Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Tendre insomnie [correspondance avec Evanna]   Ven 20 Nov - 1:19

    Une fois encore, son éternel amant était revenu hanté ses nuits et Morphée était bel et bien décidé à l'empêcher de roupiller en paix. Soupirant pour la énième fois de la nuit, le petit gryffon sortit discrètement du lit et descendit dans la salle commune des gryffondors. Il s'attendait presque, encore une fois, à y voir la petite Evanna qui avait été jadis sa compagne d'insomnies. Hélas, seul l'âtre au feu crépitant l'avait acceuilli. Seuls les fauteuils lui avaient apporté compagnie. Il était loin ce temps où ils partageaient quelques discussions autour d'un feu de bois. Même à la fin de l'année dernière, leurs réunions nocturnes s'étaient estompées. Evanna avait changé, Harry n'avait pas osé demandé pourquoi. Après tout, lorsqu'il allait mal, la jeune gryffondor n'avait jamais fait l'indiscrète, elle l'avait laissé avec ses états d'âme et était restée présente. Harry avait voulu faire de même, sauf que sa présence s'était transformée en absence lorsque la jeune femme avait de son propre chef décidé de déserter la salle commune lors de leurs réunions nocturnes. Il ne l'avait pas suivi, après tout, Harry n'avait jamais été doué pour comprendre ce genre de choses ou savoir dire les mots qu'il faut dans ce genre de situations. Ils s'étaient lentement mais inéroxablement éloignés et cette amitié lui manquait. Et s'il lui écrivait? Fort de cette idée, il noya sa lettre sur le parchemin, se changea vite fait et partit à la volière pour quérir un pigeon voyageur afin d'envoyer sa lettre à son amie éloignée.

    De ;; Harry Over
    A ;; Evanna Lyrics
    Objet ;; Nouvelles d'un insomniaque

    Citation :
    Coucou toi,
    comme à notre bonne habitude, je me retrouve dans la salle commune en train de maudire Morphée et tous les dieux du sommeil. J'en ai marre d'être réveillé en pleine nuit et puis comment ne rendormir avec les ronflements de Ron? Du coup, je suis allé dans la salle commune. C'est bête. Je sais que tu n'y es plus et pourtant j'ai espéré l'espace d'un instant. Ne me demande pas pourquoi je t'écris ça. Je pense que je dois être dans un état second (c'est d'ailleurs pourquoi j'en profite tu le comprendras après). Enfin, autant me lancer car c'est ce qu'un ami doit faire non? C'est dommage qu'on se soit éloigné à la fin de l'année. Tu es devenue distante, j'ai pas osé t'en parler. J'avais peur de faire l'indiscret, de ne pas être à ma place. Alors je n'ai rien dit. J'ai pensé à tort que tu resterais, qu'on se retrouverait comme toujours, que les non-dits ne briseraient pas notre amitié. Mais voilà la vie en a décidé autrement. A croire qu'en plus d'être insomniaques on ne peut pas avoir l'amitié facile (en somme on est maudit moi je te le dis!).

    Alors voilà, je t'écris cette lettre pour dire (enfin façon de parler) tout ce que je n'ai pas osé dire l'année passée. Pour jouer le rôle que je dois jouer. Car un ami se doit d'être là quand l'autre va mal. Tant pis si tu me trouves indiscret, après tout, entre amis, si je le suis et que tu me le fais remarquer, c'est pas grave. On peut tout encaisser (et puis je suis pas mal dans le genre à encaisser toutes les fientes de hiboux du monde). Alors j'aurai aimé savoir pourquoi tout s'était arrêté ainsi. En fait, même par écrit j'arrive pas à te demander directement ce qui ne va pas. Je suis pas doué pour ça. J'ai pas le gêne "social" dans la peau désolé. Enfin, même si je sais pas te demander ce qui ne va pas, je sais au moins t'écrire que je serai là. Toujours. Si tu as besoin de quelqu'un à qui parler, si tu as des ennuis, tu peux m'appeler. Je monte sur un balai et je file t'aider (en ayant d'abord éviter Rusard et Miss Teigne donc ça me prendra un peu plus de temps).

    Ce serait bien non si on se voyait à Noel? Ou lors d'une sortie à Pré-au-lard. Enfin, je sais pas. Mais j'aimerai bien retrouver l'amitié qu'on avait autrefois. Je ne m'ouvre pas facilement aux gens (déjà avant d'arriver ici) et c'est comme si on m'arrachait une partie de moi à chaque séparation. Alors se revoir, ce serait bien non? Enfin, je ne t'oblige en rien. C'est juste une idée comme ça.

    Allez, je vais te laisser. Il est déjà quatre du mat' et faut que je me change avant d'aller porter la lettre à la volière.

    Bisous et à bientôt j'espère
    Ryry
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tendre insomnie [correspondance avec Evanna]   Dim 22 Nov - 20:14


      « NON ! »


    Les larmes s‘étalèrent sur mes joues à présent humides. Je passais le bout de la langue sur ma lèvre inférieure, interceptant un goutte d‘eau amère. Je passais lentement une main sur mon front, essuyant d‘un revers les gouttelettes de chaleur qui s‘y étaient étalées. J‘étais bouillante. Cette maudite fièvre n‘était pas encore tombée. Depuis combien de temps étais-je malade ? Je ne comptais plus les jours en réalité. Étais-je allée chez les médicomages ? Bien entendu que non. Ce n‘était pas physique, c‘était juste dans ma tête, une peur sans nom qui entourait mon être chaque jour, et chaque nuit. Cette chose qui m‘effrayait et me donnait avec un plaisir malsain des cauchemars en veux-tu, en voilà. Mais je me devais de résister, c‘était une question de principe, de dignité peut-être. J‘étais de nouveau atteinte de tremblement, et je décidais de me lever, retirant les couvertures bouillantes de mon corps, à présent parcouru de frisson. Je me dirigeais vers la cuisine de mon appartement, cherchant des yeux quelque chose à manger, en vain. Je n‘avais pas faim, de toute façon.

    Et je m‘apprêtais tout juste à partir quand j‘entendis un claquement contre la vitre de ma fenêtre. Je me retournais subitement, je failli tomber la tête me tournant brusquement, mais je me ressaisi rapidement et j‘allais ouvrir au hibou qui m‘apportait des nouvelles de je ne sais où. L‘animal s‘engouffra et atterri sur mon plan de travail, je prenais délicatement la lettre entre mes mains tremblantes, tendant un index vers des croquettes pour hibou afin de l‘indiquer à la bête. L‘écriture me laissa pantoise. Bien entendu, je la reconnaissais, c‘était même… Une obligation. Je restais longtemps à la contempler, avant de l‘ouvrir d‘une main fébrile. A la toute fin de ma lecture, de grosses larmes s‘étaient étalées ici et là, le papier plus froissé que d’ordinaire. Devais-je y répondre ? Je n‘avais pas trouvé de réponse. Alors j‘ai écouté mes émotions, et je me suis lancée. Ouvrant un tiroir, y prenant du papier parfumé et une plume et j‘ai écris, tout ce qui me passait par la tête afin de lui répondre le plus sincèrement possible, je lui devais bien ça après tout, n‘est-ce pas ?

    De ;; Evanna Lyrics
    A ;; Harry Potter
    Objet ;; Réponse d‘une insomniaque.


    Citation :
    Cher Harry,

    Cette vieille habitude, ces foutus insomnies. Je m‘en souviens bien entendu, je l‘ai même vécu cette nuit, comme toutes les autres et cela depuis -autant que je m‘en souvienne- toujours. Afin de répondre à cette lettre dans les règles je dois d‘abord t‘apprendre quelques petites choses, pour que tu puisses comprendre le dénouement. La fin, ou plutôt le commencement de cette histoire qui ne va pas s‘arrêter là, du moins je l‘espère. J‘ai certes déserté ma place au creux du feu de notre cheminée commune. Ce spectacle où chaque nuit nous parlions jusqu‘à ce que le jour se lève. Je t‘ai abandonné pour rester dans l‘ombre, seule dans mon lit, seule dans mes draps. Sache que ce n‘est pas une chose particulièrement agréable, et que sincèrement j‘aurais mille fois apprécié ta compagnie que le silence et mes sanglots. Mais la vie n‘est pas toujours agréable, elle est même injuste, mais ça tu le sais.

    Je suppose que tu n‘as pas échappé à la règle, Harry. Tu as forcément entendu parler de ma brusque rupture avec Sirius, lors de ma dernière année. La brusque rupture avec le monde, pour moi en faites. C‘est à cette époque que l‘espoir s‘en est allé pour moi. C‘est une réaction stupide, tu dois le penser, mais pour ma défense, ma vie n‘a pas été facile, vers la fin. Je n‘avais pas tous ces insomnies pour un rien, ils venaient tous de quelque part, d‘un le fin fond de mes souvenirs les plus loin. Ainsi je ne t‘en parlais pas, et toi de ton côté tu restais tout aussi silencieux sur tes problèmes. Et nous étions bien, à ne pas parler, juste entendre nos deux cœurs battrent à l‘unisson. Sache Harry que tu m‘as particulièrement aidé, mais que j‘ai fini par refuser les mains tendues de tous, et ce fut ma perte.

    Tu n‘as jamais été indiscret, Harry. Tu étais parfait, je te l‘assure. J‘aurais été très heureuse de partager mon malheur avec toi, de pleurer sur tes épaules, mais tu t‘en serais lassé, mon pauvre. Tu mérites tellement mieux Harry. J‘aurais aimé être indiscrète et partager ton lourd tribu. Mais tu n‘as pas pris la décision de m‘en parler, et peut-être est-ce mieux en un sens. Je ne suis pas de bon conseil, ni une bonne gardienne d‘un secret aussi lourd qu‘aurait pu être le tien. D‘ailleurs, en réalité même si j‘aurais apprécié que tu m‘offres ta confiance, je l‘aurais trahi, sûrement contre ma volonté, mais je l‘aurais trahi un jour où l‘autre. Je te donne un conseil, Harry. Fais confiance, mais garde l‘œil. Les gens peuvent garder un secret et le libérer sous la contrainte un jour où l‘autre.

    Pour répondre à ta proposition afin de se voir… Je ne peux te répondre positivement, j‘en suis profondément affectée, j‘aurais aimé t‘écrire un oui, mais vois-tu, je ne préfère pas voir les gens. Je ne suis pas en bonne forme, ces temps-ci. La maladie m‘a atteinte, je suis malade -vraiment rien de grave- et cloîtrée au lit. Peut-être un jour, quand j‘irais mieux dans tous les sens du terme. Mais je ne suis pas contre une correspondance à coup de plume et de hibou.

    Mais de quoi pourrions-nous parler, mon cher Harry ? De chose banal, comme tes cours ? Peut-être as-tu des difficultés ? Je ne t‘ai jamais posé la question de ton avenir professionnel, envisages-tu quelque chose de précis ? Et le pourquoi de ce choix, s‘il y en a un ? En tout cas, j‘aimerais te mettre en garde contre les gens en général, garde l‘œil et la baguette à ta main. Ne fais confiance quand ceux qui la mérite et qui le protégeront au prix de leur vie. Pour ma part, il est trop tard, dans tous les sens du terme.

    Mon cher Harry, je te souhaite une excellente journée, en espérant recevoir ton hibou à ton prochain insomnie bien que je favoriserais ton sommeil de mille prières.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Tendre insomnie [correspondance avec Evanna]   Dim 22 Nov - 21:58

    Un sourire malsain sur son visage, Tom me dévisageait avec une joie non dissimulée.Comment avions-nous pu nous faire avoir de la sorte? Le plan n'était pas sensé se terminer ainsi. Il y avait eu des morts comme toujours et ça m'avait encore et toujours retourné le coeur. Je détestais ce type de manière viscélare et je priai pour trouver une solution pour l'éliminer rapidement. Tiens... Pourquoi arrêtait-il de sourire? De quoi? Une minute papillon... Pourquoi les mangemorts sont-ils habillés en rose? Et c'est quoi cette danse qui ne ressemble à rien? Même Dobby danserait mieux... Yaaa d'ailleurs ils ont des chaussettes déparaillées... Mais c'est quoi ce délire. Ca y est c'est sûr je suis mort et c'est ça l'enfer! Sauvez le monde qu'ils disaient à la bonne heure pour me retrouver en enfer quelle poisse! Tac tac tac. Euh pourquoi Tom tape-t-il ainsi sur son bureau? Tac tac tac.

    Réveillé en sursaut, le survivant prit quelques secondes avant de se rendre compte qu'il était à Poudlard, en sécurité, dans son lit. Merlin quel cauchemar! Même les visions d'horreur de Tom étaient moins effrayantes et.... bizarres! Franchement, c'était quoi ce délire? Tac tac tac. Une minute... Encore ce bruit? Un sursaut après, quelques craintes de voir ce cauchemar se réaliser, et le petit gryffon prit conscience qu'il y avait un volatile qui tapotait à la fenêtre. Autant le décharger de cette tâche rapidement où il risquait de réveiller tous les autres compagnons du dortoir. Sur la pointe des pieds, Harry se leva avant d'ouvrir doucement la fenêtre et de décharger l'oiseau de son courrier. Une lettre. Qui pouvait bien lui envoyer une lettre et surtout à cette heure? Evanna. Ce fut si évident que le jeune gryffon regarda l'objet quelques secondes avec surprise. Elle avait répondu. Heureux, le jeune homme alla dans la salle commune pour la lire tranquille et sans doute y répondre. Quoique pour l'heure, il fallait remonter chercher son matériel pour écrire. Une remontée plus tard, la lettre ouverte et lue, le gryffondor se mit en tête de répondre à ce courrier.

    De ;; Harry Over
    A ;; Evanna Lyrics
    Objet ;; Bonne nouvelle nocturne?

    Citation :
    Coucou Evanna,
    la vie ne nous a pas gâté. Effectivement, je le sais. J'espérais que cela ne soit pas à ce point pour toi, je suis hélas attristé de constater que je m'étais royalement planté. Quel ami tu parles... J'ai honte de n'avoir pas pris l'initative plus tôt. Je n'aurai sans doute pas pu changer grand chose mais je t'aurai écouté je t'aurai épaulé comme je le pouvais (même si je reconnais que ça n'aurait pas été brillant je suis très mauvais pour réconforter les gens, j'écoute bien mais pour le reste.... Je n'en suis pas fier mais bon...). Je me doutais que les insomnies ne t'avaient pas quitté, pourquoi l'auraient-elles fait d'ailleurs? Elles ne sont pas là pour rien, elles sont souvent signes de quelque chose... Cependant, j'ignorai que tu te réfugiais à l'abri des regards dans ta chambre. Je suis vraiment idiot de ne pas m'en être rendu compte plus tôt. Je ne te dirai pas que je suis désolé tout simplement car ça n'excusera pas ce que j'ai fait (ou pas fait dans le cas présent). Pourtant, ces mots seraient sincères.

    Oui, j'ai appris pour Sirius. Et je n'ai su que faire. Quoi dire? Te dire qu'il était un salaud ne t'aurait pas aidé, tu en avais parfaitement conscience. Te dire que tu oublierais? A la bonne heure, un drame ne s'oublie pas en trente secondes. Te dire de te venger? La violence ne mène à rien. Elle calme sur le moment mais ne fait pas oublier ou ramener.... ce qu'on a perdu. J'ai tenté un sort... une fois.... interdit... pour me venger... Ca ne l'a pas ramené. J'ai compris que j'avais été prêt à verser du sang ou amener de la douleur alors que ça ne changerait rien. En fin de compte, la vengeance ne mène à rien. Elle te rend juste mauvais, te fait oublier ce que tu es, et rien de plus. Je n'avais pas remarqué que ton "éloignement" était général. Que j'ai été aveugle... Ca me dépasse et m'énerve...

    Me lasser? Je ne me lasserai jamais de toi miss. Comment le pourrais-je? Nos soirées au coin du feu n'étaient pas faintes, elles étaient sincères. J'aimais avoir une compagne avec qui partager les nuits. J'aimais le fait d'être moi, sans faux semblants, pendant ces moments-là. Je n'ai pas toujours été ce que tu as connu et grâce à toi, j'ai pu vivre réellement sans devoir me cacher. Je n'ai pas pu t'épauler à l'époque, mais je suis toujours prêt à le faire maintenant, si tu le décides. Je ne forcerai en rien. Pourquoi le ferais-je? Moi mériter mieux? C'est la première fois qu'on me dise ce genre de choses... Ca me fait... bizarre... Je ne sais pas réellement quoi te répondre (les mots ce n'est pas mon fort je suis tête fonceuse). Je n'ai jamais voulu t'écarter de mes problèmes. C'est juste qu'ils sont... étranges... et compliqués. Mais te dire cela n'aide pas n'est-ce pas? Si je te dis cela comment puis-je espérer une réponse différente de ta part hein? Alors, je vais pour une fois en dire un peu plus, pas tout, car je cache des choses vraiment trop noires et que je ne veux pas te perdre à cause de cela. Mes parents ont été assassiné, et leur tueur a toujours voulu achever le boulot. Il m'a toujours traqué, j'ai été caché chez mon oncle. Cependant, celui-ci n'appréciait pas que sa famille soit tellement en danger, du coup, je n'ai jamais été aimé. Je n'ai jamais rien eu à moi, je ne le méritai pas. La magie a été une bénédiction pour moi. Elle m'a offert un nouvel horizon, m'a offert une famille. Je sais que les gens peuvent parfois dire des choses contre leur volonté... D'ailleurs, j'y ai pas mal réfléchi ces derniers temps.

    Un ami de mes parents les a trahi. Il a indiqué à l'ennemi leur position et tu sais la suite... Je hais cet homme par dessus tout mais pourtant... Plus le temps passe et plus je finis par me demander s'il n'aurait pas été contraint. Au début en tout cas (lorsque je l'ai revu il n'avait rien de contraint hélas). Du coup, ma haine a un peu baissé. J'ai envie de... pardonner... Mais c'est dur.... Enfin, j'apparais sous une autre facette bien moins joyeuse d'un coup n'est-ce pas? Hélas c'est ma vie. Elle n'a rien de belle, de glorieuse ou quoi, mais je fais avec. Parce que je ne l'ai pas choisi, mais que je peux désormais choisir le destin que je veux me forger pour les années à venir. Parce que maintenant, je suis assez grand pour choisir.

    Je comprends ta décision même si celle-ci m'attriste. J'ignorais que tu étais malade. J'aimerai tant pouvoir t'aider... Des fois, je me maudis d'être toujours au château, à ne pouvoir faire que prier pour que tout s'arrange de ton côté. En attendant, une correspondance me suffira. C'est signe que tu ne veux pas complètement te couper du monde. C'est positif. Certes, tu ne dois pas voir les choses ainsi mais moi si. Il faut voir du positif là où il n'y en a pas forcément sinon tu sombres... J'ai fini par apprendre ça avec les années. Surtout quand tu es élevé par un oncle qui te considère comme un monstre et que tu cotoies un cousin qui te martyrise par plaisir. Il faut voir le positif. Je l'ai toujours fait. Me disant qu'un jour ça irait mieux. Regarde! Je ne vis plus avec eux, c'est bon non?

    Tu sais, nous pouvons parler de choses banales ou d'autres. Mais vu notre longue période "d'absence" les choses commune seront peut-être un bon début après tout. En ce qui concerne les cours, ça se présente pas mal. Beaucoup de boulot je vais t'avouer, je ne pensais pas que la dernière était si... désespérante... Nous avons le professeur Dumbledore en enchantements cette année. C'est assez stressant d'avoir le directeur en professeur mais tellement passionnant. Les cours promettent d'être décapants en sa compagnie. Sinon, en ce qui concerne mon avenir... J'ai depuis pas mal de temps envisagé d'être auror. J'ai d'ailleurs choisi mes options en ce sens. Cependant, plus le temps avance, et plus je me demande si je ne fais pas fausse route... En fait, j'ai choisi ce métier dans un but précis... Pas tellement pour la cause derrière... Et je me demande si ce métier ne va pas "m'ennuyer" une fois cette tâche terminée. Je sais que ça ne fait pas clair dit ainsi désolé.

    En ce qui concerne les gens, il y a bien des années que j'ai appris que l'humanité était parfois mauvaise. Mais un vieux sage m'a un jour dit que l'espoir demeure tant qu'il reste un peu de lumière en ce monde. Je veux y croire. Alors même si certaines personnes sont mauvaises, je veux croire que tout n'est pas perdu. J'aimerai tant que tu puisses y croire aussi en ce rêve fou. Si on y croit, ne risque-t-on pas par finir que cela se réalise? Je t'aiderai à retrouver cette confiance envers le monde (enfin, j'essaierai car je ne suis pas doué pour ce genre de choses alors). Tu verrais c'est si beau d'y croire. Pourquoi? Parce qu'ainsi, tant que les choses vont mal, si tu crois que tout peut aller en s'arrangeant, tu gardes le sourire. Crois-moi, si j'avais perdu foi en l'humanité, il y a bien longtemps que mon nom serait inscrit sur la pierre. Après tout, quand tu es orphelin, que l'assassin de tes parents te traque pour finir sa tâche, que tout le monde te prend pour un gamin qui "veut faire son petit malheureux pour être populaire", si tu ne crois plus en l'humanité, autant te pendre direct je pense. Moi, j'ai décidé d'y croire. Car malgré ces horreurs, j'ai trouvé de merveilleux amis, qui ont su m'aimer pour ce que j'étais. Tu en fais partie. Finalement, on n'a pas parlé uniquement de choses banales en fin de compte.

    En espérant que tu puisses trouver le sommeil, j'enverrai ce courrier demain matin afin d'éviter que le petit pigeon voyageur ne te réveille (sait-on jamais).

    Ryry








Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Tendre insomnie [correspondance avec Evanna]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum