Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Remind me again it's worth it all   Sam 10 Déc - 14:18

James sentait le manque de sommeil alourdir ses paupières, et il aurait aimé pouvoir retourner se coucher. Malheureusement, il avait rendez-vous avec Lily dans quelques minutes, et il devait bientôt transplanner. Il avait de très mauvaises nouvelles à lui annoncer, et il réfléchissait à la meilleure manière de le faire depuis des heures. A vrai dire, il avait été incapable de fermer l'oeil depuis qu'il avait reçu le hibou de son père, aux environs de 5h du matin. Le jeune Potter s'était levé, et avait immédiatement écris à sa fiancée pour lui demander de le rejoindre au plus vite, et à sa mère, afin de lui demander de rester en sécurité chez elle jusqu'au retour de son père. Mais Lily lui avait répondu qu'elle préférait qu'il vienne la retrouver pour le petit déjeuner, chez Marlène. James avait accepté, s'était vêtu, puis s'était assis en silence dans le canapé du salon, les yeux fixés sur l'horloge en face de lui. Sirius dormait encore dans la chambre d'amis, et le jeune Potter n'avait pas le coeur d'aller le réveiller avec de telles nouvelles. Patmol avait rendez avec Harry pour emménager dans leur appartement ce matin, et Cornedrue ne comptait pas lui faire changer ses plans. Il avait rédigé une petite note lui expliquant la raison de son départ, et l'avait collée au frigo. Si Sirius voulait les rejoindre chez Marlène et Remus, il en aurait ainsi la possibilité.

Les mains croisées sur ses genoux, l'esprit de James tournait à mille à l'heure. Lily allait être effondrée, c'était vraiment injuste. Il en avait assez de la voir pleurer, assez de la savoir blessée. Elle avait vu son monde s'écrouler autour d'elle plus que son tour ces deux dernières années, et le Maraudeur aurait apprécié que les Mangemorts décident enfin de changer de cible. Malheureusement, ce n'était pas près d'arriver. Combien de fois encore devraient-ils enterrer leurs proches ? D'abord Pétunia, maintenant Monsieur Evans... Qui serait le prochain ? Peut-être ses propres parents, peut-être même directement Lily... James sentait son coeur battre à tout rompre contre ses côtes tandis qu'il imaginait le pire. Cette nuit, Voldemort était arrivé à l'atteindre comme jamais auparavant. Il crevait de trouille à l'idée que quoi que ce soit puisse arriver à ceux qu'il aimait, tellement qu'il envisageait de les réunir tous et de les cacher jusqu'à ce que le Seigneur des Ténèbres se lasse de les chercher. Il était prêt à abandonner le combat, si cela pouvait assurer la survie de sa famille.

Sa mère ne lui avait pas répondu, et James savait qu'elle irait au travail quoi qu'il arrive. Elle était une ancienne Auror, elle n'avait peur de rien. Elle ne se laissait pas abattre, et elle refuserait de rester à la maison sous prétexte qu'elle pourrait courir un risque. Enfin, l'heure convenue avec Lily arriva, et James se leva d'un bond. Il était très nerveux, et il lui semblait que ses lèvres s'étaient scellées à tout jamais. Il avait préparé son discours et se le répétait pendant des heures, mais il était certains qu'il perdrait tous ses mots face à sa fiancée. Il resserra sa cape de sorcier autour de ses vêtements moldus, plus pour la forme que par réelle nécessité, et transplanna. Il arriva sur le perron de l'immeuble de Marlène et Remus, à Londres. Il n'était encore jamais venu chez eux, et regrettait que sa première fois dans la demeure de son meilleur ami se passe ainsi. Il sonna, attendit qu'on lui ouvre, puis grimpa les escaliers avec une lenteur qui ne lui ressemblait pas. Raide comme un piquet, il avait la sensation de marcher vers la guillotine.

Il s'arrêta devant la porte de l'appartement, sonna et sourit faiblement à Lupin, venu lui ouvrir. Il le serra brièvement dans ses bras.

-Salut Lunard. Désolé de vous déranger si tôt, mais je dois vraiment parler à Lily. Où est-elle ?

Il laissa le loup-garou le conduire dans l'appartement, ne payant aucune attention à la décoration ou à quoi que ce soit. Il était plongé dans ses pensées et rongé par le stress. Et si Lily plongeait à nouveau dans la dépression comme après la mort de Pétunia ? Et si elle se laissait à nouveau dépérir ? La jeune fille était apparemment encore dans la chambre de Marlène finissant de se préparer. James remercia Remus, et frappa à la porte. Il précisa que c'était lui, et entra lorsque sa fiancée lui en donna l'autorisation. Il referma soigneusement la porte derrière lui, et fit un effort surhumain pour sourire. Il s'approcha d'elle, la serra contre lui et l'embrassa tendrement.

-Bonjour mon amour...


Indécis quant à la marche à suivre, ne sachant pas exactement ce qu'il devait dire à présent, il garda le silence, les bras toujours enroulés autour de Lily. Il la regardait, se demandant si un "comment vas-tu" serait déplacé sachant ce qu'il devait lui annoncer ensuite... Il ne voulait pas non plus entrer directement dans le vif du sujet en lui balançant de but en blanc que son père avait été assassiné. Comment commençait le speech qu'il avait préparé déjà ? Ah oui...

-Désolé de t'avoir inquiétée avec tous ces hiboux, c'était pas très malin de ma part... J'espère que tu as pu te rendormir, et que tu ne t'es pas trop fait de cheveux blancs parce que ça ferait bizarre avec ta magnifique crinière rousse...


Merlin, c'était une catastrophe. Ca sonnait vachement mieux dans sa tête, bordel ! Bon, il n'avait plus qu'à espérer que Lily se montre suffisamment clémente pour le tirer de sa misère et lui demander ce qui se passait pour qu'il se mette dans un tel état.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Dim 11 Déc - 23:20



Depuis que j’avais reçu la lettre de James, si tôt ce matin, je n’avais pas pu m’empêcher de tourner en rond et de faire les cents pas. J’étais inquiète et à mesure que ses lettres arrivaient, une boule prenait de plus en plus de place dans mon estomac. Quelque chose n’allait pas. Pour sûr, pour que James me réveille et veuille me voir sur le champ c’est qu’il était arrivé un malheur à un de nos proches. Tout de suite, je pensais à Harry. Par Merlin, qu’avais-je fais ? Je n’aurais jamais dû dire à mon fiancé que cela ne se passait pas bien avec notre fils. Il aurait été en sécurité à Godric Hollow, dans cette maison qui était la sienne et dont je l’avais chassé. Quelle horrible mère je faisais ! J’avais eu beaucoup de mal à ne pas m’effondrer. Il m’avait fallût une demi-heure pour me reprendre et aller réveiller Remus, sans altérer le sommeil de Marlène. J’avais besoin d’en avoir le cœur net et seul lui avait assez de contacts à Ste Mangouste pour obtenir des informations. Sans lui expliquer outre mesure, je lui avais demandé de contacter l’hopital magique pour savoir s’il n’y avait personne du nom d’Harry Over, de Sirius Black, ou de Peter Pettigrow. Il ne faisait pas de doute qu’il devait me prendre pour une folle où se poser mille et une questions, mais devant ma mine affolée, il eut le bon sens de ne pas poser de questions. Lorsqu’il m’annonça qu’aucun de nos proches n’étaient à Ste Mangouste, je m’assis sur le canapé en poussant un soupir de soulagement. C’est à ce même moment que je reçu un courrier de James me confirmant qu’il n’était rien arrivé à aucun d’eux. Que je me sentais sotte à être autant sur les nerfs comme ça ! D’accord, nous ne vivions pas dans une époque réjouissante, mais de là à voir le mal partout. M’excusant auprès de Remus de l’avoir tiré aussitôt du lit, je m’afférais à lui préparer un petit déjeuné pour me faire pardonner, et bien sûr, il n’avait pas son mot à dire, devant se contenter de rester assis à table, le temps que je lui serve un tasse de son thé préféré, des œufs brouillés avec du bacon, et un steak encore bien saignant. Je connaissais son côté « bête à poil », même si je n’étais pas sûre qu’il sache que j’étais au courant. Du coup, je savais quoi lui servir. Et pour ne pas l’embarrasser, je le laissais prétextant avoir besoin d’un bon bain.

Oui un bon bain d’au moins une demi-heure. Je venais tout juste de donner rendez-vous à mon fiancé, et je n’attendais pas d’autre courrier à cette heure si matinale. Au moins avais-je le temps de me détendre. Tout ce stresse, ce n’était pas bon pour mon bébé. Je ne me décidais à sortir que lorsque le réveil de Marlène sonna. Elle allait avoir besoin de la salle de bain pour se préparer. Je m’enroulais dans une serviette, fis disparaitre d’un coup de baguette magique l’eau qui remplissait la baignoire, et sortie. Je la saluais rapidement, puis après avoir prévenu Remus que j’investissais sa chambre pour m’habiller –histoire qu’il ne vienne pas dans la pièce -, je récupérais quelques affaires et m’enferma dans la pièce ; Enfin enfermée était un grand mot vu qu’il n’y avait pas de serrure, mais vous avez compris. Pour ne rien vous cacher, je n’avais pas fait attention à l’heure si bien que lorsque l’on sonna à la porte, je venais tout juste de finir de me vêtir d’une robe d’été toute neuve. J’avais craqué dessus et je n’avais pas pu m’empêcher de l’acheter. Verte bien entendu, et adaptée à mon ventre qui grandissait de jour en jour. Lorsque James frappa à ma porte je finissais d’attacher mes cheveux mouillé en queue de cheval haute. L’espace de quelques instants, j’en oubliais la raison de sa venue, trop heureuse de me retrouver une nouvelle fois dans ses bras. Il m’avait manqué, énormément. Et pourtant je ne l’avais laissé que deux jours, deux tout petits jours qui, une fois en sa présence, me semblait si long. Cependant quelque chose clochait. Et pour cause, mon fiancé avait un drôle d’air, un de ses drôles d’air qui présagent une catastrophe. Il semblait si mal à l’aise tout à coup, et ses paroles en étaient la preuve. Il me cachait quelque chose, et je n’aimais pas ça.

Qu’est ce qui se passe James ? Tu n’es pas là parce que je t’ai manqué, il y a quelque chose d’autre.

Je m’étais légèrement écartée de lui et de son étreinte. Parce que je ne voulais pas qu’il me distrait et essaye de noyer le poisson la sirène dans l’eau. Je me pu m’empêchais de le regarder d’un air suspicieuse. S’il n’était rien arrivé à nos proches, c’était soit lié au mariage, soit lié à Harry. Oui ça ne pouvait être que ça. Plus la seconde supposition que la première vu que je gérais de A à Z notre mariage à venir. Sans le laisser répondre, je ne pu m’empêcher de lui dire :

Ah oui je vois. Harry t’a dit que je t’avais trompé avec Sirius pendant que tu étais partie à ton stage de Quidditch c’est ça ? Et du coup, tu te poses des questions vu que sans le vouloir, je l’ai embrassé sous tes yeux. Par Merlin James, je pensais qu’on en avait fini avec cette histoire ! Il ne s’est jamais rien passé entre Sirius et moi et il ne se passera jamais rien. Je sais tu te poses des questions, de plus en plus vu que la date approche, mais crois-moi quand je te dis qu’il ne s’est rien passé d’accord ? Je ne sais pas pourquoi Harry dit ce genre de choses. Il m’en veut et veut me faire du mal. J’imagine que c’est logique qu’il t’ait dit ça alors. Seulement James, demandes-toi qui est-ce que tu veux croire ?

Oui, je faisais entièrement fausse route, mais en même temps James ne m’avait dit que très peu de choses pour ne pas dire rien du tout. Je ne savais pas à quoi m’attendre et vu ce qui s’était passé ses derniers temps, je ne voyais que ça. Oui, j’étais loin de m’imaginer ce qui allait me tomber dessus et qu’il n’y avait aucun rapport avec mon fils rebelle qui s’évertuait à me rendre la vie très dure, encore plus depuis qu’il avait appris que j’étais enceinte. Sans doute se sentait-il trahi ? Cependant ce n’était pas une raison pour se conduire comme il le faisait, comme si je n’étais rien à ses yeux, juste une femme à faire disparaitre au plus vite afin qu’il garde James pour lui tout seul. J’y avais longuement réfléchie ses deux derniers jours et c’était le ressentiment qu’il me donnait.




_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Lun 12 Déc - 14:18



    Remus était rentré voilà maintenant deux heures et il avait donc retrouvé Marlène et Lily dans leur nouvel appartement. Depuis quelques heures, ils avaient reçu sa visite et elle pouvait rester ici « le temps qu'il faudra » lui avait-il dit en prenant les mains de son amie, sans même chercher à savoir pourquoi exactement elle avait besoin de prendre du recul. C'était de bonne heure ce matin que Remus s'était vu réveillé par l'arrivée d'une Lily à moitié hystérique qui le supplia pour ainsi dire de prendre ses renseignements à Ste Mangouste afin de lui assurer qu'aucun de ses proches ne se trouvaient en état d'alerte à l'hôpital.

    Laissant Marlène finir sa nuit, et sans poser de questions à Lily mais profondément intrigué, il avait essayé de contacter quelqu'un de la garde de nuit. Heureusement il parvint à trouver l'un des médicomages qui le renseignât. Il put alors rassurer sa jeune amie qu'aucun de ses proches n'était à Ste Mangouste. Pas de Harry, pas de Sirius, pas de Peter... Il fut rassuré de voir une expression soulagé sur la visage de sa jeune amie. Il ne blâma pas son inquiétude. Qui donc ne s'inquiétait pas à chaque instant pour ses proches ces temps-ci, même s'ils ne le montraient pas ?

    Le courrier qui arriva peu de temps après, venant de James et écrit sans nul doute à la hâte, vint la rassurer et lui confirmer qu'aucun de ses proches n'étaient en danger. Remus voulut lui proposer alors de lui apporter du thé – bon hôte ! - et des petits biscuits. Il n'eut cependant guère le temps de dire quoique ce soit qu'elle se proposa elle-même et c'est ainsi que quelques temps après, il se retrouva à table en train de déguster le délicieux petit-déjeuner qu'elle avait été lui préparer. Bacon, thé, œuf brouillé, et steak saignant. Il laissa ensuite aller se glisser dans un bon bain mais ne put s'empêcher de la suivre des yeux avec une certaine inquiétude. Surtout qu'étant enceinte, mieux valait lui éviter toutes sortes de contrariétés... Ce n'était pas bon pour la santé du bébé.

    Il ne l'avait toujours pas questionnée, il n'avait rien dit. Il savait juste qu'elle s'était brouillée avec Harry... Son propre fils. Ce devait être assurément très dur à supporter... Mais comment pouvait-on en vouloir à sa propre mère ? Il ne savait même pas l'origine de cette dispute et d'ailleurs, voudrait-il le savoir ? Le plus important était qu'il voulait être pour soutenir ses amis, et d'un côté Lily était bien plus son amie que ne l'était Harry ! Harry, c'était le fils de ses amis, venu du futur. L'enfant qu'elle portait d'ailleurs, serait-il Harry ?... Ou alors le futur en serait-il changé même sur ce petit détail ? Ce ne serait pas forcément le même enfant... Même si Harry venait du futur, il restait tout de même leur fils. Cela le peinait de voir ainsi une famille se déchirer... Quoiqu'il en était, malgré ses interrogations, il ne posait aucunes questions. S'ils désiraient lui en faire part cependant de quoique ce soit, ils savaient qu'ils étaient là... Enfin, il l'espérait du moins.

    Remus ou la discrétion incarnée qui ne posait jamais de questions sans y être invité. Il n'avait pas besoin de tout savoir pour faire son possible pour aider ceux qui lui étaient chers. Ce fut sur ces pensées qu'il était donc sortit un peu prendre l'air pour revenir une heure environ plus tard pour découvrir une Marlène à moitié encore endormie dans la cuisine en train de manger. A peine eut-il le temps de lui dire bonjour que Lily revint dans la pièce pour le prévenir qu'elle investissait sa chambre pour s'habiller. Le jeune homme se contenta de hocher silencieusement la tête. C'est alors qu'il entendu sonner à la porte. Il s'excusa doucement avant d'aller ouvrir la porte pour découvrir James qui l'étreignit avant qu'il le laisse entrer dans l'appartement. Il referma la porte tout en lui répondant que Lily se trouvait actuellement dans sa chambre en train de s'habiller. Ne posant pas non plus de questions, il le guida jusqu'à l'endroit. Il ne put s'empêcher de remarquer qu'il était très préoccupé... Comme s'il apportait avec lui une mauvaise nouvelle. Remus avait un sixième sens pour ce genre de choses. Malgré l'inquiétude qu'il ressentait, il n'en fit pas la constatation et le laissa seul une fois lui avoir indiqué la chambre.

    Evidemment il ne resta pas à écouter à la porte. D'un, cela ne se faisait pas et de deux, sans doute que cela ne le regardait pas... C'était de leur affaire privée. Lorsque la porte se fut refermée, il se rendit donc de nouveau dans la cuisine où Marlène finissait de petit-déjeuner. Il reprit place à la table de la cuisine, bien songeur, et s'inquiétant tout autant pour Lily que pour James en se répétant que son expression sombre n'annonçait rien qui vaille. Il sursauta à moitié en entendant la voix de Marlène se frayer un chemin dans son esprit.

    HJ : Pour te répondre, je pense que l'on peut considérer qu'il sait que Lily sait pour sa Lycanthropie. Elle fait partie des personnes en qui il a le plus confiance, cela ne le dérangerait pas outre mesure. ^^ Wink
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Lun 12 Déc - 20:53



« Remind me again it's worth it all »
La mort est un cadeau que nous offrent ceux qui partent.
Un cadeau exigeant, écrasant, mais un cadeau.
La possibilité de grandir, de comprendre, de s'ouvrir, d'apprendre.

Driiiiiiiiiing. Driiiiiiiing.

Hmmm. Que c'est agréable, la douce sonnerie d'un réveil si tôt le matin, alors que l'on s'est couché plutôt tard après avoir déconné toute la soirée avec son meilleur pote. D'un coup de poing, j'envoyais valser le réveil à l'autre bout de la pièce, mauvaise habitude que j'avais prise à Poudlard, et j'enfouis la tête dans mon oreiller. Pourquoi je devais me lever si tôt, déjà ? Ah, oui. Entraînement de Quidditch particulièrement intense aujourd'hui qui nécessitait un lever aux aurores. Super.

Pour la première fois depuis bien longtemps, je pris la résolution de ne pas traîner au lit, parce que je savais très bien que si j'étais en retard, Angela - mon entraîneuse - allait m'assassiner. Si, je vous assure, elle est sympa quand elle le veut, seulement ... C'est une vraie lionne, malgré qu'elle est la quarantaine passée. C'est donc plus résigné que motivé que je quittais le lit, passais une serviette autour de mes hanches et filait à la douche. Une bonne douche froide, rien de tel pour me réveiller. Avec un bol de café, aussi, il fallait l'avouer. Une fois propre et coiffé, je retournais dans ma chambre pour enfiler un peignoir, et je descendis au rez-de-chaussée pour avaler un truc avant de partir. J'avais espéré trouver James, mais je ne comptais pas trop dessus. Je ne savais pas à quelle heure il commençait aujourd'hui, mais sûrement pas si tôt. Je comptais lui laisser un mot sur le grand machin blanc moldu que Lily avait ramené et qui conservait les aliments. Jamais je ne me ferai à ces inventions !

Mais justement, alors que j'allais ouvrir le grand machin blanc pour récupérer la bouteille de jus de citrouille qu'il contenait, je découvris un petit mot collé dessus. Aussitôt, je reconnus l'écriture de James. Ainsi était-il réveillé ? Et déjà parti ? Pfiou, j'admirais là, mon frangin était devenu un lève-tôt ! Je lu les quelques phrases que Cornedrue m'avait laissé et aussitôt, ma bonne humeur quasi exceptionnelle en sachant qu'il était 6h du mat' s'envola. Merde. Non, ce n'était pas possible. Je me laissai tomber sur le chaise la plus proche, le morceau de papier entre les mains, et je relus deux ou trois fois les quelques lignes histoire d'assimiler la nouvelle. Oh, merde.

Aussitôt, je me levais en catastrophe. Chez Marlène et Remus, James me proposait de le rejoindre chez Marlène et Remus. Un peu que je veux, mon neveu ! Je filais à l'étage et m'habillais en quatrième vitesse, attrapait mon blouson et je redescendis dans le hall. J'allais quitter la maison quand je me rendis compte que si je ne prévenais pas Angela, j'allais recevoir un hibou dans une demi-heure. Et là, je n'avais vraiment pas besoin de ça. Je retournai donc dans le salon, posai vivement mon blouson sur le canapé, et je m'accroupis au niveau de la cheminée. J'attrapais une poignée de poudre verte, la lançait dans l'âtre et je m'exclamais l'adresse du club. Puis je plongeais ma tête dans l'âtre. Je me retrouvai face à face avec Angela en personne.

    »» Ah Angela, parfait !
    »» Black qu'est-ce que tu fous là ? Tu dois être à l'entraînement dans dix minutes !
    »» Je vais pas pouvoir venir, désolé.
    »» Pardon ?! Black, tu vas me faire le plaisir de rappliquer ici immédiate ...
    »» Par Godric ! Je vais pas pouvoir venir, ma meilleure amie vient de perdre son père, je suis pas dispo !

Et sans attendre sa réponse, je sortis de la cheminée. Bon, elle allait sans doute pas apprécier, tant pis, je m'en contrefichais. Elle ne me virerait pas comme ça. Bien que lionne et dure, elle avait un coeur. Enfin, du moins je l'espérais. Une fois relevé, j'attrapais mon blouson, et je sortis en catastrophe. Une fois un peu éloigné du Manoir, et après avoir vérifié que j'étais seul dans la rue, je transplanais. J'arrivais sur le perron de la porte de l'appart' de Marlène et Remus. Je sonnais, une fois, puis une seconde fois, sans même attendre. Merlin, Morgane, Godric, et tous les autres, dites-moi que c'est pas possible ...

Finalement, Remus vint m'ouvrir. Je lui souris faiblement.

    »» Salut Lunard ! Désolé de débarquer comme ça, je ... James m'a laissé un mot sur le frigo et je suis venu le plus vite que j'ai pu. Lily va bien ? Où sont-ils ?

Pendant que je parlais, il m'avait escorté jusqu'à la cuisine où Marlène déjeunait. Soudain, je sentis que quelque chose clochait.

    »» Vous ... Vous êtes au courant, au moins ?

A leur tête, je compris que non ...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 13 Déc - 16:25

    Marlène devait probablement être la plus insouciante dans cette histoire, nullement consciente du drame qui venait de se dérouler. Depuis quelques jours, Lily dormait chez Remus et elle. Elle avait besoin de se changer les idées, de s'éloigner de James, Harry et Sirius, et Marly la comprenait aisément. Elle n'avait pas trop osé l’interroger dès son arrivée, mais Lily avait fini par se confier quelques jours plus tard. Et Marlène avait fait de son mieux pour la réconforter et la conseiller. Elle n'était pas experte en la matière mais espérait sincèrement avoir changé les idées de sa meilleure amie. La veille au soir s'était déroulée comme d'habitude, depuis l'arrivée de Lily chez eux. Marly était rentré du boulot, elles avaient discutées toutes les deux entre filles, puis Remus était arrivé à son tour. Ils avaient mangés, papoté, puis s'étaient couchés. Ainsi, Marlène s'était endormie sans se douter de rien. Ayant le sommeil lourd, elle ne remarqua même pas que Lily était venu réveillé Remus pendant la nuit. Elle crut bien, durant un instant, sentir la place à côté d'elle, vide, mais sans plus. Et quelques heures plus tard, c'est son réveil qui la tira de son sommeil pesant. En gromellant, elle tapa dessus pour le faire taire, et enfouie son visage sous son oreiller. Là, elle sentit la place à côté d'elle froide, et tendit la main pour découvrir que Remus n'était plus dans son lit. Cela la réveilla aussitôt. Difficilement, elle émergea de sous les couvertures, se leva, et se dirigea vers sa porte pour aller prendre son petit déjeuner. Elle croisa Lily qui la salua bien vite, mais Marlène était encore trop dans les nuages pour remarquer son comportement étrange. Déjà, la porte de sa chambre se refermait derrière sa meilleure amie. Hum... Lily était très matinale aujourd'hui. D'habitude, elle était la dernière debout. D'un pas trainant, Marlène rejoignit la cuisine et s'installa à table. Avec des gestes devenus automatique, elle se servit le nécessaire, puis s'assit pour manger. Remus n'était pas là, ce qui était assez étrange en soit. Elle avait cru un instant qu'il était dans la salle de bain, avant qu'elle ne se souvienne avoir vu Lily avait une serviette sur la tête. Pas possible donc. La porte d'entrée claqua, et Remus apparut à son tour dans la cuisine. Elle lui dit bonjour en l'embrassant furtivement sur la bouche, avant d'être interrompue par la sonnerie de la porte. Par Merlin ! Tout le monde s'était donné le mot pour être debout tôt ou quoi ?! Marlène grimaça, mais laissa Remus ouvrir. Elle ne vit pas James passer. Mais juste Remus revenir. Les sourcils froncés, elle demanda :

    "C'était qui ? Et tu étais passé où tout à l'heure ? C'est moi où vous êtes tous sur le qui vive ce matin ?"

    Elle commençait à se demander si quelque chose ne tournait pas rond. Et à la mine soucieuse de Remus, elle ne fut pas plus rassurée. Malheureusement, on sonnait de nouveau à sa porte, et ils furent interrompus. Par Merlin... Cet appartement était un véritable moulin, de si bon matin. Remus disparut à nouveau pour revenir quelques secondes plus tard, accompagné de... Sirius ! Sirius ? Mais que faisait-il ici ? Elle entendit juste la fin de ses paroles, alors qu'elle se levait pour mettre son bol dans l’évier :

    »»...Lily va bien ? Où sont-ils ?

    Cette fois-ci, Marlène était totalement réveillée, les sens en alerte. Pour que Sirius soit là, et s’inquiète pour Lily... Cela devait être grave. Elle ne comprenait plus rien, mais quelque chose lui disait qu'elle n'allait pas tarder à découvrir le fin fond de l'histoire. Et que cette histoire n'allait pas lui plaire.

    »» Vous ... Vous êtes au courant, au moins ?

    " Au courant de quoi ?... Par Merlin, Sirius... Remus... qu'est-ce qui se passe ? J'ai loupé un épisode ? C'est James qui est arrivé tout à l'heure ?"

    En cet instant, Marlène se fichait bien de savoir si elle ressemblait à un épouvantail ou non. Elle n'avait pas eu le temps d'aller se doucher, et était encore en chemise de nuit. Elle aurait pu en être génée devant Sirius, mais non ! Elle s'inquiétait à présent pour Lily et s'imaginait tout un tas de chose.

    " C'est Harry ? Il lui est arrivé quelques choses ?"

    Alors qu'elle questionnait Sirius, elle n'avait pu s'empêcher agripper son bras, pleine d'angoisse.

Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 13 Déc - 19:00

James était maladroit dans ses mots, comme dans ses gestes. Il ne savait pas comment s'y prendre pour annoncer la terrible nouvelle à Lily, et sa gêne devait se ressentir dans chacune de ses expression. Il avait préparé un discours pourtant ! Mais maintenant que les grands yeux émeraude de Lily le dévisageait, il oubliait tous les mots. Il avait l'estomac noué comme un jour de match de Quidditch, et son coeur était étrangement douloureux. Il ne voulait pas voir sa fiancée pleurer, il ne voulait pas avoir à la prendre dans ses bras et lui jurer qu'un jour, ça irait mieux. Lui qui se clamait si courageux aurait bien aimé se défiler. Transmettre de telles nouvelles était une véritable épreuve que le Maraudeur aurait aimé n'avoir jamais à surmonter. Comment Lily pourrait-elle se remettre d'une telle perte ? Elle qui avait déja dû enterrer sa soeur, voila à présent qu'elle devait dire adieu à son père. Le monde était vraiment injuste. James sentit la colère lui nouer la gorge, et il se promit de faire payer à tous ces imbéciles de Mangemorts l'ignominie de leurs crimes. Il savait d'ors et déja qu'il ne serait pas mis sur le dossier du meurtre de Monsieur Evans, parce qu'il était trop proche de Lily... Mais il allait négocier avec Maugrey. Il voulait aider, il voulait participer à l'enquête et mettre la main sur le monstre qui avait osé s'en prendre à la famille de la fille qu'il aimait plus que tout.

Fille qui remarqua d'ailleurs son comportement étrange, et lui en fit la remarque. Il l'avait secrètement espéré, qu'elle lui tende une perche. Ce qu'il n'attendait pas, en revanche, c'était sa tirade sur les ragots de Harry. Non, vraiment, tout ça était à des milliers de kilomètres de son esprit. Cornedrue la laissa finir son monologue, parce que ça retardait le moment où il devrait entamer le sien. Elle avait faux sur toute la ligne, mais James aurait voulu qu'elle ai raison. Que les dires de leur fils soient effectivement la raison de sa visite si matinale, la raison de son inquiétude et de son air fermé. Alors qu'il dévisageait Lily en silence, il entendit la sonnette, et comprit que Sirius était arrivé. Il n'avait vraiment pas traîné... Probablement devait-il manquer l'entraînement de Quidditch. Le jeune Potter était soulagé de le savoir ici, il pourrait mettre Remus et Marlène au courant pendant qu'il expliquait tout à Lily, et ça ferait donc trois soutiens supplémentaire pour la jeune femme lorsqu'ils sortiraient de la chambre. Et ça lui éviterait également à lui d'avoir à refaire le speech en accéléré au Loupiot à et sa donzelle.

Lily s'était éloignée de lui, et James se rapprocha. Il lui attrapa la main, et l'attira vers le lit. Il s'assit sur le bord, et l'invita à faire de même, gardant sa main dans la sienne. Il entremêla leurs doigts, cherchant à gagner encore un peu de temps. Il était bien conscient que Lily devait se demander ce qui clochait chez lui, mais il avait la gorge sèche et il ne trouvait pas ses mots. Seulement, il devrait bien se lancer à un moment ou l'autre, alors autant improviser. Tant pis pour le discours préparé.

-Non Lily, la raison de ma visite n'a rien à voir avec Harry. Il m'a dit tout ça, c'est vrai, mais je lui ai répondu que ça ne m'intéressait pas. J'ai confiance en toi, et j'ai confiance en Sirius. Peu importe ce que Harry a à raconter, je m'en fiche. C'est toi que je crois.

Il lui adressa un vague sourire. Ce n'était pas l'objet de sa venue, mais maintenant que Lily avait amené ça sur le tapis, il se devait de clarifier la situation. D'accord, il avait été extrêmement jaloux pendant très longtemps, mais il avait décidé de changer. Depuis la fête qui avait dégénéré, dans la Salle Commune des Gryffondors, James s'était fait la promesse de ne plus se montrer si possessif. Si bien qu'il se moquait réellement des accusations de Harry, ce n'était pas uniquement une façade. Aujourd'hui, il était assez mature pour faire confiance à Lily. Oh, il serait probablement encore jaloux, mais plus comme avant. Il se racla la gorge, et baissa son regard vers leurs doigts entrelacés.

-Si je suis venu ce matin et si je t'ai écris cette nuit, c'est parce que j'ai été réveillé par un hibou de mon père, m'annonçant qu'il partait pour la France immédiatement. Il doit d'ailleurs être là-bas à cette heure-ci... Lily, il est arrivé quelque chose à ton père. Il... hum... Il a été retrouvé mort. Tué par un Mangemort. Je suis désolé mon amour.

James releva les yeux vers sa fiancée, cherchant à rencontrer les siens. Il ne pouvait même pas imaginer la douleur qu'elle devait ressentir. Il n'osait pas se demander ce qu'il adviendrait de lui si son propre père venait à mourir. Il serra un peu plus fort la main de la jeune femme, désireux de lui montrer qu'il était là, avec elle. Et qu'il ne partirait pas même si elle le lui demandait. Elle devrait surmonter cette épreuve, et il voulait le faire avec elle.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 13 Déc - 21:32



Je ne savais pas si je devais ou non être rassurée sur le fait que James me croyait moi et non Harry, qui, comme je le pensais, lui avait dit que je l’avais trompé avec Sirius. Non ce n’était pas pour ça qu’il était venu de voir. Mais alors pourquoi ? Et qui est-ce qui était venu sonner à une heure si matinale chez Remus et Marlène ? Il y avait quelque chose de bizarre et on me cachait quelque chose. Qu’est-ce qui se tramait donc ? M’avait-on réservé une surprise ou je ne sais pas quoi d’autre ? Non parce que là, c’était la seule chose qui expliquait tout ce qui se passait aujourd’hui. Non ce n’était pas ça. Même s’ils me réservaient quelque chose, ils ne m’auraient jamais fait me lever aux aurores. Et puis Remus ne savait rien, c’était évident. Il ne savait pas vraiment mentir avouons-le. Et puis l’air grave de mon fiancé me confortait dans cette idée. Alors quoi ? Il n’était arrivé malheur à aucun de nos proches. Non je ne comprenais vraiment pas ce qu’il se passait et cela m’agaçait. Je ne m’étais pas levée du bon pied et je me sentais de plus en plus frustrée et en colère. Ces derniers temps, je n’étais pas un exemple de patience ni de calme. Ma grossesse bouleversait mes hormones et je passais d’une humeur à une autre aussi vite qu’un dragon s’envolait. Marlène en avait fait les frais, tout comme James, même si j’étais arrivée à temporiser quand même avec ce dernier. Je n’avais pour sûre pas envie qu’il me quitte à cause de mon caractère très désagréable de ces derniers temps. A la limite, à bien y réfléchir, l’attitude d’Harry m’avait permis de reporter ma colère et ma frustration sur lui et limiter la casse avec les autres. Au moins toute cette histoire avait quelque chose de bon.

Sauf que là je voulais savoir ce qu’il se passait et le comportement de mon fiancé ne m’aidait pas. J’avais bien du mal à me retenir de lui crier dessus pour savoir ce qui l’avait amené ici alors ! Il n’était pas pour me voir, ni pour me faire des reproches alors quoi ? Non mais c’était à me rendre folle. Et ce n’était pas le moment de jouer avec mes nerfs. Je répétais les séances de « zenattitude » de future maman que m’avait fait faire Remus pour essayer de me contrôler. Heureusement qu’il avait travaillé quelques jours au service obstétrique et s’était retrouvé en face de sorcières hystériques sinon j’aurais fais un malheur. J’inspirais et expirais calmement, laissant James finir par cracher le morceau. Il se racla la gorge – par Merlin ne pouvait-il pas se dépêcher ! – et baissa les yeux. Oui il y avait vraiment un problème. Il avait brûler la maison ou quoi ? Oh mon dieu non, il n’avait pas fait ça ! Il y avait toutes les décorations de notre mariage et j’avais passé un temps fou à tout préparer. Ou alors il avait fait une gaffe à quelqu’un de ma famille qui avait appelé au téléphone ?! Pire, il n’était toujours pas allé chez le couturier pour faire son costume et ce dernier n’aurait pas le temps de le faire à temps.

Quand il prononça le mot France, mon cœur manqua un battement. Oh mon dieu, que c’était-il passé ? Il y avait un problème avec ma mère ? Et puis la nouvelle tomba. Je restais figée sur place, n’osant plus faire le moindre geste, pas même battre des cils. Mon père. Mort. Tué. Mangemort. Mon cerveau restait bloqué sur ses mots. Mes mains tremblantes furent les premiers mouvements de mon corps. Je… J’avais l’impression que tout cela n’était qu’un rêve, que ce qu’il m’avait dit était une plaisanterie et que Remus et marlène allaient entrer dans la pièce en criant « poisson d’Avril ». Mais non. Ce n’était pas le cas. Je mis du temps à réaliser, à percuter tout ce que cela voulait dire.

Oh… Tu as vu l’heure? Tu vas être en retard au travail

Ce fut la seule chose que je fus capable de dire à James. Me contenant je lui fis un sourire puis lui montra le réveil qui se trouvait dans la chambre.

J’imagine que tu n’as pas déjeuné en plus ! Tu sais pourtant que c’est le repas le plus important de la journée

Oui voilà, parler des banalités, faire comme si ce n’était qu’une chose anodine, comme s’il venait de me dire qu’il avait caché mon vase préféré. Je l’entrainais dans le salon, et fut étonnée de voir Sirius. Oui, casons cette information dans un coin de ma tête, ce n’était qu’un rêve, un mauvais rêve rien de plus. Je lui fis un signe de la main et un sourire et lui dit

Salut Sir’. Je savais pas que tu devais déjeuner avec nous ce matin !

Et sans attendre sa réponse je lachais la main de James et alla dans le coin cuisine de la pièce. Comme je l’avais fait pour Remus, je pris une poêle que je posais sur la plaque, cassa trois œufs, ajouta du fromage râpé et du bacon. Ils devaient tous être affamés, et surtout très en retard. Il fallait que je leur prépare rapidement un petit déjeuner puis que je les chasse d’ici. Ils étaient tous en période d’essai, et il n’était pas question qu’ils soient renvoyés. Oui voilà, pensons à des choses bien futiles, à des choses si futiles, si normal. Et puis d’ailleurs, il ne fallait non plus que je tarde. J’avais rendez-vous avec la fleuriste aujourd’hui, mais également avec le nouveau traiteur qu’avait engagé la mère de James. Et ces foutues mains qui m’arrêtaient de trembler. Par Merlin pourquoi donc ne m’écoutaient-elles pas ?



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mer 14 Déc - 14:19



    Une chose était certaine, il y avait bien de l'agitation chez eux ce matin. Il y avait rarement mais là, à croire que tout le monde se donnait rendez-vous chez elle. Après Lily qui dormait depuis quelques jours chez eux, c'était au tour de James d'arriver pour parler à Lily. Evidemment, bien qu'il se posait un tas de questions, Remus ne l'avait pas interrogé mais toute cette agitation surtout de si bonne heure était inquiétante. Le plus surprenant était encore.... Sirius. Ce fut à son tour d'aller sonner à la porte. Alors là, c'était vraiment encore plus étrange. Il était rare qu'il se lève aussi tôt. Pendant sept années où ils avaient été à Poudlard ensembles, il ne se levait aussi tôt que pour aller en cours et encore, c'était souvent Remus qui tirait ses deux amis hors du lit. Lui et Peter d'ailleurs. Ils les réveillaient à coups d'oreiller, l'un et l'autre s'occupant de l'un des deux dormeurs... Le voir sur leur palier à cette heure-là était particulièrement perturbant. A présent qu'ils n'étaient plus à l'école, il aurait pensé qu'il aurait fait la grasse matinée tous les matins...

    Il était dans la cuisine et réfléchissait à tout cela. Il ne comprenait rien du tout. Il manquait la pièce la plus importante du puzzle. Pourquoi donc James avait-il débarqué ce matin de si bonne heure ? Quelle nouvelle avait-il à annoncé à Lily ? Pourquoi, eux, n'étaient-ils pas au courant ? Et enfin, LA question, quand est-ce qu'on allait le mettre enfin au courant ? S'il y avait quoique ce soit qui s'était passé et qui concernait l'un de ses amis, il avait le droit d'être au courant. C'était on ne peut plus désagréable d'avoir l'impression d'être mis à l'écart ainsi. Même s'il ne montrait ni ne disait rien. Il revoyait l'inquiétude sur le visage de James et le fait que Sirius avait fait au plus vite pour les rejoindre ici suite au message de James l'inquiétait particulièrement. « Ils sont dans la chambre... Ils parlent, je suppose... » avait-il simplement répondu à son meilleur ami alors qu'il l'accompagnait jusqu'à la cuisine avant que Sirius leur demandent s'ils étaient au courant au juste. Ah, il serait temps qu'il s'en rende compte tiens ! Au courant... de... ? Faillit-il lui demander aussitôt. Bouse ! Quelqu'un allait-il finir par leur dire ce qui n'allait pas ? Il échangea un regard un peu perdu avec Marlène, sans rien comprendre. Alors qu'elle mentionnait le prénom de Harry, Remus secoua juste la tête en signe de dénégation.

    « Non, ce n'est pas Harry.... Normalement du moins... Ce matin, Lily m'a demandé de vérifier s'il lui était arrivé quelque chose justement... » termina t-il en expliquant brièvement la raison pour laquelle Lily l'avait tiré du lit si tôt. « ... Je ne sais rien du tout de ce qu'il peut bien se passer... » ajouta t-il à l'adresse de Marlène parce qu'elle avait prononcé son nom à lui aussi comme si elle croyait qu'il savait tout des raisons pour lesquelles il y avait tant d'agitation ce matin...

    Mais non, il était aussi perdu qu'elle l'était elle-même. Alors il se tourna vers Sirius, le seul qui apparemment semblait savoir un peu plus qu'eux ici. « Que se passe t-il donc ? Va t-on enfin savoir ce qui se passe ou est-ce secret défense... ? » C'est ce moment-là que choisit Lily pour revenir et sans doute en même temps que tout le monde, il fit volte face pour se retrouver face à elle. Elle décida d'aller faire un peu de cuisine vraisemblablement. Il avait déjà déjeuné pour sa part, mais ce qui attira son attention ce fut qu'il avait l'impression qu'elle était très perturbée. C'est la raison pour laquelle il la suivit des yeux jusqu'au coin de cuisine où elle s'arrêta pour préparer un petit-déjeuner pour James. Ou Sirius. Ou les deux. Nom d'un dragon, mais que lui avait annoncé James ! Ils avaient fini de faire des cachotteries comme ça ?! ... Mais tandis qu'il continuait d'observer Lily avec attention, plus son attention se focalisait sur les détails les plus petits, plus il trouvait qu'il y avait quelque chose d'étrange... Dans son comportement. Cherchant un moment quoi, il trouva enfin lorsque ses yeux se fixèrent sur ses mains. Il était toujours très attentif sur les petites choses. Elles tremblaient. Et puis, la précipitation qu'elle avait à vouloir faire la cuisine aujourd'hui était presque inquiétante, autant que l'acharnement qu'elle mettait à vouloir s'occuper les mains – ou l'esprit. Comme pour dissimuler une profonde angoisse. Il savait qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas mais il ignorait quoi... « Lily ? Tout va bien ? Qu'est-ce qu'il y a ? » Sa voix était calme, mais quelque chose dans son intonation dénotait une certaine inquiétude. Il se rapprocha doucement... Quelques pas...


Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mer 14 Déc - 21:25



« Remind me again it's worth it all »
La douleur infinie de celui qui reste,
Comme un pâle reflet de l'infini voyage,
Qui attend celui qui part.

Par Godric, on avait vraiment pas besoin de ça. Lily n'avait vraiment pas besoin de ça en ce moment, alors qu'elle devait se marier, avoir un enfant. C'était ... horrible. Rien qu'à l'idée que Lily ait perdu son père, cela me retournait l'estomac. J'avais envie de tout casser, de faire payer aux mangemorts. D'étriper Bella. Parce que si ce n'était pas elle, c'était l'un de ses chers amis aussi malade qu'elle. Et que c'était de sa faute, j'en étais certain. Et puis ... Oh, non, franchement, je n'arrivais pas à réaliser que ... Merlin. Et comment James allait-il annoncer ça à Lily ?

J'étais arrivé chez Remus en catastrophe. Une fois sur le pas de la porte, je me dis que j'aurais peut-être dû passer un coup de cheminée pour prévenir. Mais bon, je n'avais pas eu le temps. J'appuyais sur la sonnette, une fois, puis deux fois. M*rde, m*rde, m*rde. J'étais stressé, enfin, à vrai dire, je n'en revenais toujours pas de ce que le petit post-it que James avait accroché au frigo m'avait appris. Remus vint m'ouvrir, et je pris à peine le temps de le saluer et de m'excuser de mon arrivée impromptue que je lui demandais des nouvelles de James et Lily. Tout en me répondant qu'ils parlaient dans la chambre de la jeune femme, il me conduisit à la cuisine où se trouvait Marlène. Je ne fis même pas attention à la simple chemise de nuit qu'elle portait.

A l'air perdu, mais pas triste, ni catastrophé de la jeune femme, je compris qu'elle n'était pas au courant. Tout comme Remus. Ce fut donc en balbutiant que je leur demandai confirmation. Marlène eut l'air alors immensément inquiète. Elle s'approcha, me prit le bras, me fit part de son inquiétude et me questionna. Sur Harry, sur Lily. Je n'eus pas le temps de répondre, Remus me questionna à son tour.

Je soupirais profondément. Je savais d'avance que Remus allait être chamboulé, et Marlène ... Marlène serait dévastée bien sûr ! Après tout, cela concernait Lily. Et elle devait sans doute connaître son père.

    »» Écoute, Marlène ... Apparemment, James a appris cette nuit que le ...

Je fus coupé dans mon élan, quand Lily entra dans la cuisine. Je me tus brusquement. Merlin, Lily. James débarqua peu après, et je regardais le jeune couple. A l'air de mon meilleur ami, je sus que quelque chose n'allait pas, je sus qu'il avait expliqué ce qui c'était passé à Lily. Et cette dernière ... Cette dernière venait de débarquer dans la cuisine pour me demander pourquoi je déjeunais ici. Très bien. Parfait. C'était quoi cette maison de fous ?

    »» Je ... Lily ... En faites j'ai pris ma journée ! Et t'inquiètes pas mon entraîneuse a été ... très compréhensive. Et puis, comme j'ai retrouvé la maison vide ce matin, et que ... James m'avait averti qu'il était ici, ben, j'ai décidé de squatter. Mais j'ai même pas demandé à Marlène et Remus si ça ne les gênait pas ! m'exclamais-je en me tournant vers eux. »» Ca vous gêne pas, hein ? Et puis ... Euh ... Non, rien en faites. Bon ok, je me tais, je ... Lily ? Ca va ?

Errm. Quand j'étais vraiment gêné, comme là par exemple, je parlais trop. Enfin, c'était surtout que je ne savais pas comment agir avec Lily. Maintenant que je la regardais de plus prêt, je voyais qu'elle tremblait légèrement et ça confirmait mon intuition qu'elle était au courant. Et Remus et Marlène qui ne savaient toujours pas. Merlin ... D'ailleurs, en parlant de Marlène, elle était toujours accrochée à mon bras. Je me penchais alors vers elle et lui glissait à l'oreille, pendant que les autres regardaient Lily et que Lily cuisinait.

    »» Marlène ... Cette panique là, ce matin ... Euh ... C'est parce que le père de Lily ... Il a été retrouvé mort.


[Désolé, c'est nul --' mais je voulais poster avant d'aller me coucher]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Dim 18 Déc - 13:56

    L’inquiétude avait totalement réveillée Marlène à présent, ce qui n’était pas vraiment une bonne chose. Son ventre était tordue de douleur, et les couleurs avaient quitté ses joues alors qu’elle se demandait ce qui avait bien pu arriver. Pour que James vienne chez eux de ci bonne heure, suivis de près par Sirius… ce n’était pas bon. Pas bon du tout. Nauséeuse, la jeune femme interrogea Remus et Sirius, pensant immédiatement à Harry. Mais son petit ami la rassura bien vite, lui expliquant qu’il avait déjà vérifié un peu plus tôt dans la journée. Ouf… Harry n’avait rien. Pendant une fraction de secondes, Marly put respirer librement… avant que l’inquiétude ne revienne. Si ce n’était pas Harry, alors de qui s’agissait-il ? Qu’était-il arrivé ? Déjà, Remus perdait un peu patience, exprimant à haute voix ce qu’elle même pensait tout bas. Allaient-ils enfin savoir ce qui se passait ? Tout le monde était sous leur toit, mais ils ne savaient toujours pas pourquoi ?

    Encore une fois, Sirius fut coupé dans son élan, alors qu’il allait enfin leur révéler le fin mot de l’histoire. A leur plus grande surprise, Lily apparaissait dans la cuisine, suivie de près par un James au visage perturbé. Même si Marly n’avait jamais vraiment apprécié le maraudeur, elle devait bien reconnaître qu’il lui faisait de la peine, à cet instant précis. Lui toujours si arrogant et maitre de lui… le voir ainsi ne présageait rien de bon. Pourtant, Lily semblait comme d’habitude, alors qu’elle saluait Sirius et lui proposait un petit déjeuner. Du moins… elle semblait comme d’habitude, au premier abord. Bien vite, sa meilleure amie réalisa que c’était loin d’être le cas. Cette raideur dans ses muscles et mouvement. La façon dont elle leur tournait obstinément le dos. Le tremblement de ses mains. Marlène s’apprêtait à la rejoindre pour s’enquérir de son état, mais Remus l’avait devancé, prévenant, comme toujours. Alors là, à cet instant, tandis que Marly était un peu en retrait avec James et Sirius, ce dernier se pencha vers elle, et lui chuchota à l’oreille.

    Marlène blêmit… comprenant ce que les paroles de son ami voulait bien dire. Ses mots résonnèrent sinistrement dans son cerveau. Mort… Mr Evans… le père de Lily. Cet homme qu’elle avait toujours considéré comme un second père. Cet homme courageux, fort. Il n’était plus… il avait été assassiné… Et Lily… oh pauvre Lily ! Elle qui avait déjà tant d’ennuis et de choses à l’esprit. Voilà qu’un malheur venait alourdir de nouveau ses épaules. Aussitôt, Marlène s’inquiéta pour Lily, et son bébé. Il était bien connu qu’un choc émotionnel pouvait provoquer un accident de grossesse et mettre en danger la mère et l’enfant. Il ne fallait surtout pas que ça arrive. Mais Lily… cette tête de mule ! Elle la connaissait assez pour savoir comment elle allait réagir. Elle allait faire la forte tête, leur faire croire que tout allait bien, qu’il ne fallait pas s’inquiéter. Elle allait essayer de les tenir à l’écart, pour affronter tout ça toute seule. Mais c’était hors de question ! Marlène n’était pas décidée à laisser sa sœur de cœur seule dans un moment comme celui-ci. Elle avait besoin de soutien. Et surtout, elle avait besoin d’extérioriser sa peine, au lieu de la laisser enfui au plus profond d’elle même. Et alors qu’elle était resté silencieuse et immobile durant tout ce temps, Marlène décida enfin d’agir, se secouant mentalement. Elle rejoignit Lily à son tour, et lui prit les ustensiles de cuisine qu’elle tenait dans les mains de force, avant de les reposer sur le plan de travail.

    « Laisse moi faire Lily, et va t’asseoir, ce n’est pas le moment de te surmener… »

    Elle approcha alors son visage de celui de son amie, et après une fraction d’hésitation, elle posa ses deux mains sur les joues de Lily. D’une voix douce, et sincère, elle chuchota :

    « Ma Lily… ne nous rejette pas maintenant… ne t’enferme pas seule dans un coin… Pleure ! N’hésite surtout pas et…. Oh ! Lily, je suis tellement désolée ! »

    Elle la prit dans ses bras et enfouit son visage dans le cou de Lily, alors que ses propres larmes commençaient à couler. Elle ne savait pas comment son amie allait réagir. Elle espérait sincèrement qu’elle ne la repousserait pas. Ce n’était pas bon pour elle. Il fallait qu’elle se lâche. Et en la prenant ainsi dans ses bras, Marlène espérait la pousser à exprimer sa peine. C’était la seule façon pour elle de ne pas craquer. De ne pas souffrir plus que nécessaire. Les personnes présentes dans cette pièce étaient tous ses amis les plus chers. Elle ne devait pas les repousser en voulant leur épargner le spectacle de sa tristesse. Ce n’était pas juste. Elle devrait leur faire plus confiance. Et se laisser aller…


Spoiler:
 
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Lun 19 Déc - 22:00

James serrait les mains de Lily fort dans les siennes, les yeux rivés sur son visage. Elle s'était figée lorsqu'il lui avait enfin annoncé la terrible nouvelle, et elle ne disait toujours rien. Le jeune homme gardait lui aussi le silence, inquiet de la réaction de sa fiancée. Pourtant, il savait qu'elle n'allait pas fondre en larmes dans ses bras et pleurer jusqu'à ce qu'elle se sente mieux. Pas tout de suite, en tous cas. Lily était une véritable lionne, fière et courageuse dans toutes les épreuves, et elle ne se laisserait pas aller au chagrin si facilement. Elle refuserait la réalité de cette nouvelle, elle refuserait de se laisser envahir par la colère ou la tristesse. Elle repousserait tous ceux qui essayeraient de la consoler ou d'être là pour elle. Elle refuserait toute compassion. Et puis, s'ils s'accrochaient suffisamment, elle les laisserait percer sa carapace. Elle les laisserait franchir les barrières et l'atteindre. Et alors seulement elle pleurerait. James avait déja vécu tout ça, il savait comme Lily fonctionnait. Il savait donc tout ce qu'il devrait faire pour aider la jeune femme à traverser cette épreuve. Il se l'était répété pendant des heures, assis sur le canapé de son salon. Mais maintenant qu'il était face à elle, il aurait souhaité que ça se passe autrement. Et il ne pouvait s'empêcher de se poser des questions. De s'inquiéter.

La jeune fille prit enfin la parole pour lui parler de l'heure tardive. Elle s'inquiétait qu'il soit en retard au Ministère. Elle refusait totalement d'accepter ce qu'il venait de lui annoncer. Ne cherchant pas à la forcer, James s'obligea à détendre les traits de son visage.

-Je ne travaille pas aujourd'hui, Maugrey m'a donné un congé. Pour que je puisse rester avec toi toute la journée, si tu en as envie.

Elle lui adressa un sourire, puis se leva d'un bond pour aller lui préparer un petit déjeuner. Il la suivit dans la cuisine, la main dans la sienne, retenant un soupir. La bataille pour faire accepter à Lily la mort de son père allait être rude, et il n'était pas sûr d'être de taille. Il n'avait aucune envie de la voir pleurer, aucune envie de devoir essuyer de nouvelles larmes. Elle en avait déja bien trop versé. Mais en arrivant dans la cuisine, il se rappela qu'il n'était pas seul cette fois pour aider Lily. Remus, Marlène, et même Sirius étaient présents pour la soutenir. La jeune fille lâcha sa main pour se précipiter vers une poêle et des oeufs. Perdu et impuissant, James resta dans l'entre de la porte, l'observant de loin. Les trois autres semblaient aussi perdus que lui, et il pria Merlin que quelqu'un fasse quelque chose. Il se sentait le plus lâche des mecs de la planète, mais il priait pour que Marlène prenne les devants et réussisse à percer les défenses de sa meilleure amie. Qu'elle fasse le plus dur du boulot.

Parce que vraiment, James n'en avait pas le coeur. Lily et lui devaient se marier dans même pas 15 jours, et ces deux semaines auraient dû être belles et excitantes. Pleines de promesses. Leurs seules préoccupations auraient dû être liées au traiteur, à leur tenue ou à la liste des invités. Mais non, il fallait toujours que quelque chose vienne gâcher leur bonheur. Les Mangemorts savaient vraiment choisir leur moment... Le jeune Potter lança un regard vide à son frère de coeur, attablé près de Marlène, puis reporta son attention sur Lily qui mettait du bacon dans les oeufs. Sirius prit la parole pour expliquer la raison de sa présence, et James su à son ton qu'il était plus que mal à l'aise. Lui non plus n'avait aucune idée de comment réagir. Au moins, ils étaient deux. Affreusement perturbé, Cornedrue était comme paralysé près de la porte. Incapable de faire un pas en avant pour rejoindre ses amis. Comme si c'était lui qui avait reçu le plus grand choc ce matin...

D'accord, se faire réveiller au milieu de la nuit par un hibou annonçant la mort de son beau-père était un choc en soi. Mais il n'avait perdu personne de cher. Jamais il n'avait été proche de Monsieur Evans, ce dernier l'ayant toujours détesté. Il n'avait presque plus donné signe de vie à Lily quand elle avait accepté sa demande de fiançailles, et n'avait pas non plus répondu à l'invitation de mariage qu'ils lui avaient envoyé. James n'était donc pas vraiment affecté par la mort de l'homme en elle-même, mais plutôt par la peine que cela allait infliger à la personne qu'il aimait le plus au monde. Il avait horreur de voir Lily souffrir. Comme personne ne faisait rien, il ouvrit la bouche pour dire quelque chose. N'importe quoi. Mais, à court de mots, il se contenta de la refermer bêtement. Quelle journée de m*rde. Lily ne répondait pas aux questions de ses amis ; les inquiétudes de Remus et Sirius tombèrent dans un silence plat. Un silence qui brisait les tympans de notre Maraudeur. Il aurait voulu secouer Lily. Qu'elle se mette enfin à pleurer, qu'elle évacue toute sa peine. Qu'elle craque, même au dessus de ses oeufs au bacon, et qu'elle les laisse la réconforter.

Heureusement, Marlène intervint. James avait vu Sirius se pencher vers elle et lui murmurer quelque chose. Probablement venait-il à peine de la mettre au courant... Elle s'approcha de Lily, la força à cesser son manège, et la prit dans ses bras. Le jeune Potter n'avait pas entendu ce qu'elle lui avait chuchoté à l'oreille, mais ça n'avait aucune importance. L'importance était que Marlène tentait une première approche, et qu'il ne devait pas laisser passer cette occasion. S'ils s'y mettaient tous, ils avaient plus de chance d'envoyer valdinguer les barrières de Lily plus rapidement. Se décidant donc enfin à bouger, Cornedrue avala la distance qui le séparait des deux filles en quelques pas, et enroula ses bras autour d'elles deux. Plus grand, il enfouit son visage dans la chevelure de sa fiancée, la serrant contre lui. Jamais il n'avait été aussi proche de Marlène, et peut-être ne le serait-il plus jamais, mais il s'en moquait. Elle ne lui ferait pas de remarque désobligeante dans un tel moment.

-J'aurai voulu avoir une chance de montrer à ton père que je n'étais pas aussi mauvais qu'il le pensait... Ce me fait de la peine de savoir que j'en aurais jamais l'occasion. Ca me fait de la peine de savoir qu'il connaîtra jamais notre enfant. Ce me fait de la peine de savoir que tu as de la peine... Je t'en prie mon amour, ne laisse pas les choses se passer comme la dernière fois... Laisse nous être avec toi.

Il ne savait comment atteindre Lily. Il avait la sensation que les mots ne serviraient à rien. Pourtant, il se devait d'essayer. Alors il s'était dit que, peut-être que s'il ouvrait son coeur à Lily, elle se rappellerait qu'elle avait promis de toujours lui ouvrir le sien. Mais qu'est-ce qui appelait le plus les larmes que celles des autres ? Qu'est-ce qui déclenchait plus les pleurs que les étreintes des gens que l'on aime ? James était persuadé que ce serait leur bras plus que leurs mots qui viendraient à bout des résistances de sa fiancée. Et pour cela, il espérait de tout coeur que Sirius et Remus réagiraient rapidement et se joindraient à l'étreinte générale. Avant que Lily ne trouve la force de repousser ces deux personnes qui la serraient déja dans leurs bras, il fallait que le reste des Maraudeurs les rejoigne. S'ils la serraient assez fort, s'ils l'étouffaient de leur présence, de leur compassion et de leur amour, peut-être qu'elle se laisserait enfin aller aux larmes.

Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 20 Déc - 1:14



    [ HJ : Bon, Lily a posté après James au précédent tour, mais bon comme ça ce s'ra fait, hein ._. Lui aussi veut les rejoindre et témoigner de son soutien à Lily ._. ]



    Il sentait Lily au plus mal mais n'avait aucune moyen de deviner de quel mal elle souffrait, du moins si personne ne le lui disait. Hein ! Merci bien les amis ! Il va être quand même le dernier au courant. Bon peut-être aussi que s'il ne s'était pas avancé en premier vers Lily, alors Sirius aurait pu lui dire ce qu'il y avait mais là, en l'occurrence, il se sentait légèrement exclu et ne pouvait s'empêcher de s'en sentir un peu vexé. Cependant, alors qu'il se rapprochait de plus en plus de Lily pour aller à sa rencontre et essayer d'avoir une réponse par elle-même, il vit Marlène le dépasser et aller elle-même au-devant. Après lui avoir pris les ustensiles des mains, il la vit lui dire que ce n'était pas le moment de se surmener. Chose qu'il comprenait aisément. Après tout, elle était enceinte... Y avait-il un ennui avec le bébé ? D'un seul coup, son inquiétude enfla mais il écouta la suite de ses mots. Elle lui disait de pleurer, de ne pas les rejeter... Pourquoi les rejetterait-elle ? Pour les protéger ? Les protéger de quoi ? Remus comprenait encre moins, hormis le fait qu'il s'était passé quelque chose de très grave. Evidemment, il pensa que ce devait à voir avec son bébé. Elle ne l'avait pas perdu en tous cas. La grosseur de son ventre en témoignait... Avait-il des soucis de santé ?

    Et puis, il vit Marlène elle-même pleurer en prenant son amie dans les bras. Impuissant, il regarda ces larmes qu'il détestât déjà sur les jolies joues de sa petite-amie. Il était conscient également de la détresse de Lily... Depuis le début. Tout en ignorant la cause exacte. Il pensait que cela concernait son bébé. Ce devait être un souci de santé assez grave pour créer tel désespoir au sein du petit groupe d'amis... Alors, il se tourna dans l'autre sens, cherchant quelqu'un pour lui expliquer la situation. Quelqu'un qui allait lui expliquer. Décontenancé, il aperçut Sirius et James au loin. Il vit James se rapprocher lui aussi. Il allait peut-être enfin avouer le fin mot de l'histoire... ? Sinon Remus allait vraiment finir par se sentir rejeter. Et le rejet... Ça, c'était tout ce dont il avait toujours eu peur.

    Son père, cela concernait le père de Lily. Quelque chose se noua en lui. Bien qu'il ne s'adressait pas à Remus, au moins ce dernier venait de comprendre la vérité. Merci bien de le lui avoir dit avant hein... Lui aussi il aimerait bien être là pour ses amis, autant qu'ils en avaient besoin, mais pour cela, peut-être fallait-il aussi lui en dire un peu plus. Attendez... Son père. Son... Père ? Pourquoi James parlait au conditionnel ? Comme si... Comme si son père n'était plus. Non... La signification de ses mots mirent une demie-seconde à se faire dans son esprit tellement abasourdi il fût. Il resta un moment un instant bouche bée en entendant les paroles de James. Comme si Sirius allait lui dire qu'il avait sans doute mal entendu, le lycan se tourna lentement vers lui et sembla un instant l'interroger du regard. Mais ce qu'il y vit ne lui confirma au contraire qu'il n'avait pas mal entendu...

    Alors une tristesse et une compassion telle envahit tout son être et reportant son attention sur le groupe de trois personnes emmêlées, il assimila la nouvelle. Difficilement. Il se souvint du visage de son père dans son esprit. (J'imagine qu'il l'a au moins vu une fois ^^ Si jamais ça gêne, j'éditerais...). Il l'avait beaucoup apprécié, même s'il n'avait pas eu beaucoup l'occasion de le rencontrer et lui parler. Cependant, il savait ce que cela faisait de perdre un parent... Il savait ce que lui ressentirait si jamais il venait à perdre sa mère. D'où la raison d'ailleurs qui l'avait décidé vraiment à la faire s'éloigner d'ici. Aujourd'hui, en ce moment présent, il jugeait vraiment cette décision comme la meilleure qu'ils pouvaient prendre lui et Marlène : envoyer leurs mères au-delà de ces frontières. Même si c'était loin d'eux.

    Même si elles étaient loin en ce moment, elles étaient vivantes. Il y a longtemps, il avait déjà perdu son père – il supposait en tous cas qu'il n'était plus en vie, s'il était vraiment partit comme il le pensait à la recherche de Greyback – et cela le remplissait encore plus d'amertume et de compassion. Il se rapprocha mais n'allait pas non plus se joindre à la mêlée. Non mais faudrait pas non plus la laisser étouffer sous eux ! Ils étaient sûrement bien assez de deux. Il aurait voulu dire quelque chose, mais en même temps, que dire ? Sinon attester de son soutien à sa chère amie, celle qui la première lui avait tendu la main – outre les Maraudeurs. Aujourd'hui, c'était lui qui devait lui tendre lui aussi la main. Alors qu'il avait pris la décision de rester un peu à l'écart histoire d'éviter de l'étouffer, ses pas le portèrent tout seuls au-devant de son corps et il rejoignit Lily, Marlène, James... Lui qui n'était pas très tactile, son instinct le poussait à rejoindre ses amis, son instinct lui soufflait qu'ils étaient encore unis aujourd'hui, malgré le fait qu'ils ne soient plus à Poudlard. Il l'avait toujours cru. Sept années ne pouvaient s'effacer ainsi. Son instinct lui disait encore qu'ils le resteraient encore longtemps. Unis. C'était ce qui faisait leur force. Il se retrouva un bras passé autour de Marlène, et un autre par-dessus les épaules de James et le tout avec Lily au milieu.

    « … Nous sommes tous là.  Comme toi tu es là pour chacun d'entre nous », lui murmura t-il dans un souffle rauque. Comme elle, l'avait été elle aussi pour lui à une époque. « Accroche-toi... » Que pouvait-il ajouter de plus ?

avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 20 Déc - 21:55



Que leur prenait-il tous ? A croire que l’on venait de m’annoncer que j’avais un cancer et que j’allais mourir sous peu ! Non mais en plus c’était quoi ses bêtises de prendre leur journée et de ne pas aller travailler ? Il en était hors de question, foi de Gryffondor, enfin d’ancienne gryffondor. J’allais leur préparer un petit déjeuné et ensuite, ils s’y iraient tous –sauf Remus qui partirait se reposer – et moi j’irais finir les derniers préparatifs de mon mariage. Il ne restait que trois jours, trois petits jours avant ce dernier et j’avais encore tant à faire. Je n’avais pas besoin que l’on soit dans mes jambes, que l’on me ralentisse ou je ne sais pas quoi d’autre. Je m’étais organisée un planning et je devais le respecter, si je ne voulais pas me laisser déborder. Non je ne pouvais pas me le permettre. Je voulu repousser Marlène, qui s’était mise à pleurer. Non mais pour quelle raison ? Franchement cette matinée commençait à devenir n’importe quoi ! Et puis ce fut James qui nous enlaça. Depuis quand s’entendait-il avec ma demoiselle d’honneur ? A la dernière nouvelle, c’était tout juste s’ils se disaient bonjour. Et puis il y Remus et ce fut la goûte de potion de trop qui fit déborder le chaudron. Je les repoussais les trois à l’aide d’un sortilège informulé. Non mais ça n’allait pas la tête de m’étouffer ainsi !? Tant que la potion était tirée, Sirius s’y serait mis et je n’avais franchement aucune envie qu’il le fasse. Ni même qu’il soit là. J’étais en colère, contre tous mes amis et mon fiancé qui me traitait comme une enfant, comme une personne souffrante. Je suis certes enceinte, mais je ne suis pas pour autant en sucre !

Non mais qu’est-ce qui vous passe par la tête ? !

Je me tournais vers Remus

Toi tiens ! Tu n’es pas capable de te montrer affectueux avec Marlène et à répondre à ses attentes mais tu m’enlaces ?

Je regardais ensuite Marlène

Quant à vous mademoiselle vous avez-vous préparer et partir au travail. Je ne me casse pas la tête à aller à un travail on ne peut plus ennuyeux pour que tu fasses n’importe quoi !

Voilà c’était dit. Je venais de lui avouer sous le coup de la colère que je lui avais laissé délibérément la seule place vacante d’avocamage. J’avais lu qu’elle avait essuyé un refus par manque de recrutement. Et avec le destin qui m’attendait, je n’avais pas voulu que son avenir soit gâché à cause de moi. Pour sur j’étais passée à côté du travail que j’avais toujours voulu exercer, mais le bonheur que Marlène en retirait était suffisant. Mais bref, ce n’était pas le moment d’en parler. Sans lui laisser le temps de me répondre, je fis face à James. Je commençais à ouvrir la bouche, mais je n’avais rien du tout à lui reprocher. Alors je reportais mon attention vers la personne à qui j’en voulais le plus dans cette pièce, c'est-à-dire Sirius

Toi je ne vois même pas en quoi cela te regarde. Tu es peut-être le meilleur ami de James mais ma vie ne te concerne plus. Tu as été oui quelqu’un sur qui je pouvais compter il fut un temps, mais ce n’est plus le cas. Retournes donc auprès de ton cher Harry, celui envers qui tu veux jouer un rôle de père qui ne te revient pas. Tais-toi je ne veux pas t’entendre me dire que c’est faux. A la dernière nouvelle cela ne t’a pas dérangé qu’il s’en prenne à moi comme il l’a fait. Tout comme Marlène d’ailleurs. Oh tu as du vouloir lui en parler mais vous avez changé de sujet ! Mais pire que tout, qu’il essaye de tout faire pour que James me quitte te fait ni chaud ni froid. Tu vas même vivre avec lui ! James lui, même s’il s’agissait de son fils, a préféré se fâcher avec lui plutôt que de ne rien dire. Alors ne vient pas ensuite prétendre que je compte pour toi. En dehors de James, la seule personne qui n’a pas changé envers moi c’est Remus ! Et pourtant c’est un maraudeur et il sera proche de l’enfant que j’attends. Est-ce que pour autant il veut absolument paraitre un héros à ses yeux ? Non.

Je n’avais pas envie qu’il reste, je voulais qu’il s’en aille. Mes yeux lui lançaient des éclairs et ma main se serrait sur ma baguette. J’adorais Sirius, mais je le détestais tout autant ces derniers temps. A croire que je ne comptais pas pour lui. Il n’en avait qu’après Harry et le bien être de ce dernier. C’était tout ce qui importait à ses yeux. Harry. Même James passait après. Parce que bon, on a beau dire ce que l’on peut dire, il a eu l’idée géniale d’habiter avec NOTRE fils, alors que nous avions parlé de l’accueillir. Ce n’était pas pour rien que nous avions voulu trois chambres : une pour James et moi, une autre pour notre enfant, et une dernière pour Harry. Cependant l’héritier Black n’avait pensé à lui et sa relation avec son futur filleul, peu importe ce que je pouvais ressentir les autres. Il m’avait laissé de côté, pris le parti de mon fils en le laissant agir avec moi comme il l’avait fait.

Va-t-en Sirius. Tu es la dernière personne que j’ai envie de voir. Et vous arrêtez de vous conduire comme si j’allais mourir ! Vous vous attendez à quoi ? A ce que j’annule tous mes projets juste parce qu’un moldu est mort? Vous voulez que j’annule l’évènement qui me rend on ne peut plus heureuse parce que je sais qu’il ne me reste plus qu’à faire un trait sur ma mère et ma famille, que je vais devoir leur ôter tout souvenir et filiation de moi pour qu’ils ne courent plus aucun risque ?

Non non et non. Non je ne me laisserais pas abattre. Parce que j’avais promis à James que je ne verserais plus de larme inutile. Parce que ce n’était pas saint pour mon enfant que je me laisse aller. Si je faisais ce qu’ils attendaient de moi, je n’allais pas m’en relever tout de suite et je serais incapable de me tenir souriante devant toute une foule pour me marier avec James. Non je ne serais pas capable de continuer à décorer la chambre d’enfant que j’avais commencé, ni vivre tout simplement comme si rien ne s’était passé. Je n’en serais pas capable parce qu’il s’agissait de mon père, de celui que j’aimais plus que tout et que sa perte me déchirait les entrailles.




_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mer 21 Déc - 14:36


« Tu m'en veux donc vraiment tant que ça ? »

Tout alla soudain très vite. Je soufflais la vérité à l'oreille de Marlène, et la Gryffondor n'attendit pas une seconde pour aller réconforter Lily, pour la prendre dans ses bras. Elle fut vite rejoint par James et Remus, et tous trois lui dirent des paroles de réconfort. Je m'apprêtais à faire de même, quand tout éclata. Lily se dégagea de l'étreinte des trois autres. Et s'entama un long monologue qui fut comme un sentence. D'abord, elle reprocha quelques choses minimes à Remus et Marlène, comme si elle avait besoin de leur en vouloir. Et puis elle se tourna vers moi. Et elle cracha son venin.

Je fus peiné, plus que ça, blessé par ses paroles qui me reprochaient tant de choses. Quand elle eut fini, je me laissais tomber sur une chaise, soufflé. Vraiment, elle m'en voulait donc à ce point ? Elle m'en voulait vraiment tant que cela ?

    »» Je … Je sais pas quoi te dire Lily … Je suis sur le c*l, là, tu vois ? Je m'attendais pas vraiment à ça. Tu … Tu me reproches vraiment tout ça ? Je ne pensais pas que tu m'en voulais à ce point … Je ne pensais même pas que tu pouvais m'en vouloir parce que j'habites avec Harry même avec ce qu'il t'a fait … Je …

Je soupirais. Qu'est-ce que je pouvais dire ? Je ne faisais que balbutier de vagues phrases sans aucun sens … Il fallait que je me reprenne. Je me levais et je tournais le dos à Lily, et aux autres aussi. Je n'arrivais pas à m'expliquer face à la fiancée de Corn'. J'avais envie de m'excuser parce que je me rendais bien compte que je l'avais blessé dans mon attitude ces dernières semaines, autant qu'elle m'avait blessé avec ses paroles. En même temps, j'étais en colère. Si elle croyait que c'était facile ! Quelques mois auparavant, elle m'avait confié qu'elle voulait se sacrifier, elle m'avait demandé de lui faire confiance. De protéger Harry et James. Elle m'avait aussi dit qu'elle voulait s'éloigner de Harry et c'est ce qu'elle avait fait.
Et aujourd'hui, elle me reprochait quoi ? De ne pas avoir deviné qu'elle voulait qu'Harry habite chez eux ? Bien sûr, c'était évident. D'avoir voulu partager quelque chose avec mon filleul ? Non, bien sûr, je n'avais pas ce droit. Moi j'étais condamné à vivre seul, tandis que James serait avec sa gentille petite famille, Remus avec sa gentille copine, et Peter avec ses gentils mangemorts. Oh, et puis après, elle me reprochait d'agir comme un père envers Harry. Oui, bien sûr. Ca, c'était pas nouveau, et vous savez quoi ? J'en avais marre. Je n'agissais pas comme un père envers lui, peut-être même pas comme un parrain, mais comme un ami.
Je me passais la main dans les cheveux, plus las qu'autre chose, avant de reprendre la parole, sans toutefois me tourner vers mes amis. J'avais décidé de rester calme. Pour une fois ! C'est pas drôle, ça ? Sirius Black a décidé de rester calme. Hum … Cette phrase sonne bizarrement, vous trouvez pas ? Les mots Sirius Black et calme ne vont pas bien ensemble. Et pourtant, je savais que ménerver face à Lily ne servirait à rien. Je savais aussi qu'une partie de ce qu'elle me reprochait n'était pas faux, bien que je ne l'ai pas voulu ainsi. Et le reste … Le reste, j'essayerai de m'expliquer. Mais je n'avais pas envie que mon amitié avec Lily disparaisse purement et simplement. Je n'avais pas envie que cela se passe alors que le père de mon amie venait de mourir, et alors qu'elle allait se marier avec mon frangin dans quelques jours.

    »» Lily, j'aimerais que tu m'écoutes. Je sais que t'en as pas envie, mais, s'il-te-plaît, laisse-moi m'expliquer, m'excuser. Parce qu'il faut que je te demande pardon, je pense. Je n'avais pas réalisé que tu avais pris le fait que j'habite avec Harry malgré ce qu'il t'avait fait comme une … trahison ? Quelque chose comme ça quoi. Je te jure que je l'ai engueulé Lily. Je lui ai reproché sa manière de se comporter avec toi, je l'ai jeté quand j'ai appris qu'il t'avait dt et qu'il avait dit à James nous avoir vu le tromper … Tu crois vraiment que je ne lui ai rien dit ? Je lui ai fait la gueule pendant plusieurs jours. C'est vrai, je l'ai pas foutu dehors. James a sûrement mieux agi que moi. Il a eu le courage de foutre Harry dehors, pas moi. Mais James, il t'a, tu crois pas que ça change quelque chose ? Moi si je vire Harry, je me retrouve tout seul. Alors ouais, c'est sans doute égoïste. Mais je crois que quitter Poudlard a été plus dur pour moi que ce que je pensais. Je m'accordais un instant de pause, et je me tournais vers mes amis. Puis je repris. Je ne me comporte pas comme un père avec Harry, Lily. Je n'essaye pas de voler cette place à James. Et je n'ai même pas envie qu'il me considère comme un père. En ce moment, je crois que c'est plus moi qui ai besoin de lui, que lui qui a besoin de moi. Je ne veux pas paraître un héros aux yeux de Harry, comme tu dis. Juste, je crois que je l'ai un peu trop confondu avec James. Parce que son changement de caractère fait qu'il lui ressemble de plus en plus, parce que son physique est troublant, et parce que maintenant que James t'as, que Remus à Marlène, et que Peter … Je fronçais les sourcils, me tus un instant. Nous savions tous ce que j'allais dire. Mais je ne le fis pas, parce que ça aussi, ça faisait trop mal. Enfin bref. Moi j'ai l'impression de me retrouver tout seul. Mais Harry n'est pas mon fils, il ne le sera jamais. Et je ne veux pas qu'il le soit. Ni ce Harry là, ni celui que tu portes dans ton ventre, Lily. Oh, Merlin, j'ai l'impression de m'enfoncer encore plus. De nouveau, je me passais la main dans les cheveux, ce qui illustrait mon malaise. Lily, je suis désolé si je t'ai blessé d'une manière que ce soit. Je n'ai pas envie que tu me détestes, je n'ai pas envie que notre amitié se termine ici, surtout pas en ce moment. Et ... S'il faut que je quitte l'appart', que j'arrête ma co-habitation avec Harry pour ça, je le ferai.

De nouveau, je me laissais tomber sur la chaise la plus proche, comme épuisé par cette longue plaidoirie. Parce que j'avais l'impression d'être un avocat devant un juge, attendant la sentence. Et puis, j'avais conscience que tout cela faisait un peu trop mélodramatique, mais je n'avais eu aucune envie de m'énerver, pour une fois, juste de me justifier. Mais je détestais mon comportement, parce que j'avais l'impression d'être faible. Et aussi, je détestais ce que j'avais dit en dernier, parce que ma co-habitation avec Harry me plaisait, parce que cela m'épargnait la solitude, aussi. Mais Lily comptait trop pour moi pour que ... je ne lui propose pas de mettre fin à cela.

[HJ : Désolé, c'est bof ><]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mer 21 Déc - 23:33



    Il voulais juste être sympathique et puis comme tout le monde le faisait, alors il avait bien le droit de montrer que lui aussi était là quand on en avait besoin. Il était toujours là pour tout le monde, il donnerait son cœur entier aux gens s'il le pouvait. Les rares fois qu'il le montrait, il était sincère. Son regard parlait mieux que quiconque. Il était assez réservé, presque peureux du contact des autres à son contact mais il était toujours gentil, doux envers ses amis, avec la volonté de toujours bien faire. Il ne comprit rien du tout de ce qui venait de se passer. Lily avait dû utiliser un sort informulé car ils se retrouvèrent tous les trois rejetés en arrière. S'il avait su tiens, il serait resté loin. Apparemment, elle n'était pas d'humeur à être consolée... Mais ce qu'elle dit ensuite le laissa déconcerté et il ouvrit la bouche sans rien dire, complètement désorienté, perdu.

    Cela lui fit plus mal qu'il ne s'y était attendu. Comment ça ? Qu'est-ce qu'elle voulait dire par le fait qu'il ne savait pas se montrer affectueux envers Marlène ? C'était faux. Il était toujours affectueux avec elle et la prenait souvent dans ses bras en l'embrassant doucement. Il était toujours gentil avec tout le monde... Et c'était quoi le problème ? Il pouvait bien enlacer ses amis non ? Ce n'était pas que réservé à Marlène ! Ce n'était pas non plus comme s'il évitait tous contacts avec elle comme s'ils n'étaient même pas ensembles. Et d'abord c'était quoi ses attentes à Marlène ? Elle n'était pas heureuse ? Elle ne s'était jamais plainte à lui que je sache… Pourtant il l'aurait écoutée. C'est fait pour cela un couple, non ? Dans un couple, on doit se parler... De tout. Sans rien se cacher. Il le saurait alors si elle n'était pas heureuse... !

    Honnêtement, il ne comprenait vraiment pas pourquoi soudain son amie – enfin, elle l'était encore jusqu'aux dernières nouvelles... - lui disait de telles choses. Il avait beau être timide, il trouvait vraiment ses paroles injustes. Sur le moment, il sembla qu'un couteau venait de s'enfoncer dans son cœur et il cligna des yeux à plusieurs reprises comme pour chasser l'émotion contenue dans sa gorge. Voilà, si c'était ça les remerciements que l'on recevait en essayant d'être gentil et bien il ne se montrerait plus tel. Il laisserait cette place aux autres. Il n'entendit qu'à peine les discours que Lily tint aux autres ; il était encore profondément choqué dans son être et surtout dans son cœur. Le visage impassible mais figé dans une expression de surprise plusieurs minutes durant il finit par détourner les yeux, nouer ses mains entre elles comme s'il ne savait plus que faire avec.

    D'ailleurs, pour le moment, il y avait bien plus inquiétant à s'occuper...

    Il ne fit attention à ce qu'elle disait qu'au moment où elle s'adressait à Sirius et où elle mentionna son nom, disant ainsi qu'il – Remus - était le seul Maraudeur avec James qui n'avait pas changé. Il demeurait sous l'emprise de la même stupeur, n'osant plus bouger ni faire quoique ce soit de crainte de se faire rejeter encore une fois. Il n'osait même pas poser les yeux sur Marlène et croiser son regard de peur qu'elle remarque le trouble que l'avait plongé le « rejet » soudain de Lily qui ne voulait pas qu'il se montre affectueux envers elle. Mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Elle se sentait mal en ce moment... Il le savait. Alors il essaya de mettre à part de lui son propre sentiment actuel, il essaya de ne pas penser au sentiment de tristesse qu'il envahissait alors que Lily semblait croire qu'il était incapable de se montrer affectueux envers Marlène... Il dissimula en lui combien il se sentait choqué, et blessé. Enfin, il était rassuré sur le fait qu'il n'était pas le seul qu'elle avait repoussé si vivement...

    Non, bien entendu, ce n'était pas une raison pour annuler l'évènement qui était si important pour elle et James... Ce n'était pas la mort qui devait faire mourir tous les projets que l'on construisait. Il fallait au contraire vivre encore plus fort pour faire hommage à ceux qui n'étaient plus. Juste pour qu'ils comprennent – même s'ils ne le sauraient sans doute jamais – qu'ils n'étaient pas morts en vain, qu'il y avait toujours de l'espoir. Evidemment qu'aucun d'entre eux ne voulait qu'elle arrête tout, qu'elle laisse tomber le mariage ! Sûrement que personne présents ici ne le voulait. Il ne pourrait en tous cas jamais le croire... Même Sirius, vers lequel elle s'était tourné en dernier et envers qui sans doute se trouvait le plus de colère. Même s'il y avait aussi, derrière cette colère, une tristesse certaine. Et puis, si Sirius se fichait vraiment d'elle, pourquoi était-il accouru ce matin à la demande de James ?! Si elle ne comptait plus pour lui, alors pourquoi serait-il venu en sachant qu'il s'était passé quelque chose de mal... ? Remus ne voulait pas croire qu'elle ne comptait plus pour lui.

    « … Personne ne veut que tu arrêtes tout, j'en suis sûr.  Tu as raison de vouloir aller de l'avant. » fi-il d'une voix calme, et encore profondément troublée bien qu'il essayait de ne pas le montrer. Il ne fallait pas s'arrêter de vivre pour autant, il fallait voir au-delà... Mais déjà il entendait parler Sirius et sensiblement il se retourna vers lui aussi, comme pour mieux écouter ses explications. Il resta silencieux, ne faisait qu'écouter, ressentant immensément de peine pour son ami... Ce n'était pas lui qui avait été le plus malheureux que ces sept années s'achèvent, mais c'était Sirius. (enfin, d'un côté si, mais il ne pensait pas que cette période manquerait aussi autant à son ami.) LE grand Sirius Black oui ! Il se sentait seul et en le voyant cela lui crevait les yeux. C'est vrai... Lily avait James, Remus avait Marlène, Peter a... Enfin bref, mieux ne valait pas en parler.

    Sirius s'était laissé tomber sur une chaise, comme se sentant soudain incapable de pouvoir rester debout, comme pris d'une soudaine faiblesse. Remus n'avait clairement pas l'habitude de voir un Sirius comme il le voyait en cet instant. Doucement il se rapprocha et posa une main amicale sur son épaule. « Si jamais tu as besoin de venir ici un jour, n'importe quand, tu seras toujours le bienvenue tu sais. Pour parler ou juste comme ça. » Et pas seulement lui, mais eux tous... James, Lily, lui... Il était là pour tout le monde. Il ne voulait pas les perdre. Aucun d'eux. « Vous tous... » reprit-il doucement. Il ne voulait abandonner personne ; il voulait tous les garder auprès de lui. A un degré différent pour chacun d'entre eux, ils étaient importants pour lui. Il tourna le regard vers Marlène, comme attendant une approbation de sa part aussi. Après tout, ici, c'était aussi chez elle, mais il ne doutait pas qu'elle refuse...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 27 Déc - 18:36

    Marlène ne s’’attendait pas à ce que les autres la rejoignent tour à tour dans une étreinte des plus étranges, mais silencieusement, elle les en remerciait, car elle pensait sincèrement que c’était la meilleure chose à faire pour montrer à Lily qu’ils étaient là pour elle, si elle en avait besoin. Mais elle s’attendait encore moins à être projetée en arrière, surement par un sortilège informulé lancé par Lily. Elle faillit tomber et se rattrapa de justesse à l’un des meubles de la cuisine. Bouche bée. Que se passait-il ? Pourquoi Lily les avait-elle écarté aussi violemment ? Le pouls de Marly s’accéléra alors qu’elle observait sa meilleure amie qui leur faisait à présent face, le visage rempli de… colère ? C’était incompréhensible !

    ♪ Toi tiens ! Tu n’es pas capable de te montrer affectueux avec Marlène et à répondre à ses attentes mais tu m’enlaces ? ♪

    Le souffle coupé, Marlène observait Lily, les yeux ronds ! Comment pouvait-elle dire une telle chose ? Comment pouvait-elle parler d’une chose dont elles avaient parlé la veille au soir ? Marly n’avait jamais eu à s’inquiéter de tous les secrets qu’elle racontait à Lily. Elle était persuadée que ses secrets étaient bien g ardés ! Mais sous le coup de la colère, Lily venait de lancer un reproche à Remus. Un reproche injuste, mais que Marlène ressentait tout de même. Elle n’avait jamais voulu le dire à Remus, de peur de le blesser. De plus, elle avait conscience qu’il lui fallait du temps pour qu’il prenne confiance en lui, en elle, et se laisse aller. Elle allait finir par le lui dire, elle comptait le faire. Mais pas maintenant, pas comme ça. Les joues rouges, de colère, et d’embarras, elle n’osa pas croiser le regard de Remus. Elle n’en eut de toute manière pas le temps, car la furie de son amie était à présent dirigé vers elle.

    ♪ Quant à vous mademoiselle vous avez-vous préparer et partir au travail. Je ne me casse pas la tête à aller à un travail on ne peut plus ennuyeux pour que tu fasses n’importe quoi ! ♪

    Cette fois-ci, la couleur quitta les joues de Marlène, qui sentit quelque chose se briser en elle. Avait-elle bien compris ? Lily venait-elle bien de lui avouer qu’elle avait refusé le poste d’avocamage afin de le lui laisser à elle ? Comment ? Pourquoi ? Lorsqu’elle avait appris la nouvelle, Marlène avait aussitôt envoyé un hiboux à sa meilleure amie pour s’assurer que ce n’était pas le cas. Elle ne voulait pas d’un poste qu’on lui aurait laissé par dépit, parce que quelqu’un d’autre s’était délesté. Lily lui avait assuré que non… elle lui avait menti. A présent, tout n’était que fade aux yeux de Marlène… aller au travail ? Un travail qui ne lui était même pas destiné ? Qu’elle n’avait même pas mérité ? Son enthousiasme venait d’en prendre un sacré coup. Sa motivation de même. Et elle regardait sa meilleure amie, sans la voir. Elle lui en voulait. Elle lui en voulait de lui avoir menti. De l’avoir laissé dans l’ignorance. Marlène avait pensé obtenir ce job qu’elle voulait tant grâce à ses capacités, à sa valeur. Mais ce n’était pas ainsi que cela s’était passé… sa fierté en prenait un coup. Elle lui en voulait aussi de réagir ainsi. Pourquoi les rejetait-elle ? Pourquoi s’en prendre à eux, alors qu’ils n’y étaient pour rien ? Marly comprenait que Lily soit blessée et désemparée par l’annonce de la mort de son père mais… ce n’était pas une raison pour leur parler ainsi. Reprocher une chose à Remus… lui balancer une vérité douloureuse pour sa part… Une vérité que Marlène n’encaissait toujours pas. Qui lui donnait un gout amer… et la poussait presque à aller donner sa démission sur le champ. C’était peut-être une réaction démesurée, mais mettez vous à sa place. Elle avait l’impression de ne pas être appréciée pour sa juste valeur. Elle avait toujours su que Lily était beaucoup plus douée qu’elle, elle n’en avait jamais été jalouse. Mais… ce job, c’était son rêve, tout ce qu’elle avait envie de faire. Elle y avait touché, pensant le mérité, et à présent, tout s’écroulait autour d’elle, alors qu’elle réalisait qu’elle n’était qu’un pis aller… Comment allait-elle pouvoir continuer son travail comme si de rien était ?

    Alors que la jeune femme se perdait dans ses sombres pensées, partagée entre la tristesse, et la colère, Marly n’entendit que vaguement les reproches que Lily lançait à Sirius. Ces derniers étaient encore plus mesquins et douloureux que ceux qu’elle avait fait à Remus et Marlène. A la place de Sirius, Marlène en aurait fondu en larme, mais elle était peut-être un peu trop sensible… Sirius n’était pas ainsi. Et pourtant, cela était évident, ces mots le touchèrent et le marquèrent violement. Elle le vit s’asseoir, en état de choc. Elle le vit parler difficilement. Remus lui glisser quelques mots pour lui assurer qu’il serait toujours le bienvenue chez eux… et c’était vrai. La colère de Marlène ne fit qu’augmenter. Elle avait beau aimer Lily, elle avait beau l’adorer, et la considérer comme une sœur de cœur… ce n’était pas une raison pour se comporter ainsi. Et le fait qu’elle soit enceinte ou vienne d’apprendre une tragédie ne lui donnait pas tous les droits, et ne l’excusait en rien. Marlène n’aimait pas faire ça… mais elle ne pouvait pas la laisser continuer ainsi. La laisser leur parler ainsi. Ce n’était pas bon pour elle, comme pour eux. En tant qu’amie, elle ne pouvait pas jouer les hypocrites. Faire le dos rond, attendre que l’orage s’arrête, et faire comme si de rien était. Ce n’était pas saint. Et ça n’allait pas aider Lily.

    Marlène serra donc les dents. Et après que tout le monde ait fini de parler, elle finit par craquer. Sa voix était tremblante, mais pas faible. Elle était contenue, la jeune femme s’efforçant de ne pas laisser éclater sa peine et son ressentiment envers la jeune femme.

    « Très bien… fais ta tête de mule. Enferme toi derrière ta carapace ! Reproche nous tant de choses ! Fais ce que tu veux ! Et débrouilles toi ! Puisque tu n’as même pas besoin du soutien de tes amis, je ne vois pas ce qui te retiens ! »

    Elle s’apprêtait à rajouter quelque chose, mais préféra se taire. Elle ne voulait pas dire quelques choses qu’elle regretterait. Aussi jeta t-elle un coup d’œil aux trois garçons qui se trouvaient dans la cuisine, espérant qu’ils comprendraient sa décision et son comportement. Et sans un mot, elle quitta la cuisine, et se dirigea dans la salle de bain. Là, elle claqua la porte, et s’adossa contre cette dernière. Elle prit une profonde inspiration, et se mordit la lèvre pour ne pas pleurer. Il fallait qu’elle se calme. Qu’elle ne cède pas. Elle avait l’impression de se comporter comme une gamine, et en même temps, elle était persuadée que c’était la meilleure chose à faire. Elle ne pouvait pas laisser Lily agir comme bon lui semblait. Ce n’était pas la meilleure solution. Les amis étaient également là pour frapper leurs amis quand ils prenaient la mauvaise décision. Il se devait d’être franc. Il fallait parfois se disputer pour arranger les choses. Marly n’aimait pas ça, mais pour cette fois-ci, elle ne voyait pas quoi faire de mieux. Si elle n’avait écouté que son cœur, elle aurait tenté d’arranger les choses, elle se serait tu et aurait encaissé. Mais était-ce vraiment ce qu’il fallait faire ? Elle en doutait à présent. Mais c’était trop tard. Se secouant, elle se sermonna et se donna des milliers de noms d’oiseau, tout en commençant à faire sa toilette. Quelques minutes plus tard, elle s’était rapidement lavée et habillé, et contemplait son reflet dans le miroir. Elle ne savait pas ce qui se passait de l’autre côté des murs, et elle ne voulait pas savoir. Elle avait peur de savoir. Elle devait sortir, et faire quelque chose. Les rejoindre et continuer la discussion, ou partir directement au travail… Au travail… elle n’avait même plus l’enthousiasme habituel qu’elle ressentait en pensant à ce qu’elle allait pouvoir faire pour aider les sorciers en difficulté. Avec un soupire, elle se passa une main lasse sur le visage, les lèvres tremblantes. A quoi beau aller au travail ? … Mais elle ne pouvait décemment pas louper une journée de travail. Et surtout… elle voulait savoir si c’était vrai. Elle ne mettait pas en doute les paroles de Lily mais cette dernière n’avait-elle pas déjà menti en lui assurant que son désistement n’était pour rien à sa propre embauche ?

    Marlène regarda une dernière fois l’image pathétique que lui renvoyait le miroir, et se frappa les deux joues, comme pour se requinquer. Allez ! Il allait bien falloir qu’elle sorte de cette salle de bain. Elle ne pourrait pas y rester enfermée éternellement, même si la tentation était forte.


[HJ : Désolée pour le retard ! j'espère que ça conviendra, je savais pas trop comment faire réagir Marly :/ Dites le si ça va pas ! ]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Jeu 29 Déc - 23:52



    Pendant qu'il essayait tant bien que mal de réconforter son ami, une main posée sur son bras, parce qu'il était vraiment mal que tout dégénère dans un sens qu'il n'aimait pas, il tourna la tête vers Marlène et l'écouta parler à son tour. Il pouvait presque sentir l'émotion dans sa voix, ou celle qu'elle tentait de garder contenue en elle. Elle semblait sur le point de craquer... Il jeta un coup d'oeil à chacun d'entre eux. Une tension vraiment très palpable semblait environner les lieux. Même si, d'accord, Lily venait de subir un traumatisme vraiment très perturbant, en quoi cela lui donnait-il le droit de repousser ses propres amis quand ils voulaient simplement les aider ? Pourquoi être si dure ? Etait-ce de leur faute elle avait perdu son père ? Non. A personne. Tout comme ces accusations étaient vraiment injustes... Il ne pouvait cependant pas lui faire de remarque là-dessus. Elle souffrait atrocement, il le savait, au fond d'elle même si elle ne voulait vraisemblablement pas le montrer. La Lily qu'il avait toujours vue, forte et fière, était encore là. Elle était la même. Elle ne se laissait pas facilement abattre et c'était quelque chose qu'il avait toujours admiré chez elle... Elle avait un tempérament de feu. Mais aujourd'hui, il aurait aimé qu'elle ait un peu changé et qu'elle ne soit pas aussi fermée et réticence pour accepter au moins leur soutien...

    Après avoir dit à Lily de se débrouiller toute seule puisqu'elle n'avait pas besoin d'eux, qu'elle préférait s'enfermer derrière sa carapace – pour avoir l'impression de moins souffrir – Marlène adressa aux trois garçons un regard comme pour demander l'autorisation de quitter la pièce – du moins c'est ainsi que Remus l'interpréta – et elle sortit de la pièce. Quelques temps plus tard quelque part dans l'appartement, un claquement de porte se fit entendre et le silence revint dans la pièce. Remus jeta un œil à chacun d'entre eux dans la pièce, se sentant véritablement impuissant. Et puis, puisque Lily n'avait apparemment besoin de l'aide de personne et qu'elle n'avait aucune envie de parler de ce qui la faisait présentement souffrir, Remus s'en sentait encore plus impuissant. D'ailleurs, il commençait à se dire qu'ils étaient bien trop dans la cuisine. Peut-être valait-il mieux, pour le moment, laisser les trois zigotos régler leurs affaires entre eux. Peut-être qu'aussi s'il y avait moins de monde, Lily aurait plus de facilité à se laisser aller et à parler... Par exemple, s'il ne restait plus que James avec elle. Quoiqu'il en soit, il ne savait pas quoi faire d'autres pour le moment alors autant se rendre quelque part où on avait besoin de lui, quelque part où on ne repousserait pas forcément son aide...

    « Etant donné que mon aide n'est pas indispensable ici, je vais voir là où elle le sera... Excusez-moi je reviens. » Et tâchez d'éviter de vous taper dessus avec le mobilier, ce serait très appréciable.

    Il esquissa un petit signe de la tête avant de jeter un coup d'oeil à ses amis puis plus longuement à Sirius comme pour lui dire qu'il le soutenait - parce qu'à son sens, en ce moment c'était plus lui qui avait besoin de soutien. Après tout, Lily avait James, mais Sirius... Il était seul. - sur ces mots donc, il tourna les talons et sortit de la cuisine. Pour le moment, ce qui se passerait dans la cuisine ensuite, il ne voulait pas le savoir. Il espérait simplement que la situation n'empirerait pas. Il alla tout d'abord voir dans la chambre mais il ne trouva personne. Réfléchissant un instant, il pensa que le lieu où elle avait certainement dû se rendre était la salle de bain étant donné qu'elle n'était pas encore habillée tout à l'heure. Sur ces pensées, il se rendit dans la salle de bain. S'arrêtant devant la porte, il entendit des bruits de l'autre côté de la porte. Sans nul doute, elle était là. Remus hésita à frapper pendant quelques minutes... Peut-être qu'elle voulait être seule remarque... Il ferait mieux de retourner dans la cuisine. A peine cette phrase venait de résonner dans sa tête qu'il secoua la tête. Non, pas encore. Hors de question. Il fallait qu'ils résolvent le problème entre eux, et encore une fois, peut-être que Lily aurait plus de facilité à se confier si jamais il y avait moins de monde. Sans compte qu'il avait la sensation que pour le moment il n'y avait pas qu'elle qui avait besoin de soutien.

    Tout doucement, il approcha une main du battant de la porte et frappa tout doucement dessus. Après quelques secondes, ce fut d'une voix hésitante qu'il parvint enfin à dire d'une voix un peu enrouée à travers le battant... « Marlène ? C'est… Moi, Remus. Je peux entrer ? » Il attendit, devant la porte, sans bouger, qu'elle se décide à ouvrir... Ou à lui dire qu'elle ne voulait pas non plus lui parler...



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Ven 30 Déc - 11:45

James avait rejoint Marlène dans l’étreinte qu’elle donnait à Lily, espérant que ça suffirait à franchir les barrières que la jeune fille dressait entre elle et eux. Il se souvenait parfaitement de la dernière fois où sa fiancée avait dû faire face à un décès dans sa famille, et il se rappelait de ce qui l’avait aidé à surmonter sa peine : la présence physique de ses amis plus que leurs paroles de réconfort. Ce n’était pas par des mots que le jeune homme était parvenu à la toucher, la dernière fois, mais par ses embrassades et sa persévérance. Même si Lily n’avait plus de nouvelles de son père depuis un moment, et même si leur relation s’était considérablement dégradée quand il avait décidé de s’opposer à leur mariage, James savait qu’il restait l’une des personnes les plus chères au cœur de la rousse. Il savait combien elle aimait son père et combien sa mort allait l’affecter. Même si elle prétendrait le contraire.

Le Maraudeur eut le plaisir de sentir Remus se joindre à eux, son bras se posant autour de ses épaules. Lily n’allait pas tarder à étouffer, et c’était exactement le but recherché : que leur présence l’étouffe et la force à se rendre compte que rien ne pourrait les tenir loin d’elle, pas même sa propre volonté. Il ne manquait plus que Sirius, et James était persuadé qu’il ne tarderait pas à les imiter. Mais c’était sans compter sur le caractère de la jeune Evans. Elle les repoussa à l’aide d’un sort, et James sentit son souffle se couper alors qu’il heurtait le mur de la cuisine. Lily n’y allait pas avec le dos de la cuillère, et elle semblait bien énervée. Comme s’ils étaient des attardés qui agissaient sans penser aux conséquences, elle entreprit de leur balancer leurs quatre vérités. Elle commença par envoyer Remus balader en lui expliquant qu’elle ne voulait pas des étreintes qu’il ne savait pas donner à Marlène.

Le jeune Potter jeta un regard intrigué à son meilleur ami, se demandant de quoi elle pouvait bien parler. Lunard et Marlène étaient ensemble depuis plusieurs mois et habitaient ensemble depuis peu : il ne voyait pas quelle affection le loup-garou ne donnait pas à sa petite-amie. Ah moins que… Non, impossible, pas après tant de temps passé ensemble. Il savait que Remus n’était pas un rapide de ce côté-là, et qu’il n’avait jamais été bien loin avec une fille, à cause de son côté lycanthrope qui lui faisait peur, mais quand même… Marlène savait et l’aimait quand même, il avait forcément arrêté de stresser et sauté le pas ! Après s’en être pris à Lupin, Lily s’occupa de Marlène, et lui avoua qu’elle avait refusé le poste d’Avocamage pour le lui laisser. James fit la moue, ahuri que sa fiancée ose user de ça pour blesser sa meilleure amie.

Il savait que Lily avait refusé l’offre du Ministère, pour diverses raisons. Et il savait également qu’elle avait prévu de ne jamais, au grand jamais, en parler à Marlène. Le Maraudeur pu voir la peine et la déception dans les yeux de l’ancienne Gryffondor, et eut honte du comportement de Lily. Elle allait vraiment trop loin, elle n’avait pas le droit de leur faire du mal simplement parce qu’elle ne voulait pas partager sa peine avec eux. C’était injuste. Mais le coup de grâce fut infligé par le discours qu’elle tint à Sirius. Il comprenait une partie de ces reproches, il comprenait que les décisions de Black aient pu la blesser, mais l’envoyer sur les roses ainsi ? Elle portait décidément bien son surnom de Tigresse ! Quand il vit la tête que tirait son frère de cœur, il fut ravi que Lily ait décidé de ne pas s’en prendre à lui. Elle aurait pu trouver matière à lui faire des reproches, mais elle s’abstint et James en fut rassuré.

Silencieux, toujours appuyé contre le mur, James regarda Sirius se rassoir, l’air douloureux. La libraire avait apparemment frappé fort, et peiné le joueur de Quidditch. Pauvre Patmol, sa relation avec la future madame Potter était décidément plus qu’houleuse ces derniers temps. Il expliqua sa réaction, et James sentit son estomac tomber dans ses talons. Leurs liens à tous étaient en train de changer, et il s’en rendait compte maintenant plus que jamais. Tandis que lui fondait une famille avec la fille de ses rêves, son frère se raccrochait à Harry pour ne pas se retrouver seul, Remus avait du mal à affronter ses démons et Marlène savait à présent qu’elle n’était qu’une remplaçante pour le Ministère. Il eut la sensation de négliger ses amitiés, et il s’en sentit immensément coupable. Jamais Sirius n’aurait dû se dire que Harry était tout ce qui lui restait pour ne pas se retrouver tout seul.

Il voulu ouvrir la bouche pour réconforter Patmol, mais ne sachant que dire, il se contenta de se racler la gorge. Remus posa une question hésitante, et Marlène balança ce qu’elle avait sur le cœur. James la regarda quitter la pièce et s’enfermer dans la salle de bain, et son regard se posa une nouvelle fois sur Lily. Que devait-il faire, exactement ? Le comportement de sa petite-amie était exécrable, elle avait fait du mal à trois des personnes qui l’aimaient le plus au monde, et elle ne semblait pas en éprouver le moindre remord. Cornedrue avait envie de prendre le parti de ses amis, les défendre face à cette furie qui se moquait de leur sentiments, trop blessée qu’elle était par la perte de son père. Il avait envie de lui dire que ce qui se passait entre Marlène et Remus ne la concernait en rien, qu’elle n’avait pas la moindre idée de ce que Lunard affrontait tous les mois et qu’elle n’avait donc pas à juger ses décisions.

Lui dire que refuser l’offre d’emploi du Ministère ne lui donnait pas le droit d’insinuer que Marlène valait moins qu’elle, et ne lui donnait pas non plus un droit de regard sur les actions de son amie. McKinnon était assez grande pour prendre elle-même ses décisions, qu’elles soient bonnes pour sa carrière ou non. Lui expliquer qu’elle traitait Sirius comme un chien depuis le début des vacances et que ce n’était pas une façon de traiter qui que ce soit, surtout pas ses amis. Qu’il faisait ce qu’il pouvait pour concilier ses différentes amitiés, comme tout le monde, et que le fait que Lily s’embrouille avec la moitié de la Terre n’aidait en rien. Mais d’un autre côté, elle venait de perdre son père, et il ne voulait pas donner l’impression de lui tourner le dos dans un moment pareil. Elle souffrait même si elle refusait de le montrer, et lui le savait. Il savait qu’elle essaierait de leur en mettre plein la tête dans l’espoir qu’ils abandonnent l’idée de l’aider à surmonter sa peine. Il avait déjà vécu ça, et il la connaissait par cœur.

Cependant, ça n’excusait pas tout. Il croisa les bras sur sa poitrine, toujours adossé contre le mur. Marlène était toujours enfermée dans la salle de bain.

-Ne fais pas ça, Lily… Tout le monde ne veut que ton bien ici, et toi tu cherches à taper là où ça fait mal… Prétends que le meurtre de ton père ne te touche pas, moi je sais que c’est pas vrai. On le sait tous d’ailleurs. Et ne t’en fais pas pour les préparatifs du mariage, on aura bien le temps de les faire, parce qu’on ne se marie plus dans trois jours. Dans trois jours, on est à l’enterrement de ton père.

Il avait parlé d’un ton calme, mais distant et résolu. Lily pouvait bien faire sa forte tête et tenter de les repousser, elle pouvait bien leur mentir et les blesser, James ne flancherait pas. Il ne laisserait pas la situation devenir semblable à ce qu’ils avaient vécu lors de la mort de Pétunia. Lily irait à l’enterrement de son père, lui dirait au revoir, et ne ferait pas une nouvelle dépression. Le jeune Potter savait que prendre la jeune femme de front n’était pas la meilleure solution, parce qu’elle risquait de se braquer et de s’en prendre à lui aussi, mais il était plus têtu qu’elle, et s’il devait la transplanner de force en France pour l’enterrement, il le ferait. Son attitude lui avait tapé sur le système, elle devait le sentir, et il n’était plus d’humeur à la caresser dans le sens du poil. Quand il s’en prenait plein la tête, il pouvait encaisser, mais pas quand on s’en prenait si injustement à ses amis. La dernière fois, il s’était accroché à Lily comme un noyé à une bouée, et il le ferait certainement à nouveau aujourd’hui. Mais la jeune femme devait comprendre que tout le monde n’était pas James, et que si elle ne faisait pas des efforts envers ses amis, elle risquait bien de les froisser pour de bon.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Ven 30 Déc - 13:33



J’étais en colère. Contre Remus et de sa manière de traiter Marlène. J’étais en colère contre cette dernière qui, à la première excuse trouvée, ne voulait plus se rendre à son travail. Mais j’étais encore plus en colère contre Sirius. J’avais l’impression qu’il m’avait laissé tomber pour mon fils. Quelque part, je ressentais beaucoup de jalousie envers Harry. Patmol prenait toujours son parti, peu importe ce qu’il pouvait faire. Il ne voyait plus que par mon fils, et même si ce dernier était odieux avec moi, sa relation avec lui primait sur celle qu’il avait avec moi. Non je ne voulais qu’il choisisse, juste de retrouver l’ami que j’avais à Poudlard avant que le futur ne vienne s’en mêler. Il me donnait l’impression de m’avoir trahir pour un hypothétique futur et cela me faisait énormément de mal. Comment pouvais-je avoir confiance en lui, comment pouvais-je faire comme si rien ne s’était passé s’il me délaissait à chaque fois qu’Harry se pointait ? J’aimais mon enfant, mais il allait trop loin, et ça suffisait. Je n’étais pas un bouc centaure émissaire. James, lui, était allé contre son fils et lui faisait comprendre qu’il ne pouvait pas agir sans conséquence. Il s’était intéressé à mon bien être et c’était le seul. Même Marly ne s’inquiétait que pour Harry, de la même manière que Sirius. Je savais très bien qu’ils ne s’en rendaient pas compte, surtout que jamais je ne leur en avais parlé, mais j’en avais juste assez. Et leur attitude de ce matin était la goute d’eau. Je n’avais pas besoin de leur pitié, juste de leur amitié et qu’ils restent égaux à eux même, chose que j’estimais plus le cas.

Je savais que je n’aurais pas dû m’emporter mais c’était plus fort que moi. J’avais l’impression de ne plus contrôler tous ses reproches qui sortirent de ma bouche. Le seul qui fut épargné fut mon fiancé, pour la simple et bonne raison que je lui disais tout, et ne lui cachait plus rien. Non il n’est pas parfait, ce n’est pas ce que je dis, mais lorsque j’ai quelque chose à lui dire, nous le faisons dans l’instant même et nous réglions ça tout de suite. C’était le seul contre qui je n’étais pas en colère. Enfin, pour l’instant en tout cas. Pendant que j’envoyais bouler Sirius, Marlène s’en alla de la pièce. Oui fuir loin de la vérité était plus simple. Je ne la pensais pas aussi lâche. Oui c’est horrible de penser ça, mais c’est ce qui traversa mon esprit face à son attitude. Je savais qu’elle ne l’était pas. Mais j’étais en colère, et blessée au point de ne plus penser au bien être des personnes présentes. Je me retiens de lui retourner ses paroles, me mordant la lèvre et serrant le point pour éviter de le faire. Egoïstement je ne pensais qu’à moi, et quelque part, cela me faisait un bien fou. Patmol prit la parole, et semblait comment tomber de haut. Par Merlin mais à quoi s’attendait-il ? Il savait pourtant mieux que quiconque que toutes actes avaient des conséquences. Et s’il ne s’était jamais dit que sa manière de se conduire avec Harry pouvait me blesser, c’était qu’il s’était menti à lui-même. Ne me connaissait-il pas ? Bien sûr que si. Remus m’affirma qu’il voulait que j’avance alors je me tournais vers lui pour lui répondre

Alors pourquoi me faites-vous une telle scène ? Comme si vous voulez que je m’effondre ? Il n’est pas question que je renonce à tout à cause de ça. Ça n’a franchement aucune importance !

Quittant du regard le maraudeur, je me tournais vers le deuxième qui affirmait se sentir seul. Pensait-il qu’il était seul ? J’avais passé deux semaines à vivre dans une maison où trois hommes avaient passé leur temps à discuter entre eux, à faire comme si je n’étais pas là, à me donner l’impression d’être juste bonne à leur faire à manger et m’occuper du ménage ? Pas une seule fois il ne s’était posé la question de savoir si j’allais bien, si ma journée s’était bien passée ou non ! Seul James prenait le temps de le faire, avant que nous nous couchions. En deux semaines, Patmol n’avait eu d’yeux que pour mon fiancé et mon mari. Alors franchement ses paroles n’étaient pas justifiées.

Tout seul ? Tu essayes de convaincre qui Sirius? Tu as passé deux semaines à la maison, à tout partager avec Harry et James, sans même remarquer que vous m’avez mis de côté ! Pourquoi suis-je venue chez Marly à ton avis ? Crois-tu que depuis que l’on est parti de Poudlard j’ai l’impression d’avoir trouvé ma maison ? C’est injuste pour Remus, James et ses parents d’affirmer que tu es tout seul car c’est faux. Tu ne te rends pas compte de la chance que tu as de pouvoir considérer les Potter comme tes parents. Toi tu as le loisir de les voir quand tu veux sans les mettre en danger ! Et s’il vient à leur arriver quelque chose, ce ne sera pas à cause de ton affiliation avec eux. Tu ne sais pas ce que c’est d’être seul Sirius. Et non c’est trop simple de me laisser décider pour toi. Fait ce que tu veux et préoccupes-toi de qui tu veux. Moi je n’ai plus envie de me préoccuper de toi, ni même d’Harry. Il est allé trop loin, beaucoup trop loin mais seul James semble s’en apercevoir !

Je pointais un doigt accusateur vers lui. Si j’étais autant en colère contre Sirius, c’est parce qu’il me faisait du mal. Et cela venait du fait qu’il était très important pour moi, sinon ‘aurais été on ne peut plus indifférente. J’aurais pu lui parler avec des pincettes, mais j’en avais assez de prendre des pincettes avec tout le monde, alors que l’on ne prenait pas avec moi. Par Morgane, j’étais enceinte ! Et j’allais mourir dans quelques années, sans avoir le droit d’élever mon enfant ! Je n’avais plus le droit d’avoir une famille si je voulais les protéger. Et pourtant j’étais celle qui devait tout assumer tout encaissé. Il n’y avait que mon fiancé qui s’en préoccupait et essayait de me décharger de mon fardeau, de m’aider comme il le pouvait même s’il ne pouvait pas tout faire disparaitre. Remus quitta la pièce, puis James prit la parole. De toutes les personnes présentes, c’était le seul que j’avais envie d’écouter. Parce que c’était le seul qui m’écoutait vraiment

Non Chéri, tu te trompes. Je ne veux pas taper là où ça fait mal, je dis juste ce que j’ai sur le cœur. J’en ai juste assez que l’on ne fasse attention à moi que lorsqu’il arrive un malheur. Et je vais bien. Oui cela m’attriste mais que voulez-vous que je dise ? Cela fait six mois que je n’ai plus aucune nouvelle de lui ! Cela fait plus de six mois que je n’ai plus de père !

C’était vrai. C’était un choc de savoir que mon père ne serait plus oui. Il restait mon père et je l’aimais. Mais il m’avait laissé tomber. Et je lui en voulais pour ça. Il n’avait pas accepté James et je n’avais pas pu accepter cela. Oui le sorcier n’était pas parfait, mais il était l’homme que j’avais choisi. Et mon père m’avait rejeté pour ça. Celui qui aurait toujours du se tenir à mes côtés, à me soutenir. Il m’avait laissé tomber par orgueil, ou par fierté appelez ça comme vous voulez. Je réprimais un sanglot et m’adosser au mur et baissais légèrement la tête. Non je ne voulais pas craquer. JE… NE… VOULAIS… PAS… Si James ou même Sirius m’approchait, j’avais m’effondrer et je ne voulais pas. Tout ce que je voulais c’était faire comme si tout était normal. Seulement une fois ma colère retombée, il ne me restait plus rien. Plus rien du tout qu’une grande tristesse, lié au fait que finalement la seule chose qui me faisait plaisir était annulé – mon mariage – et que l’espérance que mon père vienne ne se réaliserait plus. Je ne le reverrais plus jamais. Et tout ça à cause de la magie présente en moi.



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Sam 7 Jan - 10:49


« Remind me again it's worth it all »

Bon, il fallait que je le reconnaisse, je ne savais jamais trouver les mots justes. Et il fallait aussi que je reconnaisse que Lily avait toujours raison, ou presque. Bien sûr que c'était ridicule, je n'étais pas seul, et je ne l'avais jamais été ! A part dans mon enfance, et encore, j'avais Andro, et Camille. Et Regulus, aussi. Aaah, Regulus ... Non, il ne fallait pas que j'y pense à celui-là, où j'allais péter un plomb. En ce moment, je détestais mon petit frère plus que je ne l'avais jamais détesté, et ma rancœur envers lui était énorme. Qu'avais-je imaginé, il y a quelques mois de cela ? Qu'il pouvait changer ? Tss. J'avais été idiot de le croire une seule seconde. Regulus est et sera toujours un con fini, un petit abruti de sang-pur qui laiche les bottes de son maître. D'ailleurs, je me détestais de m'être autant attaché à l'idée qu'il pourrait changer et revenir vers moi, parce que maintenant, son choix ne me faisait que plus souffrir. Mais il ne fallait pas que j'y pense, ça ne servait plus à rien. J'avais définitivement coupé les ponts avec Regulus, rien ne me ferai jamais revenir en arrière.

    »» Bien sûr que j'ai des amis, que je ne suis pas seul ! Je le sais très bien ! Je sais que vous êtes là, tous ! James, Remus, Selena et Jack, et j'espère ... j'espère toi, Lily. Je sais que je peux compter sur vous, mais par Merlin, tous, vous construisez une vie bien ! Et moi j'ai l'impression que ... Non, en faites, tu sais quoi ? C'est ridicule, et t'as raison, comme toujours. Je vous ai, et je me rends très bien compte de la chance que j'ai de vous avoir, tous. Quand à Harry et toi ... Par Godric, Lily, je m'excuse, je suis vraiment désolé ! Je ne voulais en aucun cas te blesser, tu es l'une des personnes qui compte le plus pour moi, j'aimerai vraiment que tu m'excuses Lily, que tu me pardonnes. J'ai pas envie qu'il y ait de malaise, ou de rancœur entre nous. Encore moins avec ce qui va arriver dans les prochains mois. Votre mariage, votre enfant. Je ... Lily, c'est peut-être trop facile pour toi, mais ... Tu veux pas qu'on oublie ? Qu'on recommence comme avant ? Qu'on reparte à 0 ? C'est peut-être trop facile, mais je n'ai pas envie que l'on reste dans une impasse ...

James parla ensuite. Je l'écoutais, puis j'écoutais Lily. J'avais un peu l'impression d'être de trop soudain ... Mais ce que dit Lily à James me fit comprendre que ... on avait sûrement mal agi avec l'ancienne Gryffondor. Elle n'avait besoin que d'une chose, ne pas en parler. Du moins pour l'instant. Bien sûr, un jour, elle craquerait, c'était évident. Mais pour l'instant ... Je pris soudainement la parole.

    »» Ecoute, Lily ... Je comprend que tu ne veuilles pas parler de ce qui s'est passé. Je m'approchais d'elle et posais ma main sur son épaule, hésitant. On veut juste te dire qu'on est là pour toi, tous. Si tu as besoin de quelque chose, de parler, ou même je sais pas ... Si tu as besoin d'être avec nous, tout simplement, on est là. On ne veut pas te forcer à te confier, Lil's, juste que l'on n'aime pas te voir comme ça. Donc voilà, si t'as besoin de quoique ce soit, on est là.

Je souris piteusement, un peu hésitant, avant de reprendre avec plus d'entrain.

    »» Mais bon, ce que je pense c'est que pour l'instant t'as surtout besoin de te changer les idées, non ?! Alors pourquoi on ferait pas un truc, tous ensembles ? Ca pourrait être sympa, non ? Je sais pas, moi, un truc que font les jeunes de notre âge ! On pourrait sortir, en oubliant la guerre, les morts, et même le mariage ! Pas question que tu nous plantes pour aller faire des essayages Lilou ! Ca nous ferait du bien, à tous, je crois ...

Je regardais mes deux amis avec hésitation. Je ne savais toujours pas si Lily était prête à me pardonner, je ne savais même pas si ce que j'avais proposé serait bien accueilli. Mais c'est ce qui m'avait paru le mieux. Se changer les idées ... Je pensais bel et bien que ça nous ferait le plus grand bien à tous ...

[HJ : Désolé, y'a beaucoup de paroles et pas beaucoup de textes --' Mais j'ai pas le temps de rajouter des trucs, j'suis un peu pressé ! Et désolé de l'attente !]
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Dim 8 Jan - 22:16

[Je réponds, vu que ni Remus ni Marlène ne sont dans la cuisine avec nous]

James assistait au procès de Sirius, en silence et en retrait. Appuyé contre le mur qu'il avait heurté lorsque Lily lui avait lancé un sortilège, il regardait son frère se chercher des excuses et sa fiancée continuer de l'accabler. Il n'avait pas son mot à dire dans cette histoire, et il le savait. Ca ne le concernait pas, ce n'était pas de son amitié dont il s'agissait. Mais ça le peinait réellement de voir les deux personnes les plus chères à son coeur se déchirer ainsi, et remettre en cause tout ce qui les avait lié. Le jeune Potter ne s'était pas rendu compte que son comportement récent avait pu mener Patmol à se sentir abandonné. Jamais il n'avait voulu donner ce sentiment à n'importe lequel de ses amis, Sirius encore moins. Le Maraudeur avait l'amitié en très haute estime, et il venait de se prendre une grande baffe en réalisant qu'il n'était peut-être pas l'ami solide qu'il avait cru être. Il s'était plu à croire que ses proches savaient qu'ils pouvaient compter sur lui en toute occasion, pour n'importe quoi. Mais apparemment, Sirius avait la sensation qu'il n'y avait plus de place pour lui dans la vie de son meilleur ami, et ça blessait James profondément. Que pouvait-il faire pour y remédier ? Pas grand chose. Il aimait Sirius comme un frère, mais Lily et son futur bébé étaient maintenant ses priorités, et il ne pouvait se permettre d'être encore le James qu'il était à Poudlard. Il se devait d'être un adulte, et cela passait pas une séparation d'avec son frère de coeur.

Ce dernier finit par abandonner la lute et admit que Lily avait raison. Il n'avait pas à se sentir seul, parce qu'ils étaient tous là pour lui. James l'écouta, mais il ne pu s'empêcher de mettre en doute sa sincérité. Si Patmol avait ce sentiment depuis qu'ils avaient quitté Poudlard, ça n'allait pas s'en aller juste parce que Lily lui avait expliqué qu'ils ne le laissaient pas tomber. C'était la situation en elle-même qui faisait que Sirius se retrouvait un peu exclu de la vie de ses meilleurs amis, qui vivaient en couples. Et puis, le mal était fait. James n'oublierait pas facilement les mot de son frère, même s'il n'était pas en colère ou vexé. Il était simplement vraiment blessé. Il avait toujours cru être un bon ami, un mec qui ne laissait jamais tomber ceux qu'il aimait... Mais apparemment, ce n'était pas le cas. Et que Sirius pense qu'il l'abandonnait, alors que leur éloignement lui pesait aussi, ça lui faisait de la peine.

Mais il ne fit pas de commentaire, se contenta de croiser les bras et s'adressa directement à Lily. Il lui annonça que le mariage était annulé, parce qu'ils allaient à l'enterrement de son père. Il lui demanda également d'arrêter d'essayer de leur faire du mal, parce que tout ce qu'ils essayaient de faire, c'était l'aider à traverser cette épreuve. Elle lui déclara que toute cette attention soudaine, uniquement liée à son malheur, lui pesait. Et elle ajouta également que ça faisait longtemps qu'elle n'avait plus de père. James soupira, baissant la tête. Peut-être qu'elle disait la vérité, peut-être qu'elle n'avait vraiment pas beaucoup de peine quant à la mort de son géniteur... Mais le jeune Potter avait tellement peur que la situation "Mort de Pétunia" se reproduise, qu'il tenait absolument à ce que sa fiancée se laisse aller à son chagrin en sa présence. Il tenait à ce qu'elle réalise pleinement ce qu'il lui avait annoncé ce matin, la réalité de la disparition de son père... Il n'arrivait pas à accepter qu'elle puisse effectivement ne pas être tant touchée par la mort d'un homme qui avait coupé les ponts avec elle parce qu'il ne respectait pas ses choix, fusse-t-il son père.

Et puis, il était passablement énervé par son attitude envers Remus et Marlène. Lily les avait réellement blessés, l'un comme l'autre, et elle ne semblait pas en être désolée. James savait que sa fiancée n'était pas une mauvaise personne, que si elle n'avait pas cherché à se débarrasser d'eux pour leur cacher sa peine, elle ne les aurait pas ainsi envoyés sur les roses. Il la connaissait, il savait comment elle fonctionnait. Mais ça l'énervait, ça lui tapait sur le système. Avec Remus et Marlène hors de la pièce, son agacement était légèrement retombé, mais les révélations de Sirius n'aidait pas notre Maraudeur à retrouver son humeur du début de la journée. Il n'était plus vraiment disposé à faire plaisir à qui que ce soit, même à Lily qui venait pourtant de perdre son père. A vrai dire, il aurait bien donné ce qu'ils voulaient à ces deux personnes qui agissaient comme si elles étaient le nombril du monde : il aurait voulu les planter là. Pour donner raison à Sirius qui croyait qu'il était abandonné, et faire plaisir à Lily qui voulait qu'on lui foute la paix. Mais il n'était pas encore devenu un horrible être humain, et il décida de rester.

Sirius prit alors la parole, s'approchant de Lily. James releva le tête, et vit Lily adossée contre le mur face à lui. Il aurait reconnue l'expression de son visage entre mille, parce qu'il l'avait malheureusement trop vue. Elle était sur le point de craquer. Mais Patmol lui déclara que peut-être devraient-ils sortir pour se changer les idées, pour qu'elle puisse penser à autre chose qu'à tous les malheurs qui s'abattaient sur elle depuis quelques temps. Quel dommage que son meilleur ami ait réagi avant lui, la jeune libraire était enfin prête à se laisser aller à sa peine. Sirius lui jeta un regard, comme pour savoir s'il approuvait l'idée, et James hésita sur la marche à suivre. Il n'était décidément pas d'humeur à aller "se changer les idées" avec aucun d'eux deux, mais que pouvait-il bien faire ? Aujourd'hui n'était pas à propos de lui, alors il devait ravaler sa colère et être là pour sa fiancée malgré tout. Il passa une main dans ses cheveux, cherchant quoi répondre.

-Sirius a raison. On a tous eu notre journée, et on a tous envie de la passer avec toi. Alors on fera ce que tu voudras, à part te laisser tranquille. Si tu veux qu'on reste là, si tu veux qu'on sorte prendre l'air... Tu n'as qu'à le dire, on le fera.

Son ton avait été un peu sec ,mais il prit sur lui de ravaler sa colère pour être là pour Lily. Il se rapprocha alors de sa fiancée et de son meilleur ami, et adressa un léger sourire à la jeune femme.

-Je sais que toute ça te gave, Lily. Que tu ne veux pas devenir le centre de l'attention pour quelque chose d'aussi triste que la mort de ton père, que t'aurais préféré qu'on soit là même quand tu es heureuse et que t'as pas besoin de nous. Je suis désolé, mon amour, on l'est tous. Mais aujourd'hui on est là, et on le sera encore quand tu seras prête à nous parler de ce que la mort de ton père te fait.

Il s'était radouci, s'était rappelé pourquoi il était venu ce matin. Pas pour en vouloir aux personnes qu'il aimait le plus. Ce qui se passait en ce moment n'était facile pour aucun d'entre eux, alors ils devaient se serrer les coudes, pas se tirer dans les pattes dès que l'occasion leur en était donnée.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Dim 8 Jan - 23:18

(J'en fais de même du coup ^^ C'est pas fameux fameux par contre)



Ce n’était pas une bonne journée qui commençait. Je n’aurais jamais dû me lever ce matin. Ou plutôt si, mais partir de cet appartement qui me paraissait tout à coup très étouffant. Il y avait trop de personnes dans un trop petit endroit, qui étaient toutes focalisées sur moi, attendant des choses de moi. Je ne le supportais pas. J’avais l’impression d’être devant tout un tribunal, quelque part d’être retournée à Poudlard, et de faire tomber mon assiette pendant un repas sous le regard moqueur de tous. Sauf que là, c’était pire, parce que c’était des regards quelque part de « pitié ». Venant des personnes qui m’étaient chères, je n’arrivais pas à le supporter. J’avais envoyé sur les chaudrons chacun d’entre eux, sauf James. J’aimais mes amis, mais franchement, je ne pouvais pas comprendre ce qu’ils venaient faire dans cette histoire. Je n’avais besoin que de James. Egoïstement. Pudique surtout. J’avais déjà du mal à laisser cela que j’aime être au courant quand je n’allais pas bien, alors devant tous nos amis les plus proches… Je savais très bien qu’ils ne me jugeraient pas. Non je n’avais pas peur de ça. Juste je n’avais pas élevé comme ça. Lorsque j’avais quelque chose sur le cœur, lorsque j’étais triste, je ne le montrais qu’à une seule personne. Et puis cela allait mieux. Être tout à coup l’attention de tous, c’était trop de pression. J’avais besoin de prendre l’air, d’être seule, qu’on me laisse gérer comme je l’entendais la mort de mon père et ne pas m’effondrer juste pour faire plaisir à Marlène, Remus ou Sirius. Quelque part j’étais soulagée que les deux premiers aient quitté la pièce. D’ailleurs c’était plutôt à moi de m’en aller. Lorsque Sirius posa sa main sur moi, je me dégageais légèrement et m’écartais le long du mur plus loin. Je ne voulais pas de sa solitude, ni de sa pitié, ni de sa compassion. Je voulais qu’il me laisse, qu’il se pose de son côté les bonnes questions et qu’il arrête de se conduire comme… Comme quoi ? Comme un jeune homme de son âge n’ayant aucune responsabilité et éprouvant une nostalgie de Poudlard du fait qu’il n’était plus avec ses meilleurs amis à faire les quatre cents coups ? J’avais l’impression, par ce constat, de m’être on ne peut plus éloignée de Patmol. Il ne pourrait pas comprendre tout ce qui pesait sur mes épaules, tout comme Marlène d’ailleurs. Ils ne savaient pas ce que c’était, tout le stresse que cela pouvait engendrer. Non je ne leur en voulais pas. Je ne leur demandais pas de comprendre ni de se mettre à ma place, mais simplement de se rendre compte que tout le monde ne pouvait pas avoir une vie aussi simple que la leur. Pourquoi ne pouvait-il pas se réjouir de ce qu’ils avaient ? Pourquoi devaient-ils toujours se plaindre pour des broutilles ? On ne se mettait à ma place que lorsqu’un malheur me touchait. Pourquoi ne le faisaient-ils en temps normal ? Pourquoi ne l’avaient-ils pas fait lorsqu’Harry m’avait trainé dans la boue ?

Laisse-moi tranquille. Je ne veux pas me balader. Je ne veux pas sortir. Je ne veux pas me trouver en vos compagnies. Je veux être tranquille. Je veux que les personnes qui ne sont proches arrêtent de me couver que lorsque ça ne va pas, et ne se préoccupe de mon bien-être qu’à ce moment-là. Tu aurais dû t’en soucier plus tôt, dès lors qu’Harry agissait comme une brute avec moi. Tu n’en as rien fais Sirius, et je peux le comprendre. Marlène en a fait de même et Remus aussi quelque part. Seulement ne vous attendez pas à ce que je sois reconnaissante de votre sollicitude d’aujourd’hui. Elle est mal venu, parce que c’était avant que j’avais besoin de vous.

Je finis par m’écarter du mur. J’agitais ma baguette et mes affaires rejoignirent mon sac de Mary Poppins. Il vint ensuite vers moi, ainsi que ma veste. Je sortais un parchemin, et une plume, griffonnais quelques mots et je les envoyais rejoindre Marlène et Remus. Ils étaient tout simplement ce que je venais de dire à Sirius, en plus du fait que j’étouffais d’avoir autant de monde qui tout à coup se préoccupait de moi. Je m’excusais également si je l’avais blessé et que cela n’avait pas été mon intention. Je la remerciais pour son accueil, mais qu’il était temps pour moi de m’en aller. Je me tournais ensuite vers James, à qui je n’avais pas répondu et dont j’avais évité le regard. Parce que c’était le seul avec qui j’avais envie de me retrouver, parce que je savais qu’en sa présence, je n’arrivais pas à calmer toute la tristesse qui m’envahissait. Je ne lui tenais même pas rigueur de son ton un peu colérique, qui, je savais m’étais destiné. Il avait raison, je le savais. Et il ne voulait que mon bien, que mon bonheur. N’était-il pas finalement le seul à s’en préoccuper constamment ? Lorsque je croisais son regard, je retenais difficilement mes larmes. Je finis par venir me blottir dans ses bras, qui m’avaient tant manqué et j’explosais en sanglot. Et entre-deux, je lui dis.

Excuses moi mon amour. Rentons à la maison s’il te plait James. Juste tous les deux…

Non finalement je ne voulais pas qu’il aille au travail. Je voulais qu’il me murmure des phrases rassurantes. Je voulais qu’il me laisse rester dans ses bras si sécurisant. Je voulais qu’il reste tout le temps qu’il faudrait jusqu’à ce que je finisse par m’endormir d’épuisement. Je voulais qu’on soit chez nous, et que nous soyons seulement deux. Ma vie était à présent avec lui, et même si j’avais adoré mes années à Poudlard, j’aspirais à présent à me construire en tant que mère, et en tant qu’épouse.



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Dim 15 Jan - 11:57

[Trois ans après la guerre ! Milles pardon ><]
    Marlène était resté un moment immobile devant la porte, se demandant si elle devait sortir ou non. Elle savait qu’elle allait bien devoir le faire un jour, mais c’était comme si elle n’en avait pas ou plus le courage. Où diable était passé la gryffondor d’antan ?! Poussant un soupire, elle jeta un dernier coup d’œil autour d’elle, pour vérifier qu’elle n’avait rien oublié et que tout était bien rangé à sa place (et oui, même dans une telle situation, Marly restait aussi maniaque qu’elle pouvait l’être !). Un coup à la porte la fit sursauter et son cœur se mit à battre à cent à l’heure, jusqu’à ce que la voix de Remus se fasse entendre de l’autre côté du battant. Marlène posa une main sur sa poitrine pour calmer son rythme cardiaque. Ce n’était que Remus… que Remus. Et pas Lily. Déçue et soulagée en même temps, Marlène jeta un dernier coup d’œil dans le miroir avant d’aller ouvrir à son petit copain. Elle était déçue que Lily n’ait pas pris la peine de venir elle même la voir. A croire qu’elle s’en fichait royalement… bon d’accord, des deux jeunes filles, Lily était la plus à plaindre et la plus malheureuse suite à l’annonce de la mort de son père. Mais Marly avait tout de même espérer… car elle n’aimait pas être embrouillée avec elle, même si c’était parfois nécessaire, comme aujourd’hui. D’un autre côté, elle était rassurée que ce soit Remus, et non Lily, car elle ne se sentait pas prête à une confrontation. Elle se sentait sur le bord des larmes, et un moindre petit mot ou regard risquait de déclencher une crise de nerf de la part de Marly… et pourtant, ce n’était pas elle, la femme enceinte ! Marlène avait parfois l’impression d’être sur les rotules ces derniers temps : le travail, le mariage de Lily, sa grossesse, et tous les autres problèmes annexes comme les mangemorts et tous les meurtres qui faisaient la une des journaux… Comment rester calme et zen avec tout cela ?

    Comme vous vous en doutez, Marlène ouvrit sans hésiter à Remus. Au fond, s’il y avait bien une personne qui pouvait la calmer et la comprendre, c’était bien lui. Et après avoir pris une profonde inspiration, et vérifier qu’elle n’avait pas l’air trop… horrible, elle ouvrit la porte, et le laissa entrer. Elle referma aussitôt la porte derrière elle, comme si elle représentait un rempart entre elle et le monde extérieur (et tous les soucis qui allaient avec). Elle s’y adossa, jeta un regard hésitant vers Remus… puis finit par craquer et le prendre dans ses bras (ou plutôt, se jeter dans ses bras). La tête enfoui contre la poitrine de l’homme qu’elle aime, elle ferma les yeux , et se laissa bercer par le cœur qu’elle entendait tout contre son oreille. Au bout de quelques minutes de silence, où ils restèrent dans cette même position, Marlène finit par chuchoter :

    « Je suis une idiote hein ? Parler comme ça à Lily après ce qu’elle vient d’apprendre… »

    Oui, Marlène regrettait, mais savait pourtant qu’elle n’aurait rien pu faire d’autre. Le pire, c’est qu’elle n’était même pas sur que ses mots aient eu un quelconque effet sur l’état de son ami. Un peu inquiète, Marlène s’écarta de Remus, avant de lever le visage pour lui demander :

    « J’ai raté quoi ? Sirius en a prit pour son grade je suppose… le pauvre… Va falloir que je lui parle quand j’aurai deux secondes après le boulot. J’ai l’impression qu’on ne l’a pas vu depuis une éternité, et quand ça se fait enfin, c’est pour une mauvaise occasion… »

    La jeune femme avait conscience qu’elle parlait beaucoup, mais c’est parce qu’elle était dans un état d’esprit assez…étrange. Elle ne savait plus comment réagir, ni comment être. Triste, en colère, motivée, ou déprimée… Elle devait se rendre au boulot, mais encore une fois, une voix cynique lui criait aux oreilles « Pour quoi faire ? A quoi bon ? ». Nouveau soupire…

    « Il faut que j’aille travailler mais… enfin… j’avoue que là… non, laisse tomber ! Tu vas faire quoi toi ? »

    Marlène préférait ne pas s’apitoyer sur son sort en se plaignant auprès de Remus. Il devait avoir mieux à faire que de l’écouter se plaindre qu’elle ne méritait pas du tout son poste au ministère de la magie. Remus aussi avait un travail. Il était attendu à St Mangouste. Allait-il prendre un jour de congés exceptionnel pour Lily, ou pas ?

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Mar 17 Jan - 0:05



    Devant la porte, il attendit en silence. Il tourna à un moment la tête vers là où se trouvait la cuisine et cru entendre Lily demander à son fiancé et bientôt mari de rentrer à la maison. Après tout ce qu'ils avaient fait pour elle quand même et le temps qu'ils lui avait donné pour l'héberger chez eux. Remus ne le regrettait pas parce qu'il serait toujours là pour rendre service à ses amis mais le fait était qu'elle aurait pu les remercier quand même, être un peu plus indulgente envers eux... Même s'il savait qu'elle souffrait de la perte de son père malgré toute la bonne volonté qu'elle avait de le cacher.

    Il n'avait, personnellement, pas forcément été toujours là pour elle... Mais était-ce de sa faute ? Il n'attendait que cela lui d'être présent pour elle, de montrer combien son amitié lui était importante et qu'il était là pour la soutenir. Elle n'avait cependant pas non plus montrer le moindre désir de venir lui parler plus que d'habitude, et Remus n'était pas du tout du genre à imposer ainsi aux autres de se confier à lui. Ce n'était pas du tout son genre... Allait-il insister si on ne voulait pas non plus lui parler ou se confier à lui ? Il ne voulait forcer personne à parler mais quand on étais amis, la parole n'était pas forcément nécessaire. Les vrais amis se comprenaient sans avoir besoin de mots, encore fallait-il leur laisser la chance de montrer qu'ils étaient là. Mais vraisemblablement, elle n'avait pas besoin de lui et n'avait jamais eu besoin de lui sauf au moment où elle venait sans doute le lui reprocher en le repoussant de la sorte comme les autres. Il voulait bien être gentil mais il faudrait aussi qu'elle prenne un peu sur elle, même si la situation qu'elle traversait n'était pas simple.

    Mais de toutes les façons, en ce moment présent, c'était plus Marlène qui l'inquiétait et il se demandait si elle allait lui ouvrir ou si elle préférait rester seule. A son grand soulagement, il vit la porte s'ouvrir et elle le laissa entrer. Sans un mot, il avança et il entendit la porte se refermer derrière lui. Il resta immobile devant elle, sans savoir que faire ou que dire et il se demanda si en fait c'était une bonne idée d'être venu la voir. Surtout quand on n'avait pas les mots adéquats à telle situation. Il se contenta d'esquisser un sourire lorsqu'elle lui adressa un regard et avec discrétion, l'observa attentivement. Il lui trouva une petite mine... Adossée toujours à la porte et Remus attendant il ne savait quoi en silence, elle finit par éclater et par s'effondrer dans ses bras. Le lycan ne trouva rien d'autre à faire que de la bercer doucement contre lui après avoir refermé ses bras autour d'elle.

    Non elle n'était pas idiote, elle avait juste de la peine. Tout comme beaucoup de personnes étant présentes dans cette maison d'ailleurs. Même si nombre d'entre elles avaient tout fait pour le cacher jusqu'à ce que cela arrive à saturation et finisse par éclater. Il ne fallait jamais attendre le point de rupture. Dans toutes choses, ce n'était pas bon. Il fallait crever l'abcès bien avant mais cela ne s'était pas fait avant, comme si personne n'avait osé en parler, comme si tout le monde avait pensé que cela finirait par passer, mais au final ce n'était pas passé. Cela avait même fait empirer la situation. Marlène s'écarta ensuite de Remus pour lui demander ce qui s'était passé après son départ de la cuisine ; elle parla de Sirius et du fait qu'il avait dû encore prendre pour son grade. Elle ajouta ensuite une vérité qui faisait mal à Remus mais qui était tout sauf fausse. Ils ne l'avaient pas vus depuis une éternité, et c'était un tord. Enfin, quand on parle d'éternité... Cela ne faisait qu'un mois et demie que les vacances étaient commencées quand même ! Mais comparé au fait où alors qu'ils étaient à Poudlard, ils se voyaient tous les jours, là c'est sûr qu'ils se voyait peu...

    « Il y a trop eu de gens qui ont eu de la peine aujourd'hui. » fit-il doucement. « Ce n'est pas bon de garder ce qu'on a en soi pendant trop longtemps. » Il secoua lentement la tête, impuissant et il soupira légèrement. « Cela ne fait que rendre les gens encore plus malheureux... Quant à Sirius on va rattraper ça. On l'invitera. Et James aussi. Et Lily... Quand du moins tout se sera arrangé.. » Et tous les cas, il voulait y croire. Il esquissa un sourire tandis qu'elle lui semblait se demander si elle devait aller au travail ou non puis elle finit par s'abstenir de finir sa phrase avant de lui demander ce qu'il comptait faire lui. Remus resta silencieux quelques secondes avant de se rapprocher et de lui prendre les mains.

    « Ce que je vais faire ? Allez travailler bien entendu, et toi aussi. On ne peut pas faire comme s'il n'y avait rien mais la Terre ne s'arrête pas de tourner parce qu'il y a eu un décès ou une engueulade. Surtout que Lily n'a apparemment pas besoin de notre aide selon elle et tant qu'elle nous refusera, il n'y aura rien à faire. Pas aujourd'hui en tous cas. » Dans sa voix, contre sa volonté de le cacher, il y avait quelque chose comme de la déception... Il garda le silence pendant quelques secondes avant de poursuivre, cette fois s'adressant directement à Marlène et voulant la rassurer. « Ecoute... Tu es faîte pour ce poste aussi bien que n'importe qui d'autres, aussi bien que Lily. Même si elle avait accepté celui-ci, l'an prochain peut-être qu'il y aurait reçu une autre demande et qu'ils auraient alors demandé tes services. L'an prochain ou dans deux ans.  » En tous cas, il était certain qu'avec ou sans aide, elle aurait fini par obtenir ce poste qu'elle voulait tant.

    « De plus, il suffit de croire en soi pour que tout devienne possible... »  On dirait presque qu'il parlait pour lui-même tiens. « L'important c'est de croire en soi, en ses capacités. Je suis persuadé que tu es tout aussi digne que quelqu'un d'autre d'avoir ce poste auquel tu tiens tant. » Même s'il était d'accord avec le fait que Lily n'aurait jamais dû lui faire comprendre que normalement, c'était elle qui aurait dû avoir le poste. Marlène était autant capable qu'elle de tenir ce poste, il en était sûr. Tout comme il était sûr que les mots avaient dépassé sa pensée ; du moins l'espérait-il. Il ne pouvait pas croire qu'elle avait pensé ce qu'elle lui avait dit. C'était uniquement sous l'impulsion, sous la colère, sous la révolte vis-à-vis de l'« abandon » qu'elle avait subi de la part de son père. Juste son désespoir qui avait parlé... « C'est ce que tu veux faire. Ne tiens pas compte des opinions des autres et fait ce que tu as toujours voulu faire. » Il se rapprocha doucement pour dégager ses cheveux et l'embrasser sur le front puis il esquissa un sourire.

    « Fais-moi plaisir, va travailler.  Et dépêche-toi sinon tu vas finir par être en retard. Tu es faîte pour ce travail. Défendre les gens contre les injustices il n'y a pas mieux et plus important... Il y a plein de gens qui compteront bientôt sur toi. Pour Lily, tout finira par s'arranger, j'en suis certain. »  Défendre les injustices, était important. Hormis les soigner qui était tout aussi important à son sens. « Défendre contre les injustices, il n'y a pas plus important. C'est ce que tu m'as appris. » Alors aujourd'hui, à lui de le lui rappeler... « Que quelqu'un d'autre aurait pu avoir la place, peu importe. Tu la mérite tout autant. » Il étreignit légèrement ses mains dans les siennes et lui sourit, espérant avoir su trouver les mots pour lui remonter le moral. Ne serait-ce qu'un peu. Il finit par se rapprocher et par la serrer dans ses bras, une main posée à l'arrière de sa tête. Juste pour lui faire comprendre qu'il serait toujours là et que lui au moins, il croyait en elle.

Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   Dim 22 Jan - 22:15

Vraiment, quelle journée de merde. Elle avait très mal commencé avec le réveil à cinq heures du matin par un hibou annonçant la mort de son beau-père, mais là c'était devenu carrément pire, ce que James n'aurait pas cru possible. Il savait que Lily refuserait l'attention portée sur elle, qu'elle essayerait de cacher sa peine et de faire comme si tout allait bien. Il savait qu'elle ignorerait leurs tentatives pour l'aider. Mais de là à agir comme elle l'avait fait ? Il n'avait pas pensé qu'elle irait si loin. Pourtant, ça n'aurait pas dû l'étonner autant... Elle avait été dure dans ses mots envers lui, quand Pétunia était morte. Et il avait dû s'accrocher et passer outre tout ça, pour enfin percer sa carapace. Seulement aujourd'hui, ce n'était pas à lui qu'elle s'en prenait, mais à ses amis. Et ils n'étaient pas tous James. Parce que James, lui, aurait été prêt à tout abandonner pour Lily, prêt à se prendre mille et une insultes en plein visage, essuyer mille et un rejets. En allait-il de même pour Marlène, Remus et Sirius ? Il n'en était pas certain, même s'il espérait sincèrement que tous pardonneraient à sa fiancée ses mots de ce matin. Même s'il fallait ravaler son ego et accepter de se prendre des bâches, il voulait croire que les Maraudeurs et Marlène tenaient suffisamment à Lily pour ne pas lui tenir rigueur de son comportement de ce matin.

Remus et Marlène étaient enfermés dans la Salle de Bain, et Sirius et James se tenaient près de Lily, offrant de sortir pour aller se changer les idées. Le jeune Potter n'en avait aucune envie, parce que son meilleur amie et sa fiancée l'énervaient tous les deux, et qu'il n'était pas très doué pour cacher ses sentiments. Il avait l'impression que tout le monde dans cette maison se foutait de ce qu'il pouvait bien penser, et ils agissaient tous comme s'il avait fait partie intégrante du papier peint. Sirius s’apitoyait sur son sort comme si tous ses amis l'avaient abandonné alors qu'ils se trouvaient tous dans la même pièce, Remus et Marlène s'étaient fait la malle sans un regard, et Lily s'évertuait à ne jamais lui répondre. Le Maraudeur commençait à être sérieusement agacé, et envisageait carrément de s'en aller sans prévenir. Ca ne ferait pas grande différence, puisque de toute façon personne ne lui portait aucune attention.

Mais il se força à rester, fit de son mieux pour cacher son agacement et sa peine, et déclara à Lily que cette journée lui était consacrée, qu'ils feraient ce qu'elle voudrait. Elle ne lui répondit pas, se contentant de finir de cracher son venin sur Sirius. James avait même du mal à se sentir désolé pour son frère de coeur, à présent. Il ne savait pas bien pourquoi il lui en voulait autant, juste qu'il se sentait trahi dans son amitié. Comme si on avait brutalement brisé une de ses certitudes. Il en était profondément blessé, mais il refusait de l'avouer. Bon sang comment Patmol pouvait-il se sentir abandonné alors que la veille ils avaient passé leur soirée ensemble, à rire comme des tordus ? Comment pouvait-il affirmer qu'il ne lui restait que Harry alors qu'ils s'envoyaient des hiboux presque tous les jours, alors qu'ils vivaient sous le même toit ? En remettant en cause l'amitié que James lui portait, Sirius avait remis la force même du lien qui les unissait, et ça faisait vraiment mal.

Lily lança qu'elle n'avait aucune envie d'aller se promener, encore moins avec Patmol, Lunard et Marlène. Elle déclara qu'elle avait seulement envie d'être tranquille, et que toute cette attention était mal venue et désagréable. Que puisqu'ils ne savaient pas prendre son parti, ils n'avaient pas le droit d'être là pour elle quand ça n'allait pas. James la trouva un peu dure, mais ne fit pas de commentaire. Qu'elle règle ses affaires avec Sirius comme elle l'entendait, ça ne le regardait pas. Evidemment, ce n'était pas très agréable de voir ces deux-là se déchirer de la sorte, mais le jeune Potter ne pouvait rien faire pour arranger la situation, et de toute façon sa fiancée ne l'aurait pas laissé s'en mêler. Elle finit par s'écarter du mur, et s'approcha de lui. Il la dévisagea, les bras toujours croisés sur la poitrine, et remarqua que quelque chose avait changé dans son expression. Elle ne lui avait pas répondu, mais il la sentait sur le point de craquer. Il ouvrit donc les bras, et elle vint se loger contre son torse. Il la serra doucement contre lui, la berçant tandis qu'elle explosait en sanglots. Il posa sa main à l'arrière de la tête de la jeune femme, et embrassa doucement sa chevelure rousse.

Il avait fermé les yeux, parce que la dernière chose qu'il avait envie de voir dans un tel moment, c'était le visage coupable et attristé de Sirius. Il n'était pas bien sûr de ses émotions quant à son meilleur ami, mais ce qu'il savait c'est qu'il ne voulait pas le voir pour le moment. Lily déclara entre deux sanglots qu'elle voulait rentrer à la maison, juste tous les deux. Enfin, elle baissait les armes et acceptait de se confier. James oublia instantanément tout son agacement envers elle, et la serra un peu plus fort contre lui.

-D'accord mon amour, rentrons à la maison. Juste toi et moi.

Il maintint Lily contre lui de sa main gauche tandis que la droite attrapait sa baguette magique. Il chercha des yeux le regard le Patmol, et hocha la tête en silence. Il ne lui en voulait pas vraiment, il était juste affreusement déçu et peiné. Le silence s'était installé dans la cuisine, et James ne se sentait pas de le briser. C'est pourquoi son au revoir à son frère se firent muets. Ils n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre. Et puis, Sirius expliquerait à Remus et Marlène ce qui s'était passé et pourquoi James et Lily étaient partis. Cornedrue resserra son étreinte autour de sa fiancée, et transplanna chez eux. Maintenant il allait pouvoir faire son boulot de futur mari et réconforter la jeune femme, même s'il devait passer la journée à essuyer ses larmes et lui promettre que tout irait mieux.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Remind me again it's worth it all   



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum