Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Ven 15 Juil - 8:48

Comme souvent, je venais m'installer, une bière au beurre à la main, sur la table du fond. Je pouvais ainsi, et en toute discrétion, observer les passants et les clients. Nombre d'entre eux étaient des habitués. Je connaissais ainsi toutes leurs habitudes. Par exemple, le chevelu prenait toujours un croissant pour son petit déjeuné, accompagné d’un café noir brûlant, et sans sucre. Toutes ses petites choses se répétaient chaque matin.
Mais ce matin, je n’étais pas d’humeur à toiser les individus, et à coucher sur le papier, toutes leurs petites manies. Non, cette matinée, je voulais juste prendre ma bière tranquillement et lire le journal qui venait de paraître. L’imprimé nous signalait la disparition de deux nouveaux sorciers. Je savais qui ils étaient, et je ne pus empêcher un sourire de se former sur mes lèvres. Un sourire du diable, sadique, comme l’aimait Maître. Ces deux sorciers, n’étaient de de vulgaires sang de bourbes, et ils ne méritaient pas leurs places dans la communauté sorcière. On les avait donc supprimé, par un coup de baguette. Mais, je n’en étais pas plus fier que cela. Après tout, à quoi bon se réjouir, quand il reste pleins de bonnes actions à effectuer.

Je tournais les autres pages, sans grand intérêt. Les conseils sur les nouvelles couleurs à la mode ou encore la coiffure qui va sur tel visage, c’est pas vraiment ce qui m’intéresse.
Puis, j’arrivais enfin dans la section Quidditch. Une photo de notre équipe prenait la moitié de la page. On nous voyait, tous souriant à la photographe, avec nos balais dans la main droite. Nous mains gauches étaient reliées au centre, pour soutenir le trophée que nous venions de remporter brillamment. Je lisais l’article qui nous était consacré, et n’hésiterais pas à me plaindre si une faute était commise. Mais la gratte-papier avait bien fait son boulot. Je rageais intérieurement de ne pas trouver quelque chose à répliquer, juste pour contredire. J’adorais énerver les gens, en les accablant des fautes commises. Ou alors, demander à retoucher la photo, juste parce qu’un épis n’est pas en ordre. Qu’est-ce que cela me faisait rire. Mais là, rien, même pas un point oublié. Je tapais mon poing contre la table et me levais demander une nouvelle bière au beurre. Je posais également le journal sur le bar, et repartais, quand quelque chose attira mon attention. Une sorte d’écrin, assez long et assez épais pour contenir quelque chose.

Je retournais donc m’asseoir, observant le bijou de plus près. Rien n’indiquait qu’il s’ouvrait. Le serveur revenait, aussi, je plaçais ma main au dessus, et tendais l’argent de l’autre.
Quand il repartit, je poussais ma main et replaçais mon attention sur le joyau. Je tirais dans un sens et dans l’autre, mais rien. Je prononçais alors quelques mots très courants, mais toujours rien. Alors, je sortais ma baguette et jetais un sort. Peu être un peu trop puissant. En effet, il s’était cassé en deux. Mais quelle ne fut pas ma défaite lorsque je vis qu’il était vide. Je pestais, avant de le jeter à terre, quelques mètres plus loin.
Je bus ma bière d’un trait, et en recommandais une. Puis me vint une idée. Cet objet était beau, gros et pouvait contenir de petites choses. De quoi plaire à Krystel. Je le fis venir à moi, et me posais sur mes genoux, quand le serveur me donnait ma nouvelle bière.
Je pris une gorgée, puis récitais un enchantement qui répara le bijou, que je plaçais dans ma poche, pour la prochaine fois où je verrais Krystel.

Je pensais encore à elle. Elle m’énervait mais je l’aimais tant. Il faut vraiment qu’on m’explique ce qu’elle fait avec ce foutu Torben. Je me voilais la face, en pensant que c’était pour me rendre jaloux. Mais au fond de moi, une petit voix me disait qu’elle m’avait oublié, malgré nos promesses. Désorienté, je chassais la petite voix et reprit une gorgée de la bière au beurre. Je levais la tête de la table et regardais de nouveau les gens entrer. Une jeune, seule, s’approcha du bar et commanda je ne sais quoi, avant de regarder les clients installés.

Puis, elle tourna les yeux vers moi. Je devais sans doute la fixer, pour qu’elle vienne vers moi, emportant son thé avec elle. Elle posa la tasse sur ma table et me regarda, plutôt fascinée. Plutôt petite de taille, elle avait opté pour un tailleur noir, qui mettait en valeur sa longue chevelure noire également. Je la fixais, laissant un sourire dragueur s'intaller sur mon visage, et attendais qu'elle me dise enfin ce qu'elle voulait. Car elle nous pouvait venir me déranger sans raison, peu importe soit elle.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Sam 16 Juil - 11:47

    C'était une belle matinée. Ou, du moins, c'était ce que Selena se répétait tous les matins en ouvrant sa fenêtre, comme pour se convaincre que, puisque le ciel était bleu et que le soleil brillait, tout allait bien. Une matinée ordinaire, en somme ; comme d'habitude, elle n'avait pas beaucoup dormi, comme d'habitude elle n'avait même pas jeté un œil à la Gazette du Sorcier que Jack avait laissée sur la table en partant. Elle ne supportait plus tous ces cauchemars, de toutes ces mauvaises nouvelles dans la presse,... mieux valait ne même pas être au courant de tout ce qui se passait. Et, comme d'habitude, après le départ de Jack, elle avait senti cet inexorable sentiment de solitude la frapper comme une bourrasque s'abattant sur elle ; cette maison était décidément bien trop grande lorsqu'elle était seule. Elle prenait son service assez tard à la librairie ces temps-ci : il fallait bien dire que l’établissement n’était pas au meilleur de sa forme. Mais pouvait-on réellement reprocher au gens d’avoir d’autres préoccupations que l’achat de livres en cette période trouble ?

    Selena n’avait pas mis longtemps avant de décider de sortir s’aérer l’esprit ; elle en avait bien besoin. Vêtue d’un simple tailleur noir et laissant ses cheveux libres sur ses épaules, elle avait donc verrouillé sa porte à double tour – ou à double sort de protection- et avait transplané, presque machinalement, vers Pré-au-Lard. Et c’était là qu’elle se trouvait à présent, flânant dans la rue principale, tout en observant distraitement la devanture des Trois Balais, comme si elle hésitait à y entrer. Ce n’était pas par hasard que ses pensées s’étaient dirigées immédiatement vers Pré-au-Lard : elle adorait ce village. Là-bas, il lui semblait toujours redevenir l’étudiante insouciante qu’elle était au moment de ses études à Poudlard. Les temps avaient bien changé depuis…

    Elle se décida enfin à pousser la porte des Trois Balais. Elle s’y rendait souvent ces temps-ci : ce bar était un des endroits les plus chaleureux qu’elle connaisse, et elle ne devait pas être la seule à penser la même chose, puisqu’il y avait toujours pas mal de monde à l’intérieur… à moins que cela ne soit dû à leurs délicieuses bierraubeurres. Selena s’approcha du bar pour commander un thé-citron et un muffin : elle évitait de boire du café, qui n’arrangerait certainement pas ses problèmes d’insomnie, et il était un peu tôt pour un verre de Whisky Pur Feu, même si un prendre remontant lui aurait sans doute fait du bien. Assise sur un tabouret, elle ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil à l’exemplaire de la Gazette qui se trouvait sur le comptoir. Des disparitions, bien sûr, encore et toujours. A croire que cela ne finirait jamais… Elle tourna la page précipitamment. Elle était tellement fatiguée de lire de telles nouvelles… Les pages suivantes, Selena les survola à peine ; elle en était à un article sur le Quidditch lorsqu’on lui apporta son thé. Délaissant le journal, la jeune femme porta la tasse à ses lèvres tout en promenant son regard parmi les clients. Il y avait des visages inconnus, des visages vaguement familiers, qu’elle avait sans doute croisés dans la rue ou dans sa librairie, celui de certains habitués du café… et un visage qui l’intriguait davantage. Comme si elle venait déjà de l’apercevoir… Elle reposa sa tasse, reportant au passage son regard sur la page de journal, au milieu de laquelle trônait la photo d’une équipe de Quidditch, les Vagabonds de Wigtown, qui venaient de remporter un nouveau trophée. Et l’un des joueurs ressemblait beaucoup à ce jeune homme assis seul là-bas… Elle le fixa en plissant les yeux pour s’assurer qu’il s’agissait bien de la même personne : bien sûr, il tourna son regard vers elle. Ce fut ce qui décida Selena à s’approcher pour aller lui parler.


    - Je peux m’asseoir ? demanda-t-elle avec un sourire alors qu’elle posait sa tasse sur la table.

    Selena ne suivait pourtant que vaguement le championnat de Quidditch ; il y avait d’ailleurs bien longtemps qu’elle n’avait pas assisté à un match, mais il lui semblait bien que c’était cette équipe que supportait Jack. Et puis, elle avait bien besoin d’un peu de compagnie, et c’était un bon prétexte pou entamer une conversation. Et s’il ne voulait pas discuter, il pourrait toujours l’envoyer sur les roses… Elle se décida enfin à prendre la parole.


    - Excusez-moi, vous êtes bien un des Vagabonds de Wigtown, non ? J’ai vu l’article sur votre équipe dans le journal… Mais, quelle malpolie je fais, je ne me suis même pas présentée : je m’appelle Selena Potter, ajouta-t-elle en lui tendant une main.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Sam 16 Juil - 16:55

« Excusez-moi, vous êtes bien un des Vagabonds de Wigtown, non ? J’ai vu l’article sur votre équipe dans le journal… Mais, quelle malpolie je fais, je ne me suis même pas présentée : je m’appelle Selena Potter. »

Deux minutes auparavant, après avoir accepté qu’elle s’attable près de moi, j’aurais voulu faire sa connaissance, et peut être créer un lien amical avec elle. Mais ce nom, Potter, je ne le connaissais que trop. Mon Maître détestait la famille Potter, et désirait juste les anéantir. Toutefois, je ne pouvais la renvoyer comme un vulgaire gobelin. Une idée me vint en tête. Je pouvais ruser, essayant de la distraire et de me rapprocher d’elle, pour pouvoir obtenir des informations sur sa famille, éloignée ou proche, ça aiderait toujours à déjouer leurs plans. Oui, c’est ce que le Seigneur des Ténèbres ferait. Il serait fier de moi. Mais je ne devais pas paraître trop enjoué, je devais juste me montrer poli, sans plus. Peut être un peu dragueur, ça attire toujours le genre de fille comme elle.

« Je suis Amycus Carrow, poursuiveur des Vagabonds de Wigtown. Enchanté »

Je me doutais bien que mon enchanté ne paraissait pas enchanté du tout. Bien au contraire. Mais je ne fis rien de plus, attendant simplement une suite à ce débat. La situation m’énervait mais m’amusait à la fois. Comment une fille, qui devait certainement être passée par Gryffondor, pouvait-elle venir ainsi, sans défense ? J’avais mon idée là-dessus. Les Mangemorts agissaient dans le plus grand silence. Elle ne connaissait donc pas ma véritable identité. Fort intéressant.

Le silence pesait, aussi, je m’autorisais à poser une question.


« Et, que faîtes-vous dans la vie, charmante Selena ? »

J’attendais alors sa réponse, qui ne tarda pas à se faire entendre. La brunette était libraire. Voilà un métier certainement pas fait pour moi. J’avais horreur de traîner derrière un comptoir à attendre que les clients affluent. En tant qu’ancien serveur, je savais très bien sur quel terrain je m’engageais. Aussi, je n’attendis pas longtemps avant de poser ma question.

« Vous devez certainement vous ennuyer, la journée. Attendre les clients, c’est d’un ennui ! »

Selena me regarda, comme si la phrase qui sortait de ma bouche allait la tuer sur le champ. Pourtant, ce n’était qu’une question anodine.
Pendant qu’elle répondait, je scrutais son visage. Ces traits fins, ces cheveux noirs, tout cela m’énervait. Des souvenirs jaillissaient dans mon esprit, et je dus faire un grand effort pour les en chasser.
Elle faisait presque un monologue sur ce qu’elle vivait, sa passion pour les livres, etc.. C’était intéressant, mais pas vraiment mon fort. Je préférais parler de Quidditch, mon métier. Mais j’espérais qu’elle y vienne après, vu que nous parlâmes de nos métiers respectifs.

De tant à autre, je souriais d’un sourire plus franc, lorsqu’elle me racontait une anecdote plutôt drôle sur ses clients
.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Mer 20 Juil - 23:22

    Ce n’était peut-être qu’une impression, mais il sembla bien à Selena que le sourire du jeune homme s’était crispé en entendant son nom. C’était étrange, d’autant plus que c’était bien la première fois qu’elle rencontrait cet Amycus Carrow, qui était bien un membre de l’équipe des Vagabonds de Wigtown. Peut-être avait-il eu des relations tendues avec Jack ou James… ou peut-être se faisait-elle simplement des idées. Un ange passa. Le silence qu’elle n’osait pas briser devenait pesant. Amycus lui posa enfin une question, lui demandant ce qu’elle faisait dans la vie.

    - Je travaille dans une librairie du Chemin de Traverse.

    Un large sourire se dessina sur les lèvres de Selena. Elle aimait beaucoup parler de son métier : vivre là, jour après jour, entourée de livres, il lui semblait que c'était la seule chose au monde qu'elle aurait pu faire. Dire que, si elle n'avait pas rencontré Jack, elle serait devenue Auror… Elle n’aurait jamais imaginé, à cette époque, trouver sa vocation dans quelque chose d’aussi différent.

    « Vous devez certainement vous ennuyer, la journée. Attendre les clients, c’est d’un ennui ! »

    La question choqua Selena plus qu’elle n’aurait voulu le montrer. C’était comme s’il venait d’insulter ce qu’elle faisait, et par là-même de l’insulter elle-même. Ce n’était sans doute pas volontaire, mais il y avait de toute façon chez ce jeune homme quelque chose, elle n’aurait su dire exactement quoi, qui lui déplaisait fortement. Elle n’aurait sans doute jamais dû venir lui parler. Tant pis. Elle lui répondit néanmoins de son ton le plus aimable.

    - C’est beaucoup moins ennuyeux qu’il n’y parait, vous savez. C’est calme, certes, mais il est peut-être préférable d’avoir un emploi calme et tranquille par les temps qui courent. De toute façon, la présence des livres me suffit. J’ai toujours adoré les livres, et je dis souvent qu’un livre est comme un ami que l’on garde auprès de soi : dans ma librairie je ne suis jamais vraiment seule, avec la centaine d’amis qui m’entourent. Bien sûr, c’est toujours plus agréable lorsqu’il y a des clients, avec qui l’on peut parler des ouvrages, que l’on peut conseiller, mais, même s’il est vrai qu’il y en a un peu moins ces temps-ci, il y a toujours un curieux pour entrer dans la boutique lorsqu’il n’y a personne d’autre. Vraiment, à mon sens, mon travail est l’un des plus fascinants que je connaisse.

    Selena croisa le regard d’Amycus. D’accord, elle s’était encore laissée entraînée dans un long monologue. Elle aurait pu passer des heures à parler de ce sujet… mais en l’occurrence, au lieu de prouver à son interlocuteur tout l’intérêt que pouvait présenter son travail, elle lui montrait qu’elle était elle-même aussi ennuyeuse que sa librairie. S’arrêtant pour reprendre une gorgée de thé, elle reprit tout de même la parole pour évoquer quelques bizarreries concernant ses clients qui parfois étaient particulièrement excentriques, à l’image de vieil homme qui, pas plus tard que le mois dernier, avait insisté très lourdement pour qu’elle lui trouve un exemplaire du Quidditch à Travers les Ages dont la couleur de la couverture devait être parfaitement assortie à celle de ses yeux.

    - En parlant de Quidditch, j’imagine que votre travail doit être autrement plus exaltant, Monsieur Carrow ? Et si vous me parliez de votre équipe ? J’ai cru voir que vous aviez gagné un trophée, récemment. J’imagine que cela doit vous attirer les bonnes grâces de la gent féminine. Vous n’avez pas trop de mal à gérer vos groupies ?

    Méprisante, Selena ? Pas du tout. Enfin… pas particulièrement volontairement. C’était une simple question, elle n’avait pas voulu être vexante, mais c’était plus fort qu’elle. Elle voulait juste en savoir plus sur son occupation à lui, sans arrière-pensée particulière, mais elle n’avait pu contenir un ton légèrement sarcastique. Sans doute parce qu’elle avait pris la mouche avec sa remarque sur l’ennui que devait représenter son travail. Mais aussi et surtout parce que ce qu’elle voyait à travers son regard, son sourire, ne lui plaisait pas du tout. Il était exactement le genre de jeune homme qu’elle imaginait se pavaner, son souaffle à la main au milieu de groupies se pâmant d’admiration. Le genre même qui l’insupportait. Pourquoi diable était –elle allée lui parler, exactement ?

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Jeu 21 Juil - 7:27

Alors que Selena me narrait sa vie en librairie, je fis signe au serveur pour qu’il m’apporte une nouvelle bière au beurre, ayant fini la mienne. Il me gratifia d’un signe pour me montrer qu’il avait compris. Or, pendant ce temps, la jeune femme continuait son monologue et je n’ai entendu que la moitié. Il aurait fallu remonter le temps, pour tout entendre de nouveau et pouvoir enfin trouver un réplique à dire. Hélas, c’était impossible. Je tendais donc de suivre la fin du récit, et allais sortir quelque chose, quand le serveur m’apporta la bière. Je lui demandais de mettre sur ma note, que je paierais quand je partirais. Il accepta et nous laissa seuls.

Pendant un petit moment, il n’y eu aucun bruit. Pendant que je réfléchissais, Selena devait en faire autant. Puis, finalement, elle commença à parler.

« En parlant de Quidditch, j’imagine que votre travail doit être autrement plus exaltant, Monsieur Carrow ? Et si vous me parliez de votre équipe ? J’ai cru voir que vous aviez gagné un trophée, récemment. J’imagine que cela doit vous attirer les bonnes grâces de la gent féminine. Vous n’avez pas trop de mal à gérer vos groupies ? »

Je souriais à la brunette, mais prenais avant une petite gorgée du liquide commandé, et attendais un peu avant de commencer à étaler mon métier couverture, sur lequel je connaissais tant de choses. Je pensais même pouvoir en dire plus qu’elle sur sa fichue librairie. En tout cas, j’étais sûr d’une chose : Jamais je n’y mettrais un pied, sauf sur ordre du Puissant.

« Et bien, notre équipe est très soudée. Tous les postes occupés sont reliés. On arrive à jouer convenablement, voire excellemment, grâce aux liens que l’on a crée durant toutes ses années. On a des tactiques de jeu très différentes des autres équipes, peut être parce que nous n’écoutons jamais l’entraîneur *Rire* »

Je prenais une pause, souriant, tout en espérant que ce sourire ne paraisse pas trop chaleureux pour qu’il s’y loge, mais suffisamment pour la mettre en confiance. J’espérais ainsi la déstabiliser, et pouvoir obtenir ce que je voulais plus rapidement, sans perdre trop de temps. Je bus de nouveau, avant de continuer mon récit.

« Vous m’avez posé une question sur notre récent trophée. Cela me touche que la gent féminine soit au courant du jeu de l’équipe, et pas uniquement de nos prénoms. Je vous en remercie. En réalité, ce sont surtout les journalistes, féminines pour la plupart, qui viennent nous féliciter pour le jeu, du moins quand une interview est acceptée par le manager. Les femmes en général sont surtout là pour se faire prendre en photo avec nous, et repartir avec un autographe en prime. Ce n’est pas que cela me dérange, mais parfois, on aimerait un peu de repos, et pouvoir savourer les victoires entre amis, plutôt que d’être confronté directement au public. »

Je m’arrêtais de parler, et fis un sourire assez charmeur. Il était sorti seul de l’intérieur et s’était logé sur mes lèvres. J’attendais une réaction de Selena, qui, à mon avis, m’avait écouté jusqu’au bout, pas comme moi qui n’avait suivi que la fin. Elle n’avait pas l’air mauvaise, comme le reste de sa famille qui voulait toujours que tout soit bien, sans désordre ni ombre, tout mon contraire.

Je n’étais pas sûr qu’elle réplique quelque chose à propos de mon monologue, qui, je dois l’admettre, était fort long. Alors, je m’engageais sur un terrain miné, pour parler de sa famille, et ainsi avoir plus de détail là-dessus.

« Et votre famille, Mademoiselle, parlez m’en un peu »

Je m’étais retenu de l’appeler par son prénom, mais je ne pouvais prononcer le nom de famille sans laisser une pointe de colère et de haine sortir en même temps. Le mademoiselle suffisait donc. J’attendais avec impatience, le récit sur ce bout de vie, que j’écouterais avec la plus grande prudence, tandis que j’enregistrerais tout cela, au fond de mon esprit.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Dim 24 Juil - 22:20

    « Eh bien, notre équipe est très soudée. Tous les postes occupés sont reliés. On arrive à jouer convenablement, voire excellemment, grâce aux liens que l’on a crée durant toutes ses années. On a des tactiques de jeu très différentes des autres équipes, peut être parce que nous n’écoutons jamais l’entraîneur»

    D’accord, d’accord, elle avait sans doute été un peu dure avec Amycus, d’autant plus qu’il lui avait répondu très sérieusement, et de façon tout à fait charmante. Elle ignorait s’il avait fin de ne pas remarquer son ton virant au sarcastique ou si cela lui avait vraiment échappé, mais sa réponse n’était pas du tout ce qu’elle attendait de lui. Il paraissait vraiment passionné par son métier – tout comme Selena elle-même l’était du sien. Elle se sentait d’ailleurs un peu coupable de faire semblant de s’y intéresser alors qu’elle ne connaissait pour ainsi dire rien à ce sport : si elle s’était déplacé une seule fois pour voir un match lors de sa scolarité à Poudlard, elle aurait sans doute rencontré Jack beaucoup plus tôt. En attendant, la jeune femme s’était radoucie et écoutait avec attention les paroles d’Amycus, qui jouait la carte de l’athlète ne pensant qu’à son travail et plutôt incommodé par un public féminin qui aurait du mal à le comprendre. Elle n’était pas sûre qu’il soit vraiment sincère, mais son discours avait eu le mérite de la calmer un peu. Elle n’ajouta rien, cependant, et le laissa poser une nouvelle question.

    « Et votre famille, Mademoiselle, parlez m’en un peu »

    Mademoiselle… Elle n’aimait pas son expression, pas plus que ce sourire dragueur qu’il affichait, à bien y réfléchir, depuis qu’elle s’était approchée de lui. Elle aurait du s’en douter, il la prenait probablement pour plus jeune que ce qu’elle était. Cela aurait pu la flatter, en d’autres circonstances, mais elle se sentait décidément de plus en plus de mauvaise humeur. Elle but une nouvelle gorgée de thé, regrettant soudain de ne pas avoir prit quelque chose de plus fort… un Whisky Pur Feu par exemple. Elle détailla le jeune homme qui ne la quittait pas des yeux. Il était sans doute bien plus jeune qu’elle, et il avait toujours ce regard, avec une pointe d’elle-ne-savait-quoi qui lui déplaisait. Il n’avait pas prononcé son prénom : sans doute ne l’avait-il même pas retenu. Il maniait peut-être bien les mots, mais Selena se demandait sérieusement s’il n’avait pas dit exactement ce qu’il pensait qu’elle voudrait entendre. Et cela ne lui plaisait pas. Ce fut donc d’un ton froid, et avec un petit air de défi qu’elle lui répondit, guettant sa réaction sur son visage.


    En réalité, c’est Madame. Jack, mon mari, travaille au Ministère ; il est Auror. Nous habitons ensemble à Godric’s Hollow, et notre fils est à Poudlard. Du reste, je suis fille unique et mon vieux père nous a quittés l’an passé.

    Selena ne pensait qu’à mettre les choses au clair avec un importun – qu’elle avait d’ailleurs elle-même abordée ; il ne lui vint d’ailleurs même pas à l’esprit qu’en s’aventurant à parler de sa famille elle aurait pu laisser échapper des informations aux oreilles des mauvaises personnes. Elle n’avait de toute façon pour le moment rien dit de bien intéressant. Elle termina sa tasse puis releva les yeux vers Amycus et reprit, d’un ton plus aimable, comme si de rien n'était :

    - Et vous, Monsieur Carrow, vous avez de la famille ?

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Lun 25 Juil - 18:19

« En réalité, c’est Madame. Jack, mon mari, travaille au Ministère ; il est Auror. Nous habitons ensemble à Godric’s Hollow, et notre fils est à Poudlard. Du reste, je suis fille unique et mon vieux père nous a quittés l’an passé. »

Je prêtais l’oreille avec plus d’attention. Je me demandais quel était le nom de son père, mais je ne m’aventurais pas à poser la question. Cela pourrait paraître suspect, et Selena se méfierait encore plus. Ce n’était pas du tout ce que je voulais. Malheureusement, elle posa la question qui fâche. Ma famille. Que pouvais-je bien lui raconter la dessus. Mis à part ma sœur, il ne restait rien. Mes parents, je ne pouvais décemment pas lui dire que je les avais tué ! Je ne savais pas quoi prendre comme décision, et je sentais vraiment que le silence commençait à être long. J’étais persuadé donc, que la jeune Potter savait que des choses devaient rester secrètes, et que cette question n’avait rien à faire là. Mais une intuition me disait qu’elle en était fière.

Alors, pour tromper l’ennemi, je décidais de mentir, en ne dévoilant aucune information véridique, sauf peut être pour ma sœur, et encore.

« Je vis seul. Bon je ne suis pas un gros loup sauvage, mais je préfère les histoires courtes. Mes parents vivent en France, pour finir leurs jours heureux tranquillement. Mais j’ai la chance d’avoir une super petite sœur qui travaille et qui passe souvent chez moi. Je l’adore, et je ne pourrais pas la voir rejoindre mes parents et fonder sa vie ailleurs. »

La dernière phrase sonna juste à mes oreilles. C’était d’ailleurs la seule. Mais au moins, je ne passais pas pour le cruel que j’étais, et je cachais mon identité, comme j’avais appris à le faire depuis de nombreuses années déjà. J’avais essayé de prendre un ton décontracté, pour ne pas dévoiler le mensonge.

La bière commençait à ne plus être appréciée par mon organisme. J’aurais pu faire une petite formule pour réparer cela, mais je commandais un verre de lait froid, avec de la menthe dissimulée. C’était une mixture très bizarre, mais excellente. Ce breuvage faisait des miracles pour l’organisme, et donnait un ton frais, qui ne laissait apparaître que de la joie, même fausse.

« Sinon, à part les livres et votre famille, que faîtes vous d’autres, Madame ? »

J’accentuais bien sur le madame, et laissais un grand sourire s’affichait sur mon visage. Une sourire hypocrite, mais qui ne pouvait se voir de cette manière qu’aux yeux de mangemorts. Pas des autres, sang mêlés et sang de bourbes !
Je laissais échapper un rire, en pensant à celui attrapé dernièrement, en pensant à tout ce qu’il devait subir. Je m’excusais auprès de la demoiselle, mais juste pour la forme. Je n’en pensais pas moins.

Puis, je fis semblant de m’intéresser à son récit, lançant des « mmh » et des « ah » assez souvent, pour prêter une oreille attentive à la table la plus proche, qui parlait des dernières disparitions, et du coupable présumé. Cela aussi me fit rire, et je sentais que Selena n’aimait pas trop cela. Une petite voix me disait donc d’être plus discret, pour ne pas la froisser, mais le côté diable de mon âme m’ordonnait le contraire. En proie au mal, je suivais les conseils du petit diable, en concoctant un idéal. Je voulais énerver Selena, mais la garder près de moi, pour lui faire avouer tout ce que je désirais. J’étais tenté de lui jeter un sort, mais cela aurait été démasqué directement. Aussi, j’attendis qu’elle finisse son récit.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Mar 9 Aoû - 22:43

Spoiler:
 

    Selena écouta Amycus parler de sa famille avec attention, hésitant encore à se faire une opinion sur ce jeune homme. C'était drôle, il lui semblait tantôt sympathique, puis tantôt antipathique. Le résultat était qu'elle ne savait plus trop quoi penser. Lorsqu'il se commanda un verre de lait, Selena commanda également un autre thé, sans doute assez machinalement : elle n'avait pas l'intention de rester bien plus longtemps en compagnie de cet homme. Et pourtant elle ne partait pas.

    Il lui demanda ce qu'elle faisait d'autre de sa vie, à part s'occuper de sa famille et de ses livres. La question laissa Selena un instant muette. Que faisait-elle d'autre ? En voilà une bonne question. Elle s'était tellement consacrée à sa famille puis à son métier qu'il n'y avait rien qui lui semblât évident. A part bien sûr son engagement dans l'Ordre du Phénix, mais elle n'allait évidemment pas le raconter au premier venu... Elle ne se laissa cependant pas démonter, et avant même de s'en rendre compte elle s'était lancée dans un long et probablement très ennuyeux récit.


    - Je dois avouer qu'à part cela, je ne fais plus grand chose ces temps-ci. Quand j'étais plus jeune, je participais à des tournois de bataille explosive, mais c'était il y a bien longtemps, je ne sais pas si je serais seulement capable de rejouer correctement, maintenant. A une période, mon mari m'emmenait voir des matches de Quidditch - il adore ça. D'ailleurs il supporte justement les Vagabonds de Wigtown... Mais cela fait une éternité que nous n'y sommes pas allés. De ce fait, il est vrai que je m'ennuie parfois ; je me suis mise récemment à la broderie sorcière. Ma mère en faisait beaucoup et j'ai retrouvé ses vieux modèles dans un carton, blablablabla.


    Selena était un peu trop bavarde, elle le savait, et elle pouvait parfois se lancer dans une tirade à mourir d'ennui sans même s'en rendre compte. Et c'était précisément ce qu'elle était en train de faire : fort heureusement pour tous les deux, un serveur vint apporter leurs commandes, ce qui l'interrompit au milieu de sa lancée. Après avoir réglé sa note, elle but une nouvelle gorgée de thé et s'apprêtait à reprendre la parole lorsqu'un faux mouvement fit tomber sa tasse, répandant son contenu sur la table et sur son interlocuteur. Rouge de honte, Selena s'empressa de sortir sa baguette magique pour réparer les dégâts, tout en se confondant en excuses.

    - Quelle maladroite je fais... Je suis vraiment désolée ! Votre veste n'est pas trop tâchée ? Laissez-moi voir si je peux arranger ça. Non vraiment, je suis désolée.

    Elle aurait voulu créer une diversion pour s'éclipser qu'elle ne s'y serait pas mieux prise. C'était pourtant bien involontaire, et la rendait vraiment confuse. Elle en profita cependant pour jeter un coup d'œil sur sa montre au passage : même si elle avait encore du temps devant elle, il allait de toute façon bientôt falloir qu'elle songe à s'en aller...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Mer 10 Aoû - 6:57

Alors que Selena commençait son long récit, je pensais au rendez vous qui était convenu depuis plusieurs semaines déjà. Je devais aller m’entraîner avec l’équipe pour le prochain match de la saison. Et vraiment, ce rendez-vous, cette fois, me réjouissait. Je n’aurais pas à continuer de faire semblant d’écouter le récit tellement peu épique et sans nul doute très banal.

Le serveur nous apporta les commandes, et la jeune femme qui me tenait compagnie but une gorgée. Je fis de même, mais engloutissais la moitié du verre.
Selena fit un faux mouvement et répandit le contenu de son verre sur la table. Cela commença à couler de la table en ma direction. Je me levais avec hâte et inspectais mon smoking de soirée.

Selena se confondit en excuses. La gêne prit doucement sa place au creux de son visage. Je m’esclaffais, avant de lui répondre.

« Ce n’est franchement que peu ! Un coup de baguette et tout s’arrangera. »

Je sortais alors la baguette de ma poche et prononçais une formule magique, qui fit disparaitre toute trace de saleté sur la veste noir et la chemise blanche que je portais en l’heure présente.
Je fis également un moulinet du poignée, et tout le liquide renversé fut à nouveau dans le verre. Ce qui était bien, quand l’enseignement de Poudlard était fini, c’est le droit d’utiliser la magie où l’on veut. Le bar n’était fréquenté que par des sorciers. Je n’avais donc aucun scrupule à exercer les tours de baguettes en leur présence.

Je me rassis en prenant mes aises suffisamment et sortis de la poche intérieure de ma veste un tout petit carnet que je posais sur la table. J’attendais. Après quelques minutes, le carnet s’agrandit, et je pus voir ainsi les horaires de mes rendez-vous. Je ne prêtais guère attention à la brunette et m’étonnais de voir l’entraînement dans une heure. Il ne me fallait que quelques minutes pour transplaner, et par conséquent, je pouvais encore traîner un peu avec Selena. Mais peut être que elle aussi, avait des choses à faire, ce qui m’arrangerait quelque peu.

« Dîtes moi, que diriez-vous d’aller faire un petit tour dans Pré Au Lard ? A moins qu’un rendez-vous vous attende. Pour ma part, mon entraîneur m’attend, ainsi que mon équipe, dans une heure. »

Je laissais, par courtoisie, le choix à Selena. J’avais déjà une idée de ce qu’elle allait me dire. Mais pour faire bonne figure, je n’imposais pas le choix que je voulais.


Spoiler:
 
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   Mer 10 Aoû - 23:40

Spoiler:
 

    C'était dans ces moments là que Selena voyait vraiment l'avantage qu'avait le fait d'être une sorcière : là où il aurait fallu chez les moldus éponges et machines à laver pour effacer toute trace du thé renversé, il suffisait de deux coups de baguette magique pour que tout ait disparu. Elle se rassit en même temps qu'Amycus et, les joues encore un peu écarlates, finit de boire le peu de liquide qui restait dans sa tasse. Pendant ce temps, le jeune homme sortit ce qui ressemblait à un agenda et commença à le feuilleter. Selena, silencieuse, réfléchissait à une façon polie de prendre congé. La compagnie de ce jeune homme avait vraiment quelque chose, un elle-ne-savait-quoi de dérangeant... surtout après qu'elle se fut ridiculisée de la sorte. Elle n'eut heureusement pas à se poser de questions plus longtemps, Amycus lui fournissant lui-même un échappatoire, lui proposant d'aller faire un tour dans Pré-au-Lard, précisant toutefois qu'il était attendu une heure plus tard.

    - Je suis désolée, croyez bien que j'aurais bien aimé continuer à discuter avec vous plus longtemps, mais je ne peux pas rester. Je dois prendre mon service à la librairie dans dix minutes.

    Dix minutes... plus une bonne heure. Mais qui avait dit qu'elle devait donner une réponse honnête à sa question ? A défaut de cela, sa réponse restait des plus courtoises. Elle n'allait de toute façon pas rester avec un homme dont la compagnie lui déplaisait, et cela d'autant plus qu'il n'avait peut-être fait cette proposition que par politesse. Ce n'était de toute façon pas tout à fait faux : si elle n'avait rien de plus intéressant à faire, elle pouvait toujours se rendre à la librairie pour se rendre utile. Elle se leva.

    - Ce fut en tout cas un plaisir de vous rencontrer, et de bavarder avec vous, Monsieur Carrow. Peut-être aurons-nous l'occasion de nous croiser à nouveau une prochaine fois. En attendant, je vous souhaite une bonne chance pour vos matches de Quidditch à venir.

    Elle lui tendit une main pour la lui serrer. Le sourire qu'elle affichait était sincère : elle était ravie de se séparer de lui, et espérait bien que leurs chemins ne se croiseraient plus à l'avenir, ne serait-ce que pour le sentiment de malaise qu'il lui inspirait. Enfin, elle aurait au moins de quoi raconter à Jack, ce soir là : ce n'était pas tous les jours que l'on buvait son thé du matin en compagnie d'un joueur de Quidditch apparemment reconnu. Dire que c'était elle qui était allée lui parler... Après tout, elle avait atteint son objectif : elle n'avait pas vu son thé seule, et ne s'était pas ennuyée, occupée par sa conversation. Ce n'était peut-être finalement pas une matinée de perdue...

    Selena salua de nouveau Amycus avant de sortir du bar. Remarquant une tâche de thé qu'elle avait oublié sur sa veste, elle la fit disparaître d'un coup de baguette, avant de transplaner. Chez elle, d'abord, où elle avait quelques affaires à récupérer, puis à la librairie. Après ce petit prélude inhabituel, une journée de travail tout ce qu'il y a de plus ordinaire pouvait commencer pour Selena Potter...







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une rencontre n'engendre pas toujours une amitié [Fini]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum