Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Professeur↯ Mais où est passé le fond du chaudron ?
avatar



Nombre de messages : 665
Age : 47 ans en apparence (mais 107 en réalité)
Groupe : Professeurs
Caractère : Gamin - rêveur - têtu - fou - lunatique - affable - attentif - sarcastique - adorateur de fraises - fanatique de potions - passionné - souriant - bon vivant - ...
Crédits : : Enjoy
Date d'inscription : 11/09/2009




Dunstan McFly

Professeur
Mais où est passé le fond du chaudron ?


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Petit champipi est attendu à l'accueil   Mar 9 Mar - 18:00

[Pour rappel, entre astérisques, paroles de la conscience, et les paroles de Dudu bah comme d'hab]

Assis dans son bureau, un homme à l'apparence plutôt négligée rédigeait de sa plume agile un texte au contenu des plus suspicieux. Le titre semblait bien annonciateur de profonde stupidité quand on pouvait lire "L'art d'être un champignon" en grand et gros caractère. L'homme semblait totalement et irrémédiablement absorbé par son travail, inspiré qu'il était par sa muse "Helvelle". L'encre tâchait ça et là le parchemin, faisant d'énormes pâtés qu'un parfait psychologue vous aurait demandé d'analyser. Toutefois, il n'y avait ni soleil, ni fleur cachée derrière ces tâches bizarres, juste les talents piètres d'un malheureux vampire mal réveillé. Ah avions-nous oublié de préciser qu'il était sept heures du matin? Que monsieur devait rendre ce travail pour la société anonyme des champignons du crépuscule et qu'il n'avait pas pris la peine de s'y mettre à l'avance? Recluse dans un petit coin de son cerveau, sa petite conscience avait envie de se taper la tête contre un mur. Hélas, la forme gélatineuse qu'était son antre n'était guère propice à ce genre de masochisme. Car voyez-vous, c'était bibi qui avait du se taper la lourde et périlleuse tache de réveiller le vampire de si bonne heure ce matin. Après tout, recevoir une beuglante vous menaçant de lancer des spores hallucinogènes sur toute l'école était suffisante que pour enfin se décider à rendre un travail qu'il aurait du faire trois ans plus tôt non?

La pauvre avait du subir les commentaires désobligeants de son propriétaire mal réveillé. Pire qu'un grizzli sorti de son hibernation trois mois trop tôt. Il avait grogné, avait secoué son corps en tous sens, faisant vivre l'effet machine à laver à sa pauvre colocataire de cerveau. Il s'était levé, avait regardé son réveil, hurlé, avait tempêté pour enfin se mettre au travail. Assis à son bureau, sa barbe de trois jours toute pas fraîche, ses yeux cernés par on ne sait combien d'heures de sommeil en trop (car oui cela devrait être l'inverse mais Dudu ne fait jamais comme le commun des mortels), son pyjama de travers. Il rédigeait des âneries plus grosses que le Kilimandjaro et en semblait plutôt fier. Il était beau, il était fort et il sentait le sable chaud. Son sourire ravageur faisait pâlir ses adversaires de stupeur. Sa crinière couleur ébène enrageait la plus calme des châtaignes. Eeuh pardon? De quoi parlons-nous là? Non non vous ne rêvez point, voilà comment décrire un champignon des bois tout ce qu'il y a de plus banal par ce vampire au regard hagard. Trois petites tâches de gras, malicieusement tombées d'un bon gros beignet, vinrent clôturer ce paragraphe des plus inutiles.


* Stanislas, je ne veux pas faire ma mauvaise langue mais tu es sûr de savoir ce qu'il faut faire?*

- Bah il suffit de baratiner et le tour est joué.


* Alors là si ton objectif était de me rassurer, sois certain qu'il n'a pas eu l'effet escompté*

- Ils ont attendu trois ans, ils patienteront bien quelques années de plus, histoire que j'écrive quelque chose de potable. A une heure plus décente...

* Si tu allais plutôt observer cette chose dont tu n'as pas la moindre idée dans la forêt?*

- Tu es folle ma parole? Pas envie de m'enrhumer quelle idée!

[center]* On est pas non plus en hiver. Un col roulé et tu seras au moins quelle tête a ce champignon que tu dois décrire et analyser*

Et c'est ainsi qu'après moult péripéties incluant notamment un certain vampire qui se crame les cheveux avec un sort de séchage raté, que notre duo de cinglés se baladait dans les couloirs à la recherche de la forêt. Car oui, monsieur McFly n'était pas connu pour avoir un sens de l'orientation des plus performants et voilà qu'il avait fini par atterrir dans la tour des serdaigles au lieu de se retrouver dehors. La pauvre conscience soupira de nouveau, prit les choses en main et indiqua le chemin. Comme quoi, un jimini criquet, ça peut s'avérer utile. Les bras dansant dans le vent, le sourire plus puissant que toutes les publicités de chiquita, Dudu avançait gaiement en remerciant tous les sorciers des temps anciens de lui avoir donner un GPS si sophistiqué. Bah quoi? Le sien n'avait pas la voix débile de la petite madame qui vous dit "tournez à gauche dans trois cent mètres". De quoi parle-t-il là? Ah vous ne connaissez pas le GPS? Générateur de parcours sécurisé. Invention à la Dudu, c'est pas encore bien prêt, ça crachote et fait de la fumée, mais vous verrez un jour vous ne serez plus vous en passer. Suffira d'appuyer sur un bouton et tada vous serez votre destination! Pour l'heure, il a son GPS personnalisé, et unique, qui râle d'être ainsi comparée à une stupide invention qui ne verra jamais le jour.

Mais son râlage intensif ne fut rien comparé à la mine toute rabougrie et gelée de son propriété honni. Bah quoi? Il venait d'arriver dehors, il faisait froid (pour ce pauvre type collé au feu toute la journée) et Dudu n'aimait pas ça. Tss juste pour rendre un travail potable sur un champignon. Au moins si cela avait été des fraises il aurait compris mais là. Un bête et ignorant champignon qui allait être voyeurisé pendant toute une journée. Ou pas, vu le froid, il rentrerait sans doute après l'avoir vu trente secondes. Marchant rapidement, le professeur de potions arriva enfin à la lisière de la forêt et s'arrêta net avant de se dire que finalement ils poussaient où ces champignons? C'est alors que son MemoNote se fit entendre et lui indiqua qu'il aurait du retenir les informations données par l'association. Ils poussent au pied des arbres, se cachant de la lumière directe et adorant les endroits humides. Ah MemoNote, ce sera aussi une autre invention capitale bientôt. Encore une fois, Bibi soupira et décida qu'il était temps de changer d'air. Elle irait voir si l'herbe était verte et fraîche ailleurs. Mais avant, quand même prévenir qu'ils n'étaient plus seuls. Bah quoi? C'est la V.1 de MemoNote, ça dit tout sur tout. Ca rappelle tout et là en ce moment, tu as une étudiante qui t'attend...

avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Petit champipi est attendu à l'accueil   Dim 28 Mar - 15:41

    [Désolé, ce n’est pas top]

    Assise sur mon lit, je m’étirais à la manière d’un chat. Cela quelques heures déjà que je travaillais sur une dissertation de métamorphose que je venais enfin de terminer. Le dortoir était désert, les filles étant partis vaquer à leur occupation pour que je puisse travailler. Le mieux aurait été que j’aye à la bibliothèque oui, mais si je m’y rendais, James n’aurait aucun mal à m’y tirer d’une manière ou d’une autre. Hors il avait fallut absolument que je finisse ce travail, ayant pris pas mal de retard. Et le seul endroit où je pouvais travailler sans que mon fiancé ne trouve une ruse pour me tirer de mes parchemins, c’était ma chambre, vu qu’étant un homme, il ne pouvait pas monter les escaliers menant aux quartiers des gryffondors femmes. Un coup d’œil dehors me suffit pour savoir qu’il devait surement se trouver à cette heure ci sur le terrain de Quidditch, en train d’entrainer d’une main de fer l’équipe de notre maison. Bien, il me restait au moins une heure devant moi pour aller faire un tour du côté de la lisière de la forêt pour mon travail personnel que je devais rendre à la fin de l’année scolaire en potion. Je travaillais sur une nouvelle potion moins couteuse et plus facile à faire, et l’un des ingrédients nécessaire à cette dernière était un champignon que l’on pouvait trouver du côté de la forêt interdite. J’avais été fort étonnée quand notre professeur de botanie, que j’avais consulté pour certaines informations supplémentaires sur les plantes que je comptais utilisés pour la confection de ma potion, m’avait affirmé avoir vu Champiliumis dans les bois de l’école. Sautant hors de mon lit, je me dépêchais de faire mon brin de toilette, m’habillais chaudement avant de sortir de mon dortoir chaud et douillet pour le froid de canard qui régnait dehors. Je fis un crochet par les stades de Quidditch, histoire de venir dire bonjour à celui que j’aimais et qui beuglait contre un de ses joueurs. Je vins le déconcentrer une vingtaine de minutes comme il le faisait si bien quand je travaillais, ce qui amusa beaucoup les joueurs de notre maison. Je finis tout de même par le laisser tranquille, me rappelant la raison pour laquelle j’étais dans le parc et non dans la salle commune à l’attendre tout en lisant un livre pour aller déjeuner ensembles. Oui, j’avais un dernier travail à faire avant de pouvoir souffler le reste de la journée et pouvoir profiter de la compagnie de mon fiancé…

    Il ne me fallut par beaucoup de temps pour rejoindre la lisière de la forêt, mais beaucoup plus pour trouver le champignon qui m’intéressait. Heureusement que j’étais patiente sinon j’aurais laissé tombé cette entreprise depuis longtemps. Au regard de ma montre, je vis que cela faisait déjà une bonne heure que je arpentais les bords des bois vainement. Il en faudrait pourtant beaucoup plus pour me décourager, vous pouvez en être certain. D’ailleurs je sentais que je touchais au but. J’avais le regard rué vers le sol si bien je ne vis qu’au dernier moment la présence de mon professeur. Quelques pas de plus, et je le percutais de plein fouet. Mais là n’était pas le plus important, loin de là. Je venais enfin de trouver ce que je cherchais, au pied d’un arbre à l’abris de la lumière. Avant même de dire bonjour à mon enseignant, je m’accroupissais à côté du champignon magique, pinçais les deux côtés de son tronc pour le faire sortir docilement de terre, technique que m’avait donné mon professeur de botanie. Elle m’avait expliqué que la plupart des sorciers l’arrachaient à la terre sans faire attention, lui ôtant ainsi les racines, alors que c’était dans ses dernières que se trouvait sa vertu en plus grande quantité et qu’une fois prélevait, il me suffirait de le replanter pour qu’il continue à vivre. Bref, nul besoin de dire que ce champignon si simple d’apparence était une vraie mine d’or de propriété. Une fois déterré, je pris le temps de faire apparaitre magiquement un pot, y mettre de la terre pour y déposer le spécimen. Je fis ensuite apparaitre tout autour une cloche de verre noir, pour ne pas que la lumière du soleil ne l’abime. Je ne me relevais qu’ensuite vers mon professeur pour le saluer.


    Bonjour Monsieur McFly. Veuillez m’excuser de troubler votre promenade de manière si subite. Je cherche ce champignon depuis plus d’une heure, et je dois vous avouer que je n’avais pas la patience d’attendre que vous vous éloignez pour le récupérer. Oh, mais peut-être vous ais-je dérangé dans votre travail ?

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Professeur↯ Mais où est passé le fond du chaudron ?
avatar



Nombre de messages : 665
Age : 47 ans en apparence (mais 107 en réalité)
Groupe : Professeurs
Caractère : Gamin - rêveur - têtu - fou - lunatique - affable - attentif - sarcastique - adorateur de fraises - fanatique de potions - passionné - souriant - bon vivant - ...
Crédits : : Enjoy
Date d'inscription : 11/09/2009




Dunstan McFly

Professeur
Mais où est passé le fond du chaudron ?


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Re: Petit champipi est attendu à l'accueil   Lun 20 Sep - 11:54

Vu qu’il y a longtemps que ce rp a été entamé, j’ai légèrement changé le style d’écriture, mettant les descriptions italiques du point de vue de la petite conscience, te voici prévenue Very Happy Bon ce n’est pas terrible mais il faut que je me remette dans la peau de ce perso Very Happy

    Il y a de ces rencontres surprenantes auxquelles on ne s’attend pas. Vous me direz, c’est justement ce qu’implique le mot « surprenant » mais bon je préfère le préciser vu que mon idiot de propriétaire ne semble pas en prendre conscience… Voyez-vous, Stanislas est du genre mal luné le matin et surtout mal réveillé. J’avais espéré que le froid de cet hiver nous le ferait sortir de sa torpeur mais c’était encore une utopie sans fondements. Je devrais avoir abandonné depuis longtemps ce rêve insensé mais bon… Hum… J’ai la légère sensation de dévier de notre sujet initial. Ah oui, juste, la quête de champignons. Bon, je vais vous faire l’impasse sur ma petite vie bien morne et sur mon imbécile de propriétaire (en somme je vous épargne un long monologue) pour en revenir à l’objet de notre quête. Stanislas était parti, bon gré mal gré, en quête d’un champignon qu’il devait décrire depuis plus de trois ans pour un groupuscule fanatique. Je préfère éviter de penser au comment de notre rencontre… Enfin, soit. Nous étions donc en quête de cette chose quand soudain apparut une étudiante des plus intéressantes : Miss Evans. Sans doute l’une des rares étudiantes à bien vouloir s’intéresser à cet art que sont les potions. Autrement que par obligation je veux dire… Et devinez quoi ? La jeune demoiselle se prend d’intérêt, comme par hasard, pour ce fameux champignon que nous cherchions. Et la voilà qui le déterre et qui se l’accapare. Ma parole, mais Merlin et Morgane se sont ligués pour que Dudu ne travaille pas ou quoi ?

    *Le sujet de ton travail vient de se faire la malle entre les mains d’une gentille et belle jeune demoiselle*

    - Mademoiselle Evans. Quelle merveilleuse rencontre. Cette promenade forcée et trop matinale me semble désormais bien plus attrayante. Il semblerait que je ne sois pas le seul intéressé par ce cher Champiliumis n’est-il pas ? Auriez-vous l’amabilité de satisfaire la vilaine curiosité de votre vieux professeur en m’expliquant votre intérêt pour cette plante ? Je lui connais de nombreuses vertus curatives mais j’aurai aimé apprendre laquelle vous intéressait plus particulièrement. A moins qu’il ne s’agisse du sujet d’un certain travail que vous devriez me rendre ? Dans ce cas, autant garder le secret cela n’en sera que d’autant plus intéressant vous ne pensez pas ? Quoiqu’il en soit mademoiselle, le sujet de ma présence vient de se faire la belle entre vos jolies mains.

    *Et vas-y que je te sors le grand jeu… Arrête de draguer tes étudiantes espèce de vieux vampire débile…*

    Et là, contre toute attente, une pensée vient me frapper de plein fouet. Le sale monstre il savait !! Il connaissait ce foutu champignon et pourtant il n’avait jamais rien écrit alors qu’on le lui avait demandé. Et une seconde constatation, encore plus irritante que la première, vint de suite : je n’étais pas au courant !! Comment ce bougre arrivait-il à penser à certaines choses sans que je ne sois au courant ? Pour la peine, il mériterait que je fasse grève générale des neurones et bam il aurait l’air d’un parfait concombre. Quoique pauvre concombre je ne lui rends pas les honneurs qui lui sont dus… Vous savez que ce dernier peut être utilisé dans une potion afin de calmer les angoisses ? Raaah voilà que je me mets à divaguer comme l’autre vampire à la noix… Misère… En tout cas, maintenant, nous voila dans de beaux draps. Monsieur n’est pas prêt de rédiger son travail – alors qu’il le pourrait vu qu’il ne connaît le sujet le traître – vu l’arrivée de l’une de ses étudiantes préférées. Et vu l’intérêt commun pour ce champignon banal et ordinaire, on n’est pas près de sortir de l’auberge… Merveilleux, quelqu’un aurait-il une potion contre les maux de têtes ?

avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Petit champipi est attendu à l'accueil   Ven 1 Oct - 9:48

    Il semblait bien que je n’étais pas la seule à vouloir acquérir le fameux champignon. Mon professeur de potion était intéressé par ce dernier, et un instant, j’eu peur que lui aussi ait eu la même idée que moi. Je travaillais sur une nouvelle potion, dont la vertu principale serait de soulager les douleurs les plus intenses. Mais pas pour mon simple plaisir, non, mais pour un concours. Le premier prix était une bourse d’une centaine de Gallions, le but étant par cette bourse d’acheter le « brevet » de la potion. Le deuxième prix était une somme beaucoup moins important, d’une cinquantaine de Gallions (si la potion fonctionnait bien entendu et soulageait les douleurs). Quand au troisième, il s’agissait d’un équipement complet de potion, et d’un nouveau chaudron d’un valeur de dix gallions. Je visais naturellement la troisième place voir la quatrième. Je ne me faisais pas d’illusion quand à mes concurrents beaucoup plus doués et compétents que moi. Je dois bien avouer que j’espérais secrètement les coiffer tous au poteau, mais je n’y croyais bien. Si bien que je n’avais parlé de ce concours à personne, même pas à James. Ma déception de ne pas être classé dans les cinq premiers ne serait que plus grande si je devais lui annoncer…

    Je ne pus alors m’empêcher d’être un instant méfiante quand à la question du vampire. Pourquoi donc voulait-il savoir la propriété du Champiliumis ? Etait-ce vraiment par simple curiosité ou voulait-il « espionner » mon travail ? Aussitôt cette pensée vint, aussitôt je la lâchais de mon esprit. Il fallait que j’arrête de voir le mal partout. Il était mon professeur et moi son élève. Je n’avais rien à perdre à lui répondre, au contraire. Peut-être savait-il des choses qui pourraient m’aider ? Il était un maître en potion et moi non. J’avais beaucoup à apprendre de lui, je ne devais pas m’en méfier. Et puis si Dumbledore avait eu assez confiance en lui pour lui confier des apprentis sorciers, je n’avais aucune raison de me méfier. Ainsi me décidais-je à lui répondre honnêtement.


    Non il ne s’agit pas d’un travail que je dois vous rendre, mais d’un travail personnel. Vous avez surement entendu parler du concours de potions « antidouleur » ? Je me suis inscrite, et j’avais besoin d’un extrait de jus de racine du Champiliumis pour parfaite ma décoction. Peu de livres parlent de ce champignon, mais d’après les botanistes, si l’on dilue le jus de racine de ce spécimen de façon très précise et qu’on l’associe à tes plantes qui ont un effet curatif, on obtient un puissant antidouleur. Enfin en théorie, car personne n’a encore vérifié cette théorie en pratique, ce dernier étant plutôt rare… Mais tenez, et veuillez m’excuser. Vous étiez là en premier et ce Champiliumis vous revient. Je trouverais bien autre chose pour ma potion

    Je fis un léger sourire gêné à mon professeur avant de lui tendre mon « trésor ». Je n’avais aucun droit sur ce dernier et comme je venais de lui dire, il était celui qui l’avait trouvé en premier. Il me faudrait par contre, en renonçant à ce dernier, trouver une autre idée pour ma potion. Je pouvais très bien la rendre la première que j’avais faite, bien que je doutais que son effet soit suffisant pour soulager les plus grandes douleurs. Pour l’instant, elle soignait les migraines et les petits bobos, mais quand il s’agissait de quelque chose de plus grave, elle était un simple placebo.



_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Professeur↯ Mais où est passé le fond du chaudron ?
avatar



Nombre de messages : 665
Age : 47 ans en apparence (mais 107 en réalité)
Groupe : Professeurs
Caractère : Gamin - rêveur - têtu - fou - lunatique - affable - attentif - sarcastique - adorateur de fraises - fanatique de potions - passionné - souriant - bon vivant - ...
Crédits : : Enjoy
Date d'inscription : 11/09/2009




Dunstan McFly

Professeur
Mais où est passé le fond du chaudron ?


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 08
MessageSujet: Re: Petit champipi est attendu à l'accueil   Lun 18 Oct - 12:59

Vous souvenez-vous de ce stupide vampire qui prétendait ne rien connaître de ce champignon de malheur ? Et bien, le voilà qui souriait aimablement devant l’une de ses élèves favorites (parce qu’intéressée par la matière, chose plutôt rare que pour le signaler) et pour couronner le tout, il semblait faire fi du fait qu’elle venait de nous voler notre précieux spécimen. Vieil homme gâteux. Un sourire gêné et le voilà qui vous offrirait un collier de perles… Tss ces vieux vampires… Enfin, ici, en l’occurrence, c’était un champignon apparemment intéressant… Je dis bien apparemment vu que mon cher propriétaire avait été incapable de m’en apprendre quoique ce soit. Quel comble de l’ironie que d’apprendre ses vertus curatives par la bouche de cette jeune demoiselle. C’est qu’elle avait l’air douée la gamine et d’ailleurs, vu le sourire entendu et l’attention toute particulière que Dudu lui portait, je ne devais pas être la seule à le penser…

    - Je suis bien au courant de ce concours miss Evans. J’avoue être impressionné que l’une de mes étudiantes s’y soit inscrite de son propre chef. J’avais eu dans l’idée de proposer aux élèves de Poudlard d’y participer mais… Vous conviendrez que peu de vos camarades semble intéressé par la matière. Chose bien regrettable s’il en est d’ailleurs…

Un petit soupir et ce vieux vampire me donna le sentiment qu’il allait disparaître dans un panache de poussière. Il faisait vieux en cet instant, un peu comme à chaque fois qu’il se rendait compte que l’intérêt pour les sciences, la médecine et les potions était… plutôt mitigé (pour rester polie !) Il était, et resterait à jamais, un homme des plus passionnés qui pouvait s'emporter des heures et des heures durant si le sujet suscitait une réaction. Mélangez cela avec une jeune demoiselle tout aussi intéressée semble-t-il, et mignonne par-dessus le marché, et je sens que ce vieux machin risque bien vite d’oublier qu’il se trouve présentement dans un froid glacial au milieu du parc de Poudlard. Enfin, la lisière de la forêt plus exactement… Mais c’est quand même dans le parc na. Ainsi donc nous étions confronté à un épineux problème : miss Evans et Dudu désirait le même champignon. Il allait falloir user de toute mon intelligence pour régler ce souci car connaissant le vieux débris, nous risquions de nous faire berner si madame se mettait à sourire d’un air gêné.

    - Je cherchais ce champignon car voyez-vous je suis sensé rendre un travail sur ce dernier. Mon but serait d’en établir un glossaire complet avec le type de milieu dans lequel on peut les retrouver, la période idéale pour la récolte, les conditions de conservation ou encore d’utilisation dans les potions. Champiliumis est très fragile comme specimen miss Evans. Saviez-vous qu’il s’agissait d’un saprophyte ? N’oubliez pas de le mettre en présence de matière ‘morte’. Ne vous en faites donc pas, vous n’aurez pas à tuer un pauvre animal pour le maintenir en forme. Les excréments des animaux de cette forêt seront suffisants. Il y en a surtout à l’extrémité ouest de cette forêt. Les lièvres et les renards y sont particulièrement prolifiques. De plus, il existe différents moments pour la récolte. Les vertus de champiliumis évoluent en fonction de la saison de récolte. Quoiqu’il en soit, vous pouvez garder le spécimen le temps de vos recherches. Je suis convaincu que vous serez le conserver parfaitement. J’en trouverai bien un autre pour finir mon travail.

Et voilà, qu’est-ce que je disais. Un sourire gêné et monsieur lui a offert le fruit de notre travail sur un plateau d’argent… Au fait, une minute… Depuis quand ce vieux débile connaît t.o.u.t ça sur ce champignon ? Raaaah je me suis faite bernée alors que je me le coltine depuis une éternité. Alors comme ça monsieur ne savait rien hein ? Tu parles ! Je vais bouder tiens na ! Et la prochaine fois, je te laisserai dormir encore et encore et paf tu seras encore plus en retard et tu te feras taper sur les doigts.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petit champipi est attendu à l'accueil   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum