Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Sam 23 Juil - 22:38

    Accepter ? Je n’avais pas envie d’en parler. Mais croyait elle seulement que je rejetais en bloc tout le sang qui m’avait permis de me venger ? Elle ne savait pas encore précisément ce qui me motivait, alors. Simplement, accepter les choses ne les rendaient pas plus faciles à supporter. Je devrais vivre tout en sachant et en me rappelant chacune des choses que j’avais faites. Cette famille trucidée à York, avec Krystel. Ces gens que j’avais tué. Et en moldavie, toute cette boucherie sanglante contre les goules… Ce n’était pas tant les horreurs que j’avais faites qui me taraudaient, et c’était ce que ne comprenait pas Krystel. Elle ne comprenait pas que malgré toute la témérité dont je faisais constamment preuve, j’étais tétanisé de terreur devant chacune des choses que j’avais dû accomplir. Ce que je revoyais la nuit, c’était le visage de ceux que j’avais tué. Mais ceux qui me travaillaient le plus, c’était ceux qui avaient disparu. Mes parents. Je reverrais chaque nuit de mon existence la main de ma mère se tendre vers moi alors que les goules la dévoraient vivante. Je reverrais le visage de tous ceux qui étaient morts, dans le sang, la boue et la merde, alors que moi j’avais survécu. Que dire d’autre ? Je n’étais pas très certain de vouloir encore m’en tirer en entier. Depuis bien longtemps, j’avais espéré que terminer ma vengeance m’accorderait enfin le repos. Le repos éternel même, si vous voyez ce que je veux dire. Elle me dit qu’elle serait là pour m’aider. Je n’étais pas assez bête mais suffisamment amoureux pour m’en soucier réellement. Et me sentir vraiment touché de l’attention.


    | Je te remercie ma douce. |


    Quand elle se colla un peu plus contre moi, je crus que le peu de contrôle que j’avais finalement acquis au cours de la discussion, était en train de voler littéralement en éclat. Pareil corps de déesse ne se refusait pas. Sa peau si douce et si délicate, brûlante, enflammait littéralement la mienne. Elle me caressa, sachant très bien quel effet cela aurait sur moi. Bien sûr, recourant aux plus profondes ressources de ma volonté, je parvenais finalement à garder le contrôle, même si Krystel se mit en besogne de me caresser mon intimité. Diablesse. Elle le faisait exprès. Seulement, ma remarque la fit rire, ce qui rompait la sensualité de l’instant. Pour le coup, je lui étais plutôt reconnaissant. Je travaillais encore et toujours à une plus parfaite maîtrise de mes pulsions et du désir que je ressentais pour la jeune femme. Ah. Le détail de l’argent. Je fis mine de sourire. Je ne lui en voulais pas, bien sûr, mais je regrettais moi aussi de ne pas disposer de mon héritage, ainsi que du petit trésor de guerre acquis au pays, alors que j’avais pu récupérer tout un tas de trucs. Ce qui n’avait pas pu être légué à ma sœur était entre les mains du gouvernement magique britannique, selon toute vraissemblance. Elle me proposa en quelque sorte un plan B, me permettant au moins de m’aérer tout en ayant notre « chez nous ». Un chez nous qui n’était ni la demeure Badenov qui me revenait de droit et qui était l’apanage des ainés de la famille. Pire, un chez nous que je n’aurais même pas contribué ni à construire, ni à payer. Je me sentais bien inutile, mais je gardais le sourire pour ne pas doucher les espérances de celle qui était maintenant mon épouse. Je laissais la question en suspend un instant. Mais je savais déjà quelle réponse j’allais lui donner. Elle avait plus besoin que moi encore de s’éloigner de cette maison, qui avait été aussi celle de sa mère et de son mari. Le précédent, je veux dire. Maintenant son mari, c’est moi. Quelle étrange idée. J’avais l’impression d’avoir pris dix ans en dix secondes. Mais alors que j’allais lui donner une réponse, la jeune française se jeta contre moi et m’embrassa de façon si passionnée que pour le coup, je ne pensais plus du tout à la maison. Bien sûr, elle revint à la charge. Je me laissais aller à un petit soupir de plaisir, avant d’enfoncer ma tête dans le creux de son cou.


    | Bien sûr que je le suis. J’irais où tu iras. Toujours. |





_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Sam 23 Juil - 23:06


Je me doutais bien que la réponse de Torben serait positive, mais on ne savait jamais. Je préférais lui laisser le choix. Après tout, il n'était pas seulement question de moi, mais également de lui. J'avais besoin de partir, mais s'il ne le souhaitait pas, et bien nous resterons ici. Bien sur, je le relancerais souvent jusqu'à ce qu'il dise oui. Ce n'était pas le moldave que je fuyais, mais c'était cette maison. A bien y réfléchir, plus le temps passait et moins j'avais envie d'y rentrer. C'était pour ça que j'étais de plus en plus absente. Je finissais cependant toujours par rentrer. Il m'attendait et j'étais consciente que cela n'était pas facile pour lui. Ainsi était-il important que l'on parte d'ici. Pour prendre un nouveau départ, pour avoir un foyer à nous. Certes ce serait moins qui l'aurait financé mais franchement on s'en fout complètement. Je n'avais pas assez d'une vie pour dépenser toute ma fortune. Autant en faire profiter les gens qui comptaient sur moi? Sans doute d'ailleurs allais-je augmenter l'argent de poche des filles. Bientôt Hannah n'aurait plus besoin de mon aide, du fait qu'elle allait sortir de Poudlard et travaillait pour répondre à ses dépenses. Quand à Lyra, il lui restait encore un an au château. Si elle ramenait des notes satisfaisantes, elle aurait des "primes", nous allons dire ça comme ça. Par contre, si au contraire, elle ne travaillait pas et que je recevais des lettres du directeur, je lui supprimerais les gallions que je lui verse tous les mois. Comme récemment d'ailleurs. Mais bref, je m'égare.

Je fus contente que Torben me dise oui. Bon d'accord, ce n'était pas non plus le oui enjoué que j'avais voulu, mais c'était quand même une réponse affirmative. J'avais bien noté qu'il avait dit qu'il me suivait et non pas que cela lui faisait plaisir. Mais tant pis. Je ne pouvais pas non plus lui demander la lune. Cela devait lui peser de ne plus avoir les droits de propriété sur la demeure de ses parents décédés, comme le fait que l'argent qu'il avait pu acquérir fut prit par le gouvernement britannique pour une grande partie. Cet argent aurait du revenir à ses deux sœurs. D'ailleurs, je ne parlais jamais de tout ça avec lui, je veux dire les questions de sous. Je n'avais pas envie de le mettre à l'aise avec ça. Il ignorait, en le sachant quand même, que je donnais plus d'argent qu'il n'en fallait à ses sœurs. C'était un peu un sujet "clos" et "tabou"?

On décidera ensemble de la demeure. Je veux que ce soit notre foyer.


http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Dim 24 Juil - 12:58

    Krystel insista bien sur le fait qu’elle voulait que je choisisse également où l’on allait vivre. Que de changements, dis donc. Auparavant, elle aurait choisit seule en étant convaincue qu’elle aurait fait pour le mieux. Déjà avant, jamais nous n’aurions envisagé de vivre ensemble, et encore moins de fonder un foyer. Les choses changeaient à une vitesse hallucinante. Il y a même pas deux ans, je n’étais qu’un expatrié moldave étudiant à Poudlard et jouant au con. Maintenant, j’étais mangemort, vétéran d’une guerre, marié à une magnifique jeune femme, et sur le point de nous chercher un endroit où nous établir. J’aurais préféré vivre en moldavie, mais j’étais bien conscient que je ne pouvais tout avoir dans ma situation. Et je ne pouvais pas exiger de Krystel que celle-ci plaque tout ce qu’elle a pour me suivre dans un pays qui lui est totalement inconnu. Un foyer. Madame Badenov. Quelle drôle d’idée. Le terme à venir de mon existence me poussait sans doute à prendre toute ces décisions pour ce que je voulais faire du temps qu’il me restait. Peut être y avait il dans mon comportement la crainte paranoïaque de rester sur des non dits et sur des choses inachevées au moment de partir de ce monde. Si c’était le cas, je mettais littéralement la charrue avant les bœufs. Mais j’étais en paix avec moi-même, et c’était sans doute le principal. Je savais que je prenais les décisions, les bonnes, celles que je voulais vraiment. Krystel n’avait absolument pas eu à me forcer. Et pour ce que nous faisions non plus, loin de là.


    Suite sous hide





_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Lun 25 Juil - 17:04


Quelque part, j'étais rassurée que Torben accepte que l'on s'en aille. Comme je venais de lui dire, ce serait notre foyer, et pas seulement le mien. Je voulais qu'il y prenne part, quitte à prendre une demeure pas tout à faire finit et le laisser, je sais pas moi, faire de la peinture? Poser du papier peint? Allez donc savoir ce qu'il pourrait aimer faire et ce qu'il savait faire. En s'investissant un peu dedans, sans doute se sentirait-il plus chez lui? A défaut de la modalvie, au point avait-il trouvé un foyer en Angleterre? Je me doutais bien qu'il avait envie de vivre là bas. Mais aussi loin? Non je ne pouvais pas. J'avais déjà quitté ma France natale pour l'Angleterre. Si je devais changer de pays, ce serait pour revenir là où j'avais vu le jour. C'était peut-être égoiste de ma part, mais j'assumais entièrement. Il n'était pas question que je me sente léser, tout comme il n'était pas question que Torben se sente lésé. Nous avions tous deux des compromis à faire si nous voulions que ça fonctionne entre nous. Je le ferais sur l'état de notre demeure, sur sa taille et tout ce qui toucherait à celle dernière pour mon mari. J'attendais en retour qu'il fasse une concession sur le lieu d'habitat. Faute de quoi, il n'était pas la peine de continuer sur notre lancée car cela ne mènerait à rien


http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Lun 25 Juil - 20:06

Rp sous hide




_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Mar 26 Juil - 15:49

C'est nul désolée ><




Je me sentais toute éreintée, mais c'était une bonne fatigue. J'avais travaillé toute la nuit et mon beau mangemort venait à son tour de m'épuiser. Mais il n'était pas question que j'aye me coucher dans un état pareil. Mon mari non plus. Je suis un peu matérialiste, enfin beaucoup je vous l'accorde. Et mes draps étaient de soie. Hors de question que l'on aye s'y allonger plein de sueur. Je fis se reculais Torben, l'embrassais une nouvelle fois, et pris la direction de ma douche cette fois ci. L'eau de mon bain était sans aucun doute froide à présent, et cela prendrait trop de temps. Là je n'avais qu'une seule envie, c'était d'aller me coucher. Je pris la main cependant de l'héritier Badenov et l'entrainait dans la grande cabine. J'allumais l'eau, et me mettais juste en dessous, laissant tout de même de la place à l'homme. L'avantage d'être sorcière c'est que l'on peut ensorceler le pommeau de douche afin qu'il soit plus grand et ainsi que l'on puisse être plusieurs sous l'eau. Je pris du savon et le mis dans la main de Torben avant de passer mes cheveux bien sous le liquide et de les faire mousser à l'aide d'un shampoing.


On devra remettre notre discussion à plus tard concernant une nouvelle maison. Je suis complètement lessivée et j'ai besoin d'aller dormir un peu. Ca te dérange pas? D'ailleurs, tu n'as pas dormi non plus. Pourquoi n'essaierais-tu pas tant que je suis là?



http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Mar 26 Juil - 21:25




    Krystel m’attrapa cependant par la main, détournant mon attention de tout ce que je pouvais ressentir à cet instant. Je sentais de nouveau son corps nu contre le mien, ce qui me ravissait au-delà de l’imaginable. Elle se mit à faire couler l’eau. Je fermais de nouveau les yeux, savourant maintenant la fraîcheur de la vie me couler le long du corps, me lavant de nos ébats terminés. Krystel se mit sans plus attendre à se laver les cheveux. Tut tut tut. Je ne la laissais pas faire. Je recollais mon corps contre le sien. Je posais mes mains sur ses hanches, remontant un instant sur son intimité, puis son ventre. Je dessinais la courbe de ses seins, lui massais le cou. Et finalement, lui lavais les cheveux moi-même. Je frottais, je massais son cuir chevelu. Je déposais à l’occasion quelques baisers dans son cou, ou sur sa clavicule, là où le savon ne risquait pas de me faire faire des bulles. Que n’aurais je pas donné pour perpétuer cet instant jusqu’à la fin de mes jours ? de fonder ma famille avec cette femme dont j’étais tombé amoureux plus que de raison ? Que ne donnerais je pas pour avoir un fils, avec elle. Je savais que c’était impossible. Nous étions destinés à mourir jeunes. Peut être même de la main de l’autre. Impossible. Et pourtant… Devais je vraiment laisser la lignée Badenov s’éteindre avec moi ? Je ne fis pas part de ces pensées à Krystel. Elle avait déjà accepté de devenir ma femme. Je n’allais pas la provoquer jusqu’à ce qu’elle s’enfuie en courant. Et surtout, je ne savais pas si cela ne la blesserait, du fait qu’elle avait déjà perdu un premier enfant de Carrow… Je la retournais face à moi, et déposais doucement, tendrement, mes lèvres contre les siennes. J’embrassais finalement ses yeux, son front. Et délicatement, la pris dans les bras pour la serrer contre moi.



    | Pas de problème. Je ne suis pas fatigué, ma douce. Vois tu, on parlait d’endurance… j’ai donc gagné… Plus sérieusement, je resterais près de toi jusqu’à ce que tu t’endormes. Ensuite, je retournerais finir ce que je faisais avant que tu n’arrives. Pour mes sœurs, vois tu. Et a ton réveil, j’aimerais prendre un copieux petit déjeuner. Ou déjeuner tout court, selon l’heure. Avec toi. Je veux profiter de toi, avant que l’on ne soit séparés de nouveau. Comme ça, je pourrais aussi peaufiner les détails de notre mariage… Je vais rester près de toi en fait. Je prendrais ce que j’écrivais avec moi, et je resterais dans le lit, près de toi. Ca te vas, comme programme, ma lune ? |


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Mar 16 Aoû - 14:48


Mon nouvel époux était impayable. Il n'avait pas dormi de la nuit, mais se disait non fatigué. Même avec mon endurance, j'avais besoin de me reposer, faute de quoi, je n'allais plus tenir debout très longtemps. Pour l'instant, j'avais besoin d'une bonne douche. Hors de question de me coucher dans des draps propres pleine de sueur. D'ailleurs c'était aussi le cas pour Torben que j'avais emmené avec moi dans la cabine de douche. Je me laissais savonnée comme je le savonnais moi-même. Je fis bien attention à ne pas lui mettre du savon dans l’œil ou de l’eau dans les oreilles. On y pense jamais mais c’est très désagréable l’un comme l’autre. Je fis une moue boudeuse à ses paroles et posais mon doigt sur ses lèvres pour qu’il se taise et m’écoute. Non mais oh, c’était moi qui commandé… Enfin peut-être pas, mais dans ma têt c’était le cas.

Je suis bien plus endurante que tu ne le penses et pour te le prouver je n’irais pas me coucher. Que dirais-tu d’un petit déjeuné ? Non ne réponds pas. Tu n’as pas le choix de toute façon. Fini de te laver et rejoints moi dans le petit salon

Sans un mot de plus je passais mes cheveux sous l’eau pour les rincer puis sortais de la cabine de douche. J’entortillais une serviette de bain autour de ma chevelure mouillé, enfilé un beau peignoir rouge, des claquettes très jolies pour ne pas glisser et sortais de la salle de bain. Torben avait de la chance que je sois de bonne humeur. En même temps comment ne pouvais-je pas l’être ? Je baillais pendant tout le trajet qui me conduisait jusqu’à la cuisine, luttant contre le sommeil. J’avais si vous voulez mon avis, besoin d’une bonne tasse de café. Virant mes serviteurs de la pièce, je me mis au fourneau. Je vous vois venir… NON je ne suis pas perdue dans une cuisine et OUI je sais préparer un repas. Ce n’est pas parce que je ne le fais pas que je ne sais pas faire. Attendez ma mère a toujours vu en moi une fille bonne qu’à être mariée. Vous en faites pas sur le fait que je suis « une bonne épouse ». Je fis venir jusqu’à moi œufs, lait, farine, sucre, bacon, fromage rapé, et ustensiles de cuisine par la magie. Tout se posa correctement sur le plan de travail. De manière très attentionnée j’ordonnais avec ma baguette chaque ingrédient jusqu'à obtenir ce que je voulais. J’avais du passer une bonne vingtaine de minutes dans la pièce, mais j’étais contente de moi. Bon d’accord, j’avais du me battre avec ma farine et j’en avais sur le bout du nez, mais cela n’importait peu. Un dernier tour de magie et j’ordonnais à une assiette pleine de pancake un contenant des œufs sur le plan avec des tranches de bacon en dessous, diverses confitures, un théière, deux bols, deux assiettes vides, des couverts et une cafetière de me suivre. Dans la pièce, je trouvais Torben. Chaque chose trouva une place sur la table et une fois assise en face de lui je lui déclarais fièrement.

Avoue que tu ne savais pas que je savais cuisiner… En tout cas je te souhaite un bon appétit mon cher mari


http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Mar 16 Aoû - 20:09

    J’eus à peine terminé de me mouiller le corps que la jeune femme me disait déjà qu’elle était bien plus endurante que je ne le pensais. Ne le savais je pas déjà ? Bien sûr que si. Il y avait des signes qui ne trompaient pas. Parmi lesquels le fait de tenir sous plusieurs doloris était un signe indiscutable qu’on était bel et bien un dur à cuire. Je n’eus pas le temps de répondre qu’elle m’intima ce qui ressemblait à l’ordre de la rejoindre pour un petit déjeuner dans le salon. Rester avec elle me faisait du bien, je n’étais pas prêt à la repousser, bien au contraire. Je me demandais cependant ce qu’elle mijotait, alors que je restais un bon moment sous l’eau chaude. L’eau chaude avait toujours eu d’importantes vertus chez moi. Ca chassait la morosité, les remords, et ça me requinquait. Limite mieux qu’une bonne nuit de sommeil, même si un sommeil sans rêves horribles valait tout de même son pesant de cacahuètes. Je finis cependant par terminer de me laver. Je ne voulais pas faire attendre la douceur de mes nuits et la lumière de mes journées, alors qu’elle se mettait en quatre pour que l’on passe du temps ensemble. Et plus que du temps ensemble, un véritable moment privilégié. Ne venions nous pas de nous marier seuls, laissant parler nos sentiments plus que les convenances ou que toute autre considération ? J’étais fier de moi. Je me surpris même à rire doucement, tout seul, devant la glace. Ce type pâle, à l’air hâve et fatigué avec de gros cernes sombres sous les yeux et avec un teint blafard, avait réussit l’exploit de s’unir avec un canon de classe mondial, riche héritière de surcroit, et amoureuse de ma propre personne qui plus est. J’eus un instant de vague à l’âme alors que je voyais mes deux amis d’enfance de chaque côté de moi. Qu’aurait donné l’ancien Torben, bourré d’idéaux, pour se retrouver à ma place ? Je me rendais compte qu’inconsciemment, j’avais choisit l’épouse de mes rêves de gamins. Belle, véritablement magnifique même, douce et féroce à la fois, au tempérament de feu. Je n’allais peut être plus faire de vieux os sur ce monde, mais une chose était sûre ; j’allais prendre du bon temps avec celle que j’avais choisie.


    J’arrivais frais et bien habillé dans le salon. Jean d’un bleu foncé, chaussures apprétées, une chemise d’un gris clair déboutonnée d’un bouton en haut pour me laisser respirer. Je m’étais même coiffé, preuve du soin que j’accordais à ma tenue aujourd’hui. Après tout, on ne se marie pas tous les jours. Je prenais place dans un canapé, jusqu’à ce qu’un cortège véritablement magique de couverts, d’assiettes et d’aliments ne viennent jusqu’à la petite table, immédiatement suivi par ma petite française. Je me levais jusqu’à elle, posant mes mains sur son bassin et lui léchant d’un coup de langue la farine sur son bout de nez. Je l’embrassais ensuite avec passion et une certaine langueur, comme pour bien prendre le temps de lui communiquer tous les sentiments que je nourrissais pour elle. J’enfouissais mon visage pour l’embrasser dans le cou, sur l’épaule, sur le haut de la poitrine.



    | Tu es merveilleuse. |



    Je la laissais à sa propre assiette pour commencer à me servir d’un peu de tout. Je reportais finalement un regard un peu aguicheur par-dessus la petite table.


    | Dois je comprendre que nous reprenons des forces pour continuer de célébrer notre mariage le restant de la journée ? Tu l’as dit toi-même, tu es endurante… Et j’ai bien peur de n’en avoir pas eu assez tout à l’heure. Vois tu, tu dois prendre de l’avance pour tous les défilés qui nous sépareront l’un de l’autre… |


    Petit sourire taquin, mais somme toute relativement sérieux. Je lui tartine un pancake de confiture et lui tend. Journée totalement et irrémédiablement à entrer dans les annales. Putain aujourd’hui, je me suis marié.


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Sam 20 Aoû - 12:40


Vu la réaction de Torben, ca ne faisait pas de doute que mon geste lui faisait plaisir. En même temps, plutôt que de me pouponner comme j’avais l’habitude de le faire à la sortie de la douche, j’étais allée lui préparer un petit déjeuné digne de ce nom. Bon d’accord, il n’y avait pas de croissant ou de pain en chocolat mais j’avais tout de même préparé des mets qui sentaient très bon en plus. Qui aurait pu croire que j’étais douée en cuisine ? Personne, et j’espérais que cela resterait entre mon mari et moi. Pas question que l’on me voit comme toutes ses bonnes femmes au foyer. J’avais une réputation à préserver après tout. Franchement une mangemorte faisant la cuisine, il y a de quoi rire. Je ne serais plus du tout autant impressionnante que je le suis actuellement.

Merci… Mais pas un mot à quiconque par contre. Tu ne voudrais pas que mon image de femme fatal dangereuse soit ternie. De toute façon si cela vient à se savoir je nierais bec et ongles

Je lui fis un sourire taquin puis me servir une tasse de café. Je regardais tout en sirotant ma tasse mon nouvel époux se servir de tout ce que j’avais préparé. Mon sourire grandit à ses paroles et je reposais ma tasse en face de moi pour ne pas tout renverser sur la table. Certes ce ne serait pas moi qui ferait le ménage, et je m’en fiche de tout salir. Non c’est surtout que gâcher un aussi bon café serait un sacrilège. Vu le prix qu’il me coutait il se devait d’être on ne peut plus meilleur. Je carburais au café, surtout après des nuits aussi longues, et un accueil aussi… Sportif…

Dois-je penser que je n’arrive plus à te satisfaire si on doit s’y reprendre à deux fois. De l’avance dis-tu ? Ne t’ais-je pas dis que j’étais en vacances ? Ah oui, je ne t’ai sans doute pas annoncé la nouvelle ! Je viens de me marier. Oui, de nouveau. Et comme la coutume le veut, il me faut rester au moins une semaine auprès de mon époux. D’ailleurs, avec tous les changements que nous allons devoir organiser, il va sans dire que je travaillerais à proximité de Londres pour pouvoir être plus présente. Hors de question que ce soit à lui de tout faire. Tu sais ce que c’est… Si on doit laisser tout faire aux hommes, on peut être sur qu’il y ait de grande fautes de gout.

J’affichais un grand sourire alors que je récupérais la tartine qu’il me tendait. Je trempais cette dernière dans ma tasse puis en croquais un bout. Je repris ensuite ma tasse pour boire une nouvelle gorgée de mon délicieux café, tout en ne quittant pas des yeux une seule seconde mon époux. Hors de question que je rate une miette des réactions qu’il pourrait avoir suite à mes paroles


http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Dim 28 Aoû - 15:32

    La jeune femme semblait véritablement heureuse de me servir et de me préparer de quoi faire bonne chair dès le matin. Je ne l’avais jamais vu aussi naturelle, tout bien réfléchit. Même, je ne l’avais jamais vue ni coiffée, ni maquillée, ni accoutrée dans une robe dont le prix valait sans aucun doute celui de la maison familiale des Badenov. Elle était là, devant moi. Ma femme. Elle me regardait et me souriait. Je lui souriais en retour, bien conscient que ces rares instants de calme et de quiétude entre nous étaient à savourer, car je savais très bien que tout ceci ne durerait pas plus longtemps que nécéssaire. Je connaissait notre nature profonde, et je savais aussi qu’un jour ou l’autre, j’y succomberais totalement. Je lui caressais doucement la main d’un geste presque involontaire, alors que je terminais doucement de manger, buvant un café aussi noir que serré, sec, et sans sucre. Mon estomac faillit se révolter, mais j’aimais cette drôle de sensation que me procurait la boisson noire.


    | Mais ma douce, tu n’es plus une femme fatale à mes yeux. Après tout, maintenant que tu es totalement et irrémédiablement à mes pieds… |


    Sourire entendu, toujours aussi taquin. Bien sûr que je savais que Krystel resterait toujours Krystel. Qu’elle serait égale à elle-même jusqu’au bout même si cela devait lui coûter la vie. Elle me diot ensuite qu’elle n’arrivait plus à me satisfaire si j’en redemandais de la sorte. J’étais sûr qu’intérieurement elle avait fait le raisonnement inverse. Je n’étais tout simplement pas capable de lui résister, ni n’en avait l’envie. C’était une véritable drogue avec elle, tant elle se montrait douée. Cette pensée éveilla cependant en moi une étincelle de jalousie, alors que je savais fort bien que tant de compétences se devait surtout à une quantité d’amants plutôt faramineuse. Tant qu’elle laisserait ses anciennes petites habitudes de côté, ce dont je ne doutais pas, je ne trouverais rien à redire. Au contraire, je pouvais m’estimer chanceux. Je repensais à Alice avec mauvaise humeur, dont le manque de tension sexuelle au sein même de notre couple avait pu contribuer à nous détruire. C’était quelque chose de terrible en fait, un amour pur et sain. Je n’en étais de toute évidence plus capable. Ne pas coucher du tout était plus facile qu’être amoureux et devoir constamment se retenir.


    | A deux fois… Ou plus. On m’a dit que cette jeune française se vantait de pouvoir donner et recevoir des plaisirs indicibles pendant une durée défiant l’imagination. Il est temps de mettre le mythe à l’épreuve… |


    Petit rigolo que j’étais. Je souris un peu plus vaguement à Krystel quand elle me parla de choses à organiser, de toute évidence, elle avait finalement décidé tout comme moi que notre sobre cérémonie dans la salle de bain ne suffisait pas à notre couple, ce en quoi j’avais raison. Le principal était cependant qu’elle restait avec moi toute une semaine. Plus de temps que nous n’en avions jamais passé ensemble. J’eus un petit sourire avant de jauger ma tenue du regard, et de me regarder dans le miroir sis au dessus de la cheminée.


    | Oh ça, je veux bien le croire. Ne suis-je pas le goût incarné ? Laisses moi juste organiser quelques choses auxquels je tiens, pour le reste, tu te débrouilles, femme. plaisantais je, appuyant bien sur le machisme du terme.


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Mer 31 Aoû - 22:00


Face aux paroles de Torben je fis une moue faussement boudeuse. Je savais très bien que quoi qu’il puisse dire, je resterais toujours la même à ses yeux. Il fallait juste le regarder me fixer du regard pour s’en rendre compte. Je restais toujours la cruelle, impulsive, sauvage libre et femme fatale que j’étais. Je n’avais pas besoin de lui prouver que c’était toujours le cas pour qu’il le sache. Il avait apprit à me connaitre et il était l’homme dont j’étais le plus proche. Pour sur, il me connaissait, comme je le connaissais très bien. C’était d’ailleurs ce que je recherchais. Je ne voulais pas de faux semblant, pas de méprise. Il savait à quoi s’attendre avec moi et inversement.

A tes pieds dis-tu ? Seulement dans tes rêves les plus fous très cher

Je lui dis un sourire à pleines dents avant de me remettre à déjeuner. Cela faisait du bien de manger un truc. Je ne me rappelais plus à quand daté mon dernier repas. La vie de mannequin que voulez-vous ? On est tellement occupé que l’on en oublie souvent de manger. Non pas que je le faisais volontairement. Je n’avais pas besoin de sauter de repas ou de me faire vomir pour être aussi canon, c’était naturelle chez moi. De l’orgueil ? Peut-être mais c’était l’opinion que j’avais de moi et personne ne pourrait jamais me faire penser le contraire. Je faisais tomber les hommes comme des mouches, en un battement de cil. Si ça ce n’était pas une preuve… Je ne comptais plus combien de représentants mâles j’avais fait gouter le plaisir de ma chair. La luxure avait toujours été une seconde nature pour moi, même si à présent elle ne l’était plus. Il n’était point question d’aller voir ailleurs. Car autant de défaut puis-je avoir, j’avais pour moi ma fidélité. Lorsque je la donnais à quelqu’un, je la respectais jusqu’au bout.

Tous les mythes sont basés sur une part de réalité. Et je puis t’affirmer qu’il ne s’agit pas ici que d’une part mais de son intégralité. En douterais-tu ?

S’il me cherchait sur ce terrain, je répondais. Mais je n’étais pas sure que cela lui plairait. Non pas mes paroles là, mais ce qu’elles sous-entendaient. Il savait très bien que je ne comptais plus le nombre de mes amants, bien que nous n’en n’avions jamais parlé ensembles. Disons qu’il y a des choses comme ça qu’il vaut mieux ne pas étaler. Ce n’était certes pas un secret mais ce n’était pas quelque chose que je criais sur tous les toits. Ainsi changeais-je de sujet. Je me réservais tout de suite une bonne tasse de café, histoire de lutter contre le sommeil qui m’envahissait, mais en vain. Cela faisait trop longtemps que j’étais debout et que je carburais à ce dernier. Je ne pus m’empêcher de bailler, la fatigue commençant à m’envahir on ne peut plus. Je posais ma tasse, vint jusqu’à Torben et lui dit :

Je te fais confiance. Mais pour l’heure, il me faut dormer. Je ne puis continuer sans sommeil. On en reparle tout à l’heure si tu veux.


http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   Mer 31 Aoû - 22:38

    Si, elle était à mes pieds, quoi qu’elle en dise. Elle n’osait pas se l’avouer. Elle avait trahit son allégeance pour moi. Elle avait renié tout ce qui n’avait jamais compté à ses yeux. Elle avait tourné le dos aux siens, elle avait renoncé à l’amour d’un de ses semblables. Toujours pour moi, elle avait trahi son seigneur, son maître. Krystel m’aimait plus qu’elle ne s’en rendait réellement compte. Ce n’était pas une illusion que je me faisais, ou de l’arrogance pure et simple. Je savais ce que je faisais, je ne savais pas où cela allait me mener, mais cela me suffisait. Avoir cette belle et ténébreuse brune à mes côtés était tout le réconfort que je souhaitais obtenir. Le seul dont j’avais réellement besoin. Je lui fis un petit sourire, pas vraiment de joie mais assez peu énigmatique. Cynique, sans aucun doute. Le cynisme était tout ce qu’il me restait, avec Krystel. Cette froide mesure de mon existence et de ce que j’étais devenu. Rien de bien formidable, nous étions tous d’accord sur ce point.


    | Tu sais ce qu’il y a des mes rêves les plus fous, Krystel. Tu le sais ou tu le devines. L’avenir, Krystel. On en est toujours revenu à ça. |


    Je souris de nouveau à ses paroles suivantes. Je savais que c’était vrai. Je savais aussi que ça ne l’était plus. Plus maintenant. Quelque chose avait changé. Une subtile altération de nos êtres, qui avait accompagné une modification plus profonde de nos existences à tous deux. Je cernais une fois de plus la situation avec un certain cynisme. J’étais l’architecte de biens des changements chez ma compagne. Combien de temps le supporterait elle sans plier définitivement devant l’implacable poids et résistance d’un destin funeste ? Je n’en savais rien, mais par notre union, je m’étais engagé à le découvrir. Je l’embrassais, taquin, sur le rebord des lèvres. Je me plaisais à la pousser gentiment dans ses retranchements. Elle me tolérait bien plus désormais. Nous étions unis l’un à l’autre ; ça changeait tout en même temps que cela ne changeait rien.


    | Le mythe s’est effondré, rends toi compte ; il paraît que tu es devenue monogame. Les hommes en pleurent de Glasgow à Southampton. |


    Je savais précisément de quoi nous étions en train de parler. La luxure qui caractérisait son existence. La première fois que nous avions couché ensemble, n’était ce pas suite à ses propres ébats avec plusieurs hommes, peu de temps avant ? Elle avait l’excuse de l’éthylisme qui guidait ses pas, et des coups de son mari de l’époque, Julien. La belle s’était parée de ses atouts les plus vulgaires et les plus sensuels. Et elle s’était elle-même trainée dans la boue en se compromettant avec des inconnus. Pour finalement tomber sur moi, ivre morte, abîmée par son mari et ses amants. Cette nuit là, nous nous étions rapprochés. Deux êtres brisés, chacun d’une manière différente mais si complète. Pourrais je un jour me comporter comme krystel ce jour là si je devenais malheureux dans notre couple ? Peu probable. Je préférais l’auto destruction, l’amnésie, l’alcool, la nausée, aux cuisses d’autres femmes. J’étais ainsi. On ne se refait pas. Krystel bailla et se leva. Je l’embrassais de nouveau.


    | je te rejoins dans pas longtemps, ma douce. Quelque chose à terminer, puis je suis à toi. |


    Mon testament.


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: When you're gone [Torben]   



Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum