Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Dim 16 Jan - 21:24

Première question de la matinée ? Pourquoi n’y a pas assez à manger le matin ? Seconde question de la matinée ? Pourquoi on a Métamorphose en première heure, le lundi matin ? Troisième question de la matinée ? Pourquoi j’ai faim à 10 heures bordel d’hippogriffe. Bon pour la première, parce que je n’ai jamais beaucoup le temps, pour la seconde parce que je n’ai pas le choix, et la troisième et bah, ça va ne pas être long, j’avais une heure de pause entre mon prochain cours et la récréation. Bref, j’avais le temps, c’est pour ça que je descendais directement aux cuisines, il était rare que je fasse ça, mais souvent j’y étais seule. Et puis les elfes de maison étaient adorables ça c’était certain. Donc c’est ainsi que j’abandonnais ma sœur ainée qui devait se rendre à un cours de rune ancienne, ou je ne savais pas quoi, et moi je descendais les étages. Le sac sur l’épaule qui rebondissait sur ma hanche quand je descendais les escaliers en même temps que ma jupe de mon uniforme. Je descendais assez rapidement, je n’aimais pas rester trop longtemps sur ces escaliers. A bouger sans cesse. Je connaissais presque par cœur, leur blague pas drôle, et pourtant quelques jours plus tard, je me refaisais avoir. A croire que parfois sur ton front t’as un panneau comme ça c’est marqué « Aujourd’hui tu peux m’embêter c’est mon jour ! ». Et pourtant, non ce n’est pas ce que tu veux, mettre deux heures pour atteindre ta salle commune, je ne sais pas vous, mais personnellement j’apprécie rarement, sauf quand je suis en très bonne compagnie, mais comme en ce moment mes compagnies semblent s’associer à la solitude évitant beaucoup de personnes, il est sur que l’on ne va pas forcément très loin.

Une fois devant les cuisines, et je remerciais mon ancienne amitié avec Sirius pour cela, devant le portrait, je chatouillais la poire qui me laissa le passage libre, soudain une horde d’elfes de maison débarquait devant moi. Je n’en avais jamais eu à ma disposition, et je n’en avais pas vraiment ressenti la nécessité quand j’étais plus jeune mais je devais reconnaitre qu’être servi comme une reine de temps à autre c’était plutôt attrayant. Enfin peu importe, je leur dis simplement que j’avais un peu faim, et je retrouvais avec la moitié du petit déjeuné que je n’avais pas eu le plaisir de déguster ce même matin, plus que contente je m’attelais en les remerciant à l’œuvre en essayant de faire un choix par quoi commencer. Même si mon ventre avait d’autres perspectives, tellement affamée le pauvre, il ne comprenait pas tout ce que je pouvais lui dire. Lui dire de se taire était un peu de trop ce matin même. Bon en plus j’exploitais un tout petit peu de mes anciennes connaissances, d’accord, je n’étais pas tout à fait franche dans l’histoire. Vieille chanson dans la tête en plus de ça, une chanson de quand j’étais enfant donc autant dire que ça commençait un tout petit peu.

Mangeant la dernière tartine devant mon nez, je pensais sincèrement en avoir terminé depuis les plusieurs minutes que j’étais là devant cette délicate nourriture, même un petit verre de jus de citrouille se révéler pratiquement être de trop. Sentant et en jugeant de cette bonne odeur j’avais presque idée de ce que nous allions manger ce midi dans la Grande Salle, du moins l’un des plats parmi les différents choix que nous aurions. Ah, au moins, nous devions reconnaitre que les repas de Poudlard égalaient toute autre gastronomie étrangère. En me retournant vers le portrait, je rentrais nez à nez ou plutôt de ma taille disons, tête contre haut du torse d’un jeune homme. Croisant les doigts pour pas que ce soit quelqu’un que je connaissais, je me dis que ça pouvait peut être marché. Loupé, quand je levais plus ou moins les yeux, merci je ne suis pas une naine non plus, je découvris, Black, Sirius Black premier des deux frères. Et zut ! Ca c’était fait, difficile d’éviter de parler à quelqu’un que l’on n’a pas adressé la parole depuis pas loin de deux ans. Et je dois reconnaitre que j’avais bien tenu le coup. Quand on rentre dans cette personne, me reculant légèrement, mes joues teintée de rouge, je le sentais rien que par la chaleur par laquelle elles dégageaient on pouvait facilement faire chauffer un œuf dessus.

« Excuse moi, je n’ai pas regardé en me retournant. »

Bien, j’avais dit quelques mots pour m’excuser, maintenant s’il pouvait s’écarter et pas me faire la morale ou des blagues de mauvais goût pendant deux heures, ce serait super gentil.
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Sam 29 Jan - 10:31


« Lyra Badenov && Sirius Black »

Et sinon au bout de tout ce temps ?

J'avais faim. Cela faisait déjà deux bonnes heures que je traînais dans les couloirs sans savoir quoi faire, deux bonnes heures que je croisais des élèves, certaisn draguant, certains travaillant, certains révassant. Deux bonnes heures que je ressassais mes idées noires, que je me traitais de tous les noms. Et la seule pensée qui me traversait l'esprit à cet instant, c'était que j'avais faim. Quoi de plus normal, quand on savait que je n'avais rien avalé depuis le repas de midi de la veille... Je ne m'étais pas montré au dîner, ni au petit déjeuner, et mon ventre grondait, réclamant quelque chose pour le nourrir. Qu'est-ce que je croyais ? Que j'allais pouvoir faire la grève de la faim pendant des jours sans que mon estomac ne me réclame quelque chose ... ? Je n'avais aucune envie de manger, pourtant, j'avais faim. Je me résignais donc à descendre au cuisine. Après ces deux heures où j'avais déambulé dans les couloirs, je m'étais rendu dans une salle de classe désafectée du septième étage, et il fallait donc que je traverse le château, pour me rendre dans l'antre des elfes de maison. J'empruntais plusieurs passages secrets et j'arrivais aux cuisines en une dizaine de minute, et en ayant évité la plupart des escaliers, ce qui, à Poudlard, faisait souvent gagner beaucoup de temps. Je chatouillais la poire, j'actionnais la poignée qui était apparue, et j'entrais... Je me fis alors bousculer par une jeune fille qui s'excusa précipitemment. Je la reconnue avec surprise. Lyra Badenov. On ne s'était pas parlé depuis... longtemps. Très longtemps, même. On avait été amis à son arrivée ici - certes, mes intentions n'étaient pas très catholiques à l'époque, mais on avait été amis - et puis je m'étais disputé avec son frère et elle s'était éloignée... Ce devait être la première phrase qu'elle m'adressait de son plein gré depuis deux ans... Le truc, c'est que je n'avais absolument pas envie de lui parler... Une semaine plus tôt, j'aurais sauté sur l'occasion, j'aurais voulu de nouveau me rapprocher d'elle... Là, je n'avais envie de rien, surtout pas de taper la discution avec une fille qui ne m'avait pas adressé la parole depuis deux ans.

Ҩ Pas grave, t'inquiètes. Ҩ

Je la contournais et je pénétrais dans les cuisines, morose. Aussitôt, une dizaine d'elfes de maison accoururent vers moi et je soupirais en leur demandant de me servir les restes du déjeuner de ce matin. Aussitôt, de la nourriture apparut sur la table devant moi, et je m'assis. J'empoignai un couteau, le pot de confiture, et j'entrepris de me tartiner quelques toasts. A ma première bouchée, les petits déjeuners que j'avais pris ici avec Anna me revinrent en mémoire, et je serrais les dents. Depuis deux jours, j'étais en passe de m'effondrer à tous moments, mais... ça n'était pas encore arrivé. Peut-être que si je prenais quelques minutes pour parler à James, Lily ou Remus, les larmes couleraient enfin, mais pour l'instant, je refoulais ma peine, mon chagrin... Je me détestais. Je m'en voulais à mort. Tout était de ma faute. Si je n'avais pas fait le con avec Sasha, rien ne serait arrivé, Anna serait toujours là, j'aurais pu passer cette journée avec elle, j'aurais pu la serrer dans mes bras, l'embrasser, la... Je laissais tomber mon couteau, que j'avais gardé serré dans ma main. Merde, je n'étais qu'un con ! Anna ne me méritait pas, elle ne m'avait jamais mérité, et... et... et merde... Elle me manquait. Elle était partie depuis deux jours seulement, et elle me manquait déjà. Ses baisers, son rire, son odeur, son style, son humour, ses envies, ses cheveux... Elle me manquait, et depuis son départ, je me rendais compte à quel point je l'aimais, ma vipère. Pourtant je savais que j'avais mérité qu'elle sans aille. Si je l'aimais tant que ça, pourquoi est-ce que je lui avais fait la pire chose que j'aurais pu lui faire ? Pourquoi je l'avais trompé, merde ? Qu'est-ce qu'il m'avait pris ?! Je n'en avais aucune idée... C'était... si étrange. Dans cette salle, avec Sasha, je m'étais senti envahi d'un sentimant de puissance, de désir... J'avais oublié Anna, j'avais oublié tout ce qui aurait pu réfreiner mes ardeurs, et... Tout c'était passé si vite...

Ҩ Je suis un con... Ҩ

J'entendis un grincement, et je me retournais. Je me rendis compte que Lyra était toujours là - à moins qu'elle ne soit revenue ? - et je soupirai... J'aurais pu lui tourner le dos une nouvelle fois, et retourner à mon petit repas, mais quelque chose me poussa à entamer la conversation, bien que je n'en ai pas réellement envie...

Ҩ Tu as déjà mangé ? Ou tu accepterais de venir partager mon petit déjeuner ? Ҩ
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Sam 29 Jan - 17:01

Quand tu tombes sur quelqu’un que tu n’as pas vu depuis longtemps, tu lui sautes au cou, tellement heureuse de le voir, mais quand tu tombes sur quelqu’un que tu n’as pas vu depuis longtemps et qu’en plus, tu ne lui parles plus depuis une éternité, je dois reconnaitre que parfois tu restes juste sans voix. Non pas que je n’ai rien à lui dire, en fait, si je n’ai rien à lui dire. Je ne le déteste pas, c’est par principe surtout que je ne lui parle plus, il s’est battu avec mon frère, et pour moi, la famille passe avant toute chose, même avant mon propre amour, ou mes différents petits amis. Même si en ce moment, je pars en vrille, si bien, les Badenov, on part tous en vrille, Torben rejoint les Mangemorts, Hannah fiche n’importe quoi, elle est à droite et à gauche, et je ne suis même pas sure qu’elle ait eu une relation stable depuis le début de notre vie en Angleterre. Et moi, je suis les deux combinés, bah en même temps… J’ai une vie amoureuse pitoyable à embrasser Harry, en sortant avec officiellement Dave, sans compter que parfois j’ai bien envie de voir ailleurs, d’où et pourquoi je n’en sais rien, je sais juste qu’à ce niveau là ce n’est pas la joie. Ensuite, au niveau de mes convictions personnelles, disons que j’ai rejoint les Mangemorts, je me retrouve pris au piège, je ne sais pas même pas si c’est ce que je veux, mais j’y reste juste parce que si je m’en vais, je sais que ma vie ne va pas être rose, d’autant plus que avec le bol que j’ai souvent, je vais me faire tuer et massacrer. Conclusion ? La vie de Lyra Badenov est un désastre, et en plus je n’ai rien fait pour, j’ai jamais demandé qu’elle en devienne à ce point. Si seulement ça pouvait se goupiller en quelque chose qui me fait un tout petit plus plaisir qu’actuellement. Heureusement que l’été qui s’avançait promettait d’être mieux, sinon je crois que je serai automatiquement retourné en Moldavie même sans l’envie contrairement à Hannah qui n’attend que ça au final.

Revenons à Sirius. Juste un pas grave t’inquiète ? Ca fait deux ans qu’on ne s’est pas parlé, c’est le premier coureur de jupon, aussi vite que l’éclair. Enfin sauf depuis qu’il est avec Anna, et j’ai juste le droit à un pas grave t’inquiète, alors que j’ai failli lui rentrer carrément dedans sans vraiment le vouloir. Ok, je ne regarde jamais où je vais, mais peu importe, disons qu’en ce moment ce n’est pas dans mes cordes. Pas un regard, rien du tout, je reçus comme un sorte de bug, vous savez comme si on venait de me figer, même pas une remarque cinglante, c’est peut être pour ça que je restais aussi penaude devant cette porte, prête à partir, et pourtant non ! Je restais quand d’un coup, « Je suis un con ». Grinçant des dents et faisant bouger quelque chose sur lequel j’étais appuyée, je devais avoir révélé ma présence au final sans même le vouloir. Non vraiment, ce n’était peut être pas un con, il ne fallait pas aller aussi fort, un imbécile aurait été plus juste ! Bon d’accord, vraiment pas objective que je suis, en fait, totalement pas. Bref, je le laissais, puis quand il me proposa, je mis mon sac sur la table et m’installa en face de lui, en posant ma tête sur ce sac et en disant.

« Nan, j’ai déjà mangé, mais je peux rester, si ma compagnie peut être plaisante. »

Posant donc ma tête, je repris :

« Qu’est ce qui t’arrive pour que tu t’auto traite de con, je pense qu’il y a un souci, sauf si tu ne veux pas m’en parler, sans quoi, je prends mes cliques et mes claques et je te laisse en douce rêverie avec ta tartine. »
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Mar 22 Fév - 18:58

Oula, j'ai pété un plomb --' Désolé du retard ^^

Je n'avais plus faim. Mais je mangeais quand même, engouffrant tartine sur tartine et j'avais sorti une bouteille de Whisky Pur-Feu de mon sac de cours ... qui d'ailleurs ne contenait ni plume, ni livres, ni feuilles de parchemin. Normal, je n'étais pas allé en cours de la journée, pourquoi je me serais encombré pour rien ? Je fouillais dans la poche de ma chemise, et je sortis un paquet de clopes que je posais sur la table sans y toucher. Je vidais alors mon verre de jus de citrouille d'un trait, puis je me versais un autre verre, de whisky cette fois ... que je bus tout aussi vite. Lyra était toujours en face de moi, et elle venait de me parler. Je fis comme si je n'avais pas entendu. Je me resservis un verre de whisky, et je le but encore une fois d'un trait. Je dû m'en enfiler deux ou trois, je ne savais pas vraiment, quand des images d'Anna inondèrent mon esprit. Certes, elles ne l'avaient pas vraiment quitté, mais là, elles me paraissaient si réalistes que ... que de nouveau, je me sentis chuter. Je sentis le poids de la culpabilité, du chagrin et du manque sur mes épaules... Alors je me resservis encore un verre de whisky.

Ҩ Si tu veux tout savoir, petite Lyra, je me fiche bien de si tu as faim ou pas. Je ne t'ai parlé que par politesse, parce que ma maman m'a bien élevé ... Oula, je suis vraiment bourré, moi, qu'est-ce que je raconte ? Ma mère ne m'a pas bien élevé ! Bon, parce que quand je suis pas poli, Lily m'engueule, alors ... Donc voilà, je me suis montré poli, alors tu t'es assis. Maintenant, t'as le choix. Soit tu te casses - un conseil, c'est p'têtre bien le mieux pour toi - soit tu restes ici, avec un pauvre con qui se trouve ... con. Pour rester poli - tu sais, à cause de Lily. Et si tu restes, je t'offre un verre. T'aurais peut-être préféré une tartine, mais désolé, y'en a plu. On peut en redemander aux elfes, si tu veux ... Ah, non, c'est vrai, t'as plus faim. Ҩ

Sans vraiment attendre sa réponse, je demandai un autre verre à un elfe. Je remplis alors les deux verres de Whisky, et j'en poussai un vers Lyra. Il faudrait peut-être se calmer sur le Whiksy ... Ouais, plus tard. Comme je suis poli (Lily a bien réussi son coup ...), je ne bus pas mon verre immédiatement et j'attendis qu'elle touche au sien. Je m'intéressais plutôt à la question qu'elle m'avait posé. J'essayais de m'en rappeler, à vrai dire, vu que je ne l'avais pas vraiment écouté. Je crois bien que c'était : pourquoi je me traitais de con. Ouais. Ah, ben ... C'était simple ... Oui, et drôlement douloureux, comme question ... Ca faisait mal au coeur ... Oui, en même temps, c'était la raison pour laquelle je déprimais, alors logique. Et puis, c'était de ma faute, alors je n'allais pas me plaindre ...

Ҩ Euuh ... Ben je vais t'en parler, de toute façon, ça change pas grand chose. Puis ça fait trois jours que je fais croire à Lily et James que ça va bien, et j'en ai ral-bol de faire semblant ! Et puis ces deux idiots se privent de calins pour moi ... A ce qu'ils sont attentionés envers leur Patmol chéri ! Faudrait que je leur dise que je peux rester seul deux minutes en dehors des cours et qu'ils peuvent aller se peloter tranquille, que ça me gêne pas. A moins qu'ils se soient disputés, mais j'y crois pas trop ... On a pas entendu de cris hystériques de la Tigresse ... Mais je m'éloigne du sujet. Pourquoi, donc, je me traite de con ? Mais parce que j'en suis un ! Ah, non, tu veux que je te dise mon problème ... Ҩ

Dodelinant un peu de la tête, il posa ses coudes sur la table, et son menton dans ses mains. Louchant sur son verre de whisky, et bien que Lyra n'est toujours pas touché au sien, il se décida à le boire. Une fois le verre vide, il reprit :

Ҩ Tant pis pour la politesse, hein, j'avais soif ... Donc mon problème ... C'est toi ! Non, c'est pas vrai, je rigole. Tu te vexes pas, hein ? Super. Oui donc ... T'as pas entendu parler du départ d'Anna ? Tu sais, le grand Sirius Black de nouveau célibataire ! Ca doit faire parler mes groupies ! Surtout que la majorité des filles de Poudlard sont mes groupies ! Tu sais qu'avant qu'il sorte avec Lily, James et moi faisions des concours pour savoir qui de nous deux en avions el plus ? C'était toujours moi, bien sûr ! Je suis bien plus beau gosse que lui ! Mais ce que je peux m'en foutre maintenant de ces ... poufi*sses ! Moi, je veux Anna ! Mais Anna, elle est plus là ! C'est la seule fille que je veux, sauf que pfiouuu ! Elle a disparu, comme ça, du jour au lendemain ! Ҩ

Oui, j'avais un peu trop bu ... Et je ne me rendais pas vraiment compte de ce que je disais, ni à qui je le disais. A vrai dire, je m'en fichais pas mal ... Parler me faisait du bien. Et je n'avais pas envie de parler à James ou Lily, ni même à Remus ! Yeurk, Remus, ah, non, surtout pas ! Il était trop ... trop ... trop guimauve en ce moment ! Avec ces calins, ces bisous, là, avec sa Marly ! Yeurk, yeurk, yeurk ! Et Lily et James ! OK, ils se retenaient devant moi, mais ils étaient toujours deux, eux ! Au moins, Lyra, elle avait pas de petits-copains ! Ah, si peut-être son Goujon, là, mais bon pas grave, il les voyait jamais ensembles, de toute façon, alors ...

Ҩ J'en ai marre ... et j'ai soif. Ҩ

J'attrapai la bouteille, m'apprêtant à me servir un nouveau verre ...
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Sam 26 Fév - 15:54

Bon d’accord, parfois on devient fou, et complètement stupide, mais je ne pouvais pas le laisser être seul comme ça. Ok je pouvais passer pour une fille mauvaise, sœur d’un Mangemort, totalement étrangère à ce pays, mais j’avais encore une certaine humanité, et surtout un certain sens du service, je ne savais pourquoi, mais même si l’envie me prenait de le laisser là, je me rendais compte que je ne le connaissais pas ce Black. J’avais su me tourner vers son petit frère, et plus qu’un peu. Enfin rien de réellement sérieux, une histoire passagère et plutôt un bon ami qu’autre chose. Mais peu importe, quand je le vis s’attaquer au whisky je compris rapidement qu’il y avait peut être un peu plus qu’une histoire de rancune et c’est peut être pour ça que je m’assis en face de lui, pour l’écouter dans sa tirade, en commençant au bout d’un verre comme ça, autant dire que je pouvais m’attendre au pire. En douce rêverie avec son whisky j’aurai mieux du dire, levant les yeux au ciel avec le petite associé à mon prénom, ils avaient donc un sérieux souci avec ma taille, déjà Torben maintenant lui, ok j’avais pas pris un sortilège pour grandir ! Mais quand même je n’étais pas naine, disons juste de taille normale légèrement en dessous de la moyenne.
Posant donc mes fesses sur la chaise et écartant mon sac de devant mon nez, je regardais le verre qu’il venait de me servir. Ma foi, je préférai la vodka bien frappé de chez moi, mais un whisky n’était pas si nul après tout. Et puis si j’pouvais faire part de mes soucis également dans un moment d’in sobriété totale. Ca ne se dit pas ? Sans blague, j’aurai presque pu deviner seule. Mais alors dans ce cas là, dans un moment si peu sobre que nous pouvions l’être, allons jusqu’au bout de la folie, avec Black ? C’est ce que je dis jusqu’au bout de nos folies ! Prenant le verre, je dis avec un sourire :

« Je reste alors.»

Trois mots, dis-je en prenant le verre. La sensation de chaleur que procurait l’alcool, ressemblait à quelques soirées que j’avais faite à Kienbaüm, ces soirées pendant l’été, les grandes fêtes, on ne buvait jamais trop les filles. Juste assez pour rire un peu avec les garçons, bien qu’eux pire que nous, se souvenait rarement de quoi avait été composée la soirée. Je n’étais pas sure de tout ce que je voulais, je ne voulais pas y toucher avant qu’il n’y touche, jouant avec en le faisant tourner tout en l’écoutant. Il me racontait les amourettes des Gryffondor, et l’attention que portaient les deux préfets en chef à Sirius. Patmol ? Certainement, ils l’aimaient. Ils avaient besoin de s’en assurer, j’aimais voir de l’attention envers un ami qui allait mal. Et débâcle de problèmes c’est parti je l’écoutais, buvant mon verre d’un coup comme ça j’allais en avoir besoin :
« Problème de cœur ? On est deux. »
Oui, bah écoute au moins, je faisais part également de mes soucis, j’étais comme ça. Arrachant sa bouteille des mains, je la pris entre les miennes, et puis me concentrant sur un discours plus ou moins élogieux :

« Anna est partie ? Bah tiens nouvelle du jour ! Oui ok, comme tu peux le voir je n’écoute pas tous les potins de Poudlard, disons que c’est un peu trop pour moi. Et puis, je trouve ça d’un stupide. Peu importe… Qu’est ce que t’as fichu pour qu’elle s’en aille ? Parce que je pense pas qu’elle est pris les vents juste pour te quitter sans raison n’est ce pas ? Mais j’ai envie de te dire, ce n’est pas dans cette bouteille que tu peux oublier. Alors maintenant que je suis là tu me racontes pourquoi elle s’est barrée et que je comprenne un peu plus… Et si t’as soif, l’eau ça existe. Reste sobre 10 secondes pour m’expliquer, après t’as le droit de finir cette bouteille. »

Me servant un verre quand même, bah oui je n’allais pas me laisser mourir de soif, tirant son verre, je lui servis un verre tout en le gardant près de moi.

« Promis je te le donne après, je cherche juste à comprendre pourquoi dans cette foutue école toutes les relations amoureuses finissent mal ? Ou bien tout simplement des relations même sans amour. Et l'alcool n'aide pas à oublier, ça cache les souvenirs pendant une soirée c'est tout. »
c'est un peu nul désolée !
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Mer 9 Mar - 12:39

    Lyra s'était finalement assise face à moi, puis je lui avais offert un verre. J'avais déjà pas mal bu, et j'avais pas mal déliré en lui expliquant ma situation. Elle m'avait confié que si j'avais des problème de coeur, elle aussi, ce qui au fond ne m'intéressait pas du tout. Si je me rappelais bien, son petit-ami était Dave Goujon et je me fichais de ce mec comme du caleçon de Merlin. Je finis par boire mon verre de Pur-Feu, la bouteille toujours dans une main ... Quand elle me fut arrachée par la Serdaigle qui me tenait compagnie. Et maintenant elle me faisait du chantage ! La vérité ou plus de Pur-Feu ! Ca c'était mesquin. Trèèès, très mesquin. Je soupirais, et je tentais de récupérer la bouteille. J'aurais pu me lever mais ... J'avais la flemme. Et puis elle finirait par apprendre la vérité, autant qu'elle la sache de ma bouche, nan ? Quoique, pas sûr ...

      ▬ Naaan, c'est pas important, Anna est partie, c'est tout, on en parle plus ! T'es pas d'accord avec moi ? Non ? voyant son regard déterminé et la bouteille qui me narguait méchamment dans sa main, je capitulais. Bon, ok. Je l'ai trompé, voilà, t'es contente ? Je sais pas ce qui m'a pris, je l'ai trompé ... Voilà, c'est pour ça que je me traitais de con, parce que j'ai tout foutu en l'air. Maintenant, tu vas me détester, tu vas me faire la gueule pendant trois jours comme les autres, et cette discussion qui avait bien commencé - enfin je crois - va se transformer en enfer. Tu sais quoi, autant que tu partes tout de suite !

    J'avais parlé d'un ton détaché, presque froidement, mais Lyra ne se rendait pas compte à quel point cet aveu me coûtait. Dés que mes paroles furent prononcées, je les regrettai, et je n'osais pas croiser le regard de Lyra. Je lui indiquais la sortie du regard, espérant qu'elle quitte la pièce, qu'elle me laisse seul avec mes sombres pensées, mes souvenirs, heureux ou moins heureux des moments que j'avais passés avec Anna ... Mes souvenirs, si douloureux ... Je me levais brusquement, m'approchais de Lyra et lui arrachais la bouteille des mains. Je m'éloignais de quelques pas, bus une longue gorgée de whisky, puis je me laissais tomber au sol, contre un mur ...

      ▬ T'es encore là ? Tu vas me faire la morale c'est ça ? C'est bon, j'ai pas besoin de toi, je suis un grand garçon je peux me débrouiller seul, je sais que ce que j'ai fait, c'est mal, et j'en ai ral-bol qu'on me le répète dix fois par jour ! Ils sont tous là, tous heureux, ensembles, en couple ! Lunard et Marlène, qui ne se cachent pas ! Lily et Cornedrue qui s'évitent depuis que James est rentré pour pas que je me sente mal ! C'est bon, je vais bien tout va bien, je ne suis plus un gamin !

    Pfff ... J'avais l'impression de parler seul et de délirer complètement. Je tenais bien l'alcool, mais en ce moment, je délirais même quand je ne buvais pas alors ... J'avais fini ma tirade, je ne parlais plus vraiment à Lyra ... Je me parlais à moi-même, je parlais à James, Lily, Remus ... Et à Anna ... Anna, Anna, toujours Anna ! Quand James était tombé amoureux de Lily, je m'étais fixé une règle, une règle qu'il fallait absolument respecter, une règle que j'avais enfreint ...

      ▬ Ne jamais tomber amoureux ... C'était ce que je m'étais promis quand je voyais James se faire sans cesse repousser par Lily, et en souffrir. Ouais, l'amour, ça sert à rien ... Un jour, faut bien que ça s'arrête nan ? Rien est éternel ... Et là, quand ça s'arrête, ça fait mal ... Trop mal ... T'as déjà été amoureuse, petite Lyra ?

    Je posais la bouteille de Pur-Feu au sol, et entourais mes genoux de mes bras, le dos contre l'un des murs des cuisines.

      ▬ Tu veux encore un verre ?
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Mer 9 Mar - 21:36

J’avais alors décidé de jouer au chantage, oui, j’étais comme ça, oui j’aimais être comme ça, finalement peut être que j’aurai été mieux chez les serpents plutôt que chez les aigles, enfin ça on ne peut plus en juger. Quand c’est un chapeau qui te répartit dans ta maison, tu as le droit de te poser la question de la justesse de son jugement, oui beaucoup d’apposition, je sens la migraine venir d’un coup, bref, je l’avais pris de façon à ce qu’il me réponde et rapidement, oui j’étais curieuse, et oui je n’aimais pas ne pas savoir. Surtout si c’est une rat, stupide et dénué de bon sens qui m’apprend des choses pareilles, merci mais non. Je m’en passerai bien volontiers. Je ne sais pas si c’était forcément très justifié ma façon d’agir, oui je pense qu’il pense que c’était loin de l’être, mais c’était comme ça que je fonctionnais. Et quand j’eus mes explications, je ne pus laisser échapper un :

    « Mais ce n’est pas une légende, vous êtes vraiment nuls les garçons ! »

Pour moi-même, même si je me doutais qu’il eut entendu, d’ailleurs, la bouteille ne resta pas longtemps à travers mes mains, vu qu’on me l’arracha (oui, oui on me l’arracha d’abord). Ce fut mon regard de feu, qui dut le déterminer à répondre, il faut dire que depuis que j’étais enfant, je n’avais pas besoin de parler beaucoup pour faire comprendre mes intentions. Et ça avait marché du feu de Dieu, il avait trompé, donc Anna ? Et bah, c’est du joli, n’est-il pas fiancé à la demoiselle ? Oh je ne suivais plus rien dans cette école, je vous jure il était grand temps maintenant que je prenne de ces vacances, vivement le 1er juillet que je retrouve un semblant de chez moi, ma sœur, et puis surement Krystel, basta, fini Poudlard, fini les cours, fini tout ce que j’avais à faire ici, je n’avais pas envie de revenir non plus l’année prochaine. Le seul hic, c’est que tout le monde n’était pas de mon avis, et presque au contraire, disons qu’ils étaient plutôt pour l’idée que je reste enfermée encore un an ici. Au moins, je serai en sécurité, et pour combien de temps encore ? Tout le monde partait, ou du moins, toutes les personnes qui avaient de l’importance pour moi, quittaient Poudlard, il n’y aurait plus que Regulus et moi, génial, en tête à tête avec le deuxième Black, l’année prochaine allait être longue finalement à réfléchir.

J’étais restée assise sans parler, sans lui adresser une parole, juste en le regardant boire à la bouteille, comme un dépravé, oui j’étais encore là pour répondre à sa question, assise sur ma chaise et à le regarder, toujours avec mon regard qui en disait long. Pas besoin de parler dans ces moments là, même si j’allais devoir parler bientôt, très bientôt, je ne resterai pas silencieuse éternellement, du moins ce ne serait pas ce jour là. Il avait glissé contre un mur comme une loque, et c’est à ce moment là que je me décidais enfin de parler.

    « Oui je suis encore là, parce que non je ne quitterai pas cette pièce, sans avoir dit le fond de ma pensée. T’es vraiment un con Black, je peux te dire que j’en ai rencontré des idiots, des imbéciles, ça j’peux en faire une collection, mais alors des comme toi, je crois que c’est la première fois que j’en rencontre ! Bouse de dragon, enfin ! Tu as une superbe fille, tu es fiancé avec, et tu la trompes ? Pas besoin de me dire que tu n’as pas besoin de moi, c’est bon merci, je sais bien que ça fait un an que tu n’as plus besoin de moi, mais je te dis quand même le fond de ma pensée. Tu prends comme tu veux, je ne bougerai pas d’ici, je ne suis pas ce genre là, j’affronte le problème de face. »

Il me parla par la suite de ces autres couples, Lunard ? Surement Lupin, ou du moins j’essayais de l’assimiler à lui, je ne voyais que lui avec McKinnon, James et Lily ? Oh sans blague, ils sont amoureux ? On n’aurait pas cru, non mais vraiment ? Bon d’accord, je me moque de vous, ce n’est pas drôle passé un stade. Reprenons notre sérieux, il continua sur le fait de ne jamais tomber amoureux. Je signe, pour la vie amoureuse, ce n’est pas bon, jamais bon. Jamais je ne serai amoureuse, ou plus jamais je ne retomberai amoureuse, c’est trop dur de tomber amoureux et de se relever, on se relève toujours avec trop de bleu.

    « J’ai dit que je ne tomberai plus amoureuse, quand j’ai vu comment une fille à briser le cœur de mon frère. Je me suis dit, si c’est ça l’amour, alors autant jamais le connaitre et s’amuser, au moins on n’est jamais brisé n’est ce pas ? C’est ce que j’étais en Moldavie, enfin ce que je faisais avec les garçons, je sortais avec disons quelques semaines tout au plus, et dès que ça devenait pour eux trop sérieux, je me sauvais en quelques sortes, ça marchait drôlement bien d’ailleurs. Et puis j’ai du venir ici, et j’ai rencontré Dave. J’ai été amoureuse, je crois, et aujourd’hui c’est fini, c’est nul les histoires d’amour ! »

Puis il me proposa un verre à nouveau

    « Oui volontiers tiens donc. Tu sais Sirius, je crois que la meilleure des choses, c’est de ne jamais tomber amoureux, et puis on aura tout le temps quand on aura 25 ans de trouver un mari ou une femme, peu importe, mince on a 17 ans, on a bien le droit de profiter de notre jeunesse ? »
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Sam 16 Avr - 15:04

    Désolée, c'est nul et j'ai mis une éternité à te répondre, mais ... voilà.

    Hum ... Elle avait sa place à Serpentard, Lyra, hein ! Du chantage ! Non mais franchement ... Et quel chantage en plus ! Ma bouteille de Whisky contre la vérité sur le départ d'Anna. Merlin ... Quoique vu comme ça ... J'hésitais entre Anna et une bouteille de Whisky. C'était salaud, quand même. En même temps, Anna n'était plus rien, elle était plus là alors bon. La bouteille de Whisky, elle, me narguait, entre les mains de la préfète des aigles, et je me résignais finalement. J'avouais donc la raison du départ d'Anna à Lyra, et elle murmura un truc dans sa barbe - sa fausse barbe, hein - que je n'entendis pas. Je me levais alors, je lui arrachais la bouteille, puis je me laissai glisser contre un mur en lui faisant comprendre que j'avais envie qu'elle dégage. Elle ne le fit pas. Ouais, ça aurait été trop beau pour être vrai ... Je l'apostrophais, lui demandant pourquoi elle était encore là, puis je commençais à divaguer sur les différents couples de Poudlard, enfin, les différents couples que formaient mes meilleurs amis quoi. Tous en couples, ça en devenait chiant, quoi. Bien sûr, si j'étais toujours avec ma vipère, je ne dirais pas ça, mais bon ...

    Et puis, Lyra explosa. Je ne l'avais pas entendu depuis que je lui avais dit pourquoi Anna était partie - ce que je regrettais, d'ailleurs. Et puis là, elle me sortit que j'étais un con, que j'avais raté ma chance. Non, sans blague. Merci, j'étais au courant. Rah, merde, hein, je n'avais pas besoin de ses sermons, si c'était pour me faire me sentir encore plus coupable. Qu'est-ce qu'il fallait que je fasse pour que ça s'arrête ? Qu'ils arrêtent de me juger, qu'ils arrêtent de m'engueuler tous autant qu'ils sont ? Je n'écoutais même plus ce que Lyra me disait. Je pliais mes genoux, et posais mes mains sur mes oreilles pour ne plus écouter. Puis, étonnament, ça s'arrêta aussi vite que ça avait commencé. Lyra arrêta son engueulade, et j'enlevais mes mains de mes oreilles. Je repris alors mes divaguations, me rappelant d'une promesse que je m'étais faites quand je voyais mon meilleur ami souffrir à cause de Lily : ne jamais tomber amoureux. Et étonnament, Lyra acquiesca, approuvant mes paroles. Elle se mit elle aussi à se confier, et elle vint s'asseoir à côté de moi. Je tournais la tête vers elle, reprenant un peu mes esprits en écoutant ses paroles, et je lui proposais un verre. Elle accepta. Je lui souris.


      ▬ Ca fait longtemps qu'on s'est pas parlé. Ca m'a manqué, je crois. Enfin, je veux dire ... J'ai des amis ... Remus, Lily, James ... Harry. Je les adore, ils sont géniaux. Ils sont ma famille, mais ... Toi t'étais ... en dehors de tout ça. Je sais pas si tu comprends, mais t'étais en dehors de toutes nos histoires, et même si je peux pas tout te dire parce que ... voilà, même si je sais pas si je peux te faire confiance, tu n'es pas dans tous nso secrets, dans toutes nos histoires qui prennent la tête. Surtout en ce moment ... Lily est malade, elle ne supporte pas que je la couve, mais elle, par contre, elle veut s'occuper de moi comme si j'étais un gosse. James ... James, il évite d'embrasser Lily devant moi, pour pas me rappeler Anna, mais ça sert à rien ! Quoique je fasse, je me rappelle d'elle, alors ... Marlène et Remus, dés qu'ils ne savent pas où je suis, ils s'inquiètent, et Harry ... Harry ...Harry c'est Harry ...

    Mon dos appuyé contre le mur, je laissais aller ma tête en arrière, et je soupirai.

      ▬ Alors comme ça, toi aussi, t'as été amoureuse, et toi aussi, ça c'est mal terminé ? Ca fait mal, hein ... Et puis alors, quand c'est ta faute, je peux te dire que ça fait encore plus mal. Je sais vraiment pas ce qui m'a pris, tu sais ? Je l'aimais, je ne voulais pas la tromper. Mais bon, ça sert à rien de parler de ça, hein, parce que de toute façon, elle est partie. Elle va se trouver un beau américain, et moi je vais redevenir Sirius Black, le coureur de jupon ... Et je ne tomberai plus amoureux.

    Elle me fit alors remarquer qu'il faudrait ne jamais tombé amoureux.

      ▬ Ouais, je crois que t'as raison. On a le temps. On a que 17 ans ... et on ne devrait penser qu'à s'amuser. On devrait enchaîner les conquêtes, plutôt que se prendre la tête avec des histoires d'amour !

    Je laissais alors reposer ma tête sur l'épaule de Lyra, qui était assise à côté de moi.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Lun 25 Avr - 16:56

Je n’étais pas bonne pour aller à Serpentard, j’avais juste parfaitement compris que pour faire parler quelqu’un, il fallait avoir la carotte pour faire avancer l’âne. Pour celui qui buvait c’était sur que la solution était tout aussi vite trouvée, tu piques la bouteille, et j’étais encore apte à faire le tour de la cuisine, jusqu’à ce qu’il parle. Bon d’accord, par contre lui grand baraqué, bref, un garçon de dix sept ans, moi crevette de seize ans, petite et loin d’être un sumo japonais. Concrètement, je ne faisais pas le poids à la bataille. Heureusement, il se montra conciliant, malgré qu’il me pique la bouteille quand même. Il m’expliqua les raisons plus ou moins plausibles du départ d’Anna. Bien évidemment, je lui fis passer un sale cinq minutes, pour ne pas dire être venue ici pour rien, et je vins m’asseoir à ses côtés. Assise à ses côtés, il me fit part d’un retour en arrière, en me parlant de ses amis, Remus, James, Lily… Puis, Harry, quelqu’un de bien, je pouvais le jurer devant n’importe quel divinité, grecque ou romaine, ou tout simplement des religions monothéistes, mais, j’étais sure et certaine que Harry était quelqu’un de bien. En fait, Sirius était ami avec des gens biens, au final la seule qui avait mal tourné ce n’était pas lui, c’était l’étrangère, celle qui avait débarqué comme ça, du jour au lendemain, c’était moi qui avait mal tournée. Ou si je n’étais pas encore totalement emprise du mal, alors ça ne saurait tarder, j’étais en train de gentiment en train d’embrasser les Ténèbres, plus par contrainte, que par conviction. J’avais fait ça pour ma famille, et aujourd’hui Torben était également parmi eux, il n’y avait pas à dire, les Badenov étaient loin de convaincre tout le monde de leur bonne augure.

    « J’aime bien, Harry c’est Harry. En attendant tu as de bons amis, et même si actuellement tu ne les comprends pas, ils essayent de faire ça pour ton bien. En tout cas c’est vrai que ça fait longtemps. Loin de toutes vos histoires, ça c’était certain. C’était la bonne époque, à ce moment là, tout allait bien, nous étions réunis avec Torben et Hannah. On pensait que nous allions retrouver la Moldavie dès que Torben serait majeur, malheureusement rien n’a tourné comme nous voulions. Pratiquement deux ans plus tard, on est encore en Angleterre, mon frère est un Mangemort. Et je crois que c’est le plus grand des soucis. Si tu crois que tu ne peux pas me faire confiance à cause de mon frère, alors j’aimerai juste te dire un truc à toi, mais également à tout Poudlard, ce n’est pas parce qu’un membre de notre famille est du mauvais côté, que toute la famille est également du mauvais côté. Cessez de mettre tout le monde dans le même panier. Même si je suis la première de me méfier de tout le monde, le monde n’est plus sur, il fallait s’y attendre. »
Il me parlait ensuite du sentiment amoureux :
    « Nous, les Badenov, nous avons un sérieux souci avec les relations amoureuses. Je m’étais promise de ne jamais tomber amoureuse, après avoir vu le ravage que ça pouvait faire avec mon frère d’abord quand Jana l’a trompée. Puis, Hannah quand elle a perdu Hans, pendant le massacre de Tupolenk. Et malheureusement, je crois que je suis quand même tombée dans le piège, sauf que cette fois ci, ce n’est pas de Dave, mais la mienne. C’est moi qui fuis à chaque fois. Entre Krystel qui a tout fait pour nous faire rompre, au moins, elle doit être contente, j’ai suivi son conseil avec six mois de décalage. Bref, c’est tellement compliqué, je n’ai pas envie de… D’embêter un garçon avec mes problèmes, à quoi bon avoir pour petite amie, une sœur de Mangemort, très peu réputé. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose que je sorte avec quelqu’un en ce moment. »

Je le laissais poser sa tête sur mon épaule étrangement, je ne cherchais pas à m’en défaire. Pour la première fois j’avais été sincère avec quelqu’un lui montrant mes doutes, sans parler d’Harry néanmoins. Non, je n’avais pas envie que l’on commence à me poser des questions à propos de ça. Du haut de mes seize ans et demi, prochainement dix sept ans, je ne savais même pas où j’allais. Je ne pouvais pas non plus, lui annoncer en bloc tous les chemins différents que j’avais pris au cours de cette année. A partir du moment où je n’étais plus disons son ami, ou du moins où j’avais décidé de l’ignorer totalement.

    « Profitons de notre jeunesse alors ! Ne nous engageons pas, à dix sept ans à peine, même pas. Nous sommes, nous avons le droit d’enchainer les histoires d’amour, ou plutôt les conquêtes comme tu dis. C’est tellement mieux de ne pas s’engager, et de pouvoir changer de copains toutes les semaines. »
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Dim 15 Mai - 13:01

    Aaaarf, j'ai mis une éternité à répondre, sorry :/

    Je lui avais parlé un peu de tout. De mes amis, qui en ce moment, me couvaient trop, de Harry, même si je n'avais fait que l'évoquer, de l'amour, ce piège dans lequel je ne voulais plus tomber, et de notre amitié d'antan. Je me rappelais de nos, rires, de mes bêtises, de nos bêtises, de nos sorties aussi, de nos escapades dans le château, que je lui faisais découvrir peu à peu. On s'était bien entendu, dés le début. Je ne sais plus bien comment je l'avais abordé, mais elle était plutôt jolie, et elle parraissait sympa. Bon, c'était la soeur de Torben, mais on choisit pas sa famille, hein, j'étais bien placé pour le savoir. Non,vraiment, Lyra était sympa, sauf que voilà, il avait fallu que je foute un coup de poing à Torben, et que celui-ci rétorque. Enfin, bref, on s'était battu et Lyra ... Lyra n'avait pas aimé qu'on s'en prenne à son frère, et elle avait coupé les ponts. Comme ça. Du jour au lendemain, elle m'avait ignoré, et ça m'avait fait souffrir, plus que je ne le montrai. Au fond, je m'étais attaché à Lyra. Mais je m'y étais fait. Et ça me faisait tout drôle de nous voir parler ainsi, comme si rien n'avait changé, alors que ça faisait plus d'un an qu'elle ne m'avait pas adressé la parole. On n'avait jamais été très proche, ce n'était pas Remus, Lily, encore moins James. Mais ça avait été une amie. Soudain, un sourire amusé se dessina sur mes lèvres. L'alcool me rendait mélancolique ... Génial.

      ▬ Bah ... Tu sais, c'est vrai. Harry, c'est Harry, je n'arrive pas à le décrire autrement. Il est ... spécial. soupira-t-il. Elle aurait été au courant, il lui aurait dit que c'était un mélange de James et de Lily. Que c'était une garçon paumé, et qu'il ne savait plus quoi faire. Mais il se contenta de ça. Je sais que j'ai de bons amis. Lily, James, Rem' ... Ils sont géniaux, et je ne me plains pas de les avoir. Beaucoup voudraient des amis comme eux. Je veux dire, les Maraudeurs, c'est pas que quatre garçons immatures qui font des blagues à tout bout de champs, tu sais. Les Maraudeurs, c'est une amitié, une amitié forte et inébranlable. Ils ont toujours été là pour moi, et ils sont ma famille ... Enfin, bref, tu dois t'en foutre pas mal, au fond, je sais pas pourquoi je te parle de ça.

    Puis elle enchaîna sur les difficultés qui étaient survenues dans sa vie depuis qu'ils s'ignoraient.

      ▬ Tu crois vraiment que moi, je vais te juger par rapport à ta famille ? J'aime pas ton frère Lyra, je le déteste même, et ça fait longtemps, je le détestais déjà avant qu'il devienne mangemort. Maintenant, je sais qu'il tue de gens, je sais qu'il fait des trucs horribles. Il s'en est pris à nous Lyra, à Gringott's ! Il s'en est pris à Alice ! Alors ouais, je le déteste, il me répugne. Tu peux le comprendre non ? Mais je te jugerai pas toi ! T'oublies qui je suis ? Je suis Sirius Black, Lyra ! Un Black ! Un Black qui a atteri à Gryffondor, et qui rejette tous les idéaux de sa famille ! Je sais très bien que l'on ne choisit pas sa famille, même si ... si tu aimes sans doute plus ton frère que moi mes parents ...

    J'avais posé ma tête sur son épaule, et la bouteille de Whisky était tombée au sol. La conversation s'enchaîna alors sur l'amour ...

      ▬ Tu sais, je crois que t'as tord. Je veux dire ... Si on t'aime, on s'en fout que tu sois soeur de Mangemort. Tu sais, Anna aurait été la fille de Voldemort - beuurk, quelle idée - que ça ne m'aurait pas dérangé. Enfin, peut-être que j'aurais eu plus de mal à l'approcher, parce que ... Voilà. Mais si elle avait été la même, je serais quand même tombé amoureux. Je te dis pas que t'as tord d'avoir cassé, ça ... C'est toi qui voit, et puis vu mon comportement, j'ai aucune leçon à te donner. Et en plus, j'aime pas Goujon. Mais si il t'aime vraiment, il aurait accepté que tu sois la soeurs d'un mangemort.

    Je souris en l'entendant. Ce qu'elle disait, ça avait été ma philosophie pendant de nombreuses années. J'avais des amis, je n'avais donc pas besoin de copine. Pas d'attaches, juste des conquêtes et j'étais donc devenu le Don Juan de Poudlard. Jusqu'à ce qu'Anna me fasse comprendre les avantages d'une vie à deux, les avantages d'être amoureux ... Et qu'elle me montre aussi à quel point cela pouvait faire mal de ressentir quelque chose d'aussi fort pour quelqu'un.

      ▬ Vive la liberté ! m'exclamais-je en riant suite à sa petite tirade.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Ven 10 Juin - 20:45

|| en mode retard, je t'écrase complètement, et je suis grandement désolée !


Tous les sujets avaient pu y passer, en passant par les amis, les amours mais aussi les emmerdes, ou plutôt les ennuis que nous avions tous, nous jeunes adolescents, et frêle fleur de la nature. Mais c’était fou comme lui avait beaucoup de chance d’avoir tous ces amis, finalement bien que je sois quelqu’un que l’on connaissait, je ne pouvais compter réellement que sur Harry peut être et puis Hannah, et puis Torben. Génial, un potentiel « amoureux », une sœur qui courrait après tout ce qui bouge, puis un frère mangemort. J’avais un sacré problème du lien social en fait. J’aurai aimé garder les liens que j’avais aussi en Moldavie, mais Chisinau n’était pas venu avec moi. Ni toutes ces filles qui étaient pour moi des amitiés inébranlables, en fait, je n’avais plus de nouvelles, aucune, peut être qu’après mon départ précipité, elles avaient préféré rester dans le silence, de toute manière, il était certain que je ne reviendrais pas c’est ça ? Oui. Peut être, les gens s’étaient mis dans l’idée que l’Angleterre était peut être devenu mon nouveau logis. Si seulement il pouvait savoir que mon plus grand désir, autre que de protéger ma famille, c’était de retrouver mes terres, mon pays natal, là où j’avais vraiment quelque chose à faire. Et quand j’entendais Sirius parler de ses amis, je me rendais compte finalement de ce qu’il me manquait, voilà. De véritables amis.

    « C’est beau l’amitié, ou du moins, l’amitié que vous vous portez, et je pense qu’en ces temps sombres, c’est ce qu’il y a de plus important. Tu te trompes, je ne m’en moque pas, au contraire. Tu me fais juste remarquer finalement ce que j’ai manqué, enfin ce qui me manque, ce que j’avais en Moldavie, et qui aujourd’hui tout en ayant des amis, ce n’est, pas… Plus la même chose. Je crois que ça ne pourrait jamais l’être, c’est trop compliqué. Alors quand je te… Bref, tu as beaucoup de chance, garde-les, et protège les, malgré les temps qui courent. »


Je n’avais pas su trouver mes mots exacts, comme toujours, il me manquait du vocabulaire, j’avais acquis beaucoup de base, et Dieu merci, l’anglais était finalement une langue très simple. Enfin, peut être pas simple, mais en tout cas nettement plus facile à apprendre que l’allemand, je pense ou le français. Disons, que déjà la grammaire n’était pas très compliqué, je faisais encore beaucoup de fautes certes, mais j’arrivais à m’exprimer comme toute jeune fille de dix-sept ans, et j’arrivais à émettre mes opinions. En somme j’avais fait du progrès depuis mes réponses monosyllabes avec des pauvres oui, et de pauvres non qui se promenaient un peu ici et là sans savoir. Puis, il fis une analogie sur mon frère, comme beaucoup, il le détestait, comme beaucoup, j’avais l’impression qu’il ne le connaissait pas. Non, Torben était un bon gars, bon d’accord, cela n’avait jamais été un ange, loin de là même, mais ça restait quelqu’un de bien et s’il avait rejoint les Mangemorts aujourd’hui, il devait avoir une raison tout aussi plausible que la mienne, si ce n’est plus.

    « Je suis au courant de tout ça. Tu vas, en fait, c’est sur même, tu n’es pas capable de comprendre ce que je vais te dire, mais mon frère est quelqu’un de bien. Oui, il a fait depuis quelques temps des choses horribles, je ne sais pas ce qui lui aient passé par la tête, ce qu’il a voulu nous faire comprendre en rejoignant les Mangemorts, mais il y a une raison. Il n’est pas quelqu’un de foncièrement mauvais, au contraire, oui, je sais, tu le détestes, et je tente difficilement de prendre la défense de mon grand frère, mais sans lui, à cette heure, je ne devrais pas être en train de te parler. Certainement au fin fond du cimetière où repose actuellement mes parents. Non pas que je lui doive une dette, quoique peut-être, mais il reste celui qui est venu nous rechercher quand les goules ont pris notre village, alors qu’il aurait très bien pu partir en nous laissant. Il a risqué sa vie pour venir rechercher sa famille. Alors, je ne sais pas ce qui le pousse à faire ces actes, à tuer ou quoique ce soit d’autre. Mais je peux te dire deux choses, premièrement il a aimé Alice, et deuxièmement, c’est certes difficile à croire, mais je reste persuadée qu’il reste quelque chose de bien, au fond de lui. Néanmoins, je te suis reconnaissante de ne pas faire d’amalgame, du genre tu es comme ton frère. Tu es toi aussi quelqu’un de bien Black, un peu trop dragueur, et joueur peut-être mais quelqu’un de bien. »


On ne me jugeait ni sur ma descendance, ni sur les tares de ma famille, pour la première fois, Sirius avait su juste me dire qu’est ce qui était juste chez moi. J’étais Lyra Badenov, ni la fille de, ni la sœur de, non juste Lyra Badenov.

    « Oui. Mais non, enfin c’était déjà trop compliqué. Je pense que pour une fois, j’ai pris une bonne décision, et puis mes sentiments sont souvent éphémères, je tiens à lui encore, mais c’est, rhô trop compliqué, je suis digne d’un papillon finalement. Mes sentiments sont du moins très semblables, ils subsistent quarante-huit heures et meurent. Et puis, il y en a un autre, finalement, je crois que je ne suis pas faite pour m’engager, j’aime trop courir après les garçons, c’est bizarre. Ce n’est pas Dave le problème, c’est juste moi. Je suis indécise, et puis ça n’aide pas. Bref, peu importe, qu’as-tu dis déjà ?! Ah oui, vive la liberté, c’est sur ça qu’il faut partir, sans quoi on ne pourra jamais s’en sortir. »


Dis-je avec un vieux sourire bien à moi, pour finir sur mes tirades.
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Jeu 28 Juil - 2:04

    Etais-je bourré ? Non, mais je veux dire, complètement ? Nan, je crois pas. Bon, en faites que je me pose la question, p'têtre que ça réglait le problème. M'étais-je déjà posé la question de si j'étais bourré un jour où j'étais bourré ? Rah, je m'en souviens plus. Normal, j'étais bourré, merlin ! Bon, non, je confirmais, je n'étais pas bourré, sinon je ne me serais pas posé toutes ces questions de malade. Un bourré ça réfléchit pas, ça boit. Faites confiance à l'expert.

    Lyra et moi avions abordé chacun des sujets possibles à aborder. Les amours. Les amis. Les c*nneries. Torben, aussi. (=> les emmerdes ) Sans que je m'en rende vraiment compte, et sans qu'elle s'en rende vraiment compte non plus à mon avis, on était en train de tout mettre à plat. Oh, bien sûr, elle ne me ferait pas tout de suite confiance comme avant, et le contraire était vrai aussi. Son frère était trop un s*lop et elle était trop proche de lui pour que je ne me méfie pas un minimum de sa soeur. Ok, c'était dégueulasse. Contraire à mes principes. Mais je n'oubliais pas qu'elle m'avait fait la gueule pendant plus d'un an à cause de lui, et que ce type était le mec que je détestais le plus au monde. Après Bellatrix et Voldemort. Et peut-être mes parents, je ne savais pas trop où ils se situaient là-dedans. Et puis, Torben était une pourriture et il pouvait très bien attirer Lyra dans ses filets, songeais-je sans me douter que la bleu et bronze avait rejoint les mangemorts bien avant son frère. Mais malgré tout, j'étais content de mettre les choses à plat avec Lyra. C'était une fille génial, et je l'appréciais et l'estimais beaucoup. Et puis de ce que je savais, elle se rapprochait pas mal d'Harry, alors valait mieux qu'elle m'ait en ami, vu qu'il ne me semblait pas que Lily l'appréciait beaucoup. Quand à James, j'en avais à vrai dire aucune idée.


      ▬ Tu sais, à ce stade-là, je crois que c'est plus de l'amitié. C'est ma famille, quoi. Enfin, surtout pour moi. Les autres, bah, ils ont une famille un minimum liée. James ... a des parents qui s'aiment et qui l'aiment. Lily, bien que ses parents soient séparés, ils l'adorent tous les deux. Et ... enfin, elle a perdu sa soeur mais ... elles n'étaient pas en très bon terme. Enfin, bref on s'en fout. Remus ... Il a plus de père, mais sa mère est toujours là. Aimante. Peter, il a ses deux parents. Qui l'aiment. P*tain ! Tous ils les aiment, tous ils ont une famille ! Au moins un membre de leur famille, un de leur parent qui les aiment et qui sont là pour eux, m*rde. Pourquoi j'ai pas ça moi ? Quelques fois, je me dis qu'ils sont encore plus important pour moi que ce que je le suis pour eux. Même avec James, qui pourtant est mon frère. Parce que James a Lily, tu vois. James a ses parents. Mais moi, sans eux je suis quoi ? Rien. Sans eux, je suis seul, sans eux, j'ai plus personne, sans eux je suis rien. Un misérable, une m*rde. Rien, je te dis. Sans eux, pas la peine de vivre, parce que je n'aurais plus rien, plus personne. Je serais seul, pour toujours et je ne pourrais pas le supporter. Ils sont tout pour moi, Lyra. Toi, tu n'as pas l'amitié. Mais tu as ton frère, tu as ta soeur. Moi, je n'ai rien ... Je suis un Black, et je suis un traître Lyra. Alors, sans eux ... Je suis rien ... Je suis même moins que rien ...

    Elle me parla ensuite de son frère. Je l'écoutais d'une oreille, un peu dans les vapes, buvant de temps en temps une gorgée de Pur-Feu. Je ris légèrement quand elle me traitait de dragueur et de joueur et je lui dis :

      ▬ Que veux-tu, c'est dans ma nature ! Et puis, avoue que ça te plaît ! la taquinais-je. Mais je continuais bien vite, plus sérieux. ▬ Pour ton frère ... Comment pourrais-tu ne pas l'aimer, malgré tout ce qu'il fait, si lui t'aimes ? Tu te rends pas compte Lyra, ce qui c'est de pas avoir de famille ... Ca fait mal ... Ca fait p*tain de mal ... T'as l'impression d'être bizarre, d'être différent. Quand tous les gosses sont heureux des vacances d'été, parce que ça signifie la fin des cours, et un peu de repos, toi, t'es d'une humeur horrible, et tu as presque envie de supplier le directeur de te garder à Poudlard parce que dans ta famille, c'est horrible et tu ne supportes plus la pression, le stress, les cris, les engueulades, les insultes, le racisme et même les baffes parfois. Quand tu vas trop loin, avec ton tempérament de rebelle tu t'en reçois parfois, ouais. Et t'as pas envie d'y retourner dans ce trou, dans ce m*rdier ! T'as envie que d'une chose, te barrer ... Et c'est ce que j'ai fait ! Je me suis fait déshériter ! Et tu sais quoi ? Ca m'a encore plus confroté dans l'idée que sans les Maraudeurs, sans Lily, je ne suis rien ! Quand ma mère m'a brûlé de la tapisserie familiale ça m'a fait un vide ... un sale vide, juste là, où y'a le coeur. Et j'ai eu l'impression de perdre une partie de moi-même. Et j'en ai marre d'être différent, j'en ai marre de ne pas avoir de famille de sang ! De parents ! Alors tu sais quoi, même si ton frère est un p*tain de s*lop, à ta place, je ferais pareil. Et je comprends pourquoi tu l'aimes. Parce que c'est ton frère, c'est tout.

    Finalement, je devais être bourré pour me confier autant ...
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Lun 1 Aoû - 17:22

Je n’avais aucune idée si nous étions bourrés. Je savais juste que nous étions disons un peu euphorique et nous avions tendance à nous laisser aller un peu trop à la parole. Cela ne me dérangeait pas, disons que j’avais du un peu abuser sur la boisson, déjà que j’avais beaucoup de mal à tenir, mais également, pour une fois, j’avais l’impression de ne pas me priver, que je pouvais à nouveau parler à Sirius, sans pour autant penser à mon frère. Je me souvenais des nombreuses lettres de mon frère qui me prohibait d’être amie avec eux, que ce n’était pas une bonne fréquentation et que j’étais oh combien beaucoup trop influençable à ce niveau là. Et donc, différentes choses, naïve rajoutant qui faisait que je n’avais aucune envie de me prendre la tête avec mon grand frère, et c’est pour ça que je m’étais éloignée des maraudeurs, et franchement je pense que James surtout, ne supportant pas mon frère, me supportait encore moins, juste par principe. Parce que j’étais la petite sœur de Torben et que c’était comme ça, je devais être comme lui. Sauf que je ne croyais pas ressembler à mon frère, je n’avais ni son courage, encore moins sa folie, et je ne savais pas. Mon frère était peut être quelqu’un de mauvais, au fond j’étais persuadée qu’il restait encore quelque chose de bon, quelque chose qui faisait qu’on ne voyait plus, parce que trop de ténèbres autour de lui, mais… ça devait encore exister, je ne pouvais pas croire que mon frère était devenu quelqu’un de foncièrement mauvais. Torben était quelqu’un de bien au fond !

La chose qui me faisait le plus halluciné était de croire, enfin que tout le monde croit, que si je rejoignais les Mangemorts, ce n’était que par la faute de mon frère. Mon dieu, à quel point ils étaient en train de se tromper, mon frère n’était en rien dans mon enrôlement chez les Mangemorts, enfin si mais indirectement. Je l’avais fait pour d’autres raisons que mon frère, mais aussi pour protéger ma famille, quel désastre vous allez me dire n’est ce pas ? Un échec total, je dois vous l’avouer, mais tant pis, aujourd’hui, je devais vous avouer que je n’avais plus trop le choix, que d’en subir les conséquences. Sans vraiment le souhaiter, pourtant. C’était le cas, la jeunesse est fait d’erreurs qu’on ne pouvait pas réparer, j’en avais fiat une belle irréparable !


« Je t’envie, toi tu as l’amitié, moi non. Toi tu es anglais, tu as une culture qui a permis de t’intégrer facilement dans cette école. Moi je débarque, la moitié doit penser que je suis Russe à cause de mon accent en plus de ça, alors que je suis Moldave. Oui tu as raison, j’ai mon frère et ma sœur. Enfin, j’ai surtout ma sœur, c’est tout. Mon frère essaye peut être de prendre soin de nous de loin mais il ne peut plus agir, notre garde est désormais à Krystel Raybrandt, enfin ma garde vu que ma sœur est majeure. Krystel n’a plus le temps de s’occuper de nous, juste nous envoyer de l’argent, mais elle a son métier, elle fait beaucoup de voyage, et la petite gamine qui fait pleins de bêtises à Poudlard, c’est trop pour elle. Et ici, je ne sais pas à qui faire confiance, personne ne me fait confiance, ou du moins c’est ce que j’ai l’impression. Il y a Harry d’accord, mais c’est compliqué, trop compliqué. Hannah quittera Poudlard l’an prochain, je n’aurai plus personne, je n’ai pas de véritables amis, l’amitié me manque. Tu me dis que tu n’as pas de famille mais des amis, j’ai la famille, je n’ai pas d’amis. Je préfère ta situation car tes amis te font confiance, et même s’ils ont leur famille, Lily, James, Remus, Peter et compagnie, ne te laisserons jamais tomber, sois en sur. J’ai rarement vu des amis comme ça. »

Je baissais la tête pendant quelques instants, je sentis même quelque chose monter dans mes yeux, j’essuyais rapidement mes yeux. Il avait raison, combien il avait raison quand il me dit tout ça, aujourd’hui mon frère et ma sœur étaient tout pour moi. J’avais vu le pire massacre de mes parents, et j’en rêvais encore de nombreux soirs, les cauchemars m’accompagnaient, ces images m’hantaient et me confortaient dans l’idée comment mon frère avait risqué sa vie pour ses deux sœurs. Il avait l’honneur, il avait le courage, c’était un vrai Gryffondor.

« Torben est un vrai Gryffondor, il a juste mal tourné, très mal tourné, je pense que ce qu’il a vécu en Moldavie, le massacre de mon village, le massacre de mes deux parents, et son exil en Angleterre n’ont qu’accentué les choses pour le faire devenir comme ça. Mais, je te souhaite en tout cas pour toi, à défaut d’avoir de bons parents, qu’un jour, ton frère et toi vous vous réconciliez. Enfin, non. Regulus et toi, je suis certaine qu’un jour, vous serez à nouveau frère, peut être est-il pris dans les griffes de tes parents, mais un frère ne peut nier son autre frère ou sa sœur. Jamais. Et je te souhaite que toi à défaut d’avoir ta famille qui t’aime, un jour tu auras une famille, et alors, tu pourras dire que tu l’as cette famille, et plus jamais tu ne verras tes parents, plus jamais tu ne penseras à Poudlard, tes étés misérables. Tu verras, un jour tout s’arrangera. »

Je m’étais tournée vers lui pour dire tout ça, et j’étais restée sérieuse, j’avais séché mes yeux brillants, parler de mon frère et autant à cœur ouvert avec Sirius, alors que je ne lui avais pas parlé depuis des mois. Et puis l’alcool me tuait au niveau des sentiments.


Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Dim 4 Sep - 20:21

    J'avais envie de dormir ... Non, en faites. J'avais envie de sombrer, de me laisser aller, de partir, de quitter tous ces ennuis, tous ces soucis, toutes ces peines et toutes ces tristesses qui m'entouraient. J'avais envie d'emporter seulement les bons moments de ma vie ... C'est à dire ... Les Maraudeurs. Oui, les bons moments c'était eux. A une époque il y avait eu Anna. Maintenant le seul fait de penser à elle et aux moments que nous avions passé ensembles me faisait mal. C'était des bons moments douloureux. Tandis que les Maraudeurs ... Ils étaient là, et ils seraient toujours là. Ils étaient ma famille, mes amis et ma vie. Même Peter. Nous saurions le remettre sur le droit chemin. On ne pouvait pas le laisser dériver, il était notre ami, et nous devions l'aider, et lui pardonner. Le pardon ... C'était important. Anna n'avait pas su me pardonner, ça m'avait détruit. Mais Lily avait su pardonner à James, et ils étaient heureux aujourd'hui.

    Et Lyra ? Lui avait-on pardonné ? Ou avait-elle déjà pardonné ? Sûrement ... Mais je ne savais pas quoi. Soudain, je me dis que c'était bête ... Si seulement je n'en étais pas venu aux mains avec Torben ... Je serais encore ami avec Lyra depuis longtemps, et aujourd'hui, nous serions peut-être très proches ... J'aurais aimé être proche d'elle ... C'était une chic fille ... Une chic fille, à qui je me confiais en ce moment même ... Et qui elle aussi me confiait ses peurs, ses envies et ses doutes ...


      ▬ Tu m'envies mes amis ? Je t'envie ta famille, moi ! James, Remus et Peter seront toujours là pour moi ? Ouais ... Pour certains je n'en suis pas si sûr ... Tu sais, la trahison, ça peut frapper partout ... Là où l'on s'y attend le moins ... M'enfin, c'est pas le sujet. Toi aussi, ta famille sera toujours là pour toi. Ta famille ... Pour moi, ce mot ne veut rien dire. Tu sais ce que c'est, ma famille ? Une cousine qui est géniale mais que je ne vois que très peu et sa fille. Basta. C'est maigre hein ? Tu sais quand j'étais gosse, je faisais pas comme les autres enfants ? Quand j'avais envie de pleurer, quand je me faisais mal, quand j'avais un problème, je ne criais pas " Mamaaaan " moi. Nan, je me la fermais, j'attendais que ça passe, je vivais avec. Et je me montrais fier, droit et fort. C'était ce que voulaient mes parents. Tu crois vraiment que c'est de l'amour ça ? Et tu sais quoi ... une famille ... je suis pas sûr que j'en aurai une. Je ... je suis certain que je vais mourir jeune ... ça me laissera pas le temps ...

    Je laissais soudain échapper un grognement sourd ressemblant étrangement à celui d'un chien. Voilà que je replongeais dans la nostalgie. Fichu Pur-Feu. Anna me manquait, mais ce n'était pas une raison pour être triste de tout ! Depuis prêt de trois ans, je n'avais jamais eu le moindre regret concernant ma famille et la décision que j'avais prise à son sujet. Alors pourquoi d'un coup ... ? L'alcool. Bien sûr. Et le fait aussi que Lyra me parle de sa famille, de son frère et de sa soeur, si proches d'elle. Moi, mon frère, c'est quoi ? Rien. Si, un lointain souvenir qui me rend triste et nostalgique. Et un ennemi. A part ça, rien du tout. Ouais, j'en avais marre d'être nostalgique. Je me levais soudain, je tanguais légèrement à cause du Pur-Feu et je me retins au mur. Quand je tins enfin sur mes pieds, je prenais les mains de Lyra, et en la tirant, je la mis debout. Je posais alors mes mains sur ses épaules, et je la regardais droit dans les yeux.

      ▬ Un peu triste, cette ambiance, tu trouves pas ? Viens on quitte les cuisines ! Et puis, je t'invite à manger à la table des Gryffondors ! Ou sinon, je mange avec toi chez les Serdaigles ! Comme ça, on va s'amuser, j'suis sûr ! Mouahaha. D'accord ? souriais-je.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Ven 16 Sep - 19:40

Il était toujours difficile de vivre aux dépens de son frère ou de sa sœur, qui plus est quand on était dans un pays étranger. Tout avait été dur jusque maintenant, enfin, non pour moi ça avait été facile, je dépendais d’Hannah, de Krystel, de Torben, bref de tout le monde, on ne m’avait finalement jamais réellement prendre des initiatives et quand on voyait les initiatives que je prenais, finalement valait peut être mieux que je reste chez moi bien au chaud à me morfondre sur mon sort ! Je ne pouvais pas vraiment juger si j’avais déjà pardonné à quiconque, j’essayais plutôt de ne pas me poser de trop la question, c’était plutôt, je laissais faire la chose. Le pardon est quelque chose parait-il, qui se cultive, du moins c’est ce qu’une de mes vieilles tantes Olga m’avaient dit quand j’étais petite et que je me disputais avec Torben, le pardon est quelque chose qui se cultive ma petite Lyra disait-elle, et que je ne pouvais pas avoir le pardon de mon frère aussi rapidement que ça. Bah en même temps, à peine qu’on se réconciliait qu’on se redisputait. En même temps j’avais un peu, genre 3 ou 4 ans peut être. Mais elle m’a marqué tante Olga avec ses paroles de sagesse, je vous assure, parfois il y a des gens comme ça. Ma mère disait qu’elle était folle, je la trouvais marrante en fait, à y repenser, elle avait peut être quelques soucis dans le ciboulot en fait… Néanmoins, je ne pouvais pas dire, j’avais vraiment eu des relations bizarres au cours de ma scolarité à Poudlard, parce que j’étais la nouvelle en plein cours d’année ? Je ne pense pas juste… parce qu’il y avait eu des circonstances particulières on ne peut pas aller contre la vie vous savez, quand c’est comme ça, c’est comme ça, la vie est faite d’inattendu, et je pense que le destin avait bien évidemment voulu que je me retrouve ici avec Sirius dans ces cuisines. Je ne croyais pas en Dieu, enfin, je n’y croyais pas plus que ce qu’on m’avait demandé quand j’étais plus jeune (coutume et tradition quand tu nous tiens) mais une chose qui était néanmoins sure, je croyais bien que notre avenir était écrit dans un drôle de livre et ma rencontre avec Sirius, et les autres avaient été écrites bien avant que j’y pense peut être.
« Je suis désolée pour toi, et sincèrement, ne crois pas que je parle dans le vent parce que je ne vois plus très droit, je pense que chacun a le droit d’avoir une famille, d’avoir l’amour d’une famille. Le manque de mes parents, le fait que mon frère soit devenu ce qu’il soit, et ma sœur qui vire on ne sait trop où, me fait remarquer à quel point la famille est importante. Mais, tes amis aussi, ne penses jamais qu’ils te laisseront tomber, je ne pense pas, ce ne sont pas le genre de la maison de Gryffondor, et puis on m’a dit que Poudlard était une seconde famille, alors en ayant grandi pendant 7 ans ensemble, je suis certaine que tu vas garder de nombreuses marques, tu verras à la sortir, on en reparlera par courrier ! »

Il me tira soudainement vers lui, je ne compris pas cette acte et je titubais, trop bu, beaucoup trop, la tête qui tourne, une horreur comme toujours. Trop d’alcool tue l’alcool vous savez ça ? Bah maintenant oui ! Je posais mes mains sur ses hanches pendant que lui me tenait pas les épaules, franchement je ne contrôlais plus grand-chose chose depuis que j’étais debout sur mes deux pieds. C’était pire qu’assis, je le regardais dans les yeux également avec un sourire, finalement oui, je conçois que mon minuscule mètre soixante me fait paraitre minuscule, et microscopique face aux garçons, mais je trouve ça mignon, c’est cool, je suis mignonne, tout ce qui est petit est mignon, OUI JE ME TAIS !

« Manger à la table des Gryffondor ? Partante, mais alors tu me tiens parce que je ne marche pas droit et j’vais tomber, tout d’un coup si tu me lâches ! »
Modo↯  Les filles et le quidditch ça me connait
avatar



Nombre de messages : 3250
Age : 18 ans.
Groupe : Les Maraudeurs, la Lumière, les ex-Lions et les beaux Joueurs de Quidditch.
Caractère : Drôle, dragueur, téméraire, courageux, fidèle, têtu, impulsif.
Crédits : : ava (c) What Else ; icon (c) Criminal Love
Date d'inscription : 28/08/2010




Sirius Black

Modo
Les filles et le quidditch ça me connait


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 33
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Sam 1 Oct - 18:14

    Merlin, à journée de merde, discussion de merde. Oh, pas que je n'appréciais pas Lyra, j'étais d'ailleurs très content de m'être réconcilié avec elle, de l'avoir retrouvé, et ça embellissait tout de même un peu ma journée ... Mais pas assez pour m'empêcher de noyer mon chagrin d'avoir perdu Anna dans l'alcool. Quand à la discussion, nous en étions arrivé au sujet famille, et je lui confiais le manque que je ressentais parfois, la tristesse, aussi, en songeant que le seul sentiment que mes parents éprouvait à mon égard, c'était de la déception. Et du dégoût aussi. Je n'aimais pas parler de mes sentiments. J'aimais encore moins parler de mes sentiments en ce qui concernait mes parents. Et alors quand je parlais de mes sentiments bourré, c'était la catastrophe parce que je m'arrêtais plus. C'est pour ça qu'après la réponse de Lyra, je réfléchis quelques instants, je prononçais quelques mots ...

      ▬ Bien sûr que mes amis sont là, bien sûr que Poudlard a été ma famille. Plus que pour n'importe qui, Poudlard a été une maison et une famille pour moi. Mais ça ne remplace pas le fait que mes parents me détestent.

    Puis soudain, je m'interromps, je me lève, je tangue un peu sur mes pieds en raison de l'alcool puis ... Puis j'attrape Lyra par les mains, et je la lève à son tour. Je ris quand elle tituba sous l'effet, elle aussi, de l'alcool. Sûrement qu'elle avait les idées moins claires que moi, encore. Quoique ... P'têtre pas en faites, parce que je lui proposais soudain de se joindre à moi pour déjeuner à la table des Gryffondors ... Tout en sachant très bien que James et Lily ne portaient pas la Serdaigle dans leur coeur. Je m'étais toujours demandé pourquoi d'ailleurs.

      ▬ Ca marche ! Ca va être bien marrant ça ! Bon, tu me diras, je sais pas si je vais manger grand chose, sinon, je crois que je vais vomir ... ajoutai-je avec une grimace. T'inquiètes pas, je te tiens ! Je te lâcherai pas, et si on tombe, ça sera tous les deux !

    Je fronçais les sourcils, pas très sûr du sens de ma phrase, avant de resserrer mon emprise sur les épaules de Lyra ... Elle même avait ses mains posées sur mes hanches. Nous offrions sans doute un spectacle étrange, tous les deux plantés là, complètement bourrés et tanguant sur nos pieds. On pourrait même nous croire dans une situation ambigüe, oui ... Et j’eus soudain envie de pousser le vice jusqu'au bout. Lyra me regardait toujours, et je la fixais moi-même. Je me penchais alors vers elle, et je l'embrassais. C'était pas un baiser amoureux, ni tendre, ni chaste. C'était juste un baiser ... Un baiser que j'aurais qualifié d'amical et complice, pour ma part ... Seulement, paraît-il que ça se fait pas d'embrasser ses amies.

    Je me séparais finalement de Lyra, mes mains toujours sur ses épaules. J'en passais une dans mes cheveux puis sur ma nuque, à peine gêné, l'alcool m'ayant fait perdre ma lucidité puis ... Puis c'est tout naturellement que mon bras vient se passer par dessus les épaules de Lyra, et que je l'entraîne en dehors des cuisines.


      ▬ Bon, on y va à cette table des Gryffondors ? lui dis-je avec un sourire complice.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    Ven 7 Oct - 17:15


Il était difficile d’imaginer que j’étais campée ici avec celui que j’avais alors fui depuis deux ans, et à peine quelques semaines avant son départ imminent pour la vraie vie, nous nous réconcilions (avec l’aide bienvenue de l’alcool qui avait fait beaucoup de choses, je devais le reconnaitre.). Etions-nous devenus juste fous ? Complètement inconscient des risques du monde extérieur ? Certainement mais j’en étais pleinement comblée à ce moment là. Je lui avais parlé comme à un vieil ami, comme quelqu’un qui ne m’avait alors jamais quitté, était-ce inimaginable ? Aucune idée ! Je venais de le faire. Cet état d’insouciance que l’alcool venait de me procurer me manquait, cet état de je ne pense à rien mais je parle, me manquait ! Tout ça me manquait. J’étais devenue une grande fille bien trop vite. J’avais tant envie que rien n’est d’importance, que tout prenne un sens, mais un bon sens. Oui je voulais voir ce monde que me promettait Harry depuis quelques temps, oui je voulais donner une chance à l’avenir. Et je voulais donner une chance à l’avenir avec NOUS. Avec tous ceux qui me manquaient, c’était une horreur.
L’alcool me rendrait-il complètement folle ? Surement ! Je divaguais complètement. On parlait principalement de nos familles, et nous étions comme deux jeunes adolescents sortant d’une soirée, complètement mort (oui, ce n’est pas parce qu’on est sorcier qu’on n’a pas le droit d’être saoul, pour ça c’est les mêmes règles du jeu pour tous.) La famille, qui le déteste lui, pour moi, ma famille disparue et disloquée. Je ne savais pas, savoir mes parents en vie et qu’ils me détestent, ou ne plus recevoir leur amour parce qu’ils sont disparus trop jeunes sous les yeux de leur trois enfants. Je n’en avais aucune idée. Rien que de penser à ça, je sentais la boule dans ma gorge, et je pris décision de penser à autre chose. Comment des parents pouvaient-ils détester leurs enfants, ce n’était pas concevable, pas imaginable ! Un enfant c’est fait pour être aimé, justement… C’est quelque chose de si rare et de si précieux. Oui j’ai des discussions de très grande philosophie quand l’alcool vient rendre visite à mon organisme… Malheureusement. Je ne pouvais pas imaginer détester mon fils ou ma fille, je ne pouvais pas voir mon père ou ma mère nous détestait du haut de leur nuage, ils devaient être déçus, perdus de voir leur fils en train de dépérir, ma sœur avide de vengeance, et moi qui ne sais même pas pourquoi j’ai eu la chance de m’en sortir ce soir là, et qui ne veut juste oublier et sauver ce qu’il reste de ma famille. Héroïque ? Stupide plutôt.

« Alors, ils le resteront, fais moi confiance. Et moi, je serai là pour toi. »

Nous tanguions, il me retenait, situation bien trop ambigüe pour être sincère, mais nous étions bien trop morts, et complètement saoul pour nous en rendre compte. La vodka et le whisky avaient eu notre peau. Sur ma vie, je me promettais après les maux de tête que j’allais me prendre juste après cette journée, je vous jure… Ouais, jusqu’à la prochaine fois. Nous ressemblions, à un genre de couple ?
« Mangera… Ne mangera pas. A voir, on rigolera ce n’est pas grave, ils ne comprendront pas. »
Pas certaine, enfin… On devait ça c’était sure que nous devions sentir l’alcool à plein nez, nos yeux devaient être dans un état. Enfin… Oh non ! Je n’espérais pas, je n’avais aucune envie de ça. Que dis-je ? Quand il m’embrassa, je ne fis que répondre, après tout… J’avais bien fait pire avec son frère n’est ce pas ? Un baiser ne signifiait rien et puis il n’y avait rien d’amoureux, de tendresse, nous étions amis, ou alors du moins… Enfin, nous nous entendons bien. Les yeux dans les yeux, qu’est ce que nous avions l’air stupide ainsi. Le vice avait été accompli, et moi je n’en étais pas mécontente après tout, ça ressemblait à une pub stupide moldu, ou un film à l’eau de rose. N’allons pas jusque là ! Et puis il m’entraina, après sa structure du je suis gênée, et je dis alors dans ma langue maternelle :

« Da ! Bien sur, j’ai un peu envie de manger, mais tout peu ! » Et nous partions.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: et sinon au bout de tout ce temps ? - sirius black    



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum