Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Dangereuse expédition   Dim 30 Oct - 16:51

    Hécube n'avait pas le droit d'entrer ici. Hécube avait été bannie de cette endroit. Hécube n'était pas qu'une sage élève de Serdaigle qui ne faisait que du bien dans le monde, loin de là. Il suffisait de revenir quelques temps en arrière pour comprendre: pas beaucoup, quelques mois suffisaient, parce que l'épisode n'était pas si vieux qu'il en avait l'air. Oui, il avait l'air très vieux, et l'on croyait que c'était une haine ancestrale qui opposait Selena Potter et Hécube Stonewall, mais il en n'était rien. D'ailleurs, en arrivant, elle fut surprise de ne pas trouver sa tête en photo sur tous les murs, du genre "indésirable n°1" dans cette boutique. Parfois, elle en oubliait même pourquoi elle n'avait plus le droit de venir, mais cela lui revenait très vite: elle pensait généralement n'avoir fait aucun mal et trouvait cette punition affreusement injuste en général, jusqu'à ce qu'elle réfléchisse bien et se dise que du point de vue de la libraire, c'était un peu normal de lui en vouloir. ouais, un peu, et un peu seulement. Il ne fallait pas exagérer. Au premier aspect, quand on associe les mots "Hécube", "librairie", et "virée", on songe généralement à la musique: avait-elle fait trop de bruit pour être acceptée davantage ? Non, ce n'était pas cela. C'était beaucoup plus farfelu et à la hauteur de la jeune fille. Il y avait, voyez-vous, un de ces hauteurs qu'elle n'avait jamais pu supporter et qui racontait même n'importe quoi sur la vie dans leurs bouquins. Alors, pour lui faire écrouler son marché et surtout qu'il ne vienne à personne l'idée de lire ces horreurs, elle s'était mise à déchirer les premières pages de tous ses livres jusqu'à ce qu'un jour, forcément, elle se fasse attraper, et alors elle n'avait absolument plus le droit de mettre un pied ici. Elle n'avait certainement pas non plus le droit d'y lancer son chapeau, comme elle commença par faire pour vérifier qu'il n'y avait pas un genre de capteur qui se mettrait à sonner à son passage. Non, rien. La propriétaire ne devait pas être dans le coin non plus, sinon elle aurait réagi. L'entrée était déserte. Mais ce n'était pas très grand et il y avait toujours le risque de la croiser à l'intérieur.

    Hécube osa un pas à l'intérieur et courut récupérer son bonnet qu'elle enfonça de nouveau sur sa tête. Un petit bonnet bleu sur lequel était posé une petite fleur de même couleur. C'était stupide de porter un bonnet en plein été, dirions-nous. Ce n'était pas faux, mais c'était pour être discret. Elle avait aussi une grosse écharpe de Serdaigle encore enroulée autour de son cou et même autour de sa boche et de son nez. Elle pourrait toujours prétendre qu'elle était malade, non ? Elle avait dissimulé les cheveux sous son bonnet et penchait la tête vers le sol tout en surveillant ceux qu'elle croisait, espérant ne jamais voir madame Potter. Jusqu'au rayon qui l'intéressait, les choses se passèrent sans la moindre difficulté. Mais au fait, pourquoi était-elle là ? Non, ce n'était pas de la provocation gratuite, elle n'était pas de ce genre là. C'était l'étoffe des Gryffondor, ça ! Pas la sienne. Madame Potter aurait dû la comprendre, d'ailleurs, elle était une ancienne Serdaigle non ? Mais elles n'avaient pas la même vision des choses, eh bien... Tant pis. C'était dommage pour elles, elles étaient amenées à ne jamais collaborer. Bref, en attendant, Hécube étudiait les runes, avait un professeur horrible et qui la détestait, mais elle voulait rester première de la classe, et tout était contre elle pour cet objectif. Il fallait donc qu'elle se débrouille toute seule. Cette librairie était peut-être interdite, c'était aussi la meilleure librairie qu'elle n'ait jamais vu de sa vie pour ce qui était des runes, elle n'avait pas le choix. Autre problèmes: les visiteurs n'étaient pas très nombreux ici, c'était facile de repérer ceux qui y entraient. Surtout à ce moment là de l'été qui n'était pas vraiment celui de l'achat des fournitures.

    ♫ Runes... Protection contre les sortilèges mineurs... Constitution des pierres... Combinaisons de Runes. ♫, murmura-t-elle jusqu'à trouver ce qu'elle cherchait. Elle avait été impressionnée, lors du dernier cours, par l'implication de Severus Rogue. Il avait quitté le collège désormais et il faisait sans doute sa vie ailleurs, ce qui ne lui laissait plus aucun obstacle pour être la meilleure, alors elle allait bien se concentrer. Il avait évoqué ces combinaisons de runes la dernière fois qu'elle l'avait entendu participer et elle voulait en savoir plus. Si elle le connaissait mieux, et surtout s'il n'avait pas été si antipathique envers tout le monde, elle se serait peut-être même carrément tournée vers lui pour en savoir plus. Il avait certainement plein de livres à revendre, il était excellent comme élève. Quelqu'un qu'elle aurait presque pu admirer, mais il ne lui inspirait aucune confiance. C'est pourquoi elle avait besoin de venir ici et d'ouvrir d'elle-même ce livre pour voir s'il correspondait à ses attentes.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Dim 30 Oct - 17:35

    C'était une journée plutôt calme pour Selena à la librairie. Une journée morne, où elle n'aurait sans doute pas l'occasion de voir défiler plus d'une dizaine de clients. Bien sûr, avec ce beau soleil qui brillait à l'extérieur, elle pouvait comprendre que les gens aient autre chose à faire que de s'enfermer dans une librairie... elle même aurait sans doute fait la même chose si elle l'avait pu. Et quant aux étudiants, évidemment, ils étaient à peine en vacances : on n'était pas près de les voir circuler dans les boutiques de fournitures du Chemin de Traverse. Ils n'avaient d'ailleurs sans doute même pas encore reçu leur lettre. Une pointe de nostalgie envahit Selena à cette pensée. James ne recevrait plus de lettre de Poudlard, désormais. James était un grand garçon maintenant. Il ne vivait même plus à la maison, et il allait bientôt se marier. Comme le temps passait vite... trop vite...

    Elle fut brutalement tirée de ses pensées par une voix aigre. Elle appartenait à une vieille dame, une vieille habituée de la librairie, qui vociférait dans sa direction, l'air manifestement énervée. Apparemment, elle voulait un livre qu'elle ne trouvait pas en rayon. Pour changer...


    - Oui, excusez-moi Madame McCole, oui, je vous écoute... Oui, il doit nous rester un exemplaire des Animaux Fantastiques en réserve, je vais vous le chercher.


    C'était toujours pareil avec la Mme McCole : elle voulait toujours des livres étranges, des livres impossibles, qui n'étaient que très rarement en rayons, et elle entrait toujours dans une colère noire quand elle ne le trouvait pas sur le champ. S'il y avait quelqu'un que Selena se serait bien passée de voir, c'était bien elle. Mais elle avait besoin de client, elle n'allait pas la mettre dehors, d'autant plus que c'était l'une des rares à venir régulièrement lui acheter des livres. Et puis, Selena ne refusait personne dans sa librairie. Enfin... personne, ou presque. Il y avait bien cette fille, cette élève de Poudlard, qu'elle avait surprise en train de déchirer des ouvrages : celle-là, il était hors de question qu'elle remette un pied dans Osbcurus Books. Mais il n'y avait pas de raison qu'elle la revoie : après tout, elle avait été bien claire la dernière fois...

    Elle attrapa le livre qu'elle cherchait sur l'une des étagères de la réserve - c'était le dernier exemplaire, cette fois, il allait falloir qu'elle en commande avant le mois d'août : ce manuel était souvent recommandé aux élèves de Poudlard. Mme McCole l'attendait à la caisse, l'air impatient, et elle s'empressa de payer et de quitter la boutique, laissant Selena seule. La libraire laissa échapper un léger soupir, fit un tour dans les rayonnages, et se rassit à la caisse. Il fallait qu'elle finisse sa lettre pour le nouveau traiteur du mariage de James avant de s'occuper de commander de nouveaux livres.

    La jeune femme leva la tête de son parchemin lorsqu'il lui sembla entendre un bruit. Pourtant, de là où elle était, elle ne voyait personne... Etrange... Elle se remit à écrire... et entendit un nouveau bruit. Le bruit de pages qui se tournent... Mais elle était seule dans la librairie, non ? Elle se leva. Le bruit venait du rayon des Runes. Là, une adolescente, portant un bonnet et une écharpe bleues en dépit du climat, feuilletait un grimoire. Selena haussa les sourcils : comment avait-elle pu ne pas l'entendre entrer ?

    - Bonjour ! Je peux vous aider ?
    lança-t-elle d'un ton jovial.

    Ce fut à ce moment là qu'elle la reconnut. C'était elle ! La déchireuse de livres ! Alors, elle était revenue, malgré son interdiction, et elle s'apprêtait à renouveler son forfait sur de nouveaux livres ? ça, c'était hors de question !

    - Qu'est-ce que vous faites ici ?! Lâchez ce livre immédiatement !!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Dim 30 Oct - 18:21

    Hécube se mit à feuilleter consciencieusement les pages. Au bout d'un moment, elle trouva idiot de regarder l'ouvrage page par page, il était trop gros. Elle alla directement chercher un sommaire à la fin de l'ouvrage. Parfois, elle tombait sur des ouvrages bizarres et compliqués. On connaît tous bien ce genre de livre étrange ou le sommaire est placé n'importe où. Au début, à la fin, en plein milieu aussi pendant qu'on y était ! Elle avait même une fois acheté un livre pour lequel il lui avait fallu plus de temps pour trouver le texte que pour le lire: il n'y avait que trois pages de la main de l'auteur, le reste était un ensemble de notes, de documents annexes et de bibliographies qui n'avaient rien à voir. Si, pour ce livre-là, elle n'eut pas le temps de trouver le sommaire, ce n'était pas parce que c'était trop difficile pour elle, mais plutôt parce qu'elle fut interrompue par son pire cauchemar: la libraire était là, derrière elle. Il lui semblait presque que si elle avait pu voir un épouvantard, juste à ce moment-là, il aurait pris la forme de madame Potter. Quand elle l'entendit, d'abord avec une voix charmante, accueillante, la voix de quelqu'un qui ne s'est pas encore rendu compte de qui il avait en face, elle resta de dos un petit moment, se mordant la lèvre. Elle ne pourrait pas l'ignorer longtemps, c'était malpoli et cela ne servait à rien. Allez, courage, elle était bien couverte, bien déguisée, bien cachée ! Son visage ne se verrait pas... Alors elle tourna discrètement la tête. Et là, son deuxième pire cauchemar se réalisa: son écharpe glissa légèrement et découvrit son visage en entier. "Oups" n'eut-elle pas le temps de dire: Selena l'avait reconnue, maintenant. Elle hurla alors de lâcher le livre. Oh, ce qu'elle faisait ici, ce qu'elle faisait ici... c'était une question qu'elle se posait d'elle-même. Maintenant, quel mensonge allait-elle bien pouvoir raconter pour se sortir de là ? Elle commença très, mais alors très très mal. La difficulté de la perdition, quoi. Elle tremblait et ne savait plus ce qu'elle disait. Quelle folie d'être entrée ici !

    ♫ Moi ? Moi... Mais... Mais je ne suis pas là ! Enfin, si, je suis là, puisque vous me voyez et que je suis devant vous, donc forcément je suis là, parce que je suis donc je pense... Et je pense que vous ne pensez pas que je suis là, donc vous êtes, parce que vous pensez. Donc vous aussi vous êtes là ! Et ça ne vous dérange pas d'être là, donc je ne suis pas là ! ♫ Elle était encore en train de réfléchir à ce qu'elle avait dit, au sens de ces phrases, s'il y en avait un, quand elle se vit contrainte d'enchaîner sur autre chose: ♫ Considérez donc que je ne suis pas là intentionnellement pour vous persuader mais bien intentionnellement pour vous déplaire à force de vous persuader que je ne suis pas là. Et que... et que je ne sais pas pourquoi vous êtes là parce que je suis un élève qui a le droit d'être là pour acheter des livres pour les cours ! ♫ Elle finit haletante, sachant pertinemment qu'elle n'allait pas persuader qui que ce soit de cette façon. Elle était là et elle n'en avait pas le droit, certes, mais c'était injuste, elle avait besoin de livres, et de livres intelligents ! C'était la faute de madame Potter s'il y avait des absurdités dans ses rayons, et de son devoir à elle de corriger ces absurdités en les rendant illisibles. Du moins, invendable.

    Oui, c'était absurde, et elle allait se retrouver dehors si elle continuait. D'ailleurs, en parlant, elle avait fait tomber le livre par terre et il risquait d'être tout abîmé. Dire qu'elle ne l'avait même pas remarqué ! Elle qui avait horreur d'abîmer les livres... Enfin, les VRAIS livres, bien sûr. Zut alors, elle se pencha immédiatement pour le ramasser et le remettre à sa place. Ce devait être quand madame Potter lui avait dit de lâcher le livre, elle l'avait véritablement fait. ♫ Voilà, voilà, il est rangé... je l'ai lâché. Maintenant, est-ce que vous m'autorisez à le regarder ? j'en ai besoin. Je vais certainement l'acheter ! L'acheter, vous savez ? Payer avec de l'argent pour le prendre chez moi et bien m'en occuper. Pour étudier, vous savez ? Et m^me, si vous voulez, VOUS le prenez, VOUS l'ouvrez, VOUS me montrez les pages que je veux voir et comme ça vous êtes sûre que je ne l'ai pas eu entre les mains avant d'être partie avec, d'accord ? ♫
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Dim 30 Oct - 21:13

    Selena était hors d'elle. Comment cette peste avait-elle osé revenir dans sa librairie ? Et pourquoi était-ce toujours elle qu'elle venait embêter ? Elle ne pouvait pas aller détruire les bouquins de Fleury et Bott, pour changer ? D'ailleurs, qui lui disait que cette fille n'était pas payée par ces mauvais joueurs de Fleury et Bott qui ne supportaient pas la concurrence qu'elle leur faisait ? Ah, ils allaient voir, elle allait aller les trouver et leur dire sa façon de penser. Dès qu'elle se serait occupé de mettre cette fille dehors, bien sûr. Cette fille qui d'ailleurs déblatérait des paroles sans queue ni tête, tentant d'expliquer qu'en fait non, elle n'était pas là. Mais bien sûr. Et elle, Selena, était en train d'imaginer son fantôme. Évidemment ! Et elle était là "intentionnellement pour lui déplaire" en plus !

    - Comment ça vous ne savez pas ce que je fais là ! C'est ma librairie ! Et élève ou pas, je vous ai déjà défendu d'y entrer. De toute façon, ça ne prend plus, je sais très bien pourquoi vous êtes là, inutile de me raconter des salades !! Alors maintenant vous allez partir et vite, avant que je ne m'énerve !


    Le livre tomba par terre. Pour Selena, s'en fut trop. Alors comme ça, puisqu'elle l'avait empêché de le déchirer, elle comptait le détruire en le fracassant sur le sol ? Cette petite ne manquait décidément pas de toupet ! Oh oui, elle allait la mettre dehors, et sans tarder ! En fait, elle ne le dit pas tout de suite, parce que la jeune fille en question ramassait le livre et, au travers d'explications confuse, semblait laisser entendre qu'elle voulait seulement l'acheter. Selena rattrapa brutalement l'ouvrage sur l'étagère et lança d'un ton sec :

    - Très bien, Mademoiselle... Puis-je savoir votre nom au moins ? Donc, Mademoiselle, si vous voulez l'acheter, je vous le vend. Il vaut trois gallions, 12 mornilles et cinq noises. Et j'ose espérer que c'est la dernière fois que je vous voie dans ma boutique !

    Selena se dirigea vers la caisse pour emballer le livre, tout en surveillant du coin de l’œil la fille, vérifiant qu'elle que touchait à aucun autre ouvrage pendant qu'elle avait le dos tourné. Mais... Attendez une minute ! Elle ne s'était pas dit, tout à l'heure que la jeune fille devait travailler pour Fleury et Bott ? Dans ce cas, pourquoi voudrait-elle lui acheter un livre, à elle, alors qu'elle pouvait très bien l'acheter là-bas ? C'était louche... C'était un livre assez rare et spécialisé : peut-être qu'ils ne l'avaient pas, chez Fleury et Bott. Dans tous les cas, même si Selena n'aimait pas refuser des clients, elle n'était plus sûre de la vouloir comme cliente, la petite déchireuse de livres.

    - En fin de compte, Mademoiselle, je préfère ne pas vous vendre ce livre, et que vous sortiez . Si vous le voulez vraiment, allez l'acheter ailleurs. Et dîtes à vos copains de Fleury et Bott que s'ils veulent s'informer des ouvrages que j'ai et qu'ils n'ont pas, ils n'ont qu'à venir en personne. Bonne journée, et je ne vous dit pas à bientôt !

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Dim 30 Oct - 22:30

    Selena Potter était une dame charmante. Elle avait un très joli visage, elle était grande et sa famille était très connue. En gros, elle avait tout pour plaire, et tout pour qu'on veuille lui plaire également. Hécube n'avait aucun mal à s'imaginer en train de prendre un petit café avec elle le matin, lors de vacances à Paris ou Glasgow, qu'elle passerait en famille et entre amis. Il n'y avait qu'un moment où les choses changeaient quelque peu: c'était quand madame Potter se mettait soudainement en colère. Alors, ses cheveux se hérissaient sur sa tête, ses canines s'allongeaient, sa peau devenait verte et ses muscles déchiraient ses vêtements... plus ou moins, mais en beaucoup plus élégant parce qu'elle était, en général, dans son ensemble, une femme élégante et intelligente en plus de cela, qui n'allait pas se laisser avoir par des radiations ou des araignées radioactives ou n'importe quoi d'autre. Elle devait plutôt être maîtresse d'elle-même. Cependant, quand elle s'énervait à la maison, ses enfants devaient sûrement en trembler... tout comme Hécube était en train de trembler tandis qu'elle recevait ces braillements en plein dans la figure. Elle était toute tremblante, elle lâcha le livre, et voulut s'expliquer sans trop savoir quoi dire. Ce n'était pas faux qu'elle avait l'air de se moquer d'elle avec ce qu'elle avait raconté, mais elle perdait tous ses moyens sous le coup de la peur. En tout cas, elle n'avait jamais voulu la mettre dans une colère aussi noire, elle était simplement enue pour entrer, prendre un livre, et tout ce qu'elle avait à dire était qu'elle n'était pas là, ou qu'elle n'avait qu'à faire comme si elle n'était pas là, et juste lui donner le livre, et la laisser repartir, finalement tout ce qui sortit de sa bouche fut un misérable:

    ♫ Excusez-moi, ce n'est pas ce que je voulais dire... ♫

    Misérable et tellement hachée qu'elle n'était même pas sûre que madame Potter eût pu comprendre sa phrase. De toute façon, elle avait l'impression que son cas était trop désespéré pour se rattraper. La suite n'arrangea rien: le livre tomba, elle tremblait encore plus, elle le ramassait et le rangeait, et la libraire se jeta sur le livre comme une furie avec ses longues pattes griffues... les pattes griffues en moins. Hécube se recula d'un bond en la voyant approcher. est-ce qu'elle se précipitait ainsi sur le livre pour bien vérifier qu'il n'avait rien ? Apparemment non, elle le prenait pour le lui vendre. Ouf ! Hécube n'aurait pas eu le temps de le feuilleter et de vérifier que c'était bien celui qu'elle voulait avant, mais il ne valait mieux pas tenter le diable. Après tout, il n'y avait que des bons livres ici et cet achat lui servirait, même si ce n'était que pour sa culture personnelle. Pendant qu'elle y était, et pour être sûre qu'elle n'aurait pas besoin de revenir, elle n'avait qu'à acheter tout le rayon de livres de runes ! Bonne idée, non ?

    ♫ Merci... Merci madame... Oui, oui bien sûr... Je m'appelle Hécube Stonewall... ♫

    Elle fouilla dans son sac pour y trouver son argent, continuant son flot de remerciements, mais celui-ci était voué à être interrompu: Selena Potter eut l'air de brusquement vouloir changer d'avis. Dans son discours étrange qui parlait de tout et de n'importe quoi, Hécube n'était pas sûre de tout suivre. Est-ce qu'elle pensait qu'elle agissait pour Fleury et Bott ? Mais c'était insensé, elle voulait juste acheter ce livre pour travailler avec pendant les vacances et être la meilleure en runes ! Si les autres élèves de Poudlard voulaient étudier les runes aussi, ils n'avaient qu'à venir acheter leurs livres à cet endroit plutôt que de faire les fayots de l'autre côté du chemin de traverse ! Ah ! Elle détestait les fayots. A cause d'eux tous, elle se faisait virer de sa librairie qui aurait pu être la librairie préférée si elle n'y était pas interdite d'accès. Elle ne voulait donc pas le lui vendre. mais... mais... Mais Hécube avait besoin de livres, sinon elle ne pourrait jamais faire ses devoirs correctement ! Est-ce que cette femme se rendait compte du travail de galérien que représentait ce cours avec un prof comme monsieur Ivanov ! Devait-elle tenter de le lui expliquer ? Oh, elle n'avait pas grand chose à perdre.

    ♫ Madame, vous ne comprenez pas. Laissez- moi vous expliquer: je ne travaille pas pour Fleury&Bott, je suis une sage élève de Serdaigle à poudlard. J'étudie la Divination et les Runes anciennes, et ils sont quand même franchement nuls dans cette librairie pour tous les livres qui traitent de ce sujet. Je ne vais m^me pas vous mentir, vous avez la meilleure librairie pour ce domaine. Si je veux acheter ce livre, c'est pour pouvoir réviser pendant toutes les vacances et comme ça être la première de la classe l'année prochaine parce que vous comprenez, eh bah monsieur Ivanov est très méchant, et il s'en prend tout le temps à moi, et il n'attend qu'une occasion pour me coller, et alors si je lâche le fil ou si je craque et que mon niveau baisse, il va être encore pire affreux avec moi, et ensuite je vais m'effondrer et je n'arriverait plus à travailler nulle part, et alors j'arrêterais d'être la meilleure partout, et je ne pourrai plus me défendre parce que moi, ma seule arme, ce n'est pas le courage, c'est la magie et surtout celle qu'on apprend dans les livres parce que je passe mon temps à lire et donc si je ne peux plus lire parce que vous m'en empêcher je vais... mais si vous insistez... ♫

    Hécube renonça finalement, voyant que ce qu'elle pouvait débiter à toute vitesse ne changeait en rien l'avis de la sorcière et elle sortit de la boutique en baissant la tête. Mais, une fois sur le pas de la porte, elle songea qu'elle ne pouvait quand même pas laisser tomber: il lui fallait ce livre. Oui, elle était sage, elle était peureuse aussi, mais quand il s'agissait d'un livre elle était prête à tout. Elle avait eu le cran de déchirer les pages de la moitié d'un rayon, elle allait être capable de prendre pour elle celui qui l'intéressait. mais comment faire sans plus se faire remarquer ? Elle n'allait pas le voler quand même ? Non, bien sûr, elle allait le payer. Depuis l'extérieur, à travers la vitre, elle regarda ce que faisait madame Potter. Bien: Hécube sortit ses sous de son sac et prépara le prix que valait le livre. Elle entra discrètement, ayant repéré la libraire, faisant en sorte qu'elle ne la verrait pas, après quelques minutes d'attente à l'extérieur. Elle s'avança jusqu'au comptoir et posa l'argent par terre. Voilà, c'était payer: maintenant, elle pouvait mettre tous les moyens en oeuvre pour attraper ce livre: première étape, le retrouver. Ce n'était pas compliqué, d'où elle était elle pouvait encore le voir: elle s'approcha à pas de loups, juste à côté, et tendit la main. Ce n'était pas le moment de trembler. Pas le moment de renoncer.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Mar 1 Nov - 22:53

    Hécube Stonewall... Ce nom lui disait vaguement quelque chose, mais rien de bien net. Selena l'avait peut-être entendu au milieu d'autres noms d'élèves de Poudlard, lors d'une quelconque conversation. Elle était bien élève à Poudlard cette fille, non ? Elle devait bien avoir deux ou trois ans de moins que James, à vue de nez. Quoi qu'il en soit, elle n'avait absolument pas l'intention de lui vendre cet ouvrage : elle pouvait bien continuer son discours confus, faire l'éloge de sa librairie autant qu'elle le voulait, cela n'y changerait rien. C'était non. En plus, elle prétendait qu'Adrian Ivanov était "méchant... Un homme si charmant ! D'ailleurs, en parlant d'Adrian, il allait falloir qu'elle lui envoie une lettre pour s'enquérir de l'avancement de ses travaux, en ce qui concernait son deuxième ouvrage qu'elle allait éditer. Mais elle verrait cela plus tard : pour l'heure, elle devait se débarrasser d'une intruse.

    Selena n'eut de toute façon plus grand chose à faire pour cela : Hécube, ayant sans doute compris que la libraire serait inflexible, renonçait déjà et quittait la boutique. Ce fut avec un sourire satisfait que Selena la regarda refermer la porte avant d'aller ranger le livre en rayon, non sans pester parce que l'un des coins était abîmé, sans doute à cause de la chute. Elle arrangerait cela plus tard... Elle revint s'asseoir au comptoir pour terminer sa lettre au traiteur, puis sortit dans l'arrière-boutique la confier à sa chouette. Pendant ce temps, bien sûr, ses pensées étaient toujours tournées vers Hécube. Elle espérait que la jeune fille avait bien compris son avertissement et ne remettrait plus les pieds dans sa boutique. Selena n'avait pas besoin de "terroristes" qui s'amusent à détruire les ouvrages qu'elle vendait : elle avait déjà assez de mal à maintenir son affaire à flots comme ça.

    Lorsqu'elle rejoignit le comptoir, elle trouva une pile de pièces à son pied. Très exactement trois gallions, douze mornilles et cinq noises. Le prix du livre qu'Hécube Stonewall prétendait vouloir acheter quelques instants auparavant. Elle n'était quand même pas revenue pour prendre le livre sans rien dire, quand même ? A grandes enjambées, Selena rejoignit à nouveau le rayon des Runes. Effectivement, elle était là, la petite intruse, et s'apprêtait à reprendre le livre que la libraire lui avait fait lâcher quelques instants plus tôt.

    - Encore vous ! Mais vous ne renoncez jamais ! s'exclama Selena, furieuse. Je vous ai pourtant dit que je ne voulais plus vous voir ici, Mademoiselle !

    La libraire s'apprêtait à lui reprendre le livre et à la jeter dehors une nouvelle fois, mais elle suspendit son geste. Et si elle avait tort ? Et si pour une fois cette délinquante qui passait son temps à déchirer ses livres n'était effectivement là que pour acquérir un ouvrage dont elle avait besoin ? Cette possibilité n'était pas à exclure, et dans ce cas la réaction de Selena aurait été bien excessive. Tendant une main pour reprendre l'ouvrage, elle se contenta de dire, l'air soupçonneux :

    - Bien, en admettant que vous ne soyez pas à la solde de Fleury et Bott, vous n'allez tout de même pas me dire qu'il vous faut un livre sur la Constitution des Runes à Poudlard !

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Sam 5 Nov - 14:18

    Madame Potter avait été rapide, tout de même. Elle avait déjà rangé le livre dans le rayon adapté quand Hécube entra de nouveau dans la librairie pour mettre en oeuvre son plan. Ce plan allait marcher, il lui suffisait de vite prendre le livre et de vite repartir, rien de bien méchant. Elle aurait à se débrouiller avec sa conscience après, mais bon... et encore, sa conscience irait très bien puisqu'elle avait payé. Elle n'avait qu'à rajouter une pièce pour la gène occasionnée et la libraire ne pourrait plus lui en vouloir ! mais enfin, si elle parvenait à s'échapper de justesse, elle laisserait l'argent tel qu'il était sous le comptoir. Elle n'avait pas le temps de jouer à la bonne âme charitable aujourd'hui. Ayant remis son bonnet, son écharpe et sortit ses lunettes de soleil, ce qui pouvait s'expliquer, pour une fois, dans sa tenue, elle courut presque sur la pointe des pieds jusqu'au rayon des runes. C'était quand même bête de s'être fait repéré si vite ! Elle n'avait pas eu le temps de regarder si c'était bien ce qu'elle cherchait et elle n'avait plus les moyens maintenant ni le temps de s'amuser à décortiquer le livre avant de vite s'enfuir avec. Dans le rayon, personne: parfait. Hécube se glissa jusqu'à l'endroit où elle se souvenait vaguement qu'il était rangé, et le dénicha très vite. Bien ! Il ne lui suffisait plus que de de tendre la main et... BANG ! Ce n'était pas un effondrement de bibliothèque, c'était le pas et la voix crissant de Madame Potter déjà de retour. Quoi ? Elle avait déjà trouvé l'argent ? C'était la seule explication sur le fait qu'elle ait deviné qu'elle était de nouveau entrée. Qu'allait-elle trouver comme excuse cette fois ? Mais pas besoin d'excuses, elle eut largement quoi dire pour répondre à sa pire ennemie, telle qu'elle l'était désormais.

    ♫ Non, vous voyez, je ne renonce jamais, et je refuse de bouger tant que je n'aurais pas ce livre avec moi. Vous n'avez pas le droit de ne pas le vendre juste parce que vous ne m'aimez pas. Et vous n'êtes même pas une bonne commerçante, quand on vend... on vend ! ♫ Ouh, quel courage ! Hécube n'imaginait pas qu'elle était du genre à répondre quelque chose comme cela à une adulte. D'ailleurs, ce n'était tellement pas son genre qu'elle s'empressa d'ajouter: ♫ Excusez-moi, je ne sais plus ce que je dis. Je suis tellement désespérée, je veux ce livre, et j'adore lire ! C'est une torture chaque fois que je dois renoncer à en avoir un... enfin, mai vous devriez me comprendre, vous ! ♫ Jouer sur les sentiments personnels de la libraire n'était pas une mauvaise idée, n'est-ce pas ? Elle pouvait continuer à vanter les mérites de quelqu'un qui aimait autant les livres et lui rappeler combien son travail était irremplaçable et unique. Mais, bien qu'elle ait l'air inflexible, elle avait l'air de commencer à douter et lui demanda l'utilité que ce livre devrait avoir à Poudlard. Franchement ! Si même une libraire n'était plus capable de comprendre qu'on pouvait aussi lire des livres pour le plaisir, pour s'instruire, et pas que pour les cours ! ♫ Non, je n'ai pas "besoin" de ça à Poudlard, et de toute façon j'ai lu tous les livres qu'on s'apprête à étudier jusqu'à la dernière année de cours, alors que je ne vais entrer qu'en cinquième année. Je ne sais pas si vous avez remarqué, je suis à Serdaigle, et en plus de ça je fais honneur à ma maison: je lis ! ♫

    Il y avait un début de désespoir en elle, elle avait comme l'impression que tout ce qu'elle pourrait dire n'y changerait rien. Cependant, elle n'avait aucunement l'intention de renoncer, ce serait une humiliation en plus d'une torture de ne pas avoir de livre à lire pendant les vacances. Elle n'aurait qu'à lire des livres de moldu, c'était intéressant aussi, et ses parents en avaient plein. Mais même. Ce n'était pas en lisant des livres sur la IVème République française ou dur les saleté et les ordures en Europe au XIXème siècle qu'elle allait pouvoir être première en étude des Runes. ♫ L'année dernière, il y avait un élève de septième année très très brillant, un élève de Serpentard: Severus Rogue. Et il a parlé un jour de la Constitution des Runes. C'est pour ça que j'ai voulu m'y intéresser, parce que maintenant qu'il n'est plus là je pourrais être première de la classe en Runes... Et le professeur Ivanov sera peut-être un peu plus doux avec moi... Mais enfin, je vous comprends, vous ne pouvez pas comprendre, vous qui avez un fils qui est brillant tout en étant le pire glandu que j'aie jamais vu ! ♫
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Lun 7 Nov - 15:11

    Selena se mordit la lèvre. C'était difficile à admettre, mais elle avait tout à fait raison, cette petite intruse. Elle ne se comportait pas comme une commerçante digne de ce nom en agissant ainsi. Et-ce qu'après tout elle n'aurait pas pu le lui vendre une bonne fois pour toute, ce fichu livre sur la Constitution des Runes ? Certes, elle ne voulait plus voir Hécube Stonewall dans sa librairie, c'était un fait. Mais elle était là, à présent, et elle n'avait encore rien endommagé. Elle avait même déposé l'argent qu'il valait, et semblait vraiment tenir à acquérir cet ouvrage. Et si elle la laissait partir avec ? Qu'est-ce que cela lui ferait de mal de vendre un livre ? Elle était libraire, non ? C'était son métier, de vendre des livres...

    Et pourtant, Selena hésitait. Si elle la laissait partir comme cela, elle risquait de revenir. Et elle ne voulait plus la voir : la libraire en avait plus qu'assez de passer des soirées à jeter des Reparo sur les ouvrages qu'elle avait abîmés. Elle lui avait interdit de revenir ici, et c'était définitif. Tant pis pour ce livre. Mais elle avait raison sur un point : elle la comprenait. Pas sur le fait de vandaliser des livres, bien sûr, mais sur celui de vouloir avoir tous les livres possibles. Si Jack ne l'en avait pas empêché, elle aurait d'ailleurs sans doute déjà transformé leur maison en immense bibliothèque. C'était si rares, de nos jours, de voir des jeunes intéressés par les livres... En ce qui concernait ceux que Selena connaissaient, Lily mise à part, ils n'étaient pas beaucoup à s'intéresser à ces choses là. Et dès qu'il s'agissait de runes... non, là il n'y avait carrément plus personne. Il n'y avait qu'à voir la façon dont tous ces stupides éditeurs avaient refusé l'ouvrage si passionnant d'Adrian... et le tas d'invendus du dit ouvrage qui restaient dans les rayons d'Obscurus Books. Dire que c'était la matière préférée de Selena à Poudlard... Pour une fois qu'une jeune sorcière s'intéressait à cela, pourquoi fallait-il que ce soit une vandale interdite d'entrée dans sa librairie ? En plus elle était à Serdaigle, comme elle autrefois , et comme elle autrefois elle lisait des livres qu'elle n'avait absolument pas besoin de lire, juste parce que cela lui plaisait Oui, elle ressemblait beaucoup à celle qu'elle était à son âge... sauf que la jeune Selena Waben ne s'amusait pas à déchirer des livres dans toutes les librairies du coin. Allez, qu'importe, elle pouvait faire une exception, pour cette fois, et lui vendre ce livre... Elle soupira.

    - Très bien, Mademoiselle Stonewall, prenez ce livre si le coeur vous en dit, puisque vous l'avez déjà payé. Donnez-le moi, je vais vous l'emballer. Mais je vous préviens, nous sommes d'accord : c'est la dernière fois que je vous voies ici.


    Hécube évoquait alors l'un de ses camarades de classe. Severus Rogue. Selena se crispa. Il y avait longtemps qu'elle n'avait pas entendu ce nom, parce que tout le monde autour d'elle savait pertinemment dans quel état cela la mettait de l'évoquer. Presque comme si on lui parlait de Gringott... Severus Rogue avait attaqué James, un peu plus d'un an auparavant. Il l'avait attaqué, et il avait essayé de le tuer. Alors non, très franchement, étant déjà de mauvaise humeur, Selena n'avait absolument pas envie d'entre parler de Severus Rogue. Et encore moins d'entendre du mal de son fils... quoique sur ce point elle ne puisse vraiment donner tort à Hécube. James tenait de son père, en ce qui concernait les études. Elle se souvenait bien de leurs études d'Auror : Jack ne fichait jamais rien, et avait toujours de meilleurs résultats qu'elle. James n'avait jamais eu besoin de travailler bien davantage pour être un garçon brillant. Quoi qu'il en soit, elle était tout de même passablement énervée, si voir Hécube dans sa librairie n'avait pas suffit à la mettre dans cet état là.

    - Sachez bien, Mademoiselle, que Severus Rogue est peu être "très très brillant", comme vous dîtes, mais qu'il n'a rien d'une personne recommandable, siffla-t-elle d'un ton glacial. Allez, maintenant prenez votre livre et sortez de ma librairie.

    Enfin, enfin elle allait être débarrassée de cette empêcheuse de tourner en rond, et elle allait pouvoir s'occuper des choses vraiment importante... régler les derniers préparatifs du mariage de son fils par exemple, ou écrire à Adrian. Minute ! Adrian, elle en avait parlé la petite Hécube, puisque c'était lui son professeur d'Etune des Runes...

    - Attendez ! Vous avez bien dit que vous vouliez vous faire bien voir du professeur Ivanov, non ? Mais est-ce que vous avez lu sa Petite analyse granitique ou, comment nos ancêtres nous parlent par les pierre ?

    Le ton de Selena était beaucoup plus cordial tout d'un coup. Ce n'était d'ailleurs pas très joli ce qu'elle faisait, essayer de lui vendre un livre après avoir refusé avec acharnement de lui en vendre un autre. Mais elle venait de céder alors, un de plus ou un de moins, tant qu'elle était là, cela ne changerait pas grand chose. Et puis comme Hécube le lui avait si bien fait remarquer, elle était commerçante non ? Une commerçante qui avait des cartons entiers d'un livre à vendre peut-être susceptible d'intéresser la jeune fille. Qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Mar 8 Nov - 12:35

    Hécube avait argumenté du mieux qu'elle le pouvait. Serait-ce très efficace ? Elle avait sans doute d'autres phrases dans sa poche, s'il y en avait besoin. C'était pour la bonne cause, se disait-elle. Avec ce livre, en l'apprenant par coeur, elle serait la meilleure. Le professeur Ivanov ne pourrait alors plus rien lui dire. En plus, elle serait la meilleure de Serdaigle maintenant qu'elle n'aurait plus cet handicap qui l'empêchait de profiter pleinement de ses cours. Fayotage intensif, c'est vrai, mais la meilleure moyen de terminer brillamment ses études. D'autant qu'à la fin de l'année, elle avait ses examens très importants. Ce n'était pas comme si elle pouvait se permettre de lâcher le travail cette année. Elle s'attendait vraiment, au point où les choses en étaient, à devoir se relancer dans un long discours en sa faveur. Et pourtant, la déclaration que lui fit Selena était tout autre: elle acceptait ! Non, pas possible... Incroyable... Anormal. Au début, elle eut besoin de faire répéter: ♫ Pardon ? ♫ Mais elle avait bien entendu: la libraire était d'accord pour lui vendre le livre. Hourra ! ♫ Oh ! Merci ! Merci, merci,merci ! Merci infiniment Madame Potter, je vous jure que j'en prendrai soin et que... Pardon ? ♫ Oups... Un petit détail qui lui avait échappé. Ne plus jamais remettre les pieds ici ? Mais non ! Elle ne pouvait pas lui interdire cela ! Hécube avait besoin plus que jamais de livres sur les runes et ce n'était qu'ici qu'elle pouvait en trouver des bien. Et quel intérêt à aller à Fleury & Bott où tout le monde allait de toute façon et où elle ne trouverait rien d'original ? ♫ Mais... ♫ Mais ? Mais il n'y avait pas de mais, c'était clair. Cependant, elle ne répondit pas qu'elle était d'accord, elle ne promit rien, et de toute façon elle n'en eu pas le temps, sauvée par le gong. Enfin, est-ce qu'elle était vraiment sauvée ? ce que Selena avait à lui dire n'était guère très chaleureux. Hécube avait osé prononcer le nom de Severus Rogue, pourtant, elle n'ignorait pas pourtant l'histoire qui tournait autour de lui et le fils Potter.

    Quand elle entendit la libraire lui rappeler qu'il n'était pas fréquentable, elle eut immédiatement une pensée qui lui traversa l'esprit. Si son fils n'était pas aussi prétentieux et insupportable, comme il en avait la réputation, bien qu'Hécube n'ait jamais été très proche de James, peut-être que Severus, lui, n'aurait jamais cherché à l'attaquer ou elle ne savait trop quoi qu'il avait fait. Pourtant, elle resta muette, n'ayant pas le cran d'en dire davantage. Et puis, cela l'agaçait mortellement. Elle n'avait jamais vraiment cherché à se rapprocher de lui et de ses amis, elle s'en fichait puisque tout ce qui l'intéressait était d'être la meilleure en classe et de continuer à jouer de la musique. t s'il y avait besoin de fréquenter Rogue, elle l'aurait fait. mais elle ne fréquentait personne, et lui non plus, alors l'histoire s'arrêtait là. Et celle dans la librairie aussi: soudain, elle avait en main ce livre qui lui avait été refusé toute l'après-midi (ouais, elle exagérait, et alors ?) et comme elle était certainement la seule cliente à vouloir des livres sur les runes, même après lui avoir interdit de revenir Madame Potter ne pourrait l'empêcher d'être là de nouveau si elle en avait besoin. Et puis, au pire, elle n'aurait qu'à commander les livres par hiboux, non ? Du moment qu'elle les avait à la fin, elle s'en fichait de devoir aller dans une boutique, se déplacer et payer sur place, ou bien rester tranquillement chez elle à attendre qu'un hiboux revienne avec sa commande. Voilà, elle devait maintenant sortir et ce pour jamais. Elle prit le livre en remerciant vaguement madame Potter, à vrai dire elle s'occupait surtout de grommeler, et elle se dirigea d'un pas traînant vers la porte de sortie, avec un petit regret de devoir tout quitter. C'était quand même joli, ici... mais... se pourrait-il que l'on soit en train de la rappeler ? "Attendez", était-ce bien à elle que ce cri était adressé ? Elle regarda tout autour: Hécube était seule.

    ♫ Oui ? ♫ Elle était tellement surprise qu'elle n'écouta presque pas la première fois, elle eut besoin de cligner des yeux et de se répéter mentalement la phrase qui venait de lui parvenir avant de la comprendre. ♫ La Petite analyse granitique ou, comment nos ancêtres nous parlent par les pierre ? Euh... non. Vous l'avez ? ♫ Quel culot, quand même ! Aurait-elle pu se dire et faire remarquer. Chercher à lui refourguer un livre de force alors qu'elle s'obstinait depuis tout à l'heure à ne rien lui vendre. C'était tout à fait honteux. Mais elle s'en fichait, tout ce qu'elle entendait là était qu'elle avait le droit à un livre de plus, si elle faisait attention à ce qu'elle disait. Et même cela, elle ne s'en soucia pas. Une idée bien plus importante la traversa: si elle apprenait par coeur le propre livre de son professeur, il ne pourrait qu'être fier d'elle, non ? Et il ne pourrait plus jamais la coller sur le sujet, elle saurait tout ! Voilà, quelle bonne idée elle venait d'avoir ! D'autant que, puisque ce n'était qu'une "petite" analyse, elle aurait vite fini tout cela et dès la rentrée, elle serait brillante ! Auattn que Severus, peut-être ! Même s'il lui semblait qu'elle avait besoin de boulot pour en arriver là... ♫ Eh bien, ce livre m'intéresse aussi, si vous l'avez. Je veux bien le prendre. Et s'il y en a d'autres... Enfin, même si je n'ai pas le droit de revenir, vous pourriez me prévenir par hiboux ? Et je... enfin, nous trouverons bien une solution. ♫ Le ton brusquement mielleux et très poli devait passer inaperçu étant donné que Selena venait de faire exactement la même chose. Si sa pire ennemie devenait sa libraire privilégiée, maintenant ! Mais c'était une idée comme une autre.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   Lun 19 Déc - 22:38

    Selena ? Lunatique ? Non. Enfin, pas d'ordinaire. Et puis, il fallait la comprendre : il était tellement dur à vendre ce livre. Pourtant, Merlin savait qu'elle admirait, qu'elle adulait le travail d'Adrian.... seulement il fallait bien se rendre à l'évidence : c'était bien loin d’être le cas de tout le monde. Et ça, bien sûr, c'était à n'en pas douter parce que Dumbledore ne se décidait pas à faire de l’Étude des Runes une matière obligatoire, et laissait les élèves libres de choisir d'en faire ou non : dès lors, cela n'intéressait plus personne. Et elle n'avait d'ailleurs même pas réussi à décider James à suivre ce cours. Tout cela pour dire qu'on ne pouvait pas raisonnablement en vouloir à Selena d'essayer d'écouler un livre pour lequel elle avait tant d'estime, dans lequel elle avait personnellement investi, et dont son arrière-boutique était remplie, quel que soit le client. D'autant que manifestement, les élèves d’Études des Runes n'étaient plus ce qu'ils étaient autrefois, entre cette enquiquineuse d'Hécube Stonewall et Severus Rogue. Qu'importe. Elle était fatiguée d'essayer en vain de la mettre dehors depuis tout à l'heure, trop lasse pour refuser de lui vendre ce livre auquel elle tenait manifestement... et si elle la laissait acheter un ouvrage, elle pouvait bien lui en vendre un deuxième. Il fallait bien qu'elle se souvienne de temps en temps qu'elle était commerçante avant tout.

    D'ailleurs, Hécube lui répondit par l'affirmative. Il l'intéressait donc, ce livre dont personne ne voulait. Pourquoi, pourquoi fallait-il que ce soit elle ? Qu'à cela ne tienne, elle était de toute façon déjà partie dans l'arrière-boutique chercher un exemplaire de cet ouvrage. Le carton était encore presque plein. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'en avait vraiment pas vendu beaucoup. Tant pis. Cela viendrait. L'heure où les Runes intéresseraient tout le monde était à venir... et même si ce n'était jamais le cas, elle continuerait à publier Adrian parce que cela l'intéressait, elle. Et Hécube, manifestement. C'était fou comme cette fille pouvait lui rappeler celle qu'elle-même était autrefois. Sauf qu'elle ne vandalisait pas les librairies, elle.

    Hécube n'avait pas bougé d'un pouce. Selena lui tendit le livre en lui annonçant son prix. Ce fut à ce moment là que la jeune fille lui demanda si elle pourrait la prévenir par hiboux si elle avait d'autres ouvrages susceptibles de l'intéresser. Elle l'aurait bien à nouveau envoyée balader, mais cela méritait réflexion. Elle n'était pas rationnelle. Hécube était une cliente, et manifestement une cliente intéressée, beaucoup plus intéressée que la plupart de ceux qui venaient dans sa boutique, et Selena n'avait pas franchement besoin qu'elle lui fasse une mauvaise publicité. Qu'avait-elle à lui reprocher ? Elle avait a plusieurs reprises détruits certains de ses ouvrages, mais, après tout, elle ne l'avait pas fait aujourd'hui. Elle pouvait peut-être prendre cela comme un gage de bonne volonté... et éventuellement lui donner une seconde chance. Elle se mordit la lèvre inférieure et soupira avant de répondre.

    - Nous pouvons peut-être passer l'éponge sur le passé... Vous pourrez revenir quand vous voulez. Et quant à cette histoire de hibou... c'est envisageable, si vous le souhaitez. J'ai souvent des arrivages de livres intéressants concernant les runes. Je pourrai vous en tenir informée... Mais je vous préviens : s'il vous prend l'envie de recommencer à endommager des ouvrages dans mes rayons, je vous interdirai de rentrer et pour de bon, cette fois. J'espère que je me suis bien fait comprendre. Au revoir et bonne journée, Mademoiselle Stonewall.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Dangereuse expédition   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum