yeux quand elle entendit Falkenbach arriver. Plus elle l'ignorerait, mieux cela serait. Si elle lui adressait la parole, il risquait de passer par une fenêtre de la volière pour aller s'écraser dans le parc. Non, valait mieux éviter de voir inscrire "meurtre sur un camarade de classe" dans son dossier scolaire. Cela faisait mauvais genre pour pouvoir rentrer chez les Aurors. Mais visiblement, son camarade ne devait pas partager son opinion vu que sa voix s'éleva rapidement pour lui lancer un sarcasme tout sauf subtil. Pitoyable.

- Ne prends pas tes rêves pour la réalité, Tyson, répondit-elle froidement. Je préférerai largement sauter du haut de cette tour plutôt que de m'abaisser à laisser un seul de mes doigts effleurer ta peau. Contente-toi de ces dindes de basse extraction qui se jetteraient dans ton lit sans même que tu ne leur demande.

Elle releva la tête pour la première fois et lui adressa un sourire condescendant.

- Tu n'auras jamais le niveau pour les filles de haut rang.

Elle sortit sa baguette pour faire voleter son tas de poussière devant la porte. Rusard avait précisé qu'ils devaient balayer sans magie. Il n'avait pas dit qu'ils devraient ramasser à la main. Il était hors de question qu'elle s'abaisse à plonger les mains dans la fiente de hibou. C'était trop infect. Même ce Cracmol ne le faisait pas. Il réservait ça aux élèves, visiblement.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 160
Age : 17 ans
Groupe : Serpentard
Caractère : Arrogant, Imbu de lui même, Pervers, Mesquin, Immature, Égoïste
Crédits : : Lundi'Lullas
Date d'inscription : 27/02/2012




Tyson D. Falkenbach

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: + 01
MessageSujet: Re: Une corvée offerte pour la réception d'une. Une !   Dim 1 Juil - 5:07

A peine aies-je commencé à prononcer quelques mots je vois le visage de la Harrington se tendre et cacher sa colère. A moins que ce ne soit de l’exaspération…. Ou tout simplement du dédain. Voilà qui ne m’étonnerait pas le moins du monde. Plus imbue de soi, on finit auto-avadakedavrisé. Quoi ?! Comment ça je suis pas mal dans mon genre ?! Ah non, c’est tout à fait différent ! Je veux bien reconnaître que je suis « un peu » égocentrique et que je me pose de sacré questions sur la légitimité de la présence de sang-de-bourbe à Poudlard, mais je ne suis pas hautain pour autant. Pas comme elle en tout cas. Elle a ce truc dans le regard qui me donne envie de lui crevé les yeux à coup de baguette. Ou alors c’est la combinaison froncement de sourcils et de nez. Je ne sais pas… Quoi qu’il en soit elle a exactement ce visage là en cet instant. Et pour le coup je suis bien content de l’avoir fait apparaître aussi rapidement. Je suis en train de me dire qu’il serait extrêmement amusant de la pousser dans ses retranchements. A un point tel qu’elle quitterait la volière et serait obligée de revenir demain soir. Je suis certain qu’elle apprécierait. Elle qui doit déjà être toute stressée à cause des Aspics et à l’idée de rater un soir de révisions. Ce que je ne saisis absolument pas. On est octobre par Merlin ! Il reste suffisamment de mois pour s’inquiéter ! Enfin, elle peut bien faire ce qu’elle veut après tout. Tiens si elle pouvait avoir une crise de nerfs… ça m’arrangerait bien. Je pourrais enfin étaler ma connaissance des potions au professeur McFly sans qu’elle n’essaie de s’attirer tous les regards.

Mes bras retrouvent automatiquement la gestuelle du parfait balayage. Ah ! Ce n’est pas aussi simple que ce qu’il paraît. Il faut un sacré doigté et une certaine puissance pour rendre un mouvement efficace. Le moins que l’on puisse dire c’est que je connais mon sujet. Je pense bien avoir du nettoyer toutes les pièces du château. Récurer la moitié des chaudrons. Je ne me plains pas. Tout ce travail acharné m’a donné des épaules charpentés qui semblent séduire ces demoiselles. Encore mieux que le Quidditch. Si du moins on pouvait appeler ce truc un sport. Depuis quand voler permettait de développer ses muscles ? Non si vous voulez un entraînement régulier et productif, enchaînés les retenues c’est bien plus efficace. Enfin je dis ça… Je dis rien. En à peine quelques secondes j’ai déjà dégagé environ un mètre carré de la volière. Et quand je dis dégagé, je dis dégagé. Pas une trace de fiente. Je suis plutôt fier de moi et m’appuie sur mon balai afin d’écouter d’une oreille attentive la charmante partenaire dont j’ai écopé ce soir.

Par toutes les formules de Dumbledore ! Je ne crois pas qu’elle saisit à quel point elle me tend la baguette pour se faire jeter un sort. Je suis déjà tout sourire. Des idées germent par dizaines afin de la faire enrager. Je chique à peine lorsqu’elle évoque mes conquêtes. Je dois avouer qu’elles ne sont pas toutes des plus subtiles, mais dans ce palmarès on peut retrouver quelques jeunes femmes des plus intéressantes. Ciella par exemple. Qui peut se vanter d’avoir des contacts avec l’une des sorcières mannequin les plus en vogue ? Et… bon c’est à peu près tout. Mais au moins j’ai un minimum de sex-appeal. On ne pourrait pas en dire autant de son côté Non pas qu’elle soit réellement affreuse. Je pense même que si elle n’était pas elle, elle pourrait m’intéresser. Il faudrait que je me penche d’avantage sur la question un jour. Mais pas ce soir. Non ce soir je vais lui faire regretter d’avoir croisé ma route et de m’en avoir fait baver pendant mes premières années à Poudlard. Oui j’ai la rancune tenace et alors. J’ai un principe, ne jamais partir sur une défaite. Ou alors, ne jamais stopper ses passions. La mienne est là. Etre le plus imbuvable possible avec Rosaleen Cassandre Harrington. Et j’ai trouvé le bon filon pour entamer d’avantage cette délicieuse soirée en sa compagnie. Je fais traîner mon balai et m’approche d’elle. Je tends la main pose un doigt sur son épaule.

- Touchée. Tu peux sauter maintenant. Je pense qu’on est suffisamment haut pour que tu ne te rates pas.

Mais avant de continuer sur ma lancée et de lui rappeler que je suis le seul à l’avoir jamais invité quelque part ; qu’elle était tant désespérée qu’elle avait accepté, je me rends compte de ce qu’elle a dans ses doigts. Sa baguette. Je pousse un léger cri de protestation et me rends d’un pas vif dans les escaliers. Je bloque devant l’entrée quelques secondes. Par Merlin ! J’ai carrément oublié le nom du cracmol. Je me contente de pousser un « Eh ! » sonore en espérant qu’il m’entende. Allez ramène tes pustules ! Je continue à hurler à pleins poumons.

- Depuis quand on a le droit de garder sa baguette quand on est en retenue ? Si elle en a une je veux aller chercher la mienne. Il n’y a pas de raison ! Mais je pense que vous devriez revenir et la lui confisquer jusqu’à qu’on ait terminés. Vous m’entendez ?

Je tends l’oreille. Si d’ici une dizaine de seconde je n’entends pas de réponse, je vais le chercher moi-même. D’une parce qu’on doit être sur un pied d’égalité. Hors de question que je sois le seul à travailler à la moldu. De deux, parce que la laisser seule avec moi, avec une baguette ça peut s’avérer dangereux. De trois parce que je suis persuadé qu’elle va être en pétard.

Spoiler:
 







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une corvée offerte pour la réception d'une. Une !   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum