Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Dim 19 Juil - 17:13


    Tic Tac Tic Tac. Cela faisait désormais deux heures que les aiguilles de cette maudite horloge lui tapait sur le système. Le survivant était installé sur l'un des fauteuils de la salle commune et ne parvenait pas à trouver le sommeil. Morphée l'avait quitté il y avait deux heures, tandis que les autres étudiants montaient les uns après les autres dans leur dortoir. Ron avait d'abord décidé de rester à ses côtés puis finalement, tombant de sommeil, le survivant l'avait laissé se reposer. Il n'y pouvait rien si son meilleur ami avait des insomnies force 5 sur l'échelle de Richter. C'est ainsi qu'aux environs de onze heures le survivant s'était retrouvé seul avec pour unique compagnon l'âtre aux flammes vacillantes devant lui. Le feu commençait doucement à décliner, les bûches ayant été consumées et les braises se faisant rares. Assis, sur ce fauteuil somme toute confortable, Harry ne savait pas quoi faire. Bouger dans le château peut être? Oui pourquoi pas. Après tout, les maraudeurs étaient sûrement en vadrouille, caché sous la cape de son père, ils avaient sans doute emprunté le passage caché par la Grosse Dame quelques heures plus tôt. Ca aurait pu être marrant tiens de tenter les retrouver. Au moins, cela passerait le temps. Et puis si jamais il n'y avait personne à l'horizon, Harry remonterait dans la salle commune et attendrait, comme à son habitude, la tête appuyée contre le bras du fauteuil, Morphée arriverait sans prévenir et il se ferait réveillé en vitesse par un Ron lui annonçant qu'il serait en retard.

    Harry se leva donc, heureux d'avoir enfin trouvé une occupation pour tuer le temps, et se dirigea vers la Grosse Dame. Celle ci rouspéta sur ces jeunes sans retenue incapables de respecter les règles. "Vous sortez après le couvre feu jeune homme vous le savez?" Oui il le savait, et comme toujours, il prononçait le mot de passe et la Grosse Dame, obligée de lui laisser le passage, rouspétait de plus belle d'être si impuissante. Un haussement d'épaules plus tard et un soupir de la part du gryffon et Harry était dehors dans la nuit noire. Les couloirs auraient pu paraître effrayant pour un débutant mais Harry, même s'il ne s'agissait pas de la même époque, connaissait les moindres recoins de cet endroit. Certes, le château était doté de sa propre vie, et l'étudiant avait déjà remarqué que certaines places étaient différentes de son époque. Mais une fois la surprise passée, la tête brûlée avait repris ses bonnes habitudes. Enfreignant le règlement jusqu'à ce que les récents évènements - même s'ils dataient pour certains de cet hiver - ne lui coupent l'envie de vagabonder. Il ne comprenait plus désormais pourquoi mais le coeur n'y avait plus été à ce moment là. Cependant, depuis qu'il avait annoncé la vérité à son père et son parrain, son coeur de gryffon et son esprit vagabond avait repris le dessus. Règlement et couvre feu n'avaient jamais été aussi enfreints depuis lors.

    Ses pas le guidaient dans le château, le survivant avançait sans lieu fixe en tête, ayant juste envie de bouger pour oublier que Morphée lui avait posé un lapin. Un passage secret, deux trois armures grinçantes et une chatte - Miss Teigne - esquivée, et Harry se retrouvait au troisième étage. Pourquoi là? Bof, qu'était il sensé en savoir? Mais la destinée décide parfois de vous guider vers un endroit où vous serez en lieu sûr.... pour souffrir en silence. Car oui, hélas, la vie du survivant semblait décidément trop paisible aux yeux des anciens sorciers morts il y a plusieurs milliers d'années. C'est ainsi que sans prévenir, une douleur pointa lentement et vicieusement le bout de son nez. Oh me direz vous qu'y a t il de dramatique la dedans? Rien très certainement, un mal de tête n'a jamais tué personne après tout... Mais cela devient très vite différent quand on est le survivant. Ainsi, une douleur lancinante se fit de plus en plus insistante, forçant le jeune homme à stopper sa marche en plein couloir.

    *Ne pouvais tu pas te faire oublier plus longtemps Tom?*

    La douleur augmentait à mesure qyue le survivant avançait péniblement, une main sur sa cicatrice et l'autre le guidant contre le mur. Une salle. Tant pis si un quelconque inconnu passait par là, elle serait le lieu de son martyr l'espace de quelques minutes, si tout allait pour le mieux. C'est avec difficulté qu'il ouvrit la porte pour la refermer et se laisser glisser contre le sol froid du château. Un éclat blanchâtre l'aveugla et Harry sombra dans souffrance et agonie. Il ne s'entendait pas hurler, mais pourtant il s'agissait là bel et bien de cris de souffrances. Si Voldemort s'était fait absent pendant tout ce temps, il semblerait que cette fois ci, il venait de faire un coup d'éclat. Tant pis, si quelqu'un passait, il l'entendrait définitivement, c'était certain.


    [Je ne te fais pas agir, préférant de loin te laisser le libre arbitre quant à la raison qui aurait pu amener à ce que le lien soit à nouveau présent]
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Mar 21 Juil - 22:15

[hJ;: je ne te fais pas agir non plus, et s'il y a le moindre soucis avec ma réponse, n'hésites surtout pas!]


    Les lettres de Soubarov étaient à la limite du lisible. J'avais cherché ces reliques d'un lointain passé, et celles ci refusaient de se révéler à moi, maintenant que j'étais parvenu à leur mettre la main dessus. C'était une sensation étrange; je n'aimais pas ressentir l'échec, même provisoirement. L'écriture du vieux mage noir était rendue illisible par les dégâts du temps et de l'eau.. De l'eau? Oui, ces vieux documents avaient fini dans le port de Sebastopol, quand leur dernier propriétaire avait tenté de me les cacher. Vaine tentative, qui avait valu au vieux collectionneur une mort rapide, mais extrêmement douloureuse. Avec un rictus de cruauté, je me disais bien que vivre les entrailles à l'air libre devait être aussi éphémère que déplaisant. Reprenant ma lecture, je remarquais que les manuscrits étaient très abîmés. Lire le russe n'était pas un obstacle en soi pour un érudit tel que moi, mais lire le russe avec des mots presque entièrement effacés était particulièrement difficile, même pour quelqu'un aux pouvoirs aussi vastes que moi. Pour quelqu'un d'autre, cela aurait été une difficulté impossible à surmonter, mais mes capacités allaient me permettre peut être de récupérer quelques brides, ou peut être l'intégralité des documents.


    Pourquoi m'embêter autant pour de vieux bouts de parchemins écrits dans une langue étrangère? Tout simplement parce que si j'avais acquis l'immortalité et le moyen d'être littéralement invulnérable, j'avais soif de pouvoir et de connaissances. J'avais appris, depuis ma plus tendre enfance, que le pouvoir passait par l'accumulation de savoir; aurais je atteint la place qui était la mienne aujourd'hui, sans tous les livres et autres grimoires que j'avais pu compulsé étant adolescent? Et par la suite, j'avais continué toutes mes recherches, pour parfaire ma connaissance et ma maîtrise de la magie en général, de la magie noire en particulier. Les fameuses lettres de Soubarov parlaient de sortilèges hautement interdits, permettant de fractionner son âme en plusieurs parties. Certes, j'avais acquis une certaine expérience en la matière, mais je ne rechignais jamais à parfaire mes connaissances. D'autant plus que le fameux Soubarov avait finit par mourir également, et je voulais donc savoir s'il existait une faille à ce système...


    D'un murmure, je pliais la magie à ma volonté. Les parchemins s'élevèrent à quelques centimètres de hauteur sur mon bureau, et luisaient d'une faible lumière verte. C'était un exercice difficile, qui demandait beaucoup de concentration, même pour quelqu'un comme moi. Seul un mage de mon calibre aurait de toute façon une chance de récupérer des données d'un document abîmé à ce point. Lentement mais sûrement, l'encre qui s'était diluée suite au passage dans l'eau, commença à reprendre forme. Les épais pâtés s'amincirent, et des lettres, puis des mots devinrent lisibles. L'écriture devint très fine par endroit, recouvrant son état d'origine. D'autres endroits, plus abîmés encore, ne parvinrent pas à retrouver leur éclat d'origine, mais étaient suffisamment lisibles pour que je puisse me faire une petite idée de leur sujet. Soudain, alors que les documents se reposaient sur mon bureau, je fus assaillit par une sensation aussi fulgurante que douloureuse. Mon c^rane me semblait prêt à exploser, sensation que je n'avais plus ressentie depuis des années. Je laissais échapper un cri de haine, alors que je me sentais arraché à mon siège.


    Que se passait il? Inspectant mes défenses mentales, j'observais que celles ci étaient toujours en place. Pourtant, je sentais une intrusion, une intrusion si importante qu'elle n'était pas arrêtée. Comment était ce possible? Curieux autant qu'en colère, je brûlais d'impatience de savoir ce qu'il se passait. Me raccrochant ua léger filin qu'était le lien magique qui venait de m'apparaître, je le remontais jusqu'à son origine. Me retrouvant arraché mentalement de mon coeur, je me trouvais dans la tête d'une autre personne; Je voyais à travers ses yeux, et sentais ce qu'il pensait. Il s'agissait d'un homme, et je reconnaissais Poudlard. Comment notre lien pouvait il traverser toutes les protections magiques du château? Comment avait il pu même exister?



    - Quiiii essss tuuuu? Que fais tuuuu, dans ma têêêête?
    ma voix me semblait lointaine, comme étouffée... Une voix d'outretombe en quelque sorte, à peine plus qu'un murmure. et parler de cette manière me procura un regain de douleur.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Mer 9 Sep - 16:51

    Je me suis rendu compte d'une erreur (j'ai inscris le sort assurdatio alors que ryry n'est pas sensé le connaître, j'ai corrigé sorry

    La vie n'est pas un long fleuve tranquille mon enfant, tu l'apprendras à tes dépends. En effet, les ténèbres avaient semblé vouloir le laisser tranquille ces derniers temps mais le mal ne disparaît jamais vraiment à ce qu'il semblerait car la douleur qu'il ressentait actuellement n'était pas le fruit de son imagination, loin de là. Une douleur fulgurante, une impression d'être déchiré de tout part et surtout un intrus des plus malvenus. Tom. Par Merlin, il ne pouvait pas le laisser tranquille? La douleur semblait encore plus forte qu'au premier jour, lui donnant des nausées et lui faisant perdre l'équilibre. Frôlant les murs, le garçon avait fini par s'asseoir (ou plutôt s'affaler) sur le sol pour laisser s'échapper ses cris de douleur. S'attendant à voir l'un des nombreux crimes commis par cet ennemi au nom imprononçable, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'il entendit une voix s'adresser à lui. Une minute, Tom était dans sa tête? Merlin tout puissant, la situation devenait encore plus grave que précédemment. S'obligeant à fermer ses yeux, bien que cela soit déjà trop tard, Harry tenta de se focaliser sur un évènement banal, un truc sans importance qui ne viendrait pas rendre les choses plus compliquées qu'elles ne pouvaient déjà l'être. Mais Morgane sait combien le survivant pouvait être nul en occlumencie et forcément, il fallait s'attendre à ce que sa concentration ne s'évapore comme des bulles d'eau en plein soleil. Ce fut la phrase prononcée par Tom qui lui coupa toute possibilité de concentration.

    *Si tu veux savoir qui je suis, évite de parler en fourchelang Tom*

    Et par les caleçons de Merlin, l'irréparable venait d'être fait. Mais quelle idée que de ne pas savoir se concentrer. Bon, il avait certes le cerveau brûlé à vif, le crâne a la limite du déchirement musculaire, un intrus diabolique dans son cerveau mais... Oui, bon, c'était peut être suffisant que pour lâcher ce genre d'informations compromettantes. Quelle poisse. Ne pense à rien, ne pense à rien. Oui, autant demander à un lapin de parler le latin. Il lui fallait faire quelque chose mais quoi? Parler fut sa seule réponse. Certes, ce n'était pas brillant mais ça aurait le mérite de détourner leur attention respective sur autre chose. Les questions pourraient après tout l'aider. Tom avait toujours montré un don pour vanter ses capacités, il dirait bien quelque chose d'intéressant non? Il fallait se concentrer, réfléchir et parler. C'est ainsi que la main sur sa cicatrice, Harry se redressa lentement (il avait fini par s'écrouler complètement sur le sol) et reprit appui dos contre le mur. C'était déjà un début. Une question, n'importe laquelle. Si seulement il avait assez de force que pour se rendre compte qu'il parlait lui aussi fourchelang...


    - Alors quel plan es tu en train de mijoter? Un autre village de moldu à éradiquer? Non, ça ne semble pas assez glorieux pour le grand Lord Voldemort n'est ce pas? Il faut faire un coup d'éclat comme cette autre fois à Pré au Lard. Tu n'en as pas marre de tuer? Ha quelle question... Comme si je ne connaissais pas la réponse.

    Ayant puisé jusqu'au bout de ses ressources, Harry laissa tomber sa main et ferma les yeux lentement. Pitié, que la douleur cesse. Pitié, quelqu'un pour aider, n'importe qui, n'importe quoi. Mais va t'en de là. Soufflant quelques instants, le survivant finit par reprendre, préférant largement parler dans le vide que de garder ce silence trop pesant entre eux.

    - Au fait, pour ton information, je ne suis pas dans ta tête mais tu es dans la mienne. Et maintenant, je peux désormais dire que je suis tombé bien bas car je suis d'accord avec toi sur un point... Et crois moi... Ca me tue de l'avouer... Mais c'est très désagréable d'avoir quelqu'un dans sa tête... Enfin, ce n'est pas comme si je l'avais choisi.

    La douleur s'intensifia. Tom était il en colère? Content? Harry n'aurait su le dire mais il savait qu'à ce rythme, la douleur allait finir par le terrasser. D'habitude, Ron ou Hermione arrivait pour le réveiller, le ramener à la réalité. L'enlever de ce cauchemar et lui permettre de revivre. Mais ici, il n'y avait personne, à l'exception de Tom. Et ce n'était certainement pas lui qui aiderait en quoique ce soit. Harry n'était même pas sûr que l'autre soit au courant de ce qu'il se passait. Le gryffon avait un avantage sur l'ennemi pour une fois. Mais cela amena une toute autre question bien plus inquiétante que tout le reste. Si ce lien était rétabli sans que Tom n'y soit pour quelque chose, était ce également le cas quand il était à Poudlard à son époque? Ce lien existait il sans que Tom ne l'est cherché? Merlin, si avoir été marqué n'était pas suffisant, il fallait aussi qu'il est un cinglé dans la tête sans qu'aucun des deux ne l'aient choisi. C'est fou comme la douleur le rendait lucide. Finalement, c'était moins traumatisant d'avoir Tom dans sa tête que d'être dans la sienne.

    - Au fait, si l'envie te prend de retenter l'expérience, laisse moi la possibilité de t'accueillir et non d'être accueilli dans ton cerveau malade. C'est largement plus supportable. Han, comme c'est ironique. Si un jour on m'avait dit que je préférais t'avoir dans ma tête... Merlin...

    A bout de souffle, la main de nouveau sur son front, le jeune homme tenta d'ouvrir les yeux. Tant pis si Tom voyait Poudlard, de toute manière, il avait déjà du en voir bien plus que nécessaire. Il lui fallait bouger. Il devait faire quelque chose, taper contre un mur, n'importe quoi. Juste pour que la douleur apparaisse à un autre endroit, et qui sait être peut être plus forte que celle à son crâne mais la il y avait de grands doutes, et surtout pour ne plus penser. Car définitivement, cette intrusion prenait une tournure désagréable...
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Mer 9 Sep - 17:36

    J'étais perdu, pour la première fois depuis des décennies, je n'avais absolument aucune idée du phénomène dont je faisais l'objet. J'avais pourtant étudié la magie sous tous ses aspects, et avait vu bien plus de choses que l'on était d'ordinaire sensé voir dans le monde ténébreux de la magie noire. Je ne savais pas ce dont je faisais l'objet, mais je savais que je n'étais pas le seul impliqué. Je voyais des tas de pensées défiler, comme si j'étais dans l'esprit de quelqu'un via la légilimencie. Mais le lien était bien plus étrange. De un, il était magique, sans aucune contestation possible. De deux, je sentais que nous n'étions que deux à être concernés, et de trois, je savais que tout se passait au niveau psychique, et que si un de mes mangemorts entrait maintenant dans la pièce, il n'entendrait absolument rien et ne verrait rien d'autre non plus que moi, simplement attablé dans une pièce plongée dans un certain degrès d'obscurité. Ce ne serait pas plus mal, car je ne tenais pas à ce que quiconque ne me voit dans cette position... Je ne savais pas ce qu'il se passait, et je tentais d'analyser le plus efficacement possible ce qu'il se passait. J'avais mal, c'était donc un phénomène profondément ancré dans mon être ou mon esprit. Pareil pour la personne « de l'autre côté », même si la petite douleur que je ressentais ne semblait pas être du tout la même que pour lui... D'ailleurs, qui était il? Je n'avais toujours pas la réponse à ma question...


    Devant moi, je voyais toujours des tas d'images défiler à toute vitesse, comme un livre ouvert par le vent et dont les pages tourneraient à toute vitesse sous les effets d'une brise un peu trop puissante. Je sentais également que l'individus tentait par tous les moyens de fermer son esprit, bien que ses misérables tentatives ne parvenaient pas à me faire sortir. Je ne savais pas pourquoi, mais mon sentiment de suprématie me fit immédiatement me sentir bien plus à l'aise malgré la situation. Apparemment, le jeune homme en savait bien plus sur moi que moi sur lui! Je n'avais aucune idée de qui il était, du moins, pour l'instant. Cependant, je sentis une irrésistible bouffée de colère et de haine lorsque je sentis les paroles de mon vis à vis. Il connaissait mon ancien prénom, et lui aussi parlait Fourchelang! Son impertinence n'était rien comparé à cette révélation. Fulminant de rage, je reportais mon attention sur son esprit. Je me rendais compte à cet instant que je ne pouvais pas le forcer à me révéler tout ce que je voulais savoir; il ne s'agissait donc pas de simple occlumencie et légilimencie, sinon, j'aurais pu lui tirer plus d'informations que du véritasérum. Seulement, le phénomène semblait étrangement lié à ces pratiques magiques.


    L'homme me lança des paroles presque aussi haineuses que les miennes. Il semblait me connaître bien plus que je ne l'imaginais, bien plus que quiconque. Il connaissait beaucoup de choses sur moi. Il ME connaissait, j'en étais intimement convaincu. D'une voix qui me semblait toujours étrangement lointaine, je lui répondais d'un ton qui se voulait diplomate, charmeur presque.



    - Tu sembles me connaître bien plus que beaucoup de personnes... Toutes celles qui m'ont connues sont mortes. Qui es tu donc? Tu parles Fourchelang, il sera facile pour moi de te retrouver.. Dis moi qui tu es, et comment tu me connais... Je sens que tu souffres... Que tu souffres terriblement. Dis moi ce que je veux savoir, et cette douleur cessera...


    Ainsi donc, il était au courant pour les déprédations anti moldues, le coup de pré au lard? Il en savait long. Pourtant je sentais qu'il ne s'agissait que d'un jeune individu. Je sentais beaucoup de choses, comme si les réponses à mes questions venaient d'elles mêmes. Je sentais que le jeune homme brûlait de douleur. Il me révéla également que je me trouvais actuellement dans sa tête à lui, ce que j'avais fini par deviner vu tout ce que je parvenais à lire par flashs intermittents. Les images continuaient de défiler, un jeune homme en sueur en train d'implorer que la douleur ne s'arrête. Deux noms émergèrent l'espace d'une ou deux secondes. Ron? Hermione? Je me laissais partir d'un grand rire dans la tête du jeune homme. Juste quelques secondes plus ard, le jeune homme ouvrit les yeux. Sans fermer son esprit. Grave erreur, je reconnaissais la pierre emblématique de Poudlard. Je venais donc de découvrir plusieurs pistes possibles pour l'identité du jeune homme. C'était toujours ça de pris. La douleur venait par intermittence dans mon cerveau, mais je me gardais bien de révéler quoi que ce soit au jeune homme. Quelquefois qu'il parviendrait à inverser le processus, je ne voulais pas qu'il voit mes complices, mes travaux, et encore moins l'endroit où je me trouvais...


    - Qui sont Ron et Hermione? Je crois deviner que tu te trouves à Poudlard, mon garçon. Et je crois bien que tu y es élève, ce qui serait logique. Quel est ce lien, comment est ce arrivé? Comment m'as tu connu? Comment connais tu mon nom? Est ce à cause de Dumbledore? Qui es tu? QUI ES TU? demandais je d'une voix impérieuse
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Jeu 10 Sep - 22:48

[Ryry et l'art de squatter le pc de quelqu'un à des heures de n'imp']


    Soupirant avec difficulté, le crâne toujours aussi douloureux, le survivant finit par refermer les yeux afin de se concentrer un maximum pour cet échange des plus singuliers. Cette connexion existait depuis des années désormais mais jamais un réel échange n'avait eu lieu entre eux. Harry avait été un voyeur insoupçonné dans ses débuts, démasqué par la suite, et enfin un pantin manipulé par un être diabolique. Mais jamais ils n'avaient eu ce genre d'échange. Tom s'était arrangé pour filtrer les informations afin de servir ses plans mais jamais il ne s'était laissé aller à « discuter » avec son ennemi juré. Cette simple constatation, renforcée par un sentiment de haine mêlé d'étonnement, suffit au gryffon pour imaginer l'état dans lequel se trouvait le lord. Harry ignorait si celui ci pouvait également ressentir ses sentiments, mais le fait était là, bien que le lien soit différent, il avait quelques similitudes avec celui d'antan. Ainsi, il ressentait les émotions de Tom filtrer en lui comme s'il s'agissait des siennes et c'était toujours aussi désagréable. Le gryffon ignorait cependant , hormis les sentiments, tout de son vis à vis. C'était lui qui était « espionné » cette fois ci. Et dire qu'autrefois, notamment lors de l'attaque de monsieur Weasley, il aurait préféré éviter de voir ce genre de choses... Finalement, c'était bien mieux, certes il s'était fait manipulé et en avait payé les conséquences au ministère, mais au moins il savait donner des informations utiles à l'ordre... Réalisant soudain que ses pensées pouvaient peut être finalement être décryptées par l'ennemi, le survivant jura et se cogna la tête contre le mur. Par Merlin, pourquoi parvenait il après tout ce temps et ces emmerdes à rester aussi stupide et irréfléchi?

    Mais le jeune homme n'eut pas le temps de se concentrer bien longtemps sur la question car les paroles fielleuses et douces de Tom le ramenèrent à la réalité. Qui croyait il tromper de la sorte? Harry le connaissait suffisamment que pour connaître la réalité derrière ces faux semblants. Le connaître? Oh c'était facile à dire. Il n'y connaissait pas tant que cela au final mais suffisamment en tous les cas que pour le haïr de tout son être. Hormis la chambre des secrets, foutu épisode de sa vie et foutue accusation qui avait mené Hagrid à être séparé de sa baguette magique, le fait qu'il avait vécu dans un orphelinat moldu et qu'il était préfet, que savait il d'autre? Pas grand chose. Soudain, le survivant se sentit stupide d'avoir appris si peu de choses au sujet de l'ennemi. Tss, pourquoi n'avait il jamais réfléchi à l'intérêt d'en connaître davantage? Un jour, un gamin moldu l'avait frappé à l'école et sa magie instinctive l'avait protégé. Sorti tout seul, Harry avait prononcé cette simple phrase emplie de sens « apprends à connaître ton ennemi avant de frapper ». Pourquoi n'avait il pas été capable d'appliquer ce conseil pour son propre compte. Décidément, Hermione avait raison sur son compte « tu fonces et réfléchis toujours par après ». Revenant à la réalité, Harry eut un soudain rire à la pensée d'un Tom cherchant par tous les moyens de trouver les potentiels fourchelang encore vivants. Il aurait du mal à le trouver, c'était certain. D'ailleurs, le jeune homme ignorait lui même comment il avait pu apprendre cette langue, qui au final, lui était naturelle comme sa langue maternelle. Il la parlait sans même s'en rendre compte. D'ailleurs, il ne s'était pas rendu compte qu'il avait parlé au lord en fourchelang. Encore une fois, irréfléchi et précipitation...


    - Te dire qui je suis? Tom, je suis navré de le constater, mais tu faiblis dans tes méthodes de persuasion. Même Rusard ne serait pas convaincu par ce ton fielleux. Quoique, tu as bien réussi à accuser Hagrid ainsi lorsque tu as ouvert la chambre des secrets. Et pour ta gouverne, vu les sentiments que je perçois, à savoir étonnement et stupéfaction, je doute que tu saches réellement comment stopper ce lien. Alors par pitié, évite moi le couplet du « je ferai cesser tout si j'ai ce que je veux ». Ça se stoppera comme c'est venu, ça l'a toujours été.

    Chasser le naturel et il revient au galop. Par Merlin, pourquoi venait il juste de dire cela? Soupirant, le gryffon pria pour que l'ennemi ne remarque rien, ni dans sa phrase, ni ce sentiment de stupidité qui grandissait à vue d'œil dans son cœur. Mais autant demander à Neville d'être doué en potions ou encore à Luna d'être « normale ». Autant dire mission impossible. Merlin... Une autre erreur, et une énorme encore une fois. N'avait il pas été suffisant que Tom prononce les noms de Ron et d'Hermione, prouvant par la même qu'il percevait ses pensées? Non, il lui avait fallu donner le nom de ses deux autres amis. Bientôt, il lui balancerait tout ce qui lui serait nécessaire de savoir sur l'ennemi... Autant éviter de penser à ce genre d'informations, sinon il risquait de mettre la vie de pas mal de monde en danger. Bon, que demandait Tom? Ah oui, bon, qui sont Ron et Hermione. Comme s'il allait le dire. Poudlard, oui, en ouvrant les yeux, le lord avait sans aucun doute remarqué le château mais la douleur était trop tenace que pour l'obliger à faire autre chose alors tant pis, il l'avait vu et on ferait avec. Le lien? Ah bah tiens à la bonne heure, voilà une question qui se posait des deux côtés. Harry ne savait pas l'origine de ce lien ni comment il avait bien pu arriver. Ca c'était simplement manifesté lors de sa quatrième année. Pourquoi pas avant? Excellente question qui encore une fois n'avait de réponse ni d'un côté, ni de l'autre (dans cette époque comme dans l'autre car Harry soupçonnait Tom de ne pas connaître non plus ce secret)... Dernière et – sans doute la plus terrible – erreur en date, penser à « l'autre Tom ». Alors, là, question bourde on ne pouvait pas faire mieux. Pitié, Merlin, que ça cesse, le gryffon n'était pas réputé pour penser intelligemment et vu la douleur de son crâne et l'intrusion intempestive, la situation était encore pire.

    - Alors, qui je suis... Un élève, c'est un fait, tu l'as toi même remarqué. Poudlard, oui, sans aucun doute. Je n'aime pas assez le froid que pour aller étudier à Durmstrang et je ne connais pas le français, éliminant ainsi Beauxbâtons. Mais je suppose que tu vois tout de mes pensées, c'est comme ça que ça marchait dans l'autre sens. Et puis si pas, tu as sans aucun doute mes sentiments car ça marchait aussi dans l'autre sens. Du coup, pas la peine de tout te présenter, tu en connais bien plus par ce que je viens de penser ou laisser passer comme information n'est ce pas? Et oui, tu es dans la tête d'un ennemi qui ne réfléchit pas beaucoup mais préfère l'action. Tiens, encore un indice. Décidément, je vais finir par croire que j'ai envie que tu découvres tout de moi... Pourtant c'est loin d'être le cas. Alors qui sont Ron et Hermione, sincèrement, tu crois que je vais tout te dévoiler pour cette première réunion? Mon cher, tu ne te laisses même pas le plaisir de découvrir tout lentement. Pourtant, lorsque tu tues, tu t'amuses et t'acharnes sur tes victimes avant. Il faut croire qu'hormis tes victimes, te laisser réfléchir et mijoter ne te fait pas plus d'effet que cela. En ce qui concerne ce lien, par contre, je ne te dirai rien. Non parce que je ne le veux pas mais parce que je ne sais rien, hormis le fait que cela soit désagréable. Mais ce genre d'informations ne t'intéresse pas vu que tu aimes voir la souffrance sur le visage des autres.

    Le gryffon finit son discours en regardant sa montre. Minuit et trente deux minutes. Depuis combien de temps « parlaient ils » ainsi? Tiens, il allait calculer à partir de maintenant, histoire de voir si cela durerait plus longtemps que les autres fois. En espérant au moins que l'ennemi n'en apprendrait guère plus que ce qui avait pu être lâché par inattention. Désormais, il ferait attention. Autres fois... Bon, pour le côté attentif, on y repassera apparemment car il n'avait pas l'air d'être prêt à penser intelligemment.

    - J'en ai marre. Sors de ma tête par pitié Tom et va t'occuper de Nagini.

    J'essaie d'imaginer Harry dans ce genre de scénar' et du coup, vu son tempérament gryffon fonceur, je lui fais dire pas mal d'informations. Si tu juges que cela ne va pas (genre, ça pourrait foutre trop en l'air « le scénario prévu par le staff », n'hésite pas à dire et je change ^^).
Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Sam 12 Sep - 16:00

    Au fur et à mesure de l'échange psychique, je sentais ma douleur et ma rage atteindre toujours de plus hauts sommets. Il était clair que le jeune homme me connaissait, et j'étais en train de récolter moi même des informations pour le coincer. Bien entendu, je ne pouvais tout savoir directement, car le lien qui semblait tous deux nous affecter semblait des plus capricieux et des plus impénétrables; je parvenais à rentrer dans son esprit et à voir certaines de ses pensées, mais je ne pouvais pas le faire avec autant de facilités que si j'entrais directement dans son esprit via la légilimencie la plus élémentaire. C'était un phénomène qui me semblait aussi complexe qu'inexplicable, mais je sentais que sans lui, je n'aurais sans doute jamais été amené à connaître le jeune homme, et tout m'indiquait qu'il s'agissait d'un ennemi particulièrement redoutable. Quoiqu'il en soit, je tentais de me concentrer le plus possible pour obtenir davantage d'informations. Deja, je savais que mon vis à vis savait qui j'étais, mon identité complète.je savais également qu'il était jeune, fourchelang, et qu'il se trouvait à Poudlard. La rentrée venant d'avoir lieu, il était clair qu'il s'agissait d'un élève. Les investigations sur son identité allaient avancer bon train, une fois que j'aurais contacté mes agents au château...


    Faiblir dans mes méthodes de persuasion? Cela semblait indiquer qu'il les connaissait, et sans doute que je les avais deja exercées sur lui. Mais qui pouvait il donc être? Je n'avais jamais tenté de persuader un élève de son âge... Un violent accès de rage me reprit lorsque le petit roquet me fit part de l'épisode de la Chambre des Secrets, dont il semblait être au courant des tenants et des aboutissants de l'affaire. Mais le plus étonnant furent ses dernières paroles... Cela se stoppera qcomme c'était venu, comme cela avait toujours été? Je restais un instant mué de stupéfaction. La révélation était colossale. Je n'avais jamais eu de lien tel que celui ci dans le passé, or le jeune homme semblait me connaître plutôt bien, et semblait avoir déjà eu plusieurs contacts de ce genre avec moi... Mais si nous n'en avions jamais eu dans mon passé alors que nous en avions eu dans le sien... Cela voulait il dire qu'il était lui aussi venu du futur, à la suite de mes agents? Si c'était vrai, les conséquences étaient aussi énormes que catastrophiques. Potentiellement providentielles également, si je parvenais à garder la maîtrise de la situation.


    Ensuite, le jeune garçon tenta de brouiller les pistes, mais dans sa précipitation de me tenir à l'écart, il fit d'autres erreurs. Il me confirmait ce que je soupçonnais, mais il me tendait vers d'autres pistes. Il avait donc deux amis, ce Rone t cette Hermione. Qui étaient ils? Je ne le savais pas, mais je sentais qu'il s'agissait également d'ennemis... Il me faudrait a tout pris me renseigner sur le sujet. Lui non plus ne savait rien de ce lien... Intéressant. Tout indiquait donc que je pourrais l'utiliser, l'utilise rà mon avantage, et par là même il ne contrôlait pas ce que j'avais pris à l'origine pour une tentative d'intrusion. Il connaissait Nagini... Cet entretien était décidément une source intarissable de renseignements, mais plus le jeune homme parlait, plus j'étais certain de son identité. Je revoyais encore Yaxley me dire tout ce qu'il y avait à savoir sur celui qu'on appellerait plus tard, l' « elu »...



    - Ainsi donc, je te connais également, tu t'es trahis toi même, mon garçon. J'aurais sans doute eu toutes les peines du monde à t'identifier si tu ne venais pas de laisser échapper que nous nous étions contacté plusieurs fois de cette façon..; Ce n'est jamais arrivé dans mon passé, j'en conclus donc que c'est arrivé dans mon futur... Vois tu, on m'a parlé, il y a des mois de cela, d'un jeune homme qui serait mon pire ennemi... Mais notre première rencontre ne devait pas arriver avant des années... Harry Potter... C'est donc toi. Je me demandais comment nous nous rencontrerons. Il s'agit bien de toi n'est ce pas? Oui, c'est bien toi... On m'a prévenu qu'il n'y avait que toi et Dumbledore à connaître autant de détails sur mon passé. On m'a prévenu qu'un lien particulier existait entre nous, un lien qui m'avait permis de te piéger dans le futur. Oui, je suis certain que c'est toi... Harry Potter... Sais tu que ta chère mère et ton cher père vont bientôt mourir? Que feras tu lorsque ce sera le cas? Il n'y aura plus personne de ta famille pour te protéger... Seras tu assez courageux pour venir affronter ta destinée et épargner la vie de ta famille, ou préfères tu les voir mourir de ma main les uns après les autres? Choisies la voie de la sagesse, Harry Potter, et sauve ce qui peut encore l'être...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Mar 22 Sep - 10:19


    Minuit et trente trois minutes, que le temps pouvait filer lentement lorsqu'on souffrait le martyr. Sa cicatrice le brûlait toujours mais la douleur semblait s'atténuer. A moins que ce n'était lui qui commençait à s'y habituer?Le jeune homme avait la respiration lente et difficile. Son esprit se faisait de moins en moins clair face à l'ennemi. Il avait tenu bien plus longtemps qu'à la normale et il ignorait combien de temps cela risquait encore de durer. Mais une chose était sûre, il devrait en parler à... une bonne vieille paire de chaussettes en laine. Ça paraissait stupide comme idée mais Harry savait à qui cela faisait référence. Et penser à cela évitait de penser au nom... Ça lui était venu comme ça d'un coup mais le jeune homme pressentait qu'il avait trouvé le moyen de coder ses pensées afin que Tom ne lise plus en lui comme dans un grimoire. Une sourde colère le prit rapidement et le survivant devina que son ennemi n'appréciait sans doute pas de ne pas expliquer ce phénomène. Après tout, Tom devait tout expliquer. C'était comme un besoin vital. Le jeune homme sentait que son vis à vis réfléchissait et c'était une sensation bien étrange. C'est alors qu'une idée germa dans son esprit, contacter mes contacts au château. Une minute il n'avait pas de contacts... à l'exception de ses parents mais quelle utilité que de les contacter? Surtout pourquoi? C'est à force de déduction que le gryffondor finit par deviner qu'il s'agissait des pensées de son ennemi. Ainsi, Poudlard était infiltré. Il faudrait prévenir la poubelle infernale ou la bonne vieille paire de chaussettes. Oui, ils seraient quoi faire eux.

    *Il semblerait que je ne sois pas le seul à me vendre Tom tu m'étonneras toujours*

    Ces mots avaient à nouveau été prononcé en fourchelang. Une question d'habitude, le jeune homme ne s'en était même pas rendu compte. Une nouvelle vague de fureur le prit de plein fouet et Harry se demanda ce qui avait bien pu énerver ainsi son vis à vis. Quelle information le mettait dans cet état? Pas le temps d'y penser réellement, il fallait se concentrer sur ce qu'il dirait désormais. Plus commettre d'erreurs. La vie est trop précieuse que pour être prise à la légère. Il fallait être prudent. Soudain le mot futur émergea de sa conscience et Harry eut un haut le cœur. Causé par la douleur mais aussi par la nouvelle écrasante. Il savait. Le survivant avait laissé filtrer trop d'informations. Il y avait à peine deux trois minutes qu'il venait de dire ces mots mais cela lui semblait une éternité et Harry regrettait. Il faudrait calmer la situation, comment, il l'ignorait encore mais il y parviendrait. Si Harry était terrassé par ce qu'il venait de ressentir, il en fut tout autre quand il vit le nom « Yaxley » émerger de son esprit. Est ce qu'il existait un lien probable entre ce personnage et leur arrivée du futur? Etait il un mangemort du futur? Il faudrait en parler à sa bonne vieille paire de chaussettes et demander au rat de bibliothèque de trouver des informations à ce sujet. C'était finalement simple de masquer des informations à l'ennemi par ce code et c'était en même temps réconfortant d'être capable de masquer plus facilement ses pensées. Mais le jeune homme n'eut pas le temps d'y penser bien longtemps car Tom prit la parole et le conforta dans ses pensées. Il savait.

    Un long discours bien mordant comme à son habitude. Tom reprenait du poil de la bête car il se sentait à nouveau en position de force. Il redevenait maître du terrain de jeu et ça le rendait plus fort. Cependant, à ce petit jeu, il avait trouvé un ennemi qui l'avait déjà bien des fois testé et qui connaissait sa tactique, il ne le laisserait pas gagner si facilement. Sa main sur sa cicatrice, bien décidé à la faire « taire », Harry se concentra sur ce qu'il allait répondre. Il serait piquant, mordant, un vrai serpentard. Après tout, le choixpeau avait hésité à l'y envoyer n'est ce pas? Faufile toi dans les failles laissées par l'ennemi et détruit le Harry. Finalement, c'était grâce à Tom qu'il parviendrait à répliquer face à celui ci. A force de cotoyer un adversaire de taille, on finissait par grandir et Harry était bien décidé désormais à grandir correctement et rester fier et fort face à l'adversité. Un sourire narquois peint sur ses lèvres, un air « je m'en foutiste » Harry finit par répondre en fourchelang.


    Oui je sais qu'ils vont mourir. Mais pourquoi ne pas m'envoyer un petit mot par pensées lorsque tu viendras? Au cas où je serai susceptible de l'oublier vois tu ma mémoire défaille. Ce que je ferai lorsqu'ils seront morts? Hum... Ca dépend du moment où tu les tueras vois tu. Si tu agis comme il était prévu, je ne serais même pas conscient de ce fait. Si tu agis autrement, et bien, je serai sans doute conscient et fêterai le jour où tu as disparu de la terre. Alors je ne serai sans doute pas en train de pleurer, hormis de joie. Est ce que cela te déçois? Suis je assez courageux pour venir t'affronter? Mon pauvre, je l'ai déjà fait bien plus d'une fois par le passé alors une de plus une de moins. Je me demande si lors notre prochaine rencontre tu me regarderas encore avec un air rageur de ne pas avoir encore gagné cette fois. Les défaites tu les connais bien n'est ce pas? Je sais quelle voie je dois choisir rassure toi je suis un grand garçon qui sait se débrouiller tout seul Tom. Mais dis moi, toi, es tu sûr de pouvoir me vaincre seul? Car navré de te le dire mais tu as échoué bien plus d'une fois. Et l'être humain est étrange tu sais, mais quand il voit que son chef faiblit, il revient la queue entre les jambes de l'autre côté. Mais après tout tes mangemorts ne sont que des pions n'est ce pas? Ca ne te fera rien de les voir t'abandonner n'est ce pas? La solitude, ça te connait toi le grand garçon que tu es n'est ce pas?

Mangemort↯ Le pouvoir est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1007
Date d'inscription : 06/09/2008




Lord Voldemort

Mangemort
Le pouvoir est entre mes mains


Carte du maraudeur
Niveau magique: 15/15
Libre pour ::
Bonus: 0
MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   Mar 22 Sep - 14:59

    Je savais, je sentais que je reprenais un ascendant certain sur les paroles et les pensées du jeune homme. Il était plus qu'évident que j'apprenais vite à maîtriser ce lien si étrange qui pouvait nous unir. Je savais également que je ne prendrais pas bien longtemps à découvrir sa nature exacte. C'était ainsi, c'était inéluctable. Rien n'y personne n'avait jamais pu m'échapper bien longtemps, des décennies durant. Pourquoi cela aurait il changé quelque chose maintenant? Je ne pouvais cependant pas prétendre tout savoir. Je pouvais penser que je savais tout ce qui importait vraiment pour atteindre mes buts. Quand je découvrais quelque chose de totalement inédit et que je ne le maîtrisais pas encore, je faisais tous les efforts possibles pour parvenir rapidement à produire les résultats escomptés. Sans me vanter, j'étais bien plus doué et talentueux que tous les autres sorciers, y compris Dumbledore. Personne ne m'arrivait à la cheville, et si quelqu'un pouvait maîtriser ce genre de liens, c'était bien moi. Cependant, je remarquais également que le garçon semblait apprendre vite. Il masquait ses pensées les plus importantes désormais, et je vis devant moi défiler l'image de chaussettes, tout en sentant que cela avait une signification particulière pour le jeune homme.


    Amuses toi pendant que tu le peux mon garçon, car bientôt tu ne pourras plus rien me cacher, pensais je avec une certaine acidité. Cependant, au moment où je pensais à contacter mes agents au château, j'entendis quelques mots de Fourchelang échapper à mon adversaire. Ainsi donc, le lien pouvait fonctionner dans les deux sens? Il me faudrait donc faire plus attention, mais je sentais également une sourde et froide colère m'étreindre le coeur tandis que j'espérais que le jeune homme n'aie pas pu entrer assez loin dans mes pensées pour connaître le nom des traîtres que j'avais infiltré au château. Chassant ses pensées d'un revers mental, je savais qu'il ne me faudrait plus du tout y repenser avant la fin de cette « conversation », même si je savais que cette décision impliquait avant tout de se concentrer terriblement, et représentait un effort ardu. Cependant, malgré toute ma fureur de m'être si imprudemment dévoilé, je ressentais également une pesante culpabilité étreindre le coeur du jeune homme. Il était évident qu'il ne s'était pas attendu à cela. Sa culpabilité était la preuve qui me manquait. Ainsi donc, le fameux « Elu » avait fait le voyage dans ce qui était son passé. Les choses s'étaient elles tellement mal déroulées pour lui dans le futur? C'était une idée et une information que j'appréciais, mais que je redoutais également car cela voudrait dire que l'ennemi disposerait maintenant d'armes et d'informations puissantes contre moi. Il faudra la jouer finement ce coup ci.


    Harry Potter me répondit alors qu'il était conscient que ses parents allaient mourir. Ses improbables bravades ne ternirent pas mon humeur; m^me lui savait que ses parents ne pouvaient pas être sauvés de mon juste courroux. Je savais qu'il avait peur de moi, je sentais qu'il savait que la balance de la guerre penchait terriblement en ma faveur. Harry Potter en avait conscience et ne pouvait guère le nier. Il me bravait et son insolence m'insupportait. Cependant, je devais reconnaître qu'il avait du cran. Des gens étaient prêts à mourir pour lui, il était protégé par de puissants enchantements et de lourdes murailles. Mais une fois tous ces obstacles vaincus comme il se devait, comment ferait il? Personne n'avait jamais vaincu Lord Voldemort, quoi qu'en dise ce petit roquet. Une fulgurante douleur dans le crâne me fit penser que l'entretien était bientôt terminé et que d'une façon ou d'une autre, nous avions atteint le point de rupture. Me dépéchant d'en terminer, je repris la parole dans la tête du garçon...



    - Et quand tes parents et tes amis seront morts, que feras tu Harry Potter? Dumbledore ne pourra pas toujours te protéger... Tu n'as aucun plan, aucun moyen de me vaincre. Tu es faible, et de plus en plus. Mes mangemorts comme tu le dis si bien ne sont guère que des pions; ils sont les meilleurs dans leurs domaines. Ils sont excellents en merutres, enlèvements et tortures. Tes amis souffriront, Harry Potter, je te le promet. Rends toi tout de suite et évites leur le supplice qui les attend. Tu ne peux pas me battre, et tu vas bientôt mourir, toi et les tiens...


    Une drôle de sensation me prit alors. Un drôle de bruit également se fit entendre, comme une grosse bourrasque m'emportant. Je me sentais arraché de l'esprit du jeune garçon, et je sentais également revenir pleinement dans mon propre corps. Balançant la tête en arrière, je réfléchissais, maintenant que le contact psychique était rompu. Je sentais bizarrement toujours l'humeur générale de Harry Potter, mais nous n'étions plus reliés par pensée. Je ressassais tout ce qui venait de se dérouler. Je savais que mon ennemi du futur était revenu pour tenter de me détruire. Etait il venu seul? Un boulot tout désigné pour Severus Rogue... Prenant une plume, je me préparais également à rédiger mes instructions pour les autres mangemorts, laissant échapper un petit rire cruel et dénué de joie de mes lèvres.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Deep inside your head [Lord Voldemort]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum