Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Une vérité partagée [Lily]   Dim 18 Oct - 14:25

    7ème Etage. Salle sur Deamnde. 18h30. Les cours étaient fins. Enfin ! Parce que si d'habitude, Marlène appréciait plutôt ses journées, surtout quand elle avait DCFM et Potions le même jour, aujourd'hui, elle n'avait vraiment pas la tête à ça ! Elle pensait encore et toujours à son "secret". Oui, elle pensait bien à Harry Over, ou plutôt Potter, et ses amis venus du futur. Quelle casse-tête cette affaire ! Parce que bien sûr, les cinq adolescents, en arrivant ici, avaient chamboulés leur vie futur. La preuve : Pétunia Evans était morte, alors qu'elle aurait dû élever Harry...
    Elle avait besoin de parler de tout ça. Et plus précisément, elle voulait en parler à Harry Potter, qui devait sans doute être son futur filleul. Car dans toute cette histoire, on ne lui avait pas parlé d'elle. De son futur à elle, Marlène McKinnon. Elle voulait savoir ce que ça signifiait... Enfin, elle croyait vouloir savoir ce que ça signifiait... Mais ce qu'elle ne savait pas, c'est que c'était horrible de savoir que dans quelques années seulement, on allait mourir.
    Cette affaire était vraiment pesante. Surtout qu'elle ne pouvait pas en parler à Lily. Elle avait besoin d'en parler à sa meilleure amie ! Elle n'arriverait pas à lui cacher quelque chose de si important plus longtemps, Merlin ! Ca y est... Elle craquait... Ben faut dire que c'était pas vraiment facile à supporter... mais Lily allait arriver et elle allait se poser des questions. Allez Marlène, on reprend du poil de la bête et...

    Pas le temps. La porte s'ouvrit laissant passer une belle rousse que Marlène connaissait bien. Elle était en retard de quelques minutes et, marlène n'en doutait pas, elle devait être avec James.


    « Salut Lilou ! Po... James a enfin réussi à te laisser partir ? »

    Oups... Elle n'avait pas pu s'en empêcher. C'était une question d'habitude. Mais Marlène savait bien que Lily n'apprécait pas quand elle lançait des piques sur son petit-ami - Marlène avait déjà fait les frais de son mécontentement, d'ailleurs. Une longue scéance de remontrance où Lilou débitait des phrases du style : « Tu pourrais faire un effort ! Il est gentil, tu sais... » Mouais. Mais Marlène n'y arrivait tout simplement PAS. Le problème était que Lily étant la petite-amie de Potter et Remus, un de ses meilleurs amis, elle fréquenterait le poursuiveur pendant encore un bout de temps... Maudit soit-elle.

    Et dire que lui et Lily auraient un efant plus tard... Oh voilà, ça recommençait. Toutes ses pensées revenaient toujours à Harry Potter ! Décidemment, elle pensait un peu trop aux Potter à son goût, en ce moment... Et puis, cette histoire mettait vraiment ses nerfs à vifs... Elle aurait voulu en parler à Lily...
    Et pourquoi pas, finalement ? Après tout, personne ne le saurai, si Lilou promettait de ne rien dire... Et puis elle ne pouvait pas garder cette histoire pour elle plus longtemps !


    « Lily, j'ai quelque chose à te dire. »

    Marlène pronoça ces mots sans se douter que quelques jours plus tôt, James Potter avait prononcé les mêmes à l'encontre de la même personne... et pour la même raison. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle faisait une bêtise. Mais de toute façon, maintenant, si elle mentait, Lily le saurait. La rousse la connaissait trop bien... Alors elle continua.

    « Je pense que j'aurais dû te dire ça avant. Mais... Je n'avais pas le droit. Enfin... L'année dernière Hermione Granger, tu sais la nouvelle, nous as révélé quelque chose à Remus, Emeline Vance et moi... Et... Enfin... Granger, Harry Over, Luna Louvod, Ron Wasley et Neville Ludanbot viennent du futur... Harry est le fils que tu auras avec James. »

    Hum... Quel tact !
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Dim 18 Oct - 17:43

    – Marly, s’il te plait… Je sais que tu ne l’aimes pas trop, et je ne peux pas te forcer à l’apprécier, mais s’il te plait. Tu pourrais faire un effort. C’est important pour moi

    Elle n’avait pas s’empêcher, comme à son habitude, de faire une remarque cinglante à l’encontre de James. C’était ainsi, et je ne pourrais rien y changer. Ce n’était pas facile, pas facile du tout d’ailleurs. Depuis que Severus était sorti de ma vie, en ami proche, il ne me restait que ma sœur de cœur. Je ne pouvais pas lui en vouloir de ne pas apprécier celui que j’aimais, et à chaque fois qu’elle le critiquait, cela me faisait un pincement au cœur. Je savais qu’elle ne le faisait pas exprès, mais cela ne m’empêchait pas de ne pas me sentir à l’aise à chaque fois, bien que ce malaise s’envolait à chaque fois très rapidement. Comment en vouloir de toute façon à la jeune femme ? Elle essayait juste de me protéger, rien de plus, comme moi je le ferais à sa place. Posant mon sac par terre, je lui fis un sourire sincère mais mon regard était interrogatif. Elle m’avait donné rendez-vous un peu plus tôt dans la matinée pour que l’on se retrouve ici en insistant pour que je vienne.

    A ce que je cru comprendre, elle avait quelque chose de très important à me dire qui ne pouvait pas attendre. Cela avait eu le don d’éveiller ma curiosité. Après tout, ce n’était pas comme si on se cachait des choses toutes les deux… Enfin, un peu quand même de mon côté, mais avais-je le choix ? Vu qu’en plus de mon cursus de médicomage, je suivais celui des aurors, je n’avais pas pu la recroiser plus tôt pour lui poser des questions. J’avais dû annuler mon rendez-vous avec mon beau cerf qui n’avait pas trop aimé. Non pas qu’il m’ait dit quelque chose, bien au contraire, mais je savais lire en lui comme dans un livre ouvert. Si seulement ces deux là pouvaient faire mutuellement des efforts, juste un peu, ce serait plus simple. Mais bon, je n’allais pas me plaindre, vu que même si ce n’était pas l’amour fou, ce n’était pas non plus la guerre ouverte comme entre Severus et James. Ils se disaient bonjour, c’était déjà ça de gagner ! Sans préambule, ma meilleure amie me balança tout ce qu’elle avait sur le cœur d’un coup. Je ne pus réprimander un sourire face à son attitude et ses paroles. Non pas que je me moquais, par du tout, mais juste que cette situation était tout de même ironique quand on y regardait de plus près.


    – Oula doucement nénette ! Respire sinon tu vas manquer d’air ! En plus Remus n’est même pas dans le coin pour sauver à ton secours et te faire du bouche à bouche. Mais promis, je vais m’arranger la prochaine fois pour que cela arrive.

    Taquinerie quand tu nous tiens. Oui, je n’avais pas pu m’en empêcher et je savais que d’un côté j’étais horrible. Ainsi donc, on l’avait mise au courant, et elle n’en pouvait plus de ne cacher une telle chose ? D’un côté je ne pu que remercier le ciel que mon petit ami m’en ai parlé avant, sinon, je ne sais pas comment j’aurais pris cette nouvelle. Disons que même si nous sommes très proches, Marlène n’a pas le même effet sur moi que James – heureusement encore –. Reprenant mon sérieux, enfin, j’essayais, je m’approchais d’elle, pour poser mes mains sur ses épaules.

    – Un conseil, évite de dire à Remus que tu es courant pour son problème de poil d’une telle manière. Tu vas lui faire peur sinon ! … Je sais tout, enfin je sais à propos de mon fi… d’Harry et des autres. James m’en a déjà parlé il y a un peu plus d’une semaine et je suis étonnée que tu sois au courant. Je suis désolée de ne pas t’en avoir parlé, ne le prend pas mal mais je ne voulais pas que cela se sache. Nous avons déjà du mal à nous faire à cette idée. Ce fardeau est lourd à porter, et je suis désolée que tu ai été mise dans la confidence. Je me demande ce qu’à dans sa tête Dumbledore dès fois... Tu es au courant depuis quand?

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Sam 7 Nov - 15:04


    [HJ : Je sais, je passe de la troisième à la première personne, mais je "teste" un peu le perso sous toutes les formes ^^
    Et puis, désolée du retard, en plus, le post est nul...]

    « Je sais Lilou... Je sais. Mais c'est pas facile, tu sais. En plus, il n'y met pas trop du sien non plus... »

    J'étais désolée. A chaque fois que je lançais une pique sur son petit-ami, et qu'elle me faisait ensuite des remontrances, je me sentais mal. Je savais que ça lui faisait mal et j'en étais désolée. mais c'était plus fort que moi. Je n'aimais pas Potter. Même s'il la rendait heureuse, je ne l'aimais pas. Je comprenais que ça devais être très difficile pour elle que l'on ne puisse pa se voir mais... Je ne pouvais pas changer comme ça. Si lui y mettait du sien, oui, je pourrais peut-être réussir à l'aprécier, au bout d'un certain temps. Mais Potter ne se montrait pas du tout coopératif ! Il allait falloir que je lui parler. Parce qu'à ce rythme là, oon allait finir par rendre Lily folle... Et puis, je n'aimais vraiment pas lui faire de la peine. Je répondis à son sourire, puis je respirais profondément, entammant ma tirade pour lui expliquer le secret d'Harry Potter, alias Harry Over. D'ailleurs, qu'elle ne fut ma suprise quand, une fois avoir repris mon souffle, je vis Lily réprimer difficilement un sourire. Elle me fit alors remarquer que si je m'évanouissais, Remus ne serait pas là pour me... réanimer. Mais... Elle parlait de ça alors que... je venais de lui dire que son fils du futur était dans notre époque et avait le même âge que nous ? Hum... pas normal, ça. Pas normal du tout. Elle était censée, je sais pas moi ! S'évanouir, nier tout en bloc et même me fouttre une baffe s elle en avait envie ! Mais...
    Ah oui, bien sûr, quand elle m'expliqua qu'elle avait été mise au couRant de toute l'histoire, une semaine plus tôt, par James Potter. Ah... Bon... Là, j'étais à la fois prête à étrangler Potter de mes propres mains, et à le remercier indéfiniment. Parce que si c'était moi qui aurait appris ça à Lily, je n'en doute pas qu'elle aurait été complètement euh... annéantie ? Oui, quelque chose comme ça. Parce que vu comme je l'avais dit... En même temps, j'étais complètement chamboulée par cette histoire ! Ca allait me faire du bien d'en parler à Lily... Oui finalement, je pouvais remercier Potter...

    Lily se mit alors à m'expliquer qu'elle était désolée de ne pas m'avoir mis au courant avant. Elle n'avait pas à s'excuser. je savais combien c'était difficile de tout savoir, et encore, je n'étais que très peu concernée par cette affaire. C'était sûrement pour ça que Dumbledore m'avait mise au courant... Je ne pouvais qu'imaginer ce que ressentais Lily... Surtout qu'elle savait qu'elle allait... mourir dans trois ans. Rien que d'y penser, je me sentais mal. Je ne voulais pas perdre Lily. Et puis, le fait qu'Harry n'ait aucun "sentiments" spéciaux à mon égard, comme il en avait avec Sirius par exemple... Je me demandais si moi aussi je n'étais pas.... morte. Peut-être même avant sa naissance... Et c'était assez difficile à imaginer... Je ne savais pas comment Lily pouvait vivre tout en sachant qu'elle allait mourir dans trois ans...


    « Je crois qu'on nous a révélé la vérité le 20 mars de l'année dernière... » répondit-elle finalement. « Autant dire que ça fait quand même pas mal de temps ! »

    Oui, ça faisait pas mal de temps. Surtout quand cela concèrne quelque chose d'aussi important. Mais ce qui est faiut est fait, et finalement, j'étais plutôt satisfaite de connaître la vérité. Bien sûr, c'était un lourd fardeau, mais si cacher quelque chose à Lily m'avait été diffcile, cela aurait été réciproque, je n'en doutais pas. Et ma soeur de coeur était suffisament concernée par cette histoire pour en plus se sentir coupable de me cacher quelque chose. Je me devais d'ailleurs de l'aider comme elle m'aurait aidé si nos rôles étaient inversés.

    « Quel effet ça te fait de savoir la vérité, Lilou ? »


avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Ven 11 Déc - 22:58

[désolée de mon big retard --']

    – J’en suis conscience ma chérie, pleinement conscience mais s’il te plait, pour moi…

    Ne pouvant m’en empêcher, je lui faisais des petits yeux dignes de ceux du chat botté, dérision en plus bien entendu. Je savais très bien que ce n’était pas facile pour Marlène de ne pas être haineuse envers celui que j’aimais, surtout que c’était elle qui avait du ramasser les pots cassés quand nous nous étions quittés en Avril. Le poursuiveur m’avait fait énormément souffrir, et sans l’aide de ma sœur mais de Nathan également, je n’aurais pas tenue le coup, et ne me serait pas relever un peu plus forte. Alors oui, cela faisait plusieurs longs mois que nous étions de nouveau en couple, mais comment oublier ? Il m’arrivait moi-même de craindre de ne plus l’avoir dans ma vie, une vie qui me paraitrait si creuse, si vide et dénuée de tous sens sans lui. Il était mon prince charmant, mon âme sœur, et la vérité sur Harry n’avait fait que me le confirmer. Je n’étais entière que dans ses bras, que vivante à son contact. Il était ma drogue, dont je ne pouvais ni ne voulais me passer. Ah l’amour, à la fois si beau et si dangereux. Aucun doute quand au fait que cette fois ci, si mon préfet en chef me laissait, je ne m’en remettrais pas. Tous pouvaient s’en rendre compte. Marlène le savait plus que quiconque et peut-être étais-ce cela qu’elle craignait ? Allez savoir… Comme une bombe elle me lâcha toute la vérité sur mon fils, ignorant qu’on l’avait devancé quelque peu. Je vis comme un soulagement dans ses yeux quand elle parla de ce fardeau lourd à porté, et je ne pouvais que la comprendre. Nous n’étions pas faites pour nous cacher des choses toutes les deux, et encore moins de tel secret. Je savais tout d’elle, elle savait tout de moi. Je n’avais aucun mystère pour elle et inversement. Comme deux doigts d’une main, nous étions indissociables bien qu’au moment de ma dépression, j’ai faillit gâcher notre amitié, amitié qui avait tenu le choc. IL n’y avait pas de doute dans mon esprit : Marlène, tout comme James, c’était à la vie à la mort, bien que j’espérais plus la première partie du dicton que la deuxième bien entendu.

    – C’est vrai que cela fait longtemps, et je te félicite d’avoir pu garder aussi longtemps un tel poids pour ne pas me l’imposer. Merci Marly…

    J’étais sincère quand je la remerciais. Et pas qu’un peu. Cela n’avait pas du être facile tous les jours, et pourtant, elle s’était tue pour ne pas que j’assume un tel poids. Je la connaissais et je savais que bien qu’elle m’ai omis la vérité – chose que nous nous étions promis de ne jamais faire – cela n’avait pas été contre moi, mais pour moi. Je me laissais tomber sur un des poufs de la salle sur demande quand elle vint me demander ce que cela me faisait de savoir toute la vérité. Je pris quelques instants pour réfléchir avant de lui répondre en haussant les épaules

    – Disons que je me suis faites une raison, et que le fait que mon Cornedru me l’ai annoncé en douceur en joue beaucoup. Tu sais, après tout ce qui m’est arrivé ses derniers temps, plus rien ne m’étonne… Roo, écoutez moi, on dirait que je suis une centenaire qui se lamente sur son passé… Non mais pour redevenir sérieuse, je prends assez bien la nouvelle. Il n’est pas donné à tout le monde de connaitre l’enfant qu’ils doivent avoir, mais qu’ils ne pourront jamais voir grandir….

    J’avais toujours aspiré à me marier, à avoir des enfants et pouvoir m’occuper d’eux aussi bien que mes parents l’avaient fait avec moi, en parallèle d’un emploi qui me plairait. Depuis toujours, avec la jeune gryffondor en face de moi, nous nous imaginions dans une grande maison, un prince charmant respectif non loin, des rires de joies d’enfants dans un jardin, et toutes les deux se rappelant en train de trinquer à notre nouvelle promotion et notre vie heureuse… Oui, cela peut vous paraitre bateau mais c’est toujours ce que j’avais souhaité, et tout cela, je savais à présent que ça m’arrivera jamais...

    – Et toi ma chérie, tu te fais une raison que d’ici trois ans, je ne serais plus là ? Je… D’ailleurs, j’ai un service à te demander qui devra rester qu’entre toutes les deux… A ce que j’ai pu comprendre, Pétunia aurait du élever Harry pour sceller une protection que je lui aurais donné en laissant ma vie pour lui. Enfin tu dois en savoir plus sur moi, même si je te demanderais de ne rien m’en dire. Il vaut mieux que j’en sache le moins. Enfin bref, tout cela pour te demander de m’aider… Au moment voulu, j’aurais besoin de toi pour tenir loin de la maison James… Je sais que tu ne l’aimes pas, mais il n’est pas indispensable qu’il y laisse lui aussi la vie, la mienne suffira amplement pour sauver notre enfant. Il scellera la protection de notre fils, et pourra l’élever, avec Sirius et j’espère toi à ses côtés. Je sais que c’est beaucoup te demander, mais tu es la seule à qui je puisse le faire, à qui je puisse faire une telle demande.

    Mon visage s’était fait moins joyeux, moins amusé. Je prenais l’ampleur de ce que je voulais que fasse Marlène mais à qui d’autre demander ? Il lui faudrait du temps surement pour accepter de « devoir me sacrifier » au profit de James et d’Harry, mais il le fallait. Si je ne le faisais pas, notre monde futur serait détruit. Quitte à devoir mourir dans trois ans, je voulais épargner si possible celui que j’aimais. De toute façon il le fallait pour que mon sacrifice ne serve pas à rien. Ma sœur génétique n’était plus et mon petit ami était fils unique… Oui, il n’y avait pas d’autre solution.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Sam 12 Déc - 12:18

    « Ah, ne me regarde pas comme ça, Lily ! tu sais très bien que je ne peux pas résister... »

    Ma meilleure amie était en effet en train de me faire ses chers yeux de cocker - ou de chat botté, à vous de voir - pour que je m'entende mieux avec James Potter... Je soupirai. Par Merlin, je savais que ça la blessai que Potter et moi ne nous entendions pas... Mais on ne pouvait pas effacer ça en claquant des doigts... On s'était toujours détesté, les blagues qu'il nous avaient faites étaient affreuses, et je ne pouvais pas oublier. Mais alors pourquoi je m'entendais si bien avec Sirius ? Car je m'entendais très bien avec le Maraudeurs, contrairement à ce qu'on pourrait penser. Les moments passés ensembles au début de la relation de James et Lily, alors qu'ils rroucoulaient tous les deux dans leur coin, nous avaient rapprochés et je l'appréciait. J'avais su voir outre son coté dragueur et blagueur... Mais alors, pourquoi cela n'était-il pas pareil avec James ? Parce qu'il avait fait souffert Lilou, oui. Si il n'avait pas fait souffer ma soeur de coeur, je l'aurais sûrement accepté, apprécié même, un peu plus vite... Sauf que, de un, il avait énormément blessé Lily, et de deux, il ne faisait pas d'efforts envers moi. Je savais qu'il se fichait très bien que je soit son amie ou non, tant que j'étais là pour Lily...

    « De rien, Lilou. Tu sais, c'est pas facile de rien te dire. J'ai pas vraiment l'habitude. Mais je pensais que... Enfin, c'était mieux pour toi. Déjà que pour moi, c'est pas quelque chose de facile à savoir... Alors pour toi. »

    Je me sentais obligée de me justifier face à ma meilleure amie. C'était rare. Mais là... On ne s'était jamais rien cachée, on ne s'était jamais mentie. On s'était fait la promesse de tout se dire, tout le temps. Et j'avais brisé cette promesse. J'étais sincèrement désolée et qu'elle sache déjà la vérité et qu'elle ait préfré l'entendre de la bouche de James ne me consolait pas. Je n'aurais pas dû lui cacher ce sercet, et je mauddisait Dumbledore de me l'avoir dit si tôt sans le dire à Lily... Je me rappelais les surprises que j'organisais quelques fois pour son anniversaire, avec d'autres amis... Je n'avais jamais supporté de devoir lui cacher la fête qu'on lui préparait pendant quelques heures, alors là... J'avis souffert de mon silence, énormément, et je voulais que Lily me dise que j'étais tout pardonnée, que ce n'était pas grave...

    « T'as raison, Lil's, avoir des problèmes, ça te réussit pas ! Ecoutes-toi, on dirait une grand-mère se lamentant sur son sort ! »

    Piètre plaisanterie que j'avais lancée pour détendre l'atmosphère. Ce n'était pas drôle, mais bon... Je n'avais pas pu faire mieux. J'étais assez angoissée, à l'idée que Lily soit en colère, parce que je lui vais caché quelque chose. C'était idiot, je le savais bien, ma soeur de coeur ne m'en voudrais pas.. Mais voilà, c'était comme ça, je m'inquiétais.

    « Lilou... Je... Tu sais que c'est difficile, ce que tu me demandes là ? Je... En même temps, je ne peux définitivement pas laisser Harry sans père et sans mère... Alors oui, je le ferais Lily. Si je suis encore là... »

    Je n'avais en effet pas encore avoué à ma soeur de coeur ma peur du futur, en ce moment. Je n'avais pas beaucoup d'espoir, j'avais vite compris que ma vie n'allait pas être longue non plus... La preuve : Harry ne me connaissait pas. Pourquoi ? Puisque j'étais censée devenir sa marraine... Pourquoi ne m'étais-je pas occupé de lui, pourquoi... Tant de questions sans réponses. Je savais juste que j'allais sûrement mourir. Connaîtrais-je Harry ? Ou mourrais-je avant sa naissance ? A moins que j'ai à vivre le douloureux moment de la mort de ma soeur, et que je serais tuée après... Impossible de savoir, et je doutais que poser des questions aux Voyageurs du Temps soit d'une grande utilité, puisque ma mort devait se passer aux alentours de leurs naissances et qu'ils ne s'en souviendraient sûrement pas...

    « Tu sais, Lily, j'ai bien vu qu'Harry ne me connaissait pas. il ne me regarde pas comme il regarde Sirius, tu vois, alors que celui-ci, comme moi, sera sûrement son parrain. Alors je pense que ma vie ne sera pas bien longue... Je n'ai pas envie de partir, Lil's, pas du tout... Mais je n'ai pas trop le choix, au fond... J'espère juste que l'arrivée des V.D.T aura changé l'avenir. Comme ça, peut-être que je vivrais ? Peut-être pourrais-je connaître le bonheur d'avoir une vie... Sauf que sans toi, ça sera plus pareil, Lily... »

    J'étais partie dans le mélo-dramtaique... Mais j'avais tellement envie de pleurer. Tout ça m'avait énormément chamboulée, mais j'avais tout intériorisée. Surtout que si Lily avait James pour parler, moi, mes relations avec les garçons étaient au point mort. Je ne m'étais toujours pas décidée pour Remus et ce crétin ne semblait pas vouloir faire le premier pas !

    [C'est pas garve ^^ Moi, tu m'as inspiré, du coup j'ai répondu dans la foulée ^^]
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Mer 13 Jan - 20:20

    Je ne pus m’empêcher de rigoler franchement aux mots de Marlène. Oui bien sur que je savais qu’elle ne pouvait pas résister aux yeux doux que je pouvais lui faire. Elle n’était pas ma sœur de cœur pour rien. Et surtout, elle avait très bien conscience que son « inamité » entre James et elle me pesait beaucoup. Il ne me restait plus énormément de personne sur qui je pouvais compter à présent, et que ces derniers ne s’entendent pas étaient un vrai problème, surtout sur des malentendus, des apparences fausses. Mon petit ami n’aimait pas spécialement s’ouvrir réellement aux autres, et montrer quel jeune homme charmant, sensible, doux, attentionné il était, se cachant derrière son masque d’arrogeant, et prétentieux et de coureur de jupon – bien qu’il est beaucoup réduit ce côté depuis que l’on est ensemble, et fort heureusement. La sorcière en face de moi ne l’avait jamais vraiment vu sous son vrai jour, surtout qu’il faut ajouter à cela le fait qu’il m’ai brisé le cœur en Avril, cœur qu’elle du rabibocher comme elle le put. Je ne pouvais ni pourrais jamais lui jeter la pierre, lui faire le moindre reproche sur son opinion envers celui que j’aimais après ça. Surtout que de son côté, ce dernier n’appréciait guère plus ma meilleure amie. Mais je restais persuadée que si les deux, et je dis bien les deux faisaient un effort, ne serait-ce qu’un petit, ils s’apercevraient qu’ils avaient énormément de points communs. Ce ne sont pas de lions pour rien après tout. J’avais vraiment une amie des plus formidables, et je me le disais chaque jour. Elle faisait toujours tout pour m’améliorer mon quotidien, surtout ses derniers assez difficiles. J’avais pu compter sur elle quand j’avais rompus avec mon gryffondor. J’avais pu compter sur elle quand j’avais renoncé à Severus après qu’il ai essayé de tuer celui que j’aimais. J’avais pu compter sur elle quand mes parents décidèrent de divorcer. Et même avant tout cela, j’avais toujours pu compter sur elle. Comme elle savait qu’elle pouvait elle aussi compter sur moi en toutes circonstances. Toutes les deux, et c’était le cas de le dire, c’est à la vie, à la mort. Je ne voyais rien qui pourrait nous séparer toutes les deux, tant nous étions proches. Elle n’est pas ma meilleure amie, et pour rien au monde je ne voudrais la changer.

    - Je comprends Marlou, et vraiment, je ne t’en veux pas. Comme le pourrais-je alors qu’une fois de plus tu essayais de me protéger du mieux que tu pouvais.

    Le sujet que je vins aborder après ne fut pas des plus faciles, autant à dire qu’à entendre. Comment cela pouvait-il l’être de toute façon ? Je demandais à ma sœur de m’aider à protéger James de la mort, de lui permettre de survivre grâce au sacrifice que je ferais pour permettre à Harry d’avoir les armes pour lutter contre le Lord qui sévissait dans le monde magique. Nous n’avions pas besoin de mourir tous deux, bien au contraire. Et puis, il fallait que quelqu’un veille sur notre fils, et je voulais qu’il est un père. J’avais bien ressenti la souffrance qu’avait notre enfant d’avoir grandi sans amour familial, alors si je pouvais l’éviter. Ma décision était prise, quoi que décide Marlène bien que je savais déjà sa réponse. Elle ne m’avait jamais lâché, et cela n’allait pas commencé aujourd’hui, même si ma décision était lourde de conséquence et signifiait clairement ma mort. Elle me confirma sans étonnement pour moi qu’elle m’aiderait, même si c’était difficile ce que je lui demandais.

    - Merci Marly, vraiment… Mais qu’entends-tu par si je suis encore là?

    J’avais relevé sans mal la fin de sa phrase qui m’avait énormément intrigué, et que je n’avais pas comprise. Que voulait-elle me faire comprendre ? A peine lui avais-je demandé que j’eu la terrible raison, raison que je ne pouvais que penser juste. Elle avait raison, totalement raison, et je m’en voulus de ne pas en avoir pris conscience plus tôt, ni de l’avoir déduit moi-même. Son regard croisa le mien et me fit mal, mal pour elle. Je vins la prendre dans mes bras, essayant de la réconforter par cette étreinte, cherchant un peu les mots que je pourrais lui dire pour alléger sa souffrance. Je savais combien il était dur de se dire que l’on allait mourir, même si je l’avais plus facilement accepté, en parti parce que je savais que mon sacrifice permettrait à mon enfant et à celui que j’aimais de survivre, qu’il ne serait pas vain… Au bout de quelques minutes, je me détachais légèrement de la jeune femme pour venir lui dire, du ton le plus réconfortant possible et dont j’étais capable

    - Ecoute ma chérie, j’ai un peu parlé avec Harry, et il n’a connut Remus que quand ce dernier fut professeur à Poudlard, et pas avant. Hors Remus est un maraudeur, et ne serait pas resté loin de lui sans une bonne raison non ? Dumbledore doit-être la dessous j’en suis sure. N’a-t-il pas confié mon fils a une femme qui répugnait toutes formes de magie, qui allait le brimer et ne pas lui offrir d’amour plutôt que de le confier à quelqu’un d’autre ? Je fais confiance en notre directeur, tous comme les maraudeurs et même toi. Je te connais Marly, pour le bien être d’Harry, pour lui assurer un futur à mon enfant à venir, tu aurais accepté de ne pas entrer dans sa vie. Est-ce que je me trompe ?

    Je ne savais pas vraiment de quoi il en retournait réellement, mais ne pouvais concevoir que Marlène avait elle aussi mourir. J’étais persuadée par les paroles que je venais de lui dire, même si j’avais essayé d’en apprendre un peu plus. J’irais trouver Harry, et je le questionnerais sur ce point, même si je m’étais promis de ne pas vouloir en savoir plus au sujet du futur pour ne pas trop le bouleverser et lui donner une chance d’être meilleur.

    - D’ailleurs en parlant de Remus, ne penses-tu pas qu’il serait temps que tu ailles le voir pour lui avouer ce que tu ressens ? Je sais que tu as peur que cela ne soit pas réciproque, mais tous les maraudeurs m’ont affirmé que c’était le cas et cela depuis très longtemps déjà. Il ne fera jamais le premier pas parce qu’il a peur que tu changeras d’avis quand tu sauras pour son problème de poil, et il ne veut pas te perde… La vie est trop courte sœurette pour laisser passer l’amour.

    [i] Je changeais délibérément de sujet pour lui égayer un peu notre conservation, car si elle continuait dans son sens initiale, on allait finir par faire un grande dépression toutes les deux, ça c’était sur.

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Sam 13 Fév - 21:55

    - Je comprends Marlou, et vraiment, je ne t’en veux pas. Comme le pourrais-je alors qu’une fois de plus tu essayais de me protéger du mieux que tu pouvais.

    Un sourire se dessina sur mes lèvres. Ah, Lily... Je savais que jamais elle ne me ferait de repproche sur ma relation assez conflictueuse avec James, mais je savais aussi que ça lui faisait mal, de nous voir nous diputer comme des gosses. Plus qu'elle ne le laissait parraître. Et si le fait que je puisse la blesser me peser sérieusement, je ne voyais pas comment arrondir les angles avec le Préfet-en-Chef. Nous étions ennemis depuis 7 ans. Autant dire que ça n'allait pas être facile de changer tout ça... Surtout que... J'en voulais encore beaucoup au Gryffondor. Je ne savais pas comment avait fait Lily pour oublier toutes les crasses qu'il nous avaient faites, lui et les Maraudeurs, quand nous étions plus jeunes... Néanmoins, moi, je m'en rappelais bel et bien, et si je savais que, parfois, ne n'avais pas été tendre avec Potter, je n'éprouvais pas vraiment de remords. Et puis... Il avait fait énormément de mal à Lily. Outre le fait que pendant des années, il lui avait demandé sans cesse de sortir avec lui, l'épuisant et l'enrageant, il lui avait ensuite briser le coeur et ça, je ne pouvais vraiment pas l'oublier. Et puis, Potter était revenu vers Lily. Bien sûr, j'avais été heureuse, puisque ma soeur l'était aussi... Mais je n'avais pas pu m'empêcher de remarquer qu'il avait de nouveau pris son coeur, coeur que j'avais mis des semaines à rabibocher... Oui, je devais bien l'avouer, j'étais jalouse de ce Potter de malheur, parce qu'il me volait Lilou... Et j'avais peur qu'elle s'éloigne. Définitivement. Et si j'avais toujours tout confié à ma meilleure amie, ça, je ne lui aurai dit pour rien au monde.

    « Lily... Le futur est déjà changé. Oui. Il ne sera plus jamais pareil et... C'est peut-être mieux ainsi, d'ailleurs, vu l'enfance d'Harry... Enfin... Lilou, tu veux empêcher la mort de James, pour qu'Harry puisse vivre avec son père. Mais quittes à ce que le futur change, pourquoi ne pas le changer entièrement ? Pourquoi est-ce que tu mourrais, hein, Lilou ? Tu... Tu n'es pas obligé de te sacrifier ! Personne n'a demandé ça ! Vous pouvez, tous les deux, vivre pour élever Harry, non ? Pourquoi devriez-t-il toujours y avoir des morts ... ? »

    Total changement de sujet. Néanmoins, il était aussi important - si ce n'est plus - que le précédent. Je revenais sur la demande de Lily. Sur la promesse que je lui avait afites quelques minutes plus tôt. Parce que ce que j'avais dit tout-à-l'heure ne me ressemblait pas. Je n'allais pas laisser Lily mourir, par Merlin !! Sans elle... Sans elle, je ne sais pas ce que je ferais... Vraiment pas. Et même, sans penser à moi... Je ne pouvais pas. Pour Harry. Parce qu'il ne pouvait pas - non, il ne devait pas - vivre sans mère !! C'était... inenvisageable. Nous avions la possibilité de changer le futur, autant le faire complètement ! Et mêmesi Harry ne devenait pas le Survivant, était-ce grave. Je soupirai...

    « Ecoute, Lilou. Ce que je t'ai dit tout-à-l'heure compte toujours. Je te suivrai, quoi que tu fasses. Mais penses à ce que j'ai dit. Tu es têtue, Lily, mais je le suis autant que toi, si ce n'est plus, et je ferais tout pour que tu ne meures pas. Pour moi, mais aussi pour ton petit-ami. Et surtout, pour Harry. Parce qu'il a besoin de toi. Ton futur fils ne peut vivre sans mère, Lily ! »

    Suite à ma phrase que, sur le coup, elle n'avait pas dû comprendre, elle me prit dans ses bras. La détermination qui m'avait animé quelques secondes plus tôt, lors de mon monologue, me quitta tout à coup et j'éclatai en sanglot. La peur et la détresse de ces derniers mois revenaient au galop, et alors que j'avais tout dit à Lily, je pouvais enfin me lâcher. Complètement. Je ne me le cachai pas. J'avais peur de mourir. Parce que je n'avais que 17 ans, et que c'était trop tôt. Parce que j'aimais la vie, et que je voulais vivre le plus longtemps possible... Et pour pleins d'autres raisons.

    « Peut-être Lily... Mais il connaît Sirius. J'en suis sûr. Quand j'ai su pour... tout ça, j'ai pas mal observé Harry. Je suis certaine qu'il le connaît. Alors pourquoi pas moi, Lilou ? En sachant que Harry connaissait son parrain et son oncle, pourquoi ne serait-je pas revenue, moi aussi ? Il n'y a pas trente-six solutions, Lil's... »

    Mes larmes se tarirent, et je me détachais de ma soeurette. Néanmoins, j'étais toujours aussi angoissée. Heureusement, Lily changea de sujet, pour engager la conversation sur Remus. Je savais que ce qu'elle disait était vrai. Ouais, elle avait raison, mais le courage me manquait cruellement...

    « Peut-être, soeurette... Mais tu sais qu'il en faut, du courage, pour dire ce qu'on ressent au garçon concerné ? Et bizarrement, en ce moment, le courage me fuit, tu vois... »

    Je soupirai, me rendant soudain compte que j'étais particulièrement défaitiste.

    [HJ : Haan, je suis désolée du retard... Honte à moi Embarassed]
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Jeu 18 Fév - 18:37

    Ma vie était de plus en plus compliquée, et je ne pouvais rien y faire malheureusement. Entre mes parents, Severus, James et maintenant Harry et Marlène, je ne savais vraiment plus où donner de la tête. Tout se bousculait en moi, tout se bousculait autour de moi, et je ne pouvais pas empêcher mon château de cartes de se détruire petit à petit. Il ne me restait plus qu’à assumer, qu’à faire avec et à ramasser les pots cassés. Je ne voulais plus jamais me laisser abattre, cela ne servait à rien de toute façon. Remonter la tête hors de l’eau, encore et toujours, jusqu’à ce que la pierre que l’on a accroché à son pied s’effrite, ou ne nous fasse plonger avec elle. C’était devenu ma nouvelle philosophie, aminé par celui que j’aimais, et qui me donnait la force d’être capable de porter tous ces lourds poids. Heureusement qu’il était là, ma vie serait bien vide, triste et en piteuse état, vous pouvez en être certain. Je comptais bien le remercier, lui prouver tout mon amour à mon tour, en complotant dans son dos pour lui sauver la vie. Il le fallait, pour lui, comme pour notre enfant à venir. Tout cela, je venais de le confier à ma plus fidèle confidente, énormément bouleversée par les derniers évènements.

    ʚ Calmes toi ma belle, ça va aller d’accord ? Le futur a changé oui, mais nous devons tout faire pour qu’il reprenne son cours, bien que je ferais tout pour épargner James. Il n’a pas besoin de mourir. Harry… Est destiné à battre un jour le mage noir, et l’on doit lui permettre d’avoir les moyens de le faire. Pour cela, je dois lui apporter une protection necessaire, une protection qu’il ne peut avoir que si je me sacrifie pour lui permettre de vivre. N’est pas peur Marlène de ma disparition. Je ne serais plus là en chair et en os oui, mais je resterais toujours auprès de vous ʚ

    Ma voix était murmure, calme, rassurante. Tout ce que je disais à ma sœur de cœur, je le pensais. J’étais sereine face à la mort qui m’attendait, car je savais que je ne le ferais pas en vain. J’allais permettre à mon fils d’avoir une belle vie, et de pouvoir vaincre le plus puissant des sorciers maléfiques. J’allais permettre à de nombreuses familles d’être heureuse, de voir leur enfant grandir sans peur de voir débarquer un mangemort d’une minute à l’autre. J’allais pouvoir permettre à mon âme sœur d’élever notre enfant, de lui apporter tout l’amour nécessaire, et de vivre lui aussi une belle vie. Oui, vraiment, qu’est-ce que je pouvais désirer d’autre ? C’est une très belle mort que celle de mourir pour des personnes que l’on aime

    ʚ Je sais que tu es tétue Marlène, autant que moi, mais je te demande de m’accorder juste cela. Je comprends combien ma requête est dure, je comprends très bien ce qu’il va t’en couter. Mais il le faut. Et cela se fera sans toi ou avec toi. Harry a déjà eu à vivre sans son père et sans moi, alors ne lui enlève pas la chance de pouvoir connaitre James et d’être entouré son amour, de celui de Sirius, du tiens, et qui sait d’une autre maman qui aura su calmer la peine de James et le rendre heureux.ʚ

    Je m’étais montrée un peu plus ferme dans mes paroles. Je ne lâcherais pas le morceau, jamais. Ma décision était prise, et personne ne pourrait me faire revenir dessus. Au moment venu, quand il me sera donné de porter Harry, je quitterais James, et ne le reverrais plus jamais. Je me briserais le cœur, autant que je briserais le sien, mais il était impératif que je disparaisse sans un mot, sans ne plus pouvoir être à ses côtés. Puis quand mon heure sera venue, quand Lord Voldemort viendra chercher mon enfant, je me sacrifierais pour notre enfant qui aura environ un an. Notre bébé serait confié naturellement à James, ainsi qu’une lettre que je préparais déjà, et qui lui expliquerait tout. C’était mon plan, et je m’y tiendrais… Face aux larmes de ma sœur, je me radoucie, et la pris dans mes bras. Je savais la difficulté de ce que je lui demandais, mais je ne pouvais le demander qu’à elle. Et puis ce fut à son tour de m’ouvrir son cœur, de me montrer sa peur de mourir, peur que je comprenais mais que je ne ressentais pas. Je la serrais contre moi, ne répondant pas à ses paroles. Que pouvais-je dire ? Je n’avais pas la solution et bien souvent le silence était mieux que de vains mots. Je finis par changer de sujet, soulageant, je l’espérais le cœur de Marlou

    ʚ C’est plus simple que tu ne peux le penser… Et je vais pouvoir t’aider sur ce point si tu es d’accord. Donne moi carte blanche, et tu ne seras pas dessus. Marché conclu ?ʚ

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   Lun 5 Juil - 9:48

    Ca va aller ? Oui, ça allait aller. Ca allait aller si Lily ne mourrait pas. Comment pouvait-elle parler ainsi ? Elle ne pensait pas assez à elle ! Elle était trop altruiste, trop gentille, trop généreuse, trop... Trop juste, aussi. Moi, je ne pouvais accepter le fait qu'elle meurt parce que le futur devait être ainsi, mais elle si. Elle mourrait, alors qu'elle pouvait ne pas le faire. Et c'était injuste... Tellement injuste...

    « Par Merlin, Lily ! Soit égoïste au moins une fois dans ta vie ! Pense à toi, à ta famille, tes amis, ton fiancé et ton fils ! Pense à eux, à nous, et pas aux règles du temps, d'accord ? Tu as eu la chance - parce que dans ce cas-là, c'est une chance - de découvir ce qui se passera ! Profites-en pour modifier ton avenir ! Profites-en pour t'accorder une vie normale, d'accord ? Le destin est entre nos mains, Lily, et même si ça me brise le coeur de te dire ça, parce que m'opposer à toi m'est difficile, je ne te laisserai pas faire, Lily ! Si tu meurs alors que tu aurais pu t'épargner, je ne te le pardonnerai pas... »

    Sur ce point là, come sur tous les autres, je ne mentais pas. Lily était têtue. Moi aussi. Je ne céderais pas. Je ne voulais pas céder. Elle ne pouvait pas mourir. ELLE NE DEVAIT PAS MOURIR !! Cette certitude pulsait en moi, à l'unisson des battements de mon coeur... Lily Evans ne pouvait pas mourir en abandonnant son futur mari, et son futur fils. Parce que Lily Evans était notre pilier. Elle était celle qui nous avait tous rapproché. Parce que sans elle, je mépriserai Sirius autant que je méprisais James en ce moment. Sans elle, Potter n'aurait jamais reçu de lettre anonyme à Noël, et sans elle, sûrement que mes relations avec Remus en seraient au point mort. Là, au moins, je savais qui il était, et c'était grâce à ma meilleure amie. A ma soeur. De sang ou de coeur, c'était du pareil au même. Lily devait vivre, parce que sans elle, on n'était rien. Je n'étais rien, James n'étais rien.

    « Je suis peut-être têtue, mais toi tu ne l'est pas moins. Mais je ne céderai pas. Je sais que ça te fait mal, Lily, mais ça, je ne te l'accorderai pas. Tout, sauf ça. Parce que si je le fais, je m'en voudrais à jamais. Je me sentirai coupable. Si je fais ça, si je te laisse mourir, en sachant ce que tu préparais depuis des mois, je ne pourrais plus vivre avec tout ça sur les épaules. Je t'aime Lily. Je t'aime comme une soeur. Non. Je ne t'aiem pas comme une soeur. Tu es mas soeur. Et le rôle d'une soeur, c'est de protéger l'autre. De la soutenir, mais aussi de la remettre sur le droit chemin quand elle divague. Et là, Lily, tu divagues carrément. Tu es trop intelligente pour ne pas te rendre compte de ce que tu dis. Mais je t'assures, là, tu divagues. Et je ne t'encourgaerai pas dans ce sens. Ca serai horrible de ma part. Je ne te laisserai pas partir, Lily. Jamais. Je ne céderai pas. Et je t'assure que tu ne mourras pas. Je t'en empêcherai, quitte à m'interposer entre le sort vert et toi. »

    Elle ne répondit pas à mes inquiétudes au sujet de ma mort. Je savais que de toute façon, elle n'avait rien à répondre. Je me laissais aller contre elle, quand elle prononça une phrase qui me fit sourire. Elle, m'aider pour conquérir Remus ? Pourquoi pas... Soudain, je regardais l'heure sur la grosse pendule accrochée sur un des murs de la Salle sur Demande, et je me levais brusquement.

    « Si tu veux mon avis, Lilou, on reparlera de ça plus tard ! Parce que même si je n'apprécie pas beaucoup ton amoureux, je peux que tu t'en voudrais si tu manquais le rendez-vous que tu avais de prévu avec lui, ce soir ! Quand à ce dont on parlait tout-à-l'heure... Oui, j'éloignerai James pour toi, si ce moment fatidique doit se produire... Mais auparavant, je ferais tout pour que ça n'arrive pas. Allez, maintenant, dépêche-toi, tu vas être en retard ! »

    Je lui souris, puis sortit de la salle en lui adressant un clin d'oeil.

    [HJ : C'est pas gnéial, mais c'est mieux que rien, pour finir un topic Wink Désolé du retard]







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une vérité partagée [Lily]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum