Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Un lontain souvenir   Sam 16 Juil - 0:53

Enfin une autorisation de sortie... Depuis le temps que tous les élèves de Poudlard attendaient cet instant. Être enfermée sans issue possible dans le château n'était pas si facile à supporter. D'autant plus lorsqu'on sait pour quelles raisons les élèves étaient retenus prisonniers. Cela avait été décidé pour leur sécurité. Enfermés dans l'école, ils étaient coupés du monde extérieur n'ayant que les Hiboux comme moyen de communication. Cela était dur pour le moral mine de rien. Puis les choses semblaient petit à petit se tasser. Le soleil était revenu apportant un peu de légèreté dans les cœurs. Puis la nouvelle arriva. Deux dates avaient été données pour pouvoir se promener dans ce petit village tant apprécié par les élèves, ce dernier leur offrant quelques heures de liberté. Et cela, la liberté, notre petite lumière en avait été avide. Autant vous dire que dès qu'elle eut vent de la nouvelle, la Serpentard n'avait qu'une idée en tête, se rendre dans ce petit village de sorciers. Tandis qu'elle avait fait le tour de ses amis pour voir qui voulait l'accompagner, elle dut se rendre à l'évidence. Elle était sûrement la seule à se sentir oppressée dans ce château... Advienne que pourra la vipère n'allait pas se démonter pour si peu. Gaichiffon n'attendait qu'elle et ses galions ! C'est donc vêtue d'une robe en coton léger de couleur blanche que la jeune sorcière se dirigea vers ce petit village étrange et pourtant si attachant.

Cheveux au vent, le soleil caressant doucement sa peau, Lux repensa à ces derniers évènements. Certains n'osaient pas sortir ayant trop peur de ce qu'il pouvait advenir. La jeune femme comme toutes Serpentard, n'était pas des plus courageuse, mais elle avait un avantage certain. Son sang pur et son nom de famille. Elle n'avait jamais été persuadée des convictions de sa famille jusqu'à ce qu'il y a peu... Son sang ne fit qu'un tour dans ses veines alors qu'elle repensait à cette Evans... Quelque part, ce n'était pas plus mal que les garçons soient intervenus à temps... Elle avait failli se battre telle une vulgaire moldue... Elle secoua légèrement la tête et ces vilaines pensées disparurent à la vue du bar Les Trois Balais. Bien, c'était l'heure de se détendre. La vipère agile, slaloma entre les divers sorciers pour se rendre à Gaichiffon. Certes, ce n'était pas le super magasin haute couture, mais c'était la seule chose qui y ressemblait dans le coin. Quelques folies plus tard, la brune saisissant sa baguette lança un petit reducto histoire de pouvoir glisser ses achats en poche et avoir les mains libres. Ses yeux sondèrent un instant la foule. Son regard s'arrêta un instant sur un jeune homme. Elle fut comme prise d'un doute. N'était-ce pas l'ex d'Anna ? Celui qui jouait dans l'équipe du père de cette dernière ? Réalisant qu'elle le fixait alors qu'elle croisait ses yeux, elle se rebroussa chemin et rentra dans la première boutique qu'elle trouva pour faire mine qu'elle avait bien quelque chose en tête.

Quelle ne fut pas sa réaction alors qu'elle se rendit compte qu'elle était dans le bar plutôt malfamé, le bien nommé : La tête du Sanglier. Le comptoir était minuscule. Les tables étaient quasiment toutes libres sauf quelques unes. Un homme avec une capuche enfoncée sur la tête buvait tranquillement une tasse au contenu étrange. Il tourna la tête vers Lux à son entrée et ses yeux la transpercèrent de part et d'autre. Notre Lumière eut un frisson le long de l'échine. Dans sa petite robe blanche, elle faisait bien trop propre dans un lieu pareil.

La meilleure solution était donc de reculer gentiment et de ressortir comme si de rien n'était. Jusque là rien de bien compliqué. Un pas, deux pas... La brune tandis le bras pour attraper la poignée et ni une ni deux, elle ouvrit la porte à la volée. Elle descendit tête baissée les marches du bar sans faire attention bien trop pressée de quitter l'endroit. C'est ainsi qu'elle percuta quelqu'un. Elle espéra un instant qu'il ne s'agissait pas du type bizarre à l'intérieur du bar.

Elle releva alors la tête et sursauta légèrement alors qu'elle reconnaissait Amycus Carrow... A présent qu'il était face à elle, elle était bien certaine que c'était lui. Elle reconnaissait son visage un peu vieilli à présent qui n'avait rien perdu de son charme. Lui, ne devait même pas se souvenir d'elle. Pourtant c'était à cause de lui qu'elle avait passé des heures à réconforter Anna. La conclusion avait été simple à l'époque : Les mecs étaient tous des nuls... Alors que ses yeux avaient rencontrés les siens, Lux ne put retenir un regard noir, ses vieux aprioris ressortant de toutes parts. Elle espérait simplement qu'il ne l'avait pas repéré alors qu'elle l'observait dans la ruelle. Loin d'imaginer qu'il s'agissait d'un Mangemort entrainé à repérer ce genre d'attitude...
« Il y a pourtant de la place dans cette ruelle...»
Tout du Lux. Oui je te regarde bizarrement de loin, oui je files tel un serpent alors que j'ai l'impression que tu m'as repéré, oui je te rentre dedans et non, je ne m'excuses pas pour autant... Et il fallait l'avouer la dite ruelle bien que déserte, n'était pas si grande que cela. Que faisait un joueur de Quidditch à Pré au Lard ? Nox aurait payé pour être à sa place, elle en était sûre. Puis nom d'une bouse... il y en avait plein le chaudron de ces joueurs ! Déjà que leurs père organisait souvent des soirées à deux noises en leurs compagnie, s'il fallait en plus se les coltiner dans les rues de Pré-au-Lard ! A la limite, celui là avait l'avantage de ne pas avoir encore reçu de cognard en pleine tête...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Sam 16 Juil - 8:11

Se promener dans Pré-Au-Lard dans la journée pourrait sembler étrange à n’importe quel sorcier, pourvu qu’il ne soit pas un mangemort. Nous autres, nous réunissions très souvent dans le bar La tête de Sanglier, une taverne où il ne traînait que peu de monde, et souvent, ces individus avaient mal tourné et sortaient tout juste d’Askaban. Nous pouvions donc mettre nos plans à jour, sans être perturbés à l’idée d’être repérés.

C’est donc tout naturellement que je rejoignais le bar. Perdu dans mes pensées, comme toujours, j’avançais lentement, changeant de rue plusieurs fois, pour faire le plus grand détour possible. Les rues du village étaient certes étroites, mais désertes. Du moins, celles que j’empruntais. Je faisais tout pour être le plus seul possible. Les recommandations étaient strictes, personne ne devait nous voir ou nous suivre. On pourrait se faire assassiner d’un coup de baguette pour ne pas avoir respecté les consignes.
Je me tournais donc souvent, histoire d’être persuadé qu’aucun petit imbécile ne m’avait suivi. Mais je me faisais certainement du soucis pour rien. Maître m’avait entraîné à trouver les coupables, et si la mort ne leur était pas infligée, je pouvais tout de même les faire quelque peu souffrir.

Voyant que personne n’errait dans l’allée, je tournais à droite et avançais plus rapidement. Étant naturellement curieux, j’examinais au détail prés ce qui peuplait la ruelle. Les boutiques étant assez loin, seules quelques maisons, la plupart détruites, reposaient là. L’une d’elle m’attira, malgré moi. Je m’aventurais jusqu’au perron. Les lieux semblaient encore plus déserts que la ruelle qui permettait d’y accéder.
Je m’asseyais quelques minutes, et fourrais ma tête entre mes mains. Tout ceci me rappelais vaguement quelque chose, mais quoi, mon esprit l’ignorait. Je pensais alors à regarder la boîte aux lettres, et vis un nom. Je fis un bond en arrière. Tous les souvenirs affluaient.
Sans perdre de temps, je m’en allais de cette vieille bâtisse et marchais le plus vite possible en direction de la prochaine allée à prendre.
Une fois là bas, je ralentis le pas et fis comme si de rien n’était, alors que mon esprit était chamboulé. Comment n’avais-je pu ne pas reconnaître cet endroit.. Là bas, c’était tout simplement la fin de mon histoire avec Anna et le début avec Krystel. Tous ces souvenirs étaient encore difficiles à remémorer. Krystel était toujours et inlassablement présente dans ma tête. Je ne pouvais m’en détacher. Même avec toutes les filles dont je me servais jusqu’à présent, rien ne m’aidait à l’oublier. Alors je vivais avec son passé, mon passé, le nôtre …
Je ne voulais plus y retourner, mais déjà, des souvenirs de Krystel me revenaient. Clairs et déchirants.

Je continuais à cheminer vers ma destination finale, essayant tant bien que mal de chasser ses pensées, me concentrant surtout sur le but que je devais atteindre. Être le meilleur bras droit du Seigneur des Ténèbres m’aiderais sans aucun doute à reprendre Krystel, qui quitterait Torben, pour mon plus grand bonheur.

Le cœur et la conscience apaisaient, je me remis en route vers La tête de Sanglier. Je baissais la tête, connaissant le chemin par cœur, je n’avais pas besoin de regarder où j’allais. Je trottinais jusqu’à bar.

J’allais tourner quand quelqu’un me rentra dedans. Une ravissante jeune fille, qui devait encore être à Poudlard, où alors qui venait juste d’en sortir. Je le regardais, attendant un quelconque merci sortir de sa bouche. Au lieu de cela, j’eus droit à un « Il y a pourtant de la place dans cette ruelle… ».
Je n’appréciais pas le ton de cette phrase sortant de la bouche de la gamine hautaine.
Mais les mots furent plus rapides que la pensée

« Quand on sort de quelque part, on vérifie que personne n’arrive, petite sotte. Maintenant, si tu veux bien te pousser, j’aimerais passer ! »

J’attendais alors que la jeune brune s’écarta, mais au lieu de cela, ses yeux transpercèrent les miens. Elle avança, mais je ne bougeais pas, impassible. Si elle avait quelque chose à répliquer, c’était maintenant, qu’on en finisse. D’autres soucis m’attendaient déjà…
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Lun 18 Juil - 23:27

Dans quelle bouse de Dragon s'était encore fichue notre petite Lumière ? Trainer vers la Tête du Sanglier n'était pas la meilleure idée qui soit, surtout lorsqu'on connaissait la réputation du lieu. Elle avait été ahurie par le lieu. A l'intérieur des vieilles odeurs d'alcool flottaient. Le comptoir ou encore le sol était couvert d'une couche de poussière tellement épaisse qu'elle devait être éternelle. Elle avait eu juste le temps de voir la boisson étrange de l'homme à capuche. Le verre qui le contenait semblait complètement rempli de crasse. C'était bien la dernière fois qu'elle mettait les pieds dans un tel endroit. Elle se demandait comment elle était arrivée aussi rapidement dans ce petit coin retiré du village. Elle n'y allait d'ailleurs jamais puisqu'il n'y avait rien à voir de particulier...

A présent, elle venait de percuter Amycus Carrow ancien Serpentard, joueur de Quidditch assez célèbre, même pour l’ignare qu'elle était au sujet de ce sport. Il fallait avouer que lorsque vous aviez connu la personne, cela était plus simple... Elle croisa les bras contre elle et eut un petit mouvement de tête en arrière comme pour mieux le regarder. Un instant elle sonda du regard.
«  Quand on sort de quelque part, on vérifie que personne n’arrive, petite sotte. Maintenant, si tu veux bien te pousser, j’aimerais passer ! »
Est-ce qu'il lui parlait comme si elle était une parfaite idiote ? Comme s'il s'agissait d'une gamine ? Il avait beau être un joueur de Quidditch, ce n'était une raison de traiter les gens de cette manière. Lux le regarda alors dans les yeux et fit quelques pas vers lui, sans pour autant lui laisser le passage. Il ne se souvenait absolument pas d'elle et pourtant elle connaissait beaucoup de choses de lui. Les filles étaient de vraies pipelettes quand il le fallait. Certes, elle ne connaissait absolument pas sa condition de Mangemort. C'était sûrement pour cette raison qu'elle se sentait aussi à l'aise... Et puis après tout, un caprice auprès de son père permettrait sûrement de mettre une petite pression sur le jeune homme s'il devenait trop désagréable vis à vis d'elle. Nox l’achèverait sûrement pour ça, mais en l’occurrence, il n'était pas là !
«Petite sotte, c'est marrant ça. C'est pas ce que tu as dit quand tu as largué Anna pour une autre ?»
Un sourire narquois apparu sur le visage de la Serpentard. Peut-être allait-il mieux la remettre en place à présent. A dire vrai, s'il y a peu, elle aurait haït, depuis le départ d'Anna sans explications, elle n'en avait plus rien à faire. Mais Lux était Lux... Aucune envie de s'excuser même lorsqu'elle était en tord et il fallait l'avouer... sa réponse l'avait quelque peu agacer. Il avait quoi, trois ou quatre ans de plus qu'elle et lui parlait comme si elle était une parfaite idiote. Il avait dû oublier qu'Anna et elle avait finalement le même âge...

Un coup de vent vint faire frisonner la jeune femme et virevolter ses cheveux bruns. Ils avaient d'ailleurs un tout nouveau dégradé qui avait rattrapé l'attaque d'Evans... Puis soudainement un sourire s'étira sur les lèvres de la brune, puis malicieusement, elle s'exclama :
« Oh, excuse moi, tu dois avoir l'habitude qu'on te demande des autographes maintenant ! C'est ça qui te perturbe ?»
Elle fit mine de fouiller dans son sac. Elle trouva la plume à papote que Regulus lui avait offert et un vieux morceau de parchemin froissé.
« Tu n'as qu'à mettre pour une ancienne camarade de maison ! C'est ça la célébrité... On oublie les petites gens...»
Elle lui tendit réellement le parchemin et la plume son sourire toujours aux lèvres. Si le contexte n'avait pas été présent, son charmant sourire aurait effacé tous soupçons de moquerie. Effectivement, la brunette avait cette faculté d'être assez bonne actrice.

A dire vrai, même s'il y avait peu de monde dans la ruelle, Lux savait pertinent, du moins s'en était-elle convaincue, qu'elle ne risquait rien. Au pire sa baguette était là, tout juste dans son sac. Il y avait cependant quelques passants et elle imaginait que le jeune homme était rusé pour ne pas l'attaquer en pleine rue devant témoin. Et puis, c'était un ancien Serpentard, non ? Ne se montrait-elle pas digne de sa maison ainsi ? Et puis entres Vipères, c'était monnaie courante et presque 'affectueux' ce genre de conversation... Certes, il ne se souvenait même pas d'elle, ce qui aurait pu la vexer quelque part... Soudainement, une question vint la perturber. Est-ce que lui, savait ? Avait-il des nouvelles d'elle ? Après tout... Non cette idée était grotesque. Pourquoi se serait-elle tournée vers celui qui l'avait déjà trompé ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mar 19 Juil - 7:56

Alors qu’elle me parlait depuis un bon moment déjà, je réfléchissais à toute allure, pour trouver une faille, une faiblesse sur laquelle je pourrais l’attaquer. Je n’avais pas la Marque Noire pour rien. Si je le voulais, je pourrais la tuer d’un coup de baguette, mais quelque chose me disait qu’il fallait attendre, et continuer la discussion, car des cartes importantes pourraient se poser sur la table de jeu que nous venions de construire. Elle connaissait Anna, j’en étais sûr à présent. Elle y avait fait allusion, et je doute fort qu’elle connaisse ma vie privée par cœur. Non, l’explication la plus plausible, était qu’elle était amie avec Anna. Je voulais absolument savoir ce petit bout de conversation, et essayais donc d’être le plus correct possible. Il fallait qu’elle tombe dans mon piège, qui consistait à lui faire croire que j’étais tombé dans le sien. Bizarre n’est-ce pas ? Mais c’est-ce qui marche le mieux ces derniers temps. Alors, autant mettre à exécution l’idée.

Une question me turlupinait cependant, à savoir pourquoi cette jeune fille traînait-elle dans ce quartier à sombre réputation. Elle devait encore être à l’école, mais j’avais eu l’information qu’une autorisation de sortie pour les élèves ayant fait la demande était acceptée aujourd’hui. Juste aujourd’hui … Le font-ils exprès ?

« Tu n'as qu'à mettre pour une ancienne camarade de maison ! C'est ça la célébrité... On oublie les petites gens...»

Je la regardais, interloqué, et attrapais le parchemin et la plume qu’elle me tendait. Je scrutais tous ses traits, sans avoir le souvenir de la brunette. Je repassais alors les deux phrases précédentes dans ma tête. Comment connaissait-elle Anna ? Devrais-je l’attaquer sur ce point ?

« Dis moi ton nom, ça sera déjà mieux pour un autographe, quoi que tu en fasses ! »

Elle me répondit, mais je ne sus trouver le ton exact qu'elle voulu employer. Cette jeune Luc était forte, je devais l'admettre. D’ailleurs, je m’obstinais à chercher où je l’avais déjà entendu. Mais non. D’après ce qu’elle me disait, elle venait de Serpentard. Pas étonnant ! Je m’attaquais donc à la signature du bout de papier et griffonnais son nom au dessus, en n’oubliant pas un petit mot, - Pour Lux, et avec toute la délicatesse possible, Carrow -

Ne voulant pas me montrer faible, je lui tendais ses affaires, d'un air hautain. Je souriais fièrement, en attendant que la jeune fille fasse quelque chose. J'aimerais aussi qu'elle me parle, peut être de sa vie personnelle, plutôt que de Quidditch. Mais jamais je ne le lui aurais avoué. C'était à elle de faire le premier pas, et non à moi.

« Tu veux peut-être que je change quelque chose ? Si tu m’éclairais sur certaines choses, tu pourrais peut être avoir un sourire sincère ! »

Ne comprenant pas ma remarque, je m’esclaffais. C’était si bon de voir que les gens ne comprenaient toujours pas mes remarques cyniques. En même temps, mon humour n’est pas à la portée de tout le monde .. Puis, je lui donnais une tape amicale dans le dos et un sourire sincère se dessina sur mon visage. Je lui proposais d’aller boire un verre, peut être dans un endroit autre que celui-ci, car sa seule présence ici pourrait lui attirer des ennuis.

« Je n’ai pas toute la journée, jeune fille ! Dépêches toi de prendre ta décision, pour une fois que je suis aimable alors qu’on m’a froissé auparavant ! »

Je fis alors quelques pas, ne voulant pas me retourner, et faire comme si elle n'était pas intéressante pour moi. Mais je ne savais pas si elle me suivait, je n'écoutais pas les bruits de pas, surtout parce les miens couvraient les bruits alentour. Je jetais un oeil en arrière, mais ne la voyais pas. Je continuais à marcher, plus lentement cette fois ci, puis m'arrêter et me retourner. Je ne savais pas si elle avait avancer ou si elle n'avait pas bougé. Mais j'étais loin, et je ne comptais pas revenir sur mes pas, sauf si elle se décidait à ne pas bouger. Je lançais donc une question, en essayant de ne pas crier, mais en la disant suffisamment forte.

« Alors tu viens ? »

Puis je me retournais d'un coup, faisant voler ma cape noire, et je ne bougeais plus. J'écoutais à présent, si les pas venaient, ou si la jeune fille répliquait quelque chose. Je voulais qu’elle vienne, qu’elle me suive. Il fallait que je sache, que la jeune fille me raconte ce qu'elle savait, de gré ou de force. L'enjeu était de taille. Je ne reculerais pas, et montrerais quelques signes de faiblesse, si cela peut l'aider à m'en dire d'avantage.
Anna avait fui, et j'étais persuadé que Lux savait les raisons de ce départ précipité, et qu'une bierre au beurre l'aiderait à me le raconter. Puis, peut-être que la Serpentard pourrait devenir une alliée ..

EDIT Sirius ;; Attention de ne pas jouer les personnages des autres, Amycus !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Lun 25 Juil - 23:06

Décidément, plus elle le fixait, plus elle se rendait compte qu'il ne devait pas suivre tout ce qu'elle racontait. Pourtant, elle avait toujours passé le plus clair de son temps en compagnie d'Anna. Mais cette dernière, vu son départ et sa manière d'agir, ne devait pas forcément parler d'elle. Après tout, on ne parle que de ses véritables amis, non ? Et visiblement, vu les circonstances Lux avait tendance à penser qu'elles ne l'avaient jamais été. Malheureux constat qui lui avait valu quelques aventures. Aventures qu'elle n'aurait jamais penser vivre si vous voulez tout savoir... Toutefois, la petite Lumière avait bien sentie qu'elle avait tout de même intrigué l'ancien Serpent. Lui aussi était-il resté sans nouvelle depuis le départ de cette dernière ? Cela semblerait après tout logique... Du moins, si elle l'avait prévenu lui, et non elle, Lux aurait vraiment craqué...

Il la regarda d'autant plus interloqué alors qu'elle se moquait presque en lui demandant un autographe. Le pire dans tout cela, elle qui avait horreur de ce sport, se retrouva réellement avec un autographe. Que lui avait trouvé Anna, il n'avait pas l'air bien malin. Ou est-ce que quelque chose échappait à notre petite Lumière ? Mine de rien, il lui demanda son nom. Pour l'autographe ou tout simplement pour avoir son identité ?
«  Lux Silvestri »
Elle le regarda un instant amusée. Il ne semblait pas vraiment réagir. Pourtant, elle s'attendait à une quelconque réaction. Non pas pour elle, mais son nom de famille, pour un joueur de Quidditch qui plus est, devait faire réagir. Mais non... Etait-il à ce point à la masse ? Elle le regarda tout de même perplexe. Elle reprit ses affaires et regarda la chose. Au moins, Nox serait peut-être jaloux si elle lui montrait ça. A sa remarque, Lux haussa un sourcil.
« Qui te dis que j'en veux un ? »
Elle le regarda toujours amusée. Bizarrement, elle n'avait pas spécialement envie de continuer les hostilités. Surtout qu'il avait un effort en passant outre. Ce qui d'ailleurs semblait étrange. Elle croisa les bras sous sa poitrine se demandant un instant à quoi il jouait. Toutefois, elle le regarda en coin alors alors qu'il lui donnait une tape dans le dos. Les joueurs de Quidditch et leurs manières laissaient à désirer. L'avait-il prise pour un ou une de ses coéquipiers ?Néanmoins, il lui proposait d'aller prendre un verre. Proposition intéressante après tout... Mais n'allait-il pas rentrer dans ce pub négligé à la mauvaise réputation. Le regard de Lux se porte vers ce dernier dont la devanture était vraiment sale. Bien vite son attention fut reporté sur son partenaire. Il eut le droit à un regard noir alors qu'il l'appelait jeune fille. De manière narquoise, elle lui répondit alors :
«  Je ne sais pas si j'ai le droit, mon papa m'a toujours dit de ne pas suivre les messieurs aux allures étranges.»
Elle le regarda alors faire quelques pas. Il avait l'air sérieux et semblait toutefois vouloir s'éloigner de cet endroit. La Vipère le regarda un instant, puis fit quelques pas mais s'arrêta. Alors, il lui demanda si elle comptait venir.
« Tu n'allais pas à la Tête du Sanglier plutôt ? Je n'ai aucune envie de perturber ton programme de la journée. »
Lux avait toujours son petit sourire aux lèvres, son ton sous entendait beaucoup de choses. L'endroit était réputé pour être mal fréquenté. Et si le jeune homme y allait... Mais, si Lux aimait titiller les gens, elle savait s'arrêter pour ne pas s'attirer des ennuis. Elle continua alors de marcher, tandis qu'elle observait sa cape voler au vent. Elle se demanda comment il faisait pour ne pas mourir de chaud. Lorsqu'elle arriva à sa hauteur, elle se demanda si elle faisait bien de le suivre. Lux avait toujours été d'une nature méfiante. Ils marchèrent dans les ruelles jusqu'à atteindre les Trois Balais. Lieu bien plus fréquentable aux yeux de la brune. La salle était remplie mais plusieurs tables étaient tout de même libre. Passant d'abord vers le bar, ils commandèrent chacun leurs boissons tout en les réglant puis allèrent s'installer à une table. Il y avait quelques camarades de classe de Lux. Elle savait pertinemment que ça risquait de jaser. Tant mieux ! Elle lança un regard à une blonde qui la fixait. Une Serpentard de son année... Une vraie comère qui plus est...
« Alors, est-ce pour mon incroyable délicatesse que tu me proposes de boire un verre avec toi ou il y a autre chose ? »
Dit-elle posant sa chope de bierreaubeurre devant elle tout en s'asseyant. Sa délicatesse n'est-ce pas ? Peut-être aimait-il simplement les jeunes femmes de caractère ? Mais Lux en était beaucoup moins sûre... A dire vrai, elle le trouvait un peu faux. Charmant, certes, mais faux...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mar 26 Juil - 7:44

Lux avait reprit ses papiers, et me posa une question plutôt étrange. Pourquoi voulait-elle un autographe, et pour me dire pas la suite qu’elle n’en voulait pas. D’après ce que j’avais compris, elle était à Serpentard. La maison avait bien changé. Les jeunes étaient indécis, et provoquaient de plus en plus. Même nous, on avait plus de choix ! Et nous respections les plus âgés, du moins ce que l’on connaissait. Mais tout avait changé. En quelques misérables années, ça changeait.

Mais Lux avait accepté de m’accompagner. Alors, j’attendais qu’elle me rejoigne, avant de partir pour les Trois Balais.
Le chemin était plutôt silencieux. Je ne parlais pas, attendant que Lux réplique quelque chose. A vrai dire, j’étais de nouveau dans mes pensées. Je connaissais le chemin presque comme le fond de ma poche, et je n’avais aucun besoin de regarder où j’allais pour ne pas me perdre. J’écoutais quand même les bruits de pas de la jeune brunette, pour m’assurer certainement qu’elle ne s’était pas enfuie. Mais quelque chose dans son caractère m’assurait qu’elle irait jusqu’au bout de la destination, en particulier si cela était pour m’énerver ou prendre le temps qu’il faut pour me faire rater les événements et la quête de la journée. Je n’étais pas libre tout le temps. Ce jour là, j’aurais dû préparer ma mission. Au lieu de quoi, je traînais avec une Serpentard plus jeune et certainement mineur. Que me passait-il par la tête ?

« Tu n'allais pas à la Tête du Sanglier plutôt ? Je n'ai aucune envie de perturber ton programme de la journée. »

Nous étions au milieu du chemin lorsque la question retentit. Je tournais mon visage vers Lux, mais rapidement je détournais les yeux et regardais devant moi. Était-elle bête au point de ne pas comprendre que j’aurais dû, au moment même où elle posait la question, être en compagnie de quelqu’un certainement beaucoup plus imposant et méprisant qu’elle. Ses traits d’humour se ratatineraient bien rapidement, au simple contact visuel. Mais je souriais, et donnais une réponse plutôt évasive. Elle ne devait pas savoir qui m’attendait, bien que je fus persuadé que mon collègue mangemort ait quitté les lieux.

« Je devais y aller, en effet, mais crois moi, rien n’était pressant. A vrai dire, la personne que je devais voir ne m’inspirait pas, et le rendez-vous aurait été expédié en quelques secondes ! Donc tu ne perturbes rien. »

Je laissais ma voix se perdre à la fin de ma phrase. Je la regardais, mais la brunette ne vit pas mon regard, ou fit semblant de ne pas voir. Après tout, elle était peut être gênée, ou tout simplement perdue dans ses pensées, comme moi bien souvent.

Rapidement, on arriva au bar Trois Balais. L’endroit était beaucoup plus rempli, et peu de tables étaient libres. Je passais au bar, commandais un whisky pur feu, et réglais, pendant que Lux faisait de même.
Les commandes à la main, je regardais les alentours, et trouvais une table libre, un peu proche des autres, mais bon.

« Alors, est-ce pour mon incroyable délicatesse que tu me proposes de boire un verre avec toi ou il y a autre chose ? »

Je n’avais pas très soif, et me contentais de la regardais, en me forçant presque à boire, avant d’avaler d’un trait et de réfléchir à une réponse. Mes yeux firent un tour bref de la salle, avant de se poser de nouveau sur Lux. Un sourire plutôt amusé se colla sur mon visage, mais je sentais aussi l’hypocrisie.

« Je ne vais pas tourner autour du pot bien longtemps. Tu connais Anna, tu viens de le dire. Donnes moi un peu de ses nouvelles, et dis moi ce qu’elle t’a dit avant de partir. Je dois savoir. »

Je m’attendais à une question du genre pourquoi, mais un silence gêné s’imposa. Mon sourire disparu, quand je sentis une brève douleur sur l’avant bras. Rapidement, je baissais mon bras et relevais ma manche. La marque noire luisait. Puis, quelques secondes après, elle devint de nouveau neutre.
Je connaissais ce phénomène, mais ne m’y attardait pas, voulant écouter le récit de Lux, bien que je ne sache pas vraiment la réplique qui allait jaillir.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Dim 7 Aoû - 16:50

La maison de Serpentard aurait changé ? Pas si sûr que cela, mais il était vrai que la petite Lumière ne manquait pas de toupet. Toutefois, ce n'était pas dans toutes les circonstances. C'était surtout qu'en l’occurrence, elle se souvenait du jeune homme comme étant celui qui avait fait du mal à l'une des personnes qui lui tenait encore à coeur il y a peu. Alors, forcément, elle n'avait pas été des plus aimable. De plus, il avait le malheur de lui rappeler Anna. Anna qui l'avait trahi. Anna qui était partie sans un mot. Anna qui lui avait apporté tant d'ennuis... Après une période où elle n'avait qu'une envie, venger cette ancienne Vipère, Lux avait vite retrouvé la raison en écoutant Regulus. Même son frère ainée, mine de rien et jamais elle ne l'admettrais, lui avait permis de faire le tri dans ses idées. Toutefois, il était difficile pour la brune de faire comme si de rien n'était vis à vis des gens qui l'avait connu. Lui en particulier ayant marqué un point important dans la vie de la vipère disparue...

Lux avait tout de même tenté, encore une fois, de faire abstraction de tout cela. Il fallait avouer qu'elle était tout de même provocante à souhait. C'était ainsi... Une question d'éducation, ou pour d'autre, un manque d'éducation. Elle se joignit à ses côtés pour faire la route vers les Trois Balais. Non sans une pique. Mais ceci n'avait qu'un seul objectif... Tester le jeune homme qui se trouvait en sa compagnie. Après tout, elle ne le connaissait pas plus que cela. Elle avait eu quelques brides d'informations à l'époque. Mais comment savoir si elle pouvait lui faire confiance ? Et là, en sa réponse, son regard... Lux sentit qu'il n'était pas si honnête qu'il ne voulait le faire croire. Comme tout Serpentard qui se respecte me direz-vous ! Il avait fuit son regard en répondant. Cela n'était donc pas quelqu'un d'honnête. La Lumière avait se défaut de dire tout ce qu'elle pensait droit dans les yeux. Les gens qui n'en faisaient pas de même lui semblait toujours faux. Quelque chose lui disait qu'elle ne devrait peut-être pas trop longtemps trainer en sa compagnie. Etrange, non ? Quand on a un rendez-vous, qu'il soit court ou non, nous nous y rendons. Lux ne s'attarda pas sur sa réponse et se contenta de marcher en silence jusqu'à leur arrivé à destination.

Alors qu'ils prenaient leurs boissons respectives et qu'ils s'installaient, Lux fut quelque part ravie qu'il y ait autant de monde dans le bar. Après tout, c'était un weekend de sortie pour les élèves... cela semblait donc logique bien que certains aient encore peur de pointer leur bout du nez dehors. N'ayant pas envie de tourner trop autour du pot, Lux avait donc mis les pieds dans le plat. Son sourire l'agaça plus que de raison et ce fut surtout le sujet qu'il aborda qui fit soupirer la jeune fille de façon agacée... Pourquoi s'y intéressait-il à présent alors qu'il n'avait plus eu le moindre contact avec elle?
« Tu dois savoir ? »
Lux ne put s'empêcher de rire légèrement à cette remarque. Elle secoua doucement la tête puis haussa les épaules et bu une petite gorgée de sa boisson avant de s'enfoncer dans sa chaise. Ses yeux clairs vinrent se poser dans le regard du joueur de Quidditch.
« Elle n'a rien dit. Elle est partit, c'est tout. Beaucoup de gens lui en veulent pour cet acte, moi la première. La seule chose que je peux te dire, c'est qu'elle n'a plus d'amis à Poudlard, que ce soit chez les Gryffons ou chez les Serpentard. »
Elle le toisa un instant. La petite Lumière préféra ne pas ajouter, pour le moment, qu'elle avait été la raison du départ d'Anna. Après tout, elle même ne l'avait su que très tard, grâce à des rumeurs qui s'étaient avérées certifiées... Et puis.... ce n'était pas sa question. Il fallait reconnaître la petite Sanders n'avait pas eu de chance avec les garçons. Mais après tout, chacun sa bouse...
« Pourquoi ne demandes-tu pas à son père ? Il paraît qu'elle est partit avec lui...  »
Lux continuait de l'observer alors que son sourire venait de disparaître en une grimace de douleur. Elle le vit regarder quelque chose sous la table mais ne saisit pas vraiment quoi.
« Est-ce que ça va ? »
Non pas que la petite Lumière soit vraiment inquiète, mais elle se demandait ce qui lui arrivait.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Dim 7 Aoû - 18:09

Alors que Lux m’expliquait ce qu’elle savait sur le départ pour le moins inattendu de Anna, la Marque revenait en flèche, comme un avertissement. Pourquoi ? Je flaquais mon bras contre mes jambes et laissais la douleur sous la table, pour me concentrer sur le rendez vous que j’avais avec Lux.

D’un air que je trouvais détaché, la jeune Serpentard voulut savoir pourquoi je n’étais pas allé voir le père de l’ex amie. J’aurais pu lui dire la vraie raison, mais c’était peut être précipité pour une première rencontre, malgré l’amitié qu’elle éprouvait pour Anna. Lui expliquait que le Mage Noir avait envoyé la femme qui m’avait à nouveau brisé le cœur pour détruire ma relation avec Anna ? Non c’était vraiment trop risqué. La marque se faisant moins douloureuse, je répondais à la question de la brunette.

« Comme tu l’as dit toi-même, ils sont partis ensemble. Mais je n’en suis pas si sûr. Il y a des rumeurs qui courent, comme quoi Anna se serait réfugié dans un village un peu plus au nord, et que son père était resté à Londres. D’après certains, il serait devenu fou en apprenant les derniers événements et n’aurait pas supporté de voir sa fille malade de chagrin, même si l’on m’a certifié qu’elle allait mieux. Quoi que tu en penses, j’ai toujours cherché à avoir des nouvelles de Anna, mais je n’en ai jamais eu. Et si par malheur j’étais allé rencontrer son père, je peux t’assurer que je ne serais peut être pas rentré chez moi entier. Alors j’ai préféré éviter. »

J’avais déballé tout ce que j’avais sur le cœur, avec toutes les raisons et les arguments que j’avais pour me défendre auprès de Lux. Pourtant, je n’étais pas convaincu que mon monologue l’ai séduite, ni même rassuré.
Un nouveau coup dans mes veines m’arracha une grimace. Mon invitée me demanda si tout allait bien. Je ne pus répondre directement, un flash-back s’étant installé devant mes yeux. Je me revoyais devant Lord Voldemort quand il m’avait infligé le sortilège Doloris pour manquement à ses ordres. C’était lui-même qui me l’avait envoyé, j’en étais sûr. Pris de panique je me levais, mais me rasseyais et regardais Lux.

J’acquiesçais comme pour me convaincre moi-même que tout allait bien. Une sueur froide parcouru mon échine, et je réprimais un frisson. La vue trouble, je finis mon verre rapidement et tenais la manche de ma cape dans mon poing. Les veines ressortaient sur ma main, mais d’un coup, tout redevint calme. Plus rien ne me blessait, et j’ouvrais alors la main.

Je rassurais la jeune Serpentard et lançais d’un ton nonchalant

« Oui donc je disais, Anna a été pour moi un grand amour que je n’ai pu oublier au fil du temps. Je sais que ça doit te paraître difficile à croire, et pourtant c’est la vérité. Même avec toutes les filles que j’ai pu côtoyé par la suite, je n’ai trouvé qu’un amour aussi fort que je celui que j’éprouvé pour Anna… »


Je marquais une pause, avant de reprendre. « Que t’as t-elle dit à mon sujet ? »

Peut être que tout n’était pas pure vérité, mais je savais que quoi qu’elle ait pu dire à ses amis, cela me blesserait de l’entendre. Après tout ce que j’avais dit moi-même. .. Et je n’en étais pas fier.
Mais un Mangemort n’avait pas le droit d’avoir de regret, et j’avais tout intériorisé, voulant subir un sort pour oublier cette partie de ma vie. Mais mon maître n’avait pas voulu, et je n’osais le faire contre sa volonté.

La blessure ayant complètement disparue, je souriais à Lux en attendant sa réponse.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Lun 8 Aoû - 23:28

Autant dire tout de suite que Lux trouvait étrange l'agitation qui était emprunte au jeune joueur de Quidditch qui se trouvait en face d'elle. Il semblait souffrir d'un mal invisible à ses yeux. Avait-il été blessé lors d'un match ? La brune ne suivant absolument pas l'actualité sportive, malgré un père entraineur, n'avait pas la moindre idée de ce qui lui arrivait. Loin d'imaginer de ce dont il s'agissait en réalité... Puis, elle n'était absolument pas au courant des méthodes utilisées par les Mangemort pour communiquer. De là, en plus à imaginer qu'il était l'un deux. Il est vrai que c'était, après tout, très courant dans leur maison... Il lui répondait tout de même à sa question. Il est vrai que si le père d'Anna était parti avec elle, c'est qu'il n'était donc plus leur entraineur. La jeune femme n'avait pas pensé à cela. Il lui apprit alors certaines choses. Etre à Poudlard n'était pas ce qu'il y avait de plus évident pour connaître les nouvelles de l'extérieur. Ce n'était pas dans la gazette que Lux allait trouver des nouvelles de l'ancienne Serpentard... Même Ciella qui était sortie de l'école n'était pas au courant de quoi que ce soit pourtant.
 « Tu n'as pas besoin de te justifier vis à vis d'elle, tu sais. Elle m'a trahi et tes pensées sur elle peuvent être les plus laides possible que cela ne me ferait ni chaud ni froid à présent. Je n'ai pas le même sens de l'amitié qu'elle...»
Et cela, pour sûr, la brune avait un sens de l'amitié bien à elle. Il n'était pas facile de la considérer en tant que tel. Elle ne se donnait pas ainsi la Petite Lumière. Un brin méfiante. Mais une fois qu'elle était votre amie, vous pouviez toujours compter sur elle. Si par malheur vous la trahissiez, c'en était fini. La Lumière n'était que peu encline au pardon. Seul Regulus avait réussi à la regagner mais cela avait long et dur pour tous les deux. Alors, lorsqu'Anna était partie sans même donner une nouvelle, un signe de vie... La brune avait été blessée... De fils en aiguilles, force de discussion avec Regulus, elle avait fait une croix sur cette fille qui s'était un jour présentée comme l'une de ses meilleures amies.

Elle devait tout de même reconnaître, qu'elle était étonnée que le jeune homme lui ait avoué tout ceci malgré leur manque de connaissance. Bien sûr, le fait d'être dans la même maison nouait toujours des liens particuliers, mais ce n'était pas non plus une promesse de bonne entente.
 « Fait comme tout le monde. Oublie la, comme elle nous a oublié...»
Tandis qu'elle terminait ces paroles, il venait de grimacer de douleur. La Vipère lui avait alors demandé s'il allait bien mais il ne répondit pas de suite. Il sembla comme perdu dans ses pensées, mené par une douleur lancinante. Surprise, elle le regarda se lever. Lux recula légèrement sa chaise. Elle ne savait pas vraiment pourquoi. Qui plus est, elle commençait à avoir froid. Les Trois Balais avait une atmosphère légèrement humide et sa petite robe blanche ne lui tenait pas bien chaud. Tandis qu'il s'assit une nouvelle fois sous le regard intrigué de Lux, cette dernière croisa ses longues jambes et se frotta les avant bras. Après tout, une gorgée de bierreaubeurre ne pourrait que la réchauffer. Alliant le geste à la pensée, elle prit son verre en main. Quant à lui, il venait de terminer son verre presque cul-sec. Il la rassura en disant que cela allait, mais pour le coup, il eu le droit à un regard sceptique de la part de la brunette. Il fallait être un troll pour le croire. Néanmoins, elle n'insista pas. Pour le moment du moins. La curiosité était l'un des vilains défauts de la petite Lumière... Il lui parla alors de son amour pour Anna. Amusée, la brune eut un petit sourire en coin.
 « Tu as eu une drôle de façon de lui montrer alors !»
Elle avait glissé cela avant qu'il ne lui demande ce qu'elle avait dit à son sujet. Cela lui semblait tellement loin... Lux se rapprocha de nouveau de la table posant délicatement ses avant bras sur la table. Ses mains entourèrent alors sa boisson pour profiter de sa douce effluve chaude. Elle passa une main dans sa longue chevelure brune alors qu'elle se remémorait un peu les propos de son ancienne camarade.
 « Que tu avais été son premier vrai amour, qu'elle avait souffert comme jamais. Elle t'a longtemps haït. Je sais que vous vous êtes revus ensuite et que vous aviez enterré la hache de guerre, mais elle m'avait dit qu'elle t'en voulait encore malgré tout. Je te passe les soirées où nous t'avons juste insulté de tout les noms de trolls possible.»
Un sourire avait étiré ses lèvres à sa dernière remarque. Peut-être le prendrait-il mal ? Mais après tout, c'est un peu ce que vous méritez lorsque vous plaquez une fille pour une autre. Lux n'avait qu'un an de différence avec Anna mais elles avaient toujours été très liées, s'étant retrouvées dans le même dortoir. Une fille vint alors à leur table. Lux se demanda ce que voulait cette blonde, mais bien vite elle saisit lorsque les rires stupides sortirent de sa bouche entre deux compliments pour le joueur de Quidditch. Lux tapota ses ongles sur la table espérant que la cruche allait bientôt dégager. Ce n'était sans compter sur sa copine qui rappliqua avec plume et parchemins divers pour les faire signer à Amycus. Il n'avait qu'à claquer des doigts et ces deux là termineraient la soirée avec lui. Pendant ce temps, la jeune femme l'observa. Il ne semblait plus souffrir. Son regard se posa sur son bras. Un joueur de Quidditch avait peut-être tout intérêt à cacher une blessure. Silencieuse, notre petite Lumière attendit. Comment pouvait-il supporter ça ? Le coude sur la table, le menton appuyée délicatement au creux de sa main, Lux continuait d'observer la scène. Alors qu'elles tournaient les talons après de très longues minutes, Lux attrapa un parchemin qui avait glissé sur la table.
 « Mélissa Slater, 223 main Street, Londres. Envoie un hiboux, je t'embrasse où tu veux... »
voilà ce que lu à voix haute la Serpentard.
 « C'est d'un vulgaire !»
Elle lui tendit alors le parchemin en travers de la table pour le lui rendre.
 « Ce qui serait drôle, ce que je t'embrasse. Juste pour voir leur tête. Je demande juste si elles seraient gênées ou si elles me lanceraient des Avada Kedavra avec leurs yeux...»
La deuxième option était fortement à parier. Son regard vert se tourna vers la table de ses jeunes femmes qui semblaient toutes émoustillées et ne cessait de regarder vers eux. Enfin, vers lui.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mar 9 Aoû - 7:33

Une longue discussion suivait son cours. Ainsi, Anna ne l’avait jamais pardonné malgré ce qu’elle en disait. Voilà qui était fort intéressant. Et dire que j’y croyais ! Je suis vraiment stupide ! Mais bon, c’est de l’histoire ancienne, et apparemment, Lux non plus n’appréciait guère Anna depuis son départ.

« Si tu étais si proche d’elle, comme ce fait-il que tu ne saches rien ? Aurais-tu fait quelque chose, ou … je ne sais pas. Oublies cette histoire si tu veux bien. Ca remue des souvenirs qui ne sont pas fort plaisant, et je suppose qu’il en est ainsi pour toi aussi. »

Nous rîmes de bon cœur, avant que deux fillettes viennent nous perturber. La première, et sans doute la plus courageuse, essaya d’aligner deux phrases quand tu veux. Finalement, elle me tendis un papier et une plume. Je signais d’un geste rapide, mais gardant un sourire de tombeur sur les lèvres. La deuxième, dont les joues rosirent encore plus que la première me tendit aussi un parchemin. Je signais avec désinvolture mais tachant de paraitre aimable, comme si je voulais absolument leur prouver que j’étais bon, et non pas ma véritable nature.
L’une des deux posa un morceau de parchemin sur la table et alla se rasseoir avec son ami.

Lux l’avait attrapé avant moi, et le balança sur la table. Apparemment, c’était vulgaire. Je lus à mon tour le mot, et tournais la tête vers le groupe de filles qui s’était formé près des deux autres. Je regardais Lux, et posais le parchemin sur la table, avant de commander un verre de jus de citrouille. La serveuse me l’apporta rapidement, et s’attarda pour lire le mot. Décidemment, les gens ne sont pas très discrets. Elle jeta même un regard louche à Lux, et je ripostais en rigolant.

« Non mais ce n’est pas elle qui a écrit ça ! »

La serveuse me regarda, puis sans alla, sans en dire d’avantage. Je bus quelques gorgées de jus de citrouille, avant de regarder vers le groupe à nouveau. Tous leurs regards étaient braqués sur moi. Quelque part, ça me faisait rire, mais c’était agaçant à force. On ne pourrait rien faire sans que des jeunes filles pré pubères viennent déranger le peuple. Mais bon, cela prouvait une nouvelle fois mon charme irrésistible, et intérieurement, je marquais un point pour mon ego. Cela montrait ainsi à Lux comment Anna avait pu tomber dans mes bras en un rien de temps. Je souriais de bon cœur.

Puis, sans que je m’y attende, Lux me fit une proposition, qui m’aurait paru absurde venant de sa part quelques instants auparavant. Elle proposait de m’embrasser, ne serait-ce que pour voir la réaction du groupe de groupies. Mais le ton de sa voix semblait plus tourné vers l’ironie.

« Tu veux peut être tenter l’expérience ? Je paries également pour l’option deux, mais il y en a une troisième ! Le fait qu’elle vienne te voir pour te tuer à main nue, comme un Moldu. »

Je rigolais à cette perspective, mais j‘avais essayé d‘avoir l‘air le plus sérieux possible. Non pas que je veuille ce baiser à tout prix, mais la perspective de voir des fans dans un état d’indignation me faisait rire. Ce n’est d’ailleurs pas la seule chose. Je voulais savoir si l’ancienne meilleure amie de la belle brunette lui avait parlé de mon talent inestimable pour les baisers. Puis, cette histoire ferait le tour de la presse. Je serais à nouveau dans les journaux, mais sans l’équipe cette fois. Bien sûr, on me charrierait un peu dans les vestiaires, mais rien de bien méchant. Qu’allait choisir la jeune Serpentard ? Le risque de se trouver dans la presse, ou de rendre ses camarades jalouses ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mer 10 Aoû - 20:47

Visiblement les propos de Lux touchèrent le joueur de Quidditch. Elle était loin d'imaginer que ce dernier n'était pas au courant par rapport au fait qu'Anna restait méfiante tout au fond elle. Cela pouvait se comprendre après tout. Rien que Regulus et elle malgré leur réconciliation, avaient toujours quelques appréhension. Toujours peur d'être déçus. Le temps effacerait peut-être tout cela. Anna, elle n'avait même pas laisser le temps faire son travail. Elle avait fuit. Elle qui se croyait être la plus Gryffondor de tous les Serpentard était peut-être en réalité la plus lâche des verts et argents...
« Moi ? Je n'ai rien fait... d'après les rumeurs, elle n'a juste pas de chance avec les garçons... Mais je suis d'accord avec toi, cessons de parler d'elle. Anna m'a assez attiré d'ennuis comme ça ! »
Il ne devait pas forcément saisir pourquoi elle disait cela mais la coupe de cheveux de Lux, elle s'en souvenait. Heureusement qu'en deux trois coups de ciseaux les choses avait été arrangées... A bien y regarder, elle avait encore des griffures sur les bras...

Le sujet de conversation dériva lentement et étonnamment, elle se surprit à apprécier la conversation du jeune homme. Comme quoi, les joueurs de Quidditch pouvaient avoir un semblant de cervelle... Son frère et Regulus la tueraient juste pour avoir penser cela. Elle avait bien hâte mine de rien d'aller les narguer tous les deux. Quoi qu'elle eut un instant un doute sur les rapports qu'entretenait le Petit Roi avec Amycus. C'est alors qu'ils furent interrompu par les deux jeunes femmes. C'était donc cela qu'on appelait des groupies. Des midinettes incapables d'articuler deux mots de suite riant comme des bécasses. Non, elle ne comprenait pas comment il supportait cela. Après valait mieux une pimbêche de Serpentard qui vous rentre dedans sans s'excuser... Non ? Elles finirent tout de même par partirent et lorsqu'il prit connaissance du parchemin et qu'il tourna la tête vers le troupeau, une blondinette lui fit un signe de la main avec un petit air qui se voulait... aguicheur ? Elle nota néanmoins que le joueur de Quidditch avait gardé tout du long de cette séance d'autographes improvisée un sourire des plus charmeurs. Si cela se trouvait, ces filles s'y connaissaient moins qu'elle dans ce sport... Et tandis que la serveuse ramenait un jus de citrouille au jeune homme, cette dernière lu sans gêne la parchemin et jeta un regard de travers à Lux. Les mains de la jeune femme se crispèrent autour de son verre tandis qu'elle lui jetait un regard noir. Heureusement, dans un rire, Amycus intervint comprenant ce à quoi pensait cette idiote...
«En faite, c'est dangereux de rester en ta compagnie...»
Elle était loin de se douter que cela pouvait vraiment l'être... Au final, les fans n'étaient sûrement pas grand chose... Le groupe de filles qui s'étaient agrandis ne cessaient de regarder dans leur direction. Elle reconnaissait même quelques élèves de Poudlard. Les rumeurs allaient encore aller bon train sur son dos. Déjà qu'elle avait une réputation de petite trainée... cela n'allait pas arranger les choses. Malgré cela, lui continuait de sourire de bon cœur. Après tout, être adulé devait procurer une certaine satisfaction... Tandis qu'elle lui avait lancé de façon amusée qu'elle devrait l'embrasser juste pour voir leurs réaction, elle fut étonnée qu'il s'en amuse aussi. Non pas que sa proposition était vraiment sérieuse, mais elle s'était pas attendu à cela.
«Tuée comme une moldue ? S'il te plait, fais au moins en sorte qu'elles me tuent dignement...»
Elle avait rit sincèrement en terminant sa phrase. Peut-être bien la première fois depuis le début de leurs échanges. Toutefois un sourire en coin amusé avait pris place sur son visage. Elle regarda une nouvelle fois la petite bande de furies. L'idée était tentante. Toutefois, la jeune femme ne se voyait pas vraiment embrasser le premier inconnu qui passait sous prétexte qu'il était plutôt mignon et célèbre... Bon, en vrai, ce n'est pas quelque chose qui l'aurait dérangé plus que ça. Seulement, elle savait qu'il y avait des élèves de Poudlard dans la salle et peut-être même pire. Elle savait très bien qu'il y avait toujours quelqu'un pour les suivre et tout mettre au grand jour dans la presse. Son père était fréquemment suivi lui aussi. Un pas de travers et tout se savait. Elle le regarda faisant mine de réfléchir. La petite Lumière se redressa alors, prit appuis de la main sur la table qui les séparait puis se penchant vers lui. De sa main libre, du bout de son doigt fin, elle caressa l'angle de sa mâchoire lentement. Leurs spectatrices pouvant ainsi observer la scène comme au ralenti. Elle lui lança un regard amusé avec une petite pointe de provocation. Posant sa main sur son cou, après tout, quitte à les faire rager, autant être crédible... Son visage s'approcha de celui d'Amycus. La petite Lumière déposa alors un baiser à la commissure des lèvres du jeune homme. Puis, allant murmurer à son oreille.
«Je ne me serais pas permise de te voler un vrai baiser...»
Bien évidement, elle avait volontairement parler à son oreille pour l'image que cela donnait à l'extérieur. Pensez un instant ce que pouvait imaginer ces filles... Amusée, elle se rassit ignorant de manière délibérée les filles.
«Alors ? Quelle tête font-elles ?»
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Jeu 11 Aoû - 7:26

Nous rigolâmes encore un moment, avant de mettre ce plan, qui ne me déplaisait pas il faut le dire, en action. Dire que beaucoup de mes fans sont des fillettes de Poudlard ! Lamentable. J’espérais plus que cela, mais je savais aussi que lors des matchs, plusieurs centaines de femmes, assez mûres, accourraient pour être les premières à avoir la photo et l’autographe. Mais je savais que ce sourire, qui paraissait pourtant si faux intérieurement, faisait craquer les femmes les plus renfermées.

Lux s’approcha de moi et m’embrassa, d’un baiser chaste. Elle susurra à mon oreille, qu’elle ne se serait pas permise de me voler un vrai baiser.
Je rigolais lorsqu’elle allait se rasseoir à sa place. J’attendais quelques instants avant de me retourner délicatement vers le groupe de fillettes, inhalant encore le parfum de la belle Serpentard.

Puis, doucement, je lançais un œil en leur direction. On aurait vraiment dit une bande de dragon qui allait surgir.

« Pour tout te dire, et en résumé, elles sont prêtes à te sauter dessus, et bien pour te tuer à la façon moldu ! »

Nous rigolâmes de bon cœur, et une fille du groupe approcha de notre table. Elle se planta devant nous. Je repris mon sérieux et la regardais dans le blanc des yeux, pour bien lui faire comprendre que nous étions occupés. Avec rage et désinvolture, elle jeta un œil à Lux et me demanda qui était-elle.

« En quoi ça te regarde ? »

La jeune fille rougit et s’approcha encore plus de moi. J’étais à présent le plus concentré possible sur elle, sondant ses pensées, même les plus intimes. Elle s’appelait Aurore, et était en troisième année à Serdaigle. De ses pensées, je gardais ce qui m’intéressait, voulant jouer avec.

« Ecoutes Aurore, grandis encore, tu auras peut être la chance de voir tes pensées secrètes se réaliser »

Je regardais Lux et lui lançais un clin d’œil. Prise au dépourvu, mais toujours bouillonnante de rage, Aurore quitta notre table et partit avec les autres, pour leur raconter ce qu’elle savait.
Avant que les autres arrivent et nous importunent une seconde fois, je m’approchais de Lux et lui demandais discrètement de filer d’ici, puisque nous avions déjà réglé les boissons, et d’aller se promener quelque part, pour continuer la discussion sans ces groupies. A mon plus grand plaisir elle accepta. Je me levais alors. Par un enchantement, les chaines se rangèrent seules.
Je me plaçais à côté de Lux et lui prenais la main, avant de me diriger vers la porte. Je vis alors les fillettes se lever à leur tour et commencer à prendre le même chemin que nous. Je chuchotais à Lux que j’allais m’occuper d’elles dès notre sortie dehors.

On marcha vers un chemin isolé, celui par où nous étions passés. Je pris ma baguette dans ma main et me retournais vers le groupe de fille. Mais, ne voulant avoir aucun ennuis, je créais un sortilège d’oubli. Le groupe de fille ne savait plus pourquoi elles se trouvaient là. Je rigolais et emmenais Lux avec moi.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Lun 22 Aoû - 14:50

Lux venait en moins de cinq minutes de se faire une poignée d'ennemis. Déjà qu'elle avait été à Poudlard, celle qui avait osé quitter le beau et grand Regulus Black... Si elle était à présent celle qui embrassait les joueurs de Quidditch ! Elle se souvenait du manège qui avait duré quelques moi suite à sa rupture avec Regulus. Les filles lui lançaient des regards noirs dans les couloirs plaignant le Petit Roi de souffrir autant. Lorsqu'elle était avec lui ? Elle avait aussi droit à de mauvais regards pour sortir avec lui... La chose s'était tassée tandis qu'il avait tournée la page. Ciella avait bien joué son coup en sortant de Poudlard et au moins on avait oublié Lux, ou presque.

Lux avait déposé un baiser chaste à la commissure des lèvres de l'Ancien Serpentard. Elle ne s'était pas vu l'embrasser à pleine bouche et puis... La délicatesse et la sensualité était bien plus dans ses cordes. Le tout avait parfaitement marché aux yeux des furies. Aux paroles du jeune homme, Lux se pencha légèrement pour voir le spectacle.
« Par Merlin, elles me jetteraient des Avada avec les yeux si elles le pouvaient. »|
Lux s'enfonça légèrement dans sa chaise. Il fallait quand même avouer que c'était drôle et la petite Lumière ne put s'empêcher de sourire puis de rire avec lui jusqu'à ce que l'une d'entre elles vienne à nouveau les déranger. Le pire c'est qu'il s'agissait d'une fillette, plus jeune que Lux. Lux, appuyant les coudes sur la table, la regarda ne se souvenant plus que qu'elle maison elle était. La brune faillit répliquer, mais Amycus fut plus rapide qu'elle. Par Merlin, que cela devait être lassant. Si ce dernier avait une petite amie, il ne devait pas être tranquille très longtemps... Et comment savoir si la dire petite amie était avec lui pour de bonnes raisons ? Lux, qui ne tenait que rarement en place, croisa alors les bras sous sa poitrine pour observer la scène.

Lux remarqua bien que le beau joueur de Quidditch était concentré sur elle, alors que cette dernière s'était rapprochée. Soudain, il lui sortit son prénom parlant de ses pensées cachées. La Serpentard le regarda étonnée. Alors il était legimens ? S'il l'avait voulu, il aurait donc très bien pu extraire toutes les informations qu'il voulait sur Anna. A son clin d'oeil Lux, lui rendit un sourire. Elle espérait simplement qu'il n'use pas de son pouvoir sur elle... En tout cas, cela avait été efficace puisque cette dernière avait tourné les talons et retournait à sa table, une expression de rage sur le visage. Amycus s'approcha alors de la Lumière pour lui demander de sortir histoire d'éviter de nouveaux assauts.
« La vie de star est loin d'être reposante ! »
se moqua gentiment Lux se levant pour le suivre. Elle sentit la main du jeune homme prendre la sienne, de quoi terminer en beauté leur spectacle aux yeux de ces groupies hystériques. Le plus fou ? Elles se mirent à les suivre ! Amycus lui murmura alors qu'il allait s'en occuper. Ils se retrouvèrent alors sur le chemin qu'ils avaient emprunté suivit par ce petit groupe. En réalité que comptaient-elles faire ? Une partie s'occuperait d'éliminer Lux tandis que l'autre kidnapperait Amycus ? Elles étaient complètement folles ou bien elles avaient abusé de bierreaubeurre !

La brune se tourna en même temps qu'Amycus, faisant face à elles. Ce dernier leur lança alors un sortilège assez puissant d'oubliette. Il semblait être un sorcier assez puissant pour le peu qu'elle avait vu. Il fallait avouer qu'il cassait tous les stéréotypes que la jeune femme s'était fait sur les joueurs de Quidditch. Les filles semblant se souvenir de rien, elles firent alors demi-tour avec un air perdu.
« Tu sais que tu viens de sauver ma vie à Poudlard ? Je te suis presque redevable. »|
lui dit-elle amusée tout en le suivant. Lui demanderait-il quelque chose en échange ? Ils repassèrent devant la tête de sanglier et continuèrent à avancer histoire de semer la foule. Pas évident d'être tranquille dans ce genre de situation... Dans un village entièrement sorcier, un joueur de Quidditch connu ne passait pas inaperçu... Ils finirent par s'arrêter de marcher et Lux regarda un peu autour d'elle n'ayant pas fait attention à leur destination. Ses yeux tombèrent sur la cabane hurlante qui était un peu plus loin.
«Hm, c'est sûr qu'ici, personne ne viendra te déranger !»|
La vipère relâcha doucement la main d'Amycus et s'avança pour observer la maison. Un frisson s’empara d'elle. Quand ils étaient petits, Nox lui avait raconté tellement d'histoires horribles sur cette maison qu'elle n'avait jamais aimé cet endroit. Lux se tourna alors vers lui pour lui faire fasse et lui adressa un sourire amusé.
«Ce genre d'aventure t'arrive souvent ?»
La brune s'installa sur un vieux banc en bois.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mar 23 Aoû - 8:58

Je réfléchissais à ce qu’avait voulu dire Lux quand elle me parlait de ces aventures. Pour moi, cela signifiait une petite histoire sans lendemain avec une demoiselle. Mais peut être que Lux parlait plutôt de la mésaventure qui nous avait importuné, avec toutes ces petites filles. Petites était bien le mot qu’il fallait employer dans cette situation. Elles étaient encore à Poudlard, et paraissaient plus jeunes que la Serpentard qui me tenait compagnie.

Nous étions assis sur un banc en vieux bois, assez inconfortable avouons-le. Mais cela me permettait de réfléchir plus profondément au baiser, particulièrement chaste, de la jeune fille. Et intérieurement, je me félicitais sur mon sortilège d’amnésie que j’avais particulièrement réussi. Et ma fierté continuait d’accroitre intérieurement. J'aimais montrer aux autres mon pouvoir et mon coup de baguette magique. Malheureusement, ce sortilège, je l'utilisais énormément, et maintenant il était presque courant pour moi. Non celui qui me faisait le plus d'effet, c'était les sorts interdits, comme ils disent à Poudlard.

Je regardais Lux. Son corps tout entier était plein de grâce, et même si son petit caractère, qui correspondait si bien à sa maison, pouvait venir accompagner et s'accorder avec ses mouvements, elle me plaisait. Mais je m'étais juré d'arrêter avec les histoires des jeunes de Poudlard. J'avais eu assez d'ennuis comme ça.

« Si tu parles de cet accident qui nous a chassé des Trois Balais, c’est assez rare. En fait, c’est même plutôt nouveau. Je ne fréquente jamais les bars où je suis sûr de croiser au moins une personne qui me connait. Alors je reste dans l’ombre, et je vais dans des bars moins fréquentés, parce qu’ils ont mauvaise image. Mais je suppose que ton frère pourra t’en dire plus long là-dessus. »

Je riais de bon cœur, avant de reprendre plus sérieusement ma contemplation du paysage. Je ne lui avais pas du tout non plus, comme, par exemmple, pourquoi je fréquentais ces bars. Et l'envie de le lui raconter n'était pas présente. D'ailleurs, elle ne l'était pour personne. Je n'avouerais jamais ma double et véritable vie. C'était trop risqué, pour les Forces du Mal, et pour moi même.

« En revanche, si tu parles de te trouver ici, près de la Cabane Hurlante, avec moi, c’est beaucoup moins habituel, je te l’accorde. Je préfère de loin le confort, si tu vois ce que je veux dire .. »

Je lui jetais un regard plein de sous entendu, avant de me lever et de lui tendre la main pour l’emmener vers la Cabane Hurlante. J’aurais bien aimé y faire un autre petit tour, mais quelque chose me disait que Lux n’en avait pas trop envie.

« J’imagine que ce lieu t’effraie, comme pour la plupart des individus. Et je ne forcerais pas à y entrer. Mais si tu as le goût du risque et de vouloir franchir la barrière que t’impose ta peur, nous pouvons y aller. Peut être qu’un petit quelque chose pourrait t’aider »

Je laissais le sous entendu planer, et me rapprochais de Lux. Mes mains glissèrent près de sa taille et mon visage se rapprocha du sien. Je fermais les yeux et déposais mes lèvres sur les siennes.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mer 24 Aoû - 1:26

Le jeune homme qui accompagnait la petite Lumière sembla un instant réfléchir à sa question. A dire vrai, la jeune femme avait bel et bien pensé à cette situation avec des groupies harcelantes ! Le sous-entendu étant aussi, de jouer à les énerver en embrassant une fille devant elle. Un léger silence s'était installé durant cet instant où Amycus l'avait rejoint sur le banc pour s'asseoir. Banc miteux, menaçant de s'écrouler à tout instant, semblable à cette maison au loin. Son crétin de frère jumeau avait drôle de lui dire qu'un de leur camarade avait disparu dans cette maison. Le pire étant que le dit camarade avait vraiment disparu, mais sûrement pour d'autres raisons... Puis, il fallait reconnaître que son aspect ne donnait pas une impression chaleureuse...

Elle repensa un instant à cette rencontre étrange avec le joueur de Quidditch. La tournure des évènements avait été bien amusante mais surtout surprenante. Ils étaient à présent dans un des endroits les moins fréquentés de Pré-au-Lard. Elle était néanmoins surprise des qualités magiques dont faisait preuve ce joueur de Quidditch. Il était particulièrement doué pour quelqu'un qui n'utilisait pas tout cela dans sa vie quotidienne. A moins que lire dans les pensées des autres ne soit un bon plan pour contre attaquer ses adversaires durant un match ? Cela devenait bien compliqué... Il finit tout de même par lui répondre. Lux qui ne le regardait pas vraiment au moment où il avait pris la parole se tourna vivement vers lui. Elle prit un air outré et lui donna une tape sur l'épaule alors qu'il se mettait à rire.
«  Hey ! Je refuses que tu lises dans mes pensées, espèce de goujat. »
Elle lui lança un pseudo regard noir mécontent. Heureusement qu'elle n'avait pas pensé à des choses plus personnelles que cela. Etre lu comme un livre ouvert la perturbait grandement.
« Mais je comprends mieux pourquoi tu étais devant la tête du sanglier maintenant.»
De nouveau un silence s'installa. Seule une petite brise de vent vint pointer son nez tandis que le soleil continuait de chauffer leur peau. Amycus coupa cet instant et fit bien rire notre petite Lumière. Le confort, voyez-vous ça ? Les yeux bleus rieurs de Lux se posèrent dans les siens. Elle ne cachait pas son sourire franc et amusé face à son regard remplis de sous entendus.
«  Monsieur aurait-il peur de se blesser sur un banc miteux ?»
Elle saisit la main qu'il lui tendait et le suivit tandis qu'il se rapprochait de la cabane hurlante.
«  J’imagine que ce lieu t’effraie, comme pour la plupart des individus. Et je ne forcerais pas à y entrer. Mais si tu as le goût du risque et de vouloir franchir la barrière que t’impose ta peur, nous pouvons y aller. Peut être qu’un petit quelque chose pourrait t’aider»
Aller dans la cabane hurlante ? Même s'il lui était fort sympathique et surtout très charmant, y aller avec un parfait inconnu ne l'enchantait guère et loin d'être idiote, la Petite Lumière avait bien saisi les sous entendus du jeune homme ce qui mine de rien était très flatteur... Mais Lux était un petit papillon difficile à saisir. Un papillon qui aimait butiner de fleurs en fleurs, sans s'arrêter sur une en particulier. Volatile. Certes... mais la belle se plaisait à jouer et surtout à se refuser. Quant à se donner ? Il fallait le, la, mériter. Bien que tout cela traversa vaguement son esprit, qu'elle allait lui demander ce qui pouvait l'aider, il répondit d'une manière bien particulière. Lux le vit se rapprocher d'elle et sentit ses mains glisser sur sa taille, tandis que son visage n'était plus très loin du sien. Prise par surprise la Lumière laissa les lèvres d'Amycus se poser sur les siennes. Un instant elle espéra que les groupies n'allaient pas surgir d'un buisson... Elle posa délicatement ses mains autour de son cou, caressant du bout des doigts sa nuque tandis que les yeux fermés leurs langues se mêlèrent sensuellement. Lux s'amusa à fuir sa bouche, évitant sa langue, pour mieux la retrouver, ses lèvres s'amusant à taquiner les siennes, s'échappant pour mieux les rejoindre. A la fin de ce baiser, beaucoup moins chaste, il en était certain, que celui qu'elle lui avait donné, Lux recula doucement laissant glisser ses mains sur son torse. Elle se mordit doucement la lèvre inférieure avec un petit regard perdu avant de lui dire ces quelques paroles :
« Toi, par contre, tu m'as volé un vrai baiser...»
De manière volatile, la Lumière s'échappa alors de ses mains. Elle s'appuya un peu plus loin sur la barrière qui entourait la cabane hurlante. C'est qu'il allait lui mettre les idées pas très aux claires s'il continuait ainsi. Elle tourna la tête vers lui.
«Je dois avouer qu'Anna n'avait pas tord...»
A propos de quel sujet ? Et bien il n'avait qu'à lire dans ses pensées s'il voulait le savoir... Et puis soudainement amusée par cette idée, la Lumière, lui dit alors avec un petit air mutin et joueur sur le visage.
«Toi qui es si doué... A quoi je pense actuellement ?»
A quoi pensait-elle ? Je ne suis pas tienne Amycus, je suis pas l'une de ces groupies prêtes à tout pour te plaire... Mais je dois avouer que je comprends leurs envies et surtout... que tes baisers sont à la hauteur de ce que décrivait notre ancienne amie... Navrée charmant joueur de Quidditch, mais je crains de te laisser sur ta faim, aujourd'hui du moins. Un non implicite, qui traduisait presque un oui explicit. Mais n'était-il pas, bien plus attisant que de faire monter le désir par le biais de l'attente ? Alors qu'il s'était concentré, Lux n'avait pas quitté son regard une seconde. Petite provocation que se permettait la Lumière. Bien d'autres choses traversèrent son esprit, comme la tête de son père s'il la voyait aguicher les joueurs de Quidditch de la sorte. En parlant de cela, finalement, elle n'était pas mécontente qu'il n'est pas tilté sur son nom de famille. Elle avait déjà failli se faire avoir une fois à cause de cela, pas deux.

La cabane émit alors un drole de bruit qui fit sursauter Lux. Cet endroit ? Non merci pour elle. Valait-il mieux encore ce banc croulant plutôt que cette maisonnette...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Mer 24 Aoû - 18:13

Alors que je m’étais rassis sur le banc, je sentis une légère défaillance sous mon corps, puis un bruit sec. Je n’eus pas le temps de me relever, et me voilà à terre, entre des débris de béton et de bois. Me voilà dans une belle situation. Je me relevais et époussetais ma veste, rigolant de ma position. Cela devait être drôle. Mais cela m’ennuyais que le banc soit cassé, peut être par ma faute. Je fis alors disparaître les ruines et me retournais vers la belle brune.

« Oui Madame ! Monsieur a peur de se voir assis par terre au milieu de tas de terre, et devant les yeux d’une jeune femme »

Je rigolais de ce jeu de mots. En effet, Lux m’avait appelé Monsieur comme pour se moquer, et pif, d’un coup, le banc s’effondre ! Je pris la main de Lux et avançais un peu.
Puis, je me tournais vers elle et l’embrassais, passionnément. En général, ce genre de baiser est réservée à une catégorie sélecte, mais Lux m’en donnait envie.

Après m’avoir indiqué qu’un vrai baiser avait été échangé, elle prit un air faussement boudeur.

« Oh, mais peut être que tu es pudique ? »

J’avais lancé cette phrase du tac au tac. Elle s’était échappée de ma gorge, avant de faire un duel avec ma langue, mais les mots furent plus fort et sortirent.
Je la regardais en penchant la tête sur le côté. Elle était négligemment appuyée sur une barrière tout aussi croulante. J’eus d’ailleurs du mal à ne pas rire en pensant à ce qui pourrait se passer si elle cédait.

Puis Lux remémora Anna. Elle qui vantait sur tous les toits que j’étais la personne qui l’avait le mieux embrassée .. Mon ego en fut flatté. Un sourire se dessina sur mes lèvres et je regardais Lux. Soudain, elle posa une question que je trouvais assez piège. A quoi pensait-elle ? J’aurais pu le savoir par tellement de moyens, mais je refusais d’y penser. Je devais la jouer loyal. Je fis alors mine d’examiner de près ses pensées, et fis sortir une sorte de bruitage, comme quand quelqu’un fait mine de réfléchir exagérément. Je riais de moi-même et refermais mes yeux pour mieux dévisager Lux. A sa mine boudeuse mais joyeuse, je voyais qu’elle ne voulait pas être un pantin, une conquête de plus. Mais elle ne savait pas que depuis Krystel, le tableau avait considérablement augmenté, et que personne n’avait encore eu sa place sur le tableau des amours que j’aurais pu qualifier de fidèle. Malheureusement, les histoires sans lendemain, c’était vraiment lassant, et je cherchais quelqu’un qui puisse m’épauler pendant longtemps. Mais ce n’était pas dans Lux que je pourrais trouver cela. Je m’étais juré de ne plus aimer quelqu’un qui était encore à l’école, Serpentard ou pas.

Le temps de réflexion fut presque trop long. Alors je fis mine de n’avoir pas trouvé, en levant les épaules.

« Je pense que tu penses que tu ne veux pas aller par là ! »

Je ne savais pas si ma phrase avait un très grand sens, mais elle me plaisait.
J’entendis un bruit bizarre provenant de ma futur destination, ce qui fit frissonner la belle brune. Je souriais.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Jeu 25 Aoû - 0:14

Alors qu'ils s'étaient un instant levés tous les deux, le jeune homme s'assit à nouveau un instant. Manque de chance, le banc menaçant de s'écrouler, céda sous le poids du jeune homme. La Lumière ne put s'empêcher de rire, la scène étant bien trop hilarante. Effectivement, faire des... choses plus physiques sur ce banc aurait été dangereux. Déjà que très peu confortable. Elle l'observa alors faire disparaître les ruines. Elle qui adorait les sortilèges et la métamorphose envia son niveau de magie. Il était quand même très doué et pour beaucoup de choses visiblement! La jeune femme lui tendit la main alors qu'il se relevait pour l'aider.
« Monsieur a encore la chance de ne pas être tomber dans la terre totalement défroqué aux vues de ses sous entendus !»
lui répondit Lux sur un petit ton malicieux.

Son rire s'était éteint tandis que leurs lèvres se rencontraient. Baiser passionné, ardent. Lux était bien évidement pas insensible aux charmes du jeune homme. Seulement aux charmes, pas à sa situation, pas à sa célébrité. Juste à ce qu'elle découvrait en le côtoyant en cette journée si particulière. Alors qu'elle lui avait dit qu'il lui avait volé un vrai baiser, ce dernier la chambrant légèrement. Mine de rien, il avait quand même une stature, il était plus vieux... alors, oui, la Lumière ne s'était pas permise ce genre d'action.
« Moi, pudique ? Dis plutôt que tu n'es pas habitué à te être repoussé...»
Et cela pour les recaler, la Lumière ne cessait de le faire. Depuis sa seule histoire d'amour qui avait mal terminée, Lux ne s'était jamais accordée à donner son cœur à nouveau. Oh bien sûr, une petite voix dans sa tête lui rappelait le nom de Caïn... Voix étouffée, l'idée de s'attacher et d'en souffrir bien trop présente.

La Serpentard s'était doucement éloignée de lui, s'appuyant sur une barrière qui semblait aussi solide que le banc. Si ce dernier avait résisté à Lux, la barrière en ferait peut-être autant ! A son rire, Lux se décala légèrement de celle-ci, surtout lorsqu'elle l'entendit grincer. Elle lui avait alors lancé une sorte de défi par rapport à ses pensées. La petite Vipère était vraiment étonnée de la décontraction dont il faisait preuve et était parfaitement à l'aise en sa compagnie. De nouveau son rire cristallin franchit ses lèvres tandis qu'il mimait quelqu'un qui tentait vainement de réfléchir. Pourtant, elle était persuadée qu'il ne trahissait pas ses pensées malgré ses mimiques mais qu'il l'observait tout même. Ceci à la loyale...
« Je pense que tu penses que tu ne veux pas aller par là ! » Lux se mit à rire.
« Oui mais ça, tu le savais déjà !»
La Cabane Hurlante fit de nouveau un bruit étrange. La petite Vipère ne retint pas ses frissons, encore moins son petit sursaut. Son regard se perdit un instant sur la demeure. Après tout, qu'est-ce qu'il pouvait y avoir d'aussi horrible dans cette cabane abandonnée. Les rumeurs les plus folles disaient même que le Seigneur des Ténèbres donnaient des réunions dans cet endroit. Elle se tourna alors vers celui qui lui tenait compagnie, sourire aux lèvres, signe qu'une idée venait de lui traverser la tête.
« Et... qu'est-ce que je gagne si je vais la dedans avec toi ? »
Bien quoi, tout effort mérite salaire, non ! Avec un petit air mutin sur le visage, la brune s'avança vers le portique de la Cabane, souleva le crochet de celui-ci, l'ouvrit et en passa le seuil. Le premier pas avait été fait. Certes, la Cabane était encore à une distance raisonnable.
« Je te propose un deal ! Si je restes la dedans en ta compagnie au moins quinze minutes, j'aurais le droit de te demander quelque chose. Si je n'y arrives pas, c'est toi qui me demandera ce que tu veux.»
Un sourire malicieux s'empara de son visage.
« Pour ma part, j'envie ton don pour manier ta baguette, j'aimerai vraiment que tu me montres comment tu fais.»
Et tandis qu'elle prononçait ses paroles, la Lumière, pas brillante pour le coup, se rendit compte des sous entendus énormes de cette phrase.
« Enfin non ! Enfin je veux dire, au sens propre du terme, sans sous entendu. Oh puis, nom d'un cracmol ! Tu m'as comprise ! Enlève ce sourire moqueur de ton visage immédiatement !»

Edit : Alors en vrai, j'ai modifié toute la fin de mon message, car j'avais vraiment mis la phrase telle quelle ! En relisant je me suis rendue compte de son double sens amusant !
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Jeu 25 Aoû - 18:14

Être repoussé ? Elle n’avait pas tord. En général, aucune conquête ne me résistait bien longtemps. Et bien souvent, je n’avais pas besoin de coup de baguette pour arriver à mes fins. Mais je ne me le permettrais pas devant tous les témoins possibles qui dévisageaient la scène de notre baiser.
Je vis la jeune fille tourner la tête en direction de la maison presque vivante qui venait d’émettre un son. Elle frissonna et je ne pus réprimander le sourire qui se dessinait, écrasant mes joues sur les côtés de mon visage.

Soudain, sans que je n’y attende vraiment, la Serpentard me proposa un marché.

« Tu veux t’y risquer ? Je suppose que tu sais déjà ce que je veux si je gagne. Mais je resterais modeste, et demanderais une chose toute autre. Mais c’est d’accord. Je serais tout à toi si tu gagnes. »

Un sourire malicieux se glissa en silence, tandis que je réfléchissais à ce que j’aurais voulu à la place de la mise précédente. Des gallions ? Bien sûr que non ! Avec le coffre plein, débordant presque, à quoi bon. Des vêtements ? Ridicule. Non vraiment, je ne vois pas ce qui m’aurait fait plaisir. Ou alors, entrer dans les couloirs de Poudlard ? C’était risqué, je le savais, surtout que les entrées étaient bien trop surveillées. Mais du polynectar, j’en avais souvent préparé, et je pensais pouvoir à nouveau en dissoudre. J’aurais pu avoir des informations très importantes pour mon Maître, mais je doutais que ce plan serait accepté par Lux. Aussi, je l’effaçais de ma mémoire.

« Bon d’accord. Je t’avoue que je ne sais absolument quel présent je souhaite acquérir si je gagne »

Puis Lux lança une phrase assez pleine en sous entendus. Mon esprit détourné me fit d’abord penser à ce que je n’aurais pas dû, mais la Serpentard se ravisa rapidement en m’expliquant le sens réel de sa phrase. Je rigolais, tandis qu’un sourire assez cruel s’était éteint pour laisser place à une rangée de dents bien blanches fraichement dévoilées.

« Tu voudrais peut être que je t’apprenne les sortilèges que j’utilise ? En général, on ne les voit pas très souvent à Poudlard, ou alors très très peu. Tu veux tenter le coup ? C’est-ce que je t’offre qui si tu gagnes ton pari. »

Et voilà ! Un nouveau défi se mit en place. Mais je tenais aussi à savoir quel aurait été le châtiment dont j’aurais hérité si je perdais. Je me promis donc de tout faire pour qu’elle gagne.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Ven 26 Aoû - 1:03

La Lumière était bien flattée de rentrer dans la catégorie de jeune femme qui plaisaient à un bellâtre tel que lui. Toutefois, même si jouer et s'amuser à le séduire ne la dérangeait pas, passer au niveau supérieur dès leur première rencontre n'était pas vraiment son genre. Ce n'était pas non plus dans ses envies, elle qui aimait désirer et être désirable. Elle ne le repoussait pas juste pour s'amuser, du moins pas intentionnellement. Elle n'avait pas envie d'être mise dans le même panier que ses groupies ou encore moins être une sorte de substitut d'Anna. Cela ne voulait pas dire qu'elle fermait ses portes à tout jamais, mais sûrement pas pour une relation sérieuse. Tout au plus, son amitié, et cela était déjà pas mal. Mais amitié ne voulait pas toujours dire platonique... D’ailleurs son côté joueur reprenait le dessus tandis qu'elle lui proposait une sorte de défi avec pour motivation un petit paris. La petite Lumière eut un sourire à sa réponse. Elle s'approcha alors de lui, furtivement, subtilement. Juste assez pour en demander plus, juste assez pour ne faire que le frôler, son corps contre le sien. Une de ses mains s'amusa avec l'attache de la cape du jeune sorcier.
 « Qui te dis que ce tu veux, je ne le veux pas ? Seulement, j'ai un brin de morale de plus que toi, Mister Carrow... »
Anna serait sûrement furieuse si elle voyait cela, et peut-être même que cette idée poussait d'avantage la jeune Silvestri... Aussi volatilement qu'elle s'était approchée de lui, elle avait simplement passé le seuil de la porte qui se trouvait à présent entre eux deux.
 « Tout à moi dis-tu ? Je retiens... »
C'était l'un des gros problème de Lux... l'idée d'être possédée, voilà ce qui l'a faisait fuir... Il semblait alors réfléchir à ce qu'il voulait si notre petite Lumière partait en courant dès le premier bruit suspect. Ce qui avait de forte chance d'arriver...
 « Tu as le temps d'y réfléchir !»
Tant qu'il ne lui sortait pas un truc à propos du Quidditch ou de balais... Elle qui avait horreur de ça. Non pas qu'elle ne sache ni jouer, ni voler, elle en avait simplement fait une overdose. Il allait falloir qu'elle s'entraine à ne plus penser... Sinon, s'il avait l'esprit baladeur, il allait rapidement trouver ses failles. Alors qu'elle lui disait ce que elle désirait, même si cela avait pris un sens particulier contre sa volonté, elle fut légèrement dérangée par le sourire venait de prendre place sur son visage et par sa remarque. Les sortilèges non étudiés à Poudlard étaient ceux qui étaient dangereux voir même... interdits. Et quelque part pourtant, l'idée ne lui déplaisait pas tant que cela.
 «J'aime les sortilèges et la méta... Je constate que tes sorts sont puissants et que tu pratiques une forme de magie complexe. Ceux que tu mentionnes m'intriguent tout autant, bien que je m'intrigue d'avantage de leur utilité pour toi.»
C'est vrai, ça. Pourquoi un joueur de Quidditch aurait besoin de ce genre de sortilèges ? Pour châtier des fans en hystérie ? Puis, il avait tout de même eu une attitude assez étrange au Trois Balais au début de leur rencontre. Le regardant un instant dans les yeux :
 «Pour tout avouer, si je ne te connaissais absolument pas, du moins sans les propos d'Anna à ton sujet, je ne serais sûrement pas en train de me diriger dans un endroit isolé en ta compagnie. »
Tu m'effraies peut-être même plus que la Cabane, faillit-elle ajouter. C'était une façon de le sonder, de voir si c'était le moment pour elle de partir en courant le plus vite possible. Evidement, elle était bien loin d'imaginer la condition du jeune homme, et heureusement. Il était à ses yeux un sorcier assez puissant et quasi-inconnu. Pourtant, son instinct lui disait qu'elle pouvait lui faire confiance. N'avait-il pas montré une part de loyauté en ne insinuant pas dans ses pensées ? Elle espérait simplement ne pas se tromper.
 «Serais-tu un tueur en série qui emmène ses jeunes victimes dans la Cabane Hurlante ? »
Elle avait dit cela amusée histoire détendre l'atmosphère.

Elle lui tourna alors le dos et fit quelques pas vers la maison. Tournant la tête par dessus son épaule, elle s'exclama alors :
 « Alors quoi... Monsieur le grand joueur de Quidditch aurait-il peur de la Cabane Hurlante ?»
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Ven 26 Aoû - 10:54

Des sorts puissants dis-tu ? Ils sont bien plus que cela, crois moi. Mais je ne peux t’en apprendre d’avantage. Les sortilèges interdits devaient rester dans l’ombre. Si leur professeur de défense contre les forces du mal voulait travailler sur ces objections, qu’il le fasse. Ce n’était certainement pas moi qui lui apprendrait le tour de baguette et la formule qu’il fallait formuler explicitement pour obtenir ce que l’on souhaitait. Le sortilège Doloris, par exemple, devait être employé correctement si l’on ne voulait pas se retrouver à se tordre de douleur. Egalement, le sortilège le plus impardonnable d’après le ministère était aussi simple que complexe. Il fallait avoir une force morale pour l’exercer, et je pourrais me venter des heures durant sur le nombre de victimes faîtes par ma propre baguette, sous le contrôle de ma propre voix.

« Au fond de toi, tu aimerais les connaître mais pas pour t’en servir. Ils sont complexes, certes, mais si tu y mets de la volonté, c’est très simple à appliquer. Mais je ne peux pas t’apprendre tous les sorts que je connais. Certains pourraient te valoir une exclusion de Poudlard, et je ne veux en aucun cas que tu rates ta scolarité par ma faute. »

C’était en partie vrai. Je ne voulais pas qu’elle puisse courir dans la rue à la recherche de quelque chose à faire, mineure et sans expérience. La seule solution pour elle, dans ce cas, c’était la mort. Et les liens qui nous unissaient à présent m’interdisaient de le faire.

« Quant à leur utilité, ça relève du domaine privé. Tu pourras le savoir si tu gagnes ! »

Je laissais un clin d’œil dans sa direction. Puis je laissais ce mystère en suspend, tandis qu’elle m’avouait certaines choses. Tout devenait plus clair. En outre, elle ne serait jamais entrée dans la Cabane avec moi sans me connaître, en particulier avec ce qu’avait dit Anna. Lux croyait me connaître. Désastreux. Personne ne me connaissait véritablement, à part ma famille, les Mangemorts. Elle était loin de la vérité.

« Je ne te ferais aucun mal, je te le promets »

Cette phrase, était ténébreuse, je le percevais également. Et cette promesse, pourrais-je la tenir. Et si les souvenirs de la Cabane refaisaient surface, devrais-je la tuer ? Ou lui faire oublier ? J’étais dans une ombre et mon visage à l’air grave aurait fait pâlir n’importe quel sorcier. Je devais faire peur, aussi je me retournais et inspirais deux longues fois avant d’aborder un sourire tout ce qu’il y avait de naturel.

Lux trouva drôle de poser la question, sur le tueur en série. J’étais assez coincé. Que devais-je lui répondre ?

« Tu me crois vraiment capable d’utiliser ce lieu pour mes victimes ? Non non, mes victimes, elles sortent toujours vivantes, quoiqu’un peu tristes de ne pas être l’élue qui fera battre mon cœur, si tu vois ce que je veux dire ? »

Je laissais planer le doute, et avançais vers la cabane. Lux se retourna et avança de quelques pas vers la cabane. Elle me demanda ensuite si j’avais peur d’y entrer. Foutaises !

« Moi peur ? Ne retournes pas la situation ! »

Je fis quelques enjambés et me collais à la porte d’entrée, m’y appuyant nonchalamment.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Ven 26 Aoû - 23:39

Lux fuit assez étonnée de sa réponse. Il se souciait de sa scolarité ? Il est vrai que de se faire renvoyer de Poudlard alors qu'il ne vous reste qu'un an à faire, cela serait bien dommage. Mais la Vipère n'était pas assez idiote pour pratiquer quoi que ce soit d'illégal à Poudlard. Elle haussa doucement les épaules.
« Une curiosité mal placée dirons-nous alors... Comme je te l'ai dis, je pensais à des sortilèges... plus classiques mais que tu m'expliques quelques astuces pour pouvoir les rendre plus puissant ou alors... apprend moi à lire dans les pensées que nous soyons au même niveau ! »
Sa dernière remarque n'était sérieuse, cela se sentait au ton de sa voix. La brune savait pertinemment à quel point l'art de la legimentie était délicat et dur à apprendre. Elle eut un petit air intrigué alors qu'il lui disait que si elle gagnait, elle pourrait savoir à quoi lui servait de tels sortilèges. Un sourire s'afficha son visage. Encore fallait-il réussir à ne pas prendre la poudre d'escampette au moindre son non identifié !

Alors lui disait, par rapport justement à ses pouvoirs qu'elle ne l'aurait jamais suivi, ce dernier lui promis alors de ne lui faire aucun mal. Juste, ce que je voulais dire, c'est qu'Anna avait dit du bien de toi, sinon, elle ne saurait jamais resté avec toi ^^ Anna lui avait toujours dit du bien de ce joueur de Quidditch, sauf lorsqu'il l'avait laissé comme une vieille chaussette. Lux avait toujours eu une forme d'instinct. Elle cernait très bien les gens et ce rapidement. Son jugement fait, il était presque irrémédiable. Carrow avait ce côté intriguant qui ne rassurait pas vraiment Lux. Elle avait l'impression qu'il y avait quelque chose d'étrange en lui. Toutefois, et allez savoir pourquoi, son intuition avait envie de lui faire confiance. La encore, ce qui s'affichait sur son visage n'avait rien de rassurant. Rien qui disait : Ne t'en fais pas, ce mec est clean sous tout rapports. Sa capacité à récupérer son sourire était presque troublante tellement il passait d'une émotion à une autre.
« Tu vois, ce sont ce genre d'attitudes qui font que je doute de toi. »
La Lumière jaugeait Amycus du regard. Elle le trouvait simplement mystérieux. Loin de connaître sa situation, elle ne pensait même pas à cela. Et puis ? Elle était issue d'une famille de sang pur qui se rangeait du côté du Lord... Son frère, Nox, s'y rangeait même un peu trop selon la petite Lumière. Alors pourquoi un Mangemort lui voudrait du mal ? Mais là n'était pas la question... La jolie brune n'imaginait pas se trouver au côté du bras droit du mage noir. Elle ne put toutefois s'empêcher de rire à sa nouvelle remarque.
« Oooh et bien, elles auront eu au moins le mérite d'accélérer ses battements tandis que tu t'occupais d'elle...»
Un petit sourire en coin s'afficha sur ses lèvres. Il devait être un sacré coureur de jupon. Le pire de tout, c'est qu'il ne s'en cachait pas absolument pas. Cela l'amusait même de jouer avec cela. Lux secoua légèrement la tête tandis qu'il la devançait et allait se placer devant de la porte de la cabane. La batisse semblait sur le point de s'écrouler à chaque instant. Lux quant à elle, prit un peu plus son temps pour se diriger vers l'entrée.

Les marches du portique grincèrent tandis qu'elle rejoignait le charmant jeune homme qui lui tenait compagnie. Appuyé nonchalamment sur la porte, il avait un petit air provocateur. Arrivée face à lui, Lux le taquina.
« Il faut un mot de passe, monsieur le vigil ? »
La Lumière aperçu une fenêtre poussiéreuse et tenta de voir ce qui se trouvait à l'intérieur. Une ombre sembla alors passer devant celle-ci. Lux poussa un petit cri et recula tout en se cognant dans Amycus.
« Ca compte de rester sur le portique ? Hein ? »
Mais dans quoi elle s'était embarquée ? Il y avait un truc la dedans qui ne lui plaisait pas vraiment !
« Sérieux, je viens de voir une ombre ! Il y a des bêtes la dedans ? Tu y as déjà été à l'intérieur au faite ? »
Et oui, la petite Lux tentait de gagner du temps...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Dim 28 Aoû - 12:05

« S’il fallait un mot de passe, je crains que nous devrions rester sur le porche. Passes devant moi »

Je sentais bien qu’elle essayait de gagner du temps. Mais ça ne marchait pas. Elle avait fait un pari, et elle devait s’y tenir. Du moins, je ne la laisserais pas se défiler. C’était une question de principes et de mode de vie. Au grand jamais, il ne fallait se risquer à parier avec un mangemort. Mais ça, Lux n’en savait rien. Qui sait ce qui pourrait passer par la tête de ce partisan du Mal si les choses ne tournaient pas à son avantage ?
Mais ça, je savais le contrôler. J’avais contrôlé ma nature sous mes différentes couvertures, et c’était comme ça que j’attirais tout ce que je voulais dans mes pièges retors.

« Non non, on ne reste pas sur le portique ! Tu es à l’extérieur, ça ne compte pas »

Je lui avais répondu le plus doucement possible, en laissant une pointe d’ironie et de sarcasme agrémenter la réponse. Je rigolais aussi assez franchement et ouvrais la porte.
Une ombre me disait-elle. Qui aurait pu balancer une ombre dans l’espace confiné de la cabane ?

« Peut être un épouvantard ? Aurais-tu peur des ombres et du noir, Lux ? Je vais regarder, je n‘aime pas spécialement les épouvantards pour un voir un en face de moi. »

Je la taquinais, mais je craignais qu’un épouvantard ai réellement pris place dans notre lieu de jeu. J’ouvrais la porte et lançais un œil. A première vue, rien. Serait-ce son imagination ? Hélas, cela serait bien étrange, surtout pour une Serpentard. Avoir peur et le montrer n’était pas digne dans la maison des serpents.

« J’y suis allé de nombreuses fois. Entre je t’en pris ».

Je passais devant elle et entrais. Un peu de lumière, m’écriais-je en prononçant la formule permettant de faire apparaître de la lumière. Un chat surgit et détala vers les commerces. J’éteignis ma baguette magique, et montais les premières marches grinçantes de la petite maison. Je sentis un frisson provenant de Lux qui se trouvait bien près de moi. Je montais rapidement les escaliers et me retrouvais à l’étage. Je me jetais presque dans un des fauteuils et proposais à Lux de faire de même.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Sam 17 Sep - 11:43

Tandis que la brune avait demander si rester sur le portique comptait, il fallait bien se douter qu'il s'agissait d'une petite boutade. Elle se doutait bien que pour gagner son pari, il fallait faire bien plus que cela. A vrai dire, l'enjeu était de taille. Lux avait toujours aimé les sortilèges, les métamorphoses... Elle s'y entrainait dur, était assez douée d'ailleurs, ce qui changeait des potions notamment... Alors, lorsqu'elle voyait ce que son compagnon était capable de faire, avoir quelques un de ses conseils la tentait grandement. D'un regard extérieur tout le monde se dirait que Lux était sûrement dans un grand danger. Seulement, notre Petite Lumière ne savait rien de la nature cachée de ce joueur de Quidditch au sourire charmeur. Il n'était pour elle qu'un ancien Serpentard maintenant célèbre, celui qui avait brisé le cœur à une de ses anciennes amies. Rien de plus, rien de moins.

Il ouvrit alors la porte de la cabane et y jeta un regard. La Lumière était persuadée d'avoir vu une ombre, et ce n'était pas son imagination qui lui jouait des tours. Elle eu un sourire en coin à sa réponse.
« Les ombres ont forcément des propriétaires, quant au noir, je l'apprécie pour un tas de choses. »
La Lumière l'observa alors rentrer dans la pièce qu'elle apercevait légèrement. L'idée de croiser un épouvantard ne charmait pas non plus notre Serpentard. La dernière fois qu'elle en avait croisé un, c'était dans le grenier de leur demeure. La créature avait pris la forme de son père et ce dernier lui déclarait qu'elle ne pourrait plus vaquer à ses occupations comme bon lui semblait. Elle était d'une famille de sang pur, elle allait devoir endosser le rôle. Le monologue avait duré plusieurs minutes jusqu'à ce Nox se demande ce qu'elle fichait... Car notre Lumière aussi effrontée qu'elle était, avait toujours eu peur des intentions de son père à son égard. Sa liberté, c'était ce qu'elle avait de plus chère... Elle n'avait aucune envie que ses peurs les plus profondes prennent formes devant elle, encore moins devant lui... Bien qu'il eu pu tout savoir juste en sondant sa mémoire. Elle se demanda un instant ce que cette chose aurait pu prendre comme forme aujourd'hui.

Elle l'observa entrer, puis dans une élan d'affront, elle se lança à sa suite. C'était bien connu... les Serpentard étaient des lâches. Ceux qui jouaient les courageux ne l'étaient que très rarement et détalaient à la moindre chose étrange. Elle le regarda un instant tandis qu'il lui disait qu'il y était aller de nombreuses fois.
« En meilleure compagnie qu'un épouvantard j'espère ? »
Lux avait décidé, du moins, tenter, d'oublier là où elle était. Sa solution était donc de se concentrer sur son compagnie et jouer à ce qu'elle savait le mieux faire, taquiner. Toutefois, une fois dans la pièce, son regard ne pu qu'observer l'état délabré des lieux. Sombre, poussiéreux... le plus inquiétant aux yeux de notre Lumière était ces traces de griffes très prononcées sur le sol en bois de la pièce. Qu'est-ce qui pouvait avoir fait cela ? Elle ne le vit que mieux tandis qu'il lançait le sortilège à la gloire de son prénom. Alors un chat détala...
« Voilà donc le propriétaire de mon ombre de tout à l'heure... Je préfère ceci à un épouvantard...»
Oh, mais c'est qu'il poussait le bouchon, il montait à présent à l'étage. Il était comme chez lui le grand joueur de Quidditch. La Lumière inspira un coup et ferma les yeux avant de s'élancer à sa suite. Les marches grinçaient tandis qu'ils montaient. Alors qu'elle le rejoignait, il était déjà installé dans un fauteuil délabré. Ses yeux continuaient d'observer ce qui l'entourait. Finalement, ce n'était rien d'autre qu'une maison abandonnée. Enfin... Allez savoir. Elle regarda le dit fauteuil, puis mettant en place sa robe sous ses jambes avant de s'asseoir, Lux s'y assit. Elle rejeta ses cheveux en arrière. L'endroit était humide, elle frissonna à cause du voile frais qui les entourait. Son regard bleu se posa alors dans les yeux de son interlocuteur.
« Ce n'est peut-être pas de la maison dont je devrais me méfier.»
Elle croisa ses jambes et se redressa.
« Tu ne m'as toujours pas dit ce que tu voudrais, si je perdais. Et je me demande, si tu ne serais pas le possible responsable de ma perte si elle devait arriver. Après tout, un rusé ancien Serpentard tel que toi doit avoir noté qu'on avait fixé aucune règle.»
Elle lui lança un petit regard provocateur, puis se renfonça dans son fauteuil.
« Après tout, on avait même pas fixé le temps que je devais rester ici. Alors, peut-être ai-je même déjà gagné, non ?»
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Dim 18 Sep - 10:26

J'écoutais, amusé, ce que racontait Lux. Sa façon de détourner les questions, ou d'essayer de ruser pour sortir au plus vite de la cabane en ruine était divertissant. Mais je devais encore et toujours faire attention à mes gestes autant qu'à mes propos, qui pourraient tout aussi être compromettant. Je la regardais donc par dessus mon épaule, sans qu'elle puisse me voir, j'imagine, étant donné le noir ambiant qui rêgnait en maître sur ce domaine.
Je devais tout de même répondre à ses questions. La récompense que je souhaitais si je gagnais. Tout un tas de chose dirons nous. Mais je devais sans aucun doute baisser la grandeur de mes espérances à quelque chose de réalisable pour une élève à Poudlard.

" Si je gagne, ce qui sera sans doute le cas, je veux quelque chose que tu devras trouver toi même. Quelque chose qui me ferait plaisir, mais qui me serait utile. Je te laisse le soin de chercher. Quant au fait de la durée, nous avions convenu quinze minutes. Aller ! C'est bientôt la fin ! "


Je voyais la lueur de ses yeux briller dans le noir. Mais la jeune Serpentard aurait tout fait pour ne pas m'avouer qu'elle avait peur ou qu'elle n'avait pas envie d'aller plus loin dans l'exploration de ces lieux.

" Alors, on n'est pas bien ici ? Un peu de ménage ne serait sans doute pas mal, mais bon, personne n'y va jamais, je ne vois donc pas l'intérêt de déployer des talents magiques pour quelque chose dont personne ne verra jamais le résultat "


Je me levais donc et commençais à faire des regards détaillés sur toutes les petites choses qui se trouvaient ici, bien que j'en connaisse pratiquement la totalité. J'y allais tellement souvent ces derniers temps. Et pour tout un tas de raison en plus. C'est tout à fait charmant !
Je me tournais vers mon invité et regardais la montre. Plus que quelques minutes avant qu'elle ne gagne. Mon esprit vagabondait à tant d'endroits à la fois que je ne me souvenais plus bien de ce que je lui devais si elle gagnait. Mais rien de bien méchant, à mon avis. Je la laissais donc s'occuper comme elle le pouvait, pendant que je chantonnais un air de chanson appris à force de fréquenter mes amis de Quidditch. Hilarant !

Un bruit provenant del'étage inférieur me fit tout arrêter. Je ne percevais aucun geste de la part de Lux, alors qu'elle n'était pas derrière moi. Je n'avais pas bouger depuis, et lui fis signe de ne pas bouger, ni de parler.
Sur la pointes des pieds, j'avançais vers les escaliers, tenant ma baguette à la main, près à jeter un sort sans qu'aucun son ne sorte de ma bouche.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   Dim 2 Oct - 12:32

La jeune Serpentard écouta attentivement ce que le joueur de Quidditch désirait s’il venait à gagner. Voilà quelque chose de bien étrange. Il s’agissait là de bien se creuser la tête si elle devait perdre ce pari stupide dont elle était à l’origine. La brune y réfléchit un instant se demandant ce qu’elle pouvait bien lui apporter, qui lui ferait plaisir et qui soit utile. Autant dire que leurs sous-entendus du départ étaient loin de s’appliquer à cette demander. Certes le plaisir y était, quant à l’utilité ? Il faisait extrêmement sombre dans cette pièce. Il fallait avouer que les carreaux étaient tellement sales qu’on y voyait à peine au travers. Une chose vint alors chatouiller la jambe dénudée de la brune. Cette dernière se pencha pour apercevoir une araignée de taille respectable lui grimper le long la jambe. C’est avec une grimace qu’elle l’envoya promener plus loin dans la pièce
«Tu ne me facilites pas la tâche…»
Voilà qu’il faisait un peu d’humour. Bien ici ? Lux le regarde avec l’air de dire ‘c’est cela, oui…’
«Je croyais que tu venais souvent ici avec tes conquêtes ? Elles seraient peut-être contentes, elles…»
Lux se disait que ces dernières devaient être tellement désespérée qu’elles ne prenaient même pas le temps de regarder où il les trainait. A vrai dire, la brune ne comprenait même pas qu’elles puissent vouloir coucher comme ça avec lui, tout simplement parce qu’il était célèbre et avait une belle gueule…

La lumière resta assise tandis que ce dernier se levait pour observer la pièce. Elle ressemblait à une vieille maison abandonnée. Ce qui intriguait Lux, c’était ces grandes traces de griffes que l’on pouvait voir un peu partout. Elles ressemblaient à celles d’une énorme bête que Lux n’aurait su identifier. Alors il se tourna vers elle tout en fredonnant. L’image qui s’offrait alors à elle dans la pénombre aurait pu être assez terrifiante à bien y penser. Les gens qui fredonnait tout seul avait toujours, selon Lux ; l’air un peu fou. Elle ne put s’empêcher de frissonner. Elle n’avait qu’une envie, retourner dehors et sentir les rayons du soleil caresser sa peau de sa douce chaleur.
Soudain, un bruit fit sursauter notre Lumière qui se crispa dans son fauteuil. Ce bruit avait d’ailleurs alerté Amycus. Ce dernier lui fit signe de ne pas bouger, ni même de parler. Elle le regarda alors avancer vers les marches à pas de loup. Il avait sorti sa baguette et attendait le moindre signe pour agir. Ce fut alors le rire d’un jeune homme et le gloussement d’une jeune femme qui fendit le silence. Lux jeta un regard à Amycus.
«William, tu es sûr que c’est une bonne idée de venir faire ça ici ?»
Lux s’était levée doucement, pour se rapprocher d’Amycus et tendre l’oreille. D’ici, ils ne voyaient que les ombres d’un couple grâce à un rayon de lumière qui transperçait à travers la crasse d’une lumière.
«Toi même tu dis que personne ne doit savoir !»
C’est alors que l’ombre de l’homme se rapprocha de celle de la femme et commença à lui retirer ses vêtements. Lux plissa les yeux… Elle murmura alors
«Ils ne vont quand même pas…»
Mais elle fut coupée dans sa phrase tandis que le ‘boum’ de deux corps tombants sur le canapé du bas retentit dans un grincement. Les bruits qui s’en suivirent semblèrent très… clairs quant à ce qui passait la dessous.

«Par Merlin… On va rester ici plus longtemps que prévu…»
Lux leva les yeux au ciel et se détourna de l’escalier alors que les bruits d’extases venant de leurs colocataires du dessous prenaient de l’ampleur.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un lontain souvenir   



Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum