Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 27 Fév - 22:56


C’était d’une jouissance totale. Severus Rogue aimait ce sentiment. Il ressentait avoir la puissance parsemant son corps jusqu’au bout de ses doigts. Ce pouvoir le chatouillait même. Cette énergie qui s’entremêlait tout autour de ses doigts et les caressait. L’adrénaline oui, mais pas que. Une simple excitation d’être dorénavant fort. De savoir que dorénavant il pouvait agir à sa guise avec ce sortilège. Il avait lu tant de livres sur différents sortilèges plus ou moins impardonnables. Le coin de sa bouche monta en un rictus de satisfaction. Illégal ? Mais pourquoi rendre ceci interdit au commun des mortels ? Jamais, il n’aurait du y avoir de différence entre magie blanche et noire … Jamais cette différenciation ne devrait exister. Peut-être là seulement, le monde vivrait en paix.

Oh ! Mais son esprit commençait à s’éloigner de l’action encourue en ce moment. C’était mal. Puis, ce cher professeur n’était pas d’un désintéressement total non plus. Severus Rogue avait oublié, ou au moins, mit de côté ses peurs premières en cette journée : celles de devoir faire du mal. Une respiration puis, deux et trois … Il se sentait bien et en contrôle. Adrian Ivanov semblait prompt à l’insulter intérieurement toutefois. Un redoutable adversaire et Severus le savait parfaitement. Il n’avait aucune chance dans un duel contre son ancien professeur de Runes. C’est donc pour cette raison qu’il faut, tout simplement, éviter le combat. Il avait repris la fiole et la referma d’un geste pour la remettre dans la poche de son jeans. Alors qu’Adrian allait passer le coin entre ce couloir et celui se rendant aux escaliers, Severus Rogue aperçut l’ombre de la personne s’approcher sans cesse pour devenir plus vivante et visible à l’œil nu. Un sursaut incontrôlable le prit apercevant la personne de Dana … Tout ce passa extrêmement vite. Il allait porter un sortilège de protection rapide pour contrer la piètre performance de la jeune fille, mais aussitôt Angel Hell se mit sur ses devants pour repartir encore plus rapidement … Severus ressentit son cœur faire une embardée. Il ferma les yeux pour se retrouver la tête en bas flottant lentement dans les airs à la manière d’un ballon moldu. Comble de malheur, il vit sa baguette magique au sol … Il était trop haut et ressentait le sang lui monter à la tête alors qu’une deuxième déflagration s’ensuivit.

- Mais que … !

Dit-il sur un réflexe alors que toutes les parties de son corps se tendirent. Lentement, mais sûrement le jeune homme tâcha de relever la tête vers le haut juste pour ressentir une meilleure emprise sur la situation pour retourner quelques secondes plus tard dans sa position malencontreuse. Il soupira furieusement apercevant un tas de pierre où Angel devait s’y trouver.

* Crétin. *

Pensa-t-il alors observant de suite sur ses côtés. Dana se fut jetée en Adrian, mais chose étrange le plafond avait lâché prise et plusieurs pierres les assaillirent. Severus releva alors les manches de sa cape noire cherchant toute blessure de pierre qui aurait put le frôler dans cet accident … Deux, trois égratignures. Il avait vu pire avec son père et les Maraudeurs voyons. Fermant les yeux, il soupira à nouveau. D’une certaine manière, c’était une position pouvant être confortable, mais il détestait voir à l’envers. Il n’avait nulle envie d’aider Angel Hell … Qu’il se débrouille. Sa fierté diminuait. Chacune des trois recrues s’avérait inutile au final. Chacune lui avait fait perdre quelque chose … Ok, sauf Lux, mais cela viendrait fort probablement. La chance que Severus avait était bien mince. Il réfléchissait sur comment se sortir de ce mauvais pas. Et si Liam venait ici le découvrant comme cela voir … Son Maître. Le Seigneur des Ténèbres tout comme Krystel Raybrandt devaient être au rez-de-chaussée actuellement.

- Dan … Toi, la jeune fille et vous monsieur. Donnez-moi ma baguette et rien ne vous serez fait. Je vous le promets. Vous allez pouvoir courir pour votre vie ensuite.

Dit-il sur une voix grave et basse totalement sérieux. Il avait faillit révéler le prénom de sa compatriote à Poudlard. Ceci lui fit refermer les yeux. Certes, sa main ne lâchait pas de détermination pour tenter d'approcher son corps en lévitation de sa fidèle amie. Il n’aimait pas vraiment Dana. La fille de la Ministre. Logiquement, la dernière chose à faire serait de porter une attaque.

Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mer 29 Fév - 11:25

    Spoiler:
     

    Adrian luttait pour retrouver la maîtrise de ses mouvements. Il luttait pour ne pas avoir à faire ce qu'il allait devoir faire sans aucun doute s'il suivait la logique de ce mangemort. Il luttait pour ne pas avoir à blesser, mutiler voire tuer une des sorciers dont il avait la charge et dont il était responsable. Lundy était apparue devant eux, baguette droit devant, faisant preuve d'un courage qu'Adrian loua en son for intérieur. Elle allait la balancer tous les deux contre le mur, pour les rendre inoffensifs, ou alors elle allait lancer un protégo. Au mieux, elle…

    Wingardium leviosa !

    Adrian aurait pu bouger, parler, réagir librement qu’il aurait crié sur Lundy et lui aurait mis une claque sans aucuns scrupules. Mais il n’avait pas le droit de faire des mouvements brusques, il n’avait pas le droit de parler et il devait rester immobile comme un crétin, forcé de rester debout alors que sa jambe ne supportait pas son poids. Et elle, elle lançait un « wingardium leviosa » . Un « WIngardium leviosa » ! Qu’on soit à Poudlard ou à Dumstrang, c’était quand même un sortilège de première année, qui servait à faire léviter des objets. Pas à immobiliser, blesser, mutiler un adversaire. Qu’est ce qu’elle… Un autre sort frôla Adrian qui se raidit, contraint de rester immobile. Mais l’explosion n’atteignit pas Lundy, puisque son souffle propulsa les deux Mangemorts et Adrian au sol, les débris les frôlant, les heurtant, les blessant davantage dans le cas d’Ivanov. La chape de brume sur l’esprit d’Adrian se leva aussitôt et, réactif, ignorant momentanément la douleur qui pulsait de nouveau, d’un peu partout cette fois, Adrian se leva, chancelant. Il était libre. Libre de penser. Libre de se venger. Adrian chancela de nouveau et vit Lundy courir vers lui pour le soutenir.

    Professeur ! Professeur ! Je suis Dana, Dana Lundy. Je vais vous aider, mais je ne peux pas agir seule. Levez-vous. On essaiera de vous soigner une fois que nous serons à l’abri. Accrochez-vous à moi.

    Merci Lundy, je… attendez…

    - Deprimo

    Echec visiblement, puisqu’elle n’avait pas attendu avant de faire une bêtise. Le plafond s’effondra sur tout le monde rajoutant, si c’était nécessaire, des égratignures, hématomes et autres choses agréables de ce genre. Adrian se dégagea ses morceaux de plafond et fit passer Lundy derrière lui, baguette droit devant pour la protéger. Maintenant, ce n’était plus le moment de rire. Ce n’était plus le moment de faire n’importe quoi, il y avait de vies à sauver, des vies d’élèves dont il était responsable. Adrian sentit son esprit s’éclaircir, plus encore qu’avant l’impérium. Plus encore, malgré la douleur. Adrian calma son cœur qui s’emballait dangereusement. Sa baguette ne tremblait plus. Sa tête ne tournait plus. Tenant toujours en joue le mangemort qui l’avait mis sous impérium et qui était la seule personne au monde qui avait réussi à se faire haïr foncièrement par Adrian, c’était un exploit en soi car même si Adrian était quelqu’un d’humain, aimant ou n’aimant pas les personnes qu’il rencontrait, il n’avait jamais ressenti de sentiments extrêmement forts pour quelqu’un, hormis pour Célise. Mais, là c’était quelque chose de bien plus négatif. Son usage de la Magie du Sang avait peut être commencé à changer son caractère, à changer sa façon d’être et de considérer les autres, mais Adrian ne voulait rien s’avoir. Il commençait à concentrer sa magie, à se concentrer pour lancer un sort qu’il n’avait jamais lancé et qu’il considérait jusque là comme… humiliant. Dénaturant. Mais alors qu’il allait prononcer le sortilège, l’homme masqué rétorqua :

    - Dan … Toi, la jeune fille et vous monsieur. Donnez-moi ma baguette et rien ne vous serez fait. Je vous le promets. Vous allez pouvoir courir pour votre vie ensuite.

    Adrian ne retint pas le sourire qu’il esquissa. Dans un ricanement rempli de folie due à la fatigue, à la douleur, à l’énervement et à l’adrénaline qui parcourrait ses veines, Adrian fixa l’inconnu, là où devaient se trouver ses yeux, s’il ne se trompait pas. Donner sa baguette ? A celui qui était en position de faiblesse et qui l’avait mis sous son emprise, qui l’avait humilié, mais bien plus que cela qui avait voulu le tuer ? Donner sa baguette à celui qui l’avait traîné plus bas que terre ? Adrian ne semblait plus seulement sérieux, et responsable à présent, mais aussi, et surtout en colère. Froid, glacial, déterminé. On ne pouvait pas penser qu’il ne pouvait être que faible et gentil. Adrian se tourna vers Lundy, tout en regardant du coin de l’œil le Mangemort :

    « Lundy, y-a-t-il d’autres élèves ici ? Blessé ? en bonne santé ? Loin ? Restez avec moi. Nous allons sortir d’ici, vivants. Qui d’autre est là ? »

    Adrian vit du coin de l’œil l’autre mangemort bouger. C’était normal, en même temps, lorsqu’on avait la tête en l’air, de vouloir bouger. Mais Adrian n’était pas dans son état normal. Il cria, pointant de nouveau sa baguette sur la silhouette noire.

    « TOI TU NE BOUGES PAS , PITOYABLE RESIDU D’ÊTRE HUMAIN ! »

    La voix d’Adrian résonna dans le couloir, déformée par la colère qui l’habitait. Il ignorait pouvoir faire preuve de tant de… violence. Jusque là, il n’avait jamais fait preuve d’une telle violence. Certes, à Dumstrang, les duels dans les couloirs étaient fréquents, voire encouragés, et si tu ne faisais pas preuve de pugnacité il était difficile de bien vivre ses sept années dans l’école, mais Adrian n’avait jamais pris de plaisir à blesser ses adversaires. Même en cours, il ne prenait pas de plaisir à blesser verbalement ses élèves. Il le faisait pour eux, surtout. Mais là, dans ce couloir de Ste Mangouste, dans ce couloir en ruines, avec une élève derrière lui qu’il protégeait de son corps meurtri, avec un mangemort à sa merci, Adrian sentit que pour la première fois de sa vie, il allait être capable de faire souffrir par plaisir. Par vengeance. Ses yeux chocolat se posèrent sur le mangemort, ignorant tout le reste, hormis Dana qui était derrière lui.

    « Endoloris ! »

Serdaigle↯  Mon intelligence est au service de l'AFT
avatar



Nombre de messages : 1000
Age : 15 ans
Groupe : Elève ; Serdaigle
Caractère : Autoritaire - Perfectionniste - Sérieuse - Méticuleuse - Orgueilleuse - Butée - Insensible - Froide - Mauvaise Perdante - Fiable
Crédits : : avatar (c) Lo ; signature (c) super-charlotteuze ; gif (c) inconnu
Date d'inscription : 12/10/2010




Dana Lundy

Serdaigle
Mon intelligence est au service de l'AFT


Carte du maraudeur
Niveau magique: 6/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Jeu 1 Mar - 14:47

D’ordinaire Dana était une personne consciencieuse et réfléchie. Mais aujourd’hui elle semblait enchaîner les bourdes et les bévues. Bien que son idée lui eut semblée ingénieuse au début, il s’était bien vite avérer qu’il s’agissait d’une erreur que même un troll n’aurait pas commise. Et pourtant ils n’étaient réputés ni pour leur finesse ni pour leur rapidité d’esprit. Non, en fait elle avait agi comme un troll l’aurait fait. Ne voir que la menace et tenter absolument tout pour la faire disparaître. Sans en mesurer aucunement les conséquences. Et au vu de celles-ci il aurait fallut y songer un minimum. Très rapidement la Serdaigle se rendit compte de la stupidité de son geste. Au dessus de leurs têtes, le plafond se mit à craqueler avant de s’abattre sur eux. Un bruit assourdissant, un nuage de poussières et de débris. Une douleur. Non des douleurs. Un peu partout. Comme lorsqu’elle s’était battue à la moldu l’an passé. Bleus et contusions. Mais une plus particulièrement à la cuisse droite. Il ne manquait plus que cela. Rapidement, Dana souleva sa robe de malade et constata une coupure qui commençait à saigner. Tant pis. Elle ferait avec. Elle n’avait pas le temps de se plaindre. Elle ne pouvait pas. L’élève se rendait désormais compte qu’ils étaient dans une mauvaise posture et qu’ils risquaient leurs chapeaux à tout instant.

Aussi vivement qu’elle le put, elle se releva et jeta un regard au professeur Ivanov qui avait également subi les conséquences de l’effondrement du plafond. Mais étrangement, il semblait plus alerte que lorsqu’elle l’avait vu il y a quelques minutes. Cependant, elle n’eut pas le temps de s’interroger d’avantage sur les conditions physiques et psychiques de son professeur de runes. Effectivement, le mangemort qu’elle avait suspendu dans les airs les menaçait. Bouche bée, elle ne savait que dire. Était-il possible de jeter des sorts sans baguette ? Oui évidemment puisqu’eux-mêmes font preuves de magie avant leur entrée à Poudlard et donc avant leur passage chez Ollivander. Mais à quel point cela pouvait il être puissant ? Aussi loin qu’elle se souvienne de ses lectures elle avait cru comprendre que les baguettes étaient comme un multiplicateur de magie. Qu’il entrait en résonnance avec les capacités et les pouvoirs de son possesseur pour les décupler et amplifier au mieux. D’où la fameuse phrase « ce n’est pas le sorcier qui choisit sa baguette, mais bien la baguette qui choisit son sorcier. »
Ah voilà qu’elle commençait à nouveau à se plonger dans son apprentissage pour essayer de ne pas penser à al scène ci présente. Pour ne pas voir le danger qui rôdait et les risques qu’il y avait. Elle fut tirée de ses pensées par un rire. Celui de son professeur. Il paraissait un peu étrange aux yeux de la Serdaigle. Mais il restait tout de même un enseignant et donc un sorcier bien plus aguerrie qu’elle ne l’était. Non, elle ne souhaitait pas se cacher derrière son dos, mais elle suivrait ses décisions à lui qui seraient certainement plus réfléchies et logique que les siennes. Lui, au moins, ne ferait pas s’écrouler un plafond sur eux.

Lorsqu’il lui demanda s’il y avait d’autres élèves, le cœur de Dana eut un raté. Sasha et Robert ! Au cœur de l’action, en véritable face à face avec le danger, elle avait sorti de son esprit son frère et sa petite amie. Oui, il y en avait d’autres. Oui ils pouvaient être en danger. Mais elle n’eut pas envie de le lui dire. Deux mangemorts étaient à leurs cotés et s’ils venaient à apprendre que le fils de la ministre de la magie était ici accompagné d’une née moldue, cela reviendrait à les condamner à mort. Pourquoi le professeur Ivanov n’y avait il pas pensé ? Etait il aussi apte que ce qu’elle voulait bien lui admettre ? Dorénavant, la Serdaigle n’en aurait pas mis son balai à couper. Et lorsqu’il se mit à crier, elle commença à prendre peur. Que s’était il passé avant qu’elle n’arrive ? Qu’est ce que ce mangemort avait il bien pu faire au professeur de runes ? Rien de bien, cela était certain quand on voyait les nombreuses plaies qui parcouraient les parties dévêtues de son corps. Il dégageait quelque chose d’effrayant, de presque malsain. Et cette impression n’en fut que renforcée lorsqu’il jeta un sort impardonnable.
Immédiatement, Dana lui attrapa le bras qui ne tenait pas la baguette. Elle voulait lui implorer de fuir tant qu’ils en avaient l’opportunité. Tant qu’ils le pouvaient. En effet, d’ici quelques temps, elle risquait de ne plus pouvoir courir. Sa jambe continuait de la lancer et elle ne souhaitait prendre aucun risque inutile. Et elle revit Robert et Sasha devant ses yeux, se demandant s’ils étaient partis, s’ils allaient bien. Parce que si Sasha souffrait, Robert également. Et ca elle ne le souhaitait pas. Son ton se fit implorant.

- Professeur. Partons, fuyons. Sinon nous risquons de nous trouver coincés. Profitons de cette ouverture avant que d’autres n’arrivent. Les bruits ont du en alerter certains. Et puis il y a, il y a… elle baissa sa voix afin que seul lui ne l’entende. Mon frère et Sasha Tetlan dans ma chambre d’hôpital.


avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 2 Mar - 20:01

    Narcissa c'était soudainement sentie toute puissante. Cette euphorie entrainante au point de lui faire perdre la tête était aussi effrayante qu'envoutante. Cela faisait tellement longtemps que la jolie blonde n'avait plus ressentie ça. Auparavant elle était vu comme une reine innacessible, et maintenant? Une femme trahit par son fiancé et sa soeur, traitée comme une moins que rien par certains collègues Mangemorts... Sa fierté était bafouée ces derniers temps; sans cesse. Pour d'autres personnes ces petits évènements ne serait pas si grave mais pour elle oui. On ne traitait pas de la sorte une Black.

    Morwena c'était donc vraiment trouvé au mauvais endroit au mauvais moment. Il avait fallut que cette sorcière médiocre qui avait osé humilier la jeune femme croisa sa route aujourd'hui... juste au moment ou la sang pur se sentait si forte. Juste lorsqu'elle avait l'impression de pouvoir soulever des montagnes cachée derrière son masque. Juste quand elle croyait que ses faiblesses étaient désormais à la trappe...

    Certes sa voix c'était faites hésitante et la belle avait du s'y prendre à deux fois pour prononcer clairement le sortilège. Mais elle l'avait fait. L'enfant autrefois si douce était devenue une femme capable de lancer le sortilège Doloris sur une étudiante. " Il faut vouloir la souffrance de l'autre". Cette phrase, prononcée par sa grande soeur Bellatrix il y a déjà de cela une année était encore bien présente dans l'esprit de Narcissa. Oh oui elle l'avait voulut. Elle avait imaginé, pendant une courte seconde, la jeune sorcière se tordre de douleur et hurler à plein poumons, des larmes brûlantes coulant le long de ses joues. Elle avait imaginé cela et une espèce de joie mesquine l'avait envahit. Elle paierait pour tout ceux qui osait l'humilier ces derniers temps, pour tout ceux qui ne faisait prevue que d'antipathie à son égard. Elle était présente aujourd'hui dans ce couloir d'hôpital et rien que pour ça se serait elle qui paierait pour tous les autres.

    Cet élan de colère, de vengeance voir même de sadisme avait été suffisant pour que son sortilège Doloris fonctionne. Aussitôt un petit jet de lumière quitta le bout de sa baguette pour atteindre Morwena au niveau du ventre. L'effet fut immédiat. Comme ce l'était imaginée Cissy, celle qui aurait pu être son amie à l'époque, se retrouva à terre, ses jambes incapable de la soutenir à cause de la douleur. Et elle hurlait... Cela aurait du lui faire plaisir, cela aurait du la satisfaire. Bellatrix se délecterait du spectacle, elle en était sure. Oui mais elle n'était pas Bellatrix. Magré toutes ses tentatives durant son adolescence, Narcissa était aussi différente de sa grande soeur physiquement que mentalement.

    C'est sans doute pour ça que les hurlements de la jeune sorcière lui glaçait le sang. Pour ça qu'elle ne pouvait détacher ses yeux de la scène et qu'un profond sentiment de malaise l'habitait. * Allons ne sois pas idiote, tu voulais que ça arrive.* Elle avait beau tenter de se convaincre elle même, le sentiment de gêne ne la quittait pas. Sa conscience peut être? Possible... Après tout elle avait le sentiment de faire quelque chose de... de mal. Quelque chose de pas naturelle et surtout quelque chose d'honteux. La joie mesquine qu'elle avait ressenti en imaginant la scène c'était envolée lorsque l'acte en question était devenu réel. Et finalement cela n'avait rien de plaisant.

    Dans un geste plus automatique que vraiment réfléchit, la sorcière abaissa sa baguette annulant le sort par la même occasion. A moins que ce ne soit le faible chuchotement de Morwena qui intterrompit le sort? A vrai dire Narcissa ne savait pas vraiment, tout cela lui semblait bien trop flous. Tout ce qu'elle savait c'est qu'elle avait finalement pointé sa baguette vers le sol avec l'intention de stopper cette mascarade. Elle ne pouvait pas dire qu'elle avait l'habitude des duels néanmoins envoyer des sorts contre un adversaire ne lui faisait rien. Envoyer un sort si mauvais c'était autre chose...

    Et au lieu de réagir Cissy se contentait d'observer l'élève de Poudlard, sans bouger. Ses cris avaient cessés et elle semblait reprendre ses esprits. Son corps était intact pourtant l'épuisement pouvait se lire sur son visage. Narcissa n'avait jamais été touchée par le sortilège Doloris et par ce fait elle était persuadée qu'elle ne pouvait même pas imaginer ce qu'avait bien pu ressentir Morwena. Dans un sens tant mieux. Après tout, la jolie blonde semblait elle même trop choquée par ce qu'elle venait de faire pour vraiment réagir. Ce n'est que lorsqu'elle vit la baguette de son adversaire se pointer vers elle qu'elle reprit ses esprits. Son instinct de survie prenant très certainement le relais.

    Sans réfléchir la jeune Black leva à son tour sa baguette et prononça la formule de protection par simple automatisme.


    " Protego."

    Son geste avait été peut être un peu trop lent, trop maladroit. Elle avait perdu une ou deux petites précieuses secondes à réagir, encore sous le choc. C'est d'ailleurs toujours encore plus par habitude qu'autre chose que la jeune femme marmonna juste après un deuxième sortilège, bien moins dangereux que le précédent.

    " Levicorpus!"

    Désormais finit la douce et folle euphorie. Cette scène l'avait brutalement ramené à une réalité dont elle croyait être passée au dessus. A croire qu'elle ne se débarasserait jamais totalement de ses faiblesses...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 3 Mar - 2:59

Douleur. Incompréhension. Douleur. Analyse.Douleur. Action. Du moins essai. Voilà comment résumer tout ce qui passait à l'esprit d'Angel. Le médicomage se trouvait dans le noir, avec de vagues sons au loin. Que s'était-il passé? Il revoyait la jeune sorcière viser son collègue d'un sortilège de base que l'on apprend à Poudlard en première année. Comment avait-elle pu obtenir ce résultat? Il essaya d'ouvrir les yeux mais le noir demeura. Il tenta de bouger mais n'obtint qu'une douleur dans ses membres sans pour autant parvenir à se mouvoir. Ne cédant pas à la panique, la vie dans la rue vous apprend à ne pas céder à ce genre de comportement, il se mit à analyser au mieux la situation malgré la douleur dans ses membres.

Au moment de l'attaque de la fille, il avait voulu protéger Severus en se plaçant devant lui et en lançant un protego. Seulement pour une raison inconnue de La Fouine, non seulement son sort de protection n'avait pas fonctionné, mais en plus sa contre-attaque s'était retournée contre lui avec violence. Au vu de ses sensations et de son incapacité à se mouvoir, soit il était inconscient soit enseveli. Après un check-list rapide de ses éventuelles blessures, il ne diagnostiqua que quelques côtes fêlées voire cassées, ainsi que plusieurs contusions sans gravité, hormis peut-être un bras cassé. En tout cas rien qui ne l’empêchait de se battre s'il parvenait à sortir de là. Il repensa à ce qu'il s'était passé, à l'explosion conséquence de son attaque. Après d'autres déductions il comprit qu'il devait se trouvait sous des débris de murs avoisinants. N'ayant jamais compté sur personne d'autre que lui, le vieil homme ne voulait pas attendre une éventuelle aide extérieure. Aussi commença-t-il à réfléchir quant à la manière de se sortir de là. Après quelques tentatives infructueuses d'utilisation de la magie pour s'extirper de sous les débris, il prit la seule méthode qui lui restait. Il devait remuer, bouger comme un ver pour tenter de faire vaciller certains morceaux de mur.

La douleur persistait et le meurtrissait à chaque mouvement, mais le médicomage était décidé à ne pas se laisser mourir sans bouger. Il n'était pas de ceux qui abandonne face à l'adversité. Il en avait trop bavé pour survivre depuis toutes ces années, ce n'est pas un vulgaire mur effondré qui va venir à bout de lui. C'est ainsi qu'il continua à se tortiller en serrant les dents, comme pour repousser la douleur. A force de persévérance, sans parvenir à voir ce qui se passait dans le couloir, les sons lui parvinrent plus nettement. Il put ainsi entendre les paroles des différents combattants. L'Endoloris qu'il sut partir d'Adrian Ivanov le surprit au plus haut point. Au lieu de l'effrayer il le mit en joie. S'il commençait à utiliser ce maléfice, il était certain qu'il allait avancer davantage dans la magie du sang. D'ailleurs n'était pas cela et sa bipolarité qui l'avait poussé à lancer cette attaque? Son côté obscure commençait à gagner du terrain. Peut-être qu'ajouté à l'aide de Narcissa, cela pourrait amener l'enseignant à revenir vers le vieil homme.

Cette perspective bien qu'incertaine donna un regain d'énergie à Mister Hell. C'est ainsi que chargé d'une nouvelle énergie il se remit à bouger dans le but de se dégager.


HJ:
Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 4 Mar - 17:00

Jamais, jamais, elle ne ferait parti d’un clan. Elle en était sûre. Comment avait-elle pu dire oui cet été ? Elle avait peut-être respirer un peu trop de produit de Caïn à force d’être en sa présence ? Sérieusement, étaient-ils assez fous pour ne pas même pas faire la différence entre ceux qui étaient de leur côté et les autres ? Ils avaient attaqué trois sang purs en l’espace de quelques minutes et après faites nous croire qu’ils veulent défendre nos intérêts ! Entre la ministre qui compliquait tout, ces mangemorts qui ne faisait aucune différence et ces justiciers qui se prenaient pour des héros, l’Angleterre était loin d’être sortie de l’auberge.

Les pensées de Lux étaient comme mélangées, il n’y avait rien de concret qui sortait de sa caboche à l’instant présent. La seule chose qui revenait, c’est qu’elle était persuadée qu’elle allait mourir ici. Elle avait la peur au ventre. Elle agissait sans réfléchir, l’instinct et les sentiments prenant le dessus. Aucun de ses actes n’était réfléchi et elle ne semblait pas réaliser qu’attaquer un mangemort n’était pas bon pour sa survie…

Ils avaient commencé à fuir. Trop tard sûrement. Mais il fallait absolument sortir de cet endroit. Mais comment y parvenir ? Ils étaient attaqués de toute part. Lux venait alors de lancer un sortilège sur l’un des Mangemort, celui qui avait lancé ce feudeymon destructeur. A dire vrai, jamais elle aurait imaginé que son sortilège fonctionnerait. Regulus l’avait regardé comme si elle avait pété un câble tandis qu’il l’avait vu pointé sa baguette vers la silhouette encapuchonnée. A dire vrai, ce n’était pas loin d’être la vérité car elle ne comprenait pas bien ce qu’il se passait actuellement. S’ils devaient mourir, au moins, elle ne se serait pas laissé faire. Tandis que le mangemort commençait à s’agiter sous le coup de sa baguette, le protego de Regulus ne sembla pas fonctionner du tout et Nox fut alors brulé par celui-ci.
«Nox !»
Il n’était pas du tout dans son état normal ! Nox n’était pas comme ça ! Il était vif, réactif et il avait d’ailleurs toujours été assez bon pour manier sa baguette. Le voir groguis ainsi, ce n’était pas normal. Il aurait au moins fait quelque chose pour se cacher, courru ou on ne sait quoi. Mais il ne serait jamais resté planté comme ça ! Elle jeta un regard à Jackson, il était médicomage, il pourrait sûrement faire quelque chose non ? Elle voulut se diriger vers son frère pour l’aider, mais c’était sans compter sur ce foutu feudeymon qui se dirigeait alors vers elle. L’autre silhouette encapuchonnée prenait les escaliers laissant derrière lui ce chaos. Le regard de Lux se perdit entre le feudeymon et la silhouette dansante. La chaleur des flammes se rapprochait de plus en plus d’elle et la Lumière se laissa tomber derrière des débris de pierres non loin d’elle s'égratignant au passage et des contusions pointeraient surement leur bout du nez... Elle s’agenouilla et tandis le bras pour lancer un protego. Quelle idée d’avoir fichu une robe… Si seulement on l’avait prévenue… Oui, bon, elle ne serait surement pas venue, il faut l’avouer…

Enfin, elle espérait simplement que le sortilège n’allait pas revenir vers l’un deux et qu’ils pourraient enfin tous s’enfuir de là. Déjà, si les mangemort partaient aux étages, ils pourraient être tranquille au rez de chaussé. Son père ne risquait alors plus grand-chose. Bon déjà qu’il ne s’approche pas d’elle, on verrait pour la suite…

Spoiler:
 
Sorcier↯ Non, non je ne veux pas travailler !
avatar



Nombre de messages : 141
Age : Ce n'est polie de demander ça à une jeune femme ! Bon d'accord j'ai 22ans
Groupe : Je fais le choix de ne pas choisir !
Caractère : Joyeuse - Optimiste - Sociable - Tétue - Naïve - Pas douée en sortilèges
Crédits : : Icone(c)Fox Avatar(c)Shei'
Date d'inscription : 11/12/2008




Isis Cléopâtre Ataway

Sorcier
Non, non je ne veux pas travailler !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 5 Mar - 23:10

Oulala ! Ce n’était franchement pas ma veine quand même ! Le jour où je décidais de trouver ce cher loup-garou d’amour, il se passait des choses étranges à l’hôpital. Et pas étrange dans le bon sens parce que moi je suis étrange mais je suis une gentille dans le fond qui vit dans son univers fait de jaune et de rose. Là c’était étrange dans le mauvais sens parce qu’on pouvait entendre des cris d’agonie et que cela me bouleversait énormément. J’avais fini par me recroqueviller dans les escaliers, n’arrivant pas à savoir ce que je devais faire. Je paniquais totalement et n’avais eu que l’initiale de me jeter un sort de désillusion. Je m’étais collée contre un mur et avais laissé passer plusieurs silhouettes masquées. Lorsque plus aucun pas ne s’était fait entendre, je m’étais assise et avais pris ma tête entre mes mains. Je ne savais pas quoi faire. Je n’étais pas vraiment une sorcière très douée. Je ne me servais de la magie qu’à des bonnes fins, jamais pour me battre ou régler des problèmes. Je n’aimais pas la violence et cela me terrifiait grandement. Si jusque-là j’avais été épargnée ce n’était plus le cas à présent et j’étais déboussolé. Je n’arrêtais pas de me répéter que j’allais mourir ici, que je n’allais pas survire alors qu’il me restait tant de chose à faire. Je suis encore jeune, je suis censée avoir toute ma vie devant moi, être insouciante et ne pas craindre pour ma vie. Nous étions dans un univers magique après tout, où tous les rêves pouvaient se réaliser. Je restais une grande enfant bercée par les contes de ses parents.

Non je ne pouvais pas m’en prendre à quelqu’un, aussi méchant soit-il. Ce n’était pas dans mes cordes. J’étais déjà incapable de faire du mal aux plantes et aux animaux. Alors des êtres humains… Non c’était au-delà de mes capacités. Pourquoi ? Parce qu’eux aussi poursuivaient leur rêve. Qui étais-je pour me mettre sur le chemin de ce dernier ? Je n’avais certes pas les mêmes idées qu’eux, et ce qu’ils pouvaient faire me révoltait au plus haut point. Cependant eux aussi rêvaient à un univers à leur image, de la même manière que je voulais que mes rêves se réalisent tous autant qu’ils sont.

Des pas se firent entendre et me sortirent de mes pensées. Je sursautais, faisant tomber ma baguette par terre, qui descendit quelques marches. Je poussais un cri de stupeur ne pouvant pas me retenir en voyant le seul moyen que j’avais de me défendre dévaler des marches. Je sautais sur mes pieds, et la rattrapa alors qu’elle venait de heurter des bottes noirs. Par merlin non ! Non je ne voulais pas mourir, je ne voulais pas mourir. N’osant pas relever la tête je fis la seule chose qui me vint à l’esprit : Protéger cette dernière à l’aide de mes bras. C’est inutile je sais, mais franchement j’étais trop paniquée pour faire autre chose. Il faut voir que bien qu’ayant une affiliation maternelle sorcière, j’ai été élevée comme une moldue par mon père pendant très longtemps. Mes réflexes étaient ceux que j’avais lorsque plus jeune je me faisais brutaliser dans la cour de récréation, alors que je n’avais pas encore de baguette.

Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 6 Mar - 8:16

Spoiler:
 

Liam montait les marches quatre à quatre, pressé de sortir de ces escaliers où le son amplifié de l'alarme lui faisait mal aux oreilles. Et puis, peut-être qu'Angel avait besoin de soutien... Il était l'un des rares Mangemorts avec lequel Liam avait fait connaissance, et il ne lui avait pas vraiment déplu. De tous les clampins qui se trouvaient donc dans ce bâtiment, il était probablement la seule personne qu'il avait envie d'aider. Il savait bien qu'en toute logique, il aurait dû descendre au second étage pour aller prêter main forte à Narcissa, mais il s'en moquait. Il ne la connaissait pas, mais du peu qu'il avait vu, il ne l'aimait pas. Elle n'avait donc qu'à se débrouiller toute seule, ou appeler à l'aide l'un des autres abrutis qui servaient le Lord. Le jeune Langue de Plomb allait pousser la porte du quatrième étage lorsqu'une baguette vint rouler contre ses pieds. Avant qu'il ne puisse réagir, quelqu'un se jeta dessus puis entoura sa tête de ses bras pour se protéger. Cette attitude aurait tiré un sourire moqueur au Mangemort si cette personne avait été quelqu'un d'autre qu'Isis Ataway. D'instinct le jeune homme pointa sa baguette vers elle, mais il eut un mouvement de recul lorsqu'il la reconnut. Oh non, pourquoi ? Merlin, de toutes les personnes qu'il aurait pu croiser aujourd'hui, il avait fallu que ce soit elle.

Qu'est-ce qu'elle venait faire ici, en plus ? Etait-elle malade ? C'était la première fois que Liam la voyait depuis des semaines, et il aurait préféré que ça ne soit pas en ces conditions. Heureusement pour lui, son masque protégeait son identité, mais il ne pouvait se décider à laisser Isis plantée là. Il ne pouvait pas non plus l'attaquer... Et encore moins lui parler ! Il ne savait pas vraiment si elle reconnaîtrait sa voix, mais il ne pouvait décidément pas prendre le risque, il avait trop à perdre. La jeune femme était toujours baissée devant lui, n'osant pas relever les yeux pour lui faire face. Liam, quant à lui, ne pouvait détacher son regard d'elle, et se retrouvait incapable de faire le moindre geste. Il essayait tant bien que mal de trouver une solution au dilemme qui s'imposait à lui, sans grand succès. Il voulait qu'Isis sorte du bâtiment intacte, qu'elle ne rencontre pas d'autre Mangemort qui lui ferait du mal. Mais il voulait aussi être sûr qu'elle ne le reconnaîtrait pas, et qu'elle ne l'obligerait pas à l'attaquer.

Foutus sentiments qu'il éprouvait pour elle ! Tout serait beaucoup plus simple s'il ne s'était jamais attaché à elle... Il le savait, qu'il ne devait s'enticher de personne, mais il avait fallu qu'il rencontre le phénomène qu'était Isis. Il avait fallu qu'il s'éprenne d'elle, puis qu'elle le rejette sans explications - ce qui n'avait fait qu'augmenter son attirance pour elle. D'un autre côté, peut-être que de provoquer un duel, là maintenant, l'aiderait à se détacher et à tourner la page ? Peut-être que cela mettrait définitivement fin aux sentiments qu'il nourrissait à son égard. Parce que même si l'amitié qu'il avait partagé avec Isis ainsi que l'attirance qu'il avait pour elle étaient probablement les choses les plus agréables qu'il avait vécu ces dernières années, il devait être honnête avec lui même et avouer que ça ne pouvait plus durer. En s'accrochant à la jeune femme comme il le faisait, il les mettait tous deux en danger. Jamais Isis ne devait devenir un moyen de représailles pour Voldemort si les choses venaient à mal tourner.

Oui mais il la voulait tellement, sa Isis ! Il avait partagé avec elle des moments si agréables, elle l'avait accepté comme il était et elle ne l'avait pas jugé. Même avec son mauvais caractère et ses blagues cyniques, elle l'avait apprécié. Il voulait à nouveau faire partie de sa vie, se lever en pensant à elle, aller la voir sur son lieu de travail et consommer des Biereaubeurre toute la journée juste pour pouvoir lui parler un peu entre deux clients. Il ne pouvait pas l'attaquer maintenant, la blesser et la perdre à tout jamais. Il devait trouver une autre solution. Le jeune homme porta ses mains à sa tête, en proie à un affreux dilemme qui lui tapait sur les nerfs. Il se décida finalement, bien à contre coeur.

-Experliarmus ! Incarcerem !

Il avait lancé deux sorts l'un à la suite de l'autre, peu sûr qu'aucun des deux ne marcherait. Mais il se devait d'essayer, parce que c'était la seule façon qu'il avait trouvé de protéger Isis tout en conservant sa couverture. Si son plan fonctionnait, il pourrait emmener la jeune femme avec lui dans le couloir où se trouvait Angel et lui porter main forte tout en étant certain qu'Isis était en sécurité, derrière lui. Il obligerait son collègue Mangemort à la protéger aussi... Il venait d'entrer dans les rangs, et Liam espérait qu'il aurait à coeur d'aider ses aînés.
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 9 Mar - 16:51



Dansez petites flammes, dansez et détruisez tout ce qui se trouve sur votre passage : objet, mais surtout chair humaine. L’odeur d’une peau qui brûle est ce que je préfère après celle du sang de jeune enfant. Oui j’étais faite pour être mangemorte, de tout mon être. Je suis entièrement dévouée à ce que l’on appelle les « mauvaises pratiques » ou la magie noire. J’adore ça. La souffrance, la mort, et tous ce qui attrait aux péchés capitaux. Seul mon maitre pouvait me laisser m’exprimer et donner libre court à mes penchants les plus morbides. Il était le seul qui soit en mesure de me contrôler, car en dehors de sa personne, je ne suis aucune instruction donnée. Ma place de bras droit était donc une bénédiction parce que c’était MOI et MOI seule qui donnait les ordres et personnes d’autres. Ils doivent tous se plier à ma bonne volonté s’ils ne veulent pas me voir m’amuser à leur dépend. D’ailleurs en pensant à cela, j’avais un petit mangemort à martyriser bientôt… Mais pour l’heure, j’avais d’autres moldus et sang-de-bourbes à tyranniser. Oh certes Regulus est un sang pur, mais c’est tout comme. Il n’a pas acquis toutes les valeurs que sa maison porte depuis toujours et faute de ses dernières, il ne vaut pas mieux que tous les minables qui peuplent le monde magique. Je me concentrais sur cette cible, voulant le voir souffrir et comprendre la véritable nature du pouvoir.

Mon attention fut détournée. On entra dans mon esprit, forçant ce dernier sans que mes barrières ne puissent lutter. A mes yeux il n’y avait qu’une personne qui était capable de cela, et c’était bien entendu mon maitre. Je me déconnectais de l’environnement qui m’entourait afin de pouvoir apercevoir la vision qu’il partageait avec moi. Pour le coup, j’eu du mal à comprendre ce qu’il venait de me montrer. Que faisait-il ici ? Je n’en avais aucune idée. Lui qui avait disparu depuis quoi ? Un mois, deux mois ? Je ne saurais vous dire, je n’ai jamais compté les jours. Pas pour lui… Mon Maitre se dirigea vers les marches et je lui dis un signe de la tête positif, pour lui indiquer que je comptais le suivre… Avant de me prendre Tarantallegra dans la tronche. En voilà que mes jambes se mettaient à danser toute seule. Par les cornes de Morgane ! Je jurais dans un murmure avant de lever ce sort avec un finite incantatum. Et sans chercher le coupable, j’emboitais le pas de mon maitre. Je ne pus m’empêcher de tourner la tête vers Amycus. Pourrait-il s’en sortir tout seul ? Ne voulant pas prendre de risque, je relevais légèrement ma manche sous laquelle était visible ma marque. J’appuyais dessus en appelant Narcissa. Elle savait très bien quelle position je devais tenir et où elle devait se rendre. Puis je me remis en marche et suivi mon maitre, gardant un œil sur nos arrières. Au cas où.

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Sorcier↯ Non, non je ne veux pas travailler !
avatar



Nombre de messages : 141
Age : Ce n'est polie de demander ça à une jeune femme ! Bon d'accord j'ai 22ans
Groupe : Je fais le choix de ne pas choisir !
Caractère : Joyeuse - Optimiste - Sociable - Tétue - Naïve - Pas douée en sortilèges
Crédits : : Icone(c)Fox Avatar(c)Shei'
Date d'inscription : 11/12/2008




Isis Cléopâtre Ataway

Sorcier
Non, non je ne veux pas travailler !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 10 Mar - 15:20

Deux sorts fusèrent vers moi. Et qu’est-ce que je faisais ? Je me cachais la tête comme une petite fille. Lorsque ma baguette échappa de mes mains (Experliarmus non contré) je poussais un cri de stupeur avant de me reprendre et d’essayer de l’attraper. Tout ce que je réussie ce fut de dévaler des marches, la tête la première (esquive d’Incarcerem). Je me cognais la tête sur quelques marches avant d’arriver à me stabiliser et récupérer cette foutue baguette. J’avais mal dans tous mes membres et j’en oublié que l’on m’avait jeté un sort qui risqué de m’incarcérer. Non je ne suis vraiment pas faite pour être une combattante. Au moins ai-je eu le réflexe de lancer à mon tour un experliarmus (premier sort). Je ne pensais pas que ce dernier allait fonctionner. J’étais complètement paniquée et je n’avais pas la tête à me concentrer sur ce dernier. Et puis… Je ne voulais faire de mal à personne. Ce n’était pas dans ma nature, même lorsqu’on s’attaquait à moi. Je suis de celle qui sont les civiles et non les militaires. Il faut me protéger et non que moi je protège les autres. Je ne suis pas assez douée pour cela. Non ce n’est pas du dénigrement personnellement, juste une réalité que j’acceptais sans aucun problème. Après tout on ne peut pas être douée en tout et tous en magie. La mienne était on ne peut plus pacifique et m’aidait à faire des tâches ménagères, des pâtisseries que je vends dans ma boutique, de la couture, de la décoration… Bref, aucune de ses activités ne nécessitaient de s’attaquer à quelqu’un d’autre. Et puis, ce mangemort n’était pas si méchant que ça ! Après tout il ne m’avait pas envoyé un sort impardonnable ou un autre agressif. Il avait essayé de m’immobiliser ! Ainsi tentais-je de le raisonner. Peut-être qu’ils ne sont pas les grands méchants loups que l’on s’imagine tous ?

- S’il vous plait. Je ne m’en prendrais pas à vous. Je n’ai aucunement de vous blesser. Laissez-moi partir, je ne suis pas un danger pour vous. Tout ce que je veux c’est rentrer chez moi. Vous aussi vous devez avoir un chez vous et des proches à retrouver, j’en suis sûr.

Ouha Isis, si tu crois que ça va t’aider de leur parler tu es bien naïve ma fille… Tu peux toujours espérer mais en attendant c’est vraiment le grand méchant loup que tu as en face de toi. D’ailleurs tu vas peut-être de prendre son sort dans la tronche. Pauvre jeune femme naïve… Un jour, à agir de la manière dont tu le fais, tu vas avoir de gros problèmes. Le monde n’est pas celui des bisounours comme tu te l’imagines…



Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 11 Mar - 15:57


Lorsque le sort toucha Nox, j'eus une soudaine envie de vomir. Mon estomac fit un soubresaut et mon corps tout entier trembla. Mon Protego n'avait pas fonctionné, j'avais failli, j'avais échoué. J'étais un raté, j'étais un nul, je me sentais si mal. Je n'étais même pas capable de protéger ceux que j'aimais. Je ne valais rien, je n'étais plus rien. Je demeurais figé regardant les flammes que j'avais réussi à éviter brûler le visage de mon meilleur ami. J'étais perdu, je ne savais plus quoi faire. J'entendis le cri désespéré de Lux qui hurlait celui de son frère, et moi, j'étais là, au milieu de tout ça, égaré dans un monde qui ne me plaisait guère. Je n'arrivais plus à bouger alors que le chaos régnait sur l'hôpital. Il fallait l'avouer, j'étais mortifié, j'avais affreusement peur, et je tremblais de toute part. J'allais sans doute mourir là.

Toutes mes pensées se bousculaient dans ma tête, et c'est à ce moment là que mes neurones se connectèrent. C'était évident. L'« impero » avait dû toucher Nox sans que je m'en rende compte, et cela l'avait rendu totalement inerte. Parce que tout cela, ce n'était pas lui, cela ne lui ressemblait pas. Il avait toujours été si réactif, à dégainer sa baguette au moindre problème, à la moindre occasion. Je connaissais très bien cette partie-là de sa personnalité. C'était sans doute la personne qui me comprenait le plus à Poudlard, et il avait mon entière confiance. Mais là, au moment où l'on avait le plus besoin de lui, sa vivacité avait disparu. Cela tombait sous le sens. Il était ensorcelé. Et maintenant, je n'avais plus aucune échappatoire, j'ignorais comment on pouvait contrer un Feudeymon. C'était un sortilège si compliqué à utiliser, je n'étais même pas certain qu'il existe un sort pour en échapper. Il fallait que je prenne une décision, Nox était en train de brûler sous mes yeux, je ne pouvais pas rester là à rien faire ! J'hurlais en sa direction :
« Aguamenti ! »
Je me concentrais de sorte à créer le plus grand jet d'eau possible ! Il fallait que mon sort est de la puissance. Bon, je savais que Nox allait me tuer, mais je préférais ça que de voir mon ami mourir sous mes yeux. Je savais que ce sort ne permettrait pas d'arrêter les flammes, mais ça, je m'en fichais pas mal, du moment qu'il était sorti d'affaire, ou que cela puisse le protéger quelques instants... J'allais devoir avoir une sérieuse discussion avec Lyra une fois de retour à Poudlard. Enfin, si j'en sortais vivant. Je n'étais même pas certain de ça, pourtant, la rage de survivre me prenait, je n'avais pas envie de finir ma vie ici, pas maintenant, pas comme ça ! Je n'avais que dix-sept ans bordel ! J'étais trop jeune pour me faire cramer par un putain de Mangemort ! D'ailleurs, je ne comprenais même pas pourquoi on s'attaquait à moi. N'étais-je pas sensé être dans leur camp ? Bon, après ma visite chez Krystel, mon admission dans le groupe des Mangemorts avait été quelque peu compromise. Mais de toute manière, après ça, j'ignorais si c'était ce que je voulais vraiment. Attaquer des moldus, oui, des Sang-de-Bourbe oui, mais des Sang-Purs ? N'avaient-ils aucun respect ? J'étais Regulus Black, Oui ou non ? J'avais peut-être déshonoré ma famille en refusant d'épouser Alecto, mais je demeurais de Sang noble ! Le fait qu'on m'attaque m'avait chamboulé. Je n'avais rien à faire avec ces demeurés qui attaquaient des sang-purs !

En attendant, je devais continuer à faire attention à tout ce qu'il se passait autour de moi. Lux tentait de se protéger. Cette fois, j'étais déterminé à réussir, il était hors de question que je rate de nouveau ce sort ! Nox était déjà mal en point, et je ne pouvais pas me permettre de perdre l'appui de ma lumière. Je pointai ma baguette sur elle et prononça un protego. J'aurais besoin d'elle car il allait sans doute falloir déplacer le jumeau Silvestri en lieu sur.

Spoiler:
 
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 12 Mar - 14:39

    Mon corps irradiait maintenant de colère. Qu'était il donc passé dans la tête de l'intrus ? Théoriquement, il n'aurait pas dû se trouver là. Ou plutôt si, mais au beau milieu d'une tornade de sorts, à la pointe de notre assaut. Pas là, pas maintenant, et pas dans cette posture. Je savais que je le maudirais bien assez. Venait il quémander mon pardon et implorer ma pitié pour sa désertion ? Les chances étaient quand même rudement faibles, je le reconnaissais. Je savais aussi que je ne pourrais retenir ma main et que je ferais en sorte de le punir. Pas d'être parti, pas d'avoir fait planer une menace bien tangible au dessus de la tête des mangemorts dans leur globalité, mais simplement pour ne pas avoir agi comme j'avais imaginé qu'il le ferait. C'était quand même un peu le monde à l'envers, et je devais dire aussi que je me devais de sauver la face. On ne me défiait pas impunément pour revenir la bouche en cœur. Mais était ce vraiment pour cela qu'il était revenu ? Non, il n'était pas quelqu'un de rationnel. Il était venu pour autre chose, ce que j'avais senti en lui dès la première fois où j'étais rentré dans sa tête sans la moindre vergogne. Je m'étais amusé de sa situation, me demandant qu'il basculerait totalement ou jamais. J'avais même été prêt à prendre les paris avec mon serpent, mais l'amusement avait bien vite laissé place à de l'agacement, en particulier quand cela avait amené Krystel à ne pas me succomber de son plein gré. J'aurais pu la forcer, bien sûr, mais quel intérêt logique aurais je pu y trouver ? Le but était de me l'aliéner purement et simplement, pas de m'en faire une alliée récalcitrante. Je savais pertinemment qu'il était bien plus aidé se contrôler des personnes de leur plein gré plutôt que de leur imposer ma domination. Sans pour autant que je ne puisse me montrer incommodé d'une quelconque manière quand je ressentais la nécéssité de recourir à la manière forte.


    Je jetais un fugace regard derrière moi, à l'aide du retour d'image que me permettait Purity. Je n'avais même pas eu besoin de tourner la tête. Je voyais tout, je sentais tout. Je me sentais empli du pouvoir et de la puissance de l'objet, et c'était une sensation réellement grisante. Je percevais aussi les émotions, toutes violentes et imprégnant littéralement la psyché des individus que je voyais devant moi. Je sentais la terreur et l'urgence devant le feu dévorant du Feudeymon lancé par mon bras droit. Je sentais la honte et la colère de celle ci, lorsqu'elle fut frappée par un sortilège mineur. D'autres étaient blessés, Hell sous des décombres. Un professeur de Poudlard que je ne connaissais pas qui protégeait derrière son corps abîmé, une élève du château. Je m'arrêtais un instant sur cette dernière, explorant son ressenti, entendant la conversation, sondant son âme. Purity était sans limite, et je ne ressentais à cet instant pas la moindre once de résistance ou d'instabilité de l'objet ; étais je parvenu à le contrôler définitivement, sans problème en retour ? Je n'en savais rien, mais je sentais déjà que j'étais prêt à le savoir. De la même manière, je devrais le deviner si j'étais amené à perdre le contrôle, ce qui me compliquerait la tâche le cas échéant. Je ne pouvais me défaire de l'impression que l'objet ne se laisserait pas dominer si aisément, mais j'avais encore du temps. Je poussais encore un peu plus mon pouvoir, pour apprendre quelque chose de fondamental. La fille de la ministre, notre chère ministre, était présente.


    Je partais d'un petit rire cruel. Qui devais je trouver en premier ? La petite catin fille de sa si noble mère ? Ou le déserteur ? Cruel dilemme. Peut être devais je me concentrer sur l'essentiel plutôt que sur les petits plaisirs de l'existence. Je me tournais pour de bon vers Krystel, alors que je grimpais l'escalier vers l'étage suivant. Une fois encore, j'entrais brutalement dans sa tête, pulvérisant défense après défense, jusqu'à m'accaparer son esprit. Je lui imposais l'image de sa cible, pénétrant dans l'enceinte de l'hopital par le dernier étage.



    | Tuer, tu vas tuer. Ou plutôt non. Ramènes le moi, délicieuse enfant. Et tu seras récompensée. Je m'en vais m'occuper de notre chère Mrs Lundy. |


    Je repartais du même rire, serein quant à mes chances de succès dans cette opération. Toujours pas l'ombre d'un auror..
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 12 Mar - 14:46


ECLAIRCISSEMENT

Angel, tu ne peux te dégager qu'avec l'aide d'un de tes camarades. Regulus, Lux se protégeant déjà, tu ne peux pas la protéger une deuxième fois

LES DES

  • Premier dé : Everte Statim de Morwena (+3 -1) vers Narcissa
  • Deuxième dé : Protego de Narcissa
  • Troisième dé : Feudeymon (+2) de Krystel vers Lux
  • Quatrième dé : Protego de Lux (+2)
  • Cinquième dé : Incarcerem de Liam vers Isis
  • Sixième dé : Marches dévalées par Isis (+1 perd en cas d'égalité)

    RESULTATS



    COMPLEMENTS
  • Sorts en attente :
    - Narcissa Levicorpus vers Morwena

  • Sorts Réussis automatiquement :
    - Sort de Doloris (+5) Adrian vers Severus 29fv --> 7mars
    - Liam Experliarmus vers Isis

  • Niveaux magiques : Adrian : 10 /\ Angel : 8 /\ Krystel : 9 /\ Regulus : 7 /\ Narcissa : 9 /\ Severus : 8 /\ Liam : 10 /\ Isis : 7 /\ Morwena : 6 /\ Lux : 7
  • Malus :
    - Amycus -1 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette
    - Krystel -1 à tous ses sorts tant que Feydemon actif
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Nox -3 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Lux -2 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Angel - 2 à tous ses prochains sorts car blessure (Ne peut pas lancer de sort tant qu'il est enseveli)
    - Severus - 2 sur son prochain poste car le doloris d'Adrian l'a touché
    - Isis - 1 sur son prochain poste, car immobilisée

    LES RESULTATS
  • Morwena vers Narcissa : Morwena a 6 de niveau magique. Elle utilise 3 bonus, mais a un malus de -1 vu qu'il s'agit de son deuxième sort. Elle fait 4 au dé, ce qui nous donne 12, contre Narcissa, qui a fait également 4 au dé et qui a un niveau de 9, ce qui fait un total de 13. Le Protego de Narcissa fonctionne et repousse le sort de Morwena
  • Feydemon de Krystel vers Lux : Le feydemon de Krystel bénécifie toujours de son niveau magique, soit 10. Il a un bonus de +2 vu qu'il s’alimente de ce qui l'entoure. Les dés lui donne une bonus de 5, ce qui lui confère une puissance de 17. Face à lui se trouve Lux, qui a un niveau magique de 7, +2 bonus et +5 à son lancé de dés. Elle lui oppose donc une résistance de 14 ce qui n'est pas suffisant pour le repousser. Lux se mets à son tour à être brûlée par le feydemon qui se dirige à présent vers Regulus.
  • Liam vers Isis : Liam lance un Incarcerem de puissance 10, plus 5 au lancé de dé. On obtient donc 15, contre Isis qui a un niveau magique de 7, plus 4 au dé et +1 d'esquive. Cela ne suffit donc pas, 12 étant inférieur à 15. Elle se retrouve pieds, et poings liés. Il lui sera plus dur de lancer un sort, mais elle garde sa baguette en main

  • Niveaux magiques : Adrian : 10 /\ Angel : 8 /\ Krystel : 9 /\ Regulus : 7 /\ Narcissa : 9 /\ Severus : 8 /\ Liam : 10 /\ Isis : 7



    BONUS RETIRES
    Cette fois-ci je vous laisse vos bonus qui n’auront pas servi. Faites cependant attention lors de vos prochains postes de bien respecter les règles et la logique Potterienne
  • Morwena : -3
    Lux : -2

Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 12 Mar - 15:19

    Il y avait moyen. J'y étais presque, et je n'allais certainement pas me mettre à renoncer. Pas ici, pas maintenant. Je ne pouvais tout simplement pas. Cela faisait trois jours que j'essayais de pénétrer. Il le fallait. Ils allaient attaquer. Comment étais je au courant ? J'étais l'un des leurs, avant. Je l'étais peut être toujours. Ou pas. Je ne savais plus vraiment ce que j'étais. Pas plus en fait, que je ne savais qui j'étais. Je rampais dans les conduits d'aération depuis trois jours. Rien à manger, et j'avais depuis longtemps vidé la bouteille d'eau que j'avais emmenée avec moi. Je me sentais faible et fiévreux, mais la partie n'avait rien de plaisant. Il faisait noir, aucune lumière. Une puanteur fétide, des rats même, et des cadavres de petits animaux que je sentais crisser sous mon corps. Je devais moi aussi sentir mauvais, désormais, et avoir une tête de détérré. Je m'en fichais bien, je n'étais pas venu ici pour mon apparence. Pourquoi d'ailleurs ? Je n'en savais rien. Hallucinant sous l'effet du manque de nourriture, d'eau et sous le coup des fièvres intermittentes qui m'étreignaient le cerveau, j'oubliais perpétuellement ce que je faisais ou ce que je devais faire, j'oubliais parfois des noms, des visages des évènements, et m'en rappelais plus tard pour oublier autre chose. En fait, je ne faisais plus vraiment confiance à mes instincts trompeur pour me guider ou pour continuer à avancer. Je savais que je devais y être aujourd'hui, alors j'avais pris mes dispositions. Tant bien que mal, avec les moyens du bord, j'avais retrouvé aux archives municipales les plans du bâtiment qui avait été supplanté par Sainte Mangouste. Ensuite, un long travail de détection des sortilèges de filtrage de l'air ou de détection des intrusions. La tâche avait pris deux jours sans me sustenter et sans dormir. C'était étrange comment je pouvais me focaliser sur une tâche avec autant d'ardeur, en oubliant parfois même jusqu'à mon propre prénom. Mais cela ne m'inquiétait pas. Plus rien vraiment, ne m'inquiétait. Tout était réellement affaire de ressenti, et j'avais toujours été assez fort dans ce domaine bien précis. L'instinct, la folie, ce que vous voulez. Ensuite, une fois que le passage avait été ouvert, je n'avais plus eu qu'à m'engouffrer dans le tuyau. Un enfer de reptations, de glissements, de chutes, parfois, le tout sans faire de bruit ou le moins possible. J'avais suffoqué, j'avais été trempé, puis séché à toute vitesse par une vieille soufflerie moldue.


    Et maintenant, j'étais arrivé. Je ne me rappelais déjà plus comment j'étais entré, ni comment j'avais attéri dans le couloir propre et dallé. Il y avait de la fumée partout, qui venait du bas du bâtiment, je pouvais le sentir. L'attaque avait déjà commencé. J'étais enfin arrivé à destination. Mais dans quel but ? Je ne savais même pas ce que je devais faire ici, même maintenant que j'y étais arrivé. Je savais que je devais faire mon possible, trouver « ma voie ». La retrouver elle, ou lui ? Et faire quoi, quand je serais en face d'eux ? Sortir ma baguette, pour jeter des sorts que j'avais oublié ? Les griffer et les mordre, comme un fou furieux ou un enfant en colère ? Je n'en avais aucune idée. J'avais été guidé depuis des semaines par le sentiment, l'intime conviction que je devrais être présent. La raison m'en échappait totalement, même maintenant que j'étais sur place. Je voyais une pancarte avec l'intitulé d'une boutique de souvenirs magiques, et j'entendais des cris et des bruits d'une violente bataille plus bas. Je me mis donc à descendre vers le quatrième étage, convaincu que je trouverais enfin les réponses quant à ma présence ici.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 12 Mar - 22:16


Wow ! Il était de retour en cours de runes. M. Ivanov gueulait tout contre quelques élèves comme à son habitude. Non, car actuellement, son professeur s’en prenait à sa propre personne. Trop doué en la matière et silencieux de surcroît, Severus passait totalement inaperçu. Assis au premier rang, il écoutait sagement prenant des notes lorsque réellement important. Cet ordre le fit réellement sursauté. Il ne s’attendait fichtrement pas d’être pointé du doigt avec autant de vigueur … Lui, un Mangemort. Aussitôt, il lâcha toute vue sur sa baguette magique arrêtant même de bouger tant ce cri fut surprenant. Seul son regard sombre observait, à l’envers bien sûr, son ancien professeur. Adrian Ivanov semblait bien mal. Pff ! Si Hell n’avait pas raté son sortilège aussi, le jeune homme aurait encore l’homme sous son contrôle. Quelque part au plus profond de sa personne, il ne désirait pas faire de mal … Très loin, car Adrian avait une très mauvaise vue des Mangemorts. Ceci fit disparaître toute trace de bonté chez de ce dernier : ou, au moins, le cacha très profondément.

- N … ! Non … !

Son sang ne fit qu’un tour dans son corps. Il avait eu l’impression qu’à ce mot prononcé, son corps se statufia. Il avait horriblement peur. Cette attente terrible ne fut point longue toutefois. La seconde suivante, Severus Rogue ressentit une décharge lui courir tout le corps en entier. Il ne pouvait pas faire autrement que de fermer durement les yeux derrière son masque. Des paroles criées lui arriva aux oreilles … Tout semblait si flou. Ses oreilles entendaient le son. Un son de panique, mais son abdomen le lacérait totalement. Il serra alors les dents ressentant alors une chute. La force du sortilège de la torture fut trop pour la lévitation précédente. Severus tomba lourdement sur son épaule gauche. Il attrapa son coude grâce à sa main droite pour se mettre en boule au sol. C’était un réflexe humain. En danger, il retournait dans le ventre de sa mère en quelque sorte. Son esprit refusait de coopérer. Parfois, il tâchait d’ouvrir la bouche pour laisser sortir des injures : rien. Tout ce qui lui venait se trouvait haïr Adrian Ivanov. Le haïr à jamais.

- Ar …

Rien de plus. Severus tenta de faire arrêter cette affreuse douleur lui lacérant toujours plus les entrailles. Il avait la nette impression de milliers de couteaux entrant un peu partout dans sa chaire. Des larmes coulaient sans qu’il puisse les arrêter. Elles passaient outre le masque s’enfonçant dans sa chevelure sombre et, éventuellement, touchèrent le lobe de ses oreilles. Il savait parfaitement que sa baguette magique se trouvait près de sa personne … Il le savait pour l’avoir vu précédemment. Toutefois, un seul mouvement était trop. Un seul mouvement se caractérisait comme soulever un bloc de béton alors que votre bras se couvrait d’épines. Rien ne lui venait à la tête hormis … Elle disparue que trop rapidement semblant l’abandonner à son sort. Il n’avait aucun moyen toutefois de la rappeler. Chaque effort d’esprit ou de corps lui provoquait un mal comme aucun reconnaissable. Ses jambes bougeaient par soubresaut à cause de la douleur engendrée par cette torture.

Mais il restait de l’espoir. Moins Severus bougeait, moins il pouvait avoir mal. Il s’agrippa totalement à la manière d’un enfant dans le ventre de sa mère. Les soubresauts continuaient évidemment … Mais il les supplanterait. Les dents serrées, Severus pensait. Oui, toujours cette pensée simple de vengeance. Baguette magique non loin. Il était un Mangemort. Il pourrait se venger. Des pensées simples alimentant cet espoir. Puis, un mal atroce provoqua un cri terrible sortant de sa bouche. Son bourreau avait tenté de toucher au niveau du cœur : peut-être plus loin, peut-être plus proche. Certes, le mal se ressentait affreusement. Il ne put pas s’empêcher de pousser un grognement, un cri de douleur.

- Arr … ê … tez …

Articula-t-il difficilement. Seul un Elfe de maison à l’ouïe fine aurait pu comprendre ses paroles. Des larmes continuaient à effleurer ses joues. Ces larmes ne comportaient pas seulement de la douleur. Il y avait aussi cet amour, cette image d’elle … * Je t' ...* pensa-t-il difficilement tel un mal de tête l’attrapait aussi. Des pensées simples, mais si fortes.

PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 13 Mar - 0:29

    CET ORDRE DE PASSAGE EST A LIRE EN ENTIER ET TRES ATTENTIVEMENT !
    Toute action ne respectant pas les règles ci-dessous ne sera pas prise en compte !


  • Contexte
    30 septembre 1978. Voldemort, le plus terrifiant mage de l'époque actuelle vient de faire son apparition à Ste Mangouste, accompagnée de sa perfide bras droit. Un peu plus de chaos règle dans le lieu, et ce dernier n'est pas prêt de prendre fin. En attendant le grand seigneur décide de se rendre à un étage supérieur, interpellé par une vision qu'il a eut et fait partager à la future mère. Partout le carnage fait rare et les sorciers tombent un à un sous les baguettes des mangemorts. Des confrontations ont lieux un peu partout dans l'enceinte et beaucoup sont on ne peut plus sanglantes... Alors que dans certains étages les mangemorts font beaucoup de dégâts, ils semblent être dépassés dans d'autre. Pour sûr le Lord et son bras droit ne laisseront aucun échec impuni. D'ailleurs un mystérieux personnage vient de faire son apparition au cinquième étage, ou a été envoyé Krystel Raybrandt sous ordre de Lord Voldemort, qui lui compte bien faire pression sur Madame la ministre en enlevant sa précieuse progéniture...

  • Ordre de passage
    Vous avez une semaine pour poster deux fois au maximum MERCI D’AVANCE DE VARIER LES SORTS LANCES !!!

    Je rappelle ici l’organisation spatiale de l’hôpital (source : Encyclopédie HP) :
    • Rez-de-chaussée : Accueil, service des accidents matériels (explosion de chaudron, problème de baguette, chutes de balais…) Lux, Jackson, Nox, Regulus, Amycus
    • Premier étage : Service des blessures par créatures vivantes Morwena, Narcissa, Ciella. Krystel et Voldemort dans les escaliers
    • Deuxième étage : Service des virus et microbes magique (maladies contagieuses)
    • Troisième étage : service d’empoisonnement par potions et plantes // Liam et Isis dans les escaliers
    • Quatrième étage : Service de pathologie des sortilèges (maléfices chronique, ensorcellements, détournements de charmes…) et de longue durée : Adrian, Severus, Angel, Dana
    • Cinquième étage : salon de thé, boutique de l’hôpital, (ajout de TOM) pathologie courant (soins psychiatriques, blessures de types « moldus »…) Torben Badenov





  • [b]<==> Sorts automatiquement réussis (voir malus/bonus plus bas)
    - //

  • <==> Sorts en attente
    - Narcissa Levicorpus vers Morwena

  • <==> Sorts annulés
    //

  • <==> Malus
    - Amycus -1 prochain post sur tes sorts le temps de récup ta baguette
    - Krystel -1 à tous ses sorts tant que Feydemon actif
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Nox -3 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Lux -2 à tous ses prochains sorts car blessures graves
    - Angel - 2 à tous ses prochains sorts car blessure (Ne peut pas lancer de sort tant qu'il est enseveli)
    - Severus - 2 sur son prochain poste car le doloris d'Adrian l'a touché
    - Isis - 1 sur son prochain poste, car immobilisée



    Je rappelle ici quelques règles concernant les combats :

    .:.
    Vous devez indiquer dans votre rp très CLAIREMENT quel sorcier vous visez et quel(s) sort(s) vous utilisez. Si votre personnage ne connait pas la personne qu’il rencontre, indiquez son nom entre parenthèse. Après tout vous n’êtes pas omniscient

    .:.
    Vos bonus s’ajouteront à votre niveau magique. VOUS NE POUVEZ PAS DEPASSER 15 au total. Si vous avez un niveau magique de 8, vous utilisez MAXIMUM 7 bonus.


    .:.
    On ne peut pas lancer de sort de protection préventif. Vous ne pouvez vous protéger qu’APRES que l’on est jeté un sort. Sachez qu’Un protego ne protège que contre UN sort. Si vous vous faites attaqué par deux fois, vous devez lancer donc DEUX protego, ou vous défendre d’une autre manière –voir plus bas –


    .:.
    Les bonus ne peuvent compter que POUR UN SEUL SORT. Vous devez donc indiquer clairement quel bonus va sur quel sort. A savoir que vous pouvez attribuer au premier sort 3 bonus et au deuxième 2 par exemple.

    .:.
    Vous ne pouvez pas utiliser plus de bonus que vous n’en avez dans votre profil

    .:.
    Vous ne pouvez lancer que DEUX sorts au MAXIMUM, sachant que sur le deuxième sort, vous aurez AUTOMATIQUEMENT un malus de – 1 aux dés

    .:.
    Vous ne pouvez pas dire si votre sort a réussi ou non. Ce sont les dés qui décideront. J’ai mis un exemple plus bas pour que vous compreniez le déroulement

    .:.
    En cas d’égalité, c’est le DEFENSEUR qui l’emporte SYSTEMATIQUEMENT

    .:.
    L’état de santé de votre personnage sera pris en compte. Si vous êtes blessés, vous aurez des malus sur les lancés de vos dés

    .:.
    Selon la différence entre les dés, le sort réussira plus ou moins bien, et l’état de votre personnage peut plus ou moins se dégrader

    .:.
    Le défenseur peut se cacher derrière un objet à proximité, ou courir se cacher plus loin. Cependant, même s’il obtient +1 sur son dé de défense, en cas d’égalité, c’est l’attaquant qui remporte.

    .:.
    L’attaquant ne peut pas attaquer par surprise et annoncer donc que son sort à tout de suite réussi

    .:.
    Il faut que les DEUX ou plusieurs personnes se rencontrent pour se combattre. Si Amycus est dans le couloir, il ne peut pas attaquer Isis qui est dans une chambre par exemple Il est donc important de SPECIFIER clairement votre position.

    .:.
    Lorsqu’on vous lance un sort, vous ne pouvez pas éviter le combat !

    .:.
    Chaque bonus utilisé sera retiré de votre profil par le maitre du jeu

    .:.
    Le maitre du jeu lancera les dés. Il passera très régulièrement donc il n’y a pas besoin d’envoyer des Mps aux administrateurs en leur demandant de lancer les dés Wink

    .:.
    Chaque résultat sera expliqué par le Maitre du jeu. En cas de question, je vous invite à poster dans le sujet de cette mission, coin MISSION, (le sujet dans lequel vous vous êtes inscrit pour la mission). Merci d’éviter les MPS, qui risquent de ne pas être vus sous le compte du MJ. Postez ! Surtout que des membres pourront vous répondre s’ils connaissent la réponse

    .:.
    Vous pouvez bien entendu vous déplacer et changer de lieux. Pour l’étage il vous faudra DEUX rps pour changer de ce dernier et arriver dans un autre !

    .:.
    Il s’agira d’hasard pour le résultat des dés ! Si votre personnage trinque beaucoup, soufflez un bon coup et faite mauvais sort bon cœur. Chaque perso est joué de manière cohérente. Je sais que c’est chiant de se prendre des sorts dans la poire, mais un mangemort ne va pas être gentil avec vous pour vous faire plaisir ! Surtout ne le prenez pas pour vous

    .:.
    Merci de VARIER les sorts et d’éviter de lancer que des stupéfix ou pétrificus qui vont bloquer les autres joueurs. Une fois oui, mais pas systématiquement. Il est important de comprendre que lorsque vous lancez ses sorts là, les personnages atteints ne peuvent plus du tout agir. Oui c’est le but pour certain, mais varier quand même Je ne vous interdis pas de les utiliser, mais à petite dose Wink

    .:.
    Un sort permettant de réhabilité un autre personnage (annuler un stupéfix, ou un pétrificus par exemple) fonctionne systématiquement, et nous ne lançons pas les dés.

    .:.
    Vous pouvez protéger un personnage à proximité. Cependant n’oubliez pas que vous-même ne serez pas protéger en même temps : UN SORT = UN PERSONNAGE

    .:.
    On lance les dés LORSQUE LES DEUX PERSONNAGES concernés par le combat ONT POSTE. Si Angel s’en prend à Adrian, on doit attendre qu’Adrian poste pour lancer les dés. La personne visée à UNE SEMAINE pour poster. Si elle ne le fait pas dans le lapse de temps les sorts atteindront automatiquement la cible.

    .:.
    On peut lancer un sort informulé. Cela ajoute +1 au dé. Si le sort atteint le personnage il sera par contre moins puissant et perdra -1 en intensité. Il faut avoir AU MINIMUM un niveau magique de 7 pour lancer un tel sort. Vous ne pouvez en faire usage qu’UNE SEULE FOIS tous les deux postes (Vous devez donc poster DEUX fois avant de pouvoir de nouveau en utiliser un ! )

    .:.
    les mangemorts sont MASQUES. Vous ne pouvez donc PAS LES RECONNAITRE

    .:.
    Enfin les trois règles d’or : S’amuser, respecter les règles, respecter les joueurs !




    EXEMPLE 1 DE COMBAT !


    James a décidé de s’attaquer à Severus, qui a fait pleurer Lily quelques minutes plus tôt. Il tourne sa baguette vers lui et lance deux sorts (il ne peut pas en lancer plus de deux par réponse) : Aguamenti et Bloclang pour l’empêcher de parler et donc de lancer un sort. Afin d’être sûr de faire mouche, James utilise 2 bonus sur le deuxième sort et zéro sur le premier parce qu’il n’en a que deux dans son profil et ne peut pas en utiliser plus. Severus répond et décide de lancer deux protego pour se protéger des sorts qui arrivent sur lui, préférant se défendre plutôt que d’attaquer. Il utilise 3 bonus sur le second sort, et croise les doigts pour que cela marche. Le maitre du jeu arrive et lance donc QUATRE dé en spécifiant quel dé correspond à quelle action. Le premier concerne le sort Aguamenti de James. Le deuxième le premier protego de Severus. Le troisième est le bloclang de James. Enfin le quatrième est le deuxième protego de Severus. Les résultats sont les suivants 5 – 3 – 3 – 3. Le maitre du jeu fait le récapitulatif des malus, des bonus, et des niveaux magiques :

    .:.
    James a 9 de niveau magique

    .:.
    Severus a 8 de niveau magique

    .:.
    James n’a pas de bonus pour le sort auguamenti et donc obtient 5 (résultat au dé) + 9 (son niveau magique) = 14

    .:.
    James a un malus d’un pour le bloclang, vu qu’il s’agit de son deuxième sort. Cependant il utilise deux bonus dont on obtient : 3 (résultat au dé) + 9 (son niveau magique) – 1(son malus deuxième sort) + 2 (ses deux bonus) ce qui fait un total de 13

    .:.
    Severus n’a pas de bonus pour le premier sort de protego et dont obtient 3 (résultat au dé) + 8 (son niveau magique) = 11

    .:.
    Severus a un malus d’un pour son deuxième protego, vu qu’il s’agit de son deuxième sort. Cependant il utilise trois bonus. Ainsi nous avons 3 (résultat au dé) + 8 (son niveau magique) – 1 (malus du deuxième sort) + 3 (ses trois bonus), ce qui donne en tout 13

    Le maitre du sort compare ensuite les résultats. Le plus fort l’emporte. Contre l’aguamenti de James puissance 14, Severus a un protego de puissance 11. Ce dernier n’arrête donc pas le sort. Vu qu’il y a 3 de différence, le sort est légèrement atténué, mais fait reculer et trébucher le mangemort. Par contre, face au sort bloclang de James puissance 13, Severus a levé un protego niveau 13. Les deux sorts s’entrechoque et se dissipe, la défense l’emportant en cas d’égalité.

    EXEMPLE 2 DE COMBAT !


    James a décidé de s’attaquer à Severus, qui a fait pleurer Lily quelques minutes plus tôt. Il tourne sa baguette vers lui et lance deux sorts (il ne peut pas en lancer plus de deux par réponse) : Aguamenti et Bloclang pour l’empêcher de parler et donc de lancer un sort. Afin d’être sûr de faire mouche, James utilise 1 bonus sur le deuxième sort et un sur le premier parce qu’il n’en a que deux dans son profil et ne peut pas en utiliser plus. Severus répond et décide que se cacher derrière une armure pour éviter le aguamentis, , mais par contre de lancer un protego pour se protéger du deuxième sort, puis attaque avec un doloris en second sort. Il utilise un bonus pour le premier sort et deux sur le second sort, et croise les doigts pour que cela marche. Le maitre du jeu arrive et lance donc QUATRE dé en spécifiant quel dé correspond à quelle action. Le premier concerne le sort Aguamenti de James. Le deuxième la protection de l’armure derrière laquelle s’est cachée Severus. Le troisième est le bloclang de James. Enfin le quatrième est le protego de Severus. On ne tire pas les dés pour le doloris de Severus, du fait que James n’a pas encore répondu ! S’il ne répond pas dans la semaine, il se prendra automatiquement ce dernier. Les résultats sont les suivants 2 – 6 – 3 – 5. Le maitre du jeu fait le récapitulatif des malus, des bonus, et des niveaux magiques :

    .:.
    James a 9 de niveau magique

    .:.
    Severus a 8 de niveau magique

    .:.
    James a utilisé un bonus pour le sort auguamenti et donc obtient 2 (résultat au dé) + 9 (son niveau magique) + 1 (bonus) = 12

    .:.
    James a un malus d’un pour le bloclang, vu qu’il s’agit de son deuxième sort. Cependant il utilise un bonus dont on obtient : 6 (résultat au dé) + 9 (son niveau magique) – 1(son malus deuxième sort) + 1 (bonus) ce qui fait un total de 15

    .:.
    Severus se cache derrière une armure pour se protéger du premier sort ce qui lui confère +1 au dé. On a donc 8 (niveau magique) + 3 (résultat au dé) + 1 (bonus objet protecteur) = 12

    .:.
    Severus a utilisé un bonus pour son protego. Ainsi nous avons 5 (résultat au dé) + 8 (son niveau magique) +1 (bonus), ce qui donne en tout 14

    Le maitre du sort compare ensuite les résultats. Le plus fort l’emporte. Contre l’aguamenti de James puissance 12, Severus qui s’est caché derrière une armure fait 12. Ici c’est l’attaquant qui remporte ainsi le sort atteint l’armure avec fracas et cette dernière se renverse sur un Severus trempé jusqu’au cou. Si James avait fait 11, Severus n’aurait rien eu. Face au sort bloclang de James puissance 15, Severus a levé un protego niveau 14. Le protego n’arrive donc pas à contrer le sort, et la langue de Severus se retrouve comme paralyser dans sa bouche. Son sort suivant sera donc informulé (soit le doloris) et donc sera accompagné d’un malus et d’un bonus énoncé plus haut. Par contre, il devra attendre deux postes pour pouvoir se délier la langue, laissant l’opportunité à James de l’attaque sans qu’il puisse se défendre (Un informulé ne pouvant être lancé que tous les deux postes)



Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 13 Mar - 6:18

    Aujourd’hui, il y avait de l’effervescence dans la salle commune et je n’en saisissait que très peu la raison. Jusqu’à ce que mes yeux tombe sur la gazette du sorcier qui avait été épinglée sur le panneau d’affichage de la salle commune. Une annonce pour un mariage qui aurait pu passer inaperçu aux yeux de tous, mais que des fouineuses ou des fouineurs avaient réussis à dénicher. Le mariage de Lily Evans et de James Potter, à coup sûr certains chercheraient à sortir du château pour s’y rendre, vu qu’une autorisation spéciale avait été diffusée. Je levais les yeux au ciel, comme si ces deux là étaient des stars, le temps de leur règne avait pris fin, mais visiblement leur souvenir était encore prégnant dans le château. Et dans les têtes des jeunes filles, j’en avait vu certaines pleurer en déchirant les photos de Potter … Pitoyable.

    Je regardais ce petit bout de papier, aussi insignifiant soit-il quand je sentis des bras entourer mon corps et une bouche se poser délicatement sur mon cou. Un sourire béat s’étala sur mon visage. Il y a longtemps que je n’avais pas eu ce contact avec mon cher et tendre. Je ne savais pas pourquoi mais nos contacts physiques se réduisaient, comme si quelque chose le poussait dans ses retranchements. Je m’inquiétais de le sentir s’éloigner, même si ce n’était que très subtile, je le sentais quand même et cela me perturbais. Aussi je goûtais cet instant comme si c’était le dernier. Sa voix grave s’éleva dans un murmure au creux de mon oreille.


    Tu es jalouse d’Evans ou tu veux peut être y aller ? Je sais qu’aller voir ma sœur à Ste Mangouste ne t’enchante pas trop … Alors tu peux faire ce que tu veux, je ne te retiens pas.

    Je me retournais et plongeais mon regard dans ses prunelles. Qu’est-ce qu’il lui prenait encore ? Aller au mariage de l’année selon les autres ? J’en avais guère envie, cela m’étais insignifiant même. Et jalouse encore moins, envier Evans et me retrouver toute une vie avec Potter, grand dieux non. Le seul que je voulais était là devant moi, à me dire que je pouvais passer ma journée seule à m’ennuyer alors que je pourrais être avec lui. Dans un de ces rares moments qu’il m’accordait encore à moi seule. Et pas seulement à moi et ses amies et j‘entends par là, ses fidèles amies, amantes, les bouteilles. Son attitude était vraiment bizarre je vous le dit, il se plongeait de plus en plus dans l’alcool et je ne savais que faire pour l’aider, je me sentais impuissante. Et je ne savais pas à qui en parler … Dana peut être mais je ne savais pas si elle allait prendre la chose avec diplomatie et philosophie … Evelyne …? Elle était la seule en qui j’avais confiance et qui connaissait bien Rob’.

    Tu te moque de moi Rob’, moi être jalouse et puis quoi encore. Je ne suis pas jalouse, enfin pas tout le temps. Et puis aller au mariage, c’est une perte de temps. Tu sais que j’ai envie d’aller avec toi voir ta sœur, en plus tu l’as remarqué nos relations se sont détendues, ça sera un nouveau pas en avant. Et puis j’ai envie d’être avec toi, pas d’être toute seule à t’attendre, pour savoir si tu daigneras m’accorder un peu de ton temps à ton retour … Et … Oui je sais que tu m’accordes tout ton temps libre, mais je veux des moments sans que tu ne partes dans ton autre monde, juste quelques instants toi et moi …Maintenant allons y, si nous ne voulons pas être en retard pour Dana.

    Je pris sa main dans la mienne, déposais un baiser sur ses lèvres et le conduisit jusqu’à la sortie de l’école. Arrivée à l’extérieur du château, nous avions la possibilité de transplaner jusqu’à Ste Mangouste. Nous sommes arrivés directement dans le hall de l’hôpital de sorciers, en ce samedi, il y avait du monde, beaucoup de monde. Les visites devaient s’enchainer. Rob’ savait où se trouvait sa sœur, ce qui nous évita de demander cette information à l’accueil où la file d’attente ne faisait que s’allonger. Nous déambulions dans les couloirs, croisant des sorciers ayant subis sorts et sortilèges diverses.

    Arrivés devant la porte, Robert frappa quelques coups secs à la porte avant d’entrer pour nous retrouver face à Dana. Il y a quelques semaines de cela, la voir dans cet état la m’aurait tout simplement ravis. Mais je vous avouerais que désormais cela ne me faisait plus que de la peine. Celui qui lui avait subir cela allait devoir se méfier, car il ne se méfiait pas de la blonde qu’il avait attaqué. Ma tête s’en souvenait encore d’ailleurs … Elle m’adressa quelques mots, me disant que je n’aurais pas du venir, que cela ne valait pas la peine.


    Salut Dana … Robert m’a trainé de force, je n’ai pas résisté à …

    Je fus interrompue par un cri à vous glacer le sang. Je regardais mon amour inquiète. Il se passait des choses étranges dans cet hôpital. Je me tournais vers la Serdaigle.

    C’est toujours comme ça ici ?

    Ma réponse ne se fit pas attendre, qu’un second cri retentit, plus aigu. Plus inquiétant. Un silence pesant s’instaura dans la petite chambre, nous nous regardions sans bouger. Quand soudain l’alarme se déclencha. Quelque chose ne tournait pas rond dans cette hôpital, quelque chose de grave arrivait. Et nous étions dans ce piège … Je me levais et me rapprochais de Rob’, mon corps se mit à trembler tout seul, je sentais le danger latent, je n’aurais sur dire comment, mais je le sentais tout simplement. Et je voulais que Robert me rassure me dise que tout allait bien se passer, mais je voyais que lui aussi n’était pas très rassuré. Je me tournais vers Dana qui nous demanda s’il était plus sage de rester ici. Ma gorge était sèche, je n’aurais pu prononcer la moindre parole. C’est Robert qui parla à ma place.

    Oui je pense qu’il faut qu’on reste là, on est surement en sécurité dans ta chambre … Même si …

    Des mots, des sorts prononcés distinctement, mon cœur battait à tout rompre. Je plongeais instinctivement ma main dans ma poche où se trouvait ma baguette. L’autre main se trouvant dans celle de Rob’ que je devais broyé tant ma peur était présente. Puis mon regard se posa sur Dana qui ouvrit la porte après nous avoir dit quelques mots, je ne saisis pas tout, mais je compris qu’elle voulait y aller seule. Idiote que voici, elle nous dit de rester là alors qu’on était plus âgés qu’elle, qu’elle voulait nous sauver … Mais quelle fille stupide des fois !

    Le tout se passa rapidement que la porte était fermé. Les bruits à l’extérieur était terriblement angoissant. Je me tournais vers mon amoureux. J’imprimais son visage dans ma tête, je ne voulais pas rater le moindre détail avant que nos vies ne basculent dans cet horreur. Les larmes roulèrent sur mes joues, sans que je ne souhaite les retenir. Les murs vibraient sous l’effet de la bataille qui faisait rage. Puis un bruit d’éboulement. Quelque chose venait de tomber.


    Je t’aime, de tout mon être. Tu es le seul et l’unique. Je sais que c’est mélodramatique ce que je te dis, mais je ne sais pas si on va s’en sortir vivant. Alors, ne l’oublies pas s’il te plait.

    Un sourire perça a travers le rideau de larmes qui roulaient sur mes joues. Je déposais un ultime baiser sur les lèvres de mon homme. Ma main se serra avec force autour de ma baguette, mon autre tenant désormais fermement celle de Robert.

    Allons sauver ta sœur …

    Nos pas nous dirigèrent vers la porte qu’on allait ouvrir sur l’horreur. Nous étions sans conteste inconscient mais il en allait de la vie de ma belle sœur. Je n’aurais jamais cru dire cela un jour, mais il fallait la sauver, car elle était importante dans la vie de Robert. Je posais une main sur la poignée, pris une profonde inspiration et je nous jetais dans la gueule du loup …

    Le couloir n’était que chaos, comme si une bombe avait explosée là. Mon regard ne mit que peu de temps à se poser sur une chevelure blonde, celle de Dana. Elle avait l’air mal en point. La culpabilité vint pointer le bout de son nez, pourquoi elle plus jeune était partie à l’attaque et nous … Je posais ma main libre dans celle de Robert que je serrais de toute mes forces. Les mots auraient été superflus, il savait ce que l’on devait faire. Je me mit à courir en sa direction, prenant le soin de pointer ma baguette devant moi, au cas où il y aurait un attaquant. Mais je préférais ne pas avoir à m’en servir, je sentais derrière moi Robert qui en faisait de même. Mon cœur battait à cent à l’heure, j’avais le souffle coupé. Arrivés à hauteur de Dana je ne la touchait pas de peur de la surprendre.


    Dana, nous sommes là … Qu’est-il arrivé ? Et … Professeur ! Il faut sortir d’ici, nous sommes là pour vous aider ! Robert occupe toi de lui, moi je vais soutenir Dana. Enfin si ça ne te dérange pas ?

    J’avais parlé d’un trait, tout les deux était blessés, je ne pouvais pas pratiquer de sort de guérison, j’étais très nulle. Et puis ce n’était pas le moment, le plus important était de sortir de là, de s’éloigner du carnage, s’il était possible. Mon regard se posa sur une silhouette encapuchonnée, qui se tordait de douleur, des sons émanaient de sa bouche, mais je n’en saisis pas la tournure. On s’était déjà bien occupé de lui, pas besoin d’en rajouter. Même si leur action leur méritait la mort …

    Venez allons y, il faut sortir de là !


avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 13 Mar - 17:57

    Tout était allé très vite. Le sort de Morwena rebondit contre l'invisible bouclier qu'avait crée le protego de Narcissa lui épargnant une attaque douloureuse. La jeune femme poussa un léger soupir de soulagement. Non pas qu'elle venait d'éviter un sort mortel mais quand même. La jolie blonde n'avait pas spécialement envie d'être blessée et de souffrir d'autant plus que cela signifiait qu'elle serait plus vulnérable. Et mieux ne valait pas être vulnérable lorsque l'on était celui qui attaquait.

    Cissy venait donc de lancer un Levicorpus plus dans le but d'en finir avec ce duel qu'autre chose. Le sortilège Doloris et son effet l'avait quelque peu refroidit et elle préferait laisser la jeune sorcière tranquille désormais. Cela tombait bien, au même moment sa marque lui infligea une désagréable sensation de brûlure. Grimaçant légèrmeent derrière son masque sous l'effet de la douleur, la jolie blonde porta instinctivement son regard sur son avant bras bien que sa robe de sorcière cachait la Marque. Elle leva les yeux au ciel en remarquant enfin que l'appel venait de Krystel. Soit cette dernière l'a mettait purement et simplement à l'épreuve soit elle faisait appel à elle car elle était le Mangemort le plus proche. Les deux hypothèses se valaient néanmoins Narcissa ne passa guère de temps à les étudier. Dans les deux cas elle devait obéir. Qu'elle le veuille ou non la Française était le bras droit du Seigneur des Ténèbres... et on ne refuse pas d'obéir à un ordre d'une personne possédant ce statut. A moins de vouloir mourir bien évidement.

    Dans un sens cela l'arrangeait. Son inquiétude quant à l'état de santé de son cousin ne l'avait pas quitté et elle avait finit par supposer qu'il se trouvait peut être dans le hall. C'était une des solutions les plus plausibles et surtout celle qu'elle pouvait vérifier le plus facilement. Plus encore maintenant qu'elle en avait reçut l'ordre direct. C'est pourquoi sans même prendre le temps de vérifier que son sort ait bien fonctionné, la miss Black tourna les talons. Il n'y avait pas beaucoup de distance à parcourir pour rejoindre les escaliers et elle comptait bien sur le fait que Morwena soit trop occupée à récupérer du sortilège Doloris et à éviter le deuxième sortilège de la Mangemort pour tenter de l'arrêter. Ce qui soit dit en passant serait vraiment idiot. Quand un serviteur du Seigneur des Ténèbres vous laissait en vie et partait s'occuper d'affaires plus importantes mieux valait ne pas jouer avec le feu et le laisser tranquille.

    Au pas de course, Cissy ne mit guère plus qu'une dizaine de secondes à rejoindre la porte et à l'ouvrir pénétrant ainsi une fois encore dans les escaliers de Ste Mangouste. Jetant un coup d'oeil vers les étages supérieurs elle ne vit rien de proche ou de dangereux pour elle bien qu'elle pouvait percevoir du mouvement sans doute vers le cinquième ou sixième étage. Néanmoins Narcissa leva sa baguette, prête à user d'un sortilège alors qu'elle descendait les escaliers qui la mènerait au hall de l'hôpital. En effet, des bruits de pas se faisaient nettement entendre dans cette direction et si son intuition était bonne, elle ne tarderait pas à croiser quelqu'un.

    Le coeur battant, tous les sens en éveil, la jolie blonde eut la surprise de tomber sur le Seigneur des Ténèbres en personne, sans doute accompagné de Krystel. Voilà pourquoi on avait besoin d'elle en bas... Bien qu'elle soit dans le même camp qu'eux Narcissa ne put réprimer un léger frisson. C'est simple elle n'était pas une admiratrice du Lord comme l'était Bellatrix, à vrai dire il lui faisait peur et pas qu'un peu. Elle n'était jamais à l'aise en sa présence bien qu'elle croit en ses idéaux.


    " Maître..."

    Dit-elle dans un murmure en le croisant alors qu'elle baissait respectueusement la tête. Après tout il serait peut être mal venut de snober le Seigneur des Ténèbres en personne lorsqu'on passait à côté de lui. Surtout que vu l'endroit il serait difficile de dire qu'elle ne l'avait pas vu. Cependant elle n'adressa qu'un bref regard à son bras droit et ne dit pas le moindre mot à son égard.

    Son regard fut cependant attiré vers le bas de l'escalier. Une lueur dansante se faisait voir, semblable à une flamme. D'ailleurs c'est vrai qu'il faisait de plus en plus chaud au fur et à mesure que la jolie blonde s'approchait du hall... Un feu c'était-il déclaré là bas? Ou pire? Etant donné les deux personnes présentes un peu plus tôt cela ne serait pas étonnant... Et les cris d'horreur qui pouvaient se faire entendre n'avait rien de rassurant tout comme l'idée de se rendre là bas... Néanmoins Narcissa ne ralentit pas l'allure, décidé à montrer qu'elle était bien plus de confiance que certains Mangemorts présents.

Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 13 Mar - 18:09

Spoiler:
 

Avec satisfaction, Liam regarda s'envoler la baguette d'Isis. Si elle était désarmée, elle ne pouvait se battre et lui n'aurait donc aucune raison de l'attaquer. Il ne pouvait se résoudre à lui faire du mal, même s'il risquait de se faire taper sur les doigts pour son inaction. Les ordres avaient été clairs, et ils étaient de mettre hors d'état de nuire toutes les personnes qu'ils trouveraient sur leur chemin. Mais Spencer, s'il s'avérait être un abruti sans coeur très souvent, changeait lorsqu'il s'agissait d'Isis. Il regarda donc l'arme de la jeune femme atterrir plusieurs marches plus bas, et observa avec stupéfaction son ancienne amie se jeter en avant pour la récupérer. Elle dévala pathétiquement les escaliers à son tour, et finit par se cogner la tête. Liam ne bougea pas d'un iota, et resta impassible sous son masque de Mangemort. Il était peut-être attaché à elle, mais il n'en était pas pour autant devenu le mec le plus sensible de l'année. D'autant plus qu'elle semblait aller plutôt bien, vu qu'elle avait récupéré sa baguette. Elle était cependant immobilisée par les liens invisibles sortis de l'arme du Mangemort. Et c'était tant mieux.

Elle lança un Experliarmus, et Liam réagit immédiatement avec un "Protego". Il ne pouvait se permettre de se faire désarmer, encore moins quand Voldemort était sur le point de débarquer. Et puis, s'il perdait effectivement sa baguette, il se trouverait dans l'obligation de se battre pour de vrai, contre Isis. Et il n'en avait vraiment pas envie. La jeune femme prit alors la parole pour le supplier de ne pas lui faire de mal et de la laisser partir. Elle parla d'un éventuel foyer qu'il aimerait retrouver, et des proches qu'il devrait rejoindre... Elle était la personne qu'il appréciait le plus dans tout ce satané monde, et elle le détestait cordialement. Alors des proches à rejoindre... Pas vraiment. Il ne voulait pas lui parler, il ne voulait pas prendre le risque qu'elle reconnaisse sa voix, mais avait-il vraiment d'autre option ? Il ne pouvait se résigner à la couvrir de sortilèges, peu importe les raisons qu'il invoquait pour se convaincre.

-Je ne suis pas non plus un danger pour vous, à l'inverse de toutes les autres personnes présentes dans ce bâtiment. Ne vous débattez pas, donnez moi votre baguette, et je vous promets de vous faire sortir d'ici sans qu'il ne vous arrive rien. Ne m'obligez pas à me servir de mon arme contre vous.

Il avait tenté de modifier subtilement sa voix. La rendre un peu plus grave, pour pas qu'Isis ne la reconnaisse. Même s'il doutait qu'après tant de mois sans s'adresser la parole elle soit capable d'identifier son timbre. Cependant, on n'était jamais trop prudent. Il n'avait pas la moindre idée de comment convaincre Isis de se rendre et de le laisser prendre les choses en mains, mais il espérait simplement qu'ils n'en viendraient pas à utiliser leurs baguettes à nouveau. Parce que si la jeune femme résistait, il se verrait dans l'obligation de la mettre hors d'état de nuire afin de pouvoir l'emmener avec lui et la mettre à l'abris. Parce que s'il la laissait partir comme elle le lui demandait, elle allait courir droit dans les bras de Narcissa, Ciella, ou encore Voldemort lui même, et ce serait bien pire que de se retrouver ligotée face à lui.

Le jeune homme leva la tête vers les étages alors qu'il entendait le vacarme qui provenait du quatrième étage. Apparemment, les choses ne se passaient pas trop bien pour Angel, et Liam n'était pas bien sûr de ce qu'il devait ressentir. De la joie qu'un Mangemort se trouve en difficulté ou de l'inquiétude que le seul foutu mec qu'il avait un tant soit peu apprécié dans cette foutue équipe de bras cassés qui servait le Lord soit en danger. Dans tous les cas, il devait régler le problème Isis le plus vite possible pour pouvoir accomplir son rôle de Mangemort, sinon il ne donnait pas cher de sa peau auprès de son Maître.
Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 13 Mar - 22:22

    - Professeur. Partons, fuyons. Sinon nous risquons de nous trouver coincés. Profitons de cette ouverture avant que d’autres n’arrivent. Les bruits ont du en alerter certains. Et puis il y a, il y a… Mon frère et Sasha Tetlan dans ma chambre d’hôpital.

    Adrian n’entendait rien de tout cela. Il n’entendait plus rien, puisque son esprit habituellement si alerte était focalisé sur une chose : le rayon rouge qui partait de sa baguette et qui percuta le mangemort, comme un jet de sirop de grenadine. Seulement, se prendre un jet de sirop de grenadine n’était en rien douloureux, alors que le doloris qui venait de quitter la baguette d’Adrian, créant un lien entre les deux personnes, fit hurler le mangemort. Adrian jubilait, mais il se dégoûtait en même temps. Il voulait que l’autre souffre, il le voulait vraiment, mais ce sentiment de puissance qui l’habitait peu à peu, ce sentiment d’être invincible, tout puissant, maître de tout et surtout de la vie de l’autre, ce sentiment qui se rapprochait dangereusement de l’exaltation et de l’euphorie, ne lui était pas inconnu. Il l’avait senti une première fois il y a peu de temps, en utilisant la Magie du Sang pour la première fois. D’ailleurs sa main ne saignait plus. La Magie Noire l’avait elle soigné ? Intéressant… Adrian maintenait le doloris, plus longtemps que ce qu’il pensait. Le temps semblait s’être ralenti à dire vrai. Enfin, le filin rouge se rompit et disparut dans une légère volute. Le sourire carnassier d’Adrian disparut, mais pas le petit éclat noir qui brillait dans ses yeux chocolat. Adrian ne sentait plus la douleur, qui était toujours bien présente. Il était bien, il était à l’aise… C’était comme retrouver une vieille amie avec qui on s’était disputé. Ses yeux se posèrent sur le mangemort, pour se porter sur l’élève qui était derrière lui et qui avait visiblement hâte de partir. Qu’avait elle dit ? Partir ? Oui, bien sûr… Son frère ? Tetlan ? Adrian plissa les yeux, remettant ses pensées dans l’ordre. Pourquoi critiquait on si souvent l’usage de la magie noire et des impardonnables ? Parce qu’ils étaient impardonnables, lui souffla la petite voix de la raison. Certes, mais ce n’était pas tout. Adrian frissonna en repensant à l’effet de l’imperium… Non, il ne fallait plus qu’il y pense. Il avait fait payé à l’autre, il l’avait mis hors d’état de nuire, maintenant il fallait partir. De la fumée, son odeur surtout, montait du rez-de-chaussée.

    « Où est votre chambre d’hôpital ? Pensez vous qu’ils ont pu fuir ?

    Adrian ignora la douleur qui pulsait de sa jambe pour s’accroupir au niveau de Dana, mettant ses deux mains sur les épaules de la jeune fille pour l’obliger à le regarder dans les yeux.

    « Vous êtes la fille de la Ministre. Vous devez partir. Je…

    Adrian était indécis. Il se sentait responsable de ses élèves, oui, mais il était surtout confus tout en ayant l’esprit clair. C’était étrange comme il se sentait capable de commettre toutes les atrocités du monde, tout en étant incapable de penser correctement à comment protéger les élèves qui étaient sous sa responsabilité. Des runes dansaient devant ses yeux, rouge vif pour la plupart, lui priant de les utiliser. Mais ce n’était pas envisageable. Il n’avait pas le temps, ni la concentration nécessaire. Protéger Dana et Robert, c’était désormais son objectif. Mais… en quoi était-ce son devoir ? Parce que c’était humain ? Parce que c’était lui l’adulte ? En quoi le fait qu’ils soient les enfants de la personne la plus importante de l’Angleterre sorcière était il important ? Bon d’accord, question stupide. Adrian déglutit, et se releva, grimaçant légèrement. Il se sentait tiraillé de tous côtés. Il avait envie de fuir, emmenant accessoirement Dana avec lui, mais son cœur lui interdisait de laisser Robert et Sasha seuls. En même temps, peut être étaient ils déjà morts… quitte à sauver quelqu’un, autant être sûr de les sauver, tous les deux, plutôt que risquer la vie des quatre… Adrian gardait un visage de marbre, avec difficulté. Ses doutes, il les gardait pour lui. On n’avait que trop forcé son esprit récemment.

    « Vous restez derrière moi, et si on fait une très mauvaise rencontre, vous… vous fuyez d’accord ? Et vous balancez autre chose qu’un Wingardium Leviosa, même si c’est original. Je vais faire une laude à déclic, mais pour cela, il faut que je sache si vous avez compris les bases de l’incantation séquentielle en hébreu. »

    Adrian avait de gros doutes sur le fait que Dana sache parler hébreu, mais il espérait qu’elle ait les bases, quand même. Les langues mortes n’étaient quand même pas mortes à ce point non ? Enfin, l’hébreu n’était pas une langue morte, non plus. Une langue un pied dans la tombe à la rigueur, mais pas morte. Enfin… Adrian avait un gros doute. Il s’empara de sa baguette et métamorphosa en couteau grossier l’un des débris de roche qui traînait au sol. Un fourmillement dans sa main, et une autre pierre un peu ronde s’assombrit de sang. Oui, les runes de sang commençaient à être familières au professeur de Runes. Adrian ne s’imaginait pas lorsqu’il avait commencé à y toucher à quel point ce pouvait être adductif et instinctif. Ce qui les rendait encore plus dangereuses. Avec le couteau, Adrian grava dans la pierre ainsi rougie Tiwaz, Naudhiz, et Kenaz, l’une pour ses vertus guerrières, l’autre pour sa force en cas de nécessité, et la dernière pour la puissance de la lumière qu’elle abritait. Adrian s’humecta les lèvres, la chaleur grandissant autour d’eux. Ses mains calleuses serrèrent la pierre.

    « Tiwaz, Naudhiz, Kenaz, Chêne indestructible, rouge Obsidienne, Dragon imperturbable, Que la justice embrasée par le sacrifice volontaire vienne en aide à ceux qui la demande, concentre ton énergie au sein de ce sang vital, retiens ta force jusqu’à ce qu’on fasse appel à toi, sois présent et tiens toi prêt, jusqu’au nom du feu sacré. »

    La pierre rougeoya. Si Adrian n’avait pas fait d’erreur, normalement, quand quelqu’un prononcera la version hébraïque du nom du feu sacré, associé dans l’esprit du lanceur au feu gardé par les Vestales en Grèce Antique, la pierre explosera libérant la magie emmagasinée. Le seul problème, c’était le temps. Pour « charger » une pierre de cette sorte, il fallait attendre au moins une demi-heure… mais vu que l’atmosphère était chargée de magie… Adrian prit la pierre et la rangea dans sa poche. Hésita, et la ressortit pour la confier à Dana. Il allait lui expliquer son utilité lorsque des cris attirèrent son attention.

    « Dana, nous sommes là … Qu’est-il arrivé ? Et … Professeur ! Il faut sortir d’ici, nous sommes là pour vous aider ! Robert occupe toi de lui, moi je vais soutenir Dana. Enfin si ça ne te dérange pas ? Venez allons y, il faut sortir de là ! »

    Et bien, il n’avait plus vraiment de soucis à se faire sur l’hypothétique survie des deux Poufsouffle égarés dans les étages. Adrian accepta le soutien physique de l’aîné Lundy, et se redressa, la petite pierre ensanglantée toujours au creux de sa main. Si ça pouvait l’aider plus tard… Le professeur observa les trois élèves qui étaient désormais sous sa protection. Il savait qu’il n’était plus vraiment en état de combattre, mais dans un sens, les deux Mangemorts qui étaient immobilisés derrière le rendaient plus confiant. Le professeur de Runes s’appuya sur Robert et saisit le bras de Dana pour la rapprocher de lui.

    « Bon, vu que vous êtes tous là, il faut vous faire déguerpir d’ici au plus vite compris ? Où est l’escalier de secours ? »

    Adrian avait beau avoir fréquenté Sainte Mangouste quatre ou cinq fois, il n’en connaissait pas vraiment la structure par cœur. Un panneau cependant leur indiqua l’endroit cherché. Adrian se passa une main nerveuse dans les cheveux. Foutue jambe qui… Mince ! Dana aussi était blessée ? Adrian passa en revue les différents sortilèges de guérison qu’il connaissait avant de se souvenir qu’il avait récupéré des potions de soins dans sa chambre. Il en fit boire une à Dana tout en jetant un « episkey » sur les blessures de la jeune femme. Etrangement, lancer de tels sorts de soin sur quelqu’un ne le gênait pas, mais en lancer sur lui-même… voilà qui lui donnait la chair de poule. Adrian se tourna vers les escaliers. Il savait qu’il connaissait un sort qui pouvait servir. Il savait qu’il connaissait le sort qu’il voulait utiliser… Il savait qu’i…

    « Glisseo ! »

    Adrian croisa les doigts. Si ses souvenirs étaient bons, le sortilège métamorphosait les escaliers en toboggan… il n’avait plus utilisé ce sort depuis… depuis sa deuxième année à Dumstrang. Lorsqu’il avait poussé quelqu’un dans les escaliers pour lui casser la jambe.
Serdaigle↯  Mon intelligence est au service de l'AFT
avatar



Nombre de messages : 1000
Age : 15 ans
Groupe : Elève ; Serdaigle
Caractère : Autoritaire - Perfectionniste - Sérieuse - Méticuleuse - Orgueilleuse - Butée - Insensible - Froide - Mauvaise Perdante - Fiable
Crédits : : avatar (c) Lo ; signature (c) super-charlotteuze ; gif (c) inconnu
Date d'inscription : 12/10/2010




Dana Lundy

Serdaigle
Mon intelligence est au service de l'AFT


Carte du maraudeur
Niveau magique: 6/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mer 14 Mar - 16:54

Comment avait elle fait pour s’en retrouver là ? Dana était épuisée, éreintée, elle n’était pas certaine de pouvoir en supporter d’avantage. Elle avait les yeux fermés préférant ne pas assister à ce qui se déroulait devant ses yeux. Elle avait beau soutenir sa mère, accepter le baiser du détraqueur comme punition, entendre les hurlements du mangemort lui retournait l’estomac. Elle imaginait son corps se convulser, le visage tiré qu’il devait y avoir derrière ce masque. Oui, il l’aurait peut-être éliminée sans hésitation aucune, oui assassiner son frère ne l’aurait nullement gêné et oui il méritait probablement le châtiment que lui imposait le professeur de runes. Cependant, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que c’était mal et que cela devait cesser. Ses mains étaient encore accrochées au bras du professeur Ivanov, des larmes coulaient sur ses joues. Elle voulait partir. Maintenant. Mais il semblait ailleurs. Les sortilèges impardonnables pouvaient ils rendre de bons sorciers adeptes de magie noire ? Elle n’en avait aucune idée mais elle avait la foncière impression que c’était ce qui était en train de se passer. Et elle n’avait plus la force de l’implorer. De lui demander de partir. Pas plus que celle de fuir. Pour aller où ? Avec son esprit embrouillé, sa jambe blessée et sa faible expérience en matière de duels ce serait comme aller au devant d’une mort certaine. Et elle n’était pas suicidaire. Les cris cessèrent. Le mangemort s’était il ou elle évanoui(e) ? Ou peut être n’avait il plus assez d’énergie pour crier. Quoi qu’il en soit elle décida d’ouvrir les yeux. Le silence pesant qui régnait la mettait mal à l’aise et avait crée un sentiment d’insécurité. Et cette odeur douceâtre ne la rendait que plus nauséeuse. Elle devait penser à autre chose. Trouver d’autres intérêts qui la détournerait de son mal être. Son regard croisa celui du professeur. Il semblait enfin avoir retrouvé ses esprits. Etre avec elle, dans cet hôpital qui commençait à partir en ruines.

Sa question lui serra les entrailles. Elle n’avait pas la moindre idée d’où pouvaient être Sasha et Robert. De tout son cœur, elle espéra qu’ils avaient fui. Même si elle leur avait demandé de rester enfermés jusqu’à son retour. Elle secoua la tête légèrement, la vue brouillée par les larmes qui menaçaient de s’écouler à nouveau. Elle indiqua fébrilement du doigt l’endroit où se situait sa chambre. A peine plus loin dans le couloir. Y avait il des sorties du coté inverse ? Parce que dans le cas contraire ils auraient du passer non loin d’eux. Et elle les aurait certainement vus. Elle ne réagit pas lorsque le professeur posa les mains sur les épaules. Ne voulu pas même entendre ce qu’il supposait. Hors de question qu’elle fuit seule. D’une parce qu’elle s’était battue pour lui porter secours, de deux parce qu’elle avait bien trop peur. Lorsqu’elle avait rejoint la bataille, la Serdaigle s’imaginait désarmer un mangemort ou peut être en stupéfixer un par surprise, puis retourner à l’abri. Elle ne pensait pas devoir traverser tout l’hôpital et espérer à chaque détour de couloir de ne pas croiser de nouveaux adversaires. Mais il apparut rapidement que le professeur Ivanov souhaitait l’aider à s’en sortir. Récupérer son frère et Sasha aussi.
Son esprit tiqua lorsqu’il se mit à parler d’incantation séquentielle en hébreu. Cette année, elle venait tout juste de débuter l’étude des runes, abandonnant définitivement la divination. Et la rentrée avait débuté il y a à peine un mois. Dana essaya de plonger dans les limbes de son esprit à la recherche de ce qu’elle avait pu lire. Impliquée comme elle l’était dans ses études, elle devait bien avoir retenu quelque chose concernant cette laude à déclic. Mais rien. Le vide. Parce qu’elle était exténuée ? Parce qu’elle essayait de trouver par la même occasion un sort d’attaque suffisamment puissant pour surprendre un éventuel ennemi lorsqu’ils quitteraient le couloir ? Bouche bée, elle observa le professeur Ivanov incanter. Bien sûr à les entendre, les noms lui semblaient familiers. Attentivement, elle écouta chacune de ses paroles, et lorsqu’elle vit le professeur lui tendre la pierre, dans sa tête tout se mettait à fourmiller. Le nom du feu sacré. Le nom du feu sacré. Elle devait le savoir ! Nom d’une bouse de dragon. Cependant ses pensées furent interrompues par une interpellation.

Vivement la Serdaigle tourna sa tête vers les deux arrivants. Soulagée. Elle aurait voulu se jeter dans les bras de son frère. Lui demander pardon pour son attitude parfois répréhensible. Finalement qu’importe qu’elle ne soit pas amie avec Sasha. S’il était heureux. Mais elle ne pouvait pas faire grand-chose. Au lieu de cela elle accepta le soutien de la Poufsouffle et glissa son bras sur son épaule. Se laissa transporter. Alors qu’ils avançaient elle ne put cependant s’empêcher de lui glisser quelques mots.

- Vous auriez du tenter de partir seuls. On ne va faire que vous freiner avec le professeur Ivanov. Sasha, je te le demande sincèrement. S’il y a un moyen que Robert et toi vous en sortiez vous devez la saisir. Même si cela signifie que vous devez me laisser derrière. D’accord ? Je te signerai bien une décharge mais nous sommes pressés par le temps. J’aimerai que tu me le…

Elle s’interrompit, coupée par le professeur Ivanov qui lui tendit une potion. Sans se poser de questions inutiles elle l’avala. Ca ne pouvait pas faire bien plus de mal entre son visage pustulé et sa jambe blessée. Un étrange picotement eut lieu au même instant. Elle ne vit qu’après qu’il avait sorti sa baguette et soigné sa blessure la plus importante. Sa jambe lui pesait encore un peu, mais au moins elle n’était plus douloureuse. Elle prononça un discret merci, comme si parler à voix haute risquerait de les faire découvrir. Alors qu’enfin ils dénichaient un escalier, elle se rapprocha de son frère. Lui serrant brièvement le bras et lui souriant. Au moins tant qu’elle l’avait dans son champ de vision, elle était rassurée.

- On va s’en sortir.

Cependant, la réalité était tout autre et elle en avait conscience. Ils étaient au quatrième étage, et il était peu probable que ce fut le seul ravagé. Avec des attaquants. Et vu ce qu’ils avaient subi en si peu de temps, Dana n’aurait rien parié à propos de leur survie. Elle vit avec stupeur les marches se transformer en toboggan. Ingénieux, pratique, rapide. Ils ne pouvaient rêver de mieux. La Serdaigle s’y engouffra et demanda à la personne suivant de serrer sa taille. Son cœur battait à une vitesse folle. Hâtive de laisser les deux mangemorts derrière elle, mais également effrayée de ce qu’ils trouveraient en bas. Afin de se calmer, elle se remit à chercher le nom du feu sacré. Eihwaz ? Non, probablement pas.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 16 Mar - 20:01

La douleur fut extrême, mais s’estompait peu à peu. Au moins, Ivanov avait arrêté de le torturer. Des paroles surgirent. Ce dernier s’entretenait avec la jeune Dana probablement. C’était difficile de comprendre le tout. Il semblait y avoir d’autres personnes dans les chambres : des amis à Dana apparemment. Le jeune homme tenta un mouvement, mais rien. Seule une douleur atroce emplit la totalité de ses muscles. Il commençait à faire chaud comme s’il avait de la fièvre. Ses yeux tentaient de s’ouvrir alors. Certes, ce fut plutôt difficile d’apercevoir quelque chose ou quelqu’un couché bloqué par un masque noir. Ses oreilles bourdonnaient : plutôt, le son bourdonnait dans ses oreilles. Il appréciait le frais du plancher. C’était agréable. Il espérait que cette fraîcheur engourdirait ses muscles tout comme la douleur. Severus Rogue avait mal. Ce mal se transférait à ses poumons. Seule une inspiration était douloureuse de la même manière que sa pneumonie à 7 ans : si lointaine aujourd’hui.

- Des runes …

Réussit-il à prononcer dans un murmure presque glauque tellement il lui fut difficile de le faire. Ivanov allait invoquer quelques runes pour s’aider à déguerpir d’ici. Severus avait l’idée de s’en aider … Non, elle lui effleura uniquement l’esprit ce dernier encore si douloureux. Il tâcha de relever un peu la tête pour observer ce que faisait son ancien professeur de runes. Il connaissait les runes et fut un brillant élève. Certes, de là à les utiliser dans un contexte rapide et sans manuel tout près. C’était primordial d’avoir une préparation monstre en ce qui le concernait. Son avant-bras droit bougea un peu cherchant machinalement sa baguette magique non loin. Ses doigts touchèrent finalement et agréablement le bois frais si réconfortant. Là, il se sentait mieux. Une inspiration entra en son corps suivie par une expiration. Il désirait se relever, mais ne le pouvait pas : il ne le devait pas. Pas tant que cet Ivanov traînait dans le coin. Surtout, Severus reconnu les runes utilisées et … Sasha Tetlan ? Ici ? Une fois de plus, son regard se leva pour observer légèrement la Tetlan : Pff. Oui, il y avait aussi le «strip tease» Lundy tout près. Mais comment autant d’élèves de Poudlard se trouvaient à Ste-Mangouste ? Non mais ! L’infirmière s’était faite porté pâle ? Elle avait pris congé pour aller voir le mariage Potter. Pff … La présence de tant d’élèves de Poudlard ici, se trouvait si insolite. Severus eut une soudaine envie de rire. De s’exclamer sardoniquement à la circonstance loufoque.

- Angel … Ah oui …

Marmonna-t-il tout en repoussant le plancher de ses paumes de mains au sol. Le club des quatre parti – surtout cet abruti de violent d’Ivanov – le Mangemort recommençait à mieux respirer soudainement. À moins qu’il allait mieux de son attaque à la torture. Son regard noir se tourna lentement vers les escaliers non vus de sa position pour présence de mur. Ils allaient descendre. Parfait, Severus avait vu Liam monter précédemment. Aller, ce dernier allait le venger en quelque sorte. Pff ! Il détestait ce professeur. Non qu’il l’avait aimé durant en tant qu’élève : il le respectait pour son intelligence et sa bonne maîtrise des runes évidemment. Certes, là c’était effroyable comme l’envie de se venger se faisait grande. La vengeance est un plat qui se mange froid : elle se prépare.

C’était la raison pour laquelle que Severus Rogue, néanmoins toujours au sol, tâchait d’enlever le plus de blocs de béton possible dans le but de dégager Hell de sa bêtise. Severus avait mal lui-même. Sa cheville gauche l’élançait dès sa tentative de se mettre debout tout comme l’articulation à son coude gauche. Avec quelques sortilèges de lévitation informulés, l’autre Mangemort pourrait s’en sortir bien assez vite. En tout cas, en espérant qu’il ne soit pas trop blessé songea Severus soupirant presque sauvagement. Ceci lui fit un grand bien à l’évidence commençant à reprendre contenance mentalement.

- Je l’avais sous mon emprise Hell. Merci de votre habile contribution. Je ne vous voyais pas de cette manière à notre première rencontre.

Dit-il de manière sarcastique et – on le sentait – en colère. Certes, la douleur restait présente et donc les paroles restèrent monotones sans élever plus qu’il ne le fallait la voix. Severus désirait conserver les forces qui lui restaient. Il se fut levé difficilement et appuya son dos tout contre le mur proche. Mais qu’est-ce qu’il fichait ici ? Tuer des gens : pourquoi ? Une pensée, plus volontaire sans cette torture, l’agrippa à nouveau. Toujours la même. Sans sourire, sans laisser apparaître une quelconque émotion de mélancolie outre que sa fatigue physique, il songea à elle. Il espérait que son mariage – malgré que ce fut avec ce Potter – soit merveilleux, pour elle. Il déglutit difficilement tâchant ensuite de ramener une tête haute et fière de retour lorgnant Angel Hell de haut.

Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 18 Mar - 12:30

Nous étions vraiment dans une situation plus que délicate. Pour la deuxième fois en quelques secondes, je vis avec horreur le feu brûler avec une voracité que personne n'arrivait à refréner le corps de Lux tout entier. J'entendis son cri de douleur qui me glaça le sang et me donna de nouveau envie de vomir. J'avais la bouche sèche, et je ne comprenais pas. C'était un rêve. C'était forcément un rêve. Depuis que j'étais ici, je ratai tous mes sorts. Même les plus basiques. J'étais effrayé, c'était impossible, j'avais toujours fait parti des meilleurs duellistes à Poudlard, et voilà que je n'étais même pas capable de lancer un protego ? J'étais affligeant. Encore heureux que mes parents n'étaient pas là, car ils me renieraient très certainement sur le champ pour ma faiblesse. J'étais ensorcelé ou quoi ? M'avait-on lancé un sort sans que je m'en aperçoive, un sort qui ruinait mon cerveau et qui m'empêchait d'agir correctement. Je restai figé en voyant le Feudeymon s'abattre sur celle que je considérais comme ma meilleure amie, malgré toutes nos disputes incessantes et ridicules. À ce moment là, j'avais tout oublié. La haine que j'avais ressenti lors de notre dernière rencontre, la colère également. Ne restait plus que la peur. La peur qu'elle meure. Nox était déjà dans un état si grave que je ne savais pas trop ce que je pouvais faire pour lui. Je pensai alors à déplacer son corps. Avec un sortilège de lévitation ou un truc de ce genre là ? Et l'envoyer valser à l'autre bout de la pièce. C'était plutôt une bonne idée non ? Là où le feu ne brûlait pas encore. Il fallait bien trouver un moyen de s'en sortir, et de toute manière, il n'était pas vraiment en mesure de bouger soi-même. Je pointai ma baguette vers lui et murmurai : «Expulso. » D'un coup sec, je dirigeai ma baguette vers l'endroit souhaité. J'avais voulu utilisé le sortilège de Mobilicorpus, mais le déplacement était trop lent. Nox allait me tuer, mais à choisir, personnellement, je préférais avoir quelques côtes cassées et survivre, que de brûler et mourir. Je voulus réitérer ceci sur Lux, mais je n'en eus pas le temps car je vis le Feu revenir à toute allure vers moi. C'en était assez, j'étais fatigué de me battre contre un sortilège trop fort pour moi.

Au fond, Lux avait eu raison. Il aurait fallu déstabiliser celui qui avait lancé le sort. Ainsi, le feu se serait peut-être amenuisé. Mais maintenant que cette personne et le Lord n'était plus à portée de main, cela allait être difficile. Comment se battre contre quelque chose qu'on ne peut battre ? C'était impossible. Il fallait fuir, et se protéger. C'était tout ce que je pouvais faire pour le moment. Il fallait que je me détente. J'étais trop stressé. C'était peut-être pour cela que je foirais mes sorts, je respirai calmement, et prononçai la formule. Je tenais si fermement ma baguette, que mes jointures en étaient toutes blanches.

Lorsque tout cela sera terminé, il allait falloir que j'ai une discussion très sérieuses avec mes cousines. Enfin, ça, c'était si je m'en sortais vivant. Étrangement, j'avais un léger doute là-dessus. Mais, ce qui m'étonnait le plus, c'est qu'il y avait encore quelques heures, je pensais que la mort était peut-être préférable à la souffrance. Mais maintenant que j'y étais confronté, tout prenait un sens différent. La soif de vivre était bien là, et rien ne pourrait me l'ôter. Il était hors de questions que je meure maintenant, j'avais encore tant de chose à faire, et à vivre. Je ne voulais pas que mon existence se terminé à dix-sept ans. J'étais jeune. Trop jeune. Je pensai à Ciella, à qui j'avais des choses à dire, à mes parents à qui je devais des excuses, à Alecto qui allait se retrouver veuve avant même d'être mariée. La poisse. Je l'avais prévenu que m'épouser ne lui apporterait rien de bon. Tant pis pour elle aussi. Je pensai à Lux et Nox, toujours présents, même dans la galère, à Lyra qui m'avait embarqué dans une folie, à Severus, que je haïssais. Je le haïssais d'avoir cherché à me recruter. Je haïssais Papa Silvestri de s'être blessé, ce qui avait contraint mes deux amis à venir ici. Si j'avais été seul, cela aurait été plus simple. Je me serais débrouillé. Mais prendre soin de mes amis me faisaient perdre du temps. C'était sa ma faiblesse. J'étais trop lâche pour les abandonner. Je ne le pouvais pas, ils étaient une partie de moi, et pourtant, en restant près d'eux, je courais sans doute à ma perte. Mais je ne pouvais me résoudre à les laisser seul. Mes pensées étaient confuses. Être mangemort entraînait le fait d'être sans pitié. Je réalisai alors que jamais je ne pourrais en faire partie car mon humanité était trop grande, et ma compassion également. L'individualisme, ce n'était pas pour moi. M'enfuir sans eux ? Impossible. Plutôt mourir.

Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 18 Mar - 22:26

La situation avait dégénéré. Nox venait d’être attaqué par ce sortilège puissant sans qu’ils ne puissent rien faire. La Lumière avait bien tenté de désarçonner le responsable du Feudeymon mais ce dernier semblait plus fort qu’elle ne l’aurait pensé. Malgré le fait que la silhouette encapuchonnée se soit mise à danser, cette dernière avait arrêté les effets du sortilège comme si de rien n’était. Ce n’était pas faute de l’avoir fait danser pourtant… Le comble étant que les flammes se dirigeaient à présent sur Lux. La Serpentard avait alors tenté de se cacher derrière un tas de pierres en ruine s’écorchant les genoux mais malgré cela, en plus de son protego, la flamme étaient venues à la rencontre de ses vêtements, de son corps. C’est un hurlement de douleur qui s’arracha des lèvres de Lux.

Malgré le fait qu’elle soit cachée derrière des pierres, le sortilège venait de lui brûler sa peau à multiples endroits. Elle avait eu le réflexe de se recroqueviller derrière les roches cachant sa tête de ses bras. Son dos avait alors été mutilé, ainsi que son côté droit et ses jambes. La douleur était insoutenable. Les larmes lui montèrent aux yeux et tandis qu’elle laissait tomber sa baguette à terre, son corps en fit de même. Le bruit environnent était sourd. Elle semblait être loin de tout, sa vue était brouillée. Les flammes étaient déjà loin et Lux ne vit pas qu’elles se dirigeaient à présent vers Regulus. Seule la douleur était présente. Elle n’arrivait plus à bouger, ni même à retrouver sa respiration. C’est ce qui la paniqua. Elle se mit alors à respirer si fort que cela lui en fit mal aux côtes. Elle avait l’impression d’étouffer, de ne plus rien entendre. D’avoir seulement mal. Allongée au sol derrière les cailloux, elle espéra un instant que tout s’arrête, qu’elle ne ressente plus cette douleur. Elle ferma les yeux. Et si elle mourrait là ? Les larmes coulèrent le long de ses joues. Le film de sa vie ne lui passait pas en boucle dans la tête, elle n’avait que dix-sept ans… mais… oui, elle n’avait que dix-sept ans. Espérer mourir à l’instant même pour ne plus souffrir venait d’être une pensée effrayante pour la Serpentard qui n’avait jamais pensé à cela. Elle était insouciante, parfois rebelle, casse pied… Parfois, les pieds bien posés sur la Terre. Mais jamais elle ne pensait à la mort. Pourquoi y penser alors qu’elle était si jeune ? Pourtant, à l’instant, il lui semblait qu’il s’agissait de la seule échappatoire possible pour elle. Et Nox ? Il devait être dans le même état qu’elle. Et Regulus, que faisait-il ?

Elle ne pouvait pas mourir ici. Pas comme ça. Pas sans avoir une dernière fois hurlé sur Regulus, pas sans avoir emmerdé son frère, pas sans avoir une dernière bu de la vodka jusqu’à plus soif avec Lyra, pas sans avoir tenté de démonter le frère de Regulus auprès de Dan, pas sans avoir osé au moins une fois défier son père… Pas sans avoir vécu sa vie à fond une dernière fois. Pas sans avoir revu cet idiot de Caïn… Elle ouvrit légèrement les yeux. Les larmes lui floutaient la vue. Elle entendait la voix si familière de Regulus qui tentait de se défendre à son tour. Elle tenta de se redresser, ses mains s’agrippant douloureusement à la butte de roches. Elle vit alors Nox voler plus loin tandis que Regulus lançait un protego pour tenter d’éloigner à nouveau le feudeymon. Elle ferma les yeux. S’il était touché à son tour, aucun d’eux n’en ressortiraient. Elle tâtonna le sol à la recherche de sa baguette. Bien qu’une fois dans la main, elle rassura notre Lumière, cette dernière se sentait trop faible pour lancer n’importe quel sortilège. Cela lui avait pourtant bien réussi jusque-là. Il avait fallu qu’elle rate le plus important. Celui de se protéger elle-même.

Elle se redressa petit à petit, et une fois debout, elle se laissa presque tomber contre le mur. La tête lui tournait. Elle n’était pas très loin du corps inanimé de Nox. Glissant contre le mur, Lux tenta d’avancer vers lui. La moindre entrave lui semblait être une misère à affronter. Ses pieds se prirent alors dans quelque chose. Elle se mit à crier tandis qu’un cadavre les yeux grands ouverts la fixait.

Dans un élan d’adrénaline, Lux termina les quelques pas qui la séparait de Nox. Elle se laissa tomber à terre contre lui. Elle tourna le regard ver Regulus. Il avait brandit sa baguette et lançait un protego pour se défendre des flammes qui le menaçait. Elle ferma les yeux ayant trop peur qu’il finisse comme eux… S’il s’en sortait, ils sortiraient. Nox flotterait derrière eux, ils iraient sortir leur père de là, et sortiraient. Oui, ils sortiraient. Un peu plus moche qu’en rentrant, un peu plus sale aussi mais surtout plus forts.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 20 Mar - 14:37

Pendant qu'il essayait de se libérer de sa prison de débris, Angel entendait Ivanov et la jeune fille s'éloigner pour au final n'entendre plus que Severus. Le jeune homme semblait lui aussi en mauvais état, pourtant il aida le médicomage à sortir de sous les gravats non sans se moquer de la fouine au passage. Le vieil homme bien que s'en voulant d'avoir loupé son attaque et conscient de son échec, ne répondit pas par la colère au parole du sorcier, se contentant de se relever en serrant les lèvres. Il avait quelques blessures qui en l'état le gênerait pour combattre, et il vit que son camarade avait lui aussi quelques séquelles. Aussi une fois debout il décida d'intervenir, en plus d'améliorer leur condition, aussi pour rattraper son erreur.

Je ne comprends pas cet échec, mais ne m'en apitoierai pas pour autant. Pour autant je peux tout de même tenter quelque chose, par contre je vous préviens cela risque d'être douloureux. Après avoir jeté un œil sans bouger de sa place aux deux extrémités du couloir, il commença un bref examen du mangemort. Les deux blessures importantes étaient la cheville gauche et son coude gauche. Conséquences supposées dues au choc lorsque Rogue est tombé sur le flanc après le sortilège de la jeune fille. Le médicomage décida donc de s'occuper en premier de la cheville. Après quelques palpations il diagnostica une entorse, rien de grave. Il usa donc d'un sortilège de Ferula pour faire apparaître une attelle sur l'articulation, cela ne la guérissant pas mais la préservant d'une aggravation. Ensuite il passa au coude du sorcier. Cette fois-ci pas d'entorse, mais un gros hématome. Le vieil homme vérifia cette hypothèse puis se releva, pointant à nouveau sa baguette sur son comparse et lança un Revigor. Là ce sortilège d'habitude inefficace sur les effets des maléfices de magie noire n'avait pas pour but de redonner de l'énergie au sorcier, mais d'accélérer la rémission des deux traumatismes. Une fois cela fait, il commença à s'ausculter à son tour, tout en s'adressant au jeune homme. Vous serez certes moins fringant qu'à notre arrivée, mais cela vous permettra de poursuivre cette mission. Je pourrai vous soigner davantage lorsque nous serons en lieu sûr. Au vu de son état Angel avait de nombreuses contusions, réduisant sa puissance de feu si jamais ils devaient combattre à nouveau face à d'éventuels opposants. Il usa aussi de quelques sortilèges de soins sommaires afin de pouvoir lui aussi continuer à se battre. Leur mission n'était pas terminée, et aussi mal en point qu'ils étaient, cette petite séance pouvait les aider un minimum. Une fois son propre examen terminé et après s'être donc soigné un temps soi peu, Hell reprit la parole.

De part votre ancienneté, c'est à vous de décider de la suite nous concernant. Que faisons-nous à présent? Vidons-nous les chambres des derniers occupants, ou progressons vers un autre étage? Angel baguette au poing, surveillait le couloir. Il avait essuyé un échec une fois, pas deux. Aussi allait-il être encore plus combatif que jusqu'alors.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   



Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum