Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: RDV entre amies [Avec Ciella]   Mar 1 Sep - 13:34

Quatre jours... Cela faisait quatre jours que Marie-Rose occupait une chambre d'hôtel impersonnelle aux couleurs froides, au coeur de Londres. La jeune fille se débrouillait relativement bien dans cet univers moldu, qui après tout n'était pas si mal que ça quoiqu'en dise certains.

Oui, c'était agaçant de ne pas pouvoir sortir sa baguette pour les petites choses quotidiennes et de devoir être constamment sur ses gardes. Mais d'un autre côté, savoir que l'on ne risquait absolument rien, que quoiqu'il arrive on est le plus fort, c'est grisant. Et puis bon, la petite Finn était quelqu'un d'assez adaptable, elle quittait de petites habitudes pour s'installer dans d'autres.

Mais aujourd'hui n'était pas un jour qui ressemblait aux autres. Elle n'allait pas se rendre sur le Chemin de Traverse, achetait quelques bricoles et flâner dans les boutiques de vêtements de luxe moldu. Elle n'allait pas s'enfermer dans sa chambre et lire pendant des heures sans même trouver le temps long. Non, aujourd'hui, aussi extraordinaire que cela puisse paraître, la rouquine allait faire un effort de sociabilité.

Bon, le mot effort était un peu fort, puisqu'elle allait retrouver une vieille amie, une de ses seuls amies pour être tout à fait exacte. Ciella Alexiel Dante, fière et insupportable vipère de son état. L'équivalent de la meilleure amie de Marie-Rose. Qui se ressemble s'assemble après tout...

Bref, les deux jeunes filles avaient rendez-vous au Chaudron Baveur en ce début de vacances ensoleillées. Elles allaient sans doute bavarder un peu, boire un verre et s'adonner à l'activité très féminine qu'est le shopping. Mais pour l'heure, l'ancienne Poufsouffle se voyait obliger de prendre le métro. Elle avait horreur de ça, être tassée contre les gens et devoir souffrir les conversations joyeuses et bruyantes des autres. Pour l'associable qu'elle était, le métro était une épreuve terrible.

Enfin, la jeune femme émergea des sous-terrains sombres pour regagner le grand air et l'artère animée. Sans un regard alentour, elle la parcourut d'un pas déterminé et gracieux, ignorant superbement les quelques regards qui se posait sur ce petit bout de femme atypique. Bien sûr, elle était vêtue à la moldue, à savoir d'un tailleur-pantalon noir des plus raffiné. Le problème était peut-être là, aucune jeune personne de 18 ans ne s'habille de la sorte...

Miss Finn arriva finalement à la hauteur du petit bar miteux, il fallait dire ce qui était, hormis sa position stratégique et ces délicieux hydromel cet endroit était minable. Retenant un soupir dédaigneux, elle posa ses prunelles d'azur sur les lieux. Relativement désert à dire vrai et pas de traces de Ciella. Il fallait dire que l'heure officielle du rendez-vous n'était que dans cinq bonnes minutes.

En attendant que l'horloge indique 14h30 et que la jolie Dante pointe le bout de son nez, Marie-Rose s'attable dans un coin et commanda un thé, avec un nuage de lait. Et bien oui, les gênes britanniques sont indomptables et un thé en plein mois de juillet n'a absolument rien d'incongru. Une fois servie, la petite rousse regarda distraitement la porte d'entrée, méprisant au plus haut point les quelques sorciers présents.

Quelques minutes plus tard, la dite porte s'ouvrit et un sourire léger apparut sur les lèvres de la demoiselle...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: RDV entre amies [Avec Ciella]   Mar 1 Sep - 14:52





14h15 – Samedi
Londres – en pleine ruelle...







Ciella Dante aimait le bruit des talons aiguilles sur les dalles du sol. Ses Jimmy Choo en cuir verni faisaient un clic-clic-clac satisfaisant qui raisonnait jusqu'au bout de la ruelle. Bien que le temps soit gris et maussade, et qu’on l’obligeait en tant qu’héritière de haute fortune, à se tenir toujours élégamment et richement habillée, elle se plaisait à rajouter quelques petites extravagances, suivant toujours son goût de la mode. Elle portait donc en ce jour une adorable robe d’été beige avec son sac à main assortit. Ses cheveux aux boucles soyeuses suivaient le mouvement de sa tête avec légèreté, malgré la légère brise qui soufflait dehors. Malgré les apparences, elle avait bien changé en quelques semaines, depuis sa sortie de l’école. Les traits si lisses et si fins de son visage s’étaient durcis, pour finalement garder cet air soucieux, et inquiétant d’une jeune femme qui a des choses à se reprocher. Regrettait-elle d’avoir rejoins les troupes du Seigneur noir ? Absolument pas, il en allait de la fierté de sa famille. Mais pourquoi se sentait-elle si triste de quitter Londres, pour arpenter le monde entier à la rechercher d’une personne qu’elle ne trouverait certainement jamais, ou qui la prendrait pour son quatre heure ? Certes, elle ne serait pas si seule. Jouer l’amante de Krysto Dantès allait être du gâteau, mais quitte à partir avec quelqu’un, l’italienne aurait préférer un collègue plus expérimenté. Voir, quelqu’un d’autre que l’ex de sa meilleure amie. Elle soupira en jetant un regard à sa montre. 14h20 et elle était encore loin d’arriver au Chaudron Baveur. Ciella avait pour point d’honneur d’être toujours ponctuelle, et, lors des rares occasions ou elle ne l’était pas, elle disait toujours qu’une Dante ne pouvait pas être en retard, mais simplement que c’était les autres qui étaient en avance. Elle avait tant de choses à préparer pour son voyage et si peut de temps… Peut-être que Marie-Rose lui remonterait un peu de moral, finalement. Car oui, c’était avec Marie-Rose Finn qu’elle avait rendez-vous dans le bar le plus miteux qui soit. Ciella voulait profiter des derniers bons moments qu’il lui restait avant de partir pour un voyage dont elle ne reviendrait surement pas. Bien entendu, elle prétexterait rentrer au pays pour les vacances, car l’Italie lui manquait. Ce n’était pas tout à fait faux, d’ailleurs. Elle n’avait rien dit a personne pour le moment, mais elle comptait bien le faire. Des éclats de voix la sortirent de ses pensées. Un groupe de garçons des bas quartiers avançaient vers elle en riant. Ciella accéléra son allure. Tout dans son attitude supérieure, de ses lèvres retroussées en signe de dégout profond, jusqu’à la droiture de son cou, démontrait le contraste entre cette bande de vulgaires moldus et la classe du doux minois de cette fille à papa. La vérité, c’est qu’elle avait horreur de marcher sans escortes en pleines rues de Londres, surtout dans ces endroits aussi malfamés. Elle gardait sa baguette près d’elle, prête à l’utiliser en cas de besoin. Par chance, elle n’eut pas à s’en servir, et arrive pile à l’heure devant le Chaudron Baveur.

Lorsqu’elle entra, elle fut assaillie par la fumée blanche des cigarettes, et l’odeur pestilentielle de cacahuètes mélangée aux produits nettoyants. La mine dégoutée de l’héritière s’agrandit, n’enlevant en rien son charme naturel. Comment pouvait-on travailler dans un endroit pareil ?! Ciella repéra rapidement son amie, et un petit sourire venimeux vint étirer ses lèvres délicates. Elle s’avança à pas feutré vers la jeune femme à la chevelure de feu et dit, avant de lui faire la bise :

- Ô heureuse vision ! Je croyais que tu avais perdu la tête quand tu m’as demandé de te retrouver ici. Mais visiblement, tu te portes comme un charme.

Sa petite allusion à la médiocrité du bar lui tira donna une satisfaction complète. Elle sourit à la jolie rouquine, tira une chaise, l’épousseta quelque peu avant de s’y assoir en prenant ses aises, puis fit signe au serveur de venir leur servir quelque chose. Ce dernier vint immédiatement, laissant en plan la Barbie qu’il draguait depuis déjà un bon quart d’heure, et qui leur lança à toutes deux un regard meurtrier.

- Alors chérie, que prends-tu ? Pour moi se sera…hum… un capuccino caramel. Et bien sucré s’il vous plait.

Elle attendit la réponse de son amie en sortant son porte feuille de son sac. Ciella était une fille comme ça, adorant faire chauffer sa carte de crédit, pour tout et tout le monde.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: RDV entre amies [Avec Ciella]   Mar 1 Sep - 16:43

Ciella fit une entrée magistrale et digne d'une star de cinéma, comme disent les moldus. La belle italienne était comme ça, exubérante, magnifique et adorait se faire remarquer en toutes circonstances. C'était là la différence majeure entre les deux filles, si semblables au fond. L'un était l'incarnation même de la discrétion élégante, l'autre la démesure chic dans toute sa splendeur. Mais elles partageaient suffisamment, leur intelligence mordante, leur ironie et leur supériorité sur le reste du monde pour ne citer que l'essentiel, pour que cela n'entache pas leur relation.

L'ancienne verte et argent la salua avec chaleur, faisant tout de même une allusion à la médiocrité des lieux. Amusée de revoir sa vieille amie telle qu'elle l'avait toujours connu, Marie-Rose répondit, son insupportable voix résonnant doucement dans l'atmosphère enfumée:

- Tu sais pourtant que je ne perds jamais la tête... Tu n'es tout de même pas sans savoir que les alentours du Chemin de Traverse regorge de boutiques où l'on pourra dépenser les gallions de nos parents sans compter.

La rouquine ne payait pas de mine comme on dit, mais ça ne l'empêchait pas d'avoir la tête froide et de ne jamais perdre le nord. Elle n'avait pas conduit sa meilleure amie dans cet endroit miteux avec l'intention de s'y éterniser. Par Merlin, non, si cela lui arrivait alors miss Dante pourrait affirmer qu'elle avait perdu la boule.

Son amie héla alors un serveur, jetant bien entendu son dévolu sur celui qui en draguait une autre, et exigea un cappuccino caramel bien sucré, avant de se tourner vers l'écossaise pour qu'elle commande à son tour. Ciella avait tout le don de ne voir que ce qu'elle voulait bien voir, aussi l'ancienne pouffy dû désigner la tasse fumante posée devant elle et dire:

- Merci ma belle, mais je suis déjà servie.

Le pauvre serveur, suivi à la trace par les prunelles jalouses d'une blonde vulgaire qui était attablée un peu plus loin, s'en alla satisfaire la belle brune. La jeune Finn lui lança un regard méprisant, il était tellement typique de la gent masculine à cet instant. Un corps de rêve, un peu d'assurance et voilà qu'il s'extasiait comme le minable qu'il était devant une créature dont il ne pouvait que rêver. Absolument pathétique.

Marie-Rose fut tirée de ses réflexions, non pas par une parole de sa camarade mais pas son surprenant silence. Pourtant, l'italienne était généralement du genre à bavarder de tout et de rien, à médire sur le dos des pauvres gens et raconter des anecdotes sur ses dernières aventures... Mais la rouquine lui trouva une mine grave et songeuse, qui ne lui était pas coutumière.

La petite rousse n'était pas du genre à s'étaler sur sa vie, ni à écouter les autres pleurer, elle n'en avait absolument rien à faire tant que cela ne la concernait pas. Son indifférence à l'égard d'à peu près tout lui donnait une froideur détestable et ne prêtant nullement à la confidence. Toutefois, il existait des exceptions à toute les règles, même à celle qui disait à la jeune femme de ne se soucier que d'elle-même.

Ciella était l'exception dirons-nous. Cette fille avait réussi à aller par delà les barrières glacées de miss Finn et cette dernière lui accordait de l'importance. C'est pour cette raison qu'elle prit la parole, d'une façon plus douce que d'ordinaire:

- Tu es sûre que ça va? Tu as l'air bien pensive, quelque chose te tracasse?

La brune ne lui dirait peut-être rien. Elle n'était pas plus du genre à se confier que Marie-Rose du genre à écouter. Mais bon, qui ne tente rien n'a rien et elle possédait suffisamment de tact pour détourner la conversation sur autre chose si cela gênait la jeune Dante...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: RDV entre amies [Avec Ciella]   Lun 28 Sep - 17:38



    {désolée pour le retard je suis impardonnable >.<


    La belle italienne fronça les sourcils en observant son amie refuser un verre. A dire vrai, elle se fichait bien de savoir si Marie-Rose avait descendue trois bouteilles de vin, puisque c’était elle qui lui offrait une tournée. Ciella était ce genre de personne, très irritée lorsqu’elle ne pouvait pas faire plaisir aux gens comme elle le souhaitait. Le serveur attendait toujours patiemment la commande et l’héritière le congédia d’un geste impatient de la main, comme s’il n’avait été qu’une vulgaire paire de chaussettes trouées. Un sourire amusé s’installa sur son visage lorsqu’elle surprit le regard méprisant de la rouquine sur l’employé. Ciella savait parfaitement ce qu’elle pensait, et ne pouvait que lui donner raison. Ce garçon était beau, c’était indéniable même, mais jamais ce déplorable serveur n’aurait pu atteindre la classe supérieur, et encore moins le prestige et la renommée dont les deux jeunes femmes faisaient l’objets. Ciella ne l’aurait par ailleurs jamais traité que comme s’il avait été un joujou, un vulgaire passe temps pour oublier ses tourments.
    La jeune femme resta étonnamment calme, visiblement pas pressée pour un sous d’engager sa causette habituelle avec Marie-Rose. Habituellement, elle aurait déjà commencé à pester contre tout et tout le monde, sur le manque de personnalité des moldus et la pauvreté des lieux. Mais elle était beaucoup trop soucieuse pour converser sur les dernières personnalités « in » et injurier les personnes qu’elle jugeait trop ignares et sans intérêts quelconque. Non à la place de jacasser à tord et à travers, elle jeta un regard circulaire à la pièce sombre, puis lissa tant bien que mal ses boucles soyeuses. Le ton plus doux qu’à l’ordinaire de la demoiselle Finn l’a tira de ses songeries.

    - Hein ? Ah…Et bien, pour dire vrai…

    Ciella qui se mettait soudainement à ciller, laissa sa phrase en suspend. Devait-elle lui dire ? Elle repensa à cette petite entrevue qu’elle avait eu avec son amie ou Marie-Rose avait dépassée sa souffrance pour lui parler de son frère. Devait-elle faire pareille preuve de courage ? Mentir de nouveaux, à une amie qui avait été si franche ?

    - M’…tu sais, après tous mes caprices mes parents m’ont laissé quartiers libres durant ces quelques années pour que je puisse étudier en Angleterre. Le pays et mes frères me manquent, tu comprends, alors je vais partir. Et je… je ne reviendrais pas.

    Elle fixa son amie de ses yeux couleur d’un ciel d’été, honteuse de devoir lui mentir sur ses prochains agissements. « Si tu savais, tu me comprendrais M’, c’est pour ton bien tu sais. » songea-t-elle tristement, sans en dire mot à son amie. Non, son mensonge était parfait, indevinable, trop bien manié pour être décelé. Jamais Marie-Rose ne devrait savoir que c’était sans doute le dernier après-midi qu’elles passaient ensembles, à plaisanter et s’amuser en dépensant toute leur fortune d’héritières. Elles, qui étant plus jeunes avait imaginé leurs vies futures au bras des plus séduisants gentlemen de leur génération, prenant un thé dans la nouvelle résidence de l’une ou de l’autre, ces rêves n’étaient que supercherie. Un beau conte de petite fille qui ne se réaliserait pas, Ciella en était convaincue, ou peut-être était-elle seulement réaliste. Le serveur arriva avec la boisson commandée et s’attarda devant l’héritière, un sourire séducteur accroché aux lèvres et Ciella le fixa de ses prunelles perçantes, lui faisant comprendre qu’il n’avait pas intérêt à s’éterniser. Elle reprit en sirotant son cappuccino caramel :

    - Mon frère Lorenzo hurle déjà que je suis devenue trop « britannique », alors tu penses bien qu’une fois que je serai revenue au bercail, il ne me laissera plus ressortir, sauf suspendue au bras du mari que mon père m’aura choisi. Je savais bien que je n’aurai pas un mariage d’amour, c’est pourquoi je voudrais profiter des derniers charmes de l’Angleterre avant de m’en aller.

    Des frissons lui parcoururent l’échine lorsque le liquide brûlant entra en contacte avec ses fines lèvres. Elle espéra seulement que Marie-Rose n’avait pas croisé Krysto récemment et que lui aussi lui avait annoncé qu’il partait, pour ne pas qu’elle fasse le rapprochement.

    - Je tenais à te remercier, M’. Pour tout ce que tu as fais pour moi durant ces sept dernières années. Tu sais que je n’aime pas trop m’ébattre sur mes sentiments, et que je ne suis pas du genre à faire des déclarations d’amour enflammé, mais, tu comptes énormément pour moi. Je tenais à ce que tu le saches.



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: RDV entre amies [Avec Ciella]   Dim 4 Oct - 13:37

En voyant Ciella hésiter, Ciella Alexiel Dante laisser une phrase en suspens et avoir l'air de ne pas touver ses mots, la petite rousse sut que ce qu'elle avait à dire était important, voire grave. Toute ouïe, la demoiselle écouta son amie, attendant le pire avec une dignité qui ne s'acquière que quand on a été élevée comme les deux jeunes filles l'avaient été. Pour l'instant, le visage de la jeune Finn était aussi lisse et inexpressif qu'une plaque de marbre. Mais, bien malgré elle, elle se doutait que ça ne durerait pas.

En effet, la belle Italienne lui annonçait qu'elle rentrait au pays... Mais pas juste pour les vacances. Non, non, elle retournait sur sa terre natale et elle ne reviendrait certainement pas rendre visite à l'humide pays de la reine. Marie-Rose avait la prunelle rivées sur les traits délicats de l'ancienne serpentarde, attendant sans mot dire la suite de ses explications. Mais sa mine s'était durcie et on voyait qu'elle contenait l'émotion que cette nouvelle procurait. Elle aurait eut trop honte de montrer ses véritables sentiments et pire encore, sa peine.

Car il était indéniable que voir partir sa meilleure amie, sa seule véritable amie en fait, presque à l'autre bout de l'Europe sans grand espoir de la revoir la rendait triste. Triste mais pas sentimentale. Ciella et Marie s'étaient toujours senties supérieures de part leur froide dignité, leur masque de prétention et leur assurance imbrisable. Alors la rouquine ne romperait pas le ciment qui ancrait leur amitié.

Aussi elle écouta avec attention, ne laissant rien voir si ce n'est ses iris bleues, beaucoup plus expressives et brillantes que d'ordinaire. Son amie verrait ce qui était invisible aux autres et comprendrait. Comme elle-même comprennait que la jeune Dante avait des devoirs envers sa famille et qu'elle se devait d'épouser un riche héritier. Peut-être aurait-elle de la chance et qu'il allait ressembler à celui qu'elle s'était imaginée plus jeune. Mais toutes deux savaient bien que la vie qu'elle s'était imaginée resterait une utopie enfantine. Elles épouseraient celui que leur parents choisiraient, aurait des descendants et aurait pour seules distractions le luxe et l'étude.

La frêle rousse faillit ciller quand son amie lui fit une petite déclaration, ce qui n'était pas dans les habitudes de la maison. Cela voulait bien dire que cet après-midi entre fille à dévaliser le boutiques de mode serait le dernier. Que lui resterait-il après le départ de Ciella? Et bien son ambition, son travail, son chat. Oui et des lettres sans doute, une correspondance assidue.

Maintenant que l'Italienne avait fini c'était au tour de la jeune ministérielle. Pour commencer elle eut un petit sourire tendre. Un sourire vrai surtout, sincère, comme elle n'en faisait jamais. Et ensuite, elle parla, sa voix carillonante semblant moins insupportable que d'ordinaire:

- Tu comptes aussi beaucoup pour moi Ciella.

C'était le mieux qu'elle pouvait faire question déballage de sentiments. Alors elle poursuivit sur un autre note:
- Bon et bien je suis déjà contente depouvoir passer un peu de temps avec toi aujourd'hui. Si tu comptes profiter un peu de l'Angleterre, dès qu'on aura fini, on file sur Oxford Street et on fait une razzia des magasins.

Son enthousiasme sonnait un peu faux, il allait croire qu'elle était même trop sonnée pour être gentiment hypocrite. Quand on la connaissait, c'était incroyable... Elle continua pourtant, essayant de ravaler sa tristesse au mieux:
- Et puis on s'écrira, les hiboux sont bien capables de faire le trajet Italie-Angleterre.

La jeune femme avala quelques gorgées de son thé, faisant de son mieux pour ne pas gâcher les derniers moments de Ciella sur le sol britannique. Elle n'était pas de nature avenante et positive, loin de là, mais elle ferait un effort et présenterait une mine joyeuse et souriane. Elle pouvait le faire, personne ne feignait les émotions et sentiments comme elle. Mais bon, les deux miss savaient que la séparation ne seraient pas aisée...







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: RDV entre amies [Avec Ciella]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum