Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: De la chasse aux souvenirs   Ven 15 Avr - 17:20

Luna aimait les samedis. Elle les adorait! Non pas parce qu’elle pouvait se lever tard, elle se réveillait toujours à 5 :30, mais simplement parce qu’elle n’avait aucun cours. Elle aimait l’école, mais une pause était toujours le bienvenu. Surtout qu’elle soupçonnait la présence d’un Frilleur dans l’école, une créature de glace qui transforme tout ce qu’elle touche en un bloc de glace. C’est donc armé d’un filet à papillon d’un rose bonbon, la jeune Serdaigle arpentait les couloirs depuis deux heures maintenant. Il était donc 7 :30. À l’angle du couloir qui menait à la Grande Salle, Luna regarda à gauche et ensuite à droite. Aucune trace du Frilleur. Pourtant, elle avait repérée de la gelée de framboise par terre et tout le monde savait que les Frilleurs raffolaient de cette confiture. Inspirée par ce qu’elle avait lu quelque part dans un quelconque livre, elle exécuta quelques pas de danse égyptienne pour les attirés. Elle entendit quelques rires derrière elle et se retourna, ses longs cheveux blonds, qu’elle avait tant bien que mal essayé de coiffé dans un chignon, retomba élégamment sur ses épaules. Elle vit un groupe d’étudiants qu’elle ne connaissait pas la pointer en riant. Luna qui, dans le futur ne les aurait regardés que d’un air désespéré, leur lança un regard de défi, amena son filet à papillon près d’elle et leur demanda d’une voix forte :

-Alors qu’est-ce qui vous fait rire? Vous n’avez jamais vu quelqu’un profiter agréablement de son Samedi matin en chassant des Frilleurs avec un filet à papillon? À moins que vous pensiez que vos gloussements ne soient subtiles…

Elle reprit son regard doux et son sourire rêveur et partit en gambadant dans la Grande salle. Manger un peu lui redonnerait des forces et, qui sait, peut-être trouverait-elle de la gelée de framboise sur l’un des quatre tables. Tout à coup très joyeuse, elle entra dans la grande salle et lança un joyeux :

-BONJOUR TOUT LE MONDE!

Elle se dirigea vers sa table et vit à son plus grand bonheur un immense pot de confiture à la framboise. Elle prit possession du grand bocal et partie en courant. Ses longs cheveux blonds volant derrière elle tel un immense voile. Elle savait déjà où elle irait pour poser son piège. Elle monta quatre à quatre les escaliers tout en protégeant le bocal. Elle ne s’arrêta de courir seulement lorsqu’elle atteint un petit couloir où il n’y avait seulement que trois portes. Toutes cachaient une salle de classe inutilisée. Luna ne savait pas pourquoi les professeurs avaient cessés de les utilisés, mais maintenant, ce couloir lui était bien utile. Elle ouvrit son pot avec difficulté et regarda le contenu du bocal d’un air interrogateur. Comment parviendrait-elle à étendre toute cette confiture sans salir son uniforme?

-Eh, mais une minute! Je suis une sorcière! Dit-elle à haute voix.

Elle prit sa baguette et pensa pendant quelques secondes à un bon sort pour étendre son piège. La réponse découla de source comme si elle était si évidente. Elle allait faire exploser le bocal, tout simplement! Ensuite, elle n’aurait qu’à récupérer les morceaux de vitre pour ne pas blesser un Frilleur. Elle posa sa baguette au centre du couloir et alla se cacher derrière une statue en pointant sa baguette sur le bocal.

-Explosio!

Le bocal explosa et la confiture fusa de partout pour atteindre les murs et le sol. De belles longues coulisses roses et gluantes décoraient maintenant le couloir. Rusard en serait mécontent, mais elle se promit de tout nettoyée lorsqu’elle aurait terminée.

-Accio morceau de bocal!

Les petits fragments de verres qui jonchaient le sol et fit un petit tas devant Luna. Elle l’envoya vers un coin d’une des salles de classes et attendit. Les minutes passèrent lentement. Luna n’était pas désespérée pourtant. Enfin! Elle entendit des bruits de pas. Elle sortit de sa cachette et, d’un grand geste, emprisonna l’intrus dans son filet papillon en hurlant joyeusement :

-JE T’AIS EU!
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 16 Avr - 12:53

Impossible de dormir ce matin.

Neville eut un rêve inquiétant, celui d'être dans la grande salle avec ses camarades des années 70 et de disparaître petit à petit, de devenir transparent, non pas d'être invisible mais de ne plus exister, d'être effacé de la réalité, sans que personne ne remarque rien.

Il avait ouvert un œil et n'arrivait plus à se rendormir. Trop de mauvaises pensées l'empêchaient de se rendormir.

*Ce rêve n'en est pas vraiment un, c'est exactement ce qui se passe... je vais finir par ne plus exister comme voyageur temporel, devenir un élève ordinaire des années 70, et un jour viendra, où Neville Ludanbot supplantera Neville Londubat, où Londubat aura terminé d'exister et où Ludanbot ne se souviendra de rien... Après tout, c'est ce qui s'est passé avec Harry. Le Harry Over de ce temps-là est si différent du Harry que je décris dans mon journal...*

Obsédé par son rêve, le gryffondor se décida à se lever. Ses camarades de dortoir dormaient, et, même s'il en avait très envie, il préféra ne pas réveiller Ron. Son meilleur ami se muait en ours grognant dès qu'on tentait de le réveiller, et il serait en mauvaise humeur permanente si le garçon au crapaud le réveillait à une heure si matinale.

S'habillant assez vite, Neville décida de se refaire une séance "souvenirs" : reprendre une gorgée de potion de mémoire préparée depuis déjà trois mois, reprendre son journal et y réinsérer des souvenirs remémorés brièvement. L'ennui, c'est qu'il n'était pas convaincu de ne pas avoir imaginé certains souvenirs - comme cette histoire de basilic ou de Tournoi des Trois Sorciers à quatre protagonistes - qui étaient hautement improbables, voire absurdes.

Reprenant toutes ses affaires et n'oubliant pas son crapaud - qui dormait profondément et qui se laissa mettre dans la poche de son maître sans protester - le grand adolescent descendit dans la salle commune. Après tout, un petit-déjeuner n'était pas contre-indiqué par une heure si matinale. Il pensait être seul mais à sa grande surprise, certains lève-tôt étaient déjà attablés. Il déjeuna en silence, perdu dans ses pensées. Vortex ne daigna pas sortir sa tête de la poche pour quémander quelques miettes, lui qui raffolait portant de la confiture. Neville se surprit à penser que Ron et son crapaud se ressemblaient sur certains points...

Un léger sourire se dessina sur son visage lorsqu'il se leva pour sortir de la Grande salle. Heureusement qu'il n'était pas le seul à avoir accompli ce voyage. Hermione, Harry, et surtout Ron et Luna étaient dans le même cas que lui et s'il s'était détaché du garçon à la cicatrice et de la Première de classe, il les considérait toujours comme des amis. Bien sûr, Ron et Luna étaient plus proches, ses meilleurs amis, plus encore qu'Evey Lowan, car il pouvait parler librement avec eux, sans rien avoir à cacher.

sur ces pensées, il se décida à chercher une salle vide pour sa séance souvenirs. Il ne pouvait retourner au dortoir, et il était impossible de le faire dans la salle commune, car Evey et les autres camarades des années 70 se demanderaient ce qu'il faisait.

Une explosion attira son attention. Justement près des salles vides... Une attaque de mangemorts ? Une agression ? Et si il s'agissait d'une simple blague de Peeves ? Neville sortit sa baguette, nerveux.

*Si ce sont des ennemis, je ne joue pas les héros, j'alerte tout Poudlard.*

La baguette dressée, l'adolescent avanca prudemment. Il vit d'abord des traînées rouges dans le couloir.

*Du sang !!*

Vortex, réveillé par l'explosion, avait pointé sa tête batracienne hors de la poche. Il en sortit brusquement pour s'approcher des traînées rouges. Neville s'affola et chuchota le plus fort qu'il pouvait :

"Vortex ! Ici ! Tu vas me trahir, bougre d'imbécile de têtard terrestre !"

Mais le bougre d'imbécile de têtard n'écouta pas son maître et se mit à laper la confiture de framboise avec délice et application... Ce qui intrigua fortement son maître.

*Ou mon crapaud est devenu subitement vampire... ou je me plante complètement.*

S'approchant du mur, il se décida à goûter l'étrange substance.

*De la framboise ??*

Manifestement, l'origine de la traînée était cette classe vide, à la porte ouverte.

*Soit c'est Peeves, soit ce sont des Première Années qui ont fait des bêtises...*

hésitant à ranger sa baguette ou non, Neville préféra la garder en main. Il pénétra prudemment dans la salle de classe... Juste pour être capturé par le filet à papillon de Luna.

Surpris et immobilisé, le garçon avait immédiatement reconnu la voix joyeuse et claire de son amie. Il resta les bras ballants, coiffé de son filet qu'il n'essaya pas d'enlever mais leva le doigt à la hauteur de sa tête pour s'identifier.

"Euh... Luna, à notre âge et comme tu es une fille, il est normal de vouloir attraper les garçons dans tes filets... mais c'est une simple expression, il ne faut pas le prendre au pied de la lettre. Et quand on dit "on n'attrape pas les fées avec du vinaigre", cela ne veut pas dire: "mais on attrape les hommes avec de la framboise.""

Pointant le filet de son doigt, il poursuivit : " Sinon, tu peux me l'enlever ?"
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 16 Avr - 16:29

Luna attendait patiemment derrière sa statue. L’air autour d’elle commençait à prendre une odeur de plus en plus sucrée, la faisant quelque peu rêver. Elle aimait le sucre. Elle adorait le sucre, à dire vrai. C’était son groupe alimentaire préféré! Un Serdaigle de son année avait déjà tenté de lui faire comprendre que le sucre ne faisait partit d’aucun groupe alimentaire, mais Luna savait qu’elle avait raison. Quelque chose d’aussi bon ne pouvait pas ne pas être dans un groupe alimentaire nécessaire à l’existence humaine! Sans pouvoir résister à la soudaine envie qui lui prenait, elle trempa son doigt dans une des coulisses rouge et le suçota tranquillement en attendant avec impatiente l’arrivé d’un Frilleur. Elle se sentit frissonner sur place et eut un grand flash blanc. Elle se voyait aller voir Harry et Ron avec un immense chapeau en forme de lion qui rugissait réellement. Ensuite plus rien. Luna soupira en observant le couloir qui lui faisait face. Ses souvenirs lui venaient simplement par saccade lorsqu’elle mangeait quelque chose de particulier ou qu’elle reproduisait exactement les mêmes gestes que dans le futur. Des bruits de pas au loin la ramenèrent à la réalité. Un Frilleur! Elle en était sûre!

Elle se prépara à bien le réceptionné et entendit les bruits de pas cesser. QUOI! Non, le Frilleur n’allait quand même pas rebrousser le chemin! Pas alors qu’elle était si près du but! Elle voulait montrer le Frilleur à Ron et Neville! D’après la légende, le mucus de Frilleur était un ingrédient qui amplifiait les effets de la potion contre les pertes de mémoire! Elle attendit quelques secondes sans respirer, mais par chance, la créature ne sembla pas vouloir partir immédiatement. Elle l’entendit parler, mais n’entendit pas les mots qu’il prononça. Luna sentit son pouls monter de fréquence. Elle ignorait que ces créatures parlaient! Des bruits de pas dans sa direction la firent frémir d’impatience et elle s’élança pour capturer le Frilleur…qui lui parla avec la voix de Neville, son meilleur ami. Luna se rapprocha et vit avec horreur que c’était réellement Neville qu’elle venait de capturer. Elle se rapprocha avec rapidité de Neville, sans toute fois lui retirer le filet et dit d’une voix un peu horrifiée et gênée :

-Désolé Neville! Sincèrement, je croyais que tu étais un Frilleur! C’est fou ce que tes bruits de pas ressembles aux leurs!

Elle remarqua alors que son filet emprisonnait encore le Gryffondor et elle eut le réflexe de…rire. La situation était tellement absurde et elle s’en rendait compte. Fait étrange pour elle! Son rire clair et doux empli la salle de classe déserte pendant qu’elle retirait son piège. Elle lança son filet au loin et fit un rapide « récurvite » à la pièce. La gelée de framboise disparue presque aussitôt. Elle tourna ses yeux brillants vers Neville, heureuse de revoir son meilleur ami dont elle s’était légèrement éloignée ses derniers temps et s’approcha un peu plus de lui. Elle le regarda avec un grand sourire aux lèvres, mais ses yeux étaient légèrement interrogateurs.

-Vouloir attraper des garçons dans mes filets? C’est quoi? Un nouveau jeu? Demanda t-elle le plus sérieusement du monde.

Il faut dire que Luna ne comprenait pas toutes ces expressions étranges. Elle avait passée beaucoup plus de temps à étudier les créatures étranges qu’à parler des garçons avec les filles. De toute façon, avec sa personnalité et son physique étrange, elle savait qu’elle avait que très peu de chance de trouver chaussure à son pied. Elle retourna dans la réalité et son sourire se fit plus chaleureux. Elle s’était réellement ennuyée du Gryffondor. Cette chose, qui l’étonnait beaucoup avant, lui était devenue un sentiment familier. Avant, elle n’avait pas d’ami et elle ne ressentait jamais de solitude, puisqu’elle ne connaissait que ça, mais maintenant qu’elle avait gouté au fait d’avoir des amis, la solitude lui pesait un peu plus. Elle papillonna des yeux et lui demanda de sa voix rêveuse :

-Je te dérange? Tu as l’air d’un garçon bien occupé.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Dim 17 Avr - 18:11

L'explication était donc les frilleurs... Neville ne contesta pas l'existence de ces créatures - cela faisait bien longtemps qu'il avait cessé de remettre en cause sa meilleure amie, mais il protesta cependant :

"Mes bruits de pas ? Mais Luna, tu ne m'as pas dit un jour que les frilleurs marchaient en arrière, une patte après l'autre, comme dans une danse bizarre ? Puisque tu entendais des pas et non des frottements sur le sol, je ne pouvait être ce que tu cherchais. A moins que... Tu n'aies été trompé par le bruit qu'a fait Vortex."

Le crapaud continuait à laper avec entrain la framboise mais eut une mauvaise surprise lorsque la serdaigle accomplit le sort de récurvite et le priva de son petit déjeuner. Ses yeux globuleux regardaient fixement le mur, comme en un arrêt sur image, pendant que son petit cerveau de batracien enchanté tentait d'assimiler l'absence de framboise. Il lécha le mur à tout hasard, puis se décida à rejoindre son maître.

Le rire adorable de Luna amusa grandement le gryffondor. C'est si agréable d'entendre sa meilleure amie rire ainsi ! Après sa mauvaise nuit et ses mauvaises pensées, la présence et le caractère de l'excentrique jeune fille était précisément ce qu'il lui fallait. C'est tout sérieusement qu'elle lui demanda une explication sur le fait d'attraper les garçons... Contrairement aux autres filles, elle semblait loin de ses préoccupations.

"Oui, Luna, un nouveau jeu, qui commence dès l'adolescence. En fait, les filles n'utilisent pas un vrai filet mais plutôt une sorte de... filet mental, elles essaient d'attirer les garçons vers eux pour qu'ils leur obéissent et sortent avec elles. Parfois, les garçons sont parfaitement au courant de cette chasse mais veulent bien être capturés. Ça ressemble à de la manipulation, mais c'est plus...pacifique. Enfin, je ne sais pas trop comment t'expliquer, je ne suis pas un spécialiste des parades amoureuses."

Un peu gêné de la tournure de la conversation, il vit Luna s'approcher de lui et papillonner des yeux. Elle avait beau sembler toute innocente, et prendre un air ignorant, Neville savait qu'elle n'était pas à Serdaigle pour rien. Ignorait-elle vraiment tout des "parades amoureuses" ?

Un garçon bien occupé ?

"Tu ne me déranges pas du tout, bien au contraire. Et si j'ai l'air d'un garçon bien occupé, tu m'as l'air d'être une fille en pleine chasse au frilleur. Est-ce que cela te dérangerait de remettre ta chasse à plus tard et de rester m'aider. Je..." Le garçon ressortit son livre de bord que Luna et Ron connaissaient fort bien pour avoir été mis à contribution. " Je chasse les souvenirs, en ce qui me concerne. J'ai ramené un fond de potion de mémoire. Après la visite de la ministre, des choses me sont revenues en mémoire... De ma cinquième année, juste avant notre départ. Alors j'essayais de trouver un coin tranquille pour consigner tout ça. Tu veux bien m'aider ?"

"Coâââ !" sembla prier le crapaud en posant ses pattes avant sur les genoux de Luna en supplicateur.

*Soit il me seconde pour que Luna reste avec moi... soit il la supplie de faire revenir la framboise...*

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Dim 17 Avr - 18:54

Luna adorait parler avec Neville. Au lieu de faire semblant de l’écouter, il l’écoutait réellement. La preuve c’est qu’il venait tout juste de lui rappeler un élément qu’elle avait oublié. Comment diable avait-elle fait pour oublier un détail aussi important? Elle regarda Neville d’un air réellement gêné et dépité avant de dire d’une toute petite voix :

-Oui, tu as raison Neville, j’ai complètement oublié ce détail. Je ne crois pas que Vortex fasse assez de bruit pour que je me trompe entre son bruit de saut et le bruit de pas des Frilleurs. Je devais être si concentré sur ma chasse que j’en ais complètement perdu la raison…

Elle baissa la tête d’un air triste, mais la releva bientôt avec un sourire. Si elle faisait une erreur aujourd’hui, demain elle ne la ferait pas à nouveau, c’était logique non? Neville lui parla ensuite de la chasse aux garçons. De la manipulation, des filets, un jeu de séduction sommes toute. Luna fronça les sourcils en regardant Neville tout en réfléchissant. Avait-elle déjà utilisé ces techniques un jour? Si elle était une fille, elle devait déjà les avoir utilisés au moins une fois. Non, elle ne s’en souvenait réellement pas. Peut-être alors que c’était l’inconscience qui prenait le dessus. Son meilleur ami semblait affreusement gêné de répondre à sa question. Luna lui fit un petit sourire et lui dit :

-Merci de m’avoir expliqué Neville. Des fois, je me demande si j’habite réellement dans le même monde que les autres. Par chance, tu es toujours là pour me rattraper.

Pauvre Vortex, Luna n’avait pas remarqué qu’il léchait la confiture de framboise sinon elle lui en aurait bien laissé un coin. Elle aimait ce petit crapaud, même s’il était un peu étrange. Neville lui montra alors son calepin. Oui, Luna le connaissait bien, Neville lui en avait souvent parlé. Il consignait tous ses souvenirs. Neville lui demanda alors son aide. Luna sourit encore plus doucement (eh oui elle est la douceur incarnée!) et prit la bras de Neville d’un air joyeux.

-Mais oui, je vais t’aider, ne sommes-nous pas amis? En plus, je t’avouerais que mes souvenirs me manquent, même si je ne sais pas de quoi ils sont composés. On pourrait faire un sort insonorisation à cette pièce et l’utiliser…

Elle métamorphosa d’un coup de baguette des chaises en énormes coussins moelleux. Au moins, ils seraient bien confortables pour travailler! Elle s’avança gaiement vers le coussin jaune, trainant Neville dans son sillage et se retourna vers lui d’un air un peu plus sérieux. Elle fixa son étrange regard bleu dans les yeux de Neville et lui demanda :

-As-tu ajouté une plume de phénix à ta potion pour amplifier la puissance des souvenirs?
Trois secondes plus tard, elle se laissait tombé sur un des coussins comme si de rien n’était. Luna était certes une Serdaigle, mais une grande rêveuse avant tout.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Mer 20 Avr - 12:47

Et voilà Luna faisant sa petite voix timide de celle qui est prise en faute... Mais ce qui était amusant avec elle, c'est qu'elle ne se reprochait jamais ce qu'un esprit clair et logique à la Hermione ferait : ce n'était pas la faute de prendre un ami avec un filet à papillon qui la gênait, ou de chasser un animal imaginaire en pleine guerre sorcière avec un Ministère anti-Poudlard... Non, c'était d'avoir oublié comment sa créature imaginaire marchait... C'était tellement décalé que c'en était mignon.

"Mais non, tu n'as pas perdu la raison *du moins pas plus que d'habitude*, tu as été trop excitée pour réfléchir, c'est tout. Mais ce n'est pas toujours un défaut: parfois, il ne faut pas trop réfléchir."

Que Luna ne se sente pas dans le même monde que les autres n'était pas trop surprenant, mais dans ce désordre temporel, Neville comprenait parfaitement ce qu'elle voulait dire.

"Ou peut-être que ce sont les autres qui ne sont pas dans le bon monde. Mais je suis content que tu me considères comme ton lien avec le monde actuel. Je t'aime bien aussi, tu sais."

C'était vrai. Dans ce monde des seventies complètement bouleversé, Luna était une bouffée de fraîcheur pour le gryffondor. Malgré le climat extrêmement lourd, elle semblait toujours de bonne humeur et joliment illuminée. Pourtant, quel calvaire ça devrait être pour elle ! Déjà dans le monde des années 90, elle était en décalage par rapport aux autres, alors dans ce mode où elle ne peut même pas se reposer sur son père...

*A moins qu'au contraire, c'est elle qui a le moins changé de nous tous, parce qu'elle est en quelque sorte, habituée à être en décalage par rapport aux autres. Ici ou ailleurs, cela ne fait pas une grande différence, elle est quand même moquée et passe pour une folle. Quant à son père, il est jeune mais il existe, et je suis sûr qu'il la croirait immédiatement si elle lui révélait qui elle était... et elle le sait aussi.*


"Et puis, tu sais bien que nous sommes tous les quatre dans un autre monde que le leur. Tu te souviens que c'était une de nos théories: en remontant le temps, nous avons créé une nouvelle dimension, où le passé a été modifié, alors que notre temps à nous n'a pas changé du tout. Et que si on remonte correctement le temps, on reviendra non seulement dans notre époque mais aussi dans notre dimension, sans que rien n'ait changé."

L'autre question, que Luna seul avait posé, c'était: "si nous avons créé une nouvelle dimension, peut-être avons-nous créé de nouvelles créatures ?" cela semblait absurde à Neville, mais les comportements étranges et chaotiques de certains validaient cette théorie...

L'idée d'insonoriser la pièce était très bonne, et le garçon ne tarda pas d'envoyer un assurdiato.

Une plume de phénix ?

"Non, je n'en ai pas rajouté, c'est extrêmement difficile à trouver, et je n'en ai repéré nulle trace dans les réserves des professeurs... Et je ne vais quand même pas démonter la baguette de Harry pour améliorer la potion..."

Quel professeur pouvait posséder une plume de phénix ? Mc Fly peut-être... Ou le prof des soins aux créatures magiques. Hagrid n'en possédait pas, cela Neville en était certain, car il le lui avait demandé et le demi-géant n'était pas capable de mentir.

"Il va falloir s'en passer... ou alors chercher dans les réserves du prof de potion en pénétrant par effraction, sans même savoir s'il en possède ou pas."

Luna n'allait quand même pas suggérer de risquer leur renvoi pour une plume !

"On prend la potion ?"



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 23 Avr - 23:39

Neville rassura Luna, selon lui, elle n’avait pas perdue la raison. Luna lui fit un maigre sourire tout en imaginant la suite de la phrase qu’il taisait. Elle savait bien qu’elle sorte de réputation qu’elle avait ici. Elle pourrait s’en plaindre pendant des semaines, mais elle ne le faisait pas. Pourquoi? Pour la simple et bonne raison que c’était sa personnalité qui faisait d’elle Luna Lovegood…Louvod! Il lui affirma même que parfois, réfléchir pouvait être un peu trop néfaste. Luna hocha positivement la tête pour confirmer qu’elle était d’accord.

-C’est vrai, d’un côté, je devrais être triste, car les gens trop réfléchi et logique ne comprendront jamais l’excitation des surprises, Dit-elle rêveusement,

Elle rougit de plaisir lorsque Neville lui dit qu’il l’aimait bien. Elle s’en rendit compte et lui fit un sourire éclatant. Lorsqu’on avait peu d’amis, les remarques aussi sincères que celles de Neville avaient de quoi réchauffer un cœur en peine. C’est d’ailleurs pour cela que Luna l’aimait autant, il était sincère dans tout ce qu’il entreprenait. D’allure ‘agneau, il était un véritable lion. Pas comme elle. Mais bon! Après tout, tout le monde avait ses qualités et ses défauts, ses forces et ses faiblesses. Elle eut une petite pensées pour les parents de tous ses amis; ceux de Neville et d’Harry semblaient heureux comme jamais, ceux de Ron…égal à eux-même, fou l’un de l’autre et les siens….ah les siens. Elle n’avait tenté de créer aucun lien entre elle et eux sans savoir pourquoi. Peut-être avait-elle peur? Elle revint à la réalité lorsque Neville parla de monde temporel. C’est à cet instant que l’intellectuel en elle ressurgie.

-Mais si l’on considère nos pertes de mémoires comme étant le facteur X de la situation, nous devons nous mettre d’accord sur le fait que notre présence dans la passé, au lieu de créer un monde parallèle, à carrément modifié Leurs passés. Donc que dans la présente où, même si nous serions capables de retourner dans notre présent, tout serait changé. Je crois que retrouver la mémoire à cette partie si du voyage nous permettrait de tout de suite nous rendre compte dans quelle hypothèse nous nous retrouvons, Dit-elle sans prendre le temps de respirer entre ses phrases.

Elle reprit sa respiration pendant que Neville répondait à ses multiples autres questions dont celle qui lui parue la plus intéressante; celle sur la plume de phénix. Elle sourit face aux idées de Neville qu’il infirma tout de suite. Prendre la baguette d’Harry…mauvaise idée, il serait capable de mal le prendre….les armoires du professeur de potion…oui idée tentante…

-Je suis volontaire pour regarder dans les armoires du professeur, avec mon étourderie je pourrai lui faire croire tout ce que je veux….ou….mais c’est simplement si tu es prêt à prendre beaucoup de risque….on peu en demander une directement au phénix de Dumbledore! C’est sûr que c’est risqué, mais je crois que ça en vaut le coup, non? Et une fois notre plan bien préparé, pourquoi pas? Nous avons le courage des Gryffondor et l’intelligence des Serdaigle avec nous, Plaisanta t-elle tout en lui faisant comprendre qu’elle était très sérieuse.

Neville allait-il prendre ses idées pour une nouvelle lubie ou allait-il la prendre au sérieux? C’est ce que Luna se demandait. Elle savait bien que son plan était légèrement dangereux pour leur avenir scolaire, mais savoir s’ils venaient de créer le chaos dans le monde qu’ils connaissaient…ou semblaient connaître l’était également, non? Elle fit un immense sourire et lui dit :

-D’accord on la prend, mais on se raconte tout ce que l’on a vu ensuite. Tout, promis?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Lun 25 Avr - 16:00

Neville connaisait bien l'autre hypothèse, celle qu'il craignait, l'hypothèse de l'inéluctabilité des changements temporels, et l'idée que s'ils retournent dans le présent, ce serait un nouveau présent, modifié, où ils n'auraient pas plus leur place qu'actuellement.

"Tout s'est modifié, nous le savons, puisqu'il y a eu des victimes qui n'auraient jamais dû mourir, comme la tante de Harry, puisque ma propre mère s'st mise à sortir avec ce traître de Torben... qui l'a blessée ensuite pour rejoindre les mangemorts. Et le problème, c'est que le temps essaie de nous faire rentrer dans le moule : nous perdons progressivement tout souvenir des années quatre-vingt-dix, car tout se modifie...Et au final, nous deviendrons des sorciers du passé, sans aucun souvenir de notre enfance et de notre adolescence. Il est même possible qu'à la longue, nous ne nous souviendrons même plus de notre voyage temporel. Je vois bien Hermione nous dire dans un an qu'il est impossible que nous ayions fait ce voyage..."

Le gryffondor s'arrêta un instant, imaginant la scène. Oui, c'est fort probable que l'instigatrice de leur voyage les convaincra que ce voyage temporel n'était qu'un rêve. Lui-même se le disait déjà de plus en plus souvent. S'il n'yavait pas toutes ces notes...

"Mais si nous sommes dans l'autre hypothèse, celle des dimensions parallèlles, alors notre dimension, la dimension A, co-existerait avec celle-là, la dimension B, et nous pourrons vraiment rentrer chez nous. La seule question sera: comment ? Car effectivement, si on avance dans le futur, on risque de se retrouver dans le futur de cette dimension-là, la B, et pas du tout chez nous."

Il n'y avait vraiment qu'avec Luna que le garçon au crapaud pouvait parler de ce genre de choses. N'importe qui les entendrait, jugerait qu'il s'agit d'élèves cinglés. Même avec des élèves concernés, et des amis fidèles, comme Ron, il ne pouvait en parler ainsi. Il fallait avoir l'esprit très ouvert pour imaginer et accepter de telles histoires sur le voyage temporel... Et seule Luna en avait la capacité.

"Nos souvenirs sont essentiels, pour connaître l'étendue des dégats, mais aussi parce que nous sommes peut-être en posssession d'éléments capitaux pour la guerre, des noms, des faits, des connaissances, n'importe quoi qui pourrait être très important mais que nous n'avons pas compris lors de nos jeunes années... Et puis, tout simplement, on n'a pas le droit de nous voler nos souvenirs ! Tu imagines si nous commettions un impair que nous aurions pu éviter si on avait toute notre conscience ? Tu imagines si tu oubliais qui est ton père, et que tu trouves le jeune Xénophilius à ton goût ?"

Luna semblait prête à chercher dans l'armoire du professeur ! Elle se portait volontaire... Demander au phénix de Dumbledore ?

"Dumbledore est en train de gérer une guerre, un conflit ouvert avec le ministère, de nouvelles lois qui vont être affichées dans l'école, peut-être une infiltration de l'école par les deux autres camps -Ministère et mangemorts- ça m'étonnerait beaucoup qu'il ait le temps d'entendre deux élèves de septième année- fussent-ils voyageurs temporels- pour lui demander une plume de son phénix. Je n'oserai déranger Dumbledore que lorsque nous aurons des informations à lui révéler. Ce qui signifie qu'il faudrait que nous ayions déjà pris la potion avec la plume..."

Quant à demander au professeur McFly s'il possède une plume... Neville l'a envisagé un instant avant de comprendre que c'était inenvisageable. Il leur demanderait tout de suite pourquoi, et il est impossible que l'un des voyageurs révèle son secret! Il y a déjà eu assez de catastrophes comme ça...

Mais Neville abandonnerait-il son amie chercher seule une plume dans la réserve ? Voir entrer par effraction dans le bureau de Dumbledore demander une plume directement à l'oiseau ? Pour connaître le mot de passe, il suffit de guetter les entrées dans le bureau...

"Euh... On verra plus tard pour la plume ! On fera un plan, d'accord ! Mais pour l'instant, pensons au présent !"

Même s'il sentait que son amie avait raison, il n'était pas particulièrement pressé de tenter la visite dans la réserve ou le bureau...

Se raconter tout ? Le rouge-et-or était un peu réticent, car les souvenirs qui ressurgissaient pouvaient être très personnels, très intimes. Mais il avait confiance en la serdaigle.

"D'accord. Allons-y."Il s'assit, prit son carnet à la page où il s'était arrêté auparavant, mit bien en évidence une plume avec de l'encre. Puis il tendit à la jeune fille une plume pour elle ainsi qu'une feuille. Il but une gorgée de la potion *toujours un aussi mauvais goût !* et tendit la fiole à la septième année. Les convenances auraient voulu qu'il la laisse boire d'abord -honneur aux filles- mais il savait très bien que Luna n'était pas fille à convenances. Puis il ferma les yeux.

*Pourvu que je me souvienne de quelque chose de nouveau !*Le gryffondor avait l'angoisse d'avoir épuisé ses souvenirs. Pourtant, les récents évènements avec le ministère avaient réveillé quelque chose qu'il savait enfoui et qu'il voulait retrouver à tout prix.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 7 Mai - 14:38

Luna eut un petit sourire en voyant son meilleur ami réfléchir à ses hypothèses. Elle adorait le voir réfléchir à toute vitesse, voir de petites rides apparaitre aux coins de ses yeux comme s’il analysait la moindre de ses paroles. Elle recula légèrement et croisa les bras tout en le regardant faire. Neville était beaucoup plus intelligent qu’il le croyait et Luna le savait. C’était également pour cela qu’elle adorait parler avec lui. Ça lui permettait souvent de voir le monde à travers les yeux de quelqu’un d’autre, quelqu’un qui lui était cher. Neville fit un récapitulatif de ce qu’elle venait de dire tout en y ajoutant des faits. Oui, elle savait que sa théorie n’était pas très développer et même un peu bancale, mais elle avait fait en sorte de créer une hypothèse où Neville se sentirait à l’aise de lui dire ce qu’il pensait réellement. Les gens ne devaient jamais taire ce qu’ils pensent…pourtant, nombreux d’entre eux le faisait. Luna lui lança un regard amusé et lui dit :

-Oui, tu as sans doute raison pour plusieurs choses, mais je ne crois pas qu’un jour nous parvenions à oublier le fait que nous avons fait ce voyage. Vois-tu, un tel voyage change une personne au plus profond de son être. La preuve, regarde où tout cela nous a mené. Nos amis, ou bien ceux qui l’était autrefois, nous ignore presque maintenant.

Elle posa la main à l’endroit où était situé son cœur et posa l’autre sur celui de Neville.

-Malgré tout ce que j’ai pu oublier, je sais que ce voyage, cette chute dans le temps ne s’effacera pas de mon esprit. Je sens mon cœur battre plus rapidement lorsque j’y pense et toi aussi j’en suis sûr. Une telle chose s’inscrit dans notre être, un peu comme notre ADN je crois.

Remarquant qu’elle avait encore sa main posée contre l’abdomen de Neville, elle rosit et recula en lui faisant un sourire d’excuse. Elle l’écouta parler des souvenirs et de l’hypothèse B et y trouva un certain sens. Un très gros sens à vrai dire. Bon, d’accord, c’était carrément bien trouvé! La Serdaigle savait que le Gryffondor avait du y réfléchir longtemps et elle se sentait fière de mériter sa confiance. Après tout, ce n’est pas tout le monde qui ferait Confiance à Loufoqua. Elle éclata de rire lorsque Neville aborda la question de son père.

-Je s…suis dé…désolée, mais mon pè…père attirant? Même en oubliant le fait que c’est mon père, je crois qu’il ne m’attirerait pas. Il me ressemble beaucoup trop et…je n’aime pas vraiment les garçons blonds. Mais bref, je comprends l’idée générale.

Elle proposa ensuite d’aller « emprunter » une plus à leur professeur de potion ou de la demander directement à l’oiseau numéro un de l’école. C’est lorsqu’elle entendit la réponse de Neville qu’elle comprit qu’il n’avait pas bien saisit son idée. Demander une plume directement à Dumbledore? Non. Ce vieux fourbe aurait bien été capable de fouiller leur esprit. En plus, elle savait qu’il était très occupé.

-Neville, je ne voulais pas demander la plume à Dumbledore, mais directement à son phénix. L’oiseau serait capable de voir que nos intentions sont pures et nous l’offrirait certainement, mais bon, on verra bien pour une autre fois, Dit-elle en souriant grandement.

Neville lui tendit une plume et un morceau de parchemin vierge avant de boire une gorgée de la potion. Elle fronça légèrement le nez lorsqu’elle sentit l’odeur de la concoction, mais l’avala sans rechigner lorsque le Gryffondor lui tendit la fiole. Luna respira un bon coup, fit un clin d’œil rassurant à son ami et se sentit basculer dans le néant.

-Petite Luna, où que tu sois, Indwêl veillera sur toi.

La petite Luna n’avait qu’onze ans lorsque son père lui avait sortit cette phrase. Phrase qu’elle avait oubliée et qui pourrait lui être utile un jour.
PNJ↯ Je suis là pour vous jouer de mauvais tours
avatar



Nombre de messages : 24
Age : Dans les brèches temporelles
Groupe : Je suis un personnage spécial
Caractère : Lunatique
Date d'inscription : 22/10/2010




La Distorsion du Temps

PNJ
Je suis là pour vous jouer de mauvais tours

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 14 Mai - 15:43


©Kanala
La Distorsion erre dans les couloirs de l'école de Sorcellerie... Mais que voit-elle ? Qu'osent-ils donc faire ces deux étranges élèves ? Ils ont souillé l'ordre des choses et ils voudraient en plus de cela remédier au châtiment de la Distorsion ! Oh, ça, non alors ! La colère envahie la jeune femme invisible. Une potion de mémoire ! Dans son élan vers l'objet, la Distortion fait virevolter le calepin aux souvenirs du jeune Gryffondor et avant que l'Aigle ne porte à ses lèvres le liquide, elle y laisse tomber de manière invisible une poussière qui va modifier à jamais les souvenirs de ces deux jeunes gens. Ils ont voulu la provoquer ? Ils la défient à nouveau ? Ils allaient payer les conséquences d'un tel affront ! Les souvenirs vont se brouiller, mêler le faux et le vrai, le tout laissant nos deux protagonistes dans un brouillard complet. Petit Gryffon, lorsque le doux liquide passera tes lèvres, tu auras de nombreux flashs. L'un d'entre eux te marquera. Souviens-toi de ce jour où tu as voulu défier Harry pour l'empêcher de sortir de la salle commune, souviens-toi de la manière dont il t'a traité ! Un sortilège du saucisson ! Et te souviens de ses paroles : « Neville ! Laisses donc les grandes personnes s'occuper de cela et écoutes donc ta grand-mère quand elle dit que tu n'es qu'un bon à rien ! » Te souviens-tu du rire du rouquin qui l'accompagnait ? Quelles paroles cinglantes ! Pourquoi aides-tu cette personne ? Que fais-tu ici à ses côtés alors qu'il te tourne le dos à présent ? Et toi petite fille de la lune, que se passe-t-il dans ta tête alors que le liquide amer coule dans ta gorge ? Que vois-tu ? Harry, Ron ou encore Hermione passant leurs temps à te contredire ? Tu te souviens de la découverte des Sombrals par le jeune héros ? Il ne te croyait pas vraiment. Mais as-tu en tête ses propos ?  « Non, je ne peux pas avoir les mêmes visions qu'une folle ! » Il n'était pas très gentil avec toi, non ? Et puis à présent, ce n'est pas comme s'il était un vrai soutient. La distorsion a envie de s'amuser ! Ces deux intrigants vont en avoir pour leurs comptes. Un souvenir commun s’imprègne alors dans leurs esprits. De la douceur et de la délicatesse. Une pointe de tendresse. Mais que voyons-nous ? Des sentiments ? Ils se consolent, s'aident à surmonter tout cela. Ah, l'amour, cela fait bien rire la Distorsion !
___

Neville, Luna : Vos souvenirs sont à présent altérés. Ils vous font d'autant plus douter de votre présence dans cet univers hostile. Vous êtes perdus dans vos motivations d'actions avec Harry et le reste de la bande. Vous en perdez presque la raison première. A présent, en plus de tout cela, vous êtes d'autant plus gênés l'un envers l'autre d'avoir eu des sentiments et surtout de les avoir oubliés...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 14 Mai - 17:32

Manifestement, Luna voulait prendre la plume directement au phénix... Mais comment entrer dans le bureau du directeur sans son autorisation ? Dumbledore ne se doutera t-il pas de quelque chose ? Le vieil homme est tellement omniprésent...

Son calepin vola. Un courant d'air ? Dans une salle vide fermée ? Etrange... Si Neville n'avait pas une relative confiance en Harry, il aurait parié que son condisciple était là, sous sa cape d'invisibilité. Son crapaud aussi semblait réagir. Il coâssa en regardant un point fixe puis battit en retraite au fond de la salle. Caché, il continuait à coasser.

"Silence, Vortex ! Qu'est-ce qui te prend ? On va juste boire une potion de mémoire."

Sa camarade but la fiole. Aussitôt Neville fit de même. La potion allait les faire voyager un peu, autant que ce soit en même temps. Ainsi, ils pourront confronter leurs souvenirs en même temps. Après avoir bu, il s'assit vite sur les chaises aux coussins moelleux que Luna avait préparées. il savait que généralement, il valait mieux être assis, voire couché lorsque les souvenirs vous assaillaient. Son crapaud n'était toujours pas rassuré mais cela n'avait pas d'importance. Même si Harry était présent- ce dont Neville doutait fortement- Luna et lui n' avaient rien à cacher.

*Je vais sûrement me rappeler de ma cinquième année après la visite de cette ministre.*

Tout s'assombrissait. Il se voyait, très jeune. *Sûrement ma première année. J'étais assez enveloppé à l'époque* dans la salle commune. C'était le soir. Harry, Ron et Hermione allaient sortir et faire perdre des points à Gryffondor. Ils allaient avoir des ennuis. il fallait les en empêcher.

" Je ne vous laisserai pas partir. Je...je suis prêt à me battre." affirma le jeune Neville.

"Neville, laisse-nous passer, ne fais pas l'idiot." lui rétorqua, menaçant, le jeune Ron.

Les deux autres riaient.

"Ne me traite pas d'idiot !" Répliqua Neville.

"Fais quelque chose" demanda Harry à Hermione en lui lancant un regard complice.

"Petrificus Totalus !" lança Hermione à bout portant.
Neville vit la jeune réplique de lui-même tomber en avant, raide comme une planche.

"Désolé Neville mais tu aurais laisser les grandes personnes s'occuper de leurs affaires." lui sussura Hermione, qui l'avait retourné pour qu'il puisse les voir.

"Ecoute donc ta grand-mère quand elle te dit que tu n'es qu'un bon à rien." Compléta Hary qui se pencha commeHermione mais pour tapoter méprisamment la joue de l'infortuné gryffondor.

Ron, toujours debout, éclata de rire. Puis, ils partirent tous les trois sans se retourner en lui lançant un "Bonne nuit, Neville". moqueur.

Le décor change... La salle sur demande.... des entraînements clandestins....Hary leur apprend le patronus.... Luna et Neville s'affrontent en se souriant d'un air complice....

Le décor change encore... Des mangemorts au ministère... Luna et Neville côte à côte... Neville a le nez cassé.

Autre flash... Neville à l'infirmerie, un pansement sur le nez, Luna à ses côtés, lui tenant la main. Il ne l'entend pas mais il comprend que ce sont des paroles de réconfort. Il lève la tête du lit, elle se penche vers lui en souriant , leurs nez se frôlent et ils...

Le contact de la peau de Vortex, son poids et son coassement réveilla l'adolescent. il ouvrit les yeux, horrifié et interdit. Il ne s'attendait pas du tout à ce genre de révélation.

*Luna et moi ? On était...?*

*Le trio était bien cruel avec moi !*

*Je n'aurais jamais cru ça de Ron !*

*Luna et moi nous consolions mutuelement ??*

*Harry était vraiment un salaud !*

*Et Hermione, ce n'était pas mieux !*

*Luna et moi, on s'est ..?*

*Ma grand-mère disait que j'étais un bon à rien ?*

*Mais pourquoi ai-je suivi un salaud pareil ? M'aurait-il menacé ?*

*Luna et moi, on est allé jusqu'où ???*


Avec une grande appréhension, l'adolescent regarda sa camarade. Il se souvenait de ce qu'elle lui avait demandé au début de la séance : se raconter tout ce qu'on a vu ensuite...

*Il va falloir que je lui raconte que... avant notre départ, elle était ma petite amie ? Et que je l'ai oublié ?*
Vortex regarda passionnément son maître, comme si il s'inquiétait de son état de santé. Machinalement, Neville le caressa, pour rassembler un peu ses idées et tenter de maîtriser ses émotions. Il fallait bien dire quelque chose ! Autant laisser à Luna le soin de parler en premier, ça lui accordera un peu de temps pour réfléchir. Il osa regarder la jeune fille en tentant un sourire affeusement gêné.

"A..lors ? La pêche a été bonne ?"
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 14 Mai - 18:20

Luna suspendit son geste et regarda le crapaud de Neville d’un air curieux. Il avait l’air si apeuré, comme si quelque chose dans cette pièce lui faisait peur. Pourtant, il n’y avait que Neville et elle. Au bien sûr, quelqu’un aurait pu se faufiler dans cette pièce avec l’aide d’un sortilège de désillusion ou une cape d’invisibilité, mais pourquoi? Le bavardage entre deux élèves ne devait pas être réellement intéressant pour quelqu’un hors conversation. Elle se plaça bien comme il faut sur l’énorme coussin jaune et fit un clin d’œil à Neville avant de boire une gorgée. Tout devint instantanément noir. Elle fut littéralement engloutit par les ténèbres. Des images floues flottèrent pendant quelques secondes autour d’elle, mais elle ne les comprenait pas. Luna leva la main vers lune des bulles qui recelait un de ses souvenirs et la bulle éclata. Elle vit donc son souvenir, dont elle n’avait aucun souvenir, en tant que spectatrice.

Elle se voyait, âgée d’environs 14-15 ans, dire à Harry qu’elle aussi voyait les sombrals. C’est vrai, elle voyait les sombrals depuis longtemps maintenant. Elle s’était ainsi confié à lui, car il paraissait désemparé et inquiet. Elle avait voulu le réconforté. Tout simplement le réconforté. Elle ne s’était donc pas attendue à ce que le survivant se tourne vers elle et qu’il lui crache d’une voix terriblement froide :

-Non, je ne peux pas avoir les mêmes visions qu'une folle !

-Je ne suis pas folle, c’est simplement que….


-Arrête de nous embêter avec tes stupidités, ce n’est pas comme si ça nous intéressait réellement ou que nous étions vraiment tes amis, Coupa Hermione pendant que Ron riait méchamment.

Luna vit son double retenir les larmes. C’était avant la cérémonie de répartition. Avec son optimisme bien à elle, Luna se dit que la situation devait s’être réglée par la suite, mais elle vit bien vite que non. Tous ses souvenirs étaient parsemés des railleries d’un des trois Gryffondors. Pourquoi Luna avait-elle fait ce voyage? Pourquoi avait-elle voyagée avec des gens qui, manifestement, la détestaient. Elle comprit un peu plus lorsqu’elle vit Neville venir la réconforté à plusieurs reprises. Elle voyait ses sourires maladroits et ses petites attentions mignonnes. Il était son partenaire également pour l’A.D.
Elle avait fait le voyage pour Neville. C’est ce que c’est souvenir lui démontraient de plus en plus. Le dernier souvenir qu’elle eut fut dans l’infirmerie, tout de suite après leur tentative de sauvetage au ministère de la magie. Neville avait le nez cassé et était étendu sur un lit. Elle vit son double lui faire un sourire attendrie qu’elle ne se connaissait pas. Cette Luna avait l’air si heureuse! Elle l’a vit se pencher légèrement vers Neville et vit l’amour qu’il y avait entre eux.

Le baisé autant passionné que doux la surprit tant qu’elle se réveilla en sursaut. Elle porta une main à sa tête, elle était étourdie. Elle repensa à tout ce qu’elle venait de voir.

« Je n’étais pas réellement ami avec Harry, Ron ou Hermione! »

« Neville et moi avions l’air si heureux »

« Non, mais Harry est un réel véracrasse! »

« Est-ce possible d’être jalouse de la Luna de mon souvenir? »

« C’est pour cela que les liens entre nous ont été si facilement détruits, ils n’ont jamais existés! »

« Est-ce que Neville et moi avons…»


Elle revint à la réalité lorsque Neville lui demanda si la pêche avait été bonne. Luna fit un sourire teinté légèrement amertume et lui répondit d’une voix douce :

-Je viens de me rappeler qu’Harry, Ron, Hermione et moi n’avions jamais été amis. En fait, ils étaient assez méchants avec moi. Comme si j’étais une moins que rien et une incapable face à leur splendeur. J’ai également vu pourquoi j’ai voyagée dans le temps. C’était pour toi, l’ami qui me consolait toujours, celui qui me faisait rire et qui me défendait face aux autres.

Luna resta un moment gêné. Devait-elle parler du baisé? Et s’il s’en souvenait depuis le début, mais qu’il ne lui avait pas rappelé par peur du rejet? Non! Comment avait-elle pu oublier qu’elle aimait passionnément quelqu’un? Luna aurait pu fuir, ne rien dire, mais elle avait toujours été une personne honnête. C’est donc cela qui la fit dire d’une voix douce :

-J’ai également eu le souvenir de nous deux nous…embrassant dans l’infirmerie… je suis désolée Neville, je ne croyais pas oublier une telle chose!

Du coup, les larmes perlèrent aux coins de ses yeux. Elle se sentait réellement minable.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 14 Mai - 20:06

Luna semblait aussi troublée que Neville. Elle semblait même bouleversée, ce qui inquiéta le garçon. Jamais il ne l'avait vu dans cet état.

"J'ai eu un souvenir similaire de Harry, Ron et Hermione qui ont été cruels et méprisants avec moi. Mais c'était en première année, cela a certainement changé..."
En même temps, il se sentait scandalisé. Ils la traitaient comme une moins que rien ? une incapable ? Comment osaient-ils ? Neville était très décu. Même si ses liens avec Harry et Hermione étaient très distendus, il leur avait toujours fait confiance. Il découvrait qu'ils n'étaient pas les amis proches qu'il se figurait. Ron surtout, le décevait énormément. Son meilleur ami actuel était-il vraiment ainsi dans les années 90 ?

*Elle a fait le voyage pour moi ?*
Il fallait vraiment qu'elle l'aime passionnément pour tenter ce périlleux voyage en compagnie de gens qui la détestent ! Le garçon se sentit touché, gonflé de culpabilité et curieusement très fier qu'une fille éprouve quelque chose d'aussi fort pour lui.

*Elle a tout perdu à cause de moi.*
*Et l'attaque du Ministère ? Là encore, c'était parce qu'elle m'avait suivi ?*
*Je lui ai fait prendre des risques incroyables ! C'est la seule serdaigle, en même temps, j'aurais dû me douter qu'elle n'y était pas allé par courage mais pour une autre raison...*

*Elle serait donc prête à tout abandonner pour moi ?*


Accusant le coup, l'adolescent essaya de répondre à la manière d'une évidence, par un besoin de relativiser ce qu'il avait entendu :

"Là-dessus, ça n'a pas vraiment changé: je continue à te consoler, à te faire rire et à te défendre. Mais tu devais avoir d'autres raisons que moi pour entreprendre ce voyage, j'ai du mal à croire que tu soies parti uniquement pour me suivre."

Le fait que ces deux dernières années, ils aient été si proches donnait du crédit à ce faux souvenir. La serdaigle continua et parla de l'infirmerie.

*On a le même souvenir...*
"Je... je m'en suis souvenu aussi à l'instant." avoua t-il. Puisqu'elle s'en souvenait, autant jouer cartes sur tables.

La serdaigle se mit à pleurer en s'excusant de l'avoir oublié. C'en fut trop pour le gryffondor, il se précipita vers son amie et la prit tout contre lui en l'enserrant de ses grands bras protecteurs. Les cheveux blonds un peu en bataille lui chatouillaient le menton mais à cet instant, il n'en avait cure.

"Tu n'as pas à t'excuser, ce serait plutôt à moi. Tu es ici à cause de moi, tu as pris tous ces risques parce que tu m'aimais et moi... je n'ai rien trouvé de mieux que de tout oublier. Tout est de ma faute."

Sa gorge se serrait tandis qu'un reste d'incrédulité s'insinua. Ils n'avaient pas perdu leurs souvenirs d'un coup mais progressivement, et Neville avait commencé son journal très tôt; ce amour si passionnel aurait dû être la première chose qu'il aurait dû écrire. Or, il semblait bien que ses rapports avec Luna n'avaient été qu'amicaux. Ne se précipitaient-ils pas tous deux dans les bras l'un de l'autre parce que cela les arrangeait bien ?

Neville desserra son étreinte et mit sa main juste en dessous du menton de son amie pour qu'elle lève la tête et le regarde dans les yeux.

"Peut-être que cette potion n'était pas au point ? On n'a aucune trace de nous deux dans nos souvenirs écrits, pas la moindre allusion. Je trouve ça un peu... bizarre. Peut-être vaudrait-il mieux en savoir plus avant... avant de croire à tout ce qu'on a vu. "

*On a eu tous les deux le même souvenir ! Si ce n'est pas une preuve, ça, je ne sais pas ce qu'il te faut !* pensa t-il immédiatement. *Elle ausi a compris que ce souvenir là au moins était vrai.*

"Finalement, la plume de phénix est indispensable."Neville se demanda ce qui se passerait si tout cela s'avérait vrai. Se "re"-mettraient-ils ensemble ? En fait, il s'apercevait qu'il avait à la fois envie que cela soit vrai, et qu'il avait une grande appréhension que Ron se soit vraiment comporté ainsi... et qu'il ait une telle responsabilité dans ce qui est arrivé à Luna.

Dans ce moment, il avait envie de l'embrasser, ne serait-ce que pour la consoler, lui affirmer qu'il avait conscience du sacrifice qu'elle avait fait et que finalement, qu'elle l'ait fait ou pas, quelle importance ? Elle en était CAPABLE. Pourquoi aurait-elle pleuré si elle n'était pas convaincue que c'était vrai ? Si elle n'avait rien éprouvé pour Neville, elle aurait haussé les sourcils et l'aurait raconté comme une anecdote peu croyable ou comme si c'était une autre personne. Ses pleurs ne sont-ils pas une déclaration ? Un peu tremblant, il rapprocha son visage du sien, sa main toujours tenant son menton et leurs lèvres se touchèrent. Le baiser fut timide mais il n'osa faire plus.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Sam 14 Mai - 23:11

Luna était carrément bouleversée. Apprendre que ses amis, même s’ils s’étaient éloignés, l’avait toujours détestés et dénigrer lui avait fait mal. Était-ce possible que Ron soit gentil avec elle simplement parce qu’il ne s’en rappelait pas? Que ferait-il s’il venait par se rappeler de cela? Il recommencerait son petit manège? Luna était déjà la tête de turc de beaucoup de gens, elle ne voulait pas devenir celle d’un de ses supposé ami. Elle regarda Neville et l’écouta parler. Lui aussi avait un souvenir assez semblable qui datait d’il y a plusieurs années. Pourtant, ce rendre compte de la même chose qu’elle devait certainement l’avoir blessé. Elle respira lentement et lui dit d’une voix douce :

-Peut-être était-ce mieux d’avoir oublié ces souvenirs précis. Je parle de ceux qui font mal. Comment serais-je capable de reparler à Harry ou Ron sans vouloir leur sauter au visage. Hermione ça me dérange moins, elle est toujours odieuse avec moi, mais eux…

Elle du baisser les yeux pour éviter que Neville voit ses larmes couler allègrement sur ses joues. Pourquoi c’était-elle perdue dans les méandres du temps pour eux? Elle eut un regard pour Neville et sourit un peu plus. Par chance, Neville était là. Il avait toujours été là. Grâce à lui, elle avait toujours retrouvé le sourire. Elle réalisa que son souvenir du baisé correspondait assez bien avec la phrase qu’elle lui avait sortie quelques minutes plus tôt. Il avait toujours été son port d’attache…

« Mais oui! C’est ça! Tu as peut-être oublié que toi et Neville vous vous aimiez, mais ton cœur lui s’en est souvenu! C’est pour cela que ton cœur battait toujours plus fort lorsque vous vous quittiez. Ça explique aussi pourquoi tu te sentais toujours chez toi peut importe où tu étais, tant que LUI était là, à tes côtés » lui susurra une petite voix dans sa tête.

Luna rosit légèrement. Oui. Elle savait maintenant. Neville vint la chasser de ses pensées lorsqu’il affirma qu’il continuait à la faire rire et à la défendre. Il avait même de la difficulté à croire qu’elle avait entreprit ce voyage pour lui. Simplement pour lui.


-Tu sais, je crois que je n’aurais pas supporté être séparé de mon protecteur préféré,
Dit-elle s’en réellement s’en rendre compte.

Elle lui parla du souvenir de l’infirmerie et affirma qu’il s’en souvenait lui aussi. Luna, qui avait quelques hésitations quant à la véracité de ces souvenirs sentit ses soupçons fondre comme neige au soleil. Ils se souvenaient de la même chose, c’était un signe, non? Elle sentit Neville la prendre dans ses bras et s’y blottit avec plaisir, essayant de retrouver un peu de courage. Pourtant elle n’en avait jamais manquée. Il lui affirma que tout était de sa faute. Légèrement choqué, elle lui donna un léger coup dans l’estomac et lui dit :

-Ce n’est pas de ta faute et ce n’est pas de la mienne d’accord! Oublions tout, ce qui, dans ce cas-ci, est assez ironique.

Elle sentit Neville desserrer son étreinte et reculer de quelques pas. Avait-elle été trop brusque? Peut-être. Elle sentit la main de Neville lui soulever le menton. Elle plongea donc son regard bleu dans celui du Gryffondor. Son cœur s’affola, comme pour la mettre en garde contre un éventuel rejet. Elle fit taire son angoisse et écouta Neville. Elle sourit aux paroles du Gryffondor.


-Je croyais que c’était les Serdaigles qui parlaient avec raison et les Gryffondors avec leur cœur. Dans notre cas, je croirais plus au contraire,
Dit-elle d’une voix légèrement amusée.

D’un autre côté, elle le comprenait. Être le petit copain de Loufoqua ne devait pas être une expérience très plaisante. Même si elle savait qu’il avait sans doute raison, elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver une petite pointe de regret. Mettre tout en parenthèse. La vie était trop courte pour la mettre entre parenthèse. Ses parents en étaient le bon exemple. Elle sentit la main de Neville trembler légèrement et le regarda d’un air interrogateur. Bientôt, elle sentit les lèvres de Neville frôler timidement les siennes. Ses yeux s’agrandirent de surprise.

« Neville est carrément en train de m’embrasser là? » se demanda t-elle à elle-même.

Elle passa ses bras autour du cou du jeune homme et approfondie le baisé, lui donnant une allure légèrement plus passionnée. Après tout, Luna était rempli de passion et son cœur battait si fort, qu’elle n’avait pas l’impression de faire une erreur.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   Lun 16 Mai - 20:10

Neville sentit les bras de Luna s'accrocher à son cou tandis qu'elle répondait passionnément à son baiser. Cette fois, plus de doute, la machine était lancée...Neville enserra la taille de celle qu'il croyait être sa petite amie depuis longtemps et s'abandonna enfin. Tandis que leurs langues se croisèrent, le cerveau du gryffondor se vida de toutes interrogations et il n'était plus question de mauvais souvenirs, de doutes,de vague impression de manipulation ou de plumes de phénix.

Seul le crapaud était resté "raisonnable", du moins tel que pouvait l'être un crapaud enchanté. De ses gros yeux globuleux et interloqués, il observait son maître et la voleuse de confiture bouger lentement leurs bras et leurs têtes. Vaguement, il eut conscience d'une parade amoureuse mais il falalit reconnaître que ces humains s'y prennent vraiment comme de vulgaires poissons !

Quoi, pas de gonflement du goître ? Pas de chant amoureux ? Même pas une mouche en offrande ? De plus, son maître était plus grand que sa femelle, cela n'allait pas du tout ! Chaque batracien sait bien que la femelle doit être beaucoup plus grand : comment pourrait-elle s'enfuir avec le mâle sur son dos si le mâle était plus lourd qu'elle ? Non, décidemment, ces humains ne savent rien faire correctement. Vortex espérait fortement qu'il n'aurait pas à surveiller les têtards de son maître lorsque sa femelle aurait pondu ses oeufs.

Vu que les deux humains continuaient à se contacter par la bouche, le fier crapaud décida de continuer l'exploration de la salle, des fois qu'une araignée se cache dans les environs. Sans l'avouer, une pointe de jalousie perca dans son petit coeur alors il décida de jouer l'indifférent. De toute façon, chacun sait que la saison des amours ne dure qu'au début du printemps. Lorsque la femelle humaine aura adopté un plan d'eau pour y pondre, il retrouvera son maître pour lui tout seul.

Neville n'arrivait pas à lâcher son amie. Son odeur, son contact... C'était si nouveau...

*Nouveau ?*
Et voilà que le doute ressurgissait. Ce baiser, il l'avait vu dans son souvenir, mais pas ressenti. Il l'avait contemplé d'un oeil extérieur, comme un témoin, exactement comme une Pensine aurait montré le baiser de deux adolescents. Mais cela n'évoquait rien, alors que le souvenir de la salle commune et du Petrificus avait éveillé quelque chose au garçon, comme des fourmis dans le corps, suite au souvenir de la sensation.

*Ce n'est pas le moment. Pas le moment.*
Il détacha lentement ses lèvres de celles de la serdaigle mais pour mieux la regarder avant de recommencer. Décidemment, il voulait continuer à éprouver ce délicieux abandon. Il l'embrassa donc encore plus fort. Il aimait cette fille et elle l'aimait. Elle avait tout quitté pour lui, alors que lui...

*Pourquoi suis-je parti ? Pourquoi les ai-je aidé alors qu'ils détestaient la fille que j'aime ?? Je ne pouvais pas l'ignorer.*

*Pas le moment. Pas le mom...ment.*


Pas d'araignée en vue... Non, vraiment Vortex n'aimait ni cette situation ni cette salle. Il en profita pour pousser un petit coâssement de mécontentement.

Neville redescendit un petit peu de son nuage. Il se détacha légèrement pour admirer sa belle serdaigle. A ce moment, il priait pour que ses soupçons ne soient pas fondés, et que leurs souvenirs soient justes.

"Je crois qu'on a deux ans à rattraper..." affirma t-il en lui souriant. "Je te propose de passer toute la journée ensemble. On pourait commencer par rester un petit peu ici, et puis on se baladera au lac, qu'en penses-tu ?"

Bien que Vortex n'aimait pas beaucoup l'eau, il avait parfaitement compris le mot "lac", ce qui ne signifiait qu'une chose pour lui : la femelle allait déjà pondre ses oeufs ! Une saison des amours qui ne dure qu'une journée! Quelle chance !! Il récupèrera donc son maître bien plus vite que prévu! Pour marquer son approbation, le crapaud se mit à sauter autour du couple et à se diriger vers la porte.

Bien sûr, s'ils sortaient dehors, cela signifiait que tout le monde allait les voir. Les ragots allaient courir dans Poudlard : Loufoqua et le Mandragore ! Mais le gryffondor s'en fichait complètement, plus rien ne comptait à ses yeux que sa jolie petite amie.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: De la chasse aux souvenirs   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum