Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: The post war dream [Lily]   Mar 6 Avr - 21:23

    Moi une allumeuse? Nooooooon pas le moindre du monde ! Comme si c’était mon genre ! Ce n’était pas comme je l’avais nargué non. Ce n’était pas comme si je lui avais laissé entrevoir autre chose non. Ce n’était pas si j’avais plus de temps que nécessaire pour me déshabiller sous ses yeux. Ce n’était pas si j’avais eu les mains un peu baladeuses quelques instants plus tôt. Non pas du tout. Et puis, on parlait de James. Lui, le grand, le magnifique, le dragueur de première James, dont on ne pouvait plus compter le nombre de nuit qu’il avait passé dans les bras d’une fille, ce n’était pas si j’aurais pu me jouer de lui. Non, vraiment tout cela était impossible. Franchement, Lily Evans, une allumeuse, jamais de la vie. J’étais aussi innocente qu’un ange. D’ailleurs, ne voyez-vous pas l’auréole que j’ai sur la tête ? Mais si, elle brille de mille feux, et montre à quel point je suis innocente, et non pervertie d’aucune façon. Oué, bon d’abord, je pousse un trop loin dragon Albert dans le lac, mais vous avez compris ou je voulais en venir non ? J’étais très fière de moi, oh oui, ça je peux vous le garantir. Un grand sourire ornait mon visage, dont je ne savais me défaire. Je me retenais déjà de rire alors il ne fallait pas m’en demander trop. J’avais toujours à l’esprit la tête que mon petit ami avait fait en me voyant me relever. Il ne s’y était vraiment pas attendu et j’étais contente d’être arrivée à le surprendre. Je pense la seule jeune femme a être arrivé à ce miracle. Bon d’accord, je l’avoue, cela n’avait pas été simple de me détacher de lui, pour ne pas dire une vrai torture. Imaginez-vous un mec hyper canon qui a tout ce qu’il faut là où il faut. Maintenant rajoutez-y de l’amour. Bah je peux vous garantir que la tache est d’autant plus compliqué quand il y a des sentiments. Mon petit ami était dont ce que je désirais, physiquement comme « mentalement ». Je ne voulais personne d’autre dans ma vie, ni dans mes bras. C’était lui, et lui seul, et il n’y aurait personne d’autre après lui. C’était une certitude en moi.

    Son souffle dans mon cou était horrible. Oui vraiment, et j’avais de plus en plus de mal à feindre la jeune femme indifférente. Ses mains glissèrent sur ma joue, pour finir sur ma taille. Et ses baisers dans le cou. Raa grand Dieu, qu’il était horrible. Il savait fort bien que c’était un de mes points faibles, et il ne faisait aucun doute dans mon esprit qu’il en était parfaitement conscient et jouait sur ça. Je le détestais oui vraiment. Comment je pourrais rester concentrer quand il agissait ainsi. J’étais sur le point de craquer quand il vint me dire que j’étais une allumeuse ce qui me fit énormément rire, alors qu’il reculait légèrement, laissant un espace entre nous deux. Je ne pus m’empêcher de frissonner de froid, sans la chaleur de son corps et de me retourner vers lui. Je fis une légère moue boudeuse devant sous large sourire, non contente qu’il se tienne aussi loin de moi. D’ailleurs, à défaut d’avoir la force pour le ramener vers moi, je vins de nouveau me coller contre lui, entremêlant mes jambes et les siennes. Je fermais quelques instants les yeux, respirant son odeur si agréable, blottissant ma tête dans le creux de son cou. Je restais de longues minutes ainsi sans bouger, trop bien « installée » pour le souhaiter. Mes lèvres finirent le plus naturellement du monde trouver les siennes et mes mains déboutonner sa chemise pour ainsi pouvoir se poser en toute impunité sur son torse. Oui j’avais finis par craquer et alors ? Mais alors que je l’embrassais de plus belle et que me collais complètement contre lui, je me souvins d’une chose, une chose que l’on avait trop souvent repoussé, par faute d’y penser. Je détachais doucement sa bouche de la mienne, pour venir le regard droit dans les yeux, et lui dire, une sourire tendre aux lèvres


    Il y a quelque chose qui ne va pas… Mon collier… Tu ne me l’as pas rendu.

    Je parlais bien évidement de celui qu’il m’avait offert l’année passé pour Noel et que je lui avais rendu le jour ou nous avions rompus assez brutalement. Depuis tout ce temps, je ne l’avais pas récupéré. Nous ne nous étions pas parlé pendant de nombreuses semaines après. Et puis il y avait eu l’attaque de Severus envers James. Bien que nous nous étions remis ensembles peu de temps après, je n’avais osé lui demandé de le récupérer qu’à la fin des grandes vacances scolaires, et il m’avait promit de me rendre. Je savais qu’il ne l’avait pas jeté et empressé d’en racheter un autre. Non ce n’était vraiment pas le genre de James d’agir ainsi. Et puis, il me l’aurait dit si c’était le cas. Je penchais plus pour l’hypothèse qu’il l’avait rangeait bien au chaut au fond d’une boite à chaussure, et qu’il lui avait fallut quelques temps pour remettre la main dessus. J’espérais énormément qu’il l’avait retrouvé, car mine de rien, c’était un cadeau auquel je tenais vraiment beaucoup. Je ne possédais que très peu de bijou, pour ne pas dire quasiment aucun. Je n’étais pas très portée sur ces derniers, et mon entourage savait fort bien que je préférais un bon livre à un bijou. Mais il s’agissait d’un cadeau de James, et pour tout l’or du monde, je n’y renoncerais pas. J’avais d’ailleurs porté ma main à mon cou, comme pour appuyer mes dires

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: The post war dream [Lily]   Lun 26 Avr - 15:11

James aimait entendre le rire de Lily se mêler au sien. Il aimait la voir sourire, il aimait la façon qu'avaient ses yeux de se plisser lorsqu'elle riait. Il aimait tout en elle, et il s'en rendait compte un peu plus à chaque seconde qu'il passait en sa compagnie. Il aurait pu rester allongé là pour l'éternité, à tenir Lily contre lui. Il n'avait besoin que d'elle. Il ne pouvait s'empêcher d'être profondément heureux dès qu'il était avec la préfète. Comme s'ils n'avaient jamais rien vécu de difficile, comme s'ils ne courraient aucun danger. A chaque fois qu'il se retrouvait en présence de la jeune Evans, il semblait retrouver son âme d'enfant que la guerre l'avait forcé à abandonner. L'hilarité de Lily le gagna, et il ne retint pas l'éclat de rire qui franchi ses lèvres. Il aimait rire avec elle, il aimait la voir heureuse. Il aurait tout donné pour que ce moment ne s'arrête jamais. Pour que Lily rie à jamais, ainsi allongée près de lui.

Il s'était reculé, sans cesser de rire. Ce qui ne sembla pas convenir à la jeune Evans, puisqu'elle revint se coller contre lui. Il fallait dire qu'elle ne devait pas avoir très chaud, ainsi en petite tenue au milieu de la nuit. James l'accueillie avec plaisir au creux de ses bras, sans se départir de son sourire. La petite moue boudeuse de sa fiancée l'amusait beaucoup. Tout autant que sa réaction quant à la torture qu'il lui avait infligée... Il savait quelles étaient ses faiblesses, et il ne se privait pas de les utiliser. Il savait que l'embrasser dans le cou suffirait à la faire capituler. Il laissa docilement la jeune fille entremêler leurs jambes, ravi de la sentir tout contre lui. Ils ne s'étaient pas retrouvés si proches depuis bien longtemps, et ces moments de complicité lui avaient manqués. Ils n'avaient pas pu profiter l'un de l'autre de cette façon, cet été. Ses parents avaient toujours été là pour les surveiller discrètement, si bien qu'ils n'avaient eu que très rarement du temps en tête à tête. Et jamais, au grand jamais, une nuit complète.

Il embrassa tendrement la jeune fille tandis qu'elle déboutonnait sa chemise, et ses doigts se glissèrent avec plaisir dans la chevelure de la préfète. Il adorait tout simplement passer sa main dans la tignasse auburn de sa petite amie... Il aimait même ça encore plus que de passer la main dans ses propres cheveux. Cornedrue sentit Lily se coller un peu plus contre lui, et il resserra son étreinte autour de sa taille. Il aurait pu rester ainsi pour toujours, mais la jeune femme mit fin à ce baiser. Elle se recula, et lui affirma que quelque chose n'allait pas. Quoi, il s'était brossé les dents avant pourtant, et... Ah non, c'était juste son collier. Elle le lui avait rendu lorsqu'ils s'étaient séparés, et lui comme un idiot, avait oublié de le lui rendre. Peut-être parce qu'après leur rupture, il l'avait planqué au fond de son armoire, peu désireux de tomber dessus toutes les deux minutes. Il devait encore s'y trouver, puisqu'il n'y avait pas touché depuis.

Il se sentit un peu honteux lorsqu'elle lui fit part de ce fait. Ce collier représentait beaucoup pour lui, et li aurait pu s'en rappeler avant. Ils s'étaient remis ensemble depuis plusieurs mois à présent, et pourtant il n'était pas parvenu à y penser tout seul. Il se redressa dès que la préfète eu fini de parler, et attrapa sa baguette un peu plus loin.


-J'arrive pas à croire que j'ai pu oublier de te le rendre... Accio collier !


Il y eu un moment durant lequel rien ne se passa. James resta immobile, à regarder sa belle d'un air à mi-chemin entre la culpabilité et la tendresse. Ca ne ressemblait pas à grand chose à somme, mais ça reflétait bien ce qu'il ressentait. Au bout de presque une minute, une petite boîte se posa dans la paume ouverte de sa main. Il l'accueillit avec soulagement, et retira le couvercle, pour découvrir le collier. Il n'avait pas bougé d'un poil. Le sortant la boite, le Maraudeur contourna sa petite amie et attacha le bijou à son cou. Toujours dans son dos, il attrapa ses mains et entrelaça leurs doigts. Puis il la serra contre lui, et posa sa tête sur son épaule.


-Voila qui est chose faite, Lily-Jolie. Il attendait patiemment dans le fond de mon armoire...


Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum