Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 20 Mar - 17:43

    Hors-jeux:
     

    Elle n'aurais jamais imaginée que cela puisse être aussi douloureux. Elle s'étais toujours faîtes une vague idée de ma souffrance, sans jamais vraiment la ressentir; jamais de cette façon. Chaque parcelle de sa peau d'albâtre résonnait, imprimée dans chacune des fibres de son être. Quelques larmes mouillaient ses joues rougies par un flot d'émotion, allant de la douleur intolérable à la terreur absolue. La situation qu'elle vivait était d'autant plus indescriptible, qu'elle était digne des roman d'aventures qu'elle se plaisait à lire; sans même envisager que cela aurait pu être possible. Alors que des perles de désespoir ruisselaient sur son visage tuméfié et qu'elle se tordait toujours sur le sol irrémédiablement glacé, elle se croyait encore dans un rêve. Car comment cela aurait-il pût en être autrement ? Elle était Morwena, jeune sorcière de seize ans pour qui le plus problème se résumait à ses petites études à Poudlard et son niveau magique médiocre; pas une combattante de Mangemorts. Oui, décidement, elle n'avait rien à faire là. Un nouveau gémissement vînt interrompre ses quelques secondes de réflexion, tandis que la douleur s’amenuisait; mais restait tout de même assez forte pour lui arracher de nouveaux sanglots.

    Alors qu'elle retrouvait peu à peu ses esprits, les hurlements se muant en simple geignements, elle lança ce sort si pitoyable, infime murmure qui laissait fortement présager un échec imminent. Sa tête roulant lestement au sol sous le poids de l’épuisement, l'étudiante se trouvait donc couchée sur le sol, observant la silhouette encapuchonnée (Narcissa) sans pouvoir agir. Elle était à sa merci. Il aurait suffit d'un seul, d'un unique mot prononcé de cette voix féminine étrangement familière, pour l'achever. Haletante, la Jaune et Noire écarquilla les yeux quand son maigre sort s'écrasa sur le Protego maladroit de son adversaire qui contra et entonna d'un timbre hésitant: " Levicorpus ! "

    Morwena s'était toujours sentie forte, s'était toujours targuée de son caractère bien trempé et faisait en permanence de son mieux pour affronter les obstacles qui se présentaient à elle avec un petit sourire désinvolte. Mais soudain elle se sentie misérable, petite marionnette docile dans la main d'un monstre. Elle aurait pût abandonner, laisser traîner sa carcasse dans ce couloir lugubre et attendre le sort funeste qui semblait lui être réservé, mais elle choisit de se battre. Le courage, la chance ... " La roue tourne ", se dit-elle plus pour s'en convaincre. " Tout n'est pas perdu ". La seconde suivante, la demoiselle pointa sa baguette, tremblant comme une feuille dans la tempête, et articula faiblement mais distinctement: " Preasidum Facere ! ". Le sort consistait en un miroir qui se désintégrerait après avoir reçu le moindre sortilège. Le coup était risqué, mais il en valait la chandelle. Tendue au maximum, luttant pour ne pas s'écrouler à terre; la blonde ferma les yeux. Elle apprécia ce noir total, bien que l'apocalypse extérieur fût à tout jamais imprimer sur sa rétine. Elle soupira, et voyant que la machine à tuer numéros deux commençait à lui tourner le dos; elle ne trouva rien d’autre à faire que de rester plantée comme un piquet. Encore une fois, sa consciente lui intimait de prendre ses jambes à son cou; ce qu'elle ne fît pas.
    Chaque seconde était plus désemparante, plus angoissante et le fait qu'elle ai retrouvée un semblant de lucidité lui permettait de prendre vraiment compte de la situation dans laquelle elle se trouvait mêlée; elle et sa vie très fortement mise en péril.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mer 21 Mar - 3:00

Douleur ? Il avait largement eu la définition de ce mot aujourd’hui. Puis, Severus Rogue était un habitué de la douleur. Depuis sa naissance, il en sévissait de nombreuses. Une douleur anormalement élevée pour un seul enfant. Puis, vint les années d’étude à Poudlard, l’été passé et enfin aujourd’hui même. Il était las de toute cette douleur. Las d’en ressentir constamment. Si ce n’était que de la douleur physique, cela irait. Oui, on survivait tous à quelques hématomes, une entorse et quoi d’autres. Mais son cœur souffrait, son esprit en faisait autant. Il croyait que les Mangemorts, Krystel Raybrandt et son Maître l’aideraient à ne plus rien ressentir de tel. Il crut devenir plus fort. Toutefois, Severus n’y arriva point. Il restait faible et d’une nullité totale. Son inspiration fut la bienvenue. Un soupir fit ressortir l’air de ses poumons meurtris. Subitement, une exclamation et une grimace de dégoût surgirent sur son visage, d’entre ses lèvres. Alors, ses yeux revinrent sensiblement en vie pour se poser sur les traitements d’Angel Hell.

Severus aurait bien voulu lever le pied empêcher la gravité de terminer sa cheville, mais Angel le clouait au sol. Aussitôt que ce dernier en avait terminé avec cette partie de son corps, le jeune homme détourna le regard incapable d’observer … Il se laissait faire mêlé entre cette lassitude astreignante depuis les dernières minutes. Pourquoi il nous demande de tuer ? Non, Severus Rogue ne voyait pas comment ils atteindraient leur véritable but en attaquant bêtement l’hôpital des Sorciers. Rien ne sortit d’entre ses lèvres cette fois, mais un courant chaud parcourant son corps le surpris passablement. Il leva, ensuite, la tête vers Angel Hell.

- Hm … Je dois avouer que vous non plus vous ne serez pas aussi dynamique qu’au départ.

Dit-il sur un ton monotone ramenant le regard vers le coin du mur. Il aurait voulu le remercier, mais … Non. Fatigué, en colère, las de ses obligations Severus n’arriva tout simplement pas à penser à ces termes de politesse. Il s’aida du mur toutefois de sa main gauche et lentement, mais sûrement boitant visiblement, il réussit à atteindre un coin pour apercevoir les escaliers descendant aux étages inférieurs. Son nez sentait le feu … C’était vrai, car à bien y penser cela sentait le feu depuis un moment déjà. Quelqu’un avait décidé de mettre les flammes à la cuisine. Non. C’est probablement un Incendio ou un Feudeymon songea Severus tout en s’apercevant que sa marque le piquait légèrement.

Le Maître approchait. La question d’Angel tombait à pic. Severus Rogue avait la nette envie de se venger, mais dans son état ce n’était pas réellement possible. Certes, le Maître devait monter les étages … Puis, Liam se trouvait aussi dans les escaliers. Ivanov le rencontrerait pour sûr. Machinalement tout en observant sa marque des ténèbres, Severus parlait à Angel. Un peu fier de diriger ici, il fut de plus très heureux de pouvoir émettre son idée.

- Ivanov va être pris en souricière. Je ressens le Maître approcher et j’ai vu Liam dans les escaliers précédemment. On a juste à leur barrer le chemin soit éviter qu’ils reviennent vers nous tout en attendant que les autres arrivent.

Absolument rien ne surgit sur le visage de Severus Rogue. En son fort intérieur, il abhorrait attaquer de nouveau. Il avait pour seule envie de se défendre. Que, au moins, il reste en vie. Pourquoi ? Allez savoir. Apparemment, il appréciait bien la vie malgré tout. Il semblait avoir de l’espoir malgré ce qu’on en dise sur lui. Certes, il n’était pas réellement concentré sur ses paroles. Elles furent plus monotones parfois même s’arrêtant une ou deux secondes pour se raviser ensuite. Il cherchait, cherchait et cherchait. Oui ! Il y avait une petite statue de sorcier guérisseur sur un socle à trois mètres environ de sa position. Une seconde se démontrait à l’opposé de la première. Les murs sur lesquels elles furent assises conduisaient plus loin aux escaliers et, évidemment, aux trois élèves et à Ivanov.

- Piertotum locomotor

Dit-il murmurant évitant de se faire entendre. Il mania élégamment sa baguette magique. Par deux fois, le rayon du sortilège vint toucher les statues en marbre. Elles se mirent alors à craquer dans un bruit effrayant et surprenant. Délaissant leur socle, les statues frappèrent leurs poings ensemble. Au signe de tête de leur «propriétaire», elles avancèrent faisant trembler l’étage tout autour. Les statues allaient s’arrêter à environ deux mètre des élèves et d’Ivanov. Elles attaqueraient par légitime défense uniquement. Severus tenait fermement le mur tout en se penchant au-delà de celui-ci pour observer sa création. Et voilà, il ne restait plus qu’à attendre fit-il tout en allant s’appuyer tout contre le socle maintenant vide.

Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Jeu 22 Mar - 10:22

    Je continuais mon ascension vers les étages supérieurs du bâtiment, alors que j'étais désormais proche d'une petite vengeance. J'avais pris les escaliers, Krystel s'était positionnée sur mes talons de sorte à pouvoir m'assister ou me protéger le temps que je puisse activer Purity de façon pleine et entière, de sorte à maximiser les dégâts que je pourrais occasionner. Je n'avais aucune crainte quant à la suite des évènements ; il me semblait bien que la situation était sous contrôle ; nous étions en train de tout démolir, tout saccager, en portant atteinte à l'un des symboles les plus forts du monde magique en Grande Bretagne. Alors que Purity me faisait sentir la présence d'une mangemorte à cet étage ci, je sortais de l'escalier pour me porter à sa rencontre. Je la vis alors, là devant moi. Narcissa était présente, et elle semblait en bonne forme. J'avais regretté l'absence de sa sœur aujourd'hui, et qu'elle eut été remplacée par Narcissa au dernier moment. Non pas que j'avais quelque chose contre la jeune femme blonde, mais il fallait objectivement remarqué qu'elle était moins impliquée, moins fanatique, que sa sœur qui était brune. Et aussi, elle m'était nettement moins fidèle ; Bellatrix étant avec Krystel un de mes mangemorts les plus remarquables et loyaux, probablement jusqu'à la mort la connaissant. Je constatais que le premier étage était relativement épargné par les combats ; Krystel, Narcissa et moi semblions y être seuls, et je quittais Purity pour me focaliser sur le monde réel, sur ce qui m'entourait. Cela me faisait toujours étrange de passer d'un mode de « vision » (à défaut d'un meilleur terme) avec Purity, au mode plus naturel des cinq sens. Je ne me laissais pourtant pas décontenancé, dans le sens où je ne devais pas perdre le contrôle un seul instant. Sinon, cela impliquerait à long terme de perdre pied dans la réalité, et je ne pouvais absolument pas m'y résoudre. Purity était quelque chose d'extrêmement puissant, mais aussi d'aléatoire. Si j'étais convaincu de l'avoir dominé et plié à ma volonté, je pouvais toujours me tromper ; je préférais rester prudent en tous cas pour le moment.


    | Allez en bas, je veux que pas un n'en réchappe. Ou alors, mutilez les au besoin. J'ai toujours pu sentir la peur et la répulsion de l'opinion publique quant aux « gueules cassées », comme les moldus les appellent. Prenez garde cependant, mon bras droit ici présent a lancé un Feudeymon ; ce bâtiment risque fort de flamber entièrement dans un avenir proche. |


    Elle était déjà en train de redescendre. Avait elle compris l'intégralité du message que je comptais lui faire parvenir ? Au besoin, je pouvais activer Purity pour que je puisse … Je sentais une autre présence, non loin. Je tournais la tête, mais n'aperçut rien. Je me tournais vers Krystel.


    | Il y a quelqu'un d'autre ici, à cet étage. Quelqu'un qui se cache. Faites en un exemple. |
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Jeu 22 Mar - 11:00

    Je descendais toujours les escaliers, j'étais bientôt au quatrième étage. Je devais continuer de bouger, ne pas rester immobile. En bas, les bruits du carnage. Je ne ressentais aucune peur. Je savais que ce n'était pas normal, j'avais toujours eu peur. J'étais toujours parvenu à la dominer aussi, mais elle avait toujours été présente. Là, ce n'était plus le cas. Disparue, envolée. Il n'y avait plus rien que je puisse faire contre ça. Je me sentais alors plus vide que jamais, plus dénué de raison d'exister, de raison d'avancer. Même la peur n'était plus une motivation suffisante pour me faire bouger. Je me contentais de descendre les escaliers, aux aguets, analysant froidement la situation, écoutant chaque son et prêtant attention à tout ce que je pouvais voir. En l'occurence, pas grand chose, il me semblait que le haut du bâtiment était totalement isolé. Ce fut cependant le cas jusqu'à ce que je puisse d'un seul coup descendre de plusieurs étages... En glissant. Quelqu'un avait dû jeter un sort à l'escalier, et je tombais encore et encore, j'essayais de me retenir aux barres sur le côté, mais je tombais tout simplement trop vite pour pouvoir peser d'une manière ou d'une autre sur les lois de la gravité. Je ne réussissais à rien... Avant de pouvoir me bloquer finalement, aidé comme je l'étais par mes fesses qui me firent attérir lourdement... Au rez de chaussée, en plein cauchemar. Il y avait le feu partout, des gens qui criaient, d'autres blessés par terre... Je faisais en sorte de me relever, sans prendre la peine d'epousseter mes vêtements de toute façon affreusement sales depuis que j'avais pénétré dans l'hôpital. J'analysais la situation. Ou était il ? Et elle, où se trouvait elle ? Je ne la voyais pas, et je ne l'avais pas croisée dans ma chute dans l'escalier. Je ne pouvais pas partir sans au moins les avoir aperçus. Je tirais ma baguette, et lançais un aguamenti sur les flammes près de moi, alors que des gens semblaient vouloir fuir les flammes. Un filet d'eau s'écoula de ma baguette, mais cela serait il suffisant?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 27 Mar - 13:39

ECLAIRCISSEMENT

Lux, Regulus se protège déjà, donc tu ne peux pas lancer un deuxième protego pour le défendre ^^
Morwena, on ne peut pas lancer de sort en prévention Wink
Angel tu peux soigner tes compagnons et c'est au max deux sorts par tour. Je te tiens donc en compte d'aucun d'eux car tu ne respectes pas cette règle

LES DES


  • Premier dé : >Expeliarmus d'Isis vers Liam
  • Deuxième dé : Protego de Liam
  • Troisième dé : Feudeymon (+3) de Krystel vers Regulus
  • Quatrième dé : Protego de Regulus (+6)
  • Cinquième dé : Maintien du feudeymon (si 1,2,3 non, si 4,5,6 oui)

    RESULTATS




    COMPLEMENTS
  • Sorts en attente :
    - //

  • Sorts Réussis automatiquement :
    - Glisseo d'Adrian
    - Piertotum locomotor de Severus

  • Niveaux magiques : Adrian : 10 /\ Angel : 8 /\ Krystel : 9 /\ Regulus : 7 /\ Narcissa : 9 /\ Severus : 8 /\ Liam : 10 /\ Isis : 7 /\ Morwena : 6 /\ Lux : 7
  • Malus :
    - Amycus -1 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette
    - Krystel -3 à tous ses sorts tant que Feydemon actif
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Nox -3 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Lux -2 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Angel - 2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Severus - 2 à tous ses sorts tant que les statuts sont aminés (-2 à chaque tour où elles le seront)
    - Isis - 1 sur son prochain poste, car immobilisée

    LES RESULTATS

  • Isis vers Liam : Isis a un niveau magique de 7. Elle a moins un car elle est immobile et fait 5 au dé donc : 11. Liam a dix de niveau magique et fait 4 au dé donc l'expéliarmus de Isis échoue
  • Feydemon de Krystel vers Regulus : Krystel a un niveau magique 9, plus trois de puissance, plus un de dé : 13 contre Regulus qui a 7 de niveau magique plus 6 bonus plus 3 au dé : 16. Le feydemon ricoche sur Regulus et se dirige vers Torben
  • Maintien du feudeymon : Torben utilise un aguamentis qui réduit ce dernier. En "attaquant" le sort, il fait perdre sa concentration à Krystel qui ne s'y attendait pas. Ce dernier est levé.

    BONUS RETIRES
    Cette fois-ci je vous laisse vos bonus qui n’auront pas servi. Faites cependant attention lors de vos prochains postes de bien respecter les règles et la logique Potterienne
  • Regulus: -6

PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 27 Mar - 13:48

    CET ORDRE DE PASSAGE EST A LIRE EN ENTIER ET TRES ATTENTIVEMENT !
    Toute action ne respectant pas les règles ci-dessous ne sera pas prise en compte !


  • Contexte
    30 septembre 1978. Voldemort, le plus terrifiant mage de l'époque actuelle vient de faire son apparition à Ste Mangouste, accompagnée de sa perfide bras droit. Un peu plus de chaos règne dans le lieu, et ce dernier n'est pas prêt de prendre fin. Partout le carnage fait rare et les sorciers tombent un à un sous les baguettes des mangemorts. Des confrontations ont lieux un peu partout dans l'enceinte et beaucoup sont on ne peut plus sanglantes... Alors que dans certains étages les mangemorts font beaucoup de dégâts, ils semblent être dépassés dans d'autre. Pour sûr le Lord et son bras droit ne laisseront aucun échec impuni. D'ailleurs un mystérieux personnage vient de faire son apparition au rez-de-chaussé, emporté par le sortilège du professeur, qui vient de rendre inaccessible les escaliers. D’ailleurs il n’est pas le seul ! Liam et Isis connaissent le même sort que lui

  • Ordre de passage
    Vous avez une semaine pour poster deux fois au maximum MERCI D’AVANCE DE VARIER LES SORTS LANCES !!!

    Je rappelle ici l’organisation spatiale de l’hôpital (source : Encyclopédie HP) :
    • Rez-de-chaussée : Accueil, service des accidents matériels (explosion de chaudron, problème de baguette, chutes de balais…) Lux, Jackson, Nox, Regulus, Amycus, Torben, Liam et Isis
    • Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes Morwena, Narcissa, Ciella. Krystel et Voldemort
    • Deuxième étage : Service des virus et microbes magique (maladies contagieuses)
    • Troisième étage : service d’empoisonnement par potions et plantes
    • Quatrième étage : Service de pathologie des sortilèges (maléfices chronique, ensorcellements, détournements de charmes…) et de longue durée : Adrian, Severus, Angel, Dana, Sasha
    • Cinquième étage : salon de thé, boutique de l’hôpital, (ajout de TOM) pathologie courant (soins psychiatriques, blessures de types « moldus »…)


    Spoiler:
     



Sorcier↯ Non, non je ne veux pas travailler !
avatar



Nombre de messages : 141
Age : Ce n'est polie de demander ça à une jeune femme ! Bon d'accord j'ai 22ans
Groupe : Je fais le choix de ne pas choisir !
Caractère : Joyeuse - Optimiste - Sociable - Tétue - Naïve - Pas douée en sortilèges
Crédits : : Icone(c)Fox Avatar(c)Shei'
Date d'inscription : 11/12/2008




Isis Cléopâtre Ataway

Sorcier
Non, non je ne veux pas travailler !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 31 Mar - 22:36

Pourquoi me faire ça? Pourquoi s’en prendre à une personne telle que moi qui n’était pas du tout un danger pour lui? J’essaye de me défendre mais en vain. Je me pris ses sorts et pire, il eut raison de ma baguette en plus de l’immobiliser. Je me sentais toute nue tout à coup, encore plus vulnérable que je ne pouvais l’être l’instant d’avant. J’avais une furieuse envie de pleurer et je m’en voulais. Pourquoi étais-je venue aujourd’hui à Ste Mangouste ? Pourquoi cela devait tomber sur moi ? Je n’avais jamais été une mauvaise personne. Je m’étais toujours bien conduite, et j’avais toujours respecté les autres. Pourquoi moi ? Alors que j’étais aussi douée qu’un manchon avec une baguette magique ? J’essayais de raisonner le mangemort, mais en vain, il ne voulait rien savoir. Il se dit même ne pas être un danger pour moi contrairement à toutes les autres personnes présentes. Je savais pourquoi il disait de telle chose avec une voix bizarre : il ne voulait pas que je fasse de grabuge et me promettrait même de me faire sortir vivant n’ici si je coopérais. C’était à ne rien comprendre. Je voulais ouvrir la bouche pour lui répondre, mais tout bascula, au vrai sens du terme. Parce que les escaliers dans lesquels nous étions se transformèrent en vrai toboggan. Je me retrouvais rapidement au rez-de-chaussée de l’hôpital, sous deux hommes dont un masqué qui m’écrasé de tout leur poids. Mais le pire n’était pas là mais sous mes yeux. Alors que l’un se leva rapidement pour éteindre un feu, je remarquais qu’il y avait beaucoup de blessé, des enfants mêmes ! Bon certes, ils portaient les couleurs de la maison des serpentards que je détestais plus que tout, mais des enfants quand même. Que faisait le ministère ? Que faisaient les aurors ? Pourquoi n’étaient-ils pas là ? Et surtout que faisaient des étudiants de Poudlard ici alors qu’ils sont sensés étudier au château en cet instant ? C’était à ne plus rien y comprendre. J’apercevais au loin un médicomage (Jackson) et je ne pus pas m’empêcher de l’interpeller et lui dire

- Emmener ces enfants loin d’ici !

Ca c’est bien du Isis tout cracher : de sauver la peau des autres avant la propre sienne. Pourtant je déteste les serpentards. Mais ce sont des gosses et blessés qui plus est. Non je ne pouvais pas les laisser se faire tuer pour que moi je puisse m’en aller sans dégât. Et puis je n’avais rien pour l’instant… Pour l’instant en tout cas. Car sans baguette ni appuie, je n’allais pas faire long feu.


Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 1 Avr - 11:37

Je le savais. J'aurais mieux fait de rester à Poudlard, d'étudier un peu, ou d'aller voler en oubliant tout, au lieu de venir me faire cuire comme une brochette à Saint-Mangouste. Mais pourtant, je m'en serais voulu. Imaginons une seconde que Nox et Lux se seraient retrouvés avec un bras en moins ou une jambe ? Ou pire ? Si la mort les avait emportés ? Je n'aurais pas supporté. Je crois que jamais je ne fus plus heureux que lorsque je vis mon sortilège me protéger. Je repris aussitôt confiance en moi, et décidai d'agir. Il fallait partir et au plus vite. Je n'étais pas blessé, du moins, pas physiquement parlant. Moralement, je hurlais. Mais pour l'instant présent, je n'avais guère le temps de me mettre à penser à cela, je devais sauver mes amis de ce guet-apens, et pour cela, je n'avais pas d'autres choix. On devait partir. Il fallait fuir, quitter Saint-Mangouste au plus vite, mais le problème, c'est que j'ignorais s'il y avait des portes de secours ou des passages secrets que les médicomages utilisaient pour évacuer l'hôpital en cas d'urgence. Visiblement, aujourd'hui, c'était une alerte maximale non ? Pourtant, je ne voyais personne qui pourrait m'indiquer mon chemin, les gens se bousculaient tellement de part et d'autres de la pièce, et personne ne semblait en état de nous aider.

Le feu valsait toujours dans le Hall et la plupart des gens se protégeaient comme ils pouvaient, d'autres brûlaient vifs. Égoïstement, je ne me précipitai pas pour les aider. J'étais désolé pour eux, mais j'avais d'autres dragons à dresser. Entre autres, il y avait Lux qui tentait désespérément de se relever et de faire quelques pas. Mon cœur se serra en la voyant si vulnérable. Je me précipitai vers elle lorsque tout-à-coup, la chaleur intense qui régnait dans la pièce s'amenuisa. Je me retournai pour tenter de comprendre ce qu'il pouvait bien se passer. Le feudeymon venait de s'arrêter. Et des gens étaient agglomérés par terre, devant les escaliers. Je me demandai ce qu'ils pouvaient bien faire allonger comme cela, mais à vrai dire, je n'en avais rien à fiche. Je ne comprenais pas vraiment comment c'était possible, mais c'était une aubaine pour moi et pour les jumeaux. On devait profiter de cette brève accalmie pour sortir d'ici coûte que coûte. J'entendis une voix crier à euh... Jack ? de « mettre les enfants à l'abri ». Je me retournais pour voir une fille que je crus reconnaître de vue. Mon esprit chercha durant quelques secondes, et je l'identifiai très vite comme étant une des serveuses du salon de Mme Pieddodue. Cela faisait d'ailleurs un bout de temps que je n'y étais pas retourné. Mais là n'étais pas la question. Des enfants, des enfants... Nous avions dix-sept ans tout de même ! D'accord, cela ne faisait que quelques semaines que nous étions majeurs, mais bon... Cependant, je ne pus lui en vouloir. Peu aurait pris la peine d' »aider » trois jeunes Serpentards, surtout maintenant. On aurait même pu nous prendre pour des attaquants. Les temps qui couraient étaient peu surs. Mais bref, je n'avais pas le temps de me préoccuper de cela.

Je m'élançai vers Lux qui avait réussi à rejoindre Nox, sans doute en rampant où j'ignorais comment. Nox était en piteux état, mais sa sœur n'était pas mieux. J'attrapai la main de mon amie, et la releva d'un coup sec en lui disant :
« Il faut partir et vite Lux, on n'a pas le temps de s'arrêter ! Il faut continuer. »
Je passai cependant doucement mon bras sous le sien pour qu'elle s'appuie sur moi. Je la sentais presque trembler contre mon épaule. Je resserrai mon emprise sur elle, j'avais trop peur qu'elle s'effondre de nouveau. D'un coup de baguette, je fis léviter Nox pour qu'il demeure près de nous et commença à marcher vers... vers quoi d'ailleurs ? Je ne savais pas où aller. Un coup d’œil vers les escaliers m'indiqua qu'il était impossible d'aller par là. Façon, il fallait sortir et non pas monter. Je devais trouver une solution. J’entraînai Lux vers un mur. J'étais certain que si je plongeai mon regard dans ses yeux, je verrais de l'incompréhension dans ses yeux. Mais pour le moment, c'était la seule idée que j'avais. Les sorties étaient bloquées, et on ne pouvait accéder aux étages supérieures. Je sortis ma baguette, pointant le mur, et murmura : « Bombarda Maxima. »Avec un peu de chance, on déboucherait vers la rue.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 1 Avr - 18:26

Liam avait réussi à contrer le sort d’Isis, qui était à présent ligotée face à lui. Elle n’avait aucun moyen de s’enfuir, elle était à sa totale merci. Cependant il était bien incapable de lui faire du mal, et il faisait pour l’instant tout son possible pour la convaincre de se rendre et de le laisser gérer la situation. Il voulait avant tout la mettre hors de danger, la conduire loin de Sainte Mangouste… Même si ça devait lui attirer les foudres de son Maître. Il ne pouvait supporter l’idée qu’Isis perde la vie ou soit blessée. Il avait donc pris la parole, déclarant qu’il n’était pas un danger pour la jeune femme, qu’il voulait la protéger et qu’il le ferait à condition qu’elle lui donne sa baguette. Il avait essayé d’altérer un tant soit peu sa voix, juste au cas où elle arriverait à le reconnaître.

Il avait attendu une réponse, et avait même cru un instant qu’elle allait venir, mais c’était évidemment sans compter sur les glandus qui se trouvaient dans ce bâtiment. Quelqu’un venait de transformer les escaliers en toboggan, et Liam s’était senti glisser sans pouvoir rien faire. Il s’agrippa à sa baguette comme si elle allait l’empêcher de tomber, ne pensant pas une seule seconde qu’Isis elle aussi était en train de glisser jusqu’au rez de chaussée, et ligotée qui plus est. Il ne pensa qu’à lui, qu’à ce qui allait lui arriver, qu’à ce qui l’attendait deux étages plus bas. C’était par là que Voldemort et son bras droit étaient entrés, alors il y avait de grandes chances pour qu’il ne reste plus grand-chose à voir. Le corps du Mangemort s’immobilisa finalement, et il ne fut qu’à moitié rassuré de sentir que son atterrissage avait été amorti par quelque chose de mou.

Il ne réalisa pas tout de suite qu’il s’agissait du corps d’Isis, ni qu’il y avait une troisième personne avec eux. Ce qui le frappa en premier lieu fut la chaleur insoutenable qui régnait à cet étage… Le souffle coupé, les yeux piquants à cause de la poussière et de la chaleur, Liam resta quelques instants au sol, le temps de reprendre correctement ses esprits. L’autre type, celui qui avait glissé avec eux, s’était relevé et essayait de contenir le feu qui dévorait la pièce. Liam l’observa quelques secondes, puis Isis (qui se trouvait toujours bloquée par son propre corps) demanda à un Médicomage de sortir les enfants de l’hôpital. L’irlandais compris alors que ce qui lui servait de matelas depuis tout à l’heure était tout ce qu’il y avait de bien vivant, et qu’en plus de ça, il s’agissait de la fille qu’il avait passé des mois à observer en silence. Il ne pouvait pas décemment prolonger ce contact forcé, d’autant plus qu’il n’était véritablement agréable pour aucun d’eux deux.

Le jeune homme se releva donc, et remarqua que les flammes avaient nettement diminué, tout comme la chaleur ambiante. C’était un bon point, au moins ils ne finiraient pas carbonisés. Des élèves de Poudlard se tenaient un peu plus loin, et ils semblaient en assez mauvais état. Liam ne s’attarda pas sur leur cas, insensible qu’il était à leur malheur, et se tourna vers l’étranger qui éteignait le feu. Il dû l’observer quelques secondes avant d’être bien sûr de son identité : Torben Badenov. Ils ne se connaissaient pas, ne s’étaient rencontrés qu’en de très rares occasions, mais il était bien difficile aujourd’hui d’ignorer qui était le traitre Badenov, recherché par le Ministère et également par Voldemort. Ce type était un miraculé, Liam n’avait aucune idée de comment il s’était débrouillé pour se mettre tant de gens à dos et s’en sortir toujours vivant. Et puis, qu’est-ce qu’il venait foutre là aujourd’hui ? Défier le Lord, peut-être ? Si c’était le cas, Badenov était bien aussi fou qu’on le racontait. Si Liam lui aussi était un traitre, il espérait que ça ne le pousserait pas aux extrémités auxquelles Torben était arrivé. Il semblait sur le point de s’effondrer de fatigue et de malnutrition, pourtant il émanait de lui une telle impression de folie que Spencer était certain de devoir le craindre en cas d’affrontement.

Peut-être étaient-ils tous deux dans le même camp, finalement… Mais pour l’instant, Liam était avant tout un Mangemort, et il se devait de tout faire pour être dans les faveurs de son Maître. C’est pour cette raison qu’il n’hésita pas un instant à coller sa baguette sur la Marque des Ténèbres qui ornait son bras, pour appeler Voldemort au rez de chaussée. Pour l’avertir de la présence d’un intrus, même s’il le savait probablement déjà depuis longtemps. Au moins, il aurait participé. Seulement à présent, si le Seigneur des Ténèbres se ramenait, il risquait de laisser assez peu de survivants derrière lui. Liam se tourna rapidement vers Isis, et se pencha vers elle, baguette en avant au cas où elle déciderait de l’attaquer.

-C’est ta dernière chance de t’enfuir. Va rejoindre ces gamins là bas, et s’ils arrivent à ouvrir une brèche dans le mur, fonce.

Il n’avait pas pensé à changer sa voix, mais il y avait de toute façon peu de chances qu’Isis le reconnaisse. Il y avait bien trop longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus. Il s’assura qu’elle était bien libre des liens qu’il avait créés un peu plus tôt, et s’écarta pour la laisser passer. Si elle ne lui obéissait pas et qu’elle ne prenait pas ses jambes à son cou, Liam ne pourrait plus rien faire pour elle. Parce que malgré tout ce qu’il ressentait pour elle, s’il devait choisir entre ça et sa couverture, il n’avait pas l’ombre d’un doute. Sa mission passait avant tout, et surtout avant ses sentiments. Il se tourna ensuite vers Badenov, qui était peut-être la personne qu’il craignait le plus dans cette pièce.

-Locomotor Mortis !

Juste pour l’empêcher de bouger et de s’enfuir, afin qu’il soit bien là quand le Lord viendrait à sa rencontre. Liam ne voulait surtout pas avoir appelé son Maître pour rien, il avait bien trop peur des représailles.

Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 6 Avr - 3:56

Il se fatiguait. Il dut s’asseoir. En fait, il ne se fut pas totalement assis. Vraiment, on se trouvait en plein combat. Le jeune homme laissa sa paume gauche en le socle maintenant vide. La statue, de même que sa jumelle, se trouvaient à quelques mètres d’Ivanov, des Lundy et de Tetlan. Derrière son masque, le Mangemort observait la scène. Il ne comprenait nullement pourquoi le professeur ne s’en prenait point aux statues. Non, en fait, il ne comprenait absolument pas la raison pour laquelle les quatre personnes ne plongeaient pas dans les escaliers. Un sourire en coin allait naître à cette possibilité au visage caché de ce masque noir, cachant ce qu’il était réellement. Seulement, il se rétracta bien vite. Il soupira ensuite. Non, Severus Rogue n’était pas extrêmement patient. Il semblait même impulsif et oh que oui ! Potter en avait fait les frais : le pauvre. Peu importe, notre jeune homme avait esquivé toute pensée de cette ampleur de son esprit. Sa main droite serra un peu plus sa baguette magique d’un noir de jais.

Effectivement, notre jeune homme ne tenait plus bien debout. La pression à sa main fut causée par la douleur ressentie à la cheville. Il avait serré dans un réflexe subit la mâchoire se mordant un peu l’intérieur de la bouche. Telle était la force de la douleur. Sous sa longue cape noire, il tâcha de soulever un peu le pied empêchant d’avoir plus mal encore … Il s’aperçut bien vite ne pas pouvoir utiliser beaucoup l’articulation tout en posant un regard vers le bas. En fait, il pouvait à peine soulever d’avant en arrière son membre sans avoir mal. Puis, au niveau de son coude, la douleur empestait. Non, c’était pire qu’une simple ecchymose. Peut-être une luxation … Excepté retenir avec à peine deux doigts le socle en pierre, le bras gauche de Severus était inutilisable sans douleur extrême. Alors, Hell n’a pas du y faire beaucoup pour régler le problème. Tant pis, il fallait faire avec la douleur maintenant. Las à nouveau, il soupira tendant l’oreille à des cris dans les escaliers, des bruits comme si on les déboulait.

- Le maître s’éloigne je crois …

Il fronça les sourcils après ce murmure ne ressentant plus le picotement caractéristique de la marque des ténèbres sur son avant-bras gauche … Il ne ressentait que la douleur. N’ayant point encore bougé de sa position, Severus Rogue porta un instant un court regard sur Hell non loin de sa position. Rapide, car se retourner lui donnait un mal à la cheville telle une petite exclamation le fit se dévoiler malheureusement. Il fallait agir et maintenant. Le Maître ne montait plus les escaliers et certains venaient de les descendre à vive allure … Il faudrait faire en sorte que ces quatre là empruntent le même chemin que les autres.

- Vous êtes toujours là.

Dit-il de sa voix gutturale se voulant forte, mais résistant un peu trop à la douleur pour se faire totalement normale. Maintenant que nos quatre amis étaient alertes et piégés, Severus pourrait lâcher le coup de grâce. Une magnifique statue de trois mètres en hauteur fondrait sur eux à la vitesse d’une balle de fusil … Essayez d’arrêter le projectile mers chers pensa-t-il sarcastiquement et moralement, physiquement éreinté. Il désirait uniquement que cette prise de Sainte-Mangouste s’arrête. Qu’il puisse retourner chez lui, non ailleurs … Aucune idée, mais quelque part, seul et dormir, rêver peut-être où aucune frontière ne le retenait.

- Wadiwasi !

Prononça-t-il plus clairement cette fois sur la statue de gauche qui alla droit se projeter dans les escaliers. Évidemment, elle attraperait les quatre personnages au même moment. Un niveau élevé d’adrénaline se fut emparé du corps de Severus Rogue. Quelque chose qui lui fit un bien fou, mais aussi cloua un peu plus ses poumons, son cœur. Non ! Rien ne se produirait en son cœur, aucune sensibilité.

Spoiler:
 
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 6 Avr - 9:17



J’inclinais la tête face aux propose de mon maitre. S’il désirait que je m’occupe de la tâche que n’était pas arrivée à accomplir Narcissa, ce ne me posait de problème. Au contraire, je pouvais ainsi la rabaisser un peu plus, réussir là où elle, elle échouait. Ce n’était qu’une femme faible et sans importance pour notre groupe. Si cela ne tenait qu’à moi, elle serait six pieds sous terre, Black ou non. Plus incapable qu’elle je ne connaissais pas. C’était à croire qu’elle le faisait exprès, qu’elle n’avait aucune fierté, qu’elle pensait que sa place était acquise et qu’elle n’avait rien à prouver. Elle se trompait lourdement et à présent que j’étais bras droit de notre lord, les choses allaient changer. Je voulais me débarrasser des indignes de notre rang et un grand ménage allait avoir lieu dans nos rangs. Je me dirigeais vers la pauvre élève sans défense lorsqu’un bruit de chute se fit entendre. Ausssitôt je retournais auprès de mon maitre, prête à faire barrage à tous ennemis et les empêcher de blesser notre lord. Un coup d’œil aux escaliers me fit arquer un sourcil sous mon masque. Un imbécile avait changé les escaliers en toboggan et toutes les personnes présentes dans les escaliers venaient de se retrouver au rez-de-chaussée et toutes les autres se retrouvaient bloquées dans les étages. C’était tellement stupide que je ne pus m’empêcher de laisser échapper un rictus avant de… Je me retournais sur moi-même et envoyer un avada kedavra à la silhouette qui venait de transplanner dans l’étage. Transplaner ? Le blason du ministère trônait sur son torse sans vie, aux pieds de notre maitre. Par les cornes de Satan, ils avaient finis par arriver avec la cavalerie. Il fallait que nous nous en allions en détruisant le plus de choses possibles sur notre passage. Je lançais un bomba maxima sur le plafond un peu plus loin, pour faire effondrer la bâtisse et dit à mon maitre :

۴ Mon seigneur, il vous faut vous mettre à l’abri. Laissez-moi me charger de la tâche que vous comptiez accomplir. Je n’échouerais pas, soyez en assurer. Black, tu es dès lors chargée de la protection de notre maitre. Ta vie plutôt que la sienne ne l’oublie pas.۴

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 6 Avr - 9:21

    CET ORDRE DE PASSAGE EST A LIRE EN ENTIER ET TRES ATTENTIVEMENT !
    Toute action ne respectant pas les règles ci-dessous ne sera pas prise en compte !


  • Contexte
    30 septembre 1978. Voldemort, le plus terrifiant mage de l'époque actuelle vient de faire son apparition à Ste Mangouste, accompagnée de sa perfide bras droit. Un peu plus de chaos règne dans le lieu, et ce dernier n'est pas prêt de prendre fin. Partout le carnage fait rare et les sorciers tombent un à un sous les baguettes des mangemorts. Des confrontations ont lieux un peu partout dans l'enceinte et beaucoup sont on ne peut plus sanglantes... Alors que dans certains étages les mangemorts font beaucoup de dégâts, ils semblent être dépassés dans d'autre. Pour sûr le Lord et son bras droit ne laisseront aucun échec impuni. D'ailleurs un mystérieux personnage vient de faire son apparition au rez-de-chaussé, emporté par le sortilège du professeur, qui vient de rendre inaccessible les escaliers. D’ailleurs il n’est pas le seul ! Liam et Isis connaissent le même sort que lui. Dans le même temps, les renforts ont finis par arriver à Ste Mangouste. Plusieurs aurors apparaissent à chaque étage. Certains tombent sous la baguette de leur ennemi, d’autres arrivent sans mal à maitriser les forces du mal. Leur atout est leur rapidité et ils doivent sécuriser les lieux, avant de pouvoir évacuer les corps sans vie, mutilés, ou blessés. Pour l’heure les civils n’ont aucune importance, et l’ordre est très clair. Toute personne se montrant menaçante doit être arrêtée à tout prix, quitte à ce qu’il faille faire usage de sorts mortels… Les portes au rez-de-chaussée ont volé en éclat et la mesure anti-transplanage a été levée. Dehors des forces s’activent pour mettre en place des tentes de premier secours, sans que les moldus ne se doutent de rien. Ces derniers ne voient que des ouvriers de chantier, refaisant ce magasin qui n’a jamais ouvert…

  • Ordre de passage
    Vous avez une semaine pour poster APRES le poste de Lord Voldemort, en tenant bien compte de ce dernier lorsque vous êtes mangemort ! Vous pouvez poster deux fois. « Civils », vous n’êtes pas du tout la préoccupations des aurors qui ne sont là que pour stopper l’attaque. Vous ne pouvez pas les faire agir attention ! Cependant si un mangemort vous attaque, vous pouvez vous défendre et un dé supplémentaire sera jeté, correspondant à un auror à côté de vous, se battant contre les mangemorts.

    Je rappelle ici l’organisation spatiale de l’hôpital (source : Encyclopédie HP) :
    • Rez-de-chaussée : Accueil, service des accidents matériels (explosion de chaudron, problème de baguette, chutes de balais…) Lux, Jackson, Nox, Regulus, Amycus, Torben, Liam et Isis
    • Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes Morwena, Narcissa, Ciella. Krystel et Voldemort
    • Deuxième étage : Service des virus et microbes magique (maladies contagieuses)
    • Troisième étage : service d’empoisonnement par potions et plantes
    • Quatrième étage : Service de pathologie des sortilèges (maléfices chronique, ensorcellements, détournements de charmes…) et de longue durée : Adrian, Severus, Angel, Dana, Sasha
    • Cinquième étage : salon de thé, boutique de l’hôpital, (ajout de TOM) pathologie courant (soins psychiatriques, blessures de types « moldus »…)


    Spoiler:
     



Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 9 Avr - 16:55

    Je devais remarquer que l'idée de changer un escalier principal en toboggan était quelque chose de foncièrement stupide, mais diablement pratique, quelque part. Il fallait bien reconnaître qu'énormément de gens ne connaîtraient aucun contre sort, sans compter ceux qui connaissent mais qui seraient incapable de le pratiquer faute d'expérience ou de pouvoir magique. La situation manquerait donc de basculer par ce simple geste. J'espérais tout de même que mes mangemorts se trouvant dans les étages supérieurs, s'il y en avait, feraient suffisamment attention pour ne pas se retrouver bloquer ; il fallait pas oublier qu'on ne pouvait toujours pas transplaner directement depuis l'enceinte jusqu'au dehors. Il ne fallait donc pas perdre de temps pour s'échapper. Seul ma propre personne, aidée par la puissance de Purity, pourrait forcer tous les interdits magiques placés autour du bâtiment, de sorte à pouvoir m'échapper dès que possible. À loisir même devrais je ajouter, puisque j'étais convaincu que personne au monde n'était capable de m'empêcher de me déplacer comme je le souhaitais. Bien sûr, Dumbledore représentait toujours un obstacle. Peut être aussi qu'une vaste meute d'aurors avait quelque chance d'y parvenir, mais je préférais ne pas trop m'emballer. Je n'avais encore rien fini ici ; j'étais venu dans un but bien précis et je devais donc me concentrer. Je n'y parvenais que moyennement, parce qu'à peine avais je commencé à me focaliser sur ma tâche que je me rendais compte que j'allais avoir quelques difficultés, dans le sens où des mangemorts transplanaient de l'extérieur vers l'intérieur. Eux pouvaient. Mais pas de l'intérieur vers l'extérieur. Quelle complexité dans les sorts de défense ; empêcher tout assaillant d'envahir les couloirs en transplanant, et de s'enfuir également, tandis que les individus du ministère pouvaient lever à loisir la première interdiction pour rameuter des renforts plus rapidement en cas de problème.


    Krystel régla le problème d'un éclair vert, et l'un des aurors du ministère s'écroula sans vie en arrière. La belle, ma seconde, en vint à ordonner à Narcissa de me protéger en dépit de sa propre sécurité. Elle préférait que je lui délègue à elle même la tâche que j'avais partagé dans son esprit. J'y réfléchissais un instant, avant de le lui accorder ; ce ne serait jamais qu'un test supplémentaire, absolument pas superflu, qui permettrait assurémment de continuer de pousser ma seconde dans ses retranchements, de sorte à pouvoir jauger sa résolution. La force de la conviction personnelle était le prérequis à tout mouvement rebelle, et nous en étions un de toute évidence ; Krystel se devait de croire en ce que nous faisions ; elle se devait d'y croire avec une force qui ferait passer toutes ses autres convictions pour des tocades.



    | D'accord. Allez au rez de chaussée. Je sens ma marque me brûler. Un de nos éléments m'y appelle ; gérez la situation en mon nom. Vos ordres sont simples. Regroupez nos effectifs, restez groupés et battez en retraite jusque dans ma demeure, où vous m'attendrez. Ah, et si vous le croisez, tuez donc Badenov. J'en ai par dessus la tête de ces pitreries et de ses trahisons. |


    Je me retournais vers Narcissa.


    | Je n'aurais pu souhaiter protection aussi charmante que la vôtre. Gardez les yeux ouverts, vous transplanerez avec moi. Soyez mon ombre pendant quelques instants voulez vous. |


    Je retirais de nouveau Purity de ma poche, et fermais les yeux. Je psalmodiais l'incantation à laquelle j'avais pensé, utilisant l'objet pour faire pulser toute la puissance magique autour de moi. Bientôt, cahcun pourrait ressentir une force terrible se regrouper en moi à l'étage, sans se douter que j'aspirais toute la magie dans mon corps... Pour la relâcher, dans un maelstrom de flammes, d'âmes en perdition, et du hurlement des damnées. Qu'ils tremblent, mortels qu'ils étaient. Ste Mangouste serait le lieu le plus horrible de Grande Bretagne... Il me fallait juste quelques instants supplémentaires, et ce serait bon.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 9 Avr - 16:58

    Je n'en revenais pas. Le cœur serré par une peur panique, je m'étais levé d'un bond de mon bureau. Les nouvelles ne venaient seulement que d'arriver. Moi et toute une équipe avions été placés en surveillance du mariage de Potter et Evans, événement assez médiatisé dans le pays et encore plus surveillé par les membres de l'OP. On avait été certain que s'ils devraient frapper, ce serait là bas. Comment avions nous pu nous tromper à ce point ? Ce n'était pas possible, on n'avait tout simplement pas pu se mettre le doigt dans l'oeil jusqu'au coude aussi loin, si ? Non, je ne voulais pas y croire. J'avais en partie élaboré les défenses de l'hopital, et on aurait forcément été au courant si des individus avec la marque des ténèbres sur eux avaient été aperçus ne serait ce qu'à proximité ! Et bien entendu, aucun contact possible avec l'enceinte pour vérifier... Ce qui constituait en soi le plus formel désavoeu du système de sécurité. J'étais tout simplement glacé d'effroi. Lui, là bas ? Ca devait être un abominable carnage, rien qu'à l'idée de tous ces malades présents dans le secteur suffisait à me donner envie de vomir. Vous imaginez toute cette bande de psychopathes, de désaxés et de pervers, déambuler et saccager en toute liberté l'hopital le plus grand et le plus important de tout le pays ? Enfin, du pays sorcier cela s'entend, mais tout de même, les malades étaient des dizaines, tous atteints à des degrés divers, sans même tenir compte des effectifs du personnel soignant, de l'entretien, de l'administratif et de la sécurité. En parlant de sécurité, j'imaginais que mes collègues avaient dû être sévèrement touchés ; ils n'étaient tout simplement pas assez nombreux pour faire face à la horde qui devait avoir déboulé à l'entrée de Sainte Mangouste. Je serrais ma baguette à l'intérieur de mon poing, refusant toujours d'y croire. Cela n'avait pas pu se passer ; je me refusais toujours de le croire.


    Les défenses avaient été étudiées pour qu'aucun de ces sauvages ne puisse rentrer dans l'hopital ; je me souvenais encore des incantations pratiquées. Et j'avais par dessus ce système, apposé personnellement un réseau d'information magique permettant à l'hopital de prévenir le ministère à la moindre alerte ; sans compter que rien ne nous était parvenu, ni depuis les grilles du ministère, ni par ses cheminées, ni par ses zones de transplanage. C'était quand même ahurissant ! Ils n'avaient pas pu y entrer sans complicité interne, j'en étais persuadé. Cela seul pouvait expliquer leur présence là bas. Ce desaxé de Celui Dont On Ne Doit Pas Prononcer Le Nom était suffisamment imprévisible pour que personne n'ai prévu ce revirement. Surtout pas au sein de l'Ordre ; nous étions au courant du fait que le mage noir en voulait personnellement à James et Lily ; nous étions certains qu'il frapperait un grand coup politique, médiatique et stratégique, en cherchant à éliminer ces deux adversaires mortels en pleine réunion publique, surtout vu la portée symbolique de leur mariage, maintenu malgré les risques. Il n'avait tout simplement pas relevé le défi, en nous massacrant à un autre endroit. La Bête était donc non seulement indomptable, elle s'avérait aussi particulièrement bonne en stratégie. Tous les aurors en service étaient sur le départ, alors que d'autres étaient partis chercher nos collègues en repos. J'espérais que l'ennemi n'avait pas pris la précaution de bloquer le réseau de cheminée de l'hopital ou de mettre en place un blocage anti-transplanage. J'en doutais vu le manque de temps. Avec mon équipe, nous rentrions dans les cheminées du ministère en réquisitionnant l'exclusivité de leur utilité. Un instant plus tard, je débarquais au rez de chaussez dans ce qui semblait être un véritable enfer. Dans la fumée et la panique, je discernais des silhouettes encapuchonnées. Je me dirigeais vers elles, n'hésitant pas à payer de ma personne.



    | Davis, Bolton, vous faites sortir les civils, les autres avec moi! |


    Je me jetais vers nos ennemis, baguette levée. Un tel ennemi ne se prend pas vivant.


    | INCARCEREM! |



[HJ ; je lance mon sort vers Liam, histoire de corser un peu le jeu::]
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 9 Avr - 17:48

James souriait à Lily tandis qu'elle glissait l'anneau à son doigt, symbole de leur union. Enfin, ils étaient mariés. Enfin, le plus grand rêve de Cornedrue se réalisait : il avait épousé la fille qu'il aimait depuis toujours. Rien n'aurait pu être plus parfait, d'autant plus que maintenant arrivait la fête. Le discours de Sirius, le repas, les danses et surtout les rires. Assez de pleurs, assez de rebondissements, assez de surprises. Plus que du bonheur, de prévu, du stable. A peine James se réjouissait-il de la future normalité de sa journée de mariage que des employés du Ministère débarquaient en grande pompe un peu plus loin. Ils restèrent à distance, mais le jeune Potter savait très bien ce que signifiait leur présence ici : Voldemort avait frappé, quelque part. Ils s'étaient tous attendu à ce que ça soit à la mairie de Godric Hollow, pendant la cérémonie, mais il fallait croire que le Lord était un peu moins prévisible que ce les Aurors n'avaient cru. Beaucoup des forces de l'Ordre et du Ministère étaient mobilisées sur le mariage, si bien que n'importe quel autre évènement ou institution du monde magique avait été une cible facile pour le Seigneur des Ténèbres. Avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, Lily lui déclara qu'il devait y aller. Qu'il ne devait pas s'inquiéter pour elle, qu'elle serait en bonne compagnie, mais qu'il devait faire attention à lui.

Il lui adressa un sourire, désolé qu'il était de l'abandonner à cet instant précis. Il n'avait aucune envie d'aller courir après les méchants au moment où se réalisaient tous ses rêves, au moment où il aurait dû célébrer sa nouvelle union avec toutes les personnes qu'il aimait... Malheureusement le devoir n'attendait pas. James savait très bien que ce genre de choses pourrait arriver s'il s'engageait chez les Aurors, et aujourd'hui il devait en payer le prix. Tant pis, les festivités devraient attendre son retour. Il embrassa tendrement Lily, lança un regard entendu à Sirius (un au revoir silencieux juste au cas où) et à ses parents, et rejoignit ses collègues avec Remus. Il n'avait pas la moindre idée de où ils devaient se rendre, mais le fait que Lunard ait été demandé également lui faisait penser que l'attaque avait été menée sur Sainte Mangouste. La dernière fois que James y avait mis les pieds, c'était après l'attaque de Gringotts, et il n'en gardait pas des souvenirs impérissables.

Il transplanna avec les autres, et se retrouva plongé dans le chaos du rez de chaussée où il arriva au même moment que Maugrey et le reste du département des Aurors. Il faisait une chaleur atroce dans l'hôpital, il y avait de la fumée et des tas de blessés. James remarqua la présence d'anciens camarades de Poudlard, et se demanda ce qu'ils foutaient là : Regulus, Lux et Nox... Black était pas sensé être un Mangemort déja ? Pourquoi est-ce qu'il ressemblait plus à une victime qu'à un agresseur dans ce cas ? Son attention fut cependant soudainement attirée par ce qui se passait du côté des escaliers. Maugrey venait de hurler un sort, dirigé vers un Mangemort, mais les personnes masquées n'étaient pas ce qui intéressait le plus notre Maraudeur. Torben Badenov se tenait debout au milieu du hall, l'air plus dangereux et instable que jamais. Que lui était-il arrivé, par Merlin ?

James avait entendu les ordres de son chef : il devait l'accompagner. Il n'avait pas la moindre idée de ce que faisait Remus, il espérait seulement qu'il n'était pas en danger immédiat. La baguette brandie, Cornedrue se lança à la suite de Maugrey, l'esprit focalisé sur ce qu'il avait à faire à présent. Lily, Sirius et tous les autres étaient loin de ses pensées tandis qu'il se jetait dans la bagarre comme s'il était immortel. Tous les blessés et les cadavres qui jonchaient le sol le rendait malade et il comptait rendre Badenov responsable de tout ça. Il comptait lui régler son compte, une bonne fois pour toute, et lui faire passer l'envie de trahir tout le monde. Sérieusement, il allait lui faire payer son comportement à Gringotts, son attaque sur Alice...

-Experliarmus ! Tarantallegra !

Il savait que les instructions étaient de capturer les coupables par tous les moyens, et qu'en cas de nécessité, donner la mort était permis. Les sortilèges impardonnables ne l'étaient donc plus vraiment pour les Aurors, aujourd'hui, mais James ne sentait pas prêt à en faire usage. Il ne sentait pas prêt à tuer un homme, quel qu'il soit, surtout le jour de son mariage. Avoir à se plonger dans cette horreur le jour qui était sensé être le plus beau de sa vie craignait déja suffisamment en soi pour ne rajoute pas un meurtre ou une torture à la liste de tout ce qui était parti en sucette aujourd'hui. James n'était pas un lâche, il n'était pas du genre à refuser le combat ou à ne se battre qu'à moitié... Mais pour une fois, il souhaitait que Voldemort s'en aille le plus vite possible. Il souhaitait que tout se finisse, et très rapidement. Il aurait voulu que Maugrey se tourne vers lui et lui demande de dégager, lui hurlant que sa place était auprès de sa femme, pas au milieu d'une bataille et qu'il aurait été vraiment bête de mourir un jour pareil. James faisait d'ailleurs tâche au milieu de ses collègues, avec son smoking, ses chaussures neuves et sa cravate.... Merlin, qu'est-ce qu'il n'aurait pas donné pour être ailleurs !

Spoiler:
 
Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 9 Avr - 20:30

    Adrian toussa, sans savoir pourquoi. Analysant ce qu’il se passait, il comprit que le bâtiment était en feu, ou du moins qu’une partie partait actuellement en fumée. L’hôpital n’allait pas supporter une rupture des murs porteurs et il avait le malheur de se trouver coincé entre deux étages, sans pouvoir sortir dans la ville ni monter sur le toit, prêt à être écrasé comme une vulgaire crêpe entre le parquet bien abimé de Sainte Mangouste et le plafond qu’il avait eu le loisir d’observer un peu trop ces dernières heures, que ce soit sous des gravas ou de son lit d’hôpital, qui lui manquait de plus en plus, soit dit en passant. Adrian se frotta le front, chassant les gouttelettes de sueur qui y avaient installé leur campement et laissant de traces noires, immondes mais auxquelles il ne prêtait aucune attention. Déjà qu’Adrian ne faisait attention à son apparence que lorsqu’il paraissait en public, plus pour les autres que pour lui-même, alors dans une situation aussi… dramatique que celle là, peut lui en chaulait. Du verbe chaloir. Inspirant profondément, le Professeur Es Runes regarda ses trois élèves qui, visiblement, attendaient ses ordres, son autorisation ou une autre bêtise de ce genre. Toute la patience qu’il avait pu déployer ces dernières heures, minutes, secondes partie en fumée, ses nerfs étaient usés et sa volonté à bout. Adrian sentait une colère insoupçonnée grandir en lui, à l’image de sa frustration d’être enchaîné par l’honneur à trois gamins incapables, l’amertume d’avoir été si inefficace, stupide, faible, ridicule et la fatigue de ne pas pouvoir avoir une minute de tranquillité dans cet asile de fous, même si l’étage des fous était un peu plus au dessus d’après ses souvenirs flous d’une personne épuisée. Il n’arrivait plus à se contrôler. A contrôler ses mots, à contrôler ses gestes, à se contrôler.

    « BORDEL MAIS VOUS ALLEZ VOUS BOUGER ! Vous vous prenez pour des veracrasses ? Des moisissures qui attendent avec impatience la charogne ? Sautez dans ce p*tain de toboggan ou je vous y jette maintenant ! J’en ai MARRE ! Alors vous vous grouillez de vous mettre à l’abri ou je vous y mets bande d’incapable ! »

    Une odeur de fumée, une odeur âcre et râpeuse, qui asséchait la gorge, l’œsophage, les poumons et qui descendait jusqu’au plus profond du système respiratoire montait des étages inférieurs. Adrian eut du mal à se retenir de tousser ce qui le coupa dans sa tirade. Il avait la voix cassée, les mangemorts qui se relevaient avec peine des décombres devaient l’avoir entendu, mais il commençait vraiment à être à bout. Non. Il ne commençait pas. Des cris, de surprise, et le bruit de chutes et de glissade lui informa que les malheureux qui descendaient les escaliers avaient du être surpris par ce brusque changement de conformation. Avec amusement (sûrement la fatigue parce qu’il n’avait pas du tout envie de rire), Adrian s’imagina des mangemorts entassés en bas, à la merci d’éventuels résistants et surtout entassés comme des crêpes, empêtrés dans leur ridicule robe noire…. Mais ce n’était pas le moment de se déconcentrer puisqu’il y avait du mouvement derrière. Adrian vit avec stupéfaction que les deux Mangemorts semblaient de nouveau opérationnels. Qu’est ce qu’on leur faisait bouffer à ces idiots ? Du dragon ? Et qu’est ce qu’ils faisaient les Aurors bon sang ! C’était pas leur job de venir massacrer ceux qui attaquaient les braves gens qui ne voulaient que se reposer ? Adrian fit volte face, aussi rapidement que le lui permettait sa jambe blessée, la baguette dressée devant lui, prête à servir. Des statues se déplaçaient de manière coordonnée vers lui, sous le contrôle d’une silhouette noire bien amochée mais néanmoins debout. A sa posture, Adrian reconnut le mangemort qu’il avait torturé sans regrets, regrets qui étaient toujours absents de l’implacable professeur. La voix de l’autre attisa de nouveau la colère d’Adrian qui ne semblait que vouloir s’exprimer.

    « Vous êtes toujours là. »

    « Mais bien sûr qu’on est là ! On n’est pas parti aux Caraïbes ! Casse-toi imbécile ! DEGAGE DE MON CHAMP DE VISION ET JE ME SENTIRAI MIEUX !! »

    Le regard chocolat du Norvégien se durcit davantage et tentant d’ignorer les signaux de détresse que lui envoyaient ses membres blessés, il se mit en garde pour se stabiliser tout en visant les deux statues. Il avait un peu de temps avant qu’elles ne le rejoignent. Il fallait qu’il se calme. Il devait se calmer. Il devait se calmer. Il devait… La respiration saccadée, la voix cassée, Adrian tenta d’apaiser la colère qui habitait toujours en lui. D’une voix un peu plus posée, bien loin des cris, des murmures, des hurlements qu’il avait poussés quelques temps auparavant, il prononça distinctement, visant la première des statues, le sortilège de destruction. Au même moment, le mangemort projeta à une vitesse stupéfiante la statue de droite vers le groupe de quatre et d’un mouvement de main, réflexe acquis à Dumstrang, Adrian propulsa dans les escaliers les quatre jeunes gens, comme des dominos, pour les placer hors de portée de la statue, faisant ainsi avec son corps un rempart entre l’escalier et le reste du couloir. Croisant les bras devant lui dans un reflexe primitif de défense, le professeur de runes pointa néanmoins momentanément sa baguette vers l’objet en pierre en hurlant « REPULSO ! T’en as pas MARRE de ME prendre pour cible Elfe de maison décapité ! ».

    Oui, quelques secondes auparavant il était calme. Mais ce calme, artificiel, s’était envolé dans la rapidité de l’action. En réalité, son calme n’avait duré que quelques courtes secondes… le temps qu’il lance un destructum qui n’avait sûrement pas atteint sa cible. Adrian n’avait plus conscience de ce qu’il se passait autour de lui. Il n’avait qu’une envie… dormir. Dormir dans un lit bien chaud, avec Pimprenelle à ses côtés. Avec Célise à ses côtés. Avec… Adrian se laissa tomber sur le sol, appuyé contre le mur, à côté de l’escalier. Le Norvégien ferma les yeux, incapable de faire des mouvements d’esquive qui soient trop rapides ou brusques, puisqu’ils mobiliseraient forcément sa jambe blessé, ce qu’il ne pouvait se permettre, et attendit qu’il se passe quelque chose. Il était trop fatigué…

    Spoiler:
     
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 9 Avr - 22:36

Il en frissonna. Cet homme pouvait donc se mettre en colère. Oh oui, il l’avait oublié. Certes, il venait de s’en rappeler que trop bien à son grand dam. Évidemment, Severus se souvenait des pauvres élèves faisant le pitre pendant le cours d’Ivanov. Les pauvres, ils faillirent passer par la fenêtre à chaque fois. Dommage au final : cela aurait permis un peu d’amusement dans ce monde de catastrophe et de douleur. Ok, Severus reprends-toi songea-t-il subitement. Ce n’était nullement le moment pour un sourire en coin s’exclamant joyeusement de la colère apportée par Adrian Ivanov. Il disait réellement n’importe quoi celui-là. Non mais vraiment.

Il riait encore intérieurement, mais son sortilège partit en vitesse effroyablement rapide quelques secondes plus tôt. Peu de pensées actuellement. Il ne restait que l’adrénaline. Celle pouvant vous donner une force terrible, mais alimentant une folie toute aussi grande. Les raisons étaient multiples. Adrian projetant les élèves en les escaliers puis, il tâcha de détruire la statue en même temps. En fait, ce fut la vision des choses du jeune homme. Une vision rapide et ne prenant pas en compte des détails. Le cœur de Severus battait à tout rompre. Son corps était pris de vibrations. Il ne pouvait pas empêcher ses bras de trembler tout comme le faisait ses jambes. Peut-être la faiblesse physique se trouvait là-dedans, mais il s’énervait. En ayant assez de rester coincé dans ce quatrième étage, il eut l’idée de passer totalement Adrian couché au sol. Ce dernier ne faisait plus rien après tout.

Des bruits semblèrent provenir du rez-de-chaussée. Il s’y trouvait des gens. Le cœur du jeune homme fit un autre bon dans sa poitrine à en arrêter un instant de respirer. Il se croirait prêt à perdre conscience tel son énervement se trouvait intense. Heureusement, l’adrénaline, l’énervement éliminait totalement cette idée. Des gens venaient aider Sainte-Mangouste. On se demandait où ils se situaient tout ce temps-là. À dire vrai, Severus ne se fut nullement posée la question soit la possibilité de voir apparaître les Aurors. Mais là, il avait peur. Il lui fallait sortir d’ici et au plus vite. Il s’avança dans une course étrange au vu de sa jambe blessée. La douleur se répercutait à chaque pas lourd rencontrant le sol. Une grimace, un soupir s’empressèrent de le faire grimacer derrière le masque. Aussitôt arrivé près des escaliers, il ne perdit nullement de temps pour y jeter un coup d’œil. Ils étaient toujours aussi à pic, mais heureusement les élèves n’étaient plus là. C’était bien le cadet de ses soucis toutefois, car des bruits de sortilèges provenaient clairement à ses oreilles. Oh non pensa-t-il de manière désespérée ne sachant pas sur l’instant comment réagir. Il se fichait bien d’Ivanov. Il fallait sortir d’ici …

- Qu’est-ce que c’est ?

Dit-il semblant garder son calme prenant sa voix plutôt grave, mais l’on ressentait la surprise dans sa voix. Quelque chose se trouvait à l’œuvre un peu plus bas. Même, sa marque recommença à le piquer lourdement. Il faisait quoi ? songea-t-il un instant fermant son esprit au chaos ambiant. Son regard tomba en direction du sol ressentant une espèce d’énergie flotté en ses membres. Severus réfléchissait. Le Seigneur des Ténèbres n’était pas loin. Il pourrait lui-même le rejoindre muni d’un sortilège pouvant retenir son corps de tomber trop bas. Il ne devait absolument pas se ruer au rez-de-chaussée, car les Aurors s’y trouvaient tous.

- Viens ! Ne te fais pas voir une fois en bas !

Fit-il signe très sérieusement à Angel Hell de le suivre. En somme, il n’était pas question de s’attaquer au pauvre Ivanov et il se fut décidé. Il irait au rez-de-chaussée et prendrait la fuite. Il les descendrait rapidement et, évidemment, assis. Il serait donc ardu de ne pas se faire voir une fois en bas, mais Angel comprendrait où il voulait en venir.

Le jeune homme se jeta un sortilège de désillusion ayant pour rôle de démontrer tout ce qui se trouvait derrière sa personne et non lui-même : une cape d’invisibilité ne durant que quelques minutes en somme. Ses gestes étaient fébriles. Il n’avait jamais participé à quelque chose mettant autant sa vie en danger. Les attaques des Maraudeurs se trouvaient loin derrière aujourd’hui. Le jeune homme serra sa baguette magique en un geste dans le fourreau à sa ceinture et s’assit dans les escaliers s’aidant de sa main droite le retenant de tomber de suite. Son bras gauche était replié – avec difficulté et douleur – vers lui. Puis, il se laissa glisser en silence son abdomen enfilant le sol très rapidement. Il ne tenta pas de soulever son membre blessé désirant lui laisser ce temps de repos bien mérité. Sa cape noire formait agréablement un meilleur confort sur ses côtés. Il suivait évidemment les élèves aillant passé par là précédemment son visage tourné vers son but vers son but. Le jeune homme désirait absolument voir où il atterrirait. Il était bien conscient où ce chemin le conduisait toutefois. Severus restait concentré tentant de ne pas faiblir aux caprices du sommeil. Il se rendit compte, dans cette chute tranquille, être rudement exténué.

Les bruits de la bataille se faisaient de plus en plus entendre toutefois. Il avait arrêté de respirer pratiquement. Dans quelques mètres, on apercevrait le chaos du premier étage. Cela sentait le feu, mais son ouïe choquée par les bruits ambiants laissa ce premier sens. Dans sa position allongée, tout semblait bourdonner. Certes, Severus tentaient de ne réfléchir qu’au point de sortie entre les différentes personnes en bas pour fuir le plus vite possible.

Spoiler:
 
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 10 Avr - 10:10

    J'avais le regard rivé sur ma baguette, sur le feu et sur l'eau qui s'écoulait du petit morceau de bois en direction du brasier. La fumée de l'incendie me fit tousser, mais je ne m'en rendais pas compte. Je ne devais pas m'attarder sur ce genre de détail, et pourtant je le remarquais quand même, regardant les quelques postillons ensanglantés sur le revers de ma main gauche. Saloperie. Mais une toute autre chose attira mon regard. Le combat de l'eau contre le feu. L'eau n'avait pas de conscience ; elle fusait vers les flammes sans peur, sans remord, et elle partait en vapeur et en fumée quand elle entrait à son contact. La guerre totale en somme, entre deux éléments qui ne faibliraient jamais, qui n'abandonneraient jamais, et qui resteraient toujours profondément antagonistes et ennemis, belliqueux l'un à la rencontre de l'homme. Pourtant, les deux jouaient un rôle d'alliés très proches de l'humanité dans sa survie. Unis par un but commun, deux ennemis pouvaient ils s'acclimater à la présence de l'autre ? Rien ne me semblait moins sûr, je devais garder à l'esprit que rien n'était aussi simple ni aussi absolu, en tous cas dans l'existence humaine toute entière. Cela me semblait être une vérité simple, mais aux implications énormes. Etais je du côté de l'eau ou du feu ? Aucune idée. Je n'étais d'aucun côté, comme cet air libre comme le vent sui s'échappait de l'eau en s'agglutinant sous forme de bulles, tandis que je servirais de vecteur de propagation du feu. Piégé entre le marteau et l'enclume, destin funeste. Je n'avais jamais réfléchi aux choses sous cet aspect, quelque peu métaphorique ou philosophique. La présence de la mort à proximité ne semblait donc que me rendre plus volubile ; mes pensées volaient de leurs propres ailes dans des directions que je ne leur aurais pas imposées.


    L'eau était en train de perdre la bataille. Je le sentais au plus profond de mon être ; le bâtiment n'allait probablement plus faire long feu, il s'affaiblissait de seconde en seconde sous l'effet conjugué de plusieurs sortilèges, du feu qui grignotait inlassablement l'ensemble de sa structure, mais aussi de toutes ces autres choses qui faisaient que l'endroit devenait foncièrement invivable. Personne ne semblait rien pouvoir y faire, mais il fallait bien avouer que l'endroit devenait pis que malsain. Je relevais la tête, comme si un sixième sens, ou l'instinct du combattant, m'avait soufflé quelque chose à l'oreille, quelque chose en tous cas qui me fit me relever, me redresser vers le combat. Un mangemort, en tous cas que j'identifiais comme tel, entreprit de m'envoyer un maléfice. Je levais instantanément ma baguette, éclatant de rire. Etait ce l'heure du jeu, de ma fin, ou de la sienne ? Le jeu, sûrement. L'excitation gagna tous mes sens et provoqua quelques frissons dans mon échine. Je le toisais, attendant le dernier moment pour littéralement hurler les paroles magiques.



    | Protego! |


    Nous n'avions pas fini de jouer. Je toisais comme au ralenti les deux éclairs fusant l'un vers l'autre, conscient que les aurors se déplaçaient en masse, que les mangemorts bousculeraient tout blocage de leur retraite, et que les civils piétineraient quiconque sur leur passage. Qu'ils viennent, j'avais envie de jouer à touchette-touchette.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 17 Avr - 16:00



J'inclinais la tête à la réponse de mon seigneur concernant la mission qu'il venait de me donner. Il n'y avait pas besoin de réfléchir outre mesure, ni même discuter. Je savais ce que j'avais à faire et je le ferais. Je ne le décevrais pas non je ne le décevrais pas. Sans attendre plus longtemps, sans écouter ce qu'il disait à Narcissa cette garce que je ne pouvais pas saquer, je transplanais au rez-de-chaussée. Les aurors avaient été stupides de lever les protections de Ste mangouste. Maintenant, grâce à eux, nous pouvions circuler comme nous le désirions. J'atterrissais au pied des escaliers, non loin d'une sale jaune et noir. Il n'y avait qu'à voir sa dégaine pour s'apercevoir qu'elle faisait partie de ses gens faibles qui ne méritaient que de mourir. Enfin en temps voulu. Pour l'instant je préférais m'en servir comme bouclier. Je pointais ma baguette sur la gorge de l'imbécile qui n'avait même pas de baguette pour se protéger. J'appuyais ensuite une nouvelle fois sur ma marque, appelant tous les mangemorts à me rejoindre MOI, la main noire de notre chef. Et puis mon regard se porta sur lui, sur ma nouvelle cible. Je tournais tout de suite mon arme vers l'homme déserteur. Il était à moi rien qu'à moi. Plusieurs sorts fusèrent vers lui, sorts que j'essayais d''intercepter de deux finite incantatum. Non je ne le défends pas. Je viens de vous le dire, il est à moi, c'est MA cible et il appartient qu'A MOI de mettre fin à son existence. Je lançais d'ailleurs mon nouveau jouet sur l'homme que je comptais punir au nom de mon maitre, afin qu'il bascule sous elle et qu'elle lui serve de bouclier humain. D'une voix déformée, j'ordonnais ensuite :

۴ Badenov est à moi. Vous avez bien travaillé mes chers enfants, il est temps de rentrer à la maison۴

Mon ordre était clair, je sonnais la retraite de nos forces, même si mon maitre et moi même étions toujours présent dans ce lieux. Je fis un signe de tête à Spencer afin qu'il reste pour couvrir mes arrières, le temps que j'en finisse avec ce traite et que je ne réalise l'ordre de mon maitre. Tous les autres devaient rentrer au manoir des mangemorts et je n'accepterais pas que l'on me désobéisse bien entendu...

Hj : Deux bonus sur le premier finite et trois sur le deuxième

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 17 Avr - 16:06

ECLAIRCISSEMENT

Adrian tu lances déjà un sort contre la statue de destruction, tu ne peux pas en plus lancer un répulso dans le même poste. Severus il faut DEUX postes pour passer d'un étage à un autre par les escaliers. D'ailleurs ils sont impraticables étant devenus un vrai toboggan. Il faudrait que tu utilises un sort sur toi pour léviter pour les prendre ou transplanner tout simplement, chose possible comme indiqué dans le poste du mj précédent. Je parle ici de ton premier poste donc je ne prend pas en compte le deuxième posté que je t'ai renvoyé par mp. Angel, ton poste ne va pas je te le renvoie. Tu ne sai pas si la statue a amené avec elle Adrian et les élèves donc tu ne peux pas le soigner

LES DES


  • Premier dé : Locomotor Mortis de Liam vers Torben
  • Deuxième dé : Protego de Torben
  • Troisième dé : Wadiwasi severus vers Adrian / Sasha / Dana
  • Quatrième dé : Sort de destruction d'Adrian +1
  • Cinquième dé : Experliarmus +2 de James vers Torben
  • Sixième dé : Finite incantatum de Krystel +2 vers sort de James
  • Septième dé : Tarantallegra +2 James vers Torben
  • Huitième dé : Finite incantatum de Krystel +3 vers sort de James

    RESULTATS


    COMPLEMENTS
  • Sorts en attente :
    - Incarcerem Alastor vers Liam

  • Sorts Réussis automatiquement :


  • Niveaux magiques : Adrian : 10 /\ Angel : 8 /\ Krystel : 9 /\ Regulus : 7 /\ Narcissa : 9 /\ Severus : 8 /\ Liam : 10 /\ Isis : 7 /\ Morwena : 6 /\ Lux : 7 /\ Torben : 8 /\ Alastor : /\ James : 9
  • Malus :
    - Amycus -1 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Nox -3 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Lux -2 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Angel - 2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Isis - 1 sur son prochain poste, car immobilisée
    - Torben -1 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette

    LES RESULTATS

  • Liam vers Torben : Liam a un niveau magique de 10 et fait un au dé ce qui fait 11. Torben a 8 de niveau magique mais fait 3 au dé. Du coup, nous sommes à 11 contre 11. En cas d'égalité c'est toujours en faveur du défenseur donc le protego de Torben repousse le sort de Liam
  • Severus vers Adrian : Severus a 8 de niveau magique et donc ses statues également. Elles ont fait 1 au dé ce qui donne 8 + 1 soit 9 de puissance. Adrian a pour sa part 10 de niveau magique et un résultat de 3 au dé. Il perd deux de puissance du fait de sa blessure, ce qui nous donne 11. Il détruit donc sans aucun problème les statues qui ont été totalement inefficace face à la colère du professeurs
  • James vers Torben (1) : James lance un experliarmus de puissance 5 au jet de dé, ajouté à son niveau magique de 9, et 2 bonus. Il obtient donc 16 en puissance. En face de lui, Krystel qui défend Torben a un niveau magique de 9 également, ainsi que 2 bonus. Elle fait cependant 1 au dé, et donc sa puissance de défense est de 12. Torben se retrouve donc désarmé et sans baguette
  • James vers Torben (2) : Pour son deuxième sort James fait un score de 3 au dé. On déduit de ce score un malus de -1, étant donné qu'il ne s'agit pas du premier sort, ce qui fait +2 à son niveau magique, soit 11. On rajoute 2 bonus et on obtient 13 de puissance. En face Krystel qui défend une nouvelle fois Torben fait également 3 au dé et connait le même malus que James de -1 pratiquant son deuxième sort. Elle rajoute cependant 3 bonus à sa puissance qui est donc de 13. Le sort de James échoue et ne touche pas Torben


    BONUS RETIRES
    Cette fois-ci je vous laisse vos bonus qui n’auront pas servi. Faites cependant attention lors de vos prochains postes de bien respecter les règles et la logique Potterienne
  • Adrian: -1
  • James: -4
  • Krystel: -5


PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 17 Avr - 16:29

    CET ORDRE DE PASSAGE EST A LIRE EN ENTIER ET TRES ATTENTIVEMENT !
    Toute action ne respectant pas les règles ci-dessous ne sera pas prise en compte !


  • Contexte
    30 septembre 1978. Les Aurors et les mangemorts se retrouvent une nouvelle fois confrontés. Il n'y a pas de répis, pas de paix, juste une guerre sans fin entre ses deux clans. Qui l'emportera? Cette question ne connaitra pas sans doute pas de réponse dans cet endroit désolé. Krystel bras droit de Voldemort sonne la retraite des siens, mise à part de Liam qui se doit de couvrir ses arrières le temps qu'elle en finisse avec Torben. Les aurors se sont d'ailleurs vu ralenti par le sort réussi de Regulus lancé contre un mur. Ce dernier a été dévié par un sort et un bout du plafond s'écroule coupant la pièce en deux. D'un côté les élèves blessé, des médicomages terrifiés et des aurors bloqués. Il va falloir que ses derniers transplannent au risque de se retrouver blessés ou de dégager le passage avant de pouvoir s'en prendre à Amycus, Liam Krystel ou Torben. Aux étages, Lord Voldemort active son arme qui dégage une tension palpable par tous. Ce dernier a un plan bien précis en tête et couvert par Narcissa il compte bien le mettre en oeuvre. Un peu plus haut Adrian est toujours en train de protéger ses élèves face à deux mangemorts qui commence à lui courir sur le haricot[ la citrouille. Pour sur, il est très énervé et ne va pas se laissr dominer aussi facilement. Il en vient même à utiliser des sorts impardonnables qui, pour sur, ne resterons pas impunis par le ministère...

  • Ordre de passage
    Vous avez une semaine pour poster deux fois au maximum MERCI D’AVANCE DE VARIER LES SORTS LANCES !!! Mangemorts, élèves vous pouvez amorcer votre départ et conclurer votre participation. Il s'agit ici d'un avant dernier voir d'un dernier ordre de passage

    Je rappelle ici l’organisation spatiale de l’hôpital (source : Encyclopédie HP) :
    • Rez-de-chaussée : Accueil, service des accidents matériels (explosion de chaudron, problème de baguette, chutes de balais…) Lux, Jackson, Nox, Regulus, Amycus, Torben, Liam, Isis et Krystel
    • Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes Morwena, Narcissa, Ciella et Voldemort
    • Deuxième étage : Service des virus et microbes magique (maladies contagieuses)
    • Troisième étage : service d’empoisonnement par potions et plantes
    • Quatrième étage : Service de pathologie des sortilèges (maléfices chronique, ensorcellements, détournements de charmes…) et de longue durée : Adrian, Severus, Angel, Dana, Sasha
    • Cinquième étage : salon de thé, boutique de l’hôpital, (ajout de TOM) pathologie courant (soins psychiatriques, blessures de types « moldus »…)


  • <==> Sorts automatiquement réussis (voir malus/bonus plus bas)
    - //

  • <==> Sorts en attente
    - Incarcerem Alastor vers Liam


  • <==> Sorts annulés
    //

  • <==> Malus
    - Amycus -1 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Nox -3 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Lux -2 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Angel - 2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Isis -2 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette et de se dégager de Torben
    - Torben -2 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette et de se dégager d'Isis



    Je rappelle ici quelques règles concernant les combats :
    Spoiler:
     


Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 17 Avr - 16:50

Sans que je m'en aperçoive vraiment, les Aurors investiguèrent Saint Mangouste. Enfin ! Ce n'était pas trop tôt ! Pour la première fois de toute ma vie, j'étais presque heureux de les voir. Il y avait même Potter dans un coin. Potter ? Mais qu'est-ce qu'il foutait là cet abruti ? N'était-il pas sensé se marier ?

Mon sort avait mieux fonctionné que je ne l'aurais cru. J'avais seulement voulu créer un brèche dans le mur, et voilà que la moitié du plafond s'était effondrée. Je m'en fichais pas mal des dégâts que j’occasionnai, j'avais d'autres dragons à dresser. Des Aurors que je ne connaissais pas grondaient à cause de moi. Et alors ? Ils pouvaient bien mourir, cela m'était totalement égal, du moment que moi-même, je survivais. Mieux vaut eux que moi. Moi et mes amis bien entendu. J'étais essoufflé. Sans doute que le stress qui se manifestait au plus profond de moi-même tentait de s'échapper. Et aussi sans doute la poussière que mon sortilège avait dégagé. J'avais même l'impression qu'elle rentrait dans mes poumons. Ma poitrine se soulevait difficilement. Notre marche était bien lente. Et moi, je voulais partir le plus vite possible. Je ne souhaitais plus rester ici une seule seconde de plus. En tout cas, c'était une journée on ne peut plus singulière. Comment avait-elle pu passé d'un extrême à l'autre ? Je l'ignorais et ce n'était pas mon problème non plus. Je regardai autour de moi la foule qui demeurait de notre côté courir vers la sortie. On pouvait enfin s'extraire de cet endroit, de ce hall, de cet enfer... Et j'en avais bien l'intention.

Pourtant, avec Lux, on progressait avec une lenteur infinie. Je ne lui en voulais pas, après tout, c'était légitime, elle était blessée... Cependant, j'avais peur qu'on nous tire dessus comme on tirait sur des Scroutts à pétard. Personnellement, j'avais déjà failli finir en brochette farcie, et mon amie sentait le cochon grillé. Le bout de ses cheveux paraissait même légèrement éméché. Elle n'avait vraiment pas de chance avec sa chevelure... L'autre fois, l'autre folle d'Evans, enfin de Potter désormais lui avait fait une coupe on ne peut plus exquise, et aujourd'hui, ça... Bref, il fallait fuir rapidement. Nox volait toujours près de nous, se prenant un mur de temps en temps, mais de toute manière, il était bien trop inconscient pour se rendre compte de quoi que ce soit. Je donnai un coup d’œil rapide derrière moi, et je compris alors que ces fichus « chasseurs de mages noirs », en effet, ne chassaient que les mages noirs. Et nous ? Les civils ? On pouvait bien mourir, personne ne semblait s'en soucier. Cela ne fit qu'accroître ma détermination et mon envie de quitter les lieux le plus vite possible. Je me tournai vers Lux qui semblait souffrir à chaque pas, et je lui murmurai : «  Excuse-moi, Lux, mais il faut faire vite, le temps presse. » Rapidement, je passai mon bras en dessous de ses genoux et en deux trois mouvements, elle était contre moi. Nous pouvions ainsi progresser plus vivement. La porter fut moins difficile que je ne l'avais imaginé, et sans que je ne comprenne comment, j'étais dehors. Une violente bourrasque m'atteignit, et pourtant, c'était comme un vrai bol d'air frais. J' emplis d'oxygène mes poumons. Par Merlin, je n'aurais jamais pensé que le simple fait de respirer à l'extérieur de l'hôpital me ferait autant de bien. Je regardai autour de moi où les ruelles étaient bondées de tentes de premier secours. Je me précipitai vers l'un d'entre eux, et m'adressai à un médicomage au hasard. Je posai Lux sur un brancard et fis de même avec Nox d'un coup de baguette, puis dis : «  S'il vous plait, aidez-les, ils ont été brûlé par les flammes d'un feudeymon ! »
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 17 Avr - 23:07

Alors que Severus dirigeait les statues contre Ivanov, Angel ne voulant pas le gêner une nouvelle fois préféra se pencher sur son propre état. Sa tentative pour soigner Rogue et lui-même avait visiblement échouer, sans doute à cause de son état. C'est pourquoi pendant que le mangemort tentai une attaque vers l'enseignant si caractériel, l'ancien médicomage tenta une nouvelle fois de se soigner à l'aide d'un sort de soin. Après tout il valait mieux qu'il améliore sa condition pour après pouvoir s'occuper de son camarade. Pendant ce temps il vit le professeur de runes défendre les adolescents qui étaient prêts à glisser dans les escaliers - toboggans et les y pousser tout en s'occupant des statues. Décidément ce sorcier était aussi fort qu'agaçant. La Fouine s'en voulait de ne pas avoir réussi à le convaincre de travailler pour lui et comptait sur l'aide de sa nouvelle alliée au sein du groupe pour l'aider dans cette tâche.

Alors qu'il allait s'adresser au jeune mangemort, une sensation bizarre et inconnu parcourut son corps, comme un frisson électrique remontant le long de ses os. L'air était chargé de magie, comme si les combats du moment transformaient l’atmosphère ambiante. Cependant quelque chose lui disait au fond de lui qu'il ne devait pas rester immobile s'il voulait rester en vie aussi sortit-il de ses pensées pour avancer. Entre temps Severus lui ordonna de le suivre et d'être des plus discret. Fuir, telle était la solution que lui présentait son compagnon. Même si lui aurait souhaité pouvoir effectuer encore une chose à l'étage, la tournure de la mission ne le lui permettait pas, aussi le vieil homme décida de suivre sans rechigner. Avant qu'il n'ait pu s'avancer la marque sur son bras se fit des plus douloureuse, lui rappelant la douleur qu'il avait subie lorsque son maître la lui avait apposée. Serrant les dents pour passer outre, il comprit lorsqu'elle disparut aussi rapidement qu'elle était apparu que cela signifiait qu'il devait se rendre auprès du mangemort qui en avait fait usage. Il s'adressa alors à son camarade à propos de l'enseignant qui avait détruit plus ou moins facilement les statues enchantées en mettant son bras devant le jeune Rogue.


Laissez-le, il doit survivre. dit-il fermement, montrant ainsi que ce n'était pas une excentricité de sa part. Angel se chargerait de lui expliquer plus tard pourquoi. Il transplanna donc ensuite vers l'origine du signal pour se retrouver au rez-de-chaussé au milieu du chaos qui faisait rage. Les sortilèges fusaient, les cris se faisaient entendre malgré le vacarme de la bataille faisant rage. Alors que le médicomage avait sa baguette en main plus ou moins prêt à combattre, il entendit Krystel Raybdrant, la numéro deux de leur organisation leur donner l'ordre de retraite. Bien que je n'étais que fraîchement arrivé au sein de Son armée, j'avais bien conscience que ses ordres n'étaient pas discutables aussi je me lançai vers la sortie par l'entrée principale. Je dus pourtant m'arrêter quelques secondes alors qu'une partie du plafond s'effondra au milieu de la pièce soulevant un nuage de poussière. Profitant de cette aubaine je poursuivis ma course vers l'extérieur pour enfin regagner l'extérieur. Je vis alors que les secours avaient déjà mis en place quelques tentes pour accueillir les blessés. Je lançai un sortilège de feu vers une des tentes avant de transplaner vers le repaire comme prévu.

J'arrivai devant la demeure et malgré mes blessures montait immédiatement dans l'infirmerie pour m'ausculter brièvement en attendant le retour d'autres mangemorts. A mon sens ma participation a cette mission avait été un échec, aussi je me préparai d'emblée à recevoir une sanction par le Lord, et vu sa réputation j'allai souffrir. Mais cela ne m'effraya pas. J'avais manqué à mon devoirs, il était normal de payer.



Spoiler:
 
Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mer 18 Avr - 17:24

    Adrian avait l’impression de s’enfoncer dans du coton… les Runes dansaient autour de lui, le raillant de sa faiblesse, se moquant de son incapacité à les attraper. Pour la première fois depuis plus de dix ans, Adrian était incapable de saisir les runes et de se les approprier. Son absence de concentration lui donnait l’impression que l’on lui avait amputé un membre… les runes qui dansaient la farandole devant ses yeux étaient alors comme des douleurs fantômes qui le narguaient en passant hors de sa portée, mais de manière à ce que l’on les voit distinctement. La douleur était telle qu’Adrian n’arrivait plus à aligner deux pensées cohérentes, et n’arrivait même plus, pour le coup, à avoir mal. C’était comme si les signaux étaient si nombreux qu’ils saturaient ses nerfs… Il ne se souvenait plus d’avoir aussi souffert depuis son accident de voiture. Il avait grandi, il avait même… une petite vingtaine d’années de plus, mais ce n’était qu’avec cet événement marquant de sa vie qu’il arrivait à faire un parallèle. Adrian était couvert de plaies, peu profondes, certes, mais usantes, et la fatigue était là, le saisissant à la gorge et le tétanisant. Le professeur avait du mal à respirer. Les enfants étaient en sécurité. Ils devaient l’être… pitié, il fallait qu’ils le soient… il se raccrochait à cette idée. Ils étaient en bas, en sécurité, le plus qu’ils le pouvaient tout du moins, dans un bâtiment prêt à s’effondrer, remplis de Sorciers n’hésitant pas le moins du monde à tuer et à mutiler.

    Adrian s’attendait à sentir les statues complètes se fracasser contre lui… il était bien trop faible pour avoir réussi son sortilège. Adrian avait du mal à respirer. Il était adossé au mur glacé mais il avait l’impression qu’il était plongé dans une fournaise semblable à l’enfer. Ce devait être une fièvre sévère qui le prenait, comme il en avait dans son enfance. Une silhouette noire approcha sans lui jeter plus qu’un regard dédaigneux. Adrian gémit légèrement, se demandant si cette silhouette avait un peu d’eau à lui donner. Mais sans autre geste envers le professeur, la silhouette s’adressa à une autre forme en noir. Adrian voulut l’insulter mais prononcer un mot l’aurait empêché pendant un instant de respirer, et c’était inenvisageable. Soudain, une silhouette noire envahit son champ de vision. Etait-ce un rêve ? La mort ? Sa vue était devenue floue. Adrian tenta de se redresser, papillonna des yeux. Si les mangemorts voulaient le tuer, ils pouvaient le faire maintenant, ici, là, sans avoir le moindre souci. Adrian s’imagina un instant voir un trait vert se diriger vers lui sans avoir la possibilité de faire quoi que ce soit pour l’éviter. Le professeur de Runes ferma un instant les yeux, pour les reposer. Ce fut à cet instant qu’il entendit une phrase qui le laissa perplexe.

    Laissez-le, il doit vivre…

    Adrian voulut lui envoyer une réplique bien sentie, comme quoi vu l’état dans lequel ils le laissaient il n’allait pas vivre très longtemps, surtout si Ste Mangouste s’effondrait, mais il ne pouvait pas vraiment espérer dire quelque chose vu l’état dans lequel il était. Ses yeux se fermaient tout seuls D’une voix rauque, d’ailleurs, il tenta de dire merci mais ne réussit qu’à produire un son désarticulé et parfaitement incompréhensible. Adrian se demanda qui était cette personne. Un ami ? Un allié ? Le masque ne lui permettait pas de reconnaître les visages et la voix était trop… trop diffuse pour qu’il puisse saisir le vague souvenir d’une rencontre… peut être aussi qu’il ne connaissait pas le mangemort, et qu’il assistait juste à une démonstration de sadisme, de bonté, de don de soi, de… Adrian se tendit lorsqu’il tenta de bouger sa jambe maltraitée. Adrian réussit à se remettre debout, dans un moment de bêtise absolu. Peut être avait il encore des potions de soin sur lui ? il n’en était pas sûr. Adrian chancela. Il avait la tête qui tournait, mais sa détermination était telle qui parvenait à peu près à rester debout. Toussant, il s’appuya au mur le plus proche. Des bruits de transplannage résonnaient de tous les côtés, montant des étages inférieurs, claquant dans des couloirs non loin de là.

    Les Aurors tentaient d’interpeller les hommes en noir mais on sentait bien que le principal objectif du Mage Noir avait été atteint : détruire Ste Mangouste. Adrian savait d’ailleurs que c’était inutile de rester ici, immobile, alors que le bâtiment menaçait de s’effondrer d’une minute à l’autre mais il ne savait pas trop ce qu’il pouvait faire. Les deux silhouettes étaient parties. Adrian fit quelques pas pour s’éloigner des escaliers qui étaient inutilisables. Seul moyen de sortir ? Apparemment le transplannage… c’était hilarant… Adrian n’avait pas envie d’en rire. Il s’était retrouvé à Ste Mangouste justement parce qu’il ne savait pas transplanner, voilà qu’il était maintenant coincé dans cet hôpital branlant parce qu’il ne savait pas bien transplanner. C’était le serpent qui se mordait la queue à ce niveau là ! La loi de Murphis, la poisse, la chkoumoun, la malchance qui s’abattait sur lui jusqu’à la septième génération (heureusement qu’il n’avait pas d’enfants, soit dit en passant, pour eux !). Le professeur de Runes trébucha sur un débris et se retrouva étalé au sol, comme un des cadavres qui jonchaient la moquette du quatrième étage. Malgré son orgueil et sa fierté de Sang Pur, Adrian resta au sol, incapable de se relever, même en ignorant la douleur. Il était tout simplement épuisé. Tentant de reprendre son souffle, Adrian tenta de faire le compte des blessures qu’il avait reçues. D’abord, sa jambe désartibulée. Puis… puis quoi ? Un expulso peut être ? Un plafond qui s’effondre sur lui, puis des débris, des sorts, de la fatigue, de la nervosité. Ivanov chercha sa baguette qu’il avait lâchée en tombant. Sa chère baguette, qui lui avait sauvé la vie plusieurs fois déjà. Il tenta de se remémorer des sorts de soin. Ferula ? Pour les attelles. Episkey ? Il ne savait plus son effet et n’avait pas envie d’aggraver son cas. Adrian chercha autour de lui les enfants, ne sachant pas s’ils avaient fui finalement ou pas. Il voyait flou, très flou. La fatigue, sûrement. La douleur aussi… [b]D’un coup de baguette, il fit jaillir des étincelles vertes, rouges, bleues, noires… tout ce qu’il avait en réserve. [/b]Il savait parfaitement comment il pouvait lancer un appel à l’aide avec les Runes, mais il savait aussi que le coût en énergie serait tel que les secours arriveraient trop tard…
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 20 Avr - 11:55

    Je bloquais le sort du type qui m'avait défié. Cela ne se fit pas sans peine, mais cela m'arracha un petit rire. La partie au moins, serait intéressante. C'est alors que je la vis. Elle. Comme éthérée, je la voyais au ralenti, ses cheveux se soulevant à chacun de ses pas. Je dévoilais un sourire carnassier. Ainsi, nous y voilà donc. Enfin. Elle se saisit d'une femme que je ne reconnaissais pas et me l'envoya droit dessus. Pourquoi ? Elle me protégeait, je fus frappé de deux sorts différents. L'un fut arrêté par sa protection improvisée, l'autre me désarma. Je regardais bénoitement ma baguette sur le sol. Elle était là, inutile. Bout de bois qu'on ne pourrait identifier que comme mon arme, celle de mes nombreux méfaits. Mais on y retrouverait aussi probablement des sorts de soin, de guérison. Je savais qu'il y avait peu de chances que je survive, tout le monde voulait ma peau. Peut être cela devait il se terminer ainsi. Je repoussais le bouclier humain improvisé par Krystel. Elle, elle voulait ma mort. Belle même dans la douleur, magnifique quand elle était pleine de colère et de morgue. Je lui lançais un petit sourire en coin. Elle allait me tuer, parce qu'encore et toujours elle était à la botte de son maître. Du mien aussi, techniquement, puisque j'avais toujours la marque des ténèbres sur mon avant bras gauche. Mais il n'y avait pas qu'Elle. Je remarquais que tout un groupe d'aurors venait en renforts depuis l'entrée. Je reconnaissais Potter parmi eux. Lui me regardait, baguette tendue. Il en voulait après moi. Enfin, il avait l'occasion de me rendre coup pour coup de cette droite que je lui avais autrefois envoyé en plein visage ! Qu'il devait être content. J'étais désarmé. Je n'avais même pas le plus petit couteau sur moi, rien du tout. Juste mes vêtements crasseux et poisseux de mon infiltration nauséabonde. Je pouvais me défendre à mains nues, mais à quoi bon ? L'avada kedavra ne manquera pas de me tuer à distance. Ainsi, j'étais venu pour rien. J'avais eu le sentiment de devoir venir, d'y être forcé par quelque chose. Le destin, l'honneur, quelque chose dans ce goût là. Ou alors ma folie.


    En fait, non. Je n'étais venu ici que pour mourir. Vous savez, comme ces oiseaux qui se posent à un endroit, en masse, durant leur fin de vie. Vivant ensemble leurs derniers soupirs. Eh bien moi c'était pareil. Porté par un espèce d'instinct étrange, j'étais venu jusqu'ici pour l'hallali. Les souffrances ne comptaient plus, le passé non plus. Nous étions tous égaux devant la mort. Mais je ne faisais pas partie de ceux qui abandonnaient, sinon je l'aurais fait depuis longtemps. Je ne déconsidérais pas le moins du monde ce genre d'individu ; eux avaient un certain type de courage qui me faisait défaut. Mais je n'étais pas comme ça. J'affronterais cette fin de vie avec le peu d'honneur et de dignité qu'il me restait. Debout, comme un homme. Comme j'aurais déjà dû partir il y a bien longtemps. C'est alors cependant que je pensais à quelque chose. J'avais reconnu Krystel malgré son masque, parce que je connaissais son corps mieux que personne, et surtout son regard. Elle n'avait pas l'air enceinte. Elle avait vraiment dû se débarasser du rejeton, pour ce que j'en savais. Je souris tristement maintenant. Tout avait bel et bien été terminé. Mais je ne pouvais pas la laisser tomber entre leurs mains. Devant la capture inévitable, je ressentais encore un minimum de loyauté. De loyauté vis à vis de mes sœurs, de mon nom, mais aussi envers Krystel. Je ramassais ma baguette, avançant de quelques pas. La meute hurlante du ministère m'intimait l'ordre d'abaisser mon arme. Je la tendais contre ma tête. En finir maintenant, quelle ironie, et comme ça surtout ! Devais je vraiment me laisser capturer ? Au diable mon manque de courage. Je me devais de le faire. Les rares personnes pour qui je comptais seraient en danger. Krystel serait démasquée, tuée car ne se rendrait pas. Lyra et Hannah ne survivraient pas aux révélations qui seraient faites sur moi. Je devais en finir. Je repassais dans ma tête tout ce que je savais, tout ce que je devais retirer à mes ennemis. A tous mes ennemis. Ma liaison passionnelle avec Krystel, ma vengeance, mes meurtres, mes pensées les plus noires, les plus secrètes. On ne m'arrêta pas, je sentais le bois d'aubépine contre ma tempe. Je souris à Krystel une dernière fois. C'était le moment. Je m'étais déjà entraîné à le faire. Visualiser correctement. Y mettre toute son énergie. Et tout serait fini, pour toujours.



    | Oubliettes! |


    .....


    Ma vue était trouble. Je regardais mes mains, et ma vision se recentra. Je voyais mieux. Le sifflement dans mes oreilles se dissipa. Où étais je ? Un bout de bois était par terre, juste devant moi. Autour de moi, c'était le chaos. Je fis un pas en arrière. Qui étaient ils, que me voulaient ils ? Je reportais le regard sur mon propre corps, pris d'un doute affreux qui élança mon cœur ; qui étais je moi même?



_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   



Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum