Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Mar 6 Sep - 16:04


ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord

(c) Kanala

[list] J’étais en avance. On ne peut plus en avance d’ailleurs. Il était à peine vingt deux heures à l’horloge de l’école. Je n’avais pas pu rester plus longtemps à la bibliothèque, et vu que je n’avais aucune envie de croiser des gryffondors, je n’étais pas repassée dans la salle commune. Je préférais étudier au calme dans une salle où personne ne se rendrait à cette heure ci plutôt que d’avoir à faire comme si je n’entendais pas ce qui se dirait sur moi. En même temps, je pouvais les comprendre. Avec tout ce qui s’était passé la veille, il y avait de quoi faire plus d’un potin. Ainsi, ais-je fuis toute la journée au lac, me rendant directement en cuisine pour déjeuner. D’ailleurs dans mon sac se trouvait en encore quelques mets que je comptais bien dévorer. Hors de question de les laisser se périmer, surtout lorsqu’on voyait la qualité de ses derniers. Je ne mis pas beaucoup de temps pour rejoindre la pièce et encore moins pour m’installer. Troquant une chaise en bois peu confortable, je fis apparaitre une couverture que j’étalais à terre, à côté de cette dernière, ainsi que quelques coussins. C’était très douillé finalement. Je pris place, puis sorti et la nourriture et des livres. J’avais un peu de retard sur mon planning de révision et il me fallait le rattraper. J’étais vraiment motivée pour étudier, mais malheureusement pour moi, j’étais trop bien, à être allongée sur le dos, mon livre devant mon visage. Je n’avais que très peu dormi la nuit d’avant si bien que mes yeux se fermaient. Je luttais quelques instants contre le sommeil mais finit par y céder. Je laissais retomber mon livre sans même m’en rendre compte et dormir. Un éléphant aurait pu entrer dans la pièce je ne m’en serais pas du tout rendu compte.

Il était une heure du matin passé lorsque j’ouvris de nouveau les yeux. J’eu un peu de mal à comprendre ce que je faisais ici, et pourquoi je n’étais pas dans mon dortoir. Il me fallut quelques bonnes minutes pour me rendre compte que j’étais dans la salle des trophées, et que j’étais venue réviser en attendant James. D’ailleurs, ce dernier aurait du être là. Sa ronde devait finir à minuit. M’avait-il posé un lapin ? Avait-il décidé que finalement, ça ne valait pas la peine de venir pour moi ? Me relevant, je ne pus m’empêcher de me pincer les lèvres et de me sentir bête. Il n’avait aucun raison de venir et c’était de ma faute. A peine pensais-je ça que je me mis intérieurement une claque. Nous je n’avais pas à me dénigrer ainsi. Je n’en avais pas le droit et si Marlène était là, elle ne serait pas contente, elle qui avait passé sa journée à me remonter le moral et tout faire pour que je puisse sourire sans me forcer. Bon de toute façon, ça ne servait à rien de s’apitoyer sur mon sort. Je décidais ainsi de rassembler mes affaires. D’un sort, mes livres regagnèrent mon sort. Je finis le beignet au chocolat qu’il me restait, et fit disparaitre couverture et coussins. J’attachais mes cheveux en queue de cheval, récupérais mon sac et sortais de la pièce. Enfin c’était ce que je comptais faire, seulement en ouvrant la porte, je tombais nez à nez avec celui que j’attendais. Je ne pu m’empêcher de sursauter, ne m’attendant pas à voir quelqu’un derrière la porte. Je lâchais mes affaires qui s’éparpillèrent par terre, juste après avoir poussé un petit cri de stupeur. On ne peut plus gênée, je me détournais du jeune homme, me penchant pour essayer de récupérer parchemins, plumes et livres.

Je ne pensais plus que tu viendrais vu l’heure

Lui bredouillais-je vaguement, tout en continuant à rassembler mes affaires à terre. Il m’aurait suffit d’un sort, comme je venais de le faire quelques minutes plus tôt, mais en cet instant, je ne pensais pas comme une sorcière, mais une jeune femme - comme toutes les autres - on ne peut plus gênée.



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Jeu 8 Sep - 16:33

James s'était levé ce matin là avec un mal de tête atroce, et n'avait réussi à s'extirper de son lit que grâce à une potion donnée par un Remus compatissant. Et alors qu'il prenait sa douche, il n'avait pu empêcher ses pensées de dériver vers la soirée de la veille. Il ferma les yeux, honteux de son comportement, déçu par celui de Lily. En s'essuyant, il eut le désarroi de découvrir un suçon dans son cou... Il ne se rappelait pas de ça. Merlin, quel idiot il faisait ! Il aurait voulu remonter le temps et s'empêcher de faire toutes ces conneries. S'empêcher de boire ne serait-ce qu'une gorgée de Whisky. Car même si les choses s'étaient arrangées avec Sirius, il s'en voulait toujours d'avoir tenu un tel discours. Quant à Lily... Il ne savait même pas où en étaient les choses avec elle. Elle avait déclaré la veille qu'elle ne voulait plus lui adresser la parole tant qu'il ne se serait pas rabiboché avec Sirius. Maintenant qu'il l'était, devait-il aussi faire la paix avec la préfète ? Il n'en savait rien, et il ne savait même pas s'il en avait envie. Elle l'avait beaucoup blessé hier, et il estimait qu'elle lui devait également des excuses. Il n'était pas le seul à avoir merdé dans l'histoire. Il sortit de la salle de bain en caleçon, s'habilla de façon moldue en ce dimanche de repos, et descendit prendre son petit déjeuner avec les Maraudeurs.

Il évita soigneusement les filles de sa maison, juste au cas où... Et au vu des regards baissés sur les bols de céréales, il n'était pas le seul à avoir honte de la fête de la veille. Les nouvelles allaient d'ailleurs assez vite, puisque l'ensemble du reste de l'école semblait déja au courant. James tenta avec succès de garder la tête haute malgré son suçon dans le cou et son oeil au beurre noir. Il était un Maraudeur après tout, et ils étaient tous connus pour leurs frasques. Et ils les assumaient toujours. Alors d'accord, tout avait dérapé, mais James en assumerait les conséquences, et il ne baisserait la tête devant quiconque. Même pas devant le regard goguenard de Parkinson, pas même devant celui assassin de Rogue. Il serra les dents, sentant la colère l'envahir alors qu'il croisait le regard de son pire ennemi. Il allait d'ailleurs rejoindre sa salle commune lorsqu'un hibou laissa tomber un parchemin dans ses mains. En un éclair, il reconnut l'écriture de Lily... Une lettre de rupture. Evidemment. C'était sa façon à elle de réagir face aux conflits.

Le Maraudeur poussa un soupir, emprunta sa plume à un deuxième année qui écrivait dans un journal de l'autre côté de la table, et répondit à sa belle en ignorant les protestations du garçon. L'avantage d'être en dernière année, d'être Capitaine de Quidditch, de s'appeler James Potter et d'arborer un coquard qui donnait l'air d'un bad boy, c'est que vous pouviez vous permettre beaucoup de choses sans que les gens ne vous réprimande trop. Il écrivit une lettre plus désabusée qu'il n'aurait pensé, et l'envoya tout de même. Il était fatigué de se battre sans cesse contre Lily. Il se leva ensuite, et remonta dans son dortoir où ses amis avaient déja disparu. Il passa la matinée à réviser un peu ses cours en compagnie des Maraudeurs, ce qui signifie qu'il passa plus de temps à embêter Remus avec Sirius plus qu'à travailler. Mais peu importe, il remarquait que l'altercation de la veille n'avait rien changé entre lui et son frère de coeur, et il s'en réjouissait. Il n'aurait jamais supporté de perdre Sirius, surtout pas pour quelque chose d'aussi stupide que ça.

Il passa le reste de la journée à s'entraîner au Terrain de Quidditch, avec Sirius. Même si Patmol n'était plus dans l'équipe, il adorait toujours voler, et sa présence aidait James à jouer et tester ses tactiques. Il ne vit pas le temps passer, alors qu'il poussait son balai au maximum de ses capacités et qu'il virevoltait au dessus des tribunes en compagnie de Black. Le Quidditch gardait Lily éloignée de son esprit, et lui permettait donc de ne pas se morfondre complètement quant à la conversation qu'ils devaient avoir ce soir. Il aurait bien le temps de s'en faire durant sa ronde. Vers 19h, il rentra au Château, prit une douche, dîna, revêtit son costume d'écolier affichant son insigne, et partit faire régner l'ordre à Poudlard. Il arpenta les couloirs pendant de nombreuses heures, qu'il passa à songer à sa fiancée. Il regrettait un peu d'avoir été si résolu dans ses mots... Il ne voulait pas laisser tomber, pas Lily. Il s'était toujours battu pour elle, et le ferait encore et encore s'il le fallait. Il ne voulait pas continuer à avancer s'il devait le faire sans elle. Mais il était fatigué de devoir toujours faire face aux tentatives de fuite de mademoiselle Evans. C'était son coeur qu'elle piétinait à chaque fois.

Il eut une altercation avec un groupe de Serpentards qui trainaient près des cuisines, leur retira des points quand ils commencèrent à l'insulter, les colla carrément lorsqu'ils évoquèrent la soirée de la veille. Il avait une patience très limitée ce soir. Il dû les raccompagner de force et à grand renfort de menaces à leur salle commune, puis ils prit enfin le chemin de la Salle des Trophées. Lily devait l'y attendre depuis un moment, vu comme il était en retard. Il s'arrêta sur le pas de la porte, hésitant. Il avait peur de ce qui allait être dit ce soir. Il ne voulait pas dire adieu à sa fiancée. Il ne voulait pas que tout s'arrête maintenant, alors qu'elle portait son enfant. Et pourtant... Il allait pousser la porte lorsque celle ci s'ouvrit sur une Lily prête à partir. Apparemment, elle en avait eu marre de l'attendre. Elle sursauta et fit tomber toutes ses affaires, qu'elle se précipita de ramasser. Silencieux, James l'observa un instant, avant de s'agenouiller lui aussi et de l'aider. Que dire ? Par où commencer ? Il garda le silence alors qu'ils ramassaient tous deux les affaires de la jeune femme, et ne prit la parole que lorsqu'ils se redressèrent. Les yeux fixés sur ses lacets, la voix basse, il aurait souhaité connaître un moyen pour faire disparaître les suçons.

-Je suis désolé pour le retard, j'ai été retenu par des Serpentards... Et je suis désolé pour hier soir aussi.

Il releva les yeux pour dévisager la jeune femme qui lui faisait face, songeant que d'après les lettres qu'ils avaient échangé, ils passaient peut-être leur dernier moment en tête à tête. Et une violente douleur lui transperça la poitrine, quelque part au niveau de son coeur. Jamais il ne pourrait laisser Lily lui échapper.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Ven 9 Sep - 15:46


ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord

(c) Kanala

    Il fallait que les choses changent. Oui, je dirais même qu’il faut que les choses changent. Il n’y a pas de doute quand au fait que je ne pouvais plus continuer à me conduire comme je le faisais. J’avais pris conscience réellement de ça en discutant avec Marlène. Mettre les choses à plat, des mots à la situation m’avait fait le plus grand bien. Et il était temps que j’en fasse de même avec James. Lui comme moi avions besoin de cette conversation. C’était avec cette certitude que je m’étais rendue dans la salle des trophées. Je trouvais que ce lieu, choisi par mon fiancé, avait quelque chose de symbolique. Tout avait commencé ici entre nous. Tout allait finir ici ? Ou allions-nous reprendre un nouveau départ plus stable et saint ? Je n’en avais aucune idée, mais il n’était plus question de me défiler. Je ne l’avais que trop fait ces derniers temps. A présent, il me fallait honorer ma maison et retrouver le courage que je possédais jadis. Il était temps que la vraie Lily refasse surface, et que la maussade Lily tire sa révérence. Je ne me reconnaissais plus, et je devais à mon enfant de me retrouver. Cela ne pourrait se passer sans une conversation avec mon gryffondor.

    Je ne pensais franchement plus qu’il allait venir. Il était tard, et il était en retard. Hors, James ne l’était jamais quand il s’agissait de moi. Sans doute avait-il décidé de faire demi-tour et de me laisser patienter pour rien ? Non il n’était pas comme ça, mais attendre plus ne servait plus à rien. J’étai fatiguée et il ne faisait pas de doute que je serais mieux dans un bon lit bien chaud plutôt que sur des coussins dans une salle très froide. D’ailleurs un léger mal de dos pointait son nez alors que je rassemblais mes affaires. Elles ne restèrent pas bien longtemps en place, et s’étalèrent par terre lorsque je vis James devant la porte que je venais d’ouvrir. Pour une surprise, c’était une surprise. Je ne m’étais pas attendue à le voir là si bien qu’il m’avait fait peur. Sans même le regarder outre mesure, je m’agenouillais pour essayer de rassembler toutes les fournitures qui se trouvaient jadis dans mon sac. Je lui bredouillais une vague excuse, sans regarder le jeune homme. Sans un mot, il finit par m’aider à ramasser désespérément mes affaires et une fois que tout fut de nouveau dans mon sac et que je me redressais, il prit la parole, brisant ce lourd silence. Je me sentais bête d’être aussi… Comment dire… Aussi embarrassée ? Bon sang c’était James que j’avais en face de moi, pas un vulgaire inconnu. D’ailleurs lui aussi semblait dans le même état que moi. Je n’osais le regarder, et finir par le faire quand il prit la parole. Je ne sais pas ce qui me choqua le plus, son bel œil au beurre noir ou le suçon - qui me paraissait énorme – qu’il avait dans le cou.

    Je… D’accord

    Oui dans le genre peu loquasse, on ne fait pas mieux. En fait, je ne savais pas par où commencer. Ainsi finis-je par faire quelques pas en arrière, histoire de le laisser rentrer dans la pièce et ne plus l’empêcher d’approcher. Je posais soigneusement mon sac, fouillais dans ce dernier et en ressortais ma baguette qui glissa dans ma poche et un petit pot. Je mis ce dernier dans les mains de James

    C’est un contre-coup… Tu devrais en mettre sur ton œil.

    Bon ce n’était pas encore ça, mais au moins j’avais dis plus de deux mots et cela en le regardant droit dans les yeux. Allez Lily, il est temps de mettre en œuvre tes résolutions. Jouant machinalement avec une mèche de cheveux rebelle, je lui dis, me jetant à l’eau.

    Je suis désolée pour hier. Ce qui s’est passé avec Sirius n’aurait jamais du se produire et… Enfin je ne voulais pas l’embrasser… Ce n’était pas mon intention James. Il n’y a jamais rien eu entre lui et moi, ni personne d’autre. Je veux dire il n’y a que toi… Je t’en veux d’en avoir douté - Laisses moi finir s’il te plait – Parce que je ne suis pas de genre de fille James ! Enfin je ne pensais pas une seule seconde d’avoir donné une impression de douter de ma fidélité. MAIS, mais je comprends, enfin je peux comprendre. J’ai passé plus de temps avec Sirius qu’avec toi ces derniers temps et avec ce qui s’est passé… Je m’en veux que vous vous soyez battus. Mais tu aurais quand même du le savoir, tu aurais quand même du me faire confiance, alcoolisé ou non. J’ai toujours attendu de toi que tu me fasses confiance. Cependant je n’en ai jamais fais de même. Je ne t’ai jamais fais totalement confiance et c’est pour ça que je comprends que tu es pu douter de ton côté.

    Je repris ma respiration après ce petit monologue. Voilà je l’avais dis haut et fort et à l’intéressé. Je n’arrivais pas à lâcher totalement la bride à James, et même si je lui faisais confiance, je ne lui faisais pas entièrement confiance. Je savais pourquoi, enfin j’avais compris pourquoi ce matin en parlant à Marlène.


_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Mer 14 Sep - 19:39

Alors qu'il se tenait face à Lily, silencieux, James avait la sensation que le suçon qui ornait son cou prenait feu. Qu'on ne voyait que lui, qu'on ne pouvait décidément voir que lui... Comme s'il avait soudainement triplé de taille et été devenu lumineux. Il en avait tellement honte qu'il baissa la tête pour cacher son trouble. Quel imbécile il était ! Se laisser ainsi tripoter par des inconnues pour des broutilles... Ca n'était vraiment pas digne de lui, ça. Il se précipita pour aider Lily à ramasser ses affaires, cherchant à tout prix quelque chose pour l'occuper. Pour ne pas rester planté sur le pas de la porte comme un idiot. Ils n'échangèrent pas un mot alors qu'ils étaient tous deux agenouillés sur le sol froid de la Salle des Trophées. Le silence qui les séparaient été tellement lourd que James le sentait même peser sur ses épaules. Pourquoi une telle distance entre eux ? C'était ridicule... D'accord, la soirée de la veille avait peut-être changé beaucoup de choses entre eux. D'accord, elle avait peut-être même remis en question leur entière relation. Mais ils restaient tout de même James et Lily. Amoureux l'un de l'autre, fiancés, en couple depuis presque deux ans, et se préparant à avoir un bébé. Ils n'auraient pas dû être si gênés de se retrouver ainsi, malgré tout ce qu'ils s'étaient dit par lettre. Malgré le risque de se voir peut-être pour la dernière fois.

Alors qu'ils se relevaient, James décida de prendre la parole. Il ne savait pas par où commencer, il avait tant de choses à dire ! Et à la fois, il n'avait pas grand chose à déclarer non plus. Il avait l'étrange et désagréable sensation qu'ils s'étaient déja tout dit dans leurs courriers... Que la dispute avait déja eu lieu, les excuses aussi. Et pourtant, il y avait à nouveau tellement de barrières dressées entre eux que ça lui faisait mal. Alors, sautant enfin le pas, il s'excusa simplement. De son retard, de son comportement de la veille. Ce n'était pas grand, ce n'était presque rien, mais c'était un début. Au moins, ce pénible silence avait été brisé. Son regard croisa celui de Lily, et il sentit son coeur s'emballer dans sa poitrine. Malgré tout ce qu'il avait pu lui écrire, il savait qu'il ne serait jamais capable de la laisser partir. Que jamais il ne serait capable de lui dire au revoir sans tenter de la retenir. Au moins un peu. Elle bredouilla un pauvre "d'accord", avant de faire un pas en arrière pour le laisser entrer. Le Gryffondor s'avança dans la pièce, et ferma la porte derrière lui. Il n'avait nulle envie d'être dérangé en pleine conversation avec la préfète.

En silence, il la regarda fouiller dans son sac, et en sortir sa baguette ainsi qu'un petit pot. Il n'avait pas bougé d'un poil, juste derrière la porte à présent close. Il se sentait gauche, idiot. Un peu comme la première fois où il avait réellement parlé à la jeune fille, dans cette même pièce deux ans plus tôt. Quand tout avait commencé... Il n'avait pas choisi ce lieu de rendez-vous par hasard. Il était hautement symbolique pour lui. En plus d'être l'un des endroits qu'il préférait dans le Château, il était celui où son histoire avec Lily avait démarrée. Serait-il aussi celui où tout se terminerait ? Celui où ils se diraient définitivement adieu ? James ne voulait pas y croire. Et pourtant... Cet affreux silence qui les séparait lui tordait les entrailles. Et les mots de Lily firent augmenter son niveau de honte en flèche. Elle lui tendait un onguent pour son oeil au beurre noir. Coup infligé par son frère... Son souvenir d'une soirée complètement ratée, son souvenir de son comportement ignoble. Le Maraudeur se saisit du pot, les yeux fixés sur ses lacets, et le fourra dans la poche de sa robe. Il releva finalement les yeux vers Lily.

-Euh... Merci. J'ai eu beaucoup de coquards, mais je crois que celui là je l'aime encore moins que les autres...


Incroyable, il parlait. Il avait même tenté de faire un tout petit peu d'humour, pour détendre l'atmosphère. Mais Lily avait encore plus de courage que lui, puisqu'elle se jeta carrément à l'eau. Les yeux rivés sur le visage de sa fiancée, Cornedrue écoutait ce qu'elle avait à lui dire. Elle jouait avec une mèche de cheveux, et James eut soudainement envie de la serrer contre lui. De l'embrasser comme si tout allait bien entre eux, lui dire qu'il n'était qu'un imbécile de première catégorie, la supplier de le pardonner et lui promettre de changer. Mais il savait que ça ne résoudrait pas les problèmes qu'ils avaient. Qu'ils se devaient de vider leur sac, qu'ils se devaient d'avoir cette conversation. Il ouvrit la bouche pour couper la parole à la jeune fille, mais elle avait prévu sa réaction et lui demanda de la laisser finir avant qu'il ne puisse dire le moindre mot. Ca le fit sourire, en coin. Quand elle eut fini, il prit la parole à son tour, restant toujours immobile et près de la porte. Il ne savait pas pourquoi, mais il était incapable de bouger, incapable d'approcher de la préfète pour le moment. Peut-être était-ce ce stupide suçon qui lui brûlait le cou...

-Moi aussi je suis désolé Lily, pour tout ce que j'ai dit et fait hier soir. Je sais que tu n'as pas voulu embrasser Sirius, je sais qu'il n'y a jamais rien eu d'autre entre vous que de l'amitié. J'ai réagi bêtement, très bêtement... Mais j'étais saoul, et j'ai laissé les stupides rumeurs du Racontard me monter à la tête. Sirius et moi nous sommes expliqués, et nous nous sommes réconciliés. Je sais très bien que tu n'es pas ce genre de fille, qu'il n'y a toujours eu que moi... Je sais tout ça ! Et je fais confiance, je t'assure... Mais mets toi à ma place deux secondes. J'étais saoul, donc plus totalement maître de moi-même, toute l'école colportait des rumeurs d'une aventure entre Sirius et toi, et tu viens l'embrasser juste sous mon nez. Que voulais-tu que je croie ?

Il était conscient de la démesure de sa réaction, il était conscient d'avoir été un crétin fini... Mais il estimait avoir des circonstances atténuantes. D'accord, il avait toujours été très jaloux, mais il avait toujours fait confiance à Lily. Seulement, quand elle en embrassait un autre juste sous ses yeux, il avait tendance à péter un plomb. Surtout s'il était imbibé d'alcool. Alors oui, il avait dépassé les bornes, ses mots à l'égard de Sirius avaient été totalement ignobles et blessants... Mais pourquoi donc personne n'arrivait à comprendre son point de vue ? Ce n'était pas qu'une histoire de confiance ! Il n'en voulait plus à Lily d'avoir embrassé Patmol, il savait qu'elle ne l'avait pas vraiment voulu. Mais sur le coup, il n'avait pas vu les choses de la même façon, alors que sa fiancée pressait avidement ses lèvres sur celles de son meilleur pote. Lily ne pouvait-elle donc pas se mettre trente secondes dans ses baskets et imaginer ce qu'il avait bien pu ressentir ? Alors elle était désolée, et déja James avait pardonné, mais elle ne pouvait pas totalement lui reprocher son manque de confiance. En d'autres circonstances, peut-être, mais pas à cause de ce qui s'était passé hier soir.

Reprenant la parole, il entreprit de s'expliquer sur le reste des paroles de la préfète.

-Quant à me faire confiance... Je sais, je ne t'ai jamais donné beaucoup de raisons de penser que je te serais toujours fidèle. Je suis toujours entouré par des tas de filles, et même moi je sais que parfois je rentre dans leur jeu. Même si je sais ce qu'elles veulent. La preuve hier soir, et j'en suis vraiment vraiment vraiment désolé Lily. Dans mon état normal, je n'aurais jamais laissé aucune de ces filles me toucher. Si tu savais comme j'ai honte de cette marque dans mon cou, comme j'ai honte à chaque fois que je me rappelle d'hier soir ! Mais Lily je te jure que jamais je ne t'ai trompée, jamais je n'ai eu ne serait-ce que l'envie d'aller voir ailleurs. Je te l'ai des centaines de fois, je t'aime depuis la première fois où je t'ai vue dans le Poudlard Express, il y a 7 ans maintenant. Alors même si ces filles sont toujours autour de moi, tu sais ce que je ressens pour toi, et tu sais qu'il n'y a jamais eu que toi. Alors pourquoi ne pas me faire confiance ?
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Mer 21 Sep - 20:52


ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord

(c) Kanala

J’esquissais un sourire forcé lorsque James me remercia et me dit qu’il n’aimait franchement pas ce coquard. Il n’était pour sur pas le seul, bien que ce dernier me dérangeait moins que la marque qu’il avait dans le cou. Je ne pouvais m’empêcher de lui en vouloir de ne pas avoir essayé de le masquer, ou de le rendre moins visible… Bon d’accord, nous étions en été et cela aurait été bizarre qu’il se balade avec une écharpe autour du cou. Mais au moins, il aurait fait l’effort d’essayer. Surtout qu’il existait des tas de sorts pour masquer des tas de choses, y des traces sur la peau. Le laisser comme ça sous entendait qu’il en était fier, comme un trophée que l’on exhibe. C’était injuste de penser ainsi, je le savais très bien. Et pour ne pas à avoir à le faire, je me détournais de cette marque le plus possible. Je commençais par ne pas la regarder, c’était déjà un bon début. Et devoir ramasser mes affaires aidait. Je finis cependant par lui faire face à rompre le silence lourd qui s’était installé dans la pièce. Ce n’était pas facile, cependant je me forçais de tout dire à James, de lui faire part de tout ce que j’avais sur le cœur, en lui demandant bien de ne pas m’interrompre. J’avais besoin de vider mon sac une bonne fois pour toute et ensuite, ce serait à son tour de parler. Car il ne faisait pas de doute que nous avions besoin de parler. Il y avait plus de non dits entre nous que nous le pensions et tout semblait avec explosé hier soir. Je ne voulais pas être de ces couples qui se cachent tout et étalent en public leur linge sale cape souillé. Ainsi j’étais prête à tout lui dire, comme à tout entendre, le bien comme le mal. Il n’était pas question que James ne puisse pas s’exprimer à ma suite, et j’espérais vraiment qu’il le ferait et ne tournerait pas les talons. S’il voulait sauver notre couple, ou ce qu’il en restait, il resterait. Sinon cela signifierait que nous n’aurions plus rien à nous dire et que ce sera la fin de notre histoire. J’étais prête à prendre le risque d’élever notre enfant seul pour que nous puissions soulager nos consciences et enfin être heureux, véritablement heureux.

Bien que je venais tout juste, finalement, de me réveiller, j’étais on ne peut plus attentive à ce que le jeune homme vint à me dire. Je fus soulagée qu’il ouvre la bouche et qu’il ne se contente pas de me dire au revoir et de partir, ou de partir tout court. Au moins désirait-il tout autant que moi de calmer la tempête qui nous submergeait. Je n’en aurais jamais douté, mais il me prouvait que j’avais encore de l’importance pour lui. Il commença par s’excuser, et ce serait vous mentir de vous dire que je n’avais pas envie de l’entendre le faire. Au moins comprenait-il qu’il avait lui aussi ses tords, et qu’il avait mal agi. Je n’étais pas la seule, nous étions deux. Malgré tout, il se cachait encore sous l’excuse de l’alcool. Il avait réagit de manière on ne peut plus excessive et il n’avait pas eu assez foi en nous. Les rumeurs avaient eu raison de la confiance qu’il pouvait nous porter et c’était ce qui faisait le plus mal dans tout ça. Je ne pouvais pas attendre de lui qu’il me fasse entièrement confiance, vu que moi-même je n’y arrivais pas. Cependant, jusqu’à hier, j’avais confiance en nous, avant de le voir avec toutes ses filles. Je ne pu m’empêcher de détourner le regard de lui et de la marque qu’il avait. Je fis quelques pas dans la pièce et m’arrêta devant la vitrine où trônait les trophées gagnées par notre maison.

« Dans ton état normal »… Quelle certitude je peux avoir dans ce cas ? Comment veux-tu que je ne t’imagine pas ne laisser aller avec d’autres si l’on vient à se disputer de nouveau ou au cours d’une soirée arrosée ?

Je murmurais ses paroles plus à moi-même qu’à James. J’avais tord de penser ainsi, mais c’était encore trop frais dans ma tête pour que j’arrive à passer outre. Je finirais par oublier c’est sur, mais en attendant, je ne pouvais m’empêcher d’avoir peur. Parce que je n’étais pas la « super Lily » qu’il s’était toujours imaginé, comme je lui avais dis dans nos courriers. Je finis par me retourner et lui dire

J’ai bien conscience des erreurs que j’ai faites, notamment par rapport à Sirius. Et je sais que si je n’avais pas agie envers lui comme j’ai pu le faire ces derniers temps, jamais tu n’aurais douté, peu importe les rumeurs qui puissent circuler. Oui nous passions du temps ensemble, plus que nous en passion nous même… Seulement t’es-tu demandé pourquoi ? Depuis tout retour, j’ai l’impression que… je ne suis plus aussi importante à tes yeux qu’avant. Tu te rends compte qu’il m’a fallut attendre plus d’un mois pour t’annoncer que j’étais enceinte ? Parce que tu étais toujours en compagnie de quelqu’un. Parce que nous ne passions plus une seule minute seul à seul ! Parce que tu préférais être entouré d’autres filles qui vantent tes louanges.

Oui j’étais jalouse. Jalouse parce que j’avais l’impression qu’il m’avait délaissé pour elle. Et de l’autre côté j’avais eu Sirius qui prenait le temps que l’on se parle seul à seul, n’attendant pas un mois pour cela. Quelque part, pas étonnant que j’ai pu le confondre avec James. Parce que ces derniers temps Patmol avait pris le rôle de Cornedru et Cornedru le rôle de Patmol. Je savais très bien que la rupture de notre cabot y était pour beaucoup. Mon fiancé avait tout fait pour remonter le moral de son frère, quitte à ce que cela empiète sur notre temps à nous. Seulement cela avait finit par nous éloigner quelque part. Je n’arrivais plus à me rappeler quand est-ce que l’on s’est retrouvé rien qu’à deux, seulement à deux plus d’une heure d’affilée.

Au-delà de ça James… Car si je n’arrive pas à te faire confiance totalement ce n’est pas par rapport à d’autres, même si hier a remis ça en question. Le truc, c’est que j’ai peur tu comprends ? Peur que tu puisses me faire du mal, encore plus que tu m’en as fais hier soir ! L’affection que j’ai pour toi me terrorise ! A tout moment tu peux partir et me laisser. A tout moment il peut t’arriver quelque chose de grave et que tu n’en sorte pas indemne. Tu agis dans réfléchir, tu ne prends pas en compte mes mises en garde, tu fonces tête baissée, sans te préoccuper des conséquences ! T’es-tu seulement demandé une seule fois ce que je pouvais ressentir à chaque fois que tu agis avec imprudence ? Comment veux-tu que je puisse de faire aveuglément confiance ? Comment veux-tu que j’arrête de m’imaginer qu’il t’arrive mille et un malheurs quand je ne suis pas dans les parages ? Après ce qui s’est passé avec Severus, et non je ne te compare pas avec ce dernier, j’ai besoin de me préserver tu comprends ? De me préserver de tous les sentiments que je peux avoir pour toi et qui peuvent me nuire par ton attitude si désinvo…

Sans m’en rendre compte je m’étais mise à faire de grands gestes avec des mains et à hausser le ton. J’étais en colère qu’il ne comprenne pas. J’étais en colère qu’il ne voit pas qu’à agir comme un petit enfant, il me mettait sur les épaules une charge supplémentaire, alors je portais déjà le poids du monde. J’étais en colère qu’il ne se soit jamais posé la question de ce que je ressentirais s’il lui arrivait quelque chose. Je fus coupée dans mon monologue non pas par une quelconque personne venue nous interrompre, ni même par James. Mais par un coup. Oui, un coup de pied. Non ce n’est pas le gryffondor qui venait de me frapper mais notre enfant. C’était la première fois, la toute première fois que je sentais ainsi. J’avais trouvé cela inquiétant, l’infirmière m’avait affirmé qu’il n’y avait pourtant autant problème. Je détournais les yeux pour regarder mon ventre, et y poser mes mains. Toute ma colère s’était envolée, pouf, comme ça d’un coup. J’étais devenue comme euphorique, et j’avais besoin de le partager.

Mon amour… Vite.

Dis-je à James, non sans émotion pour qu’il vienne poser ses mains sur mon ventre et sentir notre enfant remuer à l’intérieur.



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Dim 25 Sep - 23:21

Le regard de Lily, posé sur le suçon qui ornait son cou, brûlait la peau de notre Maraudeur. Il avait la sensation qu'au final, cette marque rouge était peut-être la plus grande barrière se dressant entre eux. Elle symbolisait parfaitement le manque de confiance qui régnait entre les deux amoureux. Pourtant, James n'aurait jamais cru que tant de choses puissent les séparer. Qu'à nouveau, la menace d'une rupture planerait au dessus de leur tête. Ils s'aimaient, merde à la fin ! Pourquoi cela n'était-il jamais suffisant ? Ils s'exposèrent leurs points de vue, s'excusèrent tour à tour de leur comportement de la veille, tentèrent de s'expliquer. James avait la sensation de revivre cette scène pour la millième fois. Lui, expliquant pourquoi il avait réagi ainsi, mettant en avant les excuses qu'il avait, et son interlocuteur ne comprenant pas un broc de ce qu'il essayait de dire. Lily ne parvenait pas à saisir ses mots, elle ne parvenait pas à se mettre à sa place quelques secondes. Elle ne retenait que l'alcool... Et les ragots. Mais ce qui avait avant tout motivé la réaction du jeune Potter était la douleur de la trahison plus que la jalousie. Même s'il avait eu une confiance aveugle en Lily, il n'aurait pu que se sentir trahi de la scène qui s'était déroulée sous ses yeux. Sa fiancée avait embrassé son meilleur ami devant lui.

Que Lily se détourne de lui blessa le Maraudeur. Elle doutait, elle s'éloignait. Il était pourtant sincère, dans tout ce qu'il avait dit. Il regrettait ses mots et ses agissement de la veille, il regrettait d'avoir été un gros nul. Et il n'en voulait plus à Sirius, ni à Lily. Seulement, les mots de la préfète vinrent jouer avec ses nerfs. Elle avait du culot de lui sortir ça, quand même ! Il glissa ses mains dans ses poches, et fronça les sourcils.

-Aux dernières nouvelles, c'est toi qui en a embrassé un autre sous influence de l'alcool, hier soir. J'ai peut-être un suçon pour bien me rappeler que j'ai déconné, mais au moins je n'ai embrassé personne, saoul ou pas. Alors si tu ne peux pas me faire confiance quand je bois, qu'est-ce que je devrais dire moi ?


Elle n'avait fait que murmurer les paroles précédentes, mais James les avait entendues, et ça l'avait mis en colère. La vérité, finalement, c'était que Lily ne lui avait jamais fait confiance. Que jamais, donc, elle ne l'avait vraiment cru lorsqu'il lui promettait de l'aimer toujours, et de ne jamais aimer qu'elle. Ca lui faisait mal d'admettre que peut-être son couple n'avait jamais été aussi solide qu'il s'était plu à le croire. Alors elle pouvait bien lui balancer son comportement de la veille à la figure, elle n'avait pas non plus été un modèle de sainteté. Lui, au moins, avait repoussé les filles qui avaient essayé de lui voler un baiser. Il n'était pas allé rouler un palot à Marlène pour se venger, quoi. Evidemment, il avait dépassé les bornes, la situation lui avait légèrement échappé... Mais ca n'avait pas non plus complètement dérapé, fallait pas abuser. La préfète se tourna finalement vers lui, et reprit la parole. Encore une fois, elle lui en balança plein la figure. Depuis combien de temps gardait-elle tout ça pour elle ? Pourquoi n'était-elle pas venu le lui dire plus tôt ? Le Gryffondor sortit ses mains de ses poches, et en passa une dans ses cheveux.

-Je suis désolé si je t'ai donné l'impression de me désintéresser de toi, Lily, ce n'était pas mon intention. Mais je suis revenu de mon stage, et tant de choses avaient changées à Poudlard ! Anna était partie sans un mot, elle ne répondait pas à mon courrier, Patmol était déprimé comme jamais, toi tu étais malade et passais tout ton temps avec lui, Harry était perdu et dépressif... J'ai essayé de remonter le moral de Sirius, même si ça signifiait faire passer notre couple au second plan pour un temps. Je ne voulais pas te blesser, et si tu étais venue me le dire, j'aurai changé de comportement. Mais si tu ne me dis rien, je ne peux pas tout deviner !

Il soupira. Il n'avait pas imaginé que tout allait si mal entre Lily et lui. Ils semblaient tellement heureux, après l'annonce de la grossesse de la jeune femme... James avait même commencé à chercher des prénoms, de fille comme de garçon. La préfète reprit alors la parole, et lui expliqua le pourquoi du comment. Elle lui avoua ce qui la gênait vraiment, la racine de son problème de confiance. James était encore un enfant. Ou du moins, c'était l'impression qu'elle avait. D'après elle, il ne réfléchissait pas avant d'agir, et ne songeait jamais aux conséquences. Ces affirmations révoltèrent Cornedrue. Il était peut-être impulsif, il n'en était pas non plus irresponsable. Quand il prenait des dangers, il le faisait en toute connaissance de cause. Et il en connaissait les conséquences. Mais il avait des engagements, il avait des idéaux. Et autant qu'il puisse aimer Lily, si une mission de l'Ordre demandait son sacrifice, il le ferait. Le devoir, et le bien du plus grand nombre devaient toujours passer avant tout le reste. James se battait pour ce en quoi il croyait, il était prêt à prendre tous les risques nécessaires, et à mourir pour sa cause s'il le fallait. Il sentait l'agacement le gagner, lorsque Lily interrompit soudainement et posa ses mains sur son ventre. Elle l'appela à la rejoindre, d'un ton pressant. James ne remarqua même pas qu'elle l'avait finalement appelé "mon amour".

Il n'hésita même pas le quart d'un battement de coeur, et s'élança auprès de sa fiancée. Y avait-il un problème avec le bébé ? En quelques enjambées, il fut près de Lily, et il posa les mains sur son ventre à son tour. Elle semblait émue, pas paniquée, et ça rassura notre Maraudeur. Au bout de quelques secondes, James sentit un coup contre la paume de sa main droite. Et puis un autre. Le bébé, son bébé, exprimait son mécontentement en cognant à travers le ventre de sa maman. Un sourire étira les lèvres de James tandis qu'il sentait ses yeux s'embuer d'émotion. Pour la première fois depuis qu'il savait que Lily attendait un enfant, la situation devenait réelle. Il avait senti son bébé, le pied de son bébé contre sa main. Il réalisa que dans quelques mois, il pourrait effectivement tenir ce petit pied dans sa main, sans que rien ne les sépare. Et alors que son coeur s'emballait dans sa poitrine, et qu'il clignait des yeux pour les rendre moins humides, il comprit que le devoir et la bonne cause ne faisait vraiment pas le poids face à ça. Que ses responsabilités allaient à sa famille avant d'aller à son pays, et que les risques qu'il prenait, il devait les prendre pour eux, et pas pour des inconnus. Il releva alors la tête et planta ses yeux dans ceux de sa fiancée, son sourire ne l'ayant pas quitté.

-Arrête d'avoir peur de ce que tu ressens pour moi... Je te fais la promesse de ne jamais te blesser. Jamais je ne te laisserai, je te le jure. Et les risques, maintenant, je les prendrais uniquement pour vous protéger, toi et le bébé. Rien d'inconscient, rien de stupide. Rien qui puisse jamais nous séparer, c'est promis. Fais moi confiance.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Mar 27 Sep - 20:38


ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord

(c) Kanala

En un instant, plus rien n’existait dans ce monde si ce n’était mon enfant et James. Je ne pensais à rien d’autre qu’à ce petit être qui remuait dans mon ventre, me faisant sentir enfin sa présence. J’en oubliais tout : ma présence ici, tous les problèmes que j’avais avec mon fiancé, et tous les reproches que je pouvais lui faire et avoir. Plus rien ne comptais, plus rien en dehors de ses mains qui partageaient mon bonheur soudain, de ses yeux tout aussi émus que les miens. Un enfant était une vrai bénédiction de la vie et à présent que je prenais pleinement conscience de ce dernier, je m’en rendais compte. Oui, j’avais vu quelques échographies, mais ce n’était rien comparé à ce que je pouvais ressentir en cet instant. Entendre les battements de son cœur ne m’avait pas rassuré quand à sa bonne santé. Là, avoir enfin un signe de lui, venant de lui me remplissait de bonheur. Il allait bien, oui il allait bien malgré les soucis que je devais lui causer. Je me sentais soulagée, et au plus profond de mon être je me sentais tout à coup moi stressée. J’avais tellement peur qu’il est des problèmes à cause de mon humeur du moment. C’était pour ça que je voulais que les choses changent et la veille avait été le déclic.

Nous avons laissé trop de choses en suspend avec mon maraudeurs et non en étions arrivés à ne plus savoir nous parler et nous en vouloir. Lui concernant ma relation avec Sirius on ne peut plus proche, alimenté par les rumeurs et par mon erreur de la veille. Moi concernant son absence et son éloignement accentués gravement par son laisser-faire avec d’autres. Nos lettres d’aujourd’hui n’avait pas fait que me rassurer bien au contraire. Elles sonnaient comme une voie sans issu, comme une rupture qui allait nous exploser à la figure. Ce que je voulais réellement dans tout cela ? Je dois avouer que je suis perdue, mais s’il y a bien une chose dont je suis sure c’est que je voulais fonder une famille avec James. Je le voulais à mes côtés avec notre enfant, mais pas au détriment de notre bonheur. Je l’aimais oui, mais je n’arrivais pas à lui laisser parti intégrante dans ma vie, de peur qu’il me brise le cœur d’une quelconque façon : en me quittant, ou en était tué à force d’agir et de réfléchir ensuite. Il voulait sauver le monde. C’était depuis toujours son moteur et bien que je ne voulais pas le changer, je ne supportais plus cette ambition. Qu’est-ce que j’étais dans cette histoire ? Quelle place j’avais ? Finalement pas beaucoup d’importance. Il était prêt à être tué pour protéger des inconnus, à se battre pour eux, mais pas pour ma sécurité et celle de son enfant. Nous passion en second plan et je ne pouvais plus le supporter. J’avais déjà perdu un être qui m’était très cher à cause de ses idéaux, je ne supporterais, pour sur, pas perdre James pour les mêmes raisons. C’était pour ça que j’avais toujours gardé une certaine distance dans notre relation. Si je le laissais entrer totalement dans ma vie, je prenais de trop « grands risques ». Les valait-il ? Oui bien sur. Etais-je capable de passer outrer mes peurs ? Depuis que j’ai appris que j’allais devenir mère non. Je n’étais plus seule, et je ne pouvais plus penser qu’à moi. J’avais la responsabilité d’un petit être et je ne pouvais pas me tromper.

A présent ma plus grande peur était de ne pas être à la hauteur de mon rôle de maman, de ne pas arriver à protéger mon enfant et ne pas le rendre heureux. Marlène avait essayé de me faire comprendre que mes peurs étaient irrationnelles et injustifiées, mais je n’arrivais pas à passer outre, encore plus du fait que je n’avais pas une grossesse comme toutes les autres. Je suis étudiante à Poudlard, tout juste âgé de 18ans, fiancée et non mariée, avec des parents habitants fort loin, et le père de mon enfant était un casse cou. Oui, je n’étais pas comme toutes les mamans, ça ne faisait pas de doute. Enfin, en cet instant si je l’étais. J’avais James à mes côtés pour partager ce moment de bonheur si éphémère mais si intense. S’il y avait bien quelque chose pour nous réunir, c’était bien ce petit être qui avait invertir nos vies et les changer totalement. C’était le déclic qu’il fallait à James qu’il me fallait. Je le regardais alors qu’il me parlait et sentais mon cœur se soulevait. J’étais touchée par ses paroles, et j’avais foi en ses promesses. Il ne m’avait jamais menti, et cela se voyait dans ses yeux qu’il était sincère. Je posais mes mains sur les siennes et lui dis

Je suis désolée, désolée pour hier soir, désolée de te faire sortir de tes gons par attitude lâche. J’ai peur James, peur de ne pas arriver à être une bonne mère, ni l’épouse que tu mérites d’avoir. J’ai l’impression de tout faire de travers ces derniers temps et te sentir t’éloigner m’a fait beaucoup de mal. Je sais pour Patmol, je sais tout ça. Mais j’ai besoin de te retrouver tu comprends ? J’ai besoin de partager des choses qu’avec toi et toi seul, sans que l’on soit interrompue toutes les cinq minutes. J’ai besoin de savoir que tu feras toujours tout pour me revenir saint et sauf, - quitte à ne pas sauver le monde - de savoir que tu ne me laisseras pas, que tu ne me tourneras jamais le dos. Je t’aime James, mais je dois penser aussi à mon bonheur et au bonheur de notre enfant. Peu importe ce qu’il se passe au dehors, ce qui doit passer avant tout c’est nous. Je suis prête à faire tous les sacrifices pour que nous soyons une famille heureuse, à arrêter de m’en faire une bonne fois pour toute, à te faire confiance et accepter de ne pas avoir le contrôle sur tout. Cependant je dois être sure que toi, tu es prêt aussi de ton côté à tous faire pour que ça fonctionne, de penser comme un père, un époux, et non plus un héro, ou un jeune homme populaire, d’agir comme un homme responsable ; de rentrer tous les soirs dans ton foyer ; d’avoir foi en moi, même si je vins à fréquenter d’autres ; de préserver ta vie à tout prix, peu importe ce qui peut arriver. Et le jour où tu n’y arrives plus, il te faudra accepter de lâcher les armes et de laisser notre famille se diviser si cela nuit à ton bonheur.

J’avais besoin de poser tout à plat, de faire comprendre à James dans quoi il mettait les pieds. Je ne voulais pas qu’il se sente un jour piégé ou trahi. Je savais où j’allais, je voulais que ce soit également le cas pour lui. S’il n’était pas prêt, je l’attendrais, il le savait bien. Même si cela prenait un an, ou deux ou trois, je serais là. Il était le seul avec qui je voulais vivre, il était le seul que j’aimais d’un amour sincère et pur, il était le seul avec qui je voulais fonder une famille. Je posais un doigt sur sa bouche pour l’empêcher de me parler et ajoutais

Ne me réponds pas tout de suite s’il te plait. Je veux que tu y réfléchisses sérieusement, que tu ne prennes pas ta décision sur un coup de tête. Demain commencent nos examens. Nous allons passer ces derniers, et lorsqu’ils seront finis, tu me donneras ta réponse, pas avant. Je veux que tu te donnes du temps pour comprendre tout ce dont à quoi tu vas devoir renoncer, tous ses rêves qu’il te faut laisser s’envoler. Quelque soit ta décision, je la respecterais et je serais là pour toi, que tu nous choisisses ou que nous ne nous choisisse pas pour l’instant. En attendant, laissons tout ça de côté pour passer nos ASPIC et également pour toi la coupe de Quidditch la tête reposée.

Je vins déposer un baiser sur ses lèvres et passais mes mains autour de son cou. Non ce n’était pas un baiser d’adieux, mais un baiser on ne peut plus amoureux. Il n’y avait que lui que je pouvais embrasser d’une telle manière. Il possédait mon cœur et mon âme et je ne voulais plus qu’il en doute. Quoi qu’on puisse dire sur nous dans les couloirs et notre soit disant triangle amoureux. Je passais mes mains sur son visage, me noyant dans ce contact. Je ne mettais pas une pause à notre couple non. Dans les jours à venir cela ne m’empêchera pas d’aller le trouver. Jusqu’à la fin de l’année scolaire, nous restions de « simples étudiants amoureux ». Quand sonnera le dernier jour, là alors nous saurons des parents avec des responsabilités et des décisions importantes à prendre



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   Sam 15 Oct - 7:51

Les mains posées sur le ventre de Lily, James réalisait que rien n'était plus important que ça. Que jamais sauver le monde ne lui apporterait autant de bonheur qu'un simple coup de pied de son futur bébé contre sa paume. Quelle valeur n'auraient jamais pour lui les vies de milliers d'inconnus face à celles de sa femme et de son enfant ? Evidemment, le Gryffondor avait des rêves, il avait l'âme casse cou et héroïque de son père. Il voulait sauver le monde. C'était pour cette raison qu'il avait rejoint l'Ordre du Phénix dès sa création, pour cette raison qu'il se jetait toujours dans la bataille sans réfléchir, pour cette raison qu'il avait choisi de devenir un Auror. Parce qu'il voulait aider les autres, il voulait être utile, il voulait offrir un monde meilleur aux générations futures. Pas seulement à ceux qu'il aimait, mais à toute la population. Et pour ça, il était prêt à donner sa vie, à perdre ce qu'il avait de plus cher. N'avait-il pas accepté sa mort prochaine, ainsi que celle de Lily, parce que c'était nécessaire pour assurer la défaite de Voldemort ? Il avait accepté l'idée que l'un de ses meilleurs amis le trahisse et finisse dans le camp ennemi, et que son frère de coeur croupisse à Azkaban pendant des années. L'idée que les gens qui l'entouraient souffrent n'éveillait pas en notre Maraudeur un sentiment de révolte, une envie de changer les choses. Tant que la cause était juste.

Au contraire, ça faisait d'eux tous des héros, des martyres. Ils se sacrifiaient pour le bien du plus grand nombre. Ils se sacrifiaient pour l'histoire. Depuis qu'il était gosse, James avait été bercé par les histoires de ces grands héros qui avaient tout perdu pour le bien de leur cause. Il avait entendu son père lui raconter comment ils s'étaient dressés contre l'injustice et le mal, sans crainte de ce qui pourrait leur arriver. Et il avait toujours voulu les imiter. Laisser son nom dans l'histoire, pour avoir donné sa vie pour le bien. Il était l'archétype du gamin rêveur de 8 ans et demi, qui s'imaginait encore que les sacrifices demandés seraient faciles à accepter, et que rien ne vaudrait jamais la peine qu'il abandonne la lutte. Même s'il devait tout y perdre. Mais les coups de pieds de son bébé contre ses mains, les larmes d'émotion dans ses propres yeux et les paroles de Lily le réveillèrent en un clin d'oeil. Sa fiancée avait raison, sur toute la ligne.

C'était sa famille, le plus important, et c'était leur bonheur qu'il devait rechercher. Eux qu'il devait protéger, pour eux qu'il devait se battre. Et éviter de prendre des risques inutiles, pour s'assurer de rentrer chez lui le soir. A peine Lily avait-elle fini de parler que James ouvrit la bouche pour prendre la parole à son tour. Il avait dans l'intention de lui promettre dans l'instant que rien ne passerait jamais avant elle et le bébé, qu'il ferait tout ce qu'elle venait de lui demander. Qu'il serait un bon mari et un bon père, si c'était tout ce qu'il devait jamais être. Que si les générations futures ne connaissaient pas son nom, ce n'était pas si grave tant que son enfant se rappelait de tous les bons moments qu'ils avaient pu passer ensemble. Mais la jeune femme l'en empêcha, en posant un doigt sur sa bouche pour lui intimer le silence.

Elle lui demanda de prendre le temps de lui répondre, d'attendre le dernier jour de l'année. Qu'ils passent leurs examens tranquillement, loin de l'angoisse du futur incertain qui les attendait à la sortie de Poudlard. Avait-elle peur qu'il choisisse la lutte plutôt que sa famille ? Il lui rendit son baiser, puis lui sourit tendrement. Sa décision était déja prise, mais il attendrait pour la lui donner puisque c'était ce qu'elle voulait.

-Je t'aime Lily... Et vu comme il a de l'énergie, je suis sûr qu'on en fera un joueur de Quidditch, de ce bébé !

Il lui adressa un nouveau sourire, lui saisit la main et l'entraîna dans les couloirs froids du Château. Il était le milieu de la nuit, et ils avaient tous deux besoin de sommeil. James avait déja tout oublié du suçon qui lui ornait le cou et de l'oeil au beurre noir qui décorait son visage.

[désolée pas top du tout, mais au moins Rp fini ^^ ]







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ㄨSuis ton cœur tu n’auras jamais tord   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum