Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 31 Aoû - 11:25

    C'était le Grand Jour. Le Jour J. Le dernier jour à Poudlard. Merlin, j'arrivais à peine à y croire. 7 ans auparavant, j'entrais dans cette fabuleuse école qui devint le premier endroit où je me sentais vraiment chez moi. Il y a 7 ans, je faisais la connaissance de James, Remus et Peter, trois personnes qui changèrent ma vie du tout au tout. Il y a 7 ans, les Maraudeurs se créaient. Et aujourd'hui, où en sommes-nous ? Nous sommes toujours quatre. Mais l'un s'est éloigné. Et d'autres se sont ajoutés. Lily, déjà. Puis Harry, et récemment, Marlène. Un temps, il y avait eu Anna. Anna ... Elle me manquait encore, mais une page se tournait. Demain matin, tout serait fini, et j'avais décidé de faire une croix sur Anna. J'avais aussi décidé de ne pas me prendre la tête avec cette histoire de lettre, comme quoi j'allais être père. Pas pour l'instant. Pas tout de suite. Un jour, je saurais si cette lettre disait la vérité, mais pendant quelques mois je voulais me consacrer à l'avenir, et à mes proches. L'avenir, c'est le mariage de James et Lily. C'est la naissance de leur enfant. Tout est basé sur eux, et sans eux, je ne suis rien. Plus que jamais, je m'en rend compte. Il faut absolument que je convainque Lily qu'elle n'ait pas un danger pour l'amitié que j’entretiens avec James d'ailleurs. Bref. J'ai décidé de me consacrer à l'avenir, aux futurs semaines, mois, années. J'ai décidé de tourner la page, de ne plus regarder en arrière. Ces 7 années à Poudlard ont été les plus belles de ma vie, mais elles sont terminées, et maintenant, je dois avancer.

    Il y a deux ans, dans le bureau de McGonagall, je lui ai dit que je voulais devenir Auror. Comme James, comme son père que j'admire tant. Je ne suis plus sûr de ce choix. J'ai toujours su que j'étais un rebelle, la discipline, c'est pas mon truc. Et de la discipline, y'en a chez les Aurors. Et puis, franchement, les cours, j'en ai ma claque. Après 7 ans d'école, j'ai envie de prendre un peu de repos. Je sais très bien que si je veux rentrer chez les Aurors, c'est maintenant ou jamais. Il faut que je commence ma formation en septembre. Mais je n'en ai pas envie. Je sens que je vais prendre une année de repos, je vais travailler par-ci par-là, peut-être à la Tête de Sanglier, peut-être au Chaudron Baveur, pourquoi pas ? Je vais me prendre un appart' avec Harry, si il veut toujours de moi, et puis, je vais commencer ma nouvelle vie tranquille. Ou presque.

    Parce que si pour l'instant, tout à l'air bien tranquille dans ce petit avenir douillet que je me réserve, il reste un dernier point. Voldemort. Il est toujours là, de plus en plus puissant, et je vais continuer à le combattre. Je fais et je ferais toujours parti de l'Ordre du Phénix, je combattrai ce monstre, je ferais tout pour que ce monde soit enfin libéré. Pour que mes amis, James et Lily, puissent vivre une vie paisible sans avoir peur pour eux ou pour leur fils, censé être l'élu d'une prophétie. Je me battrai aux côtés de l'Ordre du Phénix, et c'est une autre des raisons pour lesquelles je ne m'engage pas chez les Aurors. Me battre avec l'OP me suffit. Pas besoin de plus de combats. Je suis impulsif, irréfléchi, je ne peux pas tenir en place, je ne supporte pas de rester sans rien faire alors que les autres se mettent en danger, mais je ne suis pas un assoiffé de sang. Je ne suis pas Bellatrix et mener des combats sur un seul front me suffit largement.

    Mais parlons de ce dernier jour à Poudlard. Que va-t-il avoir de si spécial ? Oh vous vous en douter, nous ne sommes pas restés les bras croisés. Nous sommes les Maraudeurs, après tout, et même si nous nous éloignons un peu de Peter, nous sommes toujours là, tous les quatres, unis. Ensembles. Et nous avons organisé un truc de folie pour cette dernière journée. Quelque chose de génial. D'absolument fantastique. Tout le monde va y participer, que ce soient professeurs ou élèves. Nous avons envoyé des hiboux à tout le monde, absolument tout le monde. Et ils seront tous là, on le sait.

    J'arrivais devant une foule, et je leur demandais de me laisser passer. Nous avions dressé des barrières magiques à une trentaine de mètre de la zone où nous installions notre matériel pour qu'aucun curieux ne vienne nous déranger, mais nous pouvions la traverser nous. Je le fis donc sans problème, et je rejoignis Cornedrue, Lunard et Queudver, en train d'installer les derniers préparatifs.


    »» Hey les gars, vous avez vu cette foule ! Quelle bande de curieux ! On avait dit 15h, pas 14h15 ! Bon, alors on en est où ? La table du buffet est installée, j'ai ramené de la BierreauBeurre et du jus de citrouille ... Oui, Rem', pas de Pur-Feu ! Avec ce qui s'est passé à la fête du match contre les Poufsouffles la dernière fois, c'est bon, hein. Enfin ... Y'en a quand même un peu ... Mais juste pour nous ! Je vais le cacher, personne le trouvera, t'inquiètes.

    Je fis un clin d'oeil à Remus, puis je terminais de tout préparer. Trois quart d'heure plus tard, c'était ok, et la bande de curieux agglutinés autour de la barrière c'était épaissie. Hum, il était 15h, normal. Je vis avec joie qu'il y avait vraiment beaucoup de monde, et même des Serpentard. Pour une fois, j'espérais même voir Servilus. Ni pour l'embêter, ni parce que je commençais à l'apprécier. Mais je voulais que tout le monde, absolument tout le monde dans le château soit présent.

    Quelques minutes plus tard, je fis signe à mes amis. Tout était prêt. Nous nous avançâmes vers notre "public". Je jetais un dernier coup d'oeil vers notre installation. Tout d'abord, on voyait le lac, noir, mais qui ne semblait pas menaçant contrairement à d'habitude. Durant cette chaude journée d'été, on avait plutôt envie de se jeter dedans tête la première. Puis il y avait le parc et son herbe verte et fraîche. Et enfin, quelques arbres au bord du lac, formant un coin ombragé. Là, on avait disposait de nombreuses et longues tables en bois où se trouvaient boissons en tout genre, mais pas alcoolisées, et sucreries, confiseries, pâtisseries en tout genre. Nous avions dévalisé Honeydukes ainsi que le Pâtissier sorcier de Pré-au-Lard. Nous avions également transplané dans Londres pour acheter quelques trucs moldus. Tout cela en grande quantité. Hormis ces longues tables, il y avait également des chaises. Pas énormément. C'était surtout pour la forme, vu que la plupart d'entre nous pouvions faire apparaître des chaises par magie. Et les plus vieux s'occuperaient des premières années. Nous n'avions rien ajouté d'autres à ces installations, hormis une bannière que nous avions fabriqué, accroché entre deux arbres, elle portait l'inscription " Les Maraudeurs sont heureux de vous accueillir ". Et c'était tout. Il n'y avait rien d'autre, mais c'était bien suffisant. Je me tournais vers mes amis, je leur adressai un sourire, puis je me lançai un sonorus. A moi l'honneur de présenter tout ça, puisque c'était moi qui avait eu l'idée d'une dernière blague absolument sensationelle.


    »» Chers Poudlariens, chères Poudlariennes, chers Professeurs. Je vais parler au nom des Maraudeurs, aujourd'hui. Je voudrais vous dire que nous vous remercions d'être venu si nombreux, d'avoir répondu à notre invitation même si, pour certains, vous ne nous aimez pas forcément. Aujourd'hui, comme vous le savez, est un jour spécial pour tout le monde. C'est le dernier jour de l'année. Mais pour un septième des élèves de cette école, c'est l'un des jours les plus important de leur vie. C'est leur dernier jour à Poudlard. Aujourd'hui, c'est notre dernier jour à Poudlard, à nous, Maraudeurs ! Poudlard, c'est notre école, comme notre seconde maison. C'est ici que nous avons rencontré des personnes qui ont changé nos vies. Irrémédiablement. L'amitié. L'amour. La haine aussi. Quoiqu'il en soit, nous avons tous été heureux d'être arrivé dans cette école au moins une fois dans notre vie. Pour ma part, ces sept années passées ici ont été les meilleures de ma vie. Jamais je ne les oublierai, et je veux qu'elles se terminent en beauté. Nous sommes les Maraudeurs, et nous allons vous offrir un spectacle digne de notre nom ! Jusqu'ici, j'avais parlé d'un ton presque solennel. Brusquement, un large sourire illumina mon visage, et je criais, excité. Alors c'est partiiii ! Eclatez-vous ! Le buffet est à votre disposition, mais pour l'instant, baignade interdite ! Le premier que je vois dans l'eau n'a plus le droit de remettre les pieds dans le parc jusqu'à demain !

    D'un geste de baguette, j'enlevais la barrière invisible qui empêchait la foule d'élèves de s'approcher du lac. Les élèves déferlèrent alors, et nous nous retrouvâmes bien vite très nombreux autour des tables. Bientôt, nous passerions à la phase n°2 de notre plan ...
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Sam 3 Sep - 21:13

Je ne savais pas encore ce que signifiait la fin, mais je savais que pour une paire de mes « amis » disons mes connaissances, une grande partie partait là à cette fin juin. C’était notre dernier jour, ma valise était prête. Pour aller où ? Je n’en avais encore aucune idée, certainement retrouvé Krystel, j’espérais voir quelqu’un qui m’attendait ma sœur et moi sur le quai de gare. Peut être ? Peut être pas. C’était mon dernier été, enfin, mon dernier été qui m’assurait encore une année en Angleterre, je ne savais pas ce que me présageait l’avenir pour l’été prochain. Je commençais un peu à avoir une boule au cœur quand je pensais à ça, je me rendais compte qu’il ne me restait qu’un an ici, alors qu’est ce que ça devait être pour Sirius, James, Harry, et tous ceux qui quittaient Poudlard aujourd’hui, pour la dernière fois ils voyaient ce château, c’était leur grande dernière. Oui, j’avais de l’appréhension un peu. Je voyais Hannah juste à côté de moi, elle souriait, heureuse ? Surement, je ne savais pas ce qu’elle prévoyait exactement, mais je pense pour elle ça ressemblait à une délivrance de quitter cette école. Je ne savais pas trop. Pour moi le départ en Angleterre avait été en quelque sorte une délivrance de la Moldavie, pour Torben et Hannah, il en était tout autre, pour eux, c’était l’exil forcé. Je l’avais toujours vu comme ça dans les yeux d’Hannah ou de Torben. C’était comme ça, je crois que je ne pourrai jamais aller contre. Je ne me sentais pas « bien » en Angleterre, mais j’avais adopté ce nouveau mode de vie, loin des miens, de mes amis, de ma culture, de tout ce que j’avais connu dans cette Europe de l’Est. Un autre monde, j’avais connu les deux mondes pour les moldus, avais-je eu de la chance, jeune adolescente de seize ans ? Je sortais néanmoins de toutes ces expériences grandies, j’avais changé en deux ans. Je n’étais plus la gamine joviale que Sirius avait rencontrée, avec mon frère le jour de mon arrivée sous le saule cogneur, je m’en souviendrai toujours. C’était l’un des seuls souvenirs que j’avais de Torben ici, et même si j’avais fait le vol plané de ma vie, c’était un bon souvenir, meilleur de tous ceux que j’avais au cours de cet été là. Ca me manquait, cette jeunesse où ma seule question était qu’allais-je mettre finalement sur mon dos pour paraitre élégante ?

D’ailleurs, la question se posait à nouveau, j’avais sorti deux robes aux couleurs fleuries, l’une plus longue que l’autre. J’étais en train de me tâter, il était déjà treize heures. Pourquoi je m’étais autant d’en train pour me préparer à une réception à laquelle je ne souhaitais pas aller plus que ça ? J’optais pour une robe fleurie quand même courte, et sans manche, juste deux petites bretelles. Avec des ballerines, et mes cheveux tirés en arrière. Je me maquillais rapidement sans penser, et puis je descendais alors, tout le monde devait déjà être dehors, les gens profitaient de leur dernier jour, avec le soleil, leurs amis et compagnie. Soudain, je vis Dana dans la salle commune seule, elle ne semblait pas au meilleur de sa forme. J’avançais vers elle et mis mon sac devant moi avant de demander
« Bah alors Dana, ça n’a pas l’air d’être la grande forme ? » Devant son silence de marbre, et sans réponse je sortis une petite bouteille de Kvas et une autre de whisky pure feu. Oui je me permettais en ce dernier jour, une petite folie, et à défaut d’avoir ma vodka moldave n’est ce pas Sirius ! « Attends, je sais ce qui va te remonter un peu le moral ! » Dis-je avec un sourire, en faisant apparaitre deux verres devant nous, après tout. […]

Après quelques verres, enfin nous primes toutes les deux la direction du parc, j’avouais ne pas voir très droit, mais ça allait encore. Tandis que je soutenais un peu Dana.
« Ca va aller, de toute manière, tu le reverras, on entendra bien parler de lui beaucoup de fois. Excuse-moi, mon anglais me fait faille. Ou un truc du genre. » Signe que je n’étais pas très nette, je ne parlais pas un très bon anglais, et je ne m’étonnais même pas que quelques mots des langues slaves que je maitrisais mieux viennent se glisser au milieu des conversations. J’avais fait d’énormes progrès néanmoins en anglais depuis les deux ans que j’étais à Poudlard, hallucinant n’est ce pas ? Je n’y aurai jamais cru, mais aussi au niveau de l’amitié, j’étais amie avec Sirius, puis ennemie, puis à nouveau en mode connaissance. Bon concernant James, il ne m’aimait pas, je ne supportais pas trop non plus le fait qu’il m’associe directement aux bêtises de mon frère. Hé, oh, mes parents ils m’ont pas appelé Torbina nan plus ! Donc, hein. Bref, je reprenais mes esprits, tout en soutenant Dana qui était un peu saoul pour le coup. « Tu vas aller bien hein Dana ? » Dis-je limite inquiète alors qu’on arrivait près du Lac, je n’avais pas de montre et de toute manière je ne voyais pas tout à fait clair pour être honnête. Et donc, on avançait, un peu en arrière avec la masse de monde qu’il y avait « Waouh, je ne pensais pas qu’ils viendraient tous. » Dis-je un peu pour moi-même, oh il y avait des absents quand même mais… Je devais reconnaitre qu’il y en avait quand même une grosse partie qui était venu. Enfin bref, j’écoutais d’une oreille sourde les propos de Sirius, amour ? Haine ? Amitié ? Ouais, il avait résumé tout ce qu’il fallait dire de nos années collège vraiment. Une foule se précipita vers les tables, bandes d’affamé vous avez mangé, il y a deux heures quoi ! Je me tournais alors vers Dana « Tu veux manger ou … ? » Le reste était sous-entendu surtout avec mon regard vers l’intéressé. Au moins, dans l’état où elle était, elle pourrait être sincère, ça pourrait peut être… Ouais peut être pas hein. Je surveillais d’un œil aveugle après l’oreille sourde.

Hj ; on s’est mise d’accord avec Dana Wink en espérant que ça te convienne Dana Very Happy
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Sam 3 Sep - 21:58

Dernier jour …

Les examens étaient terminés depuis quelques temps déjà et le jeune homme se fut très bien débrouillé. Il gagna fort probablement plusieurs Optimals et, ainsi, pourrait commencer sa formation d’Auror dès le mois de septembre prochain. La liberté oui … Enfin, ce cauchemar se terminait. Severus Rogue irait rejoindre son Maître, Amycus et tous les autres fidèles du Seigneur des Ténèbres. Bientôt, leur heure allait venir et ce monde changerait pour le mieux. Oui, il manquait quelques cordes à l’arc du Serpentard pour un jour encore. Le recrutement obligé par son Maître a été plus difficile à entreprendre au final. L’anonymat était plus aisé en ce sens. Regulus, Lux et Mélanie : tous trois avaient été choisis avec soin. Severus savait parfaitement en qui avoir confiance et qui semblait prompt à dévoiler ce secret. Cet été ... Il agissait cet été.

Il avançait s’approchant de la «fête» engagée par ces imbéciles de Poudlard – les Maraudeurs au passage – sans réellement en connaître la raison. Il était nerveux … Il avait peur pour son intégrité physique, sa fierté une fois de plus à chaque approche de ce petit groupe soit blessée. Personne n’aimait Severus. Personne et tout cela part la faute de ces quatre idiots qui le malmenèrent tous ces sept ans durant. Même Lily … Elle n’avait pas répondu à son dernier message : oui, celui où le jeune homme s’enquêtait de son bien-être. Il lui avait offert une rose … Jaune. Pour leur amitié. Rien. Elle ne voulait pas lui pardonner. Elle ne voudrait jamais ! Pourtant, il ne pouvait pas ressentir autre chose pour la jeune femme que cet amour grandissant depuis leur première rencontre. Lily était tout pour lui et le sera toujours. Jamais Severus ne cessera d’avoir de l’affection pour elle … Il ne lui fera jamais de mal. Jamais ! Et James semblait lui en avoir fait ! Certes, elle le choisissait. Pourquoi ?

Planté derrière la foule d’élèves ébahit par les préparatifs des Maraudeurs, Severus était vêtu sans grande fioriture comme à son habitude : son pantalon d’uniforme tout comme ses chaussures et sa chemise blanche les manches relevées légèrement. Sirius parlait de son air arrogant … Certes, le discours fit mal au Serpentard. Il attrapa une boule dans la gorge plus Sirius déblatérait la FIN. Severus baissa le regard observant machinalement le sol. Son esprit travaillait à plein régime, la mélancolie, la tristesse s’en emparant. Ce n’était pas si simple … Où allait-il vivre ? Certainement pas chez ses parents ! Assez de se faire malmener par son père ! Serrant les poings dans ses poches, le jeune homme ressentit un trouble grandissant pensant à Lily. Ses oreilles bourdonnaient tant les cris des autres élèves s’élevèrent à la fin du discours de Sirius. Certes, lui restait là … Marchant très lentement et au hasard. Il ne savait pas où aller … Il ne connaissait pas son but. Dès que son esprit songeait en Lily, c’était tous ses choix s’effondrant à ses pieds … Lui tombant sous terre. Le Seigneur des Ténèbres avait attaqué Lily. Severus se mordit les lèvres sachant pertinemment qu’il n’y avait pas de voie de retour. C’était stupide d’arrêter maintenant. Il fallait continuer d’avance puisqu’on était si près du but. Non ?

Il leva la tête observant les tables où les victuailles étaient déposées. Puis, les quatre bougres. Un instant, Severus crut que confronter en duel James Potter serait parfait pour l’aider à aller mieux. Fuir ses souffrances, fuir son questionnement sur son identité. Il soupira et se détourna finalement des Maraudeurs pour se diriger, sans réellement le savoir vers Lyra et Dana. Lyra étant une Basilic tout comme lui qui deviendra Mangemort sous peu. Cette fille qui, sans le savoir, était une béquille pour Severus totalement perdu et ayant, apparemment, sentit son identité fondre. Il avait une envie de verser des larmes … Pourquoi ? Aucune idée, mais c’était ainsi à chaque pensée envers Lily. Laissant son regard en direction de l’herbe, il ne le remonta nullement tant que ses yeux ne cessèrent pas de presque pleurer comme un imbécile.

Finalement, Severus s’assit sur l’herbe un peu plus loin de l’agitation générale, mais non loin de Lyra et Dana. Il observait, de temps à autres, celle-ci pour ramener ensuite ses yeux noirs vers lui. Ses coudes sur les genoux, les mains ramenées ensemble, le jeune homme n’avait plus très envie de quitter Poudlard. Qu’allait-il se passer maintenant ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Dim 4 Sep - 17:41

    Le dernier jour de l’année était toujours, pour Hécube, un moment assez prenant. Un moment qu’elle était bien incapable de qualifier. Cela faisait quatre ans maintenant qu’elle était à Poudlard et qu’elle étudiait la magie. Incroyable, n’est-ce pas ? Elle qui venait d’une famille tout ce qu’il y avait de plus normal, sans mystère ni secret. Enfin, maintenant, le secret était bien là, et ce n’était qu’elle-même. Le secret qui ne cessait de grandir mais qu’elle portait en elle-même. Le secret qui ne cessait de la ronger. Voilà à quoi ressemblait la vie d’une jeune sorcière depuis deux ans. Comment avait-elle fait jusque-là pour tenir tout ça, rien qu’elle, toute seule et sans personne pour l’aider ? Ah, c’était sans doute qu’elle n’avait pas vraiment « personne ». Elle avait ses amis qui étaient là et qui se battraient toujours. Le plus important de tous ses amis, son grand frère dans son cœur, celui à qui elle confierait sa vie, c’était bien sûr Remus. C’était comme si tout ce qui lui arrivait de bien n’aurait jamais pu avoir lieu sans lui. Il l’avait aidée dans tous les domaines après tout : dans sa famille, dans ses problèmes et parfois dans son travail. Remus avait été là quand elle était trop seule ou quand elle ne voulait plus l’être. Bref, Remus était quelqu’un d’indispensable et elle ne pouvait ne pas aller à la petite fête qu’il organisait avec ses amis. C’était dans le parc, près du lac dans l’après-midi, et elle ne doutait pas qu’ils seraient nombreux à y aller. Elle, évidemment, n’allait pas hésiter une seule seconde, d’autant que maintenant les examens étaient finis, elle n’avait plus besoin de s’enfermer dans son dortoir pour réviser comme elle l’avait fait ces derniers jours. Derniers jours qui, au passage, avaient été plus qu’épuisants. Mais il fallait qu’elle maintienne son niveau ! C’était tout ce qui lui restait pour se battre. Elle n’était pas une tigresse, elle, elle n’avait pas le courage de se dresser toute seule face à ses ennemis. Parfois, une folie lui prenait, mais cela se terminait souvent en combat moldu, pas avec des baguettes sorties. En plus, elle avait horreur de se battre. Un jour cela la perdrait, non ? Bref ! Pourquoi parler de cela aujourd’hui ? De temps en temps, et de plus en plus souvent à mesure que le temps passait, elle laissait tout tomber, oubliait le moindre problème, son travail, et se lançait dans une petite fête. Le dernier jour des examens, c’était reparti : elle s’était jetée sur sa guitare et, au milieu de la salle commune, elle avait joué et chanté toute l’après-midi. D’ailleurs, elle ne se souvenait même plus de qui était là ce moment, mais cela lui importait peu, tout ce qu’elle retenait était la façon dont ils avaient tous ri et souri en songeant à cette nouvelle année qui se terminait.

    Cependant, dans tous les cas, rien n’était pareil que ce que devaient ressentir tous les septièmes années de l’école, eux qui voyaient le château pour la dernière fois de leur vie. Elle pensa aux Maraudeurs et à ce qu’ils devaient ressentir, elle pensa à ce qu’elle penserait si c’était vraiment son tout dernier jour dans cette école. Oh, ce serait bien triste. Même sans être concernée, elle sentait son cœur se serrer dans sa poitrine et plaignait déjà ceux qui pourtant devaient à la fois être tristes et heureux. Le dernier jour à Poudlard, quelle drôle d’idée ! Elle espérait qu’un jour elle le connaîtrait aussi… Ah, c’était fou qu’elle se mette à penser à cela, c’était incroyable tout de même qu’elle soit pessimiste à ce point ! Mais il devait y avoir quelque chose qui l’inquiétait plus que le reste en ce moment, elle ne savait si c’était un mauvais pressentiment ou juste une impression inconsciente qu’elle n’arrivait pas à cerner. C’était peut-être le fait de penser que son protecteur de toujours ne serait plus là et qu’elle devrait se débrouiller toute seule au château. Oh, mais il serait là ! Il n’y avait pas de raison. Il serait toujours à ses côtés et lui demanderait si tout va bien, elle en était sûre, elle ne s’inquiétait pas, elle ne pouvait s’inquiéter pour cela. Alors ce fut le cœur léger qu’elle sortit de sa salle commune pour descendre vers le lac, tout en chantonnant dans le couloir sur l’air qu’elle était en train de jouer avant de se rendre compte qu’elle était en retard.

    - ♫ Maybe I didn't hold you all those lonely, lonely times… And I guess I never told you: I'm so happy that you're mine… If I made you feel second best, girl, I'm so sorry, I was blind… You were always on my mind… You were always on my mind… Tell me, tell me that your sweet love hasn't died… Give me, give me one more chance to keep you satisfied… satisfied… ♫

    Il était trois heures déjà, mais elle connaissait bien les débuts de fête : tout le monde s’installe, on attend que les autres arrivent, on attend encore, et la vraie fête ne commençait que beaucoup plus tard. Enfin, pour penser cela, elle avait dû sous-estimer le charisme des maraudeurs, parce qu’il y avait déjà une foule monstrueuse devant le lac, comme si toute l’école avait suivi. Génial, comment allait-elle retrouver Remus là-dedans ? Ou n’importe qui d’autre qu’elle connaissait ? Et surtout quelqu’un à qui il lui arrivait de parler ? Bon, il y avait des Serdaigle, des Serdaigle qu’elle avait déjà vus, forcément, mais c’était toujours les mêmes et pas forcément ceux avec qui elle avait envie de discuter : sa super rivale Dana, et son amie un peu louche Lyra. Elle aimait bien Lyra mais bon… dans une foule, elles risquaient fort toutes les deux de ne pas avoir les mêmes amis. C’était incroyable le monde qu’il y avait. Arrivée devant le lac, encore à quelques mètres de la cohue qui se pressait vers le buffet, elle finissait sa chanson dans un murmure :

    - ♫ You were always… on… my… ♫

    En dehors de la foule, un garçon avançait vers les deux Serdaigle devant qui elle venait de passer et l’espace d’un moment, elle se retrouva à ses côtés. Elle le connaissait bien, et d’ailleurs tout le monde le connaissait : c’était Severus Rogue. En plus, il étudiait les runes, comme elle, mais au moins, lui, le professeur semblait l’aimer. Quelle chance ! Hécube avait toujours pris soin de ne pas vraiment l’approcher mais elle n’avait rien non plus contre lui et c’était de façon tout à fait naturelle qu’elle lui adressa la parole :

    - Bonjour Severus.

    Elle ne s’attarda pas, de toute façon elle doutait qu’il ait vraiment envie de lui parler, et elle se hissa sur la pointe des pieds pour essayer de trouver Remus, tout en restant à la même place. Remus, encore lui ? C’était dingue comme elle avait envie de le voir ! Mais ça faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus. Normal, Hécube était restée coincée dans ses livres pendant les dernières semaines et elle n’avait vu personne. Même pas envoyé une petite lettre de rien du tout… Il fallait remédier à cela.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mar 6 Sep - 20:55

Le dernier jour de l'année était enfin arrivé, ce jour que James redoutait depuis qu'il avait posé les pieds dans cette école. Poudlard était sa maison, encore plus que le réel foyer que ses parents lui avaient offert. Ici, il avait passé les plus belles années de sa vie, il avait la tête pleine de tous les merveilleux souvenirs des moments qu'il avait passé, des personnes formidables qu'il avait rencontrées, des épreuves qu'ils avaient surmontées. Les Maraudeurs étaient les meilleurs amis dont on pouvait rêver, James les aimait comme de véritables frères et il donnerait sa vie pour n'importe lequel d'entre eux. Même pour Peter, malgré sa future trahison, malgré la distance qui s'était installée entre eux... Il restait son ami, l'un des meilleurs, et rien n'avait plus d'importance que l'amitié aux yeux de James. Et puis, il avait rencontré Lily. Déja sept ans qu'il l'aimait, deux ans qu'ils étaient ensemble, et voila qu'à présent elle attendait son enfant. Cette école lui avait permis de se faire de véritables amis en qui il avait une confiance aveugle, et de rencontrer son âme soeur. Jamais il n'aurait penser pouvoir être si chanceux. Et probablement parce qu'il était aussi arrogant qu'il n'était chanceux, il avait même eu l'occasion de se faire des ennemis. Qui avaient agrémenté son quotidien de duels, d'insultes, de retenues... D'un peu d'action, en somme.

Et voila qu'à présent il devait partir. Ca lui arrachait le coeur de se dire qu'il ne remettrait jamais les pieds entre ces murs. De se dire que plus jamais il n'entendrait le miaulement agaçant de Miss Teigne dans son dos alors qu'il complotait avec Sirius en pleine nuit, que plus jamais MacGonagall ne lui hurlerait qu'il était, avec Sirius, le pire élève que Poudlard ai jamais accueilli... Fini les récurages des chaudrons, des armures, ou de la Salle des Trophées... Fini les repas dans la Grande Salle, les fou rires au coin du feu de la Salle Commune... Fini les matchs de Quidditch, les cours de magie, les excursions dans la Forêt Interdite. Tout ça lui manquerait affreusement, même si ce qui l'attendait au dehors n'était pas si moche que ça. En septembre, il entrerait au Ministère en tant qu'Auror en formation. Il suivrait les traces de son père qu'il admirait tant... Et même s'il ne pouvait pas encadrer Lundy, il prendrait sur lui. Il fallait bien des gens compétent pour remonter le niveau de ces idiots et combattre le crime. L'abandon de Sirius le chagrinait et altérait son enthousiasme, mais il comprenait.

Mais aujourd'hui, l'ambiance n'était pas à la nostalgie. L'ambiance était à la fête. Il s'agissait du dernier jour des Maraudeurs à Poudlard, et ils comptaient bien laisser leur marque dans les esprits. Ils avaient longuement discuté de ce dernier événement, de cette dernière surprise. Ils s'étaient finalement mis d'accord, et avaient envoyé un courrier invitant tous leurs camarades. Ils avaient même pris la peine de préciser que les Serpentards n'avaient rien à craindre. Enfin... Rien de plus que les autres, quoi. Et depuis plusieurs heures, ils s'occupaient de tout installer, planqués derrière une barrière magique qui les dissimulait du regard des curieux. Ils les voyaient s'amasser depuis quelques instants, alors que l'heure du spectacle approchait. James s'arrêta une seconde lorsque Sirius prit la parole pour leur faire remarquer le nombre impressionnant d'élèves qui attendaient déja. Le jeune Potter eut un sourire pour lui-même, ravi de voir que leurs camarades avaient répondu présent à leur appel. Son sourire se fana cependant lorsque Patmol évoqua les incidents de la dernière fête organisée... Ca ne lui rappelait pas de bons souvenirs. Sirius précisa qu'il avait planqué un peu de Pur-Feu pour eux, mais James ne comptait pas boire. Pas une seule goutte.

Ils finirent les derniers préparatifs, et lorsque 15h sonnèrent ils s'approchèrent de la foule qui attendait. Ils dépassèrent la barrière magique, se rendant visibles aux yeux de tous, et Sirius fit son petit discours. James lui rendit son sourire, puis balada son regard sur les élèves sans le perdre. Il était d'humeur joyeux aujourd'hui, malgré tout ce qui s'était passé dernièrement. Malgré les adieux qui arriveraient forcément avant la tombée de la nuit. Ses yeux se posèrent sur Severus Rogue, et il haussa les sourcils de surprise. Il ne s'était vraiment pas attendu à le voir là... Il avait vraiment du culot, quand même ! D'accord, ils avaient chaleureusement convié tous leurs camarades, mais Servilus n'en faisait pas partie. Plus depuis qu'il avait essayé de tuer James... Enfin, aujourd'hui était un jour de fête, et Cornedrue ne chercherait pas la bagarre. Il ne voulait pas quitter Poudlard ainsi. Seulement, si ce bon vieux Servilo l'approchait ou tentait d'approcher Lily, il y avait des chances qu'il perde son calme. Il détourna finalement le regard, alors que Sirius finissait de parler, et que la barrière magique disparaissait. Les élèves les dépassèrent et se regroupèrent autour des tables, par affinités. James s'approcha de son frère, et le saisit par l'épaule.

-Tes ronflements vont me manquer, mon cher Patmol, et ta tronche au réveil par la même occasion ! T'as vu le monde ? On est toujours aussi populaires, jusqu'au dernier jour ! Je compte pas boire aujourd'hui vu le fiasco de la dernière fois, mais garde Servilus éloigné de moi, d'accord ? Juste au cas où.

[Désolée c'est très nul ! ]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 7 Sep - 0:02



    Le dernier jour de Poudlard.

    C'était le dernier. Remus n'avait pas quitté son lit, pour une fois, le premier. Il voulait encore y rester, profiter une dernière de ces couvertures dans lesquelles il n'irait plus jamais, profiter de ses dortoirs qui avaient été « sa maison » pendant sept ans. Au-dehors, ce serait bientôt l'inconnu. Il devait avouer en avoir un peu peur. Même s'il ne le disait pas.
    Le dernier jour... La plus belle période de sa vie était sur le point de s'achever. La plus belle période, celle qui avait vu naître les plus belles amitiés... Cette période était en train de se terminer. Il n'y croyait pas ses yeux, et en même temps, il devait bien l'admettre. Quand bien même il ne le voulait pas... Demain, ils seraient tous probablement dans le Poudlard Express, retournant chez eux, quittant ce château pour la dernière fois, quittant ce château pour ne plus y revenir. Le jeune homme ne pouvait s'empêcher d'en ressentir une profonde amertume à cette seule pensée.

    Ce matin-là, il était resté le plus longtemps possible au creux de son lit, à fixer le plafond, les lits à baldaquins, les tapis, les rideaux aux fenêtres... Tout, à mémoriser tout ce qu'il pouvait comme s'il voulait ne plus jamais l'oublier, comme s'il voulait le graver dans son esprit et s'en souvenir encore et encore même lorsqu'il serait loin d'ici. Comme s'il voulait se souvenir de la chaleur de cette couverture lorsqu'il serait dans son propre lit.

    Sa mère, évidemment qu'il était impatient de la revoir. Il l'aimait profondément, et elle était tout ce qu'il lui restait. Il voulait être là pour le protéger, tout comme elle avait essayer de le protéger du regard des autres lorsqu'il était tout petit. Aujourd'hui il avait grandi ; aujourd'hui c'était à lui de la protéger et il comptait bien lui faire part de l'idée qu'ils avaient parlé, avec Marlène. Mais Poudlard allait atrocement lui manquer à côté de cela.
    C'était une page qui se tournait... Alors évidemment que cela n'allait pas tous les séparer ; évidemment qu'ils allaient rester tous ensembles. Evidemment qu'ils allaient tous se revoir, mais Poudlard... C'était Poudlard. Ce château avait une importance particulière pour lui, peut-être même plus que pour n'importe qui d'autres.

    Comment pourra t-il regarder vers l'avenir maintenant ? Qu'allait-il devenir ? Il ne savait même pas ce que son futur lui réservait, et d'ailleurs il avait peur de le savoir. Il n'avait pas peur d'apprendre qu'il pourrait mourir demain, non... Mais pourrait-il vivre une vie normale, travailler normalement ? Il en doutait... Son couple avec Marlène y survirait-il ?Il ne voulait rien lui imposer. Il ne pouvait répondre à certaines questions, certaines le dépassaient complètement...

    Il avait surtout peur de ce qu'il pouvait devenir par le futur, d'où ses pas iront... Sans nul doute qu'il continuerait de se battre. Il était prédestiné à se battre de toutes les façons. Il ne se voyait pas arrêter, pas maintenant. Il se battait depuis tout petit en y pensant. Même avant qu'il soit en âge d'avoir une baguette dans les mains. Il se battait contre le mal depuis si longtemps... Alors il continuerait encore et encore de se battre, jusqu'à son dernier souffle. Parce qu'il ne fallait pas l'oublier... Voldemort était encore là.

    James voulait devenir Auror. Sirius aussi. Et lui... Lui, Remus... Il aurait souhaité devenir Médicomage. Etait-ce possible ? Oh, il aurait pu vouloir faire comme ses amis, il aurait pu, il était très bon en sortilège et tout... Sauf en Potions où il l'était un peu moins mais il aurait pu vouloir devenir Auror aussi. Néanmoins, ce qui l’intéressait vraiment le plus, c'était soigner les gens, soulager les plaies, les blessures... Soigner ce qu'il ne pouvait pas soigner chez lui, ou du moins avec peine et jamais complètement.

    Enfin, ce dernier jour allait lui restait assurément gravé, et pour longtemps, dans sa mémoire. Les Maraudeurs avaient organisé un événement... Ensembles. Et ils resteraient ensembles, du moins l'espéraient-ils. Il n'y avait que Peter qu'il ne savait pas ; ce dernier semblait... Plus distant, même si Remus faisait son possible pour être toujours avec lui, patient... Enfin bref, il ne fallait pas penser à cela pour le moment. Aujourd'hui, c'était un grand jour. Un jour dont Poudlard se souviendrait pendant très longtemps. Du moins, c'était le but. Oh il y aurait beaucoup de surprises lors de cet événement mais chut, pour le moment, ne divulguons rien. Ce matin-là, Remus se leva enfin, en même que les autres finalement... Ce n'était guère son habitude car normalement il était toujours le premier debout. Ils devaient tout préparer. Et ils n'auraient sans doute pas trop d'une bonne partie de la matinée.

    Tout commençait à 15 heures. Des bandes de curieux étaient déjà sur les lieux à partir de 14h15. Evidemment, Remus aussi mais il faisait partie de ceux qui installaient tout donc, il en avait le droit. Ils avaient droit. Il était amusé de voir tout le monde se hâter dans le parc et essayer de voir ce qu'il préparait. Mais il ne saurait pas, il ne saurait rien... Pas avant du moins qu'ils l'aient décidé.
    Remus ne put s'empêcher un sourire léger lorsque Sirius arriva lui aussi et résuma ce qui avait été fait. Le buffet était prêt ainsi que les boissons, mais il n'y aura pas de Whisky pur-feu. Il y avait eu assez de problèmes comme ça la dernière fois avec le whisky lors de la fête donné en l'honneur de leur victoire au Quidditch. Patmol devenait sérieux ! … Il fronça les sourcils cependant alors qu'il ajoutait qu'il y en avait juste pour eux et il ne put s'empêcher de s'en inquiéter. Mais il l'avait bien caché apparemment et affirmait que personne ne le trouverait. Tout ce que Remus put dire, c'est qu'il l'espérait...

    15 heures arriva, la foule s'agglutinait et n'attendait plus qu'une chose, se déverser sur toutes les surprises qui les attendaient sur les tables. Il y avait même des Serpentards c'est dire ! … Sirius s'approcha ensuite et fit un discours au nom des Maraudeurs durant lequel Remus ne put s'empêcher d'être ému, ce discours lui rappelant ainsi tout ce qui allait lui manquer ici. Mais il emportera certaines choses... Il ne partait pas en laissant tout derrière. Certaines venaient avec lui. C'était à cela qu'il fallait penser, qu'il devait penser.
    Et alors, tandis que Remus se trouvait toujours dans une sorte de bulle à l'intérieur de laquelle le discours de Sirius l'avait plongé, ce dernier ôta la barrière magique qui empêchait tout le monde de se rapprocher du lac. Les gens ne tardèrent pas à se précipiter... Le sourire aux lèvres, il se mit à les regarder les uns après les autres rire, courir, discuter. Il se laissa une dernière fois imprégner de la joie régnante à Poudlard... Pour en emporter un dernier mais délicieux souvenir.
    C'était ça, Poudlard. Tous ensembles. Pour cette fois... Il était heureux de voir autant de monde qui avait répondu à l'appel, heureux de les voir tous mélangés, pour une fois. Déjà, ses yeux s'égaraient à la recherche d'une chevelure qu'il connaissait bien...

    Au loin, il crut apercevoir Hécube dans la foule et lui adressa un signe de la main, ne sachant si elle l'avait vu ou pas puisqu'il la vit ensuite s'arrêter devant Severus... Lui aussi il était là. Intérieurement, il était ravi aussi de sa présence.
    Du moins il en eut l'impression parce qu'il y avait vraiment beaucoup de mouvement de foule et il n'était pas certain d'avoir bien vu. Il était cependant certain d'avoir reconnu les cheveux d'Hécube... Ce n'était pas grave... Ils trouveraient bien l'occasion de se parler au long de l'après-midi. Quoiqu'il en soit, pas encore de Marlène à l'horizon... En y pensant, Lily non plus n'était pas encore là. Elles devraient surement arriver ensembles. Il tourna la tête alors qu'il percevait les paroles de James à Sirius et ne put s'empêcher un sourire.

    Et oui, en y pensant... Même les ronflements de Sirius au beau milieu de la nuit allait lui manquer ! Quant à la fin de ses paroles, bien qu'il fut amusé, il ne put s'empêcher de secouer la tête, un peu excédé. Severus et James... C'était jusqu'au bout entre les deux. Jusqu'au dernier jour...
    Voire même après. Espérer qu'ils fassent un semblant de paix le dernier jour de Poudlard était assurément trop demandé ! D'un côté, Remus n'était pas crédule à ce point pour faire pareil souhait. Parce qu'il savait que c'était une cause perdue.

    Mais rien ne devait perturber cette journée parfaite aujourd'hui. Même leurs habituelles querelles ! Rien du tout... Pour le moment, c'était réussi. Si cela continuait, Remus en conserverait un excellent souvenir jusqu’à la fin de ses jours.
Gryffondor↯  La force du lion est en moi
avatar



Nombre de messages : 3303
Age : 17 balais
Groupe : Un phoenix préfète en chef des lions et gardienne de Quidditch.
Caractère : Enthousiaste, naïve, enjouée, déterminée
Crédits : : (c)Evey
Date d'inscription : 14/04/2008




Evey Lowan

Gryffondor
La force du lion est en moi


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 23
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 7 Sep - 8:43

Ses yeux s’ouvrir lentement, très lentement, le plus lentement possible. Pourvu que le soleil ne soit pas encore levé ! Mais pour arrêter le temps, il faut bien plus que les prières de deux jeunes sorcières ! Evey se réveilla finalement, non pas dans son lit à baldaquin comme de coutume, mais dans un grand nid de mousse. Oui, la salle sur demande fait des miracles ! La jeune femme allongée à côté d’elle dormait encore paisiblement et la rouquine se permit de l’observer faire pendant quelques minutes pendant que ses pensées s’envolaient. Que ces soirées allaient lui manquer ! Ces rires, ces petites bêtises innocentes, ces discussions et ces confessions sur le coin de l’oreiller. Une immense tristesse envahie ton son être, jusque dans son corps. Elle ne perdait pas seulement une amie, une camarade de jeu ou d’étude. Elle perdait une sœur, une partie d’elle-même. L’année suivante allait être bien ennuyante. Tous partaient, Marlène, Remus, Lily, James, même Sirius avec qui elle commençait à renouer. Neville aussi…A croire que le temps d’or de Poudlard prenait fin. Les maraudeurs terminaient la partie. Qu’allait-elle faire l’année prochaine ? A qui se confierait-elle ? Qui seraient ses nouveaux co-équipiers de Quidditch ? Car ils perdaient non seulement leur capitaine et poursuiveur, mais aussi un deuxième et leurs attrapeurs…C’est alors qu’elle se rendit compte qu’elle avait passé ses six dernières années entourée de personnes en générale d’un an plus âgé…Certes, elle connaissait aussi beaucoup de Gryffondor de son année, mais les liens qu’elles avaient tissés avec eux n’étaient pas les mêmes…Surtout depuis qu’elle avait intégrée l’ordre. Bien sûr, il y avait encore Lyra ! Elle pourrait encore s’amuser avec Lux. Mais la liste n’était pas très longue. Elle perdait Alice quoi ! Cette femme magnifique qu’elle avait juré de protéger. Ce cœur sans limite sur lequel elle veillait. Cette âme sensible qui savait trouver les mots pour la consoler. Cette tête de lionne qui ne disait jamais non à une escapade nocturne. Une sœur tout simplement.
Alice se réveilla alors à son tour dans un grognement atypique ce qui ramena la jeune écossaise à la réalité. Chassant toute trace de ses dernières pensées, elle afficha un énorme sourire à son amie.

-Bonjour ma belle ! C’est le matin ! Les oiseaux chantent, il est 9h, et je commence à avoir un petit creux !

Elles échangèrent un regard amusé. Elles avaient passées la soirée à rire, discuter, boire du jus de citrouille, à revenir sur leurs six dernières années et c’étaient finalement endormies l’une sur l’autre en plein milieu d’une phrase sans doute.

Après une dernière bataille de mousse, les deux sorcières prirent le chemin de la grande salle pour un dernier petit-déjeuner. Suite à la dernière arrivée de courrier qu’elles vivaient côte à côte, elles s’en allèrent pour un bain dans la salle de bain des préfets. Et même si Alice n’était pas censée y avoir accès, une dernière entorse au règlement ne les dérangeait pas. La rouquine avait beau ne pas y penser, chacune de leur action était automatiquement qualifiée de « dernière » dans son esprit…Et au vu du regard de son amie, la brunette subissait le même supplice.
Les deux lionnes passèrent près d’une heure et demie dans la salle de bain, enfumant le lieu de vapeur et de centaines de parfums différents. La mousse verte, jaune, violette, blanche, bleu, rouge et d’autres nuances ressemblait plus à un arc-en-ciel égaré qu’à du savon. De vraies gamines qui voulaient à tout pris oublier que l’une d’entre elles allaient quitter ce monde des « enfants » pour entrer dans celui des « adultes ».

Pourtant, parmi ces éclats de rires, quelques silences tristes venaient s’installer après des mots échappés comme « ça va me manquer ! »…Encore une fois, Evey avait l’impression d’être laissée derrière…Inutile de vous préciser à quel point elle détestait cela…

La matinée s’étira ainsi, entre rigolade et regards tristes. Assises près du perron du château, un petit groupe se forma autour d’elles composés d’autres filles et garçons de septième et sixième années. Des amis et connaissances qu’elles partageaient. Un matin tranquille qui annonçait les vacances, loin des salles poussiéreuses et des livres. Les révisions étaient finies, les examens aussi. L’année aussi…
Après un passage par la grande salle à l’heure du déjeuner, les deux amies décidèrent de faire un petit tour du château et des différents passages secrets. Périple durant lequel Alice se fit la guide et révéla ses plus précieux secrets sur le château. En réalité, il n’y avait que deux petits passages que la rouquine ne connait pas. Autant dire qu’elle avait été une bonne élève !

La fin de leur voyage les mena dans le parc dans les alentours de 15h. Autrement dit, elles étaient pile à l’heure pour le grand évènement de ce dernier jour, la grande surprise des maraudeurs, leur dernier grand évènement, leur dernier spectacle, un aurevoir à leur manière : démesuré. Lorsque les deux sorcières arrivèrent, le parc était déjà envahi par un monde fou. Leur dernière réussite au château ! Dans la foule se glissait des jeunes de tout âge, de toutes les maisons, même des Serpentards avaient répondus présent ! Ce jour resterait dans les mémoires de tous, et dans les annales de Poudlard !
Sirius entama un joli discours autour de l’amitié, de l’amour, de la haine que tous nous connaissions ici, des victoires et des défaites, des joies et des peines. Et dans ses paroles transparaissait sa propre tristesse à lui. Les maraudeurs quittaient leur terrain de jeu pour un plus grand, plus vaste, plus dangereux. Un sourire heureux flottait sur les lèvres roses de la préfète. Pour rien au monde elle n’aurait loupé ce jour-là !

Une fois que la barrière magique fut enlevée et qu’ils eurent reçus l’ordre de s’amuser, Alice et Evey s’échangèrent un regard complice, elles pleureraient plus tard, l’heure était aux rires. La rouquine aperçue Hécube au loin, elle voulu se diriger vers elle, mais la serdaigle ne l’a vit pas et alla du côté de Severus. Tant pis, elle la saluerait plus tard ! Elle avait toute l’après-midi pour cela ! Un groupe de septième année emporta Alice un peu plus loin, c’étaient ses copines de chambre. Evey de son côté se dirigea vers Remus qu’elle avait aperçue sur sa droite.


-Bonjour Remus ! Belle journée n’est-ce pas ! Il semblerait que les maraudeurs ont encore eu un franc succès ! Vous allez beaucoup nous manquer l’année prochaine !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 7 Sep - 14:48

    La fête avait un goût à la fois de... de fête, quoi, mais aussi de nostalgie. Le soleil brillait en ce mois de juin. Oui, il était utile de le préciser, car le soleil en Angleterre brillait tout de même moins souvent qu'ailleurs. Le lac était scintillant, comme les bouche élargie en sourire des élèves, les rire qui fusaient, toutes ces choses qui faisaient qu'une fête était toujours une fête, un moment de joie où chacun pouvoir vivre et rire, où chacun pouvait se détendre et parler de ce qu'il avait vécu. Ils étaient tous heureux qu'une nouvelle année se soit terminée sans encombres - enfin, relativement bien, autrement dit ils étaient apparemment heureux de ne pas encore être morts - et bien sur l'on espérait qu'il y en aurait d'autres comme cela, d'autres derniers jour de l'année, d'autres fêtes et d'autres sourires étincelant sur les visage. Hécube brillait littéralement dans la foule. Elle avait peut-être salué Severus, mais ce n'était pas quelqu'un qu'elle aimait particulièrement, de toute façon elle doutait même de connaître le son de sa voix, alors ce n'était pas ainsi qu'elle allait se faire un jugement sur les gens. C'est pourquoi à peine son "Bonjour" prononcé, elle s'éloigna dans une autre direction, espérant retrouver des personnes avec qui elle avait vraiment envie de passer son après-midi. La foule était tellement compacte qu'elle ne repéra pas immédiatement de filles de sa maison avec qui elle pourrait discuter. Des petits groupes s'étaient déjà formés, elle se sentait seule parmi tous brusquement... Mais non, elle connaissait quand même autant de monde que les autres élèves et bientôt, elle en était sûre, quelqu'un lui ferait un signe ou viendrait lui parler. Justement, le quelqu'un en question se manifesta immédiatement après, au plus grand bonheur d'Hécube: elle le trouvait enfin ! C'était celui qu'elle avait le plus envie de voir ici: Remus venait de lui faire un signe de main et, le sourire aux lèvres, elle se mit sur la pointe des pieds pour le lui renvoyer quand une espèce de grande perche aassa devant elle et l'empêcha de voir. Quand elle aperçut enfin Remus, il avait tourné la tête. Aucune importance ! Elle l'avait repéré et elle ne le lâchait pas. Il lui suffisait désormais de se frayer un chemin jusqu'à lui.

    Hécube croisa beaucoup de monde. Tous dans cette ambiance joyeuse. Mais dans leur regard, il y avait parfois autre chose qu'elle comprenait tout en ne comprenant pas vraiment, parce qu'il était impossible d'imaginer ce que pouvait être les adieux à Poudlard lorsque l'on n'y était pas confronté. Dans les yeux des plus vieux, il y avait parfois une larme, un regret, une nostalgie. Parfois elle y voyait une joie faussement barrée d'une horrible tristesse, et chez d'autres c'était au contraire les pleurs qui s'effaçaient grâce au bonheur d'avoir vécu de si belles années ici. Car oui, Poudlard serait à tout jamais un souvenir incomparable et personne ne pourrait jamais oublier ces sept années passées avec tant d'mais, d'ennemis, de connaissances, de lieux divers et variés, d'inconnus ou d'histoires d'amour. Ah, c'était beau, la vie, même dans les plus grands malheurs ! Peu importait ce qui pouvait se passer dans le monde et les difficultés qu'ils allaient rencontrer. Il y avait toujours ces moments-là pour les sauver et les porter de nouveau vers des jours heureux. Il y avait toujours les amis et les fêtes, les heures de détente tous ensemble pour rire un peu au milieu des pleurs. Hécube aimait ce climat, un climat de paix et de bienséance. Rien de pire que cette guerre qui faisait rage en-dehors de ces mur, rien de pire que cette volonté de tuer les autres, peu importe qui ils étaient, de les arrêter et de se battre encore jusqu'à avoir exterminé le dernier. Quand elle pensait que c'était pourtant ce que Remus avait l'air de faire, à voir la façon dont il en parlait, Hécube était parfois un peu triste. Elle attendait tout autre chose de sa part. Elle attendait quelqu'un qui sache la protéger sans prendre ces risques. Et cela faisait qu'elle l'aimait encore plus, par crainte de le perdre un jour. Que ferait-elle sans son grand frère ?

    Lorsqu'elle retrouva sa trace et arriva presque à sa hauteur, elle eut une surprise à laquelle elle ne s'attendait pas. Elle ouvrit les yeux de surprise en voyant Evey Lowan venir parler à Remus. SON Mumus. SON grand frère. PERSONNE n'avait le droit de lui parler ! Enfin, Hécube ne pensait pas véritablement cela, elle n'était pas jalouse. Pas d'Evey, en tout cas. Ni de Marlène, si c'était ce que vous vouliez savoir: au contraire, elle était persuadée que celle-ci devait être très sympathique pour être la copine de Remus. C'était juste qu'elle ne lui avait pas parlé et qu'elle la regardait tout le temps d'un air louche. C'était beau l'amour, même dans la jalousie. Surtout dans la jalousie. Enfin, le problème pour l'instant ne concernait pas Remus et Marlène, il concernait Evey et elle-même. Evey était l'une de ces personnes à qui Hécube avait pu parler un jour, amies mais sans plus, parfois ensemble sur un devoir parce qu'elle s'appréciaient plus ou moins, et il avait fallu d'une fête pour que tout bascule. Nombreux ici étaient ceux qui avaient compris qu'une fête pouvait toujours tourner au désastre, surtout quand il y avait de l'alcool glissé dans les verre. C'était justement arrivé entre elles deux: Evey avait un peu trop bu et s'était retrouvée collée à hécube une bonne partie de la soirée. Hécube qui, soit dit en passant, était sobre, comme à son habitude - c'était une femme sage, voyez-vous. Mais le souvenir d'Evey et de son étreinte ne partait pas. Hécube y pensait tout le temps et dans le fond ne savait si elle regrettait de s'être laissé faire, si elle aurait voulu recommencer, si elle lui en voulait. Mais non, elle ne lui en voulait pas ! Et pour couronner le tout, son obsession du moment ne se souvenait absolument pas de l'épisode. Chaque fois qu'elle la croisait, Hécube espérait qu'un vague souvenir allait renaître chez elle. Mais à chaque fois, son plan échouait et elles repartaient comme elles s'étaient rencontrées. Amies. Rien de plus. Jamais rien de plus.

    - Remus ! J'ai bien cru que je n'arriverait jamais devant toi !

    Ignorer Evey n'était pas du tout la bonne solution, et d'ailleurs ce n'était pas dans les intentions d'Hécube, mais avant tout il y avait Remus et comme c'était son grand frère dans le coeur, il passerait toujours avant les autres. Elle sauta presque sur lui pour le serrer dans ses bras. Cela faisait si longtemps qu'ils ne s'étaient pas croisés ! Parfois elle se demandait comment cela était possible. Eux deux, tout de même. Ils n'avaient même pas révisé ensemble pour leurs examens. Enfin, Remus avait sûrement des amis plus compétents qu'elle avec qui il avait dû travailler. Et elle avait été tellement solitaire pendant ses jours de révision qu'elle avait peut-être refusé toute présence, y compris la sienne. Une fois séparée de lui, elle se tourna vers Evey. Un moment, sa voix se bloqua dans sa gorge... mais bien vite elle retrouva la parole pour dire d'un ton qui se voulait naturel:

    - C'est génial que tu sois là, Evey...
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 7 Sep - 16:15

Dans le dortoir des Serpentard, allongé sur son lit, Regulus Black chiffonna la lettre reçue quelques jours plus tôt et la lança dans une corbeille. Le dernier jour de l'année. Déjà ? C'était passé si vite... Le jeune Serpentard n'avait rien vu venir. Dans deux mois, il se retrouverait en septième année. Il se souvenait encore la toute première fois où il avait posé son regard émerveillé sur le château, et ne se rendait pas bien compte qu'il rentrerait bientôt en dernière année. Regulus avait l'impression que toute sa jeunesse était presque terminée, et qu'il n'avait plus qu'un an, qu'une seule petite année, pour en profiter. Mais c'était difficile d'y penser en étant objectif. Il avait réussi ses examens avec brio, mais n'avait pas envie de se retrouver face à la cohue incroyable et au stress impossible des ASPIC. Se confronter à ça... Il n'y était pas forcément préparé et n'avait pas forcément envie, c'est tout, fin de l'histoire. Mais ce qui l'inquiétait le plus, c'est qu'il se demandait comment il allait s'y prendre pour continuer à voir son frère. Allait-il juste s'évanouir dans la nature ? Oubliant tout ce qu'il s'est passé entre eux deux ? De la part de Sirius, cela ne l'étonnerait pas vraiment. Cela faisait déjà un bout de temps qu'il n'y avait plus rien entre eux, à son plus grand regret. Ou s'il y avait quelque chose, c'était peut-être de la tristesse, et une amer déception. La peine avait envahit le cœur du jeune Regulus, mais maintenant, il fallait tourner la page. Ce n'était plus le temps de se lamenter. Néanmoins, les évènements se précipitaient sans qu'il s'en aperçoive, et il était perdu. Chaque nuit, il songeait et réfléchissait au futur. Depuis l'annonce de ses fiançailles avec Alecto Carrow, Regulus était distant, avec tout le monde. Personne n'était encore au courant, et il ne savait pas comment si prendre pour leur dire. L'annoncer à Ciella ? Autant signer son arrêt de mort. Le Serpentard préférait attendre de rentrer chez lui, pour pouvoir en parler avec ses parents de vive voix. Comment avaient-ils pu choisir pour lui Alecto ? Beurk.... Déjà qu'il avait du mal à supporter son frère Amycus... Sérieusement, M. et Miss Black avaient fait fort. La controverse s’avérerait sans doute difficile, mais il n'avait pas le choix. Il ne voulait pas l'épouser à point c'est tout !

Après avoir pris sa douche froide, Regulus s'habilla rapidement. La saison chaude battait son plein, le temps était agréable si bien qu'il ne prit pas la peine de s'encombrer d'un pull, mais opta plutôt pour une chemise noire et un pantalon de la même couleur plutôt que son uniforme scolaire. Sobre, mais classe, comme il l'était toujours. Pour suivre les instructions de la lettre, il avait même mis son maillot de bain. Il ne savait même pas pourquoi, mais s'ils le mentionnaient, valait mieux le prendre. Le dortoir était désert et le calme y régnait. Regulus pouvait réfléchir tranquille. Allait-il au Lac ou non ? Au fond de lui, il ne souhaitait pas y aller. Tout ce qu'il voulait, c'était rester dans son lit, et faire un petit somme, bien loin, loin de l'agitation des foules. Tous les élèves ne parlaient plus que de ça depuis des jours, c'était à vous rendre fou. Pourtant, Regulus n'en avait que faire. Doucement, il s'approcha de la poubelle et récupéra la missive. L'écriture de Sirius lui rappela leur enfance. Et durant quelques minutes, il l'observa, pensif. Puis, délicatement, il la plia en deux, et l'enferma dans la dernière page de son journal qu'il enfonça au plus profond de sa valise à moitié faite. Il verrait plus tard où la ranger. Regulus n'était pas du genre à venir en avance à un "rendez-vous", mais après tout, il n'avait rien d'autres de mieux à faire alors... C'est à quinze heures moins le quart qu'il se présenta au Lac. Apparemment, personne n'avait suivi les instructions, et une masse de gens était déjà là. Le cœur du Serpentard s'emballa. Regulus poussa un soupir, et respira lentement, cherchant quelqu'un, n'importe qui, avec qui discuter. Il y avait énormément de Gryffondor ici, probablement tous, Regulus avait l'impression d'être entouré de lions qui ne souhaitaient qu'une seule chose, se jeter sur lui pour lui briser la nuque... Un frisson parcouru l'échine du Serpentard. Quelle sombre pensée ! Mais lui, un bon serpent, pouvait toujours s'entourer langoureusement sur leur corps, et les dévorer tout cru.. Du lion au dessert, ça devait être pas mal. Mais ce qui le réjouissait, c'était que l'année prochaine, tous les Gryffondor qu'il détestait le plus, ne seraient plus là. Cela sera la parfaite occasion de s'amuser sans eux ! Les Serdaigle et les Poufsouffle étaient venus en nombre eux aussi, mais le cadet des Black ne voyait pas tellement de Serpentard, bien qu'il était dit dans la lettre que tous pouvait participer. Ah, si ! Severus était au loin. Regulus eut la paresse de le rejoindre. Et puis, il n'avait pas vraiment envie de lui parler. Il cherchait plutôt quelqu'un comme Harry, ou Nox. Pas le moindre ami à l'horizon, ça fait toujours plaisir. Regulus se dit alors qu'il avait pensé trop vite en apercevant Lyra. Mais que faisait-elle au milieu de tous ces gens ? Pas question de se fondre à travers la foule. Il chercha plutôt à la contourner, à se positionner dans un endroit stratégique pour lui. Au loin, il aperçut le rocher sur lequel il aimait se poser, mais malheureusement, quelqu'un y avait déjà élu domicile. Il chercha autre part. " Tiens, un arbre.". Une multitude d'arbres s'offrait à lui, et Regulus choisit celui où il serait le plus tranquille, mais pourrait tout de même observer ce qu'il se passait. Selon le message, il allait y avoir de l'action, et de l'amusement. Il n'était pas certain de vouloir s'amuser en sachant ce qui l'attendait en rentrant au 12, square Grimmaurd, mais les maraudeurs - car c'est ainsi que tout le monde les nommait - pouvaient toujours essayer. Ils lui avaient promis une journée qu'il n'oublierait jamais. Regulus en doutait, car cette journée signifiait tout pour lui. La fin d'un début. La fin de sa relation avec son frère, la fin de l'insouciance, la fin de la neutralité. Une lettre lui avait envoyé quelques jours auparavant, et selon Regulus, cela avait tout l'air d'une lettre de recrutement... Il ne savait pas vraiment quoi en faire, mais il se disait que, peut-être, s'il décidait de rejoindre le Seigneur des Ténèbres, ses parents le laisseraient choisir qui il souhaite épouser... et non pas un mariage forcé avec cette cruche d'Alecto !

Arrivé devant l'arbre qui lui plaisait, Regulus grimpa sur la première branche qu'il rencontra. Elle n'était pas bien haute, un mètre soixante tout au plus, mais au moins, d'ici, il pourrait avoir une vue d'ensemble. Il s'y assit tranquillement, entendant la cloche de Poudlard qui annonçait quinze heures. Sirius entama alors comme une sorte de discours. Le cœur et l'âme de Regulus se serrèrent. Reverrait-il son frère un jour ? Il l'écouta tout en réfléchissant. « Poudlard, c'est notre école, comme notre seconde maison. C'est ici que nous avons rencontré des personnes qui ont changé nos vies. Irrémédiablement. L'amitié. L'amour. La haine aussi.» Regulus était d'accord avec ce point là. C'est amer qu'il se rappela à quel point son aîné le détestait.« Nous sommes les Maraudeurs, et nous allons vous offrir un spectacle digne de notre nom !». " D'accord, je demande à voir... pensa Regulus.

Le jeune homme n'avait certainement pas l'intention d'aller se servir au buffet, il était trop bien installé. C'est amusé qu'il vit alors deux grosses parts de son gâteau préféré voler au-dessus de toutes les têtes en sa direction. Un bon sort d'Attraction, il n'y avait que ça de vrai dans la vie ! Il porta la part à sa bouche, se réjouissant des divers parfums qui fondaient sous sa langue. Un vrai délice.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 7 Sep - 21:47

- Salut … Hécube.

Murmura le Serpentard tout en posant un instant le regard sur la jeune fille. Elle était bien jeune, innocente, toute belle pour cette dernière journée il se devait l’avouer. Certes, les filles ne l’intéressaient plus. Plus depuis ce jour … Depuis le problème avec Winry … Depuis son erreur et depuis que Lily le détestait. Après tout, la Serdaigle n’avait pratiquement pas arrêté sa marche pour se diriger tout droit – avec légèrement de difficultés faute à une foule dense – en direction de Rémus tout comme une Gryffondor de septième année portant le beau prénom d’Evey. Pff ! C’est ça Hécube ! Vas donc discuter avec les Maraudeurs et oublies moi. Oubliez-moi tous, je m’en fiche totalement pensa-t-il ramenant son regard sur ses pieds. Il soupira ayant, précédemment, éliminer les quelques larmes le long de son visage. Là, le jeune homme n’avait nettement plus envie de pleurer et c’était tant mieux. Il alla pour se lever, mais une présence le rendit curieux …

- Hm … Qu’est-ce que tu fais ici toi ?

Dit-il marmonnant à voix basse reflétant une attitude moribonde à un mignon petit chaton d’environ trois mois. L’animal avait sa queue si petite et dans les airs ceci fit sourire notre cher jeune homme … Oui, Severus souriait à la vue de ce petit animal miniature. Le chaton leva ses oreilles hautes et porta son petit regard sur le jeune homme pour … Enfin, il se frotta sur les jambes de se dernier signifiant qu’il venait de marquer son territoire. Son abdomen et ses pattes étaient de couleur blanche, mais le haut de sa tête et le dos restait tigré dans les teintes de gris. Étrangement, Severus porta sa main gauche devant le chaton qui voulut … Oui, le mordre comme toutes ces petites bêtes plutôt insécure. Patient, il ne bougea plus son membre et, bientôt, le chaton vint à agripper ses pattes sur les doigts du Serpentard et lécher la main. Le jeune homme prit alors le contrôle caressant l’animal qui, lui, se laissa faire. Severus en oublia même ses pensées moribondes, les Maraudeurs, où il se trouvait. Levant la tête, il observa les alentours pour voir Regulus non loin perché à un arbre.

* Pas une mauvaise idée. *

Sourit-il en coin à la suite de cette pensée. Oui, Regulus était très intelligent soit la raison pour laquelle Severus l’avait, entre autres, choisit pour son recrutement obligatoire : pff, au fond de son cœur cela le fatiguait tout cela. Oh non ! Il n’était pas bête et ne lui dirait rien ici en publique devant les Maraudeurs de surcroît. Puis, son plan échouerait. Il fallait garder l'anonymat jusqu'au jour J. Ah ! Le chaton venait de planter solidement ses griffes en la chair de sa main ce qui fit s’exclamer le jeune homme. Retournant vers le petit animal, Severus s’exclama à nouveau, mais ce fut plus un soupir … Un heureux soupir sortant d’entres ses lèvres. Subitement, il fut intrigué de voir le chaton marcher la patte droite antérieure dans les airs. Ce n’était pas bon du tout cela et Severus en savait quelque chose … L’animal était blessé. Soupirant désespérément, il prit le chat le calant à l’intérieur de ses bras pour se diriger en direction de la seule personne avec laquelle il voulait passer son temps : Regulus.

Alors que le Serpentard marchait, le chaton restait tranquille. Severus le caressait et cette présence l’apaisait. Pourquoi il prit le chaton avec lui ? Probablement pour éviter qu’il soit aspergé par ce que les Maraudeurs avaient préparé. Pour que l’animal ne soit pas écrasé par des élèves trop fous durant l’après-midi. Oh ! Oui, les gens pouvaient être idiots … Certains plus que d’autres pensa le jeune homme. Hrm, tâchons de ne pas réfléchir trop longtemps à la potentialité de certaines personnes se retrouvant «idiotes» quant à Severus. Las, il appuya le dos à l’arbre sur lequel Regulus était perché l’observant s’empiffrer de gâteau amené probablement à lui. Un sourire en coin, il trouva drôle cette situation.

- Tu as trouvé le parfait endroit à ce que je vois. Dis-moi, ton cher frère ne t’aurait-il pas dit certaines choses quant à cet après-midi ? Comme pourquoi tout le monde devait apporter un maillot de bain.

Un ton sarcastique, mais aussi neutre sans élévation sortait d’entres les lèvres de Severus. Il continuait à caresser le chaton qui, apparemment, se sentait bien avec le Serpentard : oui, il devait probablement bien être le seul. Le jeune homme n’avait pas de maillot de bain. Son cher père ne lui achetait rien. C’était à peine s’il pouvait s’habiller de manière acceptable de vêtements trouvés dans des friperies. Oh ! Mais quelle vie. – Certes, cela ne vous fait-il pas penser à une certaine famille s’appelant les Dursleys ? Hrm. – Mais non ! Il savait nager. Il lui a bien fallut apprendre lorsque Tobias l’avait jeté sans pitié dans une rivière à quatre ans. Arf ! Severus cacha bien ces pensées au fin fond de son esprit actuellement et, avec l’occlumencie, cela devenait des plus faciles à obtenir dorénavant. Son regard s’était, ainsi, posé un instant sur Regulus pour le ramener vers la foule, la table des victuailles puis tentant de retrouver les Maraudeurs … Juste pour savoir où ils se situaient. Non, ils ne devraient pas l’attaquer aujourd’hui. Puis, normalement, ils ne s’en prenaient pas à lui en compagnie de Regulus ou d’autres Serpentard soupira le jeune homme songeant à cela.



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Jeu 8 Sep - 12:25


    … Il ne tarda guère à y avoir foule, et Remus fut bien vite dans l'incapacité de parvenir à apercevoir des visages qu'il connaissait. Décidément, il était rare qu'autant de monde soit réunis en même temps et sans nul doute, le nom des Maraudeurs était tout aussi célèbre pour leur dernier jour, et il le serait sans nul doute bien après qu'ils ne soient plus là. Du moins, pour la plupart des personnes... Serpentard étant la Maison où ils avaient le moins d'admirateurs. De toutes façons, avoir des admirateurs n'était pas la priorité de Remus qui préférait davantage passer inaperçu que projeté sous le feu des projecteurs.

    Remus ne se faisait pas d'illusions. Les Maraudeurs, il était compris dedans mais il était évident pour lui qu'il n'était pas le plus populaire. James et Sirius l'était bien plus et à raison, et bien plus représentatif de l'image des Maraudeurs que lui et Peter l'étaient. Remus.... Il était le plus calme, le plus discret, le plus sage ; il n'aimait pas les bains de foule et il se fondait facilement dans le monde. Il n'aimait pas attirer l'attention... A n'en pas douter, ce n'était pas lui seul qui attirait autant de monde. Même s'il en faisait partie et que personne ne lui ôtait cette étiquette. Il faisait partie des Maraudeurs. Il était un Maraudeur. Aujourd'hui, comme demain. Demain comme après-demain, il le serait encore. Il ne serait pas seul ; il ne retournerait pas seul... Ils resteraient ensembles. Quoique la question se posait pour ce qui était de Peter qui semblait bien plus distant ces temps-ci, plus lointain... mais aurait lieu ce qui devait avoir lieu après tout. Remus ne l'avait jamais rejeté, même quand ils avait appris ce qu'il avait fait dans le futur, il avait toujours été gentil avec lui, compréhensif – comme avec tout le mode, parce qu'après tout le Peter d'aujourd'hui n'était pas encore le Peter de demain. Après, il arriverait ce qui arriverait...

    Le jeune homme n'était même pas parvenu à apercevoir qui que ce soir de ses connaissances. En fait, de peur de se faire marcher dessus ou pousser par mégarde, il n'osait pas bouger de là où il était. Après son signe de la main à l'adresse d'Hécube, il avait perdu de vue celle-ci. Une grande perche lui était passée devant et par la suite il avait juste eu le temps de la voir parler à Severus. D'ailleurs, en y regardant aussi, il ne le voyait plus non plus lui. Les gens se bousculaient presque... Etrangement, presque tout le monde se pressaient vers le buffet. A se demander s'ils n'étaient simplement venus pour cela, la boisson, et se remplir l'estomac... Quoiqu'ils devaient également être très curieux de ce que les Maraudeurs leur réservaient pour cette ultime fête qu'ils avaient préparé. A cette pensée Remus ne put s'empêcher d'esquisser un mince sourire.

    Oui, sans doute la curiosité avait-elle pousser la plupart des gens à venir en si grand nombre. Surtout de la part des Serpentard en tous cas... Parce qu'ils n'étaient sans nul doute pas des leur plus grand fan club. Il crut apercevoir la touffe de cheveux brune de Regulus, au loin, par là-bas... Il faillit se rendre vers lui pour le saluer lorsqu'il s'immobilisa de nouveau. Il venait de le perdre de vue encore. Lui aussi. De toutes les façons, il n'aurait sans doute pas pu poursuivre son chemin parce qu'il vit Evey se diriger vers lui puis s'adresser à lui sur un ton joyeux.
    L'épisode du somnambulisme d'Evey, un soir, avait été oublié, et n'avait – normalement, été divulgué à personne. Fort heureusement, et il espérait bien que cela allait continuer ainsi...

    « Bonjour Evey ! En effet, je ne m'attendais à ce qu'il y ait autant de monde... Mais les Maraudeurs ne sont pas prêts d'être oubliés. »
    fit-il en faisant allusion sur la fin à ce qu'ils avaient prévu de faire à la fin. D'une certaine façon, Remus n'avait guère envie d'arriver à la fin de la fête... Il voulait qu'elle dure le plus longtemps possible...

    Il y avait beaucoup de personnes que les révisions pour les examens de fin d'année avait empêché Remus de voir. Evey en faisait partie... Il était un peu contrarié de n'en avoir pas eu le temps parce que pour lui, les amis c'était ce qu'il y avait de plus cher, mais maintenant qu'ils étaient libre de tous examens... Enfin, ils pourront toujours se revoir par la suite... Avant qu'il ait le temps d'ajouter quoique ce soit d'autres, il se sentit assailli soudain et … Une touffe de cheveux aveugla sa vision, avant même qu'il ait pu voir de qui il s'agissait. En tous les cas, ce n'était pas Marlène. Il l'aurait reconnue sans même la voir. Ça ne ressemblait pas à ses cheveux, ni son étreinte...

    « Salut toi ! Ça a l'air d'aller en tous cas...  »
    lui répondit-il enfin en souriant après qu'il lui ait démontré sa joie de pouvoir le voir – enfin. Il devait avouer, elle lui avait manqué aussi beaucoup.

    Hécube. Aussi gentille que son nom était originale, il était très attaché à la jeune fille. Elle était comme sa petite sœur.... S'il avait pu en avoir. Elle non plus il n'avait eu guère eu le temps de la voir lors de la période « Examens », et il le regrettait amèrement...
    Il ne savait pas comment il avait pu ne pas même la voir une seule fois... pas même une lettre... Il se promit de remédier à cela dans les futures semaines. Maintenant qu'il ne serait plus à Poudlard, il mettrait à profit les lettres pour prendre nouvelles de ses amis restés à Poudlard, à présent qu'il était plus sûr encore qu'il les voit encore moins souvent. Et puis, Hécube devait savoir que même s'il était occupé, il aurait toujours un peu de temps à lui consacrer si elle le voulait, non ?
    Décidément, deux filles rien que pour lui... Ne manquerait plus que Marlène qui arriverait, et il en aurait trois rien que pour lui. Bon d'accord, l'affection que chacun lui portait n'était pas la même – et heureusement, mais le fait était que... C'était lui tout à l'heure qui avait pensé être le Maraudeur le moins populaire ? D'accord, il avait beau être beaucoup plus calme et discret que les deux premiers du groupe, mais en ce moment il se retrouvait bien assailli par deux filles presque en mêmes temps ! Tiens d'ailleurs, c'était les filles qui venaient toujours le plus vers lui... Etrange n'est-ce pas ?

    … En tous les cas il avait sans nul doute plus d'admirateurs que Severus qui lui, se retrouvait à s'occuper d'un chaton... Vous remarquerez cependant que s'il s'occupait d'un chaton, cela voulait bien dire qu'il avait un cœur, bien que celui-ci soit bien caché. Très bien caché je l'admets...

    « Je vous écrirai. » ajouta t-il à l'adresse des deux filles. Enfin, dès qu'il en aurait le temps ! et il tâcherai de ne pas l'oublier. « Enfin, on tâchera bien de se voir quand même. On rattrapera bien le temps que je n'ai pas eu durant la période des examens... On part juste de Poudlard, mais pas au bout du monde... Et puis faîtes-en sorte qu'ici, le nom des Maraudeurs continuent de se répéter à l'intérieur comme au-dehors des murs du château » termina t-il sur un ton amusé.

    Il sentait cependant comme une nette tension... Entres les deux filles ? Etait-ce réel ou était-ce lui qui l'imaginait ? Cela semblait davantage venir d'Hécube que d'Evey... Il se dit que ce ne devait être rien et décidé de faire comme s'il n'avait rien remarqué...

    « Vous voulez quelque chose à boire là-bas ? Aucun alcool évidemment. On a pas voulu répéter le fiasco de la dernière fête... »

    Sans compter que l'on pouvait très bien s'amuser sans alcool non ?
    Enfin, il n'ajouta évidemment pas ce que lui avait dit Sirius, à savoir qu'il y avait quelques bouteilles de Whisky pur-Feu de caché quelque part, rien que pour eux. Ça, si on lui demandait, il n'avait rien entendu, il ne savait rien... !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Jeu 8 Sep - 15:10

    Dernier jour à Poudlard. Dernier jour à Poudlard… Dernier jour à Poudlard. Marlène avait beau répéter ces mots, elle n’arrivait toujours pas à les assimiler. Comment le temps avait-il pu passer aussi vite ? Elle avait l’impression d’être entré à Poudlard pour la première fois il y a quelques mois à peine… Et pourtant… cela faisait 7 ans. 7 ans ! Et il s’en était passé des choses. Marlène avait grandi, avait appris. Elle avait été heureuse, elle avait été malheureuse. Elle avait souffert, comme elle s’était sentie aimé. Elle avait tout vécu. Et à présent, une page de cette vie, de son enfance, allait se tourner. Demain, elle quitterait ce château qu’elle avait considéré comme sa deuxième maison, pendant si longtemps. Elle n’allait plus voir ces crétins de serpentard, ne pourra plus passer de bons moments avec ses meilleurs amis, comme elle l’avait fait durant ces dernières années. Bien sur, ils se reverront. Mais ça ne sera plus pareil. Chacun aura son domicile, son métier. Son avenir, son futur. Lily et James allait avoir un bébé. Ils allaient se marier. Marlène, elle, ne savait pas encore ce qu’elle allait devenir, et comment elle vivrait avec Remus. Ils n’en avaient pas encore parlé, et Marlène craignait de commencer le sujet. Car elle connaissait Remus, et ses tendances trop pessimistes. Et s’il décidait d’un truc stupide ? S’il ne voulait plus la voir ? Marlène en était effrayée. Et pourtant, le moment arrivait. Et elle n’aurait pas d’autre choix que d’affronter les situations.

    Ce jour là, le réveil fut difficile. La jeune gryffondor avait eu un mal fou à s’endormir, trop préoccupée par toutes ces pensées. Au final, lorsqu’elle le fit, il était plus de trois heures du matin. Elle manquait donc cruellement de sommeil. Mais qu’importe, après tout. Demain, c’était les vacances. Demain, elle quitterait Poudlard. Difficilement, Marlène se leva et fit sa toilette. Elle discuta un peu avec ses amies surexcitée à l’idée de découvrir la surprise réservée par les maraudeurs. Marlène avait beau sortir avec l’un d’entre eux, elle n’avait pas été mise dans la confidence, à son plus grand damne. Elle avait beau avoir harceler Remus, il n’avait rien dit, le traitre ! Peu bavarde, elle suivit les autres dans la salle commune, et fut surprise de ne pas encore avoir vu Lily. Cette dernière s’était levée avant elle et avait totalement disparue. Un peu inquiète, et connaissant le moral de sa meilleure amie, Marlène passa le reste de la matinée à la chercher. Mais pas le moindre signe. Elle hésita un instant à alerter les maraudeurs, mais après tout, Lily était une grande fille. Si elle n’était pas là, c’est qu’elle désirait être seule. Et bien que cette décision attriste et blesse un peu Marlène, elle comprenait parfaitement.

    Arriva 14h, et déjà tout le monde se pressait autour du lac. Du haut de la tour, Marlène observait les alentours de Poudlard, l’air mélancolique. Et nostalgique. Comme ce lieu allait lui manquer ! Cette ambiance chaleureuse. Ces couloirs, ces tableaux, ces fantômes, ces mystères. Ces moments passés avec ses amis. Ces disputes. Ces craintes…. Toute cette vie scolaire. Réalisant qu’elle était en train de sombrer dans la dépression, la jeune fille se secoua. Et ses yeux se portèrent vers le lac, où les petits curieux étaient déjà tous pratiquement rassemblés. Tous là. Tous les élèves s’étaient prêtés au jeu, même les serpentard. Un sourire attendri aux lèvres, Marlène finit par descendre et quitter le château. S’approchant de la foule, elle essaya de repérer des têtes connues, mais il y avait tellement de monde que cela se révéla difficile. Elle crut voir Evey. Et Hécube. Ainsi que Severus, qui arborait le même visage blasé que d’habitude. Quand enfin les maraudeurs apparurent, Marlène était un peu trop loin pour bien les apercevoir, mais ses yeux étaient irrémédiablement attirés par Remus. Elle écouta le discours de Sirius, et ne put s’empêcher d’avoir les larmes aux yeux. Et oui ! Marlène était une personne assez sensible, qui pleurait malheureusement un peu trop facilement. Et alors qu’elle avait réussi à se retenir jusqu’à maintenant, les mots et le message des maraudeurs s’imprimèrent dans son esprit, et elle ne put retenir le flot de larme. Silencieusement, elle les essuya en espérant que personne ne s’en aperçoive. Et quand la foule s’éparpilla enfin, elle ne se dirigea pas immédiatement vers ses amis. Elle avait conscience d’avoir les yeux rouges et préféré attendre un peu de s’être calmé pour ne pas les inquiéter. Et inquiéter Remus. De loin, elle vit alors Evey et Hecube s’approcher de ce dernier. Et comme toujours, elle ne put s’empêcher d’être jalouse. Elle avait beau avoir confiance en son petit copain, elle n’avait tout simplement pas confiance en elle. Pourtant, elle savait qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, d’autant qu’Evey était une bonne amie à elle également. Mais… c’était plus fort que tout. La mort dans l’âme, elle les observa de loin, espérant que ses yeux redeviennent vite comme avant, afin qu’elle puisse rejoindre le plus rapidement possible l’homme qu’elle aime.

    S’obligeant à détacher les yeux de ce spectacle, elle regarda de nouveau autour d’elle. Mais où était passé Lily ?! Elle commençait réellement à s’inquiéter à présent. Mais le mieux était peut-être de ne pas rester plantée là toute seule au milieu de cette foule ! Prenant son courage à deux mains, et une grande inspiration, Marlène finit par rejoindre le bord de l’eau, et s’approcha du groupe formé par Evey, Hecube, et Remus. Dès qu’elle fut dans le champ de vision de ce dernier, elle lui adressa un sourire.

    « Remus… Evey, Hecube. Bonjour ! On dirait que les maraudeurs n’ont pas chômé aujourd’hui… »

    Dit-elle, en espérant que personne ne remarque son trouble. Elle aurait voulu s'accrocher à Remus comme à une bouée de sauvetage, mais ce n'était pas dans ses habitudes, et elle n'était pas sure que cela plaise à Remus... Avisant une table non loin d’eux, couverte de nourriture, elle se dit qu’il fallait être fou pour manger tout ça… alors que ce n’était que le milieu d’après-midi. Malgré tout, elle ne put s’empêcher de piocher dans une coupe remplie de bonbon. Et réalisant que Remus avait les yeux posés sur elle, elle les avala rapidement, avec une moue d’un enfant pris en flagrant délit.


Gryffondor↯  La force du lion est en moi
avatar



Nombre de messages : 3303
Age : 17 balais
Groupe : Un phoenix préfète en chef des lions et gardienne de Quidditch.
Caractère : Enthousiaste, naïve, enjouée, déterminée
Crédits : : (c)Evey
Date d'inscription : 14/04/2008




Evey Lowan

Gryffondor
La force du lion est en moi


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 23
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Jeu 8 Sep - 17:04

Remus eut tout juste le temps lui répondre qu’une tornade enveloppa le jeune sorcier. Hécube, car tel était le charmant nom de cette charmante volée de boucles brunes, ne prêta pas, dans un premier temps, attention à la rouquine. Bien trop occupée à serrer le lion dans ses bras. Certes, elle ne se formalisa pas de cette mise à l’écart, ce comportement de son amie envers elle n’était plus si nouveau que cela. Et pourtant, la préfète n’en connaissait toujours pas la raison…Finalement, la Serdaigle se tourna vers elle et lui parla d’un ton naturel, trop naturel peut-être même et Evey y perçu une pointe piquante qu’elle prit pour de la gêne. Venue d’où ? Elle n’en savait fichtrement rien ! Et à dire vrai, en ce dernier jour, cela la dérangea plus que de coutume. Et intérieurement elle se jura de mettre toute cette histoire au clair avant les vacances. Il était hors de question de laisser la jeune femme partir sans avoir eu une toute petite lumière d’explication sur ce comportement étrange ! Cette mascarade n’avait que trop durée, et si Hécube n’avait pas passé ce dernier mois à l’esquiver, sans doute que les choses seraient depuis longtemps résolues.
En réalité, la jeune écossaise avait pas mal réfléchi sur le sujet…Le comportement de son ami avait changé plus au moins vers la période où le morale de la lionne avait sensiblement baissé lui aussi. Un rapport peut-être avec les nombreuses soirées auxquelles elles avaient participées ensemble ? Mais tout cela restait bien vague.
Remus reprit la parole ce qui tira notre jeune sorcière de ses pensées.


-J’espère bien que tu le feras ! Sinon tu pourras compter sur moi pour harceler ton hibou ! Je lui donnerai ordre de te mordiller les doigts, les oreilles, le bout de nez et toutes autres parties atteignables de ta personne jusqu’à ce que tu daignes nous envoyer une lettre conséquente !
Rétorqua la rouquine avec un grand sourire.

Mais derrière son air joyeux, Evey avait le cœur bien lourd. Elle n’avait pas pu parler avec le lion depuis trop longtemps. Ses doutes, ses peurs, et ses questions n’avaient trouvés personne d’autre vers qui se tourner, et combien de ronde avait-elle passées seule dans un profond silence ? Bien sûr, elle ne lui en tenait pas du tout rigueur ! Les examens pour lesquels il avait travaillé si dur nécessité au moins tout cela. Et la rouquine se consolait en se disant qu’au moins, il les avait surement passés haut la main ! De ce côté-là, il n’avait aucun souci à se faire !
Ses yeux se portèrent quelques secondes sur Hécube à qui elle n’avait répondu que par un agréable sourire et un hochement de tête. Alors qu’en réalité, elle avait une folle envie de la serrer dans ses bras, de lui dire combien elle lui manquait…Elles s’éloignaient trop à son goût, hors la journée n’était-elle pas celle de la fête ? De la réconciliation ? Sinon pourquoi un si grand nombre de Serpentards serait-il venu si l’heure n’était pas à l’oubli des tous les différents des sept dernières années pour les plus âgés ?

-En parlant de bout du monde, tu vas partir en vacances histoire de décompresser un peu de cette période de stress monstre ? Et toi Hécube ? Des projets de voyages ? demanda-t-elle à sa jeune amie avec un doux sourire. Commencer par engager doucement la conversation, voilà un bon début…Et ne t’en fais pas pour la renommée de Maraudeurs, reprit-elle à l’intention de Remus, je ne pense pas qu’elle ai besoin de nous pour rester dorée ! Mais compte sur nous pour lui donner un petit coup de chiffon de temps en temps si quelqu’un chercherait à la ternir ! Finit-elle avec un air de malice. Elle lâcha aussi l’épaule de sa camarade sur laquelle elle avait posée rapidement sa main en prononçant le « nous », le plus naturellement du monde, comme elle l’aurait fait avec n’importe qui d’autre, n’importe qu’elle amie…

La foule semblait s’agrandir de plus en plus, a croire que même ceux qui ne voulaient pas venir à l’origine avait fini par céder à leur curiosité ainsi qu’à l’appel des sucreries et gâteaux plus qu’alléchant ! Toute l’école devait être présente, ou le serait bientôt. Ne manquerai plus que le corps enseignant et les fantômes pour parfaire le tableau. Le lion leur proposa par ailleurs un petit rafraîchissement, geste qu’Evey ne pu que acclamer, car malgré l’ombre du grand chêne et la fraîcheur venue du lac, le soleil tapait fort sur sa chevelure rousse, le coup de soleil ne tarderait pas !


-Avec plaisir Remus ! Et crois-moi, même s’il y avait eu de l’alcool, je crois bien que cette fois, je n’y aurais même pas approché mon petit doigt ! Hécube dit-elle en se tournant vers l’intéressée, heureusement que tu n’as pas assistée à cela…

Et sans plus attendre elle se dirigea vers le buffet accompagnée des deux autres sorciers. Elle ne pût empêcher ses souvenirs de remonter et ses joues de s’empourprer légèrement. Ce qu’elle avait fait ce soir là devait le moins possible s’ébruiter…
Evey s’empara d’un grand verre de jus de citron pour cacher un peu son embarras et eut tout juste le temps d’apercevoir Marlène se diriger vers le trio qu’ils formaient, que cette dernière les saluait chaleureusement. Avec un léger pincement au cœur, la rouquine lui rendit son sourire et son bonjour. Ce qu’elle allait lui manquer elle aussi avec son air pétillant !


-Bonjour Marlène ! Non, en effet ! Et encore, je crois bien que ce n’est pas fini ! Ils vont nous en mettre encore plein la vue avant la fin de la journée il me semble ! N’est-ce pas Remus !
Ajouta-t-elle avec un grand sourire.
Serdaigle↯  Mon intelligence est au service de l'AFT
avatar



Nombre de messages : 1000
Age : 15 ans
Groupe : Elève ; Serdaigle
Caractère : Autoritaire - Perfectionniste - Sérieuse - Méticuleuse - Orgueilleuse - Butée - Insensible - Froide - Mauvaise Perdante - Fiable
Crédits : : avatar (c) Lo ; signature (c) super-charlotteuze ; gif (c) inconnu
Date d'inscription : 12/10/2010




Dana Lundy

Serdaigle
Mon intelligence est au service de l'AFT


Carte du maraudeur
Niveau magique: 6/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Jeu 8 Sep - 17:27

Le 30 juin, il était déjà le 30 juin. Comment cela était-il possible ? Elle n’avait absolument pas vu l’année défiler. Sa quatrième année, celle où elle devait initialement installer sa société et remporter un franc succès. Mais rien ne s’était passé comme prévu. La venue de sa mère avait été, disons le, un désastre. Et elle, n’avait absolument rien fait pour y changer quelque chose. D’un coté, elle était heureuse d’être enfin arrivée au bout de ces derniers mois. Déjà elle se voyait en train d’améliorer son système de communication, reprendre depuis le début et revenir en septembre, plus motivée que jamais. Et préfète. Elle espérait au fond d’elle atteindre ce rang et allait être extrêmement déçue si une autre personne qu’elle se voyait nommée. Après tout, elle avait toujours respecter les règles, était une personne droite et savait se faire respecter. Oui, elle imaginait reprendre de la plume du phénix durant ces deux mois. Se ressourcer au ministère, s’éloigner un peu de tout ce qu’elle avait vécu en l’espace de deux mois. Se servir de ses erreurs pour mieux reprendre son envol. Alors pourquoi était-elle si triste. Si démotivée. Pourquoi n’avait-elle pas envie de quitter Poudlard ?
Elle avait le regard perdu dans le vide, les yeux posés sur le ciel bleu sans pour autant le voir. Autour d’elle, tout le monde s’agitait. Les autres élèves de Serdaigle descendaient en fanfare, excités parce qu’il allait se passer d’ici une petite heure. Mais elle, n’en avait pas la force. Elle aurait préféré dépoter des mandragores pendant des heures, récurer des chaudrons, ramasser des défections de dragons plutôt que de s’y rendre. Parce que c’était trop dur. De se dire que c’était la fin. Que bientôt Sirius quitterait cette école. Dans sa main se trouvait la dernière lettre qu’il lui avait envoyé. Echange épistolaire singulier puisqu’elle ne lui avait jamais révélé son identité. Par orgueil, par peur.

Dana était vêtue d’une manière bien plus féminine que d’ordinaire. Elle avait même emprunté du maquillage à une de ses camarades. En début d’après-midi, elle avait décidé de prendre son courage à deux mains. D’aller le voir et de lui dire que c’était elle la mystérieuse inconnue. Mais maintenant, alors que l’heure se rapprochait, elle n’en avait plus la force. Elle s’était décidée à rester dans la salle commune. Quand bien même elle mourrait d’envie de l’observer une dernière fois. Elle était puérile, et détestait cela. Qui envoyait encore des lettres anonymes si ce n’était des gamins qui n’osaient affronter la réalité ? Ah oui. Elle.
Elle fut tirer de sa lamentation par Lyra. Lyra qui avait toujours ce sourire sur ces lèvres. Lyra qui était toujours si aimable avec elle. Sa préfète qui était d’une empathie à toute épreuve. Alors qu’elle lui demandait ce qui n’allait pas, Dana failli laisser un sanglot lui échapper. Son aînée, prit donc les choses en main. Fit apparaître deux verres et lui servit quelque chose sensé lui remonter le moral. Après tout... son amie moldave avait l’air de bien maîtriser la chose. Déjà le premier terminé, sa langue se délia et elle se mit à tout lui raconter. La certaine fascination qu’elle éprouvait pour le frère ainé des Black, les lettres envoyées, l’espoir qui était né en elle, la peur du rejet aussi....

Le coeur léger, la tête dans les nuages, Dana se sentait bien mieux. Enfin quelqu’un savait son talon d’achille, connaissait un peu ce qui la rongeait. Elle avait toujours souhaiter le dire à un de ses rares amis. Mais Lux détestait Sirius et Nathanaël du temps où ils se parlaient ne le portait pas non plus dans son estime. Oh oui elle se sentait bien mieux qu’il y a quelques instants. Mais elle avait toujours un peu cette boule au ventre, un peu de tristesse aussi. Heureusement, elle pouvait compter sur Lyra afin de lui remonter le moral. La jeune Serdaigle était contente qu’elles passent une partie de l’été ensemble. Comme ça elle ne se morfondrait pas trop.
Qu’est ce qu’il faisait beau dehors. Il aurait été dommage de rester enfermer. Un arc-en-ciel. Voilà ce qu’il manquait au décor. Est-ce qu’il existait un sort pour ça ? D’un geste incertain, Dana tâtonna sa taille à la recherche de sa baguette magique et manqua de trébucher.

- Oui oui. Ne t’en fais pas ça va aller. Un pas après l’autre douuuucement.

Elle s’appuya allègrement sur elle afin de marcher. Qu’est-ce que cela pouvait s’avérer difficile ! Oh la la. Qu’il était loin le lac ! Elle avait l’impression d’avancer depuis des heures. que voulait-elle faire déjà ? Oublié. Pas grave. Whaou... Ils étaient donc autant que ça à Poudlard ? Au moins cinq mille. Et c’est beaucoup cinq mille. Dana mit son doigt devant elle et commença à compter à voix basse.

- Un, deux, trois... Cinq mille !

Oh ! Ils arrivaient. Et Sirius.... elle n’entendit pas un seul de ses mots. Elle sentait simplement son coeur battre à une vitesse déraisonnable, son ventre se nouer, et le rouge monter à ses joues lorsque son regard balayait la zone où elle se trouvait. Du coin de l’oeil elle voyait quelques élèves avoir les larmes aux yeux. Elle eut envie de rire.
Soudain, la foule se mit à avancer. Lyra et elle suivirent le mouvement. Du moins avant de comprendre que tous se précipitaient sur le buffet. Elle écouta et suivit le regard de la moldave en direction du Gryffondor. Voulait-elle ? Elle n’en était absolument pas certaine. Loin de là même. Et en même temps-ci. Par Merlin, qu’est ce que c’était compliqué ! En tout cas, elle n’avait pas faim. C’était certain !

- Je n’arriverai pas à manger. Je suis toute nouée. Dis, c’est normal ça ? A ton avis... je devrai y aller ou pas ? Parce que je veux lui dire. Que c’est moi qui ai écrit les lettres hein. Pas que je suis amoureuse. Tu penses que je suis amoureuse Lyra ? C’est quoi l’amour ? Franchement j’hésite... non je ne devrai pas. Si ? Aide-mooooooooooooi. Oups !


Sans prévenir, Dana perdit l’équilibre et tomba au sol. Elle essaya de se relever aussi vite que possible, n’y parvint qu’au bout du troisième essai. Par réflexe, elle regarda sa jupe. Tâchée. Peut-être. Parce que les couleurs se mélangeaient un peu devant ses yeux. Elle n’était pas certaine du coup.

- Dis qu’est-ce qu’on a bu ? Il en reste ? C’était vraiment bon.

Regard vitreux, elle sourit à sa préfète.

Professeur↯  Les runes, inutiles ? Mais non !
avatar



Nombre de messages : 1518
Age : 29
Groupe : Neutre ; Professeur ; Sorcier
Caractère : Passionné, Indépendant, Influençable, Perfectionniste, Renfermé, Apeuré
Crédits : : Marelle
Date d'inscription : 20/06/2011




Adrian Ivanov

Professeur
Les runes, inutiles ? Mais non !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Sam 10 Sep - 16:28

    Adrian étouffa un soupir en voyant du haut de sa tour et surtout de ses appartements de professeur la "fête" qu'avaient organisé les Maraudeurs. Merlin, ils n'allaient pas vraiment lui manquer ces lascars. Déjà, Adrian n'avait pas vraiment souvenir qu'il y en ait un des quatre qui ait pris Runes et si c'était le cas, ils devaient vraiment être nuls pour que lui n'en ait aucun souvenir. Bref. Toujours était il que les élèves étaient venus nombreux autour du Lac pour fêter la fin d'année, la fin des examens, la nullité de leurs résultats selon toute vraisemblance, et accessoirement le départ des deux des garçons les plus populaires de l'école. Pimprenelle somnolait sur un coussin situé de manière assez bancale sur une pile de livres et sa queue se balançait au rythme de son rêve. Pour une fois qu'elle était calme... Adrian se rendait bien compte qu'elle vieillissait mais il ne s'imaginait pas encore vivre sans elle. Déjà que Célise l'avait cette fois réellement abandonné... La lettre du Ministère de la Magie américain était encore dans la poche de son pantalon, Adrian voulant, ne lui demandez pas pourquoi, vérifier toutes les heures qu'il n'avait pas fait de cauchemar. Elle était réellement partie. Partie. Partie aux USA d'abord, puis au ciel... Au ciel, quelle étrange expression pour dire qu'elle avait sauvagement tuée par des moldus ! Merlin, Adrian n'arrivait toujours pas à se convaincre que le sourire éclatante de la blonde n'allait plus illuminer ses réveils, que le rire cristallin de Célise n'allait plus le tirer de ses recherches runiques... Elle lui manquait, oh ! comme ce ne devrait pas être possible humainement. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé disait un poète moldu. Pour une fois que les moldus produisaient quelque chose qui ne nuisaient pas aux sorciers...

    Oui, Adrian avait besoin de prendre l'air, et cette petite fête en bas allait lui permettre de se détendre un peu ou du moins de se détendre en discutant paisiblement avec les élèves qui n’étaient que des cancres ridicules et ignares. Adrian entreprit d’inspirer lentement, puis d’expirer au même rythme. Il lui fallait se calmer. Urgemment. Sa main attrapa par réflexe son livre de chevet actuel, s’il s’embêtait à un moment ou à un autre (on ne sait jamais…) et d’un geste de la baguette, il le fit rétrécir pour le mettre dans sa poche plus facilement. Un dernier regard dans la pièce, et Adrian descendait. Quelques centaines de marches plus tard, le professeur Ivanov était dans le parc, inspirant l’air du Parc rafraîchit par le lac proche. D’une démarche nonchalante, le professeur s’enfonça dans la foule, salua brièvement quelques élèves, et atteignit le buffet sans trop de difficulté. Son regard chocolat analysa rapidement les substances et un fin sourire s’étira sur son visage lorsqu’il vit une bouteille au moins de Whisky Pur feu. Ainsi, ils s’en étaient procurés ? Adrian espérait qu’ils surveillaient au moins qui en prenait, et qui n’en prenait pas… il n’avait pas envie d’être jugé responsable d’élèves tombés ivre mort dans le lac. Prenant un verre lestement, Adrian avait un goût étonnement prononcé pour l’alcool en ce moment… il fallait qu’il fasse attention, le professeur se dirigea vers les responsables, ou plutôt les organisateurs puisqu’ils n’étaient pour le moment coupables de rien, et choisit de les aborder d’un ton pas trop sec. Il était temps de laisser un peu de côté le professeur sec et intraitable (qui soit dit en passant tenait sa classe d’une main de fer et ne se laissait pas déborder par les chahuteurs comme d’autres…), pour être Adrian Ivanov, fils des Ivanov Norvégien et éminent (ou presque) chercheur en études de Runes, sachant que cet Adrian s’avérait très doux et calme avec les personnes, avec un sourire.

    « Messieurs Black. Potter. Je suppose que vous êtes les investigateurs de cette petite… »

    Adrian fit semblant de chercher ses mots, comme s’il avait du mal à trouver le terme exact pour qualifier ça. Un fin sourire s’étendit sur ses lèvres et Adrian s’appuya contre la table. Il savait qu’il ne faisait pas ses trente ans et semblait bien plus jeune lorsqu’il prenait le temps de prendre du bon temps justement. C’était le moment de ne plus penser à ses problèmes d’édition, au retrait de ses subventions et encore moins à la mort de Célise.

    « De ce pot d’au revoir. J’imagine que c’est le terme qui convient le mieux. Alors, quels sont vos projets pour l’année prochaine ? Sûrement pas l’étude des runes, puisqu’il ne me semble pas avoir eu le plaisir de vous voir pendant mes cours… »

    Adrian songea un instant que s’ils avaient choisi cette matière, c’eut été une catastrophe pour leurs cibles. Car une amitié, surtout dans le domaine magique, pouvait permettre bien des choses comme une collaboration dans les incantations runiques qui se basait sur une confiance en l’autre (ou les autres) insondables et non mesurables. C’était pour cela, que lorsque les druides s’étaient penchés sur cette science (notamment à Carnac) ils avaient compris qu’ils ne pourraient déclencher leurs pentacles runiques qu’avec un lien fort de confiance entre eux et… le professeur Ivanov s’égarait dans ses pensées, mais ça avait du se voir puisque les jeunes Gryffondor attendaient patiemment (ou pas) qu’il recentre ses pensées. Adrian n’était pas un professeur très sociable et surtout, il ne cotoyait que peu la salle des professeurs, ignorant ainsi la plupart des ragots de l’école. Surtout ceux qui le concernaient. Il ne savait donc pas ce que Potter et Black pensaient de lui… mais il n’allait pas tarder à en être informé au travers des réponses des deux zigotos. S’ils lui répondaient bien sûr. Mais on n’ignorait pas sciemment un professeur qui avait ses entrées au Ministère (enfin… dans la section recherche mais c’était déjà bien…).
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Sam 10 Sep - 17:49

Les Maraudeurs ne s'arrêteront jamais...enfin si quand ils ne seront plus à Poudlard sûrement. Et justement leur dernier jour dans cette école était arrivé et ils avaient décidés - qui auraient pu en être surpris ? - de fêter ça à leur manière. Ce que cela impliquait ? Mélanie n'en savait rien et en fait elle s'en fichait un peu, les Maraudeurs et elle c'était pas une histoire d'amour mais elle les détestait pas particulièrement non plus. Il avait contre eux la classique rivalité Serpentard-Gryffondor et surtout Serpentard-Maraudeurs mais ça s'arrêtait là. Elle avait bien eu envie de mettre le fameux Sirius Black dans son lit mais que voulez-vous ça n'avait rien donné, ce qui ne voulait pas dire qu'elle renonçait mais disons qu'avec elle à Poudlard et lui dehors ce serait quand même plus compliqué. Elle n'avait donc cure de l'évènement à venir. Cela dit elle venait de retomber sur la fameuse lettre que le quatuor avait envoyé à tous les élèves de Poudlard et en la lisant une fois de plus fut prise de curiosité. C'est vrai qu'elle n'avait pas vraiment autre chose à faire. Cela dit en tant que Serpentard elle éprouvait une appréhension assez naturelle, certes ils avaient précisé que les vert et argents ne seraient pas plus touchés, mais elle ne leur faisait tout de même pas particulièrement confiance.

Mélanie était donc dans les couloirs et se baladait, la lettre dans la main sans vraiment savoir quoi faire. Elle avait remarqué que le château était vide et que donc presque tous les élèves devaient sûrement être au rendez-vous...enfin s'ils n'avaient pas mieux à faire évidemment, ce qui selon elle ne devait pas bien être difficile. Elle se laissa finalement convaincre par son côté curieux et prit donc le chemin du parc de l'école. Elle se disait qu'au moins si le « machin » des Maraudeurs était nul elle profiterait du beau temps, il fallait dire qu'à elle aussi c'était son dernier jour, ou du moins son dernier jour de l'année puisqu'elle devrait revenir l'année suivante pour sa sixième année d'étude. Quelque part elle enviait les Maraudeurs et leurs camarades, au moins ils avaient finis les cours pour toujours, pas elle. Non, elle était encore bloquée ici et c'était aussi pourquoi elle avait tant résisté à la tentation de s'y rendre, elle n'était pas particulièrement masochiste et c'était donc pas son truc d'entendre des élèves lui rabâcher que c'était super génial d'avoir finit l'école. Elle franchit les portes du hall et arriva non loin du lac juste à temps pour le discours de Black. Sirius bien sûr pas Regulus. « ...pour certains, vous ne nous aimez pas forcément... » * un point pour lui * pensa t-elle. C'est vrai qu'elle n'était pas là pour les honorer avant leur départ, c'était pas une groupie non plus. Elle se demanda si certaines de ces « groupies » allaient se mettre à pleurer avant la fin de la journée. « Alors c'est partiiii ! Eclatez-vous ! Le buffet est à votre disposition,... » Le Gryffondor précisa quelque chose après mais la blondinette ne l'écouta même pas, c'était ça le plan ? Un buffet ? Quoiqu'il en soit elle était preneuse, elle se dirigea vers les berges du lac et s'approcha d'une table. Elle n'était pas très gourmande et ce n'était pas une grosse mangeuse mais bon, on ne refuse jamais de la bouffe gratuite ça c'est un principe que des amis Écossais lui avaient appris. Elle s'empara du premier truc qui lui tombait sous la main et en pris une bouchée. Mouais, pas mauvais. Puis elle jeta un coup d'œil circulaire autour d'elle reconnaissant plusieurs personnes présentes. Les maisons étaient toute représentées apparemment bien sûr il devait sûrement avoir une majorité de Gryffondor mais elle n'y fit que moyennement attention. Son regard s'attarda sur Hécube Stonewall une née-moldu à qui elle était redevable. En effet celle-ci n'avait jamais révéler le plus grand secret de Mélanie à savoir qu'elle était loin, très loin d'être une sang-pure. Celle-ci était en train de parler à Remus Lupin l'un des maraudeurs et ça tombait bien parce que la Serpentard n'avait pas la moindre envie d'aller lui parler, en fait elle n'avait pas super envie de parler tout court du coup elle s'approcha un peu plus du lac et s'assit sur l'herbe cherchant du regard Sirius Black. Il n'y avait aucune chance qu'aujourd'hui soit le bon, mais on ne savait jamais. Elle finit le la mise en bouche qu'elle avait prise et puis changeant d'avis elle s'allongea plutôt pour tenter de profiter des rayons de soleil qui pour une fois perçaient les nuages du ciel britannique.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 14 Sep - 17:04

    Toujours le sourire aux lèvres, Hécube jeta un œil par derrière, là où elle avait croisé Severus pour lui dire bonjour. En fait, il n’avait pas l’air si méchant que cela, elle ne voyait pas pourquoi ils étaient toujours tous contre lui. Il avait même répondu à son bonjour, tiens, ce n’était pas comme si cela lui était complètement indifférent. Bref… Il était tout seul quand même maintenant, et elle s’en voulut un peu de l’avoir laissé comme s’il n’existait pas. D’un autre côté, elle n’imaginait pas qu’il aurait pu lui répondre. Elle pensait qu’il ferait comme si elle n’avait rien dit, et qu’elle serait certainement beaucoup mieux accueillie auprès de Remus. Ce n’était pas faux, certes, mais bon. Maintenant, il caressait un petit chat. Oh, ce type n’était pas complètement noir, il avait une certaine sensibilité, quoi ! Elle en connaissait certains qui lui aurait mis un bon coup de pied dans le derrière, à ce pauvre petit chat, et qui serait parti faire autre chose. Boire un verre, par exemple. En parlant de boire un verre, elle avait soif. Mais d’abord elle voulait discuter avec Remus, cela faisait trop longtemps qu’ils ne s’étaient pas parlés pour qu’elle accepte le risque de le lâcher ne serait-ce que cinq minutes. Il allait lui demander si elle voulait boire dans cinq minutes de toute façon, hein ? Il était bien du genre à lui demander si elle voulait boire, à condition qu’il y ait bien un « genre » à demander à quelqu’un s’il voulait boire. Bref, elle se comprenait. Elle se comprenait dans ce qu’elle disait. Pour ce qui était de ses réactions et d’elle-même, tout simplement, elle n’en était pas aussi sûre. Et évidemment, quand Remus lui fit remarquer qu’elle avait l’air d’aller bien, elle avait très envie de répondre avec un ton enjoué, plus qu’enjoué même, heureux :

    - Sûr ! Les vacances arrivent… mais ça va quand même !

    En riant aussi, mais c’était une voix triste qui sortit de sa bouche. Pas vraiment triste, plutôt plate. Pour dire que tout allait bien, cela donnait quand même une impression de tristesse qu’elle aurait préféré éviter. Sauf qu’il y avait Evey en face et que c’était bon, elle n’arrivait plus à détourner les yeux de celle-ci, jusqu’à ce qu’elle s’aperçoive qu’elle la regardait aussi, et pire encore, qu’elle ne lui parlait pas. Ah, pourquoi ne parlait-elle pas ? Avait-elle compris ? Hécube détourna aussitôt les yeux, elle allait reprendre la conversation avec Remus, c’était ce qu’il y avait de mieux. Déjà, il disait qu’il allait leur écrire. Ah, cela aurait dû la faire sauter de joie pourtant, alors pourquoi en était-elle incapable ? Elle essaya de le regarder, le genre de truc qui la mettait de bonne humeur, en général. Ce n’était pas vraiment le cas dans ces circonstances. Si même lui ne pouvait pas la sauver, elle se sentait définitivement fichue. Son Mumus, quand même ! Elle dut l’oublier un instant : Evey venait de lui poser une question. Soudain son cœur se mis à battre. Vraiment ? Elle lui avait vraiment posé une question ? A croire que oui, elle lui demandait si elle allait partir en voyage. Hécube n’en crut pas ses oreilles et fit les yeux ronds. Un temps plus tard, enfin, elle se ressaisit et annonça d’un ton qui ne faisait vraiment pas naturel :

    - Non ! Non, pas encore… je verrai ça avec mes parents… Il y a mon frère aussi, il faut qu’il soit d’accord. Enfin, dans l’absolu, ce sont mes parents qui décident, même s’ils font toujours semblant de nous demander notre avis – pour s’énerver si on n’est pas d’accord. Bref ! Sinon elle a raison Remus, les Maraudeurs seront toujours nos héros, et surtout toi !

    Elle lui fit un gros bisou sur la joue, et quand elle s’écarta de lui elle ne put s’empêcher de croiser encore le regard d’Evey et le bref sourire qui était apparu sur son visage s’évanouit. En même temps, Marlène débarqua à côté d’eux avec un sourire. Hécube, malheureusement, avait perdu son sourire déjà. Pourtant, elle n’ignorait pas que ses relations avec Marlène n’étaient pas excellente même si elle n’en pouvait rien. Elle l’aimait bien et aurait préféré qu’elles soient amies, ou du moins qu’elles ne se lancent pas des regards noirs, mais Hécube n’était pas du genre à parler et elle n’avait jamais rien fait pour se rapprocher de celle-ci, voulait tout, elle n’attendait qu’une occasion pour le faire. Mais si l’occasion arrivait, c’était à un moment très mal choisi. Alors elle faisait toujours la tête quand elle dit sans grande conviction :

    - Salut.

    Et elle se tut, elle ne se préoccupa plus d’elle, elle profitait de ce qu’Evey engage la conversation pour observer cette dernière. Enfin, mais qu’est-ce qu’elle lui trouvait à cette fille ? Elle n’était pas du tout son genre. Marlène, par exemple, était beaucoup plus jolie, non ? Alors qu’est-ce que c’était que cette obsession qui la poursuivait ? Hécube espérait qu’une nouvelle arrivée allait encore détourner son attention et qu’elle pourrait parler. Justement, ce ne fut pas une nouvelle venue, mais Remus tout simplement qui leur proposa – enfin – de boire. Avec tout ce qui était arrivé, elle en avait même oublié qu’elle mourait de soif !

    - Oui, très bonne idée, je vais chercher un verre !

    Cela lui permettait en même temps de s’éloigner d’eux pour un petit moment et reprendre ses esprits. Cependant, elle savait qu’elle ne resterait pas toute seule dans son coin très longtemps. Il y avait déjà trop de monde autour de Remus, elle préférait l’intimité, elle n’était pas à l’aise avec eux tous. Mais elle n’avait pas le choix, il n’y avait personne d’autre. Tout en se servant du jus de citrouille, elle jeta un regard circulaire autour du lac. Tiens, il y avait l’autre fou là-bas, Regulus. Le seul qu’elle frappait avec plaisir. Elle n’aimait pas la violence, mais pour lui c’était différent. C’était un imbécile de première, rien de plus. Il y avait aussi Dana, Lyra, et… oh mon dieu non pas lui. Hécube voyait venir son horrible et détestable professeur d’étude des runes. Est-ce qu’il venait pour la traumatiser jusqu’ici ? Les cours étaient terminés, non de dieu ! Il n’avait pas le droit de venir encore l’accuser de la moindre égratignure sur les murs de l’école. Elle regarda vite autour d’elle. Qui allait la cacher de ce monstre ? Elle vit Mélanie. Une Serpentard qu’elle aimait bien ! On était toujours en sécurité sous la protection d’un Serpentard… Enfin, protégé des autres élèves, mais pas des profs ! Non, tout ce qu’elle pouvait faire, c’était de retourner discrètement vers le petit groupe qu’elle avait quitté, même si elle aurait préféré que les choses en soient autrement.

    - Cachez-moi !! Je vous en supplie, ce prof me déteste et je ne sais pas pourquoi ! Je suis sûre qu’il est là juste pour me mettre des heures de colle !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Jeu 15 Sep - 13:55



    Amusé par les paroles répliquées par Evey, il esquissa un sourire… Bon, il n'était – et ne serait – pas aussi fainéant c'est certain que ses autres amis pour envoyer de longues lettres, mais on ne savait jamais ; des imprévus pouvaient faire qu'on n'avait pas le temps d'envoyer des lettres ! Alors il ferait ce qu'il lui pourrait faire pour envoyer le plus souvent des nouvelles de lui... Sans compter que cela allait aussi dans les deux sens. Ils pouvaient lui envoyer des lettres à lui aussi. Et oui, ce n'était pas toujours aux mêmes de faire des efforts dans l'amitié !

    « Toi aussi, tu as intérêt d'en envoyer. » fit-il avec un sourire amusé. « Non, plutôt, vous aussi. » ajouta t-il avec un clin d'oeil à l'adresse d'Hécube en lui faisant un grand sourire.

    Lorsque cependant elle lui demanda s'il avait des projets de vacances pour décompresser de cette longue période d'examens et de stress intensif, Remus resta … Sans mots dire pendant un moment. Il n'y avait pas songé à vrai dire... Il n'avait pas réellement la tête à penser à des vacances – pas avec ce qui se passait à l'extérieur. Il était bien trop sérieux... D'ailleurs, il ne savait même pas si ses amis avaient prévu quelque chose ? La question qu'elle lui posa resta donc en suspend parce qu'il était bien dans l'incapacité d'y répondre... Celle-ci l'avait plongée dans la confusion.

    « Et bien... » commença-t-il... « Je n'y ai pas trop réfléchi... » Heureusement, Hécube le sauva en partie en répondant elle-même à la question sur ses propres vacances.

    Qu'avait-il prévu pour les vacances ? Il se mit à y penser quelques secondes... Il n'en savait trop rien. Ils ne partaient jamais en vacances avec sa mère... Et puis, il n'admettrait certainement que sa mère dépense l'argent de son maigre salaire simplement pour lui faire plaisir à lui. Non, il ne le voudrait ! Parce que ce serait évidemment simplement pour lui faire plaisir à lui. A elle évidemment, mais à lui davantage. Tout ce qu'il voulait c'était passer du temps avec elle, mais pas qu'elle dépense tout son salaire pour des vacances...
    Le cours de ses pensées furent interrompues lorsqu'il sentit qu'Hécube venait de lui faire un bisou sur la joue, ce qui le fit rire avec embarras cependant. Surtout lui ? Vraiment ? Il n'était pas certain que cela soit l'avis général parce qu'il ne pensait pas être aussi populaire que James ou Sirius – comment le pourrait-il ? - mais cela lui fit chaud au cœur que sa présence allait manquer à quelques personnes au moins.

    « … Tant que je vous manque à vous, les autres peuvent m'oublier. » répondit-il avec un petit – tout petit – sourire. D'un côté c'était vrai. L'important n'était pas d'essayer de plaire à tout le monde. L'important était de manquer à quelques-uns, mais quelques-uns qui faisaient l'essentiel.

    Il se dirigea ensuite vers le buffet en leur compagnie, sans toutefois toucher à la nourriture encore ou à la boisson. Il n'avait pas encore soif, et n'avait pas faim... Peut-être plus tard.

    Il vit alors Marlène arriver vers eux – et hop, voilà à présent Remus était entouré de trois filles, pour lui tout seul ! Qui d'autres ne pourrait être plus chanceux hein ! Pas Severus en tous cas... - Enfin, quoiqu'il en soit, une seule lui suffisait...
    La Gryffondor salua les deux autres filles, ajoutant en remarque que les Maraudeurs n'avaient pas chômé aujourd'hui. Ça, c'était certain et qu'est-ce qu'elles diraient lorsque leur surprise finale apparaitrait... ? Remus en était d'ailleurs ému au plus haut point rien qu'en y pensant. Ça allait être du spectacle ! En tous les cas, cela serait bien grandiose, et … Emouvant.

    « … Plein la vue, oui... » se contenta t-il de répondre avec un sourire à l'adresse d'Evey lorsqu'elle avait ajouté après Marlène qu'ils allaient certainement leur en mettre plein la vue avec cette fête et la surprise qu'ils avaient préparé. « Du moins, je pense. » ajouta t-il.

    … Ce serait émouvant, pour lui en tous les cas... Et assurément pour tous les Maraudeurs. Pour la dernière fois, à Poudlard, ils seraient réunis... Mais n'en disons pas trop, n'en disons pas davantage. Gardons l'effet de surprise... Quoiqu'il en soit, Remus sentait son pouls battre si fort en y pensant.
    Il aurait aimé juste prendre sa main dans la sienne, mais devant les autres, il n'osait pas... Il se contenta d'un petit regard. Il eut un petit sourire amusé lorsqu'elle piocha dans le saladier de bonbon pour en ressortir une poignée et aussitôt rougir de confusion en se rendant compte qu'il la regardait justement faire... L'expression d'enfant pris au piège qu'elle eut, comme s'il allait la réprimander, le fit rire. Non mais il n'était pas son père ! Et puis, s'ils avaient mis des bonbons, c'était pour les manger, pas pour les réemballer au soir venu. Donc autant en profiter...

    Hécube les avaient quittés quelques instants auparavant, allant chercher à boire. Elle revint, à moitié en terreur, près d'eux en leur demandant de les cacher. Elle avait vu un professeur... Remus se mit à chercher du regard le professeur qui avait pu autant l'effrayait... Il ne lui fallut que peu de temps pour le voir au loin. Evidemment, cela ne pouvait être que lui. Ce professeur semblait l'avoir prise en grippe alors qu'elle n'avait même rien fait.

    « Il ne peut pas te mettre des heures de colle Hécube, les cours sont finis. » répondit-il très sérieusement, en s'empêchant pourtant de sourire. « Et on ne peut pas l'empêcher de venir s'il en a envie... » Il ne se voyait pas réellement refuser l'accès de leur petite fête aux professeurs. Il était en droit de venir eux aussi... Il n'aimait pas non plus ce professeur, il s'en méfiait. « Tu es tranquille pour deux mois. » ajouta t-il avec un petit sourire.

    C'était le professeur d'Etudes des Runes... Il le savait, étant donné qu'il avait pris cette manière. Matière qu'il aimait beaucoup d'ailleurs. Il était certes le seul... Il n'était même pas certain que le professeur se souvienne qu'il avait été dans ses classes – il faut dire qu'il était un élève particulièrement discret – et studieux – alors du coup, il se faisait encore moins remarquer quand ses amis n'étaient pas là. Quoiqu'il en soit, une chose était certaine, il ne les aimait pas.
    Remus n'était cependant pas nul dans cette matière. Loin de là. D'ailleurs, il avait appréhendé l'examen – comme tous d'ailleurs – mais il était persuadé de l'avoir bien réussi. Il avait pris Arithmancie aussi... Il s'était beaucoup chargé oui, pour les examens !
    Cependant, venant du fait même que le professeur d'Etudes des Runes avait « une dent » contre les Maraudeurs, il était normal que Remus ait passé encore plus « inaperçu » dans ses cours... Enfin, il ne s'en plaignait pas. Au moins, il avait été tranquille. Pas comme cette pauvre Hécube !

    « S'il te fait encore des misères l'an prochain, n'hésite pas à me l'écrire. » lui chuchota t-il en passant un bras protecteur autour de ses épaules. C'était sa petite sœur, pas touche ! … Bon, il ne savait pas trop ce qu'il ferait là tout de suite, mais bon il avait encore le temps d'y réfléchir hein... C'était déjà un geste, et tout ce qu'il avait trouvé pour lui apporter son soutien ! Déjà, il était toujours pour écouter et parler. C'était déjà beaucoup, non ? Tout le monde n'en avait pas forcément la patience...
    Il ôta ensuite son bras et, décidant qu'en fin de compte il avait peut-être soif, il se rapprocha de la table pour se saisir d'un verre de jus de citrouille. Il se tourna ensuite de nouveau vers ses amies tout en se rapprochant, sensiblement, de Marlène avant de glisser sa main libre dans la sienne... Discrètement. Presque comme s'il avait peur qu'on le voit faire ou qu'on se moque de lui... ! Ou peut-être simplement que cette peur était devenue instinctive au fil des ans.

    « Alors, on trinque à quoi ? » demanda t-il en souriant en levant son verre et attendant qu'elles l'imitent.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Dim 18 Sep - 18:44

C'était avec un air sceptique que la Lumière des Serpentard avait lu l'invitation des Maraudeurs. Autant avouer qu'elle n'avait pas vraiment confiance en ce groupe de Gryffondor. Une fête organisée par eux pour le dernier jour avant les vacances, pour leurs derniers jours à jamais à Poudlard ne présageait pas forcément quelque chose de bon. Sûrement rien de bien méchant, mais sûrement de nombreuses blagues en perspective et Lux imaginait assez facilement les Serpentard en tête d'affiche... Elle était tout du moins étonnée par le conseil par rapport au maillot de bain. Allaient-ils les jeter dans le lac ? La Lumière n'y avait jamais mis les pieds... On ne sait jamais quel genre de créatures font trempette la dedans ! A côté de la lettre des Maraudeurs, il y en avait une bien moins amusante... Une anonyme, signée de la main de PSM. Une lettre qui mettait notre Lumière dans un trouble constant. L'idée de choisir ne lui plaisait guère... Elle replia les deux lettres ensemble et préféra ne plus y penser. Elle les glissa dans un de ses livres favoris, puis décida que finalement, aux allures désertes de la salle commune, il devait bien y avoir quelques Serpentard à cette petite après midi festive. Elle remonta alors dans son dortoir. Elle croisa Mélanie qui en sortant et lui adressa un léger sourire ne pensant pas à lui demander si elle allait au lac. Un maillot de bain ? La Lumière tira avec difficulté sur sa grande malle qu'elle avait déjà rangé. N'ayant pas le courage de chercher, elle lança un accio et son maillot de bain noir deux pièces en sorti de suite. Ce dernier s'était accroché avec un t-shirt qu'Anna lui avait prêté. Lux le regarda un instant, hésitant à le mettre, mais déterminée à tourner la page, elle le replia, sans pour autant le jeter, dans la malle. Elle s'empara alors d'une petite robe noire. Elle se changea rapidement et sortit de la salle commune et traversa le château désert.

Elle vit alors la foule au bord du lac. Décidément, tous les élèves étaient déjà réuni la bas. Elle entendait au loin la voix du frère de Regulus qui promettait beaucoup de choses. Etait-ce inquiétant ? La Lumière observa la foule, il y avait un amas de Gryffondor dans un coin, Severus dans un autre. Elle ne vit pas Regulus qui était perché dans un arbre mais son regard s'arrêta sur Lyra et Dana. D'ailleurs ces deux dernières lui semblaient un brin... Joyeuses ?

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu l'occasion de leur parler. La brune se décida alors à traverser la foule pour les rejoindre. Au moins deux jeunes femmes que Lux appréciait. Aussi différentes qu'elles étaient l'une que l'autre. Se faufilant, elle ne fit pas vraiment attention à l'autre personne qui se dirigeait vers les deux jeunes femmes.
«  De quelles boissons tu parles Miss Lundy? »
Elle jeta alors un regard amusée à Lyra dont les yeux brillaient un peu trop que la normale. Lux eu un sourire amusé face à ce constat. Mais tandis que sa remarque s’achevait, son sourire s'efface à son tour. Quelqu'un venait d'arriver en même temps qu'elle. Il avait presque parlé en même temps qu'elle tandis qu'ils se rendaient compte mutuellement de leur présence au même endroit.

Sirius Black. Il venait de pointer son nez au même instant qu'elle. Elle sentit son cœur raté un battement. Leur dernière rencontre avait été plus que virulente. Que faire ? Demi-tour ? Certainement pas ! Elle n'allait pas lui faire ce plaisir. Mais l'heure n'était pas aux hostilités. Elle n'avait aucune envie de se prendre de nouveau la tête avec lui. Tourner la page. Tourner ! Le livre devait même être fermé et jeter ! Dans le lac tiens pourquoi pas ! Inspire... Expire. Ignore ! Voilà, ignore le. Détournant le regard alors du maraudeur, elle s'assit aux côtés de Lyra. elle se tourna vers Dana qui quant à elle semblait être dans tout ses états ! Ah oui... Forcément, elle avait presque oublié ce « petit » détail. Un petit froid s'était tout de même installé malgré le manque de réaction des deux protagonistes. Un peu comme lorsqu'il sortait avec Anna et qu'ils ne se parlaient pas. La Lumière se pencha vers sa compatriote des pays de l'est et lui murmura amusée :
« Alors, il t'en reste de ces boissons ?»
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Dim 18 Sep - 18:45

    C'était un succès et, je devais bien l'avouer, j'étais fier de moi. Fier de nous. De nous quatre. Par Merlin, cette journée, je le sentais, allait être exceptionnel. Et j'étais prêt à tout pour ça. Pas question que quelqu'un vienne gâcher mon dernier jour à Poudlard, ma dernière farce avec les Maraudeurs ... Mon dernier jour encore un peu innocent et enfantin. Bon, il fallait bien que je l'avoue ... J'étais mélancolique, nostalgique, j'avais le coeur gros. Je ne voulais pas partir. Mais j'essayais de cacher tout ça avec des sourires, bien que certains ne soient pas dupes. James, Remus et même Peter par exemple. Je savais qu'ils étaient comme moi. Quitter Poudlard, c'était la fin définitive de notre enfance, c'était la plus belle page de notre vie qui se tournait. Et cette page, ce chapitre, je voulais le clore en beauté.

    Après que j'ai levé la barrière de protection qui entourait la moitié du parc, le contour du lac fut vite envahi, et je suis fier de voir que l'on avait réussi à mobiliser des troupes ! J'aperçus même quelques professeurs. A mon grand regret, Dumbledore n'était pas là. Oui, oui, nous l'avions invité. Mais qui sait, notre directeur pointerait peut-être le bout de son nez ? Après tout, nous le savions d'une grande curiosité, et nos blagues le faisaient plutôt rire. Pas comme la vielle McGo ...

    Alors que la plupart des élèves rejoignaient le buffet que nous avions installé, je vis Servilus parmis la foule, s'éloigner en direction d'un arbre ... Ou était perché Regulus. Je fronçais les sourcils. Que ces deux-là soient venus me paraissait étrange, après tout, nous n'avions pas pu nous empêcher de nous moquer de Rogue dans notre lettre, et je savais très bien que Regulus n'était pas très fan de nos blagues ... M'enfin ... Heureusement, l'arbre n'était pas très éloigné, et la phase n°2 les atteindrai eux aussi ... Mouahahaha. Nous étions diaboliques ! Bref. Depuis que les élèves avaient investi le parc, je n'avais pas lâché James d'une semelle. Remus s'était éloigné un peu pour parler avec Evey, Marlène et une Serdaigle que je ne connaissais pas, et Peter était allé au buffet. James se tourna alors vers moi.


    »» Mes ronflements ?! T'as pas entendu les tiens Cornedrue ! Bon, c'est vrai, je ronfle plus fort que toi ... Mais de toute façon, t'inquiètes pas pour ça, je viendrai squatter chez toi ! Faudra bien que je profite de mon filleul, naméoh ! Et puis, tu sais ... euh ... Je vais habiter avec Harry et ... et faudra bien que je lui laisse quelques moments d'intimité avec sa copine ! Oui, oui, parce que je suis sûr qu'il va se trouver une copine le petit gars ! Donc, je viendrai squatter chez toi la nuit. Tu crois que Lily m'en voudra si je m'incruste dans votre pieu ? demandais-je avec un sourire narquois.

    J'avais hésité à mentionner le fait que j'allais co-habiter avec Harry. Je savais que James avait été jaloux de ma relation avec son fils, et aussi un peu des rumeurs qui courraient sur moi et Lily. Ce que je ne comprenais pas d'ailleurs. Pour moi, c'était plutôt à moi d'être jaloux de James. Il était beau, il était aimé, il avait une famille, une fiancée géniale et bientôt, il serait papa. Si c'était pas beau ça ? Bon attention, ça ne veut pas dire que je veux devenir père, non, merlin, quelle catastrophe ce serait ! Ces pensées me remémorent alors la lettre que j'avais reçu de cette demoiselle anonyme et je frissonne. Merlin, pourvu que ce ne soit qu'une ridicule blague ...

    Arrive alors le professeur Ivanov. Ce prof, je ne l'ai jamais eu, n'ayant jamais pris Runes, mais il a l'air plutôt cool. Enfin, non, ce n'est pas le mot ... Mais comment dire ... Ce n'est pas le genre à nous prendre en grippe à cause de nos blagues, il trouverait cela plutôt divertissant. D'ailleurs, il s'approche de nous. Je lui adresse un sourire quelque peu insolent pour dissimuler ma fierté.


    »» Bonjour, monsieur ! Vous supposez bien. Enfin, pas seulement nous, bien sûr. Lun ... euuh, Remus et Peter aussi.

    Bien entendu, il devait s'en douter. On ne parle pas de Messieurs Black et Potter sans évoquer leurs collaborateurs et amis, Messieurs Lupin et Pettigrew.


    »» Nos projets pour l'année prochaine ? James va s'engager chez les Aurors, je crois bien, hein mon Cornedrue ? Il va défendre la veuve et l'orphelin ! Quand à moi ... Et bien il y a eu une changement de programme. Bien que le métier d'Auror m'intéresse, quitter l'école pour commencer une formation, ça ne me tente pas vraiment ... Je crois bien que je vais prendre une année de repos où je vais me contenter de quelques petits boulots. Et vous, Monsieur ? Vous restez à Poudlard ?

    J'aperçus soudain Dana Lundy et Lyra Badenov, assises dans l'herbe. J'esquissais un sourire. Il était temps d'aller leur dire au revoir à toutes les deux. Je m'excusais auprès du prof et j'adressais un sourire à James.

    »» Je reviens mon Corny adoré ! Il faut que je fasse quelques adieux avant le grand départ !

    Je lui fais un clin d'oeil, adresse un salut au prof, puis je m'éloigne de James et du prof. Puis je me dirige vers Lyra et Dana. En chemin je m'arrête prêt de Remus, Evey, Marlène et la Serdaigle.

    »» Lunard ! Que de filles ! Tu les cultives ! On dirait moi ! lui fis-je avec un sourire. A ta place, je serais jalouse Marlynette ! Au faites, heureux de te voir Evey ! On commence à peine à s'apprécier et je pars déjà ... Raaah ... Je t'écrirai si tu veux ! Et ... enchanté mademoiselle ! souriais-je à la Serdaigle. Bon, allez, je dois aller parler à des jolies demoiselles moi aussi !

    Je m’éclipsais alors en souriant et je rejoignis Dana et Lyra. Sauf que alors que j'étais à moins d'un mètre d'elle, je vis Silvestri ... Silvestri ! Qui les avait rejointes ! Je n'avais pas de chance ! Pourtant je ne reculais pas.


    »» Coucou les filles ! Silvestri. fis-je en hochant la tête dans sa direction. Pas question qu'une de nos disputes plombe l'ambiance.
    Lyra, Dana, je me suis dis qu'un peu de compagnie masculine ne vous ferait pas de mal !

    Je me laissais alors tomber sur l'herbe en souriant.


    »» Hum ... Au faites, de quelles boissons parliez-vous ?

    [HJ : Désolé, c'est nul ><]
Serdaigle↯  Mon intelligence est au service de l'AFT
avatar



Nombre de messages : 1000
Age : 15 ans
Groupe : Elève ; Serdaigle
Caractère : Autoritaire - Perfectionniste - Sérieuse - Méticuleuse - Orgueilleuse - Butée - Insensible - Froide - Mauvaise Perdante - Fiable
Crédits : : avatar (c) Lo ; signature (c) super-charlotteuze ; gif (c) inconnu
Date d'inscription : 12/10/2010




Dana Lundy

Serdaigle
Mon intelligence est au service de l'AFT


Carte du maraudeur
Niveau magique: 6/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Lun 19 Sep - 20:02

Hurler à pleins poumons, avoir un fou rire, sauter dans tous les sens, Dana avait comme un regain d’énergie et mourrait d’envie de le dépenser en osant faire des choses qu’elle n’aurait jamais envisagé en temps normal. Elle était joyeuse. Souriait comme elle ne l’avait fait depuis... bien longtemps. Une fois de plus son regard alla se poser sur le Gryffondor qu’elle n’osait aborder. Son coeur s’accéléra déraisonnablement, son souffle se coupa et ses joues rosirent. Afin de masquer sa gêne, elle se mit accroupi et arracha l’herbe par poignées. Elle, gênée, silencieuse, sans avoir une remarque ou un constat à énoncer. D’aucun sorcier ne l’aurait cru possible si on le lui avait raconté. Une, deux, trois touffes dans la main, elle lâcha l’herbe et recommença quelques secondes. Puis, elle prit conscience qu’elle devait avoir l’air ridicule ainsi. Elle leva la tête et croisa le regard de Lyra qui semblait amusé. Elle se laissa retomber en arrière et replia ses jambes sur le coté en rigolant. C’est vrai à quoi bon rester debout, les animations n’avaient pas l’air d’être prévues pour tout de suite. Et puis il faisait si beau. Dana pencha sa tête en arrière afin de profiter des rayons du soleil. On sentait parfaitement que l’été avait commencé et que les vacances arrivaient à grand pas. Contrairement à l’heure précédente, elle ne trouva pas ça déprimant. Une fois de plus ses lèvres s’étirèrent laissant transparaître sa bonne humeur. Et elle savait à quoi c’était dû.

- Franchement Lyra, ce que tu m’as fait boire, c’est magique. Je trouve que tout est beau maintenant. Encore mieux qu’une potion de Felix Felicis. J’en ai jamais pris, j’ai juste lu les effets dans un livre à la bibliothèque. Mais je suis certaine que ces boissons étaient bien mieux.

Le regard pointé vers le ciel, perdue dans ses pensées et sa bonne humeur, elle n’entendit absolument pas Lux arriver à ses cotés. Elle manqua même de sursauter lorsqu’elle entendit sa voix résonner demandant de quoi elle était en train de parler. Prise dans son effervescence, Dana failli se jeter sur elle en criant son prénom. Avant de se rappeler qu’elles n’étaient nullement tactiles l’une envers l’autre en temps normal. Cependant rien n’empêchait qu’elle soit très contente de sa présence ici. Voilà un moment qu’elles n’avaient pas eu l’occasion de converser. Alors qu’elle allait se mettre à lui répondre, avouant qu’il s’agissait bien ce à quoi elle était en train de penser, une autre voix retentit.
Elle n’eut pas besoin de tourner le regard en sa direction pour savoir que Sirius était non loin d’elle. Bien des choses avaient changées depuis la dernière fois où ils s’étaient réellement trouvés dans le même périmètre. L’ultime fois où il lui avait adressé la parole. Tout d’abord elle avait arrêté de se battre contre elle-même et avait fini par s’avouer qu’elle était bel et bien sinon amoureuse mais attirée par le Gryffondor. Ensuite il y avait eu cet échange épistolaire où elle avait appris à le connaître. A découvrir le sorcier qui se cachait derrière sa façade à la bad boy sexy. A cela ajoutez le fait qu’elle n’était plus tout à fait maîtresse d’elle-même, je vous laisse imaginer son état. Fébrile n’était plus le mot qui convenait. Elle n’osa pas se retourner vers lui, croisant le regard de Lux qui semblait un peu renfrognée. Toutes deux avaient toujours évité ce sujet la Serdaigle ayant bien vite compris que son amie supportait l’aîné des Black comme elle pouvait le faire avec Potter.
Elle ressentit un frisson parcourir son dos lorsqu’il reprit la parole et qu’elle le sentit s’asseoir près d’elle. Tout son corps criait, elle mourrait d’envie de lui dire qu’il avait bien fait. Qu’il n’était pas n’importe quelle présence masculine. Mais elle n’était plus derrière sa plume et devant son parchemin.

Tout se bousculait dans sa tête. Trop de pensées, bien trop en même temps. Et il était si près d’elle. Inspirer, expirer. Par Merlin, elle avait l’impression de ressembler à l’une de ses premières années qui le regardaient passer dans le couloir et criaient presque de joie lorsqu’il posait -par hasard- un regard sur elle. Elle valait bien mieux que ça. Elle le savait, en avait confiance, mais alors pourquoi n’arrivait-elle donc pas à desserrer ses lèvres ? Ne le regardait même pas ? Troll, troll, troll. Elle n’osait même pas jeter de coup d’oeil vers Lyra. A tous les coups, cette dernière devait la fixer étant donné la conversation qu’elles avaient eu à peine une heure plus tôt. Oui elle le savait, elle devrait profiter de sa présence tant qu’il était là avec elle. Lui dire ? Elle aurait bien besoin d’un peu d’aide pour cela. Une occasion. Voilà une occasion. Alors qu’il posa sensiblement la même question que Lux, elle prit son courage à deux mains et se tourna vers lui. Souhaitant donner une image sérieuse d’elle même. Mais elle savait que son regard avait l’air un peu perdu. Elle avait probablement dut le faire trop rapidement puisque devant ses yeux tout était légèrement flou.


- Boissons ? Je ne vois pas de quoi tu parles. Vraiment. Tu connais ma réputation Sirius. Je ne suis pas le genre à faire des choses contre les règles.

Rapidement elle détourna le regard et le fixa sur le sol. N’osant pas l’observer plus longtemps. Il était étrange de se retrouver ainsi. A poser une distance entre eux alors qu’elle lui avait écrit si librement. Et pourquoi voulait-elle donc lui cacher sa consommation alors qu’elle allait tout dire à Lux ? Elle n’était qu’une espèce de troll velu. Elle se mit à regarder le ciel, une nouvelle fois, voulant paraître innocente, mais un sourire se dessina sur ses lèvres malgré elle.

- Mais je dois avouer que certaines fois, les règles sont faîtes pour être brisées. S’amuser peut avoir du bon et je suis en train de le découvrir.


Elle se revit quelques moments plus tôt en train de se morfondre dans la salle commune des Serdaigle et se mit à rigoler silencieusement. Et dire qu’elle avait failli raté tout ça. Ne pas profiter du soleil avec ses deux seules amies, ne pas se trouver en compagnie de cet homme qui la mettait souvent dans tous ses états. Ne pas avoir sa main si près de la sienne. Bien sûr son sang battait dans ses tempes plus vite que de raison. Mais elle commençait à s’y faire. A relativiser. Elle se laissa glisser sur le dos.

- L’après-midi promet d’être animée. Tu ne veux pas nous donner d’indice Sirius ? On pourrait jouer aux devinettes comme ça. Ce serait drôle.

Elle se releva d’un coup sec et se mit à frapper dans ses mains, prenant soin de ne pas le regarder en balayant le cercle de ses yeux. Allant même jusqu'à oublier sa présence se concentrant essentiellement sur ses amies afin de regagner son calme.

- Oh oui un indice ! Vous n’êtes pas d’accord les filles ? Ah la la. Dire que j'ai failli ne pas venir. C'était vraiment stupide, pas vrai Lyra ? De toute manière je ne sais même pas de quel grand chêne il était question. Je n'ai donc pas à m'en...

Un peu comme si on venait de la jeter dans le lac, elle resssentit une impression glacée dans tout son corps. Par Merlin. Elle eut beau se répéter de ne pas le regarder elle ne put s'en empêcher. Voir s'il avait compris de quoi il était question, si elle s'était réellement trahie. Si sa capacité de déduction méritait effectivement un Optimal, comme elle le lui avait écrit dans sa lettre de cette nuit.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Mer 21 Sep - 13:43

    Tremblante à côté de ses amis, Hécube ne cessait de jeter des regards vers son professeur qui était toujours vers le buffet. Ce n'était pas simplement de la peur à son égard, parce qu'il fallait quand même se souvenir qu'Hécube, même si elle était le souffre douleur d'Adrian Ivanov, allait quand même à ses cours, alors qu'il aurait été si facile de changer d'option et choisir une matière avec quelqu'un de plus gentil, même si cela lui faisait renoncer aux runes: parce qu'après tout elle aimait le reste tout autant. Bon, il fallait avouer que les runes étaient quand même encore plus intéressante, mais bref, qu'importe: avant tout, il se trouvait qu'elle était entourée de nombreux camarades qui n'étaient pas dans ce cours avec elle, et envers tout le monde elle passait pour l'élève modèle, bonnes voire excellentes notes dans toutes les matières, pas stressée pour un sous et qui n'hésitait pas à bien le rappeler à tout le monde: non, elle n'était pas à Serdaigle pour rien ! Alors du coup, si elle se prenait une heure de colle ici, elle ne savait pas vraiment de quoi elle aurait l'air et cela l'inquiétait tout de même un peu. Que penseraient les autres, ses rivaux de cours, par exemple, s'ils la voyaient aussi vulnérable brusquement ? Tous les professeurs l'aimaient bien, c'était une vrai point mort que celui-ci. Entre autres, il y avait Dana, sa grande concurrente, qui était présente, même si elle était assez éloignée. Elle ne manquerait sûrement pas un professeur qui criait sur Hécube. Bref, les choses étaient bien claires: hors de question qu'elle se fasse repérer et encore moins qu'il lui dise quoique ce soit de défavorisant. Mais elle était en sécurité ici, n'est-ce pas ? d'ailleurs, tellement en sécurité que Remus lui rappela soudainement qu'il ne pouvait pas lui mettre d'heure de colle puisque l'année était finie. Voilà qui l'arrangeait beaucoup ! Elle lui répondit avec son plus grand sourire, comme d'habitude.

    - Bigre ! Mais tu as raison ! Plus de colles ! Pfiou, c'est dingue comme l'année est passée vite. Enfin, cela ne va pas l'empêcher de venir me chercher des noises ici. Je t'assure, il me déteste, s'il me voit il va sauter sur l'occasion. Tiens, je le soupçonne même de parfois au lieu de préparer ses cours, préparer les pires misères qu'il pourra me faire. Déjà que, tu le connais, il n'est gentil avec personne...

    Heureusement, frérot était là ! Et il était bien là, bien frérot aussi, puisqu'il lui dit immédiatement après que s'il osait lui faire quoique ce soit l'année prochaine, elle n'avait qu'à le lui dire. Oh ! Mais c'est vrai qu'il ne serait plus là ! C'était vraiment incroyable. Quatre ans à Poudlard avec frérot, et maintenant il partait. Le premier réflexe aurait été de s'en trouver un autre: il lui fallait quelqu'un sur qui compter, elle n'avait pas la force de son Lion préféré, elle n'était encore qu'une petite fille qui commençait tout juste à grandir. Mais quelle idée, certainement pas ! Elle n'y avait même jamais songé parce que Remus était le seul frère qu'elle pourrait avoir dans sa vie et elle refusait qu'il en soit autrement. Et en plus, c'était comme si elle ne se rendait pas bien compte qu'il partait vraiment, comme si dans sa tête ce n'étaient que de nouvelles vacances et qu'elle allait bientôt le retrouver à la rentrée. Quel vide cela ferait ! Mais bon, ce n'était pas encore fini, pas encore. Il serait toujours là, même un peu plus loin. Oh, et puis il y avait les vacances ! Un jour, elle pourrait bien passer chez lui plutôt que de rester avec ses parents moldus. Cela lui permettrait de veiller sur lui. Quoi ? Pourquoi Hécube n'aurait-elle pas aussi le droit de veiller sur son grand frère ? Elle en avait un petit à garder sans doute, mais qui resterait sagement chez papa et maman pendant qu'elle irait surveiller Remus. Oh, il se passait tellement de choses, elle était tellement au courant de rien, mais ces Gryffondor n'avaient peur de rien, et c'était pour cela qu'elle les admirait aussi. Il lui passait un bras autour de ses épaules pour lui chuchoter un petit mot qui la fit sourire. Elle n'hésita pas à se jeter à son coup encore une fois pour lui murmurer sa réponse.

    - Bien sûr ! Alors je te dirais dès qu'il lève le petit doigt vers moi, ça te va ? Enfin, je plaisante, tu sais. Mais ça, pour t'écrire, je t'écrirai, il n'y a pas de soucis, tu peux en être assuré !

    Elle le libéra pour qu'il puisse aller se rapprocher de Marlène. Ah, il étaient tellement mignons tous les deux ! Hécube adorait ce couple. Et quand ils se prenaient si discrètement la main... mignon tout plein ! En voyant cela, elle ne put retenir un regard vers Evey. Oui, elle aurait aimé lui tenir la main, à elle aussi, et arrêter d'être toujours en train de trembler à son approche. Elle connaissait trop Evey, ce n'était pas comme une inconnue de qui elle aurait pu essayer de se rapprocher. Alors elle resta au loin, et quand elle se rendit compte qu'elle la regardait, elle détourna brusquement le regard, comme à son habitude, juste au moment où une curieuse visite eut lieu: Sirius. Hécube, à vrai dire, ne connaissait que Remus personnellement parmi les mauraudeurs - et la mère de James, au passage -, et parfois elle le regrettait. Sirius avait l'air d'un garçon très sympathique et charmant. Il fit une remarque sur le nombre de filles qui entourait Remus. Ah oui, en effet, elles étaient trois rien que pour lui ! Sirius ne resta pas longtemps, mais avant qu'il parte, Hécube eut le temps de lui lancer un message. C'était quand même dommage de ne pas les connaître quand elle était si proche de Remus.

    - Salut Sirius !

    Il ne s'attarda pas. Entre temps, Hécube avait été prise d'un sourire amusé en entendant qu'il avait appelé son grand frère "Lunard". Oui, c'était son surnom, mais pour elle il serait toujours "frérot" et personne de plus, elle ne pouvait se résoudre à l'appeler autrement.

    - On trinque à la fin de l'année, aux examens réussis, et au bel avenir qui nous attend tous ! A fait Remus et Marlène, vous allez faire quoi maintenant, en-dehors de Poudlard ! Dans ma tête c'est comme si le monde s'arrêtait de tourner...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Jeu 22 Sep - 18:46

    Les trois jeunes gens l’accueillirent tous de façon différente. Evey lui rendait son sourire et ne manqua pas de répondre immédiatement à sa remarque. En affirmant qu’ils allaient surement en avoir plein la vue. Ce que Remus affirma à son tour. Hécube, elle, la salua de façon assez laconique, passant ensuite à autre chose, comme si elle n’existait pas. Marlène se mordit la lèvre mais ne dit rien. Au lieu de quoi, elle se dirigea ensuite vers le buffet pour piquer quelques confiseries alors que le maraudeur leur proposait de prendre un verre. Elle croisa le regard malicieux de Remus, et se redressa immédiatement, comme pris en faute. Ce dernier se mit même à rire, ce qui rajouta à la confusion de la jeune femme. Elle savait qu’elle n’avait rien à se reprocher, et qu’il n’était pas son père. Mais elle s’était servie des confiseries en pensant que personne ne la verrait. Et c’est pour cette raison qu’elle avait pris un air coupable lorsqu’elle se fit démasquer.

    Hécube, qui avait disparu pour se servir à boire, revint très vite vers eux, en se cachant du professeur Ivanov, un prof que Marlène n’avait jamais vraiment croisé car elle ne suivait pas ses cours de runes anciennes. Elle ne savait pas s’il était aussi effrayant que ça, mais en vue de la réaction de la serdaigle… on pouvait se poser des questions. Remus tenta d’ailleurs de la calmer en lui disant qu’elle n’allait pas recevoir d’heure de colle, étant donné qu’ils n’avaient plus cours cette année. Marlène suivit l’échange du coin de l’œil, notant le geste de son petit ami, lorsqu’il passa son bras autour de l’épaule d’Hécube. Encore une fois, elle ne dit rien, mais n’en pensa pas moins. Et pour ne pas trop y penser, elle observa les personnes présentes, et les petits groupes qui s’étaient formés. Regulus au loin. Severus. Lyra et Dana… Elle était curieuse de savoir ce à quoi tout le monde parlait. Marlène croisa ensuite le regard d’Evey qui n’avait pas reparlé depuis tout à l’heure, et elle profita de l’interlude de Remus et Hécube pour lui demander :

    « Alors ? Comment tu appréhendes cette fin d’année ? Pas trop triste ? J’ai toujours pensé que Dumbledore devrait mettre à disposition des médicomages pour les élèves qui déprimeraient à la sortie de Poudlard ! »


    Dit-elle en plaisantant. Elle même était très attristée de partir. Ce n’était pas vraiment un sujet qui prêtait à rire, mais elle préferait le prendre dans cet optique afin de ne pas gaucher ce dernier jour, et l’ambiance mise en place par les maraudeurs. Elle entreprit alors de se servir à son tour un quelque chose à boire

    Remus revint prêt d’elle, avec un verre, et alors qu’ils continuaient à parler, il s’approcha afin de prendre discrètement sa main. Comme toujours, Marlène sentit son cœur battre un peu plus vite, et sa mauvaise humeur précédente s’envola aussitôt. Elle ne put s’empêcher de sourire discrètement, alors qu’elle utilisait sa main libre pour boire une gorgée de jus de citrouille. Sirius fit ensuite son apparition. Comme toujours, c’était une tornade qui semait la zizanie sur son passage éclair. Il les salua tous en remarquant que Lunard cultivait les demoiselles. A ces mots, Marlène ne put retenir une grimace, qui s’accentua quand il la taquina sur sa jalousie. Elle lui tira la langue mais préféra ne pas relever. Au lieu de quoi, elle lui lança, alors qu’il s’éloignait :


    « C’est ça, ne perds pas les bonnes habitudes ! Qui sait si tu auras autant de succès hors de Poudlard, Don Juan ! »


    Elle plaisantait bien entendu. La réputation de Sirius n’était plus à refaire. Mais leur complicité récente lui permettait de savoir qu’il n’était plus aussi volage qu’avant. Depuis cette histoire avec… non ! Il fallait pas y penser. Lui même tentait d’oublier. Il valait mieux qu’elle en fasse autant. Et qu’elle le soutienne pour l’avenir. Qui sait. Ce séducteur allait surement finir par trouver chaussure à son pied… Il serait temps. Et alors, il ne resterait plus que Peter à caser. Les maraudeurs seraient tous en couple en heureux. Du moins, elle l’espérait.

    « Alors, on trinque à quoi ? » demanda Remus, la tirant de ses pensées. Hécube répondit spontanément et Marlène ne put qu’acquiescer :


    « Je propose effectivement qu’on trinque à Poudlard… tout simplement. Qui nous a tant apporté ! »


    Hécube les questionna alors sur ce qu’ils comptaient faire, et Marlène ne put s’empêcher de se tourner vers Remus, comme pour avoir son avis sur la question. Au fond, ils ne savaient pas vraiment eux même. Ils avaient parlé de mettre leurs mères respectives à l’abris, mais pas plus. Comme s’ils craignaient l’après Poudlard. Mais… ils seraient de toute manière ensemble, n’est-ce pas ? Leur relation n’était pas au même point que James et Lily. Ils n’allaient pas se marier, ni avoir un enfant. Etaient-ils seulement assez proches pour songer à vivre ensemble ? Elle l’ignorait. Aussi ne se risqua t-elle pas à trop en dire sur leur avenir commun, préférant parler de ses certitudes à elle.


    « Je songeais travailler pour devenir avocamage. J’essaierai de prendre un appartement à Londres pour ne pas trop jouer les boulets chez ma mère… et toi ? Tu as encore un an devant toi, mais tu as déjà des projets pour après les examens ? Malheureusement, Poudlard n’est pas éternel, comme tu l’as dit. Et on a tendance à se retrouver un peu au pied du mort au lendemain de notre départ. »


    Elle se tourna de nouveau vers Evey et lui lança un regard interrogatif, lui posant silencieusement la même question. Elle était curieuse de savoir ce que les autres allaient devenir. Aurait-elle de leur nouvelle ? Ils avaient beau tous se dire qu’ils s’enverraient des hiboux, une fois devant le fait accompli, cela ne se faisait pas toujours. Et elle craignait cette séparation plus que tout.

Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Ven 23 Sep - 19:58

Nous nous étions alors jetés dans l’herbe avec Dana quand elle me parlait de mes charmantes petites boissons. Breuvages auxquelles j’aspirais de bonnes faveurs. En même temps, j’avais envie de dire il y avait de quoi… Comme c’était doux comme goût et puis l’état euphorique dans lequel nous étions… Oui j’étais dans un état un peu second, mais j’étais sure que tout cela pourrait débloquer notre petite Dana… Oh oui ! Ca serait marrant, et puis nous étions le 30 juin tout était permis ce jour ci ! Dernier jour à Poudlard des Maraudeurs mince alors, tant de choses encore à fêter pour que tout s’arrête maintenant ! Non, je ne voulais pas qu’ils partent, ni les Maraudeurs, ni Hannah, ni Harry. Oh tiens donc, je pensais encore à lui, mon Dieu qu’il hantait mon esprit, que dis-je il inondait même toute mes pensées, les unes après les autres depuis cette soirée au lac. J’avais comme un pressentiment je ne savais pas comment le décrire. Argh, et voilà que je me remettais à penser. Il fallait sérieusement que j’arrête, j’avais trop réfléchi jusque maintenant, que je cesse de réfléchir l’espace.

A croire que l’alcool attire, inéluctablement du monde. Ma copine des pays de l’Est était parmi nous désormais après que ma chère copine de dortoir m’eut demandé ce que je lui avais fait boire, je souris donc à notre Lumière du jour et je dis avec un sourire :


« Je lui ai fait découvrir quelques petites douceurs de mon pays ! Tu dois en connaitre de même n’est ce pas Lux ? » Mon accent moldave était alors horriblement marqué, mes yeux devaient pétillées et j’avais tant de mal à parler anglais que j’en trébuchais sur des mots simples, des mots que nous utilisions tous les jours. En même temps, le jour où vous arrivez à parler une langue étrangère en étant tout sauf sobre vous m’envoyez un hibou. Parce que par Merlin que c’était dur, j’avais juste envie de leur répondre en Moldave, et qu’il me parle russe ou moldave m’auraient facilité la chose en fait, parce que je m’étais en moyenne deux minutes pour comprendre, le double pour répondre, je vous explique pas la rapidité des échanges à cet instant même. Le sourire de Lux me donna le même, je fouillais alors à l’intérieur de mon sac s’il ne me restait un petit peu de vodka. Ah ma douce vodka avec un peu de mélange peut être ? Petit cocktail ? Oh tiens, ça m’avait donné des idées tout ça, je sortais à peine la bouteille pour la montrer de façon discrète à Lux, et oh, pas débile, j’avais bien vu que le prof de runes étaient juste derrière moi aussi. « C’est de ça dont tu parles ? » En fait à peine que nous ayons échangé avec Lux que l’autre venait débarquer. Pardon, il venait de débarquer. J’en oublie même mes régimes prépositionnels à l’intérieur de ma cabosse . « Des boissons, quelles boissons Black ? » Il parlait ensuite, ou avant, je ne sus exactement, de compagnie masculine. « Ah oui ? Manque de garçons… Peut être bien. Tiens au fait, tu n’aurais pas vu Harry au passage j’ai quelque chose à lui demander avant qu’il ne quitte Poudlard. Vous allez me manquer tiens donc l’an prochain. » Bavarde que j’étais quand l’alcool venait se mélanger à mon sang…
Modo↯  Serpentard, fiancé et pas fier de l'être
avatar



Nombre de messages : 5032
Age : Dix sept balais.
Groupe : Serpentard, Préfet-en-chef, Capitaine de l'équipe de Quidditch.
Caractère : Emmerdeur, intelligent, sarcastique, boudeur, austère, dragueur, imprévisible.
Crédits : : (c) Liloo_59 + (c) signature --> love.disaster
Date d'inscription : 14/07/2010




Regulus A. Black

Modo
Serpentard, fiancé et pas fier de l'être


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: 1 rp
Bonus: + 48
MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   Dim 25 Sep - 14:11


Maître Black sur son arbre perché, tenait dans sa main une part de gâteau. Maître Severus par l'odeur alléché, lui tint à peu près ce langage :
« Tu as trouvé le parfait endroit à ce que je vois. »
Regulus sortit de sa stupeur. Il n'avait pas vu, ni entendu Severus arriver, tellement il était plongé dans ses pensées. Il regarda le jeune un homme un instant, laissant encore une fois quelques réflexions le déconnecter de toutes choses. Severus... Il y a quelques années encore, Regulus ne trainait avec lui que parce qu'il n'avait trouvé personne d'autres. Mais ces derniers temps, le Serpentard avait changé, et la relation qui l'unissait au fils Rogue était difficile à définir. En quoi avait-il changé ? C'était simple, il ne croyait plus en rien, n'avait plus de valeurs en rien, et ne faisait confiance qu'à une poignée de personnes triées sur le volet. Severus en faisait-il partie ? Peut-être bien, peut-être pas. Il y a quelques jours, Regulus avait reçu une lettre de recrutement pour rejoindre les rangs du Seigneur des Ténèbres. Severus en avait-il reçu une lui aussi ? Regulus secoua la tête comme un idiot, c'était stupide. Il en faisait déjà partie. C'était une certitude. Le jeune Black regarda son camarade et lui dit :
« Qu'est-ce que tu crois ? Ici, je suis tranquille, personne ne viendra me parler par inadvertance, je ne demande rien d'autres. Je n'avais pas envie que toute cette horde de personne vienne me coller comme des sangsues... J'ai déjà donné. Et toi alors, as-tu tant envié mon idée que tu as décidé d'en faire de même ? »
Regulus l'invita à venir s'asseoir près de lui s'il le souhaitait. Il n'avait pas vraiment envie de faire la causette, mais bon, avoir une petite discussion avec Severus ne lui ferait pas de mal. Severus lui demanda ensuite s'il savait quelque chose à propos de ce qui allait se passer un peu plus tard dans l'après-midi. A vrai dire, Regulus n'en savait rien. Et ce n'était certainement pas son frère qui le mettrait au courant. Depuis quelques jours, Regulus ressentait une profonde amertume envers celui qui partageait son sang. Rien n'était plus comme avant, il le savait et l'avait accepté. Mais pourquoi alors, cela lui faisait si mal ? Pourquoi la rage avait pris la place de l’espérance ? Pourquoi ? Tant de questions sans réponses auxquelles le garçon réfléchissait encore. Ce n'était pas si facile de vivre ainsi, mais il le fallait, il le devait.
« Tu vois, je n'en sais pas plus que toi. La dernière fois que je lui ai parlé, enfin, que je lui ai crié dessus serait plus exact, c'était au match de Quidditch. Il m'a tant énervé avec ses commentaires obséquieux envers les Gryffondors et ses remarques désappointées envers nous... Façon, même sans ça, il ne m'aurait jamais parlé de ça. Et alors, tu l'as pris ton maillot ? Moi oui. Même si on ne se côtoie pas, je le connais, et s'il a dit ça, il y a certainement une bonne raison. »
Finalement, la présence de Severus avait un effet positif sur Regulus. Au moins, il sortait un peu de sa solitude. Depuis qu'il avait reçu cette lettre venant de ses parents, cette lettre qui annonçait qu'il était fiancé à cette idiote d'Alecto, le Serpentard s'était enfermé dans sa bulle, et n'en avait parlé à personne, même pas à Nox. C'était la peur au ventre qu'il craignait que quelqu'un l'apprenne et en parle à Ciella. Oui, il avait peur. Mais que pouvait-il y faire ? Il ne voulait pas l'épouser, mais comment désobéir à ses parents sans les blesser d'avantage ? Et puis quelques jours après, c'était le tour de la lettre de ce PSM... On pouvait dire que Regulus n'était pas fan de hibou ces derniers temps. Il avait tout l'été pour faire changer d'avis Monsieur et Madame Black. Il devait tenter le coup, il le devait.
« Alors, Severus, qu'est-ce que ça te fait, de quitter Poudlard et tout le reste ? Cela doit être un grand tournant dans une vie tout de même. Je n'arrive pas vraiment à réaliser moi... Dis-moi ce que tu ressens. Moi, je sais qu'il me reste encore un an, mais je ne peux me résoudre à quitter cette école. C'est fou. j'y ai vécu des moments si intenses. Et aussi des moments de purs folies et bien entendu des moments de peines. Mais savoir que dans un an, je serais à ta place... Je n'y arrive pas. »







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ✩ Dernier jour à Poudlard avec les Maraudeurs.   



Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum