Page Facebook  AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Sam 2 Mai - 14:43

    Je me raclais la gorge. Et de mon regard azur, je fixais les gens qui s’installaient au fur et à mesure. Certains commençait à s’énerver prétextant qu’un ami allait venir prendre cette place qu’il lui avait réservé. D’autre cherchait un ministre invisible, comme ci un simple discours pouvait être aussi intéressant, j’en riais intérieurement. Je venais tout juste de poser mon postérieur sur une chaise inconfortable quand j’eu le plaisir d’être accostée par une certaine Lyra Badenov, prétextant une correspondance avec moi durant pas mal de temps. Mentait-elle ? Pas du tout, je m’en rappelais comme ci s’était hier, depuis que j’avais appris à écrire j’avais eu le droit à une correspondante dans le pays que je désirais, pour apprendre un peu mieux les langues. Je m’étais faites d’ailleurs à cette habitude de correspondre avec la jolie brune. Elle était devenue pour moi, une sorte de confidente, de meilleure amie. J’avais toute confiance en elle, et vice versa. La plus part du temps, j’envoyais une lettre toutes les deux semaines, histoire d’avoir des choses à raconter et de pouvoir lui répondre aussi bien que possible. Il faut bien avouer que je m’attendais à tout sauf sa venue en Angleterre, bien que je l’avais déjà croisé lors de l’altercation dans les couloirs de Poudlard et que j’avais eu un doute, j’avais rapidement pensé que j’avais tord et que mon imagination me jouait des tours. Mais il semblerait que au contraire j’avais eu totalement raison sur le sujet, vu quand ce moment même, elle se tenait à mes côtés, et recherchait également une réponse via qui j’étais et si je la connaissais. Allais-je mentir ? Lyra avait du être sûrement là seule à remarquer mon changement du moins dans mes lettres.. Pourtant je ne pouvais pas lui mentir, pas à elle. Je tournais donc mon visage vers elle, la fixant dans mon regard bleu, pour enfin lui lancer un sourire éblouissant.


      « Tu sembles bien croire Lyra, je suis bien La Evanna que tu recherches.. Je t’avais finalement bien reconnu dans le couloir, lorsqu’il y a eu le.. Petit incident avec ce professeur. »



    Ah oui.. C’est incident-là. Je crois que j’avais bien failli réduire à néant ce petit blond qui se prenait pour le rois du monde et semblait avoir un malin plaisir à m’enlever point sur point, en essayant vainement de me ridiculiser.. Seulement j’avais plus d’un tour dans mon sac, et étant donné qu’agresser un professeur serait très mal vu pour moi, et ma réputation d’intouchable, j’avais décidé de jouer sur l’ironie, sur des paroles piquantes. Au final j’étais sûr d’avoir gagné. C’était là que j’avais vu Lyra, et ce pauvre blond qui lui avait intimement dit d’abuser de ces pouvoirs, qu’il fallait en profiter. J’étais certes un peu d’accord avec ça, mais le fait d’en abuser sur moi, je n’appréciais pas trop, et pourtant ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse à toi. La dernière fois que j’avais eu le droit à une photo de Lyra elle devait avoir dix ou onze ans.. Et je peux vous dire que malgré les quelques années, la jeune fille avait beaucoup changé, du moins assez pour que je doute de son identité. C’était sûrement du à la période qu’on peut appeler d’adolescence qui faisait que la plus part des filles se changent petit à petit en une jeune femme. moi-même j’en avais subi les frais, et puis au fond, ce n’était pas si mal que ça quand on y pense. Je scrutais à nouveau la Lyra qui avait bel et bien changé, j’essayais d’imprimer chacun de ses traits, pour pouvoir la reconnaître n’importe où, et n’importe quand, même dans le noir et la foule, pour enfin lui adresser une nouvelle parole :


      « Alors comme ça tu es à Poudlard.. Tu ne me l’avais pas dit dans tes lettres, je pensais que tu étais toujours dans ton pays.. Maintenant je comprend pourquoi mon hibou n’était plus aussi fatigué et rentrait en un éclair.. Je m’en doutais un peu, au fond.. Tu es venue seule alors ? Où tu as ramené avec toi ton frère et ta sœur ? »



    Je lui lançais un sourire sincère, j’attendais bien entendu une réponse, quand vint une personne que je ne souhaitais pas voir, ou du moins ne pas parler avec. Qu’est-ce qui m’énerva le plus dans son discours à lui ? Sûrement le fait qu’il déballe ma vie ainsi en public et surtout devant Lyra.. Personne n’était censé savoir qu’il était mon frère, et je ne tenais pas à l’ébruitée.. Non pas parce que j’avais honte, c’était faux, mais plutôt parce que plus je ne disais rien, plus j’arriverais à l’oublier lui et sa précieuse Anna.. Que devais-je faire ? Le prendre à l’écart et lui gueuler un bon coup dessus pour reprendre ma conversation avec Lyra, ma confidente ? Ce serait risqué.. Je pourrais me mettre à crier, et donc laisser les autres entendre tout ce que j’avais à dire sur le sujet.. Non, je ne devais pas faire ça.. Mais quoi dans ce cas-là ? Lui tirer la langue dans un acte enfantin ? Lui demander de partir et de me laisser vivre ma vie ? Je l’avais déjà fait, et il semblerait que mon cher frère veuille continuer la relation fraternel qui était petit à petit née entre nous. Non, je ne voulais pas le blesser.. Je ne voulais pas lui faire de mal, je ne pouvais pas, je ne pouvais plus.. Ce que la vie est compliquée, j’aurais aimé devenir un oiseau et voler juste voler et ne plus rien avoir d’autre à faire.. Finalement, j’avais trouvé ce que j’allais faire, rien. Je n’avais pas encore tourné le visage vers lui, une bonne chose. Je n’allais pas lui répondre, c’était aussi simple que dire bonjour. Mais comment allais-je pouvoir l’ignorer au fond ? Oh j’avais trouvé la chose pour, je prenais finalement la parole, ignorant complètement le frère que j’avais à mes côtés :


      « Mais, Lyra.. Pourquoi être venue à Poudlard ? Je ne comprend pas ce point-là.. Je pensais pourtant que tu aimais ton pays, ou du moins ta vie là-bas.. ? »



    Voilà, je l’avais ignoré pour continuer tranquillement ma conversation avec Lyra. Je pense que cette dernière avait du comprendre ce que je voulais faire et avait fini par me répondre un certain visage gêné par la situation. Je lui lançais un sourire encourageant, et tournais totalement le dos à mon frère, pour lui faire bien comprendre que c’était la fin, je ne voulais plus entendre parler de lui, d’Anna, et de lui et Anna. Finalement la conversation entre moi et ma chère Lyra fut interrompu par le discours du ministre qui fit taire toute l’assemblée, dont moi bien entendu, pourquoi voudrais-je me faire remarquer ? Finalement, je trouvais ces petites paroles bien ennuyeuses.. Je n’avais jamais vraiment aimé l’histoire de la magie, surtout dans les paroles de Binns, mais disons que le ministre ne faisait pas mieux non plus.. Finalement je sentis quelqu’un poser sa main sur mon épaule, et je relevais la tête vers.. Krystel ! Et bien je pouvais déjà dire que cela faisait.. Hum extrêmement longtemps ! Oui c’est justement le mot que je cherchais. Tout d’abord je me demandais en une seconde ce qu’elle pouvait bien me vouloir puis dans un mouvement d’excuse face à Lyra.

      « Oui, bien entendu. »


    Je partais vers Krystel, lui emboîtant le pas.. Je me demandais vraiment ce qu’elle pouvait bien me dire.. Une chose urgente, je sursautais, ce serait..

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Sam 2 Mai - 15:57

    Finalement Alice était bien mieux les cheveux détachés. Cela la stressait quelque peu de ne pas pouvoir se passer la main dans les cheveux sans butter sur sa queue de cheval. Elle retira donc son élastique d'un geste souple pour jouer quelques instants avec. Lorsqu'il lui échappa des doigts, elle le ramassa et le passa autour de son poignet. Elle grimaça alors qu'elle sentait ses doigts se courber à cause du froid. Ils étaient congelés. Elle les appuya les uns contre les autres tentant tant bien que mal de les réchauffer et les dégourdir.
    Elle se sentait quelque peu seule. Il fallait dire que les élèves de Gryffondor autour d'elle ne semblaient pas près à engager la conversation. Etait-ce parce qu'ils n'étaient pas très sociables et refusaient de se risquer à faire la connaissance de quelqu'un d'autre qui pourrait se révéler être une véritable psychopathe ? Ou était-ce parce qu'Alice arborait une mine peu engageante qui ne donnait surement pas du tout envie d'engager la conversation avec elle ?

    *La deuxième proposition est sûrement la bonne. C'est ce que je pense aussi. Je me demande quand même où peuvent bien être les autres membres de l'Ordre. Alice, tu crains ! Arrête de stresser ! C'est toi qui me stresse ! Ben voyons, c'est toujours la faute des autres. Oui.*

    Un silence boudeur lui répondit. La voix s'était tue. Alice soupira s'excusant mentalement mais cela ne semblat pas suffire. La Gryffondor rit d'elle-même en se rendant compte qu'elle demandait pardon à sa conscience. Elle avait vraiment un problème psychologique, il fallait qu'elle se fasse soigner c'était plus qu'urgent à ce stade là. Alors qu'elle était plongée à ses côtés, elle sentit une nouvelle personne s'asseoir à coté d'elle. Elle sourit chaleureusement et sincèrement en reconnaissant la chevelure rousse de sa meilleure amie. Bizarrement, elle sentit un poids dans sa poitrine être oté. Pendant quelques minutes, elle l'avait cherché à travers la foule mais ne pas voir les cheveux tout feu tout flamme de son amie l'avait inquiété. Maintenant, elle se sentait soulagée de la voir à ses côtés.

    -"Salut Evey ! Oh moi ca va tu sais !" sourit-elle. "Et toi ? Ca fait un bon moment que je n'ai pas eu l'occasion de te parler ! Ca me fait plaisir de te voir. Je me sentais un peu perdue au milieu de ces ... euh ... je ne sais pas vraiment de quelle année ils sont. Voir un visage amical fait du bien."

    Elle eut un sourire pour la jeune fille. Au bout de quelques minutes, le ministre apparut sur l'estrade et instinctivement la Gryffondor se tendit alors qu'elle applaudissait mollement.

    *Il fait de la pub pour un dentifrice ? Il va se décrocher la machoire à sourire comme ca ! Tiens t'es de retour toi. ... Okay J'ai compris.*

    Cependant Alice ne pouvait qu'approuver les paroles de sa conscience le sourire bien heureux de ce fichu ministre la fit grimacer. Et son discours ne fut pas mieux. A la fin Alice se sentit dégoutée. Y avait-il beaucoup de raisons pour cela ? Mais cela la faisait rire jaune de l'entendre dire "nous" alors que durant les trois derniers mois elle n'avait pas eu l'impression de le voir beaucoup se bouger les fesses. Elle grogna en signe de désaccord et elle fit part de sa vision des choses à Evey en se baissant vers elle pour lui chuchoter sans attirer l'attention des autres.

    -"Ben voyons," ricana-t-elle. "J'aimerai bien savoir s'il se compte vraiment dans le lot ! Je n'ai pas spécialement l'impression qu'il ait fait grand chose pour changer la situation du monde sorcier. "soupira-t-elle avant de repenser à quelque chose. "Au fait Evey ... "

    Elle fut interrompue par une main chaude posée sur son épaule. La main déjà sur sa baguette, elle se retourna prête à insulter copieusement le gêneur. Elle laissa sa baguette à sa place en voyant que c'était Torben. Le jeune homme s'excusa auprès d'Evey et Alice dut le suivre. Elle fit un geste de la main à son amie en lui chuchotant qu'elle avait vraiment besoin de lui parler. Finalement elle se tourna et interrogea du regard son petit ami. Sourcils froncés, elle sentit son coeur se serrer en voyant sa mine fermée. Qu'est-ce qu'il allait encore lui annoncer ? Cependant, la Gryffondor était dans de meilleures conditions que la dernière fois qu'elle l'avait vu et sans doute beaucoup plus prête à écouter ce qu'il avait à lui dire. Pourtant, elle n'était même pas certaine d'avoir envie de l'écouter. Elle n'avait pas envie de sentir son coeur battre à tout rompre, en lui martelant la poitrine, en lui faisant terriblement mal. Elle, Alice, qui d'ordinaire prônait la sincérité n'était plus certaine d'avoir envie de connaître la vérité à cet instant.
    Il l'entraina dans un coin reculé, assez loin de la foule et elle constata qu'il était terriblement gêné. Cela ne fit qu'accentuer son froncement de sourcil. Qu'allait-il lui dire ? Elle continua de le fixer jusqu'à ce qu'il la prenne contre lui et l'embrasse. Elle y répondit, essayant d'oublier quelques instants, son inquiétude grandissante. Lorsqu'elle se détacha de lui, le souffle court, elle resta quelques instants vacillante. L'embrasser lui faisait toujours le même effet et elle se sentait terriblement fleur bleue dans ces conditions là. FInalement, elle releva les yeux et plongea son regard brun dans celui quelque peu perdu de Torben.

    Et il commença à parler. Le fait qu'il enchaîne les "Je t'aime" et les petits noms comme "Ma chérie" prouvait qu'il avait quelque chose à se reprocher. Et si Alice avait horreur de ce genre d'attention, elle n'y prêta pas attention, car elle avait crut que son coeur allait lui transpercer la poitrine à tel point il tambourinait dans sa poitrine. Elle était touchée par la douleur de sa voix mais en même temps, elle n'arrivant à faire aucun geste. Figée alors qu'il lui parlait. Qu'il avouait ses "fautes". Il lui avait promis d'être franc et il l'était et cela lui faisait mal à elle. Terriblement mal. Lorsqu'il termina sa diatribe, Alice soupira et se passa une main dans les cheveux.

    -"Qu'est-ce que tu veux que je te dise Torben ?" Soupira-t-elle. "Qu'attends-tu réellement de moi ? Je ..."

    Elle fut interrompue -encore!- par une jeune femme au visage magnifique mais Alice dut bien avouer qu'elle la trouvait assez vulgaire. Etait-ce la jalousie qui la faisait parler alors que la jeune femme se présentait comme étant Krystel Raybrandt. Surement, mais en même temps, Alice comprenait assez bien que Torben se soit laissé tenter. Même si cela n'excusait rien.
    Krystel semblait être une femme assez sûre d'elle (et d'un coté, elle avait des raisons de l'être, reconnut Alice à contrecoeur) et la Gryffondor la fixa intensement, ne cherchant pas à l'interrompre durant son petit discours. Elle retint une grimace en l'entendant parler d'amusement concernant Torben. Elle se retint également de grogner de mécontentement, elle bouillait intérieurement. N'aurait-elle pas pu trouver un autre amusement ? La Gryffondor sentait qu'elle n'était pas vraiment au courant de tout, et qu'elle ignorait vraiment une grande part de l'histoire qui liait les deux jeunes gens. Mais elle ne pouvait sempêcher d'en vouloir aux deux. Elle allait faire un commentaire assez sec lorsque Krystel lui mit sa bague de fiancailles de son futur mari sous les yeux. Elle oublia tout ce qu'elle avait à dire et leva ses yeux vers la jeune femme pour la regarder plus intensement. Finalement, celle-ci s'excusa et prétextant devoir voir du monde, elle leur dit au revoir. Elle fit la bise à Torben et lui chuchota quelque chose à l'oreille, et Alice n'eut pas beaucoup de doutes sur à quoi s'était lié. Elle n'eut même pas le temps de lui dire au revoir que la jeune femme se glissait déjà dans la foule.

    *Et la palme de la meilleure conversation et répartie est décernée à Alice McPherson. Raaah c'est bon toi. Je reconnais que c'était pas vraiment ? le top du top ... Pas vraiment ? T'as rien dit tout le long. On aurait dit un poireau en hibernation. Merci, ca fait vraiment plaisir !*

    La Gryffondor tenta de chasser l'autre de sa tête avant de s'adresser à Torben. Elle ferma les yeux quelques instants cherchant ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire.

    -"Franchement Torben. Je ne sais pas quoi te dire ! T'es pas un gosse et je vais pas te sermonner en disant qu'il ne faut pas faire ci ni ca et que c'est mal. Je t'aime, je le sais. Et c'est surement pour cela que cela fait aussi mal de t'entendre dire ca. Savoir que tu n'as pas couché à cause d'une fille que tu désirais pour la simple et bonne raison que tu m'aimes ne m'aide pas vraiment à avaler la pilule tu sais. Je ne vais pas te reprocher de désirer d'autres femmes, qui pourrait te reprocher cela ? Surtout après avoir vu Krystel. Mais je me demande si c'est vraiment une bonne idée nous deux si c'est pour faire les montagnes russes, même si je t'aime. "

    Elle soupira une nouvelle fois, et d'un geste las elle se repassa la main dans les cheveux. Elle ne savait pas comment réagir. Quoi dire. Quoi faire.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Dim 3 Mai - 6:03

Le destin n'est pas sûr, l'avenir n'est pas tracé et il appartient à chacun d'entre nous d'en faire ce que l'on veut en faire. Les choses n'évoluent pas toujours comme on le souhaite, d'ailleurs elles évoluent rarement comme on le veut. Si c'était le cas, la vie ne vaudrait décemment pas la peine d'être vécue. Si tout était comme on souhaitait que ça le soit, on s'ennuierait très rapidement, la vie nous paraitrait si simple, il n'y aurait plus de jeu, plus d'amusement, plus de fantaisie. Plus aucun fantasme, les rêves n'existeraient plus, le monde parfait, ais qui par chance pour nous n'existait pas. Enfin par chance, il était évident que j'aimerais que le monde parfait existe, ne serait-ce que pour m'en inspirer dans la façon que j'aurais de résoudre mes problèmes actuels. J'aimerais simplement jeter un oeil à ma vie dans ce monde parfait qui existait dans mon esprit. J'aimerais pouvoir le voir, y faire un tour, le vivre quelques minutes pour comprendre comment tout faire rentrer dans l'ordre. Malheureusement je ne pouvais pas, chaque fois que je tentais de pénétrer mon esprit et son monde parfait imaginé, je bloquais. Je pouvais voir celui des autres, ironiquement sans moi chaque fois. Le monde de Evanna, sans savoir que je suis son frère, le monde de Anna sans que je veuille sortir avec elle. C'était le monde tel que mon esprit le voyait parfait, sans moi.

Cependant je ne comptais pas mourir, ce n'était pas dans mon habitude de me laisser mourir, j'avais pris le plus de me battre pour ce qui comptait pour moi, de toujours me défendre et me battre. Je n'aimais pas l'idée de ne pas essayer d'avoir ce que je veux, je n'aimais pas l'idée de ne pas tout faire pour avoir ce que je voulais. J'avais appris au fur et à mesure des voyages que je faisais à travers l'Angleterre que dans ce monde il y avait trois sortes de personnes. Celles qui attendent que les choses s'améliorent et qui n'ont et n'auront surement jamais rien du tout, pathétiques et faibles personnes. Il y avait les personnes comme moi qui se battaient pour avoir ce qu'elles semblaient ne pas pouvoir avoir, ces personnes volontaires et motivées qui se battaient pour avoir ce qu'elles voulaient, fortes et volontaristes, mais souvent trop impulsives et téméraires à en prendre des risques inconsidérés. Enfin celles qui attendant que les choses n'arrivent avec la bouche grande ouverte et qui par un miracle quelconque se rendent compte que tout leur vient naturellement. Simplement en attendant elles obtiennent les choses, juste en attendant elles parviennent à leur fin, souvent ces personnes ont des moyens gagnés par le passé ou hérités. Cependant la vérité était qu'il appartenait à chacun de choisir dans quel camp il était, qu'il appartenait à chacun de choisir ce qu'il voulait être comme personne. J'avais fais mon choix.

Et si j'aimais ce choix que j'avais fais de me battre, il me fallait quelque chose pour me battre, et pour la première fois depuis longtemps, je me battais pour ce que je ressentais. J'avais envie de me battre pour pouvoir avoir une relation simple et fraternelle avec ma soeur. Je ne demandais pas beaucoup plus que cette relation, simplement je demandais à pouvoir faire mon rôle de grand frère envers Evanna, mais celle-ci s'y refusait. C'était bien entendu son droit de ne pas accepter cette relation, cependant je ne voulais pas qu'elle ne l'accepte pas, quelque part je voulais la forcer à vivre cette relation. Evidemment je ne pouvais pas lui mettre ma baguette sur la tempe et l'obliger à vouloir de ce que je pouvais lui proposer, cependant je n'avais pas besoin que nous soyons les meilleurs frères et soeurs au monde. Simplement de discuter avec elle m'aurait suffis, largement suffis. Enfin cela l'aurait fais dans un premier temps, malheureusement elle ne voulait pas, alors à quoi bon s'acharner? Et bien je suis têtu et plutôt obstiné, aussi il ne fallait pas que la jeune femme s'étonne que je revienne inlassablement vers elle. Et malheureusement pour elle, j'avais envie de lui parler, envie de la rencontrer encore et de discuter avec elle, de tout et de rien. Pourtant ceux furent des choses parfaitement sérieuses dont je tentais de parler avec Evanna. En l'occurrence de elle et moi et du fait de notre relation, cependant ma petite soeur semblait avoir envie de jouer l'indifférence, encore une fois. Elle ne m'adressait aucun mot, aucun regard, exactement comme si je n'existais pas. Elle continua sa discution me tournant le dos.

Mais c'est alors que j'allais parler encore une fois à la jeune femme qui me tournait le dos qu'une autre jeune femme fit son apparition. Autant le dire, pas une jeune femme que l'on oublie que très difficilement. Une prestance certaine, peut-être même aussi importante que sa façon d'être hautaine. Dans sa salle façon d'arriver, la jeune femme avait éclipsé tout ce qu'il y avait autour pour moi. Une jeune femme des plus charmantes, sûre d'elle, dans une robe que l'on pourrait sans aucun problème qualifier de particulièrement sexy. Je ne savais pas ce qu'elle voulait à ma petite soeur, mais une chose était certaine, elle n'était pas de Poudlard. En tous les cas elle demanda à Evanna de la suivre, lui signalant que c'était urgent, tiens donc, voilà qui était intéressant. C'était par une autre personne que ma soeur que j'en apprenais plus sur elle, hum il fallait que je suive ma petite soeur. J'attendis quelque secondes que les deux jeunes femmes ne soient plus en avant, et ce fut alors que je leur emboitais le pas, gardant une bonne distance qui m'inquiétait un peu. C'était un coup à les perdre dans la foule. Par chance et avec beaucoup de volonté, je parvenais à garder un oeil sur ma petite soeur...
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 56
Age : Dans une tombe >.>'
Date d'inscription : 05/09/2008




Mort : Keith Glace

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Dim 3 Mai - 15:20


    Aujourd’hui n’était pas n’importe quel jour. Aujourd’hui est une journée spéciale, qu’aucun sorcier n’aurait voulu manquer. Aujourd’hui, Pré-Au-Lard fêtait ses 1 000 ans d’existence. Beaucoup de chose avait été faite en cette occasion. La plus grande était sans aucun doute le fait que Dumbledore accepte de laisser Poudlard sans sa protection et ses élèves assister au discourt du ministre. Oui, il n’y avait pas photos. Certains diront que c’est le chef d’état sorcier qui l’aurait obligé à le faire, d’autres diront qu’il a quelque chose en tête de bien précis. Qui a raison dans cette histoire ? Personne ne peut le dire à cette heure ci. En tout cas, la seule chose que l’on peut confirmer c’est que sa présence parmi les sorciers fera sans aucun doute reculer le mal. N’était-il pas le mage blanc le plus puissant de notre époque après tout ? Pour ma part, je n’étais pas sur que cela suffise à stopper celui qui s’était auto proclamé Lord Voldemort. Je l’imaginais trop avoir pris la grosse tête après ses deux actions le soir de noël, pour ne rien tenter pendant cette cérémonie. On n’avait guère entendu beaucoup parlé de lui depuis, signe qu’il préparait quelque chose. Je ne doutais aucunement qu’il était bien entouré, surement de plus de personnes que pouvait avoir le directeur de l’école sous ses ordres, mais cela ne me faisait pas peur. Quand je m’étais engagé dans l’Ordre Du Phénix, je l’avais fais en tout état de conscience et de cause. Si je devais mourir pour ces derniers, je le ferais sans hésiter. Si ma mort pouvait servir à arrêter l’autre imbécile en quête de pouvoir, j’étais prêt. Cela faisait d’ailleurs plusieurs jours que je m’y étais préparé.

    Ma vie avait bien été souvent faite de débauche, mais depuis quelques semaines, je l’avais remis en ordre du mieux que je le pouvais. J’avais arrangé toutes mes affaires en retard, refais mon testament au cas où, et étais même allé voir ma mère pour lui dire que malgré tout ce qu’elle m’avait fait, je lui pardonnais. Oui, mon attitude avait changé, mais c’était mieux ainsi. J’avais longtemps discuté avec Dumbledore également, qui s’était un peu inquiété pour rien de mon changement d’attitude. Toujours aussi protecteur ce dernier. En même temps, je ne peux que le comprendre quand je vois le peu que nous sommes dans le groupe qu’il a créé pour éradiquer le mal… Aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres. J’avais une chose des plus importantes à faire, et ne serait pas de la fête. Je n’accompagnerais pas les élèves au petit village, ni ne veilleraient sur eux. On m’attendait ailleurs, et je ne pouvais pas être en retard. J’avais quitté très tôt le château ce matin, en espérant pouvoir le revoir plus tard. Je ne suis pas dû genre pessimiste, mais je préférais de loin m’imaginer le pire pour ce que j’allais devoir faire, plutôt que de voir le monde à la façon d’un bisounourse, et d’être déçu au final. Qu’allais-je donc faire ? Je ne peux en parler, à personne, même pas à vous. Mais ce que je m’apprête à faire, peu de personne l’aurait fait à ma place. Avec un peu de chance, si j’échoue, mon nom sera inscrit dans l’histoire des sorciers et gravait à jamais dans les mémoires ? …

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Dim 3 Mai - 15:53

Hu hu hu mouauauaUAUAUAUAUAUA !!!!

Voilà comment Lucius se serait mit à rire s'il n'avait dû rester de marbre face au discours du ministre. Ce que l'on ne pouvait lui nier, c'était sa capacité à tourner les phrases afin que tout soit beau. Présenter le fait de "[...] se dégager des incessants conflits opposants moldus et sorciers, [et fonder] Pré Au Lard" comme un " Symbole de [...] grandeur" était osé. Bon nombre de moutons alors présents devaient y croire. Alors que lui considérait cette communauté d'alors comme un simple ramassis de poltrons fuyards, trop couards pour prendre parti dans un conflit de grande ampleur. Et commémorer leur lâcheté après mille ans était pour lui le parfait exemple de la décadence de ce système et montrait bien qu'il était obsolète. Mais l'avenir était en marche.

Cependant Lucius fit semblant d'être effrayé par les dernières paroles du ministre. Un frisson parcourut l'assemblé, et notamment la tribune officielle. Le fait que les mots "mages noirs" aient été prononcé clairement montrait cependant que l'administration ministérielle ne désirait pas tout dissimuler, ou simplement était consciente que cela serait difficile de part leur manque de crédibilité actuelle. Tout en jouant cette comédie, irritante mais nécessaire, le mangemort se remémorait le plan de son maître et travaillait à nouveau à repérer ses camarades. Il en vit quelques uns mais fut soulagé de ne pas tous les voir, notamment les infiltrés. Bien qu'il ait déjà prévu le cas où ils fussent découverts, il était persuadé qu'ils ne pourraient échouer.

A l'heure qu'il était la neutralisation minutieuse devait déjà avoir commencé. Notamment derrière ce grand rideau devant lequel le ministre avait débuté son discours. De son côté, il y avait tout de même une chose dont Lucius n'était pas certain de la réussite à 100%, mais seulement à 99%. La personne qu'il avait formé ne devrait pas s'emporter, et simplement faire son travail. Effacer les témoins le plus discrètement possible. Mais si tout se passait bien, il ne devrait pas y en avoir. Il restait cependant toujours une incertitude. Les ennemis d'hier allaient-ils réussirent à mettre leurs différents de côté pour un temps ou bien cela nuirait-il à leur but? La simple perspective des sanctions que leur maître leur réservait à tous en cas d'échec devrait suffire à éviter cette situation. Alors qu'il inspectait autant que possible la place depuis sa position, il le va les yeux et observa quelques secondes le ciel matinal. Il cachait son excitation et demeurait neutre bien qu'il était impatient que la suite arrive.
Modo↯ Aigle en quête de sa prochaine proie !
avatar



Nombre de messages : 4217
Age : 17 ans
Groupe : Basilic - Serdaigle
Caractère : Douce - Mystérieuse - Méfiante
Crédits : : Gifs ; Octobre + RegyChou, Avatar ; Izzie
Date d'inscription : 30/04/2008




Lyra Badenov

Modo
Aigle en quête de sa prochaine proie !


Carte du maraudeur
Niveau magique: 7/15
Libre pour :: aucun rp
Bonus: + 03
MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Dim 3 Mai - 18:47


  • Evanna Lyrics, je l’avais retrouvée, enfin ! Un drôle de correspondance qui avait commencé quand ma mère m’avait apprise à écrire. J’avais envie de parler à d’autres personnes, et puis un jour, j’avais reçu une lettre d’une jeune fille qui voulait correspondre. J’en avais parlé à ma mère, et elle avait dit oui et que ce serait un bon exercice pour découvrir de nouvelle culture, de nouvelle façon de vivre tout ça quoi ! Toujours un point positif dans cette correspondance. Je découvrais toujours l’Angleterre et leur coutume, c’était pour ça certainement que j’étais un peu moins perdue que ce que j’aurai pu être auparavant sans connaître réellement ce qui différait de chez moi. En fait au final, j’étais toujours autant perdue quand même, moins mais quand même ! La théorie et la pratique différaient beaucoup quand on y pensait un minimum, enfin je n’étais pas perdue pour certaines choses et pour d’autres c’était le désert total. Tout était aléatoire.

    « Ah, je suis rassurée de te retrouver =) ! Lors de l’incident, je pensais que c’était toi, déjà, mais avec ce professeur qui me tapait sur le système j’ai jugé bon de rétorquer à celui-ci »

    Evanna avait changé, plus que j’avais pu le croire depuis sa photo qu’elle m’avait envoyé. Vu que nous avions deux ans de différence, je lui en avais envoyé une lors de mon anniversaire de mes 11 ans, et elle me l’avait envoyée en réponse elle devait voir aux alentours de 13 ans. Autant dire que maintenant elle avait 17 ans l’âge de Torben, et moi j’en avais 15… Nous avions beaucoup changé depuis la petite fille que j’étais dans mon uniforme à 11 ans à la rentrée de l’Institut de Chisinau. C’était toujours assez surprenant d’ailleurs de voir le changement qui s’était exercée sur nous. Nous n’étions plus des petites filles, mais nous n’étions pas non plus des femmes encore. La période de l’adolescence était assez complexe d’ailleurs. Nous ne savions jamais comment exactement nous positionnait dans cette période.

    « Je n’y ai pas pensé en fait, je croyais te l’avoir dit dans ma dernière lettre qui datait de septembre, juste avant de quitter le pays, et puis je me suis dit que tu devais être au courant ^^ ! Mais bon maintenant tu es au courant, et oui Torben et Hannah sont avec moi, d’ailleurs je suis persuadée que Torben se souvient de … »

    Soudain, je fus interrompue par quelqu’un ou plus exactement par une personne qui semblait se trouver être le frère d’Evanna, depuis quand elle avait un frère ? Je n’en avais jamais eu connaissance dans aucune de mes lettres, peut être la considérait-elle comme une petite sœur, mais apparemment ce n’était pas le cas d’Evanna qui se montrait du genre impassible et qui s’intéressait beaucoup plus à mon arrivée soudaine en Angleterre qu’à son frère qui semblait plus ou moins tentateur de reprendre le contact avec elle, embrouille familiale ?

    « Oui j’aime mon pays et j’aimais beaucoup ma façon de vivre. Mais mon village s’est fait attaqué et nos parents ainsi que nos amis ont péri dans cet incident. Mon oncle nous a recueilli et pour nous protéger il nous a envoyé tous les trois ici »

    En résumé ça donnait quelque chose du genre, en mieux j’aurai pu développer mais voilà que le Ministre se mit à parler. Tout cela se passait pendant que j’entendais le ministre parlait et pourtant ses paroles ressemblait à un flot de n’importe quoi, je ne comprenais pas grand-chose, ah si, une part qu’il fallait faire attention aux mages noirs… Pourtant je n’étais pas mauvaise en anglais, mais j’avais l’impression qu’il parlait un peu trop vite à mon goût. J’avais compris que nous étions là pour l’anniversaire de pré au Lard et qu’il fallait faire attention à ce que cela allait donner… La guerre ? Ca faisait des années que ça l’était dans mon pays, au moins ça ne changerait pas beaucoup. Par la suite, Krystel Raybrandt que j’avais connu plus ou moins au bal, vint chercher Evanna qui me laissa seule face à ce ministre.

avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Dim 3 Mai - 20:28

Cela faisait maintenant un petit moment que Nathaniel attendait de voir son meilleur ami Iian Heyward. Sauf qu’il ne le voyait toujours pas arriver. Peu à peu, l’inquiétude commença à monter en lui. Et s’il lui était arrivé quelque chose? Retenue imprévue? Chute dans les escaliers? Racket et passage à tabac? Alors là, si c’était ça et qu’il tenait le bougre qui avait osé toucher à son best, il avait passer le plus mauvais quart d’heure de sa vie… Nath’ en était à imaginer diverses façons de venger son ami, lorsque ce dernier lui tomba –littéralement– dessus –encore heureux qu’il était assit–. Par contre, ce qui n’était pas normal, était le fait qu’Iian le serrait aussi fort, au point presque de l’étouffer à moitié –enfin, il était pas encore bleu, c'était toujours ça–. C’est à la fois avec une touche d’humour, mais également une petite note d’inquiétude que Nathaniel s'adressa à son ami de toujours.

"Hey Bloody, si tu continues comme ça, tu vas finir par m’étouffer!!"

Nath’ émit un léger petit rire. Puis lorsque son meilleur ami le lâcha, il lui fit signe de s’assoire à côté de lui. Le Serpentard tenta de lui faire un petit sourire rassurant, ne sachant pas vraiment pourquoi, mais il pressentait que le Serdaigle avait besoin de l’être. N’écoutant qu’a moitié –voire pas du tout– le discour des plus barbant du ministre, il réfléchit quelques instants. Apparemment la belle Anna avait décidé de rester au château. Dommage, une occasion pareille de sortir pour s’amuser, on ne pouvait passer à coter!! Enfin, du point de vue de Nathaniel en tout cas!! Puis, histoire de combler le vide –il se fichait totalement de ce que pouvais bien dire le Ministre–, il se tourna vers Iian, un petit sourire en coin plaquer sur le visage, et les yeux brillant de malice.

"Alors, tu veux commencer par faire quoi? Tu veux aller chez Zonko ou alors directement chez Honeydukes? A moins que tu préfères simplement allez boire un coup au Bar des Trois Balais? Ou tout simplement flâner un peu en réfléchissant à comment mettre un peu plus d’ambiance? Bien que je pense qu’on pourrait le faire tranquillement installer au bar!!"

Nathaniel essayait de détendre l’atmosphère. Et puis, rester ici à écouter l’autre utopiste à déblatérer, ça ne lui chantait pas trop. Alors autant bouger et faire quelque chose de ses dix doigts non? Et si possible quelque chose de bien et qui mettrait un peu d’ambiance, parce qu’honnêtement là c’était un peu, voire beaucoup mort, non? Or, ils –lui et Iian– étaient parmi les mieux plcer pour en mettre –enfin, hormis les Maruadeurs, sauf que ces derniers n'étaient pas présent–.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 4 Mai - 9:19

    A peine venais-je d’arriver à mon poste que je fus rejoint par l’autre énergumène avec lequel je devais faire équipe… Ne voulant pas à avoir à supporter son arrogance perpétuelle, je me contentais de jeter un bref coup d’œil à l’autre mangemort tandis que le discours du Ministre débutait… Après cela je m’étais approché dans un silence des plus absolus du rideau noir afin d’écouter quelles inepties allait encore raconter Faulkner ! Cependant, le français ne semblait pas avoir compris que je ne souhaitais guère l’entendre. Faisant fi de la politesse, je ne me retournais pas pour lui faire face alors qu’il me demandait si j’avais bien dormi ! Suspect Je trouvais cette interrogation des plus étranges mais je compris très vite où l’autre crétin voulait en venir… Lui n’avait pas dormi, mais je savais ce que dormir avec Krystel signifiait ! Je levais alors les yeux au ciel. Non mais vraiment quel con ce type… Il cherchait quoi là ?! A avoir mon poing dans la gueule ou un petit sort inattendu ?! Non ! Du calme ! J’allais tout simplement l’ignorer… Et puis était-il vraiment digne de mon intérêt ? Pas du tout ! Je me fichais royalement de ce qu’il me racontait… Du moins, c’est ce que je laissais paraître à ses yeux…
    Cependant, alors que je venais de décider de l’ignorer voilà que le fiancé me posait une question… Est-ce que Bella m’avait donné signe de vie… Non mais qu’est-ce que ça pouvait lui foutre ?! Dans un premier temps, c’est ce que j’envisageais de lui répondre mais je n’avais pas envie de laisser ma colère l’emporter sur ma raison. Le Maître n’apprécierait sûrement pas le moindre faux-pas. Me tournant légèrement vers lui, je souriais…



    - Les français aiment vraiment s’entendre parler… Ensuite, pour répondre à ta question, je te dirais simplement que je n’ai pas pour habitude d’évoquer ma vie privée et cela est encore moins le cas lorsque je bosse, répondis-je sur un ton neutre mais qui était cependant poli…


    Lorsque je me tus, je me retournais vers le rideau noir et tendais l’oreille… Cependant, je fus tout d’abord surpris par le self-control dont j’avais fait preuve ! Alors que j’aurais volontiers réduit en charpies le français qui était mon co-équipier de mission, j’avais réussi à rester calme et serein… du moins en apparence ! Pour parvenir à réussir cet exploit, car cela en était un, je m’étais simplement remémoré les paroles qu’avait eu Krystel à mon égard. Pourquoi mettrais-je la mission en péril pour Elle ? La jeune femme ne m’avait-elle pas dit que j’étais aussi insignifiant que de la vermine à ses yeux ? Cette simple pensée fit rejaillir en moi cette colère noire que j’avais ressentie à l’égard de la brune.
    Pourtant, alors que je me remémorais ma dernière rencontre avec celle qui était à présent la fiancée de l’autre débile qui ce trouvait à coté, un détail me revint à l’esprit et me fit m’interroger. Lorsque je m’étais emporté après Elle suite à ses propos, elle avait souri… Pourquoi ? Avait-elle volontairement agit de la sorte ?! Se pouvait-il qu’elle… Non ! Non ! Non ! Ce n’était pas le moment ! Je devais me concentrer sur la mission et uniquement la mission… En attendant son commencement, je me concentrais sur les dires du Ministre…



    - …Les Mages noirs sont de retour, et c'est à nous qu'il revient de les détruire... déclara Faulkner.


    *Mon pauvre Faulkner… Si seulement tu savais !*


    Un sourire machiavélique des plus soudains était alors apparu sur mon visage lorsque cette pensée m’avait traversé l’esprit… Le Ministre se doutait-il une seule seconde de ce qui allait lui arriver d’ici peu ? Sûrement pas ! Il se pensait entouré d’alliés sans savoir que certains d’entre eux n’étaient autres que ses pires ennemis. De nouveau nous allions frappés et très fort, encore plus fort que lors du bal de Poudlard… Et si tout fonctionnait comme prévu, personne ne pourrait se douter de qui se dissimulaient sous les masques que nous portions lors de nos actions ! C’est à cet instant que je me souvins de ma chevalière… et de ma gourmette ! L’une comme l’autre pouvait me trahir puisqu’elles portaient respectivement les armoiries de ma famille ainsi que mon prénom accompagné de ma date de naissance. D’un coup de baguette je les fis disparaître pour un temps…
    C’est alors que mon attention fut attirée un peu plus loin… Des flammes vertes ! Le signal… Enfin ! Adressant un léger signe de tête à Mister-Ego-Surdimensionné, je prenais la direction au bout de laquelle je retrouverais Bella. Tout en avançant silencieusement mais rapidement, j’avais saisi mon masque… Je n’avais pas vérifié si l’autre me suivait mais je savais que cela était le cas. Arrivé près de la dangereuse brune que je surnommais BB, je la vis le sourire aux lèvres… Une douce folie mêlée à de la joie émanait d’elle et ne la rendait que plus dangereusement attrayante ! Mais le moment n’était pas non plus à ce genre de pensée. Je remarquais très rapidement le corps inanimé gisant à ses pieds et eut un sourire ! Cet auror n’avait vraiment eu aucune chance de faire équipe avec la superbe brune… Une fois auprès de Bella, je lui souris.



    - Toujours aussi dangereusement efficace BB, déclarais-je à son attention. J’espère que tu ne m’en voudras pas trop pour ce qui va suivre… Quoique dans le cas contraire je pourrais toujours essayer de me faire pardonner ! ajoutais-je en souriant.


    Pourquoi m’en voudrait-elle ? Vous n’avez pas compris ? Mais à cause du fait que j’allais l’attaquer ! Bien sûr, je n’allais pas faire cela par plaisir… Non, loin de là ! Mais comment aurait-elle pu expliquer le fait qu’elle sorte indemne d’une attaque de mages noirs où son collègue aurait perdu la vie ?! C’était impossible ! Voilà pourquoi il allait me falloir la neutraliser…
    Après quelques instants, je pointais ma baguette sur l’attirante jeune femme qu’était Bellatrix… Je savais que l’utilisation d’un sortilège puissant était nécessaire car BB avait été choisie pour la garde Ministérielle, ce qui voulait dire qu’elle était puissante magiquement. Si j’utilisais un sort minime cela risquait d’éveiller les soupçons à son égard… chose que je ne souhaitais guère. Je lançais donc le sort le plus puissant et non meurtrier que je connaissais… La sublime brune s’effondra alors que je mettais mon masque. Je me tournais enfin vers celui avec qui je devais ‘‘conclure’’ cette mission…



    - C’est à nous… déclarais-je simplement.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 4 Mai - 10:23

La vie, un long fleuve tranquille? Pas pour moi, pas la mienne, pas pour ce qu’elle m’avait appris avec le temps. Bien sûr j’avais contribué activement, et de façon surprenante d’ailleurs vous en conviendrez, à ce que ma vie ne soit pas un long fleuve tranquille. En réalité le pire ennemi de l’homme était bien l’homme mais ce n’était pas un autre homme, c’était lui-même, l’homme était en soi son pire ennemi. Cette capacité seule et unique à voir la vie comme une suite de choix, cette capacité à faire ces choix en connaissance des conséquences qui seraient entrainées. C’était une capacité que nombre de personnes disaient aimer, que c’était la force de l’être humain, ce qui justifiait sa nature autant que cela faisait son humanité. Pourtant, j’aurais plutôt dis que les sentiments étaient la première chose qui déshumanisait l’être humain en tant que tel. C’étaient les sentiments qui généraient la colère, la haine, la violence. Alors oui il y avait des sentiments positifs tel l’amour, l’amitié, la fraternité, pourtant tous ces sentiments n’entrainaient-ils pas un jour ou un autre un sentiment négatif de violence et de colère? Pour l’amour j’avais par moi-même vérifié cela, l’amour pouvait entrainer la violence et la colère. Alors non la vie n’était pas un long fleuve tranquille.

Cependant oui, c’était bien la capacité de l’être humain à ressentir des émotions qu’il comprenait, bien que pas toujours nécessairement, qui faisait une bonne partie de son humanité. Le reste de l’humanité de l’homme étant principalement lié, enfin à mes yeux, à sa capacité seule et unique de se faire comprendre des autres. L’homme avait toujours réussi à évoluer parce qu’il avait réussi à communiquer, à parler avec des personnes autour de lui, c’était là la force de l’homme, sa capacité à se coordonner à grande échelle. Se coordonner, même les animaux savaient le faire, mais se coordonner à l’échelle d’un pays, cela semblait bien une chose que l’homme seul, tout particulièrement moldu, pouvait faire. Cependant, l’homme savait utiliser ses dons aussi bien pour faire des choses bonnes et positives, pour construire de somptueuses pyramides, de somptueux bâtiments. Mais il savait tout aussi bien utiliser ses dons de génie, de création et de coordination pour la destruction et la mort, le monde moldu avait été le meilleur exemple il y a de cela une trentaine d’année en arrière. L’homme avait du génie, des sentiments et une créativité qu’il préférait mettre ua service de la démence que de la raison. Le libre-arbitre.

Je ne savais pas trop à quel service travaillait le génie et la maturité unique du Serpentard qui se voulait mon supérieur, mais de mon point de vue c’était au service du génie. Lorsque l’on appartient a un groupe, il est évident que l’on tentera de garder au mieux ses intérêts, de mettre en avant les qualités de ce groupe. Il est évident que l’on ne commencera pas à le dénigrer alors que l’on y appartenait, ce serait pure folie. Moins encore on dénigrerait ce groupe si son supérieur avait un moyen de pression sur soi ce qui n’était pas forcément le cas de Jessi Tumodel. Cependant le Serpentard avait autre chose qui avait un impact sur moi, cette rare maturité qu’il montrait. En réalité, c’était simplement sa personne, sa façon d’être, de parler, son assurance, et bien entendu ses idées qui avaient entrainés ma jonction à son groupe. Je ne savais pas quelle était l’étendue de la volonté du groupement du jeune homme, était-ce un mouvement ne comptant que des élèves? Combien de personnes oeuvraient avec ce groupe en dehors de Lyra Badenov, Jessi Tumodel et moi? Des questions purement formelles mais pour lesquelles j’aurais aimé avoir des réponses. Quelque part, c’est ce que j’étais venu chercher ici, en ce jour précisément, car je doutais que le Serpentard n’ait rien prévu pour ce cher Ministre.

En tous les cas j’étais à Pré-au-Lard pour ce jour unique de célébration et de festivité qui se promettait d’être plus intéressant, je l’espérais du moins, que le discours ennuyeux du Ministre. Il cherchait à rassurer la population par des mots réfléchis et calculés à l’avance, par des phrases optimistes vantant à la fois le Ministère et sa foi dans la population, c’était tellement pathétique d’entendre ça. Je n’avais même pas prêté attention à ce qui avait pu être dis sur le village sorcier, quel intérêt après tout? En revanche j’écoutais avec une attention particulière et un sourire tant moqueur qu’arrogant ce que le Ministre de la Magie racontait. Alors il voulait arrêter les mages noires? Bien qu’il se lance, qu’il nous prouve que son enquête avançait, après tout, la population aimait les preuves matérielles, elle aimait les chiffres, elle aimait qu’on lui montre sa progression. *Pourquoi n’y avait-il jamais de retransmission exclusive d’information ministérielle parlant de l’avancée de l’enquête? Le Ministre se montrait confiant, il devait bien avoir des raisons de l’être, je doutais qu’il soit simplement fleur bleu à lancer des phrases dans le vide?* Ces dernières pensées que je devais d’avoir devraient être les pensées de chaque personne qui entendait le Ministre parler.

Alors que le Ministre terminait son discours, je quittais mon poteau, plutôt froid et désagréable au contact de mon épaule même à travers les tissus de ma veste et mon T-shirt. Pas d’habillement digne de Poudlard, un jean, T-shirt avec une veste ferait amplement l’affaire pour aller écouter le Ministère déblatérer ses inepties. Je me rendais vers une jeune femme que j’avais déjà rencontré et avec qui je devais travailler pour une mission confiée par Jessi Tumodel. Une jeune moldave de ma maison et qui se trouvait être ma préfète de surcroit. J’appréciais cette jeune femme depuis cette soirée un brin particulière devant le feu de notre salle commune. Enfin si ma relation avec la brune avait commencé de façon chaotique, elle avait la décente sympathie de s’être améliorée. Tout premièrement parce que nous devrions œuvrer de concert, mais également parce que nous avions pris le temps de discuter. Plus simplement pour la jeune femme de me jeter ce regard froid qu’elle savait avoir pour moi, mais de discuter tranquillement de chose personnelle. En tous les cas, alors que j’arrivais presque à sa hauteur, je posais doucement mes mains sur ses épaules pour lui indiquer ma présence tandis que je prenais place sans bruit à côté d’elle. Elle semblait écouter le Ministre, autant ne pas perturber la jeune femme dans son audition du vieil homme et de son risible discours. Le discours achevé, je fis la bise à la jeune femme, sauf plutôt rare venant de moi :


- Bonjour Lyra, comment vas-tu? Je me suis permis de m’asseoir, j’ai l’impression que tu n’attendais personne, mais si c’est le cas, promis je disparais…
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 4 Mai - 16:17

    Qu'il était doux d'en mettre plein le dos à cet Amycus Carrow. Ce crétin l'avait bien cherché à oser poser ses sales pattes sur le corps de MA fiancé, et il ne faisait que récolter ce qu'il avait semé. Ma vengeance et petite vendetta personnelle étaient tout à fait légitime, surtout dans le sens où il avait bien profité que j'avais le dos tourné. J'aurais pu en vouloir également à Krystel, mais cela ne comptait pas, car je savais que nous étions pareils tous les deux; incapables de s'accrocher réellement l'un à l'autre mais pourtant plus qu'intiment liés, par le secret, nos corps ou encore notre histoire. Donc il fallait bien que je retourne ma hargne vers quelqu'un d'autre, et ce parvenu d'Amycus Carrow était une cible toute indiquée. D'abord, il n'était qu'un stupide anglais qui s'était abaissé, d'après ce que j'avais pu comprendre par le biais de Sonia Raybrandt, à faire assassiner ses parents pour hériter de leur fortune. Aucun sens de la loyauté et pas plus de reconnaissance pour ceux qui lui avaient permis de vivre. De plus, j'avais ouï dire qu'il avait plusieurs fois déçu le Seigneur des Ténèbres. Le « pauvre » n'avait donc absolument rien pour lui, et je ne vous cache pas que je prenais un malin plaisir à l'enfoncer encore plus dans le cul de basse fosse dans lequel il avait vu le jour!


    En plus de ça, il se permettait de faire preuve d'un humour particulièrement douteux. Et encore en plus, il ne comprenait rien de ce que je lui disais. Mais qu'est ce que Krystel avait donc pu trouver à ce type? Franchement, cela me dépassait! Qu'elle en aie fait un objet d'amusement, d'accord, mais le reste...? Il était clairement abrutit, et en plus de ça, il était vraiment pas grand chose en comparaison de moi même! M'intimant le calme mentalement, je devais faire en sorte de ne pas faire dégénérer les choses en bagarre.... Ce qui risquait d'être compliqué vu comment je pouvais pas piffrer ce type! Pourquoi le Lord avait il placé ce cancre avec moi? Il n'était pas si doué que cela, il suffisait de le regarder pour s'en rendre compte... m'enfin, je supposais que c'était pour nous mettre en compétition afin que nous donnions le meilleur de nous même. C'était quand même risqué de la part du maître, car nous risquions fort bien, si cela continuait ainsi, de nous étriper...



    Julien ~ Si tu le dis, Carrow... Et je ne te parlais pas de vie privé, petit anglais, mais tout simplement si nous avions des nouvelles de Bellatrix dans le cadre de la mission. Un contre ordre, des renseignements de terrain et d'opposition, ou quelque chose de ce genre? Je ne savais pas qu'il y avait quelque chose de « privé » entre elle et toi, tu viens de me l'apprendre. Quelle chance pour elle, vraiment... finis je ironiquement


    Les minutes commencèrent à défiler. Carrow faisait apparemment tout pour éviter de me parler ou de me regarder et cela allait totalement dans mon sens, alors je me contentais de faire de même de mon côté. Le Ministre commença son discours, et je commençais à me préparer de mon côté. Tout vêtu de noir et sans aucun autre signe distinctif que mon masque, je le contemplais quelques instants avant de le placer sur mon visage pour le fixer magiquement, afin que celui ci ne me gêne pas pendant mes déplacements. L'attente ne dura pas si longtemps que cela au final, mais je ne pouvais pas m'empêcher de trépigner d'impatience; aujourd'hui allait être le jour où j'allais faire mes preuves devant mon Maître et mentor, ma fiancée, et la femme qui me passionnait. Je n'avais pas le droit à l'erreur, mais je savais que quoi que je fasse, je ferais fierté à mon nom et à mon statut. Rien ne pourrait m'arrêter, j'étais convaincu, sans doute à cause de l'adrénaline, que j'étais invincible. Puis, le signal illumina mon regard et je courrais à la suite de Carrow, qui salua bellatrix tandis qu'elle lui souriait. La saluant d'un signe de tête évocateur, je contemplais le cadavre de l'auror aux pieds de la mangemorte. Un pauvre type qui n'avait eu aucune chance. La meilleure tueuse du Lord à moins de cinquantes mètres de lui, il n'aurait pas pu s'en sortir. Tatonnant mes vêtements, je remarquais que j'étais parfaitement masqué et prêt à passer à l'attaque... Faisant une courbette irrévérencieuse, je souriais à Amycus...


    Julien ~ Après toi...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 4 Mai - 19:34


    La nuit était tombée depuis longtemps sur Londres mais une nuée de nuages gris et bas, lançaient une lueur blafarde qui empêchait à l'obscurité complète de prendre le pas sur une nuit sans lune. Il faisait assez froid dehors, normal pour un moi de mars vous me direz mais ce n'étit pas une raison, il pouvait faire très beau en mars. Il était très tard, aux alentours de deux heures trente ou trois heures du matin et les boites ne nuit battaient leur plein. Les rues, presques désertes, ne semblaient habitées que par les fêtards, saoûlent ou non qui hurlaient comme des débraillés.
    Dans le salon de son appartement situé à Londres, du coté moldu mais près de la voie sorcière, Iliana ne dormait toujours pas. Assise sur une table ronde en bois qui pouvait servir de table à manger lorsqu'elle avait le temps de manger ou qu'il y avait des invités, la jeune femme était entourée de tout un tas de paperasse, liasse de papier, articles de presse, photos, résultats d'interrogatoires et autre. A trois heures du matin, la jeune Auror travaillait encore sur sa mission. Découvrir qui avait assassiné les deux jeunes gens, élèves à Poudlard, durant le Bal de Noël. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin ce serait tout de suite beaucoup plus facile. Elle ne savait pas vraiment où commencer, les indices et témoignages divers s'entremélant, se recoupant, et le pire c'était lorsqu'ils se contredisaient. Alors là c'était carrément l'horreur car il fallait presque tout recommencer pour savoir où on en était. Des dizaines de parchemins étaient recouverts d'une écritures fines et régulière qui était celle d'Iliana. Elle n'avait pas pour habitude d'être une grande bordélique, au contraire même elle était plutôt rangée, du moins depuis qu'elle avait quitté Poudlard et avait son propre appartement, mais là, elle était vraiment, complètement, déséspérément ... perdue. Et exaspérée. Et vraiment, totalement, épuisée. A bout de souffle. Elle n'avait qu'une envie ... DORMIR!! Dormir des jours entiers pour reprendre toutes ses heures de sommeil perdues. Elle en rêvait tellement. Trois heures trente sonna lorsqu'elle se réveilla en sursaut. Elle venait de s'endormir en relisant ses rapports. Décidant qu'elle n'était plus bonne a rien et qu'elle n'avait aucune envie, ni de café, ni de cachets stimulant et autre, elle éteignit la lampe près d'elle et alla dans sa chambre. Mars, le louveteau qu'elle avait trouvé il y a un an déja à la même période et qu'elle avait nommé ainsi pour faire hommage au moins où elle l'avait sauvé d'une mort certaine, dormait déja, roulé en boule au pied de son lit. Elle sourit, caressa doucement sa tête et regarda la cage de Mirage. Celle ci était absente, sûrement partie chasser. La jeune femme bailla a s'en décrocher la mâchoire et s'assit sur son lit. Avant d'avoir pu esquisser un geste pour mettre son pyjama, elle tomba à la renverse, endormie avant d'avoir touché le reste du lit.

    Lorsqu'Iliana ouvrit un oeil, sa chambre baignait dans la lueur du soleil. Il devait être tard pour qu'il y ai autant de lumière. La jeune femme grogna, en proie à une migraine horrible et tenta vainement de se rappeler qu'est ce qu'elle devait faire aujourd'hui. Regardant le réveil elle hurla en se réveillant à toute vitesse. 10H00 du matin et elle venait de se remettre en tpete qu'aujourd'hui, c'était les 1000 ans de Pré-Au-Lard et que le Ministre de la Magie allait faire un discours. Et elle était censée être sur place pour veiller au grain. Lachant un juron elle se leva et fila sous la douche qu'elle prit a la va-vite. Elle passa ensuite un pantalon noir, un débardeur blanc, un cache coeur, ses bottes à talons et sa cape de sorcière, le tout en noire. Elle se regarda un instant dans la glace, utilisa un soeur histoire de cacher un peu les cernes violettes qui s'étendaient sous ses beaux yeux vert-caramel, se maquilla légèrement (eye-liner, gloss) et se coiffa. Une barette pour attacher la moitié de ses cheveux, laissant le reste de libre et elle fonça dans la cuisine. Elle nourrit Mars, Mirage, but une tasse de café froid, attrapa une pomme et sorti ... pour rerentrer aussitôt, fermer de l'intérieur et transplaner à l'endroit prévu.

    Se maudissant, elle se mit à courir jusqu'a l'endroit du rassemblement et se posta là où elle devait être, lançant un regard d'excuse à ses collègues qui levèrent les yeux au ciel, sourire à moitié ou lui firent un regard réprobateur. La jeune femme s'interressa ensuite à la foule. Oula y avait du monde. Elle repéra quelques membres de l'Ordre, d'autres Aurors, et aussi son frère parmis les élèves de Poudlard. Il lui sourit et elle lui rendit son sourire. Elle chercha ensuite sa mère et sa soeur, les entraperçut et vit quelque chose qui lui glaça le sang. Son père était là. Mais qu'est ce qu'il faisait là?!! Son sang bouillonna dans ses veines, sa haine et sa colère se répandirent dans tout son corps, elle tira sa baguette, brûlant de le tuer mais une main se posa sur son bras. Elle tourna la tête, prête a incendier celui qui tentait de l'arrêter mais il s'agissait de Chris. Alors elle se calme, et parut même honteuse.

    «Je sais que tu lui en veux mais ne déclare pas une guerre qu'on pourrait te reprocher plus tard.
    -Tu a raison ... Il n'en vaut pas la peine mais un jour viendra où je tuerais ce salaud de mes propres mains, dit elle dans un souffle de colère.
    -Ne laisse pas la haine et la colère envahir ton regard et alterer ton jugement car ça pourrait être fatal Lia.
    -Je sais Chris mais ...
    -Pas de mais Lia, mais je te fais confiance, je sais que tu fera en sorte de faire ça bien si tu dois le faire ... »

    Lia sourit, mi-figue mi-raisin, mais reconnaissante à son beau-père de lui avoir sûrement évité Azkaban. Elle se concentra alors sur sa mission et senti un regard posé sur elle. Elle se retourna et dévisagea la personne en question, sans parler, toujours prête a se détourner et a sortir sa baguette au moindre signe suspect de mages noirs.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mar 5 Mai - 0:45

Il est vrai que Iian avait mis du temps à arriver à Pré-au-Lard pour fêter les 1000 ans du seul village d'Angleterre qui ne comptait aucun moldu comme habitant. Et pourtant, il était réveillé depuis l'aube, sans avoir pu se rendormir. Enfin, non, plutôt... sans avoir voulu se rendormir. Le cauchemar qu'il avait fait cette nuit--et dont il se souvenait clairement, pas comme les autres, l'avait disuadé de se rendormir. Et s'il en rêvait encore?? Rien qu'à y penser, le Serdaigle avait encore des sueurs froides.

Premier réveillé, premier prêt... mais pas premier arrivé dans la Grande Salle pour le petit déjeûner. Qui ne lui avait pas remplit des masses l'estomac contrairement à d'habitude qui lui laisse limite la nausée tellement il s'est remplit la panse. En ce matin de sortie, il avait aussi la nausée, mais à cause de l'angoisse qui le prenait, pas parce qu'il s'était bourré la panse. 'Faites qu'il y soit, faites qu'il y soit, faites qu'il y soit'... Cette phrase revenait en boucle dans son cerveau depuis qu'il avait franchit l'entrée de la pièce. Et elle ne le quitta pas, même alors qu'il se levait avec ses camarades pour rejoindre les élèves qui poireautaient en vue de rejoindre Pré-au-Lard et écouter le discours du ministre qui serait sûrement barbant car trop sérieux... Et puis, préoccupé comme il l'était, Iian n'en écouterait sûrement pas un mot, malheureusement.

Son angoisse ne le quitta pas de tout le trajet, et empira même lorsqu'ils arrivèrent au village. Il n'attendit pas le 'dismissed' pour essayer de chercher son best dans la foule. Des têtes familières, masi pas celle qu'il voulait. Bon d'accord, Natha était petit mais quand même. Peut-être qu'Anna savait où il était?... Mais il eut beau chercher Anna, il ne la vit pas non plus. Il aurait pensé qu'elle viendrait mais apparemment ce n'était pas le cas. Parcourant la foule de fond en comble, il ne fit pas attention à l'estrade ou autres autres. Il s'en foutait, il avait autre chose en tête.

Puis enfin... LA tête familière. S'il avait été un vieu croûton, il serait sûrement mort d'une crise cardiaque dans la seconde, mais heureusement il était jeune, et son coeur supporta le choc (et puis mourir dès le deuxième post alors qu'il a encore des choses à faire... non non v_v). Pressant le pas, bousculant certains élèves en pleine discussion en s'exusant très brièvement, Iian atteint enfin Nathaniel pour lui sauter dessus littéralement... par derrière du moins, le serrant aussi fort qu'il pouvait, le coeur en fête. Il était là, il était vivant... Fichu cauchemar! Le perdre, lui, non impossible! Inimaginable. Hors de questioooooooon!
C'était ce que se disait le Serdaigle à l'instant. La situation ne s'y prêtait pas, mais peu importe. Son étreinte ne se déserra pas, au contraire.

"Hey Bloody, si tu continues comme ça, tu vas finir par m’étouffer!!"

"... Eh?"

Là il réalisa enfin qu'il était limite en train d'étouffer son meilleur ami. Il enleva ses bras dans la seconde qui suivit, comme s'il avait eut une décharge électrique. Il avait prié fort pour que son best soit là vivant... et il manquait de l'étouffer lui-même à cause de son inquiétude! Quel imbécile!!

"Désolé, mo sidheach... Je suis juste super content de te voir aujourd'hui alors je... je ne fais plus attention à ma force. Héhé..."

Petit sourire désolé, petit sourire désolé, rien laisser paraitre... et s'asseoir sur la chaise libre à ses côtés quand Nathaniel l'invite à le faire. Il répondit au sourire rassurant du Serpentard, le remerciant ainsi silencieusement. Un sourire rassurant faisait toujours du bien, même si l'inquiétude de Iian avait du mal à passer. En fait, elle resterait sûrement jusqu'à ce qu'il rentrent au château ce soir. Iian n'était aps quelqu'un d'inquiet chronique à la base, mais il pouvait l'être sous certaines situations comme celle-ci.

Passons. Après quelques minutes, le Ministre de la Magie apparut aux personnes présentes et commença son discours barbant, dont Iian n'écouta que quelques bribes, ne pouvant s'empêcher de finalement frissonner malgré tout à l'évocation des Mages Noirs, une des bribe qu'il avait saisit parmis toutes ces longues phrases. Un flash de son cauchemar lui revint en tête et il s'enfonça dans sa chaise, se collant imperceptiblement mais surtout inconsciemment contre son meilleur ami. Et s'ils étaient là aujourd'hui? Et si ça faisait comme à Noël? Comme cette nuit? Comme... Non! Non, stop Iian tu deviens parano là! Tu te fais même peur à toi-même.

Si seulement tu savais...

"Alors, tu veux commencer par faire quoi? Tu veux aller chez Zonko ou alors directement chez Honeydukes? A moins que tu préfères simplement allez boire un coup au Bar des Trois Balais? Ou tout simplement flâner un peu en réfléchissant à comment mettre un peu plus d’ambiance? Bien que je pense qu’on pourrait le faire tranquillement installer au bar!!"


Les paroles du Serpentard le tirèrent de sa rêverie d'un sursaut. Quoi...? Commencer par faire quoi quoi?... Zonko?... Secouant la tête un quart de seconde, Iian se resaisit et essaya de réfléchir.

"Bin... On peut aller boire un coup au Trois Balais... et euh, penser à ce qu'on pourrait organiser pour mettre un peu d'ambiance, et on pourrait aller faire nos amplettes chez Zonko après... Ou alors on peut aller chez Zonko pour se donner des idées et... et les mettre en place devant une Biéraubeurre au Trois Balais."

Ouais, bonne idée... mettre l'ambiance ça serait bien pour lui changer les idées, l'ambiance était trop formelle, et... et il en avait besoin. Il n'était plus à une retenue près de toute façon.

Et pendant que les deux garçons parlaient de mettre une ambiance un peu moins formelle dans les rues de Pré-au-Lard, comme les autres, ils ne voyaient rien de tout ce qui se tramait dans les coulisses de cette journée anniversaire...
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mar 5 Mai - 12:17

Ikernel était dans un état que l'on pouvait qualifier de nuageux ce matin. Non pas comme des nuages de colères, mais plutôt comme une sorte de brume qui voilait l'ensemble de son esprit et de ses sens. Il savait pertinemment que ca s'estomperait le temps d'arriver a pre-au-lard, mais en attendant, il devait veiller a avoir l'air aussi alerte que ses collègues et ne rien laisser transparaitre face aux élèves.

La veille, il avait tenté une petite experience de possession psychique. Généralement, bien qu'il ait horreur de ca, ca marchait assez facilement avec lui. Mais cette fois-ci, il voulais voir s'il lui serait possible, par le bien d'un enchantement mémoriel trafiqué, les souvenirs et plus particulièrement les compétences de l'esprit invoque. Il avait donc pour cela convoqué l'esprit d'un musicien Moldu mort récemment et esperant a son réveil maîtriser la guitare électrique comme un dieu.
Malheureusement, apres deux heures de black-out durant lequel l'esprit en question a pu profiter a volonté de son corps, la seule chose qu'il conserva de cette experience fut l'attrait presque incontrôlé pour l'inhalation d'herbes brûlés tres en vogue chez certaines communautés de moldus écologistes et pacifique.

**Argh.. La prochaine fois, j'essayerais plutôt la musique classique...**

C'est donc avec un certain délai dans ses réactions qu'il aida ses collègues a regrouper les élèves et a se mettre en marche pour le village.

Pendant le trajet, a mesure que son esprit s'éclaircissait, il faisait le point sur cette sortie, cette fête, et plus globalement, la situation stressante de l'Angleterre. Les derniers événements n'avaient en rien perturbés le comportement du professeur de divination. Il tracait son chemin dans la vie sans se considérer comme appartenant au reste du monde. Le monde était la pour lui offrir lui permettre d'atteindre ses buts et, éventuellement, de bien s'amuser.
Cet espèce d'égoïsme guidaient ses pensées mais ne l'aveuglaient pas pour autant. Suivant ses préceptes familiaux, l'information était la base même d'une bonne prédiction. Comment interpréter le futur de quelqu'un sans le connaître, lui et tout ce qui le concernait. De ce fait, il était parfaitement conscient de la situation géopolitique actuelle du monde magique, y compris sur le plan international. Le ministère anglais avait de plus en plus de mal a maintenir une cohérence dans ses excuses, et les troubles se faisaient de plus en plus insistant. Les eleves de poudlard étaient a ce sujet un véritable baromètre qui reflétait l'humeur du pays. La tension et la peur étaient omniprésente, et des groupes aux idées de plus en plus extrêmes semblaient se former au mépris même des maisonnees.


**Tout se déroule comme si quelqu'un posait ici et la de petites flaques d'essence et des bouts d'allumettes, attendant que l'une d'elle enflamme le pays pour se manifester enfin.**
Le jeune russe était plutôt familier de ce genre de pratiques, employées plusieurs fois par sa famille au cours des siècles afin d'asseoir son pouvoir auprès du gouvernement Moldu et de la congrégations magique Slave. "Observer, apprendre et manipuler pour mieux contrôler" était une des nombreuses maximes qui s'y inculquait de generation en generation.
Bien qu'il ai arrête depuis quelques temps de pratiquer les Augures en raisons de leurs constante nature troubles, sombre et illisible, il ne pouvait s'empêcher d'observer mécaniquement les différents signes lorsqu'ils se présentaient a lui. De manière general, tout semblait s'acceler récemment, Et pour le jeune homme, il ne serait pas étonnant qu'un evenement de grande importance et aux conséquences des plus dramatique ait lieu tres bientôt.


**A vrai dire, cette fête pouvait tres bien etre ce moment... Ca ne ferait que confirmer tout ca et peut-être qu'après ca, je n'aurais plus besoin de lunette antibrouillard pour distinguer quelque-chose**

Ils arrivèrent enfin. Les eleves et les professeurs prirent place ou bon leur semblait. Pour sa part, le russe se mit bien en arrière, debout, Bien place pour surveiller le groupe d'enfant qui semblait plus excite que jamais.
**En même temps, ca faisait un bout de temps qu'ils n'étaient pas sortis ainsi...**

Au bout d'un moment, la foule se calma un peu et le ministre grimpa sur l'estrade.
Ikernel l'observa, le détaillant minutieusement comme pour lire a travers lui. Même s'il connaissait bien son visage pour toutes les photos qu'il avait pu observer dans les différents articles de presse, il ne l'avait jamais vu en vrai. Il avait pris pour habitude de chercher un maximum d'indice sur les gens rien qu'en les regardant. Pour lui, la vrai divination allait de pair avec le charlatanisme des voyants de foire. Maîtriser l'un n'excluait pas de ne pas utiliser l'autre.

**Cultivé, intelligent, ambitieux, sure de lui, vaniteux, franc, menteur, excite, impatient, juste, opportuniste.... le pouvoir, le savoir, la sagesse, la vieillesse, la tristesse.... Mouef, tout ce qu'on peut attendre d'un chef viellissant... Je ne suis pas sur qu'il ai l'etoffe necessaire pour contrer le raz de maree qui se prepare. En d'autre temps, il aurait surement fait un ministre formidable...**

Le Ministre entamait son discours. Rien de ce qu'il disait n'étonna vraiment Ikernel. C'est presque comme s'il pouvait deviner a l'avance ce qu'il allait dire.
**Comme d'ab... Tous ensemble face a l'adversité quoi...**

D'habitude, il serait reste loin des zones a risques, observant ce qu'il se passait d'un oeil curieux. Mais dernièrement, sa rencontre avec un jeune homme dans un bar lui avait fait prendre un peu plus conscience de la souffrance des gens, et sur le coup, il en était même venu a faire la promesse de protéger une de ses eleves. Non pas qu'il regrettait ses paroles, mais ce genre de chose l'embêtait quand même pas mal.

Du coup, il gardait la petite Alice mc Phersen pas loin de son champs de vision tout en observant le reste de la scène. Certes, en cas de réel problème il ne serait peut-être pas aussi efficace qu'un auror, mais tant qu'il s'agissait de protéger un groupe de personne pris entre deux feu et pas spécialement prit pour cible, il devrait bien s'en sortir.

Le discours avancait, et certains mots provoquaient comme des vagues de sentiments qui parcouraient la foule.


**Pas besoins d'être devin pour sentir toute l'anxiete qui règne ici. Les contrôles et la surveillance, sensés rassurer ne font qu'augmenter la paranoïa ambiante. **
Ikernel surveillait tout son petit monde d'oeil tranquille. Malgres toutes ces pensées negatives, il voulait croire qu'elles n'etaient elles aussi qu'un pure produit engendré par la peur et que la journée se déroulerait sans problème. Certains eleves discutaient, d'autres se chamaillaient. Quelques un avaient profites de l'occasion pour voir un membre de leur famille ou un petit ami plus age.
**Tout ira pour le mieux**

Comme pour confirmer cette pensée, il venait d'apercevoir son compagnon de beuverie d'un soir. Il eut un léger sourire au souvenir de cette soiree dont il avait encore du mal a se remémorer la fin.
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mar 5 Mai - 18:57

Rapidement, les évènements se précipitent. John Diarabi, un des deux aurors chargés de la protection du Ministre a été assassiné par sa camarade, Bellatrix Black. Celle ci a fait signe à Amycus Carrow et Julien de Caprily que la voie était libre, et ceux ci ont neutralisé la mangemorte pour effacer tout soupçon. Désormais, ils s'apprêtent à passer à l'action... De leur côté, les élèves restent globalement peu attentifs au discours du Ministre, et préférent rester entre eux à discuter! Comment va se passer la suite des évènements? Ce qui est sûr, c'est que cela ne va pas être pacifique... les mangemorts commencent à dévoiler une partie de leur jeu... Quels atouts le Ministre et Dumbledore ont gardé pour contrer les machinations du Lord?

(Attention aux élèves; vous êtes sous la surveillance de vos préfets et professeurs, vous ne pouvez pas quitter les lieux pour aller dans Pré Au Lard! De toutes façons, il n'y a aucun intérêt à le faire, sinon rater la mission.)

Ordre de Passage:
- Amycus Carrow
- Julien de Caprily
- Ministre Faulkner
- Tous les autres participants
Une fois que le Ministre a posté, tout le monde pourra à son tour intervenir et je laisse une semaine pour le faire. Personne n'a le droit de poster avant à part Julien et Amycus. Si questions, mptisez Torben Badenov
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 11 Mai - 14:28

    Il n’y avait pas à dire… Je n’attendais qu’une seule chose ! Que ma mission, ou plutôt notre mission débute… Car je n’étais pas seul à m’être vu confier l’assassinat de notre très cher Ministre. Cela ne m’aurait nullement déranger dans le cas où mon complice aurait été Lucius, Bella, ou n’importe qui d’autre que cet espèce de crétin mangeur d’escargots ! Pour celles et ceux qui n’ont pas compris je fais bien évidemment référence à Julien de Caprily… Vous savez ! Le Narcisse en puissance qui se trouve être le fiancé de celle que j’aime plus que tout ! Enfin bref… Le moment était très mal choisi pour penser à ce genre de chose. Je devais me concentrer sur ma mission, uniquement ma mission. Le reste attendrait plus tard.
    Cependant, l’autre débile eu la mauvaise idée de ne pas garder le silence… Je répondis donc à ses propos et de nouveau il se mit à me parler ! Je levais les yeux au ciel dans un premier temps et me tournais ensuite vers lui au moment où il se taisait… Non mais pour qui ce prenait-il celui-là, je vous le demande !? Avec un regard noir, je m’adressais à lui dans un murmure glacial…



    - Tu te fous de ma gueule là ?! Je dois déjà me coltiner ta présence avec en bonus ton ego surdimensionné et tu crois que je vais te servir d’informateur ?! Un conseil… Arrête de rêver ! Si tu veux être tenu au courant, démerde-toi !


    Après cet échange verbal on ne peut plus joyeux (:roll:) et quelques minutes de discours, j’eus la joie immense d’apercevoir enfin le signal… Adressant à mon horrible complice un simple signe de tête j’avais ensuite pris la direction des flammes vertes. Très vite, j’étais auprès d’une Bellatrix souriante aux pieds de laquelle gisait un corps… Le pauvre qui avait du faire équipe avec elle n’avait aucune chance. Enfin effet, celle que je surnommais BB faisait le mal avec un plaisir intense et elle le faisait très bien… A mon tour je souris à la sublime brune avant d’échanger avec elle quelques mots. Je lui avais même dis que j’espérais qu’elle ne m’en voudrait pas trop pour ce que j’allais lui faire…
    Bah oui quoi ! Se faire attaquer n’a rien de très agréable… Mais je n’y pouvais rien ! Cela faisait partie intégrante de ma mission. J’aurais largement préféré m’en prendre à Mister-Ego-Surdimensionné mais le Maître en avait décidé autrement… Dommage ! J’attaquais donc Bella et informais ensuite mon assistant complice que notre tour était arrivé. De nouveau, il agit de façon qui de donna envie de l’Avada Kedavriser sur place mais je me contentais de lever les yeux au ciel… Je mettais mon masque. A cet instant, je fis fi de toutes les pensées qui n’étaient pas en rapport avec la mission. Je ne pouvais pas me permettre d’échouer… plutôt mourir !

    Etant à présent méconnaissable et tenant mon arme, je poussais le rideau noir pour me libérer le passage à la tribune. La première silhouette que j’aperçus fut celle de la jeune femme qui avait annoncé l’arrivée du Ministre. Je ne la détaillais pas et envoyais sur elle mon premier sort mortel de la journée… Je n’avais pas prononcé le moindre mot et n’avait même pas remarqué le silence qui s’était installé… Mais le lapse de temps qui s’était écoulé entre mon arrivée et la mort de la demoiselle était ridiculement court…
    Alors que le corps inerte de ma victime tombait sur le sol, les premiers cris de terreur s’élevèrent. Les spectateurs du show minable du Ministre comprenaient enfin… Il leur en avait fallu du temps ! Mais ils n’étaient pas les seuls à avoir été long à comprendre. En effet, Faulkner me regarda bouche bée avant de reporter son attention derrière moi ce qui me prouvait que De Caprily était toujours là…

    Pointant ma baguette sur le Ministre, je réfléchissais à toute vitesse… Il y avait des aurors dans le public c’était certain et nous étions à leur portée sur cette fichu tribune. Grâce à un sortilège informulé je fis apparaître une brune qui aurait pour but de masquer la scène au yeux du public… C’était certes dommage de leur faire rater un tel spectacle mais cela réduisait considérablement les risques d’attaques surprises à mon égard, et celui de l’autre ! Bien que je me fichais totalement qu’il soit blessé ou tué ! Je reportais ensuite rapidement ma baguette sur notre futur-ex-Ministre… Cette fois-ci je prononçais d’une voix glaciale le sort de la mort…



    - AVADA KEDAVRA !


    De nouveau un éclair de lumière verte jaillit de mon arme et fusa en direction de Faulkner. Mon maléfice fut accompagné de ce bruit type… un bruit semblable à une rafale de vent, comme si quelque chose d'invisible et d'énorme prenait brusquement son vol…
    C’est à cet instant que je me rendis compte que cette attaque n’était pas anodine… Non ! Bien au contraire. Elle annonçait le véritable commencement de cette guerre que j’avais tant attendue... De cette guerre qu’il nous fallait remporter coûte que coûte, quel qu’en soit le prix !
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 55
Age : En mission ou tout simplement en train d'honnorer mon épouse... Ou une autre jeune femme
Groupe : Les ténèbres ont depuis longtemps prit mon âme
Caractère : Excellente. Je viens d'épouser une déesse à ma hauteur
Date d'inscription : 06/02/2009




Mort : Julien de Caprily

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 11 Mai - 18:00

    Notre petite gué-guerre avec Amycus semblait atteindre son paroxysme. Nous ne pouvions pas nous supporter et il était claire qu'à ce train là, l'un de nous deux allait s'en prendre à l'autre. Cela faisait il partie du plan du lord que de se trouver avec un seul mangemort qui grimperait sur la tribune pour s'en prendre au ministre? Que comprendre? Je n'en savais rien et je n'étais de toute façon pas là pour philosopher sur les motivations des décisions de mon seigneur et maître. Je me devais simplement de faire honneur à mon nom, à ma famille et à mon statut, en exécutant les ordres, rien de plus. Et jusque là, je m'en étais sortit à merveille. Il me fallait instamment arriver face au Ministre avant Carrow, histoire que ça soit moi qui récolte les lauriers, et non ce crétin de parvenu d'anglais mal léché! J'étais bien meilleur que lui, et ce, en tous points de vue. Je ne pouvais pas échouer ni faire honte à mon honneur. Je ne pouvais que réussir. Alors que nous étions arrivés près de l'endroit d'où devait surgir le signal, et que nous étions tous deux bien camouflés sous nos costumes et nos masques, Amycus péta encore un câble. Les anglais n'étaient ils pas réputés flegmatiques? Pas les types dans son genre de tout évidence. Mais je laissais la tempête s'abattre sur moi; je savais parfaitement ce que je pouvais lui rétorquer...


    JulienEh bien, je vois que tu es énervé... c'est bien, tu seras peut être efficace dans l'accomplissement de ta mission... Peut être est ce dû au fait que Krystel a accepté de m'épouser... Oh, j'ai dû oublié de t'envoyer un carton d'invitation! Suis je bête! Tu devrais bientôt en avoir un, petit anglais imbécile.


    Ca, c'est fait... Je me fichais bien que cette révélation ne perturbe Carrow; je me fichais éperdumment de ses états d'âme et je me fichais tout autant de ses sentiments et des émotions qu'il devait ressentir. De toutes façons, je me doutais bien que si l'ennemi ne le tuait pas, alors ce serait probablement de mon fait. J'adorerais tellement le défigurer, le lacérer, l'écorcher, le démembrer avant de le laisser hurler enfin toute l'ampleur de son agonie. Quel son mélodieux cela serait à mes oreilles... Mais je n'en étais pas là. Filant en apercevant le signal de Bellatrix, Amycus et moi nous étions porté à sa rencontre. La belle tueuse avait déjà versé le premier sang. Je ne pouvais m'empêcher de penser que cela serait toujours ça de pris si jamais la mission était un échec. Mais je me repris instantanément; je ne pouvais pas échouer, et je savais qu'Amycus préférerait également mourir que de rentrer la queue entre les jambes devant le Lord. En mon fort intérieur, j'espérais qu'il se ridiculiserait au moment même où je m'illustrais... Et en bruit de fond, on continuait de percevoir les éclats de voix du Ministre, qui continuait son discours sans se douter que sa vie allait bientôt arriver à son terme.


    Une fois qu'Amycus eut neutralisé Bellatrix, la fête pouvait commencer. Un sourire plein de perversion et de méchanceté s'étala sur mon visage, bien qu'invisible aux yeux d'un observateur du fait de la présence de mon masque. Carrow poussa le rideau de côté pour nous laisser passer et entra sur scène. Peu de gens semblaient nous avoir d'abord remarqué, puis la tribune fut brièvement illuminée par un vaste halo vert, lorsque mon « camarade » tua la femme qui était resté légèrement en retrait du ministre pendant qu'il faisait son discours. Inutile de perdre notre temps. Faulkner s'était tourné et la foule ne savait pas quoi faire. Faisant pour une fois preuve d'intelligence, Carrow lança un sortilège qui créa une vaste brume qui recouvrit la tribune. Un quart de seconde plus tard, le Ministre venait d'être frappé d'un éclair vert, qui illumina pour la dernière fois la scène du plus grand drame jamais vu en Angleterre. La tribune étant camouflée par la brume, je me sentais à l'abris même si je savais que cette diversion ne durerait que quelques poignées de secondes. Levant ma baguette, je lançais le sort...


    Celui ci fusa dans le ciel, avant d'exploser comme un feu d'artifice. La marque des ténèbres venait d'apparaître dans le ciel tandis qu'un bruit semblable à un coup de canon se faisait entendre. L'ensemble de la vallée baignait dans le halo verdâtre de la marque, et je me mis à hurler.



    JulienGloire au Seigneur des ténèbres!


    Puis, la terreur se répandit...Mais je ne restais pas pour en être témoin; je repassais derrière le rideau noir et me mit à courir en direction de la zone non protégée par le sort anti transplanage; intuile de risquer ma peau face aux hordes de feu Mr le Ministre...
Mort↯  Un seul mauvais sort et Pfiou !!!
avatar



Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 09/01/2009




Ministre Faulkner*

Mort
Un seul mauvais sort et Pfiou !!!

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 11 Mai - 19:39

    Je me rendais compte à quel point la situation était difficile, voire périlleuse. Et ce, pour tout le monde. Pas seulement pour « mon » ministère. Pas seulement pour ma propre vie et ma propre situation. Non, ce qui était en danger, c'était la communauté magique toute entière et l'humanité dans son intégralité qui était menacée à travers elle. La menace s'était fait de plus en plus présente ces dernières années. Je n'avais jamais pu m'en rendre réellement compte, j'étais trop occupé par toutes ces distractions qu'étaient les femmes, l'argent et le pouvoir. J'aurais dû me rendre compte de la situation plus tôt. Cela aurait pu m'éviter de me retrouver dans une situation pareille. Beaucoup de gens me prenaient pour un clown, j'en avais bien conscience. Je ne pouvais pas non plus les critiquer; ils avaient probablement raison. Je n'étais pas du genre à me montrer bien sérieux dans la vie, c'était le moins que l'on puisse dire! Au moins aurais je la satisfaction d'avoir fait quelque chose de bien à ce stade là de ma vie; ma prise de conscience était tardive et donc dangereuse, mais elle permettrait, je l'espère, d'éviter le pire des désastres; celui qui se serait profilé à l'horizon si je n'avais pas accepter de faire ce discours. Un voile de sueur recouvrit mon corps tandis que l'appréhension et le stress montaient en moi. Je gardais mon calme, mais il était difficile de rester impassible dans de telles circonstances...


    Je reprenais mon souffle. Jamais je ne me serais douté que j'aurais des problèmes à parler un long moment à mon âge. Sans doute était ce là le fruit de mes libations devenues presque quotidiennes. Il fallait bien oublier les malheurs de la vie courante, vous ne pensez pas? Bref, je faisais ce que je pouvais...



    - … C'est à nous qu'il revient de nous élever contre les ténèbres! Nous serons le bras armé de la lumière, et tant que nous croirons en la supériorité du bien sur le mal, la supériorité de la vie sur la simple facilité, et que nous restons unis, alors moi, Tibérius Faulkner, je vous promet que nous ne perdrons pas cette guerre! Car c'est bien d'une guerre qu'il s'agit mes chers compatriotes. Les apôtres du mal nous assaillent et sortent de leurs antres pour nous sauter à la gorge. Ils ne veulent rien d'autre que d'asservir la population de ce pays et de décimer les moldus. Que ceux qui ne se sentent pas concernés osent marcher contre le peuple et subir le poids de l'Histoire! Que ceux qui disent que nous ferons mieux d'abaisser les armes aillent voir les familles des victimes de ces lâches qui se font appeler mangemorts! Que ceux qui croient en une Angleterre unie et juste se lèvent avec nous contre les ténèbres! Citoyens, l'Heure est venue pour nous de nous battre!


    Mon discours était enflammé et je m'étais laissé entraîné par la passion de mes mots. Je savais que je toucherais le coeur de mes compatriotes. Je savais que mes mots étaient justes; j'y croyais aussi dur que le fer. Je sentais que certains, dans mon vaste auditoire, resteraient fermés à mon appel. Mais ça ne serait pas le cas de tout le monde et chaque décision que j'emportais était une victoire de plus contre les ténèbres.


    - Le Ministère a déjà pris des mesures. La sécurité à Poudlard et dans tous les lieux publics a été renforcée. Nous avons recruté de nouveaux aurors. Nos mages les plus érudits se penchent sur la question d'une arme déterminante dans la guerre contre le mal. Mais nous avons besoin de toutes les bonnes volontés. Je lance aujourd'hui le plan « Fortress ». Les conditions de recrutement des aurors sont revues; il faudra avoir dix huit ans révolus pour entrer au Ministère, et la durée de formation est réduite au profit d'enseignements plus concis et plus ciblés. La situation actuelle demande des réactions immédiates. Je débloque le trésor de la Grande Bretagne pour subvenir au besoin du secrétariat de la guerre, crée ce jour. Son but est de coordonner les efforts du pays, de collecter des informations concernant les mages noirs et de centraliser les actions de nos forces combattantes. A sa tête sera placé...


    Jamais je n'eu le temps de terminer ma phrase. Quelqu'un venait d'entrer. Me retournant, je vis deux hommes déguisés en noir. Comment avaient ils fait pour arriver là? Qu'avaient fait les patrouilles d'auror? Et ma garde personnelle? Comment était ce possible. Dumbledore m'avait fait part de ses soupçons mais jamais je ne les aurais cru possible. Drusilla, mon attachée, fut tuée dans un flash vert qui illumina la tribune. Puis, une brume épaisse apparut partout autour de moi; je ne voyais plus que des ombres à la place de mon auditoire. Puis, un flash vert, et tout fut fini. Personne n'avait conscience de l'ampleur de mon sacrifice, alors même que mon corps retombait sans vie sur le bois sec de la tribune.


    J'accueillis la mort comme une délivrance et j'espérais que Dumbledore serait fier de moi ainsi que ma famille.
    [/color]
PNJ↯ Votre vie est entre mes mains
avatar



Nombre de messages : 1818
Date d'inscription : 08/05/2008




Maître du Jeu

PNJ
Votre vie est entre mes mains

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 11 Mai - 19:48

Les Mangemorts viennent de dévoiler leur jeu. Ils ont réussit presque sans encombre à traverser toutes les protections érigées autour du ministre pour lui porter le coup fatal. l'Odre du Phénix n'a pas réussit à protéger la vie du chef du gouvernement, pas plus que ses propres hommes. Lord Voldemort a réussit l'irréalisable; il a surprit de nouveau les combattants de la lumière, montrant aux yeux de tous que sa puissance est sans limite. Comment réagirez vous face à l'horreur? La panique se répand comme une traînée de poudre...


Ordre de passage:
A vous tous de répondre, comme convenu!


Indications de jeu:
N'oubliez pas que vous venez d'être surpris (pour certains dans votre conversation,; ou même votre sommeil). Le ministre et son assitante viennent d'être tués sous vos yeux. Si vous jouez un étudiant, imaginez quel choc peut ressentir votre personnage. Je ne veux aucun comportement incohérent, c'est là là règle d'or à observer. Seule une poignée d'élèves sont capables de réagir directement après une telle vision, et merlin sait qu'ils ne sont pas nombreux! Même les adultes doivent être sous le choc (en tous cas ceux qui ne sont pas mangemorts). Certains d'entre vous ont des ordres, ne les oubliez pas. les autres, imaginez que vous êtes pris dans un vent de panique tel qu'on pourrait le voir dans la réalité... Si vous étiez à un meeting et que lvotre dirigeant se fait assassiner sous vos yeux, les gens se mettant à hurler et à pâniquer, comment réagireriez vous?


Bon jeu à tous, et si vous avez des questions, adressez les à Torben Badenov
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 11 Mai - 20:25

    La discussion entre Iliana et son beau-père continuait alors que, distraite, elle prêtait peu attention a ce qu'il lui disait. Elle regardait son géniteur. Que préparait-il encore celui ci ? Elle n'avait aucune confiance en lui et encore moins au fait qu'il ne pratique pas de Magie Noire. Il était un Mangemort, Lia en était sûre mais elle n'arrivait pas a le prouver. Elle n'y arrivait pas, ou elle ne voulait pas. La subtile nuance était installée entre ces deux options. Car malgré ce qu'il est put faire, il était son père, et Iliana ressentait encore une lueur d'affection pour lui.

    «Lia tu ne m'écoute pas, fit Chris.
    -Non tu as raison, désolée. Tu disais ?
    -Que tu avais une mission et que rien ne devais te déconcentrer mais sa présence te perturbe je me trompe?
    -Non, avoua Lia. Pardon Chris mais je n'arrive pas a me persuader qu'il est un Mangemort et que je n'ai rien pour le prouver.
    -Tu n'a rien ou tu ne veux rien? »

    Iliana soupira. Son beau-père avait bien compris son dilemme et la nuance qui séparait les deux choix, complètement opposés l'un a l'autre et pourtant parallèles et si proches.

    «Je ...
    -Il est ton père et rien ne pourra changer ça, ni ses actions ni ses allégeances.
    -Oui et pourtant, s'il le faut je devrais le tuer je ...
    -Tu le feras.
    -Quoi?
    -Tu le tueras s'il le faut
    -Comment peux tu en être si sûr ?
    -Lia, pense a ta mère, a Mel et Jam, pense a tes amis, à ton pays, a tout ces souvenirs que tu aime plus que tout, pense a tout ce que tu a vécut et tout ce que tu vivra encore et tu auras ta solution. »

    Iliana ne répondit rien. Aurait-elle voulu le faire qu'elle n'en aurait pas eu le temps puisque des cris la tirèrent de ses reflexions. Elle regarda sur l'estrade au moment où le corps de l'attachée du Ministre tombait au sol, morte. Sur l'esplanade, deux mangemorts, le ministre, une brume magique et ... aucun Aurors!!

    «Merde!! » lacha Iliana en attrapant sa baguette et en filant sur l'estrade suivit de près par Chris qui hurla des ordres.

    La brume finit par disparaitre, et par laisser voir le corps mort du Ministre Faulkner. Lia s'arrêta net sous le choc. Le corps sans vie et brisé tomba avec une lenteur effroyable alors qu'elle entendait quelqu'un hurler. Elle remarqua que c'était elle. Sa respiration était saccadée, sa peur sans nom. Se calmant elle ferma les yeux trois secondes et courut vers les deux mangemorts avec une rage immense en elle. Les cris de terreur commencèrent à envahir Pré-Au-Lard. Les élèves et professeurs, commerçants et autres hurlaient de frayeur tentant de s'enfuir. Une marée humaine se rua vers Lia qui grimaça.

    «CALMEZ VOUS!!! CALMEZ VOUS MERDE À LA FIN CALMEZ VOUS ET LAISSEZ LES AURORS FAIRE LEUR TRAVAIL !! » hurla t-elle de toute la force de ses poumons.

    Mais parlez à un mur et vous aurez la même réaction de sa part. Iliana était furieuse. Comment pouvait-ils travailler dans ses conditions. Et ces abrutis de mangemorts, étaient-ils vraiment obligés de se montrer tellement prétentieux qu'ils pensaient pouvoir assassiner le Ministre sousleurs yeux sans que personne ne réplique ? Un souffle glacé s'insinua dans son cou, caressa sa nuque, elle se retourna pour faire face a l'homme masqué qui lui faisait face.

    «Comme c'est regrettable, où est donc passé le respect dû au adultes et Aurors ? » fit une voix grave d'un ton sarcastique.

    Le souffle de la belle Auror se coupa lorsqu'elle associa cette voix à un visage. Celui d'un homme. Qu'elle avait cru aimé, pour qui elle avait une certaine tendresse : Son père.

    «Comment peux tu ... ? Comment oses tu?!!!
    -Lia ma tendre petite fille, tu n'a rien a faire avec eux, brillante comme tu es tu devrais être avec nous. Allez chérie faisons la paix et réconcilions nous »

    Sous cet acte de paix se cachait une menace réelle et Iliana ne s'y trompa guère. Elle n'avait qu'un choix de répondre, qu'une chance de tomber juste.

    «Plutôt mourir!! cracha t-elle.
    -Je ne sais pas pourquoi je l'aurais parié!! Tu ressemble trop a ta grand-mère Iliana, fière et stupide Gryffondor!! Très bien si c'est ce que tu souhaite ... Avada ... »

    Un raie de lumière rouge le frappa de plein fouet, il fut envoyé a plusieurs mètres et Lia le perdit de vue. Elle l'aurait plus tard. Remerciant l'Auror qui venait de l'aider, elle se précipita vers les Mangemorts avant de remarquer une chose plus loin. Où était Bellatrix Black et John Diarabi ? Ils étaient sencés protéger Faulkner!! Lia hésita. Aurors ou Mangemorts ? Votant pour le premier choix elle se dirigea vers l'endroit où était normalement sencés être Bella et John. Pourvus qu'il ne soit pas trop tard. La foule la ralentissait, elle tentait de calmer, de rassurer, de protéger comme elle le pouvait tout en se battant et en tentant de forcer le passsage. Maudits Mangemorts ! Maudit Mage Noire ! Elle regarda un instant l'estrade où le corps du Ministre gisait et un sentiment de tristesse l'envahit. Bien qu'un peu à part, elle aimait bien l'homme qui l'avait bien aidé lorsqu'elle se trouvait dans le besoin. Un homme extraordinaire bien qu'un peu space. Il lui manquerait tient ! Mais d'abord, Bella et John !

Admin↯  Future star des couches culottes
avatar



Nombre de messages : 1595
Age : 18 ans !
Groupe : Auror - Ordre du Phénix - Maraudeur
Caractère : Têtu - Téméraire - Arrogant - Persévérant - Romantique - Imaginatif - Drôle - Charmant
Crédits : : ©sheismurphylaw
Date d'inscription : 02/03/2008




James Potter

Admin
Future star des couches culottes


Carte du maraudeur
Niveau magique: 9/15
Libre pour :: 2 rp
Bonus: + 11
MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Lun 11 Mai - 20:35

James avait passé la matinée à son entraînement de Quidditch, et s'était donné à fond pour tirer le meilleur de son équipe. Ils ne devaient pas se relâcher une seule seconde, s'ils voulaient conserver la coupe cette année encore. Et le fait que les examen approchent, que les devoirs se fassent plus nombreux, et qu'en plus ils aient tous ou presque des réunions de l'Ordre, ne changeait rien à l'effort et à la disponibilité que James demandait à ses joueurs. Il était un Capitaine exigeant, mais les résultats étaient là. Ses joueurs pouvaient bien se plaindre de son côté autoritaire si l'envie leur en prenait, le Maraudeur n'en avait rien à carrer. Tout ce qui comptait c'était qu'ils gagnaient leur match, et à la loyale. Il aurait aimé que Lily ou le reste des Maraudeurs viennent les admirer ; il aimait bien exposer son talent en public. Mais malheureusement il n'y avait eu aucune personne extérieure à l'équipe ce matin là.

A l'heure du déjeuné, le jeune homme s'était dépêché de rejoindre le Château et surtout, la Grande Salle. D'une parce qu'il mourrait de faim, et de deux, parce qu'il savait qu'il y retrouverait sa petite amie. Même si elle travaillait d'arrache pied ces derniers temps, elle éprouvait toujours le besoin de se nourrir, et il était sûr de la trouver là. Sirius l'avait devancé de quelques minutes, le jeune Potter tentant vainement d'échaper à trois pots de colle plutôt désagréables. Après plusieurs tentatives pour les faire dégager, il se contenta de les ignorer. Ce qui ne marchait pas plus. Il fit donc son entrée dans la Grande Salle ainsi accompagné, et alla directement rejoindre Lily à la table des Gryffondors. Même après l'avoir embrassée, les trois autres filles ne le quittèrent pas d'une semelle, s'installant même à côté de lui. Et voila maintenant qu'elles parlaient Quidditch. Non mais vraiment, n'importe quoi. Elles n'y connaissaient rien.

Il tenta de parler avec Lily, mais ce fut peine perdue, les trois glousseuses ne la laissant pas en placer une. Excédée, la préfète finit par se lever et aller rejoindre la table des Serpentards. James aurait pu comprendre, mais cette fois c'était trop. Il n'y pouvait rien lui, si elles le suivaient partout. Il avait tout fait pour s'en débarrassé, et ça n'avait pas fonctionné. Et du coup, mademoiselle le laissait tout seul avec ses trois groupies, et allait rejoindre ses amis de toujours. Bien évidemment, comme d'habitude. La jalousie et la haine de James envers les deux Serpentard avaient augmenté de façon exponentielle ces derniers temps. Et il dû faire un effort surhumaine pour ne pas traverser la salle et leur casser la figure. Il avala sans grand appétit une dernière bouché de tarte à la mélasse (sa préférée), et quitta la salle. Il trouva refuge dans son dortoire, et n'en sortit plus avant l'heure de se rendre à Pré-Au-Lard. Il avait prévu de bouder Lily toute la journée, mais il s'y rendait avec elle, et ce serait un plus compliqué.

Pourtant, il se montra silencieux et boudeur tout le chemin. Il lui en voulait... Pas seulement pour aujourd'hui. En fait, il lui en voulait d'avoir des amis tels que Severus et Jessi. Il voulait qu'elle arrête de les voir. Qu'elle arrête de les aimer alors qu'ils ne le méritaient pas. Ils arrivèrent finalement au lieu de rendez-vous, se mêlant à une foule assez dense. Le Ministre allait faire un discours, et James était tout exité à l'idée de le voir et de l'entendre. C'était tout de même un grand honneur. Seulement, il avait reçu des ordres de Dumbledore, et il savait qu'il devait se tenir sur ses gardes. Ils craignaient une attaque des Mangemorts, et James s'était mentalement préparé à faire face à toute sorte de situation. Sa baguette était prête dans sa manche, et il avait déja en tête toute une ribambelle de sorts et maléfices. Lily se tourna vers lui, et il hésita quant à la réponse à donner. Devait-il lui mentir pour préserver cette journée, ou au contraire lui avouer ce qu'il avait sur le coeur ?


-Lily, pour tout à l'heure... Je vais pas te mentir, j'ai pas trouvé ça très solidaire de ta part de me laisser seul avec les trois idiotes. Et en plus pour aller les retrouver eux !

Peut-être bien qu'elle se mettrait en colère... C'était même probable. Mais le jeune Potter avait besoin de se confier à elle sur ce qu'il ressentait. Il n'en pouvait plus de faire semblant de rien quand ça concernait les amis de la jeune fille. Il n'en pouvait plus de ronger son frein et de les haïr en silence. Il ne voulait plus qu'elle les voit. Il ne voulait plus qu'elle soit leur amie. Elle pouvait bien faire ça pour lui, non ? A peine avait-il eu le temps de songer à tout cela que tout se précipita autour de lui. N'étant pas très bien placé, il ne comprit pas tout de suite ce qui se passait. Mais il entendit clairement l'"Avada Kedavra", ainsi que le bruit de chute du Ministre. Son coeur fit un bond dans sa poitrine tandis qu'il se figeait. Non, pas encore une fois... Les cris, les pleurs, la panique... Il lui semblait revivre le Bal de Noel. Sauf que cette fois, il était avec Lily, et il le resterait.

Reprenant ses esprit, il sortit prestemment sa baguette et la serra à s'en faire blêmir les jointures. Il était mort de trouille, mais il faisait aussi partie de l'Ordre du Phénix. Dumbledore les avait recruté, et s'efforçait de les former pour qu'ils soient capables de réagir rapidement dans ce genre de situation. Et depuis la dernière fois, James avait appris à maîtriser la peur panique qui s'était insinuée en lui. Il s'était forcé à garder la tête froide. Il devait protéger Lily, et les autres. Ce n'était pas la peine qu'il courre après les Mangemorts, il savait qu'il n'était pas de taille à affronter une personne qui n'hésitait pas à donner la mort. Pas encore. Il attrapa la main de Lily, et la serra fort.


-Sors ta baguette, Lily... Et fais attention, n'importe qui peut être le coupable.

Même si James était calme et que son esprit fonctionnait à mille à l'heure, la panique et le vacarme qui règnaient autour de lui le forçaient à l'immobilisme. Il ne savait pas ce qu'il était sensé faire. Il ne savait pas où donner de la tête. Une partie de lui aurait souhaité s'élancer à la recherche des mangemorts, et les affronter les uns après les autres. Les réduire en bouillie. Et l'autre partie de lui voulait sortir de là, emmener Lily en sécurité, et ensuite seulement jouer son rôle de membre de l'Ordre du Phoenix. Pourtant, il n'avait pas le droit de faire ça... Il devait concillier les deux. Rester avec sa petite-amie, et essayer de rejoindre les membres de son organisation. Trouver Dumbledore pour savoir ce qu'il avait à faire, à présent.

Le jeune homme entraîna sa petite amie à travers la foule, s'éloignant de la cacophonie ambiante. Vraiment, il avait besoin qu'on l'aide, qu'on lui donne des ordres et des points de repères. Il était encore trop jeune et inexpérimenté pour trouver que faire par lui-même. Pour oser prendre des initiatives. Le risque était trop grand, il n'avait pas le droit de jouer les héros et de n'en faire qu'à sa tête. Il n'avait de toutes façons pas les capacités magiques pour. Pas encore.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mar 12 Mai - 12:53

L'assurance d'une vie calme et paisible, l'assurance d'une sécurité douce et rassurante, l'assurance de la sérénité et du savoir, du calme et de la tranquillité, d'une vie simple et agréable. Cela faisait maintenant plus de quatre années que je savais que ce ne serait pour moi plus le cas jusqu'à ce que je retrouve ma famille. Ce n'avait pas été un chois facile pour moi que de me décider à partir de chez moi et de cette rassurante sécurité qui allait avec ma famille d'adoption toujours si douce et présente pour moi. J'avais peut-être oublié quelque chose en partant, j'avais dû ne pas avoir toute ma tête et tout mon esprit lorsque finalement je me retrouvais soudainement sur les routes de la belle et vieille Angleterre. Ce que j'avais oublié et non des moindres choses que j'aurais pu oublier en choisissant de prendre la route était ni plus ni moins l'abandon qu'avait eu ma famille biologique pour moi. Si ma famille m'avait abandonné à la naissance, c'était peut-être finalement qu'elle ne voulait pas de moi alors de quel droit retournais-je vers cette famille qui surement n'avait pas voulu de moi pour une raison ou une autre? Seulement d'un autre côté, une famille avait-elle le droit d'abandonner un enfant en lui disant qu'il n'avait pas le droit de tenter de les retrouver? Personne ne m'avait dis que je n'avais pas le droit de retrouver cette famille, même dans le cas contraire, je me serais mis en tête de retrouver cette famille et au moins de la rencontrer.

Aujourd'hui je pouvais enfin dire que cela était fais, que j'avais finalement retrouvé ma famille, ma famille biologique je veux dire. Ma famille d'adoption reste bien entendu également ma famille, peut-être même l'est-elle plus que la famille qui m'avait donné vie. Après tout qu'est-ce qui définissait vraiment une famille? Etait-ce le fait de donner la vie à un enfant où de le voir grandir en lui donnant, amour, affection et ce dont il pourrait avoir besoin? Dans ma situation, il me semblait plus humain de décider que sa famille était celle toujours présente pour soi, celle qui savait donner pour le plaisir, voir grandir. Alors d'une certaine façon, la famille Vince dans laquelle j'avais grandis était plus pour moi ma famille que la famille Lyrics qui m'avait vu naitre. C'était certainement cruel et mauvais de penser ainsi, cependant, qui aurait le droit de me demander de réagir autrement quand j'avais été abandonné à la naissance? Retrouver ma famille était plutôt pour moi une façon de retrouver mes racines et mes origines, peut-être bien des réponses à mes questions et quelque part également ma famille. Elle restait malgré tout la famille qui m'avait donné la vie un jour, je ne pouvais ôter cela que si j'avais grandis dans une famille d'adoption hors norme, c'était également parce que j'avais la chance de vivre. Et cette chance je la devais à la famille Lyrics que j'avais passé quatre années à pourchasser. Et plus elle m'échappait, plus j'avais le sentiment de ne pas pouvoir la retrouver, plus je l'aimais cette famille. Il y eut bien évidemment les débuts difficiles avec mon père et l'incident du fusil. Enfin incident, bref passons. Puis il y avait eu Evanna.

Evanna Lyrics, ma petite soeur et seule et dernière représentante de la famille Lyrics depuis la mort de « mon père ». Puisque je ne savais toujours pas, et le secret l'ayant surement accompagné dans sa tombe je ne saurais jamais, si j'étais le demi-frère de la Gryffondor ou son frère. En tous les cas, dans mon coeur, il n'y avait qu'une seule et unique réponse. Pas forcément celle à laquelle on aurait pu s'attendre avec les débuts avec le père d'Evanna, mais pourtant c'était bien de l'amour que je ressentais pour ma petite soeur. Je parle ici d'amour fraternel, n'allez pas chercher quoi que ce soit d'autre, je ne faisais jamais que l'aimer comme un grand frère aime sa petite soeur, avec ce côté protecteur, cette volonté d'être là pour elle. Je parle véritablement d'une relation entre un frère et une soeur, l'un cherchant à protéger l'autre d'ailleurs souvent contre le gré du protégé. C'en était ainsi de la relation entre Evanna et moi, je tâcherais de la protéger même contre son gré. Je la protégerais ainsi que je le pourrais. De quoi je ne savais pas encore, je n'avais pas encore de réponses à cette question, mais je la protégerais de tout ceux dont il faut protéger une fille de son âge. Je ne m'attends pas à ce que soit chose aisée d'autant que la Gryffondor semblait ne pas vouloir de cette protection que je pouvais lui offrir. Etait-ce là cependant la chose unique et seule que la jeune femme puisse faire que de me tourner le dos alors que je lui parlais? Que lui avais-je fais pour ainsi qu'elle me tourne le dos alors que je m'adressais à elle. Bien sûr j'aimais Anna et elle ne pouvait pas supporter la Serpentard, fallait-il pour autant que Evanna me snobe ainsi qu'elle le faisait.

En cet instant précis j'aurais pu la gifler de ne pas me parler. J'aurais pu prendre ses épaules et la forcer à me regarder dans les yeux, j'aurais pu l'embrasser (dans le sens d'une étreinte pas d'un baiser ). Cependant elle fut en quelque sorte sauvée par le gong. Le gong étant en l'occurrence une jeune femme des plus jolies qu'il m'ait été donné de rencontrer. Indéniablement une très belle femme, semblant pourtant un rien froide et distante, mais quelque part cela ne faisait jamais qu'augmenter l'intérêt que j'aurais pu avoir pour elle, si ma soeur n'était pas à cet instant dans la moindre parcelle de mon cerveau. Le moindre parsec de mon intellect était absorbé par ma petite sûre qui suivait cette jeune femme comme elle lui avait ordonné de le faire. J'aurais aimé des obligations, mais de toutes façons, la femme ne m'en aurait donné aucune quand à ma soeur puisqu'elle ne me parlait pas, cela serait compliqué d'en attendre une explication. Finalement nous y étions, c'était désormais terminé de ma chance de discution avec Evanna. Pour le moment du moins, je reviendrais là-dessus, d'une façon ou d'une autre. Je trouverais quand même une façon de « piéger » la jeune femme pour ne lui laisser que le choix de parler avec moi. Ce qui n'en faisait plus un choix, peu importe, la forcer à me parler et me dire ce qui cloche avec Anna, me dire pourquoi elle pense ainsi que je me dois de trancher entre elles deux.

La voix du Ministre bien que prédominante dans ce silence, n’était jamais plus pour moi que des mots que je n’entendais qu’à moitié et qui ne me disait pour ainsi dire pas grand-chose. J’aimais la façon dont il parlait, il parlait bien, un beau discours bien cousu, pour le peu que je parvenais à en entendre. Cependant, mon esprit était trop braqué sur le fait de suivre ma sœur en gardant quelques distances qu’elle ne disparaisse pas par enchantement. Alors je gardais une distance certes dangereuse mais nécessaire pour être proche de la jeune femme, mais pas trop. Enfin finalement elle eut toutefois le loisir d’échapper à ma vigilance lorsque mon regard fut attiré par un artifice vert. Un artifice? Oui c’est à cela que ressemblait cet éclair vert que je vis en périphérie de mon champ de vision. Je ne comprenais pas l’intérêt d’un artifice à ce moment précis et à juste titre puisqu’il s’agissait en vérité d’un sort. Et pas n’importe lequel. Je devais être un des seuls qui n’avait pas réalisé puisque je ne regardais pas ce qui arrivait. Mon regard suivit celui des personnes présentes, tous les regards convergents en un point seul et unique. L’estrade où avait lieu le discours. Et c’est là que je réalisais ce qui arrivait en voyant le corps sans vie du Ministre tomber et heurter durement le sol. Ce fut d’abord un silence quelques instant puis la panique.

Je sentais mon cœur qui venait de marquer une pause comme il n’y avait plus eu le moindre bruit, comme si le silence du lieu avait forcé le silence des battements de mon cœur. Et soudain violemment, mon cœur reprenant son rythme normal, un quart de seconde, le temps qu’il n’explose de sang. Je le sentis s’accélérer si rapidement qu’il m’en faisait mal, je sentis mes mains s’humidifier légèrement, mes tempes me bruler du liquide sanguin qui affluaient trop rapidement. Je mis quelques secondes à vraiment comprendre ce qui se passaient, le temps que mon cerveau gère cet afflux de sang trop brutal, et soudain une pensée violente me heurta l’esprit comme une pierre qui venait me frapper la tête *TA SŒUR!* Oui, ma sœur. La foule était hystérique, des cris, les gens fuyaient, courraient dans tous les sens, les Aurors ne savaient où donner de la tête et moi je cherchais désespérément du regard ma petite sœur à l’endroit où elle avait été quelque secondes ou minutes auparavant. Combien de temps avais-je perdu sur elle? J’avais perdu la notion du temps à comprendre la situation, quelques secondes, une minute, plus d’une minute? Je ne savais pas, et je tentais tant bien que mal de me faire un chemin à travers cette marée humaine, mon cœur battait à tout rompre. Le Ministre était mort, les mages noirs avaient frappé fort comme le montrait cette marque, la même qu’il y avait eu à Poudlard, qui éclairait désormais le ciel. Le monde n’était plus sûr, l’endroit n’était plus sûr et quelque part dans ce monde, dans cet endroit, il y avait ma petite sœur. Et il y avait moi, paniqué et complètement tétanisé à l’idée de ne pas savoir où est ma sœur et de ne rien pouvoir faire pour la protéger. Je sentais mes doigts serrer ma baguette, je restais stoïque au milieu de cette foule en crise de panique, j’étais paniqué, chaque cri me semblait une agression. Chaque personne passant près de moi semblait vouloir me tuer, pourtant je ne pensais qu’à Evanna, et je la cherchais, vainement malheureusement, du regard. Je ne me rendais pas compte, mais ainsi immobile, baguette le long du corps, je devais paraître suspect, mais à cet instant devant moi, tout le monde était suspect de la disparition de ma petite sœur…
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mar 12 Mai - 16:13

Ron n'écoutait même pas ce que disait le ministre. Il n'avait jamais aimé les discours, et de toute façon, s'il y avait quelque chose à en retenir ou à y comprendre, Hermione était là pour le faire pour lui. Il regardait autour de lui, cherchant toujours à voir s'il pouvait voir une chevelure rousse qui lui indiquerait sa famille, mais la seule à l'horizon était celle d'une de ses camarades de Gryffondor, avec laquelle il était bien certain de n'avoir aucun lien de parenté, bien qu'elle soit persuadée du contraire! Mais bon, elle pourrait toujours chercher des Wasly dans son arbre généalogique, Evey avait peut de chance d'en trouver.

Vraiment, comme les discours étaient barbants... Enfin, il préférait un discours barbant et sans histoire plutôt que des problèmes. Il ferma les yeux et pencha la tête en arrière. Ces chaises étaient réellement inconfortables! et trop petites pour ses grandes jambes et son grand corps en général.

Tout à coup, il fut sortit de sa rêverie par l'arrêt du bourdonnement qui le berçait : la voix du ministre. Le discours serait-il finit? Non, les gens auraient applaudit. Il ouvrit les yeux et ne vit qu'une brume qui cachait le podium. Il entendit alors le sort de mort dit d'une voit forte, et juste après vit apparaître dans le ciel la marque qui était si connue dans le futur, et qui ici commençait juste sa carrière.
La marque des ténèbres...
Sans aucun doute, le ministre devait être mort. Les gens commençaient à crier autour de lui, les chaises se renversaient, tout le monde essayait de fuir cet endroit et de rejoindre le lieu où le transplanage était autorisé. De jeunes enfants hurlaient, appelant leur mère, des mères prenaient dans leurs bras les plus jeunes afin de fuir plus vite, bref, c'était la panique.

Après un instant d'immobilité, le temps que l'étendue de la situation arrive jusqu'à son cerveau, Ron sortit sa baguette de sa poche. Ses deux amis étaient avec lui, baguette sortie eux aussi, et il chercha à s'extraire de la cohue sans pour autant être pris dans la bousculade de ceux qui cherchaient à quitter l'endroit... Finalement, le mieux était sans doute de rester sur place, puisque tout le monde partait.

Où étaient les Mangemorts? Ils pouvaient être n'importe où... et certainement, ils n'avaient pas gardé mleur cagoule! Mais dans ce cas, Ron et ses camarades avaient un gros avantage : même sans cagoule, ils étaient capable de dire si l'une des personnes présente était un mangemort ou non... Enfin, pour les principaux, bien sûr, et dans le cas où le passé n'aurait pas été trop changé! Enfin, pou certains, il était bien certain. Pas exemple Bellatrix (qui ne s'appelait pas encore Lestrange mais Black), Malefoy, et d'autres de cet acabi! Mais comment le prouver?
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mer 13 Mai - 11:58

Personne ne compris ce qui se passait lorsqu'un homme masqué monta sur l'estrade par la même ou étaient passé le ministre quelques minutes plus tot. Alors que ce dernier continuait son discours, l'arrivant pointa sa baguette sur l'assistante de Faulkner et la tua sur le coup d'un jet de lumière verte. Le ministre s'interrompit alors brusquement et ce fut comme si le temps s'arrêtait en même temps que le discours.
La seconde qui s'écoula avant qu'un deuxième homme masqué ne débarque et que le premier genere une sorte de brume parut durer une éternité.
Elle correspondit également au temps qu'il fallu pour que tout les cerveau présent passent d'un état de semi-somnambulisme a une peur panique de catégorie foule affolée.

Quant a Ikernel, bien qu'il avait prévu qu'un tel évènement avait de forte probabilité d'arriver, il resta abasourdit quelques seconde avant de réagir. Il aurait eut affaire a un assaut de front d'une dizaines de mangemort qu'il n'aurait pas ete si stupefait, mais un assassina ciblé et des assaillants provenant de l'endroit sensée être le plus sure de toute la place, ca, il n'en revenait pas.
Les plus promptes a réagir furent évidemment les plus affolées.
Ikernel fit rapidement le tour de la place des yeux mais se reconcentra bien vite sur ce qu'il avait a faire. Tout était allé si vite et de manière si invraisemblable qu'il ne put tenir le coup qu'en se focalisant sur ses obligations.

**Les eleves, les eleves...**

Les eleves étaient a la base en plein milieu de la foule.
- "Merde!"
Mais certains, pour faire plus cool, par esprit de rébellion ou pour n'importe quelle autre raison personnelle s'étaient excentrés loins des autres.
- "Merdemerde!"
Et avec le mouvement de panique qui se créait il n'était quasiment plus possible de voir les plus petits, et les plus grand qui se mélangeaient a la populace n'étaient reconnaissable que s'ils portaient leurs uniformes de l'ecole.
- "Merdemerdemerde!"

Ce que tres peu avaient choisi de faire.
- "Aaaargl!"

**Bon, tant pis pour les grands, ils pourront peut-être s'en sortir tant qu'ils ne jouent pas au heros.**

Le professeur de divination prefera donc se concentrer sur la recuperation des plus jeunes qu'il craignait de voir piétiner.


- "BORDEL!!! Toi la!" Il agrippa un jeune qui passait a cote de lui en sens inverse, manquant de le renverser. Il avait reconnut un eleve.
- "Dis aux autres de se regrouper ..."
**Merde! Ou ca? La d'ou ils viennent? Si quelqu'un veux s'en prendre aux enfants, c'est la qu'il ira... Mais avec les Aurors, le lieu le moins sure reste les zones de transplanages...**
- "...a l'entrée du village par la ou nous sommes venus!"
** Tant pis, de toute manière, les eleves iront naturellement vers la-bas, vaut mieux qu'ils restent tous ensemble..**
- "Sortez votre baguette et ne faite confiance qu'aux professeurs, c'est bien compris? Si quelque chose de dangereux arrive, n'oubliez pas que vous serez a 40 contre un, mais ne jouez pas les héros. Et si tu ne m'obeis pas, je te tue!"

Il le relâcha et se dirigea a nouveau au centre de la foule, jouant des coude et n'hésitant pas a bousculer quiconque se mettait sur son chemin.
La peur et l'incompréhension avait fait place a une rage sans nom qui lui dictait ce qu'il fallait faire et le poussait droit devant lui.
Sans un mot, il ramassa au vol un gamin d'a peine la moitié de sa taille et le porta sous son bras jusqu'aux autres.
La il fut a moitié soulagé que la plupart ne s'étaient pas encore egaillés n'importe-ou.

**Soit les préfets ont fait du bon boulot, soit le choc et la panique les a empechés de trop se séparer..**

- "Les élèves de poudlards, tous ici!"

Ce n'était peut-être pas une bonne idée de devenir le centre d'attention de tout un groupe alors que des assassins traînaient dans les parages, mais le jeune russe n'avait pas vraiment le choix.


- "On se regroupe et on rentre au château! Les plus grands, surveillez les plus petits"


Entre temps, il avait active un enchantement de comptage de foule. Le même genre qui était utilise lors de grandes manifestations de sorcier et qu'il utilisait fréquemment pour gruger certaines prédictions.

Alors qu'il se mit a diriger le flux d'eleves, il commenca a observer les alentours, tentant de repérer les assaillants ou les eleves isoles.
La foule était malheureusement trop chaotique pour bien distinguer quoi que ce soit. Les Mangemorts avaient du s'enfuir apres avoir réussi leur coup.


**C'est le mieux qu'ils avaient a faire...**

Il pu ensuite apercevoir quelques étudiants.

**Bon, le tout est de guider ceux qui restent...**
Ses levres remuèrent alors qu'un lumière blanche jailli de sa baguette dirigee vers le sol. La brume lumineuse se mit a tourbillonner et s'agglutiner alors que de petits arc électriques l'englobaient pour finalement prendre la forme d'un petit animal fuselé. Une sorte d'autruche miniature regardait intensement son createur.
Ikernel leva un sourcil a la vue du Kiwi.

**Toujours pas compris pourquoi tu ressemble a ca toi...**

- "Aller, va! "
murmura-t-il.

Le petit etre ethere glissa alors comme une comete miniature entre les jambes de la foule, se dirigeant vers les eleves trop loins pour etre interpeles pour les guider vers le lieu de réunion.


**Esperont qu'ils comprendront le message...**


Pendant tout ce temps, concentre comme il était, il n'avait absolument pas fait attention aux autres professeurs et avait pris les initiatives qu'il lui semblaient les plus opportunes. Il ne savait pas qu'elles en seraient les repercution mais sauf indication de Dumbledor, il était bien décider a continuer dans sa lancée.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Mer 13 Mai - 22:46

Que c'était barbant ! Le mangemort usait de son avoir-faire en la matière afin de cacher aux yeux, physiques ou psychiques, de quiconque les sentiments qui l'assaillaient en ce moment même. Bien qu'en apparence donc il semblait des plus attentifs, il n'en était évidemment rien. Excitation. Colère. Haine. Amour. Désir. Excité par se qui se tramait au nez et à la barbe de la foule d'ignorants rassemblée ici. En colère de par le simple fait que de tels "personnes" pouvaient exister en ce monde et être considérés comme leurs semblables. Haineux envers leurs ennemis, Ses ennemis. Amoureux de Narcissa qui a disparu on ne sait où. Désir pour sa belle-soeur Bellatrix dont il se rapproche de plus en plus ces temps-ci. Malgré tous ces sentiments, son masque ne laissait pas apparaître la moindre faille.

Aussi lorsque ses camarades passèrent à l'action, celle visible par tous, il fit de son mieux pour prendre un air paniqué. Quoique paniqué n'était pas le mot exact. Plutôt de grande stupeur. En effet, le directeur-adjoint du département de la justice magique, dont dépendent les aurors mine de rien, ne pouvait se permettre de paniquer. Alors que le nuage magique apparut sur la scène, il mit la main à la baguette et fit mine d'inspecter les alentours du regard autant qu'il était censé pouvoir le faire. En effet, bien peut de personnes parmi ceux de la tribune des officiels n'avaient pas pris leurs jambes à leur coup pour s'enfuir dans la cohue collective. Profitant de cet instant, il chercha du regard ses collègues mangemorts et n'en vit pas. Cela laissait supposer qu'ils avaient pu s'échapper sans encombre. De toute manière, Lucius avait prévu le cas échéant, et avait demandé à Jill Hogan à se tenir prêt non loin de là pour pouvoir aider quiconque le nécessiterait au sein de leur groupe. Pour le moment ce dernier resté tout aussi invisible, cela pouvait être un bien comme un mal.

Il fallait à présent organiser un semblant de réaction ministérielle, aussi le Blond lança des ordres au personnel qui n'avait pas encore fuit, pensant déjà punir ceux qui n'étaient pas resté, pour l'exemple officiellement, pour le plaisir officieusement. Une partie devait rester sur place et tenter de retrouver un semblant d'ordre, quant au reste du personnel, il devait se mettre en quête des coupables. Il les envoya donc vers la zone non sujette à l'impossibilité de transplaner, considérant que les mangemorts qui le devaient, avaient eu le temps de s'enfuir. Lucius ne pouvait se permettre de laisser plus de temps s'écouler sans cet ordre, au risque d'attirer la suspicion à son égard. En même temps, et cela ne faciliterait pas la tâche des aurors, le mouvement de panique allait en ce sens, et toute cette vermine se ruait telle des rats se sauvant d'un navire en feu. Il ne restait plus qu'une personne avec lui dans la tribune, un jeune auror nouvellement nommé. Le Blond lui indiqua de le suivre jusque sur la scène. Là il fit mine de découvrir avec un air grave les deux corps à terre. Il s'approcha du premier et tâta son pouls et constata son décès. Il fit de même sur Bellatrix, un frisson le parcourant lorsqu'il posa ses doigts sur la gorge de la belle. Désir.


Elle est en vie ! Essayez de trouver un médicomage immédiatement, et s'il le faut je l'emporterait moi-même à Sainte Mangouste !

L'auror disparut sans demander son reste face à Lucius.

Comment te sens-tu? Que s'est-il passé? lui demanda-t-il, tentant de la ranimer, plus pour la forme et pour le cas où quelqu'un les entendrait.
avatar







Invité

Invité

MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   Jeu 14 Mai - 11:47

    Souffrir ? Un mot que je connaissais plutôt bien, pour ne pas dire très bien. J’en avais connu des maux dans ma vie, je ne parle pas de mot mais bien de maux, c’est chose qui nous font un trou béant dans la poitrine, un néant irremplaçable, et qui ne cesse de vouloir nous tourmenter jusqu’à retrouver la chose arrachée violemment pour ne pas dire comme un mercenaire. Je ne pourrais pas vous dire que je ne le souhaiterais même à mon pire ennemi, tout simplement parce que ça serait un énorme mensonge, et que je n’ai pas envie de finir comme Pinocchio et son nez de six pieds de longs. C’était si nul que ça de vouloir le pire son ennemi ? Après tout, en général (je dis bien en général) quand on a un ennemi, c’est forcément qu’il y a une guerre entre eux.. Donc forcément que tout les coups sont permis.. Alors je ne vois pas à crois cela me servirait de m’abstenir.. Cela serait bien plus qu’absurde pour ne pas dire pitoyable ou encore dramatique. Donc, en gros pour résumer le tout.. Je souhaite anéantir mon ennemi, coûte que coûte, et pour arriver à quelque chose il faut s’en donner les moyens, et ça tombe bien parce que j’en ai le pouvoir.. J’avais beau être entrée dans les l’Ordre des Mangemorts il y a peu, avec seulement des envies de vengeance, à présent je devais comprendre que je n’étais plus maîtresse de mes actes. Oui, j’aurais le droit à la vengeance, mais c’était comme signer un pacte avec le diable, j’avais imposé ma signature pour la vengeance et je vendais mon âme à jamais à ce Lord noir qui ne cessait plus de faire parler de lui. D’ailleurs un Lord -que même moi qui fais parti de son camps- qui ne montre à personne sa véritable identité. Je suppose que c’est cela sert à préserver sa précieuse vie, mais tout de même.. Je n’aime pas être ignorante, et surtout être commandée par un être invisible encore moins ! S’y faire ? C’était le défi de la semaine !

    Mais revenons au point important de ma conscience, souffrir. Oui, c’est un mot que je connais plus que bien, mais avais-je infligé cet affreux mot à mon frère ? A la seule personne qui m’aime peut-être vraiment dans ce triste monde ? Et pourtant je devais lui infliger ce triste sort pour lui éviter une blessure beaucoup plus profonde, et plus difficile à la cicatrisation. Pour lui j’avais décidé, d’arrêter complètement mon égocentrisme et de ne vouloir que son bonheur à lui. Et malheureusement son bonheur ne pouvait pas s’accorder avec Anna et moi-même à la fois.. C’était disons beaucoup trop d’information d’un seul coup, une surcharge ! Alors pourquoi ne voulait-il pas comprendre qu’entre lui et moi, c’était à présent chose difficile, chose impossible à réaliser.. Quelquefois il fallait savoir baisser les bras, cela faisait déjà plusieurs années que je ne croyais plus aux miracles.. Enfin nuance, ça n’arrivait jamais à moi ! Non, moi c’était plutôt les malheurs qui entraient dans ma vie pour ne plus en sortir. Ils me laissaient apercevoir le bonheur, pour ensuite me l’arracher violemment. Et j’y laissais beaucoup avec eux, des larmes, des cris et bien plus.. Alors autant couper les ponts tout de suite entre Matthieu et moi. Pour notre bien à tous, et surtout à lui. Je laissais le champs libre à Anna, et je lui enlèverais son bonheur en la tuant. Oui, c’était ce que je souhaitais faire coûte que coûte. Pour lui, pour moi et pour notre avenir, notre santé surtout mentale.. Et puis, je connaissais le caractère de mon frère.. Bien qu’il semble froid, en réalité il est pour moi la douceur incarnée, toujours là pour moi, alors franchement, comment pouvais-je le pousser à me suivre moi ? La sœur qui avait mal tourné ? Non je ne pouvais pas me permettre de l’envoyer dans un monde, disons hostile. Peut-être même vers sa perte à lui, je n’étais pas si odieuse !

    Continuons sur le chemin de la souffrance. J’avais suivi ce qui était il y a encore quelques temps une semblant ennemie, ou plutôt une demoiselle fort belle qui m’avait attaqué pour presque me recruter dans le camps où j’avais atterri finalement. Qu’est-ce qu’elle me voulait ? C’était encore flou pour moi.. Néanmoins je savais que c’était une sorte de mentor pour moi, et que en quelque sorte je me tenais docile à son côté. J’avais beaucoup à apprendre malgré ma puissance. Je n’étais plus à Poudlard, c’était ma vie que je mettais en jeu à présent, et ce n’était pas n’importe quoi du moins tant que je n’avais pas reçu vengeance. Je suivais donc Krystel jusqu’à ce qu’elle s’arrête simplement. Seulement il semblerait que plus loin il y est du grabuge. Que ce passait-il donc ? Étais-ce le début d’un nouveau plan qui commençait ? Je n’avais pas encore été mise dans la confidence. Je me retournais, attisée par la curiosité et remarquais que c’était juste.. Le chaos, et un corps semblait se tenir à terre à présent, un mort qui jadis m’avait ennuyé avec son discours futile.. Et bien, à présent je semblais mieux comprendre la situation qui était la notre. Alors finalement le Ministre lui-même avait été tué, et cela alors même qu’il avait une garde rapprochée plutôt coriace.. Les Mangemorts semblaient vraiment être l’Élite de l’Angleterre.. Et les gens s’éparpillaient, attisés par la panique de mourir et d’attirer l’attention sur eux et donc leur futur mort.. La plus part courrait pour dépasser la barrière qui empêchait tout transplanage. C’était une décision futile que de la créer dans un cas pareil.. Mais c’était une situation imprévisible n’est-ce pas ? Je fouinais dans ma robe de sorcier à la recherche de ma baguette que je sortais gracieusement dès qu’elle eût effleurée ma main. Ce n’était que par précaution bien entendu. Le chaos faisait faire des choses totalement dérangées aux gens. Comme attaquer tout ce qui bouge..

    Je fixais les alentours, je ne m’attardais plus sûr Krystel, j’avais les yeux rivés sur le regroupement d’élève qui se dirigeaient à présent vers cet odieux professeur de divination qui semblait se prendre pour un dangereux-tueur-de-lapin. Si le groupe partait sans moi, qu’allais-je bien pouvoir dire pour expliquer mon absence.. C’était trop dangereux, que devais-je faire ? Déjà respirer un bon coup, et ne pas paniquer. Je fis craquer mes articulations avant de me tourner vers ma ‘camarade’.. Que devais-je faire ? Rester avec elle et écouter ce qu’elle a à dire ? Où partir à tout va.. Je m’exprimais :


      « Il semblerait que les élèves se regroupent près de ce professeur pitoyable.. »


    [HJ : Krystel s'il le faut, j'éditerais mon post si tu parles entre-temps ^^']







Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mission Intrigue!   



Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum