Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Mer 3 Juin - 18:50

Mince, mince mince et re mince, et re re mince. Comment est-ce que j’ai pu être aussi sotte ? Je lui avais promis et là… Il allait surement me tuer sur place je crois. Avec un peu de chance il comprendrait, quoi que. Arf, je n’ai vraiment pas assuré ce soir. Bon allez ma vieille, tu as fais une boulette, tant pis, il faut assumer à présent. Et puis bon, ce n’était pas si grave que ça quand même. N’empêche, je ne me sens pas très fière de moi sur ce coup là. Je ne peux pourtant pas remonter le temps hélas, et j’allais devoir faire avec. Enfin bref, trêve de bavardage, il faut que je me lance à présent. C’est ça Lily, un pas devant l’autre. Entre doucement, sans te presser dans la salle commune. Peut-être qu’il n’y sera pas après tout, et que lui aussi aurait oublié la soirée qui sait ? Je n’y crois guère mais bon. Voilà, continue, passe les portes bien. Il n’y a quasi personne, encore mieux. En même temps, vu l’heure qu’il est, ce n’est pas très étonnant. Oh non, mince, il m’a attendu. Aye, je sens que je vais passer un sale quart d’heure. Bon Lily respire un bon coup, et va vers lui. Après tout, depuis quand as-tu peur d’affronter James ? C’est ton petit ami depuis, aujourd’hui, ça fait exactement 7 mois…


-Je… Désolée mon chéri, j’ai pas vu l’heure qu’il était et du coup… Tu ne m’en veux pas trop j’espère ?


Ma voix n’avait pas été du tout très assurée bien au contraire, et je vins pincer avec mes dents ma lèvre inférieure, telle une gamine qui sait qu’elle va se faire rouspéter. Je n’étais pas venue l’embrasser de peur qu’il ne s’énerve encore plus. Faire comme si de rien n’était, n’était pas une bonne solution, bien au contraire. Ce midi, c'est-à-dire il y a de cela deux bonnes heures, j’avais rendez-vous avec mon maraudeur pour fêter nos sept mois. Cela n’est certes pas grand-chose, mais vu que nous n’avions pu célébrer tous les deux, en tête à tête, ni la saint valentin, ni nos six mois, on s’était dit que cela serait pas mal de rattraper un peu. Et puis, depuis le temps que nous n’avions pas passé un peu de temps ensembles. Je venais tout juste d’avoir finis de rattraper mon retard, et nous devions d’ailleurs fêter ça, ainsi que mon retour à Poudlard, et ainsi que mon intégration dans l’Ordre du Phénix. Bref, j’avais vraiment, mais vraiment merdé sur ce coup.


-Dis moi quelque chose s’il te plait. Je sais que tu dois m’en vouloir, mais je te jure que je ne l’ai pas fais exprès. J’ai croisé Severus et du coup…


Aye aye aye… Moi qui m’étais promis sur tout le trajet de ne pas lui dire qu’en fait, j’étais tombée sur mon ami et que comme d’habitude, nous nous sommes mis à discuter. Mon rencard avec mon poursuiveur m’était sorti de la tête, et comme d’habitude, je n’avais pas vu les minutes filer à grande vitesse. Seulement, mon petit ami n’allait vraiment pas apprécier du tout ça. Déjà que depuis le bal, ou plus précisément, depuis que j’ai embrassé le serpentard comme le veut la tradition entre le roi et la reine du bal, il ne voulait plus entendre parler de ce dernier. Et moi, comme une cruche, je lui avouais qu’il était la raison de mon retard. Bon, voyons le bon coté des choses. Maintenant, je lui ai dis la vérité, et il ne pourra pas me reprocher de lui avoir caché. Ne dit-on pas faute avouée, faute à moitié pardonnée ? Prenant tout de même mon courage à deux mains, je m’approchais de lui, et vint m’assoir à ses côtés. J’avais une envie folle de l’embrasser, mais je m’abstins. Ce n’était vraiment pas le moment. Je le regardais dans les yeux, et osa poser ma main sur la sienne. Avec un peu de chance…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Mer 3 Juin - 21:12

Sept mois. Cela faisait sept mois que James sortait avec Lily, sept mois que son rêve le plus cher s'était réalisé. Il avait pensé qu'il serait un poil plus heureux, mais avec tout ce qui était arrivé ces derniers temps, ces sept derniers mois n'avaient pas été uniquement constitués de moments de bonheur pur. Mais il n'en ressortait que plus fort, et il savait à présent que son couple pourrait survir à tout, et surmonter toutes les épreuves. Du moins si il parvenait à fermer les yeux sur quelques petites choses qui le mettaient hors de lui. En réalité, une seule et unique chose : l'amitié de Lily avec Rogue. Il ne pouvait plus le supporter. Depuis le Bal de Noel, il haissait tellement le Serpentard qu'il n'arrivait plus à supporter que Lily le fréquente. Et il comptait bien le lui dire. Oh bien sûr, pas aujourd'hui, ce n'était pas le jour. Mais il ne pouvait plus continuer comme ça.

James prenait très au sérieux cet anniversaire. Il n'avait pas pu fêter grand chose avec sa petite amie. Seulement Noel. Et pardon, mais quelle fête ! James s'en serait volontiers passé. Il avait donc décidé que cette fois-ci, tout serait fait dans les règles de l'art. Il allait rendre ce jour inoubliable pour eux deux. Après tout, c'était la première fois qu'il était depuis si longtemps avec une fille, et il n'avait envie de fêter cet anniversaire qu'avec Lily et aucune autre. Il avait choisi de s'habiller de façon moldu en ce samedi matin, et il avait sélectionné ses vêtements avec grand soin. Il portait le jean qui lui allait le mieux, un pull classique mais qui lui allait à ravir, et ses bonnes vieilles converses adorées. Il s'était examiné sous toutes les coutures et il s'était trouvé très sexy. Sirius avait approuvé.

Il avait passé sa matiné à planifier sa journée et à vérifier que tout serait parfait. Il était sorti en douce à Pré-Au-Lard (à l'aide du passage secret de la sorcière borgne, de la carte du maraudeur et de sa propre cape d'invisibilité), pour acheter un magnifique bouquet de roses rouges. La vendeuse lui avait dit que c'étaient les fleurs de l'amour. Parfait. Et voila qu'il était midi, et il attendait dans la Grande Salle. Lily était en retard, il allait devoir attendre. La patience n'était pas son fort, mais il allait bien devoir faire un effort. Il s'assit sur le banc de la table de sa maison et patienta.

Deux heures. Elle avait deux heures de retard. Sérieusement, qu'est-ce qu'elle foutait ? James commençait à s'inquiéter maintenant. Avec ce qui s'était passé la dernière fois à Pré-Au-Lard, il lui était peut-être arrivé quelque chose. La seule chose qui le retenait dans cette salle était qu'il espérait encore voir la jeune fille franchir le seuil de la porte. Il avait les coudes posés sur ses genoux, et la tête posée sur ses mains. Il n'en pouvait plus d'attendre ainsi, il était au bord de l'explosion. Tant pis si c'était sensé être un jour parfait, rien ne fonctionnait jamais comme on l'avait prévu de toutes façons. Il n'allait pas louper Lily, quand elle arriverait. Si elle arrivait. Et évidemment, elle arriva. Il était seul dans la Grande Salle à cette heure-ci où tout le monde avait fini de déjeuner. Il n'eut donc aucun mal à entendre son pas. Qui n'était pas bien pressé d'ailleurs.

Il ne tourna même pas la tête vers elle lorsqu'elle prit la parole pour s'excuser. Bien sûr qu'il lui en voulait, qu'est-ce qu'elle croyait ? Il poireautait depuis deux heures, et elle se pointait presque l'air de rien ? Il n'en avait rien à foutre de ses excuses. Il était excédé, et il sentait que s'il prenait la parole, il allait dire des choses qu'il regretterait. Il en voulait à la jeune fille de ne pas prendre ce jour autant au sérieux que lui, il lui en voulait de ne pas avoir vu l'heure, alors que lui avait passé la matinée à tout prévoir. Comme si ça n'avait qu'une importance toute relative aux yeux de la préfète. Il gardait les yeux fixé sur le bouquet de roses qu'il tenait dans ses mains, hésitant sur la conduite à tenir. Après tout, il n'avait tout de même pas envie de gâcher ce beau jour. Il voyait bien que Lily était très mal de son retard, car elle restait loin de lui, n'osant pas l'approcher.

Mais elle fit une grave erreur en prononçant sa dernière phrase. Severus. Encore Severus. Toujours Severus. A croire que ce connard faisait tout pour lui pourrir la vie. Il était toujours là à se mêler de ce qui ne le regardait pas, à occuper les pensées de sa petite amie. Cette fois, c'était trop. James n'allait pas fermer les yeux, il ne le pouvait pas. Tant pis si ça gâchait la fête, ça n'avait plus aucune espèce d'importance pour lui à présent. Il était hors de lui. Alors comme ça, la simple présence du graisseux suffisait à éclipser leur anniversaire ? Eh ben elle allait voir de quelle façon il prenait ça. Elle eut l'audace de s'approcher de lui, et elle posa même sa main sur la sienne. Elle plaisantait là ? Elle croyait peut-être qu'il allait accepter calmement qu'elle ai passé ces deux dernières heures en compagnie de Rogue pendant que lui l'attendait, bouquet au poing, assis seul dans la Grande Salle à affronter le regard curieux et moqueur de autres. Il releva la tête vers elle et la foudroya du regard.

Puis sans un mot il se leva d'un bond et s'écarta d'elle. Trop c'était trop. Elle ne l'avait jamais vu en colère, et c'était probablement la première grosse dispute qu'ils auraient. Mais tant pis. Il se tourna vers elle.

-Avec Rogue, hein ? Toujours, avec Rogue. Pourquoi t'es pas restée avec lui ? Faut croire qu'il comptait bien plus que notre repas en tête à tête, bien plus que nous en fait. J'ai rien dit jusqu'ici parce que je sais que tu penses qu'il est ton ami. Mais j'en ai marre de me taire. Ce mec est un connard Lily, et j'en ai marre de toujours passer après lui. Il te laisse tomber quand tu vas mal, il te tourne le dos quand tu as besoin de lui, il se moque des né moldus quand tu n'es pas là et tu le sais, et pourtant c'est avec lui que tu passes ton temps alors que moi je t'attends ici.

Il lui lança un regard noir et avala sa salive. Il venait de hurler contre Lily pour la première fois de sa vie. Il avait envie d'aller casser la gueule à Rogue. Dans son état, il aurait pu lui lancer un Doloris avec facilité et plaisir. James lança le bouquet qu'il tenait encore dans la main sur la table devant Lily.

-Joyeux Anniversaire, "mon amour".

Quand le jeune homme était en colère, il ne faisait pas semblant. Et souvent, ses mots et ses actes dépassaient sa pensée. Mais il aurait bien le temps de regretter plus tard. Pour l'instant, il avait juste envie de s'énerver encore un peu plus, il avait envie de hurler.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Jeu 4 Juin - 14:48

Quel toupet celui là ! Je veux admettre que la colère de James était légitime, je ne dis pas le contraire mais quand même, il y a des limites. Je m’étais excusée, par deux fois, et tout ce qu’il trouvait à faire c’était me crier dessus, comme si je n’étais rien pour lui. C’était la première fois qu’il me parlait sur un tel ton, c’était la première personne qui osait le faire d’ailleurs. Même mes parents ne s’emportait pas autant sur moi. Alors de quel droit, il se permettait de me traiter ainsi ? Non mais oh, je suis quand même sa petite amie quoi. Je ne suis pas la première donzelle prise au hasard sur la horde qui lui court après. Que voulait-il que je fasse de plus ? Que je me mette à genoux et que je le supplie de me pardonner ? J’étais sincèrement désolée, mais ça, il s’en foutait bien sur. Il ne voyait, de toute façon, que ce qu’il voulait voir. Et alors que j’avais posé ma main sur la sienne, pour l’apaiser un peu, pour qu’il comprenne que je m’en voulais de mon retard, il s’était levé d’un bond et me beugla des paroles que je n’aurais jamais voulu entendre.

Bien entendu, il ne trouva rien d’autre à faire que d’évoquer mon meilleur ami, qu’il appela par son nom de famille. Dans sa bouche, on aurait du que c’était un gros mot, et cela fit montait d’un cran ma colère. Il était énervé ? Et bah moi aussi, à cause de son attitude. Me demandant pourquoi je n’étais pas restée avec Severus, il me déclara ensuite que, selon lui, je faisais passer mon amitié pour le vert et argent avant notre couple et que ce dernier n’était rien à mes yeux. A mon tour, je le foudroyais du regard pour de telles paroles. Comment osait-il dire ça après tout ce que nous avions partagé ensemble ? Par exemple, le truc tout bête, je n’avais pas passé la nuit dernière avec le serpentard, mais bel et bien avec lui ! Et il doutait de moi ? Il doutait de mon affection pour lui ? Non, il y avait bien des choses à me reprocher, mais pas ça. Sur ce point là, il n’avait aucune excuse, aucune justification.

Continuant dans sa descente aux enfers, si vous me permettait l’expression, il me balança à la figure que je me trompais sur celui que je connaissais depuis toujours. A présent, il sous entendait que je ne savais pas juger les gens à leur juste valeur. De mieux en mieux dit donc ! Il alla même jusqu’à l’insulter devant moi, chose qu’il savait que je ne supportais pas. Jamais je ne me permettrais de telles choses, de tels mots envers ses fréquentations. De quel droit le faisait-il lui ? Parce qu’il aimait le jeune homme ? Cela n’était pas une raison valable à mes yeux. Il oubliait une chose dans son raisonnement. Il avait beau dire tout ce qu’il voulait sur Severus, ce dernier était présent dans ma vie bien avant le poursuiveur, et je n’avais nullement l’intention de le lâcher. Alors oui, on s’était pris la tête à cause de ma relation avec James, et il m’avait boudé. Mais il s’était excusé, et cela arrivait à tous les amis de se disputer. Le pardon était une chose qu’il fallait accepter, surtout quand il y a de l’affection en jeu.



-Pardon ? Je crois que j’ai mal compris là ! Non mais tu t’entends James bon sang ! Je me suis excusée, mais il faut croire que cela ne suffit pas à sa majesté, si parfaite, qui n’a jamais rien à se reprocher elle bien entendu. Je vais te le dire franco, vu que tu n’as pas l’air de comprendre. Severus est comme un frère pour moi, et je ne le laisserais pas tomber juste parce que tu ne l’aimes pas. J’ai grandi avec lui, et tous la plupart, j’ai bien dis la plupart de mes meilleurs souvenirs, je les ai avec lui. Alors ARRETE DE L’INSULTER ! J’en ai assez de ta jalousie mal placée, car disons le bien, c’est ce ça qu’il s’agit. Tu empestes la jalousie à plein nez par rapport à lui. Alors soit tu as peur de quelque chose, soit tu n’as pas confiance en moi, voir les deux. Je t’ai déjà dis que nous ne sommes qu’AMIS A, M, I, S, AMIS ! Je ne te ne dit rien moi quand tu ne peux pas passer une soirée avec moi, ou quand tu es en retard à nos rendez-vous parce que tu étais avec Sirius, Remus ou Peter ! Je ne me suis jamais permise de les insulter comme toi tu le fais à longueur de temps avec Severus ! Et ne me dit pas que ce n’est pas la même chose, car si ! Seulement MONSIEUR a si peu confiance en moi qu’il a peur que je ne le trompe !


Trop énervée, je n’avais pas remarqué plus tôt le bouquet de rose rouge que James tenait dans sa main. Je ne le vis que quand il lança brutalement ce dernier sur la table de banquet des Gryffondors. Aussi bizarre que cela puisse paraitre, mon regard s’attarda quelque instant dessus, sans que je puisse m’empêcher d’être touchée. Il avait pris la peine de m’offrir des fleurs, et pas n’importe lesquelles, des fleurs qui symbolisaient l’amour. Je vins effleurer un pétale qui s’était détaché du bouquet, pour venir se loger sur mon coude. Ce fut à mon tour de me lever, plus énervée que jamais. Pourquoi ? Tout simplement parce que le jeune homme venait de me faire très mal, même s’il s’était pas aperçue de l’ampleur. Deux simples petits mots, si ridicule pourtant qu’ils me mirent encore plus hors de moi que tout ce qu’il aurait pu dire d’haineux sur mon meilleur ami. Mon amour. Cela peut paraitre tout bête hien ? Seulement, c’était la première fois qu’il m’appelait ainsi, la toute première fois, et c’était pour me balancer violement un bouquet de fleur et me faire des reproches. J’avais pris l’habitude qu’il m’appelle Lily-Jolie autant que je l’appelle mon chéri depuis mon retour de Poudlard. Je ne pouvais donc que remarquer ce changement qui n’avait rien de bénéfique sortie de sa bouche, dans ce contexte.


-Merci, elles sont ravissantes et offerte ainsi, cela ne fait que les mettre en valeur ! Quel honneur vous me faites là ! Vous êtes si gentil et compréhensible, je ne sais pas ce que je ferais sans vous ! Oh, mais vous m’excuserez bien sur de ne pas vous avoir apporté quelque chose également. Il est dans mon dortoir, mais je n’ai pas eu le temps d’aller le chercher pour ne pas être encore plus retard que je l’étais ! Mais vous êtes si parfait, si irréprochable et moi non que vous allez me pardonner. Après tout, je ne suis qu’une humaine, et je ne peux pas égaler votre grandeur royale ! Je ne mérite pas un tel intérêt de votre part !


Bon je n’allais pas arranger les choses en lui parlant ainsi, mais à cet instant, je n’en avais pas envie. J’étais à la fois secouée par cette violente dispute, à la fois peinée, et à la fois énervée. Et bien entendu, c’était ma colère qui avait pris le dessus. N’est-elle pas là pour cacher ce que l’on ne veut pas ce que l’autre voit ? Le pire, c’est que d’un côté, je n’avais pas totalement exagéré les choses. Je lui avais vraiment pris quelque chose, quelque chose de très particulier d’ailleurs, mais je n’avais pus aller le chercher avant de venir. J’avais traversé le château en courant comme une dératée, avais même bousculé un professeur sans m’excuser. Je ne m’étais arrêtée qu’une fois à proximité de la salle de banquet, histoire de m’attacher ma tignasse rousse en queue de cheval histoire qu’elle ressemble à quelque chose. Quand je voyais James, je me faisais toujours un minimumbelle pour lui plaire. J’avais même mis pour l’occasion une de mes plus belle robes moldus. Mais bien sur, il était trop occupé à me crier, non me hurler dessus pour s’en apercevoir, tout comme moi d’ailleurs…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Jeu 4 Juin - 19:48

La journée était foutue, complètement gâchée. James se tenait debout, à hurler contre Lily, à insulter son meilleur ami, et à se plaindre comme un mec hyper jaloux qu'il était. Il n'y pouvait rien après tout, il était jaloux. Et Lily le savait. Il n'allait pas ravaler tout ce qu'il pensait et tout ce qu'il ressentait simplement parce que ça allait mettre la jeune fille en pétard. Il refusait de se taire, et de toutes façons il était trop en colère pour le faire. Il en voulait tellement à sa petite amie de l'avoir planté pour leur déjeuner en tête à tête. Et tout ça à cause de Rogue. Servilus. Il le haïssait tellement qu'il se demandait comment il faisait pour ne pas exploser. Il avait intérêt à ne pas le croiser dans les couloirs parce que sinon il ne donnait pas cher de sa peau. Il sentait ses poings et sa baguette le démanger. Pas contre Lily hein, surtout pas contre Lily, uniquement contre Servilus.

Il savait pertinemment que si il haussait la voix, tout cela aboutirait à une bonne grosse dispute. Mais il n'y avait pas vraiment pensé et en plus, il s'en foutait. Après tout, il n'allait pas non plus cacher ce qu'il ressentait à la jeune fille qu'il aimait. Il s'était donc levé d'un bond et s'était éloigné de la préfète lorsqu'elle avait posé la main sur la sienne. C'était une réaction peut-être excessive, mais James n'était pas connu pour sa modération. Quand il s'emportait, il y allait franchement. Les rares disputes qu'il avait eues avec Sirius, qui a un caractère tout aussi fort que le sien, avaient été épouvantables. Et celle qu'il avait avec Lily dans l'immédiat risquait de l'être tout autant. Car la jeune fille avait elle aussi un caractère explosif.

Elle monta d'ailleurs directement sur ses grands chevaux, et lui répondit du tac au tac. Sans aucun doute elle n'allait pas se laisser faire. Et évidemment, elle prenait la défense de l'autre graisseux. Comme toujours. James n'en pouvait plus de ça non plus. Elle était vraiment aveugle, et ça l'énervait au plus haut point. Il aurait voulu lui ouvrir les yeux, mais elle le refusait obstinément. Sauf que la jeune fille avait tord dans ses propos. Il n'avait pas peur qu'elle le trompe. Il savait qu'elle l'aimait, et que de toutes façons, il n'y avait pas un seul garçon d'assez beau ou d'assez bien pour le concurrencer. Et surtout pas Servilus. S'il était jaloux, c'était parce que c'était toujours lui qui passait en premier, toujours lui dont Lily parlait. Et il détestait cette proximité qu'ils avaient parce qu'il avait conscience des sentiments du Serpentard pour la Gryffondor. Tout le monde, en dehors de Lily, l'avait remarqué. Puisqu'elle le prenait comme ça, il n'allait pas non plus mâcher ses mots.

-De la jalousie mal placée ? Non mais vraiment Lily, tu divagues ! Je crois que le pire c'est que tu t'en rends même pas compte. Tout passe toujours après Rogue. Tout, moi y compris. Et j'ai pas peur que tu me trompes, j'ai confiance en toi. Si je suis "jaloux" comme tu le dis, c'est parce qu'il est amoureux de toi ! Tu ne vois rien et tu es bien la seule. Tu crois que je réagis comme ça simplement parce que c'est Rogue ? Quand tu l'as embrassé à Noel, ça n'avait pas la même signification pour lui. Et par dessus le marché il traîne avec tous ces pro sang-pur. Tous ces gens qui sont sur la liste des suspects de l'Ordre ! Et puisque tu sembles penser que je ne suis pas parfait mais que lui si, vas-y dis moi ce que tu as à me reprocher ?

C'était un défi, et pas autre chose. Et elle ferait mieux de ne pas le relever. Si jamais elle osait lui faire le moindre reproche, James sortirait véritablement de ses gonds. Depuis qu'il sortait avec Lily, le Maraudeur avait tout fait pour que tout soit parfait, tout fait pour que la traversée du désert de sa petite amie soit moins pénible. Il avait fait d'énorme sacrifices pour elle, et il avait également beaucoup souffert. Alors qu'elle ne vienne pas lui reprocher quoi que ce soit maintenant. Elle aurait mieux fait de se poser des questions sur son soit disant meilleur ami plutôt que de douter de lui. Merde à la fin, pourquoi est-ce que c'était toujours lui qui avait le mauvais rôle ? Rogue s'en sortait toujours bien, quelle que soit la situation. Il pouvait laisser tomber Lily quand elle allait mal, mais c'était quand même lui le héro au bout du compte.

Et puis James avait lancé son bouquet sur la table, juste devant la jeune fille. Et les mots qu'il prononça dépassaient sa pensée. Il savait qu'il n'avait jamais appelé Lily ainsi. "Mon amour", il ne parvenait pas à le dire, même si il le pensait avec chaque fibre de son être. C'était comme ça, il avait une sorte de blocage avec les surnoms affectifs. C'était pour ça qu'il avait toujours appelé la jeune fille "Lily-Jolie". C'était affectif, et ça ne le faisait pas rougir comme une pivoine lorsqu'il le disait. Cette fois, il avait dit deux mots qu'il n'avait jamais dit auparavant. Et lui-même devait bien avouer que ce n'était pas dans cette occasion qu'il aurait voulu le faire. Et puis, tant pis, c'était trop tard pour faire marche arrière de toutes façons. Il sentit bien que ses mots blessèrent sa petite amie. Et il en éprouva du regret. Un vague regret au milieu de son océan de colère. Surtout après les dernières paroles de la préfète.

-Tu plaisantes là j'espère. N'essaye pas de tourner ton retard comme une excuse ! Et en plus tu oses tourner contre moi le fait de t'avoir apporté des fleurs... Ca va être quoi le prochain reproche, celui d'avoir passé toute la matinée à tout prévoir ? Celui d'être resté avec toi quand tu voulais que je parte ? Celui d'être un peu trop moi et pas assez Rogue ?
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Ven 5 Juin - 17:22

Comment avions-nous pu en arriver là, juste pour un simple retard ? Bon d’accord, je veux bien admettre que c’est un très long retard et que c’était moi la fautive. Cependant, j’étais certaine que si cela ne s’était pas passé aujourd’hui, ça aurait fini par éclater un autre jour pour une broutille. Je m’étais excusée, je ne pouvais rien faire de plus. Pourtant, il semblait que cela ne suffisait pas à James, qu’il fallait que je lui offre quelque chose de plus gros nous allons dire pour obtenir son pardon. Et cette chose n’était autre que mon amitié pour Severus. Ce qu’il voulait, ce qu’il attendait, c’est que pour lui, je laisse tomber le serpentard, juste parce qu’il ne pouvait pas le voir. Il y a vraiment des jours où j’en ai assez de la jalousie mal que je qualifie totalement de mal placée. Depuis toujours, il avait pris en grippe le vert et argent parce que ce dernier était trop près de la fille autour de qui il tournait. Puis après ce fut pour diverses autres raisons, et pour finir, à cause de son existence propre. Il l’avait bien prouvé au fils des années qui s’étaient écoulées, où lui et Sirius passèrent leur temps à me maltraiter. J’avais toujours réagi, toujours. Cela n’était pas prêt de changer non. Bon sang ces hommes et leur ego à deux noises !

Je pense qu’à ce stade, plus rien ne pouvait rattraper la journée. C’était fichu, et nous en étions tous les deux conscients. Juste parce qu’il avait refusé d’accepter mes excuses qui étaient pourtant sincères, juste parce que j’avais été en la présence d’un jeune homme qu’il n’aimait pas. Je lui aurais dis que j’étais en retard à cause de Sirius, ou parce que je finissais un devoir avec Remus, il ne m’aurait pas fait toute une scène. Mais bien sur quand il s’agit de Severus, ce n’est pas la même chose. Et de nouveau, il me rabâcha la même chose, comme quoi il était amoureux de moi, que je n’aurais pas dû l’embrasser parce que je lui aurais donné de faux espoirs, qu’il pensait que ses nés moldus étaient des personnes qui ne devaient pas faire de la magie et blablabla. Ça aussi j’en avais marre. Marre de tout le temps entendre le même refrain, marre qu’il se répète toujours, et que je doive toujours lui dire qu’il se trompait. Entre nous deux, qui connaissait le mien la personne en question ? Ce n’était pas lui, oh non, loin de là même…

J’explosais à mon tour, lui faisant bien savoir ma façon de penser, mais j’eu l’impression que cela était rentré par une oreille et ressortir par l’autre. Si seulement il pouvait arrêter de faire sa tête de mule. Il était en train de nous gâcher complètement notre journée, et personnellement je n’avais pas envie de passer le reste de ma journée à pleurer comme une madeleine. Car bon, avouons le, c’était la première fois que je m’engueulais avec mon poursuiveur, qu’il me parlait ainsi, et qu’on allait se déchirer. Derrière ma colère, je savais très bien qu’il y avait surtout de la tristesse. En cet instant, j’avais l’impression qu’il ne me croyait pas, qu’il n’avait pas confiance en moi-même s’il m’affirmait le contraire. Qu’il insulte aussi et qu’il dénigre quelqu’un que j’adorais vraiment me blessé aussi. Disons-nous le bien également. Le fait que cela vienne de lui avait encore plus d’impact sur moi. Il finit par me dire une nouvelle fois que je faisais passer mon amitié en premier, devant notre relation, et qu’il pensait que je trouvais mon meilleur ami parfait contrairement à lui. Il alla même jusqu’à me demander de lui dire ce que je lui reprochais. Je savais que si j’ouvrais la bouche, cela déclencherait encore plus d’hostilité, mais je ne pus m’en empêcher.


- Oh oui bien sur, je divague totalement et c’est toi qui a raison. Après tout tu possèdes le savoir universelle tout le monde le sait. Ca marche sur les autres filles du collègue, pas sur moi désolée. Je le fais passer en premier ? Pardon ? Je crois que quand je suis sortie avec toi, malgré tout ce que tu lui avais fais, j’ai d’abord pensé à toi et non à lui. Et je te rappelle également que c’est pour ça qu’il ne voulait plus me parler, parce que je t’avais choisi toi plutôt que lui. Mais bien sur, ce genre de détail tu l’oublie. Tout ce qui ne te sert pas n’est pas important à tes yeux j’imagine. Aussi, il est revenu vers moi pour une seule raison ; parce que je n’allais pas bien. Et ne t’en fais pas, j’ai bien compris que cela fut très insupportable pour toi de m’aider. Je m’en souviendrais à l’avenir, merci de la précision !!! Pour répondre à ta question, ni toi ni Severus n’êtes parfaits, et vous en êtes loin vous deux. Seulement lui ne me fait pas de scène pareille quand j’ai merdé mais que je me suis excusée. Cela lui suffit à lui, mais pas à toi, il t’en faut plus pour pouvoir flatter au mieux ton ego surdimensionné ! Ah, et pour info, le père de Severus est un moldu, c’est lui qui m’a apprit la magie, et ce n’est pas parce que l’on est à serpentard que l’on prône la supériorité du sang. S’il était le monstre que tu décris, il ne s’abaisserait pas à être mon ami… Alors quand à être sois disant amoureux de moi… Niveau logique, tu repasseras désolée !


Oui, si vous vous le demandez, comment James en avait parlé, j’eu l’impression que de m’avoir aidé avait été un calvaire pour lui et qu’il l’avait fait de mauvais cœur. Je ne lui avais rien demandé, rien obligé, et à présent il me le reprochait. Oui bien sur, c’était de ma faute si ma sœur était morte. Quoi que, si c’est ma faute, on va le faire autrement. C’était bien sur moi qui tenait la baguette et qui a tué de sang froid ma sœur, dans le seul but d’en faire baver au gryffondor. Je n’avais pas non plus pu m’empêcher de lui faire remarque que je l’avais choisi lui plutôt que mon ami depuis toujours, lui le jeune homme coureur de jupon en qui je n’avais pas beaucoup confiance plutôt que celui sur qui j’avais toujours pu compter. Et après, je faisais passer le vert et argent en premier ? Et enfin pour ce qui était du fait que Severus, soi-disant, serait pour la pureté du sang dans l’école de Poudlard, je n’y croyais pas une seule seconde, peut-être à tord, je ne sais pas. En tout cas, jamais il ne s’était attaqué à moi, et n’avais pas honte de se montrer en ma présence, bien au contraire…

Il continua en me lançant dans un premier temps un bouquet de fleur sur la table violement, pour finir par me lancer des mots blessants à la figure. A cet instant, si je n’aurais pas été aussi énervée, j’aurais explosée en pleurs, c’était certain. Je n’aimais pas la tournure dont prenait les choses, pas du tout d’ailleurs. Et puis, le fait qu’il m’ai appelé mon amour me brisa un peu le cœur. Il avait utilisé qui pourtant aurait du être beau, aurait du me faire le plus grand plaisir, voir à des fins malsains. Il les avait utilisés dans le but de me montrer sa colère et non son amour. Je peux vous garantir que cela fait mal, extrêmement mal, plus que vous ne pouvez vous l’imaginer. Prise d’une rage folle, je m’en pris de nouveau en lui, pour ne pas penser à la douleur que je pouvais ressentir. Je n’avais qu’une seule envie, c’était de partir, de fuir cet endroit et d’attendre que la tempête passe, mais j’en étais incapable, totalement incapable.

Cela avait commencé à sortir, il fallait que ça finisse. Et puis, je préférais de loin que l’on se prenne bien la tête là, toute suite maintenant plutôt que cela recommence encore et encore et encore et encore. Autant en finir aujourd’hui non ? Bien entendu, il répondit à mes paroles, d’une façon dont je ne m’étais pas attendue. Ne comprenait-il donc pas ce que je lui disais ? Je ne lui avais pas du tout reproché ses fleurs, bien au contraire, j’avais été touchée. Je n’essayais pas de me servir de mon retard comme excuse, sachant très bien que j’avais merdé. Bon sang, mais comment fallait-il que je lui dise ? En attendant ses paroles, je ne pus m’empêcher d’avoir une folle envie de lui mettre un claque. Comment osait-il dire de telles choses… Je m’étais levée, mon bras s’était tendu vers lui agressivement, mais pourtant, j’eu le réflexe d’arrêter mon geste avant qu’il n’atteigne sa joue. Cela n’allait servir à rien, même s’il avait du comprendre combien il m’avait de nouveau blessé.


- J’en ai assez… J’EN AI ASSEZ ! Tout doit toujours tourner autour toi ! Tu te prends pour le caliméro, à tout le temps te plaindre alors que j’ai rien fais ! je suis en retard oui. De deux heures oui. Parce que je n’ai pas vu le temps passé en compagnie d’un ami oui. Tu m’as acheté des fleurs oui. Mais contrairement à ce que tu pensais, je suis touchée par ça, même si tu es trop tête de mule pour t’en rendre compte, ou tout simplement parce qu’aussi, à la place de me les donner, tu me les as balancé comme si elles n’étaient rien ! Je ne me sers pas de mon retard comme excuse, bon sang ! Pourtant, tu montes sur tes grands chevaux, comme si c’était un drame. Tu me fais plein de reproche parce que mon meilleur ami ne te plait pas, parce que tu es jaloux, quoi que tu en dises de lui, parce que tu crois que c’est lui qui compte le plus pour moi. Seulement tu oublies que c’est avec toi que je sors et pas lui ! Que c’est à toi que je pense tout le temps et non Severus ! Et que c’est toi que j’aime et non lui ! Seulement lui ne me fait autant mal que toi ! Et puis, si je te donne tant l’impression que tu ne comptes pas pour moi, qu’est-ce que tu attends pour me plaquer et sortir avec une autre qui elle saurait flatter ton putain d’égo surdimensionné ! Tu n’as pas de chaine à la dernière nouvelle !


Là, ça allait pas du tout. Il fallait que je parte tout de suite, avant d’exploser en pleur devant le maraudeur. Je ne voulais pas lui donner cette satisfaction, non j’étais encore trop en colère pour ça. Mes poings se serrèrent tant je l’étais, et ce n’était pas bon du tout. Avant qu’il ne puisse me répondre, je vins ôter la chaine autour de cou qu’il m’avait offert pour noël, avant de la mettre dans sa main et de fermer cette dernière. Je pense que mon message ne pouvait pas être plus clair. En cet instant, je ne savais plus où j’en étais avec lui, et je ne voulais plus qu’il m’approche ou qu’il me parle. J’agissais bien sur, sur le coup de la colère, mais je ne pouvais rien faire pour l’en empêcher. Je lui dis alors :


- Tu n’as qu’à te trouver une nana à ta hauteur vu que je ne semble pas savoir la chance que j’ai d’être avec toi, ni pouvoir me montrer digne de ton affection !

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Sam 6 Juin - 23:54

James sentait la colère bouillir en lui. Ce n'était pas tant le retard de Lily qui le mettait dans cet état là, que le fait qu'elle se soit trouvée avec Severus Rogue. Une fois de trop. Il avait jusqu'ici ravalé sa haine et sa jalousie, mais ça lui était devenu insupportable. Il n'arrivait plus à se taire, à présent. Il avait besoin de le dire à Lily. Plus que cela, il avait besoin qu'elle arrête de voir son soit disant meilleur ami. Mais pour le moment il s'était encore empêché de lui demander de choisir entre eux deux. Sirius lui avait totalement déconseillé cette technique, qui ne le mènerait nulle part sinon à la rupture. Et ce n'était pas ce qu'il voulait, pas du tout. Il aimait Lily, mais là, vraiment, c'était trop. Elle pouvait bien faire ce sacrifice pour lui, non ? Il n'avait pas conscience que cette demande pouvait être déplacée. Il n'avait pas conscience de ce qu'il lui demandait exactement. Parce que pour lui, Rogue était une personne tellement mauvaise et détestable qu'il jugeait que ce serait un grand bien pour la jeune fille de ne plus le fréquenter.

C'était uniquement à cause du Vert et Argent que la dispute avait commencée. James aurait pu accepter les excuses de Lily, et il l'aurait probablement fait, en fin de compte. Après quelques bouderies et une bonne technique d'approche de la part de la préfète, et il aurait rendu les armes. Il était rancunnier, ça oui, et il avait un caractère de cochon. Mais il pouvait comprendre que Lily avait beaucoup de choses à faire en ce moment, et qu'il lui était arrivé un petit contretemps. Mais il s'avérait que ce contretemps était Rogue, et ça c'était intolérable. Il ne pouvait pas laisser passer, pas cette fois. Il ne voulait plus voir ce misérable poser le regard sur Lily. Il ne voulait plus voir ces putains d'étoiles dans ses yeux quand il la rencontrait. Il aurait pu prendre ça autrement, se dire que l'amour de Servilus n'était qu'un nouveau sujet de moqueries puisque c'était lui que la préfète avait choisi. Mais il ne le pouvait pas, il haïssait beaucoup trop le Serpentard pour prendre quoi que ce soit à la légère quand ça le concernait de près ou de loin.

Alors il avait éclaté. Alors il avait dit à Lily tout ce qui lui passait par la tête, ne retenant pas sa colère, ne mâchant pas ses mots. Il ne réfléchissait même pas vraiment à ce qu'il disait. Aujourd'hui, il voulait que Lily lui promette qu'elle ne reverrait plus jamais le Serpentard. Et il ne lâcherait pas l'affaire tant qu'elle ne l'aurait pas fait. C'était la première dispute qu'ils avaient en tant que couple, et il se rendait compte que ça produisait en lui une sensation très étrange. Une sorte de peur, que tout se termine là maintenant. Mélangée à de la colère, évidemment. Et, quelque part, à de la peine. De la peine d'hurler ainsi sur la fille qu'il aimait, de la peine d'entendre ce qu'elle lui jetait en travers de la figure. Car il fallait dire que la préfète n'y allait pas de main morte non plus. A croire qu'elle en avait pas mal sur le coeur. Les paroles de la jeune fille lui parurent vide de sens. Elle ne comprenait rien à ce qu'il tentait de lui dire. Et elle était plutôt obstinée dans son genre.


-Tu te fous de moi ?! Avec tout ce qui nous est arrivé ces derniers mois, on a rien pu fêter ensemble, et le jour on a prévu un repas en tête à tête pour fêter nos sept mois, tu es avec Rogue. Et après tu oses dire que tu le fais pas passer en premier ? Excuse-moi de me sentir vexé. Il n'y en avait qu'un seul à Poudlard à savoir où tu te trouvais après Noel, et c'était qui ? Pas moi en tous cas, puisque j'ai mariné pendant dix jours sans aucune nouvelles. Je sais que c'était pour ton bien. Et bien que sur que ça a été insupportable pour moi de t'aider. Tu crois que c'était facile peut-être de te regarder t'enfoncer et de me faire repousser à chaque fois ? Tu crois que c'était facile de t'emmener dans ce cimetière ? Alors oui, ça m'a été insupportable. Et pourtant j'étais là, non ? Et pourtant je suis resté. A la différence de ton très cher ami Severus, qui lui t'as lâchement laissée tomber. Il est revenu un peu tard vers toi, pour un mec qui prétend au poste de meilleur ami.

Elle ajouta des paroles sur le sang de Rogue, qui était mêlé et non pur. Elle lui en apprenait une belle, là. Le Serpentard avait toujours clamé la pureté de son sang, et donc prôné sa supériorité sur tous les autres. Et voila que, finalement, il n'était pas si pur qu'il le disait... James se ferait un plaisir d'aller raconter tout cela. Demain, toute l'école serait au courant. Et puis, la préfète pouvait bien dire tout ce qu'elle voulait, James savait que Rogue l'aimait, il savait qu'il ne pensait qu'à elle et qu'il rêvait de prendre sa place. Qu'à chaque fois que l'occasion se présentait, il essayait d'éloigner Lily de lui. Il n'avait pas parlé de sa confiance en la jeune fille. Bien sûr qu'il avait confiance. Mais il était jaloux, et elle allait devoir faire avec.

-Je vois pas ce que ça change que son père soit un moldu. Rogue se moque des enfants de moldus quand tu n'es pas là, et c'est ça qui est important. Ouvre les yeux à la fin ! Regarde qui sont ses amis ! Tous leurs noms sur liste des suspects de l'Ordre, et celui de Rogue aussi. Et si ça peut te faire plaisir, oui je suis jaloux de lui, et je le déteste. Mais pour une seule raison : parce qu'il t'aime. Et pas simplement comme une amie. Pourquoi crois-tu que je le détesterais tant, sinon ? Son physique, son intelligence, ses amis, sa vie ? Excuse-moi....

Il ajouta une petite grimace dubitative à la fin de sa tirade. Histoire de bien montrer qu'il n'avait rien à envier à Servilus, et que s'il le détestait c'était parce qu'il était amoureux de sa petite amie. Et ce satané Serpentard avait de l'emprise sur Lily. Il était un suspect, il était un ennemi. Elle ne pouvait pas rester amie avec lui. Dans quel camp était-elle bon sang ? Si elle ne le faisait pas pour lui - ce qu'il prenait très mal -, elle aurait au moins pu le faire pour l'Ordre du Phénix, qu'elle avait finalement rejoint. Lily se leva soudainement et s'avança comme si elle allait le frapper. Elle leva même la main, préparant une giffle comme elle savait les faire. James avait l'habitude, depuis six ans maintenant. Mais elle arrêta son geste. Elle aurait dû aller jusqu'au bout, ça lui aurait peut-être remis les idées en place. Au lieu de cela, elle lui lança un flot de parole qui fit serrer les dents au Maraudeur. Il bouillait intérieurement. Mais elle ne lui laissa pas le temps de répondre.

A la place, elle lui saisit la main et y déposa le collier qu'il lui avait offert à Noel. Ca voulait bien dire ce que ça voulait dire. Lily et James, s'était fini. Et tout ça à cause du Serpentard. James sentit son coeur se pincer et son estomac tomber au fond de ses talons. Ce n'était pas ce qu'il avait voulu. Il ne voulait pas quitter Lily et il ne voulait pas qu'elle le quitte non plus. Mais s'il n'avait plus le droit de dire ce qui le dérangeait, à quoi bon ? Il savait lui-même qu'il ne pourrait pas continuer à partager Lily avait Rogue. Alors ce n'était pas la peine. Il referma ses doigts sur le bijou, regardant la jeune fille dans les yeux. Il n'allait pas reculer. Il n'allait pas s'excuser, il allait camper dans ses positions. Il se sentait dans son plein droit, et c'était Lily qui avait tord. Elle reviendrait vers lui, ou pas. Mais lui ne le ferait pas. Ses paroles firent mal au jeune homme, qui crispa les mâchoires. Il en voulait tellement à la jeune femme ! Il voulait la blesser, comme elle le blessait. Il allait jouer les méchants, puisque c'était ce qu'elle croyait qu'il était. Il ne pouvait pas la décevoir, de toutes façons.


-Arrêtes de m'attaquer sur mon soit disant égo. Tu sais très bien ce que je pense de toi, alors pas la peine de te poser en victime, en fille sous-considérée. Je t'aime Lily, ça ça change pas.... Mais tu peux pas être à nous deux. C'est moi ou lui.

Il l'avait dit finalement. Il l'avait faite la connerie que son meilleur ami lui avait fait promettre de ne pas tenter. Tant pis, il ne pouvait pas garder ces mots pour lui. C'était ça. Soit elle le choisissait, soit elle le perdait. Quelque part, James savait déja quelle serait la réaction de la jeune fille. Et il savait aussi qu'il allait se prendre une giffle monumentale de la part de Sirius, un regard désespéré de Peter, et une remarque bien sentie du loupiot. Mais à cet instant il s'en foutait. Rien d'autre ne comptait que le collier qu'il tenait entre ses doigts, que le regard de Lily posé sur lui. Que son sang qui battait à ses tempes, son estomac si crispé qu'il lui faisait mal. James savait qu'il venait de jouer sa relation avec la jeune fille dont il était amoureux. Et il savait qu'il avait de grandes chances de la perdre. Mais il refusait de céder sur la question Rogue.
avatar



Nombre de messages : 7329
Age : J'ai eu, en Février, 18ans. Sinon je suis enceinte de 7mois à la date du 01 octobre
Groupe : du bien ! Parce qu'on a la classe *sbaff*
Caractère : Patiente - Courageuse - Téméraire - Tigresse - (Lunatique en ce moment, et à fleur de peau)
Crédits : : Ava(c)Kanala || ico(c)Fogliaverde
Date d'inscription : 08/02/2008




Lily Evans Potter

Fondatrice
Tyran et presque enceinte


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 24
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Mar 9 Juin - 8:54

Je le savais jaloux, je le savais possessif, mais pas à ce stade là. Que lui arrivait-il d’un coup là ? Pensait-il que, parce que nous étions ensemble depuis 7 mois, il avait le droit de me parler comme ça ? J’avais très vite compris que le problème n’était pas mon retard, mais la cause de ce dernier. Je lui aurais dis que j’avais été retenue par un professeur, il aurait passé l’éponge, et la journée n’aurait pas été gâchée à ce point. Vous vous rendez compte, il aurait pu me pardonner dans l’optique que je ne sois pas avec Severus. Ne venait-il pas de me le sous entendre ? Si. Et il venait, en le faisant de faire une grosse erreur. Je n’avais pas d’ordre à recevoir de personne, et encore moins de mon petit ami. Je l’aimais oui, mais ce n’était pas pour autant que je me pliais à ses volontés. Je voulais bien faire des concessions, mais il ne fallait pas pousser. Mes amis étaient mes amis, et même s’il ne les aimait pas, il devait respecter mon choix de les côtoyer. Quelle serait la prochaine étape ? Qu’il m’enferme et ne me garde que pour lui, parce qu’il était jaloux de tous ceux qui osaient s’approcher de moi d’un peu trop près ?

Cela avait vraiment le don de m’énerver et encore plus quand il se mettait à insulter des gens auxquelles je tenais. Jamais je ne le ferais, même si dès fois, il m’est déjà arrivé d’être remonté contre Sirius, après que ce dernier s’en soit encore pris à mon meilleur ami. Pas une seule fois je ne lui avais manqué de respect, je ne disais plus rien depuis que je sortais avec James, parce que je savais que ce dernier est son frère de cœur. Mais lui, il ne le faisait pas en retour. Je pouvais toujours aller me brosser pour qu’il comprenne que je tenais énormément au vert et argent et qu’il soit sympa avec ce dernier. J’avais l’impression qu’il n’y avait aucune issue à ça, et c’était douloureux. Je ne voulais pas choisir une nouvelle fois entre deux personnes que j’aime, certes de façon différente, mais que j’aime. Je m’en étais faite la promesse le jour ou mon ami d’enfance m’avait pardonné de « pactiser » avec son ennemi, et avait compris mes choix. Au nom lui me comprenait, et ne me faisait pas des crises de jalousie pareille. Jamais il ne me poussait à bout, et respecter ce que je faisais, contrairement au jeune homme que j’avais en face de moi


- Je suis la plus sérieuse du monde… Et arrête un peu, je me suis excusée ! Bon sang. Ose me regarder dans les yeux et me dire que si j’avais croisé quelqu’un d’autre et serait arrivée en retard, tu n’aurais fais la même crise ? Tu le sais aussi bien que moi que ce qui te dérange, c’est que j’ai été avec Severus ! Et ne me sors pas que je ne suis pas consciente que ce jour compte pour toi, car il compte aussi pour moi. Tu crois que ces derniers temps ont été joyeux pour moi ? Tu crois que je ne suis pas conscience de tout ce que tu as dû subir à cause de moi ? Tu crois que je ne m’en veux pas assez pour ça, qu’il faut que tu en remettes une couche? Mes excuses ne servent à rien il faut croire. J’ai beau me plier en quatre pour me faire pardonner, cela ne fonctionne pas. Alors, même si cela ne sert à rien, excuse-moi encore une fois d’avoir eu tous ses problèmes et de n’avoir pas su gérer cela toute seule ! Et peut-être qu’il n’était pas là au départ, mais il a pris soin de moi quand il a vu que j’en avais besoin, et lui ne me le reproche pas ! Et pour le fait que tu n’es pas eu de nouvelle, cela n’est pas à moi qu’il faut que tu ailles t’en plaindre mais à l’hôpital !! Comme si cela avait été facile pour moi de te savoir dans l’ignorance, de ne pouvoir pas d’écrire, et te dire ou j’étais !!!


Il n’avait pas le droit de me reprocher cela. Il n’avait pas le droit de s’attaquer à moi sur ce sujet trop délicat encore, trop frais et trop douloureux. Il se servait de choses dont je n’avais eu aucun contrôle dessus, des choses que je n’avais pas pu décider. J’avais essayé de lui donner des nouvelles et plus d’une fois. Mais on m’en avait empêché. On m’avait pris dans un premier temps ma baguette, et m’avait quasiment enfermée dans ma chambre pour que je ne quitte pas Ste Mangouste. Certes, je ne lui en ai pas parlé, je n’ai raconté à personne ce qui s’est passé là bas tout court. Cela était encore trop récent comme je vous l’ai dis. J’ai accepté de voir un médecin de mon service que devant les larmes suppliante de ma mère, qui m’avait dis mot pour mot qu’elle ne voulait pas perdre sa deuxième fille. Ce ne fut vraiment qu’à partir de ce moment que j’avais accepté de me plier à ce que mes parents et le directeur de Poudlard m’avait préconisé. Je ne regrettais pas non, même si du coup, cela avait fait que je n’avais pu correspondre avec celui que j’aimais. Je ne pus m’empêcher de tourner un instant la tête, pour refouler un peu les larmes qui ne demandaient qu’à couler de mes yeux. Non, il ne fallait pas.


- Je m’en fiche James… Il fait ce qu’il veut, je ne suis pas sa mère. Tu ne le connais pas, tu ne sais pas ce qu’il a dû subir mais de toute façon jamais je ne pourrais t’en parler car je sais que tu le retourneras contre lui. Tu ne comprends pas, alors ne parle pas de sujet dont tu n’as aucune idée ! Je sais très bien qui il est, mieux que moi, mieux que lui-même. Et contrairement à toi, je ne vais pas lui faire une crise parce que je n’apprécie pas ses fréquentations et que ses dernières sont des suspects de l’ordre. Je respecte ses choix moi. Comme lui respecte à présent que je sois en couple avec toi ! Non cela ne me fait pas plaisir que tu le détestes ! Il m’aime comme une sœur bon sang ! En quelle langue il faut te le dire ? Et même si je me trompais, même si ce que tu dis est vraie, si tu avais vraiment confiance en moi, tu ne serais pas jaloux… Ah, et à la dernière nouvelle, tu te trompes, il est de très loin un des élèves les plus brillants de Poudlard, et le physique n’est pas la chose la plus importante dans une vie. Enfin bref, le sujet est clos pour ma part

Combien de temps allait-il encore me répétait ça ? Je savais ce que je savais sur mon ami, et ce n’était pas lui qui me ferait changer d’avis, surtout pas lui, j’ai envie de vous dire. Il ne connaissait pas Severus, il n’avait pas à le juger comme il le faisait. Lui avait eu la belle vie, tout comme moi d’ailleurs, je ne le nie pas. Pas une seule fois nos pères ont portés leur main sur nous parce qu’ils étaient ivres. Pas une seule fois nous avons été maltraités. Bien au contraire. Nous avions eu du confort dans notre foyer, et de l’amour. Tout cela, jamais mon meilleur ami n’y avait eu le droit. Quand je rentrais chez moi, je le faisais avec plaisir. Lui, à contre cœur. La seule chose que le faisait tenir l’été, c’était ma présence. Ce n’était pas de la prétention de ma part non, juste une constatation. Je voyais bien sa tristesse quand je partais ne serait-ce que quelques jours dans ma famille, où avec mes parents. J’étais la seule à savoir tout cela sur lui, et je n’allais pas le laisser tomber. Je savais ce qu’il valait, je savais qu’il avait le cœur sur la main si on prenait la peine de forcer sa carapace. Mais James bien sur, ne voyait que par les apparences. Malheureusement, je ne serais pas capable de lui faire ouvrir les yeux. J’avais essayé, mais en vain. Tête de mule un jour, tête de mule toujours.

Je dus me faire vraiment violence pour ne pas lui mettre un claque. Cela lui aurait surement remis les idées en place, mais à quoi bon ? J’avais certes mes tords dans cette histoire, mais lui aussi. Il avait fait d’un petit truc toute une histoire et nous avait menés jusqu’ici. Je voulais qu’il s’en rende compte de lui-même. Nous n’allions pas tenir très longtemps à cette allure. C’est ce que je voulais lui faire comprendre en lui rendant le collier qu’il m’avait offert. Je n’étais pas à la hauteur il fallait croire pour lui. C’est en tout cas ce que je comprenais de tout ce qu’il me disait. Je nous faisais soit disant passé au second plan, je lui rendais la vie impossible alors… A quoi bon continuer ? S’il en avait aussi marre de moi, rien ne le retenait à me quitter. Ne le voulait-il pas après tout ? N’avait-il pas cherché la petite bête pour pouvoir m’éjecter de sa vie de façon on ne peut plus remarquable ? Non, je ne voulais pas le croire, et pourtant tout était là. Marlène et Severus m’avaient mis en garde pourtant. Non, il n’était pas comme ça, il m’aimait. Je n’étais pas parfaite oui, je ne l’avais jamais prétendu. J’étais juste moi, et à la dernière nouvelle cela lui suffisait et c’est ce qu’il aimait chez moi. Mais peut-être avait-il fini par en avoir assez ? Non. Il m’aimait, je ne doutais pas de cela. Mais peut-être m’aimait-il pour les mauvaises raisons ? Ces paroles me firent penser en cette direction, même si cela me fit mal.


- Il s’agit pourtant de ça James, de rien d’autre. Je ne suis celle que tu voudrais que je sois. Et je ne changerais pas, ni pour toi, ni pour personne. Je t’aime, mais cela ne suffit pas. Je ne suis pas un objet James, un objet que tu pourrais modeler entre tes mains selon le grès de tes envies. Je ne t’appartiens pas, ni même à Severus. Fait ce que tu veux, mais je ne choisirais pas. Tu n’arriveras pas à me pousser à tourner le dos à une personne qui m’est chère.


Contrairement à toutes les autres fois, ma voix n’avait pas été agressive non. Elle était déçue et anormalement calme. Il avait gagné, j’avais baissé les armes en premier. J’en avais assez de me battre à lui, j’en avais assez de lui tout court. Il venait de me décevoir à un point fou en me demandant de choisir entre lui et Severus. Jamais il n’aurait dû me demander une telle chose, jamais ses mots n’auraient du sortir de sa bouche. Je me sentais si mal, et mon cœur me faisait un mal fou. Je vins baisser les yeux devant lui, pour ne pas qu’il voit les larmes qui coulaient de ses derniers. Tournant les talons sans ajouter un mot, sans l’écouter, je fis deux pas, avant de me mettre à courir. Je voulais partir le plus vite possible de cet endroit maudit, et être seule oui. Il m’avait demandé de choisir, j’avais refusé de le faire. Je savais pourtant ce que cela voulait dire et signifiait… Et ça, j’avais trop de mal à m’y faire, je ne voulais pas. Il ne me fallut pas beaucoup de temps pour rejoindre la salle commune, bondée à cette heure-ci. Je fus contente que mes camarades ne me posent pas de question en voyant mon regard baigné de larme et me laissaient rejoindre mon dortoir sans m’importuner. Ce dernier était vide, et tant mieux. Je vins m’allongée sur mon lit, et laissais toute ma tristesse sortir de mon corps. Moi qui m’était dit qu’il ne fallait plus que je pleure, me revoilà transformée en fontaine. Une sensation de déjà vu en sois…

_________________
Much as you blame yourself, you can't be blamed for the way you feel Had no example of a love, that was even remotely real. How can you understand something that you never had. Ooh baby if you let me, I can help you out with all of that. Let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. Let me love you And all your trouble Don't be afraid, let me help. let me love you And I will love you Until you learn to love yourself. let me love you A heart of numbness, gets brought to life I'll take you there
http://strange-scotland.forums-actifs.com/
Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   Mer 10 Juin - 20:00

James se rendait compte que Lily était encore plus bornée que lui, ce qui était un exploit. Elle ne voulait rien entendre, elle refusait de comprendre ce qu'il pouvait ressentir. Etait-ce si dur pour elle d'admettre qu'il pouvait avoir raison ? Pourquoi refusait-elle toute remise en question, quand il s'agissait de Rogue ? Son attitude exaspérait son petit ami au plus haut point. Elle ne pensait qu'à elle, qu'à son petit bonheur, et évidemment qu'à son meilleur ami. A croire qu'elle pensait que James supporterait tout, qu'il serait toujours là quoi qu'elle fasse. Il avait voulu s'en convaincre lui-aussi. Parce qu'il aimait trop la jeune fille pour laisser quoi que ce soit les séparer. Et il s'était dit que vivre loin d'elle serait de toutes façons plus douloureux que de supporter tout ce qui pourrait bien arriver. Mais il avait tord, il avait présumé de ses forces. Il ne pouvait pas tout supporter, loin de là. A commencer par l'amitié de la préfète avec le Serpentard.

Réellement, il avait fait des efforts. La preuve était qu'il avait arrêté de s'en prendre à Rogue, depuis qu'il sortait avec la jeune fille. Il avait tout fait pour que son couple tienne malgré tout ce qui pouvait les éloigner l'un de l'autre. Il était celui qui avait sacrifié le plus dans cette relation, du moins c'éait la sensation qu'il avait. Probablement Lily avait-elle exactement l'inverse, sinon ils n'en seraient pas là. Pourtant, il avait l'impression d'avoir mis toute son énergie dans son couple, et d'avoir donné tout ce qu'il avait à donner. Et maintenant qu'il avait droit enfin au bonheur, il fouttait tout en l'air. Pas lui, Rogue évidemment. Il estimait être dans son bon droit, alors qu'il haussait le ton contre Lily. Il était véritablement en colère, et rien ne pourrait le faire faire marche arrière. La réponse de Lily fit sérieusement croire à James que son cerveau avait été atteint et qu'elle ne comprenait plus ce qu'il disait. A moins qu'elle ne le fasse exprès pour l'énerver.


-Tu ne comprends vraiment rien Lily. Je te reproche pas d'avoir eu des problèmes. Je ne te reproche pas d'avoir été triste, ni même d'avoir été à St Mangouste en me laissant dans l'ignorance. Je sais que tout ça t'a fait bien plus souffrir que moi. Ce que je te reproche c'est de faire toujours passer Rogue avant tout le reste. C'est de ne jamais accepter la critique le concernant, c'est de refuser de voir pourquoi tant de monde le déteste dans cette école. Et ce n'est pas uniquement parce que moi je le déteste. J'ai l'impression que tu lui fais, et que tu lui feras toujours, plus confiance qu'à moi. J'ai rien dit sur ton amitié avec Jessi et on voit ce que ça a donné... Alors tu ferais peut-être bien de remettre en question certaines personnes. Et je n'ai aucun problème à te regarder dans les yeux et à te dire que c'est uniquement parce que tu étais avec lui que je suis en colère. Parce que le problème, c'est lui, et rien d'autre.

Elle ne comprenait pas qu'il ne lui reprochait pas sa traversée du désert. Il ne pouvait pas lui reprocher une telle chose, et ne le ferait jamais. Il était peut-être parfois égoïste, mais il n'était pas totalement con (sauf du point de vue Serpentard). Il savait combien elle avait souffert ces derniers mois, et s'il avait souffert lui aussi il n'aurait échangé sa place pour rien au monde. Si, peut-être pour que, justement, elle arrête de souffrir. Il été resté auprès d'elle de son plein gré, alors qu'il aurait pu laisser tomber de nombreuses fois. Et il ne demandait pas d'excuses pour tout cela, pas même des remerciements. Mais un peu de reconnaissance, c'était trop demander ? Et Rogue lui, n'était revenu que bien plus tard, préférant tourner le dos à la jeune fille. Etait-ce lui qui l'avait conduite au cimetière ? Lui qui avait dû tenir des propos si épouvantables ? Non, et pourtant c'était bien lui qui recevait le plus de reconnaissance dans l'histoire.

James savait que Lily l'aimait. Elle n'arrêtait pas de le lui répéter, il était donc parvenu à s'en convaincre sans grande difficulté. Et pendant longtemps, il avait cru que ça suffirait. Mais visiblement, non. Il n'avait pas seulement besoin de son amour, il avait besoin de savoir qu'elle n'aimait que lui, et que jamais elle ne pourrait penser à un autre. Il avait besoin de savoir qu'en toute occasion, c'était lui qui passerait le premier. Mais elle venait de lui prouver que non. Elle venait de lui montrer qu'en toute occasion c'était Servilus qui passait en premier. Et ça il ne pouvait pas l'accepter. Quand il parla des fréquentations de Severus, Lily s'entêta. Elle était plus que butée, à ce stade... Il ne répondit même pas. S'il avait ouvert la bouche, ça n'aurait été que pour insulter le Serpentard et ces amis pro sang-pur. On ne choisit pas sa famille, mais on choisit ses amis. Et en général, on prend des amis qui nous ressemble, et avec qui on se sent bien. Rogue n'avait pas choisi les siens par hasard. Et une nouvelle fois, Lily refusait d'ouvrir les yeux là-dessus. Quand elle déclara avec assurance qu'il était l'un des élèves les plus brillants de l'école et de loin, il retint un rire mais ne pu s'empêcher d'afficher un petit rictus.

Rogue, un élève brillant ? Et puis quoi encore ! Il était tout juste bon à mélanger deux trois ingrédients dans son chaudron, et encore. Ah pardon, il était peut-être bon en histoire de la magie aussi. Mais qu'il essaye de se battre en duel, qu'il essaye d'étaler sa puissance magique, qu'il essaye d'étaler ses connaissances en matière de sortilèges, et on verrait s'il était si brillant qu'elle voulait bien le dire. De ce côté là, James savait qu'il n'avait rien à envier à personne, et encore moins à ce graisseux. La vision que Lily avait de son meilleur ami dégoûta le Maraudeur. Il avait envie de secouer la jeune fille pour qu'elle se rende compte de l'absurdité de ses paroles. Il avait envie de la secouer pour qu'elle se rende enfin compte de son erreur. Mais il resta planté là, face à elle. Il la regarda lui rendre le collier qu'il lui avait offert pour Noel. Son cerveau s'était mis sur pause, et il se contentait de la regarder. Cela voulait bien dire que tout était fini entre eux. Elle lui rendait son cadeau, elle lui rendait sa liberté. Cette liberté qu'elle lui avait proposé de lui rendre de si nombreuses fois. Une liberté dont James ne voulait pas.

Il aurait pu faire marche arrière, faire un pas vers Lily et la serrer dans ses bras. La supplier de le pardonner, de faire comme si rien de tout cela n'avait jamais eu lieu. Mais il avait son foutu ego qui l'en empêchait. Il refusait de céder sur ce sujet. Il refusait d'accepter la présence de Rogue entre eux. Donc il craqua, et lui demanda de choisir. Soit c'était lui, soit c'était le Serpentard. Il savait qu'il risquait gros, et il savait qu'elle serait la réponse de Lily. Il savait également que Sirius allait lui foutre une sacrée raclée lorsqu'il lui raconterait. Même si ça finissait bien.

Sa demande sembla la peiner. Et elle lui répondit qu'elle refusait de choisir. Pour lui, ça revenait à choisir Rogue. Elle refusait de le choisir lui, elle préférait continuer à les fréquenter tous les deux. Pourtant elle savait qu'il ne le permettrait pas. Que si elle prenait la fuite, elle le perdrait. Il l'aimait, ça oui, mais il ne supportait plus cette situation. Il la regarda baisser la tête sans un mot. Que pouvait-il dire ? S'en était fini d'eux deux, et ça lui faisait un mal de chien. Elle finit par s'en aller en courant, et lui resta planté là comme un piquet, à regarder les portes de la Grande Salle par lesquelles elle venait de disparaître. Connerie de fierté, connerie d'ego. Connerie de jalousie.

James se laissa tomber sur la banc devant lui, et prit sa tête entre ses mains. Il avait du mal à savoir comment il se sentait. Il était en colère contre Rogue, il se haïssait, il était profondément déçu par Lily, et très triste de leur rupture. En un mot, il était dans un état lamentable. Alors ça faisait ça de se faire briser le coeur ? C'était une sensation affreuse. Il crispa les paupières pour endiguer ses larmes. Il venait de perdre la fille dont il était dingue, et il avait bien peur de ne plus pouvoir la récupérer. Et elle était en ce moment même en train de pleurer à cause de lui. Il n'était qu'un con. Un sale con égoïste. Mais elle était une aveugle butée aussi. Ce qui n'aidait pas vraiment.

Cherchant à oublier ses malheurs quelques instants, il se leva pour prendre la direction de la Forêt Interdite. Prenant appuis sur la table pour s'aider à se relever, il posa sa main sur le bouquet de roses, et plusieurs épines se plantèrent dans sa paume. Serrant les dents, il sentit les larmes monter. Non pas à cause de la douleur, mais parce que ce bouquet était destiné à Lily. Il représentait tout ce qu'il avait foutu en l'air. Tout ce que Rogue avait foutu en l'air. Le Maraudeur prit la fuite en courrant, et se transforma en cerf une fois sous le couvert des arbres. Il passa une grande partie de l'après midi à courir à travers le Parc et dans la Forêt, essayant d'oublier cette douleur qui lui enserrait le coeur comme un étau.







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La jalousie est un vilain défaut [Pv]   



Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum