Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Ven 11 Mai - 17:15

Le jour J était arrivé, bien plus vite que James ne l'avait imaginé. Il fallait dire que même s'il avait ralenti la cadence des heures qu'il passait au Ministère, il était toujours surchargé de boulot et il ne voyait pas le temps passer. Il n'avait donc pas eu le temps de ruminer le sujet qu'il allait aborder avec Rogue lors de leur rencontre, et il ne s'en souvint qu'en quittant le boulot ce soir là. Il envoya un hibou à Lily et à Sirius pour leur rappeler de ce qu'il se passait, juste histoire de s'assurer qu'ils n'avaient pas oublié, puis transplanna directement à Manchester. Il était 17h30, il avait exactement 6h30 d'avance. Parfait. Ainsi il aurait tout le temps qu'il lui fallait pour s'assurer que Servilus n'était pas en train de lui tendre un piège, ni que d'autres Mangemorts ne l'attendaient pas. Il avait transplanné dans les toilettes d'un café, pour être certain de ne pas être vu en cette fin d'après midi où les rues étaient encore pleines de monde. Il en profita également pour retirer sa robe de sorcier, sous laquelle il portait ses vêtements de moldu. Il passerait beaucoup plus inaperçu ainsi. En sortant, il observa son reflet dans le miroir, ébouriffa ses cheveux comme il aimait tant le faire, puis poursuivit son chemin jusque dans la rue. Là, il fut étonné de voir qu'il faisait beau et bon à Manchester en cette mi-octobre, ce à quoi il ne s'attendait pas. Il avait quitté un Londres brumeux et pluvieux, alors qu'ici le soleil qui déclinait lentement vers l'horizon lui réchauffait agréablement le visage.

Immédiatement, il prit le chemin du petit parc dans lequel Lily l'avait emmené une fois. Le parc où elle avait passé tant de temps à jouer avec Rogue quand ils étaient gamins. L'endroit était relativement petit, ce qui le rassura quant à de possibles Mangemorts embusqués. Il n'y avait qu'une petite fille qui faisait de la balançoire, et sa grand-mère qui la surveillait, assise sur le banc. James sortit prudemment sa baguette et la glissa dans la manche de son manteau pour plus de discrétion, puis il entreprit de faire le tour des lieux. Il s'approcha doucement de chaque buisson, chaque arbre, abris, poubelle, banc, jeux... Il avait l'air tellement suspicieux que la vieille dame finit par s'inquiéter de ce malade qui avait l'air de chercher les ennuis qu'elle attrapa la main de sa petite fille et s'en alla sans un regard en arrière. James ne s'en formalisa pas, plutôt content de pouvoir terminer son inspection en paix. Finalement, il ne trouva rien d'anormal ici, ce qui ne le surprit pas. Rogue était peut-être un veracrasse sans honneur, au moins il avait un peu de cervelle. Si coup bas il devait y avoir, il serait un peu mieux travaillé qu'un mec masqué dans un arbuste.

Le Maraudeur jeta un coup d'oeil à sa montre, et réalisé qu'il était à peine 19h. Le soleil disparaissait déja à l'horizon quand il décida d'aller rendre une très brève visite à feu sa belle soeur. Il était certain que si elle avait vécu, il l'aurait détestée... Mais le fait était qu'elle était morte et qu'il n'avait donc jamais eu l'occasion de la haïr. Donc, il voulait honorer sa mémoire, parce qu'au final il y avait peu de personnes pour passer sur sa tombe, et c'était dommage. Il retrouva le chemin du cimetière sans trop de problèmes, poussa les grilles et s'avança jusqu'à la tombe de Pétunia. N'étant pas chrétien, il passa la prière et se contenta de faire apparaître magiquement une couronne de fleurs comme l'une de celles qui ornaient les tombes voisines. Il constata que l'endroit n'était pas très fleuri, et ne s'attarda pas. Il n'avait aucun attachement vis à vis de Pétunia et ne comptait pas s'éterniser ici. D'autant plus qu'il commençait à avoir sérieusement la dalle.

Il retrouva donc rapidement les rues principales de la ville, et rentra dans une sandwicherie. Il acheta quelque chose à manger et à boire, puis ressortit aussi sec et retourna dans le parc dans lequel il devait retrouver Rogue. Il avait encore quatre bonnes heures devant lui. Arrivé sur place, il refit un petit tour des lieux pour s'assurer que rien n'avait changé depuis sa précédente inspection, puis s'installa sur le banc et entama son festin. Il faisait nuit à présent et il commençait à faire froid... Malheureusement James ne pouvait pas faire de feu magique pour se réchauffer, il y avait trop de moldus autour. Cherchant à s'occuper, il sortit son miroir double sens de sa poche, et appela doucement le nom de Sirius. Il supposait que son frangin se soit déja rendu chez lui pour tenir compagnie à Lily. Il ne savait pas trop s'il devait s'attendre à les voir tous deux débarquer ce soir, il verrait bien. Il discuta avec son frangin, et cette bonne âme posa même le miroir devant la télé pour que James ne s'ennuie pas trop. Si bien qu'il ne vit pas les heures passer.

A 23h30, Cornedrue remit le miroir dans la poche de son manteau, vérifia que Sirius pouvait bien entendre tout ce qu'il disait, et attendit ainsi l'arrivée de Rogue. Il ne devrait pas tarder, le Maraudeur le savait ponctuel. Et puis, on était rarement en retard à un rendez-vous avec un ennemi.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Sam 12 Mai - 1:20

Le 19 octobre au soir, il devint beaucoup plus nerveux. La semaine durant, sa stupidité lui collait à l’esprit. Toutefois, là, au moment où tout allait se passer, le jeune homme ne pouvait pas s’empêcher de penser à cela et de trembler de peur. Il finit à peine son repas du soir. Seul son père aussi gentil qu’à son habitude le força à le faire. Que si Dieu avait décidé de mettre de la nourriture sur leur table, il devait de la manger comme un bon petit humain. Son père pouvait être tellement idiot. C’était lui qui arguait toujours sur le fait que son cher fils venait de l’enfer. Que ces horribles pouvoirs incluent en sa personne ne pouvait provenir que du diable. Tss, Severus était fichtrement certain que son cher père avait essayé de faire un exorcisme lorsqu’il fut tout jeune … Pour débarrasser son unique héritier de la créature l’enchaînant et blablabla.

Couché sur le dos, Severus Rogue avait longuement pensé à son plan pour cette nuit. Il avait même pratiquement raté une potion pour cause de rêverie il y eut quelques jours. Heureusement, ses réflexes le sauvèrent in extremis de la catastrophe. Cependant, nous n’en étions plus là. Les bras appuyés derrière sa tête en l’oreiller, ses yeux noirs scrutaient le plafond. Pourquoi avait-il demandé à cet imbécile de James pour venir le rencontrer à minuit ? Au début, cela paraissait une excellente idée. Il lui avait trop agacé avec toutes ses lettres et elle. Il n’arrêtait pas d’avoir vu son nom dans les parchemins. Il allait trahir les Mangemorts donc ? Ceux qui lui ramenèrent une confiance et un espoir en sa personne … Oui. Mais, il avait peur. Peur qu’on le sache. Au moins, elle sera en sécurité. Il pourrait mourir 100 fois que cela n’aurait plus d’importance tant qu'elle était en sécurité. Son cœur lui faisait mal. Il était déchiré et ses poumons ne pouvaient plus respirer totalement correctement. Il refusait de bouger en son lit … Comme si tout pouvait rester statique. Comme s’il ne devrait pas affronter James Potter ce soir à minuit.

Severus Rogue ferma les yeux. Soudainement, des éclats de voix montèrent jusqu’à ses oreilles. Son cœur se serra un peu plus déjà assez nerveux comme cela. Ses parents se disputaient une fois de plus. Son père devait avoir trop bu comme à son habitude. Il n’avait pas envie de se lever et affronter ceci en plus cette nuit. Sa baguette à son côté, Severus ouvrit les yeux pour l’observer comme par réflexe. Comme si son instinct lui disait d’arrêter la dispute. Certes, il n’était pas encore l’heure de sortir de la maison. Refermant les yeux, il espérait que tout se règle, mais bon un cri de sa mère lui glaça les entrailles. Le jeune homme prit une grande inspiration pour se lever et prendre sa baguette magique au passage. Lentement, de manière fière, il se rendit au pallier de l’étage bordant cette maison en rangée sombre des mauvais quartiers de Manchester. Ils étaient en bas, justes là. Un pétrificus totalus surgit alors sans crier gare, sans un son. Eileen sursauta et observa son mari inerte puis, elle leva son regard pour apercevoir son fils. Un sourire se fit à son visage, mais le jeune homme retournait alors en l’intérieur de sa chambre. Elle appela son nom et monta jusqu’à la porte murmurant un merci comme à son habitude lorsque Tobias faisait l’idiot.

- De rien …

Fit-il de manière morne incapable de bouger, debout, au centre de la pièce. Certes, on savait, et Eileen la première, que son fils était heureux de son action. Elle le connaissait que trop bien. Après tout, c’était sa mère. Ce ne fut que des minutes suivantes que Severus déposa sa baguette magique sur son lit et s’empressa de s’habiller. Il ne fut vêtu que d’un sous-vêtement. Non, il n’était pas question de faire rire cet imbécile en plus. Un pantalon jeans et une chemise noirs puis des chaussures de cette même couleur Severus s’enveloppa dans une cape cachant complètement son corps. On avait oublié de vous dire pour les bandages en tissus étaient toujours autour de son avant-bras gauche allant au-dessus du coude. La baguette magique finalement à la ceinture, une autre chose rassurante : James ne pourrait pas voir cette blessure faute de la cape noire. Ramenant le capuchon par-dessus la tête, il transplana finalement.

Severus Rogue atterrit dans une ruelle adjacente au petit parc. Il était 23 h : 55 à sa montre. Un sourire en coin ne put s’empêcher de surgir à son visage. Après un geste pour mieux voir ses environs, il vit que James fut déjà là. Étrange qu’il obéisse si facilement à un ordre songea-t-il. Au moins, cette pensée eut le bénéfice de relâcher un peu la tension en notre jeune homme. Première chose : s’assurer que personne autre que eux deux squatte les environs. Il n’avait fichtrement pas confiance en James toutefois et donc fit appel au sortilège Hominum Revelio saisissant toutes les gens dans un lieu à la fois. Personne … Et bien, il était confiant ou fort déterminé notre James Potter ce soir. Fronçant les sourcils, Severus n’aimait pas cela toutefois. Peut-être que son ennemi avait préparé son coup sachant parfaitement qu’il utiliserait se sortilège. Sa nervosité lui revint alors à 100 à l’heure. Il se posait toutes ces questions pour éviter d’aller rejoindre Potter ? Puis, il pouvait se défendre si besoin est. Si ce téméraire cachait une attaque dans sa manche. Lentement, caché sous sa cape de jais, Severus Rogue traversa la rue silencieuse. Il était 12 h : 01 exactement. On venait d'entendre l'église sonner. Son corps se mouvait parfaitement bien avec les ombres perçues. Il marchait si silencieusement que son arrivée à la lumière des réverbères près de James dut être un peu surprenante. Il tâchait de ne pas prendre un regard sur les alentours … À chaque fois, ce lieu lui remémorait des souvenirs. De parfaits souvenirs : beaux et merveilleux. Certes, il devait avoir toute sa tête pour elle.

- Apparemment, tu es capable de respecter au moins un ordre. Maugrey sera certainement jaloux de moi vu que tu obéis plus facilement à moi un simple sorcier.

Dit-il subitement sans prévenir qu’il élèverait la voix. Un léger ton sarcastique se fit entendre, mais le tout resta largement dans les basses voir lugubre de par la nuit les entourant. Severus s’avança un peu en direction de son ennemi, mais s’arrêtant bien vite. Il posa un regard sur ses arrières un peu agacé par ce silence. Il avait la désagréable sensation d’être observé et écouté. Vous savez à chaque fois que vous pensiez qu’une personne vous regarde, vous levez la tête et «hop !» celle-ci baisse le regard. Certes, ce ne devait qu’être la peur, la nervosité d’être devant son bourreau. Son regard revint à ses pieds un peu intimidé justement.

- Et je suis seul moi aussi.

Finit-il sur un ton plus bas encore, mais enivrant cette voix lugubre. Il avait peut-être un peu tremblé, mais on ne le ressentit presque pas. Fier, Severus tâcha de rester indifférent et de marbre à tout ce que pourrait dire James.

Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Mer 16 Mai - 15:38

James patientait dans ce parc depuis des heures, et il commençait sérieusement à avoir froid. Evidemment, il s'était cru hyper intelligent de se pointer en avance au rendez-vous pour vérifier qu'aucun piège ne l'attendait, mais il n'avait pas inclut dans son plan de quoi s'occuper et se réchauffer. Bon, Sirius lui avait permis de ne pas s'ennuyer ces deux dernières heures grâce à leurs miroirs à double-sens, mais concernant la chaleur, rien n'y avait fait. Le jeune homme surveillait l'heure avec attention, refusant catégoriquement de se laisser surprendre par l'arrivée de Rogue... Encore moins avec le miroir à la main. Heureusement pour lui, Servilus n'était apparemment pas du genre à arriver vraiment en avance, puisqu'à 23h30, lorsque le Maraudeur remis dans ses poches son objet magique, il était toujours seul. Il régnait dans le parc un silence complet, à peine perturbé par le bruissement du vent dans les branches des arbres alentours, et la lumière des réverbères de la rue n'éclairaient que faiblement le lieu. Les yeux du jeune Aurors s'habituèrent cependant bien vite à la pénombre alors qu'il fixait sans relâche les buissons qui l'entouraient.

Enfin, il entendit le pas de quelqu'un et su immédiatement qu'il s'agissait de celui de Rogue. Il était presque totalement inaudible, facilement confondu avec le bruit du vent, mais James avait l'avantage de posséder de sens légèrement plus développés que la moyenne, et ce grâce à sa transformation régulière en animal. Sous forme de cerf, Cornedrue devait user de son ouïe, de son odorat et de son instinct plus que toute autre chose, et il avait alors rapidement développé, comme le reste des Maraudeurs, une certaine sensibilité de ce côté là. Il reconnut donc le bruit nouveau comme les pas d'un homme, et il ne tarda pas à être conforté dans son idée lorsque Severus Rogue fit son apparition devant lui. James n'avait pas bougé d'un pouce, installé qu'il était sur son banc, et il dévisagea son ennemi de toujours. La pénombre cachait en partie les traits de son visage, mais son ton sarcastique ne lui échappa nullement. Le jeune Potter leva un sourcil, sentant déja monter en lui l'envie de frapper ce veracrasse.

-Descend de ton nuage Servilus, tu n'as jamais été en position de me donner des ordres. J'exige quelque chose de toi et tu t'empresses de suggérer que l'on se rencontre... Alors, qui est au service de l'autre finalement ?

Si Rogue croyait que James allait se laisser faire, il se fourrait le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. Le Gryffondor n'avait jamais eu peur de son adversaire, et n'avait jamais été capable de le prendre vraiment au sérieux même après qu'il ait cherché à le tuer. Alors obéir à ses ordres ? Dans ses rêves. Et puis, le Maraudeur avait toujours été du genre à apprécier les joutes verbales avec ses camarades, parce que ça l'emplissait d'un sentiment de supériorité indéniable. Et quand il sentait qu'il perdait l'avantage, il sortait les poings ou sa baguette magique, de sorte qu'il n'était jamais totalement perdant. Seulement ce soir, il n'avait pas prévu de se battre... Il avait promis à Lily que tout allait bien se passer, qu'il ne risquait rien et que Rogue respecterait la dette qu'il avait envers lui et n'attenterait pas à sa vie. A vrai dire, il n'était sûr d'aucune de ces choses... Rogue était probablement le type sur terre dont la parole valait le moins, et lui était du genre à partir au quart de tour et à tout faire déraper.

Le ton de l'ancien Serpentard était bas, lugubre. Il s'avança un peu vers James, qui n'avait toujours pas bougé d'un millimètre et qui l'observait avec insistance. Sa baguette était dans sa manche, à porté de main immédiate. Si Rogue tentait quoi que ce soit, Cornedrue serait en état de se défendre en l'espace d'un battement de coeur. Cependant le Mangemort s'arrêta à une distance acceptable de son ennemi, et annonça qu'il était également seul. L'Auror eut un rictus, mais apprécia cependant que Servilus le précise.

-Ca ne te dérange pas que je vérifie, j'espère ?

Sans même attendre la réponse de son vis à vis, le jeune Potter tira sa baguette et lança un "hominium revelio" informulé, qui ne révéla pas d'autre présence que la leur dans un périmètre restreint autour d'eux. Satisfait, James remis sa baguette à l'endroit où il l'avait prise, et reporta son regard sur son interlocuteur. Comme il était improbable de les voir tous deux seuls, au beau milieu de la nuit dans ce parc qui abritait tant de souvenir du passé commun de Severus et Lily. Passé que James vomissait. Cependant il était venu ici avec la Tigresse, lui aussi, et lui aussi avait des souvenirs avec elle dans cet endroit. De beaux souvenirs. Si quelqu'un avait un jour dit à James qu'il reverrait Rogue après Poudlard, et dans ces conditions, il aurait ri. Malheureusement, les choses ne se passaient pas toujours comme on le voulait, et le jeune Potter était bien obligé ce soir d'enterrer la hache de guerre pour avoir une discussion sérieuse. Et très importante, aussi.

-N'aie pas peur Servilus, viens t'asseoir avec moi. Ca t'évitera de rester debout comme un imbécile toute la nuit.

Un sourire narquois sur le visage, il tapota la place libre à ses côtés sur le banc. Il y avait bien suffisamment d'espace pour que Rogue s'assoit lui aussi sans qu'il n'y ait pour autant contact physique, merci Merlin. Et puis, ça allait rapidement gonfler le Maraudeur s'il devait sans cesse lever le visage pour observer son ennemi... Et il aimait autant ne pas avoir à l'observer du tout et donc à ne pas l'avoir continuellement en face des yeux. Souffrir son ton douceâtre toute la nuit serait déja bien suffisant, il se contenterait donc d'avoir son physique disgracieux en vision périphérique.

-Je crois que tu sais exactement pourquoi on est là... A moins que tu veuilles que je te ré-explique dans les détails ce qui m'a poussé à t'envoyer un hibou ? A part le fait que je savais te manquer horriblement, bien sûr.

James qui avait été depuis la sortie de Poudlard un exemple de maturité retrouvait l'imbécile arrogant qu'il était à 17 ans et ça lui faisait vraiment du bien. Se foutre de la tronche de Servilus, lui envoyer des petites piques... Tout ça lui rappelait le Château, les années avec les Maraudeurs, et combien c'était fun d'être un gamin. Il n'avait pas l'intention de faire du mal à son interlocuteur ce soir, et il était plutôt d'humeur à se payer sa tête qu'à se mettre en colère, ce dont il n'allait pas se priver de profiter.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Mer 16 Mai - 17:58

Pourquoi avait-il peur ? Il ne pouvait pas faire autrement. Son cœur battait à tout rompre. Il n’avait pas rétorqué à James se déterminant comme le Maître ici. Severus Rogue avait ressenti le besoin immédiat de se retrouver ailleurs, de partir loin. Il ne voulait plus affronter James Potter. Sa baguette magique était à son côté gauche. Oui, elle se trouvait dans son fourreau et attachée à la ceinture noire sans fioriture du jeune homme. Il ne se décida pas encore à enlever son capuchon. Il se sentait mieux de cette manière. Que son ennemi de toujours ne le voit presque pas, il ressentait un meilleur contrôle … Déjà, Severus trouvait ce contrôle si petit. Il avait peur de recevoir une attaque. Seul le regard de James semblait pouvoir amener celle-ci en moins de deux secondes. Le Seigneur des Ténèbres pourrait me faire encore plus mal songea-t-il subitement. Oui, son maître ne restait pas coincé dans des sarcasmes pour enfant. Il était plutôt un homme littéral si l’expression était bonne. Lord Voldemort punissait physiquement puis, posait des questions ensuite. Cette pensée eut le bénéfice d’améliorer l’espoir de Severus Rogue pour ce rendez-vous : il n’était pas devant son Maître, mais devant un sale jeune homme immature s’amusant encore à l’appeler par ce surnom … Il pourrait tâcher d’en trouver un autre. Il semble que celui-ci commence à perdre de son originalité.

Severus hocha lentement et avec peu de mouvement la tête à la volonté de James pour faire un tour des lieux. Pas mal, il savait que ce sortilège existait. Peut-être, au final, n’avait-il pas une attaque dans sa manche ou caché de ses collègues de travail dans les bosquets défiant le sortilège en question. Peut-être n’y avait-il point pensé. Ce n’était guère le moment de songer à cela. Puis, si Severus énonçait ses petits secrets les Aurors ne se jetteraient certainement pas sur lui. Bien au contraire, ils le remercieraient non ? Donc, il sut ne rien craindre de leur part … Il sut seulement craindre James Potter. Il ne bougea pratiquement pas et leva un peu la tête à la demande de ce dernier de venir s’asseoir. Comme un pantin, il se déplaça pour remplir cet ordre. Potter avait raison au final ce qui fit rager intérieurement Severus. Pour cela, il gardait la tête penchée observant machinalement le sol éclairé par les réverbères. Oui, car c’était réellement James qui dirigeait ici. Severus ne voulait pas le faire. C’était volontaire au final. Il ne désirait pas trop mettre le feu aux poudres. Seule son idée comptait. Seule elle comptait … Il essaya de se l’imaginer, mais ce fut trop longtemps. Elle devait être enceinte jusqu’aux oreilles maintenant.

- Oui. Tu veux entendre parler des Mangemorts n’est-ce pas ? Seuls ceux proches du Seigneur des Ténèbres ont une importance. Celle qui a énoncé ta femme à Sainte-Mangouste est Krystel Raybrandt. C’est le bras droit du Seigneur des Ténèbres.

Il n’arrivait, tout simplement pas à croire, avoir énoncé tout cela sans s’arrêter une seule fois. Son cœur se serra, son ventre lui fit un peu mal. Déjà que précédemment, il était nerveux et frustré en même temps. Il ne voulait pas rétorquer à la pique lancée par James Potter … Tss ! Moins ils se voyaient, mieux lui se portait :ceci restait parfaitement clair. Son cou se fut tourné et dirigé vers James, mais pas totalement. Durant ses paroles claires, mais dites sur un ton très bas, Severus se sentit totalement coincé. Il pouvait à peine bouger. Si Krystel ou le Maître entendaient parler de cela, il était mort. Pourquoi faisait-il tout cela ? Il n’avait pas une once de courage pourtant. Ramenant son regard vers le bas, ses paumes de mains vinrent poser sur ses cuisses. Il prit une petite inspiration tentant de ramener de l’air en ses poumons. Petite, car Severus ne désirait pas alerter James. Il désirait ressembler à un bloc de marbre, à quelque chose qui n’avait aucune émotion. Pourquoi ne se sentait-il pas mieux ? Parce qu’il venait de trahir ses compagnons et ceux-ci le tueraient. Il avait peur, affreusement peur.

- La potion de Félix Félicis servait à protéger ta femme justement. Si tu n’avais pas confiance en moi, tu aurais pu … voir aux ingrédients utilisés.

Finit-il dans un murmure tournant que légèrement la tête en biais vers James. Ses yeux noirs baissèrent vers le bas. Il utilisait «femme» pour dénommer Lily soit pour éviter de froisser son ennemi. Il prenait toutes les précautions possibles et inimaginables. Non, il avait peut-être peur … Mais il songeait, subitement, à la mort. Finalement, elle n’était pas si effrayante que cela. Seule la colère du Maître le serait. Ensuite, il n’y aurait plus rien. Non ? Certes, il devait tâcher de rester indifférent à tout.

Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Ven 18 Mai - 10:01

Rogue ne répondit pas à la réplique de James, pour son plus grand déplaisir. Bon, il n'y aurait donc pas de joute verbale ce soir. Le Maraudeur était cependant surpris que son ennemi de toujours se laisse ainsi rabattre le caquet sans protester... Avait-il abandonné toute intention belliqueuse à son égard ? Lui, le type qui avait fait des pieds et des mains pour le coffrer à Sainte Mangouste ? Le jeune Potter ne comprenait pas. A la place de Rogue, il serait venu ce soir remonté comme une pendule, prêt à lui sauter à la gorge à la moindre occasion. Mais au lieu de ça l'ancien Serpentard était silencieux, calme, presque... indifférent. Ce qui n'était pas pour plaire à Cornedrue, qui trouvait ça clairement louche. Jamais Rogue n'avait ainsi baissé les bras face à lui, pas aussi rapidement. Poursuivant dans son attitude de gamin moqueur et arrogant, James invita son vis à vis à s'asseoir près de lui sur le banc, histoire de pas avoir à le regarder de face toute la nuit. Encore une fois, le Mangemort ne répondit pas et obéit. Bon, ça devenait clairement flippant, maintenant. Servilus avait-il perdu toute volonté, tout esprit de contradiction, toute fierté personnelle pour se plier ainsi à la moindre de ses volontés ? Se sentait-il à ce point en danger, ou à ce point inférieur à lui, qu'il n'ose pas s'opposer à ses ordres ? James n'était pas habitué à un tel traitement de la part de son ennemi, et ça le mettait sur ses gardes.

-Qu'est-ce qu'il t'arrive ce soir, Sevy, je t'ai jamais connu si docile ! Va pas croire que j'apprécie pas te voir m'obéir au doigt et à l'oeil, mais ça commence à me faire flipper de te voir obtempérer si facilement.

Il avait volontairement employé le surnom que Lily donnait à son ancien meilleur ami, le trouvant totalement ridicule. Effectivement, il cherchait à pousser son ennemi dans ses retranchement, pour qu'il se réveille un peu. Il ne voulait pas déclencher une bagarre, parce que quoi qu'il dise il avait besoin du Serpentard, mais il n'avait pas envie de faire face à un mollasson toute la nuit. Que Rogue se bouge les fesses et réponde à ses piques, voila ce qu'il voulait ! Si son épouse avait été là, probablement lui aurait-elle mis une gifle tellement il était insupportable de suffisance, mais il s'en foutait. Ca lui faisait du bien de s'en prendre verbalement à Rogue comme lorsqu'ils étaient encore à Poudlard, et on pouvait clairement voir que l'ancien Gryffondor prenait grand plaisir à ces retrouvailles. Il ne s'était pas rendu compte combien être un gamin stupide c'était agréable.

Malgré toute son envie de continuer à se payer la tête de son interlocuteur, ils étaient là pour parler de choses sérieuses, et ils avaient plutôt intérêt à le faire rapidement. Même si leur rendez-vous était secret, même si Rogue avait prouvé être venu seul, James n'avait pas envie de s'attarder dans ce square, juste au cas où. Il amena donc le sujet sur le tapis, demandant à son vis à vis s'il avait besoin qu'il lui explique à nouveau pourquoi ils étaient là. Rogue l'ignora et lui donna immédiatement une réponse concrète. Sans l'ombre d'une hésitation, d'un trait, il balança la personne qui avait menacé Lily. Krystel Raybrandt. Cette mannequin que Maugrey accusait depuis des lustres et dont il n'avait plus le droit de s'approcher faute de preuves. Cette pouf était bien coupable alors, et elle osait en plus menacer Lily ! James allait la tuer. Lui qui avait cru, suite à ses paroles à Sainte Mangouste, qu'elle appartenait à la famille des Black, il s'était lourdement trompé.

Rogue se tut et un silence s'installa. James ne savait que répondre à son interlocuteur. Pourquoi avait-il ainsi balancé sa camarade ? Si elle était le bras droit de son Maître, n'était-il pas sensé l'admirer et la servir tout autant ? L'Auror tourna la tête vers le Mangemort, et l'observa un instant en silence, se demandant s'il se rendait bien compte de ce qu'il venait de faire. Si l'un de ses compagnons apprenait sa trahison de ce soir, il était mort. Severus tourna la tête vers lui un instant, avant de détourner le regard vers le sol, et de poser ses mains sur ses genoux. James, lui, continua à le fixer sans gène, impressionné de découvrir un peu de courage en celui qu'il avait toujours méprisé. Ce dernier reprit alors la parole, lui déclarant que la potion de Felix Felicis qu'il avait envoyé à Lily était pour la protéger, et qu'il aurait pu tester les ingrédients s'il ne lui faisait pas confiance. Le Gryffondor garda le silence quelques instants de plus, cherchant que répondre. En venant ce soir, il ne s'était pas attendu à ce genre de révélations. Il avait pensé qu'il devrait menacer Rogue, négocier, céder du terrain... Qu'il devrait en quelque sorte se battre pour obtenir quoi que ce soit de lui. Au lieu de ça, Severus lui offrait toutes les réponses sur un plateau d'argent.

-Pourquoi tu fais ça ? Tu sais très bien que je vais aller confronter Raybrandt maintenant... Et s'ils comprennent que je tiens cette information de toi, ils te feront la peau. Qu'est-ce que tu as à gagner dans cette histoire ?

Le jeune Potter était bien incapable de faire confiance à Rogue, et ce même quand celui-ci lui livrait des informations capitales. Et si Servilus avait tout prévu, et si Raybrandt était au courant et que c'était un piège ? Il ne pouvait mettre cette hypothèse de côté. Severus était un Mangemort, peut-être tout cela faisait-il partie d'un plan pour enfin venir à bout des cibles principales de Voldemort : Lily et lui. Une partie de James voulait croire que son interlocuteur était sincère, qu'il n'avait pas d'arrières pensées, et qu'il lui disait l'entière vérité.... Mais après tant d'années passées à s'affronter, après tant de rancoeur accumulée et de haine partagée, le Gryffondor ne pouvait faire confiance au Serpentard. Même si en toute logique Servilus lui devait la vie et pour cette raison n'avait pas le droit de l'envoyer vers une mort certaine. Enfin, s'il avait une once d'honneur. Le jeune Potter cessa d'observer son vis à vis, et reporta son regard sur les réverbères à quelques mètres d'eux.

-Pour la potion, c'est à Lily de décider... Et je pense qu'elle est suffisamment intelligente pour vérifier exactement ce qu'elle contient si elle décide de la garder. Mais si tu veux faire quelque chose pour elle Servilus, arrête de jouer les protecteurs de l'ombre à mi-temps, et bouge-toi. T'es dans le mauvais camps mon pote, tu te bats avec ceux qui en ont après elle. Alors une potion, de ta part, pour la protéger, laisse moi rire. T'as pas la sensation d'être hypocrite ?

James était totalement incapable de se mettre dans les baskets de son ennemi de toujours, incapable de comprendre ce qui le poussait à faire ce genre de choses. Il prétendait aimer Lily et vouloir la protéger, mais il faisait tout à l'envers. Il faisait partie de ceux qui voulaient la tuer, bonjour la logique !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Mer 4 Juil - 2:00

«Jusqu'où irais-tu pour la sauver ?
Je mourrais pour elle !
Ah ! Alors, ça va dans ce cas.»
(Jack Sparrow & Will Turner, Pirates des Caraïbes)

Le Bien qui [me] fait mal - [Ils s'entrelacent]

Il était docile apparemment. Ah ! Eh bien, au moins, Potter était observateur. Waouh ! Un point en intelligence pour James Potter : ce devait bien être le seul. Oui, Severus restait docile. Tout ce plan fut précédé d’une seule belle et grande discussion. Elle fut en compagnie de Remus Lupin. Oui, lorsque notre cher jeune homme énonçait ses idées quant à «attaquer des Mangemorts». Il avait envie de vivre libre. Il se refusait de rester cloîtré dans ce cul de sac toute sa vie. Oui, car le jeune homme ne souhaitait pas continuer de ressentir cette souffrance encore et encore et encore … Donc, cette idée lui était apparue. En fait, elle s’améliora suite aux nombreuses lettres insultantes et oh combien sans fondement de Potter. Puis, Severus y mit du sien aussi au final. Les deux camps pourraient se battre réellement voir presqu’en confrontation directe. Il était fier des provocations envers Lupin et, en cette nuit, s’alimentait la deuxième partie de son plan. Ok, Severus avoua que ce serait plus compliqué avec ses compagnons Mangemorts. Oui, cette idée d’avancer à Krystel qu’un Auror – sans dire lequel pour ne pas mettre Lily en danger – savait pour son identité. Parfait et il ne restera plus qu’à enfiler de fil en aiguille tout cela. Une certaine improvisation serait donc de mise. Certes, il désirait réellement faire quelque chose et ensuite disparaître pour toujours pendant qu’un certain capharnaüm siérait en Grande-Bretagne. Où irait-il ? Peut-être aux États-Unis. En tout cas, loin et sans souffrance. À la limite, Severus mourrait. Néanmoins, il s’assurerait que la jeune femme soit en sécurité avant.

Alors voilà la raison pour sa docilité. Il éviterait de tout foutre en l’air en devenant impulsif. C’était si difficile toutefois. Le jeune homme ressentit son poing gauche, revenant peu à peu à la vie après bientôt deux semaines, se serrer. Son regard sombre restait penché en direction du sol malgré qu’un petit coup d’œil vers James ne puisse pas se résister. Son cœur battait la chamade. Pourquoi battait ‘il de cette manière ? Comme si notre Severus était timide, il commençait à ressentir de la chaleur malgré la fraîcheur de la nuit. Il déglutit et tâcha de ne rien faire face à son surnom. Tss, Potter désirait l’enrager. Non ! Il ne flancherait pas devant une si bête provocation. Plus maintenant ! Plus jamais ! Qu’il était immature et stupide cet Auror. Et oui, c’était un apprenti Auror : Severus espérait que les autres Aurors étaient plus compétents sinon son plan ne fonctionnera jamais.

- Tu n’oseras rien dire quant à moi parce que je suis …

Parce qu’il était son seul lien entre le Ministère, ses amis et les Mangemorts commença-t-il sur un ton grave et faible. S’il disparaissait, Potter et ses petits copains n’auraient plus aucune manière de savoir quelque chose de potable. Puis, Severus ne quitterait pas l’Angleterre avant d’être certain de ne pas être suivi et régler totalement d’autres aspects importants. Il se fut arrêté, cependant, en plein milieu de sa phrase. La voix de James Potter raillait encore. Tss, c’était tellement cet immature que Severus faillit avoir un rire. Un sourire en coin se démontra alors qu’il tourna la tête de suite en direction de son meilleur ennemi. Protecteur de l’ombre, hypocrite … Cela lui faisait mal oui et, évidemment, alimentant qu’il ouvre la bouche sans rien dire pour ramener ses yeux en direction du sol. Il serra ses lèvres ensemble. Parce que … Parce que c’était cela l’amitié non ? Non, il ne songerait pas à autre chose … Non.

- Je la laisse décider. Je ne me suis jamais mis au centre d’une de ses décisions … Et tu me dis Hypocrite. Alors, tu refuses mon aide à ce que je vois. Si j’avais été toi, alors qu’une personne me donnerait des informations capitales pour ma survie, je les prendrais sans hésiter. Tu veux vraiment protéger ta femme … ? Malheureusement, je crois que nous avons un point commun tous les deux.

Termina-t-il dans un ton sarcastique tout comme le fut ce petit soupir attisant un sourire des plus provocateurs. Severus rapprocha son bras gauche de son torse. Il tâchait de garder un œil sur l’idiot à ses côtés – en espérant qu’il ne le soit pas trop. Soupirant, il inspira une bonne bouffée d’air frais. Severus aimait le froid vivifiant. Peut-être parce qu’il fut né en hiver ou bien … Ou bien, sa vie fut froide et presque sans chaleur.


Spoiler:
 
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Dim 12 Aoû - 12:40

James n'était pas mal à l'aise pour deux sous, face à son ennemi de toujours. A vrai dire, il prenait beaucoup de plaisir à ces retrouvailles, qui se déroulaient presque comme il les avait imaginées. Et même si Servilus ne réagissait pas à ses piques, et même s'il ne répondait pas à ses moqueries, le jeune Potter avait toujours la joie de le railler ouvertement. Et ça rendait sa soirée très agréable. Rogue vint s'asseoir à ses côtés sur le petit banc, et ils commencèrent enfin à discuter de ce pour quoi ils étaient réellement là. Le miroir, dans la poche de l'Auror, permettait à Lily et Sirius de suivre l'intégralité de la conversation, et si James ne l'avait pas fait savoir à Severus c'était uniquement parce qu'il ne voulait pas dévoiler l'existence de cet objet. Il n'était pas venu dans l'idée de piéger son ennemi, bien au contraire. Ce soir, il avait la sensation de trahir l'Ordre du Phénix et le Ministère en pactisant avec un Mangemort. Mais si c'était nécessaire à la protection de Lily, il était prêt à tout. Même à passer une soirée complète en compagnie de cette larve de Servilus.

Sans même que James ait besoin de poser une question précise, Rogue balança le nom de la femme qui avait osé menacer la Tigresse. Krystel Raybrandt. Le Maraudeur ne la connaissait que de nom, et au travers de ce que Maugrey avait pu lui raconter sur elle. Le jeune homme dévisagea son Mangemort de compagnon, cherchant à comprendre ce qui l'avait poussé à ainsi trahir son camp. Une part de lui craignait qu'il s'agisse d'un piège... Après tout, Servilus n'avait jamais rien fait qui ne soit pas dans son intérêt à lui, et James avait du mal à voir où il était dans cette histoire. Qu'est-ce que Rogue allait tirer de ces révélations ? Rien, de la part du Maraudeur en tous cas. Quand il lui posa la question, l'ancien Serpentard se contenta de dire qu'il n'oserait pas le balancer, sans finir sa phrase. James haussa un sourcil, narquois, et plongea son regard dans celui de son interlocuteur.

-Parce que tu es quoi, Servilus ? Je ne t'ai rien promis en échange de ton aide, je t'ai seulement dit que ça t’acquitterait de ta dette envers moi. Tu crois que parce qu'on se rencontre un soir et que tu me donnes un nom tu vas devenir un agent double ? Tu crois que si en allant confronter Raybrandt je mets ta vie en danger j'aurai des scrupules ? Ne rêves pas.

Comment Rogue osait-il croire que ses révélations lui donnaient une sorte d'immunité ? James n'avait nullement l'intention de protéger son ennemi, ni de lui accorder quoi que ce soit. Certes, il ne comptait pas non plus le balancer au premier venu : ni aux Mangemorts, ni aux Aurors ; mais ça n'avait rien à voir avec l'utilité que le Serpentard croyait avoir pour le Gryffondor. C'était une simple question d'honneur, ce que la vipère ne comprenait probablement pas, lui qui n'en avait aucun. L'arrogance de Rogue avait mis Cornedrue de mauvaise humeur. Il n'était plus disposé à se montrer conciliant ni même poli. Il n'avait pas été très agréable depuis le début de la rencontre, mais il avait été dans de bonnes dispositions. A présent, il était agacé.

Il reprocha à Rogue son hypocrisie, ses tentatives d'aider Lily alors qu'il tuait des innocents à Sainte Mangouste sans scrupules, son appartenance aux Mangemorts. Ce que Servilus faisait de sa vie importait très peu à notre Maraudeur, mais il ne supportait pas ses tentatives pour s’immiscer dans sa vie. Il ne supportait pas l'idée qu'un jour peut-être, Lily lui pardonne d'être aussi con. La réponse du Serpentard déçu le Gryffondor : il ne comprenait décidément rien à rien. Et son sourire sarcastique lui tapa violemment sur le système. Il crispa la mâchoire et serra le point, puis se força à se calmer. Déclencher une bagarre n'arrangerait pas ses affaires, au contraire. Car si les choses dérapaient Lily et Sirius seraient là en quelques secondes et James n'avait aucune envie de mettre sa femme enceinte et son frère en danger. Il devait donc se comporter en adulte et ne pas coller son poing dans la figure de son imbécile d'interlocuteur, aussi dur que ce soit. Il finit lui aussi par avoir un sourire moqueur, puis secoua la tête.

-Ne te fais pas plus stupide que tu ne l'es déja, Servilus. Tu n'es qu'un menteur, hypocrite et manipulateur, mais je n'ai pas dit que je refusais ton aide. Ce que tu n'as pas compris c'est que j'en veux pas de tes informations. J'ai pas envie de savoir le nom de tous les clampins qui ont été assez débiles pour rejoindre Voldemort. Je veux que TOI tu fasses quelque chose pour les empêcher d'approcher de ma femme. Que tu les détourne de leur cible, ou quoi que ce soit d'autre. Parce que si ton aide consiste à me donner des noms et à me laisser faire tout le boulot, je trouverai un autre moyen qui ne m'obligera pas à avoir le moindre contact avec toi, merci bien.

Il se tut un instant, cherchant comment formuler ce qu'il avait à l'esprit. Il ne savait pas exactement ce qu'il attendait de Rogue, et maintenant qu'il se trouvait en face de lui, il regrettait de lui avoir envoyé un hibou. Le Mangemort ne pourrait probablement jamais faire pour lui ce qu'il attendait réellement. Il n'avait ni le courage, ni l'étoffe. Mais le Maraudeur n'en avait rien à carrer des noms de ses petits copains de Mages Noirs. A quoi ça lui servirait ? Il ne pourrait pas les arrêter sans preuves. Et même si dorénavant il avait l'ordre de tuer les Mangemorts à vue, il ne se sentait pas encore prêt pour se lancer là-dedans. Il finit par fixer son interlocuteur, décidé.

-On a un point commun en effet, et c'est Lily. Alors si tu veux vraiment la protéger, il va falloir faire mieux que me donner des noms. Moi je vais aller régler mes comptes avec Raybrandt, et toi tu vas te démerder pour déterminer quand est-ce que tes petits camarades comptent s'en prendre à ma femme. Mais par pitié Servilus, ne va pas croire que ça change quoi que ce soit entre nous : tu as toujours essayé de me tuer y a deux ans, et j'ai pas encore eu ma vengeance.

Que les choses soient claires, la haine de James à l'égard de Severus était toujours aussi vivace. Encore plus depuis qu'il l'avait vu à l'oeuvre à Sainte Mangouste. Le Maraudeur brûlait d'envie de livrer l'infâme Serpentard aux bons soins des Détraqueurs... Et si un jour l'occasion lui était donnée, il la prendrait. Service rendu ou pas.

Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Jeu 23 Aoû - 1:32


Dette ? Ce mot avait fait tiquer notre jeune homme. Il avait ressassé ceci un peu, par hasard, au courant des dernières phrases de Potter. Dette ? Depuis quand devait-il rendre quelque chose à James Potter ? Jamais, Severus Rogue ne ferait une chose pareille ! Mais où avait-il bien pu se faire sauver par … ? Le loup-garou ? Argh, foutu Remus Lupin ! C’était en troisième année donc et Severus avait 13 ans. Wow ! Il remontait loin ce cher Potter. Il désirait uniquement le provoquer : avoir autant d’honneur complexifiait la vie. La mémoire se rappelait de toutes les petites, les grandes mêmes, actions rendues. – Pas que lui se souvenait de telles choses, oh que non, mais passons voulez-vous. - Il pouvait oublier cela quand même. C’était loin … Ils n’étaient que des enfants : surtout lui en fait, car James Potter se le trouvait encore malheureusement. La manière dont il semblait bouillir sur place. Severus ne savait point réellement s’il devait en rire ou en pleurer. Cet imbécile ne pourrait jamais être une bonne aide pour son plan avec cette attitude immature.

Le Mangemort se renfrogna davantage aux mots dits sur un ton puissant, mais de manière extrêmement colérique de James Potter. Son menton pencha vers le bas et on n’apercevait plus ses yeux telle la noirceur les couvraient entremêlés de sa tignasse toute aussi sombre. Il aurait voulu fermer les yeux et laisser disparaître James Potter loin. Il aurait voulu rester là sur ce banc et ne plus bouger pendant des heures. Il se serait calmé, il aurait rêvé. Certes, cela ne fonctionnait pas de cette manière. En effet, il avait décidé d’agir en cette nuit : il se devait d’affronter son ennemi de toujours pour s’arranger à protéger celle tenant si fortement en son cœur … Celle qui, bien malgré les aventures auprès des Mangemorts, le laissait toujours plus près d’elle.

- Tu ne pourras jamais me donner aux Aurors ou à quiconque. Je suis ton seul lien entre les Mangemorts et toi …

Avait-il commencé sur un ton morne, grave, semblant poindre sur un contrôle sans pareil. Toutefois, on se doutait bien que Severus Rogue tremblait à l’intérieur. Étrangement, il préférait le courroux de Krystel que de se trouver près de James Potter comme un morceau de viande pendant devant un chien. Son cœur se serrait tout comme ses paumes. Il haïssait ce type et … James croyait qu’il désirait nouer des liens d’amitié avec lui ! Sans blague ! Il avait bu un peu trop de Whisky Pur feu pour songer à une pareille hypothèse. Ce fut donc, après ce qui sembla une éternité, le jeune homme remonta son visage de marbre une grimace d’incrédulité au visage face à ces mots étranges. Sans compter que Potter alimenta encore le désire d’aller combattre Krystel seul … Encore.

- Tu es vraiment stupide. Tu le fais exprès peut-être. Alors, tu vas foncer sur Krystel Raybrandt sans une arrière pensée, sans avoir de preuves réellement tangibles … Que feras-tu si elle te voit et se défend ? Que fera Lily si tu es mort ? Vraiment ! … Et oublies cette idée que je fais cela pour toi. Juste cette idée que cela pourrait être vrai m’horripile.

Dit-il toujours sur le même ton de voix. Toutefois, un léger ton d’amertume voir de désespoir face à si peu de réfléchit emplit l’air pour un moment encore. La fin laissait ressortir un certain dégoût. Severus retourna le visage vers l’avant déglutissant et … Il se leva lentement, mais sûrement tout en enroulant bien sa cape autour de lui. Il connaissait trop bien Potter. Il avait peur maintenant : peur que l’idiot l’attaque sans encore une once de réflexion.

- Et ta vengeance ? Tu veux me tuer ? Dommage, car je ne serai plus là pour la protection de ta femme et … Et, en fait, vas-y … Tentes-le coup. Tu auras, au moins, une différence avec moi après notre ressemblance. En effet, cela peut t’étonner, mais je n’ai jamais tué.

Termina-t-il sur un ton doucereux, lent et grave sans un seul sourire. Pire, ce regard alimentait une certaine noirceur, peut-être un agacement et une colère même. Le Mangemort pouvait en paraître intimidant, mais tous connaissaient James Potter. Ce dernier ne s’intimiderait certainement pas face à Severus. La raison pour laquelle notre jeune homme avait reculé légèrement, très légèrement, sur un réflexe. Il sentait une nervosité en lui-même qui l’empêchait de bouger comme s’il était cloué sur place.

Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Ven 21 Sep - 18:14

La conversation des deux compères tournait au vinaigre, et l'ambiance devint soudainement lourde entre ces deux ennemis de longue date que le destin forçait à coopérer. James se serait volontiers passé de la présence et de la suffisance de l'ancien Serpentard, qui agissait comme s'il était le messie. Le Maraudeur ne supportait pas les grands airs que prenait son camarade, et il ne se priverait pas de le remettre proprement à sa place. Il avait fait appel à lui ce soir parce qu'il était un Mangemort et donc le mieux placé pour obtenir des informations... Mais James ne s'attendait pas à ce que Rogue s'établisse soudain en agent double, en véritable lien entre le Maraudeur et le camp de Voldemort. Ce n'était pas ce que Cornedrue avait voulu, et maintenant qu'il était devant le fait accompli, ça lui plaisait pas du tout. De toutes les taupes qu'il aurait pu trouver dans le camp ennemi, il avait fallu que ce soit cette buse de Servilus qui se porte volontaire. Et voila qu'à présent il agissait comme s'il était suffisamment précieux aux yeux du jeune Auror pour ne pas avoir à craindre la délation. James eut un rictus, et planta son regard dans celui de son interlocuteur, les yeux lançant des éclairs. L'arrogance de Rogue était telle qu'elle énervait James au plus haut point.

-Tu as l'air bien sûr de toi, Servilus. Ne vas pas croire qu'après ce soir je te recontacterai pour obtenir d'autres informations. En dehors d'un hibou en cas d'attaque prochain sur Lily, je ne veux pas entendre parler de toi. Et tu penses que tu es suffisamment important pour moi pour que je ne te balance pas ? Arrête de rêver, Servilo, si un jour on me donne l'occasion de te coffrer, je le ferai sans hésitation.

Il ne prit pas la peine de rajouter qu'effectivement, il ne vendrait pas Rogue. Parce qu'il avait une notion de ce qu'était l'honneur, lui. Cependant, il ne mentait pas : si un jour il pouvait enfin foutre cet enfoiré derrière les barreaux d'Azkaban, il ne se priverait pas. Une fois de plus, James se sentit obligé de mettre les choses au point avec le Mangemort, qui n'avait décidément pas l'air de comprendre grand chose. Ce qui, en soit, n'était pas une surprise pour le Maraudeur, qui avait toujours su que cette chauve-souri graisseuse n'avait pas grand chose dans le caillou. Ce à quoi Rogue cru bon de répondre par des insultes et une espèce de morale face à laquelle James ne pu s'empêcher de rire. Le Serpentard était tellement à côté de la plaque que s'en était drôle.

Vraiment, il y avait trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas confrontés, tous les deux. Rogue avait perdu sa verve et son esprit de répartie, il était devenu un pitoyable adversaire, en terme de duel oral. Le Gryffondor ne comprit pas la colère soudaine de son camarade, qui croyait tout savoir alors qu'il n'y était pas du tout. Passant une main dans ses cheveux, James se recula sur le banc afin de trouver une position plus confortable. Ca faisait déja plusieurs heures qu'il était assis sur ce foutu bout de bois, et il commençait à avoir sérieusement mal aux fesses.

-Tu racontes n'importe quoi. La façon dont je gère mes affaires avec cette garce de Raybrandt ne te regarde pas, et le fait que je ne te donne pas le détail de mon plan ne te donne pas le droit d'estime qu'il est stupide. Qu'est-ce qui me prouve que tu ne me tends pas un piège, Servilus ? Tu crois que parce que tu me donnes une info sur une de tes camarades, une info que je ne t'ai même pas demandée, je vais rameuter tout le quartier des aurors et risquer de tous nous mener dans la gueule du loup ? Descends de ton nuage, et arrête de me traiter d'imbécile.

Le jeune Potter était agacé, énervé, et plus du tout disposé à discuter avec cet idiot de Rogue. Il avait envie de lui coller son poing dans la figure, envie de l'insulter et de se tirer. Comment Servilus osait-il le traiter d'imbécile ? Alors que lui-même n'avait pas encore compris comment s'utilisait le shampoing ! James serra les dents et tenta de se calmer... Il ne supportait pas qu'on l'insulte, et c'était pire encore quand ça venait de Rogue. Cet être infâme n'avait aucun droit de critiquer sa conduite ou son intelligence, lui qui avait tant à envier à qui que ce soit dans ces deux domaines. Cornedrue espérait que son interlocuteur allait s'étouffer dans sa propre arrogance. Vivement que cette rencontre prenne fin et qu'ils se séparent, James n'en pouvait plus de supporter la vue de cet immonde graisseux.

Alors qu'il s'apprêtait à lancer une remarque acerbe, Rogue se leva lentement, presque théâtralement, du banc. Il chercha à répondre à une menace qu'il pensait être immédiate, et une nouvelle fois James dû réprimer un rire. Qu'est-ce que Servilus pouvait être dramatique et ridicule ! Il n'y avait que lui pour être autant à côté de la plaque et foncer tête baissée sans se poser de questions. Il l'invita même à l'attaquer immédiatement, lui déclarant qu'au moins ils auraient une différence car Severus n'avait jamais tué personne. Une part de James, la plus mesquine probablement, ne s'en étonna pas, car Servilus n'était de toute façon jamais à la hauteur de ce qu'il laissait croire. Mais le reste de son être nota cette information mentalement. Son ennemi de toujours, cet enfoiré de Mangemort qui avait une fois déja attenté à sa vie, n'avait jamais réussi à tuer qui que ce soit. Par conviction ou par faiblesse ? James n'en savait rien, et à vrai dire il s'en foutait un peu. Que Rogue gère ses propres problèmes de conscience, lui avait déja suffisamment à faire.

D'un autre côté, cette révélation jouerait peut-être en la faveur de notre Maraudeur. Après ce soir, Lily aurait-elle toujours aussi peu de Rogue ? Peut-être pas, maintenant qu'elle savait qu'il était un méchant qui ne tuait pas. A cette pensée, James manqua d'éclater de rire à nouveau, tant cette affirmation était ironique... Servilus ne tuait pas, il se contentait de blesser ou de torturer. Quelle grandeur d'âme ! Pour montrer toute son indifférence face au ton doucereux du Mangemort, le jeune Potter s'étira de tout son long, puis se leva à son tour. Il glissa les mains dans les poches de son manteau, et s'approcha de Rogue, qui s'était reculé.

-Arrête de te donner en spectacle, Servilus, et réfléchis deux minutes avant de parler, je t'en pris. J'ai l'impression de discuter avec Rusard et c'est assez lourd. Tu penses vraiment que je vais me jeter sur toi là maintenant et te faire la peau ? T'es vraiment un crétin fini. Je te rappelle juste que t'es rien qu'un enfoiré qui a essayé de me tuer, et que si un jour j'ai la chance d'avoir ma vengeance, j'hésiterai pas à la saisir. Ne va donc pas croire que notre petite association de ce soir te sauve de quoi que ce soit. Un jour, tu devras payer pour tout ce que tu as fait, et j'espère que ça viendra rapidement.

Il sortit les mains de ses poches, et en passa une dans ses cheveux. Il n'avait pas d'intentions hostiles, il ne comptait pas déclencher une bagarre. Sa colère contre Rogue était un peu passée, suite à cette tirade théâtrale presque drôle. Puis il regarda de nouveau son interlocuteur, les yeux noirs.

-Quant à ta "révélation" sur ta virginité par rapport au meurtre... Qu'est-ce que tu attends, des félicitations ? Je vois pas ce que ça change, que tu ai tué des innocents ou pas... T'as essayé plusieurs fois, c'est déja pas mal. Et puis, je t'ai vu à l'oeuvre, à Sainte Mangouste. Et tu m'avais pas tellement l'air d'hésiter à t'en prendre à qui que ce soit. Alors dis-moi, Servilus, tu crois que n'avoir tué personne te rend meilleur que tes copains Mangemorts ? Au final, t'es qu'un raté. Pas foutu d'être totalement gentil, pas foutu d'être totalement méchant.

Probablement y allait-il un peu fort. D'ailleurs, probablement ne le pensait-il même pas vraiment. Mais il ne pouvait s'empêcher d'être méchant avec Severus, c'était comme inscrit dans son code génétique. Il le détestait tellement, tout en lui le dégoûtait tant, qu'il ne pouvait être sympa, pas même l'espace d'une minute. Même si la guerre avait beaucoup changé James, elle n'avait pas altéré son besoin de rabaisser le Serpentard. Il y avait des choses qui ne changeaient pas.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   Mar 25 Sep - 1:35

James Potter rigolait une fois de plus ce qui n’amenait rien de bon. Il crut l’avoir finalement mit au pas. Peut-être se sentait-il un peu trop en confiance cette nuit. Il frissonna à ce rire. Comme si un démon ou un «inferi» aurait rigolé là maintenant. Potter était un arrogant incapable d’être réaliste. Il flottait sur son petit nuage de richesse n’ayant probablement jamais ressentit les coups durs de la vraie vie. Il pensait pouvoir vaincre Krystel, il pensait que tout ceci était un coup monté. Il pensait que tout était facile dans la vie. Ceci dégoûtait notre jeune homme. Bien malgré son sortilège au départ et les paroles de notre propre jeune homme, l’imbécile ne déchantait pas. James croyait encore aux Mangemorts planqués non loin du lieu de rencontre. Têtu jusqu’au bout des ongles. À quelque part, Severus aimerait bien voir ce dernier se battre pour un oui ou un non avec Lily. Il l’a savait têtue aussi … Combien de fois, Severus perdit contre sa meilleure amie pour des broutilles ? Il ne pouvait pas gagner, elle était trop forte, trop bonne. Ah et ils en riaient par après.

Subitement, Severus avait aperçu le jeune homme s’approcher de lui l’air … Nullement menaçant, mais tout de même effrayant dans cette nuit noire. Une démarche que trop sûre de sa personne comme elle était tant connue à James par Severus. Celui-ci ne trembla pas. Plutôt, il baissa son regard vers le sol. Ses yeux noirs ne s’aperçurent d’aucune mimique ni réactions faciales de James Potter et c’était tant mieux. Déjà, il devait jouer avec les paroles le meurtrissant bien malgré sa forte volonté à éliminer tout cela. Le rire … Sa comparaison avec ce Rusard ? Non ceci, Severus en aurait rigolé aussi. Tss, ce type n’était qu’une loque dans Poudlard soit parfais dans son rôle actuel. Certes, la colère de notre jeune homme grondait aussi. Il avait serré fortement les poings alors qu’actuellement sa droite allait lentement, discrètement appuyer sa baguette magique, sa protection et sa plus fidèle amie. Sa poigne était serrée aussi meurtrie que son cœur.

- Arrête …

Murmura-t-il un peu sur la défensive, mais plutôt en proie à une peur. Il se retrouvait, une fois de plus, dans le parc à Poudlard. James Potter et ses idiots de copains arrivaient à sa rencontre. Son estomac se retournait, ses jambes se coinçaient, sa baguette serrée dans ses mains si subitement moites. Pourquoi ne pouvait-il pas arrêter de craindre cet imbécile ? Il avait peur d’une vengeance qui viendrait sûrement ? De se retrouver à Azkaban ? Ses lèvres se serrèrent et il n’arriva pas à laisser finir son ennemi.

- Tu vas arrêter ? On est seuls ici. Tu l’as testé toi-même tout à l’heure. Si tu voulais me tuer, tu l’aurais fait sans hésiter en m’apercevant, je me trompe ? Aucune gens n'aurait, en effet, su pour ma mort. Parlons des vraies choses maintenant.

Dit-il sur une voix plus caverneuse, mais surtout emplit d’une colère. Il en avait assez de cet idiot arrogant incapable de voir la réalité en face. Sa baguette magique pointait vers l’idiot en question et le regard noir ne cessait de l’observer. Uniquement pour défense, car il se sentait mieux ainsi : plus en contrôle des événements. Ils étaient seuls oui. Severus en était garant l’ayant vérifié aussi. Tous les Moldus étaient endormis dans leur petit nid douillet maintenant. Severus laissa tomber une forte inspiration et expira ensuite se donnant un certain courage. Mais il ne le tuerait pas. Évidemment que non, mais il n’en fallait donner aucun signe. Lily aimait James … Il ferait donc son bonheur. Voilà tout.

- Le Seigneur des Ténèbres semble vouloir répandre de plus en plus le chaos dans le monde sorcier. Je ne vois plus très bien le but fixé au départ surtout après l’attaque de Sainte-Mangouste qui est, après tout, un lieu totalement sorcier ou pur pour utiliser nos termes.

Fit-t-il une pause ne semblant point trembler une miette de sa baguette magique. Bien au contraire, Severus prit le temps de déglutir et prendre une respiration observant momentanément le ciel noir d’encre ramenant le plus possible ce courage lui faisant horriblement défaut. Il voulait tout de même rester égal à lui-même, égal à son statut de Mangemort. Pourquoi ? Pour se donner contenance et croire en cette appartenance malgré ses nombreuses lacunes énoncées par James justement. Son ton restait bas, mais à chaque début de phrase on savait que Severus Rogue avait peur. Sa voix commençait faiblement pour augmenter un peu en force plus il parlait.

- Je ne sais pas vraiment où il veut en venir ni pourquoi Krystel Raybrandt a un si mauvais œil sur vous deux. J’aimerais bien savoir ce que vous pourriez lui avoir fait pour qu’elle réagisse comme cela. Je n’ai jamais vu un Mangemort s’en prendre à ce point à l’un de ses ennemis. … À un Auror par exemple. Enfin, je serai plus en mesure de protéger Lily en connaissant la cause.

Se laissa-t-il aller à prononcer le nom de son amie sans réfléchir. Normalement, il aurait laissé «ta femme» sortir d’entre ses lèvres. Toutefois, avec son ton doucereux passa une étrange passion. Il parla plus vite donc. Peut-être fut-il aussi lié à cette nervosité, à sa peur. Effectivement, sa main serrait la baguette magique avec force. Il la ressentait moite.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Manchester - "Ca fait partie du jeu mais j'vais pas jouer toujours"   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum