Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 20 Jan - 9:57

Eh ben, la mission commençait super bien ! Il se faisait examiner comme un morceau de viande par l'une de ses collègues, tandis que celui qui semblait être son mari lui faisait comprendre que s'il l'ouvrait une nouvelle fois, il lui casserait quelques dents. Génial. A croire que Voldemort ne recrutait que les dégénérés du coin. Il se retrouvait à attaquer une bande d'enfants, accompagné des pires crétins qu'il ait pu rencontrer dans sa jeune vie. Et pourtant, il en avait rencontré pas mal. Il leva les yeux au ciel devant la menace du français, pas impressionné le moins du monde. Lui aussi, il savait jouer des poings, alors qu'il ne fasse pas trop le malin. S'il voulait se battre, Liam serait au rendez-vous. Furieux de s'être fait remettre à sa place, il voulu répondre que si Krystel commençait à se comporter comme une femme, et bien il songerait à la respecter. Mais Carrow fit son entrée, le coupant dans son élan. Tant pis, il aurait bien le temps de régler ses comptes avec cet imbécile de Julien plus tard.

C'était la première mission qu'il effectuait avec ces mangemorts. Et il les détestait déja. Il avait envie de prendre Krystel pour frapper son mari avec, et d'enfoncer sa baguette dans le pif de ce blondinet qui se prenait soudainement pour le chef de groupe. Et vas-y que je te fais un sermon sur le danger. Non mais, il les prenait pour qui ? Ils savaient tous très bien ce qu'ils risquaient, à s'attaquer à Gringotts. Liam ne pu qu'être d'accord avec Krystel lorsqu'elle lui demanda de sauter ce passage, même si ça lui en coûtait de l'avouer. Il n'y avait que cette Mangemort, assise sur son tonneau, qui ne le dérangeait pas. Il faut dire qu'elle n'avait ouvert la bouche que pour les saluer, pour le moment. Pas de quoi pouvoir se faire un avis sur elle.

Comme les deux français commençaient à se préparer, le jeune Irlandais fit de même. Il noua sa cape solidement autour de ses épaules, de façon à dissimuler ses vêtements moldus ; il ne voulait pas que, demain, en arrivant au Ministère, quelqu'un reconnaisse ses chaussures ou sa veste. Puis, sans afficher le dégoût qui l'envahissait pourtant, il colla cet affreux masque sur son visage. Et voila, Liam était parfaitement entré dans sa peau de Mangemort. Encore plus lorsqu'il aurait tué quelques Ministériels dans quelques instants. Il croisait seulement les doigts pour ne pas avoir à lever sa baguette contre quelqu'un de l'Ordre. Car entre la vie d'un de ces enfants et sa couverture, son choix était vite fait. Il devait rester un espion, à tout prix. Tant pis pour eux, tant pis pour lui, il savait ce qu'il risquait en acceptant ce poste. Il regarda discrètement Krystel noircir la marque des ténèbres qui ornait son bras, mais se garda d'en faire de même. Ce ridicule tatouage était suffisament moche quand on ne le voyait pas trop, fallait pas abuser non plus.

Puis, imittant toujours ses débiles de collègues, il se rapprocha légèrement d'Amycus, qui était véritablement le chef, en l'absence du Maître. Liam n'enviait pas sa place une seule seconde, et il était bien content de n'être qu'un suiveur. Il glissa un regard vers l'autre Mangemorte, attendant impatiemment de voir si elle allait s'avérer aussi insupportable que les trois autres. Puis il attendit, sans un mot, de se mettre en marche pour Gringotts. Le moins il en disait, le mieux il évitait les bourdes.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 22 Jan - 9:51

    En vérité, j'aimais la compagnie de Bellatrix Black. Oui, vous avez bien lu. En fait, elle avait tout de la femme parfaite; jolie, puissante magiquement parlant, et aussi le plus important... Elle savait garder le silence la plupart du temps! Je trouvais ça reposant de travailler avec quelqu'un comme ça. Au cours de ma très longue carrière d'auror, j'avais eu l'occasion à de nombreuses reprises de travailler avec des collègues bruyants. Des types qui ne savaient pas se la fermer quand le silence était de mise, des types qui en disaient trop aux suspects, ou pire que tout, des types qui nous balançaient aux ennemis. Oui, j'avais connu tous les types possibles et imaginables de coéquipiers. Je ne m'en plaignais pas, car cela m'avait permis de renforcer mon expérience, et de façon solide. Je faisais ce que je pouvais pour rester en vie après tout. Quoiqu'il en soit, j'aimais la présence de Bellatrix. Elle était reposante, et professionnelle. Tout ce qu'un vieux briscard comme moi pouvait espérer, en somme. La jeune femme me sourit légèrement avant de me répondre.


    Remarque, on est payé en heures supplémentaires en attendant.


    Oh oh oh, Maugrey en train de faire une tentative d'humour! Cela faisait si longtemps que ça ne m'était pas arrivé que j'étais presque prêt à marquer la date du jour d'une croix noire dans le calendrier. Je me rappelais d'ailleurs que jadis, quand j'étais encore jeune et innocent, la plaisanterie et moi, c'était une grande histoire d'amour. Vingt cinq ans de métiers et des dizaines de cadavres m'avaient sans doute un peu calmé. Et encore, c'était sans aucun doute un euphémisme. Aigri par le temps sans doute, déçu par l'être humain surement. J'avais passé trop de temps à rouler ma bosse dans les bas fonds de l'âme humaine pour en être ressortit tout à fait indemne. C'était sans doute pour ça qu'on voulait me coller de nouveau un coéquipier. Pour me surveiller d'une part, et d'autre part pour s'assurer que je ne finirais pas par perdre les pédales. Le policier vedette du ministère, qui était si précieux... Mon cul oui! Si les gens se remuaient un peu plus les fesses, y'aurait bien moins de malheur dans ce monde à la dérive.


    Je ne sais pas non plus, mais quand ils arriveront, ils vont m'entendre. La fatigue et l'énervement n'est jamais une bonne chose pour une équipe, et c'est pour ça que j'ai instauré ces tours de garde.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 22 Jan - 10:04

    J'attendais depuis un bon petit moment maintenant. Inutile de préciser que j'avais toujours été de nature plutôt impatiente. Mais la Moldavie avait changé cela. D'une certaine façon, la Moldavie avait changé beaucoup de choses. Le regard dans le vague, j'attendais, et je pensais. Je pensais à tout ce que j'avais accompli jusqu'ici, et tout ce qu'il me restait à accomplir. Ce n'était pas simple pour moi de repenser à tout cela, mais j'en ressentais le besoin. J'avais décidé de faire le point sur ma vie, de repartir sur de nouvelles bases, des bases plus solides, afin de réchapper au destin qui semblait se profiler à l'horizon. J'étais fier de moi. Si je n'avais pas arrêté l'alcool, j'avais réussit à en réduire la consommation. Suffisamment pour que je ne dilapide pas tout mon argent en seulement quelques mois. Et encore, j'aurais pu être considéré comme étant plutôt riche. J'avais perçu l'héritage de mes parents, plutôt conséquent. J'avais reçu également la pension des pupilles de la nation de la part du conseil. J'avais eu également mes soldes militaires, ainsi que les différentes primes de sang que j'avais accumulé, et les primes aux blessures. A cette très jolie somme s'ajoutait tout le blé que je m'étais fait auprès de Tom. Sans doute devrais je demander au vieux barman de me réembaucher maintenant que j'arrivais à rester sobre la majeure partie de la journée. Peut être devais je...


    En tous cas, j'avais déjà fait un grand pas en avant en me rendant compte que je devais placer tout mon argent, pour le garder en sécurité mais aussi pour le faire fructifier un minimum. Je considérais comme relevant de mon devoir que de léguer à mes soeurs suffisamment d'argent pour accomplir leurs rêves. J'avais déjà la majorité des défauts possibles et imaginables en temps que grand frère, je me devais bien de leur assurer leur avenir, n'ayant pas eu la force d'être présent pour elles. Si elles savaient par quoi j'étais passé pour pouvoir mettre autant d'argent de côté. Des images revinrent avec force dans ma tête. Je savais que l'alcool n'était plus là pour les empêcher de remonter. Mais j'acceptais mon passé, ce que j'avais fait. Cela faisait partie de moi, c'était mon histoire. Je devais avancer, ou ne rien faire du tout.


    Je me fis soudain bousculer par un individu que je ne connaissais pas. Je me retournais vivement pour m'en prendre à cette personne, mais il s'agissait d'un homme visiblement pressé qui s'excusa. Je ne pouvais qu'acquiescer, ce que je fis en hochant la tête. Je n'avais pas l'intention de faire un scandale ici et maintenant. Me rasseyant dans le siège, j'attendis que le gobelin revienne. Je regardais l'heure. Si je devais encore attendre longtemps, je serais en retard pour Krystel.



    Krystel, que devais je faire de toi?
    [/justify]
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 22 Jan - 14:49

Je me demandais ce que je faisais ici, après tout j’étais déjà venu au coffre trois fois sans aucun résultat. Il y avait tout un bric à brac en plus des pièces, et j’essayais de faire de l’ordre et de voir chaque objet, de le tenir dans mes mains pour espérer que j’aurais un flash, ou un n’importe quoi qui me ferait me souvenir de mon passé, mais rien n’arrivait, absolument rien. C’était compliqué d’être amnésique dans un monde tel que le monde magique, qu’allais-je découvrir sur moi si je découvrais quelque chose et serais-je capable de me défendre baguette à la main si besoin est ? Je n’en savais absolument rien, je ne pensais pas pouvoir faire le poids, bien trop peu de souvenirs de mes années d’étude que j’étais certains d’avoir fais puisque j’avais trouvé des résultats de diplôme. C’était d’ailleurs les seuls résultats que j’avais trouvé, seuls objets me rapprochant de mon passé, avec cette photo que j’avais trouvé de Anna Sanders et l’aide qu’elle m’avait sympathiquement proposé pour pouvoir retrouver un peu de mon passé. Et surtout apprendre à faire quelque chose avec ma baguette car autant dire que je ne connaissais que les sorts les plus rudimentaires. « La Magie pour les Bouseux » en guise de livre de chevet. Par contre j'excellais déjà dans le Reparo que j’utilisais très régulièrement puisque je testais souvent les sorts qui me semblaient « à savoir. »

J’attendais en tout cas dans la banque, même si je doutais que cela ne soit utile à quoi que ce soit, mais puisque j’étais venu et puisque c’était bientôt mon tour, autant en profiter pour jeter un oeil, les miracles arrivent parfois non ? En attendant, je n’y croyais toujours pas, mais bon, il devait bien y avoir pire que moi non ? Au moins j’étais en pleine forme et je savais encore pratiquer la médecine, je pourrais surement trouver un travail avec ça, c’était au moins ça de pris. Pour le reste en revanche, je ne savais pas vraiment comment j’allais m’en sortir. Je ne savais même pas quel était mon comportement et mon caractère avant, alors au niveau personnel, c’était un petit peu compliqué de prendre des décisions, comme pour la cigarette que j’avais fumé un peu plus dos. On me poussa doucement dans le dos, dans un geste qui n’avait rien d’agressif, et je finis par avancer vers le guichet, m’excusant auprès de la personne qui m’avait fais comprendre que je pouvais avancer, et je me présentais au guichet :


- Bonjour, j’aimerais consulter le coffre familial s’il vous plait.
- Votre nom et votre baguette s’il vous plait.
- Barda Tor, et voici ma baguette.

Et j’entamais alors une recherche pour ma baguette dans mes poches, j’avais quelque mal à trouver où la mettre pour toujours l’avoir à porter de main, mais définitivement, la poche intérieure de ma veste, quand en plus elle fermait, n’était pas le bon endroit. Avec le sourire, je finis par poser la baguette sur le comptoir alors qu’on me demandait de patienter un peu.
Admin↯  Je veux être publiéééée !!!
avatar



Nombre de messages : 1806
Age : 27 ans
Groupe : Sorcière - Journaliste
Caractère : Solitaire - ambitieuse - intelligente - fouineuse
Date d'inscription : 21/02/2008




Rita Skeeter

Admin
Je veux être publiéééée !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: + 5
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 22 Jan - 16:25

    Une journée de congés qui était largement méritée. J’avais passé ma soirée de la veille à plancher sur ma chronique, j’étais partie la dernière du bureau, ce qui soit dit en passant arrivait assez fréquemment. La fatigue pesait sur mes épaules, en effet je travaillais d’arrache pied pour prouver que je pouvais tenir la route en toute circonstance, et je sentais que ma récompense approchais à grand pas.
    Ayant donc rendu ma chronique un jour à l’avance, j’avais eu l’opportunité de me reposer en cette journée. Pourtant …

    Je m’étais levée de très bonne heure, n’arrivant pas à trouver le sommeil, comme toutes les nuits précédentes. Depuis la mort de mes parents je ne trouvais le sommeil qu’en de très rares occasions. Les cernes marquaient mon visage, j’arriverais tout de même à les dissimuler aisément à l’aide de quelques petites formules magiques. Cette matinée ne dérogeait pas à la règle, je passais une demi heure de plus qu’à mon habitude dans la salle d’eau de mon appartement. Tout ce temps perdu pour tenter de paraître la plus présentable possible.

    Mon corps aurait souhaité rester aux confins de mon lit douillet et ne souhaitait ne rien faire d‘autre. Mais je n’aimais pas ne rien faire de mes dix doigts, et d’ailleurs j’avais quelques courses à faire sur le chemin de Traverse. Je m’étais donc préparer pour être la plus présentable possible et j’avais enfiler des vêtements confortables, une jupe noir de tailleur et une veste blanche avec un petit liseré noir sur l’encolure. Ma tenue était impeccable comme toujours d’ailleurs. J’enfilais mes chaussures à talons aiguilles noires et pris mon sac que je posais délicatement sur mon épaule gauche.

    J’aurais pu transplaner, mais je me décidais à faire quelque spas jusqu’au chaudron baveur. Il me fallut une vingtaine de minutes pour rejoindre l’endroit qui reliait le monde des moldus à celui des sorciers. Je passais rapidement dans le bar, ne faisant pas attention aux clients qui s’étaient installés ici et là dans le bar. Je n’aimais réellement pas cet endroit, emplit d’âmes errantes et de sorciers que je n’aimerais pas côtoyer.

    Arrivée devant le mur, je tapotais légèrement sur chaque pierre avec l’aide de ma baguette, le mur s’ouvrit et me laissa le passage. Le chemin de Traverse était étrange dépeuplé, mais cela ne me dérangea guère plus que cela. Vous l’aurez compris la foule me faisait horreur. Oui j’étais quelque peu agoraphobe. Voilà pourquoi j’aimais me confiner dans mon bureau pour entamer mes articles. Je pris le chemin jusqu’à la banque Gringotts, pour faire mes emplettes il me fallait quelques gallions en poche.

    J’arrivais sur le perron de la banque, et pénétrai dans l’antre des gobelins, là encore il n’y avait pas foule. J’eu sans peine un gobelin et wagon pour aller jusqu’à mon coffre. Un petit tas d’or m’y attendait, non en fait je le dis, j’avais un confortable pécule dans les antres de Londres et je n’y touchais que rarement. Cela était essentiellement consacré à ma toilette, je suiis une femme et j’aime prendre soin de mon apparence.

    L’argent en poche je remontais jusqu’à la surface. Je sortis un petit mouchoir de mon sac et m’épongea le front, j’avais quelques sueurs froide à cause de la vitesse excessive du wagon dans lequel j’étais inconfortablement installée. Je sortis de cet endroit infernal avec un léger mal de cou, je suivis l’employé de la banque afin de régler les derniers détails de mon retrait.


    [i]

_________________



Et si toute la Vérité était Ici


I'm the escargot of the RP

Oubliez la Rita Skeeter des livres, je ne suis pas comme elle !!
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 23/11/2008




Mort : Logan R. Lewis

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 24 Jan - 11:10

Logan était en retard pour prendre la relève de ses collègues, et il savait qu'il allait se faire tirer les oreilles. Maugrey détestait l'incompétence, et on pouvait classer le manque de ponctualité dans ce domaine. L'Auror ignorait également où se trouvait l'homme qui devrait monter la garde avec lui, peut-être avait-il déja rejoint les deux autres en bas. Si cet imbécile de visiteur n'était pas venu lui demander des explications, il serait arrivé à l'heure, et il aurait évité d'avoir son supérieur sur le dos. Car il ne faisait aucun doute pour lui qu'il allait se faire taper sur les doigts. De plus, il avait horreur d'être en retard, ce qui le mettait de méchante humeur. Pressé, et ne regardant pas exactement où il allait, il bouscula un jeune homme alors qu'il entrait dans la banque. Et tandis qu'il s'excusait, il remarqua le regard du-dit jeune homme. Il crut même un instant qu'il allait le bousculer à son tour, juste pour se venger. Pathétique. Mais il se ravisa, ayant probablement compris que ce n'était pas intentionnel. L'auror passa donc son chemin, et continua jusqu'au guichet d'un petit gobelin.

Il lui tendit son badge, ainsi que sa baguette, et lui donna son nom. Après vérification minutieuse de son identité, la créature le conduisit vers un wagon. Logan avait horreur de ces machins, ça lui donnait toujours la nausée. Enfin bon, il n'allait pas faire son enfant capricieux. Il monta donc à la suite du gobelin, glissant sa baguette dans sa poche et rangeant son badge. Après ce qui lui parrut être des heures de trajet, le wagon s'arrêta enfin devant la porte d'un coffre, gardée par deux membres du ministère. Logan connaissait Maugrey, plus de nom et de vue que personnellement. Mais il le respectait et l'admirait beaucoup. Il espérait devenir comme lui, un jour. En revanche, il ne connaissait pas la jeune femme qui l'accompagnait. Enfin, il connaissait son nom, ayant tout de même pris la peine de s'informer de qui il devait relever. Remerciant le gobelin, il posa un pied incertain sur le sol stable de la banque, et quitta donc ce maudit wagonnet.

Gêné de son retard, mais n'apercevant pas son collègue de relève, il s'avança vers les deux autres, qui semblaient en pleine discussion. C'était vraiment glauque comme endroit, et Logan sentait que les heures de garde qu'il avait à faire allaient être longues. D'autant plus qu'il ne se passait jamais rien, ici. Gringotts était l'un des trois lieux les plus sûrs de Grande Bretagne, les deux autres étant le Ministère et Poudlard. Voldemort ou qui que ce soit d'autre ne serait pas assez stupide pour attaquer un pareil endroit. Même si une partie de l'Auror l'espérait -celle en manque d'action -, c'était hautement improbable.


-Bellatrix, Alastor... Désolé pour le retard, j'ai eu quelques imprévus sur le chemin. Ca m'a l'air plutôt calme, non ? Personne ne s'aventure aussi loin...

Logan n'était pas d'un naturel bavard, et il se serait bien contenté de simples salutations et de quelques excuses. Mais il s'était senti obligé de rajouter quelque chose de très banal. En même temps, plus il parlait, et plus il retardait le moment où Maudrey allait l'incendier.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 24 Jan - 14:24


    « Personne, Personne. »



    D’une main tremblante, j’enclenchais le mécanisme de la porte. Mon cœur battait à la chamade avant même l’ouverture. Etais-ce l’anxiété, ou une peur dont je ne saisissais pas l’importance, aussi digne soit-elle ? Peut-être m’étais-je réellement fourvoyée pendant toute cette période. Avais-je été malade, dans le sens qui convient aux apparences ? Ou étais-ce cette maladie imaginaire que l’inconscient crée afin de sauvegarder l’esprit intacte à toutes agressions extérieures ? Instinctivement j’avais espéré me protéger d’un mal qui me touchait particulièrement en m’en infligeant un autre, plus présent, plus distinct. Certaine chose n’était bonne qu’au sommeil, ma peur en faisait partie et pourtant, tel un volcan, elle avait fait irruption dans mon esprit. Mes dents grinçaient, claquaient entre-elles. Je n’avais pas froid, j’étais effrayée par la vue qui s’offrait à moi.

    « Personne n’aime Personne,
    Personne ne manque à Personne.
    »


    Devant moi s’épanouissait un soleil d’or, représentant tout ce que j’avais pu manquer pendant ma convalescence. Mon regard fût rapidement attiré par un papillon d’un rose étincelant s’avancer vers moi, pour retourner à ses occupations voltigeant à tout va. Où était donc passé ce ciel sombre, grisâtre symbole d’un futur pas tout rose, mais au contraire d’un noir d’encre. Où était donc les ténèbres environnant, ceux qui spontanément m’avait fait la plus belle peur de ma vie, me plongeant dans un hibernage maladif ? Il n’était plus. Et sans que je ne le sente aucunement, un sourire s’afficha que mon visage alors que mes yeux cherchaient ce fameux papillon. Mon cœur se fit léger, j’étais sereine en cet instant béni. Pourtant, lorsque le papillon s’évanouit dans la nature, contournant un mur pour s’échapper à ma vue, la réalité me frappa dans toute son intégralité.

    « Personne n’a tué Personne,
    Pourquoi même en parler ?
    »


    Le ciel était sombre, seul contraste, les nuages plus noirs que jamais auparavant. Mon cœur se fit lourd, pesant. Ma respiration plus grave, je manquais d’air. L’atmosphère s’était alourdi, était-ce dû à une polution quelconque ? Je n’en savais rien. Je n’avais que trop longtemps été retenue par un esprit nocif, et j’avais raté des choses qui me semblaient à présent d’une importance incontournable. J’avais, pendant un temps, senti l’adrénaline vagabonder dans mes veines, assez de temps avant que je ne me souvienne que j’avais peur. Avant que je ne me souvienne que quelque chose m’effrayait, une chose que je ne pouvais fuir. Si seulement cette chose avait un nom. Mais au contraire elle m’était invisible, me persécutant en silence. Mon cœur, à nouveau, se mit à battre à la chamade. Lors d’un instant légendaire j’avais cru me souvenir, revoir le visage de cette effroyable peur. Mais elle m’avait échappée, encore mon inconscient qui tentait de me sauver la peau.

    « Personne ne hait Personne,
    Personne ne regrette rien.
    »


    Mais souhaitais-je réellement être sauvée ? Avais-je le droit de demander à être acquitée, d’oublier mes erreurs, mes peurs, et partir avec un sourire aux lèvres comme j’avais cru le vivre il y a quelques minutes ? Etais-ce ce « Dieu » qui avait souhaité me punir de toute sa force, m’infligeant un espoir pour mieux le briser, et ressentir qu’il avait gagné ? Involontairement, ma baguette à la main, je faisais flamber une plante verte qui n’avait rien demandé. Etais-ce de la colère, de la haine ? Je n’en avais cure. Cette simple et banale pensée m’avait redonnée du baume au cœur, et serrant le poing j’en apprenais plus sur l’être humain quand dix sept ans d’existence. On marche mieux à la haine, qu’à la peur. Une esquisse de sourire se forma sur mon visage, je n’avais pas encore vaincu cette crainte, je n’étais pas encore sur la « bonne voie » mais j’avais réussi à repousser les limites de mon inconscient, le bloquant de toute la force de ma volonté.

    « Et si Personne en souffre,
    Personne n’en saura rien.
    »


    Allais-je ressentir de la souffrance ? Devais-je simplement m’en préoccuper, ou au contraire faire comme ci cette douleur était un présent majestueux réservé à des notables ? Je ne m’en préoccupais pas. Je n’avais pas envie de réfléchir pendant ce simple éclair de génie. Je partais, mes pas se fondant à la perfection avec le sol. Refermant la porte derrière moi, j’avançais, une main cramponnée à ma baguette, un air indifférent sur le passage. Je me laissais guider par mes pas, ne prêtant guère attention aux gens autours de moi. J’attérissais spontanément chez Tom, le barman. Je ne prêtais pas attention à la pièce vide, ni au bruit du chiffon contre le verre. J’allais vers le fond, vers l’extérieur. De ma baguette je tapotais le mur de brique et j’entrais sur le chemin de traverse. Pas rempli, et pas vide non plus. Je marchais et pourtant je me demandais d’où je tenais cette étrange force. Des fourmis dans les pieds m’indiquaient que j’avais perdu l’habitude de faire un quelconque effort. Et également que c’était plaisant, même avec la neige. J’atterrissais finalement devant le grand bâtiment de Gringotts, la célèbre banque sorcière d’Angleterre. Je ne prêtais pas gard à la plaque sur le thème des voleurs, j’avançais à pas de loup, pénétrant à l’intérieur, et réclamant au premier gobelin passant l’ouverture mon coffre. Il me précisa que je devais lui présenter ma baguette, ou tout du moins ma clef. Je faisais les deux. Un sourire (je crois) poli.

    « Je n’en veux à Personne,
    Je n’ai pas de chagrin.
    »

    Je ne prêtais pas attention à mon entourage, même plus à ce petit gobelin aux cheveux grisonnant. Je n’étais en alerte, mes sens semblaient stables. Et pourtant, je scrutais (discrètement) le bâtiment. Analysant en même temps, l’un de mes cours d’histoire de la magie de l’année dernière. Les gobelins sont fières, et n’acceptent pas l’aide des sorciers, ou pratiquement pas. Alors pourquoi ressentais-je… Un regard porté sur moi ? Peut-être me traversait-il simplement ? Je tournais à nouveau la tête, d’un air préoccupé. Le gobelin me tendit à nouveau ma baguette, et d’une main légèrement tremblante je la prenais. Tendue ( comme un string ) je restais sur mes gardes. Mon cœur à nouveau me fit comprendre qu’il existait, m’infigeant une douleur à la poitrine.

    « Personne, Personne. »
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 25 Jan - 15:32

    Je trépignais d'impatience. Amycus semblait décidément long à se décider. Avait il seulement un plan? J'en doutais sérieusement, et je me rendais compte que tout le monde en était au même point que moi; l'attente. Je ne savais même pas la raison de cette apathie dans laquelle nous nous étions plongés. Je n'arrivais pas à rester en place. Je regardais Krystel. Elle semblait avoir ha^te d'en découdre, tout comme moi. La jeune femme qui nous avait rejoint, une nouvelle recrue du nom de Sabatier je crois, semblait également prête à faire ses preuves. Les autres, je ne leur prêtais pas réellement d'attention. Soufflant bruyamment sous l'effet d'une impatience effrénée, je regardais ma montre. Il allait bientôt être quinze heures. Nous étions en retard, et c'était impardonnable. Je n'avais pas envie de servir de quatre heures au Seigneur des Ténèbres, et j'avais envie de montrer à tous que j'étais tout à fait capable de gérer seul cette mission. Soufflant à nouveau, mon impétuosité décida de la suite des évènements pour moi.


    Bon, t'as pas envie d'y aller? Tant pis pour toi, Carrow. Je prends le commandement. Krystel, tu prends la nouvelle, Sabatier c'est ça? OK. Amycus, tu vas avec elles, et si d'autres viennent, ils vous rejoindront. Votre tâche est simple; vous mettez tout sans dessus dessous au rez de chaussée, vous neutralisez les renforts et vous nous ménagez une voie de sortie. Pas de quartier, c'est clair? Ah, une chose encore. Faites attention sur qui vous lancez vos sorts; il y a probablement des sympathisants à nous à l'intérieur, qui risquent bien de prendre partie pour nous...


    Un regard droit dans les yeux de mon épouse me suffit à me convaincre du fait qu'elle saurait s'acquitter de sa tâche, et qu'elle gérerait efficacement ce groupe d'assaut. Je ne jettais pas un regard à Amycus, n'ayant pas envie, pas encore, de savourer cet ascendant que je venais de prendre sur lui. Je me rendais néanmoins compte que je venais ni plus ni moins de lui usurper sa place, et que ce serait ma tête que le Lord ferait tomber en cas d'échec de notre part. Bien entendu, je préférais ne pas m'en soucier pour le moment; viendrait bien vite le temps où ma sécurité serait de toute façon menacée. Regardant ensuite le petit avorton qui avait été dragué par Krystel, je le jaugeais du regard.


    Spencer c'est ça? Toi, tu viens avec moi. On fonce droit sur la cible; on ne neutralise que ceux qui nous barrent le passage. On va vite, on s'empare du paquet, et on remonte. C'est clair?


    Regardant tout le groupe, je laissais apparaître un sourire carnassier sur mes traits séduisants.


    Un seul mot d'ordre; Réussissez, ou mourrez. Pas de pitié.


    Me détournant du groupe, je courais droit vers le coin de la rue, et rentrais tout de go dans la banque. Eclatant d'un rire surexcité; je pointais ma baguette droit vers le premier gobelin qui passait. Un éclair vert illumina tout le hall alors que ma première victime touchait le sol.


    Les ténèbres arrivent!


    Sentant tout le groupe courir derrière moi, je m'élançais vers le fond du hall pour atteindre les wagonnets le plus rapidement possible
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 25 Jan - 16:03

    L'attaque vient d'être lancée. Les mangemorts, organisés sur le vif par Julien, sont en train de prendre d'assaut le hall d'entrée de la banque magique. Des gobelins tombent, tués par le sortilège de mort. Les sorciers et les employés restent sous le choc de l'attaque. Mais soudain, un grand bruit se fait entendre. Les alarmes magiques sonnent, et un énorme bruit de sirène sonne l'alarme dans tout le Chemin de Traverse, alertant chaque habitant, mais aussi les membres de l'Ordre du Phénix qui attendaient au Chaudron Baveur! Vont ils décider d'aller voir la source du vacarme? Vont ils comprendre et se jeter dans la gueule du loup, ou attendre les renforts?


    Chaque minute compte, amis sorciers, car à chaque instant, la mort prélève son tribut...


    Ordre de passage:
    Il est totalement libre! Vous avez même le droit de poster plusieurs fois! Attention cependant à ces quelques restrictions;
    - Les mangemorts doivent poster en premier pour donner le tempo! Ils auront jusqu'à samedi soir, ensuite, tout le monde aura le droit de répondre!
    - si vous lancez un sort sur quelqu'un, vous ne pouvez pas poster de nouvelles réponses; vous devez attendre que la personne visée réagisse et que le MJ puisse donner le résultat de l'échange magique. Une fois que le résultat est annoncé, vous pouvez poster à nouveau, lancer de nouveaux sorts, ou faire mouvement!
    - Attention, si vous changer d'endroit dans votre rp, vous ne pouvez plus poster durant cet ordre de passage! En effet, il vous faut du temps pour faire la route qui sépare le Chaudron Baveur de la banque, ou du rez de chaussée, jusqu'au niveau du coffre... Vous devrez donc attendre l'ordre de passage suivant.
    L'ordre de passage dure une semaine, donc jusqu'à lundi prochain!


    Indications de jeu:
    Like a Star @ heaven Merci de préciser en gras et entre crochets le pseudo de la personne que vous visez dans le rp, pour que ce soit plus simple pour le MJ :p
    Like a Star @ heaven Attention, très important: les mangemorts disposent d'un bonus de +1 à leur premier sort durant cet ordre de passage, uniquement leur premier! Cela représente la vigueur et la fureur qui les habite :p.
    Like a Star @ heaven L'effet de surprise est également pris en compte! Un malus de -1 sera attribué à tout sort lancé par un simple sorcier contre un mangemort; cela représente la surprise, la non préparation et l'absence d'entraînement, ou l'hésitation!
    Like a Star @ heaven les mêmes règles que les fois précédentes s'appliquent, notamment sur les déplacements.


    Bon jeu à tous, et si vous avez des questions n'hésitez pas!
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 25 Jan - 19:36

Liam se préparait mentalement à l'attaque qu'il allait mener. Il n'avait vraiment aucune envie de tuer qui que ce soit, en dehors de ces crétins qui l'entouraient pour le moment. En gros, il n'avait nulle envie de se battre dans le camp dans lequel il se trouvait. Seulement ça, aucun de ses "collègues" ne devait le savoir. Alors en bon espion, le jeune homme ne montrait rien du dégoût qu'il éprouvait pour la marque qu'ils portaient tous sur le bras gauche. Marchant derrière ces idiots arrogants, il attendait que Carrow donne la marche à suivre. Chose qu'il ne semblait pas bien pressé de faire, et c'était tant mieux dans l'esprit du Ministériel. Plus l'attente durait, moins il y aurait de gens tués.

Mais ce n'était pas l'avis du français, qui prit la tête des opérations. Il semblait ravi de pouvoir évincer son rival. Car ça se voyait comme le nez au milieu de la figure qu'ils ne pouvaient pas s'encadrer. Et au vu de l'attitude de Krystel envers le blond, il était aisé de deviner qu'ils devaient former un joli triangle amoureux. De Caprily n'avait qu'à savoir tenir sa femme, c'était bien fait pour lui. Il était normal qu'elle aille voir ailleurs, s'il ne savait pas la contenter... Liam le regarda distribuer des ordres, comme s'il venait d'être promu roi du monde. Son air supérieur et ses indications faisaient doucement marrer le jeune Mangemort. Il ressemblait à un petit toutou qui venait de piquer un os à l'autre clebard (Carrow). Pathétique.

De toute la troupe, c'était probablement lui qu'il détestait le plus. Ce qui était plutôt logique, vu qu'il était le seul à l'avoir menacé. Et le jeune espion fut dépité en apprenant qu'il allait se retrouver avec ce boulet pour tout le temps de la mission. Il était certain que Julien l'avait fait exprès. Il se serait bien retrouvé avec Sabatier, elle était plutôt mignone et peu bavarde. Ca lui convenait bien. Mais ce n'était pas lui qui donnait les ordres, alors il n'avait qu'à la boucler et exécuter. Comme d'habitude. Acquiesçant pour montrer qu'il avait bien tout saisi, il resserra sa prise sur sa baguette. Bon allez, ce n'était pas le moment de flancher. Pour le moment, ce n'était pas bien dur, il suffisait de foncer dans le tas et d'en tuer un ou deux pour la forme. Tant pis pour ceux qui se trouveraient sur son chemin... Mauvais endroit, mauvais moment.

Le jeune Mangemort se mit à courir derrière Julien, les dents serrées. Au moins, tous les gosses de l'Ordre qu'il avait aperçus un peu plus tôt étaient toujours au Chaudron Baveur. Ils joueraient le rôle de cavalerie, ce seraient eux qui les prendraient par surprise. Et non l'inverse. Tant mieux. Se glissant dans l'entrebaillement des portes que Caprily avait ouvertes, Liam pénétra dans la banque. Gringotts était pleine de monde, à cette heure. Ils n'avaient peut-être pas bien choisi leur horaire, pour le coup. Enfin, lui s'en moquait totalement. Il croisait même les doigts pour que la mission échoue, alors... Il croisa le regard d'une personne qu'il connaissait et eu une seconde d'hésitation. La Reine des Vampires était là... Qu'allait-elle faire, au juste ? Prendre réellement position et choisir son camp ? Se battre avec eux, ou contre eux ? Elle ne pouvait le reconnaître sous son masque, mais lui n'avait pas pu oublier son visage.

Imitant son collègue, Liam envoya un Avada Kedavra sur un pauvre gobelin qui n'avait rien demandé à personne. Bon, ça ne lui fendait pas vraiment le coeur. Il n'était jamais parvenu à apprécier ces créatures antipathiques. Toujours à la suite du récemment promu Chef de Bande, il s'élança vers les wagonnets. Il envoya un Impédimenta à une femme qui attendait son tour, histoire d'être sûr qu'elle n'allait pas les déranger. [Nicole Lewis]. Ne pas être trop méchant tout de suite, ça ne servait à rien.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 25 Jan - 19:43



    Etrange, vraiment étrange… De nouveau je pressentais un problème sans arriver à l’identifier. Inconsciemment je me concentrais sur ce que je pouvais ressentir et cela n’était pas en ma faveur… loin de là ! Surtout que mon esprit aurait dû être ciblé à 100% sur cette mission. Je perçu à peine le rire de Krystel et revins quelque peu à la réalité au moment même où elle s’approcha de moi. Après un regard sur la sublime vénusté, je me re-concentrais donc totalement sur ce qui allait suivre… C’est à ce moment que l’autre français déclara qu’ils attendaient mes instructions. Je le regardais sans rien dire mais n’en pensais pas moins…


    *Ta gueule…*


    Je savais pertinemment que les autres attendaient que je leur dise quoi faire mais l’attaque que nous devions mener n’était pas des simples. C’était même le contraire ! Attaquer la Banque Gringotts avec un aussi petit effectif était de la pure folie… De plus, nous n’étions pas nombreux et plusieurs étaient de nouveaux arrivants auxquels je n’avais pas forcément envie de faire confiance. Bah oui quoi ! Je tiens à ma vie et j’aurais préféré être sûre des capacités de mes camarades… Heureusement je savais que je pourrais compter sur ma magnifique française, sur Bella…
    Après cet égarement… Oui ! Encore un… Je me concentrais sur les instructions que j’allais donner. Pour récupérer ce qui se trouvait dans le coffre, il me fallait envoyer des personnes dignes de confiance et performantes ! Les petits nouveaux étaient rayés d’office. La meilleure idée était donc de confier ça à Krystel et la chose qui lui servait de mari. Le reste de l’équipe assurait la neutralisation et la couverture des deux premiers. Oui ! On allait faire comme ça…



    *Quoi… ?!*


    Alors que j’allais reprendre la parole, Julien m’avait devancé en m’annonçant qu’il prenait le commandement puisque je n’étais pas assez rapide dans mes actions. Je le fixais sans rien dire ! Dans un sens, il avait raison… Mais je ne l’avouerais pas ! Et surtout, le temps n’était pas à la discussion.
    J’écoutais donc ce que le mangeur d’escargots expliquait. Dans le même temps je passais ma cape sombre sur mes épaules, rabattais la capuche sur mon visage que je couvrais de mon masque. Ainsi donc j’allais faire équipe avec Krystel et la nouvelle. J’hochais la tête en guise d’acquiescement et récupérais ma baguette. Déjà notre groupe prenait la direction de la banque…

    Une fois à l’intérieur, je vis que plusieurs personnes étaient présentes avant qu’un éclair vert illumine les environs… Julien venait de lancer l’attaque et le pauvre gobelin qu’il venait de tuer aurait bien confirmé mes dires s’il l’avait pu ! Il nous fallait maintenant neutraliser tout ce petit monde le plus rapidement possible… Sans attendre je suivais le groupe et visait un homme qui devait être plus âgé que moi, vêtu d’un jean surmonté d’un manteau noir [Tor Barda] et qui venait de déposer sa baguette sur le comptoir qui se trouvait devant lui…
    L’effet de surprise était un avantage pour nous et j’utilisais donc sans plus attendre le sortilège informulé de Videntrailles.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 26 Jan - 9:13

    Ca commençait à faire long. Vraiment, trés long! Une equisse de sourire apparut sur mon visage parfait tandis qu'Alastor tentait un minimum d'humour. Ce n'est pas comme si j'étais une pauvresse à qui les heures sup' allaient sauver ma ve! Je rentrais chez moi, et il me suffisait d'ouvrir un coffre caché pour compter les gallions en or. mais bon. On s'en moque pour l'instant... Ce 'est pas comme si j'étais en train de surveiller le premier écart de l'auror pour pouvoir montrer mes capacités à éliminer quelqu'un rapidement! Dommage d'ailleurs que ça tombe sur le parano de base. je l'aimais bien ce vieux, mais sa capacité à toujours vouloir être du bon côté me rendait folle. On aurait dit un prêtre qui refusait de s'éclater dans une maison close parfois. Oui, drôle de comparaison mais sur le moment, je ne suis pas motivée pour faire des remarques acerbes et recherchées!

    Les bras croisés, une attitude presque nonchalante tandis que je savais qu'un peu au dessus, mes collègues préparaient leurs assauts. mais là, ça commençait vraiment à faire long! Si la relève arrivait, j'étais sûre que ce n'était plus la peine d'espérer une quelconque victoire de ma part! Il me fallait faire vite .

    Et bien entendu, à peine avais-je fini ma pensée que de spas venaient dans le couloir. Bon dieu, et mio qui détestait l'improvisation...
    Profitant de l'arrivée du remplaçant pour sortir ma baguette en silence, je prononçais un sortilège informulé du Stupéfix sur l'auror qui avaient gardé la salle à mes côtes Alastor Maugrey. Stupefix seulement? Oui. Mieux valait lancer un sort anodin pour le moment. Esuite seulement, je mettraismes talents de mangemorts en oeuvre. ET là. Ce serait une autre paire de manche.

    Faisant volte face pour faire face au nouvel auror Logan R. Lewis, je lançais cette fois le sort d' Experliarmus. Le désarmer et ensuite, prendre enfin le contrôle de cette foutue banque.

    L'épaisseur du plafond était vraiment grande, au point d'insonoriser la pièce mais au fond de moi, j'étais persuadée que l'attaque avait été lancée un peu au dessus. Il était grand temps que l'un d'eux se décide à bouger! Il ne manquerait plus que ces incaables ratent meurs missions.
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 26 Jan - 14:03

    Amycus ne semblait pas arriver à se décider. Nul besoin de le connaitre autant que je le connaissais pour s’en rendre compte. Plus les minutes s’écoulaient, et plus nous devenions impatients. Nul ne fut ma surprise de voir Julien prendre les rennes de la mission et donner des ordres que mon ex compagnon auraient du prendre. Je lui fit un signe affirmatif de la tête, mon visage cachée derrière mon masque ensanglanté, avant de partir en courant – oui oui en talon aiguille, je n’ai aucun mal à courir - avec le groupe, prenant provisoirement la tête de ce dernier. Mon époux savait très bien qu’il pouvait compter sur moi pour mener à bien la mission que notre maitre nous avait donné. Je trépignais d’ailleurs d’impatience de faire couler du sang, et de montrer aux sorciers qu’ils ont raison de nous craindre. Personne ne croyait plus après cette attaque aux paroles du ministère et de ce vieux débris dépassé qu’est Albus Dumbledore. Le temps n’était plus à jouer à la dinette, mais à la cruauté et aux ténèbres. Et cette optique m’enchantait, vous ne pouvez pas savoir à quel point…

    Sans préambule, nous primes d’assaut la banque de Gringott, et plus particulièrement le hall d’entrée de cette dernière. Des gobelins qui essayèrent de nous arrêter moururent sous ma baguette et celle de mes compagnons, qui se bougeaient enfin les miches. Je les laissais passer en premier dans la grande pièce, couvrant nos arrières au cas où. Nous avions ouvert une brèche et il nous fallait la refermer pour ne pas être pris à revers. Je fis alors apparaitre des flammes bleus, sort de magie noire, histoire de retarder d’éventuel renfort quelques minutes, le temps que nous puissions nous mettre en formation pour nous défendre. Une fois le sortilège achevé, je rejoignais le reste de la troupe, qui avait déjà commencé à ouvrir les hostilités. Bouhou les méchants, ils ne m’avaient même pas attendue ! Ne perdant pas plus de temps, je grimpais souplement sur le contour de la banque, virant les objets présents sur ce dernier à grand coup de talons. Je frappais ensuite dans mes mains pour attirer l’attention de tous, ma baguette prête à être utilisée de façon maléfique. D’une voix claire, nette, et terrible cruelle, je vins dire, jaugeant toute la salle du regard


      ♣ Ladys et Gentlemans. Ne tentez rien, si vous tenez ne serait-ce qu’un peu à la vie et peut-être que vous sortirez d’ici vivant. Au nom de mon maitre Lord Voldemort, je vous souhaite à tous une très bonne journée au sein de cette banque dite imprenable. Notre présence est la preuve que l’on vous ment à longueur de temps, mais bêtes comme vous êtes, vous n’arrivez même pas à vous en rendre compte ♣Bref rire cruel et joyeux ♣ Pour que vous compreniez bien que nous ne sommes pas là pour rigoler, bien que pour ma part, je prend un grand plaisir à me trouver en votre compagnie et de tenir votre existence au bout de ma baguette… Mais je m’égare. Je vous disais donc que nous ne sommes pas là pour vous faire des fleurs, et le premier qui osera ne serait-ce que bouger se verra tout de suite expédié dans les bras de la mort. J’imagine que vous connaissez tous 1 2 3 soleil ? Et bien, c’est le même principe, seulement, nous ne compterons pas jusqu’à 3 et vous n’aurez aucune chance de prendre notre place. Toi là, je t’ai vu bouger ! A bientôt en enfer mon chéri ♣ Un jeune enfant, qui ne devait pas avoir dépassé la primaire, venait de courir dans les bras de sa maman, terrifié par ce qui se passait. Il avait bougé, il allait mourir. A peine venais-je de lui dire au revoir, que je lui envoyais à lui et à sa mère un sortilège de mort qui les frappa de plein fouet ♣ Chouette Chouette Chouette ! ♣ Dis-je en tapant des mains et en sautillant comme une enfant qui découvre un sublime cadeau pour noël. ♣ Oh, mais quelle impolie je fais, je ne me suis même pas présentée, ni même mes compagnons ! Je serais aujourd’hui, spécialement pour vous, Morgane. Le mangemort qui se trouve là est nul autre que Belzébuth. Quand à la deuxième silhouette là bas, vous devrez l’appeler Héra. Belzébuth, récupères leur baguette et celui qui n’obtempère pas, tu as le droit de le tuer bien entendu. Héra, surveille la grande porte, et trouve le moyen de la bloquer pour que personne ne puisse y rentrer. N’oubliez pas, quiconque bougera connaitra le même sort que ce pauvre petit enfant innocent et sa douce maman, mais en plus douloureux. Ais-je besoin de préciser que cela me ferais énormément plaisir de vous voir tous mourir ? Alors ne me tentez pas… ♣


    [i]Mon regard s’attarda plus longtemps sur l’homme que j’avais identifié comme Torben. Nous nous étions donnés rendez-vous dans la banque, et comme convenue, j’étais arrivée à quinze heures. Je me doutais fort bien qu’il saurait que c’était moi qui se cachais sous la cape, mais je m’en fichais. Il pourrait ainsi voir mon univers, les noirceurs que je chérissais tant, et que je ne voulais quitter pour rien au monde. J’espérais qu’il ne tenterait rien, n’ayant aucunement envie de l’attaquer à son jolie minois, mais si je n’avais pas le choix… Il vallait mieux que cela soit moi plutôt qu’un autre mangemort. Ainsi je pourrais épargner sa vie, et l’épargné un peu. Oui j’ai bien précisé un peu, car vous parlez de moi. Surtout que n’oubliez pas que je suis dans une joie meurtrière des plus grande en cet instant même…
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 04/03/2009




Mort : Sonia Raybrandt

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 26 Jan - 14:19

    Je quittais le lit en bon matin, je laissais l’homme qui avait eu la chance de passer la nuit en ma compagnie. Avant de quitter les draps de soies, je lui avais glissé à l’oreille qu’il était le temps pour lui de prendre congés. Dans ma langue cela signifiait clairement qu’il devait plier bagage avant que je ne repointe le bout de mon nez, sinon il allait passer un mauvais moment. Ceci aurait été fort déplaisant, n’avait il pas été aux anges, en effet il avait beaucoup de chance d’avoir partagé ma nuit, il ne fallait pas gâcher le souvenir merveilleux que j’allais surement lui laisser.

    Je pris donc le chemin de la salle d’eau, pour r=profiter d’un moment de plaisir que m’offrait ma baignoire aux robinets d’or. Ma toilette achevée, je revêtis une robe noire vaporeuse qui épousait à merveille mes formes. Quelques morceaux d’étoffe étaient transparent, mais cela ne tombait en aucun cas dans la vulgaire, j’étais une femme issue de la haute société, je me devais de tenir mon rang.

    Cette journée s’annonçait fort joyeuse, Je devais me rendre à la banque Gringotts pour régler quelques affaires. Je me préparais donc pour être sous mes meilleurs autours. Des gants noirs ornant ma magnifique main laiteuse. Je me fis un chignon pour ne voir apparaître aucune mèche blonde devant mes yeux. Je me maquillais d’un trait de crayon noir afin de souligner la couleur bleuté de mes prunelles ensorceleuses. Le tout était d’une perfection absolue, je souriais à ce reflet si merveilleux.

    Je me rendis dans ma chambre pour constater avec horreur que mon amant n’avait toujours pas daigné sortir de mon lit. D’un pas de chat je me dirigeais vers mon secrétaire, je retirais avec délicatesse ma baguette. Ma fidèle, je ne l’utilisais qu’en de rares occasions meurtrières, en effet j’avais en ma possession deux baguettes, l’une d’elle me servait de couverture pour ne pas être inquiétée. Enfin comme si j’allais être inquiétée du moindre soupçon, je m’arrangeais toujours pour paraître aussi innocente que le sorcier lambda.

    Je pris donc ma baguette entre mes doigts que je fis tournoyer lentement. Je m’approchais discrètement du lit et me penchais sur cet homme. Je luis glissais dans un murmure sensuel.


    Tu ne peux donc plus te passer de moi.

    Je sentis que sa main se frayait un chemin jusqu’à ma cuisse qui s’était légèrement dénudée. Mais ce mouvement aussi imperceptible fut stoppé dans sa course. J’enserrais son poigné à l’aide ma main. Aussi fine soit elle, j’avais une force qui n’était pas négligeable. Je pointais ma baguette sur son visage, ses yeux étaient à présent ouvert, horrifié de me découvrir sous un jour nouveau. Toujours d’une voix calme et posé, mais un sourire carnassier dessiné sur les lèvres, je lui déclarais.

    Je t’avais pourtant dit de partir avant que je ne sois revenue dans ma chambre. Tu ma désobéis chéri, et je dois te punir …

    Je déposais un baiser sur ses lèvres, y laissant une trace de mon rouge à lèvre carmin. Et d’un sort maléfique j’ôtais la vie à ce malotru. Je relâchais sa main molle, et appelait mon elfe de maison. Celui devra s’occuper de la basse besogne de se débarrasser du corps de cet homme. J’avais pour ma part des projets que je ne devais en aucun cas outrepasser. Ma cape se retrouva sur mes épaules, noire et longue pour camoufler tout ce qui faisait ma beauté. Un dernier élément viendrait boucler ma tenue.

    Un plop et je me retrouvais dans une ruelle sombre du chemin de traverse. J’aperçu les capes voletantes des mangemort se dirigeant jusqu’à la banque. Je déposais tranquillement un masque sur mon visage à la peau de porcelaine, et me dirigeais à mon tour sur le parvis de la banque. Je pénétrais à l’intérieur du bâtiment, le chaos régnait déjà et les sorts fusaient de partout, je pris le parti de ne lancer aucun sort pour le moment, les choses sérieuses n‘ayant pas encore débutées. J’eu à peine le temps de poser un pied dans l’enceinte de la banque qu’une volée de flammes bleues s’érigea dans mon dos. Pendant ce temps ma fille, car oui je l’avais reconnus, surtout à sa voix lorsqu’elle prit la parole afin de donner l’ordre à tout ces sorciers indignes de se tenir tranquille. Je ne pus qu’être fier d’elle, enfin ce n’était qu’un sentiment éphémère croyez moi.

    Des inconscients avaient fait le pari de ne pas écouter ce qui leur avait été dit, et la sentence fut sans appel. Certains auraient été émus de ce geste abominable, mais pas moi. Je m’approchais lentement de ce qui me servait de fille. Tenant ma baguette à la main, au cas où l’on m’attaquerait. J’arrivais à sa hauteur, et prononçais dans un murmure.


    Vous me surprenez ma chère fille je n’aurais jamais cru capable de telle chose, vous qui ne vouliez en aucun me ressembler, c’est presque raté.

    Un petit rire accompagna ma réplique. J’appréciais ce moment. Tout à coup je perçu un mouvement derrière moi, et d’un geste je lançais un sortilège de mort sur une des créatures sensée garder cet endroit. Allait-il comprendre que cela ne servirait strictement à rien de tenter quoi que se soit … Nous étions considérablement plus fort.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 26 Jan - 21:29

    Ce Carrow, je ne le connaissais ni d’Eve ni d’Adam, mais je ne l’aimais déjà pas du tout. Sous prétexte qu’il était le clébard attitré du Lord, il se permettait de nous insulter ? Français étrangers ... Je t’en foutrais, des français étrangers, pauvre con. Je haussai les yeux au ciel, laissant la belle anglaise aguicher l’anglais et le français péter son plomb. Après un court temps de silence tendu, nous nous mîmes en route, attendant les ordres. Krystel avait déjà mis ses habits, les miens attendaient encore au fond de ma poche. Miniaturisation, sort génial.

    Ce fut finalement le français qui prit la parole et qui distribua les ordres, coupant la parole à Carrow qui allait en placer une. Ainsi, j’étais placé avec sa jolie femme et le snob anglais ? Puisqu’il le faut. Sans doute comptait-il sur ma discrète présence pour servir de tampon ? J’hochai simplement la tête et sortis mes affaires, les enfilant rapidement. Krystel se mit à courir, suivie par Amycus qui courut aussi. Je lâchai un petit sifflement appréciateur en voyant l’anglaise courir aussi bien en talons, avant de partir à mon tour, frôlant le mur avec mon habituelle discrétion. Le rôle de protecteur des arrières m’allait à merveille puisque j’étais trop insignifiante de taille pour qu’on fasse attention à moi. D’un rapide sortilège de mort, je foudroyai un sorcier qui avait eu l’outrecuidance de suivre Amycus, sa baguette à la main pour le paralyser. Au moment où j’entrai dans la banque, aussi discrète qu’une panthère noire, personne ne m’ayant vu, Krystel commençait à parler avec autorité, attirant à elle l’attention des autres.

    Je me collai à la porte d’entrée, baguette levée à la James Bond 007, la classe. Personne ne m’avais remarqué, et cette pétasse à l’anglaise eut l’excellente idée de se donner un faux nom, pardon, de NOUS donner des faux noms. Alors je me retrouvais Héra moi ? Génial, cool. Elle me donna l’ordre de me coller à la porte, et sans un mot mais avec un haussement de sourcils que personne ne vit de toute manière, je repris ma place près de la porte, tout en surveillant les sorciers du coin de mes yeux gris. Un nouveau Mangemort fit son apparition, regardant avec autant de neutralité que moi Krystel tuer le gamin et la mère. Ah, ils n’avaient qu’à obéir, ces abrutis de base, hein. Je cessai d’écouter la conversation, notant juste que la nouvelle arrivante était la mère de l’anglaise. Chouette.

    Bon, ça traînait en longueur là, il fallait faire quoi ? Jetant un regard circulaire sur la salle, je ne vis personne bouger, à peine si les poitrines se soulevaient. Je me tournai donc vers la porte, regardant à travers les flammes bleues. Je voyais des gens qui s’approchaient, trop près, avant de remarquer l’attaque, et faire brusquement demi-tour, en courant. Mh, ça faisait toujours des témoins ça, le Lord n’apprécierait pas, et si l’un de mes collègues présentes dans la salle voyait ça, j’allais m’en prendre plein la tête. Raison pour laquelle je ressortis ma baguette, et d’un geste souple, j’envoyai un sortilège de mort dans le dos de ceux qui partaient en courant. On va vous apprendre à venir fureter, bande de fouinards. Après un sourire satisfait, je me retournai ... Pour surprendre le fugitif mouvement du type assis sur la chaise. Il semblait connaître Krystel et vu sa tête, il semblait prêt soit à gueuler son nom haut et fort – et donc foutre en l’air sa couverture – soit sortir sa baguette et se faire tuer, soit c’était une fausse alerte. Mais je ne voulus pas prendre le moindre risque et regardai fixement l’individu, lui lançant un Stupefix imprononcé [Torben Badenov]. J’hésitai à lancer un sortilège de glu sur la porte, pensant que les flammes bleues ne suffiraient pas et faisaient quand même vachement tape-à-l’œil.

    Et ça faisait une demi-heure que je n’avais pas prononcé une seule parole. Ce qui se révèlerait positif, puisque je venais à peine de voir Rita Skeeter remonter des sous-sols. Mais bon, avec les fringues que je portais, ma voix altérée et le fait que l’on ne se soient pas souvent croisées, il n’y avait aucune chance qu’elle reconnaisse en la Héra, comme m’avait nommée l’anglaise, la jeune française effacée, Claire Sabatier, qui bossait avec elle et qu’elle considérait comme une sous-merde.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 30 Jan - 10:46

    Je ne m'étais jamais sentit aussi léger. En fait, je me sentais presque totalement coupé de tout. Je ne ressentais pas d'angoisse pour l'avenir ni de peur en ce qui concernait mon futur, celui de mes biens ou de ma richesse. A ce moment précis, je me fichais bien des implications et des conséquences de mes gestes. Une véritable fureur guerrière s'était emparée de moi, et je n'étais plus guidé que par l'audace et la cruauté. Immédiatement après avoir lancé l'attaque, je me lançais en avant en remarquant qu'il n'y avait apparemment aucun auror à l'étage. On devait être tombé en plein dans la rotation des effectifs, qui devait être intervenue tardivement, au même moment que notre attaque. Une véritable aubaine que je ne pouvais pas me permettre de manquer. En vérité, j'aurais bien aimé aller martyriser et brutaliser les gens du rez de chaussée, et leur faire comprendre la nature réelle et terrible des pouvoirs maléfiques qui nous avaient été accordés. Mais maintenant que j'avais pris le commandement, je ne pouvais pas me permettre d'échouer. Ni aujourd'hui, ni jamais. Je courais donc droit vers le fond de la salle, en direction du départ des wagonnets qui me mèneraient droit vers le piège que nous avions réservé à l'auror Alastor Maugrey et à sa clique. Courant droit devant moi, je renversais une femme sur mon passage, puis un gobelin qui poussèrent tous les deux des cris de terreur.


    J'en frémissais d'excitation et de plaisir. Derrière moi, j'entendis Krystel nous fait son petit numéro, et je sentais dans sa voix qu'elle partait totalement en vrille. Je l'adorais dans des moments pareils, où elle exsudait littéralement la folie furieuse et la démence la plus cruelle qui soit. Le hall d'entrée s'illumina des tirs de maléfices et de sortilèges, mais je continuais de faire mouvement sans m'arrêter. Chaque instant comptait, et chaque minute était particulièrement cruciale. Je ne pouvais pas me permettre de rater le coche, car les aurors et le ministère allaient bien vite se rendre compte que quelque chose clochait à la banque. D'ailleurs, on entendait déjà leurs systèmes d'alarme hurler au dehors, et je croisais les doigts pour que cela ne nous fasse pas prendre à revers alors que toute opposition au sein de la banque ne soit pas encore totalement liquidée. Pensant soudain à mon « compagnon », je me retournais, pour le voir s'attaquer à quelqu'un. D'une voix autoritaire, je le remettais sur les rails.



    - Ce serait bien que tu te bouges le train, petit, on a pas toute la journée, alors suis moi maintenant!


    Reprenant ma course effrenée, je sautais dans le premier wagonnet pour foncer vers l'objectif, attendant quelques instants Spencer avant d'enclencher le système. Je me permis même de tuer un gobelin. La classe...
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 10:38

James était tendu comme la corde d'un arc, même s'il essayait de le montrer le moins possible. C'était lui qui avait appelé ses camarades, et il n'avait pas envie de les inquiéter un peu plus en tirant une tronche de quinze pieds de long. D'autant plus que si tout un groupe d'élèves débarquait et s'asseyait autour d'une table en faisant la gueule, Tom ne manquerait pas de trouver ça bizarre. Surtout si peu de temps après Noël. Heureusement pour le Maraudeur, l'arrivée de Sirius lui permit de se détendre considérablement. Il parvint même à plaisanter sans trop de soucis, son estomac se relâchant quelque peu. Pendant qu'il répondait aux questions et qu'ils maintenaient tous un semblant de discussion, le Gryffondor observa les visages de ceux qui l'entouraient. Il se sentait bien seul et vulnérable, sans la présence d'un adulte pour les aider et les aiguiller. Ils n'étaient même pas tous majeurs, ici. Aujourd'hui, ils allaient se battre contre des mangemorts et peut-être Voldemort en personne, et dans trois jours, ils se retrouveraient tous sur les bancs de l'école, comme si de rien n'était.

Le regard de James se posa sur Harry, et s'arrêta sur lui quelques instants. Que se passerait-il si son fils venait à mourir à son époque ? Il eut un pincement au coeur à cette pensée. Récemment, il s'était mis à réellement apprécier le survivant, et il ne voulait surtout pas qu'il lui arrive quoi que ce soit. Lily n'étant pas là, le Maraudeur décida qu'il ferait tout pour protéger son fils lors de cette attaque. Ca ne lui plairait probablement pas tellement, mais il s'en foutait. C'était lui le plus important dans tout ça. Sa vie à lui avait plus de valeur que celles de tous les autres réunis. Remarquant que son fils avait intercepté son regard, James lui adressa un sourire. Tout allait bien se passer, il fallait s'en convaincre. Et puis, mettre une bonne raclée à tous ces dégénérés, c'était une occasion à ne pas manquer !

Une occasion qu'une seule personne, dans tout l'Ordre, manquait. Où était Lily ? Pourquoi n'avait-elle pas répondu à l'appel comme tous les autres ? Il lui était probablement arrivé quelque chose, elle n'aurait jamais refusé de venir se battre. Elle avait une furieuse envie d'en découdre avec ces cons qui lui avaient pris sa soeur, elle ne serait pas restée bien au chaud chez elle. Surtout en sachant que les personnes qu'elle aimait courraient un danger bien réel. S'intimant au calme, et s'obligeant à ne pas imaginer les pires situations, James leva la tête de son verre de jus de citrouille. Lily avait peut-être oublié son faux gallion chez lui, ou dans un coin de sa valise, et elle n'avait tout simplement pas vu le message. Oui, allez, il vaut mieux croire ça pour le moment.

Le regard du Maraudeur tomba sur un homme qui traversait la pièce d'un pas rapide. Leurs yeux se croisèrent, mais aucun ne fit le moindre geste pour montrer qu'ils s'étaient reconnus. Ils ne se connaissaient pas, ils se battaient juste pour le même camp. Ca ne suffisait pas à créer des liens. Mais James savait que Spencer était un espion, et qu'aujourd'hui il se battrait pour les Mangemorts. Il n'enviait pas la place de l'homme, ne sachant pas vraiment comment il allait pouvoir maintenir les apparences sans tuer des gens de l'Ordre. Immédiatement, l'estomac du jeune homme se contracta de nouveau. Spencer rejoignait probablement les autres Mangemorts, l'attaque n'allait donc pas tarder. Sentant sa respiration s'accélérer tandis que son niveau de stress augmentait, James plongea la main sous la table.

Il ne se sentit plus calme que lorsqu'il ses doigts entrèrent en contact avec le bois froid et familier de sa baguette. Il ressorti sa main, tenant son arme, et échangea un regard entendu avec ses camarades. Ils devaient se tenir prêts, ça allait commencer. Incapable d'avaler quoi que ce soit, le Gryffondor repoussa son verre, et se leva. Aucune alarme n'avait pour le moment retenti, mais ils ne feraient que gagner du temps s'ils s'avançaient déja vers Gringotts. Sans se presser -il fallait pas non plus arriver avant les Mangemorts-, il sortit du Chaudron Baveur, ses amis à sa suite. Comme il était celui qui les avait "convoqués", il avait pris instinctivement le commandement du petit groupe. D'autant plus qu'il se sentait responsable de leur présence, donc de leurs futures actions, et également de leur sécurité. Ils passèrent tranquillement la cours du bar, avant de s'avancer dans le Chemin de Traverse. Des camarades de Poudlard les saluèrent depuis la boutique de Florian Fôrtarome. James les salua en retour, sans enthousiasme. Ces élèves feraient mieux de se tirer maintenant.

A une bonne centaine de mètres devant eux une bande de personnes vêtues de noir et le visage masqué déboulèrent d'une ruelle pour s'élancer vers Gringotts. Ca y était, l'attaque débutait. Le jeune Potter se mit à courir à son tour, espérant arriver avant que ces fous ne commencent à tuer des civiles et des gobelins. Pourquoi Dumbledore ne lui en avait pas dit un peu plus, lors de sa visite chez lui ? S'il l'avait fait, l'Ordre au grand complet aurait pu se trouver dans la banque, à l'heure qu'il était. Car une place était plus facile à tenir et défendre qu'à prendre et attaquer. Des flammes bleues s'élevèrent devant la porte d'entrée alors que les jeunes se rapprochaient. Des éclairs verts vinrent frapper des civiles qui tentaient de prendre leurs jambes à leur cou. James sentit la colère l'envahir, remplaçant la peur qui aurait pu le paralyser. Ces Mangemorts n'étaient que des ordures.

Sans s'arrêter de courir, le Gryffondor lança le sortilège Duro sur les flammes qui leur faisaient face, les transformant en pierre. Enchaînant très rapidement avec un Bombarda Maxima, il espérait créer un trou dans le mur de la banque, afin de leur ménager un passage.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 14:21

Etais-je vraiment venu chercher des réponses ? Je savais que j’avais déjà visité cette pièce un paquet de fois et que surement cela ne changerait rien de retourner dans le coffre de ma famille. Il n’y aurait certainement pas plus de réponses que les fois précédentes, cependant je ne pouvais pas me résoudre à croire que tout ce qui pouvait rester de mon passé était une photo d’une jeune femme que je ne connaissais qu’à peine. Enfin la vérité était plutôt que je l’avais connu, certes peu apparemment, mais que j’avais connu par le passé. C’était d’ailleurs un mot étrange que de parler de passé avec moi car je n’en avais pas, je n’avais aucun passé véritablement, juste une photo, bribe d’information sur qui j’avais été, sur qui j’avais connu quand à l’album de famille...Plus je passais de soirée à le regarder, plus les visages d’inconnus que j’y voyais me donnait le sentiment que je ferais mieux de tout recommencer. Nouvelle identité, nouvel endroit, du tout nouveau, oublier le monde magique et recommencer du nouveau dans le monde...réel ? Non le monde magique était réel. Le monde moldu ? Ca faisait très sorcier de dire quitter le monde magique pour commencer du nouveau dans le monde moldu. Disons dans l’autre monde dans ce cas-là. Mais pour le moment je me contentais de donner ma baguette à un gobelin qui me demanda quelques minutes de patience avant de m’annoncer :

- C’est bon, vous pouvez accéder à votre coffre.
- Merc...

J’approchais mes doigts de ma baguette quand un hurluberlu éclata d’un rire surexcité dans mon dos, attirant vers lui les regards de tous. Un flash vert et un gobelin qui toucha le sol, mauvais endroit mauvais moment. Les ténèbres arrivent ? Il fallait vraiment que je m’informe un peu plus sur le monde magique si je voulais y rester parce que là, la situation semblait bien vouloir devenir plutôt complexe. Puis ce fut un véritable débarquement de personnes tandis que l’agitation semblait gagner la banque. Il y a des jours où on ferait mieux de rester chez soi comme par exemple aujourd’hui, puisque je regardais les nouveaux arrivants alors qu’un d’eux levait sa baguette vers moi. J’espérais sérieusement qu’il s’agissait d’une plaisanterie mais j’en doutais sérieusement. J’ouvris des yeux ronds en voyant un sort arrivé vers moi. C’était bien ma veine, non content de ne connaître presque aucun sort, je n’avais pas non plus ma baguette et je n’aurais même pas su comment réagir. Réflexe de l’armée en cas de close quarter, trouver un endroit où se mettre couvert. Me retournant je posais mes mains sur le comptoir, y prenant appuis pour passer au-dessus du comptoir. J’espérais simplement avoir réagis assez vite, parce que même se sachant rien des personnes qui venaient d’entrer, ce que j’entendais n’était pas véritablement pour me mettre en confiance.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 18:48



      « Personne, Personne. »


    Je passais lentement une main dans mes cheveux, respirant profondément. Je semblais gênée, tendue pour être plus précise. Ma main retomba vers mon épaule, et je la massais discrètement avant de suivre ce petit bonhomme verdâtre. Je déglutis difficilement. L’ambiance, l’atmosphère me semblait sincèrement pesante. Etais-ce moi, ou l’air se faisait-il rare, aujourd’hui ? J’approchais ma main de ma gorge, comme pour m’étouffer lentement, je sentais alors mon pou s’emballer rapidement. Je n’avais pas remarqué que je m’étais stoppée dans ma marche silencieuse, je relevais mon regard vers le Gobelin qui m’attendait d’un air impatient. Je n’avais pas le temps de m’excuser qu’il tombait lourdement sur le sol, venant tout juste d’être transpercé par un rayon vert. Alors, une nouvelle fois, je me crispais sur ma baguette, l’autre main posée sur mon cœur. Des sueurs froides apparaissaient alors sur mon front. J’avais réellement peur, où était-ce un effet de mon imagination débordante ? Je relevais un sourcil en signe de scepticisme. Je ne pensais pas tout de suite à ma protection. Je ne pensais aucunement être celle qui était destinée à recevoir ce sortilège. En réalité, je ne pensais pas du tout. Ou pas assez, je ne savais pas vraiment. Je tournais sur moi-même alors que je reconnaissais une voix dans la foule, une voix puissante qui dégageait un sentiment machiavélique. Bien entendu, je ne pouvais que reconnaître cette voix. Même si bientôt elle fût étouffée par des cris, et des pleurs.

      « Personne ne pleure personne,
      Pourquoi même en parler ? »



    C’est à ce moment là que je mettais en marche mon cerveau. J’avais encore le choix, du moins c’est ce que je croyais. J’avais deux options toutes fraîches, la première était ce que j’appellerais la lâcheté. Je n’arrivais pas à l’envisager, alors je passais à la seconde, plus suicidaire bien entendu. Me lever, et tout simplement rejoindre les rangs de ceux qui en ce moment font de gros dégâts. Etais-je prête à faire exactement ce que Krystel m’ordonnerait ? Pourrais-je tuer, tout comme elle, de sang froid un enfant en bas-âge ? Devais-je sincèrement me mentir à moi-même, et imaginer que je n’avais plus de cœur, que je n’étais qu’une âme sans vraiment d’âme. Une personne tout simplement mauvaise, et qui n’avait aucun moyen de rédemption. Sauf après coup, comme je l’avais fait lors de ma sortie de Poudlard. L’Eglise moldue. Avais-je réellement le choix, dans tout ça ? Je pensais sincèrement l’avoir, bien qu’une petite voix dans ma tête m’indiquait que c’était du suicide, et une chose… Impure. Je remarquais alors que j’étais à présent recroquevillée sur moi-même. Me relevant d’un bon, la baguette à la main, je tournais sur moi-même, observant la scène qui se déroulait sous mes yeux. Oui, j’allais m’allier aux Mangemorts.


      « Personne ne ment à Personne,
      Personne ne manque à Personne. »



    Mais devais-je réellement bousiller ma couverture ? N’avais-je pas un moyen détourné pour les aider, ou tout simplement cacher mon visage à l’ennemi ? Je n’étais pas comme tous les autres, je n’avais pas une cagoule toute prête dans mon sac à main. Je connaissais bien des sortilèges pour me sortirent de ce pétrin, je réfléchissais alors, bousculée par le vacarme assourdissant. Je fermais lentement les paupières dans un signe de réflexion. Je les rouvrais finalement quelques secondes plus tard avec la fameuse solution. Je levais ma main, tournant la baguette vers mon visage dans un acte fou et téméraire. Et lentement, en articulant d’une voix faible, je lançais ce sortilège qui changeait certains de mes attributs physiques le temps de quelques minutes. Au plus, une demi-heure. J’étais fin prête, je n’avais pas le temps pour plus de réflexion. La machine était lancée, et elle ne partirait pas sans moi. C’est ce que je pensais, du moins.


      « Personne ne regrette rien,
      Et si quelqu’un en souffre,
      Autant que je sois là. »



    Déterminée comme jamais, je relevais mon visage nouvellement crée. Et parallèlement dérangeant. Je n’avais pas l’habitude d’avoir un nez si petit, et encore moins d’avoir des cheveux si longs, et noirs. J’avançais alors lentement vers Krystel qui –me semble-t-il- pointait sa baguette sur quelqu’un un peu plus loin. Devais-je signaler ma présence ? Je le devais si je tenais un temps soit peu à la vie. Et je tenais à la mienne en cet instant précis. J’avançais donc, baguette pointée vers le sol, un air non menaçant. Enfin je pense, puisque je ne connaissais pas vraiment le visage que je m’étais crée. Il devait être bancal, mais j’avais pensé la dernière personne que j’avais vu dans un magazine, alors… D’une voix forte, j’appelais le nom Morgane[Krystel] ajoutant que j’étais prête à ce qu’elle me teste pour savoir qui j’étais.

      « Et je chante et je souffle,
      Et je souffle comme je souffre. »



    Je levais ma baguette en signe de paix. J’attendais avec appréhension la réaction de Krystel, ou devrais-je dire Morgane. Qu’allait-elle bien pouvoir me demander ? Je ne regrettais rien, ni personne. J’étais lancée dans la machine du destin.

      « Alors c’est sans regret. »

Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 20:40

    J’entendais brusquement un grand bruit derrière moi. Un homme cria quelque chose, et je sentais que l’atmosphère de la salle changeait. Me retournant, je vis quelque chose dont je ne me serais jamais douté arriver. Les mangemorts attaquaient. Je les avais déjà vus, le jour où ils avaient lancé l’attaque sur Pré Au lard, et tué le faux ministre. Je les reconnaissais ; tout vêtus de noir, et le visage caché par un masque. Plusieurs silhouettes étaient féminines, deux ou trois autres étaient masculines. Deux hommes masqués se mirent à courir vers le fond de la salle et ses wagonnets. La panique se répandait, je fus bousculé par des gens, des civils, ivres de terreur et qui essayaient de mettre le plus de distance entre eux et les mangemorts. Je reconnaissais la saveur de l’ambiance, de l’environnement. Les cris, la panique, les sorts qui fusaient. L’espace d’un instant, un bref flash qui me fit perdre pied l’espace d’un instant, je revoyais les goules se jeter sur moi et mes camarades sous la lumière de la lune. Les bois étaient illuminés par les éclairs de nos baguettes, et résonnaient des cris de ceux qui se faisaient dévorer.


    Instinctivement, je sortais ma baguette. Je me sentais transpirer. Mon corps connaissait quelques ratés dans ses battements, tandis qu’une fine pellicule de sueur venait recouvrir chaque centimètre de ma peau. J’avais peur. La peur horrible et tenace que l’on ressent quand on va se faire tuer. De la fumée se répandit dans la salle suite à l’incendie déclenché devant la porte. Des éclairs verts illuminèrent la salle, jetant des corps au sol. Les mangemorts se jetaient sur les gobelins et sur les gens, tuant et attaquant sans distinction. Une femme s’attaqua à un homme que je ne connaissais pas. Celui-ci tenta l’esquive en sautant par-dessus un bureau. Je ne vis pas la suite, car une autre personne arriva dans mon champ de vision. Une voix folle, presque hystérique mais à la fois joyeuse, s’éleva dans la banque. Je reconnaîtrais cette voix entre milles. Une femme à la démarche sensuelle émergea de la fumée, menaçant tout le monde de ses paroles et de sa folie. Ses talons aiguilles percutaient le sol avec assurance. Sa poitrine se soulevait au fur et à mesure de ses mouvements. Je devinais le mouvement de balancier de ses fesses alors qu’elle marchait. Cette femme exsudait la confiance, la violence et le sexe.


    Krystel. Quinze heures. L’heure de notre rendez vous. Ironie du sort… encore. Krystel s’avançait vers nous, et je ne reculais pas ni ne me cachais. L’air se chargea d’une odeur d’ozone alors que les sorts continuaient de partir en tous sens. L’odeur du sang et de la chair carbonisée me monta aux narines. Je me sentais calme, tranquille. Je regardais la française d’un regard noir, avide, conquérant. Toute peur refluait. Je sentais ma nature véritable reprendre le dessus. Grâce à Krystel et à notre dernière rencontre, je ne rejetais plus ce que j’étais. Je l’acceptais pleinement. J’étais un soldat ; j’étais un tueur.


    Je n’allais pas lancer de sommations.


    M’avançant d’un pas vers elle, je levais ma baguette. Coucher avec l’ennemi n’allait pas changer la donne. Lui avoir proposé de s’enfuir avec moi n’aller rien changer non plus à ce qui allait suivre. Elle avait fait ses choix, j’avais fait les miens. Une mangemorte fit alors son apparition et me lança un sort informulé qui jaillit dans ma direction. Mon cerveau ne fonctionnait plus qu’à l’instinct, et je tentais d’ériger le plus adroitement possible un protego autour de moi. En continuant sur ma lancée, je lançais un impedimenta à mon agresseur [Claire].



HJ : j’utilise donc deux bonus, selon les règles de jeu :p

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 20:54

    Alice tenait sa baguette, et jouait nerveusement avec, légèrement anxieuse des évènements à venir. A quoi fallait-il s'attendre ? A une attaque similaire à celle de Pré-au-Lard ? Cela faisait un bon moment qu'il ne s'était pas passé d'évènements tragiques de ce type et la jeune fille aurait largement préféré qu'il n'y en eut pas d'autre. Mais la vie était bien vicieuse et la Gryffondor n'était pas la dernière à le savoir. Souvent, la jeune fille se demandait si elle verrait la fin de la guerre un jour, ou si elle mourrait avant. Elle était prête à se battre car elle n'acceptait pas les idées qu'on voulait leur imposer. Et elle n'était pas prête à se faire tuer sans rien faire. Elle était consciente bien sur, que ce n'était pas elle qui ferait une quelconque différence dans cette guerre. Ses pouvoirs n'étaient guère différents de ceux de ses camarades qui se tenaient également autour de la table, et elle n'avait pas su contrer, ni éviter le doloris de Voldemort. Lorsqu'elle songea à lui, la jeune fille sentit son estomac se contracter. Elle se souvenait très bien du visage de celui qui avait pris la place de Jessi, celui qui avait simulé l'amitié. Elle ne s'était pas méfiée. Elle ne s'était pas sentie manipulée, elle n'avait strictement rien remarquer, elle qui d'ordinaire, n'accordait pas sa confiance facilement ! Elle avait l'impression que sa sixième année n'avait été faite que de mensonges, qu'elle avait vécu dans la tromperie.

    Qu'était-elle prête à perdre dans cette guerre ? C'était une bonne question ... Elle avait déjà perdu sa famille. Et elle ne savait pas si c'était définitif, ou s'ils pourraient un jour être réunis. Mais quand ? Après que David se soit fait tuer ? Ou après qu'elle-même se soit faite tuer ? Etait-elle prête à perdre des amis. Elle tenait à une bonne partie des gens qui se trouvaient autour de la table à laquelle elle était assise, et ils étaient prêts à aller se battre coude à coude. Est-ce que l'un d'eux n'y survivrait pas ? L'estomac d'Alice se contracta à nouveau alors que son regard, derrière ses cheveux, voguait d'Anna à Marlène. Elle ne pourrait jamais se résoudre à en voir une succomber. Ce serait affreux. De même qu'elle ne pourrait supporter la mort de Torben. Elle avait beau dire ce qu'elle voulait, elle était encore attachée à lui. Plus de la même manière, c'était vrai, mais certaines choses restaient, quoique l'on y fasse ... En voyant la complicité qui existait entre Sirius et Anna, Alice se sentit soulagée, quoiqu'un peu jalouse. En se battant, elle ne soucierait pas du bien être de Torben. Elle savait très bien que s'il avait été dans leurs rangs -comme cela avait été prévu par l'Ordre, Alice n'aurait jamais pu se concentrer. Et quand on songeait que même avant le début de l'attaque, elle se sentait déterminée mais inquiète pour ses camarades, qu'est-ce que cela aurait été s'il avait été là !

    La Gryffondor se passa une main dans les cheveux, dans un geste nerveux qu'elle n'arrivait pas à retenir. Elle aurait préféré largement un Whisky Pur Feu au jus de citrouille qu'elle avait elle-même commandé, mais ce n'était guère une bonne idée d'être légèrement enivrée avant de croiser la baguette. Un homme traversa le pub à grand pas, suivi d'autres personnes qu'Alice ne voyait qu'à peine. Le regard vide, la jeune fille essayait de se détendre en jouant avec sa baguette. Lorsque Potter se leva, la jeune fille arrêta de faire tournoyer sa baguette dans sa main, pour refermer sa paume dessus, dans une prise ferme, quoiqu'un peu tremblante. Le Préfet-En-Chef les fit passer dans la cour et les guida jusque sur le Chemin de traverse qui était encore calme. Enfin, calme n'était pas l'adjectif adéquat pour qualifier l'avenue commerçante, mais par rapport à ce qui allait se produire, c'était ce qui convenait le mieux de dire, Alice en était certaine.

    Et soudain, ils apparurent. Ils arrivaient en masse, exultant, la baguette virevoltante vers les Sorciers du Chemin de Traverse qui étaient pris par surprise. Ils prirent la direction de la Banque Gringotts et Alice sentit son coeur battre douloureusement dans sa poitrine alors qu'elle se mettait à courir. La Banque devait regorger de visiteurs à cette heure-ci, et ils n'auraient pas d'issue de secours. La jeune fille eut un sursaut de dégout et de colère face à ce qui déroulait sous ses yeux. Les Mangemorts attaquaient les autres juste parce qu'ils étaient là. De son côté, James semblait tout aussi dégouté, et surtout plus déterminé que jamais. La Gryffondor admira sa capacité à prendre rapidement une décision lorsqu'il détruit le mur de flammes qui les auraient empêchés de pénétrer dans la banque. La poussière s'éleva, lui brûlant les yeux quelque peu. Elle toussota, autant à cause de sa course qu'à cause de la fumée. Le coeur battant la jeune fille entra à la suite de Potter, prête à découvrir ce qui se passait dans la banque.

    La baguette prête à servir, le coeur battant, la jeune fille tourna la tête vers Marlène et Anna. Elle était aussi terrifiée qu'en colère. La rage grandissait peu à peu alors qu'elle découvrait le hall pris d'assaut par les Mangemorts, assoifés de sang. La jeune fille sentit sa gorge s'assécher lorsqu'elle découvrit la présence de Torben dans l'enceinte de la banque.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 21:24

Je poste rapidement un message avant d'aller me coucher, pour rappeler aux membres de l'OP qu'ils ne peuvent directement prendre part à l'action cet ordre de passage ci, car il faut un tour de passage complet pour aller du Chaudron à la banque; votre réponse de ce tour ci va donc de votre départ, votre chemin, puis ce que vous voyez en arrivant. Mais vous devrez attendre vendredi pour vous jeter dans la bataille! Il est également évident que durant ce laps de temps, vous ne pouvez pas être pris pour cible! Ce qui va dans un sens va dans l'autre...


Bon jeu à tous!


PS: je viens de te le dire par MP Alice, mais j'adore ta réponse; je sens qu'on va s'amuser

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 31 Jan - 23:26

Ah! Comme la neige à neigé*, et bientôt elle ce retrouva couverte de jolie petite tâche d'un rouge coagulant! Peter pouvait sentir en lui l'excitation caractéristique qu'il ressentait avant de tuer quelqu'un. Il n'était pas un enfant de cœur! Pour lui, la vie n'avait aucun sens, aucune raison d'être sans la mort qui vous frôle à tout instant, alors pourquoi pas le faire vivre aux autres? Il adorait ce sentiment de puissance soit au bout de sa baguette, soit au bout de ses doigts. Voir le sang ce répandre, la peur dans les yeux, les larmes... Il en était fou!

Marchant d'un bon pas dans les rues poudrés, Peter c'était précipité dans le petit village sorcier quand il avait reçu le signal de l'attaque. Rien au monde ne l'aurait fait rater ça! Il tourna dans une rue, sur sa gauche, et pu voir au loin d'autres de ses semblables ce préparer pour la bataille, dans le fond d'une ruelle. Par chance, presque personne ne regardaient en leur direction. Un sourire amusé, diabolique déforma ses traits carrés, sortant de la poche intérieur de sa cape le masque qui servirait à camoufler son visage. Rendu tout prêt de ceux qui serait ses compagnons de combats, le mangemort enfila à son tour le masque, déjà habiller en noir, pour le reste, couleur de prédilection pour le monsieur! Peter n'était pas quelqu'un de spécialement social, c'était pourquoi il connaissait plus les autres mangemorts par noms et visages, que personnellement. Il était quelqu'un de plutôt discret, et ça faisait bien son affaire. On ne connaissait donc de lui que cette envie de tout tuer qui était incontrôlable.

Ah! Comme la neige neigeait, et à travers ce léger brouillard il pouvait voir ce qui ce passait, mais il semblait encore trop loin pour qu'on ce soucis de lui, ce fut pourquoi il ce mit à courir assez rapidement lorsque les autres partir en direction de la banque, leur cible. Il réussit à entrer dans cette dernière avant que la porte ne soit bloqué par des flammes bleues. Bien content, sa baguette serrer entre ses doigts, il ne ce pria pas pour tuer quelques personnes aux passage, histoire de répandre un peu plus de panique. Il vit bien entendu que sa présence était encore disons très invisible, mais bon... Il écouta calmement ce que la mangemort avait à dire, un peu amusé par les phrases disons très directs de la française. En levant un peu les yeux, Peter pouvait très bien lire la peur sur le visages des ''prisonniers'' et ce seul fait le fit frémir d'impatience. Il espérait clairement que l'ordre de tous les tuer soit lancé rapidement, sa baguette le démangeait...

Ah! Comme la neige neigeait! C'était comme si avant leur arriver, les émotions ici étaient calme, presque empreintes de joies, et que depuis, on pouvait sentir, imaginer leurs émotions chuter jusqu'au sol, comme des clébards apeuré, la queue entre les jambes! Les yeux de l'homme bougeaient rapidement, analysant rapidement ce qui ce passait, attendent visiblement que quelqu'un bouge pour pouvoir si faire les dents! Un furtif mouvement capta son attention. Une mangemort, sûrement cette Sabatier, qui s'attaqua d'aplomb à un sorcier qui semblait vouloir réagir un peu trop... Rooh! Le vilain garçon! C'était une très mauvaise décision de sa part! Il évita l'attaque de sa coéquipière et répliqua. Seulement il fut Stupéfixié
avant même que Peter ait le temps de souffler. Il siffla son mécontentement entre les dents, secouent lentement la tête, s'approchant de lui.

-Tu as fait une très mauvaise décision!

Ah! Comme la neige à neigé, et bientôt, le sol de cette fameuse banque sera tout aussi recouvert de poudreuse....rouge!

*Émille Nelligan

(POSTE MODIFIÉ)
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 1 Fév - 8:38

[Message d'admin]


    Peter, il faut que tu édites ta réponse. On ne sait pas si Torben a évité le sort ou non. Je lance tout de suite les dés pour voir ce qu'il en est.


    • Le premier dé concerne Amycus, qui s'attaque à Tor
    • Le deuxième dé concerne l'esquive de Tor, pour éviter le sort.
    • Le troisième dé concerne l'attaque de Claire sur Torben
    • Le quatrième dé concerne le protego de Torben


      Sort en attente de réponse de la personne visée :

  • Liam vers Nicole
  • Torben vers Claire
  • Bella vers Logan
  • Bella vers Alastor

      Bonus, Malus :

  • Torben, bonus + 2 bonus utilisés
  • Amycus, Claire, + 1 bonus effet de suprise
  • Tor, si égalité au dé, vu ton action, égalité en faveur de l'attaquant
  • Claire lance un informulé, et donc se voit attribué un malus de -1
  • Torben se retrouve "face" à un sortilège informulé. Plus difficile à contrer, il voit sa défense se voit attribué un malus de -1
  • Amycus lance un informulé, et donc se voit attribué un malus de -1
  • Tor se retrouve "face" à un sortilège informulé. Plus difficile à contrer, il voit sa défense se voit attribué un malus de -1

      Autres sorts :

  • Flammes bleues de magie noire de Krystel Réussissent
  • Cracbadaboum de James réussit. Il ouvre une brèche dans le mur de Gringott

      Niveau Magique des membres, avec bonus et malus, sans lancé de dés :

  • Amycus : 10
  • Tor : 7
  • Claire : 9
  • Torben : 10

Le membre 'Lily Evans' a effectué l'action suivante : Lanceur de dés [Seulement ADMIN]

'Combat' :

Résultat :


      Réusltat des sorts :


  • Attaque d'Amycus envers Tor : Amycus a fait 1 + 3(Amycus à trois de niveau en plus que Tor, malus compris) = 4 au dé, et Tor a fait 5. Tor esquive le sort d'Amycus en se cachant derrière un bureau.
  • Attaque de Claire sur Torben : Claire fait 3 au dé + 0 (Torben ayant utilisé deux bonus, il est au même niveau magique qu'elle sur ce tour, sachan que tous deux se voit attribués un malus de -1, dû au sortilège imprononcé de Claire. Torben fait 2 au dé. Torben est stupéfixé, juste après avoir lancé son sort à Claire (A déterminer si ce dernier aboutira ou non, dès que la mangemorte aura répondu. A savoir que Torben jouï toujours d'un bonus de +2 sur son niveau magique)

      OU Résultat des sorts


  • Attaque d'Amycus envers Tor : Amycus a un niveau magique de 9. IL se voit rajouter 1 bonus, pour l'effet de surprise. Il passe donc à 10. Mais lançant un informulé, il repasse à 9. On lance les dés, et il faut 1. Le niveau magique de son sort est donc à 10. Tor à 7 de niveau de magique, et n'a pas de bonus, mais un malus de -1, se retrouvant face à sortilège imprononcé. On lance les dés, et il fait 5. Le niveau de son esquive est donc de 11. 10 <11, Donc Tor esquive le sort d'Amycus en se cachant derrière un bureau.
  • Attaque de Claire sur Torben : Claire a un niveau magique de 9. Elle se voit rajouter 1 bonus, pour l'effet de surprise.Elle passe donc à 10. Mais lançant un informulé, il repasse à 9. On lance les dés, et Claire fait 3. Le niveau de son sort est donc de 12. Torben a niveau 8 de magique. Il utilise deux bonus, et passe donc à 10 de niveau magique. Se rerouvant face à un sort informulé, Torben se voit attribué un malus de -1, et donc son niveau passe à 9. On lance les dés et Torben fait 2. Le niveau de son protego est donc de 11. 12>11, donc Torben est stupéfixé, juste après avoir lancé son sort à Claire (A déterminer si ce dernier aboutira ou non, dès que la mangemorte aura répondu. A savoir que Torben jouï toujours d'un bonus de +2 sur son niveau magique)


S'il y a quelque chose que vous n'avez pas compris dans ce poste, envoyez moi un mp avec votre question et j'essayerais de vous expliquer votre interrogation
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 1 Fév - 13:40

    Avec Bellatrix, nous fûmes encore forcés d'attendre. J'étais frustré de toute cette attente. Je n'aimais pas que certains ne fassent pas leur travail comme nous étions tous sensés faire le nôtre. Je ne savais pas encore comment réagir quand je verrais les impudents personnages qui seraient après nous chargés de la sécurité et de la surveillance de ce coffre. D'un autre côté, avoir un peu de boulot en rab ne me faisait pas peur. Mon travail -ma vocation- était tout ce que j'avais dans ma vie, et je ne souhaitais pas le moins du monde que cela change. Mais parfois, on a envie de boire un café bien serré, bien fort. Juste pour se réveiller un peu et se concentrer sur autre chose l'espace d'un instant. On ne pouvait pas dire que je l'aurais volée, cette pause café. Quoiqu'il en soit, je me contentais de laisser échapper un léger grognement clairement désapprobateur lorsque Lewis se présenta, et je le regardais d'un air sérieux et indifférent quand il m'appelait par mon prénom. Première règle quand tu veux survivres dans ce boulot petit; ne te rapproches jamais de tes collègues. Si tu es trop proche, tu commettras une erreur, et des gens se feront tuer. D'un ton sarcastique, je projetais un regard clairement ironique vers le nouveau venu.


    Des imprévus? Rien de dangereux tout de même, si?


    Je préférais en rester là. Je n'aurais pu que difficilement lui faire comprendre un peu plus mon point de vue, mais je ne voulais pas enfoncer le clou. Lewis était un grand garçon, en âge de prendre ses responsabilités. Bien à lui s'il ne voulait pas faire son travail avec le plus de sérieux possible. Mais alors que je me préparais à bouger, je sentis quelque chose derrière moi. Bellatrix s'agitait, je le sentais. Que se passait il? Un grand bruit se fit entendre loin au dessus de nous, suivit des hurlements magiques des sirènes d'alarme de la banque. Merde, nous étions attaqués! Faisant volte face en sentant le danger derrière moi, j'eus tout juste le temps de me rendre compte que la baguette de Bellatrix était pointée droit sur moi. L'espace d'une seconde, tout mon univers se figea. Et ensuite, je compris. Elle était la traîtresse. Celle qui avait tué Diarabi et permit les fuites et les infiltrations. Et elle allait nous tuer. Elevant le plus rapidement possible mes protections mentales et magiques, je lançais un « PROTEGO » sonore dans le but de parer son sort.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   



Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum