Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 9 Jan - 22:47

    L'après midi passe doucement, en cette belle journée du 3 janvier 1978. Un léger manteau neigeux recouvre le sol et les toits des bâtiments du Chemin de Traverse. Quelques flocons semblent flotter dans les airs, tandis que la population vaque à ses occupations... Sans avoir conscience du drame qui va bientôt se dérouler. Dans l'impasse des potionnistes, la ruelle attenante à la sortie de secours de la banque, les mangemorts enfilent leurs masques et capuchons, et se préparent à perpétrer leur odieux forfait. A l'intérieur même de la banque, des individus sont tranquillement en train de s'occuper de leurs affaires sans se soucier du danger. Et au dix neuvième sous sol, Alastor Maugrey et Bellatrix Black veillent sur le coffre fort numéro trente-deux...
    Environ deux heures avant le début de l'attaque, le jeune Liam Spencer, espion au service de Dumbledore, fut mis au courant de l'opération en cours. Immédiatement, il prévint Dumbledore de la situation, qui mit au courant autant de membres de l'Ordre que possible. Il prévint James Potter, qui prévint à son tour ses camarades. tous devaient se tenir prêts au cas où les choses dégénéreraient, et le lieu de rendez vous fut le Chaudron Baveur...



    Ordre de Passage:
    Cet ordre de passage dure une semaine, donc jusque samedi prochain. Passé ce délai, la mission entamera un nouvel ordre. Chaque personnage ne peut poster qu'une seule fois durant ce délais. Il n'y a pas d'ordre particulier à respecter. Chaque joueur peut poster à sa convenance dans le délais impartit, en tenant compte bien entendu de la situation de départ des différents acteurs de cette mission... Bon jeu à vous, et si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser à Torben Badenov.


    Indications et conseils de jeu:
    Bien entendu, il est vivement conseillé aux mangemorts de s'organiser un minimum par mp. Par exemple, il leur faut définir si tous vont aller directement au sous sol visé en évitant toute opposition, ou s'ils laisseront une part de leurs effectifs derrière eux pour lutter contre les sorciers et gobelins présents au rez de chaussée, pour leur assurer une voie de retraite. Aucun sorcier ne peut deviner l'attaque des mangemorts tant que ceux ci ne sont pas entrés dans la banque. Si jamais il y a engagement magique, les règles de combat en vigueur sur le forum seront utilisées .
    Pour l'Ordre, les personnages concernés ne commencent pas le jeu à proximité de la banque, mais au Chaudron baveur. Tous ont été prévenu par James que quelque chose se préparait, et ne peuvent se diriger vers gringotts que le tour suivant le début de l'attaque.
    Petit rappel, un mangemort désirant avancer jusqu'aux sous sols doit passer au moins un tour de jeu au rez de chaussée en se dirigeant vers le système de wagonnets, puis doit encore attendre un ordre de passage complet avant d'arriver à destination. Aucun mangemort ne peut donc parvenir jusqu'au coffre avant le troisième tour de passage ^^.


    Bon jeu à toutes et à tous!
Ministère↯  Protecteur en chef
avatar



Nombre de messages : 163
Date d'inscription : 10/08/2009




Alastor Maugrey

Ministère
Protecteur en chef


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour ::
Bonus: + 04
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 9 Jan - 22:52

    Je regardais ma montre. Quatorze heures quarante cinq. La relève allait bientôt arriver. On ne pouvait pas dire que j'étais impatient qu'elle n'arrive pour me remplacer. Cela pouvait sembler étrange comme idée, de s'aggripper ainsi à son poste et à ses prérogatives. Mais voyez vous, je n'ai ni famille ni hobby. Je ne vis que pour mon devoir, et celui ci impliquait actuellement que l'arme secrète du ministère soit en sécurité. Je savais qu'aux niveaux supérieurs se trouvaient les gobelins, leur système de sécurité, ainsi qu'une pléïade de sorciers du ministère. Mais je savais que devant le Grand Ennemi, nulle défense ne pouvait tenir, et encore moins celles qui étaient le plus impressionnantes. En vérité, je ne faisais confiance à aucun des individus chargés de protéger cette chambre forte et son contenu. Je ne faisais pas non plus confiance au genre humain en général; il était aisément corruptible, et de nature fragile. Et plus important encore, je n'avais pas confiance en cette fille, cette Bellatrix Black, que le Ministre avait personnellement recommandé pour effectuer cette mission à mes côtés.


    Je la regardais. Elle semblait de nature bien moins réservée que moi. Si j'étais calme, elle semblait plus impatiente. Elle avait hâte d'en découdre, je le sentais bien. En un sens, je la comprenais même. Son précédent partenaire, un auror vétéran du nom de John Diarabi, avait été tué sous ses yeux quelques mois plus tôt lors de l'attentat avorté de Pré Au Lard. La jeune auror de la garde personnelle du ministre avait été retrouvée neutralisée et inconsciente aux côtés de son collègue, tué par le sortilège de mort. Elle n'avait pas pu donner de détails sur ses agresseurs. Je compatissais intérieurement; ma longue carrière avait été régulièrement, trop régulièrement, ponctuée du décès de mes précédents coéquipiers. C'était toujours choquant, et source de nombreux dangers. La Vengeance, le stress, la peur de subir le même sort. Il fallait s'en détacher pour pouvoir opérer efficacement. Pourtant, je ne prenais pas la parole pour en discuter avec ma partenaire du jour. Ce genre de chose devait se passer dans sa tête, et si elle avait les tripes, alors elle serait capable de surmonter ça seule.


    Regardant ma montre, je me rendais compte que l'équipe d'après midi tardait à arriver...



    - Eh bien, il semblerait que l'on doive une fois de plus attendre nos remplaçants...


    En regardant Bellatrix, je ne pouvais qu'acquiescer. Effectivement, l'attente risquait d'être bien longue. Mais je ne quitterais pas mon poste. Jetant un regard derrière moi, je voyais toujours la porte du coffre gigantesque, dont la serrure était toujours entourée de ce halo d'une couleur bleue clair, signe des enchantements qui protégeaient la porte.
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 14:13

L'après-midi passait lentement, très lentement. Le jeune Potter, avachi sur un fauteuil de son salon, gardait les yeux rivés sur l'énorme pendule en face de lui. Il y avait une heure de cela, ses parents avaient fait iruption dans sa chambre, lui conseillant de se préparer à partir, et vite. Il ne fallut pas plus de quelques secondes au jeune homme pour comprendre que ça avait un rapport avec l'Ordre, et vu la tête de sa mère, ça sentait mauvais pour eux. D'un bond, il se leva de son lit sur lequel il lisait tranquillement son nouveau livre sur les Aurors, et se précipita sur sa malle de Poudlard. Il en sorti son faux gallion, et prévint le reste des élèves. Les ordres de Dumbledore étaient clairs, le plus de personnes de l'Ordre devaient se rendre à Gringotts, pour empêcher les Mangemorts de voler ce qu'ils voulaient voler. Le jeune Potter fixa le lieu de rendez vous au Chaudron Baveur, à 14h30 précise. Chacun étant chez soi, ils n'avaient qu'à transplanner directement.

Et depuis ce temps là, il rongeait son frein dans le salon. Lily était repartie voir son père, et la rentrée était dans quelques jours à peine. Le Gryffondor était donc de nouveau tout seul chez lui, et il trouvait le temps long. Surtout maintenant qu'il devait attendre patiemment l'action, l'estomac noué. Enfin, 14h20 sonnèrent, et James sauta sur ses pieds, comme s'il était monté sur ressort. Il allait arriver un peu en avance, et il pensait ne pas être le seul. Il avait réussi à convaincre ses parents de partir de leur côté, sans faire attention à lui. Dumbledore avait fait appel à l'Ordre de son côté, et c'était James qui était chargé de rameuter les étudiants. Le Poursuiveur embrassa donc ses parents, et sorti dans le jardin pour transplanner. Il se sentait bizarre... A cause de ses parents, notamment. Il lui semblait étrange de les quitter maintenant pour les retrouver un peu plus tard au milieu du combat. Il lui semblait aussi étrange de se dire qu'il les embrassait pour la dernière fois.

Il arriva dans la cour Chaudron Baveur quelques instants plus tard, et après un regard autour de lui, entra dans le bar. Il avait cinq bonnes minutes d'avance, et personne n'était encore là. Personne qu'il ne reconnu en tout cas. N'ayant pas eu d'ordre plus clair que "rassemble les élèves pour l'attaque contre Gringotts", James s'assit à une table et commanda un jus de citrouille. Il avait dans l'idée que quelqu'un viendrait les chercher, ou que quelque chose les avertirait du début de la mission. En tous cas, il pensait qu'ils ne devaient pas quitter le Chaudron Baveur avant d'avoir reçu un quelconque signe. Remerciant Tom et payant sa consommation, le jeune homme se mit à siroter doucement son jus, la tête ailleurs. Il sentait son coeur battre fort contre ses côtes, et son estomac qui ne voulait pas se dénouer. Non, vraiment, l'attente pré-bataille, ce n'était pas pour lui.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 15:42

    Merlin, Poudlard me manquait. Et Lily aussi. Si je lui avait écrit, je n'avais pas vu ma soeur depuis notre départ du château, c'est-à-dire plus d'une semaine. La rentrée à Poudlard étant dans quelques jours je n'aurais pas à attendre longtemps... Seulement, je m'ennuyais, alors je pensais à Lilou. La neige, aux alentours de la maison, avait fondue, et Lucas s'étais donc attelé, en râlant, aux quelques devoirs que lui avait donné les professeurs. Merlin merci, ils nous avaient épargné cette année, jugeant que l'on avait mieux à faire. C'est-à-dire, réviser nos A.S.P.I.C.S. Je n'avais pourtant pas touché à mes bouquins et c'était très bien ainsi. Travailler pendant les vacances de Noël... Et puis quoi encore ?

    J'entendis soudain ma soeur - pas Lily, hein - crier mon nom. Voulait-elle de l'aide ? Moins bonne élève que moi et Lucas - bien que celui-ci ne soit qu'en deuxième année - il n'était pas rare que Sarah me demande de l'aide. Soupirant, je m'apprêtai à me lever quand je sentis soudain ma cuisse chauffer. Plongeant ma main dans la poche de mon jean, je retirais le gallion de l'Ordre. Que se passait-il ? Nous avions rendez-vous au Chaudron Baveur, à 14h30. Je bondis sur mes pieds, me précipitant dans ma chambre, j'attrapais ma cape, ma baguette, que je fourrai dans ma poche histoire de ne pas alerter mes parents, puis je descendis, m'excusant auprès de ma soeur pour ses devoirs. Je prévins ensuite mes parents que je devais sortir. Etonnés, ils me questionèrent, et je leur répondis que Lily m'avait invité à une journée shopping coté moldu. Je n'aimais pas leur mentir, mais je n'avais pas le choix. ils n'étaient pas au courant pour l'Ordre, et c'était mieux ainsi...

    Je m'apprêtai à partir, quand je vis la pendule de la cuisine. Il n'était que 14h15. Merlin... Je m'assis sur une chaise, que je plaçai en face de la pendule. Le ventre noué, je fixai les aiguilles défiler à une vitesse qui me parraissait des plus lentes. Finalement, au bout d'environ cinq minutes, je décidai que j'avais assez attendu. Je me levais et je sortis, saluant mes parents. Arrivé sur le seuil de la porte, je transplanai dans la cour du Chaudorn Baveur. Pénétrant dans le bar, je cherchai des yeux un des élèves. J'apperçu James Potter. Bien entendu... Ca devait être lui qui avait sonné le rassemblement. M'approchant de lui, je le saluai.


    « Salut Po... James ! Alors, t'as des nouvelles ? »

    Depuis notre échange de lettres, je m'étais jurée de me mieux me comporter avec lui. Pour Lily, mais aussi pour moi - et pour lui - car nos incessantes disputes commençaient à me tapper sur le système. J'attendais sa réponse, pour voir s'il était tout aussi 'sympathique' que sur le papier. Entre temps, je tirai la chaise et m'asseyai. A voir la mine sombre de mon vis-à-vis, il devait être tout aussi tendu que moi. Quoi de plus normal, après tout... Commandant une Jus de Citrouille à Tom, je sortis quelques pièces de ma poche...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 16:18

Ron s'ennuyait ferme en ce début d'après-midi. Il venait de rentrer de la grande salle, où il s'était comme d'habitude régalé lors du repas de midi, mais malheureusement, la bataille de boules de neige prévue avec Harry et quelques autres étaient tombée à l'eau... ou plutôt à la neige, d'ailleurs! Eh oui, le temps atroce qui régnait sur le château empêchait quiconque de mettre le nez dehors!

Notre rouquin aurait dû se mettre au travail (après tout, il passait ses ASPICS à la fin de l'année) mais vous connaissez son amour pour les livres... Après tout, il aurait bien le temps de s'y mettre plus tard, non? Bref, du coup il s'embêtait autant que faire se peut! Il avait bien proposé une partie d'échecs à Harry, mais celui-ci semblait avoir disparu.. Assis dans son fauteuil, Ron se trouvait donc perdu dans ses pensées, ce qui lui arrivait beaucoup plus souvent qu'il n'en avait eu l'habitude, depuis qu'il était arrivé à cette époque... Et pour changer, ces pensées n'étaient pas bonnes. Sa famille lui manquait. Lui qui ne l'avait jamais quittée que pour aller à Poudlard, et qui même alors était toujours resté en contact... Lui qui avait toujours rouspété contre les pulls que sa mère lui tricotait chaque année, cela lui avait manqué lorsque pour la deuxième fois de suite, il n'en avait pas reçu pour Noël. Bien sûr, il ne l'aurait avoué à personne, pas même à ses meilleurs amis!

Alors qu'il ruminait ainsi, il sentit soudain son faux gallion chauffer dans sa poche. Il en fut fort surpris. En effet, aucune réunion de l'ordre n'était prévue dans les murs, surtout avec la moitié des membres hors de Poudlard pour les fêtes. Il fut encore plus surpris lorsqu'il le sortit et qu'il vit simplement qu'il avait rendez-vous à 14h30 au Chaudron Baveur... De quoi pouvait-il bien s'agir?

Ni une, ni deux, il trouva Harry, qui avait aussi reçu le message, et tous deux se dirigèrent vers la sortie du chateau. Heureusement, vu qu'ils étaient majeurs et en vacances, ils pouvaient se rendre comme il le voulaient à Pré-Au-Lard. Ils ne pouvaient en effet pas transplaner depuis la château, comme leur avait répété un nombre incalculable de fois Hermione, qui semblait bien avoir disparu de la circulation... (HRP : et comme ils ont complètement oublié dans le film 6, les faisant partir et arriver comme des fleurs en haut de la tour...)

Dès qu'ils furent sortis des murs, ils transplanèrent en direction du Chaudron. Là, ils trouvèrent James, déjà installé, et Marlène, qui commandait un verre de jus de citrouille à Tom. Aussitôt, Ron demanda à celui qui était très certainement responsable de leur convocation :


- Salut! Alors, pourquoi on à rendez-vous ici? Y a un problème? Il y a eu une attaque? C'est... c'est Tu-sais-Qui?

Il était content qu'il y ait un peu d'action dans cette morne journée, mais en même temps il avait un peu peur de ce qui pouvait être arrivé...

[HRP : Harry, je t'ai fait partir et arriver avec moi parce que je vois mal Ron partir tout seul, mais si ça te dérange, dis-moi et je changerai]
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 16:54

    « Nan, Anna, arrête de m’étrangler ! Je plaisantais voyons ! Mais non, ces sous-vêtements te vont très bien, arrête ! Non, pas l’oreiller ! »

    Et vlan, un coup d’oreiller dans ta sale tête de chien. Je hurlai à la mort, imitant le chien battu, ce qui fit rire Anna qui m’envoya un autre coup d’oreiller en pleine tête. Je lui saisis les bras et la poussai en arrière pour me dégager. Tout ça parce que j’avais dit qu’elle était classieuse avec ces sous-vêtements que James avait eu l’excellente idée de lui offrir, quelle poisse bon Dieu ! Je m’apprêtai à lui tomber dessus en mimant l’aboiement quand quelque chose chauffa dans ma poche. Mettant fin au jeu, je sortis l’objet délictueux, une pièce d’apparence banale. Chaude. Eh mince, un appel de l’ordre. 14h30 Chaudron Baveur ? Oh non, j’allais devoir mentir à Anna ? D’un haussement d’épaule, je rangeai la pièce pour tomber sur la demoiselle et lui faire une séance chatouilles bien méritée.

    Mais quand l’approche du danger se fait, le temps passe trop rapidement, bien trop rapidement. Je me sentais bizarre à l’idée de penser que je voyais Anna et son père pour la dernière fois peut-être. Il fallait donc que j’en parle à Anna. Mal à l’aise, je commençai à lui dire que j’avais rendez-vous avec les Maraudeurs … Avant qu’elle ne ramène cette fichue pièce sur le tapis. Alors je laissai tomber pour lui dire toute la vérité. Oui, je partais combattre les Mangemorts. Non, je ne savais absolument pas à quelle heure je rentrais. Surtout si je rentrerais en un seul morceau, pas trop abimé. Je finis par l’embrasser, et après un pincement au cœur, après m’être changé et avoir pris ma baguette, je transplanais. Et j’avais réussi à la convaincre de rester chez elle, je suis un Dieu. J’aurais pu y aller avec la fameuse moto (*____*) mais ça ne fait pas trop discret quoi …

    Je transplanai donc dans le Chaudron Baveur, du moins dans la ruelle sombre et glauque juste à côté. Et après avoir réussi à éviter les trucs glauques et nauséabonds au sol, je rentrai dans le fameux bar et je commandai un jus de citrouille, comme quasiment tout le monde, et j’allai directement m’asseoir à côté de mon maraudeur, me laissant tomber comme une grosse masse de poils.


    « Bonjour tout le monde, bonnes vacances j’espère ? »

    Ah, quelle belle ironie, admirez l’artiste les enfants.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 17:26

    Alice avait passé la journée à tourner en rond dans Poudlard. Elle avait croisé Harry Over et Ronald Wasly, ainsi qu'Hermione Granger et Luna Lovoud à plusieurs reprises. La jeune fille avait préféré les éviter, les voir ensemble, unis, lui avait rappelé qu'elle était seule à Poudlard, et son sentiment de solitude s'était amplifié. Bien sur, elle aurait pu se joindre à eux, mais il y avait définitivement quelque chose qui la mettait mal à l'aise lorsqu'elle se trouvait en leur présence. Ces Français avaient beau faire parti de l'Ordre, la méfiance qu'avait Alice envers eux ne faiblissait pas. Pire, elle avait même augmenté lorsqu'Harry avait voulu lui parler de Franck Londubat. La jeune fille avait préféré prendre carrément la fuite car elle ne voulait pas supporter un quelconque discours sur le jeune homme. Pourquoi tout le monde semblait croire qu'ils allaient se mettre un jour ensemble ? Anna l'avait questionné là-dessus dans son courrier de Noël et Alice avait grimacé. Ce n'était pas parce que Lily et Potter avaient fini par sortir ensemble après quelques années de disputes intensives que cela allait donner la même chose pour Londubat et elle. Qu'on la laisse panser ses blessures ... La bataille avec Torben avait laissé des marques et Alice ne se voyait pas donner immédiatement son coeur, et surtout pas à Londubat. De toute façon, vu ce qu'il en restait ... On l'aurait jeté aux chimères que cela aurait fait le même effet. Qui avait eu la bonne idée de dire que l'amour était une chose merveilleuse ? Alice était prête à étrangler l'abruti qui avait eu la bonne idée de dire ca.

    La Gryffondor avait savouré sa promenade solitaire dans le parc. Elle avait croisé plusieurs connaissances avec qui elle avait discuté. Mais finalement, elle pouvait dire ce qu'elle voulait, ces moments où elle se retrouvait seule étaient agréables et incroyablement reposants. Elle n'avait besoin de personne, et surtout pas d'un jeune homme pour se sentir bien. Alice se souvenait que David la qualifiait de 'sauvage' détestant la compagnie des autres. Ce n'était pas totalement faux, mais Alice appréciait être avec ses amis. Mais être seule avait ses avantages. Cependant, sentir son coeur se serrer à la vue de groupes soudés en cette période de fêtes la faisait jalouser ces ententes parfaites. Noël était une fête familiale et se retrouver toute seule ainsi la déprimait quelque peu. Nulle vue de Poudlard sous la neige ne pouvait compenser un Noël en famille.

    La jeune fille rentrait dans sa salle Commune lorsqu'elle sentit son gallion chauffé dans sa poche. Elle aperçut Ron Wasly dans son fauteuil, qui sortait la pièce de sa poche. La jeune fille se réfugia dans son dortoir pour regarder le gallion. 14h30 au Chaudron Baveur. La Gryffondor sentit son coeur s'emballer. Elle retira sa robe de sorcière qu'elle avait mise au-dessus de son jeans et de son pull à col roulé pour l'échanger avec une cape chaude. Elle enroula une écharpe noire autour de son goût et dévala les escaliers de la Salle Commune, puis jusqu'au Hall. Elle emprunta des passages secrèts pour débouller dans le hall. Elle marcha rapidement jusqu'aux grilles puis sortit de l'école. C'était bien pratique d'être majeure quand même. A peine fut-elle dehors qu'elle transplana au Chaudron Baveur dans l'arrière cour. Elle pénétra dans le pub et constata qu'elle n'était pas la dernière. Elle commanda à son tour un jus de Citrouille pour ne pas être la seule imbécile à prendre une Bièreaubeurre. Il semblait que la situation était plus que sérieuse et Alice sentit son coeur se serrer douloureusement dans sa poitrine.

    - " Bonjour " salua-t-elle timidement, en tirant une chaise de sous la table où étaient réunis les autres. " Il s'est passé quelque chose ? "

    Elle eut un sourire nerveux pour Marlène qu'elle était contente de revoir, mais son regard cherchait un message sur le visage des autres pour avoir une indication sur la raison de leur présence au pub !
    Elle paya le barman quand il lui servit son jus et commença à le siroter.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 19:37

    Et voilà encore un des pires moments que Luna pu vivre à cause de cette mission interminable qu'elle devait accomplir. Oui je parle bien évidement du fait que Luna se retrouve dans le passé, ne connaissant que ses profs, qui n'étaient pas censé savoir qu'elle n'était pas réellement dans leur présent, ainsi que ses amis, Ron, Hermione, Harry et Neville, avec qui elle ne parlait pas vraiment beaucoup. Enfin mis à part Neville avec qui elle devait remplir la mission d'aider ses parents à rester ensemble. c'était un boulot permanent qui lui demandait une extrême concentration et une volonté de fer. Jusqu'à maintenant, tout se passait plutôt bien. Elle m'acharnait jours après jours à faire que Alice et Franck se croisent tout les jours. Ce qui n'était pas une mince affaire étant donné qu'Alice détestait royalement Franck alors que ce dernier, était fou amoureux de la jeune femme et passait son temps à essayer de la conquérir. Une bataille quotidienne que Luna menait jour et nuit. Mais au final, c'était plutôt amusant. Très fatiguant mais amusant. Quand elle voyait le désespoir vin de son ami Neville, cela la faisait rigoler. Et pourtant, eux deux continuaient toujours ! Ils avaient la motivation de se rappeler comment les parents de Neville étaient très heureux en compagnie de leur fils.; car Luna avait passé quelques jours dans la famille Londubat qund elle était bien plus petite. Avant que tous les malheurs vécus par la famille n'arrivent... Mais ceci est une autre histoire..

    Ce qui montrait que cette mission qui lui été donnée pour un résultat bien visible normalement, c'était d'autres missions qui se reliées les unes aux autres pour venir principalement au retour dans le passé. Luna avait intégré l'Ordre du Phénix. Elle le devait afin d'être un maximum utile afin de diminuer les guerres surtout présentes à cause de Vous-Savez-Qui... Dans l'Ordre elle connaissait bien évidemment les personnes qu'elle avait connut dans son présent. des gens adorables tels que Sirius Black, Alastor Maugrey, et bien d'autres personnes qu'elle trouvait tout simplement géniaux ! Et pui sil y avait d'autres personnes, que Luna n'avait encore jamais rencontré.. Juste dans le passé. Des personnes tels que Marlène McKinnon. Et il y avait bien évidemment Ron, Hermione et Harryn ainsi que Neville que Luna connaissait particulièrement bien ! C'était un plaisir de défendre l'univers magique en compagnie de personnes tellement merveilleuses ! Des personnes en qui on peut avoir confiance et avec qui on sait qu'on va faire de grandes choses. "De très grandes choses".

    Et ils allaient encore en faire de très grandes choses très bientôt ! ALors que Luna se trouvait dans le parc de Poudlard. Car Luna ne pouvait pas rentrer chez elle bien évidemment... Elle n'avait pas la possibilité de retourner dans sin présent afin de revoir ses parents, c'était impossible... Et pourtant elle en avait tellement envie! ses parents lui manquaient tellement qu'elle en ressentait un énorme trou dans le ventre ! mais elle devait faire avec malheureusement. Elle passait alors ses vacances au château. Souvent avec ses amis Voyageurs Du Temps. mais elle aurait largement préféré revenir chez elle. voir son père. Sa maison. Sa vie quoi... Mais elle devait rester ici. c'était son devoir et elle voulait s'y tenir bien évidemment. Donc. Alors qu'elle se trouvait dans le parc, en train de caresser la carapace d'une créature étonnante, elle sentait que quelque chose chauffait dans sa poche. Elle en sortit le faux Gallion que possédaient tous les membres de l'Ordre du Phénix. James Potter y avait écrit "Rendez-vous au Chaudron Baveur à 14h30". Et voilà une nouvelle mission. Si James avait envoyé ce message, c'était que cela devait être important ! Luna regarda sa montre. Il n'était que 14h15. Elle avait donc le temps de sortir du château pour transplaner. Effectivement, elle vit Ron ainsi que Harry marcher rapidement sur le chemin principal. En direction du portail. Luna n'eut pas la force ni le temps de leur demander de l'attendre. Elle suivit donc le pas à quelques mètres derrière eux. dès qu'ils furent sortit, ils transplanèrent ce qui je ne laissa pas le temps à Luna de les appeler. Elle abandonna et transplana à elle seule. Elle se retrouva donc au Chaudron Baveur. il y avait déjà James Potter, Marlène McKinnon, Ron et Harry, Sirius et Alice. Luna les connaissait presque tous ! Enfin il n'y avait que Marlène qu'elle ne connaissait pas vraiment. Mais elle savait que cette fille était sympa ! Luna s'approcha des autres, s'appuyant sur le dos de la chaise de Sirius.


      - Bonjour les amis ! Alors que ce passe-t-il ?


avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 20:02

Vous êtes vous déjà réveillé avec l’impression de pouvoir être tout le monde et n’importe qui ? J’avais ce sentiment très régulièrement depuis que j’étais sortis de mon coma. Finalement peut-être que je ne devrais pas courir après mon passé, je ne savais plus rien, sauf ce que Anna m’avait rappelé, mais finalement cela représentait si peu de choses dans ce qu’avait dû être toutes les années précédentes de ma vie. Je n’avais pas passé ma vie avec elle, nous n’avions pas de sang en commun, juste des amis par nos parents, alors elle m’avait dis ce qu’elle pouvait, pour mon plus grand plaisir bien sûr. Cependant, c’était difficile de parvenir à quelque chose avec ce peu. Je me regardais dans le miroir en ce froid matin et mon visage ne me disait rien, un jour de plus à me poser des questions. Je cherchais à comprendre ce visage, le regardant dans le miroir sous toutes ses coutures, mais non, rien. Rien ne me revenait, pas même un petit souvenir absolument rien, le néant le plus complet. Et plus je regardais et plus je me sentais idiot de ne rien comprendre à qui j’étais. Non ce jour n’était pas différent du précédent. Toujours encore les mêmes questions et toujours encore les mêmes doutes qui venaient me harceler l’esprit. Et si je ne devais pas continuer d’être Barda Tor ? Et si je ne devais pas continuer d’agir comme je le faisais à quêter un passé introuvable ? Et si mon amnésie était une façon de me dire de recommencer quelque chose de nouveau ? De ne pas chercher mon passé parce qu’il était trop noir ? C’était d’un pathétique.

Je secoue la tête en me reculant. Ca ne servait à rien et ça commençait à m’énerver, aucun souvenir ne voulait me revenir, alors pourquoi essayer de forcer les portes de ma mémoire ? Recommencer à zéro était peut-être une idée, mais que me manquait-il pour ça ? Un élément, quelque chose qui me convaincrait que c’était le meilleur choix pour moi et malheureusement, je ne voyais toujours pas quel élément pourrait me décider à faire ce choix. Etant déjà en jean, je rajoutais à ma tenue un T-shirt et un manteau noir assez épais. Il m’allait étrangement bien, j’avais d’ailleurs décidé qu’il m’appartenait quand j’étais tombé dessus dans la penderie. Je l’avais juste essayé rapidement pour voir le résultat et j’avais de suite eu le sentiment qu’il m’avait appartenu. Quoi qu’il en soit, mieux valait être couvert pour sortir dans le froid et même si le froid ne me dérangeait pas, je ne courrais pas non plus après les engelures. Aussi je rajoutais à ma tenue une écharpe noire recouverte par le col du manteau qui était relevé. Quelques pas dans la rue et un tintement dans une poche du manteau, évidemment je fouille la poche pour tomber sur des cigarettes et un briquet. A nouveau, beaucoup de questions, est-ce que c’est à moi est la plus dérangeante. Je glisse une cigarette entre mes lèvres et l’allume, juste pour voir si un souvenir me revenait. J’avais essayé plein de choses débiles, j’étais allé jusqu’à bouger tous les lits de la maison et m’allonger dans toutes les positions pour voir si j’avais un souvenir, alors fumer une cigarette ? Pourtant je me trouvais face à un constat étrange en fumant, mes gestes étaient réflexes, j’étais donc fumeur ? Je me montais peut-être un char. Allez savoir.

Ma cigarette était terminée quand j’entrais dans la banque d’un pas parfaitement décontracté. Je venais juste pour jeter un petit coup d’oeil au coffre...encore une fois. Ne rien laisser au hasard était le moyen le plus probant pour parvenir à avoir peut-être jour un souvenir, n’importe quoi, même un flash idiot et sans intérêt. Il n’y avait pas encore trop de monde, d’un certain côté, ça n’était pas pour me déranger, je savais au moins déjà que je n’étais pas fan des bains de foule, alors ça me convenait plutôt bien, d’autant que je pouvais déjà m’approcher d’un comptoir.
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 20:48

    Je n’avais pas mis énormément de temps pour arriver au lieu de rendez-vous que c’était fixé les mangemorts. Pour plus de prudence et de discrétion, Julien et moi avions décidé de ne pas partir en même temps. Nous ne voulions pas compromettre notre couverture, ma mienne au sein du ministère étant trop importante pour mon maitre, et mon époux ayant été soupçonné à cause des accusations de ce Lucius Malefoy. Je lui aurais bien arraché moi-même la tête avec mes mains, et j’en ai encore l’envie, ça vous pouvez en être certain. Cependant, le Lord s’était occupé lui-même de cette affaire, et je ne pouvais qu’en être des plus satisfaites. Je n’étais pas enchantée à l’idée de devoir collaborer au coté de ce traitre, mais je n’avais pas le choix, oh non vraiment pas. Je me contentais d’obéir aux ordres qui m’étaient donnés point final.

    Je fus une des premières à arriver sur place, et de façon magistrale. Une fumée noire m’entoura dès que mes talons aiguilles se posèrent sur le sol de pavé d’un rue de l’allée des embrumes. Ma tenue était des plus classiques, enfin pour moi. Une robe moulante et rouge sang, avec un décolleté assez plongeant et des plus courtes sur mes jambes, vêtues que d’un coulant pour les satiner. Ce n’est pas très discret, je vous l’accorde, mais quelle classe, quelle allure j’ai quand même. Et puis, une fois ma cape sur le dos, et mon masque, ma tenue ne serait pas visible alors autant que je porte quelque chose qui me plaise. Un rapide tour d’horizon me fallut pour reconnaitre les noms des mangemorts présents, mise à part un seul, celui d’un jeune homme *enfin je dis jeune, mais il devait être un peu plus âgé que moi*, assez mignon dans son genre, que je n’vais jamais rencontré auparavant. M’approchant de lui avec une démarche sensuelle, sexuelle, et féline, je laissais trainer ma main sur son torse, en fit un léger tour autour de lui pour le scruter de toute part. Il n’y avait pas à dire, mais il était assez séduisant, et pas qu’un peu. De nouveau en face à lui, je penchais pour venir lui chuchoter du bout des lèvres


    - Pas mal… Je pense qu’il serait bon que l’on fasse connaissance, tu n’es pas d’accord ?

    Je venais à peine finir ma phrase que je sentis une main venir saisir fortement mon bras pour me tirer en arrière, loin du mangemort que je ne connaissais pas et qui était tout à fait à mon gout. Tournant la tête de façon dédaigneuse, agacée que l’on m’ait interrompu, je m’aperçu bien vite qu’il ne s’agissait nul autre que de Julien, mon doux *enfin, c’est vite dit. S’il l’est, c’est juste de nom, ça je peux vous le garantir* époux qui ne semblait pas trop apprécier mon attitude. Bah quoi ? N’avais-je pas le droit de m’amuser moi aussi ? Me collant à lui, je vins l’embrasser fougueusement, avant de lui dire dans notre langue natal

    - Ne soit pas jaloux mon beau français, c’est avec toi que je suis mariée et non un autre… Que te faut-il de plus ? Alors, comment doit-on s’organiser pour cette mission ? Je ne vois nulle part Amycus, ce qui étrange. N’est-il pas sensé être au centre de cette opération ?
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Lun 11 Jan - 21:40

    Je m'étais levé tôt ce matin. Pas une seule goutte d'alcool. Je m'étais même forcé à avaler des viennoiseries que Tom servait dans de petits paniers pour ses clients les plus matinaux. Il avait été étonné de me voir réveillé à cette heure ci et sobre, mais n'avait soufflé mot. Peut être avait il peur que le moindre commentaire risquait de me faire rechuter. Mais je n'avais pas pour intention d'abandonner l'alcool. Je devais juste... Prendre mes distances. Je savais que j'allais finir par me tuer tout seul si je continuais ainsi les conneries. Mourir tout seul, c'était une destinée plutôt débile, ingrate, injuste, que j'avais toujours rejeté de toutes mes forces. Et pire que tout, il s'agissait d'une mort inutile, ce que j'avais toujours refusé de rechercher, même au plus fort de la tempête. J'avais donc avalé un morceau, en silence, seul dans un coin de la salle. J'avais avalé un café plutôt serré, puis j'étais monté dans ma chambre. Du courrier de ces dernières semaines m'attendait encore. Je n'avais toujours rien envoyé à Lyra et Hannah; je n'avais en fait rien trouvé de convenable à leur offrir; je n'avais pas d'idée, et je voulais leur réserver quelque chose de particulier. Après tout, l'année qui venait de voir le jour était marquée par l'absence totale de goules sur l'ensemble du territoire moldave. Plus d'ennemis, en tous cas plus d'ennemis déclarés. Et aussi, je ne savais pas quoi leur dire dans ma lettre...


    Je déballais un courrier de Lily. Je lisais en diagonale. Bien sûr que si que ces coupures de presse m'avaient rappelé les pires souvenirs de ma vie, mais je ne voulais pas oublier ce qu'il s'était passé, et encore moins ce que j'avais perdu. Je ne savais pas quoi lui répondre. Elle, m'avait répondu. Elle méritait mon attention. Mais je ne savais pas quoi lui répondre. Quelle ironie. Recevoir si peu de courrier, et ne pas savoir quoi dire aux gens qui nous les avait envoyé. Y repenser me faisait penser à Alice. Elle n'avait pas répondu à ma lettre, comme j'aurais sans doute dû m'y attendre. Surement qu'elle préférait ne rien faire ou ne rien dire, de peur que la situation ne s'envenime ou ne se complique à nouveau entre nous deux. Cela m'indifférait; chacun était libre de faire ce qu'il voulait dans ce pays. Cependant, je perdis toute ma matinée à réfléchir à ce que je pourrais répondre à Lily, et à ce que je comptais faire l'après midi même. Je devais voir Krystel, et lui parler de ce que je savais sur elle... Je ne savais pas encore ce que je devrais faire. Normalement, je devrais la tuer. Ce n'était plus un problème. Avec le temps, j'avais su faire abstraction de l'éthique et de la morale pour accomplir ma vengeance... mais maintenant, la situation s'était compliquée. Encore.


    Décidant de manger frugalement, je mettrais à profit le peu de temps qu'il me restait en début d'après midi pour régler quelques affaires urgentes. J'avais enfin reçu tous mes fonds de Moldavie, avec les courriers officiels. Je devais aller à Gringotts, pour que ne se perde pas l'héritage des Badenov. Enfilant ma veste noire comme à mon habitude, je laissais cependant ma flasque à l'intérieur; elle m'avait toujours porté chance jusqu'ici. Je me mettais en route, après m'être emparé des courriers.


    Arrivant à la banque, j'allais directement voir un gobelin.



    | Bonjour, je souhaite ouvrir un compte chez vous. |


    | Vous voulez y déposer quelle somme? |

    | Mon héritage et ce que j'ai gagné moi même. Cette somme ci. Montrant un billet au gobelin, celui ci haussa les sourcils.[color=orange]Et j'ai ici les courriers d'un notaire de Chisinau attestant de la valeur de mon héritage, et j'ai ici des courriers du conseil moldave attestant de la légalité de mes pensions, de mes soldes militaires et de mes primes.[/c olor] |


    | Aucun justificatif ne vous sera demandé ici, Monsieur. La banque Gringotts sait préserver l'anonymat de ses clients, et leur vie privée... Si vous voulez bien patienter un instant, je vais aller chercher les formulaires et les documents nécéssaires... |


    Remerciant la petite créature d'un signe de tête, je regardais ma montre. Bientôt, je verrais Krystel. Je ne savais toujours pas quoi faire, ou quoi dire. Coucher avec elle avait été véritablement la pire décision que j'avais pris depuis mon retour. Cela compliquait une situation déjà inconfortable pour moi. Krystel, Krystel... Que devais je donc faire de toi?

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Nouveau↯  Validez moi ! Je veux jouer !!
avatar



Nombre de messages : 103
Age : 26 ans
Groupe : Les gentils ET les méchants !
Caractère : Têtu - Solitaire - Courageux - Violent - Sarcastique - Protecteur - Egoïste
Crédits : : Redex
Date d'inscription : 23/09/2009




Liam Spencer

Nouveau
Validez moi ! Je veux jouer !!


Carte du maraudeur
Niveau magique: 10/15
Libre pour ::
Bonus: + 02
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 12 Jan - 12:47

Le rôle d'espion que tenait Liam venait de prendre tout son sens, en ce début d'année. Car, alors que ses collègues Mangemorts se préparaient au combat qu'ils allaient mener, Spencer envoyait son patronus avertir Dumbledore de l'attaque prévue quelques heures plus tard. Le jeune homme savait d'ors et déja qu'il devrait combattre aux côtés des méchants, et pour tout dire, ça le mettait en rogne de ne pas pouvoir en tuer quelques-uns aujourd'hui. Ca lui aurait fait un bien fou, lui qui ne supportait que très mal leur air suppérieur et leur comportement odieux. L'ego de monsieur Spencer se frottait difficilement à ceux, également surdéveloppés, de ses "collègues". Malheureusement pour son caractère, il allait devoir porter le masque et agir comme l'un des leurs, comme toujours. Il espérait juste ne pas avoir à tuer quelqu'un de l'Ordre. Quelqu'un du ministère, il s'en foutait un peu. Ce n'était que des clampins qui ne savaient même pas faire leur job correctement. Alors que l'Ordre du Phénix, c'était autre chose.

C'était des gens qui avaient décidé de se battre pour ce en quoi ils croyaient. Et c'était surtout des enfants. Il y aurait des tas de mômes face à eux, aujourd'hui. Et Liam ne voulait pas leur faire de mal. Derrière ses airs de grand méchants égoïste et glacial, il admirait ces gamins. Et puis, si l'un d'entre eux mourrait, ce serait un membre en moins dans son camp, et c'était pas bon pour ses plans. C'était décidé, il essayerait de se battre avant tout contre des Aurors ou des goblins, s'ils avaient la folie de se mêler de ce qui allait se passer. Mais pas contre des gens qui se battaient avec lui, pas contre Dumbledore et ces mômes.

A 14h, le jeune homme quitta son studio, et descendit lentement la rue. Il avait envie de marcher, ça lui vidait la tête. Il devrait la jouer fine, car personne ne devait découvrir sa double casquette. Heureusement, son masque l'aiderait dans cette tâche. Enfonçant ses mains dans les poches de son jean, il rentra la tête dans ses épaules face au vent froid. Personne ne prêtait attention à cet homme, vêtu comme un moldu. Liam n'aimait que très moyennement porter des robes, et il préférait s'habiller comme les moldus. Déja, c'était beaucoup plus classe. Il avait donc mis un jean, un pull noir, et sa veste en cuir. Il tenait sa cape soigneusement pliée sous son bras, la baguette ainsi que son masque dissimulés à l'intérieur. Il pénétra dans le Chaudron Baveur, dans lequel il eut la surprise de voir un groupe d'élèves assemblés. Des membres de l'Ordre.

Il laissa son regard s'attarder un instant sur eux, mais ne s'arrêta pas. Il traversa le bar et passa dans la cour arrière. Ils étaient là, ils attendaient le moment d'agir. Il savait qu'ils l'auraient reconnu, mais il savait aussi qu'ils connaissaient son rôle. Ils ne le considéraient pas comme un ennemi. Remontant le Chemin de Traverse sans porter aucune attention aux vitrines des boutiques qui l'entouraient, il finit par tourner dans l'allée des embrumes. Quelques croisements de rues plus loin, et il retrouvait son groupe de Mangemorts. Il les salua d'un signe de tête, et déplia sa cape. Il la noua tranquillement autour de ses épaules, glissa sa baguette dans sa mangue, et garda son masque à la main.

C'est ce moment que choisit une jeune française pour s'approcher de lui, l'air gourmand. Liam resta impassible, lui jetant ce regard froid qu'il reservait aux étrangers. Qu'est-ce qu'elle lui voulait, celle-ci ? Il la laissa passer son doigt sur son torse, immobile. Il la laissa même lui tourner autour. Ce petit jeu l'amusait un peu, quelque part. Mais il la trouvait drôlement gonflée de se comporter comme ça. Il sursauta légèrement lorsqu'une main vint aggriper fermement la demoiselle et la tira en arrière. Le regard de Liam rencontra celui, plutôt furieux, d'un français. Il le déduisit en écoutant la langue dans laquelle Krystel lui répondit. Il ne parlait pas le français, mais il parvenait à l'identifier tout de même. Cherchant à mettre les choses au clair, et ne souhaitant pas laisser cette femme jouer avec lui, il se pencha un peu en avant, afin d'être plus proche d'eux.

-Pas besoin de t'en faire, je n'ai aucune envie qu'on fasse connaissance. Et laissons encore quelques minutes à Amycus, après quoi je pense que quelqu'un d'autre devra prendre les devant de l'opération.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 23/11/2008




Mort : Logan R. Lewis

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 12 Jan - 13:03

Logan se leva paresseusement de son fauteuil, au Ministère. C'était l'heure de la relève, et il devait aller remplacer Alastor et Bellatrix. Il n'avait absolument aucune envie d'aller faire le garde pendant des heures devant la porte d'un coffre fort, mais on ne lui avait pas demandé son avis. Et puis, il devait avouer que c'était toujours mieux que de rester enfermé dans son bureau à faire de la paperasse. Peut-être qu'il se passerait quelque chose, pour une fois. Ca faisait des mois que Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom n'avait pas montré le bout de son nez, et l'Auror sentait qu'il allait bientôt faire son grand retour. Histoire que personne n'oublie qu'il était toujours là. Et si une partie du sorcier craignait ce retour pour les victimes que ça ferait, une autre partie de lui en avait aussi envie. Il en avait marre de courir après des malfrats à deux mornilles. Il avait envie d'action, d'une véritable mission.

Le temps passait lentement entre les murs du Ministère, quand on avait rien à se mettre sous la dent. Et si Logan ne se plaignait pas trop, il avait un trop plein d'énergie à dépenser. Il avait envie de se frotter un peu au danger. Parce qu'après tout, il n'était pas devenu Auror pour remplir des papiers inutiles à longueur de journée. D'autant plus que ce n'était jamais à lui qu'on confiait les missions sympas. L'agression d'un étudiant par un autre à l'aide de la magie noire ? Pas pour lui. Jury lors du procès ? Pas pour lui. Il allait d'ailleurs en toucher deux mots à Maugrey, parce qu'il en avait marre d'être tenu en dehors de tous les coups un peu excitants. En parlant de quelque chose de totalement excitant, son meilleur ami avait décidé d'organiser une petite fête chez eux ce soir. Logan en trépignait vraiment de joie, il sentait qu'ils allaient se coucher aux aurors, que Simon serait ivre mort, et que demain, en arrivant au Département des Aurors, il aurait les yeux milieu du visage. Super.

Soupirant, il noua sa cape autour de ses épaules, ajusta son écharpe, et descendit dans le Hall. Il salua quelques collègues d'un signe de la main, s'arrêta deux minutes pour renseigner un visiteur perdu. Puis il sortit du Ministère, et transplanna directement devant la banque. Il était un peu en retard, Maugrey allait râler. Il pénétra dans Gringotts, et, fouillant dans ses poches pour retrouver sa carte d'Auror et prouver son identité, il bouscula un jeune homme. Ce dernier regardait l'heure, et n'avait pas l'air au sommet de sa forme.

-Excusez-moi.

Sans un autre regard vers cet inconnu, le jeune Lewis s'avança vers un gobelin, lui tendit son badge, et aquiesça lorsque la créature hocha la tête. Sans aucun échange de paroles, le gobelin le conduisit vers une porte, derrière laquelle les attendait probablement un wagon. Qui les conduirait vers Alastor et le coffre à garder.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 12 Jan - 21:25

    Un coup d'oreiller, un!

    Non, décidemment elle était encore prude. Frapper son chéri avec un oreiller parce qu'il la trouvait bien avec les sous-vêtements qu'elle avait reçu à Noël c'était un sacré truc. La journée aurait pu être des plus amusantes si seulement il n'y avait pas eu cette scène si étrange; Sirius sortant une pièce avant de la ranger.

    Le reste de l'heure passat trop vite à son gout. Son chéri dût partir, et il lui avoua ou. Mission de l'Ordre. mais avant qu'elle n'ait eu la moindre seconde pour répliquer qu'elle l'accompagnait, il l'embrassait avant de disparaître. Et si c'était la dernière fois qu'ils se voyaient? Elle ne préferait même pas y penser. Assise seule dans sa chambre, la main dans les cheveux, la brune ne pouvait pas accepter de rester assise sagement tandis que les autres allaient se battre.

    Elle avait accepté de rentrer dans l'Ordre. Ce n'était pas pour rester les bras croisés! Effleurant u bout des doigts le pelage noir de son chat, Anna se releva pour retirer le t-shirt bkanc qu'elle portait, et son bas de pyjama en coton noir. Passant un jean et un pull noir, la traîtresse à son sang enfila par dessus la veste en cuir qu'elle avait reçue à Noël, et annonça à son père qu'elle sortait. Après l'eternel "Sois prudente Anna." La brunette ne put qque sourire faiblement. Oh oui, elle allait "essayer" d'être prudente...

    Sirius lui avait dit qu'ils se rejoignaient tous au Chaudron Baveur. Parfait. Destination Determination et Décision enfin accompli, elle atterrit dans l'allée menant au Chaudron. Et si ils étaient déjà tous partis? Hum non, elle en doutait fortement!
    Courrant jusqu'à arriver au Chaudron baveur essouflée mais présente, elle trouva en quelques secondes l'attroupement de l'Ordre. Drôle de truc tout de même qu'elle, Anna Sanders isse de la maison Serpentard, se retrouve face à une ribambelle de Rouge et Or. Qui étaient tous ses amis d'ailleurs, sauf un. Un avec qui elle songeait d'emménager dans les prochains mois.

    Ignorant les regards étonnés de ceux qui ignoraient encore son enrôlement dans l'Ordre, la brunette inspira longuement en s'avançant vers eux, déclarant d'une voix calme.


    -Ca pourrait trés bien se corser cette histoire. Je suis de la partie.

    Offrant un sourire à James, Marlène Alice et les autres, elle prit place à côté de Sirius et rajouta avant qu'il ne tente un discours sur le bon sens et la sécurité *oui, il en était capable*.

    -Aucun commentaire. Je fais autant parti de cet Ordre que toi, et je ne vous laisserais pas seul. Je ne te laisserais pas seul...

    Gardant son regard fixé un instant dans celui de son petit ami, elle lui prit doucement la main et la serra dans la sienne.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 12 Jan - 21:37

    Cette histoire commençait sérieusement à m'agacer. Rester assise à côté d'un parano était vraiment la pire chose qui pouvait m'arriver dans ma carrière de Mangemort, je peux vous l'assurer!
    Debout et les bras croisés contre ma poitine, j'attendais. Mes longs cheveux retenus en arrière par une queue de cheval, la robe des Aurors épousant chacun de mes formes.

    Je fermais les yeux un instant pour ne pas masquer mon éxaspération. Non mais vraiment... Ils gobaient tou ces Aurors. Ils n'imaginaient pas une seule seconde que j'étais loin d'être leur alliée. Si ils savaient qui avait tué John Diarabi. Si ils savaient qui j'étais réellement. Si ils savaient que je serais le bras qui les conduiraient à une mort certaine et douloureuse...
    Enfin que voulez vous, on se retrouve dans le camp des gagnants, on pas. moi j'y étais. Je vivrais, aurais une vie digne d'un roman à succès, et eux... Ils mourraient tous. C'était ça, les histoires qui terminent bien. La vermine assassinée, le sang pur renouvelé.

    Alastor prit enfin la parole. Relevant mes yeux d'azur sur lui, j'esquissais une ébauche de sourire avant de rajouter sur un ton mi-amusé, mi-ironique..


    -Effectivement. Il semblerait que nos remplaçant ne comprennent pas la notion de ponctualité...

    Contrairement à Diarabi que j'avais tué sans une once d'inquiétude, je préferais ne pas tenter le Diable avec ce Maugrey. Parano certes, mais puissant avant tout. Tout en lui inspirais le respect et la crainte. Sa carrière d'Auror, sa façon de se battre... Et les histoires inquiétantes courraient sur lui dans le Ministère. J'avais beau être puissante, je savais reconnaître un adversaire de taille quand il y en avait un!
    A côté de lui, Diarabi n'était qu'un simple novice. Et pourtant, il ne devait pas être un débutant pour se retrouver dans la garde du Ministre. A moins que ce dernier ne les choisisse trés mal...
    Je ne le tuerais pas maintenant, je ne tenterais rien pour le moment. Et uniquement pour le moment. Je me devais d'attendre un minimum de panique. Que Maugrey n'ait plus toute son attention concentrée sur le coffe, ni sur moi, censée être son "alliée."

    M'adossant au mur de pierre froide en ayant une pensée pour les mangemorts qui ne devraient pas tarder, je rajoutais.


    -A force, on prend l'habitude de les attendre... Je me demande bien ce qui peut les retenir.

    Je m'en moquais éperdumment, mais autant parer de tout et de rien. Il serait déjà moins sur ses gardes, et je pourrais en profiter par la suite.
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mar 12 Jan - 21:46

[list][justify]Me contemplant dans la glace, je devais bien remarquer que j'avais la classe. Comme toujours. Un sourire étincelant, un regard pétillant d'ambition et de confiance en soi, des cheveux parfaitement coiffés, tels étaient mes attributs. J'étais tout vêtu de noir. Avec classe et prestance, mais mes vêtements avaient également pour avantage de ne pas gêner mes mouvements, ce qui allait s'avérer primordial dans la mission qui nous attendait aujourd'hui. D'un geste de baguette magique, j'allumais la musique. De la musique classique et entraînante se mit à retentir dans toute la mission. Les marches d'empire, les symphonies de Bach et de Schubert. Que du plaisir pour les oreilles, et même vous auriez convenu en me voyant que j'avais l'allure d'un empereur. Attachant ma longue cape noire autour de mes épaules au moyen d'un cordon d'or, je cherchais d'une main sûre mon masque. Je détestais l'idée de masquer ce visage dont j'étais si fier, mais je m'étais arrangé pour que ce masque aie tout de même une certaine classe. En argent, avec des fentes pratiquées en dessous des yeux. Souriant d'un air mauvais, je fourrais se masque dans la poche de mon veston noir. Détournant le regard du miroir, je décidais qu'il était l'heure de partir. Ma magnifique épouse devait déjà être en route...


Avançant dans le couloir, je croisais plusieurs elfes de maison. Terrorisés mais admiratifs, ils se mettaient à genoux devant moi et me vénéraient, tel un dieu. C'était pour cela que j'étais un mangemort, un agent des puissances obscures. Ce n'était ni pour les belles femmes, ni pour l'or. Non, ce que je souhaitais, c'était le pouvoir. Cet intense sentiment qui faisait que notre nom évoque la crainte et le respect chez nos ennemis. Cet intense sentiment qui était à la source de tout bonheur sur terre. L'excitation me grisait déjà; je me sentais fébrile, ayant hâte d'en découdre. Les serviteurs des fausses puissances allaient être nombreux, sans doute renforcés par les laquais qui suivaient Dumbledore. Mais ils ne pourraient rien; nous formions la bande de tueurs les plus impitoyables ayant jamais foulu le sol misérable de ce pays. N'avions nous pas assassiné l'individu le plus protégé du pays en avril dernier, sans avoir à craindre de représailles? Souriant au souvenir du faux ministre qu'Amycus et moi avions assassiné, je transplanais une fois les limites de mon domaine franchies.


J'attérissais dans Londres. Les ruelles étaient encore couvertes de neige, et je sentais déjà le désespoir s'emparer du coeur de tous les citoyens. Avançant d'un pas rapide, je ne m'attardais pas, pour finalement arriver auprès de mes compagnons mangemorts. Seule Krystel et Liam Sepencer, un nouveau, étaient présents. Krystel aguicha le jeune homme au moment précis où j'arrivais. Exaspéré et ivre de rage, je me fendais d'un pas vif pour lui aggriper fermement le bras et la tirer en arrière. A quoi jouait elle? Je la bénissais chaque soir des caresses de mon corps, et la chérissait de mon or. Que lui fallait il de plus? Mes yeux mitraillaient littéralement Spencer et mon épouse. Epouse qui tenta de se justifier. Je lui répliquais en français, d'un ton éminemment contrarié et possessif. Krystel était mon bien, à moi, à personne d'autre.



Ne t'approches d'aucun autre homme, femme. C'est inconvenant et indigne de toi. Ne l'oublies plus jamais. Quoiqu'il en soit, Amycus devrait déjà être là...


Mais alors que je mettais les choses au clair avec Krystel, le rosbif choisit cet instant pour parler aussi. Et là, je crus qu'il cherchait à faire connaissance avec mon poing. Me battre avec lui comme un chiffonier n'aurait pas fait avancer la situation et n'aurait pas été l'attitude que l'on pourrait attendre d'un gentilhomme tel que moi, mais lui tordre le cou me démangeait.


Si Amycus n'est pas là dans deux minutes, je prends le commandement. Le Seigneur des Ténèbres m'honore de sa confiance depuis pré Au Lard... Tu apprendras néanmoins à te taire. Et témoignes un peu plus de respect aux dames, ou c'est moi qui t'apprendrais à souffrir. Est ce clair? Bien! Maintenant, patientons encore un instant, mais si ton cher Carrow ne se montre pas... dis je en regardant Krystel Nous agirons; Bellatrix risque d'être bientôt remplacée par la relève.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 13 Jan - 13:43

    « Salem, sois gentil, tu m’enquiquines. »

    Un regard pour l’heure, et j’estimai avoir encore largement le temps de me préparer. Je posai le livre que je lisais sur la table basse, et le chat sur le canapé, où il entama une phénoménale sieste partie pour durer des heures. Donnant à manger à ma chouette, je me dirigeais ensuite vers mon placard pour choisir de quoi m’habiller. Alors, apparence normale ou distinguée ? Ce n’est pas tous les jours qu’on rencontre le patron de son journal pour une augmentation ! Au final, j’attrapai un pull noir en cashmere avec col roulé, et un pantalon de toile, simple et élégant. J’enfilerais le tout avec des talons hauts, je me remaquillerais et je me referais rapidement une coiffure, le tour serait joué. Passant rapidement sous la douche, je me changeai prestement et je m’observai dans un miroir. Simple et élégant, génial. J’attrapai mon sac – contenant entre autres mes clés, mes papiers et de l’argent – et je transplanai immédiatement devant mon travail, ma baguette bien en poche et à portée de main. Je m’engouffrai dans les bureaux, ma cape noire de sorcière voletant dans mon dos à chacun de mes pas. Rentrant dans le bureau du directeur, je souris et m’installai à sa demande. Ah, la voilà, mon augmentation. Ou pas. Je me faisais vraiment de belles illusions ... Comme tout bon français qui se respecte ?

    « Désolée, mademoiselle Sabatier, mais vous êtes jeune et nouvelle venue parmi nous, il vous faut prendre un peu plus de bouteille, vous voyez. Cette augmentation ne vous a donc pas été attribuée, il faut que vous montriez vos compétences. En revanche ... »


    J’avais totalement décroché, n’écoutant plus ses paroles. Vieux macho roulant sous la luxure, tiens. Un court instant, l’envie de savoir son lignage de sang me titilla doucement, avant que je ne la remballe dans un carton au fond de mon esprit. Ce n’était pas le moment de s’intéresser à ça. J’étais jeune et nouvelle, arguments nuls si on considérait que j’avais servi cinq ans dans un journal français avant de venir ici. L’âge, d’accord, j’avais à peine vingt-deux ans, et alors ? Espoir à la française quoi. Remarquant que ce sale type était occupé à me reluquer, ni plus ni moins, je me relevai immédiatement, le remerciant sans chaleur, une pointe d’aigreur pas cachée au fond de ma voix. Je ressortis de son bureau sans lui serrer la main, en fait avant même qu’il ne puisse venir vers moi pour me la tendre, et je désertai les bureaux de la Gazette du Sorcier, pour transplaner à nouveau chez moi, lançant des borborygmes comme ‘sale macho’ ou des trucs dans ce goût-là. Hm, charmant. Aorès une caresse à mon chat, très rapide, je me changeai à nouveau, enlevant les talons et le pantalon de toile pour un pantalon nettement plus confortable, et des baskets de cuir. Le cashmere fut remplacé par un autre col roulé, de moindre marque et plus résistant aux coups, puis j’attrapai ma cape de Mangemort, me demandant si je pouvais me pointer au bureau pour le lui faire payer. Non, très mauvaise idée, oublie ça. Après un café bien fort pour me calmer un peu, je transplanai à nouveau, direction le lieu de rendez-vous. J’apparus dans une ruelle sombre, et au tournant de ladite ruelle ... Trois personnes en train de se disputer, oh génial, j’arrivais toujours au meilleur moment pour servir d’arbitre. Mais alléluia, ils parlaient français ! Après un coup d’œil général, je reconnus Krystel Raybrandt de Caprily et son français de mari, Julien de Caprily. Le mangemort étranger venait de se faire moucher de belle façon par mon camarade de patrie. Finalement je me décidai à parler, ma voix claire brisant le silence tendu.

    « Bonjour. »

    Je sortis de l’ombre – allons, ne soyons pas orgueilleux, ils m’avaient déjà vus depuis pas mal de temps déjà, hein – et je m’approchai d’eux, m’appuyant à demi à un tonneau traînant dans un coin pour m’asseoir, ayant juste les mains appuyées contre. Observant rapidement les trois, je choisis de me taire. Le grand français, là, Caprily, avait l’air de savoir aisément jouer de ses poings, ‘sexe faible’ ou non.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 13 Jan - 14:21

    Manoir Carrow – 3 janvier 1978 … 12:30
    Arrivant à peine chez moi, je ne pris pas le temps d’écouter les débilités que déblatérait mon stupide serviteur… Je n’avais pas le temps ! Je filais dans la salle de bains pour prendre une douche chaude. J’étais des plus énervé et j’avais cette étrange impression que cette journée était maudite… L’entraînement avait traîné en longueur et ce stupide batteur remplaçant ne m’avait pas loupé ! Je n’avais pas pris le temps de laisser la superbe infirmière s’occuper de moi mais l’eau brûlante me faisait un bien fou. De plus, j’avais connu des douleurs pires que celle que je ressentais en ce moment au niveau de l’épaule gauche !
    Je serais volontiers resté plus longtemps à me prélasser mais cela m’était impossible. Déjà un quart d’heure s’était écoulé. Je m’habillais donc d’un pantalon noir fait sur-mesure, surmonté d’une chemise grise tout en réfléchissant à l’après-midi qui m’attendait…

    Arrivé dans le salon, j’allumais une cigarette… J’avais un étrange pressentiment ! Je n’aurais pu le décrire mais je dois reconnaître qu’il était assez angoissant. Je n’avais jamais ressenti cela lors de mes précédentes missions et j’en vins à penser que cela devait être dû à l’exténuant entrainement subi durant la matinée. Soupirant, je me motivais à sortir après avoir enfilé une veste. Je vérifiais que mon masque était bien rangé la poche intérieure de ma cape et je transplanai directement dans l’impasse où devait avoir lieu le rendez-vous…
    Sans savoir pourquoi, je me dissimulais dans un coin sombre de l’impasse après avoir enfilé ma cape et j’attendais. Très rapidement, un autre mangemort arriva. Un nouveau que je ne connaissais pas et que je n’avais pas envie de compter parmi mes connaissances ! A croire que je devenais de plus en plus méfiant… Mais ce n’était pas plus mal ! Il y avait des traîtres du coté de Ministère, alors pourquoi pas du notre également ?

    Très vite, ce mangemort fut rejoins et aguiché par Krystel… Je reportais mon attention sur elle pour voir qu’elle était encore plus sublime que dans mes souvenirs ! Ma contemplation fut très vite interrompue par l’arrivée de son crétin de mari… L’étalage passionnel dont fit preuve la brune à l’égard de son époux m’exaspéra au plus haut point… J’aurais volontiers tué cette espèce de prétentieux fini !
    Mes pensées se stoppèrent lorsque mon nom fut prononcé par le français… Il n’attendait qu’un faux pas de ma part pour prendre le commandement ! Mais il pouvait rêver… Depuis que j’avais revu mes priorités j’avais toujours répondu présent aux appels et ordres du Seigneur des Ténèbres. Alors qu’une « querelle » commençaient entre les deux français, une quatrième personne arriva… Je jetais un coup d’œil à l’heure…

    Sortant de l’ombre, je pris la direction du quatuor d’un pas sûr. M’arrêtant à quelques pas d’eux je pris la parole sans attendre de voir s’ils s’étaient rendu compte de ma présence.



    - Ah ! Ces étrangers… Aucun respect pour la langue du pays qui les accueille ! déclarais-je en observant Julien avec un sourire ironique. Et pour votre information, nous avons une mission en vue… Les scènes de ménage, bien qu’elles soient divertissantes, seront pour plus tard… ou pas !


    Cessant d’observer Julien, je jetais un coup d’œil à chacune des trois autres personnes en m’attardant avec plaisir sur cette vénusté qu’est Krystel ! Puis je reprenais d’un ton sérieux…


    - Comme vous devez le savoir nous sommes en infériorité numérique. Il va donc nous falloir agir vite et prudemment ! Il est hors de question de négliger ou sous-estimer la moindre personne se trouvant à l’intérieur de ce bâtiment. Est-ce que c’est clair ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 13 Jan - 17:40

Tout les visages mi-interloqué, mi-impressionné des passants se tournaient vers cette même et unique personne. Cette personne dont le son des bottes blanches à talon assez haut se trouvait assourdis par la fine couche de neige répandue sur les pavées de la ruelles. Cette personne à l’apparence fort étrange qui donnait très nettement plus l’impression d’être un fantôme que humaine à proprement parler, avec sa longue veste tombant jusqu’aux chevilles, orné de fourrure d’hermine au col et aux manches. Pas de robe cette fois ci, mais un simple pantalon de velours et un chemisier au décolleté relativement plongeant en dessous du manteau. Tout ceci d’une blancheur éclatante, comme si elle s’illuminait de l’intérieur, à presque rendre la neige grise. Certains, elle en était certaine, la prenait très certainement pour une Dame appartenant à la classe bourgeoise, bien que la vérité était encore loin de tout ceci. Après un moment à marcher ainsi d’un pas déterminé dans les rues de Londres, la Dame Blanche s’engouffra dans un sorte de pub miteux au coin qui ne correspondais en rien à son image. Du moins, il n’était pas assez luxueux pour elle, cela allait de soit. « Le Chaudron Baveur », le passage le plus utilisé pour se rendre au Chemin de Traverse… Car c’est précisément là, qu’elle comptait se rendre. Tom, le barman ne se surprit même plus de la voir débarquer ainsi. Il avait l’habitude à présent et comme il avait appris ( après bien du mal ) qu’elle ne venait jamais pour retourner son pub dans tout les sens mais qu’elle ne faisait que passer, ou s’arrêter boire un verre à quelques rares occasions, il avait fini par apprécier cette étrange femme au passé si chaotique et remplit de débauche. Leurs regards se croisèrent, et firent un bref mouvement de tête en guise de salut avant que l’attention d’Ilmatar ne se penche finalement sur un groupe de jeune sorciers isolé à une table. Tous paraissaient abordé une mine inquiète ou tendu. Il devait se passer quelque chose dans leur petite vie… Bah ! Ils s’en remettraient vite ! La jeunesse à une incroyable capacité de récupération ! Son regard glacial se posa en particulier sur celui qui semblait être en quelque sorte la « tête » du groupe à en juger par tout les regards fixé vers lui, avec ses cheveux brun coupé court. Sans plus d’expression qu’une tombe, elle détourna ensuite la tête et s’engagea dans la petite pièce conduisant au mur de briques. Rapidement, elle frappa de sa baguette celles qui convenaient pour faire apparaître l’arche, et enfin, elle se retrouva dans la foule. Décidément, même par un temps pareil, ils ne pouvaient pas rester chez eux !!

Ses pas la conduisirent rapidement chez Gringotts, cette banque hautement réputé des sorciers d’Angleterre. Qu’allait-elle donc faire là bas ? Eh bien tout simplement faire un transfert d’argent à partir de sa banque de Norvège. Oui, parce que finalement, elle comptait bien rester encore un bout de temps en « vacance » ici, dans ce « magnifique » pays. Non, ce n’était pas la beauté du paysage, ni le patrimoine culturelle qui l’intéressait ici, car de toute évidence, ils étaient bien inférieur à son pays natal sans vouloir se plonger dans la vanité. Non, ce qui la tenait sur cet immense îlot en vérité, c’était sa situation politique en quelque sorte. Avec cette histoire de mage noir qui terrorise le peuple accompagné de ses fidèles qui se font appeler « mangemort ». Nom plutôt ringard, il fallait l’admettre. Comment ça non ? Pour le moment, elle avait opté pour la neutralité en toute circonstance, mais pour combien de temps encore ? Cela n’allait pas durer indéfiniment, cela allait de soit. Mais il ne fallait pas agir dans la précipitation… Prenons le temps d’examiner les choses sous tout ses angles possibles. Bon pour en revenir à Gringotts, vous aller dire, pourquoi se casser la tête à faire transférer des capitaux et pourquoi ne pas les dérober directement en allant rendre visite à quelques personnes durant la nuit ? Et bien non, ce n’était pas la philosophie de la vampire. Bien sûr qu’elle aurait pu mais honnêtement, qu’elle somme aurait-elle donc pu en retirer ? Il lui fallait des fonds plus importants pour ce qui allait très certainement suivre. Et pourquoi ne pas avoir voler le coffre d’un aristocrate chez Gringotts ? Non ! C’était pure folie ! Cet endroit était sauvagement gardé, et toutes entreprises de ce type était déjà perdu d’avance. Personne n’avait réussit… Et Ilmatar ne tenait pas à perdre plusieurs de ses sujets juste pour une histoire d’argent qu’elle pouvait aisément se procurer sans besoin de se retrouver dans un bain de sang et de cadavre. En bref, il fallait être sacrément attardé pour vouloir voler quelque chose ici.

Se dirigeant lentement vers un comptoir afin de soumettre sa demande, elle analysa un peu les environs, le temps que le gobelin cherche les papiers nécessaire. Il n’y avait pas grand monde dans l’établissement aujourd’hui et ce n’était pas pour la déplaire, cela va s’en dire. Elle nota surtout un homme brun d’âge mur qui à l’entendre souhaitait ouvrir un compte. La petite créature revint avec les document que la souveraine s’empressa de signer après avoir lu attentivement les conditions, puis attendit qu’on lui livre la clé de son futur coffre où l’argent mettrait trois jours à être transféré.
Ordre↯ Je combat les ténèbres
avatar



Nombre de messages : 60
Groupe : Pnj... Et oui, je ne suis qu'une marionette dans les mains des administrateurs
Date d'inscription : 28/11/2008




Albus Dumbledore*

Ordre
Je combat les ténèbres

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 13 Jan - 21:41

    La situation était catastrophique. Les signes étaient évidents depuis quelques temps désormais, mais Liam venait de m’en apporter la preuve définitive. Tom avait retrouvé et peut être même identifié ce que Tibérius mettait tant d’ardeur à cacher. Et à développer. Quelle folie. Je l’avais dit depuis le tout début. Purity était une erreur, une épée de Damoclès au dessus de nos têtes à tous. En cette véritable arme, nulle protection ne nous serait accordée, mais Tom saurait en faire l’instrument de notre perte. J’avais prévenu Tibérius, pourtant… maintenant, il était trop tard. Non, pas encore. Je pouvais compter sur nos jeunes sorciers pour sauver la situation le temps que je ne prévienne le ministre… S’il leur arrivait quelque chose alors que c’était moi qui les avait mis dans l’arène, je ne me le pardonnerais jamais. Mais la situation ne me permettait pas de faire preuve de prudence. Tout devait être tenté pour arrêter Tom avant qu’il ne s’empare du contenu du coffre… Je me hâtais, pour transplaner le plus vite possible vers le ministère. Je ne pouvais pas me permettre d’attendre tout le décorum dont j’avais d’habitude usage pour me rendre au Ministère.


    J’avais prévenu Potter, et à l’heure qu’il était, lui et ses amis devaient être en chemin pour se rassembler près de Gringotts. Pourquoi les individus plus âgés de l’ordre ne répondait pas à l’appel ? Je n’en avais aucune idée, et cela me faisait peur. Oui, j’avais peur. La cohésion et la force de l’Ordre du Phénix étaient l’union entre ses membres. Mais il n’y avait qu’Alastor de disponible, et celui-ci était inconscient du danger qui le guettait ! Me hâtant de revenir dans mon bureau après avoir prévenu le professeur Von Keller de mon absence provisoire, je me dépéchais de me saisir de mon chapeau, avant de transplaner. Normalement, tout Poudlard restait imperméable au transplanage, mais en ma qualité de directeur, j’avais accès à certains menus privilèges, qui s’avéraient fort utiles, comme en la circonstance. Attérissant lestement dans la zone prévue à cet effet au sein du ministère, je ne prenais pas le temps pour saluer les gens qui me saluaient sur mon passage. Pas le temps. Je me dirigeais droit vers le bureau du ministre, que j’ouvris à la volée en ignorant les aurors chargés de sa protection dont les voix s’élevèrent derrière moi. Claquant la porte derrière moi, je fis sursauter Tibérius.



    - Albus ? Mais que se passe t’il ? Que signifie cette intrusion ?


    - Mon vieil ami… Ce que vous redoutiez le plus au monde vient de se produire. Il est au courant, et il est en route.


    Le visage du ministre Faulkner trahissait son incompréhension. Il ne voyait pas où je voulais en venir. Ou plutôt si, et il refusait de le croire.


    - Quoi ? Que… Que voulez vous dire, Albus ?


    - Tibérius, bon sang ! Lord Voldemort est en route pour Gringotts, et il va prendre ce que vous avez mis tant de volonté à cacher, si vous ne faites rien pour l’empêcher ! Maugrey est en danger, ainsi que tous les sorciers présents dans la banque ! A l’heure où je vous parle, les mangemorts passent peut être déjà à l’action… Vous devez réagir !


    Un mauvais pressentiment m’étreignit le cœur tandis que je me rendais compte que Tibérius ne me croyait pas. L’espace d’un instant, je fermais les yeux en soupirant. Je lui avais caché mes sources, et il n’allait pas me croire.


    - Comment savez vous quelque chose que mes services de renseignement ignorent Albus ? Comment l’avez-vous appris ? me demanda t’il dans un souffle où je sentais sa colère monter.


    Un de mes amis...


    Un de vos amis ? Vous voulez dire votre agent ! Bon sang Dumbledore, je croyais avoir été clair ! Je ne veux pas de votre espèce d’armée privée ! Vous usurpez ma place et outrepassez vos attributions ! Comment voulez vous que je vous crois ?


    Sans l’Ordre, nous n’aurions même pas été mis au courant de l’attaque, Monsieur le Ministre, nous devons agir maintenant !


    JE vais prendre les décisions, Dumbledore. Tant que nous n’aurons perçu aucun signe de cette attaque, je n’entreprendrais aucune action, est ce bien clair ?


    Si vous ne faites rien, des gens vont mourir ! Si je vous raconte tout depuis le début, promettez vous de réagir ?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Mer 13 Jan - 23:32

Parfois le sort s’acharne contre une personne. C’était inexplicable.

Nicole venait de passer une journée sous la loi moldue de Finagle. Tout ce qui devait mal tourner, on tournait mal.

D’abord, Nicole s’est réveillée au milieu d’une inondation après que la vieille arrivée d’eau de son voisin moldu de dessus est rendu l’âme au dessus de la bibliothèque de la médicomage. Seul une partie de la collection de grimoire de Nicole a pu être sauver.

Ensuite, un de ses chercheuses s’est fait mordre par un vampire furieux lors d’un banal examen de contrôle. La jeune femme a été mise sous observations Cela lui apprendra à embauchait des transylvaniennes.

La médicomage parcourait les rues du chemin de traverse en se demandant quel malheur allait lui tomber sur le tête. Une météorite serait venu se planter dans sa tête qu’elle n’aurait pas été étonnée. Enfin cela ne servait a rien de penser aux épreuves a venir.Vivre les malheurs à l’avance c’est les subir deux fois.

Pour le moment, Nicole devait se rendre à la banque pour retirer un peu d’argent afin de séjourner à l’hôtel. Le temps que son appartement soit sec et sûr. Son sac de voyage regroupant ses maigres affaires rétrécit et placé dans son sac à main, elle entra dans Gringott. Comme toujours, il y avait du monde dans la grande salle de la banque.

Nicole soupira et prit place dans la premier fil d’attente qui se présenta devant elle. Alors qu’elle s’armait de patience; elle remarqua un petit groupe d’étudiant qui se regrouper dans le Hall et s’en étonna. Gringott n’est pas vraiment l’endroit rêver pour se donner rendez-vous. Les Gobelins n’aimaient pas qu’on n’entre chez eux sans avoir l’intention de faire des affaires. Nicole identifia l’une d’autre eux comme étant James Potter. Elle ne connaissait pas le jeune Potter personnellement mais elle avait souvent discuter avec son père au ministère. Elle avait été choqué d’apprendre qu’il avait été agressé par un de ses camarades, un certain Severus Rogue de Serpentard.

La fil d’attente commençait à se réduire et Nicole se retrouva en face d’un Gobelin du nom de Guitt qui lui demanda sa baguette afin de passer à une vérification de son identité. L’opération prit à peine une minute et Nicole fut envoyée vers le Gobelin en charge est wagonnet. Nicole grimaça. Elle avait horreur de ses voyages souterrains.

Tout les wagonnets étant pour le moment indisponible, le Gobelin en service l’invita à attendre sur le côté. Nicole prit place en continuant d’observer le petit groupe de jeunes.



Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Jeu 14 Jan - 9:05

Assis au Chaudron Baveur, le jeune Potter attendait ses camarades. Le bar était presque vide à cette heure-ci, et Tom essaya d'engager la conversation. Mais devant l'air préoccupé et absent du jeune homme, il abandonna vite la partie, et retourna derrière le comptoire. C'est à ce moment qu'entra Marlène McKinnon, qui vint s'assoir à côté du Gryffondor. Elle le salua, manquant de l'appeler par son nom de famille, comme elle l'avait toujours fait, mais se rattrapant en l'appelant simplement "James". Ca faisait bizarre, d'entendre son prénom dans sa bouche, elle qui ne le prononçait jamais. Elle lui demanda également s'il avait eu des nouvelles. Non non, il les avait convoqué parce qu'ils lui manquaient. James avala une nouvelle gorgée de son jus de citrouille, tandis que Tom apportait celui de la jeune fille.

-Je ne sais pas grand chose... (il se pencha vers elle et baissa la voix, pour être sûr que personne ne l'entendrait) Juste qu'une attaque est prévue sur Gringotts cette après-midi. Dumbledore a prévenu mes parents, qui m'ont alerté, et je vous ai appelé.

Il avait hâte que les autres arrivent. D'une part parce qu'il ne se sentait pas super à l'aise seul avec cette fille qui le détestait depuis 6 ans, et d'autre part parce que la présence de ses amis lui permettrait de se déstresser un peu. Parce que son estomac était si noué qu'il arrivait avec peine à boire son jus, et qu'il anticipait tellement ce qui allait se passer qu'il avait la sensation de déja se battre. Il fut sorti de ses pensées par l'arrivée d'Harry et Ron. Son regard s'attarda un instant sur son fils, et il attendit qu'ils se soient assis pour leur répondre. Il sentait qu'il allait devoir répéter la même chose un certain nombre de fois, au fur et à mesure que ses camarades arriveraient. Au moins, ça l'occupait. Et ça l'aidait à banaliser ce qui allait se passer. Il hocha la tête à la question de Ron.

-Oui, c'est bien lui. L'attaque va pas tarder à commencer, faut qu'on se tiennent prêts.

A peine eut-il fini de parler qu'il porta son verre à ses lèvres, plus pour s'occuper les mains que par réelle soif. Il n'eut pas le temps de reposer son verre que Sirius faisait son entrée, et se laissait tomber sur la chaise libre à ses côtés, avec sa classe légendaire. Sa petite question totalement hors contexte et incongrue dans cette situation tira un souire au Maraudeur, et ôta un poids de son estomac. Patmol plaisantait même dans les situations graves, et ça rappelait à James que c'était ce qu'il faisait aussi, d'habitude. Sauf que cette fois, c'était à lui qu'on avait demandé de sonner l'alerte, et de faire venir ses petits camarades pour courir à la castagne. Alors il avait l'impression que si ça se passait mal pour l'un d'entre eux, ce serait en quelque sorte de sa faute. Lily devait lui déteindre un peu dessus.

-De superbes vacances, Patmol ! Alors, t'as essayé le magnifique cadeau que je t'ai offert ?

Il lui adressa un nouveau sourire. Ah oui, depuis que Sirius était là, James allait nettement mieux. Il prenait la situation un peu plus à la légère et ce n'était pas un mal. Il aurait bien le temps d'avoir peur tout à l'heure, autant ne pas commencer tout de suite. Et puis, s'il n'y avait personne pour egayer un peu cette table, Tom allait bientôt croire qu'ils sortaient tous d'un enterrement, à voir leurs tronches. Alice et Luna arrivèrent presque en même temps, et s'assirent également autour de la table. James était impressionné de voir combien d'élèves avaient répondu à l'appel. Ils avaient laissé leurs familles, peut-être même sans les prévenir, et ils avaient acourru. Le Gryffondor espérait qu'il en allait de même pour les adultes de l'Ordre, parce qu'ils n'étaient pas certains de faire le poids contre les Mangemorts. Mais ils étaient presque tous là. Presque... Lily brillait de par son absence, et le Maraudeur ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Qu'est-ce qu'elle faisait, bon sang ? Il allait avoir bien du mal à se battre s'il n'était pas sûr à 200% qu'elle allait bien.

Pour répondre aux questions des deux jeunes filles, il se pencha une nouvelle fois en avant, et pris bien attention à ne pas parler trop fort. Il savait que Tom était un professionnel pour laisser trainer ses oreilles, et toute cette affaire ne le concernait en rien. Il n'avait pas besoin de savoir. Et Dumbledore l'aurait probablement étripé si la rumeur de l'attaque se répendait et semait la panique.

-Pour l'instant, il s'est encore rien passé, mais ça devrait plus tarder. Les Mangemorts vont attaquer Gringotts.

Il se rappuya contre le dossier de sa chaise, soutien tangible. Puis il porta son verre à ses lèvres, et jeta un regard autour de lui pour vérifier que personne n'était assez près d'eux pour écouter ce qui se disait. Son regard tomba sur un jeune homme qui venait d'entrer lui aussi, de quelques années leur aîné. Liam Spencer. L'espion. Son regard s'attarda sur le petit groupe qu'ils formaient, mais il ne s'arrêta pas. L'attention du jeune Potter se reporta sur ses camarades lorsque Anna Sanders fit son entrée, à l'étonnement général. Elle n'était même pas encore membre officiel de l'Ordre, elle n'aurait pas dû se trouver là. Elle n'avait assisté à aucun entraînement, à aucune réunion. D'un autre côté, elle avait autant de raisons de se battre que n'importe lequel d'entre eux. Et ils n'avaient pas le droit de lui refuser ça. De toutes façons, toute nouvelle recrue était bonne à prendre, ils ne seraient jamais de trop face à Voldemort.

Il lui adressa un sourire tandis qu'elle s'asseyait à côté de Patmol et qu'elle annonçait d'un ton catégorique qu'elle était de la partie. Elle reprit la parole avant que Sirius ne puisse râler, et James l'imita dès qu'elle eut fini sa phrase. Même si les derniers mots ne lui étaient pas adressés. Son frère de coeur était bien capable de lui faire un sermon, et il n'avait aucune envie de l'écouter se lancer dans un discours qui durerait deux plombes.

-Content de te voir, Anna. Et heureux que tu te joigne à nous, il faudra quelqu'un pour protéger ce grand dadet !

Souriant toujours, il porta son verre à ses lèvres, et le vida d'un trait. Malgré l'air nettement plus détendu qu'il affichait, James était toujours sur ses gardes. Il sentait que ça n'allait plus tarder, que bientôt ils se retrouveraient tous en train de courir vers Gringotts, la baguette à la main. Discretement, il vérifia que la sienne était bien à portée de main, dans un pli de sa robe.
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Sam 16 Jan - 18:23

    Le temps passe, et l’après midi s’avance. Les Mangemorts sont en train de se préparer avant l’action, et devraient bientôt passer à l’offensive. Quoiqu’il en soit, Amycus Carrow est prêt à mener son groupe jusqu’au bout, tandis que Bellatrix Black, toujours sans scrupule, se prépare à frapper l’auror Alastor Maugrey par derrière… Pendant ce temps là, les jeunes gens de l’Ordre du Phénix, anxieux mais excités, se rassemblent au Chaudron Baveur, sans trop savoir à quoi s’attendre. Egalement, les sorciers dans la banque même restent totalement inconscients du danger…

    Dumbledore parviendra t’il à convaincre le ministre de déployer la toute puissance du ministère pour faire barrage aux ténèbres ?

    Les évènements vont bientôt se précipiter…


    Ordre de passage :
    Chacun poste selon son bon vouloir, il n’existe pas d’impératif d’ordre. Egalement, si votre personnage ne change pas de lieu, vous êtes libre de poster plusieurs fois si vous êtes en pleine discution. Vous avez une semaine, et je ne cache pas qu’il est recommandé aux mangemorts de se bouger :p


    Indications de jeu :
    Aucune, celles du premier post sont toujours d’actualité.
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 17 Jan - 18:47

    Julien, Julien, Julien… Il n’y avait pas à dire, mais je ne le changerais jamais. Toujours à croire que je suis à lui, comme un vulgaire objet, un vulgaire trophée dont il peut jouir quand il veut. Quand comprendra-t-il que je ne reçois pas d’ordre –mise à part de notre seigneur bien entendu – et que je suis aussi indomptable que le plus grand et féroce des félins ? Je n’étais pas le genre de femmes que l’on peut changer, qui reste bien sagement à la maison à s’occuper du foyer et à élever des gosses alors que son mari est parti au travail puis chez ses amantes. Non, j’étais le genre de femmes indépendantes, insoumises et aussi infidèles que mon mari l’était. S’il ne découchait pas de notre lit, j’en ferais de même surement. Mais il n’y avait aucune raison qu’il puisse s’accorder des plaisirs qui me seraient interdits. Cela ne lui plaisait pas, et je m’en fichais totalement. Tant que cela me plaisait à moi, c’était le plus important. Je vins m’adresser une nouvelle fois en français, prenant soin de choisir mes mots pour qu’aucune personne mise à part mon époux ne puisse comprendre mes dires

      ♦ N’oublies point que bien qu’unie à toi, en aucun cas tu es mon suzerain. Mon libertinage ne concerne que moi, comme le tient ne me concerne en aucun cas. Il en va de même pour ma dignité. Ne te permets plus jamais de me converser d’une telle manière. Nous reparlerons de cela plus tard en privé. Comme tu l’as si bien remarqué, Amycus n’est pas là, et nous devons faire vite. ♦ ♣ Oh, mais en parlant du loup ♣

    Je venais tout juste de prononcer son prénom que le mangemort sortait de l’ombre pour venir faire une remarque qui me fit rire plus qu’autre chose, un rire qui était très mesquin, un de ses rires qui vous glace le sang, et qui ne vous donne pas du tout envie de partager l’hilarité de la personne qui l’emploi. M’approchant rapidement de lui alors qu’il s’adressait ensuite aux autres serviteurs du mal, je ne pus m’empêcher de me glisser dans son dos pour venir lui dire au creux de l’oreille, de façon à ce que tous puisse entendre mes dires.

      ♣ Pourtant si ma mémoire est bonne, tu l’appréciais cette langue mon cher Amycus… ne soit donc pas jaloux. Tu es en retard au passage ♣

    Garce quand tu nous tiens. Je ne pus d’ailleurs m’empêcher de venir lui lécher le cou avant de me reculer et de me remettre à rire de façon démentielle et moqueuse. Tu m’avais cherché mon amour tu m’avais trouvé. Je retrouvais ma place aux cotés de mon violent époux assez rapidement, histoire qu’il ne me fasse pas une nouvelle scène de jalousie, alors que l’ancien serveur reprenait la parole. Je n’avais nullement salué la venue de la deuxième mangemorte, ne lui accordant aucun regard, comme si elle n’existait pas, ce qui était le cas à mes yeux. Elle n’avait aucune importance, je ne la connaissais pas, et je ne voulais pas la connaitre… Je rejetais mes cheveux en arrière de façon très vélane, avant de me baisser d’une manière aguichante pour venir récupérer ma baguette calée dans une de mes bottes à talons aiguilles. Une fois en main, je l’agitais légèrement, faisant apparaitre une cape noire identique à celle de mon mari, mais adaptée à mon gabarit, qui vint se poser sur mes épaules, et s’attacher autour de mon cou, ne laissant plus rien voir à mes attraits féminins. Je rabattais mon capuchon sur mon visage, et fit apparaitre mon masque de mangemorte sur le visage, un masque maculé de sang frais. Je pointais ensuite mon arme sur mon avant bras gauche, levant mon sortilège, qui vint révéler ma sublime marque des ténèbres que je devais cacher le reste du temps.

      ♣ Dépéchons-nous de nous organiser avant que les renforts ministériels n’arrive. Quel est ton plan Carrow ? Et nous sommes conscient de ce que nous risquons, alors tu peux passer ton discours sur la prudence ♣
♦ Blabala ♦ = Paroles en Français
♣Blabala♣ = Paroles en Anglais
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   Dim 17 Jan - 22:28

    Bien entendu, je me doutais de l’effet qu’auraient mes paroles sur ma chère épouse, et je sentais bien que ce que j’allais lui dire aller forcément entraîner une réponse de sa part. C’était sans doute ce qui m’excitait le plus chez Krystel. Son côté féroce, et indomptable… Quoi que je puisse faire, elle y trouver toujours quelque chose à redire. Plus je la couvais et la protégeais, et plus elle défendait son indépendance avec ardeur. En fait, je sentais bien que je devrais changer si je voulais atteindre vraiment son cœur et les émotions qu’elle refoulait depuis toujours… Mais en avais je envie ? Non, pas le moins du monde. Krystel était là parce que je la voulais. Elle était là juste parce que j’en avais envie. Elle était là parce que rien ni personne ne pouvait me résister éternellement. Et elle était un trophée que j’aimais exhiber, car elle était la preuve de ma réussite. J’avais un domaine, de multiples richesses, du pouvoir et une femme magnifique. En quelque sorte, elle venait parachever tout ce que je m’étais efforcé de bâtir tout au long de ma vie. Et je n’allais pas la laisser filer comme ça, et encore moins avec un moins que rien comme cet Amycus Carrow… Krystel s’adressa à moi en français pour me vilipender, mais ses paroles n’eurent aucun effet et rebondirent sur mon épaisse carapace. Vivre avec pareille garce faisait de moi un sorte de vétéran de la vie de couple.


    Tu feras ce que je te dis de faire. Comme il est de ton devoir, ma petite femme chérie. Comptes sur moi pour te le rappeler autant de fois que nécéssaire…


    Les paroles qu’eut Krystel pour Amycus auraient pu me faire bouillir de rage, mais sa répartie me fit sourire. Certes, c’était un sourire déjoué de joie et emprunt d’une haine glaciale, mais je prenais ces paroles pour ce qu’elles étaient réellement. L’étalage devant tous nos camarades des frasques sexuelles de celle qui aujourd’hui était unie à mon nom. Ris, cher Amycus. Profites, pendant qu’il est encore temps… quand le Seigneur des Ténèbres n’aura plus besoin de toi et de ta petite sensiblerie, comptes sur moi pour te faire ravaler ton arrogance. Krystel ne retrouvera jamais rien de toi, mais je ferais quelques heureux ; les rats des sous sols de Londres aimaient la chair humaine… krystel se prépara, et je l’imitais sans un mot. Mon masque vint cacher mes traits, tandis que je vérifiais que ma cape était bien attachée. Laissant Krystel parler et faisant un clin d’œil discret à la jeune femme qui nous accompagnait, je n’accordais pas un regard à l’homme que mon épouse avait aguiché avant l’arrivée d’Amycus. Je m’avançais vers Amycus.


    On t’attend pour rentrer, à ton signal… Profites, pendant que c’est toi qui est aux commandes…







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission Intrigue: Attaque à Gringotts   



Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum