Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mar 22 Sep - 12:45

    Impossible de s'y tromper. Cet état de fait sautait aux yeux, et s'imposait dans l'esprit de tous comme étant la vérité. Rien n'aurait pu venir soutenir le contraire, et tout le monde s'y était fait. J'étais bourré. Encore. Inutile de préciser ce détail, c'était quelque chose de tellement courant que je n'avais même plus vraiment à me justifier, n'est ce pas? De toute façon vous ne comprendriez pas. Je faisais ça pour de bonnes raisons, même si j'avais tellement bu que je ne me souvenais plus lesquelles. Dans mon esprit embrumé par les chaudes vapeurs de l'alcool, je me souvenais également des paroles de ce médecin de Sainte Mangouste. J'allais finir par passer l'arme à gauche si je continuais de boire autant sans m'arrêter. On ne pouvait pas dire que je tenais la grande forme en ce moment. L'alcool avait toujours été un problème, je n'y avais jamais vraiment pensé mais cela faisait longtemps que c'était le cas, et que je le savais au fond de moi. J'avais commencé à boire énormément durant des fêtes, des soirées en Moldavie. Après la mort de mes parents, j'avais bu comme un trou pendant des mois. Après ça, j'avais continué, empli d'un fort sentiment de culpabilité que je n'arrivais pas à éteindre. De retour en Moldavie, j'avais bu pour oublier le visage de ceux qui étaient morts. Depuis mon arrivée ici, en Angleterre, je buvais pour avoir la paix...


    Mon ventre me faisait mal. Ces putains de mots d'estomac ne semblaient pas vouloir me quitter depuis deux jours. Le médecin avait dit que je buvais trop, et ne dormais ni ne mangeais assez. Je n'avais pas souvent faim ces derniers temps, mais j'avais constamment l'impression que je ,me désséchais. Le sommeil n'arrivait que rarement à être atteint, je pouvais l'avouer. J'avais peur de dormir. J'avais peur du sommeil. J'avais peur de la nuit, et d'une certaine manière, j'avais peur du noir. J'avais sans doute vu trop de choses, et j'étais trop chamboulé pour que ça n'est pas laissé de traces. Je ne dormais pas, la nuit. Je restais éveillé, et je lisais, encore et encore, avec une bouteille de n'importe quoi à côté de moi pour m'aider à chasser tous ces souvenirs qui profitaient de ces moments de tranquilité pour me hanter de nouveau. Je me sentais faible, je me sentais fragile, aussi bien dans mon corps que dans ma tête. J'étais assis sur mon lit, adossé à mes oreillers. Je regardais ma main. Elle tremblait. Refermant les doigts et serrant le poing pour faire arrêter ce tremblement, mon autre main alla porter la bouteille à mes lèvres, tandis que j'engloutissais à nouveau un peu de la boisson ambrée.


    J'avais besoin de dormir, mais je ne voulais pas. Je savais que tant que j'aurais peur de toutes ces choses, je n'arriverais à rien. Décidant de me lever et de me promener dans la nuit, je m'habillais du mieux que je le pouvais. Un pantalon marron, un T-shirt noir, une veste noire. Je ne voulais aps attirer l'attention. Remplissant ma flasque à l'aide de la bouteille placée sur ma table de chevet, j'étais prêt à sortir. Une fois arrivé côté chemin de traverse, je décidais d'aller me promener du côté de l'allée des embrumes. C'était plein de bouges plutôt sympas, et maintenant que j'arpentais ces rues régulièrement, je n'avais plus rien à y craindre. Avançant dans les ténèbres faiblement éclairés de la nuit londonienne, je tournais au coin d'une des rues composant l'allée des embrumes. J'avais froid et mon estomac tanguait douloureusement, je me sentais malade. Mes yeux me piquaient, rougis par le manque de sommeil et par l'alcool. Ma tête était douloureuse. Pris de vertiges, je me forçais à avancer lentement. Mais au détour de la rue suivante, tournant un peu rapidement, je rencontrais brutalement et douloureusement une personne qui arrivait dans le sens inverse. La personne tomba sur le sol, et d'un réflexe vif dont je n'aurais jamais cru être capable, je rattrapais la main de cette personne avec la mienne, juste avant qu'elle ne tombe.


    L'attirant contre moi pour l'aider à se relever, la lumière de la lune me permit de reconnaître la personne. Krystel Raybrandt. Une jeune femme douée, belle et terrible. Probablement encore en train de fricoter avec ces ténèbres qu'elle affectionnait tant. Sans l'ombre d'un sourire, je finissais par la lâcher. Mes côtes étaient douloureuses là où la jeune femme m'était rentrée dedans. Sortant ma flasque de ma veste, je la débouchonnais et lui tendais, pour la remettre de ses émotions. Elle avait dû avoir aussi peur que moi, j'imagine.



    - Raybrandt. Dehors à cette heure ci? T'es pas avec ton « beau » français? demandais je avec une pointe d'humour, accentuant le mot « beau ».


    - Je comptais passer chez toi pour te remercier de t'être occupée de mes soeurs. Pourquoi tu me regardes comme ça? On dirait que t'as vu un fantôme...


    N'avais je pas oublié quelque chose? Pour elle, n'étais je pas sensé être en Moldavie? Je ne l'avais même pas prévenue de mon retour. Je n'avais pas de regret de ne pas l'avoir fait, même si je devais avouer que le visage familier de la française me faisait du bien de le revoir, quelque part...

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mer 23 Sep - 18:35

[Soyez pas choqué xD]



    Et oh et oh, et une bouteille de rhum. Oula, heu non, c’est pas une c’est heuuuu. Attendez, je compte sur mes doigts. Alors, une, deux, trois, cinq, euh non quatre je voulais dire, et cinq ! Si c’est ça, j’suis trop forte ! Je viens de boire le même nombre de bouteille que j’ai de doigts. C’est trop trop marrant vous ne trouvez pas vous ? Houéééé, je suis complètement pétée et j’en suis fière pourquoi, ça vous pose un problème à vous ? J’ai le droit de fêter ce que je veux, quand je veux, m’en fous de ce que vous en pensez. Ah, mais vous ne savez pas, c’est pour ça ! Aujourd’hui, enfin vu l’heure, on va dire hier, ça faisait jour pour jour six ans que j’ai découvert le lit de celui qui est mon époux actuel. Six ans que j’ai batifolé pour la première fois avec un fiancé qu’à l’époque, je connaissais pas, et qui avait, a toujours en y réfléchissant cinq ans de plus que moi. Il m’a initié à la pratique la plus délectable qu’il existe dans ce bas monde. Fallait bien que j’arrose ça. Dans tous les sens du terme si vous voulez ce que je dire.

    Par chance, j’étais en congés, et la progéniture Badenov était retournée à Poudlard. Si j’les aime bien, mais disons que quand elles sont dans les parages, j’peux pas me conduire au naturel. Elles avaient passé l’été chez moi, et Julien et moi avions du jouer au parfait et modèle petit couple attentionnée. Le plus dure dans cela avait été de faire croire que nous épris fou l’un de l’autre. Être gentille avec les deux étudiantes avaient été un jeu d’enfant. Nan nan, je suis pas dev’nue bonne, juste que leur frère, il m’a confié leur garde, alors bah moi, j’me montre digne de cet honneur. Et puis, vu que j’peux suivre financièrement, autant le faire à fond. Elles allaient être les adolescentes les mieux fringué de toute l’école, avec des robes et des bijoux aussi chics que chers. D’ailleurs, j’dois leur écrire une lettre pour savoir comment s’est passé leur rentré. Ouéé, je sais, je suis une trop bonne tutrice. On dirait pas comme ça, et pourtant, j’pourrais faire une bonne mère… Enfin, dans plusieurs années hein ! Faut pas pousser autant le bouchon Maurice !

    Donc oui, j’disais. J’avais commencé la fête dès mon levé vers quatorze heures, un truc du genre. J’sais pu trop, j’suis plus étanche donc… Brefons, j’disais donc, que depuis que j’étais sortie de mon lit, enfin sortie, c’est dit trop vite, depuis que j’avais ouvert les yeux, je m’étais mise à célébrer l’occaz. Bien entendu, ce fut mon violent époux qui m’aida à le faire pendant piouuf, trois bonnes heures. Ouep, c’est un vrai étalon, et i tient bien la distance. J’vous raconte même pas le ménage que mes elfes de maison ont du se taper après notre passage, et encore, on était pas très bien réveillés au début. Je m’étais ensuite habillée, enfin habillée, c’est encore relatif. Disons que j’avais enfilé un soutif, et au dessus un tee-shirt résille noir qui laissait tout voir de ma fabuleuse poitrine, et un boxer noir toujours en bas. Des talons aiguilles hauts, un maquillage d’enfer et ma cape pour pas m’faire accostée par n’importe qui, j’avais quitté mon chez moi, après avoir fait bavé mon mari.

    Je m’étais rendue direct chez un de mes innombrables amants, Andy, Andrew ou Henri, j’sais pas trop comment s’appelle c’lui là, comme les autres d’ailleurs. Moi connaitre le nom de ceux avec qui j’couche, faut pas pousser Mamie dans les orties nan mais oh. J’lavais quitté une heure plus tard pour aller boire deux bouteilles de champagnes avec amant n°7. Oué, en fait, je les différencie selon leur numéro. C’lui là, c’est un blond aux yeux verts, qui a un monstre entre les jambes qu’il magne avec beaucoup d’pratique, ça j’peux vous l’garantir. J’pourrais vous donner le téléphone d’sa femme pour qu’elle vous l’dise, mais j’suis pas sure qu’elle le sache. D’après c’que j’ai compris, elle est pas belle, pour pas dire immonde, grasse, et passe son temps à s’occuper de leur cinq marmots. Pauv’ fille paumée de la vie… Après avoir semé un bordel monstre aux murs de sa garçonnière, j’l’avais laissé pour rendre dans un pub à l’allée des embrumes histoire d’avoir d’la chair fraiche, que j’avais trouvé après trois bonnes bouteilles de rhum que l’patron du bar m’avait offert. En même temps, j’avais fait un show à ses clients qui étaient tout raide à la fin. Mettez moi une barre entre l’jambes, et j’en mets une entre les cuisses de tous les mecs dans l’assistance…

    Quand minuit sonna, j’sortais de la chambre d’l’adulte qui d’vait avec mon âge, après m’être enfilé une bouteille en s’compagnie pendant nos ébats bestiaux. J’promis au patron d’rev’nir s’il m’offrait un dernier verre, qui finit par toute la bouteille en fait. Comme on dit, bouteille entamé, bouteille niqué, et moi avec. Bah quoi ? C’est vrai en plus… Enfiiiiiiiiiiiiiiiiiin bref. Quittant son taf, je marchais tant bien qu’mal dans les p’tits rues pour rentrer chez moi. Ma capuche et ma cape remises, j’me fis pas abordée. C’est ça l’avantage de l’allée des ‘brumes, c’est qu’les gens, i vous foute la paix. J’eu beaucoup d’mal à percuter, vu mon état que j’vins rentrer dans un sorcier. Heureusement, ce dernier m’rattrapa avant qu’j’touche le sol. Pas envie d’abimer mon si beau visage moi. J’suis trop belle, ce s’rait du gâchis que d’m’abimer. Me pl’quant contre lui, i s’écarta ensuite, c’qui me permit de l’reconnaitre. Ohhhh, Torbychou d’amour ! J’devais avoir des hallucinations moi, c’était obligé. L’moldave était allé mener croisade dans son pays natal, i pouvait pas être là. Me fis mal d’ailleurs en pinçant pour être sur que j’m’étais pas endormie éveillée. Saisissant la flasque qu’il me tendit, j’en bu une gorgée avant d’lui rendre, pour lui dire :


    – J’pourrais t’retourné la question Badenovvvvv. Qu’es-tu fou chez les buveur d’thé ?

    Oué, j’ai fais exprès de trainer V d’un ton un peu dédaigneux. J’mais pas quand il m’ap’lait par mon nom d’famille, et il l’savait en plus. Puffffffff les mecs tous les mêmes. Enfin, non, mais i avait pas changé. Toujours aussi… aussi… aussi. Merdouille, j’me rappelle plus c’que voulait dire, mais c’est pas graaaaaaaaaaaave. M’approchant de lui, je me mis à réfléchir quelques instants avant pouvoir lui demander

    – Mon beau fr’çais ? Tu parles de qui là ? Va falloir qu’tu précises mon vieux, car yen a plusieurs… Oh et puis, on s’en fout d’façon. J’suis toute seule oué, comme la grande fiffile que j’suis. T’inquiète t’sœurs, elles sont à Poudlard, m’ont pas vu, si tu m’dmandes !

    Il m’avait demandé autre chose, mais j’m’en rappelais déjà plus. M’approchant de lui, j’me mis à pouffer de rire sans aucune raison. J’avais juste envie, j’ai l’droit nan ? Sans signe avant coureur j’vins d’ailleurs poser mes lèvres sur les siennes, entrer ma langue dans sa bouche, et plaquait sa tête sur la mienne grâce à ma main sur sa nuque. J’le fit pas longtemps, à peine une minute avant de v’nir lui dire à l’oreille, manquant d’m’casser la figure au passage, m’étant emmêlé les pieds

    – T’m’as volé un baiser, c’tait à mon tour pt’it gas. On est quitte comme ça !
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mer 23 Sep - 19:26

    Mazette, j'étais complétement sous le choc. A peine avais je donné ma flasque à la jeune française que celle ci avait engouffré une bonne proportion de ce qu'il me restait dans le petit récipient. Je n'aurais pas eu la prétention de dire que j'étais capable de ça également, mais quand même... je n'aurais jamais pu me douter que quelqu'un d'autre était capable de boire du Kvas aussi vite et sans en montrer une quelconque douleur. Chouette, j'avais un nouveau pote! Euh, comment on dit une pote fille? Une potesse? Concernant Krystel, j'aurais sans doute préféré l'appeler « plotte fesses », mais jamais en face, cela va de soi! D'ailleurs, en parlant de la jeune femme, je n'avais remarqué que son visage de prime abord, mais maintenant qu'elle s'était un peu reculée (bon d'accord, je l'avais fait reculer de force), je voyais tout son corps grâce aux reflets d'une lune très visible ce soir. o____O? J'en bavais littéralement. Je trouvais cette tenue affreusement vulgaire. Je trouvais cette tenue affreusement rabaissante pour la femme. Une petite voix au fond de ma tête me susurrait qu'on s'en fichait de l'image de la femme dans ce genre d'occasions. On couchait avec elle, pis basta! Seulement, c'était quand même de Raybrandt dont il s'agissait! Sa tenue était... Bien malgré moi, une réaction aussi humaine qu'involontaire apparut dans mon pantalon. J'étais sans doute trop bourré pour vouloir le cacher...


    Son haut en résille noir mettait particulièrement en valeur sa peau et sa poitrine, elle avait un simple boxer noir à ras comme bas, ainsi que des talons hauts. Elle était fringuée de façon bien plus vulgaire et de façon bien plus sexy que les filles de petite vertue que j'avais déjà pu croiser dans ce coin ci. C'était la première fois que je la voyais ainsi, totalement départie d'une quelconque attitude aristocratique et des tenues qui allaient avec. Elle était torchée, bien plus que moi. Elle puait l'alcool, encore pire que les moldus sans abris que j'avais croisé une fois dans le métro moldu de Londres. Ils avaient eu l'air de bien s'amuser ce soir là ces vieux gaillards, malgré leur misère. Je savais que c'était exactement le cas de Krystel. Mon esprit, embrumé par l'alcool, savait cependant à quoi s'en tenir, et en matière de femmes, j'avais une certaine expérience. Elle avait couché ce soir, et pas qu'une fois, et pas avec douceur non plus. Ses jambes étaient trop raides. Elle avait également des marques un peu partout sur le corps. Certainement une de ses nuits de dépravation dont j'avais longtemps suspecté l'existence. Mis devant le fait accomplit, je trouvais ça plutôt cool.


    Je sentais un étra,nge pouvoir d'attraction à l'oeuvre. Le magnétisme de Krystel, qui avait longtemps eu son petit effet sur moi, revenait de plus belle comme une violente tarte dans la gueule. Je 'lavais désiré, mais je l'avais également exorcisé en l'embrassant et en partant sur le front. Mais maintenant que j'étais revenu de toutes ces horreurs, une partie de moi, la plus alcoolisée, voulait se déchaîner, prendre du bon temps. L'autre partie, ma conscience sans doute, me disait de résister, encore et toujous, comme depuis l'année révolue, aux attraits de la jeune femme. La voix de Krystel me tira de mes pulsions et de mes pensées, et me confirma par la même occasion qu'elle était bourrée. Riant et buvant à mon tour une longue gorgée de Kvas, je me sentais prêt à tout dégobiller. Mais je gardais ma contenance.



    - J'y suis allé, j'ai tué, j'ai gagné. Ensuite, je savais plus trop quoi faire. La guerre a pris fin et on nous a dit de cacher nos couteaux, nos mains pleines de sang, nos gueules et nos souvenirs de tueurs et d'assassins. Fallait que je revienne pour Hannah et Lyra, tu comprends, elles sont tout ce qu'il me reste. Je dois aussi faire payer le salaud qui a tué mes parents, et le whisky me manquait.


    J'avais omis beaucoup de détails. Mais mon résumé de la guerre avait été fidèle; on avait fait les pires horreurs qui soient, même sur des bêtes, mais ces souvenirs continuaient de me hanter. Je n'avais pas le droit de parler de ce qu'il s'était passé en Moldavie. Par contre, j'avais peut être lâché quelque chose que je n'aurais pas dû. Enfin bref. Me balançant légèrement en arrière, je me cognais légèrement la tête contre le mur, avant de porter de nouveau ma flasque à mes lèvres, engloutissant encore une bonne gorgée de Kvas. L'alcool me stupéfixait le cerveau, et me calcinait le ventre, mais je trouvais ça tellement bon. Une petite voix me murmura que j'allais finir par en creuver, mais ça faisait longtemps déjà que j'étais mort... krystel reprit alors la parole et me rassura sur mes soeurs, bien que celles ci soient à des années lumières de mes préoccupations les plus urgentes, pensais je en regardant sans retenue la poitrine de ma vis à vis. Elle me confirmait tacitement qu'elle avait couché un peu partout ce soir. Je l'enviais pour ça.


    - Oh peu importe, je suis heureux de voir que tu sembles toujours autant tenir la forme! T'as l'air d'avoir pratiqué pas mal de sport cette nuit, je suis super z-'éttoné que tu tiennes encore debi, euh, debout! Tu sais, quoi, j'ai bien envie de boire jusqu'à ce que mort s'ensuive. Ca te dis? J'ai un sacré stock dans ma chambre, j'ai de quoi tuer tout un troupeau d'éléphants! Pis comme ça on pourra voir qui des français ou des moldaves sont les plus forts à ce petit jeu là... Enfin, si tu as le cran d'accepter, bien sûr.


    Je n'eus pas le temps de continuer que Krystel m'avait calé sa main derrière ma tête et m'embrassait d'une drôle de façon, comme si nous étions amants. Elle vint caresser ma langue avec la sienne et le contact se prolongea de longues secondes. Mes sens étaient emballés. Ma vue était presque totalement inhibée par l'alcool et la décharge d'adrénaline. Je n'avais plus qu'une envie, mais je savais qu'y succomber ainsi ne ferait pas de moi un individu meilleur que les bêtes que j'avais froidement massacrées. Elle me dit que nous étions quittes, et à ce petit jeu là, j'étais le plus fort. Avant de la laisser faire quoi que ce soit d'autre, je lui serrais ses bras dans mes mains, et pivotais sur place pour la caler derrière moi, contre le mur. Me plaquant contre elle, je l'embrassais bien plus fort, mes mains posées sur ses hanches. Je savais qu'elle n'aimait pas qu'on la touche, mais très honnêtement, qu'est ce que j'en avais à foutre? Me retirant de cette position un peu trop confortable, j'avançais de quelques pas dans la ruelle, avant de chanceler suite aux effets de l'alcool. Riant aux éclats, j'enlevais de nouveau le bouchon de ma flasque avant d'en boir ele reste du contenu, que je recrachais à moitié en éclatant d'un rire douloureux. J'étais pathétique. Et je lui tournais toujours le dos.


    - Tu sais, je t'ai jamais beaucoup aimé, Raybrandt. T'es le mal, t'es tout ce que j'ai toujours voulu combattre. Mais t'es quand même sacrément sexy, et tu le sais. J'allais venir te voir dans ton grand manoir pour venir te dédommager pour t'être occupée de mes soeurs. On sera jamais quittes, je te devrais toujours quelque chose. Tu veux quoi, pour que je te paye? Tout ce que j'ai est à toi. La seule chose que je garderais jusqu'à ce que j'en crèverais, ce sera cette flasque. J'ai de l'argent, j'ai quelques possessions. Prends tout, et vas t'en avant que ton français n'arrive, qu'il me provoque et que je lui pètes la tronche!

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Dim 4 Oct - 16:19

    « blablabla » = Paroles dites en français

    Franch’ment ya que Torben pour boire des alcools qui sont sensés nous arracher la tête, et que en fait, bah font pu rien quand on a déjà bu pas mal de chose. En fait, son met dont il s’abrave, heu s’abrouve, non, heu s’abreuve, voilà c’est ça, oula, j’en étais où moi. Ah oui, bah le truc qu’il boit tout le temps, moi j’dis, c’est pas si fort que ça. La preuve, j’peux en boire autant qu’j’veux sans que ça m’fasse quelque chose. En même temps j’avais tellement bu qu’il en faudrait plus pour m’toucher on va dire ça comme ça. Je vous raconte pas la gueule de bois que j’allais avoir le lendemain matin, mais bon en cet instant, j’m’en foutais mais totalement quoi. J’étais trop occupée à tenir debout et à essayer de comprendre les paroles que me disait mon beau moldave qui était de retour, ce qui n’était pas chose très évidente. Pourtant, j’vous jure, j’y arrivais, c’qui prouvait que j’étais encore étanche. Youhou, ça veut dire que j’vais encore pouvoir boire ! si ça, c’est pas une bonne idée, j’sais pas c’que ça pourrait-être. Levant mon doigt devant lui, geste typique d’un ivrogne, je lui dis d’une voix enjoué.

    - Moi j’dis, l’fait qu’tu sois vivant, ça s’fête. J’pensais pas r’voir ta gueule d’ange de nouveau. T’es comme moi en fait ! Faut pas s’fier aux apparences. On dirait pas comme ça mais on est dangereux en fait ! bien’v’nue dans l’club ! N’empêche j’suis déçue ! Même pas tu r’viens pour moi… Tsss, t’sais pas cque tu rates !

    Je n’avais pas pu m’empêcher de pouffer avant de lui dire que j’étais déçue. Oué, même bourrée j’arrive à faire de l’humour. D’ailleurs, rien que pour lui montrait c’qu’il ratait, j’fis glisser ma cape sur mes bras, et tournais sur moi-même, sans tomber en plus ! Franchement, j’suis trop douée comme femme. Sans m’en rendre compte, j’avais fait une boulette quand on fait qu’j’étais aussi une personne qui n’était pas c’qu’elle semblait être, mais avec un peu d’chance, bah il relèvrait pas. Heureusement j’avais caché ma marque des ténèbres avant d’sortir, sinon, bah j’aurais été démasquée. Quand j’vous dis qu’j’suis la plus forte et la plus intelligence, et aussi même la plus belle, et la plus bonne au lit, et la plus forte, et la plus belle, j’vous mens pas ! Un vent frais vint souffler dans mes cheveux, mais j’étais trop alcoolisée pour avoir froid. Encore un des avantages à boire ! Moi j’dis, on d’vrais pouvoir être bourré tout l’temps ! Ce s’rait plus fun la vie ! En plus, on était un minimum lucide quand même, lma preuve ! J’arrive à t’nir une discussion avec l’beau gosse d’vant mes yeux.

    - Et encore t’as rien vu mon vieux ! J’suis étanche encore, si si j’t’jure ! D’ailleurs, j’vais t’montrer que les français, i tiennent bien la distance et qu’personne ne peut les égaler ! Comm’ on dit chez moi, « bouteille entamée, bouteille niqué ! » c’qui veut dire chez les buveurs d’thé que pour nous, dès qu’t’ouvre une bouteille, t’arrête que quand elle est vide ! Une invi’t’tion dans ta chambre ? Tu vas t’ète voir combien j’tiens la route alors… C’pas moi qui vais refuser…

    Oué, j’pouvais pas m’empêcher d’faire allusion au cul et alors ? Me r’mettant à rire, j’me rapprochais de lui, pour v’nir ensuite lui voler un baiser dès plus lagoureux. Comme j’lui dis, il m’en avait volé un, c’tait à mon tour à présent d’en faire pareil ! S’tout en plus, bah ça m’donnait une excuse pour l’faire alors ‘tant en profiter. C’qui est pris n’est pas perdu comme l’disait ma vielle môman. J’laissais mon esprit l’insulter de tous les noms inimaginables et sans limite quand Torben m’bascula contre l’mur pour s’coller à moi, ses mains sur l’bas mon bassin, et v’nir à son tour poser ses lèvres sur ma bouche violement et fortement. Bref, rien qu’ça. J’sentis d’ailleurs combien i m’trouvait à son gout dans cette tenue, ainsi plaqué contre lui. C’était fou l’nombre de mec qu’j’avais mis dans cet état d’excitation c’t’nuit et c’était pas pour m’déplaire, loin d’là. Par contre, la suite d’ses paroles ne m’plurent pas du tout, mais pas du tout. Han c’mment il est vilain avec moi… j’pris très mal m’fait qu’il dise qui m’aimait pas et qu’j’tais touts c’qu’il voulait combattre. L’pire s’était qu’il tournait l’dos en m’disant ça. J’rais eu mon couteau, j’lui aurait balancé, v’pouvez en être certain !

    - t’gène surtout pas pour dire qu’tu veux ma mort t’en qu’tu yé ! Si tu sais, t’es vraiment con comme mec, mais vr’ment. Si tu m’détestes, pourquoi t’m’as confié tes sœurs ? Nan, en fait, c’est moi la con d’service. T’es servie d’moi et d’ma forture pour faire s’que t’étais incapable de faire, c’ta dire t’occuper convenablement d’tes sœurs ! C’est moi qui m’suis tapée l’sale travail pendant qu’tu les a abandonné ! C’est moi qu’est du changer toute ma vie pour les inclure d’dant. C’est moi qu’est du leur changé les idées quand t’es cassé. T’peux garder c’que t’as, j’en veux pas, j’ai tout c’qui faut moi. T’as vraiment d’la chance toi, vraiment ! T’as des sœurs formidables qui m’pardonneront toujours tout, même qu’tu les ai laissé ! J’me casse, et pas l’peine d’r’venir m’voir. « Va bruler en enfer Bad’nov ! »

    M’décollant du mur en colère, un peu trop précipitamment, j’me cassais royalement la gueule par terre, m’écorchant les genoux et les bras. Heureusement qu’j’avais bu sinon j’aurais eu très mal. J’toujours été très chanceuse et encore une fois ça s’confirma. En plus d’me retrouver par terre, j’me retrouvais avec un morceau verre dans la main gauche. Génial ! Manqué plus qu’ça. M’enlevant d’un coup, ça n’eut qu’pour conséquence d’m’faire perdre plein d’sang d’la plaie, et c’te fois, j’pu pas m’empêcher d’laisser échappé un crie de douleur et d’pester dans ma langue natale
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Dim 4 Oct - 17:49

    J'aimais ce genre de rencontre. Rien de prévu à l'avance. Rien de contraignant. Krystel était ainsi en règle générale; elle vivait sa vie au jour le jour sans se préoccuper de quoi que ce soit d'autre que d'elle même. C'était un genre de vie que je touchais de près, même si mes objectifs personnels étaient bien moins évidents que ceux de Krystel. Enfin, tout dépendait de quels objectifs étions nous en train de parler. Mes buts à court terme étaient des plus simples; il s'agissait ni plus ni moins que d'engloutir le plus de boisson possible en un temps record. Je vous accorde que ce n'était pas quelque chose de terriblement glorifiant, mais je faisais avec. La jeune femme quant à elle pointa un doigt devant moi avant de parler. C'était assez difficile de la suivre. Nous avions tous les deux des accents différents, et en plus de ça elle utilisait des abréviations et des tournures que je ne connaissais pas vraiment, elle semblait raccourcir les mots. Déjà que l'anglais n'était pas ma tasse de thé (yahaaa la blagounette!)... Krystel me fit rire en me disant qu'il fallait fêter le fait que je sois vivant, mais elle s'offusquait très légèrement que je ne revenais pas pour elle. En même temps, si j'avais dit toute la vérité, j'aurais sans doute avoué qu'elle me manquait un peu, étant le seul contact a peu près amical qu'il me restait en Grande Bretagne.


    - J'ai les clés des réserves du Chaudron baveur si ça te dis. A moins que Tom ne se soit laissé dépasser par les évènements, il était tout aussi possible que sa cave soit vide... mais c'est un risque à prendre, non? J'ai encore suffisamment d'argent pour lui rembourser ce qu'on consommera de toute façon, et j'en profiterais pour lui rendre les clés.


    Après avoir parlé, Krystle fit une espèce de cabriole qui se passa trop rapidement pour que je n'ai l'occasion de voir exactement ce qui lui arrivait. Elle était torchée, et bien, ça c'était sûr. Moi, j'aurais bien bu encore, mais je n'étais pas certain que ma flasque contienne encore quoi que ce soit après mes dernières lampées et après le passage fulgurant de la jeune femme. Ensuite, elle se vanta de ce qui lui arrivait et de ce qu'elle et ses compatriotes étaient capables de boire. Je n'avais pas envie de m'aventurer sur un tel terrain miné que celui de la contredire, mais c'était plus fort que moi. En tous cas, son dicton me fit exploser de rire, une sensation merveilleuse que je n'avais plus ressentie depuis bien longtemps. Certes, j'avais le cerveau sérieusement embrumé, mais il était clair que je ne pouvais pas me rappeler la dernière fois que j'avais rit d'aussi bon coeur. Ca n'était jamais arrivé avec Jana. Ca n'était pas arrivé non plus durant la guerre. Et avant... Alice ne m'avait pas beaucoup fait rire sur la fin. Oui, la dernière fois que j'avais dû rire ainsi devait bien remonter à plus de six mois, et encore. S'en était dingue même, de ne s'en rendre compte que maintenant. Krystle me fit sourire de plus belle lorsqu'elle releva l'invitation.


    - Mouais, je suis sûr que nous, moldaves, buvons mieux et plus que vous. Tu veux qu'on compare? Rien de plus simple. Le premier qui tombe. J'pense que j'ai un léger avantage vu que toi t'es fatiguée; t'as niqué toute la nuit! Je pense qu'il serait plus honorable de ma part que je... que j'en boive une devant toi! Comme ça, ce sera fait et on sera à égalité. Et on verra si tu tiens vraiment la route, petite française... J'en doute!


    Okay, la provoc', y'avait rien de plus simple!de toute façon, vu comment on était imbriqués l'un dans l'autre à ce moment, à s'embrasser et à se tripoter de cette façon, cela n'avait plus beaucoup d'importance. Tous mes belles notions de fidélité, mes idées arrêtées sur le fait de ne pas coucher avec des femmes mariées, tout ça s'envolait bien loin maintenant que j'avais goûté aux lèvres de la jeune femme. Par contre, quand j'essayais de lui dire que je lui étais redevable, elle péta un cable. En même temps, je m'y étais pris comme un gros manche si vous voyez ce que je veux dire. J'avais pas commencé par les mots qu'y faut. Elle me traita de con d'un air mauvais, par contre ses paroles suivantes me laissèrent sans voix, et je sentis à mon tour une irrésistible colère renverser un à un chacun de mes sens. Ainsi donc, j'avais profité d'elle? J'avais abandonné mes soeurs? C'est elle qui avait dû changer sa vie? Je restais immobile, emprunt d'une rage tout juste contrôlée tandis que krystel s'étalait par terre et m'insultait.


    Ses paroles continuèrent de résonner longtemps dans ma tête. Abandon... Profiteur... Elle m'avait insulté, elle m'avait injurié alors que j'avais tenté de me montrer redevable. Pendant qu'elle, elle continuait de vivre sa vie de petite princesse à la con, moi je pissais le sang dans une forêt pourrie en train de crever des bestioles immondes qui taillaient en pièces tous mes amis. J'avais rien fait, j'avais abandonné mes soeurs, vraiment? N'y pouvant plus, je faisais deux pas vers Krystel, la retournait brutalement vers moi, et la plaquait de nouveau contre le mur, mon visage à quelques centimètres du sien. J'avais abandonné toute retenue, et serrait mes poings contre le col de son espèce de haut sexy, pour la lever légèrement du sol. J'étais pas baracuda, mais elle était plutôt légère, et j'étais plutôt en colère. Puis, je me mis à cracher d'un ton vif:



    - Arrêtes ton char la française. Pendant que toi, tu empochais tout ton fric pourri sans rien faire, pendant que tu te faisais troncher et que tu trompais ton connard de mari, j'étais dans la merde. J'me suis retrouvé embarqué dans un merdier sans nom. J'ai vu mes amis se faire tuer sous mes yeux sans que je ne puisse rien y faire. J'ai tué aussi, beaucoup. Je les ai mis en pièces. Je vivais l'enfer pendant que toi tu prenais ton pied avec tes amants à la con, alors vient pas me faire la leçon! Putain j'me suis battu pour que votre petit cul à tous soit à l'abris, alors tu me parles autrement! Et j'ai pas abandonné mes soeurs, ni profité de toi! Il fallait que j'y ailles, et j'ai proposé de te dédommager, car je te respecte, si t'es trop stupide pour le comprendre va te faire foutre, mais tout ce que j'ai dit dans la lettre que je t'ai laissé à ton mariage tiens toujours. Je n'ai jamais aimé le fait que tu sois si ténébreuse, je sais que tu caches des choses Raybrandt, je le sais, je le sens, et c'est ça que j'aime pas chez toi! De toutes façons j'ai pas à me justifier, si t'es pas capable de voir que je crève d'envie pour toi et que j'ai toujours été attiré par ce que t'es, c'est pas mon problème. J'arrêtes les prises de tête, j'ai plus le temps pour ces conneries. Je suis pas le gentil petit Amycus. Je suis un enfoiré d'assassin qui a du sang sur les mains et qui s'apprête à en répandre un peu plus. Maintenant, soit tu viens avec moi vboire dans cette putain de chambre, soit tu rentres chez toi comme t'avais l'air d'en avoir tellement envie.


    Je la lâchais et reprenais mon souffle. Je la regardais, et je me rendais compte que je ne voulais pas qu'elle parte. Je savais aussi que les choses deviendraient compliquées si elle resterait. Je savais aussi que je n'avais jamais vu Raybrandt autant en colère.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Sam 10 Oct - 21:25

    - Dans c’cas, c’est moi qui t’invite ! t’dois être fauché comme les blés en plus après c’t’as fait en Moldavie ! Ca du être s’per dur en plus en plus. Enfin pour quelqu’un comme toi en plus ! Heu, j’me souviens plus de c’que je disais, mais c’pas grave ! contente de voir que t’as gardé ta gueule d’amour !

    Sans m’en apercevoir, j’avais répondu à Torben gueule d’amour en français, et non en anglais. J’étais trop ivre pour y avoir fait attention surtout que c’était venue tout seul. J’avais l’habitude de parler français avec Julien qui ne supportait pas que l’on prononce un mot en anglais dans sa demeure ! N’importe quoi lui, surtout que c’est Ma demeure à moi, et pas à lui. Oué, on est marié et alors ? M’en fou, c’est à mon nom, par au sien. Et tac dans les dents violent ténébreux et bon au pieu grand français. Oula, heu, j’crois que j’me suis de nouveau égarée. De quoi on parlait plus tôt ? J’m’en rappelle déjà plus, j’suis trop dans le gaz, enfin dans la bouteille pour ça ! Faisant une ‘tite roulage sur moi-même, j’essayais de me concentrer sur les paroles du jeune homme, avec énormément de mal. Je compris le gros de ce qu’il me dit, me contentant de lui tirer la langue, de baisser mon œil avec mon doigt avant de lui dire cette fois en anglais

    - Un gallion que j’gagne !

    Le reste des évènements qui s’ensuivis furent si rapide que j’eu du mal à réaliser tout ce qui se passait. Tantôt j’embrassais le moldave « reprenant » le baiser qu’il m’avait volé, tantôt il en fit de même. Il n’était pas maqué ? Enfin, c’que je veux dire, c’est qu’il est pas sensé en aimer une autre ? Arianice, ou sifilice, enfin un truc du genre, j’men rappelle plus trop depuis tout c’temps. Et puis c’c’était pas comme si j’avais vraiment cherché à le savoir en même temps. Disons que la vie des autres, et bah j’men fous, mais royalement et totalement. Que X baise avec Y ou son chien, qu’il aime Z en fait, ou je sais pas quoi d’autre et bien j’ai envie de dire et alors ? Il n’y a que moi qui soit assez intéressante pour être le sujet d’une conversation rien d’autre. Enfin bref, j’disais donc, avant de plus m’en souvenir, que l’on était en train de s’embrasser quand une minute après j’me retrouvais avec un morceau d’verre dans la main, puis pouf, comme par magie, j’me retrouvais l’instant d’après contre un mur, quelque peu soulevée du sol par le peu de fringue que j’avais ? Ya de quoi devenir barge nan ? Enfin pour mon cas, c’est déjà fait pas bon ça tout l’monde le sait. Une fois qu’l’autre avait finit sa tirade et m’avait reposé à terre, j’vins lui écraser le pied avec un de mes talons aiguilles, juste après avoir retiré l’objet non organique de ma main qui vint se briser plus loin par terre, emportant par ma colère.

    - NE FAIT PLUS JAMAIS CA, EST-CE QUE C’EST CLAIR? N’ose plus jamais relever la main sur moi, jamais… Si tu oses le faire une nouvelle fois, tu ne reverras pas le lendemain, tu peux me croire. Que tu es affronté des créatures ou non n’y changera rien. Je prendrais un malin plaisir à tracer une ligne de sang sur ton couteau avec un de mes couteaux fétiches, et de laisser mourir, baignant dans le liquide qui s’échappera de ta gorge.

    Mon ton avait été colérique et sec. C’était fou comment la haine qu’il m’avait ressentir m’avait quelque peu rendu mon esprit plus clair. Je laissais « échapper » mon côté des plus diabolique et le regard que je lui lançais pouvait suffire à lui faire remarquer comment j’étais sérieuse. Sortant ma baguette de ma botte droite, je dus me reprendre à trois fois avant de pouvoir refermer ma plaie. Je vins la glisser entre le peu de place qu’il y avait entre mes deux seins, histoire de l’avoir à porter de main. Remettant mon haut en place, vu que le moldave l’avait quelque peu abimé par le haut de m’avoir prise au col, j’en profité pour défroisser le peu de tissu que j’avais sur les cuisses, histoire de pas paraitre négligé. S’il y avait bien une deuxième chose que je m’aimais pas, c’était bien ça. Soufflant un bon coup pour me calmer et retrouver une voix plus sympathique, je repris la parole, toujours en anglais

    - Tu as d’la chance que j’sois d’humeur bonne. J’espère pour toi par conte que des bouteilles s’ront bonnes, car j’sais pas aussi clémente que je le suis ce soir si c’est pas le cas. J’pense que tu dois des excuses d’ailleurs. Si t’as un problème avec Amycus déjà, t’vas l’régler avec lui, c’pas mes oignons d’puis longtemps. Ensuite t’es pas le seul qui est « bossé » et connu l’sang avec sur c’point là, tu peux aussi t’excuser. Ah et au passage, l’enfer m’va très bien bien au contraire ! Aussi, j’me suis pas tournée les pousses moi. J’du bosser, m’occuper d’tes sœurs, à la place de m’occuper d’moi en plus. ‘fin bref, parlons pas sujet qui fâche et allons boire un verre à moins qu’t’es encore quelque chose à r’dire ?
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Dim 11 Oct - 9:53

    J'avais sentit avoir franchit une limite invisible, je savais que je venais de pousser Krystel dans ses retranchements, et qu'elle allait réagir à ce que je venais de faire. Très honnêtement, je me fichais éperdumment de ce qui pourrait lui passer par la tête. J'étais grand et je savais me battre, si jamais elle irait trop loin, je savais que je pourrais me défendre. Encore fallait il y en avoir envie! Elle se mit à me hurler dessus et ressemblait plus que jamais à une furie tandis que ses yeux exorbités indiquaient clairement qu'ils voulaient ma mort. Je ne vis rien venir quand elle m'écrasa le pied avec son talon aiguille, je ne pus donc pas l'éviter. Je laissais échapper un cri de douleur tandis que je faisais un bond en arrière. La douleur était fulgurante; j'avais l'impression que cette tarée venait de me casser plusieurs os! Sensation désagréable au possible, sensation douloureuse. Elle faisait une adversaire à ma taille cette sauvage! Continuant de lâcher des « ouille ouille ouille » pathétiques en sautillant sur place et en me tenant l'objet de ma douleur, je remarquais du coin de l'oeil que la sauvageonne retirait sans chipoter l'objet tranchant qui lui était rentré dans la main. Elle ne manquait pas de courage, car elle ne montrait rien de la douleur que ce geste venait de lui causer. Pauvre tarée, pensais je, toujours en ayant envie de la frapper suite à la douleur qu'elle m'avait fait subir.


    Elle me hurla de ne jamais refaire ça, et me menaça de mort si j'osais reporter la main sur elle. Laissant mon pied à sa douleur, je la regardais d'un air froid. Si elle voulait régler ça tout de suite et maintenant en duel de sorcier, j'étais OK. En tous cas, ses yeux exprimaient une haine et une colère que je n'avais jamais vu chez elle. Preuve s'il en était qu'on en découvrait tous les jours, en particulier quand on avait pour amie une réelle sociopathe! Je prenais cependant toute la mesure de sa dépravation et de la violence qui l'habitaient lorsqu'elle me fit part du sort qu'elle me réservait au cas où je recommencerais. Inutile de s'y tromper, cette femme était proprement folle! Mais quelque part, le danger excitait mes sens, et j'avais une voix dans ma tête, fourbe et cynique, qui me poussait à provoquer la française pour voir jusqu'où elle irait... Je ne disais rien, et continuais de la regarder d'un regard noir. Si elle voulait se battre, j'étais son homme. Mais Krystel se saisit de sa baguette et se soigna, avant de mettre l'objet directement entre ses deux seins. Cela ne me calmait guère; cela ravivait encore un peu plus le désir que je ressentais pour elle.



    - Si tu veux régler ça ici et maintenant, Krystel Raybrandt, je suis ton homme. Je suis pas du genre à reculer devant les menaces, et encore moins devant celles qui viennent d'une femme que je sais être une véritable folle furieuse. Ou on en finit tout de suite, ou on passe l'éponge, à toi de voir, la française.


    Krystel semblait devenir un peu plus calme, et semblait opter pour la paix en disant espérer que mes bouteilles seraient à la hauteur de ses attentes. Effectivement, vu que j'avais accès aux réserves du pub, je pouvais avoir accès à tout ce qui se faisait de meilleur en Angleterre. On, mes finances allaient sans doute en prendre un sacré coup, mais très honnêtement, qu'est ce que ça changerait pour moi de me retrouver sur la paille? Une crasse de plus ou de moins, j'étais tout à fait prêt à m'en accommoder. Par contre, je sentis ma colère monter de nouveau lorsqu'elle exigea des excuses pour mes paroles. Je n'avais pas de problème avec Amycus, j'avais simplement dit une vérité que je ne lui cacherais pas quand je le verrais.


    - Je n'ai ni à m'excuser, ni devant toi, ni devant personne. Je n'ai ni dieu ni maître. Amycus était peut être du genre à se tasser devant toi pour continuer à avoir ton cul, mais je suis pas comme ça, moi. T'as sans doute eu ton lot de crasses à gérer toi aussi, et comme je l'ai déjà dit, je suis ton débiteur pour mes soeurs. Mais ça s'arrête là, Krystel. Que ce soit bien clair. Maintenant, on peut aller boire.


    Aussitôt dit, aussitôt fait. Je me tournais pour ramasser ma veste, tombée de mes épaules quand je m'étais jeté sur Krystel. Me dirigeant vers le chaudron baveur avec la française, je ne disais rien sur la route; je préférais éviter de m'énerver un peu plus encore. Arrivant dans le bâtiment, je rentrais par la porte arrière, permettant aux locataires de rentrer à des heures indues. Suivit de la française, je descendais dans les réserves, donnant ma clef à ma jeune compagne et lui murmurant de monter m'attendre. Je faillis déraper deux fois sur les marches de pierre, tandis que je me rendais compte que l'alcool n'avait pas totalement reflué suite à la dispute. Sans lumière, je rentrais la tête la première contre la lourde porte de chêne de la cave. Maugréant et grognant, j'ouvrais la porte à l'aide de mon ancienne clef. Directement, je pris une bouteille de Pur Feu, une de Kvas et une autre de liqueur de marron, un truc anglais pas trop dégueulasse. Fouillant dans mes poches, je laissais sur le cahier d'inventaire une poignée de gallions. J'avais volontairement laissé un peu plus pour m'excuser du dérangement, et pour pas que Tom m'en veuille trop. De toutes façons, fallait pas que je me leurre, mon ancien patron me reprendrait ces clés dès le lendemain. Remontant rapidement, je poussais la porte de ma chambre, et la refermait derrière moi.


    - J'ai ramené de quoi assommer un troupeau d'éléphants. T'as des impératifs demain, ou tu peux comater tranquille? dis je en me retournant

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Lun 19 Oct - 13:10

    J’n’en avais pas envie mais Torben me faisait décuver de plus en plus. Moi qui était partie dans une bonne optique de soirée, le voilà qui me prend la tête. Franchement, j’aurais jamais pu croire qu’il me dise qu’il ne m’aimait pas. Mon égo en pris un grand coup, oh oui, surtout qu’en plus, dans ce cas, j’l’aimais bien moi le moldave. La preuve moi, la tyrannique et l’horrible Krystel Raybrandt, mangemorte de naissance, fille de Satan lui-même, avait pris soin de ses petites filles pendant toute son absence, sans rien attendre en retour, même pas sa reconnaissance. Je n’l’avais fait qu’en nom de notre amitié, qui m’avait valu d’ailleurs plein de disputes avec mon époux, qui à juste titre, ne voulait pas entendre parler du jeune homme.bon d’accord, tout ce qui pouvait fâcher Julien me plaisait et inversement. Notre relation plutôt saine au départ était devenue quelques peu difficiles à gérer, et des plus haineuses. Nous étions ensembles que par l’union qui nous liée par le sang, par notre milieu social, et nos familles. Nous n’avions aucun point commun, et nos opinions divergées trop à présent. Un exemple ? Il voulait un gosse, pas moi. Non mais franchement, ressembler à une baleine, pleurer pour un oui, ou pour un non, manger comme un ogre, et être considérée comme quelqu’un de faible et de malade non merci. Et puis sérieux, il n’y a pas plus drôle que moi mère quoi ? Vous m’imaginez avec desgosses, rester à la maison pour les élever et les aimer ? haha très drole, et très peu pour moi.

    Oula, je crois que je ne suis un peu égarée moi. On parlait de quoi déjà ? J’sais plus, je suis trop bourrée pour savoir. Au moment où il me prit par le col, je ne me rappelais même plus du pourquoi j’étais en colère. C’est con quand même vous ne trouvez pas ? Nan mais c’est vrai quoi, j’me retrouve décollé du sol, sans en connaitre la raison, et vu que j’suis pas du genre à aimer la phrase qui dit « si toi, tu te sais pas pourquoi tu tapes ta femme, elle elle le sait », je n’étais pas dans la merde dans cette situation. Une fois les pieds de nouveau sur terre, -même si j’aurais préféré prendre mon pied si vous voulez voir ce que je veux dire -, je lui hurlais littéralement dessus. S’il y avait bien une chose que je détestais c’est qu’un homme ose lever la main sur moi. Me caresser oui, je veux bien, me ploter avec mon accord aussi, me faire souffrir pour que je grimpe au septième ciel je suis aussi ok, mais qu’on le fasse sans mon accord, ça nan, je suis pas d’accord ; depuis le temps que vous me connaissez, vous savez très bien que j’ai en horreur les hommes qui osent poser leurs sales pates sur mon corps de déesse de la beauté et du sexe sans que je leur ai autorisé avant. Je suis une bombas oué, je sais. Je suis irrésistible, oué, je suis au courant, j’ai plein de miroir chez moi, pas de problème sur ce point là. Mais tous ne peuvent toucher la perfection que je suis du bout des doigts. La luxure est mon péché oui, mais j’ai un minimum de gout.

    Oula, je crois que je me suis de nouveau égarée moi. Osef, je suis la meilleure, je suis la plus forte, je suis la plus belle et c’est tout ce qui compte ! Il venait à peine de me répondre que j’avais déjà oublié ma question. Je me contentais de le regarder de façon interrogative, cherchant dans mon esprit le pourquoi du sujet. L’alcool ne m’aidant pas du tout, je me contentais d’hausser les épaules, sans ouvrir la bouche. Autant vous dire que c’est un exploit chez moi. Oh et puis, j’étais trop occupée à faire mon éloge pour me préoccuper de ma mémoire défaillante. Je pus d’ailleurs me mater sans soucie, tout en remettant le peu de tissus que j’avais sur le dos en place, me caressant avec plaisir au passage. Bah quoi, je suis trop une bombe sexuelle, et je m’excite moi-même, ya quoi de mal la dedans ? Regardez l’entre jambe de Torben avant de me juger sur ce point. Lui aussi, il peut pas s’empêcher de baver littéralement sur mon corps. En même temps, c’est un mec et donc par définition un membre du sexe faible, quoi que, au vu de la barre qu’il avait, il n’avait rien d’un homme faible si vous voyez ce que je veux dire What a Face


    - Oué, c’est ça, allons boire, que je puisse te faire ta fête ensuite… Enfin si tu tiens encore sur tes pieds

    S’il y avait un truc que j’avais compris par contre, c’est qu’il m’invitait dans sa chambre à boire un coup. Franchement, comme invitation coquine, on pouvait pas faire mieux. Cela ne me gênait pas, bien au contraire. Me taper Torben, c’était une chose que je voulais faire depuis bien longtemps. Et comme on dit plus on attends, meilleur cela est ! Je le laissais m’entrainer au chaudron baveur, puis me confier sa clef. Je dois bien avouer que j’eu un peu de mal à ouvrir la porte, devant m’y reprendre à plusieurs fois. Une fois à l’intérieur, je laissais tomber à terre sans la ranger ma cape, dévoilant toute ma tenue. Mon dos était nu –mise à part mon soutif qui le ornait-, le haut en résille que je portais étant noué que par une fine ficelle très discrète autour de cou et de ma taille. Ma jupe était fortement fendu sur le côté, ce qui me permettait de marcher de façon plus simple avec mes hauts talons. Je vins détacher mes cheveux, les faisant tomber en cascade sur mes épaules. Le temps que le moldave me rejoigne, j’eu le temps de me remettre un rouge à lèvre des plus vif, et du noir autour de mes yeux. Dieu, enfin je veux dire Satan que je suis trop une bombas quand même ! Alors que les pas de Torben résonnait dans le couloir, de façon pas discrète du tout – même moi avec mes talons hauts et aiguilles, j’étais arrivée à ne faire aucun bruit pou vous dire alors que je suis complètement déchirée – je vins prendre place sur son lit, allongée sur le coté de mon corps, un doigt dirigeait vers ma poitrine resserrait du coup par mes deux bras. Quand il se retourna sur moi, je vins lui dire de façon sensuelle dans un mumure :

    - Et bien mon chaton tu en as mis du temps pour me rejoindre. Ne t’a-t-on jamais dis qu’il ne fallait pas faire attendre une femme ?

    [i] Me relevant un peu, je m’avançais à quatre pattes sur le lit, telle une panthère qui vient de repérer sa proie. Arrivée sur le bord du lit, je lui fis le signe d’approcher, tout en sortant d’une de mes bottes aux talons hauts ma baguette. D’un mouvement fluide que j’avais effectué très souvent dans la soirée, je fis apparaitre deux verres, dont un que je plaçais entre mes deux seins, après avoir oté la ficelle autour de mon cou, faisant retomber le tissu inutile. Sur le ton d’une petite fille un peu déçue, je lui déclarais alors.

    - Zut alors ! Je n’ai aucun endroit ou poser mon verre pour moi. J’ai trouvé une place de choix pour le tien, malheureusement, je vais devoir me contenter de tenir le mien à la main. Mais soit… Qu’attends-tu par contre pour venir les remplir et récupérer le tiens avec tes lèvres bien entendu ?...
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Lun 19 Oct - 20:36

    Je refermais la porte dérrière moi. Pour ne pas être dérangé, je tournais la clé dans la serrure. Simple précaution; il fallait s'attendre à tout avec quelqu'un comme Krystel Raybrandt. Mais ce que je vis en me retournant me laissa sans voix. La jeune française se trouvait sur le lit, allongée sur le côté, sensuellement, tout aussi peu vêtue que tout à l'heure. Son corps, si parfait, si bien mis en valeur, toujours par cette tenue vulgaire... Mes sens étaient emballés, j'étais surexcité. Mais je tentais de me dominer. Depuis toujours existait une sorte de lutte de pouvoir entre la jeune femme et moi, dont l'enjeu était de savoir qui aurait le plus d'ascendant sur l'autre. Je ne pouvais qu'avouer qu'en ce moment même, elle semblait prendre l'avantage, surtout si j'écoutais une certaine chaleur dans mon bas ventre. Mais je devais lutter, ne serait ce que par principe. Elle m'appela son « chaton », disant que j'avais tardé à la rejoindre. Elle jouait de tous ses charmes, et le pire était que cela fonctionnait à mon plus grand dam. Inutile de préciser qu'en cet instant, je ne souhaitais qu'une seule et unique chose; me jetait sur elle, lui enlever le peu de vêtements qui recouvraient son corps, et faire ce que je savais faire de mieux.


    - Qui te dit que tu es à ce point irrésistible, ma jolie petite française?


    Je m'approchais d'elle, satisfait de m'être reprit suffisamment pour pouvoir tenir un minimum tête à ce qui semblait être ma véritable némésis. Je savais que l'estocade aurait deux conséquences possibles avec la jeune Raybrandt; soit cela l'exciterait encore plus que je lui résiste, soit elle prendrait ça comme un affront personnel. Dans les deux cas, je m'amuserais sans doute énormément. Krystel profita cependant du fait que je semblais me reprendre et me dominer pour lui tenir tête, elle se releva et avança à quatre pattes sur le lit. Sa façon féline de se mouvoir était une torture pour mes sens, sans compter qu'elle me donnait vachement envie de son corps. Son regard était éloquent sur ses intentions, et j'étais bluffé par son appétit. Comment pouvait elle avoir encore envie de s'amuser alors qu'elle venait de passer la soirée à boire et à se taper des types qu'elle ne connaissait pas? Elle me bluffait sur ce coup là, la petite française, mais je ne comptais pas m'avouer vaincu dans ce domaine.


    Pire encore, elle enleva son haut en résille tout en serrant sa poitrine, pour y placer un petit verre semblable à ce que les anglais appelaient un shooter. Elle le remplit et tint son verre à la main. Je redoutais l'idée qu'elle venait d'avoir, car ayant compris ce qu'elle avait derrière la tête, je ne pouvais m'empêcher de me sentir au supplice comme jamais auparavant. Oubliée Jana. Oubliée Alice. Plus rien ne comptait en cet instant, plus rien ne comptait à part la superbe fille qui se tenait devant moi. M'approchant d'elle, je vins saisir le shooter entre les dents en plongeant mon visage dans sa poitrine. Sans les mains, je relevais le verre, pour finalement le saisir pour le boire d'un trait. Prenant le verre de Krystel, je décidais de m'asseoir à côté d'elle. Lentement, mon regard plongé dans le sien, je fis le chemin qui me séparait de ses lèvres. L'embrassant vraiment doucement, outrageusement doucement, je rompais le contact pour finalement lui faire boire le verre d'un trait à son tour. D'un air amusé, je la toisais.



    - Crois tu que cela suffira pour m'avoir, Krystel? Crois tu que je suis capable de coucher avec toi en sachant que tu es mariée? Ou crois tu que je suis prêt à te partager? Qui te dis que je ne serais pas prêt à tuer ton connard de mari pour t'avoir, rien qu'à moi? Je ne sais pas si tu sais tout de moi comme tu le présumes, Krystel.


    A mon tour, je remplis les verres de boisson alcoolisée, et lui en tendait un.


    - A ceux qui sont morts, et à ceux qui vont mourir. levais je mon verre


    Impossible de réfréner ce toast, impossible de tenir ma langue. Même ici, même avec cette femme qui semblait vouloir coucher avec moi, je ne pouvais m'empêcher de revoir toutes ces images de guerre et de sang. Je me sentais de nouveau poursuivit par ce que j'avais vu et ce que j'avais fait. Je me rappelais également cette promesse que je m'étais faite. Tuer Lord Voldemort ou mourir en essayant. Maintenant que je recommençais à penser à tout ça, je sentais que m'amuser serait difficile. Je buvais mon verre d'un trait, et me retourner face à Krystel. De nouveau, mon regard chercha ses yeux. J'y voyais brûler de l'amusement, un désir presque irrésistible, ainsi qu'un certain appétit malsain. Mais je n'y voyais pas ce que j'aurais souhaité y voir. Je souris.


    - J'ai beaucoup pensé à toi en Moldavie, Raybrandt.

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Dim 25 Oct - 17:00

    – Oses me dire que tu n’es pas charmé dans les yeux… Ta bouche dit blanc, mais ton corps dit noir. Ta bouche peut mentir, mais pas ton corps Badenov.

    Mon regard se posa quelques instants sur son entrejambe, qui une nouvelle fois, semblait très content de me voir, dans une telle position. Je n’avais certes pas besoin de le voir pour le savoir. Quand on a un corps tel que le mien, ce genre de chose on le sait. Je ne suis pas la reine de la beauté et du sexe pour rien après tout ! Franchement qui pourrait me résister bien longtemps, alors que j’aborde une telle tenue, une telle posture, et une telle attitude ? Les hommes sont par définition humain, une espèce faible face à de tels arguments. Pourquoi pensez-vous que j’ai autant d’amant dont certain marié et « amoureux » de leur femme ? pourquoi a votre avis Julien m’a-t-il fait officiellement sienne, bien qu’officieusement ce ne soit pas le cas ? Je suis la femme parfaite sur bien des aspects, et je dis bien aspects. De bonne famille, aimable, très jolie, une gueule d’ange, et marié avec un héritier des plus courtois, connu en France pour son travail en temps qu’auror. Si l’on gratte un peu, si l’on a le courage de gratter un peu, on découvre alors la véritable Krystel, celle qui se trémousse sur le lit d’un revenu de guerre, dans le seul but de le faire craquer, celle qui trompe honteusement son mari avec d’autre et ne s’en cache pas devant lui, celle qui ne cesse de tout faire pour lui rendre la vie impossible, celle qui tue sans rien ressentir, celle qui est pleine de défauts, celle qui est divinement belle, mais surtout celle qui est la fille de Satan lui-même.

    Alors que Torben essayait de se reprendre tant bien que mal, je m’avançais vers le bord du lit de façon féline, faisant rouler mes formes, et les mettant bien en avant. Je ne voulais pas qu’il résiste non. Je voulais qu’à la fois de cette rencontre il soit mien, mais que ce soit lui qui est lâché les armes en premier, qu’il me dise qu’il a envie de moi et qu’il fasse tout pour que j’accepte de partager mon lit avec lui. Oui, j’en avais également envie, mais nous parlons de moi là, LA Krystel Raybrandt. Jamais je ne cèderais la première. Plutôt crever que de lâcher avant qu’il ne le fasse ! J’optais mon haut en résille histoire de pouvoir bien serrer ma poitrine, et ainsi lui donner encore plus envie de mon sublime corps. J’allais pousser à bout le jeune homme oui c’est ce que vous vous demandez. Alors qu’il s’approchait de moi, je fis apparaitre deux verres de liqueur, dont un que je vins placer entre mes deux seins donc, rempli d’alcool, et « défiant » le moldave de venir le chercher à cet endroit, ce qu’il fit bien entendu. Je savourais le contact de ses lèvres qui vinrent frôler ma peau douce et généreuse à cet endroit. Je le laissais prendre mon verre un sourire pervers sur le visage, le laissant également venir m’embrasser mais pas de la manière dont j’aurais cru. Il semblerait que Torben ne soit pas si facile que cela à avoir, et d’un coté tant mieux. Je bus le verre qu’il m’offrait, rigolant juste ensuite de bon cœur à ses paroles


    – Il est vrai que je t’ai peut-être un peu sous estimé mon cher Torben, mais tu ne peux me le reprocher… Oui, je te crois capable de coucher avec moi, malgré l’alliance que j’ai au doigt, bien que je ne te savais pas si jaloux par contre.

    Lentement je m’étais rapprochée de lui, ma main effleurant son torse, mes jambes venant glisser sur les siennes de telles manières à ce que je fus assise en amazone sur lui, ma poitrine juste sous son nez, mes mains posées sur son bassin. Ma jupe évasée sur le côté me permit sans mal de me mettre dans une telle position, ma lingerie fine venant se coller sur son jean. Je sentais au niveau de mes fesses combien il avait envie de moi et de mon corps et je ne pus m’empêcher de sourire intérieurement. Je pris le verre qu’il m’offrait, le buvant d’une traite juste après avoir déclaré

    – A tout ceux qui vont mourir bientôt et dont la souffrance me délectera au plus haut point…

    Je ne me rendais pas réellement compte de ce que je venais de dire. L’alcool m’avait fait oublier mes principes et le fait que le moldave n’était pas un homme du mal comme mon mari où Amycus. J’agissais avec lui comme avec les deux garçons, oubliant cette fois ci de faire la part des choses. Mais avec un peu de chance, il ne relèvera pas. D’une main ferme je rapprochais son visage du mien violement pour venir lui souffler :

    – Tu me vois ravis de te l’entendre dire… Moi aussi j’ai beaucoup pensé à toi, attendant ton retour avec impatience…

    Je laissais ma main glisser sur son visage, ses joues, sa bouche, son cou, puis le long de ma poitrine. Je finis par parcourir mon ventre, pour venir se glisser sous son tee-shirt, et lui ôter avant qu’il ne comprenne quelque chose, ni ne m’y empêche. Récupérant la bouteille d’alcool, je fis couler le liquide sur son torse, le récupérant avec la langue, et mes lèvres de façon outrageusement sensuelle et quelque peu sexuelle également. Craques chéri, craques, et passons la nuit à savourer tous les péchés qui font de nous ce que nous sommes…
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Dim 25 Oct - 21:37


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Sam 7 Nov - 21:35

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Sam 7 Nov - 22:44


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Jeu 17 Déc - 12:35

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Jeu 17 Déc - 21:08


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Ven 22 Jan - 17:28

http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Sam 23 Jan - 13:55


_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mar 26 Jan - 17:20

    Après ce qui venait de se passer entre Torben et moi, j’avais vraiment besoin d’un bon bain froid. Par chance, dans la salle de bain du moldave se trouvait une baignoire que j’eu bien vite remplie, et dans laquelle je vins me plonger. La sensation de l’eau sur mon corps brûlant me fit le plus grand bien et me permettait de retrouver un peu mes esprits. L’alcool dont j’avais été imbibée toute la soirée ne semblait plus me faire le moindre effet. En même temps, vu comment nous nous étions dépensés, il n’y avait aucun étonnement dans cela. Je repensais aux mots que le jeune homme avait tenus, et prenait conscience de l’ampleur de ses derniers. Il m’avait percé à jour, où du moins se l’était enfin avoué. Car bon, je le reconnais volontiers, je ne m’étais jamais cachée avec l’ancien gryffondor, au départ par jeu, puis en final parce que je l’aimais bien –oui oui c’est possible - . Quand à ses paroles suivantes, je ne savais que trop peu quoi y penser. Il m’avait affirmé être en mesure de tuer mon mari et Amycus. Pourquoi le ferait-il ? Parce qu’ils étaient affiliés à moi ? Ou parce qu’ils les soupçonnaient d’être dans le même clan que moi ? Je ne savais pas trop, ainsi décidais-je de lui proposer de me rejoindre dans sa salle d’eau, et au passage lui demander s’il avait du shampoing, histoire que je puisse me laver les cheveux.

    Je n’eu pas besoin de proposer une nouvelle fois mon invitation pour qu’il vienne « barboter » en ma compagnie. Il posa deux serviettes de bain dans la pièce, le produit que je lui avais demandé sur le bord de la baignoire, et entra aussitôt dans cette dernière. A son visage il ne devait pas souvent utiliser de l’eau froide, ce qui n’était pas très étonnant en soi pour un homme, bien que cela ne l’empêcha pas de s’immerger lui aussi. Je le laissais sans broncher repousser mes jambes, et les passer autour de sa taille. Nos corps se retrouvâmes de nouveau quasiment collés l’un contre l’autre, position qui ne me dérangeait absolument pas. Je ne pus m’empêcher de regarder le moldave de façon amusée, comme pour lui faire comprendre qu’il donnait l’impression de ne plus pouvoir se passer de ma proximité. Je faisais cet effet à bien des hommes. Il n’était pas le premier, et ne serait indéniablement pas le dernier. J’écoutais ses paroles, saccadées par des baisers des plus appréciable, tantôt sur mon épaule, sur ma clavicule, et dans mon cou. Au risque de me répéter, il savait vraiment s’y prendre avec les femmes. Je rigolais quelques secondes quand il m’annonça que je devrais tous les quitter, et que je n’avais rien à y gagner, que j’avais déjà tout. Il me proposa même de rester avec lui, et qu’il saurait très bien m’occuper et m’amuser d’une façon que j’apprécierais. Quand il eu finit, je repoussais légèrement son torse de ma poitrine, faisant « monter » mes doigts sur sa peau, à la manière d’une araignée, pour les arrêtait sur sa bouche.


      ♣ Tu as raison en disant que j’ai tous et que je n’ai besoin de personne, même pas d’eux… Ce que tu ne comprends pas par contre, c’est que j’aime ma vie telle qu’elle l’est et que je la mène comme je le veux. Qui te dis que je n’aime pas ce que je fais avec Lui ? Il m’a offert beaucoup plus que tu ne peux le penser, et crois moi ou non, je n’ai qu’une parole…♣Me collant complètement contre lui, je passais mes bras autour de sa tête. Me penchant vers ses lèvres, je lui susurrais ensuite. ♣ Ais-je l’air d’une femme opprimée par son époux ? Bien que certes, je ne l’apprécie pas, j’ai un pacte avec sa famille, et il est lié à moi plus que tu ne peux le penser ♣ Je vins quelques instants coller ma bouche contre la sienne, l’embrassant langoureusement, avant de lui glisser à l’oreille ♣ Pourquoi veux-tu perdre du temps avec une femme telle que moi ? Pourquoi voudrais-tu partir avec celle qui incarne tout ce que tu détestes, qui incarne la part de toi que tu aimerais voir disparaitre ? Qu’aurais-tu à y gagner si ce n’est de la souffrance ? N’oublie pas Torben que je suis aussi libre qu’un oiseau, aussi féroce d’un félin, et aussi imprévisible qu’un serpent… ♣
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mar 26 Jan - 17:23

    Je ne savais pas trop à quel jeu je jouais. Tout comme Krystel, l'alcool avait fini par retomber, et s'il n'était pas difficile d'émerger de nouveau dans la réalité, je me demandais ce que je faisais. J'étais dans un bain avec une femme magnifique, et nous jouions un jeu merveilleux, apaisant et brutal, dangereux et reposant à la fois. Je savais que c'était loin d'être une décision sage que de continuer à pecher avec Krystel de la sorte. Elle avait toujours voulu cela, et j'avais fini par lui donner ce qu'elle convoitait depuis que nous nous étions rencontrés. De son côté, cela ne semblait pas devoir impliquer de quelconques changements, que ce soit dans son rythme de vie ou dans sa façon d'être. Cela ne devrait pas non plus être le cas pour moi. Pourtant, je sentais que j'aurais voulu plus. Quelle drôle d'idée. A l'intérieur, je ne sentais qu'un fouillis de sentiments que j'avais pu refouler un bon moment grâce au Kvas et à la vodka. Mais maintenant que je buvais moins, j'avais tendance à revoir ces choses me revenir à l'esprit. Et c'était compliqué de ressentir des choses.


    En fait, je sentais que quelque part, j'étais toujours amoureux d'Alice. Amoureux de sa perfection, de la pureté et de la vie honorable que j'aurais aimé passé avec elle. D'un autre côté, elle m'avait abandonné à mon ivrognerie et à mon impétuosité. Jana, elle, m'avait suivit. Elle m'avait sauvé la peau en Moldavie et s'était battue pour mes beaux yeux. Elle était revenue de l'enfer avec moi, et nous ne nous étions plus vraiment quittés. Elle m'était loyale, et aussi étrange que paraissait cette idée; elle était amoureuse de moi. De mon côté; j'appréciais Jana à la hauteur de ce qu'elle m'apportait. Mais je ne savais pas si je serais capable de lui apporter ce qu'elle méritait, et entamer une nouvelle relation avec elle n'était pas vraiment à l'ordre du jour. Krystel quant à elle, venait de m'abandonner sa véritable identité, sa proximité et son coeur en l'espace de quelques heures. Je me sentais plus proche d'elle sur beaucoup de points. Elle représentait cette grande part d'ombre qui m'habitait, et qui me séduisait autant qu'elle me rebutait.


    Je finis par me reprendre. J'avais fait preuve de faiblesse avec Krystel. Jamais je n'aurais dû lui proposer quoi que ce soit. Elle était une ennemie. Point. Et elle n'allait jamais changer de camp.



    | Restes donc dans ta vie, Krystel. Un jour, une baguette te fera redescendre sur Terre. Pries pour que ce ne soit pas la mienne. |


    Je venais de la menacer, ni plus, ni moins. Sans doute allait prendre cela pour de la frustration dûe à son refus. Elle n'aurait peut être pas tout à fait tord. Mais elle n'aurait pas totalement raison pour autant. Ensuite, elle vint m'embrasser langoureusement en me demandant mes raisons. Je n'avais pas à les lui donner. Pourtant, je répondais à ses baisers. Je n'allais pas passer à côté de ça, maintenant que j'y avais goûté.


    | Non, tu as raison. Je crois que j'aurais pas dû te proposer quelque chose que tu ne comprendrais pas, de toute manière. Comme tu l'as si bien dit, nous sommes trop différents pour nous accorder. |


    Mon coeur était emplit de rancoeur envers la jeune femme. Je n'avais jamais aimé me sentir aussi niais. Je venais de proposer à une mage noire de tout plaquer pour moi. Elle avait un mari, des domaines, de l'argent à foison, des projets de grandeur. Elle ne pensait qu'en pure matérialiste, et je n'avais donc rien à lui apporter. Tant pis pour elle. Son beau Julien n'avait qu'à s'occuper d'elle, si ça lui faisait tant plaisir.


    | Et toi, n'oublies pas que je suis et resterais toujours seul, inébranlable et implacable. Ce n'est pas parce qu'on vient de coucher ensemble que je suis ton jouet, ou que je t'appartiens d'une quelconque façon. Je ne suis pas « ton » Julien; je ne suis pas un chien qui va se battre avec les autres pour une caresse de ta part. Je donne et je prends, mais je ne concède rien, à personne. |


    Oh là, je me laissais un peu emporter là! Mais après tout, vu que Krystel souhaitait que tout soit bien clair entre nous, n'avait elle pas mérité cette réponse? Me détournant d'elle, je ne la repoussais pas pour autant. Prenant le shampooing entre les mains, j'en faisais généreusement couler dans le creux de ma main, avant de passer mes bras par dessus les épaules de la jeune femme. Je passais ensuite mes mains pleines de savon dans ses cheveux, les faisant mousser tandis que je l'attirais à moi. Déposant mes lèvres contre les siennes avec la violence qui me pesait sur le coeur, je ne la lâchais pas. Mes mains se baladèrent ensuite sur son cou, que je vins embrasser, puis sur sa poitrine, et enfin sur ses fesses.


    | Tu m'as bien compris? |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mer 27 Jan - 12:47

    Torben était un jeune homme assez compliqué. Il ne semblait vraiment pas savoir où il en était, ce qu'il voulait, ce qu'il ne voulait pas, où se situer dans les évènements de ses derniers temps, et avec moi également. Si j'aurais souhaité suivre son état d'esprit, savoir ce qu'il pensait de moi à chacune de nos rencontres, je n'avais vraiment pas finis de chercher mes réponses. Heureusement que je ne cherchais pas à le comprendre, j'y serais encore ! La preuve, ne venait-il pas il y a moins de cinq minutes de me proposer de tout quitter et de partir avec lui? Il est vrai que sa proposition était tentante. Même si j'étais trop fière pour l'avouer, ma vie ne me plaisait pas tant que cela. J'avais le cœur brisé par un homme que j'avais vraiment aimé, et que j'aime surement encore. J'étais mariée à un époux, comme il l'avait souligné assez violent, qui ne voyait en moi qu'un trophée à exhiber, un objet dans ses mains qu'il pouvait manipuler comme il l'entendait. J'avais pour famille une mère qui m'avait toujours fait sentir que je ne comptais pas pour elle, et que cela serait le cas avec tous les autres. Je n'avais pas vraiment d'ami, pour ne pas dire aucun d'ailleurs. Alors oui j'avais de l'argent, mais la fortune ne fait pas tout. Oui oui, vous lisez bien, c'est bien moi, Krystel Raybrandt qui vous affirme cela. Qu'avais-je à part cela? Pas grand chose... Ma fierté et beauté oui. Les ténèbres qui m'acceptaient telle que je suis aussi. Elles au moins me prennent comme je suis, et n'essayent pas de faire de moi une personne parfaite. Je peux être mauvaise, hypocrite, faire du mal quand cela me chante, et être agréable de temps en temps aussi comme en ce moment. Voilà à quoi se résumait ma vie. Sans elle, sans mon maitre, je n'avais vraiment rien. Alors même si la tentation de dire oui à Torben était forte, je ne pouvais pas dire oui. Et ma réponse ne sembla guère lui plaire. Que pouvais-je y faire franchement? Je n'avais pas envie de me mettre à dos la seule personne qui me respecte un peu et que j'apprécie, mais contrairement à mon habitude, je n'allais pas lui mentir pour lui faire plaisir. Et puis, je vous l'ais dis, je n'avouerais jamais à voix haute que ma vie de me plait pas, et que j'aurais voulu en avoir eu toute différente.

      ♣ C’est le cas depuis ma plus tendre enfance Torben, alors ne parles pas de choses dont tu ne sais rien. Tous n’ont pas eu le droit à un amour sans borne de nos parents…Et de nous deux, tu es de loin le plus mal placé pour menacer l’autre ♣


    Je n’avais pas bien pris sa phrase sur le fait qu’un jour je finirais par redescendre sur la terre. Comme si je ne savais ce que c’était la vie. Oh bien sur l’argent de ma famille m’a épargné pas mal de malheur, mais m’en a apporté des plus grands. Son père à lui n’avait pas été assassiné par sa propre mère pour toucher plus rapidement l’héritage. Lui sa mère l’avait berçait tous les soirs avant son sommeil, moi la mienne se contentait de me laisser des sorts qui avaient laissé plus d’une trace sur ma peau – bien que je les cachais -. Alors certes son conte de fée avait fini par tourner mal, mais il l’avait au moins connu. Moi non, je n’y avais jamais eu le droit. Je vivais la vie que j’avais toujours menée, sachant très bien que je ne pourrais jamais la changer. Chacun avait son fardeau, moi j’avais le mien. A chacun aussi de voir ce qu’il en fait. Le moldave préférait le fuir, moi je préférais l’assumer. Et c’était là la plus grande différence entre nous deux. Car au fond, après la guerre qu’il avait fait, il était autant un assassin que moi. Je ne m’étais pas énervée en lui parlant, ma voix étant plus un murmure, une moquerie qu’autre chose en fait. Je commençais à connaitre le jeune homme et je savais son fonctionnement. Ainsi finis-je par l’embrasser, pour clôturer ce petit sujet sur lequel nous ne serons jamais d’accord.

      ♣ Et pourtant tu l’as fais, alors d’un côté, tu l’aurais voulu, aussi minime soit ton envie. Mais comme je te l’ai dis tout à l’heure, je ne suis pas femme à être aimée des autres. Ne t’en fais pas, je suis au courant depuis toujours. Toi tu n’es pas seul, mais tu veux être seul, ce n’est pas la même chose mon beau. Je n’attends rien de toi rassures-toi. Je n’attends d’ailleurs rien de personne. Tu fais ta vie, tes choix, et j’en fais de même de mon coté. Au moins on est d’accord sur ce point. Et non ce n’est pas « mon » Julien. Crois-tu que si j’avais vraiment le choix je resterais avec un homme pour lequel je ne suis qu’un trophée à exhiber ? Au moins lui, contrairement à la plupart des hommes, dont toi, assume la relation qu’il peut avoir avec moi et ne me cache pas… Tu ne me parles que pour mon physique Torben avoue le. Au fond, il n’y a que mon corps qui t’intéresse. ♣


    Je lui avais cela alors qu’il baladait ses mains sur moi. D’ailleurs, j’en avais assez de lui. En y pensant, en lui disant je m’apercevais que Torben me traitait comme tous les autres pouvaient le faire, comme Amycus l’avait fait, comme le faisait ma mère, comme le faisait mes différents amants. Au fond, il n’y avait que mon mari oui qui n’avait pas honte de moi. Sans prendre le temps de rincer mes cheveux, je sortais de la baignoire un peu vexée je dois l’avouer. J’aimais bien le moldave, et c’était pour cela que je prenais mal son attitude. Je le pensais différent des autres, surtout depuis qu’il m’avait soutenu quand j’avais perdu l’enfant que je portais. Je lui avais sauvé la mise. Je me « battais » pour qu’il reste en vie, pour que les mangemorts ne viennent pas l’assassiner pour cacher les méfaits du banquet à Poudlard. Et pour quoi ? Pour rien. Je laissais place à ma colère, et alors que j’attrapais une des serviettes pour y glisser mes cheveux, je me retournais vers lui. Je passais ma main de mon épaule droite jusqu’au creux de mon décolleté, laissant apparaitre la plus grande marque que j’avais, qui était entrecoupée par plusieurs cicatrices plus fines. La plupart, dont la plus importante étaient les œuvres de ma mère, mais les plus « fraiches » étaient celles de Julien. Oh je lui en avais laissé tout autant, mais elles n’avaient pas marqués sa peau comme la mienne.

      ♣ Les apparences sont trompeuses Torben, plus que tu ne peux le penser… Et tu vois, toutes ses marques me le rappelle tous les jours. Sort de ton petit monde parfait, et ouvre enfin les yeux sur la réalité…♣
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Mer 27 Jan - 12:49

    La réplique acerbe de Krystel me fit monter d'un cran, tandis qu'elle me disait que je ne savais rien d'elle. Merci de me le rappeler, pensais je avec ironie. Ce n'était quand même pas ma faute si elle ne se dévoilait pas le moins du monde, malgré nos contacts prolongés depuis un an et demi. Je n'avais jamais vraiment cherché à en savoir plus sur elle, pour la simple et bonne raison que je savais que plus je chercherais à en savoir, et plus la rose noire se refermerait sur elle même. En fait, je sentais que je commençais à m'énerver. Et en ces temps difficiles, il m'était compliqué de me calmer. Le sevrage d'alcool était difficile, sans compter que je manquais de sommeil et de forces, ce qui me rendait excessivement irritable. Krystel s'en fichait bien, et la suite de ses paroles me rendit encore plus en colère. Je me décollais d'elle, peut être un peu brusquement, et bien que j'essayais sincèrement de temporiser, la simple vue de la française acerbe et acide me mettait sur les nerfs. Ainsi donc, j'étais le plus mal placer pour la menacer? J'avais sans doute tué beaucoup plus qu'elle. Deux seuls humains, certes, et même pas conscient de ce que je faisais. Mais les goules, elles, avaient connu le châtiment que je réservais à mes ennemis. Et Raybrandt n'avait surement pas envie de connaître ma colère. Incapable de contenir plus longtemps la colère qui recommençait à me tenailler, je me laissais aller à mes violentes émotions.


    | Sans borne? Si tu le dis, tu dois forcément le savoir mieux que moi... Imagines donc à ce moment là à quel point il est cruel de perdre tout ce que tu as! Tu n'en as jamais fait l'expérience, alors ne me donnes pas de leçons sur la dureté de la vie! |


    J'avais presque crié ces dernières paroles, et je n'avais plus du tout envie de me rapprocher de la jeune femme. Elle savait se montrer réellement infecte quand elle s'y mettait. Mais si elle voulait faire le concours de celui qui saurait se montrer le plus méchant, le plus vil ou le plus cruel, je n'étais pas tout à fait certain qu'elle fasse le poids. Krystel m'embrassa, probablement pour temporiser à son tour. Le baiser ne me fit aucun effet; je n'étais absolument pas dans l'esprit de ce genre de petit jeu. Je devais néanmoins avouer qu'intérieurement, je bouillonnais. Si Krystel essayait de temporiser, c'était qu'elle ne se fichait pas totalement de ma pomme; je ne l'avais jamais vue auparavant chercher à briser la glace avec qui que ce soit. D'ordinaire, elle se fichait bien d'enterrer la hache de guerre avec qui que ce soit, et je me sentais quelque part flatté de son attention. Mais la colère restait bien présente. Elle fut d'autant plus exacerbée que la belle brune recommença de plus belle à jeter de l'huile sur le feu...


    Ses paroles m'énervèrent de plus en plus. Elle avait saisit qu'au fond de moi, ma proposition était sincère, véritable. Pour la première fois de ma vie, et la seule fois surement, j'avais été prêt à faire abstraction de mon passé, de ma soif de vengeance et même de l'amour de mes soeurs, pour m'enfuir de tout ça et vivre autre chose avec quelqu'un à qui je tenais. Mais Krystel n'en voulait pas, et foulait du pied ma tentative. Pire, elle me rejetait tout à fait, ce qui me mettait hors de moi. Je me sentais suffisamment seul pour ne pas apprécier qu'elle en rajoute à sa sauce. Et je frôlais d'ailleurs le pétage de câble en me rendant compte qu'elle pensait que je n'étais attiré par elle que comme un trophée, et que je n'assumais pas ce que nous venions de faire. Je me laisser exploser de colère, les mots fusant plus vite que les pensées. Krystel sortit de la baignoire, et je ne me fis pas prier pour sortir à mon tour. Me saisissant d'une serviette, je m'essuyais le cou avec rage.



    | Comment peux tu dire une chose pareille? Je viens de te proposer de te barrer avec moi, mais je n'aimerais pas m'afficher à tes côtés? T'es complétement barjo! Qui était là, y'a un an, quand t'as perdu ton gosse suite à l'attaque du ministère? Attaque dont tu étais apparemment complice, maintenant que j'y pense, puisque t'es dans l'autre camp! Je te rappelle que je t'ai écoutée, je t'ai soignée, je t'ai abritée! Qui peut se targuer de s'être soucié de toi autant que je le fais? Si ça peut te faire plaisir de penser ça, de te réfugier derrière cette excuse pour t'éviter de me dire « oui », alors t'as qu'à penser ça, mais tu te mentirais à toi même! D'ailleurs, je dois être le seul mec qui n'aie jamais profité de toi, et je te rappelle qu'on a couché ensemble qu'au bout d'un an et demi! Oh et puis merde, penses ce que tu veux, j'ai plus envie d'être pris pour un con! |


    Ivre de colère, je balançais la serviette dans un coin de la salle de bain et sortais de la pièce. Avec brutalité, j'enfilais un caleçon propre et un pantalon. Krystel attira de nouveau mon regard avec ses cicatrices. Je les avais déjà vues, et je lui jetais un regard noir. Comment pouvait elle penser ce qu'elle venait de dire alors qu'elle était battue par son mari? Elle continua sur sa lancée, et je m'avançais à mon tour dans la lumière de la salle de bains. Pointant mon doigt sur des tissus cicactriciels sur le côté droit de mon cou, sur mes clavicules ou mes avant bras, j'explosais à nouveau de fureur.


    | Ces marques, je les ai déjà vues, quand tu étais venue ivre morte me parler de cet enfant que tu avais perdu. J'ai même pris le temps de les cacher quand tu dormais, car je savais que ça te gênais. Et ces marques que tu vois sur moi, c'est quoi à ton avis? Le monde, je le connais aussi. Pas comme toi, mais viens pas me faire la leçon. Si tu crois toujours que je suis là que pour ton cul, tu peux partir. |

_________________
Fiche


Dead Memories
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Mangemort↯ Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !
avatar



Nombre de messages : 1379
Age : En quoi est-ce ça vous regarde? J'ai bientôt 20ans et je suis enceinte de 5 mois
Groupe : Les ténèbres...
Caractère : Lunatique - Maléfique - Impatiente - Manipulatrice - Narcissique - Ambitieuse
Crédits : : Avatar (c) Barda
Date d'inscription : 10/03/2008




Krystel Raybrandt

Mangemort
Moi, future maman ? Mon corps va être déformé !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: +13
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Lun 1 Fév - 14:23

    Pourquoi n’étais-je nullement étonnée que Torben et moi en venions à hausser le ton ? C’était un peu une habitude en fait entre nous, dû à nos caractères mutuellement très forts et à nos natures si différentes. Je n’ai pas le souvenir d’une conversation qui ne s’était pas finit sans que nous ayons envie de s’étrangler l’un l’autre. Et pourtant, j’appréciais grandement le moldave. Ne l’avais-je pas choisi pour être témoin à mon mariage plutôt qu’un autre ? N’avais-je pas veillé sur ses deux petites sœurs telle une mère pendant son absence ? Ne fais-je pas tout pour essayer que le Lord ne le mette sur sa liste de victime ? J’étais une amie à ma manière, une amie avec qui il ne pouvait pas s’empêcher de se quereller, même juste après avoir couché. Depuis notre toute première rencontre on se courait après pour mettre l’un l’autre dans notre lit, sans jamais avoir cédé avant ce soir. Notre attirance était énormément basée sur le physique, mais plus seulement à présent. A ses yeux j’étais la noirceur en lui à laquelle il ne voulait pas succombé. A mes yeux, il était un des rares hommes à s’intéresser à autre pour autre chose que mon beau petit cul parfait soit dit en passant. Et c’est sans doute cela qui nous avait réuni dans son lit. Il ne serait pas pour moi qu’un vulgaire objet que je jetterais une fois la besogne accomplie, non. Il aurait le droit à plus d’égard, la première preuve en était que je n’étais pas partie, mais avais pris la peine de nous faire couler un bain, un bain qui venait de couper court d’ailleurs. Nos voix avaient monté d’un cran, j’avais essayé de les faire redescendre en l’embrassant, mais nos caractères avaient pris le dessus très rapidement, et nous voilà tous deux, dans la salle de bain à l’essuyer tout en se cherchant des poux. Mon regard se fit haineux quand il insinua que j’étais complice dans la fausse couche que j’avais fait à la suite de l’attaque du ministère

      ♣ Ah oué c’est ça ! Ne viens-tu pas pourtant de retirer ta proposition ? Et je t’interdis de me balancer à la figure que je suis à l’origine de la mort de mon enfant ! Je te l’interdis tu m’entends ! D’ailleurs, si cela était un si grand calvaire de m’aider il y a un an et demi, fallait pas te gêner pour ne pas t’occuper de moi, je m’en serais sortie toute seule figures-toi. Au passage, je dois être la dernière personne à te prendre pour un con. Je ne t’ai jamais menti je te le rappelle contrairement à la plupart des gens que tu côtois alors ne vient pas me dire que je te prend pour un con ♣


    Le fait qu’il insinue que j’ai quelque chose à voir avec le fait d’avoir perdu l’enfant qui grandissait dans mon ventre, l’enfant dont le père aurait été Amycus me mit énormément en rogne. Comment osait-il me dire ça ? Comment osait-il mettre cela sur le tapis ? C’était sans aucun doute le sujet le plus sensible qui me concernait et qu’il ne fallait pas évoqué. J’avais perdu énormément à cette époque là, j’avais perdu celui que j’aimais, et que j’aime toujours d’ailleurs, j’avais perdu un bébé et tout cela m’avait mené à me marier à un époux brutal qui ne voyait en moi qu’un objet, et qui plus est sous-fifre de ma chère mère. Bref, ce n’était pas la période qu’il fallait me rappeler, mais vraiment pas du tout. J’en voulais énormément à Torben de me faire des reproches dessus, énormément. Surtout que venant de lui, cela faisait beaucoup plus mal. Car Contrairement à ce qu’il pouvait penser, je tenais au jeune homme.

      ♣ Oué, t’as raison, j’ai rien à faire ici. De toute façon pourquoi je resterais ? Qui suis-je au fond pour toi ? Pas grand-chose, vu que la seule fois ou j’ai pu solliciter ton aide, tu me la balance à la tête ! Ne t’en fais pas, ton message était très clair, et je l’ai très bien compris. Compte sur moi pour ne plus venir t’importuner. ♣


    Laissant tomber sa serviette de bain par terre, je me dirigerais de façon énervée, en poussant un juron d’ailleurs, dans sa chambre. Récupérant ma baguette, je faisais voler mes sous vêtements, que je remis aussitôt sur moi, puis ma cape que j’enfilais ensuite. J’eu plus de mal à récupérer mes chaussures, l’une d’elle étant bloquée sous le lit qui n’était –au passage – plus du tout à sa place initiale. Je m’asseyais d’ailleurs sur ce dernier le temps de les mettre, sans jeter un regard au moldave. J’étais en colère contre lui, mais surtout blessée par ces mots que j’avais pris comme reproches, et son attitude. J’avais un pas vers lui, je lui avais laissé l’opportunité de me découvrir un peu, chose qui n’arrivait jamais chez moi. Et il venait de me balancer à la figure ce geste. Nul besoin de dire qu’après cette soirée - ou matinée, allez savoir l’heure qu’il est – je ne referais pas cette erreur. Me dirigeant vers la porte, je me retournais tout de même, la main sur la poignée vers le jeune homme pour lui dire :

      ♣ Je devrais te tuer pour ce que tu sais. Mais tu vois, encore une fois, je vais avoir la faiblesse de ne rien faire, au nom d’une affection qui ne semble aller que dans un sens, mais qu’importe. Au revoir Badenov…♣
http://krystel-la-tyran.labrute.com/
Fondateur↯  Cible officiel des mauvais sorts
avatar



Nombre de messages : 10051
Age : 20 ans
Groupe : The Day The World Went Away
Caractère : Solitaire - Perdu - Fou
Crédits : : yaya
Date d'inscription : 08/02/2008




Torben Badenov

Fondateur
Cible officiel des mauvais sorts


Carte du maraudeur
Niveau magique: 8/15
Libre pour :: 3rp
Bonus: + 15
MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   Lun 1 Fév - 15:50

    Je n'en pouvais déjà plus des réactions de Krystel. J'avais cru l'avoir touchée de près. J'avais cru que tout ce que nous venions de faire n'téait pas superficiel, que cela avait un sens. Mais cela n'en avait aucun. Krystel ne quitterait pas son enfoiré de mari, je n'allais pas me tirer de ce bourbier infect qu'était ma vie, et je n'avais aucune chance de changer quoi que ce soit. Apparemment, elle et moi avions pris du bon temps, et ça en resterait là. Nous n'étions de toute évidence pas capables de nous accorder. Nous n'avions probablement pas les mêmes attentes suite à cette soirée. Je voulais que les choses changent. Mais pas elle, et c'était ce qui était en train de nous pourrir la soirée. Du moins, c'était ma réaction face à ces drôles de sentiments que je ressentais en cet instant précis. Humilié, par son refus. Je me sentais inutile, rejeté, et immensément seul. Cela me rappelait que tout tueur et vétéran que j'étais, je n'étais jamais qu'un mec paumé, qui n'avait ni amis ni vie autre que l'alcool et la mort. Je haïssais cette chienne de vie. Mais elle était pourtant la mienne, et je ne la changerais pour rien au monde. Elle était mon lot, le mien. Je l'acceptais volontairement, et j'irais jusqu'au bout de mes objectifs. Mais les choses auraient pu s'améliorer quand même un peu, non? En tous cas, la réaction de Krystel me donnait l'impression qu'elle m'avait refermé la porte à la gueule.


    La violence revenait en force dans nos rapports. Je sentais la bassesse de mon âme remonter à la surface. Je sentais toute cette colère et cette violence remonter à la surface. Cette bonne vieille haine; mon moteur.



    | Ma proposition? Je ne la retire pas, je me rends simplement compte que je suis un putain de naïf, un naïf qui pensait sincérement ce qu'il disait en oubliant qu'il parlait à une femme mariée, qui n'accepterait jamais ce genre de chose! Comment j'ai pu être assez con pour croire que tu me répondrais simplement « oui »? Et arrêtes un peu ton char. Si j'aurais pas voulu t'aider y'a un an, je l'aurais pas fait. J't'aurais laissée boire, j't'aurais sautée, et ça se serait arrêté là. Arrêtes de te mentir; tu sais que mon geste était désintéressé. Pour une fois que j'agis en gars bien! |


    Sous l'effet de la colère, j'en venais même à le regretter. Regretter de me montrer gentil en quelques rares occasions. Pourquoi bien me comporter alors que tout le monde semblait convaincu que j'en étais de toute manière incapable? Alice m'avait plaqué parce qu'elle pensait que jamais je ne pourrais jamais lui être fidèle. Lily disait que j'étais un meurtrier en puissance. Le pire, c'est que dans tous ces exemples, je n'avais aucun argument à avancer pour défendre ma position, tout simplement parce qu'elles avaient raison. Et la façon dont Krystel réagit, si elle ne m'étonnait pas, renforçait un peu plus encore la dispute. J'aurais souhaité qu'elle me dise que non, elle ne voulait pas partir, qu'elle me comprenait, et que non, je n'étais pas qu'un coup d'un soir. Mais elle confirma qu'elle n'avait rien à faire ici, avec moi sous entendu. Je me sentais encore plus blessé, et encore un peu plus en rogne si seulement c'était possible. Je ne trouvais rien à lui rétorquer. Elle avait terriblement mal pris mes paroles. Moi je prenais terriblement mal sa réaction. Je l'appréciais plus que je ne le devrais, et elle était mon ennemie. Pourtant, une partie de moi, la « gentille », celle que Lily défendait, souhaitait la retenir, la prendre dans mes bras et lui dire que je souhaitais qu'elle reste. Une autre partie de moi, la plus basse, la plus vile, avait plutôt envie de sauter à nouveau sur Krystel. Mais je ne répondais ni à l'une, ni à l'autre. Je restais immobile un moment, tremblant de fureur et de frustration, jusqu'à taper du poing contre le mur. Elle se rhabilla et se positionna de façon à partir.


    Que devais je lui dire? Que je voulais qu'elle reste avec moi, qu'elle me dise qu'elle tenait quand même un peu à moi? Que je voulais qu'on baise encore? Que je voulais pas qu'elle retrouve son enflure de mari? Que j'étais quand même prêt à partir avec elle? Elle me lança qu'elle devrait tuer, mais qu'elle aurait la faiblesse de me laisser en vie.



    | Ta faiblesse te tueras... Au revoir, Raybrandt.
http://strange-scotland.forums-actifs.com/







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: he'll go again [Krystel] [interdit aux moins de 16 ans]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum