Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 20 Avr - 12:14

    Dans moins d'une minute, je déchaînerais les enfers sur l'hopital. Des flammes bleues, c'est joli, n'est ce pas ? Les premières flammèches tourbillonnaient et répandaient leurs étincelles autour de moi et de Narcissa, telle une tornade de puissance magique pure. Il fallait dire que j'y mettais le paquet. Le sort que je devais construire était complexe. Je devais me laisser posséder par l'objet, qui semblait brûler dans mes mains, brûler d'une chaleur ardente qui transcendait tout mon corps dans un maelstrom de puissance brute. Des flammes de longue durée. Un bâtiment qui résonne encore des hurlements de ceux qui y sont morts, pendant des jours et des jours. Pareil maléfice ne s'est encore jamais vu. Je compte bien prouver au monde l'étendue de mon pouvoir. A cet instant précis, je sais que je peux dominer le monde, et étendre si je le désire mon emprise à l'ensemble de la capitale londonienne. Mais qu'y gagnerais je ? Il était plus amusant de gouverner et de tyranniser des vivants que des morts. J'enverrais ici un message cinglant à mes adversaires. C'est votre dernière chance de déposer les armes. Après, je prendrais vos enfants à Poudlard s'il le faut, et prendrais le ministère d'assaut, avant de m'attaquer au reste du monde magique. Il était temps que les choses avancent. Grisé par Purity, je sautais les étapes dans mes plans de conquête. Plus rien d'autre ne comptait que la réussite de mon grand projet, un projet qui était là, juste à portée de main, et qu'il convenait de saisir dans son intégralité. Purity me capta chaque pore de ma peau, chaque cellule de mon corps. Il imprégnait mes sens et ma raison. J'étais le maître. Je portais un regard rougis par le pouvoir sur Narcissa.


    | N'ayez pas peur, très cher. Ce que vous voyez touche presque au divin, profitez donc du spectacle. |


    Purity ne faisait pas que m'apporter sa puissance et sa vision du monde, mais aussi sa volonté propre. Il était impossible de dire qu'il n'y avait rien dans cette chose qui soit fondamentalement humain. C'était impossible parce qu'au contraire, cet objet était guidé par la plus basse des pulsions humains. Ce qui est plus faible est bon à prendre. Ce que l'on veut on s'en saisit, de force si nécessaire. Je regardais Narcissa de haut en bas, possédé par l'état d'esprit de la chose que je pensais contrôler entièrement. Elle aussi, je pouvais la prendre si le désir de la saisir me tenaillait. Etait elle aussi talentueuse que sa très chère sœur ? Je n'en savais rien. Mais elle avait un corps à ravir. Je me reconcentrais sur ma tâche. Les flammèches et les étincelles devinrent flammes, et elles commencèrent à s'étendre autour de moi sans un bruit, léchant les murs sans s'y poser pour les grignoter, comme un feu ordinaire. Non, ces flammes là passaient au travers, détachaient des morceaux de tapisserie et de peinture, faisant voleter les débris dans les courants glacials qui composaient cet incendie inédit. Dans une petite minute, je relacherais mon pouvoir... Tant pis pour ceux qui seraient toujours à l'intérieur.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 20 Avr - 12:34

[HJ ; si je ne me trompe pas, vu que ça fait une semaine, mon sort a réussi sur Liam. Cela dit je vais faire autre chose::]


    Du rififi chez les mangemorts ? Je venais tout juste de reconnaître un des hommes au centre de la pièce. Badenov. Celui que j'avais pourchassé si longtemps que ça en était devenu une obsession. Ca et Krystel Raybrandt. Mais je n'en savais pas plus. Il avait mauvaise mine le mangemort ; pour le coup j'abandonnais celui que j'avais pris pour cible. Il me fallait Badenov. Il était à moi. C'était une obligation. J'avais passé trop de temps à chercher sa piste pour le laisser s'échapper. Mais quelque chose clochait dans son attitude. Je m'approchais de lui, le fixant du regard mais avançant prudemment, de sorte à prévenir toute traîtrise des autres mangemorts présents. Dans une mêlée aussi confuse que celle ci il était possible que je ne voie pas un sort m'arriver droit dessus, je devais donc prendre garde à ce que je faisais. Mais ce que j'avais remarqué, ce n'était pas tant l'air qu'arborait Badenov qui était en soi un peu inquiétant, c'était surtout le fait qu'une femme encapuchonnée en avait visiblement après lui, après lui avoir jeté une tierce personne dans sa direction ; elle semblait vouloir le combattre. Mais Badenov n'était il pas mangemort, ne faisait il pas partie de cette clique ? Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, mais cela raffermit ma résolution de prendre le mangemort vivant pour le faire parler, et si possible de le prendre avant que l'autre mage noir ne s'en prenne à lui. Je vis un sort fuser de derrière moi droit sur le moldave, le désarmant, alors qu'un autre sortilège était bloqué. Je me retournais, constatant que c'était Potter junior qui avait produit ce résultat. C'était pas mal, pour un bleu. Je ne souriais pas, mais lui fit un signe de tête.


    | Pas mal Potter. Protégez mes arrières et coincez cette mangemorte masquée là bas, je m'occupe de Badenov. |


    Je ne savais pas si le jeune probie était au courant de la confiance que j'avais en lui, mais ce n'était pas rien que de lui demander d'assurer mes arrières. Ce n'était vraiment pas rien, mais j'avais conscience aussi qu'on pouvait amener n'importe qui à faire n'importe quoi en prenant le motif de l'exemple à suivre. C'était vraiment quelque chose que j'aimais faire ; je voulais que Potter s'impregne de son rôle, et se rende compte qu'on ne pouvait agir efficacement si on ne confiait pas une confiance aveugle dans ses coéquipiers. C'était tout ça moi. En pleine bagarre et mine de rien, je continuais à prodiguer mes leçons à tous ceux qui voulaient les suivre. Cela dit, je me reconcentrais sur Badenov. C'est là que je le vis tendre sa baguette sur sa tempe. En captant un instant son regard, je sus ce qu'il allait faire. Les yeux exorbités, je fis un bond en avant.


    | Non! |


    Trop tard. Le sort avait été lancé. Ce fumier avait choisi d'abdiquer sa raison, s'il en avait encore une, se sachant pris entre deux feux. Je le toisais d'un regard noir et m'approchais. Mais je n'en avais pas autant le loisir que je le désirais ; il se mit à reculer ne sachant visiblement pas trop ce qu'il faisait là, et il y avait encore une mangemorte à découvert ! Je me tournais vers elle. Il n'y avait plus urgence pour Badenov, pour ce misérable lâche.


    | Diffindo! |


    [Je lance mon sort contre Krystel]
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 20 Avr - 15:24

Le chaos le plus total régnait à l'intérieur des murs de Sainte Mangouste, et James avait grand peine à reconnaître l'endroit. Entré en même temps que le reste des employés du Ministère, le jeune Potter avait immédiatement remarqué Torben Badenov, debout près des escaliers. Il avait l'air perdu, fou, à moitié mort de faim. Que faisait-il là ? Il avait disparu depuis des semaines, et vu qu'un Mangemort venait de s'en prendre à lui, il n'était plus le bienvenu dans leur camp. Cornedrue n'hésita pas un instant, et dressa sa baguette dans le but de désarmer le moldave. S'ils ne capturaient qu'une personne aujourd'hui, autant que ce soit lui... Il était l'une des personnes les plus recherchées du Ministère, et il ne faisait aucun doute qu'il était également l'une des plus dangereuses. James eut un sourire satisfait lorsqu'il vit son sort réussir, et se sentit très fier face au hochement approbateur de Maugrey. Il n'avait jamais eu vraiment l'occasion de montrer à son supérieur de quel bois il était fait, et il était heureux qu'à la première bataille qu'ils effectuaient ensemble, il ait sa confiance. Sa fierté augmenta encore lorsqu'Alastor le félicita et lui demanda de couvrir ses arrières et de s'occuper de la Mangemorte qui semblait protéger Torben.

-Compris chef, vous pouvez compter sur moi !

Enthousiasmé que l'Auror qu'il admirait le plus (et craignait le plus aussi) lui accorde une telle importance alors qu'il avait toute une escouade de personnes bien plus expérimentées que lui, James s'élança à sa suite. Soudainement, toute la rancœur qu'il éprouvait à être obligé de mettre sa vie en danger le jour de son mariage s'était envolée, et il était prêt à s'investir à 200%. Hors de question de décevoir Maugrey. Une explosion sur sa gauche fit sursauter l'ancien Gryffondor, qui regarda s'effondrer toute une partie du plafond. La progression serait plus difficile, mais si cela permettait aux civiles de s'enfuir, tant mieux. Du coin de l'oeil, le temps d'une faction de seconde, le jeune Potter observa Regulus et ses amis sortir de l'hôpital pour aller se faire soigner, et remarquant que cela ne lui faisait ni chaud ni froid, il se reconcentra sur la mission donnée par son supérieur.

Il devait mettre hors d'état de nuire cette femme masquée qui semblait maintenant vouloir s'en prendre à Badenov. N'avait-elle pas stoppé deux sortilèges qui auraient dû le toucher un peu plus tôt ? C'était à n'y rien comprendre. James dressa sa baguette lorsqu'il vit Torben plonger vers la sienne. Il fut cependant trop interloqué par son geste pour faire quoi que ce soit. Il le regarda donc pointer sa baguette contre sa propre tempe, dubitatif. Que comptait-il faire ? S'il voulait mourir, ca allait lui arriver d'ici peu, il n'avait pas besoin de le faire lui-même... Le Maraudeur entendit l'exclamation de Maugrey puis la formule prononcée par le moldave. Oubliettes, bien sûr ! Cet enfoiré avait fait en sorte de perdre toute valeur pour le Ministère. Il ne servirait plus à rien de le capturer, puis qu'il n'avait plus aucune information à balancer...

Maugrey lança un sort, et cherchant à être utile, James en fit de même. Il pointa sa baguette sur la femme masquée, bien décidé à accomplir la tâche qu'on lui avait donnée. Il visa soigneusement son visage, espérant que son idée allait fonctionner.

-Reducto !

Il visait le masque, rien d'autre. Si son sort réussissait, ce fameux masque réduirait et laisserait apparaître le visage de la Mangemort. Et s'ils ne parvenaient pas à la mettre hors d'état de nuire, au moins ils connaîtraient son identité.

[Je vise donc Krystel avec un Reducto +2 bonus]
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 20 Avr - 15:51

Liam sentait sa marque brûler son bras avant alors qu'il appelait son Maître à le rejoindre dans le Hall. Jamais il n'avait eu autant l'impression de trahir le camp du bien qu'à cet instant où il invitait volontairement le sorcier le plus dangereux du monde à le retrouver à l'endroit où se trouvaient encore des civiles et à présent des Aurors. Et notamment Maugrey et Potter, des types qui appartenaient comme lui à l'Ordre du Phénix. Il étouffa cependant ce sentiment de culpabilité aussi vite qu'il le pu, et se concentra sur Badenov. Il n'avait pas le droit à l'erreur, ce déserteur ne devait pas pouvoir s'enfuir une nouvelle fois. Aujourd'hui, Liam allait enfin prouver son utilité au Seigneur des Ténèbres et asseoir complètement sa position au sein des Mangemorts. Il en avait marre d'être considéré comme le larbin de service, celui qui ne servait jamais à rien en mission. Cette fois, il serait celui qui a permis la capture de Badenov. Seulement c'était sans compter l'intervention de Krystel, qui empêcha ses sortilèges de toucher leur cible. Pourquoi cette folle protégeait-elle le moldave ? N'était-elle pas dans leur camp ? Il comprit lorsqu'elle déclara que Torben était à elle, qu'elle voulait s'en occuper personnellement. Au ton de sa voix, l'irlandais comprit sans peine que le pauvre homme allait passer un sacré mauvais quart d'heure.

Krystel déclara également qu'il était temps pour les Mangemorts de se retirer. La mission était un succès, et sans doute Voldemort allait-il user de Purity sous peu. Il valait donc mieux déguerpir avant qu'il ne soit trop tard. Liam s'apprêta à transplanner lorsque la jeune femme lui fit signe de la tête pour qu'il reste. Super, c'était lui qui devait couvrir ses arrières. Il regarda avec envie Carrow s'en aller, et voulu se rapprocher de sa nouvelle partenaire. Malheureusement pour lui, il ne vit pas le sort de Maugrey lui foncer dessus, et avant qu'il ne comprenne ce qui lui arrivait, il se retrouva au sol, ligoté comme un rôti. Merlin, il avait la poisse ! S'il ne se sortait pas de là très rapidement, Krystel allait probablement l'achever. Il avait donc plutôt intérêt à se bouger et à trouver une solution. Heureusement pour lui, la surprise ne lui avait pas fait lâcher sa baguette. Il décida cependant d'attaquer avant qu'on ne s'en prenne à lui, cible facile qu'il était. D'autant plus que le Ministère semblait en avoir après Krystel. Il tourna donc tant bien que mal son poignet droit vers Alastor.

-Expulso !

Il n'avait pas la moindre idée de ce qu'il était en train d'arriver à Badenov. Il n'avait pas non plus la moindre idée de ce qu'il était advenu d'Isis, mais il se forçait à ne pas y penser. Il espérait qu'elle ne l'avait pas reconnu. Qu'elle allait bien, aussi. Il vida son esprit, et pointa sa baguette vers les liens qui enserraient ses jambes. Il se devait à tout prix de se libérer, être ligoté ne serait jamais une excuse suffisante pour son Maître s'il arrivait quoi que ce soit à son bras droit ou si Badenov s'échappait.

-Finite!

[Je vise donc Alastor avec un Expulso, puis moi-même avec un Finite]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Ven 20 Avr - 16:36

Elle avait réussi. J'étais désarmé et je n'y pouvais rien. Sans elle, j'étais perdu. Je me jetai alors presque à terre pour l'attraper. Malheureusement, même mon bras tendu, je ne la touchai pas. Je rampai alors quelques centimètres et fermai mes doigts sur le précieux objet. Le plus rapidement, je me levai et transplanai à notre façon jusque dans un coin isolé. De là, je pouvais contrôler Nox tel que je le souhaitais. Hélàs, le jeune Serpentard fut très peu de temps sous mon emprise. Il n'arrivait à ramener ses compagnons vers un lieu sûr et à peu près sans danger. De plus, j'avais désormais d'autres soucis à combattre. Je me cachais quelques secondes, histoire de réfléchir à mes actions à la fois futures et passées. En voulant mettre à l'abris ces Serpentards, j'avais trahi mon Maître. Enfin, pas exactement, mais c'était comme ça que je le voyais. Alors, il fallait que je me ressaisise. Ce n'était pas parce que je connaissais ces gens qu'il fallait les épargner.
Quant à mes futures actions, il fallait que j'aide les miens et le Seigneur des Ténèbres pour qu'il triomphe. Ainsi, je combattis vaillamment, tout en restant sur mes gardes. Caché par de nombreux débrits de terre, de corps et de pierre, je pouvais atteindre mes cibles et restais un peu couvert.

Je transplanai de nombreuses fois à travers la pièce, mais aussi j'allais voir de temps à autre comment cela ce passait aux étages, même si ma principale source de travail se trouvait au rez-de-chaussée.
Lorsque je revins une nouvelle fois dans le hall, les Aurors avaient débarqué. Je vérifiai le plus rapidement possible que mon masque était en bon état. Il ne fallait surtout pas que l'on me reconnaisse. Puis je passai de nouveau à l'attaque. Ils voulaient s'en prendre à Krystel. Mais je n'étais pas seul pour la défendre et laisser le temps au Seigneur des Ténèbres d'agir. Je lançai le maximum de sorts sur les sorciers de la lumière. Je ne voulais pas que Krystel soit blessée.
Liam s'attaqua à Maugrey. Torben était aussi dans le hall et se battait tant bien que mal.
Je vis que James voulait s'en prendre à Krystel. Je courrais rapidement derrière lui et lançai un sort contre lui pour protéger Krystel.

- Endoloris !

Puis, je me baissai et courai à nouveau pour me cacher. Pendant ce temps, j'observai la scène. Bientôt, le Seigneur des Ténèbres allait finir son travail. Il était temps pour nous de nous en aller. Les autres mangemorts aideront Krystel. Mais je passai rapidement près d'elle, l'incitant à venir avec moi et de quitter les lieux avant qu'il ne soit trop tard. Ne sachant pas si elle m'écouterait, je courrus jusqu'à l'extérieur et transplanais quelques mètres plus loin. Si elle ne venait pas, je partirai sans elle.

Spoiler:
 
Sorcier↯ Non, non je ne veux pas travailler !
avatar



Nombre de messages : 141
Age : Ce n'est polie de demander ça à une jeune femme ! Bon d'accord j'ai 22ans
Groupe : Je fais le choix de ne pas choisir !
Caractère : Joyeuse - Optimiste - Sociable - Tétue - Naïve - Pas douée en sortilèges
Crédits : : Icone(c)Fox Avatar(c)Shei'
Date d'inscription : 11/12/2008




Isis Cléopâtre Ataway

Sorcier
Non, non je ne veux pas travailler !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 21 Avr - 13:58

Je n'arrivais pas à comprendre tout ce qui se passait dans cet endroit. Je m'étais retrouvée au milieu d'un chaos sans nom et je ne savais absolument pas quoi faire. Sous le poids d'un mangemort, immobilisée par un sort et sans baguette je me retrouvais complètement sans défense. J'aurais du m'angoisser plus que ça, cependant le sort des enfants sous mes yeux était plus préoccupant. Ils n'avaient aucune chance, encore moins que moi j'en avais c'est pour vous dire. Priant Merlin qu'il fasse quelque chose, je me sentis tout à coup soulevée. Une baguette se pointa sur ma gorge alors que le mangemort qui s'en était pris à moi venait tout juste de me libérer. Ce que je fis ? Et bah je me mis à prier plus fort et à fermer les yeux. Stupide comme réaction pas vrai ? Seulement je ne suis pas une guerrière. Je n'ai pas non plus l'âme d'une héroïne. Je n'ai toujours aspiré qu'à vivre une vie bien tranquille rien de plus. Toute cette guerre, je m'en tenais loin parce que je suis complètement inutile. Le seul rôle que je pourrais avoir est celui de la chair à canon. Et je vis très bien avec ce fait. La réalité est ainsi : il y a des gens qui sont fait pour se battre et d'autres qui n'en sont pas capables. Penser que tout le peuple peut se soulever c'est une erreur, ça c'est certain. Je fis alors la seule chose qui me restait à faire : demander à Isis que les mangemorts me laissent tomber et que je m'en tire. Je ne m'attendais pas à ce que ma prière se réalise mot pour mot. Se débarrassant de moi, la silhouette masquée me balancer contre un homme sur qui je vins m'étaler de tout mon long. Des sorts fusaient dans tout les coins alors que je relevais la tête... Pour une nouvelle fois être envoyée valsée plus loin. Je lâchais un cri de douleur en retombant sur mon bras qui émit un drôle de bruit. Ma tête cogna contre des débris. Je fus prise un instant de hauts de cœur avant de sentir des bras me soulever. Oh nom pas encore. Je fus étonnée de me retrouver très rapidement à l'air libre. Un médicomage m’allongea sur une sorte de lit de camp avant de me dire qu'il revenait très vite s'occuper de moi. Je le retenais avant qu'il s'en aille pour lui dire.

- Il y a des enfants... Occupez-vous d'eux surtout....


Il me fit un signe affirmatif de la tête comme pour me rassurer et me dire qu'il s'en occuperait. En même temps, il n'allait pas les laisser mourir ! Quelque fois, c'est à se demander ce qui peut me passer par la tête quand même...
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 21 Avr - 14:23



Il était à moi, rien qu'à moi. Mon maître m'avait chargé de m'en occuper et je n'allais pas faiblir face à cette tâche. J'avais de toute manière des comptes à rendre avec cet homme. Je n'avais pas eu l'occasion de me venger de Julien, je comptais bien pouvoir le faire avec Torben. C'était la meilleure façon que je connaissais pour me calmer les nerfs et m'amuser surtout. Je contrais quelques sorts qui venaient jusqu'à lui. Non personne ne l'aurait. Juste moi, moi et moi seule. Concentrée sur le moldave, j'en oubliais la présence des aurors et donc de me montrer prudente. Je fus forcée de me détourner de ma vengeance par plusieurs sorts qui fusèrent vers moi. Je n'avais pas de choix que de lâche temporairement des yeux ma proie pour me protéger. Mes yeux se posèrent sur l'auror fou, accompagné de... Oh mais ne serait-ce pas celui dont j'ai gâché le mariage ? Oui pas de doute, il portait d'ailleurs toujours ses habits de cérémonie. Pour sur, le ministère était aux abois pour être aller chercher des apprentis en congés. A cette pensée, je ne pu m'empêcher de sourire à pleine dent derrière mon masque qui préservait mon identité. Cette distraction me coûta beaucoup. Je vis du coin de l'oeil Badenov pointer sa baguette sur sa tête.

۴ NON !!۴

Trop tard, le mal était fait. Je me sentais tout à coup envahie d'une colère monstre. J'avais envie de tous brûler, de tuer toutes les personnes présentent. On m'avait pris ma vengeance, on m'avait pris ma tâche et je n'arrivais pas à le digérer. Si je n'avais pas été assailli par des aurors, j'aurais tué Torben, là tout de suite. J'étais si haineuse en cet instant envers lui et son acte complètement... Lâche, oui c'était le terme, Lâche. Derrière moi Liam venait de se prendre des sorts dans la tronche. Bon sang mais étais-je entourée uniquement de bon à rien ? Pour la peine je devrais le laisser tomber et se faire emprisonner. Quoi que je n'étais pas sûr de sa loyauté et je craignais qu'il nous dénonce. Je sentais la puissance de mon maitre. Bientôt ce lieu ne serait plus. J'ouvrais les bras vers le sort de Maugrey. Je n'avais pas peur de me prendre son diffindo, bien au contraire. J'aimais la douleur, et la souffrance de coupures. Je rigolais sadiquement alors que son sort se mit à déchirer ma peau. On ne pouvait que me prendre pour une folle et en effet c'était ce que j'étais en cet instant

۴ Finite ! ۴

Je lançais ce sort contre celui le maraudeur, sans pouvoir m'empêcher de continuer à rire de manière démenciel. Je m'arrêtais pour lui dire

۴ Tu passeras le bonjour à ta chère sang de bourbe. Nous avons eu sa sœur et son père. Ce n'est qu'une question de temps que nous nous occupions d'elle. Sur la grande maison toujours pure des Blacks, je peux te promettre que je nettoierais ce monde. Petit présomptueux, tu n'as aucune idée de l'ampleur du côté obscur... ۴

Sur ces mots je fis apparaître la marque des ténèbres avant de toucher le bras de Liam et de transplanner avec ce dernier, abandonnant Torben à son sort. Je n'avais plus rien à faire avec lui et il n'était plus un danger pour mon maître.

Hj : cinq bonus pour le finite, sachant que j'accepte un malus de -2 du fait que je me prend un diffindo dans la tronche:P

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 21 Avr - 23:16

La peau de Lux était par endroit une brulure incandescente. Une douleur qui semblait la submerger de toute part. Les brulures magiques étaient semble-t-il bien plus grave que celle faite par un incendie classique. Lux avait trouvé la force de se rendre jusqu’à son frère. Tombée à ses côtés, la vue de la Lumière était plus que floue. Elle avait l’impression que la Terre avait tourné un peu trop vite sur elle-même. Elle fut soulagée tandis que le Feudeymon s’éloignait de Regulus. Elle ne comprit pas vraiment comment mais le sortilège semblait soudainement moins fort.

Le Petit Roi avait fini par les rejoindre elle et son frère. Il semblait lui aussi à bout de force mais au moins il était entier. Les sorts fusaient de partout et Lux ne comprenait vraiment plus rien à la situation. Pourquoi les mangemorts avaient-ils attaqué Saint Mangouste ? Il devait bien y avoir une raison. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était pourquoi Regulus, Nox et elle avait été attaquée. Pourquoi ? N’étaient-ils pas de grande lignée de sang-pur après tout ? Ils n’étaient de simple idiots aux sang-mêlés ou sans une quelconque influence. Regulus lui fit alors qu’il fallait partir à tout prix. Lux voulu alors se relever s’appuyant tant bien que mal contre le mur mais la chose fut plus que délicate. Elle inspira un grand coup tandis que sa vue se brouillait à nouveau. Elle observa un instant Regulus qui lui prêta alors main forte. La fierté de Lux à vouloir se relever seule passa alors au second plan. Elle prit la main qu’il lui tendait et pris appuie sur ses épaules. Loin d’eux se trouvait cette dispute qu’ils avaient eue dans le parc. De toute façon, n’étaient-ce pas ainsi qu’ils s’aimaient ? Ils étaient souvent comme chien et chat mais quelque chose d’invisible et d’unique les unirait toujours. Elle vit alors que Nox, complètement inconscient flottait doucement derrière eux tandis qu’ils avançaient petit à petit. Ils commencèrent alors à déambuler. Lux avait l’impression de peser cent kilos et de ne pas réussir à se mouvoir. Elle avait d’ailleurs beaucoup de mal à respirer. Le souffle lui manquait grandement. Quant à sa chaire à vif, elle tentait de mettre de côté toutes les douleurs qu’elle pouvait ressentir.

C’est alors qu’elle entendit Regulus prononcer la formule d’un bombarda maxima. Peu de temps après, le bruit d’une explosion et de la poussière vinrent faire sursauter et tousser la Lumière. Le préfet en chef aurait-il réussi son tour ? Tentant d’observer les alentours, Lux se rendit alors compte qu’il y avait les forces du ministère. Cependant, ils ne semblaient pas très occupés à aider les civils. Entre deux souffles Lux lança sur le ton de l’ironie.
«Il est plus important de faire tomber des têtes on dirait…»
Elle se mit alors à tousser. Parler avait peut-être été de trop. Quelle prétentieuse cette Lumière que de croire pouvoir tout faire à la fois… Regulus se tourna alors vers elle. :
« Excuse-moi, Lux, mais il faut faire vite, le temps presse. »
Avant qu’elle n’eut le temps de demander ce qu’il sous-entendait, elle sentit ses pieds décoller du sol. Ni une ni deux, elle était à présent dans les bras de Regulus. Elle lui lança un regard noir. Mais qu’il le dise si elle était si paralysante que cela. Ce n’était pas elle qui était en train de flotter ! S’il n’y avait pas eu ce maudit Feudeymon, elle aurait même très tiré les cartes de son jeu. Désarmer un mangemort, en faire danser un autre… Effectivement, elle n’avait pas réussi son protego, mais ce n’était qu’un petit détail, non ?

Mais il fallait quand même avouer que soudainement, leur avancée fut bien plus rapide. Elle agrippa ses bras autour du coup de Regulus et posa sa tête contre sa poitrine. Il allait être à bout de force de la porter ainsi… et d’utiliser en même un sortilège pour trainer Nox derrière… Elle ferma les yeux un instant.

Soudain l’air frais vint lui caresser le visage. Son regard s’ouvrit instantanément. Elle vit alors qu’ils étaient dehors. Il y avait des médicomages partout. Ses se serrèrent un instant au cou de Regulus. Ils s’en étaient sortis. Elle l’entendit alors appeler les soigneurs pour qu’ils viennent à leur aide. Elle se retrouva bien vite sur un brancard. Au loin, elle vit son père qui lui était allongé dans un lit. Il semblait aller bien. Elle tourna un instant le regard vers Nox inconscient. Les médicomages s’activaient autour de lui mais aussi autour d’elle. Regulus semblait exténué. Après plusieurs potions et sortilèges, les médicomages dirent à Lux qu’elle pouvait rentrer avec son ami. Que son frère serait lui emmener par un biais différent que le transplannage à l’infirmerie de Poudlard, étant trop faible pour subir ce genre de déplacement. Ils mirent un baume dans les mains pour soigner ses cicatrices et partirent vers d’autres victimes dont une jeune femme qui ne cessait de dire qu’il fallait aider les plus jeunes. Lux la trouva alors bien généreuse. Son père les avait rejoint entre eux et avait réussi à glisser qu’il ne comprenait pas pourquoi Lux n’avait rien fait pour aider son frère et le laisser dans un tel état. Le cœur de la petite Lumière se serra doucement. L’envie de lui donner un coup dans les côtes pour qu’il souffre était plus que présente mais elle préféra se tourner vers Regulus. .
«Aide moi, transplanons à Pré-au-Lard et rentrons à Poudlard…»

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 22 Avr - 22:36

Il se fut avancé légèrement en direction d’Adrian Ivanov. Ce dernier, sur une force surhumaine, arrêta la statue en marbre. Le jeune homme pencha son regard en son ancien professeur. Il tenait son bras gauche tout contre sa poitrine empêchant de le bouger malencontreusement. Derrière son masque, il l’observait jusqu’à ce qu’une main se pose sur son épaule. Severus détourna le regard apercevant Angel Hell sur ses arrières. Oui, blessé et apparemment il l’est dans la tête aussi. Depuis quand cet homme se souciait-il des autres ? En tout cas, ce ne fut point à leur première rencontre. Soupirant, Severus laissa ressortir sa fatigue et la frustration de cette journée tout en même temps que son incompréhension.

Las encore, il vit disparaître dans ce petit «Pop !» caractéristique son compatriote Mangemort. Sans une once de détermination ni de passion ni autre chose pouvant alimenter une émotion quelconque en Severus Rogue, il transplana aussi suivant Angel au rez-de-chaussée. Il vit à peine les étincelles produites par Adrian Ivanov tout comme les quelques Aurors arriver en courant derrière sa propre personne. Au bas des escaliers cependant, le jeune homme dut retenir une exclamation de stupeur. Du plancher au plafond, la suie empestait les lieux. Des sortilèges volaient dans tous les sens. Aussitôt, Severus se mit à courir … Il mettait son poids sur sa jambe blessée. C’était difficile, mais il désirait éviter un Auror. Oui, c’était Alastor Maugrey lui-même. Le cœur battant, le jeune homme observa de toute part se sentant piégé comme un … Il n’était qu’un enfant. Il savait qu’actuellement sa vie ne valait pas chère. Il n’était qu’un apprenti dans tout cela. Rien, il n’était rien. Il vit Krystel Raybrandt ou ce qu’il crut être la jeune femme au courbes si développées et au caractère fort. S’avançant vers elle et un peu vers d’autres de ses compatriotes, Severus aperçut ensuite …

- Potter !

Ne put-il pas s’empêcher de s’exclamer. Ceci l’envoya trébucher tout contre un corps gisant au sol attrapant sa cheville blessée de surcroît. Encore de la faute de cet imbécile songea-t-il se relevant aussitôt sachant pertinemment d’être attentif à tout. Plus loin un pan de mur semblait s’être écroulé et on en voyait la rue. Un sortilège de la torture siffla près de son oreille qu’un sursaut prit le jeune homme. Il se recula de quelques pas lui rappelant sa douleur tout comme celle en son bras. Trébuchant encore, il s’aperçut de la présence d’un Mangemort vu il y a très longtemps. Badenov : le frère de Lyra. Il faisait quoi ici ? Fronçant les sourcils, il ramena difficilement sa jambe droite en position debout pour forcer sa gauche.

- Que … Que s’est-il passé ?

Posa-t-il la question à qui voulait l’entendre. Certes, personne ne l’entendrait. D’un côté, vous aviez Badenov qui ne semblait plus réellement utile, de l’autre des Aurors. Vous aviez aussi Krystel Raybrandt qui semblait dans une fureur totale. Elle insulta Potter … Certains mots donna un poing au cœur de Severus Rogue. Mordant fortement, presque jusqu’au sang, sa lèvre inférieure il tâcha d’oublier elle. Mariée non ? Elle était en sécurité. Non ! Il n’allait pas avoir ce genre de sentiments alors que le bras droit de son maître se trouvait tout près.

- Protego Totalum !

Dit-il tout en levant sa baguette magique vers le plafond. De cette manière, il arriverait à se protéger et à le faire avec Krystel et ce cher Angel en même temps. Étrangement, il se fichait totalement de Badenov. Un sale traître voilà. Son cœur battait la chamade piégé entre ces foutus sentiments contradictoires. Il s’avança s’aidant largement de sa jambe droite tout en traînant l’autre derrière lui pour être à uniquement deux ou trois mètres de la jeune femme furibonde. Ses émotions jouaient largement. Il ne savait plus réellement que faire … Ses oreilles bourdonnaient, il voyait Maugrey non loin.

- Sectumsempra !

Lâcha-t-il en direction de l’homme. Il avait presque craché son sortilège sur l’Auror. Il n’était plus réellement dans un état tout à fait normal avec ces Aurors courant tout autour dont certains montaient les escaliers. Severus avait peur. Affreusement. Sa baguette tremblait un peu, mais sa rage d’être un bon à rien dans cette mission se décupla. Peut-être Krystel y fut pour quelque chose ou était-ce cette énergie magique ressentit depuis un moment. Son Maître serait fier de sa personne. Enfin … Rien d’autre se relâchait dans l’attitude de Severus actuellement.


Spoiler:
 
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 23 Avr - 15:47

Les Mangemorts étaient relativement peu nombreux dans le Hall, comparés aux civiles et aux Aurors. Cependant, c'était suffisant pour mettre les forces du Ministère en mauvaise position. James avait la sensation de devoir se protéger de tous les côtés, même s'il n'avait besoin de s'occuper que de lui-même. Pas de civiles à faire sortir, pas d'amis dont la vie lui importait plus que la sienne... Non, il n'y avait rien que lui. Bon, Maugrey aussi, mais l'ancien Gryffondor avait dans l'idée que si besoin était, ce serait plutôt son chef qui le protégerait lui que l'inverse. Seulement ils étaient tous deux devenus les cibles privilégiées de tous les méchants, et ce n'était pas super facile à gérer. Le jeune Potter n'avait jamais eu à affronter autant d'ennemis à la fois. Même à Gringotts, il n'avait pas eu autant de sortilèges dirigés contre lui. Il était cependant bien décidé à ne pas céder un pouce de terrain et à faire honneur à sa fonction d'Auror. Il comptait prouver qu'il méritait sa place et la confiance qu'on avait placée en lui. Jamais il n'avait déçu personne, et il n'était pas question qu'il commence aujourd'hui.

Il avait donc attaqué Krystel, comme on le lui avait demandé. La partie la plus réaliste de lui-même savait qu'il n'était pas taille à vaincre un Mangemort, et c'était peut-être ce qui l'avait poussé à jeter un sort inoffensif, qui s'il fonctionnait ne ferait que dévoiler l'identité de la personne masquée. La Mangemorte lança un sort pour le contrer, puis prit la parole pour insulter Lily. James sentit son sang bouillir dans ses veines, et pâlit sous l'insulte. Personne ne traitait sa femme de Sang de Bourbe, personne ne menaçait d'attenter à sa vie. Jamais encore il n'avait entendu la voix de cette femme, mais dès à présent le Maraudeur n'aurait de cesse de la chercher pour la mettre derrière les barreaux. Il refusait de laisser en liberté quiconque exprimait le souhait de s'en prendre à sa Lily. Elle venait de jurer sur la maison Black, et Cornedrue nota cela dans un coin de sa mémoire. Probablement était-elle l'un des leurs, personne d'autre qu'eux ne jurait de cette façon.

Le visage fermé, la fureur dansant au fond des yeux, le Maraudeur la regarda faire apparaître la Marque des Ténèbres, puis attraper le bras du Mangemort à côté d'elle et transplanner. Il ne fit pas un geste pour l'en empêcher, son attention ayant été détournée par une exclamation. Quelqu'un venait de crier son nom d'une manière on ne peut plus inamicale, qui laissait peu de doutes quant à l'identité de la personne se cachant sous le masque. Cependant James n'eut pas le temps d'y réfléchir plus, deux sorts qui fusant en même temps des baguettes des Mangemorts qui leur faisaient face, l'un vers lui et l'autre vers Maugrey. Il avait clairement entendu les deux formules, et découvrit alors la présence de Rogue au rez de chaussée... Il ne l'avait pas vu plus tôt. Mais le sortilège qu'il venait de lancer signait clairement son identité, puisqu'il était le créateur du sort... Quel idiot, il l'avait utilisé sur le Maraudeur un an et demi plus tôt, et avait avoué l'avoir inventé un peu plus tôt. Peu importe ce qui se passerait maintenant, James avait la preuve de l'appartenance de Servilus au cercle des Mangemorts, et il comptait bien le balancer. Il n'en avait rien à foutre que dans le futur d'où venait Harry il ne soit pas en prison. Aujourd'hui il avait attaqué un hôpital, s'en était pris à des blessés, des malades et des enfants. Il n'était qu'un monstre, un sombre crétin qui ne méritait rien d'autre qu'Azkaban et le baiser des détraqueurs.

Le sortilège lancé par l'autre Mangemort fusait vers Cornedrue, qui savait ce qui l'attendait s'il ne se bougeait pas très rapidement. Un Endoloris. Jamais encore il n'avait été victime d'un sortilège impardonnable, et il n'avait que très moyennement envie d'en faire l'expérience. Il avait vu les traits d'Alice déformés par la douleur lorsqu'elle en avait fait les frais à Pré-au-Lard, et il ne doutait pas qu'il soit impardonnable pour une bonne raison. Krystel et Liam venaient de disparaître, pas loin de Badenov, et il ne restait plus que deux Mangemorts face à eux. Hors de question de les laisser s'enfuir.

-Servilus, espèce d'imbécile ! cria-t-il à l'adresse de son ennemi de toujours

Plutôt que de se défendre contre le sort dirigé contre lui, le Maraudeur pointa sa baguette vers Rogue. Il avait vendu son identité, ils n'avaient plus qu'à l'immobiliser pour le capturer et le traîner devant le Magenmagot.

-Stupefix!

James savait pertinemment que le sortilège envoyé par Carrow allait le toucher de plein fouet d'ici une demi seconde, et que ça n'allait carrément pas être agréable. Mais au moins son sort pour Rogue était parti, il avait fait son possible pour assurer la capture du Mangemort. Quoi qu'il puisse se passer à présent, le Ministère ne repartirait pas bredouille : même si Servilus parvenait à s'échapper, ils connaissaient son allégeance au Seigneur des Ténèbres. James avait toujours su que le Serpentard était stupide, mais de là à user d'un sortilège de sa propre création en présence de quelqu'un qui en avait déja fait l'expérience... Cornedrue avait déja vu la marque de son ennemi, une fois. Il avait tenu sa langue jusqu'à présent, par respect pour ce qui lui avait conseillé Dumbledore, mais c'était fini à présent. Il refusait de laisser dans la nature un type qui était prêt à faire un tel carnage. Rogue était un crétin de mage noir, et il allait en payer le prix, James s'en assurerait. Ainsi, plus jamais cet avorton ne viendrait se mêler de ce qui ne le regardait pas, plus jamais il ne proférerait de menaces à Lily, plus jamais il ne lui enverrait du courrier.

[Un stupefix donc vers Rogue +2 bonus]
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 23 Avr - 17:11

ECLAIRCISSEMENT

Severus, nous avons déjà signalé que les Protego Totalum ne fonctionnait pas. Il ne sera donc pas pris en compte. UN sort contre un sort et UN seul. De plus Angel est déjà parti, et Krystel et Liam viennent également de transplanner

LES DES

  • Premier dé : Reducto+2 de James vers Krystel
  • Deuxième dé : Finite+ 5 - 2 de Krystel

    RESULTATS


    COMPLEMENTS

  • Sorts en attente :
    - Expulso de liam vers Alastor
    - Sectumsempra de Severus +2 -1 vers Alastor
    - Stupéfix +2 James vers Severus

  • Sorts Réussis automatiquement :
    - Finite Liam
    - Endoloris Amycus vers James

  • Niveaux magiques : Adrian : 10 /\ Angel : 8 /\ Krystel : 9 /\ Regulus : 7 /\ Narcissa : 9 /\ Severus : 8 /\ Liam : 10 /\ Isis : 7 /\ Morwena : 6 /\ Lux : 7 /\ Torben : 8 /\ Alastor : /\ James : 9
  • Malus :
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - James - 2 car endoloris sur son prochain sort

    LES RESULTATS
    1-6
  • James vers Krystel : James a un niveau magique de 9, auquel on rajoute +2 bonus et 1, résultat des dés, ce qui donne : 12. En face Krystel a aussi un niveau magique de 9, auquel on rajoute 5 bonus et 6, résultat des dés. Cependant on enlève 2 de malus du fait du sort qu'elle s'est prise de Alastor. En tout, elle obtient 18. Le sort de James échoue médiocrement contre le finite de la mangemorte qui reste donc toujours aussi anonyme


    BONUS RETIRES
    Cette fois-ci je vous laisse vos bonus qui n’auront pas servi. Faites cependant attention lors de vos prochains postes de bien respecter les règles et la logique Potterienne
  • Severus: -2
  • James: -4
  • Krystel: -5


avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 23 Avr - 18:12

Et ils partirent. Dans l’émotion, le jeune homme ne comprit absolument rien des ordres donnés précédemment par Krystel Raybrandt. Il ne comprenait plus rien ni même sa rage envers quiconque pouvant l’approcher et le tuer. Il ne désirait qu’une seule chose : sa protection, se protéger du mieux qu’il le pouvait des Aurors accourant un peu partout présentement au rez-de-chaussée de l’hôpital Sainte-Mangouste. Son cœur battait encore la chamade et sembla faire une énorme embardée lorsque Potter gueula son nom. Enfin, ce merveilleux pseudonyme inventé il y a de cela 7 ans tout du moins.

Dès lors, le jeune homme ne bougea plus. Ses muscles semblèrent subitement se contracter totalement leur évitant tout mouvement. Il aurait bien voulu s’enfuir, mais son corps ne le désirait pas … Ou son cœur ne le désirait plus. Dans cette bataille perdue d’avance qu’il haïssait lui-même, il ne savait plus que faire. Ses poumons se serrèrent. Il ne respirait plus. Severus Rogue avait envie de tout laisser tomber. James avait gagné … Il avait remporté la guerre. Alors soit. Qu’il le fasse. Qu’il l’emmène. Ce sera mieux oui. Enfin, cette vie sera terminée pour de bon. Enfin, le jeune homme n’aura plus à souffrir un calvaire total. Enfin, Lily vivrait en paix avec son amour de toujours sans lui tournant autour comme un virus totalement stupide. Dans un geste rageur, il faillit enlever son masque. Toutefois, son regard lui fit comprendre que d’autres Aurors étaient présents. Son esprit reprit de la vitesse laissant peu à peu son cœur derrière. En un geste rapide, il se protégea du stupéfix lancé par son ennemi de toujours.

- Aide-moi …

Murmura-t-il de manière posée à cet homme qu’il avait toujours considéré comme un crétin de premier ordre. Sa propre phrase le surpris qu’il en déglutit difficilement. Son masque, son regard derrière, était plongé en James Potter. Puis, un sourire sarcastique sortit d’entre ses lèvres comme si tout revint à la normale. Comme si son appel à l’aide étrange disparut à la seconde près de son apparition. Sur ces entrefaites, le jeune homme disparut en transplanant.

Il ne se retint pas durant le transport et alla choir en une cascade sur le sol de la cuisine de sa maison. Sa baguette magique en main, il était en sueur. Ses cheveux collaient largement à sa peau. Dans un geste de colère, il enleva frénétiquement son masque. Néanmoins, il resta étendu sur le dos incapable de se relever. Non, il était logiquement incapable de faire un seul autre mouvement. Son corps ne le désirait plus. D’un moment à l’autre, les Aurors débarqueraient chez lui et l’emmèneraient. Alors soit. Il attendrait sagement sa sentence. Il ne parlerait point. Il serait fier et se laisserait guider jusqu’à ce baiser qu’il n’avait jamais connu. Quelle était la différence entre ce baiser et un baiser amoureux ? Il ne saurait le dire. Fermant les yeux, il entendait l’entrée de ses parents. Bon, ça y est, il lui fallait maintenant vivre avec autre chose.


Spoiler:
 
Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 23 Avr - 20:09

    Nous étions là devant cette entrée, le professeur Ivanov avait faire apparaitre un toboggan en lieu et place de l’escalier que nous avions emprunté plus tôt avec Robert. Je ne sais pas si j’arrivais réellement à percevoir tout ce qui se passait autour de nous ! Dana était à mes côté et je la soutenais. Mes yeux étaient rivés sur ce moyen de nous échapper, de fuir ce foutu bazar à ce niveau. Mais je me demandais ce qu’il se passerait une fois que nous nous retrouverions en bas. Si ce n’était pas plus horrible et plus dangereux qu’ici … Ma main se serrait autour de ma baguette, plus par instinct de survie que par réelle envie de faire usage de la magie. Mon cerveau ne fonctionnait pas correctement, je n’avais pas envie d’être là au milieu, comme je n’avais pas plus envie de me battre. Je voulais une petite vie simple aux côtés de l’homme que j’aime. Je voulais oublier ces histoires de guerre, ces histoires d’imposer une race plutôt qu’une autre sur le monde. Je voulais fuir, avec Robert si possible ! Fuir loin de tout cela et ne plus jamais y penser. Sauf que rien n’est jamais aussi simple, que rien ne se passe comme on le voulait.

    Le professeur soigna les blessés, en résumé lui et Dana. Je me rapprochais de Robert, pour lui prendre la main, je la serrais si fort que je devais lui briser les os. Nos yeux se croisèrent, je ne sais pas tout ceci me dépassait, je ne voulais pas être là, je voulais transplaner, à Poudlard par exemple, dans ce lieu sûr où nous aurions dut être aujourd’hui. Puis mon regard se tournait vers Dana, non nous ne pouvions pas partir tout les deux, elle était là, sa sœur. Et je savais qu’elle voulait se battre … Je me rapprochais d’elle.


    Tu vas tenir le coup jusqu’au moins le moment où on sera parti d’ici ? On va t’emmener à l’infirmerie de Poudlard, même si tu veux pas qu’on te vois dans cet état tu auras l’excuse d’avoir été ici ! Allez maintenant on part d’ici.

    Robert pris la main de Dana, nous étions tout les trois. Un moment d’hésitation, la bataille repris à côté de nous, les mangemorts avaient repris des forces. Je m’arrêtais un instant. Ne sachant que faire, lever la baguette et laisser le professeur se débrouiller ? Je pense que cette question venait de nous traverser l’esprit à tout trois. Cette longue hésitation qui nous valu une réaction furieuse de notre professeur qui nous hurla de descendre. Joignant le geste à la parole, nos corps furent projeter dans le toboggan. Ma main quitta celle de Robert pour le temps de la descente. Les étages défilèrent et cette sensation oppressante. Comme si la magie semblait sur le point de se déchainer. Je ne pourrais dire ni décrire cette sensation. Cette étrange sentiment que tout n’était pas fini et qu’il fallait impérativement fuir sans quoi nous n’allions pas nous en sortir.

    La chute avait semblé durer une éternité et pourtant en un instant nous étions propulsés en bas. Dans le hall. Les flammes dansaient devant nos yeux, des corps jonchaient le sol, la bataille faisait rage entre les deux camps. Des personnes semblaient arrivées de toutes parts et les sortilèges fusaient des baguette. Je me retournais pour voir si Robert et Dana allait ’bien’ pourtant mon regard ne rencontra aucun de ces deux visages connus. Mes pas m’avaient fait parvenir jusque contre un mur. Je sentais les larmes roulées sur mes joues sans que je ne le veuille. Ma main toujours crispée sur le bois de ma baguette. Cela signifiait-il que le moment était venu, celui d’utiliser cette baguette dans un autre lieu que les cours ? Ma confiance était-elle assez élevée pour avoir ce réflexe ? Je n’en savait rien. Mon esprit était occupé par cette question mais aussi par le fait que je n’arrivais pas à retrouver Robert. Je sentais le souvenir de la fête de Pré au Lard remonter, il n’avait déjà pas été à mes côtés, j’avais disparu avec un amant avant de le chercher. Là il était avec moi, il était descendu derrière moi et je l’avais perdu de vue.

    Baguette droit devant moi, mes prunelles bleutés cherchèrent sans relâche sa tignasse, son visage et désespérément j’hurlais :


    Robert !!! ROBERT !!!!!!!!! Dana !!! Où êtes vous ?

    J’aurais pu me sentir ridicule en d’autres occasions mais là mon objectif était de les retrouver pour que l’on sorte d’ici le plus vite possible. Être loin de cet endroit, de ce piège à rat !! Les sorts fusaient et par miracle je ne m’en prenais pas un. Je souhaitais sincèrement ne pas faire usage de ma baguette, pouvoir sortir de là sans avoir à utiliser le moindre sort. Mes yeux cherchaient en tout lieux où ils étaient, j’en oubliais le vacarme assourdissant, les débris et tout ce qui signifiait que ce jour n’était pas du tout un jour normal. Je repérais pourtant au milieu de ce bazar sans nom une tignasse blonde, dans un élan je le retrouvais à côté d'elle.

    Dana, il faut partir d'ici, Robert nous rejoindra !!

    Je cherchais une ultime fois sa tête, un simple signe mais rien du tout. Ma décision fut prise en quelques instants. Cela me déchirais le cœur, j’aurais souhaité le chercher encore et encore, mais je savais qu’il voulait nous savoir d’ici et puis il allait me rejoindre, j’en était certaine. Je ne voulais pas mais il fallait sauver notre peau et lui n’allait pas rester là à se faire prendre comme un pigeon, il allait partir. Dans un dernier signe à son encontre je lançais une pluie d’étoile bronze et jaune du bout de ma baguette. Puis dans un plop sonore je m’enfuis de ce guet apens avec ma belle soeur accroché à ma main.

    Je transplanais jusque devant la grille de l’école. Ma tête devrait être affreuse, couverte de suie et de transpiration, mes cheveux se collant à mes joues. J’étais partie d’ici avec mon amour et je rentrais sans lui. Cette idée me serra le cœur, j’espérais de toutes mes forces qu’il allait apparaitre rapidement devant moi. Mais la priorité restait Dana. j'avais réussis un transplanage d'escorte, l'énergie du désespoir sans doute. Je l'a pris sous mon aile et l'emmena à l'infirmerie où je savais qu'elle allait être soignée correctement


[Dana est d'accord pour que je puisse emmener son perso avec moi !!]
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Lun 23 Avr - 21:11

ECLAIRCISSEMENT

Severus, attends de voir les dés avant de transplanner car si ça fonctionne tu restes bloqué

LES DES

  • Premier dé : Stupéfix +2 James vers Severus
  • Deuxième dé : protection de Severus

    RESULTATS




    COMPLEMENTS

  • Sorts en attente :
    - Expulso de liam vers Alastor
    - Sectumsempra de Severus +2 -1 vers Alastor

  • Sorts Réussis automatiquement :


  • Niveaux magiques : Adrian : 10 /\ Angel : 8 /\ Krystel : 9 /\ Regulus : 7 /\ Narcissa : 9 /\ Severus : 8 /\ Liam : 10 /\ Isis : 7 /\ Morwena : 6 /\ Lux : 7 /\ Torben : 8 /\ Alastor : /\ James : 9
  • Malus :
    - Adrian -2 à tous ses prochains sorts car blessure
    - Dana - 1 à tous ses prochains sorts car blessure
    - James - 2 car endoloris sur son prochain sort

    LES RESULTATS

  • James vers Severus : James a un niveau magique de 9, auquel on ajoute 2 bonus et 1 au dé, ce qui donne 12. Severus a 8 de niveau magique plus 2 au dé, ce qui fait 10. SEVERUS EST STUPEFIXE ET NE PEUT PLUS BOUGER

    BONUS RETIRES


Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Mar 24 Avr - 20:23

Je sentis le regard pesant de Lux sur moi. Elle était furieuse, mais certainement pas autant que lors de notre entrevue. Encore heureux pour moi, elle ne semblait pas sur le point de me tuer comme la dernière fois. Je voyais qu'elle voulait déchaîner sa colère sur moi, mais pour le moment, elle n'était pas vraiment en position de renchérir. Je voulais juste qu'on sorte d'ici, et pour moi, c'était ma première préoccupation, je me fichais pas mal des conséquences. Elle aurait tout le temps de me crier dessus après. Sans que je m'en aperçoive vraiment, ses bras s'enroulèrent autour de mon cou et finalement, elle avait l'air de comprendre que de cette manière là, nous pouvions progresser beaucoup plus rapidement. Je la replaçai doucement dans mes bras alors qu'elle glissait, en prenant soin de ne pas trop toucher ses blessures. Plus rapidement que je ne l'aurais cru, nous étions dehors. L'étreinte de Lux se resserra. Je la posai pourtant sur le brancard qu'on m'indiqua. Je regardai le médicomage s'activait autour de mes amis. Je m'appuyai doucement sur un brancard laissé libre mais qui ne le resterait certainement pas bien longtemps. Les blessés commençaient à affluer et à arriver de toute part. Le bon nombre de médecins qui avait réussi de Saint Mangouste, essayaient tous de même tant bien que mal d'aider les brûlures occasionnées par les flammes. Seulement, le feu avait fait de profonds ravages, et c'était difficile de soigner un feudeymon, pourtant, ils faisaient de leurs mieux. J'avais l'impression que Lux souffrait plus que quiconque. Nox n'était pas en état de ressentir la douleur, de toute manière. J'avais presque l'impression d'avoir mal pour elle. C'était fou.

Je passai ma main sur mon front, où j'avais l'impression que des sueurs froides me prenaient. Mon corps tout entier tremblait, et je me laissai tomber au sol pour me reprendre. J'étais exténué. Ces batailles m'avaient montré à quel point la guerre faisait rage. Tout ce que je m'étais imaginé était chamboulé, rien n'était comme je l'avais finalement imaginé, et cela me perturbait plus que je ne l'aurais cru. Tout était différent. Je me recroquevillai sur moi même, en ramenant mes genoux sur mon torse et attendis. Au loin, j’aperçus Monsieur Silvestri au loin, mais je ne me préoccupai pas de lui, je préférai fermer les yeux et attendre. J'entendis sans vraiment écouter quelqu'un dire que Nox serait reconduit directement à Poudlard, à l'infirmerie. Le transplannage était bien trop dangereux, semblaient-ils dire. Je le laissai parler. Ils connaissaient leur métier après tout. Je me relevai lorsque la voix du père des jumeaux s'approcha. Je pensais qu'il allait prendre sa fille dans ses bras, lui dire qu'il l'aimait peut-être, qu'il était heureux que rien ne lui soit arrivé. Mais rien de cela, et même pire. Il commença à lui reprocher les blessures infligées à Nox. Je fixai ma lumière et soudain, je vis dans ses yeux toute la douleur qui s'y glissa. Furtivement. Avant que son regard ne redevienne glacial. Elle me suggéra de la ramener à Poudlard. J'étais d'accord, mais non pas sans glisser quelques mots à Silvestri père. J'avais toujours cru que mes parents ne voyaient en moi que leur héritier. Et désormais, je savais que chez les Silvestri, c'était la même chose. Nox était l'héritier, Lux n'était qu'une chose, une femme, rien d'autres. Son père était dur, affreusement dur. Je venais de risquer ma vie, j'avais failli mourir, j'étais à cran. Sans le vouloir, les mots sortirent de ma bouche avec une facilité déconcertante.
« Vous rigolez ? Sans elle, votre fils serait mort. Je crois que vous ne vous rendez pas compte à quel point la situation était grave. Pendant que vous étiez dans votre chambre tranquillement, sans rien risquer, vos deux enfants ont bien failli y laisser leur vie. Et votre fille m'a sauvé, comme elle a sauvé son frère, vous devriez plutôt lui être reconnaissant. Au lieu de cela, vous la dénigrez. »
J'attrapai le bras de Lux et le passai sur mon épaule pour qu'elle s'appuie sur moi, et sans attendre de réponse, je transplannais, Lux auprès de moi. En deux secondes, nous étions à Pré-au-Lard. J'étais fatigué, exténué, pourtant, nous avions tant à faire.
« Je suis désolé, je n'ai pu m'en empêcher. Comment il s'adresse à toi... »
Il fallait qu'on parle. Elle et moi. Il fallait qu'on parle. Mais nous n'étions pas les seuls membres de l'équation. Il manquait Lyra, il fallait que je parle à Lyra, et j'étais presque certain qu'au fond d'elle, Lux pensait comme moi. Nous étions dans un sale guêpier.
« On doit parler à Lyra. »

Sans plus un mot, nous pénétrâmes dans le parc de Poudlard, et nous dirigeâmes vers l'infirmerie où Nox venait sans doute d'être transférer.
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Jeu 26 Avr - 15:42

Les sorts fusaient autour du pauvre Liam, ligoté comme un saucisson, et qui assistait à la scène avec des yeux ronds comme des soucoupes. Badenov venait de supprimer l'intégralité de ses souvenirs, d'un coup de baguette magique. Au lieu d'éprouver de la compassion pour l'homme qui venait de perdre toute sa vie, le Mangemort sentit la colère et le mépris l'envahir. Badenov n'avait plus aucune valeur ! Tout juste serait-il divertissant pour Krystel de le tuer, à présent. Son attention se tourna cependant rapidement vers les Aurors qui venaient d'arriver et qui s'en prenait au bras droit de son Maître. Toujours ficelé, il pointa sa baguette sur Maugrey et lui envoya un Expulso. Non seulement ce sortilège repousserait l'homme, mais en plus il le dégagerait soudainement de la trajectoire des sortilèges qui volaient dans tous les sens. Ce qui ne serait pas un mal. Liam voulait à tout prix être un Mangemort comme ses petits camarades, il voulait que sa conscience se la ferme une bonne fois pour toute et qu'elle le laisse faire son boulot en paix. Il aurait souhaité ne pas avoir à être constamment confronté à toutes les personnes pour lesquelles il avait de l'estime. D'abord, il avait dû affronter Isis et tous les sentiments qu'il nourrissait à son égard, et à présent il devait s'occuper de mettre deux membres de l'Ordre du Phénix hors d'état de nuire.

En lutte contre lui-même et contre les liens invisibles qui le clouaient au sol, le jeune homme décida qu'il était peut-être temps de s'occuper de son propre cas. Il lança donc un sortilège pour se sortir de cette mauvaise position, et eu l'agréable sensation d'être libre à nouveau. Il se redressa rapidement, juste à temps pour voir Krystel repousser le sort de Potter et s'adresser à lui d'une manière on ne peut plus menaçante. Il se tint coi, prenant le parti de ne rien dire. Plus personne ne s'en prenait à lui, les sorts avaient cessé l'espace d'un instant. Amycus s'arrêta prêt d'eux au moment où Krystel faisait apparaître la Marque des Ténèbres au dessus de l'établissement, témoignage de ce qu'il venait de se passer entre ces murs. Sachant qu'il était à présent temps de s'en aller, Liam jeta un regard autour de lui pour constater les dégâts. Les civiles étaient en train de franchir le mur pour aller se faire soigner à l'extérieur. Les Aurors trébuchaient sur les gravats, se protégeaient les yeux de la poussière... Avançaient péniblement. Le reste des Mangemorts était dans les étages ou déja parti.

Lord Voldemort allait bientôt clôturer son spectacle, de la plus édifiante des façons qu'il soit. Et Liam n'avait aucune envie d'être là pour voir ça. Il aurait voulu pouvoir faire signe à Maugrey et Potter de dégager au plus vite, de sauver leur peau, mais il savait que ça éveillerait carrément les soupçons de ses compagnons. Tant pis pour eux, ils allaient donc devoir se débrouiller tous seuls. Du coin de l'oeil, l'irlandais aperçut Isis, qui se faisait sortir pour recevoir des soins. Elle n'avait pas l'air bien, mais elle n'avait pas l'air trop mal non plus. Il décida qu'il irait la voir bientôt, quand il aurait découvert où elle travaillait maintenant. Il était temps que leur relation reprenne là où elle s'était arrêtée. Il pourrait mieux la protéger si il la fréquentait.

Krystel attrapa alors son bras, et ils transplannèrent tous deux loin de Sainte Mangouste. Malgré le stress provoqué par ce mode de transport que le Mangemort ne pouvait décidément pas blairer, il sentit un poids s'enlever de ses épaules, comme une libération. La mission était terminée, il avait joué son rôle. Il était en vie, Isis aussi. Cette fois, il n'avait rien à se reprocher : il n'avait peut-être pas été celui des Mangemorts à avoir causé le plus de dégâts, mais il avait tenu sa place, avait cherché à anéantir Badenov... Il avait cherché à plaire à son Maître, et il espérait que ça porterait ses fruits.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 28 Avr - 14:36

    Le chaos le plus indescriptible était à l'oeuvre. Les sorts fusaient partout tels des éclairs ou des tirs moldus, les gens étaient touchés, blessés, s'enfuyaient ou combattaient. James visa la mangemorte avec moi, tentant très habilement de démolir son masque de sorte à la démasquer. Vraiment malin. S'il survivait, ce gamin irait loin. En attendant, je devais me concentrer sur mon duel immédiat. Mon sort fusait vers la dite mangemorte, et je la vis découvrir sa défense comme pour accueillir en vieil ami l'éclair qui fusait droit vers elle. Un sort réussit parfaitement, terriblement précis. Mais elle ne fit rien pour l'arrêter. Le sort la frappa le plein fouet, lui arrachant du sang des plaies creusées à même sa chair. J'étais estomaqué. La fille riait. Une vraie folle, une démente. Elle avait pourtant forcément ressenti la souffrance que je lui avais infligé ! C'était obligatoire, on ne pouvait pas nier toute cette douleur, après avoir subi tant de coups ! Mais c'était pourtant ce qu'elle faisait. Elle riait aux éclats, pas qu'elle semblait vraiment amusée, tant le sadisme se ressentait dans sa voix. La démente me lançait un défit, alors qu'elle contrait pourtant le sort de James. Je devais bien avouer qu'il devait s'agir d'une personne hautement talentueuse sur ce masque. Totalement folle à lier, mais on ne pouvait nier sa grâce morbide dans le combat qui avait lieu au rez de chaussée. J'observais l'escalier transformé en toboggan, des flammes bleues semblaient y couver. Mon regard s'écarquilla. Je devais faire ce que je pouvais pour sauver les lieux, mais la mission de sauvetage risquait de tourner court. Il fallait évacuer de toute urgence. On n'avait pas encore localisé le mage noir, et la couleur et la forme de ces flammes ne me disait rien qui vaille. Je me tournais verss Potter et tous les autres aurors.


    | Fuyez tout de suite, c'est un ordre ! Evacuation immédiate ! Chacun emporte un civil en transplanage d'escorte et n'oubliez personne ; l'endroit va partir en fumée! |


    Je faisais confiance aux aurors pour éxecuter prestement les ordres. Je savais ce qu'il me restait à faire. Badenov. Il fallait que je le ramène. Peut être le véritasérum ou les oubliators seraient en mesure de faire resurgir certaines choses ? Peut être Badenov n'avait il pas tout perdu ? Je devais l'interroger malgré son dernier acte, il avait peut être encore des informations sensibles, gravées au fer rouge dans sa tête. Je vis deux sorts jetés dans ma direction; je lançais successivement deux protego pour les éviter. Tout mon corps me faisait mal, mais j'avais une dernière tâche à effectuer, ramener un mangemort au ministère. Je e saisis de Badenov en le plaquant au sol, et transplanais directement au ministère. Ce n'était pas dans mon habitude de ne pas être le dernier à quitter un combat, mais l'opportunité de capturer un mangemort même à la mémoire défaillante était un objectif plus important que nos propres vies. Au ministère, c'était l'effervescence. Je devais amener Badenov qui se débattait devant la Ministre de la Magie, qu'elle ordonne directement ce qu'il convenait de faire. A mon sens, l'interroger par la torture si nécéssaire, et une fois qu'il nous aurait craché ce qu'il savait, le livrer aux détraqueurs.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 28 Avr - 15:06

    J'étais perdu, je ne savais pas où j'étais, ni ce que j'y faisais. Des éclairs lumineux fusaient en tous sens pour frapper d'autres gens. Il y avait des morts et des blessés partout, des gens qui s'enfuyaient et qui se battaient. Certains visages me semblaient vaguement familiers, tandis que l'endroit en lui même me disait quelque chose ; y étais je déjà venu ? Où est ce que je me trouvais ? Je tombais au sol en continuant de reculer malgré moi. Un corps était par terre, sa blouse blanche couverte de sang. Je m'appelais Torben. Torben Badenov. Et j'étais en train de rentrer chez mes parents. Ma mémoire me jouait des tours, qu'est ce qui se passait ? Je vis une succession de souvenirs à l'ordre chronologique chaotique défiler dans ma tête. Des monstres qui brûlaient ma maison et qui me couraient après dans la forêt, le sourire angélique d'une fille de l'institut magique que j'avais aimée, mais où et quand était ce ? J'avais mal au crâne, et j'étais terrifié. Je n'avais aucune idée de ce que je faisais ici. Ce qui était sûr c'est que je ne n'étais pas en Moldavie. Je me relevais. Je devais sauver ma peau ; ces gens étaient fous, ils étaient en train de s'écharper, mais qu'avais je à voir dans leurs histoires ? Rien du tout ! J'avais dix sept ans ! Enfin... je regardais mes mains, empli d'un doute immonde qui me serra le cœur. Mes mains semblaient plus calleuses, d'un teint plus foncé. J'avais vieilli. Pas forcément beaucoup ; je me sentais encore jeune dans mon corps, mais je n'étais pas en Moldavie, et j'avais le sentiment que ce n'était pas cinq minutes plus tôt que je m'y trouvais. Je touchais mon visage. Moi, j'avais une barbe ? La dernière fois que je m'étais rasé, je n'avais que trois poils sur le menton, mais cela n'avait pas empêché mon père d'avoir été assez fier de moi ; je devenais un homme. Etais je un homme aujourd'hui ? Je continuais de me toucher le visage ; je semblais sale et crasseux. A dire vrai, au dessus de l'odeur de l'incendie et du sang, je percevais l'odeur de ma propre crasse. J'étais sale. Comment était je arrivé ici ? Des éclairs passèrent au dessus de ma tête. Des sorts. De la Magie. J'étais sorcier. Où diable étaient mes parents, mes sœurs, Gustav et Hans ? Jana allait elle bien ? Etaient ils ici, dans cet endroit oublié par la raison ?


    Je me tournais en entendant un rire sadique et cruel. Une femme. Belle, malgré le masque qui marquait ses traits. Mon cœur se serra en la voyant, sans que j'en connaisse la raison. Elle aussi, je la connaissais, mais quel était son nom ? Qui était elle pour moi ? Je n'en savais rien. Je fermais des yeux pleins de larmes quand je la vis rire alors qu'elle pissait le sang de plusieurs blessures non négligeables. Je devenais fou ! Qu'est ce que je faisais ici ? Pourquoi m'avait on abandonné ? Un vieil homme lui aussi blessé me rentra dedans, et tout fut noir. L'espace d'un battement de cœur, je crus que j'allais mourir ; asphyxié et manquant de vomir, je me rendais compte quand je rouvris les yeux que je n'étais plus au même endroit ! Quel était ce prodige ? De la magie, aussi ? Les gens semblaient paniqués et couraient en tous sens, mais plus aucune trace de combat. Le vieil homme me conduisait, après m'avoir immobilisé les mains dans le dos. Je le suppliais de me laisser tranquille, je pleurais, fou de terreur alors que je ne savais pas ce qu'on me voulait, mais je sentais bien ce qui allait m'arriver, et ce n'était pas agréable. On me fit entrer devant une femme pleine de morgue. Seigneur, qu'allait elle me faire?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 28 Avr - 15:43

    Le pouvoir commençait à enfler au delà de mon enveloppe charnelle. La magie était mienne, je la modelais comme je le désirais. Je ne rechignais pas à le faire, car dans ce bâtiment, nombreux étaient les faibles, les amoureux des moldus et donc les traîtres, ou les sangs de bourbes. J'allais aujourd'hui provoquer le duel mortel avec le ministère et la société telle qu'elle existait aujourd'hui. Il me semblait assez clair qu'on ne pouvait pas passer outre plus longtemps le cancer qui rongeait la société magique de l'intérieur, celui de la perdition des valeurs morales et éthiques de cette société décatie, qui se mélangeait avec les simples humains, ce qui allait sans conteste affaiblir nos pouvoirs, notre nature, notre existence même. J'abhorrais les cracmols, ces résidus de sorciers qui avaient fini par dépérir à force de se mélanger. Je n'étais pas pour autant pour la consanguinité qui avait longtemps rongé certaines de nos plus fortes et puissantes familles ; je me forçais de ne pas penser à toutes ces choses que j'avais pu voir au sein de ma propre famille. Mes ascendants avaient été faibles. A moi d'être le digne héritier de Salazar Serpentard et de redresser ce monde en faillite. J'allais commencer à le purifier par le feu. D'un murmure de pouvoir, je forçais la jeune Narcissa Blakc à venir se coller contre moi. J'étais forcé de le faire, ou elle disparaîtrait elle aussi dans la tempête de feu magique que je m'apprétais à déchaîner. Je devais bien avouer que cela me grisait par avance. Je sentais les âmes terrifiées au rez de chaussée. J'eus un sourire carnassier en me rendant compte que nombre d'entre eux seront vite tués par la déflagration. Les flammes furent d'un coup aspirées vers ma personne, entrant par tous les pores de ma peau pour me gonfler de leur puissance, en un bruit évoquant une tempête de vent. Et d'un coup, plus rien. Le calme plat. J'avais emmagasiné tout le pouvoir. Je le laissais se nourrir du mien. Je relâchais d'un coup, dans un grand rire cruel, toute cette puissance.


    La déflagration était monstrueuse, les flammes brûlèrent tout sur leur passage, grignontant murs, mobiliers, corps et tout ce qui rencontrait leur route. L'étage était empli des flammes bleutées de la fin du monde, et les flammes continuaient leur course vers l'étage et vers le rez de chaussée. Dans moins d'une minute, le bâtiment brûlerait des semaines durant ; on entendait déjà le hurlement d'âmes d'un autre monde, retentir dans les couloirs. Je regardais Narcissa, perdue et terrifiée. Et je transplanais avec elle, alors qu'en lettres de feu se dessinait sur la façade de l'hopital « Je suis Lord Voldemort ». Ceux qui tarderaient à s'enfuir rejoindront bien assez tôt les cris des damnés annonçant la fin d'une époque...
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 28 Avr - 18:03

Tout partait à volo à l'intérieur de l'hôpital. James se sentait perdu, désemparé par la tournure prise par les événements. Les Mangemorts transplannnaient un à un, semblant se moquer éperduement de ce qui arrivait à leurs petits copains. Apparemment dans l'équipe de Voldemort, c'était chacun pour soi. Le sort que James avait lancé sur Rogue avait porté ses fruits, et l'ancien Serpentard se retrouva immobilisé au centre de la pièce, pour le plus grand plaisir de son ennemi de toujours. Enfin, justice allait être faite. Le Maraudeur n'avait jamais vraiment digéré l'attaque injustifié de Rogue sur sa personne en avril l'année précédente, surtout le fait qu'il avait été obligé de le défendre. Evidemment, il l'avait fait de sa propre initiative, parce que Dumbledore lui avait dit que dans le futur, Servilus n'était pas en prison. Alors il avait décidé de mettre sa haine de côté et de défendre cette ordure, mais aujourd'hui, plus question. Aujourd'hui, il était temps que le graisseux assume les conséquences de ses actes. Il avait choisi de servir le mal, il avait choisi s'attaquer à des innocent, et James ne l'aiderait plus à s'en sortir. Il avait juré au Ministère de toujours faire tout son possible pour protéger ceux qui en avaient besoin, de mettre tout en oeuvre pour arrêter les méchants. Alors au diable le futur, Servilus allait pourrir derrière les barreaux d'Azkaban pendant le reste de ses jours. Et à cet instant, rien n'aurait pu réjouir plus notre Cornedrue.

Son ennemi était à sa merci, pétrifié à quelques mètres de lui. Il lui aurait volontiers sauté dessus pour transplanner immédiatement au Ministère, histoire de s'assurer que Rogue ne s'enfuirait pas, mais c'était sans compter sur le Doloris lancé par Carrow. Il frappa le Maraudeur de plein fouet, le projetant au sol. James avait cru être rompu à la douleur, lui qui s'était cassé un nombre incalculable de membres au Quidditch, qui avait chuté de son balai une bonne centaine de fois, qui s'était déjà battu contre un Loup-Garou, avait déjà eut la plus grande partie de son corps couverte de plaie... Mais même le Secumsempra de Rogue ne lui avait pas fait aussi mal que le Doloris qui le plaquait actuellement contre les dalles brûlantes de Sainte Mangouste. Le Maraudeur avait l'impression que son sang s'était mis à bouillir dans ses veines, que ses os étaient en train d'exploser... Les doigts serrés autour de sa baguette comme si sa vie en dépendait, il se tordait sur le sol comme un ver géant. Une vision bien pathétique pour quiconque aurait eu le temps de l'observer. Mais James était l'un des derniers dans le bâtiment. Maugrey avait transplanné quelques secondes plus tôt avec Badenov, et la plupart des Aurors en avait fait de même.

James savait que le temps était compté, qu'il fallait qu'il trouve un moyen de dégager de là vite fait s'il ne voulait pas y rester. Malheureusement pour lui, son cerveau était bien trop occupé à essayer d'endiguer la douleur pour penser à une quelconque échappatoire. Il se serait volontiers laissé glisser dans la douceur de l'inconscience, mais il savait pertinemment qu'il ne pouvait pas se le permettre. S'il tombait dans les pommes maintenant, il y passerait. Personne n'allait miraculeusement apparaître dans l'hôpital pour lui sauver la mise. Il n'y avait personne de l'Ordre, et Dumbledore n'avait aucune raison de soudainement se pointer. La victoire de Voldemort était totale, plus rien ne pourrait l'empêcher maintenant. La seule chose qui permettait à notre Maraudeur de garder la tête froide était la pensée de Lily, qui l'attendait dans leur maison. Elle l'attendait pour célébrer leur mariage, pour le consommer aussi. Il avait promu qu'il rentrerait, il n'avait pas le droit de mourir là. Il devait trouver une solution, et plutôt rapidement !

Heureusement pour lui, la solution vint d'elle même, sans qu'il ai besoin de faire quoi que ce soit. Le sort lancé par Carrow n'était effectif que tant qu'il était concentré sur celui-ci, ce qui ne dura pas si longtemps que ça. Même si ça sembla des heures au Maraudeur. Le Mangemort avait apparemment lui aussi reçu des ordres pour se tirer, et il finit par le faire. La douleur disparut en même temps que lui, et James se retrouva libre de ses mouvements. Il aurait voulu s'autoriser quelques secondes de repos, le temps de reprendre son souffle, de savourer sa délivrance. Seulement il sentait une énergie magique sombre s'approcher à grande vitesse de lui. Il devait dégager, et tout de suite. Il se releva donc le plus rapidement qu'il le put, et aperçut des flammes bleu qui rongeaient l'escalier. Il sentait ses jambes flageoler sous lui, sa tête tourner, sa vision se brouiller. Il avait mal partout, il avait envie de s'effondrer. Comme un gamin qui se serait écorché le genou en tombant de son vélo, il aurait voulu que sa mère le prenne dans ses bras et fasse magiquement disparaître toute la douleur. Mais il était tout seul, et il était un adulte maintenant. Il aperçut un civil un peu plus loin, un vieil homme qui semblait totalement perdu et terrifié. Rassemblant toutes ses forces et son courage, il s'élança vers lui, attrapa son bras et transplanna.

Il arriva au Ministère, et s'effondra dans le hall. Il s'autorisa une pause pour reprendre son souffle, ferma les yeux pour se calmer, et se releva. Des gens s'étaient précipités pour voir ce qui lui arrivait, et il les rassura en leur affirmant que tout allait bien. Il leur demanda de s'occuper du vieil homme, et prit le chemin du département des Aurors. Il avait les cheveux poisseux, le visage trempé de sueur, son beau smoking couvert de poussière. Il n'avait qu'une envie, et c'était de rentrer chez lui, retrouver Lily, la laisser lui dire que tout allait bien se passer et tout oublier. Mais il savait qu'il devait rester. Malheureusement.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Sam 28 Avr - 21:08

Il se sentit aussitôt projeté vers le sol. Son dos le toucha lourdement lacérant les gravas dans un bourdonnement sourd. En fait, il ne ressentit plus rien à la suite. Son corps semblait totalement inopérable. Il ne le ressentait plus, point final. Seul son regard tendait à revenir à la vie sans tentative de succès. Le jeune homme était étendu là, au beau milieu du rez-de-chaussée de l’hôpital Sainte-Mangouste. Bien malgré l’impossibilité de se mouvoir, de voir quelque chose de l’extérieur il … Non, il n’entendait rien. Peut-être un bourdonnement monstre en fin de compte. Il ne voyait rien. Seul son esprit fonctionnait à plein régime.

Le jeune homme savait parfaitement être en danger de mort. Les bourdonnements fusaient de partout tout comme une certaine vibration ressentit dans le sol. Était-il devenu serpent ? Oui, comme l’emblème de sa maison à Poudlard. C’était une sensation difficile à saisir. Seul son cerveau fonctionnait et seul lui pouvait lui fournir l’état de la situation actuelle. Il lui fit signe de transplaner … Ce n’était pas bien difficile non ? On ne devait pas devoir bouger pour faire un tel acte. Non ? Il tâcha de se ramener en arrière. Oui, il tâcha de se rappeler ce cours, les livres lus … Non, surtout ce cours. Subitement, Severus Rogue préférait la pratique à la théorie. Non, il avait toujours mieux préféré la pratique en fin de compte. Il n’était pas rat de bibliothèque comme le trois-quart des Serdaigle. Il se rappelait alors ne pas bouger et, oh, subitement son corps fut transporté quelque peu plus loin dans la Grande salle aménagée pour l’occasion.

Il savait que Potter ne pouvait pas être loin. Certes, lui voir Lily et tous ces gens. Personne n’avait de l’importance en cet instant. Severus Rogue se mit à penser farouchement à sa maison à Manchester. Une petite maison noire, vieillie avec le temps, où il ne faisait pas bon vivre tous les jours. Quoiqu’à cet instant, cette maison était parfaite. Il vint à se rappeler sa mère, sa douce mère, toujours désireuse de l’aider à son grand dam. Puis, sa chambre où trônait son lit.

Il fait chaud songea-t-il alors. Pourquoi faisait-il chaud ? Les muscles de sa main s’agrippèrent automatiquement à sa baguette. Oh ! Il ressentait sa baguette magique cloîtrée en sa paume de main. Ceci lui fit un choc. Le bois raide, lisse parvenait à réveiller un peu notre jeune homme. La fumée se ressentait par son nez, une explosion surgit alors … Il faisait chaud. Il avait chaud : la sueur perlait sur son front. Il avait de la difficulté à respirer. Son lit !

Je veux retourner à mon lit. Je veux me coucher dans ce lit. Je suis dans mon lit songeait-il sans cesse tellement la situation était catastrophique. Aller, le transplanage n’a pas besoin de mouvement. Que le seul fonctionnement du cerveau et une baguette magique. On n’avait jamais vu une personne faire des gestes incongrus pendant un transplanage … Cela aurait été grotesque en même temps. Puis, les bourdonnements cessèrent. Oui et aussi subitement qu’ils avaient commencé. Cela ne sentait plus la fumée malgré qu’il fût trempé de sueur. D’autres bourdonnements arrivèrent à ses oreilles. Le sol était plus doux, plus moelleux et confortable.

- Severus !

À la prononciation de son nom dans une panique avancée, il ressentit son corps à nouveau. Il eut un tremblement et quelques soubresauts. Toutefois, on ne lui permit pas de se lever. Avec une force semblant même surhumaine, il ressentit se faire prendre entre des bras tendres. Severus Rogue n’avait pas ouvert les yeux, il n’avait pas non plus lâché sa baguette magique. Son cœur battait encore à tour rompre alors qu’il restait cloîtré tout contre le corps de sa mère. Oh ! Si ceci pouvait durer éternellement.

Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   Dim 29 Avr - 16:14

    Adrian avait peur. Non, plus que cela : il était terrifié. Terrorrifié comme il le disait si bien lorsqu’il avait dix ans et essayait de mettre des mots sur les sentiments et les émotions qu’il avait ressenti lorsque ses parents et lui avaient eu le fatal accident de voiture… Terrorrifé… mélange entre terrifié et terrorisé… un mélange qui avait paralysé ses muscles, ses cris, ses gestes, qui avait immobilisé l’écoulement du temps… C’était comme si quelqu’un avait mis pause sur le film… Adrian gardait un très net souvenir du choc mais rien de ce qu’il s’était passé ensuite. Le bruit de la tôle froissé, le hurlement de sa mère, le juron de son père et son cri silencieux, tout cela était gravé dans sa mémoire, mais il y avait après un blanc qui durait même jusqu’à son arrivée en Angleterre. Choc post-accident ? Traumatisme ? Un mélange de tout cela assurément.

    Bref. Adrian revivait de nouveau ce sentiment d’effroi qui l’avait saisi presque vingt ans auparavant et bien que bien des sorts aient été jetés depuis, le résultat n’avait pas changé. Les étincelles ne semblaient pas avoir rameuté les secours… les secondes continuaient de s’égrener, sans arrêter leur flux, mais elles semblaient prendre un malin plaisir à ralentir leur marche au goût du professeur de Runes qui ne savait plus s’il était conscient ou dans les vapes. Lentement, très lentement, Adrian finit par se traîner au sol, les gravats qui jonchaient l’ancienne moquette l’éraflant, l’égratignant, le coupant chaque centimètre davantage sans qu’il ne s’en préoccupe plus que cela. Il était incapable de se lever, c’était un fait indiscutable. Le monde tournait dès qu’il bougeait trop vite et la température ne voulait pas se stabiliser : il ne cessait d’avoir trop chaud, trop froid…

    Adrian se concentra sur sa respiration qui était saccadée. Il avait finalement choisi de garder les yeux fermés, puisqu’il n’y avait plus aucun bruit dans le couloir, bruit humain bien entendu. La maîtrise de la douleur et de la panique passait par la maîtrise de la respiration, leur enseignait le très réputé professeur de Duel de Dumstrang. Il devait contrôler sa respiration et se concentrer uniquement sur elle. Il devait respirer calmement. Adrian se concentra sur son diaphragme qu’il contracta à intervalles réguliers. Les minutes passèrent et il reprenait de plus en plus ses forces et des capacités magiques. Peut être qu’en faisant ces exercices simples mais efficaces parvenait il aussi à calmer son flux magique… c’était quelque chose à approfondir avec un Sorcier puissant en Défense contre les Forces du Mal… Même si le professeur de Poudlard était un passionné des Runes, il n’était pas moins un chercheur de profession et avait cette curiosité qui le poussait à s’intéresser à des phénomènes étonnants. Il le savait depuis longtemps, mais ce qui était nouveau, maintenant, alors qu’il était adossé à un mur en ruine de St Mangouste, au quatrième étage d’un bâtiment qui avait connu un incendie et qui menaçait de s’effondrer à chaque seconde, c’était aussi que la curiosité le poussait à aller outre les convictions idéologiques…

    Adrian interrompit son cycle de respirations contrôlées pour tenter de se lever, sa jambe blessée traînant sur le sol, inerte. Il était en très mauvaise posture. Au prix de sueurs abondantes sur le front et d’une coupure à la lèvre à force de l’avoir trop mordue, Adrian parvint à atteindre la station debout. Et maintenant ? La température augmentait à chaque instant, et il se demandait si, par le plus grand des hasards, l’Hôpital Sorcier d’Angleterre n’était pas en flammes… Les Aurors n’étaient guère présents dans cet étage, puisque les combats avaient, semblait-il, migré au rez-de-chaussée. En clopinant, il parvint à atteindre sa chambre et s’allonger sur son lit. Il n’y avait pas trente six moyens de sortir de là. Soit il tentait de transplanner (ce qui était en réalité inenvisageable), soit il attendait patiemment les secours, soit… soit il se débrouillait pour sortir de là coûte que coûte. Son regard survola la pièce pour se poser sur le fenêtre. Dommage qu’il ne soit pas animagus, et que son animagus ne soit pas un oiseau. Il aurait pu envisager cette porte de sortie. Mais le quatrième étage, c’était trop haut pour un humain, un simple humain comme lui. Il pouvait toujours sortir en escaladant à l’envers (‘fin, en descente quoi), mais sa jambe blessait risquait de l’handicaper et de le faire chuter. Il pouvait aussi attendre… Adrian secoua la tête. Il n’allait pas attendre. Pas maintenant qu’il avait l’esprit clair. Sa main blessée se posa sur le drap anciennement blanc. Il n’était certes pas l’un des plus grands sorciers dans le domaine de la métamorphose, mais il n’était pas non plus un cancre. Ca faisait juste un peu longtemps qu’il n’avait pas jeté de sort de métamorphose… Le Norvégien se concentra le temps de retrouver la formule pour métamorphose un objet en un deuxième objet apparenté au premier par la matière. Puis il fit venir à lui les couvertures, arracha les draps, et priant la Magie du Sang et Runique de l’aider tandis qu’il transformait le tas de tissus en une corde d’escalade, large et épaisse. Il fallait qu’il sorte de là, mais il ne fallait pas non plus se précipiter. Adrian ne songeait même pas aux moldus qui risquaient de le voir.

    Ses dernières, et premières, leçons d’escalade n’étaient pas très loin dans le temps, seulement quatre ou cinq ans, mais il n’en avait que de vagues souvenirs. De toute manière, ce n’était pas l’important. Il fallait juste qu’il choisisse des sorts capables de stabiliser sa descente, ou de la ralentir, suffisamment pour qu’il ne s’écrase pas sur le goudron comme une crêpe sur le carrelage. Adrian laissa ses doigts nouer dans des gestes automatiques la corde à la fenêtre, comme il nouait les amarres du bateau de Dumstrang des années auparavant. Soudain, comme une vague qui se brise sur la plage lorsqu’il y a de la houle, la nostalgie des pays nordiques le surprit et l’immobilisa dans ses mouvements. Il voulait quitter l’Angleterre, il voulait quitter cette île qui l’enfermait dans une guerre chaque jour un peu plus. Adrian ne savait même pas où se positionner. Il n’était pas concerné, théoriquement, par ce que détestaient ces Mangemorts et pourtant il avait été leur cible. Pourquoi attaquer un Sang Pur ? Pourquoi ne pas plutôt essayer de lui expliquer leurs idées et tout ce qui allait avec ? Bien sûr, Adrian n’était pas pour le meurtre gratuit mais la puissance de la Magie était bridée sous le gouvernement actuel… c’était à cause des mœurs actuelles qu’il avait si peur d’embrasser totalement la magie du Sang. Si quelqu’un qui n’avait pas peur d’étudier la Magie dans sa globalité venait à prendre le pouvoir…

    Adrian se frappa mentalement. Qu’était il en train de penser là ? Qu’il serait peut être préférable que ce… Lord parvienne à prendre le Ministère ? Ce Lord qui l’avait attaqué indirectement, par le biais de ses serviteurs ? Le Graphiste était confus et reprit la corde qui traînait par terre. Il espérait l’avoir faite assez longue pour atteindre le sol, mais c’était assez idyllique vu la distance. Bon, le principal était de se rapprocher de l’asphalte pour ne pas mourir asphyxié non ? Adrian regarda par la fenêtre et déglutit péniblement. Son idée était insensée. Si l’escalade était déjà très difficile en montée, elle l’était davantage à la descente. Se penchant par la fenêtre, Adrian tenta d’apercevoir l’étage supérieur. Ses yeux chocolat accrochèrent des lettres de feu. « Je suis Lord Voldemort ». Adrian ferma les yeux… avant de les rouvrir. Quelqu’un approchait en courant.

    « Y’a quelqu’un ? »

    Le Professeur fit volte face, la baguette tendue devant lui en ultime geste de défense. Il devait avoir l’air fin, avec des yeux écarquillés de terreur, des plaies sur tout le corps, la baguette tremblante… baguette qu’il abaissa en voyant que le sorcier qui lui faisait face n’avait pas de masque. Ce n’était pas un mangemort… Ce n’était qu’un Auror qui avait du voir ses étincelles d’appel à l’aide. Adrian souffla de soulagement et ferma les yeux.

    « Qu’est ce que vous faites encore là ? Il faut évacuer le bâtiment ! »


    Adrian allait répondre sèchement qu’il était en train de voir comment évacuer sans transplanner puisqu’il en était actuellement incapable quand l’Auror sembla comprendre qu’il ne fallait pas l’embêter. D’ailleurs, sa jambe céda sous son poids. Adrian sentit l’autre sorcier le retenir et lui servir de béquille. Dans un souffle, avant de se laisser aller à l’inconscience qui le guettait depuis trop longtemps maintenant, Adrian remercia l’Auror qui transplanna avec précaution. La dernière image que vit le Norvégien, ce fut le marbre du Ministère. Il s’écroula alors au sol, lâchant sa baguette et cessant de lutter contre la douleur. Enfin.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission intrigue : « La guerre, seule hygiène du monde. »   



Page 5 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum