Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Ven 15 Juil - 22:31

Pourquoi la bibliothèque provoquait-elle un si grand attrait ? Peut-être parce que les examens de fins d’année approchaient rapidement … Trop peut-être même. En ce qui le concernait, cela mettrait un terme à l’enfer vécu en l’intérieur des murs de Poudlard. Les Maraudeurs, James iront jouer leurs tours ailleurs et Lily … Severus tenait un parchemin entre ses doigts. Une fois de plus, la jeune fille refusait de lui parler malgré leur grande amitié des années précédentes. Que devait-il faire ? Changer totalement ? Comment changeait-t-on un homme qui se fit violenter depuis sa naissance ? C’était une vision impossible à proprement parlé : impossible quant à lui.

Il déposa rudement le parchemin, la lettre de cette Fée, de son Ange sur la table. Ceci en fit sursauter plusieurs, mais Severus n’en tint pas compte. Oh ! Comment il était difficile d’étudier à la bibliothèque durant les mois précédent les examens de fin d’année. Trop d’élèves étaient présents et cela même à sa table préférée dans un coin sombre du lieu. Heureusement, personne ne s’assit encore sur ses devants. Peut-être les yeux noirs, intimidants et agressifs du jeune homme en faisaient fuir plus d’un. Son humeur actuelle n’aidait certainement pas non plus dans toute cette affaire.

Severus soupira se forçant à éloigner la lettre de Lily aux abords de la table pour porter sa concentration sur les manuels et parchemins éparpillés devant lui. Les mains se portèrent sur ses tempes et se décoiffant machinalement en les passant dans ses longs cheveux de jais. Repoussant le manuel de potions connaissant par cœur cette matière, il avança celui de sortilèges et recommença le même manège : mémoriser tout en se laissant embrasser par une vision pratique de chacun des sortilèges. La lettre restait là retenue par deux épais bouquins. Sur ceux-ci, l’un on pouvait lire Traité de Légilimencie et sur l’autre Traité d’Occlumencie. Cela n’avait absolument rien à voir avec les examens de fin d’années. Toutefois, Severus Rogue se fut passionné pour ces techniques lui permettant d’alimenter sa puissance. De plus, cette nouvelle passion lui faisait oublier Lily … Cette douleur qui l’empêchait de respirer. Enfin, Severus attendait toujours le courrier de son Maître. La Prophétie et les élèves venant du futur.

* J’arrête de penser et je lis. *

Se força-t-il tout en relevant le manuel des sorts et enchantements enlevant ainsi toute vue extérieure sur son visage macabre … En tout cas, selon sa propre interprétation. Il y avait certainement des gens qui l’admireraient : pour une raison obscure. La main droite sur sa joue, Severus continuait sa petite technique d’étude alors qu’un jeune élève se racla la gorge tout près.

- Hum … Ma plume est … Hum …

Il aurait put être mignon si n’ayant pas été dans la maison Gryffondor soit celle de cet ignare. Les cheveux roux, en bataille et un visage rond aux yeux innocents. Oh ! Pauvre petit : tu ne sais pas ce que la vie te réserve … Ou pas. Peut-être ne verrait-il jamais les affres de la guerre, le meurtre, la douleur d’une séparation, la violence. En quelques sortes, Severus enviait ce gamin. Malheureusement, seul un visage intimidant soupirant désespérément fit son apparition devant le temps que ce gamin lui faisait perdre. Le jeune homme se pencha et récupéra la plume de sous la table la donnant froidement au première année.

- Les maladroits n’ont pas leur place à Poudlard.

Murmura-t-il alors que l’enfant disparut entre deux allées sans demander son reste. Severus s’exclama dans un sourire en coin. En un sens, ce petit événement de l’après-midi allégea son cœur. Toutefois, très loin en lui, Severus se demandait : Pourquoi avoir agit de cette manière. Pensée qui se perdit dans un petit rire ironique puis de son retour au manuel d’enchantements. Il n’avait aucune idée que ce n’était pas ce seul gamin qui l’agacerait.

Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Jeu 21 Juil - 18:42

    La soirée avec les serdaigles avait été une catastrophe entre autre parce que Robert avait eu l’idée d’improviser un petit strip tease pour toutes les demoiselles de la salle. Sous mon regard horrifié, oh bien évidemment sa sœur avait eu envie de stopper tout cela mais pourquoi ? Pour viser une pauvre malheureuse qui s’était retrouver avec le sort en plein dans la poitrine. En me couchant j’avais eu l’espoir que tout ceci n’avait été qu’un mauvais rêve, mais non … Le cauchemar s’était révélé réalité. J’avais le cœur fêlé, j’acceptais qu’il s’adonne à la boisson, il acceptait que je me laisse allé dans les bras d’autre. Mais le voir ainsi dansé contre le corps d’une autre, j’avais ressentit une vive douleur. Depuis cette petite fête je n’avais pas approché le moindre garçon, je les envoyais tous se faire voir. Et Rob’ ? Je le fuyais, je n’avais pas encore envie d’en parler.

    Et pour me changer les idées, pour tenter de ne pas penser à ce que j’avais vécut je m’étais plongée dans les livres. Les examens approchaient et il fallait réviser, réviser et encore réviser. Je ne m’asseyais pas à côté de Robert en cours ou alors je ne lui parlais pas. Et je me précipitais à la bibliothèque dés que les cours cessaient. Bien évidemment je n’allais pas lui faire subir ça des années, je commençais à ressentir le manque de ses bras, de ses baisers, de ses mots doux. Mais je ne savais pas comment faire, comment me plonger dans ses bras sans penser à cette soirée. Un électrochoc, c’était le cas de le dire. Ressentait-il cela en me sachant dans les bras d’un autre ? Je pensais m’être soucié de sa douleur, mais depuis cette soirée je n’étais plus certaines d’avoir vraiment pensé à lui lorsque je me précipitais dans les bras d’une de mes conquêtes, simplement pour assouvir ce besoin primaire.

    C’était donc un de ces moments de libertés totales qui me poussait une nouvelle fois à prendre le chemin de la bibliothèque. Mes pas étaient rapides, plus rapides que ce que je ne le souhaitais, mais je tentais de fuir. De ne pas tomber nez à nez avec lui , pas pour le moment non. Les lieux étaient pleins comme c’était le cas depuis un moment, Rob’ ne mettait que rarement les pieds là préférant sa fidèle amie que les livres. Voilà pourquoi je me réfugiais dans cet antre du savoir. Je poussais un soupir satisfait et j’allais à la recherche de quelques livres pour mes petites révisions fortuites. Quelques ouvrages qui vinrent se loger dans mes bras et je me mis en quête d’une place. La seule qui restait vacante se trouvait à côté d’un des affreux personnages que comptait en ces murs le château. Severus Rogue, je ne le connaissais que de nom, un ennemi de Black et sa bande, un serpent qui n’aimait guère les nés-moldus comme moi.

    Je n’avais jamais eu à faire à lui. Je connaissais bien un de ses amis, Regulus, avec qui j’avais eu une aventure … Il était mignon mais ça s’arrêtait là, il était bête comme un troll et aussi très arrêté dans ses idées. Décidément les serpents n’étaient pas fait pour être dans mon cercle d’amis, pas du tout. Enfin il y avait peu de monde à être digne selon moi à intégrer le nombre peu fournis des gens proches de moi. Enfin bref, la seule place de libre se trouvait en face de ce vert et argent, je n’avais d’autre choix que de m’installer dans ce coin reclus de la bibliothèque. Alors que j’allais déposer mes ouvrages dans le seul coin laissé libre de la table, un élève plus jeune vint perturber la bulle dans laquelle s’était reclus le serpentard. Une histoire de plume à ce que je compris. Puis une phrase sortie de la bouche du garçon. Je ne pus m’empêcher de répondre


    Un homme fort intelligent m’a dit un jour que tout le monde à sa place à Poudlard. Maladroit ou adroit. Sorcier de sang pur ou sorcier né moldu. Intelligent ou idiot. Pourrais tu laisser un peu de place sur la table pour que je puisses déposer à mon tour mes affaires, ça serait sympa.

    Avant qu’il n’ai eut le temps de faire quoi que se soit je déplaçait ses deux manuels vers lui et déposais mes propres livres. Je m’installais sur la chaise et ouvrit un livre de potions. Je n’étais pas très forte dans cette matière, je m’en étais sortie avec un Effort Exceptionnel à mes BUSE’s ce qui m’a permit de continuer. Je luttais pour arriver à faire les potions et je travaillais ardemment. Mais je me demandais toujours si je pouvais allez plus loin et continuer sur cette lancée, jusqu’au moment où je pénétrais dans la salle de classe avec monsieur McFly. Le meilleur prof de potion que l’on pouvait avoir. Je lus quelques lignes et puis je reposais mon livre, j’observais ce septième année le nez plongé dans ces livres. Je savais qu’il était sujet aux moqueries de mes ex-amants, c’est vrai qu’il n’était pas super attrayant mais je me demandais pourquoi on éprouvait tant de plaisir à martyriser autrui, comme ça gratuitement ?

    Je me suis toujours demandé cela, surtout dés lors où je me suis retrouvée hors de l’école étant jeune, obligée à m’occuper de la maison de mes parents, parce qu’ils n’avaient pas assez d’argent pour m’envoyer à l’école. J’étais devenue la « bohémienne » et l’on me poursuivait dans les rues de Londres pour se moquer de moi, me montrer du doigts. J’avais tant souffert de cette période, que je m’étais fabriquée une carapace si dure, que seul Robert avait put percée.


    Tant que je suis là, ne t’avise pas à t’en prendre à quelqu’un, je veille. Je sais de quoi tu es capable avec ton groupe de serpentard. Et même si tu t’en fiches en tant que préfette je peux avoir un petit pouvoir sur toi.


avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Lun 25 Juil - 4:27

Un son … Non, une voix, des mots lancés tout haut près de sa position l’arracha au manuel de Sortilèges lut deux secondes précédemment. Il avait nettement sursauté pour lever prestement le regard vers une jeune femme à la longue crinière blonde, Poufsouffle et Préfète de surcroît. Tetlan songea-t-il sans même y réfléchir. La rumeur voulait que cette fille change deux fois par jours de petit copain. Évidemment, Severus savait parfaitement ces dires étant une hyperbole : il n’était pas idiot. À la mode des Poufsouffle tous gentils, elle lui fit la morale avant de foutre le bordel dans ses affaires. Le jeune homme soupira de façon impulsive, impatiente. Il posa ses yeux noirs d’encre sur Sasha pendant un instant, le moment où la jeune femme sortait son livre de Potions, pour retourner à sa lecture.

* Alors, où vont les Sangs-Mêlés selon toi ? *

Oui. Un léger sourire sardonique naquit au bord de ses lèvres. Certes, Severus resta planté derrière son manuel ne bougeant que pour ramener sa cape noire à l'insigne de Serpentard par-dessus le reste de son uniforme. Il ne désirait pas discuter plus longuement avec cette hystérique selon les dires de Regulus. Oh ! Merci à ce dieu qui empêchait Sasha d’entrer dans la Salle Commune de Serpentard. Cette jeune femme qui divisait tout en noir et blanc éliminant totalement les mélanges de ses deux teintes. Rien n’était totalement de ces deux teintes, bon ou mauvais en ce monde. Les Sangs-Mêlés, peu nombreux et on en comprenait parfaitement la raison, n’avaient jamais leur place nulle part. Un pied chez les Moldus et un autres chez les Sorciers et malheur si un camp découvrait votre ascendance contraire. Severus avait toujours vécu comme cela cachant sa véritable ascendance aux autres Serpentard et se faisant violenter par un père détestant ce sang … Impur, mais si pur selon un différent point de vue. Il était paradoxal et très drôle de comprendre que les Sorciers tout comme les Moldus avaient les mêmes préjugés, mais opposés. Malheureusement, Severus pensait encore. Il en oubliait sa lecture. La cause se situait juste sur ses devants.

- Un homme intelligent … ?

Ce murmure interrogé sortit d’entre ses lèvres. Il ne connaissait pas réellement son souhait. Que Tetlan entende ceci pour la faire sortir de ses gonds ou … La peur de subir une attaque d’une ex-copine de ce Sirius. La voix agaçante de la jeune femme régna une fois de plus – à son plus grand malheur ou pas : telle était la question si Severus désirait la compétition et gagner en puissance, en pouvoir – émettant une belle piètre menace à son encontre. Il releva rapidement le regard observant quelques secondes la blonde pour le redescendre sur son manuel … Il en avait perdu le fil tellement ses pensées devenaient obsédantes une fois de plus. Soupirant, Severus releva la tête commençant à trouver cette jeune femme drôlement agaçante.

- C’est toi qui parle en la Bibliothèque. Étant Préfète, comme tu l’affirmes si bien, tu devrais savoir qu’il est interdit de parler dans un tel endroit. Puis …

Severus s’arrêta dans sa phrase murmurée, légèrement sarcastique incapable, n’ayant plus vraiment le courage … Aussi, la motivation de la continuer : que cette fille n'en valait pas la peine. Il soupira à nouveau emmenant sa paume gauche sur son front pour retourner à sa lecture. Certes, le jeune homme ne pouvait plus lire. Il ne pouvait plus se concentrer, car Tetlan venait de lui faire perdre tout le fil. Le Serpentard ne pensait qu’à cette menace à son encontre puis, la provocation précédente. Il détestait se faire ramener comme un bon à rien. Ceci fut probablement devenu instinctif, inconscient. Il releva la tête et ajouta toujours sur ce même chuchotement évitant, ainsi, la venue de la bibliothécaire.

- Tetlan. Je crois que tu ne sais que très peu de choses sur les hommes intelligents.

Malgré que Severus venait tout juste de se remémorer qui serait «l’homme intelligent». Évidemment, cela ne pouvait qu’être celui-là. Le Directeur de Poudlard tout comme Chef du Magenmagot. Le jeune homme n’approcha guère Albus Dumbledore à moins de dix mètres … Même durant son audience au Magenmagot, ils étaient assez loin. Cet homme était admiré de tous pour sa sagesse et sa puissance. Parlons-en de la puissance : il se fit berner par, lui, un élève de septième année commençant à peine la maîtrise de l'Occlumencie. Une légère exclamation de satisfaction sortit d’entre ses lèvres à la suite de ses paroles. Sage ? Si Tetlan avait repris ces paroles mots pour mots, il y avait un problème … Ce grand homme oublia des gens : ceux voyant le monde tel qu’il était … Le vrai monde. En teintes de gris.

Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Sam 30 Juil - 9:54

    Je ne semblais pas la bienvenue prêt du serpent au vu des yeux noirs qui se posèrent sur moi. Qu’importe, c’était la seule place ici et j’avais largement l’intention de poser mes fesses sur la seule chaise de vide dans la bibliothèque. Même si être prêt de lui ne m’enchantais pas plus que lui. Je réflchissais à ce que je venais de lui dire sur le fait que tout le monde avait sa place en ces lieux. Il y en avait qui n'était pas convaincu par cet état de fait, les serpents en premiers, ils pensaient que seuls les sangs purs étaient digne de faire leur classe ici, mais si nous nés moldus ou les autres n'étaient pas là, l n'y aurait plus de sorciers de puis très longtemps. Mais je savais que tout étais à prétexte à mettre les personnes dans une case, tenez ce vert et argent que j'ais devant moi, je l'avais jugé sans le connaitre ... Peut être je n’étais pas mieux que ceux qui me mettait dans un panier et n’osaient pas m’en sortir pour essayer de me connaitre. Je secouais la tête et le regardais à nouveau le serpent.

    Tout le monde à le droit à sa chance à moins que tu ne pense pas cela. Que l’on soit sang pur, né moldu ou sang mêlé, je ne comprends pas cette distinction qu’on semble vouloir faire entre chaque personne, par son sang, par sa maison et bien entendu la plupart d’entre nous encourageons cette distinction. Comme toi et tes amis par exemple quand vous vous en prenez aux autres élèves de maisons différentes, à quoi cela vous sert-il ?

    J’avais un peu plus parlé que ce que je ne le souhaitais, oui j’étais dans la bibliothèque, aussi je baissais le ton pour que lui seul puisse m’entendre. Je venais de m’engager dans une conversation que je ne souhaitais pas forcément avoir au départ. Mais peut être était-ce le moment de faire comme je le pensais, aller outre les préjugés, même si c’était vraiment un exercice difficile. Aller au-delà des apparences, ne pas se fier à ce que les autres montraient d’eux. J’en étais la preuve, je laissais les autres dire tout ce qu’ils souhaitaient sur ma personne, la fille volage, superficielle, qui ne se souciait que d’elle, qui n’avait pas de cœur, etc. J’avais été une petite fille que l’on détestait et poursuivait dans les rues de mon quartier en hurlant le surnom de bohémienne. J’ai toujours trainé une image de moi contraire à ce que je suis, on pouvait appeler ça une carapace pour se protéger des autres …

    Mes yeux étaient toujours fixés sur le vert et argent qui dans un mouvement ramena bien sa cape sur lui, pour me faire admirer l’insigne de sa maison. Je ne savais pas ce qu’il voulait me faire comprendre dans ce geste, mais je m’en fichais. Je pouvais en réponse remettre en place ma cape où était bien accroché mon insigne de préfette mais je ne le fis pas. Non je me concentrais davantage sur ce que pouvait dire en retour ce garçon et je perçus dans son murmure cette interrogation sur l’homme intelligent dont je parlais. Il s’agissait bien sur de Dumbledore, j’avais eu la surprise de le voir sur le pas de la porte de la petite maison de mes parents, le jour de mes onze ans, c’était lui qui m’avait raconté tout de Poudlard. Et lorsque je lui avais demandé pourquoi moi, il m’avait simplement répondu que j’étais exceptionnelle et que tout le monde avait sa place à Poudlard. J’admirais cet homme, depuis que je le connaissais, même s’il était quasiment inaccessible, c’était ce qui constituait sa légende.

    Un conseil franchit la barrière des lèvres de mon interlocuteur, me disant que parler en la bibliothèque était interdite et blabla … Je levais les yeux au ciel. Il me prenait pour une idiote et se sentait obligé de me rabaisser. Je secouais à nouveau la tête en signe d’exaspération. Et je me penchais prêt de lui.


    Le premier qui a commencé à parler c’est toi, Rogue … Et il n’est pas interdit de parler, c‘est toléré. Le bazar est par contre interdit en ce lieu. Ce qui t’énerve le plus, c’est que tu ne peux pas être seul à cette table et que ma présence semble t’importuner. Malheureusement pour toi, tu ne peux être seul en cette période de l’année et j’ai une petite manie, j’aime parler … Désolé pour toi petit serpent sarcastique.

    Un sourire s’afficha sur mes lèvres. Je gardais mon attention fixé sur lui, oubliant tout de ce que je voulais effectuer en cette petite session d’étude, à savoir réviser mes potions, la potion d’amortentia, la potion de felix felicis, tout cela tournoyait dans ma tête, mais rien ne s’imprégnait. Puis une phrase dans un murmure, sur le fait que je ne connaissais rien sur les hommes intelligents. Je voulais bien laisser de côté tout ce que j’avais entendu à son propos lorsque j’étais avec Potter et Black, même si j’avoues qu’ils ne disaient pas grand chose en ma présence. Et puis les rumeurs qui courraient à son sujet, tout comme sa réputation qui n’était plus à faire. Mais je ne sais pas je voulais en savoir plus, naïvement. Je plantais mes prunelles bleutés dans ses yeux froids.

    Rogue … Je crois que es bien plus ignorant que moi sur les hommes intelligents. Tu n’as pas rencontré d’homme fort intelligent capable de t’apprendre la politesse et le respect des autres …
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Sam 13 Aoû - 19:33

Décidément, ce moment à la bibliothèque allait bien mal se terminer. Certainement, il aurait du opter pour son premier choix soit le parc. Le soleil tapait dur en ce printemps et les Élèves de première et deuxième année criaient, rigolaient sans pour autant l’oublier à son sort. Peut-être que le jeune homme aurait dut choisir cela au lieu d’une Préfète s’obstinant sur le droit d’être à Poudlard et la pureté du sang. Elle avait même inclut les Sang-Mêlés … Voyait-elle au travers de ses pensées ? Probablement pas. Ce n’était, apparemment, qu’une simple coïncidence.

Les mains du Serpentard se crispaient un peu sur son manuel s’agaçant des répliques de Tetlan. Il avait la nette impression que la jeune femme désirait alimenter une certaine rancœur en lui. Peut-être voulait-elle le pincer et l’emmener vers James Potter Préfet en Chef. Subitement, Severus se mit à penser à son plus proche ennemi. Et si c’était lui ? Il l’a paya combien de Gallions pour jouer ce petit numéro ? 20, 50, 100 même peut-être ? Le jeune homme tâchait de ne pas rétorquer à ces paroles blessantes … Parce que oui, au fond de lui-même, il se fit blesser. Comme toujours, Severus attrapait les insultes sans rien redonner en retour ou presque. Depuis qu’il attaqua James certes, son idée était telle que le Gryffondor se vengerait sévèrement. Donc, Severus attendait nerveusement et à chaque jour sa sentence. La raison pour laquelle, Tetlan en était peut-être une.

- Pff …

Soupira-t-il à la suite des paroles sarcastiques de la jeune femme. Il tourna une page de son livre arrivant à celle du sortilège du bouclier. Le jeune homme connaissait très bien ce sortilège, mais c’était décidé à tous les réviser. Après tout, pour sortir de cet enfer la tête haute, il ne lui restait plus qu’à empoigner des Optimals aux ASPICS. Soudainement, alors que Tetlan l’insulta à nouveau le traitant d’ignorant Severus se rendit compte de quelque chose … Où était la lettre de Lily ? Son cœur bondit dans sa poitrine et le livre se déposa sur la table. Probablement la jeune femme penserait à une réplique cinglante venant de sa personne … Ok légèrement. Certes, ses yeux se posèrent n’importe où sauf sur son interlocutrice. Mais pourquoi diable voulait-il garder ce parchemin provenant d’une personne ne l’aimant plus ? L’espoir vous connaissez ? En tout cas, lui oui malgré que certains en doutent. Passant une main dans ses cheveux noirs, il soupira pour remonter finalement les yeux sur la Préfète de Poufsouffle.

- Tu es pire que le pire des Serpentard Tetlan. Alors, si je ne connais pas le respect, tu dois le connaître toi. Le professeur Dumbledore te l’a expliqué peut-être ?

Il soupira à nouveau après cette tirade dites sur un ton bas légèrement à vif agacé par les sentiments contradictoires ressentis. Non, Severus ne connut jamais le respect. Entre un père qui le bat à chaque vision de sa personne et des jeunes hommes idiots, il n’avait pas de quoi être polit. En gros, Severus avait plutôt apprit à vivre avec la loi du plus fort. Enfin, il posa son regard sur le parchemin de Lily. Malheureusement, il se situait près du livre de Sasha. Le jeune homme repoussa ses traités d’Occlumancie et de Légilimancie pour … Il prit une grande respiration, mais ne leva pas plus le regard en direction de la jeune femme.

- Tu … Tu peux me passer le parchemin qui se trouve sous ton livre de potions ?

Timide cette fois, parlant vite voir trop et honteux, Severus tenta de reprendre contenance. Il releva son dos droit et élargit le plus possible les épaules. En son fort intérieur, le jeune homme voulut menacer Sasha si elle lisait ce qu’il y avait d’écrit sur le parchemin. Certes, il n’en eut absolument pas le courage. Ses yeux restaient cloîtrés sur le manuel passant du titre à la lettre dessous espérant que personne ne serait au courant de cela. Avec Tetlan, on pouvait s’attendre au pire.

Poufsouffle↯  La loyauté, ça me connait !
avatar



Nombre de messages : 599
Age : 17 ans
Groupe : Poufsouffle
Caractère : Séductrice - sociable - secrète - fiable - attachée - malheureuse - observatrice - douce - compréhensive - battante
Date d'inscription : 01/11/2010




Sasha Tetlan

Poufsouffle
La loyauté, ça me connait !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Ven 28 Oct - 19:45

    Réviser ? A partir du moment où j’avais déposé mon postérieur magnifique sur la chaise qui était à proximité de la table du serpent l’instant de révision avait volé en éclat. D’autant plus que la conversation qui suivait son cours prenait un tournant intéressant. Enfin cela donnait un petit coup de fouet à ma vie, car elle était pas des plus joyeuses, palpitante certes, mais je m’en serais bien passé je dois avouer.

    Je jetais un coup d’œil à la bibliothèque les élèves allaient et venaient et je ne voyais pas la moindre trace de mon petit ami. Un petit pincement au cœur, je serais bien bête de penser qu’il serait venu me rejoindre, qu’il me chercherait. Non il devait être accompagné d’une bouteille à se saouler en se demandant inlassablement pourquoi je le fuyais ainsi. J’en arriverais à lui pardonner, oui c’est certaines, d’autant plus que nous allions passer nos vacances ensemble, chez lui et qu’il n’allait pas avoir beaucoup de temps à consacrer à son amie. Non j’allais être là et sa sœur aussi. Il est étrange à quel point notre relation avait évolué durant cette soirée. Juste une petite chose qui nous avait relié, mais ce lien était fragile et je ne savais pas encore comment j’allais devoir me comporter avec elle.

    Severus et moi semblions plongés dans des pensées qui n’avaient rien à voir avec les livres qui s’étalaient devant nous. Je pariais que nous ne pensions pas à la même chose, bien évidemment il serait absurde de penser que le serpent ait une once de similitude avec moi. Ses yeux parcouraient la table en bois et les miens se posèrent sur lui pour l’observer dans son petit manège. Jusqu’à ce qu’il relève ses pupilles aussi noires que la surface du lac de l’école. Une réplique qui se voulait assassine, une question sur ce que m’avait appris Dumbledore. Je me penchais vers le vert et argent et baissé d’un ton, passant au murmure presque inaudible.


    Le pire des serpents ? Explique moi je suis curieuse de savoir en quoi ? Parce que j’ose te dire une petite vérité ou parce que je te pique au vif ?

    Je repris une convenance et plantais mon regard dans le sien. Dumbledore était celui qui m’avait extirpé d’un avenir peu radieux. Sans lui, sans mes pouvoirs je serais orpheline et sans le sous. Sans lui je ne sais même pas ce que je serais devenue, une vraie bohémienne sans aucun doute.

    Dumbledore m’a beaucoup appris, beaucoup. Mais j’ai appris le respect dans la rue ou plutôt j’ai subit l’irrespect des autres enfants. Tu sais très bien ce que cela fait de se faire poursuivre, d’être le souffre douleur, sans raison apparente, juste parce que l’on ne plait pas aux autres, simplement parce que l’on est différent. Sans Dumbledore je n’aurais pas connu le respect des autres mais aussi le respect de soi … Je suis toujours différente mais je vis au milieu de personnes différentes. Mais qu’importe cela n’est pas ton problème et puis je t’importune depuis tout à l’heure. La seule chose qui m’intrigue est pourquoi tu ne m’as pas regardé avec un regard aussi noir que le petit première année de tout à l’heure ?

    Je m’étais livrée plus que je ne le souhaitais, le flot de parole s’était déversé ainsi. Le serpent en avait appris bien plus que la majorité des élèves de Poudlard. Je ne parlais que difficilement de cette partie de moi, de mon enfance en générale, de cette enfance passée à trainer dans les rues, à être le souffre douleur des autres enfants. De ce sentiment de rejet, de ne pas être à sa place nulle part. Alors que depuis que j’étais à Poudlard, c’était une renaissance, j’étais à ma place, j’étais chez moi et j’avais trouvé l’amour, pas parfait mais c’était mon amour …

    En parlant d’amour … Rogue, était-il amoureux lui ? Cette idée aurait put paraitre stupide mais pas tant que ça finalement. Je chassais cette pensée d’un revers de main quand il s’adressa à moi en me demandant de lui donner la lettre qui se trouvait sous mon livre de potion, je le soulevai et y découvrit un parchemin. Mes doigts se posèrent délicatement sur le morceau de feuille replié en deux. J’aurais pu l’ouvrir, la petite voix de la curiosité m’enjoignait de le faire, j’aurais dut le faire. Mais … Je retournais le morceau de parchemin et mes yeux se posèrent alternativement sur la lettre et sur le serpent. Était-ce bien intelligent ? J’aurais pu mais … La main tenant la missive se trouva face à son visage, je lâchais le parchemin qui vient se poser délicatement sur les livres devant lui.


    Voilà ce que je sais du respect petit serpent, le respect est de ne pas lire cette lettre. Je respecte ton droit à ta vie. Et je n’ai pas envie de t’humilier comme la plupart des idiots de ce château. Parce que je connais ça. Mais ne te méprends pas je n’ai pas la moindre amitié envers toi, disons juste que je sais ce que cela fait et que tu as le droit à une trêve.

    Je me levais ramassant toutes mes affaires. Mon passage à la bibliothèque avait été bref mais instructif. Je repartis les livres sous mon bras en lançant un dernier coup d’œil au vert et argent en guise d’au revoir. J’allais tenter de retrouver l’homme que j’aimais et j’allais surement devoir le supporter avec sa dose d’alcool quotidienne.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   Lun 7 Nov - 21:07

Piqué au vif … ? Argh ! Si elle continuait comme cela, Severus Rogue serait mécontent pour toute la journée durant par la suite. Il avait bien vite ramené son regard sombre sur son livre de sortilèges. Certes, notre cher Serpentard écoutait. Quoi ! Évidemment, il savait écouter. Severus parlait rarement donc son ouïe, sa vue restaient sensiblement ses meilleurs atouts. En tout cas, on ne pouvait pas dire cela pour tous les élèves de l’école. Oui, son esprit avait légèrement et très peu de temps tourné en direction de ces foutus Maraudeurs se prenant pour les Rois du Monde. Pff ! Les asticots du monde seraient fichtrement plus représentatifs au final.

- Heh …

Ce fut l’exclamation sortant de sa bouche au moment où Sasha déblatérait l’entièreté de sa vie passée à subir les insultes d’autrui pour être différente. Pourquoi avait-il ressentit une pointe de nervosité à son ventre alors ? Ah non ! Severus Rogue n’allait certainement pas avoir pitié de Tetlan, cette chasseuse d’hommes, juste parce qu’elle avait vécu les mêmes problèmes que lui. Puis, elle avait eu de l’aide non ? Dumbledore réussit à tirer un avantage de cette jeune fille. Alors que lui … Pff, c’était totalement discriminatoire. Deux élèves de son école se faisaient attaquer sans cesse et la Poufsouffle se faisait aider et pas le Serpentard. Oui, Severus Rogue ne doutait pas de la puissance de son directeur surtout par la peur qu’il engendrait à son Maître. Dumbledore semblait pouvoir voir beaucoup de choses comme s’il pouvait utiliser la Légilimencie à un niveau plus élevé que tout autre sorcier possédant ce talent. Peu importe la puissance du directeur, il savait être plus fort que Tetlan, car à l’inverse d’elle, il se débrouilla seul toute sa vie.

- Me …

Bafouilla-t-il alors, encore sous le choc d’apprendre une telle nouvelle et de retrouver la lettre de Lily sans avoir vu le nez de Sasha dedans. Mais avait-il voulu dire merci ? Ouais, évidemment. Pourquoi ? Vous ne penserez pas cela possible ? Parfois, lorsque les conditions sont réunies comme actuellement, notre cher Severus peut devenir plus gentil. Cela peut lui arriver … Mais cette fille gâcha tout en parlant du respect qu’elle savait avoir à ne pas lire la lettre, à ne pas l’humilier devant toute l’école. Une fois encore, il ressentit un coup au cœur et ramena son regard en direction de la table pendant que Tetlan fichait le camp vraisemblablement frustrée. Severus s’en fichait observant machinalement la lettre entre ses mains mélangé entre des sentiments contradictoires. Pourquoi devait-il être faible parfois ? Pourquoi aurait-il, subitement, voulu que Dumbledore s’occupe aussi de lui ? Cet homme est égoïste peut-être préférant les Poufsouffle, Gryffondor et Serdaigle aux Serpentard.

- C’est ça fiche le camp Tetlan.

Dit-il marmonnant ces paroles sans redresser la tête alors que la concernée tournait à l’angle d’une rangée de la bibliothèque. Malheureusement, Mme Pince s’aperçut des paroles du jeune homme et vint probablement presque lui briser les doigts – ou pas, soupirons – en frappant, avec on ne savait trop quoi, à l’endroit où ils se trouvaient une seconde plus tôt : heureusement, Severus semblait avoir des réflexes tout comme un cœur cognant dur à sa poitrine face à l’action de Pince. Elle lui fit signe de quitter l’endroit que ces mots et – les mots de surcroît – étaient proscrit ici … Levant les yeux au ciel et soupirant, le jeune homme ramassa ses manuels et les mit dans son sac qu’il jucha sur son épaule. Seule la lettre de Lily resta dans sa main droite. Sans même un regard vers Mme Pince, il quitta la bibliothèque encore un peu sous le choc de la furie de la bibliothécaire : sincèrement, elle devait être l’adulte le plus redouté de tout Poudlard.


FIN DU RP







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une session d'étude ... Interrompue [PV Sasha Tetlan]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum