Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Mar 20 Déc - 23:12

    27 juillet 1978, au 12, square Grimmaurd.


    La tête dans les chaudrons, Regulus se leva de son lit après une nuit de sommeil agitée. Pas facile de dormir lorsqu'on a la tête remplie de problèmes en tout genre. Déjà que le pauvre Serpentard n'était déjà pas un grand fan des grasses matinées... Depuis l'enfance, il était victime d'insomnies sévères, ce qui lui valait parfois quelques bonnes surprises, et souvent de très mauvaises. Il tombait de fatigue, et n'avait qu'une envie, retourner dans la chaleur accueillante de ses draps. Mais il savait que cela ne servait à rien, car quoi qu'il arrive, il ne retomberait pas dans les bras de Morphée de si tôt. Une douche chaude finit de l'éveiller totalement. Il entendait son père dans la salle de bain du deuxième étage faire un boucan d'enfer. Il était en retard au boulot. Cela s'entendait. Façon, il ne savait pas être à l'heure, Orion Black, du département de la justice magique. On devait souvent l'attendre au Ministère. Regulus se frotta les yeux devant sa glace, épuisé d'avoir sans arrêt ces cernes violacées sous ses yeux gris. Cela en devenait lassant. Il traversa lentement le couloir qui le menait vers sa chambre. Son regard se porta sur le réveil sur sa table de chevet. Sept heures moins le quart. Il soupira, et enfila rapidement un survêtement de sport et ne prit pas la peine d'enfiler un tee-shirt. Il faisait trop chaud, au 12, square Grimmaurd. Il entrebâilla la fenêtre et s'installa sur le rebord avec son journal. Il l'ouvrit et en voyant ce qu'il y avait écrit les jours précédents, il se plongea dans ses pensées. Tous les jours, c'était la même chose. Il songeait à son histoire avec Ciella qui était désormais belle et bien terminée. Lui n'y croyait plus, même si l'italienne s'imaginait encore que c'était possible. Ses illusions à lui, de jeune homme qui n'avait même pas encore dix-sept ans, s'étaient décimés lorsqu'il avait lu la lettre écrite de la main même de Krystel De Caprily. Il avait sombré dans la colère puis dans la mélancolie et finalement, il avait décidé de revenir chez ses parents. Il avait été stupide, horriblement stupide. La seule bonne chose qu'il y avait de bon dans cette histoire, c'était que pour la première fois, ses parents le laissaient tranquilles. Il avait la nette impression qu'ils se souciaient un peu plus de sa personne que de la leur, et son pétage de plombs n'avait pas eu que des mauvais aspects. Au final, Regulus referma son journal. Il en avait assez d'écrire toujours la même chose : Ciella me manque, Sirius me fait chier, je m'emmerde, Kaelyn m'a planté, Nox joue au grand frère protecteur, Lux se prend pour ma mère... Fallait passer à autre chose. En quelques semaines, il avait grandi, mûri, il avait beaucoup réfléchi, et il avait pris une grande décision qui allait régir sa vie. C'était fini le petit Regulus gentil qui se faisait discret, désormais, c'était fini.

    Il descendit avec ses planches à dessin dans le salon du deuxième étage, où Kreattur lui apporta son petit déjeuner, même s'il savait pertinemment qu'il n'y toucherait pas. Malgré toutes les bonnes résolutions qu'il avait faites, la nourriture avait du mal à passer. Il attrapa un fuseau et commença un nouveau dessin, toujours le même depuis des jours... Un seul même visage... Il se gratta la tête en soupirant de nouveau. Son père descendit en furie des escaliers en jurant contre sa montre qui avançait trop vit ( elle indiquait déjà sept heures ) et qu'il n'arrivait pas à accrocher à son poignet. Assis en tailleur dans le sofa, Regulus sortit une cigarette. Une des nouvelles choses que Walburga et Orion acceptaient sans rien dire. Avant, il fumait seulement dans sa chambre, au risque de se faire prendre par sa mère et de se faire enguirlander... Mais c'était fini ça désormais. Ils avaient tout de même su tirer leurs propres leçons de cette histoire. Ne plus sous-estimer leur fils. Son père le regarda avec un air qui en disait long mais n'ajouta rien. Tiens, d'ailleurs, en parlant du dragon, où était la maîtresse de maison ? Ce n'est qu'après brève réflexion qu'il se souvint qu'elle avait rendez-vous très tôt chez les Carrow pour les préparatifs du mariage. Elle lui avait même bravement demandé de l'accompagner, mais le regard de son fils avait dû la dissuader de faire tout autre commentaire. Elle prenait vraiment très à cœur la préparation du mariage, et espérait hâter la date de la cérémonie. Regulus espérait qu'elle ne serait pas de si tôt. Déjà, il ne s'était pas attendu à se retrouver fiancé dès ces seize ans... Soudain, on sonna à la porte. Regulus ne bougea pas d'un pouce. La sonnerie retentit une deuxième fois, puis une troisième et, il entendit la voix de son père crier :
    « Regulus, va ouvrir ! »
    Exaspéré, il posa sa planche sur la table basse, et se leva en se frottant la nuque. Qui pouvait bien passer à cette heure là ? La sonnerie tonna de nouveau, et Regulus grogna :
    « Ouais, bah c'est bon, j'arrive!
    Il attrapa un de ses sweat qui pendait sur le porte manteau, et déverrouilla la serrure et se retrouva nez à nez avec Jackson Potter. Surpris, il fit un pas en ailleurs et observa qu'il avait amené avec lui quelques personnes. La seule chose qu'il pensa à ce moment était que Sirius avait cafté. Un sourire narquois et dérisoire apparut sur les lèvres du Serpentard qui les accueillit chaleureusement :
    « Tiens tiens, mais qui voilà, Potter et sa bande, ravis de vous revoir. Maugrey est là également, ainsi que McPherson ! Mais que nous vaut le plaisir de votre visite si matinale ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Mer 21 Déc - 0:41

Une journée était-elle forcément entièrement mauvaise si elle débutait mal ? D’ailleurs, ce n’était pas parce que Jack s’était levé à six heures moins le quart que cette journée commençait mal. C’était plutôt l’emploi du temps du jour ainsi que le mauvais temps qui lui avait ruiné sa bonne humeur. Le ciel était uniformément gris et terne et ne semblait pas vouloir laisser apparaître un seul rayon de soleil avant longtemps. Jack se prépara tranquillement, se lava, s’habilla et mangea rapidement un morceau avant de se préparer à partir. Il quitta sa demeure et transplana jusque dans une ruelle sombre non loin de l’entrée de service du Ministère. Il arriva devant les entrées de service, camouflées en toilettes publiques pour les moldus mais du attendre car il y avait une file interminable d’employés du Ministère malgré qu’il soit encore tôt. Alors qu’il attendait dehors et qu’un vent glaciale se mit à souffler, il maudit intérieurement celui ou celle qui avait eu l’idée de faire se regrouper les Aurors qui participeraient à cette mission spéciale au Ministère. Quoi qu’en y réfléchissant bien, ce devait être son idée, il était souvent le premier à donner ce genre d’idée qui s’avéraient stupides et même dérangeantes.
Le vagabondage de son esprit le ramena inévitablement au but de cette fameuse mission. Si elle était organisée par des Aurors dans le but de garantir la Sécurité et l’Unité du Ministère de la Magie en arrêtant les troubles fêtes, ils étaient également membres de l’Ordre du Phénix. Et si les motivations de ces deux institutions étaient semblables, on voyait facilement -du moins selon Jack- qui était ceux qui tiraient les ficelles ; les membres de l’Ordre et plus précisément Dumbledore.

Cette histoire mettait d’ailleurs Jack mal à l’aise, non pas qu’il ne savait pas s’il faisait les bons choix, c’était toujours le cas puisque le principal pour lui était la sécurité de sa famille. C’était l’association des deux qu’il désapprouvait parfois car cela lui faisait courir des risques et donc aux membres de sa famille aussi. C’est aussi pour cela qu’il avait accepté pareille mission, quoique accepter était un bien grand mot. Une simple lettre de la part de Dumbledore lui apprenant que le propre frère de Sirius serait un Mangemort était suffisante pour qu’il décide d’y aller. Il considérait Sirius comme un fils pour lui et le faite que son frère soit dans le camp du Lord pouvait mettre son fils « adoptif » en danger, ce qu’il ne pouvait supporter.
Il avait donc monté une expédition avec Alastor pour descendre au Square Grimmaud. En Auror pointilleux, Alastor avait décidé d’emmener des Aurors en formation avec eux et Jack avait accepté avec une seule condition : que ces deux jeunes gens en formation fassent également partit de l’Ordre du Phénix. Cela lui donnait l’illusion de ne pas mélanger on travail d’Auror et celui de membre de l’Ordre. Douce et éphémère illusion qui concrètement, n’avait plus, de nos jours qu’une très faible différence. Tous les membres de l’Ordre étaient fiables, contrairement aux Aurors.

Le faite que James soit l’un de ces deux Aurors en formation rendit Jack perplexe. D’un côté, il n’aimait pas voir son fils se mettre en danger, surtout depuis l’incident de Gringott, mais d’un autre côté si son fils se mettait en danger lorsqu’il était présent il pourrait toujours lui sauver la vie. Ou au moins sacrifier la sienne en essayant.


-Bon alors, vous avancez ou bien ?

Jackson fut radicalement ramené à la réalité par la voix tonitruante de l’homme situé derrière lui. Jack se retourna avec la ferme intention de lui toucher deux mots à propos de son ton irrascible mais deux choses l’en dissuadèrent. Premièrement, il comprit qu’il était en tord puisqu’il n’y avait plus de file devant lui et qu’il gênait l’entrée et deuxièmement, son mystérieux interlocuteur avec la voix et la stature pour être un boxeur -combattant chez les Moldus pour le plaisir. Jack marmona des excuses et s’engouffra dans les toilettes. Il se retrouva rapidement dans le Hall du Ministère de la Magie. Il trouva rapidement un ascenseur et l’emprunta jusqu’à l’étage ou se trouvait le bureau des Aurors. Des quatre personnes qui participaient à cette mission, Jack arriva en dernier. Même James était là, ce qui pouvait être considéré comme un exploit de sa part !

- Bonjour tout le monde ! J’espère que vous allez bien. Mais ne perdons pas de temps en vaines discutions, je vous fait un rapide topo parce que je veux que nous soyons partit dans cinq minutes. Nous nous rendons au Square Grimmaud pour procéder à l’interrogatoire du dénommé Regulus Black. Certaines dénonciations que nous pouvons considérer comme véridiques nous ont apprises qu’il fréquenterait plusieurs Mangemorts et pourrait même en être un. Mais nous manquons de preuves. Les nouveaux décrets nous permettent de nous rendre chez lui sans passer par le département de la Justice Magique ce qui nous fait gagner beaucoup de temps. James et Alice vous êtes là en observateurs normalement mais je ne supporterais pas de vous voir ne rien faire.
Alors comportez-vous comme des Aurors, soyez attentifs, sur vos gardes et surtout, méfiez-vous de tout. Maintenant si vous n’avons pas de questions, allons-y !


Le Quatuor quitta le Ministère et transplana ensuite jusqu’au Square Grimmaud. Ils arrivèrent sur le pas de la porte et Jack s’apprêtait à sonner lorsqu’il retint son geste. Il regarda tout d’abord l’heure et fut content de lui, il était sept heures pile, il avait une nouvelle respecté les créneaux horaires qu’il s’était imposé. Il était toujours plus simple de se rappeler des heures pleines pour la rédaction d’un prochain rapport. Jack sonna trois fois à la porte mais n’entendit que pour seule réaction des paroles étouffée. Bien qu’il ne soit pas trouillard, la tension commençait à monter en lui. Il ne s’était pas écoulé plus de quelques secondes et pourtant il s’imaginait déjà plusieurs Mangemorts sortirent rapidement de la maison pour les attaquer. Machinalement, il glissa sa gauche dans la manche de son autre main ou reposait sa baguette. L’endroit était sur et il pouvait dégaîner assez rapidement en cas de besoin.

Jack sonna une nouvelle fois et se recula d’un pas…juste par prudence. La porte s’ouvrit enfin et Regulus Black se présenta devant eux, bouffi d’orgueil et de suffisance et leur parla d’un ton plutôt acerbe. Le ton neutre qu’avait prit le visage de Jack lorsque la porte s’était ouverte ne bougea pas d’un iota et aucune émotion ne passa au travers de sa voix lorsqu’il répondit tout naturellement :


-Bonjour Mr Black ! Nous appelons cela, dans le jargon des Aurors une visite de courtoisie. Nous gagnons du temps car les présentations ne sont plus à faire. Continuez à nous faire gagner du temps Mr Black en coopérant au maximum avec nous je vous prie. Vous seriez d’ailleurs très aimable de nous introduire chez vous, il n’est pas aisé à cinq personne de parler sur le seuil d’une porte.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Mer 21 Déc - 11:51

Enfin, le grand jour était arrivé. James allait participer à sa première intervention au sein des Aurors. Bon, là il s'agissait surtout d'une intervention des membres de l'Ordre, mais ils agissaient sous le couvert de leur poste au Ministère, alors c'était différent. Excité comme une puce, le jeune homme fut levé bien avant l'heure de son réveil. Il prit soin de ne pas réveiller Lily, qui dormait paisiblement à côté de lui. Il avait rendez vous à 7h au Ministère, mais la jeune femme n'avait pas besoin de se lever si tôt. Le Maraudeur fila prendre une douche brûlante pour bien se réveiller, avala des oeufs brouillés avec des haricots et du bacon (le "déjeuner des champions" comme l'appelait Frank, le Capitaine des Pies de Montrose où il avait fait son stage), et enfila sa robe ministérielle. Il n'était pas un grand fan des habits sorciers, qui l'encombraient plus qu'autre chose quand il faisait l'imbécile, mais il n'avait pas le choix quand il allait travailler. Il laissa un petit mot sur la table de la cuisine pour souhaiter une bonne journée à sa fiancée et lui rappeler qu'il l'aimait, puis transplanna à Londres. Il s'engouffra dans les toilettes publiques qui menaient au Ministère, et fit la queue comme tout le monde. Sérieusement, tout les employés arrivaient à la même heure ou quoi ? James avait hâte de monter en grade et de pouvoir utiliser sa nouvelle position pour doubler tout le monde dans la file. Il avait horreur d'attendre.

Enfin son tour arriva, et il se glissa dans la cabine, grimpa dans la cuvette et tira la chasse. Il s'ébroua comme un chien mouillé une fois à l'intérieur des bâtiments officiels, une habitude qu'il avait prise dès ses premiers jours et dont il n'arrivait pas à se défaire. Il avait décidément horreur de voyager par les conduits de toilettes. James jeta un coup d'oeil à la montre qu'il portait au poignet et remarqua qu'il n'était pas aussi en avance qu'il ne l'avait cru. La faute à tous ces maudits pecnots qui avaient décidé d'arriver pile en même temps que lui ! Il accéléra le pas vers les ascenseurs, dû une nouvelle fois attendre son tour, et eu grand peine à prendre son mal en patience. Exaspéré, il joua un peu des coudes et se fit une place dans l'ascenseur suivant. Il jeta des regards pleins d'éclairs à ceux qui osèrent protester, et écrasa le bouton de l'étage des Aurors. James n'était certainement pas le plus ni le plus baraqué des employés du Ministère, mais il était une tête brûlée qui n'avait peur de rien. Ce mec qui le dépassait de deux têtes ? Il lui collerait son poing dans la figure s'il le cherchait un peu trop. Le jeune Potter n'avait pas le contenance de son père.

Finalement, les nerfs à fleur de peau, le jeune homme arriva dans le bureau de Maugrey, où le reste de l'équipe l'attendait. Sauf son père, qui devait être en retard. Une grande première pour lui, ça lui arrivait très rarement. Il salua brièvement les deux personnes déja présentes : Alice et Maugrey. Il n'avait eu que peu l'occasion de revoir son ancienne camarade de classe depuis le début des vacances, même s'ils travaillaient dans le même service. En tous cas, ils s'adressaient peu la parole. Puis il se tint là en silence, attendant que son paternel arrive pour les emmener chez les Black. Dommage que Sirius n'ait pas pu faire partie de l'expédition... En même temps il ne s'était pas trop fait d'illusions. Patmol n'était pas un membre du Ministère, or cette opération était tout ce qu'il y avait de plus officiel. Et même s'il faisait partie de l'Ordre, ça aurait fait bizarre de le voir accompagner les Aurors chez ses parents. James se ferait donc un devoir de pourrir Regulus pour son grand frère.

Jackson arriva peu après, et leur fit son petit speech. James écouta attentivement, un sourire aux lèvres. Super, ils venaient de passer de spectateurs à acteurs. Hahaha Regulus n'allait pas apprécier. Il hocha la tête pour montrer qu'il avait bien compris, sans se départir de son sourire. Il leva également le pouce pour approuver les dires de son paternel et montrer qu'il était ravi que ça se passe comme ça. Même si le jeune homme avait quitté les bancs de l'école pour entrer dans un milieu beaucoup plus sérieux, il n'avait pas totalement changé de personnalité non plus. Il était toujours le petit plaisantin qui prenait beaucoup de choses à la légère. Il était rare qu'on le voit sans son éternel sourire, calme ou silencieux. Il était plutôt du genre à blablater tout le temps, à raconter des blagues à qui voulait bien l'écouter, et à faire l'imbécile à la moindre occasion. Enfin, il faisait bien attention à ne pas dépasser les bornes trop souvent, se faire remettre à sa place par Maugrey n'était jamais très agréable.

Ils partirent tous ensemble, et transplannèrent dès qu'ils furent hors du Ministère. Direction le Square Grimmaud. James n'avait jamais mis les pieds dans la demeure de son meilleur ami, mais Sirius la lui avait tellement décrite qu'il avait l'impression d'y avoir vécu. Son père sonna plusieurs fois. Des bruits se firent entendre à l'intérieur de la maison, et le Maraudeur vérifia que sa baguette était bien à portée de main. Il était peu probable qu'un quelconque danger les attende, mais on n'était jamais trop prudent. Finalement, ce fut Regulus en personne qui ouvrit la porte. Et son air narquois mis James hors de lui. Quel imbécile, celui là. Il était loin, le petit Regulus perdu avec qui il avait discuté dans la volière l'an dernier. Celui qui n'avait pas encore fait son choix, celui qui se désespérait de ne pas avoir le droit de faire ce qu'il voulait. Celui qui avait terriblement peur de mourir et de décevoir ses parents. Aujourd'hui, James avait l'impression que Regulus avait vieilli de plusieurs années, que ses choix étaient tous fait et qu'il les assumait. Qu'il occupait enfin la place qu'il avait toujours désirée : celle de Sirius.

L'ancien Gryffondor se tenait derrière son père et derrière Maugrey (par respect pour la hiérarchie), mais il aurait être assez près de la porte pour pouvoir frapper le Serpentard. Il se croyait tellement supérieur que s'en était horripilant. James, décidant d'entrer dans son jeu, se pencha pour croiser le regard de Regulus. Il lui adressa un sourire tout aussi agaçant que celui qu'affichait l'héritier Black, signifiant clairement "fais pas trop ton malin, on verra qui rira le dernier". Potter Senior prit la parole pour demander à l'autre veracrasse de les laisser rentrer. Oh pitié Merlin, faites qu'il dise non ! Faites qu'ils aient à utiliser la force pour pénétrer dans le Manoir ! Cette journée n'en deviendrait que meilleure.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Mer 21 Déc - 19:20

    Ça s’annonçait être une grosse journée pour moi aujourd’hui. J’avais reçu un hibou hier soir m’annonçant de ma journée d’aujourd’hui. Jackson J. Potter, un auror, m’annonçait que j’avais été nommée pour participer à une mission le lendemain. Je ne connaissais pas le but de cette mission, mais j’avais très hâte ! Ça me stressait un peu même, je voulais réussir dans ce métier et je ne devais pas commettre d’erreurs pendant cette mission. La lettre m’annonçait aussi que je devais me rendre à Square Grimmaurd. Je n’allais pas vraiment travailler à la réussite de cette mission, mais j’allais devoir observer comment ça se passait pour pouvoir le faire un jour. Pour être bien en forme le lendemain, je m’étais couchée très tôt, une chance puisque je m’étais réveillée de bonne heure ce matin, trop excitée par l’occasion qui s’était présentée à moi. Il était donc 5h30 du matin, j’étais tout à fait réveillée et je devais me préparer pour ma mission qui était à 7 heures tapantes. Je commençai par me faire à manger, tout en tâchant de ne pas faire de bruits. Ma mère dormait à l’étage et je ne voulais pas la réveiller à cette heure-ci. Je me fis deux rôties avec de la confiture, façon moldue. Je m’assis à table et je pris la Gazette du sorcier, que je lis tout en mangeant tranquillement. J’avais tout mon temps. Ensuite, je mis ma vaisselle sale dans le lavabo, que je nettoierais le soir-même, puis je remontai à l’étage. Une fois rendue dans ma chambre, je me vêtis de ma robe de sorcier ministérielle. Je regardai mes cheveux, ils étaient frisés et je n’avais pas besoin de les placer ce matin puisqu’ils étaient déjà corrects. Je me mis un peu de maquillage, le minimum, puis je regardai l’heure. Il était encore tôt, mais j’étais prête. Je décidai de me rendre au ministère tout de suite, j’avais horreur d’arriver en retard. Je sortis de la maison, alla dans le jardin, puis transplanai jusqu’à Londres, dans une ruelle près de l’entrée du ministère. Je me rendis jusqu’à la longue file qui attendait pour les toilettes magiques. Décidément, j’avais bien fait de partir plus tôt !

    Une fois rendue dans le hall du ministère, je me rendis jusqu’aux ascenseurs. Une fois arrivée dans le bureau de Maugrey, je me rendis compte que personne d’autre que lui et moi était arrivé. Les autres finirent par arriver, Jackson le dernier. Nous étions deux aurors en formation, James était là lui aussi. Je lui fis un sourire lorsqu’il entra dans la pièce. J’allais être la seule fille de la mission. Tous les quatre, nous faisons tous partie de l’Ordre du Phoenix. C’était le monde à l’envers aujourd’hui, James qui était souvent en retard était arrivé à l’heure et son père Jackson qui était toujours à l’heure était en retard ce matin ! Mais lorsqu’il arriva, il ne perdit pas une seule seconde. Il leur expliqua qu’ils se rendaient interroger Regulus Black puisqu’il était soupçonné d’être un mangemort. Il ajouta aussi que James et moi ne devions pas être que des observateurs, mais que si nous en trouvions le besoin, que nous devions agir aussi. Aujourd’hui, j’aurais l’impression d’être une vraie aurore, j’avais très hâte ! Un gros sourire s’étalait sur mon visage, suite à son discours.

    Ils transplanèrent jusqu’au Square Grimmaurd. Jackson sonna plusieurs fois avant qu’on vienne ouvrir. Je me tenais à côté de James, en arrière des deux autres aurors. C’est Regulus qui vient finalement ouvrir la porte alors que je m’assurais que ma baguette était à la portée de ma main. Regulus leur parla d’un ton faussement chaleureux, il agissait comme s’il se trouvait meilleur que les autres. Mais en tant que professionnel, Jackson lui répondit d’un ton tout à fait neutre. Il lui demanda de nous faire entrer. Je ne connaissais pas beaucoup Regulus, mais je savais rien qu'à son ton d'hypocrite et de sorcier qui se croit mieux que tous les autres que je ne tenais pas nécessairement à le connaître.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Ven 23 Déc - 14:17

    La tête dans le pâté, mais l'esprit serein. Je me sentais las et fatigué de ces dernières semaines, mais avoir des petits nouveaux en formation était en fait un événement plutôt rafraîchissant. J'aimais bien les voir. Pas parce qu'ils étaient plus efficaces que les autres, simplement parce que cela me rappelait ma propre éducation chez les aurors. Ce qui remontait maintenant à plus de deux décennies. Pfiou, sacré coup de vieux. Moins bons réflexes, corps plus lent et à ménager, esprit pas forcément plus opérationnel. Une vie de poursuites, de combats et de procédures. J'aimais cette existence, même si je reconnaissais totalement que celle ci avait tendance à ne faire qu'une bouchée de moi. Jamais eu de femme, ni de fiancée. Oh, j'avais déjà eu quelques aventures plus ou moins sérieuses, mais aucune n'avait voulu rester avec un type aussi porté sur son métier que moi. Et moi, je n'étais pas forcément innocent non plus, dans l'affaire. Je ne voulais rien vivre qui entrave mon efficacité professionnelle, et j'avais vu trop de collègues pris par leur famille, leur épouse ou n'importe quoi d'autre. Et j'en avais vu un sacré paquet aussi à l'enterrement d'un de leurs proches quand les types après qui on courrait se retrouvaient suffisamment acculés et/ou désespérés pour opérer une petite vendetta sur la famille des aurors bossant pour le ministère. Je buvais un café fort, sans sucre ni lait, pour me tirer un peu ces idées sombres. J'attendais dans mon bureau, jusqu'à ce qu'une des nouvelles aurors en formation, McPherson, ne fasse irruption dans mon bureau. J'aimais bien cette petite. Jeune et inexpérimentée, très timide parfois, mais elle avait ce qu'il fallait pour faire ce boulot. Il lui fallait juste passer sa formation, qui lui permettrait de mettre de côté les quelques défauts déjà cités, et elle ferait du bon boulot. Quand je disais qu'elle était intimidée... Elle ne me salua que d'un regard. Je posais ma tasse de café. Elle avait subit huit mois plus tôt une agression particulièrement violente de son ancien petit ami, Badenov. Et avant ça, par le Seigneur des Ténèbres en personne, l'année précédente, bien que ce jour là Badenov était encore de son côté. Pauvre gamine. Si jeune, et elle avait déjà pu se rendre compte de quel genre de merde la vie pouvait lui offrir.


    | Bonjour, McPherson. |


    Oui, c'était ce qui s'approchait le plus chez moi d'une main tendue et d'un sourire avenant. Un simple bonjour. Je regardais l'heure. Potter et Potter allaient être à la bourre, je le sentais gros comme une maison. Cela ne me dérangeait pas outre mesure, même si cela ne me bottait pas spécialement au niveau de ma rigueur professionnelle, j'avais conscience que ce n'était pas forcément un mal que de casser un peu la routine des perquisitions à sept heures du matin. Toujours la même heure, toujours quatre hommes... Et là, nous n'allions pas rendre une visite de courtoisie à des rigolos. Nous allions nous introduire par la force si nécessaire chez le gratin du monde des sorciers, les très bien nommés Black. Une vermine consanguine et arrogante que je n'avais jamais cessé de soupçonner. Dommage que mes indics avaient aussi peur d'eux que de moi, sinon je les aurais coffrés depuis longtemps, juste pour le plaisir de le faire. Et ce n'était pas faute d'avoir entamé les procédures. Bref. Potter fils arriva finalement, et la présence de McPherson semblait les rassurer tous deux. EN tous cas, ils ne soufflaient mot. Je gardais toujours une certaine réserve vis à vis de Potter. Elément brillant, mais je savais aussi qu'il ne fallait pas donner l'impression de favoriser les fils de la maison. Potter père finit par faire son entrée. Clair, concis. Je souriais, et alors que nous partions, j'ajoutais pour les deux apprentis.


    | Ca veut dire aussi qu'on peut enfoncer leur porte si la situation l'exige ou tous les traîner ici au moindre signe agressif, et les faire passer en audience préliminaire. Alors il va falloir faire preuve de cran. Et d'autant plus de vigilance, parce que sachant les pouvoirs qui nous sont attribués, ils ne se laisseront peut être pas faire. |


    Quand je parlais de routine. Transplaner en faisait partie. Nous arrivions bien vite à destination, encore plus du fait que je connaissais déjà l'endroit. Ce fut le fils Black qui vint nous ouvrir, et qui nous répondit avec arrogance. Je soupirais. J'avais déjà envie de lui jeter un sort, mais Potter se montra plus diplomate. Je décidais d'en rajouter une couche.


    | Plus vous nous faites de difficultés, et plus vous risquez de vous retrouver avec nous au ministère. Vos parents y compris. Ecartez vous et laissez la procédure suivre son cours. |
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Ven 23 Déc - 16:10


« Trouver d'abord, chercher après. »

    La journée commençait plutôt mal, et Regulus était énervé. Il le fut encore plus lorsqu'il trouva devant sa porte deux Aurors, ainsi que deux apprentis Aurors. C'était agaçant. Qu'est-ce qu'ils pouvaient bien lui vouloir après tout ? Le jeune Serpentard le savait plutôt bien. Il avait joué avec Sirius en lui racontant plus ou moins des histoires, et maintenant, il devait en payer les conséquences. Mais ils n'avaient aucunes preuves, et tous les objets compromettants avaient été soigneusement dissimulés là où ils ne pourraient pas les trouver, c'était certain. Finalement, Regulus avait eu du flaire. Après sa brève discussion épistolaire, il avait senti que Sirius allait le dénoncer, et il avait eu raison. Il avait été un peu stupide sur ce coup là, et plutôt inconscient, mais bon, il avait réussi à rattraper le coup, en prévenant sa mère à temps. Bon, c'était pas mal de papoter, mais qu'est-ce qu'il allait bien pouvoir faire de ces quatre là ? Il avait bien envie de s'amuser un peu avec eux, mais ce n'était pas très gentil. Mais depuis quand Regulus était gentil ? Il en avait marre. On le prenait toujours pour un idiot. Jackson Potter lui parla d'un ton calme et neutre. Il l'écouta attentivement et il ne put s'empêcher de penser qu'il était bien différent de son fils, mais ce n'était qu'une façade. Sans le vouloir, le Serpentard esquissa un sourire amusé en entendant les paroles d'Alastor Maugrey. C'était amusant. Il voyait déjà la tête de son père, juge au département de la justice magique, s'il le voyait arriver ainsi pour se faire interroger. Il allait répondre lorsque justement, Orion Black arriva, finissant de nouer sa cravate.
    « Qui est-ce, Regulus ? »
    « Voyez par vous même. »
    L'héritier Black recula d'un pas et son père scruta leurs "invités" avec attention, puis, leur dit d'un ton impartial et indifférent :
    « Nous avons de la visite aujourd'hui, par Merlin. Et que voulez-vous ? »
    « C'est une visite de courtoisie père. »
    « Bon, si ce n'est que cela, tu t'en occupes, je suis déjà en retard à mon audience. »
    Il attrapa son manteau et transplana sans dire en mot de plus. Charmant. Regulus se retrouvait donc seul face à ces quatre odieux personnages. Que faire ? Pour l'instant, être poli semblait être la meilleure solution, il n'avait pas encore sa baguette sur lui, et de toute manière, les défier serait de la pure bêtise. Il ne faisait pas le poids, c'était certain. Il était peut-être arrogant, mais n'était en aucun cas suicidaire, et n'avait pas envie de se retrouver avec un casier judiciaire, cela serait plutôt mal vu pour rentrer à Gringotts. Il avait toujours rêvé de devenir joueur de Quidditch professionnel, mais depuis que Sirius avait choisi cette voie, il n'en était plus vraiment certain. Briseur de maléfice, ça, c'était bien. Un métier d'avenir. Voyager partout à travers le monde était une bonne alternative et puis comme ça, il serait le moins possible dans sa future demeure avec sa future femme. Bouahhhh... Future femme, rien que de pensait ça, cela lui filait des boutons, mais revenons à nos dragons. Le plus aimablement possible, il demanda :
    « Et vous avez un mandat peut-être ? Oh et puis je m'en fiche pas mal, entrez si vous le souhaitez. Je ne suis pas certain que cela serve à grand chose, mais soit. »
    Il s'écarta, laissa ses hôtes pénétrer dans sa maison, et referma la porte derrière eux. C'était plutôt rare qu'il y ait de la visite chez les Black, souvent, c'était ses parents qui se déplaçaient, il ignorait pourquoi. Le hall d'entrée était une grande pièce à l'allure royale. Regulus avait grandi dans cet univers étrange, au milieu de portraits noircis de ses ancêtres accrochés au mur, des tapis sur le sol, des objets anciens d'une valeur inestimable un peu partout. On ne pouvait pas dire que son enfance avait été des plus chaleureuses. Walburga et Orion Black étaient des parents qu'on pouvait qualifier de glaciaux. Et ce n'était pas prêt de changer. Sa mère disait toujours que l'affection était la première forme de faiblesse et d'infériorité et, qu'eux, la famille Black était au-dessus de nombreuses autres, et qu'ainsi, ils devaient s'en montrer dignes. Après tout, leur lignée remontait au moins jusqu'au Moyen-Age, ce n'était pas rien. Et comme toutes les familles de Sang-Pur sont parentes à un plus ou moins fort degré, cela le dégoutait de savoir qu'il avait probablement un lien de parenté avec deux des quatre personnes présentes. Potter père et Potter fils.
    « Vous avez parlé de visite de courtoisie, Monsieur Potter, mais puis-je en savoir plus exactement ? Quel est la véritable raison de votre venue ? Vous ne vous êtes pas déplacés pour me dire bonjour, n'est-ce pas ? »
    Doucement, il se dirigea vers le buffet et attrapa sa baguette comme un innocent et la rangea dans la poche arrière de son pantalon. Valait mieux être prudent.


avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Ven 23 Déc - 17:31

Jusqu'à maintenant, c'est-à-dire les cinq minutes qui s'étaient écoulées depuis que Regulus Black avait ouvert la porte, Jackson n'avait pas eu à se plaindre des deux apprentis : Alice et James. Pour les connaître tout les deux, il savait d'ailleurs qu'ils étaient digne de confiance et ne devraient donc pas commettre de grosses bêtises. Le Père Potter s'était attendu à ce que James ouvre la bouche dans le seul but de narguer et attaquer verbalement Regulus. Après tout, il aurait eu de bonnes raisons de le faire du fait des relations que lui et Regulus avaient avec Sirius, heureusement tout était sous contrôle pour le moment. Alastor s'autorisa un commentaire qu'il ne fit pas trop acerbe et plutôt réglementaire d'ailleurs, ils formaient bien une drôle d'équipe tout les quatre, surtout pour la mission à laquelle ils avaient été affectés. Les choses prirent un nouveau tournant lorsqu'Orion Black fit son apparition, en tant que propriétaire de la demeure Black et qu'employé au sein du Ministère de la Justice, il aurait pu s'offusquer d'un comportement si brusque et matinal de la part des Aurors, cela n'aurait d'ailleurs pas étonné Jack qu'il le fit. Lui-même n'aurait pas bien réagit s'il avait vu autant de monde débarquer à sept heures du matin chez lui.
Mais Orion Black ne prit même pas le temps de s'arrêter, il semblait plutôt pressé et demanda à son fils Regulus de s'en occuper. Le chef de la famille Black transplana ensuite et la situation retourna à son point de départ, Regulus Black semblait encore faire barrage devant les Aurors, les empêchants ainsi d'entrer chez lui. Jackson fit lentement rouler ses épaules vers l'arrière, ce tic lui arrivait très fréquemment lorsqu'il portait l'une de ses robe de "fonction", il détestait ces robes soit-disant faites pour faciliter les déplacements lors de duels à la baguette mais il n'y avait rien de plus faux? Il fallait certes qu'une robe de sorcier soit serrée pour ne pas le gêner dans ses mouvements mais celle-ci l'était trop, il avait l'impression d'étouffer avec son col trop serré. Mais rien dans son attitude ou dans son expression facial ne semblait trahir son mécontentement. Il gardait toujours ses mains jointes -comme s'il priait- et fixait toujours attentivement Regulus Black.

Ce-dernier reprit enfin la parole, ces quelques instants de flotemment avaient semblés des heures pour Jackson, le jeune Black leur demanda tout d'abord s'ils avaient un mandat mais se ravisa avant de finir sa tirade, il les invita enfin à entrer en disant qu'il s'en fichait de ce mandant. "Menteur !" ne put s'empêcher de penser Jack, s'ils n'avaient pas encore obtenus des aveux signés, ils avaient avancé d'un pas en faisant flancher une première fois celui qui était devenu leur adversaire verbale lorsqu'il avait décidé d'ouvrir la porte. Regulus s'écarta enfin pour laisser ses "invités" entrer, Jack se tourna rapidement vers ses compagnons pour leur souffler deux petits mots qui sonnaient comme des ordres :


-Vigilance et prudence !

Il entra ensuite dans la maison et s'arrêta sur le paillasson pour s'essuyer convenablement les pieds, il avait beau être en mission, le respect d'une maison propre n'était pas une chose qu'il fallait oublier. Jack ne s'autorisa qu'un bref instant pour jeter un regard dans toute la pièce, le but n'était pas d'admirer tel ou tel tableau mais plutôt de s'assurer que rien de fâcheux ne les attendaient. Il est vrai que s'il avait eu à donner son avis sur la déco, il l'aurait défini comme "trop chargée". Partout, de nombreux objets de valeurs, de somptueux tapis et de grands tableaux prenaient presque toute la place de la pièce pourtant de grande taille.
Regulus prit une nouvelle fois la parole et attaqua plus directement, comme si le fait d'être dans sa maison lui redonnait courage, ce qui semblait totalement stupide rien que d'y penser. Malgré toute sa concentration, Jack ne pu s'empêcher de durcir son regard lorsqu'il vit Black prendre sa baguette et la mettre dans sa poche, il répondit toutefois avec la même voix neutre :


-Comme j'aimerais en effet n'être venu que pour vous saluer Monsieur Black, ce n'est toutefois pas ma fonction au sein du Ministère de saluer les Sorciers et Sorcières de Grande-Bretagne. Quant à cette histoire de mandat dont vous avez abordé le sujet il y a quelques minutes, il est de mon devoir de vous répondre qu'un mandat n'est pas nécessaire pour nous. Le Décret de sécurité numéro 75 édicté par le Ministère de la Magie nous permet de perquisitionner un domicile de personne suspecte sans obtenir l'un de ces mandats. Et je dois malheureusement vous apprendre qu'aujourd'hui vous êtes sur le banc des accusés.
Certaines dénonciations vous accuserait de Magie Noire et d'appartenance au groupe de Sorciers se prénommant les "Mangemorts". Il est donc maintenant de notre ressort à tout les quatre de fouiller votre maison en quête de preuves. Vous êtes en droit de refuser bien évidemment mais nous pourrons alors vous emmener au Ministère pour une garde à vue.


Jack trouvait que l'athmosphère était de plus en plus tendue, il n'osait même pas tourner le dos à Regulus qui avait maintenant sa baguette à portée de main. Il attendit pour voir si un de ses compagnon ou si le fameux "accusé" allait réagir...
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Ven 23 Déc - 22:45

James était tout excité à l'idée de participer à sa première mission en tant qu'Auror. Il s'était déja retrouvé dans le coeur des batailles en tant que membre de l'Ordre du Phénix, mais ce n'était pas la même chose. Ca n'éveillait définitivement pas en lui les mêmes sentiments. Lors de l'attaque de Gringotts par exemple, il s'était senti sauveur du monde. Ce matin, il se sentait justicier. Et c'était fichtrement agréable. Le jeune homme était arrivé pile à l'heure, et avait salué poliment son supérieur et sa collègue apprentie. Il ne fit pas de commentaire au discours de son père, mais ne pu retenir un levé de pouce expressif. Alors qu'ils se mettaient tous en marche, Maugrey ajouta qu'ils auraient le droit de les traîner au Ministère si les Black faisaient de la résistance. Un sourire étira les lèvres de James tandis qu'il s'imaginait traînant Regulus devant le tribunal, par le col de sa robe de sorcier. Il se surprit à prier Merlin que tout ne se passe pas comme prévu et que les baguettes soient tirées. Ca rendrait cette expédition beaucoup plus appréciable ! Le jeune Potter hocha la tête, et prit le parti de répondre à Alastor. Il admirait profondément le vieil auror, mais il n'en était pas pour autant plus intimidé que cela. Il veillait toujours à lui montrer un certain respect, mais il n'avait pas sa langue dans sa poche, et il disait généralement ce qu'il pensait. Même si ça lui attirait les foudres du reste du monde, il ne gardait que rarement son avis pour lui.

-Je connais Regulus, et ça m'étonnerait qu'il tente quoi que ce soit. Il n'a jamais été du genre à se rebeller contre une forme d'autorité, et à mon avis ça ne changera pas aujourd'hui.

James se souvenait encore clairement de sa conversation avec le Serpentard dans la volière, et ce Regulus là n'avait rien d'agressif. C'était un gamin paumé qui avait plus peur qu'autre chose. C'était cette image que l'ancien Gryffondor avait gardé de son camarade, malgré l'altercation qu'ils avaient eu dans le Parc par la suite. Quelle ne fut donc pas sa surprise quand un Regulus arrogant et sûr de lui vint leur ouvrir la porte ! Le cadet des Black avait considérablement changé, et James su dans l'instant qu'il avait perdu sa vaine bataille contre ses parents. Il su que ce qu'avait dit Sirius était véridique : Regulus était un Mangemort. Il avait enfin rejoint le camp que ses parents lui avaient choisis il y a longtemps. Le jeune Auror eut une sorte de pincement à l'estomac en réalisant que le gosse perdu avec qui il avait discuté quelques mois plus tôt avait laissé place à un adulte assumant ses choix. Adulte méprisant l'autorité représentée par les quatre membres du Ministère patientant gentiment sur le pas de sa porte à 7h tapantes du matin.

Le Maraudeur se tenait en retrait, aux côtés d'Alice. Il n'avait pas encore le droit d'être au premier rang, en train de taper la causette au suspect. C'était le rôle de son père, pour l'instant, et celui de Maugrey. Orion Black fit alors une apparition plus que rapide, avant de transplanner. James haussa un sourcil, étonné que cet homme porte si peu d'attention à ce qui se passait chez lui. Il recevait souvent des visites d'aurors aux aurores ou quoi ? James ne pu qu'admirer la patience de ses supérieurs face à la nonchalance du Serpentard, lui même sentant son agacement augmenter à chaque nouvelle parole prononcée. Il aurait aimé pouvoir coller son poing dans la figure de Regulus, et fourra ses mains dans ses poches pour se retenir de le frapper tandis qu'il passait à côté de lui pour pénétrer ENFIN dans sa foutue baraque. Il avait osé mentionné un mandat, et James ouvrit la bouche pour lui répondre qu'ils avaient bien le droit de retourner toute sa maison sans mandat, s'ils en avaient envie, mais son père fut plus rapide. Et aussi, plus diplomate.

James observa ahuri un Regulus désinvolte aller récupérer sa baguette sur un meuble et la glisser dans sa poche arrière. Sérieusement ? Il venait de s'armer, face à quatre représentants de la loi. Belle preuve d'innocence, y a pas à dire ! Sortant les mains de ses poches, l'air toujours aussi fermé, le Maraudeur croisa les bras et en profita pour vérifier que sa baguette à lui était toujours bien dans sa manche. En un geste, elle serait dans sa main et pointée sur l'héritier des Black. Jackson expliqua alors calmement qu'ils étaient là pour fouiller la maison en quête de quoi que ce soit qui pourrait incriminer la famille de Black d'usage de Magie Noire. Il ajouta que Regulus avait bien sûr le droit de refuser, mais que dans ce cas il serait conduit au Ministère pour un interrogatoire. Incapable de se tenir silence plus longtemps, James décida d'ajouter son grain de sel. Il avait horreur de n'être qu'un spectateur, et jusqu'à présent il avait été aussi utile qu'un pot de fleur. Maugrey et son père lui faisaient le plaisir de l'emmener en mission avec eux, autant qu'il apprenne sur le tas et joue le même jeu que les plus grands.

-Fais pas n'importe quoi Regulus, si t'as rien à te reprocher, laisse nous vérifier. Ou alors tu peux à tous nous faire gagner du temps, et avouer directement.


Il lui adressa un sourire narquois. Il n'avait pas l'ombre d'un espoir que le Serpentard s'offre ainsi à la justice... Ce n'était qu'une provocation, qu'une déclaration : quoi qu'ils puissent ou non trouver dans la maison ce matin, James savait dans quel camp se trouvait son camarade. Il n'avait pas besoin de voir son bras gauche, pas besoin de trouvé un objet bourré de Magie Noire... Le changement d'attitude du Vert et Argent était assez éloquent aux yeux du Gryffondor. Il n'avait besoin d'aucune autre preuve. Il ne faisait aucun doute dans son esprit que son interlocuteur allait lui balancer une bonne réplique, et il l'attendait avec impatience. Il n'était pas venu ici juste pour visite l'ancienne maison de son meilleur ami, il était aussi venu pour pouvoir cracher un peu sur Regulus une dernière fois. Ils ne se reverraient probablement plus jamais, après aujourd'hui. En dehors des batailles, où leurs baguettes seraient tournées l'une contre l'autre, ils n'auraient plus jamais à souffrir la présence de l'autre. Alors autant profiter de cette dernière joute.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 25 Déc - 14:28

Amycus venait tout juste de recevoir le hibou d'Orion. Il s'habilla alors à la hâte, tout en essayant d'être présentable au possible. Un costume noir et blanc ferait l'affaire. Le mangemort enfila également une longue cape noire, dans laquelle il glissa sa baguette. Il passa rapidement par la salle de bain pour ajouter sa touche de parfum habituelle et coiffer ses cheveux du même pli. Un dernier regard dans le miroir avant de se lancer dans les escaliers. Amycus dévala les deux étages et fonça près de sa cheminée. Il attrapa rapidement une poignée de poudre de cheminette et se glissa dans la fente. Il énonça sa destination clairement et un jai de flammes vertes fit son apparition. Amycus avait disparu.

Le faux joueur atterrit dans la cheminée du 12 Square Grimmaurd. Là bas, Regulus était accompagné d'aurors. Amycus en connaissait certains, alors que d'autres ne lui rappelaient que de vagues brouillards. Il épousseta ses vêtements en sortant de la cheminée et se dirigea vers Regulus. Une fois à ses côtés Amycus regarda plus franchement les hôtes de son futur beau frère.

" Comme on se retrouve, Maugrey "

En effet, le mangemort avait eu une discussion quelques jours plus tôt avec cet auror. Mais c'était avec un ton plaisantard qu'Amycus venait de le saluer. Il hocha également la tête vers les autres membres du ministère en guise de salutation.

" Quel est l'objet de cette visite, je vous pris ? "

Le joueur de Quidditch s'était adressé à toutes les personnes présentes. Aucune en particulier n'était visée par la question. Mais il espérait que ce soit un auror et non pas Regulus qui réponde à sa demande.

Amycus glissa un regard risqué vers le fiancé d'Alecto. Il ne savait pas ce qu'il s'était passé avant son arrivée et espérait qu'on le mette au courant. Au moins pourrait-il faire quelque chose pour Regulus.
Quelque part, le mangemort espérait que cette visite soit d'une aide précieuse pour le Serpentard. Peut être que par ce moyen, une amitié pourrait naître, et la haine que Regulus avait envers Amycus soit effacée.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 25 Déc - 19:56

    Alastor c’est celui qui était chargé de me montrer ce métier que j’avais choisi. Métier dont je ne regrettais pas du tout mon choix. Bref, Alastor nous avait prévenu, James et moi, juste avant de partir que peut-être nous aurions besoin d’utiliser la force. Ça s’annonçait un grand événement pour moi, ma première fois que j’aurais vraiment l’impression d’être une aurore, une vraie. Il allait falloir faire preuve de courage, ce dont je ne manquais pas d’après moi, et de beaucoup de vigilance. Cette famille pouvait être assez dangereuse…

    Alors que je laissais les aurors accomplis parler à Regulus, je ne pu m’empêcher de voir à quel point il était arrogant. Je su aussitôt que ce ne serait pas facile d’obtenir ce qu’on voulait, ils n’allaient aucunement se laisser faire. Surtout que nous pouvions l’envoyer à Azkaban si nous avions les preuves qu’il était un mangemort. Les deux hommes devant moi se montraient très diplomates, nous montrant le bon exemple. Par contre, ce Regulus ne s’empêchait pas de se moquer ouvertement d’eux. Il souriait lorsque les hommes parlaient, c’était agaçant. C’est là qu’Orion Black, le père, arriva à la porte. Je ne quittais la scène des yeux, prête à ce que tout chavire d’un moment à l’autre. Il pouvait arriver n’importe quoi, avec ceux-là. Mais Orion fut très calme et correct, juste avant de transplaner vers le ministère. Ce qui nous ramenait donc encore face à ce sorcier arrogant. Celui-ci fini par nous laisser entrer dans sa maison. Nous restions ensemble, tous prêts à toute éventualité. La décoration était très portée vers leur fierté ; il avait de nombreux portraits de leur famille sur un mur entier. Regulus fit comme si de rien était et alla vers sa baguette, pour ensuite la prendre et la garder sur lui. Il prenait des précautions lui aussi. Jackson nous souffla très bas qu’il fallait que l’on reste vigilents et prudents. J’hochai la tête. Décidément, j’adorais ce travail, j’avais hâte d’être une vraie aurore et pas qu’une simple apprentie. Mais il fallait commencer à quelque part, comme Alastor et Jackson.

    Là, Jackson, commença à expliquer la raison de notre visite chez lui. Il était accusé d’être un mangemort et d’avoir utilisé la magie noire, ce qui était une faute grave. Il lui expliqua que nous étions ici dans le but de fouiller sa maison afin de trouver des preuves de ces accusations, afin de voir si c’était vrai ou non. James rajouta que s’il n’avait rien à se reprocher, qu’il nous laisse fouiller. Mais il dit aussi qu’il pouvait nous faire gagner du temps et avouer tout de suite qui il était réellement. James venait de le provoquer, de lui prouver qu’il savait pour lui. Je tournai mon regard vers James, ne sachant quoi penser. Venait-il de déclarer la guerre ? En le provoquant ainsi, Regulus réagirait peut-être avec sa baguette et non avec sa tête. Mais en même temps, il lui mettait la pression et ça pouvait fonctionner. Ça pouvait le faire avouer. C’est alors qu’Amycus apparu dans la cheminée. Amycus Carrow. Je posai ma main sur ma baguette, juste au cas où. Il demanda quelle était la raison de notre visite. Je ne répondis pas, pensant que je n’étais qu’une simple aurore en formation et qu’il me clouerait le bec aussi vite que je l’aurais ouvert.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Lun 26 Déc - 22:01

    Sitôt avais je parlé à Black fils, voilà Black père qui s'amène. Je lui fis un rapide signe de tête, presque imperceptible. Je le connaissais de vue, de réputation, et j'avais même déjà parlé avec lui. Quelqu'un d'immensément condescendant, fier de son argent et de son nom, sinon son titre, mais qui avait toujours besoin d'une autorité supérieure à laquelle se référer. Pour ce que j'en savais, c'était Black mère qui portait la culotte au foyer, et cela ne m'étonnait pas. Black père ne nous fit aucune difficulté, il devait savoir que la toute puissance du ministère s'était rangée derrière les aurors, l'exécutif en quelque sorte de l'autorité judiciaire de la nation sorcière en grande bretagne. Les tribunaux n'avaient plus qu'un rôle de façade ; il était de notoriété publique que l'essentiel du pouvoir allait aux chefs de département et à la ministre elle même. Alors que sur le terrain, le pouvoir était directement placé entre les mains des aurors. Black ne pouvait pas s'opposer à notre intrusion, ne serait ce que pour chasser tout soupçon de culpabilité sur son nom et sa maison. Je savais qu'il s'y plierait, tout comme je savais que ces imbéciles de vieux sangs purs, fiers de leur rang, allaient continuer à nous exposer à leurs sarcasmes et à leurs quolibets, leur résistance de façade. Je savais être à même de pouvoir repousser seul à peu près tout ce qui pouvait se trouver à l'intérieur de la grande maison. Etre entouré de deux novices et d'un autre auror confirmé ne pouvait être qu'un avantage. Pourtant, mon expérience induisait que je ne devais pas me fier aux données de base d'une situation pour la jauger dans son ensemble. Je devais me montrer patient, attentif et prudent. C'était la clé dans ce métier pour rester en vie. Je laissais Black fils déblatérer avec Potter père, oui oui, je ne m'embrouillais toujours pas, et l'arrogance des Black commençait à peser sur mon humeur.

    Je passais en me faufilant derrière les deux Potter qui semblaient vouloir tailler une bavette à Régulus. Je ne faisais pas fi de la cohésion de corps, et leur emboîtais finalement le pas pour rejoindre l'intérieur de la bâtisse, de sorte à me permettre de juger la situation d'une vision d'ensemble. Black nous conduisit dans un environnement fait de richesse et de faste, de luxe et d'argent. Je savais qu'il y avait dans ces objets suffisamment de valeur pour racheter ma propre maison dans son intégralité, mais je ne me laissais pas émouvoir. J'avais depuis bien longtemps acquis toute distance vis à vis de la valeur pécuniaire des choses. Ainsi, je ne risquais pas un jour d'être tenté par la corruption. Jackson présenta à Regulus notre faisceau de présomption mais aussi l'argument juridique de notre petite expédition. Très calme, très pro, je le sentais pourtant tendu. Il se méfiait, et il avait raison. Si j'étais incorruptible, ce n'était pas le cas de cette maison. Je pouvais le sentir, comme on sent la pourriture gagner quelque chose qui a traîné trop longtemps. Trouverions nous quelque chose ici ? J'en doutais, mais nous devions pourtant tenter le coup. Je savais aussi d'expérience d'une fouille était un excellent moyen d'en savoir plus sur les propriétaires d'un endroit, souvent plus que d'accumuler des preuves. J'espérais ici pouvoir jauger les habitants de la maison. Je n'aimais pas que le jeune homme se soit saisi de sa baguette. Je ne comptais pas laisser une chance aux événements de dégénérer. Alors que je m'apprétais à parler et à accélérer les choses, Carrow fit son apparition. Ma main s'était naturellement glissée dans ma ceinture, sur ma baguette. En un éclair, je pourrais décocher un sort, mais j'analysais le nouvel arrivant, qui semblait lui aussi venu pour une « visite de courtoisie ». Ce mec était décidément partout. Je l'avais interrogée pour la place qu'il avait occupée dans l'existence de Badenov et Raybrandt, deux individus soupçonnés ou reconnus comme mangemorts, et voilà qu'il faisait de même chez d'autres suspects ? Je fronçais les sourcils. Si ça, c'était pas quelque chose que j'allais creuser, je ne m'appelais pas Alastor Maugrey. Je me tournais vers les deux Potter.



    | Je vous laisse vous occuper des étages et du fils Black, si ça vous convient. Potter, prenez donc sa baguette. Pour examen. Vous la lui rendrez à la fin de notre perquisition. S'il résiste, on l'embarque. |


    J'espérais que James avait compris les directives. Examen d'une baguette, c'est contrôler les derniers sorts utilisés. Embarquer quelqu'un, c'était l'empêcher de transplaner et l'amener pieds et poings liés au ministère s'il le fallait. Je me tournais vers Alice.


    | McPherson, vous allez rester avec moi. Et interroger Mr Carrow ici présent sur les raisons de sa venue. Et s'il pouvait aussi nous dire comment il expliquait le fait qu'il se trouve à chaque fois dans la proximité de mangemorts soupçonnés, ça m'arrangerait énormément... |


    Je lui faisais signe d'approcher. Et de faire son boulot, et ce qui serait en tous cas bientôt le sien.
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Mar 27 Déc - 11:57


« Trouver d'abord, chercher après. »

    C'était vraiment l'été le plus pourri de toute sa vie. On pouvait même dire qu'il était pire que celui où Sirius avait décidé de quitter la maison. Pourtant, Regulus avait vraiment mal vécu le départ de son frère du cercle familial. Il avait beaucoup douté à cette époque, mais maintenant, c'était terminé. Il était déçu, déçu de ce frère avec qui il ne partageait plus rien, si ce n'est que le sang. Un Sang dont Sirius n'était pas digne de toute manière. C'était une honte, la brebis galeuse de la famille. Dire qu'autrefois, il était un modèle pour le fils cadet. Mais il fraternisait avec les Moldus, donnait de mauvaises idées à son petit frère, et fricotait même avec Andromeda, la cousine qui aimait les Sang-de-bourbe et les hommes sans pouvoirs magiques. Une autre déception. Sans doute à cause de ce qu'elle lui avait mis dans la tête, Sirius fut envoyé à Gryffondor, la plus grande abomination du siècle. Un désastre. Regulus, du haut de ses 10 ans, se souvenait encore des cris de sa mère, de longs hurlements à travers toute la maison. Il se rappelait également de l'immonde beuglante envoyée à Poudlard. Il en avait encore des frissons rien qu'en y pensant. C'était à ce moment là qu'il avait compris qu'il ne voulait pas finir comme son frère. Les disputes s'étaient faites plus fréquentes et incessantes. C'était devenu casse-pied. Jackson Potter et sa bande pénètrent dans la maison. Kreattur avait intérêt de nettoyer la maison de fond en comble après. Quand il songeait que des traîtres à leur sang foulaient en ce moment-même les tapis de sa maison, cela le rendait fou. Ils polluaient même l'atmosphère de la noble demeure des Black. Papa Potter parla et Regulus laissa échapper un petit rire.
    « Parce que moi je suis une personne suspecte c'est ça ? Vous voulez rire ? Lorsque vous dites certaines accusations, vous voulez bien sûr dire les accusations exagérés de mon très cher et estimé frère, Sirius... »
    Il savait que c'était lui. Qui d'autres aurait pu raconter de telles horreurs sur lui ? Enfin, les quatre personnes ignoraient à quel point ils étaient dans le vrai. Regulus n'était pas loin de devenir Mangemort à son tour, mais il s'en fichait, il n'avait aucune preuve, aucune. Et ils n'en trouveraient pas non plus. Il savait de source sûre qu'ils avaient également perquisitionnés chez sa cousine Cissy, elle-même Mangemorte, et qu'ils n'avaient rien trouvé. C'était vraiment des incapables et une bande d'amateurs. Ils étaient forts pour perdre leur temps.
    « Fouiller, fouiller, vous êtes vraiment amusants. Mais allez-y, si cela peut vous faire plaisir, mais vous seriez gentils de ne pas tout déranger s'il-vous-plaît. Mon elfe n'a pas à subir le prix de votre bêtise. Et faites attention aux objets, la plupart ont plusieurs siècles. »
    C'était vraiment plaisant. Regulus savait que tout cela était inutile. Totalement. Sa mère avait pris soin de débarrasser la maison de tous objets pouvant les compromettre. Puis, James prit la parole, et un sourire narquois apparut sur ses lèvres. Monsieur se prenait déjà pour le 'grand Auror' du Ministère, Monsieur l'apprenti Auror se prenait déjà pour ce qu'il n'était pas, et c'était compréhensible. Sa grosse tête n'avait pas cessé de grossir. Il cherchait à le provoquer, c'était certain, mais Regulus ne voulait pas lui faire ce plaisir. Le Serpentard maîtrisait totalement la situation, à son tour, un sourire ironique naquit sur ses lèvres.
    « Reprocher ? Mais je n'ai rien à me reprocher, sauf peut-être d'avoir cru que je pouvais avoir confiance en Sirius. »
    Maugrey allait ouvrir la bouche lorsque des flammes vertes apparurent dans l'âtre de la cheminée. Regulus fronça les sourcils, qui pouvait bien venir à cette heure-ci ? Amycus Carrow sortit du foyer avec élégance. Étonné, il le vit se diriger vers lui et se positionner près de lui, comme pour le protéger. Le garçon regarda son futur beau frère dans les yeux et lui murmura de manière à ce que seul lui l'entende :
    « Qu'est-ce que tu fais ici ? Je croyais qu'on ne devait pas se revoir avant le mariage ? »
    Mais Amycus prenait déjà la parole, apparemment il connaissait bien Maugrey. Son père lui avait raconté qu'il avait du se rendre au Ministère pour un interrogatoire et qu'il avait même bien menti. Regulus aimait tromper et sa famille aussi. C'était tellement exaltant. Et voilà que le vieux ordonna à Potter de prendre sa baguette. Il n'allait certainement pas se laisser faire. Fouiller la maison était une chose, examiner sa baguette ? Son unique défense ? Il n'en était pas question. Et puis interroger Amycus une fois de plus ?
    « Permettez-moi de vous répondre, Maugrey. Amycus et moi sommes amis de longues dates, et nos familles vont bientôt être unies, je ne vois pas où est le problème. N'as-t-il pas le droit de rendre visite à son beau-frère ? Et pour ma baguette, vous pouvez vous la foutre dans l'oeil. Vous n'avez pas le droit. M'embarquer sans preuve encore moins.»
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 1 Jan - 23:40

Jack était assez fier du comportement des deux Aurors en formation. Ils s’étaient rapidement trouvés propulsés pour une mission de reconnaissance dans une possible cachette de Mangemorts et dont le principal suspect voulait tout sauf coopérer. James avait préféré une attitude menaçante, il avait ouvert la bouche pour inciter -si tant et que cela pouvait être possible- Regulus à se dénoncer -ce qui impliquerait qu’il était bel et bien coupable ce dont les Aurors n’étaient pas du tout sur- Alice, elle, restait silencieuse mais tout deux étaient extrêmement tendus et prêts à agir, Ce quatuor d’Aurors allaient avoir une longue mission mais tout quatre étaient prêts à tout pour ne pas repartir les mains vides. L’attitude de Regulus Black -qui rappelons-le est le principal suspect- énervait maintenant le Père Potter. Premièrement parce qu’il avait horreur que l’on ne fasse pas tout ce qu’il voulait et deuxièmement parce que son comportement puait l’assurance et l’ironie totale. Il était trop sur de lui, s’en était énervant comme s’il avait prévu la visite des Aurors.
Ce développement de ses pensés amena Jack à se demander ce qu’ils faisaient là, Regulus avait raison après tout, ils n’étaient laa que parce que Sirius avait dit que son frère était un Mangemort. Jack ne pensait certes pas que son fils « adoptif » soit un menteur mais si Regulus était bel et bien dans le camp des Mangemorts il avait du avoir une bonne raison de faire de telles révélations à son frère. Et si tout cette histoire était un piège ? Une mascarade visant à descendre des Aurors ? Après tout c’était plausibles, les Mangemorts n’auraient pas eu à parier pour être certains que ce seraient de « hauts » Aurors qui seraient là. Maugrey confirmait cette hypothèse par sa présence.

L’arrivé impromptue d’un visiteur par le réseau de Cheminée fit dégainer sa baguette à Jack qui la pointa directement sur…Amycus Carrow. Ce nouvel arrivant se permis un peu d’humour à l’encontre d’Alastor avant de demander d’un ton impérieux ce qui se passait. Jack allait répondre mais Alastor fut plus rapide et il prit les choses en mains, il donna une tâche à chacun des Aurors pour continuer la procédure. Sans une parole, Jack « exécuta » ce que Maugrey venait de dire. D’une part parce que ce plan lui allait et d’autre part parce qu’il tenait à conserver une image d’unicité pour leur deux suspects. Si le quatuor avait commencé à discuter pendant un quart d’heure pour savoir qui devait faire quoi, leur crédibilité en aurait pris un coup.

Avant que Jack n’agisse réellement -durant un quart de seconde- Maugrey interrogea le nouvel arrivant qui ne pu pas répondre car son futur beau-frère répondit prestement avant lui. Jackson se permis un sourire sans joie, ces deux-là pensaient pouvoir faire front contre la Justice Magique mais séparés, ils n’en mèneraient pas large et l’arrivé de Mr Carrow n’aurait servis qu’a le plonger lui-aussi dans l’embarras. Jack s’avança vers Regulus Black et le fixa dans les yeux pour dire d’un ton autoritaire :


-Aujourd’hui 27 juillet 1978, nous procédons à la confiscation et à la vérification de la baguette de Mr Regulus Black au sein même de son domicile.

Une fois cette partie protocolaire terminée, Jack perdit son air grave et se composa un aspect facial plus « doux », il s’autorisa même un sourire et s’approcha suffisamment de Regulus pour lui chuchoter :

-Soyez raisonnable Regulus, nous voulons effectuer notre travail correctement et vous, ne voulez pas perdre de temps. Donnez votre baguette à James et guidez-nous gentiment dans les étages de votre demeure. Je m’assurerais personnellement que notre enquête ne dérange pas votre maison.

Jack avait usé de son ton le plus conciliant en espérant que Regulus deviendrait alors raisonnable, il avait beau être Auror depuis un certain temps, ce genre de situation le mettait toujours mal à l’aise, c’était souvent dans ce genre de situation que tout dégénérait et Jack tenait à protéger son fils et si possible à rentrer entier chez lui ce jour-là. Si Regulus voulait tenter quelque chose, il avait une chance de le faire à cet instant précis, et cela, Jackson ne l’oubliait pas c’est pourquoi il était toujours sur le qui-vive en essayant de ne pas penser que le gamin devant lui -qui avait le même âge que James- devait avoir surement autre chose à faire que d’être Mangemort. Mais ainsi allait les choses, tout le monde avait maintenant le profil pour être un utilisateur de magie noir aux services du Lord. Quelle triste époque pour l’Angleterre tout de même…
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Lun 2 Jan - 11:20

Le comportement de Regulus mettait les nerfs de James en pelote, et il sentait monter l’envie de le frapper. Lui-même était arrogant, mais là l’héritier Black dépassait les sommets. Il était totalement insupportable, et le jeune Potter admirait le calme de ses aînés face à ce minable. Si lui-même avait été chef des Aurors, il y a longtemps qu’il aurait usé de la force pour se faire obéir et respecter par cet imbécile. Malheureusement, il n’était qu’un apprenti, et il se devait de la fermer. Il entra donc à la suite des autres dans la demeure des Black, et ne porta que peu d’attention à la déco. Il ne doutait aucunement de trouver diverses « œuvres » rappelant la pureté et la noblesse du sang de ces pro-Voldemort, ainsi que des meubles probablement très chers et très anciens… Beaucoup de mauvais goût en soi.

Mais face à Regulus, James ne put tenir sa langue et le provoqua à demi-mots. Il rêvait de le voir sortir de ses gonds et de l’embarquer pour un interrogatoire plus musclé. Il aurait donné cher pour avoir le privilège de traîner cette enflure devant un tribunal. Il lui conseilla donc se de dénoncer s’il avait quelque chose à se reprocher, ou de les laisser faire leur travail dans le cas contraire. Pas grand-chose, et il doutait que son interlocuteur ne rentre dans son jeu. Après tout, il n’y avait aucun intérêt. La réponse du Serpentard ne l’étonna donc nullement, et il se contenta de lui jeter un regard noir. Sa remarque sur Sirius lui valu un sourire narquois de la part de l’ancien Gryffondor. Regulus savait donc que c’était son grand frère qui l’avait balancé, et le Maraudeur espérait que ça lui faisait mal. Si ce qu’il lui avait dit dans la volière quelques mois plus tôt n’était pas qu’un tissu de mensonges, alors la désillusion sur les sentiments de son aîné à son égard devait toucher le Serpentard.

Peut-être réalisait-il enfin que ce qu’avait affirmé James à l’époque était vrai : il n’y avait plus que de la haine pour Regulus dans le cœur de Sirius, et s’ils venaient à s’affronter, Patmol ne retiendrait pas ses coups. Le cadet ne semblait pas spécialement affecté, mais l’apprenti Auror savait qu’il n’était pas du genre à porter son cœur en bandoulière. Si l’attitude de son frère l’avait blessé, il n’en montrerait rien. Au plus grand malheur du Maraudeur. Maugrey intervint alors, ordonnant à James de prendre la baguette de Regulus pour vérifier qu’il n’avait pas fait usage de magie noire ces derniers temps. Un nouveau sourire étira les lèvres de Cornedrue, d’autant plus que ça n’avait pas l’air de plaire du tout à la vipère. Avait-il quelque chose à cacher ? Il protesta, déclarant qu’ils n’avaient pas le droit de faire ce genre de choses sans preuves, et James eut un petit ricanement.

-Bien sûr que si, on a le droit. Les Aurors ont le droit de tester n’importe quelle baguette, même sans preuves ou sans le consentement de son propriétaire. Ca me ferait vraiment plaisir de te voir nous accompagner au Ministère, mais je pense bien être le seul, alors ça serait parfait si tu coopérais. Donc… Ta baguette, s’il te plait, Regulus.


Il tendit la main, attendant que son interlocuteur y dépose son arme. Il connaissait la loi sur le bout de doigts, et il se savait dans son bon droit en exigeant la baguette magique de l’autre tâche. Il n’avait encore jamais lancé le sort requis pour tester une baguette, mais il ne doutait aucunement de ses capacités. Il y arriverait, et du premier coup. Il laissa ensuite son père intervenir, prononcer les mots officiels, puis se radoucir pour s'adresser à nouveau à Regulus. Il admirait un peu la maîtrise de lui-même de son paternel, mais il se demandait aussi pendant combien de temps ces célèbres employés du Ministère allaient laisser ce gamin idiot se payer leur tête. Car c'était exactement ce que faisait Regulus en ce moment même. C’est à cet instant là qu’une autre personne fit son entrée dans la pièce : Amycus Carrow. James haussa les sourcils, surpris de voir la vedette de Quidditch s’incruster au plein milieu d’une enquête officielle. Il attaqua direct en demandant ce qu’ils foutaient là, et James se mit automatiquement sur la défensive. Qu’est-ce qu’il venait faire là, celui-là ? Et pour qui se prenait-il à se mêler de ce qui ne le regardait pas ?

Regulus était majeur et son père avait clairement déclaré, devant leur équipe, qu’il s’occuperait de la fouille. Il n’avait donc nullement besoin d’un chien de garde et Amycus n’avait strictement rien à foutre là. Le jeune Potter eut soudainement très envie de lui envoyer un sort, mais comme Maugrey prenait la parole, il se retint. Carrow était clairement un des suspects principaux du Ministère, alors rendre une petite visite à un autre suspect en pleine enquête n’était vraiment pas une preuve d’intelligence de sa part. Il avait envie qu’on remarque qu’il avait un lien avec tous les Mangemorts reconnus ou présumés ou quoi ? Son arrivée ne faisait qu’augmenter la suspicion de James, et s’il avait pu avoir un doute quant à l’affiliation de la famille Black avec des affaires pas très claires, ce n’était plus permis. Et que cet imbécile de blondinet ne pense pas une seconde que l’excuse de la « visite amicale » marcherait sur eux.

James avait tellement envie de s’en mêler, de sortir sa baguette, la pointer sur cet imbécile et le désarmer ! Il aurait vraiment voulu avoir le pouvoir de faire quoi que ce soit, parce que vraiment cette opération ne se serait pas passée comme ça. La coopération aurait été immédiate où ils auraient tous été embarqués pour entrave à enquête. Qu’est-ce que Carrow croyait ? Qu’il pouvait débarquer au plein milieu d’un raid du Ministère et mettre son grain de sel ? Il n’était en rien lié à Regulus, il n’avait pas de justification suffisante quant à son apparition soudaine, et il était en plus de ça encore plus suspect que l’autre abruti qu’il venait aider. S’il avait été Regulus, James n’aurait été aucunement ravi de voir cette vermine débarquer. James savait qu’il ne devait pas trop intervenir, qu’il se devait de rester en retrait et se contenter d’obéir aux ordres, mais même en se mordant l’intérieur de la joue pour se forcer au silence, il ne parvint pas à se taire. C’était plus fort que lui, il fallait qu’il fasse remarquer à Carrow son imbécilité.

-Très innocent de débarquer au milieu d’une enquête comme un cheveu sur la soupe, surtout de ta part, Carrow.


Il lui lança un regard éloquent avant de s’éloigner, direction les escaliers. Alastor avait été clair : lui et son père devaient fouiller les étages, pendant qu’Alice et lui-même s’occupaient du rez-de-chaussée et d’Amycus.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Lun 2 Jan - 12:15

Regulus avait été plus rapide pour répondre quant à la présence du joueur de Quidditch. Quel idiot ! Il avait menti. Mais le pauvre ne savait comment s'y prendre face à ces hommes de loi. Or Amycus avait une assez bonne connaissance dans ce jeu. Toujours était-il que les aurors n'étaient pas dupes. Et ce n'était pas une situation bien convenable.
Regulus glissa la question qu'Amycus attendait pour pouvoir expliquer sa présence.

" Ton père m'a demandé de venir ici. "

Le plus doucement, le mangemort s'était rapproché du serpentard pour lui fournir la réponse. La vérité. Voilà ce qu'il fallait.

Quand l'un d'eux demanda la baguette du futur beau frère, il refusa. Amycus s'autorisa un regard vers Regulus. Un regard complice. Mais le serpentard avait raison. Il n'avait pas de motif pour regarder les dernières actions de la baguette. J'allais intervenir, mais Jackson s'en était mêlé. Il essayait de raisonner le jeune accusé. En vain, bien évidemment.

Avant qu'Alice l'interroge, James glissa un sarcasme à l'attention d'Amycus. Un regard noir passa dans les yeux du joueur de Quidditch. Il attendait alors que James ait tourné le dos pour commander une action à sa baguette. Discrètement. Mais hélas, un auror le regardait attentivement. Il ne pouvait pas se permettre de jeter un sort. Pris d'un élan de rage, il se détacha de Regulus pour aller se poster devant la jeune auror.

" Puisque vous devez m'interroger. Autant le faire tout de suite, non ? Je dois voir quelques détails pour le mariage avec mon beau frère. "

Le ton de début de phrase était insistant. Arrogant. Et le regard baladeur du jeune joueur de Quidditch avait vite fait d'essayer d'intimider la jeune femme. En revanche, celle là serait bientôt sous Imperium, pendant que Maugrey interrogerait Regulus. Ce n’était qu’une question de minutes.
Attendant cette vengeance, Amycus regarda James s’éloigner dans les escaliers. Lui non plus ne perdait rien pour attendre. Il le cherchait, et bientôt il le trouverait.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 8 Jan - 6:25

    Amycus n’avait pas l’air de se rendre compte qu’il n’aurait pas dû s’afficher ici. Il semblait être là où il ne devait pas être encore une fois. Il était soupçonné lui aussi d’être un mangemort, il ne s’était pas montré brillant de venir ici en pleine enquête d’aurors… C’est Alastor qui prit la situation bien en main. Il désigna les deux Potter pour qu’ils fouillent la maison ainsi que la baguette de Regulus. Avec de la chance, on trouverait un sort compromettant dans les derniers sortilèges utilisés. Malheureusement, Regulus ne voulut pas vraiment coopérer avec nous. Il était plutôt réticent à l’idée qu’on lui prenne sa baguette le temps de notre perquisition. C’était compréhensif puisqu’il se retrouverait sans rien pour se défendre s’il arrivait quelque chose. Il niait le fait d’être un sorcier suspect. Il savait que les sources qui nous avaient menées ici étaient de son frère. Il se foutait carrément de nous là, il disait qu’il nous trouvait amusants. Ce qu’il pouvait être arrogant ce Black ! Lorsque Carrow est arrivé dans la pièce, j’observai que Regulus semblait réellement surpris de sa présence ici, et qu’il n’était pas au courant de la raison de sa venue. Puis, Alastor se tourna vers moi, m’expliquant que j’allais rester avec lui et que j’avais la tâche d’interroger Mr Carrow. J’allais réellement prendre part à cette mission, j’en étais très heureuse. Avant que je ne puisse dire quoi que ce soit, ce fut James qui prit la parole, expliquant à Carrow qu’il était très innocent d’être débarqué ici. Je savais que James n’avait pas la langue dans sa poche et que ce n’était pas l’homme le plus calme et patient, mais j’avais tout de même un pressentiment que si ça continuait ainsi, cela finirait par mal tourner. Le sorcier que je devais questionner vint se positionner devant moi, encore plus arrogant que Regulus. Il me dit que puisque je devais l’interroger, j’avais intérêt à le faire tout de suite. J’haussai un sourcil devant ce sorcier prétentieux qui me parlait comme si je n’étais qu’une petite fille inoffensive. Il fit tout pour tenter de me mettre mal à l’aise, il alla même jusqu’à laisser son regard baladeur se promener sur moi. S’il croyait que j’allais entrer dans son petit jeu, il se mettait le doigt dans l’œil. Tout ce que je fis, ce fut de soutenir son regard, comme pour lui prouver que je n’avais pas peur de lui et qu’il ne réussissait aucunement à m’intimider. Je souriai ensuite, il ne méritait aucunement mon respect.

    « Monsieur Carrow, comme Monsieur Maugrey l’a fait remarquer un peu plus tôt, nous aimerions connaître les véritables raisons de votre venue ici s’il vous plaît. Et je tiens à vous faire observer d’avance que nous ne sommes pas dupes et que nous ne croirons pas à l’excuse du mariage. »

    Je ne cessai de soutenir son regard, il avait beau être plus grand que moi, il n’avait aucun droit d’agir ainsi avec moi.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Lun 9 Jan - 18:22

    Je remarquais que la tension, déjà très pesante, c'était encore un peu plus alourdie quand Carrow s'était ramené. Potter Père avait dégainé sa baguette et Potter fils semblait lui aussi sur les nerfs ; j'eus plus de difficulté à interpréter la réaction de Mc Pherson, qui restait relativement stoïque. Cela pouvait tout aussi bien dire qu'elle avait été surprise et qu'elle avait peur, ou alors qu'elle s'attachait avant tout à ce que ce soit le métier qui rentre. Je prenais garde à suivre tout ce qu'il pouvait se passer autour de moi, principalement du fait que je ne voulais pas que l'on commette le moindre impair qui permette à ces enflures de s'esquiver et de se débiner devant le jugement qui n'attendait plus qu'eux, jugement qui serait expéditif vu la quantité de pouvoirs dévolus désormais aux aurors, depuis l'an passé. J'avais beaucoup apprécié Faulkner, mais à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Jack prit la parole et annonça à Black qu'on lui confisquait sa baguette pour vérification. J'admirais l'auror pour se rappeler toujours par cœur, au mot près, et toujours en trouvant la bonne formule pour la redéballer devant un suspect. Moi, je me contentais de rappeler les décrets qui me donnaient le pouvoir de faire ce que j'étais en train de faire, et j'en restais là, le plus souvent. Cependant, je notais que l'implication du frère Black dans la dénonciation des agissements de sa famille n'allait peut être pas passer très longtemps inaperçue, en tous cas pas auprès des siens. Bien entendu, Regulus Black prit le parti de nous encombrer. Brave petit sang pur qui faisait preuve de la digne arrogance de son engeance particulièrement vile, tout autant que servile d'ailleurs. Je remarquais que les Potter semblaient gérer la situation, mais je ne pus m'empêcher d'en remettre une couche.


    | Les décrets pris par la ministre de la magie en matière de sécurité impliquent justement que nous avons les droits, Black, alors arrêtez votre char avant qu'on vous embarque pour de bon. Et ne commencez pas à vous réfugier derrière l'influence de votre père ; nous avons parfaitement le droit de vous mettre en détention préventive à Azkaban si ça nous chante, en attendant de trouver les preuves nécessaires. Les aurors ont ce genre de droit, désormais, alors donnez votre baguette et rendez vous service ; fermez la et obtempérez. |


    Oui, je n'étais pas d'un naturel très patient, et moins encore avec les mangemorts présumés. Je faisais confiance à Sirius ; il avait sa parole, et quoiqu'il existe entre lui et sa famille, j'étais persuadé qu'il était à même de faire la part des choses en se concentrant sur son job de membre de l'Ordre. Je lançais un regard convenu à Jack. Il était certes mon responsable, mais je savais que notre avis à tous comptait dans sa façon de gérer ses effectifs ; il tenait compte de l'avis de ses subordonnés. Et là, je lui montrais d'un seul regard dirigé vers Regulus qu'il ne fallait surtout pas hésiter à embarquer le jeune homme s'il continuait à faire des siennes. On ne pouvait effectuer notre boulot que si nos menaces s'appuyaient sur le droit, certes, mais on ne pouvait aussi s'acquitter de nos tâches que si nos menaces s'accompagnaient de la sanction de tout contrevenant. Et venant de n'importe qui d'autre, on aurait déjà emmené Black au poste pour un interrogatoire musclé. Si Potter ne voulait pas se salir les mains, je me sentais prêt à le faire couiner, celui là, qu'il nous balance ses complices. Je reportais mon attention sur Carrow et sur Mc Pherson, je remarquais que Carrow commençait déjà à s'expliquer. Je plissais les yeux. Cette merde m'avait balancé Raybrandt et nous étions toujours dans l'attente d'une réaction des français. J'en parlerais peut être à Potter père avant de repartir, tiens, qu'il ne se laisse pas avoir par la bureaucratie du ministère ; j'avais le détail de ce que m'avait dit Carrow, dûment enregistré par le greffier magique préposé aux interrogatoires. Méthode nickel, aveux. J'avais tout. Mais il restait encore à passer le dossier en force auprès d'instances peu enclines à remuer la merde.


    J'avais décidé de rester avec Mc Pherson pour voir ce dont elle était capable, et surtout pour la protéger en cas de coup dur. Je hochais la tête à ses paroles, alors que je dévisageais Carrow.
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 22 Jan - 11:59


« Trouver d'abord, chercher après. »

Ils agaçaient Regulus, tous, autant qu'ils étaient. Le fils Black n'avait plus qu'une seule et unique envie : qu'ils se barrent, qu'ils quittent sa demeure, qu'ils le laissent tranquilles et qu'ils ne reviennent plus jamais. Même si sans doute impossible, ils se mettraient toujours en travers de son chemin, Potter et ses acolytes, Potter et ses Aurors à la con qui ne savaient même pas bien faire le boulot et qui accusaient les gens sans preuve. Il fallait être honnête, ils n'en avaient pas, si ce n'était les spéculations plutôt nébuleuses d'un jeune homme qui ne voulait qu'une seule chose, enfoncer sa famille six pieds sous terre. Sirius était vraiment le pire enfoiré de toute la planète. Il valait mieux éviter que les deux frères se croisent dans les semaines, dans les mois, et même les années à venir. Regulus ne voulait plus entendre parler de lui, il l'avait trahi. Potter père s'approcha du jeune homme, sans doute croyant l'impressionner. C'était ridicule. Il avait été élevé dans le but de tenir tête aux gens comme eux, amis des moldus et des Sang-de-bourbe, mais pourtant, il pensait qu'en ce moment, la famille Potter et les autres ne valaient pas mieux qu'eux. Regulus le regarda et d'un ton autoritaire lui "demanda" de remettre sa baguette à son fils. Charmant. James crut bon d'en rajouter une couche, et d'un geste vif et précis, je lui lançais.
« Bois d'acacia, poil de licorne, 26 cm, tu vas voir combien de gens j'ai tué ces derniers temps. » Fatigué, Regulus soupira : « Tout cela est totalement grotesque et ridicule. Si au moins vous auriez une preuve tangible... »
Regulus se mit à réfléchir. Quels étaient les derniers sorts qu'il avait utilisé récemment ? Rien de bien intéressant. Des sorts pour l'école principalement. James ne trouverait rien. Le cadet de la famille Black s'ennuyait tellement chez lui qu'il avait déjà commencé à feuilleter les manuels de l'an prochain, comme ça, il n'aurait pas besoin de faire quoi que ce soit, une fois de retour à Poudlard. Sortilèges, métamorphose, Défense contre les Forces du Mal, principalement. Même si la DCFM était totalement inutile selon lui, il fallait faire bonne figure et obtenir les meilleures notes possibles. Son but ? Faire mieux que son imbécile de frère. Cela avait été difficile de passer derrière lui. Les professeurs s'attendaient toujours à ce qu'il suive sa voie scolairement parlant. Il avait grandement lutté contre lui-même pour ne pas leur envoyer des sorts à la figure. C'était fatiguant. Dans son enfance, il avait vécu dans l'ombre de Sirius, mais maintenant, il était arrivé à se sortir de cette étiquette. Vivre sa vie, même s'il était toujours contraint aux décisions de sa chère mère, cette folle. D'ailleurs, Regulus aurait aimé qu'elle soit là, juste pour rire. La scène qu'elle aurait fait.. Mais la connaissant, elle était sans doute encore fourré au Manoir Carrow... Elle entretenait un lien plutôt fort avec sa future belle-fille.

Regulus était amusé de voir à quel point James et Alice se prenaient déjà pour ce qu'ils n'étaient pas. Cela devait faire quoi, disons, un mois qu'ils étaient en formation d'Auror, pourtant, ils se croyaient déjà pour de grands chasseurs de mage noir et posaient des questions comme si ils y étaient autorisés. Ils auraient mieux fait de se taire. Le Serpentard jeta un regard à la fille McPherson. Comment une fille comme elle avait bien pu être engagé ? Elle paraissait trop calme et "gentille". Amycus allait sans doute la mettre hors d'état de nuire. Il ne savait pas comment, mais attendait la suite. Et voila Maugrey qui cherchait le jeune héritier. Il décida de ne rien relever. Il croisa le regard de Potter et lui dit :
« Donc, pour faire court, Monsieur Potter, vous trouverez au sous-sol la cuisine et la salle à manger, au premier, ma chambre, celle de Sirius, la salle de bain, et mon dressing, au deuxième, le salon et la bibliothèque, au troisième, la chambre de mes parents et leur salle de bains, le bureau de mon père, au quatrième le deuxième salon, et l'atelier de ma mère. Au cinquième, le grenier. Et dépêchez-vous, qu'on en finisse. Je n'ai pas que ça à faire. »
Il pensait principalement à son petit déjeuner qui commençait à refroidir, et son dessin qui l'attendait sur la table basse du salon du deuxième.
Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 22 Jan - 12:53

Alice vint demander à Amycus la véritable raison de sa présence. Elle ajouta également qu’elle ne croyait pas à l’idée du mariage. Evidemment. C’était trop gros pour passer.
La jeune auror soutenait son regard. Elle se croyait peut être forte, mais dans l’esprit corrompu du mangemort, cette attitude trahissait tout le stress et l’embarrât que seule sa présence donnait.
Avant de lui répondre, il jeta un œil à Regulus et Maugrey. Le serpent n’avait rien à se reprocher. Il était en partie sécurisé par cette innocence. Amycus soupira et reporta son attention sur la jeune femme qui devait faire au moins une tête de moins que lui.

« Et bien, croyez donc ce que vous voulez. De toute manière, je n’ai pas à me justifier auprès d’une apprentie. Mais bon. Je pense pouvoir faire un effort. Regulus n’était pas au courant de cette visite. D’ailleurs, je crois bien lui avoir envoyé un hibou pour le prévenir de ma visite. Peut être ne l’a-t-il pas lu, ou pas reçu. Peu importe. »

Le mangemort ne la regardait plus à présent. Il cherchait le moyen de sauver sa peau ainsi que celle de son beau frère. Mais comment faire si les yeux des aurors n’arrêtaient pas de tourner autour de lui ? Amycus eut alors une idée. Il s’approcha de Regulus qui était en conversation avec l’auror, le regarda dans les yeux, puis ceux de Maugrey.

« Pardonnez-moi, mais puisqu’il vous faut une preuve de ma présence, je souhaite demander à Regulus où il range son courrier. Il a certainement reçu mon hibou qui lui annonçait ma visite ici »

Amycus savait pertinemment que l’on ne lui dirait pas. Il se contenta de hocher la tête et de revenir près de l’apprentie. Puis il alla s’asseoir dans un des fauteuils de la pièce, et se fit à son aise. La tentation était trop forte. Discrètement, il sortit sa baguette et lui plaça entre le bras du fauteuil et sa cuisse. Il regardait Alice qui ne cessait de soutenir son regard. Tant mieux. Cela lui laissait plus de champ libre. Sans prononcer un mot comme son Maître lui avait appris, le mangemort fit un moulinet avec sa baguette. Ainsi un parchemin s’écrivit et se roula, sans qu’Amycus puisse voir quoi que ce soit. La lettre devait à présent se trouver attachée à la patte d’un hibou qui se trouvait dans les environs. Il devait bien arriver.
Délicatement, il rangea de nouveau sa baguette et arrangea ses cheveux. Il regarda les aurors qui vaquaient aux occupations qui leurs étaient attribuées.

« Du thé ? »

Il sortit de nouveau sa baguette et fit apparaître deux tasses, une théière et le mélange. D’un moulinet et d’une parole, les deux verres se remplirent. Amycus résista à l’envie de mettre du poison dans la tasse de l’apprentie. Ca se trouve, elle ne le boirait pas. Tout en replaçant sa baguette, il attrapa la tasse et vida doucement le breuvage.
Quelques minutes après, un bruit régulier se fit entendre à la fenêtre. Je regardais attentivement l’oiseau apporter la lettre. On lui ouvrit et lui enleva le parchemin roulé, qu’un auror lut à voix haute.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Dim 29 Jan - 12:55

La journée s'annonçait vraiment bien pour notre jeune Potter, qui prenait grand plaisir à venir fouiner chez Regulus. Il était bien conscient qu'ils ne trouveraient pas grand chose, Black n'était pas suffisamment stupide pour cracher à moitié le morceau sur son avenir de Mangemort à Sirius puis garder une quelconque preuve dans la baraque de ses parents. Mais une infime trace pouvant le lier à la Magie Noire suffirait à donner suffisamment de poids aux accusations des Aurors pour que lui et ses géniteurs se retrouvent derrière les barreaux d'Azkaban. Et de l'avis de James, cet avorton ne méritait rien d'autre. Il tentait de s'opposer à l'inspection de sa baguette, ce à quoi James, son père et Maugrey répliquèrent qu'ils avaient bien le droit de faire ce qu'ils voulaient, et que Regulus n'avait qu'à la fermer où ils l'embarqueraient. L'ancien Gryffondor eut un rictus, et attrapa au vol la baguette qu'on lui lançait. Le Serpentard lui déclara qu'il verrait bien combien de personnes il avait tué dernièrement, et James releva les yeux vers lui, affichant toujours cet insupportable sourire narquois qui avait conduit Lily à le haïr si longtemps. A cet instant, face au petit frère de son meilleur ami, le jeune Potter était redevenu l'abominable monstre d'arrogance et de mépris qu'il était deux ans plus tôt. Il fit tourner la baguette de son ancien camarade entre ses doigts et eut un petit rire.

-Tuer des gens...

Il avait dit cela d'une telle façon, regardait son interlocuteur d'un air tellement railleur, que Regulus ne pouvait passer à côté de la moquerie. James insinuait clairement que jamais il n'aurait pensé Regulus suffisamment courageux et puissant pour tuer quoi que ce soit. Le souvenir de leur conversation dans la Volière était encore clair dans son esprit, et le Serpentard qu'il avait vu ce jour là n'avait rien d'un tuer, et Cornedrue avait de forts doutes qu'il ait un jour les tripes d'en devenir un. Mais tous les Mangemorts n'étaient pas des assassins... Pas dès qu'ils intégraient les rangs de Voldemort, pas quand ils avaient tout juste 17 ans. Le frère de Sirius sembla soudainement excédé par leur perquisition, et leur balança le plan de la maison comme s'il n'avait aucune intention de les accompagner. Il comptait laisser James fourrer son nez dans ses affaires sans même vérifier ce qu'il faisait ? C'était son problème, et le jeune Potter comptait bien en profiter.

Mais avant, il avait une baguette à vérifier. Tournant sa propre baguette vers celle de Regulus, il murmura "Prior Incanto" et regarda la baguette livrer les derniers sortilèges lancés. Il ne pu s'empêcher d'être un peu déçu, même s'il s'était douté que le Serpentard n'avait pas utilisé de maléfices compromettants ces derniers temps. Si ça avait été le cas, jamais il ne leur aurait donné sa baguette, et aurait plutôt tenté de fuir. Ce qui semblait une réaction normale aux yeux du jeune Potter qui aurait agi exactement de la même façon. Pendant qu'il examinait la baguette de son ennemi, Carrow, Alice et Maugrey s'étaient éloignés dans une autre pièce, et James ne leur portait plus aucune attention. Alastor avait été clair dans la distribution des tâches, et même si Cornedrue aimait bien se mêler de tout, il savait qu'il risquait de se faire sévèrement taper sur les doigts s'il n'obéissait pas à son supérieur. Il releva donc la tête et croisa le regard de Black.

-Rien de très intéressant, quelle surprise... Tu m'en veux pas, mais je vais la garder le temps de fouiller la maison.

Il se dirigea ensuite vers les escaliers, bien décidé à retourner les étages, comme le lui avait demandé Maugrey. Alors qu'il posait le pied sur le première marche, des coups secs retentirent contre la vitre du salon, et le jeune Apprenti s'immobilisa. Il fit volte face, la baguette dressée, mais remarqué qu'il ne s'agissait que d'un hibou. Il haussa donc les épaules et se tourna vers Regulus. L'attitude de retrait de son père voulait clairement dire qu'il lui laissait la possibilité de prendre les choses en main, histoire de faire ses preuves. Jackson voulait probablement que James se fasse la main sur une affaire pas trop difficile, et montre de quoi il était capable. Après tout, il s'agissait de sa première mission, et s'il ne le laissait rien faire, il n'apprendrait jamais. Le jeune homme avait parfaitement reçu le message, et agissait donc comme s'il était un Auror confirmé... Soudainement plein de confiance et d'arrogance, on aurait pu croire que la Ministre venait de lui accorder les pleins pouvoirs.

-Ne va surtout pas croire que ta compagnie m'est agréable, Black, mais tu vas venir avec nous. Monsieur Maugrey et Mademoiselle McPherson sont déja bien occupés avec ce génie de Carrow, et je ne voudrais pas que tu te retrouves désoeuvré et mis à l'écart dans ton propre foyer.

Il se retint d'ajouter un "encore" en référence à l'époque où il n'était que l'ombre de Sirius, le deuxième choix de ses parents. La roue de secours, en bref. Peut-être Regulus comprendrait, peut-être pas, James n'en avait pas grand chose à foutre. Il passa en tête, grimpant les marche d'un pas rapide, tandis que son père fermait la marche. Histoire d'encadrer Black et de le surveiller, même s'il n'avait plus d'arme. Ils arrivèrent au premier étage et James poussa la première porte qu'il avait en face de lui, sur laquelle étaient gravées trois lettres "S.O.B" : la chambre de Sirius. Jamais encore le Maraudeur n'avait mis les pieds dans la chambre de son frangin, et il poussa la porte avec une sorte de déférence et d'appréhension. Il était plus proche de l'enfance de Patmol qu'il ne l'avait jamais été, et voir de quoi avait été faite la vie de son frangin avant Poudlard l'angoissait un peu. Etait-ce aussi terrible qu'il le lui avait raconté ?

La porte s'ouvrit sur une pièce relativement sombre et clairement inhabitée. Autour du lit étaient accrochées des banderoles aux couleurs des Gryffondors, et quelques photos des Maraudeurs. Cornedrue eut un sourire alors qu'il se rappelait lorsque Sirius lui avait raconté comment il avait collé tout cela aux murs avec un sortilège de glu perpétuelle, pour bien énerver ses parents. Hésitant à pénétrer dans cette chambre qui était le lieu personnel de son frère, James s'obligea tout de même à faire quelques pas en avant. Il prit son temps pour fouiller l'endroit, prenant soin de reposer chaque objet à sa place initiale après examen, comme si ce lieu était encore celui de Patmol. Il ne trouva rien de spécial, à vrai dire, même rien qui lui rappelle vraiment Sirius, et ressorti de là sans se presser. Il se dirigea ensuite à grandes enjambées vers la chambre de Regulus, sans lui accorder un regard. La visite de la chambre de son meilleur ami l'avait un peu chamboulé, lui qui l'avait tellement entendu se plaindre de ce qu'il vivait ici. James pouvait raconter une anecdote prenant place dans chacune des pièces de cette demeure, que Sirius lui avait confié l'été où il avait fui et s'était retrouvé à habiter chez lui. Il poussa la porte ornée des lettres "R.A.B", et sans porter aucune attention à la déco ou à quoi que ce soit d'autre, entreprit de tout retourner pour trouver ce qu'il cherchait.

Il n'y alla pas avec le dos de la cuillère, se moquant bien de foutre le bordel dans les affaires du Serpentard. Il fit cependant attention à ne rien casser, ne voulant pas commettre d'impair professionnel. Il ressorti de là les mains vides, et procéda à la fouille des autres pièces avec la même nonchalance. Bordélique comme lui et le reste des Maraudeurs l'étaient, il avait passé une grande partie de son temps à Poudlard à chercher ses affaires ou celles des copains, sous des tonnes de fringues, de farces et attrapes et de bonbons... Il était donc un expert en matière de fouille, et il eut tôt fait de faire le tour de la maison des Black. Il y avait bien eu quelques objets un peu louches de premier abord, mais qui ne s'étaient pas révélés bourrés de magie noire. Regulus et ses parents avaient dû tout cacher quelque part où les Aurors ne mettraient pas leur nez... Dans la cave, James faillit marcher sur un Elfe de Maison tout à fait repoussant, qui l'insulta tandis que le jeune Auror remontait les marches en l'ignorant superbement. Il avait entendu parler de Kreattur, que Sirius n'avait jamais pu supporter. Lui-même n'avait jamais eu d'elfe à son service, et ne s'en portait pas plus mal. Il trouvait inhumaine la façon que les sorciers avaient de traiter ces créatures. Face à l'aspect antipathique de l'elfe, James ne pu que comprendre pourquoi Patmol le détestait, et sans vraiment savoir pourquoi, il blâma Regulus.

Ils revinrent finalement au rez de chaussée, les mains aussi vides que lorsqu'ils étaient entrés. James avait toujours la baguette du Serpentard, et ne comptait pas la lui rendre tant qu'il ne serait pas sur le pas de la porte, prêt à s'en aller. Même s'ils n'avaient aucune preuve aujourd'hui, Regulus restait un suspect, et Cornedrue ne voulait pas l'armer, juste au cas où. Il se tourna vers lui.

-Vraiment désolé pour le dérangement, et puis j'espère que tu ne laisseras pas Kreattur ranger tout ça tout seul... On n'a peut-être rien trouvé aujourd'hui, mais rien ne nous empêchera de revenir au moindre doute ou à la moindre accusation.


Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   Sam 11 Fév - 14:59


« Trouver d'abord, chercher après. »
    D'accord, au début, c'était peut-être amusant, mais désormais, c'était loin de l'être. Regulus en avait assez de voir ces foutus Aurors mettre à sac sa maison. Être humilié ainsi dans sa propre demeure... Mais ce qui l'était plus encore, c'est sans doute de les voir quitter le 12, square Grimmaurd bredouilles. Faire tout ce chemin, faire tout ce blabla, tout cela, pour ne rien obtenir au final. C'était plutôt drôle. Mais c'était presque évident qu'ils ne trouveraient rien, alors pourquoi avaient-ils tous pris la peine de venir ? Peut-être pour le prévenir qu'ILS étaient là et qu'ils le surveillaient ? Cela n'était pas vraiment nouveau. Le jeune Black le savait depuis que Bellatrix était passée de simple statut de cousine un peu détraquée à celui de cousine activement recherchée pour meurtres. La famille Black était constamment surveillée, et tous leurs faits et gestes étaient épiés. Inconsciemment ou non, même la Ministre de la Magie avait accusé Regulus devant toute l'école d'être dans le même panier que Bella. Tout cela était ridicule. Le Serpentard avait eu envie de lui sauter dessus, de lui étrangler son joli cou et lui hurler dessus. Non pas parce qu'elle avait particulièrement tord, mais plutôt parce qu'on insultait pas un Black comme ça. C'était intolérable. Parfois, il se demandait comment on pouvait les traiter ainsi, eux, sans doute l'élite de la société britannique. Les familles de véritables Sang-Purs se faisaient de plus en plus rares. C'était décevant. Cependant, Regulus même était contre les mariages arrangés, mais jamais il ne lui serait venu à l'idée d'aller épouser une sale Sang-de-Bourbe ou même une Sang-Mêlée. Ceux qu'il fréquentait avaient toujours été trié sur le volet, et cela allait continuer.

    L'envie de se jeter sur Potter et de récupérer son arme, sa baguette, une partie de son âme se faisait de plus en plus grandissante. Séparer un sorcier de sa baguette, c'était tout bonnement un supplice. Il regarda la James vérifier et comme il s'y attendait, ne trouva rien. Le jeune homme n'était pas non plus du genre à lancer des doloris à tout bout de champs. Ces derniers temps, il s'ennuyait plutôt, et évitait de sortir, donc, il ne faisait rien de bien intéressant. Il croisa le regard de Potter Junior qui lui apprit qu'il allait garder sa baguette encore un peu, le temps de la perquisition. Faisant semblant que cela lui était égal, Regulus répondit d'un ton ironique :
    « Mais vas-y, je t'en prie, fais comme chez toi. »
    Ils se dirigèrent ensemble vers l'escalier, mais un hibou ou plutôt une chouette vint troubler le silence qui s'était installé. Regulus se précipita vers la fenêtre et Morgane vint se poser délicatement sur son bras gauche tendu. Un sourire aux lèvres, il décrocha la lettre, et reconnaissant l'écriture d'Amycus, ne prit même pas la peine de l'ouvrir. Il la posa sur la table, et offrit à sa chouette une légère caresse ainsi qu'une friandise. Elle s'envola de nouveau pour se percher sur une armoire. Il aimait beaucoup cet animal. C'était étrange, mais parfois, il se sentait bien plus à l'aise avec les animaux, ou même les elfes qu'il ne l'était avec les êtres humains.
    « Finissons-en vite James. Vous avez déjà assez suffisamment abusé de mon temps. »
    L'air arrogant de Potter lui donnait envie de vomir. Il se prenait déjà pour le grand Auror qu'il n'était pas. C'était totalement ridicule de sa part de se croire supérieur à lui, cherchant à chaque phrase, à chaque mot, de le blesser à travers des paroles masquées que Regulus n'avait aucun mal à déchiffrer. Il était passé maître dans cet art là. Comme disait toujours son père : On n'apprend pas aux vieux serpents à ramper. Pourtant, Potter se comportait comme un roi alors qu'au final, il n'était qu'au bas de l'échelle, il fallait sérieusement qu'il se remette en question, le pauvre. Ils pénètrent en premier dans la chambre de Sirius. Regulus resta d'abord sur le seuil de la porte, observant les deux hommes fouiller un peu partout. Personne ne venait jamais ici. C'était la pièce dans laquelle il ne fallait pas aller. Même Kreattur n'y allait plus pour faire un peu de ménage. Clairement devenue insalubre à force d'être sombrée dans le noir, la poussière avait élu domicile sur tous les meubles. Regulus s'avança légèrement et dit :
    « Je ne suis pas venu ici depuis une éternité. »
    Il marcha sur un cadre brisé, se pencha, et y trouva une vieille photo. Elle avait été prise au moins dix ans auparavant. S'il se rappelait bien, c'était Andromeda qui avait capturé cet instant. C'était l'époque où les frères Black étaient encore unis et partageaient une relation quasi fraternelle. Le regard de Regulus se pencha sur celui qu'il était à six ans. Souriant aux côtés de Sirius, il était alors encore plein d'inconscience. Son frère paraissait presque heureux. Soupirant, il reposa ce cadre sur un étagère, face cachée. Il ne voulait plus penser à cela. Ils passèrent rapidement à sa propre chambre, où ils fouillèrent tout et Regulus voyait bien que James prenait un réel plaisir à mettre du désordre dans ses affaires. Encore heureux que son journal soit soigneusement caché... Il aurait été malheureux qu'il le trouve. Son journal, c'était toute sa vie couchée sur papier. Une abomination. Personne ne devait jamais lire ça. Ils continuèrent la "visite" de la maison, quand Potter faillit écraser Kreattur. Le Serpentard lança un regard furieux à James et s'indigna :
    « Fais un peu attention bordel ! »
    Il tapota doucement l'épaule de l'elfe qui était un peu son seul ami dans cette demeure, et qui beuglait un tas d'injures et lui ordonna d'une voix sèche :
    « Tais-toi Kreattur. Et cesse donc de jurer ainsi, c'est plutôt mal-poli. Tu peux le penser mais c'est tout. »
    Sirius ne l'avait jamais apprécié, mais bizarrement, depuis qu'il avait quitté la maison, Regulus entretenait une relation privilégiée avec son elfe et l'avait toujours traité un peu comme un membre de la famille. C'était sans doute parce qu'il était bien plus facile à supporter que sa mère. Arrivés au rez-de-chaussé, Regulus était soulagé. Enfin, ils allaient partir, et le laisser tranquille. Il ne put s'empêcher de rire en entendant James parler ainsi. Il croyait vraiment qu'il n'avait aucune compassion ?
    « T'inquiète par pour Kreattur, il n'aura rien besoin de ranger, un coup de baguette suffira. Cela a été un plaisir de te revoir. Reviens quand tu veux, tu seras évidemment toujours le bienvenue. »
    Il tendit la main pour récupérer sa baguette, et ajouta :
    « Tu transmettras mon bon souvenir à ta rouquine. »







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: « Non non, tu ne trouveras pas ce que tu es venu chercher... »   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum