Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Ragots et représailles [défi Severus]   Jeu 7 Jan - 21:12

    Comment avait-il pu ? Comment avait-il pu ? COMMENT AVAIT-IL PU ? Bon sang, je savais que je m’étais trompée de lui, mais à ce point, je ne l’aurais jamais cru. En plus d’avoir essayé de tuer celui que j’aime, après qu’on l’ait défendu becs et ongles, quitte à mentir au tribunal, après tout ce qui s’était passé entre nous, il avait osé faire ça… Et par le biais de sa pouf de serdaigle en plus, histoire de ne pas se salir les mains. Mais on ne me la faisait pas à moi. Il était le seul à le savoir avec Marlène et James, et aucune de ses deux derniers n’auraient vendus la mouche aucun. Il n’y avait pas de doute quand au fait qu’il soit à l’origine des nouveaux bruits de couloir qui couraient sur moi. Comment avait-il pu… ? Nul besoin de vous dire combien je suis en colère contre lui. D’ailleurs, après avoir eu la confirmation de ce qui se disait derrière mon dos, je n’avais pas perdu une seule minute. Je voulais régler mes comptes avant que mon petit ami ne le fasse avant moi, et que cela dégénère encore plus. Je lui avais emprunté discrètement la carte des maraudeurs d’ailleurs pour être sur de trouver celui qui allait entendre de mes nouvelles. Et dire que je m’étais promise de ne plus lui parler, pour l’oublier et passer à autre chose plus rapidement. Je lui en voulais déjà pour la dégradation de notre relation, je lui en voulais d’avoir agir d’une telle manière à ce que nous puissions plus être ami. Et maintenant, il se mettait à révéler des choses intimes qui me concernaient alors qu’il m’avait promis le mutisme sur les révélations que je lui avais faite. Je ne mis pas beaucoup de temps à le trouver, entouré de ses amis serpentards devant la salle de banquet. Ni une ni deux, je vins tous les bousculer pour venir lui prendre par le bras – avec aucune douceur – pour l’entrainer un peu plus loin et cette fois ci lui mettre une gifle des plus royale, ma main laissant une trace sur son visage. M’écartant de lui, les poings serrés, me faisant violence pour ne pas le massacrer – si si, je suis dans un tel état d’énervement -. D’un ton dur pour ne pas dire acide, mes yeux incendiant, je vins lui bleugler au visage, ne me préoccupant pas de la meute d’élèves qui nous entouraient, avides de faits qui pimenteraient un peu leur triste vie.

    - Alors en plus d’être un assassin en liberté, tu es également un traitre et un menteur ! Comment as-tu pu raconter de telles choses sur moi ! Et après tu te dis m’aimer ? Non mais laisse moi rire, et pas qu’un peu. J’espère que ta pouf et toi vous vous êtes bien amusés à dévoiler des choses sur ma vie que tu m’avais promis de taire. Au fond, les autres avaient raison depuis le début… Tu ne vaux même pas la peine que je te parle de toute façon. Et rassures-toi, je ne me rabaisserais pas à votre niveau en allant déformer tout ce que tu as pu me dire. MOI au moins, je tiens mes promesses !

    Oué, je ne suis pas gentille, oué, j’y vais fort et alors ? Voulant m’en aller je me heurtais à un mur d’élèves qui semblaient heureux de se trouver là, mais plus pour longtemps. Sur le même ton des plus colériques, je vins leur dire que s’ils ne dégageraient pas tout de suite, je les collerais, et j’enlèverais 20 points à chacun à leur maison. Nul besoin de vous dire que les curieux décampèrent très vite, certains ne se gênant pas de dire à voix haute que si j’étais autant en colère, c’était que ce qui se disait sur moi était vrai. En même temps, c’était la première fois que je me préoccupais ce qui se disait dans mon dos, mais en même temps, vu la chose… Ah ? Vous n’êtes pas au courant ? Et bien c’est simple, tout Poudlard pense que je suis une fille facile – je vous passe les termes grossiers – et est au courant que j’ai été active à seulement l’âge de 15ans, et avec un garçon majeur, que je n’aimais pas, et que cela n’avait pas été une bonne expérience. Le pire était les rumeurs sur lesquelles je serais tombée enceinte ect ect. Bref, autant vous dire que je n’étais pas du tout, mais vraiment pas du tout contente

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Jeu 7 Jan - 22:18

    Severus était assis à la table de Serpentard. La rentrée était dans deux jours et presque tout les élèves étaient revenus a Poudlard. Beaucoup avait anticipé leur retour à cause de la compétition à venir. Severus avait passé une poignée de jours tranquille en compagnie de sa petite Serdaigle. Le Camée avait eu son petit effet. Severus n’était pas peu fier de lui. Assis à la table des Serpentards, il prenait un peu part au discussion. Son action contre Potter avait été grandement contesté par la plupart des élèves mais une bonne partie d’entre eux, en particulier les Serpentard, étaient satisfaits qu’une personne ait enfin donné à Potter la correction qu’il méritait. Lyra avait bien fait son travail...

    Severus se forçait à rire à une blague sans la moindre subtilité quand une tornade rousse l’attrapa violemment par le bras pour le tirer à l’écart et lui mettre une gifle magistrale. S’il n’avait pas reconnu Lily Evans immédiatement, Severus aurait sûrement massacré sur place la personne devant lui pour son geste. A peine eut-il le temps de demander les explications que Lily sortit une tirade haineuse.

    Un groupe d’élèves se forma rapidement autour d’eux attirés par la dispute comme un taon par le scrotum d’un troll. Severus leva les mains en signe d’apaisement mais Lily continua de s’énerver. Severus était presque choqué de voir la belle Gryffondor tenir un tel discours et de se donner en spectacle.

    Puis elle tenta de s’éloigner de lui, mais elle était cernée par les autres élèves. Presque hystérique, elle commença à retirer des points aux badauds. Severus secoua la tête de dépit puis il se dirigea vers elle l’attrapa par le poignet et l’entraîna loin de la foule après avoir foudroyé la foule de son regard de plus noir.


    Il traîna presque Lily jusqu’à une salle vide et referma la porte derrière eux. Severus se tourna vers son ancienne meilleure amie, la toisant de toutes sa hauteur.

    J’aimerais savoir ce qu’il te prend Lily. C’était quoi ce cirque ? Un dîner spectacle ? lança-t-il de sa voix grave et douce, mais dure et froide comme la glace.

    Il leva la main devant que Lily ne puisse répliquer.

    Tais toi et peu et prends un siège...

    Sur ces mots, il attrapa la premier chaise venu par le dossier et assis dessus en cavalier, appuyant sur le dossier. Il regarda Lily dans les yeux.

    D’abord, je tiens à te signaler que Winry n’est pas ma pouf mais mon amie... ma petite amie en quelque sorte. Je te prierai, Lily, de te montrer respectueuse. Ensuite avant de m’accuser publiquement de telle horreur, tu aurais peut être du réfléchir. J’ai passé quatre mois chez les moldus quand aurais-je eu le temps de jouer les corbeaux. Je n’ai ni le temps, ni l’envie de m’amuser à ça, Lily. Et même si j’avais répandu tout ceci. Franchement, tu te fais encore plus de tard avec une réaction aussi démesurée et irréfléchie.

    Severus soupira de manière mesurée.

    - J’ai mis une distance entre toi et moi. Je tiens à la respecter. Je suis passé à autre chose...

    Severus plongea dans les yeux de Lily. Doucement, il s'adoucit et lui sourit

    Cela dit, tu as une sacrée droite...

    Il se frotta la joue.


(Desolé il manquait un bout ^^)
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Ven 8 Jan - 22:25

    Je n’avais pas du tout envie de suivre Severus dans une salle vide un peu plus loin, mais il ne me laissa pas le choix. Il me traina, me faisant un mal de chien au poigné. Je constatais d’ailleurs qu’il avait gagné question muscle, mais sans m’y attarder. J’étais trop en colère pour ça, et j’essayais de me retenir de lui en coller une autre dans le visage pour qu’il comprenne bien ce que je pensais de son action et de ce qu’il était allé dire sur moi par le biais de sa pouf. Comme si je ne recevais pas assez de lettre de menaces comme ça de la part des étudiantes de Poudlard, qui m’ordonnaient de ne plus sortir avec James. Il avait fallut qu’il en rajoute une couche et qu’à présent je reçois des lettres d’insultes à tout va. Non vraiment, je ne pouvais pas laisser passer l’affront qu’il m’avait fait. Arrivée dans la salle où il me lâcha enfin, je m’écartais de lui, massant mon membre douloureux avec ma main – ayant la trace de la sienne d’ailleurs – tout en le regardant très haineusement. J’aurais été une michante vilaine, je l’aurais tué tout de suite pour les paroles qu’il vint à prononcer. Je n’aimais pas d’ailleurs le ton d’ordre qu’il employa en me disant de me taire et de m’asseoir, ce que je ne fis bien entendu. D’un coup de pied assez violent, j’envoyais valser la chaise à côté de moi pour lui montrer que je ne comptais pas faire ce qu’il voulait. Il n’avait pas d’ordre à me donner, surtout après tout ce qu’il avait fait et m’avait obligé à faire pour lui. Sa voix froide ne me fit aucun effet. Vive la colère quand même. En temps normal, je m’en serais voulue, mais pas là. Plus jamais à son propos. Je lui en voulais trop pour ça. Je poussais un rictus moqueur quand tu parlas de sa Winry là, l’autre Serdaigle qui s’est bien amusé à raconter des cracs sur mon compte et à dévoiler ma vie. Vaut mieux pas qu’elle me croise au détour d’un couloir vide celle là, sinon je ne donne pas chaire d’elle. Autant je suis assez gentille comme fille, mais quand on me cherche des noises… Mon surnom n’est pas la tigresse pour rien après tout, ça je peux vous le garantir.

    – Tu n’as aucune exigence à me donner, surtout pas toi. Que cela te plaise ou non, je qualifierais ta pouf comme je l’entend. Ca te va bien de me dire que je t’accuse publiquement pour des « horreurs » que tu n’aurais pas soi-disant commises. Tu as la mémoire courte Severus, très courte j’ai bien l’impression. Quel grand retour à Poudlard tu nous as fais dis-donc. Allez balancer des choses que je t’avais CONFIE à tout le monde, par le biais de greluche. Franchement tu t’attendais à quoi ? Et si tu trouves ma réaction démesurée, tu n’as encore rien vu, ça tu peux en être certain…

    Je n’étais pas très sympa de l’attaquer sur ces sujets aussi sensibles, mais j’en avais rien à faire. A la guerre comme à la guerre j’ai envie de vous dire. Et puis il la cherchait après tout. Mais qu’avait-il dans le crane ? Vraiment je me le demande. Il me connait plutôt bien, il aurait du se douter de la réaction que j’aurais eu en apprenant qu’il avait trahi ma confiance – chose qu’il avait déjà fait – et nos promesses de mutisme sur nos confessions mutuelles. Cela fit tilt dans ma cerveau – a tord ou a raison – quand il m’affirma qu’il respectait la distance que j’avais mise entre lui et moi, et qu’il était passé à autre chose. Ainsi c’était donc ça, c’était donc pour ça qu’il avait fait ça, et j’étais tombée dans le panneau. Sa radoucissement me conforta dans mes pensées, ce qui m’énerva encore plus. Si si, c’était possible. Moi qui l’avait pensé sincère quand il m’avait écrit qu’il me laisserait tranquille. J’avais même accepté de porter son bracelet, -que j’avais encore au poigné d’ailleurs-. D’ailleurs, sans réellement faire appel à ma magie, un bocal non loin de lui se brisa quand je vins lui beugler une nouvelle fois au visage.

    – Arrêtes de te payer ma tête Severus Tobias Rogue ! J’en ai vraiment assez de tes petites manigances, mais vraiment marre. Le seul moyen que tu as trouvé pour que je te reparle c’est de balancer d’horribles rumeurs sur moi ? Tu croyais vraiment que cela marcherait ? Non mais franchement, tu croyais vraiment que c’était en me faisant passer pour une fille facile, une Marie-Couches-toi-là comme on m’en a fait la réflexion, que j’allais revenir vers toi ? C’est toi qui l’a cherché Severus, ce n’est pas moi. C’est de TA faute si l’on ne peut plus se parler. C’est de TA faute, si j’ai perdu une personne qui m’était très chère ! C’est de TA faute, entièrement TA faute ! Mais bon sang, tu vis dans quel monde ? On te sauve la mise, on t’évite la prison, et toi comment tu nous remercie ? En me calomniant ! De toute façon, je ne sais même pas pourquoi je continue à te parler, cela ne sert à rien.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Sam 9 Jan - 1:11

    Severus regarda Lily avec un haussement de sourcil, puis sa bouche tressaillit légèrement. Un rire sans joie et sinistre éclata dans la pièce. Le Serpentard peinait à calmer son respiration en droit à une crise de hilarité.


    Ha ha ha... Excuse moi Lily mais... Ha ha... C’est tellement ridicule... Ha ha ha...


    Continuant à glousser, il tenta de reprendre sa respiration et son sérieux. Un sourire aux bords des lèvres, il parvint tout de même à parler, couvrant sa voix d’ironique.


    Oh bravo Lily, tu as percé ma graaaande machination à jour. Pendant ces quatre mois passés chez les moldus, j’avais pourtant mis chaque détail au point : choisir la rumeur la plus adéquate et la lancer comme une traînée de poudre.


    Il se leva de sa chaise, s’avança et prit un air totalement mystique comme s’il mettait Lily dans la confidence d’un grand tour d'illusionniste.


    J’ai même prévu que tu m’accuserais dès que tu entendrais ce qu’on dirait sur toi. Car tu me sais assez intelligent pour lancer une rumeur sans me faire accuser d’en être la source. Ce que normalement toute personne intelligente qui veut lancer une rumeur ferait. Mais en lançant une rumeur qui m’accuse, je m’assure en quelque sorte une certaine innocence. Mais te sachant plus maligne que la moyen, je savais que tu saurais que je me faisais passer pour coupable afin de paraître innocent...

    Severus voyait Lily s'agacer de plus en plus. Il soupira et redevient des plus sérieux.

    - Un scénario de vaudeville qui aurait peut être eu son intérêt si je voulais retrouver un contact avec toi. Je ne te cache pas que tu m’as beaucoup malgré durant ces quatre mois. Cependant, je ne suis pas prêt à tenter quoique ce soit pour retourner vers toi car je ne suis pas ce que tu attends de moi...

    Il s’éloigna de Lily pour se diriger vers une table et s’y appuyer.

    - Et d’ailleurs qui me dit que ce n’est pas toi qui me fait le coup de la psychologie inversée. TU balances une rumeur horrible sur toi pour ME faire une scène afin de me parler à nouveau. Tu peux avoir l’esprit encore plus tordu que moi quand tu veux ? N’est ce pas ?
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Sam 23 Jan - 13:47

    Pourquoi continuais-je à parler avec Severus ? Il n’assumerait jamais son acte, il n’assume jamais ses actes d’ailleurs, ce sont les autres qui doivent le faire à sa place. Plus il parlait, plus ma baguette me démangeait et plus je devais me faire violence pour ne pas lui apprendre ce que c’était de me chercher. Il me connaissait pourtant assez bien pour savoir les réactions que j’aurais, mais à la place de tout faire pour calmer les choses, il ne faisait qu’attiser les flammes de ma colère, qui devenaient de plus en plus importantes. Quand il se mit à rire, je crue que j’allais exploser. D’ailleurs, ce ne fut pas moi qui explosa, mais quelques fioles posées sur une des tables de la salle. S’il continuait sur cette voix là, il n’avait pas sortir entier de la salle, et sa pouf ne sera pas capable de le reconnaitre. Le pire fut sans doute quand il m’accusa d’être la coupable dans tout cela, et que je l’avais fais exprès. Soit disant pour lui reparler. Non mais qu’est-ce qui ne fallait pas entendre ! Non mais il voulait, il espérait quoi en agissant ainsi ?

    - Tais toi TAIS TOI ! Comment oses-tu dire des choses pareilles ! J’ai d’autres soucis en tête ses derniers temps que de me préoccuper de toi et du fait qu’il t’arrive de me manquer ! Tu as fais tes choix plein de ténèbres et de mensonges. J’espère que tu t’y plais car tu y finiras encore plus seul que tu ne l’es actuellement.

    Je m’étais rapprochée de lui, le pointant du doigt de façon très accusatrice. J’en avais vraiment assez de lui, vraiment assez de ses actions. Je n’arrivais plus à le comprendre. Je n’arrivais plus à le cerner. Je n’arrivais plus à retrouver le Severus que je connaissais, que j’avais toujours connus. Je m’étais autant trompée sur lui ? Les maraudeurs et tous les élèves de Poudlard avaient-il raison depuis le début sur son compte ? J’avais dû mal à me faire à cette idée, mais sa façon d’agir indiquait tout le contraire. A bien y réfléchir, j’en avais vraiment assez d’essayer de le comprendre. A quoi bon de toute façon, cela ne servait plus à rien.

    - Bon sang mais tu as quoi dans la tête ? D’abord tu me dis que je suis plus qu’une amie pour toi. Ensuite tu t’attaques à James et tu manques de le tuer ! On t’évite la prison, et dès ton retour, tu remets ça en racontant je ne sais quelles inepties sur mon compte ! Tu essayes quoi au juste ? D’attirer mon attention ? Que je te déteste ? Dis moi au juste que je puisse savoir sur quel pied danser.

    Je ne voulais plus me battre contre le serpentard, ainsi je laissais tomber ma colère. Cela ne servait à rien de toute façon, alors à quoi bon ? J’avais déjà pas mal de choses à penser, à gérer pour l’instant plus important que lui. J’avais assez de soucis avec mon père qui n’arrivait pas à accepter que je sois fiancée avec celui que j’aimais, et qui ne me parlait plus depuis que je lui avais annoncé. J’avais assez de soucis par rapport à Harry, à essayer de lui apporter une vie meilleure, à essayer de sauver celui qui serait son père pour qu’il ne grandisse pas seul. J’avais assez de mal à gérer tout cela pour en plus rajouter Severus.

    - J’en ai vraiment assez alors dis-moi clairement ce que tu veux qu’on en finisse, histoire que tu arrêtes de me faire perdre mon temps …

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Ven 29 Jan - 19:16

    Le silence tomba. Severus regardait Lily. Le noir impassible était plongé dans le vert de rage. Puis le Serpentard baissa les yeux pour regarder un point indéfini sur le sol derrière Lily. Il parla.

    Je n’ai jamais caché cette partie de ma personne qui te fais tant horreur Lily. C’est toi qui me voyait plus... «lumineux» que je ne l’étais. Mais cette part d’ombre fais partie de moi et je n’éprouve aucun plaisir à être moi même. Je vis. C’est tout.

    Severus redressa la tête pour rencontrer à nouveau les émeraudes. Sa voix devint un murmure.

    Je pensais chaque mot que tu t’es dis ce jour là. Je t’aurais aimé jusqu’à la fin des temps. J’aurais soulever des montagnes et affronter des dragons juste pour ton bonheur. Mais tôt ou tard, les ténèbres m’auraient rattrapé. On n’échappe pas à ce qu’on est.

    Il eut un mince sourire.

    Peut être qu’avec toi j’aurais pu être plus fort et changer. On ne le saura jamais...

    Il perdit son sourire.

    Quand à l’attaque de Potter, je n’ai aucun regrets d’avoir blessé cette ordure. Je regrette juste de l’avoir transformé en martyr.

    Severus continua avant que Lily ne lui coupe la parole.

    Potter n’a jamais ressenti la moindre compassion pour ses victimes et encore moins pour moi. Il m’aurait envoyé à Azkaban en moins de temps qu’il n’en faut pour dire veritaserum. Il en ai de même pour Black. Je sais qu’ils ne m’ont pas défendu non pas par amitié pour toi mais parce que Dumbledore les a obligé a le faire.

    Doucement Severus s’avança vers Lily. La voix était calme à peine plus élevée qu’un murmure.

    Ce que j’aimerais à mon tour savoir Lily : pourquoi le directeur s’est donné cette peine ? Pourquoi sauver le «petit mage noir en herbe» lui qui détestait les arts sombres ? Je sais que tu es au courant de choses qui me concernent. Des choses importantes...

    Severus s’arrêta et soupira légèrement.

    J’aimerais vraiment comprendre. J’ai retourné ces mystères dans ma tête durant trois mois. J’en suis arrivais aux explications les plus folles, les plus invraisemblables. Je pense que le directeur à un plan pour moi. Mais lequel ? et pourquoi moi ? Parle moi Lily. Dis moi ce que Dumbledore attend de moi, s’il te plait.



avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Jeu 11 Fév - 20:37

    Je n’aimais pas la tournure que prenaient les choses. Je ne voulais pas lui parler, non, je ne le voulais pas. Je lui en voulais beaucoup trop pour cela, et puis ce n’était ni saint pour moi, ni saint pour lui. Nous avions décidés, enfin j’avais décidé de ne plus jamais avoir affaire avec lui, et je m’étais tenue à ce serment jusque là. Et s’il n’était pas allé raconter des inepties sur mon compte, s’il n’avait pas tout fait pour se venger de James en s’en prenant à moi, je ne serais pas venu le voir. Oh oui, j’aurais très bien pus laisser mon fiancer régler le problème, mais j’avais trop peur pour lui. La dernière fois qu’il avait croisé le chemin de Severus, il a faillit y rester. Hors une des certitudes qui restaient ancrer en moi, c’est que le serpentard ne s’en prendrait jamais à moi physiquement. Ou du moins, j’espérais que les ténèbres ne l’avaient pas perverti à ce point. Etrangement, je croyais encore qu’il avait une part de bon dans le jeune homme. Je n’arrivais pas à me faire à l’idée qu’il n’était plus possible de le ramener vers le « droit chemin ». C’était surement pour cette raison que je ne quittais pas la pièce, et que j’écoutais encore ses mots. Plusieurs je voulus lui répondre, mais il m’en empêcha en reprenant tout de suite la parole. Tantôt sa voix se faisait murmure, tantôt un mince sourire se dessinait sur son visage, tantôt il laissa un soupir s’échapper de sa bouche. Que pouvais-je lui répondre ? Ce que j’avais à lui dire n’allait pas lui plaire, mais peu importait. De toute façon, ce n’était plus comme si nous étions amis et que j’avais besoin de prendre des pincettes. Il s’était approché de moi, ainsi fis-je deux trois pas en arrière, pour lui montrer qu’à présent, il y aurait toujours une distance entre nous.

    ʚ Arrêtes Severus, tais-toi. C’est toi qui te voile la face, qui t’ai toujours voilà la face. Tu es devenu ce que tout le monde attendait de toi, un homme fourbe, mesquin, menteur, et manipulateur. Tu aurais pu devenir quelqu’un de meilleur, tu étais quelqu’un de meilleur ! Tu étais quelqu'un avec qui j'étais très proche, dont je ne pouvais me passer. Tu étais mon confident, une des personnes les plus chères à mon coeur, et que j'aurais pu aimer ! Mais tu as préféré prendre la voix de la facilité. Excuses moi mais si les mots que tu as pu me dire étaient vrais, tu ne te serais pas rallié à Eux. Ils ont assassinés ma sœur ! Il cherche à me tuer, alors ne vient pas me faire croire que tu m’aimes. Tu ne connais rien à l’amour et tu resteras seul toute ta vie. Si c’était le cas, tu te serais battu pour moi, tu aurais tout fait pour mon bonheur, pour que jamais je n’ais à souffrir, et nous savons tous deux que cela n’a jamais été le cas. ʚ

    J’étais de nouveau en colère contre lui. Il mentait encore et toujours. Il se voilait la face encore et toujours. Que savait-il vraiment de l’amour ? Rien, rien du tout ! J’aimais sincèrement James, et c’est pour cette raison que je ferais toujours tout pour que rien ne lui arrive, que je montais mille et un plans pour qu’il n’ait pas à mourir en même temps que moi, pour qu’il puisse vivre même si je ne serais plus là pour en profiter. Je m’étais brouillée avec mon père parce que ce dernier n’arrivait pas à accepter que j’allais me marier avec le gryffondor et faire ma vie avec lui.

    ʚ Je ne vois pas de quoi tu parles Severus. James ne voit Dumbledore que lorsqu’il est convoqué par ce dernier avec Rusard. S’il ne t’a pas envoyé à Azkaban, ainsi que Sirius, c’est parce que je leur ai demandé. Parce que EUX tiennent à moi qu’ils ont laissé leur colère, et la justice de côté. Je doute fortement que le directeur se préoccupe de toi et est un plan comme tu le dis. Il a fort à faire, et moi de même d’ailleurs. Alors maintenant soit gentil et dis-moi quel était ton but en racontant de telles horreurs sur moi ʚ

    Je n’avais pas dis toute la vérité, et j’espérais avoir assez changé depuis que je ne parlais plus au serpentard pour qu’il ne s’en aperçoive pas. Je savais que James n’avait pas envoyé Severus en prison en partie parce qu’il avait rencontré le directeur de Poudlard quelques jours avant. Mais mon savoir s’arrêtait là. Je me doutais que le futur était lié au vert et argent, mais à quel point, je l’ignorais. Je n’avais pas cherché à le savoir, ni par le biais de mon fiancé, ni par le biais de notre enfant. J’en savais assez sur le futur pour ne pas vouloir le modifier un peu plus

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Dim 28 Mar - 11:13

Les mots de Lily venait de le blesser au plus profond de l'âme. Quelque chose s'était brisée dans son coeur à l'armure si épais. Comment de simples mots pouvaient encore l'atteindre ? il connaissait déjà la réponse : parce qu'il était prononcé par elle.

Elle... Lily...

Avait-elle conscience du pouvoir qu'elle avait encore sur lui malgré notre amitié brisée ? Si oui elle est vraiment la plus horrible des monstres de la création et le seigneur de ténèbres n'avait qu'à plier bagarre. Mais il doutait que ma petite Lily est réellement sue qu'elle avait tant de force.

Il reprit doucement contenance et il parlait d'une voix calme proche d'un murmure.


- Tu te trompes, je sais ce que c'est que l'amour. Ma mère se laisse battre jusqu'à l'évanouissement par amour pour Tobias. Et moi je la regarde et je ne peux rien faire ! L'amour ne suffit pas ! L'amour n'a jamais sauvé personne Lily ! J'ai appris à me défendre et à devenir plus fort.

Il s'approcha à nouveau de Lily lentement pour se retrouver à deux centimètres de son visage. Il respira son odeur et se retint de la saisir brutalement.

- Le monde est sur le point de changer Lily et de manière radicale et seul l'histoire écrit par les vainqueurs nous dira de quel côté se trouver les gens de bien. J'ai choisi de devenir plus fort Lily. Pour moi mais aussi et surtout pour toi. Pour être en mesure de te protéger.

Il lança à Lily un doux sourire qui avait sure quelque chose d'un peu effrayant. Elle était si proche, si désirable mais elle ne lui appartenait pas, pas encore. Son corps avait été marqué par Potter. Avaient-ils déjà couchés ensemble. Potter l'avait-il souillé ? Severus espérait qu'il n'en était rien meême si il ne se faisait aucune illusion à ce sujet. Potter était un animal, un adolescent entièrement contrôlé par ces hormones, incapable de réprimer ses envies. Il aura eu rapidement fait de déshabiller la belle. Le simple fait d'imaginer Potter entrain de s'accaparer les vertus de son ancienne amie suffisait de lui donner des avis de meurtre. Il mit ces pensées de côté et continua :

- Un jour, cet être fourbe, menteur, mesquin et manipulateur deviendra un grand sorcier et même Potter tremblera devant moi. Si je ne dois jamais être un héros à tes yeux alors je les annihilerais jusqu'au dernier. Tu m'entends Lily : Jusqu'au dernier !

Sur ces mots, il se détourna d'elle pour se diriger vers la porte. Il ouvrit et se tourna vers la belle.

-Je ne sais une bonne journée. Au fait il semblerait que nous fassions bientôt équipe. J'espère que tu seras donnée le meilleur de toi même. Je n'ai pas l'intention de perdre.

Et il referma la porte et laissa Lily seule dans la pièce.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   Dim 28 Mar - 14:10

    Je ne répondais rien aux paroles du serpentard concernant l’amour. Je restais persuadée qu’il ne savait pas réellement la valeur de ce dernier, mais me tus. Je n’étais pas en colère contre lui au point de répondre quelque chose. Il venait de me parler de sa mère, d’un des points les plus sensibles chez lui. J’étais surement la seule à être au courant pour cette dernière et pour tout ce qu’elle subissait. Je connaissais la situation dans laquelle la famille Rogue vivait, et n’avais jamais rien pu faire pour changer ça. Il m’avait fait promettre de n’en parler à personne, pas même à mes parents qui auraient pu contacter des organismes pour la protection des enfants. Non, il n’avait jamais voulu laisser seul sa mère avec son violent de père, et je l’avais très longtemps admiré pour cela. Mais ce n’était plus le cas. Comme tout ce qu’il faisait, il agissait au plus simple, et choisissait la fuite plutôt que le combat. A présent qu’il était majeur, pourquoi ne s’était-il pas rebellé contre le tyran de sa maison ? Pourquoi n’essayait-il pas de tirer sa mère de cette vie si malheureuse ? Qu’il était simple de ne rien faire, de continuer certes à être là, sans pour autant agir. Je gardais ses pensées pour moi, ne pouvant résolument pas lui balancer à la tête. J’étais peut-être trop « gentille », surtout envers lui. J’étais consciente qu’un jour cela me poserait de gros problèmes, mais je ne pouvais m’attaquer ainsi à lui. Je n’étais pas comme ça, et je ne le saurais surement jamais.

    Je ne fis pas un geste quand il s’approcha très près de moi. Je savais au fond de moi qu’il n’essaierait rien. D’une part, il n’avait pas ce cran, et parce que même si je me le niais, je savais au fond de moi qu’il ne pourrait pas me faire de mal, comme je ne pouvais pas lui en faire. Nous avions été trop proches pour cela, et notre relation était encore trop fraiche pour que l’on puisse faire comme si elle n’avait jamais existée. Je n’étais même pas sur qu’un jour je pourrais le considérer comme un étranger, bien qu’il le soit devenu à mes yeux. Tout comme je ne pourrais jamais le considérer comme un ennemi. Je savais très bien qu’il avait rejoints l’autre camp. Comment ? Je ne pourrais pas vous le dire, je le sais c’est tout. Et malgré tout, je le taisais. Tant que je ne le verrais pas en pleine action, je ne pourrais pas y croire totalement.


    Tu as ma promesse que j’écrirais l’histoire à venir. Je ne te laisserais pas gagner, pas cette fois ci. Tu ne pourras jamais me protéger, mon destin est scellé, et de toute façon, tu n’en sauras jamais capable. Il faudrait pour cela que l’on suive le même chemin, et nous savons tous deux quelle voie tu as choisi, une voix qui te mettra en face de moi. Et saches que je n’hésiterais pas à me battre contre toi pour protéger ceux que j’aime, si tu ne m’en laisses pas le choix. Je ne le ferais pas de gaîté de cœur, mais je ne te laisserais pas t’en prendre à Eux.

    Mes mots n’avaient été que murmure, mais mon regard avait été sur de lui et n’avait pas quitté les yeux de Severus. Je savais qu’il pensait les paroles qu’il m’avait dit, et son sourire quelque peu malsain m’avait réconforté dans cette idée. Mais bien que je ne pouvais me détacher totalement de l’affection que je pouvais lui porter, je ne le laisserais pas s’attaquer aux gens que j’aimais. Je ne le laisserais plus jamais toucher un seul cheveu à James. Je ne laisserais pas s’en prendre à Harry d’une quelconque façon. Je ne laisserais pas m’enlever mes amis, et les personnes pour qui j’avais une affection particulière, même si pour cela je devais me battre contre lui. Il avait fait son choix, il avait choisi sa voix en sachant très bien que je ne le suivrais pas sur cette dernière.

    Je ne pus répondre à ses paroles suivantes. Pourquoi persistait-il dans cette voix ? Pourquoi persistait-il à me dire de telles choses ? Il me déstabilisait au plus haut point bien que je ne le montrais pas. Se pouvait-il que je me sois trompée ? Se pouvait-il qu’en fait, il m’aime réellement comme j’aimais James ? J’étais troublée, si bien que je le laissais sortir de la pièce et me dire qu’il espérait que je donnerais le meilleur de moi-même vu qu’il ne voulait pas perdre et que nous étions dans la même équipe. Je restais un petit moment dans la salle à réfléchir à cette rencontre. Je savais à présent, après tout ce qu’il venait de me dire qu’il n’était pas à l’origine des rumeurs qui pouvaient courir sur moi. Non, il ne pourrait pas s’attaquer à moi. Je prenais pleine conscience de ce que je pouvais représenter pour lui, et cela me faisait peur. Tout ce qu’il faisait, il le faisait pour me protéger, il avait été sincère en me le disant. Et s’il ne pouvait pas m’avoir, il s’attaquera jusqu’aux dernières aux personnes qui pourraient avoir une importance pour moi. Et tout cela me faisait peur, à un point qu’il ne faisait aucun doute que j’en parlerais surement à James. Je ne pouvais pas assumer cela toute seule, je n’en étais pas capable, et je ne savais surtout pas comment réagir. C’était de ma faute s’il suivait u e voix obscure, de ma faute, et cette pensée me certifiait dans le fait que je ne pourrais pas m’attaquer au serpentard si je n’y étais pas obligée. Je me sentirais trop coupable pour lui faire du mal…


_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ragots et représailles [défi Severus]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum