Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 24 Fév - 17:52

    Je poussai un juron. Mon sort n'avait pas touché le Moldave, et si j'avais fortement envie de lui lancer un autre sort, je me contins. Pas la peine de m'acharner sur lui. De plus, il ne devait pas être le plus dangereux. Quoique... Mieux vallait ne pas le sous estimer. A mon avis, il n'était un homme à prendre à la légère... Bon sang, et dire que je me battais contre le frère de Lyra. Par Merlin ! Essayant vainement d'oublier que les mangemorts contre qui je combattais pouvait être des parents ou des amis de mes proches, j'allais lancer un sort quand je vis Anna accourir vers James. Elle lui lança un Enervatum, mais le jeune Potter ne se réveilla pas. Je me tournai vers elle une fraction de seconde.

    « Occupe-toi de lui ! Je... J'essaye de vous couvrir. »

    Bon sang ! Il ne fallait pas que j'essaye ! Il fallait que je les couvre... Me détournant d'Anna, et du corps inanimé de James, essayant de ne pas trop penser à la réaction de Lily si elle apprenait qu'il était gravement... Chassant ces sombres pensées, je lançais un sort à un mangemort proche, puis un autre... Soudain, j'entendis un cri, dans mon dos. Me retournant, je vis Anna, qui venait de lancer un Bombarda Maxima à une mangemorte qui, elle-même, avait lancé un sort sur Sirius. Sirius ! Bon sang. N'hésitant pas une seconde, je joignis mes forces à celles de Anna, et je criais, le plus fort possible, espérant secrétement que ça allait donner de la puissance à mon sortilège...

    « Deprimo ! [SONIA] »

    Par Merlin ! Je venais de réaliser, une fraction de seconde trop tard, que si mon sort touchait sa cible... La mangemorte mourrait peut-être. Oh, Merlin... Je ne voulais pas tuer. Je ne voulais pas devenir une assassin, bon sang ! Mais ce n'était vraiment pas le moment de penser à ça. Je m'approchais d'Anna, érigeant un rapide Protego autour de nous. Elle avait l'air... choquée, appeurée... Et c'était tout à fait normal. Si ça avait été Lily ou Remus, à la place de Sirius, qu'est-ce que j'aurais fait ? J'aurais été prête à mourir, pour eux, je le savais. A mourir et à tuer. Anna devait être à peu prés dans cet état. De plus, elle était très proche d'Alice, et celle-ci... Je jetais un coup d'oeil à l'endroit où c'était trouvé le corps de la Gryffondor, quelques minutes plus tôt. Plus personne... Merlin, où était-elle ? Quelqu'un l'avait-elle emmené dehors ? Reportant mon attention sur Anna, je lui demandais :

    « Ca va ? Tu... Tu peux combattre ? »

    Ce fut à ce moment là que les renforts arrivèrent. Le Professeur Dumbledore, les Aurors... Et les parents de James !! Ils étaient connus, et je les avais vu plusieurs fois dans les journaux sorciers. Je les avait reconnus. Et je les appelais, le plus fort possible. Avant même de m'entendre, ils virent le corps de leur fils et, quittant les renforts, la mère du jeune Potter arriva. Soufflant de soulagement, je la vis prendre le Préfet-en-Chef dans ses bras et le mener vers l'extèrieur. Priant pour qu'aucun sortilège ne les touche, je me relevais brusquement, priant pour que tout s'arrête. Pour que ça se termine, enfin...
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 24 Fév - 23:00

[HJ: kry, je t'ai pas consultée avant ce rp. Je ne pense pas avoir mal interprété ce qu'il se passait du côté de Julien, et je ne pense pas que ce que je dis dans mon post à propos de ton perso te dérangeras. Si c'est le cas, fais moi signe que j'édite :p


    Torben Badenov Le traître. Torben Badenov le Sauvage. Torben Badenov le Bourreau. Oui, on allait m'appelait ainsi désormais. Cette journée avait changé beaucoup de choses. Je n'avais pas eu du tout le temps d'anticiper quoi que ce soit. Je n'avais pas eu le temps de réfléchir à ce que je comptais faire. Mon geste n'était pas l'acte le plus sûr que j'eus fait de toute ma vie, mais il n'en était pas moins le plus certain. En fait, pour la première fois de ma vie, je savais à peu près comment j'allais marcher à la rencontre de mon destin. Pour la première fois de ma vie, je savais à peu près comment j'allais vivre, et comment j'allais mourir. Le hasard avait été de me montrer la voie alors que mon ancienne petite amie et véritable amour ne soit dans l'autre camp. Alice... Tendre Alice... Douce Alice... Ma chère Alice... Après un coup pareil, je ne pourrais sans doute plus jamais l'approcher de toute mon existence. J'avais sacrifié une vie normale, l'espoir d'un amour réciproque et d'une existence équilibrée pour une occasion unique et inespérée de remporter la donne. Ma soif de revanche, de domination aussi sans doute, l'avait emporté sur tout le reste.


    Je me dressais face à la tempête.


    J'étais debout, seul, fier. Je savais ce que j'avais à faire. Je savais que je devais faire face. Tel était mon lot. Je me retrouvais face à une foule d'étudiants qui voulaient ma peau, sans compter les types qui venaient tout juste d'arriver. On ne pouvait pas dire que tout se passe si bien que cela... Nous avions infligé des pertes à l'ennemi, ça au moins c'était certain. Mais nous en recevions en retour, et en quantité au moins proportionnelle. Krystel avait été durement touchée par quelque chose que je n'avais ni vu, ni sentit. Mon instinct me disait que cela avait à voir avec son enflure de mari, mais je ne pouvais être sûr de rien. J'en étais réduit à la voir défaillir, impuissant.


    Je me dressais face à la tempête.


    Deux sorts étaient partis comme des fusées droit vers moi. Je les parais tour à tour, comme si j'avais fait ça toute ma vie. Le tableau aurait pu être flatteur pour moi si je ne me serais pas déjà pris deux stupéfix auparavant, comme un jeune de deuxième année qui ne savait pas tenir sa baguette. Mais mon palmarès ne m'importait que fort peu à l'heure actuelle. Je me tenais toujours droit face à l'ennemi. J'avais lancé beaucoup de sorts, dont certains plutôt puissants. Je me sentais épuisé par toute la débauche de magie à laquelle on pouvait assister ici. Je vis des gens arriver de l'autre côté, et emporter Alice et ce crétin de Potter. Leurs renforts étaient là... Et les nôtres? Je me tournais un instant vers les Seigneur des Ténèbres. Il dominait largement les échanges, sans pour autant nous assurer la victoire. Il n'était donc pas si infaillible que cela... Mais voyant que le Lord ne s'approchait pas de Krystel, mon regard se posa sur la jeune femme.


    Elle ne s'était pas redressée. Elle ne s'était pas non plus relevée. Elle semblait souffrir, tout en restant inconsciente. Je ne pouvais pas vraiment dire ce qu'elle avait. Mais j'avais le pressentiment que c'était la faut de De Caprily, et que ce dernier était en train de prendre cher. La poitrine de Krystel se souleva en un spasme de douleur. Son visage était strié du sang qu'elle perdait du nez, et de la bouche. Elle semblait gravement atteinte de l'intérieur, sans aucun stigmate extérieur de violence...


    Elle semblait aller encore plus mal qu'il y a quelques instants, et mon coeur se serra en se rendant compte qu'elle était en train de nous quitter.



    ......


    Moldavie, été 1976.


    Ma mère, elle, était couverte des marques de sa souffrance. Elle était ravagée. Son visage avait été partiellement dévoré par les goules, et ses traits restaient marqués par la souffrance qu'elle avait enduré avant de mourir. Son torse était en lambeaux, sa chair se mêlant aux restes déchiquetés de sa robe de sorcière. Ses cheveux étaient tachés et collés par tout le sang qui avait éclaboussé la pièce. Ses cuisses et son abdomen avaient été griffées et profondément entaillées par les crocs et les griffes des goules. En voyant ça, je serrais les poings. Je tremblais de tout mon corps. Je tremblais plus fort que jamais auparavant. Les chasseurs noirs posèrent une cape sur le corps de ma mère. Deux hommes agrippèrent chacun poignets et chevilles de ma génitrice, et la transportèrent hors de la pièce dévastée. Le chef de la compagnie me tapota l'épaule d'un air compatissant.



    C'est bien tes parents?


    D'un signe de tête, je confirmais. Comment en aurait il pu en être autrement? Pourquoi cette connerie de séance d'identification? La veille au soir, 'javais dû fuir la maison qui m'avait vu naître. J'avais dû tuer des bêtes pour m'en sortir, et tirer mes soeurs de là. Mais pas mes parents. Je n'avais pas réussit à arriver assez tôt pour les sauver eux aussi. Je n'avais rien pu faire. Pis, je n'avais rien tenté. J'avais emporté mes soeurs et était partit en courant dans la forêt. J'avais couru, encore et encore, jusqu'à ce qu'on soit retrouvés au petit matin par une patrouille cherchant des survivants de Kienbaum. Et on m'avait demandé mon aide, pour identifier les morts, et raconter comment ça c'était passé. J'étais venu.


    Mon père avait les bras et les jambes écartés. Son regard, vitreux, fixait intensément le plafond, comme perdu dans son immensité. Son visage était totalement intact, mais éclaboussé de sang. Le torse de Maximilian Badenov n'était plus qu'un trou béant. Ces saletés de goules avaient enfoncé leurs griffes, puis leurs poings. Elles avaient arraché la cage thoracique de mon paternel, et à force de folie furieuse, lui avait dégagé les côtés pour saisir son coeur et ses organes internes. A part une abominable mare de sang, il ne restait rien de ce qui avait fait mon père. Je tombais à genoux. Je pleurais, sans plus rien voir tant les larmes m'occultaient la vision. Mes yeux se fermèrent. Je m'effondrais sur le sol. Personne ne chercha à me retenir. Tous savaient que mes soeurs et moi avions assisté à la mise à mort de nos parents, et tous savaient que nous n'avions rien pu faire.


    Je n'avais rien pu faire.



    .....


    Je ne pleurais pas. Mes j'avais les larmes aux yeux, le regard exorbités. Ma machoire était contractée si fort qu'elle en était douloureuse. Je ne sentais plus les paumes de mes mains, tant mes poings étaient serrés à bloc. Je me retenais pour ne pas péter un plomb. Je savais que j'étais en train d'assiter à la lente et douloureuse agonie de Krystel. Je la voyais mourir.


    Et je n'y pouvais rien.


    Je revivais les pires moments de ma vie, en direct. Assister à l'agonie d'un proche, d'un être aimé, sans rien pouvoir faire. Krystel perdait trop de sang. Elle sombrait de plus en plus dans l'inconscience, et son teint blafard indiquait à coup sûr qu'elle n'en avait pour plus longtemps. J'abandonnais la lutte, et me détournais des combats. Je vins m'asseoir doucement à côté de Krystel. Je lui saisis la tête entre mes mains, et vint la poser sur mes genoux. Je lui caressais les cheveux, et l'embrassais sur le front.



    | Je ne partirais pas sans toi, Krystel. |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Jeu 25 Fév - 20:40

Je devais bien l’avouer, pour une toute première fois sous le feu, j’avais le sentiment de m’en sortir pas trop mal. Soyons honnête, ma baguette n’avait qu’une utilité très réduite, je ne savais presque pas m’en servir sinon pour certains très rares sorts très basiques et encore il n’en était un de parfaitement imprimé en ma mémoire, c’était le sort de protection. Alors dans ce champ de bataille qu’était devenu la banque, j’avais eu un choix à faire, celui de rester derrière ce comptoir et d’attendre, ou celui de finalement me lancer dans la bataille, d’une façon ou d’une autre. Je choisis un camp tout neuf, celui de médecin de guerre. Il me restait peu de choses de mon passé sinon des soins moldus que j’étais capable de donner, certes ce n’était pas grand chose ici, mais c’était toujours mieux que rien et pourvu que ça permette de sauver une vie cela me convenait parfaitement. Il y avait déjà quelques blessées et je fis dans ma tête un choix qui se porta sur une demoiselle qui se vidait de son sang. Un simple garrot suffirait amplement pour le moment, mais alors que je l’aidais à se diriger plus en retrait vers la sortie, elle fit de rester. D’abord décidé à rester auprès d’elle, je changeais d’avis lorsque je vis une demoiselle projetée violemment contre un mur par un sort envoyé par l’homme que j’avais libéré du maléfice de stupéfixion. Peut-être parce que je me sentais coupable, je me dirigeais de suite vers la demoiselle, signalant à la première demoiselle de faire attention à elle.

Je commençais par la base et ce qui semblait être le plus urgent, éteindre les flammes qui apparaissaient sur le corps de la demoiselle et la brulaient. Sacrifier mon manteau n’était pas un problème majeur pour moi, je n’y pensais pas en réalité, j’avais le sentiment d’être de retour sous une pluie de tir, il fallait rester en vie peu importe le coût que ça avait. Je soignais rapidement la demoiselle dans un premier temps, remettant son épaule en place une fois les flammes maitrisées. Puis j’étais perdu, il était clair qu’elle avait besoin de soins rapidement, mais à part l’emmener à l’hôpital, j’ignorais quoi faire, alors c’est ce que je fis. Commençant par rassurer la demoiselle sur mes intentions, puis une fois dehors dans le froid agressif. L’adrénaline tenait chaud, mais mes lèvres témoignaient du froid et la demoiselle dans ce manteau trempé semblait glacée. Quelques vêtements chauds plus tard sur son corps, elle était toujours dans mes bras, je me demandais comment me rendre à l’hôpital. A pieds ? Je savais par où aller, mais ça me donnait le sentiment de faire une sacrée trotte, je cherchais quelqu’un à qui demander de l’aide, et l’aide s’imposa à moi, littéralement. Prenant la forme d’une femme qui tenait dans ses bras un blessé, son fils décidais-je peut-être bêtement. Autant dire que j’étais soudain l’accusé et tandis qu’elle venait vers moi j’entamais une réponse :


- Je ne...

Je serrais ma baguette au moment où elle me touchait l’épaule, et soudain un sentiment étrange, terriblement désagréable. Un bref instant je me demandais si j’avais bien fais de décider de la laisser toucher mon épaule et soudain, tout sembla redevenir normal. Voulez-vous rire ? Je venais de passer d’une rue au hall de l’hôpital. Je me sentais pataud et nauséeux, mon équilibre légèrement instable, je fis un effort sur moi-même pour m’avancer vers un médecin qui venait vers moi. Il me demanda ce qui était arrivé et je lui répondis :

- Elle a heurté un mur, son épaule était démise, elle a surement des côtes cassés ou fêlées et elle a des brulures sur le corps, elle aura surement pris froid aussi, il lui faut des soins urgents.

Alors que je posais la demoiselle sur un lit-brancard que l’on apportait, je me tournais vers la femme qui m’avait emmené ici. Ne cherchant même pas à approcher son fils, je l’aidais à se relever, son enfant dans les bras, rajoutant aux ordres de le soigner de la mère :

- Un mur également, mais je crois que son bras a souffert. un court silence plus tard, il faudrait envoyer quelques personnes à la banque, il y a des blessés léger, une jeune femme à l’artère fémorale touchée mais elle a refusé de venir, je lui ai fais un garrot d’urgence mais c’est tout. Et il y aura peut-être pire d’ici à côté arrivée je crois qu’il serait mieux de...Je crois que prévoir des draps blancs est une bonne idée.

Ou comment dire qu’il y aurait très certainement des morts. J’avais évité en raison de la présence de la mère du jeune homme qui semblait dans un sale état. Me tournant vers elle alors qu’elle accompagnait les médecins qui emmenaient son fils je lui dis avec un petit signe de tête reconnaissant :

- Je suis amnésique, je ne sais plus transplaner, alors merci pour elle.

Et maintenant que faire ? Je me sentais coupable de ce qui était arrivé à cette demoiselle, si j’avais laissé cet homme paralysé...Je me laissais tomber dans un siège à l’entrée du hall, pestant contre moi-même tant qu’on me demanda de faire moins de bruit ou de sortir. Plongé alors dans un silence où mes pensées me flagellaient d’insultes, j’espérais qu’on me dise qu’elle n’avait rien de grave. Mais surtout je fixais cette porte, et la pendule au-dessus, le temps semblait une éternité alors que je pensais à la seule personne que je connaissais...Anna. Espérant ne pas la voir arriver par cette porte autrement que debout. Et surtout pas drapée de blanc.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 09/01/2009




Ministre Faulkner*

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Jeu 25 Fév - 20:42

    On ne pouvait pas dire que j'avais été particulièrement clairvoyant sur ce coup là. Je m'étais montré sans doute bien trop confiant dans la suite des évènements. J'avais passé des journées entières, des nuits complètes, à finaliser nos plans et notre organisation. Toutes les patrouilles avaient été agencées à la seconde près et au mètre près. Une réserve d'hommes et d'aurors était sensée être toujours disponible. Les lieux importants étaient surveillés. Ils étaient sécurisés de façon magique, à grand renforts de sortilèges de protection et de repousse-moldu. Ils étaient également protégées par de petites garnisons de sorciers particulièrement doués. J'avais tout géré avec minutie, et j'avais ordonné le recrutement de dizaines de nouveaux aurors. Mes décrets relatifs à la sécurité dans ce pays se multipliaient plus vite que les petits pains tandis que j'enchaînais les conférences et les interventions internationales pour déclamer haut et fort l'attachement du peuple britannique à assurer seul sa propre sécurité. J'avais préparé le pays et le ministère du mieux que je l'avais pu, et sans aucun doute de façon plus efficace que tous mes illustres prédécésseurs.


    Cela n'avait pas suffit. Même pas un peu.


    Mon ennemi était plus que redoutable. Coupez lui une tête et une autre lui repousse. J'avais fait la chasse à ses informateurs, mais je n'avais rien trouvé de valable, et peu de gens avaient été arrêtés ou condamnés. Depuis l'attentat avorté de Pré au Lard, les mangemorts s'étaient faits petits. On ne pouvait pas dire que nous soyions particulièrement partis à la recherche de nos adversaires. En fait, j'avais espéré les pousser à la faute. J'avais espéré qu'ils attaqueraient Poudlard ou le Ministère. J'avais préparé de multiples pièges à tiroirs en prévision de l'attaque, inévitable, qui devrait rasseoir le prestige du Seigneur des Ténèbres. J'avais tout prévu. Sauf l'imprévisible. Quoique. J'aurais dû m'en douter. Ces taupes au département des mystères avaient dû vendre la mèche à leur sinistre maître, foulant du pied la sécurité de leurs proches, de leur pays et peut être même du monde entier. Purity était dangereux; j'avais voulu le contrôler, mais j'en avais été incapable. Je ne voulais pas savoir si le Seigneur des Ténèbres soit capable, lui, de plier le contenu de ce petit coffret à sa volonté..


    Tout le monde, tous ceux que j'avais pu réquisitionné, étaient présents. Les deux Potter, Ale, Dumbledore et moi. Evans était partit prévenir tous les aurors partis sur les pistes d'une fausse attaque que l'assaut véritable était commencé ailleurs. Je ne comptais pas sur ces renforts, nous devions agir vite. Je lisais le parchemin qui me permettrait de lancer l'incantation qui lèverait les enchantements que j'avais moi même disposé pour protéger Gringotts d'intrusions inopportunes.



    Plus le temps d'hésiter!


    Je prononçais « Albitern Majoris! » à voix haute, et je me sentais comme vidée par une partie de ma force. Les sortilèges anti transplanages et anti intrusions étaient levés. Nous transplanâmes sans un bruit... Et arrivèrent en plein milieu de la confusion.


    Le feu se répandait par endroits. A plusieurs endroits, on pouvait apercevoir les cadavres de sorciers et de gobelins tués pendant l'attaque. Près de moi, une jeune femme, probablement venue sur ordre de Dumbledore, était gravement blessée, je visage tâché des marques noires de l'exposition à un feu magique. Selena Potter l'emmena avec son fils inconscient.



    Dumbledore! Protégez ceux que vous avez envoyé dans ce guêpier! Ale, avec moi! Vous seul savez comment Ca marche, et vous seul savez comment ça se désactive. Suivez moi!


    J'étais vieux et décrépit. Courir m'était difficile. J'avais beau dire ce que je voulais, et être l'homme le plus puissant de l'Angleterre magique, je n'étais plus pour autant l'auror jeune et fringant que j'étais autrefois. Mais j'étais toujours le même au fond de moi. Sous la couverture des hommes de Dumbledore et de potter, je fonçais avec Ale sur mes talons, droit vers les wagonnets. Mon vieux coeur se serra à la vision du Seigneur des Ténèbres, et encore plus à l'idée que Maugrey devait encore se trouver en bas, avec les autres jeunes aurors... J'espérais qu'ils n'avaient pas été tués, et me forçais à enchaîner les foulées.
Ordre↯ Je combat les ténèbres
avatar



Nombre de messages : 60
Groupe : Pnj... Et oui, je ne suis qu'une marionette dans les mains des administrateurs
Date d'inscription : 28/11/2008




Albus Dumbledore*

Ordre
Je combat les ténèbres

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Jeu 25 Fév - 21:20

    Je n'étais pas certain que Tibérius était capable de mener la contre-attaque, mais je ne pouvais me mettre entre lui et ce qu'il percevait sans doute comme sa chance de rédemption pour son erreur. Je savais qu'il ferait plus de mal que de bien dans le cas où je prendrais la tête des opérations. Il rassembla bien vite le peu d'hommes qui étaient disponibles et en envoya d'autres quérir ceux qui n'étaient plus dans le secteur. Je ne me leurrais pas; il ne s'agissait pas ici d'une mauvaise gestion des moyens humains par le ministre, mais plutôt d'un concours de circonstances fâcheurs pour nous, concours de circonstances bien entendu aidé aidé et supporté par le grand ennemi. Je savais que Tom était derrière tout ça, je n'en étais pas convaincu; je le savais. Nous jouions tous un jeu dangereux, chacun guidé par des intérêts qui nous étaient propres, et chacun se battant avec les armes qu'il avait. Voldemort avait ses fidèles et sa puissante magie noire. Tibérius avait toute la puissance du ministère et de ses hommes avec lui, ainsi que l'appui de la loi. Moi, je n'avais que mon intelligence, et mes nombreux contacts avec des gens de tous bords. Seul le plus rusé pouvait espérer l'emporter. Et le plus rusé, j'espérais qu'il soit dans le camp du bien.


    Finalement, Tibérius donna le signal du départ. Sans un mot, ferme et concentré, je transplanais avec les autres. Les regards que les Potter en disaient long sur leur inquiétude. Ils savaient que leur fils se serait rejoint à notre grande croisade contre le mal. Je ne voulais pas qu'ils s'en veuillent; leur fils avait fait son choix, un choix particulièrement mature et courageux. J'espérais qu'ils soient fiers de lui tout autant que je l'étais. Mais je me mentirais à moi même en m'avouant que je ne nourrissais aucune crainte pour la santé de mes élèves. Je savais que de terribles moments s'imposaient à eux, et qu'ils étaient finalement mal préparés à ce qui les attendait. Je devrais sans doute bientôt prendre plus grand soin d'eux, et faire attention à ce qu'ils feraient.


    Nous transplanâmes.


    La situation semblait bien mal engagée. De là où j'étais je n'avais aucune idée de ce qu'il se passait au coffre 39, mais je savais aussi que nous avions beaucoup de blessés. Du coin de l'oeil, j'aperçus Rita Skeeter, se tenant la jambe. Elle dégoulinait de sang, et une petite mare de liquide rouge sombre entourait sa silhouette. Un garot hâtif avait été noué autour de sa blessure, mais je savais que cela ne suffirait pas. Ames était inconscient, le bras tordu dans un angle on ne peut plus étrange. Je sentais cependant la vie continuer d'animer son être. Sur ma gauche, Alice était blessée. Elle souffrait de brûlures et probablement d'autres blessures. En face de nous, les mangemorts ne semblaient pas vraiment s'en tirer mieux. L'une d'entre eux semblait à l'article de la mort. Posant mon regard sur l'homme qui la tenait, je reconnaissais Torben Badenov. Un de mes anciens élèves. Un homme tourmenté, jadis joué du Lord et son bourreau involontaire. Il semblait pourtant que le moldave aie choisit l'autre camp, même si je pouvais clairement lire les troubles qui le torturaient. Posant mon regard vers Faulkner, je lui fis un signe de tête avant de reporter mon attention sur Rita Skeeter.



    Vulnera Sanentur


    Mon sortilège de guérison était envoyé droit vers la journaliste. Elle ne m'avait jamais fait de cadeau, mais je ne me sentais pas prêt à laisser couler le sang d'un innocent par pure vanité. Je dirigeais mon regard sur Voldemort.


    Tu es allé trop loin aujourd'hui. Tu désires des choses que tu ne sais maîtriser.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 01/01/2009




mort : John Hale

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 26 Fév - 17:57

[Yataaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !]


    Je ne savais absolument pas ce qu'il se passait au dehors de mon bureau. Je sentais qu'il régnait une grande agitation au sein du Ministère de la magie. Et encore, j'étais quasiment convaincu qu'il ne s'agissait qu'un euphémisme, au vu de la situation. Des gens parlaient forts dans les couloirs. Criaient même. Une voix d'homme appela des gens, qui ne répondirent pas. Je m'apprêtais à srotir de mon bureau pour aller voir ce qu'il se passait, lorsque je vis un homme ouvrir la porte de la pièce à la volée. La porte alla claquer violemment contre le mur d'a côté, et j'étais offusqué par une telle intrusion. Mais le regard fou de l'homme qui venait d'ouvrir m'incitait à la prudence, puis à la méfiance. Que se passait il donc pour que Jack Potter l'auror ne vienne dans la bureau de John Ale, un simple petit chercheur des sortilèges expérimentaux? Je n'en savais rien du tout, et je sentais que je n'allais pas tarder à le savoir. En fait, je ne savais pas grand chose de ce qu'il se passait en règle générale au sein du ministère, et je savais que ce qu'allait dire l'auror allait directement me concerner. Que pouvait il bien se passer pour que Potter aie l'air aussi... Horrifié?


    - Ale, ramènes toi! Le ministre a besoin de toi... Les mangemorts attaquent la banque! Suis moi!


    Déjà, le tutoiement? Ce devait être la première fois que le célèbre individu m'adressait la parole, mais son ton me glaça d'effroi bien plus qu'il ne me fit rire... Les mangemorts, à Gringotts? Mais alors... Non, ce n'était pas possible... Mais ce ne pouvait pas être une coïncidence non plus! Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom avait dû avoir vent de la mise sous protection de « Purity », et était partit à sa recherche! D'instinct, je faillais perdre le contrôle de la vessie. J'avais travaillé des mois durant sur ce dossier, et je n'étais arrivé qu'à une seule conclusion, aussi certaine que définitive; cette... chose, ne pouvait être utilisée par quiconque; elle était incontrôlable, et pire que tout, elle avait soif de sang, de destruction! S'emparer de Purity et le déclencher revenait au même que d'ouvrir la boîte de Pandore. De terribles calamités allaient s'abattre sur nous si nous ne faisions rien... Courant derrière Potter, je ne pensais même plus au fait que je ne serais sans doute pas de taille à les aider en matière de combat, mais je me disais également que ma présence était obligatoire. Si Purity était déclenché par incident au milieu de la banque, je serais un des seuls à pouvoir le désactiver...


    Rejoignant Potter, sa femme, le Ministre et Dumbledore, nous transplanâmes au sein de la banque. Tout droit en enfer, où dans ce qui s'en approchait le plus. Le feu se répandait par endroits. Il y av ait du sang un peu partout, des cadavres par endroits, et des gens étaient blessés. D'autres étaient à l'agonie. C'était un cauchemar. Un homme soignait une jeune femme. Le fils Potter était blessé et emmené par sa mère. Rita Skeeter était en train de perdre beaucoup de sang. Je ne raisonnais plus vraiment, et je me mis à suivre le ministre. Mais je me sentais plein de colère et de haine face à tant de destructions. Je ne pouvais m'empêcher de lever ma baguette droit vers un jeune homme penché sur une ennemie blessée. S'il l'aidait, c'était qu'il était avec eux!



    Diffindo [Torben]


Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 26 Fév - 18:39

    Je me sentais revivre les mêmes horreurs qu'il y avait presque deux ans, le jour où j'avais tout perdu. Je me sentais revivre les mêmes moments. Je me sentais dans le même état d'esprit même; une intense confusion se saisissait de mes sens, de mes pensées. Au fond de mon coeur, je me sentais sujet à une violente crise de colère et de frustration qui me faisait trembler. Mais jusque dans les tréfonds de mon âme, je ne ressentais plus qu'un immense vide, une tristesse et une langueur terribles. . La confusion me faisait perdre tout contrôle de mes actes. La colère me submergeait, faisant descendre un rideau rouge devant mes yeux. Je reconnaissais cette sensation; il s'agissait de la proximité qu'entretenait tout homme avec la mort. Mon état actuel impliquait que j'étais prêt à verser du sang. N'importe lequel en fait; de toute façons je ne savais plus trop qui était l'ennemi dans l'histoire. Pendant longtemps, j'oeuvrais parmis les forces de la lumière, les forces du bien. Cela avait fait de moi un individu aux principes rigides, un chasseur noir indéfectible et particulièrement zélé, implacable. Aujourd'hui, j'avais opté pour une autre approche. Le résultat serait sans doute le même, mais je me devais de tout essayer.


    Et cette tristesse, ce sentiment qui m'emprisonnait littéralement. Je ne l'avais véritablement connue qu'à quelques reprises durant toute ma vie. La mort de mes parents, bien sûr. Puis, leur enterrement. Quand Alice m'avait abandonné à mon sort. Et enfin aujourd'hui, alors que je tenais Krystel dans mes bras. C'était plus que de la tristesse; c'était quelque chose de bien plus proche de la détresse que d'autre chose. J'étais tellement sujet à de violentes émotions contradictoires que je ne savais plus quoi faire. La détresse annihilait ma colère, tandis que toutes mes émotions se combattaient les unes les autres. En fait, je ne ressentais plus rien avec discernement; j'en étais incapable. Je ne sentais plus qu'un mal de crâne horrible. Et Krystel qui ne voulait toujours pas se réveiller... comme avec mes parents, j'en étais réduit à une impuissance totale. Elle ne souffrait d'aucun dégât physique d'après ce que je pouvais en voir. En fait, d'aspect extérieur, outre le sang qui coulait de sa bouche, on n'aurait pas pu dire qu'elle était blessée. Je ne savais pas quoi faire. J'étais un tuer, je n'étais pas un guérisseur. J'avais plus de talent pour détruire des vies que pour les soigner.


    Deux goules avaient été ma première expérience en matière de mort infligée à d'autres. Ensuite, deux élèves de Poudlard, alors que je n'en étais pas même conscient. Ces mangemorts.... Bref! Ensuite, j'avais à nouveau tué. Des goules. Des tas, avec les autres chasseurs pendant la guerre. Je n'étais pas étranger au massacre, et la mort me connaissait. Elle aimait bien frapper ceux qui m'étaient proches tout en me laissant indemne. Caressant les cheveux de Krystel, j'essuyais de mon autre main le sang qui coulait de la bouche de la française avec un mouchoir tiré de ma poche. Je n'étais pas bon guérisseur. Je n'étais qu'un guerrier. Me forçant à me relever, je faisais de nouveau face à nos adversaires. Je levais à nouveau ma baguette, même s'il me coûtait de laisser Krystel là. Je ne m'éloignais cependant pas d'elle; en quelque sorte, je la protégeais.


    M'apprétant à lancer un sort, je me rassénérais en me disant que je faisais ce pourquoi j'étais fait. Il n'y avait nulle malice dans mon attitude.


    Mais un sort fusa vers moi, et je lançais un protego pour m'en protéger, au moins pour gagner du temps. Plus je serais longtemps à côté d'elle, et plus je pensais que Krystel aurait de chance de s'en sortir.

    Un horrible gargouillis émana de mon estomac, et je rendais à nouveau une limace visqueuse sur le sol en un douloureux haut le coeur

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 26 Fév - 18:54


    • le premier dé concerne l'attaque de John vers Torben [Diffindo, 1er sort]
    • le deuxième dé concerne le protego de Torben [3e sort donc -2 et crache des limaces -1]


      Sort en attente de réponse de la personne visée :

  • Alice envers Claire (troisième sort, bonus, Chauve-furie)
  • Sonia envers Sirius (Feudeymon)
  • Anna vers Sonia (Bombarda maxima)
  • Marlène vers Voldy (deuxième sort, Bombarda maxima)
  • Hermione vers Voldy (Stupéfix)
  • Jack vers Voldy (Everte Statim)
  • Jack vers Sonia (Avis Oppugno)
  • Marlène vers Sonia (Déprimo)

      Autres évènements :

  • Rita est soignée par le vulnera sanentur de Dumbledore. Ses plaies commencent à se refermer; elle saigne toujours et n'est pas guérie, mais sa plaie se referme, laissant une marque rosâtre qui laisse encore suinter un peu de sang
  • Logan est mort au champ d'honneur.
  • Alice est gravement blessée et a été évacuée par Selena Potter et Tor Barda, et est admise aux urgences de Ste Mangouste
  • Torben crache des limaces, ce qui lui fera un malus au prochain sort.
  • Ilmatar a un malus de - 1 car elle lance l'impérium sur Bellatrix, et doit garder le contact avec elle.
  • Krystel, lié avec Julien, se retrouve avec les mêmes symptômes que son mari, et se retrouve incapable de lancer le moindre sort. Ils sont tous deux gravement blessés.
  • James a été également évacué par Selena Potter, et est admis aux urgences de Ste Mangouste
  • Torben se prend un Diffindo de John. Une large plaie apparaît en plein torse du Moldave, qui perd beaucoup de sang et est blessé sérieusement.


      Niveau Magique des personnages, avec bonus et malus, sans lancé de dés :

  • John = 8
  • Torben (premier protego) = 8 - 2 (3e sort) – 1 (crache des limaces) = 6



Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lanceur de dés [Seulement ADMIN]

'Combat' :

Résultat :



      Résultat des sorts :

  • L’attaque de John envers Torben : John fait 8 + 6 = 14. Torben fait 6 + 4 = 10. 14 > 10. Ainsi donc Torben se prend de plein fouet un diffindo lancé par John!



    S'il y a quelque chose que vous n'avez pas compris dans ce post, envoyez moi un mp avec votre question et j'essayerai de vous expliquer votre interrogation
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 26 Fév - 23:25

    Un nouvel équilibre vient de s'instaurer au sein de la banque. Le coffret est pour l'instant aux mains des ténèbres, mais les pertes ont tendance à être à l'avantage de l'Ordre du Phénix. En effet, Bellatrix est toujours sous l'emprise d'Ilmatar alors que de leur côté, Julien et Krystel sont toujours en train de subir les effets désastreux de plusieurs sorts impactant l'autre. Torben, ayant trahit les forces du bien pour les mangemorts, est lui aussi directement touché au torse, et perd beaucoup de sang. Mais le mangemort n'a pas encore dit son dernier mot et la fin de l'affrontement semble se profiler...

    • Ordre de passage ;; Ouvert à tous. Il se finira par contre vendredi 26 février.
        Sort en attente de réponse de la personne visée :

    • Alice envers Claire (troisième sort, bonus, Chauve-furie)
    • Sonia envers Sirius (Feudeymon)
    • Anna vers Sonia (Bombarda maxima)
    • Marlène vers Voldy (deuxième sort, Bombarda maxima)
    • Hermione vers Voldy (Stupéfix)
    • Jack vers Voldy (Everte Statim)
    • Jack vers Sonia (Avis Oppugno)
    • Marlène vers Sonia (Déprimo)

        Autres évènements :

    • Rita est soignée par le vulnera sanentur de Dumbledore. Ses plaies commencent à se refermer; elle saigne toujours et n'est pas guérie, mais sa plaie se referme, laissant une marque rosâtre qui laisse encore suinter un peu de sang
    • Logan est mort au champ d'honneur.
    • Alice est gravement blessée et a été évacuée par Selena Potter et Tor Barda, et est admise aux urgences de Ste Mangouste
    • Torben crache des limaces, ce qui lui fera un malus au prochain sort.
    • Ilmatar a un malus de - 1 car elle lance l'impérium sur Bellatrix, et doit garder le contact avec elle.
    • Krystel, lié avec Julien, se retrouve avec les mêmes symptômes que son mari, et se retrouve incapable de lancer le moindre sort. Ils sont tous deux gravement blessés.
    • James a été également évacué par Selena Potter, et est admis aux urgences de Ste Mangouste
    • Torben se prend un Diffindo de John. Une large plaie apparaît en plein torse du Moldave, qui perd beaucoup de sang et est blessé sérieusement.
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 27 Fév - 18:44

Hors Jeu : Je me suis arrangé avec Julien, pour répartir les différents échanges physiques violents entre nos deux persos


    J'attérissais douloureusement contre le mangemort, en le plaquant littéralement au sol de la machine lancée dans une course furieuse vers la lumière du rez de chaussée. J'avais la nausée rien qu'à me retrouver au milieu de pareils mouvements, mais je ne pouvais pas me permettre de lâcher mon objectif de vue. La boîte. Elle était là, au fond du véhicule de métal qui faisait de folles embardées à chaque virage. Me relevant difficilement, je vis que la chute m'avait blessé superficiellement; mes lèvres saignaient; j'avais dû m'ouvrir. Un nouveau cahot me projeta loin du mangemort encagoulé, et je sentis mon dos frapper le métal du fond du chariot d'acier avec force. Il était clair que j'étais mal barré à me retrouver ainsi dans ce truc de fou furieux. Les gobelins étaient vraiment de petits malins; ils avaient trouvé le moyen de rendre malades de potentiels voleurs rien qu'en leur faisant prendre le seul moyen de transport possible pour accéder aux bas fonds de la banque. Me retrouver ainsi tangué dans tous les sens n'était pas particulièrement agréable, loin de là, mais je me devais de poursuivre mon objectif; protéger cette chose auquel le ministère tenait tant.


    Me lançant en avant, je tendais la main vers le coffret, qui glissa hors de portée lorsque le chariot se mit à osciller vers l'avant, lors d'une descente incroyable. Un pied claqua sur ma main, me faisant crier de douleur. Dégageant mon membre de là, je répliquais d'un coup de poing dans l'estomac de mon agresseur. Le mangemort semblait déjà bien mal en point, et j'en profitais pour continuer de modeler la situation à mon avantage; il était clair qu'il me fallait vite prendre le dessus sur mon adversaire. L'homme masqué se plia en deux à cause de la douleur que lui avait provoqué mon coup sur le ventre. Je le saisis au niveau du col avec mes deux mains, et le plaquait contre le côté du wagonnet. Je le poussais la tête au dessus du vide, et lui crachais ces mots au visage:



    Rends toi tout de suite, et tu seras soigné avant ton procès!


    Une douleur cuisant me prit au niveau de la tempe. Je tombais contre le sol du wagonnet. Le petit enfoiré m'avait envoyé son poing en plein sur le côté du visage, et il ne m'avait pas loupé. A moitié assommé, je tentais de me relever alors que j'entendais le bruit des combats du rez de chaussée avec de plus en plus d'intensité. Nous étions sur le point de faire irruption dans le rez de chaussée, et je me redressais face à mon adversaire, de sorte à me placer pile face à lui, avec le coffret entre nous.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 27 Fév - 19:11

    Je ne sentais plus grand chose, je ne tenais debout qu'à grand peine. La souffrance était intense, j'avais l'impression que chacune de mes articulations était en feu, alors que mes poumons semblaient incapable de m'apporter suffisamment d'air. Peut être que ces sensations étaient dûes au Doloris que je m'étais pris. Ou alors, c'était la faute à cet enflure de Maugrey, qui venait de me sauter dessus. Il m'avait coupé la respiration en deux, et il était clair qu'il en avait après moi. En me relevant, je crachais du sang dans le wagonnet. Celui ci était repeint à grand renforts de goutelettes rouge carmin, probablement dûes à mes nombreuses blessures. En me relevant, je sentais au travers du lien si spécial qui nous unissait, que Krystel avait également des problèmes. Elle aussi était blessée. Et elle souffrait de mon obstination à me battre et à utiliser la magie, en aggravant mes blessures, alors que j'aurais dû rester calme et chercher à me soigner. Je savais que si je continuais ainsi, je ne serais pas le seul à mettre les deux pieds dans la tombe. C'était douloureux, mais je savais que mon épouse comprenait. Elle devait savoir, malgré la douleur, que je faisais ce qui était juste. Pour nous, pour notre Maître. Je faisais ce qu'il fallait.


    Reprenant mes esprits, je me sentais fébrile. J'avais horriblement chaud, tandis que je sentais un voile de transpiration glacée recouvrir ma peau. Je me sentais également nauséeux, et ma tête me faisait souffrir. On ne pouvait pas dire que nous avions été particulièrement sérieux durant ce combat. Les mangemorts souffraient; j'avais bien abandonné Bellatrix en bas avec notre mystérieux agresseur. Krystel et moi étions lentement mais surement en train de passer l'arme à gauche. J'avais également bien du mal à tenir debout, et à voir correctement ce qui était en train de se passer. Je remarquais néanmoins l'auror qui m'était rentré dedans; il s'avançait pour se saisir du coffre. N'écoutant que mes instincts les plus primaires, j'envoyais mon pied écraser la main du vieil homme, qui grogna de douleur. L'instant d'après, je me pris un coup de poing terriblement bien placé, qui me fit me plier en deux. Génial, la souffrance était telle maintenant que je crachais du sang avec encore plus de force que quelques instants auparavant. Je me retrouvais bientôt penché en arrière, le mangemort me proposant une chance de rémission pôur ce que je venais de faire. Son offre était tentante, mais je rassemblais mes dernières forces pour lui balancer un énorme coup de poing sur le côté du visage. L'homme s'effondra, assommé.


    Haletant, je tenais difficilement debout. Je me retrouvais dos à l'avant du véhicule, tandis que l'homme se relevait déjà. Saleté d'auror. Il allait me pourrir la vie jusqu'à mon dernier souffle. Vite, une idée... Vite vite vite!


    Je me tournais vers l'avant, et vit que le wagonnet allait bientôt ralentir. Nous allions arriver au bout du rez de chaussée, au point de départ. Encore une idée stupide me vint à l'esprit, mais c'était ma seule chance de me débarasser de l'auror. Je me laissais m'écrouler contre le rebord du wagonnet, et pointais ma baguette droit vers les petits rails.



    Destructum!
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 27 Fév - 19:17

      Sort en attente de réponse de la personne visée :

  • Alice envers Claire (troisième sort, bonus, Chauve-furie)
  • Sonia envers Sirius (Feudeymon)
  • Anna vers Sonia (Bombarda maxima)
  • Marlène vers Voldy (deuxième sort, Bombarda maxima)
  • Hermione vers Voldy (Stupéfix)
  • Jack vers Voldy (Everte Statim)
  • Jack vers Sonia (Avis Oppugno)
  • Marlène vers Sonia (Déprimo)

      Autres évènements :

  • [Rita est soignée par le vulnera sanentur de Dumbledore. Ses plaies commencent à se refermer; elle saigne toujours et n'est pas guérie, mais sa plaie se referme, laissant une marque rosâtre qui laisse encore suinter un peu de sang
  • Logan est mort au champ d'honneur.
  • Alice est gravement blessée et a été évacuée par Selena Potter et Tor Barda, et est admise aux urgences de Ste Mangouste
  • Torben crache des limaces, ce qui lui fera un malus au prochain sort.
  • Ilmatar a un malus de - 1 car elle lance l'impérium sur Bellatrix, et doit garder le contact avec elle.
  • Krystel, liée avec Julien, se retrouve avec les mêmes symptômes que son mari, et se retrouve incapable de lancer le moindre sort.
  • James a été également évacué par Selena Potter, et est admis aux urgences de Ste Mangouste
  • Torben se prend un Diffindo de John. Une large plaie apparaît en plein torse du Moldave, qui perd beaucoup de sang et est blessé sérieusement.
  • Le sort de Julien réussit de justesse. Les rails sont détruits. Le wagonnet dans lequel il se trouve n'a pas le temps de ralentir sa course, et dans un énorme "BANG" sonore, le wagonnet déraille et est propulsé dans les airs. Il rattérit 5 mètres plus loin, éparpillant ses occupants sur le chemin. Alastor et Julien sont tous deux blessés. Maugrey est sonné et se casse une jambe et une clavicule, et s'assomme. Julien quant à lui subit de graves blessures qui accentuent ses dégâts internes. Il est à l'article de la mort...
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 27 Fév - 20:38

    Tout allait à volo. L'organisation, toute forme de plan ou d'anticipation des évènements avait disparu. Je ne pouvais que me résigner devant tant de folie. Mes mangemorts se battaient comme des démons et avaient joyeusement abîmés les jolis petits visages des enfants pitoyables qui avaient rejoint Dumbledore. Mais ils n'avaient pas suffisamment anticiper ce qui allait se produire une fois qu'ils seraient à l'intérieur de la banque. Ils n'avaient couvert que l'entrée principale, et n'avaient visiblement pas pris le temps de liquider toute opposition pendant que l'équipe de choc s'approcherait du coffre 39 pour se saisir du dossier Purity. Ils avaient pris des risques, mais tant que je ne reverrais pas l'équipe de choc remonter avec ce que je convoitais, je ne pourrais décemment pas dire si les risques que mes serviteurs avaient payé. J'étais furieux de la façon dont les évènements étaient en train de se dérouler. La situation était hors de tout contrôle, et je n'aimais pas cette sensation désagréable d'impuissance. Ce sentiment était de toute façon faux; il était clair que ma seule présence allait faire basculer la situation en notre faveur.


    Cependant, la surprise de voir Dumbledore, le Ministre et leur clique arriver était un véritable coup dur. A chaque seconde qui passait, je perdais mon emprise sur la suite des évènements, et je sentais que tout pouvait se précipiter d'un moment à l'autre. Mon vieil ennemi, Albus, se dirigea droit vers moi. Il guérit une femme de sa blessure qui, baignant dans son sang, était en train de tourner de l'oeil. Mes yeux étincelaient de fureur alors que le vieux professeur me mit en garde. Je détestais les mises en garde. Je détestais Dumbledore. Pire, je le haïssais. Je ne pouvais pas dire que j'étais enchanté de revoir son visage vieillit par les ans... La dernière fois que je l'avais vu, il m'avait annoncé que mon attentat contre le ministre venait d'échouer... la perspective d'un nouvel échec était intolérable, et je répliquais avec hargne.



    La vérité Dumbledore, c'est que vous avez peur! Vous avez peur de ce que je suis capable de faire, et vous avez peur de ce que je ferais avec purity entre mes mains! Vous tremblez, vieil homme!


    J'avais craché les derniers mots. Mais alors que je m'avançais vers mon ancien professeur de métamorphose, j'entendais un bruit étrange. Un bruit de wagonnet. Me tournant sur le côté, je vis deux hommes débouler dans le rez de chaussée, propulsé par un véhicule à gobelins qui venait de dérailler! Retombant dans un grand bruit de métal fracassé, je vis le coffret glisser sur quelques mètres, tandis que je reconnaissais De Caprily s'effondrer contre un bureau de Gobelins. Il était à l'agonir; je le sentais. Et sa femme allait la suivre dans la tombe. Le bruit était monstrueux, et l'accident choqua tout le monde. Un auror retomba aussi lourdement sur le sol. Je serrais les dents, la convoitise déformant mes traits. Levant ma baguette en direction du bureau d'un comptoir, je lançais...


    Wingardium Leviosa!


    Je soulevais le bureau et l'intercalait entre moi et mes adversaires. Au bout de quelques pas vifs, je m'emparais du petit coffret. J'en tremblais d'excitation. Je ne pouvais pas l'activer de suite, mais j'en frémissais d'envie. Je vis alors plusieurs sorts arriver droit dans ma direction, et je glissais le coffret dans la poche de mon pantalon, avant de mettre le bureau sur la trajectoire des éclairs lancés contre moi...
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 27 Fév - 20:52


  • le premier dé concerne l'attaque de Marlène envers Voldy (bombarda maxima, 2e sort)
  • le deuxième dé concerne l'attaque d'Hermione envers Voldy (stupéfix)
  • le troisième dé concerne l'attaque de Jack envers Voldy (everte statim, 2e sort)
  • La quatrième dé concerne la défense de Voldy, symbolisé par un bureau placé sur la trajectoire des tirs.



      Sort en attente de réponse de la personne visée :

  • Alice envers Claire (troisième sort, bonus, Chauve-furie)
  • Sonia envers Sirius (Feudeymon)
  • Anna vers Sonia (Bombarda maxima)
  • Jack vers Sonia (Avis Oppugno)
  • Marlène vers Sonia (Déprimo)



      Autres évènements :

  • [Rita est soignée par le vulnera sanentur de Dumbledore. Ses plaies commencent à se refermer; elle saigne toujours et n'est pas guérie, mais sa plaie se referme, laissant une marque rosâtre qui laisse encore suinter un peu de sang
  • Logan est mort au champ d'honneur.
  • Alice est gravement blessée et a été évacuée par Selena Potter et Tor Barda, et est admise aux urgences de Ste Mangouste
  • Torben crache des limaces, ce qui lui fera un malus au prochain sort.
  • Ilmatar a un malus de - 1 car elle lance l'impérium sur Bellatrix, et doit garder le contact avec elle.
  • Krystel, liée avec Julien, se retrouve avec les mêmes symptômes que son mari, et se retrouve incapable de lancer le moindre sort.
  • James a été également évacué par Selena Potter, et est admis aux urgences de Ste Mangouste
  • Torben se prend un Diffindo de John. Une large plaie apparaît en plein torse du Moldave, qui perd beaucoup de sang et est blessé sérieusement.
  • Le sort de Julien réussit de justesse. Les rails sont détruits. Le wagonnet dans lequel il se trouve n'a pas le temps de ralentir sa course, et dans un énorme "BANG" sonore, le wagonnet déraille et est propulsé dans les airs. Il rattérit 5 mètres plus loin, éparpillant ses occupants sur le chemin. Alastor et Julien sont tous deux blessés. Maugrey est sonné et se casse une jambe et une clavicule, et s'assomme. Julien quant à lui subit de graves blessures qui accentuent ses dégâts internes. Il est à l'article de la mort... A PRECISER : le joueur de julien est tou à fait conscient de la mort de son personnage,e t l'a même réclamé. Julien est un double compte et son joueur souhaitait se reconcenter sur son compte principal
  • Vu l'énergie magique qui a été dépensée par Voldemort pour se protéger avec un bureau volumineux de trois sorts, le mage noir aura un malus de -1 a son prochain sort pour représenter la « fatigue » passagère dûe à la dépense magique



    Niveau Magique des personnages, avec bonus et malus, sans lancé de dés :

[*] Marlène = 8 + 1 (bonus utilisé) – 1 (2e sort) = 8
[*] Hermione = 8
[*] Jack = 11 – 1 (deuxième sort) = 10
[*] Voldemort = 15
[/justify]
[/list]


Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lanceur de dés [Seulement ADMIN]

'Combat' :

Résultat :




      Résultat des sorts :

  • L’attaque de Marlène envers Voldemort : Marlène fait 8 + 4 = 12. Voldemort fait 15 + 6 = 21. 21 > 12. Ainsi donc Voldemort bloque le sortilège de Marlène en utilisant un bureau ensorcelé!
  • L’attaque de Hermione envers Voldemort : Hermione fait 8 + 1 = 9. Voldemort fait 15 + 6 = 21. 21 > 9. Ainsi donc Voldemort bloque le sortilège d'Hermione en utilisant un bureau ensorcelé!
  • L’attaque de Jack envers Voldemort : Jack fait 11 + 6 = 17. Voldemort fait 15 + 6 = 21. 21 > 17. Ainsi donc Voldemort bloque le sortilège de Jack en utilisant un bureau ensorcelé!



    S'il y a quelque chose que vous n'avez pas compris dans ce post, envoyez moi un mp avec votre question et j'essayerai de vous expliquer votre interrogation

Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 27 Fév - 21:53

    Trois coups secs retentirent de l'autre côté du bureau, que j'avais mis face à moi pour me protéger. Je dus me concentrer tant la force magique des adversaires était forte. On ne pouvait pas dire que ces gens là plaisantaient... Une goutte, minuscule certes mais quand même, perla sur mon front tendu par la concentration. Trois sorts puissants dirigés contre moi. J'aurais dû m'en douter; je devais être à leurs yeux le monstre à abattre. Mais maintenant, je ne pouvais pas dire que je risquais grand chose. Purity était dans ma poche, et maintenant, le monde entier tombera sous ma coupe. La chute de mes adversaires était désormais inéluctable, et j'explosais d'un grand rire froid et cruel. Mon triomphe était enfin arrivé. Après tant de revers subis par la faute de Dumbledore, de son Ordre du Phénix et de ce crétin de Ministre, j'avais enfin ce que je voulais. Plus d'échec. Plus d'attentat manqué. Plus de cibles ratées. Ce soir, c'était le grand soir. Un premier pas significatif vers la gloire, et le pouvoir suprême. J'allais bientôt pouvoir allonger la foulée...


    Mais Lord Voldemort n'était pas un ingrat. Mes mangemorts, malgré leurs défauts, m'avaient bien servit. Krystel Raybrandt était certes en train de mourir, mais elle avait apparemment brillamment exécuté sa mission. De un, c'était elle qui avait découvert la manoeuvre du ministre; c'était elle qui avait pu découvrir où serait caché le dossier Purity, et sous quelle forme je pourrais le trouver. Et visiblement, elle s'était battue comme une lionne avant d'être sous la coupe de l'étrange et morbide rituel qui la liait à son mari. Mes autres mangemorts s'étaient eux aussi très bien battus, et je tenais à ce que ceux qui le méritaient puissent s'en sortir. Pas par bonté d'âme ou par véritable reconnaissance; je tenais à ce qu'ils s'en sortent juste parce qu'ils pouvaient encore me servir... J'avais également gagné un étrange serviteur; Badenov. Je n'avais pas encore pu le jauger, mais je le sentais totalement sous l'emprise de Raybrandt. Et j'étais certain que je pouvais ajouter à son crédit les blessures d'Alice Mc Pherson. Sonia quant à elle avait dû se faire plaisir sur l'autre sorcière, que Dumbledore avait soigné.


    Je comptais également dire quelques mots à Amycus, même si cela devra attendre.


    Maintenant que nous avions en poche ce que je convoitais depuis si longtemps, je pouvais très bien m'en tirer. Mais je devais faire en sorte que les autres de mon organisation puissent en faire autant. J'avais Purity, mais j'avais toujours besoin d'eux jusqu'à ce que j'obtienne le pouvoir absolu... Je faisais signe à tous les mangemorts présents en pressant ma marque des ténèbres. Elle devint brûlante, douloureuse, et tous sentaient qu'il fallait partir.



    Nous pouvons transplaner, grâce à notre cher ministre venu en renfort... Rendez vous chez nous mes amis!


    Un petit détail. Bellatrix n'était pas remontée... Si Julien avait pu m'apporter le paquet, c'était grâce à Bellatrix. J'en étais persuadé. Il fallait que je la sorte de là; elle en savait trop sur moi et sur nous tous pour que je risque de la perdre. Au pire, si je ne pouvais la récupérer, je ferais en sorte qu'elle ne tombe pas entre les mains de l'ennemi, en la sacrifiant si nécéssaire...


    je n'étais pas le Seigneur des Ténèbres pour rien!


    Je me penchais vers Julien, qui était à mes pieds. Je n'avais plus le temps; l'ennemi était trop nombreux. Ils pouvaient l'emporter, malgré que Purity soit entre mes mains. Nous devions faire vite. Arrivé près du visage de Julien, je regardais son regard plein d'espérance et de souffrance. Je souriais.



    Je te remercie, petit français. Grâce à toi, le pays tout entier est prêt à tomber entre mes mains. Dommage, tu ne seras plus là pour le voir... Vois tu, le rituel que ta merveilleuse belle mère m'a imploré d'invoquer le jour de ton mariage est extrêmement compliqué, et je n'ai plus le temps que de te sauver toi, ou de sauver ta belle. Tu comprendras que je préfère garder Krystel, elle dispose de certains... avantages. Sans compter qu'elle ma amené ce soir une recrue pour te remplacer. Adieu, Julien De Caprily. T'avoir comme serviteur était un véritable plaisir...


    Je m'avançais ensuite vers mes mangemorts, et je leur fis un signe de tête leur indiquant qu'il était l'heure du baissé de rideau. Ensuite, je reportais mon attention sur Badenov et ma mangemorte. Je savais bien que le moldave était instable, mais il pouvait encore me servir, comme il l'avait fait bien malgré lui dans le passé... Avec force, j'entrais dans sa tête, pulvérisant toute forme de résistance. Je savais que je lui infligerais des douleurs horribles. Et je m'en réjouissais...


    Badenov, si tu veux vivre, tu prends Krystel avec toi et tu transplanes jusqu'à mon manoir qui se trouve ...[censuré][censuré]


    Ensuite, je reportais mon attention sur Dumbledore. Mon regard était mauvais. Mon sourire, carnassier


    La prochaine fois qu'on se reverra, Dumbledore, l'un de nous deux regrettera amèrement de n'avoir pas pu m'empêcher de m'emparer de Purity, ce soir... Devinez de qu'il il s'agira?


    POUF! Je disparaissais au milieu d'une grande fumée noire, quasiment opaque. Je venais de transplaner directement devant le coffre 39. Bellatrix avançait en résistant face à une inconnue, que j'identifiais au premier regard comme étant une vampire. Je savais que je n'avais pas beaucoup de temps avant que les défenseurs du « bien », en haut, ne se rendent compte que je n'étais pas encore partit de la banque. Je pointais ma baguette droit sur la vampire, et lui lançais un DOLORIS informulé.
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 28 Fév - 17:04

    Je m'étais posté face à mes adversaires dans une attitude presque de défi. Le sort qui se dirigeait droit sur moi ne fut pas arrêté par mon protego. Il passa totalement au travers, et me frappa de plein fouet. Je sentis ma peau se déchira, ce qui m'arracha un cri de douleur. Je tombais à genoux. Du sang macula et éclaboussa le plancher de la banque, tandis qu'une ou deux autres gouttes de mon sang tombait par terre depuis ma bouche. Je me sentais nauséeux, perdu et dépassé. En plus de ça maintenant; j'avais mal. Je me laissais rouler sur le dos et me forçais à me redresser pour voir ce que j'avais. Une profonde entaille en plein torse. A deux endroits, on pouvait presque apercevoir l'os. La blessure n'avait touché ou perforé aucun organe interne, ou touché d'artères vitales. Mais bon dieu, j'en perdais beaucoup, du sang! Celui ci coulait partout et se mit à imbiber ma veste, mon T shirt et mon pantalon. Je rampais en retenant mes gémissements, et laissais de longues traînées de sang tandis que je m'approchais de Krystel


    Tout autour de moi, tout n'était plus que confusion. J'entendis un énorme bruit de ferraille, et je vis un wagonnet voler dans le rez de chaussée en jetant des gens à terre, et en semant un peu plus le chaos. On ne pouvait pas dire que le sort de la bataille était évident jusqu'à maintenant, mais quoiqu'il en soit, ça ne m'étonnerait pas que la banque Gringotts mette un moment à se relever d'une intrusion pareille. Si jamais elle aurait l'occasion de s'en relever un jour, en fait... Je continuais de ramper. J'avais mal, mais c'était supportable. J'essayais juste de me faire discret le temps que je rejoigne Krystel. Elle n'était plus protégée, je devais être près d'elle. Au bout de quelques longues secondes, je parvins enfin à arriver à son niveau, et me forçait à me redresser, puis m'asseoir à côté d'elle. Je n'eus rien le temps de faire ou de dire que je sentais de terribles lames de feu me pénétrer l'esprit.


    Je lachais prise, et retombais au sol, sur le côté, agité de spasmes. Je sentais une intrusion dans ma tête, et cela me mettait au supplice. J'entendais alors la voix du Seigneur des Ténèbres résonner dans ma tête, ma douleur augmentant à chaque mot. Je rouvris les yeux suffisamment pour voir de petites fleurs de sang éclater dans tout mon champ de vision. Il était entré dans ma tête pour me donner le secret de sa retraite, et pour me demander d'y emmener Krystel. Puis, j'entendis son rire. Et plus rien. Je recouvrais le contrôle total de mon corps et de mon esprit. Un sentiment très fort de doute et de suspicion m'étreint le coeur; le Seigneur des Ténèbres avait il vu la noirceur qui m'habitait? Je n'avais aucune réponse à donner à cette question, aussi me contentais je d'obéir. Je vins me replacer à côté de Krystel. Elle était blanche et glacée. Du sang continuait de couler de son nez et du coin de sa bouche. J'allais déposer un baiser au coin de ses lèvres, tachant les miennes de son sang par la même occasion. Mais je ne m'en souciais guère; cela faisait déjà plusieurs minutes que je ne sentais plus l'hémoglobine.


    Je la prenais dans mes bras, en relevant une jambe en même temps. Je grognais sous l'effort, maculant la cape de krystel de mon sang. Je parvins enfin à la hisser à bout de bras. Non pas qu'elle soit particulièrement lourde; mes membres brûlaient littéralement après l'intrusion du Seigneur des Ténèbres dans ma tête, sans compter l'affaiblissement dû au sang et aux blessures. Je grognais encore, le visage tordu sous la concentration. Je pris bien soin de mettre ma baguette et celle de Krystel dans ma poche. Puis, dans un dernier effort, je transplanais. Je n'avais pas jeté un seul regard derrrière moi...

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 28 Fév - 21:33

Liam devait à tout prix se bouger les fesses et rattraper son collègue Mangemort avant qu'il n'atteigne le coffre. S'il restait en arrière sans rien faire, Voldemort ne manquerait pas de le punir, et il n'en avait aucune envie. De plus, il ne voulait en aucun cas faire quoi que ce soit qui puisse éveiller des soupçons sur son rôle d'espion. Il était même prêt à tuer des partisans de Dumbledore, ces gamins qui se battaient en haut, s'il le fallait. Liam s'était fixé un but, à la mort de sa soeur et de sa mère, et il ne laisserait rien se mettre en travers de sa route. Il voulait détruire Voldemort et tous ces crétins qui lui couraient après en l'appelant "Maître", peu importait le nombre de vies humaines qu'il devrait sacrifier. Pour lui, rien n'avait plus d'importance que sa vengeance.

Il n'avait jamais prétendu se battre pour les bonnes raisons, et probablement Dumbledore connaissait-il ses motifs. Il ne s'était pas caché devant le grand mage, et n'avait aucunement honte de ses motivations. Il se battait pour lui, et alors ? L'important était qu'il se battait, voilà tout. D'ailleurs, tout le monde se battait d'abord pour soi... Qu'on ne vienne pas lui faire croire que ces gosses qui s'étaient engagés comme lui dans l'Ordre du Phénix, étaient des petits sains qui sacrifiaient leur vie pour le bien de la nation. Ils se battaient pour sauver leur petite personne, leur petit monde qu'ils chérissaient tant. Liam aussi, en quelque sorte. Et c'était pourquoi il ne voulait pas que ses plans tombent à l'eau. D'où l'importance capitale de se remuer et d'accélérer le mouvement. Julien était peut-être déja en bas... Et qui sait si ça ne se corsait pas avec les Aurors ? Si Liam pouvait se débrouiller pour aider ses compagnons et se faire bien voir de Voldemort, ce serait une grande avancée pour lui. Il se serait un peu plus rapproché de son ennemi.

Malheureusement, le Gobelin qu'il avait soumis à l'Imperium pour le conduire dans les entrailles de la Banque sembla soudainement reprendre le contrôle de son corps et de sa volonté. Ces créatures devaient avoir une magie différente des sorciers, et le jeune Mangemort n'avait pas assez porté son attention sur ce petit être repoussant. Il avait été négligent, et voila maintenant que l'autre faisait voler sa baguette. Merlin, il était maudit ou quoi ? Il entendit sa baguette retomber quelque part dans le wagon, mais il était bien incapable de la retrouver. Et voila que le Gobelin se jetait sur lui, toutes griffes dehors. A croire que ces maudites créatures l'avaient désigné comme cible favorite ! Il n'avait que se battre contre eux, jusqu'à présent... Et ça n'aurait certainement aucune valeur aux yeux du Seigneur des Ténèbres, qui ne considérerait pas cela comme une excuse pour son inaction totale dans cette mission.

Mais Liam était habitué depuis sa plus tendre enfance à encaisser les coups, et il avait appris avec les années à les rendre. Si bien que sa lutte avec le Gobelin fut courte, et il eut rapidement le dessus. Décrétant qu'il pouvait aussi bien se passer des services de cette immonde créature, il lui brisa la nuque d'un coup sec, et jeta son corps par dessus le wagonnet. Bien, maintenant il devait trouver sa route tout seul. Ayant reçu au cours de sa formation au Ministère des cours de Legilimencie, il tenta de localiser l'esprit d'êtres vivants dans les souterrains. Mais il fallait croire qu'il avait tout oublié, ou qu'il n'était vraiment pas doué, parce que cela ne donna strictement aucun résultat. Hors, Julien était bien quelque part là-dessous. Le jeune Mangemort retint un cri de surprise et de souffrance lorsqu'il sentit son avant-bras gauche le brûler. Et voila que Voldemort se mêlait de la partie... L'Ordre allait subir des pertes, cette fois. Mais pour le moment, Liam n'en avait pas grand chose à faire. Il devait d'abord s'occuper de son cas. De toutes façons, il ne pouvait rien pour eux, là où il était. Et même s'il avait été au plein milieu du Hall, les choses auraient été les mêmes. Il n'aurait rien fait.

Décidant de prendre des initiatives, pour une fois, il remit le wagon en marche. Pour l'instant, les rails continuaient tout droit, aussi loin qu'il pouvait voir dans cette foutue pénombre. Il aviserait quand il arriverait à croisement. Il poussa son engin au maximum de sa vitesse, préoccupé par l'avance que son collègue avait prise sur lui. Depuis combien de temps était-il arrêté sur les voies ? Le bruit de son propre wagon couvrit celui de Julien qui s'avançait vers lui. Le Mangemort ne le vit qu'au dernier moment, alors que son camarade avait déja lancé le sort pour faire exploser les rails. Pile en dessous de son propre wagonnet. D'accord, c'était officiel, Merlin lui en voulait personnellement. Depuis le début de cette mission, il n'avait fait que se prendre embûche après embûche. Sans qu'il ne se rende compte de rien, son corps fut propulsé plusieurs mètres en arrière, et il retomba lourdement sur le dos. Il entendit le fracas de son wagonnet qui s'écrasait un peu plus loin, puis la douleur d'un corps qui retombait sur le sien.

Le souffle coupé, le dos en miettes, le jeune homme tentait tant bien que mal de reprendre ses esprits. Le chaos régnait autour de lui, et il mit quelques instants à comprendre qu'ils étaient revenus dans le Hall. Au plein milieu de la bataille, le bonheur complet. Dans un effort qui lui sembla surhumain, le Mangemort se retourna, et se redressa sur ses mains. Il posa un regard vitreux autour de lui, mais ne vit pas grand chose dans la confusion générale et la poussière qui volait encore. Redevenant peu à peu maître de son corps et de son esprit, il se mit à chercher une arme. Et, fallait-il croire que la chance lui souriait enfin, il remarqua sa propre baguette, qui avait glissée sous le comptoir. Ce que faisait le comptoir au beau milieu de la pièce, il aurait été bien incapable de le dire, mais il était heureux qu'il ait arrêté la course de son arme. Il se remit debout, et chancela en grimaçant jusqu'au meuble, où il ramassa son précieux bout de bois.

Il se redressa et vit Voldemort penché sur Julien. Son camarade semblait à l'article de la mort, ce qui lui fit grand plaisir. Ce français n'était qu'un abominable prétentieux, un petit roquet, violent de surcroît. Il n'avait fallu à Liam que les deux minutes durant lesquelles il lui avait adressé la parole pour le détester. Son seul regret était de n'avoir pas pu lui rabattre son caquet avant. A l'abri derrière le comptoir, il regarda Voldemort disparaître, mais il su immédiatement qu'il n'avait pas quitté la Banque. La marque qu'il portait sur le bras, ainsi que ce lien qui les unissait tous à leur maître, ne trompait pas. Le Seigneur des Ténèbres était dans les tréfonds de Gringotts, en train de porter secours à Bellatrix. Cherchant à être un peu utile dans cette foutue mission, bien qu'il eu capté l'ordre clair de son maître, il sauta devant le comptoir. Il n'avait pas l'intention de s'attaquer à tous ces gens tout seul, il n'était pas fou ni suicidaire. Mais détourner leur attention, ça il le pouvait. Erigeant un [Protego] autour de lui, il lança un [Bombarda Maxima] vers les bureaux des Gobelins qui s'étendaient tout le long du Hall, dans l'espoir de semer un peu plus de pagaille, puis il s'élança vers le trou béant du mur de la banque en riant comme un dément. Avec un peu de chance, ils le poursuivraient ou essayeraient de mettre la main sur lui plutôt que de chercher la petite bête et de traquer Voldemort.

Un instant, Liam avait oublié dans quel camp il se battait. Il aurait pu s'arranger pour faire comprendre à Dumbledore que ce n'était pas fini et qu'il avait encore une chance de coincer son ennemi. Il aurait pu simplement transplanner sans demander son reste, en s'estimant heureux qu'il n'ait eu à tuer personne. Mais il avait un curieux désir de faire quelque chose, n'importe quoi, pour plaire à son maître. Pour ne pas s'attirer ses foudres, pour ne pas éveiller ses soupçons. Amener Voldemort à lui faire confiance serait pour lui l'une des plus grandes victoires. Mais pour cela, il devait véritablement entrer dans la peau du Mangemort dont il jouait le rôle avec tant de réticences.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 28 Fév - 22:15

James regardait ses camarades courir pour traverser la pièce, et il sentait son coeur se serrer à chaque sort qui fusait vers eux. Si un seul d'entre eux mourrait, il ne le supporterait pas. Car c'était lui qui avait pris les décisions, lui qui les avait appelé ici... Bien sûr, il avait fait tout cela parce que Dumbledore le lui avait demandé, mais ce n'était pas une excuse derrière laquelle il pourrait se cacher. S'il arrivait quoi que ce soit à l'un de ses amis, il s'en tiendrait pour responsable, et il aurait toutes les bonnes raisons de le faire. Mais en attendant, il avait plus urgent à penser, comme ces sorts qui fusaient vers lui. Torben Badenov ne payait rien pour attendre. James avait du mal à croire qu'il ait pu être ami avec un type tel que lui. Ce misérable venait de trahir tous ses anciens camarades, et il se rangeait même du côté des Mangemorts. Le Maraudeur ne comprit pas ce qui lui était passé par la tête... Ce pays n'était même pas le sien, et il n'avait aucune raison de prendre part à cette guerre qui ne le concernait pas. Dumbledore aurait voulu le recruter pour en faire un espion, et James était totalement contre. Heureusement, aujourd'hui il n'y avait plus de doute : Torben Badenov avait ouvertement choisi son camp.

Le jeune Potter riposta en envoyant son ancien ami un sort d'une simplicité déconcertante. C'était l'un des premiers maléfices qu'on apprenait, en première année... Qu'est-ce qu'il avait pu en vomir des limaces, durant les semaines qui avait suivit l'apprentissage de ce sort ! Sirius et lui avaient été intenables, et ils se lançaient le sort à la moindre occasion. Ces souvenirs étaient à des années lumières du cerveau du Gryffondor, qui regardait avec plaisir son ennemi vomir ces animaux baveux. Son attention se détourna de lui pour se porter sur Anna, qui tentait de faire face. Les Mangemorts semblaient l'avoir prise en grippe, car elle devait affronter plusieurs sorts à la fois. Mais elle était forte, et James n'avait pas peur pour elle. Elle s'en sortirait comme toujours... Elle était une excellente duelliste, il avait pu lui-même le remarquer, et elle avait l'habitude de combattre seule contre des crétins bien plus nombreux. Sirius, en revanche, avait disparu. Que foutait-il ? L'estomac de James se contracta à la pensée qu'il ai pu lui arriver quelque chose, et il ne pu s'empêcher de fouiller la salle du regard sans relâche.

Jusqu'à ce que, évidement, IL fasse son entrée. Le Maraudeur n'avait pas douté un seul instant qu'il finirait par arriver. Il avait seulement espéré que Dumbledore soit là avant lui, ce qui aurait été beaucoup plus rassurant. Parce qu'une nouvelle fois, ils se retrouvaient à affronter Voldemort tous seuls, sans un adulte pour les aider. A croire qu'au dessus de 20 ans, plus personne ne se sentait concerné par la sécurité de leur pays. Il n'y avait que des enfants que voulaient se battre. James, malgré la peur qui s'insinuait dans ses veines et menaçait de le submerger, resserra sa prise sur sa baguette. Pour se forcer à garder le contrôle de lui-même face à cette peur paralysante, il tourna la tête vers les Voyageurs du Temps, qu'il avait pris soin de garder avec lui. Il lui semblait important de mettre Harry près d'une sortie, pour qu'il puisse s'enfuir et se mettre à l'abri si les choses tournaient vraiment mal. Après tout, il était la personne la plus importante dans cette pièce. Ses yeux se posèrent sur son fils, qu'il n'avait pas beaucoup surveillé durant la bataille malgré la promesse qu'il s'était faite.

Il allait bien, il était vivant. Lily aussi était sauve, quelque part dans le monde moldu. Voldemort ne pouvait rien contre lui aujourd'hui, parce que sa propre souffrance ne lui faisait pas peur. Le Seigneur des Ténèbres le savait, c'était même lui qui le lui avait dit à Pré-Au-Lard. Le meilleur moyen de le détruire n'était pas de s'en prendre à lui directement. Hors aujourd'hui, Lily était hors de tout danger, et Harry pouvait très bien s'enfuir. Mais alors que le jeune Potter faisait un pas en avant pour aller défier le grand mage noir, il eut la surprise de voir qu'il n'en avait pas après lui. Comment ça ? C'était quand même lui qui allait engendrer le futur Survivant. C'était lui que Voldemort voulait tuer ! Mais non, l'homme à face de serpent s'en prit à Hermione plutôt qu'à lui. James, bien que légèrement vexé dans son ego, se força à se concentrer sur ce qui se passait sous ses yeux. Il savait qu'Hermione était désarmée, et qu'elle ne pouvait rien faire face à cette attaque. Il avait entendu la formule clairement, malgré le vacarme qui emplissait la salle, et il savait précisément ce qui attendait la jeune fille.

Sans réfléchir un seul instant de plus, il se plaça entre elle et Voldemort. James n'avait nulle conscience de ce qui était stupide ou ne l'était pas, et ce n'était pas du tout un sacrifice héroïque qu'il venait de faire là. Il s'était placé sur la trajectoire du sort parce que c'était la seule idée qui lui était venue. Parce qu'il avait ressenti le besoin de protéger Hermione, et qu'il n'avait pas eu d'autre moyen. Ce n'était pas tant son amitié pour la jeune fille qui avait motivé son geste, que son sentiment de responsabilité face au groupe qu'ils formaient. Depuis qu'il les avait appelé, qu'il avait pris leur tête sur le Chemin de Traverse, et qu'il avait donné des ordres que personne n'avait discuté, il se sentait totalement et complètement responsable d'eux. Et pour cette raison, il ressentait le besoin de les protéger, tous autant qu'ils étaient, de toutes les manières possibles. La seule petite chose qu'il n'avait pas prévue dans son plan, c'est qu'il tombât inconscient.

Malheureusement, sa réception contre le mur derrière lui ne fut pas très bonne, et sa tête heurta la pierre dans un bruit sinistre. Le jeune homme s'était évanoui avant même de toucher le sol. Ce fut un mal pour un bien, puisqu'il ne sentit pas la douleur de son bras cassé. Il ne vit pas non plus Alice prendre feu, et ne sentit pas l'agitation qui s'emparait de ses camarades à la vue de ce spectacle. Il ne vit pas non plus la peur sur le visage de ses amis lorsqu'ils virent son corps inanimé. Il ne saurait jamais les efforts déployés par ceux qui comptaient réellement pour lui pour le ramener à lui. Car la seule chose qu'il vit en ouvrant les yeux, ce fut le visage inquiet de sa mère. Il battit bêtement des paupières, et préféra refermer les yeux que d'avoir à affronter ceux, morts d'inquiétudes, de sa génitrice. Il n'avait mal nulle part, et il se demandait bien ce qui se passait. Où était-il ? Et pourquoi sa mère était-elle avec lui ?

Il finit par rouvrir les yeux, mais laissa passer toute la tirade maternelle sur le soulagement qu'elle ressentait, la peur qu'elle avait eu, l'amour qu'elle avait pour lui et l'inconscience de son fils unique qui ne pensait qu'à lui, sans dire un mot. Il ne l'écouta d'ailleurs que d'une oreille, se faisant violence pour ne pas l'interrompre. Il voulait savoir pourquoi il se retrouvait dans une chambre d'hopital, et il voulait savoir ce qui était arrivé à ses amis. Selena lui raconta tout. Comment elle et son père avaient été prévenus au Ministère, comment ils étaient arrivés avec Dumbledore, et comment elle l'avait sorti de cet enfer pour l'amener à Sainte Mangouste. Aussitôt, le coeur du jeune homme s'emballa à la pensée que la bataille n'était peut-être pas finie et que ses amis risquaient encore leur peau. Sa mère fut bien incapable de lui donner des renseignement sur leur état de santé, en dehors de celui d'Alice qui avait aussi été admise aux urgences.

Cherchant à protester et exigeant qu'elle lui donne ses habits pour qu'il y retourne, il se redressa dans son lit. Ce mouvement lui arracha un gémissement de douleur, et il retomba sur le matelas, serrant son bras gauche contre lui. Les Médicomages avaient réparé ses os brisés, mais il aurait encore mal pendant quelques temps, et il devrait éviter de bouger le bras. Selena, à l'aide d'un médecin, interdit formellement à James de quitter les lieux et de retourner à Gringotts. Le jeune homme s'enferma alors dans un silence boudeur, les pensées tournées vers ses camarades. Il priait Merlin, Morgane, et tout le bataclan qu'il ne leur soit rien arrivé. A cet instant, il se fichait totalement de la réussite de la mission. Il ne savait même pas ce que les Mangemorts étaient venu chercher, et il aurait bien le temps de s'inquiéter pour ça plus tôt, quand il serait mentalement sorti de cette bataille et qu'il se serait défait de la peur que le sort de ses amis avait engendré en lui.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 1 Mar - 18:36

Finalement il fallait croire que le troisième mangemort ne viendrait jamais. En effet, si c’était le cas, il serait déjà depuis bien longtemps. Cela faisait maintenant bien des minutes qu’Ilmatar était venu pour inverser la situation, autrement dit, donner du fil à retordre au mangemorts. Et pour sûr, elle en avait donné ! Une mangemorte à l’étage s’était pris un Doloris de sa part, même si c’est vrai, cela l’avait plus fait rire comme une dégénéré plutôt qu’hurler de douleur. Ensuite, un second s’en était pris un sous-sol en voulant protéger sa coéquipière. Celui ci avait été particulièrement violent… Le type s’était retrouvé bien amoché, et celui là, il n’avait pas rit du tout… Mais alors pas du tout… Elle avait gardé sa concentration sur sa victime avec une telle détermination qu’il devait être presque sur le seuil de la mort à présent. Quelle joie ! Et cette Bellatrix, était à présent sous le contrôle de l’imperium. Il n’y avait désormais plus aucun obstacle. En revanche, la sécurité du coffret l’intriguait. Car l’Auror avait sauté dans le wagon avec le mangemort sévèrement abîmé mais qu’en était-il à présent ? Avait-il réussi ? Avait-il échoué ? Comment savoir ? En tout cas, ce devait-être un sacré bazar là haut, comparé à l’ambiance plutôt calme et froide du dessous. Alors que la sorcière brune se soumettait à ses ordres avec une lenteur incroyable, semblant vouloir résister à tout prix, Ilmatar s’avança directement et lui prit la baguette des mains. C’était trop lent, et la patience de la vampire avait ses limites et pour cela, autant dire que c’était très limité. Bien et maintenant que faire de cette prise, qui si elle persistait, finirait bien par briser l’imperium ? L’éliminer ? Pourquoi pas ? Elle avait l’air orgueilleuse cette mangemort. Défaut que la Dame Blanche ne pouvait vraiment pas supporter. Elle jeta un dernier regard assassin à sa futur victime, puis leva sa baguette à nouveau dans sa direction. Mais cette fois ci, il y eu comme un problème à prendre sérieusement en compte. En effet, un homme venait de transplaner à quelques mètres d’elle et celui ci ne semblait pas ici pour faire connaissance. Oh que non ! Ilmatar tourna vivement la tête en direction de l’inconnu aux cheveux brun. Ses sourcils se froncèrent, surprise et inquiète à la fois. Qui était-ce ? En tout cas, ce n’était pas un sorcier minable venant de sortir de Poudlard, cela allait de soit ! Il possédait une puissance magique bien supérieur à la sienne ! C’était plutôt chose rare de voir des adversaires plus puissant qu’Ilmatar, il fallait l’admettre, et en cette journée, elle en avait déjà croisée deux. L’Auror, et Lui. Quoi que la force de Lui n’était en rien comparable à celle de l’Auror !

Une idée lui traversa alors l’esprit. Et si c’était ce fameux « Seigneur des ténèbres » ? Si c’était le cas, il n’était pas plus impressionnant que ça… Enfin, physiquement… Après magiquement, il en était tout d’un autre ordre. Le sourire venimeux de la vampire c’était effacé petit à petit devant l’apparition de cet étrange personnage. C’est alors que l’homme pointa sa baquette vers elle, où en jaillit un trait de lumière filant droit dans sa direction. Il était informulé, par conséquent, elle ignorait ce que cette chose pouvait lui faire si elle l’atteignait. Mais ce qui était certain, c’est que ce n’était certainement pas un sort pour occasionner des chatouillis ! Que faire ? Ilmatar mit un temps à réagir, comme hypnotiser par les yeux de l’inconnu. C’était la première tentative d’attaque qu’on lui lançait aujourd’hui. Tenter de l’esquiver ne venait même pas au cœur de la souveraine. L’envie d’en échapper n’y était même pas. De toute façon, à quoi bon ? Quoi qu’elle fasse, elle se le prendrait en pleine figure, c’était quasiment évident ! Que faire contre un adversaire comme cela ? C’était comme si la scène se déroulait au ralentit à présent, Ilmatar fermant les yeux un instant, avant de se décider enfin. D’un geste de sa baguette, elle annula l’imperium contre Bellatrix, car de toute évidence, c’était pour elle qu’il était venu. Au moins, Ilmatar n’aurait plus à ce concentrer sur sa proie… Puis, dans un dernier élan, la vampire tenta d’esquiver le maléfice, non pas à l’aide d’un protego car il aurait sûrement passé au travers, mais en comptant sur ses facultés de vampire, à savoir sa rapidité et agilité hors du commun, en espérant qu’il ne soit pas trop tard dû à son temps de réaction plutôt long…
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 1 Mar - 20:10


  • le premier dé concerne l'attaque de Voldemort envers Ilmatar
  • le deuxième dé concerne l'esquive d'Ilmatar pour contrer le sort de Voldemort



      Sort en attente de réponse de la personne visée :

  • Alice envers Claire (troisième sort, bonus, Chauve-furie)
  • Sonia envers Sirius (Feudeymon)
  • Anna vers Sonia (Bombarda maxima)
  • Jack vers Sonia (Avis Oppugno)
  • Marlène vers Sonia (Déprimo)



      Autres évènements :

  • Rita est soignée par le vulnera sanentur de Dumbledore. Ses plaies commencent à se refermer; elle saigne toujours et n'est pas guérie, mais sa plaie se referme, laissant une marque rosâtre qui laisse encore suinter un peu de sang
  • Le sort de Julien réussit de justesse. Les rails sont détruits. Le wagonnet dans lequel il se trouve n'a pas le temps de ralentir sa course, et dans un énorme "BANG" sonore, le wagonnet déraille et est propulsé dans les airs. Il rattérit 5 mètres plus loin, éparpillant ses occupants sur le chemin. Alastor et Julien sont tous deux blessés. Maugrey est sonné et se casse une jambe et une clavicule, et s'assomme. Julien quant à lui subit de graves blessures qui accentuent ses dégâts internes. Il est à l'article de la mort... A PRECISER : le joueur de julien est tout à fait conscient de la mort de son personnage,e t l'a même réclamé. Julien est un double compte et son joueur souhaitait se reconcenter sur son compte principal.
  • Vu l'énergie magique qui a été dépensée par Voldemort pour se protéger avec un bureau volumineux de trois sorts, le mage noir aura un malus de -1 a son prochain sort pour représenter la « fatigue » passagère dûe à la dépense magique



    Niveau Magique des personnages, avec bonus et malus, sans lancé de dés :

[*] Ilmatar = 11 – 2 (informulé lancé par un sorcier de niveau élevé) = 9
[*] Voldemort = 15 – 1 (dû au malus cité plus haut, dans « autres évènements ») (pas de malus dû au lancement de plusieurs sorts, car sorcier a un niveau supérieur à 12) = 14
[/justify]
[/list]


Le membre 'Maître du Jeu' a effectué l'action suivante : Lanceur de dés [Seulement ADMIN]

'Combat' :

Résultat :




      Résultat des sorts :

  • L’attaque de Voldemort envers Ilmatar : Voldemort fait 14 + 5 = 19. Ilmatar fait 9 + 4 = 13. 19 > 13. Ainsi donc Le Doloris de Lord Voldemort frappe Ilmatar de plein fouet!


    S'il y a quelque chose que vous n'avez pas compris dans ce post, envoyez moi un mp avec votre question et j'essayerai de vous expliquer votre interrogation

[/quote]
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 1 Mar - 20:38

    J'eus le temps de remarquer que Bellatrix était soumise semblait t'il à l'Impérium, et elle avait également fait son boulot. Mon choix de venir la tirer de là trouver de nouvelles justifications. Non seulement j'allais lui éviter la capture et la trahison de nos secrets, mais en plus de cela, j'étais capable désormais de la récompenser comme il se devait. Elle avait fait un travail impressionnant ici; même pour elle. De toute évidence, elle avait réussit à se débarasser des aurors qui gardaient la porte du coffre. Maugrey était absent; soit elle s'était débarassée de lui, soit Maugrey était ce type qui avait été propulsé du wagonnet avec Julien. Oui, ce devait être ça. Et un autre auror était mort; je pouvais le voir par terre. Il était blanc comme un linceul, et il ne respirait plus de toute évidence. J'étais fier de mes mangemorts; ils avaient accomplit leur mission avec brio, et avaient démontré à la face de tous qu'ils étaient bien les sorciers supérieurs qui seraient amenés à dominer tous les autres...


    Mais il y avait apparemment eu un hic dans tout ce tableau. Si les aurors avaient une présence justifiée ici, il y avait un intrus que je ne comprenais pas, et que je ne pouvais pas expliquer...


    Que foutait ici cette vampire? Je sentais son aura de puissance. Elle était vieille, très vieille. Il était clair que l'on ne pouvait pas se tromper quant à son identité. Je savais qui elle était. Pourquoi? Parce qu'il n'y avait à ma connaissance qu'un seul vampire de son envergure dans tout le Royaume Uni, et que j'avais envoyé des agents il y avait plusieurs mois, afin de la recruter ou en tous cas de forger une alliance qui me soit profitable. La reine des vampires de Scandinavie. Quoiqu'il en soit, ses sens aiguisés de vampire ne lui permirent pas de passer outre mon maléfice. Elle était vive, mais pas assez pour contrecarrer toute la puissance de Lord Voldemort... Je me repaîssais de sa souffrance, et je me nourrissais de sa douleur, de ses pensées. Elle avait également rompu le contact avec Bellatrix, la libérant de son emprise. Je préférais ne pas m'attarder ici; le ministre, Dumbledore et toute leur clique n'allait pas tarder à arriver ici!


    Plutôt mourir que de me faire prendre alors que je venais de remporter enfin un succès significatif...



    | Il est temps de rentrer, ma chère... Nous en avons de toute évidence terminé ici, et les chiens du ministre sont sur nos talons. Laissons les se perdre et se noyer dans leur propre défaite... |


    Me saisissant du bras de Bellatrix, je la plaquais contre moi avant de transplaner...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Jeu 4 Mar - 15:31

    Cette espèce de garce m'avait eu! Impossible de réunir mes forces, et d'essayer de contrecarrer d'une quelconque manière. J'avais beau avoir ma baguette en main, il m'était impossible de l'utiliser. Je n'eus que le temps de comprendre que Julien avait réussi à s'enfuir, le paquet dans les mains. Au moins, quitte à mourir ici, mon Maître aurait eu son dû.
    Que Julien se depêche, et tout irait pour le mieux.

    Cette manie de me retrouver soumis à cette suceuse de sang.. Quelle honte.. C'était moi qui devais manipuler les autres, pas le contraire! Toute la haine que je pouvais éprouver en cet instant était pourtant inactive, encore une fois. QU'elle crève pour que j'accomplisse un seul de ses désirs! Je n'obéissais pas aux sous-races dans son genre.

    Résistant du mieux que je pouvais, je vis alors le cadavre ambulant s'avancer vers moi, levant sa baguette. Alors c'était fini, aussi bêtement que ça ? Jamais. Résistant au regard du vampire, une nouvelle aura arrivat alors vers nous. Et le sort de l'Imperium prit fin, enfin. Mon Maître était présent. Tombant à genoux au moment même ou Voldemort s'occupait de la buveuse de sang, je ne pus que ramasser fébrilement ma baguette tandis que je sentais quelqu'un me plaquer contre lui. Voldemort m'annonça qu'il était temps de rentrer.

    Un sourire maléfique teinta mes lèvres carmins avant de répliquer d'une voix faible.


    -Oui Seigneur.

    Qu'ils se noient dans leur sang impur, ces maudits perdants. Et que cette garce de vampire y laisse la vie. Si ce n'est pas le cas, j'y remédierais moi-même. Par la force.
    Dans un craquement sonore, cette désagreable sensation d'être dans un tuyau de caoutchouc réapparut, et je me retrouvais enfin sur le sol de l'Antre, quelques secondes plus tards. Enfin chez soi.
    J'eus une rapide pensée pour tous ceux que je venais de trahir. Ou du moins, qui venaient de comprendre de quel côté j'étais. Quitter le ministère ne me faisait pas vraiment de peine, il yavait toujours Lucius et
    Jill pour gérer les crétins du gouvernement! Me séparant doucement du Lord, je tentais de reprendre enfin mes esprits, réarangeant mes mèches brunes fébrilement.


Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Jeu 4 Mar - 21:53

    Mon corps était comme suspendu dans les airs. Le temps s'étair arrêté. Tout ce qu'il se passait, j'en étais le témoin direct. Je voyais les sorts fuser, je voyais les gens s'effondrer ou s'avancer pour combattre. J'étais comme sourd, puis soudain, un grand son, tel une explosion, me fit presque éclater les tympans. La douleur, je ne la sentais même plus. Je ne sentais même plus mon corps, en réalité. Je restais ainsi, suspendu entre deux mondes. Mon esprit vagabondait, mais ce serait mentir que de dire que j'étais délivré de tout sentiment, ou de toute perception de ce qui m'entourait. En fait, je ne pensais plus qu'à une chose. Mon Seigneur. Avait il pu retrouver le paquet? Krystel, Amycus et les autres, s'en étaient ils emparés? Je ne savais pas ce qu'il se passait autour de moi; je ne percevais que des sons indistincts. Seuls les battements de plus en plus faibles et espacés de mon coeur se faisaient réellement entendre, ainsi que mes dernières inspirations. L'air rentrait en moi comme une nourriture merveilleuse, guérisseuse.


    Je souffrais atrocement maintenant. Je sentais une intense douleur dans mon dos, et je n'étais plus capable de remuer. Mes bras ne répondaient plus aux ordres instinctifs transmis par mon cerveau. Mes jambes faisaient elles aussi la sourde oreille. J'avais été sévèrement amoché... Je savais ce que cela voulait dire pour moi. Je sentais le goût cuivré et salé de mon sang couler dans le fond de ma gorge, rendant plus difficile encore mes inspirations d'oxygène. Je le sentais aussi couler de mon nez, et remonter de ma gorge jusqu'à couler au coin de mes lèvres. Je me savais à l'agonie. Le pire dans l'histoire, c'était que ma femme allait mourir à cause de moi. Krystel. Cette très chère Krystel. Qui m'avait tant de fois bravé, défié,, trompé... Quand je pensais à la tête qu'elle ferait quand elle me verrait à ses côtés pour descendre aux enfers, je ne pus m'empêcher de sourire intérieurement, ce qui, ironiquement, coïncida avec un spasme violent que me fit me cabrer légèrement en avant, crachant un peu plus de sang sur mes vêtements.


    Lourdement, je retombais sur le sol.


    Mon âme se glaça soudain. Une ombre se tenait entre moi et la lumière. Difficile de dire de quoi il s'agissait réellement. Ma vision était trop brouillée pour que j'y vois clair. Mais mon âme, elle, me disait qui était la personne qui se penchait sur moi. Mon Maître! Etait il venu me sauver? Je sentis mon coeur, faible, s'emballer à nouveau à la perspective d'être tiré de ce guêpier par Lord Voldemort en personne. Puis, je l'entendis parler. Il semblait amusé, conquérant, triomphant. Et il m'annonça que j'allais mourir, qu'il sauverait ma femme et un autre type. Non... Non! Ce n'était pas possible! Mes yeux étaient exorbités, et je crachais à nouveau du sang sur le côté de mon visage alors que je jetais un regard empli d'effroi à la personne qui venait de me trahir sans une once de pitié. Il se releva et s'en alla.


    Si j'en aurais eu la force, j'aurais volontiers hurlé la trahison, honnie, vile. Mais je ne pouvais pas. Les choses se calmaient autour de moi. Les minutes passèrent; je n'entendais plus les sorts fuser, mais des gens parlaient à nouveau. Moi, je paniquais littéralement. J'avais été abandonné de tous. J'allais mourir ici, seul. J'allais mourir. Moi! Et sans ma femme! Le Seigneur des Ténèbres allait me priver de la seule chose que j'aurais pu emmener avec moi dans la tombe! Ma femme! Il m'avait trahit, et m'avait tout volé, y compris ma propre mort! Je hoquetais à même le sol, laissant s'échapper un peu plus de sang alors que je me forçais à reprendre le contrôle de mon corps. J'allais peut être mourir ici, mais je n'allais pas laisser les choses se passer ainsi... Je guidais ma main, douloureusement, laborieusement, vers la poche intérieure de ma veste. Je l'avais presque....


    Au fond de moi, je fus transpercé d'une immense et terrible douleur, et laissait échapper un dernier hurlement. Je ne pouvais plus aspirer le peu de force vitale qu'il restait à ma femme pour l'emporter avec moi dans la tombe. Notre lien magique avait été rompu. Ainsi, le Seigneur des Ténèbres était parvenu à rompre le rituel qui 'munissait avec Krystel...


    Des larmes de colère coulèrent le long de mes joues ensanglantées, alors que j'expirais, la main tenant dans la poche de ma veste ma plaque d'auror français, avec mon nom, prénom et adresse...
Ordre↯ Je combat les ténèbres
avatar



Nombre de messages : 60
Groupe : Pnj... Et oui, je ne suis qu'une marionette dans les mains des administrateurs
Date d'inscription : 28/11/2008




Albus Dumbledore*

Ordre
Je combat les ténèbres

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 5 Mar - 13:31

    Tom était visiblement très en colère de ma présence ici. D'un autre côté, je le comprenais parfaitement; j'étais et j'avais toujours été le sorcier qui l'avait toujours le plus intimidé. Cela remontait déjà à nos premières rencontres à Poudlard, près d'un demi siècle plus tôt. Cela n'avait pas beaucoup changé aujourd'hui. Je sentais que ma présence galvanisait les combattants du bien et faisait refluer les combattants de l'auto-proclamé Seigneur des Ténèbres. Je sentais que mon ancien élève était particulièrement à cran. Probablement parce qu'il pensait que ma présence était de mauvais augure pour la suite des évènements, probablement plus que celle du ministre et de ses aurors. D'un autre côté, il n'avait pas tout à fait tord. Jack Potter, le Ministre et John Hale ne suffiraient probablement juste à peine pour contenir tous les autres mangemorts présents. Mais Lord Voldemort avait raison. J'avais peur de ce qu'il serait capable de faire avec cette monstruosité qu'était Purity. On ne pouvait rêver pire cauchemar pour l'humanité que Tom armé de cette puissante et terrifiante magie...


    Tom, tu as encore une chance de tout arrêter, je...


    Je n'eus pas le temps de terminer ma phrase, qu'un énorme bruit métallique se fit entendre. Sous nos yeux ébahis, un wagonnet metallique venait de dérailler, et dévastait tout sur son passage avant de rattérir avec fracas, expédiant Alastor et un mangemort masqué dans le hall. Ils avaient l'air commotionnés, blessés, et particulièrement amochés par la chute. Mais mon coeur fatigué rata quelques battements en voyant Lord Voldemort se protéger des sorts qui le défiait pour s'avancer et ramasser le petit coffret. En visionnant cette petite boîte de bois, je ne pus m'empêcher de remarquer toute la noirceur et l'effroi que transpiraient littéralement l'objet. Si la boîte devait être ouverte et ses horreurs déversées dans le monde, alors celui ci risquerait d'être perdu...


    Lord Voldemort s'empara prestement du paquet et transplana. J'eus le pressentiment qu'il n'était pas loin, mais ses mangemorts transplanèrent les uns après les autres. Je n'avais rien pu faire, en réalité. M'inquiétant pour la santé d'Alastor, je me dirigeais droit vers lui, juste après m'être assuré que tous les autres blessés étaient en passe, ou avaient été évacués. Je m'approchais d'Alastor, qui murmurait des paroles incohérentes de prime abord. Me penchant à côté de lui, je murmurais un sort destiné à le soigner et à calmer sa douleur. Non loin de lui, le mangemort qui avait amené le coffret à voldemort venait d'expirer.


    Tant de morts, de dangers... Pour ce résultat. Tous ces plans échafaudés...


    « Trahie... Elle nous a trahie... » murmurait l'auror. 


    Le soulevant du sol magiquement, je faisais en sorte d'apaiser sa douleur.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Ven 5 Mar - 20:58

Eh bien non. Ilmatar, aussi vive soit-elle, ne put échapper au sortilège informulé, que ce puissant sorcier soupçonner d’être Voldemort, lui avait lancé. Bien au contraire même, celui ci la frappa de plein fouet, et comme deviné, ce n’était pas pour lui faire des chatouilles. Instantanément, la souveraine s’effondra sur le sol dur et lisse de la banque, en proie à de nombreuses convulsions sous l’effet de la douleur fulgurante qui lui dévorait chaque parcelle de son corps. Elle venait de subir le maléfice de Doloris… Serrant les dents férocement, elle se refusait à hurler. Pas devant lui et cette sorcière brune. Elle ne leur laisserait pas ce plaisir… En temps normal, la vampire se serait très certainement mis à rire dans ce genre de situation mais ici présent, c’était tout simplement impossible. C’était tout à fait inconcevable de se trouver dans l’hilarité en recevant un maléfice de cette ampleur magique. En vérité, c’était la seconde personne au niveau magique aussi élevé à lui avoir infligé cela. Et encore, la première étant une question d’entraînement, lorsqu’elle apprenait la magie noire. Son mentor lui avait déjà donner l’immense privilège d’écoper de ce sort en pleine figure. Seulement voilà, ce n’était que pendant une très courte durée. Malgré cela, elle s’en souvenait très bien. Ilmatar avait une mémoire incroyable. Tandis que la douleur continuait de la tourmenter, Lacrymosa revoyait son visage… Son visage qu’elle n’avait plus revu depuis une éternité… Fermant les yeux un instant, coula alors une larme, de tristesse ou de douleur, nul ne saurait le dire, mais peut-être était-ce les deux à la fois. Elle entendit soudainement un bruit sonore dans son dos, et en tira la conclusion que les deux protagonistes s’en étaient allé. Le Doloris cessa presque immédiatement, mais les membres d’Ilmatar à présent bien endoloris n’eurent pas la force de faire le moindre mouvement. Du sang dégoulinant en abondance de sa bouche la fit toussoter un long moment tandis qu’elle restait allongé sur le sol avec la désagréable impression d’avoir l’esprit embrouiller. Mais ce qui suivit n’arrangea en rien l’affaire. En effet, les picotements reprirent de plus belle dans sa jambe pour finalement se transformer en un mal atroce comparable à celui du Doloris. Cette fois-ci, la souveraine ne put s’empêcher de pousser un hurlement de douleur, accompagné de pleurs silencieux. Là, au sous sol, elle agonisait seule. Personne dans les environs pour lui venir en aide. Si elle souhaitait quitter ce lieu, elle devrait compter sur ses propres forces. Ilmatar ne pouvait même pas compter sur ses sujets vampires étant donné qu’elle ne les avaient pas informé de sa destination au préalable, et que contrairement aux mangemorts, ils ne possédaient pas de marques pouvant les rallier, mais se communiquaient par le biais des chauve-souris. Or, il n’y en avait guère en cet instant même.

L’étrange maladie qui rongeait la Dame Blanche s’estompa petit à petit, ce qui lui permit de reprendre ses esprits. Il fallait sortir de là ! Mais la force lui manquait inévitablement pour pouvoir transplaner d’ici à son château caché. La distance était bien trop longue à parcourir. Cependant, il fallait qu’elle face au moins l’effort de transplaner jusqu’à l’étage. Là haut, elle aviserait la situation. La respiration haletante, elle se concentra avec toute les peines du monde sur son objectif, les deux baguettes serrer dans sa main, puis se retrouva dans la grande pièce du rez-de-chaussée après un petit voyage fort désagréable. Toujours allongé sur le sol, à présent souiller de sang et de cadavres de gobelins pour la plupart, Ilmatar tenta néanmoins de se remettre sur pied. Dans un coin de la salle, se tenait un vieil homme plutôt grand de taille qui semblait soigné… l’Auror qu’elle avait croisée dans les sous-sol. Celui ci se montrait bien mal en point. Dans un élan soudain, la vampire parvint à se redresser, tenant faiblement sur ses jambes, puis se dirigea instinctivement vers l’auror et le vieil homme qu’elle reconnu ensuite comme étant le célèbre Albus Dumbledore… Essuyant ses larmes et le sang qui lui dégoulinait de la bouche d’un revers de manche, la norvégienne remit la baguette de l’auror entre les mains de son propriétaire sans ajouter quoi que se soit et repartit en sens inverse. La tête lui tournait, et elle avait la désagréable impression qu’elle allait s’évanouir d’un moment à un autre. Mais au lieu de cela, elle chuta seulement à terre, ses jambes ne la supportant plus. Lacrymosa s’appuya alors contre un mur et demeura ainsi, fermant les yeux, attendant que cette envolée de fatigue daigne bien passer, ou que dans un élan d’espoir, un de ses sujets la retrouve…







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   



Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum